Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Agnès Oblige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Agnès Oblige   Dim 27 Sep - 6:40

Fiche d'identité

• Monde d'origine: Héra
• Nom: Oblige
• Prénom: Agnès
• Âge: 17 ans
• Avatar utilisé: Agnès Oblige – Bravely Default : Flying Fairy

Description

• Alignement: Guerrier de Lumière

• Description physique:

AgnèsAgnès est une jolie jeune adolescente mûrissant progressivement vers l’âge adulte. Quelques traits physiques trahissent qu’elle atteint cet âge, mais d’autres démontrent encore qu’elle est très jeune, ne serait-ce que par les traits de son visage par exemple. La forme de son visage et de ses joues prouvent qu’elle a encore quelques caractéristiques enfantines là où son corps svelte, fin, et même avec quelques généreuses formes, certifie qu’elle n’est plus une enfant et qu’elle a déjà commencé à entrer dans la cour des grands. Sa corpulence fait d’elle d’ailleurs quelqu’un de très fragile physiquement parlant, malgré une résistance à la magie due à son éducation. En contrepartie, elle demeure assez rapide et agile et Agnès tâche de ne jamais trop s’encombrer pour ne pas pénaliser ces précieux atouts qui peuvent lui servir dans de nombreux domaines.

Agnès est remarquable ne serait-ce que par la possession d’une très longue chevelure brune qui lui arrive jusque sous les fesses. Sa frange, également très longue, part sur le côté et couvre une partie de son œil gauche lorsqu’il n’y a pas de vent. Elle les attache très rarement – pour ne pas dire jamais. Son regard a quelque chose de captivant aussi : ses yeux – marrons également – voient en eux une petite lueur qui ne cesse jamais de briller, prouvant une détermination sans faille chez la vestale.

Vous aurez beaucoup de probabilités de croiser Agnès vêtue d’une grande robe blanche lui arrivant jusqu’aux genoux, dont les bordures sont d’une fourrure noire. Elle porte souvent un boléro noir avec des bottes et des gants de la même couleur. De façon générale, la prêtresse ne se sépare que rarement d’une paire de gants et de bottes. Mais elle opte souvent, comme dit plus haut, pour des tenues légères – blanches pour la plupart – et au tissu tout aussi léger afin de faciliter ses mouvements. Les armures lourdes, ce n’est pas trop l’idéal pour ses frêles épaules …

Si tout laisse à croire qu’Agnès est axée sur la magie, détrompez-vous. Certes, sa nature fait d’elle une magicienne mais la seule chose « lourde » qu’elle prend avec elle est une lance simple et élégante. Le vent étant son élément de prédilection, Agnès a appris à manier ce type d’arme grâce aux rats de Bloumécia afin de se laisser porter par ce même élément …
Outre sa lance, elle ne se sépare jamais d’une seconde chose : un pendentif bleu en forme de goutte qu’elle porte autour du cou en permanence. Les sages avaient tendance à toujours dire que ce pendentif renfermait des pouvoirs, mais Agnès n’a jamais su découvrir lesquels.

• Description psychologique:

Agnès est une jeune femme propre, polie et chaste. Comme le veut son rang. Elle éprouve un certain respect envers n’importe quel individu, qu’elle le connaisse ou non et même si au cours d’une dispute quelconque, elle peut faire perdre parfois patience, jamais, ô grand jamais, elle ne manque de respect pour autant. La vulgarité ne fait guère partie de son vocabulaire : quitte à rembarrer quelqu’un pour lui prouver qu’elle a raison, autant le faire proprement.

Malgré tout, son éducation fait d’elle une personne assez naïve qui en connaît bien peu du monde extérieur. Toute son enfance, on lui faisait croire qu’elle avait appris tout ce qu’elle avait à savoir sur le monde, mais une fois à l’extérieur de son cocon, on se rend compte qu’on ne sait rien, ou qu’on se trompe sur bien des choses. Son ignorance, sa naïveté, sa pureté autant que sa gentillesse, font toutefois d’elle une personne très attachante. Le genre de personnes que l’on a pourtant envie de prendre sous son aile pour la protéger.

Détrompez-vous tout de même : Agnès ne vous demandera jamais d’elle-même de la suivre ou de la protéger. Ses consignes étant claires, elle se refuse à prendre des responsabilités sur les personnes qui l’accompagnent. Pas par froideur et manque de sociabilité, mais elle préfère que, quitte à ce que des gens l’accompagnent, ils le fassent de leur plein gré et que ce soit leur décision et non la sienne. De plus, elle a peur des fardeaux que cela pourrait lui apporter dans le cas contraire, en plus de craindre d’accabler les gens de ses problèmes.
Malgré tout, sa détermination est sans faille et même si elle peut faire quelques détours, jamais Agnès ne se détournera de sa mission. Elle doit protéger les Cristaux, coûte que coûte, et par extension, protéger les populations. Cette simple mission prouve qu’elle est une personne altruiste qui se soucie du bien-être du monde entier.

Mais le voyage s’annonce d’autant plus difficile lorsqu’on n’est jamais sortis de chez soi et qu’on se découvre un sens de l’orientation pittoresque … Agnès n’aime pas être perdue mais derrière ses airs d’ange, elle cache une certaine fierté : elle n’admettra jamais d’elle-même qu’elle s’est perdue. Elle est même capable de se perdre dans un couloir alors qu’elle n’a qu’à aller tout droit, pour ainsi dire …
N’étant pas habituée à la foule non plus, elle se retrouvera facilement déstabilisée dans les grandes villes très peuplées.

Dans un tout autre contexte, si vous avez le malheur de passer devant un stand de bonbons ou de cochonneries, tâchez de la tenir à l’écart. Si Agnès ne court pas après la viande, en revanche, avoir découvert le plaisir des sucreries semble lui donner envie de goûter à toutes les gourmandises sucrées d’Héméra !

Histoire


Spoiler:
 

Les croyances d’Héra ont toujours été assez vagues et sont variées selon les peuples. L’histoire d’Agnès débute à Lindblum, bien qu’à ce jour, la jeune femme a toujours ignoré où elle était née et qui était ses parents, et même s’ils étaient encore en vie à l’heure actuelle. Peu après sa naissance, Agnès fut arrachée des bras de ses parents pour faire un long, très long, voyage en mer pour rejoindre les contrées enneigées et glacées de Gaza Est, au pied du Pic du Goulg. Le continent où ce monastère se trouvait ne s’appelait pas le Continent Fermé pour rien : peu de gens venaient par ici. Les seuls qui osaient faire le voyage étaient des pèlerins qui souhaitaient apercevoir l’île de Lumière, visible depuis Gaza Est, ou s’approcher du Pic du Goulg, un volcan éteint que la population locale considérait comme sacré.

Depuis cinq mille ans que la fusion de Terra et Héra avait échouée, avec le temps, tout le monde avait oublié ce qu’était Terra, et par conséquent, à quoi servait réellement l’île de Lumière. Mais les écrits et ce qu’on apprit à Agnès disaient que lorsque la lumière – des plus radieuses - en surgissait, un grand événement s’apprêtait à se produire car elle permettait aux âmes de voyager.
Ainsi, Agnès fut élevée avec les croyances du peuple local. On lui donna le nom de « Oblige », au même titre que trois autres jeunes filles de son âge qui furent amenées ici de la même manière qu’elle. Leur éducation fut stricte. L’amusement ? Il n’était pas au rendez-vous la plupart du temps, c’est comme si les joies de la vie leur étaient catégoriquement interdits.

Alors qu’elles n’entraient que dans l’adolescence, les sages de Gaza Est les nommèrent vestales, pour remplacer les précédentes qui décédèrent de vieillesse presque les unes derrière les autres. Ils décidèrent d’identifier à travers chaque vestale un élément. Une pour la terre, une pour le feu, une pour l’eau … et Agnès fut désignée pour être celle du vent. Elle n’avait pas vraiment de rôle particulier si ce n’est que pour les pèlerins et religieux, Agnès était la représentation du vent. De nombreux anciens écrits dans la bibliothèque de Gaza Est mentionnaient les Sanctuaires Elémentaires, dont les autels permettaient d’accueillir un artéfact précis – les Miroirs – mais les temples étant piégés et gardés par des créatures puissantes, les Vestales ne purent jamais aller vivre dedans. De plus, le développement des aéronefs n’étant pendant longtemps que focaliser sur les moteurs à Brume, aucun d’entre eux ne purent porter quiconque jusqu’à la moitié des sanctuaires – celui de la terre et de l’eau étant facilement accessibles en possession d’un bateau.

Ainsi, élevée par la religion et le fait qu’elle était une prêtresse à un âge si jeune, Agnès n’eut pas une vie très impressionnante. De plus, vivant sur un Continent éloigné de tout, vous vous doutez bien qu’elle n’était que peu au courant de l’actualité et des grands événements sur le Continent de la Brume … Mais quelques pèlerins évoquèrent tout de même l’anniversaire de la princesse Grenat à l’auberge, et la guerre qui se préparait et poursuivait son cours. Au moins, Agnès était loin de tout ca.

Mais les choses commencèrent à changer le jour où elle surprit ces drôles d’individus venus à Gaza Est pour se rendre au Pic du Goulg … L’entrée y était scellée depuis des siècles, et la clé, perdue dans un lieu éloigné et secret dont personne n’avait vraiment jamais entendu parler dans le coin – ou sans doute que ca s’était perdu au fil des années. Un homme à la chevelure argentée, deux jumeaux aux allures de bouffon, des individus au chapeau pointu, tenant en otage une petite fille avec une corne, inconsciente … Jamais Agnès n’oublia ces visages. Ni ceux des personnes qui passèrent peu de temps après pour rejoindre le volcan éteint et en ressortir.

Du point de vue de la vestale, elle ne sut si cela était un signe, un hasard, ou une coïncidence … Mais peu de temps après, un phénomène incroyable se produisit : la lumière jaillit de l’île sacrée au loin ! Rappelez-vous : c’était signe de grands événements aux yeux des sages du temple, pour eux, c’était un passage pour les âmes ! Mais la lumière de l’île ne fut pas éternelle, elle s’était éteinte rapidement après le passage d’un aéronef, l’un des seuls à voler sans Brume … Et en parlant de ce brouillard maudit, il apparut pour la première fois sur le globe entier peu de temps après cet événement … Inutile de dire qu’aux yeux des prêtres et de nos vestales, c’était un signe presque de fin du monde, comme si un grand malheur avait prévu de s’abattre sur Héra ! De plus, d’immenses racines avaient surgi de la terre devant le monastère, empêchant quiconque d’entrer dans la cité, ou même d’en sortir. Inutile de dire qu’aux yeux d’Agnès comme des habitants, c’était comme transformer leur domaine en prison.

Après de multiples prières, Agnès crut que c’était sa foi et celle des siens qui permit la disparition de la Brume et de ces immenses racines dehors. Les choses semblaient revenir dans l’ordre et les pèlerins purent revenir à Gaza Est. La vie reprenait son cours dans le temple bien que les autres vestales commencèrent à s’interroger sur le monde extérieur. Cette série d’événements récents éveillait leur curiosité. Plusieurs fois, elles demandèrent l’autorisation de quitter le monastère pour découvrir Héra, mais sans le feu vert du Grand Prêtre, elles ne pouvaient quitter Gaza Est … Puisqu’il refusait catégoriquement, les vestales fuguèrent à l’exception d’Agnès dont la dévotion était la plus totale. Les Vestales du Feu, de la Terre et de l’Eau, furent portées disparues, avec aucune prétendante à ce jour pour remplacer les dernières en date. L’on ne pouvait remplacer les prêtresses si les précédentes n’étaient pas décédées. Et depuis ce jour, Agnès ne revit pourtant plus jamais ses amies.

Le temps passa, et la fusion des mondes eut lieu afin de former Héméra. Mais compte tenu de l’éloignement d’Agnès du continent principal, elle n’était pas au courant de tout ce qu’il se passait. Elle ne vit là qu’une mauvaise nouvelle venue des cieux … Pourtant, des étrangers affirmant venir d’autres mondes, et bien qu’ils soient encore plus rares que le nombre de pèlerins qui venaient ici, se présentaient … Très vite, la rumeur des Cristaux se répandit, même dans les coins les plus reculés du monde. Pour le Grand Prêtre, le fait qu’ils soient élémentaires n’était pas un hasard : ils représentaient sûrement l’équilibre du monde. Peu importe cette histoire de vœu, il ne fallait rompre cette équilibre sous aucun prétexte, et il valait mieux que les Cristaux ne tombent jamais entre les mains de personnes mal attentionnées.

A l’époque, ce n’était qu’une rumeur encore, il était incertain qu’ils existent vraiment … C’est pour cela qu’une mission finit par être attribuée à la jeune Vestale du Vent. Elle devait vérifier cette rumeur, et si elle s’avérait vraie, Agnès devait faire tout ce qui était en son pouvoir pour protéger ces pierres mystiques.

Ainsi débuta le voyage d’Agnès … Sa première destination fut Lindblum, bien qu’elle ignore qu’il s’agissait là de sa terre natale. Bloumécia étant en reconstruction à ce moment-là, elle rencontra une famille de rats encore hébergée à Lindblum, dont le père de famille était un chevalier dragon. Admirative lors d’un entraînement de ce dernier avec ses enfants, elle ne put qu’envier cette façon de manier la lance, de sauter et de se laisser porter le vent. Aussi demanda-t-elle à apprendre à manier cette arme, ce qui l’aiderait grandement pour sa mission …

Il est inutile de vous dire qu’elle eut du mal au début et qu’elle resta là à s’entraîner pendant plusieurs semaines. Que dis-je, mois. Mais sa volonté et sa détermination lui permirent de faire des progrès très vite jusqu’à être en totale symbiose avec son arme ainsi que son élément de prédilection. La Vestale du Vent était devenue bien plus qu’un titre pour elle : désormais, l’élément et elle ne faisaient vraiment plus qu’un au-delà des mots !

Puis elle commença véritablement son voyage. Ses pas la menèrent jusqu’à Alexandrie où il y eut bientôt du grabuge en ville, avec le nom de Kuja qui était revenu … Agnès put en apprendre davantage sur les mondes qui constituaient désormais ce que Grenat avait appelé Héméra. Gaia, Dol, Héra et Spira … Quatre mondes qui avaient fusionné pour une raison inconnue et dont les Cristaux pouvaient être n’importe où …

Agnès avait beaucoup de travail à accomplir, et pourtant au cours de ce voyage, elle caressait également l’espoir secret de retrouver les autres vestales un jour, ses amies …
RP

Agnès a débuté le rp à Lindblum - Par ici

Et pour finir...

Quelques questions vous concernant:
• Votre vrai prénom dans la vraie vie? Poulpe-sama Sheli
• Votre âge? 20 ans
• Comment avez-vous connu FF Rebirth? Si je mets ce smiley > Foudre vous me dites … ?
• Avez-vous lu toutes les règles? Y a t'il des choses que vous n'avez pas comprises? J’ai plutôt intérêt à les avoir comprises .____.
• Notes : On peut mettre l’adresse mail de Fulgora/Sheli/Cie sur ce compte please ? heart Et tu verras Crystal que j’ai fait des efforts, je t’ai pas pondu une histoire de 10 pages Word ! Razz (De toute façon j'ai tu volontairement de nombreux points de son histoire)



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
 
Agnès Oblige
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Devoir oblige
» Politesse oblige
» Joyeux anniversaire Agnès !
» [RP] Oui, ce soir tu vas prendre
» [Blog] Record des 500 membres : Fiesta oblige !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Pour commencer... :: Tout sur vos personnages :: Présentations Validées-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives