Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Direction Timber !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Direction Timber !    Dim 21 Juin - 2:14

DanteDante et Yumi viennent de l'Océan.


C'est avec un sourire carnassier que je réponds à ma soeur :

- Je ne vois pas de quoi tu parles !


Derrière nous, de jeunes enfants me pointent du doigt tandis que leurs parents les tirent par le bras pour qu'ils ne viennent pas nous déranger, ma soeur et moi. Pendant ce temps, Yumi s'interroge sur l'emplacement de la ville où nous devons nous rendre.

- On ne débarque pas à Timber ! On va d'abord passer par les plaines, ensuite seulement on pourra rejoindre la ville ! Promis, une fois qu'on arrive, tu pourras dormir autant de temps que tu voudras ! Nero ne dira rien s'il sait que tu es ma sœur. Et crois-moi, il le saura avant même que je ne lui dise !

Je ne relève pas la dernière phrase de ma sœur, préférant laisser le sujet en suspend pour le moment.

Les minutes passent et nous accostons finalement à côté de la plage, là où le sable s'arrête et où l'herbe prend sa place.

- Bon bah... Monsieur Dante, Mademoiselle ! Je vous souhaite un bon séjour sur Dol ! Longez les plaines qui bordent la mer, vous arriverez rapidement à Timber ! Faites attention à vous !

- Merci Capitaine, j'espère que la suite de votre traversée se fera sans encombres !

Yumi et moi tournons finalement le dos au navire, tandis que le capitaine agite sa casquette à présent dédicacée pour nous faire signe. Je lui ai également signé quelques autographes pour sa famille, en espérant que cela les comblera.

- Bon et bien sœurette, c'est parti pour un peu d'aventure ! Dol te plait pour le moment ?

Conformément aux instructions du capitaine, nous longeons la mer pour rejoindre Timber le plus rapidement possible. Il n'est pas rare de croiser des créatures dans la région, mais tant que l'on n'en voit pas, inutile d'affoler inutilement Yumi. La route se fait assez étonnamment dans un calme plutôt agréable, bien loin du silence pesant auquel je m'attendais.
Je suis heureux de pouvoir marcher côte à côte avec ma sœur. Cela n'était pas arrivé depuis fort longtemps. Je ne peux m'empêcher d'avoir un sourire béat tout en l'observant du coin de l’œil pour vérifier qu'elle ne me voit pas trop sourire comme un idiot.

- Tiens regarde, on commence à voir la ville !


Pour le moment, il ne s'agit que d'une tache dans le décor, qui rompt totalement avec l'environnement ambiant et qui semble s'être greffé de force à cette nature sauvage.

- On devrait être sur place d'ici une petite heure !

Si tout se passe bien du moins. Je reste tout de même sur mes gardes. Nous avons eu le droit à quelques surprises avec Joshua lorsque l'on s'entrainait dans les plaines pour ne pas perdre la main. J'ai eu le malheur une fois de tirer le ballon un peu trop fort sur un arbre et des Malaku, des espèces de chauve-souris peuplant tout galbadia, ont commencé à nous poursuivre.
Cet événement nous a vacciné à jamais de nous entrainer dans les plaines et je suis persuadé que nous n'oserions toujours pas le refaire aujourd'hui.

Enfin, du moment que nous longeons la côte, aucune de ces bestioles ne devrait venir nous attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Dim 21 Juin - 15:51

YumiPourquoi avais-je l'impression que la vie se défoulait sur moi ? On allait devoir marcher jusqu'à Timber et j'avais beau regarder à l'horizon, il n'y avait pas l'ombre d'une ville. Elle était donc loin. Très loin. Je plongeais mon visage dans mes bras pour rechigner comme une enfant qui en a plus que marre. J'avais envie de demander pourquoi nous ne débarquions pas directement dans le port de la ville, mais cette question me semblait inutile. Dante ne devait pas avoir la réponse.

Il était plutôt impressionnant et grisant de voir la terre se rapprocher de nous. Techniquement, c'était l'inverse mais actuellement, cela n'avait aucune importance, tant j'étais heureuse. Le paysage devenait moins flou et pour la première fois de ma vie, j'arrivais sur un lieu qui m'était complètement inconnu. J'avais beau ne jamais avoir voyagé sur Spira, nous étudions l'histoire, la cartographie et la politique de nos cités. Sortir de Bevelle pour rejoindre Luca avait été moins impressionnant que je ne l'avais espéré. De plus, voyager avec un convoi n'avait pas été de tout repos et je n'avais pas vraiment pu profiter du paysage qui m'entourait.

Le bateau s'arrêta à proximité d'une plage. Une fois sur la terre ferme, j'avais envie de m'étendre sur le sable chaud pour ne plus bouger jusqu'à la fin de temps. Toutefois, je restais à côté de mon frère qui disait au revoir au capitaine du navire.

- Merci beaucoup pour le voyage !

Je lui fis un rapide sourire et il me répondit avec un clin d'oeil. Dante tourna les talons et je lui emboitais le pas pour partir en direction Timber. Nous longions la plage sans pour autant marcher dessus. Il était beaucoup plus fatigant de se déplacer dans du sable. Même si je sentais que mes jambes ne me porteraient pas bien longtemps, j'étais trop excitée pour faire attention à la fatigue. Les plaines s'étendaient à perte de vue. J'avais l'impression que jamais elles ne se finiraient et cette infinité avait quelque chose de vraiment exaltant. L'eau que nous longions était d'une clarté qui nous offrait différentes teintes de bleu. Nous avions peut-être passé une partie de notre voyage sous l'eau, mais la chaleur de l'air me donnait tout de même envie de plonger dans cette eau turquoise.

Mon frère avait clairement une affinité avec l'eau, mais grâce à lui, je baignais aussi dans cet environnement depuis mon plus jeune âge. Je me sentais particulièrement bien dans ce liquide froid qui nous procurait le frisson. Malheureusement, je n'avais ni le temps, ni la tenue pour faire une escale baignade.

- Ça me semble immense ! Et je t'avoue que la plage à l'air superbe.

Je me tournais pour observer ce qui se trouvait derrière nous. J’apercevais notre bateau qui reprenait déjà le large. Notre aventure commençait maintenant. Mes yeux se posaient sur tous les éléments possibles du décor, j'avais envie de retenir chaque détail. Une forêt se dessinait à l'horizon. Quel genre de créatures pouvaient se trouver ici ? Je souriais comme une enfant, heureuse par la simplicité de ce moment.

Au bout de quelques instants de marche, Dante m'indiquait que l'on pouvait apercevoir la ville. Je me tournais alors et me replaçais à ses côtés pour suivre son regard. Effectivement, on pouvait deviner une tâche rompre avec ce paysage si linéaire. Un élan de joie traversa chaque parcelle de mon corps et je sentais un regain d'énergie. Malheureusement, mon frère me fit rapidement redescendre sur terre, brisant tous mes espoirs et ramenant ma fatigue à une vitesse fulgurante.

- Une heure ?! Je vais mourir avant qu'on soit arrivé je te le garantis.

Inconsciemment, je me mis à traîner les pieds. J'en avais vraiment marre et je n'avais qu'une hâte c'était de me poser quelque part pour laisser mes paupières se fermer. J'étais légèrement derrière Dante qui avançait d'un bon pas. Il semblait dans ses pensées et j'hésitais plusieurs secondes à lui poser des questions. Néanmoins, nous avions encore du chemin et je n'avais pas l'intention de marcher dans un silence absolu.

- Tout à l'heure tu as dit que Néro saurait que je suis ta sœur avant même que tu ne lui dises. Tu as dit ça parce qu'on se ressemble énormément ou parce qu'il est spécial ? C'est lui qui t'a appris l'existence des cristaux non ? Est-ce que c'est le genre de personnes à savoir énormément de choses sur tout ?

Je me posais énormément de questions par rapport à son ami. Jamais il ne m'avait parlé de lui, pourtant, il avait l'air d'en être proche. Je me demandais à quoi pouvait ressembler un habitant de Dol. S'habillait-il comme nous ? Mangeait-il les mêmes plats ? Cette pensée eut une réaction immédiate sur mon estomac qui gronda sans retenue dans le silence des plaines. Je me courbais avec précipitation pour essayer de calmer ce vorace qui réclamait à manger. Je mourrais de faim, et je venais de m'en rendre compte...

Je relevais les yeux vers mon frère le foudroyant du regard pour qu'il ne fasse aucun commentaire moqueur. Mon dernier vrai repas remontait au soir où j'avais quitté Bevelle, tout le long de mon voyage jusqu'à Luca, je m'étais contentée de quelques sandwichs ou de ce qu'on voulait bien me donner. Je me souvenais avoir rêvé passer une nuit dans le super appartement de mon frère après avoir mangé les meilleurs repas de Luca. Je m'étais allègrement trompée.

- Tu penses que c'est vraiment nécessaire ? Les lunettes et la casquette ? Les gens te reconnaissent ici ? Puis, il doit bien nous rester une grosse demi-heure de marche ! Il n'y a personne qui peut te voir ici.

A la télé, quand il ne jouait pas au Blitzball, Dante avait toujours cette casquette et ses lunettes. C'était l'homme que je regardais tout le temps avec admiration. Pourtant, il ne s'avérait pas être la personne que j'avais espérée. Je savais que mon frère se trouvait là, quelque part sous ce masque construit avec acharnement pour paraître parfait aux yeux de tout Héméra. C'était avec lui que je voulais être, pas avec le meilleur joueur de notre génération.

La ville était de plus en plus proche et on pouvait facilement se rendre compte de la grandeur de la cité. Elle avait l'air tellement différente de Bevelle ou Luca. Même si la fatigue était de plus en plus présente et mon sac de plus en plus lourd, mes jambes me porteraient bien encore sur quelques kilomètres. Je regardais Dante, se rendait-il compte de tous les efforts que cette marche me demandait ? J'allais lui poser la question, quand deux étranges bestioles se matérialisèrent juste devant nous.

Je me figeais sur place ne comprenant pas vraiment ce qu'il se passait. Deux monstres, parce qu'il n'y avait pas d'autre mot pour décrire ces deux créatures tant elles étaient affreuses, flottaient à quelques mètres de nous. Elles avaient l'air tout sauf amicales, et bien que beaucoup moins impressionnantes que Léviathan, elles n'inspiraient pas la confiance, ni la sécurité. Elles possédaient deux étranges membres qui se finissaient par des piques horriblement pointus. Lentement, je cherchais à me rapprocher de mon frère.

L'une des deux bêtes avait surement remarqué mes mouvements et commença à flotter à vive allure dans ma direction. Allait-il m'attaquer ? Je n'avais rien pour me défendre, je ne savais pas ce que je devais faire et je sentais que la panique prenait le dessus. Au dernier moment, avant que la créature ne me percute, je m'accroupissais pour l'esquiver en plaçant mes deux bras sur ma tête en guise de protection. J'avais hurlé, mais apparemment pour rien. Le monstre s'était contenté de foncer vers moi pour se redresser juste devant moi pour finalement revenir à sa place. Avait-il simplement cherché à m’effrayer ?

- Dante ! C'est quoi cette merde ?

Je parlais un peu trop fort et rapidement pour paraître calme. Mais je sentais que la peur laissait enfin place à l'énervement. Un pauvre ballon gonflable venait de se jouer de moi. Je me rapprochais de mon frère pour me placer derrière lui. Je retirais le sac de mon dos et fouillais à l'intérieur pour en sortir deux de mes couteaux.

- Je suppose qu'ils sont là pour nous empêcher de passer.

Je ne m'étais jamais battu, mais un lit m'attendait à quelques kilomètres de là. Il était hors de question de se laisser avoir ici.



Carnidea x2


Niveau: 1
HP: 255
MP: 70
Craint: Feu
Immu: Terre, Poi, Fo, Dark, Aphasie, Trouble, Zombie, Stop, Fléau
Résiste: Poison

Attaques: Cécité (20%), Aphasie (20% Mutisme), Haleine d'Enfer (-50 HP + 20% Poison), Piqûre (-50HP), Coup d'Boule (-100HP).

Récapitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Lun 22 Juin - 1:10

Dante- Si tu meurs, compte pas sur moi pour transporter ta dépouille jusqu'à Timber ! Tu finiras avec les poissons !

C'est avec un sourire non dissimulé que je me moque sans retenue de Yumi. Bien évidemment dans les faits, je serais prêt à la porter jusqu'au bout du monde si elle ne tenait plus sur ses jambes.
Contrairement à ce que je pensais, Yumi décide de ne plus aborder notre précédente discussion sur le navire.
A la place, c'est Nero qui éveille sa curiosité et lui fait se poser une multitude de questions. Je reprends un ton plus sérieux pour lui répondre le plus sincèrement possible.

- Un peu des deux. Néro est au moins aussi mystérieux que les cristaux que je recherche. Il prétend en savoir peu sur le monde, alors qu'il est certainement l'une des personnes les mieux renseignées que je connaisse. Son savoir touche à tous les domaines et peu de choses lui sont inconnues.

Le ventre de ma soeur se met soudainement à gargouiller, ce qui a pour effet de m'arracher un sourire en coin. Afin que je ne m'attarde pas sur ce petit instant gênant, Yumi se met à parler de ma méthode pour me fondre dans la masse en public.

- Si cela à la moindre chance de me préserver de quelques journalistes, j'estime que porter ces lunettes et cette casquette vaut le coup ! Et puis, ça protège mon si beau visage de la morsure des rayons du soleil ! Mais ce n'est pas tout...

Yumi ne peut pas se douter pas d'à quel point la fusion des mondes a amplifié la pression des médias autour des célébrités. Nous sommes devenus des icônes, symbolisant la force de notre monde d'origine.

- C'est aussi une façon de rentrer un peu mieux dans mon rôle. Dis-toi que lorsque je porte ma casquette et mes lunettes, le vrai Dante retourne aux vestiaires pendant que l'autre fait surface.

Je marque une pause, tout en regardant la mer qui sépare Dol et Spira.

- Les gens ne me connaissent pas uniquement à Spira, tu sais. Le phénomène n'atteint pas la même ampleur ici, mais il reste compliqué pour moi de me déplacer sans que quelques personnes ne me reconnaissent et ameutent le troupeau.

Après trente secondes d'attente, je reporte mon regard sur ma sœur, qui n'a toujours pas réagi à mes explications. C'est à ce moment-là que je remarque les deux Carnidéa qui sont en train de venir dans notre direction.
Néanmoins, je reste bien plus choqué par la façon dont Yumi vient de s'exprimer.

- Yumi ! Depuis quand est-ce que tu jures comme ça ?

Celle-ci ignore ma remarque, préférant chercher dans son sac ce qui semblent être des couteaux de petites tailles, sans doute destinés à être lancés sur la cible.

- Tu sais te servir de ça ? Papa et Maman sont au courant ?

Je ne prends pas le temps d'attendre ses explications. Les créatures continuent d'avancer et se trouvent à présent à portée de tir.
Je pose mes affaires au sol, afin de ne rien abimer durant le combat. Cela fait bien longtemps que je n'avais pas affronté de monstre. Me voici donc la balle aux pieds, non pas face à des joueurs adverses, mais bien devant deux crustacés géants.

- Le coup d'envoi est lancé !

A peine ai-je prononcé ma phrase que le ballon vient heurter une des deux créatures avant de ricocher sur la seconde. Celui-ci revient directement dans mes pieds, à la place à laquelle il se trouvait avant mon shoot.
Je soulève légèrement la balle avec le pied avant de jongler quelques instants avec, tandis que les deux créatures me regardent, l'air hagard.

- Bah alors, il faut suivre le rythme ! Je dois vous apprendre le blitzball ?

Les deux crustacés se regardent un moment avant de s'agiter et de s'avancer à vive allure. Une reprise de volée suffit à en projeter un quelques mètres en arrière. L'autre, plus méfiant, se met à cracher un gaz d'une couleur verdâtre, ne laissant présager rien de bon augure.

- Yumi, fais attention à ne pas respirer de ce truc. Qui sait ce que ça peut nous faire !

Celle-ci se trouvait encore derrière moi, observant la situation avec sérieux et application.

- Ne fais pas n'importe quoi avec tes couteaux. Évite de t'approcher d'eux.


Le grand frère prend rapidement le pas sur le Dante habituel. S'il lui arrive quoi que ce soit de grave, jamais je ne me le pardonnerais.


Récapitulatif :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Lun 22 Juin - 16:28

YumiJ'avais vraiment hâte de rencontrer Néro. Il avait l'air d'être une personne particulièrement intéressante. C'était aussi la seule, qui pour le moment, semblait avoir des réponses à mes questions. Léviathan m'avait déjà éclairé sur pas mal de choses, mais le mystère restait bien trop présent autour de ces cristaux, pour que je sois pleinement satisfaite. De plus, si Dante avait décidé de ne rien me dire à propos de ses projets, je comptais bien sûr son ami pour me donner quelques indices.

Je n'avais pas eu le temps de répondre à mon frère par rapport à son personnage public. Les deux monstres étaient arrivés trop rapidement, nous prenant par surprise. Toutefois, je comptais bien lui dire ce que je pensais. Comme je lui avais dit dans le bateau, je n'estimais pas être n'importe quel public. Si porter cette casquette et ses lunettes signifiait que mon frère partait aux oubliettes un moment, je n'avais pas envie qu'il les porte quand nous étions seuls... ou du moins... Sans autre humain autour de nous.

Ce qui était présentement le cas. Deux immondes créatures qui essayaient de nous attaquer, avaient l'air de réfléchir, mais elles n'étaient pas assez intelligentes (ou bêtes ? ) au point d'aller chercher du peuple parce que l"immenssissime" requin de Bevelle arrivait à Timber.

Dante fit une remarque sur mon vocabulaire. Je levais les yeux au ciel, monsieur se permettait de me mentir mais je n'avais pas le droit de jurer quand un crustacé géant me fonçait dessus. Toutefois, je ne lui avais pas répondu parce que je souhaitais l'ignorer, mais parce que j'étais bien trop concentrée sur les deux monstres qui nous faisaient face. C'était la première fois de ma vie que j'allais combattre, et ce n'était pas vraiment la confiance qui dominait sur ma panique. Mon frère remarqua alors les deux armes que j'avais dans les mains. Encore une fois il parût surpris. Mais cela n'avait rien d'étonnant. La jeune fille qu'il avait laissée chez ses parents il y a deux ans de cela avait bien changé et je comptais lui montrer que je savais me débrouiller toute seule.

- Absolument pas ! Un soldat me les a donné avant que je ne quitte Bevelle. C'est gentil non ? Puis, Papa et maman ne sont pas au courant de grand-chose en ce qui me concerne tu sais.

Je ne savais pas si Dante m'avait écouté, mais en tout cas, il était en mode actif. Son ballon entre les pieds, il allait s'en servir pour attaquer. Je ne l'avais jamais vu combattre. En fait, je n'avais jamais vu personne se battre en vrai. Je prenais alors le temps de l'observer pour éviter de faire des erreurs fatales plus tard. Il semblait tellement à l'aise avec ce ballon. J'étais impressionnée. Ce dernier fusait dans l'air, allant frapper à la suite les deux créatures.

Bien que touchés, les crustacés repartaient de plus belle dans notre direction passant à l'offensive. Sans avoir la moindre idée de ce que je pouvais faire, je me plaçais dans une position qui me semblait la plus apte pour combattre. Rapidement, mon frère renvoyait son ballon qui lui faisait office d'arme plutôt efficace. La première bête se prit la balle de plein fouet, reculant sur plusieurs mètres. J'avais envie de me réjouir et de le féliciter pour cette attaque, mais le deuxième, certainement plus malin, semblait dégager une étrange fumée verdâtre. Je fronçais les sourcils me demandant bien quels effets pouvait avoir ce gaz. Apparemment, Dante n'en savait pas plus que moi, toutefois, il me prévenait du potentiel danger.

Après cette mise en garde, je me reculais pour éviter que le gaz ne m'atteigne trop vite. Il serait vraiment embêtant d'être asphyxiée avant même d'avoir pu porter le moindre coup. De plus, si j'étais incapable de me battre, Dante aurait plus de mal pour attaquer car il serait obligé de me défendre. Or, je voulais lui prouver que je pouvais lui être utile et qu'il pouvait me faire confiance.

A cette distance-là et avec cette barrière protectrice qui nous empêchait de l'approcher, la créature s'assurait une défense pour les attaques en corps à corps. Malheureusement pour elle, Dante frappait de loin et j'étais en possession de cinq couteaux de lancé. Ce qui était... plutôt peu vu mon niveau. Je n'en avais jamais lancé de ma vie et ma précision devait être plutôt catastrophique. Pourtant, il fallait que j'agisse. Je tenais dans ma main droite la première lame que j'allais lancer. Pour le moment, je ne voyais pas d'autre solution. Sans vraiment faire attention à la trajectoire, étant donné que je n'avais aucune pratique en lancer de couteau, je me contentais de jeter l'arme vers ma cible.

A mon plus grand étonnement, le couteau fusa pour se bloquer dans ce qui semblait être la chair de notre adversaire. J'étais tellement heureuse de l'avoir touché du premier coup que je me tournais vers Dante en baissant complètement ma garde. J'avais des yeux brillants et j'espérais qu'il avait observé mon attaque.

Cependant, le crustacé géant que mon frère avait attaqué quelques secondes auparavant, se rua vers moi, me percutant de plein fouet. Je l'avais complètement oublié celui-là. Une de ses dents acérées glissa le long de mon bras droit, laissant une magnifique éraflure. Cette dernière se mit à saigner instantanément et je me mordais la lèvre inférieure pour ne pas hurler de douleur. L'entaille n'était pas si profonde que ça, mais la douleur était difficilement supportable. Je me demandais comment faisaient les personnes qui se battaient en combat à mort, pour se relever encore et toujours. Néanmoins, ce n'était pas le moment de rêvasser et de se morfondre sur sa petite blessure. C'était douloureux, mais je pouvais encore lancer des couteaux.

La créature allait enchaîner avec la même attaque en fonçant dans le dos de mon frère. Je me retournais pour lancer à l'aveugle mon deuxième couteau. Cette fois-ci, la lame ne fit que couper légèrement sa chair et manqua de peu de percuter mon frère. Le couteau était tombé à quelques pas, juste devant lui.

- Désolée... Je sais pas trop quoi faire. Ni comment m'y prendre d'ailleurs...

Je plaquais une de mes mains sur ma plaie pour arrêter le saignement en regardant mon frère inquiète. Je me sentais déboussolée après le coup que je venais de me prendre.



récap:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Mar 23 Juin - 15:10

Dante
Bien qu'imprécis, le couteau de ma sœur entaille sa cible et se plante dans sa chair. Yumi est vraiment pleine de surprises...
Cependant, l'autre Carnidéa se déplace rapidement et nous prend par surprise. Il percute Yumi avant d'essayer de la mordre. Ma sœur parvient à esquiver de justesse la morsure du crustacé, tout en l'empêchant de me réserver le même sort.

- Yumi ça va ?!

Chacun de mes muscles se contracte instantanément, stimulé par l'adrénaline et ma volonté de protéger l'être le plus cher à mes yeux.

- Dégage de là sale bête !

Sans hésiter, je shoote dans le Carnidéa qui voltige sur une dizaine de mètres avant de heurter un des arbres de la forêt juste à côté de la plaine. Je fonce ensuite en direction de ma sœur blessée.

- Tu te débrouilles très bien Yumi ! Maintenant que tu les as touchés, ils vont se méfier de toi et même si tu lances mal, ils auront peur de t'approcher !

Le bluff fonctionne généralement bien mieux sur les créatures que sur les humains. C'est pour cela qu'il faut en tirer profit un maximum.
Le gaz toxique dégagé par le Carnidéa stagne toujours entre nous et nos deux cibles. Mais contrairement à ce qu'ils peuvent croire, ils ne sont pas pour autant à l'abri.
Je reprends mes jongles avec le ballon jusqu'à ce que je sois certain de le contrôler à 100% et d'avoir de bonnes sensations.

Je frappe la balle en direction du ciel pour qu'elle prenne de la hauteur. Lorsque celle-ci entame sa descente, je m'élance avant d'effectuer l'un de mes tirs favoris: le sphère shoot. Une retournée acrobatique plutôt risquée sur la terre ferme, si l'on ne se réceptionne pas correctement. La balle vrille et fonce à grande vitesse sur l'un des deux crustacés avant de le heurter si violemment qu'une partie de sa carapace se fissure suite au choc.

La balle rebondit avant de revenir dans ma direction, comme prévu. J'en profite pour frapper la balle de volée et entamer un peu plus la robuste protection de l'animal. Le souffle de ces deux tirs disperse totalement le gaz et nous laisse le champs libre pour attaquer. Au moment de toucher le sol pour me réceptionner et reprendre l'assaut, une vive douleur significative irradie mon dos et m'empêche de bouger durant un court instant.

Quoi, Déjà?

C'est à ce moment-là que le Carnidéa que j'avais balancé contre un arbre décide de contre-attaquer. Il se rue sur moi et m'envoie rouler bouler sur l'herbe avant de s'avancer vers moi et de me transpercer l'épaule avec son dard.
Je laisse échapper un grand cri de douleur, rompant le silence quasi permanent de ce lieu inhabité par l'homme.

Mon dos et mon épaule me brûlent comme jamais. Le Carnidéa retire son dard avant de s'apprêter à toucher cette fois-ci mes points vitaux. Je ferme les yeux, ne souhaitant pas voir le moment où celui-ci s'abattra et mettra fin à mon existence.
Quelques secondes passent et aucune douleur ne vient s'ajouter aux autres déjà présentes. J'ouvre lentement les yeux avant de constater que la créature n'est plus au-dessus de moi. A la place, un visage familier me sourit.

- Tu es dans un sale état mon pauvre Dante. Et je ne parle pas de ta plaie.

Je me redresse difficilement, appuyant sur mon épaule d'une main pour arrêter le saignement.
Les deux cadavres des Carnidéa gisent sur le sol, complétement écrabouillés et baignant dans une mare de sang d'une couleur étrange.

- Qu'est ce qu'il s'est passé ?


Je regarde en direction de là où se trouve ma soeur une dernière fois avant de sombrer dans l'inconscience. Il me semble apercevoir sur son visage une expression de surprise mais aussi de stupeur.
Les seuls mots que je parviens à entendre ne me sont clairement pas destinés.

- Ce sera notre petit secret.

Récapitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Jeu 25 Juin - 16:35

YumiMon frère était inquiet. Je pouvais sentir dans sa voix toute la tension qui était montée en lui après l'attaque que je venais de subir. L'adrénaline semblait dicter ses mouvements et d'un violent coup de pied, il envoya valser la créature qui m'avait blessé. Cette dernière s'écrasa dans un bruit atroce contre un arbre et je détournais les yeux de ce spectacle peu attrayant.

Dante était maintenant proche de moi, prenant un ton rassurant, il essayait de me redonner confiance. Ses paroles étaient réconfortantes et il arrivait à me donner l'impression que j'avais été utile, mais je sentais que j'étais vraiment à bout de forces et j'avais du mal à croire qu'on arriverait à battre ces deux bestioles affreuses. Du moins, mon frère allait devoir se débrouiller tout seul bien plus rapidement que je ne le souhaitais. Je serrais les dents. Ma détermination venait de prendre un gros coup. J’espérais que mon frère avait raison, je ne voulais plus que ces monstres m'approchent une fois de plus. Je pouvais encore me battre, mais je ne me sentais clairement plus capable d'encaisser un second coup sans abandonner totalement.

Je hochais la tête pour faire comprendre à mon frère que ça allait. J'étais épuisée et je tenais à peine sur mes deux jambes, mais il n'était pas nécessaire de lui faire part de ces détails maintenant. Nous avions d'autres problèmes bien plus importants. Après s'être assuré que tout allait bien. Il repartait à l'attaque.

Une fois de plus, la balle fusa dans l'air pour arriver à une certaine hauteur. Je la suivais du regard jusqu'à son point culminant où frère apparût avec une facilité déconcertante. J'étais tellement envieuse de toutes ses capacités. Il était vraiment fort et agile. A côté de lui, je paraissais pour une attardée qui peinait à mettre un pied devant l'autre. J'exagérais, mais quelquefois, c'était vraiment l'impression que j'avais. Je me faisais tellement écraser par son talent, que le mien, si jamais j'en possédais un, semblait avoir peur de rivaliser avec celui de Dante.

Ce dernier, aussi agile sur le terrain que sur la terre ferme, fit un tir de volée en extension, se retrouvant pendant quelques secondes la tête en bas pour pouvoir atteindre le ballon avec son pied et gagner en force grâce à sa rotation. Le shoot était tellement bien réussi, que la carapace de l'étrange crustacé se fendilla sous le choc. Dante se réceptionnait avec l'agilité de n'importe quel plus grand félin avant de récupérer la balle avant qu'elle n'ait le temps de toucher le sol une nouvelle fois.

J'étais restée figée le temps de l'attaque, incapable de dévier mon regard de mon frère en action. Toutefois, l'étrange cri du monstre me ramenait à la réalité. Je cherchais alors du regard mon sac. Proche de celui de Dante, il reposait dans la poussière à quelques mètres de moi. Sans réfléchir, persuadée que mon frère n'était pas celui qui courait un grave danger, je me précipitais dessus pour récupérer les couteaux qu'il me restait.

Un hurlement de douleur jaillit dans le silence des plaines, faisant remonter un frisson d'effroi le long de mon corps. Tétanisée, j'osais à peine me retourner pour voir ce que venait de subir mon frère. La créature qui m'avait attaqué, s'en prenait maintenant à Dante, transperçant l'épaule de mon frère avec son dard. Immobilisé, il était incapable de se défendre pour parer la prochaine attaque de notre ennemi. Sans réfléchir, j'attrapais un de mes couteaux en essayant de me relever. Ma précipitation me faisait cependant trébucher et je glissais dans la terre. Dans un élan de désespoir, espérant sauver mon frère, je relevais une de mes mains pour lancer mon couteau.

Néanmoins, une étrange ombre se matérialisa devant moi. Arrêtant net mon action. Etant face au soleil, je ne pouvais distinguer les traits de l'homme qui venait d'apparaître mystérieusement.

- Tient donc, quelle surprise de te voir... Yumi.

Il se décalait légèrement pour que je puisse voir son visage. Les premières choses que je remarquais, avant qu'il ne disparaisse de nouveau, étaient ses yeux chocolats brillant de malice et le sourire en coin qu'abordaient ses lèvres.

Il était maintenant à plusieurs mètres de moi, à proximité de mon frère. Cet homme semblait se déplacer à une vitesse inimaginable et posséder une force hors norme. Je l'observais lever un bras vers le ciel. Instantanément, bien qu'il ne les touchait pas, les deux crustacés géants semblaient être compressés par une force invisible qui les fracassait sur le sol dans un bruit assourdissant. Comme si deux énormes pierres venaient de leur tomber dessus, les deux cadavres étaient étalés sur le sol, baignant dans une flaque de sang d'une couleur inquiétante.

J'étais abasourdie et je n'en croyais pas mes yeux. Notre sauveur s'adressait à Dante et comme pour moi, il semblait connaître son prénom. Qui était cette personne ? Avec quelle force avait-il achevé les deux monstres ? J'étais incapable de bouger, complètement sous le choc. Mon frère se redressait et la faiblesse de sa voix me fit enfin réagir. Je me relevais, sentant déjà les larmes me monter aux yeux.

Malheureusement, il sombra dans les abîmes du sommeil avant que je ne parvienne jusqu'à lui. Je le retenais à temps pour qu'il ne tombe pas violemment au sol.

- Dante.. ?

Ma voix était chevrotante et extrêmement faible. J'avais du mal à rester calme. Après l'avoir déposé sur le sol, de sorte qu'il soit couché, j'observais ma main pleine de sang. Celle de l'inconnu se posa sur mon épaule.

- Ce sera notre petit secret.

Je me tournais vers lui, complètement perdue et dépassée par les événements. Bien que la situation ne se prêtait pas à ça, je remarquais que cet étranger, plus âgé que moi était plutôt bel homme. Ses cheveux étaient coiffés dans une sorte de bandeau d'où sortaient quelques mèches rebelles. Son nez était fin et l'expression de son visage étrangement rassurante. Sans que je ne m'en aperçoive, il avait eu le temps de ramasser les deux couteaux dont je m'étais servi plus tôt pour me les tendre nonchalamment. Je secouais la tête, n'en revenant pas moi-même de ce que j'avais vu avant de récupérer mes biens.

- Qui êtes-vous ?

Je me retournais vers mon frère, sentant un étrange liquide ruisseler à mes pieds. Le sang se glissait tout autour de moi dans un calme inquiétant. Cette saloperie de créature avait frappé bien plus profond que je ne le pensais et l'inquiétude ne cessait de me ronger. Une première larme coula le long de ma joue.

- Aidez-moi ! Je sais pas quoi faire.

Dans un premier temps, il ne me répondit pas. Il restait silencieux et semblait m'observer avec.. un grand intérêt. Pourtant, au bout d'un moment, il m'écartait gentiment pour prendre mon frère. Je pensais qu'il allait le porter correctement, mais il se contenta de le placer sur son épaule. Sans se retourner pour vérifier que je le suivais, il prenait la direction de la ville d'un bon pas. Je soupirais de soulagement en comprenant qu'il était là pour m'aider. Bien que ma fatigue était plus présente que jamais, j'accélérais le pas pour le rejoindre. Cet homme était vraiment mystérieux.

- … Merci de nous avoir sauvé.

Il ne semblait pas bien bavard, mais une question me perturbait plus que tout. Je me plaçais devant lui, le forçant à s'arrêter.

- Comment savez-vous que je m'appelle Yumi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Jeu 25 Juin - 20:52

Spoiler:
 

Dante
Dante venait tout juste de sombrer dans l'inconscience. Yumi contemplait, encore sous le choc, leur sauveur à elle et son frère. Un homme couvert de la tête aux pieds, laissant uniquement visible une bonne partie de son visage. Ses yeux reflétaient l'intelligence d'un homme qui ne pouvait plus être surpris par quoi que ce soit. Quelques mèches de ses cheveux de couleur obsidienne dépassaient légèrement d'une sorte de turban, avec l'extrémité faisant penser au bout d'une casquette.

Il arborait constamment un sourire espiègle, représentatif d'une personne ayant constamment une idée derrière la tête. C'est avec ce sourire qu'il adressa quelques mots à Yumi, inquiète de l'état de santé de son frère.
Sans prendre le temps de répondre à sa question, l'homme attrapa sans ménagement Dante par le bras pour le relever. Il le plaça ensuite sur son épaule, comme s'il ne pesait rien. Pourtant, le joueur de blitzball était bien plus massif et lourd que lui.

Le sauveur au turban lança un regard à la jeune femme, puis il commença à se diriger vers Timber. Yumi le suivait difficilement, à la fois à cause de la fatigue mais aussi parce qu'elle ne parvenait plus à rassembler ses pensées. Elle ne formula d'abord que des remerciements, ce à quoi l'inconnu ne répondit pas. Il laissa tout de même échapper un sourire en coin, montrant qu'il l'avait bel et bien entendu.

Ne pouvant lutter contre le flot de questions qui déferlait dans son cerveau, Yumi se risqua une fois de plus à lui poser une question. Cette fois-ci, son interlocuteur muet marqua un court arrêt avant d'ouvrir la bouche.

- Je ne sais rien. Je ne fais que supposer.


Yumi semblait déstabilisée par la réponse de ce mystérieux individu. Elle réitéra tout de même sa première question, avec un peu plus de détermination.

- Je porte une multitude de noms... mais ton frère me connait sous le nom de Néro.

A peine Néro fermait-il la bouche, le silence s'installait de nouveau dans les plaines. Dante gémissait faiblement de douleur et semblait bien mal installé. La ville était de plus en plus proche et l'atmosphère de plus en plus pesante. D'un côté, Yumi était frustrée de n'avoir aucune réponse à ses questions, de l'autre Néro semblait s'amuser à l'ignorer.

Une fois devant l'entrée de la ville, Néro fit une halte et demanda à la soeur de Dante :

- Tu n'es au courant de rien, n'est-ce-pas ?

La marche reprit de plus belle, sans que Yumi n'ait le temps de répondre quoi que ce soit à cette étrange question.
Néro hâta le pas, sans se préoccuper de la fatigue de Yumi et de la difficulté qu'elle avait à le suivre.
Les intersections s'enchainaient, les ruelles étaient bondées, les gens les pointaient du doigt et certains soldats hésitaient presque à intervenir. Cependant, en voyant celui qui portait le blessé, ils préféraient ignorer leur passage et reprendre leurs discussions.

Ils arrivèrent rapidement devant ce qui avait pu être maison, aujourd'hui délabrée, dont les fondations tenaient à peine debout. Le toit avait disparu et seule subsistait une table, au milieu des décombres, composés de planches et de morceaux de murs.
Cela n'arrêta pas Néro pour autant, qui enjamba chaque obstacle avec une aisance surnaturelle.
Une fois au niveau de l'unique meuble encore debout dans ce taudis, deux tabourets étaient désormais visibles. Ils semblaient miraculeusement dans un très bon état, ce qui était plutôt étrange vu l'état général des lieux.

- Assieds-toi et ferme les yeux. Ne triche pas, je le saurais.


Il posa rapidement Dante sur la table, sans prendre de précautions. Voyant l'hésitation de Yumi, sa voix prit un timbre sensiblement plus douce, même s'il conservait encore son étrange sourire.

- Si tu ne fais pas ce que je te dis, je ne pourrais rien faire pour ton frère..

Yumi s'exécuta à contrecœur, mais elle ne le regretta pas. Néro l'autorisa après un léger claquement de doigts à ouvrir les yeux. Ce qu'elle vit ne put la laisser de marbre.

Tout autour d'elle venait de changer. Rien ne trainait au sol, les murs étaient propres et solidement bâtis. La table devant elle s'était transformée en un grand lit et Dante dormait paisiblement à l’intérieur. Le toit de la bâtisse était comme neuf et un léger feu brûlait dans la cheminée au fond de la pièce. Le tabouret sur lequel elle se trouvait était devenu une chaise bien plus confortable. Quant à celui de Néro, c'était à présent un fauteuil de couleur pourpre, orné de dorures en guise de décoration.
Yumi pourrait passer des heures à décrire ce lieu, plus proche de la fiction que de la réalité, tant il était différent de sa forme d'origine.

L'homme en face d'elle appuya son bras gauche sur l'accoudoir et posa sa tête contre sa main.

- Je t'écoute. Pose-moi tes questions. Je te répondrais en toute sincérité.


Yumi s'apprêta à ouvrir la bouche quand Néro l'interrompit. Une flamme brillait dans ses yeux et son petit rictus s'était transformé en un immense sourire carnassier :

- Une condition cependant. Une fois que tu auras tes réponses, tu resteras à Timber avec moi jusqu'à ce que je décide que tu es prête à continuer ton périple avec ton frère. Un petit détail toutefois. Lorsqu'il sera réveillé, c'est à dire dans peu de temps, tu ne pourras plus me poser aucune question. Le temps est précieux Yumi, ne le gâche pas en banalités.
Yumi et Dante viennent d'arriver à Timber.
Revenir en haut Aller en bas
Chaos
Modo à la retraite!

Modo à la retraite!

avatar
Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Ven 26 Juin - 19:55



Dante gagne 200 Gils, Yumi gagne 150 Gils!

Dante et Yumi
passent niveau 3 !

Edit Crystal: Fiches modifiées!



Yumi et Dante arrivent à Timber
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Lun 3 Aoû - 18:08

Dante et Yumi viennent de Timber

Dante
Quoi de mieux qu'un peu de sport pour se remettre d'aplomb? Lorsque j'avais une petit baisse de régime à Luca, la première chose que je faisais était d'aller courir et de me défouler jusqu'à l'épuisement total.
Cette course n'entamera pas grand-chose de mon endurance, mais elle aura au moins le mérite de me vider l'esprit et de me distraire.

Yumi prend rapidement la tête grâce à son initiative. Bien que fluette et peu imposante, ses mouvements sont fluides et elle se déplace à grande vitesse jusqu'à l'orée de la forêt. Je rattrape facilement mon retard en prenant à chaque pas un bon appui sur le sol, ce qui me donne à chaque fois une impulsion compensant largement ma masse.
S'entrainer sur terre est beaucoup plus facile que dans la sphère. Contrairement à l'eau, l'air ne gêne en rien nos mouvements et peut même nous permettre d'accélérer s'il se trouve dans notre dos, ce qui est présentement le cas.

Je prends un air faussement hautain en dépassant ma sœur, souhaitant montrer que je la domine toujours et qu'il est bien présomptueux de sa part de croire qu'elle peut me battre dans ce domaine.
Toutes ces heures à me perfectionner ne peuvent pas être contrariées par quiconque n'a pas subi un entrainement similaire ou plus intense.

J'accélère la cadence tout en esquivant les obstacles naturels de la végétation. Mes foulées se font plus nombreuses et toujours plus rapides pour atteindre ma vitesse de pointe. Yumi me crie brièvement l'emplacement de la ligne d'arrivée, un immense rocher à côté de la mer.
Alors que la victoire me semble acquise lorsque mes pieds touchent le sable chaud, j'entends l'air siffler et des objets pointus me passer au-dessus de la tête avant de s'écraser devant moi, à moins de deux mètres. Étant donné ma vitesse, je ne peux pas les esquiver ou les contourner, ce qui m'oblige à freiner brusquement pour ne pas percuter la dizaine de pics qui me barrent la route.

Je reste bouche bée en retirant l'un d'eux et en comprenant qu'il s'agit d'eau solidifiée. Pas comme de la glace, mais plutôt comme si le liquide était devenu aussi dense que de la pierre. Je reprends ma route avec le pic en main et lorsque je vois Yumi avec son air qui en dit long, je réalise qu'elle est la responsable de l'apparition de ces choses étranges. La voilà qui se vante de m'avoir battu.

- Regarde donc ce que j'ai trouvé... Pas très commun de voir des pics d'eau volants dans le coin n'est-ce-pas ? Tu n'aurais pas un peu triché par le plus grand des hasards ? Tu me caches autre chose ?

Malgré tout, je suis un peu vexé de m'être fait battre par ma soeur pour la première fois. Même si elle a utilisé la magie pour cela, j'aurais dû m'adapter et gagner. Sauter par-dessus les pics ou tenter de les briser en shootant dedans peut-être ? Faisable... mais risqué.

- Cela dit, tu m'as tout de même battu... bravo petit sœur. Mais la prochaine fois, tu ne m'auras pas aussi facilement !

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas perdu. La frustration de la défaite me laisse toujours un goût amer, même s'il ne s'agissait que d'un simple jeu. Je prendrai ma revanche et cette fois-ci, avec ou sans magie, je gagnerai. Et comme une victoire n'arrive jamais seule...

- Comme d'habitude pour récompenser le vainqueur, tu peux me demander ce que tu veux... Tu n'as le droit qu'à un seul souhait, alors réfléchis bien !

C'est une vieille tradition de deux gamins, qui a su perdurer même à notre âge. Cela doit bien faire plusieurs années que je n'ai pas été dans la position du perdant et j'avoue que je n'ai pas du tout envie d'y prendre goût...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Ven 7 Aoû - 15:48

YumiDante était devant moi. Il tenait dans une de ses mains l'une de mes créations. Mon regard était malicieux et pétillant. Je prenais un air innocent avec un sourire charmeur.

- Je ne vois pas de quoi tu parles mon cher frère.

Je prenais un malin plaisir à me jouer de lui, même si je sentais qu'il avait du mal à ravaler sa fierté. Mon frère était un gagnant. Il réussissait tout ce qu'il entreprenait dans la vie. Il avait toujours eu un soutien permanent de la part de ses fans, son équipe ou nos parents. D'un coup, sa vie venait d'être bouleversée à cause d'une personne proche de lui. Je savais qu'il avait besoin de reprendre confiance en lui pour avancer correctement.

Cette tricherie avait servi à deux choses. Premièrement, je trouvais que c'était un moyen plutôt amusant de montrer ce dont j'étais capable à mon frère. Deuxièmement, c'était aussi un moyen de lui montrer qu'il allait devoir faire face à de nouveaux obstacles, mais qu'il n'était pas impossible de les vaincre. Je n'avais aucun doute sur les capacités de mon frère à esquiver une attaque comme celle-là. C'était juste nouveau pour lui et il ne s'attendait pas à ça. Je voulais qu'il se surpasse, qu'il se batte à cent pourcents. Même si c'était contre moi.

Je me rapprochais doucement de lui pour récupérer le pic qu'il tenait encore. Au premier contact, l'eau se liquéfia pour finalement glisser jusque dans le sable. Nos mains étaient trempées et j'en profitais pour me rafraîchir le visage.

- Je pense que tu as compris comment cette eau arrivait à être aussi compacte. D'ailleurs, c'était assez risqué de commencer par attaque, parce que si tu ne t'étais pas arrêté, à la vitesse où tu allais, tu ne serais pas sorti indemne. Cette eau est tellement sous pression, qu'elle est presque aussi dure qu'un mur en béton. Je suis très heureuse que tu te sois stoppé.

J'avais hâte qu'il prenne sa revanche. J'avais deux ou trois tours dans mon sac et j'avais envie de lui prouver que maintenant, j'étais une adversaire sérieuse. Dante jouait rarement, pour ne pas dire jamais, à l’apogée de sa puissance avec moi, il savait que de toute façon il allait gagner. Pourtant, j'étais toujours à cent pourcents de mes capacités contre lui. Néro avait découvert que j'avais une forte affinité avec l'eau. J'arrivais à avoir un contrôle de cet élément presque parfait après mes nombreuses heures d'entraînement. Il m'avait dit qu'avec le temps, je pourrais dépasser les barrières de ce liquide et j'avais confiance en ses dires.

Finalement, Dante perpétuait notre vieille tradition. Un sourire nostalgique habillait mes lèvres alors que je le regardais faire profil bas. Je ne me souvenais même pas de la dernière fois où j'avais battu mon frère tant cet événement était rare. Pourtant, malgré les faux airs hautains et supérieurs que je prenais depuis la fin de la course, je ne ressentais aucune joie sincère après cette victoire. Nous n'avions établi aucune règle, certes, mais je savais avant même d'avoir commencé que je serais la gagnante de cette petite bataille. Je ne savais pas vraiment si c'était de la triche, je me sentais enfin capable d'être à la hauteur de mon frère, mais avec mes propres moyens.

- On peut effectivement prendre ça pour de la triche. Mais je n'avais jamais dit que la magie était interdite.

Je reprenais mon regard snob et provocant.

- Tu savais que je devais te montrer mon évolution. Très cher frère, tu aurais dû être prêts à tout !

Je profitais de mon petit instant de gloire, mais je ne voulais pas qu'il croie que je le sous-estimait. Je connaissais parfaitement les capacités de Dante et je savais qu'il avait une force surprenante quand il était question de dépasser les limites physiques. Si nous avions fait une course de façon réglo, je n'avais vraiment aucune chance et même si j'avais suivi un entraînement semblable à celui de mon frère, son mental était toujours plus fort et solide que le mien. Dante savait se surpasser pour arriver à la victoire. C'était l'une de ses grandes qualités que j'admirais chez lui.

Je prenais un air grave avant de faire ma demande, j'avais peur de faire retomber l'ambiance complice que nous avions actuellement, mais je n'avais qu'un seul souhait pour le moment.

- Dante.. J'aimerais que tu ne me caches plus des choses aussi importantes. J'aimerais qu'on en parle plus amplement quand tu te sentiras prêt, mais être dans l'ignorance était inquiétant, angoissant presque effrayant vers la fin. J'ai vraiment besoin que tu sois sincère avec moi.

Je baissais légèrement la tête pour ravaler le nœud qui s'était formé dans la gorge. Ce n'était pas le moment de pleurnicher. Je me redressais, un sourire rayonnant sur le visage. Il était l'heure de lui montrer l'autre attaque que j'avais apprise.

- Bien, je vais te montrer autre chose maintenant. Prend ta jolie petite pierre et met la à plat dans ta main. Puis lève cette dernière assez haut pour la mettre en évidence. Attends là, je reviens.

Je tournais les talons après avoir vérifié qu'il s'exécutait. Je trottinais dans le sable pour m'éloigner à une bonne vingtaine de mètres plus loin. Je traçais une ligne dans le sable avec mon pied pour faire une limite et je faisais un rapide coucou à mon frère qui m'observait de loin. Je plongeais ma main dans ma poche pour récupérer la deuxième gemme que j'avais en ma possession. Je la serrais fort en prenant soin de bien fermer tous mes doigts autour de ce minéral froid.

De l'eau se matérialisa doucement autour de mon poignet, puis de ma main pour finalement créer une sorte de fouet. Je tournais légèrement mon bras pour faire comprendre à Dante que je maîtrisais parfaitement ce nouvel élément. C'était un étrange filet d'eau qui obéissait à mes ordres. Je me stabilisais au niveau de mes pieds et en faisant tourner rapidement le fouet, ce dernier s’agrandissait. J'étais concentrée et je prenais soin de réguler ma respiration. Au bout d'un certain moment, le fouet fusa vers mon frère à une vitesse folle pour s'enrouler autour de la petite pierre qu'il tenait dans sa main.

Je revenais alors vers mon aîné. Un sourire sans prétention sur le visage, je lui tendais sa gemme. J'attrapais sa main pour l'observer minutieusement. Elle était humide, mais aucune trace d'impact n'était visible. J'avais progressé.

- Grâce à cette pierre, tu vas pouvoir faire des choses merveilleuses Dante ! Concentres-toi dessus pour sentir son pouvoir bouillir dans tout ton corps. C'est assez exaltant. En plus, celle-là appartient est d'un élément que tu connais particulièrement bien. Je ne me fais aucun souci en ce qui concerne la maîtrise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Ven 7 Aoû - 18:01

Dante
La magie possède des propriétés fabuleuses, qui dépassent l'imagination des hommes. Ma sœur ne réalise pas à quel point je suis fier d'elle et de ce qu'elle est parvenue à accomplir en si peu de temps.
Néanmoins, je n'ai pas à rougir. J'ai aiguisé mes sens à leur paroxysme, entrainé mon corps et mon esprit pour pouvoir faire face à toutes les situations. La mort est malheureusement une exception... Aussi fort que l'on soit, celle-ci vaincra quoi qu'il advienne.

Voir ma sœur sourire et s'amuser autant me redonne goût à la vie, malgré les épées de Damoclès patientant sagement au-dessus de ma tête.
Yumi formule son souhait, qui à ma grande surprise n'a rien à voir avec quoi que ce soit de matériel.
Ma sincérité est de nouveau concernée et cette fois-ci, je pense que lui cacher la vérité n'a plus vraiment d'intérêt. Je ne veux pas mourir en tant que menteur. Jouer un rôle ne m'amuse plus. Le regard fixé sur les yeux de ma soeur, je lui réponds avec une voix posée mais bien plus sérieuse que d'habitude:

- Très bien. Désormais je ne te cacherai plus rien, tu as ma parole. Cependant, ne pense pas que je vais me dévoiler aussi facilement. Il faudra sans doute du temps.

Ce n'est pas du jour au lendemain que je pourrais raconter toutes mes peurs, tout ce que j'ai dû intérioriser pendant ces dernières années.

Pour changer de sujet et sans doute pour détendre l'atmosphère, Yumi sourit à nouveau en me demandant de prendre la pierre que m'a donné Néro, de la placer dans la paume de ma main tout en levant le bras vers le ciel. Avec une certaine excitation, je sens que ce qu'elle va me montrer va à nouveau me bluffer et m'en mettre plein la vue.

A cet instant précis, je me sens comme un enfant devant la plus captivante des attractions. Mon cœur accélère tandis que je vois ma sœur s'éloigner et préparer sa démonstration. De l'eau se matérialise autour du poignet de ma sœur avant de circuler librement en prenant une forme allongé. Yumi semble plus concentrée que jamais et maitrise parfaitement ce qui ressemble maintenant à une sorte de fouet.

Sans que je ne m'y attende, elle tourne son arme vers moi, ce qui me fait à la fois sourire tout en me mettant mal à l'aise.

- Soeurette... tu sais ce que tu fais hein ..?


En l'espace d'une seconde, le fouet claque dans ma direction et se saisit de la pierre dans ma main sans que je n'ai eu le temps de réagir. Par réflexe, je n'ai pu m'empêcher de fermer les yeux, ce qui m'a privé d'une partie du spectacle, à mon grand regret.
Je baisse le bras et regarde ma main avec un grand étonnement. Aucune trace d'une quelconque blessure. Pourtant à cette vitesse, le moindre contact sur la peau m'aurait laissé une belle marque.

Je sens une goutte de sueur perler sur ma tempe et je regarde Yumi, choqué par sa précision ainsi que par son habileté.

- Bon bah... on peut dire que t'as pas chômé avec ton "prof particulier". Je ne sais pas ce qu'il t'a fait subir comme entrainement, mais c'est... dingue. Tu peux faire d'autres trucs de ce genre ?

Inconsciemment, je me sens de plus en plus curieux et j’éprouve encore plus intensément mon désir de voir où se trouvent les limites de ses pouvoirs. J'ai eu raison de croire en elle.
Elle me redonne ensuite ma pierre avant de m'expliquer que moi aussi, je peux maîtriser la magie comme elle.

- Hahaha... Je pense que tu surestimes un peu ton grand frère ! Je n'ai pas vraiment d'affinités avec ce genre de trucs. Moi je suis plutôt du genre "tout dans les muscles, rien dans la tête" !

Pourtant, Yumi continue de me fixer, comme si elle attendait quelque chose de moi. Elle garde le silence, tout en me regardant d'un air signifiant: "Allez, à ton tour !"

- Bon... tu viendras pas te plaindre si c'est mauvais hein !

En temps normal, j'aurais été incapable d'imaginer quoi que ce soit de magique avec une gemme. Mais en fixant mon ballon, la solution me saute aux yeux.
Cette technique que je n'ai jamais pu perfectionner, que j'ai toujours trouvé trop faible par rapport aux autres... peut-être que je vais pouvoir l'utiliser ici finalement.

Une fois de plus, je lance mon ballon dans les airs avant de le poursuivre une fois qu'il atteint son point culminant. C'est maintenant que l'on va voir si je peux en tirer quelque chose.

- Le problème de ta technique, Dante, c'est que ta frappe manque de force et de vitesse. Lorsque tu fais tourner tes jambes pour donner plus de puissance à ton tir, tu perds un temps précieux. A partir de là, l'ennemi n'a plus qu'à se placer sur la trajectoire de ta frappe et c'est perdu.


Joshua, même si tu es responsable de ce qui m'arrive aujourd'hui, tu m'as toujours été de bon conseil. Alors cette fois encore, je vais croire en ce que tu m'as dit autrefois et palier mes défauts grâce à ce nouveau pouvoir.

Tout en fermant les yeux, je sens la gemme tenter de trouver sa façon de se rendre utile en se synchronisant avec mon corps. Lorsque mes jambes commencent à tourner, je sens pour la première fois une nouvelle force m'envahir. Mes jambes se retrouvent entourées d'eau sous la forme deux mini typhons, un pour chaque membre. Instinctivement, je sens mes jambes s'adapter à ce nouvel élément et en tenir compte au moment de l'impact avec la balle. Plus rapides, plus fortes.

Habituellement lorsque je m'entrainais, cette frappe ne faisait que rebondir sur le sable qui restait imperturbable. Mais cette fois, c'est différent.
Lors de l'impact, un bruit sourd retentit autour de nous et des kilos de sable se soulèvent avant de s'éparpiller sur l'ensemble de la plage. Après avoir atterri, je me précipite pour chercher mon ballon qui est maintenant au centre d'un cratère de sable qui se referme lentement mais surement.

Une fois cela fait, je ne peux réprimer un immense sourire et je fonce vers ma sœur en courant et en lui criant :

- Soeurette t'as vu ça ?! C'est trop dingue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Mar 18 Aoû - 15:12

YumiLe regard que je posais sur mon frère était encourageant. Je savais qu'il en était capable. L'eau avait toujours eu des effets bénéfiques sur lui et jamais elle ne l'avait trahis. J'étais heureuse de l'avoir en face de moi, souriant. Il profitait de l'instant présent et c'était tout ce que j'attendais de lui pour le moment. J'avais l'impression de voir son visage se détendre et son corps s'assouplir.

Un léger sourire sur les lèvres, je le regardais se concentrer pour arriver à quelque chose avec cette gemme. J'avais hâte de voir qu'il allait créer avec son esprit et comment il allait rendre ce pouvoir utile. Il semblait chercher quelques instants avant de finalement laisser aller son regard vers un objet qui lui est tout particulièrement familier. Mon sourire s’agrandissait à mesure que je comprenais la direction qu'il allait prendre.

D'un geste rapide et perfectionné, Dante fit s'envoler son ballon dans les airs avant de le poursuivre. Je levais la tête émerveillée par la détente dont faisait preuve mon frère lorsqu'il était question de Blitz. Je sentais une nouvelle force envelopper son corps. Une aura bleutée vînt jaillir autour de lui alors qu'il était en train de se concentrer. On avait presque l'impression que le temps s'était figé pour lui laisser le temps de façonner son attaque.
Une vague de joie parcourrait petit à petit mon corps avant de finir par embaumer mon cœur. Une larme de joie roulait le long de ma joue alors que je regardais mon frère effectuer son nouveau mouvement. J'étais tellement heureuse de le retrouver tel que je l'avais toujours connu.

Les pieds de mon frère étaient maintenant camouflés par une sorte de mini typhon que paraissaient lui procurer force et rapidité. Après avoir pivoté sur lui-même pour frapper dans la balle avec ce nouvel élément qui s'assemblait à son corps, le ballon siffla dans l'air pour s'écraser avec une puissance époustouflante dans le sable de la plage. Je fus même obligée de me couvrir le visage pour ne pas me retrouver avec des grains de sable dans les yeux.

- Whaouuuu !!

Un cri de joie qui venait du cœur. J'étais tellement fière de lui. Je l'avais d'ailleurs toujours été. Je l'observais retomber sur le sol avec agilité avant de courir chercher son bien. Le voir revenir vers moi les yeux brillants de joie m’obligeaient à lui rendre un sourire tout aussi radieux. J'en étais presque euphorique. J'avais envie de lui sauter dans les bras mais je me contentais de rire aux éclats tant je me sentais bien.

- Dante ! Oui !!!! C'est vraiment génial ce que tu as fait !!! Tu as vu ta puissance ? Cette attaque est vraiment super !

J'avais l'impression de nous revoir, la première fois qu'il avait élaboré une de ses attaques favorite au blitzball. Il était venu me chercher, avec le même sourire que maintenant, pourtant, cet événement remontait à une bonne dizaine d'années maintenant. Je profitais de notre complicité pour faire appel une nouvelle fois au pouvoir de ma gemme.

Je tournais sur moi-même un moment, un immense sourire toujours plaqué sur mes lèvres. Les pics d'eau qui avaient fait face à mon frère plus tôt réapparurent au-dessus de nos têtes. Ils étaient tous bien droits et formaient un cercle parfait qui tournait au même rythme que moi.
Au bout de quelques secondes, je m'arrêtais pour faire face à Dante qui me regardait en cherchant à comprendre ce que je faisais. Ma création continuait de tourner mais se déplaçait doucement pour se caler dans l'axe du soleil. Déjà, des milliers de couleurs se reflétaient autour de nous grâce aux rayons qui traversaient l'eau. Je balançais mes bras vers le ciel et d'un seul coup, ils explosèrent tous dans un même éclat. Des millions de petites gouttes d'eau jouaient avec le soleil et brillaient de mille feux tout autour de nous avant de s'écraser sur le sol. Le spectacle était époustouflant. Et une vague de vivacité rafraîchissante parcourrait tout notre corps.

Néro m'avait expliqué que la magie, ne servait pas seulement à combattre. Elle pouvait être poétique, belle et apporter le bonheur autour d'elle. La seule condition était de savoir comment l'utiliser pour rendre les personnes autour de nous heureuses.

Après cette petite démonstration, je fis un dernier tour sur moi-même, pour faire voler au vent ma robe blanche, avant de me laisser tomber dans le sable. Lorsque j'ouvrais de nouveau mes yeux après ma chute, un vieil homme se trouvait derrière Dante et je sursautais de surprise avant de me relever avec précipitation.

- Qui êtes-vous ?

L'étrange inconnu ne disait rien. Il nous regardait simplement avec ses petits yeux noirs à peine visible. Sa peau avait été durement touchée par le temps et la vieillesse. J'étais plutôt sceptique, aucun de nous deux n'avait entendu cet homme arriver et je me demandais depuis combien de temps il était là. Je m'approchais doucement de lui après avoir dépassé mon frère qui s'était lui aussi tourné. Une fois devant le vieillard, ce dernier fouilla dans ses amples vêtements fripés quelque chose. Je l'observais, méfiante. Il pouvait sortir n'importe quoi. Finalement, ce fut une lettre. Il me la tendait et après m'être tournée vers Dante en l'interrogeant du regard, je me décidais à l'ouvrir pour la lire.

Chers inconnus,


Ce courrier inopiné va, je l'espère, attiser votre curiosité. Ce vieil homme devant vous est mon assistant et il m'a rapporté que l'un d'entre vous est atteint d'une maladie incurable et potentiellement mortelle.
Si cela n'est pas le cas, alors veuillez oublier ce courrier expressément.


Si mes informations sont justes alors j'imagine que vous avez tout essayé. Il reste cependant un remède. Ce remède résiderait dans la force des cristaux. Bien entendu, trouver les cristaux n'est pas chose aisée, et peut être que d'autres personnes en trouveront avant vous. Sachez que nous réunissons beaucoup d'autres personnes dans votre cas, et que nous souhaitons vous aider.
Notre communauté s'efforce de mettre nos informations sur les cristaux afin d'exaucer le souhait de tous. La guérison. En faisant ainsi, ce ne serait pas seulement vous que vous sauveriez mais un ensemble de personnes vivant une expérience similaire.

Réfléchissez juste à cette perspective, je suis sûr que l'on se rencontrera par la force des choses.


Zébal.


Mon sang s'était glacé. Le visage pâle et figé dans la torpeur je me dirigeais vers mon frère pour lui tendre le papier. Qui était Zébal ? Pouvions-nous lui faire confiance ?
Je plongeais mon regard rougeoyant dans celui de Dante. Je voulais qu'il comprenne que c'était important. Cet inconnu qui semblait nous connaître, parlait des cristaux. Nous y avions déjà pensé. Du moins, c'était le premier objectif de Dante. Mais nous avions un nouvel élément. Et cet élément se nommait Joshua. Je ne disais rien en restant impassible. C'était à Dante de choisir ce qu'il désirait faire pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Sam 22 Aoû - 3:47

Dante
Des milliers de picotements parcourent mon corps qui réclame toujours plus d'effort et de sensations. Pourtant, je me sens bien plus fatigué avec ce seul tir qu'en une heure d'entrainement classique... Le contrecoup des gemmes peut-être ?

Malgré tout, je ressens une irrésistible envie de réitérer l'expérience. Voir le sourire de ma sœur et ses yeux briller de mille feux me procurent la force d'en faire toujours plus. En la voyant utiliser ses pouvoirs comme elle le fait, je ne peux m'empêcher de vouloir en voir toujours plus.
Elle fait de nouveau appel à ses pics d'eau, qui dans une chorégraphie millimétrée forment un cercle en mouvement au-dessus de nos têtes. A l'instant où les rayons du soleil traversent l'un d'eux, toute une gamme de couleurs apparaît autour de nous, comme si le monde avait soudainement décidé d'incorporer dans le décor des nuances nouvelles pour attirer notre regard.

Alors que Yumi lève les bras vers le ciel, chaque petit sculpture aqueuse éclate en une infinité de gouttes qui renvoient toujours plus de rayons chromatiques autour de nous. Le spectacle nous laisse sans voix pendant une bonne minute, le temps que ce décor aussi magnifique qu'éphémère disparaisse.

Pendant que ma sœur s'allonge sur le sable chaud, je sens dans mon dos une présence aussi discrète qu'étrange. Je me retourne instantanément en entendant un raclement de gorge signifiant que quelqu'un cherche à attirer l'attention. Sans un bruit, il sortit de ses larges manches une enveloppe cachetée.
Yumi fut la première à s'en saisir et à en lire le contenu, non sans quelques appréhensions. Durant la lecture, sa curiosité fit place à l'incompréhension ainsi qu'à une certaine frayeur. Elle me tend ensuite la lettre tout en me fixant le plus sérieusement du monde.

A mon tour, je lis la lettre une première fois tout en regardant de temps à autre le vieillard qui ne laisse transparaître aucune émotion. Je la relis une seconde fois tout en sentant une certaine irritation envahir mon corps.

- Va donc dire à ce Zébal de bien vouloir se mêler de ses affaires. Je n'ai pas besoin de l'aide d'une personne qui, non seulement espionne les gens mais en plus se sert de ses subordonnés pour transmettre un message.


Dans le silence le plus total, le vieillard nous salua en baissant légèrement la tête et reprit sa route sans se retourner.
Une fois celui-ci loin à l'horizon, je ne peux m'empêcher de shooter dans le sable, énervé et vexé d'avoir été traité de la sorte dans ce message.

- Non mais t'as vu ça, voilà qu'on me prend pour un assisté qui ne peut rien faire par soi-même ! Je ne suis pas encore entre quatre planches !


Plutôt de m'emporter et d'en faire payer les conséquences à ma soeur, je préfère aller m'assoir au bord de l'eau, légèrement recroquevillé et faire quelques ricochets pour me calmer les nerfs.
Quelques instants plus tard, Yumi me rejoint et vient s'assoir à mes côtés.

- Je ne suis pas un infirme que l'on doit assister. Encore moins un boulet que l'on traine. Je vais retrouver cette raclure de Joshua et il n'aura pas d'autre choix que de me donner un moyen pour que tout redevienne comme avant. Sinon, il devra en subir les conséquences.


Une nouvelle détermination anime à présent mon regard et mon objectif m'apparaît aussi clairement que s'il avait toujours été là.

- Rentrons à Timber, Sœurette. On retourne sur Spira.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Ven 28 Aoû - 23:46

YumiUne légère brise fraîche vînt soulever doucement ma robe. Le temps semblait avoir tourné, comme si la météo avait soudainement conscience que l’ambiance sur la plage s'était refroidie. J'observais mon frère prendre connaissance de la lettre sans ajouter un mot. L'expression de son visage devenait de plus en plus dure et fermée, ses muscles étaient de nouveaux tendus et un regard froid éclairait maintenant ses yeux sombres.

Dante était énervé et il ne se priva pas d'en faire part au vieillard messager. Apparemment, mon frère semblait décidé à se débrouiller seul. J'avais vraiment du mal à comprendre comme ce Zébal pouvait être au courant pour la maladie de mon frère, alors que seuls quelques personnes l'avaient appris.

Dans un silence platonique, le vieil homme se courba légèrement pour nous saluer et tourna les talons pour disparaître à l'horizon. Dante en profita pour extérioriser sa rage en se déchaînant sur le sable. Je serrais les dents en baissant lentement mon regard. Je me sentais tellement impuissante face à cette situation.

- Evidemment que tu n'es pas un assisté...

Aveuglé par la colère, il ne semblait plus me prêter grande attention et s’éclipsa pour rejoindre le bord de l'eau. Je restais statique un moment. Le regard lourd de douleur et de tristesse. Le nœud qui habitait ma gorge les semaines passées semblait avoir élu de nouveau domicile et mon cœur cognait fort contre ma poitrine. Je me tournais une dernière fois dans la direction que le vieux avait pris puis je soupirais avant de rejoindre mon frère.

Je me tenais debout à ses côtés, le soleil était à son zénith maintenant et le vent commençait à se lever avec plus d'intensité. Mes cheveux rouges volaient au rythme des rafales et je peinais à garder ma robe en place. Mon regard glissa alors vers mon frère qui était recroquevillé sur lui-même. On était bien loin du joueur fier qui sortait du terrain après un magnifique match de Blitzball.

- Je ne suis pas un infirme que l'on doit assister. Encore moins un boulet que l'on traîne. Je vais retrouver cette raclure de Joshua et il n'aura pas d'autre choix que de me donner un moyen pour que tout redevienne comme avant. Sinon, il devra en subir les conséquences.

Mon regard était rempli de douceur et je m'installais lentement à côté de mon frère. Délicatement, j'attrapais une mèche de ses cheveux que je m'amusais à faire glisser entre mes doigts. Finalement, ces derniers se posèrent sur l'épaule de Dante. Je sentais qu'il était en train de bouillir intérieurement. Avec mon autre main, j'attrapais la sienne pour qu'il prenne entièrement conscience de ma présence.

Il pouvait sentir une petite main douce et délicate se glisser dans la sienne. Le bout de mes doigts était frai et je prenais soin de les passer lentement sur les muscles crispés de mon frère.

- Dante, je ne veux pas que tu agisses sur un coup de tête. Ni moi, ni Néro ne te considérons comme un poids. Ne prends pas autant à cœur les paroles de cet inconnu tu sais.

Je lâchais son épaule pour lui montrer l'horizon qui s'étendait à perte de vue.

- Regarde ! C'est la première fois depuis deux ans qu'on a un moment comme ça a tous les deux. On arrive à avancer, et ensemble. Ça me rend tellement heureuse tu sais.

Cela faisait bien deux ans qu'on n'avait pas été aussi proche. On avait tous les deux grandis et changés. Quand il m'avait laissé, j'étais encore une petite ado perdue. Maintenant, je me sentais plus forte, plus femme. Un long soupir s'échappa alors de mes lèvres et je laissais tomber ma tête contre son épaule.

- On va parler de tout ça à Néro. S'il y a bien une personne qui peut nous éclairer sur ce Zebal, c'est bien lui. Ensuite, on verra comment on se débrouille pour rentrer sur Spira et s'occuper de Joshua. Ne pense pas que ça va être une tache aisée. Je te rappelle que tu as soudainement disparu des médias de Spira en laissant le plus gros ragot du monde : tu es parti avec la femme de ta vie.

J'avais pris un léger ton moqueur et j'avais relevé la tête pour observer sa réaction. J'espérais qu'il s'était un peu détendu. Finalement je me redressais en époussetant ma robe pleine de sable. Il était temps de rentrer à Timber.

Le chemin du retour se faisait dans un silence total. Dante était perdu dans ses pensées et moi dans les miennes. Nous avions marché mais le trajet avait paru plus court. Toutefois, je ne faisais aucun commentaire. En traversant la ville, le regard des gens était de plus en plus insistant sur mon frère. La rumeur comme quoi il se trouvait ici ne tarderait pas à faire le tour d'Héméra. Si on voulait échapper aux journalistes pour retourner sur Spira, il ne fallait pas trop traîner dans le coin.

Une fois devant la maison de Néro, avant de poser ma main sur la poignée, je me tournais vers mon frère pour lui demander s'il était prêt. Toutefois, mon geste se perdit dans le vide et la porte s'ouvra dans un fracas. Je sentais mon bras se faire tirer à l'intérieur et j'étouffais un cri de surprise. Néro nous regardait suspicieusement pendant plusieurs secondes. Il avait verrouillé sa porte et je remarquais qu'un sac plutôt bien garni était dans un coin. Il partait donc réellement.

- Vous avez rencontré quelqu'un ?

C'était plus une affirmation qu'une question, mais au point où on en était, plus rien ne m'étonnait venant de lui. Je lançais un regard vers Dante pour lui indiquer que je lui laissais la parole. Dans toute cette histoire, il était le principal concerné.



Dante et Yumi retournent à Timber
Revenir en haut Aller en bas
Chaos
Modo à la retraite!

Modo à la retraite!

avatar
Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Mar 8 Sep - 21:34



Dante gagne 150 Gils, Yumi gagne 150 Gils!




Yumi et Dante retournent à Timber

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerta
Sorcière Psychopathe

Sorcière Psychopathe

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 25
HP : 5000/5000
MP : 145/145
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Mer 4 Avr - 14:26

Erza et Kerta viennent de Timber

Kerta ignorait ce que c'était que ce délire, Erza avait eut la bonne idée de se regarder dans une vitrine à défaut de trouver un miroir, mais pas elle, elle ne faisait que constater ce qui se passait sur son corps sans en déduire qu'elle était devenue un homme. Certes, elle n'avait pas tant changé que ça physiquement, les cheveux plus court, un poil plus grand, mais toujours aussi fin, pas de muscle comme sa fem... son mari ? Oh non, ça changeait tout ! C'est nul un mariage d'hommes ! Pas de belles robes de marier quoi. Bon, elles étaient déjà marié, mais... Mais ça n'existe pas les sorciers sur Dol ? Enfin si à l'époque où Hyne avait céder ses pouvoirs aux hommes et aux femmes avant de faire le bon choix pour céder cela uniquement au beau sexe.

« C'est quoi ce délire, je veux pas devenir la nouvelle Adel !!! »

Ouais, autant c'est une des dernières sorcières à avoir brillé dans l'histoire, autant le fait de changer son corps pour avoir l'air d'un homme qui fait environ trois mètres de haut, non merci ! Au moins, elle pouvait s'estimer chanceuse de ne pas avoir grandi autant.

« Et moi, il n'est pas question que je reste comme ça ! Je veux inscrire mon nom dans l'histoire comme une grande sorcière, pas comme une sorcière qui est devenue ce gringalet chétif et ridicule... »

Elle se dégoûtait elle-même... Devrait-elle dire, lui-même ? En tout cas, Erza ne manquait pas de rage en manquant de mordre ses gamines qui gloussaient en le regardant. Pour sur, y en a un qu'il ne faut pas chercher. Pas le temps de parler, Kerta était tirée par le poignet vers dehors pour tuer des monstres ? Mais il y en avait plein ici, suffisait de choisir une proie au hasard, c'était même mieux, ils couinaient pour supplier d'avoir la vie sauve !

« Hep hep hep une minute ! Si tu continue comme ça on va croire que c'est toi le dominant du couple ! Et j'ai clairement pas envie de jouer le rôle de la femme ce soir ! »

Si vous voyez ce que je veux dire. Non ? Tant mieux, vous avez l'esprit innocent et pure. Enfin, au moins, Kefta n'en faisait pas plus dans son délire. Quittant la ville et les gens, les voilà de retour à mère nature, avec ses... son... Bah sa plaine quoi, ses rails et... Y avait pas grand chose autour de la ville quoi.

« L'idéal serait de retrouver ce truc, pour qu'il remette les choses à sa place, mais j'ai pas souvenir que ça cours les rues ce genre de truc donc... Ta une préférence pour la bestiole à dézinguer ? Petit et simple, grand et costaud ? »

Homme ou femme, Kerta ne crachait pas sur un petit massacre, un peu de sang, quelques organes à l'air, c'était parfait pour elle. Enfin, pour lui. Au moins une chose le rassura, la magie fonctionnait toujours malgré sa baguette entre les jambes, il faisait apparaître des flammes dans sa paume, c'est que le reste de sa magie devait fonctionner. Il ne reste plus qu'à trouver la cible parfaite pour calmer leur nerf... Alors, qui sera la cible alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Elabor
Furie Furieuse

Furie Furieuse

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 25
HP : 5000/5000
MP : 145/145
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Mer 4 Avr - 19:48

Erza-eventSource: Sakimichan
========================
Me défouler, taper sur quelque chose, n'importe quoi! Et l'autre qui voulait qu'on reste en ville, c'était pas le moment de me faire chier!! Heureusement qu'elle gardait ce genre de pensée pour elle, elle se serait probablement pris une baffe!
«Ok t'as vu la différence de taille entre toi et moi? Même quand on est dans nos corps de femmes, on me prendrait pour le mec de nous deux!» c'était vraiment pas le moment de me chauffer!

On finissait par se retrouver dans les plaines, je m'éloignais le plus possible, je voulais pouvoir crier, taper, cogner, massacrer de la bestiole sans que ses cris de désespoirs ne rameutent des villageois! Kerta réfléchissait déjà à quoi, je sortais mon épée qui me paraissait beaucoup plus légère d'un coup, je pouvais la manier encore plus facilement d'une seule main, même plus la peine de la séparer en deux...


«RAMENEZ VOS SALES GUEULES!!!!» en général, y'a rien de mieux que de gueuler un bon coup pour attirer des monstres, quant à savoir si on allait attirer des petites choses ou un gros méchant pas beau, je m'en foutais

«Du moment que je peux taper dessus, tu peux rameuter des champignons ou un béhémoth, je m'en cogne!» c'est alors que le sol se mit à trembler, quelque chose approchait et en me retournant, je pus voir une drôle de bête, plus grande que nous, qui s'avançait! Un large sourire se dessinait sur mes lèvres alors que je serrais mon épée dans ma nouvelle poigne

«Alors là, on va rigoler mon gros!!»

==========================
WendigoInfos:
Wendigo X1
Niveau: 30
HP: 6250
MP: 185
Résiste: Poison, Cécité, Mutisme, Sommeil (20%) - Folie, Furie (40%) -
Techniques: Attaquer (-300 hp), Étreinte fatale (Physique, -1500 hp, 15mp), Explosif (Magique, -750 hp, 5mp), Nitro G (Magique, -1500 hp, 15mp), Fusillade (Physique, -750 hp sur tous, 10 mp)

==========================

Alors qu'il nous fonçait dessus, je me mettais à courir aussi vers lui, prenant mon élan, j'armais mon épée pour lui fracasser littéralement le crâne! Mais la bestiole avait vraiment la tête dure et il me donna un coup de poing pour me repousser, me faisant rouler dans la poussière! Mais je ne pouvais m'empêcher de sourire

«C'est ça mon gros! Résiste moi!!» je me relevais et je venais lui donner un bon coup d'épée dans le dos, il répliqua en... me prenant dans ses bras? Non mais je rêve? «Lâche... MOI!!» je lui collais mon poing dans la tronche et il me lâchait enfin, mais bordel, j'avais les côtes en feu! Il m'avait fait mal ce con!
Récapitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerta
Sorcière Psychopathe

Sorcière Psychopathe

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 25
HP : 5000/5000
MP : 145/145
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Jeu 12 Avr - 16:28


Parle de logique avec elle n'était clairement pas une chose à faire. Kerta pouvait garder le sourire si elle se fait engueuler et s’énerver si on lui offrait un cadeau, donc on ne peut pas parler de logique avec elle dans les parages. En tout cas, les deux nouveaux garçons prenaient la direction des plaines pour trouver quelque chose à se mettre sous la dent pour se calmer. Il ne serait pas contre à vrai dire, tant qu'il peut faire souffrir et saigner, Kerta ne dirait pas non ! Si on lui donne une statue vivante qui ne montre aucun signe de douleur ou de saignement, ça ne servirait à rien pour lui. En tout cas, face à sa question de savoir, ce qu'il voulait frapper, le message était clair. Il rameutait ce qui voudrait venir à lui. Béhémoth ou champignon débile, ramenez vous donc. Et ils avaient un gagnant ! Fort en muscle et en pierre, il fonçait directement vers la tomate enragé qui ne lui fit aucun cadeau. En même temps, c'est le cas de le dire, il avait les boules !

« Héhéhé... je plains cette chose venue nous chercher des merdes. »

Mais d'un côté, Kerta n'était pas contre, malgré son aspect, ce truc pouvait saigner et crier de douleur, il avait donc les qualités requises pour mourir lentement et dans la douleur. Erza ne fit aucun cadeau en usant de son arme avec plus de facilité que d'habitude, mais maintenant sous sa forme d'homme, le voir se faire frapper le gênait moins qu'avant. Il n'était pas ravi, mais il n'allait pas non plus en faire un fromage de Chocobo, d'autant plus que ce n'était pas comme s'il était allongé au sol, en train de faire le mort. Face à cette tronche d'étron à forme humaine, elle avait déjà bien attaqué le bougre, mais Kerta n'allait pas rester les bras croiser. Eh oui, pas question qu'il n'y a que lui qui s'éclate !

« Ne sois pas le seul à t'amuser. Tu sais bien que je suis toujours présent quand il faut faire mal ! »

Dans ses paumes, la magie coulait en lui, ce qui rassurait quand même Kerta, même en mec, il avait encore sa magie. Une matière noire et fumante prenait forme dans ses mains avant qu'il ne ferme le poing pour que cette même matière noire n'apparaisse sous le corps de la bête, l'enveloppant dans un nuage noir de fumée qui rongeait sa peau. Un procédé qu'il aimait bien, mais qui ne durait pas assez longtemps à son goût. Le temps que la créature ne dissipe tout cela, il soupira un peu d'ennui, dommage, personne ne voulait se laisser envelopper par cette douce fumée qui rongeait la chair...

« N'espère pas mettre fin à nos petits jeux si facilement... »

Kerta fit de grands gestes avec ses bras, on pouvait même se demander s'il n'en faisait pas un peu trop, mais comme toujours, mieux vaut ne pas y faire trop attention. Mais que ce soit nécessaire ou juste pour la mise en scène, la bête était arrivé à tendre ses bras pour tirer de multiples rafales sur eux, des coups douloureux, mais ils ont connu bien pire...

« C'est ça, donne tout ce que tas... de merde ! »

Un peu d'humour ? Qu'importe, allant outre la douleur, Kerta fit naître une boite de glace tout autour du monstre, le figeant dans la glace. Un genre de sculpture... Vraiment moche. Mais cette prison de glace n'était que temporaire, Erza pourrait aller le brisé pour son plus grand plaisir.

« Je t'en prie, fais le souffrir. »

Lui aussi avait le droit de s'amuser, c'était son idée de venir ici après tout.

Recap:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Elabor
Furie Furieuse

Furie Furieuse

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 25
HP : 5000/5000
MP : 145/145
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Mar 17 Avr - 8:44

Erza-eventSource: Sakimichan
========================
Toi, t'as choisi le mauvais jour pour te pointer! J'allais lui défoncer la tronche à ce truc! Le pire, c'est qu'il m'avait fait un mal de chien à me serrer dans ses bras comme si j'étais un vulgaire ours en peluche! Mais j'allais le lui faire payer!

Me serrant un peu les côtes sous la douleur, je regardais Kerta vérifier qu'elle avait toujours ses pouvoirs. Je baissais les yeux en voyant mon corps, moi qui déteste les mecs, bordel! Me voir avec des pectoraux pareils et des abdos dignes à faire fantasmer les midinettes, y'avait vraiment de quoi me faire gerber! Si jamais je retrouve ce fichu machin bleu, je le transforme en gélatine!

Pour l'heure, la créature se jeta sur Kerta et nous martela de coups de poings! J'avais beau être plus grand et plus fort, ça faisait quand même un mal de chien ça aussi!

«MAIS BORDEL! ça sert à quoi d'être gaulé comme ça si je peux même pas mieux encaisser les coups?»de rage, je collais un coups de poing dans la bête pour qu'elle recule, ça ne lui fit pas grand chose, mais moi, ça me défoulait!

De son côté, Kerta usa de son pouvoir de sorcière pour l'enfermer dans une prison de glace, sauf que ça me bloqua un peu du coup... je m'étais arrêté face à la bête et je tapotais sur la paroi gelée

«Je risque pas de pêter mon épée là dessus?» ah ben ça commençait déjà à fondre! Donc j'en profitais pour viser pile poil le ventre de la créature de manière à le transpercer de part en part... il trembla un peu et finit par exploser sa prison de glace, m'obligeant à reculer de quelques pas en me protégeant les yeux, puis je dégainais mon épée en le regardant d'un air mauvais et je concentrais toutes mes forces dans ma prochaine attaque, frappant avec Fracas en plein sur son crâne!

Ce fut surement un miracle qu'il n'explose pas, mais il sembla suffisamment sonné pour que je puisse porter deux coups supplémentaires de toutes mes forces, je voulais en portait un troisième mais il y eut comme des petites étoiles rouges et dorées et je sentis une violente brûlure au niveau de mon abdomen, la créature avait fait usage d'une magie et je fus projetée en arrière avec violence


«Argh... connard!!» c'est qu'à force de foncer sans réfléchir, je commençais à morfler sévère!


Recap:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerta
Sorcière Psychopathe

Sorcière Psychopathe

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 25
HP : 5000/5000
MP : 145/145
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    Mar 24 Avr - 15:00


[Attention, petites parties à ne pas montrer aux âmes sensibles]

Pff, rien à craindre de ce cercueil de glace, il bloquait la créature dedans, mais à son grand désarroi, cette glace ne sera pas éternelle. Avec de la chance, elle pourrait stopper ses fonctions vitales assez longtemps pour qu'une fois libérer, il soit mort, mais ça n'aurait rien de drôle. Où serait le sang, la souffrance, les cris, la joie d'empoigner ses organes vitaux et de les lui arracher comme on retirait une bande de cire pour s'épiler. Un grand coup sec ! Bref, il laissait ainsi Erza tenter de transformer ce monstre en un bol de glace pilé, mais malheureusement, outre les dégâts, rien à signaler. Il lui restait quelques morceaux de glace sur le corps, mais rien de bien méchant. Le guerrier rouge en profita à nouveau pour le frapper avec son arme afin de le faire saigner, mais ça ne suffisait pas à le vaincre, juste à le titiller un petit plus encore. Il se vengeait d'ailleurs sur Erza en lançait un sort explosif. Bizarre... Le guerrier rouge en profita à nouveau pour le frapper avec son arme afin de le faire saigner, mais ça ne suffisait pas à le vaincre, juste à le titiller un petit plus encore. mis à part prendre des nouvelles d'Erza, elle se fichait du reste. Elle aussi devait être attirée que par les filles alors ?

« Hmmm... Il est temps de voir ce que va donner ton dernier cri. »

Kerta élargissait son sourire et vu sa forme, cela n'augurait rien de bon pour sa cible. Pas de magie, cette fois, retournons aux bonnes vieilles valeurs. Arrivant près de son adversaire rapidement, elle venait planter son Aiguille – cette lame si fine – dans le ventre du monstre avant de l'amener de l'autre côté de son corps, laissant une belle incision, presque chirurgicale. Il y avait qu'une fine ligne rouge. Donnant un coup-de-poing dedans, son poing avait disparu en laissant le monstre se tortiller pendant qu'il se vidait de son sang. Elle avait attrapé quelque chose et elle tirait doucement dessus en se régalant de « l'expression de douleur » de cette créature. Elle avait une chose de long, sûrement son intestin qu'elle retirait de son corps doucement.

« Hahahaha ! Regarde, je le tiens en laisse ! »

Mais son plaisir partait littéralement en poussière quand ce dernier avait disparu, ne laissait que les traces de sang sur ses mains et au sol.

« Tss, même pas drôle ! »

Elle ne pouvait même pas taper sur son corps, il y en avait plus ! Grr !

« Tu veux qu'on s'en fasse un autre ou tu t'es calmé un peu ? » Se rapprochant un peu d'Erza, Kerta le regardait de haut en bas avec un sourire qui ne laissait prévoir rien de bon... « Tu sais, je pense que tu es pas mal pour un mec ? Du moins, pour une gonzesse qui aime les mecs. Si ça te tente, on pourrait tenter de ramener quelques filles dans notre chambre ? Puis au petit matin, si on est nous-même et qu'elles en sont contente, tant mieux, sinon... On pourrait les tuer ? »

Et où était passer le fait de rester discret dans le coin pour éviter de se faire remarquer ? Bah, ne demandez pas, avec Kerta, c'est comme parler à un mur, elle peut dire ok avant de reposer la même question. Mais en admettant que tout se passe bien, pas dans un bain de sang... Elle proposerait un plan à plusieurs donc ? Venant de Kerta, c'est louche... Elle a bien supposé ce qui arriverait en cas de refus de la part de ses filles mais si elles acceptes... Juste une idée salace digne d'un type un peu trop pervers ou elle avait une autre signification du verbe « s'amuser » ?

Recap::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Timber !    

Revenir en haut Aller en bas
 
Direction Timber !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Dol :: Continent de Galbadia :: Plaines de Galbadia-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives