Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Sierra Niles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Sierra Niles   Mar 29 Juil - 22:04

Fiche d'identité

• Monde d'origine: Gaïa
• Nom: Niles
• Prénom: Sierra
• Âge: 33 ans
• Avatar utilisé: Kunizuka Yayoi de PSYCHO-PASS

Description

• Alignement: Guerrière de Lumière

• Description physique: Dépassant de peu le mètre quatre-vingt, Sierra ne passe pas exactement inaperçu en raison de sa taille, surtout quand on ajoute à cela les quelques centimètres que lui ajoutent les talons sur-élevés de ses chaussures. Sans se prévaloir de commentaires comme géante, elle croise effectivement peu de personnes la dépassant. Si sa carrure peut avoir pur effet d'intimider quelques gens, c'est surtout en raison de sa grande taille et d'une bonne largeur d'épaules pour une femme. Sans son complet, on peut très facilement discerner une personne s'entraînant régulièrement et tentant de se tenir dans une forme physique optimale. Ça ne l'empêche toutefois pas de posséder quelques formes rappelant bien sa nature féminine pour autant, même si le complet noir qu'elle porte ne permet pas de les mettre ses courbes particulièrement en valeur. Elle en gagne du moins une apparence et une attitude très stoïques renforcées à la fois par une posture admirable et une habitude à éviter tout geste inutile. Une certaine discipline semble imprégnée dans ses gestes et sa façon de bouger, ce qui n'en fait probablement pas la meilleure partenaire de festivités qui soit. Sa peau semble avoir été peu touchée par le soleil dans sa vie, laissant une peau à la teinte très pâle, bien qu'en retour assez soyeuse sans avoir recours à aucun produit particulier.

La franche de ses longs cheveux noirs encadrent son visage tandis qu'une longue queue de cheval lui descend jusqu'à mi-dos, et au niveau du bas du dos une fois détachés. Son visage quant à lui se fait relativement anguleux, durcissant souvent plus qu'elle ne le voudrait ses expressions, tel son nez et les autres traits de son visage très droits. Il lui arrive fréquemment qu'elle soit perçue plus dure et austère qu'elle ne l'est vraiment de ce fait. Dans tous les cas, elle se montre peu expressive, conservant généralement une expression neutre et stoïque. Ses grands yeux bleus ont une certaine manière de faire sentir les gens mal à l'aise. Non pas qu'elle possède un regard perçant, loin de là, elle se montre la plupart du temps parfaitement placide. Ce serait plutôt qu'ils pourraient vous donner l'impression qu'elle regarderait à travers vous et vers l'horizon, et non directement sur votre personne. Elle peut avoir tendance à posséder le regard des gens qui en ont trop vu comme on peut parfois le décrire dans le métier. Ses lèvres quant à elles sont bien définies d'un rosé clair. Le très rare maquillage qu'elle porte est en général très discret, se limitant à une très fine couche de fond de teint ou une touche de mascara pour mettre ses cils en valeur.

Au niveau de son attirail, il y a peu de variété à ce niveau, et avec bonne raison. Elle porte toujours son complet noir doublé d'une chemise blanche et d'une cravate noire, signe qu'elle fait partie des Turks. Elle n'a jamais été particulièrement féminine dans son habillement, donc le fait de porter ce genre d'habits ne la dérange aucunement, et le fait même avec une certaine fierté. Elle n'a jamais eu pour habitude de porter aucun bijou sur elle, ni même de montre, mis à part un piercing de langue qu'elle arbore discrètement. Elle transporte aussi avec elle des gants noirs qu'elle enfile parfois quand elle sait qu'elle risque de se salir les mains. Concernant son arme, il s'agit d'un prototype de pistolet usant de gemmes comme source d'énergie afin de la projeter, que ce soit en rafales ou en tirs chargés plus puissants. Pour libérer la véritable puissance des gemmes à l'intérieur, le pistolet s'ouvre afin de libérer des tirs plus dévastateurs.

XEM-3 Lodestone en position normale:
 
XEM-3 Lodestone en position de décharge:
 

• Description psychologique: Difficile d'approche aux yeux de bien des gens, voire même hostile, Sierra tend à paraître peu engageante auprès des autres, surtout quand on prend en compte son attitude très sérieuse et détachée. Certains la qualifieraient de rigide, voire même de frigide. Même dans les pires situations la jeune femme sait conserver une apparence stoïque et très rares sont les occasions où elle laisse transparaître ses véritables émotions. Très rares sont les occasions où l'on viendrait à percer sa carapace. L'agent de la Shin-Râ évite le plus souvent possible la conversation, préférant les courtes affirmations plutôt que les longs dialogues. Lorsque possible, elle tente également de se faire comprendre par le langage corporel plutôt que verbal, et y arrive relativement bien. De ce fait, elle se montre assez indirecte et il est difficile de dire ce qui lui passe vraiment par la tête. Ça ne veut pas dire qu'elle ne sait pas non plus faire preuve de tact, elle se fait néanmoins considérée envers les autres tant qu'ils ne la poussent pas trop au-delà de ses limites. Elle fait preuve d'un certain mécanisme de défense où plus quelqu'un tente agressivement de l'engager, plus elle le repousse au contraire. S'il y a quelque chose qu'elle déteste chez les gens, ce sont bien ces personnes bruyantes qui se forcent sur tout le monde. Elle fait néanmoins preuve de suffisamment de politesse

Si elle tente d'éviter de son mieux les gens, ça ne veut cependant pas dire qu'elle soit inconsidérée, loin de là. Elle n'hésite jamais au contraire de prêter une épaule amicale aux autres. Si elle ne parle presque jamais, elle se fait une très bonne oreille et se porte toujours à l'écoute des autres, qu'ils soient proches d'elle ou qu'ils ne soient que de simples connaissances passagères. Elle offre souvent discrètement de petits objets à l'intention de ses collègues plus proches, toujours de façon désintéressée. De ce fait, elle possède une mauvaise habitude de presque ignorer les compliments et de ressentir un profond malaise quand elle reçoit quelque chose en cadeau. De ce fait, elle possède une façon très indirecte de démontrer son affection envers quelqu'un, allant de même à préférer éviter la réciprocité. Elle possède une certaine peur à laisser les gens entrer dans sa vie, et est très confortable avec la solitude, ne serait-ce par choix ou par légère agoraphobie. Elle n'est pas très confortable lorsqu'entourée par des masses de gens, bien qu'il s'agisse plus par préférence que par une véritable peur.

Il s'agit du parfait exemple de soldat modèle discipliné. Sa nature parfois un peu rigide n'est qu'un plus dans le métier qu'elle exerce. Elle se considère dans l'incapacité de discuter des ordres provenant de ses supérieurs, comme d'une certaine manière elle se considère leur devoir tout bonnement sa vie. Malgré tout, elle possède une certaine horreur envers la violence gratuite et cherche bien à éviter de trop utiliser la force lorsque possible, bien qu'elle ne possède également aucun scrupule ni remord si on l'y oblige. En véritable bourreau de travail qu'elle est, Sierra s'arrête rarement avoir d'avoir terminé la tâche qui lui a été donnée, resortant parfois même aux stimulants afin de lui permettre de continuer, quitte à devoir brûler la chandelle par les deux bouts. Elle ne se fait ni excuses, ni justifications par rapport à un échec, et préférerait perdre la vie avant de décevoir ceux qui comptent sur elle.

Si elle ne semble pas être à l'aise avec les humains, cela semble être une toute autre histoire en ce qui concerne les animaux. Ce serait à croire qu'ils possèdent plus de facilité à comprendre sa nature un peu indirecte. En retour, elle fait preuve d'un attachement quasi instantané envers ces derniers et ils le lui rendent bien en général, bien qu'il lui arrive par moments d'oublier leur nature un peu sauvage. En parlant de nature sauvage, il est à noter que si elle puisse se montrer très détachée, c'est bien pour éviter de commettre à nouveau les erreurs qui l'ont menée où elle se trouve à présent. Elle possède une profonde crainte envers elle-même, ou plutôt ce qu'elle pourrait accomplir si jamais elle perdait le contrôle de ses émotions. De ce fait, elle tend à éviter les sources d'arts comme la musique, mais surtout la peinture et le dessin, choses qui lui rappellent trop de mauvais souvenirs et ont tendance à ramener des flashbacks, l'une des rares choses capables de percer son armure. Les séquelles de ces événements antérieurs se font toujours sentir, notamment par des terreurs nocturnes la gardant éveillée toute la nuit ou par des crises d'anxiété passagères qu'elle tente de dissimuler et contrôler de son mieux.

Histoire

Attention, certains passages assez violents peuvent heurter la sensiblité

Dans une petite famille dans les quartiers un peu plus aisés de Junon, la famille de Sierra a toujours suivit un chemin militaire et sait en montrer une certaine fierté. De père en fils, ils étaient presque destinés à faire partie des forces de Junon, ou plutôt de père en fille dans ce cas. Dès son enfance, sa route a toujours été un peu tracée, bien qu'elle n'y montra pas particulièrement de résistance. Il s'agissait de l'un des rares cas où ses parents étaient au contraire contents de la voir préférer jouer au soldat plutôt qu'à la poupée. De ce fait, il lui est advenue d'apprécier beaucoup plus la compagnie des garçons de son âge. Difficile à dire si elle avait toujours été ainsi ou si ses parents avaient su prendre avantage de l'esprit malléable des enfants, si tous les sports qu'ils lui faisaient faire étaient pour qu'elle s'amuse et se fasse plus d'amis, ou si c'était pour forger son corps à réussir toutes les épreuves qui l'attendait. De ce fait, l'école militaire de Junon n'était pas une partie de plaisir, surtout envers une fille qui vient tout juste de la joindre. Sierra avait beau être plutôt garçon manqué à l'époque, elle n'avait pas été épargnée par les préjugés. Si ce n'était suffisant, l'intime certitude que son propre père aurait préféré être béni d'un garçon s'était installée depuis quelque temps déjà. Si ce n'était pour les autres autour d'elle, elle devait persévérer et travailler plus dur que tous les autres pour lui prouver sa valeur.

Elle finit enfin par entrer dans les forces de Junon, à l'intérieur des forces de sécurité de la Shin-Râ. La première fois qu'elle revêtit son propre uniforme officiel, elle pouvait voir dans les yeux de son père une grande fierté, même s'il demeura silencieux en homme de peu de mots qu'il était. Ses premières assignations étaient simples, monter la garde par endroits. Se tenir vigilante jusqu'à ce que le prochain soldat vienne prendre la relève. C'était toujours un étrange mélange d'ennui et de légère peur vague face à un danger éventuel. Évidemment, il se passait rarement quelque chose pendant ces tours de garde mis à part quelques personnes semblant avoir "perdu leur chemin". Junon était une ville bien tenue et ordonnée alors ce n'était pas exactement étonnant. Elle plaignait parfois ses collègues postés à Midgar où littéralement tout pouvait arriver. En perspective, elle avait probablement le travail le plus facile qui soit et, si dans un premier temps elle était un peu contente d'être loin du danger, le besoin de se sentir un peu plus utile commençait à lui monter. Son assignation favorite était sans doute quand elle devait garder un oeil près des habitations à la base de Junon, plus mouvementé, mais elle apprit à y connaître quelques habitants elle qui ne parle pas beaucoup à ses propres collègues. Son voeu se réalisa quand elle fut enfin changée d'affectation et transférer dans une compagnie chargée de parcourir les plaines autour de la ville pour en débarrasser de sa population de monstres.

En un sens, Sierra était contente que la première fois où elle a eu à appuyer sur la gâchette face à quelque chose de vivant ne soit pas un autre être humain. Elle était encore incertaine si elle était réellement capable de tuer l'un de ses semblables, ce qui rendait la chose plus simple avec ces créatures. Forcés de vivre ensembles, elle finit par connaître peu à peu le groupe avec lequel elle se trouvait. Le danger et la proximité à la mort les rapprochèrent vite les uns avec les autres. En veillant les uns sur les autres, ils arrivaient à compléter chaque patrouille sans perdre l'un des leurs où parfois d'autres revenaient avec de grands sacs noirs trahissant leur contenu par leurs expression. Évidemment tout le monde savait qu'il s'agissait d'un travail dangereux et qu'ils allaient perdre des gens, mais ça n'empêchait pas de se sentir un peu vide à chaque fois. Même en y développant une résistance avec le temps, il n'y venait jamais une indifférence. Vu les succès que son groupe avait, ils furent peu à peu assignés à des lieux et des missions de plus en plus dangereuses, mais surtout de plus en plus loin de sa ville natale. Être aussi loin des siens était un coup dur, bien que voir le monde était une belle récompense à elle seule. Par contre qui voulait dire missions plus dangereuses voulait aussi dire pertes de vies. Elle n'oubliera jamais la première fois qu'elle avait perdu l'un des siens. Un autre jeune soldat qui avait à peu près son âge, tendant la main vers elle en la suppliant à l'aide. Son arme en morceaux sur le sol tandis que la créature était en train de le mettre en pièces. Elle se tenait face au monstre, son couteau à la main, mais figée sur place. Le temps qu'un autre de ses frères d'armes n'arrive pour mettre la bête à mort d'une rafale bien placée, les jambes du jeune homme avaient été séparées du reste de son corps, et son torse éventré en laissant ses entrailles visibles à tous tandis que ses bras se crispaient dans une forme grotesque comme pour se protéger vainement même dans sa mort. Sierra ne prononça pas un mot durant trois longs jours, repensant et revivant ce moment où elle avait eu trop peur pour agir et sauver un camarade.

Il lui fallut l'intervention directe de son lieutenant pour la mener à se ressaisir. Une très longue et difficile discussion seul à seul s'en suivit. Personne d'autre ne sait ce qu'ils se sont dis ce soir-là, mais tous remarquèrent très vite qu'ils se montrèrent plus proches qu'ils ne l'avaient jamais été. Les relations entre supérieur et subordonné n'étaient pas exactement permises, mais avec tout ce qu'ils avaient pu passer ensembles, personne ne songeait à aller rapporter pour si peu. C'était en fait la première fois qu'elle s'était réellement ouverte à un autre homme. Certes, elle avait eu quelques amourettes de jeunesse, mais ce n'était absolument rien de comparable. Son attitude commença à changer envers ses autres compagnons d'armes. Elle se montrait plus bavarde engageante auprès d'eux, et parvint finalement à faire son premier véritable deuil. Leurs ordres les rapprochaient de plus en plus de Nibelheim et d'endroits de plus en plus dangereux, mais la petite compagnie avançait avec une certaine légèreté retrouvée. Les pentes traîtresses et les monstres féroces du mont Nibel allait devenir leur nouveau quotidien. Protéger à la fois la communauté de Nibelheim et le réacteur qui alimentait toute la région avec de quoi garder le moral haut. Être stationnés dans le village lui permettait de plus de consommer une relation plus stable avec celui qu'elle aimait. Leur service à Nibel dura quelques années jusqu'à ce que des ordres provenant de Junon vienne les rapatrier pour les affecter à des positions plus importantes. C'était à présent au tour de Sierra d'occuper un poste plus élevé tandis que son amant partit pour Midgar. Leur compagnie se fragmenta, mais ils ne s'oublièrent pas pour autant, et en profitaient certainement quand ils avaient du temps à eux-mêmes pour se retrouver.

Les missions de celle nouvellement devenue officier étaient de plus en plus précises et liées aux intérêts particuliers de la Shin-Râ. Certains ordres étaient plus difficile à suivre que d'autres, et jamais sa loyauté n'avait été mise à aussi rude épreuve, mais elle apprit lentement à tenir un fragile équilibre entre sa mission et ses propres principes. Lever son arme contre d'autres êtres humains était sans l'ombre d'un doute la chose la plus difficile qu'elle n'ait jamais eu à faire de sa vie. Dans le combat de la Shin-Râ pour la dominance mondiale, nombreux et farouches étaient ses ennemis, ce qui causait dès lors de sanglants combats. Elle préférait de loin faire partie de ceux à contrôler les populations locales de monstres, mais le destin en avait voulut autrement. Wutaï était l'un des empires visés sur la liste. Les machines de la propagande tournaient à plein régime de chaque côté du conflit, mais la jeune femme ne s'y trompait pas, il s'agissait d'une tragédie humaine sur tous les niveaux. Elle ne faisait aucune différence entre les corps brisés de soldats qui devaient avoir à peu près son âge quand elle avait joint l'armée, peu importe la couleur de leur uniforme ou le symbole qu'ils portaient. Cette guerre lui laissa une marque permanente qui allait certainement la suivre toute sa vie. Aucune médaille ou honneur ne la soulagea de ce poids. Sa seule consolation fut que les hostilités avaient enfin prit fin pour elle. Ses nuits étaient perturbées par les cris perçants de détresse, dès qu'elle fermait les yeux, elle pouvait revoir les plaines jonchées de corps, les uns dans des positions grotesques et macabres, les autres éventrés par des armes trop cruelles pour être utilisées sur des humains.

Avec la fin de la guerre approchant, Sierra put enfin quitter le front pour retrouver un semblant de vie normale. Elle était incertaine de comment faire exactement, mais elle trouverait bien en retrouvant l'un des hommes les plus importants de sa vie. Ceux en haut de la chaîne de commande les avaient séparés, mais maintenant qu'elle avait enfin rempli sa mission, elle pouvait enfin aller le retrouver à Midgar. Sierra avait entendu que lui aussi avait quitté l'armée pour se lancer dans la musique. Il lui avait envoyée quelques pièces musicales dans les lettres qu'ils échangeaient, et ce n'était pas exagérer de penser que c'était ce qui lui avait permise de tenir le coup au milieu de toute cette folie. Elle avait gardé les nouvelles de son retour un secret, et avait opté pour lui rendre une visite surprise. Elle n'eut pas de mal à trouver le double de clefs bien dissimulé pour entrer, se faisant certaine de verrouiller derrière pour que la surprise soit complète. La première chose qu'elle remarqua, c'était bien son travail étalé un peu partout dans la maison, elle résista de peine et de misère à son envie de mettre un peu d'ordre, faisant le tour des lieux pour se tenir occupée et se souvenir des bons moments. C'était du moins jusqu'à ce qu'une odeur attire son attention, une puanteur beaucoup trop familière à son goût pour s'y tromper. Guidée en direction des sous-sols, elle descendit avec prudence. Elle y découvrit un second atelier, dédié à un art beaucoup plus macabre cette fois. L'odeur de préservatifs avait de quoi lui faire tourner la tête, mais ce qu'elle y vit était de loin plus mémorable. Des tablées d'outils divers se trouvaient étalés non loin d'une bâche. En levant le drap, son coeur menaça presque de s'arrêter net. Le corps d'une femme s'y trouvait, ou du moins ce qui en restait. Ce dernier était si déformé qu'il était difficile à dire s'il s'agissait d'une seule ou de plusieurs personnes. Sa tête avait été tranchée et tenue entre ses bras arrangés pour la retenir alors qu'elle se retrouvait enfoncée dans son ventre dont il avait forcé l'ouverture avec dieux savent quels outils qui se trouvaient ici, ou plutôt était-elle enfoncée dans son propre utérus. Tout le sang avait été drainé, le corps était d'une propreté qui ne faisait que renforcer l'aspect macabre de la chose, comme s'il ne s'agissait que d'un mannequin de cire, préservé avec une méticulosité diabolique. Sa pose générale ressemblait à celle d'une femme enceinte tenant tendrement son propre ventre pour en sentir les mouvements. Accablée d'un haut-le-coeur, Sierra remit le drap en place avant d'être réellement malade. Elle ne souhaitait pas examiner cette horreur de plus près. Faisant le tour du reste de cet atelier infernal, elle pouvait voir les nombreuses photos de ses diverses créations, de même qu'autant de peintures et de dessins ressemblant plus à des diagrammes qu'autre chose. Autant de corps dans des poses et des conditions plus grotesques les unes que les autres. Toutes des femmes, toutes des femme qui lui ressemblait...

C'était finalement à ce moment où elle tomba sur la raison derrière tout cela. Sur un mur était disposé des photos par dizaines d'elle. Elle se souvenait de beaucoup d'entre elles, les ayant prises avec lui alors qu'il avait méticuleusement découpé toutes les autres personnes des clichés, incluant sa propre personne. D'autres semblaient avoir été prises à son insu de toute évidence. D'autres dessins étaient placardés sur lesquels étaient tracés d'autres diagrammes, des mesures et d'autres notes du genre. Un bruit étranger la tira brusquement hors de son examen. Des cliquetis, puis des pas. Son coeur s'arrêta l'espace d'un moment alors qu'elle comprenait ce que cela signifiait. Cherchant une cachette, elle trouva refuge sous les escaliers d'où elle pouvait avoir une excellente vue de son espace de travail. Avec une anxiété qui menaçait de lui faire exploser son coeur dans sa poitrine, toute sa concentration allait à tenter contrôler sa respiration et faire le moins de bruit possible. Quand il descendit en bas, elle assista impuissante au spectacle monstrueux que l'homme qu'elle croyait connaître lui offrait à son insu, travaillant sur son présent projet en cours. Elle eut à fournir un effort considérable simplement pour demeurer consciente, sa vie en dépendait après tout. Après ce qui semblait une attente interminable, il se retira enfin de cet atelier maudit. Encore là, elle eut à attendre encore davantage, trouver le moment opportun pour fuir, prévenir les autorités. Elle avait cru qu'elle ne pouvait être témoin de pire après Wutaï, et elle s'était lourdement trompée.

Le lendemain, ce sera deux soldats en uniforme qui firent irruption dans la demeure, accompagnant leur témoin. Par contre, ce qu'elle trouva la laissa seulement plus pantoise encore. Ils ne trouvèrent rien justement, aucune trace de corps, ni même des instruments et des photos nécessaires à ces macabres créations. Dans sa tête, tout était clair, il s'était rendu compte de sa présence, et avait fait en sorte de tout se débarrasser. Elle le confronta là-dessus, mais il demeura impassible, complètement sûr de lui. Il invoqua ce qu'elle avait dû vivre lors de la guerre de Wutaï et comment cette expérience avait dû la secouer. Il suggéra même qu'elle pourrait avoir besoin d'aide plus spécialisée. Avec horreur, elle se retourna vers les deux autres soldats qui baissèrent leurs armes et semblaient même convaincus par ce manipulateur. Les oreilles de la jeune femme se mirent à lui siffler, elle perdit l'espace d'un moment tout contact avec le temps, avec la réalité. En se ressaisissant, elle se dégagea de la prise qu'exerçaient les deux employés de la Shin-Râ, les bousculant au passage. Elle se saisit de l'arme à feu de l'un d'eux pour la pointer sur ce monstre. Son visage calme et souriant allait la hanter pour le restant de ces jours juste avant qu'elle ne vide l'arme sur lui, continuant d'appuyer sur la détente longtemps après que plus rien n'en sorte.

Debout face à son corps sans vie, quelques instants avant qu'elle ne soit plaquée au sol par l'un des soldats, elle ne se sentit jamais aussi vide de toute sa vie. C'était comme si elle ne ressentait plus rien, mis à part une vague sensation de froid. Elle demeura tout aussi catatonique quand elle avait été condamnée à mort par le tribunal militaire. Un atteinte à sa propre vie n'était plus quelque chose qui viendrait l'atteindre. Plus que tout, elle avait apporté le déshonneur sur sa famille. Elle attendit de longs mois en cellule en vue de cette fameuse exécution, mais voilà que quelques jours avant que sa sentence ne soit menée à terme, elle reçut une visite. La lumière inonda la cellule d'isolement, laissant apparaître une figure en complet. Ce dernier se présenta comme membre des Turks, lui affirmant qu'il était venu pour la sortir de ce trou. Elle refusa de le croire au début, mais quand il exposa les faits entourant son ancien amant, et comment ils se doutaient qu'ils avaient des suspicions sur lui mais n'avaient rien pour le prouver, il lui apporta des félicitations voilées pour avoir fait leur travail à leur place. Il en arriva directement au but et présenta son offre à Sierra, soit faire partie des Turks, qu'il s'agissait du seul moyen pour elle de sauver sa vie.

Encore aujourd'hui, elle doit sa vie à Rufus pour l'avoir sortie de cet enfer. Avec cette offre lui est venue un nouveau but dans la vie. Elle changea complètement d'identité, elle allait devenir une ombre. Elle changea même d'apparence pour devenir méconnaissable, même auprès des siens. Elle conserva dans un premier temps un profil bas, autant pour se faire oublier que pour guérir des événements traumatisants qui l'avait menée ici. Devenue un agent dormant au compte des Turks, quand l'ordre était venu de la part de la Shin-Râ de les exterminer, il s'agissait d'une chance inespérée pour infiltrer ces derniers. Son nom n'était sur aucun document, et il suffisait simplement d'une fausse identité pour le lui permettre. Elle savait déjà tout de cette armée après un si long service, toutes les subtilités et surtout comment faire pour y passer inaperçu. Oeuvrant des coulisses, elle offrit de précieuses informations à Rufus qui ne pouvait hélas plus se déplacer librement. Même alors que l'ordre concernant les Turks avait été retiré, Sierra ne bougea pas de son poste, s'assurant que les forces à l'intérieur de la Shin-Râ soient loyales et ne constituent pas une menace, plus particulièrement quand son vice-président monta à la tête de l'organisation. Elle se déplaça de département en département en tant qu'agent double, infiltrant des missions internes critiques afin de s'assurer qu'elles soient menées à bien.

Quand la Shin-Râ elle-même s'effondra, Sierra partit se mettre à couvert le temps que les choses se tassent. Un appel ne tarda pas à arriver sur une ligne sécurisée, lui confirmant que le président Rufus avait survécu à l'attaque de l'Arme Diamant. Avant même de l'entendre de sa voix, elle se doutait bien qu'il n'avait pas pu mourir aussi facilement. La fusion des mondes apporta dans un premier lieu quelques accrocs, puis des opportunités inespérées. Ce n'est que là que Sierra commença à porter le complet noir, l'uniforme des Turks. Sa mission avait à présent changé de garder un oeil sur les éléments internes de la compagnie à celui de mettre sa volonté à terme dans le reste du monde. Elle le lui devait bien pour lui avoir sauvée la vie et redonné un sens à sa vie.

Et pour finir...

Quelques questions vous concernant:
• Votre vrai prénom dans la vraie vie? INFORMATION CONFIDENTIELLE
• Votre âge? INFORMATION CONFIDENTIELLE
• Comment avez-vous connu FF Rebirth? INFORMATION CONFIDENTIELLE
• Avez-vous lu toutes les règles? Y a t'il des choses que vous n'avez pas comprises? Bleu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sierra Niles   Sam 2 Aoû - 23:39

Bump.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sierra Niles   Dim 3 Aoû - 8:52

Bonjour et (re)bienvenue sur FFRebirth

Il faudra songer à mettre un onglet comme quoi ton histoire a des passages plutôt violents et pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes.

En dehors de ça, pas vraiment évident de juger la chronologie des faits car tu as vraiment centré l'histoire sur ton personnage sans vraiment mentionner le jeu autour, mais honnêtement, ça n'a pas trop d'importance. Tout le monde n'a pas forcément suivi à la lettre les agissements de Cloud et les autres. La guerre de Wutaï y est ainsi que la chute de Rufus pendant un temps, c'est visiblement tout ce dont ton personnage a besoin ^^

Tu es donc validée, comme d'habitude, j'attends la répartition de tes 20 points de statistiques ainsi que deux techniques, ton arme étant bien décrite Smile

Fiche validée et verrouillée



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
 
Sierra Niles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sierra Niles
» Dessiner une foret dans le style Sierra
» Avatars 200*320 Sierra Kusterbeck. ♥
» LFBO by Sierra Golf
» Sierra Viewer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Archives :: Fiche de présentation-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives