Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 L'écho fractal d'une conscience en éveil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: L'écho fractal d'une conscience en éveil   Lun 23 Fév - 1:15

Shellie arrive de la BGU

Shellie-T'as pas fini de me regarder comme ça toi? J'vais finir par t'en coller une dans ta gueule de monstre.
-Relaxe un peu, elle peut rien nous faire comme ça. Dis-toi juste qu'on la reverra plus jamais d'ici quelques minutes. Le dernier makonoïde vivant et il sera plus notre problème.
-Ils devraient en finir avec comme ça elle sera plus le problème à personne.
-Vos gueules à l'arrière. On arrive.


À vrai dire, l'attention de Shellie était plutôt portée sur l'orbe d'eau que le soldat tenait entre ses mains et se lançait dans le but de se divertir un peu du voyage. L'orbe qui lui revenait de droit d'ailleurs, offerte par le seigneur même des marées. La pierre en apparence mondaine contenait toujours trace de son écho majestueux. Bien que la jeune fille ne possédait pas les sensibilités esthétiques que l'humain moyen, le seul fait que cet être vil souille cet objet de ses propres notes avait de quoi éveiller une certaine colère chez la makonoïde. Malheureusement, désarmée et immobilisée, ses protestations tombaient dans l'oreille d'un humain particulièrement sourd. En parlant de ne rien entendre, ce moyen de transport avait de quoi la mettre sur les nerfs. Elle n'en était pas à son premier déplacement, mais la vitesse de ce dernier lui donnait l'impression de se déplacer à travers un épais brouillard, mais ce n'était pas comme si qui que ce soit à bord de cet appareil en avait le moindrement pour son confort.

L'engin commença enfin à ralentir quelque peu. Toujours une nouvelle agglomération, toujours autant d'humains entassés ensembles toujours ce brouillard oppressant qui flottait sur les environs et qui la rendait léthargique. L'oiseau finit par se poser, laissant la grande porte descendre pour laisser la lumière inonder ses occupants. Bien que mieux habituée à la lumière vive du soleil qu'avant, Shellie ferma tout de même les yeux tout en suivant ses geôliers d'un pied lourd. Un éclat orangé perçait à travers ses paupières, jusqu'à ce qu'une lueur plus douce lui permette de les rouvrir sans que ses yeux n'en souffrent. Une mixture étrange flottait sous se toit, tant que les oreilles en bougeaient constamment sous tous ses angles pour capter cette ambiance contradictoire, sans même porter son attention sur les hôtes accueillant le trio. Un échange rapide s'opéra entre les soldats et les personnes d'église. Comme à son habitude, Shellie se désintéressait totalement de cette conversation, posant ses yeux sur l'une des pochettes du soldat contenant son orbe d'eau.

-Je vois pas trop pourquoi l'Église voulait tant celui-là, mais c'est votre problème maintenant. Il remit une boîte scellée contenant le bracelet de la jeune fille. Hésitez pas à lui mettre une leçon si elle refuse d'écouter, il a la tête dur celui-là. Si j'étais vous j'éviterais d'enlever l'entrave alors qu'elle a son arme, ou l'enlever tout court, mais c'est vous qui voyez après.

L'entrave dont il parlait était surtout un grossier masque qui couvrait le bas de son visage afin de l'empêcher de mordre tout ce qui passait à sa portée. Consciente de sa vulnérabilité, la jeune fille comprit bien qu'elle n'aurait rien tiré d'une agression directe. Dès que le soldat se retourna, ses traits s'étaient tirés dans une expression de surprise alors que la makonoïde bouscula ce dernier, le renversant d'un coup de tête à la poitrine malgré sa petite taille et ses mains attachées derrière son dos. À califourchon sur le soldat, ce dernier pouvait être content à ce moment qu'elle ne pouvait pas le mordre, même si un second coup de tête ne tarda pas à arriver, lui livrant un dur impact à l'arrière de la tête contre le sol dur et froid. Elle sentit sa conscience glisser alors qu'il tomba dans les vapes, mais avant qu'elle ne puisse s'emparer de son dût, son compagnon intervint. Sans le droit de se servir de sa mitraillette, il eut à se résoudre à ses poings pour faire ce sale travail. Un flash blanc passa devant les yeux du jeune homme alors que la captive se releva en bondissant vers l'arrière sur l'attaquant. Cet assaut contre-intuitive lui donna la fraction de seconde dont elle avait besoin pour se glisser sous le coup de poing qui lui était destinée, longeant le bras du soldat tout en se retournant, un premier coup de pied le força à mettre genou à terre, juste avant que le sien ne vienne connecter à sa gorge, le forçant sur son dos, gémissant de douleur.

Les épaules de la petite makonoïde s'affaissèrent alors qu'elle laissa échapper un soupir suite à cet effort. Elle se retourna vers les autres humains qui n'avaient osé intervenir jusqu'à maintenant. Son regard drainé de toute émotion contrastait bien en comparaison de ses muscles tendus et sa posture prête à se défendre. Elle se faisait à l'idée de se retrouver face à une nouvelle meute. Son attention passait entre la boîte que tenait l'un d'eux et l'un des yevonites en particulier. Sur la défensive, la jeune fille avait conscience de ne plus avoir l'effet de surprise à son avantage, ni la force brute pour l'emporter, désarmée en tout cas. Ceux en face était d'un calibre bien différent de ces deux soldats de la Shinra, elle pouvait très bien l'entendre. Sur la pointe des pieds, elle recula d'un pas lent, sans geste brusque. Ses orteils trouvèrent agilement leur chemin à travers les affaires du premier soldat, ressortant de sa pochette l'orbe d'eau tant prisée. La vue de l'objet de légendes déclencha immédiatement une convoitise palpable. Le tintement de la pierre contre la pierre résonna pour briser le silence religieux qui retomba sur l'église. Bien qu'elle n'avait pas vraiment envie de se séparer de son orbe, Shellie se permit de modifier d'elle-même les termes de l'échange en posant un pied devant, l'orbe toujours retranchée sous ses orteils, tout juste avant de relever la jambe pour pointer en direction de la boîte que tenait l'un des hôtes. Ce dernier émit un sifflement tout en replaçant ses lunettes. Le regard neutre de SHELL-E se durcit quand elle le vit ouvrir la boîte, la laissant confirmer la tonalité familière de son bracelet.

-Intriguant. Il semblerait qu'elle souhaite échanger l'orbe d'eau contre son arme. La Shinra voulait nous l'envoyer pour la conditionner, mais j'ai l'impression que c'est plutôt elle qui pourrait leur en apprendre... C'est comme ce qu'ils nous en avaient dit, ce n'est qu'un vulgaire bracelet d'identification. Voyons voir... SHELL-E, c'est ça? Les oreilles de la jeune fille se dressèrent à cet appel, bien qu'elle n'ait pas changé d'expression. Elle vient d'une série je présume. Je suis bien curieux de savoir ce qui est arrivé aux autres. Bref, que dites-vous que nous fassions de cette situation? Elle serait plutôt facile à maîtriser malgré tout je dirais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'écho fractal d'une conscience en éveil   Dim 8 Mar - 0:48

KatinaQuelques heures plus tôt.


- Bon, c'est bien beau tout ça, mais j'en fais quoi de la bestiole, moi ?


Higglaw n'en savait pas plus au sujet de la mission, excepté "Ramener le makonoide à Bevelle" ; l'objectif suivant aurait pu être "Démerdez-vous" que ç'aurait été pareil. Katina aurait bien été d'avis de la jeter en mer avec un bloc de béton aux pieds et un balai dans le fondement, mais nul doute que les scientifiques (Chris en tête de liste) auraient gueulé comme des gorets s'ils apprenaient ça. Coup de chance, elle ne s'était pas réveillée pendant le voyage, sinon ça aurait sans doute mal fini pour toutes les parties impliquées.

Fort heureusement, le problème se résolut de lui-même quand un chauve de Yevon, robe bariolée incluse, vint parler à Katina. Mais au lieu de lui rabâcher que les machines c'était très très vilain et même que ça faisait venir Sin, mais pour lui indiquer où se cachait le QG local de la taule. Eh ben, si Rufus avait réussi à convaincre même les luddites de Yevon de travailler avec lui, ça s'annonçait bien. Katina savait déjà que la cachette locale de la Shinra se trouvait sous le temple de Bahamut, mais y rentrer comme ça semblait impossible pour une "touriste". Sauf si elle était accompagnée, comme c'était le cas. Bien sûr, il y eut quelques regards échangés avec les occupants du temple en voyant un prêtre accompagner une enfant de 15 ans trimbalant une valise énorme et l'emmener vers la Via Infinito, mais si un prêtre l'accompagnait, y avait rien à redire. Jusqu'à ce qu'une fois tous les systèmes de sécurité passés et le labo atteint, tous les savants sautèrent au plafond en voyant dans quoi Katina avait ramené le colis.



- Une valise ? Vous avez ramené Shell-E dans une VALISE ?!
- Ouais, excusez l'improvisation, mais la BGU aurait émis quelques soupçons si j'avais mis un collier électrique et une cage en titane dans mon cartable.
- Accomplir la mission peu importe ce qu'il arrive, hein ? Vous appartenez plus aux Turks qu'au SOLDAT par moments, Katina.
- Certes. Bon, vous allez en faire quoi, si c'est pas indiscret ?
- Ça, nous avons nos projets. Mais il y a également quelque chose que Midgar nous à livré pour vous, Katina. On va devoir vous faire un changement de corps pour ça.


Pendant qu'un groupe de soldats et de savants armés de pied en cap sortait la boisée de la valise, Katina suivait le scientifique dans la salle dédiée aux opérations. A force de la subir, la procédure de changement de corps était on ne peut plus banale pour Katina : se faire injecter les tranquillisants pour passer en coma artificiel pendant le temps du transfert, attendre que les savants extraient le conteneur cérébral, attendre ensuite qu'ils le mettent dans le nouveau corps et qu'ils s'assurent que toutes les connexions étaient bien faites, puis se réveiller sous l'effet des neutraliseurs de tranquilisant. Cependant, truc bizarre au réveil ; rien n'avait changé.


- Euh, c'est quoi qui est censé avoir changé ? J'ai toujours un corps d'ado !
- Certes, ça ne se voit pas... Mais votre corps à été équipé de microréacteurs suffisamment puissants pour vous donner une capacité de vol à autonomie réduite.
- SÉRIEUX ?!
- Vos corps sont dotés d'un bouclier thermique, d'un régulateur de chaleur interne ainsi qu'un chauffage interne assez puissant pour tenir jusqu'à 50000 mètres à une vitesse de 900 km/h. Et l'autonomie en utilisant du carburant standard vous donne une portée transocéanique.
- Comment vous avez fait pour faire tenir tout ça juste dans mon corps sans retirer tout le reste ?!
- Expliquer tout en détail prendrait trop de temps. Et nous n'en avons pas. Je ne sais pas si on vous a mis au courant, mais il y a eu du nouveau. Odin à été repéré aux coordonnées suivantes, vous devez vous y rendre sur-le-champ pour récupérer l'orbe des ténèbres.


Bien sûr, pas besoin de prendre un dossier quelconque pour donner les informations à Katina ; il avait suffi au savant de jouer un peu avec sa tablette et tac ! Tout était dans le cerveau de Katina. Et le nerd avait raison ; Odin était à un jet de pierres d'ici ! Le temps de sortir du labo par une sortie secrète et en route !


==========

Katina obtient un Aéronef personnel (Jetpack) !

==========

==========

Katina part dans la Forêt de Macalania

==========
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'écho fractal d'une conscience en éveil   Dim 8 Mar - 18:46

Gradivus
- C'est nul.


Pas étonnant que cristal de foudre ou pas, le seigneur Asran avait demandé à Gradivus de décaler un peu son départ sur la route pour récupérer les cristaux restants. Il y avait plus que clairement du laisser-aller grand format chez les moines guerriers. L'entraînment était déjà draconien, mais les recrues ne devaient sûrement pas s'attendre à se faire disputer en bonus par Gradivus elle-même. Et se faire disputer était bien au menu vu leurs performances déplorables. Franchement, les Priants avaient disparu et c'était une excuse pour ne plus rien faire ? Et ils inventeraient quoi comme excuse quand ils auraient trois tonnes de machines Al Bhed dans le fondement quand ces rats à yeux en spirale renverseraient Bevelle ? Ou quand Laguna aurait les dents longues et enverrait ses SeeD transformer Spira en New Esthar ? Quelqu'un devait reprendre les choses en main, et fissa.


- Alenko, inutile d'écraser ta détente aussi fort. Nar Rayya, tu serres ton fusil trop fort, ça fausse ta visée. Vakarian, inutile de tordre ton coude à ce point, ton épaule est là pour arrêter le recul. Recommencez.


Trop intimidés à l'idée de se faire engueuler par le pitbull d'Asran ou juste ayant réalisé qu'ils n'en fichaient pas une, les novices rechargèrent leurs fusils et reprient l'entraînement. Sur une note de 0 a 20, Gradivus attendait 21 et ne les lâcherait pas tant que ça ne serait pas le cas. Et puis, ça faisait du bien de faire un break. Ne plus se poser dans la première auberge venue et perdre des heures à retirer la boue et la poussière de l'armure ou nettoyer l'uniforme trempé de sueur... Il y avait quand même un certain avantage à avoir des gens qui le font pour vous ; seule Akula restait entre les mains de Gradivus en permanence pour tout ce qui était maintenance. Confier ses habits à un quidam est une chose, mais pas touche aux armes. Même si elles pèsent près de 20 kilos avec les chargeurs pleins, le bipied et les matérias.

Gradivus allait reprendre son engueulade quand un moine vint la trouver. Visiblement, il était temps de reprendre la route, mais il y avait quelque chose à faire. Quelque chose d'assez important pour justifier que ce soit Gradivus en personne qui s'en occupe. Quelle surprise Yevon avait réservé à l'échalas bleu, cette fois ?
Une drôle de surprise, visiblement. Des prêtres et des moines guerriers entouraient une drôle de créature. Avec pour seuls vêtements une petite robe blanche et un étrange collier lui bloquant la mâchoire, cette chose maigre et pâle pourrait presque passer pour humaine... A l'exception des andouillers sur sa tête ornés de plumes violettes à leur base, des oreilles sauce Tolkien, des cheveux bleu-vert, des yeux rouges... Et des mains et des pieds griffus et verdâtres. Un humain assez revu et corrigé, somme toute.



- Je n'ai jamais vu une chose pareille...
- Cette créature n'est pas de Spira, maître. Nous avons consulté toutes les archives jusqu'à l'époque de la guerre des Machines et personne n'a répertorié une telle chose. Cependant, nous avons pu en savoir plus avec ceci.


Faisant signe aux moines, deux d'entre eux s'approchèrent. L'un d'eux tenait une petite boîte dans laquelle se trouvait un bracelet de métal bien trop grand pour tenir au poignet de cette crevette boisée. Le bracelet ne présentait aucun ornement ou décoration, à l'exception d'une gravure qui semblait former des mots.


- Je ne comprends pas cette écriture.
- Les caractères dessus sont en lague de Gaïa, la pronociation serait "Shellie", maître.
- Gaïa... Je vois. Cette chose serait une créature de là-bas ?
- Nos recherches n'ont rien donné. Cependant, Gaïa avant la fusion des mondes était très polluée par les activités de la société Shinra. Cette créature serait le... "Résultat" de cette pollution.


Un mutant provoqué par la vanité des hommes dans leur course à la technologie. Sin n'avait pas été sur Gaïa, mais la création de choses pareilles aurait largement justifié sa venue. Impossible de savoir ce que cette chose devait penser ou ce qu'elle était avant d'être comme ça, mais les résultats étaient là : la créature cornue était une erreur de la nature. Une abomination née des machines. Il faudrait combien de temps pour que les autres mondes comprennent la leçon que Spira avait reçue ? Le temps que Sin revienne ?
Gradivus fut vite sortie de ses pensées quand l'autre soldat montra sa trouvaille : l'orbe d'eau !



- Où l'avez-vous trouvé ?
- La créature l'avait sur elle. Elle semble plus y tenir qu'à l'orbe. Après une tentative de rébellion pendant laquelle elle a repris l'orbe, elle l'a redonné. Sa gestuelle indique qu'elle serait prête à nous donner l'orbe contre son bracelet.
- ...Mettez-la en joue.


Le message était clair : "Au premier geste suspect, faites-en une passoire." Aussi douce et gentille qu'elle avait l'air, se méfier de l'eau qui dort n'avait jamais porté préjudice à personne. Surtout quand l'eau qui dort ramène l'orbe d'eau sur un plateau d'argent. Et justemen, si elle voulait tant coopérer, il fallait savoir se montrer diplomate. Toujours avec les fusils pointés sur Shellie, Gradivus prit le bracelet et le lui tendit... Du bout de la gunblade. Distance de sécurité, tout ça. Restait à voir comment cette chose allait accepter... Ou refuser.


==========

Gradivus échange l'Orbe d'Eau contre son bracelet à Shellie

==========
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'écho fractal d'une conscience en éveil   Lun 9 Mar - 20:57

ShellieLe cliquetis des armes à feu résonna joyeusement à l'intérieur de l'église au moment où la femme arrivée aboya ses ordres dans une langue que Shellie ne pouvait pas espérer comprendre. Les oreilles de la jeune fille se dressèrent sur sa tête face à l'hostilité apparente projetée sur elle, puis sa rabaissèrent quand elle se mit en position de se défendre. Même avec ses mains liées derrière son dos, elle n'allait pas se laisser taire aussi simplement. Les bois sur sa tête se mirent à briller d'un rouge sanguin, faisant signe à ces gens qu'elle était prête à retourner leur agression. Une fois de plus, elle se savait en désavantage flagrant, il n'y avait pas besoin d'avoir une ouïe comme la sienne pour s'en rendre compte. Contre toutes attentes, sa requête avait été écoutée. Ses oreilles se relevèrent et ses yeux s'agrandirent quand la maîtresse de cette meute lui tendit son bracelet du bout de sa lame. Ses yeux passèrent rapidement entre le bijou et la conserve à bleuets. Elle finit par se détendre peu à peu, ses bois reprirent leur apparence normale, se rendant compte qu'elle n'intimidait personne ici. Sa survie allait dépendre de sa coopération, tout comme elle avait fait pour l'orbe d'eau. C'était ainsi qu'elle avait trouvé que les humains cohabitaient après tout malgré leur sauvagerie.

Ses mains toujours liées, la jeune fille releva la jambe pour donner un coup de genou tout juste suffisant pour faire tomber le bracelet au sol. Le tintement du métal vint briser le lourd silence l'espace d'un instant. Elle sonda les réactions des autres humains, passant un regard drainé de toute émotion apparente sur eux les uns après les autres. Ils se faisaient plus nerveux suite à ce qu'elle ait à nouveau sa propre arme à portée. La scène avait quelque chose de bien familier, à se demander combien de fois elle allait à nouveau se retrouver dans la même situation. Sans les quitter des yeux et des oreilles, elle se servit de son pied droit pour s'emparer du bracelet. Se servant uniquement de ses orteils, elle l'enfila à sa cheville. Elle ferma les yeux et bascula la tête vers l'arrière tandis que la chaleur de le confort de ses forces lui revenait comme ceux des premiers rayons du matin inondant un corps endormi. Elle ne perdit pas de temps à forcer les entraves lui liant les bras derrière son dos. Elle força ces chaines avec rien de plus qu'un court grognement sous l'effort. Une fois ses mains libérées, elle ne perdit pas de temps à en faire de même au masque qui lui restreignait la mâchoire. Elle articula son visage engourdi, laissant voir à tous l'impressionnante rangée de dents qui ne pouvait être nul autre que la raison pour cette entrave, une démonstration qui ne mit pas les moines guerriers en confiance. Malgré la peur qu'elle pouvait sentir, celle qu'ils éprouvait envers la femme en armure semblait plus grande encore, tant qu'aucun d'entre eux n'osait tirer.

Shellie poussa un nouveau grognement du fond de la gorge tout en plantant fermement son regard dans celui de Gradivus. Si elle n'était pas aussi inexpressive, la colère froide dont elle faisait l'expérience serait évidente. Le fait qu'elle serrait les dents était une preuve suffisante d'un autre côté. Néanmoins, contre toutes attentes, elle finit par se calmer. Ces gens n'étaient pas ses ennemis, pas pour le moment. Ils n'aimaient pas plus qu'elle ces deux soldats toujours inconscients à ses pieds de toute évidence. Les tuer ne semblait pas être une action bien approuvée cependant, pas ici du moins.

Ravalant finalement sa fierté, Shellie savait ne plus avoir d'autre choix. Dans ce monde si peuplé, il fallait des alliés, une meute, ou alors se cacher comme une proie. Shellie ne s'était jamais considérée une proie et n'était pas prête à commencer. Ses pupilles prédatrices se rivèrent sur celle en armure bleue qui se faisait chef de ce groupement d'humains. Elle posa un pied devant, délicatement, puis un autre, avançant sans un bruit vers cette dernière. Les moines guerriers, de plus en plus nerveux, attendaient le signal pour ouvrir le feu, ayant vu de quoi elle était capable alors qu'elle était dépourvue de son bracelet. Elle avait une longueur d'avance et avec toute l'amplitude de sa Voix offerte par le bijou, ils n'était rien d'autre qu'un bruit de fond à côté de celle à l'écho qui les dominaient tous. Elle arriva enfin face à face avec la yevonite, le pas léger et les bras le long du corps, bien qu'aussi prête à l'affrontement qu'elle ne l'ait jamais été. Du même rythme, elle commença à lui tourner autour, son nez frétillait tout en humant l'air alors qu'elle approchait suffisamment le visage pour graver l'odeur de cette dernière dans sa mémoire. Elle l'observait, la jaugeait, la testait comme c'était réciproque. Finalement, quand elle se retrouva de nouveau en face, sa fierté eut un goût bien amer quand elle opta finalement pour baisser la tête en signe de soumission.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'écho fractal d'une conscience en éveil   Mer 11 Mar - 23:39

[HRP : Post très condensé en actions, désolé]


Gradivus
Il semblerait qu'il n'y aurait pas à se battre ce soir ; la mutante avait accepté le deal de donner l'orbe contre son bracelet... Et on comprenait mieux pourquoi personne ne semblait enclin à le lui rendre ; à peine la bestiole (très agile de ses pieds au passage, de quoi susciter l'admiration de pas mal de créateurs de règle 34 d'Internet) l'avait remis qu'elle brisa ses entraves avec autant de facilité que si elles avaient été en papier mâché. Si on ajoutait à ça le fait qu'elle avait fait luire ses andouillers, nul doute que ça devait pas avoir été une partie de plaisir.

Impression renforcée quand elle arracha son drôle de masque, révélant des quenottes qui semblaient plus faites pour manger de la bidoche que des épinards. Suivi d'un petit grognement l'air de dire "Je vais vous manger.". Si ça avait suffit à faire légèrement peur au commun des moines, Gradivus ne remua pas un quart de cil. Si cette chose pensait impressionner quelqu'un de la trempe du pitbull d'Asran en montrant les dents et en grognant, elle se fourrait le doigt dans l’œil jusqu'aux rotules.

La diplomatie revint cependant au goût du jour quand Shell-E (faute d'un meilleur nom, et ça sonnait quand même mieux que "mutante" ou "boisée") sembla comprendre que c'était le truc bleu qui menait le bal. Après une petite séance de "je te tourne autour et je te renifle" pour mieux jauger ce qui se trouvait en face d'elle, la mutante opta pour admettre qu'elle ne serait pas l'alpha du groupe. Baissant la tête, Shell-E finit la conversation comme ça.



- Le message est passé. Je la prends avec moi. Tu viens avec moi, Shell-E.


Dans un infernal cliquetis mécanique, Gradivus repassa son épée dans son dos avant d'examiner l'orbe d'un peu plus près. Comme celui de foudre, il révélait la clé de l'énigme à quiconque savait écouter. Et celui-ci ne faisait pas exception à la règle. Quelque chose comme une larme, un mystère... Voilà qui justifiait encore un voyage à la bibliothèque de Bevelle. Aussi Gradivus se mit en route pronto rapido pour bouquiner, non sans avoir au passage été faire quelques courses. Une gemme pour elle et une bonne ration de homard bouilli pour Shell-E. Difficile de dire quand la mutante avant mangé pour la dernière fois, mais visiblement, ça devait dater vu la vitesse à laquelle elle engloutit le crustacé. Bien qu'elle rechigna un peu après, elle se laissa finalement faire quand Gradivus lui essuya le visage pour enlever les bouts de homard qu'elle s'était étalé un peu partout sur la figure et les doigts.

Fort heureusement, pas de fracas dans la bibliothèque vu que Shell-E se contenta d'aller... S'étaler devant une fenêtre et de piquer un roupillon au soleil.



*- J'ai l'impression d'avoir un chien.*


Et ce chien-là était à la fois plus facile et plus difficile à gérer qu'un chien normal. Fort heureusement, Gradivus eut tout le temps de rechercher ce qu'elle voulait par rapport à cette larme dont parlait l'orbe. Cela avait pris bien plus de temps que prévu, cela dit ; le temps de condenser toutes ses notes et de ranger tous les livres, il faisait nuit noire dehors. Et la fatigue d'avoir bouquiné toute la journée commençait à se faire sentir. Réveillant Shellie en s'étirant dans un cliquetis de métal, Gradivus repartit vers son "appartement", si on pouvait appeler les 10 mètres carrés qui lui servaient de logis. C'était certes un cran au-dessus du dortoir des moines, mais on était encore loin des appartements de luxe que les hautes instances de Yevon avaient. Le temps de regagner la caserne (non sans avoir au passage repris une portion de homard bouilli pour elle et Shellie, qu'elles engloutirent sur la route) et l'heure de se coucher était déjà plus que dépassée.
La chambre personnelle de Gradivus était, comme on pouvait s'y attendre, assez spartiate ; excepté les meubles fournis d'avance, il n'y avait que quelques livres et un tapis qui n'étaient pas d'origine. Du moment que ça suffisait, il n'en fallait pas plus à Gradivus. En quelques minutes, le temps de se déshabiller et poser une couverture de réserve au sol pour Shellie (qui ne semblait pas le type à apprécier un matelas et un oreiller pour dormir) et tout le monde roupillait.

Le soleil venait à peine de se lever que Shellie se faisait réveiller d'une bonne secousse à l'épaule par une Gradivus déjà lavée et équipée de pied en cap, gunblade et tabard à l'effigie de Yevon incorporés. Et dans sa main, une belle dose de crevettes frites.



- Prends des forces, nous partons.


Le temps que Shellie mange et que Gradivus range la pièce et débarbouille sa nouvelle meilleure amie pour la vie, le soleil était haut dans le ciel et la route était toute tracée. Prochaine étape : la forêt de Macalania !


==========

Gradivus obtient l'orbe d'eau !

==========

==========

Gradivus achète un diamant niveau 1 pour 500 gils

==========

==========

Gradivus et Shellie dorment chez Gradivus (logement de fonction / 0 gils la nuit) : HP/MP restaurés

==========

==========

Gradivus et Shellie vont dans la Forêt de Macalania.

==========
Revenir en haut Aller en bas
Véga
Étoile à la retraite

Étoile à la retraite

avatar
Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'écho fractal d'une conscience en éveil   Jeu 12 Mar - 20:54

~ Like a Star @ heaven ~

Shellie, Katina et Gradivus gagnent respectivement: 100, 50 et 100Gils.

Gradivus achète un Diamant de niveau 1 pour 500Gils.
(Permet d'assimiler une technique de puissance = Niv X(-25 hp), 5 mp)
je t'invite à me donner l'intitulé et la description de ton attaque quand tu le souhaite!

HP/MP sont restaurés.

~ Like a Star @ heaven ~


mini flèche Gradivus et Shellie vont vers la Foret de Macalania
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'écho fractal d'une conscience en éveil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Envouteur full zerk spe fractal
» Guide : Le stuff élevé du fractal des brumes
» Le transfo siffle
» Topic d'aide et de question GS.
» PKM : Diamant & Perle : Éveil des Légendes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Spira :: Spira Nord :: Bevelle :: Néo-ShinRa-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives