Salut
Accueil

Partagez | 
 

 Ville en vitrine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Dim 24 Aoû - 9:23

Une bonne sieste, c'était un bon début. À voir ce qu'ils feraient le reste de la soirée, peut être juste un petit tour au casino histoire de ne pas trop dépenser leurs gils non plus, ou alors faire des boutiques mais bon, pour sa part, il préférait ne pas avoir à quitter l'hôtel pour aujourd'hui, et faire plutôt les boutiques demain.

En tout cas, rapidement, le sujet dévia sur le programme pendant qu'Irvine prenait un bon petit cocktail... il eut un sourire en coin lorsque Reeve lui demanda pour la TGU et même si le jeune homme n'aimait pas trop parler de cet établissement, disons que ce n'était pas la faculté en elle-même qui le dérangeait

«En fait, autrefois oui. C'était une université mobile, malheureusement... elle a été totalement détruite par un lancer de missiles il y a deux ans, donc ils l'ont reconstruite mais comme une université normale, ou une mini ville si tu préfères.» car bon, il n'y avait pas qu'un seul établissement, c'était énorme. D'ailleurs, Irvine était étonné que Reeve connaisse la BGU, ils n'y étaient que vaguement passé au-dessus, ou alors il confondait avec la GGU? Oui, ça devait être ça. Quoi qu'il ne pouvait pas savoir que son petit double était sur place et avait donc accès également à l'université balambienne.

Cependant, la suite de la conversation ne lui plut pas beaucoup et le jeune homme commença à se décomposer, ses épaules s'affaissaient légèrement et il baissa la tête en soupirant presque de façon exagérée

«La... Trabia Garden University... bien que comme Timber, ils adorent le journalisme là bas.. et disons que c'est compliqué...» il ramena son menton dans sa main et regarda dans le vague quelques secondes, le serveur leur déposa les entrées déjà, il regarda un instant l'œuf poché qui flottait dans la crème avec les petites feuilles de lard tout autour avant de reprendre comme s'ils n'avaient pas été interrompus «la directrice est... disons que nous étions ensembles jusqu'à il y a peu. Mais ses fonctions l'empêchaient de me voir, et disons qu'elle ne me donnait pas trop de nouvelles et j'en ai donc déduit qu'on n'était plus ensembles. Sauf qu'on n'a jamais vraiment rompu officiellement.» mais si elle apprenait pour ses frasques de toute manière, pour sûr qu'elle allait rompre une bonne fois pour toute cette fois.

Le jeune homme attrapa son verre et le descendit cul sec avant d'espérer que Reeve changerait de sujet, et ce fut le cas heureusement. Le programme de demain concernant des achats ou autres et Irvine sauta très vite sur l'occasion

«Tu t'es bien débrouillé lors du dernier combat. Que je sache, c'est moi qui ai perdu la boule hein.. mais oui, moi aussi il faut que je m'améliore, surtout pour rendre certains effets plus efficaces.» car bon, il avait réussi à endormir l'une de ses cibles en cours de combat, mais les effets étaient trop aléatoires, il devait arranger ça.

Mangeant tranquillement, il finit par caler sa main dans son menton en jouant avec les morceaux de lard flottant

«Je me souviens de l'époque où l'on combattait Ultimecia. L'adrénaline d'un combat nous permettait de développer des techniques plus puissantes, surtout Squall en fait. Moi... disons que j'arrivais surtout à utiliser un certain type de balles. Fallait qu'on s'en prenne plein la tronche pour être apte à s'en servir, mais c'était quand même bien pratique...» à double tranchant évidemment, mais bien pratique.

Il se disait qu'il allait surement essayer de se souvenir un peu de cet effet pour le reproduire à l'avenir, mais il n'était pas aussi doué que Squall pour ce genre de choses. Enfin bref. Il vit le serveur leur tourner autour, donc il se dépêcha de finir l'entrée avant que celui-ci ne vienne débarrasser, puis il le regarda s'éloigner avant de se tourner vers Reeve avec un sourire un peu perdu

«Ça se passait comment pour vous surr Gaïa avant la fusion des mondes? J'ai cru comprendre que vous aviez des materias c'est ça? Tu sais comment ça marchait?» c'est vrai que mine de rien, c'était un peu spécial comme système pour lui, bien que ça semblait assez similaire aux gemmes en fait!

Le serveur revint avec le plat principal qui sentait rudement bon! Voilà qui promettait de lui remettre un peu de baume au cœur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Mer 27 Aoû - 17:02

ReeveOccupé à émietter son pain pour éviter de l'engloutir en moins de cinq minutes, Reeve leva seulement les yeux vers son acolyte. Entendre Irvine balbutier de vagues excuses sur sa relation passée avec la directrice de la TGU avait quelque chose de... Et bien il ne savait pas trop en fait. C'était à la fois touchant et absurde. Touchant parce que le cowboy avait vraiment l'air embarrassé concernant un sujet dont il se vantait habituellement, et absurde parce qu'il parlait de la directrice d'une université. Et là, Reeve resta bouche bée une seconde alors que des idées absolument affreuses lui traversaient l'esprit. Forcément, du haut de ses trente-sept ans l'architecte n'imaginait pas une seule seconde qu'un directeur ou une directrice puisse être plus jeune que lui. Ce n'était pas possible pour des raisons qui lui semblaient évidentes... Autrement dit, Irvine était en train de lui avouer être sorti avec une femme mûre - voir très mûre... ce qui le fit grimacer. Non, là ça devenait trop bizarre pour lui.

Du coup il fut ben content lui aussi que le sujet dévie sur autre chose. Son entrée venait d'atterrir comme par magie juste devant lui, et l'architecte se jeta dessus comme un affamé, profitant de l'occasion pour laisser passer une petite pause dans leur dialogue.

« Hmmm... tu chais, j'aurai perdu la boule aussi chi tu n'avais pas interchepté toutes les attaques à ma plache. Objecta-t-il alors que les feuilles de lard lui chatouillaient le palais. Mais justement... il me faudrait des techniques de soin plus efficaces. Enfin, on verra ça demain. »

La crème de brocolis se retrouva engloutie à grandes cuillerées, l'œuf crevé s'y mélangeant dès que Reeve l'eut piqué de sa fourchette. Autant dire que son plat ne lui résista pas très longtemps. Lorsqu'il eut terminé, il se redressa et s'essuya délicatement les lèvres avec sa serviette. Maintenant que son estomac était occupé à digérer ce premier plat, il allait pouvoir ralentir le rythme et reprendre ses bonnes manières. En attendant, quelque chose dans les propos d'Irvine l'interpellait.

« J'ai senti quelque chose comme ça pendant le combat... je ne sais pas trop comment l'expliquer, mais j'ai eu l'impression... Je ne sais pas. Comme si je pouvais encore lancer une attaque même si j'étais épuisé. J'ai pas osé... mais j'aimerais bien essayer la prochaine fois. Il haussa les épaules en souriant une nouvelle fois. Je manque sans doute d'entraînement. Ça va venir. »

Ses pensées furent interrompues par le délicat fumet de leur poisson accompagné des champignons en crème fouettée qui venait d'être déposé sous leur nez. L'architecte en eut un sourire immense, même si cette fois il avait retrouvé ses manières de gentleman. Manger comme un goret n'était pas digne de l'assistant représentant de Gaïa... et il avait un peu honte de lui en repensant à la façon dont il s'était jeté sur la nourriture quelques minutes plus tôt. Oui mais... il avait eu une rude journée... Cait Sith aussi d'ailleurs, alors il fallait bien se nourrir pour entretenir tout ce petit monde.

« Les Materias fonctionnaient un peu comme les gemmes d'aujourd'hui en fait. Il s'agissait de petits orbes emprunts de magie. C'était assez pratique parce qu'on pouvait les associer à une arme ou à une armure et varier leurs effets, ce qui n'est pas possible avec les gemmes malheureusement. Par exemple une Materia de feu pouvait être associée à une épée pour provoquer des dégâts de feu en plus des coupures. Sur une protection, elle protégeait au contraire de ces mêmes dégâts de feu. C'était un peu compliqué à transporter mais bien associées, elles étaient rudement pratiques. Et surtout, plus on utilisait la magie d'une Materia, plus elle devenait puissante. »

Il marqua une pause, réfléchissant à ce qu'il pourrait oublier de dire. Puis, réalisant qu'il avait surtout détaillé le mode d'emploi des Materias, il fini d'avaler sa bouchée pour reprendre.

« C'est assez compliqué d'expliquer leur origine. Notre monde - Gaïa - était traversé d'une sorte d'énergie spirituelle composée d'un cycle continu de vie et de mort. Ainsi lorsqu'une être vivant mourait, son énergie était reconvertie pour donner naissance à une autre forme de vie. On appelait ça la Mako. Et l'endroit où retournait cette énergie, la Rivière de la Vie. C'était un peu comme... la circulation sanguine de la planète ? La Mako serait le sang, et la Rivière de la Vie les veines. Hasarda Reeve sans trop savoir si Irvine comprendrait la métaphore. La Shin-Ra avait trouvé un moyen de puiser cette énergie et de la transformer en électricité grâce à des réacteurs. Ensuite on a découvert que lorsque la Mako se condensait, elle donnait naissance à de la Materia. C'est comme ça que les Materias se formaient... comme une sorte de... de caillot fait à partir du sang de la planète...? »

Reeve soupira avant de faire descendre son poisson avec un grand verre d'eau.

« Des fois je ne suis pas sûr moi même d'avoir bien compris... »
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Mer 27 Aoû - 20:27

Hoy... heureusement que Reeve n'avait pas dit à voix haute ce qu'il pensait à propos de Selphie, et pourtant, il était étrange que, connaissant Squall qui était directeur de la BGU, lui-même directeur de la GGU, qu'il n'ait pas pensé une seule seconde que la directrice de la TGU puisse avoir leur âge aussi. Malheureusement, tant qu'il ne rencontrerait pas la demoiselle, Reeve ne pourrait pas se rendre compte de son erreur.

Au lieu de ça, alors que le plat principal arrivait, l'architecte lui expliqua un peu le fonctionnement des materias. Les trucs intellectuels, c'était pas vraiment la tasse de thé du tireur qui n'était pas sur de tout suivre, mais lorsque son ami avoua lui-même qu'il n'était pas sur d'avoir compris, cela le rassura et le jeune homme joua avec sa fourchette en la faisant tourner doucement entre ses doigts

«C'est à croire que personne ne comprend vraiment son monde. Moi-même, je n'ai jamais vraiment su comment on pouvait utiliser de la magie juste avec les G-Forces!» il pouffa légèrement de rire avant de terminer son poisson, en tout cas, c'était plutôt intéressant cette histoire de rivière de la vie, et puis ce n'était pas si différent de ce qu'il connaissait, puisqu'au fond, ils utilisaient aussi l'énergie de la terre pour produire de l'électricité: énergie solaire, hydraulique, éolienne... même si ce n'était pas l'essence même de la planète qui était puisée, disons que c'était quand même elle qui la fournissait.

«Nous, on avait deux catégories de personnes. Ceux qui devaient avoir des G-Forces pour utiliser la magie, et ceux qui l'utilisaient naturellement. Enfin celles plutôt... c'était toujours des femmes, celles qu'on appelait des sorcières.» il haussa alors des épaules avant d'afficher un air de celui qui s'en moque un peu finalement «Mais moi, je n'avais besoin ni de l'un, ni de l'autre... pendant des années je n'ai compté que sur mes flingues! Et c'est pas plus mal, car l'utilisation des G-Forces finissait par te flinguer la mémoire! Et quand tu vois tous tes potes de l'orphelinat qui t'ont oubliés à cause de ça, alors que toi tu te souviens très bien d'eux, ben ça craint.» son regard s'était un peu assombri, ce souvenir ne lui était pas des plus agréables non plus mais bon, il vivait bien avec maintenant.

Il termina son assiette avant de s'étirer longuement, les bras au-dessus de la tête, puis il les ramena derrière lui en réfléchissant à tout ça

«Tu te rends compte quand même que pratiquement tout le groupe qui a vaincu Ultimecia a vécu dans le même orphelinat? Y'a que Linoa qui n'était pas avec nous, mais tout le reste, on y était. Et on a tous maintenant des rôles importants dans les différentes universités!» à croire que oui, ils y étaient tous destinés. Après tout, n'est-ce pas Édéa et Cid qui avaient plus ou moins eu l'idée de ces universités? Que les enfants qu'ils ont élevés s'en occupent aujourd'hui est presque un juste retour des choses.

Le serveur revint pour débarrasser, leur laissant quelques minutes pour digérer avant d'envoyer le dessert. Irvine avait toujours les mains derrière sa tête pour regarder autour d'eux, certains lui avaient lancé un regard noir lorsqu'il avait parlé des sorcières, mais il s'en moquait. De toute manière, tout le monde était plus ou moins considéré comme sorcier aujourd'hui alors bon.


«Tu veux faire quoi ce soir? Y'a un casino dans l'hôtel, ça pourrait être sympa...» surtout que bon, à part se dégoter encore chacun de leur côté une nana, il n'y avait pas grand chose qu'ils puissent faire sans qu'on ne les prenne encore pour un couple! Et bizarrement, maintenant qu'il avait parlé de Selphie, il n'avait plus trop envie de ramener une fille dans son lit ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Jeu 28 Aoû - 0:43

ReeveReeve effeuillait distraitement l'enveloppe croustillante de son diodon, hochant la tête chaque fois qu'Irvine finissait une phrase. Comme pour le rassurer sur le fait qu'il l'écoutait, bien qu'il soit trop occupé à découper son poisson pour le regarder. Il fut un peu surpris aussi de l'entendre exprimer ses regrets sur des détails personnels de son passé. Non pas que ça le dérangeait, mais il avait parfois cette drôle d'impression que leur différence d'âge les éloignait trop pour espérer que l'un se confie à l'autre. Habituellement, les jeunes gens de l'âge d'Irvine évitaient de se confier aux vieux de l'âge de Reeve. Comme si s'ouvrir à plus âgé était reconnu comme l'acte le plus honteux qui soit. Aussi l'architecte ne sut absolument pas quoi répondre.

Pour commencer personne ne s'était jamais confié à lui. Ce n'était pas son travail d'écouter les états d'âmes de sa secrétaire ou des gens avec lesquels il négociait. Même les femmes qu'il croisait préféraient se faire valoir pour s'attirer sa sympathie... Mais se confier ? Reeve préféra se recentrer sur son assiette. Les mots gentils, c'était plutôt le rayon de Cait Sith.

« Effectivement, c'est un peu cher payer pour pouvoir utiliser la magie. Personnellement même si mes souvenirs ne sont pas toujours agréables, je préfère quand-même les garder. Et puis c'est aussi parce qu'on se souvient qu'on grandit. »

Ouh là, voilà qu'il entrait dans des considérations philosophiques ! Reposant ses couverts après avoir savouré sa dernière bouchée de diodon et saucé son assiette avec du pain, Reeve s'adossa à sa chaise avec un sourire satisfait.

« Ah... c'est vrai... j'ai encore du mal à m'habituer au fait que vous soyez tous si jeunes sur Dol ! Aux postes importants je veux dire. Toi à la GGU, monsieur Leonhart à la BGU. J'imagine que la directrice de la TGU est tout aussi jeune... Une idée qui le soulageait tout à coup et faisaient s'évanouir les pensées dérangeantes qui étaient restées accrochées à son esprit pendant le repas. Nous, nos héros n'ont pas voulu de ces postes. Mais... enfin c'est différent. Leurs caractères ne sont simplement pas compatibles avec des responsabilités, je pense. »

Il fit mentalement un petit tour de ses connaissances.

Cloud avait déjà trop de mal à savoir qui il était lui-même pour s'occuper des autres. Vincent aurait préféré dormir toute sa vie dans un cercueil plutôt que de prendre la moindre responsabilité. Cid lui semblait trop loin de ces trucs ennuyeux et Youffie pas assez mature pour prendre une décision autre que la façon dont elle allait rouler sa prochaine victime. Tifa, éventuellement, était assez réfléchie pour ce genre de choses. Quant à Nanaki, sa sagesse n'était plus à démontrer... même si son apparence physique ne lui facilitait pas la tâche. Qui avait-il oublié ? Barret ! Trop sanguin, il aurait tiré à vue sur Monseigneur Asran à la première réunion, Reeve était prêt à le parier. À cette pensée, l'architecte se mit à sourire un peu bêtement. D'un autre côté, personne n'aurait parié sur Cait Sith - trop hystérique - ni sur lui - trop servile. Comme quoi parfois...

Tiré de ses pensées par une nouvelle question d'Irvine, Reeve battit des cils une seconde pour revenir à la réalité. Malgré sa sieste il se rendait compte que la fatigue le déconnectait un peu rapidement de la réalité.

« Ah... et pourquoi pas ? Un petit poker ça ne fait pas de mal. »

Leur tiramisu venait d'arriver... et ne fit pas long feu. L'architecte termina son repas par quatre grands verres d'eau de plus avant de se lever et de se diriger tranquillement vers la salle de jeu. On leur fit une petite place à une table avant de distribuer les cartes. Reeve se commanda une vodka et prit une profonde inspiration avant de ramasser son jeu. Bon... il s'agissait de ne pas se ruiner. Plus facile à dire qu'à faire, mais l'architecte avait sa méthode. Il misa donc 10 gils sur la première partie... qu'il perdit lamentablement. Pas de chance, mais il ne s'agissait que d'une mise en bouche. Il misa 20 gils sur la partie suivante, sous le sourire narquois d'un autre joueur.

« Je vois qu'on joue la sécurité...
_ Je suis ici pour m'amuser, pas pour l'argent.
_ Petit joueur, hein ? »


Reeve haussa les épaules. Peut-être, mais malheureusement pour cette andouille sa provocation ne prenait pas. L'architecte lui lança un regard un peu idiot, jouant là-dessus pour le déstabiliser. Qu'il le prenne donc pour un imbécile, il n'en serait que plus facile à plumer !
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Jeu 28 Aoû - 12:18

Allez hop, voilà qu'on remettait la directrice sur le tapis. Irvine soupira en hochant de la tête lorsque Reeve mentionna qu'elle devait être tout aussi jeunes que les autres, n'ayant pas envie de vraiment répondre en fait.
«Oui, Selphie est même plus jeune que moi à vrai dire.» pas de beaucoup, mais peu importe.

L'important était de changer de sujet rapidement, et alors qu'ils passaient au dessert, Irvine suggéra d'aller faire un tour au casino de l'hôtel. Ce n'était pas comme les grands casinos avec des machines à sous à perte de vue ou autres, mais au moins il y avait quelques tables et de quoi s'amuser une bonne partie de la soirée. Le tireur n'était plus trop d'humeur à draguer de toute manière, donc se défouler sur une table de jeu était surement le mieux qu'il pouvait faire pour ce soir.

Si Reeve opta pour le poker, Irvine préférait le black-jack. Il s'installa à une table et demanda un verre de whisky on the rock avant d'attendre la distribution des cartes. Malgré son manque d'intérêt, il ne se gêna pas pour regarder la jolie croupière, bien qu'il savait très bien qu'ils faisaient exprès de mettre ce genre de jolie fille pour attirer les clients et les empêcher un peu de se concentrer.

Tout comme l'architecte, il ne misait pas très gros, se contentant de jeter ses jetons et de demander des cartes quand il jugeait en avoir besoin. Mais au final, il s'en sortait bien, il avait gagné quand même quelques centaines de gils ce qui serait surement utile pour le lendemain. Il revint vers Reeve qui semblait bien s'en sortir lui aussi, les mains dans les poches, il se rendait compte qu'il était plutôt tard et étouffa un bâillement. L'alcool lui montait un peu à la tête aussi car il avait bu plusieurs verres, et vu la journée de demain, il préférait aller se coucher.


«Je vais me coucher pour ma part. On se retrouve demain pour le ptit dej'? On dit quoi, 9h?» pas trop tôt non plus hein? Il ne fallait pas oublier qu'Irvine n'était absolument pas du matin. Laissant l'architecte à ses cartes, il alla échanger ses jetons afin d'encaisser ses gils, puis il retourna dans sa chambre où il se déshabilla et se jeta comme un enfant au milieu des coussins. Au final, il savait qu'il allait mal dormir. Demain, il risquait de voir Selphie et franchement, cette idée le faisait flipper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Lun 1 Sep - 23:40

ReeveFinalement, Irvine ne s'installa pas à la même table que l'architecte. Dans un sens c'était tant mieux, car l'homme en avait un peu assez de cette rumeur qui les suivait partout quant à leur prétendue relation. Jouer chacun dans leur coin allait leur changer les idées et éloigner les mauvaises langues... du moins Reeve l'espérait-il. En attendant il perdit les trois premières parties, sous les gausserie de l'un des joueurs particulièrement désagréable. Mais notre assistant représentant de Gaïa en avait vu d'autres. Il savait ce qu'il faisait et n'était pas prêt à quitter la table de si tôt. Sa technique ? Doubler sa mise après chaque partie perdue. Ainsi était-il certain de récupérer la précédente s'il venait à gagner - et il DEVAIT gagner - plus un petit bonus.

Contrairement au tireur, Reeve resta sobre toute la soirée. Concentré sur sa partie, il lui adressa un hochement de tête et un signe de la main lorsque ce dernier déclara aller se coucher, et rectifia seulement l'heure de rendez-vous.

« Plutôt onze heures si ça t'ennuie pas. On se retrouve aux magasins ? »

L'architecte avait besoin d'une bonne grasse matinée pour se remettre de ses émotions harassantes, d'autant qu'il était bien parti pour jouer tard tant la malchance le poursuivait. Et même si le dicton prétendait que « malheureux au jeu, heureux en amour », ça ne l'aidait pas à s'amuser ! Il voulait gagner. Point. Les filles ne l'intéressaient pas ce soir.

« Je double la mise. » Enchaîna-t-il alors que son acolyte disparaissait dans son dos.

Reeve joua encore deux bonnes heures, posant sur le tapis des sommes de plus en plus inquiétantes pour son compte en banque jusqu'à ce qu'il gagne enfin grâce à une quinte flush providentielle. Des cernes sous les yeux tant la fatigue me tenaillait, il avait affiché une mine si dépitée tout au long de la partie que ses adversaires ne l'avaient pas vu venir...! Il quitta donc la table de bonne humeur, récupérant non seulement ses mises mais aussi un généreux pactole dont il ne savait absolument pas quoi faire. Au moins s'était-il rassuré sur ses compétences de menteur...

Épuisé, l'homme d'affaire nouvellement plein aux as retourna dans sa chambre et se coucha sans autre cérémonie, s'endormant aussitôt. C'est son portable qui le réveilla le lendemain aux environs de neuf heures. Ouille... il avait bien fait de donner rendez-vous à Irvine à onze heures ! Debout en un bond, il fila à la douche en souriant de se découvrir en plein forme et s'habilla chaudement en superposant les paires de chaussettes. Aujourd'hui donc, ce serait virée en moto neige !

Il rejoignit la salle de restauration où il trouva un buffet à volonté aux allures de banquet. Parfait ! Tout joyeux à l'idée de la journée qui l'attendait, il piocha dans les différents plats et alla s'installer pour petit déjeuner. Il n'avait toujours pas réfléchi à ce qu'il voulait acheter et n'était même pas sûr d'avoir assez d'argent pour quoi que ce soit, mais il était de bonne humeur malgré tout.

Une heure plus tard, propre, bien couvert, nourrit, Reeve se tenait devant l'une des bornes de la galerie marchande d'Esthar. Il avait dû demander son chemin à une dizaine de personnes pour arriver jusqu'ici et était plutôt fier de ne pas s'être perdu dans l'immensité de la ville. Il en avait profiter pour poser mille questions aux passants quant à l'architecture. Mais pour l'heure il fronçait les sourcils face à l'écran de sélection de l'une des boutiques, encore un peu hésitant face aux symboles qui s'affichaient. Ses doigts délaissèrent la surface tactile pour aller grattouiller son bouc. Zut... il n'arrivait pas à se décider entre un saphir et une émeraude de niveau deux... À moins de prendre les deux ? Ou d'en prendre trois, ça dépendait de ce qu'il pouvait faire du saphir...

Il lui fallait aussi un chocolégume, mais ils n'avaient pas l'air de proposer celui qui l'intéressait. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il y en aurait à Timber... non... La TGU, c'était... Trabia !
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Mer 3 Sep - 9:22

Oh ben si Reeve voulait faire la grasse matinée, ce n'était surement pas Irvine qui allait s'en plaindre! Le jeune homme approuva donc et se dirigea vers sa chambre où il se déshabilla et s'affala dans son lit comme une larve, bien qu'il eut un mal fou à s'endormir en pensant à la possibilité de retrouver Selphie demain. Honnêtement non, il n'avait pas besoin de ça, pas après ce qu'il s'était passé depuis qu'ils avaient «rompu». Sauf que ça n'avait jamais été officiel, et il était presque sur qu'avec tout le travail qu'avait du avoir la jeune femme entre temps, elle n'aurait pas eu le temps de voir ailleurs, alors que lui...

Soupirant, il finit malgré tout par trouver le sommeil et se leva aux alentours de dix heures. Nullement pressé, il alla juste se débarbouiller et enfila une tenue normale - oubliant qu'ils allaient passer la journée dans la neige, il achèterait une bonne écharpe et des gants sur le chemin - avant de descendre prendre son petit déjeuner. Il avait cru repérer Reeve à un moment près du buffet, mais il avait préféré éviter de le rejoindre, lui aussi en avait assez de ces rumeurs les concernant, surtout qu'il était vraiment bizarre qu'on puisse penser une telle chose quand on connaissait la véritable réputation du tireur! Il se prit juste un bon café et quelques brioches et se cala dans un coin près d'une table avec plusieurs jolies filles, surement là pour un défilé de mannequins s'il se fiait au peu qu'elles mangeaient en piaillant dès que l'une avalait une miette de gâteau.

Il était onze heures lorsqu'il quitta l'hôtel, donc il était un chouilla en retard, mais il trouva Reeve à son poste, tâtonnant apparemment sur les machines à la recherche d'un achat intéressant.

«Salut.. bien dormi?» à voir sa tête à lui, pas trop mais bon. Au fond oui, il avait "assez" dormi, mais il n'était pas dans son assiette. Son estomac noué au fur et à mesure que l'instant fatidique approchait, donc il préférait se concentrer lui aussi sur ses achats pour le moment.

Il remarqua alors les vaccins et grimaça face au prix exorbitant! Honnêtement, ça lui aurait bien plu d'être vacciné à la cécité, pour un tireur, c'est surement la pire altération qui soit... d'ailleurs, avoir une technique qui permettrait de soigner cet état de fait ne serait pas du luxe pour lui! Il remarqua aussi des chocolégumes, et s'il n'y en avait pas pour voler, il y en avait pour les chocobos capables de traverser les eaux, donc ce serait suffisant au moins pour aller jusqu'à l'île du village Shumi. Il en prit deux, un pour l'aller et un pour le retour, c'était pas très cher au moins.

Il se souvint par la suite du combat contre le braconnier et se disait que mine de rien, il aurait bien eu besoin d'une technique un peu plus puissante, même s'il voyait bien que le coût en énergie serait nettement plus conséquent! Finalement, il opta pour revenir à ses anciens amours, à savoir des balles particulières pour affronter des ennemis élémentaires. Vu qu'ils allaient parcourir les steppes de Trabia, il opta en priorité pour des balles de feu et de foudre, donc il acheta un rubis et un péridot et les incrusta directement dans ses fusils afin d'assimiler ces techniques. Disons qu'il comptait peut être pas mal sur Reeve pour la suite, et préférait également garder quelques sous pour plus tard si besoin.

Le jeune homme soupira avant de se tourner vers l'architecte en se demandant s'il s'en sortait.

«C'est bon? Tu as trouvé ce qu'il te fallait?» histoire qu'ils soient un peu mieux préparés à la suite donc. Ensuite, ils iraient louer deux moto neiges pour aller au moins jusqu'à la TGU, et ensuite... il utiliserait un chocolégume pour rejoindre l'île des shumis.

============================
Irvine prend deux chocolégumes violets (vu que l'on reste sur Dol, ça permettra de traverser la mer entre Trabia et l'île Shumi au moins)
Irvine achète Rubis et Péridot de Force 2 > -2000 gils
Apprentissage de:
• Balles de feu
(Force 2) > Une rafale de balles élémentaires tirées à toute vitesse sur plusieurs cibles > -1250 hp {Type Feu} [Cibles], -50 mp [Irvine]
• Balles de foudre (Force 2) > Une rafale de balles élémentaires tirées à toute vitesse sur plusieurs cibles > -1250 hp {Type Foudre} [Cibles], -50 mp [Irvine]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Sam 6 Sep - 21:52

ReeveAlors que Reeve hésitait entre un ou deux saphirs, une voix familière lui demanda s'il avait passé une bonne nuit, lui faisant quitter l'écran des yeux pendant un instant.

« Super et toi ? »

Il regretta sa question en croisant le regard du jeune homme. Manifestement Irvine avait passé une assez mauvaise nuit. Était-ce parce qu'il l'avait passée en mauvaise compagnie ? À vrai dire Reeve ne voulait pas le savoir. Pour le moment, il était bien trop concentré sur ses futurs achats.

« J'ai rendu ma clé il y a une heure avant de venir faire un tour ici. Les vaccins sont intéressants... c'est dommage qu'ils soient si chers... »

L'architecte soupira. Bon, ce n'était pas tout ça mais il n'allait pas passer la journée sur son distributeur non-plus. Il effleura la surface tactile du doigt, s'émerveillant comme un gosse alors que ses choix étaient validés. Il avait finalement opté pour deux saphirs et une émeraude, ainsi que trois gemmes bleues qui éveillaient sa curiosité. À une époque, il s'était beaucoup amusé à manipuler les ennemis pour apprendre leurs techniques. Aussi même s'il ne possédait aucune magie susceptible de faire la même chose, l'idée restait intéressante... À tel point que l'architecte modifia son choix au dernier moment et s'extasia face à la réactivité de l'appareil. Sur Gaïa, on appuyait sur des boutons. L'écran tactile, c'était vraiment magique !

« Je crois que j'ai ce qu'il me faut... En revanche je ne trouve pas de chocolégumes blancs pour changer de continent. »

À moins de s'improviser pirate et de voler un navire... mais en tournant les yeux vers Irvine, il le vit récupérer deux chocolégumes violets et se retrouva un peu idiot. Pour sa défense, il n'était pas expert en ce qui concernait la géographie de Dol, même s'il ne demandait qu'à apprendre. En attendant, une belle ballade en motos neiges les attendait ! Direction la location, donc. L'architecte trottinant presque de joie à l'idée de s'amuser un peu. Pour une fois qu'il ne partait pas à la poursuite d'une Calamité...

En chemin il s'arrêtèrent pour faire le plein de provisions, et puisque l'heure du repas approchait à grands pas, Reeve ressorti de l'épicerie avec une fajitas qu'il s'efforçait de manger avant qu'elle se répande sur le sol impeccablement propre d'Esthar.

« Alors... Tentait-il d'articuler entre deux bouchées. Je ne connais pas du tout les lieux, où est-ce que tu pense nous emmener pour... tu sais quoi...? »

Inutile de se vanter de courir après les orbes devant tout le monde.

=========^.^=========

Reeve achète :

  • Gemme bleue x3 = -900 gils
  • Lunalith x2 = -2800 gils

Total = -3700 gils

Reeve apprend :

  • Cumulonimbus (Force 2) > une pluie de grêle qui martèle l'ennemi jusqu'à le rendre fou > -600hp {40% folie} [cibles], -10mp [Reeve]
  • Carapace de fer (Force 2) > restaure un peu d'énergie tout en réduisant les dommages physiques des alliés de 20% > +600hp {DegPhys-20%} [cibles], -10mp [Reeve]

Revenir en haut Aller en bas
Luciole
Admin à la retraite!

Admin à la retraite!

avatar
Niveau : 0

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Dim 7 Sep - 15:53

=========^.^=========
Irvine Kinneas et Reeve Tuesti gagnent 350 gils !
Irvine Kinneas passe au niveau 26 !
Reeve Tuesti passe au niveau 13 !

Irvine Kinneas achète 2 Chocolégumes violets [gratuit] ; Rubis x1 et Péridot x1 [-2000 gils]
Reeve Tuesti achète Lunalithe x2 et Gemme bleue x3 [-3700 gils]

=^.^=

Irvine Kinneas apprend :
• Balles de feu (Force 2) > Une rafale de balles élémentaires tirées à toute vitesse sur plusieurs cibles > -1300 hp {Type Feu} [Cibles], -50 mp [Irvine]
• Balles de foudre (Force 2) > Une rafale de balles élémentaires tirées à toute vitesse sur plusieurs cibles > -1300 hp {Type Foudre} [Cibles], -50 mp [Irvine]

Reeve Tuesti apprend :
• Cumulonimbus (Force 2) > une pluie de grêle qui martèle l'ennemi jusqu'à le rendre fou > -650hp {40% folie} [cibles], -10mp [Reeve]
• Carapace de fer (Force 2) > restaure un peu d'énergie tout en réduisant les dommages physiques des alliés de 20% > +650hp {DegPhys-20%} [cibles], -10mp [Reeve]


Dernière édition par Luciole le Mer 10 Sep - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nideyleforum.free.fr
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Dim 7 Sep - 20:11

Discuter avec Reeve allait pouvoir lui changer les idées, bien que le jeune homme avait préféré ne pas répondre à la question de son état. Honnêtement, il était angoissé. Il ne savait pas du tout comment gérer la situation et... soyons honnête, il n'avait jamais su gérer la moindre situation en dehors de celles où l'on avait besoin de ses talents de tireur! S'il avait osé, il aurait surement appelé l'une de ses secrétaires pour demander conseil... oh! pas bête ça! Pourquoi ne pas demander à l'une de ses assistantes d'appeler Selphie pour qu'elle se rendre d'urgence à la GGU? Problème réglé!

Le jeune homme se demandait pourquoi il n'y avait pas pensé plus tôt! Aussi, alors que Reeve s'interrogeait sur les gemmes et les chocolégumes, le tireur pianota rapidement les instructions à l'une de ses assistantes sur son téléphone.

«T'en fais pas pour les chocolégumes, on va en prendre des violets, c'est pas vraiment l'océan qui sépare Trabia de l'île Shumi, c'est une mer, donc moins profonde et un chocobo violet devrait pouvoir traverser sans problème.» il ne se moquait nullement, il était normal que Reeve ne sache pas ce genre de choses, aussi Irvine profita de son propre écran pour acheter deux chocolégumes violets, un pour l'aller, et un pour le retour. Car il doutait fort de trouver quoi que ce soit au village Shumi pour quitter les lieux ensuite.

Ensuite, il acheta deux gemmes pour lui avant de les assimiler en les insérant directement dans ses fusils, puis ils quittèrent le terminal pour aller chercher des motoneiges.

«Il faut aller vers le Nord de la ville, c'est là bas qu'ils ont la sortie vers la zone enneigée et donc là bas qu'on trouvera de quoi louer notre matériel.» il acheta un café en cours de route dans lequel il versa encore un peu de whisky, puis ils prirent la plate-forme pour pouvoir aller vers la zone Nord. De là, le jeune homme, les mains dans les poches, se dirigea directement vers l'un de ces garages qui permettaient généralement de louer des voitures, mais ici, ils en avaient pour tous les goûts.

Quelques minutes suffirent à Irvine pour négocier deux belles motos pour se rendre à Trabia, et il désigna donc les engins à Reeve avec un large sourire

«Si tu veux, ils proposent un petit cours de pilotage virtuel avant... ils ont une salle avec des mises en situation comme au cas où un monstre se pointe, tout ça!» c'était juste au cas où, si Reeve avait envie de s'entraîner avant! Irvine, lui, le verra ça davantage comme un jeu, c'était marrant de piloter ce genre d'engins...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciole
Admin à la retraite!

Admin à la retraite!

avatar
Niveau : 0

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Mer 10 Sep - 22:04

=========^.^=========
Irvine Kinneas gagne 50 gils !
Irvine Kinneas et Reeve Tuesti se rendent à Trabia !
=========^.^=========
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nideyleforum.free.fr
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Sam 20 Déc - 22:47

AlphonseRuka et Alphonse viennent du Lac Salé

Sérieux, gêné... Tout était une question de point de vue. Alphonse n'était pas le dernier à prendre des risques inutiles et  à prendre des décisions immatures, particulièrement lorsqu'il agissait tout seul. Avec quelqu'un les choses étaient différentes, il se montrait toujours plus prudent, plus réfléchi, parfois trop. Mais il s'agissait sans doute là de la raison pour laquelle les gens lui accordaient si facilement confiance. Plus important, l'adolescent s'intéressait aux techniques de la chanteuse. Se méprenant au sujet de sa question – même si d'une certaine façon, la mort de l'Elmidéa était tout aussi incroyable et imprévisible -, elle rappela ensuite le fait qu'avec les gemmes il était possible d'inventer un peu tout et n'importe quoi. Elle avait raison, à ce sujet, Alphonse était sans doute loin d'avoir vu les techniques les plus improbables. Chacun imaginait simplement ce qui lui paraissait être le plus adapté en fonction de ses propres compétences. Autrefois appelé «alchimiste », l'armure vide tirait toute son inspiration de ce simple mot.

« Les gemmes ont remplacé les Matérias, et elles n'ont pas l'air de manquer à beaucoup de gens.. Je me demande s'ils utilisaient quelque chose d'équivalent dans les mondes que je n'ai pas visité. » Non seulement découvrir d'autres cultures l'excitait mais surtout il se demandait si quelque part, quelqu'un connaissait une méthode susceptible de lui permettre de retrouver son corps. Pas seulement les cristaux, Alphonse avait également pensé aux gemmes. Mais c'était peine perdue avec ces dernières.

Pour l'instant, il devait prendre soin de son corps actuel et ne pas le laisser tomber en lambeaux, ce pourquoi il voulait reboucher ce trou percé dans son avant-bras au plus vite. Esthar étant très avancée technologiquement, ça ne risquait pas de poser trop de soucis selon Ruka. Maintenant qu'elle en parlait, ce n'est pas la première fois que l'alchimiste entendait parler de cette ville. Lorsque Dol aidait Gaïa à se restructurer, il était persuadé que ce nom avait été mentionné dans la presse. Mais plus que cette carcasse de métal, Ruka semblait s'inquiéter pour sa santé. « Ne t'inquiètes pas je vais bien !  Son attaque m'a à peine effleurée tout à l'heure. » Tu parles !, Alphonse aurait été obligé de panser la blessure  avant de se vider de son sang. Tout comme la chanteuse, le garçon préférait éviter les monstres qui se dressaient sur leur route en se camouflant derrière les os et les rochers pour ne pas finir en morceaux.

Il comprenait aisément la fatigue de Ruka. Physiquement parlant Alphonse ne ressentait pas l'épuisement, mais le trajet était long, et la température n'aidait pas beaucoup. S'ajoutait à ça le facteur psychologique, auquel l'armure vide était plus vulnérable. Esquiver les monstres n'était pas si aisé... Et lui aussi avait besoin de repos. « Nous arrivons ! » Et sa première réaction fût semblable à celle de la danseuse, d'une certaine façon. Alphonse était impressionné. Qu'est-ce que c'était que cet endroit gigantesque ? Regardant droit devant lui, le garçon ne bougea pas d'un poil quand Ruka essaya de lui tirer le poignet. À vrai dire, il ne l'avait même pas remarqué, ayant perdu le sens du toucher. Il ne s'en rendit compte qu'au moment ou il manqua de tomber à la renverse après avoir fait un pas en avant. « Hé ! Hé! » Puis il lâcha un rire discret avant de se laisser entraîner. Chez lui aussi, la fatigue se dissipait.

« Tu as vu ça, ils utilisent des plate-formes pour se déplacer ! Je me demande ou ça va nous mener. » Actionnant maladroitement une destination avec son coude - oups -, Alphonse était loin d'imaginer à l'arrivée qu'ils se trouveraient aux portes d'une immense zone  commerciale. Il y avait tellement de choses à visiter qu'ils risquaient d'en avoir pour un moment. Ce n'était peut-être pas le meilleur endroit auquel se rendre en compagnie d'une fille...
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Lun 22 Déc - 22:17

Spoiler:
 

Après une longue traversée du lac salé – qui n’avait pas d’eau du tout – nous étions arrivés aux « portes » d’Esthar. Et ô mon Dieu quelle surprise de taille ! J’avais ouï dire que cette ville était haute en technologie mais je ne m’imaginais pas voir une chose pareille. J’avais l’impression de me retrouver dans l’un de ces films de science-fiction, ma fatigue semblait s’être évaporée pour laisser place à l’excitation. Je voulais voir ca de plus près ! J’essayais de tirer Alphonse comme je le pouvais mais il fallut attendre qu’il se rende compte de lui-même que je voulais avancer pour qu’il se remette en marche.

- C’est fou ces trucs. Commentais-je à sa remarque sur les plateformes. - Je me demande comment ca marche …

Je m’installais et cherchais mais finalement, ce fut Alphonse qui actionna par erreur le mécanisme et on fut transportés je ne sais où ! Ca faisait assez flipper sur le coup mais on s’y faisait et en fait, je finissais par trouver ca amusant. On arrivait dans une zone qui semblait être la zone commerciale mais même les magasins étaient fous !

- Ce sont des magasins … ? T’as vu ca !? Il y en a qui sont holographiés !! C’est dingue !!

Je n’avais jamais vu ca ! Je m’en approchais d’un qui vendait des accessoires en tout genre, c’était vraiment étonnant ! Mais bon, si dévaliser les magasins de vêtements était tentant – histoire de voir comment ils s’habillent ici ! – je me tournais plutôt vers les magasins d’armes et de gemmes. J’étais une voyageuse, j’avais besoin d’acheter de quoi me défendre. Le magasin était plus « classique » là, mais on voyait les gemmes derrière des vitrines dont je soupçonnais une incroyable sécurité pour éviter les vols. Mais il y en avait une dans le lot que je ne connaissais pas … Comme Dol avait une écriture très proche de Gaia, je n’avais pas de mal à lire « gemme bleue » sur le présentoir.

- Une gemme bleue ? C’est quoi à ton avis ?

Il y avait un petit écran à côté de la vitrine, c’est comme ca qu’on voyait ce que c’était ? Je commençais à pianoter dessus … c’était carrément génial !

- Permet ... d’imiter … certaines techniques des … monstres. Wah ! Sérieux !? Ca a l’air génial ! Apprendre les attaques de nos ennemis ! Je sortais mes gils pour en acheter une avant de me tourner vers Alphonse. - Tu as quelque chose à acheter ?

Ruka achète une Gemme Bleue pour 300 gils
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Ven 26 Déc - 14:30

Alphonse
Toujours autant ébahi par les technologies incroyables qui l'entouraient – Alphonse était un passionné de sciences, et ne pouvait que se demander comment tout cela fonctionnait – il avait passé son temps à admirer le paysage avant d'arriver devant toute une pelleté de magasins. N'ayant jamais vu un centre commercial aussi grand auparavant, le garçon ne pouvait qu'être impressionné. Tout comme Ruka, visiblement. Comme elle le mentionnait, il est vrai que certaines boutiques étaient holographiées... Quand il repensait à ces gens venant d'Héra qu'il avait croisé lors de ses voyages, l'alchimiste se disait qu'une ville comme ça les perturberait beaucoup. D'ailleurs, vu les regards que certains lui portaient, ils devaient penser que lui non plus n'était pas d'ici – ce qui n'était pas faux. Il allait devoir s'y faire... Comment une armure moyenâgeuse pourrait passer inaperçu dans un lieu comme celui-ci ? La réponse était évidente : ce n'était pas possible. Ruka elle, se mêlait bien plus facilement à la foule, tout du moins en théorie.

Sans perdre plus de temps le duo s'était dirigé vers un magasin destiné à satisfaire la soif de puissance des aventuriers. Vendant des gemmes en tout genre, il devait largement satisfaire les soldats d'ici. Dans ses recherches via l'écran tactile, la jeune femme était tombée sur une gemme bleue qui semblait attiser sa curiosité, même si elle ne savait pas quels étaient ses effets. « Aucune idée » Dit-il simplement pour répondre à sa question, puisque lui non plus, n'en avait jamais vu auparavant. Alors que Ruka était occupé à lire la description de l'objet et à s'extasier sur sa trouvaille, l'alchimiste de son côté avait aussi des étoiles dans les yeux. Non pas à cause des dires de la chanteuse – il y avait à peine prêté attention et en était désolé – mais à cause de l'enseigne d'une boutique qu'il avait aperçu non loin. Il comptait bien s'y rendre par la suite... Pour le moment, Ruka le ramena à la réalité, lorsqu'elle lui demanda s'il voulait acheter quelque chose. « Euh... Oui, oui ! » Utilisant la console à son tour, il s'en servi pour acheter une autre sorte de gemme en l'échange de cinq-cent de ses Gils.

« Voilà pour moi. Maintenant, je voudrais faire un tour dans une autre boutique... Je reviens tout de suite ! »

D'un pas rapide il marcha jusqu'au magasin d'animaux en espérant y voir des chats. Sa déception fût grande en voyant que la petite boutique ne vendait que des produits visant à s'occuper des bêtes, mais Alphonse retrouva rapidement sa bonne humeur en voyant qu'un chaton faisait la couverture d'un magazine appelé « l'ami des bêtes ». Il ne se priva pas de le feuilleter, s'émerveillant devant, et fût même dans l'obligation de l'acheter – qu'allait-il bien pouvoir en faire ?! - sous la pression du vendeur de la boutique. Malgré cette armure, le commerçant ne s'était pas laissé impressionné, contrairement à l'alchimiste qui lui, était facilement impressionnable, justement. « Tu veux ce livre... ? Je ne sais pas quoi en faire. » lâcha-t-il à Ruka après l'avoir rapidement trouvée du regard. Avec tout ça, Alphonse avait oublié le plus important : chercher de quoi apporter quelques réparations à son armure. Pour le moment, ça ne le préoccupait pas plus que ça, mais il finirait bien par s'en souvenir.

« Tu as autre chose à faire ici ? Profites en pendant que nous sommes de passage à Esthar. »

Alphonse achète un Topaze pour 500 Gils.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Ven 26 Déc - 16:14

=========================
Alphonse passe au niveau 3
Gains: +100 gils [Alphonse], +50 gils [Ruka]
Achats: -300 gils [Ruka], -500 gils [Alphonse]
=========================



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Dim 28 Déc - 13:50

Spoiler:
 

Nous voilà au cœur de la cité la plus haute en technologie que j’avais vu de mes propres yeux ! Alors ca ! J’avais l’impression d’être une gamine pour m’extasier ici. Le centre commercial était impressionnant, il y avait des boutiques « classiques » mais aussi des boutiques holographiées. C’est dingue ! Je m’étais précipitée pour acheter une gemme bleue, apparemment elle servait à apprendre une technique d’un monstre, et je trouvais ce principe vraiment génial. C’est que des fois, les monstres utilisaient des attaques qu’on enviait presque ! Alphonse s’était éloigné après avoir acheté une topaze tandis que moi je regardais les autres gemmes et un vendeur finissait par débouler de nulle part alors que je m’éloignais pour regarder les autres vitrines.

- Attendez !! Vous êtes ensembles le type en armure et vous ?
- Eh, je fais pas de détournement de mineurs moi !
- Hein ? Oh non non non !! Je veux dire, vous voyagez ensembles ? Vous avez fait vos achats ensembles là non ?
- Ah, oui. Plus ou moins.
- Pour deux gemmes achetées, vous en avez une gratuite ! Ca vous intéresse ?


Je me retournais pour chercher Alphonse du regard mais il avait filé dans un autre magasin. Bon, autant en profiter !

- Je vais prendre la même que mon camarade.

Et hop, me voilà avec une topaze à mon tour, héhéhé. Bon ce n’était pas très gentil et limite égoïste de ne pas en avoir parlé avec Alphonse avant mais bon. Je réfléchissais à ma prochaine technique avant d’étirer un sourire, puis la gemme disparut, je l’avais sûrement assimilée. Justement, voilà que l’adolescent revenait en me tendant un drôle de magasine que je lisais en diagonale.

- Que veux-tu que je fasse de ca ? C’est pour dresser des animaux au combat, je n’ai pas d’animal. Enfin, sauf si sous ton armure t’es couvert de poils et que tu remues la queue quand t’es content ?

Double sens volontaire, j’étirais un sourire amusé en lui rendant son magasine. Il me demanda alors si j’avais encore quelque chose à faire ici et je regardais un peu partout, mais mes yeux finirent par se poser sur le trou dans son armure.

- Moi non, mais on devrait passer dans une forge ou je ne sais quoi pour ton armure. On va sûrement te demander de la retirer le temps de la réparer. Même si j’imagine que tu n’es pas nu comme un ver là-dessous, ca doit pas être frais pour autant. T’as de quoi te changer ? On devrait trouver ce qu’il faut par ici.

J’étais complètement à côté de la plaque le concernant mais bon, je ne pouvais pas savoir que cette boîte de conserve géante était vide à l’intérieur en réalité. Je commençais à marcher dans ces galeries à la recherche d’une boutique de vêtements, mais je fus très vite impressionnée par autre chose : les soldats qui gardaient les environs !

- T’as vu la tronche des soldats ? On dirait des robots … Ca ne s’appelait pas un cyborg pour rien d’ailleurs. - Cet endroit est vraiment à part par rapport au reste du monde.

Bon, ce shopping, disais-je … sauf si Alphonse m’arrêtait.

Ruka utilise une Topaze (gemme de Noel) et apprend :

La Castafiore
(Force 1) > Un chant si strident que la terre se met à trembler ! > - 50hp [Cibles], Type Terre, - 10mp [Ruka]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Dim 28 Déc - 14:31

========================
Ruka passe au niveau 3
Gains: +50 gils [Ruka]
Ajout de la technique "La Castafiore"
========================



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Mar 30 Déc - 14:26

Alphonse
Alors que Ruka avait profité d'une promotion – dont l'armure vide n'avait pas la connaissance -, lui se retrouvait avec un magazine dans les mains dont il n'avait finalement pas une grande utilité, il n'était pas bien difficile de reconnaître celui qui s'était fait arnaqué dans l'histoire... Préférant en faire profiter Ruka après l'avoir retrouvée en face du magasin de gemmes plutôt que de le jeter bêtement à la prochaine poubelle qu'il croisait, il le lui proposa. Mais bien évidemment, la jeune femme n'était pas intéressée, et elle le lui fit comprendre d'une bien belle manière, le garçon était tellement surpris par ses propos qu'il en tomba littéralement à la renverse. Il fallait le comprendre c'est que... Jamais personne ne s'était adressé à lui en tenant un tel discours. Ruka avait la capacité de le déstabiliser presque trop facilement, c'était une certitude. Mais malgré ça, l'idée de voyager avec elle ne lui déplaisait pas, c'était une bonne personne. Se redressant après sa chute, le garçon ne trouva pas grand chose à dire...

« Non, non ! Qu'est-ce que tu imagines ?! » Loin du cliché du chevalier en armure, Alphonse n'était qu'un enfant...

Puis, la danseuse ajouta qu'elle n'avait plus rien à faire ici, mais ne manqua pas de rappeler à l'adolescent qu'il fallait faire quelque chose pour son armure. Oh oui, c'est vrai ! La suite lui plaisait beaucoup moins. Retirer l'armure n'était pas une possibilité, mais il est vrai que n'importe qui ou presque le lui aurait demandé, tous les mécaniciens n'étaient pas Winry ou Edward... Comment faire si le problème se présentait à lui ? Maudite guêpe ! Enfin, l'alchimiste trouverait bien une solution, il s'en était toujours sorti jusqu'à maintenant, alors pourquoi pas aujourd'hui ? Ce n'était rien de plus qu'une nouvelle difficulté à surmonter, bien peu problématique, en comparaison à l'enfer qu'il vivait, et qui l'insupportait un peu plus chaque jour. Pendant qu'il y pensait, la jeune femme s'était déjà mis en tête l'idée de chercher une boutique de vêtements, puisqu'elle possédait déjà une réponse à sa question. Jamais une tenu de rechange n'aurait pu entrer dans une si petite sacoche – par contre une gemme, et des centaines de potions, c'était possible, fait étrange, magique, et inexplicable d'un point de vue scientifique.

« Tu sais ce n'est... » Mais sa compagne de voyage venait de lui couper la parole sans le vouloir, commençant à parler des soldats. Elle avait raison à leur sujet, c'était un accoutrement étrange, venu tout droit d'une autre ère. Alphonse avait eu l'occasion de croiser des SEED, eux étaient bien loin de porter un uniforme aussi... robotique. « C'est vrai, je n'ose même pas imaginer les effets de leurs armes. Esthar est une ville incroyable. » Le garçon avait dit la même chose d'Horizon, mais cette  fois-ci, c'était totalement différent, chacune d'elle avait ses spécificités, c'était comme comparer le jour et la nuit. Bref, il était temps de revenir aux choses sérieuses : Accélérant le pas pour se placer en face de Ruka, il reprit la parole. « Ce n'est pas nécessaire de trouver un magasin de vêtement je... Je n'ai pas besoin d'enlever cette armure ! Il suffit d'une petite soudure... » Qui pourrait placer ça dans une conversation normale ? Qui était assez fou pour porter une armure en toutes circonstances sans même prendre la peine d'enlever son heaume ? Probablement personne en dehors de l'adolescent.

Continuant sa route sans même attendre de réponse – pour être sûr que Ruka ne le contredise pas – Alphonse trouva une boutique qui était à son avis susceptible de faire l'affaire. Elle faisait un peu tâche dans la galerie, un peu vieillotte, en fait, mais c'est là qu'il souhaitait aller. Il s'agissait d'un magasin tenu par un vieil artisan et vu sa tête, on pouvait probablement lui demander n'importe quoi. Autant dire que s'il avait raison, ce magasin lui sauvait la vie.

« Bonjour, vous réparez les armures ? »
« Bon sang, une vraie armure médiévale ! Un peu que je répare les armures ! Laisse la ici, et revient dans une heure !»
« C'est à dire que... Je ne pas l'enlever, n'en demandez pas plus, s'il vous plaît. »
« Je vois... C'est pas un spectacle pour vous ma p'tite dame, allez donc faire un tour dans les boutiques ! Ramenez moi une pâtisserie, et les réparations seront gratuites ! »

Reste à voir ce qu'il allait se passer par la suite, Ruka faisait ce qu'elle voulait, après tout. Le vieil homme lui, semblait avoir remarqué la supercherie dès l'instant ou il avait examiné le bras d'Alphonse mais étonnamment... Il n'avait rien dit, et cachait sa surprise... Pour le moment. Pour ce qu'il avait dit à Ruka.. Soit il se montrait compréhensif, soit cela cachait quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Ven 2 Jan - 11:28

Ce gamin était plutôt rigolo, si innocent alors qu’à son âge, j’étais déjà une petite diablesse. J’avais étiré davantage mon sourire en le voyant déstabilisé par mes propos, j’aurai pu continuer sur ma lancée si j’avais décidé de l’embêter jusqu’au bout, mais il y avait plus important à faire : réparer son armure. Je lui avais suggéré d’aller s’acheter des vêtements neufs – et propres – le temps que quelqu’un s’occupe de ca, mais il avait refusé. C’était son choix, mais ca faisait plusieurs heures qu’on voyageait ensembles et il refusait toujours de prendre l’air hors de cette boîte de conserve.

- Comme tu veux, mais je ne sais pas comment tu fais. Ca doit puer à force là-dedans si tu l’enlèves jamais !

Je sais, je n’ai pas ma langue dans ma poche. Bref, mon attention se reporta de toute façon sur les soldats de la ville lorsqu’on passa devant l’un d’entre eux. C’était des robots à mes yeux et c’est vrai que si la ville était si évoluée, je n’osais pas imaginer les armes qu’ils développaient pour leur armée. Je m’imaginais des rayons laser, des vaisseaux spatiaux, et tout le tralala ! Comme on en voit dans les films de science-fiction ! En tout cas, si l’envie de discuter avec eux était présente, je suivais surtout Alphonse pour trouver quelqu’un qui était en mesure de s’occuper de lui. Ce fut dans un établissement qui semblait venir d’une lointaine époque, par rapport au reste de la ville, qu’on trouva notre bonheur ! Je restais à l’entrée de la boutique lorsqu’Alphonse discutait avec le vieil homme. Pourquoi avoir choisi le magasin le plus moisi de la galerie alors que le reste semblait plus moderne et disposait sûrement de meilleures méthodes pour reboucher le trou de cette épaisse armure ? Aucune idée, mais l’artisan déclarait pouvoir s’en charger, et m’envoya même balader ! Faire les boutiques, j’y songeais déjà pour patienter, mais euh le coup de sa pâtisserie … pour une soudure gratuite ?

- C’est quoi ce chantage ?

Soupirant, je faisais mine d’accepter, mais n’importe qui me connaissant un minimum devinerait que je n’allais pas laisser ca et que je me vengerai tôt ou tard. Je tournais les talons, laissant les hommes entre eux, pour filer à nouveau dans la galerie à la recherche de boutiques de vêtements. Et une pâtisserie aussi … Heureusement, de la même façon que ce vieil artisanat, il y avait une boutique traditionnelle pas loin non plus. J’en prenais note car j’y passerai en dernier avant de revenir ici.
Pour le reste, j’essayais de calculer mon temps au fur-et-à-mesure que je passais dans les magasins. Certains étaient trop modernes pour moi, les vêtements étaient bizarres par rapport à ceux que j’ai l’habitude de voir dans une ville « normale », des fois c’était des robes étranges, d’autres des combinaisons assez euh …. Particulières. Un peu moulantes aussi ! Ca pourrait être mon genre quand on sait que je peux faire tout et n’importe quoi mais pourtant, c’est là qu’on se trompe. Je n’aimais pas trop ce genre là.

Résultat au bout d’une heure, comme convenu, je revenais vers la pâtisserie avec à peine un petit sachet en main. Je n’avais pris que des accessoires qui m’intéressaient vraiment mais aucun vêtement. J’étais un peu déçue par ce qu’il y avait ici et pourtant, j’imagine que ce n’était pas si surprenant que ca. A la pâtisserie, je prenais une grosse tarte au citron meringuée que je tenais soigneusement dans la main avant de retourner chez l’artisan, qui en avait fini avec Alphonse.

- Voilà je suis là. T’es comme neuf, ca y est ?

Le vieil homme se retourna et je sortais le gâteau de son sachet pour le tenir dans ma main et lui montrer. Ses yeux s’illuminèrent comme ceux d’un enfant et il s’approcha de moi.

- Comme convenu, c’est gratuit !!
- Vraiment ? C’est définitif hein ? Vous ne reviendrez pas sur votre décision ?
- Non, je suis sûr ! C’est gratuit ! Donnez-moi ca !!


Un sourire carnassier se dessina sur mes lèvres. Dès qu’il fut assez proche, je lui mettais la tarte dans la tronche, littéralement, l’écrasant le plus possible pour lui refaire le portrait. Pas de bruit dans un premier temps, mais lorsqu’il réalisa ce qu’il lui arrivait, je l’entendais grommeler dans la crème, sûrement qu’il revenait sur sa décision.

- Hep ! Vous avez promis !

Je lâchais enfin la tarte et fit signe à Alphonse de me suivre rapidement. Pas envie qu’il me poursuive en hurlant. Non mais quoi ? Vous croyez vraiment que j’allais me laisser faire ? Ca lui apprendra, les femmes ne sont pas des bonniches. Lorsqu’on fut bien éloignés, je me mis enfin à pouffer de rire et je m’approchais d’Alphonse pour regarder l’endroit où il avait le trou, une heure plus tôt.

- Tu te sens bien ? Est-ce que tu as encore quelque chose à faire par ici ?

Personnellement, je ne cracherai pas sur un bon repas et un peu de repos. Combien de temps avions-nous marché dans ce Lac Salé après tout ? Et ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Jeu 8 Jan - 16:45

Alphonse
C'était assez difficile à croire – tout autant que la proposition dénuée de sans du vieillard en fait -, mais Ruka avait accepté sa proposition consistant à lui ramener une pâtisserie, non pas sans broncher un peu. L'alchimiste ne pouvait que comprendre sa réaction et se sentait même désolé pour elle. Après tout, c'était de sa faute si la danseuse se retrouvait dans cette situation visiblement agaçante. Mais c'était mieux ainsi, elle n'avait pas à savoir, tout comme les autres. C'était un secret entre lui, Edward, Winry et Mamie Pinako ! Il se le rabâchait sans cesse depuis l'événement, ce n'était pas pour trahir cette promesse maintenant. Concernant le vieillard, Alphonse estimait la situation différente. Non seulement, il s'en était rendu compte au premier coup d'oeil,  et n'avait pas vraiment le choix s'il voulait faire réparer cette armure au plus vite. Restant sans réaction au début, ce n'est que quelques minutes après le départ de Ruka que le vieux forgeron commença à écarquiller les yeux, tapant à répétition contre le gantelet du garçon avec sa clé à molette, de plus en plus fort.

« Vous devriez... »
« PAR LA BARBICHE D'IFRIT ! J'EN REVIENS PAS, CE GAMIN EST UNE ARMU... »
« Chhhhht ! » Paniquant un peu, Alphonse utilisa sa main libre pour la plaquer contre la bouche du vieil homme. « Je sais que c'est étrange mais... Vous devriez vous mettre au travail. »
« Pfff, oui, oui. J'sais pas comment ça t'es arrivé mon p'tit gars, mais tu ferais mieux de le garder pour toi ! »

La conversation continua le temps des réparations, que ce soit au sujet de cette armure – de laquelle Alphonse évitait au maximum de parler -, de Ruka ou encore des cristaux. Il n'avait rien apprit d'intéressant, mais au moins il était comme neuf, prêt à repartir à l'aventure ! Alors qu'il remerciait le forgeron pour son travail, Ruka arriva, avec la pâtisserie,  comme convenu. Demandant d'abord à Alphonse si tout était réglé, ce à quoi il répondit d'un signe de tête tout en lui montrant son bras, la danseuse, celle-ci alla s'adresser aux propriétaire des lieux pour s'assurer qu'il tiendrait sa promesse.... Avant de lui envoyer la tarte à la crème qu'elle avait acheté en pleine figure. Les yeux d'Alphonse virèrent au blanc, il ne bougeait pas d'un pouce, ne sachant pas quoi faire. Il avait l'impression d'avoir assisté à un numéro de cirque. Alors que le vieillard commençait à grommeler, l'adolescent se leva d'un coup, ne pouvant rien faire d'autre à part suivre Ruka qui lui faisait signe de partir. Pourquoi elle avait fait ça ? Alphonse savait que cette histoire la dérangeait, mais tout de même ce n'était pas... Enfin, elle ne l'écouterait pas, de toute façon.

« Oui, il ne nous reste plus qu'à trouver un endroit ou passer la nuit ! Enfin sauf si tu as encore quelque chose à voir... » Mais apparemment, ce n'était pas le cas.

Alphonse n'avait pas besoin d'un bon repas et d'une nuit pour se reposer physiquement – même si ces épreuves l'avaient épuisés psychologiquement, mais Ruka n'était pas comme lui, et il essayait tant bien que mal de se mettre à sa place. Pour trouver une auberge, il fallait d'abord commencer par quitte cette zone. Un centre commercial n'était pas vraiment approprié. Vu l'heure, le garçon était d'ailleurs étonné que tout ou presque soit encore ouvert. Esthar était à part, peu importe d'où l'on venait. Marchant en direction de l'étrange plate-forme qui leur avait permit d'arriver jusqu'ici, Alphonse remarqua quelque chose tomber du sac à main d'une jeune femme. Il tenta bien de l'appeler, mais celle-ci n'eut pas la moindre réaction... S'approchant de l'objet – alors que la demoiselle était déjà loin – l'alchimiste remarqua qu'il s'agissait d'un paquet cadeau. Curieux, il ne résista pas à l'idée de l'ouvrir – défaire le nœud n'était d'ailleurs pas évident avec cette armure -, mais il réussit tant bien que mal, et découvrit que le paquet renfermait une gemme.

« Oh... J'imagine qu'elle peut m'être utile. Ça te dérage, si je la garde ? » Dit-il alors qu'ils arrivaient devant la plate-forme.

Alphonse laissait à Ruka le choix de leur destination. Vu le nombre d'auberges et de restaurant qu'il devait y avoir ici, il comptait sur elle pour trouver quelque chose de bien. L'alchimiste souhaitait la laisser faire pour la simple et unique raison qu'une fois encore, il ne pourrait rien faire d'autre que la regarder manger.
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Jeu 8 Jan - 22:46

Les femmes sont difficiles à cerner, parait-il. Je ne savais pas qu’Alphonse baignait dans l’incompréhension de mon acte avec ce vieillard, alors qu’à mes yeux, il n’y avait rien de plus de naturel. Je n’avais pas aimé cette façon qu’il avait eu de m’envoyer balader et en plus de m’exiger une pâtisserie en échange d’une réparation gratuite. Petite vengeance en somme, mais comme je n’avais pas envie de subir les représailles – si jamais il appelle la sécurité, on était mal ! – on s’était éloignés le plus rapidement possible avec Alphonse. A priori, je n’avais plus rien à faire ni à voir dans la zone commerciale, aussi je me tournais vers l’adolescent pour voir s’il avait quelque chose de prévu ou non, sinon, je pense qu’on pouvait s’éloigner de là à la recherche d’un hôtel.

- Non, non. Moi j’ai tout vu pendant que tu te faisais bichonner par un vieux crouton !

Lui répondis-je. Bon, c’était décidé, on allait chercher un hôtel. Il n’y avait pas l’air d’en avoir dans le coin, je suppose qu’il fallait retourner vers ce drôle d’appareil qui servait de moyen de transport dans Esthar. Celui que nous avions emprunté dès notre arrivée. En chemin, Alphonse ramassa un petit paquet qu’une femme avait laissé tomber, mais comme elle ne réagissait pas à ses appels, il décida de l’ouvrir pour y découvrir une gemme … qui voulait garder pour lui. Je haussais des épaules à sa question, j’avais bien piqué la gemme cadeau du magasin d’objets. Je ne manquais pas pourtant de faire une réflexion au sujet de sa trouvaille.

- Non, garde-la si tu veux. Ca te permettra d’apprendre une technique en plus. Mais t’es sûr de ne pas avoir des origines de Wutai toi ? Il y a que les gens comme nous qui ont ce genre de réactions quand on trouve les biens des autres !

Vas-y la réputation de merde que je donne à mon propre peuple. Mais c’était la vérité non ? Wutai est réputé pour ses ninjas, et surtout ses voleurs de matérias … qui sont devenus des voleurs de gemmes après la fusion des mondes. Quoiqu’il en soit, on réutilisait la plateforme pour se diriger vers les quartiers abritant les hôtels, plus ou moins luxueux, mais peu importe, à mes yeux, ca restait fantastique. Esthar était un univers très différent, tout me paraissait ultra moderne ici. Quand je regarde les extérieurs des maisons et immeubles, on avait l’impression de se regarder dans des miroirs. On ne voyait pas ce qu’il se passait à l’intérieur, mais une fois à l’intérieur, on voyait très bien ce qu’il se passait à l’extérieur. Impressionnant.
Toujours est-il que j’entrais dans le premier hôtel que je croisais, décidant de me commander à manger directement là-bas. J’avais besoin d’un repas, et de repos. Autant faire d’une pierre deux coups non ? Je me demande à quoi ressemblent les super chambres de luxe ici. Déjà que dans notre « univers » à nous, c’est grandiose, alors ici … Je m’approchais de la réception.

- Bonjour ! On va prendre la meilleure chambre que vous avez, la super suite de luxe ! Ah oui et je vais commander déjà le repas, ne vous cassez pas la tête, mettez-nous le repas du jour !

Je ne demandais même pas l’avis d’Alphonse. Bah oui hein ? J’ai l’habitude de vivre dans le grand luxe et la beauté. Vivre à Costa Del Sol, ca change les gens, je vous le dis. En plus ce n’était pas cher et je sortais 50 gils de ma poche pour payer ma part. Alphonse payera la sienne tiens, et puis c’est pas énorme comme prix alors il va pas râler. Il aura un putain de luxe pour cinquante gils ! Mais je ne savais pas que malheureusement, il ne pourrait pas en profiter autant que je ne le pensais.
Forcément, qui dit super suite, dit dernier étage et on put tester l’un de leurs ascenseurs modernes pour filer tout en haut de l’hôtel. Et une fois dans la chambre … c’te claque !

- Wahou. C’est … Euh … Je ne trouve même pas le mot pour décrire ca. Mais je sens que mes prochaines vacances, je vais les passer ici !!

Elle était énorme. S’il y avait un lit double, pas de problèmes, ca ne voulait pas dire pour autant qu’on allait devoir dormir ensemble puisqu’il y avait une autre chambre juste à côté qui faisait partie de la suite ! Une vaste salle de bain avec douche, baignoire qui faisait jacuzzi aussi, un mini bar qui n’était pas si mini que ca, un buffet, une énorme télévision et … plein de trucs en fait. Le tout, dans une ambiance et décoration toujours futuristes.
Je faisais comme chez moi, venant poser mes affaires sur le lit, mais la télé sur le mur en face m’intriguait beaucoup. L’image doit être géniale !!

- Je vais quand même prendre une douche avant qu’ils apportent le repas, mais là je suis fascinée. Si tu veux passer avant moi, vas-y. Et mets un truc décontracté bordel ! Ca doit puer le fauve là-dessous. J’allumais alors la télévision – après avoir galéré quelques secondes à trouver comment ca fonctionnait – mais la première chose sur laquelle je tombais attirait immédiatement mon attention. - Wah ! Non en fait reste-là un peu. T’as vu ca ? Il y a un tournoi organisé sur Spira.

Le genre de trucs super intéressants, car qui dit tournoi, dit plein de mondes, dit super pêche aux infos ! Trouver des informations sur les Chimères ou les Cristaux, ca semblait être le lieu idéal. Et oui, je ne perds pas le nord, qu’est-ce que vous croyez ? Je ne vais pas m’y intéresser pour participer, je n’ai pas la carrure d’une combattante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Mar 10 Mar - 21:03

=====================
Gains: +100 gils [Chacun]
=====================




Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Sam 21 Mar - 17:32

Plusieurs mois durant, Malachi ne put quitter les sous-sols du Secteur 1. Lorsqu'ils le jugèrent prêt, ses supérieurs lui permirent d'échapper à la lumière factice des souterrains. Soulagé, le blondinet fut d'autant plus réjoui d'apprendre qu'il devait rejoindre Horizon. La ville portuaire, nichée au beau milieu de l'océan, représentait un lieu de vacances idéal pour quiconque désirait lézarder au soleil en toute tranquillité. Elle faisait toutefois un exemple déplorable en matière d'avancée technologique. L'adolescent n'eut pas le temps de déguster l'un des fameux plats de poisson puisqu'il dût sauter dans le premier train en partance pour Esthar. La mégalopole représentait certainement un modèle parfait en matière de développement scientifique. Le jeune garçon profita du trajet pour s'écrouler sur sa couchette et dormir un petit moment, le voyage depuis Midgar s'était révélé éreintant. Ses employeurs s'étaient néanmoins occupés de tout, du financement de cette escapade jusqu'à la réservation des billets. Il devrait toutefois se débrouiller seul à l'avenir. Le mélodieux tintement qui marquait le terminus, tant attendu des voyageurs pressés, mit un terme à ses doux songes.

Ne pouvant s'empêcher de bâiller, il le fit le plus discrètement possible. L'ancien élève de l'université galbadienne voulut louer une voiture, mais on la lui refusa tout net. Il paraissait bien trop jeune et inexpérimenté pour être en âge de conduire un véhicule de ce gabarit. Frustré, l'adolescent leva les yeux au ciel, soufflant bruyamment. Il n'appréciait pas particulièrement Esthar et sa surenchère de couleurs. L'agent de la Néo ShinRa ignorait alors que son calvaire ne faisait que commencer. Malgré cela, il ne pouvait s'empêcher d'admirer l'ingénierie et l'architecture fonctionnelle du lieu. Un seul regard sur les tubes dans lesquels flottaient de nombreuses plates-formes, uniquement destinées au transport des riverains, prouvait à quel point la ville était prospère et développée. Un peu curieux, Malachi s'installa finalement sur l'un de ces sièges mobiles pour rejoindre le centre-ville. Le voyage fut bref, confortable et relativement tranquille. Un sourire aux lèvres, l'adolescent ne put s'empêcher de supposer que ce genre de machines encourageait inexorablement une certaine forme de paresse.

Cette pensée en tête, il se levait tranquillement, préférant largement se déplacer sur ses propres jambes. Le blondinet commença ainsi à déambuler dans le centre commercial, observant inlassablement les devantures éclairées par d'attrayantes lueurs. C'était comme si chaque boutique essayait de captiver de potentiels clients en usant de teintes vives, obligeant les passants à regarder. De nombreux slogans, de couleurs différentes et parfois criardes, clignotaient sans interruption. Malachi ne savait plus où donner de la tête, reportant son attention sur chaque panneau d'affichage jusqu'à en avoir le tournis et la nausée. S'il continuait ainsi, la migraine ne tarderait pas à s'installer. D'un mouvement lent, l'adolescent massa ses tempes du bout des doigts. Il gardait les paupières clauses quelques secondes avant de se frotter les yeux. Un regard furtif dans la vitrine le poussa à réajuster sa tenue. Il resserra brièvement sa cravate et tira un peu sur le bas de son pull.

Suite à cela, il fixa le sol bleu et translucide qui lui rappelait vaguement un ciel azuré dépourvu de nuages. Après avoir été bousculé par un passant, qui ne s'excusa même pas, le garnement aux yeux bruns s'adossa au mur en pestant. Quelques citadins manquaient visiblement de politesse et Malachi finissait par penser qu'il n'était pas fait pour ce genre de vie. Ne venait-il pas d'une humble bourgade dans laquelle tout le monde se connaissait ? Les habitants d'Esthar ne pouvaient certainement pas tous se côtoyer de manière aussi conviviale que ceux de Winhill. Pensif, il reprit son avancée, apercevant au loin une demoiselle à la chevelure claire. Quelque peu perdu, l'adolescent décida de se servir de celle-ci comme d'un repère spatial. la mégalopole cachait un véritable labyrinthe en son sein. Il  suivait éhontément la jeune fille, sans piper mot, croyant alors que personne ne remarquerait son attitude quelque peu douteuse.


Dernière édition par Malachi Tremens le Mar 24 Mar - 7:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Winry Oswell
Sauvage égarée

Sauvage égarée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 5
HP : 930/1100
MP : 20/25
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Lun 23 Mar - 23:44

Un an était passé. J'avais grandi, j'avais appris de nouvelles choses, une nouvelle vie. Mais j'étais perdue. Je ne savais plus vraiment qui j'étais... qui je devais être. Ma relation avec ma mère, seule personne que je connaissais réellement, n'était pas à son point fort. Elle refusait de répondre à certaines de mes questions, persuadée que la réponse ne m'apporterait rien. Je me sentais m'éloigner d'elle et j'en étais effrayée. Elle était mon seul point de rattachement.
C'est pour ça qu'elle est partie. Du moins, c'est ce qu'elle m'a dit.

Il y a trois jours exactement, elle m'a affirmée qu'elle était un poids dans mon évolution, qu'elle m'empêchait de vivre. Elle ne cessait de hurler qu'il fallait qu'elle parte. Je ne l'ai pas retenue, complètement abasourdie par ses propos.
Avant de quitter la pièce, ma mère m'avait indiqué que je pourrais rester dans l'auberge trois jours encore et que pour répondre à mes questions, il faudrait que je trouve moi-même les réponses. Il était impossible pour moi de dire que j'avais compris ce qu'il s'était passé ce jour-là. Cependant, cela n'avait plus d'importance, j'étais maintenant seule.
Je rangeais les quelques affaires qu'il me restait et je quittais à mon tour la chambre que nous louions. Il me restait à peine assez de gils pour me payer de quoi manger aujourd'hui. Sans grande conviction, je sortais de l'auberge.
Esthar au premier abord paraissait pour une ville vraiment merveilleuse. Surtout pour une jeune fille qui n'avait jamais vu de ville auparavant. Néanmoins, depuis quelques jours, cette cité me paraissait beaucoup plus hostile, presque méconnaissable.

J'avançais d'un pas calme et posé en zigzaguant entre les autres passants. La mégalopole offrait de multiples moyens de se déplacer rapidement, mais j'avais depuis trop longtemps l'habitude de marcher au grand air. Les espaces confinés n'étaient pour le moment pas les bienvenus chez moi. Avancer à une allure plutôt faible me permettait d'autant plus de pouvoir analyser tout ce qu'il se passait autour de moi. Je ne savais pas si c'était instinctif, mais je restais constamment sur mes gardes, à l’affût du moindre geste suspect. J'aimais être maîtresse de mon environnement pour ne jamais être prise par surprise.

La première étape de la journée était de trouver de la nourriture. Dans cette fabuleuse ville grouillant de personnes à n'importe quel moment de la journée, il était plutôt aisé de trouver de quoi manger. Toutefois, au bout d'un an, j'avais déjà quelques repères et je ne savais pas quand je pourrais manger copieusement la prochaine fois. Je cherchais donc un endroit précis. J'accélérais le pas et traversais une grande allée en direction de l'immense centre commercial de la ville. Avec ma mère, nous y avions passé de nombreuses après midi durant nos séjours à Esthar.
Effectivement, pour ma mère, il était hors de question que nous laissions notre vie de nomade aux oubliettes. Elle s'était donc organisée pour que ma transition entre ces deux mondes se fasse de la meilleure façon possible. Elle m'avait laissée alors qu'il me restait encore tant à apprendre sur ce style de vie. Pendant les trois jours, j'avais longtemps hésité à rentrer dans notre petite cabane et survivre jusqu'à qu'elle décide de revenir... mais je ne l'avais pas fais. Quelque chose m'empêchait de revenir à cette vie que j'avais maintenant quitté.

La circulation était plus dense à l'intérieur du bâtiment et il était plus agaçant de se déplacer. Pendant quelques secondes, je m’arrêtais pour faire un rapide bilan des lieux. Tout avait l'air aussi calme que d'habitude. Après avoir marché quelques instants, une étrange sensation se manifesta au fond de moi. Quelqu'un me suivait. Cela pouvait paraître complètement fou étant donné le nombre de personnes affolant qui allait dans la même direction que moi, mais j'en étais presque certaine. J'essayais de me sortir cette idée irrationnelle de la tête mais l'impression persistait. Je fis mine de m'arrêter devant une vitrine pour observer discrètement autour de moi. Au bout de quelques secondes, une liste de potentiels suspects était dressée dans mon esprit. Je repris la route en prenant soin de tourner plusieurs fois pour éliminer les personnes suspectes. Au bout de quelques instants, je savais qui c'était. Je tournais à la première intersection et attendais son arrivée. Lorsque sa chevelure blonde apparut dans mon champ de vision, je m'avançais vers lui de manière imposante, les yeux plissés, complètement méfiante.

- Pourquoi tu me suis ?

Après un rapide coup d’œil sur l'individu, mon angoisse se dissipa rapidement. Il devait être plus jeune que moi de plusieurs années et ne paraissait pas bien dangereux. Il s'était peut-être perdu. Je tentais alors de prendre une voix plus douce pour ma deuxième approche.

- Mais avant tout... qui es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   Dim 29 Mar - 6:02

Le blondinet commençait à rougir tandis que la demoiselle s'avançait vers lui. Son petit manège avait sans doute été trop flagrant pour qu'elle ne le remarque pas. Il avait pourtant tout fait pour ne pas attirer l'attention, y compris porter sa valise roulante qu'il lâcha une fois repéré. De prime abord, cette fille semblait méfiante et Malachi ignorait comment elle réagirait en constatant que quelqu'un la suivait. Il  avait peut-être décidé d'utiliser la mauvaise personne comme moyen de se guider dans la cité. Instinctivement, le jeune garçon fit un pas en arrière lorsque l'inconnue l'apostropha. L'agent de la Néo ShinRa ne se défilait pas pour autant. Il essayait, tant bien que mal, de paraître plutôt calme malgré la situation. L'étrangère ne l'agresserait pas dans la mégalopole, c'était du moins ce qu'il espérait. L'adolescent ne comptait pas attirer l'attention des autorités. L'attitude de la jeune fille changea du tout au tout après avoir observé l'ancien étudiant. Ne sachant pas trop quoi lui répondre, il garda le silence quelques secondes. On pouvait clairement voir qu'il n'était pas très à l'aise face à son interlocutrice. Il venait tout de même d'être pris sur le fait !  Il en perdait tous ses moyens. Après un bref coup d’œil en arrière, le garnement toussota pour s'éclaircir la gorge.

- Je m'appelle Malachi... Malachi Tremens.

Le voyageur parlait à voix basse sans que l'on puisse en expliquer la raison. Il restait en retrait, immobile et droit comme un i. On remarquait aisément cette anxiété, à laquelle était mêlée de la surprise, dans ses prunelles ambrées. Manquait-il d'assurance ? On pouvait le croire. Allait-il vraiment admettre qu'il était incapable de retrouver son chemin au sein de la ville technologique ? Le blondinet était certain de passer pour un idiot. Malgré cela, le voyageur ne comptait pas se défiler. Il devait simplement trouver une manière de l'annoncer qui ne l'infantiliserait pas plus encore que ses traits juvéniles. Le jeune garçon se grattait derrière le menton avant de balbutier un charabia incompréhensible, usant d'une voix à peine audible. La demoiselle pouvait toutefois entendre une partie de son discours hésitant.

-Eh bien, c'est un peu embarrassant...

Pour une première impression, on pouvait dire que Malachi semblait quelque peu candide et timide. L'effet recherché était néanmoins l'inverse. Même s'il se sentait ridicule, le jeune garçon devait se ressaisir sous peine de passer pour un véritable gamin inexpérimenté. Il secoua vivement la tête de droite à gauche. N'était-il pas dégourdi ? Habituellement, il était bien plus compétent. Le blondinet savait se débrouiller seul évidemment ! Cependant, pour cette fois, l'adolescent n'y parviendrait pas. Qui aurait cru qu'Esthar le paradis technologique serait en réalité un enfer multiples couleurs ? Il pouvait au moins admettre sa défaite face à ce dédale moderne aussi intrigant qu'effrayant. Si elle était sympathique, la demoiselle serait volontaire pour le guider dans ce qui le déstabilisait tant.

- À vrai dire, je visitais la ville et je pense que je me suis perdu.

L'adolescent paraissait soudainement plus sûr de lui. Ses paroles hésitantes prenaient une tournure plus solennelle. C'était comme-ci on lui enlevait un poids des épaules. Malachi savait évidemment qu'il ne pouvait dire toute la vérité. Tout ce qui concernait les tâches confiées par ses employeurs devait rester confidentiel. De toute façon, les raisons de sa présence à Esthar ne regardaient que lui. Peu habitué au mensonge, l'adolescent allait néanmoins devoir s'adapter. Il préférait employer l'omission, la jugeant clairement moins malhonnête. Il offrait donc à son interlocutrice une partie de la vérité, qu'il oublie de tout annoncer de but en blanc n'était pas très grave. Cela ne faisait pas de lui un menteur, bien au contraire ! Même si l'agent de la Néo ShinRa se voilait un peu la face, il n'en restait pas moins convaincu qu'il le faisait pour une bonne raison. Il valait mieux éviter qu'elle ne lui pose trop de questions à l'avenir. Malachi fit finalement un pas en avant, puis il s'inclina respectueusement.

- Je suis vraiment désolé. Crois-tu qu'un repas t'aiderait à me pardonner ?

Il paraissait sincère lorsqu'il s'exprimait. Cette invitation à déjeuner n'était pas anodine, l'ancien étudiant mourait de faim et ignorait complètement où acheter de quoi se sustenter. Un sourire amical dévoila une double rangée de dents blanches tandis qu'il se redressait lentement.

- Ravi de te rencontrer ! Le blondinet tendait finalement la main en direction de l'inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Ville en vitrine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ville en vitrine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ville en vitrine
» [CXL] Saint Gapour: Ville en danger?
» Comment construire l'Hôtle de ville ?
» [Tuto] Créez une ville en mode Expert
» 9 cartes et 1 ville du mode planète

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Dol :: Continent d'Esthar :: Esthar-