Salut
Accueil

Partagez | 
 

 Retour aux origines d'une kunoichi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Jeu 4 Fév - 13:51

Sérieusement … En soit, une épreuve qui consiste à ne trouver que des écailles, ca paraît être assez simple dit comme ca. Mais Léviathan semblait s’être trouvé des cachettes plus ou moins tordues. De là où il était, il devait bien s’amuser à nous voir chercher dans tous les moindres recoins de la Grande Pagode. J’espérais que c’était bel et bien une dimension parallèle et que nos dégâts n’allaient pas se répercuter sur la « vraie », parce que sinon, bonjour le chantier ! En tout cas, Axel semblait perdre patience alors que nous n’étions qu’à la deuxième écaille … Du moins, on venait de trouver la deuxième.

- Je ne pense pas que ce soit « rare » d’en trouver. Je crois que Léviathan veut surtout tester notre capacité d’observation. Regarde. Nous sommes passés juste à côté il y a quelques minutes, et nous ne l’avions pas vue alors qu’elle était sous notre nez …

Mais c’est sûr que si c’est aussi vicieux à chaque fois, ca va vite me gonfler aussi ! Dès qu’Axel réussit à soulever la planche, j’attrapais la deuxième écaille. Fiou ! Plus que trois !

- S’il faut faire autant de sport pour chaque écaille, je sens que je vais l’apprécier le bain de ce soir …

Mais Axel ne relevait pas. On continuait de chercher dans le coin et il revenait sur le sujet des écailles, pensant que celles-ci pourraient faire l’affaire pour éteindre le feu des cavernes du Mont Da-Chao. Je regardais alors celles que j’avais entre les mains en haussant les sourcils.

- Pourquoi pas ? On lui demandera tout à l’heure ?

Je suis aussi curieuse de savoir quels secrets pouvaient bien renfermer ces grottes mais … A bien y réfléchir, est-ce qu’on aurait le temps pour ca ? On doit s’entraîner et je doute que Yuki, la connaissant, nous laissera souffler. Et aujourd’hui, nous avions d’autres choses à faire … ‘fin je dois juste aider Axel avec son téléphone, mais il vaut mieux qu’on profite du temps que nous avions pour nous reposer et récupérer l’énergie que nous n’avions pas pu recouvrer ces derniers jours.
Axel m’appela après avoir repéré une bosse anormale sur l’un des tatamis. Plus qu’à soulever et voilà où était planquée la troisième écaille !

- Je commence à croire que Léviathan est surtout un petit joueur. Ce n’est plus perdre ses écailles à ce stade, mais carrément faire une partie de cache-cache ! Je prenais l’écaille pour la garder avec les deux autres avant de me tourner vers l’escalier. - Etage suivant !

Sauf que l’étage suivant était quasi identique au précédent. Normal, les salles de combat étaient les mêmes. Cette fois, je refusais de me faire avoir alors j’examinais bien le sol … même s’il était peu probable qu’on retrouve deux fois une écaille dans une même cachette, mais ne sait-on jamais après tout. Léviathan peut très bien l’avoir fait en pensant qu’on n’irait pas chercher deux fois au même endroit en pensant que ce serait trop facile. Mais non rien. C’est reparti, on examinait les murs, les armures, et je regardais même au plafond ! Mais rien. Je mettais mes mains sur mes hanches en soupirant.

- J’ai l’impression de revivre un de ces fameux moments où j’avais rangé un chargeur dans ma chambre et que je ne savais plus où et que je devais retourner ma chambre dans tous les sens pour le retrouver !

Et ma chambre est un vrai bordel, y a des affaires partout. Je sens qu’il va se demander pourquoi je dis ca maintenant et je fis un geste de la main dans sa direction l’air de dire « laisse tomber » et je reprenais les recherches. Premier coup d’œil, rien. On va chercher un peu plus en profondeur. Une nouvelle fois, je me mettais à fouiller les meubles et ornements qui décoraient la pièce. Oui car j’ai pris l’exemple du chargeur, mais théoriquement, un chargeur, on le range dans un meuble … Sauf qu’il n’y avait toujours rien et ca me faisait chier !

- Ne me dis pas qu’il n’y a rien à cet étage !? Pfeuh, flûte !

Je me mettais à pousser les meubles dans l’espoir d’en trouver une derrière, mais toujours pas ! Puis j’apercevais un vase, mais l’ouverture était si étroite que je ne pouvais y glisser ma main à l’intérieur. Je le prenais entre mes mains, il n’était pas transparent donc impossible de savoir ce qu’il contenait … Pourtant en l’agitant près de mon oreille, j’entendais qu’il y avait quelque chose à l’intérieur.

- Oh bordel c’est pas vrai. AXEEEEEEEEEEL !!!!! J’ai trouvé la quatrième ! Je regardais le vase un instant, les bras tendus devant moi et je prenais une certaine inspiration. - Maîtres de la pagode, mes plus sincères excuses pour ce qu’il va suivre.

Et je tournais la tête en fermant les yeux tout en lâchant le vase – comme si je voulais me protéger des éclats … ou plutôt je ne voulais pas voir le désastre ! Il se brisa en mille morceaux, et la quatrième écaille était là ! Bon sang ce foutoir …

- J’espère que Léviathan ne va pas nous demander de faire le ménage …

Il pourra aller se brosser sinon.

Axel et Ruka trouvent la quatrième écaille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Mer 10 Fév - 2:43

AxelAxel et Ruka, les profanateurs de la grande pagode de Wutaï. Avec ce vase brisé, nous totalisons un très bon score en destruction de monuments sacrés... mais pour ce qui est du respect et de la bienséance, on peut d'ores et déjà se voir attribué un zéro pointé. On pourra toujours dire que c'est la faute de Léviathan si on nous accuse de quoi que ce soit... Je vois mal les habitants ou même Yuki sermonner une divinité, alors autant dire qu'on assure plutôt bien nos arrières.

- Tu sais quoi ? Au point où on en est, je pense que dès qu'on voit un truc qui peut se casser et contenir une écaille, faut pas hésiter !

Renverser des armures, casser des jarres, ouvrir des coffres, retourner les tableaux, tout est permis pour trouver la planque de la dernière écaille. Nous courons tous les deux de droite à gauche, de bas en haut, en priant de tout coeur pour que cette épreuve s'achève enfin. J'aurais préféré encore me battre avec lui plutôt que de chercher ses fichues écailles...

Le temps défile et toujours rien. Cela doit bien faire deux bonnes heures depuis la découverte de la quatrième écaille... en tout cas, c'est l'impression que ça donne.

- Raaaaaah, j'en peux plus ! Je vais finir par y mettre le feu à cette fichue pagode !


Un incendie... ça pourrait marcher. Si la pagode tombe en cendres mais que l'écaille résiste, on la trouvera au premier coup d’œil. Mais j'ai du mal à croire que Ruka voudra me suivre sur ce coup-là et... je ne vois pas comment on va pouvoir survivre à ça. A moins que..

- Je redescends un peu, je vais voir si on a pas oublié de regarder quelque part.

Une fois en bas, je fais un premier test sur une écaille en mettant suffisamment de courant dans mes doigts pour qu'un tissu ou un objet inflammable se consume. L'écaille ne bronche pas et ne semble pas endommagée après plusieurs tentatives. Je peux passer à la seconde étape.

- Ici... ici... et là !

L'avantage avec les édifices faits en bois, c'est que ça brûle à merveille. Grâce à l'électricité, j'ai réussi à rapidement créer plusieurs départs de feu suffisamment importants aux 4 coins de la pagode pour que les flammes se mettent à engloutir tout ce qu'elles trouvent.

- Bon... l'étape la plus délicate.


Sans plus attendre, je fonce à l'étage récupérer Ruka et dès qu'elle entre dans mon champ de vision, je fonce sur elle et lui prend la main avant de l'emmener en direction de la mare-ruisseau dans laquelle nous avions trouvé la première écaille.

- Il faut qu'on rentre là-dedans, tout va brûler et c'est le seul point d'eau où on peut se cacher.

Impossible d'espérer tenir debout, il faut qu'on s'allonge dedans pour espérer être totalement immergé...

- Lorsque les flammes seront proches de nous, il faudra qu'on retienne notre respiration et qu'on soit totalement sous l'eau, au moins le temps que tout disparaisse. Vu comme le papier est fin et comme le bois brûle vite, ça devrait prendre quelques minutes. Après ça, on se bouge de trouver l'écaille avant que tout s'effondre !

Normalement, les fondations de la pagode cèderont bien après que tout ait été carbonisé. Elles sont faites de bois mais étant donné l'épaisseur, je ne me fais pas trop de soucis.

Le feu prend rapidement une ampleur phénoménale et quand le moment fatidique arrive enfin, je donne le signal à Ruka.

- Maintenant et bois pas la tasse !


Tous les deux allongés sur le ventre et isolés des flammes par une fine couche d'eau, le temps semble passer soudainement bien plus lentement qu'il ne le devrait. Au fur et à mesure que les secondes passent, la chaleur devient de plus en plus insoutenable et même si mon dos se trouve totalement immergé, je ressens très clairement une désagréable sensation, proche de celle d'une brûlure sans pour autant que cela soit aussi douloureux.

D'abord intense, elle s'atténue ensuite petit à petit, jusqu'à devenir beaucoup plus supportable, signe évident que les flammes ont perdu de leur intensité et que donc, il est temps de se lancer dans la dernière étape.
Je sors brusquement la tête de l'eau et tape sur l'épaule de Ruka, en espérant qu'elle comprenne ce que cela signifie. Les flammes ont beau être encore présentes un peu partout dans la pagode, elles n'ont déjà plus grand-chose à se mettre sous la dent. Les murs en tissus, les tatamis, les escaliers en bois, tout a entièrement disparu au rez-de-chaussée.

- On a plus beaucoup de temps avant que tout s'écroule. Normalement l'écaille devrait pas être loin ! Tout ce qui se trouve au premier étage va nous tomber dessus d'ici peu alors sois prudente.

J'espère que la dernière écaille se trouve en bas... sinon il va encore falloir attendre et ce n'est pas vraiment un luxe que l'on peut s'accorder.

- Allez vite vite vite, t'es où saleté d'écaille ?!

Pas là, pas là-dessous non plus, peut-être un peu plus loin ?

- Ruka ! Tu trouves ?


La réponse négative de ma partenaire me donne des sueurs froides. Tout ce plan foireux n'aura servi à rien... si ce n'est à nous condamner.

- Allez Axel, ressaisis-toi, il te reste encore un peu de temps !

Réfléchis un peu... un endroit où il aurait perdu son écaille... un endroit où on a pas cherché...

- C'est bon je sais ! Ruka dépêche-toi et viens me rejoindre !


Tout en esquivant les morceaux de parquet, les bouts de bois et autres débris qui tombent du plafond, nous retournons au seul endroit que l'on a pas fouillé minutieusement.

- C'est bien là qu'est apparu Léviathan ?

Ruka me donne la confirmation que j'attendais et je n'attends pas plus pour observer avec minutie le sol recouvert de cendres que j'écarte du pied quand elle sont trop chaudes. La douleur de mon orteil heurtant la dernière écaille, camouflée par la masse noire n'égale certainement pas ma joie et mon soulagement à cet instant précis.

- Elle était là, sous Léviathan ! Dans le sol !

Malheureusement, le temps perdu pour trouver la dernière écaille a permis aux flammes d'achever la destruction des murs porteurs de la pagode et alors que la chute de l'édifice annonce notre mort imminente, je tends la dernière écaille vers le ciel en hurlant aussi fort que possible:

- Léviathan ! On a tes écailles, viens les chercher !


Et sauve-nous au passage...
Axel et Ruka trouvent la dernière écaille !
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Mer 10 Fév - 8:35


Léviathan

Et bien il était temps... sauf que pour parvenir à trouver toutes les écailles, les deux jeunes gens avaient fichu un vrai bazar dans la pagode!

Les cinq écailles se mirent à briller et disparurent des mains des participants à l'épreuve, et Léviathan réapparut dans toute sa splendeur dans un tourbillon d'eau et de bulles


«Et bien... je vois que vous êtes de ceux qui sont prêts à tout pour parvenir à leurs fins...
Vous avez saccagé mon domaine.»


On pouvait sentir une pointe de contrariété dans la voix de Léviathan, mais soit... il n'avait pas à juger les participants, il n'était dit nulle part qu'ils n'avaient pas le droit de détruire les environs pour trouver les écailles, mais à ses yeux, cela relevait du respect, et pour sûr qu'il n'allait pas les laisser s'en tirer comme ça.

Malgré tout, ils avaient réussi leur épreuve, aussi deux orbes apparurent, flottant juste sous leur nez. À l'intérieur, une petite phrase, comme des vagues qui ondulaient doucement à la surface de la sphère lisse et brillante


« Dans le monde où une larme s'est écrasée, un lieu d'enseignement est tombé pour mieux se relever des neiges éternelles. »

Autour d'eux, l'antre commençait à disparaître, et même si le bordel qu'ils avaient fait ne pouvaient pas être totalement répercuté sur la véritable pagode, il comptait bien leur apprendre un peu à respecter les lieux de vie des autres. Des vestiges de leur massacre allaient demeurer, peut être pas l'incendie, mais les vases brisés et les tatamis retournés! Pour sûr qu'il y aurait surement quelqu'un pour ne pas apprécier.

«Je dois m'en aller, mais j'ai cru comprendre que tu avais une faveur à me demander, jeune demoiselle?»

Pas dit qu'elle le mérite par contre...


===========================

Ruka et Axel récupèrent l'orbe de l'eau



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Mer 10 Fév - 13:46

Honnêtement, à partir du moment où Axel râla pour dire qu’il avait envie de foutre le feu à la pagode, je ne l’avais pas pris au sérieux. Et j’aurai sérieusement dû. Il s’était éclipsé au rez-de-chaussée en prétextant vérifier que nous n’avions rien oublié, aussi je lui faisais confiance. Et pour le coup, je n’aurai pas dû. J’aurai préféré mettre des heures à trouver la dernière plutôt que vivre ce nous avions vécu par la suite. Lorsqu’Axel était remonté pour venir me chercher – là où je continuais de fouiller partout – il m’attrapa sans crier gare et lorsque je vis les flammes dans la pagode, et qu’en plus il voulait qu’on aille se mouiller dans ce ruisseau vaseux, je lui lançais un regard des plus noirs. Mon cœur s’emballait sous la peur et l’appréhension de la suite, je crois que mon taux d’adrénaline n’a pas été aussi élevé depuis qu’on avait rencontré son frère. Aussi je ne disais rien pour le moment … Il n’y avait rien à dire, il fallait attendre que ca passe en se fiant au plan et croiser les doigts pour que le pire n’arrive pas. Léviathan nous laisserait-il mourir dans son domaine ? Je doute qu’une épreuve soit faite pour qu’on mettre nos vies en danger tout de même, il est complètement fou Axel !!

Les minutes furent longues, très longues dans cette eau pourrie. Je sentais la chaleur des flammes d’ici, et si je ne mourrais pas brûlée, je craignais de mourir noyée ! Et dire que même après, les choses étaient loin d’être finies. Il fallait trouver l’écaille avant que le reste de la pagode ne s’effondre … Je ne trouvais pas, j’avais beau fouiller partout et me brûler les doigts sur les vestiges encore chauds, et au final, ce fut Axel qui trouva la dernière écaille …

Tout disparut, et Léviathan réapparut, plus frustré que jamais, et pour le coup, il y avait de quoi ! Néanmoins, nous avions réussi l’épreuve alors il nous confia le précieux Orbe convoité. L’énigme ne me disait rien sur le moment mais je n’avais pas la tête à y réfléchir. Pourtant je connaissais la réponse et je comprenais donc que derrière cette énigme se cachait la localisation du Cristal de l’Eau. Léviathan voulait partir mais il avait deviné que j’avais quelque chose à lui demander. Je sens qu’avec cette affaire, ca va être difficile, mais avant toute chose … Je fronçais les sourcils par contrariété et m’inclinais respectueusement devant la Chimère.

- Oui ! Mais m’accordez-vous une petite minute, s’il vous plaît ?

J’espérais qu’il accepterait, car là, ni une, ni deux, je mettais une de ces putains de gifle à Axel – malgré ma force de moustique ! - pour lui remettre les idées en place et le gronder en gardant mon doigt pointé vers lui. Telle une mère qui engueule son enfant, pour vous donner une image.

- Non mais ca va pas la tête !???? T’es complètement fou, pourquoi t’as mis le feu à la pagode !? T’imagines si ce qu’on fait ici se répercute sur la vraie !? Déjà que les maîtres ont dû criser en voyant des tapis et des vases bouger et se casser tous seuls, mais alors mettre le feu pour faire effondrer toute la tour !??? Et si l’écaille n’avait pas été à cet étage !? Tout se serait cassé la gueule et on serait morts en-dessous ! T’es vraiment inconscient ! Et en plus on vient de saccager le domaine d’une Chimère !

Bordel je suis supposée lui demander comment pour la dague maintenant que Léviathan était frustré et sûrement bien moins coopératif ? Et que va-t-il nous arriver lorsqu’on retournera dans la vraie pagode si jamais ce qu’on a fait ici se produisait de « l’autre côté » !? Les airs sévères, j’étais vraiment en colère contre Axel. Au-delà d’avoir manqué de respect à une Chimère, et à la pagode de façon générale – mais bon, j’avais participé à casser quelques trucs – il avait surtout mis nos vies en danger.

- Je doute sincèrement que le but de Léviathan était de nous faire passer une épreuve où nos vies étaient en jeu, tant pis si on restait des heures là-dedans et qu’au final la fatigue et la faim auraient eu raison de nous au point d’abandonner et d’échouer pour retourner sur notre monde ! Ne fais plus jamais ca c’est clair !?

Même si les recherches m’avaient gonflée aussi au bout d’un moment, jamais je n’aurai fait une chose pareille. Bref, ayant fini de sermonner mon camarade, je me tournais à nouveau vers Léviathan en m’inclinant à nouveau. Je devais vraiment avoir une sale tête entre le kimono trempé et vaseux à cause du ruisseau, et ma coupe de cheveux, je ne vous en parle même pas. Je rectifie : première chose que je fais en rentrant à la maison, c’est d’aller me laver, son portable attendra !

- Voilà, excusez-moi. Et même s’il est trop tard pour cela, pardonnez-nous pour le désordre de la pagode. Avant cet incendie il fallait démonter bien des choses pour trouver vos écailles et nous aurions peut-être dû tout remettre en place … Enfin sauf pour le vase, je ne suis pas sûre qu’on aurait pu le recoller …

Après tout, nous n’avions pas de temps limite fixé, donc on avait le temps mais bon, on n’y pensait pas forcément dans le feu de l’action, notre priorité était les écailles et j’espérais que Léviathan pourrait comprendre les deux humains que nous sommes. Bon. Revenons à nos moutons.

- J’ai en effet quelques questions à vous poser au sujet des Cristaux … et des autres Chimères, mais avant cela je voulais savoir si vous connaissiez la Dague de Léviathan. Euh enfin … Votre dague … je suppose … Puisqu’elle porte son nom. - Elle appartenait à ma mère, et à ma grand-mère, et à mes ancêtres encore avant elles. Ma tante m’a raconté qu’elle avait été bénie par vous-même il y a des siècles de cela, avant d’être confiée à un de mes ancêtres en temps de guerre. Je … J’aurai voulu savoir si vous l’aviez … J’étais venue me présenter à la Pagode pour venir la chercher à l’origine avant de tomber directement sur vous.

Je serrais un peu des dents. Mince. Et s’il l’avait, mais qu’à cause de tout le grabuge, il refusait de me la confier ? J’avoue que ca me ferait mal au cœur. Encore une fois je le répète, certes, c’était un héritage familial, mais par-dessus cela, c’était surtout le seul souvenir que j’aurai de ma mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Mar 16 Fév - 17:30

AxelLa gifle de Ruka a beau être douloureuse, je ne peux m'empêcher de sourire en me disant que non, tout ce que j'ai fait n'a pas servi à rien. Les réprimandes, les reproches, tout cela me passe à présent par dessus la tête et je n'écoute que passivement ce qu'elle me dit. De toute manière, je ne saurais même pas quoi lui répondre.
Oui c'était dangereux, risqué et presque suicidaire, mais au final, tout s'est bien terminé.

Je n'ai absolument rien compris à l'indice donné par Léviathan, mais peut-être que Ruka en saura plus que moi sur le sujet.

Je garde le silence mais je m'allonge tout de même sur le dos par terre, exténué par tout ce qui s'est passé. Je sue comme jamais et j'ai l'impression d'avoir été grillé au feu de bois... littéralement.

- Je te laisse.. discuter avec lui. Moi je vais reprendre un peu mon souffle et me reposer un peu.


La joue rouge, le souffle saccadé et les paupières lourdes, je reste étendu à terre, yeux clos mais sans pour autant tomber dans la torpeur. Je me concentre sur les propos de Ruka et au fur et à mesure qu'elle parle, je me rends compte d'à quel point cette dague semble importante pour elle. Après tout, mes armes me viennent de mon père et je sais pertinemment à quel point je souffrirais de m'en séparer.

Ah mais j'oubliais ! Il faut qu'on lui demande une écaille pour cette fameuse grotte ! Si ça se trouve c'est là qu'il cache sa dague... ou un truc du genre mais tout aussi précieux !

Toujours allongé par terre, je tends le bras vers le ciel, avant d'agiter un peu ma main pour attirer l'attention de la chimère et de Ruka.

- On voulait aussi savoir si vous pouviez nous donner une de vos écailles ou nous la prêter à la rigueur. Ruka m'a parlé d'une grotte protégé par un feu que seule une de vos écailles peut éteindre. C'est vrai ?

Après avoir mis le feu à la pagode, après avoir été irrespectueux envers ce lieu de culte, je l'imagine mal nous donner quoi que ce soit mais bon.. c'est une chimère non ? Peut-être qu'elle réagira différemment ?
Revenir en haut Aller en bas
Frost
Admin Givré

Admin Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Mer 17 Fév - 13:43


Léviathan
Les humains étaient curieux et il y'avait fort à parier que ces jeunes gens auraient des tonnes de questions. Leviathan ne se complairait pas à tenir causette avec ceux qui ont saccagé son temple, mais de manière affable il répondrait au moins à quelques unes... 

La jeune femme s'en prit à son camarade avant de s'excuser platement pour la gêne occasionnée, et cela, de manière sincère. Alors, Leviathan écoutait avec attention sa demande. 


«Et bien... je peux reconnaître une partie de tes gênes. La possession d'un objet n'en fait pas sa propriété, saches le et tu devras la mériter.»

Aucune défiance de la part de la Chimère d'eau mais c'était une tradition chez les Chimères de faire mériter les êtres vivants de ce qu'ils pouvaient leur donner. C'était déjà le cas pour l'orbe, mais une épreuve par offrande, cela semblait juste. 
Il était d'ailleurs évident que l'aïeule de Ruka avait eu affaire à une épreuve un peu similaire. Un éclat identique à celle déjà produite semblait signifier que le Leviathan avait produit quelque chose. Il avait tout simplement dissimulé la fameuse dague sur laquelle il avait toujours droit.


« Une chasse aux trésors, vous souhaitez.
Entre celui qui annonce une liaison et celui qui montre une direction, vous le trouverez.
Ces géants que vous vénérez, sont ceux que vous devrez trouver.»

Une simple énigme qui devrait l'amener à retrouver sa dague. Mais encore fallait-il que la jeune femme en comprenne le sens et sa destination car le jeune homme ne semblait connaître les lieux et n'était pas vraiment motivé pour l'aider à chercher. 
Mais maintenant que le Leviathan avait répondu à la jeune demoiselle, le garçon, beaucoup plus insolent, posait à son tour une question. 
Leviathan était patient mais il n'aimait pas la servilité et l'irrespect alors son ton fut plus sec et sa réponse plus courte. 



«L'orbe est un don plus important qu'une de mes écailles. 
Je pense que vous avez encore à faire, et il en est de même pour moi. »


===========================
HRP :
 

Yello Ruka et Axel,
Dorénavant, je serais votre MJ Smile


Merci ma Véganounette !  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Jeu 18 Fév - 20:48

« Je te laisse discuter avec lui. Moi je vais reprendre un peu mon souffle et me reposer. »

Sérieusement ? C’est quoi cette réaction Axel ? Si le temps passé avec la Chimère de l’Eau ne nous était pas compté – puisqu’elle souhaitait partir – je crois que je lui aurai sauté dessus, et pas pour des papouilles cette fois !! Quoiqu’il en soit, je m’étais adressée à Léviathan pour parler de la dague, qu’il connaissait effectivement … Sauf que je ne m’attendais absolument pas à la suite. Je fixais le Maître des Eaux avec un air qui se voulait interrogateur. Je devais la mériter ? C’est là que je vis une lueur et j’écarquillais les yeux.

- Hey !

Il l’avait !! Il l’avait sur lui et il venait de la faire disparaître, la dague ! Je fronçais un peu les sourcils, ne sachant pas trop ce qu’il m’attendait. Mais de là, Léviathan commença à prononcer quelque chose. Une nouvelle énigme, et je haussais un sourcil intrigué, ne comprenant rien au départ jusqu’à ce qu’il mentionne les géants. Oh ! Les seuls géants qu’on vénère ici sont ceux du Mont Da-Chao. Je tâchais de bien mémoriser l’énigme afin de pouvoir retrouver la dague tout à l’heure, mais je me demande si c’est tout ce que j’avais à faire ou si une mauvaise surprise nous attendra sur place ?

- Je vois, vous voulez me tester …

Il faudra qu’on y aille tout de suite. Entre ca et apprendre à Axel à se servir de son téléphone, on avait notre journée déjà bien remplie. Dire que Yuki nous a suggérés de nous reposer puisqu’on commençait dès demain l’entraînement … tu parles ! On sera tout sauf reposés aujourd’hui !
Bref. Axel demanda si nous pouvions emprunter une des écailles de Léviathan, mais la Chimère semblait reprendre un ton sec et refusa. Bon bah j’espère que ma dague n’a pas été planquée dans les cavernes de la montagne, sinon on sera dans de beaux draps hein ? Ca avait le mérite d’être clair en tout cas, je m’approchais de mon compagnon pour lui tendre la main et l’aider à se relever avant de me tourner à nouveau vers Léviathan, de plus en plus pressé de disparaître.

- Avant que vous disparaissiez, pouvez-vous prendre encore un tout petit peu de votre temps pour qu’on discute des Cristaux, s'il vous plaît ? Vous n’oseriez pas donner un Orbe en lien avec, en refusant de parler des choses qu’ils sont censés nous aider à trouver n’est-ce pas ?

Ce ne serait pas très logique. Je repensais à certaines conversations que j’avais eues avec Axel et je soupirais.

- Peut-on détruire les Cristaux ? En tant que Chimère, vous devez vous attendre à ce que certaines personnes cherchent à les utiliser à mauvais escient. Nous nous demandions s’il était possible de détruire les Cristaux pour les empêcher de mener à bien leurs projets mais … enfin c’est possible ? Et si ca l’est, est-ce que ca ne va pas ruiner l’équilibre des éléments qu’ils représentent ?

C’était des informations cruciales pour savoir ce qu’on pourrait en faire une fois un Cristal entre les mains, mais je me tournais tout de même vers Axel pour voir s’il avait d’autres questions à poser qui lui passaient par l’esprit, il valait mieux tout demander maintenant avant qu’il disparaisse, mais j’espérais qu’il répondrait bien à tout parce que bon … Vu la réponse qu’il a donné à Axel, il n’avait pas l’air très coopératif.

Promis Léviathan, après ca, nous vous laissons tranquille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Ven 11 Mar - 14:21

Spoiler:
 


AxelTsss. Quelle rabat-joie cette chimère. Il pourrait au moins nous filer la dague plutôt que de nous la faire chercher. Et une écaille, ça n'a jamais tué personne non plus ! Enfin, je suis trop claqué pour protester. Le stress, ça vous tue un homme.

- Bon, tant pis pour l'écaille...

En tout cas, maintenant que Ruka a mis le grappin sur ce Léviathan, elle a pas l'air de vouloir le laisser partir. Je me redresse brusquement lorsqu'elle évoque l'idée de la destruction des cristaux. C'est vrai ça ! J'avais complètement oublié !

- En tant que chimère, il est de votre devoir de nous guider dans la bonne direction non ? Si j'ai bien compris, vous êtes une divinité locale, alors si vous ne nous répondez et qu'on détruit je ne sais pas moi... le cristal de l'eau, ça pourrait être une bourde monumentale, vous ne croyez pas ?


J'avoue, tenter de mettre un coup de pression à une chimère, c'est aussi risible que si un têtard tentait d'en faire de même avec moi. Mais bon, au moins il connait nos intentions et s'il garde le silence, on pourra considérer cela comme une demi-réponse. Tout être vivant, divinité ou non a peur de disparaitre non ? Alors s'il ne bronche pas à l'idée que l'on puisse détruire les cristaux, c'est que cela n'aura aucun impact sur son existence... je crois. Enfin j'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Frost
Admin Givré

Admin Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Sam 12 Mar - 13:48


Léviathan

La jeune femme avait bien compris que l'énigme était une sorte de test pour vérifier qu'elle en était légitime propriétaire même si celui-ci n'était pas très ardue. Et en sondant son esprit, la jeune descendante de sa lignée semblait confiante sur cette destination. 


S'en suivait d'autres questions rhétoriques à laquelle Leviathan ne daigna pas répondre. Il paraissait évident qu'il répondrait à ce qu'il veut et ce qu'il estimait être la réponse appropriée. Et il écoutait bien plus facilement la jeune fille qui lui parlait avec déférence, à l'inverse du jeune homme. La dague en question était constitué d'écailles et de crocs du Leviathan et avait donc les mêmes propriétés.


La question fut tout de même assez étonnante puisqu'elle parlait d'une destruction des cristaux. Et le jeune homme semblait appuyer cette question qui menacerait la chimère, elle même. 

«La destruction... une préoccupation tellement humaine. Pensez-vous vraiment pouvoir détruire quelque chose que vous ne pourrez jamais créer ? Ce serait de l'énergie totalement perdue. »
L'être humain avait toujours cette impression d'avoir la main mise sur l'environnement qui l'entourait, cette impétuosité était pourtant ce qui fait courir l'humanité à une potentielle perte en permanence. Mais si la réponse n'était pas assez claire, Leviathan rajouta :


« Pensez vous que nous vous aiderions à nous détruire ? Penser simplement avoir une chance de nous éliminer est si risible. »

Et c'était un sourire que l'on pouvait voir sur la gueule du gigantesque serpent de mer. A défaut d'être des disciples exemplaires, ils auront réussi à l'amuser de cette audace spontanée. 


«Qu'importe ce que vous ferez de ce cristal si tant est que vous le trouviez. Mais votre devoir est de vous en montrer digne. Ne trahissez jamais ce que vous êtres vraiment... »


===========================
HRP :
 


Merci ma Véganounette !  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Dim 13 Mar - 21:08

Spoiler:
 

Plus ca allait, plus je me demandais si cette épreuve n’avait pas fait fondre les neurones d’Axel. Sur le coup, je ne comprenais pas sa tentative de foutre la pression à Léviathan pour essayer de deviner sa réponse sans que la Chimère n’ait à prononcer un mot. A mes yeux pour le moment, je ne comprenais juste pas cette manie qu’il avait de parler d’une telle façon à une des créatures les plus importantes d’Héméra. Il ne fallait pas être un imbécile pour savoir que Léviathan nous était largement supérieur. Nous lui devions le respect, que ce soit une divinité ou une Chimère, cela était du pareil au même. J’avais l’impression qu’Axel voulait se faire un peu supérieur pour lui tenir tête … ce qui était un peu futile de mon point de vue mais je me contentais de regarder mon camarade avec un sourcil haussé. J’attendais surtout la réponse de Léviathan à ma question. Et cette dernière me laissa … vraiment perplexe. Mais ce n’est qu’à ce moment que j’arrivais à voir où Axel voulait en venir et je me calmais un peu.

- Je vois … Je me mettais à soupirer en croisant les bras. - Si je comprends bien, détruire un Cristal est une idée à oublier. Nous n’aurons pas le choix, si nous voulons empêcher quelqu’un de nuire en les utilisant, ce sera à nous de trouver une solution pour les défendre et les protéger du mieux que nous le pouvons.

Par contre je devais bien admettre qu’un frisson me parcourait l’échine lorsque je vis ce « sourire » sur le visage de Léviathan. Une Chimère qui sourit, c’est effrayant je trouve ! Et je n’arrivais pas à savoir pourquoi il souriait. Se moquait-il de nous ? Ou était-ce autre chose ?
Les derniers mots du Maître des Eaux restèrent pourtant gravés dans ma mémoire, et le resteront probablement toujours … « Ne trahissez pas ce que vous êtes vraiment. »

- Comprenez bien que nous ne parlions pas de détruire un Cristal pour détruire les Chimères. Juste pour empêcher des personnes malintentionnées d’utiliser ces artéfacts à des fins chaotiques. Nous ne chercherons jamais à détruire quoique ce soit si l’on sait que cela peut nuire aux Chimères ou au reste des populations d’Héméra. Et de toute manière si j’ai bien saisi, c’est au-delà de nos capacités.

Et je pense que c’était cela qu’Axel voulait dire. J’aurai voulu demander aussi pour les Orbes puisque Lyte m’avait mentionné le premier ces objets sans m’en dire plus, mais maintenant que j’en possédais un moi-même, je comprenais à quoi ils servaient … Je n’avais ainsi, plus aucune question à poser, de mon côté. Me tournant à nouveau vers Axel, il était temps qu’on quitte les lieux.

- A moins que tu aies autre chose à demander, je pense qu’on peut y aller, non ?

M’inclinant avec respect vers Léviathan, et malgré les catastrophes qu’on avait commises ici, je dois admettre qu’il était bien patient et aimable, car si on avait saccagé mon domaine, je ne suis pas sûre que je me serai montrée si coopérative.

- Merci pour tout, Léviathan. Et encore désolée pour ce qu’il s’est passé dans la pagode …

Je redoutais de plus en plus le retour à la réalité …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Mer 16 Mar - 13:58

AxelC'est qu'il a du répondant le lézard géant... Je n'aurais jamais pensé qu'une divinité puisse être aussi incisive dans ses propos.
Bon, on doit donc laisser tomber la destruction des cristaux, ce qui fait qu'il ne reste plus qu'à les garder sur nous si leur taille le permet ou à les cacher quelque part. Alors que je commence à réfléchir intensément à une cachette intéressante, j'ai le malheur de voir sur le "visage" de la chimère une... grimace ? Ou un sourire ? En tout cas, un long frisson parcourt mon échine et je préfère regarder le sol pour ne pas en voir plus.

"... Ne trahissez jamais ce que vous êtres vraiment..."

Je ne saurais pas dire si c'était intentionnel de sa part, mais toujours est-il qu'il vient de toucher un point plutôt sensible, surtout en ce moment... Zéphyr, mon "frère", mon comportement étrange à la BGU, mes souvenirs, tant de cases manquantes pour rassembler les pièces d'un puzzle tortueux.
Spontanément, je repense à la mort brutale de mon père et chaque détail arrive comme un électrochoc dans mon esprit. Je m'efforce de retenir un haut-le-cœur mais je me sens soudainement bien faible. Non pas à cause de la fatigue physique mais plutôt à cause de la fatigue psychologique.
Mettre tout ces problèmes de côté est bien plus complexe que je ne le pensais.
Bien décidé à ne rien laisser paraître, j'essaye de bouger mon corps le moins possible, pour ne pas me trahir.

- Non c'est tout pour moi. Merci pour ces informations. Nous en ferons bon usage.


Comme il l'avait fait plus tôt, Léviathan disparait sans laisser la moindre trace, nous laissant seuls tous les deux.

- Je crois que j'ai eu ma dose de visite pour aujourd'hui. On rentre ? Je n'ai pas envie d'être là lorsque les gens vont constater les dégâts.

J'emprunte les escaliers qui nous avaient mené jusqu'à la pagode, sans même attendre que Ruka ait répondu. Le temps du trajet, je ne dis pas un mot, perdu dans mes pensées, comme cela arrive souvent depuis quelques temps. J'ai l'impression de tourner en rond, quoi que je fasse. Toujours à ressasser ce qu'il s'est passé, ce qui aurait pu être évité, ce qui ne pouvait pas l'être.
Nous nous retrouvons de nouveau devant la demeure de Yuki, qui nous attend de pied ferme devant la porte coulissante menant à l'intérieur.

- Ne croyez pas que vous allez vous en sortir comme ça. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé dans cette pagode, mais croyez-moi, vous allez réparer ce que vous avez fait !


En prononçant ces mots, je sens son regard me foudroyer. Elle doit sans doute se retenir de me tuer ou alors, elle est sur le point de le faire.

- "Je compte sur toi pour ne pas mettre le désordre ici." J'ai eu un grand nombre d'élèves, mais contrairement à toi, ils étaient tous bien éduqués et savaient rester à leur place. Même ma nièce ici présente a subi une éducation très stricte. Tes parents ont été..."

Comme bloquée dans son élan, Yuki interrompt sa phrase et prend une grande inspiration. Ruka lui a tout dit sur moi ?

- On verra ça plus tard. Mais je n'oublie pas ton comportement Axel. Cela se paiera pendant l'entrainement. Il se fait déjà tard, vous avez beaucoup trainé à la pagode. Nous nous occuperons du nettoyage demain matin, à l'aube. Le repas est prêt.

C'est vrai qu'il fait déjà presque nuit... Je n'avais même pas remarqué.

- Merci.

"Vous n'êtes peut-être pas aussi froide et peu avenante que je le pensais. Merci pour le repas. Merci de ne pas avoir insisté plus longtemps sur ma famille et de m'avoir ménagé. Je prendrai mes responsabilités et j'assumerai les conséquences de mes actes." Voilà ce que j'aurais souhaité lui dire si les mots n'étaient pas restés bloqués dans ma bouche.



Dernière édition par Axel Zyriel le Mer 16 Mar - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Frost
Admin Givré

Admin Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Mer 16 Mar - 14:15


Léviathan

Les deux jeunes gens avaient bien compris que malgré leur bonne volonté et leur noble cause, il fallait protéger les cristaux du mieux qu'ils le pouvaient sans pouvoir les anéantir. Leviathan les sonda une dernière fois avant de clamer un sobre adieu.

Leviathan se volatilisa et ramena les deux jeunes gens au sein de la pagode où ils se trouvaient déjà. Il savait que la destinée de ces deux jeunes gens seraient beaucoup plus mouvementée que pour les autres habitants de cette modeste ville et de leur routine quotidienne. Il quittait alors ce sanctuaire sans savoir quand il y reviendrait


___ ____ ____ ___

De retour dans la pagode, les dégâts n'étaient pas aussi visible que dans le sanctuaire de la chimère de l'eau mais on pouvait y sentir une forte odeur de brûlé sans pourtant déceler la moindre trace d'incendie. On disait qu'il n'y avait pas de fumée sans feu, mais pour autant ce feu là n'avait pas été visible. La tour, par précaution, avait été évacuée et peut être que, par chance, on n'imaginerait que les dégâts et le bazar ambiant proviendrait de la panique de l'évacuation et de l'arrivée des secours ?

Il fallait mieux vite quitter les lieux en tout cas... Et être sûr qu'on entendrait parler de l'incendie sans feu de la pagode de Wutaï. Encore un tour à ajouter à la légende de la présence du Leviathan ici ?  

HRP :
 


Merci ma Véganounette !  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Sam 19 Mar - 21:35

Spoiler:
 

Ca y est. Nous avions rencontré une Chimère, nous avions réussi son épreuve, nous avions obtenu un Orbe, quelques réponses, et maintenant, il était l’heure de retourner dans « le monde réel ». Léviathan nous renvoya dans la vraie pagode, celle-ci n’était pas détruite mais une odeur de brûlé flottait dans l’air et je ne serai pas surprise de constater que les artéfacts, meubles, et j’en passe, aux étages supérieurs, soient restés en ruines. Aie. Pour sûr que là, si on n’était pas morts dans « l’autre » pagode, on risquait de se faire tuer par Yuki !! Parce que si Axel préférait partir « avant que les dégâts soient constatés », moi, j’avais dans l’idée qu’ils avaient été constatés depuis bien longtemps et que c’était pourquoi la pagode était maintenant déserte : les gens avaient dû être évacués !

A ce moment, ma colère envers Axel refaisait surface. S’il était fier de sa connerie, ce n’était pas mon cas et je lui en voulais. A tel point que je ne m’interrogeais pas sur son état : je n’avais pas envie de lui parler maintenant. De retour à la maison, ma tante nous attendait déjà de pied ferme et commença à nous passer un savon. Ah bah là, c’est clair qu’il ne fallait pas s’attendre à ce qu’elle nous accueille les bras ouverts pour faire un câlin … Ou alors un câlin empoisonné où elle en profiterait pour nous planter des ciseaux dans le dos – oui oui, des ciseaux, pas des couteaux !

Attention, je me cramponnais, je m’attendais à ce qu’elle élève le ton pour nous crier dessus mais … enfin je ne savais pas trop quoi en penser. Dans un premier temps, je pensais que j’allais en prendre sévère pour mon grade. Après tout, c’était à moi qu’elle avait dit de ne pas mettre le désordre … mais elle s’en prit principalement à Axel, bien qu’à la mention de son éducation, elle se freina en se rappelant ce que je lui avais raconté. Je la remerciais du regard alors qu’elle jeta l’éponge pour nous inviter à rentrer pour manger. Axel passa le premier. Vu l’état de mon kimono et l’odeur déplaisante qui nous collait à la peau, impossible de jouer les innocents au sujet de la pagode, nous étions les parfaits suspects. Et pour cause.

- Je te rassure, j’ai des raisons d’être encore plus en pétard que toi. Mais merci. Inutile de lui dire qu’il avait failli me tuer en incendiant la pagode, parce que là elle lui fait définitivement la peau. Toutefois elle eut un regard plus dur.
- J’espère que tu as conscience que je pourrais te faire bannir de Wutai selon l’ampleur des dégâts.

Nièce ou pas, c’était comme dire à un individu dangereux qu’il pouvait se promener en liberté dans les rues d’une ville où il avait fait d’horribles choses. Une fois de plus, les actes d’Axel me retombaient dessus. Bon ok j’ai cassé quelques trucs aussi, mais je n’ai mis le feu nulle part pour trouver plus vite les écailles. Mais je crois qu’il va vraiment falloir qu’on parle après, il ne m’a pas prise au sérieux tout à l’heure et ca n’a pas arrangé son cas. De toute façon je me connais, je ne me calme jamais avant d’avoir pété mon câble !

Dans tous les cas, Yuki a dit qu’on allait dès demain commencer à faire le ménage à la pagode. J’imagine que c’est une manière de racheter nos actes alors pour le coup, je suis partante. On allait rejoindre Axel à table, des bols de ramens nous attendaient. J’allais m’installer, mais à peine commencions-nous à manger que ma tante relevait un détail assez évident.

- Où est la dague ? Ce n’est pas pour cela que tu étais censée aller à la pagode ?

Bah évidemment que si, tu me l’as dit toi-même ! Je tournais les yeux vers Axel un bref instant avant de me rappeler l’énigme de Léviathan. Mince, je ne l’ai pas notée ! Il faut que je songe à le faire tout de suite dès que j’aurai un papier sous la main. Mais comment vais-je pouvoir justifier que je n’avais pas la dague et que c’était Léviathan qui l’avait caché ? Quand bien même il s’agissait d’un gardien et d’une divinité locale, elle va me prendre pour une folle …

- Elle a été cachée, je dois déchiffrer une énigme pour la localiser. J’imagine qu’on n’allait pas me la donner gratuitement sans me faire passer une petite épreuve hein ?
- Je vois. On s’occupera de cela après avoir remis en ordre la pagode demain.


C’est tout ? Elle ne me demande pas l’énigme ? Elle était au courant ? Mais … comment elle aurait pu être au courant ? Bon d’un autre côté ca m’arrange car je n’ai pas la tête à réfléchir ce soir … J’attendais qu’on termine le repas pour aider ma tante à tout débarrasser et tout nettoyer, puis j’embarquais Axel avec moi. Le temps que je prépare le bain, on va discuter ! Je ne parlais pas trop fort non plus, les murs étant fins, je ne voulais pas que Yuki suive notre conversation.

- T’es bien silencieux.

Fut la première remarque que je lui faisais alors que je ne le regardais même pas, toujours concentrée sur ce que je faisais.

- Je t’en veux beaucoup, tu sais. A quoi bon vouloir se protéger mutuellement si tu n’hésites pas deux minutes à mettre ma vie en danger pour vérifier quelque chose ? Et d’en être satisfait, en plus. Je ne suis pas un jouet.

J’aimerai vraiment qu’il en prenne sérieusement conscience. Car pour ma part, une idée pareille ne me viendrait jamais à l’esprit. Peu importe les raisons, je ne prendrais jamais de risque si ca pouvait lui nuire d’une façon ou d’une autre …

- Je n’aurai jamais cru dire ca un jour, mais heureusement que ma tante va faire en sorte qu’on rattrape le coup. Dehors elle m’a dit que j’aurai pu me faire bannir du village à cause de ce qu’on a fait dans la pagode et encore, c’est une chance que celle-ci ne soit pas incendiée !!

Je soupirais et tournais enfin la tête vers lui. Pourquoi j’ai la sensation que je ne suis absolument pas sa priorité alors que je suis en train de lui parler ?

- Tu m’écoutes quand je te parle !?

Allons bon, que lui arrive-t-il cette fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Jeu 24 Mar - 18:40

AxelDevant mon assiette, j'écoute passivement les échanges entre Ruka et sa tante, apparemment uniquement intéressée à propos de la dague. Elle ne pose pas plus de questions que ça sur Léviathan, alors qu'il s'agit tout de même d'une divinité mystique, dont l'existence même suffit à elle seule pour  fasciner mais aussi pour effrayer bon nombre de personnes.

Je termine mon repas et je les laisse débarrasser, non pas par machisme mais plutôt pour éviter d'avoir à ouvrir la bouche. Les quelques regards de travers suffisent à me faire comprendre que rien n'est oublié.

Une fois la vaisselle nettoyée, Ruka me fait signe de la rejoindre, sans esquisser le moindre sourire. Son expression serait sans doute indéchiffrable en dehors de ce contexte, mais je me doute assez facilement de la raison qui lui donne cet air contrarié.

Isolés dans une pièce de la bâtisse, Ruka fait couler un bain et lorsqu'elle me rejoint, c'est avec une amorçe étrange qu'elle entame la conversation. Ne sachant quoi répondre, je préfère la laisser poursuivre, voyant bien qu'elle est loin d'avoir fini de parler.

- Tu m’écoutes quand je te parle !?

Alors elle a décidé de le prendre comme ça. Très bien.

- Que veux-tu que je te dise ? Désolé, promis je ne remettrai plus jamais le feu à une pagode ? C'est chose faite dans ce cas ! Je vais tout de même te rappeler que déjà, tu es celle qui a commencé à casser des trucs dans cette pagode. Je n'ai fait que déplacer des choses à la base pour ma part ! Alors est-ce que tu avais vraiment le choix de casser ou non ce vase ? La réponse est non. C'est une épreuve donnée par une chimère, pas une devinette pour des gamins en bas-âge.

Je reprends mon souffle tout en faisant de mon mieux pour garder mon calme. Je ne laisse certainement pas le plaisir à Ruka de rétorquer quoi que ce soit. Elle a son caractère, mais je crois qu'elle a oublié que j'avais le mien.

- Qui te dit qu'on aurait réussi l'épreuve si je n'avais pas fait tout ça ? Là t'as eu le droit à un indice pour retrouver ta dague et on va sans doute la trouver ! De quoi tu te plains ? De l'opinion de ta tante ? C'est une vraie plaie, tu le dis toi-même ! Qu'est ce que ça peut faire que tu sois bannie du village ? Elle est la dernière personne de ta famille et tu peines à la supporter, tu parles d'une corvée.

Je n'ai même plus envie de me défendre mais quitte à jouer la carte de la franchise, autant y aller jusqu'au bout.

- Alors oui, je me satisfait d'avoir fait ce que j'ai fait. J'ai eu l'audace de risquer MA vie autant que la tienne et ça a payé ! En plus, je reste intimement persuadé que Léviathan ne nous aurait certainement pas laissé griller comme des dindes et qu'il aurait été contraint à un moment où à un autre de se manifester ! Si je te considérais comme un jouet, j'aurais risqué uniquement ta vie et je n'aurais jamais engagé la mienne.


Peut-être même que j'ai pris du plaisir à la brûler cette pagode infernale, après autant de temps à chercher les écailles de l'autre chimère attardée.

- Tu me réprimandes alors que tu es loin d'être un modèle. Est-ce que tu réalises que la tête de mon père flotte encore certainement dans le Mont Gagazet ? Est-ce que tu as conscience de ce qu'il se passe dans ma tête ces derniers temps ? Alors sache que je n'en ai rien à foutre de ta pagode, de ta tante et de Wutai tout entier. Si je devais en cramer une centaine pour ramener mon père, je le ferai avec le plus grand des plaisirs ! Et si tu tiens à me gifler de nouveau comme tu l'as fait, cette fois je ne te garantis pas que tu t'en sortiras indemne.


Tout mon être me crie de m'arrêter là, de ne pas aller plus loin.

- Quand tu seras irréprochable, là seulement tu pourras me faire la morale.


Je dois partir d'ici.

- Je vais demander à ta tante de me donner une autre chambre pour le moment. J'ai besoin d'être seul. Si elle refuse, je dormirai dehors. Et désormais, plus de kimono pour moi. J'en ai ma claque de me faire passer pour un jeune homme de bonne famille alors que tout le monde ici me considère déjà comme un monstre.

Pour appuyer mes propos, je retire mon kimono cramoisi, enfile rapidement mes vêtements et je quitte la pièce sans plus attendre. J'ai dépassé les bornes, mais elle n'avait qu'à avoir plus d'empathie à mon égard. Je m'en foutais totalement des cristaux, des chimères et de sa dague avant de la connaître.

Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Sam 26 Mar - 22:30

Vous savez ce qu’il y a de compliqué des fois ? C’est d’avoir deux fortes têtes l’une avec l’autre. Pour passer de bons moments, c’est génial, mais quand il est l’heure de pointer une erreur, vous êtes assurés que l’autre en profitera pour pointer les vôtres. Sauf que là, Axel allait beaucoup trop loin dans son raisonnement, si bien qu’à mes yeux, ca n’avait ni queue ni tête. Il entend quoi par « des devinettes de gamins de bas âge » ? C’est une manière subtile de vous traiter d’imbécile. Autant je veux bien admettre que pour ma tante ca pouvait être l’hôpital qui se fout de la charité, mais le reste ?

Ca m’énervait. Mais mon énervement passait à une certaine confusion par la suite. Je lui parle d’un incendie trop dangereux – sérieusement je préfère casser un vase que mettre le feu quelque part, faut pas déconner – et il fait une transition incompréhensible sur son père.

- Tu dépasses les bornes Axel. J’ai conscience que je suis loin d’être un modèle figure-toi mais ce que tu me dis n’a aucun lien ! Je te parle d’un incendie et tu me parles de ton père ! Tu vas me sortir que c’est à cause de lui que tu as mis le feu ? Tu t’en fous de ce pour quoi on est ici ? C’est pas toi qui voulais te venger de l’énergumène qui a pris justement la vie d’un de tes êtres chers et surtout d’apprendre à ne plus nous faire piéger comme il l’a fait ? Alors non je ne sais pas ce qu’il se passe dans ta tête exactement, mais je sais qu’on est venus ici pour qu’on devienne TOUS LES DEUX plus forts ! J’insistais bien sur le « tous les deux ». - Ouais t’as raison, c’est peut être con ce que j’ai dit pour ma tante, mais rappelle-toi que si je ne voulais pas t’aider et te soutenir, je ne serai jamais revenue ici et je te laisserai tomber. Il me semble t’avoir déjà prouvé que je n’avais pas envie de le faire. Si je ne tenais pas à toi, je serai partie depuis longtemps en te laissant au bord de la route !

En d’autres circonstances, dire une chose pareille serait presque des aveux, mais la tension était si palpable des deux côtés que je crois qu’aucun de nous n’y prêtera vraiment attention … Ou alors on s’en rendra compte que bien plus tard. Pour le reste, vous me direz, il ne m'avait jamais vraiment demandé de rester avec lui depuis, mais à l'origine c'était lui qui voulait rester avec moi, rappelons-le.

- Donc si tu t’en fous de tout ca, et bah va !

Il voulait une autre chambre voire dormir dehors ? Ca lui fera les pieds ! Mais évidemment, j’étais tellement dépassée par la situation que je ne le pensais pas vraiment, mais une part de moi restait suffisamment lucide pour me dire de ne pas prononcer ces mots à voix haute.

Je ne sais même pas si j’étais vraiment si énervée que ca. Oui je l’étais au début, mais surtout, je ne comprenais rien. J’étais dépassée parce que je ne comprenais rien à son comportement. J’avais l’impression qu’il gardait une certaine rancœur par rapport à l’histoire sur le bateau, et j’avais eu bon espoir ce matin que ca aille mieux et qu’on tourne la page pour poursuivre ce qu’on avait décidé. Et tout à coup à la moindre étincelle il en profitait pour me cracher tout à la figure. Ce n’était qu’hypothèse et je pouvais me faire des idées, mais comme je ne voyais pas le lien avec ce dont je lui avais reproché pour la pagode, je me disais que c’était peut-être ca.

Le regardant quitter la pièce après ses derniers mots, j’avais froncé les sourcils, n’appréciant pas tellement qu’il dise que « tout le monde le prenait pour un monstre », ca me donnait la sensation qu’il me mettait dans le lot alors que je n’avais jamais dit, ni même pensé, ca. Mais il me laissa un goût amer en bouche. Se disputer c’est une chose. Mais se montrer aussi froid, c’était … Je n’ai même pas de mot pour le qualifier. Malheureusement on l’est toujours quand on crache son venin, même si on parle à quelqu'un qu'on apprécie énormément. Et je me compte bien sûr dans le lot. Mais bon. Après tout je n’avais pas menti en disant que je tenais à lui. Si lui de son côté se foutait des Cristaux et compagnie avant de me connaître, je pourrais dire de mon côté que je n’ai jamais été fourguée dans autant de problèmes que depuis que je le connais également. L’agression à la BGU, et surtout son frère au Mont Gagazet où j’aurai pu être tuée si les Ronsos ne nous avaient pas sauvés la vie.

Pourtant j’étais toujours là et j’avais accepté de remettre les pieds à Wutai et de renouer le lien avec ma tante pour nous permettre de nous entraîner tous les deux et espérer tenir tête à cet enfoiré. J’aurai pu prendre le premier chocobo venu dès Gagazet pour me tirer et partir le plus loin possible après les tragiques événements, et je ne l’avais pas fait.

Finalement, j’avais fini par me déshabiller pour aller me détendre dans le bain. Enfin, détendre, c’est un bien grand mot au vu des événements. J’en oubliais progressivement les événements de la journée, la rencontre avec notre première Chimère, les cadeaux de Noël alors qu’on n’était pas à Noël, aussi … Pour ne retenir finalement que cette dispute. Espérons que la nuit porte conseil, je l’avais trouvé incohérent dans ses propos et trop violent surtout, mais mon égo pour l’instant était tel que je ne voulais pas réaliser que j’avais été peut être un peu loin aussi.

J’avais l’esprit si préoccupé que ce fut presque par automatisme que je m’étais lavée, rhabillée et que j’étais partie m’installer sur mon futon pour dormir. Je n’avais même pas conscience de ce que je faisais, si bien que je suis incapable de dire combien de temps je suis restée éveillée, ni même à quel moment je m’étais endormie.

Mais j’avais toutes les raisons du monde pourtant pour appréhender la journée de demain, et surtout de retrouver Axel … S’il n’était pas parti.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frost
Admin Givré

Admin Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Jeu 31 Mar - 22:37

SURPRISE :
 





Un éclat de lumière jaillit devant vous, caché sous un manteau sombre, un homme vous barre la route... un léger sourire sur les lèvres, il tient un drôle de flacon dans la main avant de le tendre vers vous. Ses cheveux blonds et ses yeux bleus vous ensorcellent, vous n'arrivez pas à bouger alors qu'il se met à agiter doucement le flacon

«Voyons voir si vos âmes sont bien accrochées!»

C'est alors qu'une épaisse fumée rappelant la brume qui sévissait autrefois sur Héra, se déverse autour de vous, rampant sournoisement jusqu'à s'enrouler autour de vous, grimpant encore et encore jusqu'à vous étouffer l'espace d'une seconde... et c'est le trou noir! 

Lorsque vous reprenez vos esprits, le génome a disparu. Rien de spécial mais quand vous retrouverez votre compagnon de voyage, vous apercevez... vous-même? Baissez les yeux, ce corps n'est pas le vôtre mais le sien! Quelle magie est-ce là?

=======================

Poisson d'Avril! Vos corps ont été échangés! Pas de panique, juste une petite expérience éphémère! Une bonne nuit de repos et vos âmes réintégreront vos corps! Sauf si vous avez envie de faire durer le plaisir! 



Amusez-vous bien!



Merci ma Véganounette !  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Jeu 7 Avr - 16:19

AxelIl fait vraiment frais à Wutaï la nuit... mais certainement pas assez pour refroidir tout mon être, en train de bouillir de rage. Je n'ai écouté que partiellement ce que m'a dit Ruka avant que je ne quitte la pièce, mais j'en ai retenu l'essentiel : elle est contre moi et elle ne me comprend pas.

Si seulement on ne s'était jamais parlé à Costa... si seulement je m'étais contenté de l'ignorer... je n'aurais jamais dû l'accompagner...

- Tu peux toujours t'en débarrasser.

Jusqu'à lors installé dos contre le tronc de l'un des plus grands cerisiers de Wutaï, je me redresse vivement et scrute les alentours.

- Qui est là ?!

Le silence demeure mon seul interlocuteur pendant de longues minutes. Alors que je m'adosse à l'arbre pour me laisser glisser à terre, je sens une main se poser sur mon épaule.

- La mort. Nous sommes ses enfants.

Je me retourne et encore une fois, je ne vois rien d'autre que l'écorce végétale. Mon corps est rétabli, mais mon esprit se brise toujours...

- Laisse-moi tranquille ! LAISSE-MOI !

Les poings chargés d'électricité, je les écrase de toutes mes forces contre l'arbre fleuri. Je n’arrête que lorsque mon sang commence à colorer la chair du cerisier. Je reprends mon souffle et une lumière aveuglante me déséquilibre et me fait tomber au sol.

- Qu'est-ce que...?

La lumière laisse rapidement place à une épaisse fumée qui envahit progressivement l'espace jusqu'à ce qu'elle m'entoure totalement. Je peine de plus en plus à respirer mais étrangement, je ne cherche pas à m'échapper. L'inconscience finit par m'emporter et je m'écroule lourdement sur l'herbe fraichement coupée.

~~~~~


Une douleur au ventre me fait reprendre conscience. Je suis allongé, à l'intérieur de la demeure de Yuki, dans un futon. Quelqu'un m'a ramené ?

- Ru...ka ?

Ma... ma... voix ? Elle m'est familière mais je suis certain qu'elle ne sort pas de ma bouche. Il s'agit de celle de...
Plutôt que de réfléchir, j'essaye de me redresser. Au prix d'un effort surhumain, de par la douleur et à cause de quelque chose de lourd posé sur mon torse, je parviens à m'assoir en tailleur. Après avoir pris le temps de m'adapter à l'obscurité, je constate plusieurs choses importantes:

Petit un, je ne porte pas du tout les mêmes vêtements. Petit deux, cette "charge" n'est rien de moins qu'une poitrine... ma poitrine. Petit trois, en tapotant mon crâne et mon corps, je me rends compte que je n'ai jamais eu les cheveux aussi disciplinés et la peau aussi douce... Enfin petit quatre, qui n'est pas des moindres... je suis Ruka. Enfin... dans son corps... je crois.
Comment ne pas paniquer à cet instant précis où l'on se rend compte que l'on vient de se retrouver dans le corps de celle avec qui l'on s'est disputé violemment il y'a seulement quelques heures ? On ne peut tout simplement pas.

- YUKI ?

Je me lève aussi vite que possible et je traverse le couloir menant à la cuisine à toute vitesse, tout en trébuchant, à la fois à cause de la douleur lancinante à mon abdomen mais aussi à cause de mon manque d'équilibre. Mes pieds n'ont plus la même taille, mon poids, ma corpulence, cette poitrine... Autant de changements qui m'empêchent de me mouvoir correctement.

- YUKI !!! Répondez !!!


J'entends un bruit provenant d'une pièce non loin de la table à manger, puis des pas rapides et lourds.

- Ruka, je t'assure que si tu me réveilles pour une histoire de cauchemar, je vais rendre ton entrainement bien plus pénible qu'il ne le sera déjà !

- YUKI ! Vous êtes là !


- "Vous" ? Depuis quand prends-tu la peine de vouvoyer ta tante ? Je te rappelle que même si je ne suis pas vraiment avant-gardiste, je ne suis pas non plus une relique !


- Écoutez-moi au lieu de parler ! C'est moi, Axel ! Dans le corps de votre nièce !

La tante de Ruka marque une pause, me toise d'un drôle d'air avant d'hésiter à reprendre la parole.

- Ruka... tu n'as jamais été somnambule. Tu n'es pas encore folle à lier... Alors il ne reste qu'une seule possibilité... tu te drogues c'est ça ? J'ai entendu parler certains jeunes qui utilisent des champignons et des herbes pour se...

- Mais ne dites pas n'importe quoi ! Je vous dis que c'est moi ! Axel, le garçon que vous pouvez pas voir en peinture, qui a mis le feu à la pagode !

- Ruka, va te coucher. On a beaucoup à faire demain. Tu as un humour que j'apprécie beaucoup mais cette comédie a assez duré.

Bon... Réfléchis Axel... Qu'est-ce que Ruka n'oserait jamais faire à sa tante et qui pourrait la convaincre que je suis dans son corps... Allez vite une idée... Une idée !

- Désolé...


Une part de moi l'est sans doute, une autre trouve cette idée terriblement plaisante. Lorsque ma main frôle le visage de Yuki, je sens une poigne puissante me saisir le bras pour le placer dans mon dos.

- Jeune fille, si tu penses être en mesure de porter la main sur moi, sache que tu es encore bien loin d'y parvenir. En revanche je retire ce que j'ai dit plus tôt. Tu es folle à lier et c'est exactement ce que je vais faire. Tu resteras comme ça jusqu'au lever du soleil... si tu deviens raisonnable.

Qu'est-ce que je peux faire d'autre...?

- Axel ! Il m'a drogué ! Il est parti en direction du grand cerisier ! Il a dit qu'il allait y mettre le feu ! Je me souviens !

- ... J'en étais sûre. Il est aussi peu fiable que je le pensais. Il va payer pour ce qu'il t'a fait, crois-moi. Je m'en charge ! Reste-ici.


- Laisse-moi venir avec toi !

- Hors de question, tu restes là ! Je reviens.

Ligoté solidement, impossible de m'échapper... Je pensais pouvoir m'en sortir mais je crois que j'ai empiré la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Sam 9 Avr - 21:20

Spoiler:
 

Ce fut avec une boule au ventre, en appréhendant la journée de demain, que je m’étais endormie. J’appréhendais tant pour l’entraînement, que pour les retrouvailles avec Axel. L’ambiance promettait d’être assez lourde … Du moins, c’est ce que je pensais, jusqu’à ce qu’un puissant flash ne force mon organisme à se mettre en alerte, et surtout à m’extirper avec brutalité, de mon sommeil, si péniblement gagné. Les yeux à peine ouverts, je sursautais en apercevant une silhouette dans la nuit, la seule lumière de la lune n’était guère suffisante pour me permettre de mettre un visage sur ce corps, mais à en juger la taille de l’individu, ce n’était ni Axel, ni ma tante.

- Qui êtes-vous !? Sortez d’ici !!

Evidemment vu les derniers événements avec Axel, j’avais voulu avoir pour réflexe d’attraper ma dague pour me défendre mais … Je n’arrivais plus à bouger, j’étais comme hypnotisée et une sorte de fumée vint jusqu’à m’étrangler.

Et ce fut le noir total et complet.

J’aurai pu penser que c’était la fin, qu’on nous avait retrouvés, que quelqu’un venait de me tuer, pourtant plusieurs éléments ne collaient pas. Ca ne pouvait pas être le frère d’Axel, ce n’était pas sa silhouette, il était plus grand … Bref. De toute manière, je finissais par ouvrir les yeux, une légère brise me caressant la joue et … Attendez une minute. Je suis dehors ? Pourquoi je suis dehors !? Ouvrant brutalement les yeux, tous « mes » sens – ou ceux d’Axel plutôt – se réveillèrent, les nerfs se reconnectaient, et la première chose que je sentais, c’est que j’avais mal à plusieurs endroits et surtout aux mains. Pourquoi ai-je mal aux mains ? Je n’ai rien fait pour cela.

Et puis plusieurs choses n’étaient pas normales. En me redressant et me mettant assise pour voir ce que j’avais, je remarquais qu’il faisait encore nuit et effectivement, j’étais dehors. Mais surtout j’avais cette incroyable sensation de légèreté au torse et déjà ca, ca me perturbait inconsciemment. Mais en regardant les mains, je m’interrogeais. Mon regard allait plus loin … ce n’était pas mes vêtements, ce n’était pas mes mains, ni mes jambes derrière … Ce n’était tout simplement pas mon corps ! Comment ne pas prendre peur lorsqu’on réalise qu’un tel détail cloche à ce point !? Je cherchais à me relever. Axel et moi faisions peut-être à peu près la même taille, pourtant nos poids étaient différents et avoir un sacré bonnet en moins au niveau de la poitrine, je vous assure que ca fait déjà une sacrée différence !! Mon équilibre n’était pas très assuré et je dus m’aider du tronc du cerisier pour me redresser péniblement, mais correctement. Je me sentais fatiguée, mais la panique et la peur me la faisaient oublier pour l’instant.

Les paumes sur le tronc, une vive douleur me rappela à l’ordre et j’observais le tronc. Plusieurs impacts … J’ignorais pour l’instant que c’était Axel qui s’était défoulé dessus, mais le rapprochement était vite fait en voyant que « mes » mains étaient abîmées. Ne restait plus qu’à confirmer que c’était bien le corps d’Axel, mais à priori oui, il est parti avec ces vêtements sur le dos. Je m’approchais maladroitement du cours d’eau qui passait dans le village, afin de m’accroupir devant et, grâce à la lumière émise par la lune, je pus apercevoir mon reflet et … wahou ! Le choc ! Je me retrouvais, au sens propre du terme, sur le cul. Axel ! J’étais bien Axel ! Mais si je suis Axel, où est le vrai Axel !? Et qui est dans mon corps ?? C’était lui !? Mon corps était encore là au moins !? Et pourquoi je suis là-dedans !???

Je dois être en train de rêver … Ce n’est pas possible ! Pourtant non. Sans que je l’entende venir – j’étais tellement préoccupée et choquée – je venais de me prendre une gifle magistrale qui me confirmait que ce n’était pas un rêve, et je venais de me faire attraper par le col par … ma tante ?

- Wow wow wow ! Yuki c’est moi, Ruka ! Oh bon sang, c’est bien la voix d’Axel … C’est trop bizarre …
- Qu’est-ce que tu as fait à ma nièce !? Et qu’est-ce que vous avez tous les deux à vous faire passer pour l’autre !??? Vous vous êtes ligués pour me faire une mauvaise farce en pleine nuit, c’est ca ?
- De … Mais pas du tout ! Euh attends, « tous les deux » ?


Voyant la confusion dans mes yeux, elle finit par relâcher sa prise mais je voyais bien qu’elle restait prête à m’en décocher une autre pour me régler mon compte si je n’étais pas plus claire. Bon sang, quelle situation ! Mais elle me confirmait que « Ruka disait qu’elle était Axel ». Me voilà soulagée de savoir que mon corps est encore là et que de toute évidence, Axel n’est pas perdu puisqu’il est dedans mais … comment avait-on fait pour se retrouver dans une situation pareille !??? C’était un coup des dieux que de nous mettre dans la tête de l’autre !? Il voulait qu’on ressente ce que l’autre ressentait à l’heure actuelle ou quoi !? Ah ! Comme si j’allais croire à cette histoire de divinité qui nous punit.

Même si, sur le fond, c’est vrai que c’était presque comme si quelqu’un ou quelque chose avait voulu qu’on se retrouve dans la tête de l’autre pour qu’on ressente mutuellement notre douleur … C’est vrai qu’il n’y avait pas qu’une douleur physique que je ressentais chez Axel. Mais son âme n’étant plus présente dans ce corps, je ne pouvais pas savoir avec exactitude ce qu’il pensait et ressentait. Je sentais juste un problème autre, qu’un problème physique. Une souffrance psychologique. Dans tous les cas, je devais essayer de convaincre ma tante que tout cela n’avait rien d’une farce. Je me rappelais alors enfin de cette silhouette que j’avais vu en me réveillant, et qui m’a rendormie presqu’aussitôt. J’écarquillais alors les yeux.

- Ce type ! Un type est apparu dans la maison, tu ne l’as pas entendu !? Vu le regard noir qu’elle me lance, j’en conclus que non, et qu’en prime elle me prend pour une folle. Ou qu’elle prend Axel pour un fou, pour le  coup.
- Ne me force pas à aller t’attacher comme Ruka.
- Tu … Mais va le libérer ! C’est vraiment Axel dans mon corps !! Et moi je suis Ruka ! Mais vas-y !!! Pose-moi n’importe quelle question !! Même plusieurs ! Des questions que seules nous, sommes censées connaître les réponses !


Elle n’avait pas l’air très convaincue dans un premier temps mais, encore en pleine nuit et je voyais qu’elle était crevée aussi, sa patience avait ses limites et elle se plia à mon idée. La voilà en train de me poser des questions complètement privées ou que seules des personnes d’ici étaient censées en connaître les réponses. Ce qu’elle m’avait offert pour mon neuvième anniversaire – un journal intime – chose qu’Axel n’était pas censée savoir à moins que je lui raconte absolument toute ma vie dans les moindres détails de A à Z. Des enseignements qu’elle m’avait déjà donnés par le passé, des sujets de dispute qui nous avait marquées même ! On allait jusqu’à la conversation qu’on avait eue hier pendant que nous étions seules dans la maison.

Je lui donnais absolument toutes les bonnes réponses et même elle, devait être contrainte d’avouer que c’était bien moi. Il aurait été fou qu’en quelques heures hier, j’aurai pu donner de tels détails à Axel, comme ca, spontanément, juste pour faire la conversation, vous voyez ? C’était tellement improbable, même pour elle, qu’elle accepta de penser que j’étais vraiment Ruka … Mais je voyais bien qu’elle se méfiait quand même et il y avait de quoi ! Moi je m’inquiétais surtout de savoir comment on allait se sortir d’une situation pareille avec Axel… Une heure devait s’être écoulée déjà et l’aube était encore loin de pointer le bout de son nez, lorsqu’elle me ramena à la maison.

Et que d’émotions et de choc lorsque j’apercevais mon propre corps devant mes yeux. Alors que je fixais la « Ruka » en face de moi, et que j’étais tellement confuse que je ne bougeais pas, Yuki prit les devants et détacha Axel.

- Allez-vous coucher tous les deux. Je ne comprends rien à ce qu’il se passe et je vous soupçonne toujours d’avoir consommé des produits illicites, mais vous m’avez assez cassé les pieds pour cette nuit.

Bonne nuit à toi aussi, ouais. Je ne sais pas si je devais être choquée qu’elle en avait été jusqu’à être capable de m’attacher, mais passons. Petit à petit, si je ne comprenais toujours pas ce qu’il nous arrivait, en revanche, l’histoire de la dispute remontait peu à peu dans mon esprit et je détournais le regard. Mon égo avait pris un coup, mais je ressentais tout de même une certaine culpabilité. Ce que j’allais faire aller paraître fou dans une situation pareille, ce n’était sûrement pas approprié, et pas très masculin, peut-être allait-il me repousser mais honnêtement ? Je m’en foutais. Je m’approchais simplement pour le prendre dans mes bras, dans une étreinte inappropriée, mais pourtant sincère. Cela était encore un peu déroutant de se dire que je serrais en réalité mon propre corps dans mes bras, mais soit.

- Je suis désolée pour tout à l’heure. Enfin. Libre à toi d’accepter mes excuses ou non … Je ne sais pas ce qu’il se passe, pourquoi je suis dans ton corps et toi dans le mien mais depuis que je suis réveillée … Je sens que quelque chose ne va pas. Je ne saurai pas dire quoi, je suis dans ton corps, pas dans ton âme. Mais je sens que quelque chose te perturbe et … j’aurai dû le réaliser et en tenir compte bien avant.

Je le relâchais. J’aurai peut-être dû parler de ce problème de changement de corps en priorité, mais une part de moi avait vraiment de lui dire ca d’abord. M’étant reculée, je pouvais mieux le regarder. Enfin, me regarder, et je réalisais à ce moment-là que j’avais vraiment une sale mine. Le manque de repos de ces derniers jours et les épreuves, physiques comme psychologiques, se lisaient sur mon visage.

- Tu … Tu comptes dormir ailleurs quand même ? Je suis fatiguée mais surtout perturbée par cet événement un peu inattendu. Si tu as envie de discuter, je t’écouterai, je te le promets. Et de toute manière je ne risque pas d’aller dormir tout de suite, il faut que je soigne tes mains ...

J’affichais quand même un petit sourire, même s’il était un peu gêné. Je me doutais qu’il s’était défoulé sur l’arbre, mais à mes yeux, c’était à cause de notre dispute, alors je ne lui demandais pas pourquoi il avait fait ca. J’allais juste les soigner, c’est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fulgora
Admin Foudroyante

Admin Foudroyante

avatar
Fiches du joueur :
Personnages :
Ace - Agnès Oblige - Alvin - Azura Lucem - Ishta - Ruka Kawanomu - Rydia - Sheli Makunochi

Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Mer 27 Avr - 13:46


Ruka gagne 500 gils !

Plusieurs mois passent, Ruka finit par rejoindre le Festival d'Héméra


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Mar 4 Avr - 10:50

Lyte et Ruka viennent de Costa Del Sol

RukaAu moins, le reste de la matinée avait été toute tracée. Après une brève halte au bar de Katty pour récupérer les cartons, nous n’avions pas attendu plus longtemps pour revenir à la maison et les remplir. Une partie allait quitter Gaia pour être envoyée à la BGU, l’autre resterait au garde-meuble en attendant de … trouver un nouveau domicile fixe, j’imagine. Lyte s’était occupé de recontacter le garde-meuble ainsi que le type de l’hélico. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’il avait pu m’expliquer qu’il avait laissé de côté celui que nous avions loué, pour favoriser une sorte de co-voiturage … mais en hélicoptère. Bref, raison de plus d’être soulagés de ne pas être retenus éternellement au commissariat. La matinée était passée d’une traite, j’avais tout de même donné quelques indications à Lyte pour les cartons pour savoir ce qu’il pouvait garder et ce qu’il pouvait jeter, même si majoritairement, c’était moi qui m’étais occupée de mes vêtements.

J’avais écrit une lettre avant de partir à l’attention de mes colocataires, un ultime message d’au revoir bien que je ne doutais pas qu’on resterait en contact via le téléphone. Je l’avais laissé sur la table basse du salon. De toutes mes affaires, j’avais conservé une tenue en particulier que je pris carrément avec moi dans l’hélico, et attendis qu’on soit à bonne altitude et stable pour pouvoir l’enfiler. Le gars râlait un peu que je me détache et enlève les diverses sécurités pour m’habiller, mais je le soupçonnais aussi d’être déçu que je me déshabillais pas complètement ! Vu la tenue légère que je portais pour supporter le soleil de Costa, je n’avais pas besoin de ca, je pouvais juste mettre le reste par-dessus. J’attachais mes cheveux et les fixais à l’aide d’une broche garnie de fleurs rouges. Je savais que quitte à rendre une visite surprise à ma tante, j’avais tout intérêt à être présentable – à ses yeux.

Et puis on avait fini par atterrir juste à côté du village. Déjà de loin, Lyte pouvait constater comme l’architecture et l’ambiance pouvaient être différentes de tout ce qu’il avait vu jusqu’à présent. Je fixais le Mont Da-Chao au loin où je m’étais longuement entraînée avec ma tante avant de lever les yeux vers lui. Maintenant que nous étions arrivés et debout, il pouvait mieux voir le kimono que j’avais enfilé et attaché dans l’hélico.

- Non je ne vais pas participer à un certain festival au thème particulier, c’est une tenue traditionnelle. Je n’ai pas prévenu ma tante de notre arrivée … Règle numéro un à retenir avec elle : ne mentionne jamais la Shinra ni la Néo-Shinra.

Parce que d’office, aborder une telle conversation revenait à le foutre dehors. Je commençais à avancer, mais je sentais qu’il y avait une drôle d’ambiance par ici, les gens semblaient … préoccupés. Je fronçais un peu les sourcils alors qu’on traversait quelques pontons au-dessus de la rivière, déambulant entre les diverses pagodes et je finissais par apercevoir un visage familier.

- Setsuna ! Une des amies les plus proches de ma tante … et au caractère complètement opposé. Une femme de la quarantaine aux yeux noisette, tout comme ses cheveux, toujours impeccablement coiffés en chignon. Elle sourit en m’apercevant, saluant d’un signe de tête Lyte.
- Bonjour Ruka. Je ne savais pas que tu allais revenir dans le coin, ca me fait plaisir de te voir.
- Moi aussi mais … C’est quoi cette ambiance ici ? On dirait que les gens sont sur les dents … se méfient même.
Elle prit une mine sombre et soupira en nous regardant à tour de rôle.
- Vous n’êtes pas au courant ? La nouvelle ne s’est pas propagée assez vite il faut croire. C’est surtout qu’on n’a pas lu de journaux ni suivi les informations depuis quelques jours. - Une organisation a attaqué le village de Dali sur Héra. Il n’y a aucun survivant là-bas, sauf les marchands qui n’étaient pas rentrés chez eux durant l’attaque … et une petite fille. Les Makunochi sont venus la confier à Hinata.

Elle s’était tournée vers la pagode où habitait Hinata, on pouvait justement la voir en train de jardiner avec une gamine que je n’avais jamais vue ici. Il y avait deux autres personnes avec eux mais je ne les connaissais pas non plus. La seule rescapée d’un massacre ? La pauvre enfant … Mais je tiquais sur quelque chose.

- Euh enfin ok, c’est triste et horrible tout ca, mais quel rapport avec nous ? Vous craignez que la présence de la gamine attire des problèmes ?
- Non. C’est surtout que l’organisation dont il est question s’appelle le Rokumeikai. Je ne vois pas le lien avec nous mais quelques personnes ont déjà commencé à enquêter pour savoir de qui il s’agit.


Je lâchais tout bas un « ok » en soupirant. Je la remerciais avant qu’on ne reprenne la route avec Lyte, bien que mon regard restait un moment en direction du jardin de la résidence Makunochi. Lyte ne devait pas avoir compris les inquiétudes.

- C’est bizarre tout ca … Rokumeikai signifie « les Six Enfers » dans notre langue, je comprends mieux pourquoi les gens pensent qu’ils ont un lien avec Wutai.

Ou alors c’était quelqu’un d’extérieur qui avait appris notre dialecte et qui s’en était servi pour choisir son nom. Mais rien que le nom laissait présager qu’ils étaient donc six, au minimum … J’optais plus pour cette option, Wutai était peut-être un village particulier mais à ma connaissance, ce n’était pas le genre à vouloir massacrer gratuitement des innocents. Pas après avoir connu la guerre nous-mêmes.

- Ca te dit quelque chose à toi ? Bon en tout cas si doit aller sur Héra un jour, si les choses ne se tassent pas, on aura tout intérêt à faire attention.

Entre la guerre entre Spira et Gaia et maintenant ca, le monde commençait à partir en sucette … Il ne manquait plus que Dol à l’appel, et le pire, c’est que nous ignorions qu’une crise était sur le point d’éclater entre Galbadia et Esthar.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Mar 4 Avr - 14:04

Enfin. A partir du moment où j'avais posé ma main sur l'hélicoptère pour m'y installer, je soupirais, on partait vraiment cette fois-ci. J'avais hâte de laisser cette ville derrière nous, se masquer derrière la ligne d'horizon à mesure qu'on s'éloignait. 

Je savais que tout cela ne devait pas être très drôle pour Ruka, déménager, quitter ses amis, se confronter à son passé et essayer de le quitter en tirant un trait dessus. J'imagine qu'elle devait cogiter à mille à l'heure à ce moment là. Je reprenais la lecture à mes heures perdues du livre sur les traditions de Wutaï alors que l'homme pilotait. 

On remerciait l'homme alors qu'on atterrissait, Ruka s'était habillé en habit traditionnel qu'elle ne tardait pas à me montrer et mon sourire assurait mon plaisir de la voir dans une si belle tenue. Il ne suffit pas que l'on voit ses formes pour qu'une tenue vous fasse resplendir une femme, hein ? 

Pour ma part, j'avais endossé mon uniforme du SeeD. D'une, parce que le boulot reprenait ses droits plus que jamais à présent. De deux, parce que si je pouvais gagner des points auprès de la tante de ma douce, ce ne serait pas du luxe à ce que j'avais compris. D'où ce livre sur les coutumes de Wutaï. Et je hochais la tête sur ce premier conseil de Ruka. 

On commençait à déambuler dans un Wutaï vraiment dépaysant, pas de pylônes électriques, une architecture qui détonait avec tout ce que j'avais pu voir jusque là. Une montagne vraiment imposante et dont le relief avait été sculpté d'une main de géant. 

"C'est ça la fameuse pagode dont tu m'avais parlé ?" 

On voyait ce bâtiment de quasiment tout le village, il était imposant mais néanmoins quelque chose me gênait. Cela ne faisait pas tellement Antre de Chimère de l'Eau, hein ? Mais nous n'irions pas dans l'immédiat surtout que nous rencontrions une connaissance de Ruka. Les gens semblent la connaître pour la plupart. On nous parlait d'une attaque qui avait amené un sentiment de défiance chez les gens. Un groupuscule qui avait anéanti un village d'Héra. La seule survivante de l'attaque présente sur place avait été ramené ici par un nom qui me semblait être familier. Makunochi... Mais rien ne me revenait à ce moment là... Ruka regardait vers moi pour avoir mon avis. 

"Oui, c'est étrange mais peut être que le dialecte d'ici est utilisé ailleurs, regardes tous les points communs entre les mondes d'Héméra, tu sais ? "

Mais Rokumeikai, le nom ne me disait vraiment rien. Ce qui me posait toujours des questions dans ce genre de choses, c'était pas l'identité des agresseurs mais leur mobile. Que pouvait-on trouver à Dali qui justifiait une attaque ? On ne choisissait pas une telle cible par hasard, surtout si les origines du groupe était de Wutaï à la base, hein ? 

"Oui, mais j'aimerais bien en savoir plus quand même... Curiosité de SeeD, sans doute... Bon, où est ta ma...la maison de tante ?" 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Mer 5 Avr - 20:21

RukaJ’avais confirmé mes anciens propos auprès de Lyte, lorsqu’il me désigna la Grande Pagode au loin, celle où j’avais trouvé Léviathan par le passé. Je ne lui avais jamais expliqué que Léviathan était une divinité protectrice vénérée par le peuple de Wutai, d’où la raison plus que probable de sa présence ici. Et j’avoue que je ne m’étalais pas dans de grandes explications maintenant puisque j’étais assez préoccupée par l’ambiance dans la ville. Le mystère allait être vite percé grâce à Setsuna, elle nous parla du Rokumeikai et des événements qui en avaient découlé.

On s’était éloignés avec Lyte pour en parler. Nous n’avions aucune raison d’enquêter réellement sur le sujet, à moins que le SeeD nous en confie la tâche, mais puisqu’il était question d’Héra, c’était peu probable. Mais nous n’en étions pas moins curieux pour autant … Déjà pour ce qui était d’utiliser notre dialecte, Lyte supposait qu’il pouvait exister un autre peuple sur Héméra l’utilisant et je levais les yeux au ciel pour y réfléchir.

- J’ai déjà vu beaucoup d’endroits mais ca ne me dit rien … je pense que ca se saurait si c’était le cas. Mais je n’ai pas tout vu non plus alors bon. Ma parole n’était pas fiable à 100% pour le coup. Mais je soulignais juste un point. - Wutai doit juste s’inquiéter. Spira a accusé quelqu’un d’ici d’être à l’origine d’un attentat dans le temple de Bevelle, peu après le tournoi, mine de rien ca a contribué à leur donner un nouvel argument pour déclencher la guerre. Si Héra doit s’y mettre … J’imagine que c’est pour ca que Setsuna a dit qu’ils ont déjà mis quelques personnes sur le coup pour savoir si ce sont effectivement des personnes originaires d’ici, ou non.

En tout cas, ca ne parlait pas à Lyte, ni à moi, on devrait juste être prudents si on se rendait sur Héra pour une raison ou pour une autre, plus tard. Sa curiosité de SeeD souhaitait tout de même essayer de percer à jour cette histoire.

- C’est même pas une curiosité de SeeD pour moi, c’est une curiosité tout court … Je n’aime pas trop ca, j’ai l’impression que le monde commence à ne plus tourner rond.

Ce pourquoi j’avais voulu utiliser les Cristaux à l’origine me revenait en tête et pourtant, il suffisait que je regarde Lyte pour chasser cette idée aussitôt de mon esprit. Je ne connaissais pas suffisamment Héra pour savoir ce qu’était Dali, mais à mes yeux, on n’attaquait pas une ville ou un village sans raison … Je me demandais ce qu’il avait pu y avoir là-bas qui aurait pu intéresser des terroristes. Bref. J’avais vaguement souri sur le rattrapage de Lyte lorsqu’il demanda où se trouvait la maison de ma tante. On n’en était plus très loin, et chaque pas qui nous en rapprochait, me faisait appréhender un peu plus. C’est quand même étrange. Quelqu’un de normal devrait se réjouir ou avoir un bon stress à l’idée de présenter son conjoint à sa famille non ? Bah moi, c’était un mauvais stress. C’est que je le connaissais, le phénomène !! Bon, vu l’heure, elle ne pouvait qu’être à la maison et puisque je pouvais entrer à ma guise, je ne toquais même pas, j’ouvrais la porte.

- Yuki ?

Elle était sûrement dans la cuisine, vu les délicieuses odeurs qui flottaient dans l’air. Mais elle ne répondait pas. Rien que là, je savais que j’allais avoir le droit à un mauvais accueil. L’arrivée était toujours aussi géniale chez elle ! Je faisais signe à Lyte de me suivre, prenant la direction de la petite cuisine. Elle avait le dos tourné, occupée à découper sa viande et ses légumes, comme si elle ne nous avait pas entendus mais je savais très bien que ce n’était pas le cas. Je soupirais rien qu’à la regarder.

- Tu pourrais au moins daigner nous accueillir correctement tu crois pas ?
- Tu pourrais au moins prévenir quand tu t’apprêtes à venir ici. Un coup de fil ne te coûte pas un bras.
- Surtout si c’est pour que tu raccroches au nez comme la dernière fois.


AH ! Ca y est ! Elle posait enfin son couteau et s’essuyait les mains pour se retourner. La ressemblance entre nous était flagrante, les mêmes yeux, le même regard – quoique plus sévère dans son cas – si ce n’est qu’elle avait les cheveux ébènes. A en juger sa tenue de kunoichi, il y avait fort à parier qu’elle allait entraîner ses apprentis dans l’après-midi. Elle soupira en me regardant, j’avais toujours été la seule à lui tenir tête dans le village il faut dire et elle ne pouvait pas me dire que j’avais tort dans mes propos : elle avait bel et bien raccroché sans s’expliquer ! Si les rôles avaient été inversés, elle m’aurait décroché la tête. Elle finit par tourner les yeux vers Lyte. Toujours pas de bonjour, ni même le moindre petit sourire à son égard. On m’élève de sorte à ce que je sois la fille parfaite et chaleureuse mais alors on peut pas dire que j’ai eu le meilleur modèle pour ca.

- Tu dois être Lyte c’est ca ? A moins que ma nièce ait encore changé de partenaire de voyage dix fois depuis la dernière fois qu’elle a appelé.

C’est où pour se pendre ? Je lançais un regard désespéré à Lyte : j’avais prévenu !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Jeu 6 Avr - 11:53

"Le monde n'a jamais tourné rond, c'est juste que parfois, on s'en rend pas compte. Sur Dol, il y'a toujours eu des conflits et des problèmes, la création des SeeDs n'est pas anodine. Certes, la fusion a accentuer tous ces problèmes... "


Mais, non, ce n'était pas la fusion des mondes qui avaient rendu ces mondes aussi décousues de fil blanc. Il fallait juste multiplier par quatre les problèmes auxquels on était exposés tout simplement. 

Je demandais rapidement où se situait notre destination. Je me demandais toujours si cette tante était si terrible que ça ou si Ruka alimentait aussi un peu le mythe autour de Yuki. J'allais pas tarder à assister à une scène surréaliste entre une tante et sa nièce. Déjà, on ne frappait pas, ça me semblait un peu perturbant quand on sait qu'on était pas "attendu". 

Et puis, j'allais m'apercevoir qu'en plus de ne pas avoir de réponses à son appel quand elle rentrait dans la pièce, Ruka n'avait pas prévenu sa tante de notre arrivée. L'échange n'était pas très courtois et la répartie était de mise. Ne pas avoir prévenu contre avoir raccrocher au nez, les retrouvailles étaient spéciales. 

Mais Yuki esquivait la remarque en se tournant vers moi. J'avais anticiper ce moment en saluant la femme comme l'exigeait la coutume. On ne faisait pas tellement la bise à Wutaï, c'était différent mais j'avais lu le salut dans le bouquin que j'avais emprunter et essayait de me présenter de la bonne manière. 

"Bonjour, oui je suis Lyte Swarley, membre du SeeD de Dol. Ravi de faire votre connaissance." 

Je tâchais de ne pas grimacer à la deuxième remarque sur Ruka qu'elle avait glisser l'air de rien. Je ne sais pas si on devait lui dire qu'on était plus que des partenaires, mais je crois que ce ne serait pas à moi de le faire. 

Faut dire que j'avoue que cette entrée en matière m'avait mis mal à l'aise et que je cherchais où me mettre mais j'essayais de faire la meilleure impression qu'il soit. 

"Nous nous excusons d'arriver à l'improviste mais notre mission ne nous permet pas d'anticiper la majeure partie de nos déplacements. "

Je regardais Ruka d'un air hésitant... 

"Je ne sais pas si tu lui a parlé de ton nouveau poste ?" 

J'estimais que lui dire que Ruka était devenue consultante pour la BGU serait quelque chose de positif à annoncer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Jeu 6 Avr - 18:05

RukaNon, l’accueil n’était pas très positif. J’avais levé les yeux vers Lyte et je voyais bien le malaise dans ses yeux, même s’il faisait tout pour donner une bonne image de sa personne. J’espérais que ca serait suffisant mais connaissant l’animal, il suffisait qu’elle choisisse d’être bornée pour voir le mal même dans les plus paroles les plus sincères. Lyte ne releva pas la remarque de Yuki, il lui répondait de toute façon que c’était toujours la même personne et que non, je n’avais pas changé dix fois comme elle le prétendait. Elle arqua un sourcil toutefois sur le mot « mission ».

- Non, elle ne m’en a pas parlé mais je suis bien curieuse de savoir de quoi il s’agit.

Qu’elle lâcha d’un air cinglant alors que la question ne lui était pas destinée, me fusillant presque du regard. En même temps, je n’avais pas pu lui en parler puisque la dernière fois que je lui ai parlé, c’était un autre sujet qui me préoccupait et en prime comme je l’avais souligné, elle m’avait raccroché au nez !!

- Et bah, j’ai passé plusieurs tests, je suis devenue la consultante de Lyte. Je travaille pour le compte de la BGU et du SeeD. Elle resta sans voix un long instant. Fierté envers sa nièce ? Loin de là !
- C’est une plaisanterie ?
- J’ai l’air de rire ?
Yuki se pinça l’arête du nez et fronça les sourcils comme si quelque chose la dérangeait.
- Tu es en train de me dire que tu as toujours rejeté l’éventualité de rejoindre l’Unité Croissant, et que je t’ai entraînée pendant des semaines à ton retour, pour que tu rejoignes le corps armée d’un autre pays !?

J’avais commencé à ouvrir la bouche pour lui répondre mais je finissais par me raviser. Si je devais répondre, ca allait finir sur une dispute, d’emblée, dès notre arrivée. De toute façon je me tournais vers Lyte, c’était lui le SeeD dans l’histoire, il serait le plus à même de mieux lui expliquer que le SeeD n’était pas qu’une élite de « soldats ». Leur rôle ne se limitait pas à faire la guerre … D’ailleurs je n’ai pas souvenir qu’ils aient été appelés une seule fois sur un champ de bataille depuis la fusion des mondes ! Sauf peut-être la bataille à Deling City, mais là, il était surtout question de déployer les unités de la GGU.

- Lyte, tu peux lui expliquer ce qu’est réellement le SeeD ?

Finalement, la journée risquait d’être longue …


Dernière édition par Ruka Kawanomu le Dim 9 Avr - 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   Sam 8 Avr - 16:20

"Un SeeD est un agent assermenté employé par une université de Dol appelé "Garden", on est formé pour agir sur le terrain sur demande de différents commanditaires qu'ils soient gouvernementaux, associatifs ou même particuliers. Nous ne sommes pas dans une armée ou une faction militarisé à proprement parlé car beaucoup de nos agents ne se spécialisent pas dans le combat, nous avons des médiateurs, des pilotes. Nous mêmes ne sommes pas en mission dans l'objectif de nous battre." 

Mais je ne pense pas qu'on puisse parler de notre mission en tant que tel à Yuki. Elle semblait vraiment suspicieuse et si j'avais été obligé de répondre à la question comme Ruka me l'avait demandé, c'est bien parce que sa tante semblait ne pas être en accord avec cette évolution que prenait Ruka. Je ne savais pas ce qu'était l'Unité Croissant mais j'en comprenais qu'il s'agissait de quelque chose lié au combat et lié à Wutaï. 

L'atmosphère était encore plus tendue que ce que j'imaginais et de parler du SeeD ne semblait pas avoir rendue la chose plus supportable, je regardais Ruka. Est-ce que je ne devrais pas simplement me taire et les laisser faire ?

Je ne savais même pas comment sa tante me voyait ? Comme une menace, comme un empêcheur de tourner en rond, comme quelque chose d'insignifiant ? C'était assez compliqué de s'imaginer cela. Mais ça ne pouvait pas aider si sa nièce arrivait comme ça en se prenant la tête avec elle dès son arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour aux origines d'une kunoichi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour aux origines d'une kunoichi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour aux origines d'une kunoichi
» Schafts, retour aux origines
» G. Melvin ¤ Retour aux origines...
» [Vds] Carte retour de force Atomiswave + Maximum Speed/FTS
» Retour du magazine Casus Belli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Gaïa :: Îles :: Wutaï-