Salut
Accueil

Partagez | 
 

 La vie après les cours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 25 Aoû - 18:03

Pendant que Kadowaki s’occupait de mes papiers, je discutais avec Lyte. Je me souvenais de l’attaque d’Ultimécia au tournoi, elle avait fait un truc bizarre avec Linoa et une autre sorcière qui était là, Eléonore. Je ne savais pas trop quoi car ca me dépassait et honnêtement, sans vouloir vexer quiconque, ce n’était pas dans mes priorités. Lyte me raconta ce qu’il s’était passé lorsqu’ils avaient voulu guérir Linoa, et l’idée qu’il ait dû affronter sa propre amie, je trouvais ca assez horrible comme concept … mais ca correspondait bien au genre de torture qu’une sorcière de la trempe d’Ultimécia, appréciait. J’ignorais que la dite Eléonore avait vécu exactement la même expérience dans le laboratoire de Geyser à Esthar. Enfin bon, le principal, c’était que tout était rentré dans l’ordre même si Lyte préférait taire pour le moment la manière dont Linoa avait été sortie de son coma. On revenait donc à nos moutons, il me proposait soit la bibliothèque, soit sa chambre, pour la suite. Je tournais la tête vers lui, regardant vers le bas avant de relever les yeux en prenant un air amusé.

- Hum, je ne me fais pas confiance. Si on est enfermés dans la même pièce que tous les deux, ca peut être dangereux. Va savoir pour qui. - Je plaisante … Je suis trop stressée pour faire des conneries de toute façon. Je préfère éviter la bibliothèque, je te rappelle que t’as envoyé ta nouvelle consultante faire des recherches, elle est sûrement là-bas, non ?

Je préférais éviter de la croiser et qu’elle vienne faire ses rapports auprès de Lyte alors que … bah franchement je ne me voyais pas préparer ca seule. C’est la première fois de ma vie que je vais faire appel pour revoir une décision et visiblement, face à une adversaire tenace. Le Dr Kadowaki revenait avec des papiers en main qu’elle me tendit.

- Et voilà. Je te souhaite bon courage et en cas de besoin, n’hésite pas à repasser.
- Merci beaucoup !! Vous êtes vraiment d’une grande générosité.
- Aha, c’est mon travail d’aider les gens.


Je lui disais au revoir et on quittait l’infirmerie pour reprendre le chemin des dortoirs. Un retour qui se fit dans le silence, je réfléchissais à tout ca et une fois qu’on se trouvait dans l’intimité, je me mettais assise sur le lit en feuilletant les papiers. Puis je me mis à soupirer.

- Tu veux que je te dise ? Maintenant que l’heure H approche, j’appréhende vraiment. Je n’ai jamais fait appel pour que quoi ce soit et même si cette fille est cinglée, je doute sincèrement qu’elle ait envoyé un dossier pourri à vos supérieurs. Ils ne l’auraient pas prise au sérieux sinon. Et ce qui me fait chier bah … qu’est-ce que tu veux qu’on prépare comme plaidoirie si on ne sait pas précisément ce qu’elle a dit ? Même si elle a fait que parler de son agression, je n’ai que ca à donner comme preuve concrète. Et après ?

J’avais pointé le papier de la doctoresse du doigt tout en parlant. Et puis je soupirais une nouvelle fois. Ca fait beaucoup de soupirs non ?

- Ca me stresse, ca m’énerve, mais j’ai clairement pas envie de lâcher l’affaire pour autant. Je me vois pas revenir à ma vie d’avant à cause d’une tarée psychopathe atteinte d’une paranoïa aigue. Pas après tout ce qu’il s’est passé …

C’est quand je commence à m’énerver qu’on peut effectivement se rendre compte que j’étais stressée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 25 Aoû - 19:27

J'avais pas du tout tilté que la fameuse Penny serait peut être à la bibliothèque à cette heure-ci, je l'avais complètement zappé pour tout avouer. On allait donc dans la chambre même si, on devait se concentrer, et se laisser aller à aucune tentation. 

Elle s'assit sur le lit, ce que je fis également alors qu'elle soupirait. Elle commençait vraiment à stresser. Le temps qu'on lance la procédure, j'étais étonné qu'on ait pu dépêcher une commission si vite, un jour de gala. Bien la preuve peut être qu'ils avaient envie de se débarrasser de ce détail pour eux. 

"Détends-toi, ça va bien se passer. Tu veux que je te masses pour te détendre ? Tu sais toi même que tu n'y es pour rien, que tu es motivé. Tu trouveras tes mots comme tu le fais à chaque fois. En fais juste pas trop sur le numéro spécial Ruka, hein ?" 

J'avais tenté de la rassurer avec mes propos tout en massant un peu la base de sa nuque et ses épaules afin de faire retomber la pression qu'elle avait accumulée depuis le matin. Etre détendue n'allait pouvoir que l'aider.

"Imagine toi à un entretien, fais comme si de rien n'était et que tu savais pas pourquoi on t'avait refusée. De base, tu devrais pas le savoir. Ils te poseront donc les questions qui les intéressent. Le reste, on avisera selon ce que "l'autre parti" dira, j'imagine..."

Je l'embrassais dans le cou. J'aurais bien aimé de parler d'autre chose que ce gros truc qui nous stressait mais je voyais l'heure tourner et si on se lançait dans autre chose, j'avais peur que pour le coup, on y arrive en retard. 

Vous savez ce que c'est, non ? Vous êtes à l'aise alors vous vous lancer dans autre chose et au final, vous êtes à la bourre, tellement prévisible. 

"Allez viens, on y va..." 

Ce genre d'auditoire peut se faire en salle de conférence ou en salle de classe pour les plus grosses affaires avec du public et tout. Le conseil de discipline avait même sa salle attitrée pour leurs fonctions. Je guidais donc Ruka vers la bonne salle. Je reçus un message, c'était Arashi qui m'envoyait un seul mot, le prénom que j'oubliais à chaque fois... Je ne voyais pas trop pourquoi.. 

On arrivait dans le couloir de la salle. Et devinez qui était aussi en train d'attendre. Je regardais Ruka, je ne savais pas si c'était le stress ou si c'était la vue de notre ennemie du jour qui la rendait anxieuse. Mais alors que j'allais avoir un geste pour elle, je me souvenais qu'on avait dit qu'on ne devait rien montrer. Valait mieux que je m'éloigne alors peut être. 

"Je vais aller lui parler, si ils nous disent de rentrer, vas-y, je te rejoindrai..." 

Je m'approchai donc de la demoiselle en question, quand elle me vit, je vis son sourire automatique. "Oh salut Lavie ! Tu es là aussi ? 
Salut Lyte, je suis heureuse de te revoir.

Je crois que j'avais réussi à la surprendre à me rappeler de son nom. En vrai, c'était marqué sur le sms que je venais de recevoir. 

"Je pensais que tu savais que c'était moi qui avait appel ? 
Ah oui, vraiment ? Mais pourquoi ça ?" 

Je peux pas dire que mes talents d'acteur avaient jamais été convainquant mais avec Lavie, j'avais l'impression que ça passait... Ou alors, elle jouait beaucoup mieux que moi... 

"Oh, je pensais que tu le savais... ça m'embête que tu l'apprennes comme ça... Hum... 
Non, du tout, et je suis surpris que tu sois derrière cette demande. Tu la fais en tant que présidente de ton club de guidage universitaire ?
Oh tu as appris que j'étais présidente ? 
Oui, même si je peux pas revenir ici souvent, je m'informe de ce qu'il s'y passe, tu sais... Et je comptais pas revenir tout de suite là comme ça."

Je voyais que les gens concernés rentraient dans la salle, il ne fallait donc pas traîner car une fois que les portes se referment, on ne pouvait plus y rentrer. 

"Mais du coup, si c'était pas prévu, tu dois pas avoir de cavalière pour le bal. 
Je crois qu'on doit y aller... 
Ecoute, moi, j'ai personne, je suis sûr qu'on pourrais y aller tous les deux, qu'en penses-tu ? "

Et là, je crois que mon cerveau n'avait jamais marché aussi vite. Si moi, je rentrais pas à l'intérieur, c'était pas si grave, mais si Lavie, elle n'y était pas, ça discréditerait beaucoup le refus et aiderait Ruka.

"Qu'on y aille tous les deux ? Tu permets que j'y réfléchisse ? Ou tu veux une réponse maintenant ? Tu sais, ça me fait plaisir que tu me le demandes, hein ? " 

Je tournais exprès autour du pot, je la sentais pendue à mes lèvres tout en surveillant la fermeture de la porte du coin de l'oeil. 

"J'aimerais bien comprendre pourtant pourquoi le club m'empêche d'avoir une consultante ? Parce que j'avais refusé qu'on me guide à mon arrivée ici, tu penses ? C'est une vengeance ?
Mais non, c'est pas du tout contre toi ! C'est contre elle ! Et puis, t'as une consultante maintenant, Penny Peseta et... Oups... 
CLAC !" 

La porte s'était fermée, j'avais un grand sourire aux lèvres et elle venait enfin de comprendre. 

"Han ! Mais tu te fous de moi depuis le début ! 
Je crois surtout que j'attends des explications... 
Bon, okay, ça va... C'est de ma faute, je me suis aperçue que je pouvais monter un dossier faussement béton avec l'agression que j'ai subie pour destituer ta copine, là. Mais vu que t'avais fait une demande de consultante, ils t'en donneraient une d'office. J'ai pas encore eu le temps de me proposer, qu'ils avaient déjà nommée Penny. Mais je m'en fous, parce que j'ai de quoi la faire tomber elle aussi... 
Mais t'es barge, ça te sers à quoi ? 
Au fait, tu m'as pas dit pour ce soir..."

Mon regard se voulait pas méchant mais vraiment démonstratif des emmerdes dans laquelle elle nous avait mise. Alors elle continua à s'expliquer même si au final, le mal était fait...

"J'étais jalouse, moi aussi, j'aimerais être avec toi, partir à l'aventure, je m'imaginais un soir, on se ferait un restaurant, puis tu m'embrasserais et on passerait une nuit plutôt torride. Je me suis fait pleins de films comme ça, mais je suis sûr que ça te plairait. Et notre histoire commencerait ce soir, on danserait tous les deux... 
Je crois que j'en ai entendu assez. Ecoute, tu as l'air très gentille, mais franchement toi et moi, on se connaît pas du tout. Limite, tu me fous les jetons, okay ? Je suis pas intéressé par tout ça, par toi. Je sais même pas t'as quelle âge...
J'en ai 16...
En plus... Sérieux, je sais que je t'ai ptêt sauvé lors de mes premiers jours ici, mais ça aurait pas été moi, ça aurait été quelqu'un d'autre. Ca fait pas de moi quelqu'un de spécial ou sur lequel, il faut que tu flashes, tu sais ? Donc, stop, on arrête les conneries, sinon, je peux aussi t'envoyer en conseil de discipline, hein ?

Okay, j'avais pas été cool... Mais, c'est vrai quoi ! Alors, la jeune demoiselle partit en larmes, je ne sais où... Je me rapprochais de la salle pour vérifier qu'elle était bien fermée... Je n'avais plus qu'à attendre Ruka et j'espérais qu'elle allait pas m'en vouloir de l'avoir laissée là. Je suis sûr qu'elle se débrouillera pendant mon absence, non ? 

¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤

"Mademoiselle Kawanomu, vous avez fait une demande pour devenir la consultante de Lyte Swarley, SeeD immatriculée 25789. Est-ce exact ? Pouvez-nous dire vos motivations à avoir fait cette demande ?" 


"Pensez-vous pouvoir assumer ce rôle avec toute la droiture et le sang froid que la réputation de la BGU l'exige tout en étant conscient que vous êtes responsables de chaque acte et de chaque mot et que toute répercussion envers la BGU sera lourde de conséquences ?" 


"Pouvez-vous nous décrire l'état de vos relations avec le SeeD susnommé ?" 


"La partie adverse nous a informé que vous êtes déjà venue dans nos locaux et qu'à cette occasion vous auriez agressé une élève de la BGU, engendrant votre départ précipité et qualifiant votre visite d'inopportune, et exigeant le passage en conseil de discipline de Mr Swarley. Pouvez-vous nous donner votre version des faits ?" 


"Est-ce que la partie adverse veut venir questionner Mademoiselle Kawanomu... ... Y'a-t-il quelqu'un représentant la partie adverse ? **soupir** Très bien... Le jury va donc se retirer pour délibérer, nous vous rappellerons..." 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 25 Aoû - 22:46

Je m’étais un peu laissée emportée, mais je me mettais à sourire doucement en voyant que Lyte essayait de me rassurer et me détendre du mieux qu’il le pouvait. C’est vrai que je ne devais pas oublier un point important : je n’étais pas censée savoir pourquoi mon rang de consultante avait été refusé. Mais du coup, ca serait louche que j’ai les papiers en main datant d’aujourd’hui, provenant de l’infirmerie et signés par le Dr Kadowaki. Quoi que … Ca pouvait être justifié assez vite, je pouvais très bien dire que j’avais senti le coup venir puisqu’à part cet événement, je ne vois pas ce qui aurait pu me porter préjudice à la BGU. Et ce, même si j’étais accusée à tort.

Je remerciais Lyte pour son réconfort, et puis, il était l’heure d’y aller. Je le suivais jusqu’à la bonne salle puisque je ne savais pas où elle était. Lorsque nous arrivions à bon port, je voyais de loin cette fille que je ne pouvais désormais plus piffrer mais que surtout, je trouvais ridicule. Je fronçais les sourcils. Si je devais écouter la « Ruka sauvage », je crois que je lui sauterai dessus pour lui faire la peau. Mais ca jouerait contre ma faveur, hein ? Lyte voulait aller lui parler alors j’allais me poster non loin de la porte en attendant qu’on nous appelle.

J’étais un peu impatiente et stressée à la fois, j’avais les bras croisés, mes papiers en main, tapant du pied. Je m’imaginais déjà quel genre de questions ils allaient me poser, j’étais déjà assurée qu’ils allaient me demander le lien entre Lyte et moi, et c’était surtout pour celle-là que je devais me préparer. Ce n’était pas le moment d’annoncer au grand jour notre relation. Et même si je mentais, il pourrait suffire d’un regard, ou d’un trop grand moment d’hésitation, pour qu’ils comprennent que je racontais des conneries. De même, si je devais sortir une réponse spontanément sans prendre le temps de bien l’assimiler, ca allait paraître trop louche, comme un texte qu’on récite après y avoir déjà réfléchi et l’avoir appris par cœur. Il allait falloir équilibrer un peu tout ca et je ne sous-estimais pas mes capacités de comédienne. En revanche, c’était plutôt ce stress en qui je n’avais pas confiance. Je crois que je n’avais pas été dans cet état depuis mon premier entretien d’embauche, c’est dire !

Et voir l’autre du coin de l'oeil l’autre en train de parler à Lyte, ca m’énervait aussi. L’heure tournait et bientôt, on nous appelait à rentrer. Mince mais Lyte, qu’est-ce que tu fous !? Si je rentre et qu’ils ferment, tu ne pourras pas entrer ! Bon bah trop tard, je ne pouvais plus attendre dehors et j’étais finalement entrée toute seule.



Gros moment de solitude. La salle avait beau contenir quelques personnes, je crois que je ne m’étais jamais sentie aussi seule au monde. L’espace d’un instant, j’ai même cru que j’en voulais à Lyte de me laisser toute seule dans ce merdier. C’était pour lui que je faisais ca après tout ! J’avais beau l’air avoir calme en apparence, je peux pourtant vous assurer que mon cœur battait à mille à l’heure et j’étais limite sur le qui-vive. J’étais appelée à me lever pour répondre aux interrogations, je me sentais tendue, mais je prenais une profonde inspiration en me rappelant ce que Lyte m’avait dit.

Première question, mes motivations. Celle-là aussi, je m’y étais plus ou moins attendue, elle était un peu évidente, et pourtant, elle allait devoir me demander un peu d’improvisation pour éviter de dire « je voulais accompagner Lyte et il m’a proposé ce poste ». Pas sûre que ca passe très bien comme réponse, hein ?

- C’est exact. Pour être franche, nous nous sommes rencontrés par hasard au cours de sa mission. J’ai voyagé sur presque la totalité d’Héméra … Bon sauf Héra. A part Daguéréo et Alexandrie … et la Forêt Maudite qui foutait les jetons. - … Très vite mes connaissances ont pu aider, et c’est lui qui m’a proposé ce poste. Vos motivations et intentions sont louables et proches des miennes. Ca ne peut que me donner envie d’apporter ma pierre à l’édifice. J’ai accepté, j’ai envoyé le dossier.

Qu’ils ne me lancent pas le coup du « sa mission sur les Orbes et Cristaux est top secrète ! » car ce serait l’hôpital qui se foutrait de la charité après avoir fait un communiqué de presse pour révéler au grand jour à la population entière d’Héméra, ce qu’ils comptaient faire de ces reliques et artéfacts. Et en annonçant clairement en plus que, oui, certains SeeDs étaient affectés à leur recherche. Je voyais qu’on griffonnait des notes sur un papier, pour noter voire commenter ce que je disais. Et je peux vous assurer que c’est aussi stressant que gonflant de ne pas savoir ce qu’ils écrivent.

Deuxième question. Ah … La prise de conscience de ce que ce rôle engendrerait et ce que je pourrais subir en cas de mauvais acte. Je fixais mon interrogateur droit dans les yeux, et le plus sérieusement du monde, je répondais un simple :

- Oui.

Bref, et concis. Je ne me voyais pas m’étaler là-dessus. A mon goût, c’était le genre de questions où, plus on cherche à se justifier et à prendre en longueur, plus ca en devenait lassant, voire même proche du louche où on se demande si la personne n’a pas un truc à se reprocher. Là, c’était court, c’était précis, ca prouvait tout mon sérieux sur la question. Et ils continuaient de griffonner … Je suis même sûre d’entendre le bruit de leur stylo jusqu’à mes oreilles. C’est agaçant.

Troisième question. Ma relation avec Lyte. Ah. Je l’attendais celle-là. Et croyez-moi que je dus faire un effort surhumain pour ne pas afficher le MOINDRE signe qui pourrait trahir notre relation, devenue de couple, depuis la veille. Si je devais mentir sur ce point, en revanche, je ne devais pas mentir sur le reste.

- C’est un ami. Et un excellent collègue. Les quelques jours passés ensembles nous ont déjà permis de faire un travail productif.

Je n’en disais pas plus. S’ils voulaient de plus amples détails, ils n’avaient qu’à préciser. Ca écrivait encore. Mes yeux se posèrent sur ces foutus stylos. Et je les relevais.

Quatrième question. Alors là, je n’avais pas pu m’empêcher d’afficher un bref sourire en coin. Mais vous savez, celui qui disait que je m’attendais vraiment à ce que l’autre avait pu dire. Alors, puisqu’ils le désiraient, je commençais à raconter ce qu’il s’était passé, ce jour-là, lorsque j’étais accompagnée d’Axel. Je n’ai pas besoin de vous faire un rapport complet, mais je ne loupais aucun détail. Le fait que j’étais venue accompagner.

- Je voudrais juste préciser que ce n’est même pas à moi qu’elle a parlé à l’origine, mais à la personne qui m’accompagnait. Pour vous donner une métaphore, il y a eu une explosion ce jour-là, mais la personne qui a dégoupillé la grenade, c’était elle. Ce faisant, elle a véhiculé une mauvaise image de votre établissement en accueillant des visiteurs de la sorte. Bref. Peu importe, ca ne justifie en rien ce qu’il s’est passé par la suite et même une personne au comportement puéril ne mérite pas un tel traitement.

Petite pique envoyée à l’attention de cette fille. On ne sait jamais, si ca peut permettre de l’emmener faire un petit tour au conseil de discipline hein ? Je continuais donc de parler et puis je tendais finalement les papiers que le Dr Kadowaki m’avait préparé. Elle avait bien précisé avoir passé des tests psychologiques à Axel en expliquant un tant soit peu les raisons de son attitude, mais surtout en précisant mon indépendance à tout cela. Que même si je l’avais voulu, je n’aurai pas pu l’arrêter – ce qui était vrai – que je n’aurai pas pu prévoir sa réaction et qu’au final, j’avais été autant victime que cette Lavie de cette attaque. Bref. Tout le tralala, quoi. Mais je voyais qu’à leur regard effectivement, ils devaient se demander comment j’avais pu préparer ca.

- Quand j’ai appris que mon dossier avait été finalement refusé, je me suis doutée qu’il n’y avait que cet événement pour me causer du tort. J’ai pris l’initiative d’aller voir le Dr Kadowaki avant de venir. La date était indiquée sur le papier. - Je suis restée au chevet de la convalescente pendant que la doctoresse faisait ses examens, et si je suis partie aussi vite, c’est uniquement parce que votre médecin m’a conseillé de quitter les lieux. Un conseil que j’ai préféré suivre, loin de moi l’idée de causer du tort à votre école.

Bon, pour ce qui était d’être resté à côté de la miss pendant qu’elle était inconsciente, c’était euh … presque faux. J’y étais bel et bien, mais c’était surtout que j’en avais profité pour aller fouiller dans ses affaires et piquer le numéro de Lyte, mais chut.
J’avais terminé. Ils souhaitaient parler à mon adversaire du jour mais … elle n’était pas là ? Je ne m’étais même pas rendue compte qu’elle n’était pas rentrée ! Je rembobinais dans ma tête. Elle parlait avec Lyte, on nous a appelés et …

Oh … Je venais de comprendre. Le jury se retira pour délibérer, et je me mettais alors à sourire brièvement. Lyte n’était pas venu exprès pour retenir cette sale peste dehors et l’empêcher de rentrer, et ainsi, mettre toutes les chances de mon côté … Merci Lyte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Ven 26 Aoû - 13:23

Je commençais à faire les cent pas devant la salle, je me demandais bien ce qu'il pouvait s'y passer à l'intérieur. Les secondes paraissaient des minutes, et les minutes des heures. Mais bientôt la porte s'ouvrait et je cherchais Ruka du regard alors que le jury restait pour délibérer. 

A l'intérieur, les jurés notaient les questions-réponses qui se posaient, Ruka semblait bien se débrouiller et ne pas perdre pied. Et l'absence de Lavie semblait vraiment accentuer le côté anodin de l'affaire qui se produisait. Près de la moitié des jurés devaient se demander la raison de leur présence ici. 

Ruka restait à sa place à l'intérieur, les rares curieux étaient sortis pour prendre l'air et discuter entre eux. Je profitais de cette pause pour me frayer une place et m'asseoir derrière Ruka. 

"Alors, qu'est-ce que ça donne ? Je suis désolé de t'avoir lâché mais j'ai pu avoir une discussion avec elle, et j'ai mis les choses au clair. Et dans le pire des cas, j'ai l'enregistrement de notre conversation, et j'ai ce qu'il faut de compromettant, je crois... " 

Mais je préférais ne pas avoir à le faire. D'une, par pité pour Lavie, car j'en éprouvais un peu qu'elle en soit arrivée là. De deux, parce que ça impliquait que mon téléphone soit à leur disposition pendant la commission et, j'étais pas fan de l'idée. 

J'écoutais son rapide résumé presque coupé par le retour des hommes et femmes dépêchés pour juger ce cas. Mais l'homme qui avait posé les questions arrivait à son poste central et reprit la parole. On sentait le manque de motivation flagrant car il ne demanda pas à refermer la porte, ni à refaire son speech obligatoire. 

"Voilà, le verdict du jury. Mademoiselle Kawanomu est déclarée apte à son rôle de consultante. Cependant, elle reprendra ses fonctions après un test écrit dispensé par la BGU au vu du caractère important et classifié de la mission à laquelle elle était affectée. Merci." 

Clap de fin, la commission se termina comme un soufflé sorti trop tôt du four et retombait tout autant que la pression que nous avions sur les épaules. 

"Ah, c'est cool, impeccable, ça !" 
"Mr Swarley. Mademoiselle, je tairais mes commentaires et mon avis sur votre cas. Je vous laisse contacter le secrétariat pour pouvoir passer le test au plus vite. Voici votre convocation. Je ne me fais pas de soucis pour vous". 

L'homme qui avait géré l'assemblée était revenu vers nous, son attitude était vraiment décontracté et cela semblait être tellement dérisoire comme situation qu'il avait pris le temps de venir nous voir malgré tout. J'appréciais le geste. Il était donc temps pour nous, de repartir d'ici. 

"Bon, si on veut aller plus vite, on peut aller au secrétariat du proviseur au dernier étage. J'essaierai de prendre rendez-vous avec lui, ou au moins voir quand il rentrera. Soulagée ?" 

J'imagine qu'elle allait me poser des questions sur ce qu'il s'était passé de mon côté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Ven 26 Aoû - 13:57

Je m’étais remise assise, m’appuyant sur le dos de ma chaise avec les bras croisés en attendant le verdict. Moi-même, je ne pouvais qu’admettre le caractère risible de cette affaire. J’avais juste sursauté quand Lyte commença à me parler, vu que je ne l’avais pas vu rentrer ! Ni même vu qu’ils avaient rouvert les portes …

- T’inquiètes, j’ai bien compris que tu l’as retenue dehors hein ? Merci. Pour le reste, maintenant que j’ai déballé ce que j’avais à dire, ca va mieux en fait. J’appréhende quand même un peu mais je ne me fais pas trop de soucis après les preuves apportées … Faudrait que je pense à offrir un petit truc à votre médecin pour la remercier.

Lyte avait beau avoir mis les choses au clair et même d’avoir été jusqu’à enregistrer sa conversation, je pense qu’il n’en aurait pas besoin. Et ce fut confirmé quand on vint nous donner le verdict. J’étirais un sourire et j’étais prise d’un immense soulagement, même si on me précisait devoir passer un test écrit avant de reprendre officiellement mes fonctions. Non sérieux ? Y a de ca aussi ? Mais l’écrit me paraissait moins stressant que l’oral, par contre. L’homme était venu nous voir pour nous parler et me remettre la convocation. Je ne répondais que d’un hochement de tête qui marquait ma reconnaissance, avant qu’il ne s’éloigne. Et je me relevais en gardant le papier soigneusement entre mes mains. Direction le deuxième étage !

- Soulagée ? T’imagines pas comme j’ai l’impression d’avoir perdu dix kilos avec ce poids en moins sur les épaules. Je marquais un temps de pause. - Par contre c’est quand à ton avis que je dois le passer cet écrit ? Dès maintenant ? Demain ? Ca retarderait un peu notre départ à Dollet mais bon.

Vu qu’il n’avait pas prévenu sa famille, ce n’était pas si grave si on y allait plus tard que prévu. On prenait le chemin pour rejoindre l’ascenseur.

- Et toi alors ? T’as su garder patience avec l’autre là ? Elle t’a pas violé dans le couloir au moins ?

Oui bon, vu mon sourire, ca sentait la moquerie à plein nez, et c’était peut-être de mauvais goût avec cette panade dans laquelle elle nous avait mise. Mais j’écoutais ce qu’il me disait, je crois que j’aurai bien du mal à changer d’opinion sur cette fille. Et même si je n’avais pas de soucis à me faire du côté de Lyte, je n’aimais pas trop l’idée qu’elle lui tourne autour … j’espérais que cette petite discussion suffirait à la faire changer d’avis, mais qu’elle ne s’avise plus à tenter de nous foutre des bâtons dans les roues.

- M’enfin. Je ne me fais plus trop de soucis pour elle. Chaque fois qu’elle essayera d’attaquer, ca lui reviendra dans la face comme un boomerang.

On attendait l’ascenseur. Il y avait quelques personnes dedans, mais les étudiants venaient pour rejoindre les salles de classe à cet étage. Ce qui au final, nous amenait à rester tous les deux seuls dedans. J’allais m’appuyer dans le fond, mais dès que les portes étaient refermées et la machine en marche, cette fois, je pouvais ENFIN me laisser aller et je sautais limite sur le dos de Lyte en débordant bien plus de joie.

- GNIIIIIIIIIIII mais t’as entendu hein !???? Monsieur Swarley, CETTE FOIS, je suis officiellement votre consultante !!

Je le mitraillais limite de bisous sur la joue, même si j’allais devoir me calmer, on était arrivés !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Ven 26 Aoû - 15:54

"Oui c'était pas volontaire au départ mais si ça t'as permis de pas lui faire face. Sinon la doctoresse apprécie les chocolats, il me semble..."

Mais la parenthèse fut vite fermée par la reprise de l'audience. Une bonne nouvelle donc même si Ruka semblait étonnée d'avoir un test à passer. Moi aussi, un peu... Mais, cela s'apparenterait à ce genre de test que l'on faisait pour pouvoir changer d'échelon et gagner plus. La question de quand le passer se posait alors.

"Justement, le secrétariat nous indiquera une plage horaire pour pouvoir le faire, j'imagine que ce sera possible à tout moment via ordi pupitre, peut être ?"

Je savais pas vraiment comment ça allait se passer encore à vrai dire. Mais la discussion se déroula sur ce qu'il s'était passé de mon côté alors qu'on rejoignait l'ascenseur.

"Veux-tu vraiment savoir ..?" commençai-je pour la taquiner et tenter de l'affoler sur ce qu'elle aurait pu me faire subir. "Elle a cru que je n'en savais rien et a voulu m'inviter à la soirée ce soir. Du coup, je ne suis pas sûr qu'on la voit là bas ce soir... Et puis, je ne sais pas si elle aurait pu faire grand chose de moi, je suis assez courbaturé, tu sais..."

Ou comment remettre sur le plat qu'on s'était envoyé en l'air, une bonne demie douzaine de fois dans la nuit... Mais la conclusion à tout cela fut apportée par Ruka qui disait ne plus trop se faire de soucis pour Lavie. Car jusque là Lavie en avait causé pas mal.

L'ascenseur arriva plein et repartit avec seulement nous deux qui nous dirigions vers le second étage. Ruka put enfin exprimer sa joie en me grimpant dessus et harcelant de bisous sur la joue. J'espérais juste que personne ne matait les vidéos de surveillance à ce moment là même si la scène n'était pas si inhabituelle que cela entre deux camarades. 

L'ascenseur s'ouvrait donc sur une sorte de hall à la décoration plus rutilante que le reste de la BGU. Une jeune femme derrière un ordi-pupitre était là. Elle baissait ses lunettes pour voir qui nous étions avant de tourner sa chaise pour nous saluer. Je laissai Ruka tendre sa feuille pour qu'elle puisse voir la convocation. 

"Pour le rôle de consultante donc ? Oh, ce test n'est plus vraiment obligatoire maintenant. Mais si on vous le demande c'est certainement pour une bonne raison. Avez-vous votre matricule et identifiants pour les ordi-pupitres de la BGU ?" 

Je niai de la tête attendant la réponse de Ruka. 

"Le test écrit peut se faire sur n'importe lequel des machines en salle de classe. Un SeeD doit juste surveiller que personne ne vous aide. Malheureusement, je ne sais pas si quelqu'un sera libre aujourd'hui avec les préparatifs du gala. Vous êtes SeeD, non ?" 

La secrétaire s'était tournée vers moi, j'avais acquiesé à sa question.
"Vous êtes sensé être impartial, vous pouvez donc vous occuper de l'épreuve écrite et du test sur le terrain. Vous devez en aucun cas intervenir ou aider la personne. Votre rang SeeD en pâtirait, et vous savez qu'on le saura. Je vous imprime vos identifiants, mademoiselle, et vous pourrez le faire quand bon vous semble. Ce sera tout ? 
Non, j'aimerais savoir quand rentrera le proviseur, j'aimerais pouvoir lui faire mon rapport. 
Vous devez avoir un interlocuteur privilégié pour votre rapport, Mr Leonhart est assez occupé. 
Oui, je me doute bien. Cependant, cette mission m'a été confié par Mademoiselle Heartilly et Monsieur Leonhart eux même, alors... 
Oh, je vois, vous êtes Lyte? Je vous enverrai un message si Squall est disposé à vous recevoir. 

Bon, c'était tout ce qu'on avait à faire ici, j'imagine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Ven 26 Aoû - 18:09

Aha, bah si Lyte se mettait à faire de l’humour sur la situation avec l’autre folle hein. A sa plaisanterie faisant référence à la nuit dernière, je l’avais regardé du coin de l’œil avec un sourire amusé.

- Tiens donc. Ca me rassure de ne pas être la seule.

A être courbaturée. Bref. Notre destination, le second étage. J’avais profité de notre très courte intimité pour laisser enfin déborder ma joie et je me fichais pas mal qu’il y ait des caméras, je ne pense pas qu’ils en aient quelque chose à foutre dans la BGU que de faire une montagne pour si peu. Lyte n’avait pas eu le temps de réagir car il ne fallait pas quatre ans pour un ascenseur de grimper du premier au deuxième étage. Je l’avais relâché et les portes s’ouvraient. J’étais assez intriguée par la décoration, elle n’avait rien à voir avec le reste de l’école.

On s’approchait de la secrétaire pour lui remettre mes papiers et elle me faisait un rapide résumé de comment procéder pour la suite. Sauf que comme je n’avais pas d’identifiants pour la BGU, elle allait devoir me les confier. Je crois que c’est à partir de ce moment que je réalisais dans quoi je m’étais vraiment lancée. D’une certaine manière, on pouvait dire qu’à partir d’aujourd’hui, je travaillais pour la BGU. Ca changeait du domaine dans lequel j’avais l’habitude de travailler, ca c’est clair … Ca faisait bizarre, mais ca ne me déplaisait pas pour autant. Je trouvais même ca assez excitant, en fait.

J’écoutais les instructions de la secrétaire, avec son rang de SeeD, Lyte était disposé à pouvoir me « surveiller » mais bon, je ne suis pas idiote pour savoir qu’il ne devait pas m’aider. Par contre … un test sur le terrain ? Sérieusement ? J’attendais qu’elle m’imprime d’autres papiers pour me confier mes identifiants, et après un rapide entretien avec Lyte au sujet du proviseur, on s’éloignait pour retourner dans l’ascenseur. J’avais pris soin de remercier la secrétaire et de lui dire au revoir, quand même.

- Et bah. Heureusement qu’il ne me manquait plus qu’un test écrit. C’est quoi cette histoire de test sur le terrain maintenant ?

J’appuyais sur le bouton du premier étage pour qu’on y retourne et je lâchais un profond soupir.

- Bon, débarrassons-nous de ca maintenant, et s’il n’est pas trop tard, tu vas peut-être pouvoir enfin me la faire, cette fameuse visite, qu’est-ce que tu en penses ?

Je sortais mon téléphone pour regarder l’heure. C’est que ca défilait vite quand même alors j’espérais que ces tests ne dureraient pas trop longtemps, sinon le temps qu’on se prépare pour le soir, ca va être super juste … Et j’aimerai bien prendre une douche quand même, on n’avait même pas pu en prendre une ce matin à cause de notre réveil précipité. D’ailleurs je me demande ce que va faire Penny quand elle va apprendre la nouvelle comme quoi elle serait renvoyée de son titre aussi vite qu’elle avait été nommée. La pauvre s’était retrouvée embarquée aussi indirectement là-dedans alors qu’elle n’avait rien demandé.

Une fois au bon étage, il fallait trouver une salle qui était libre pour le moment, ou du moins une où un cours n’était pas en train d’être donné, j’imagine que s’il y a d’autres étudiants dans la salle, on s’en fout un peu, du moment que je passe mon écrit seule, sous l’œil attentif de Lyte.

- Quand je pense que tu vas jouer le rôle du surveillant à mon égard. J’aurai jamais cru que t’allais devoir garder un œil sur moi de cette façon un jour, j’ai l’impression d’être devenue ton élève.

Je me mis à rire, et on entrait pour que je puisse me mettre au travail assez rapidement. Je croisais juste les doigts pour qu’il n’y ait pas un bug au sujet de mes identifiants car je ne souhaitais pas passer mon après-midi à faire des allers et retours au secrétariat. Mais non, ca marchait et on allait chercher où se trouvait ce fameux test écrit – car moi, j’avais beau savoir me servir d’un ordi, je ne savais pas comment ils classaient leurs trucs ici !
Quand je voyais le type de questions qu’on me posait, j’affichais un sourire en coin et je levais les yeux vers Lyte.

- Bah allez, le temps que tu fasses l’aller-retour dans la salle, j’aurai déjà fini !

Au boulot ! C’était surtout des bases qu’ils me demandaient, des questions de culture générale, et pour la plupart, je me bénissais assez d’avoir eu la chance d’avoir travaillé pendant un moment sur Dol et d’y avoir voyagé assez longtemps pour en connaître un large rayon. Depuis la fusion des mondes, ils avaient même visiblement rajouté des questions sur les autres mondes. Pour Gaia et Spira, c’était les doigts dans le nez pour moi, mais une fois de plus, c’était pour Héra que j’avais le plus de lacunes. J’en connaissais que le strict minimum grâce aux informations et à la chasse au trésor, mais ca s’arrêtait là. On pouvait me demander qui représentait ce monde, mais il ne fallait pas m’en demander plus. Ca me rappelait qu’il faudrait qu’on y aille un de ces quatre, pour la recherche des Chimères, mais aussi pour combler ce vide qu’il me manquait dans mes connaissances d’Héméra.

J’avais des questions plus personnelles sur moi, et une qui avait toute son importance au vu de l’établissement auquel j’étais affectée : le combat. Sur le fond, j’avais une bonne polyvalence même si mes points forts résidaient surtout sur la magie et l’agilité, mes points faibles sur la défense et la force brute. Je pouvais faire mal en attaquant avec ma dague, mais uniquement parce que j’avais la précision qu’il fallait pour toucher les points sensibles, et la vision qu’il fallait pour les repérer rapidement.
Aussi étrange que ca puisse paraître, c’était sur ce genre de questions où je devais réfléchir un peu plus, là où pour le reste, ca me venait bien plus naturellement. Mais en une trentaine de minutes gros maximum, j’avais terminé.

- Et voilà, fini, les doigts dans le nez ! C’est quoi la suite du programme, m’sieur le professeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 27 Aoû - 13:49

De retour dans l'ascenseur, une fois que Ruka avait tout ce qu'il lui fallait pour la suite. Elle me regarda de travers suite à cette épreuve sur le terrain, je passai la main derrière la tête un peu gêné. 

"Oui, j'ai pris l'initiative de te rajouter ça... Ca permet de passer en tant que consultante - combattante. Tu pourrais gagner plus en cas de combat auxquels tu participes, et je sais que c'est largement à ta portée, donc bon..." 

Forcément, ça rajoutait des tâches à notre programme qui n'était pas si serré au final. Et, notre petit tour de la BGU devra forcément attendre. 

"Oui, à moins que le grand patron revienne, il faudrait vraiment que je le vois avant de partir. J'ai l'impression que l'orbe ne me montre plus où ils sont... Ou alors, ils l'ont caché ici mais ça me paraît hyper dangereux..." 

Il n'y avait que dans l'ascenseur que je me permettrais d'exprimer ce doute et cette hypothèse à la BGU maintenant, car on pouvait jamais se douter dans quelle oreille cela pouvait tomber... 

Ruka trouvait ça risible que je doive la surveiller. Moi, pas trop, je tenais à ce rôle à coeur car là pour le coup, je pense qu'on nous surveillait aussi pour être sûr que je ne la privilégiais pas. Mais, je me devais de lui répondre ça.


"Je te rassure, je te lâcherai pas du regard." Bourré de sous entendus... 

Il y'avait un temps imparti pour que Ruka fasse son test, je savais donc que cela ne devrait pas durer très longtemps. Mais apparemment, sur une bonne partie du test, ça avait duré encore moins de temps que ce qui lui était disponible, de sorte, que le test ne s'éternisa pas. Les résultats n'étaient pas immédiats mais ne tarderait pas à tomber. Je pense qu'une notification tombera un peu plus tard. 

"On va devoir un peu attendre avant d'avoir les résultats. On a le temps de descendre à la serre de combat. Viens..." 

On sortait donc de la salle de classe. 

"Bon, je crois que tu as tout vu sur cet étage quasiment, que ce soit aujourd'hui ou la dernière fois. Les salles de classe se ressemblent quasiment toutes. " 

Je remarquais que les quelques élèves à traîner dans les couloirs chuchotaient plus que d'habitude. Comme s'il y'avait quelque chose en cours. Mais je pensais bien qu'il s'agissait du bal du soir même. 

"Bon, la serre de combat, tu l'as jamais vu ? " disai-je en appelant l'ascenseur, rapidement là. 

"Tu vas devoir faire un combat en appliquant une de nos méthodes. L'ESR. Etude - Stratégie - Réalisation. Et pour ça rien de mieux qu'un T-Rex. Ce sera pas un trop gros, je te rassure, hein ?" Jusque là, je me doutais pas qu'un précédent T-Rex en liberté dans les plaines de Balamb leur avait un peu filé la frousse lors de leur visite. 

"Je n'interviendrais pas mais je devrais te noter. Et vas pas croire que je serais clément avec toi." 

Et je me rapprochai d'elle pour lui susurrer à l'oreille. 

"Je t'aurais à l'oeil, et j'en perdrais pas une miette, hihi..." 

Puis, je me reculais. 

"Bon, sur le test, tu t'es comparé à quel style de combat ? Que je sache ce que je "devrais attendre" de toi. Tu vas voir, ça va être "fun"..." 

Bon courage Ruka... Un T-Rex rien que pour toi en jouant la carte de la rationalité et de la stratégie, hein !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 27 Aoû - 15:37

Groumph, me coller un test de terrain obligatoire. Sérieusement Lyte. Je crois que tu m’as déjà vu à l’œuvre non ? Ou tu tiens tant à montrer à ton école ce que je suis capable de faire ? Bon, en vrai, il ne m’avait jamais vu me battre seule … Et il justifiait cela pour une question de salaire. Quand on est deux, on met en place le travail d’équipe. Quand on est seuls face au danger, les choses sont bien différentes. Puisque je devais attendre pour les résultats, on descendait pour rejoindre la serre de combat et Lyte m’expliquait ce que j’allais devoir faire, et quel adversaire j’allais devoir affronter. Que … Quoi !???

- Un QUOI !? Vous avez ces trucs dans votre serre !? Ca vous fait pas flipper !? Et puis non non non !! La première fois que je suis venue ici j’ai failli me faire bouffer par un de ces trucs c’est … Hors de question. Mais vu son regard, j’avais pas trop le choix, en fait. - C’est obligatoire, ok ca va j’ai compris.

Et je me tenais tranquille mais avec la moue boudeuse quand même. En fait, je me devais d’être réaliste aussi. J’avais gagné en force et en assurance depuis ce jour-là, quand même. Lyte ne devait pas intervenir et se contenterait d’observer, même si je venais à me prendre un coup mal placé. Il essayait même d’en plaisanter mais je tournais les yeux pour le regarder du coin de l’œil.

- C’est quoi ce rire de fillette ?

Et je pouffais de rire. L’ascenseur était arrivé au rez-de-chaussée, alors on continuait notre route vers la serre, et pendant le trajet, Lyte me demandait ce que j’avais indiqué pour mon style de combat.

- Principalement la magie et l’agilité. La vitesse aussi peut être prise en compte. Tu devrais le savoir, pourtant.

Vu qu’on avait déjà fait quelques combats ensemble. S’il y avait bien une question à laquelle il aurait pu deviner ma réponse, c’était celle-là. A peine les pieds dans la serre que j’observais déjà les lieux, mes yeux scrutaient un peu partout. Je ne cherchais pas les monstres, je regardais tout l’espace dont je disposais, le décor aussi, à la recherche d’éléments qui pourraient m’aider d’une quelconque façon face au T-Rex. Non, je ne perdais pas de temps, mais on remarquait que c’était souvent ce que je faisais dès que je mettais les pieds dans un endroit que je ne connaissais pas. Mes yeux furetaient partout.
Et puis, quelques minutes plus tard, la bête colossale se pointait à l’horizon. J’avais le visage fermé, j’étais presque trop sérieuse et concentrée.

- Bon. Je te dis à plus tard hein ? Fais gaffe, tu vas me voir comme tu ne m’as jamais vue. Et je te préviens si je me fais péter une jambe, tu vas te faire brosser pour le bal ce soir et je te tue !!

A savoir, mettre sur le terrain tout ce que j’avais appris à Wutai avec ma tante, et quand j’étais en mode combattante solo, ca n’avait plus rien à voir avec la Ruka qu’on connaissait d’ordinaire. Lyte s’éloignait, j’attrapais ma dague à ma ceinture en la faisant tourner dans ma main, j’affichais un petit sourire en coin quand même.

- Et toi mon grand, j’ai une petite revanche à prendre.

Murmurais-je alors qu’il grognait déjà en se léchant sûrement les babines à l’idée d’avoir trouvé son casse-croûte. Quand je pense qu’ils ont des bestioles pareilles dans leur école … Heureusement que l’entrée de la serre était bien sécurisée quand même. Bref. Je levais ma dague, embrassant la gemme dessus comme si je venais y chercher du courage. En vérité, c’est bête, mais sachant que c’était la seule « relique » que je tenais de ma mère, j’y accordais une importance particulière. Ce faisant, c’était comme si mon geste appelait ma mère à m’aider.

Les yeux braqués sur le T-Rex, en deux secondes, j’avais déjà fini mon observation. Puisque j’avais vu à deux reprises ces bestioles, je savais quelques petites choses à leur sujet, ca me donnait un avantage. D’abord la première fois que je suis venue. Pour ce qui était de faire la course, on est d’accords, ils me battent à plate couture, mais en bataille, leur vitesse par rapport à la mienne aujourd’hui, était une lacune. Ils n’avaient pas beaucoup de réflexes, étaient immunisés à la folie, et pour avoir vu la course des T-Rex au Festival d’Héméra, j’avais remarqué que la neige et le froid étaient des obstacles qui les dérangeaient.

Du côté des avantages, ils avaient une force colossale, et probablement une défense en béton contre les coups physiques. Mais les deux endroits de leur corps où ils devaient exploiter le maximum de force c’était : d’un côté leur mâchoire. Passez sous leurs crocs, et priez pour ne pas avoir oublié de faire votre testament. De l’autre, leur queue. Mais ils avaient un problème d’équilibre qui faisait qu’ils ne pouvaient presque que balayer le sol avec. Si je voulais éviter de me faire frapper avec ca, je devais me mettre en hauteur. Mais s’il me voyait me mettre en hauteur, il utiliserait quand même sa queue pour dégager l’obstacle sur lequel je me trouvais pour me faire tomber.

Enfin, je les savais incapables d’utiliser la magie. Si le T-Rex se base uniquement sur sa force brute, je me devais de devenir invisible à ses yeux.

« Ca n’a rien à voir avec ta dague, mais tu devrais savoir que les meilleurs ninjas de ce village savent exploiter l’invisibilité. C’est temporaire. Très temporaire. Et ca demande une concentration et une quantité d’énergie considérables. Tu n’es pas prête pour cela. Renforce-toi. Le corps, et l’esprit. Quand tu seras prête, tu le sauras. »
« Et sinon en attendant, je fais quoi si je veux échapper à une vraie brute ? »
« Joue sur ta vitesse. Si toi, tu ne peux pas devenir invisible, en revanche, tu peux faire en sorte qu’on ne te voit pas … »

Je me souvenais de cette leçon avec ma tante. Ca allait demander une méthode que certains diront barbare, mais soit. J’étirais un faible sourire, le T-Rex commençait à perdre patience et je le voyais préparer à me charger.

Etape numéro un : bloquer la mobilité de l’adversaire. Il y avait quelques filaments d’eau, plus ou moins épais, qui se mirent à tournoyer autour de moi et petit à petit, il y avait comme une fumée froide, l’eau se transformait en glace et j’envoyais plusieurs cristaux de glace sur les pattes du T-Rex. Il avait de la force dans les pattes, mais la glace allait le blesser et l’entraver, d’autant plus qu’il s’agissait d’un élément qu’il n’appréciait pas.

Etape numéro deux : Viser les yeux. A ce stade, le « petit » T-Rex s’était vautré comme une merde et je m’étais écartée pour ne plus être sur son chemin et j’en avais profité pour balancer ma dague une première fois, au passage. Dans l’œil évidemment. Un puissant rugissement résonna dans la serre. La dague revenait dans ma main. Un œil en moins.

«  Mais si un ennemi est immunisé à la cécité, je ne peux pas le priver de sa vue. »
« Faux. Il y a une différence. Être immunisé à la cécité, c’est résister à tous les sorts ou produits qu’on pourrait t’envoyer dans les yeux pour bloquer ta vue. A moins que la cible ait un bouclier en mythril qui lui sert de paupière, je pense que tout œil peut être crevé, n’est-ce pas ? »

Profitant de l’angle désormais mort du T-Rex, je passais sous ses pattes pour passer du côté opposé. Car forcément, il allait venir me chercher maintenant du côté où je l’avais attaqué. Et c’était ma chance pour entrer l’espace d’une seconde dans son champ de vision. Mais le temps qu’il me repère, il était déjà trop tard, la lame s’était déjà plantée dans l’autre œil. Et un nouveau rugissement me frappa les tympans et sûrement ceux de tous les êtres présents dans la serre à ce moment.

Etape numéro trois : se mettre enfin hors de portée ! Ne pouvant plus me voir, l’animal commençait à s’affoler et ce n’était qu’une question de courtes secondes avant qu’il se mette à vouloir balayer toute la zone dans l’espoir de me percuter, et par extension, me repérer. Le décor naturel transformait cette serre en une véritable jungle, il y avait même des arbres sur le côté.
Je n’avais plus qu’à faire le moins de bruit possible et aller … euh … attendez deux minutes. C’est quoi ce bolide qui arrive à toute vitesse là ?

- Euh. Lyte ? LYTE !!!!!!!!!!! J’étais pas censée affronter UN SEUL T-Rex !??????

Et celui-là, c’était un grand !! Sûrement qu’il répondait aux cris de détresse de son congénère. Et merde. Alors autant en gérer un, ca passe. Mais alors DEUX en même temps, je préférais encore aller me jeter du haut du toit. M’enfin. Je suppose que je me devais de me confronter aux imprévus, car après tout, il pouvait y en avoir à l’extérieur aussi.

Et il me fonçait dessus, et il grognait, comme s’il communiquait avec l’autre. Bon sang, ca sait travailler en équipe ces trucs-là aussi !? Je grimaçais et je me cramponnais, prête à bondir même si à ce stade, j’étais consciente que je n’allais pas sortir de la serre sans avoir au moins une bonne blessure. Je devais paraître calme et confiante à rester immobile en les voyant me foncer dessus, mais je vous assure qu’à l’intérieur, j’étais en plein stress et je flippais comme je n’avais pas flippé depuis des lustres. Je fais quoi je fais quoi je fais quoi ?? Je bondis sur le côté ? Non, je pourrais en esquiver un, mais le deuxième va pouvoir me rattraper le temps que je me reprenne en main. Je saute quand même sur un arbre ? Non, le deuxième me voit très bien, il va briser le tronc comme s’il croquait une chips.

Alors je me rappelais de ce que Yuki avait dit et je fermais les yeux en priant intérieurement pour que ce soit le bon moment. Mais la peur me donnait une adrénaline considérable, et finalement j’avais laissé une partie de ma lucidité au placard pour laisser faire l’instinct. J’avais sauté en arrière au dernier moment, mais surtout : j’avais disparu. Du champ de vision du T-Rex qui pouvait encore voir. Du champ de vision de Lyte aussi. Je reculais vivement pour aller le plus loin possible, d’un pas lent et léger pour ne pas être entendue, par conséquent, je ne posais pas le talon à terre. Lyte allait peut-être se demander où j’étais et ce que je faisais, mais je ne devais surtout pas parler. Ma voix risquait de trahir ma position. Mais quand même … Je n’en revenais pas, j’étais invisible quoi !! C’était la première fois que j’arrivais à le faire et je trouvais ca juste … génial. Mais je me devais de ne pas trop me laisser aller et déborder de joie maintenant, la situation restait critique et je devais rester concentrée. C’était ma chance.

Note au MJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 27 Aoû - 16:10

Oui, je connaissais ses atouts sur le terrain mais j'étais pas officiellement sûr qu'elle les perçoivent de la même manière que moi, apparemment si. Mais, se rappeler ses propres forces avant un combat avait toujours un avantage dans la mise en situation de celui-ci. Avant de connaître son adversaire, il fallait avant tout se connaître soi même. 

Alors oui, on avait des T-Rex. C'était une espèce locale qui a toujours figurer dans le bestiaire de la serre de combat. Mais les specimens qui y ont élu domicile ont des intérêts pédagogiques, et ceux du T-Rex sont nombreux. Notamment sa gestion du stress car l'animal était imposant. Et plus, il était imposant, plus il était fort. C'était donc facile d'en débusquer un qui conviendrait à l'exercice. 

"Allez, amuses toi bien !" 

Je la laissais donc faire, en m'asseyant sur une souche non loin pour noter ce qu'il fallait que je note. Notamment sur ses réussites d'observation, de mise en place de stratégie et de son exécution. Elle faisait un très bon score jusque là. Je regrettais cependant le côté sadique de sa méthode qui apportait donc un malus. Le but était de se défendre contre l'ennemi et s'assurer qu'il ne compromette ni l'ordre de mission, ni la sécurité d'autrui. Elle aurait dû si elle le pouvait s'assurer de juste le mettre hors d'état de nuire plutôt que de le mutiler, mais ça je lui dirais lors du débrief. 

Et, elle allait vite comprendre pourquoi, un second T-Rex plus imposant et plus puissant venait d'arriver pour prêter main forte à son homologue. Et je vis rapidement que Ruka se laissait un peu dépasser par les évènements. Je la savais totalement capable de se débarrasser des deux en sachant que le premier n'avait plus que l'odorat pour la repérer. Mais, sous la panique, je l'avais perdue de vue. Elle était partie ? 

Non, ça ne devait pas être son genre. Et le T Rex semblait encore la chercher alors qu'il prenait pour acquis le fait qu'il allait la croquer. J'avais déjà ramassé mon arme et laisser ma plaquette avec mon stylo à ce moment là. Je n'avais pas le droit d'intervenir dans son combat avec le premier T-Rex, je le laissais donc tranquillle. Pour autant, rien ne m'interdisait de m'occuper du second, même si, sur le papier, je ne devais pas être "là" du tout. 

Ma gestion de l'environnement était totalement différente car je connaissais très bien l'endroit. Et c'était presque de manière imperceptible qu'on pouvait me voir faire lever le vent vers le T-Rex. Pas de rafale offensive, non, mais olfactive plutôt. Il se trouvait à côté d'une fleur à très forte odeur, et son odorat n'allait pas lui permettre de rechercher la jeune femme. Pire, il ne fallait pas beaucoup de temps pour qu'une flopée d'Orchida soient attirés et prennent d'assaut le T-Rex. Ils allaient se battre un instant avant que celui-ci ne puisse continuer de se concentrer sur l'autre de son espèce qui souffrait le martyre. 

"Ruka, où que tu sois, finis ce que tu as commencé, qu'on puisse partir." 

J'étais calme. S'il le fallait vraiment, on était capable de se débarrasser de tout ce petit monde ou de rejoindre une zone sécurisé sans subir trop de soucis. Mais pour pouvoir boucler son test, il faudrait qu'elle achève la pauvre bête. Même pour elle, ça irait mieux après ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 27 Aoû - 18:16

Si la situation n’était pas si sérieuse, je crois que je ferai la fête et je pourrais même oser imaginer faire les pires conneries possibles en étant invisible. Mais là, j’étais surtout concentrée sur non pas une, mais deux cibles. Concentrée pour maintenir mon état. Concentrée pour ne pas faire le moindre de bruit trahissant ma position. Au bout de quelques secondes, un groupe de monstres, des végétaux, se pointèrent pour prendre d’assaut le plus gros T-Rex. Pourquoi le plus gros alors que le plus petit était le plus vulnérable ? Je jetais un rapide coup d’œil vers Lyte, j’avais du mal à y voir le pur fruit du hasard dans ce changement de situation mais j’avoue que j’avais des difficultés à deviner ce qu’il avait pu faire pour ca. En revanche, c’est avec un calme que je qualifierai d’olympique, qu’il me demanda de terminer mon travail maintenant que le deuxième T-Rex était distrait. Ces plantes n’étaient qu’une bouchée de pain pour lui, je n’avais que peu de temps avant qu’il revienne s’occuper de mon cas.

C’est fou comme Lyte prenait son rôle à cœur mais bon, avec du recul, la situation l’exigeait. Je profitais donc de mon état et du fait que je m’étais mise hors de portée des T-Rex pour réutiliser ma magie de glace. Une multitude de pics de glace vinrent percuter l’animal, et bien que dans un piteux état désormais, il n’était toujours pas mort. Il était plus petit que l’autre et moins résistant tout de même, il ne disposait pas de la même vitalité. Malgré les blessures – et accessoirement, le fait que je venais de le transformer en passoire – il chercha encore à balayer la zone avec sa queue, mais j’étais trop loin pour qu’il puisse espérer me toucher. Par contre à tout vouloir démolir, j’espérais qu’il ne s’approcherait pas trop de Lyte même si ce dernier n’était pas stupide au point de ne pas réagir en voyant un truc lui arriver dessus.

Je lui portais le coup final, d’une manière toute aussi violente que les fois précédentes. J’avais prévenu, quand je combattais seule, c’était le monstre ou moi. J’utilisais l’une de mes nouvelles techniques. J’envoyais un geyser d’eau sur le T-Rex, et dans la foulée, une décharge électrique. L’on sait tous ce que cela produit lorsque le courant électrique passe dans l’eau. Ca paralysa la créature sur place, et la grilla, littéralement. Il fallut un ultime rugissement de douleur avant qu’elle ne disparaisse dans un nuage de poussières.

- BON ! J’étais censée m’occuper que de celui-là, on s’en va !?

Dis comme ca dans mon état, ca faisait « voix qui ne sort de nulle part » - je vous jure c’est trop kiffant ce truc en fait – et puisque c’était le cas, on se tirait d’ici avant que le deuxième T-Rex se décide à faire la peau à tout ce qu’il trouverait dans les environs. Déjà que je plains les étudiants suivants qui vont se pointer ici avec un T-Rex en colère …
Dès qu’on fut dans une zone sécurisée, l’adrénaline retombait et je me faisais réapparaître devant Lyte. Je me penchais en avant, les mains sur les genoux pour reprendre mon souffle. J’étais trempée de sueurs.

- Wouh ! C’est la première fois que je fais ca … et c’est vachement fatigant !! J’ai l’impression d’avoir faire quatre heures de course à pied !! Je me redressais et époussetais ma tenue, comme si je m’étais roulée dans la poussière ! - Bon au moins, moi qui pensais avoir trois membres en moins en sortant d’ici, ca a eu ses avantages.

Car les T-Rex n’étaient que des brutes, mais si j’avais fait face à des adversaires capables d’exploiter la magie, je ne suis pas sûre que j’aurai fait aussi bien. La magie est beaucoup moins facile à esquiver que des coups directs, je me serai faite blesser quoiqu’il arrive par la magie, et la douleur m’aurait déconcentrée, et je serai sortie de mon état d’invisibilité.

- Rassure-moi, c’est fini et tu ne vas pas me forcer à mutiler d’autres bestioles par ici hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 27 Aoû - 18:36

Sur le papier, rien ne pouvait prouver que j'avais donné un quelconque coup de main. Des plantes qui s'attaquent au T-Rex, c'était pas non plus très rare comme situation, même si là, c'était assez soudain. 

Je ne savais pas si j'avais été plus surpris par l'attaque qui venait de nulle part ou si c'était sa voix non loin de moi qui m'avait fait sursauter. 

"Sérieux, t'es où ? Comment tu fais ça ? Je suis sûr que tu l'as déjà utilisé contre moi !" 

J'essayais de me fier à tout ce que je pouvais pour la deviner, des traces de pas, des brindilles qui cassaient mais elle était dur à trouver. 

"Au fait, comment tu fais pour qu'on être toujours aussi discrète ? Je veux dire quand tu marches..." 

Parce que sinon, c'était dur de la louper, parfois, elle était pas du genre tape-à-l'oeil mais on avait tendance à la voir. On arrivait dans près de la grande porte et elle se décidait à réapparaître, visiblement essoufflée de son petit tour de cache-cache. Ca a été amusant de la deviner pendant qu'on marchait mais elle était quand même mieux en "visible". 

"Impressionnant, je dois dire mais... t'as vraiment déjà fait quatre heures de course à pied ?" Je souriais, oui, c'était niais comme réflexion mais c'était pour l'embêter. 

"Bon, c'était pas parfait, mais je pense que tu l'as passé haut la main. Rappelle moi juste de faire attention à mes yeux si je me battais contre toi, hein ? Bon, tu veux aller manger un bout en attendant tes résultats. Y'aura certainement des choses à picorer ce soir, tu me diras. A moins que tu ais besoin qu'on prenne du temps pour se préparer ?" 

Parce que là, pour le coup, je n'avais plus rien de prévu pour elle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Dim 28 Aoû - 17:18

Non, non, Lyte. Je n’étais jamais devenue invisible auparavant, c’était bien la première fois – comme je le lui précisais ensuite ! Mais c’est sûr que maintenant, ca donnait presqu’envie de l’utiliser pour faire des conneries … Quoiqu’en y réfléchissant, je n’étais même pas sûre de ce que j’avais fait exactement pour y parvenir, j’y étais parvenue dans un moment de panique. Lyte avait été intrigué par le fait que je ne fasse jamais de bruit en marchant, ca par contre …

- Ouh la, c’est tout un art à Wutai d’apprendre à se déplacer sans faire de bruits, tu sais ? Ma tante m’a appris à le faire depuis que je suis petite …

Et avait revu ce point aussi quand je suis revenue la voir. Au final, c’était devenu automatique pour moi presque. Il n’y avait que lorsque je portais des talons qu’on pouvait m’entendre et encore. Là, j’en portais, mais Lyte avait bien vu – entendu plutôt – que si je le voulais, je pouvais me déplacer et faire en sorte de ne pas poser le talon à terre pour rester discrète.
Désormais en sécurité tous les deux, le test était terminé et Lyte se plaisait à se moquer de moi de façon très … euh … J’en ai perdu mes mots, mais vous voyez, quoi …

- Mon pauvre Lyte, t’es tombé bien bas en une seule phrase.

Je me mettais à rire. Non non, je ne me moque pas. Il commentait ce que j’avais fait et je m’étais mise à sourire lorsqu’il manifesta une « fausse » crainte que je lui crève les yeux si jamais on venait à se taper dessus. Pour ce qui était de la suite du programme …

- T’inquiètes, y a qu’avec les monstres que je suis comme ca. Les gens sont différents … Enfin, on qualifiait bien certaines personnes de monstres, après tout. - Et puis, ca me ferait mal de crever de si jolis yeux.

Je lui faisais un petit clin d’œil amusé avant de passer devant pour quitter la serre de combat. L’heure défilait et c’est vrai qu’à part nos viennoiseries de ce matin, nous n’avions pas mangé. Mais me connaissant, j’allais surtout piquer des trucs ce soir, en fait !

- Pour les préparatifs franchement … Ca dépend de l’heure où le bal commence, mais je te préviens, je risque de piquer ta salle de bain pour maxi une heure !

Casez le gros cliché des femmes qui passent X temps à la salle de bain, ici.

- J’avoue que j’aimerai bien me reposer un peu avant d’y aller … Avec la pression qui est retombée tout à l’heure et maintenant ce combat, je suis un peu fatiguée. Sans compter la nuit qui a été courte, et le réveil super délicat auquel j’ai eu le droit hein ?

Donc bon, si c’était pour se pointer à un gala et aller se coucher à 23h comme les petits vieux, ce n’était pas la peine de se rendre à une fête !

- Tant pis pour la visite de l’école, au pire on la fera demain, hein ? On n’est pas pressés non plus.

Vu qu’il n’avait pas prévenu sa famille.

- Après si t’as des trucs à régler en attendant, vas-y. File-moi la clé de ta chambre et je vais me reposer.

Même si entre nous, je préférais qu’il vienne avec !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Dim 28 Aoû - 20:55

Se rendre invisible, j'avais jamais totalisé l'ampleur d'un tel pouvoir. Pourtant, une autre chose chère à mon coeur (hormis Ruka) était invisible, et c'était mon élément de prédilection. Invisible, c'était pratique pour éviter un danger, se camoufler. Par contre, c'était pas agréable de se sentir invisible au sens figuré du terme et penser alors qu'on existe pas pour quelqu'un ou autre. Peut être que je touchais alors du doigt le malaise par rapport à Lavie. 

A Wutai, il était courant que la discrétion, la dissimulation ou tout autre d'art du camouflage soit la base de leur style de combat. Je n'avais pas la notion de ninja en tête car cela était totalement inexistant sur Dol mais pour le coup, j'apprécierais que Ruka m'en parle voire m'y initier (même si je pense fortement que cela ne serait pas trop compatible avec mon style à moi)

"Ah oui, mes yeux, tu les aimes bien ? " 

Car le compliment n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd. On me l'avait déjà dit, certes, mais c'était quelque chose que je trouvais assez joli chez moi et j'étais content que Ruka les affectionne aussi même si à la base, tout venait d'une boutade que je lui avais lancé. 

"Il est tout juste 16h30. Le bal ne commencera pas avant 19h30 voire 20h. On a presque deux heures à occuper et... " 

Sur le même chemin que nous vers les dortoirs, nous retrouvions une tête qui nous était familère. 

"Oh salut, j'ai fini les recherches pour aujourd'hui, par contre, je crois que le directeur est revenu." 

Je regardais mon téléphone et effectivement, une notification me l'informant était arrivée. 

"Merci, je vais aller le voir de ce pas. Ruka, ce serait peut être bien que tu le rencontres, ça peut qu'être un plus pour "nous deux", tu crois pas ? Ca devrait pas durer longtemps, promis !"

La jeune demoiselle allait donc reprendre sa route. 

"Ah au fait, Penny, il faudrait qu'on te dise pour ton rôle de consultante. C'est pas contre toi mais Ruka va récupérer son poste finalement. 
Oh, y'a pas de mal, je me doutais bien quand je vous ai vu tous les deux ce matin, c'est pas un soucis. 
Tu veux dire que tu as su ? 
Bah oui, vous vous êtes pas réveillés à l'heure et vous dormiez dans le même lit. Une consultante, ça voit tout, hein ?

J'avais un peu l'air penaud, pour le coup, j'avais pas du tout anticipé cela. Je montrais l'ascenseur du doigt à Ruka. Il va falloir qu'on le reprenne pour aller tout en haut, une nouvelle fois. On pourrait même demander les résultats directement à la secrétaire pour gagner du temps en attendant Squall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Lun 29 Aoû - 18:18

Oui, j’aimais ses yeux, et je ne m’en cachais pas. Et le compliment n’était pas passé dans l’oreille d’un sourd. Par contre, il fallait établir la suite du programme. J’aurai aimé pouvoir aller me reposer un peu avant le début du bal, histoire de récupérer un peu d’énergie mais Penny venait de casser ca. Et puis apparemment, le proviseur était revenu alors il fallait passer le voir. Même si ce n’était pas censé durer longtemps, je me mis à soupirer. Chouette, donc on va encore faire demi-tour pour filer au deuxième étage. Je crois qu’en une journée, j’ai dû faire l’équivalent de deux jours de sport. Mais bon, s’il le fallait, bah j’allais venir, pas trop le choix. En plus, Squall était une personnalité très connue sur Dol, et Héméra, en tant que représentant, alors j’imagine que je devais me sentir honorée de le rencontrer en personne.

Lyte retenait juste l’attention de Penny pour la tenir au courant de la reprise de mon rôle, et elle n’en semblait pas étonnée. Elle avait eu l’œil observateur pour la chambre, et si Lyte s’en était retrouvé gêné, moi, ca m’avait fait sourire. J’avais remarqué, bien que trop tard, tout à l’heure que nous avions oublié de masquer ce détail. Dans la précipitation et le réveil brutal, nous n’y avions pas pensé. Et je m’étais doutée dans la voiture que Penny l’avait vu mais comme je le pensais, elle s’en foutait un peu dans le fond. Tant mieux !

Lyte me désigna l’ascenseur, alors je hochais la tête d’un air entendu et saluais la « très temporaire » consultante de Lyte avant d’emprunter le chemin pour le rejoindre. Il y avait quelques étudiants avec nous à l’intérieur qui souhaitaient se rendre au premier, deux élèves, mais ca ne m’empêchait pas de parler à Lyte.

- Sérieusement, on va faire encore combien d’allers et retours dans l’école ?

Premier étage, nos quelques accompagnateurs quittèrent l’ascenseur. Et on grimpait jusqu’au deuxième. Nous repassions devant la secrétaire, qui nous reconnaissait, évidemment.

- Oh, déjà de retour ?
- Tout est fait !
- Bien, j’imagine que vous êtes venus aussi pour voir Mr Leonhart.
Cette fois, elle s’adressait à nous deux. Mais elle finissait par porter son regard sur nous. - Je vais lui signaler votre arrivée, et en attendant qu’il puisse vous recevoir, je vais m’occuper de vos résultats. Si Mr Swarley pouvait juste me faire un rapport sur le test sur le terrain …

Pour le reste, vu que c’était fait sur ordinateur, elle avait juste à pianoter sur le sien donc bon. J’attendais que notre très cher SeeD veuille bien faire part de ses observations même si je savais que je risquais de ne pas apprécier les critiques – caractère de merde oblige. La secrétaire avait noté ce que Lyte disait et s’était ensuite éclipsée juste le temps de prévenir Squall de notre arrivée.

- Mr Leonhart peut vous recevoir dès maintenant. Je vais m’occuper de vos résultats en attendant, Mlle Kawanomu, mais de ce que j’en vois, je pense que je vais vous préparer tout de suite votre contrat.

Evidemment, je me doutais qu’on allait m’en faire un quand même, d’autant plus qu’au vu du caractère de la mission de Lyte, j’étais assurée de devoir signer un contrat contenant des clauses de confidentialité. Bref. Elle nous ouvrit la porte qui nous mena droit dans le bureau du directeur, qui n’attendait plus que nous …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cronos
Chaton à la retraite

Chaton à la retraite

avatar
Fiches du joueur : Personnages :
Julian Quinn - Lily Hunter - Aaron - Jonah

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mar 30 Aoû - 0:21

SquallMon stylo griffonna ma signature d’une manière nonchalante sur la dernière page d’un dossier. Les yeux rivés sur l’horloge de mon bureau, j’avais la tête ailleurs… Tant de paperasse et si peu de temps pour m’en occuper, avec le bal de promo dont l’heure de commencement ne cessait de se rapprocher. Ce boulot avait malheureusement de très mauvais côtés… Pour ma part, du moins.

16h37. L’encre de mon stylo commençait à se vider. Je devais insister un peu plus sur ma signature dans les dernières pages d’un nouveau dossier, un rapport de mission cette fois. Autant vous dire que cela commençait à ressembler à du gribouillage plutôt qu’à autre chose… 16h37, toujours. Que le temps passe lentement lorsqu’on y prête réellement attention… Où était Linoa ? Elle devait se charger des derniers préparatifs pour ce soir, certainement. C’était sa manière à elle de s’occuper dans les parages, surtout dans des moments comme celui-ci. Il faut dire que me voir lire des rapports et autres documents officiels ne devait pas être très divertissant… Je ne pouvais que la comprendre. Heureusement, j’arrivais parfois à me dérober de ce genre de responsabilité en déléguant la charge à Shu. Elle était tout aussi compétente et ravie de le faire à ma place. Je signai une nouvelle page.

On toqua à la porte avant que celle-ci ne s’ouvre et laisse entrevoir la tête de ma secrétaire. 16h38. J’espérais qu’elle m’apporte une bonne nouvelle. Elle m’annonça que Lyte Swarley et sa consultante Ruka Kawanomu désirait me voir. Je posai le stylo et lui répondit de les faire entrer, tout en me reculant dans le fond de mon siège. J’ignorai que Lyte souhaitait me voir mais ce n’était pas plus mal, j’allais pouvoir entendre son rapport et connaître sa consultante, histoire de me faire une opinion d’elle. Tous les deux ne tardèrent pas à rentrer dans le bureau, d’ailleurs. Lyte me salua d’un geste militaire auquel je répondis d’un hochement de tête sincère après m’être levé de mon fauteuil. Je réitérai le même geste de la tête envers la jeune fille qui l’accompagnait.

« Vous devez être Ruka Kawanomu, je présume. »

J’avais entendu parler d’elle lors d’une réunion au conseil, où la demande d’affectation d’une consultante pour Lyte Swarley avait été mis sur la table. Malgré mon statut de proviseur, cela ne me donnait pas les pleins pouvoirs. Aussi, lorsque le conseil passa en revue l’historique de la jeune femme au sein de la BGU, il décida de voter contre sa demande. J’aurais pu insister davantage certainement pour la faire accepter – car je dispose néanmoins d’une voix importante au conseil – mais je leur faisais confiance pour gérer ce genre de chose. Les membres du conseil étaient plus à même de se tenir informés de ces éléments que moi… Bref, j’invitai Ruka et Lyte à s’asseoir devant moi avant de le faire moi-même dans mon fauteuil.

« La secrétaire m’a informé tout à l’heure de la raison de votre venue à la BGU. Le problème de votre affectation semble résolu, n’est-ce pas ? »

Je regardais Ruka avec un air plutôt aimable, ce qui aurait rendu fière Linoa si elle avait été présente dans la pièce. J’en profitais par la même occasion pour faire une très brève analyse. Elle me semblait tout à fait sérieuse, du genre débrouillarde, qui se donnait pleinement à sa tâche, aussi. Dans d’autres circonstances, elle aurait tout à fait pu intégrer le SeeD. Dans tous les cas, leur duo semblait fonctionner et c’était le principal pour cette mission. Une vraie cohésion était importante dans une équipe. Mon regard se tourna alors vers Lyte.

« Comment se passe ta mission ? Il y a du nouveau ? »

Je posai mon coude sur l’accoudoir et maintint ma tête sur mon poing. Mes yeux passèrent furtivement sur la pile de dossiers qui trainait encore au bord du bureau. Je soupirai intérieurement rien qu’à l’idée de devoir m’y remettre, une fois que ces deux-là seraient repartis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mar 30 Aoû - 14:05

Quelle attitude je devais avoir ? C'était toujours une question que je m'étais posé depuis que j'étais officiellement ami avec Linoa. Mais pour autant, cela ne devait pas me donner de passe droit ni de possibilité d'être familier avec Squall.

Disons plutôt que je n'avais peut être pas envie que ce soit le cas. D'ailleurs, quand il était revenu avec Linoa après le Festival, j'avais pas tardé à prendre le large de mon côté, hein ? Je songeais à tout cela alors que Ruka se plaignait de devoir encore faire un aller retour supplémentaire. Je sourais gentiment en songeant que c'était notre quotidien ici, car parfois notre emploi du temps nous faisait faire le grand écart dans les trajets entre salles, dortoirs et temps libres.

La secrétaire nous accueillait et pour nous faire patienter, elle nous donna les premiers résultats. Ceux écrits étaient déjà valables et je donnais ma fiche avec ceux sur le terrain.

"Alors, je vous laisse regarder ceci. Pour ce qui est du terrain, voyons voir. Vous avez une très bonne appréciation sur la stratégie, quoique, je ne sais pas ce que le mot sadique veut dire dans ce contexte. Pour l'étude, il faut songer avant tout à observer votre environnement et les risques que vous pouvez causer dessus. Un combat n'est pas toujours une affaire entre votre ennemi et vous, c'est souvent plus complexe que cela, et la protection de chacun est la priorité. Enfin, pour la réalisation, vous semblez avoir été gêné par un T Rex importun vous cédant à un accès de panique. Je comprends qu'on ne gère pas ces choses là comme on le souhaite mais il faut essayer de garder son sang froid dans n'importe quelle condition. En tout cas, c'est bien plus qu'acceptable, félicitations..."

C'est assez déroutant de voir la secrétaire faire le débriefing alors que j'étais à côté et que ces notes étaient les miennes. J'avais peut être été assez dur avec les mots sadique et panique mais je ne voulais pas non plus la ménager. Par chance, on pouvait être reçu par Squall tout de suite et donc, ne pas avoir à supporter une once de regard noir de ma partenaire, si jamais, elle avait mal pris tout cela.

Je saluai donc Squall de la manière approprié en rentrant dans la salle. Il avait eu vent de Ruka puisqu'il connaissait son nom. Etait-ce par l'affaire que nous venions de régler ou Linoa qui avait vendue la mèche quoiqu'il en soit, cela m'avait un peu surpris. Mais il nous parla de son affectation donc il semblait connaître le dossier. J'acquiesçais de la tête quant à sa question rhétorique.

"Ma mission se passe bien. Je n'ai pas encore trouvé de nouvel orbe mais Ruka pense savoir où se trouverait le cristal de l'Air. Il semble que celui-ci ne bouge pas et ne soit détenu par personne. D'un autre côté, Ruka a également rencontré le Leviathan mais dans un endroit différent sur un monde différent, confirmant alors que les Chimères sont mobiles. Pour autant, il semblerait que ce soit la même Chimère et qu'il fait passer exactement la même Chimère. On pourrait en conclure que les Sylphes fassent passer le test du cache cache à tout ceux qui les trouvent aussi. "

C'est ce qu'on avait au moins confirmer en comparant nos parcours avec Ruka.

"En passant par Kilika, on a également senti que l'Eglise de Yevon ne souhaitait pas que les SeeDs mettent le nez dans leurs affaires par rapport à leur nouvelle chimère Ifrit. Et que même si vous n'étiez pas là. L'orbe n'indiquait plus que la BGU. Donc à moins que vous l'ayez laissé ici, je ne vois pas pourquoi l'orbe nous indiquerait plus votre position..."

Je crois que j'avais fait le tour, et je lançais un regard vers Ruka pour lui dire que si elle voulait rajouter quelque chose, elle le pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mar 30 Aoû - 14:42

Ok, alors là, Lyte venait d’être sauvé par le gong. Quand j’entendais les mots « sadique » et « panique », j’avais croisé les bras et attendais de ne plus être dans le champ de vision de la secrétaire pour lui jeter un regard noir qui voulait absolument tout dire. Mais nous devions rentrer dans le bureau de Squall, alors je laissais de côté tout ca, le temps de l’entretien. Pendant ce temps, la secrétaire préparait mon contrat officiel avec la BGU. Me connaissant, ca n’allait peut-être pas me passer tout de suite, j’avais ma fierté – et toujours ce petit côté qui voulait avoir raison, aussi, mais chut.

Une fois dans le bureau du directeur, pas de salut militaire pour moi, je ne l’avais jamais appris et, en plus, j’ignorais qu’il y en avait vraiment un, alors un hochement de tête fut suffisant. J’avais déjà vu des photos de Squall mais le voir en vrai, c’était autre chose. On devait avoir sensiblement le même âge, et je le voyais là, au poste de proviseur de la BGU en plus d’être l’ambassadeur d’un monde. Ca faisait beaucoup de charges pour les épaules d’une si jeune personne, à mon goût. J’en venais même à me demander s’il n’était pas las de passer ses journées dans un bureau à s’occuper de la paperasse, comme en témoignait la montagne empilée sur ce dernier.

Enfin bon, visiblement il me connaissait, ca m’avait un peu surprise sur le coup, jusqu’à ce qu’il parle de mon affectation et je comprenais alors qu’il avait été mis naturellement au courant pour mon dossier. Il faut dire que les accusations que Lavie avait portées à mon sujet étaient graves, il aurait été étonnant que Squall ne soit pas au courant de tout cela. Une agression dans son école, quand même … Mais je me mis à sourire doucement.

- Ce n’était que de fausses accusations portées à mon sujet. Avec les bonnes preuves apportées, le conseil a tranché.

Problème résolu. Et puis, Lyte devait faire son rapport sur ces derniers jours de recherches sur sa mission. Les observations qu’il avait fait seul, ou en ma compagnie. Le fait que les Chimères proposaient chacune chaque fois la même épreuve, même à des personnes différentes, qu’elles étaient bel et bien mobiles. Il souligna aussi le cas de Kilika, ainsi que la présence du Cristal de l’Eau dans la BGU. Je n’avais pas relu l’énigme depuis, mais visiblement, il l’avait fait hier pendant que j’étais à la douche, avant la sortie au restaurant. Je réceptionnais son regard, j’allais quand même compléter certaines choses, et en corriger une.

- Pour l’Eglise de Yevon, je ne suis pas sûre que ce soit envers les SeeDs en particulier. Je pense que toute organisation ou tout corps souhaitant interférer de près ou de loin avec eux, manifestera de l’animosité. Ils sont très attachés à leur religion,  il n’y a qu’avec leurs véritables fidèles qu’ils se montrent cléments et accueillants.

Ca, c’était le point que je voulais corriger. Il y avait une création de la Néo-Shinra là-dedans, alors déjà de base, je pense qu’ils ne doivent pas accepter le moindre petit fouineur, peu importe ses origines. Couplé avec l’Eglise, il ne devait plus rester qu’une infime partie de la population qui pouvait accéder à la Chambre du Priant. Je baissais les yeux un instant. Ah oui, pour les Chimères sinon …

- Sinon … Pour les Chimères, il faudrait essayer de déterminer sur quels critères elles se basent pour faire passer leurs épreuves à certaines personnes et pas à d’autres. Pour tout vous dire … Je m’adressais directement à Squall, évidemment. - … j’ai trouvé Léviathan dans la Grande Pagode à Wutai, sur Gaia. Je peux vous assurer que bon nombre de personnes peuvent entrer là-dedans, les plus grands guerriers se plaisent à y livrer des combats. Pourtant, Léviathan ne les a pas attirés dans son antre. Moi, oui.

Ca démontrait aussi qu’il ne fallait pas forcément être un grand guerrier très puissant non plus pour pouvoir se faire accepter par une Chimère. C’était autre chose, mais quoi ? Mais ce n’était pas là où je voulais en venir. Pas seulement, du moins.

- Depuis le communiqué de presse au sujet des Garden, l’on sait tous que vos écoles peuvent envoyer ses SeeDs à leur recherche. Mais s’il le faut, des équipes sont passées là où se trouvait une Chimère, sans avoir cette fameuse condition pour en passer l’épreuve. Pour être plus efficace dans ces recherches et affecter les bonnes personnes à cette mission, je pense qu’on devrait se pencher sur cette question.

Qui sait. Si Lyte et moi trouvions une Chimère à l’avenir, je vais garder cette question dans un coin de ma tête pour la poser directement aux « personnes » concernées. Il n’y avait que ces entités pour apporter une réponse claire et précise. Et je suis certaine que ca serait utile à la BGU de le savoir, histoire de pencher les bonnes personnes à ces recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cronos
Chaton à la retraite

Chaton à la retraite

avatar
Fiches du joueur : Personnages :
Julian Quinn - Lily Hunter - Aaron - Jonah

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mer 31 Aoû - 14:49

SquallLe problème de cette Ruka semblait avoir été réglé et cela l’enchantait, visiblement. Je lui lâchai un léger sourire avec un « bien » qui se voulait compatissant avant de tourner mon attention vers Lyte. Je voulais entendre son ressenti par rapport à sa mission et c’est avec un professionnalisme certain qu’il me dévoila les informations qu’il avait pu recueillir jusque là. Pas de nouvel orbe mais cela était loin d’être dérangeant pour l’instant. Ses analyses étaient intéressantes en soi : ils avaient été capables – Ruka et lui – de déterminer que les Chimères étaient uniques et qu’elles devaient faire passer la même épreuve à chaque fois que quelqu’un souhaitait obtenir leur orbe. A cela, Lyte continua son rapport concernant leur séjour à Kilika. Il semblerait que Yevon soit plutôt réticent à ce que quiconque se mêle de leur affaire, surtout avec cette nouvelle chimère et leur alliance avec la Néo-ShinRa. Ruka le corrigea en disant que ce n’était pas contre les SeeDs seulement qu’ils en avaient, ce à quoi j’hochai de la tête en guise d’approbation. Je pensais personnellement la même chose.

Lyte mentionna alors l’orbe de l’eau et le fait que l’énigme avait changé, ce qui me fit froncer des sourcils. Alors comme ça, l’énigme avait déjà changé ? Ce devait être plutôt précis, dans ce cas. Ce système de localisation m’intriguait quelque peu, mais Ruka poursuivit à son tour son rapport et je ne répondis pas de suite à Lyte, écoutant les propos de sa consultante. Revenant sur le sujet des chimères, elle ajouta une analyse tout aussi intéressante concernant le fait que les chimères ne se présentaient pas à toutes les personnes qu’elles pouvaient croiser. Il était donc tout à fait probable que d’autres SeeDs envoyés à leur recherche n’aient pas cette « condition » qui pousse les chimères à se rendre visible sous leurs yeux. Il était donc peut-être plus logique de sélectionner les SeeDs à envoyer sur ce genre de mission.

« Je vois où vous voulez en venir, Ruka. Ce serait effectivement un gain de temps pour les recherches des orbes et in fine des cristaux. Hélas, les variables sont trop nombreuses pour effectuer ces sélections de personnels. Il faudrait s’assurer de la localisation d’une chimère dans un premier temps, puis y envoyer quelques factions de SeeDs afin de déterminer lesquels seraient susceptibles de la voir. Or, j’ai cru comprendre qu’une chimère changeait aussitôt de lieu une fois qu’elle avait fait passer son épreuve à quelqu’un… Vous voyez où je veux en venir ? Cela demanderait une mobilisation trop importante, et nous ne disposons pas suffisamment de SeeDs pour couvrir l'ensemble d'Héméra... »

En même temps que je lui exposais mon avis sur la question, je réfléchissais aux différentes possibilités qui auraient pu s’offrir à nous. Mais finalement, je ne voyais qu’une impasse à cette situation. Je ne pouvais pas priver la BGU de ses SeeDs qui assuraient sa sécurité en restant sur place. Cela ne serait pas une bonne idée pour le moment, d’autant plus que si cette géante mobilisation de SeeDs venait à s’ébruiter – et ce serait sans aucun doute le cas –, tout Héméra serait au courant que la BGU ne serait plus protégée par ses braves soldats. Une porte ouverte pour les calamités, en somme.

« Pour le moment, je préfère garder les quelques SeeDs qui sont parvenus à rencontrer une chimère sur le terrain, comme Lyte par exemple. Je croisai les bras. Je sais que cette mission prendrait bien trop d’envergure pour un seul homme… Mais je n’ai hélas pas le choix que de garder les effectifs réduits pour le moment. »

Je ne pouvais pas en dévoiler trop non plus, certains détails militaires et stratégiques devaient rester secrets. Même si je savais que Lyte était une personne de fiable.

« Pour en revenir au sujet des Chimères, si ce que vous dites est vrai, alors il semble important de prioriser vos recherches vers des lieux affiliés de près ou de loin à ces Chimères. L’exemple de Ruka avec Léviathan est pertinent : la Chimère de Gaïa devait certainement se trouver à la Pagode de Wutai avant la fusion des mondes. De même que notre G-Force se trouvait sous l’emprise de NORG au sous-sol de la BGU par le passé. Peut-être qu’en établissant une liste des lieux possibles pour chaque monde en glanant des informations au cours de votre voyage, vous serez à même de réduire les recherches ? Je marquai un temps de pause avant de porter mon regard sur Ruka. Et dans ce cas, votre idée d’envoyer d’autres SeeDs – qui disposent de la condition pour rencontrer les Chimères – serait envisageable. »

Ainsi, je lui montrai que je n’étais pas tout à fait réticent à sa précédente proposition mais que celle-ci nécessitait d’être peaufinée davantage, d’être évaluée minutieusement. Enfin, je reportai mon regard sur Lyte cette fois et revins sur le sujet du Cristal de l’Eau. Il trouvait ça étrange que l’énigme ait mentionné la BGU alors que j’étais absent la veille. Je décroisai les bras.

« … L’orbe ne peut pas me localiser si le cristal n’est plus en ma possession, n’est-ce pas ? »

Inutile d’en dire davantage, mes propos étaient suffisamment explicites : l’énigme de l’orbe était suffisamment précise et rapide pour indiquer que j’avais laissé le cristal ici, à la BGU. Lyte avait-il quelque chose à me demander à ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mer 31 Aoû - 18:55

Je pense que mon rapport et sa construction correspondait aux attentes de Squall. J'avais presque oublié de parler de notre venue à Kilika et me retraçait alors notre court périple avec Ruka. Certes, je ne voyais pas l'intérêt de parler de l'île mystérieuse pour le moment.

J'avais donc fini par le passage de Kilika et nos petits déboires avec les prêtres locaux. Ruka en profitait donc pour amener son point de vue, elle était payée pour ça de toute manière mais surtout, j'avais un peu envie de montrer que Ruka avait une réelle utilité dans cette mission quoique très importante. J'acquiesçais donc en même temps que Squall sur le fait que Yevon voulait surtout que personne aille fouiner dans leurs affaires plus qu'un soucis diplomatique avec le SeeD. Et puis, on venait de Dol et Gaïa, on était assez tourné vers la technologie donc pas spécialement bien vu de ce côté là non plus même si on s'était pas mis à faire un selfie tout en utilisant une imprimante 3D après avoir atterri de notre aéronef et en prévoyant de faire du jet pack...

Je cherchais dans ma tête, si comme Ruka disait, il fallait quelque chose qui nous donnait un droit d'entrée par rapport aux chimères, Squall, lui trouvait ça compliqué de mettre davantage de main d'oeuvre sur ce dossier... Et je crois que mon intervention venait de nulle part.

"Et si... Peut être que les personnes qui sont acceptés par une chimère, ne le serait peut être pas par une autre ? Peut être que nous avions pu voir Leviathan mais que l'on ne pourrait pas être admis par la chimère du Feu ? Nous aussi, on serait donc aller à des endroits où on il ne se passerait rien ? Il faudrait pouvoir leur poser directement la question..."

Et si c'était le cas, alors ça remettrait tellement de choses en question. En tout cas, Squall nous conseilla la méthode de quadriller les endroits par éléments. On se regardait avec Ruka et cela voulait bien dire que c'était ainsi qu'on avait commencer à réfléchir et j'aurais pu lui montrer la carte d'Héméra mais mon sac était resté dans la chambre.

Puis, si le sujet est clos et que mon rapport était fait, j'avais deux questions à poser même si je n'en poserais qu'une seule. La première serait mal vu de demander des nouvelles de Linoa. Non pas que cela ne se "fasse" pas mais aux vues des tracas que j'avais pu causer et de la surmédiatisation d'une rumeur infondée sur Linoa et moi, cela serait peut être alors déplacée...
Alors, je posais la seconde sur l'énigme de l'orbe, il m'indiquait sans le faire concrètement qu'il n'avait plus le cristal ici. Cela répondait à ma question mais... Des fois, il m'arrive ce genre d'idées...

"Donc, le cristal est caché ici ? Je comprends que ce lieu soi sûr mais... Concrètement, l'orbe peut ramener n'importe qui sur la piste du Cristal, non ? Une calamité, des gens trop curieux ? L'orbe de l'eau pourrait donc vendre la mèche pour n'importe qui, non ? "

Après, je me doutais que d'une attaque la BGU serait capable de riposter même si j'avais bien vu les dégâts que la visite surprise avait engendré...

"C'était plus dur pour moi de vous suivre par l'orbe quand vous bougiez, il fallait déchiffrer une nouvelle énigme à chaque fois. Et le temps que je réussisse, vous aviez déjà bougé parfois... Si le cristal bouge en permanence, il devient plus dur de le trouver dans ces cas là... "

Et peut être que les gardiens du cristal ne reviendraient pas comme ils nous l'avaient prévenus..?

"Imaginons que le cristal soit en la possession d'un groupe de SeeD qui font le tour de la planète, il devient donc très dur de situer l'endroit où il se situe. Mais surtout, vous pouvez être sûr que d'autres personnes vont se mettre à leur recherche, non ? Les SeeDs seraient capables de neutraliser ces assaillants, mais aussi de récupérer les informations sur leur obtention de l'orbe par exemple... Voire sur les autres qu'ils ont en leur possession si c'est le cas ?"



Car, un cristal est aussi un aimant à orbe d'eau, dans un sens. Est-ce que Ruka aurait pas pu me retrouver avec l'orbe si elle le souhaitait à l'époque ? Surement que si !
Mais de là à s'en servir comme je l'avais annoncé... J'avais peut être un peu trop extrapolé la chose pour le coup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mer 31 Aoû - 22:10

Evidemment, quand je mentionnais le point au sujet d’une « condition » pour rencontrer les Chimères, je ne sous-entendais pas de mobiliser une très grande partie des SeeDs. Bien au contraire ! Je voulais plutôt dire que c’était à nous – Lyte et moi, entre autres – de trouver la réponse à cette question pour la partager ensuite avec la BGU, et seulement là, Squall pourrait prendre les mesures nécessaires et revoir les affectations des différents SeeDs. Mais je ne voulais pas le couper dans son élan, alors je l’écoutais, et c’était tout naturel que je comprenne son point de vue. Je hochais même la tête d’un air entendu, en guise de marque pour montrer que j’étais d’accord. Pour la pagode de Wutai, j’aurai aimé préciser qu’en réalité, le village entier vénérait Léviathan depuis des siècles, même s’il était vrai qu’on pouvait hériter de la matéria permettant soi-disant d’invoquer cette divinité, si on parvenait à vaincre Godo Kisaragi au sommet. J’apprenais où reposait également Léviathan sur Dol auparavant mais pour le reste, je n’avais aucune idée de son existence sur Héra ou Spira.

Cela me rappelait toutefois un point que nous avions remarqué en allant à Besaid avec Lyte, mais une fois de plus, je ne coupais pas la parole à Squall. Les Sylphes avaient été trouvées à Besaid, dans le temple où reposait autrefois Valefore, mais elle n’avait aucun lien particulier avec l’air par le passé, si ce n’est qu’elle pouvait voler … Les choix d’emplacement des Chimères actuelles, pouvaient donc s’avérer être très subtils. Mais je comprenais aussi que Squall souhaite se pencher sur les lieux les plus « évidents », alors je comptais bien mener ma petite enquête au cours de nos déplacements pour me faire une liste. De plus, Lyte avait toujours sa carte où il avait déjà commencé à prendre des notes. Celle qu’il m’avait montrée à Costa Del Sol. Lorsque Squall conclut, je hochais une nouvelle fois la tête et me mis à sourire.

- Evidemment, je ne souhaitais pas vous dire de mobiliser trop de personnes. L’idéal serait même que nous trouvions une Chimère pour que nous puissions lui poser la question directement, savoir pourquoi elles choisissent certaines personnes, et non d’autres …

Mais encore fallait-il en trouver une. Je croisais les bras et levais les yeux vers le plafond pour réfléchir. En réalité, il n’y avait pas vraiment de plafond, enfin, c’était une baie vitrée géante, et il y avait même une plateforme qui menait plus haut. L’espace d’une seconde, j’avais oublié que la BGU pouvait voler et le centre de pilotage se trouvait ici. Lyte en profitait pour intervenir en émettant une hypothèse qui me laissa assez … perplexe. Je tournais les yeux dans sa direction, ca demandait à être vérifié, mais je n’y croyais pas trop.

- Je ne pense pas. Lorsque la nouvelle des Cristaux a été répandue, il a été dit clairement qu’il fallait tous les réunir pour faire un vœu. Squall ne pourrait que confirmer, il avait participé à la réunion des représentants peu après la fusion des mondes, Grenat avait été la première informée au sujet des Cristaux. - S’il faut réunir tous les Cristaux, il faut au préalable obtenir tous les Orbes. Si ce que tu dis est juste, ca signifie que réunir les Cristaux n’est pas à la portée de tout le monde, déjà que bon nombre de personnes ne sont visiblement pas disposées à pouvoir rencontrer les Chimères. Ca m’étonnerait que les Chimères fassent du favoritisme en fonction des individus qu’elles voient passer près d’eux, nous sommes deux à avoir rencontré Léviathan et nous sommes bien placés pour dire, je pense, que les Chimères ne sont pas comme les Hommes. Qu’importe nos intentions, bien, mal, ou peut-être même qu’on s’en fiche des Cristaux, si nous sommes disposés à passer les épreuves, elles nous les font passer.

Et je préférais ne pas préciser devant Squall qu’en prime de mon côté, Axel avait carrément foutu le feu à la pagode pour trouver plus vite les écailles de Léviathan. Alors certes, la Chimère était très mécontente, mais ce n’était pas pour autant qu’elle nous avait privés de son orbe, alors qu’elle aurait pu penser qu’un tel individu était dangereux, ses intentions, malintentionnées, et que par extension, il ne méritait pas son Orbe. Preuve en était, alors.

Bref. Voilà pour moi, à voir si ca leur allait, mais dans tous les cas, c’était une question à garder quand même dans un coin de la tête « au cas où ». Ca me paraissait improbable, d’autant plus que déjà de base, il était très difficile de réunir tous les Cristaux. Il fallait trouver toutes les Chimères, réussir toutes les épreuves – quoi que celle de Léviathan était plutôt « facile » en fait, il fallait juste un œil observateur et de la patience, je ne connaissais pas les autres – trouver tous les Cristaux … Sans compter que d’autres personnes dans le monde convoitent les Cristaux et que sitôt que vous en possédez un, tous ceux qui possèdent l’Orbe qui lui est lié, peuvent vous traquer peu importe où vous vous trouvez … C’était déjà, à mon goût, une tâche très difficile. Mais, Lyte avait peut-être raison aussi, nous n’avions jusqu’alors, aucune preuve pour démontrer qui avait raison et qui avait tort.

Puisque nous parlions de Cristaux, Squall et Lyte en revenaient au sujet du Cristal de l’Eau qui, de toute évidence d’après l’énigme, se trouvait ici. A la BGU. Lyte suggérait de plutôt donner le Cristal a des personnes – de confiance j’imagine – dont la mobilité était régulière, des SeeDs en mission donc. Il se basait sur son propre vécu lorsqu’il constatait que Linoa se déplaçait avec le Cristal entre les mains, jusqu’à récemment encore. J’étais assez partagée sur l’idée. Elle était bonne, très bonne même, mais il y avait un point qui m’inquiétait quand même.

- Euh … Si je peux juste donner mon avis. Ce n’est pas un peu dangereux quand même ? Confier un Cristal à un groupe de SeeDs, c’est une énorme responsabilité. Comme tu viens de le dire, à partir de ce moment, toutes les personnes en possession de l’Orbe de l’Eau pourront traquer les propriétaires. Je ne pense pas que tout le monde les voudra avec de mauvaises intentions, mais d’autres oui et n’hésiteront pas à user de la force … Ce serait tragique qu’il y ait un accident voire des morts pour ca … Je soupirais avant de reprendre. - Mais, ce sont des risques à prendre. L’énigme change en permanence en fonction des déplacements de la personne qui le détiendra. Si le garder à la BGU représente un danger potentiel pour l’établissement, pourquoi ne pas le prendre, guetter l’énigme au cours de nos déplacements, et dès qu’on estimera qu’elle est assez salée, on l’y cache ? Enfin quoique ca représente des risques aussi qu…

Qu’on retrouve le Cristal si quelqu’un parvenait quand même à déchiffrer l’énigme … Mais la raison pour laquelle je venais de m’arrêter de parler, c’est parce que j’avais été tellement à fond dans mon argumentation que je venais de me rendre compte avoir suggéré ouvertement qu’on prenne le Cristal sous notre responsabilité. Je prenais une moue gênée en relevant les yeux vers le proviseur, grimaçant un peu.

- Désolée, je me suis emportée. Ce n’est pas ce que je voulais dire …

J’avais envie de me taper le front mais je me retenais de le faire. Je n’étais que consultante, ce n’était pas à moi de réclamer ce genre de choses. Et puis on parlait de ce qui était à l’heure actuelle, d’un des biens les plus précieux et convoités d’Héméra. C’était quand même à Squall que revenait la tâche de choisir ce qu’il allait en faire. Et en plus dans le fond, ca me faisait quand même un peu flipper l’idée d’avoir un Cristal entre les mains. J’étais partagée entre la curiosité de voir à quoi ca ressemblait, un Cristal, car à mes yeux, trop peu de gens avaient dû en voir un … mais aussi, l’anxiété. Comme dit plus haut, avoir un Cristal entre les mains, revenait à dire qu’on pouvait être traqués. Beaucoup ne nous trouveront pas. D’autres croiseront peut-être inévitablement notre chemin et là, soit on tomberait sur de bonnes personnes qui nous laisseraient gérer ca … soit on tomberait sur celles qui chercheront à nous faire la peau … autant vous le dire, l’idée d’affronter quelqu’un, de devoir me retrouver obligée de lui faire du mal par pure défense, ce n’était pas comme affronter un T-Rex dans la serre : ca me faisait mal au cœur.

… Bah voilà, je recommence à dire « on ». Chut, tais-toi donc Ruka, éteins ton cerveau, arrête de penser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cronos
Chaton à la retraite

Chaton à la retraite

avatar
Fiches du joueur : Personnages :
Julian Quinn - Lily Hunter - Aaron - Jonah

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 3 Sep - 12:15


SquallIl m’était impossible de mobiliser un grand nombre de SeeD pour effectuer une mission expérimentale sur les Chimères et les pré-requis nécessaires pour les rencontrer. Cela allait de soi, même si Ruka m’affirma qu’elle n’avait jamais dit vouloir envoyer autant de SeeD pour cela. Comme elle le mentionna, l’idéal serait encore de trouver une Chimère et de lui poser quelques questions concernant cette méthode sélective qu’elles ont de se montrer aux gens. Lyte soumis alors l’hypothèse que même si quelqu’un pouvait rencontrer une chimère – de l’Eau par exemple – peut-être que cette même personne ne serait pas en mesure de rencontrer celle du Feu. J’écoutai Ruka réfuter son hypothèse en affirmant que cela ne serait pas logique, grâce à des arguments intéressants et avérés sur les Cristaux, notamment la nouvelle de leur existence trois ans plus tôt. Il est vrai que leur récolte serait vraiment difficile et restreint si les Chimères se montraient encore plus sélectives qu’elles ne l’étaient déjà. Mais là encore, peut-être valait-il mieux rencontrer une Chimère pour lui poser directement la question ?

« En l’état actuel des choses, nous ne pouvons que spéculer sur la question… L’idéal serait de rencontrer une Chimère pour mettre les choses au clair. »

Il nous était tout simplement impossible d’aller plus loin dans cette conversation sans avancer des théories plus complexes et farfelues qui ne nous mèneraient nulle part. Le sujet de la conversation revint donc sur les cristaux, et plus particulièrement le cristal de l’Eau, que Lyte avait remis à Linoa puis à moi-même. Selon lui, l’énigme avait changé et n’indiquait plus ma position mais celle de la BGU. C’était donc tout naturellement que je lui avais répondu plus ou moins implicitement que le cristal n’était plus sur moi mais ici, dans l’école. Il semblait pourtant réticent quant à cette idée, trouvant cela dangereux pour la BGU et ses élèves. Je soupirai tout en joignant mes deux mains devant moi, sur le bureau.

« J’ai entièrement conscience des risques que garder le cristal ici peuvent engendrer. Néanmoins, pour avoir envoyé quelqu’un cacher un autre cristal, l’expérience m’a montré qu’il ne se protégeait pas aussi bien par lui-même… Je pensais bien sûr à Irvine et le cristal de la Terre, dérobé par Sephiroth… Au moins, dans une école où des centaines de soldats se trouvent, cela pourrait décourager certains de venir le chercher. Les plus faibles de ces chercheurs, du moins. »

Car cela voudrait dire qu’il faudrait d’abord affronter une armée de soldats avant d’avoir une chance d’accéder au cristal. Et celui-ci pourrait très bien avoir formé un nouveau temple autour de lui, avec un nouveau gardien en prime. L’idée de le garder ici n’était donc pas si irréfléchie à mon sens. Pourtant, Lyte me fit remarquer que lorsque le cristal était en mouvement, cela était plus difficile pour lui encore de le tracer. De ce fait, confier le cristal à un groupe de SeeDs en perpétuel mouvement pourrait être un bon moyen de le farder en sécurité, tout en éloignant le danger de la BGU. Ruka ajouta son commentaire en exposant les risques que cela pouvait engendrer. La mort de ce groupe de SeeDs par exemple… Au cours de son argumentation, elle suggéra même que Lyte et elle prenne le cristal pour tester tout ça en surveillant l’énigme de l’orbe. Se rendant compte de ce qu’elle venait de dire, elle s’excusa, assez gênée. Je la rassurai d’un geste de la main et d’un léger hochement négatif de la tête.

« Ce n’est pas à moi que revient la charge de décider qui est digne de posséder un cristal ou non… Mon poste de proviseur ne me donne tout simplement aucun droit légitime sur eux. Aussi, si vous désirez le récupérer pour vous assurer de sa sécurité, je ne suis pas en mesure de vous le refuser. C’était la vérité, après tout. Ces cristaux n’étaient pas la propriété originelle des Hommes. Et ce n’était pas dans mes projets de réaliser un vœu en les réunissant tous. Cet acte était tellement égoïste… Toutefois, j’aimerais vous demander quelques faveurs, si vous le voulez bien… Premièrement, restez constamment sur vos gardes. Votre vie est la plus importante des priorités, ne laissez jamais quelqu’un de mal intentionné vous en priver. Je ne pouvais pas laisser deux personnes partir à l’abattoir non plus. Deuxièmement, gardez le cristal sur vous en toute circonstance. Le cacher ne servirait à rien, qu’importe la difficulté de l’énigme. Il vaudrait encore mieux le mettre dans un lieu comme la BGU, dans ce cas, où il serait protégé par son temple ainsi que de nombreux soldats. Et je tenais vraiment à ce qu’ils respectent ce deuxième point. Troisièmement, n’hésitez pas à contacter la BGU en cas de problème. Nous vous enverrons du soutien sur-le-champ. »

Je les regardais à tour de rôle avant de lâcher un léger soupir. J’ouvris le tiroir droit de mon bureau pour y prendre un trousseau de clefs puis me levai de mon fauteuil. Je commençai à me diriger vers la porte du bureau puis me tourna vers eux deux.

« Si ces trois points vous conviennent, alors suivez-moi. »

Je regardais les clefs avant de prendre celle où deux lettres étaient inscrites dessus : « MD ». On allait devoir descendre dans les entrailles de l’université s’ils voulaient récupérer le cristal de l’Eau...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 3 Sep - 13:43

J'étais admiratif de la sérénité de Ruka en toutes circonstances. Elle était en face de Squall après tout ce qui venait de se passer et semblait pour autant très décontracté et pas farouche à l'idée de proposer ses propres opinions et avis. En même temps, c'est ce qui lui incombait comme tâche mais je restais subjugué par cette force de caractère de la part de ma partenaire (et plus si affinités).

Ma thèse de ne pas forcément être accepté différemment selon les chimères avaient été vite réfutés par Ruka avant que Squall n'en conclut que le seul moyen d'être sûr de tout cela, c'était de recroiser une chimère et de lui demander.

J'en venais donc à parler du cristal d'eau et, peut être à tort, je me permettais de donner mon avis sur la question de le garder en sécurité ici. Je savais à suivre sur l'orbe jour après jour que c'était un obstacle quand l'énigme changeait. Même si ma proposition de la voir confier à un groupe de SeeD n'était peut être pas la meilleure que j'ai eu. N'empêche, qu'ils aient à combattre et à prendre des risques en voyageant ou que ce soit les étudiants et SeeD sur place qui s'occupent de défendre le cristal, je crois que les deux étaient beaucoup trop dangereux au final.

Mais on apprenait alors que le cacher ailleurs avait été la consigne pour l'orbe de la terre et qu'au final, sans forcément plus de protection que ça, le temple s'était reformé mais sans que ça suffise à ce que quelqu'un le resubtilise. Après tout, si nous avions avec Linoa, pu battre les gardiens du cristal d'eau, alors ça devait être le cas d'autres personnes, non ?

Ruka donnait alors que son hypothèse sur ce qu'il fallait faire devait nous concerner nous. Non, je me trompe, elle parlait réellement de nous avant de s'excuser d'insinuer ainsi qu'il fallait nous le confier. Même si dans ma tête, je songeais à quelque chose que je me tardais bien de dire pour ne pas accentuer ce sentiment chez elle et chez moi.

Mais la réponse de Squall allait plutôt dans ce sens là, de nous laisser le cristal d'eau mais en imposant ses conditions et celle de la BGU. Parmi celles-ci, il ne voulait pas que l'on décide de laisser le cristal à un endroit. C'était justement contre cela que nous n'étions pas d'accord, alors si jamais on ne voulait plus le garder avec nous pour une raison ou une autre alors oui, on lui remettrait pour qu'il puisse le cacher.

J'acquiesai de la tête alors que Squall prenait son trousseau avant de se lever et de nous indiquer de le suivre. On prenait l'ascenseur et on s'assurait que personne n'était à l'intérieur avant de rentrer tous les trois. Je regardais Ruka comme pour m'excuser que cela prenait un peu plus de temps que prévu même si on était encore large pour l'horaire, je pense. Le temps d'insérer la clé dans l'endroit prévu à cet effet pour que l'ascenseur s'ouvre sur un étage que je n'avais jamais vu.

"C'est donc ça l'intérieur du rouage de la machinerie de la BGU. On dit que c'est une technologie qui vient de Centra, c'est bien vrai ? "

On sortait de l'ascenseur et on suivait Squall là où il voulait nous emmener, je regardais Ruka puis Squall.

"Ca fait longtemps que la BGU n'a pas volé, hein ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 3 Sep - 15:06

Spoiler:
 

Oui … Pour ce qui était des idées et hypothèses que nous pouvions faire au sujet des Chimères, on pouvait en parler toute la journée si on le souhaitait, mais la vérité, c’est que nous n’obtiendrons les réponses que si on allait poser les bonnes questions aux concernées … Aussi, il était inutile de rester sur ce sujet encore longtemps. Nous étions ainsi revenus sur le sujet du Cristal de l’Eau. Squall était conscient des risques, mais cacher le Cristal autre part ne lui semblait pas être une bonne option pour autant. Il venait de sous-entendre que c’était du vécu et l’espace d’une seconde, j’avais dû fouiller dans ma mémoire pour essayer de me souvenir si quelque chose était passé dans les médias à ce sujet par le passé. Non pas que je leur faisais à 100% confiance et les croyais sur paroles à chaque fois, mais, c’était ce qui permettait de nous tenir informés de ce qui pouvait se passer dans le monde, à défaut d’avoir parfois les bonnes versions des faits. Mais rien ne me revenait en tête.

Squall m’avait reprise sur un point, si j’estimais que je n’avais pas à réclamer quoique ce soit, il me corrigea sur le fait qu’il n’avait pas non plus l’autorité sur ces artéfacts. Soit … c’est vrai … ce n’est pas comme si c’était la BGU qui avait fabriqué les Cristaux, d’ailleurs, il n’était pas dit que ce soit des créations de l’Homme. Je comprenais son point de vue. Et en ce sens, il faisait comprendre par la suite qu’il acceptait de nous le confier. A quelques conditions près … Je l’écoutais avec la plus grande des attentions et je crois que c’est là que je me rappelais à qui je parlais vraiment … Squall Leonhart, le SeeD Légendaire. Nul doute que beaucoup exagérait sur les éloges le concernant, mais il y avait un point qui était vrai : il imposait totalement le respect. On en oublierait presque qu’il sortait de l’adolescence à sa façon de parler et à sa vision des choses aussi. Je comprenais mieux aussi pourquoi l’ancien proviseur avait cédé sa place à Squall. Cela n’avait rien à voir avec sa victoire contre Ultimécia par le passé – comme certains le pensaient dans le monde – mais juste parce qu’il était vraiment digne de se trouver à ce poste. Les SeeDs ainsi que tous les étudiants de cette école, avaient un véritable modèle pour directeur.

Pour ce qui était de ses conditions, ce fut tout naturellement que j’avais hoché la tête pour les valider. Ca me semblait évident, et puis rester sur mes gardes … A force, je suis plus que bien placée pour savoir l’être quand on sait que j’avais été longtemps pourchassée par un psychopathe hein ? C’est juste que je ne devais pas confondre être sur mes gardes, et être paranoïaque.
Ces points évoqués, et acceptés par Lyte et moi-même, Squall se leva de son bureau, clés en main, pour nous inviter à le suivre. Il débloqua quelque chose dans l’ascenseur qui nous fit descendre bien plus loin que je l’espérais. On ne s’arrêtait pas au premier étage. Ni au rez-de-chaussée … et on passait même les sous-sols pour arriver … dans la salle des machines ?

J’avais levé le nez une fois sortie de l’ascenseur pour regarder avec une surprise que je ne cachais pas, toute la technologie qui se trouvait ici. Même Lyte ne semblait pas y avoir mis les pieds par le passé, puisqu’il demandait confirmation au sujet des rumeurs de la technologie de Centra. Centra … C’était bien là que nous avions fait notre première rêve, non … ? J’avais quelques images qui me passaient en tête, et je me souvenais de ce qu’il m’avait raconté au sujet de ce type qui l’a « tué ». Je soupirais alors, le temps qu’on lui réponde. Puis il fit un tout autre commentaire alors qu’on se mettait à avancer.

Sur le coup, je ne savais pas du tout comment prendre sa question. Si elle était juste anodine pour ne pas laisser le silence s’installer, ou si elle sous-entendait quelque chose. Sur le coup, je me demandais si la BGU se déplaçait, si ca ne renforcerait pas encore davantage la sécurité du Cristal … mais cette idée fut tout aussi vite chassée de mon esprit, car une école qui décolle pour se balader un peu partout dans le monde sans donner une raison officielle – et rassurante -, c’était le meilleur moyen de lui attirer toutes les méfiances et suspicions d’Héméra. Alors, je ne répondais pas, mais je levais le nez pour regarder la structure impressionnante qui se présentait à nous.

- Ce qui est sûr, c’est que si ca vient vraiment de Centra, ca a de quoi impressionner. J’ignore exactement depuis quand cette civilisation a disparu, mais elle était vraiment développée … Je suis sûre que ca a dû intéresser Esthar quand votre école a décollé la première fois.

Parce que pour faire léviter, voler, et même naviguer, un établissement aussi gros, avec aucun souci technique et mécanique, je pense que tout avait été minutieusement étudié et développé en conséquent ! Je ne suis pas ingénieur, la mécanique et l’informatique sont loin – TRES LOIN – d’être ma spécialité, mais bon … Ca forçait l’admiration, il fallait bien l’admettre. J’entendais toutefois un bruit au loin et avais ralenti le pas l’espace d’un instant : ca n’avait rien d’un bruit humain, et je fronçais les sourcils.

- Il y a des monstres ici aussi ? Oui, « aussi ». Je pense qu’il y a déjà bien à faire avec la serre, et loin de moi l’envie de me battre encore contre un T-Rex, hein ? Mais je ne pense pas que ca en soit un. - Vous n’avez pas peur qu’ils abîment votre matériel en rôdant par ici ?

Dans tous les cas, ca me poussait à surveiller mes arrières et rester sur mes gardes pour m’assurer de ne pas avoir de mauvaises surprises. Bon en tout cas, entre les SeeDs et les monstres, je confirme que ca pourrait dissuader plus d’une personne d’avoir envie d’aller chiper le Cristal par ici …
Ca descendait encore, mais cette fois, pas d’ascenseur, alors il fallait utiliser une échelle. La barrière de sécurité était relevée et je passais la première – honneur aux dames ! Désolée ! J’en venais à me dire que depuis ce matin, on me faisait vraiment faire du sport entre les allers et retours, le combat dans la serre, et maintenant un mini parcours du combattant dans les plus profonds sous-sols de la BGU ! En attendant que les deux hommes du trio posent les pieds à terre, j’avais scruté les environs d’un rapide coup d’œil pour m’assurer qu’il n’y avait pas de dangers. Et puis j’attendais que Squall repasse devant pour nous amener jusqu’au Cristal qui n’avait, de toute évidence, pas encore eu le temps de reformer son sanctuaire.

Il était juste là, d’un bleu un peu foncé, brillant dans la faible luminosité des environs, à léviter tout seul. Un artéfact qu’on pouvait tenir très facilement dans la main. Bizarrement, je m’imaginais les Cristaux bien plus grands et imposants, mais avec le recul, c’était absolument logique. Comment pouvait-on nous trimballer avec des Cristaux s’ils faisaient notre taille, voire plus ? Enfin bon, j’essayais de relever les yeux et de rester « professionnelle » mais ca devait se voir que j’étais … intriguée. Oui, intriguée, par cette chose. Comme signalé plus tôt, les personnes qui avaient dû voir un Cristal de leurs propres yeux un jour, devaient se faire très rares de nos jours. Et maintenant, je faisais partie de ces personnes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cronos
Chaton à la retraite

Chaton à la retraite

avatar
Fiches du joueur : Personnages :
Julian Quinn - Lily Hunter - Aaron - Jonah

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 3 Sep - 20:43


SquallMes conditions semblaient convenir à Lyte et Ruka puisqu’ils acquiescèrent sans broncher. Cela ne m’étonnait pas vraiment puisqu’elles s’avéraient vraiment basiques – bien qu’importantes. Il n’y avait que la deuxième condition qui aurait pu les gêner mais ce n’était pas le cas. Ainsi, je pus donc les emmener avec moi dans les sous-sols de la BGU. Pour cela, il fallait que j’insère une clef dans l’ascenseur pour débloquer l’accès au niveau MD. Alors que l’appareil commençait sa descente, je ne pouvais m’empêcher de repenser à cette époque où la BGU était menacée par une attaque de missile, à la pression que l’on avait sur nos épaules à cette époque… Heureusement, l’ascenseur avait été réparé depuis et nous n’aurions point besoin de parcourir le dédale souterrain pour accéder à la salle des machines.

La porte s’ouvrit et Lyte tout comme Ruka ne cachèrent pas leur surprise en voyant les installations gigantesques. Comment pouvais-je les blâmer, ayant moi-même été étonné en voyant cela pour la première fois quelques années auparavant ? Il fit un commentaire sur la provenance de ces installations et j’hochai de la tête en guise d’approbation. C’était le genre d’information que l’on apprenait en cours durant notre cursus scolaire. Bien sûr, aucun élève n’avait mis les pieds dans ce secteur par le passé. Seules les grandes lignes étaient donc connues de tous les SeeDs, mais nul ne pouvait dire ce qu’il se cachait réellement dans le sous-sol de l’université. Du moins, personne à part Lyte, Ruka et moi-même. Il allait de soi que j’attendais la plus grande discrétion de la part de ces deux-là sur ce qu’ils voyaient ici. Je ne voulais pas que des élèves cachotiers tentent de s’y introduire après le couvre-feu en bidouillant le panneau central de l’ascenseur…

Lyte lâcha alors un commentaire sur le fait que cela devait faire quelques temps depuis le dernier vol de la fac. En effet, après l’attaque d’Ultimécia un an ou deux plus tôt, la BGU avait été clouée au sol quelques temps. Même si elle s’avérait réparée depuis, nous n’avions pas retenté de la faire voler. Il n’y avait tout simplement aucun intérêt à cela pour le moment.

« En effet. », lui répondis-je simplement. Mon attention se porta ensuite sur les propos de Ruka. « Pas vraiment. Disons qu’à cette époque, Esthar était encore coupée du reste du monde. Je suppose que leur intérêt pour la BGU s’est développé plus tard, bien que le Président n’ait jamais souhaité examiner de plus près la technologie interne de la faculté. »

C’est vrai que c’était étrange d’ailleurs. Pas que Laguna ne s’y soit pas intéressé – le contraire m’aurait plus étonné qu’autre chose, d’ailleurs – mais que les scientifiques d’Esthar n’aient pas souhaité en apprendre davantage sur la BGU. Surtout que la technologie venait de Centra, effectivement. Quoi qu’il en soit, le bruit d’un monstre au loin retentit et Ruka exprima son inquiétude quant à la sécurité des installations.

« Cela fait des décennies que l’université existe et que ce lieu a été foulé. Le peu que je sache, les monstres ont toujours élu domicile dans ces sous-sols, et la machinerie a toujours été intacte. Je ne m’inquiète donc pas à ce sujet. »

Ce serait plus des humains que je me méfierais si des individus venaient à descendre par ici. Bref, après une énième échelle, nous étions enfin arrivés dans la dernière salle où se tenait le Cristal de l’Eau, flottant au-dessus du sol, au pied du cœur de la salle des machines. Je m’approchai de l’artefact pour m’en saisir puis le regardai avec un regard soucieux. De si petites choses possédaient un pouvoir tellement puissant que cela m’était difficile d’imaginer ce qu’il se produirait si une personne mal intentionnée venait à récupérer les huit. Je me tournai alors vers Lyte et le lui tendit, sans aucune hésitation. Je pensais alors à Linoa. C’était certainement ce qu’elle aurait voulu, finalement. Quoi que je risquais de mettre la vie de Lyte en danger en lui confiant le cristal… Pas sûr que l’idée lui plaise, après tout.

« Tenez. Dorénavant, la charge vous en revient. » Lyte le prit. « Voilà, c’est à vous de jouer, à présent. N’oubliez pas : restez sur vos gardes et n’hésitez pas à me contacter personnellement si un problème se pose sur votre route. Cette mission est bien trop dangereuse… S’il vous arrivait quelque chose, j’en serais entièrement responsable... Quoiqu'il en soit, bon courage. »

Je posai une main sur la hanche et regardai par terre. Je crois que je n’avais jamais autant douté de mes choix qu’à ce moment précis. Avais-je pris la bonne décision en leur laissant le cristal ? Tant de mal pouvait leur arriver… Mais je devais apprendre à me reposer sur les autres, à placer ma confiance en autrui… Lyte était tout à fait digne de cela, je le savais. Et pourtant, je ne pouvais m’empêcher de douter. Et si…

==================

Lyte obtient le Cristal de l'Eau.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie après les cours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mes occupation avec quelque contact après les cours
» L'après Roi Liche
» Choisir la face du héros après avoir choisi sa classe [Résolu]
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» Cours sur le RP Théorique , synthèse de notre monde .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Dol :: Continent de Balamb :: BGU-