Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Retour précipité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Retour précipité.   Mer 2 Juil - 12:04

Après quelques découvertes infructueuses, Gin avait décidé d'interrompre son voyage pour se rendre à Timber. Son but était simple et il n'était pas difficile de comprendre pourquoi l'androgyne avait pris la décision de mener l'enquête au sein même de la capitale du journalisme. Il avait consacré son temps à rencontrer de nombreux journalistes venant d'horizons différents. Cependant, aucun d'entre eux n'avait satisfait la curiosité du jeune homme. Sûrement n'étaient-ils pas assez aventureux pour se lancer à la recherche des antres de ces fameuses chimères. Il ne le blâmait pas pour cela, après tout leur métier était de rapporter et diffuser des informations portant sur l'intérêt commun. Il ne s'agissait donc pas d'explorer le monde et de mettre sa vie en danger pour obtenir un scoop. Bien qu'il n'ait rien appris au sujet des cristaux et des chimères, le jeune homme savait à présent qu'il avait l'âme d'un aventurier et non celle d'un journaliste. Il avait trouvé ses journées bien longues et particulièrement ennuyeuses. Ainsi, il prépara minutieusement son départ, organisant finalement un voyage à travers Héméra.

L'androgyne apprit toutefois une nouvelle qui bouleversa littéralement ses plans et sa conscience. Le sol s'était dérobé sous ses jambes et Gin s'était effondré, tombant sur ses genoux au beau milieu de sa chambre. L'information s'était révélée particulièrement douloureuse, Ultimecia faisait un retour des plus flamboyants en prenant la BGU pour cible. Il n'avait pas eu besoin d'en entendre plus pour savoir que l'université allait avoir besoin d'aide. La sorcière du futur n'avait sûrement montré aucune pitié à l'égard des étudiants et des SeeD. Gin ignorait encore pour quelles raisons elle s'était attaquée à l'université, mais cela ne présageait rien de bon. Dans cette situation, il n'était plus question de s'aventurer n'importe où sans être retourné auprès de ses camarades. D'autant plus que sa mission pouvait changer sans qu'il n'en soit informé, ce qui pouvait lui porter préjudice.

Sans y réfléchir, Gin prit le premier train en direction de Balamb. Son esprit était assailli de nombreuses questions auxquelles il ne pouvait encore répondre. Il osait pourtant à peine se poser la question fatidique. Combien de victimes la calamité avait-elle faites ? Il ne voulait pas avoir à le demander et se refusait encore à envisager une quelconque réponse. Le trajet parut s'étirer durant de longues heures, mais il savait pertinemment que cela était dû à son anxiété, qui atteignait à présent son paroxysme. Les soubresauts qui agitaient le wagon et le bruit de l'engin lancé à vive allure lui permettait toutefois de s'ancrer dans la réalité et de ne pas se perdre dans les méandres de son esprit. Il avait finalement cessé de faire les cent pas dans sa cabine pour s'installer sur le confortable fauteuil à sa disposition. Contre toute attente, il se remémorait les enseignements de ses professeurs ainsi que les règles des SeeD. L'androgyne était certain qu'il ne devait en aucun cas laisser ses émotions prendre le dessus sur sa volonté.

Lorsqu'il posa le pied sur le sol de Balamb, l'être à la chevelure d'argent sembla pris de remords. Il arrivait après la bataille et semblait s'en culpabiliser. La situation était d'autant plus difficile à gérer, Gin avait littéralement oublié toutes ces émotions brutes qu'il avait connu avant de devenir une entité veillant sur les mortels depuis les cieux. Les sentiments humains revenaient progressivement et lui-même se sentait incapable d'affirmer qu'il s'agisse d'une bonne chose. Actuellement, le jeune homme se sentait incapable de rejoindre la faculté, il se refusait totalement de constater les dégâts sans une quelconque présence à ses côtés. C'était sa façon à lui de ne pas faillir. Il quitta ainsi la station avec l'intention de rejoindre le port. Habituellement, il aurait pris le temps d'observer le lieu et de contempler son architecture tout en commentant l'aspect chaleureux de la ville portuaire. Cette fois-ci fut différente, non pas parce qu'il connaissait bien cet endroit, mais parce qu'il pouvait sentir la tristesse et l’inquiétude environnantes.

Incapable de se résoudre à avancer seul vers la BGU, il avait décidé d'attendre de voir si d'autres personnes avaient décidé de prêter main forte à l'université. Gin se trouvait à présent face à la mer, observant l'étendue d'eau salée avec un regard vide. Le bruit des vagues ne semblait pas parvenir jusqu'à lui. Il n'était pas difficile de dire que l'apprenti SeeD était perdu dans ses pensées et peu attentif à ce qui l'entourait. L'avenir de ce monde restait incertain et le mal semblait à nouveau se répandre comme une traînée de poudre. Les êtres qui peuplaient Héméra étaient-ils destinés à se mener eux-mêmes vers leur destruction ?
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour précipité.   Jeu 3 Juil - 13:21

PNJ
C’était un jour comme un autre, enfin du moins, cela aurait pus l’être quelques jours plus tôt. Depuis que la BGU avait été attaquée, rien n’était vraiment pareil. Certains étaient encore accablés par le chagrin d’avoir perdus quelqu’un et d’autres essayaient de garder courage pour mieux venir en aide à leur prochain. Les échanges entre Balamb et l’université se faisaient de plus en plus fréquente. Grâce à Zell Dintch, l’aide à la reconstruction s’était faite un peu plus rapidement, mais il manquait toujours de matériel parfois nécessaire. Il arrivait que quelques élèves se rendent dans la petite cité, pour demander de la main d’œuvre en plus, ou pour partir hors de la ville de façon à trouver plus de travailleur volontaire ou de matériaux nécessaires aux travaux. Erika Landing faisait partie de ses élèves dévouée qui voulait venir en aide du mieux qu’elle pouvait. Elle n’avait perdus personne de chère dans cette attaque meurtrière, toutefois, elle comprenait la peine que les autres pouvaient ressentir. C’était à cause de cela, qu’elle s’acharnait chaque jour, de façon à rendre les élèves de la BGU un peu plus souriant. C’était peu, mais au moins ce n’était pas rien. Balamb était devenue bien agitée depuis que le retour d’Ultimécia avait été confirmée et sûrement qu’elle n’était pas la seule. Le retour d’une calamitée était loin d’être rassurante et personne ne s’était attendu au retour de la sorcière. Comment avait-elle fait pour survivre ? Pourquoi donc être revenue maintenant dans un endroit où se trouve son propre meurtrier ? Il y avait beaucoup de questions à se poser, mais pour l’heure, Erika préférait se concentrer sur son principal objectif du moment. Trouver des volontaires bénévoles. Il y avait besoin de soigneur pour prodiguer des soins aux blessés, car malgré que la BGU possède une femme talentueuse, elle s’était très vite retrouvée débordée par les événements. Ainsi, il fallait trouver des personnes ayant des connaissances dans les soins, mais aussi capable de prendre le rôle d’un psy pour écouter les victimes et les aider dans cette terrible épreuve. La mission semblait presque vaine, car il ne devait pas y avoir grand monde capable de faire tout cela, néanmoins, il fallait essayer. Quitte à faire appel aux autres médecins des autres continents, ce n’était pas grave, tant que la BGU se relevait de ses maux, ça ne pouvait qu’être bénéfique.

Alors que ses pensées vaquaient sur la situation et sur des idées pour améliorer les ressources, Erika se retrouva très vite vers l’hôtel près du port, là ou bons nombres de personnes se trouvaient parfois. Il faut croire que ses pas avaient pris l’habitude de l’emmener ici, car elle ne s’était pas attendue à arriver aussi vite. Il y a peu elle se trouvait juste à l’entrée de Balamb, comme quoi le cerveau était un objet bien étrange. Inspirant profondément comme pour reprendre un peu de courage, la demoiselle aux cheveux blonds se racla légèrement la gorge, avant d’élever sa voix douce, mais ferme dans l’atmosphère. Elle espérait que des gens pleins de bonne volonté répondraient à son appel.

« La BGU recherche des femmes et des hommes ayant des connaissances dans le domaine de la médecine, mais aussi dans le domaine de l’écoute et du réconfort. Nous recherchons des aides volontaires et bénévoles, n’hésitez pas à me voir pour toute information supplémentaire. Je me tiendrais à votre écoute. »

Puis le silence était revenu. Quelques têtes s’étaient doucement tournées vers elle, mais personne ne semblait vouloir y répondre. Est-ce qu’il y avait réellement personne pour prêter main forte dans ce domaine ? Allait-elle devoir prendre le train et voyager pour trouver ce dont ils avaient besoin ? Ses lèvres rosées s’étaient doucement pincés, marquant un peu le désespoir. Il n’y avait pas vraiment de temps à perdre et malheureusement elle ne pouvait pas se permettre de partir aujourd’hui. Elle avait bien trop de choses à faire dans son université pour se permettre une absence. La mine maussade, presque déconfite, la jeune demoiselle décida d’aller voir un peu plus long dans cette ville, peut-être que la gare serait plus fructueuse qui c’est ? Soudain, en levant légèrement la tête, elle vit un homme un peu plus grand qu’elle. Il semblait aussi un peu plus vieux, du moins, de quelques années. Ses cheveux blancs argenté lui donnaient un air intelligent quoique philosophe sur les bords et sa tenue aussi était légèrement plus classe que ceux des habitants d’ici. Et si c’était un docteur ? Si c’était le cas, le destin était enfin clément avec elle, si ce n’était pas le cas, elle n’aurait juste qu’à s’excuser et repartir comme si de rien n’était. S’avançant d’un pas déterminée avec de l’espoir dans les yeux, la jeune femme s’avança donc de cet homme étrange se permettant de l’interpeller bien qu’il semblait perdu dans ses pensées.

« Excusez-moi. J’espère ne pas vous déranger, mais est-ce que vous êtes médecin ? Pardonnez-moi si je me trompe, mais c’est que nous avons besoin de bénévole pour procurer des soins aux blessés de la BGU. Et, je ne sais pas pourquoi…Mais vous donnez l’air d’en être un. Est-ce que je me trompe ? »

Probablement que oui, mais ça c’était au jeune homme de lui dire. Même s’il n’était pas médecin, il pouvait toujours apporter une main d’œuvre supplémentaire pour l’école.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour précipité.   Jeu 3 Juil - 15:34

Ce monde courait-il à sa perte ? Les calamités semblaient refaire surface, récupérant progressivement leurs pouvoirs d'antan, cherchant à devenir plus puissantes encore. Dol n'était qu'un monde parmi d'autres et si la menace d'Ultimecia planait de nouveau, cela devait vouloir dire que d'autres attendaient eux aussi de faire un retour triomphant sur le devant de la scène. C'était tout du moins ce qu'il déduisait de la situation. D'autres héros seraient-ils capables de se soulever face à cette nouvelle tragédie ? L'androgyne se jura intérieurement que si tel était le cas, il n'hésiterait pas à les assister du mieux qu'il pouvait. Il ne faisait plus aucun doute qu'Héméra avait besoin de combattants prêts à défier le mal. Gin pensait ne pas avoir les épaules assez robustes pour cette tâche, mais il pouvait toujours prêter main forte à ceux qui, à l'inverse de lui, étaient plus aptes à entreprendre ce périple. Il fallait absolument que les populations se soulèvent face aux dangers que représentait le retour de la sorcière du futur. Les héros de Dol l'avaient vaincu une fois et au fond l'être aux cheveux argentés savait que d'autres pouvaient l'affronter et la vaincre de nouveau. Une demoiselle vint alors perturber les réflexions de l'apprenti SeeD. Il ne s'était pas attendu à être ainsi interpellé alors qu'il se trouvait à l'extérieur. Son visage montrait une expression mêlant à la fois surprise et incompréhension. L'un de ses sourcils venait même de s'arquer tandis que sa bouche, entrouverte, affichait une moue hébétée. Le jeune homme secoua vivement la tête de gauche à droite, comme s'il avait été sonné et qu'il désirait reprendre ses esprits. Son corps tout entier s'était redressé, le faisant paraître un peu plus grand. Sans montrer d'hésitation, Gin salua son interlocutrice à la manière des SeeD, bien qu'il n'en soit pas un à part entière. Même si la situation n'était pas la plus prompte aux politesses et autres fioritures, il lui fallait bien se présenter.

« Thunderstorm Gin, matricule No 96214. J'ai appris que la BGU a subi une attaque... »  

Sa voix s'était voulue plutôt froide tandis que l'intonation se voulait monotone. Il s'était montré bref, inutile d'ajouter qu'il venait de Timber et qu'il avait fait aussi vite que possible, la demoiselle le savait sûrement déjà. Tout en s'exprimant, l'androgyne avait pris le temps d'observer la jeune femme. Elle venait très certainement de l'université elle aussi, peut-être s'étaient-ils déjà croisé par le passé sans s'en apercevoir ? Pour l'instant cela importait peu. Son regard était empli d'espoir et le jeune homme ne pouvait y rester insensible. D'aussi loin qu'il s'en souvienne, les êtres humains gardaient toujours une lueur d'espérance. Il en avait lui-même fait les frais lorsqu'il n'était encore qu'un tout jeune garçon. Cette force permettait de soulever des montagnes. Ses lèvres s'étirèrent en un sourire de pure gentillesse. L'inconnue semblait le prendre pour un médecin, ce qui n'était pas le cas. Cependant, il pouvait toujours assister le docteur Kadowaki, si celle-ci en avait besoin.

« Je ne suis pas médecin, cependant je possède quelques connaissances dans ce domaine... Et... J'ai peut-être un sort qui s’avérera utile.»  

Selon lui, il s'agissait d'une bien faible assistance. Gin estimait qu'il aurait dû être présent lors de l'attaque, mais pouvait-il réellement se blâmer pour cela ? Après tout, il n'avait même pas envisagé la possibilité que quelqu'un s'en prenne à l'université. La présence du directeur suffisait à écarter les potentielles menaces et à rassurer les élèves et leurs familles. Cela s'était révélé être un fantasme, pur mensonge dont chacun s'était vainement persuadé. L'heure n'était pourtant pas aux apitoiements. Il fallait agir, mais avant cela, Gin comptait obtenir quelques renseignements avant de constater par lui-même.


« L'adversaire a causé beaucoup de dégâts ? »

La question pouvait avoir de nombreux sens, mais elle résumait à elle seule tout ce qu'il voulait savoir. Il s'informait donc sur les pertes matérielles autant que sur les pertes humaines. S'il y avait une chose qu'il pouvait faire, s'était s'occuper d'écrire les chroniques nécrologiques et un hommage aux victimes. Même si cela ne servait qu'à honorer la mémoire des défunts et n'empêchait en rien leur disparition. L'androgyne estima qu'il devait faire tout ce qu'il était en mesure de faire, probablement pour faire disparaître ce sentiment de culpabilité qui naissait en lui. Ses yeux se posèrent de nouveau sur l'horizon, observant ainsi le ciel et l'océan. Gin ne paraissait pas véritablement prêt à quitter Balamb dans l'immédiat. L'être à la chevelure argentée avait entendu dire que des bateaux devaient arriver un peu plus tard, cela permettrait peut-être aux deux étudiants de pouvoir rassembler d'autres personnes pour les aider.
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour précipité.   Dim 6 Juil - 20:56

PNJ
Le médecin se présenta comme n’en étant pas un. Ce fut la salutation et la prononciation de son identité qui fit enlever le doute en un instant. Confuse et embêtée d’avoir fait pareille erreur, Erika ne tarda pas à imiter le jeune homme, usant de la même salutation avant de se courber dans un signe de politesse et de pardon. Inutile de se lancer dans de longue excuse fastidieuse et ennuyeuse, autant allé droit au but tout en renseignant cet étudiant pour éviter toute confusion dans cette situation qui était devenue délicate pour la BGU.

« Pardonnez ma confusion. J’aurais du mieux vous observer et constater qu’en effet, vous n’êtes pas ce que je pensais. Erika Landing, matricule No 85656. Vous avez été bien informé. Malheureusement on ne peut pas dire que cette attaque soit tombée au bon moment… »

Personne ne s’était attendue à cela, pas même le directeur lui-même. Comment aurait-on put prévoir le retour de cette impitoyable sorcière ? Certes, il y avait bien eu le retour de la calamité de Gaïa du nom de Sephiroth, et rien que cette information aurait dû mettre la puce à l’oreille. Mais pourquoi avoir agis que maintenant et pas avant ? Est-ce que c’était là, une alliance de ses fléaux de l’humanité ? Ou tout simplement une coïncidence ? Après tout, l’homme aux cheveux argentés de Gaïa aurait très bien pus avoir l’idée de détourner les étudiants de la BGU pour faire baisser leurs gardes. Tout cela pouvait être des manigances, mais est-ce que c’était le cas ? C’était bien trop dur à le deviner et surtout à comprendre. Ultimécia était-elle capable de s’allier avec d’autres puissances ? Une question qui risquait sûrement de ne pas avoir de réponse. De toute façon les pensées ne devaient plus être irriguées sur le pourquoi du comment, mais plutôt vers les étudiants et la BGU elle-même. Il fallait laisser le passé au passé, et améliorer le présent pour un futur plus beau. C’est ainsi que la jeune étudiante blonde voyait les choses, et c’était pour cela qu’elle tenait tant à apporter son aide. Il valait mieux réparer la casse que la laisser se résorber avec lenteur. Secouant doucement la tête de droite à gauche pour essayer de se concentrer sur les paroles du jeune Gin Thunderstorm, Erika lui adressa un fin sourire en remarquant qu’il tenait lui aussi à apporter son soutien malgré une connaissance moins influente en matière de soin. Toute main d’œuvre était bonne à prendre et si le jeune SEED était prêt à user de ses sorts alors autant l’accepter dans l’équipe. Avec la demoiselle, il était deux à pouvoir jouer les infirmiers au côté du docteur Kadowaki.

« Très bien. Ça sera amplement suffisant. Je vous remercie pour votre acte de bénévolat. J’espère que nous trouverons d’autres bénévoles. L’infirmerie n’arrive plus trop à s’en sortir, je pense que le docteur Kadowaki sera ravie de cette action. »

Puis une question s’évada des lèvres de l’homme aux cheveux d’argents. Visiblement, il n’avait pas eu connaissance des dégâts qu’Ultimécia avait créés. Il y avait eu des morts, des endroits brûlés par des flammes ardentes, des blessés graves et légers et beaucoup de casses au niveau du matériel, mais aussi du moral des élèves. La verdure qui peuplait le côté ouest de l’établissement n’était plus à présent. L’endroit qui était jadis calme et plaisant n’était plus que cendre et noirceur. Le regard d’Erika se fit un peu plus sombre cette fois. Non pas qu’elle était vexée ou en colère contre son interlocuteur, car au fond, il n’y pouvait rien et de plus, il avait le droit de savoir ce qui était arrivé à son habitat. Pour beaucoup de jeunes, la BGU était comme une deuxième maison et personne n’avait le droit de mentir que ça soit sur les dégâts comme sur ce qu’il s’était passé.

« Je ne vais pas vous mentir. Les dégâts sont considérables. Les jardins et le campus ont été complètement saccagés. Il y a eu beaucoup d’impacts et de feux d’incendie créé par le sort brasier. Toute la partie Ouest de la BGU à subis le plus gros des dégâts. Le bilan se montre peut réjouissant. Il y a des blessées, des morts, et autant dire que le morale des troupes n’est pas vraiment glorieux, mais on s’atteler tous à la reconstruction de notre établissement. J’espère que vous participerez aussi. Votre retour n’est sûrement pas pour vous tourner les pouces. »

Son visage était calme et ne montrait aucun mépris. Elle n’en voulait pas au jeune homme de ne pas être présente. Au contraire, il avait eu une chance inouïe de ne pas avoir vu de ses propres yeux le massacre. C’était quelques choses d’horrible et de vraiment peu réjouissant. Tous ses corps, ses flammes et cette odeur… Pour rien au monde Erika aurait voulu revivre ce moment et pourtant parfois, quand elle arrivait à trouver le sommeil, ce cauchemar ne cessait de tourner en boucle dans son esprit. C’était comme une spirale infernale, un passage qu’elle aurait voulus effacée de sa mémoire, malheureusement, elle était obligée de vivre avec. Soupirant doucement avant de regarder son interlocuteur droit dans les yeux, la blondinette adressa un autre sourire pour effacer sa peine et la douleur. Si elle se montrait sous son mauvais jour, elle ne risquait pas de donner envie et pour le moment, il fallait motiver les troupes. C’était la seule chose qu’elle devait garder à l’esprit.

« Ne soyez pas trop attristé par cette nouvelle. Il faut garder le sourire. Que ça soit pour vous, comme pour les autres. Si nous perdons espoir personne ne pourra avancer.

La demoiselle ne savait pas vraiment pourquoi elle disait cela, surtout à un homme qu’elle connaissait peu. Au fond d’elle, elle connaissait la réponse, et n’avait pas besoin de la chercher. Il fallait qu’elle s’encourage elle-même, qu’elle se donne de la force en plus pour réussir à exécuter chacune de ses bonnes actions.  Dans chaque lueur d’espoir, il y avait toujours un moyen de s’en sortir, et en voyant un bateau se diriger vers le port de Balamb, cette lueur s’intensifia fortement. Dans ce navire, il y avait sûrement des personnes prêtes à aider la BGU. Peut-être avaient-ils faits tout ce chemin pour arriver jusqu’ici ? Il fallait rassembler le plus de main d’œuvre possible pour la reconstruction de la BGU, aussi Erika ne tarda pas à se tourner vers le jeune Gin. À deux, ils auraient peut-être plus de chance d’engager des personnes susceptibles d’apporter une aide précieuse. Une idée assez ambitieuse, qui serait peut-être bien plus fructueuse que courir après les habitants de Balamb.

« Un bateau ne va pas tarder à arriver à bon port. Il serait peut-être préférable de se séparer pour trouver la ressource nécessaire. Du moins, si vous voulez bien m’aider. Inutile de m’attendre, vous pourrez les emmener directement au sein de notre établissement. Quelqu’un s’occupera de vous une fois là-bas pour vous donner des directives. Peut-être à tout à l’heure. »

Puis sans d’autres mots, sans autres explications, l’étudiante aux cheveux d’or se dirigea vers un coin du port de Balamb. Elle espérait que tout se passerait bien pour le jeune homme et qu’il arriverait à trouver des recruts nécessaires pour la BGU. Au pire, ce ne serait pas grave. Le plus important était de voir qu’il était lui aussi motivée par la reconstruction de sa deuxième maison.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour précipité.   Jeu 10 Juil - 0:48

La demoiselle le saluait à son tour, se présentant à son tour. Son nom et son matricule ne lui évoquaient aucun souvenir. À présent Gin était certain qu'il ne l'avait jamais rencontré auparavant. La BGU était-elle assez grande pour que cette situation soit possible ? Probablement. Il avait de nouveau opiné du chef en guise de réponse. S'il s'était écouté, le jeune homme aurait sans doute ajouté qu'une attaque de ce genre ne tombait jamais au bon moment, mais il ne jugea pas utile d'énoncer une telle futilité. D'autant plus que l'androgyne n'avait aucune envie de blesser Erika. Pour dire vrai, il ne pipa mot durant quelques secondes, se contentant d'observer les réactions de son interlocutrice. Il sembla perturbé par ses remerciements, il ne faisait que suivre son sens du devoir. En tant qu'étudiant de l'université, il se devait d'apporter son soutien à l'établissement et aux élèves. Il s'agissait, d'une certaine façon, de son foyer et de sa famille. C'était ce qui s'en rapprochait le plus en tout cas. Selon ses paroles, l'infirmerie manquait de personnel compétent. Cela signifiait que Gin devrait sûrement se rendre là-bas en priorité, dès lors qu'il aurait trouvé un peu de main d’œuvre. Le docteur Kadowaki pouvait bien attendre quelques minutes encore.

Avant de répondre à la question de l'androgyne, Erika sembla attristée. Gin se doutait que son interrogation pouvait provoquer cet effet, mais il n'avait d'autre choix. De toute façon, les événements s'étaient déjà déroulés et il était à présent impossible de voyager à travers le temps. Ne pas parler du drame ne l'empêcherait pas d'exister. Il portait une grande attention aux paroles de la demoiselle, essayant de garder son calme et de ne pas s'effondrer. Un étudiant de la BGU n'avait pas le droit de défaillir, en particulier dans ce genre de situation. Le jeune homme à la chevelure argentée devait faire preuve de retenue et de rigueur, car c'était ainsi qu'un véritable soldat agissait. Même s'il n'affichait aucune tristesse, tentant tant bien que mal de garder une attitude imperturbable, à l'intérieur Gin luttait pour ne pas pleurer. Son regard trahissait néanmoins certains remords quant à la situation. L'androgyne finit par se demander s'il allait encore une fois supplier les cieux de lui venir en aide face à l'éveil des calamités ? Ses poings se serrèrent subitement tandis que ses yeux brillaient d'une volonté nouvelle. Il n'allait pas pleurer, ni même supplier qui que ce soit. Aujourd'hui, il n'était plus un petit garçon isolé sur sa montagne. Il était un homme, capable de se battre et de défendre les êtres qui lui sont chers.

La peine et la douleur que l'androgyne lisait dans les yeux de son interlocutrice ne semblèrent pas le perturber. Il répondit à son sourire en faisant de même. Son bras fit un bref mouvement vers Erika avant qu'il ne s'arrête brusquement. Gin hésita un bref instant puis plaça finalement sa main sur l'épaule de la demoiselle. Cette fois-ci, les propos de la demoiselle étirèrent un peu plus ses lèvres, élargissant un peu plus son sourire. Les humains ne perdaient jamais espoir et, lui aussi était de nouveau humain. Au fond, l'espoir devait faire partie du flot de sentiments qui refaisaient surface depuis ces deux dernières années.


« Faisons en sorte que la BGU soit plus belle qu'autrefois. Nous rendrons hommage aux morts lorsqu'elle sera réparée... Pour le moment, nous n'avons pas le temps de pleurer. »

Sa voix était douce et rassurante. La main du jeune homme à la chevelure argentée quitta l'épaule de la demoiselle. Erika annonça ensuite qu'il valait mieux qu'ils se séparent afin de recruter le plus de volontaires possibles avant de s'éloigner de lui sans autres explications. Cela n'était pas nécessaire puisque Gin comprenait parfaitement où elle voulait en venir. S'ils couvraient plusieurs zones différentes, les deux étudiants auraient peut-être plus de chance qu'en restant ensemble. L'androgyne lui souhaita bonne chance à voix basse avant de partir de son côté à son tour. Il s'installa dos au mur. Durant quelques secondes, il toisa l'océan en quête d'un autre bateau qui pourrait s'amarrer au port. Gin observait néanmoins la rive et les éventuelles personnes qui pouvaient passer devant lui.

Quelques minutes suffirent pour que Gin aperçoive enfin ce qui, à ses yeux, ressemblait plus à un bateau de pêche qu'un véritable vaisseau tel qu'il les connaissait sur Dol. Il ne le perdait pas du regard, se demandant si une quelconque personne à bord accepterait de l'aider. Le vaisseau n'avait pas encore amarré que l'androgyne s'approchait déjà des quais à vive allure. Il n'était pas question de rater qui que ce soit. Il considérait que chaque passager volontaire pouvait apporter une aide précieuse à la BGU. L'apprenti Seed se demanda néanmoins comme s'y prendre. Même s'il n'aimait pas vraiment cela, demander de l'aide s'avérer parfois nécessaire. La passerelle de débarquement n'était pas encore totalement déployée lorsque le jeune homme fit irruption, d'un saut aussi élégant qu'agile, sur le pont. D'un signe bref et digne d'un véritable Seed, il salua les passagers et le personnel présent. Son costume sombre attira l'attention, tout autant que la gunblade qu'il portait à la ceinture. Cela pouvait s'avérer intimidant, mais il avait suffi que tout ce monde remarque le sourire amical du jeune homme pour estomper les quelques craintes naissantes d'un pillage.


« Mesdames, messieurs, veuillez pardonner mon attitude cavalière. Je suis étudiant au sein de la BGU, qui a subi de lourds dégâts suite à l'attaque d'une calamité venue du futur. Y-aurait-il, à tout hasard, des volontaires parmi vous qui accepteraient de venir nous aider à la reconstruire ? Certaines personnes ont aussi besoin de soin...»

Sa voix exposait une certaine tristesse, mais son sourire montrait qu'il avait l'espoir que quelqu'un leur vienne en aide. Ses yeux de la couleur du ciel sur posèrent rapidement sur eux, les jaugeant. Deux d'entre eux firent un pas en avant, une frêle demoiselle à la chevelure brune et aux yeux dorés, celle-ci semblait d'ailleurs enthousiaste à l'idée de pouvoir porter secours aux étudiants. Gin la jugea, d'après son attitude et son apparence, comme plus jeune qu'Erika. Un homme d'âge moyen s'était aussi présenté, levant timidement la main. Ils étaient les deux seuls volontaires, mais il n'allait pas s'en plaindre. Deux paires de bras en plus pouvaient déjà être d'une grande aide pour peu qu'ils soient motivés et compétents. Tous trois se mirent en route, discutant brièvement des compétences de chacun. La jeune fille affirmait vouloir devenir infirmière, mais était encore peu familiarisée avec son futur métier. Gin avait alors rétorqué qu'il s'agissait là d'une situation idéale pour apprendre. L'homme quant à lui travaillait vraisemblablement sur le bateau en tant que mécanicien. Ils débarquèrent finalement et prirent la route vers l'université.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retour précipité.   Dim 27 Juil - 11:05

==========================
Direction de Gin: la BGU
==========================



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
 
Retour précipité.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vds] Carte retour de force Atomiswave + Maximum Speed/FTS
» Retour du magazine Casus Belli
» Arrivée précipitée
» Retour au Pays Imaginaire(libre)
» Euh,C'Thun le retour ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Archives :: RP-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives