Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Lun 13 Avr - 0:08

Pili
Cette nuit là, la tempête avait donné rendez-vous à l'orage au beau milieu de la bourgade d'Alexandrie alors que la lune avait pris congé. Hormis le clapotis incessants des rigoles débordantes ou le rugissement sauvage d'un éclair tonitruant, rien ne venait troubler la nuit de ses habitants. On pouvait trouver quand même, dans la ruelle aux passiflores, une petite auberge gironde, en toit de chaume, où les lumières et le chahut semblaient encore de mise. Si on s'approchait de plus près et qu'on épiait par la grande fenêtre de la devanture, on pouvait voir, en plus du luxe d'être chatouillé par les hortensias, trois sentinelles du château fêter copieusement une promotion quelconque. Ou un mariage. Un décès peut-être. Ils n'étaient plus qu'eux de toute façon, et Raymond Delalouche, l'aubergiste, était fatigué. Et complètement cuit, aussi, il fallait l'avouer. A l'heure où le petit gros à moustache faisait une blague en imitant le grand barbu à tresses, Raymond, lui, envisageait mentalement la route à prendre pour gravir un étage, un couloir et retrouver son lit sans faire grincer la planchette de la douzième marche ni la poignée de la porte. Pour sa défense, certes, Raymond était un soiffard et finissait souvent les bouteilles avec ses clients la nuit avant de se coucher ivre, mais Raymond était aussi marié à Lucette. Et Lucette était du genre...

"Tout le monde s'en fiche, Kouppo !"

A deux pas d'ici, sous la chambre numéro 6, dans les écuries donc, deux mogs discutaient secrètement en chuchotant et en ponctuant quelques kuppo d'étonnement et d'autres coubo d'encouragement. Je me serais fait un plaisir de cancaner avec vous au sujet des Delalouche, tellement il y a dire à leur sujet, mais, quoi qu'il en soit, je m'abstiendrais à vous conter l'histoire de Pili, humble mog parmi les mogs. Ce dernier s'entretenait, entre deux chocobos rêveurs, avec un de ses compaires sur un sujet surlequel je ne m'attarderai pas. Encore une fois, j'aurais adoré vous raconter ce que Moglière avait dit à Moglive qui l'avait répété à Suzuna et à Mogdon avant que Mogvin finît par le répéter à tout le monde mais franchement, ca finirait mal et je sais que personne ici ne souhaite voir une guerre civile de mog éclater à Alexandrie. Tout çà pour une histoire de chaussettes ! Surtout que la reine Grenat est apparemment impliquée et serait la propriétaire de l'objet incriminé.

"Mimosa exagère surement, tu sais... Mais as-tu trouvé kuppo que ce soit au sujet de ces bidules en forme de coubo ?"

Encore quelques chuchotements puis le silence revint subitement dans l'écurie. Plus un bruit. Pili s'interrogea alors. Venait-il d'entendre la planchette numéro 11 qui venait de craquer parce que cet imbécile de Raymond ne savait pas compter ? (une histoire de margelle en brique qu'il a compté en plus, je laisse les calculs aux matheux) Quel était dont ce craquement de bois distinctif qui provenait du couloir ? Etaient-ils épiés ? Non, c'était impossible, tout le monde se fichait bien de ce que pouvait faire deux mogs dans une écurie, pourvus qu'ils fussent doux et mignons et brossassent les chocobos. D'un signe de pompon, il invita l'autre mog à se faufiler par la porte de derrière, sans bruit. Pili se dandina alors tranquille vers l'âtre de la cheminée...

Je me permets ici une petite parenthèse, en tant qu'auteur, il est de mon devoir de me battre pour une cause juste et quand je vois comment on traite les chocobos et comment on traite les Mogs ? Tout ceci reste entre nous, mais les Mogs ont le coeur lourd, eux aussi aimeraient avoir de jolies roues en fer pour se défouler les pattes de temps en temps. Et si les auberges dédicacent une étable entière, entendez bien, une étable entière, pour nos amis les volatiles, ne pourraient-elles pas, de grâce, concéder un petit lopin, un tronc creux, même une ancienne volière pourquoi pas, c'est deux fois rien, mais n'oubliez pas qui emmène votre courrier sans aucune trace de bave de xylomide ? Qui défie les panthères exotiques pour assurer vos colis sans aucune griffure ? Et bien, non, ce n'est pas un chocobo, madame, monsieur, c'est un mog. Alors un peu de respect, j'en appelle à votre bon sens...

(En plus, un chocobo, ça sait pas faire la différence entre une lettre et un recommandé, ou même un colis, et je parle pas des retours clients, des adresses inconnues et de la paperasserie à remplir ensuite... )

Pili, comme l'auteur, était indigné de la situation, mais bon, c'était un peu sa faute aussi, il n'avait pas un gil en poche, il pleuvait, Mogrice squattait déjà la Tour derrière le théâtre et après ce qu'on venait de lui raconter, il n'allait pas se risquer à croiser Cellino pendant quelques temps. Donc il évitait le centre ville. Ca ne l'arrangeait pas pour ces petites affaires, mais avec cette configuration, les mogs de cette ville étaient au taquet pour distribuer le courrier et couvraient toutes les zones de la place forte. Un mal pour un bien en quelque sorte.

Mais revenons à Pili, au bruit mystérieux et à cette cheminée chaleureuse qui crépitait doucement et rendait les teints vifs et orangés. Qui arrivait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Lun 13 Avr - 21:19

Pensif, l'être à la chevelure bleutée regardait la pluie s'abattre férocement sur la cité médiévale depuis la lucarne de sa chambre. Seulement éclairé par la flamme dansante d'une bougie, il terminait sa lettre pour Geumo et Geumop. À cette heure, plus personne n'arpentait les rues de la ville. Le tonnerre couvrait partiellement les rires enthousiastes des derniers clients encore présents dans la salle principale de l'auberge. Parfois, Hecatoncheir les entendait crier et partager vivement leur joie de vivre. Tant de bonne humeur faisait plaisir à écouter, mais rendait son sommeil plus hasardeux. Durant un bref instant, il en vint à se demander si l'alcool ne rendait pas totalement sourd. Plus ils trinquaient et vidaient leurs chopes et plus leurs voix devenaient audibles. En se concentrant un peu, l'homme aux bandages parvint même à comprendre quelques bribes de leur conversation, mais les jugea sans grand intérêt. Il essaya de s'en détacher complètement, faisant de son mieux pour occulter ce brouhaha inconstant. Cette vaine tentative le poussa à arpenter sa pièce à vivre, en quête de quelques objets qui pourraient boucher ses oreilles. Quelques morceaux de papier, trempés dans l'eau, feraient certainement l'affaire. L'invokeur s'installa à nouveau sur son fauteuil à bascule, ses yeux d'azur se perdaient sur les nuages.

L'orage lui fit inexorablement penser au vieux sage et maître des éclairs. Machinalement, le jeune homme ouvrit un carreau pour humer l'air frais. Il retirait délicatement ses bouchons improvisés, se concentrant seulement sur le chant mélodieux de la foudre. Durant quelques secondes, Heca' tenta d'établir un contact avec Ramuh, laissant passer ses sentiments à travers la corne sur son front. Il n'eut aucune réponse, mais ne parut pas vraiment surpris par ce silence. Les chimères ne réagissaient plus à l'appel des invokeurs. Cette situation incompréhensible le rendait quelque peu inquiet pour les siens. Son peuple avait certainement changé après tant de siècles, mais pouvait-il s'adapter à un bouleversement si radical ? Les choses ne ressemblaient probablement plus à ce qu'elles étaient autrefois, mais l'érudit ne se sentait pas moins proche des siens pour autant. Il ignorait encore le funeste sort qui leur avait été réservé, n'envisageant pas le pire.

Le vent souffla la chandelle et fit disparaître le peu de lumière qui éclairait encore le lieu. Dans la pénombre, l'homme aux bandelettes soupirait, las, en fermant la fenêtre. Incapable de trouver le sommeil, il fit quelques pas hasardeux dans la pièce. L'homme à la chevelure bleue gardait les bras en avant pour ne pas se cogner la tête contre les meubles. Il ne comptait pas s'ennuyer dans cet espace morne pour le restant de la nuit. Lentement, il gagnait la porte de sa chambre et fit doucement tourner la poignée pour sortir. L'invokeur avançait dans le couloir, se tenant contre le mur pour éviter une chute brutale et douloureuse. Sans aucune délicatesse, il descendait les escaliers, faisant grincer l'une des marches au passage. La discrétion ne semblait pas faire partie de ses qualités. Hecatoncheir observait la pièce silencieusement. Ses prunelles azurées se posèrent tour à tour sur le feu de cheminée puis le mog. Il se dirigeait instinctivement près du foyer, en quête d'un peu de chaleur.

On aurait pu supposer qu'il ignorait littéralement la boule de poil, la jugeant trop peu évoluée pour démarrer une conversation avec celle-ci. Ce n'était évidemment pas le cas. L'homme aux bandelettes n'aimait tout simplement pas se perdre en vaines palabres. Ses yeux fixaient de nouveau la petite créature. Il restait muet quelques secondes avant de s'exprimer de sa voix rauque et éraillée.


- Je ne te dérange pas ?

L'invokeur se rendit compte qu'il troublait peut-être le repos du mog. Il espérait néanmoins que la pièce commune ne lui servait pas de chambre, comme c'était le cas pour Geumo à Dali.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Lun 13 Avr - 22:54

Pili
"Oh Coubo ! Je t'avais pas vu ! Non, non tu ne me déranges pas ! Mais attends un peu ! Cette silhouette, ce koupo dans le regard..."

Avec des mogs comme principales sources d'information, Pili était plutôt chanceux. Il connaissait déjà le nom de l'intrus et savait qu'il ne risquait pas grand chose. Hecatoncheir, car tel était son nom, était le digne représentant de son espèce, aujourd'hui en voie de disparition. D'après Mogrice, entre autre, il s'était réveillé après un long sommeil et, pour il ne savait plus quelle raison, s'était mis en tête de joindre la capitale pour s'entretenir avec la reine Grenat. Comme la gamine, il était, ou plutôt avait été Invokeur mais ne l'était plus. C'était un peu comme Pili, en fait... Avant il était passé maître dans l'Art de la Tatane avec ses gants de boxe, mais avec la Fusion des Mondes, tous ses talents s'étaient aussi éteints. Aussi, il allait juste exécuter l'article 5, alinéa 4, partie b du Code de Convention Mog. Il fit un petit sourire, se tortilla pour être encore plus mignon et présenta sa petite patte en signe de salutations. Bref, Pili compatissait.

"Rahh, je me rappelle plus ton nom, Coubo ! Je suis Pili ! Mogrice m'a parlé de toi mais ... Ah ! Ton nom c'est Chaton, c'est çà ! Enchanté, Chaton !"

Toujours avoir trois coups d'avance. C'était aussi un des attraits de la mascarade qu'il devait maintenir avec les Autres. La stratégie, et ce quel que fût le projet, était toujours importante. Son esprit malin et éveillé imbriquait déjà les probabilités les unes avec les autres avec une aisance qui frisait la folie, le génie et l'horticulture. Son plan était parfait et dépassait même ses attentes. D'une simplicité folle, Pili allait s'en faire un ami et le suivrait tout simplement jusqu'à la reine Grenat qui dissiperait sans doute beaucoup de doutes sur la Fusion et les Cristaux, et çà sans faire un effort ou avoir l'air de s'y intéresser. Ce plan était parfait, même l'auteur s'amusa à le répéter. Par-Fait !

( A ce rythme, je serais rentré avant la fin de la semaine, héhé... Je suis trop kuppo ! )

Mais l'enjeu critique était maintenant. Il fallait trancher vite et profond, devenir essentiel à la vie de cet Humain. Et d'après ce qu'en disait Mogrice, cette partie du plan allait être du gâteau à la noix de kuppo mais. Car il y avait toujours un mais. Il fallait aussi compter sur un plan B, sujet sur lequel Pili se penchait déjà, tout en ayant l'air tout mignon. Tout le monde aimait les chatons, Pili savait qu'il marquait des points. Ou pas.

( Au pire à la fin du mois... )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Mar 14 Avr - 7:35

Le mog semblait le connaître. Durant quelques instants, Hecatoncheir se demandait s'il l'avait déjà vu. Sans s'en rendre compte, il haussait un sourcil, surpris. L'invokeur restait toutefois incapable de se souvenir de lui. Sa mémoire ne lui faisait jamais défaut. Le sage ne l'avait jamais rencontré auparavant, il en était convaincu, et ce même si les moogles se ressemblaient énormément. Selon ses dires, Mogrice aurait parlé de lui à ses camarades. Il n'en étonna pas. Ces boules de poils se révélaient particulièrement sociables, bavardes et friandes de rumeurs, y compris les plus improbables. L'érudit était prêt à parier que ces créatures à l'intelligence insoupçonnée se connaissaient toutes et qu'elles formaient à elles seules un véritable réseau d'informations, au moins sur Héra. N'étaient-ils pas les fiers inventeurs de la poste dans cet univers ? À ses yeux, c'était une évidence, les moogles se montraient souvent bien plus malins qu'ils ne le laissaient croire. Malgré cela, l'être à la chevelure bleutée ne ressentait aucune méfiance à l'égard de ce petit peuple. Leur nature amicale et bienveillante les protégeait des pires soupçons.

- Enchanté Pili !

Même si l'érudit semblait plutôt enthousiaste, sa voix gardait une intonation monotone. Il observait son interlocuteur de haut en bas, cherchant sans doute à mémoriser chaque détail de son apparence et ainsi le différencier des autres membres de sa race. Son regard perçant, presque sévère, avait tendance à mettre les étrangers mal à l'aise. Il espérait toutefois que ce ne serait pas le cas de Pili.  Jamais Hecatoncheir n'avait croisé de mog qui se laissait intimider pour si peu. Après un bref moment, il se contentait d'ajouter quelques mots concernant le surnom dont l'affublait la boule de poil.

- Je suppose que tu le sais, mais le chaton est la progéniture du chat...

À l'image d'un professeur faisant la leçon à ses élèves, l'invokeur paraissait étrangement sérieux malgré la situation quelque peu comique. Pourtant, derrière ses bandelettes, le jeune homme masquait un sourire amusé. Il marquait une courte pause, avant de poursuivre.

- Si tu m'appelles comme ça en public, les autres vont se poser des questions sur le genre de relation qu'on peut entretenir toi et moi.

Malgré son humeur badine, la voix du sage semblait froide. Il se moquait bien de ce que les inconnus s'imaginaient à propos de lui, mais craignait que ce sobriquet ne l'entraîne progressivement dans de drôles de travers. Miauler et ronronner n'était pas l'apanage des invokeurs, mais celui des félins. Ainsi, il jugeait bon de rectifier Pili avant qu'il ne s'habitue à le nommer de cette manière.

- Les gens de mon peuple m'appelaient Hecatoncheir.  Ceux de ton espèce préfèrent dire « Caton », c'est vrai que c'est presque comme « Chaton » quand on y pense.

L'espace d'un court instant, on put discerner un rire discret s'échappant de la gorge de l'homme aux bandages. Il reprit promptement son sérieux, remarquant qu'il s'était lancé dans une étrange conversation sans même prendre le temps d'interroger cet inconnu. Les moogles provoquaient souvent cet effet-là chez les autres personnes.

- Je n'ai jamais entendu parler d'un dénommé Pili à Alexandrie. Tu es un voyageur ? Qu'est-ce qui t'amène par ici ?

Chassez le naturel, il revient au galop. L'invokeur cherchait toujours à satisfaire sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Mar 14 Avr - 18:54

Pili
Lorsqu'Hecatoncheir se présenta plus dignement, Pili décolla du sol pour se mettre à son niveau. Alors que son interlocuteur le scrutait, il se permit d'en faire de même et voleta autour de lui quelques instants, ne manquant pas de commenter ses dires par un "Miaou", un "tu l'as dit, Coubo !" puis par un bref "Kuppo ?" d'étonnement. Intérieurement, Pili roulait des mécaniques à cet instant, car Hecatoncheir était la preuve vivante que ses combines pour rester à l'écart du Public portaient ses fruits. Levant un sourcil et feignant un effort intense de concentration, Pili, toussota et répéta à trois reprises le nom de l'Invokeur dans sa barbe en confondant les lettres ou en bousculant l'ordre des syllabes qui composaient son nom venu d'un autre Age...

(Celui de mon arrière grand-coubo, hinhinhin...)

... Et se posa au sol avant de réciter sa présentation :

"Pili, Coursier de Sa majesté Moogle, je te fais grâce des autres titres, Coubo, sinon on va y passer la nuit !"

Fier, le buste droit, son regard semblait défier l'horizon. Et puis le temps de prendre cette pose d'idiot convaincu, il avait tout loisir de trouver une excuse bidon qui tenait la route. Il devait trouver le lien et de prime abord, ce n'était pas évident, tant leur culture était barbare l'une pour l'autre. En plus, Pili n'y connaissait rien à ce peuple disparu, ne croyait pas vraiment aux contes et encore moins aux âneries de la gamine cornue. Que savait-il au juste ? Qu'il était Invokeur, bon... Pour le reste, Pili n'en avait aucune idée. Mais alors aucune. Son peuple aurait pu se faire écraser par un troupeau de phacoches en transhumance ou brûler vif par une montagne capricieuse. A en juger par ce spécimen, il n'avait pas l'air stupide et son peuple avait certainement dû être terrassé par un cataclysme quelconque. Peut-être même avaient-ils dû subir les pires colères de la Nature, qui savait ? Peut-être que la terre elle-même s'était fendue au coeur de leur village, avalant goulûment maisons, folklore, femmes et enfants...

(Pauvre Coubo... Hannnnnn !)

Un éclair de génie venait de frapper notre mog. Pili n'avait pas fait tout de suite le rapprochement mais il était évident, maintenant. Tout le monde aimait les chatons, çà, c'était sur. Et apparemment, on ne plaisantait pas avec les chatons avec lui. Il avait donc dû perdre un chaton durant le piétinement, l'éruption ou le séïsme. Evident. Clair. Limpide. Oui Pili était un génie, et un génie qui avait du coeur. Ce pauvre hère avait d'abord perdu son chat, puis sa patrie et enfin ses Chimères. Pili s'émut intérieurement. Il se fit d'ailleurs la promesse de ne jamais en parler pour ne pas heurter Hécatoncheir. Aussi, la voix trahissant encore son émotion récente, il finit par conclure :

"J'ai pas un rond, Coubo, il pleut et..."

La foudre tonna si fort que l'espace d'un instant, l'écurie entière s'illumina et dévoila ses moindres recoins avant de retomber aussitôt dans l'anonymat de la pénombre. Pili sauta directement dans les bras d'Hecatoncheir et se mit à le serrer très fort, tout en pensant au chaton et à sa disparition horrible. Décidément, il avait de la chance, cette technique allait non seulement le rapprocher de son but mais en plus lui permettre de lui faire un câlin. Non, vraiment, en mémoire du chaton englouti... Oui, le chaton avait, pour sur, esquiver le troupeau, escalader les toits et éviter la lave en fusion. Ce chaton, messieurs, dames, était un Héros et vivait là son Périple. Son Dernier. Car le séïsme lui avait été fatal à lui et aux congénères survivants d'Hecatoncheir. L'instant était dramatique et Pili pensait qu'à l'heure où la dépouille anonyme d'un chaton  héroïque gisait quelque part dans les antres de la terre, son souvenir brûlait encore dans le coeur de son propriétaire. Aussi, encore plus ému, il rajouta :

"J'ai peur de la foudre, désolé, Coubo ! Héhé..."

Faux. Nul. Archi-faux même. Pili adorait la foudre mais l'auteur préféra suspendre son récit pour partir allumer quelque encens et remplir une coupelle de lait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Mar 14 Avr - 23:47

Il semblait clair à présent que l'être à la chevelure bleutée était habitué au comportement de ces étranges bestioles. Il ne cilla pas et faillit répondre au miaulement du petit turbulent qui volait autour de lui. Il ne put retenir un « Ah ? » de surprise en découvrant le rôle que jouait Pili au sein de la hiérarchie de son peuple. Visiblement, Hecatoncheir se tenait en face d'une personne importante. Jusqu'à présent, il ignorait même qu'il existait un souverain chez les moogles. Cette remarque suscitait un peu plus l'intérêt de l'invokeur, particulièrement intrigué par cette révélation peu commune. La société mise en place par ces boules de poil semblait bien plus complexe qu'il ne l'avait envisagé. Ces créatures ailées n'étaient pas si différentes des humains finalement. Comme eux, elles ressentaient la nécessité de se reposer sur un monarque lorsqu'il s'agissait de prendre des décisions pour une communauté entière. Il ne comprenait pas totalement ce concept, le jugeant terriblement archaïque. Venant d'un homme d'un autre temps, cette pensée pouvait paraître insultante. L'érudit ignorait néanmoins toutes les subtilités de la politique.

Tandis qu'il rêvassait encore, son interlocuteur lui fit part de son manque d'argent. Ce fut, du moins, ce que saisissait le sage. Il n'en fallait pas plus pour savoir que réserver une chambre représentait un luxe que le mog ne pouvait s'offrir. Hecatoncheir n'eut donc pas le temps d'aborder le sujet de Son Altesse Moogle que la boule de poil lui sauta dans les bras, affirmant être effrayé par l'orage. Instinctivement, il voulut l'envoyer balader comme on l'aurait fait avec un puluche crasseux. Il n'en fit rien. L'invokeur crut tout de même qu'il allait rire aux éclats, mais aucun son ne sortit de sa gorge. Il ne pouvait décemment pas se moquer du pauvre Pili, que ses multiples titres ne mettaient vraisemblablement pas à l'abri de la peur. L'homme aux bandelettes garda le silence, conscient que ses mots ne seraient en rien rassurants. La petite créature avait-elle seulement tenté de comprendre le processus qui donnait naissance à ces perturbations atmosphériques ? Les moogles pouvaient-ils avoir ce genre de centre d'intérêt ? L'homme à la chevelure bleue devrait se renseigner. Peut-être même que des savants demeuraient aussi parmi eux.


- Pourtant, je pensais que les gens de ton espèce se montraient particulièrement sensibles aux harmonies de la nature. Peut-être que c'est trop intense pour toi.

Il paraissait presque déçu. Ignorant que faire de Pili, le jeune homme le portait à bout de bras, poursuivant son observation. Il entreprenait déjà de le retourner éhontément dans tous les sens. Il l'inspectait méticuleusement, sous toutes les coutures. Dans cette situation, n'importe qui pouvait constater à quel point la soif de savoir de l'invokeur se voulait perturbante pour autrui. Du bout de l'index, il appuyait sans hésitation sur le front ou le ventre du mog, ne prenant pas la peine de lui demander son avis.

- Si j'ai bien compris, tu es une célébrité... en quelque sorte... et un travailleur apprécié de ton seigneur... C'est bien ça ?

Hecatoncheir s'exprimait lentement, comme s'il cherchait les mots justes.

- Donc si je te rends service, tu devras en faire de même, c'est une question d'honneur ou quelque chose de ce genre. Je me trompe ?

Difficile de savoir où voulait en venir l'homme aux bandages. Pourtant, il n'en dirait pas plus pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Mer 15 Avr - 2:07

Pili
( Trop facile, hihi... )

A en juger du comportement de l'Invokeur, l'affaire était déjà dans la poche. En effet, Hecatoncheir avait du mal à ne pas montrer sa joie et pelotait clairement le mog. Pili, ce soir là, avait juste ses tongs et se laissa faire sans protester. Ces Humains avaient la fâcheuse tendance à materner les mogs ou à leur parler comme des enfants mais Pili s'en fichait car il les comprenait. Lui aussi, quand il se regardait dans la glace, il voulait se faire des câlins. Hécatoncheir lui parla de la Nature, qu'importait, Pili feigna un "Kuppo Kuppo" ennuyé. De toute façon l'Invokeur rebondissait sur le fait qu'il était une célébrité, un genre d'élite de la société Mog ! Comme si... Pili n'avait toujours pas saisi pourquoi les Humains s'empressaient à penser que les rois et les reines étaient de beaux jouvenceaux brillants au soleil, convaincus du Bien et répandant la joie et l'abondance partout où ils passaient. Alors que franchement, l'Histoire ne manquait ni en nombre ni en anecdotes des faits contraires. Et Moogle n'échappait pas à la Règle que s'évertuaient à respecter les Royautés à travers le, ou plutôt devrais-je dire les Mondes. Pili pensa un instant au Roi, quelque part au Golden Saucer, plus intéressé à dilapider sa dote aux machines à sous que par un de ses sujets, piégé dans les écuries d'une auberge moisie tenue par un soûlaud battu par sa mégère de femme. Tout le monde comprendra donc pourquoi il prit une seconde avant de se résigner à mentir. Encore.

"Pour tout t'avouer Coubo... Je suis un sujet heureux. Très heureux ! Et ne t'inquiète pas, Coubo ! Il fera beau demain, coubo, ça ira mieux..."

Pour se donner une constance, il gigota un peu, se relâcha de l'emprise d'Hecatoncheir et se posa au sol, tranquille. Le clapotis de ses sandales en bois l'emmena vers la cheminée. Pili se réchauffa un peu les mains puis tourna la tête vers l'Invokeur, intrigué. Sa dernière question était clairement une entourloupe et Hecatoncheir avait certainement besoin d'aide. Encore déchiré par la perte de son chaton, il n'osait demander proprement de l'aide car en demander revenait à lier contact avec un Autre et l'Invokeur n'était pas prêt. Ou alors, par l’entremise de cette question, il affirmait haut et fort son envie de renouer des liens et appelait désespérément le mog au secours. Mais. Car il y avait un mais, la recrudescence d'attaque de mog ces derniers temps et la nouvelle apparition d'Hécatoncheir coïncidait bizarrement. Les Mogs et la malédiction de la Momie était un titre parfait, en plus. En un instant, il devenait un suspect évident. Ou pas. Quoi que...

( Même tard dans la nuit, mon génie luit, hihi... )

Inspiré par cette nouvelle Intrigue, il paraissait de plus en plus évident de garder un oeil sur l'Invokeur, aussi, tout de go, Pili fit un large sourire et déclama, à deux, trois coubos près, ceci :

"Dis moi plutôt ce que tu veux, coubo. Si c'est au sujet de la poste, je te conseille un autre coubo, coubo, et je peux même t'indiquer le chemin. Mais dis moi plutôt. Après tout, tu es un ami de Mogrice alors si je peux t'aider..."

Fait étonnant, Pili se surprit à dire la vérité. Des fois le Destin venait distiller son parfum et les êtres ingénieux comme lui en savouraient les douces effluves...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Jeu 16 Avr - 1:15

Pili ne semblait pas enclin à partager de plus amples informations au sujet de la hiérarchie de son peuple. La boule de poil éludait la question, parlant de la météo du lendemain. Il espérait probablement que son attitude passerait inaperçue. L'invokeur n'en parut pas dérangé. La créature ailée avait sûrement de bonnes raisons pour ne pas évoquer ce sujet. Le mog prétendait toutefois être heureux et il en avait l'air, comme la plupart des membres de sa race. Cet enthousiasme n'était peut-être qu'une mascarade ? Difficile à croire. L'érudit refusait néanmoins de poursuivre sa réflexion, estimant qu'il ne connaissait pas assez bien son interlocuteur pour le juger. Même s'il était en quête de savoirs plus que douteux, Hecatoncheir n'insista pas. Le sage aurait bien d'autres occasions d'en apprendre un peu plus sur cette étrange civilisation. Il relançait la conversation tandis que ses yeux se posaient sur le brasier qui dansait dans l'âtre.

- Non, ici c'est Coubo qui gère mon courrier. Je n'ai pas envie de le vexer ou de lui laisser croire que je ne le juge pas fiable !

Ses paroles paraissaient emplies de respect. Visiblement, il appréciait son postier. On pouvait clairement affirmer qu'il était un adepte de la mog-poste. D'après lui, le mog qui vivait au sein de l'église d'Alexandrie travaillait de manière exemplaire, mais il se gardait bien de le lui dire. Les correspondances hebdomadaires que l'être à la chevelure bleutée entretenait avec ses amis moogles suffisaient à prouver sa confiance. Avec ces nombreux « coubo », l'homme aux bandelettes ne savait guère si Pili et lui parlaient de la même personne. Il espérait toutefois que la discussion n'en deviendrait pas confuse pour autant, un quiproquo serait malvenu à cette heure tardive. Hecatoncheir ne comptait pas débattre des heures durant sur la qualité du travail d'un facteur. Sans hésiter, il reprit.

- Je t'offre une chambre, la mienne, où tu pourras te reposer cette nuit et en échange tu m'aides à rencontrer celle qui dirige ce royaume.

Il s'exprimait de manière laconique, ne s'attardant pas sur les détails ou dans de vaines explications. L'érudit gardait ensuite le silence, laissant le temps à son interlocuteur de réfléchir à sa proposition. Cette requête était sérieuse, même si l'invokeur ignorait comment Pili pourrait l'assister dans cette quête périlleuse. Il pouvait peut-être se servir de ses relations pour lui obtenir une brève entrevue. Dans le pire des cas, l'homme aux bandages imaginait que s'introduire dans le château serait plus facile en étant accompagné d'une créature aussi innocente qu'un mog. Les sourcils de l'érudit se froncèrent, lui conférant un air soucieux. Hecatoncheir avait bien pensé à dérober l'uniforme et l'armure d'un brutos, mais il  ne connaissait rien de l'univers militaire. Il ignorait même comment enfiler une cuirasse ou un haubert. Son regard se posait de nouveau sur Pili. Il voulait observer la réaction que provoquerait cette demande incongrue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Jeu 16 Avr - 19:58

Pili
Hécatoncheir était décidément prêt à tout pour rencontrer la reine Grenat et si on rajoutait à cela le chaton décédé, son statut de supposé agresseur de mog en prenait un sacré coup. Ceci étant dit, Pili ne comprenait pas vraiment pourquoi l'Invokeur à la  chevelure bleutée et au corps bandelé avait besoin d'aide pour se rendre au château. Il n'était pas trop coutumier des horaires de visite, sans compter qu'on lui interdisait rarement l'entrée de quoi que ce fût, les humains faisant rarement attention aux mogs. Pili faisait déjà le trajet dans sa tête et plus il approchait des portes du château, plus il ne comprenait pas pourquoi l'Invokeur avait si besoin d'aide. Et si c'était une arnaque ? Alors il serait forcément le Coupable et Pili avait raison depuis le début... Ou alors, et là la théorie du chat venait faire trois tours, pougner le coussin et se lover en boule, l'Invokeur au coeur déchiré avait besoin de compagnie...

(On n'apprend pas au vieux Koupo à faire le Coubo !)

Alors que l'Invokeur observait le mog et que ce dernier lui souriait en retour, Pili imagina une troisième théorie selon laquelle Hecatoncheir était en fait un prince et venait épouser la Belle. Il avait besoin d'un témoin et ne connaissait personne. Pas très rassuré dans ses idées, il préféra envisager la situation de nouvelle manière. De toute façon, Pili allait le suivre donc l'intérêt global était de maîtriser le terrain. Pour se rendre au château, et çà même Raymond le tavernier le concédait, le plus simple était de couper à travers la menuiserie, tourner à gauche à la viennoiserie et trois postes de garde plus tard, les portes du château s'ouvraient à vos pieds. Pour les ascètes et les amoureux de l'architecture, on pouvait aussi prendre le téléphérique, qui était un peu plus long mais avait l'avantage d'offrir en paysage la ville sans trop se fatiguer. Pili, lui, pensait que la solution la plus évidente passait par les égouts ou par les toits. Ou. Mais il aurait fallu maîtriser l’ébénisterie et la physique élémentaire des masses, par l’entrefaite d'une catapulte pendulaire, les deux lascars auraient pu atterrir pile poil dans la Cour Royale. L'auteur se permit de préciser alors que le mog avait oublié une dernière solution, laquelle étant de se rendre au port volant le plus proche pour ensuite, sauter de nefs en nefs, parcourir quelques toitures, rebondir sur une voile de devanture, sauter sur le canasson le plus proche et/ou faire le reste du chemin en toute tranquilité, en longeant les douves et son quartier fleuri...

Mais avant de prendre une décision, Pili devint un peu plus curieux et se mit à s'intéresser à la reine Grenat et au motif de sa rencontre. Pili papillonna des yeux et rompit le silence, d'abord en claquant des tongs, puis :

"Coubo, je peux t'accompagner voir Grenat, oui !"

Puis, hésitant :

"Mais tu lui veux quoi, Coubo, au juste à la reine ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Jeu 16 Avr - 21:33

L'homme aux bandelettes paraissait soulagé en apprenant la décision de son compagnon, bien que celui-ci semble encore indécis. Les traits de son visage se radoucissaient, Pili venait de lui retirer un poids des épaules. L'invokeur se rendit rapidement compte qu'il avait tout de même piqué au vif la curiosité du mog. Il ne répondit pourtant pas immédiatement à sa question, prenant le temps de réfléchir aux conséquences qu'engendreraient ses révélations.

- Les gens prétendent que nous appartenons au même peuple. Je dois tout d'abord vérifier si c'est bel et bien le cas.

S'il voulait voir des invokeurs, Hecatoncheir pouvait toujours se rendre à Madahine Salee. Il y croyait véritablement. Néanmoins, jusqu'à présent il n'avait pas entendu parler d'une quelconque communauté de bipèdes cornus capables d'entrer en contact avec les chimères. En un peu plus de cinq siècles, la situation des siens avait probablement évolué. Il désirait donc s'assurer de la viabilité de ses renseignements avant d'entreprendre un voyage aussi périlleux. Le sage préférait suivre les maigres indices qu'il avait obtenus depuis son réveil plutôt que de se fier à ses informations anachroniques. Il écoutait minutieusement chaque rumeur et cela le menait vers la reine d'Alexandrie ou une toute jeune princesse du royaume de Lindblum. Elles étaient les seules membres de sa tribu que le peuple connaissait. Dès le départ, il avait jugé plus judicieux de rencontrer la plus âgée des deux, craignant un entretien avec une personne trop peu mature. De plus, on ne croisait pas un prodige capable de commander à Alexandre à chaque coin de rue. Beaucoup perdirent la vie en essayant de l'appeler. De plus, Grenat Di Alexandros représentait le peuple de Héra depuis la fusion des mondes, elle possédait très certainement de nombreuses informations à ce sujet. Sa soif de connaissances lui ordonnait de s'approcher de cette jeune femme. L'érudit ne pousserait pas son explication jusque là et se contenta de répondre succinctement.

- J'ai de nombreuses questions à lui poser.

L'invokeur ne manifestait aucun enthousiasme. Il semblait pensif, presque absent. Durant un court instant, il envisagea de se justifier par un mensonge, mais il s'y refusa. Il était redevable envers ces petites créatures ailées. Hecatoncheir devait la vie à l'un d'entre eux tandis que d'autres lui apprirent beaucoup sur l'époque actuelle. Son sens de l'honneur le forçait à révéler la vérité, ou au moins une partie de celle-ci, à Pili.

- Elle pourra peut-être me dire pourquoi les chimères ne me répondent plus...

L'embarras le fit quelque peu rougir. Sa fierté en prenait un coup. Malgré son intelligence, il était incapable de trouver une explication concrète à cette honteuse situation. Il espérait que cette tentative pour convaincre le mog de l'aider suffirait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Jeu 16 Avr - 23:48

Pili
"Oh ?"

Bien que sa réponse fut courte, elle était pourtant directe et teintée de confusion. Pili comprit que l'Invokeur voulait vraiment voir Grenat et lui parler de ses Chimères (et peut-être de son Chaton). Aussi, il ne courrait pas de grand risque et son énorme sourire partageait son émotion. Peut-être aussi car il venait de se souvenir de l'embarras causé un peu plus tôt au port volant et sa fermeture immédiate, causant l'attente de plusieurs nefs survolant la ville. Ou peut-être parce qu'il était l'instigateur malheureux de cet embarras. Ou encore car il imaginait déjà la joie de devoir jouer aux aventuriers à plus de cent pieds du sol pavé d'Alexandrie...

(Oh !Oh ! Oh !)

Le reste de la discussion porta sur les détails techniques, à savoir surtout qui se retrouvait où et à quelle heure, et qui devait apporter les petits pains pour la collation sur la route. Les réponses étaient aisées et faciles. Les deux compagnons se retrouveraient devant le port flottant, au matin et Hécatoncheir était de corvée pour la collation. Ce dernier voulait faire des emplettes de toute façon, donc tout se combinait à merveille, surtout que Pili n'avait rien à faire de particulier, à part  une grasse matinée et une courte inspection des lieux en éclaireur, tranquillement ! La chose entendue, les deux Compagnons de fortune s'affairèrent.

"Bonne nuit Coubo et à demain !"

L'auteur passa quelques détails, comme l'insistance de Pili sur le fait de le border et de lui raconter une histoire, ou encore sur la nuit agitée qu'il passa et fit ce qu'on appelle une ellipse temporelle, préférant se concentrer sur les événements majeurs que ceux du quotidien. Aussi, nous voilà de bon matin. Les rues lavées de la tempête de la veille accusaient encore quelques branches et quelques tuiles suite à son passage mais la bonne humeur générale et ce radieux soleil tentaient corps à corps d'oublier ce mauvais temps. Dans la haute ville, aux abords du port flottant, les marins impatients, bougonnant, rouspillant ou rigolant simplement pullulaient. Et au beau milieu de ce joyeux brouhaha, Pili trônait sur des caisses, guettant l'arrivée de l'Invokeur...

(Ah ! c'est lui ! Ah non, c'est une fille, hihi.... Han, ca pourrait être lui là bas ? Nan... Ou alors il a pris vingt kilos pendant la nuit...)

Main sur le front, véritable vigie sur le quai, Pili scrutait chaque nouveau visage, espérant bientôt tomber sur celui d'Hécatoncheir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Ven 17 Avr - 20:42

Hecatoncheir n'avait posé aucune question, approuvant les dires de Pili par des hochements de tête. Après un bref instant durant lequel ils s'accordèrent sur le lieu et l'heure du rendez-vous, le moment vint pour les deux aventuriers de se quitter. Comme convenu, l'homme à la chevelure laissait sa chambre au mog, ne manquant pas de souhaiter un bon sommeil à la petite boule de poil. Il restait dehors la nuit durant, admirant la ville sous la tempête sans se rendre compte du temps qui s'écoulait. Le sage passa inaperçu, tel une ombre il arpentait discrètement la cité à la faveur des ténèbres. Au beau milieu de cette nature déchaînée, il se sentait dans son élément comme s'il était chez lui. Le vent qui fouettait son visage et la pluie qui s'abattait sur lui ressemblaient à une véritable bénédiction céleste. L'invokeur profitait de l'occasion pour chantonner, en harmonie avec la mélodie des nuages et des bourrasques.

Dès l'aurore, il passa par l'église, confiant sa lettre à Coubo avant de monter vers le clocher. Comme chaque matin, l'homme aux bandelettes prit le temps d'admirer le lever du soleil et de baigner dans les premiers rayons de l'astre du jour. Il s'agissait là d'un rituel disparu depuis des siècles, destiné à purifier son corps grâce à la lumière. Par la suite, il rejoignait tranquillement le centre-ville. Ses yeux se posèrent sur quelques garnements qui sautaient à la corde, chaque jour l'érudit assistait à cette étrange scène sans trop la comprendre. Il imaginait tour à tour un comme un spectacle de rue et une sorte de jeu, une distraction moderne, qui attiraient autant les joueurs que les spectateurs. Le public comme les participants étaient tous des enfants. À Dali, ils préféraient se cacher ou bien se courir les uns après les autres. Conscient qu'on l'attendait, Hecaton' se détourna de la scène pour entrer dans la boutique de gemmes et y acheter un péridot et une émeraude.

L'invokeur prit alors la direction des quais, oubliant totalement le petit déjeuner. Il semblait trop tard lorsqu'il s'en rendit compte. À cette heure-ci, Pili patientait certainement. L'érudit pressa le pas. Il eut toutefois la chance de croiser un boulanger ambulant qui vendait petits pains et autres douceurs en arpentant les rues d'Alexandrie. Le Kwe à la longue langue pendante ponctuait ses phrases par des « miam » enjoués. À vrai dire, Hecatoncheir ne comprenait pas la moitié de ce que l'humanoïde lui racontait. Il choisissait ce qui lui paraissait le plus appétissant, jetant son dévolu  sur des viennoiseries aux ingrédients inconnus. L'homme à la chevelure bleutée poursuivit son chemin, un sachet de papier entre les mains. Son regard azuré balayait la foule de passants et de travailleurs. Il trouvait le mog, posté en vigie sur une caisse de bois. Le sage avançait nonchalamment jusqu'à son camarade.

Il ouvrait lentement l’emballage, une délicate fumée accompagnée d'une odeur alléchante s'en échappait doucement. Elles étaient encore chaudes. L'homme aux bandages en saisissait une avant de déposer le sachet à côté de la boule de poil.


- Brioches aux gomouches ?

L'envie d'en prendre une bouchée fut si forte qu'il engloutissait voracement sa brioche sans même s'en rendre compte. Après cela, il replaçait discrètement les bandes devant sa bouche. Hecatoncheir fouillait les poches de son pantalon, sortant un péridot de celle-ci. Il observait la pierre précieuse pendant un court moment et la tendit au mog.

- Je pense que ça peut t'aider... pour ta phobie.

Même si Pili ne pouvait pas le remarquer, l'invokeur souriait. Patient, il attendait que la petite créature ailée ait terminé son repas pour obtenir de plus amples explications concernant la suite des opérations.
Pour le MJ:
 


Dernière édition par Hecatoncheir le Ven 17 Avr - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Ven 17 Avr - 20:51

===============
Gains: +300 gils [Chacun]
Achats: Péridot + Émeraude > -1000 gils [Hecatoncheir]
Le Péridot est offert à Pili
===============



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Ven 17 Avr - 22:14

Pili
Hecatoncheir arrivait enfin avec de quoi manger, comme convenu, et Pili n'attendit pas très longtemps avant de plonger dans le sac et croquer innocemment dans une brioche. Lorsqu'il s'aperçut que l'Invokeur lui offrit un gros caillou, il fut au début un peu surpris et mit ceci sur le compte de son folklore passé, sorte de grigri porte bonheur d'avant-quête, essentiel pour la survie de l'équipe. Mais alors qu'il s'emparait de la pierre pour l'observer de plus près, il ne mit guère deux secondes pour reconnaître un péridot, première classe, gemme magique d'assemblage pour armes homologuées (Grand Livre du Mog, chapitre concernant les Humains et le Commerce). Et en plus, elle contenait les Savoirs de la Foudre... Si Hécatoncheir espérait s'attirer les faveurs de la chance avec ce genre de matériel, il y allait franco de port.

(Ca plaisante pas chez les Cornus !)

"Ohlala ! Coubo ! Mais c'est trop joli, fallait pas ! C'est un peu mon anniversaire aujourd'hui, j'ai l'impression..."


Maintenant assis sur une des caisses, il se mit à la tapoter gaiement et montra de sa grosse patte le reçu collé dessus. Y était apposé son nom, la ville d'Alexandrie, divers mentions spécifiques sur l'assurance et la compagnie de voyage ainsi que l'expéditeur, Sa Majesté Moogle, Roi des Mogs. A y regarder de plus près, les caisses avaient déjà été ouvertes presque à la hâte, en témoignaient encore la paille éparpillée un peu partout. Et quand on voyait Pili attaquer sa troisième brioche, on comprenait vite qu'il avait lui même déballé les caisses...

"Le Roi a enfin pensé à moi, Coubo ! Enfin, il a plutôt gagné çà aux Jeux du coup, il me les a envoyés, héhé !"

Enjoué, Pili sortit deux rouleaux de parchemin, l'un contenant les illustrations de ses poupées de combat et leur fonctionnement, l'autre étant un Contrat de la Ferme des Chocobos, assurant la propriété d'un de ses volatiles à plumes bleues pour le détenteur du-dit contrat, avec son petit appeau qui pendouillait, accroché au parchemin. Il les tendit à Hécatoncheir et le laissa découvrir par lui même ce que les rouleaux contenaient.

"Garde le contrat du chocobo, tiens ! Un coubo pour un kuppo, c'est ce qu'on dit, non ? Ne t'inquiète pas, ces contrats sont légaux, le roi les a gagnés au Poker, je crois... Ou au bandit manchot ? Ou alors c'est la vendeuse de fleurs qui les lui a offerts..."

Pili rangea son péridot dans ses poches. Concrètement parlant, le mog était nu, marchait avec des tongs, mais oui, il avait des poches. L'important pour Pili, ce n'était pas tant le fait de jouir d'un naturisme profond et ancré, mais surtout des 300 gils de sa bourse, fraîchement acquis une heure plus tôt, dans les Bas Fonds Marécageux des Alentours de la ville. L'auteur voulait vous raconter comment mais ni Pili ni Hécatoncheir n'avaient le temps. Aussi le petit Mog sauta de sa caisse et invita l'Invokeur à le suivre en ouvrant la Marche. Si la veille, Pili avait trouvé excellente comme idée de passer par les airs, aujourd'hui, il voyait la chose d'un oeil complètement différent et n'avait pas prévu qu'Hécatoncheir, humble humain à corne, n'avait pas d'ailes. Tant pis !

(Au moins on va s'amuser un peu !)

Les deux Compagnons quittèrent bientôt la petite place où ils s'étaient retrouvés plus tôt et s'engagèrent dans une ruelle plus à l'écart. Peu large et envahie par le lierre, cette ruelle descendante, avec ses grosses pierres dallées, ses chaumières fleuries et ses odeurs aux accents de la Mer (On préparait nettement un Poisson dans les environs) laissa sans voix le Mog qui prit même le temps de s'arrêter un peu pour humer le parfum d'un oeillet grassouillet. Sous ses indications, ils bifurquèrent à gauche, puis à droite, et atterrirent finalement dans une impasse. Pourtant Pili avait l'air satisfait et s'envola pour atteindre le haut du muret et voir ce qu'il y avait derrière.

"Viens voir Coubo, c'est par là !"

Par delà le Muret, la forêt s'étendait à perte de vue et une myriade de nefs volantes hantaient les lieux, flottant dans les airs comme des fantômes patients. La scène, magique, l'était encore plus. Avec la Fusion, les technologies différentes rendaient le tableau presque homérique, un bateau à hélice rencontrant ici un planeur à suspension magnétique, ou par ici, l'Hirondelle et ses voiles de Soie, cachant à peine, un véhicule Al'Bheid, ressemblant fortement à un Bahamut en vol...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Sam 18 Avr - 1:45

Pili engloutissait les brioches à une vitesse qui dépassait clairement le rythme de l'invokeur. Il en saisissait une viennoiserie pendant que le mog tappait joyeusement sur son siège de fortune. L'attention de l'érudit se porta naturellement sur la caisse tandis qu'il prenait une bouchée de sa brioche. Il fit quelque pas, s'approchant pour lire les inscriptions, la paille sèche craque doucement sous les semelles de ses sandales. La boule de poil confirmait le nom de l'expéditeur, ne cachant pas son enthousiasme. Le roi Moogle semblait être un être plutôt sympathique qui partageait sa bonne fortune avec ses sujets. Hecatoncheir ignorait totalement la notion de gain dans un quelconque jeu et ne savait pas de quoi son interlocuteur parlait exactement. Une fois sa brioche terminée, il attrapait le parchemin tendu par son camarade.

Personne ne pourrait être étonné d'apprendre qu'il saisissait l'appeau entre ses doigts, l'observant quelques secondes, avant d'ouvrir prestement le document. Surpris, il ne comprenait pas la moitié du texte hormis que le détenteur de ce papier possédait un chocobo au plumage bleu. L'invokeur se posait de nombreuses questions concernant le volatile, mais elles furent balayées par un flot de souvenirs. Il se remémorait ses jeunes années, lorsqu'il allait aider les adultes aux champs. Ils utilisaient souvent ces grands oiseaux pour creuser et labourer la terre. D'autres partaient à la chasse au trésor en compagnie de ces animaux. Les plus audacieux les chevauchaient, improvisant des compétitions qui mettaient à l'épreuve le courage, la vivacité et le talent des participants.


- Je pense bien que c'est ça, oui... Merci !

Hecaton' ne cachait pas son attrait pour ce présent atypique. Il ne comprenait pas totalement la manière dont le roi des moogles s'était procuré cet objet. Le jeune homme préférait néanmoins croire fermement à cette histoire de vendeuse de fleurs. Ça ne sortait pas de son domaine de compétence,contrairement au poker et au bandit manchot, et paraissait plus honnête. Il aurait tout le temps d'étudier et d'apprendre à se servir de ce parchemin et de l'étrange objet qui y était accroché. L'invokeur rangeait précautionneusement ce précieux cadeau. Guilleret, il suivit Pili lorsque celui-ci lui fit signe, emportant avec lui le sachet contenant le reste des petites brioches. Le sage effleurait délicatement les murs couverts de lierre de la pulpe des doigts.

Les effluves marins lui rappelèrent ses voyages et les nombreux repas partagés avec les siens. Les senteurs florales, quant à elles, éveillaient ces moments passés à cueillir des plantes pour l'herboriste du village. Tout comme son guide volant, il prenait le temps d'admirer le quotidien d'Alexandrie et les beautés qu'il offrait à qui savait sentir et observer. Ils tournèrent à gauche, puis à droite pour finalement terminer dans une impasse. La mine désabusée d'Hecatoncheir disparut dès lors que le mog lui indiqua la bonne direction. Un muret ralentirait sa progression, mais ne l'arrêterait pas. L'invokeur entreprenait déjà de l'escalader, s'accrochant aux plantes grimpantes. Il prenait appui sur les creux et les trous dans les briques. Bien qu'il perdit l'équilibre à deux reprises, le grimpeur atteignit finalement le sommet à son tour.

Le spectacle qui s'offrait à sa vue lui arracha un
« Wouaaaah » dans lequel se mêlaient exaltation et ébahissement. Il n'avait jamais admiré un tel rassemblement de vaisseaux. Parmi eux, l'homme aux bandelettes reconnut quelques aéronefs de son monde. Les autres venaient certainement d'ailleurs, certains paraissaient particulièrement évolués. Impressionné,  Hecatoncheir se jugeait encore incapable d'appréhender correctement toute cette technologie. Même Héra ne se montrait pas aussi sophistiquée. Au-dessous, la forêt ressemblait à une interminable mer verdoyante qui s'agitait au grès des vents. Ses yeux écarquillés se posaient sur chaque véhicule. Il rappelait un enfant émerveillé.

- C'est incroyable ! Beaucoup de ces vaisseaux viennent d'autres univers, non ?

Subjugué par la magnificence du tableau, Caton' en oubliait presque la raison pour laquelle Pili et lui se trouvaient ici. Il lui fallut quelques secondes de latence pour comprendre que le mog comptait le faire passer par ce lieu pour rejoindre le château.

- Je te suis... Lâchait-il, hésitant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Sam 18 Avr - 17:57

Pour Hecat':
 

Pili
Alors que le générique d'introduction défilait, la caméra s'éloignait doucement, comme happée vers le Ciel, de nos deux Compagnons. Encore à peine visible, comme deux petits points, Hécatoncheir et Pili regardaient ce dédale de nefs, de câbles et de cordes semblant mener directement sur les Hauteurs du Chateau, non loin d'une tour de garde. La Tour de garde de l'Aile Est, pour être plus précis. Si effectivement, il n'apparaissait pas si difficile de faire le Parcours, il en était une toute autre paire de manches concernant le premier Obstacle. Pas moins de huit mètres séparaient le Muret de la première nef, un vaisseau typique de la région, qui à première vue, avait tout du cargo de moyen Courrier. Et aux vues des couleurs des draperies qui ornaient le vaisseau, cette nef était de Dali...

L'auteur, lui, se rendit compte de l'utilité de l'apprentissage de la règle de trois, au delà des bancs de l'école tandis que Pili semblait encore émerveillé par tant de couleurs et de prodiges en un seul lieu. Et par son fait. Non vraiment, il eut raison de toucher à ce levier à l'aspect rigolo parce qu'il n'étaient, ni lui, ni Hécatoncheir, les seuls à avoir remarquer la beauté dans ce chaos. Concrètement, il s'agissait d'un énorme bouchon aérofluvial, si on écoutait les détails techniques, mais Pili voyait là une scène de la Nature, profonde et orchestrée, une oeuvre d'art éphémère en quelque sorte. Pili était un génie et comme tout génie, il était aussi artiste à ses heures perdues...

(Héhé..)

Perdu dans la contemplation de sa propre splendeur, Hécatoncheir vint le soumettre à la réalité du moment présent en lui posant une question sur les bateaux et leur origine. Pili était un peu perdu, avec la Fusion des Mondes, et n'avait pas encore eu l'occasion d'aller visiter ces autres endroits fabuleux.

"Surement, Coubo ! Celui-là là-bas, en tout cas, il vient pas d'ici !"

Pointant du doigt l'énorme Bahamut d'Acier Flottant, Pili fit un sourire à Hécatoncheir puis battit des ailes et se mit à voleter tranquille vers la nef de Dali. Sans trop d'effort, il attérrissa sur la passerelle avant du véhicule et abaissa simplement un levier, lequel actionna un vérin, puis un autre. On entendit un kwii étouffé de chocobo puis une nacelle se dé-télescopa en direction d'Hécatoncheir. Tout semblait parfait à part cette porte qui s'ouvrait, suite au raffuts provoqués par les mécanismes. Pili, lui, ne l'avait pas remarqué et tournait en plus le dos à la porte d'où sortaient maintenant deux matelots typiques, armés de leurs tridents !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Sam 18 Avr - 22:54

L'invokeur portait sa concentration sur le vaisseau que Pili pointait du doigt. En l'observant attentivement, il remarqua que le véhicule ressemblait au seigneur des dragons. L'espace d'un instant, il crut voir le véritable Bahamut. Hecatoncheir se frottait les yeux. Celui-ci était entièrement fait de métal. Il se demandait alors quel poids cet engin pouvait bien faire et comment les pilotes parvenaient à le maintenir dans les airs. L'homme aux bandelettes désirait ardemment savoir d'où venait cette chimère mécanique. Il se surprit à rêver de le visiter, s'imaginant un ailleurs aux allures chaleureuses et exotiques. L'érudit voulut poser les yeux sur le mog, à ses côtés, mais celui-ci avait disparu. Il volait déjà en direction de la passerelle avant de la première nef. La boule de poil n'espérait tout de même pas que le sage parcourrait toute cette distance d'un seul bond. Il était courageux, mais absolument pas suicidaire.

Il ne comprit rien de ce que la créature ailée trafiquait et se pencha en avant, observant sans crainte le vide au-dessous. L'homme à la chevelure bleutée devait impérativement actualiser ses connaissances, il en était pleinement conscient. L'invokeur se grattait la tête à l'aide de l'index de sa main droite. Sa mémoire datait d'une époque et même les livres semblaient ne garder aucune trace. S'adapter à ce monde en changement constant demeurait tout de même difficile, en particulier après cinq siècles de sommeil forcé. Après le croassement lointain d'un oiseau, sûrement un chocobo, un bruit mécanique assourdissant se déclenchait. L'esquif rattaché au véhicule se mit à rejoindre lentement la position d'Hecatoncheir. Ce fut seulement lorsque la nacelle parvint à sa portée qu'il grimpa à l'intérieur, jugeant ce système particulièrement ingénieux et clairement sécurisé. La modernité lui réservait certainement de nombreuses surprises comme celle-ci à l'avenir. Pourtant cet aéronef venait de Dali !

L'érudit remarquait avec stupéfaction que la porte derrière son compagnon s'ouvrait. Pili ne regardait pas dans la bonne direction. Il ne put donc constater que deux hommes vêtus de bleu et de blanc, armés de tridents, sortaient, probablement attirés par le bruit des machines. L'invokeur voulut crier, mais sa voix rauque ne portait pas assez pour couvrir les vrombissements. Il avait beau faire des gestes, lui intimant de se retourner, ceux-là ressemblaient plus à des pas de danse désordonnés et malhabiles. Les secondes suivantes lui parurent s'étirer sur d'interminables heures. L'un des matelots avançait furieusement en direction mog, rendant la situation bien plus critique encore. La passerelle atteindrait bientôt la nef, mais il serait déjà trop tard. Le cerveau d'Hecatoncheir travaillait à une vitesse faramineuse. L'érudit attrapait finalement son émeraude d'une main. Ses paupières se fermèrent tandis qu'il psalmodiait une aria.

L'invokeur imaginait le vent parcourir son corps puis le quitter. Il se figurait alors une puissante bourrasque emportant des feuilles aux couleurs de l'automne sur son sillage. Cette image se répétait en boucle dans son esprit. Ses yeux s'ouvrirent à nouveau, ses prunelles azurées se posaient sur l'homme qui s'approchait dangereusement de Pili, faisant de cet étranger sa cible. La magie allait-elle fonctionner correctement ? Il n'en savait rien, mais espérait tout de même au moins ralentir le marin. Hecatoncheir ignorait totalement si la boule de poil savait se défendre ou non. Il sortait un long bâton de sous son large manteau, en prévision du combat à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Dim 19 Avr - 4:12

Pili
Au départ, c'était simplement son reflet brillant qui avait attiré son attention. Mais maintenant que Pili observait ce bidule, plus il était intrigué et moins il faisait attention à ce qu'il se passait. Le brouhaha de la nacelle aidant, Pili n'entendit pas les matelots s'approcher et remarqua encore moins les grands gestes de l'Invokeur, visiblement désespéré par la situation. Et alors que le trident du matelot le plus dégourdi allait s’abattre sur le Mog, une Bourrasque subite bouscula l'Assaillant et son comparse, décrivant des arcs précis autour de la passerelle avant. Des feuilles rougeoyantes voguèrent rapidement de ci de là, puis, de la même façon qu'elle apparût, la Bourrasque de vent s'éteignit, laissant les feuilles osciller tranquillement vers le sol. Pili râta l'événement mystique, trop occupée à ramasser cette petite broche en argent qu'il observait depuis peu. Encore une fois l'Auteur s'excusait, il voulait raconter pourquoi Pili semblait tant tenir à cette broche mais...

Alors qu'Hécatoncheir s'approchait enfin de la nef, une ombre à plumes surgit du ciel dans un râle puissant mais féminin. Blonde, arrogante mais délicate, la tempête à la cape de plumes blanches asséna un puissant coup de pied à Pili et récupéra au passage la broche tout en se posant sur la rambarde avant, dans un ballet délicat parsemé des plumes qui maintenant disparaissaient dans le vent. Et avec le vent qui jouait malicieusement dans ses cheveux dégradés et reflétant un ton dans les roses pâles des plus harmonieux et le soleil qui brillait dans ses yeux verts comme la mousse envahie de la rosée du matin, cette fille était époustouflante. Enfin du moins, Pili le pensait, malgré le fait qu'elle venait de le frapper et qu'il était en train de parcourir un trajet horizontal et très rapide, en direction de la porte de tout à l'heure. Pili sourit encore plus lorsqu'il comprit que sa collision avec la porte coïncida avec le claquement de doigt de la jeune Guerrière et émit un "Kupo ?" d'étonnement alors que la demoiselle défiait la gravité, filant en long et en large de la passerelle et aspergeant de coups de poings, d'épées et de pistolet tous ceux qui passaient à sa portée, dans des poses étonnantes, tête bêche, ou encore à l'horizontale, rebondissant ensuite contre un mât pour recommencer de plus belle. Ce carnage orchestré assoma finalement les deux matelots, laissant la jeune Guerrière, maintenant calme et en position défensive devant Hécatoncheir.

(Epousterrifiante !)

"Hey les deux Maraudeurs ! Je vous cherchais depuis hier. Alors comme çà, on perturbe le traffic aérien ET on vole les broches des jeunes filles ?"

Pili rebondissait encore sur la Nef quelques secondes, plus pour le sport que par réaction physique. La Belle savait visiblement faire ses entrées en scène mais le mog n'était pas en reste. Pili atterrit à deux coubos près devant Hécatoncheir, sur les fesses, face à l'Invokeur et accusant un gros bleu sur l'oeil gauche mais rose bonbon.

"Ne t'inquiète pas, Coubo, je gère la situation..."

*tong* *tong* *tong*

Dans un série de trois pas de danse, Pili dévoila un énorme parapluie chinois en bambou et en feuille de riz, le déploya face à la Guerrière et disparut derrière, laissant son ombre projetée sur le parapluie pour seul témoin de ses manigances. Aussi il dévoilait à Hécatoncheir son secret sur ses poches invisibles à mesure qu'il sortait de sa fourrure une énorme poupée à la tignasse rougie. Pili se débarrassa soudainement du parapluie, laissant apparaître la réplique de Tarask, moine sauveur d'Héra. Sa grosse main rembourrée flattait la tête du Mog à mesure que ses yeux en perles cousues fixaient la blondinette. Elle ne voyait qu'un seul oeil, l'autre était caché par un des gros boudins que formaient sa coupe de cheveux improbable. "Cà...", Pili se trouvait déjà face à la Blondinette alors que Tarask apparaissait derrière elle pour lui mettre un gros coup de pieds, "... Koupo, ...", Pili était maintenant à ses pieds et lui faisait une manchette balayette mais sans la manchette, "... C'est pour...", Tarask attrapait la patte du Mog et silencieusement basculait son corps en cercle, laissant fondre sa grosse jambe sur la Guerrière et envoyant le mog dans les airs, "... le coup de...", , Pili chutait sur elle, tongs en avant. A son niveau, ses ailes le stabilisèrent subitement, lui laissant le loisir de la tartiner largement de coups de tongs, "... de pied !", puis dans un final éclatant, Pili fit ce qu'on pouvait décrire comme un coup de pied pirouette, salto arrière et réception sur les pattes avant que Tarask n'arrivât encore par derrière et assénât un large coup de pied à l'horizontale, suffisamment puissant pour envoyer sa victime à distance régulière.

Pili, déjà aux côtés d'Hécatoncheir, fit la danse du Coubo de la Victoire alors que la poupée de tissu bleu pâle, elle, se dressait devant les deux Compères, en fier défenseur.

"Héhé, et sans les mains, t'as vu çà, Coubo ? Toi aussi, tes un bon Coubo !", Pili félicitait à présent sa peluche, sans se soucier de la Guerrière qui se relevait de sa récente agression dodue et poilue...



Le Livre Mog de Pili a une nouvelle page, Chapitre Kuppos avec ou sans crocs !
(C'est la première, Coubo !)


[palevioletred]
Claire, porte-drapeau d'Alexandrie
13 ans, [Héroïne Dévouée], lvl ???

HP : ??? / MP : ???

Arme : Pistolame et Gant alexandrin [gunblade & gant-lvl ???]
Inventaire :
Spoiler:
 
Techniques :
Spoiler:
 
Limite :
Spoiler:
 
Relâche : Rien...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Dim 19 Avr - 9:25

Je me permets rapidement d'intervenir ^^'

Sur FF Rebirth, il est important de prendre des monstres/ennemis appartenant au bestiaire du monde où vous appartenez, avec des caractéristiques propres au bestiaire en question.

Pour cette fois, je vous laisse avec ce personnage inventé. Cependant à l'avenir, même pour les personnages inventés, il vous faudra utiliser au moins les caractéristiques/techniques/inventaires d'un monstre existant proche de celui que vous souhaitez.

Ici, vous auriez du prendre les caractéristiques d'une amazone d'Alexandrie comme celle-ci, qui vous aurait donné tout autant de fil à retordre vu votre niveau ^^
Ça aurait donné ça:
Niveau: 9
HP: 459
MP: 342
Techniques: Attaquer (-90HP), Chick's Slash&Shoot (-225HP, monocible), Lightin'Pinball (-225HP, multicibles)

Pensez-y la prochaine fois d'accord? Wink



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Dim 19 Avr - 18:05

Une étrange créature à plumes surgissait finalement du ciel, surprenant clairement l'homme à la chevelure bleutée qui fit un pas en arrière. Il crut d'abord qu'un chocobo faisait irruption sur la nef, jusqu'à reconnaître une voix humaine, féminine. Rapide, elle envoyait déjà le mog valser d'un coup de pied sous le regard médusé de l'invokeur. La demoiselle défiait la gravité, faisant preuve d'une dextérité et d'une vitesse ahurissantes. Elle fut assez véloce pour lui asséner un coup de poing dans l'estomac sans même qu'il ne puisse réagir. La douleur le forçait à se pencher en avant. Il reprenait difficilement son souffle. Elle frappait fort, à tel point qu'Hecatoncheir en paraissait presque admiratif. La combattante se plaçait devant lui après avoir assommé les deux matelots. Il jugeait que ceux-ci le méritaient amplement, mais semblait presque envieux de leur sort. Elle ne continuerait pas à les frapper, les chanceux. L'inconnue parlait alors d'une histoire de vol de broche, mais le sage ne possédait aucune information à ce sujet.

Pili atterrissait face à lui, un hématome rosé au niveau de l’œil gauche. Malgré sa position peu gratifiante, il venait tout de même de tomber sur les fesses, le mog assurait pouvoir les sortir de ce mauvais moment. L'érudit pensait alors que dans le pire des cas, à défaut de broche, il avait toujours quelques brioches. Il ne put toutefois pas le dire à la guerrière, abasourdi par ce qui se déroulait sous ses yeux. La boule de poil saisissait une étrange peluche dans ce qui semblait être... une poche ? Il ne pouvait pas vraiment l'affirmer. Totalement perdu, l'invokeur comprit encore moins la scène qui suivit. La bouche entrouverte, il constatait qu'il sous-estimait fortement les moogles. Avant même qu'il ne prenne pleinement conscience de la situation, la créature ailée se retrouvait de nouveau à ses côtés. Ne venait-il pas de se battre en duo avec sa poupée ? S'agissait-il de magie ? Et surtout, c'était quoi cet enchaînement !?


- On dirait bien que tu ne manques pas de ressources !

Furent les seuls mots qui sortirent de sa bouche. Il semblait peu plus calme à présent. Sûrement parce qu'il constatait que leur adversaire se révélait être une jeune adolescente, mais elle n'en devenait pas inoffensive pour autant. Il admirait toutefois la force et le courage de son camarade. La blondinette se relevait élégamment et l'invokeur en profitait pour se tourner vers le mog. Concentré, il se mit à chuchoter une formule dans un ancien langage, incompréhensible pour autrui. De nombreuses particules de lumières apparaissaient alors au-dessus de Pili, bougeant en rythme avec les trémolos de la voix de l'érudit. Comme un véritable ballet constitué de milliers de lucioles ou d'étoiles dansantes, elles s'enroulaient harmonieusement autour de la boule de poil. Une délicate et bienveillante chaleur émanait de cette magie blanche aux vertus curatives. Hecatoncheir cessa enfin de réciter cette étrange bénédiction et les lucioles disparurent progressivement, comme si elles ne s'étaient jamais trouvées là.

La jeune guerrière en profita pour se mettre à courir rapidement en direction de l'homme à la chevelure bleue. Elle abattait vivement son épée, appuyant sur la gâchette de son arme dans le même temps. Un projectile inconnu fusa tandis que la lame frappait, le gratifiant d'une estafilade sur l'épaule et d'une plaie superficielle sur le bras gauche. À peine l'avait-elle touché que l'invokeur répliquait, lui infligeant un coup de bâton sur la tête avant qu'elle ne recule en un éclair, se tenant toujours face à eux malgré la distance qui les séparait. Même si au départ il se voulait plutôt hésitant quant à l'attitude à adopter à l'égard de la demoiselle, Hecatoncheir décidait de ne pas se laisser faire.


- Gamine mal élevée !

Bougonnait-il derrière ses bandages. Maintenant il paraissait évident que l'adolescente aussi vive que l'éclair n'aurait pas droit à quelques brioches.




Claire, porte-drapeau d'Alexandrie
13 ans, [Héroïne Dévouée], lvl 3

HP : 153 / MP : 114

Arme : Pistolame et Gant alexandrin [gunblade & gant-lvl 1]
Inventaire :
Spoiler:
 
Techniques :
Spoiler:
 
Limite :
Spoiler:
 
Relâche : Rien...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Lun 20 Avr - 16:46

Pili
La bataille s'engageait clairement, et dans les rangs, aussi bien ennemis qu'amis, personne ne semblait savoir qui allait la remporter. Alors que l'Invokeur et la Guerrière s'échangeaient maintenant des coups, Pili regardait encore les lucioles magiques s'effacer et guérir quelques unes de ses blessures. Il était content de s'apercevoir que malgré le deuil de son chaton, l'Invokeur avait su rebondir et adopter de nouveaux amis qui s'avéraient bien plus utiles que ces branleurs poilus buveurs de lait. Et Pili ne parlait pas de son père, bien que par plusieurs attraits ce dernier correspondait assez fidèlement à la description. Alors encore amusé par la comparaison, Pili se focalisa sur la bataille qu'il menait. Hécatoncheir était blessé et saignait un peu même de l'épaule et du bras. Le mog, très sensible, fut très vite énervé contre Claire et de colère il fit claquer lourdement ses tongs contre les planches en bois du Cargo de Dali. La grosse peluche sembla comprendre le message et se dirigea rapidement vers Claire pour la saisir par les oreilles et la traîner auprès de Pili.

"Je vais le dire à ma mère, Claire !", lui sermonna-t-il avec sa patte en sa direction alors que Tarask lui faisait une clé de bras pour l'immobiliser...

"Et elle va le dire à la tienne...", rajouta-t-il alors que Tarask basculait maintenant la blondinette, tête écrasée sur le sol et bras maintenu à la verticale...

"J'ai un gros mognon à l'oeil et t'as fait saigné mon coubo...", marmonna-t-il alors presque triste, feignant de ne pas entendre la gamine crier de douleur alors que Tarask, après l'avoir maintenu dans les airs avec ses gros bras, lui brisait maintenant la colonne vertébrale en l'abattant contre son gros genou rembourré...

"Et elles vont encore se chamailler...", Pili fonçait sur Tarask qui l'envoya dans les airs avec un coup de pied digne d'un penalty de légende. La grosse peluche envoya à nouveau la gamine au sol, avec lui, grâce à une clé de jambe et le mog, enfin, plongea sur le tout, ne manquant pas de provoquer un énorme *pouic* qui retentit puis fit écho quelques instants. Laissant la Belle à son compte, Pili s'approcha en voletant vers l'Invokeur, très inquiet, alors que la peluche traînait à nouveau Claire, encore inconsciente, la pauvre, à distance raisonnable. Oui, Pili se battait comme une brute mais il savait respecter les codes du Combat et de la Chevalerie que tout le monde semblait respecter, d'ailleurs.

"Tout va bien, Chaton ? Tu veux qu'on aille voir un docteur ?"

Avec son mognon, son air inquiet et son sourire stupide, le mog ailé pensait pourtant que non seulement ne pas l'appeler Coubo montrait qu'il lui importait de savoir si tout allait bien et qu'en plus, il le taquinait au sujet de la veille. Et par la même, il l'invitait aussi à pondérer la situation. Aucun torrent de lave ni aucun séïsme ne pouvait les atteindre, et quel que fût le résultat du Combat, ils ne connaîtraient pas le même sort funeste que le fameux chaton. Oui, l'Auteur le répétait mais ce mog était un génie. Mais tout génie avait ses limites, surtout quand son opposant entrait dans la sienne. Claire se relevait, massant son dos douloureux et ses côtes surement fêlées, dans une rage folle, comme si la foudre parcourait son corps. D'ailleurs, c'était exactement ce qu'il se passait. Son corps était véritablement parcouru d'étincelles scintillantes et l'Air semblait se déchirer par endroit. Elle tenait en l'air son épée qui scintillait aussi et se déformait pour prendre les traits exacts de la Lance Divine du Seigneur des Nuages. Sa mitaine, elle, se fortifiait et devenait une véritable Cubilière aux dorures expertes.

"Mais t'es complètement koupo, ma parole !"
"Les Maraudeurs vont aller marauder ailleurs, je sens ! Dis le à ta mère, Pili, la mienne sera ravie de lui mettre la pâtée, encore une fois..."

D'un nouveau claquement de doigts, Claire défia à nouveau la gravité et les deux Compères comprirent bien vite qu'ils allaient à nouveau y passer, sans jamais comprendre d'où venaient les coups ni même quel était leur nature. Et parce qu'elle était taquine, elle s'amusa aussi à frapper de temps en temps Tarask qui poncta par quelques *pouics* les exploits combatifs de la Blondinette en furie. Désabusé, Pili se releva, encore meurtri par la myriade de coups qu'il venait de prendre, et changea de peluche, sans autre procès ni subterfuge. L'heure n'était plus à la plaisanterie et plus grande encore que son prédécesseur, plus majestueuse aussi, la Reine des neiges cousue dans la soie entrait en piste, prenait la main du mog et fonçait droit vers Claire. Délicate mais assurée, ses longs cheveux tressés balayèrent la Blondinette alors que Pili lui donnait un coup de tong. Shiva la peluche revint ensuite à sa place, emportant Pili au passage, dans un bond rapide et glacial.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Lun 20 Avr - 19:18

L'invokeur saisissait l'une de ses multiples bandelettes entre ses doigts. Il tirait délicatement sur celle-ci, la dénouant doucement pour l'enrouler autour de son bras blessé. Le tissu empêcherait ainsi le sang de s'écouler librement. Bien que la plaie fut sans gravité,ne nécessitant aucun soin particulier, elle n'en restait pas moins profonde. Mieux valait éviter qu'elle ne s'infecte. Pendant que l'homme au bandage s'affairait à panser ses meurtrissures, il écoutait attentivement la discussion entre la dénommée Claire et Pili. D'après leurs propos, ces deux-là se connaissaient plus que l'érudit n'avait pu le croire auparavant. La stupeur le laissa muet durant plusieurs secondes tandis que les révélations continuaient de pleuvoir. Ses sourcils se haussèrent brièvement, se rabaissant à mesure que son regard s'assombrissait.

Hecatoncheir serrait  les dents, difficile de dire s'il se crispait de douleur ou de colère. En plus de paraître rivaux, la gamine et le mog semblaient se fréquenter de longue date. Leurs mères entretenaient, elles aussi, d'étranges relations conflictuelles. L'invokeur se demandait  quelles raisons qui pouvaient pousser deux adultes à se quereller. Il ne pouvait s'empêcher de penser qu'elles montraient là un mauvais exemple à leurs progénitures. Lorsque Pili l'interrogea sur son état, l'être à la chevelure grommela quelques paroles incompréhensibles dans lesquelles se perdait un
« Non, ça ira... » à peine audible. Il n'avait nul besoin d'un guérisseur ou d'un médecin, un peu de repose suffirait. Son calvaire semblait pourtant loin de s'achever. La boule de poil avait beau faire bonne figure, la situation dégénérait et devenait totalement hors de son contrôle.

Comme pour prouver sa pensée, de nombreuses étincelles émanèrent du corps de l'adolescente. Les armes de Claire prirent une des formes différentes. L'érudit paraissait particulièrement surpris par ce changement si soudain. Le comportement impitoyable de Pili justifiait toutefois la rage que devait éprouver la combattante. Instinctivement, il reculait d'un pas. Ce ne fut pas suffisant. Encore une fois, la demoiselle aussi vive que l'éclair frappait sans même qu'il ne puisse la voir venir. Trop tard pour répliquer, le sage ressentit la douleur des coups alors qu'elle filait subitement ailleurs, défiant la gravité. Même s'il la jugeait impolie et un peu sauvageonne, Hecatoncheir ne pouvait s'empêcher d'admirer la puissance de la blondinette. À son âge, elle était bien plus forte que lui. Il mit quelques secondes à se relever et fut étonné de constater que le mog se tenait déjà debout. Son compagnon ne se trouvait plus aux côtés d'une poupée aux cheveux rouges, mais d'une femme habillée de soie.

Ce fut d'abord ce qu'il crut voir. Était-ce l'esprit des glaces ? Hébété et sous le choc, l'invokeur pensa alors que le mog possédait un don pour la magie chimérique. Il voulut entrer en contact avec Shiva avant de se rendre compte qu'il ne s'agissait que d'un vulgaire pantin. Son sceptre en main, il avança en direction de Claire pour la rosser avec un regard sévère.


- Nous ne sommes pas des maraudeurs, on désire simplement rejoindre le château...

Qu'elle y croit ou non ne changerait probablement pas grand-chose. Intérieurement, Hecatoncheir fulminait. Penser qu'un sage comme lui se retrouverait impliqué dans une sombre histoire de vol, qui cachait en réalité un conflit entre une adolescente et un mog qui aime les poupées... Avant qu'il n'ait le temps de regagner sa place, Claire se servit du manche de sa lance pour le repousser. L'invokeur ne semblait pas vraiment habitué à ce genre d'affrontement, il s'arrêtait parfois pour réfléchir posément. Autrement dit, il faisait une cible facile. L'homme aux bandelettes reprenait sa position en toussotant. Il fallait trouver un moyen de calmer la situation sous peine de finir par rencontrer la reine dans un état pitoyable. D'un geste plus vif qu'il ne le pensa, il fit un pas de côté, frappant son compagnon d'un petit coup de bâton.

- Maintenant, tu demandes pardon auprès de la demoiselle ! Il pointait la jeune fille du doigt. - Et toi aussi tu présentes tes excuses !

À cet instant, il ressemblait vraiment à un père qui grondait ses enfants.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Mer 22 Avr - 22:50

Pili
Tout s'enchaîna rapidement et avant de frapper le mog, l'Invokeur rappela qu'ils devaient aller tout simplement au château. ils ne faisaient rien de mal, enfin du moins tous les deux et aujourd'hui, et Pili sentait bien que la situation les dépassait largement. Il était épuisé et savait qu'au prochain coup, le ko était proche. Et la Blondinette semblait toujours aussi guillerette. En plus du fait qu'Hécatoncheir s'y mettait et ne semblait comprendre l'urgence de la situation, Pili décida d'avoir du courage pour les deux, car s'il l'abandonnait ici à son triste sort, Hecatoncheir ne survivrait jamais. Et il fallait du courage pour décider de fuir avant que cela ne fût trop tard.

(Heureusement, mon esprit aiguisé est là pour tous nous sauver !)

Bien qu'il voyait trouble et uniquement d'un seul oeil, Pili remarqua qu'aucune issue n'était à leur portée, du moins aucune issue qui assurait la survie de son compagnon. Aussi, il n'y avait plus qu'un seul moyen, espérer et prier que l'idée brillante qui naquit dans sa tête de mog allait marcher. Pili mit ses pattes en porte-voix, regarda dans le vide et cria :

"Attention, Serah, un bombo derrière toi !"

Mais pas le temps de vérifier si le plan allait fonctionnait. Pili  et sa peluche aux traits de Shiva se ruèrent sur Hecatoncheir et sautèrent dans le vide...

"On va tous mourir !"

Pili battait des ailes comme il pouvait mais l'humain cornu était trop lourd et leur chute était inévitable. A mesure que les nanosecondes défilaient comme des siècles, Pili repensa à sa vie, à sa famille et au roi. Aussi c'était la fin. Alors que son esprit s'accrochait à ses souvenirs, il se mit à voleter, par instinct, et suivit Hecatoncheir, toujours par instinct. Les hurlements rauques de Claire se perdaient maintenant dans le brouhaha des moteurs de quelque navire qui passait côté., ce qui montrait que la Blondinette avait bel et bien été embobinée mais surtout qu'elle leur réservait un chien de sa chienne lorsqu'elle les reverrait.

(Ou alors elle a dit "Je vous retrouverai, bande de chiens !"...)

Mais trêve de réflexion, le mog avait embarqué l'Invokeur dans sa chute et se devait quand même de le sauver. Cherchant par tous les moyens à trouver quelque chose, il finit enfin par comprendre qu'il détenait la solution depuis le début, sans même s'en rendre compte...

"Hecatoncheir, donne moi la patte !"

Alors qu'il tendit sa patte boudinée, une chaîne de peluches s'organisaient de l'autre côté, cherchant par tous les moyens à s'accrocher à ce navire bruyant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Jeu 23 Avr - 2:14

Pili saisissait l'urgence de la situation. Le bougre ne s'excusait pas pour autant et criait d'étranges paroles à l'intention d'une quelqu'un nommé Serah. Hecatoncheir se mit à regarder partout autour de lui, à la recherche d'un éventuel monstre et d'une personne en danger. Il ne remarqua rien, mais fut finalement bousculé par ce rustre de mog et sa maudite poupée. L'invokeur voulut hurler derechef sur son camarade, mais constatait subitement qu'aucun sol n’accueillait sa chute. L'homme aux bandelettes et son allié se trouvaient ainsi suspendus dans le vide, retenus par la force vacillante des ailes de la boule de poil. Le sage ne put contenir un cri rauque, démontrant ainsi son inquiétude. L'humiliation fut toutefois couverte par le bruit constant des moteurs. Il fit appel à une de chimère aérienne, par réflexe, mais une fois de plus rien ne se passa. Sa vie allait-elle donc s'achever avant même qu'il n'ait pu rencontrer la souveraine de cette nation ?

Hecatoncheir constatait finalement l'ingéniosité de la créature ailée tandis qu'il relevait la tête, attrapant la patte du mog au passage. Une véritable chaîne de peluches se formait alors, stoppant brusquement leur chute. Plus jamais il ne critiquerait l'étrange collection de Pili, car elle venait de le sauver d'une mort précoce et brutale. L'invokeur eut quelques difficultés à faire cesser les oscillations qui forçaient son corps à se balancer de droite à gauche ou à tourner sur lui-même. À cet instant, ses yeux se posèrent sur le véhicule qui se trouvait au-dessus de leur tête. Celui-ci ressemblait à un poisson dénué de nageoires, mais auquel pendait une longue et large nacelle ouverte semblable à un couffin d'acier. Les nombreuses plaques de métal, comme d'étranges pièces d'armure, qui recouvraient l'appareil miroitaient. Ce jeu de lumière poussait un peu plus la similarité avec les créatures marines. De multiples voilures tournantes parcouraient le corps de la machine, tandis que sa queue se séparait en deux parties. Chacune d'entre elles contenait un puissant moteur qui générait un vrombissement assourdissant.

Durant un court instant, l'érudit hésita entre escalader cette improbable chaîne et se laisser tranquillement hisser jusqu'en haut. À bout de force, il choisissait finalement la seconde option. Il ne comptait pas grimper sur Pili de toute manière. Après un moment qui lui sembla particulièrement long, l'homme à la chevelure bleutée était en sécurité. Il posait les pieds sur les planches de bois qui constituaient une bonne partie du sol de la nacelle. Celle-ci paraissait d'ailleurs fixée au zeppelin par d'innombrables et souples filins métalliques torsadés. Si les pantins ne s'étaient pas accrochés à ces étranges cordes grises, le destin des deux aventuriers aurait pris un tournant bien plus tragique. Essoufflé, l'invokeur s'adossait à une colonne d'acier, celle-là dissimulait une porte automatique. Caton' fit un pas en arrière. Surpris par ce procédé, il observait un long escalier grimpant avant de reculer à nouveau. Il toussota puis toisa le mog en penchant la tête de côté. Après quelques secondes de silence, le sage s'exprimait finalement.


- Rien d'cassé ?

L'homme aux bandelettes s’inquiétait véritablement pour la boule de poil. Ils venaient de partager un moment aussi douloureux qu'humiliant. Ils avaient frôlé la mort ensemble. Hecatoncheir n'imaginait pas qu'un mog puisse être si intrépide.

- J'ai l'impression que t'es habitué à ce genre de situation, j'me trompe ?

Le ton employé n'avait rien d'inquisiteur. La curiosité finissait toujours par l'emporter sur les autres sentiments. L'érudit espérait toutefois obtenir une explication sur ce qui venait de leur arriver, mais cela pouvait encore attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...   Jeu 23 Avr - 7:27

======================
Pili et Hecatoncheir passent au niveau 2
Gains: +250 gils [Chacun]
======================



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
 
A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» A l'enseigne de la fille sans coeur, une nuit sans lune, un mog sans argent et un homme sans age...
» Un homme errant sans coeur
» dora le sans coeur
» Nuit 6 - L'homme sans nez
» L'homme sans visage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Héra :: Continent de la Brume :: Alexandrie-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives