Salut
Accueil

Partagez | 
 

 Sous un soleil de pluie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Quinn
Noble taciturne

Noble taciturne

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Sous un soleil de pluie   Mer 25 Fév - 16:14

Ringu et Julian viennent de : Junon


La poursuite de ce voleur de sac à main s’était déroulée bien plus rapidement que ce que Julian s’était imaginé en premier lieu. Il fallait avouer que ce n’était pas le genre d’activité qui plaisait à notre jeune noble de Tréno, et la simple idée de devoir scruter chaque recoin du navire pour satisfaire la demande d’une femme qui ne prêtait aucunement attention à ses affaires ne l’avait guère rassuré. Toutefois, la chance fut du côté de ce duo de fortune puisqu’il leur fallut à peine un quart d’heure pour trouver ce mécréant et récolter ce qu’ils convoitaient. L’instinct de Julian s’était en effet avéré correct, comme cela était souvent le cas. Pourtant, rien ne lui assurait qu’il en soit de même pour cette enquête, étant donné qu’il n’était pas du tout fait pour être détective. Il s’agissait certainement de la chance des débutants ! Quoi qu’il en soit, la sirène du navire retentit, indiquant l’amarrage imminent du bateau au port de Costa Del Sol. Ce n’était pas trop tôt ! Ils allaient enfin pouvoir tirer un trait sur cette aventure ridicule et s’intéresser à des choses bien plus importantes. Julian n’avait pas oublié que des informations sur les cristaux les attendaient peut-être là-bas.

Il leur restait encore une chose à faire avant de descendre : remettre le sac à main à la demoiselle en détresse. Visiblement, Ringu ne semblait pas vouloir le faire et jugea bon de le remettre aux mains des autorités afin qu’ils puissent tous deux rejoindre le quai – et ainsi son contact – plus rapidement. Cela convenait au noble de Tréno qui n’objecta pas. Pourtant, le détective semblait s’inquiéter des sentiments du blondinet puisqu’en quittant aussi précipitamment le navire, Julian ne pourrait pas recevoir les remerciements de cette Rose. La voix de Ringu s’avérait emprunte d’une certaine ironie qui força le jeune homme à esquisser un léger sourire en guise de réponse.

« Je devrais m’en remettre rapidement, ne vous en faites pas pour cela. »

Puis, d’un geste de la main, il lui fit signe de passer le premier pour se rendre vers la salle où les bagages circulaient sur un tapis roulant circulaire, dans l’attente d’être récupérés par leur propriétaire. Ringu saisit le sien puis engagea la marche vers la sortie. Du chahut se faisait entendre un peu plus loin, sans doute était-ce à cause du temps atroce à l’extérieur. Pluie, vent et orage s’entremêlaient pour offrir à ces vacanciers et autres visiteurs de fortune un spectacle saisissant. N’étant pas originaire de cette région d’Héméra, Julian ignorait donc que cette tempête tropicale n’arrivait que très rarement à Costa Del Sol. Il se contenta simplement d’en être le témoin comme tous les autres passagers qui se hâtaient pour trouver refuge. Descendant rapidement le long du ponton, les deux hommes posèrent pieds au sol. Toutefois, Ringu prit quelques instants pour contempler la mer déchaînée, mais aussi pour sortir quelque chose de sa mallette, comme si le moment choisi était le bon. Le problème de Julian était qu’il ne connaissait aucunement cette ville et ne souhaitait pas quitter des yeux ce détective, car cela pourrait l’éloigner de ce contact qui pouvait lui en apprendre plus sur les cristaux. Pour couronner le tout, voilà que Rose les rejoignit, toute essoufflée.

« E.. Excusez-moi ! »

Elle s’arrêta quelques instants pour reprendre son souffle. Avait-elle couru pour les rattraper ? Julian se fichait pas mal de la raison, d’autant plus qu’elle prenait tout son temps pour reprendre ses esprits. Le teint rouge – sans doute d’avoir couru, à moins qu’il ne s’agisse d’autre chose ? – elle ouvrit enfin la bouche et quelques mots inintéressants pour les deux protagonistes en sortir.

« Je voulais vous remercier d’avoir récupérer mon sac à main… Je vous dois une fière chandelle ! »

En réalité, son corps entier était tourné vers Julian, ignorant à moitié le détective qui, pourtant, n’était pas si éloigné du noble. Cela était assez gênant puisqu’il était impossible pour Julian de savoir si elle s’adressait à eux deux ou à lui tout seul. Soudain, les propos précédant du détective prirent sens : cette femme semblait réellement éprouver de l’intérêt pour lui. Misère, cela voulait-il dire qu’il allait devoir se la coltiner durant tout leur séjour à Costa Del Sol ? Ce n’était même pas envisageable mais voilà, Julian était embêté. D’habitude, cela ne l’aurait pas dérangé de lui faire comprendre qu’il n’était pas intéressé, lui, mais étant donné qu’il cherchait à faire bonne figure devant Ringu, cela allait être plus compliqué de s’en débarrasser… Heureusement, le détective interrompit cette discussion pour suggérer de se rendre à l’hôtel afin de ne pas attraper froid. Julian acquiesça de la tête et le suivit, de même que la demoiselle qui se rendait visiblement au même endroit. Quelle plaie…

Dans la hâte, Julian ne prêta pas réellement attention à la ville en elle-même, se contentant tout bonnement de suivre son « guide » jusqu’à l’intérieur de l’hôtel. Celui-ci était assez sombre mais plutôt confortable, enfin rien de bien exceptionnel non plus. Il y avait une salle de billard sur la droite, en contrebas, tandis que les chambres se trouvaient un peu plus haut en face, derrière le comptoir. Plusieurs passagers du navire se trouvaient là, soit pour s’abriter de la tempête et attendre que la pluie ne se calme, soit pour s’enregistrer à la réception. Concernant Ringu, Julian ignorait si celui-ci avait choisi de rester là cette nuit et à vrai dire, le blondinet n’y avait pas vraiment pensé non plus. Il avait le temps d’y penser cela dit, vu la queue qu’il fallait faire avant de pouvoir parler au réceptionniste. Il essora donc ses longs cheveux dans un premier temps avant de voir que Rose le regardait avec insistance. Ses yeux étaient verts également, ce qui ne l’étonna pas vraiment. Elle attendait sans doute qu’il lui réponde suite aux remerciements qu’elle lui avait présenté tout à l’heure. Il regarda alors furtivement Ringu avant de s’éclaircir la gorge.

« - Nous n’avons fait que notre devoir. Le talent du détective nous a fortement aidé dans l’en—
- Vous êtes un véritable chevalier servant ! Elle s’avança d’un pas et prit la main de Julian en ne le lâchant pas du regard, ignorant complètement les propos concernant Ringu. Julian ressentait un peu de peine à son égard, à vrai dire.
- Je… Ne soyons pas aussi formels, voulez-vous.
- Vous avez raison. Que pourrais-je faire pour vous remercier… ? »

Rose baissa le regard, mais l’observait timidement en même temps. Elle continuait de serrer sa main dans les siennes, tandis qu’elle commença à former de petits cercles dans sa paume. Lentement, elle semblait se rapprocher de lui, ce qui le mettait fortement mal à l’aise. Il regarda alors avec insistance Ringu comme pour chercher du soutien là où il n’en avait aucun, mais Rose lui tira soudainement le bras pour le rapprocher d’elle. Trop, c’était trop d’un coup, et surtout d’un ridicule !

« - Mon… mon cœur est déjà pris ! Il tenta de se dégager de l’emprise qu’elle avait sur son bras entier désormais, mais elle ne semblait pas vouloir le lâcher. Qui plus est, sa réaction ne fut pas celle auquel le noble s’attendait.
- Roh, mais depuis quand cela vous arrête, vous, les hommes ?! Elle saisit désormais le col du noble et son regard semblait soudain désespéré. Mon mari n’a pas cherché midi à quatorze pour saisir l’opportunité de me tromper, lui ! »

Quelques personnes autour d’eux se retournèrent, rendant la situation encore plus gênante. Oh, Julian comprenait mieux son comportement, désormais ! Il s’agissait seulement d’une femme encore sous le choc d’avoir appris l’adultère de son mari. Voilà pourquoi elle s’était avérée si tête en l’air avec son sac à main, et aussi désespérée à chercher à se venger en lui rendant la pareille. Au final, Julian était un peu rassuré de savoir qu’il n’était qu’un simple outil de revanche. Cela allait être plus facile pour se débarrasser d’elle. Il saisit alors délicatement ses deux mains et la regarda avec plus de douceur.

« Rose, ma chère. Vous vous sentez trahie et ce sentiment de haine qui vous ronge vous pousse à faire des choses qui ne vous ressemblent pas… Elle semblait boire ses paroles et les larmes commencèrent à couler sur ses joues roses. Je suis sûr que vous réalisez que ce que vous faites n’est pas correct, n’est-ce pas ? N’ayez crainte, je ne vous en tiendrai pas rigueur à l’avenir, si nos chemins venaient à se croiser à nouveau. J’ai de la compassion pour vous.
- Vous… vous êtes vrai… vraiment quelqu’un de... de bien. »

Et elle s’effondra en sanglots dans les bras du noble qui n’eut pas son mot à dire là-dessus. Profondément humilié par cette scène, Julian tenta néanmoins de tapoter l’épaule de Rose pour la réconforter et faire bonne figure avant de l’envoyer vers la réception, vu qu’une place s’était libérée, pour qu’elle puisse recevoir sa clé de chambre. Julian s’assura donc qu’elle était suffisamment loin pour se retourner vers Ringu et souffler longuement de soulagement. Au fond, il était surtout rassuré de voir que le détective ne l’avait pas planté là en se rendant au rendez-vous avec son contact sans lui. Le noble repoussa donc une mèche de cheveux encore humide derrière son épaule avant de reprendre la parole, comme si rien ne s’était passé. Garder la tête haute, voilà ce qu’il fallait faire. Car après tout, il avait quand même été forcé de dire des choses absurdes pour se tirer de cette fâcheuse situation…

« Navré de vous avoir fait perdre votre temps. Est-ce ici que vous devez rencontrer votre contact ? Ou bien patientez-vous seulement quelques instants pour s’abriter de la pluie ? »

Julian sentait bien le regard de certaines personnes sur lui et cela le mettait fortement mal à l’aise. Il trouvait surtout cette situation humiliante pour sa personne, lui qui avait tendance à avoir une estime assez forte de lui-même. Au final, il avait dû s’exposer un peu trop au public qui l’entourait et cela lui avait fait énormément perdre en crédibilité. Intérieurement, il médisait cette Rose pour être responsable de cela, mais le désir d’en apprendre plus sur les cristaux était plus fort encore. Néanmoins, il garda cette colère dans un coin de son for intérieur : elle lui serait sans doute ré-exploitable au moment opportun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringu Ju-On
Démon Abyssal

Démon Abyssal

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Jeu 5 Mar - 16:45

Costa del Sol, ville du soleil et des vacances, ville de plaisirs et de détente à l'abri du reste du monde... Un bien bel endroit en temps normal avec d'enivrant parfums d'oranges, de coco, de pampas et d'agrumes en tout genre. Ses palmiers, ses chaises longues, ses plages de sables fins et sa douce et calme mer... Un vrai délice interdit dans lequel on souhaite croquer toujours un peu plus.
Néanmoins, dans ce havre de chaleur s'était jetée la colère de La Fin, déesse funèbre vêtue de noir, violant l'azur de nuages grisonnants, déversant ses larmes de chagrin et un vent de rage. Quel délice! Quel délice que de pouvoir jouir de la présence de l'eau déchaînée de la mer et du ciel! 


Les cheveux humides et le manteau trempé, Ringu observait calmement ce spectacle de son œil de sang, laissant sa crinière se mêler au vent en observant calmement la nature déchaînée. Il avait rangé ses précieux documents à l'approche de Rose, retardant l'instant où il en ferait part à Julian. En parlant de cette femme, il semblait en effet qu'il est tellement fusionné avec ce décor qu'elle l'oubliait totalement. Ce n'était pas plus mal, il serait plus aisé d'en apprendre plus sur Julian si il l'avait dans les pattes. Et au fond... La situation paraissait quelque peu comique du point de vue extérieur. Cependant, il proposa bien vite de se rendre à l’hôtel. Rester trempé ne le dérangeait pas, c'était même le contraire, mais il valait mieux trouver un hôtel pour passer la nuit, sachant qu'obtenir une chambre ne serait pas forcément aisé vu le nombre de touristes présents dans cette ville.


Touché... Une fois dans l'un des hôtels, nos protagonistes purent admirer une cohue générale et des services débordés par l'afflux de personnes. Un cas comme celui-là était rare et l'image reflétée était loin d'être celui d'une carte postale. Notre ancien cobaye balaya rapidement l'endroit des yeux. Il y avait un bar avec quelques plantes exotiques et quelques tables pour la restauration, bien que tous cela soit fermé à cause de la quantité de monde se bousculant à la réception. On aurait dit un ensemble de moutons, du bétail dénué d'intelligence et de savoir vivre, se battant pour être le plus rapidement au sec. Quel spectacle affligeant... Il suffisait d'attendre son tour dans le calme et les choses iraient tellement plus vite. Plus loin, du côté du bar, se trouvait quelques habitants qui jouaient calmement aux cartes sur une table sans mot dire. Il y avait aussi une petite machine de jeu tout droit tirée du Gold Saucer et un billard délaissé. Notre détective ne manquerait d'ailleurs pas d'y faire un tour quand il en aurait le temps. 
Ce n'était donc pas le must des hôtels, loin de là quand on connaissait un peu la ville d'ailleurs, mais c'est là que Ringu avait conduit le groupe car l'atmosphère un peu plus sobre et sombre lui plaisait davantage.


Julian ne manqua pas de s'essuyer en entrant, chose à laquelle Ringu n'avait pas vraiment fait attention. Rose eut d'ailleurs un comportement semblable et elle s'empressa de rester auprès de ce noble d'Héra. Bien qu'un peu en retrait par rapport à eux, le détective suivit le dialogue entre ces deux personnages... Et ne put s’empêcher de rire sous cape en observant la tournure des événements. Il détourna d'ailleurs machinalement le regard quand son partenaire de voyage lui lança un regard supplicateur, laissant un large rictus trahir ses émotions. 
Et là, ce fut le summum de la comédie, le clou du spectacle : Rose avoua ce qui l'affectait vraiment. Cessant de rire, Ringu considéra de nouveau la demoiselle au nom de fleur. La raison de ce... disons-le clairement, "rentre-dedans" était dû à l’adultère qu'elle avait essuyée. Pauvre chose... Elle était pitoyable et cherchait un moyen de se venger qui n'affecterait même pas l'objet de sa haine. De la pitié? De la compassion? A quoi bon? Ce n'était pas étonnant qu'elle perde son homme si elle n'arrivait déjà pas à conserver un pauvre sac à main près d'elle. Enfin... Il pouvait comprendre qu'elle soit un peu perturbée mais tout de même. A la place de Julian, il l'aurait surement brisé, mise à genoux et humiliée devant ce public de vautours pour l'affront qu'elle venait de faire subir à ce jeune homme. Le seul point comique était peut-être le fait que ce noble soit rabaissé à un simple objet de vengeance, un outil purement sexuel bon à jeter après son utilisation. 


Ce fut l'instant où Julian se montra étonnamment brillant. Était-il dénué d'orgueil? Il se conduit en véritable gentleman, prenant sur sa personne pour consoler Rose aux yeux de tous, retournant complètement la situation à son avantage. Le public de cette petite pièce de théâtre ne manqua pas de sourire et c'est à peine si Ringu n'eut pas envie d'applaudir. Certaines femmes ne manquèrent d'ailleurs pas de faire des remarques à leurs moitiés, leur disant que ce n'est pas avec eux que ce genre de choses arriveraient, manifestant une certaine jalousie envers cette pitoyable martyre. Cela eut au moins comme incidence de calmer l'agitation ambiante, permettant même à la demoiselle en vert de rejoindre une chambre plus vite que prévu. Et bien... Notre héros du jour était un vrai don Juan.


Ce dernier ne tarda pas à retourner auprès du détective en l'excusant pour ce spectacle peu habituel. Il enchaîna aussi assez vite sur la suite des événements, comme s'il eut voulu esquiver le sujet pour se concentrer sur autre chose. C'était plutôt compréhensible à vrai dire et, plutôt que de le féliciter d'avoir géré cette crise, Ringu se contenta de sourire et continua comme si de rien n'était.

" Cette personne est dans un autre endroit... Plus loin dans cette ville. Mais avec le temps actuel, mieux vaut ne pas traverser le pont qui y mène. Je pense que nous passerons la nuit ici. Je l’appellerai ce soir pour obtenir plus d'informations, vous n'aurez qu'à passer dans ma chambre... Ou plutôt, retrouvons-nous pour le dîner. Je pense que cela conviendra mieux pour parler de ce "genre" de choses. " 

Ce fut alors le tour de nos jeunes gens de parler au réceptionniste. Un vieil homme assisté d'une jolie hôtesse qui pouvait être sa fille, voir même sa petite fille. Elle les accueillit d'un franc sourire bien qu'on pouvait voir que d'avoir autant de clients d'un coup la poussait sur les nerfs. Elle tapota machinalement sur la table tandis que Ringu s'acquittait d'une somme de gils pour sa chambre. Il se permit également de réserver une table pour le dîner de ce soir, mais aussi une autre, pour trois personnes cette fois, le lendemain midi. Il se tourna alors vers Julian, lui pria de l'excuser le temps qu'il s'installe dans sa chambre d'une nuit et lui indiqua le numéro de cette dernière au besoin : le 42.


Il enjamba alors les escaliers, comme pour libérer l'énergie sauvage qui hantait de plus en plus son corps, jusqu'à parvenir au premier étage où sa pièce se trouvait. Située au fond du couloir sur la gauche, elle donnait sur la plage de sable que les vacanciers avaient fuis. Seuls quelques surfeurs courageux se risquaient à la mer tandis que des enfants jouaient avec des ballons sous la pluie. Il apprécia un moment la vue avant de fermer la fenêtre et de tirer les rideaux. "Voilà une bonne chose de faite" se dit-il. La pièce était spacieuse et faiblement éclairée. Elle comprenait une salle principale intérieur bois qui lui donnait un aspect rustique et élégant avec les fauteuils et le lit aux aspects anciens et légèrement dorés. Une ambiance toute particulière, à la fois distinguée et calme, presque figée dans le temps. Notre homme sortit alors de sa mallette quelques papiers importants et commença à les classer dans le but de les utiliser dès le lendemain. Il serait intéressant de voir l'effet que cela produirait sur son accompagnateur. Néanmoins l'endroit manquait cruellement de luminosité, à croire que les panneaux solaires ne pouvaient fonctionner normalement dans ce genre de cas. Ou alors était-ce une réduction volontaire de l'énergie pour éviter que ce soudain afflux de touristes ne fasse sauter un quelconque disjoncteur? Qu'importe. S'il ne pouvait faire de rangement, il allait juste faire autre chose en attendant l'heure du dîner. Il commença tout d'abord par essuyer puis ranger ses vêtements sales et en sortit de nouveau dont un bel ensemble composé d'un haut noir type costume et d'un long manteau rouge. Il enfila le tout proprement, sans faire le moindre pli et prit même le temps de nouer une cravate autour de son cou. Il sortit ensuite une bouteille de Chartreux du Canyon Cosmos et s'en servit un verre avant de soigneusement ranger cet élixir. Il fit légèrement valser son verre, appréciant l'exquis arôme qui s'en dégageait, tout en se délectant d'un livre sorti de ses affaires. Le bruit de la pluie contre les carreaux étaient bien agréable... A force de voyager dans le cadre de son travail, il avait appris à faire de chaque lieu un endroit agréable à vivre. Ainsi, chaque chambre qu'il avait côtoyée devenait une partie de lui et il s'y sentait vite à l'aise. 


Il s'arrêta un instant dans sa lecture, regardant l'heure, puis se leva pour regarder le ciel. La pluie s'était arrêtée, mais ce dernier était encore gris. Il ferma alors les yeux un instant, priant la Fin de ne jamais poser son regard sur lui et souhaitant le retour de la Douce. Puis il sortit, fermant la porte à clef.


Plusieurs personnes étaient déjà là pour le dîner, mais bien d'autres se le feraient livrer directement dans leurs chambres. Il restait juste à attendre que le noble daigne se manifester et rejoindre notre protagoniste. Il était vraiment un personnage intéressant. Il semblait intelligent et avide de puissance, pourtant, il paraissait être une bonne personne un peu maladroite dans les situations implicant ses propres émotions... Ringu ne savait pas vraiment quoi en penser.


Soudain, son téléphone sonna.

" Oh? C'est toi... "
Il patienta un certain moment tandis que son interlocuteur parlait, non sans montrer une certaine forme d'agacement, avant de finalement poursuivre.
" Oui, j'amènerai les documents. Je nous ais réservé une table, demain pour onze heure. Ne sois pas en retard."
Il patienta un léger moment avant de finalement raccrocher. Son téléphone résonna deux fois de suite après ça mais il ne décrocha plus. Puis, lors de la troisième fois, il se mit à avoir un petit rictus et finit par décrocher.

" Inutile de me rappeler, contente-toi d'agir naturellement. Viens à minuit sur le toit avec le Cristal. Nous le mettrons en lieu sur. "


Il raccrocha. Bien sur, il avait parlé ouvertement des cristaux devant tout le monde. Néanmoins la raison en était on ne peut plus simple. Les personnes agglutinées ici allaient forcement faire un rapprochement, et certains pourraient même se dévoiler au cours de la soirée. Son but? Déterminer si Costa Del Sol habitait des personnalités suffisamment intéressantes pour lui servir d'informateurs, de pions à l'avenir. S'il tombait sur un problème trop sérieux, il lui suffirait alors de l'éliminer, tout simplement. Mais pourquoi gâcher une pièce quand on peut l'avoir dans notre camp? De plus, la rumeur d'un cristal lié à sa personne pouvait naître dans cette ville et donc se propager. Ainsi il aurait plusieurs concurrents derrière lui... Mais jamais devant. Avoir un coup d'avance était primordial, il n'allait pas se gêner pour en avoir un. Il n'avait toujours pas remarqué Julian... Ou pouvait-il bien être?


[HRP] désolé pour le léger retard, toujours en semaine de partiel^^[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Quinn
Noble taciturne

Noble taciturne

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Lun 23 Mar - 21:35

HRP : T'inquiètes pas, c'est moi l'impardonnable ici xD

Quel spectacle ! Voilà une scène dont le jeune noble se serait volontiers passé. Quoi de plus pathétique et honteux que d’être la victime d’une crise de folie de la part d’une demoiselle en détresse. Au final, même si la situation s’avérait bien plus gênante pour la jeune femme – qui rappelons-le venait de se ridiculiser publiquement –, la réputation de Julian en était tout aussi souillée. Du moins, à ses yeux. Pourtant, il n’en était rien puisque tous les regards se portaient sur cette Rose qui venait de rejoindre la réception. Julian représentait au contraire le parfait gentleman dans cette situation, mais sans doute n’était-il pas habitué à une telle considération de la part d’autrui ? Allez savoir… Toujours était-il qu’il se rapprocha du détective en s’excusant brièvement avant de ramener la conversation sur quelque chose de bien plus intéressant : le futur rendez-vous avec le contact de Ringu. Il faut dire que Julian avait tellement hâte de le rencontrer afin d’obtenir de possibles informations sur la localisation des cristaux. Malgré tous ces évènements, il n’en avait pas oublié son principal objectif ici : se rapprocher des cristaux et par conséquent d’une source incroyable de pouvoir. A cette pensée, son corps se mit légèrement à trembler, tel un drogué en manque de sa dose quotidienne. Il parvint néanmoins à le cacher en feignant un frisson. Après tout, l’eau dégoulinait encore de ses cheveux et descendait le long de son dos, glaçant sa colonne vertébrale. Cela lui remettait les idées en place.

Ringu répondit donc à sa question en lui indiquant que son contact ne se trouvait pas dans cet hôtel mais dans un autre lieu. Malheureusement, le temps désastreux qu’il faisait dehors ne rendait pas l’accès facile et mieux valait-il patienter jusqu’au lendemain. Voilà qui était fâcheux à entendre, bien que la chose la plus raisonnable à faire. Julian croisa les bras et acquiesça d’un signe de tête lorsque le détective lui suggéra de passer la nuit dans cet hôtel. Le noble n’avait rien contre, même s’il aurait préféré rencontrer ce contact dans les plus brefs délais. Mais la fatigue commençait également à se faire sentir puisque la pluie avait eu l’effet d’une douche froide et calmé ses nerfs. Ainsi, lorsque leur tour vint à la réception, Ringu se permit de réserver sa chambre le premier, ainsi que deux tables du restaurant : une pour deux le soir même et une pour trois le lendemain midi. Julian se sentait rassuré : au moins Ringu ne comptait pas lui faire de faux plans. Ce dernier venait par ailleurs de recevoir la clé de sa chambre, la 42. Il s’éclipsa donc vers celle-ci afin de se préparer pour le diner du soir. Le noble s’adressa donc à la jeune fille qui tenait la réception aux côtés d’un homme bien plus âgé qu’elle, paya sa chambre – la 46 – puis se dirigea vers l’escalier qui y menait.

Le temps qu’il faisait à l’extérieur ne devait probablement pas aider à l’ambiance générale qui se dégageait de l’hôtel car les couloirs paraissaient miteux – malgré la lumière tamisée qui laissait ressortir les boiseries des murs et la chaleur de la moquette rouge. La chambre s’avérait sensiblement identique à l’exception près qu’elle disposait de fenêtre, et que la faible lumière du jour pénétrait dans la pièce. Julian referma la porte et se dirigea vers celle-ci, observant alors ce qu’il se passait à l’extérieur. Il n’avait pas vu sur la plage mais sur la plaine, avec au loin une chaîne de montagne. La pluie battait avec violence la vitre qui ne semblait pas vraiment habituée à de telles secousses. Julian n’aimait pas particulièrement la pluie pour la simple et bonne raison qu’il ne supportait pas avoir les cheveux mouillés. C’était une sensation fort désagréable, d’autant que les gouttes ruisselaient le long de ses mèches pour lui couleur le long du dos et lui glacer le sang. Fort heureusement, il constata qu’il lui restait un peu de temps avant le diner. Il allait donc en profiter pour prendre une bonne douche bien chaude et mettre ses vêtements à sécher. Sa cape était la plus sévèrement trempée, aussi ne la remettrait-il pas avant qu’elle soit entièrement sèche.

Lavé, détendu et reposé, le noble originaire de Tréno sortit de sa chambre, prit le soin de fermer la porte à double tour, puis descendit les marches de l’hôtel pour se diriger vers la salle du restaurant. Le tumulte de tout à l’heure avait cessé à la réception, la plupart des touristes ayant réussi à avoir une chambre et s’y étant réfugié. Quelques personnes se trouvaient déjà attablées, se délectant d’un bon plat et d’un bon verre de vin rouge. Julian balaya la salle du regard, cherchant une personne aux longs cheveux noirs et à l’allure quelque peu morbide. Il finit alors par trouver Ringu, habillé différemment de tout à l’heure. Le noble fit abstraction de la couleur rouge du manteau qu’il trouvait particulièrement hideuse et se contenta de s’approcher lentement de lui, sans dire un mot. Le détective venait à peine de raccrocher lorsque le blondinet apparut devant lui. S’il n’avait pas pu entendre le début de la conversation, il avait entendu les trois derniers mots que l’homme avait prononcés : « en lieu sûr ». Cela n’allait pas lui être d’une grande utilité mais Julian tenta de rebondir sur cette soudaine conversation téléphonique pour faire son entrée auprès du détective.

« Les affaires reprennent, à ce que je vois. »

Il s’agissait d’une simple remarque qui ne demandait pas nécessairement une réponse, bien que la réaction de Ringu allait peut-être permettre au blondinet d’émettre une hypothèse quant à l’identité de celui qui se trouvait à l’autre bout du fil. Il esquissa un léger sourire pour adoucir les traits de son visage puis s’installa à la table qui leur était réservée. Rapidement, une serveuse leur apporta le menu afin qu’il puisse faire leur commande. Malgré son appartenance au monde d’Héra, Julian parvenait à lire l’écriture de Gaïa. C’était une chance que ces quatre mondes formant Héméra partagent une langue similaire. Il parcourut donc la liste des plats et décida d’opter pour un tournedos de canard au poivre. Il referma la carte puis lorsque Ringu en eut fait autant, il décida d’entamer une nouvelle discussion. Mais de quoi pouvaient-ils bien parler ? Julian ne désirait qu’une chose : accélérer le temps et en apprendre davantage sur la position actuelle des cristaux, mais il se rendait bien compte que ce genre de discours ne devait pas devenir trop présent, sans quoi il passerait pour quelqu’un aux tendances obsessives. Fort heureusement, une télévision se trouvait dans un coin de la pièce, accrochée au mur. Le volume n’était pas haut mais les images suffisaient : le gros titre indiquait qu’une « sorcière avait attaqué le tournoi ». Voilà peut-être leur nouveau sujet de conversation ?

« Mmh, la paix semble toujours aussi fragile, même sur Héméra. » Il montra la télévision d’un signe de tête pour inciter le détective à voir par lui-même. « Héra a connu de nombreuses périodes de paix par le passé, mais aussi loin que je puisse m’en souvenir, j’ai toujours vécu au sein de tensions politiques plus ou moins intenses. Il faut croire que même dans la paix et l’entente, les hommes ne sont pas faits pour cohabiter ensemble. »

Sur ces mots, la serveuse revint les voir pour prendre leur commande et leur apporter une carafe d’eau fraîche. Julian lui fit part de ce qu’il comptait prendre puis proposa de servir un verre d’eau à Ringu avant de remplir le sien. C’est qu’il n’avait pas bu depuis le petit-déjeuner et la soif commençait à se faire ressentir. Il but alors quelques gorgées avant de reposer son verre et de porter son attention sur le reste de la salle. Il la balaya du regard sans véritablement s’attarder sur quelques gens en particulier. Il essayait juste de patienter en attendant que son interlocuteur daigne lui répondre quelque chose. De plus, Julian n’était pas quelqu’un de très bavard en général, du moins il n’était pas doué pour trouver les sujets de conversation à aborder. Autant dire qu’il faisait d’énormes efforts aujourd’hui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringu Ju-On
Démon Abyssal

Démon Abyssal

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Dim 29 Mar - 20:48

Quel délice que la nature humaine! Cette dernière est fascinante par bien des aspects, à la fois imprévisible et tellement manipulable. Elle possède plusieurs facettes, toutes contradictoires qui cohabitent pourtant et se complètent à merveille. Le masque de ce jour portait une couleur verte d'une paleur presque effrayante, mais démontrant néanmoins une certaine dose de tristesse qu'on cache et un soupçon de désir malsain. Cet enivrant mélange empestait l'air suite à la carotte qu'avait sorti notre Ringu... Bien qu'il s'agissait là d'une simple ruse, exposant une pion de son jeu pour prendre la dame d'un possible opposant. C'est ainsi que la jalousie se dessinait sur ceux qui avaient eu le malheur d'entendre notre beau parleur aux yeux de sang. L'envie... La convoitise... Qui aurait cru que l'Homme possède de si doux pêchés à exploiter?


C'est ainsi que Ringu contempla les visages tournés vers lui à la suite de son entretien téléphonique et de la mention d'un cristal. Lire dans les regards n'étaient pas forcement sa spécialité mais il n'était heureusement pas difficile de voir ceux qui sombraient au désir du pouvoir, à la promesse de la richesse. Voilà qui allait être prometteur...
Notre homme fut néanmoins coupé dans sa réflexion par le timing de l'arrivée de Julian. Ce dernier n'aurait peut-être pas apprécié de telles manières pour attirer les esprits faibles dans un piège, mais il ne semblait pas l'avoir entendu... Il aurait donc une belle surprise ce soir! Les vautours et les loups seraient au rendez-vous, surtout les deux hommes assis non loin d'ici qui ne le quittaient maintenant plus des yeux. En attendant, Ringu se contenta de répondre par un léger rictus au chevalier d'Héra, ne développant pas le sujet actuel. Il ne fallait pas compromettre la réception de ce soir, n'est-ce pas?


Une serveuse vint alors à eux. C'était une jolie pousse qui avait troquée son bikini habituel pour une robe courte afin de ravir l’œil de ses clients, tout en se protégeant de l'humidité de l'air. Son sourire les guida jusqu'à leur table avant qu'elle ne les laisse en compagnie du menu. Pour la boisson, Ringu ne demanda que de l'eau, sentant déjà que son verre de vin lui asséchait le palais. L'alcool était un doux élixir empoisonné pour un être si en proie au dessèchement, aussi était-ce l'un de ses rares plaisirs que de boire en étant seul. Concernant le plat, il opta pour de la viande de Cokatolis bien juteuse. La bête était dite capable de pétrifier les aventuriers, mais sa chair valait vraiment le détour. Son parfum n'était pas forcement des plus subtiles mais son goût se révélait très marqué, avant de s'évanouir dans ce jus si onctueux qui la caractérisait. Si le service de table était simple, les serviettes étaient rouges et dorées, arborant ainsi les couleurs d'une certaine richesses et si propre à cette ville de feu. L'ambiance générale était agréable et la tension des touristes semblaient s'être apaisées. L'air était peut-être juste un peu trop lourd, car trop chargé en humidité avec le temps qu'il faisait. 


L'originaire d'Utai aimait assez cet ensemble. Il fut cependant sorti de ses pensées par son compagnon. Ce dernier alla directement à l'essentiel, ne cherchant apparemment pas à prendre plaisir à cette atmosphère. Halalala, ces jeunes sont toujours aussi pressés, mais c'est justement ce que notre inspecteur aimait chez ce blondinet. 

" La paix est une chimère. Peut importe la manière dont les Hommes tentent de s'en approcher, elle se dérobe toujours avant d'être saisie.  "

La serveuse approcha alors, apportant alors ce qu'avaient commandé nos jeunes hommes. Ringu se contenta alors de la remercier avant de voir avec plaisir que Julian faisait le service de l'eau. Et bien, quelle belle éducation... Était-ce là ce que l'on attendait d'un jeune noble d'Héra? Peut-être. Il fallait juste espérer qu'il ne soit pas de ses poupées effrayées par le combat. Enfin, la petite altercation avec le voleur lui prouvait bien le contraire.

" La situation actuelle est préoccupante et en même temps intéressante... Notre monde, Gaïa, fut victime d'un grand drame suite aux ambitions de la Shinra. Cela a pris du temps, mais nous sommes enfin parvenus à tous nous unir comme un seul peuple; les membres d'une seule entité qu'est notre Planète. En d'autres termes, même si la situation semble instable d'un point de vue politique, notre monde se reconstruisait petit à petit. Suite à certaines recherches après les événements qui ont touché une université de "Dol", la sorcière que nous voyions à ce tournoi n'est autre qu'une entité qui avait menacée ce monde. Néanmoins elle fut stoppée elle aussi. Autrement dit, Dol aussi était en reconstruction. Je pense presque pouvoir en dire de même concernant Héra et Spira... Si nos peuples sont tous différents, ils ont tous connus une catastrophe et s'en sont sortis... et tous dans une période relativement proche... Avant de finir par fusionner."

Ringu s'arrêta un instant pour vider son verre et prendre un morceau de viande. Il ne lâcha pas des yeux l'écran et s'amusa à contempler les retransmissions de certains matchs, surement en attendant que cette sorcière soit repoussée. Il réfléchit ainsi un court instant avant de revenir vers son interlocuteur.

" En d'autres termes, nous allions bien. Puis nos mondes ont fusionné et les problèmes d'autrefois sont revenus nous hanter. Au même moment, on entend parler de cristaux sur ce nouveau monde qu'est Héméra. Des objets qui contiendraient un grand pouvoir et qui n'étaient pas là avant la fusion des mondes. Tout ceci est un peu trop beau pour être une coïncidence n'est-ce pas? "

Il s'arrêta de nouveau. Il parlait bien sûr d'une voix calme et tranquille, mais il ne voulait tout de même pas paraître semblable à un illuminé. De plus, il souhaitait voir comment quelqu'un de censé, à savoir Julian, allait réagir à ce genre de pensées. Peut-être qu'un point de vue neuf lui ferait du bien après tout. Un bon Sherlock a bien besoin d'un Watson, n'est-ce pas? Néanmoins, la discussion risquait de trop tourner autour des cristaux, aussi notre homme choisit habilement d'orienter légèrement la réponse de son camarade.


" ... D'autant plus que ce tournoi est organisé par la Néo-Shinra. Autrement dit la Shinra du passé renaît de ses cendres... Et quoi de mieux qu'un tournoi comme publicité aux aventuriers... Surtout si elle s'associe avec les politiques d'autres mondes... "

Le problème n'était pas vraiment que la Shinra soit de retour, mais plutôt qu'elle pouvait aisément attirer à elle les informations et les guerriers compétents de ce nouveau monde. Autrement dit, un nouveau concurrent très sérieux venait de s'imposer dans la course aux cristaux. Et ça, c'était vraiment regrettable. Il posa donc ses mains sous son menton et fixa un point fixe devant lui. Comment tirer profit des informations de la Néo-Shinra? C'était là un vrai problème, mais peut-être aussi une opportunité à saisir...


Il restait maintenant à écouter l'avis du jeune homme, tout en surveillant les deux hommes assis non loin d'eux et très préoccupés par leur conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Mer 1 Avr - 5:24

Coubo d'Avril!!


En plein milieu du restaurant, une drôle de petite lumière apparaît devant Julian, puis pouf, un mog se matérialise comme par magie juste sous son nez!

«Couboooooo! Voyons voir ce que ça va donner coubo!!»

Le voilà qui tourne sur lui-même en agitant sa drôle de petite baguette, puis BOUM! Il tape sur la tête de Julian qui voit trente-six chocobos avant que le petit mog ne disparaisse en couinant pleins de petits coubos!

=============================

Julian a reçu un mauvais sort! Voilà qu'il va avoir des crises de fou rire sans raison apparente et en quasi permanence, jusqu'à la fin de sa journée rp!!

Bon courage à Ringu ! Razz



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Julian Quinn
Noble taciturne

Noble taciturne

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Jeu 23 Avr - 10:59

Cela faisait bien longtemps que Julian n’avait pas profité d’un bon restaurant en si bonne compagnie. Certes, il ne s’agissait aucunement d’une conquête d’un soir, toutefois les informations que détenait le détective s’avéraient tout aussi jouissives. Il n’y avait aucun doute : le noble de Tréno préférait mille fois la présence de cet homme – dont le contact qu’ils devaient voir le lendemain possédait de possibles renseignements sur les cristaux – à celle d’une femme qui ne serait là que pour combler les moments de solitude du blondinet. Néanmoins, Julian se devait de rester discret quant à ses réelles intentions. Un seul faux pas et cela pourrait nuire à son objectif de récolter les cristaux, d’autant qu’il ignorait encore les motivations de ce Ringu. Peut-être que tout cela lui serait révélé lors de la rencontre avec son mystérieux contact ? Quoi qu’il en fût, le regard de Julian se porta sur l’écran d’un poste de télévision, posté dans un coin de la pièce sur le mur, au dessus d’un vase de magnifiques vulnéraires jaunes. Les images retransmettaient quelques matchs d’un tournoi dont Julian n’avait pas vraiment entendu parler – il n’y avait pas prêté plus d’attention que cela, dirons-nous. Il semblait qu’une sorcière ait perturbé le bon déroulement de cet événement. Cela lui donnait l’inspiration pour entamer une nouvelle discussion avec le détective sur la paix dans le monde, ce qui était – avouons-le – sensiblement niais.

Malgré tout, il s’agissait d’un bon moyen pour découvrir de nouvelles choses concernant les vies et mondes d’origine de chacun. Ainsi, Julian lui expliqua qu’il n’avait jamais réellement connu un climat de paix sur Héra, tant les tensions politiques s’avéraient plus ou moins prononcées selon les années. Ringu possédait un avis intéressant sur le sujet et ne manqua pas de le lui en faire part, exposant ainsi le passé de Gaïa, son monde d’appartenance. Il affirmait, sans manquer de nuancer ses propos, que les quatre mondes qui formaient Héméra avaient tous connu une certaine catastrophe avant leur fusion. Bien que la paix semblait se réinstaurer sur chacun d’entre eux, Héméra vint bouleverser ce nouveau climat en faisant ressurgir certaines calamités, comme cette sorcière qui avait martyrisé Dol, par exemple. Les propos grandiloquents du détective n’avaient d’égal que l’intelligence de ses idées : les faits semblaient effectivement coïncider avec ses suppositions. Julian coupa un morceau de son tournedos que la serveuse lui avait apporté un peu plus tôt avant de le manger et de voir que Ringu en faisait de même. Après s’être assuré qu’il avait bien fini d’avaler, il prit la parole.

« Vos remarques se tiennent, étant donné que la situation fut quasi-similaire sur Héra : cela faisait environ un an que mon monde se remettait de ses blessures causées par un homme dénommé Kuja. »

Il s’arrêta là et poursuivit la dégustation de son excellent repas. Ce fut au tour de l’inspecteur de reprendre la parole et de résumer la situation en quelques mots. Il mentionna les cristaux qui n’existaient pas auparavant sur les quatre mondes qui aujourd’hui formaient Héméra, ce qui eut pour effet de faire remonter légèrement la tête de Julian vers son interlocuteur. Il s’arrêta de mâcher durant deux ou trois secondes à peine avant de reprendre, et ceci dans la plus grande discrétion possible. Son regard s’attarda longuement sur Ringu, comme s’il buvait ses paroles, avant d’être légèrement attiré par deux hommes assis à une table non loin d’eux. Ils semblaient également intéressés par les propos du détective, à en juger par leur regard qui ne décollait pas des deux touristes. Chauves et bourrus, leur tête faisait penser à deux tueurs à gage, ce qui intrigua fortement le noble de Tréno. Il s’interrogeait sur ce qui pouvait les intéresser chez eux. Finalement, Ringu reprit la parole et arracha le blondinet de ses pensées.

« Vous pensez que tout ceci est un coup monté de la part de la Néo-ShinRa ? »

Julian n’avait pas suffisamment passé de temps dans la région de Gaïa pour connaître en détails la Néo-ShinRa, ni le passé de l’ancienne compagnie. Il en avait seulement eu des échos par quelques personnes ou par les informations qui étaient diffusées à la télévision. Toutefois, le noble était conscient de quel genre de société il s’agissait, aussi les propos de Ringu ne lui semblaient-ils pas erronés. Son regard oscillait entre Ringu et le duo d’hommes assis non loin d’eux, et ces derniers semblaient vouloir se lever de leur table, sans pour autant les lâcher du regard. Julian avait un mauvais pressentiment, comme s’ils allaient venir leur chercher des ennuis ou quelque chose du genre. Par précaution, il fit comme si de rien n’était, saisit son couteau pour couper un bout de viande tout en le tenant fermement, juste au cas où. Il avait laissé sa rapière dans sa chambre, ne pensant pas un seul instant qu’ils auraient à gérer une telle situation dans ce restaurant. Lui qui pourtant s’avérait constamment méfiant, voilà qu’il avait baissé sa garde. Tant pis, il saurait faire avec les moyens du bord. Les deux hommes s’appuyèrent sur le bord de la table comme s’ils allaient se lever mais quelque chose les freina dans leur mouvement.

« Couboooooo ! »

Un mog, à l’apparence quelque peu différente de ceux d’Héra, apparut entre Ringu et le jeune noble. La créature faisait face à ce dernier, qui ne comprenait pas vraiment d’où elle pouvait venir.

« Voyons voir ce que ça va donner coubo !! »

Il agita sa baguette tout en tournant sur lui-même avant de s’arrêter et de frapper la tête de Julian, pris au dépourvu. Il recula un peu de sa chaise, quoi que trop tard, pour s’éloigner du mog car il ne savait pas s’il était hostile ou non. Mais très rapidement, Julian fut incapable de penser à cela. Il sentait son ventre se contracter avant de ne plus pouvoir se retenir de pouffer à gorge déployée, comme si tout cela était drôle au point d’en avoir le fou rire. L’émotion était si forte qu’il ne parvenait même pas à se demander si cela était normal ou non. Il riait à en avoir du mal à respirer, jusqu’à se tenir le ventre de douleur. Le restaurant tout entier s’était retourné vers lui, incrédule. Julian n’était clairement pas dans son état normal mais il ne pouvait pas y prêter une réelle attention. Cela dura bien cinq minutes avant qu’il ne tente de se reprendre en soufflant de petits « ouuuh », comme pour calmer ses nerfs. Des larmes coulaient sur ses joues. Lorsqu’il fut en mesure de se calmer, il saisit sa serviette et s’essuya le visage avant de regarder Ringu, qui ne devait rien comprendre à ce qu’il lui arrivait. Si seulement Julian pouvait avoir conscience de ce qu’il se passait, il tenterait de se reprendre pour éviter que Ringu ne l’abandonne ici et annule leur rendez-vous avec son contact le lendemain. Julian tenta de reprendre la parole.

« Navré… J’ignore absolument ce qui m’a pri- hihihi ! »

Et rebelote, Julian ne put contenir son sérieux plus longtemps et repartit dans un fou rire tout aussi long et intense que le premier. Il fallait dire que le regard paumé de son interlocuteur avait de quoi être drôle, et Julian ne parvenait pas à s’en détacher ! Rien à faire… Sa respiration était haletante et à cause de l’air qui pénétrait l’alvéole de ses poumons d’une manière saccadée, une douleur ne tarda pas à se faire ressentir. Le voilà qu’il avait sa première pointe de côté depuis des lustres. Et à cause d’un fou rire, qui plus est : c’était une première !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringu Ju-On
Démon Abyssal

Démon Abyssal

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Mar 5 Mai - 15:43

Tout se passait merveilleusement bien en cette soirée. Le scénario n'aurait pas pu être mieux, même si Ringu l'avait écris. Deux individus avaient succombé au charme de ses belles paroles et Julian semblait disposé à se livrer davantage. Le décor était également idéal et la nourriture succulente : que demander de plus? 


Notre protagoniste se prit même à théoriser sur l'existence d'Héméra et sur le but de cristaux. S'il ne dit qu'une infime partie de sa pensée, il put obtenir un élément renforçant son point de vue de la bouche même de son interlocuteur. Ainsi donc, malgré les tensions politiques du monde du jeune homme, ce dénommé Kuja avaient été le pire de tous les fléaux? Au point de menacer leur monde entier? Voilà qui sonnait doux à l'oreille de notre homme. Sephiroth, Ultimecia et maintenant Kuja, que de calamités propres à chaque monde qui revenaient les hanter... N'était-ce pas délicieusement passionnant? 


Puis la discussion dériva comme attendu sur la Néo-Shinra. Que dire... le noble d'Héra avait vite compris où notre détective voulait en venir, mais cela ne semblait pas tant l'affecter que ça. En effet, il avait remarqué les deux hommes qui épiaient notre duo. Il était méfiant, sentant que quelque chose n'allait pas. Si son instinct était formidablement bon, il ne fallait pas qu'il gâche la fête à venir. Il serait bien triste de perturber les plans de notre ancien cobaye, aussi esquissa-t-il un sourire, peut-être un poil nerveux, avant de reprendre la discussion pour tenter d'éloigner notre blondinet de l'objet de ses craintes.

" La Néo-Shinra... est ma foi plus que capable d'une telle chose. Ils doivent surement vouloir tenir les grands de ce monde à l'oeil et identifier de potentielles recrues. Si ce genre de personnes met la main sur les cristaux, je ne donne pas chère de notre avenir. Si vous tenez vraiment à servir votre reine, éloignez-la d'eux."


Malgré une dernière phrase sciemment prononcée pour faire réagir notre Julian, il ne relâcha pas son attention. Il était comme un animal acculé au mur, un chien montrant les crocs prêt à se jeter sur ses ennemis. Une attitude fort louable, mais bien loin de ce que voulait en ce moment notre petit Ringu. Mais comment détourner suffisamment son attention? Devait-il lui parler de ce qu'il comptait faire? C'était un pari un peu trop risqué pour le prendre...


C'est alors que la fortune sourit à notre ami. Etait-ce un heureux hasard? Ou peut-être un signe de la Douce? La seule certitude était qu'il s'agissait d'un mog sortit de nulle part, apparu comme par magie devant eux. D'abord surpris, la main aux pistolets de sa ceinture, notre protagoniste se ravisa bien vite en admirant le piètre spectacle qui lui fut offert. La petite créature venait de tourner sur elle-même avant d'abattre son sceptre sur le pauvre homme qui tomba net sur les fesses. Et là... Et là survint une chose plus qu'étonnante : Julian ria. Un homme de sa condition riant d'une pareille mésaventure, c'était très étonnant... même troublant. C'est peut-être cette explosion, ce gloussement ininterrompu qui fit fuir le mog en plus de perturber les quelques vacanciers présents dans l'hotel. Si la situation était en effet comique, Ringu regarda stupéfait, voir même un peu béat, le peu de dignité de son compagnon s'évanouir au fil des minutes. Bien sûr les spectateurs de cette scène avaient aussi trouvé cela amusant, mais de là à rire aussi longtemps... Quelque chose n'allait vraiment pas. Un sourire sadique vint fendre le visage pale de notre homme en rouge. Et bien voilà qui tombait fort à pique. 


Nul besoin de comprendre que l'outil du mog était imprégné d'un sort, c'était une évidence. Notre homme dû d'ailleurs retenir une réplique cinglante pour ne pas éveiller les soupçons de Julian, mais ce fut loin d'être évident. Au moins ce maléfice n'était pas contagieux, c'était le principal. Une serveuse s'approcha alors de Julian pour se renseigner sur son état. Pendant ce court laps de temps, Ringu s'approcha des deux hommes qui n'arrêtaient pas de l'épier et s'empressa de leur demander de l'eau pour "son ami". Il prit donc le temps de bien regarder les deux hommes avant de retourner auprès de l’ensorcelé pour lui donner un verre d'eau. C'était bien sur inutile, mais cet acte lui avait permis d'en apprendre un peu plus sur ses futures proies. Des lunettes à bon prix, des montres plaquées à l'or et des colliers à peine visibles autour du coup. A choisir, notre détective opterait pour des gardes du corps d'un mafieux local ou des mercenaires un peu "bling bling". Du moins, il espérait que ce soit cela et non des informateurs que la nouvelle Shinra aurait couvert d'or. Une chose était sure, ce n'était pas des Turks. Définitivement pas. Eux aurait eu un minimum de classe tout en restant sobre. 

" Julian, je pense qu'il serait préférable que je vous accompagne jusqu'à votre chambre, qu'en pensez-vous? "


Inutile d'attendre une réponse d'une personne dans son état. Tous le public était à présent tourné vers la pauvre victime, le maudissant ou se moquant de son infortune. Nul doute qu'il agrémenterait un moment les discussions dans cette partie de la ville. La serveuse, gênée, ne pouvait qu'appuyer les dires de notre Ringu en espérant que cela ne lui ferait pas de mauvaise pub. Après tout, Costa del Sol restait un paradis à touristes! Il ne fallait pas compromettre le business. Ringu soupira alors, mimant un visage... Comment appelle-t-on cette chose qu'il ne sait ressentir déjà? De la compassion? :

" Je vais prendre congé pour ce soir, vous devriez faire attention à vos poches... On ne sait jamais ce que l'on peut y trouver. "


Riant lui-même sous cape à la vue du visage crispé de cet étranger qu'il guidait sur Gaïa, il glissa  subtilement un morceau de serviette dans la poche de ce malheureux. Il esperait que ce dernier soit en état de le lire quand il rentrerait dans sa chambre... S'il y parvenait bien sûr... Héhéhé, mais cela était moins sûr.

"Rejoignez-moi ce soir sur le toit,
                                                             Ringu."


************************

[HRP] Le coup du mog m'a un peu perturbé du coup j'ai préféré ne pas trop faire avancer l'action (je ne sais pas de quoi est capable Julian dans cet état Wink ) [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Quinn
Noble taciturne

Noble taciturne

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Mar 19 Mai - 0:53

C’est dans ce genre de moment où vous vous comportez d’une manière qui ne vous ressemble absolument pas que l’on est en droit de se demander quelle mouche a bien pu vous piquer. Dans le cas présent, ce n’est nullement un insecte qui est à l’origine de cette situation pour le moins pathétique, mais un animal plutôt espiègle aux allures de peluche duveteuse : un mog. Aussi banal que cela. Toutefois, celui-ci s’avérait différent de ceux qu’avait l’habitude de côtoyer Julian sur Héra. Il volait et certains aspects de son apparence ne correspondaient pas aux mogs de son monde d’origine. Sa petite baguette avec laquelle il lui avait frappé la tête, par exemple. Tout ceci était suspect, d’autant que les mogs se faisaient plutôt rares dans la région de Gaïa. Mais pour l’heure, le noble de Tréno était bien trop occupé à rire à gorge déployée plutôt que de raisonner sur la situation. Cela était fort malencontreux mais hélas, rien ne semblait pouvoir l’arrêter, pas même la honte qui aurait dû grandir en lui en cet instant précis. La foule environnante l’observait avec une telle insistance que cela l’aurait mis dans une rage intérieure inimaginable. Pourtant, c’était comme s’il ne s’en rendait absolument pas compte ou qu’il n’était pas en mesure de le faire, malgré toute la bonne volonté du monde.

Il arrivait néanmoins à ce calmer de temps à autre et à récupérer son souffle ainsi qu’une semblant de sérieux. Ces temps de pause s’avéraient idéals pour boire une gorgée d’eau et tenter de reprendre ses esprits. Malheureusement, dès lors que l’un de lui ou du détective se remettait à parler, il repartait dans son fou rire qui n’amusait que lui – visiblement. Impossible de s’imaginer la gêne que devait ressentir Ringu à cet instant. Ce n’était pas étonnant d’ailleurs qu’il se propose de le ramener à sa chambre pour y finir la nuit. Julian n’était clairement pas en mesure de lui répondre pour le moment, puisque son fou rire avait repris de plus belle, l’empêchant presque de retrouver son souffle. Il faut dire qu’un tout petit rien suffisait à lui déclencher cette réaction, comme la mine déconfite de la serveuse qui craignait pour la réputation de son établissement. Il valait sans doute mieux que Julian se retrouve seul dans sa chambre pour espérer retrouver son calme d’autrefois. Expirant quelques petits « hou » pour tenter de se calmer, il posa la serviette sur la table et se leva avant d’agiter sa main sous son visage pour essayer de le ventiler. Rien à faire, il ne pouvait évacuer la chaleur qui l’envahissait !

« Je suis vraiment navré, Ringu… J’ignore ce qu’il m’arrive. »

Cette phrase parvint à sortir entièrement de sa bouche sans déclencher le moindre fou rire. Il sentait que son calme revenait petit à petit mais s’avérait tellement apeuré de sombrer à nouveau dans la démence ! En effet, lorsqu’il ne riait pas, Julian éprouvait des moments de lucidité, et par conséquent des moments de honte.

« Merci de m’avoir sorti de là. » Il s’interrompit dans l’élan de sa phrase, sentant que s’il poursuivait ses propos, le fou rire repartirait. Et pourtant, la tentation fut trop grande. « Vous auriez dû voir leur tête ! »

Le voilà reparti à se tordre de rire pour une raison que nul ne connaissait vraiment, peinant à monter les marches tellement cela lui faisait mal aux abdominaux. Heureusement que Ringu le soutenait pour l’aider à atteindre son palier et sa chambre ! D’ailleurs, le détective le mit en garde sur le contenu de ses poches, chose qui n’avait absolument rien à voir avec le contexte. Julian l’observa quelques secondes sans bouger avant de lui souffler littéralement à la figure dans une explosion de rire. Si la situation ne s’avérait pas inhabituelle, l’on aurait pu croire qu’il se moquait ouvertement du détective et de ses derniers propos. Fort heureusement, celui-ci s’avérait plus intelligent que cela et devait bien comprendre que Julian souffrait d’un mal qu’il ne pouvait soigner. Quoi qu’il en soit, il ne pipa mot et laissa Julian seul sur le palier de la porte. Lorsqu’il eut retrouvé son souffle, il se décida à pénétrer dans sa chambre, referma la porte derrière lui et s’adossa contre celle-ci dans une expiration d’épuisement. Ce sortilège – bien qu’il n’en avait pas encore totalement conscience – s’avérait plus douloureux à supporter qu’il n’y paraissait. Son ventre commençait à le faire souffrir, tout autant que sa mâchoire qui ne supportait plus d’être constamment grande ouverte. Qui plus est, il était difficile de prédire combien de temps cela allait durer !

Profitons d’un moment de répis, Julian décida de se prendre une bonne douche bien froide pour se calmer les esprits une bonne fois pour toute. Il se déshabilla alors dans la petite salle de bain, fit couler l’eau et s’y coula dessous sans broncher. Les premiers instants d’inconfort furent rapidement remplacés par ceux de bien-être et de sérénité. Cela lui faisait visiblement du bien mais il se doutait que tôt ou tard, une nouvelle crise le reprendrait. Ne s’en préoccupant pas pour l’instant, il resta quelques minutes de plus sous l’eau avant d’en sortir et de se sécher comme il se doit. En rentrant dans la chambre, il repensa alors aux propos de Ringu en voyant sa veste étendue sur le lit. Cette pensée le fit ricaner de nouveau mais il parvint à se maîtriser en s’occupant l’esprit : il fouilla donc ses poches et y trouva dans l’une d’elle une serviette sur laquelle était donné un lieu de rendez-vous. Voilà qui était étrange, d’autant que Ringu en était l’auteur ! Peut-être avait-il préféré lui laisser un mot pour le lui dire, pensant que la condition actuelle du noble ne lui permettrait pas d’assimiler l’information ? Ce n’était pas une si mauvaise idée après tout…

Curieux de savoir ce que le détective lui voulait sur le toit, il s’habilla donc assez rapidement et sortit de sa chambre pour rejoindre l’escalier de service. Il était visiblement resté plusieurs minutes sous la douche puisque le restaurant était désormais fermé et que peu de personnes rôdaient dans les couloirs. Cela rendait l’atmosphère d’autant plus troublante mais le noble ne se laissa point intimider. Il atteint donc le toit et constata avec étonnement que la pluie avait cessé. Levant les deux bras en l’air pour s’en assurer, il leva les yeux vers le ciel noir et se mit à nouveau à rire sans réellement en comprendre la raison. Voilà qui allait franchement devenir agaçant à la longue ! D’autant qu’il sentit une présence non loin de lui et qu’il n’allait pas pouvoir se la jouer discret dans de telles conditions… Ringu ?



HRP : Finalement, je n'ai pas été plus loin ! Je préfère ne pas trop m'avancer et risquer d'influencer ton prochain poste concernant les agissements de ton perso ^^ Mais je pense que tu pourras engager le combat dans ta réponse, du coup ! =D
Ah, et n'hésite pas à répondre rapidement si tu es en vacances Wink Je tâcherai d'en faire de même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringu Ju-On
Démon Abyssal

Démon Abyssal

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Mer 20 Mai - 12:25

Frottant ses mains l'une contre l'autre après avoir raccompagné l'étranger jusqu'à ses quartiers, Ringu envisagea la suite des événements. Il entra dans sa chambre avec un sourire mesquin aux lèvres . Il ne savait pas vraiment ce qui affectait ce pauvre malheureux, ou plutôt non, il en connaissait la cause, mais ne pouvait rien y faire. Ce qui le mettait dans ce bel état n'était pas l'état de son compagnon. Non, ce n'était autre que les poissons qui avaient mordus à son hameçon. Qu'ils soient de simples gardons ou de gros saumons, la pêche serait succulente. Il résista donc à l'envie d'une bonne douche pour profiter du bon air du soir. 
Il ouvrit sa fenêtre et respira à pleins poumons la brise apportée par la mer. Ce vent chargé d'humidité caressait sa peau en y déposant ci et là de frêles gouttelettes. Le ciel nocturne dévoilait timidement ses étoiles, alors que la mer s'apaisait au fil des secondes. Léchant une perle d’iode sur le coin de sa bouche, l'homme retourna chercher sa lame.


Il prit le temps de rassembler les informations qu'il avait collecté sur les cristaux lors de ses voyages et y jeta un rapide coup d’œil. Il attacha naturellement son katana dans son dos avant de recharger complètement ses revolvers. Il sifflotait, mettant une sacoche à sa ceinture, presque content de voir que tout se passait comme il l'avait prévu. A vrai dire, c'était la partie la plus facile. Qui sait ce que l'obscurité allait leur réserver? Posant ses mains sur le rebord en bois de la fenêtre, il chercha quelques prises en se hissant sur le toit, évitant les quelques tuiles humides pour ne pas tomber. S'il est clair que la manœuvre lui prit un certain temps, il pouvait au moins remercier sa formidable agilité de ne pas l'avoir laissé tomber sur ce coup. Une fois sur la toiture, il en profita pour s'allonger sur l' affaitage et étendre ses jambes. Le bras appuyé sur un genou, il attendait son heure en silence. Il admirait la beauté de la lune et des petites étincelles tout autour. Cela faisait un moment déjà qu'Héméra existait, pourtant, le ciel restait le même.


Néanmoins, dans ce calme qui succédait à la pluie, subsistait un bruit étranger. C'était un bruit de pas qui se dirigeait vers la porte donnant sur la petite terrasse de la toiture, bientôt accompagné par la présence d'une tête blonde émergeant de l'escalier de service. Si Ringu venait de l'apercevoir, lui n'avait cependant pas été encore vu, étant juste au dessus de la dite porte. Cette impression de supériorité ainsi que la perspective d'avoir un coup d'avance étaient jouissifs, mais aucunes des deux ne tentaient notre ancien cobaye. Non, son intérêt était porté vers une tout autre chose : un autre bruit de pas. Julian s'était à peine retourné que, déjà, un autre homme vint sortir sa tête d'une autre fenêtre. Surement donnait-elle sur la chambre des deux hommes. 

" Et bien, et bien... Il semblerait que nos invités soient ponctuels. "

Sautant de son perchoir pour rejoindre les mortels, l'enfant d'Utai atterrit juste derrière Julian, laissant sa chevelure danser avec le ciel noir. Ses yeux de sang rougeoyaient d'un malin plaisir en découvrant le visage de l'homme faisant face au noble d'Héra. Il s'agissait donc bien de l'un de ceux en costume vu durant le repas. A croire que notre beau parleur était un formidable aguicheur, au point même que sa deuxième cible monte par le toit pour les encercler. 


Plissant ses yeux pour leur donner l'aspect de ceux d'un serpent, notre détective crut bon de devoir ouvrir les hostilités.


" Et bien messieurs, vous semblez bien agités. Que pouvons-nous donc pour votre service? "


L'homme arrivé par le toit voulut s'approcher, surement pour tenter de faire passer un message très physique, mais Ringu positionna sa main sur sa ceinture, découvrant l'un de ses joujoux. Disons simplement qu'il doutait des capacités de masseur de cet inconnu. Le premier toussota donc et reprit la parole à l'attention de Julian qui lui faisait face.

" Nous vous avons entendu. Remettez-nous le cristal. "

Le cristal? Hahahahaha! Ils le demandaient de façon si directe! Savaient-ils au moins de quoi il pouvait s'agir? Bien! Il s'agissait maintenant de voir de quelle façon allait réagir le blondinet face au nouveau coup de notre héros. Allait-il continuer à rire comme un fou ou allait-il se révéler pour être un cavalier de la justice? L'idéal voudrait qu'il agisse comme un gentil pion, mais c'était surement trop demander. Quoiqu'il en soit, le temps des justifications allait arriver.

" Et si nous refusons? "

" Je me verrai contraint d'employer la force. "

" Attends."

Cette dernière phrase avait été prononcé par un homme vêtu de blanc dans le couloir. Il fumait une sorte de cigare et était accompagné de deux hommes supplémentaires, ce qui faisait d'un coup beaucoup d'obstacles. D'un autre côté, dans une partie d’échecs, savoir où est le roi ennemi est un avantage certain, surtout si vous l'amenez à l'endroit que vous souhaitez. Julian devait être assez étonné de la situation, surtout s'il se disait que Ringu avait un cristal. Allait-il dévoiler un autre jeu et vouloir le récupérer? Car oui, il s'agissait bien d'un test, et ce malgré toute l'ampleur de la situation actuelle. 

" J'aimerai beaucoup que vous me remettiez votre cristal messieurs. Et ce, sans l'abîmer si possible. " 

Quelles belles paroles venant d'un homme intelligent! En effet, Ringu avait bien dit amener le cristal sur le toit, mais il n'avait pas dit où, ni comment. Un petit sac en cuir était attaché à sa ceinture, celui qu'il y avait fixé avant de monter,  et il pointait malicieusement son autre revolver dessus. Que contenait-il? Bonne question. Les rumeurs sur les cristaux les décrivaient comme énormes, alors que d'autres, au contraire, les disaient petits et presque invisibles. Qui croire? Personne. On pouvait très bien dire ce que l'on voulait, personne n'en avait encore jamais vu dans les environs. 

" Pourquoi ce cristal vous intéresserait-il? Et à qui ais-je l'honneur? "

" Qu'importe, remettez-le nous et je vous promets que nous ne vous ferons aucun mal. "

Bien qu'il parlait sur un ton autoritaire, notre invité vêtu de blanc rendait la situation de plus en plus bloquée... Voilà qui n'était pas à son avantage, surtout contre quelqu'un voulant simplement gagner un peu de temps. Le téléphone de Ringu se mit alors à biper... Bien. Tout était près. Si ce Julian retournait sa veste maintenant, il était un homme mort. Dans le cas contraire, sa confiance serait digne.

" Je pense que la situation actuelle ne nous mènera nulle part. Reprenons sur de bonnes bases. "

Il décrocha ensuite son téléphone et l'apporta à ses oreilles en regardant les personnages autour de lui. Il s'adressa ensuite à l'autre personne au bout du fil.

" Si tu nous faisais une petite démonstration de ton talent, gamine. " 


A l'instant où la phrase se finit, une éclair zébra l'espace entre les hommes. En un instant, le temps sembla comme suspendu. Puis, quand le son de la balle disparut, le temps reprit son droit et la fin de cigare de notre cher invité vint rejoindre le sol.


" Vous devriez savoir que fumez nuit gravement à la santé, la votre en l’occurrence... Bien évidemment, vos hommes disposent surement tous de quoi m'abattre, mais ma disciple n'a jamais raté un tir. Je crains que nous ne soyons condamnés à rester sur ce toit. "

Il prit alors l'une de ses bouteilles d'eau de la main ne menaçant pas sa sacoche et la porta à sa bouche. Ce fut un court instant, mais ce fut plus que suffisant pour que les hommes de main sortent tous une arme à feu. Heureusement que la gamine était là, sinon nos deux protagonistes auraient été bien mal. 

" Je vous rassure, je ne vais pas vous demander de baissez vos armes. Après tout, nous ne sommes qu'à trois contre cinq, nos chances sont maigres. Que diriez-vous d'un marché? "

L'homme en blanc restait imperturbable. Il avait dû voir bien des situations dans sa vie, au point de ne pas se montrer effrayé par la menace d'une arme dirigée contre lui. Il chuchota quelque chose à l'un de ses hommes qui partit... Surement allait-il essayer de trouver le contact de Ringu, mais trouver un sniper en pleine nuit, surtout vu le nombre de toit de cette ville touristique, cela risquait de lui prendre du temps.

" Très bien, parlons affaires. Je m'occupe de toutes les marchandises venant à Costa Del Sol et j'ai des hommes dans toute la ville. Je suis un peu le faiseur de rêve de ce paradis, celui qui permet aux jeunes gens de profiter de leurs soirées en échange de quelques billets. "

" Vendre de quoi amusez les gens est tout à votre honneur ", ce qui était très ironique venant de l'inspecteur . " Je suppose donc que pour vous, les cristaux dont tous le monde parle sont avant tout un formidable moyen de vous faire de l'argent. "

" Je vois que vous comprenez vite. Je vous aurais bien échangé le cristal contre votre vie et celle de votre garde du corps, mais je tiens trop à la mienne. Qu'êtes vous donc venu chercher? Drogues, prostituées, plaisirs les plus inavouables, je peux très facilement vous trouver tous ce que vous désirez. "

L'ambiance, bien que tendue, était toujours à la discussion. Minuit n'était pas passé, aussi n'avait-on pas encore les rues pleines de fêtards rentrant de leurs soirées arrosées. Seul un calme glacial perdurait. Pourtant, la température semblait monter. Comme une douce soif de sang, une dose croissante d'adrénaline. Voyons à présent si Julian est toujours sous l'effet du maléfice, chose qui pourrait peut-être être exploité.

" Julian n'est pas mon garde du corps, mais le représentant direct de la reine Grenat d'Héra. Autrement dit, à moins de risquer un incident politique qui pourrait nuire à votre commerce, je vous déconseille de vous en prendre à lui. J'ai cependant une proposition intéressante à vous faire. Vous cherchez les cristaux, mais encore vous faut-il un acheteur n'est-ce pas? Le royaume d'Héra recherche les cristaux. Cela n'est pas possible de le faire de façon officielle, c'est pourquoi il passe par moi. Ainsi donc, voilà ce que je vous propose : Continuez votre commerce dans votre magnifique nid de vacanciers et tenez simplement moi informé si vous entendez parler des cristaux. Si certains font l'idiotie de les apporter ici, je viendrai vous en débarrasser contre une joli somme d'argent, qu'en pensez-vous? "

L'homme se mit à réfléchir. A voir son visage, il n'était pas convaincu. Il faut dire que le rictus de Ringu n'aidait pas vraiment. Il sentait monter en lui comme une envie de meurtre, comme s'il s’asséchait petit à petit. Il buvait de son eau à intervalles réguliers et , s'il semblait sur de lui, il savait très bien que tout pouvait basculer d'un instant à l'autre. Il regardait Julian par intermittence, espérant que ce dernier rentre dans son jeu. S'il faisait tout foirer maintenant, il y avait une chance que le voyage s'arrête ici : dans un beau bain de sang.


*********************************
[HRP]
Spoiler:
 
 [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Quinn
Noble taciturne

Noble taciturne

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Jeu 28 Mai - 2:29

L’air environnant s’avérait particulièrement lourd et chargé en humidité. Il faut dire que cette région de Gaïa était située dans une zone d’habitude très chaude et peu souvent touchée par la pluie. Autant dire que lorsque cela se produisait, la fraîcheur de l’eau ne parvenait pas longtemps à rafraichir l’air ambiant. En l’occurrence, la pluie avait cessé mais un temps d’orage sec se faisait sentir. Peut-être passerait-il dans la nuit pour laisser un beau soleil déverser sa lumière chatoyante sur Costa Del Sol dans la matinée ? Toujours était-il que le blondinet devait pour le moment subir l’importante humidité de l’air qui ondulait légèrement sa chevelure. Un détail, certes, mais qui contribuait fortement à l’envie de rire qui le tenaillait. Le moindre élément qui sortait de l’ordinaire pouvait être source d’amusement pour le noble, et il devenait de plus en plus difficile de se retenir d’éclater de rire. C’est pourquoi, lorsqu’il inspira profondément une bouffée d’air, il se laissa aller à quelques gloussements pour évacuer cette tension qui l’habitait. Mais très vite, il sentit une présence non loin de lui. Plus précisément, il entendit une fenêtre s’ouvrir, qui donnait directement sur le toit. Julian se retourna et aperçut alors l’un des deux hommes qui les observaient au restaurant sortir de cette ouverture. Il ne comprit pas de suite ce qu’il se passait mais une chose était sûre : cet homme n’était pas là pour discuter du mauvais temps.

Seulement quelques secondes plus tard, une voix se fit entendre au-dessus du jeune homme. Cette voix lui était quelque peu familière puisqu’il s’agissait de nul autre que Ringu. Il se trouvait juste au niveau de la porte d’accès au toit mais ne tarda pas à descendre de sa cachette avec souplesse pour se retrouver derrière le noble de Tréno, les cheveux virevoltant avec élégance autour de lui. La scène n’avait rien de particulièrement drôle, et pourtant… Julian ne put s’empêcher de rire à nouveau. Ce devait être d’un lassant pour ses interlocuteurs ! Mais il se calma étonnamment vite lorsque Ringu s’adressa à l’homme qui faisait face au noble. Un véritable rapport de force s’établissait entre ces deux-là mais le détective semblait avoir l’avantage pour le moment, en dévoilant ses armes. Visiblement, ce malfrat souhaitait récupérer un certain cristal que Ringu pourrait avoir en sa possession. Bien évidemment, Julian n’en avait aucunement connaissance et regarda son camarade avec interrogation. De quoi cet homme voulait-il bien parler ? Si Ringu possédait effectivement un cristal, ne lui en aurait-il pas fait part ? A moins qu’il ne faisait pas suffisamment confiance au noble de Tréno ? Non… Il y avait certainement autre chose derrière tout ça. Le problème était que Ringu ne démentait aucunement les soupçons de leur assaillant. A quoi jouait-il, Julian l’ignorait.

Les nerfs à vifs entre l’envie de comprendre ce qu’il se passait et celle de se retenir de rire, Julian restait légèrement en retrait dans la discussion, bien qu’il essayait de ne pas en perdre une seule miette. Cette histoire de cristal lui semblait trop douteuse pour être vraie mais, pouvait-il vraiment se permettre de laisser une occasion comme celle-ci lui filer sous le nez ? Comme à son habitude, il tenta d’évaluer les possibilités qui s’offraient à lui et la plus sage d’entre elles semblait de patienter encore quelques temps avant de tenter quoi que ce soit. De toute manière, il n’aurait pas eu le temps d’agir puisqu’un deuxième homme sortit de l’ombre, ou plutôt du couloir qui menait à l’escalier de service. Cet individu était tout de blanc vêtu et fumait un cigare tel un mafieux dans un mauvais film de gangster. Il s’adressa au duo d’une manière polie tout en se dévoilant un peu plus à leurs yeux. En voyant sa tenue de mauvais goût, Julian ne put contenir son envie de rire et pouffa à gorge déployée. Cet homme n’avait clairement pas peur du ridicule ! A moins que ce genre d’accoutrement soit monnaie courante dans les environs ? Quoi qu’il en soit, après un court instant, Ringu choisit de reprendre la conversation tandis que le blondinet faisait du mieux qu’il pouvait pour pouffer en silence. Tâche difficile lorsque vous êtes ensorcelé.

Deux, trois échanges entre Ringu et cet énergumène eurent lieu, bien qu’ils n’avaient rien de vraiment passionnant. Ce qui l’était vraiment, c’était ce qu’il se passa ensuite. Le téléphone du détective se mit à biper et il répondit alors en s’adressant à une… fille ? Julian continuait de rire un peu avant qu’un coup de feu ne retentisse et vienne lui couper le sifflet. Ce son soudain créa un silence pesant et une véritable surprise chez l’ensemble des hommes présents sur le toit. Ringu s’avérait le seul encore serein après cela, comme s’il s’y était mentalement préparé. Un morceau du cigare de l’homme en blanc tomba sur le seul, puis le détective dévoila une partie de son jeu de carte. Voilà qu’il disposait d’un acolyte dans les parages, un fin tireur d’élite qui plus est. Prudence… Julian avait commis l’erreur de sous-estimer son partenaire de voyage et voilà qu’il se montrait bien plus stratège que ne l’était le noble. Perdu dans cette pensée qui l’ennuyait terriblement, il passa outre la discussion sur la profession de l’homme en blanc pour reprendre ses esprits lorsque Ringu précisa que Julian n’était pas son garde du corps mais un… représentant de la Reine Grenat ? Vraiment ? C’était ça son plan ? Si seulement Ringu savait à quel point Julian avait cure de la Reine ! Le voici à nouveau épris d’un fou rire interminable que seul le temps pouvait guérir.

Rire était sans doute préférable dans cette situation car cela l’empêcha de proliférer des âneries qui auraient nuit à l’histoire de Ringu. D’ailleurs, son histoire ne tenait pas totalement debout. Julian avait remarqué que la manière dont Ringu parlait des cristaux laissait suggérer qu’il n’en possédait aucun, et le trahissait légèrement. L’homme en blanc réfléchissait à la proposition du détective mais ne semblait pas convaincu. Il approcha à nouveau un briquet au bout de son cigare afin de le rallumer. Il inspira quelques petites bouffées avant de recracher la fumée sans broncher.

« J’ai du mal à croire un mot de ce que vous dites... Voyez-vous, je doute fort que vous disposiez de l’argent nécessaire pour me débarrasser d’un cristal, si je venais à en faire l’acquisition d’un. Vous ne m’avez pas l’air d’être bien fortuné, de même que votre… représentant d’Héra. » Il s’interrompit un instant devant le fou rire de Julian avant de reprendre. « Je suis vraiment désolé mais son comportement ridicule ne corrobore vraiment pas votre histoire. Et ma patience connait certaines limites. »

Dans un mouvement lent mais déterminé, il dégaina son petit fusil qu’il gardait caché derrière lui et le pointa en direction du détective. Tel un loyal troupeau de moutons, les trois autres hommes se mirent en position de combat. Celui derrière l’homme en blanc disposait d’un simple couteau tranchant tandis que les deux autres optaient pour des machettes. Visiblement, la situation semblait mal partie pour les deux compères qui s’avéraient encerclés. Certes, Ringu disposait d’un atout de taille : le sniper. Mais tout de même…

« Vos talents d’orateur sont admirables. Mais dois-je comprendre que votre tentative de gagner du temps cache une réalité plus amère ? Je n’apprécie guère qu’on se joue de moi, alors laissez-moi vous donner une dernière chance de faire ce qui vaut mieux pour vous deux : remettez-moi le cristal. »

Julian s’était soudainement calmé, à l’affût des deux hommes qui se trouvaient derrière eux avec leurs machettes menaçantes. Si Ringu possédait vraiment le cristal qui les intéressait tant, c’était sans doute le bon moment de le leur montrer, sans quoi cet homme ne tarderait pas à péter une durite. Sans visage était pourtant vide d’émotion, mis à part ses yeux qui transparaissaient une détermination sans faille. Ils leur faisaient comprendre qu’il ne plaisantait pas et qu’il se montrerait hostile si l’on se jouait de lui. Julian posa sa main droite sur la garde de sa rapière, prêt à toute possibilité. S’occuper des deux hommes aux machettes ne le dérangeait pas, mais il n’aimait pas vraiment sentir un fusil pointé dans son dos. Si Ringu souhaitait les sortir tous les deux de cette situation, c’était peut-être le moment de demander à son sniper de désarmer le chef du gang, non ?

« Non ? Vous savez, je n’aime pas particulièrement les colporteurs de fausses rumeurs, surtout quand ceux-ci me font perdre un temps précieux. Vous vouliez un marché ? Pourquoi ne pas vider vos bourses ici-même et quitter la ville sur-le-champ tant qu’il en est encore temps ? »

Mmh, cet homme risquerait d’être encore plus déçu en constatant le peu d’argent dont disposait sur lui le blondinet… D’ailleurs, celui-ci prit pour la première fois la parole depuis le début de cette discussion. Il sentait que le sortilège dont il souffrait disparaissait peu à peu, ou du moins c’était l’impression qu’il en avait puisque les envies de fou rire se faisaient de plus en plus rares. Il profita donc d’un moment de calme pour s’exprimer.

« - Vous n’avez pas l’air de saisir la situation : ce n’est aucunement dans votre intérêt de provoquer un conflit entre les politiques de Gaïa et d’Héra, car cela nuirait fortement à vos affaires avec les touristes de ces deux contrées. Et pourtant, vous vous obstinez à menacer un représentant de la Reine Grenat Di Alexandros, souveraine d’Alexandrie et dernière Invokeur de chimères. Quelle est la partie que vous ne saisissez pas dans cette situation ?
- Humpf, plus personne n’est capable d’invoquer les chimères depuis quelques temps maintenant, alors n’essayez pas de m’avoir avec vos salades.
- Idiot, et naïf. C’est tout simplement pathétique ! Hahaha ! »

Et revoilà le blondinet pris de nouveau dans un fou rire qu’il ne put contrôler sur le moment. Non, ce sortilège était loin d’être terminé mais il pouvait peut-être se montrer utile dans des circonstances comme celles-ci. L’un des deux hommes à la machette, tel un chien fidèle envers son maître, ne supportait visiblement pas que l’on se moque de son patron et, sans un attendre l’avis de ce dernier, s’avança vers Julian pour défendre l’honneur de son boss. Il s’avérait prévisible dans ses mouvements et tenta d’abattre verticalement sa machette sur le noble. Celui-ci eut tout juste eut le temps de se calmer un peu et de dévier l’attaque en dégainant sa rapière. Ainsi, les hostilités étaient officiellement ouvertes ?

« Qu’il en soit ainsi. »

Avant de se lancer réellement dans le feu de l’action, Julian jeta un coup d’œil à Ringu. Ce détective avait une drôle de manière de gérer ses rendez-vous nocturnes. A moins qu’il n’ait tout manigancé ? Julian douta. Après tout, Ringu venait de lui dévoiler une facette de stratège que le blondinet n’avait pas soupçonné. Qui sait de quoi d’autre était-il capable…

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringu Ju-On
Démon Abyssal

Démon Abyssal

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Lun 8 Juin - 15:01

La tension dans l'air était palpable. Ringu but une nouvelle gorgée de son eau avant de repointer son arme sur le leader de ce groupe de malfrats. L'autre de ses joujoux pointait toujours vers la sacoche contenant le prétendu cristal. Durant ce petit dialogue, il avait eu le temps d'évaluer les possibilités. Le combat a distance s'avérait difficile sur un lieu aussi restreint que ce toit et à la fois si ouvert pour le sniper tapis dans l'ombre. Tenter un assaut au katana serait peut-être plus efficace, mais il lui faudrait passer sur l'un des hommes de main avant d'atteindre le mafieux, ce dernier aurait donc largement le temps de lui tirer dessus. Le bluff restait à présent sa meilleure option, malheureusement l'homme en blanc ne tarda pas à manifester ses doutes. Finalement, le fait que Julian soit ensorcelé ne les aidait pas vraiment. C'était même tout le contraire en fait! Au lieu de penser pouvoir être financé par un royaume entier, leur ennemi pensait qu'on se moquait de lui. Quel dommage...


L'homme sortit même un petit calibre, confirmant les craintes de Ringu : lui aussi était armé. Le problème fut que les trois autres sortirent aussi des armes de corps à corps. Nous avions donc un tireur aguerri et trois chien-chiens musclés avec de quoi découper nos protagonistes. La configuration de l'endroit était vraiment horrible pour leur situation. Néanmoins, il restait peut-être une possibilité de dialogue puisque notre petit mouton blanc n'avait pas encore donné l'assaut. Bien, parfait même, il était temps d'abattre de nouvelles cartes. 

" Vous remettre quelque chose d'aussi précieux? Je crains de devoir décliner votre offre. "

Malheureusement, si l'on invitait gentillement le duo à quitter la ville, Ringu était bien décidé à rester. Il fut cependant coupé dans son envie de parler par l'intervention de Julian. Oh? Ce jeune noble était donc prêt à mentir? Il jouait même le jeu de notre héros? A moins qu'il ne dise vrai... Qu'importe, seul le résultat comptait. Il avait même tapé fort puisqu'il utilisait le peu de connaissance de cet homme sur sa patrie pour le troubler. Voilà qui était parfait, un vrai petit coup de génie. Dommage que son attitude grotesque ne lui donne pas plus de charisme. Le problème quand on chasse un gros poisson, c'est les petits dont il faut se débarrasser d'abord. Ces hommes de main étaient de farouches combattants qui ne toléraient pas qu'on insulte leur alpha. Une vraie petite meute, vraiment bien formée. Ce petit chef de gang avait surement toutes les raisons d'être fier de son dressage. Les subalternes, donc, ne purent contenir leur envie de se jeter sur les deux clowns qui se riaient de leur patron. 
Les deux hommes aux machettes s'en prirent à Julian, lequel échappa élégamment à l'attaque d'un geste habile de rapière. Ringu tomba sur celui qui lui faisait face, parant son attaque de couteau avec la crosse de Nisshoku, pointant de Shinra Fukushu le chef ennemi. Son agilité légendaire lui avait certes permis de parer l'attaque, mais il manquait cruellement de vitesse, aussi ne put-il l'esquiver. 


Toujours dans l'optique de parler, il cherchait à dialoguer avec l'ennemi, même dans cette situation pourtant peu avantageuse. Il s'adressa néanmoins à Julian pour commencer.

" Et bien monsieur, je ne pensais pas que vous prendriez la peine de vous adresser à ses rats de bas étages. Mais je pense qu'il est inutile d'user de notre salive plus que de raison. Une petite démonstration du pouvoir de notre cristal devrait suffir à les convaincre. "

N'appréciant vraiment pas la situation, l'homme faisant face à Ringu finit par lui asséner un violent coup de genoux pour l’empêcher de parler. Touché au foie, ce dernier sentit son agresseur lever de nouveau son arme et eut le réflexe de se redresser violemment pour le percuter au menton avec son crane. Il accompagna son mouvement d'un  balayage de type De Hachi Barai pour assurer sa mise à terre. Il ignorait comment se déroulait le combat de Julian, mais il lui faisait un minimum confiance pour le moment. Du moins, il le pensait capable de l’empêcher de se prendre un coup dans le dos. Pointant donc son pistolet sur l'homme à terre, l'autre toujours sur le chef de gang avec son arme de poing, il s'apprêtait à tirer. Manque de chance, son adversaire n'était pas prêt à rendre l'âme et lança son couteau sur l'arme qui le menaçait. Le coup de feu partit et le couteau ricocha. Les deux projectiles furent donc dévier de leur but premier et allèrent faire une entaille dans la joue des deux rivaux. Se relevant pour saisir le bras tendu vers lui, l'homme de main glissa sur le sol mouillé, entraînant de son poids Ringu avec lui. Les deux hommes commencèrent à glisser du toit, chose qui permit à notre héros d’éviter le tir avisé du chef de gang. Juste son manteau fut troué, détail pour le moment insignifiant, mais qu'il ferait payer au centuple dans le futur. 


Glissant sur le toit, les deux hommes se donnèrent des coups avant de se raccrocher tous les deux à une gouttière. Inutile de préciser quelle ne supporterait pas longtemps leurs poids. Souriant de son rictus si particulier, L'ancien cobaye de la Shinra se laissa tomber, sortant ses deux armes pour loger deux balles dans le corps suspendu de son opposant. Puis, dans sa chute, il se raccrocha à une fenêtre, subissant tous son poids sur son simple membre. Il finit donc par lâcher prise et se jeta sur le corps le corps tombant de l'homme de main pour amortir la chute. Le mal était pourtant déjà fait, son bras était cassé. Qu'importe cependant, son corps n'était pas vraiment celui d'un être humain ordinaire. Ces années à servir les desseins des scientifiques n'avaient pas été inutiles. 


Il se releva en bas de l'immeuble et usa de son agilité pour remonter en grimpant aux fenêtres. Par rapport au Mont Da-CHao, cela était facile, même s'il mit un peu de temps dû à sa blessure. Il entendait les tirs de la gamine vers le toit, surement pour couvrir un minimum Julian des tentatives du chef de gang de lui mettre un balle fatale. Arrivant finalement à destination, il apparut de suite derrière le chef de gang, pareil à un assassin tapis dans les ténèbres. De son bras valide, il pointa son arme lentement contre la nuque de sa cible, ne pouvant dissimuler plus longtemps son envie de meurtre. C'est alors que le chef de gang se retourna d'un coup pour loger un balle dans l'épaule valide de notre homme! Et bien, la situation allait de pire en pire. Néanmoins, il était temps de jouer un dernier bluff, une dernière carte dans ce combat. 

" Et bien, vous vous êtes admirablement bien défendu. Je pense que si j'avais été un être normal, je serai mort à l'instant. Malheureusement pour vous, le cristal que j'ai ne me rend pas plus fort, ni même n'augmente ma magie... Il me rend simplement immortel. " 

Laissant la magie d'une simple gemme s'activer, Ju-On se mit à rire à pleine gorge, rire d'un rire malsain, laissant une lumière bleue l'envelopper alors que son sang coulait toujours de sa plaie. Prit d'une sorte de crise de folie, son corps semblait comme grandir alors qu'il lâchait ses précieuses armes de tir. Le sang cessa de couler de son corps pour prendre une couleur plus incolore. Au contraire, une magie ténébreuse noircissait sa peau et rendait ses yeux rougeoyants. Prit d'un élan de panique légitime, le chef de gang recula et tira à plusieurs reprises sur le corps visqueux et ténébreux du détective. Si cela donnait l'impression de ne pas faire effet, Ringu sentait pourtant bien l'impact des balles. Le seul avantage qu'il avait venait du fait que sa vitesse de guérison était supérieure à la vitesse des dégâts qu'il prenait. Louée soit sa magie, sans quoi il aurait surement péri sur le toit de cet hôtel. Son corps était devenu celui d'un humanoïde entièrement constitué d'eau, ne cessant de se nourrir de l'humidité présente suite à la récente pluie. Tout ce décor était dorénavant son allié et rien ne laissait présager sa défaite. C'était une eau trouble de marécage, une eau souillée par la magie des ténèbres de l'attaque qu'il préparait. Certes, il était lent. Certes, canaliser son sort en même temps de se soigner de la montagne de dégâts qu'il avait subi lui prélevait beaucoup de ressources, néanmoins, il était sur d'en finir avec la tête du serpent ici même. Prenant l'aspect d'une flaque, il disparut tout simplement dans les eaux de ce lieu, ne laissant que le bruit de ses moqueries emplir l'espace. 


Puis, alors qu'il tournait tout autour de sa proie, faisant jaillir autour d'elle de petites éclaboussures comme le ferait un enfant, il finit par rematérialiser le haut de corps pour saisir son katana et trancher l'arme de sa pauvre victime. Torse nu -car ses vêtements n'avaient pas les mêmes propriétés que lui -, il se contenta ensuite de planter la pointe de son "Abisu no Satsugai-sha" dans la jambe du leader. Ce dernier cria de douleur avant de se mettre à trembler au contact glacial des mains qui agrippait son col. A terre, il donnait desesperemment de petits coups dans l'eau pour repousser l'abomination face à lui. Cette dernière souriait sans dire un mot. Elle le toisait de son regard de sang et avançait en s'agrippant à son pantalon, puis en grimpant sur son torse et en saisissant ses mains. Il ne manqua pas de lécher le sang suintant de la plaie au genou de sa victime. C'était un met rare et délicieux que le sang d'une victime apeurée. Puis, il s'approcha de son visage où son haleine de glace s'apprêtait à donner la mort à cet individu. 


Mais non. 


Définitivement non. Ringu retourna vers ses habits puis rematerialisa le bas de son corps à l’intérieur de ses derniers avant d'enfiler son haut. Il ne pouvait décemment pas apparaître nu devant ce pauvre homme, ni devant personne en fin de compte. Il avait un minimum de fierté, quand bien même jouer avec ce pion était plaisant. C'était même délicieux, mais tout jeu avait ses limites. 

" Sir Julian serait-il quelque part dans les environs? Je crois que nous allons finalement pouvoir aboutir à un accord avec ce monsieur. "


Il épousseta son manteau d'un revers de main avant de pousser un soupir en constatant les deux trous dans son manteau. Voilà qui était fâcheux. Il pourrait coudre, certes, mais il faudrait néanmoins l'amener chez le tailleur dès que l'occasion se présenterait. Allant s'asseoir sans aucune pitié sur la jambe blessée de sa victime, il ne prêta pas attention aux éventuelles taches de sang qui pouvaient salir son manteau déjà rouge, mais semblait ailleurs. Comme s'il était absent du contexte actuel. Ses yeux fixaient un point de l'espace alors qu'il rappela "sir Julian" qu'il ne voyait pas. Ce n'était pas vraiment un changement d'attitude, mais plutôt la consommation totale de ses réserves de magie qui le laissait dans cet état relâché et détendu, mais aussi mou et un poil faible. Il avait aussi faim... Mais surtout sommeil. La nuit avait été agitée et il valait mieux qu'il aille se coucher le plus tôt possible. A vrai dire, si la plaie à son épaule était toujours guérie, sa blessure à l'autre bras qu'il s'était déboîté durant la chute était toujours présente. Il lui faudrait récupérer sa magie pour s'en remettre totalement, mais cela serait long, très long. Voilà pourquoi, si Julian avait perdu son combat, il ne donnerait pas long feu de sa peau.


Sa victime criait encore suite à la pression que Ringu exerçait sur sa jambe blessée. Notre protagoniste eut alors la merveilleuse idée de placer son "Shinra fukushu " dans la bouche de ce gueulard. 

" La soirée fut très divertissante, je vous remercie beaucoup. Mais cessez de la gacher avec vos cris de petite fille serait très aimable de votre part."

Puis, tournant la tête à l'attention d'un autre bruit : " Sir Julian? "


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Quinn
Noble taciturne

Noble taciturne

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Mar 30 Juin - 21:41

Du contact entre les deux lames s’échappèrent quelques étincelles qui vinrent faiblement et furtivement éclairer le toit de l’hôtel. Avec une grâce certaine, Julian para l’attaque dont il était victime et se dressa en position défensive. Les deux hommes de main du mafieux semblaient le prendre pour cible, tandis que Ringu s’occupait des deux autres. Il faut dire que ces individus n’avaient pas trop apprécié que Julian se moque de leur leader. Mais cela avait été plus fort que lui : il n’avait pas pu se retenir de s’esclaffer de la sorte à la suite de ses propos. Néanmoins, le blondinet sentait en lui le sortilège disparaître peu à peu, et le timing tombait plutôt bien. Dans une telle posture, avoir un fou-rire n’aurait pas trop joué en sa faveur. Toutefois, il ne voulait pas crier victoire trop vite et se contentait de se concentrer sur ses deux adversaires et non sur lui-même. Ringu s’adressa une dernière fois à Julian, en continuant de jouer le jeu. Leur faire une démonstration du pouvoir du cristal ? Celui qu’ils ne possédaient pas ? Et bien, s’il y tenait, le noble n’allait pas se faire prier deux fois.

« Tout de suite. »

Sur ces mots, Julian plaça sa main gauche derrière son dos et tint sa rapière bien droite devant lui. Son poignet était souple, prêt à accomplir les prouesses techniques acquises il y a fort longtemps. L’un des deux hommes n’appréciait visiblement pas le comportement du blondinet, si bien qu’il laissa sa colère l’emportait sur sa raison : il brandit sa machette en avant et tenta de frapper Julian de haut en bas. Son déplacement était lent, prévisible et peut précis. Rien n’était plus facile à esquiver dans de telles conditions. Se décalant légèrement sur la gauche, Julian profita de l’ouverture que lui offrait son adversaire pour l’entailler à l’arrière du mollet. La blessure était vraiment légère, mais ce n’était qu’un avant-goût de ce qu’il leur réservait. L’homme gémit un peu sous l’effet de la surprise mais se retourna aussitôt. Désormais, les deux brigands entouraient Julian, qui ne pouvait pas garder les yeux sur les deux en même temps. Néanmoins, il sentait la présence de celui qui était derrière lui : son pas était lourd et sa respiration suffisamment forte pour être repérée. Ainsi, lorsque le deuxième gaillard tenta de l’attaquer dans le dos, Julian parvint à le parer d’un pas chassé sur le côté. Son acolyte s’empressa alors de lui prêter main forte et tous deux tentaient d’asséner de coups le blondinet. Celui-ci contrait facilement les estocs pour le moment. En réalité, ses souvenirs d’entrainement à Tréno refaisaient surface et cela lui faisait un bien fou. Il se souvenait du bien-être que lui procurait le combat.

Des coups de feu résonnèrent du côté du détective, sans que Julian ne puisse voir quoi que ce soit. Toutefois, même s’il ne le connaissait pas vraiment, il faisait suffisamment confiance en Ringu en matière de combat. Il se concentra donc entièrement sur le sien et ne vit pas la chute du toit de son compagnon. Les deux hommes poursuivaient leurs assauts sans relâche et Julian devait admettre qu’ils étaient plutôt tenaces. Mais dorénavant, c’était à lui que revenait le rôle de meneur de danse. Contrant les deux machettes d’une violence un peu plus forte, le blondinet repoussa et déstabilisa quelques instants ses adversaires. Le moment fut parfait pour effectuer quelques percées et taillader ici et là les vêtements de ces deux énergumènes. La lame de la rapière perforait par endroit leur chair mais les blessures étaient loin d’être profondes. Tout cela était calculé avec précision, bien évidemment. Julian savait manier la rapière avec excellence : ses parents lui avaient payé le meilleur maître de Tréno. Le but de la manœuvre n’était donc pas d’en finir rapidement mais de jouer un peu. Quelle erreur de sa part ! Sous l’effet de l’excitation du combat, il en avait oublié la possible présence du sortilège qui l’assaillait, si bien que la vue de ces deux hommes aux vêtements arrachés par endroit commença à réveiller en lui l’envie de rire. Des images d’eux en sous-vêtements apparurent dans son esprit et cela avait quelque chose de tordant. Allez savoir pourquoi… Quoi qu’il en soit, il émit quelques ricanements ici et là, avant que ses adversaires ne comprennent ce qu’il se passe et ne s’en serve à leur avantage.

Littéralement plié en deux, Julian lâcha du regard ses deux opposants. Grave erreur de sa part, car l’un d’eux s’empressa de lui asséner un coup de machette au niveau du visage. Bien sûr, l’énergumène ne lui trancha pas la gorge mais réussit à lui faire une entaille au niveau de la joue, Julian ayant eu juste le temps de se redresser un peu pour ne pas se prendre la lame de plein fouet. Pris un peu au dépourvu, notre noble de Tréno ne vit pas non plus le second homme arriver par derrière et lui trancher le ventre sur le côté droit. Le visage crispé de douleur sur le coup, Julian posa naturellement sa main sur cette nouvelle blessure qui, contrairement à la première, s’avérait cette fois plus sévère. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela lui avait permis de reprendre ses esprits. Rapidement, son visage reprit un air froid et indifférent mais néanmoins baigné de mystère, puis se redressa sans laisser transparaître la douleur de son entaille sur son visage. La rapière en main, il la plaça de telle sorte qu’elle soit droite devant lui, bien au centre de son regard.

« Il est temps d’en finir. Soyez témoins de la puissance du cristal du vent ! »

Un petit mensonge ne faisait de mal à personne, n’est-ce pas ? Enfin, sauf aux deux hommes de main de ce mafieux. A la suite de ses paroles, Julian déversa l’énergie contenue dans son émeraude autour de sa rapière, fronça légèrement les sourcils en réfléchissant au mouvement le plus précis à réaliser, puis effectua une pirouette sur lui-même tout en faisant une taillade horizontale en direction des deux hommes. L’aura verte se propagea telle une onde aiguisée vers ses victimes pour les trancher violemment au niveau du ventre. Etant donné que Julian leur avait déjà asséné quelques coups précédemment, cette petite attaque, néanmoins plus puissante que d’habitude, fut le coup de grâce qui força ces deux êtres pathétiques à se coucher au sol.

Un silence suivit l’attaque du blondinet, qui en profita pour ranger sa rapière au niveau de sa ceinture. C’est alors qu’il entendit quelques gémissements derrière lui, un peu plus loin. Il se tourna naturellement vers l’origine de ces sons et constata qu’il s’agissait du chef de bande, en mauvaise posture et visiblement maîtrisé par le détective. Par ailleurs lassé de l’entendre se plaindre, Ringu plaça son arme à feu dans la bouche de ce mafieux de pacotille avant d’interpeller Julian qui s’approchait d’eux. Afin de ne pas crier victoire trop vite, le blondinet avait choisi de ne pas laisser transparaître la douleur qu’il ressentait au niveau de sa blessure du ventre, pourtant légèrement sévère. Pour l’instant, cela allait mais il ne fallait pas qu’il tarde à retourner à sa chambre pour se prodiguer les soins nécessaires. L’homme au sol s’agita un peu plus que d’habitude. Il semblait vouloir parler mais sa voix était étouffée par le pistolet. Il finit par s’en dégager puis cracha la salive mêlée au sang qui s’était accumulée dans sa bouche avant de prendre la parole.

« Je… J’abdique… »

Il serra le poing en prononçant ces mots mais il avait au moins l’intelligence de reconnaître qu’il était inutile de lutter davantage dans sa condition actuelle.

« Sage décision. » Julian observa un instant Ringu puis acquiesça d’un signe de tête furtif pour lui indiquer discrètement que tout allait bien et qu’ils pouvaient poursuivre leur mascarade. « Je pense que dorénavant, tout est en ordre pour passer un marché, non ? Et si vous acceptiez les termes de mon camarade en l’échange de l’information que nous possédons le cristal du vent ? Un tel savoir peut rapporter gros, si tant est que vous trouviez les bons acheteurs. Mais cela ne devrait pas poser de problème à un homme de votre trempe. »

Le noble laissa enfin la parole au détective afin que celui-ci puisse parler business. Julian n’avait que faire d’une quelconque marchandise mais il jouait le jeu que Ringu avait commencé, principalement pour gagner sa confiance. Il attendit donc qu’il prenne la parole, chose qui ne saurait tarder. Ringu s’avérait différent qu’en début de soirée mais Julian ne saurait dire en quoi. Un changement de comportement subtil mais bien réel qui l’intriguait fortement. En tout cas, son maléfice semblait dissipé et ça, c’était au moins la bonne nouvelle de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringu Ju-On
Démon Abyssal

Démon Abyssal

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Lun 20 Juil - 1:06

Quelle douce et agréable nuit. 


De légères flaques d'eau ondulaient sur le sol, reflétant faiblement la lumière lunaire, tandis qu'un léger vent venait caresser le visage de notre protagoniste. Le ruissellement du sang se mêlant à l'élément indispensable à la vie, les plaintes étouffées fusionnant avec le son éolien... Quelle succulente mélodie.


Rassasié dans son envie de combat, notre sujet s'avérait plutôt calme, positionné au dessus de sa victime, laquelle ne pouvait hurler si elle tenait à garder sa tête entière. Lui se disait qu'il devrait nettoyer son jouet de la salive qu'il y avait dessus. C'était pénible, aussi la pensée de devoir en plus y laver du sang l’embarrassa, si bien qu'il espérait ne plus avoir à faire feu. Il entendit cependant des pas aller dans sa direction. Il avait appelé Julian, mais était-ce bien lui? L'obscurité ne permettait pas encore de bien distinguer la silhouette qui se mêlait aux ténèbres alentours. Plissant ses yeux luisants, il tenta de percevoir la nature de la forme allant à sa rencontre et fut soulagé de constater qu'il ne s'agissait pas d'un nouvel opposant. Enfin... Il supposait qu'il pouvait au moins faire confiance à cet homme d'Héra puisqu'il avait habilement joué le jeu de notre détective. La lune le dévoila bientôt entièrement, la main couvrant l'un de ses côtés. Une blessure surement, d'autant plus qu'il semblait légèrement perturbé dans sa marche. Leur prisonnier profita de ce léger temps d'inattention pour annoncer sa défaite... Chose plus qu'évidente ceci dit. Julian sembla acquiescer -à moins que ce ne fut l'imagination de notre homme?- avant de poursuivre à l'attention du chef de gang.


Le discours que tient alors notre allié fut pour le moins bien pensé. Il ne laissait pas vraiment le choix à ce dernier puisqu'il avait déjà "accepté" une partie du contrat en étant détenteur de l'information. Nous partions donc sur le cristal du vent. Un cristal reste un cristal bien sur, mais dire posséder celui de l'eau aurait été plus gratifiant selon Ringu... Qu'importe. Le sourire de notre protagoniste commença peu à peu à revenir, sciant progressivement son visage pâle. Il plongeait ses yeux au creux même de l'âme de leur proie, sondant cette dernière comme le ferait l'archange du jugement, La Fin de toutes choses avant l'ultime apocalypse. 

" Vous comprenez que votre situation n'est pas des meilleurs. "

Profitant de ce bref instant de répit, l'homme en blanc dégaina un léger couteau planqué dans l'une de ses manches. Un dernier assaut mené par le désespoir? Ce dernier aurait très bien pu réussir, mais c'était sans compter sur la vigilance du contact du détective qui décocha à ce même moment une balle qui alla se loger dans le manche de l'arme, égratignant la main du  malheureux opposant. Il avait donc tenté un dernier baround d'honneur? Cela ne ressemblait pas vraiment aux actes d'un mafieux...
Saisissant la crosse de son autre revolver, notre homme l’abattit violemment sur la jambe encore saignante de l'individu, lui arrachant un léger cri suite au supplice. 

" Quelle tristesse de vous voir vous débattre ainsi alors que nous pourrions être de si bons amis... Je serai bien le premier à vous venir en aide si jamais vous consentiez à nous livrer les quelques misérables choses que je vous demande. En somme toute, il ne s'agit que de nous avertir, comme le ferait un bon camarade envers une personne qu'il apprécie. Vous saisissez? " 

Crachant un instant sur le sol, l'homme au pied du mur se mordit les lèvres avant de tourner sa tête  vers le détective.

" Créer une relation de confiance après ce qu'il vient de se passer? Ne me faites pas rire... Qu'est-ce que vous attendez de moi au juste? "

Légèrement accaparé par la salive dégoulinant de son arme, Ringu donna un léger accoup pour essayer d'en enlever le maximum. Il releva le crachat de l'homme sur le sol... Et il n'aimait vraiment pas ça. Prit d'un élan compulsif, il saisit le visage de son interlocuteur et le plaqua contre son propre méfait, essuyant de cette tête pleine de vices la saleté présente sur le sol.

" Je suis extrêmement susceptible ce soir... Il fut un temps où je vous aurais bouclé mon "très" cher ami, mais voyez-vous, mon intérêt pour les cristal dépasse quelque peu ma haine des gens de votre espèce qui pourrissent notre système. "

Cessant son acte de violence en pensant que Julian était toujours là et qu'il ne savait finalement pas la façon dont ce dernier allait prendre la chose, il fit une pause pour laisser sa proie respirer avant de se lever. Le mafieux put alors s'asseoir et retrouver un peu de dignité. Il s'essuya la bouche et le visage en trempant l'une de ses mains dans l'eau des flaques. S'accroupissant à son niveau, notre protagoniste poursuivit.

" Mon but est très simple, j'ai besoin d'en apprendre plus sur chaque cristal pour voir s'ils représentent, ou non, une menace pour Héméra et surtout pour Gaïa. Nous possédons un cristal et vous le savez. Je possède un homme dans l'ombre prêt à rester à Costa del Sol pour s'assurer que vous vous acquitterez de votre tache sans nous causer d'ennuis. Ce que vous vous posséder, en revanche, est un important réseau de contacts dans le domaine de l'illégalité, que ce soit à Costa Del Sol ou ailleurs. Je voudrai que vous utilisiez ce réseau à notre avantage. "

Laissant un instant le temps à sa victime de respirer, Ringu leva les yeux vers la lune, contemplant un bref instant la beauté de cette dernière. Puis il revint à son mouton.

" Je pense vous laisser mon numéro de PHS. Il vous suffira alors de me joindre dès que vous entendrez parler de cristaux, ou même de personnes possèdant des cristaux. Lieu, description, j'ai vraiment besoin de tout savoir dans cette chasse aux trésors à l'échelle mondiale. Bien sûr, une telle aide ne sera pas gratuite. Nous tacherons de vous envoyer des clients fortunés du royaume d'Héra, une nouvelle clientèle issue de la noblesse et prête à dépenser sa fortune pour se divertir. Mais nous rediscuterons de notre contribution à votre commerce plus tard. Pour le moment, votre seul rôle sera de nous avertir de la présence des cristaux prêt des villes où vous avez de l'influence. Concernant le fait que nous possédions le cristal... "

Ringu regarda de nouveau en l'air. Etre une cible pour tous et n'importe qui n'était pas vraiment ce qu'il désirait. Etre poursuivi par des détenteurs de cristaux pouvait être amusant, mais par tout un tas de voleurs envieux... Ce n'était clairement pas sa tasse de thé. 

" J'aimerai que vous ne le divulguiez pas. Du moins pas encore. Il serait dommage que nous soyons embêté dans nos recherches. Néanmoins, suivant la tournure des événements et la nature des personnes que vous serez amenées à rencontrer, envoyez nous des messages, et nous aviserons ensuite... "

Il était peu sûr que cette partie du contrat soit remplie, mais peut-être que la menace de son contact restant en ville pour le surveiller suffirait à le dissuader de commettre trop d'imprudences. 


Le détective se releva complètement cette fois, tendant une main, non pas pour aider, mais pour signer l'accord avec ce mafieux au regard noir. Ce dernier se releva d'ailleurs par lui-même avant de sortir un cigare, d'en prendre une longue bouffée, puis de finalement serrer, non sans une pointe de colère dans ses yeux, la main du diable en personne.L'échange de numéro se fit ensuite.
Se tournant vers le noble, le détective avait bien compris que ce dernier avait souffert du combat. A vrai dire, il avait lui-même un bras dans un état peu enviable. Il laissa donc là son interlocuteur, ne doutant pas qu'il s'occuperait comme il faut des cadavres de ses hommes, et rejoignit sa chambre en gardant le noble en vue durant le trajet. Il ne fallait pas que ce dernier lui claque dans les doigts, pas avant de prendre sa place sur l'échiquier. 


Entrant finalement dans sa chambre, l'ancien cobaye de la Shinra se dévêtit avant d'aller se blottir contre ses draps propres -non sans prendre une douche au préalable- et de se laisser aller au sommeil. Craignait-il que leur victime ne revienne l'abattre dans son sommeil? Pas vraiment. S'il est vrai qu'ils y avaient été fort, jouer sur la peur était souvent plus efficace que bien des choses. Et puis maintenant que cet individu détenait l'occasion de faire un partenariat avec eux, il douterait surement avant de leur chercher des noises.

Une douce chaleur parcourra la joue droite de Ringu. Un sentiment de légèreté, chose assez rare pour être soulignée, l'envahissait totalement. Puis, alors qu'il se déplaça de quelques millimètres à peine, ce sentiment s'atténua de plus en plus, inexorablement. Puis, quand la chaleur des draps qui le berçaient disparue, il se leva. C'était l'heure du réveil.


Prenant son ensemble noir pour s'en vêtir, il rangea le reste de ses effets dans sa mallette. Il démonta ensuite ses deux précieux revolvers, les astiqua avec toute la minutie dont il était capable, puis les mit à sa ceinture. S'inspectant une dernière fois dans le reflet d'un miroir, il fit son possible pour enlever le peu de plis présent sur sa tenue. Il n'y avait pas de fer à repasser dans cet hôtel, c'était un de ses défauts majeurs. Néanmoins le résultat semblait correct, aussi ne fit-il que remplir ses bouteilles d'eau fraîche avant d'en boire une bonne gorgée. Bien hydraté, correctement habillé, il prit sa mallette et sortit finalement de sa chambre. Il était encore tôt, tôt dans le sens où le soleil ne devait être levé que depuis deux heures tout au plus, le moment idéal pour descendre prendre un petit en-cas avant de partir. Il alla alors se placer à une table en terrasse, à moitié dans l'ombre, à moitié dans la lumière. 


Là, commandant à la serveuse de l'eau gazeuse, il attendait tranquillement son camarade. Bientôt, ils iraient à la rencontre de ce tireur de l'ombre, de ce contact si important, de celui qui, peut-être, les mènerait vers leur but : les cristaux.


*********************************


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Quinn
Noble taciturne

Noble taciturne

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Lun 27 Juil - 0:30

Les paroles du noble de Tréno firent mouche : le mafieux, alors étendu face contre terre, acquiesça d’un signe de tête les propos tenus par Julian. Il faut dire qu’il n’était pas vraiment en position de refuser. A moins bien sûr que ce ne soit qu’un mensonge et que l’énergumène ait décidé de leur dire ce qu’ils souhaitaient entendre pour avoir la vie sauve ? Difficile à dire, quoi qu’un événement soudain vint appuyer cette hypothèse : l’homme profita d’un instant d’inattention pour saisir une lame de sa manche et tenter d’entailler le détective. Malheureusement pour lui, le tireur d’élite tapis dans l’ombre se chargea de la protection des deux alliés en décochant une balle bien placée pour désarmer l’assaillant. Le coup de feu fit légèrement sursauté Julian qui ne s’y était pas vraiment attendu, il fallait bien l’avouer. Qui plus est, la douleur qui le prenait à sa blessure l’avait fatigué et il était beaucoup moins maître de ses émotions. Néanmoins, il se reprit rapidement en comprenant d’un regard la situation, sans pour autant s’être fait remarqué. Visiblement, le mafieux n’avait pas l’air de vouloir être coopératif, ce qui au final correspondait plus à ce que l’on pouvait attendre d’un homme de sa trempe. Mais tout de même, il fallait avouer que ce n’était pas très judicieux de sa part.

L’homme refusa même la proposition de Ringu à créer un climat de confiance entre eux puis finit par cracher au sol, ce qui irrita profondément le détective. Il saisit la tête de la victime et la plongea contre sa propre salive au sol. C’était étonnant de le voir réagir avec autant de sadisme car au début de leur rencontre, Julian voyait en Ringu un homme plutôt calme dans l’ensemble – même si son aspect vampirique s’avérait douteux. Au final, il voyait une nouvelle face de sa personnalité et cela ne lui plaisait pas trop. Il allait devoir faire preuve de beaucoup de précaution s’il voulait l’amener à lui faire confiance sans se rendre compte de ses manigances car si le détective venait un jour à apprendre qu’il était manipulé, et bien… Disons que Julian avait un exemple de ce qui pouvait l’attendre si jamais ce jour arrivait. Quoi qu’il en soit, Ringu se releva et laissa la possibilité au mafieux de se redresser et de se débarbouiller un peu le visage avec l’eau d’une flaque près de lui. Le détective en profita pour lui exposer son projet, dont sa volonté de se servir de son réseau de contacts pour obtenir des informations utiles sur les cristaux. Il lui proposa même de lui donner son numéro de téléphone pour rester en contact. L’échange se fit peu après une poignée de main confirmant l’accord des deux hommes, non sans une pointe de dégoût chez le mafieux.

Suite à cela, le duo s’éclipsa, laissant seul le mafieux qui dût alors s’occuper des corps assommés de ses coéquipiers. Julian suivit les pas du détective sans piper mot. A vrai dire, il ne trouvait pas les mots, tant la situation l’avait quelque peu abasourdi. Qui plus est, il ressentait toujours une douleur au niveau de son ventre et celle-ci s’intensifiait de plus en plus. Finalement, les deux compères se quittèrent donc sur le palier en se souhaitant de passer une nuit correcte d’un simple hochement de la tête. Julian rentra dans sa chambre et prit soin de fermer sa porte à clef. Une fois cela fait, il fut en mesure de relâcher la pression et s’adossa un instant contre la porte. Dans un mouvement lent, il retira sa cape puis sa chemise imprégnée de sang. Celui-ci avait fait coller le tissu contre la blessure ce qui était assez douloureux. Toutefois, il y parvint et prit soin de l’entaille en la nettoyant comme il fallait dans la salle de bain. Il appliqua également un baume dessus afin d’accélérer la guérison puis bu une potion entière pour regagner des forces durant la nuit. Lavé et soigné, il devait maintenant se reposer. Le sommeil le rattrapa rapidement, tant la nuit fut éprouvante.

Le lendemain matin, Julian se réveilla peu après le lever du soleil. Ses rayons passaient au travers des volets en bois et illuminaient quelque peu la pièce. La tempête de la veille semblait donc avoir cédé sa place à un temps plus chaleureux. Le noble prit tout d’abord le temps de constater que les effets des médicaments de la veille furent immédiats, puis se leva et mit sa chemise dans une corbeille qu’il plaça dans le couloir afin qu’elle soit lavée dans la matinée par le personnel de l’hôtel. Il allait pouvoir s’en passer durant la matinée, ayant un autre vêtement recouvrant la totalité de son torse. Il s’habilla donc sans se presser outre mesure et, lorsqu’il fut fin prêt, descendit au rez-de-chaussée pour y prendre son petit-déjeuner. Cherchant du regard Ringu, il finit par l’apercevoir à travers une fenêtre, assis à une table en terrasse. Avalant sa salive et réajustant ses vêtements, il sortit et le rejoignit. Il faisait déjà bien chaud à l’extérieur. Contournant le détective pour lui faire face, il plongea son regard dans le sien et recula une chaise en face de lui pour s’y installer.

« Quelle nuit, n’est-ce pas ? »

Une serveuse ne tarda pas à venir à sa rencontre, aussi lui commanda-t-il un café noir et un croissant afin de reprendre des forces. Aussitôt qu’elle fut repartie, il regarda autour de lui. Il y avait encore peu de monde à cette heure-ci mais quelques clients le regardaient de temps à autres, se rappelant sans doute sa crise de fou rire de la veille au restaurant. Julian n’y avait pas vraiment songé la veille en se couchant mais il est vrai qu’il n’avait pas vraiment d’explication quant à la présence de ce mog frappeur la nuit précédente. Il espérait simplement qu’il ne lui refasse pas ce coup-là une seconde fois. Gardant la tête haute, il reporta donc son regard vers Ringu qui buvait un verre d’eau pétillante.

« Votre performance d’hier soir s’avérait plus que convaincante. J’étais bluffé ! Vous apprend-t-on cela en école de détective ? »

Il décocha un léger sourire en coin pour montrer qu’il disait uniquement cela en guise de plaisanterie, pour détendre l’atmosphère. Sa commande arriva alors et il put tremper son croissant dans son café. Silencieux, il attendit d’avoir tout terminé pour reprendre la parole.

« Je dois vous avouer que je ne m’attendais pas à ce que vous disposiez d’un renfort, mais cela était plutôt bien joué. Il s’interrompit quelques instants avant de reprendre. Nous rejoindra-t-il plus tard pour rencontrer votre contact ? »

Julian ignorait en effet s’il s’agissait du contact ou non. Il se contenta donc de se montrer subtil et d’attendre que le détective ne lui fasse part de tous les détails. Le jour où il allait en apprendre plus sur la position des cristaux était enfin arrivé. Tout ce mal qu’il s’était donné avait enfin payé. Du moins l’espérait-il… Son regard restait posé sur celui de Ringu, une légère flamme dans ses yeux rouges. La chaleur du soleil s’avérait encore supportable. L’attente, elle, ne l’était pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringu Ju-On
Démon Abyssal

Démon Abyssal

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Mar 28 Juil - 0:44

Lorsque Julian arriva, la serveuse avait déjà apporté son eau gazeuse à notre protagoniste. Ce dernier, croisant une jambe par dessus l'autre, avait l'excentricité de verser dans une petite tasse - servant habituellement pour le thé - son eau avant de l'amener à ses lèvres. La saveur d'une eau est difficile à cerner, mais pour Ringu qui en était plus que dépendant, cela était aisé. Ainsi savourait-il le pétillement de chaque bulle de gaz sur sa langue et son palais, chaque goutte de ce liquide si précieux. 
C'est peut-être, en autre, ce qui expliqua qu'il ne réagisse pas tout de suite à la remarque de son compagnon de fortune quand celui-ci fit référence à la nuit précédente. Il faut dire que Ringu n'avait pas spécialement envie de revenir sur ces événements de si bon matin. 


Heureusement, la serveuse intervint pour prendre la commande du blondinet qui s'avéra des plus banales. Julian regarda alors les alentours. Peut-être allait-il se mettre à parler des cristaux en public? Non, il n'était pas assez stupide pour cela. Du moins notre homme commençait à penser ça de lui. Le connaissait-il? Pas encore assez, mais il cernait petit à petit, mais peut-être pas encore assez. Néanmoins, le regard des personnes alentours fut suffisant pour dévoiler la vraie crainte de notre homme. C'était en rapport avec la nuit passée et sa folie suite au sort de la créature ailée. Ringu ne lui en tenait pas rigueur et percevait bien sûr le genre de désagréments que cela pourrait coûter à ce noble d'Héra. Il s'était déjà donné deux fois en spectacle hier... Mieux valait-il que cela ne se reproduise pas s'ils voulaient rester ici incognito. 


Reposant délicatement sa tasse sur la table en fermant les yeux, notre homme se laissa submerger un instant par les odeurs de cafés du petit matin. Il n'en prendrait pas, il préférait se retenir et conserver son appétit au cas où il en ait besoin plus tard. La faim était très utile, surtout en combat. Il ne savait pas encore si le chef de gang allait tenir son engagement ou les attendre à la sortie de la ville pour tenter de les éliminer avec des renforts. Il n'y pensait pas vraiment, mais gardait cette possibilité dans un coin de sa tête, juste pour être prêt au pire des scénarios. Non, plutôt que de montrer un air maussade, il sourit suite à la remarque de son partenaire de route. 


S'il y a bien une chose qui pouvait marcher avec Ringu, c'était bien le fait de flatter son orgueil. Il eut un petit sourire suite à la remarque du jeune homme et ouvrit alors les yeux. C'est que ce petit savait être agréable en plus de cela. Bien sûr, il s'agissait d'humour, mais cela faisait toujours plaisir à entendre. 


La serveuse apporta la commande de Julian à ce moment tandis que ce dernier reprenait une nouvelle fois la parole. Et bien, il était bien agité. On aurait dit un enfant à cet instant précis; de ceux qui attendent patiemment une sucette qu'on leur a promis. Il y aurait droit, cela n'était pas un problème puisqu'il avait prouvé son utilité en éliminant deux des hommes de main de leur ennemi d'hier. Il restait à savoir si ce dernier deviendrait une charmante pièce sur l'échiquier de notre détective...

" Il est vrai que je vous ais fait suffisamment attendre. Je vois que vos yeux pétillent d'impatience..."  et d'une envie de puissance tout à fait agréable à vrai dire. Cependant la suite du discours se montra moins malicieuse et sur un ton très sérieux.

" Je suis désolé pour mon comportement d'hier soir. Je vous ais attiré dans mon plan sans vous en avoir parlé au préalable. J'étais effectivement paré au pire des scénarios avec mon allié, mais je regrette que vous m'ayez vu sous ce jour... Néanmoins je vous suis reconnaissant pour votre assistance qui fut des plus précieuses. "

Il laissa s'échapper un sourire avant de prendre sa tasse et d'en avaler le contenu. La reposant délicatement, il poursuivit.


" Comme vous devez vous en douter, le tireur et mon contact ne sont qu'une et même personne. Je lui ais donné un lieu de rendez-vous en ville, aussi je pense qu'une fois que nous en aurons fini ici, nous pourrons la re-"

" ATTAQUE SURPRISE!!! "

A peine avait-il entendu ce bruit que ce fut trop tard. Ne cherchant même pas à esquiver l'inévitable, il subit le choc de plein fouet, tombant la tête en avant sur la table et s'écrasant le nez contre cette dernière. Une légère goutte de sang en sortit. S'il n'était pas un être humain modifié par la mako, ce coup là aurait bien pu le rendre inconscient. Il sentait tout le poids de l'être qui s'était jeté sur son dos et dont le menton était posé sur sa tête comme si de rien était. Et le pire était surement que cette vache à lait osait agiter ses jambes, ce qui était difficile à supporter.


Restant face contre table plutôt que face à la mer que n'importe quel autre client pouvait mirer, il fronça les sourcils, essayant de se calmer. Puis, malgré le poids sur son dos, il se redressa doucement, laissant libre court au flot de sang sortant de son nez à présent. Si Julian s'était accaparé toute l'attention le jour précédent, c'était maintenant notre détective qui attirait tous les regards. Qu'est-ce que ces cafards avaient tous à le regarder comme cela? Sérieusement? Puis, soufflant un instant pour enlever une mèche blonde qui lui tombait devant le visage, il reprit.


" Seras? "

La voix au dessus de lui se fit intense, beaucoup trop forte pour ses oreilles donc, et la demoiselle s'agita fortement contre lui au moment de répondre, n'augmentant que petit à petit le désagrément que ressentait Ringu. Celui-ci sortit alors une paire de gants blancs de sa mallette qu'il enfila lentement...

" Ringuuuuuuuuuu~ C'est qui ce beau garçon avec toi? Il a l'air sympa! Et depuis quand tu travailles en équipe? Et- "

Cela en fut trop. Se redressant de toute sa taille, le détective décocha un violent coup de poing sur le crâne de la jouvencelle. Une petite larme apparut aux coins des yeux de la demoiselle tandis que sa tête accusait maintenant une grosse bosse sur le haut du crane. Sérieusement, cette gamine était intenable. 

" Pardon~~ Snif "


Soupirant un instant, Ringu prit une de ses bouteilles et en avala une gorgée avant de la refermer et de reprendre. 

" Bien, Julian, je te présente la personne que tu désirais "tant" rencontrer : Seras Victoria. "


" Julian? C'est pas commun dans le coin ce nom. Et tes vêtements sont étranges, tu viens d'ailleurs? Et pourquoi tu voulais tant me rencontrer? ... Oh je vois!"


La jeune demoiselle, que Ringu pouvait enfin regarder, se mit à sourire d'un air satisfait en frappant la paume de sa main par la seconde, puis se permit même de tapoter l'épaule de notre protagoniste.

" C'est vrai que je suis irrésistible et je suppose que "Ring" t'a dit beaucoup de bien de moi n'est-ce pas? "


Ringu, déjà lassé, se rassit sur sa chaise en soupirant pendant que la crédule enfant hochait la tête comme pour se convaincre de sa théorie. Elle portait sa tenue marron habituelle. Un ancien vestige du temps qu'elle avait passé à la Shinra. Un œil avisé pouvait d'ailleurs voir un endroit de sa veste déchiré, endroit où se trouvait le symbole de la compagnie maudite. 


Notre protagoniste se tourna alors vers la demoiselle avec un visage dur et des yeux ne reflétant rien. Il lui dit de s'asseoir. Étrangement peut-être, cette dernière changea subitement d'attitude, se frotta l'arrière de la tête et s'assit finalement en prenant une chaise libre. Sa tête était rentrée dans ses épaules, comme un enfant honteux de ce qu'il venait de faire alors que ses joues étaient un peu rouges.


" Je t'avais dit de nous attendre de l'autre côté du pont, n'est-ce pas? "
" Oui mais je- "
" Qu'importe. Le fait que tu sois là maintenant va nous faire gagner du temps. "

Faisant une petite mou boudeuse, Seras acquiesça tout de même.


" Du coup, à qui ais-je l'honneur? Julian si je comprends bien. " dit-elle avec une voix déjà plus mature en lui tendant la main. " Vous vous êtes bien défendu hier sur le toit, vous n'aviez presque pas besoin de moi. "


Pressant un mouchoir contre son nez, Ringu tentait de stopper le saignement en gardant son calme et son sérieux. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas vu cette fille après tout, et le temps avait suivi son court depuis. Elle devait avoir quoi... 20 ans tout au plus.

" Dit-moi, juste par curiosité, que visais-tu hier soir? " 

La jeune femme se gratta la tête un moment puis sourit un peu gênée.

" Et bien j'ai visé la tête de l'homme en blanc mais j'ai été surprise par le recul et je n'ai eu que son cigare la première fois. Héhéhé, j'ai aussi loupé le dernier tir qui a ricoché contre le couteau alors que je visais son cœur. "

Ringu sourit face à cet aveu. Elle n'avait pas changé. Toujours autant de chance et toujours si peu de précision. Ce n'était pourtant pas faute de lui avoir enseigné à manier les armes à feu, mais quand bien même. 

" Heureusement que Julian était là! "
" Maiheu! Ring! " lança-t-elle en faisant des moulinets avec ses bras.


Croisant finalement les bras, Ringu bascula dans le fond de sa chaise. Il avait pas mal souffert de l'affrontement. Non pas physiquement, mais plutôt mentalement puisque toute sa magie avait été drainée pour l'empêcher de mourir. Il n'avait pas encore tout récupéré. Il toussota alors après avoir laissé le temps à Julian de poser éventuellement une ou deux questions futiles pour que les deux apprennent à se connaître.  Il était temps d'en venir au sujet principal.

" Bien, tu sais pourquoi je t'ai fait venir, Seras. "
" Oui, chef! " fit-elle en se mettant au garde à vous.
" Je t'ai envoyé à différents endroits, notamment au Canyon Cosmos. Qu'as-tu donc appris? "

Un léger silence se fit alors. Seras semblait s'être figée dans sa position, les yeux fermés avec un grand sourire aux lèvres. Ringu aussi s'était figé, créant sans le vouloir un léger suspens alors que ses yeux de sang se posaient délicatement sur la douce humaine. Le vent s'éveilla l'espace d'un instant pour caresser les cheveux de chaque personnage avant que finalement, quelqu'un brise le silence.

" Bonjour et bienvenue mademoiselle. Que souhaitez-vous commander? "

C'était la serveuse. La tension venait de se briser, mais pas exactement comme l'attendait Ringu qui esquissa un léger sourire.


" Un steak bien saignant s'il-vous-plaît m'dame! "
" Tout de suite! "

Une fois la gêneuse repartit, Seras se tourna vers son ami et posa ouvertement la question qui lui brûlait les lèvres :

" Devant lui? Ça ne pose aucun problème? "
" Non, ne t'en fais pas. Son but est davantage lié à ce qui permet de trouver les diamants que les diamants en eux-mêmes. "
" Les diam's? Ha! La boulette! J'ai compris. Hum hum, donc oui je poursuis!" 

Elle se mit alors à ouvrir les lèvres, prête à délivrer enfin ce qu'elle savait.


" Votre steak madame! "
" Mon steak! Merci~ "

Un steak saignant est très rapide à faire, c'est vrai. Il fallait s'attendre à voir revenir cette serveuse. Ringu soupira. La première fois avait été amusante, certes, mais la seconde était vraiment ennuyante.

" Autre chose? "
" Non merci, ça ira! "

La demoiselle se jeta alors sur son steak, y planta ses couverts, et le dévora. Elle engloutissait si rapidement ses bouchées que s'en était presque étonnant qu'elle ne s'étouffe pas. Ringu amena sa serviette entre lui et elle, interceptant d'ailleurs un léger filet de sang. Seul une goutte vint se poser délicatement sur sa joue. Elle avait déjà fini son assiette qu'elle la léchait maintenant comme pour n'en laisser aucune miette. Aucune trace de sang ne fut visible après son passage. Elle se tourna alors vers Ringu et regarda un instant la goutte perlant sur sa joue. Ses yeux étaient pleins d'étoiles devant cette simple chose, comme si elle voyait là une merveille, un miracle sur cette terre... Il lui en fallait vraiment peu. Elle approcha doucement son visage, sortant doucement sa langue, comme si elle allait lécher le visage de notre homme. Mais, Ringu enleva la tache de sang avec son gant immaculé avant de se faire lécher le visage et laissa ce dernier à la carnassière. Elle le prit, regarda un instant Julian qui ne devait rien savoir de ce qu'il se passait, puis elle mordilla le bout de gant contaminé. 

" Je sais que c'est par nécessité, mais apprend à te contenir... "
" Oui, chef! " fit-elle en se mettant au garde à vous.
" Bien, reprenons..."

Elle se tourna alors vers Julian et lui lança un petit sourire avant de poursuivre directement à son attention.

" En fait, j'ai visité le Canyon Cosmos avant d'aller faire un tour vers le Nord. J'ai été sur Dol pour collecter les informations que Ringu m'avait demandé puis je suis retourné près du Canyon  pour revenir ici. "


Elle s'arrêta un instant pour s'essuyer la bouche puis reprit.


" A vrai dire, le Canyon est l'endroit où tout à commencer. Comme ce fut montré aux informations, un endroit contenant une chimère semblait être soudainement apparu du jour au lendemain. Puis, après le passage de Sephiroth, malgré d'intenses recherches, l'endroit ne put être retrouvé. " 


Elle s'arrêta alors pour se tourner vers Ringu.


" C'est là qu'il m'a envoyé vers le Nord, puis vers Dol "


Elle se retourna vers Julian presque aussi vite pour continuer son explication.


" J'ai pu rencontré plusieurs personnes, notamment des gens très sympas bossant pour la télé. L'un d'eux m'a donné quelques infos sur des vidéos de la prison du désert qu'il a reçu d'un contact. Je parle bien sûr du moment suivant l'attaque de Sephiroth, sur lequel je me suis surtout concentrée. Il a toujours un coup d'avance celui-là! "


Elle s'arrêta et regarda un moment Ringu. Elle semblait guetter un geste, une attention quelconque. Néanmoins rien n'arriva et elle se tourna alors vers ce dernier pour poursuivre, expliquant au détective le résultat de ses recherches.


" Au Canyon, Sephiroth est sortit d'un temple, ou quelque chose qui y ressemblait. Il possédait un objet. Le truc, c'est que je suis aussi allé dans le temple puisque j'étais au Canyon AVANT que le Cauchemar ne s'y pointe. Tu avais bien vu Ringu, il y avait bien quelque chose, mais je me suis caché à l'entrée du temple sans rentrer dedans. Il y a un groupe d'aventuriers qui sont rentrés mais ils se sont vite enfuis en disant avoir vu un monstre. Ce monstre est d'après beaucoup de personnes une chim... Un chimpanzé, ou plutôt les monstres que l'on invoquait avec nos matérias rouges... "


Elle s'arrêta un instant, reprenant son souffle, puis reprit.


" Bref, tout ça pour dire que dans les temples se trouvent les ... chimpanzés et qu'on peut en sortir avec un objet. Mais ce n'est pas un diamant. D'après mes recherches, c'est un objet rond ou ovale qui brille beaucoup. Je sais pas trop à quoi ça sert mais Sephiroth a détruit l'endroit pour que personne d'autre ne l'ait... ça doit être important. Ha! Et le temple avait disparu à mon retour il y a quelques jours. Donc je suppose que les temples sont éphémères. Je comprends pas très bien comment ça marche, mais ils disparaissent après un moment. "


Ringu réfléchissait. Une magie spatio-temporelle peut-être? Mais sur un endroit aussi grand qu'un temple? Ça paraissait difficile à croire. Depuis quand les chimères étaient si puissantes? Un autre fait le marqua. Un objet reçu des mains de la chimères dans le temple... Ça ne devait pas être si simple. Il devait y avoir une sorte de test, ou peut-être une énigme. Combien de temps Sephiroth y était-il resté? Il n'y avait aucune chance que Seras le sache. Elle se serait surement enfuie si elle l'avait vu... Ou ne serait simplement pas assise là aujourd'hui.

" Du coup, je suis allé vers le nord, pensant que Sephiroth ferait la même chose que par le passé. Ou plutôt, c'était l'idée de Ring. Le problème, c'est qu'il est apparu à Dol et je suis arrivé trop tard cette fois. Enfin c'est plutôt bien car je voulais pas me retrouver nez à nez avec lui! Mais c'est dommage car j'en aurais peut-être su davantage! En tout cas, les vidéos qu'on m'a montrée m'ont permis de voir le Cauchemar. Il avait un objet brillant qui ressemblait beaucoup à un cr...diamant cette fois. Je n'ai pas vu s'il possédait encore l'objet rond. " 


Étonnant! Deux hypothèses naissait dans l'esprit de Ringu. Soit l'objet que donnait les chimères étaient une sorte de radar pour localiser un cristal, soit il s'agissait du cristal, mais sous une mauvaise forme qu'il fallait transformer dans un autre lieu précis. En tout cas, cela semblait fascinant. Le seul problème était qu'il n'y avait pas vraiment de moyen de savoir à l'avance où une chimère apparaissait dans ce qu'elle venait de dire. C'était de la pure chance... A moins qu'il n'y ait une logique derrière tout cela? 

" Puis je suis retournée au Nord de Gaia récemment avant de recevoir un appel de Ringu pour revenir " dit-elle en se tournant vers Julian. " Il fait plus chaud ici, c'est bien plus agréable! Puis j'aimerai vraiment pouvoir essayer un ou deux bikinis le temps que je suis ici! "

Au moins souriait-elle. Ça n'avait pas toujours été le cas.  Ringu fit un petit sourire en coin avant de lever sa main et de caresser chaleureusement le haut du crane de la blonde. Elle avait fait du bon travail. La demoiselle ronronna sous la caresse, se laissant faire à ce geste dont elle avait l'habitude. Puis Ringu reprit sa position initiale. Il regardait Julian pour avoir certaines réactions... Après tout, il en avait peut-être certaines... D'autant plus que l'histoire n'était peut-être pas tout à fait finie.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Quinn
Noble taciturne

Noble taciturne

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Sam 8 Aoû - 11:37

HRP:
 

Malgré une arrivée sous un déluge de pluie la veille, Julian devait reconnaître que Costa Del Sol possédait un charme tout particulier sous les rayons et la chaleur du soleil. C’était un cadre balnéaire totalement différent et il comprenait soudain mieux pourquoi elle possédait cette appellation de petit paradis. C’est au cœur de ce paysage que Julian prit son petit-déjeuner, en compagnie de Ringu qui lui n’avait qu’un seul verre d’eau pour breuvage. Peut-être avait-il mangé autre chose avant que le noble ne le rejoigne ? Peu importe. Lorsque ce dernier eut fini de se restaurer, il aborda un sujet qui le pressait depuis plusieurs heures déjà : la rencontre avec le contact de Ringu. En réalité, il fit mention du tireur d’élite de la nuit précédente et amena alors le sujet vers le contact d’une manière habile, sans trop essayer de montrer son impatience, bien qu’elle fût aisément perceptible dans son regard. Avant de lui répondre, le détective s’excusa auparavant pour son comportement de la veille – notamment le fait de n’avoir pas pris la peine de mettre Julian dans la confidence de son plan – puis le remercia pour son aide. Julian hocha simplement de la tête en fermant brièvement les yeux, en guise d’acquiescement. Enfin, Ringu lui dévoila donc que la personne qui lui était venue en renfort s’avérait être le mystérieux contact, qu’ils allaient devoir rejoindre en ville juste après le petit-déjeuner.

Toutefois, à peine Ringu eut-il eu le temps de finir sa phrase qu’une voix féminine stridente se fit entendre derrière lui, puis surgit une femme assez jeune qui vint le frapper de plein fouet. Le visage du détective se cogna contre la table avec une certaine violence, ce qui surprit Julian. D’un mouvement rapide, il recula sa chaise pour s’éloigner de cette scène étrange et posa également la main sur la garde de sa rapière, dans le cas où le besoin d’en faire usage se ferait ressentir. Visiblement, les deux se connaissaient mais leur manière de se saluer s’avérait unique en son genre. La jeune fille – car elle paraissait jeune, à moins que son comportement enfantin n’induise Julian en erreur – était allongée sur le dos de Ringu et ne se souciait guère de la posture dans laquelle elle l’avait mis. Il se redressa néanmoins en prononçant le nom de la jeune fille : Seras. Cette dernière s’excita de plus belle avant de s’enquérir de l’identité de Julian – qu’elle qualifia de beau garçon au passage. Même s’il n’était pas habitué à recevoir ce genre de commentaire, il n’en fut point déstabilisé mais n’eut cependant pas le temps de se présenter promptement : Ringu venait en effet de la faire taire d’un violent coup de poing sur le crâne. Julian arqua un sourcil devant tant de violence entre ces deux-là. Finalement, la jeune fille s’excusa avant que le détective ne prenne la parole et la lui présente.

« Enchanté. »

Il lui sourit légèrement avant de l’écouter émettre des hypothèses quant à sa région d’origine, pensant que le prénom « Julian » ne sonnait pas vraiment local. Pour sûr, cette jeune fille débordait d’énergie, autant dans son comportement corporel que dans sa logorrhée. Cela semblait d’ailleurs agacer Ringu qui se rassit dans un soupir. Pour le coup, Julian se contenta de sourire à Seras sans lui répondre vraiment. De toute manière, ses interrogations ne nécessitaient probablement pas de réponse de sa part. Et puis les deux qui faisaient face au noble ne lui laissaient pas vraiment le temps d’en placer une, puisqu’ils échangeaient principalement entre eux. Ce n’était pas bien grave car Julian se contentait de les écouter et de les observer. Il trouvait d’ailleurs étonnant de voir que Seras changeait rapidement de comportement lorsque Ringu le lui demandait. Etait-elle son disciple ou quelque chose du genre ? Un membre de sa famille peut-être ? Julian allait sans doute obtenir plus de détails sur leur relation par la suite, aussi se tut-il. Seras compliqua leur performance de la veille sur le toit avant de justifier ses tirs plutôt chanceux. Etait-elle aussi fiable que Ringu l’avait laissé entendre ? Allez savoir…

Finalement, le véritable intérêt de cette discussion commençait à pointer le bout de son nez : Seras disposait apparemment d’informations très utiles. Malheureusement, elle éprouva quelques difficultés à leur en faire part puisqu’une serveuse n’arrêtait pas de les interrompre sans arrêt. Décidément, à peine ouvrait-elle la bouche qu’elle était freinée dans son élan pour passer commande. Un vrai sketch ! Julian finit par se redresser sur sa chaise pour montrer à la serveuse sa lassitude. Elle finit alors par s’en aller après avoir servi la commande – à une vitesse phénoménale ! – mais Seras décida alors de manger entièrement son steak – au petit-déjeuner – avant de continuer la discussion. C’était une fille assez spéciale, Julian devait le reconnaître. Qui plus est, lorsqu’une goutte de sang vint se percher sur le gant blanc de Ringu, elle vint le lécher avec avidité et délectation. Cela semblait être plus fort qu’elle, comme le mentionna le détective. Qui était ces deux individus qui se tenaient devant le noble de Tréno, au juste ? C’est à cet instant que celui-ci se rendit compte qu’il ne connaissait vraiment rien de son acolyte de fortune.

Seras put enfin commencer son explication sur la mission qui lui avait été confiée par le détective. Elle dévoila donc ses trouvailles au Canyon Cosmos, concernant une chimère qu’il fut impossible de retrouver après le passage d’un certain Sephiroth. Julian ne connaissait que très peu cet homme dont il entendit le nom seulement à la télévision. Ce qui l’intéressait surtout dans ce récit, c’était les chimères. Pour un homme venant d’Héra, les chimères s’avéraient importantes, mais surtout cela était vraiment très intriguant de savoir qu’elles n’avaient pas disparues totalement avec la fusion des mondes. Quoi qu’il en soit, Seras poursuivit son discours et parla de l’objet que Sephiroth avait en sa possession en sortant d’un temple près du Canyon Cosmos. Il l’avait visiblement obtenu après avoir rencontré une chimère – ou un chimpanzé, pour éviter d’attirer les oreilles indiscrètes à côté d’eux. Mais ce n’était pas tout car lorsque Seras l’avait aperçu dans une vidéo, il possédait visiblement un cristal à la place de l’objet en question. Bien évidemment, la prononciation de ce mot capta l’attention du blondinet, qui se redressa à nouveau sur sa chaise. Tout ceci s’avérait donc très intéressant : à priori, il était nécessaire de rencontrer des chimères pour que celles-ci les dirigent vers l’endroit où se trouve un cristal. Du moins, cela y ressemblait fortement. Il choisit donc d’intervenir juste après la fin du discours de la jeune femme.

« Donc si je comprends bien, nous pouvons en conclure qu’il semble primordial de rencontrer ces… chimpanzés avant d’avoir une chance de collecter le diamant convoité ? »

Comment ? Ça, il l’ignorait. L’objet qu’avait Sephiroth en sortant du temple était peut-être la clef, qui sait. Mais pour l’heure, il était impossible de le savoir, le meilleur moyen restant de partir eux-mêmes à la recherche de ces créatures mystiques. Faisant abstraction de la caresse de Ringu sur le haut du crâne de Seras – chose quelque peu étrange mais passons – Julian reprit, en regardant la jeune femme cette fois.

« Et tu dis que ces chimpanzés se trouveraient dans des temples ? Il porta sa main au menton comme pour l’aider à réfléchir au mieux, toujours dans une posture gracieuse digne de son rang et de son éducation noble. Quelque chose m’échappe… Les chimpanzés d’Héra ne sont pas du genre à se cacher dans un temple. A vrai dire, il n’y a rien de cela de là d’où je viens. Ce que j’ai lu sur le sujet ne fait aucunement mention de lieux de recueillement ou de lieux de vie. »

En soit, il ne s’agissait que d’un détail mais l’hypothèse que les chimères soient uniquement celles d’Héra semblaient se réfuter au vue de ces nouvelles informations. Le regard de Julian s’éleva vers Seras puis Ringu, avant de se montrer plus dur. Une idée de génie venait de lui traverser l’esprit concernant ses motivations à retrouver les cristaux. Il devait faire attention à ne pas dévoiler ses véritables intentions et voilà qu’il avait trouvé comment.

« Je ne vois qu’une seule explication : les chimpanzés d’Héra ne sont pas les seuls, ceux des autres mondes sont en vie également. Il croisa les bras. J’aimerais en avoir le cœur net cependant, afin de pouvoir montrer au peuple réunifié d’Héméra que la Reine d’Alexandrie ne leur cache rien. Je pense que ces chimpanzés ne se ressemblent pas physiquement, ce qui rendra plus facile leur identification. Je connais un professeur à Treno qui serait en mesure de corroborer mes dires et ainsi innocenter ma Reine. »

Voilà qui allait lui faire gagner un peu de temps avant que sa petite supercherie ne soit découverte. Car après tout, il n’avait cure des chimères ou encore de la Reine Grenat. Ce qui l’intéressait vraiment était de s’approprier les cristaux, et ces nouvelles informations lui avaient insufflé un vent d’espoir. Malgré tout, Julian disait vrai : il connaissait bien évidemment Maître Totto, véritable savant à Treno. Il devait avoir en sa possession des ouvrages avec les représentations graphiques des chimères d’antan, et cela serait donc plus facile de les identifier. S’il le fallait, Julian serait prêt à faire un détour à Treno dans ce seul but, afin de corroborer sa petite histoire. Il décroisa les bras et regarda principalement Ringu.

« Cette mission est importante à mes yeux… Et je pense qu’elle vous sera utile également dans la recherche des diamants. De plus, je pense que ce professeur à Treno pourra nous donner davantage d’informations sur eux. Il dispose d’une ressource inépuisable de savoir… Cela nous sera mutuellement bénéfique. »

Un choix s’offrait donc au détective, à lui de faire le bon qui les satisferaient tous les deux. De toute manière, Julian était prêt à tout pour retrouver les cristaux, et ce malgré la prochaine décision de Ringu. Il trouverait un stratagème pour arriver à ses fins, soyez-en sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringu Ju-On
Démon Abyssal

Démon Abyssal

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Dim 9 Aoû - 23:11

Seras avait vraiment bien travaillé, Ringu était plutôt fier d'elle et de son "dressage". Elle était vraiment un pion idéal qu'il ne manquerait pas de choyer à l'occasion. Il se surprit même à lui sourire, non sans rester concentré sur le sujet principal de cette discussion. La seule chose qui l'étonna fut Julian qui ne se montra pas bien bavard. Peut-être était-il intimidé par la relation qu'il entretenait avec cette demoiselle? Cependant, il pouvait déjà s'estimer heureux d'avoir le privilège d'entendre autant de données alors que Ringu aurait pu les conserver jalousement. Mais ce "sacrifice" était un mal pour un plus grand bien puisque ce jeune noble d'Héra avait en lui un désir de puissance, c'était clair. Se servir de ce dernier pour faire de lui un pantin, un informateur, serait chose aisée. Et si jamais, pour une quelconque raison, il venait à trahir la confiance de Ringu, il lui suffirait de se servir de Seras pour l'abattre dans son dos. Cette petite était particulièrement serviable après tout.


Pour résumer les informations obtenues, les cristaux semblaient bien exister puisque Sephiroth en avait obtenu un. Et si Le Cauchemar lui-même se déplaçait pour les obtenir, c'est qu'il devait s'agir d'une source impressionnante de puissance! Le problème, c'est qu'il fallait trouver une chimère pour avoir accès au cristal. Comment? C'était là une bonne question. Fallait-il utiliser l'objet sphérique que donnait ces entités? Surement. Mais était-ce une sorte de GPS ou bien une forme du cristal qu'il fallait transformer d'une quelconque façon? Là encore la question restait en suspens. De plus, comment pouvait-on trouver une chimère? Une créature d'une telle ampleur, cela devait facilement attirer l'attention. Même si elles se déplaçaient constamment, il était étonnant qu'on n'en entende pas plus parler. Il fallait donc parier sur les zones les plus reculées, du moins ce fut ce que conclu notre détective. C'est à peu près à ce moment que Seras finit de parler, laissant le blondinet s'exprimer. 


Ringu, le pouce sous son menton et la main devant sa bouche, tapota quelques secondes sur la table de son autre main. Il sourit et caressa Seras avant de se tourner vers Julian et sa question rhétorique. Au moins avait-il bien cerné le problème. Le soucis était maintenant de le résoudre. Il disait connaître la reine d'Alexandrie ainsi que le lien qu'elle entretenait avec les chimères jadis. Peut-être allait-il avoir une idée? Hmm... Sa réaction fut pourtant une autre interrogation à l'adresse de la blondinette qui eut un petit sourire amical.

" C'est exactement ça! Du moins pour celle que j'ai vu. "


C'est alors qu'il laissa entendre que sur son monde, les chimères ne résidaient pas dans des temples. Il semblait même qu'elles ne vivent pas dans des lieux précis. Était-ce des invocations comme sur GaÏa? Difficile à dire. Ringu avait des questions. Trop de questions. Mais il garda sa langue dans sa poche le temps que son interlocuteur finisse de parler. Il avait décroisé les bras et, sans vraiment s'en rendre compte, fixait intensément le jeune homme. 

" Donc vous pensez que les chime... chimpanzés étaient communs à chaque monde? Ou plutôt qu'ils existent sous différentes formes dans chaque monde?... Mais s'agit-il des mêmes? "

Pour être honnête, Ringu venait de s'impatienter. Il n'avait même pas imaginer que ce que lui racontait ce jeune homme n'était peut-être qu'un prétexte, ou une supercherie. A vrai dire, il pensait que Julian était honnête quand il disait vouloir innocenter sa reine. Il connaissait sa soif de puissance, mais il pensait qu'elle n'était qu'une chose tabou dont il se gardait, et donc une faille exploitable du noble. Loin de lui l'idée qu'à son instar, Julian essayait aussi de cacher ses vraies intentions! Mais son orgueil l'empêchait de voir qu'un vulgaire pion tentait de lui subtiliser la place de marionnettiste. Il se reprit néanmoins un instant, toussotant avant de poursuivre.

" Ce que vous me dites là est intéressant Julian. Si l'on sait de quel monde vienne les chimpanzés, on pourrait éventuellement les localiser avec précision. Connaissez-vous le nom des vôtres? "

Oui, il était intéressant de savoir si les chimères étaient vraiment les mêmes d'un endroit à l'autre. Et surtout pourquoi celles d'un monde précis seraient apparus alors que toutes les autres auraient disparu. Qui plus est, y avait-il un lien entre le lieu de résidence de ces entités et un endroit où elles auraient pu vivre avant la création d'Héméra? Beaucoup de questions, et que des suppositions en guise de réponse. Cela n'aidait pas beaucoup.

" Sinon, pourquoi ne pas aller voir Godo? Tu m'as dit qu'il avait un lien avec Léviath' nan? "

Si à cet instant il aurait pu la fusiller du regard, il l'aurait fait. Au sens létal du terme. Comment pouvait-elle lancer une information aussi précieuse à ce moment précis? Que venait-il de lui passer par la tête? Il s'était tourné un bref moment vers Seras avant de plonger son regard méfiant sur le noble. Il leva finalement les yeux au ciel, cherchant quoi dire.

" Nous n'irons pas là bas. Je ne supporte plus cet endroit. "

Sa voix se faisait vide... Mais il redescendit bien vite la tête pour continuer sa réflexion, posant ses yeux sur un point fixe de la table. 

" Hmmm qu'importe. Nous avons plusieurs possibilités : partir vers le Canyon Cosmos pour tenter d'observer le fameux sanctuaire et essayer de trouver des traces qu'il aurait pu laisser, ou aller vers Tréno pour en apprendre plus sur les chimpanzés...  Le principal soucis est qu'un voyage vers Junon puis la location d'un aéronef nous coûterait plutôt cher et je ne suis pas sur de disposer de suffisamment de ressources à l'heure actuelle. Peut-être serait-il préférable d'aller jusqu'au village fusée pour obtenir davantage d'argent sur les monstres en chemin... Mais le chemin est loin d'être une partie de plaisir. "

" Tu n'as qu'à faire du mannequinat! Il y a un concours de bikini et maillot sur la plage! "

" Non."

" Rhooo! Décoince-toi! Je suis sur que ça t'irait très bien! "

"Non."

" T'es têtu quand tu t'y mets hein? Et vous Julian? Ça vous dirait de participer? A moins que ça ne soit bon niveau gils pour vous? "

Qu'importe le choix qu'ils prendraient. Le concernant, Ringu devait trouver plus d'argent, ne serait-ce que pour le voyage. L'information qu'avait lâché Julian sur l'existence d'une personne s'y connaissant en chimère était plus qu'importante. De plus, cela lui permettrait de connaitre la valeur de son nouveau pion au sein d'Héra. Était-il quelqu'un d'important ou non? Et quel était son lien avec la reine? Elle aussi, si elle a un lien avec les chimères, savait peut-être quelque chose, n'en déplaise à son défenseur.

" Seras, dit-moi, que vas-tu faire ensuite? "

" Ha! Heu... Profiter de mes vacances je suppose! La plage, la mer, le soleil... Tout ça rien que pour moi!"

" Hmm, tu l'as bien mérité c'est vrai. Mais pourrais-tu garder un oeil sur notre ami d'hier soir? Je ne voudrais pas qu'il commette certaines bêtises pendant notre absence. "

" J'en déduis que tu ne veux plus que j'enquête sur la nouvelle Shinra? " lança-t-elle avec un sourire trahissant son bonheur d'éviter de quitter cette ville.

" Ne t'inquiète pas pour ça, la vieille s'en occupe. "

" La vieille?! Tch... Rien que de me parler d'elle vient de ruiner ma journée! Tu lui fais vraiment confiance! Elle est pourtant tellement...! "

" Elle est fiable. "

Puis, se tournant vers Julian, il continua.

" Comme je l'ai plus ou moins évoqué, la Shinra fut l'organisation qui failli mener ce monde à sa perte. Et elle semble de retour. Si elle convoite les cristaux, mieux vaut que le journal qui m'a engagé en soit averti pour prévenir la population. Ils sont particulièrement dangereux et ne manque pas d'influence. C'est pourquoi je pense faire le voyage avec vous vers Tréno. Ce savant doit surement en savoir beaucoup et je ne doute pas de son intérêt. Mais peut-être pourrions-nous d'abord combattre un ou deux monstres en dehors de la ville pour essayer de glaner un peu d'argent? A moins que ce concours ne vous attire? "

[HRP] Je ne m'attendais pas à ce que tu nous fasse changer de cap. Bonne initiative! Je te retarde juste un petit peu encore histoire de voir si l'event de ce lieu t'interesse ou non Wink [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Quinn
Noble taciturne

Noble taciturne

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Lun 10 Aoû - 19:15

Spoiler:
 

La discussion du trio venait de prendre une tournure intéressante. En effet, les informations divulguées par le bras-droit de Ringu venait de donner l’idée à Julian d’orienter différemment leur objectif, afin bien sûr de servir son propre intérêt. S’il fallait analyser la situation, le noble s’avérait clairement en défaveur quant au détective. Ce dernier possédait en effet de nombreux atouts dont il pouvait faire usage s’il venait à comprendre les véritables intentions de Julian. Seras en était l’exemple parfait. De son côté, Julian n’avait rien d’autre que son talent d’orateur et de manipulateur. Il allait falloir jouer avec cela prudemment afin de rester dans la course encore un peu de temps, et ainsi espérer mettre la main sur les cristaux avant ce détective. Pour l’heure, donc, Julian lui avait soumis ses hypothèses quant à la nature des chimères et il semblait avoir capté l’intérêt de Ringu. Ce dernier lui demanda alors si, d’après lui, il était possible que les chimères soient les mêmes sur chaque monde, mais de formes et d’appellations différentes. Tout était possible, Julian ne prétendait pas avoir la science infuse. Qui plus est, il lui avait dit que les chimères d’Héra n’avaient pas de lieu de vie à proprement parlé alors que si, en réalité. C’était le cas de Ramuh par exemple, qui appréciait la vie dans la forêt de Pinnacle Rocks. Mais tout cela, Julian l’ignorait.

« Que les chimpanzés de chaque monde soient en réalité les mêmes est une possibilité, en effet. Mais la fusion d’Héméra aurait pu provoquer la disparition de certains d’entre eux, ceux qui sont semblables, dirons-nous. Les lois de la physique ne permettent pas à des particules identiques de coexister à deux endroits différents, en théorie. Cela expliquerait donc que sur trois chimpanzés identiques par exemple, un seul ait survécu et ait choisi de rester dans sa région d’origine. »

Il était difficile de se montrer clair dans ces explications lorsqu’il fallait faire attention aux termes à employer pour ne pas risquer d’attirer l’attention des personnes aux alentours. Mais en gros, ce que Julian tentait d’expliquer, c’est que, par exemple, trois versions d’un même Léviathan ne pouvaient vivre à trois endroits différents depuis la fusion des mondes, et donc qu’une seule version de lui ait « survécu ». Cela expliquerait que l’on ne le trouve par exemple que dans les eaux d’une région précise d’Héméra. Julian observa méticuleusement le comportement de Ringu pour voir s’il avait tout compris, ce qui semblait être le cas puisqu’il renchérit de plus belle en affirmant que tout cela l’intéressait. Comme il venait de le dire, il était donc important de savoir si les chimères d’Héméra provenaient toutes du même monde d’origine ou non, car cela faciliterait grandement les recherches si c’était le cas. Ringu demanda à Julian s’il connaissait le nom des chimères d’Héra. Il se gratta un instant le menton pour tenter de se souvenir des ouvrages qu’il avait lus plus jeune.

« Je crois me souvenir d’avoir lu les noms de quatre chimères élémentaires… Il y avait Ifrit pour le feu, Shiva pour la glace, Ramuh pour la foudre et Léviathan pour l’eau. Il en existe d’autres mais j’ignore leur identité. Et comme pour insister à nouveau dessus, il rajouta. Là encore, les ouvrages du professeur de Treno pourront nous en dire davantage. »

Non pas qu’il voulait lui forcer la main – éveiller en lui des soupçons étaient la dernière chose que Julian souhaitait – mais il tenait à rappeler les options qui allaient s’offrir aux détectives. C’est alors que Seras prit la parole pour demander si Ringu allait voir un prénommé Godo, qui possédait un lien avec un certain « Léviath »… Léviathan ? Parlait-elle du même serpent de mer que celui de Julian ou bien celui vivant sur un autre monde ? S’il s’agissait de cette deuxième option, alors cela voulait dire que les noms étaient effectivement identiques et qu’il y avait une chance pour que l’hypothèse de Julian soit correcte. Ringu écarta très vite la supposition de Seras puis revint sur le choix qui s’offrait à eux : enquêter sur le temple près du Canyon Cosmos ou se rendre à Treno. Le problème était que tous les deux n’avaient plus beaucoup d’argent en poche, aussi peut-être valait-il mieux combattre quelques monstres en se rendant vers une destination ? Histoire d’avoir de quoi s’assurer le long voyage qui les attendait jusqu’à Treno. Seras mentionna un concours de bikini sur la plage avec une récompense de quelques Gils à la clef. Ringu détourna la proposition et Julian en fit de même lorsque la jeune fille lui demanda si ça l’intéressait.

« Je me suis malheureusement suffisamment ridiculisé hier soir, je n’ai pas besoin d’en rajouter, merci. »

Malgré un léger sourire en coin, Julian s’avérait profondément honteux de cet épisode, et si l’occasion de quitter cet endroit pour l’oublier se présentait à lui, il comptait bien la saisir. Quoi qu’il en soit, Ringu demanda à Seras si elle pouvait continuer de surveiller le mafieux de la veille en son absence, ce qui impliquait qu’elle abandonne ses recherches sur la nouvelle ShinRa… Ringu avait mentionné ce nom plus tôt mais il tenta d’expliquer un peu mieux les choses. Ce que Julian devait en retenir, c’est que cette nouvelle organisation était dangereuse car elle pouvait elle aussi convoiter le pouvoir des cristaux. Un ennemi de plus pour le noble, en somme. Ringu comptait donc mettre une autre personne de son entourage sur le coup. Décidément, Julian ne devait pas sous-estimer l’influence du détective, qui disposait de plus d’un tour dans son sac. Quoi qu’il en soit, Julian jugea qu’il était maintenant temps de se lever et de partir. L’idée de combattre quelques monstres en dehors de la ville lui convenait. Il se dirigea donc vers la porte de la terrasse qui donnait vers le hall de l’hôtel et tomba sur une carte de la région. Le Village Fusée ne se trouvait pas loin à vol d’oiseau mais il fallait sûrement contourner une chaîne de montagne. Et pour cela, il fallait aussi passer non loin du Canyon Cosmos. Pourquoi ne pas aller jusque là-bas, dans ce cas ?

« Le Canyon Cosmos n’est pas très loin. Pourquoi ne pas profiter d’être ici pour nous y rendre dans un premier temps, tout en combattant quelques monstres sur la route ? Nous pourrons revenir ici après et emprunter le bateau pour nous rendre à Junon. »

Cela éviterait ainsi de devoir revenir dans la région exprès pour ces recherches. Julian ne souhaitait pas perdre du temps avec des allers-retours inutiles. D’autant plus que Treno n’était vraiment pas à côté et qu’il ne voudrait certainement pas refaire le chemin inverse. Peu importe la réponse de Ringu, leur but premier était donc de sortir de Costa Del Sol. Julian passa donc une dernière fois à sa chambre d’hôtel afin de récupérer ses vêtements qu’il avait mis à laver puis rejoignit Ringu à l’entrée de la ville. Combattre quelques monstres allait lui faire du bien, surtout après le combat de la veille.

── ── ── ── ── ── ── ── ── ──
Ringu et Julian se dirigent vers les plaines de Corel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaos
Modo à la retraite!

Modo à la retraite!

avatar
Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   Lun 10 Aoû - 20:27


Julian gagne empoche 450 Gils, Ringu gagne 400 Gils.

Julian et Ringu passent au niveau 2!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sous un soleil de pluie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous un soleil de pluie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous le soleil de midi
» Quoi de neuf sous le Soleil ?
» [Blog] Derrière la scène: La Smiley attitude !!! La suite
» [Spoilers] Discussion “Professeur Layton et la Boite de Pandore"
» sous le soleil ........ EXACTEMENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Gaïa :: Continent de Corel :: Costa del Sol-