Salut
Accueil

Partagez | 
 

 Entre Alexandrie et Bevelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Entre Alexandrie et Bevelle   Ven 21 Juin - 23:53

=============

Gradivus et Xéna (PNJ) arrivent du Bureau de Beate

=============


   GradivusGradivus avait beau avoir émis quelques craintes que le fait qu'un navire d'Héra ne hérisse le poil des moines guerriers, le fait que risquer de provoquer une guerre alors qu'un diplomate était à Alexandrie était... Très con. Aussi le bateau mit-il le cap vers la capitale de Spira.

Xéna, le bodyguard qui avait été assigné par Beate, n'avait rien de méchant ; au contraire, c'était une excitée avec une tendance à jacasser et blaguer. Un peu comme les gamins qui composaient les rookies des moines guerriers ou les Bannisseurs ; ils rentraient vite dans le rang après avoir déboulonné une machine ou fait face à une squame de Sin.
Xéna était un opposé parfait à Gradivus : rouge versus bleu, excitation versus froideur, cheveux courts versus cheveux longs, armure lourde versus... Armure lourde aussi. Tout un programme.
Sans s'encombrer de salamalecs diplomatiques, Xéna se présenta vite fait bien fait à la moine avant d'ouvrir la marche d'un pas dynamique. Gradivus eut à peine le temps d'entendre parler des gardes d'un incident comme quoi il y aurait eu une explosion dans un chenil avant d'arriver devant un des bateaux sur lequel les deux femmes embarquèrent. Toujours aussi bouillante, Xéna demanda la destination. Bon. Autant être sympatoche comme avec Beate et composer avec cette Energizer rouquemoute.



- Faisons cap sur Bevelle. D'une part, nous serons plus vite arrivés... Et d'autre part, hors de question que vous reveniez ici sans avoir vu ma ville, Xéna.


Ancre levée et voiles au vent, le vaisseau mit le cap vers le cœur de Spira. Il y avait des monstres marins, mais au moins, pas de risque que Sin ne coupe le bateau en deux en lâchant un vent ou lors de ses raids, maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Sam 22 Juin - 14:56

PNJLe bateau voguait tranquillement sur l’eau, malgré son poids, il semblait glisser aisément sur la mer, coupant l’eau en deux comme le faisait une arme tranchante avec du bois. L’air salé commençait à s’incruster sur les vêtements et sur la peau des personnes présentes sur le pont. Humidifiant ses lèvres pour éviter qu’elle s’assèche. Xéna pouvait sentir ce petit goût salé qui accrochée à ses lèvres finement rosée. Elle avait patiemment attendus la réponse de Gravidus qui avait indiquée la destination à suivre. Il fallait donc atterrir à Bevelle, une ville qui lui était totalement inconnue. Heureusement pour elle, le capitaine avait fait acquissions d’une nouvelle carte des mers, ce qui permettait de le repérer dans cette nouvelle étendue d’eau imbuvable. Il ne restait plus qu’à attendre sagement sur le navire que le groupe arrive à bon port. Ecoutant les paroles de la femme guerrière, l’amazone d’Alexandrie ne tarda pas à montrer un fin sourire, posant ses deux mains sur ses hanches avant de poser son regard sur l’horizon. Pas question de repartir sans avoir vu la ville hein ? Pourquoi pas, après tout, rien ne l’empêchait de prendre une pause et de profiter d’aborder un nouveau continent. Ça pouvait être fort intéressant.

« C’est un ordre ou une proposition ? Dans tous les cas j’accepte. Il me tarde de découvrir votre univers. Y a-t-il des règles particulières à respecter ? Il serait dommage que je fasse un faux pas tout de même. »

Gardant ses mains sur ses hanches tout en se tournant vers la moine guerrière, l’amazone la regarda sincèrement dans les yeux, avant d’attendre quelques explications s’il y en avait. Autant se montrer courtois envers une nouvelle nation, car en venant sur cette nouvelle terre, elle ne pouvait se montrer familière. Elle représentait son pays et surtout le continent d’Héra. Il fallait donc qu’elle fasse attention à sa façon d’agir et de se comporter. Elle n’était pas du genre à chercher la bagarre, mais Xéna est surtout du genre à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Il faudrait donc qu’elle garde une patience exemplaire. Bon après si ça se trouve, elle n’allait pas rester longtemps sur le continent de Spira, mais ce n’était pas une raison pour se relâcher de la sorte. Croisant maintenant les bras, la femme aux cheveux rouges, continuait à regarder tranquillement l’horizon. Sur les mers, comme sur terre, les monstres étaient à l’aguet du moindre mouvement suspicieux. Il s’agissait d’avoir l’œil et le bon. Autant éviter de se faire attaquer par surprise. Surtout que les monstres marins sont bien plus contraignant que les monstres terrestres. Pourquoi ? Vous pensez franchement que se battre sur un bateau c’est génial ? Faut faire attention à ne pas l’abimer à éviter que les attaques détruise des biens matériels. Sur terre, y a de l’espace, alors que sur un navire, la place était limitée. De plus il fallait protéger l’équipage, ce qui n’est parfois pas chose facile quand il y a plusieurs ennemis. Soupirant légèrement pour faire exprimer une petite lassitude. Xéno adossa tranquillement ses fesses contre la rambarde du ponton. Levant doucement les yeux aux ciels pour penser à d’autre chose. Elle aimait les combats et surtout faire la fête aux monstres, mais là, c’était bien trop calme pour apprécier la petite balade marine. Du moins, à son goût. Les minutes commençaient à défiler doucement. Cela faisait plus d’une demi-heure que le bateau voguait sur les océans en se dressant fièrement du moins, jusqu’à ce que le bateau heurte subitement quelques choses, arrêtant le navire tout en le faisant vibrer. Xéna sentait le navire tanguer violemment, pris en proie à de violente secousse. Heureusement pour elle, elle s’était rapidement accrochée à la rambarde pour ne pas se retrouver par-dessus bord.  

« Aha ! Enfin de la compagnie ! Tant mieux, j’avais besoin de me divertir après l’entraînement de ce matin. Vous vous joignez à moi ? Avec votre super attirail en va en faire qu’une bouchée ! »

D’un coup, le dynamise de l’amazone était revenue et tout en montrant sa détermination, elle avait sortit son épée de son fourreau, approchant de la zone à risque pour voir à qui elle avait à faire. Deux Ao se tenaient présent dans l’eau, essayant de détruire la coque du bateau avec leur queue et leur carapace pointue. Fronçant ses sourcils rouges, Xéna ne tarda pas à sifflet avec force, provoquant les ennemis qui se tenaient en contre bas.

« Eh les monstres. Venez tâter de mon épée bande de carapace ambulante. Je vous attends pour vous transformer en soupe ! »

Bien que les mots étaient soit disant bien choisit, les créatures n’avaient l’air de ne pas se soucier de la demoiselle ce qui eut le don de l’énerve. Prenant une caisse qui traînait dans le coin, l’amazone souleva celle-ci pour la lancer sur les deux tortues. L’impact avait été violemment et cette fois, elle avait attiré leur attention. De colère et de rage, les deux Ao avaient réussie à l’élever jusqu’au pont grâce à une vague créer par leur soin. Leur poids s’était fait ressentir sur le pont, mais Xéna n’avait que faire de ce détail. Elle comptait se défouler à présent.

« Je prends celui de gauche, vous prennez celui de droite okay ? On va bien s’amuser ! Aller les monstres, montrez ce que vous avez dans le ventre. »

L’épée de la jeune femme était prête à découper de la carapace, mais qu’en était-il de la jeune moine guerrière ? Est-ce qu’elle avait au moins l’envie de se battre ? Au vu de son arme, elle ne risquait pas d’avoir grand problème, mais peut que sur ce coup-là, Xéna s’était trop emportée.

Information sur les créatures:
 


Dernière édition par Heartly le Dim 19 Jan - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Dim 23 Juin - 2:28

Gradivus- Du moment que vous ne criez pas de choses positives à l'égard des machines ou des Al Bhed ni de choses négatives contre l’Église, les choses devraient rester calmes.


La réponse était précise, sans chichis ni fanfreluches. Adossée à côté d'une écoutille, Gradivus admirait l'horizon au loin, ses traits toujours à demi cachés par sa capuche de laine cobalt. Les choses avaient pris une tournure différente : la prisonnière évadée était passée au second rang vu les nouvelles infos parvenues. Les Al Bhed ne manqueraient pas de faire tourner l'info que quiconque passe le test de Ramuh obtiendrait un orbe à son tour : la ramener pour empêcher une fuite était donc une perte de temps. Asran serait sans doute bien plus soulagé par le rapprochement entre Héra et Spira que par un simple prisonnier rattrapé, peu importe à quel point lui et ses subordonnés pensaient Alexandrie comme étant un trou paumé.
Par rapport à la question de Xéna, Bevelle restait le coin le plus conservateur de Spira, après tout. Asran n'étant pas connu pour son ouverture d'esprit, et avec des gens comme Gradivus pour faire la police, encore moins de tolérance était au programme. Mais quiconque était prêt à fermer les yeux là-dessus et désireux de profiter de la beauté de Bevelle était le bienvenu.

Le bateau était une composante commune de la vie de Spira. La linéarité du continent rendait difficile les voyages pour quiconque n'était pas assez fort pour se défendre des monstres ; encore plus pour les habitants de Kilika et Besaid, coincés sur leurs îles. Aussi, de nombreuses embarcations, allant de la coquille de noix au vaisseau de guerre, reliaient fréquemment Bevelle, Luca, Kilika et Besaid. Cela avait toujours été le cas, même avec le risque de tomber sur Sin, comme l'apprit Yuna lors de son pèlerinage ; coup de "chance", seule Kilika avait été touchée.
Les rumeurs voulaient bien que ces saletés d'Al Bhed tentent de copier la machine impie avec laquelle ils avaient attaqué Bevelle pour perturber le mariage de Seymour et Yuna, mais il ferait nuit dans l'Au-Delà avant qu'on ne voie des vaisseaux par dizaines dans le ciel de Spira.

Plus le temps de tergiverser sur les bateaux, cela dit : quelque chose venait de percuter le bateau. S'approchant du bastingage après une remarque excitée de sa garde, Gradivus vit que les coupables étaient deux gros monstres ressemblant à des tortues, très occupés à cogner le bateau.
Leur attention se reporta vite sur les deux personnes en armure alors que Xéna attira leur attention d'un taunt, puis d'une caisse en bois dans la tronche quand le taunt n'eut pas d'effet. Résultat ? Les deux tortues se propulsèrent sur le pont du bateau. Deux versus deux. Et une énième boutarde de Xéna contre les méchants. Le raclement du métal de la lame sur le crochet dorsal de l'armure suivi du "crak-crak" d'armement de la gunblade furent les seules "paroles" de la moine vers les ennemis.
A la différence de celles de Dol, ou la partie "pistolet" complétait la partie "lame", arme à feu et arme blanche étaient bien dissociées sur les gunblades de Spira. Celle de Gradivus était d'un côté une Buster sword, de l'autre une mitrailleuse. Sans desserrer les dents, Miss Cobalt écrasa la détente. La partie arme à feu ouvrait la danse.

L'Ao de droite, cible désignée de Gradivus, ne semblait pas trop comprendre ce qui lui arrivait, car si les balles ne perçaient pas suffisamment sa solide carapace pour lui faire mal, il était incapable d'avancer vers la moine tant que ces désagréables petits bouts de métal continuaient à le heurter. Très vite, la carapace se retrouva craquée de ci de là, mais pas de gros dégât pour le monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Lun 24 Juin - 11:28

PNJMaintenant que les ennemis étaient sur le pont, il était plus aisée de les attaquer sans risquer de tomber à l’eau ou pire, d’abimer la coque avec des assauts non retenue. Bon la façon dont s’était prise Xena pour les attirer avait été quelques peu barbare. Surement que la générale Beate aurait pas apprécié son comportement. Elle se comportait parfois plus comme un Brutos que comme une Amazone. À croire qu’elle s’était trompée d’infanterie. Tout en parlant à sa nouvelle partenaire de combat, Xéna lui indiquait le monstre qu’elle avait à s’occuper, mais à peine allait-elle brandir son épée que Gravidus en signe de réponse passa à l’attaque. Le bruit de son arme était bien étrange et en voyant de petites lueurs suivis de balle bizarroïde, Xéna s’était brutalement reculée sur le côté en criant un « Waouh » de surprise. C’était bien la première fois qu’elle voyait des armes à feu. Bon elle avait déjà vu des nouveaux aventuriers avec des fusils sur leur épaule, mais une épée avec cette capacité jamais. Bon de toute façon, à part les canons, la jeune femme aux cheveux flamboyants ne connaissait rien aux armes à feu. Il faut dire qu’Héra ne brillait pas, par ses armements. La magie et les armes blanches étaient les plus utilisées. Ainsi on pouvait y voir des lances, des épées, des griffes, des dagues, des bâtons, des flûtes magiques pour les musiciens, des cannes, des grimoires, mais les armes à feu eux, ne faisait pas partie de ce cortège. La surprise de Xéna était alors justifiée, mais la soldate aux cheveux bleus elle, risquait peut-être de ne pas comprendre sa réaction. À moins qu’elle avait connaissance des armements de l’armée d’Héra. Dans ce cas, elle serait peut-être plus tolérante envers la jeune amazone. Préférant ramener son attention sur sa carapace ambulante. L’épée de la jeune femme se retrouva en arrière. Le corps de l’amazone s’était retrouvé propulsée en avant par ses jambes. Sa voix exprimait un cri de guerre non contenus et d’un mouvement de bras, l’épée se retrouvant sur la carapace, avec un bruit lourd de métal cognant contre quelques choses de bien trop dure pour être fendue. En constatant que la carapace était aussi résistante que du métal, la guerrière s’était mise à grimacer, se reculant vivement pour éviter un coup de patte de la part de la créature. Bon dieu, comment avait-elle pus oublier ce détail ? Si Gravidus elle arrivait à craqueler la carapace avec ses balles, Xena elle avait un problème de choix. Son épée ne valait rien contre une telle créature. Du moins, elle pouvait toujours essayer de viser le corps, mais ça s’annonçait plutôt ardue comme tâche et assez risquée. C’est dans des situations comme celle-ci, que la jeune amazone regrettait de ne pas s’entraîner sur l’essentiel, mais peut-être que si elle réfléchissait, elle arriverait à trouver une solution. 
« Bon dieu, qu’elle poisse. Ce n’est pas demain la veille que je vais manger de la soupe d’Ao. » 
Inutile de dire qu’elle était sérieuse quand elle parlait de manger les créatures. Bon bien sûr, elle savait que sur le bateau, ça ne serait pas une mince affaire. Il n’y avait pas de cuisiner et le capitaine du navire risquait de ne pas vouloir garder les carcasses de ses monstres. Ce qui était compréhensible. Dommage, la chair de ses créatures était bourrée en protéine, mais au pire ça lui éviterait de s’empiffrer comme elle avait l’habitude de faire. Concernant nos moutons. Xéna n’avait pas la moindre idée de comment s’en sortir avec sa créature. À part les techniques à l’épée, elle ne pouvait se permettre d’utiliser son pouvoir de la terre. Ça risquerait d’endommager le pont. Quelques techniques d’épée étaient aussi à éviter. En clair ? Elle était assez coincée, mais pas de panique, elle comptait bien aller jusqu’au bout. Regardant la créature avec une certaine haine dans les yeux, l’amazone s’élança à nouveau sur le monstre des mers, sautant sur sa carapace cette fois tout en évitant les épines dorsales. Il fallait faire vite avant que l’Ao ne décide de s’agiter pour faire tomber la femme aux cheveux flamboyants. Pour ce faire, l’armement de la jeune femme s’était mis à briller intensément. Un cri de colère s’était échappé des lèvres de Xéna avant qu’un « Crac » et qu’un bruit d’agonie se fasse entendre sur le pont. Grâce à son sort pourfendeur, la jeune femme avait réussie à faire une percée dans cette carapace, ce n’était pas grand-chose, mais c’était bien assez pour lui faire voir de quels bois elle se chauffe. Revenant rapidement auprès de la soldate aux cheveux bleus tout en sautant. La jeune amazone s’était tournée vers celle-ci avant de s’essuyer rapidement le front avec le dos de sa main.
« Un peu de sollicitude me ferait pas de mal ! Est-ce que vous pourrez me faire plusieurs percées avec votre arme de feu sur mon ennemi ? En dédommagement je peux m’occuper du vôtre. Si sa carapace est abîmer  je pourrais en profiter pour en finir avec sa vie. Ça serait aimable de votre part. » 
Ça permettrait à Xéna de gagner du temps, surtout qu’ils étaient coriaces ses ennemis là. D’ailleurs en pensant aux paroles de la demoiselle aux cheveux bleus tout à l’heure. Il faudrait que l’amazone lui pose quelques questions. C’est quoi des Al Bhed et pourquoi il ne fallait pas parler positivement des machines ? La technologie n’était pas un mal. La preuve il fallait voir avec les aéronefs, le taxair, mais aussi les ascenseurs et les bateaux. Sur ce principe Xéna ne comprenait pas trop, mais peut-être que Gravidus accepterait de la renseigner là-dessus. Elle ne semblait pas être du genre à cacher les vertus de son royaume. Quoique, il valait peut-être mieux ne pas parler trop vite. Sait-on jamais.


Dernière édition par Heartly le Dim 19 Jan - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Lun 24 Juin - 19:36

GradivusCertains disent qu'ils sont plus malins que Gradivus. Peut-être. Peut-être... Mais il fallait encore en trouver un plus malin que ses balles.

Et ce n'était pas cette adamantoise à deux ronds qui dirait le contraire, surtout après s'être fait remplir de plomb à la pelle par la gunblade de la moine cobalt. Pas une goutte de sang n'ornait le pont, mais la carapace et les écailles percluses d'impacts et de craquelures montraient que si cette bestiole avait eu une défense quelconque, sa classe d'armure venait de se prendre un sacré malus.
Xéna, surexcitée, resta quelques instants en béatitude devant la mitrailleuse (fallait pas vous contenter d'utiliser la Brume, bouffons !) avant de passer à l'attaque. Mais, si Gradivus et ses pruneaux faisaient fi de la chitine des monstres, le glaive de l'Amazone n'avait pas autant d'efficacité ; heureusement qu'elle n'était pas en reste. Après un commentaire par rapport au fait qu'elle ne mangerait pas de monstre ce soir, la rouquine décida vite de la suite des opérations. Sautant sur le dos du deuxième animal, elle se mit à re-crier comme un putois avant de se remettre à frapper la carapace. Sauf que cette fois-ci, ça avait fait un trou dedans. Bien joué.
Proposant d'échanger les monstres pour profiter du fait que la défense de celui de Gradivus était désormais réduite à peau de chagrin, Xéna semblait bien déterminée à avoir sa soupe de tortue ce soir.



- Faites-vous plaisir.


Pointant machinalement sa gunblade canon en avant sur le deuxième Ao, Gradivus recommença à arroser de plomb les monstres... Jusqu'à ce qu'un "SCRONTCH" métallique stoppe net la fusillade. Un coup d’œil vers le mécanisme permit d'identifier vite le coupable : une douille bien écrasée dans la fenêtre d'éjection. L'arme à feu était enrayée. Pas découragée pour deux ronds et voyant que l'Ao avait réalisé que la pluie de métal avait stoppé, Gradivus se contenta de lâcher la détente et, soulevant l'énorme amas d'acier, saisit la grande poignée à deux mains. Désormais, il y avait 2 mètres pour 20 kilos de métal entre l'Ao et elle ; et si elle préférait de loi la partie "gun", la partie "blade" ne lui était pas inconnue, aussi lourde du cul fusse-t-elle.
Saisissant sa chance, le monstre s’avança vers la moine d'un pas prudent ; mais la prudence n'évite pas toujours le danger, et ce fut au moment de s'avancer qu'il se prit un superbe coup d'estramacon de bas en haut ; tournant sur elle-même pour renforcer la puissance du coup, Gradivus envoya valdinguer l'Ao à dix pas, presque au bord du pont. Et à en juger par le rouge qui coulait sur le pont et les fragments de carapace ça et là, le Requin d'acier avait fait bien plus mal que le glaive de Xéna. Bevelle, b*tches.
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Mar 25 Juin - 14:19

PNJSur le pont, le combat faisait rage. Tantôt on entendait des bruits de balles percutant la carapace des ennemis, tantôt on entendait des pas lourd au tintement de métal avant d’entendre un hurlement et un « crac » peu rassurant. Si les deux jeunes femmes ne se connaissaient pas tellement, il était inutile de dire que pour se battre, elles n’avaient que faire des ordres de politesse. Du moins, toutes les deux s’attelaient à leur tâche, se serrant même les coudes pour parfaire des assauts bien plus efficaces. Fin du moins, Xéna avait demandée un petit coup de main pour venir à bout de ses créatures aquatiques. Leur cuirasse était pire que le métal. Leur résistance était remarquable et pour la guerrière de l’armée royale, il était dur de percer cette satanée rempart. Les balles en plomb de la jeune moine de Spira était quelques peu impressionnante. Elle devait être de la même composition que l’arme de la jeune amazone, quoique, peut-être pas vraiment un mélange aussi homogène, mais elles étaient bougrement efficace. Elles s’enfonçaient aussi rapidement qu’un couteau dans du beurre mou alors que Xéna était obligée de déployer ses forces et son énergie pour réussir à faire ne serait-ce qu’un petit trou avec sa lame. Décidément, Héra avait vraiment un retard considérable sur les autres mondes, mais avec le temps, peut-être que le continent de la brume arriverait à s’en sortir. Peut-être même qu’il aurait des armements bien plus impressionnants que ceux des autres mondes. Seul le temps pouvait le prévoir, en tout cas la jeune guerrière y croyait à ses changements radicaux. Maintenant que les mondes étaient mélangés et réunis, il fallait bien évoluer et peut-être même que ses nouvelles technologies allaient inspirer le roi Cid, souverain et roi de la ville de Lindblum. C’était lui et sa famille de jadis qui avaient inventés les machines qui trônaient sur Héra. Une famille d’ingénieur qui avait rendus la vie bien meilleure sur le petit continent. Son règne était aussi prospère que la reine Grenat Di Alexandro, pour preuve, c’était elle qui représentait le continent de la brume avec son oncle. Elle était la seule femme à représenter une nation, mais ça ne l’empêchait pas de continuer à jouer son rôle et prendre tout cela très à cœur. En espérant que les autres mondes ne profiteraient pas de leur pouvoir pour étendre leur menace, car s’il devait y avoir une guerre, Héra serait surement mal. Très mal, mais il y avait pas à s’inquiéter n’est-ce pas ?
Levant doucement son regard vers son nouvel adversaire, la guerrière aux cheveux flamboyants s’était mise à sourire avec provocation. Sa carapace était trouée de toute part, montrant une faiblesse qui le rendait fébrile. Pas de quartier, cette fois la guerrière n’allait en faire qu’une bouchée. Elle s’élança à l’assaut, un bruit de métal assourdissant vint attirer l’attention de l’amazone sur la moine de Bevelle. Visiblement, son arme avait l’air d’être hors service, enfin du moins, il avait l’air de ne plus vouloir fonctionner. Comme quoi, ce n’était pas aussi pratique que ça. Au moins avec une épée on est sûr que même cassée, elle fonctionne encore. En tout cas, si la partie fusil avait impressionnée la jeune originaire d’héra, le fait de voir Gravidus soulever son arme, lui avait une nouvelle fois, fait siffler d’admiration. Elle était plutôt impressionnée, il était rare de voir des femmes soulever d’aussi grosse charge, mais au moins, ça leur donnait le pouvoir. Girl power comme on dit et là, les deux jeunes femmes avaient le total contrôle sur le combat. Rouge et bleu, un mélange assez sympathique qui donnait du pep à la bataille. Des vrais contraires qui n’avaient pas dit leur dernier mot. Se jetant à nouveau à corps perdue dans la bataille, la jeune guerrière évita soigneusement une attaque de front avant d’abaisser son épée sur la carapace de sa pauvre victime. Des craquèlements d’écailles étaient audibles sur le ponton, ainsi que des cris aigus de la créature. Remontant sur le dos de l’Ao, Xéna allait exécuter une nouvelle fois son attaque, mais cette fois-ci la créature ne voulait pas se laisser faire. Se relevant avec force, l’amazone n’eut pas vraiment le temps de se tenir aux épines dorsales de la tortue, elle se retrouva donc expulsée en arrière, relâchant un cri de surprise, avant d’élancer sa main pour attraper la rambarde de justesse. Un  peu plus et elle finissait par-dessus bord, heureusement qu’elle avait des réflexes et un instinct assez développé, par contre durant la chute, elle avait relâchée son épée qui se trouvait un peu l’éloignée sur le ponton. Du moins éloigner d’elle, car pour la tortue, elle se trouvait juste sous sa patte. Enfoirée de monstre, c’est qu’en plus il avait calculé son coup. Comme quoi, ce n’était pas si con que cela un monstre, mais c’est dommage pour lui, Xéna n’était pas née de la dernière pluie et elle était elle aussi capable de s’adapter dans n’importe quelle situation même désarmée. Se hissant avec force sur le pont, la jeune femme aux cheveux flamboyants était en de remonter totalement, jusqu’à ce qu’elle constate que  la tortue lui fonçait droit de dessus, écrasant sa jambe et son bassin contre la rambarde qui céda sous le point de l’impact. Un bruit de bois brisé et un plouf ne passa pas inaperçue et bien que le choc avait été intense, Xéna s’était accrochée sur la tête de la créature essayant de fermer fermement sa gueule avec la force de ses bras. C’est qu’en plus cette créature voulait se débarrasser d’elle. Il était hors de question qu’elle se retrouve dans l’eau, car dans cet élément, elle serait forcément désavantagée et à la merci de l’Ao qui ne ferait qu’une bouchée d’elle. En fait, c’était l’Ao qui allait faire une soupe de Xéna et non le contraire. Ce n’était pas une situation enviable, mais là, elle n’avait pas d’autre choix que de demander de l’aide.
« Espèce de sale…Eh ! Si tu as fini avec ton ennemi, je te serais vraiment reconnaissante si tu m’aidais à nouveau ! Parce que là, c’est moi qui vais finir en soupe ! »
Adieu le vouvoiement et bonjour le tutoiement. Dans une situation comme la sienne, on oubliait facilement la politesse, surtout quand on essayait de retenir la gueule du monstre pour ne pas qu’elle s’ouvre. Les dents serrées tout en forçant sur ses bras, Xéna menait une bataille acharnée, il manquait plus que le monstre décide de plonger et là c’était le pompom. Heureusement que les restes de rambarde le maintenait encore sur le pont. Pour combien de temps ? L’amazone l’ignorait, mais elle espérait que ça serait assez pour que Gravidus achever son ennemi et s’occupe de celui-là.
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Heartly le Dim 19 Jan - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Mar 25 Juin - 22:06

GradivusL'Ao qui venait de se prendre un Guts no jutsu dans la face avait roulé-boulé, mais plus solide qu'il n'y paraissait, l'animal était déjà à nouveau d'aplomb et prêt à en découdre, même claudiquant et pissant le sang. Cochonneries de tortues mutantes. Ça restait moins pénible que les adamankhelones, cela dit.

Hors de question de se mettre à ouvrir son arme et à décoincer le mécanisme en pleine bataille, la partie lame devrait finir le job. Gradivus était bien partie pour aller tailler quelques entrecôtes de cistude quand le bruit fait par Xéna et son ennemi à elle attira son attention. Le coup du "Je te saute sur le dos et je te fais un trou" n'avait pas marché aussi bien qu'escompté, et l'Ao venait de l'envoyer voler. Pendant une demi-seconde, Grad' crut que l'Amazone allait apprendre à nager, mais celle-ci se rattrapa au bastingage et réussit à se hisser sur le bateau à nouveau. Le deuxième Ao, voyant cette cause et cet effet, se dépêcha de lui rentrer dans le lard à peine les pieds au plancher ; mais encore une fois, la rambarde sauva les fesses de Xéna.
Gradivus allait finir l'Ao criblé de balles quand quelque chose se referma sur sa jambe, l'empêchant de bouger... L'Ao qui avait volé. Il ne devait pas être si mal en point que ça pour avoir réussi à se traîner jusqu'à Gradivus et lui mordre la jambe, même s'il était un peu con d'essayer de couper l'acier avec ses dents. Mais si l'armure résistait pour le moment, il n'était pas dit que la pression ferait du bien à la jambière. Ni à la tête de Xéna si l'autre Ao réussissait à ouvrir sa gueule, que la rouquine maintenait fermée aussi fort qu'elle était extatique.

Le défaut des animaux à carapace, c'est comme celui des armures ; il y a des articulations pour bouger. Et qui dit articulations dit point faible.
Tout occupé qu'il était à tenter de casser la jambière, l'Ao ne réalisa même pas que sa proie venait de lever et abaisser son épée, pointe en avant, dans son cou. Simili-décapitation. Rapide mais efficace, car à peine la pointe avait-elle cassé de rentrer dans la chair que le monstre lâchait prise. Un de moins !
Sans faire attention à l'état de sa protection, Gradivus partit vers la deuxième tortue et frappa de haut en bas. La carapace fragilisée par les balles ne pouvait pas résister à la pression du bloc d'acier, qui s'enfonça dans la chair presque sans résistance avant de heurter le sol. Tranchée en deux jusqu'au milieu de la carapace (histoire de ne pas couper Xéna avec !), la bête cessa de sa débattre et roula lentement sur le côté.
Jetant son épée à elle, Gradivus fila vers sa bodyguard et, sans ménagement, la tira par le pied sur le pont. Mieux valait la secouer un peu que d'aller la repêcher.



- Pas de bain aujourd'hui. Beate me tuerait si je lui renvoyais seulement votre épée.
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Jeu 27 Juin - 16:00

PNJBon dieu, quelle situation peu glorieuse. En même temps, si la jeune amazone avait prit le temps de réfléchir au lieu de foncer tête baissée, elle n’aurait pas finit dans une position peu pratique et bien qu’elle avait de la force à revendre, il était extrêmement difficile de maintenir la gueule de cette chose. Dent serrés, des gouttes de sueur perlaient le long de son front. Ses muscles du bras étaient bien trop contractés pour espérer se relâcher, elle pouvait même ressentir des douleurs musculaires qui envahissaient ses deux membres. Ses jambes s’agitaient frénétiquement au-dessus du vide. Elle essayait de les faire basculer jusqu’au cou de l’animal, espérant l’étrangler pour mettre fin à ses jours ou pour qu’il arrête de se débattre comme un diable avec sa mâchoire. Si Xéna le laissait faire, s’en était fini d’elle et il ne resterait plus qu’à lui creuse une tombe. Elle était consciente qu’elle devait tenir, mais l’attente commençait à se faire sentir et tout en fermant les yeux, Xéna priait au nom d’Alexander pour s’en sortir idem. À croire que la chimère du jugement avait entendue son appel, Car la pression que la créature effectuait pour se libérer était en train de s’affaiblir. Sa tête se pencha sur le côté se retrouvant emporté par son corps qui avait légèrement basculé, obligeant Xéna à s’accrocher pour ne pas faire de jolies ondulations sur l’eau. Soupirant de soulagement, l’amazone, attrapa rapidement son épée qui lui avait jetée Gravidus, avant d’essayer de se hisser à nouveau sur le bateau. Enfin ça, c’était sans compter sur l’aide du moine de Spira, qui avait choppée le pied de la pauvre guerrière, la remontant sans problème sur le pont, mais que la jeune femme aux cheveux écarlate, trouvait cette pratique spéciale. Il avait une drôle de façon d’aider les gens sur Spira, mais bon, on n’allait pas s’en plaindre. Après tout, elle avait tué les deux Ao, c’était le principale. Redressant doucement le haut de son corps, Xéna frotta doucement le derrière de son crâne, avant de regarder la femme aux cheveux bleutés dans les yeux. Dans tous les cas, elle faisait une piètre escorte, ça risquait de lui porter un peu préjudice.

« Of, elle aurait été plus capable de venir me réprimander sur ma tombe. Je ne pense pas qu’elle vous en aurez voulu. »

Quoique, Xéna avait parfois du mal à cerner la générale d’Alexandrie, surtout avec son affection envers le capitaine des Brutos, Adelbert Steiner. Faut dire, ce n’était pas l’homme idéal dont toutes les femmes rêvaient. Il était lourd, parfois un peu con et niveau charisme, ce n’était pas non plus l’apollon du siècle, mais bon au fond ils allaient bien ensemble. Enfin, il était difficile de savoir s’ils étaient encore ensemble ou non. Faut dire, la générale n’était pas du genre à étendre sa vie privée à la vue de tous. Au moins, sur ce plan-là, elle restait une femme admirable et de toute façon, rien ne pouvait lui enlever ce charisme qu’elle diffusait autour d’elle. Il y avait de quoi la jalouser, mais ce n’était qu’une perte de temps. Il valait mieux courir après les entraînements pour justement s’améliorer et atteindre son niveau. C’était une raison qui poussait Xéna à toujours faire de son mieux, mais au fond, elle savait qu’elle n’égalerait pas la générale. Tout simplement parce qu’elle avait un caractère et une façon de faire complètement différente. Sur cette pensée, la jeune amazone, c’était doucement relevée, regardant avec un air satisfait les deux Ao qui gisaient sur le pont. Bon ce n’était pas le travail de son propre labeur, mais il y avait de quoi être heureux de ce retournement de situation.

« Eh beh, on peut dire que vous leur avez foutus la pâtée ! De quoi se faire un bon repas, mais au vu de la tête de l’équipage et du capitaine, on va les passer par-dessus bord. Dommage. »

Haussant les épaules, tout en adressant un sourire franc à la moine de Bevelle . Xéna s’était approchée d’un des corps de l’une des créatures pour la jeter sans scrupule par-dessus bord. De toute façon, ça ne gênait personne et au pire, ça servirait de nourriture pour les autres monstres ou les poissons. Après avoir balancé la créature hors du pont, l’amazone frotta énergiquement ses deux mains l’une contre l’autre, avant de les poser sur ses hanches tout en se tournant vers Gravidus. Maintenant que le calme était revenu sur le navire. La discussion pouvait reprendre. Du moins, si la moine guerrière en avait l’envie.

« Bon revenons à nos moutons. C’est quoi cette histoire d’Al bhed ? Et pourquoi il ne faut pas dire des choses positives de votre technologie ? Vous en avez honte ? »

Sans le savoir, Xéna ne posait pas franchement des questions très bien vue, mais au vu de son origine et de son ignorance concernant les autres mondes, peut-être que Gravidus se montrerait un peu plus compatissante. Du moins, si elle voulait que la jeune amazone comprenne et ne pose plus de questions aussi bêtes, il faudra qu’elle s’arme donc de patience pour expliquer. Après tout, c’est toujours mieux que de faire justice pour une personne.


Dernière édition par Heartly le Dim 19 Jan - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Jeu 27 Juin - 23:48

GradivusEh bien, plus lourde que prévu, l'Amazone ! Xéna n'avait rien d'une crevette et son armure n'arrangeait rien à la situation, mais en la soulevant pour la mettre en sécurité, Grad' ne put s'empêcher de serrer les dents. Il faudrait arrêter les pâtisseries dans le futur, jeune fille.

Enfin, lourde ou pas lourde, maintenant, elle était en sécurité. Et se retrouver à tanguer dans le vide n'avait pas entamé son humeur ; à peine remise sur ses pieds qu'elle plaisantait au sujet de Beate qui irait lui gueuler dessus jusque dans la tombe pour s'être fait tuer comme une malpropre en ramenant Gradivus chez elle. Ça en disant long sur sa personnalité, mais si le chef était si hardass avec elles, les Amazones ne devaient pas faire dans la dentelle sur un champ de bataille. De quoi se féliciter d'avoir été leur faire ce "cadeau" sur le cristal.
En parlant de cadeau, Xéna semblait déçue de ne pas pouvoir becqueter ses tortues ; il allait falloir jeter les corps à l'eau. Déception totale, y compris pour Gradivus, qui aurait bien aimé arrêter de manger le singe règlementaire. Tant pis.
Jetant la deuxième tortue à la baille, Gradivus fronça illico les sourcils quand Xena mit les Al Bhed sur la table. Il lui faudrait donc un petit cours d'histoire. Et montrer qui sont les gentils et les méchants.



- Dans les grandes lignes : Yevon à banni la plupart des machines car elles sont la cause de l'apparition de Sin, le monstre qui a ravagé Spira durant mille ans.

Il y a longtemps, toutes nos cités reposaient sur les machines pour toutes les tâches, laissant les gens hédonistes, paresseux et vaniteux. Sin à détruit la ville de Zanarkand pour cela, en rétribution pour nos fautes.
Dame Yunalesca, un Invokeur de Zanarkand, apprit à Bevelle que si nous respections les préceptes de Yevon, notamment le bannissement des machines, nous pourrions un jour expier nos péchés et faire disparaitre Sin.
Pendant mille ans, l’Église de Yevon à appliqué à la lettre les préceptes tandis que les Invokeurs allaient repousser Sin. Des préceptes respectés par tout Spira... Excepté ces rats Al Bhed.

Ils sont déterminés à montrer au monde que les origines de Sin sont fausses et que les machines n'ont rien à voir avec lui. Comme quoi Bevelle à toujours utilisé les machines. Comme quoi Sin serait une invocation qui a mal tourné. Et plein d'autres sottises.
Pour prouver leur point, ils cherchent et réactivent toutes les machines qu'ils peuvent et crachent chaque jour sur Yevon, inventant calomnie sur calomnie pour nous discréditer. Les hérétiques Al Bhed sont, pour moi, l'une des raisons pour laquelle Sin a mis si longtemps à disparaître. Aujourd'hui, ils se permettent de faire la parade comme si de rien n'était... Mais il suffit d'une étincelle pour mettre le feu aux poudres, et leurs machines impies ne les sauveront pas des moines guerriers et des Bannisseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Sam 29 Juin - 15:26

PNJ D’une oreille attentive, Xéna écoutait les paroles de la jeune moine sans rien dire. Déjà par respect, mais aussi parce qu’elle essayait de comprendre toutes les paroles de la jeune femme aux cheveux bleutée. La seule chose qu’elle pensait de tout ceci, c’était que c’était extrêmement compliqué. Yevon c’était quoi au juste ? Un dieu ? Un curé ? Puis bon c’est bien mignon, mais à part être un monstre, l’amazone ne comprenait pas vraiment qui était Sin. Pourquoi avoir laissé un monstre détruire un continent sans rien faire ? Est-ce que ça n’aurait pas été mieux de le combattre plutôt que de laisser ça à des invokeurs ? Il y avait de quoi avoir un mal de crâne épouvantable et la jeune guerrière aux cheveux flamboyants ne s’était pas gênée pour poser sa main sur son front, l’air dépité par cette conversation. Fallait-elle qu’elle continue à poser des questions, ou qu’elle fasse comme si de rien n’était et qu’elle avait compris sa science infuse ? La deuxième option n’était pas à rejeter, pourtant, si l’amazone voulait comprendre ce monde, elle se devait de continuer à questionner. Au moins pour sa culture personnelle.

« Eh ! Je veux bien croire que ton histoire et compliqué, mais je te signale que je ne connais pas Spira moi. C’est quoi ce Yevon ? Un dieu ? Puis Sin à ce que je pige c’est un monstre, mais pourquoi ne pas l’avoir combattu ? Puis si j’en conclue, les chimères sont importances sur votre monde c’est ça ? Je ne veux pas te vexé, mais faudrait peut-être m’expliquer tout en détail. Je ne connais pas votre religion et encore moins vos principes. »

Ça de la franchise, la soldate n’en manquait pas, elle avait même affichée un air lasse pour montrer qu’il faudrait que la moine soit plus compatissante envers son cerveau. Non parce que, c’est bien de parler dans les grandes lignes, mais faut penser à ceux qui ne sont jamais sortis de chez eux et surtout de leur monde. Croisant les bras, le ton de voix de Xéna n’était pas vraiment froid, ni mauvais. Il était plutôt neutre, montrant qu’elle voulait plus comprendre qu’autre chose. Chose rare, car d’habitude, elle voulait juste en apprendre plus sur l’art du combat et son monde. Le reste ne l’intéressait pas vraiment jusqu’à aujourd’hui. Au fond, c’était peut-être pour ça que la générale Beate l’avait recommandée sur cette mission. Pour qu’elle s’intéresse un peu plus aux choses qui l’entouraient. Aller savoir, mais en tout cas, ce n’était pas une mauvaise initiative et Xéna arrivait presque à reconnaître que cette démarche ne lui ferait pas de mal. Soupirant légèrement avant de se décoller de la rambarde, la guerrière s’installa à même le sol, regardant doucement le ciel qui s’étendait de tout son long. Le temps était au beau fixe et quelques nuages blancs décoraient son immensité. Un spectacle toujours au rendez-vous, mais qui n’avait pas fini de surprendre. Il pouvait changer à n’importe quel moment, surtout sur les mers ou le vent était bien plus fort que sur les plateaux de la terre ferme. Abaissant son regard sur la moine guerrière, la femme aux cheveux rouges flamboyants adressa un fin sourire à Gravidus avant de plier ses jambes pour les rapprocher de son poitrail. Vu que le navire continuait à voguer sur les vagues d’eau salée, autant en profiter pour se mettre à l’aise, surtout si l’originaire de Spira comptait expliquer plus en détail son récit. Autant s’occuper comme on pouvait, mais au vu de l’heure, le bateau devait maintenant être loin d’Héra, restait plus qu’à attendre qu’il arrive à bon port.


Dernière édition par Heartly le Dim 19 Jan - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Sam 29 Juin - 23:35

Gradivus- Difficile de répondre à cette question. Yevon est à la fois notre "dieu", le fondateur de notre religion et le prophète qui nous a confié les préceptes. Dans tous les cas, sans lui, Sin nous aurait massacrés jusqu'au dernier.


Discours prémâché, répété et seriné à bien d'autres qu'elle, mais c'était ce que Gradivus croyait, elle aussi. La coïncidence était trop belle pour que Yuna et les autres amènent ET l’Éternelle Félicité ET les mensonges de Yevon en même temps, on ne le répétera jamais assez. Cependant, Xénan ne s'était pas contentée d'une question. Soit elle était curieuse en plus d'être hyperactive, soit elle prenait la température pour rendre des comptes plus tard. Eh bien, c'était une excellente idée : il n'y aurait probablement pas de meilleure possibilité de faire un exposé précis sur Spira. Précis et réaliste.
Bras croisés sur le torse, Gradivus reprit.



- Cela m'étonne que vous pensez qu'on a pas essayé autre chose que les Invokeurs pour combattre Sin.

Chaque tentative de s'opposer à lui par les armes à fini en carnage. Pour nous. La dernière tentative date d'il y a un peu plus d'un an. L'opération Mi'hien. Une opération conjointe entre les Al Bhed et les Bannisseurs.
Le plan était que les Bannisseurs attirent Sin et contiennent ses squames, les monstres qu'il laisse sur son passage, pendant que l'artillerie Al Bhed abattait Sin. Ce fut un échec total. Les Bannisseurs ont été presque exterminés et les machines Al Bhed réduites en cendres par Sin. Les Al Bhed ont, bien sûr, filé la queue entre les jambes, laissant les Bannisseurs affronter les conséquences seuls.

Seuls les Invokeurs avaient le pouvoir de détruire Sin, fut-ce pour un temps. Cinq d'entre eux ont réussi.



Gradivus s'accorda une pause au cas où Xéna aurait encore plus de questions. Balancer toute l'histoire de Spira comme ça était difficile, et ça devait l'être encore plus pour quelqu'un n'y connaissant rien de tenter de tout assimiler. Bah, il y avait le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Mar 2 Juil - 22:04

PNJ Donc cet homme ou plutôt chose du nom de Yevon était comme une espèce de dieu fondateur ? Voilà qui était intéressant, fin du moins, Xéna ne savait pas qu’il existerait des religions aussi étonnantes sur les autres mondes. La jeune guerrière n’était pas une pro dans le domaine, pour dire elle restait dans ses simples connaissances, ne cherchant pas à en apprendre plus et encore moins à s’y cultiver d’avantage. Les explications étaient satisfaisantes. Du moins, pour la jeune amazone c’était bien assez. Vu qu’il était difficile de savoir plus ou plutôt il était assez fastidieux pour la moine guerrière d’expliquer, Xéna préféra en rester là, hochant doucement la tête comme elle le faisait dé fois avec ses supérieurs pour montrer qu’elle avait compris la tâche qui lui était donnée. Croisant à son tour les bras, tout en regardant l’originaire de Spira dans les yeux, le discours suivant expliquait maintenant le rude combat contre le monstre nommée Sin. En entendant la jeune femme aux cheveux bleutés, Xéna n’avait pu s’empêcher de regarder un instant le ciel. Mazette, ça devait être un sacré bestiaux pour que les armes n’en vienne pas à bout. À croire que seuls les invoqueurs avaient le pouvoirs pour contrer cette bête. Après cette brève explication, la jeune femme hyperactive pouvait maintenant comprendre la rancœur qu’avaient les gens de Spira envers les Al Bhed. Fuir le combat en n’aidant pas les siens étaient un acte impardonnable. Même si Xéna était le genre de soldat à donner une deuxième chance, elle aurait surement laissée la haine la ronger, un peu comme cette femme en face d’elle. Difficile après ça, de faire un discours, surtout que les mots n’arrivaient pas à venir. Puis de toute façon, Gravidus n’avait pas l’air d’être le genre de femme qui avait besoin d’un remontant ou d’une épaule pour pleurer. Elle était un peu comme l’amazone, fière avec des principes que seule elle-même pouvait comprendre. Soupirant lentement avant de refixer la bleutée, la main de la guerrière flamboyant agrippa son menton, lui donnant un air réfléchi. Les explications étaient brèves, mais ça serait suffisant.

« D’accord, d’accord. Bah dit donc, vous n’avez pas eu la belle vie sur votre monde. J’espère que ça va mieux actuellement. Fin quoiqu’avec la fusion ça fait un peu bizarre à tout le monde… »

Cette fameuse fusion avait préoccupée pas mal de représentant. Il faut dire, beaucoup de monde différent se confrontaient et quand on y pense, Héra était là seule à ne pas être à la pointe de la technologie. Ce qui risquait de lui faire défaut, mais au moins, le pays semblait être bien plus unie par rapport aux autres. Ce qui faisait sa force. La seule chose que pouvait craindre le continent d’Héra s’était une guerre diplomatique, mais inutile de donner des idées à quelqu’un d’un autre monde, surtout si cette personne était proche d’un des représentants de son monde. Respirant doucement, l’amazone s’avança doucement près de la rambarde, se baissant un peu pour poser ses bras croisés sur celle-ci. Le vent marin s’était doucement levé, rafraîchissant les environs tout en donnant un petit goût salé dans l’air. La flamboyante guerrière n’avait plus trop de questions à poser. Pour le moment, elle essayait de trier les informations qu’elle avait dû encaisser. Elle qui pensait que l’histoire d’Héra et ses villes étaient compliquées en fin de compte, c’était un jeu d’enfant à côté de ses histoires de religion et de monstre immortel. Se retournant tout en étendant ses bras, cette pose donnait un air de garçon manqué à l’amazone, mais ça, elle s’en moquait éperdument. Un sourire s’afficha sur ses lèvres rosées. Si Gravidus avait encore un récit à raconter, qu’elle le fasse, ce n’était pas ça qui allait faire peur à Xéna et comme pour l’inviter à le faire, la demoiselle releva doucement la tête, lui faisant un signe avec celle-ci avant d’ouvrir la bouche pour s’exprimer.

« Tu as d’autres détails à me raconter ? Ne te dérange pas surtout. J’ai tout mon temps. »

Et ça du temps, il était difficile de ne pas en avoir sur ce bateau. Il était rapide, mais un navire était un peu moins rapide que les aéronefs, surtout si les côtes ne donnaient pas accès à la ville tant convoitée. Cela après, c’était le problème du capitaine, pas de l’amazone et elle ne se gênerait pas pour le secouer un peu s’il se faisait un peu désirée. Heureusement la moine n’avait pas l’air d’être attendue, ce qui limitait l’empressement.


Dernière édition par Heartly le Dim 19 Jan - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Jeu 4 Juil - 1:20

Gradivus- Spira est sur le point d'entrer dans une nouvelle ère, et personne n'a la moindre idée de comment l'aborder.
Devons-nous nous consacrer à apaiser les tensions entre nous, les Al Bhed, les Ronsos et les Guados ? Devons-nous à nouveau embrasser la technologie perdue, adopter celle de Gaïa et/ou de Dol, ou les deux ? Devons-nous jeter à bas tout ce qui représente Yevon et nous mettre à vénérer ces deux nouveaux dieux ?

Personne n'en sait rien.


Visiblement, les explications de la moine avaient convaincu Xéna. Ou alors, elle l'avait complètement abrutie avec ses jacassements sur la technologie. Gradivus avait malgré tout pu exposer et la version de l'histoire qu'Héra devait avoir et son propre point de vue par rapport à l'actualité. Aussi intégriste qu'elle puisse l'être, la moine cobalt était, encore une fois, bien obligée d'avouer son incompréhension et son "désespoir" face à tout cela. Et surtout sa peur de voir un jour le peuple se retourner violemment contre Bevelle...
Cette insatiable rouquine en redemandait, cependant. Soit Beate lui demandait de rédiger un bottin à peine arrivée pour en savoir plus sur la situation, soit elle était fort curieuse. Muy bien.



- Pose autant de questions que tu voudras. Il y a trop de choses à dire sur Spira pour que je sache par où commencer.


Grad' réalisa juste après qu'elle aussi venait de basculer sur le tutoiement, tiens. En même temps, il était très rare que cette grognonne raciste n'ouvre le bec plus de trois minutes. Il faut croire que ce n'était pas si mal de pouvoir jacasser de temps en temps, fut-ce avec un représentant de la crevette d'Héra.
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Dim 7 Juil - 10:58

PNJAh ça, il y avait pas que Spira qui était en train de rentrer dans une nouvelle ère, mais ça, Xena s’abstenait de le dire. Il aurait été mal vu de couper la jeune moine pour lui dire ses quelques paroles. C’est donc en croisant les bras et en affichant un air neutre que l’amazone écouta cette femme aux cheveux bleus. Plusieurs questions avaient l’air d’envahir l’esprit de ce continent et en entendant ses questions la guerrière aux cheveux rouges n’avait pu s’empêcher de poser sa main sous son menton, grattant un peu celui-ci tout en réfléchissant à tout ça. Cette religion et ses différentes tribus avaient l’air d’être un blocage majeur, mais le mieux, ça ne serait pas de voir une paix sur Spira ? Se redressant doucement Xéna le va doucement la tête vers le ciel avant de répondre à Gravidus avec un air totalement neutre, quoiqu’un peu ennuyé sur les bords.

« Baaah…Le mieux ça ne serait pas de faire une bonne entente partout ? Même si les Al Bhed on fait une grosse erreur, il vaut mieux un continent en paix que des menaces inutiles. Fin du moins sur Héra, les différentes tribus s’entendent bien et ce n’est pas un problème au contraire. On est tous soudée. Alors, concernant l’attitude envers les machines et votre religion, les deux ne peuvent pas s’associer ? Fin, l’acquisition de nouvelles technologies pourrait vous aider et concernant la religion, pourquoi ne pas suivre ce que tu as envie ? Tu peux très bien croire encore à Yevon alors que les autres croiront aux autres dieux. Après tout, à chacun sa croyance non ? »

Cela aurait pu être aussi facile, mais à savoir si le représentait de Spira aimerait ce changement. Xéna ne connaissait en rien monsieur Asran et ne connaissait en rien ses objectifs et ses lubies. Elle pensait que c’était un homme bon et juste, mais au fond, elle était peut-être loin de parfaire la vérité. Baissant un peu la tête tout en positionnant sa main derrière celle-ci. L’amazone se gratta frénétiquement l’arrière tout en affichant un air gênée. C’était bien bon de faire de long discours, mais peut-être que la moine ne serait pas d’accord avec elle.

« Fin, moi c’est ce que j’en pense. Après tu peux ne pas être d’accord avec moi. Comme je ne suis pas de ton monde, mes paroles sont peut-être malvenues. Désolée. »

Il était rare que la jeune guerrière s’excuse à propos de mot ou de parole qu’elle avait lancé, mais là, étant donné qu’elle s’adressait à quelqu’un sur son monde d’origine, elle préférait fait attention et s’excuser au cas où. Il ne valait mieux pas que Gravidus croit qu’elle parle au nom d’Héra, alors que ce n’était que ses propres pensées. En tout cas, c’était bien prise de tête ses histoires de religion, du moins quand il y en a qu’une qui veut faire sa loi. Décroisant légèrement les bras. Xéna plongea ses yeux rouges Grenat dans le regard bleuté de la moine. Si elle avait d’autres questions ? Bah…Plus trop maintenant qu’elle avait comprit l’essentiel, ce n’était pas pour rien qu’elle avait demandé à la jeune femme de prendre la parole si elle avait d’autres détails à annoncer. Levant à nouveau la tête tout en soupirant, l’index de l’amazone, vint gratter doucement sa joue. Avait-elle réellement d’autres questions.

« Je crains que j’ai fait le tour de tout ce que je voulais te demander. C’est pour ça, si t’as d’autres choses à me dire. Ne te gêne pas, je serais ravie d’en apprendre plus. »

Sur ses quelques mots, Xéna s’était mise à légèrement sourire avant de lever la tête vers le capitaine et son équipage. L’homme des mers semblait être concentré sur la route qu’il entreprenait. Ce n’était pas plus mal, par contre l’amazone se demandait s’il y en avait encore pour très longtemps. Car depuis l’attaque des tortues mutantes, l’océan semblait être bien calme d’un coup. Remarque ce n’était pas plus mal, peut-être que ça signifiait qu’il approchait des terres de Spira.


Dernière édition par Heartly le Dim 19 Jan - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Lun 8 Juil - 21:59

Spoiler:
 


GradivusGradivus leva les sourcils à la suggestion de Xéna. Faire la paix, respecter les opinions de chacun et se mettre bras-dessus bras-dessous ? Rien que ça ? C'était...

Pas bête à y réfléchir. Pas simple du tout, avec les Al Bhed qui avaient vu leur Refuge être détruit par les Guados au nom de Yevon et étaient encore persécutés à ce jour. Pas simple du tout avec les Ronsos décimés par Seymour Guado (soit-disant !) quand ils s'étaient interposés entre lui et Yuna. Pas simple du tout avec l'excommunication de ce qu'il restait des Bannisseurs après l'opération Mi'hien et leur "abandon" par le clergé de Yevon après cette débâcle. Pas simple du tout avec la disparition de Sin et des Priants, ce qui avait rendu les Invokeurs et leurs gardiens inutiles et chamboulé toute la balance du pouvoir en Spira. Bref, il y avait énormément de pain sur la planche pour seulement jeter les bases d'une paix durable sur Spira. Il faudrait séparer l'église et l'état, donner une voix à chaque race du pays, unifier l'armée et...
Il fallut que Xéna s'excuse pour que Grad' sorte de sa rêverie politique. Logique qu'elle fasse marche arrière ; Gradivus n'était pas aimable de nature, et la réputation des Yevonites comme faciles à énerver avait du précéder son entrevue avec Beate. Xéna devait s'attendre à risquer de rejoindre les tortues.



- C'est moi qui ai demandé si tu avais des questions, je n'ai pas à m'offusquer des réponses Et je crois qu'on a fait le tour. Le reste, tu le verras une fois arrivée.


Simple, brut, mais vrai : quand on demande son avis à quelqu'un, quel droit a-t-on de jouer les vierges effarouchées quand il nous le donne ? Même pour quelqu'un aussi con et borné que la moine bleue, c'était la moindre des choses d'accepter la réponse. Donc non, Gradivus ne tentait pas rigueur une seule seconde à Xéna d'avoir dit ce qu'elle en pensait, de la situation de Spira. En parlant de Spira, on ne devait plus être trop loin de Bevelle maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Mar 9 Juil - 14:55

hrp:
 

PNJPréférant s’excuser au cas où pour ne pas créer de malentendus, Xéna fut néanmoins étonnée de voir que la jeune femme aux cheveux bleus ne l’avait pas mal pris. Pas dans le sens surprise parce qu’elle s’attendait à se faire enguirlander, mais plus dans le sens qu’elle ne pensait que ses paroles feraient réfléchir la jeune moine de Spira. Est-ce que pour une fois elle avait énoncée des bonnes idées ? Ça serait bien la première fois et en entendant une nouvelle fois les paroles de la demoiselle, l’amazone ne cacha pas une certaine gêne, grattant doucement l’arrière de son crâne comme si elle cherchait à se calmer avant de répondre. Posant rapidement ses deux mains sur ses hanches, un fin sourire illumina tout son visage. Elle était loin d’être une idole de beauté, mais elle avait un charme unique sous ses airs de garçon manqué.

« Of tu sais, j’ai plus l’habitude de déblatéré des bêtises grosses comme moi. Donc j’avais juste peur que ça ne soit pas adapté à la situation de ton pays. En tout cas, merci de ta compréhension. Quant à la suite… Héhé j’espère qu’on arriva vite sur ton monde. »

Car, depuis le temps que le navire voguait sur les mers, il ne devait être plus très loin des côtes du monde de Spira. S’approchant du milieu du ponton tout en levant les yeux vers le mat le plus haut, la guerrière regarda un long moment celui-ci avant de regarder autour d’elle. Souriant doucement en affichant un air quelques peu malicieux, la jeune femme aux cheveux flamboyants pris un peu d’élan avant de sauter sur une des cordes qui pendouillaient le long du mat, s’aidant du bois pour prendre appuie avec ses jambes. De toute façon, elle n’en avait pas pour longtemps et elle voulait juste guetter par elle-même si l’horizon se dessinait à nouveau avec des montagnes ou des forêts. Tournant doucement le dos à son appuie, Xéna usa de la force de sa main droite pour ne pas tomber dans le vide, la main gauche elle, lui servait de cache soleil pour éviter d’être aveuglée par les rayons lumineux de cette gigantesque boule de feu. En regardant avec assiduité le paysage un sourire radieux s’afficha furtivement sur ses lèvres. La terre était en vue. Il n’était plus qu’à quelques mètres et ils accéderaient surement à Bevelle. Se tournant cette fois pour faire face au maître du navire, la guerrière ne se gêna pas pour élever la voix, préférant annoncer la nouvelle par elle-même. Bien que ça serait surement inutile.

« Eh Capitaine ! Terre en vue ! Maintiens le cap, c’est une question de quelques minutes maintenant. »
« Non de…Descendez de là tout de suite ! Vous allez vous faire mal ! »
« T’inquiète ! Avec une armure comme la mienne ça ne risque pas ! »

Ça risquait juste de faire un bon trou sur le pont, mais ça il ne valait mieux pas le dire. Car, avec cette nouvelle, le capitaine allait surement s’énerver. Préférant se laisser glisser le long de la corde. Ses mains ne comportaient avec trace de brûlure grâce à son superbe armure. Posant ses pieds sur le sol, Xéna afficha un fin sourire à Gravidus avant de se rapprocher de la rambarde qui était sur-le devant du navire. Indiquant d’un signe de main à la moine de la suivre, la guerrière aux cheveux rouges posa doucement ses bras croisée sur le bois avant de lever un de ses doigts sur la ville qui devait surement être Bevelle.

« C’est ça Bevelle ? Ça à de la gueule comme ville. Elle a l’air d’être bien protégée. Je plains celui qui déclara la guerre, car y passer par navire ne doit pas être une mince affaire hahahaha. »

Échappant un rire plutôt franc, Xéna s’arrêta presque aussitôt pour observer cette ville religieuse et technologique avec ses yeux rouges grenat. Franchement cela en valait le coup d’œil et elle ne regretta pas d’avoir était choisis pour escorter Gravidus. Bien que c’était plus la moine de Spira qui l’avait protégé qu’autre chose, mais ça, il ne fallait pas le dire. Les yeux pétillants d’admiration, l’amazone d’Héra éleva soudainement le poing tout en lançant un « yosh » joyeux. Pourquoi un tel comportement ? Aller savoir, surement la joie de découvrir des choses intéressantes. Fallait bien qu’elle l’exprime d’une façon ou d’une autre et c’était comme ça qu’elle voulait l’extériorisée.

hrp 2:
 


Dernière édition par Heartly le Dim 19 Jan - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Mer 10 Juil - 1:14

GradivusRéussir à faire fermer son clapet à Xéna juste en lui faisait implicitement comprendre qu'elle avait plus ou moins raison ? Gradivus n'y aurait jamais pensé. C'était efficace, vu qu'il avait fallu un moment pour qu'elle retrouve quelque chose à dire. Sa compagnie était plaisante, en dépit d'être agaçante à toujours faire l'excitée. Assez plaisante pour qu'une fois le débriefing avec Asran fait, la moine envisageait presque de lui donner rendez-vous quelque part pour aller boire un coup ou autres. Presque.

Xéna se remit enfin de ses "émotions" avant d'admettre qu'elle pensait avoir dit n'importe quoi (comme souvent, à l'en croire). Gradvius confirma ses paroles d'un simple hochement de tête. Le silence reprit... Jusqu'à ce que quelques minutes plus tard, se faisant à nouveau suer, Xéna commença à escalader le mât du bateau afin de voir s'il restait du chemin jusqu'à Spira. Rien de surprenant de sa part, et pourtant la moine ne put s'empêcher de secouer la tête d'un aire de dire "Sérieux ?". C'était cependant plus ou moins prévisible, comme dit plus tôt.
Après avoir beuglé que oui, la terre était en vue et que oui, le capitaine devrait maintenir le cap pour atteindre la capitale de Spira, Xéna redescendit en s'aidant d'une corde pendant du mât, puis partit admirer l'arrivée à Bevelle. La rejoignant pour voir ça aussi (et après qu'elle lui aie demandé de la rejoindre), Gradivus ne put s'empêcher de répondre à Xéna sur ses commentaires sur Bevelle.



- Invaincue depuis 1000 ans. Même Sin ne l'a approchée que quand il s'est écrasé dessus il y a un an, quand l’Éternelle Félicité à commencé. Mais il y a plus intéressant que nos murs.

Tu me laisses voir Asran et je te monterait le must de la ville.



=============

Gradivus et Xéna (PNJ) arrivent aux temple de Bevelle

=============
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   Mer 10 Juil - 11:43

→ Gravidus gagne 450 gils ainsi qu'une potion et une maxi potion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Alexandrie et Bevelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre Alexandrie et Bevelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» [RP] Entre Die et Embrun : Aspres
» [RP] Entre Lyon et Vienne : Givors
» Connexion entre le lapin,une freebox hd et un mac os x

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Le reste de la carte :: Océans-