Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Gintoki [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Gintoki [Terminé]    Mar 20 Mai - 0:49

Fiche d'identité

   • Monde d'origine: Spira
   • Nom: /
   • Prénom: Gintoki.
   • Âge: Une vingtaine d'années.
   • Avatar utilisé: Sakata Gintoki - Gintama [à venir]

   
Description

   • Alignement: Guerrier de Lumière

   • Description physique:

Mesurant un peu moins d’un mètre quatre-vingt pour un poids tournant aux alentours des soixante-dix kilogrammes, Gintoki a une corpulence qui semble tout ce qu’il y a de plus banale. A vrai dire, c’est là celle d’un valeureux samouraï. Ses muscles fins et élancés lui offrent force et rapidité, en plus d’une certaine résistance physique. Et pourtant, le jeune homme n’est pas du genre à faire des efforts pour entretenir son corps, il est simplement « gâté par la nature » comme dirait certains, ou « naturellement taillé pour le combat », comme diraient d’autres. Quitte à évoquer un tel sujet, autant parler de son arme.

Comme tout samouraï qui se respecte, Gintoki utilise une lame pour se défendre, mais lui a la particularité d’utiliser katana  en bois. Léger et non-tranchant, il se montre tout de même capable de découper lcertains monstres avec ce dernier, preuve qu’il possède un certain doigté. Sur le manche de ce dernier sont gravés les mots « âme d’argent ». L’on peut également noter que son arme n’est que très peu endommagée, malgré le fait qu’elle soit en bois, et qu’il la traine avec lui depuis un bon moment. C’est la preuve qu’il ne s’en sert pas souvent, aussi solide soit-il, son katana devrait être marqué, tailladé, voire même brisé. à moins qu'il ne soit tout neuf...

Pour en venir à la personne elle-même, le samouraï a une chevelure argenté. Ainsi, il n’est pas trop dur à repérer dans la masse. Les cheveux courts et toujours ébouriffés, ils cachent ses oreilles, et parfois son regard. Gintoki n’est pas du genre à faire attention à son apparence. A vrai dire, il ne prend pas soin de sa chevelure car il déteste ces derniers, prétextant que leur couleur si particulière l’empêche de trouver une petite-amie. C’est pourtant là qu’il se trompe, car sa coiffure n’est pas sans lui donner un peu de style. Ses yeux bleus et perçants s’allient parfaitement à sa chevelure, tout comme son teint pêche. Imberbe, son visage pourrait être confondu avec celui d’un enfant, tant ses traits sont fins. Lorsqu’il arbore un regard sérieux, le jeune homme est plutôt beau garçon, mais la plupart du temps, ses expressions n’illustrent que paresse ou frisent le ridicule.

Gintoki aime voyager léger - quand il voyage -  comme le démontre ses vêtements du quotidien. Généralement vêtu d’une veste noire entre ouverte et laissant apparaître ses pectoraux, ainsi que d’un pantalon et de bottes de la même couleur, il est clair qu’il ne s’embarrasse pas de grosses armures. C’est lourd et non confortable, de toute façon. Par-dessus cela, il porte toujours son kimono blanc, et bleu ciel aux extrémités, parsemées de quelques symboles abstraits. Autour de celle-ci, l’on remarque une ceinture en tissu noire, lui servant d’une part à attacher son long kimono, et d’autre part à ranger son sabre en bois.


   • Description psychologique:

Derrière ces allures de preux samouraï, d’épéiste sans peur, et d’homme d’honneur se cache en réalité une personnalité pour le moins… surprenante. Tout d’abord, Gintoki est terriblement paresseux. Son passe-temps favoris est sans doute de ne rien faire de la journée. Il prend plaisir à prendre les revues les plus stupides que l’on trouve à Luca, et aime passer sa journée avachi dans un canapé, à regarder la télévision et grignoter ce qui lui tombe sous la main.

Car oui, malgré sa carrure, le jeune homme est un ventre sur patte. Il aime beaucoup la viande, l’alcool,  et raffole des sucreries. Le lait-fraise et son pêché mignon. Une bonne partie de ses économies y passe. Tout du moins quand il a des Gils. Accrocs aux jeux d’argents et paris stupides en tout genre, et surtout ne gagnant pas souvent – pour ne pas dire jamais -, le jeune homme ne roule pas sur l’or. Quelqu’un a dit « Homme respectable » ? Il plutôt avoir tous les vices en lui.

Malgré sa paresse, le samouraï s’est engagé en tant « qu’homme à tout faire » , un métier étonnant, et qui n’a pas l’air de correspondre à sa personnalité, mais après tout, il ne requiert pas qualifications particulières… La plupart du temps, le jeune homme tente de refuser les boulots qu’on lui propose, mais finit toujours par céder pour des raisons qui n’ont parfois pas grand sens, quand il ne s’agit pas d’argent. Il n’est pas rare qu’il n’écoute pas la demande de ses clients, préférant rêvasser ou se curer le nez. Mais au final, et même si son travail l’amène le plus souvent à se retrouver dans des situations désobligeantes, parfois plus comiques qu’autre chose, Gintoki finit toujours par s’en sortir. Qui plus est, la malchance semble le poursuivre jusqu’au bout, car rare sont les fois où il finit par être payé suite à son dur labeur.

Un drôle de personnage, n’est-ce pas ? Et pourtant, il n’a pas que des mauvais côtés, loin de là. Derrière ce comportement étrange et cette capacité à déblatérer des stupidités de manière très sérieuse se cache finalement un homme qui sait faire preuve d’intelligence dans les situations périlleuse, et qui ne laisse pas tomber ses compagnons dans les situations les plus critiques. Prenant généralement la fuite, ou trouvant des subterfuges plus tordus les uns que les autres pour éviter les combats, il sait prendre les armes quand il le faut vraiment, n’hésitant pas à risquer sa propre vie. Lâche et courageux à la fois ? C’est un peu ça… Ce qui fait de lui un individu plutôt difficile à cerner.

L'on peut également remarquer en fouillant un peu que le jeune homme n'aime pas tuer, c'est d'ailleurs la principale raison pour laquelle il utilise un katana en bois, préférant assomer que de trancher ou transpercer le coeur d'un autre homme. Néanmoins, il n'hésite pas à prétendre le contraire, ne serait-ce que pour intimider. En ressort sa capacité à mentir en toutes circonstances, tout du moins c'est ce qu'il croit, car Gintoki est en réalité très mauvais à ce jeu là. Sauf quand il s'agit de dissimuler son passé. Il s'agit sans doute là du seul sujet à propos duquel Gintoki fait preuve de sérieux. Il n'en parle jamais, mais peut-être qu'un jour, quelqu'un réussira à lui en faire parler.

Pour terminer sur une dernière anecdote, Gintoki a une peur bleue des fantômes.


   
Histoire

 
Un lieu de naissance ? Personne ne le connaît, ou plutôt, disons que Gintoki lui-même ne le connaît pas. Il fût trouvé par vieil homme dans la forêt bordant Kilika alors qu’il ne devait avoir que deux ou trois ans. Quelqu’un l’avait laissé ici, au milieu des monstres. Heureusement, l’homme – du nom de Kagura – était arrivé à temps, et avait décidé de le prendre sous son aile. L’idée de devoir garder un gosse qui n’était pas le sien ne l’enchantait guère, mais dans cette situation, il avait sans doute estimé qu’il n’avait pas vraiment le choix.

L’enfant malgré  la chance qu’il avait eu de ne pas être laissé pour mort dans la forêt ne tarda pas comprendre qu’il était tombé sur un homme qui n’avait rien de banal. Plutôt doué pour manier le sabre, Kagura décida d’entraîner celui qu’il avait recueilli dès son plus jeune âge sous prétexte qu’il devait être préparé à se défendre contre les dangers de ce monde. Bien évidemment, Sin était le danger sous-entendu dans ses propos. C’est ainsi que Gintoki commença à s’entraîner avec un sabre en bois dès l’âge de ses sept ans. Etant récompensé par de bons repas en l’échange de ses efforts, le garçon aux cheveux argentés n’y voyait pas vraiment d’inconvénients. A croire qu’un peu de nourriture suffisait à l’acheter. Lorsque le vieil homme parlait de sucreries, il redoublait d'efforts.

Alors que les années s’écoulaient, Gintoki commençait peu à peu à comprendre les enjeux de cet entraînement si pénible à suivre. Pour quelqu’un de naturellement paresseux, c’était un véritable enfer ! Sin était un véritable fléau, et certains se dressaient courageusement à lui pour redonner espoir aux gens, malgré le fait qu’il réapparaisse sans cesse, et soit vraisemblablement invincible face aux armes communes. Seule l’ultime chimère et le sacrifice d’un Invokeur étaient en mesure de le détruire… Temporairement. Devenir un Gardien, ou un Bannisseur ? Devoir penser à une chose pareille, quelle plaie… Mais malgré la paresse de Gintoki, le vieil homme lui avait inculqué certaines valeurs, et laisser Sin tout détruire sur son passage n’était pas une option à ses yeux. Comment allait-il pouvoir passer ses vieux jours à rêvasser, si Spira n’existait plus à l’avenir ? Ce n’était pas une façon de penser pour un gosse, mais il était comme ça.

Finalement, Gin’ fit sans doute le choix qui pouvait sembler être le moins rationnel, à savoir, celui de rejoindre les Bannisseurs. Il se condamnait à périr  si jamais il devait combattre Sin – tout du moins, c’est ce qu’on lui avait dit – mais l’idée d’aider un Invokeur à accomplir son pèlerine ne lui plaisait guère. Son raisonnement était le même que celui des Al-Bheds. Pourquoi laisser des Invokeurs mourir en vain ? Il devait y avoir un autre moyen, c’est ce qu’il croyait. Alors qu’il avait indéniablement gagné en force – aidant parfois des voyageurs à traverser la forêt pour qu’ils puissent se rendre au temple pour prier – Gintoki finit prendre le bateau en direction de Besaid, sachant parfaitement que les Banisseurs s’y trouvaient. Alors qu’il devait avoir aux alentours de 16 ans, il comptait s’engager avec l’intention d’en finir. La sixième renaissance de Sin serait alors la dernière, Et Braska, le dernier des Invokeurs à s’être sacrifié en vain.

Une fois à Besaid, le jeune homme n’eut aucun mal à passer les tests pour devenir Bannisseur, prouvant qu’il maniait plutôt bien le sabre. Il refusa seulement de porter leurs couleurs ridicules et également de les aider dans leurs campagnes de recrutement, il était bien trop paresseux et désintéressé par cela, ce qui lui causa quelques problèmes avec ses supérieurs.  Il fût d’ailleurs contrat à combattre en duel contre son supérieur, c’était une sorte de pari. S’il gagnait, il serait alors libre d’agir comme il le voulait. Ce fût un combat… particulier.

Gin lança son sabre en bois à son supérieur, prétextant qu’il n’en avait pas besoin. Lorsque ce dernier tenta de l’attaquer avec celui-ci, l’arme se brisa, le jeune homme l’ayant préalablement cassée avant, et maladroitement rafistolée. Contre toute attente après ce coup bas – qui fit s’écrouler de rire Gintoki -, le nouveau Bannisseur fût déclaré vainqueur, et gagna donc le droit d’agir comme bon lui semblait, même s’il avait perdu le respect du reste de la troupe. Il n’en avait que faire… à vrai dire, seul son supérieur avait l’air de le respecter, pour une raison que personne ne comprenait. De toute façon, Gintoki n’en avait pas grand-chose à faire…

Sur l’île, Gintoki croisa évidemment la jeune fille de Braska – Yuna – à maintes reprises. Elle était plutôt jolie, mais il ne lui adressa jamais la parole, pour deux raisons. Tout d’abord car il ne voulait pas interférer dans son désir de devenir invokeur, et d’autre part car il était persuadé qu’elle ne voudrait jamais devenir sa petite amie, car elle ne devait pas aimer les cheveux argentés. Bref… C’est plus tard que les choses sérieuses commencèrent, et c’est également là que le mystère se met en place. Nul doute que Gintoki a passé plus de temps à se curer le nez qu’à écouter les briefings de mission, mais une autre chose est sûre, il a participé aux opérations, et visiblement l’opération de Mi’ihen visant à utiliser un squame de Sin pour attirer ce dernier, et le vaincre à l’aide des machines fût sa dernière bataille. Gintoki avait renoncé à se battre suite au nouvel échec des Bannisseurs contre Sin ? Peut-être, oui, à moins qu’il ne préférait suivre ses propres convictions. Seul lui connaissait la vérité.

Pour sûr, le jeune homme semblait avoir radicalement changé. Il s’installa à Luca, dans un appartement bien trop cher pour lui dont il ne pouvait pas payer le loyer et plaça sur sa porte une pancarte « d’homme à tout faire ».  Un métier bien étrange… qui ne semblait pas coller à sa personnalité. Avec le temps, bon nombre d’habitants de Luca commençaient à connaître Gintoki, et tous les voyaient comme un individu étrange et paresseux, tant il tentait de refuser des emplois, et accomplissaient des missions toujours plus étrange. Les gens ne comprenaient pas non plus pourquoi un samouraï se baladait avec une épée en bois. Il avait renoncé au véritable sabre que lui avaient confié les bannisseurs pour un simple morceau de bois, de la même façon, seul lui pouvait expliquer ce choix, et il n’en parlait à personne.

Alors qu’il passait son temps à vendre des ballons, à boire du lait-fraise, participer à des concours du plus gros mangeur, à escorter – en les faisant courir car évitant généralement les combats -  des individus d’un bout à l’autre de la route de Mi’Ihen, et tout autre genre de missions loufoques, Yuna et ses gardiens apportèrent une félicité éternelle sur Spira en se débarrassant de Sin une bonne fois pour toute. Même quelqu’un vivant au fond d’une grotte devait en avoir entendu parler. C’était une bonne nouvelle pour Gintoki ! Puisque ces histoires d’interdictions de machines n’étaient que des sornettes, il put s’acheter une télé, dans le but de passer plus de temps à flâner. C’était donc ça, agir selon ses propres convictions ? Gintoki était vraiment difficile à cerner. Ses rares partenaires encore en vie qui lui avait rendu visite – dont deux ou trois avec lesquels il s’était lié d’amitié – avaient du mal à comprendre ses choix. Peut-être que Gin’ lui-même, ne comprenait pas tout…

Peut-être allait-il véritablement pouvoir reprendre du service, car la tranquillité dans laquelle baignait Spira fût de courte durée. Lui qui passait son temps à flâner ne tarda pas à entendre parler de la fusion des mondes, et de la création d’Héméra. Il resta d’abord caché deux jours entiers sous son lit, craignant d’être envahi par des extraterrestres, puis reprit un peu de sérieux, en s’intéressant à ce qui se passait dehors. Asran – qu’il ne tarda pas à voir comme un escroc – s’était auto-proclamé maître du monde, ou un truc dans le genre – c’était à peine exagéré, et Seymour Guado, le Yevoniste fantôme qui vivait même mort, et dont Gintoki avait la chair de poule était revenu à la vie. Le simple fait de penser aux fantômes lui rappelait cette terrifiante mission consistant à accompagner l’un de ses clients dans l’au-delà, il ne s’en était jamais remis...

Au milieu de la foule, Gintoki agissait de façon désintéressé, et pointait lui aussi Yuna du doigt, mais ce n’était pas là le fond de sa pensée. Il ne tarda pas à entendre parler des cristaux. L’un de ses anciens amis vint d’ailleurs le trouver à ce sujet. Il portait avec lui le sabre de l’ancien Bannisseur, et lui avait proposé de prendre part au combat, de partir chercher l’emplacement des cristaux avec lui dans le but d’empêcher qu’ils ne tombent entre de mauvaises mains. Gintoki refusa de récupérer son sabre et expliqua qu’il agirait selon son bon vouloir. Son ami – Isao – n’insista pas plus longtemps, et parti avec le sourire, comprenant d’une certaine façon que Gintoki finirait par prendre part à la défense des cristaux. Il l’avait vu combattre par le passé, et savait que lorsqu’il le fallait, le jeune homme était capable de prendre ses responsabilités et d’agir pour autrui. Il lui suffisait d’être patient, ce n’était qu’une question de temps, avant que Gintoki n’agisse en homme d’honneur à nouveau, au moins à l’occasion.




Note : N'étant pas doué en graphisme, mais alors pas du tout, je ne serais pas contre le fait - si quelqu'un le veut bien, évidemment - que quelqu'un me fasse un kit rapide, ou même juste un avatar, je pourrais fournir des images, il n'y pas de souci  Smile 


Et pour finir...

   Quelques questions vous concernant:
   • Votre vrai prénom dans la vraie vie? /
   • Votre âge? 22 ans
   • Comment avez-vous connu FF Rebirth? Via une recherche sur le net.
   • Avez-vous lu toutes les règles? Y a t'il des choses que vous n'avez pas comprises? Pour l'instant, je pense avoir tout compris.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Gintoki [Terminé]    Mar 20 Mai - 16:12

Bonjour et bienvenue sur Rebirth!

Un personnage fort intéressant ma foi! Ça promet en tout cas les passionnantes aventures avec ton côté flemmard Razz

Rien à redire sur ta fiche, il est vrai qu'il y a eu un peu moins de gros événements sur Spira, donc tu as bien suivi le scénario, tout est nickel!

Tu es bien évidemment validé, je t'invite à m'envoyer donc le nom de ton arme (un sabre de bois toujours?) ainsi que deux techniques physiques, magiques ou une de chaque, ainsi que la répartition de tes 20 points de statistiques!

Je t'ai bricolé un petit kit, tu peux le prendre ou poster une demande dans le flood, on a quelques graphistes plutôt doués en la matière ^^

Avatar - Signature

Fiche validée et verrouillée!



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
 
Gintoki [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En combien de temp l'avez vous terminé ?
» Période d'essai terminée : Gray
» [Terminé] Event # 27 - Nightmare Castle - Astuces
» Lily Evans [Terminée]
» [Indéterminée] [Caco] plus de connexion internet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Archives :: Fiche de présentation-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives