Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 En Ville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Dim 10 Mar - 13:06

SheliEvidemment, une petite « vanne » était loin d’être suffisante pour détendre l’atmosphère lorsqu’on tirait une mauvaise tronche. Rapidement, Irvine était venu s’installer pour chercher à savoir ce qui n’allait pas, mais je baissais la tête à chaque fois, n’osant même pas le regarder droit dans les yeux. Comme si je craignais d’avoir le cœur davantage déchiré en croisant son regard. Si je le fuyais autant, il se doutait bien que c’était de sa faute, et alors qu’il cherchait à savoir ce qu’il avait fait, je me mis à afficher une mine encore plus triste. Ce n’était pas si simple de lui dire la vérité, je risquais de me faire passer pour une idiote, il allait peut-être se moquer, il allait peut-être même chercher à m’esquiver, je n’en sais rien, et c’est pourquoi je préférais garder le silence. Mais finalement, Irvine relevait les yeux vers moi, et lorsqu’il déclara qu’il faisait le con pour « se protéger » je daignais enfin lever les yeux vers lui, arquant un sourcil.

« Te protéger de quoi ? »

Mais il ne répondit pas, se contentant de se lever et partir. Enfin, fuir plutôt. Je sentais mon cœur se resserrait dans ma poitrine rien qu’à cause de cette réaction, se resserrer si fort que je sentais même les larmes me monter aux yeux, et finalement je m’allongeais sur le sable, essayant de me contenir pour ne pas craquer. Pourquoi a-t-il fallu que ca arrive ? Comme lui, j’avais déjà eu le cœur brisé une fois, et pourtant, non, c’était une force supérieure, c’était plus fort que moi, je m’y étais attachée, un peu trop même.

J’ignore combien de temps je suis restée allongée, cherchant à fixer le ciel bien que la lumière m’aveuglait énormément. Irvine a très bien pu en profiter pour partir en douce, au final, ca changerait quoi ? Moi en tout cas, plus je restais là à repenser à tout ca, plus je me sentais mal, et je finissais par me redresser pour regarder un peu partout jusqu’à trouver le jeune homme. Je me levais, je me risquais à m’approcher pour lui parler, même si honnêtement, je ne savais pas par quoi commencer, ni même quoi dire en réalité, mais je remarquais qu’il s’était pris un coup de soleil, alors je m’approchais davantage en utilisant ceci comme excuse.

« Tu devrais venir te mettre de la crème avant que ca ne s’empire. »

Dieu sait que ca faisait mal, ces petites merdes. J’attendais de voir s’il réagissait, s’il se tournait ou non, s’il allait encore partir ou non, mais quoi qu’il en soit, je finissais par soupirer et prendre mon courage à deux mains. Je n’allais pas tout balancer comme ca non, juste chercher à lui tirer les vers du nez, et essayer de lui faire comprendre. J’attrapais donc son poignet pour l’empêcher de partir, puis je me lançais.

« Pourquoi tu me fuis comme ca ? »

Je cherchais à me mettre bien en face de lui sans le lâcher pour le bloquer, et pendant de longues secondes, je cherchais quoi dire avant de cracher une partie du morceau.

« Je suis désolée si je reste froide et silencieuse, mais ce qui ne va pas c’est … c’est pas évident à dire ! La seule chose que je peux dire, c’est que moi, je ne joue pas. »

J’avais encore les yeux humides, et je finissais par le lâcher lentement. Je crois que j’appréhendais de trop sa réaction, vraiment trop, car déjà, je m’apprêtais à partir à mon tour, ne voulant simplement pas être déçue par une réponse, qui je le sais, ne me plaira sans doute pas.
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Dim 10 Mar - 14:08

Se protéger de quoi? D'être de nouveau abandonné. Sheli ne pouvait pas comprendre ce que le jeune homme ressentait. Toute sa vie n'était qu'une succession d'abandons. Il avait perdu ses parents très jeune, ne se souvenant même pas de leur visage, il avait alors trouvé une famille à l'orphelinat, des amis très chers, mais ceux-ci l'avaient oublié et sa gouvernante qu'il voyait comme une nouvelle mère l'avait attaqué au point qu'il avait du lever son arme sur elle.

Puis il y avait eu Selphie, qui ne l'avait pas cru lorsqu'il était prêt à devenir sérieux pour elle, et elle avait choisi de mener d'abord ses ambitions et ses objectifs avant de se préoccuper de lui, supposant que de toute manière, il ne pouvait pas l'aimer sérieusement. Oui, c'était toujours comme ça et au fond, c'était un cercle vicieux
Il jouait les séducteurs pas sérieux, et si une fille s'attachait à lui, elle ne pouvait pas croire qu'il pouvait être sérieux et s'enfuyait. Aussi, il préférait jouer les idiots pour ne pas qu'on s'attache à lui, tout simplement.

Il était resté trop longtemps ainsi et le soleil avait fini par faire rougir sa peau. C'est alors qu'il sentit du mouvement derrière lui mais il ne se retourna pas, bien que Sheli lui suggérait de mettre de la crème pour éviter que ça n'empire.

«Je vais retourner à l'hôtel je pense...» il se retourna et se préparait à partir lorsqu'elle lui demanda pourquoi il fuyait. Il n'aimait pas son regard triste mais il ne voulait pas non plus se laisser amadouer.

Elle lui expliquait qu'elle ne jouait pas avec lui, mais il ne pouvait pas vraiment y croire aussi il détourna les yeux en fronçant légèrement les sourcils

«Tu ne joues pas pour le moment. Mais si moi j'arrête de jouer, tu ne me croiras pas et tu partiras.»
C'était trop facile finalement... toujours le même refrain et il se tourna alors vers elle en écartant les bras d'un air dépité

«Tu me trouves quoi franchement hein? Je suis qu'un idiot, un coureur de jupons qui ne fait que semblant et qui se retrouve toujours abandonné!» il la regarda droit dans les yeux avant de poursuivre «je ne suis qu'un loser... je ne mérite pas qu'on s'intéresse à moi, c'est pour ça que je fuis! C'est plus simple de faire comme si c'était ce que je voulais.»

Il baissa alors les yeux sur son poignet qu'elle tenait toujours entre ses mains avant de la regarder à nouveau «Tu es une fille bien, Sheli. Mais je ne veux pas être abandonné à nouveau.» il se pencha alors pour déposer un très léger baiser sur ses lèvres avant de se préparer à sortir de l'eau, c'était tout ce qu'il pouvait lui donner pour le moment, car à ses yeux, elle ne réussirait pas à lui prouver qu'elle ne l'abandonnerait jamais. C'était le genre de choses impossible à promettre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Dim 10 Mar - 17:02

SheliJ’en étais sûre. Il suffisait que je me rapproche pour aborder le jeune homme pour que ce dernier cherche encore à fuir en souhaitant repartir à l’hôtel. Malheureusement pour lui, ce n’était pas comme ca que les choses devaient se passer, et je ne manquais pas de lui faire remarquer en lui demandant pourquoi il fuyait comme ca. Jusque là, tout se passait bien parce qu’il prenait tout pour un jeu, mais maintenant que je lui fais comprendre que moi, je ne joue pas – ou du moins plus – fini ? Il faut qu’il parte ? J’étais triste oui, mais ce qu’il me disait avait de quoi me faire rouler des yeux. Il finit par être abandonné qu’il dit ? J’avais bien envie de lui répondre, mais déjà il poursuivait, se jugeant être un moins que rien qui ne méritait pas la moindre attention. Je ne répondais rien pour l’instant, car je savais que quoi que je dise, il ne m’écouterait pas, il penserait et croirait que ce qu’il aura envie de croire.

Il répéta une nouvelle fois qu’il ne voulait pas être abandonné, et si ma main tenait toujours son poignet, l’autre – dissimulée sous l’eau – serra le poing. Bien que je relâchais tout lorsqu’il pressa très légèrement ses lèvres contre les miennes. J’avoue que j’étais perturbée quand même, je ne savais pas ce qui lui prenait tout à coup si de toute évidence, il n’acceptait pas le fait que j’ai réellement des sentiments. Mais voilà qu’il comptait partir à nouveau, et je me tournais vite pour lui attraper carrément le bras cette fois pour le retourner avec vivacité pour qu’il me fixe droit dans les yeux. Ca, c’est le genre de geste qui prouve que je vais lui en balancer plein la tronche !

« Pourquoi tu dis que tu ne veux pas être abandonné à nouveau ? La seule personne qui est abandonnée ici et maintenant, c’est moi ! Parce que tu fuis oui ! C’est tellement facile de fuir, mais c’est loin d’être la meilleure des solutions ! »

Les larmes me remontèrent aux yeux à une vitesse phénoménale, elles pouvaient couler si elles le voulaient, je refusais de les essuyer. Il fallait qu’il comprenne que c’est en agissant ainsi qu’il fait du mal aux autres, que se cacher aussi derrière un masque n’était pas la bonne solution non plus, car au final, quoi qu’on fasse, on est toujours déçus.

« Pourquoi tu refuses de me croire ? Pourquoi tu ne veux pas accepter la vérité en face ?? Arrête de croire ce que toi, tu veux croire. C’est pas en se cachant qu’on obtient quelque chose, non, c’est comme ca qu’on se fait abandonner au final, parce qu’on joue jusqu’à ce qu’on arrive à la fin de la partie, et après on s’étonne qu’on se fait abandonner … Et comme tu n’as pas « envie » de l’être, tu préfères le faire toi-même, tu préfères abandonner les autres … »

Je baissais enfin les yeux après avoir autant parlé, je me fichais qu’il le prenne mal, mais à le voir agir, c’est ainsi que je voyais les choses, et à mes yeux, c’était ca le problème. Il n’était pas con, il n’était pas idiot, il n’était pas un loser comme il le disait, seulement il agissait pour paraître comme tel, et à continuer comme ca, il ne réussirait jamais. Bref, je finissais par le lâcher, essuyant quelques larmes qui avaient coulées avant de chercher à le regarder une dernière fois.

« Réfléchis à ca. Et si je suis un problème parce que tu refuses de me croire, je m’en irai. Je ne te causerai plus de problèmes au moins … »

Honnêtement, ca ne me plaisait pas de proposer une telle chose. Après, partir où ? Je ne sais pas, j’irai peut-être à Junon seule pour voir Eléonore, et je chercherai sûrement à retourner à la BGU … Car oui, avec quelqu’un qui me brise le cœur comme ca à refuser d’ouvrir les yeux, il était évident que je ne voulais pas aller à la GGU pour le moment. Pour l’heure, je quittais l’eau la première pour aller me rincer vite fait dans l’une des petites douches prévues pour retirer l’eau salée, et j’allais me sécher et me rhabiller dans une cabine. Pour la suite, j’ignore ce que j’allais faire, mais de toute façon, je doute rester avec Irvine tant qu’il n’a pas réfléchi à ce que je lui ai dit. Et s’il veut toujours croire ce qu’il veut croire, tant pis pour lui, moi, j’ai vidé mon sac.
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Dim 10 Mar - 17:44

Pourquoi est-ce qu'elle s'énervait après lui? Pourquoi il se comportait comme un con? Justement pour ne pas qu'elle s'attache à lui, le problème était que cela semblait être trop tard, et c'est pourquoi il la laissa partir. S'il avait déjà du mal à supporter de voir une fille pleurer, c'était encore pire lorsqu'elle pleurait à cause de lui. Il restait donc là, à cuire dans l'eau de mer alors qu'elle était partie se changer. Puis il tapa sur la surface avant de sortir, elle avait laissé leurs affaires près du banc, ne prenant que ce dont elle avait besoin pour se changer.

Il attendit qu'elle sorte de la cabine pour l'en empêcher, tenant la porte de façon à être face à lui. Toujours en maillot de bain, mais déjà sec avec la chaleur extérieure exceptés ses cheveux qui gouttaient encore dans son dos

«Tu ne me causes pas de problème... mais moi je vais t'en causer et tu le sais! Je ne serai pas capable de changer du jour au lendemain! Même si je ne te serai pas infidèle, je ne pourrai pas m'empêcher de regarder les autres filles, et ça te fera mal! Comme l'autre jour avec la vendeuse car tu croiras qu'elles m'intéressent alors que ce ne sera qu'un jeu! Je peux être sérieux pour toi mais je ne peux pas l'être pour le reste du monde et tu en souffriras! Comme... comme les autres...»

Comme une autre, oui. Combien de fois Selphie avait-elle râlé en le voyant ne serait-ce que regarder les autres? Et il savait que pour Sheli ce serait pareil. S'il pouvait essayer de changer avec le temps, ça ne se ferait pas du jour au lendemain et d'ici là, elle souffrirait! Il recula alors pour la laisser sortir
«Réfléchis à ça de ton côté... tu ne mérites pas de sortir avec un dragueur qui te fera du mal. Je... t'apprécie trop pour te faire ça.»

Que ce soit volontaire ou non, ça arriverait. Elle pourrait prendre cela comme un jeu, lui mettant des tapes derrière la tête jusqu'à ce qu'il cesse de faire l'andouille, mais elle n'était pas comme ça et il savait que ça lui ferait du mal, rien de plus. Il la laissa donc là avant de retourner à l'hôtel sans même se changer bien qu'il avait pris ses affaires. Il comptait prendre sa douche dans la salle de bain de la chambre.

Il fuyait une nouvelle fois c'est sûr, mais cette fois, c'était pour le bien de Sheli, pas le sien. Il attendit que le type de l'accueil aille faire autre chose que de rester au comptoir avant de monter à l'étage. Il se précipita directement dans la salle de bain, jetant le sac dans un coin avant de finir de se déshabiller pour se rincer. Mais il comptait rester un bon moment sous la douche de toute manière, supposant que finalement, elle ne reviendrait jamais. Il avait fait ce qu'il fallait pour qu'elle fuit très loin après tout non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Dim 10 Mar - 19:00

SheliFinalement, je ne restais pas seule longtemps, juste le temps qu’Irvine vide son sac à son tour. Il m’avait empêchée de sortir de la cabine tant qu’il n’avait pas terminé. Je ne lui causais pas de problèmes ? Vraiment ? Alors pourquoi il agissait comme ca ? Il ne voulait pas réfléchir à ce que je lui avais dit ? Je suis consciente qu’il risque de ne pas changer du jour au lendemain, mais faire des efforts jour après jour, petit à petit on approche de la réussite. Je sais également qu’en attendant à ce qu’il y parvienne, oui, je risque d’avoir mal, mais et quoi ? C’est pour ca que je voudrais le rejeter ? C’est plus fort que moi, même s’il me fait et me fera du mal, je n’y peux rien, je reste attachée à lui quand même !

Bref, au final, on avait chacun quelque chose dont on devait réfléchir de notre côté, et je le regardais partir sans comprendre. Je pensais qu’il me trouverait ridicule d’éprouver quelque chose et pourtant non ? Eprouvait-il ne serait-ce qu’un soupçon de sentiment à mon égard ? Ou était-ce juste pour ne pas m’attrister davantage qu’il avait dit tout ca ? Aucune idée, et je doute avoir la réponse tout de suite à présent.

Dès qu’il quitta mon champ de vision, je me tournais vers la mer, me réinstallant sur une serviette de plage finalement mais en restant habillée. J’avais ramené mes jambes contre moi pour fixer l’horizon et essayer de réfléchir. Après avoir eu une telle conversation, évidemment que l’envie de partir était là, je l’avais même proposé à vrai dire, mais au final quoi ? Si je pars, ce ne serait que pour lui démontrer qu’une fois de plus, quelqu’un allait le laisser tomber à cause de sa façon d’être. Or, une autre part de moi voulait lui prouver le contraire, et ce, même s’il y a certains points de sa personne qui risqueraient de me faire mal dans un premier temps.

L’heure tournait, le soleil finissait même par décliner, je n’avais pas bougé d’un pouce, et pourtant, je craignais déjà de devoir me lever pour retourner à l’hôtel. Je craignais déjà de me lever tout court en fait, car en restant des heures assises, mes fesses ont pris cher. Je ne sais pas s’il serait poli de retourner tout de suite à l’hôtel à bien réfléchir, peut-être qu’il le prendrait mal, peut-être même qu’il ne voudrait pas me voir maintenant, mais même. Une trop grande partie de moi voulait lui montrer que je n’allais pas partir, que je n’étais pas comme celles qui avaient pu le laisser tomber auparavant. Je voulais montrer que j’étais différente.

Cependant, j’hésitais vraiment à remettre les pieds maintenant à l’hôtel, aussi je préférais attendre encore un peu avant de chercher à le rejoindre. Je n’avais pas très faim avec tout ca pour l’instant, mais à être restée sous le soleil toute cette fin d’après-midi, j’avais soif, aussi j’allais simplement à un petit bar en bord de plage pour boire un cocktail fruitée, sans alcool bien sûr. Evidemment, certains jeunes tentèrent de m’approcher pour draguer un peu, mais je n’étais pas d’humeur à les remballer, ni même à les gifler, si bien que la tête que je tirais suffisamment amplement à les faire partir. Je ne répondais même pas à ce qu’ils pouvaient me dire de toute façon, qu’ils soient vulgaires, ou non.

Lorsque j’eus enfin terminé de boire mon verre, je me décidais enfin à retourner à l’hôtel, et comme Irvine l’avait fait lui-même, j’attendais le moment parfait où le réceptionniste s’absenterait pour monter dans la chambre. Mais je n’avais pas les clés pour ouvrir la porte, aussi je m’arrêtais devant pour prendre une profonde inspiration, et toquer lourdement à trois reprises avant de me mettre sur le côté, contre le mur, en attendant. Dès que la porte s’ouvrit, je sentais mon cœur rater un battement, mais je prenais mon courage à deux mains pour me redresser et me mettre en face du jeune homme en souriant timidement.

« Je peux entrer ? »

Ou bien il allait me foutre dehors parce qu’il ne voulait pas me voir ? M’enfin, après tout, s’il ne veut pas … J’irai simplement me payer une chambre, puis c’est tout …
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Dim 10 Mar - 19:48

Il avait bien du rester une heure sous cette douche et pourtant, il ne se sentait pas spécialement mieux. Il se sécha avant d'enfiler un jean' et son t-shirt pour ensuite sécher ses cheveux. Les ramenant en une queue de cheval, il se regarda quelques secondes dans la glace, se trouvant évidemment bien idiot. Il alla ensuite dans la chambre, allumant la climatisation pour que la température soit convenable en se demandant sur le coup pourquoi ils ne l'avaient pas allumé la veille pour la nuit.

Cela n'avait pas d'importance, il s'installa sur le lit, évidemment il avait été fait puisque la chambre était supposée être vide à présent, et ils avaient plutôt intérêt à déguerpir très vite le lendemain matin. Il pensait d'ailleurs à cette idée stupide qui allait les obliger à dormir ensembles.. ou alors il pouvait laisser la chambre à la demoiselle et s'en prendre une autre après tout s'ils étaient décidés à ne plus se parler. Il alluma la télévision, même si on ne pouvait pas dire qu'il y avait des trucs intéressants. Même le défilé de mode ne lui disait rien et pourtant en temps normal, voir des jolies filles se balader à moitié nues aurait eu de quoi lui plaire.

Puis finalement, on frappa à la porte, mais lorsqu'il ouvrit, il n'y avait personne. Il regarda alors à gauche et vit la jeune femme contre le mur en demandant si elle pouvait entrer. Que faisait-elle là? Il s'était attendu à ce qu'elle disparaisse et pourtant elle était revenue...

«Bien sur.. c'est ta chambre aussi non?» il la laissa entrer avant de fermer soigneusement la porte derrière lui, tout en restant appuyé contre celle ci

«Je pensais que tu ne voudrais plus me voir...» il baissa alors la tête, il ne savait pas vraiment quoi dire. Il estimait avoir tout dit et se contenta donc de jouer avec son pied nu à tracer des petits dessins sur le sol. Il avait toujours été solitaire, avoir quelqu'un qui s'intéressait à lui de façon sérieuse avait de quoi le surprendre et il ne savait pas du tout comment gérer la situation. La peur de ce qu'il pouvait ressentir le bloquait aussi, il ne savait pas s'il voyait Sheli autrement que comme une amie? Il est vrai qu'elle est jolie et finalement, il avait apprécié l'embrasser alors que c'était le genre de chose qu'il ne faisait pas, du moins pas comme ça... donc probablement que oui, d'une certaine manière il l'aimait bien.

Finalement, il ne s'était pas vraiment pris de coup de soleil, il avait un peu chaud quand même, mais d'ici le lendemain ça aurait bronzé. Il avait la peau plutôt mate donc ça l'aidait à se protéger, et la fraîcheur de la pièce aidait aussi. Il mit les mains dans ses poches en attendant de voir pourquoi elle était revenue, il ne lui avait pas vraiment laissé l'occasion d'en placer une lorsqu'il l'avait bloquée à la cabine de douche donc bon, elle avait peut être des choses à dire, sinon ils risquaient de rester dans ce silence gênant un petit moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Dim 10 Mar - 21:54

SheliJ’appréhendais tellement sa réaction, maintenant que j’étais là, devant la porte comme une pauvre malheureuse. Rien de méchant, il se contenta de me dire que c’était aussi ma chambre avant de me laisser entrer et refermer la porte. Je déposais mes affaires dans un coin avant de me tourner vers le jeune homme qui pensait que je ne voudrais pas le voir. Je me mis à plisser des yeux en souriant curieusement … Pourquoi ? Pour ca.

 « C’est marrant, j’ai pensé que tu ne voudrais plus me voir aussi … »

L’envie de partir avait été présente pourtant, mais non, décidément non, je ne pouvais pas partir comme ca. Retirant mes sandales pour les envoyer à l’autre bout de la pièce, je m’asseyais ensuite au bord de lit, me fichant bien que la télé marche encore ou non. Je fixais un point devant moi dans un premier temps, ne sachant pas quoi dire, ce n’était pas évident, puis finalement, je relevais la tête vers le jeune homme.

 « A quoi ca sert de partir ? Tu vas encore croire qu’on te laisse tomber … »

Je détournais le regard pour regarder par la fenêtre. Le soleil était très bas à présent, c’était le crépuscule. M’enfin, peu importe que la nuit soit sur le point de tomber, là n’était pas le problème.

 « Je veux juste te prouver que tu as tort. Je ne vais pas partir »

Je me risquais à tourner la tête de son côté pour voir comment il le prenait. Qu’il réponde ou non, je cherchais juste à voir l’expression de son visage, rien que ca suffirait. Je marquais un certain temps de silence, seuls les bruits de la télé se faisaient entendre et pour ma part, je réfléchissais à ce qu’il avait dit avant de quitter la plage. Et finalement, les bruitages de la télévision me gonflèrent un peu au point que je décide de l’éteindre. Et là seulement, je reprenais, prenant un air assez triste pour le coup.

 « Au final, je n’ai pas compris pourquoi tu parlais de souffrance tout à l’heure. C’est vrai quoi … Tu m’as expliqué la situation comme elle pourrait l’être mais … »

Je me bloquais quelques instants, cherchant comment poursuivre et machinalement, mes poings sur mes cuisses se resserrèrent à cause d’une certaine angoisse.

 « On s’en fiche hein ? C’est pas parce que j’ai été démasquée et que j’ai dévoilé certains sentiments que c’est réciproque … »

Je levais les yeux vers lui. Bah oui, à quoi bon hein ? Si de toute façon, il ne ressent rien …

 « Non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Dim 10 Mar - 23:12

Ce genre de situation n'était agréable pour personne, c'était le cas de le dire. Sheli avait pensé qu'il ne voudrait plus la voir, pourtant au final elle ne lui avait rien fait alors pour quelle raison aurait-il voulu qu'elle disparaisse de sa vie?

Il restait simplement là, les mains dans les poches et le dos à la porte. La télévision tournait encore, même s'il ne l'écoutait pas vraiment. Elle mentionnait qu'elle ne voulait pas l'abandonner de toute manière, même s'il l'avait plus ou moins repoussée, du moins c'était ce qu'elle semblait croire. Elle coupa la télévision avant de lui dire qu'il n'y avait pas de raison qu'il la fasse souffrir, que ce n'était pas parce qu'elle avait dévoilé ses sentiments que les choses avaient changé, cependant si, un peu quand même!


«Je te ferai souffrir par mon comportement idiot. Je... je ne peux plus flirter avec toi si tu ressens vraiment quelque chose pour moi, ce serait méchant... surtout que...» il soupira en retirant ses mains de ses poches pour s'avancer un peu, venant se mettre accroupi devant la jeune femme, non pas pour espérer avoir une vue sous sa jupe mais pour pouvoir se retrouver à sa hauteur «je n'ai jamais dit que ce n'était pas réciproque... juste que j'ai toujours été un solitaire et qu'au final, je ne sais pas comment bien me comporter avec une fille... forcément, je fais toujours tout de travers.»

Il soupira à nouveau en se levant pour faire les cent pas dans la chambre «Je vais te faire du mal, et j'aime pas cette idée... je te l'ai dit, je t'apprécie beaucoup.» peut être pas au point d'être amoureux d'elle, mais suffisamment en tout cas pour ne pas avoir envie de la faire souffrir, et en même temps assez aussi pour qu'il ait envie qu'elle reste avec lui. Mais finalement l'idée était bien là, si elle ressentait quelque chose pour lui, il lui ferait du mal peu importe la situation.

Il ne pouvait plus jouer avec elle comme il le faisait jusqu'à présent, car ce serait mal, très mal même. Il ne pouvait pas jouer avec les autres femmes non plus, elle en souffrirait. Donc il ne savait pas trop quoi faire. Se lancer dans l'aventure sérieusement était une solution parmi tant d'autres, et faire en sorte qu'ils ne se voient plus jamais en était une autre. Mais au final, la décision appartenait surtout à Sheli puisque c'était elle qui prenait les risques dans l'histoire...


«Je... je ne crois pas être très crédible en tant que petit ami...» mais à voir si elle voulait quand même le voir ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Lun 11 Mar - 3:23

SheliEt si on se faisait du mal pour rien ? C’est vrai quoi. J’ai peut-être été démasquée, mais qui dit qu’il ressent quelque chose de son côté ? C’est ce que je cherchais à dire, mais visiblement, si une part de moi avait raison, l’autre non. Il persistait à me dire qu’en gros maintenant, quoi qu’il arrive, je finirai toujours par avoir mal à cause de son comportement. Mais quoi ? Au final, comme il le disait lui-même, il n’avait simplement pas l’habitude. Je l’écoutais attentivement – de toute façon il n’y avait rien d’autre à faire – le regard plongé dans le sien tandis qu’il s’expliquait devant moi, mais il finissait par se lever pour faire les cent pas et tirait toujours cette même conclusion : il me ferait du mal. Je ne disais rien pour le moment, j’attendais de voir s’il y avait une suite, et effectivement, il déclara simplement qu’il ne serait pas crédible dans le rôle du petit ami, et je tournais une nouvelle fois la tête vers la fenêtre en prenant cet air songeur.

« J’ai bien envie de dire que tout s’apprend, mais au final, je ne vois pas pourquoi j’insiste … »

Je voyais le soleil à l’horizon qui se couchait définitivement, puis je tournais lentement le regard vers le jeune homme avant de reprendre.

« On tourne autour du pot, et si toi tu ne veux pas me faire du mal, comme tu dis, moi je ne veux pas insister avec cette histoire si au final, tu ne ressens rien. M’apprécier c’est une chose, m’aimer, c’en est une autre et je ne vais pas t’obliger à le faire. Ca te dégoûterait … »

Je me levais le temps de me diriger vers la porte. Non pas pour quitter la pièce, seulement pour appuyer sur l’interrupteur à côté. La nuit tomberait d’une seconde à l’autre donc autant allumer les lumières, mais on a intérêt à faire attention si on ne veut pas être démasqués. Je m’approchais ensuite du jeune homme pour m’arrêter devant lui, car parmi tout ca, il y avait un point à mettre au clair.

« Mais je le répète, tu peux me donner tous les arguments que tu veux pour me pousser à bout, je ne partirai pas. »

Mes yeux louchèrent sur le mini bar derrière. Je n’ai pas fait gaffe ce matin, mais outre l’alcool, j’espère qu’ils ont des boissons tels des sodas ou des jus de fruits, je commence à avoir de nouveau soif à force de parler, et même si la température ambiante a bien baissé, elle reste chiante quand même. Enfin, avant d’aller fouiller, il fallait terminer cette discussion …

« Je sais que tu vas me voir différemment maintenant, mais … tant pis si moi je n’ai pas ce que je souhaite … on peut toujours rester amis après tout, non ? »

Ca aussi, il va me le refuser ?
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Lun 11 Mar - 14:08

«Je n'ai pas dit que je ne ressentais rien...» le problème avec Irvine finalement, c'est qu'il avait surtout tendance à aimer toutes les filles. Après évidemment, certaines plus que d'autres et Sheli entrait forcément dans une catégorie supérieure après ce qu'ils avaient déjà traversé en si peu de temps. Il l'aimait bien, c'était évident, mais pour le reste, il ne savait plus vraiment s'il pourrait jamais aimer sincèrement à nouveau après ce qu'il s'était passé avec Selphie, mais d'un autre côté, il appréciait vraiment la compagnie de la jeune SeeD et une part de lui avait bien envie de voir ce que ça donnerait, mais l'autre avait peur que ça finisse mal.

«Mais je pense qu'on ne se connait pas suffisamment pour dire qu'on s'aime ou non. Tu as peut être des sentiments pour moi mais je doute que tu sois déjà follement amoureuse n'est-ce pas? C'est... un peu ce que je ressens. Je t'apprécie vraiment et une part de moi voudrait tenter l'aventure, mais l'autre a trop peur...» et il ne savait donc pas trop laquelle écouter.

Elle lui précisa alors que quoi qu'il fasse, elle ne partirait pas et c'était évidemment un argument pour qu'il veuille tenter la chose, il la vit se tourner vers le mini bar et il s'y rendit pour aller prendre des sodas à l'intérieur et lui en tendre un avant de s'asseoir à côté d'elle sur le lit. Elle demandait à ce qu'ils restent au moins amis, mais à ses yeux c'était désormais difficile aussi, il rougit légèrement avant de chercher à la regarder dans les yeux

«Je crois que c'est trop tard pour qu'on ne soit qu'amis désormais...» il ne savait pas si elle le prendrait bien ou mal, mais honnêtement dans ce genre de situation en général, lorsqu'un ami déclarait sa flamme à un autre, soit ils ne pouvaient plus se voir pendant un temps, le temps que les sentiments s'éloignent, soit ils franchissaient le cap. Et honnêtement, Irvine n'avait pas envie de ne plus la voir, elle était l'une des seules filles à rester avec lui alors qu'il faisait n'importe quoi non? Il allait devoir faire attention à présent, et peut être que ça lui ferait du bien finalement d'avoir quelqu'un qui lui fait confiance, et les sentiments pourraient donc grandir peu à peu jusqu'à ce qu'il sente qu'il tombait vraiment amoureux. Il posa sa main rafraîchie par le soda sur sa joue et eut un sourire timide, les joues toujours rouges «et puis... j'ai bien aimé t'embrasser.»

Ce qui était vrai. Il voulut s'approcher alors, voulant recommencer en réalité sans savoir si elle accepterait ou non, puis il ferma les yeux, comme s'il s'attendait à ce qu'elle lui mette une gifle puisqu'au final, il n'avait pas totalement mis les choses au clair, même si son geste voulait quand même en dire beaucoup. Puis il l'embrassa finalement, mais se contenta de presser doucement ses lèvres contre les siennes avec cette angoisse qui lui brûlait la gorge à l'idée que c'était peut être une erreur que de se lancer là dedans. Tant pis, advienne que pourra!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Lun 11 Mar - 17:57

SheliOn a toujours peur de ce qu'on ne connaît pas, on a toujours peur de tout gâcher, on a toujours cette peur dans le ventre. Ce serait tellement plus facile de partir et d‘oublier tout ca, mais ca ne ferait que lui donner la preuve qu'une fois de plus, on le laisse tomber alors que ce n‘était clairement pas mon but, je le répète. Une part de moi se disait que de toute évidence, on n'était pas obligés de franchir le cap. Je sais que c'est facile à dire, mais on pouvait toujours rester amis, mais il me confirmait qu'effectivement, avec une telle déclaration, ca allait être difficile de faire comme si nous étions juste de simples amis. Je me rasseyais donc, ne sachant plus où donner de la tête à présent. Je me contentais de boire le soda qu'Irvine m‘avait ramené.

Je sursautais lorsque je sentis sa main glacée sur ma joue, je manquais de peu de renverser le contenu de ma boisson sur la couverture, aussi je fis un peu plus attention même si j‘avais l‘impression que j‘allais subitement tout lâcher en l‘entendant dire ... qu'il avait apprécié de m‘embrasser ?? Je me mis à piquer un fard, et ca ne s‘arrangea pas lorsqu'il s‘approcha dangereusement pour recommencer. Mon cœur avait raté un battement voire même plusieurs pour le coup tellement ca m‘avait surprise, mais je finissais par fermer les yeux pour au moins lui rendre ce baiser. Je ne me rendais même pas compte que je relâchais toute mon attention à ce moment-là, me concentrant uniquement sur les lèvres du jeune homme et rien d‘autre ... Vous vous doutez bien de ce qui a cassé l‘ambiance du coup hein ? Bah oui, la canette se renversa aussi bien sur le lit que sur mes cuisses ... Pas le choix, je me séparais brutalement d‘Irvine en sentant la boisson gelée sur moi, et j‘avais presque envie de me taper le front.

- Mais quelle maladresse ...

Surtout que ce soda était bien sucré, ca risquait de coller. Je posais rapidement la canette sur la table de nuit, m‘excusant auprès d‘Irvine d‘un signe de main avant de filer dans la salle de bain. Je nettoyais mes jambes et une partie de ma jupe aussi puis je revenais dans la chambre. Je fouillais les armoires pour prendre un drap propre et je me tournais vers le jeune homme.

- Allez, on retire celui-là !

J‘essayais de sourire quand même, c'était tellement stupide, j‘aurai du poser la canette directement au lieu de me risquer à la garder. J'ai le don de casser l‘ambiance n‘importe quand, n‘importe où et avec n‘importe quoi quand même ! Bref. Pas besoin de changer les oreillers, ni rien, il y avait juste le drap mouillé à remplacer par le propre donc je m‘exécutais lorsqu'Irvine se leva. Hop ! Ni vu ni connu ! Chose faite je terminais la boisson pour jeter la canette dans la poubelle avant de m‘approcher d‘Irvine.

- Tu n‘as pas mangé j‘imagine ?

Moi non plus à vrai dire mais il faut dire que toute cette histoire m‘a coupée l‘appétit alors bon ...
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Lun 11 Mar - 21:02

Comment casser l'ambiance? Il est vrai que sur le coup, Sheli lui avait rendu son baiser, et bien que c'était encore plutôt timide, cela lui avait fait quand même quelque chose de l'embrasser ainsi. Il avait voulu intensifier légèrement ce baiser mais elle renversa sa canette de sodas à moitié sur le lit et l'autre moitié par terre et il fit un certain bon en arrière pour ne pas en avoir sur le jean'! N'oublions pas qu'ils ne pouvaient pas faire de lessive pour ce soir puisqu'ils n'étaient même pas censés être là.

«Ce... c'est rien.» dit-il avant de la voir bondir vers la salle de bain et s'activer dans tous les sens pour changer les draps. Il ne savait pas trop où se mettre sur le coup, l'impression d'être un adolescent face à son premier flirt le mettait mal à l'aise et il ignorait encore où ils en étaient finalement. Il pensait que son baiser avait fait avancer les choses, mais c'était comme si cet incident les avait fait revenir en arrière? Elle lui lança le drap pour qu'ils le changent et il bégaya légèrement avant de s'exécuter sans un mot.

Il se mit à rougir, baissant la tête sans savoir quoi faire ni quoi dire. Il l'aida tout de même à changer le drap mais ensuite, il restait juste comme ça, les bras croisés devant lui comme s'il avait froid jusqu'à ce qu'elle lui demande s'il avait mangé? Il est vrai qu'avec tout ça, il avait oublié et de la même manière, ils étaient un peu coincés puisqu'ils ne pouvaient rien commander à manger.

«Euh... non. Est-ce que tu veux que j'aille chercher une pizza?»

On ne pouvait pas dire qu'ils mangeaient équilibrés pour le coup, mais d'un autre côté ils n'avaient pas trop le choix. Et finalement, c'était peut être pas plus mal, ça lui permettrait de réfléchir encore un peu. Il se précipita vers la porte, on voyait bien qu'il était encore embarrassé par tout ça, et même s'il donnait l'impression de fuir, il se tourna rapidement vers elle avant de filer «je fais vite... tu as une préférence pour la pizza?»

Après avoir entendu ce qu'elle lui demandait, il se figea avant de s'approcher finalement d'elle, prenant son courage à deux mains pour effleurer ses lèvres avant de se racler la gorge, les joues encore rouges
«Je.. je reviens. Promis.» et cette fois, il sortit pour de bon. C'était déjà assez compliqué de passer en mode ninja pour ne pas se faire prendre, alors inutile d'y aller à deux.

Sur le chemin, il se mit les mains dans les poches, essayant de réfléchir à tout ça. Mine de rien, c'était étrange comme situation. Avec Selphie, ça n'avait pas été aussi compliqué. Il était amoureux d'elle depuis tous petits après tout, aussi ça avait été plus simple de l'embrasser simplement lorsqu'il avait senti qu'elle ressentait quelque chose pour lui. Mais là c'était l'inverse, Sheli avait exprimé ses sentiments la première et c'est seulement à ce moment là qu'il avait réalisé que mine de rien, elle lui plaisait bien. Peut être que ce n'était qu'un béguin, et l'avantage c'était que bon, si ça marchait pas, ils pourraient se séparer assez facilement tout de même puisqu'il n'aurait qu'à se réfugier à la GGU et ne plus en sortir pendant qu'elle vaquerait à ses occupations. Et même si elle venait à être affectée à la GGU aussi, il pourrait sans problème la renvoyer à la BGU à nouveau si elle le souhaitait. Il se disait que quoi qu'il arrive, il ne serait jamais méchant avec elle au point de se venger sur elle si ça ne marchait pas. Il ne l'avait pas fait avec Selphie alors pourquoi il le ferait avec elle?

Finalement, il s'arrêta à la pizzéria et commanda de quoi manger avant de revenir rapidement à la chambre. L'aubergiste devait être occupé à la salle de restauration de l'hôtel car il n'y avait personne lorsqu'il repassa devant. Puis il frappa doucement à la porte avant de rentrer rapidement pour ne pas se faire prendre dans le couloir, puis il ferma la porte à clé derrière lui avant de se tenir un peu là comme un con sans trop savoir quoi faire

«Euh... ben voilà. À table?» espérons que ça aiderait à détendre un peu l'atmosphère?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Mar 12 Mar - 0:26

SheliIl n’y a pas à dire, j’ai le chic pour tuer l’ambiance, que ce soit volontaire ou non ! Même si finalement, de mon point de vue, ce n’était pas une mauvaise chose, ca nous avait permis de nous secouer un peu, si je puis dire. Enfin, pour ma part oui, mais Irvine semblait être encore bien embarrassé par cette histoire et de tout ce qu’il m’avait raconté, je ne pouvais que le comprendre. Ce n’était pas évident pour moi non plus puisque je savais « tout » de lui à ce sujet, du moins ce qu’il m’avait dit, et je savais à quoi m’attendre en partie. Donc j’essayais de paraître naturelle pour détendre l’atmosphère, mais ce ne fonctionnait pas trop apparemment … Je proposais de manger quelque chose, malgré mon nœud encore présent à l’estomac et Irvine se dévoua pour aller chercher une pizza.

Oui, rien qu’à l’entendre parler, il était gêné et embarrassé par ce qu’il se passait. J’avais une pointe d’appréhension à l’idée qu’il utilise ce prétexte pour fuir à nouveau, mais à son tour, il semblait chercher à me faire comprendre que ce n’était pas le cas. Il me demanda même ce que je voulais comme pizza, et je me forçais à sourire doucement.

« Une quatre fromages s’il y en a ? »

Je le laissais filer, quoi que finalement il revenait rapidement le temps de poser un dernier baiser sur mes lèvres, mais toujours avec cette timidité qui trahissait son manque d’habitude. Dès qu’il quitta la pièce, je restais figée, levant seulement une main pour poser le bout des doigts sur mes lèvres en souvenir. Wow … Je ne pensais pas que les choses tourneraient ainsi à vrai dire, il fallait vraiment croire qu’Irvine voulait essayer, et vu ce que moi je ressens ben … inutile de dire que j’étais plutôt contente et satisfaite, d’une certaine manière hein ? J’espérais juste qu’au-delà des mises en garde et des conseils, tout se passerait bien. On allait devoir faire chacun des efforts, chacun de notre côté. J’essayerai de donner tout de mon côté, j’ai déjà eu le cœur brisé une fois, je ne veux pas que ca se reproduise.

Je me remettais assise au bord du lit en attendant que le jeune homme revienne, et je fus contente de voir qu’il y avait ma quatre fromages ! Et après les hamburgers et ca, on a intérêt à faire régime ! Je me poussais un peu plus vers le bord du lit pour qu’il ait la place de se poser, et je prenais une serviette dans ma main avec une part pour commencer à manger, lentement d’ailleurs. L’odeur était appétissante, mais l’estomac, ce n’était pas encore ca. Quoi qu’on dit souvent que l’appétit vient en mangeant hein ? Je continuais donc, jusqu’à m’arrêter pour me tourner vers Irvine. Il l’avait ramenée sans se faire prendre par l’aubergiste ? A ce propos …

« J’imagine qu’on va vite devoir déguerpir demain matin, hein ? »

Quel dommage ! Une si belle grasse matinée de foutue ! Enfin tant pis, on l’avait cherché aussi à vouloir rester dans cette belle chambre. On continuait de manger, même si le jeune homme semblait encore assez gêné par toute cette histoire. J’enfournais le reste de ma part avant d’aller chercher un autre truc à boire, histoire de faire passer le tout, et je prenais la parole une fois la gorge dégagée.

« Ne t’inquiètes pas, tu t’y feras. »

Je me mis à ramper pour passer derrière lui, gardant mon naturel afin de détendre un maximum l’atmosphère. Je le pris par derrière pour l’enlacer de mes bras et me coller à son dos, espérant que ce geste ne lui ferait pas trop peur, car au contraire, je cherchais surtout à le mettre plus à l’aise sur le sujet.

« Tu me rappelles moi il y a quelques années … J’étais tout aussi embarrassée la première fois. Mais on s’y habitue … »

Et par la suite, c’est là qu’on peut juger si ca passe, ou ca casse. Et dans le cas présent, même si je sais que certains points vont être difficile, j’espérais que ca allait passer. Finalement, je tournais un peu la tête pour désigner du menton la boîte où était rangée la pizza, tentant une petite plaisanterie.

« Si on finit cette pizza ce soir, je te mets au défi de ne manger que des légumes pendant disons … cinq repas ? »

Evidemment, je ferai de même, même si je sais que ca sera compliqué ! Moi vivre sans un morceau de viande bien saignant pendant plusieurs repas ? Impossible !
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Mar 12 Mar - 10:15

Si l'on avait souvent l'impression qu'Irvine montrait une certaine maturité dans sa façon d'être - probablement surtout parce qu'il était plutôt grand et bien bâti - lorsqu'il s'agissait d'être sérieux il avait plutôt tendance à se sentir démuni et seul au monde. Il n'avait jamais eu de père pour lui expliquer ce genre de choses, et si avec Selphie ça avait été plutôt simple puisqu'il était à l'époque sûr de ce qu'il ressentait, dans une situation où l'on apprend encore à se découvrir, cela lui semblait bien plus compliqué. Qu'avait-il le droit de faire ou non? Qu'est-ce que Sheli attendait de lui? Est-ce qu'elle voulait paraître comme tous ces couples qui se baladent main dans la main? Voulait-elle qu'il l'embrasse dès que l'occasion se présentait ou bien préférait-elle que ça reste des moments privilégiés?

Trop de questions se bousculaient dans sa tête, au point qu'il ne se rendait même pas compte qu'elle s'était levée pour aller chercher à boire et c'est à peine s'il avait entendu sa question à propos de l'aubergiste en répondant par un simple hochement de tête. Elle lui avait alors signifié qu'il s'y habituerait, mais là tout de suite, il aurait aimé prendre une gorgée de sa flasque pour lui donner un peu de courage, et lorsqu'elle passa dans son dos, il sursauta sur le coup, ne l'ayant même pas vu bouger. Mais il posa finalement sa main sur le bras qui enlaçait sa taille et ferma les yeux. Ce n'était pas désagréable comme sensation, au contraire. Même si cela devait lui rappeler quelques souvenirs douloureux de l'époque où c'était une autre qui le serrait contre elle ainsi.

Avait-il vraiment fait son deuil amoureux? Il ne le savait pas trop, un an, c'est beaucoup et fort peu pour oublier son premier amour non? Pourtant il n'avait pas vraiment envie non plus que Sheli le lâche aussi il se contenta de caresser doucement ce bras qui le réconfortait finalement un peu.

«Le problème... c'est que justement ce n'est pas la première fois. Et la peur que ça se termine de la même manière... c'est pas évident de la surmonter.»

Son regard se fit un peu triste sur le coup et heureusement que la demoiselle était derrière lui pour ne pas le voir. Elle proposa alors un petit défi qui consistait à finir la pizza en échange de manger des légumes toute la semaine. En soit, il était habitué à manger des légumes, il en prenait souvent à la cafétéria, mais il est vrai que sans viande à côté, ce serait un peu difficile...
«Honnêtement, je n'ai plus faim. Mais je relève quand même le défi!» histoire qu'elle ne le prenne pas trop mal. Il se retourna donc pour la regarder un peu mieux, comme s'il devait désormais apprendre à la redécouvrir. Il devait surtout essayer de cesser de chercher sans arrêt à la comparer à Selphie, car s'il persistait dans cette voie, cela se finirait forcément de la même manière. Elle était une autre personne, une personne différente, une relation différente, et forcément donc une fin différente s'il doit y en avoir une.

«Je vais mettre la sonnerie de mon portable en réveil pour demain matin... on ne va pas pouvoir faire la grasse matinée. De toute manière, je suppose que les bateaux partent tôt.»
Il caressa encore un peu sa joue, n'osant pas l'embrasser cette fois avant de se lever. Il lui laissa la pizza pour le cas où elle veuille tout de même une part de plus avant d'aller à la salle de bain. Vu que finalement ils n'allaient pas ressortir, autant mettre le pyjama. Malgré la climatisation, ses légers coups de soleil sur les épaules lui donnaient un peu chaud, aussi il ne mit que le bas du pyjama que l'auberge fournissait. Il se lava les mains et les dents aussi avant de se regarder quelques minutes dans le miroir, sondant son reflet comme s'il espérait y trouver des réponses.

Il revint un peu après dans la pièce, les cheveux lâchés et ramenant ses bras devant lui comme pour dissimuler son torse

«Ça.. ça ne t'ennuie pas si je dors comme ça?» l'impression d'être un petit garçon à la découverte de la vie. Oui, il avait tout de même vraiment l'air d'être revenu au temps de son premier flirt à l'orphelinat. Oui c'était amusant de penser qu'il avait eu un côté séducteur dès son plus jeune âge, mais ça avait toujours été ça avec Selphie, il lui courait après mais jouait parfois les timides lorsqu'elle s'amusait avec lui.

Elle avait apparemment fini de manger, aussi il la laissa aller se changer aussi avant de se glisser sous les draps. De là, il essaya de ne pas trop se mettre au bord du lit, mais pas au centre non plus, sur le dos, les mains sur son ventre sous les draps comme s'il attendait sagement que Sheli revienne. Il savait bien qu'ils n'allaient pas se sauter dessus comme ça dès le premier soir, ils allaient avoir besoin de savoir tout de même où ils en sont niveau sentiments tout ça, mais mine de rien, cela lui paraissait différent maintenant de dormir avec sa... «petite amie». Allait-elle vouloir venir dans ses bras? Sur le côté? Lui derrière elle ou l'inverse? Trop de questions lui embrouillaient l'esprit, ça devrait être facile pourtant, ces choses là ne devaient pas se faire naturellement?

Apparemment non, c'était trop demandé. Le jeune homme soupira en ramenant les paumes de ses mains sur ses yeux, son cœur battait vite à cause de l'angoisse de faire quelque chose de mal, et il ne se rendit pas compte tout de suite que Sheli revenait, ni même de la tenue qu'elle portait... avait-elle remis la fameuse nuisette ou avait-elle préféré se contenter d'un simple t-shirt et d'un short pour ne pas l'embarrasser davantage? Allez savoir, il faudrait peut être qu'il ouvre les yeux pour le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Mar 12 Mar - 12:15

Hors-RP:
 

SheliEn effet, le pauvre semblait ressembler à l’un de ces enfants qui découvrent son premier flirt et qui doit tout apprendre pour que tout se passe bien. J’essayais de paraître le plus naturel possible pour le détendre, mais rien à faire, il devait y avoir un paquet de questions qui devait lui passer par la tête et c’était pour ca qu’il n’arrivait pas à se détendre. De mon côté, évidemment que je pensais à certaines choses, mais j’essayais de ne pas trop me bombarder de question, sans quoi l’ambiance serait définitivement plombée pour le restant de la soirée. Une chose était sûre : on avait un point commun. On avait déjà eu une relation amoureuse chacun de notre côté autrefois, ca avait mal tourné, et on ne voulait pas que nos erreurs se reproduisent une seconde fois. Mais n’est-ce pas de nos erreurs justement qu’on évolue ? Il faut voir, ca semblait être bien compliqué de son côté aussi, mais je ne lui demandais pas de détail de peur de lui rabaisser davantage le moral. A la place, je proposais un petit défi pour les repas histoire de changer de sujet, et au moins, même s’il n’avait plus faim, il le relevait ! Je fixais toujours la pizza du coin de l’œil, mais lorsqu’il chercha à se tourner vers moi, mon regard dériva sur lui et j’essayais de sourire le plus sincèrement possible alors qu’il me parlait du réveil.

« Je suis sûre qu’un réveil ne suffit même pas à te lever ! »

Je pouffais de rire bien sûr pour lui montrer que je plaisantais, mais vu son état actuel, j’espérais qu’il ne le prendrait pas mal. De toute façon je suis là aussi, une mouche qui pette est capable de me réveiller, alors une sonnerie … M’enfin. Il partait enfiler son bas de pyjama, et finalement, la gourmandise prit le dessus et je pris une deuxième, mais dernière part. J’allais poser la boîte ailleurs que sur le lit, et je prenais rapidement la nuisette sur mon bras avec une petite pointe d’appréhension sur le coup. Irvine revenait à ce moment-là, torse nu, si bien qu’il se cacha en me demandant si ca me gênait qu’il dorme comme ca ? La question me fit sourire, tout autant que sa réaction d’ailleurs.

« Non ca ne me dérange pas. Il fait chaud même avec la clim’ je trouve de toute façon alors bon … Faut se mettre à l’aise. »

Suite à ces mots, je filais dans la salle de bain pour prendre une douche rapide, et surtout me rincer les mains. Une pizza, c’est gras quand même alors bon. J’essayais de ne pas trop traîner, d’habitude je passe une heure sous l’eau car je me lave les cheveux en même temps et que ca demande du travail – et oui ! Même s’ils sont courts ! – mais là, je me disais qu’il ne fallait pas traîner. Je sortais assez vite, je me brossais les dents à mon tour avant de démêler mes cheveux, j’enfilais la nuisette, et je ressortais. Irvine avait les mains sur les yeux, de quoi me faire hausser un sourcil, il avait mal à la tête ? Ou bien était-ce encore ces histoires qui le tourmentaient ? Hum … J’opte pour la deuxième option. Je m’approchais donc discrètement pour grimper sur le lit et m’installer à côté de lui. De me sentir bouger, il allait forcément tourner la tête, et si la veille il était à moitié aveugle, là, il pouvait clairement me voir dans cette fine tenue. Tant pis.

« Si j’ai trop chaud avec ca, je vais me pendre. »

Ou me foutre à poil, mais je doute qu’il apprécie, donc on va éviter ! Je me mettais de profil en posant un coude dans mon oreiller pour avoir un appui et caler ma tête dans ma main, je fixais le jeune homme sans dire un mot. Au contraire, c’était comme si mes yeux cherchaient à sonder son esprit pour chercher à apporter des réponses à des questions qu’il ne me posait pas, mais qu’il se posait à lui. Mais je finissais par bouger, me relevant pour aller éteindre la lumière, mais lorsque je revenais, je me mettais contre lui avec une petite pointe d’appréhension que ca le gêne.

Avec tout ce qu’il s’était passé cet après-midi, j’avoue que j’avais du mal à m’endormir dans un premier temps, mais d’une certaine façon, j’avais obtenu ce que je voulais non ? Quoi que pour une relation, celle-ci était à la fois comique dans un sens en voyant comment on se comportait – surtout Irvine – mais c’était assez timide de l’autre. Ce n’était pas comme les autres qui se connaissent depuis des lustres et qui se jettent dans les bras d’un seul coup en réalisant que ca faisait des années qu’ils s’aimaient. Non, c’était clairement l’inverse ici, et chacun allait devoir apprendre à redécouvrir l’autre pour savoir s’y prendre par la suite …
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Mar 12 Mar - 12:45

La tenue que portait la jeune femme eut de quoi le surprendre sur le coup, et il ne pouvait nier que bien des idées lui passaient par la tête sur le coup! Il se pinça rapidement l'arête du nez pour essayer de se calmer alors qu'elle s'approchait timidement de lui, gardant quand même une certaine distance pour le regarder et il se tourna donc vers elle, en essayant de sourire
«Je savais qu'elle t'irait bien...»mais il ne s'était pas attendu à la voir ainsi dans de telles circonstances! Il avala avec difficulté sa salive, mine de rien il restait un homme et ses pensées étaient en train de partir dans tous les sens au point qu'il commençait même à en avoir honte. Heureusement qu'il était caché sous les draps pour le moment, car lorsqu'elle éteignit les lumières pour se blottir contre lui, il ressentit une certaine décharge de chaleur et il ramena rapidement une main devant lui pour plaquer ce qui se manifestait.

Ce n'était pas le moment et il devait reconnaître que son cœur battait bien vite. Malheureusement, il devait reconnaître que cela faisait bien longtemps qu'il était en état d'abstinence, et si en temps normal ça ne lui faisait pas grand chose, maintenant qu'il avait une fille dans son lit habillée d'une nuisette bien sexy et appuyée contre son torse, il avait de quoi faire des bonds!

Serrer les dents, essayer de penser à autre chose. Facile à dire, mais bien plus dur à faire! Il allait devoir attendre que ça passe et évidemment, impossible de dormir dans ces conditions. Il fixait le plafond dans l'obscurité, essayant de chanter une chanson dans sa tête pour penser à autre chose, et espérer surtout que ça se calme au niveau de son entrejambe... si jamais elle venait sans le faire exprès à laisser glisser sa main par là, il risquait de faire une crise cardiaque.

Après une bonne heure sans réussir à trouver le sommeil, il avait à peu près réussi à se calmer et prit donc une profonde inspiration ce qui souleva la tête de la demoiselle qui gémit légèrement comme s'il l'avait réveillée. Mais non, elle dormait bien seulement ce simple gémissement lui avait à nouveau fait quelque peu perdre son calme et il se tapa sur le front en supposant qu'il devait désormais tout recommencer. Pas évident quand on a un petit côté pervers de rester tranquille n'empêche, mais il savait aussi qu'il ne pouvait rien tenter, ce serait carrément du suicide.

Finalement, il ne dormit presque pas, si bien que la sonnerie de son téléphone n'eut aucun mal à l'extirper du lit, il fit même un sacré bond pour se retourner et éloigner un peu la jeune femme en espérant ne pas lui avoir fait mal sur le coup

«Euh... prem's à la salle de bain!»il fila directement vers son sac qu'il garda devant lui, y'en avait un qui ne s'était pas vraiment calmé au cours de la nuit et il tentait tant bien que mal de s'en cacher avant de s'enfermer. Il alla directement à la douche, qu'il prit froide évidemment, et y resta un long moment. Elle avait du être surprise de le voir se lever si facilement, elle avait bien fait remarquer la veille que ce n'était pas son genre et il est vrai que s'il avait pu dormir, il serait encore en train de ronfler.

Maintenant qu'il était rincé, il s'habilla rapidement, refaisant sa queue de cheval, mettant son jean' - lui au moins cacherait ses sautes d'humeur - ses jambières, son t-shirt mais pas son manteau. Il faisait quand même encore chaud en ville. Ils pourraient filer vers le port rapidement après avoir acheté de quoi manger un petit déjeuner. Question: il devait manger des légumes là aussi? Il faudrait qu'il demande à Sheli si ça faisait partie du défi, et s'il pouvait alors manger des fruits pour ce repas là.

Il sortit donc, elle devait bien voir ses cernes qui montraient qu'il n'avait pas beaucoup dormi, mais il essayait de sourire tout de même. Ça allait mieux maintenant qu'il était plus calme

«Euh... tu peux y aller. Tu as bien dormi?» pourquoi c'était aussi difficile? Elle n'allait pas le bouffer pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Mar 12 Mar - 19:36

SheliSi j’avais eu du mal à m’endormir à cause de cette journée passée, c’était pire pour Irvine ! Je pouvais penser dans un premier temps que c’était pour les mêmes raisons que moi mais … mais en fait non, pas du tout, loin de là même et c’était même mieux que je ne découvre pas les réelles raisons qui ont fait qu’il n’a pas dormi ! Ou très peu du moins. Pour ma part, une fois que j’étais endormie, je ne me réveillais pas jusqu’au lendemain, même ses mouvements ne m’avaient pas réveillée – bien qu’il avait failli à un moment – j’étais restée contre lui pendant toute la nuit. Ca faisait longtemps que je n’avais pas dormi contre quelqu’un, avant je le faisais à la BGU puisque j’étais en colocation avec mon propre petit ami, mais depuis notre séparation ben … je ne pouvais plus le faire hein ! Je ne sais pas pourquoi, pour moi ce n’est même pas une question du « on est en couple donc faut dormir l’un contre l’autre », je le faisais surtout parce qu’en réalité, je dormais mieux ainsi, avec quelqu’un contre moi. Je suppose que c’est dans un moment pareil que mon subconscient se dit que je ne suis pas seule, et ca doit me détendre d’une certaine façon, m’enfin bref …

Le réveil fut assez brutal si je puis dire. La sonnerie du réveil eut de quoi m’extirper du monde des rêves, mais je sursautais presque lorsqu’Irvine se leva de façon précipitée. Il m’avait poussée un peu pour se libérer à ma plus grande surprise, et il était pressé d’aller s’enfermer dans la salle de bain. Déjà une telle réaction, puis le fait qu’il soit levé direct alors que j’aurai mis ma main à couper qu’il ne se lèverait pas même avec le réveil ? Il y avait un truc qui clochait ! Je devais avoir l’air bête à le fixer, puis fixer la porte de la salle de bain lorsqu’il disparut de mon champ de vision. Dès qu’il revint, il me demanda si j’avais bien dormi, et je me mis à le reluquer de la tête aux pieds avant de répondre.

« Moi oui, mais ca n’a pas l’air d’être ton cas ? »

Il avait l’air particulièrement fatigué, il avait du très mal dormir et une part de moi se disait que ca pouvait être que de ma faute, avec tout ce qu’on a vécu la veille. J’affichais une petite moue gênée à cette pensée, et je finissais par me hisser hors du lit pour me lever et m’approcher de lui, en prenant un air un peu plus inquiet cette fois.

« Ca ne va pas ? »

J’attendais de voir ce qu’il me disait à ce sujet, s’il aurait le courage de m’expliquer ou non – bien que vu le contexte, je doute qu’il ait envie de me raconter son vrai souci ! – et j’allais chercher des affaires propres. Je m’habillais toujours aussi court vous me direz, mais un peu plus chaudement que la veille puisque je me disais qu’avec le bateau et l’air marin, j’aurai peut-être froid ? Je prenais même une fine veste, mais je n’allais pas l’enfiler tout de suite, on est encore à Costa Del Sol après tout !

« Je fais vite, comme ca on va pouvoir prendre au moins un bon petit déjeuner avant de partir ! »

De toute façon, il fallait qu’on se dépêche de déguerpir, si la femme de ménage ou n’importe qui d’ailleurs vient à nous surprendre, les ennuis risquent de nous tomber dessus, à coup sûr. Je me risquais à aller embrasser Irvine avant de m’enfermer dans la salle d’eau, prenant une douche – très – rapide avant de me recoiffer et enfiler mes vêtements. J’étais retournée dans les tons marrons cette fois ! Je prenais mon sac, mon arme que j’attachais dans mon dos, ma veste sur le bras, et je rejoignais le jeune homme.

« C’est bon, on peut y aller ! »

On sortait discrètement, et pendant qu’on redescendait les étages pour quitter l’hôtel, je me penchais un peu vers Irvine pour mettre quelque chose au clair, et c’était – sans que je le sache – une réponse à l’une de ses questions !

« Au fait, qu’on soit bien d’accord … On mange pas de légumes pour le p’tit dej hein ? »

Manger des fruits à la limite oui, mais même, quand je parlais de repas la veille, c’était vraiment celui de midi et celui du soir. Le petit-déjeuner, ca compte pas !
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Mar 12 Mar - 22:25

Avec la tête qu'il faisait, il n'était pas difficile de voir qu'il avait mal dormi, mais le jeune homme ne savait pas trop quoi répondre aussi... il tenta de dire une partie de la vérité
«Je... tu étais si jolie pendant que tu dormais que j'arrivais pas à détacher mes yeux de toi avec la lumière de la ville dehors...» bon, ce n'était pas vraiment ça qui l'avait empêché de dormir, mais finalement ça avait joué. Il se poussa pour qu'elle puisse filer à la salle de bain. Il ne savait pas comment elle allait prendre sa réponse, aussi il se dépêcha de bien ranger toutes ses affaires dans son sac pour ne pas perdre de temps ensuite.

Puis lorsqu'elle sortit, ils descendirent en silence l'escalier, mais lorsqu'ils arrivèrent au premier étage, une femme de ménage passa pour leur dire bonjour. Il se crispa légèrement avant de se dire que de toute manière, elle ne pouvait pas savoir qu'ils étaient des squatteurs et répondit donc juste bonjour aussi avant de respirer un peu. Son estomac gargouilla et Sheli en profita pour lui préciser que le coup des légumes ne comptait pas pour le petit déjeuner!

«Ah... je me posais la question justement... d'accord.»

Ils réussirent à sortir sans encombre, et une fois dehors, Irvine se rendit compte qu'il respirait beaucoup mieux. Il prit la main de Sheli dans la sienne, attendant de voir si ça la gênait ou non. Après tout, c'était justement le genre de question qu'il se posait la veille. Puis il baissa les yeux sur sa tenue et rougit à nouveau «Tu es... jolie dans cette tenue...» oui non, le lui dire c'était peut être un peu trop? Ça faisait peut être un peu cliché ou ringard, il ne savait pas trop. Enfin, il s'arrêta à un café pour prendre... ben un café justement à emporter avec une viennoiserie, puis ils se dirigèrent vers le port. Il ne pouvait plus tenir la main de Sheli désormais puisque ses deux mains étaient prises, mais il gardait la tête baissée comme s'il ne savait pas trop quoi dire à présent pour meubler la conversation.

Ils devaient trouver le bateau qui les conduirait à Junon, il y en avait plusieurs et ils allaient donc devoir poser pleins de questions sur la façon dont ils pourraient voyager. Il espérait surtout qu'ils n'auraient rien à payer puisqu'ils étaient à sec. S'approchant d'un marin, Irvine commença déjà à demander quel bateau allait à Junon, apparemment ils en avaient déjà loupé un, mais un autre partait dans deux heures. Les allers retours semblaient fréquents entre Junon et Costa Del Sol.

Hochant la tête, le jeune homme se dirigea vers le bateau indiqué, une fois sur place, il jeta son gobelet de café dans une poubelle avant de croiser les bras pour parler au capitaine

«Bonjour... excusez moi de vous déranger mais... nous aimerions nous rendre à Junon...»
«Hum? Oh... oui bien sûr. Le bateau part dans un peu moins de deux heures. Je vous conseille de rester dans les parages car on ne vous attendra pas...»


Et hop, il baissait de nouveau les yeux sur le document qu'il était en train de lire. Ils devaient donc juste rester dans le coin avant d'embarquer... bon, il se tourna vers la demoiselle pour voir ce qu'elle voulait faire. En temps normal, il aurait fait une blague sur quelque chose qui aurait pu leur faire passer le temps agréablement, mais maintenant...
«Bon alors... euh.. tu veux faire quoi?» puis il se jeta à l'eau tout de même, histoire de voir si ses blagues pouvaient passer quand même? «j'ai bien une petite idée mais je suis pas sûr que deux heures se soit suffisant...» il pouffa légèrement de rire avant de rougir en reculant. Est-ce qu'elle n'allait pas trop mal le prendre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Mer 13 Mar - 11:33

SheliOn était bons pour quitter l’hôtel cette fois, je gardais dans un coin de ma tête ce qu’Irvine m’avait dit, c’était touchant d’une part, mais il ne faudrait pas qu’il s’amuse à me fixer en permanence la nuit, sinon le pauvre ne dormira jamais, et le sommeil, c’est important pour être en forme ! Et le petit-déjeuner aussi c’est important … J’avais précisé que bien sûr, on ne mangerait pas de légumes là hein ? Des légumes dès le matin, je ne peux pas personnellement. Irvine se posait justement la question, chose qui me fit pouffer de rire.

« Non quand même pas ! Je veux pas nous écœurer dès le réveil. »

Une fois dehors, je sentis que le jeune homme se risquait à m’attraper la main, et je me laissais faire. Il chercha à faire un compliment également, aussi je tournais la tête vers lui avec un air assez amusé. Je sais que ce n’est pas facile tout ca, mais de voir qu’il cherche à savoir comment se comporter maintenant avait un petit côté amusant mine de rien. M’enfin, on arrivait à une sorte de café pour prendre le petit-déjeuner, ou du moins, l’emporter. J’avais pris également un café, il n’y a rien de mieux pour se réveiller, et un croissant encore chaud pour la route jusqu’au port. Visiblement, on avait raté le premier bateau, mais il y en avait un autre dans deux heures et nous allions donc devoir trouver de quoi nous occuper en attendant. Irvine se risqua à faire une vanne, mais à le voir rougir, et surtout à l’entendre parler, je remarquais sans mal son embarras, aussi je me mis à sourire.

« Ah oui ? Quoi donc ? »

J’avais très bien compris en fait, ca pouvait se deviner au ton de ma voix que c’était de la plaisanterie, c’était surtout histoire de le « décoincer » un peu. On marchait un peu sur le port et alors que je terminais enfin mon café, je me plaçais devant le jeune homme pour l’arrêter net. Je voyais bien que maintenant, à chaque phrase, chaque question, il y avait une pointe de timidité, et de gêne à l’idée que ce ne soit pas ca qu’il faut dire, et ce point, je voulais le « corriger » pour l’aider un peu.

« Tu sais, pas la peine de paraître embarrassé à chaque fois que tu dis quelque chose. Reste naturel, c’est bien plus plaisant. »

Et plus facile aussi. Je restais souriante pour lui faire comprendre que c’était un conseil, et non une critique, mais je me doutais qu’il risquait de m’envoyer à la figure que s’il devait rester naturel, il y a certains points qui me vexeraient. Bon certes, s’il va draguer alors que je suis là, c’est sûr que ca ne va pas me plaire, mais je parlais surtout de ses plaisanteries. Depuis que je m’étais jetée à l’eau hier, il n’avait plus osé sortir ne serait-ce qu’une blague, il restait soit sérieux, soit il balbutiait car il ne savait pas ce qu’il devait dire. En lui conseillant de rester naturel, j’espérais que ca l’aiderait un peu, enfin …

Maintenant, il restait la question de ce qu’on allait faire en attendant le départ du bateau, et je me mis à regarder un peu partout. Il y avait un marché près des quais, mais on y vendait essentiellement du poisson et des fruits de mer – forcément – mais je doute que ca intéresse Irvine d’y aller. Moi-même je n’avais pas envie d’y mettre les pieds, avec les poissonniers et pêcheurs qui gueulent à gogo qu’on DOIT acheter leur marchandise, non merci. Je cherchais encore du regard, jusqu’à sentir quelqu’un passer derrière moi, et la poche de ma jupe se fit plus légère d’un coup. Je fronçais les yeux, et mon réflexe voulut que je me tourne pour accrocher vite fait le bras du seul passant qu’il y avait dans la zone, et qui était juste à quelques pas de moi.

« Je te conseille de rendre immédiatement ce que tu as pris. »

C’était un jeune homme, de notre âge à première vue, et évidemment, il joua les innocents tout de suite alors que je savais très bien qu’il avait piqué mon portefeuille ! Il n’y avait que ca dans ma poche.

« Qu’est-ce qu’il te prend toi ? J’ai rien fait, pigé ? »
« Non mais je rêve ! On me prend pour une conne en plus ! Mon gars, t’as vu ce qui est dans mon dos là ? M’énerve pas, me force pas à l’utiliser et rends-moi mon putain de portefeuille !! »


Ma main serrait toujours le poignet du voleur, l’autre commença doucement à se lever pour aller chercher mon arme dans le dos. Je ne comptais pas faire un meurtre bien sûr, je voulais lui faire peur et ca fonctionnait. Je voyais qu’il commençait à avoir des sueurs au front, et il paniqua d’un seul coup alors que mes doigts effleuraient déjà mon arme à feu.

« Ok ok c’est bon ! Tiens ! Me fais pas de mal ! »

Il me rendait mon portefeuille, et avant de le lâcher, je vérifiais qu’il y avait tout dedans. C’est bon, il n’a rien pris, je le lâchais donc, et il se mit à courir à toute jambe pour fuir. Je rangeais le tout puis je me tournais vers Irvine.

« Avec une ville aussi touristique, il fallait bien s’attendre à ce qu’il y ait des voleurs comme ca pour se faire la mise … Fais gaffe toi aussi hein ? »

On n’est déjà pas riches, donc si on doit nous voler le peu qu’on a, on ne serait pas sortis de l’auberge !
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Mer 13 Mar - 16:59

Faire des plaisanteries vaseuses une fois qu'on est en couples, il ne savait pas trop pourquoi, mais il trouvait que c'était bien plus compliqué! D'une part, parce que justement le but était de plaisanter, alors que d'autre part, c'était un aboutissement qui pouvait forcément arriver tôt ou tard! Enfin «forcément», c'était un bien grand mot, mais si l'on se fiait à ce que sa mère avait dit, Sheli n'était pas non plus le genre de petite fille prude et timide.

Aussi, lorsque la demoiselle entra dans son jeu, il se sentit particulièrement con et recula brusquement en ramenant une main devant lui non pas pour la rejeter mais plutôt pour ne pas crier... puis il ramena sa main derrière sa tête, embarrassé avant de les mettre dans ses poches et reprendre la marche. Elle finit par lui bloquer la route en lui signifiant qu'il devait rester naturel et il soupira alors en levant les yeux au ciel

«Ce n'est pas aussi facile... avant, je ne faisais que plaisanter, alors que maintenant... même moi je ne sais plus si je plaisante ou si je suis sérieux...» il se mit à rougir alors qu'il venait plus ou moins clairement de déclarer qu'il voulait coucher avec elle! Il se racla alors la gorge avant de se frotter le bout du nez pour espérer masquer son embarras, et il baissa alors les yeux sur ses jambes «surtout quand tu portes une jupe comme celle la... tu sais que tu as vraiment de jolies jambes?» il rougit à nouveau sans trop savoir s'il n'aggravait pas son cas.

Le problème en soit n'était pas forcément qu'ils finissent par coucher ensembles ou non, c'était surtout ce que cela impliquerait derrière! Il ne voulait pas aller trop vite car il savait qu'elle avait beaucoup souffert avec son ancien petit ami, et lui-même avec Selphie. D'un autre côté, ce n'était pas évident de laisser ses pulsions de côté quand on se baladait constamment à côté d'une jolie fille! D'une certaine manière, il se contenait déjà avant, mais maintenant qu'ils se rapprochaient, c'était plus dur de rester au bord de la frontière.

Heureusement, ses pensées furent interrompues par un type qui avait volé son portefeuille à la demoiselle... Irvine s'était alors retourné et avait instinctivement mis sa main à son ceinturon pour dégainer son arme, mais finalement, elle s'en sortit très bien toute seule. Il afficha un sourire amusé tout en croisant les bras alors qu'elle le mettait en garde et il hocha de la tête

«Tu as raison, il faut toujours se montrer prudent...» il commença alors à s'approcher d'elle, passant ses mains autour de sa taille afin de la ramener contre lui

«Écoute... je sais que je suis bizarre, je ne sais pas trop comment m'y prendre. C'est juste que... je ne te vois plus "que" comme une amie à présent et je me rends compte que tu as un côté... irrésistible. Je ne sais pas comment réagir, je ne veux pas prendre le risque de faire une bêtise qui te fera fuir, ou aller trop vite...»

Il se pencha alors pour l'embrasser, il aurait préféré juste un petit bisou innocent mais malgré lui il était plus intense que ça. Mais il y eut le grand bruit d'un bateau qui le fit sursauter, et il se rendait compte que leur petite balade avait duré plus longtemps que prévu et qu'il était temps d'embarquer
«Viens vite! On continuera cette discussion à bord! Il ne faudrait pas le louper...»

Il lui attrapa la main et ils se mirent à courir pour ne pas louper l'embarquement, puis une fois à bord, il soupira avant de l'entraîner vers l'avant du bateau... de là, ils auraient une jolie vue pendant tout le trajet!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Mer 13 Mar - 19:33

SheliLes gens se fient beaucoup trop aux apparences. Ce voleur avait du se dire en me voyant « oh, c’est une pauvre demoiselle sans défense, je vais pouvoir lui sauter dessus ! ». Manque de pot, il avait du zapper mon arme, et même sans elle, j’étais loin d’être du genre à me laisser faire. Il y a trois catégories de femmes dans ce genre de situation : celles qui ne se rendent compte d’absolument rien, celles qui pleurnichent parce qu’elles se sont fait voler et qu’elles ont peur d’aller chercher ce qu’elles ont perdu, et enfin celles qui sont prêtes à faire la peau à leur « assaillant ». Bref, vous voyez dans quelle catégorie je me place hein ? L’affaire était réglée, j’avais récupéré mon argent, donc on continuait à marcher le long des quais et du port.

Ou pas. Lorsque je mis Irvine en garde contre les voleurs - après tout, dans une ville avec plein de touristes, c’était finalement normal d’en trouver – il passa derrière moi pour m’enlacer la taille, et je me mis à sourire. Visiblement, ce qu’il avait dit tout à l’heure était resté dans sa tête – normal, quand on sous-entend qu’on veut faire l’amour à quelqu’un ! – et si j’essayais d’agir normalement même avec une telle remarque, il préférait s’expliquer quand même. Je restais tout ouïe donc. Evidemment, j’esquissais un petit sourire en l’entendant dire qu’il me jugeait être irrésistible – c’est le genre de compliment venant d’un homme qui fait plaisir – mais c’est ce détail qui lui faisait peur. Il avait peur d’aller trop vite et là, j’avais l’impression d’entendre mon ex. Il m’avait dit la même chose lorsqu’on était ensemble, malheureusement, je n’avais pas le temps de répondre à Irvine. D’une, parce qu’il venait m’embrasser un peu plus intensément que d’habitude – et autant dire que je préférais ca à la timidité ! – et de deux, parce que le brouhaha d’un bateau nous rappela qu’on en avait un à prendre maintenant !

On se mit à courir pour ne pas le louper avant de rester à l’avant du navire, qui ne tarda pas à partir, on était arrivés pile poil lorsqu’il le fallait, avec un timing excellent ! Je lâchais juste Irvine pour mettre mes mains sur mes cuisses et reprendre mon souffle après un tel sprint, et lorsque je fus un peu calmée, je me redressais pour me tourner vers le jeune homme. On parlait de quoi déjà ? Ah oui, le fait qu’il ait peur d’aller trop vite.

« Je voulais te dire tout à l’heure … Tu sais, je comprends que t’aies un peu peur. On a toujours peur d’aller trop vite et tout gâcher … »

Il fallait prendre son temps, c’était la meilleure chose à faire, mais il fallait avouer que parfois, pour certaines choses, c’était assez compliqué, et aussi bien chez l’un que chez l’autre. Ca ne l’aidait pas vraiment ce que je venais de dire, donc je réfléchissais jusqu’à avoir une petite idée, et je me rapprochais donc de lui pour la lui soumettre.

« J’ai une idée ! Si tu vas trop vite pour quelque chose, quelle qu’elle soit, je te ralentirai ! Et vice versa ? Si je fais quelque chose trop précipitamment, tu me stoppes ? »

J’attendais d’avoir son avis avant de m’approcher du bord du bateau et me pencher pour regarder l’eau. A croire que j’espérais voir des poissons tiens … Ca m’étonnerait. Quoi que ? Il semblerait qu’il y avait certains pêcheurs à bord, certains commencèrent à lancer d’énormes filets et autres pièges une fois suffisamment éloignés de la côte. Je me mis alors à froncer le nez avec amusement à cette vision d’ailleurs.

« J’espère qu’ils ne vont pas faire comme dans les films et vider leurs filets en plein milieu du pont. »

Vous imaginez si on passe à ce moment-là ? Pouf ! On se mange plein de poissons et de crustacés sur la figure ! Inutile que c’est plus qu’une douche qui devrait nous attendre par la suite ! Je refuse de puer la poiscaille ! M’enfin. J’étais quand même contente qu’on soit à bord sans avoir eu besoin de débourser le moindre gil, car honnêtement, le budget était serré là, il fallait qu’on s’économise pour au moins se payer une chambre à Junon et de quoi manger aussi.

Junon … Avec tout ce qu’il s’est passé, j’en avais presque oublié pourquoi je voulais aller là-bas. Est-ce qu’Eléonore y était encore ? Ou avait-elle terminé sa mission le temps qu’on se déplace ? Si elle est là, je me demande comment elle va réagir en apprenant que j’étais … la petite amie de son directeur ? Car oui franchement, je ne comptais pas le cacher aux élèves de la GGU. J’ai déjà prévenu Irvine il me semble que si je venais dans la faculté, je continuerai de le traiter en tant qu’ami et pas forcément en tant que directeur – sauf si les circonstances l’imposaient – il en allait de même dans le rôle de petit ami. Autant pour lui que pour moi, ce ne serait pas évident de le cacher aux yeux du monde et de se faire discrets, alors je me disais qu’on ne le ferait pas. Et peu importe ce que les autres peuvent en penser, je m’en fiche … Quand ils aimeront quelqu’un, ils comprendront.

Direction : Junon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Mer 13 Mar - 19:35

Irvine et Sheli passent au niveau 13.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Jeu 28 Mar - 21:16

Irvine et Sheli viennent de l’océan

SheliNe pas voir Irvine sur le pont alors que c’était là qu’il comptait bosser, ca m’inquiétait déjà un peu. Je me disais qu’il avait pu se rendre ailleurs pour faire autre chose, mais à voir la tête du capitaine lorsque je cherchais à savoir où il était, ce n’était pas ca. Je m’inquiétais un peu, mais le marin finit par répondre, soulignant le fait que depuis qu’on était là, c’était le foutoir sur son navire. Si vous saviez … J’aurai aimé aussi qu’on évite les complications sur ce bateau, malheureusement, la chance ne nous avait pas souris, et les voleurs étaient venus nous chercher des noises. Et suite à ce qu’ils avaient fait subir à Irvine, hors de question de les laisser s’en tirer comme ca.

Je fus cependant surprise d’entendre que le jeune homme avait déclenché une véritable baston sur le pont ? Qu’est-ce qu’il lui avait pris ? Ce n’était clairement pas le genre d’Irvine de se mettre à frapper quelqu’un sans raison, il s’était passé quelque chose, et évidemment, je voulais savoir quoi, mais chaque chose en son temps. On allait bientôt accoster à Costa Del Sol, et un marin alla chercher le jeune homme dans la cale alors que je soupirais bruyamment. Effectivement, c’était une journée de merde. J’osais espérer qu’on serait au moins tranquilles pour la soirée, on avait eu notre dose de poisse je pense !

Irvine arrivait, impossible de louper son coca à l’œil, et s’il souriait, moi, je gardais un air plutôt sérieux. En effet, des explications s’imposeraient, mais d’abord, on devait se rendre au poste de police pour les deux zigotos qui nous avaient cherchés des noises et je fus plutôt contente de la somme qu’on avait chacun obtenue pour leur capture. Je comptais combien on avait gagné avant de tout ranger soigneusement, puis une fois qu’on fut suffisamment éloignés du poste de police, je m’arrêtais pour me tourner vers mon compagnon.

« Tu sais ce que je vais te demander, hein ? »

C’était même trop évident, j’étais curieuse de nature, mais si en plus ca concernait mon copain bah … raison de plus je dirais ?

« Qu’est-ce qu’il a bien pu se passer pour que tu en viennes à te battre avec eux ? T’es pas du genre bagarreur en temps normal … »

J’ignore s’il comptait me mentir sur la véritable raison de tout ce bordel, mais quoi qu’il en soit, je me rapprochais un peu pour examiner son œil, allant jusqu’à user mon sort de soin pour au moins faire disparaître ce vilain œil au beurre noir. Je me forçais tout de même à sourire, même si le fait de savoir qu’il avait été jusqu’à se battre n’avait rien de plaisant.

« Bah voilà … T’es quand même plus beau à regarder quand t’es pas blessé ! »

Je souriais plus sincèrement avant de détourner le regard pour observer les bâtiments au loin, puis je tournais les yeux vers la sortie de la ville.

« T’as assez dégusté pour aujourd’hui, on va se reposer. Qu’en penses-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Jeu 28 Mar - 23:12

Évidemment qu'il savait très bien ce qu'elle allait lui demander, mais il ne dit rien sur le moment, préférant détourner les yeux en marmonnant juste «un truc de mec» en espérant que ça suffise à éluder la question, mais il savait bien qu'elle reviendrait à la charge à un moment ou un autre.

Mais finalement, elle l'obligea à la regarder, signifiant que ce n'était pas son genre de se battre comme ça aussi il soupira en détournant les yeux à nouveau malgé la main qu'elle posait sur sa joue
«Ils se sont moqué de toi. Je ne l'ai pas supporté.» il espérait qu'elle ne lui demanderait pas de rentrer dans les détails, car il savait qu'il ne supporterait pas non plus son regard triste à l'idée d'être encore responsable du mal qu'on pouvait lui faire. Elle allait finir par penser qu'elle lui portait malheur ou quelque chose comme ça, et il ne voulait pas qu'elle en arrive à se dire ce genre de choses.

Elle soigna son œil au beurre noir, il prit alors la main qu'elle avait posé sur sa joue et se pencha pour l'embrasser, sincèrement, pas en jouant cette fois, ce n'était pas un baiser volé, ou un baiser moqueur, non là il voulait qu'elle comprenne qu'il ne plaisantait pas. Lorsqu'il recula, il rougissait un peu, mais appréciait son sourire alors qu'elle lui disait qu'il avait besoin de repos. Il hocha de la tête pour approuver

«Oui... une vraie nuit de repos me fera du bien, il faudra ensuite qu'on achète encore des chocolégumes.»

Si tant est qu'ils en vendent dans cette ville, mais le contraire serait étonnant. Il vint prendre la main de la jeune femme afin de l'entraîner vers l'hôtel. Même s'ils avaient gagné un peu d'argent aujourd'hui, il préférait éviter de prendre la super chambre comme la dernière fois, ils ne pouvaient pas se permettre de claquer 1000 gils à nouveau.

«Prenons la chambre à 200 gils par personne... on rapprochera les lits, d'accord?» cette ville était horriblement cher, c'était vraiment pénible en soit. Au moins, l'aubergiste ne semblait pas avoir pigé qu'ils lui avaient grillé une nuit, mais il fut visiblement déçu de voir qu'ils ne prenaient pas la même chambre que la dernière fois. Il donna donc la somme de 400 gils [i]puisqu'il pouvait se le permettre pour le moment, et la jeune femme pourrait toujours offrir la nuit à l'auberge de Gongaga, même si l'idée de retourner dans cet endroit plutôt glauque ne lui disait vraiment rien!

Pas le choix cependant, ils devaient bien retourner au Canyon Cosmo n'est-ce pas? Ils se rendirent dans leur chambre et comme la dernière fois, Irvine fit signe à la demoiselle de l'aider pour rapprocher les lits, sauf qu'il sentait qu'il aurait du mal à cause de ses multiples contusions. Décidément, il espérait que cette fois, après une bonne nuit de sommeil, il serait vraiment sur pieds et pour de bon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: En Ville.   Ven 29 Mar - 4:05

SheliCe que les mecs peuvent être têtus parfois à ne jamais vouloir vous dire la vérité, mais Irvine finissait par me donner la cause de tout ce grabuge qui avait eu lieu sur le navire. Il avait simplement pris ma défense, en gros. Il pensait plutôt bien, car même si je persistais à vouloir sourire pour le rassurer, je me sentais responsable. D’abord ces voleurs qui s’en prennent à lui alors qu’ils me cherchaient, maintenant les marins … J’étais une vraie source à problèmes. M’enfin, j’essayais de ne pas le montrer, j’avais soigné son œil au moins pour ne pas qu’il se retrouve défiguré, et inutile de dire que je m’étais sentie toute bizarre lorsqu’il m’avait embrassé d’une façon des plus inhabituelles. Une fois de plus, je restais souriante pour ne pas éveiller de soupçons, mais quand même. Non pas que je n’avais pas apprécié, c’est juste que ca devait être la première fois que c’était aussi sincère, et je me disais que c’était un bon pas vers l’amour ?

Allez savoir, en tout cas, il semblait d’accord pour aller se reposer et on retournait dans ce fameux hôtel où on avait « volé » une nuit. C’était toujours le même type qui bossait à l’accueil, et il semblait tout à fait normal, visiblement, il ne se doutait pas qu’on avait fait une nuit gratuitement dans son hôtel, et tant mieux. On avait eu assez de problèmes pour aujourd’hui, n’en rajoutons pas. Pour une question d’économie, Irvine prit la chambre à deux cents gils par personne et je hochais la tête pour approuver avant qu’on ne monte. Il fallait vraiment qu’on fasse attention à nos dépenses, alors une fois dans la chambre, on s’occupait de rapprocher les lits puis je levais les yeux vers l’horloge pour constater qu’il était presque une heure de l’après-midi.

« On va se commander directement à manger ici. Tu veux quelque chose en particulier ? »

Moi personnellement, d’avoir nettoyé à fond les cuisines, j’avais un bon creux à l’estomac, alors j’appelais le room service pour commander une GROSSE assiette avec frites, légumes, tout ca et un GROS morceau de viande. Saignante, évidemment. Je commandais pour Irvine aussi, puis chose faite, je m’asseyais au bord du « lit improvisé ». Je levais les yeux vers le jeune homme, voyant bien que l’effort fourni pour rapprocher les lits n’avait pas été sans conséquence.

« Viens, allonge-toi. »

Ca serait mieux que rester tordu en étant assis ou se forcer à tenir debout malgré la douleur. Je restais près de lui en attendant qu’on nous amène nos plats, et j’en profitais pour demander s’il n’y avait pas des cachets contre la douleur ici, ca lui ferait peut-être du bien ? Le type alla chercher dans notre propre pharmacie – de toute façon on ne pouvait pas lire nous – et ramener une petite boîte qu’il me donna en précisant une chose.

« Mangez un peu avant de le prendre, sinon vous aurez des brûlures d’estomac. »

Puis il partait, visiblement, il s’y connaissait. Je regardais à l’intérieur pour constater que c’était des gélules donc Irvine allait avoir besoin d’un verre d’eau pour tout faire passer, et je m’empressais de lui en servir un avant de lui tendre carrément son assiette. Puis au moment où il l’a saisi, je me mis soudainement à pouffer de rire, comme ca.

« C’est pas tous les jours que je me mets à bichonner quelqu’un, t’as intérêt à savourer ce moment ! »

Et je suis sûre qu’il va m’envoyer une remarque dans la figure !
Revenir en haut Aller en bas
 
En Ville.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» [CXL] Saint Gapour: Ville en danger?
» Comment construire l'Hôtle de ville ?
» [Tuto] Créez une ville en mode Expert
» 9 cartes et 1 ville du mode planète
» [Résolu] Plantage lors du chargement d'une ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Gaïa :: Continent de Corel :: Costa del Sol-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives