Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 La vie après les cours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mar 6 Sep - 13:55

Sans aucun doute, si j'avais gardé l'orbe de l'eau en ma possession, celui-ci se serait mis à luire comme à chaque fois que j'étais en sa présence. Sauf quand il était en ma possession bizarrement. Peut être qu'il reconnaissait son porteur à ce moment là.

Squall et Ruka avait réagi à ma propre réaction sur ce lieu qui m'était alors jusque là inconnu alors que sous le même toit que celui sous lequel j'avais vécu ma vie étudiante bien que brève. Il restait néanmoins mon domicile officiel en lieu et place de mon ancien domicile familial à Dollet.

Ruka s'étonnait à la suite d'un grondement propre à un monstre des environs, que ces derniers ne soient pas un danger ou un obstacle au bon fonctionnement du lieu et de sa technologie. Mais comme le disait Squall, depuis le temps qu'ils y avaient élu domicile, l'inverse aurait été étonnant.

Je ne pourrais trop expliquer comment on en était arrivé là, finalement. Je n'étais pas venu spécialement à cet endroit et cette question pour récupérer le cristal que nous avions obtenu par la sueur et les efforts avec Linoa mais il se trouvait maintenant en face de nous au milieu de tout cet endroit qui ne semblait avoir rien pour lui correspondre.

Je voyais que Ruka était intriguée, et c'était bien normale puisque c'était la première fois qu'elle voyait un cristal. Cette pierre bien qu'intrigante cachait pourtant tellement bien son grand pouvoir. Et quand Squall, titulaire d'un orbe lui aussi, celui de la BGU, réussit à l'attraper et à me le tendre, on sentait pourtant toute sa magie élémentaire en lui. Mais rien n'y fait, son pouvoir ne se "partageait" pas, comme si nous ne pouvions rien y faire pour l'exploiter en l'état.

Je hochais la tête quand Squall me le remit, je ne sentais pas d'hésitation en lui, et pourtant... J'étais peut être plus visiblement hésitant que lui, après tout.

"Nous saurons nous montrer à la hauteur de votre confiance, mais aussi de l'importance que ce Cristal a pour tout le reste d'Héméra. Nous respecterons également vos conditions et tâcherons d'avoir toute la clairvoyance nécessaire si nous nous rendons compte que nous ne pouvons être capable de cette tâche."



Je regardais Ruka pour voir si elle avait autre chose à ajouter mais je pense qu'on était sur la même longueur d'onde, maintenant... On rejoignait donc l'ascenseur, il fallait remonter mais nos chemins se sépareraient là avec Squall pour le moment. Il était quasi 17 heures, je crois que Ruka aura encore le temps de se préparer en toute quiétude !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mar 6 Sep - 15:34

Squall avait répondu à toutes les questions, même celle pour les monstres. Oui certes, vu sous cet angle … Mais j’avais préféré rester sur mes gardes jusqu’au bout. Jusqu’à ce qu’on arrive au niveau du Cristal. J’avais tellement été captivée par cette chose que je n’avais pas vu que mon Orbe avait réagi à sa présence. Après, il était bien dissimulé dans mes affaires … Bref. Squall attrapa l’artéfact et le remit entre les mains de Lyte. Puisque c’était lui qui avait affronté les gardiens avec Linoa, et en l’absence de cette dernière, il m’était tout naturel qu’il soit le plus qualifié à mériter de l’avoir entre les mains, après tous les efforts fournis pour le trouver. Il s’en dégageait une puissance incroyable, il ne fallait pas être un professionnel pour le deviner et le sentir. Un pouvoir si grand qu’il était sûrement impossible à n’importe quel être humain, même le plus robuste et puissant, de pouvoir le maîtriser.

Squall donna ses dernières instructions, ce à quoi Lyte répondit de manière un peu trop professionnelle à mon goût, mais la situation l’exigeait. Je m’étais contentée de hocher la tête de mon côté en restant le plus sérieuse possible, même si je trouvais que Squall était dur avec lui-même en disant endosser toute la responsabilité s’il nous arrivait quoi que ce soit à cause de ce Cristal.
Sur ces paroles, nous rebroussions chemin dans le silence, il fallait juste que je retourne voir la secrétaire, alors nous remontions tous au même étage. Mais on se séparait qu’à partir du moment où Squall retournait à l’intérieur de son bureau. Je l’avais salué et remercié. Bon … et la secrétaire alors ?

- Ah vous revoilà ! J’ai terminé, tenez, lisez ca, prenez ceci, et signez là !

Et blablabla … Et encore blabla. Oui bon ca va, j’ai juste un contrat à signer ! J’attrapais la feuille qu’elle me tendait pour lire à toute vitesse les différentes clauses et j’attrapais son stylo pour signer. BON !! Une bonne chose de faite, nous pouvions ENFIN rejoindre les dortoirs. Un dernier petit tour dans l’ascenseur pour descendre au rez-de-chaussée, et de mon côté, je restais silencieuse jusqu’à ce qu’on soit au calme dans la chambre de Lyte. Et là, je poussais un profond soupir.

- Dieu merci, on n’a plus rien à faire avant ce soir ! J’en peux plus d’être trimbalée partout dans la fac !

Et j’étais vraiment fatiguée là. On ne pouvait pas dire que les derniers jours en mer avaient été de tout repos, entre les relais et le couchage pas très confortable … puis la nuit dernière qui s’était avérée extrêmement courte en plus d’avoir subi un réveil pourri. Et, sans parler de cette journée à courir partout dans la BGU avec une fatigue mentale qui se rajoutait à cause du stress. Donc une petite heure de repos ne pourrait certainement pas faire de mal.
Je me mettais quand même à sourire et m’approchais de Lyte pour passer mes mains derrière son cou. A croire que j’avais attendu aussi le moment où on serait seuls pour le coller !

- Maiiiis récapitulons. Tu as récupéré ta très chère et adorable consultante … et le Cristal de l’Eau ! Rien que ca ! Monsieur devrait être très content, hm ?

Sur le coup, j’avais arqué un sourcil amusé, d’autant que ma voix se voulait un peu joueuse. Mais je soupirais et baissais les yeux.

- La vérité c’est que je crois que je ne réalise pas trop là …

Que je ne réalise pas quoi ? Peut-être le fait que tout était réglé de manière officielle et claire, avec le bon espoir que j’allais pouvoir rester avec Lyte sans qu’il n’y ait plus personne pour venir foutre des bâtons dans les roues entre nous. Et aussi pour le Cristal de l’Eau, je ne réalisais pas encore qu’on avait cette puissante relique avec nous, et pourtant … il allait falloir le réaliser assez vite puisque nous étions conscients des risques que nous avions accepté de prendre. Enfin bon. Je pressais rapidement mes lèvres sur celles de Lyte avant de détourner le regard vers son lit.

- Tu veux te reposer avec moi ou ? Sachant qu’il vaut mieux que tu te prépares avant moi, hein.

Et non, même pas le moindre sous-entendu dans ma question, j’avais vraiment envie de me poser un peu, fermer les yeux, et somnoler un peu pour récupérer une petite partie de l’énergie qu’il me manquait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mar 6 Sep - 21:44

Le contrat. Le cristal. C'était comme si tous nos efforts aboutissaient sur des preuves tangibles et matérielles. Ruka semblait contente, voire même peut être soulagée alors qu'on ne pipait mot jusqu'à notre retour dans la chambre. J'en oubliais presque même cette retenue que nous nous forcions d'afficher mais c'est comme si déambuler dans les couloirs accaparaient apparemment toutes nos forces. 

A peine arrivés dans ma chambre que Ruka brisa ce silence qui nous avait amené jusqu'ici, se plaignant de nos trajets incessants d'un point A à un point B, un peu comme dans ces vieux jeux d'arcade où l'on devait effectuer des quêtes qui consistaient à ramener des choses, effectuer des actions et revenir au point de départ. Je souriais à l'écouter, après tout, c'était une journée "presque" normale pour un élève de la BGU. 

"Ca te donne envie de t'installer à vie sur une certaine île ?" 

C'est vrai qu'à côté de cette journée, une journée type sur la fameuse île mystérieuse semblait être de vrais vacances, mais surtout ça me faisait plaisir maintenant de me rappeler une de nos aventures où nous étions en couple. C'était peut être un présage, allez savoir... On faisait le bilan, calmement, de ce début de journée, car oui, celle-ci était loin d'être finie. 

"Oui, assez, je suis vraiment ravie d'avoir récupérer... ce cristal." 

Je me détournais totalement de ce regard en sortant le cristal de ma poche, mes mains ne répondaient donc pas à son étreinte lorsque je la provoquais ainsi. Mais je reposa rapidement l'artefact d'eau en lieu sûr avant de placer mes mains derrière sa taille. 

"J'ai l'avantage de ne pas avoir à trop me soucier de comment je m'habille ce soir, hein ?" lui répondai-je pour toute réponse à son interrogation de si je pouvais me poser un peu avec elle. Il fallait que je revêtisse l'uniforme des SeeDs, celui qu'on utilisait pour les cérémonies et qui était assez rutilant à défaut d'être vraiment pratique. 

"Mais je ne devrais pas trop tarder non plus, la dernière douche semble remontée à loin..." alors qu'elle remontait à hier soir, en fait... 

Je m'asseyai donc à côté de Ruka qui s'était allongée histoire de décompresser un peu. Je plaçais sa tête sur mes jambes alors que mes doigts venaient masser son cuir chevelu, démêlant ainsi quelques mèches de cheveux. Je pouvais me le permettre car je savais que généralement ce genre de papouilles faisait le plus grand bien et qu'aussi, celle qui se reposait sur moi se recoifferait forcément pour se préparer. 

Je surveillais ma montre, avant de me relever pour aller me préparer dans la petite salle de bain alloué à ma chambre. J'en profitais pour me délasser, j'étais ici chez moi et j'avais même ce qu'il fallait en produit douche et autres affaires qui restaient ici. Je prenais mes affaires, je finirais de m'habiller dans la chambre et restais donc torse nue quand je revenais dans la chambrette. Je préparais deux serviettes pour Ruka et décidai d'aller la réveiller doucement avec un bisou sur la joue. 

"Je te presse pas mais je suis presque prêt alors je te confie ma salle de bain." 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mar 6 Sep - 23:24

Même pas en rêve je retournerai sur cette île !! Et pour ce qui était du reste, Lyte avait décidé de me taquiner en ignorant royalement mes gestes, préférant se soucier du Cristal de l’Eau plutôt que de moi-même et je haussais un sourcil l’air de dire « t’es sérieux là ? ». Je me doutais qu’il faisait exprès de m’ignorer juste pour m’enquiquiner … enfin … j’espère oui !!! Je lui proposais de se reposer avec moi mais visiblement pour lui, ca allait. Et oui c’est clair qu’il va passer nettement moins de temps que moi à la salle de bain.

Je m’allongeais alors, même si Lyte – ou du moins ses jambes – avait décidé de me servir d’oreiller. J’avais lâché un long soupir, comme si je décompressais après tout ca, et puis je fermais les yeux. D’autant plus que ses gestes et quelques caresses me détendaient, me berçaient, alors ca avait un réel effet apaisant. Je pense que si je le voulais, j’aurai pu rester des heures comme ca. J’avais même fini par m’endormir, si bien que je n’avais même pas senti ni entendu Lyte partir pour se doucher. Je n’ouvrais les yeux que lorsque je sentis sa pression sur ma joue, et autant dire que déjà, j’avais là un réveil bien plus agréable que ce matin … à défaut d’avoir passé une vraie nuit, là ! J’étais quand même dans le gaz l’espace de quelques secondes, alors je me redressais doucement pour me retrouver assise et voir dans quelle tenue actuelle se trouvait mon cher « camarade ».

- Et bah voilà. C’est un réveil comme ca que j’aurai préféré ce matin !

Bon ce n’est pas comme si c’était de sa faute non plus, ce matin. Je me levais pour attraper ma boîte et les affaires préparées par Lyte, et le saluais d’un signe de main lorsque je passais devant pour prendre d’assaut sa salle de bain. La vérité en fait, c’est qu’en temps normal, je n’aurai certainement pas mis une heure pour me préparer. Mais la tenue était un peu chiante à gérer seule, et je devais me coiffer seule en prime même si je ne pouvais pas faire un truc super sophistiqué en l’absence d’assistante … Et c’était à cause de ca que je risquais d’être plus longue.

Oui, à me lire là, on doit se dire que j’attends d’être parfaite, mais c’était important pour moi. Des petites fêtes et des petits événements, j’en avais déjà vu et vécu, mais rarement en tant que « spectateur » en fait. J’ai bien plus souvent été dans la troupe musicale que parmi le public. Et les bals, n’en parlons même pas, je n’en ai jamais vécu un vrai.

… C’était pas la salle de bain de luxe d’un hôtel mais je ne pouvais pas m’empêcher de me dire que les SeeDs étaient vraiment bien installés là où ils étaient. Je profitais de la douche pour remettre certaines idées au clair par rapport à cette journée. Je ne m’étais pas lavée les cheveux. D’une part parce que je l’avais fait la veille. D’autre part parce que là, je n’avais pas le matériel pour les sécher, ni le temps pour les laisser le faire naturellement.

Alors une fois séchée, et que j’étais propre de la tête aux pieds – en passant par les dents oui ! - je regardais mon colis pendant plusieurs longues secondes sans bouger. Ok. C’est parti. Que la bataille commence.
Je ne vous le cache pas, rien que pour la robe, j’ai mis une dizaine de minutes à l’enfiler. Elle n’était pas très encombrante ni lourde en réalité, mais juste, comme je le disais, vraiment chiante à fermer sans aide. Et je me refusais à appeler Lyte pour ca.

Je fouillais dans mes affaires pour ressortir une sorte de ruban et attacher mes cheveux en arrière, j’essayais de faire grosso modo un chignon mais avec mes cheveux courts, il y avait toujours les mèches de devant qui voulaient faire les rebelles en se barrant, mais bon. On s’en fout, ca rendait bien en fait. J’étais contente car mon ancien patron avait vraiment tout mis dans la boîte, j’avais mes boucles d’oreilles rouges en forme de gouttes au bout d’une petite chaîne en argent, plusieurs bijoux en tout genre, et même les chaussures qui allaient avec, les escarpins rouges. En vérité, je me souvenais que j’avais mis un temps fou à m’y faire à ces chaussures à l’époque et rien que ce souvenir me fit sourire. J’avais beaucoup aimé travailler à Deling, en fait … Les gens me paraissaient plus sympathiques, mais allez savoir si ce n’est pas juste parce que j’étais contente de me retrouver ailleurs que sur Gaia, trop longtemps en proie de la Shinra et de ses conneries.

Bref, au final, j’avais mis un peu plus d’une demi-heure, un temps record par rapport à ce que j’avais dit. J’allais vers la porte, mais ne l’ouvrais pas. Je préférais plutôt glisser au travers :

- Lyyyyyyyyyyte !? Ferme les yeux !! C’est un ordre !

Bon je n’avais pas d’ordre à lui donner en fait mais bon. J’attendais son feu vert et quittais la pièce pour me présenter à lui. Son uniforme était enfilé, c’est sûr qu’à côté de moi, ca faisait très … « officiel ».

- TADAAAAAAAA !! Même pas une galère en fait si, mais chut. - et en prime j’ai mis moins de temps que prévu !

Je souriais comme une idiote, je crois que ca se sent à fond que je suis excitée comme une puce là non ?

- Je crois qu’il est temps pour nous d’aller rendre tout le monde vert de jalousie, qu’est-ce que tu en penses ?

Et comme je disais la veille, en plus, j’étais assurée qu’il n’y aurait personne pour avoir la même tenue. Ah !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mer 7 Sep - 13:46

La voir sourire alors qu'elle se réveillait, c'était assez appréciable. Je pensais l'avoir réveillée suffisamment tôt pour qu'elle ait du temps pour se préparer tout en ayant profité un peu d'un léger sommeil réparateur. Moi, je n'avais que le haut à mettre pour être prêt, donc, je laissais ma place à Ruka qui ne tardait pas à faire de ma salle de bain, une place forte, le QG de la préparation pour le bal. 

De mon côté, je m'attelais à une tâche tout aussi importante, celle de mettre le Cristal en lieu sûr dans mes affaires en utilisant de nouveau un double fond. Cela m'avait pris un peu de temps et je ne pensais pas autant d'ailleurs quand j'entendais la voix de Ruka qui me précisait qu'elle allait sortir et donc que je devais fermer les yeux. Je compris rapidement qu'elle voulait voir ma réaction dans cette robe qui lui semblait si cher à ses yeux. 

"Compris, c'est bon..." 

Je lui donnais le feu vert pour qu'elle puisse venir dans la chambre. J'avais fermé les yeux, un peu comme quand on vous apportait votre cadeau d'anniversaire mais qu'à défaut de papier cadeau, c'était vos paupières qui permettaient de masquer l'effet. 

J'ouvrais les yeux alors que Ruka se vantait de ses mérites. Je sais pas tellement quel tête j'avais, forcément que ce que j'avais en face de moi me plaisait même si j'avoue avoir du mal à tout voir dans son ensemble, ça faisait presque trop d'un coup. La robe, la coupe, la coiffure, le maquillage, les apparats, les chaussures. Oui, je m'attendais à quelque chose de rouge, ça n'était pas le soucis. Mais tout était dans le sens du détail surtout et, bon dieu ce qu'elle était sexy comme ça. 

"Je m'attendais à ce que tu sois super jolie, je voyais pas comment tu pouvais l'être davantage que d'habitude mais, tu es magnifique..."

Et c'était que de la sincérité en pur concentré. Mais il fallait m'expliquer un truc... 

Pourquoi quand ta copine était habillée comme ça, que tu savais qu'elle s'était préparée longuement et qu'elle était juste somptueuse, tu pouvais pas t'empêcher de vouloir la déshabiller. Et pas que du regard... Je sentais mon coeur battre à tout rompre. 

"T'es sûr que tu veux déjà y aller... T'as mis moins de temps que prévu, laisse moi pouvoir encore t'admirer un peu, tu veux." 

J'avais juste envie de l'embrasser mais je voulais pas ruiner tout son travail pour rien. Je regardais ma montre, il était pas trop tôt, ni trop tard pour arriver à la salle de toute manière. 

"Mais si tu préfères, on peut y aller maintenant. J'ai hâte que Sunie et Arashi te voient comme ça !" 

Et Lavie ? Quelle tête, elle ferait ? Ahah... Je suis sûr qu'elle ne viendra pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mer 7 Sep - 15:37

C’était le moment de vérité, j’étais toute enthousiaste à l’idée d’aller à ce bal de promo, mais aussi à voir la réaction de Lyte. J’affichais un air amusé à voir sa tête, ses yeux qui me (re ?)découvraient de la tête aux pieds. Difficile de ne pas se sentir flattée, déjà rien qu’à son regard, mais aux compliments également. Je suis sûre que si on n’avait pas franchi le cap la veille, il ne se serait pas permis de m’observer de cette façon sous toutes les coutures … c’était peut-être mieux ainsi, même si ca m’aurait donné davantage de raison de vouloir l’embêter ! Il ne voulait pas qu’on y aille maintenant mais je me mettais à rire.

- T’es sûr de vouloir seulement me regarder ? A voir tes yeux, j’ai surtout l’impression de voir un gosse qui attend avec impatience de retirer l’emballage de son cadeau.

La comparaison voulait tout dire. Bizarrement, je me sentais comme sur un petit nuage, vous savez, cette sensation qui annonce que vous allez passer une bonne soirée … Ce serait top, deux belles soirées de suite ! Lyte disait avoir hâte que ses amis me voient comme ca, ce qui eut le don de me chatouiller un peu le nez.

- Anh ! Tu as hâte de me montrer à tes amis ? Ca veut dire que t’es fier de m’avoir à tes côtés ca tu sais ?

C’est mignon … Mais là j’avais surtout l’impression qu’il me tournait autour, au sens propre du terme. Je l’arrêtais le temps de réajuster sa veste, j’avais toujours ce sourire bête sur les lèvres. Je me figeais l’espace d’une seconde puis relevais les yeux pour croiser son regard. Il fait chaud, tout à coup.

- Je crois qu’il vaut mieux qu’on y aille. Si on reste là une minute de plus, j’ai l’impression qu’elle va vite voler ailleurs, cette robe. Il n’est pas vraiment prévu de l’enlever maintenant.

Le ton était donné, je lui lançais un regard aguicheur avant de lui attraper le bras pour l’emmener vers la porte de sa chambre et sortir. Pas de baiser, rien. Je faisais exprès de le pousser à se contenir, qui sait, pour mieux craquer par la suite.
L’école toute entière commençait à s’animer pour laisser place à une ambiance bien différente de celle dont on pouvait avoir l’habitude. Loin de la scolarité … Les étudiants devaient apprécier ce bal pour ca aussi, que je me disais, une fête qui devait les sortir l’espace d’une soirée, de leur quotidien entre ces murs.

Je regardais un peu autour de nous pour voir les autres emprunter le même chemin que nous. Certains restaient en duo avec leur cavalier/cavalière. D’autres venaient en petits groupes entre amis. Je laissais Lyte m’emmener jusqu’au bon endroit vu qu’il connaissait mieux les lieux que moi. Enfin certes j’y avais été, dans cette salle, par le biais de notre rêve mais bon. Il y avait quand même beaucoup de monde et un brouhaha qui pouvait s’avérer être pénible mais c’était toujours comme ca pendant les fêtes ! Je reconnaissais toutefois une silhouette au loin et je me mettais à sourire d’un air moqueur.

- Tiens, ta très chère amie semble être venue quand même on dirait bien. Elle s’est trouvée un cavalier de dernière minute ?

Je parlais bien sûr de Lavie mais je l’ignorais bien vite pour continuer de regarder partout. J’avais de toute façon bon espoir qu’elle ne vienne pas nous embêter après tout ce que nous avions fait cet après-midi. Peut-être était-elle venue quand même pour se changer les idées. Allez savoir. Dans tous les cas, mes yeux s’arrêtèrent sur deux autres personnes dont les têtes ne m’étaient plus inconnues non plus.

- Oh tiens, ils sont là-bas tes amis !

J’imagine qu’il voulait aller les voir, comme il l’avait dit plus tôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mer 7 Sep - 17:00

Oui, devait y'avoir de ça, j'avais envie de déballer mon cadeau... Au moins, Ruka s'amusait de ma réaction, j'imagine que je devais pas en attendre autrement de sa part, hein ? Alors, j'encourageais à ce qu'on sorte pour que la tentation de dégraffer l'attache de sa robe ne soit pas trop grande pour que je ne puisse plus faire marche arrière. Et je soupirais à l'écoute de sa conclusion.

"Bien sûr, qui ne le serait pas d'être à tes côtés, franchement ?" 

Mais, on arrêtait là et on décidait de sortir de la chambre. Bizarrement, j'avais l'impression qu'il faisait beaucoup plus frais alors qu'on arrivait dans le grand couloir gris et blanc qui ramenait à la couronne intérieur de la BGU. On pouvait commencer à entendre les grillons qui vivait là depuis toujours, dans les pots de fleurs, les extérieur de l'abbaye, le campus... Ils rythmaient depuis toujours le passage au crépuscule. Les lumières étaient allumés et l'ambiance était totalement différente quand arrivait le soir et la nuit à la BGU comme si tout était plus calme, que le temps ralentissait. Si seulement, le temps avec Ruka pouvait ralentir le plus possible alors ce serait le pied. 

On commençait à croiser du monde qui se dirigeait au même endroit que nous. Je voyais même certains se retourner vers nous, enfin pas vers moi, plus vers Ruka. Une tête inconnue sortie de nulle part au bras d'un SeeD, ça avait de quoi interloquer. Je donnais un léger coup de coude à Ruka pour voir si elle s'en rendait compte mais rien que le fait de croiser son regard, me faisait sourire. 

Puis, on croisait Lavie au bras d'un autre adolescent. Ils semblaient content d'être là tous les deux, elle avait pas tardé à se trouver quelqu'un, à moins que ce soit pour me rendre jaloux mais je m'en fichais un peu, j'étais bien accompagnée aussi. Mais je ne me doutais pas en savoir plus quand on approchait des deux membres de la Team Weather, bien que je n'avais pas vu Alia, la troisième du trio. Ils restaient tous les deux comme s'ils s'ignoraient alors que si c'était le cas, ils resteraient pas l'un à côté de l'autre. 

"Salut ! Alors comment ça va depuis ce matin ?" 

Je me serais fait un plaisir de leur faire rencontrer Ruka à ce moment là mais oui, j'étais surement au bras de celle qui en jetait le plus ce soir. Enfin, j'étais pas sûr d'être totalement objective. Pas de longue robe pour Sunie puisqu'elle était SeeD et donc en tenue de circonstance. 

"Salut, alors, pas trop chamboulé par la nouvelle ?" 

Je fronçais les sourcils, je voyais pas de quoi Arashi essayait de me parler. 

"Cette fille, là. Lavie, t'as pas entendu ?
Elle voulu se jeter en pleurs du haut du parapet du deuxième. Je ne sais pas si elle se serait bien fait mal, elle serait surtout tomber dans l'eau, je pense... 
Mais y'a ce mec, là son cavalier, il passait par là et l'a sauvé. 
Et depuis, elle en est tombé dingue, comme avec toi... 
Sauf que je suspecte ce mec de flasher sur elle, je crois même qu'il la suivait... 
Lui aussi ? 
Ouais, sinon explique pourquoi il aurait été là et qu'il serait intervenu au bon moment...

Je me mettais la main dans la tête jusqu'au moment où je me rendais compte que j'avais gardé cette mimique lointaine de mon passage dans le corps de Squall. Sunie avait remarqué que j'avais la même gestuelle peut être et avait étouffer un rire. 

"Bon, et maintenant ?" 

Je regardais Ruka, on avait la soirée pour nous, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mer 7 Sep - 22:46

Spoiler:
 

Qui ne serait pas fier d’être à mes côtés … J’avais soupiré à mon tour à cette remarque, soupçonnant mon cher compagnon de ne pas être très objectif pour le coup, car il ne fallait pas exagérer non plus. Sans vouloir être trop narcissique, j’étais consciente que j’avais un physique que beaucoup pouvait envier, mais j’étais loin d’être la plus belle femme du monde non plus ! Bon. On va dire juste que je plaide coupable pour ce soir, quitte à passer une soirée exceptionnelle, autant que tout soit parfait jusqu’au bout, non ?

Nous avions alors quitté la chambre pour rejoindre la salle où se déroulaient les galas et diverses réceptions de la BGU. Lyte avait attiré mon attention sur quelques regards portés à mon égard, et je devais bien admettre qu’une part de moi se sentait particulièrement fière et flattée. D’autant plus qu’on ne me connaissait pas à la BGU, ca donnait l’air de « la fille mystérieuse et inconnue qui déboule de nulle part et qui se fait remarquer » ! Bon en soit je m’étais faite remarquer avec l’histoire de l’agression, mais tous les étudiants ne m’avaient pas vue non plus ce jour-là et en prime bah … je doute qu’ils se souviennent tous de ma tête.

Nous avions croisé Lavie avec son cavalier, mais aussi Arashi et Sunie. A voir leurs uniformes respectifs, je comprenais qu’ils étaient là tout comme Lyte, en tant que SeeDs … Dommage quand même, mais voir les tenues de la BGU faisait au moins un rappel que ce bal n’était pas une vulgaire fête lambda organisée par des jeunes qui ont envie de s’amuser, mais bel et bien un événement officiel de l’école.
A peine venait-on engager la conversation avec eux qu’ils nous tenaient au courant des événements qui avaient eu lieu tout à l’heure avec Lavie, alors que je passais mes tests … ou qu’on était déjà en bas avec Squall, je n’en sais rien. Elle avait essayé de se suicider parce que Lyte avait mis les points sur les I avec elle ? Si Lyte paraissait blasé d’apprendre tout ce qui avait découlé, moi, j’affichais un sourire mais je crois qu’on pensait quand même pareil à ce moment.

- Cette fille ne cessera de m’impressionner de par son immaturité dans certains domaines. M’enfin, tout est bien qui finit bien même pour elle, finalement.

Et si elle s’était trouvée un nouveau mec à harceler, nous n’allions pas nous en plaindre, ca signifiait qu’elle allait nous foutre définitivement la paix. Lyte demandait ce qu’on allait faire maintenant, du moins, c’est ce que je comprenais de sa question et je me tournais pour regarder toute la foule, et celle qui continuait d’arriver.

- Ben … J’imagine qu’ils attendent que tout le monde soit là pour ouvrir le bal. Dans tous les sens du terme. - Alors en attendant qu’ils soient tous là, on peut faire un petit tour et laisser ces deux tourtereaux ensemble ?

Oui j’avais dit ca devant eux en les regardant respectueusement, le sourire moqueur aux lèvres, mais ca se voyait comme le nez au milieu de la figure qu’ils s’adoraient beaucoup trop pour se l’avouer. C’était plus facile de se chamailler, voyez-vous. Je m’attendais à n’importe quelle réaction de leur part, de la bonne jusqu’à la mauvaise.

- Passez une bonne soirée, peut-être même à plus tard si on se recroise.

J’attrapais Lyte par le bras pour l’emmener un peu plus loin, mais comme les élèves et leurs invités pour certains, s’agglutinaient de plus en plus, il était parfois difficile de se frayer un chemin pour aller se poser quelque part en attendant que la piste de danse soit ouverte. Une fois arrêtés tous les deux dans un coin, j’observais d’un œil sournois Lyte.

- Rassure-moi, tu te rappelles comment on danse ? Je n’ai plus le temps de t’apprendre maintenant ! Je me mis à rire doucement. - Et souviens-toi, on ne panique pas, on ne stresse pas, c’est le meilleur moyen de faire un geste maladroit soit envers ta partenaire soit envers les gens autour de toi ! Oh et on évite de faire deux choses à la fois aussi.

Je faisais un petit clin d’œil pour le taquiner, je ne sais pas s’il s’en souvenait, surtout pour le dernier point, mais je me souvenais que dans notre dernier rêve, c’était quand il parlait qu’il faisait les choses de travers dans ses pas ! Je finissais par soupirer et baisser les yeux l’espace d’une seconde avant de les relever, ce sourire toujours aux lèvres et qui n’avait pas envie de disparaître ce soir.

- Faudra penser à faire des photos … Je tiens à ne pas oublier ce petit moment.

Mais avant qu’on puisse faire quoi que ce soit, quelqu’un prit la parole. La tradition voulait que les SeeDs fraîchement promus ouvre la danse, alors, ils étaient appelés à passer devant. Suivis des SeeDs présents, et enfin pour finir, les étudiants et invités. Ca commençait. J’avais le cœur qui battait un peu fort, mais c’était surtout par l’excitation plus qu’autre chose. La danse, et le fait de me retrouver dans une grande foule, même remplie d’inconnus pour moi, étaient devenus des habitudes à mes yeux. A ce niveau, je me sentais vraiment à l’aise. Je levais juste les yeux vers Lyte avant d’étirer un peu plus mes lèvres … Oui, ca va être une bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 8 Sep - 11:57

Alors qu'on avait croisé Lavie et qu'on avait appris sur les rebondissements post-discussion avec moi, Ruka avait soupiré et jugé son immaturité, je la regardais et me penchais vers elle pour lui susurrer à l'oreille. 

"C'est vrai que nous, on est jamais immature, hein ?"

Je me redressais le sourire aux lèvres. Arashi et Sunie ne saurait rien de ce que j'ai dit hormis peut être la réaction de Ruka. En même temps, nos chamailleries, à Besaid, notamment, n'étaient pas forcément plus élaboré. Mais, on aimait ça, non ? 

Ruka proposait alors de se retirer et de laisser Sunie et Arashi ensemble, sans oublier de rappeler qu'ils étaient là en tant que "couple". L'occasion pour chacun d'eux de se tourner le dos et de croiser leurs bras en guise de démonstration de leur frustration. Ces deux là étaient pire que nous, je crois... 

On prenait donc congé et nous retirions même si nous étions pas forcément au meilleur endroit pour nous mouvoir comme nous le voulions en plein flux des arrivants de la salle. La salle se remplissait peu à peu, et on parvenait à être un peu plus loin. Ruka me demandait si je me souvenais comment danser, je me souvenais alors de ce passage dans notre second rêve. Je me souvenais très bien du moment mais de la pratique, c'était pas aussi sûr. 

Perdu dans mes pensées, ma réponse était pas forcément celle que Ruka attendait alors je tentais vite de rattraper une réponse plus logique. 

"Enfin, je sais que ça reviendra, hein ? Faudrait pas que j'abîme tes belles chaussures, hein ?"

 Ruka voulait faire des photos, j'acquiesais de la tête, après tout, elle ne devait pas m'avoir en fond d'écran, elle, sur son téléphone portable. J'étais perdu dans mes pensées, je ne voyais qu'elle dans cette salle. Ainsi à mes côtés, je ne pus lui répondre que cette phrase que j'avais lâché sans réfléchir.

"Je n'ai pas envie d'oublier un seul moment avec toi." 


Après les premières procédures, discours, l'ouverture de bal démarrait, je commençais à stresser un peu... De danser devant tout le monde ? Je ne sais pas. Peut être plus de décevoir Ruka en faisant une connerie peut être... C'était illogique... Mais bon... Son sourire me rassura et la première danse se passa plus que bien. Un léger moment de pause après la première salve musicale nous fîmes nous arrêter de danser. Je la regardais, elle rayonnait vraiment ce soir... Je crois qu'il fallut du temps alors qu'on s'éloignait la piste de danse vers le buffet des boissons pour que je revienne à me rendre compte où nous étions et entendre ainsi les conversations des autres élèves. 

"Ce sont les elfes de maison qui ont préparé le banquet..." 

Je fronçais les sourcils, j'avais pris la conversation en cours de route et je n'avais rien compris. Mais je revenais vite à mon phare dans toute cette foule... 

"Tu veux boire quelque chose... Ruka ?" 

Quelques secondes d'hésitation, et j'étais devenu rouge... Qu'est-ce qui me passait par la tête, c'est comme si je cherchais à l'appeler autrement... Faut que je revienne sur terre, je crois, moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 8 Sep - 16:10

Hey ! Il y a « immature » et « immature » ! Il y a une différence entre se chamailler entre amis, et vouloir se suicider pour des conneries ! Mais bon, j’avais juste jeté un regard en coin à Lyte qui voulait tout dire – en mode « dis pas n’importe quoi » - avant qu’on ne laisse les deux autres ensembles, non sans leur balancer une pique qui prit effet sur le champ. J’avais étiré un sourire amusé.
Puis on se retrouvait enfin seul, à ma question, j’en comprenais que Lyte n’était pas super confiant non plus mais après, ce n’était pas son domaine non plus et je doute qu’il a passé son temps ces dernières semaines à s’entraîner pour ca hein ? Je me mis à rire à sa réponse en tout cas.

- Les chaussures ET mes pieds s’il te plaît ! Si t’abîmes ca, c’est moi qui dois rembourser mon patron et je te garantis que ca va faire mal à mon portefeuille … et pour mes pieds, si tu peux éviter de faire boiter ta consultante fraîchement recrutée, ce serait bien non ?

Je me moquais de lui, je savais qu’il ne m’arriverait rien de très grave de toute façon. Enfin bon. C’est con, mais je venais de réaliser que j’avais proposé de prendre des photos, mais je n’avais pas pris mon téléphone avec moi puisque je n’avais rien pour le ranger. Lyte, oui. Alors s’il le faisait, il faudrait qu’il m’envoie tout ca. Il avait pourtant tout juste eu le temps de me répondre avant que la cérémonie commence.
J’avais simplement souri, mais à vrai dire, même si j’en avais eu le temps, je ne sais pas si j’aurai répliqué. Je ne me rappelle même pas c’était quand la dernière fois qu’on m’avait dite une chose pareille aussi spontanément, mais avec une grande sincérité. Je ne suis même pas sûre que la précédente conquête à ce jour l’avait dit un jour. Enfin. Je n’avais pas à comparer.

On pouvait voir la tête des SeeDs qui avaient réussi leur examen, puis j’attrapais la main de Lyte pour qu’on les suive. Je regardais droit devant moi, mais je me sentais bien là, et puis … j’avais l’impression que ce bal était aussi un bon prétexte pour qu’on n’ait plus à se cacher pour ce soir. Qu’on pouvait se toucher, se parler, se regarder, sans que personne ne puisse nous juger, nous embêter ou nous soupçonner de quoi que ce soit. Tout le monde devait plus ou moins le faire, sans quoi, ce serait de bien étranges duos …

Lyte plaça sa main au niveau de ma hanche, la mienne se plaça au niveau de son épaule. Nos deux autres mains se joignirent l’une dans l’autre. Les yeux dans les yeux. D’un monde à l’autre, la tradition ne changeait pas. Dans ce genre d’événements, la valse était toujours mise à l’honneur. Lorsque j’avais pris des cours, c’était l’une des premières danses dite « de salon » que j’avais apprise. C’était l’une des plus faciles dans la mesure où c’en était une très « lente », le rythme n’était pas affolant ni phénoménal. Au final, la seule difficulté qu’on pouvait ressentir, c’était la gêne et le stress à l’idée d’être collé à quelqu’un, à devoir le regarder dans les yeux. Comme je l’avais dit à Lyte – du moins quand j’ai fait ma mise en garde – c’était ca qui provoquait les fautes ou qui pouvait nous rendre aussi droit et raide qu’un manche à balai.

Mais je crois que là, ca allait pour nous deux. Ce n’était pas comme dans notre rêve. C’était plus vrai que nature cette fois, et en prime, notre relation avait évolué depuis et je crois que c’était ca qui avait dissipé toute gêne entre nous. Pour être franche, l’espace d’une danse, j’avais eu une nouvelle fois cette sensation d’être enfermée dans une bulle intemporelle. Il y avait pourtant des gens autour de nous, qui exécutaient la même danse que nous, mais je n’y prêtais aucune réelle attention – bien qu’inconsciemment, c’était un automatisme de les esquiver s’ils s’approchaient de trop près. Je regardais juste Lyte, il n’y avait plus que lui dans cette immense salle, pourtant bien animée et bondée de monde.

Lorsque la musique cessa, on était proches, vraiment très proches. Très, très proches. J’avais chaud, les yeux un peu humides sous le coup de l’émotion, j’étais du genre à penser que la musique était un art très parlant ayant le don de révéler et susciter des émotions et une simple danse avait suffi à les réveiller. Honnêtement ? Je crois que s’il n’y avait pas eu tous ces gens autour de nous, je lui aurai sauté aux lèvres sans ménagement. Mais à la place, nous étions partis au buffet pour nous rafraîchir, je crois que là, j’en avais besoin.

J’avais du mal à redescendre sur terre, c’était finalement la voix de Lyte qui me ramena à la réalité, même si je rêve ou il a eu un bug au moment de prononcer mon nom ? Enfin peu importe …

- Je ne suis pas contre une coupe de champagne avant que tout le monde se jette dessus !

Et histoire de trinquer aussi officiellement pour notre collaboration, pour ce bal et … pour nous aussi. J’attrapais la flûte et trinquais alors avec Lyte, le sourire toujours aux lèvres et ce petit regard lancé droit dans sa direction avant de revenir vers les différents couples qui étaient restés sur la piste de danse. Je ne buvais pas encore. J’observais tous ces visages.

- Tout le monde a l’air heureux tu ne trouves pas ? Oh attendez, c’est qui là-bas tout au fond ? - Enfin, sauf tes amis on dirait.

J’indiquais leur direction du menton avant de me mettre à rire. Ils tiraient une de ces gueules. Mais je me reprenais assez vite et baissais les yeux vers le contenu de ma coupe, toujours sans en boire une gorgée. Je soupirais.

- Et toi ? Tu es heureux ?

En fait, je crois que je m’attendais à ce qu’on me pose aussi cette question à un moment, moi qui avais longuement caché mon jeu avant de déballer ce que j’avais sur le cœur et ce que je traînais depuis des mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 8 Sep - 21:35

Si j'avais imaginé mon bal de promo... Non, je ne crois pas. Peut être parce que je m'y voyais pas, peut être parce que je ne voyais pas avec qui, peut être parce que je me voyais pas danser... Ou tout simplement peut être parce que je n'en n'avait pas vraiment eu le temps... 

Alors, oui, je n'avais jamais mis beaucoup d'espoir dans ce moment qui n'était pour moi qu'une "formalité" à passer... Puis, j'avais rencontré Ruka, on avait fait ce second rêve ou j'avais un peu l'impression d'avoir eu ce goût d'accomplissement sur mes lèvres. Mais maintenant pour moi, ce bal ne signifiait que Ruka. Je ne me posais pas mille questions sur ce qu'il allait advenir de nous. Ou peut être que si, en fait... Mais, je savais que le bal de promo sera notre bal de promo, sera notre moment à elle et à moi. J'avais cette peur que ce soit un rêve éphèmère... Alors, je comptais bien en profiter vraiment. 

C'est peut être à tout ça que je pensais quand je dansais avec Ruka. Ou peut être que j'étais vraiment noyé dans son regard. Toujours est-il que la danse se fit "naturellement". En fait, le bal de promo n'existait pas. Il y'avait elle. Il y'avait moi. Il y'avait nous. Point. 

Je me rendais compte de cela quand nous arrivions près d'une serveuse qui proposait des flûtes de champagne. J'avais lu, une fois, qu'en réalité, ce n'était peut être pas le récipient le plus adapté pour en boire à sa juste valeur. Mais ce n'était pas le débat de ce soir. J'en attrapais donc deux en vol, la première que je tendais à la plus magnifique robe rouge d'Héméra et portée par Ruka. Et l'autre, que je gardais dans la main afin de trinquer avec ma néo consultante. 

Ruka me faisait remarquer l'aspect léger et jovial de la soirée avant de s'attarder sur un jeune couple au fond. Sumie et Arashi semblait se disputer comme à leur accoutumée, certainement que leur harmonie pour danser ne devait pas avoir fait des éclats... 

"J'aimerais bien pouvoir les aider, ces deux là... Il faudrait qu'il joue à des jeux de questions réponses..." clamai-je, fier de ramener ce souvenir alors que ma gorge déglutissait une gorgée de ce liquide clair et bulleux que le luxe avait nommé champagne. 

Mais Ruka s'attardait plutôt sur notre cas, enfin le mien, en me demandant si moi j'étais heureux. 

"Ca peut aller..." je me tournais alors pour me mettre devant elle, en souriant pour accentuer le décalage entre ma réplique et mon vrai sentiment de joie actuelle, et aussi pour laisser passer à nouveau la serveuse. "Je serais heureux si toi tu l'es aussi. De ce soir mais pas que... de notre situation, de tout ça quoi..." pour pas dire de nous. Ca me faisait un peu bizarre mais c'était peut être ça le côté magique du truc aussi. On s'était "mis en couple" de manière instinctive mais on avait ni eu le temps ni le moment pour reparler de tout cela, en fait... J'avais peut être un peu peur qu'on soit pas sur la même longueur d'ondes, je l'avoue... Je crois que je m'attachai vraiment... mais... si c'était pas le cas pour elle, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 8 Sep - 22:28

Un jeu de questions/réponses pour débloquer une situation hein ? Ce n’était pas très fin du tout Lyte, mais remettre cette histoire sur la table avait eu le don de m’amuser, l’espace d’une seconde. Puis, j’en venais à demander si, comme tous ces visages, ces personnes, Lyte était heureux aussi. Sa réponse me laissa perplexe sur le moment. Je m’attendais à un oui, ou à un non. Mais pas à un « ca peut aller ». C’était censé vouloir dire quoi, ca ? Il précisait sa pensée, d’une manière subtile pour retourner la question contre moi. J’avais lâché un très bref rire, étouffé, j’avais baissé la tête, en gardant ce petit sourire en coin, avant de le regarder.

- C’est pas drôle. Tu commences à apprendre comment me piéger pour me faire parler.

Je buvais une gorgée avant d’observer les gens devant moi et revoir tous ces visages, qui, consciemment ou non, reflétaient toute la joie et le bonheur que cette soirée voulait transmettre à chacun de nous. Lyte ne parlait pas que de ce soir, il parlait de nous aussi. Ca tombe bien, moi aussi, c’était ce que je sous-entendais en posant ma question. Avec les événements et la précipitation, nous n’avions pas vraiment eu le temps de vraiment réaliser tout ce qu’il nous était arrivés et faire un vrai point sur ce qu’on ressentait.

Alors, tout à coup, d’une traite, je terminais ma coupe plutôt qu’en profiter, comme pour me donner du courage alors que la seconde d’avant, j’avais souhaité en prendre pour justement déguster ca avant que tout le monde se jette dessus. Je posais la flûte sur le buffet juste à côté et me tournais vers Lyte, je n’avais même pas réfléchi réellement à ma réponse, preuve que tout ce qui allait sortir de ma bouche n’était donc pas une réponse toute préparée, mais qu’elle était belle et bien sincère. Enfin … Avant qu’elle n’arrive, j’avais mon lot de questions tout de même.

- Hum … Ca dépend. Est-ce que tu as cette sensation que tes problèmes sont loin en la présence de l’autre ? Est-ce que tu as cette envie de ne pas vouloir penser au passé, ni même à l’avenir, mais surtout de profiter de l’instant présent, en présence de l’autre ? Est-ce que tu as cette impression d’être vide et qu’il te manque quelque chose, quand l’autre n’est pas là ? Qu’il est ta motivation à sourire, et à rire ? De te sentir enfin vivant et complet ?

Bon. Qualifier son partenaire ou son conjoint en l’appelant « l’autre », ca pouvait paraître bizarre quand même … Pourtant, loin de moi l’idée de vouloir être blessante en disant ca. Au contraire. Au fur-et-à-mesure que je parlais, d’un ton lent, je m’étais rapprochée de lui jusqu’à me retrouver collée contre lui et que mes bras étaient venus le chercher pour enlacer son cou. Mes yeux fixaient les siens avec une telle intensité que j’étais persuadée de sentir une tension dans l’air. Une bonne tension. Là, ma réponse arrivait.

- Si être heureux, c’est répondre « oui » à toutes ces questions, alors oui, je suis heureuse.

Et crois-moi, je ne l’ai pas été depuis longtemps maintenant. Pourtant, j’avais baissé les yeux juste après et j’avais perdu le sourire l’espace d’une seconde. Mais je ne l’avais pas perdu parce que je mentais, ou parce que quelque chose d’autre me préoccupait. Non. Rien de ca. Je ne souriais pas pendant quelques secondes, et j’avais ce regard dans le vide, surtout parce que c’était ce fameux instant où, vous savez ... ce moment où on réalisait quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 10 Sep - 16:02

"Tu commences peut être à trop baisser ta garde face à moi ?"



Il fallait que je profite, j'allais peut être pas souvent avoir l'impression de la piéger ainsi. Parce que oui, je ne voulais pas que ça "change". Je voulais continuer à ce que l'on se chamaille et que "rien ne soit acquis" je crois... Ruka s'enfilait sa flûte cul sec avant de la reposer sur un meuble prévu à cet effet, non loin. Je souriais, elle qui disait vouloir profiter, elle buvait ça comme un vulgaire soda qui avait réchauffé entre nos doigts et dont l'effet désaltérant n'était même plus garanti. 

Mais, je ne savais pas quoi penser de toutes ces questions rhétoriques qu'elle me posait. Puis, elle expliquait que si répondre oui à toutes ces questions ça signifiait pour elle qu'elle était heureuse et donc que tout ce que qu'elle venait de dire la concernait. Je crois que je rougissais et que c'était à mon tour de boire mon verre d'une seule traite. A la différence que je la gardais entre mes doigts un peu pour passer mes doigts dessus et "les" occuper. 

Elle s'était rapproché de moi, rapidement je trouvais un endroit à portée pour me débarrasser du récipient en verre. J'avais un peu chaud, je m'imaginais pas alors que je pouvais compter autant pour elle, ou du moins, de cette manière... Mais elle paraissait plus que sincère et j'avoue que par ma surprise, je savais pas tellement quoi répondre... Parce que je ne l'aurais jamais cru aussi sentimentaliste...

Mais, et moi ? Est-ce que je répondais oui à ces questions ? On peut pas dire que mes problèmes disparaissaient avec Ruka mais qu'ils devenaient commun, ou même qu'elle en soit aux centres. Etait-ce pour me déplaire ? Je crois pas... Est-ce que seul le présent m'importait... Je crois pas, puisque je voulais continuer à être comme cela et être avec elle... Pour le reste, oui, il fallait dire que je me sentais beaucoup plus vivant. C'était à entendre mon coeur battre beaucoup plus fort... 

"Alors je le suis aussi..." 

Elle était tout près de moi là et elle avait passé ses bras autour de mon cou. Elle était assez proche pour que je puisse sentir son odeur, je ne m'y étais pas encore habitué mais justement cela m’enivrais davantage car je l'appréciais. Je posais ma tête sur mon front et hasard ou pas, les danses de salons avaient laissé la place à un morceau beaucoup plus doux, plus lent sans être pour autant un slow qui n'avait pas tellement sa place ici. 

Avec quelques pas à reculons et en la soutenant par deux mains sur le haut de ses hanches, je la ramenais un peu plus vers moi et vers la piste afin qu'on restait davantage l'un près de l'autre et à tournoyer très lentement aux rythmes de la musique langoureuse. Une fois de plus, le seul repère spatio temporel qui existait c'était Ruka. 

Un peu comme si on était un système solaire et que nous tournions l'un autour de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 10 Sep - 17:26

C’était toujours drôle. De voir avec quelle vitesse on pouvait finir un verre, parfois. Ce simple geste semblait signifier que l’autre avait touché une corde sensible. Je l’avais fait une fois il y a quelques secondes. Et après ma réponse, ce fut Lyte qui fit de même. Quoi ? Il ne s’y attendait pas ? Que j’amène cette réponse de cette façon ? Que je présente les choses comme cela ? Difficile d’interpréter ce qu’il y avait derrière son regard, cette fois. Je n’allais pas lui foutre un vent non plus et l’ambiance dans cette salle était si particulière que je ne voyais pas sortir mes piques et mes jeux habituels. De mon point de vue, j’aurai presque pu prendre ca comme un doute à ma sincérité et ca aurait pu en être vexant. Ou alors prendre ca comme une preuve que ce n’était pas réciproque, ca n’aurait pas été agréable non plus. Alors lorsqu’il me répondit, mon sourire avait pourtant faibli. Je ne disais plus rien. Il y avait ce besoin de revenir à tout ce qu’il s’était passé pour faire le point sur nous, pourtant là, j’avais cette sensation que chaque réponse qui sortirait de la bouche de l’un, surprendrait l’autre. Autant se taire, dans ce cas et laisser la situation confuse ? Etait-ce une bonne, ou une mauvaise surprise ?

La musique avait changé, et vu notre position actuelle, Lyte me poussa à la fois contre lui, mais aussi en direction de la piste, pour faire quelques pas encore plus lents que les précédents, mais plus sensuels aussi. Au début, je le regardais, mais mon corps avait beau bouger tout seul au rythme de la musique, mon esprit semblait être un peu ailleurs, et j’avais fini par baisser les yeux.

- Pourquoi tu avais l’air si surpris dans ce que je t’ai dit ? On aurait dit que tu t’attendais à ce que je dise autre chose.

Il ne fallait jamais s’attendre à quoi que ce soit en particulier … Et oui, je faisais la conversation tout en dansant.

- Tu ne me crois pas quand je te fais comprendre que je tiens à toi ? Va pas me demander pourquoi ni comment c’est possible. Il y a des gens avec qui le feeling ne passe pas et on ne s’entend pas avec. Et d’autres où ca marche naturellement … J’allais pas tourner autour du pot pendant trente ans non plus.

Et parfois même, ca marche même trop bien, semblerait-il. Et je n’avais pas envie de me dire que c’était peut-être une erreur, j’avais envie de prendre les choses comme elles venaient et ne pas avoir de regrets d’être passée à côté de quelque chose.
Et pourtant à cet instant, j’avais le cerveau qui tournait à trois cent à l’heure. Etre heureux mutuellement, c’était une chose, mais étions-nous vraiment sur la même longueur d’onde ? J’avais l’impression que j’avais beau penser à ce que je voulais, et savoir ce que je voulais, je me retrouvais quand même au milieu d’un immense puzzle dont il fallait encore assembler les pièces.

Et j’avais aussi dans l’idée qu’il n’y avait que dans ces moments où on pouvait se parler comme ca. Car je savais que quand le voyage reprendrait, je ne changerai pas. Moi aussi, j’aimais ces petits jeux et ces petites provocations. Et se parler à cœur ouvert de temps en temps n’allait pas changer ca, à mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 10 Sep - 17:57

La musique continuait sa danse et nous la nôtre. Pourtant, je sentais que Ruka était dérangé par quelque chose, mais par chance quand on est avec quelqu'un de franc et sincère comme elle, on mettait jamais beaucoup de temps avant de savoir ce qui clochait. Mais sa question me mettait mal à l'aise. 

"Oui, mais faut pas que tu t'en vexes. Je te voyais pas forcément aussi sensible, enfin, je veux dire que je m'attendais pas à ce que tu m'avoues ce que tu ressentes. Pas déjà, voilà tout... J'étais sûr que ça allait être moi qui allais confesser ce genre de choses." 

Mais je ne sais pas pourquoi au delà de ça, Ruka semblait un peu déçue de ma réaction, à moins que ce soit moi qui m'inquiétait beaucoup trop... On allait jamais y arriver si on se posait autant de questions... quoique... Elle se justifiait que des fois ça marchait, des fois ça marchait pas et que y'avait pas à attendre pour se le dire.

Je m'approchai une nouvelle fois mais je n'allais pas poser mon front contre le sien cette fois-ci. C'est plus une caresse nez contre nez que je le faisais. 

"Trente ans ..? J'en aurais dit bien plus ! " 

J'avais un sourire amusé. Je savais qu'elle ne parlait pas de trente ans au sens littéral du terme mais m'amuser à le détourner en lui faisant croire que je pensais qu'on serait ensemble bien plus longtemps devrait l'amuser. La rassurer ? Peut être aussi... 

Je la serrais davantage contre moi, calant ma tête au creux de son épaule. Elle devrait certainement faire de même mais mon étreinte se voulait plus "prenante". 

"Tu sais, je crois que j'ai encore du mal à réaliser, mais je suis très touché. Je tiens tellement à toi aussi que je crois que mon cerveau arrive pas à suivre, tu me rends fou, vraiment... Je sais même pas si ce que je dis a un sens pour toi mais... Je veux juste être avec toi..."

La danse continuait mais après l'avoir serré autant, je relâchais un peu mon étreinte, et comme un adolescent qui a honte de se lancer envers une fille, je confessais à demi mots. 

"Tu sais que j'avais même imaginé que tu sois pas prise et que je décide de mettre de côté le SeeD ?" 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Dim 11 Sep - 12:12

C’était donc ca ? Il ne s’attendait pas à ce que je dise de cette façon ce que je ressentais ? Pourtant jusque maintenant, j’avais toujours été du genre à dire ce que je ressentais et pensais non ? Bon … sauf rares exceptions. Mais il complétait en avouant qu’il pensait être celui qui avouerait le premier et j’aurai pu m’en amuser. Comme quoi, hein ? Mais non, désolée, je n’allais pas tourner autour du pot. Il se rapprocha alors davantage, transformant notre danse en une étreinte généreuse. Je me mettais à sourire plus franchement à sa blague, bah … je ne savais pas ce que l’avenir réservait, je ne voulais pas le savoir alors … on verra bien où on sera tous les deux dans trente ans, non ?

Je l’enlaçais alors à mon tour, je soupirais de sentir ses bras dans mon dos. Ma robe était un dos-nu, mais je ne risquais pas d’avoir froid avec l’ambiance dans la salle … et encore moins avec Lyte qui me collait de cette façon ! Je crois que maintenant que la perche avait été tendue, il se confessait à son tour. Non c’est vrai, ca a été très vite, donc je comprenais très bien qu’il avoue que son cerveau n’arrivait pas à suivre. C’était pour ca qu’on n’avait pas vraiment réalisé ce qu’il nous arrivait … Mais à titre personnel, je ne m’en plaignais absolument pas ! Je déposais un baiser sur sa joue tout en le gardant contre moi.

- Si … Ca a beaucoup de sens, crois-moi.

Moi aussi je voulais rester. Mais il me relâchait un peu pour avouer qu’il avait même songé à quitter le SeeD si jamais je n’avais pas été acceptée par la BGU aujourd’hui. Je m’étais reculée à mon tour pour le regarder droit dans les yeux, avec une surprise nettement visible sur le visage. Quand je disais que peu importe ce qu’on dirait chacun, ca surprendrait l’autre …

L’espace d’une seconde, je ne savais pas quoi dire. Pouvait-on vraiment laisser tomber tout ce qu’on faisait et ce dont on avait souhaité par le passé, pour une seule personne ? Pour rester avec une personne alors qu’on ignore ce que le futur nous réserve ? Pour le coup, même s’il ne m’avait pas dit juste avant qu’il tenait à moi, je l’aurai compris maintenant. C’était une belle preuve, non ? Et au final … N’était-ce pas ce que j’avais en partie fait en voulant l’accompagner ? De laisser ma vie à Costa Del Sol pour continuer de faire ce que j’avais envie de faire, en sa compagnie …

Mais qu’aurais-tu fait, Lyte, en quittant ton poste ? Qu’aurais-tu fait de ta vie ? J’avais envie de lui poser cette question, mais … la question en elle-même n’avait plus lieu d’être puisque les problèmes avaient été réglés et la BGU avait tranché en ma faveur. Notre faveur. Alors je me remettais à sourire avec une certaine tendresse.

- Mais tout est réglé maintenant. Et c’est mieux ainsi. J’en suis touchée tu sais mais … je crois que je m’en serai voulue que tu plaques tout ca pour moi. Tu n’as pas fait des études et atteins ce résultat pour tout réduire à néant comme ca … Autant aller au moins jusqu’au bout de ton contrat non ?

Je ne savais pas jusqu’à quand duraient les contrats des SeeDs, ou du moins jusqu’à quel âge, mais j’avais remarqué que les SeeDs étaient tous des personnes très jeunes, encore des adolescents même ou de très jeunes adultes. J’avais rarement vu un SeeD dépassant la trentaine – pour ne pas dire jamais. Et quoi ? Lyte devait avoir mon âge, peut-être un peu moins. Ca signifiait qu’il ne lui restait pas des masses d’années avant de « couper les liens » avec la BGU. Enfin bon. La musique continuait, nous dansions toujours d’un pas lent mais ca m’allait. C’était plus facile de discuter dans cette ambiance. On ne prenait pas le risque de se marcher dessus !

- Tu sais, si on m’avait dit un jour que j’allais travailler pour la BGU, j’aurai ri au nez de cette personne. Et maintenant que tu le dis … Je ne sais pas trop ce que j’aurai fait si la BGU ne m’avait pas acceptée … Même à partir du moment où tu m’as annoncé à Kilika qu’il y avait un problème, j’ai refusé de croire que ca n’allait pas marcher. J’avais même pas préparé de plan B en cas d’échec, si bien que j’aurai pu me retrouver surprise et démunie … J’avais levé les yeux vers le ciel comme si je réfléchissais mais je revenais très vite sur lui avec d’afficher un sourire amusé. - Enfin non, dans tous les cas, je n’avais pas de soucis à me faire ! C’était aussi mon métier de savoir improviser rapidement en cas de pépin après tout !

Oui j’étais assez optimiste certains diront.

- J’avais rien à me reprocher de toute façon, ca ne pouvait être qu’à cause d’une connerie qu’ils m’avaient écartée. Maintenant c’est réglé, je suis là, et je reste. Je te l’ai déjà dit, ca, non ? De toute façon, je ne peux que rester. Je n’ai pas fini de t’en faire voir de toutes les couleurs !

Je l’avais lâché d’une main le temps de lui mettre une pichenette sur le nez, toujours ce petit sourire espiègle au coin des lèvres. Bon, ok, en fait, je lui avais dit ca sur l’île trop chelou et tandis qu’il était encore influencé par cet étrange sortilège. Mais je n’avais pas dit ca dans le but de le rassurer à l'époque – enfin un peu quand même. Je l’avais dit parce que c’était vrai … Et ca l'était toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Lun 12 Sep - 20:17

Son baiser sur la joue et le fait qu'elle dise me comprendre me rassurait et me faisait du bien. Je voulais moi aussi la rassurer, ma réaction précédemment ne l'avait pas tellement fait alors je préférais même si je pensais le garder pour moi, lui dire que j'avais un "plan B" au cas où l'issue de la journée n'aurait pas été favorable. Et c'était à Ruka de garder un moment de mutisme. 

"Oui maintenant, ce n'est plus la question. Et tu travailles pour moi, hein ?" 

Histoire de ramener une touche de légèreté, sur le papier, la consultante bosse pour notre mission commune qui est pour le SeeD, donc un peu pour moi dans un sens, même si entre nous on s'était bien donné cette condition qu'elle reste indépendante. 

Toujours dans notre slow, alors que l'amour brille sous les étoiles, d'une étrange lumière, Héméra toute entière en parfaite harmonie, et nous aussi. Et après, sa clameur sur sa confiance de rester au sein de son rôle, elle confirmait qu'elle souhaitait continuer à m'en faire baver en commençant par une pichenette sur le nez. 

"De toutes les couleurs, là je ne vois que du rouge. Je saurais dire si je vois rouge ou si c'est la passion que je vois en fait..." 

C'était un peu nul, je l'avoue... J'étais un peu gêné d'imaginé ce qu'il serait advenu si on avait pas "réussi" aujourd'hui. Je la regardais encore une fois. 

"Et maintenant ? Je veux dire on bosse ensemble, ça, c'est sûr et c'est classé, hein ? Mais, ça voudrait aussi dire qu'on passera nos jours de congés tous les deux ? En... couple ?" 

Car oui, hormis ce soir où on était en couple, est-ce qu'on l'était officiellement ou pas... C'était peut être un peu tout ça qui me déstabilisait de ne pas pouvoir mettre de nom sur ce qui nous arrivait. Même si maintenant, j'étais conscient que ce n'était pas qu'une passade de ce que j'avais compris de ses déclarations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Lun 12 Sep - 23:26

Et tandis que nous dansions, nous discutions, nous nous confessions … Même si j’avais été touchée par ce que Lyte avait dit, la question n’avait plus lieu d’être puisque tout était réglé au sujet de la BGU. Il ne s’était juste pas prié pour corriger un point et estimer que je travaillais surtout pour lui. Mais oui, mais oui. Officiellement, oui. Officieusement, et depuis le début, on avait surtout pris ca pour un prétexte, ce qui signifiait que je n’étais pas à sa merci non plus. Bref. A ma remarque et en réponse à mes propos, Lyte jouait sur les couleurs en rappelant celle que je portais et je me mis à rire doucement.

- C’est tout ce que tu peux faire ? T’as déjà fait mieux.

Oui, je me moquais, oui, je l’embêtais. Quand je dis que je n’ai pas envie de perdre ca non plus …
Mais on en revenait à quelque chose de plus sérieux. Enfin, Lyte du moins. J’avais bien envie de continuer sur ma fraîche lancée, moi.

- Faut le dire si ca te dérange qu’on reste ensemble même en dehors du travail ! Oh et puis te supporter 24h/24 …

J’avais pris un faux air dégoûtée, juste pour voir sa tête et sa réaction. Mais il devait se douter à l’intonation de ma voix que ce n’était qu’une plaisanterie, c’était trop théâtral pour que je le pense réellement.
La musique s’arrêtait, la danse aussi, nous nous retrouvions immobiles, mais toujours en contact physique l’un et l’autre. Mes yeux plongés dans les siens, que j’avais avoué aimer plus tôt dans la journée. J’avais repris un sourire espiègle.

- Dis-moi. Ta question ne suggérait-elle pas quelque chose ?

On aurait bien dit que oui, et même si ce n’était pas le cas, ca serait une pique supplémentaire rajoutée à la liste – déjà bien longue depuis le temps. Mais je reprenais un semblant de sérieux, ou du moins, une expression peut-être plus appropriée à l’ambiance de ce moment. Passant de l’amusement à une certaine tendresse. Ma main passa délicatement sur son visage et je poussais un léger soupir. En réalité, la question était de rigueur. On s’était beaucoup dit, avions fait quelques aveux, je crois qu’on avait plus ou moins compris mutuellement ce qu’on ressentait l’un pour l’autre sans pour autant prononcer les mots magiques. Oui, j’imagine que malgré tout, il demeurait une certaine incertitude. Une confusion. Alors je finissais par dire :

- Ca dépend comment tu veux voir ca. C’est ce que tu souhaites ?

Je crois qu’on pourrait se tourner autour pendant des heures et des heures à ce stade. Et je m’étais approchée davantage, ma main n’avait pas bougé de sa place. Nos lèvres étaient à quelques millimètres à peine de se toucher, et je me fichais bien qu’il y ait des témoins dans la salle. En fait, j’en oubliais même tous les autres autour de nous et que nous n’étions pas seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mar 13 Sep - 15:48

Oui, j'avais déjà fait mieux, à vrai dire, je m'enlisais vraiment ce soir, comme si les mots ne venaient parfois pas naturellement. Il fallait que je remédie à ça, mais d'abord, j'écoutais toujours Ruka, mon regard plongé dans le sien et en tournoyant très doucement au rythme de la musique.

Elle faisait une mine faussement dépitée de s'imaginer être 24h/24 avec moi. Sur le papier, c'était déjà le cas, et elle répondait donc pas à ma question... Je rectifiais rapidement mais ça ne  répondait pas à la question, je rentrais limite dans son jeu.

"C'est surtout 365 jours sur 365 qui m'inquiète un peu... " je souriai. Encore. Je crois que je souriais jamais autant que depuis que j'étais avec elle et qu'elle m'en faisait voir de toutes les couleurs comme elle le disait elle même.

"Si c'est ce que je souhaite ? Je veux seulement être avec toi. Et seulement toi. Donc ça veut dire qu'on soit en couple, j'imagine sans doute, non ? "



Mais la fin de ma réponse restait inaudible car elle était vraiment proche et que je ne tardais pas à combler le peu de distance qui nous séparait pour un autre baiser encore un peu différent des autres. Peut être parce qu'il permettait de dissiper mes doutes et mes peurs, peut être aussi parce que je voulais qu'il dise ce que moi je ne disais pas... cet aveu pour lequel je n'étais pas sûr d'avoir le cran encore... et aussi de lui exprimer cette peur que j'avais qu'elle se lasse car indubitablement, c'était peut être la manière dont je la percevais qui me faisait imaginer qu'elle pourrait vite "en avoir marre"...

La chanson se finit donc sur ce long baiser partagé avec toute la fougue, la passion et l'envie que j'avais eu de l'embrasser depuis ces quelques heures paraissant interminables. Qu'importe si on nous voyait ou pas je crois. Et on se séparait quand la dernière note de piano fut achevé. On se regardait encore un peu tous les deux... Et maintenant ? Est-ce qu'on restait encore comme des cons au milieu de la piste ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mar 13 Sep - 17:33

Oui, il était entré dans mon jeu. Sa réponse avait pu être vue à des kilomètres à la ronde. Mais c’était aussi le but et je m’en amusais avant de fournir une meilleure réponse. Enfin meilleure … ce n’était pas le bon mot, puisqu’au final, j’avais surtout retourné la question. Mais je l’avais retournée de sorte à laisser entendre qu’il pouvait dire « oui », ca me convenait. Alors il me répondit, même si la fin de sa phrase fut presque coupée par notre proximité et on se laissait juste aller à ce que nous avions envie. Allez savoir si c’était l’ambiance ou le cadre trop parfait, mais à mes yeux, ce baiser valait mieux que mille mots pour exprimer tout ce que nous venions de nous dire, et même ce que nous n’avions pas dit. La musique s’était arrêtée, les gens aussi, certains commençaient à quitter la piste tandis que d’autres la rejoignaient. Et nous, nous nous regardions encore, même après s’être séparés.

- Alors, on l’est.

Répondis-je enfin en réaction à ses propos, juste avant cet échange passionné. Quelques duos étaient passés à côté de nous, parmi eux, certains regards tournés dans notre direction. Oui il y avait eu des témoins et … je m’en foutais, en fait.

- Bon allez viens, qu’on libère un peu la piste … et qu’on aille manger un petit truc quand même. Mon estomac commence à me faire comprendre que je l’ai laissé vide trop longtemps.

Bon il n’y avait pas de super plats non plus prévus pour ce soir, j’imagine que pour une question de prix et d’organisation, ca devait être trop chiant et compliqué à gérer pour l’école. Il y avait principalement des amuse-gueules en tout genre et de la même façon que pour le champagne, je préférais un peu caler mon estomac avant que tout le monde ait vidé tous les plateaux ! J’allais me servir au buffet – pas de quartiers ni la moindre gêne ! – et je me retournais pour avoir un meilleur aperçu de la salle et de tout le monde. Je me retrouvais un peu distraite l’espace d’un instant jusqu’à ce qu’une jeune femme s’arrête devant nous avec son appareil photo.

- Euh, excusez-moi ? Je suis journaliste et je fais un article sur le bal de promo, ca vous dérange pas si je vous prends en photo ?

Je levais les yeux vers Lyte, de mon côté, je haussais les épaules, ca ne me dérangeait pas vraiment. Je trouvais ca même flatteur dans le fond. Elle pouvait prendre des photos d’un peu tout le monde mais elle nous avait choisis parmi tous les couples présents dans la salle.

- Bah … Moi ca me dérange pas. Tu devrais accepter Lyte, ca pourrait faire l’œuvre d’un nouvel article de presse pour dire que t’as brisé le cœur de Linoa.

Je lui donnais un coup de coude amical dans l’abdomen, petite pique envoyée en rappel à ce potin absurde de la presse comme quoi Linoa avait brisé le cœur du proviseur de cet établissement en traînant avec Lyte. Les journaux avaient le don de faire croire n’importe quoi aux gens, n’empêche … et les journaux à scandales étaient sûrement les pires à ce niveau. Et oui je l’avais vu, sauf que jusque-là, j’avais pas eu trop matière à m’en moquer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mar 13 Sep - 18:00

On l'est ?? 

On est quoi... en couple, amoureux, destinés à vivre 30 ans ensemble ??? Ca paraissait tellement évident à l'écouter mais tellement peu dans ma tête. Alors je bloquais sur place, et tant pis... j'arrêtais de me poser trop de questions et je l'emmenai vers le buffet lorsqu'elle me le demandait. On était Ruka et Lyte, et point barre. 

J'avais super faim aussi alors entre les différents toasts tartinés de différentes crèmes, sauces, et patés, les feuilletés aux fromages, saucisses, crustacés, les quelques plats en miniature, minis croque monsieurs, quiches, pizzas, il y'avait de quoi se faire plaisir. Du moment, qu'on évitait le buffet où les bretzels étaient assez vite assiégés à chaque fois que le personnel de restauration venait réapprovisionner l'endroit. 

On mangeait, on buvait à nouveau et on observait l'endroit. Enfin, Ruka observait l'endroit et moi, je l'observais. Cela aurait pu être l'inverse, mais non... Jusqu'à ce qu'une jeune femme vint nous déranger. 

Elle bossait pour un journal Dolien et voulait nous prendre en photo car elle couvrait l'événement, Ruka acquiesçait et demandait mon avis en me rappelant un article dans lequel j'avais déjà fait la une. Mon regard voulait tout dire sur la finesse de la plaisanterie mais c'est la journaliste qui répondait en premier lieu.

"Oh non, je bosse pour le Deling 24, y'a peu de risques que je lance une fausse rumeur ou que je dévoile vos noms. Mais, vous êtes le SeeD qui a participé au tournoi, non ?" 

Sous entendu, "je me souviens de vous mais si je montre que je me souviens aussi de votre résultat et de vos déroutes alors vous allez peut être mal le prendre ?". 

"Oui, c'est moi, bon, allons-y pour la photo, alors ! Et vous pourriez nous prendre aussi avec mon téléphone s'il vous plaît ?" 

On se laissait donc guider pour prendre la photo parfaite et on en obtenait donc une copie sur mon téléphone. La journaliste nous quitta en nous remerciant et je me tournai vers Ruka. Je n'avais alors pu échapper un bâillement que je masquai poliment du revers de la main. Il était pas si tard encore mais la journée avait été longue. 

"Tu veux qu'on aille prendre l'air sur le balcon ?" 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mar 13 Sep - 22:50

Oui je n’avais même pas cherché à masquer ma vanne. En réalité, je ne savais même pas comment Lyte avait réagi en apprenant la nouvelle sur ce potin ridicule à son sujet. Si ca l’avait énervé ou si ca l’avait blasé. En fait, si ca devait m’arriver, je ne savais pas non plus comment je réagirai … Je suppose que ca dépendrait de l’article en lui-même et ce qu’il raconte. De toute manière, ce n’était pas lui qui me répondait, mais la journaliste. Du Deling24 ? Va falloir que je songe à jeter un coup d’œil à leur journal prochainement ! Mais par contre « peu de risques » de monter de fausses rumeurs …

- Peu de risques ? Pas de risques, oui, j’espère bien !
- Oui bien sûr, je me suis mal exprimée.


Que je lançais juste après sa question, quand bien même elle ne m’était pas adressée. Bref. Elle nous emmenait un peu plus loin que le buffet et dans un angle où elle pourrait avoir un cadre idéal du gala. Lorsqu’elle eut le cliché qu’elle souhaitait, elle l’envoyait à Lyte, qui avait lui-même pour mission de me l’envoyer, même si je n’avais pas mon téléphone sur moi ! Je me tournais vers lui mais le surprenais en train de bâiller, alors je croisais les bras.

- Je t’ennuie à ce point ?

Lançais-je d’un ton joueur. Je priais surtout pour qu’il ne me fasse pas bâiller à mon tour, c’est que c’était très communicatif ce truc-là.
Il me proposa d’aller prendre l’air sur le balcon, et j’approuvais d’un hochement de tête. La nuit était tombée, et il faisait plutôt chaud dans la salle. Prendre une bouffée d’air frais ne ferait pas de mal, et on serait tranquilles sans musique ni agitation autour. Ou presque. Il y avait quand même un couple dans un coin de la terrasse, mais ils n’étaient pas bruyants, alors on pouvait rester de notre côté sans les gêner, ni même qu’eux nous dérangent.

La vue était magnifique, on entendait encore la musique à l’intérieur mais c’était comme si le son était un peu étouffé. Je m’appuyais sur le rebord du balcon pour fixer l’horizon et prendre une bonne inspiration. Je me souvenais que Lyte nous avait amenés là dans son rêve, et que c’était là qu’il m’avait fait la démonstration et la révélation de son affinité au vent. Ou du moins, son admiration pour cet élément.
Au bout de quelques dizaines de secondes, j’attrapais le bras de Lyte et venais poser ma tête sur son épaule. Pas besoin de long discours pour passer un bon moment non ? C’était le genre d’instant tranquille et léger où on se sentait juste bien. Cette sensation m’avait manquée.

- Tu comptes le dire à tes parents demain ? Je bougeais un peu la tête de sorte à pouvoir avoir la sienne dans mon champ de vision. - Pour nous deux. Que je ne suis pas simplement ta « consultante ».

La question m’avait traversé l’esprit comme ca. Peut-être était-elle stupide. Ou peut-être était-ce le fait de ne pas vouloir le dire qui était stupide. Apparemment toutes les personnes que nous avions croisées aujourd’hui avaient su qu’il se passait quelque chose entre nous sans la moindre difficulté. Les amis de Lyte, Penny … alors ses parents, n’en parlons même pas, ils vont le deviner en deux secondes. Alors je l’écoutais, et finalement ce fut avec un peu de retard que je bâillais à mon tour, discrètement.

- Si ca continue comme ca, on va aller se coucher tôt comme les petits vieux. Quoiqu’il fait déjà bien nuit.

Mais il n’était même pas minuit pour autant. Pendant ce temps, la troisième danse battait son plein à l’intérieur et lorsqu’elle fut terminée, des feux d’artifice furent lancés. Inutile de dire que nous étions aux premières loges et je ne pouvais m’empêcher d’avoir les yeux rivés vers ces petites lumières de toutes les couleurs dans le ciel obscur. Chaque fois qu’un feu éclatait, j’avais l’impression que mon cœur recevait un choc. Une sensation qui pouvait s’avérer désagréable au début, mais on s’y faisait.

Ce spectacle rendait l’ambiance encore plus magique. C’était la deuxième soirée de suite où je me sentais juste … bien. Et ca faisait du bien d’être sur ce petit nuage. Pourvu que ca dure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mer 14 Sep - 12:21

"Non, tu ne m'ennuies pas... Mais je n'ai pas beaucoup dormi la nuit dernière, tu sais ? " 

Je disais ça avec une neutralité alors qu'elle même savait très bien pourquoi nous n'avions pas beaucoup dormi tous les deux. Et le comble, c'est que pourtant si c'était pour être à ses côtés lovés sous les draps, je ne dirais pas non à une grasse matinée, là, en fait. 

Je proposai donc de sortir sur le balcon, d'une parce qu'on y serait plus tranquille et de deux, car l'atmosphère y serait un peu moins confinée et donc moins apte à me faire bailler. L'air frais de l'extérieur faisait un bien fou surtout qu'à cette époque, les nuits étaient très agréables. 

On était déjà venu ici mais dans un tout autre contexte, mais ça faisait un beau clin d'oeil de nous retrouver ici. Dans la réalité et avec le temps qui avait changé bien des choses pour nous deux, finalement. Ruka posait sa tête sur mon épaule et me demanda l'air de rien ce que j'allais faire par rapport à nous deux le lendemain.

"Je sais pas, je n'y ai pas pensé. Mais je pense que ma soeur le fera pour nous avant même qu'on ait eu le temps d'ouvrir la bouche. Je ne nierai pas, voilà tout. Et puis, il paraît que c'est si flagrant que cela alors on pourra pas leur cacher, j'imagine. A moins que cela te pose un soucis ? Je veux dire c'est la première fois que tu les verras (et ça veut donc dire qu'il y'en aura d'autres, je l'espère...) donc tu veux peut être pas avoir à subir une pression quelconque ?

Je lui avais répondu calmement, ce n'était pas quelque chose que je redoutais plus que cela, mes parents n'étaient pas du genre envahissant sur ce point là, et ma soeur le serait dans tous les cas, donc bon... Mais je m'étais pas mis à la place de Ruka, c'est vrai... Elle allait devoir faire face à une situation à laquelle je ne savais pas si elle avait été confrontée beaucoup de fois... 

"C'est pas les premiers beaux parents que tu rencontres, si ?.." 

Le mot "beaux parents" avait eu une résonance bizarre dans ma bouche, ça faisait bizarre de le dire et de les appeler ainsi pour désigner mes parents par rapport à Ruka... Puis, elle bailla, elle aussi semblait un peu ensommeillée... 

"Je suis pas sûr que j'irais me coucher à reculons, tu sais ?" 

Je me dégageais de son emprise pour venir me coller à elle, son dos nu contre mon torse, mes bras passant autour de ses hanches et mon menton dans le creux de son épaule où je déposai alors un léger bisou. On regardait alors le feu d'artifice qui battait son plein, on était aux meilleures loges pour ça. 

"J'irai là où tu iras..." 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mer 14 Sep - 15:31

Non certes, c’est vrai qu’on n’avait pas beaucoup la nuit dernière. J’avais ri à la remarque et surtout de la façon dont il avait sorti ca. Mais trêve de plaisanterie. Nous étions au calme sur le balcon, jusqu’à ce que je brise le silence en parlant des parents de Lyte. Pas de stress ou la moindre appréhension dans sa voix, il semblait être serein pour ce qu’il se passerait demain. J’avais eu un bref rire lorsqu’il parla de sa sœur, à force qu’il me parle d’elle, j’avoue que ca ne me surprenait pas de l’entendre et je m’y attendais un peu dans le fond, en fait … Lyte craignait juste que je ne sois pas à l’aise avec ses parents mais non.

- Non, non … Evidemment je ne peux pas m’empêcher de me demander ce qu’ils vont penser de moi, hein. Ils ne me connaissent pas, et moi non plus je ne les connais pas. Mais je suis impatiente de les rencontrer quand même.

Et j’espérais que ca se passerait bien, que le courant passerait bien. Je pense que sans l’admettre, j’avais ce désir d’avoir une vraie famille … C’est bête, peut-être … Sachant que Lyte et moi étions ensembles que depuis très peu de temps. Je m’étais redressée lorsqu’il demanda si ce n’était pas la première fois que je rencontrais des « beaux-parents ». Le terme employé sonnait bizarre même pour moi, mais je levais les yeux au ciel, perdant un peu mon sourire, avant de soupirer.

- Non. A ma toute première relation « sérieuse », j’ai rencontré les parents de mon compagnon mais … ca ne s’est pas très bien passé. Disons qu’ils me voyaient surtout comme une traînée qui avait une mauvaise influence sur leur fils, et moins on se voyait, mieux ils se portaient.

Et mieux je me portais aussi. Pas très agréable d’aller se forcer à aller faire un repas pour une occasion X ou Y chez ses beaux-parents si c’était pour passer un mauvais moment, où vous sentez que vous n’êtes pas le bienvenu et qu’on attend le moindre prétexte pour vous envoyer subtilement une pique. M’enfin. Je haussais des épaules, c’était le passé.

- Bon c’est vrai que j’avais un mode de vie un peu particulier avant mais on ne peut pas dire qu’ils se soient montrés très compréhensifs non plus.

Je ne me faisais pas trop de soucis en ce qui concernait ceux de Lyte … Enfin … Je ne les connaissais pas encore, donc difficile de se faire une véritable idée juste à travers ses propres paroles. Et je savais que depuis cette époque-là aussi, j’avais beaucoup changé.
Je m’étais mise à montrer des signes de fatigue aussi, à mon tour, et changeais alors de sujet. Lyte venait se placer derrière moi, je posais mes mains sur les siennes, observant le spectacle qui s’offrait à nous. Et pourtant, je ne le regardais pas jusqu’au bout, lorsque je sentis le baiser de mon compagnon sur mon épaule. Et ce murmure au creux de mon oreiller … J’avais lâché le feu d’artifice des yeux pour tourner la tête et le regarder un instant.

- Hum … Me dire ca après avoir parlé d’aller se coucher …

Bon je sais, ca avait été dit de façon romantique, presque sensuelle. Je faisais exprès de baisser les yeux pour les relever aussitôt, et je me retournais pour pouvoir l’enlacer de mes bras.

- Et si on s’offrait une dernière petite danse avant de repartir ? On n’avait pas parlé d’un cadeau à déballer hm ?

Oui, c’était une invitation au jeu, clairement. Je laissais mes mains redescendre progressivement, jusqu’à ce que je lui attrape l’une des siennes pour le ramener à l’intérieur de la salle. La différence d’ambiance et de température fut flagrante, la piste était tentante pour moi mais je me surprenais aussi à être … impatiente ? Ce bal était censé être le nôtre et magique jusqu’au bout, et pourtant, c’était comme si toutes les personnes autour de nous étaient devenues dérangeantes et que j’avais juste envie d’être qu’avec lui sans la moindre gêne autour.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 15 Sep - 16:04

"Ce qu'ils vont penser de toi ? J'idéalise peut être mes parents, mais je dirais qu'ils sont pas du genre à avoir d'idées préconçues... Attends juste toi... Non, oublies, tu verras bien..." 

J'allais dire, et parce que ça allait être le cas, que ma mère allait être curieuse au sujet de son éducation... Non pas en tant que mère protectrice de son enfant mais en tant qu'instit curieuse des modes d'éducations non Dolien... Mais je me souvenais alors que je ne savais pas grand chose du passé de Ruka hormis sa propre situation familial que je tenais alors pour tabou... Je tentais de rattraper le coup en demandant si c'était la première fois qu'une telle situation lui arrivait et elle me parla alors d'une première "mauvaise" expérience. Mais, moi j'étais plutôt confiant et apparemment la Ruka d'avant (sentimentalement parlant) ne semblait plus être la même que maintenant. 

Mais la discussion fut plus ou moins écourtée par un feu d'artifice, l'apogée du bal en lui même, ça aurait été gênant de le rater. C'était aussi souvent vers cette heure là que les moins courageux rentraient et partaient, surtout les invités de l'extérieur, les personnalités politiques et officiels. Je proposais à Ruka de rentrer assez tôt. Ce genre de fête, c'est sympa car c'était un endroit où tous les élèves pouvaient danser et passer du temps dans un contexte plus festif. Mais là, à vrai dire, je ne voulais être qu'avec Ruka. Et je savais aussi qu'on ne jouirait pas systématiquement du "confort" que l'on avait ici. Alors, son sous entendu fut rapidement l'occasion pour nous de terminer la soirée, du moins en public. 

On était donc rentré dans la chambre. Et à peine la porte fermée derrière nous et ce, de manière magnétique (sinon le capteur s'ouvrait à chaque passage), que nous nous enlacions et que je m'attardais pas à lui retirer avec fougue et délicatesse (le comble !) 

La nuit allait être moins mouvementée mais quand même ... 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La vie après les cours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mes occupation avec quelque contact après les cours
» L'après Roi Liche
» Choisir la face du héros après avoir choisi sa classe [Résolu]
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» Cours sur le RP Théorique , synthèse de notre monde .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Dol :: Continent de Balamb :: BGU-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives