Salut
Accueil

Partagez | 
 

 Direction Wutai from Bevelle !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Direction Wutai from Bevelle !    Lun 2 Nov - 14:32

Axel et Ruka viennent de Bevelle

AxelEn entendant le marin céder, j'expire un grand coup avant de tenter de reprendre mon calme. Mon cœur est compressé à un tel point que je me demande combien de temps il va encore tenir à ce rythme. J'ai l'impression que quelque chose tape dans mon crâne sans jamais m'accorder un instant de répit. Mon visage arbore désormais une émotion parfaitement neutre, proche de celle que j'ai habituellement, bien que cette fois, je sens clairement qu'aucune émotion ne pourrait définir mon état.

Les yeux posés successivement sur le sol et sur le dos de Ruka, je la suis sans avoir le courage de regarder autour pour observer les menaces potentielles.
Elle s'arrête soudainement avant de se tourner vers moi pour me dire d'aller dans une cabine, sans pour autant préciser laquelle.

Sans lui répondre, je pars en direction de celle qui est la plus proche avant de rentrer à l'intérieur. Plutôt que de regarder la décoration ou l'aménagement de la pièce, ou même encore de m'assoir pour récupérer, je me surprends à observer dans les moindres recoins si quelque chose ou quelqu'un pourrait s'y cacher.
Ruka rentre à son tour alors que je finissais d'observer par le hublot tout élément suspect. Dans un espace clos comme celui-ci, je me sens un peu plus en sécurité... je crois.

- Allez avoue. T’as inventé tout ca pour échapper à ma conversation ?

Bien que je sache pertinemment que cette réplique a pour but de détendre l'atmosphère, je ne peux m'empêcher de sentir mes poings me démanger, ainsi qu'une irrésistible envie de la faire taire... Comment ose-t-elle parler sur un ton aussi léger alors qu'elle est la première au courant de ce qui m'arrive.

Je ne dois pas faire n'importe quoi, surtout pas quelque chose que je suis sûr de regretter... Et faire du mal à Ruka serait le pire des choix, malgré son manque de tact. Je m'assois donc sur le lit, à la fois pour soulager mes jambes mais aussi pour mieux me concentrer sur ce que je vais dire.

- Je ne sais pas comment tu fais pour être aussi insouciante. Le meurtrier de mon père rode dans la nature, il peut très bien être à bord ou sur nos traces, comme il l'a fait jusqu'à présent. Tu m'as dit ce matin que cela n'allait pas t'empêcher de vivre ta vie... Je ne suis pas capable de penser comme ça.

J'inspire longuement, tout en me massant les tempes avec les extrémités de mes doigts.

- On est ni assez forts pour lui tenir tête, ni assez futés pour le débusquer, encore moins en état avec ton entaille et ma blessure. Ce matin je ne m'en rendais pas compte, mais nous ne sommes ni plus ni moins que du bétail. Notre seule solution pour le moment c'est de fuir. Peut-être que j'irai mieux une fois à Wutai... peut-être...

Encore une fois, ma tête me fait souffrir le martyr et chaque seconde qui s'écoule me semble l'équivalent de plusieurs heures de torture. Je n'arrive pas à trouver précisément ce qui me fait souffrir autant, mais la mort de Zéphyr, bien que traumatisante, n'est pas l'élément principal.
C'est comme si... quelque chose se brisait dans mon esprit. Une barrière en train de s'effriter peu à peu. Comme un poison insidieux qui ferait pourrir une plante sans même qu'elle ne s'en rende compte.

- J'ai peur de mourir Ruka. J'ai peur que tu subisses la même chose que... Zéphyr. Il faut que je devienne plus fort et que ce type disparaisse à jamais. Je veux mettre fin à son existence. Je ne pourrais jamais avoir l'esprit tranquille avant ce jour. Je ne peux faire confiance à personne, si ce n'est toi. Les autres sont tous des cibles et des ennemis qui pourraient nous vouloir du mal.

Une grand décision se dessine peu à peu dans mon esprit, comme une solution qui pourrait temporairement nous mettre en sécurité, elle et moi.

- C'est pour cela que... après notre séjour à Wutai, je veux que l'on se sépare un moment toi et moi. Rester ensemble nous rendra plus vulnérables que si l'on part dans deux directions opposées. Il ne pourra suivre que l'un de nous deux. Et j'espère que ce sera moi. En tout cas, s'il pense que tu n'as plus de valeur à mes yeux, il ne te prendra pas en chasse.

Peut-être va-t-elle contester ce choix... mais je ne me sens pas capable de trouver autre chose pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Wutai from Bevelle !    Lun 2 Nov - 15:56

Insouciante. Quelque part, j’aurai dû m’attendre à ce qu’il pense cela de moi et pourtant, entendre ce mot m’est plus qu’agaçant, surtout en entendant la suite. Mais je prenais sur moi pour le moment et ne faisais que l’écouter, il avait besoin de vider son sac. Ca ne m’empêchait pas de bouillonner lentement mais sûrement de l’intérieur. Axel se confiait donc à moi, ses peurs, ses craintes, ses impressions, son désir de se venger et de se débarrasser de la menace pesant sur nos frêles épaules. J’avais fini par détourner mon regard du sien pour regarder le sol devant moi. Il allait mal, très mal. Le contrecoup de la veille était donc finalement arrivé. Je restais assise à côté de lui pour le moment, mais lorsqu’il manifesta son idée qu’on se sépare quelques temps, je sentais mon cœur se resserrer dans ma poitrine. En temps normal, une telle proposition ne m’aurait pas affectée de la sorte. Je ne comprends pas. Ou du moins, je me voile la face. Je n’ai pas envie de me séparer de lui. Lorsqu’il eut fini de parler, je regardais toujours par terre avec des yeux qui semblaient … vides.

- Tu penses donc ca de moi ?

Non, je ne me fiche pas de ce qu’il vient de me dire sur lui. Mais de toute évidence, il semble croire que je ne me soucie guère du danger qui nous guettait, nous guette encore fortement maintenant, et nous guettera à l’avenir jusqu’à la disparition du problème.

- Tu crois que je m’en fiche de tout ca ? Continuais-je en me levant brusquement pour me retourner et lui faire face. - Que je m’en fiche qu’un psychopathe veuille me tuer … NOUS tuer, et qu’il est prêt à tout pour ca ? Qu’il peut être n’importe où à l’heure actuelle ? Tu crois que je m’en fiche de te voir affecté par ce qu’il s’est passé la veille ? Que je me fiche aussi du fait que ma vie aurait pu prendre fin hier !?

L’intonation de ma voix en dit long, je me laisse dépasser par les émotions. Je ne sais pourtant pas si je suis en colère, déçue ou triste. Probablement les trois en même temps …

- Bien sûr que non je ne m’en fous pas ! J’ai parfaitement conscience de ce qu’il peut se passer ! Tu préfères peut-être que je devienne parano et que je sombre dans la déprime et la peur ? Je doute sincèrement que c’est ce dont tu as besoin ! Regarde un peu comme tu souffres ! Tu veux avoir la culpabilité en plus de me voir souffrir ?

Je bouillonne tellement de l’intérieur que je sens les larmes me monter aux yeux sans que je ne puisse le contrôler, cette fois. Mais je n’aimais pas du tout cette façon qu’il avait de penser. Je me doute – ou du moins, je me dis – qu’une partie de lui n’est pas totalement lucide à cause de ses sentiments et de ses craintes. Mais quand même. Il faut qu’il comprenne …

- J’ai toujours fonctionné comme ca Axel ! Tu n’oses pas imaginer le nombre de fois par le passé où j’ai souffert ! Certes, ma vie n’était pas en jeu – quoique. Mais une souffrance reste une souffrance. Je ne m’en fous pas … Mais tu crois que ta vie doit s’arrêter là pour autant ? Non tu n’es pas mort, mais si tu te laisses détruire mentalement, c’est comme si c’était le cas ! Peu importe ce qu’on fera, ton père ne reviendra pas à la vie et mes blessures vont me laisser sûrement des cicatrices à vie. J’ai conscience que mes propos sont durs, mais une claque de temps en temps ne fait pas de mal. - Je veux pas me laisser détruire par un connard ! Et je ne veux pas que tu te laisses détruire non plus de l’intérieur, tu le comprends pas ca ou quoi !??

J’étais en train de vraiment lâcher prise dans l’unique but de lui secouer les puces. Je sentais une larme quitter l’un de mes yeux pour se frayer un chemin sur ma joue. C’était la première fois que je pleurais depuis des années …
Dehors, la tempête était enfin levée, à croire que la météo collait à la situation actuelle. Mais je prenais une profonde inspiration pour me calmer, sans pour autant essuyer cette larme, cette preuve que je n’étais pas « insouciante » et que je réalisais bien tous les soucis et inquiétudes qui pesaient sur mes épaules. Je me remettais enfin assise à côté d’Axel, mais je ne le regardais toujours pas. Je fixais à nouveau le sol, retrouvant peu à peu mon calme maintenant que la bombe avait enfin éclaté.

- Moi aussi j’ai peur de mourir, figure-toi. C’est normal d’avoir peur de la mort … Ce type est fort, mais sûrement pas invincible. Personne ne l’est. Si tu es bien son frère, si le même sang coule dans vos veines, alors j’imagine que tu as le potentiel qu’il faut pour t’en débarrasser. On fera notre possible pour s’endurcir et je t’aiderai jusqu’au bout.

J’ai beau être calmée, ma voix monocorde trahit pourtant toujours l’émotion qui me submergeait quelques instants auparavant.

- Je n’ai pas envie qu’on se sépare.

Finissais-je par lâcher quelques secondes plus tard avec un brin de tristesse sur le visage. Pourtant je ne levais toujours pas les yeux vers Axel et ces derniers étaient toujours noyés par les larmes. Je luttais pour ne pas craquer et me lâcher. Je dus prendre une bonne inspiration pour gagner du courage et enfin me risquer à plonger mon regard dans celui d’Axel.

- Mais si tu penses que c’est nécessaire, alors soit. On le fera. Je veux juste que tu me promettes de ne pas te laisser ronger par tout ca. C’est dur, j’en ai parfaitement conscience. Mais je te l’ai dit hier soir déjà. Prouve à cet enfoiré qu’il n’a pas brisé ta vie, sinon c’est comme si tu lui offrais la victoire sur un plateau d’argent. Je mettais ma main sur sa joue et souriais doucement tout en baissant les yeux. - Tu as toute une vie devant toi. Ne la gâche pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Wutai from Bevelle !    Mer 4 Nov - 16:51

AxelElle ne te comprend pas. Tu la déçois. Tu es néfaste pour elle. Tu ne peux pas la rendre heureuse. Vois par toi-même, elle pleure à cause de tes paroles et de tes actes. Elle fait semblant de vouloir t'apporter du réconfort, mais en réalité elle veut que tu partes. Elle a même accepté que vous vous sépariez. Que comptes-tu faire maintenant ? Tu veux toujours lui faire confiance ?

A quoi suis-je en train de penser ? Pourquoi devrais-je douter d'elle ? Elle a toujours été sincère avec moi. Elle m'a sorti de ma bulle de solitude. Grâce à elle, j'ai eu l'opportunité de commencer une nouvelle vie.

- Je n'ai pas la moindre idée de la façon dont je devrais réagir. Pour le moment, je vais me contenter de garder ce que tu as dit en tête... et aller prendre l'air.


Je me lève et enfile ma grosse veste pour ne pas mourir de froid après cette grosse tempête. Capuche sur la tête, mains dans les poches, je quitte la pièce sans prendre la peine de fermer la porte.
Sur le chemin, je croise le marin qui nous a fait embarquer. Son regard suffit pour que je comprenne qu'il nous en veux d'avoir autant insisté, qu'il m'en veux plus particulièrement.

- Bougez de là, c'est toujours dangereux. Les secousses se sont calmées mais on peine encore à rester debout, alors pas de bêtises. J'ai pas envie de crever sur ce rafiot à cause d'un inconscient.

Je ne réponds pas et me dirige toujours vers le pont, avant d'être arrêté par un autre matelot, bien plus massif et imposant que le précédent.

- Les passagers n'ont rien à faire sur le pont par ce temps. Retourne dans ta cabine.


Sans réfléchir, je lui réponds instantanément.

- Un de vos collègues m'a dit que vous aviez besoin d'aide, alors je me suis proposé.

- Qui ?

- Je sais pas trop, il était apparemment trop pressé pour me donner son nom.

Ce mensonge a peu de chances de passer, bien que ce gars a pas l'air d'être une flèche à en juger par son visage carré, ses grands yeux ronds et son air niais.

- On a pas besoin d'aide. Mais si tu tiens tant que ça à faire un tour dehors, il va falloir que tu portes une corde de sécurité autour de la taille. On ne sait jamais ce qu'il peut se passer.

- Ça me va.


Le colosse m'invite à le suivre et après avoir vérifié que je suis bien attaché, il retourne à son poste.
Je m'assois dans un coin, adossé à la coque du navire. Je prends de grandes inspirations et je tente de ré-assembler l'immense puzzle qu'est devenu mon cerveau.
Je ne tiens pas spécialement à devenir complètement cinglé. Alors il va falloir me ressaisir progressivement. Encore par mesure de précaution, j'observe tout de même tout ceux qui se trouvent sur le pont pour m'assurer que mon "frère" ne se cache pas parmi eux.

Je ne vais pas bien, c'est certain. Mais ça ne va pas s'arranger en restant dans cet état, c'est évident.
Malheureusement, savoir quelque chose ne sert à rien si on ne trouve pas une façon de tout arranger.

Je ferme les yeux, cherchant de toutes mes forces à trouver quelque chose pour soulager mon cœur et ma raison. Le seul résultat obtenu... un énorme coup de fatigue. J'aurais pu me coucher dans la cabine, bien au chaud. Mais non, je me sens mieux ici. Le froid me rappelle que je suis en vie. Le son des quelques gouttes d'eau tombant encore du ciel créent une mélodie aussi douce qu'involontaire.

Est-ce que Ruka va venir me chercher ? Est-ce qu'elle m'en veut tant que ça ? Que puis-je lui dire quand nous reparlerons ?

D'abord bien décidé à réfléchir à tout ça, je me laisse surprendre par la torpeur, qui s’empare de moi jusqu'à me saisir totalement.

Même si ce n'est que quelques minutes, je voudrais trouver la paix et la quiétude la plus totale. Si le sommeil et le temps ne peuvent m'offrir cela, alors mon existence s'avèrera être un fardeau bien trop lourd à porter.
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Wutai from Bevelle !    Mer 4 Nov - 22:32

Je ne pouvais pas en vouloir à Axel de ne pas savoir quoi dire face à tous mes propos. Je n’attendais de toute manière aucune réponse particulière. Je tenais à ce qu’il sache juste que je ne me moque pas de tout ca, que malgré les apparences, j’ai des sentiments et des craintes aussi mais qu’il fallait les surmonter, d’une manière, ou d’une autre. Je ne dis pas que je suis le meilleur exemple et qu’il doit suivre le mien, mais je lui dis juste qu’il ne doit pas se laisser détruire quoiqu’il arrive. Sa réaction ? Quitter la pièce. Son geste ne me plaisait pas des masses puisque je m’inquiétais davantage pour lui, mais d’un autre côté, que pouvais-je faire ? Prendre l’air lui ferait du bien oui mais vu le temps actuel … Je devrais peut-être aller le chercher … Mais peut-être qu’il ne va pas vouloir me voir tout de suite.

Je finissais au bout de plusieurs longues minutes par me lever afin de refermer la porte et m’allonger un moment en espérant dormir ne serait-ce qu’un peu pour pouvoir évacuer toutes les émotions emmagasinées. Mais tu parles … J’avais l’esprit tellement préoccupé que je n’arrivais pas à fermer les yeux pour somnoler, ne serait-ce qu’un peu. Avec le recul, je me trouvais moi-même très dure et sans doute trop impulsive, j’ai toujours été comme ca. Mais même ainsi, j’ai du mal à regretter à cent pourcent mon geste. Je suis sûre que secouer les puces lui permettra de se ressaisir ne serait-ce qu’un peu.

Le temps défilait et Axel ne revenait toujours pas. Cette fois, je n’en pouvais plus d’attendre et je me souciais trop de son état. Je me levais et sortais, n’ayant que faire du mauvais temps. Je le cherchais du regard un instant, mais comme lui, un marin m’aborda très vite.

- Vous n’avez rien à faire sur le pont.
- Je ne compte pas y rester. Je vais rentrer.


Il hocha simplement la tête. Axel dans mon champ de vision, je m’approchais de lui d’un pas lent, comme si je me méfiais. Ce n’était pas le cas, de toute façon, il était en train de somnoler, il ne me voyait pas. Sérieusement … Il doit vraiment être épuisé dans sa tête pour réussir à fermer les yeux dans un endroit pareil. Je me penchais pour le saisir délicatement par l’épaule et le secouer avec douceur afin de l’extirper de sa torpeur. Je ne savais pas trop comment il allait réagir dès qu’il croiserait mon regard. Moi-même je ne savais pas trop quoi dire sur le moment, mais je finissais par lui sourire.

- Hey … Viens à l’intérieur, tu vas attraper froid et tomber malade si tu restes là.

Je ne savais pas vraiment s’il avait envie de rester là ou non, mais je préférais qu’il se mette à l’abri. Question de santé comme je venais de le dire, mais de sécurité aussi. Je le libérais de son cordage pour ensuite lui attraper la main et l’obliger à venir avec moi pour qu’on se remette à l’abri dans la cabine. Je ne lui laissais pas le choix. Mais à peine la porte était-elle refermée que je ne le laissais pas souffler : je le prenais dans mes bras pour le serrer contre moi.

- Désolée d’être aussi dure avec toi.

Je ne m’excusais pas souvent de mes actes. Question de fierté. Mais il y a des fois, pour certaines personnes, certains principes, il faut la laisser de côté, cette fierté. Je me reculais un peu pour pouvoir le regarder, et j’attendais quelques secondes pour soupirer et reprendre.

- Tu sais … En temps normal, je serai sûrement partie de mon côté. Ma vie aussi est en jeu et j’ai toujours préféré m’écarter des dangers. Mais j’ai pas envie de te laisser, je veux qu’on continue ensemble. Ca veut dire que t’es exceptionnel ca, tu sais ?

Mes mots ne résoudront pas ses problèmes, mais j’espérais l’alléger, quelque part.

- Tu ne dois pas rester seul. Je ne veux pas que tu t’enfermes dans une bulle. Je marquais une seconde de pause avant de rajouter : - Ou alors dans ce cas, je veux y être aussi, dans cette bulle !

Je lui désignais un coin de la pièce du menton.

- Change-toi, histoire d’être au sec ! Et après … J’aimerai que tu me dises … ce que tu attends de moi. Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? A quoi tu pensais là, dehors ?

Oui, je voulais qu’il parle. Je voulais qu’il partage ses états d’âme. Je refusais qu’il garde tout pour lui si c’était pour se rendre malade en restant dans le silence … Du moment qu’il ne me ressorte pas quelque chose du genre que je me moque de ce qu’il se passe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Wutai from Bevelle !    Lun 9 Nov - 16:00

AxelLa notion de temps se perd très facilement si l'on n'y fait pas attention. Une minute peut sembler durer des heures, comme plusieurs heures peuvent s'écouler aussi vite qu'une seule. Zéphyr me parlait parfois de cette relativité.

- Un homme qui s'ennuie meurt plus lentement qu'un homme qui sait occuper sa vie. Mais lequel des deux est le plus à plaindre selon toi ?


Lentement, je sens mon corps bouger sans que je lui demande. Une voix familière me fait relever la tête. Mon expression est toujours très neutre, bien que j'ai l'impression que mes paupières pèsent des tonnes et que mon corps est soudé à la coque du navire. Ruka m'aide à me relever sans que je ne dise un mot. Je la laisse faire à sa guise, tout en évitant de croiser son regard. Je dois avoir une sale tête et je ne veux pas vraiment lui faire pitié... Bien qu'au final, cela n'a plus aucune espèce d'importance.

Elle m'entraine jusqu'à la cabine et lorsque je me décide à improviser une prise de parole maladroite, je sens son corps se coller contre le mien et le serrer aussi fort que possible, sans pour autant que cela soit désagréable.

Les excuses de Ruka sont aussi surprenantes qu'inédites. Si j'ai bien appris quelque chose d'elle, c'est qu'elle n'est pas du genre à faire ce genre à faire ça. Me qualifier d'être "exceptionnel" ne fait qu'accentuer ma surprise, bien qu'aucune gêne n'apparaisse sur mon visage.

Je ne sais quoi répondre et profite du fait que Ruka me propose d'aller me changer pour trouver une échappatoire. Je m'exécute, en prenant mon temps pour structurer quelque chose de concret dans mon esprit. N'importe quoi ferait l'affaire, du moment que ma réponse lui convient.

Je reviens vers elle, vêtu d'un short court et d'un t-shirt noir, les cheveux encore plus ébouriffés après les avoir secoués avec une serviette. J'observe par le hublot les premiers rayons lumineux de lune perçant à travers les nuages.

- Je ne connais pas encore mes attentes envers toi. Je... veux que tu restes à mes côtés mais... je voudrais aussi que pour un temps, on se sépare pour que mon pseudo frère pense que... tu n'as plus aucune valeur à mes yeux et qu'il te laisse tranquille. Je voudrais juste que tu acceptes cette idée.


Finalement, je suis plutôt satisfait de ma réponse. Je secoue une nouvelle fois ma chevelure avant de m'assoir à nouveau sur le lit, en tailleur cette fois.

- Je n'ai pas vraiment eu la chance de pouvoir penser à quoi que ce soit de particulier là-haut. Rien de constructif ou de vraiment de lucide si tu veux tout savoir. Je préfèrerai que l'on parle d'autre chose, tu veux bien ?

Bien que mon cerveau soit encore bien embrouillé et que j'ai dû mal à me comporter normalement, je décide de prendre l'initiative de discuter d'un sujet plus... léger pour ne pas accentuer les inquiétudes de Ruka.

- A quoi dois-je m'attendre à Wutai ? Mis à part pour le kimono, je n'ai aucune idée de la façon dont je dois me comporter, en particulier avec ta tante. D'ailleurs... ma chevelure risque de poser un problème, tu ne crois pas ?

Notre séjour sur Dol puis sur Spira m'avaient pratiquement fait oublier que sur Gaïa... la plupart des gens me voyaient plus comme une menace et un monstre qu'un simple jeune homme à la chevelure étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Wutai from Bevelle !    Lun 9 Nov - 23:58

Le temps qu’Axel se change, j’étais partie m’installer sur un des lits. Honnêtement en temps normal, j’aurai profité de ce simple instant pour aller me rincer l’œil, mais il faut croire que je n’allais vraiment pas bien dans ma tête non plus pour que cette idée ne m’effleure même pas l’esprit à cet instant. J’attendais juste qu’il revienne pour répondre à mes questions, même si ses propos me laissèrent … presque indifférente. Du moins d’apparence. Je n’affichais aucune émotion face à ce qu’il disait. Dans ma tête, c’était la confusion. Je ne savais pas quoi en penser de cette idée. En soit, je comprenais parfaitement son plan et le « oui » pour l’approuver devrait sortir naturellement de ma bouche. Pourtant quelque part, ca me dérangeait. Je suppose que c’est ce qui arrive quand on s’attache trop à quelqu’un. S’attacher, partager des moments ensembles, joyeux ou non, parfois se confier même, et on finit par vous demander de rester pour une durée indéterminée séparés, sans prendre contact une seule fois, sans avoir la moindre idée d’où votre proche va partir et ce qu’il va faire.
Non, je n’aimais pas cette idée. Mais …

- Je comprends oui.

Et je n’en rajoutais pas plus. Même si l’intonation de ma voix, elle, en disait beaucoup plus que mes propres mots. Ca se sentait que je n’aimais pas ce plan, mais soit. Si je laissais le plan sentimental de côté pour ne garder que le côté objectif sur la question, il était évident qu’Axel avait parfaitement raison. De toute manière, il prit de lui-même l’initiative de parler d’autre chose et si sur le coup, j’avais tourné les yeux vers lui pour battre des cils un instant, je finissais par afficher un petit sourire. Oui, parlons d’autre chose.
Il voulait en savoir plus sur Wutai, et il se rappelait combien son apparence pouvait être un problème sur Gaia … Surtout à Wutai, il n’avait pas idée.

- Honnêtement si ma tante est le problème le plus important selon toi, alors laisse-moi te dire que je risque d’en prendre bien plus dans la gueule que toi. Et tes cheveux sont une chose, mais sur tous les éléments de ta personne, la seule chose qui pourrait pousser à se méfier de toi, ce ne sont pas tes cheveux, mais tes yeux. Ils ont la même couleur que la Mako … Et ceux qui avaient les yeux de cette couleur sont ceux qui sont venus ruiner nos vies et nos foyers par le passé.

La Shinra … Et tous ses larbins sortis droit des laboratoires avant d’aller sur le terrain. Yuki ignorait où j’étais partie depuis ma fugue, mais la connaissant, elle devait se douter que je pouvais être partout, sauf à Midgar. Je haïssais la Shinra, et rien que pour ca, je hais aujourd’hui la Néo-Shinra alors que j’en sais bien trop peu sur eux actuellement. Pour rien au monde, je n’aurai mis les pieds dans la ville où siégeaient ceux qui avaient brisé nos vies, notre village, nos familles, ceux qui m’avaient empêché de grandir avec mes parents et de me souvenir d’eux.
Bref, je m’étais murée dans le silence un instant avec toutes ces pensées mais je me tournais vers Axel pour me mettre assise en tailleurs à mon tour – m’en fous si on voit ma culotte – et je le regardais du coup dans les yeux.

- Hum, dommage que je n’y ai pas pensé plus tôt, sinon on aurait pu acheter des lentilles de contact pour changer la couleur … Mais d’un autre côté ce serait te cacher d’une certaine manière et je connais suffisamment Yuki pour savoir qu’elle n’aime pas les menteurs.

Ca la pousserait à se méfier encore plus de lui si elle parvenait finalement à le surprendre sans les lentilles. En résumé, il n’avait pas à se comporter d’une façon particulière, il devait s’assumer tel qu’il était. Pour la suite, oui, définitivement, c’était moi qui devais me préparer mentalement à m’en prendre plein la poire.

- Je suis sûre qu’elle va penser que je fréquente quelqu’un de la Shinra. Je me mis à soupirer tout en regardant les draps avec un air songeur. - Mets-toi à sa place. J’ai disparu depuis plus de quatre ans, je vais revenir comme une fleur sans jamais avoir donné de nouvelles pour lui demander service, et en prime je ramène avec moi quelqu’un qui ressemble à tous ces types qui sortent des labos de la Shinra, dont je suis prête à défendre quoiqu’il arrive. Elle va penser que je la prends pour une idiote et que je fais l’imbécile en suivant les mêmes pas que ma mère et …

Je grinçais des dents à cette mention. Je n’aimais pas parler de ca. Elle n’avait jamais accepté que mon père soit un membre du SOLDAT, quand bien même il avait déserté pour pouvoir vivre avec ma mère … et qu’il n’avait pas survécu bien longtemps à cette situation. Yuki ne l’avait jamais aimé, ne l’aimait sûrement toujours pas – même s’il était mort – et ne l’aimerait jamais. Et même si elle adorait sa sœur, elle n’avait jamais approuvé son choix. Alors vous vous doutez bien que si elle avait la sensation que je reproduisais le même schéma, je risquais de morfler, mais alors vraiment grave.

- Peu importe. Je m’attends clairement à ce que les retrouvailles ne se passent pas bien. Ne serait-ce que par la présence d’Axel qui risquait d’empirer les choses, soyons honnêtes. Mais il fallait qu’il soit là, de toute façon. - Qu’elle me blâme et même qu’elle m’insulte. Ca va être dur à entendre pour moi. Même si je me prépare à entendre tout ce qu’elle va me dire, je sais que je ne le supporterai pas et il est probable que je craque moi-même …

Bref, ce ne serait pas ces prochains jours qu’il faudra s’attendre à un événement heureux en somme. Mais bon … Je finissais par relever les yeux vers Axel avec un regard dur mais surtout déterminé.

- Mais ce seront des étapes nécessaires pour la suite. Il n’y aura que lorsqu’elle aura craché son venin que je pourrais enfin défendre mon point de vue et lui expliquer ma situation. Je ne suis pas sûre qu’elle approuve. Non, en fait … Je suis même sûre qu’elle n’approuvera pas quoiqu’il arrive. Mais malgré tout je suis sûre que si j’arrive à lui parler et à utiliser les bons mots, elle acceptera de devenir notre professeur … Mais il faudra que toi aussi, tu lui prouves ta motivation ! Tes ambitions, tout … Si elle n’a pas confiance en toi, ca ne l’empêchera pas d’éprouver du respect si tu le mérites.

Je me rends bien compte que finalement, même parler d’autres choses ne rend pas l’ambiance meilleure. Je me mis alors à sourire avec un air gêné.

- Désolée.

Je décroisais les jambes pour pouvoir venir me placer derrière lui, me coller à son dos et l’enlacer par la taille tout en posant mon menton sur son épaule en cherchant à l’apercevoir du coin de l’œil. Le sourire sournois, le ton de la voix un peu plus jovial, je redevenais la Ruka plus légère et naturelle qui se plaisait à embêter les autres. J’avais l’impression que ca faisait une éternité que je ne l’avais pas fait.

- Mais une fois ces mauvais moments passés, tu verras, ca ira ! Tu te plairas là-bas ! C’est calme et apaisant, ca n’a rien à voir avec le reste des villages de Gaia. La nourriture est juste géniale, bien que particulière si tu n’as pas eu l’occasion d’y goûter. Je te ferai des sushis et des makis maison, tu seras obligé de les adorer !!!! Puis pour se relaxer il y a les … bains chauds. Et mixtes s’il te plaît, il faudra qu’on aille faire un tour là-bas.

J’affichais un sourire moqueur. Oui bah bain mixte hein, ca en disait bien long n’est-ce pas – même si ca disait aussi que de parfaits inconnus pouvaient s’y trouver aussi avec nous. Bien sûr j’avais soigneusement évité le terme « sources chaudes » car après tout, les dernières où nous avions mis les pieds, les choses avaient un peu dérapé … Et j’espérais que renouveler l’expérience ailleurs n’allait pas le traumatiser non plus. Le but des bains chauds, c’est tout de même de se relaxer un maximum et s’il y avait bien un truc que j’adorais à Wutai, c’était ca. Cette sensation lorsque vos muscles se détendent complètement après une dure journée et vous pouvez rester là à vous détendre et oublier vos soucis … Oui, j’espérais que ca lui plairait malgré les douloureux souvenirs. Parfois il fallait laisser les mauvaises choses de côté afin de se forger de meilleurs souvenirs et profiter à fond de ce qui est censé être, à l’origine, un plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Wutai from Bevelle !    Lun 16 Nov - 23:29

AxelPlus Ruka me parle de sa tante Yuki, plus j'appréhende le moment où nous la rencontrerons. Je ne compte néanmoins pas me cacher, même si cela me vaut des moqueries ou des critiques sévères. Je suis comme je suis, je ne compte pas changer ce que je suis pour correspondre à une norme. Il y'a bien longtemps que je me suis fait à cette singularité, même si elle me fait souffrir parfois.

- Je me fiche qu'elle m'apprécie, je veux juste qu'elle m'entraine avec toi. Je ne lui cacherai pas mes ambitions, aussi sombres qu'elles puissent être. Je tâcherai de te soutenir du mieux que je peux pour que tout se passe pour le mieux.

Même si à présent, je n'ai aucune force et aucune envie de débattre avec qui que ce soit... Délicatement, je sens Ruka se coller à moi, ses bras autour de moi. Une étreinte rassurante. Sa chaleur m'apporte un certain réconfort, bien que très largement insuffisant pour que je puisse me sentir de nouveau... moi-même, tout simplement.

- Wutai a l'air d'être un bel endroit... J'ai hâte d'y être. Goûter à ta cuisine en revanche... j'espère que tu seras à la hauteur.

Difficile de noter un quelconque changement dans le ton de ma voix. Une petite moquerie plutôt forcée, mais pour le moment, j'ai l'impression que même parler me demande un effort surhumain.
En repensant aux derniers propos de Ruka, je relève le fait qu'elle ait évoqué des bains chauds... et mon regard s'assombrit de nouveau.

- Désolé... je vais avoir du mal avec ce genre de choses pendant un certain temps... Ne m'en veux pas.

Sans la brusquer, j'écarte ses bras pour me défaire de son étreinte et je m'allonge sur le dos avant de fermer les yeux.

- Tu crois que c'est vraiment mon frère ? Que j'ai pu l'oublier lui aussi ? Que... j'ai pu être élevé avec un monstre pareil ? Sans en garder le moindre souvenir ? Avec son troisième oeil... il n'a pas dû passer inaperçu. Quelqu'un doit le connaître non ? Tu ne connais pas une sorte de... registre de criminels ? Ou un truc du genre..? Si c'est bien mon frère, on devrait se ressembler un peu non ? Il me ressemblait ?


Je pose tant de questions que j'espère que Ruka arrive à suivre. Je m'énonce assez clairement et lentement, tout en mettant mes pensées sur chacun de mes mots.

- J'espère qu'on pourra le retrouver et lui régler son compte... Que l'on sera prêts s'il parvient à nous débusquer. J'espère aussi que mon plan va fonctionner...
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Wutai from Bevelle !    Mar 17 Nov - 15:39

Même si ca se sentait que c’était forcé, la tentative de mettre un brin d’humour à la conversation me fit sourire. Cette fois c’était définitif, si quelqu’un me disait encore douter qu’Axel joue la comédie, je lui mets trois paires de claques.

- Hoy, je sais très bien faire la cuisine figure-toi ! Et j’avais plutôt intérêt à le savoir si je ne voulais pas me faire taper sur les doigts !

Evidemment, mon ton, plutôt léger, trahissait que je ne l’engueulais pas et que je le prenais à la rigolade. Pour le reste, j’aurai dû me douter que ca ne lui plairait pas, aussi je me contentais de soupirer lorsqu’il se libéra de mon étreinte. Tant pis, j’aurai essayé. Alors qu’il s’allongeait, je revenais m’asseoir au bord du lit … et il commença à poser une série de questions qui me piquèrent un peu le nez. Son frère le hantait … C’était chose normale. Il serait difficile de reprendre le cours d’une vie normale alors qu’on sait qu’un psychopathe nous a suivis pendant plusieurs jours, qu’il a tenté de m’ôter la vie, et qu’il pourrait recommencer sitôt qu’il serait de nouveau sur nos traces. D’où l’importance de prendre les mesures nécessaires pour lui échapper … et nous renforcer.

- Te ressembler ? Physiquement je ne sais pas trop, tu n’as pas trois yeux, toi … A part peut-être la coupe de cheveux, je ne trouve pas que vous avez les mêmes traits. Psychologiquement, vous êtes différents. Ce n’est pas parce qu’on vient d’une même famille qu’on pense de la même façon. Je marquais un temps de pause avant de reprendre. - Je ne connais aucun registre criminel. Les Turks de la Shinra et même AVALANCHE devaient en avoir un par le passé. Mais dans la mesure où ces organisations n’existent plus … sauf la Néo-Shinra … Je ne peux pas t’aider.

C’est là que je me trompais sur un point : il y avait bien une Néo-Avalanche, mais rien ne disait qu’ils avaient entendu parler de criminels de la trempe de ce type. Mais bon. Je repensais à mon hypothèse au Village des Ronsos et je me tournais vers Axel. Je ne voulais pas lui faire plus de mal qu’il en subissait déjà mais … il fallait qu’il sache. Qu’il se doute de quelque chose plutôt qu’apprendre la vérité de la bouche de son frère dans un moment critique où il devrait être en pleine possession de ses moyens. Rien ne devra le perturber à l’avenir.

- Axel … Quand nous étions au Village des Ronsos, j’ai pensé à quelque chose … Et si tout ca, c’était vrai ? Je veux dire … Tu étais sans doute comme lui auparavant. Mon sourire avait disparu pour laisser à nouveau place à un air sombre. - Je sais que tu n’as sûrement pas envie d’entendre ce genre de choses maintenant, mais je me dis qu’il vaut mieux que tu t’attendes à toute éventualité, plutôt que te faire surprendre avec de nouvelles révélations un jour où tu seras en position critique. Ca pourrait te perturber là où tu devras rester lucide …

Je baissais les yeux vers le sol, je ne voulais pas trop le regarder pour le moment. Je craignais de voir l’effroi dans son regard. Surtout avec ce que j’allais continuer de dire.

- Ce qu’il s’est passé à la BGU est la preuve sur laquelle je m’appuie pour te dire ca. Le Dr Kadowaki elle-même a supposé que c’était l’Axel « d’avant » qui avait agressé cette jeune fille et qui aurait pu la tuer. Tu étais … aussi terrifiant que ce psychopathe à ce moment-là … J’ai cru que t’allais me décrocher la tête lorsque je t’ai giflé. Dieu merci ca a suffi pour que tu reprennes tes esprits.

Je prenais une certaine inspiration afin de prendre mon courage à deux mains, et risquer de lever les yeux pour plonger mon regard dans le sien avec une certaine intensité.

- C’est … probable. Très probable … Que tu aies été comme lui par le passé.

Mais si j’ai bon souvenir, il m’a dit que son amnésie date d’il y a deux voire trois ans … Il a seize ans actuellement, ca voulait dire qu’il était vraiment jeune à l’époque-là … Qui est assez horrible pour éduquer un gamin afin qu’il devienne un meurtrier sans cœur ni émotions ?

- Je ne connais pas ton père … Mais je me dis qu’il devait souffrir de cette vie pour toi si ce que je dis est juste … Que ton amnésie était l’occasion pour toi de te refaire une vie … Une vie plus normale, plus paisible, où tu pourrais être heureux.

Mais son père devait aussi être dans ce cas suffisamment intelligent pour savoir que son passé finirait par le rattraper un jour ou l’autre. Peut-être tenait-il à ce qu’Axel soit grand et mature d’ici à ce que cela arrive … mais ce serait être très naïf … Peu importe notre âge, n’importe qui dans la situation d’Axel serait malade de découvrir ca. Je ne pense pas que son père devait être si naïf, même si je ne le connaissais pas. Alors il savait que ca arriverait … Finalement, je ne comprends rien moi-même.
Soupirant, je me tournais complètement vers Axel, tout en restant assise au bord du lit afin de lui attraper le poignet, comme pour attirer son attention. Mon pouce lui massait le poignet, un geste simple mais souvent rassurant …

- Je suis désolée Axel. Tu m’as dit que tu ne voulais pas fouiller dans ton passé pour ne pas avoir à savoir ce qu’il s’y cachait. Mais trop de choses se sont passées depuis, et d’autres arriveront encore, j’en suis certaine … Je te l’ai dit, je veux que tu te tiennes prêt. Et de toute façon … les choses ont changé maintenant. Tu es quelqu’un de bien. Je forçais un sourire. Je doute que mes propos le rassurent, soyons honnêtes. - La nuit va tomber. Repose-toi, d’accord ? Je suis là, si tu as besoin.

Oui, laissons-le digérer …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Wutai from Bevelle !    Mar 17 Nov - 18:36

Axel- Lâche-moi.

Mon ton devient bien plus sec et cassant au fur et à mesure que je sens une sorte de colère... de folie m'envahir.

- Tu es en train de me relier à ce monstre, de supposer que j'ai pu être un jour de la même espèce que lui... cette pourriture qui a tué mon père, dont la tête flottait devant mes yeux ? Tu ne te bases que sur des suppositions mais tu oses me dire ça comme s'il s'agissait d'une vérité ? Si tu n'en es pas sûre, je préfère que tu gardes tes hypothèses de diseuse de bonnes aventures pour toi. Tu te permets de dire que j'étais aussi terrifiant qu'un meurtrier, un être sans cœur, dénué de tout sentiment et de toute pitié. Je n'ai aucun souvenir de ce qu'il s'est passé, mais je ne peux pas te croire.

Je reprends mon souffle qui se fait de plus en plus court tandis que les battements de mon cœur s'accélèrent.

- Vous pensez tout savoir sur moi. Le "Axel d'avant" ? Le Dr Kadowaki ne doit pas être si brillant que ça, à ne pouvoir que supposer mon état sans pouvoir traiter le "mal" qui m'habite peut-être. Si j'étais si dangereux, pourquoi m'avoir laissé partir hein ?

Je me lève brusquement cette fois, incapable de rester dans une position détendue après avoir entendu des conneries pareilles.

- Tu ne connais pas mon père. Tu ne le connaitras jamais. Tu n'en sais pas plus que moi sur mon passé. Je t'ai demandé de me donner ton avis, pas d'essayer de me convaincre d'une chose pareille. Tu crois que j'en ai quelque chose à faire d'être quelqu'un de bien si un jour j'ai été un meurtrier comme l'autre cinglé ? Que je pourrais vivre tranquillement avec la mort de je-ne-sais combien de personnes sur les bras ?

Impossible de reprendre mon calme, il faut que je sorte, que je m'aère encore, ou même juste que je ne sois plus dans la même pièce qu'elle. Mon cœur me fait mal... Je me sens pas bien. Sans plus attendre, je fonce en direction de la salle de bain où je suis soudainement pris de vomissements.
A la fin de ce calvaire, je me nettoie du mieux possible avant de rire de façon incontrôlable.

- Me reposer hein ?! Quelle bonne idée ! Surtout après m'avoir dit tout ça, je suis plus que rassuré maintenant ! Je cherchais du réconfort, mais à la place, tu essayes de me faire croire que l'autre fêlé du cerveau est mon frère !

Cette fois, je sens mon cerveau atteindre le point de rupture et ma conscience me fuir presque instantanément. D'abord genoux à terre, je m'écroule totalement en plein milieu de la salle de bain, inconscient.

Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Wutai from Bevelle !    Mer 18 Nov - 0:10

Avez-vous déjà eu cette sensation si particulière, mais douloureuse ? Vous savez, celle qu’on ressent lorsqu’on a l’impression que son cœur est réduit en miettes. J’aurai dû m’attendre à une telle réaction de la part d’Axel, et à cet instant plus que jamais, je venais de regretter mes paroles. J’aurai dû garder tout ca pour moi encore un moment. Je ne fis donc rien et ne dis rien lorsqu’il m’engueula ouvertement, je me contentais de le regarder droit dans les yeux. Je ne cherchais pas à le suivre non plus, quand bien même ce que j’entendais au travers de la porte n’était pas pour me rassurer.

Devais-je aller le voir ? Non. A quoi bon si c’est pour s’arracher encore les cheveux ? J’attendais, je réfléchissais … J’avais besoin de prendre l’air. Je m’apprêtais à sortir lorsque j’entendis un bruit de l’autre côté de la porte. Ce bruit caractéristique d’une chute … Immédiatement, je stoppe mon action pour me retourner et regarder la salle de bain. Plus aucun bruit. Plus rien. Pas le moindre son. Je me risquais à tourner mes pas vers la salle d’eau pour entrouvrir discrètement la porte … et apercevoir juste Axel étalé au sol.

- Axel !! AXEL !!!!!!

L’inquiétude venait de me gagner instantanément et je me précipitais à côté de lui pour le secouer. Aucune réaction. Je posais mon oreille sur son torse, son cœur battait toujours … Ok, donc il venait vraiment d’avoir une rupture … Ce serait sûrement temporaire. Je l’espère. Je m’en voulais déjà beaucoup, c’était de ma faute avec ce que je lui avais dit. Je sursautais lorsque la porte de la cabine fut presque défoncée par l’un des marins et il semblait affolé de nous voir comme ca au sol.

- Qu’est-ce qu’il s’est passé !? Je vous ai entendu crier !! Pourquoi il est au sol !?
- Il s’est évanoui … Aidez-moi, il faut l’allonger …


Cet homme était costaud, contrairement à moi, il porta sans difficulté Axel pour l’allonger sur un des lits. Je le regardais, plus je le fixais, plus je me sentais défaillir. Qu’est-ce qu’il m’arrive ? Pourquoi suis-je tant affectée par tout ca ? Pourquoi les choses ne sont pas comme avant ? Que s’est-il passé pour qu’une femme libre comme l’air et qui pourrait disparaître de sa vie du jour au lendemain sans prévenir, reste finalement à ses côtés alors qu’elle sait très bien que sa vie est désormais en jeu ? Que s’est-il passé, hein ?

- Mademoiselle ?

Costa Del Sol commençait à me manquer cruellement à cet instant.

- Mademoiselle !?

Katty … Joyce … Yann … Nils … Je veux vous revoir. Je veux retrouver ma vie avec vous et partager de bons moments comme avant.

- Allô !?
- Hein ? Quoi !?
- J’ai cru que je vous avais perdu l’espace d’une minute ! Vous êtes sûre que ca va ?
- … Non. Ca ne va pas. Je peux vous demander un service ? Vous pouvez garder un œil sur lui ? J’ai besoin de prendre l’air.
- Euh … Oui, pas de problème. La tempête s’est dissipée, les eaux sont redevenues calmes, mais restez prudente quand même, hein ?


Je hochais la tête d’un air entendu, alors qu’il semblait inquiet pour le duo que nous formions. Je laissais donc Axel aux soins de ce marin, car de toute façon, je me doute être la dernière personne qu’il souhaite voir à son réveil. J’allais m’installer dehors, sur le pont, près de la rambarde au bord du navire, alors que la nuit tombait et que la lune illuminait les eaux de par son intrigante lueur. J’étais songeuse, le cœur lourd. Les bras croisés sur la rambarde, j’avais mis ma tête dessus pour fixer l’horizon.
Vous voulez savoir ? A cet instant, si je n’étais pas sur un bateau, je me serai enfuie.



Mais comment je peux dire ca ? Pourquoi lorsque je me dis ca, j’ai une voix dans ma tête qui me dit « si tu fais ca, tu le regretteras toute ta vie » ?
C’est vrai, ma vie d’avant me manquait désormais. Les soirées toujours très animées à Costa Del Sol, la maison remplie de joie et de bonne humeur avec des personnes attachantes et adorables. Ou mes voyages en solitaire qui ne m’ont jamais attiré de problèmes … La Ruka d’il y a quelques jours maintenant me manquait. Oui, ca me manquait. Mais j’avais la sensation d’avoir passé un cap, et qu’il me serait impossible de retrouver tout ca sans souffrir de l’absence de quelque chose en contrepartie. De quelque chose … Ou de quelqu’un.

Je n’ai jamais aimé ce genre de situation où les choix étaient difficiles à faire. C’était ce genre de choix qui avaient fait grandir et épaissir la déjà très grande carapace que je m’étais forgée. Plus la carapace était grande, plus ce qu’il y avait à l’intérieur était fragile et douloureux.

Combien de temps suis-je restée dehors ? Aucune idée, mais la fatigue tentait de me tirer vainement vers le bas, sans y parvenir. J’étais comme un zombie, aucune émotion visible sur le visage et pourtant, ma tête et mon cœur étaient remplis de sentiments en tout genre. Je n’arrivais pas à me décider. Je ne savais pas quoi faire. D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais eu à faire un choix si difficile. Et ce bateau … Qu’est-ce que je me sens en prison sur ce bateau !!

- Hey miss. Ca va ? T’es restée toute la nuit éveillée sur le pont, le soleil se lève … C’est le poison c’est ca ? Il t’empêche de dormir, ca te fait mal ? Ah, c’était donc bien des heures qui avaient défilé. Le capitaine avait même fini par venir me chercher. Un sourire triste se dessina sur mon visage sans pour autant que je ne tourne les yeux vers lui.
- Oui. Il y a en moi un poison qui me ronge et me fait souffrir. Je ne suis pas sûre finalement qu’il existe un antidote pour ce poison-là …

Ma voix légèrement cassée prouvait que la fatigue et les émotions prenaient le dessus. Mes yeux se noyaient dans quelques larmes sans pour autant couler pour tracer leur chemin. Le marin prenait un air désolé, même s’il ne comprenait évidemment pas la métaphore que je venais de faire. Pour lui, il s’agit encore du bobard que je lui avais raconté pour monter à bord.

- J’ai appris pour ton ami … Il ne devrait plus tarder à se réveiller, tu devrais le rejoindre.
- Je ne suis pas sûre qu’il ait envie de me voir. Je lui ai dit des choses horribles et je ne m’en excuserai pas. Un « désolé » n’est parfois pas suffisant pour réparer le mal qu’on peut faire à une personne.


Non, je ne voulais pas m’excuser parce que j’estimais n’avoir rien à me reprocher. Le problème était là. C’était justement parce que j’avais trop de choses à me reprocher que je ne voulais pas m’excuser. Une fois de plus, le marin baissa les yeux et poussa un petit soupir.

- Je vais dire à mon équipier de le prévenir que tu es ici, lorsqu’il sera réveillé …

Et il s’éclipsa. Si ca se trouve, Axel s’était déjà réveillé au cours de la nuit et le mec s’en était pas rendu compte. Surtout si Axel s’est rendormi … ‘fin peu importe. Je refusais de toute façon de mettre les pieds dans cette cabine pour le moment, je sentais que je n’y avais pas ma place. Je refusais de faire plus de mal que j’en faisais déjà actuellement. Je doute qu’Axel me pardonne, de toute façon.
De nouveau focalisée sur l’horizon, je voyais quelques oiseaux voler aux côtés du bateau. C’est rare qu’ils s’éloignent autant des terres, mais ils doivent se plaire à suivre le navire, sûrement. Bizarrement, tout est fait autour de moi pour que je m’apaise : le paysage, l’animation sur le navire, le temps bien plus beau que la veille … mais je ne trouve pas la paix. J’ai le cœur qui est toujours aussi lourd que du plomb, et cette fois, malgré la fatigue, malgré la soif, et la faim, je me décidais à exprimer mon mal être en chantant …

L’air de ce chant a cappella n’a rien de gai, si les paroles s’enchaînent à une certaine vitesse, la façon dont chaque mot est prononcé trahit un certain malaise. Evidemment, je n’improvisais pas, j’avais déjà écouté et même chanté cette chanson par le passé. Je n’ai jamais été douée pour inventer un chant sur le tas. Sans préparation au préalable, j’avais tendance à reprendre des choses que j’avais déjà entendues. Celle-ci venait de Wutai dans la langue locale, mais je l’avais traduite.
La musique, c’est magique. Elle transmet les émotions, elle fait passer des messages, et parfois, elle apaise …

« Thousands of cherry blossoms dissolve into the night.
Looping the belt line, I don't care if I'm constantly on the move.
Boys and girls must be unrivaled during the warring era, in the floating world.
The whole world is shrouded in hellish darkness. Not even a lamenting song is audible. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Wutai from Bevelle !    Lun 23 Nov - 18:11

AxelC'est entouré de deux grands gaillards que je reprends conscience. La tête lourde, complètement désorienté et surpris, je tente de me redresser avant de remettre de l'ordre dans ce qu'il m'est arrivé.

- Hey regarde, il se réveille ! Je fais quoi ?

- Bah j'en sais rien triple buse ! Pourquoi tu me demandes ça ? On m'a juste dit de veiller sur lui !

- Euh... tu veux quelque chose à boire ? Un peu de rhum peut-être ?


Le plus grand des deux hommes frappe violemment l'autre derrière la tête.

- Non mais t'es vraiment pas fini mon pauvre ! Il vient de se réveiller et tu veux déjà qu'il prenne une cuite et sombre à nouveau ? Allez va nettoyer un peu la cale, elle en a bien besoin !

- Tout de suite !

Le grand simplet me salue rapidement et ferme la porte derrière lui avant de courir comme s'il avait vu un fantôme, à en juger par le bruit et la fréquence de ses pas.

- Bon je vais pas y aller par quatre chemins parce que j'ai du boulot. Ta copine est sur le pont, elle veut pas venir parce qu'elle pense que toi tu veux pas la voir, un truc comme ça. Grosso modo, elle est désolée de ce que j'ai pu piger et elle a dit que "désolé" ça ne suffisait pas. Ca n'a absolument aucun sens pour moi, mais peut-être que toi tu vas y comprendre quelque chose. Sérieux, on dirait une histoire d'amour qui part en sucette...  Elle t'a trompé ou quoi ?

Un long silence suit son monologue et finalement, il me dit en soupirant:

- Je vois. Bon quand t'auras fini de faire la tronche, oublie pas que la demoiselle t'attend là-haut hein. Ca serait dommage que ça se finisse comme ça. Surtout que j'en connais pas mal ici qui tueraient pour avoir une petite femme qui chante aussi bien.


- Elle a chanté ?

- Ah pour ça oui ! C'était sublime ! Le chant des sirènes à côté, c'est de la rigolade ! Enfin... j'ai jamais entendu des sirènes... mais ça peut pas être beaucoup mieux ! Bref... je te laisse. De toute manière, on va pas tarder à accoster. Prends tes affaires et celles de ta copine, histoire de pas avoir à revenir ici bêtement.

- J'y penserai. Merci.


Il sort à son tour de la pièce et je me retrouve seul avec mes pensées. Ruka était allée trop loin dans ses hypothèses, trop loin dans sa façon d'interpréter tout ce qu'il m'est arrivé... Je retourne encore une fois dans la salle de bain pour observer mes yeux cernés, ma mine de déterré et mon teint pâle à en faire frémir de peur.

- Quelle sale tronche j'ai aujourd'hui. Même en sortant de la mine j'avais l'air plus présentable.


Je ne m'attarde pas ici et je récupère nos affaires avant de quitter la chambre, non sans appréhensions sur ce qui va suivre. A chaque pas, je me demande ce qui m'attend sur le pont.
Quelque part je m'en fiche, puisque je ne pense pas que l'on puisse m'abimer plus que je ne le suis actuellement. Mais une part de moi se demande toujours de quelle façon je dois me comporter.

Après avoir monté les dernières marches pour rejoindre le pont, j'aperçois au premier coup d’œil une jeune femme recroquevillée sur elle-même sur le côté. Sans un bruit, je m'approche d'elle. Les membres de l'équipage nous regardent du coin de l’œil pendant qu'ils préparent les dernières manœuvres d'approche du quai. Elle ne m'a pas encore remarqué.

Je m'accroupis devant Ruka avant de me racler un peu la gorge pour attirer son attention. Lorsqu'elle relève la tête, je lui souris le plus sincèrement possible.

- On va bientôt débarquer. J'ai récupéré tes affaires. Prête à affronter ta tante ?
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Wutai from Bevelle !    Lun 23 Nov - 23:25

Lorsque j’eus terminé de chanter, la fatigue semblait prendre considérablement le dessus. Je m’étais assise par terre pour ramener mes jambes contre moi et les enlacer de mes bras, afin de pouvoir poser ma tête dessus. Je fermais les yeux, avec cette impression qu’un seul lâché prise de ma part, et je m’endormais tout de suite. Mais je n’y arrivais pas pour autant, je me sentais comme rongée par un mal. Oui, c’est ca, la douleur me rognait de l’intérieur, en commençant par le cœur. J’ai faim, j’ai soif, je n’ai pas dormi, et finalement, je ne me suis pas changée, je suis toujours dans cette petite robe et après avoir passé la nuit dehors, j’ai tellement froid que je ne sens plus la brise marine venir me chatouiller la peau. Je ne sens plus qu’elle me donne la chair de poule, mais une chose est sûre, mon teint en a pris un coup et je suis sûre que je dois ressembler à un zombie. Ce qui n’était pas mieux qu’Axel qui avait une tronche encore pire que la mienne, et j’allais vite m’en rendre compte lorsqu’il vint me chercher. Ah, quel duo atypique que nous formions, ca, c’était certain …

Je ne l’avais même pas entendu arriver. Je ne réagissais que lorsqu’il se fit remarquer de lui-même. A ce moment-là seulement, je relevais les yeux, rougis par le manque cruel de sommeil, mais aussi à cause d’un trop plein d’émotions. J’avais beaucoup cumulé, en une journée. Tout comme lui. Mais je ne comprenais pas. Pourquoi ce sourire ? Pourquoi cette voix habituelle ? Plus calme, douce et sereine ? Je me redressais un peu plus. Il m’a pardonnée ? Non j’en doute … Comment peut-on tourner la page si facilement après les propos que j’avais débité la veille ? Je suppose simplement que la fameuse phrase « demain est un nouveau jour » prenait juste tout son sens ici. Evitons de revenir sur ce qui a été dit la veille. Malgré tout, je gardais une pointe de culpabilité et je me décidais à lui rendre le même sourire.

- Oui … Il le faut bien. Répondis-je d’un ton léger. Je récupérais mes affaires lorsqu’il me les tendit. - Merci.

Je le fixais un instant. L’envie de dire « désolée » était présente, mais comme je l’avais dit à ce marin – et j’ignorais qu’il le lui avait répété – ce ne serait pas suffisant pour réparer le mal. J’avais envie de le serrer dans mes bras en guise de reconnaissance, mais je ne trouvais pas cela approprié. Et si aujourd’hui est un nouveau jour, alors il ne faut pas tourner les yeux pour regarder en arrière. Finalement, ces simples regards et sourires échangés valent mieux que mille mots. Je me relevais donc enfin et me tournais vers l’horizon. Les terres étaient en vue, d’ici quelques minutes, nous serons enfin officiellement sur l’île de Wutai. Je commençais à avoir la boule au ventre, en me disant que mon village natal, que je n’avais pas vu depuis quatre ans, était juste là-bas, plus loin dans les terres. Mince. Avec tout ca, je ne me suis ni lavée, ni changée. Je me tournais vers les marins les plus proches.

- On a le temps de se changer avant d’arriver ?
- Ouais, mais vraiment dix minutes à tout casser, dépêchez-vous !


Finalement, on retournait quand même dans une des cabines. Je tenais vraiment à ce qu’on soit prêts et un minimum présentables une fois à Wutai. Faire bonne impression à Yuki, ce serait déjà un bon pas. J’indiquais à Axel de se changer rapidement tandis que je passais dans la salle d’eau pour me déshabiller et me débarbouiller un minimum. De là, je ressortais le kimono acheté à Bevelle pour l’enfiler. Je pouvais demander de l’aide à Axel pour le nouer, mais je doute qu’il sache faire un nœud traditionnel, alors je me contentais de le nouer proprement devant. J’attachais mes cheveux comme pour faire un chignon, mais comme ils étaient courts, les mèches rebelles se libéraient assez vite devant mon visage. J’accrochais la fleur rouge sur le côté. Voilà. Qu’on ose me dire que je ne fais pas dans la tradition, et ca va barder. Je ressortais assez vite finalement, ca me faisait bizarre d’être à nouveau vêtue de cette manière. Je regardais Axel un instant, je suppose que même pour lui ca doit être étrange. J’ai l’air plus … mature, adulte, dans un tel accoutrement. Mais je riais doucement à le voir se dépatouiller avec son kimono.

- Laisse. Je vais t’aider.

Pour le fermer, c’était une autre histoire. Je passais derrière lui avec la ceinture pour pouvoir fermer son propre kimono correctement, sans serrer trop fort pour ne pas l’étouffer, mais sans le laisser trop souple non plus … Manquerait plus que le kimono s’ouvre et qu’il se retrouve à poil !

- Voilà ! Ca te va bien.
- On arrive les jeunes, sortez de là !!!


Hurla une voix à l’extérieur. Bon. Je récupérais mes affaires en soupirant mais avant d’ouvrir la porte et remonter pour quitter le bateau, je me tournais vers Axel.

- Le port n’est pas dans le village même. Wutai est un peu plus loin dans les plaines, mais on ne mettra pas beaucoup de temps pour le rejoindre. T’auras tout le temps d’admirer le Mont Da Chao de loin !

Ceci étant dit, nous quittions la cabine, et bientôt le navire, sitôt qu’il fut arrêté dans le port. Je descendais sans oublier de remercier le capitaine et son équipage, même si le chef semblait avoir des appréhensions me concernant. Ah oui, il croyait encore que j’étais malade … Pourvu qu’il ne découvre jamais que je lui ai menti juste pour monter à bord.

Les yeux vers l’horizon, je prenais une profonde inspiration avant de me mettre en route. Mon cœur semblait battre de plus en plus vite à fur-et-à-mesure que nous nous approchions de notre destination … Je regardais les quelques personnes présentes au port du coin de l’œil, tant que je le pouvais, mais ce n’est qu’une fois dans les plaines que je prenais la parole.

- Axel. Je connais ma tante. L’entrainement qu’elle va nous faire subir sera intensif et je suis certaine qu’il servira à atteindre nos objectifs. On ne va sûrement voir que ca pendant un certain temps mais … Je veux pas que ca change les choses entre nous, ok ? J’ai l’impression que tout ca a changé une partie de moi, mais l’autre me manque beaucoup. Je tiens à rester la Ruka que tu as connu. Quoiqu’il arrive.

Je n’avais même pas daigné tourner les yeux vers lui en disant ca. Non. Je regardais droit vers notre objectif, avec des yeux remplis d’une certaine détermination.

Direction : Wutai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fulgora
Admin Foudroyante

Admin Foudroyante

avatar
Fiches du joueur :
Personnages :
Ace - Agnès Oblige - Alvin - Azura Lucem - Ishta - Ruka Kawanomu - Rydia - Sheli Makunochi

Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Wutai from Bevelle !    Mar 24 Nov - 11:19

sushi rider sushi rider sushi rider

Axel passe au niveau 13 !
Ruka passe au niveau 14 !

sushi rider sushi rider sushi rider

Ils gagnent tous les deux 600 gils !

Allons nous entraîner à Wutai !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Direction Wutai from Bevelle !    

Revenir en haut Aller en bas
 
Direction Wutai from Bevelle !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le combinateur de direction ☺
» gouverne de direction refuse de tournée Help me
» Démoralisation et direction fuite
» [CXL] Bevelle - (Quelques mots page 11)
» probléme avec la gouverne de direction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Le reste de la carte :: Océans-