Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Jonah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Jonah   Sam 9 Juil - 12:21

Fiche d'identité

• Monde d'origine: Spira
• Nom: /
• Prénom: Jonah
• Âge: 21 ans
• Avatar utilisé: Fye D. Flowright (Tsubasa Reservoir Chronicle – version borgne)

Description


• Alignement: Guerrier des Ténèbres

• Description physique:
JonahDifficile de se douter que derrière un visage aussi angélique que celui de Jonah se cache parfois un sombre démon. Et pourtant… La vérité est parfois dure à accepter. Commençons tout d’abord par décrire le physique de Jonah : ses cheveux blonds plutôt longs sont coiffés en une queue de cheval désordonnée, même si de nombreuses mèches lui tombent devant le visage. Celui-ci était d’ailleurs d’une rare finesse, tout comme son nez et sa petite bouche. Mais ce visage ne serait rien sans ce regard perçant que la couleur bleu de ses yeux jette sur ses interlocuteurs. Pourtant borgne – ayant perdu son œil droit lors de l’attaque de Yevon sur le Refuge Al Bhed – l’on pourrait presque se sentir aspiré dans son unique pupille cyan. Un simple bandeau noir camoufle son autre œil et part se cacher sous ses cheveux à l’arrière de la tête.

D’une taille anormalement grande, Jonah a su néanmoins garder une ligne mince. Depuis qu’il a quitté Spira pour se rendre à Deling City, son style vestimentaire a évolué, passant des habits traditionnels des al bheds à ceux plus communs des doliens. Ainsi, il porte généralement une chemise noire légèrement ouverte au niveau du col, ainsi qu’un pantalon noir quelque peu moulant. Ses chaussures sont aussi noires et agréables pour tous types de terrain. Si son style vestimentaire est donc globalement sombre, il lui arrive néanmoins de porter une cravate rouge à de rares occasions afin de donner une petite touche de couleur, suivant son humeur. De même, lorsqu’il part en long voyage, il emmène avec lui son manteau al bhed très utile pour lutter contre le froid ou les tempêtes de sable. Celui-ci est d’une couleur plutôt kaki.

Il paraîtrait que son sourire est des plus magnifiques. Mais pour le voir, encore faudrait-il qu’il daigne vous en faire un. On ne peut pas dire que Jonah soit une personne très joviale et c’est pourquoi il arbore une allure toujours aussi sérieuse, virant parfois vers la colère ou la tristesse. Son regard s’en trouve donc fortement affecté et il est de suite possible de savoir qu’elle est l’humeur du jeune homme rien qu’en le regardant. Méfiez-vous tout de même à ne pas trop insister du regard ou il pourrait sortir son unique pistolet et le pointer vers vous. Quoi que ce n’est pas de cette arme dont vous devriez vous méfier mais de sa sorcellerie, et il ne vous laissera pas le temps de vous y préparer… Sur Spira, tout le monde ne dispose pas nécessairement de ce don de la magie. Toutefois, celle de Jonah semble visiblement plus grande que la normale, mais il n’est pas le seul, non… Son frère jumeau qu’il n’a jamais connu possède le même esprit, et s’ils venaient à se rencontrer un jour, il se pourrait bien que leur magie respective grandisse à nouveau en aspirant celle des gens autour d’eux…


Note : l'avatar actuel ne représente pas la bonne couleur de l’œil, j'ai pas réussi à la modifier comme je voulais >.<

• Description psychologique: Jonah est bien loin d’être l’archétype d’un grand méchant sanguinaire au passé trouble et tortueux. Du moins, pas totalement. Il s’agit tout simplement d’un jeune homme ayant été adopté dès son plus jeune âge par une famille al bhede au Refuge, mais à une époque où la race importait encore beaucoup sur Spira. De ce fait, il passa la plupart de son enfance seul, même s’il pouvait compter sur son frère et ami Mikko pour combler parfois ces instants de solitude. Toujours est-il que l’incapacité à se faire accepter par son « peuple » d’adoption a toujours été difficile pour lui à encaisser. Sa famille seule ne pouvait pas lui permettre d’aller au-delà de cet isolement social. Et c’est pourquoi Jonah préfère aujourd’hui encore voyager en solitaire plutôt qu’accompagné. De plus, les récents événements de la vie, dont la mort de son frère et de ses parents adoptifs, l’ont amené à s’isoler davantage encore dans sa solitude, tout en alimentant ses sentiments de colère et de vengeance.

Oui, car s’il y a bien un sentiment prédominant dans le caractère de Jonah, c’est celui-ci. Eprouvant de la haine envers le peuple Guado, envers Yevon, et même envers les Al Bhed pour tout ce qu’il a vécu dans sa vie, il souhaite dorénavant prendre sa revanche et leur faire connaître la souffrance morale qu’il a pu endurer durant ces dernières années. En ce sens, Jonah consacre sa vie à ce projet et ne s’intéresse qu’à peu d’autres choses. Sans aucun réel loisir, sans aucun centre d’intérêt, il erre sur Héméra à la poursuite de quelque chose qu’il espère atteindre plus que tout. Y parviendra-t-il seulement ? Nul ne peut encore le savoir. Toutefois, Jonah n’est pas quelqu’un qui se laisse marcher sur les pieds : il est prêt à tout pour parvenir à ses fins, considérant qu’il n’a plus rien à perdre. En effet, sa famille était tout pour lui, et il n’a désormais plus rien.

Encore et toujours endeuillé par la mort de ses parents et de son frère adoptif, Jonah vacille donc entre plusieurs émotions, allant de la pure colère jusqu’à la profonde tristesse, rendant parfois difficile à ses partenaires d’anticiper son humeur. Il peut ainsi se montrer autant silencieux que bavard, dépendamment de l’intérêt qu’il pourra porter à la conversation. Et puisque l’on fait mention de son débit de parole, sachez que Jonah est une personne très honnête, n’hésitant pas à dire les choses crument lorsqu’il le juge nécessaire. De ce fait, il vaut mieux éviter de lui demander son avis si vous ne voulez pas entendre des choses qui pourraient vous déplaire. Mais entre nous, si vous veniez à le croiser un jour sur votre route, son honnêteté sera le cadet de vos soucis… Sans réelle conscience morale, Jonah se fiche pas mal des mœurs et coutumes. De même qu’il est insensible à la mort d’autrui, lui-même encore bloqué dans le deuil de sa famille. En ce sens, il pourrait très bien vous assassiner pour une broutille que cela ne lui ferait ni chaud ni froid…

Histoire


Recluse dans une partie du temple de Bevelle, une prêtresse était réputée pour ses prédictions qui, pour la plupart, se révélaient vraies. Certains qualifiaient cette faculté d’un Don de Yevon, comme pourrait l’être celui des Invokeurs de faire appel aux chimères, tandis que d’autres voyaient en ce pouvoir une piètre supercherie. Seule la croyance de chacun pouvait finalement dissocier le vrai du faux. Toujours était-il qu’une femme récemment enceinte décida de rendre visite à la prêtresse pour connaître l’avenir de ses futurs nouveau-nés. Oui, la jeune mère attendait la venue de jumeaux. Mais dès lors où la prêtresse posa la main sur son petit ventre rond, sa réaction fut sans appel : une aura puissante se dégageait de ces enfants. De cela s’en suivit une prédiction qui ne plût guère à la jeune femme : si ses enfants restaient ensemble, leur magie ne cesserait de croître, apportant le malheur autour d’eux…

Douteuse quant à la véracité de ses propos, la jeune mère refusa d’y croire. Pourtant, la prêtresse sentait que son propre pouvoir était aspiré par celui des deux bambins. Aussi, elle prononça une incantation visant à sceller la croissance de leur magie le temps de la grossesse de la mère. Hélas, le sceau ne pourrait tenir plus longtemps et les jumeaux devraient être séparés à la naissance pour empêcher définitivement cette croissance. Face à de tels propos, aucune mère n’aurait souhaité y croire, et ce fut consternée et retournée contre la prêtresse que la future mère s’en alla, refusant de croire un seul mot. Les mois passèrent et étrangement, la jeune femme se sentait de plus en plus faible. Pourtant, à aucun moment elle ne fit le rapprochement…

« C’est un garçon ! » lui annonça-t-on. Les pleurs puissants du bambin ne pouvaient que confirmer cela. La jeune mère en nage semblait pourtant partagée entre la crainte et la douleur en sentant de nouvelles contractions lui parcourir le ventre. Un deuxième enfant souhaitait lui aussi voir le jour et cet autre garçon naquit à son tour, dans une chambre modeste de Bevelle. Les deux nouveau-nés furent nettoyés puis placés dans les bras de leur mère encore essoufflée mais soulagée d’avoir mis au monde deux petites merveilles. Durant toute sa grossesse, elle avait refusé de croire ce que la prêtresse lui avait prédit. Comment deux êtres aussi innocents et fragiles pourraient être la cause d’autant de mal autour d’eux ? Pourtant, la fatigue que ressentait à présent la jeune mère n’avait jamais été aussi intense.

Les quelques sages-femmes présentes autour d’elle lui demandèrent les noms des bambins et, alors qu’elle les nomma l’un après l’autre, une violente douleur abdominale l’assaillit. L’inquiétude et le déni se lisait sur son visage, alors qu’elle parcourait de son regard meurtri par la douleur ses deux progénitures. Sentant comme son énergie vitale aspirée vers ses bébés, les mots de la prêtresse prirent alors tout leur sens et, ne sachant trop comment l’expliquer, la jeune mère sut qu’elle avait dit vrai. Alors qu’elle sentait sa vie la quitter, elle ordonna aux sages-femmes dans un dernier cri de douleur de prendre les bébés et de les éloigner l’un de l’autre, sans qu’ils n’apprennent jamais leur existence mutuelle. Telle devait être leur vie à présent, dictée par la croyance tardive d’une mère en les propos d’une prêtresse fanatique, celle qui croyait dur comme fer en la malédiction de ces deux jumeaux.

Stupéfaites par la situation, les sages-femmes ne surent trop quoi faire : voilà qu’elles se trouvaient avec le corps inanimé d’une jeune femme et deux nouveau-nés sur les bras. Qui plus est, les derniers propos affolés de la mère les effraya et aucune d’elles ne souhaitait prendre en charge ces bébés soi-disant maudits. C’est ainsi qu’ils furent séparés dès leur naissance, comme l’avait souhaité leur mère. L’un fut emmené aux portes d’un temple, dans les profondeurs d’un lac gelé, tandis que l’autre eut voyagé au-delà des océans jusqu’à une île désertique, où le refuge d’un peuple minoritaire venait d’être récemment construit. Il avait été demandé à leurs nouveaux tuteurs de les confiner le plus longtemps possible dans leur nouveau foyer afin de limiter au maximum le risque qu’ils ne se rencontrent un jour. Les deux bambins portaient à leur poignet un bracelet où leur nom y était inscrit. Si le premier s’appelait Aaron, le second se prénommait Jonah.

Construit au beau milieu du désert de Sanubia, sur l’île de Bikanel, le Refuge avait pour vocation d’être le nouvel endroit où tous les Al Bheds de Spira pourraient venir y vivre en paix. L’idée de Cid, son créateur, était de mettre fin à toutes ces années de persécution, et quoi de mieux pour cela que de se reculer dans un endroit comme celui-ci ? La cohabitation avec les Yevonites étant terminée, les Al Bheds pouvaient désormais vivre sans crainte d’être pourchassés de leur foyer. Ce fut donc dans ce nouveau lieu que Jonah fut emmené par un groupe d’al bheds qui avaient accepté de le recueillir. Ils ne furent pas tenus au courant de la prophétie de la prêtresse mais avaient simplement pour consigne d’empêcher le plus longtemps possible cet enfant de quitter l’île de Bikanel.

C’est ainsi que Jonah passa toute son enfance au Refuge. Il fut élevé par une famille qui le considéra comme l’un des leurs mais à l’époque, la tolérance entre les peuples n’était pas encore ce qu’elle est devenue aujourd’hui. Du fait de ses yeux bleus, et dont les iris n’étaient pas en spirale, Jonah ne fut jamais véritablement considéré comme un Al Bhed et fut davantage traité comme un paria par les autres membres du Refuge. Pourtant, sa famille adoptive fit tout ce qui était en leur pouvoir pour le faire accepter par la communauté. Hélas, cela ne fut point suffisant et Jonah dut vivre ainsi jusqu’à l’adolescence.

Heureusement pour lui, son seul ami était également son frère aîné Mikko, l’unique enfant qu’eurent ses parents adoptifs. Avec cinq années de différence, Mikko a toujours endossé un rôle de protecteur envers Jonah et une grande complicité s’est forgée entre eux au fil des ans. Lorsque l’al bhed s’enrôla dans l’équipe qui partit pour la plage des Mycorocs afin de tenter de détruire Sin, Jonah n’avait que dix-sept ans. Il avait souhaité l’accompagner mais personne ne voulut l’emmener avec eux. En réalité, ses parents avaient dû faire pression auprès de son frère pour qu’il refuse que Jonah l’accompagne. Après tout, ils avaient eu pour consigne de garder Jonah le plus longtemps sur l’île. C’est donc ainsi que Mikko partit pour la Route des Mycorocs avec d’autres confrères, tenta de participer du mieux qu’il put à l’Opération Mi’ihen, et mourut sur la plage dans cette vaine tentative.

Lorsque la nouvelle arriva au Refuge, cela faisait déjà plusieurs jours que l’Opération s’était soldée par un échec, entraînant la mort de nombreux al bheds et bannisseurs. Les parents de Mikko furent dévastés par la nouvelle tandis que Jonah se sentit plus seul que jamais. Cette solitude mélangée à la tristesse de son deuil le poussa à s’exclure davantage encore de la communauté du Refuge. Peu à peu, il sentait la colère l’envahir : contre Sin, contre Yevon, et même contre les Al Bheds. Tous ces sentiments refoulés ressurgirent au même moment. Pourtant, cela était tout à faire normal dans un processus de deuil, néanmoins le timing ne pouvait pas être plus mauvais.

En effet, Yevon et les Guados ne tardèrent pas à envahir le Refuge et à tuer tout le monde sur leur passage. Femmes, enfants… Ils n’eurent aucune pitié à exterminer n’importe quel al bhed qu’ils croisaient. Dans la panique générale, Jonah n’eut pas vraiment l’occasion de comprendre ce qu’il se passait. Il avait entendu parler de la Salle des Invokeurs – salle construite pour y maintenir les invokeurs capturés pour les protéger de leur destin funeste – qui avait besoin d’être évacuée, puisque les Guados étaient à leur recherche. Y étaient-ils parvenus ? Jonah n’en sut rien. Il tenta de retrouver ses parents dans la panique mais fut attaqué par quelques monstres sur la route. Gravement blessé au visage, Jonah ne tarda pas à perdre connaissance… Ce n’est qu’à son réveil qu’il constata la triste réalité : il se trouvait à bord d’un vaisseau dans la soute, ayant été recueilli par quelques survivants, et le Refuge était complètement détruit…

Sa blessure au visage avait été plus grave qu’il n’y paraissait puisque l’œil gauche fut touché. Les al bheds qui l’avaient recueilli s’occupèrent de le soigner du mieux qu’ils purent mais ils ne parvinrent pas à lui redonner l’usage de son œil. Aussi, définitivement borgne, Jonah décida de camoufler cela par un bandeau noir… Le vaisseau dans lequel il se trouvait se dirigeait vers Bevelle. Un combat semblait faire rage sur le pont mais tous purent entendre la voix de Cid dans les haut-parleurs, qui criaient quelques directives au groupe de combattants sur le pont. Jonah n’apprit que plus tard qu’il s’agissait des gardiens de l’Invokeur Yuna. Lorsque Cid les déposa à Bevelle pour empêcher le mariage de cette dernière avec le Maître Seymour, il s’empressa de faire quitter le vaisseau loin de la ville puisqu’il était assailli sous les coups de feu des gardes. C’est ainsi qu’il alla se poser vers la Route de Mi’ihen, la Plaine Félicité s’avérant bien trop proche encore de la ville sainte pour prétendre se poser en sécurité.

Jonah passa donc quelques jours dans la ville de Luca qu’il ne connaissait pas. Affaiblit par sa blessure à l’œil gauche, il passa le plus clair de son temps dans une petite auberge de fortune, n’ayant que très peu de moyens financiers sur lui. Ses sentiments étaient chamboulés depuis la destruction du Refuge… Cela signifiait effectivement que ses parents avaient péri durant cette explosion et qu’il se retrouvait à présent sans famille ni foyer, complètement seul à errer sur Spira. Si sa haine envers l’Eglise, les Guados et les Al Bheds s’accroissait déjà depuis l’Opération Mi’ihen, elle atteignait dorénavant son paroxysme et de sombres idées de vengeance parasitaient son esprit. Jonah resta donc quelques temps à Luca en complotant dans l’ombre ses futurs projets tandis que l’Invokeur Yuna mit fin définitivement à l’existence de Sin, apportant ainsi l’éternelle Félicité.

Au cours des mois qui suivirent, Jonah réalisa quelques contrats de chasse pour financer son séjour à Luca et pour avoir de quoi survivre. Il en profita également pour parfaire ses connaissances sur Spira, n’ayant jamais mis les pieds en dehors de l’île de Bikanel avant aujourd’hui. Il suivait également l’actualité et admirait le courage de l’Invokeur Yuna à s’être opposée à l’Eglise au cours de son pèlerinage pour affirmer ses convictions et aller au bout de ses propres croyances. Cette forme de bravoure et d’audace inspirait Jonah qui choisit de ne vivre dorénavant que pour lui et non pour les autres. Il n’avait pas besoin d’avoir l’approbation de ses semblables pour se sentir bien socialement. A vrai dire, cela ne l’intéressait guère plus que ça. Qui plus est, un événement bouleversant vint plonger Spira dans une peur nouvelle : la fusion des mondes.

Cette nouvelle situation avait de quoi en perturber plus d’un : plusieurs mondes s’avéraient reliés entre eux et l’Au-Delà était devenu une sorte de portail ouvert pour les morts qui désiraient revenir dans le monde des vivants. C’est ainsi que Maître Seymour, pourtant tué par Yuna et ses gardiens, refit surface à Guadosalam, parmi d’autres Calamités d’autres mondes. La manière dont le Guado fut accueilli par la plupart des habitants de Spira révolta Jonah qui décida alors de profiter de cette nouvelle situation géographique pour quitter les terres de Spira et s’installer dans une autre contrée. Le nom d’Héméra venait à peine d’être choisi par quelques représentants choisis à la va-vite que Jonah avait définitivement quitté Spira pour rejoindre les terres inconnues de Dol.

Son long voyage le conduisit à Deling City, une ville à la technologie bien différente de celle de Spira. Il y passa quelques temps et apprit les us et coutumes de ce nouveau monde, son histoire et sa géographie grâce à des manuels ou à des conversations dans un bar avec quelques étrangers suffisamment ivres pour délier leur langue. Il apprit également aux informations l’attaque d’un certain Sephiroth sur la Prison du Désert de Dol, ce qui confirma par la même occasion que des cristaux existaient bel et bien sur Héméra. Très vite, tout le monde ne parlait que de ça et l’envie d’aller lui-même à leur poursuite trotta dans l’esprit de Jonah. En effet, avec leur pouvoir, il serait en mesure de réaliser son projet vindicatif envers Spira… Il décida donc de partir à l’entraînement et de se faire à l’usage de ces nouvelles gemmes puis retourna sur Spira l’année d’après, lorsqu’un tournoi s’y déroula.

Jonah ne souhaitait pas y participer mais s’y était rendu essentiellement pour faire du repérage, pour évaluer les possibles prétendants à la course aux cristaux. Hélas, il n’eut jamais l’occasion d’atteindre les tribunes puisqu’il rencontra non loin du lieu du tournoi deux hommes. Du nom de T-ckilla et Buredo, ils étaient à la recherche de nouvelles recrues et souhaitaient pour cela confronter quiconque croiserait leur route et serait susceptible d’être intéressé pour les rejoindre. Jonah n’était plus du genre à chercher de nouvelles amitiés mais releva néanmoins le défi lancé par ces hommes. Un combat s’ensuivit donc mais T-ckilla y mit fin rapidement en sentant chez Jonah une force spirituelle anormalement élevée. Ce dernier ne comprenait pas de quoi il voulait parler mais visiblement, Jonah avait réussi à intéresser cet homme puisqu’il lui proposa une place dans sa future organisation, dont les desseins semblaient aussi sombres que ceux de Jonah. Il accepta donc la proposition, jugeant qu’ils seraient en mesure de s’aider mutuellement dans leurs tâches respectives…

Cette « organisation » était composée déjà de quelques membres et la liste s’allongea encore un peu plus lorsqu’un certain Cidolfus fut recruté à son tour. Ce scientifique n’était apparemment originaire d’aucun des mondes composant Héméra mais son attrait pour la science et les forces occultes le poussa à rejoindre les rangs de T-ckilla puisque ce dernier était étrangement affilié à l’élément du néant. Lorsque les six membres principaux – dont faisait parti Jonah – furent donc recrutés et rassemblés, ils décidèrent ensemble de rendre leur alliance officielle et pour se faire, ils se nommèrent le « Rokumeikai ». Pour l’occasion, chacun reçu un PHS, technologie de Gaïa, afin de rester constamment en contact. Jonah s’accommodait parfaitement de cette nouvelle situation. A vrai dire, même si chaque membre de l’organisation agissait dans son propre intérêt, il ne s’était jamais senti aussi bien intégré dans une communauté qu’aujourd’hui. C’est sans doute pour cela qu’il ne rechigna aucunement en lisant le contrat de l’organisation un peu loufoque, bien trop satisfait par cette nouvelle situation.

Quelques mois passèrent durant lesquels l’organisation prépara, tapie dans l’ombre, son entrée sur le devant de la scène internationale. L’attente s’avérait interminable pour Jonah, d’autant plus que le refuge al bhed, fraîchement reconstruit, venait à nouveau d’être pris pour cible, entrainant un conflit majeur entre Spira et Gaïa. Même s’il n’éprouvait plus aucune affection pour ceux qui l’avaient rejeté toute sa vie, à savoir les Al Bheds, le Refuge restait néanmoins son seul foyer et cet acte terroriste ne fit qu’alimentait sa colère, déjà présente depuis longtemps… Après une réunion de l’organisation à Zanarkand pour mettre au point les spécificités de leur nouvelle organisation, le Rokumeikai se prépara à faire son premier coup d’éclat… Leur plan était en marche.

Si le massacre de Dali fut un succès, le Rokumeikai fut dans l’obligation de se séparer juste après. Jonah fut donc envoyé en mission avec Cidolfus en direction du Village des Mages Noirs, afin d’y étudier leur magie. Hélas, le blondinet n’eut pas le temps de s’y rendre puisqu’une sorcière du nom de Camilla l’entraîna bien au loin dans un portail de téléportation, le conduisant vers un Continent plus reculé…

Fortement agacé par ce que venait de faire cette femme, il se jura de sen venger d’elle également lorsqu’il la verrait. Mais pour l’heure, il se trouvait non loin de Gaza Est, un lieu de culte situé sur le continent fermé et récemment attaqué par Sephiroth. Les prêtres et sages présents en ces lieux acceptèrent d’offrir refuge au jeune homme, mais ils pressentaient que de sombres dessins l’animaient. C’est pourquoi ils décidèrent de ne pas lui venir en aide plus que cela, ne souhaitant pas se mêler d’affaires qui ne les concernaient pas, d’autant qu’ils avaient d’autres chats à fouetter. Toutefois, Jonah parvint à discuter avec quelques-uns d’entre eux et récolta quelques informations sur le Pic de Goulg, volcan situé juste à côté de Gaza Est. Il entendit également parler de l’Île de Lumière mais sans en savoir davantage à son sujet. En revanche, on lui mentionna le Continent Oublié où se trouvait un drôle de château, ainsi qu’une sorte de bibliothèque étrange nommée Euyevair, où la magie ne fonctionnait pas. Voilà des informations plutôt utiles qu’ils partageraient avec le Rokumeikai.

Le continent n’ayant que très peu de visiteurs, Jonah fut contraint de rester à Gaza Est pendant quelques jours, à attendre qu’un bateau de voyageurs ne daigne accoster et accepte de l’emmener à son bord. Jonah put donc discuter avec le Grand Prêtre de Gaza Est – Yulyana – et eut une conversation étrange. Ce vieil homme n’était pas dupe et avait bien réussi à lire dans le cœur de Jonah. Néanmoins, ce n’était pas à lui d’agir pour l’empêcher de faire le mal, comme s’il était persuadé que les événements futurs s’en chargeraient d’eux-mêmes. Malgré cela, il consentit à révéler une information qui perturba quelque peu Jonah : il semblerait qu’un autre jeune homme lui ressemblant trait pour trait soit venu à Gaza Est, un prêtre de Macalania semblait-il. De plus, le Grand Prêtre ressentait la même essence magique en eux deux, si bien que la coïncidence était quelque peu troublante. Jonah refusa d’y croire et lorsqu’il monta à bord d’un navire de passage, il repensa aux paroles du prêtre. Au fond de lui, il sentait qu’il devait y prêter de l’intérêt, aussi décida-t-il de se rendre à Luca.

Son voyage sur Spira fut malheureusement bref puisqu’une fois sur les terres de Spira, son PHS capta de nouveau le réseau et il reçut par message une invitation de T-ckilla à rejoindre une réunion qui se tiendrait à Alexandrie dans quelques jours. Se résignant à laisser ses recherches en suspens – tout comme à les mentionner à l’être de Néant et aux autres membres du Rokumeikai – il se rendit alors dans la ville d’Alexandrie, foulant à nouveau les terres d’Héra qu’il aurait aimé ne pas revoir de sitôt.

Et pour finir...

Quelques questions vous concernant:
• Votre vrai prénom dans la vraie vie? Guillaume
• Votre âge ? 24 ans
• Comment avez-vous connu FF Rebirth ? DC de Cronos
• Avez-vous lu toutes les règles ? Y a t'il des choses que vous n'avez pas comprises ? C’est bon !



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
 
Jonah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jonah Hex, film à venir
» Présentation des membres ^^
» Sliders
» Image décallé sur l'ecran de ma vewlix
» Guilty Gear XX Accent Core Plus R (Ring Edge 2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Pour commencer... :: Tout sur vos personnages :: Présentations Validées-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives