Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 La descente dans le terrier du serpent bleu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: La descente dans le terrier du serpent bleu   Lun 15 Juin - 19:50


Victorique et Baroll viennent de Dollet


La descente dans le terrier du serpent bleu


Avec Victorique de Bastille


Allongé sur le ponton, Baroll profite du calme du voyage. Qui sait avant quand ils connaîtront de nouveau un moment aussi paisible. Son manteau ouvert lui servant de matelas, il se laisse bercer par les rayons du soleil sans craindre de se retrouver ridicule par d’éventuels traces sur son bronzage. Il ne tient pas particulièrement à se hâler le teint, mais il tient tout de même à ne pas se retrouver avec des marques disgracieuses. Le navire tangue lentement au gré des vaguelettes qu’il dépasse et rien ne vient briser le bruit de la mer mis à part quelques mouettes perdues. C’est bon signe. Cela veut dire qu’ils approchent d’une côte. Or, dans le coin, il n’y a pas grand chose mis à part le laboratoire.

Ouvrant une paupière, il plisse les yeux sous la soudaine clarté et se redresse. Sa peau est brûlante et sèche à force d’être éclaboussée par les embruns. Il se relève en se tenant au bastingage et regarde autour de lui. En effet, on distingue une masse sombre, plantée au milieu de la mer comme une cerise au sommet d’une glace. Ou plutôt comme une verrue sous une plante de pied. L’endroit est sinistre, moche, inquiétant, glauque… La liste des qualificatifs pour définir l’endroit pourrait être allongée indéfiniment mais l’idée générale est qu’on n’a qu’une envie en voyant le lieu : se barrer dans l’autre sens. Le galbadien n’a pas peur, il a déjà risqué sa vie de très nombreuses fois par le passé pour son pays, ses valeurs, ce en quoi il croit. Mais l’aura qui se dégage de ce lieu est… particulier. Il en a très souvent entendu parler de cet endroit.

Des scientifiques ont créé cette plateforme il y a des décennies pour tenter de découvrir une puissance supérieure encore aux G-forces. Pour cela, ils se sont éloignés au maximum de toute vie humaine. Ils réalisaient des expériences sur des monstres et probablement même sur de véritables G-Forces. Ils creusaient, encore et encore, foraient, grattaient pour découvrir des choses plus anciennes, plus antérieurs au monde tel qu’on le connait. Et un beau jour, ils ont fini par trouver. La seule chose à laquelle il n’ont pas pensé c’est qu’ils seraient totalement démunis devant une telle force. Pris de panique, ils ont scellé l’endroit et se sont enfuis, laissant tout en plan, travaux, meubles, nourriture, affaires… Baroll se demande ce qu’ils ont bien pu trouver de si terrifiant qu’ils abandonnent des années de recherches et des milliards de gils du jour au lendemain sans donner la moindre explication. Aucun des scientifiques n’a pu être retrouvé pour s’expliquer. Du moins, pas officiellement.

Surgissant des flots devant la coque, une tête de tortue immonde jaillit et pousse un hurlement très rauque avant de replonger à nouveau, rapidement suivie par d’autres compères. Baroll se tourne vers Victorique.

-On peut dire que le cadre s’accorde très bien avec nos invités. Une fois accosté, nous débarquerons et leur attention se reportera sur nous. Il nous suffira de les vaincre à cet instant pour que le capitaine puisse repartir sereinement. Ou même simplement attirer leur attention le temps qu’il soit loin.

Quelques temps après, la carlingue du navire bute contre des rochers noirs acérés. Ils sont enfin à destination.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La descente dans le terrier du serpent bleu   Mer 24 Juin - 15:25

VictoriqueUne tour de béton et d'acier se dressait face à nous, seule anomalie au milieu d'un océan calme. Laissé à l'abandon depuis des années, la végétation n'avait pas pris longtemps à reprendre ses droits. Les vignes et les algues s'immisçaient là où elles en étaient capables. Tout cela donnait franchement un air bien sinistre et délabré à l'endroit. Et dire que nous n'en admirions encore que l'extérieur émergé. Un ancien laboratoire abandonné du jour au lendemain de la sorte sans qu'une explication valable n'ait été donnée. Les détails devaient sans doute être gardés quelque part, mais rien qu'un simple citoyen pouvait demander à savoir. Évidemment les légendes urbaines allaient de bon train, de même que les théories de conspirations plus farfelues les unes que les autres. Des expériences pour créer de nouvelles versions plus puissantes des G-Forces qui aurait mal tournées, des monstres doués d'intelligence venus des abysses, et nous en passions. Si l'attrait des conteurs d'histoires était grand, celui d'explorer ces ruines n'était visiblement pas aussi marqué. Certains se contenteraient de se dire qu'il valait mieux laisser certains secrets oubliés, mais notre curiosité gagnait quant à elle le dessus sur notre bon sens face à une boite de Pandore.

-Quel endroit lugubre. Si nous avions quelque croyance que ce soit, nous pourrions croire que cet endroit est hanté. Des esprits de défunts chercheurs et personnel de sécurité torturés pour toujours par des créatures venues des abysses. qui vivaient sous nos pieds depuis tout ce temps. C'est ce que certaines rumeurs racontent en tout cas. L'imagination de certains...

Sur un ton presque théâtral, nous en faisions la blague à Baroll qui semblait préoccupé. Nous ne pouvions nier que nous étions également nerveux à l'idée de descendre dans les boyaux de ce complexe délabré. Un peu d'humour ne pouvait pas faire de mal après tout pour détendre un peu une atmosphère bien assez lourde comme ça. Dans tous les cas, nous pouvions faire des plaisanteries et formuler des scénarios saugrenus, le fait était que quelque chose de vraisemblablement terrible avait été découvert en forant, et ce quelque chose était suffisamment dangereux pour sceller et abandonner un centre déjà entièrement isolé. L'idée seule avait de quoi nous faire déglutir. C'était sans parler des monstres qui avaient élu domicile depuis. En parlant de monstres d'ailleurs, un cri rauque de ces maudites tortues de mer pouvait presque se faire passer pour des longues plaintes humaines, peu étonnant que certains croient cet endroit hanté.

Le navire approchait du centre pour y accoster. Du moins c'était un grand mot comme c'était tout bonnement de quoi nous permettre d'y mettre le pied. Pookie fut premier à rejoindre l'îlot, sans surprise là. En nous tenant à ses pattes, il nous offrit l'élan nécessaire pour faire le saut sans encombres. De l'autre côté, le familier décrivit par après des cercles au-dessus de l'eau. Ces tortues lentes de corps comme d'esprit voyaient la bête comme une friandise que l'on faisait voler au-dessus de leurs têtes. Loin de nous l'idée de leur faire faire des tours, nous en préparions justement une de foudre pour leur donner une bonne leçon. Avec le navire du capitaine qui s'éloignait déjà avec cette diversion, nous avions le champ libre pour bien nous défouler.

-Signo Tonitrui: Columna ad Caelum.

Et assurément, c'était un spectacle à voir. La foudre s'abattit sur ces monstres, guidée par l'eau pour en faire de bonnes tortues bouillies dans leur propre carapace. Avec un sourire narquois, nous les regardions dériver. Vivantes ou non, elles n'allaient plus être un problème pour nous. Un sourire en coin nous resta sur le visage à cette vue, du moins jusqu'à ce que nous réalisions qu'elles n'étaient pas toutes tombées dans le panneau. Leurs gémissements rauques retentirent un peu trop près de nous pour en demeurer à l'aise. Trois d'entre elles au moins avaient pris terre, et s'approchaient de nous en formation.

-Ça nous embête de le demander, mais un petit coup de main ne serait pas de refus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La descente dans le terrier du serpent bleu   Jeu 25 Juin - 19:14



BarollL’action commence. Le navire s’immobilise à une dizaine de mètres du bord car l’infrastructure délabrée ne permettait pas un accostage dans les règles de l’art. Victorique utilise Pookie pour atteindre le rebord d’un bond gracieux mais le galbadien n’a pas cette chance. Profitant de la diversion créée par la chauve-souris et son chargement, il saute dans l’eau en pestant. Le niveau de la mer lui arrive à peu près au milieu du torse et il se déplace difficilement, à moitié en nageant, à moitié en marchant, regardant sans cesse si une tortue n’arrive pas derrière lui pour l’attaquer. Mais le danger ne vient pas de là. Le regard de Baroll se braque vers le haut, en direction de la demoiselle qui l’accompagne.

Cette dernière est debout, face à la mer et gesticule de façon incohérente. Ses lèvres murmurent quelque chose tandis que ses mains décrivent un mouvement étrange dans les airs. Les yeux de Baroll s’écarquillent. Il reconnait ces signes. Victorique a effectué quelque chose de similaire lors du combat contre les Eskuriax pour invoquer de la glace et de la foudre. Elle ne va tout de même pas…

-Mais… mais… elle est dingue !

L’homme se précipite aussi vite qu’il le peut, poussant l’eau de ses bras et de ses jambes. D’un bond, il parvient à s’échouer sur un rocher juste avant que l’éclair ne frappe la surface de l’eau pour électrocuter le groupe de tortues. En se relevant, il regarde autour de lui. Le sort s’est propagé dans l’eau salée très conductrice et a touché quasiment tous les monstres. Les survivants semblent en revanche très irrités. Ils commencent à déferler sur la plage en beuglant, frappant de leurs nageoires contre la pierre pour tenter d’atteindre Victorique. Celle-ci demande un peu d’aide et son compagnon de route lui répond d’un ton grinçant.

-Mais avec plaisir... Demandé si gentiment…

Il se hisse sur la plateforme à la force de ses bras, encore dégoulinant de son bain forcé et s’approche des créatures. L’une d’entre elles le repère et se tourne vers lui mais il est le plus rapide. Son nunchaku part de sa ceinture, se déplie et frappe le crâne du monstre marin. Il sent l’os se briser, la vibration remontant à travers la chaine pour faire résonner sa main. Il sourit et réitère l’opération, se délectant des hurlements de son assaillant. Il saute sur le côté pour éviter un coup de bec tranchant, roule et se redresse en frappant à nouveau. Dans un dernier hurlement, celle-ci se retourne et plonge dans les vagues qui viennent se fracasser contre la roche. Fort de sa petite victoire, il s’avance vers les deux restants qui sont trop occupés à harceler Victorique et Pookie. Ses cheveux mouillés lui tombent sur le visage et il les redresse d’un doigt.

-Une de moins ! Vous vous en sortez ou le preux chevalier doit secourir la demoiselle en détresse ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La descente dans le terrier du serpent bleu   Dim 5 Juil - 16:23

Victorique-Héhé, désolée... Vous vous en faites trop, un grand gaillard comme vous y survivrais certainement, probablement...

Ou alors pas vraiment en fait. Nous n'avions pas vraiment l'intention de le faire frire vivant en frappant l'eau par la foudre, même s'il était fort amusant de le voir y croire alors qu'il se débattait pour rejoindre la terre ferme. Nous croyait-il suffisamment sadique pour le foudroyer de la sorte seulement pour attaquer quelques monstres? Nous ne pouvions cependant nier que de le voir paniquer de la sorte était plutôt divertissant. Pour quelqu'un qui dormait il y a de ça tout juste quelques instants, le voilà complètement éveillé et prêt à l'action. Il pourrait pratiquement nous remercier plutôt qu'une tortue ne l'ait pas attaqué dans l'eau par cette diversion, bien que nous doutions bien qu'ils n'allaient pas venir de gré de sa part. C'était sans mentionner le fait que nous avions débarrassé de la plupart de ces tortues de malheur.

-Diantre, vous avez beau être de blanc vêtu, vous ne vous ferez pas passer pour un preux chevalier à nos yeux. Reculez donc et admirez un vrai mage au travail. Aegida Umbra: Pugno Calumniam.

La dernière fois que nous y avions eu recourt, cette magie seule avait suffit à nous saper de toutes nos forces. Nous nous étonnions presque en réalisant à quel point nous avions à y mettre si peu à présent. Déjà bien lourdes et en mal de se déplacer, ces Aos étaient des cibles parfaites. Un cercle d'un noir insondable s'étendit sous les deux amphibiens restants. Un crépitement sourd résonna avant que le bruit d'une explosion semblable à une brèche dans le mur du son ne suive. Ces pauvres bêtes déjà bien lourdes se retrouvèrent soudainement sous la force de plusieurs atmosphères, plaquées au sol et incapables de bouger, incapables de même prononcer une plainte. Les maintenant en place, nous jetâmes un regard par-dessus notre épaule en direction de Pookie, un sourire en coin en guise de signal. Il n'eut pas besoin d'en savoir plus, et s'envola au-dessus de ce puits de gravité. Le corps du familier finit par être touché lui aussi alors qu'il se laissa plonger à vive allure, tant qu'à son impact contre l'une des tortues, sa carapace se brisa, laissant le monstre immobile quand le sortilège s'évapora, avant que ce ne soit son tour de ne devenir que poussière. Il n'en restait plus qu'une, et qui se relevait péniblement après cette attaque. Avec un certain malice, nous tendîmes la main vers l'avant, prenant contrôle de la chauve-souris. Le familier de combat, armé de sa petite taille, se glissa aisément sous le monstre, le soulevant juste assez pour non pas le faire s'envoler, mais tout simplement le retourner sur son dos. Il n'y avait plus besoin de s'en faire pour ce dernier qui faisait battre pathétiquement ses pattes dans l'air.

-Voilà un bel échauffement, mais ce n'est rien à comparer à ce qui nous attend. Nous devrions vite entrer avant que les charognards nous mettent aussi au menu.

Nous tirions un mouchoir de l'une de nos poches pour nous éponger le front. Cette magie ténébreuse était plus facile qu'auparavant, mais elle n'était pas pour autant devenue aussi simple que nous le pensions. Fort utile pour attaquer plusieurs monstres de la sorte, mais certainement pas à abuser. Nous regardions cette épave de plus près tout en retrouvant une respiration plus régulière. Ça ressemble bien à une tour de communications. Difficile à dire avec toutes ces vignes. Nous avançâmes en direction de celle-ci, cherchant une entrée qui nous éviterait de devoir en forcer une. Des portes blindées faisaient obstacle. Nous nous mordîmes la lèvre en constatant que les vignes qui la couvrait avaient été arrachées.

-Tsk, quelqu'un est passé ici récemment. Espérons que nous ne soyons pas arrivés trop tard. Y a-t-il même toujours quelque chose qui fonctionne là-dedans? Ils sont partis trop vite pour tout sceller. Cet endroit a autant été fait pour garder les intrus à l'extérieur que contenir ce qui s'y trouve à l'intérieur, il doit certainement y avoir des générateurs auxiliaires, quelque chose à activer.

Les portes étaient légèrement entrouvertes. Nul doute qu'elles étaient automatisées, et avaient manqué d'électricité il y a longtemps. Pookie s'y glissa en premier, on pouvait entendre ses ailes battre dans l'obscurité, cherchant sans doute d'éventuels dangers. C'était une chauve-souris après tout, alors nul doute qu'il se débrouillait très bien dans le noir. Nous levâmes les yeux vers Baroll, haussant les épaules avec un sourire en coin. Nous étions assez mince pour passer, retenant notre souffle pour nous glisser dans l'interstice. Nul doute qu'un grand gaillard comme lui saurait se frayer un chemin, ou forcer l'entrée. Quand il s'agissait de force brute, qu'il ne s'imagine pas que nous allions être d'un grand secours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La descente dans le terrier du serpent bleu   Lun 13 Juil - 0:00



BarollEffectivement, les plantes grimpantes arrachées au niveau de la porte entrouverte ne laissent aucun doute. Il y a déjà quelqu’un qui est venu ici ces derniers temps. Depuis l’apparition des cristaux en tout cas. Autrement dit, si une chimère se trouve bel et bien ici, ils ne sont pas les premiers à lui rendre visite. Et s’il n’y a rien, d’autres qu’eux se sont trompés et ont perdu leur temps en explorant ce vieux laboratoire désaffecté. La chauve-souris s’engouffre dans l’espace libre entre les deux battants de la porte, rapidement suivie par Victorique. Avec son petit gabarit, elle se faufile avec agilité et disparaît dans les ténèbres opaques qui règnent à l’intérieur. Baroll s’approche à son tour et jette un œil à l’intérieur. Difficile de discerner quoi que ce soit. Il n’y a plus d’électricité depuis longtemps et l’obscurité est totale. Un vent glacial surgit des profondeurs du laboratoire et caresse le visage du soldat, lui arrachant un frisson au passage.

Visiter un lieu hanté, peuplé de monstres surpuissants alors que son habilité au combat s’est envolé avec pour seul compagnie une demoiselle en tenue de marin et un rat volant… Quel tableau idyllique… Il glisse son épaule dans le passage mais comprend très vite que son torse ne pourra pas passer. Sa carrure imposante lui joue des tours. Prenant appui avec l’épaule qu’il est parvenu à passer, il pousse de toutes ses forces pour tenter de séparer les deux battants. Rien ne bouge. Il respire un bon coup et se dégage. Il agrippe alors la porte de droite avec ses deux mains et pose ses pieds sur l’autre. Il tire et pousse autant que faire se peut. Dans un grincement strident et très fort, l’espace augmente de quelques centimètres. Il redouble d’effort, le grincement devient plus sonore encore, lui arrachant une grimace mais il parvient à les séparer suffisamment pour se glisser à l’intérieur.

Il reprend son souffle et cligne des yeux pour tenter d’habituer sa vision à la noirceur environnante. Un peu de lumière du soleil se réfléchit sur le sol pour éclairer un tout petit peu la pièce. Le galbadien distingue des équipements électriques et électroniques qui recouvrent la quasi-totalité des murs mais tout est éteint. Au centre, un immense trou ouvrait sa gueule vers le ciel, plus sombre encore que tout le reste. Après quelques secondes, il distingue la silhouette de Victorique, penchée au-dessus du précipice.  

-Vous n’auriez pas une magie qui fait un peu de lumière par hasard ? Il doit y avoir une sorte de générateur, tous les gros complexes en possèdent. Mais où?

Il s’approche des murs et tâtonne à la recherche de quelque chose qu’il ignore. Ses doigts se referment sur un levier qu’il s’empresse de tirer mais la rouille le crispe. Usant à nouveau de toute la force de ses bras, il tire sur le manche jusqu’à ce que celui-ci cède dans un vacarme assourdissant, provoquant l’ouverture manuelle des portes. Baroll ne s’attend pas à ce que cela cède aussi brusquement et trébuche, roule sur quelques mètres avant de s’immobiliser. De la poussière et des petits morceaux de métal tombent du plafond sous la secousse. La lumière du jour entre à présent grassement dans la pièce et on distingue mieux. Même à l’intérieur, des plantes ont tout envahit, s’appropriant le décor entièrement artificiel.

-Bon, au moins on y voit quelque chose. Du moins pour cet étage. En dessous, je ne sais pas comment on va faire.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La descente dans le terrier du serpent bleu   Jeu 23 Juil - 16:46

Alors que les deux aventuriers descendent dans les profondeurs de Deep Sea, le sol se met à trembler... déjà que l'endroit n'est pas très stable, ce tremblement de terre ne fait qu'aggraver les choses, des pans de murs entiers semblent sur le point de s'effondrer et des morceaux de plate-formes se détachent!

C'est alors qu'un morceau de plafond s'effondre, un petit vaisseau le traverse et s'écroule pas très loin des deux SeeD... cela aurait pu s'arrêter là, sauf que malheureusement, la structure du sol déjà fragile fait que la plate-forme sur laquelle ils reposent s'effondrent, Baroll voit alors le sol se dérober sous ses pieds et le voilà qui tombe dans les profondeurs du centre!

En quelques secondes, une chevelure blonde apparaît et sort du petit vaisseau avant que celui-ci ne disparaisse comme par magie, la jeune femme plonge en voyant que Victorique est sur le point de tomber elle aussi, une main en avant, elle attrape le poignet de la jeune fille qui voit également le sol se disloquer sous ses pieds... c'était moins une!



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Cixi
Pro Makina!

Pro Makina!

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 26
HP : 1950/5250
MP : 58/153
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La descente dans le terrier du serpent bleu   Jeu 23 Juil - 17:04

Cixi vient de Condea
============================
Bon sang de bonsoir! Comment j'en suis arrivé là moi? D'abord, cette fichue passe de Condéa, on avait eu un mal fou à passer car on était deux femmes et que pour rejoindre l'Ifa, fallait se marier - non mais vraiment, quelle bande de cons ces espèces de lutins verts! - et une fois passées par des moyens pas très délicats, voilà qu'on tombe sur une espèce de géant qui faisait genre la taille d'un immeuble et qu'il a manqué de nous tuer!

Malheureusement... Ayane ne s'en est pas sortie, et je ne sais même pas par quel miracle j'ai réussi à revenir chez les lutins verts! Au final, il m'a fallu des semaines pour me remettre sur pieds, j'avais eu presque tous les os brisés à cause de ce fichu troll et j'avais donc renoncé pour le moment à me rendre à l'Ifa.. j'avais toujours l'orbe de la lumière sur moi, et j'avais aussi celui d'Ayane, j'avais récupéré la plupart de ses affaires finalement car son sac n'était pas tombé très loin de moi à l'époque...

Enfin bref, j'avais redéployé mon aéronef, heureusement il avait eu le temps de se recharger avec toute l'énergie solaire pendant ma convalescence... et j'avais pris la route pour... nulle part.
Je ne savais même pas où je me rendais à vrai dire, jusqu'à ce que le moteur commence à faire des siennes alors que je me trouvais au beau milieu de l'océan! Mais heureusement, je repérais une piste d'atterrissage et j'avais fait de mon mieux pour me poser, mais ce truc était visiblement fait pour les machins capables de faire du surplace! Ce qui n'était pas le cas de mon petit aéronef et je m'écrasais lamentablement sur la bâtisse plutôt que sur la piste!

J'avais réussi à rester consciente, et c'est là que je voyais deux jeunes gens devant moi, mais le crash de mon aéronef avait fait trembler le sol, et je voyais le mec disparaître! Il ne faudrait que quelques secondes pour que la fille fasse de même aussi, je m'extirpais rapidement de mon vaisseau pour bondir vers elle, il y eut un éclat de lumière et l'aéronef reprit la taille d'un pendentif accroché à mon cou au moment où je plongeais pour la rattraper, une main s'agrippant à une liane et l'autre tenant la fille par le poignet!


«La vache! Tiens bon!!» je prenais une profonde inspiration, je ne voulais pas regarder en bas et risquer de voir le corps du mec, avec un peu de chance, il s'en était sorti après tout.. je faisais alors un mouvement de balancier et je permettais à la fille de se hisser de nouveau sur la plate-forme avant de remonter après elle...

Reprenant mon souffle, j'attendais pour m'assurer que le bâtiment allait arrêter de trembler, et visiblement, ça semblait se calmer. Je levais les yeux vers la gamine, je n'avais pas vu l'espèce de peluche qui l'accompagnait mais je remarquais surtout sa tenue

«Euh.. t'es pas un peu jeune pour être un marin toi?» - non car bon, je voulais pas dire, mais elle ne semblait pas trop être le genre baroudeur des mers quoi.. bon moi, avec mes yeux verts en spirale et ma tenue petit haut et jupe, je devais pas non plus avoir l'air d'être le genre à venir dans un trou perdu pareil!

«Je... je m'appelle Cixi, je viens de Spira... tu peux me dire au moins où on est là? J'avoue que j'ai un peu perdu le contrôle de mon appareil et je sais pas du tout où j'ai atterri...» je tournais alors la tête avant de me souvenir du gars... j'affichais un air désolé sur le coup et je réalisais qu'il était peut être encore en vie? «merde!! Ton copain!!» finalement, je m'approchais du bord, mais le sol n'était pas très stable, ce serait surement dangereux d'aller le chercher, mais je comprendrais que la gamine en tenue de marin veuille essayer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La descente dans le terrier du serpent bleu   Jeu 23 Juil - 21:45

VictoriqueNous qui étions sur le point de nous plaindre face au boucan que faisait le Galbadien, nous n'étions pas prête à la suite. Nous avions déjà lu quelque part qu'il fallait éviter de regarder trop longtemps au coeur de l'abysse, mais nous y avions toujours pensé de manière littéraire. Après un vacarme que nous ne pouvions décrire que comme une explosion, le gouffre que nous étions en train d'étudier s'élargissait tout à coup alors que tous nos autres sens se fermaient un à un. N'y avait-il rien à faire dans cette situation? N'avions-nous rien à redire? Une fin aussi abrupte, une simple chute et puis rideau. C'était trop tôt, bien trop tôt. Qui eut crut que, pour une fin aussi violente, nos alentours étaient étonnamment... Sereins... Nous fermâmes les yeux de toutes nos forces, espérant contre toutes attentes que notre  sauveur habituel vienne nous sauver de cette chute. Nous pouvions remercier notre bonne étoile de croire si fort en lui puisque, assurément, nous nous sentions nous arrêter en l'air. Un soupir s'échappa de nos lèvres, juste avant que nous n'en venions à froncer les sourcils. Il ne s'agissait pas de pattes, mais bien d'une main. Non pas l'énorme main du géant qui nous accompagnait, mais plutôt fine et douce. Une voix tout aussi féminine résonna dans la pénombre, nous ordonnant de nous accrocher. Avant même de pouvoir relever la tête, un rebord emplit vite notre champ de vision, nous forçant à étendre notre main inoccupée pour éviter de nous le prendre en plein visage. Nous accrochant de toutes nos maigres forces, quelque chose d'autre nous tirait par le col pour nous aider à franchir les derniers centimètres qui nous permettait de remonter dans une sécurité relative.

Notre monde s'arrêta peu à peu de tourner autour de nous, et avec un minimum d'équilibre retrouvé, nous nous retrouvâmes face à face avec notre sauveuse. À genoux tout juste en face d'elle, en proie à des sueurs froides et tentant de retrouver notre souffle, sans doute plus pâle encore qu'à notre habitude. Maintenant que nous avions le luxe de prendre connaissance de nos alentours, l'apparence atypique de notre providente gardienne nous frappa immédiatement comme atypique. Non pas par ses vêtements, mais plutôt par ses traits. Tout comme nos yeux rouges vifs, le ses étaient tout aussi peu communs de par leurs spirales. Ses longs cheveux blonds clair presque aussi longs que les nôtres, bien que libres. Elle n'était décidément pas de ce monde, et elle ne tarda pas à le confirmer. Spira était très fermée sur elle-même, alors il était difficile d'en apprendre grand chose, mais du peu que nous savions, les gens avec les yeux en spirales n'y courraient pas les rues.


-Si nous savions mériter notre propre ange gardien...

Après tout le destin semblait bien nous avoir accordée une chance incroyable à plusieurs reprises. Toutes ces sensations fortes en si peu de temps, tout ça était décidément trop pour notre pauvre coeur. Nous portions la main à la poitrine en proie à un élancement aiguë. Ce n'était décidément pas le moment pour ça, et quelle ironie serait-ce d'y succomber après avoir échappé de peu à une chute. Une autre douleur vivre nous fit froncer les traits du visage, cette fois provenant de notre bras. Pookie s'y trouvait accroché, mordant furieusement, tout juste prêt à en tirer le sang. Bien que refusant de bouger, son petit corps tremblait. Lui qui se faisait particulièrement durable, il devait en avoir assez de nous voir frôler continuellement la mort, un sentiment ô combien partagé. Nous tendîmes la main pour lui caresser la tête, le sentant se calmer, bien qu'il ne daignait pas relever la tête, s'enfonçant un peu plus la tête contre notre abdomen en couinant faiblement.

-Ça va aller, c'est terminé...

Nous relevâmes les yeux en direction de la jeune femme face à nous. Une expression d'incrédulité souleva nos traits. Elle nous demandait réellement où nous nous trouvions? Au beau milieu d'un centre de recherches secret perdu dans l'océan? Niveau rencontres fortuites, on pouvait difficilement faire mieux. Consciente que nous la fixions de manière un peu stupide avec la bouche entrouverte, bien que justifiée, nous articulions de notre mieux une explication après avoir été autant secouée.

-Vous n'avez aucune idée? C'est bien la meilleure. Nous sommes présentement perchées dans l'un des complexes les plus secrets de Dol et vous n'en savez vraiment rien!? Attendez...

Elle posa la question avant que nous n'en ayons eu la chance. Enfin, c'était plutôt une affirmation, mais la suite nous donna une bonne idée de la réponse. Il était véritablement tombé en bas? Nous ne l'avions même pas entendu, mais il n'était décidément pas en haut. En approchant le rebord, il n'y avait aucun moyen de voir jusqu'au fond, tout n'était que noir. Notre lèvre inférieure se mit à trembler en pensant au pire. Nos membres perdirent leurs forces alors que nous laissâmes retomber sur l'arrière-train. Il n'est quand même pas... Nous secouâmes vigoureusement la tête pour chasser cette idée. Un grand gaillard comme lui ne pouvait pas mourir aussi facilement après tout, surtout après que nous l'ayons traîné jusqu'ici. En sortant notre téléphone de notre poche, notre but n'était évidemment pas de passer un appel d'urgence. En l'utilisant comme lampe torche de fortune, nous éclairions nos alentours. Une console se dressait devant nous, sur cette plate-forme pourtant bien enfoncée dans ce trou. Dans un autre élan de chance incroyable, nous avions atteint l'ascenseur qui reliait la surface aux tréfonds de ce maudit centre. Nous nous empressâmes de nous relever pour y jeter un oeil, tentant d'en déceler le fonctionnement, du moins découvrir si elle fonctionne toujours.

-Nous étions venus ici pour enquêter sur la présence possible d'une chimère qui se trouvait ici. Nous ne le connaissions pas vraiment mais... C'est nous qui l'ayons convaincu de s'engager dans cette expédition... La moindre des choses serait que j'ailles le retrouver, pas vrai? Vivant ou... Bref...

Nous croisâmes les bras en nous éloignant de la console, les bras refermés sur nous-même. Ce grand rustre ne pouvait tout de même pas nous faire ce coup et mourir bêtement juste comme ça. Nous serrions la mâchoire en même temps que notre poigne sur nos maigres bras. S'il avait survécu à la chute, il allait bien regretter de nous avoir causé un tel sang d'encre! Cependant, il nous faudrait tout d'abord faire fonctionner cette fichue console, ou alors nous n'irions nulle part de sitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Cixi
Pro Makina!

Pro Makina!

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 26
HP : 1950/5250
MP : 58/153
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La descente dans le terrier du serpent bleu   Jeu 23 Juil - 22:37

Visiblement, la gamine est en état de choc... je la laissais reprendre un peu ses esprits avant de poser les yeux sur le machin qui était en train de lui.. bouffer le bras?
«C'est quoi ce truc?» mais elle venait le caresser et tout, ça me faisait un peu penser aux peluches utilisées par les mages noirs sur Spira, ils bougeaient et semblaient un peu prendre vie, même si ce truc semblait beaucoup, mais alors beaucoup plus vivant!

Bref, j'essayais surtout de savoir où j'avais atterri, et visiblement, c'était un endroit assez... bizarre? Un centre de recherche super top secret et j'avais réussi à tomber dessus?

«Oui ben désolée mais mon radar déconnait un peu avant l'atterrissage et je savais pas du tout où j'étais! Je croyais juste être paumée au-dessus de l'océan en fait!»
Non mais hé, qu'elle aille pas croire que j'ai fait exprès d'atterrir dans ce trou perdu...


Je réalisais alors que le type de toute à l'heure était tombé, je m'étais approchée du gouffre pour voir si je le voyais, et rapidement la gamine paniqua à l'idée qu'il puisse être mort! Je grimaçais légèrement avant de regarder autour de moi, y'avait un truc qui clochait dans son histoire

«Euh... quand tu dis "nous" l'avons convaincu de s'engager, tu parles de qui? Toi et ta peluche?» ouais non j'ai pas encore pigé qu'elle parle d'elle au pluriel en fait... vraiment bizarre cette fille, mais d'un autre côté, c'est visiblement ma faute si son copain est tombé, alors...

«Ok ok.. on va descendre et essayer de le retrouver.. ensuite, on utilisera mon vaisseau pour rejoindre la terre ferme, en espérant qu'il soit pas trop endommagé... vous êtes venus comment ici?» mais j'étais pas sure qu'elle m'écoute, elle s'était précipitée vers un appareil qui devait normalement activer un ascenseur qui nous permettrait de descendre! Je m'approchais de la machine en souriant, j'essayais de me montrer un peu rassurante «attends, les machines ça me connaît! Je vais réparer ça!»

J'avais à ma ceinture un petit boîtier qui contenait tous mes outils, fabrication al-bhed - même si sur Dol, ils avaient développé la même technologie sans que je ne le sache! Une sorte de générateur de trou noir qui permet de mettre tout et n'importe quoi dedans et de le récupérer quand on veut, sans problème de taille ou autre! - je prenais donc tournevis, pinces et tout ce dont j'avais besoin avant d'ouvrir le boîtier.. il ne me fallut pas longtemps pour comprendre ce qui ne fonctionnait pas et je ressoudais deux-trois fils entre eux, puis je remettais une broche en place et hop! La lumière fut!

«Et voilà le travail! Aucune machine ne me résiste!» on s'approchait de l'ascenseur, et j'actionnais l'interrupteur pour qu'on descende... une fois en bas, on avançait prudemment, en essayant de trouver son compagnon

«Hé oh?» j'avais l'impression d'entendre quelque chose, il fallait espérer qu'il soit toujours vivant!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La descente dans le terrier du serpent bleu   Ven 24 Juil - 10:17

Victorique-Ce ''truc'', c'est Pookie--Il a choisi ce nom. Il s'agit d'un monstre devenu notre familier. et quand nous parlions de ''nous'', nous parlions de nous, Victorique de Bastille. Vous faites erreur sur notre personne. Nous sommes un agent du SeeD, tout comme notre partenaire disparu, et non pas un marin. L'accoutrement était... Une fantaisie de notre part, pour faire simple.

Un peu de sang nous monta au visage en avouant pour notre déguisement peu conventionnel, chose qui ne dura pas vu la gravité de la situation. Décidément, les gadgets que transportait cette femme ne pouvaient pratiquement être décrits que comme magiques. Et dire que Dol se vantait d'être le monde le plus avancé technologiquement, nous en avions toujours à apprendre à ce niveau. Dans tous les cas, nous étions plus qu'heureuse de lui laisser la découverte de ce savoir, car nos intérêts s'étendaient dans d'autres domaines. En un rien de temps, la console de l'ascenseur fonctionnait, et plusieurs lumières d'urgence s'activaient autour de nous, faisant signe que la machinerie se mettait en marche. La descente s'annonçait longue, car même avec cet éclairage minimaliste, nous ne pouvions toujours pas voir le fond. Sous le bruit des hydrauliques qui faisaient fonctionner le tout, le silence se faisait d'autant plus assourdissant. Tapant du pied, serrant les poings, cette attente était insoutenable. Il nous fallait meubler ce silence avant que nous ne craquions sous cette anxiété.

-Nous sommes arrivés ici en bateau. C'est le moyen le plus simple de rejoindre cet endroit sans accès à un aéronef ou un hélicoptère. Pour mieux répondre à vos questions, il s'agit du Centre Deep Sea. Il s'agissait autrefois d'un complexe construit au milieu de l'océan afin de poursuivre des recherches. Difficile à dire sur quoi au juste, certainement sur les G-Forces avant qu'elles ne disparaissent. Ils auraient découvert des ruines en forant, et apparemment quelque chose d'assez dangereux pour sceller l'endroit et quitter en toute hâte. Il n'y a jamais eu de raison officielle.

Un monologue dont nous faisions l'exposition presque en automatisme. Toute raison était bonne pour nous changer les idées, et impartir un peu de notre savoir en était une façon. Cet exposé pouvait sembler un peu glauque et menaçant, surtout considérant que nous étions en train de nous engouffrer dans le ventre de la bête.

-Il y a eu quelques expéditions depuis, certaines jusque dans les ruines même. Il serait cependant avisé d'éviter de s'éterniser ici, surtout avec un blessé. Il en revient un peu à nous d'en être chef maintenant on dirait... Il est peut-être préférable d'abandonner cette mission, vous ne devriez pas vous trouver ici, surtout après une telle entrée. Vous n'avez rien de cassé d'ailleurs?

Le fait qu'elle n'ait pas tous les os du corps en miettes semblait en soi un petit miracle, mais considérant comment elle venait de nous sauver la vie, il y avait fort à parier qu'elle n'était pas nécessairement que mécanicienne. Nous pouvions enfin voir le fond. Jusqu'à maintenant, nous ne parlions pas bien fort, et le bruit de l'ascenseur couvrait nos voix. C'était une autre histoire par contre si l'on se mettait à crier comme le faisait l'Ahl Bhed. Nous nous précipitions pour poser notre main contre sa bouche, posant un doigt contre la nôtre pour lui faire signe de demeurer silencieuse. Il y avait eu du bruit, effectivement, mais nous n'avions aucune idée de leur nature. L'endroit grouillait de monstres après tout, et une rencontre avec ces derniers étaient précisément la dernière chose dont avait besoin notre mission de sauvetage. Les ruines s'empilaient ici aussi. Des bureaux s'étendaient ici, ou du moins ce qu'il en restait. Des débris bloquaient bien des passages, et des marques de griffes montraient bien qu'il s'agissait de territoire hostile. Instinctivement, nous nous rapprochâmes de Cixi, manquant de peu de nous y agripper. L'ambiance était définitivement à donner froid dans le dos.

Notre seule véritable source de lumière était notre téléphone, hormis les faibles lumières rouges d'urgence qui n'étaient pas encore détruites ou obstruées. Une autre lueur pouvait être perçue au loin, plus vive, et surtout qui se mouvait. Sans doute attirées par le bruit, trois succubes semblaient inspecter l'effondrement. Un pilier proche nous offrit une couverture idéale pour les voir de plus près, dissimulant la lumière de notre téléphone contre nos vêtements. Les trois bombos se regardèrent, et se mirent à ricaner tout en posant leur attention sur quelque chose. Notre souffle s'arrêta en songeant qu'ils avaient pu trouver le Galbadien d'abord. Nous ne pouvions pas simplement rester ici sans rien faire. Toujours à formuler un plan en tête, un autre avait choisi de prendre les devants. Saisissant notre téléphone, la chauve-souris partit à l'envolée, envoyant la lumière directement au visage des monstres avant de partir plus loin avec ces derniers à ses trousses. Nous comptions bien réprimander cet entêté en temps et lieu, mais pour le moment, ils nous offrait la diversion dont nous avions besoin.

-C'est maintenant ou jamais. Espérons qu'il soit toujours en... En un seul morceau...

En accourant en direction de ce qui avait attiré l'attention des succubes, nous nous arrêtâmes brusquement à la vue du sang, la main portée à la bouche pour retenir toute plainte. Serrant les poings, nous nous dirigeâmes sans plus attendre auprès de lui. La moitié inférieure de son corps était sous les débris, mais son visage lui était exposé. Il était, sans grande surprise, inconscient, mais nous pouvions pousser un soupir soulagé en voyant qu'il respirait toujours. Il n'irait cependant pas bien loin à moitié enseveli.

-Nous aurions bien besoin de ce maudit familier pour l'en dégager en ce moment. Espérons qu'il n'ait pas besoin d'être sauvé lui non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Cixi
Pro Makina!

Pro Makina!

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 26
HP : 1950/5250
MP : 58/153
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La descente dans le terrier du serpent bleu   Ven 24 Juil - 11:14

Bon, il fallait qu'on parte à la rescousse de ce pauvre bougre... mais pour ça, il fallait que je répare l'ascenseur... cependant, j'étais étonnée par la manière de parler de cette fille, elle parlait d'elle-même au pluriel? Bizarre, je n'avais jamais entendu personne parler comme ça, mais je supposais que c'était une question d'habitude, ou peut être que dans certaines régions c'était normal...

Toujours est-il qu'elle m'expliquait brièvement qu'elle faisait partie du SeeD, j'approuvais d'un signe de tête, je connaissais un peu.

«Je connais les SeeD, j'ai fait un tour à la BGU y'a quelques mois...» - bon sang, ça me paraissait une éternité.. à l'époque, on était allée dans la mine de soufre avec Ayane, et on avait rencontré Ifrit, la chimère du feu. J'avais toujours l'orbe en ma possession d'ailleurs... mon regard s'était obscurci quelques secondes avant que je ne mette en marche l'ascenseur et qu'on commence à descendre pour essayer de sauver l'autre gars.

La machine allait lentement, très lentement et je voyais bien que la gamine était angoissée à l'idée de ce qu'on allait trouver en bas. Si bien qu'elle commença à me parler de ces ruines, et sérieusement, rien qu'à l'entendre, j'avais une folle envie de l'explorer! Bon oui c'était visiblement dangereux, mais quand je vois toute la technologie qu'il y a ici, sérieux ça donne trop envie d'en découvrir plus! D'ailleurs au passage, elle semblait s'inquiéter pour moi et je souriais d'un air amusé

«T'inquiète pas, j'ai la peau dure! C'est pas la première fois que je me vautre avec mon appareil!» Enfin je préférerais éviter de m'en vanter en fait... je préférais continuer de regarder autour de moi, presque émerveillée par les écrans qui apparaissaient par endroit! Mais bon, une fois en bas, j'allais vite déchanter en voyant des monstres qui ressemblaient à nos grenadas et qui semblaient avoir envie d'en découdre.. je me préparais éventuellement au combat alors que la gamine me disait carrément de me taire, je haussais un sourcil, non mais oh!

Enfin bref, je regardais les bombos qui semblaient focalisés sur quelque chose, jusqu'à ce que le dénommé "Pookie" s'empare du téléphone de Victorique pour attirer les monstres plus loin! Chapeau la bestiole!

«Il est intelligent ton Pookie, allez viens!» on s'approchait alors, il y avait pas mal de sang, mais au moins le type semblait vivant... sauf qu'il était enseveli sous les décombres... je réfléchissais une seconde avant de trouver la solution

«Dis moi, juste pour savoir, le bateau qui vous a amené ici, il est toujours dispo? Je demande au cas où car je sais pas dans quel état va être mon vaisseau après ça.» je prenais une profonde inspiration puis je retirais le petit pendentif autour de mon cou pour le placer sous les décombres, puis je venais me placer sur le haut du corps du SeeD pour le protéger, et d'un clic, le pendentif redevint un vaisseau - un petit, capable normalement de transporter à peine deux personnes... les décombres avaient volé et surement que ça risquait d'attirer les monstres avec le boucan que ça avait fait, mais au moins Baroll était libre et je venais le soulever sans trop de problème en passant son bras par-dessus mes épaules

«Pour miniaturiser le vaisseau, il faut appuyer sur ce bouton, là.. fais le, récupère le pendentif et rejoins moi à l'ascenseur!!» moi je me chargeais du gros balourd. Heureusement que j'ai de la force, tiens! Et j'espérais que la peluche allait vite rappliquer aussi, car on ne risquait pas de pouvoir l'attendre très longtemps non plus... mon vaisseau ne semblait pas avoir trop souffert d'avoir soulevé plusieurs pierres comme ça, il faut dire qu'il en a vu d'autres lui aussi, technologie al-bhed hein? C'est du solide!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La descente dans le terrier du serpent bleu   Sam 25 Juil - 21:45

VictoriqueDécidément les Doliens avaient à reconsidérer leur suprématie technologique, car jamais nous n'avions entendu parler de dispositifs capables de contredire les lois même de la physique. Nous serions à deux doigts de crier à la sorcière si elle ne nous avait pas affirmée venir de Spira. Toujours un peu hébétée par ce qui venait de se produire, nous ne trouvions qu'un hochement de tête comme réponse à ses instructions. Il y avait beaucoup plus de force dans ce corps que ce que nous nous attendions pour pouvoir traîner ce lourdaud toute seule. Le biplace se rétracta de la même façon en un simple pendentif à la seule pression d'un bouton. Étrangement, ce dernier avait toute l'apparence d'un collier ordinaire, et par cela nous voulions dire qu'il ne pesait pas une tonne. Le moment n'était pas exactement aux questions, considérant que nous étions contre la montre pour revenir à la surface. Pour nous confier un objet aussi important, elle ne devait pas craindre un coup bas de notre part.

Arrivées jusqu'à l'ascenseur, nous n'attendîmes pas une seconde de plus pour activer les contrôles pour remonter. Nous rappelions Pookie d'un sifflement strident qui résonna d'entre ces ruines. Alors que la plateforme s'élevait, nous étions penchée sur le rebord, scrutant l'obscurité en espérant le voir émerger. Qui sait quels problèmes ces succubes avaient pu lui poser. Notre estomac se nouait en attendant fébrilement son retour. Nous étions sur le point de nous relever pour arrêter cette machine quand la lueur des bombos se faisait reconnaître, poursuivant toujours la chauve-souris. Il prit de l'altitude, suivit de ses trois prédateurs. Cet élévateur était notre seule moyen de sortie, alors nous ne pouvions nous permettre de combattre des monstres capables d'exploser dessus.

-Retiens-les encore un peu. Aegida Umbra: Pugno Calumniam.

Jetant les mains vers l'avant, nous espérions sincèrement que notre sort arrive à les atteindre d'aussi haut. Agissant sur nos instructions, la chauve-souris se retourna, usant du flash de l'appareil toujours entre ses pattes pour aveugler les trois monstres. Immobilisés et aveuglés momentanément, ils n'eurent connaissance du piège improvisé avant qu'il se referme sur eux. Au moment de pousser nos mains en direction du sol, un craquement résonna d'en bas, et les trois bombos, soumis à une force inhabituelle, disparurent de notre champ de vision. Espérons bien que cet écrasement allait les dissuader de partir à notre poursuite. Ce n'était pas aujourd'hui que nous allions explorer Deep Sea on dirait. L'effort des sortilèges précédent commençait à se faire sentir alors que nous tentions de reprendre notre souffle, mais il semblait que nous n'en avions pas terminé pour autant en jetant un regard sur notre blessé.

-Signo in Vitam: Vitalis Aurae.

En traçant du bout de l'index, une inscription dorée. Un cercle se traça en même temps sous nos pieds, laissant s'échapper une brise qui contrastait bien avec l'air vicié de ce centre sous-marin. De petites coupures et éraflures s'effaçaient sous nos yeux, mais la véritable cible de ce sort était Baroll dont des blessures plus graves s'estompaient. Cette fois, notre fatigue était bien plus apparente. Nos jambes nous jouèrent des tours en s'affaissant, nous laissant à genoux à regagner notre souffle.

-Cette mission est... Ouf... Officiellement abandonnée... Le navire qui nous as amenés jusqu'ici devrait toujours être dans les parages. Le téléphone...

Nous regardions l'écran pour constater qu'il n'y avait toujours pas de signal, chose peu étonnante quand nous étions sous le niveau de la mer dans un centre de recherches top secret. Ce dernier commençait cependant à reprendre du service en approchant de la surface. La lumière du soleil perçait toujours à travers le plafond de la tour maintenant affublé de trous béants. Nous avions décidément été bénis d'une chance providentielle que tout cet acier et ce béton ne nous aient pas tombé sur la tête. Dans tous les cas, nous ne pourrions pas réellement crier victoire avant d'être de retour à Dollet. Le capitaine ne chercha pas à en savoir plus quand nous lui avions dit avoir une urgence sur les bras.

-Le capitaine devrait être de retour sous peu. Ce n'est pas pour aujourd'hui que nous allons explorer ces ruines de toute évidence. Vous n'avez pas objections à aller jusqu'à Dollet nous espérons?
Revenir en haut Aller en bas
Cixi
Pro Makina!

Pro Makina!

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 26
HP : 1950/5250
MP : 58/153
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La descente dans le terrier du serpent bleu   Dim 26 Juil - 8:11

Tout se passait bien trop vite pour que j'ai le temps de réfléchir à la confiance ou autre. Cette fille n'avait pas d'autre choix que de revenir à l'ascenseur si elle voulait remonter, et si elle voulait être sûre de pouvoir s'échapper, elle aurait besoin de mon vaisseau. Alors lui confier mon pendentif n'était pas vraiment un risque que je prenais, surtout que j'avais vu aussi à sa corpulence qu'elle ne semblait pas être une trop grande menace pour moi, je n'avais pas grand chose à craindre d'elle...

J'avais traîné le colosse jusqu'à la plate-forme avant qu'elle ne me rejoigne, d'ailleurs, elle allait vite me prouver qu'elle avait beau être une demi-portion, elle était plutôt balèze en terme de magie, car lorsque sa peluche se pointa, elle utilisa une sorte de sort  de gravité qui repoussa les trois grenadas vers le fond!

«Bien joué gamine!» de mon côté, j'avais étalé le colosse sur la plate-forme et elle se tourna vers nous après avoir récupéré son téléphone pour utiliser cette fois-ci un sort de soin...

J'en disposais d'un également, mais je préférais éviter de l'utiliser. Il avait de toute évidence une jambe cassée, peut être même un truc au niveau du bassin et de simples sorts de soin risquaient de ressouder ses os n'importe comment... il fallait s'assurer que tout soit bien en ordre avant... je tendais le bras pour qu'elle me rende mon pendentif, espérant que leur capitaine de bateau allait bien être là pour nous sortir d'ici, sinon il faudrait prendre mon aéronef mais je n'étais pas sure de pouvoir transporter trois personnes à bord, même si on ne pouvait pas dire que la petite comptait pour une!

On était presque arrivés en haut lorsqu'elle annonça que sa mission était terminée.. ah ben pour ça..

«Hum.. tu sais, de ce que j'ai vu pour les antres des chimères, elles sont assez imposantes et on est descendus assez bas. Si une chimère avait été là, on aurait été aspirées dans son antre lorsqu'on était en bas» je me fichais un peu qu'elle sache que j'avais déjà été dans l'antre d'une chimère - deux en fait mais passons, quoi que je pourrais dire trois, mais je suis pas sure que celle d'Alexandre compte - car elle ne risquait surement pas de m'arracher les orbes... et puis j'étais pas obligée de dire que je les avais eus non plus «donc dis-toi que t'es pas venue pour rien. Il n'y avait aucune chimère ici.»

Je soulevais de nouveau le colosse pour qu'on sorte de là, elle m'expliquait alors qu'on irait à Dollet, j'essayais de me souvenir dans ma tête où c'était, mon dernier passage sur Dol remonte un peu, et il me semble ne jamais être allée là bas

«Hum... de Dol, je connais Esthar, Horizon, Balamb...» la prison «et la fac à côté... mais j'ai jamais été à Dollet.» aussi au final, ça m'était un peu égal... «de toute manière, j'ai pas grand chose à faire... on va dire que je viens de me lancer à mon compte dans le boulot de mercenaire alors, peut être qu'à Dollet je trouverais quelqu'un qui aura besoin de mes services...» idée qui m'était venue là, tout de suite en réfléchissant à ce que je pourrais faire de ma vie... car maintenant qu'Ayane n'est plus là... bref «t'en fais pas, je te ferai pas payer le sauvetage vu que c'est ma faute si vous avez eu besoin d'être sauvés...»

Le bateau approchait, au moins on n'allait pas poireauter trois ans ici. Le capitaine venait m'aider à mettre Baroll dans une cabine, il était toujours inconscient mais il avait repris des couleurs au moins, de là, il demanda si on pouvait partir, et vu qu'on n'avait plus grand chose à faire ici... direction Dollet donc!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La descente dans le terrier du serpent bleu   Lun 27 Juil - 13:34

=====================
Victorique passe au niveau 11
Gains: +400gils [Cixi], +500 gils [Victorique]
=====================

Cixi et Victorique vont vers Dollet



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La descente dans le terrier du serpent bleu   

Revenir en haut Aller en bas
 
La descente dans le terrier du serpent bleu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La descente dans le terrier du serpent bleu
» [Rumeur] Etablissement dans le parc
» [LJPC 11] Débat sur la méthode de Montée/Descente
» Descente dans les âbimes. [Annulée]
» Nabcast : l'explosion - ravage dans le terrier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Dol :: Continent de Galbadia :: Centre de Recherche Deep Sea-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives