Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Eléonore Thompson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Eléonore Thompson   Dim 24 Aoû - 17:46

Fiche d'identité

• Monde d'origine: Dol
• Nom: Thompson
• Prénom: Eléonore (se fait surnommer Eli pour aller plus vite)
• Âge: 17 ans
• Avatar utilisé: Yukinoshita Yukino (Yahari Ore no Seishun Love Comedy wa Machigatteiru – Image Officielle)

Description

• Alignement: Guerrier du Néant

• Description physique:

Bon, ne tournons pas autour du pot, Eli – telle qu’elle se fait surnommer – est une très belle adolescente. D’une taille atteignant le mètre soixante-huit pour un poids de moins de soixante kilos, on peut dire qu’elle est une véritable plume pour sa carrure. Dame Nature a été plus que charitable avec, difficile de ne pas se laisser charmer par son apparence lorsqu’on croise son regard. Avec un visage bien dessiné, de longs cheveux ébènes lui tombant jusqu’en dessous du fessier, et des yeux d’un bleu ciel remarquable, oui, Eléonore a de très bons atouts dans la poche. Dire qu’elle a une beauté ensorcelante serait même une blague de mauvais goût quand on sait que la demoiselle est une sorcière d’ailleurs.

Dans sa manière de s’habiller, il faut savoir que la jeune femme a eu l’habitude de porter toute la journée un uniforme scolaire à Deling City, aussi il n’est pas rare de la voir traîner dans ce genre de tenues. Une jupe à carreaux, un chemisier blanc, un blazer par-dessus en guise de veste, de longues chaussettes ou des bas, et un nœud de papillon sur le col. Pour aller avec, Eli garde souvent ses cheveux détachés, mais il lui arrive de se faire une queue de cheval sur le haut de la tête pour les relever un peu, ou encore des couettes. Elle attache toujours ses cheveux grâce à des rubans fins rouges, qu’elle accroche à deux de ses mèches en temps normal, lorsque la chevelure est relâchée. On en voit un de chaque côté de sa tête, juste au-dessus des épaules.

Sinon, la jeune sorcière a pour habitude de porter des tenues amples, légères, qui lui permettent de faire ses mouvements avec aisance. Elle porte bien souvent des robes ou des jupes, mais elle peut très bien porter le pantalon aussi. Elle mise ainsi toutes ses chances sur la rapidité de ses mouvements et ses réflexes. Eléonore n’est pas une fille forte, elle est très fragile, aussi c’est pourquoi elle mise tout sur son agilité – et ses pouvoirs. Ainsi, porter des tenues légères n’est pas pour elle un moyen de séduction, mais bel et bien un besoin primordial pour ses manœuvres d’esquive.

• Description psychologique:

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Eléonore a toujours été rejetée de la société. Pas à cause de sa nature de sorcière, qu’elle était de toute façon obligée de cacher. Non, en réalité, Eli a toujours été l’image même de l’adolescente parfaite. Calme et sereine de nature, attentive aussi, elle a toujours été une élève studieuse dans son lycée et son école, obtenant les meilleures notes dans toutes les matières – sport compris – sans difficulté. Ce qui suscitait de la jalousie chez ses camarades de classe d’ailleurs.

Mais il n’y a pas que la jalousie et cette brillance à l’école qui l’éloignent des autres. Ne serait-ce que par cette nature de sorcière qu’elle s’efforce de dissimuler, Eli se sent rejetée naturellement. Et pourtant, c’est son caractère qui joue beaucoup. En effet, loin d’être une personne froide, elle est pourtant très timide et a beaucoup de mal à aborder une personne sans se retrouver gênée. Elle n’accorde pas sa confiance facilement et se montrera toujours un peu méfiante au premier abord, mais une fois qu’elle se sent à l’aise avec une personne, elle montrera une personnalité plus chaleureuse, plus joviale.  

N’ayant jamais connu l’amour, l’adolescente a beaucoup de mal à aborder le sujet et surtout à se rapprocher des garçons. De plus, elle est assez pudique, dès que la notion de couple, qu’importe le sujet, est abordée, elle se braque, rougit, et préfère soit s’enfermer dans sa bulle, soit changer de sujet. Bon courage à l’homme qui tentera de la séduire ! Elle n’est pas facile !

En résumé, tant qu’Eléonore n’est pas rassurée sur la personne qu’elle côtoie, elle est plutôt réservée. Mais une fois la confiance accordée, elle montre une détermination sans faille et est prête à se sacrifier pour le bien-être de ses amis. Elle est protectrice, et déteste les injustices, Eli se battra toujours pour aider ses proches. Elle n’est pas grossière ni violente – sauf si elle n’a pas le choix – aussi quiconque cherche à causer du tort à elle ou ses camarades, elle saura toujours répondre et rembarrer avec subtilité. Le combat n’est que la dernière option si son interlocuteur l’engage le premier, de la légitime défense en somme. Mais il n’y a rien à craindre de cette sorcière autrement dit, Eléonore rentre dans cette catégorie de magicienne qui cherche à faire le bien autour d’elle.

Histoire


L’histoire d’Eléonore commence de la façon des plus banales, il y a plus d’une trentaine, presque une quarantaine, d’années de cela. C’était une fille simple, née dans une famille ni pauvre, ni riche, dans la ville portuaire de Dollet. La guerre n’avait pas débuté à l’époque mais la traque à la sorcière existait depuis bien longtemps. Le père de la demoiselle était un militaire, et avait péri au cours d’une mission, laissant son épouse seule avec leur fille à la charge. Notre protagoniste était trop jeune pour s’en souvenir, bien sûr, mais dans tous ses souvenirs, elle ne se rappelait que d’une mère aimante et prête à faire tous les sacrifices du monde pour elle. Eli était en quelques sortes le dernier souvenir et le dernier cadeau de son époux, aussi, prendre soin d’elle était une priorité. Sa mère avait laissé son travail de fleuriste de côté pendant tout le temps où elle devait s’occuper d’Eli pendant ses congés.

Malheureusement à l’époque sur Dol, personne n’était à l’abri de quoique ce soit. La jeune fille n’avait même pas huit ans lorsqu’elle devint une sorcière d’une façon dont elle ne s’était même pas attendue. Oh bien sûr, apprendre à l’école que les sorcières étaient dangereuses, c’était l’une des premières choses qu’on lui avait rentré dans le crâne, mais un jour, les soldats patrouillaient en ville pour une raison qui échappait à notre protagoniste. Trop jeune, trop naïve encore pour comprendre comment ce monde fonctionnait réellement. Les adultes, eux, savaient, et c’est pourquoi il y avait très peu de mondes dans la rue. En prenant un raccourci pour rentrer chez elle, dans une ruelle sombre et peu convoitée entre deux maisons, elle avait surpris une femme, pourtant assez jeune, mais mourante d’une balle dans le ventre. Eli n’eut pas le temps de comprendre la manœuvre qu’elle avait fini par prendre les jambes à son cou, apeurée, affolée, pour rentrer chez elle et tout raconter à sa mère. Sauf que cette femme qu’elle avait vu n’était rien d’autre qu’une sorcière qui était traquée par les autorités. Et elle avait profité de son dernier souffle de vie pour transmettre ses pouvoirs à la première demoiselle qui passait par là : Eléonore.

Cela n’avait rien changé à la vie de la petite fille à l’époque puisqu’elle ne se rendait pas compte qu’elle avait des pouvoirs, mais sa mère avait commencé à avoir des doutes sitôt qu’elle lui avait rencontré avoir vu une femme blessée dehors. Elle s’efforçait de se comporter naturellement avec sa fille, mais dans le fond, elle commençait à se détacher peu à peu d’Eli, craignant qu’elle soit une sorcière. Ses histoires et ses gestes maternels se voulaient être les mêmes, mais ils n’avaient plus le même impact, même la jeune fille s’en rendait compte.

Ce n’est que deux ans plus tard, à l’âge de dix ans, qu’elle se rendit compte qu’elle avait des pouvoirs cachés. Eli aidait sa mère à changer les fleurs dans les pots accrochés à leur balcon. En voulant les arroser ensuite, elle se pencha un peu trop et tomba du haut de l’étage – elles habitaient tout en haut, un appartement dans un immeuble à cinq étages. La peur et le pic d’adrénaline qui furent poussés chez la jeune fille la forcèrent à utiliser un pouvoir qu’elle-même ne soupçonnait pas à l’époque : en pleine chute, Eléonore se téléporta. Elle-même ne comprenait pas, mais elle avait les pieds à terre, sur le trottoir en bas, sans la moindre égratignure. Confuse, elle se retrouva d’autant plus perdue en remarquant que sa mère, du haut du balcon, ainsi que tous les passants dans la rue, avaient assisté à la scène.

Ce fut la première fois que toutes les injures du monde furent prononcées à son égard. Des gens commençaient déjà à appeler les autorités pour l’arrêter alors qu’elle n’était qu’une gamine perdue et qui ne comprenait pas elle-même la situation. Mais, réflexe instinctif, elle prit la fuite rapidement. Mais si la peur résidait en ce monde à l’égard des personnes qui avaient du pouvoir, certaines personnes étaient compréhensives. Une femme s’arrêta en voiture en lui ordonnant presque de monter à bord et de lui faire confiance. Toujours trop naïve – et apeurée à cet instant – Eli monta dans le véhicule, quittant sa mère et Dollet, sans savoir pourtant où elle allait.

Cette femme, dont elle ignore aujourd’hui encore le nom, savait qu’elle allait être suivie par les autorités. Elle roula le plus loin possible avant d’abandonner Eli dans les plaines du continent. Elle lui donna une carte et lui indiqua où elles se trouvaient, et où elle devait aller : Winhill. Et elle partit. Depuis ce jour, Eli ne savait pas ce que cette femme était devenue, probablement que la sécurité l’avait retrouvée et l’avait emprisonnée pour avoir été la complice d’une sorcière. Ce jour-là, notre protagoniste, pas plus âgée de dix ans donc, était abandonnée dans les plaines alors que des monstres s’y trouvaient. C’était du suicide, pourquoi la sauver du pire si c’était pour la laisser ensuite à la merci des monstres ? Cette femme était-elle cruelle au point d’avoir voulu quand même la mort de la jeune sorcière ? Mais avait préféré la savoir morte de la patte d’un monstre que de la main d’un humain ?

Heureusement, Eli ne mourrait pas, quand bien même le voyage lui prenait des jours et qu’elle n’avait ni à boire, ni à manger. Les monstres venaient l’attaquer parfois, mais elle essayait de les éviter un maximum. Néanmoins, ce voyage l’aida à développer un peu son pouvoir de téléportation. Bientôt, la demoiselle en apprenait plus dessus et le maîtrisait. Elle pouvait se téléporter ou téléporter un objet à proximité sans avoir le toucher. Elle apprendrait par la suite qu’elle pouvait téléporter une personne aussi, mais là en revanche, elle était obligée d’avoir un contact physique pour. Elle ne pouvait pas déplacer des structures de plus de 250 kilogrammes, et ne pouvait pas téléporter quiconque ou quoique ce soit à plus de 50 mètres.

Lorsqu’elle arriva enfin à Winhill, ce petit village isolé et reculé du reste du monde, c’en était trop. Eléonore était affamée et assoiffée, fatiguée aussi, et elle s’écroula. Elle se réveilla dans une maison cependant, où une femme, âgée de la trentaine à peine, blonde, avait pris soin d’elle. Elle s’appelait Elena, elle lui donna un lit, à manger, à boire, tout ce qu’il fallait pour qu’elle retrouve ses forces. Cependant lorsqu’elle demanda à Eli ce qu’elle venait faire ici dans cet état, la demoiselle n’eut guère le choix que de mentir en disant qu’elle était orpheline et qu’elle cherchait un endroit où vivre. Bon, ce n’était pas « si » faux dans le fond, son père était mort, et elle avait dû abandonner sa mère, persuadée qu’après cette histoire à Dollet, elle ne voudrait plus d’elle.

Compréhensive, et dans l’incapacité de pouvoir avoir elle-même un enfant, Elena adopta notre protagoniste. Elles devinrent rapidement complices et chacune finit par comprendre que l’autre était une sorcière. Elena comme Eléonore. Deux sorcières cachées à Winhill, mais elles étaient toutes les deux du genre à vouloir utiliser leurs pouvoirs pour le bien. Mais même ainsi, elles étaient obligées de le cacher, les galbadiens, bien ou mal, ne faisaient pas la différence. Une sorcière restait une sorcière, et une menace potentielle pour le gouvernement.

Eli vécut plusieurs années à Winhill, assistant par les journaux au début de la Guerre des Sorcières, opposant Esthar à Galbadia. La sorcière Adel contre le président Deling. Winhill avait beau être reculé du reste du monde, c’en était pas moins une proie facile si le village venait à se faire attaquer, d’autant plus que tous les hommes du village avaient été envoyés à la guerre. Les monstres voulaient s’en donner à cœur joie d’ailleurs mais plusieurs semaines plus tard, un homme répondant au nom de Laguna fut trouvé et lorsqu’il se réveilla, il décida de s’occuper des monstres tous les jours. Il vivait grâce à Raine, une femme honorable et gentille dans le village, et protégeait la petite Ellone qui avait perdu ses parents.

Eli n’assista pas à la suite, elle s’ennuyait de jour en jour à Winhill, elle avait lu tous les livres qu’elle pouvait trouver ici, était allée dans la petite école du village, elle avait fait tout le tour et ne voulait plus se cacher. Elena voulait que sa fille adoptive vive une vie normale également, si bien qu’elle utilisa toutes ses économies pour partir à Deling City – un marchand accepta de les laisser monter à bord de son véhicule lorsqu’il fit la navette entre Winhill et la capitale. Elles se firent passer toutes les deux pour des femmes, rien de plus banal, auprès de tout le monde, et s’efforcèrent de se conduire normalement même si les rues étaient bondées de véhicules militaires. Surtout Eli en fait, puisqu’elle gardait un très mauvais souvenir des autorités de Dollet.

Elena se trouva un petit travail dans un commerce du centre-ville et paya un petit appartement pour qu’elles puissent vivre. En âge d’aller déjà au lycée, Eli avait beaucoup de mal à vivre dans cette ville nocturne au début. Le niveau scolaire était tout autre ici, si bien qu’elle plongeait ses soirées dans ses livres et ses exercices pour rattraper tout son retard auprès des autres élèves, jusqu’à devenir un véritable modèle. Elle comprenait tout très vite et collectionnait les meilleures notes. Sauf qu’être la tête de la classe ne la réussissait pas, elle avait bien un poignée d’amis, mais le reste était follement jaloux de son talent – autant de sa beauté auprès des demoiselles.

Et pendant ce temps, la guerre continuait. Il était plus facile de se renseigner ici, ne serait-ce que parce qu’elle se trouvait dans la capitale. Mais à l’époque, les ondes hertziennes fonctionnaient encore et la télé fonctionnait. Jusqu’au jour où il y eut des interférences sur la planète entière qui empêchèrent la transmission et rendirent la communication sans fil inutile. En réalité, c’était parce que Laguna Loire, dans un plan ingénieux, avait envoyé Adel dans l’espace. Le conteneur qui la retenait empêchait le bon fonctionnement des transmissions.

Quoiqu’il en soit, ca, c’est pour le contexte. La traque aux sorcières n’était pas terminée pour autant. Les écoles militaires telles que la GGU, la TGU et la BGU n’existaient pas encore à l’époque donc la guerre avait laissé de conséquences traces de son passage avec beaucoup d’orphelins en recherche de foyer. Eli en voyait dans son école, parfois, elle avait même envie de les suivre pour voir où ils allaient passer la nuit. Mais encore, le lycée ca allait, les adolescents étaient bien souvent capables de se prendre en main seuls s’il le fallait. Non, le pire était probablement ces enfants pas plus hauts que trois pommes qui devaient être envoyés dans des orphelinats … Eli ne réalisait pas la chance qu’elle avait d’avoir Elena à ses côtés. Si elle était seule, que deviendrait-elle ?

Malheureusement, la vie de notre protagoniste, bien que banale depuis quelques années, bascula un jour. Et ce, à cause d’un accident idiot. Elena lui avait toujours dit que quoiqu’il arrive, même si elle devait y laisser sa vie, Eléonore ne devrait jamais intervenir et utiliser ses pouvoirs, et pourtant, la jeune désobéit sous le coup de l’émotion et de la peur. Une fois de plus, son pouvoir lui joua un très mauvais tour. Un jour où les deux femmes s’étaient données rendez-vous pour déjeuner ensemble, Eli attendait sa mère adoptive pour aller déjeuner. Lorsque cette dernière traversa la route, elle manqua de peu de se faire écraser. La belle était intervenue, se jetant sur la route pour toucher sa tutrice et se téléporter toutes les deux sur le trottoir. Cette fois, prendre la fuite était impensable. En plein cœur de la capitale, non, les troupes galbadiennes parvinrent à arrêter les deux femmes.

Ignorant qu’Elena était sorcière, ils ne l’avaient accusé que de complice, mais elle devait subir le même sort que sa protégée. Les deux femmes finirent leurs jours dans la prison de Galbadia, où un écran occulte les empêchait de faire usage de leurs pouvoirs. Tous les jours, ou presque, on venait les chercher à tour de rôle pour les torturer et les faire parler. Eli fut accusée de plein de mensonges, on lui disait qu’elle était la complice, une espionne d’Adel et patati et patata, qu’elle voulait nuire au gouvernement. C’était faux après tout, et même si c’était vrai, l’issue de son interrogatoire serait le même : elle allait mourir et elle le savait. Et ca ne loupait pas, le fait qu’elle ne réponde pas ce qu’ils voulaient entendre ne fit que précipiter les choses, un matin, on vint chercher autant Elena qu’Eléonore, et toutes deux furent exécutées. L’une pour sorcellerie, l’autre pour avoir été la complice d’une sorcière.

La mort d’Eli dura presque vingt ans. Sa mort était censée être éternelle après tout, comme pour tout le monde, mais il faut croire que la vie lui laissait une seconde chance. La jouvencelle ignorait combien de temps s’était écoulé alors que pourtant, elle se souvenait de chaque instant jusqu’à son dernier souffle. Mais elle se retrouvait bel et bien en vie, dans une ville souterraine, composée de racines, de drôles de maisons, et d’habitants étranges. Guadosalam, elle avait été réveillée à Guadosalam, surgissant de l’Au-Delà. La jeune sorcière ne pouvait réaliser à cet instant toutes les années qu’elle avait loupées et surtout tout ce qu’il s’était passé sur Dol pendant sa mort.

Un Guado – tel que ce peuple s’appelait – l’amena à l’auberge en constatant qu’elle était perdue. Lorsqu’elle expliqua qu’elle était censée être morte, ca, l’individu l’avait bien compris. Il lui demanda d’où elle venait, et lorsqu’elle répondit qu’elle venait de Deling City, ce nom ne semblait pas inconnu. Le monde de Dol oui, elle vient de là, et à son tour, lorsqu’elle demanda où elle était, on lui répondait Spira … un des « quatre mondes ayant fusionné pour former Héméra ». Elle n’avait rien compris et se sentait davantage perdue. Si elle était sur un autre monde et que Dol faisait partie d’Héméra, malgré son passé de ce monde, elle voulait y retourner. On lui conseilla de se rendre à Luca ou à Bevelle pour essayer d’emprunter un bateau pour cela, mais la route serait longue et probablement que des monstres viendraient l’attaquer.

Le Guado lui demanda naturellement si elle était du genre à utiliser la force ou la magie pour se battre, de quoi susciter une curiosité chez la sorcière. La magie était quelque chose de naturel ici ? Bien sûr, elle ignorait aussi que sur Dol, le Dr Geyser avait développé de quoi permettre à un individu lambda d’exploiter la magie sitôt qu’il avait soumis une G-Force, mais passons. La magie donc … Le Guado lui offrit deux pierres étranges ainsi qu’un sceptre sculpté dans un bois solide pour catalyser ses pouvoirs. Ce n’était pas de la grande qualité, mais c’était la moindre des choses que de l’aider à survivre dans ce monde, dont elle avait tout à réapprendre aujourd’hui … Qu’allait-elle devenir désormais ? La suite, plus tard …


RP

Éléonore a débuté le rp à Guadosalam - par ici


Et pour finir...

Quelques questions vous concernant:
• Comment avez-vous connu FF Rebirth? Double Compte de Sheli Makunochi
• PS : Sorry pour la taille de l'histoire ><



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
 
Eléonore Thompson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eléonore Thompson
» A VENDRE MO5 THOMSON TRES BON ETAT
» Le Livre d'Or
» Eléonore vous présente Léopoldine (ellowyne company loves misery)
» Rapports de match - J7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Archives :: Fiche de présentation-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives