Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Au port

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Au port   Lun 2 Sep - 16:19

LuxiaAujourd’hui, il faisait beau ! Le soleil semblait obstiné à rester visible dans le ciel, chassant et effrayant les nuages. Il n’était cependant pas très haut car il était relativement tôt. Le métier d’indépendant n’était pas de tout repos, il fallait se lever tôt ! C’est donc vers sept heures ce matin que j’entrepris de sortir prendre l’air après le petit déjeuner et la douche. Qu’est-ce que j’adorais l’odeur du gel douche à la rose ! Mais comme il n’y allait bientôt plus en avoir et que ma tante manquait de pas mal d’herbes et plantes je me levai tôt pour aller chercher tout cela.

Marchant tranquillement dans les rues, je comptais me rendre au port. Grâce à ma magie, je pouvais bondir et atterrir sur un bout de la montagne. Certes, c’était dangereux mais le métier d’apothicaire était si excitant ! Préparer des potions avait quelque chose de captivant pour moi. Cela me détendait et le mélange me faisait toujours un peu peur. Chaque fois, je guettais la moindre petite anomalie. Le secret d’une bonne potion, c’était la patience et la rigueur ! Tante Irma disait aussi qu’y mettre tout son amour aidait aussi.

Enfin bref, les rues semblaient calmes au matin mais plus pour longtemps. C’est vers huit heures que les habitants s’activaient. J’avais pris avec moi un petit panier en osier pour transporter ma collation et y mettre mes trouvailles. C’est que cela creusait l’appétit de cueillir ! J’étais arrivée à bon port, sans vouloir faire de jeu de mots. Je saluai le capitaine qui était déjà levé sans doute encore plus tôt que moi !

« Bonjour mon capitaine !

-Oh, salut ma petite Luxia ! Tu viens faire tes courses ? Bonne chance, aujourd’hui les oiseaux tournent beaucoup, gyahaha ! »

Il était vrai que le capitaine était assez spécial mais il est vraiment gentil ! Il fait un peu peur au début mais il ne mord pas. Je me déportai un peu vers la gauche du pont et suivi le petit chemin tortueux vers un des pics de la montagne. Arrivée à la fin, je sortis mon bâton et invoquai la magie pour pouvoir me hisser en haut.

« Jump ! »

C’est en donnant un coup de pied sur le sol que je décollai d’un bon phénoménal. J’avoue qu’au début j’avais peur mais à présent, je m’y suis habituée. Il y avait de jolies fleurs ! J’en profitai même pour un faire un petit bouquet, il pourrait peut-être servir. Je trouvai mon bonheur assez rapidement, la montagne était très fertile ! Mais il me fallait quelques plumes d’aigle et ça... c’était délicat à prendre ! Je repérai un nid et me dépêchai pour piquer les plumes qui étaient tombées d’un aigle femelle.

Au moment où j’allais me retirer de ce pic de la montagne, l’aigle me repéra et piqua sur moi. Cette fois-ci, j’utilisai une autre carte sinon je n’allais pas m’en sortir. Des ailes poussèrent alors sur mon bâton et je l’enfourchai pour vite prendre mes jambes à mon cou ! Heureusement qu’à présent, les habitants se faisaient plus nombreux ainsi l’aigle pourrait prendre peur.

Il fallait donc que j’atterrisse mais dans la peur, je dérapai. Quel manque de chance ! Evidemment, un malheur n’arrivant jamais seul, je bousculai quelques passants qui ne m’en tinrent pas rigueur et rigolèrent même. Je désactivai mon pouvoir et mes jambes continuèrent malgré moi. Il fallait que je lève un peu mon jupon pour ne pas tomber ! Je devais avoir l’air tellement ridicule ! Personnellement j’aurais bien rigolé avec eux si je ne m’étais pas ensuite étalée sur un jeune homme que je n’avais jamais vu auparavant. Enfin, il avait pu stopper ma course même si à présent il avait du être secoué... . Je fronçai les sourcils et pinçai mes lèvres.

« Oh, je vous demande pardon ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au port   Lun 2 Sep - 20:42

Le lever du soleil était un spectacle qui valait bien plus que la richesse de Lindblum. Ce fut la première pensée de Trevor alors qu'il ouvrait les volets de sa chambre. Il était arrivé il y a deux jours à Lindblum, et avait tout de suite décidé d'aller voir son vieil ami l'hôtelier, de un pour lui annoncer la mauvaise nouvelle concernant Amaïa, mais aussi afin de reprendre temporairement la pièce où il avait logé. Son objectif secondaire était de récolter des informations sur les cristaux. Chose qui d'ailleurs piétinait, le peuple semblait plus affairé par les autres mondes que par les cristaux.

Après avoir admiré l'astre flamboyant s'élever quelque peu dans un ciel azur, Trevor entreprit de se préparer pour une petite promenade sur le port. À tout va, les marins pourraient parler de ce qu'ils ont entendu sur d'autres horizons, et donc avec un peu de chance l'emplacement des pierres magiques. Une fois vêtu de simplement de sa chemise , son jabot et ses braies, il sortit non sans prendre une pomme en passant dans la cuisine de l'établissement. Il se permettait bien cela du fait de son amitié avec le patron.

La brise fraîche dans les ruelles proches du port vivifiaient l'esprit encore embrumé du bretteur, qui prit une longue respiration avant de continuer sa marche. Une longue journée se présentait, le jeune homme s'étant levé de bon matin. Mais il n'en avait que faire; les jours étaient terriblement fades pour lui depuis Alexandrie. Il s'assit donc sur un banc proche, puis regarda l'océan l'esprit ailleurs, dans un passé où il était heureux. Il ne fit même pas attention à la jeune femme vêtue de vert et de jaune discuter avec un marin, puis s'envoler aussi simplement qu'elle était venue.

Les minutes passèrent, les gens commençaient à affluer. Mais plus de personnes arrivaient, plus Trevor désespérait sur des nouvelles par rapport aux cristaux. Apparemment, Lindblum ne semblait pas être la ville parfaite pour glaner des informations de ce type. Le début de la journée aurait pu être ainsi d'un mortel ennui, et ce si un imprévu n'avais pas eu lieu. En effet, alors que l'ancien noble errait sur les quais, la foule se mit à rire dans son dos, et avant qu'il ne se retourne pour voir ce qui était hilarant, quelque chose venait de le percuter dans la dos, puis s'excuser pour cela. À en juger par la voix, le bretteur devina qu'il s'agissait d'une femme, plutôt jeune à cause du timbre.

"Ce n'est rien voyons, mademoi-...", dit-il en se retournant.

La femme qui se tenait par terre, semblablement à cause du choc, subjugua Trevor. En effet, cette fille ressemblait un peu à sa sœur, et lui causa donc une douleur au niveau du coeur. Mais il fallait se reprendre, l'heure n'était pas à ce genre de pensées.

"Pardonnez-moi, ce n'est rien. Je me nomme Trevor de Valières, ravi de faire votre connaissance. Puis-je vous demander votre nom, milady ?"

Tout en disant cela, il aida la jeune femme à se relever, puis s'inclina devant elle et déposa un léger baiser sur la paume de sa main. Tout en essayant de chasser l'image d'Amaïa de son esprit, le jeune se tenta à sourire, tout en ramassant le panier en osier que la blonde avait fait tomber. Après un rapide coup d'oeil, le contenu avait l'air aussi spécial que sa détentrice. Diverses plantes, des herbes et quelques plumes. Le brun décida de ne pas s'attarder inutilement et rendit donc le panier à la jeune blonde.

"Puis-je vous inviter à boire un thé ? Vos effets m'intriguent, ce n'est pas commun de voir des fleurs sauvages et des plumes dans le panier d'une gente dame. Ceci dit, auriez-vous une préférence sur le lieu mademoiselle ?"

Il ne savait pas pourquoi, mais cette adolescente l'intriguait. En savoir un peu plus sur elle serait déjà un bon début. De plus, se socialiser un peu plus ne pouvait pas faire de mal à Trevor. Tout en réfléchissant à cela, le bretteur croqua dans sa pomme, et demanda par la suite à la blonde si elle pouvait prendre le thé chez lui. Il pourrait le préparer au pire, et ça éviterait des lieux mal famés à ces heures matinales.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au port   Mar 3 Sep - 14:13

LuxiaVraiment, les habitants auraient pu me rattraper ! Ou même ne fut-ce que tenter au lieu de se fendre la poire. Maintenant, à cause de cette course effrénée, je venais de bousculer un homme qui n’avait rien demandé ! En plus, je venais de tomber lourdement sur mon séant et j’en avais même lâché mon panier. Je gonflai mes joues en signe de mécontentement et je passai mes mains dans le bas du dos.

Mais je fus vite rassurée, apparemment le jeune homme ne m’en tint pas rigueur. Même s’il s’arrêta au milieu de sa phrase lorsqu’il se tourna vers moi. J’inclinai la tête sur le côté. Est-ce que j’avais quelque chose sur le visage ? En tout cas j’étais assez contente de voir une nouvelle tête sur Lindblum. Qui plus est, il était un parfait gentleman et m’aida à me relever. Ca se faisait tellement rare de nos jours. Sans doute venait-il d’une famille noble ? Il se présenta sous le nom de Trevor de Valières. Non, je n’avais jamais entendu ce nom. Tout en me mettant debout grâce à lui, il s’inclina et... me fit même un baise main.

Un quoi ? Aha, oui... ça... je sentis mes joues devenir un peu chaudes sur le coup. D’où débarquait-il ? Enfin, là n’était pas le plus important, il venait de me poser une question. Comment je m’appelais hein ? Je ne répondis pas immédiatement encore trop perturbée par ce qu’il venait de se passer et l’apparition de ce jeune homme. Il me rendit mon petit panier. Ah oui mon panier ! Heureusement rien n’était abîmé ! Tante Irma m’avait bien appris à faire la révérence, il fallait que mon cerveau se remette en route.

« Je suis Luxia Di Sperenza ! Enchantée, répondis-je en faisant une révérence et en affichant le plus beau de mes sourires ».

Je lui devais bien au moins ça. Et puis au lieu de se séparer poliment, Trevor m’invita à prendre le thé. Avais-je bien entendu ? Je venais de le bousculer et lui m’invitait à boire ? J’abaissai les épaules, entrouvrant légèrement la bouche et haussant le sourcil. Avec mes cheveux hirsutes suite à cette escapade, la scène devait être drôle ! Je le regardai croquer dans sa pomme. Inviter une demoiselle à boire un thé parce qu’elle possédait des effets bien particuliers ? Tout d’un coup, je me sentis un peu moins seule. De ne pas être la seule à être bizarre par ici.

J’allais répondre que je connaissais un bon petit café mais le jeune brun me prit de court et proposa d’aller chez lui. N’était-ce pas dangereux ? Dans un sens je ne pouvais refuser cette invitation. Je devais me rattraper de mon étourderie ! Et puis ce n’était pas tous les jours que je me faisais inviter par un beau garçon, haha ! Enfin, pas que je trouvais les garçons de Lindbulm, n’allez pas croire cela !

« Bien, je ne vois pas de raisons de refuser, j’accepte donc ! Je vous suis... »

Ca tombait bien, ma tante ne devait m’attendre qu’en après-midi, j’avais largement le temps ! En plus, faire de nouvelles rencontres me plaisaient toujours. C’est donc vers je ne sais où dans Lindblum que j’allais boire un thé chez ce Trevor. Pas que je sois pessimiste, mais je trouvais cela étrange. Au pire j’ai pris mes cartes avec moi... . Je sortis donc celles que j’avais amenées avec moi. La carte du saut, du vol et... des bulles ? Je m’étais trompée ! Diantre, je n’allais pas faire grand mal avec ces cartes.

C’était bien le monde à m’envers... enfin, j’avais eu raison de cueillir ce beau bouquet, il servira plus vite que prévu finalement ! Et pour une fois, je ne trouvai rien à dire, j’étais un peu gênée à vrai dire. Pas que la situation m’embêtait mais ce jeune homme m’intimidait un peu. Il avait l’air si sérieux !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au port   Mar 3 Sep - 23:56

La rencontre aurait pu se faire dans d'autres circonstances, mais se faire percuter par une femme dans la rue n'est pas des plus communs. Parce que le choc n'était apparemment pas une attaque et qu'il n'avait pas tant fait mal que cela, le jeune homme avait décidé de pardonner à cette inconnue. Inconnue donc la terrible ressemblance avec Amaïa avait coupé net Trevor dans son élan. Pendant que le bretteur était figé, la jeune avait eu le temps de pencher sa tête sur le côté, un air d'incompréhension flottant sur son visage. S'étant excusé, il avait aidé la femme à se remettre debout et lui fit un baise-main, comme exigé à un noble quand il est en présence de femmes.

Peu après, le brun se présenta, et par la même occasion demanda le nom de son interlocutrice. Cette dernière mit un peu de temps avant de répondre, il semblait que se voir redonner le panier avait fait un déclic chez elle. La blonde se présenta sous le nom de Luxia Di Sperenza, tout en effectuant une révérence accompagnée d'un sourire radieux. Bien qu'il ne détenait aucune information sur cette femme, Trevor se permit de penser que l'intéressée devait avoir une ascension noble, au vu de ses manières.

La discussion aurait pu se terminer ainsi, mais une sensation étrange poussa le brun à demander si cette jeune fille daignerait partager un thé avec lui. L'invitation eut un effet inattendu : les cheveux en bataille, les épaules affaissées et un visage baignant dans l'incompréhension totale faillit faire sourire Trevor. Mais il préféra refouler cette penser, il n'aimait pas se moquer des autres, s'estimant à leur niveau et donc revenant à se moquer de soi-même. De plus, cela aurait pu vexer Luxia, ce qu'il ne voulait pas spécialement. Après, il rectifia son invitation pour l'inviter chez lui.

Ce à quoi la blonde répondit par l'affirmative, en rajoutant qu'elle allait le suivre. Offrant son bras à la demoiselle, il commença à avancer doucement vers la ville, tourna à quelques croisements et se retrouvèrent devant un bâtiment  ne se démarquant pas forcément des autres, mis à part la pancarte "Auberge" grinçant légèrement au gré des coups de vents dans la ruelle. S'avançant seul vers la porte, il l'ouvrit d'une main et plaça l'autre de façon à suggérer une invitation.

"Voici ma demeure, Dame Di Sperenza. Si vous voulez bien vous donner la peine d'entrer..."

Après que la blonde soit rentrée, il rentra lui aussi et ferma la porte. Peu après, il guida Luxia vers une pièce simple, contenant un plan de cuisine et une table en bois accompagnée de quelques chaises du même matériel. Reculant une chaise et attendant que la jeune s'y assied, il se dirigea vers une théière où il versa de l'eau, la mit à chauffer et y mit quelques feuilles séchées à infuser. Une fois ceci terminé, il saisit une petite assiette de gâteaux en lâchant un "Régalez-vous" avec un sourire puis s'assit en face de la demoiselle.

"Excusez-moi pour vous avoir si subitement demandé de partager ce moment avec moi. Je n'ai pas pensé si vous aviez des occupations à régler avant. Néanmoins, vous m'intriguez. Puis-je vous demander pourquoi une damoiselle se balade avec des herbes ? Cela n'est point très commun, je doit dire."

Le fait qu'elle se balade avec des plante n'était pas passé inaperçu au bretteur. Il se releva pour servir une tasse de thé à son invitée et à lui-même, et leva son thé dans la direction de Luxia.

"À votre santé, milady".

Trevor espérait que ce petit moment allait lui faire du bien. Il n'avait pas partagé de pareils moments avec quelqu'un depuis que sa sœur n'était plus. Il ne voulait pas d'ailleurs que cette fille soit trop intimidé par lui, surtout qu'il ne voyait pas comment il pouvait faire peur à quelqu'un. Il but une petite gorgée de thé avant de regarder encore une fois Luxia. Elle était... Spéciale, en quelques sortes; le jeune homme chercha pourquoi, mais il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au port   Mer 4 Sep - 21:15

LuxiaLa journée s’annonçait radieuse apparemment. La pluie ne tomberait pas de si tôt ! Ce qui ne n’était pas plus mal, je n’avais vraiment pas envie que mes jupons soient trempés. Enfin, j’étais tellement étonnée que Trevor ramassa mon panier. Oh, quelle honte... . Je devais avoir l’air d’une empotée. Bref, j’avais accepté, je ne sais pas trop comment ni pourquoi en fait. Tenant mon panier dans la main gauche, je comptais suivre mon interlocuteur juste à côté, les bras ballants.

Il s’avéra qu’en fait le jeune homme proposa son bras gauche pour que je puisse le suivre en toute sécurité. Il y avait bien longtemps que je n’avais vu pareille galanterie. Après tout, je n’allais pas m’en plaindre ! Je posais alors la main sur son bras et à la seconde où je le fis je sentis mes lèvres s’étirer toute seule pour afficher un petit sourire. En nous mettons en route je me laissai guider, après tout, je ne savais pas où il résidait. S’il était de passage il devait sans doute loger dans une auberge.

Et donc mon hypothèse s’affirma, il logeait donc dans une auberge. Et pas n’importe laquelle, je la connaissais ! L’aubergiste était un de mes clients. Il venait souvent pour prendre un petit remède qui agissait comme une vitamine pour qu’il garde la forme. Trevor poussa la porte et m’invita à entrer.

« Merci ! »

Une fois entrée, Trevor ferma la porte après être entré à son tour et se dirigea vers la cuisine. Il tira même ma chaise et je m’y asseyais donc et posai mon petit panier à côté de la chaise. Le jeune homme commença à faire le thé. Je n’eu même pas le temps de réagir ! Il posa une assiette de petits gâteaux. Et dire que j’avais préparé un petit goûter pour moi. Je n’allai pas proposer cela, c’était tout de même trop peu une part de tarte... . Il s’assit alors devant moi en attendant que l’eau chauffe et s’excusa de m’avoir invité si subitement. Apparemment mon panier de la parfaite petite apothicaire l’intriguait.

« Je suis simplement apothicaire. Je concocte des remèdes et philtres en tout genre ! Les plumes d’aigle... c’est pour ajouter une once de fierté ! »

Oui, pour la potion du courage. Cela pouvait paraître pas très ragoûtant de mettre des plumes dans une potion mais là intervient tout le savoir faire d’une cuisinière. Il fallait juste laisser infuser et pas faire fondre. Sinon bonjour la texture dégueulasse ! Tandis que je revoyais dans ma tête le remède que je devais préparer en rentrant, Trevor avait servi le thé.

« Hm ! Santé ! »

Je bus donc une petite gorgée. Ce qu’il faut savoir avec moi, c’est que j’adore le sucre... . Je ne pu m’empêcher d’ouvrir le clapet de la boîte à sucre. Et puis, ces gâteaux à la pâte d’amande me faisaient de l’œil. J’en pris donc un. J’entrepris de faire tout de même la conversation.

« Et vous êtes nouveau dans le coin ? C’est la première fois que je vous vois... »

Après un petit moment à discuter, j’entendis des bruits de pas et l’aubergiste entra à l’improviste, s’excusant de la gêne occasionnée.

« Bonjour Luxia ! Je suis désolé, j’avais entendu du bruit, et comme je ne vous avais pas vu entrer... .

-Bonjour monsieur Hans ! Non, non, ce n’est rien !

-J’aurais une petite faveur à te demander... . Ma femme n’a plus de sa crème pour le visage, pourrais-tu en faire prochainement ?

-Oui bien sûr ! »

Et c’est après s’être encore excusé que l’aubergiste se retira pour assurer sa fonction. C’est une fois parti que j’observai mieux Trevor. Il possédait de beaux cheveux longs, cela se voyait qu’il les entretenait bien. A part lui, je ne voyais personne d’autre ici. Sans doute avait-il quitté le domicile familial ? Enfant unique ? Enfin, je ne voulais pas trop me faire d’idées. Après tout, il pouvait bien être le frère de cinq frères et sœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au port   Jeu 5 Sep - 22:33

Le temps que le thé infusait, Trevor s'était permit de poser sa question sur le panier. En effet, le contenu lui semblait étrange, il avait déjà vu des jeunes adultes des bas-quartiers d'Alexandrie céder aux ravages du tabac et de l'herbe à pipe, pratique qu'il ne cautionnait pas du tout. Après tout, ce genre de produits détruisait peu à peu la santé de ceux qui en consommait. Le brun espérait juste qu'une jeune et jolie femme ne sombre pas elle non plus dans ces vices.

Mais la réalité était toute autre, Luxia se révéla être une apothicaire. Un métier requérant effectivement diverses plantes. La blonde ajouta que les plumes d'aigle servaient à donner "une once de fierté". Après cette réponse, le thé fut servit et la jeune femme rajouta un peu de sucre dans sa boisson après une gorgée, puis regarda avec envie le plat de petits gâteaux. Elle en prit un, puis demanda au jeune homme s'il était nouveau à Lindblum, rajoutant qu'elle n'a jamais vu Trevor auparavant.

"Cela fait quelques temps que je n'était point retourné à Lindblum, mais j'eut résidé dans cette même auberge le temps que je rassemblait l'argent nécessaire pour m'installer à Alexandrie..."

Il avait terminé sa phrase en regardant ailleurs, et aurait préféré que cette dame ne ressemble pas tant à sa défunte sœur. La douleur de la perte était encore vive, et il s'en voulais encore pour ce qui était arrivé. Mais il se reprit alors que l'aubergiste entra un peu par inadvertance, salua Luxia tout en s'excusant pour avoir gêné leur conversation.

L'hôtelier en profita pour demander à l'apothicaire de confectionner une crème pour sa femme, avant de s'éclipser après que la blonde ait acceptée. Peu après cet instant, Trevor vit du coin de l'oeil que la jeune femme l'observait, attendant peut-être une réaction de sa part. Le bretteur prit alors un gâteau, mangea une petite bouchée puis releva sa tête vers la blonde.

"Puis-je en savoir un peu plus sur vous, milady ? Vous me semblez être une personne fort bien sympathique. Par contre, laissez-moi juste un moment, j'ai à faire. Je reviens dans quelques instants, ne vous en faites pas."

Après avoir dit cela, il se leva et se sortit dans la cour intérieure de l'établissement et se dirigea vers la serre. La serrure déverrouillée, il se dirigea vers un rosier aux fleurs écarlates. Le brun entreprit d'en cueillir une, et revint prestement dans la cuisine, et offrit cette même fleur à la blonde avec un de ses plus beaux sourires.

"Tenez. Il s'agit d'une des fleurs de mon rosier, je vous l'offre en signe d'amitié, mademoiselle Di Sperenza."

Suite à cela, il se rassit à sa place, et sentit son coeur légèrement emballé revenir à un rythme normal. Ce n'était pas la première personne à qui Trevor offrait une rose, pourtant, il avait sentit une chaleur l'envahir quand il avait donné sa fleur à la jeune blonde. Cela le troublait, et il n'aimait pas cela. Quel effet cette inconnue exerçait-elle sur lui ? Il n'en savait rien, mais il comptait bien comprendre ce qu'il ressentait... Si tant est qu'il y arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au port   Sam 7 Sep - 18:55

LuxiaIl est vrai que mon petit panier pouvait intriguer plus d’une personne et peut-être même l’induire en erreur. Il n’y avait pas beaucoup de groupes de personnes pouvant transporter cela. Soit un apothicaire ou soit ... un fumeur ou un drogué. Ce qui revenait au même en fait. Fort heureusement cet usage pour les herbes et autres ne m’intéressait pas du tout. Je supportais d’ailleurs assez mal l’odeur incommodante des cigarettes et autres dérivés.

Donc, à en croire les dires de ce jeune homme, il était déjà venu habiter à Lindblum, dans cette auberge même. Il devait mettre quelques sous sur le côté pour s’installer à Alexandrie. Et si c’était il y a un petit moment, il était fort probable que je ne sois pas encore née ou trop jeune pour me souvenir de son visage. Quand il eut terminé sa phrase, Trevor regarda ailleurs un moment. Peut-être c’était-il remémoré un souvenir. En tout cas il y eu quelque chose dans son regard qui me fit froncer les sourcils.

Une fois que l’aubergiste partit en nous laissant seul, je ne trouvai pas grand-chose à dire. Ce qui était étonnant de ma part puisqu’en général je savais parler de tout et de rien. Mais je ne savais pas ce qu’il me prenait. Peut-être qu’une fois que la conversation serait lancée, je parlerais plus. Mais pour l’instant j’observai le regard neutre de mon interlocuteur qui venait de manger un bout d’un gâteau. Ah oui il y en avait... mais avec un c’était suffisant ! Je devais attendre encore un peu pour prendre un autre, sinon j’allais passer pour une affamée. Au lieu de ça, je pris une gorgée de thé.

Trevor me demanda d’en dire un peu plus sur moi et s’excusa juste après et s’en alla. Qu’est-ce que je pouvais bien dire sur moi ? Je n’aimais pas trop parler sur ma petite personne ! En tout cas, je savais bien ce que j’allais faire maintenant. Je me levai en vitesse et pris un vase. Après tout, ce n’était pas la première fois que je venais ici. Et je pris de l’eau dans un bac et me dirigeai ensuite vers mon panier. J’avais cueilli un bouquet n’est-ce pas ? Autant qu’il soit utile à quelqu’un ! C’était un peu ma façon de remercier Trevor. J’installai alors le vase dans un coin de la cuisine, pas très visible mais c’était pour ne pas qu’il gêne. Je m’assis et fit semblant de rien.

Et c’est peu de temps après que Trevor revint et m’offrit une rose et son plus beau sourire. J’avais levé mes grands yeux ambrés vers lui et tendis mon bras vers la rose donc. Il me l’offrait en signe d’amitié n’est-ce pas ? Hors, étant fleuriste en même temps qu’apothicaire, je savais très bien que la signification des roses rouges était l’amour et la passion, mais je n’y prêtai pas plus attention. Je fermai les yeux et souris en inclinant la tête sur le côté.

« Je... merci ! »

J’en oubliai presque que le jeune homme m’avait posé une question un peu plus tôt avant de s’absenter. J’essayai de répondre tant de bien que de mal.

« Je ne sais que trop dire pour répondre à votre question... je vis avec ma tante et mon frère et je tiens le magasin de ma tante. Je ne fais pas grand-chose d’autre... ».

Que pouvais-je dire d’autre ? Je ne voyais pas trop. Peut-être que j’aurai pu ajouter mon âge mais bon. Si je commençai à raconter ma vie, ou encore de ma passion pour la magie, je ne pense pas que cela soit si intéressant que ça. Et puis, étaler sa vie privée ainsi n’était pas très bien vu !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au port   Lun 16 Sep - 12:44

En revenant de la serre de la cour intérieure, Trevor avait cru entendre un mouvement dans son dos, mais il décida de faire fi de cela et continua sa route pour offrir une fleur à cette jeune femme. Et pour une fois, il avait fait attention à quelle rose choisir, il avait prit celle qui était la moins rouge. Il avait peur que la couleur de la fleur puisse prêter à confusion quand à la signification de cette couleur dans le langage des fleuristes.

Revenant vers la pièce où se trouvait Luxia, il soupira un peu avant de rentrer et d'offrir la fameuse fleur en question à la jeune femme, qui le remercia en inclinant sa tête sur le côté et en souriant. C'est là que son cœur s'était emballé, mais il essaya de ne rien laisser transparaître le temps qu'il reprenne sa place en face d'elle. Peu après, Luxia répondit tant bien que mal à la question que Trevor lui avait posé quelques minutes auparavant.

Donc, à ses dires, elle vivait avec sa tante et son frère. Ce qui laissait donc penser qu'elle avait perdu ses parents. le bretteur se permit donc de penser que d'un certain point de vue, elle et lui était semblables; bien que le jeune homme douta qu'il s'agissait des mêmes raisons qui avaient rendue la demoiselle sans parents.

Suite à cela, un silence un peu gênant s'installa, Trevor se sentit quelque peu mal à l'aise. Il venait de comprendre pourquoi il avait sentit son rythme cardiaque s'accélérer tout à l'heure. Cette femme ressemblait tellement, non, trop à sa sœur; le visage d'Amaïa était apparu un peu en transparence sur celui de la jeune femme quand elle avait sourit. Secouant un peu sa tête de droite à gauche, il leva ses prunelles ocre vers Luxia.

"Milady, puis-je vous demander si je peux partager le repas avec vous ? J'apprécie votre compagnie tout autant que celle de Monsieur Hans, qui est comme un second père pour moi."

Après avoir rompu ce silence, Trevor se rendit compte qu'il pensait réellement ce qu'il avait dit. Mademoiselle Di Sperenza restait une inconnue, et pourtant il se sentait à l'aise en la compagnie de cette femme. Elle aurait été noble de Tréno, nul doute qu'il aurait présenté cette femme à sa sœur, elles auraient pu s'apprécier. Finissant sa tasse de thé, il posa son regard neutre à nouveau vers son interlocutrice.

"Cela peut vous paraître étrange, mais avez-vous eu vent de mystérieuses pierres nommées "cristaux" ? Il paraît que si l'on rassemble ces objets, un voeu sera exaucé. C'est pourquoi je recherche désespérément ces cristaux depuis que j'en ai entendu parler."; acheva-t-il en se resservant une tasse de thé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au port   Jeu 19 Sep - 20:12

LuxiaA vrai dire je n’aimais pas trop m’étendre sur les sujets me concernant. Alors j’avouais ce que je trouvais le plus important sans pour autant me plaindre. Ainsi, Trevor pourrait comprendre sans que je ne le dise directement que je n’avais pas la chance d’avoir encore mes parents en vie et aussi, il comprendrait qu’en formulant ma phrase de la sorte, je n’avais pas très envie que l’on me pose des questions sur ce sujet. C’était assez lourd pour mon cœur malgré que cela faisait un petit moment.

Après, un silence s’installa. Je sentais que Trevor était gêné et je me trouvais dans l’incapacité de trouver un autre sujet de conversation si bien que je m’en voulais un peu de laisser ce vide gênant. D’habitude, le silence ne me dérangeait pas sauf quand cela mettait mal à l’aise la personne. Et lorsqu’il leva les yeux vers moi, je m’apprêtais donc à ce qu’il allait demander. Sans doute allait-il vouloir en savoir plus sur moi ou que sais-je encore. Et bien évidemment, je ne pensais pas qu’il allait m’inviter à manger ! J’avais haussé les sourcils, étonnée de cette proposition. Il appréciait donc ma compagnie ? Mais cela ne faisait que quelques minutes que l’on se connaissait ! Enfin, pas que je le trouvais ennuyeux mais cela me faisait bizarre. Je me serais plutôt attendue à aller boire un verre ailleurs.

« O.. Oui bien sûr, avec plaisir ! Mais c’est moi qui cuisine, c’est la moindre des choses ! »

J’employai un ton qui ne voulait pas de protestations par la suite. Trevor finit sa tasse de thé et me parla d’un sujet récent sur le monde de Héméra ; les cristaux. J’en avais eu vent en effet et j’avais déjà un avis sur ces choses dangereuses.

« Oui j’en ai entendu parler. Et je comptais bien un jour partir à leur recherche même si je ne sais point où ils se trouvent. Je veux protéger ces cristaux contre les âmes malfaisantes. J’espère, bien que je ne doute point de vous mais sait-on jamais, que vous cherchez ces objets pour ne pas répandre le chaos sur le monde...  »

Je finis à mon tour ma tasse de thé. Bien sûr je n’avais pas dit cela sur un ton méchant. J’avais une idée en tête pour la suite et c’est pour cela que j’attendis que Trevor finisse sa deuxième tasse de thé.

« Je vous propose d’aller faire une balade au marché. Peut-être trouverez-vous quelqu’un qui sache la position des cristaux et ainsi je ferais les courses... et je cuisine sinon je me fâche  ».

Je terminai ma phrase en souriant. Je ne sais pas si c’était vraiment approprié, peut-être cela devait-il faire peur. Je ne me permis pas de me fier à la réponse de Trevor, on va dire que je l’obligeais un peu à aller au marché. Je ne voulais pas puiser dans les réserves de ce bon vieux monsieur Hans. Je pris aussi mon panier que j’avais au préalable vidé pour pouvoir mettre mes achats. Une fois dehors la direction du marché n’était pas compliquée à trouver. En fait, de temps en temps, le bruit d’une trompe de chasse se faisait entendre pour indiquer l’endroit. Je m’arrêtai devant une marchande qui vendait bien de choses.

« J’avoue aussi que j’avais besoin d’ingrédients, uhu...  informais-je à Trevor puis m’adressnt à la marchande. Bonjour Ma Dame !

-Bonjour Luxia ! Que voudrais-tu aujourd’hui ma petite ?

-Je prendrais ceci !  »

J’avais montré un pot de miel parfumé au thym, très utile pour les remèdes contre la toux. Mais je ne m’arrêtai pas là et commençai à prendre pas mal de choses, la vendeuse était habituée et avait attendu avant d’emballer le miel !

« Et ça aussi... oh et cela est très utile aussi. Et mettez-moi s’il vous plait ces herbes aromatiques ainsi que des branches de vanille, et du lait. Oh ces tomates m’ont l’air succulentes, j’en prendrai bien. Oh du persil ! De l’ail...  et aussi des gros grains de poivre frais ! Et cette bonne crème fraîche... de la farine aussi... et je pense que c’est bon. J’irais prendre la viande au retour  ».

J’avais évidemment assez d’argent, il y avait celui de ma tante pour les ingrédients des potions et le mien servit à payer les ingrédients du repas. Autan dire que je n’avais presque plus d’argent de poche mais cela me faisait vraiment plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au port   Sam 28 Sep - 22:16

Lorsqu'il avait proposé à la jeune femme de partager le déjeuner, Trevor se douta que Luxia ne s'attendait pas à cela. Le fait qu'elle ait arqué les sourcils prouvait bien cela. Le bretteur en vint à la conclusion que cette demoiselle avait un peu de mal avec lui, ou du moins ses réactions. Quoi de plus normal en même temps, lorsqu'un inconnu insiste pour rester en sa compagnie si subitement.

La jeune femme accepta l'invitation avec un plaisir visible sur son visage, mais cependant insista pour qu'elle fasse elle-même la cuisine, ce qui fit naître un petit sourire sur le visage de l'homme. Elle semblait vraiment être une enfant sur ce ton, un ton qui voulait mettait fin au sujet abordé. Peu après, Luxia répondit à la question sur les cristaux posée par Trevor. Donc elle en avait entendu parler, mais voulait les protéger d'individus peu recommandables. Elle se permit même de douter du but du bretteur avec ces pierres à la puissance terrifiante. Sirotant deux gorgées de thé, Trevor soupira un peu juste après.

"Un être qui m'était cher... Est partit avant son heure. Je cherche donc ces cristaux pour la ramener. En aucun cas le chaos m'est imposé comme option, qu'y aurais-je à y gagner ? Rien. Excusez-moi pour m'être un peu étendu sur le sujet..."

Bien qu'il n'ait pas dit ouvertement de qui il s'agissait, Trevor souffrait intérieurement néanmoins. Depuis qu'il avait rencontré cette dame Di Sperenza, il n'arrêtait pas de repenser à sa soeur et à sa tragique fin. Il se demanda même comment d'autres personnes auraient réagit à sa place en cet instant. Tout en se posant ces questions, il finit sa tasse un peu morose. Luxia en profita pour proposer à l'ancien noble un tour au marché. Elle ferait ses courses pendant que lui pourrait chercher des informations sur les cristaux. Le tout ponctué d'un rappel sur la personne cuisinant.

"Je n'ai rien contre cette idée, Damoiselle. Je serais prêt à partir quand vous le serez."

Se levant, il se dirigea vers la chaise de Luxia pour la tirer en arrière, permettant ainsi à Luxia de pouvoir se lever. Il remarqua au passage que le panier de cette dernière était vide, mais fit vite fi de ce détail. Offrant encore une fois son bras à la demoiselle, il sortit dehors, savourant le calme de la rue... Avant qu'un cor de chasse ne retentisse dans tout le quartier. Le son eut au moins le mérite d'indiquer la direction à prendre pour se diriger vers le marché, ce que fit le duo. La jeune demoiselle s'arrêta d'ailleurs à un stand pour demander divers ingrédients.

Pendant ce temps, Trevor tendit l'oreille pour entendre les ragots colportés par la population environnante. Rien, aucune personne ne parlait des cristaux. Mais il entendait néanmoins des rumeurs inquiétantes concernant ce qui se passait sur d'autres mondes, ainsi qu'un traité de paix entre les mondes de Spira et d'Héra. Suite à cela, il vit que Luxia avait terminé de commander ses ingrédients, et se préparait à payer la marchande. Posant sa main sur l'épaule gauche de Luxia, il s'avança un peu et posa son regard sur la vendeuse.

"Laissez Dame Di Sperenza, je vais régler."

Son ton ne laissait place à aucune contestation, alors qu'il sortait sa bourse de cuir noir et se préparait à payer les ingrédients demandés par sa nouvelle connaissance. Une fois que la commission fut réglée et les affaires placées dans le panier de Luxia, Trevor déambula dans les allées formées par les échoppes, et prit le temps de réfléchir sur ce à quoi Luxia pourrait préparer avec tout ce qu'elle a choisi comme marchandises. Il en profita pour acheter une pierre à aiguiser à un coutelier sur le chemin, puis se retourna vers Luxia.

"Avez-vous tout ce qui vous faut ? Car dans ce cas, puis-je vous proposer de nous rediriger vers l'auberge ? J'ai hâte à goûter votre repas."

Tout en disant cela, il rangea son achat dans une des poches de ses braies et s'étira un peu. Il n'était pas totalement à son aise dans cet environnement, où il se faisait sans cesse pousser par des gens venus faire leurs provisions pour la semaine. Bien qu'il n'aimait pas cela, il fit tout son possible pour ne rien laisser transparaître sur son visage, de peur de vexer Luxia de cette manière. Après tout, elle semblait heureuse, lui demander de s'en aller avec une personne qui montrait manifestement sa dépréciation pour ce genre de rencontre populaire n'allait sûrement pas lui plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au port   Sam 5 Oct - 19:54

LuxiaJe savais bien que Trevor cherchait les cristaux, il venait de me le dire mais en parlant de la sorte, en disant que je stopperais le chemin de ceux qui voulaient ces choses pour faire du mal, je ne fis pas preuve de beaucoup de tact. En même temps je ne pouvais point savoir l’histoire de ce jeune homme, je venais de le rencontrer.

Pourtant, il m’avoua la raison de cette recherche. Il voulait utiliser ces cristaux pour ramener un mort à la vie ?! Un être cher ? Si il lui était si cher, pourquoi voulait-il une chose si affreuse à quelqu’un ? Comment même envisager de faire revenir quelqu’un d’entre les morts ?! Cela engendrait des conséquences, trop de conséquences je pense. La mort est quelque chose d’irréversible, la défier ne constituait pour moi qu’une menace. En tant que bonne apothicaire et magicienne je savais bien qu’aucun sort ne pouvait ressusciter une personne.

Peut-être que le corps se lèverait à nouveau, sans doute oui. Mais qu’en était-il de l’esprit ? Serait-il à nouveau comme avant ? Non, cela me faisait trop peur. Si je voulais faire revivre mes parents, je n’en prendrais pas le risque. Je ne voulais pas le prendre de peur que les êtres qui m’étaient chers soient en pleine souffrance suite à cet acte égoïste.

« Pardonnez-moi... ».

Oui, je m’en voulais d’avoir en quelque sorte, obligé Trevor a avoué ce qu’il voulait faire des cristaux. Il finit sa tasse de thé sans doute d’humeur maussade mais je tentai d’improviser pour que la tristesse ne le gagne pas de trop. C’est ainsi que l’idée du marché me vint à l’esprit. Sans penser bien sûr que le jeune homme pouvait ne pas aimer ce genre d’activité. S’il venait d’une famille bourgeoise, sans doute que le calme lui convenait mieux. Alors, comme depuis cette rencontre, Trevor tel un vrai gentleman tira ma chaise et me proposa son bras. Nous sortîmes donc faire ces fameuses courses où comme dans mon habitude, je m’emballai dans mes achats.

Le fait étant que je cherchais après ma petite bourse de cuir et je sursautai lorsque je sentis une main se poser délicatement sur mon épaule. Trevor m’intima indirectement de ne pas payer et il régla la note. Je ne réagis pas tout de suite à cette petite scène. Nous avions même quitté le marché et Trevor se montrait impatient de goûter à mon repas. Mais... IL venait de payer la note. Avec SON ARGENT ! Bon sang de bonsoir que lui prenait-il ?! C’est alors, malgré ma petite taille, que je pris le jeune homme par les épaules et le secouai en haussant la voix.

« Que... quoi... je... Trevor ! Tu pètes un plomb où tu le fais exprès ?! Pourquoi tu as payé tout ça ?!! J’ai pris tellement de choses... grr ! Viens ! »

Oui, sans le faire exprès, j’avais introduit le tutoiement. En espérant que cela n’allait pas le déranger... je lui avais prit la main et revenait à l’auberge d’un pas vif. Mais le plus important était aussi que je venais de perdre mon sang-froid et que je devais sans doute être ridicule. Mais le fait qu’une personne m’aide m’était tout bonnement insupportable. Je n’avais pas besoin d’aider, je savais me débrouiller toute seule, comme une grande fille. Je ne voulais être un poids pour personne. Je devais aider les autres car c’était en sorte une manière de vivre pour moi.

Je m’étais à présent calmée, honteuse de cet accès de colère. On ne pouvait être parfait malheureusement... . Et c’est pour cela qu’avant d’entrer, je me plaçai devant Trevor, sans doute aussi rouge qu’une tomate, la tête légèrement baissée.

« Pardon... de m’être emportée ».

Une fois entrée dans l’auberge je déballai bien vite mes ingrédients pour faire la cuisine. Je commençai donc par faire le dessert. Le lait, du riz de ce cher Hans et une gousse de vanille. Je fouillai ma poche en espérant y trouver une carte fort utile aux desserts. Et d’un coup d’un seul j’invoquai alors cette carte.

« Candy ! Amuse-toi ! lançais-je sur un ton malicieux ».

Moi paresseuse ? Je préférais cuisiner le salé ! Une petite fée aux allures de fille coquette sortit de ma carte et s’occupa avec plaisir du dessert. J’allais donc faire en entrée des tomates au persil cuites au four. Ensuite un bon steak au poivre et une simple salade. Le riz au lait constituerait les féculents en dessert.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au port   Jeu 10 Oct - 9:08

Trevor s’en voulait pour ce qui s’était passé à Alexandrie, et malheureusement il ne pouvait rien y faire. Bien qu’il préférait éviter d’aborder ce sujet sensible pour lui, il avait estimé que Luxia avait bien le droit de savoir ce qui le motivait. Après tout, elle avait un peu illuminé sa journée et semblait elle aussi intéressée par les cristaux, mais pas pour les mêmes motifs. Quand bien même, le jeune homme ne pensait pas que cela en faisait des ennemis, d’autant plus qu’il aurait bien toute les peines du monde à frapper une femme. Il l’avait déjà fait avec une mégère qui harassait sa soeur de par le passé, et il le regrettait amèrement. La jeune demoiselle s’excusa peu après. Elle s’en voulait peut-être d’avoir ravivé des souvenirs douloureux.

Un peu plus tard, au marché, tout allait pour le mieux. Certes, l’agitation régnait, mais Luxia avait déniché un endroit où acheter de la nourriture pour le repas pour lequel la demoiselle avait expressément voulut préparer. Trevor en avait profité pour régler la note, il ne voulait pas qu’une femme se ruine juste pour faire un repas pour deux personnes avec autant d’ingrédients. Et peu après qu’il ait fait son tour, Trevor put apercevoir ce que donnait une Luxia énervée. Certes, il ne s’était pas attendu à une telle réaction, mais sa surprise était encore plus amusée lorsqu’il remarqua que la demoiselle l’avait tutoyé en plus de le secouer tel un prunier.

Peu après cette scène pour le moins comique, la jeune blonde l’attrapait et le tirait en marchant d’un pas rapide dans la direction d’où ils étaient venus. Trevor eu un peu de mal à se caler sur le pas de la femme au début, puis s’autorisa à un sourire alors qu’il pensait que cette situation était un peu sans dessus - dessous. Arrivés devant la porte de l’auberge, la jeune fille, rougie par un sentiment de honte perceptible, lâcha la main de Trevor et inclina la tête en avant trout en s’excusant pour avoir perdu son sang-froid.

Le menton de Luxia fut saisit doucement entre l’index et le pouce de la main droite de Trevor, ce dernier en profita pour relever la tête de son interlocutrice et lui lança un sourire se voulant rassurant; avant de lâcher le menton et d’ouvrir la porte de l’auberge pour laisser la demoiselle entrer d’abord. Une fois qu’ils furent tout deux rentrés, Luxia se dirigea vers la cuisine, alors que Trevor se dirigea quand à lui vers sa chambre et se mit à aiguiser sa rapière avec la pierre à aiguiser qu’il eut acheté.

Environ une demi-heure passée à aiguiser son arme, puis à passer en revue toutes ses possessions, il descendit à la cuisine afin de se préparer à partager le repas que sa nouvelle connaissance eut préparé. Tirant la chaise de Luxia comme il l’eut fait plus tôt, il attendit bien sagement que la demoiselle serve les plats et s’asseye avant de se diriger vers sa propre chaise et de s’installer en prévision du festin.

“Mademoiselle, je pense quitter bientôt Lindblum. Cela peut sembler direct, mais uje préfère vous prévenir en avance. Je pense chercher ailleurs des informations sur les cristaux. Vous en conviendrez je pense, mais rester dans cette ville en attendant des rumeurs sans que ces dernières arrivent est à la longue quelque peu lassant. Désolé pour vous avoir fait attendre. Sur ce, déjeunons.”

Dit-il en découpant soigneusement un petit morceau de tomate et le portant à sa bouche, se délectant de la saveur du plat pendant quelques secondes avant de passer à un autre morceau et d’adresser un sourire plus que satisfait à Luxia.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au port   Mer 16 Oct - 22:12

LuxiaTandis que je m’excusai pour mon comportement de tout à l’heure, Trevor ne sembla pas m’en vouloir et releva mon menton pour avoir mon regard. Il me sourit donc pour me rassurer et je passai vite à autre chose. Je n’allais pas me morfondre plus longtemps sur mon comportement et j’entrai donc dans l’auberge sans ouvrir la porte car le jeune brun m’épargna cette peine.

Je commençai déjà à déballer mes courses et à les organiser par plats. Trevor quant à lui se dirigea directement dans sa chambre pour faire je ne sais quoi. Un truc d’homme sans doute. En tout cas, les tomates étaient déjà dans le four, après tout, hacher était un jeu d’enfant lorsque l’on était apothicaire. La fée du sucre provenant de ma carte semblait se débrouiller comme un chef avec le riz au lait. Il aurait le temps de refroidir !

J’épluchai les pommes de terre en un temps record. A force de faire la cuisine ou d’aider mon frère, j’étais devenue une pro de l’épluchage ! Une fois dans l’eau qui chauffait (je l’avais aidé un peu avec une magie de feu) je m’attardai sur le steak. Même si j’aimais beaucoup de choses sucrées, un bon steak me faisait tout aussi plaisir. Surtout avec une sauce au poivre... .

Le repas était presque terminé et de fait, Trevor descendit. Sans doute avait-il sentit l’odeur de la cuisson ? En tout cas, j’avais préparé les tomates dans les assiettes et ainsi que le steak ou poivre et la purée dans d’autres pour ne pas mélanger le jus de la tomate à la sauce. Alors que nous entamions le repas, Trevor m’avoua qu’il ne comptait pas rester sur Lindblum et le bout de steak que j’avais prélevé en tomba de l’assiette et effectuant un bruit d’atterrissage dans la sauce.

« Euh... pas de problèmes ! Je devrais moi aussi aller à leur recherche... mais avant il faudrait quand même que je le dise à tante Irma et à mon frère... au pire tu pourras partir devant ! »

Oui, je n’allais pas le faire attendre pour des adieux. Après tout, s’il voulait y aller seul aussi... et je me permettais à présent de le tutoyer vu que la chose était déjà faite depuis ma petite crise. Après cette nouvelle, je découpai un bon gros morceau de steak et le portai à ma bouche, un peu comme un enfant. Je n’étais pas noble de toute façon alors, quand il s’agissait de manger, je n’aimais pas faire de chichis. Je devais sans doute ressembler à un hamster mais soit, normalement à table, chacun devait s’occuper de son assiette non ?

Je répondis au sourire de Trevor et le repas se passa sans encombres. Sans doute allons-nous bientôt sortir pour partir à l’aventure. Et il fallait avouer que changer d’air allait me faire plus que du bien !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au port   Dim 20 Oct - 23:13

Trevor ne pouvait pas attendre de goûter aux plats de Luxia, en grande partie parce que son ventre criait famine. Néanmoins, la douce odeur qui envahissait tout le rez-de-chaussée ne passait pas inaperçu pour le jeune bretteur, qui se dirigea donc vers la cuisine en quête du repas qui le sustenterait pendant le reste de l'après-midi. Après avoir prit place à table et apprécié la disposition sobre des plats, il déclara à sa nouvelle connaissance qu'il comptait quitter Lindblum pour trouver des informations sur les cristaux de par le monde.

La première chose qui suivit sa prise de parole fut le morceau de viande qui tomba dans l'assiette de Luxia, émettant un petit "plof" en atterrissant. Trevor pensa alors qu'il aurait dût s'y prendre autrement, l'annonce ayant peut-être trop surpris la jeune demoiselle qu'il ne connaissait que depuis la matinée. Cependant, celle-ci répondit qu'il s'agissait là de son objectif, afin de réunir elle aussi les cristaux. Luxia en profita pour dire qu'elle devait dire au revoir à sa famille, et proposer que Trevor parte devant. Se servant alors un morceau de viande, le jeune noble finit son geste avant de répondre.

"Partir devant et laisser une gente damoiselle derrière moi, à la merci des monstres qui rôdent au-delà de l'enceinte ? Je ne permettrais pas cela une seule seconde. Plutôt vous attendre et vous protéger que vous laisser seule. Non pas que je doute de vos capacités de combat, très chère, mais je ne supporterais pas que cela se produire."

Le bretteur avait été éduqué comme cela, cela était donc impensable pour lui de laisser Luxia sans protecteur. Suite à cela, il retourna à son repas, tout en ayant noté les joues gonflées de la demoiselle, sans doute avait-elle stockée de la nourriture tels les rongeurs. Trevor n'était pas habitué à ce genre de comportement, mais refoula un commentaire sur cette façon de manger. Après tout, personne n'avait suivit la même éducation. De même, chaque individu pouvait manger selon ses propres us, ce qui acheva le brun de lâcher une remarque.

Le bretteur put alors savourer le reste des plats préparés par la blonde, et se délecta tout au long du repas. Attaquant le riz au lait qui faisait office de dessert, Trevor se permit une pensée pour sa sœur, avant de retourner son attention sur le dessert. Après avoir essuyé sa bouche du coin de sa serviette et replaça ses couverts soigneusement à leur place, il posa son regard dans le vide en attendant que la damoiselle ait fini; suite à quoi Trevor se leva et tira en arrière la chaise de Luxia, pour lui permettre de se lever et de quitter la table.

"Mademoiselle Di Sperenzia, je vous attendrais à la porte du Dragon Terrestre. Prenez le temps qu'il vous faudra, je ne suis pas pressé, pensez d'abord à vous. Laissez, je débarrasserais les plats. Vous pouvez aller sereinement."

Trevor appuya ses dires avec un sourire, avant de commencer à débarrasser les plats et de les laver. Suite à cela, il monta dans sa chambre, prépara ses affaires et fit ses adieux à Hans l'aubergiste. Une heure après la fin du repas, il se trouvait à la porte qu'il avait indiqué à Luxia, le sac à dos comportant le strict nécessaire.

Hors-rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Au port   Ven 8 Nov - 19:32



==================^=^==================
RP clos suite au départ des deux joueurs.

Le sujet peut être repris par de nouveaux membres!

==================^=^==================




Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au port   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au port
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [A Valider] Port-Guyet
» Dans le port d'Amsterdam ...
» Is it necesary open any port in my Internet router?
» [Loi] statut juridique de la noblesse et du port de titre
» [PB]Dedouanement au port du havre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Archives :: RP-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives