Salut
Accueil

Partagez | 
 

 La vie après les cours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: La vie après les cours   Ven 17 Jan - 15:37

Cela faisait maintenant quelques mois que Lyte était arrivé et inscrit à la BGU. Il avait été admis dans une classe d'adolescent de son âge et avait réussi à rattraper de son retard sur les élèves qui étaient là depuis très longtemps. Cela impliquait d'avoir dû révisé très tard le soir et de ne pas spécialement s'être impliqué dans les activités extra-scolaires. Il n'avait pas rencontré et sympathisé avec grand monde jusque là, trop occupé par ses devoirs.

Alors que son cours se terminait, Lyte resta quelques instants devant son ordi pupitre, pour consulter les dernières nouvelles. Celle qu'il attendait n'était pas encore publié mais devrait l'être dans les quelques instants. Il en profita pour se rendre sur le forum de la BGU, peut être l'endroit où il avait le plus discuté avec les autres jusqu'alors. On y discutait de tout, de la météo, des repas de la cantine à la prochaine fête sur le campus ou bien même des évènements mondiaux. Beaucoup en parlaient d'ailleurs sans source sûre et les rumeurs les plus folles circulaient sur les continents de Spira, Gaia et Hera, sans savoir lesquelles étaient fondés ou non.

D'autres étudiants s'épaulaient pour leurs cours via ce forum et des groupes de travail online et off-line cohabitaient un peu partout sur l'université. Même les plus anciens ont dû se remettre d'arrache pied au boulot pour devenir SeeDs avec les évènements qui ont chamboulés Dol. Ils ont dû apprendre à se servir de la magie sans G Force, de composer avec les nouveaux mondes avec les touts nouveaux cours de découverte des autres continents. Et beaucoup n'ont pas réussi à étudier convenablement lorsque la BGU parcourait Dol allant d'Horizon à Trabia en passant par Winhill.

Etre SeeDs, c'était l'ambition de la plupart des étudiants sur le vaisseau-université, bien que d'autres se prédestinaient à des emplois plus divers avec les nouvelles spécifications dans les matières. Mais la liste qui allait être annoncée dans peu de temps était la plus attendue. Un signal sonore et l'icône qui apparut sur l'ordi pupitre sortir Lyte de sa rêverie. Il allait en avoir le coeur net...

Lyte ouvrit immédiatement le message qu'il reçut en espérant que la nouvelle soit bonne. Et elle l'était ! Lyte poussa un petit cri de joie par respect pour ceux qui travaillaient dans la classe ou qui n'avait pas eu une aussi bonne nouvelle. L'annonce l'avertissait qu'il faisait partie des élèves étant apte à passer l'épreuve écrite du SeeD. Il était soulagé que tous ses efforts aient été récompensés et pour la première fois depuis son arrivée, Lyte songeait à se prélasser quelques instants avant de commencer ses préparatifs pour l'examen. Il fallait réviser ses cours mais aussi garder la forme physique dans le cas où l'épreuve écrite soit validée pour passer l'épreuve de terrain.

Lyte éteignit son ordi-pupitre et déambulai jusqu'à la cafét. Il se rappella son premier repas où il fit la queue pendant plus d'une demie heure, ne comprenant pas que d'autres étudiants passaient sur les autres files sans attendre. Il comprit ensuite que la file pour prétendre aux bretzels de la BGU étaient beaucoup plus longues que les files d'attentes pour les autres repas. Lyte n'était pas particulièrement fan des bretzels mais il était vrai que ceux de l'université étaient fameux. Après s'être repus, Lyte s'en alla du côté du campus. Il s'allongea dans l'herbe pour se reposer quelques instants, et s'assoupit...


Quelques semaines plus tard...

Lyte avait bien travaillé et était confiant de ce qu'il avait fait aux premières épreuves écrites et attendait ses résultats. Il se crut revenu quelques semaines auparavant lorsqu'il attendait déjà les résultats sur son ordi pupitre. Mais il était davantage rassuré car il avait appris qu'en fonction des résultats sur le terrain, un rattrapage pouvait être organisé. Lyte pensait que dans cette nouvelle ère d'incertitude, le monde nécessitait davantage de SeeDs et de personnes capable d'agir dans le bien de tous. Lyte attendait les résultats maintenant avec impatience, tout le monde semblait crispé dans la salle de classe où s'était réunis la plupart des postulants à ce poste tant convoîté. Les épreuves sur le terrain seraient ensuite attribués au fur et à mesure des candidats. Auparavant, lui avait-on dit, l'épreuve sur le terrain regroupait tous ceux qui avaient réussi l'examen écrit. Il se rappelait, en effet, de tous les étudiants qu'il avait vu défiler à Dollet et ne s'imaginait pas déjà faire partie de ceux là. Alors que Lyte s'apprêtait à s'étirer, la porte de la classe s'ouvrit, surement la personne chargée d'annoncer les résultats...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Ven 17 Jan - 20:48

PNJ
Ah l’annonce des examens. Un instant toujours remplis d’angoisse et de stresse ou le souffle se faisait court avant d’être parfois soulagé par les résultats. Si la salle s’était trouvée agitée, celle-ci se calma aussitôt en voyant la porte s’ouvrir. Le silence était d’or et les élèves sages et dociles. Une jeune femme de grande taille, blonde aux cheveux courts avec un cache-œil fit son apparition dans la pièce. Son visage était neutre et sa démarche assez militaire. Il était évident qu’elle devait faire partie du personnel de l’établissement qu’était la BGU. Elle n’était pourtant pas un professeur, mais juste une SEED haut gradé. Jess Carter se voyait toujours attribué à faire la sale besogne à la place des autres. Normalement c’était à Auréa — qui était en mission — de faire cette tâche et non à elle, mais visiblement, monsieur Leonhart ne voulait pas entendre ses protestations. « Donne les résultats aux futurs SEED et occupe toi de cet élève » c’est ce qu’il avait dit avec précision et un peu plus d’autorité dans la voix. Ses talons claquèrent avec fermetés sur le sol, la rendant encore plus stricte qu’elle ne paraissait. Les dossiers qu’elle portait en main se retrouvèrent rapidement sur la table, alors que la demoiselle se positionna derrière celui-ci, levant enfin le regard pour voir ses jeunes gens qui lui faisaient face. Certains étaient promus pour aller sur le terrain et pour partir en mission pratique dés qu’elle aurait interpellé l’un d’eux. Pour d’autres, c’était l’échec et le devoir de réviser une nouvelle fois, pour mieux réussir aux prochains rounds. Son œil verdâtre se posa subitement sur ce petit nouveau du nom de Lyte Swarley. D’après son dossier, il s’était trouvé plutôt compétent, réussissant toutes ses épreuves sans aucun problème majeur. Il était bosseur, consciencieux et d’après les dires, il était apte à aller sur le terrain. Pour Jess, il y avait toujours une différence entre la théorie et la pratique, mais si ses supérieurs lui disaient qu’il était compétent, alors elle devait croire en ses capacités. Soupirant tout en prenant une feuille dans une de ses mains gantées, la militaire commença à éclaircir sa voix, avant d’élever celle-ci, de façon à être parfaitement audible dans l’ensemble de la salle.

« Ceux dont j’énonce le nom, sont priés de retenir leur joie ! Soyez respectueux envers ceux qui auront échoué ! Si vous êtes retenus, vous aurez l’obligeance de vous diriger vers l’endroit qui se trouvera sur le papier que je vais vous transmettre. Je commence donc. »

Les noms défilaient donc dans un ordre précis et alphabétique sauf pour le jeune Lyte Swarley qui était le dernier sur la liste. Certains élèves affichaient des sourires heureux, alors que d’autres semblaient être abattus et déprimé comme jamais. Dés que la liste fut enfin épelée dans sa totalité, Jess avait omis intentionnellement d’appeler la nouvelle recrût qui devait être déçus de ne pas avoir été appelé comme les autres. Élevant à nouveau la voix pour l’interpeller, la blondinette attendit que la salle soit complètement vide pour se rapprocher du jeune brun, tendant un papier qui représentait un diplôme avant d’annoncer avec un léger sourire la bonne nouvelle.

« Vous avez été reçu à l’examen écrit. Vous voilà prêt à devenir SEED maintenant. Bien que son ton se veuille sérieux, on pouvait sentir qu’elle était un peu plus douce que tout à l’heure. Sûrement dû au fait que sa tâche était à présent finie. S’appuyant contre le bureau pour se donner un air détaché et relax, Jess Carter regarda l’originaire de Dollet dans les yeux, avant de lui adresser la parole dans un ton détaché cette fois. Si je vous ai retenus, c’est que vous avez suscité l’intérêt de certains de mes supérieurs. Votre mission sera un peu plus différente que certains de vos camarades. J’espère que vous apprécierez ce traitement de faveur. »

Un autre sourire déforma le visage de notre militaire qui paraissait bien plus douce que tout à l’heure. Se détachant du bureau, tout en faisant claquer les talons sur le sol de la pièce, la belle borgne fit signe à Lyte de le suivre. Vu qu’elle devait l’escorter jusqu’au point de rendez-vous, autant qu’elle l’accompagne jusqu’au dortoir pour qu’il puisse se préparer. Appuyant sur le bouton de l’ascenseur qui arriva bien plus vite que prévus, la demoiselle s’engouffra à l’intérieur, avant de tourner la tête vers le jeune recrût. Espérons au moins qu’il soit à la hauteur de sa réputation théorique.

« Votre mission commencera à Dollet. Je vais vous accompagner là-bas jusqu’à ce que vous soyez avec votre examinateur. C’est une mission de la plus haute importante que vous confie Squall Leonhart en personne. Fait donc honneur à notre université, ainsi qu’à notre directeur. »

Un « ding » sonore retentit dans la petite caisse de fer. Laissant les portes s’ouvrirent devant elle, Jess apprécia la lumière du jour qui filtra à travers les vitres de l’immense bâtiment. Pressant le pas tout en approchant enfin des dortoirs, la jeune femme s’arrêta soudainement avant de croiser les bras et de pencher la tête sur le côté. Il y avait beaucoup à dire, mais la militaire espérait que le jeune homme serait assez intelligent pour poser les bonnes questions. Après tout, il devait être curieux de connaître la nature de sa mission pour devenir enfin un SEED digne de ce nom.

« Des questions ? Vous pouvez me les poser maintenant ou sur la route. Veuillez ne pas tarder à emporter vos affaires avec vous. Préparez bien votre équipement surtout, nous ne seront pas à l’abri des monstres aux dehors. Il fallait toujours qu’elle se montre un peu pètesecs, mais après tout c’était dans sa nature. Au fond, Jess n’était pas méchante, juste un peu trop professionnel. Soudain, elle se mit à sourire à nouveau, mais il était plus amusé que doux. Elle avait oublié une chose importante. Les présentations. Moi alors, je veux tellement en faire que j’en oublie l’essentiel. Je me nomme Jess. Jess Carter. Ravie de vous rencontrer Lyte.»

Laissant maintenant le jeune homme vaquer à son dortoir, la blondinette leva doucement la tête pour apprécier les rayons qui perçaient à travers la vitre. Bientôt, elle pourra profiter de l’air du dehors, au moins, ça l’a changerait de la paperasse administrative dont elle devait faire face parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 18 Jan - 16:42

Son bâillement faillit se transformer en étranglement lorsque la porte s'ouvrit. Une SeeD haut gradé blonde aux cheveux courts était entré avec une pile de dossiers dans les bras. La jeune femme paraissait stricte et autoritaire, sa démarche, son pas, son air fermé accentué par son cache œil accentuait cette impression. La militaire se posta derrière le bureau s'apprêtant à parler. L'atmosphère dans la classe changea du tout au tout. Plus de bavardages, de murmures, la température semblait avoir monter de plusieurs dizaines de degrés d'un coup, comme si la jeune femme avait aspiré tout l'air frais lors de son intervention orale. C'est dans ces moments là que Lyte préférerait être au sommet de la tour satellite en pleine brise matinale.

La militaire allait annoncer les résultats de ceux étant admis à l'épreuve pratique, elle demandait de la compassion à l'égard de ceux qui ne seraient pas reçus. Lyte estimait qu'il serait compliqué de cacher une telle joie et d'attendre d'être dans les couloirs pour se réjouir d'une aussi grande nouvelle. L'appel des promus se fit par ordre alphabétique. Lyte regardait à tour de rôle, les heureux élus, estimant la liste logique pour l'appel de certains mais étonnés par le manquement d'autres. La liste s'engouffrait dans la deuxième partie de l'alphabet, le verdict allait bientôt tomber pour le jeune homme...


Alyssa Setch... Matt Sutter... Léo Tatch...

Lyte ne réagit pas tout de suite mais si le nom de Léo était passé alors, cela ne pouvait que dire qu'il n'avait pas réussi autant qu'il l'estimait auparavant. Lyte ragea intérieurement contre son excès confiance mais non orgueilleux, il retentera sa chance une prochaine fois, il avait fait de son mieux après tout mais il avait du retard en étant arrivé à son âge.
Lyte resta dans la salle, dans ses pensées, pendant que la salle se vidait au fur et à mesure des joies et des déceptions... Il ne restait que la SeeD et lui dans la salle. Elle l'appela et lui annonça qu'il avait lui aussi été reçu. Lyte ne saisit pas bien, songeant à une blague, surtout que le ton de la militaire se voulait un peu moins formel. Elle continua de lui parler en s'adossant au bureau pour se justifier :


"Si je vous ai retenus, c’est que vous avez suscité l’intérêt de certains de mes supérieurs. Votre mission sera un peu plus différente que certains de vos camarades. J’espère que vous apprécierez ce traitement de faveur. »

"Moi ??"

Lyte ne saississait pas très bien ce qu'elle lui disait, mais il n'eut le temps de douter ou de poser de questions que sa supérieure lui annonçait que sa prochaine mission était de la plus haute importance, supervisé par le directeur lui-même et qu'il devait se rendre à Dollet. Des milliards de questions et de sentiments s'entremêlaient en lui, mais Lyte décida de se taire et de suivre la mercenaire blonde qui devait l'accompagner jusqu'à son examinatrice. Il savait que le moindre de son comportement serait analysée pour la réussite de sa mission et peut être que cette annonce particulière était juste pour le tester sur sa réaction. Après tout, étant assez récemment arrivé, l'université voulait peut être tester la santé mentale du jeune garçon, pensa Lyte.

Lyte essayait de reprendre tous ses esprits alors qu'il suivait machinalement celle qui devait l'escorter jusqu'à bon port. L'ascenseur revenu au rez de chaussée et se dirigeant vers le dortoir, le binôme s'arrêta. La SeeD se retourna et Lyte la vit sourire. Il n'avait pas fait attention au changement de comportement de la jeune femme qui s'était adoucie. Elle s'excusa de ne pas s'être présentée :


« Moi alors, je veux tellement en faire que j’en oublie l’essentiel. Je me nomme Jess. Jess Carter. Ravie de vous rencontrer Lyte

"De même. Veuillez excuser mon silence mais, en effet, beaucoup de questions se posent subitement depuis votre annonce... , Lyte sourit un peu désabusé, Donc si je résume, on se rend à Dollet, où mon examinatrice nous attend pour une mission de haute importance et on pars dès que j'ai pris le nécessaire, c'est bien cela ? Vous savez en quoi consistera la mission ?

Lyte se dirigea vers sa chambre au dortoir, Jess avait pris congé, peut être pour préparer ses affaires de son côté ou pour laisser Lyte se concentrer. Lyte tâcha de ne rien oublier tout en prenant le strict nécessaire; son hallebarde, la photo de sa famille prise avant son départ, une bouteille d'eau. Lyte se changea et enfila son uniforme officiel de l'école. Ses vêtement de ville ne devait pas être porté en statut de mission officielle. Certains exceptions étaient faites parfois selon les situations ou les mercenaires. Pour la situation qui se présentait à lui, Lyte pensait que son uniforme était de rigueur mais de peur de mal faire. Il prit une tenue de rechange dans son sac. Il ressortir une fois son paquetage fait et cherche Jess Carter des yeux. Il était prêt à partir pour Dollet, et le départ semblait imminent...  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 18 Jan - 21:12

PNJ
Ce pauvre étudiant avait l’air complètement perdus, en même temps, si Jess ne s’était pas amusée à lui jouer un sale tour, il aurait peut-être eu plus de faciliter à comprendre la situation. Néanmoins chez les SEEDS il fallait savoir s’adapter, car si on se laissait déstabiliser par n’importe quelle nouvelle, il était inutile d’aller sur le terrain. Lançant un bref sourire amusé en réponse à celui de son interlocuteur, la militaire posa doucement sa main gantée sur sa hanche avant de continuer la discussion qui n’allait sûrement pas se prolonger d’avantage.

« C’est bien cela. Concernant la mission, je vous en parlerais en chemin. Nous ferions mieux de ne pas perdre trop de temps. Aller prendre vos affaires à présent. »

Laissant Lyte prendre congés, la demoiselle ne tarda pas à tourner les talons à son tour, approchant de la place principale de l’université pour vérifier rapidement ses affaires. Elle avait son katana, son magnum chargé avec ses recharges au cas où et le dossier concernant la notation du jeune homme. Vu que l’examinatrice était une personne extérieure de la BGU autant lui apporter plus de précision concernant les critères qui étaient demandés pour l’examen pratique. Au fond, Jess Carter se demandait si cette mission était recommandable. Après tout, même si le jeune homme s’était avéré compétent et recommandable, rien ne pouvait garantir qu’il pourrait s’en sortir dans le centre de recherche de la Deep sea. Pourquoi donc la première dame de Deling-city devait se rendre là-bas ? Ça il n’y avait que Squall Leonhart pour le savoir et encore. Est-ce qu’il continuait à fricoter ensemble ses deux là ? Car depuis qu’il était devenu le représentant de Dol, le directeur passait le plus bref de son temps dans la paperasse. Envoyant pas mal de SEEDS aux quatre coins du monde. Dé fois pour donner un rapport sur celui-ci, parfois pour prendre nouvelle sur les différents continents qui entouraient à présent leur pays. Tapotant nerveusement le dossier du bout des doigts, ça serait bien la première fois que la belle blondinette allait rencontrer les héros de ce monde. Déjà, elle avait eu l’honneur d’avoir parlée avec Linoa Heartilly au téléphone, ce qui était déjà un honneur en soi, mais là, elle devra carrément se présenter devant elle et lui donner des directives claires et précises concernant le jeune homme qui allait l’escorter. Bien qu’elle fût plus vieille de quelques années, Jess avait du mal à cacher son tract et pourtant, elle n’était pas devant le fait accompli. Soupirant tout en rangeant le fameux dossier dans son sac, la militaire s’étira longuement avec de mettre rapidement ses bras derrières son dos, lui donnant une posture droite et assez strict. En levant son regard émeraude vers le chemin du dortoir, la blondinette n’eut aucun mal à reconnaître Lyte de loin, attendant qu’il arrive à sa hauteur avant de s’avancer de quelques pas pour commencer leur petit périple. Ils devaient se diriger vers Balamb avant de prendre un bateau en direction de Dollet leur prochaine destination. Tournant sa tête vers le jeune homme, Jess le toisa un petit moment avant de se mettre à rire doucement. Sa main cachait un peu sa dentition qui était pourtant aussi blanche et éclatante que la neige. Reprenant son calme et son sérieux, la demoiselle croisa doucement les bras avant de lui expliquer la raison de sa moquerie.

« Je ne m’attendais pas à vous voir porter l’uniforme des SEEDS. Il est rare que les étudiants soient si consciencieux. Vous avez eu une très bonne initiative. »

Beaucoup essayait pourtant de se défaire de ce costume. D’autres le portait fièrement tout en osant représenter l’emblème de leur école. Venant de Jess, ses paroles n’étaient pas du tout mauvaises. Au contraire. Au moins, elle n’aurait pas besoin de faire la morale à l’étudiant qui commençait à marquer des points dans son esprit. Pour la militaire, le protocole était important et même si parfois certaines règles pouvaient paraître stupides, elle ne pouvait contredire ce en quoi elle croyait. Se raclant un peu la gorge comme pour s’éclaircir la voix, la jeune femme blonde ne tarda pas à revenir sur le sujet principal qui était la mission. Il fallait absolument que Tyle est un débriefing complémentaire. Auquel cas, il serait encore bien plus perdus qu’il ne l’était.

« Maintenant que nous sommes à l’abri des oreilles indiscrètes, je vais vous parler de votre mission qui servira à la validation de votre mention. Tout en marchant la jeune femme continua de regarder droit devant elle, de façon à obliger l’étudiant à écouter attentivement. Comme vous le savez, nous allons à Dollet pour rejoindre votre examinateur qui n’est d’autre que Linoa Heartilly. Ne laissant pas le temps à Tyle de réagir, la blondinette embraya de plus belle. Il vous faudra l’escorter ainsi que la protéger durant votre périple au centre de recherche de la Deep Sea. Elle doit aller là-bas pour une affaire importante. Aussi, j’espère que vous vous monterez consciencieux et aimable avec notre hôte. Faites preuve d’ingéniosité et de discrétion. N’oubliez pas que vous aurez la vie de la première dame de Deling-City entre vos mains. »

Dans le genre, « je te mets la pression », Jess n’y allait pas par quatre chemins. Regardant rapidement la montre à son poignet, la jeune femme soupira longuement avant de tourner enfin son regard vers l’originaire de Dollet. Un sourire doux et réconfortant se dessina sur ses belles lèvres rosées. Bon à cause de son professionnalisme, elle avait dû inquiéter le petit nouveau, donc autant rattraper le coup.

« Ne vous en faites pas. Tout va bien se passer. C’est une grande responsabilité, mais si on vous a choisit c’est que vous en êtes capable. Je ne sais pas combien de temps durera votre mission, mais j’espère pour vous que vous serez à la hauteur. »

Approchant de l’entrée de l’université, la militaire jeta un bref regard en arrière. Au revoir bureau remplis de paperasse en tout genre et bonjour le terrain et sa nature extravagante. Le vent ne tarda pas à accueillir le duo qui fit voleter les fines mèches de la blondinette. Souriant devant cette agréable brise, la demoiselle ferma un moment les yeux, avant de se tourner vers Tyle. Il était temps d’y aller maintenant.

« Soyons prudent. La route est parfois parsemée de monstre. J’espère que vous n’avez rien oublié, car maintenant ça restera derrière vous. »

Ses talons claqua contre le sol blanc de l’université avant de descendre les marches et de rejoindre la route goudronnée. Dollet n’avait plus qu’à bien se tenir, car pour le jeune Tyle. L’aventure allait maintenant commencer.
 
Hrp:
 

Direction du groupe : Dollet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Ven 29 Jan - 18:21

Liesel et Nina viennent de l'infirmerie.

-----------

Je savais que la curiosité était un vilain défaut. Mais, quand le directeur des lieux, que j'accompagnais quelques minutes auparavant, était en train de parler avec des médecins au sujet de sa dulcinée et que la porte qui nous séparait était entrouverte, ne pas tendre l'oreille aurait été un crime.

Ceci dit, il y avait écouter et écouter. Et j'avais beau essayer de me raisonner, j'avais progressivement fermé les yeux pour me focaliser sur mon ouïe, puis je m'étais décalé pour être un peu plus près de la porte, quitte à ce que mon épaule déborde de son encadrement, de plus en plus... Jusqu'à être percutée par une des personnes qui sortait de l'infirmerie.

Le choc me déstabilisa tellement qu'en rouvrant les yeux, je constatai que mon Beretta était tombé par terre. Le visage un peu empourpré d'avoir été surprise dans une pareille posture, je profitai de l'occasion pour cacher ma gêne dans le ramassage minutieux de mon arme.

En me relevant, j'avais repris le dessus et je réagis immédiatement à sa remarque :

« Je ne savais pas que le personnel médical s'y connaissait aussi bien en armes à feu. »

Je me posai droit devant elle et plongeai mon regard inquisiteur dans ses yeux. A première vue, il était peu probable qu'elle soit infirmière : sa tenue autant que son attitude criaient le contraire. Et si j'avais eu le moindre doute, sa dernière remarque achevait de me convaincre. Je rangeai soigneusement mon Beretta dans son étui, près de la poche arrière droite de mon pantalon, tout en commentant, sur un ton où perçait une pointe de défi :

« Mais pour tout vous dire, on me l'a... » Un moment d'hésitation « offert il y a peu. Mais je dois avouer qu'il est plutôt assez efficace. »

Mais il en fallait un peu plus que de me lancer sur mon dada pour les flingues pour me faire perdre le fil de mes investigations. Sans transition, je relançai, en désignant l'infirmerie d'un coup de menton :

« Vous savez si votre directeur en a pour longtemps ? »
Revenir en haut Aller en bas
Nina Williams
Garde du corps

Garde du corps

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Dim 31 Jan - 9:16

L'idée que cette jeune fille la prenne pour une infirmière était... amusant. Mais Nina préféra ne pas répondre à cela et s'intéressa encore à son arme. Lorsqu'elle expliqua qu'on le lui avait offert, elle ne put s'empêcher de penser à l'étrange mog qui lui avait offert sa montre. Elle la regarda d'ailleurs par réflexe

«Serait-ce cet étrange mog qui vous l'a offert? Nous l'avons rencontré également il y a peu...» il serait logique de penser que cette créature n'a pas pu offrir de cadeaux qu'à Laguna et elle, d'autant qu'il lui avait également offert un appareil hors de prix de technologie peu commune. Aussi, qu'il ait été capable de lui offrir ce type de chargeur était crédible.

«Il n'est pas mon directeur. Je suis Nina Williams, je suis le garde du corps de Laguna Loire, et j'ai également travaillé avec ceux qui ont conçu ce chargeur. Je suis spécialisée dans la conception d'armes et de système de défense anti-magie auprès du Docteur Geyser.» elle tendit sa main pour la saluer avant de se tourner vers la porte de l'infirmerie

«Si ça ne tenait qu'à Squall Leonhart, j'aurais tendance à dire que ce serait bref. Mais le Président Loire sait se montrer très loquace dans certaines situations...» et des retrouvailles avec son fils pouvaient  être une bonne situation! Elle lui désigna donc la direction de la cafétéria «vous semblez avoir besoin d'un verre. Le voyage a été difficile je présume?» si eux disposent de l'Hydre, il était évident que Squall Leonhart était parti sans ce type de moyen pour passer inaperçu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mer 3 Fév - 21:12

Alors comme ça, nous n’étions pas les seuls à avoir bénéficié des faveurs de la peluche rose… Intéressant. Mes yeux s’élargirent à peine face à la surprise que cette information suscitait chez moi, mais je réagis tout de même, un poil trop rapidement peut-être :

« Oui, il me semble que ça devait être le même. Il a débarqué alors que Squall et moi nous battions contre deux Fungus. Et je dois avouer que, me concernant, le petit coup de pouce a été plutôt appréciable. »

A dire vrai, j’avais eu beau demandé à Squall s’il était à l’origine de cette apparition, une fois qu’il m’eut répondu par la négative, j’avais vite classé l’affaire « Sans suite ». Peu après avoir expliqué les circonstances de notre rencontre, j’enchainai :

« Ca s’est passé comme ça pour vous aussi ? »

La réponse m’intéressait vraiment, mais pas autant que la suite des explications que la femme s’apprêtait à me fournir. J’oubliai complètement ce mog à la noix et attrapai la main qu’elle me tendait avec énergie :

« Liesel Erhgeiz. Enchantée. Je suis instructrice Seed à Trabia. En… vadrouille actuellement. »


Je lâchai sa main et écoutai ses explications sur Squall et son rendez-vous. Contre mauvaise fortune, bon cœur, j’acceptai d’un hochement de tête, sans la moindre hésitation, sa proposition d’aller manger un morceau en attendant qu’ils aient terminé. En marchant, je rebondis :

« Du coup, vous allez peut-être pouvoir m’expliquer comment ils fonctionnent ? Je dois vous avouer que je n’ai pas encore eu le temps de m’y pencher, mais j’étais assez étonnée de leur « particularité », si vous voyez ce que je veux dire. »

Elle avait l’air calé, mais je préférai ne pas trop en dire sur ce superbe cadeau, juste au cas où.

Quand nous fûmes enfin arrivées à la cafétéria, je m’insérai calmement dans la queue.

« Ca ne vous dérange pas si je prends un truc à manger ? Je n’ai rien dans le ventre. Avec Squall, nous avons fait la route d’une traite et j’ai dormi la moitié du trajet. »

Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 4 Fév - 14:55

Bonjour Liesel! Je serai désormais ton nouveau MJ dans le cadre de ton rp avec Squall! Si tu as la moindre question, n'hésite pas!

Nina passe au niveau 11!

Limite de niveau 2 à définir

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Gains: +100 gils [Liesel], +50 gils [Nina]



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org En ligne
Nina Williams
Garde du corps

Garde du corps

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Ven 5 Fév - 9:12

«Pour nous, il a débarqué à la cafétéria.» reprit Nina d'un ton neutre. Malgré tout, elle devait reconnaître qu'elle était intriguée par ce mog, comment avait-il pu avoir accès à des objets d'une telle technologie?

Enfin bref, dans la mesure où elle ignorait le temps que mettraient Laguna et Squall à discuter, la jeune femme pianota sur son téléphone pour prévenir le Président qu'elle se rendait à la cafétéria pour l'attendre. Liesel semblait avoir faim et soif, et il fallait aussi que Nina lui explique le fonctionnement de son nouveau chargeur.


«Une instructrice de Trabia avec une telle arme? C'est peu commun, il me semblait que la TGU formait essentiellement des journalistes?» d'un autre côté, il y avait toujours un minimum d'apprentissage au maniement des armes, mais elle voyait davantage cela comme une formalité, elle était étonnée de voir quelqu'un user des armes à feu. Ce type d'arme est davantage utilisé par la GGU.

En tout cas, les deux femmes arrivaient à la cafétéria et s'installèrent à une table. Nina sortit sa propre arme qui disposait d'un chargeur semblable à celui que Liesel avait acquis récemment. Elle laissait Liesel se commander à manger pendant qu'elle démontait son arme pour lui montrer le chargeur.

«Voici donc le chargeur... vous voyez, vous avez là un petit boîtier à la base, c'est lui qui "fabrique" les balles...» il était composé de nombreux capteurs solaires et on voyait une sorte de minuscule ventilateur à la base «les différents capteurs attrapent les éléments de l'air, il ne faut donc pas que vous laissiez votre arme dissimulée dans un sac ou autre, sinon le chargeur ne pourra pas assimiler les éléments. Notre environnement est grandement composé de carbone, le chargeur l'assimile pour fabriquer progressivement des balles. Il y a également les capteurs solaires, ceux-là permettent de créer des balles d'énergie immédiatement.»

La jeune femme démonta le capot du chargeur, enleva l'une des balles pour le pousser à en créer une immédiatement
«Il faut environs une heure pour que le chargeur se remplisse de balles de carbone, par contre, les balles à énergie solaire sont créées en une ou deux secondes...» sans le capot, Liesel pouvait voir la lumière se condenser progressivement jusqu'à prendre la forme du moule, une balle d'un blanc laiteux passa alors dans l'emplacement vide du chargeur.

«Avec les gemmes, vous pourrez permettre aux capteurs d'assimiler d'autres éléments dans l'air, avec de l'hydrogène, vous pourriez produire des balles de feu ou même aquatiques... enfin voilà, le plus important est de laisser votre arme avoir accès aux éléments extérieurs pour qu'elle puisse fabriquer les balles dont vous avez besoin.»

Cette Liesel n'avait pas l'air idiote, elle devait avoir compris le principe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Dim 7 Fév - 12:39

Mon interlocutrice était plutôt bien renseignée. Je n’en attendais pas moins de la part de la garde du corps du président d’Esthar. Tout en marchant vers la cafétéria, je répondis assez simplement :

« C’est vrai qu’on fait la part belle au journalisme, mais ça ne veut pas dire pour autant que c’est le seul enseignement dispensé. Pour ma part, j’ai passé ma dernière année et mon examen SeeD à la GGU, ce qui doit vous sembler plus… logique. »

Arrivées à la cafétéria, je laissai Nina à une table avec mon Beretta et commençai à attendre derrière les élèves de l’université. Au bout de quelques minutes, je revins à la table avec deux bouteilles d’eau et une assiette avec omelette et frites. Je m’assis, tendis la bouteille à Nina en lui disant :

« Je ne savais pas quoi vous prendre… »


Je reportai ensuite mon attention sur mon Beretta et son nouveau chargeur qu’elle avait minutieusement démonté. J’écoutai sans dire un mot toutes ses explications, hochant de temps en temps la tête pour lui montrer que je suivais bien. Lorsqu’elle eut terminé, je demandai immédiatement :

« Impressionnant... Une gemme, ça suffit ? Du coup, comment je pourrai choisir le type de balles que je veux qu’il fabrique ? Il faut que je repasse à Esthar pour que vous me modifiiez le chargeur ? »

Je plongeai un regard curieux dans les yeux de la garde du corps de Laguna et, tandis qu’elle me répondait, j’avalai un peu de mon assiette. Je n’avais pas mangé depuis que nous étions descendus du bateau qui nous avait ramené sur Dol et ce combat contre les Fungus m’avaient clairement ouvert l’appétit.

Je jaugeai mon interlocutrice quelques instants et forçai ma chance en lui demandant :

« D’ailleurs, si je peux me permettre, pourquoi le président d’Esthar et sa garde du corps se sont-ils déplacés en personne à la BGU ? Vous cherchiez Squall ? »

Il y avait de grandes chances qu’elle me renvoie dans mes buts, mais, en ne forçant jamais le destin, je ne risquai pas de comprendre quoi que ce soit à tout ce mystère qui était fait autour du directeur, son amie et du Président d’Esthar.
Revenir en haut Aller en bas
Nina Williams
Garde du corps

Garde du corps

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Lun 8 Fév - 8:29

Effectivement, si elle avait fini ses études à la GGU, le fait qu'elle manie une arme à feu était bien plus logique. En soit, Nina se doutait bien que les étudiants de la TGU n'étaient pas que des gratte-papiers, mais elle n'avait jamais eu trop l'impression que les aptitudes au combat soient leurs matières principales, en particulier les armes à feu. De façon générale, ce type d'arme était surtout entraîné à Galbadia.

Alors que la jeune femme était allé se chercher à manger, Nina avait commencé à démonter son arme pour lui montrer le fonctionnement du chargeur qu'elle avait acquis grace au mog. Elle la remercia pour la bouteille d'eau avant de commencer ses explications. Le principe des gemmes fut cependant un peu plus délicat à expliquer

«Ce type de chargeur a été volontairement adapté à l'utilisation des gemmes... vous avez là une petite mollette» elle montra sous l'arme, là où le chargeur dépassait de la crosse, une petite roue avec des nombreux traits, elle dut montrer la différence sur son propre chargeur, sur l'un des traits, on pouvait voir la lettre M gravée «lorsque vous assimilez une gemme, une lettre ou un symbole apparaît au niveau de l'un des traits, sur le mien, il s'agit d'une technique capable d'endormir mon ennemi, d'où la lettre M pour "Morphée". Il me suffit de tourner la molette et la mettre dessus pour que le chargeur enclenche une balle capable d'endormir ma cible...»

C'était une question d'habitude ensuite. Les gemmes avaient des pouvoirs assez impressionnants, il fallait le reconnaître «vous pouvez normalement entrer jusqu'à une cinquantaine de types de balles différents. Si jamais il vous en faut plus, il faudra surement retourner à Esthar pour augmenter la capacité...» m'enfin déjà, cinquante balles différentes, c'était pas trop mal, non?

Elle but une gorgée d'eau, Liesel allait pouvoir étudier un peu toutes les opportunités qui s'offraient à elle. Mais d'abord, il lui fallait manger. Nina regarda autour d'elle alors que l'ancienne étudiante s'interrogeait sur la raison de leur venue

«Oui et non. Rencontrer Squall Leonhart était une option, nous étions venus à l'encontre de Mademoiselle Heartilly. J'ignore quelle est l'étendue de vos connaissances sur la situation, je ne peux donc pas m'étendre là dessus. Mais on va dire que c'est partiellement ma faute si la première Dame est plongée dans le coma à présent.»

On va dire qu'elle n'avait pas prévu qu'Ultimecia pourrait la posséder une fois libérée de la marque...
«Mais normalement, maintenant, elle ne risque plus rien, du moins, jusqu'à ce qu'elle fasse à nouveau une mauvaise rencontre.» et ça par contre, elle n'y pouvait pas grand chose. La jeune femme avait une fâcheuse tendance à se mettre dans de drôles de situations, mais ça, ça devait être de famille... enfin, de famille... Laguna Loire n'avait pas de lien de parenté avec elle, mais pourtant on pouvait dire qu'ils se ressemblaient sur certains points!

Ils devaient repartir le lendemain pour Esthar, du moins, c'était ce qui était prévu. Nina ignorait le temps qu'il faudrait à Squall et Laguna pour faire le point, mais surement que le jeune homme voudrait rester un peu seul avec la jeune femme... enfin il la préviendrait dans ce cas, ou alors il viendrait la rejoindre ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 11 Fév - 19:43

Le fonctionnement de ce nouveau chargeur me semblait correspondre tout à fait à mes attentes. Il allait clairement me simplifier la vie pendant les combats. Et puisqu’il n’impliquait que je doive repasser par la case Esthar dès que l’envie me prendrait d’ajouter une nouvelle gemme, je l’adoptai définitivement. Je validai auprès de Nina :

« Je pense qu’effectivement, j’ai le temps de voir venir avant d’atteindre les cinquante types de balles. »

Ces explications closes, je réorientai la discussion vers le sujet qui m’intéressait principalement – vu qu’il m’avait conduite jusqu’ici -, mais, comme je me l’étais imaginé en essayant de cerner le personnage que j’avais en face de moi, il y avait peu de chances que je tire quoi que ce soit de croustillant que je ne connaisse déjà.

Ceci dit, les quelques précisions qu’elle m’apporta étaient les bienvenues. Au moins, je pouvais logiquement déduire de cette affirmation qu’elle était dans le coma depuis peu et qu’un certain évènement l’y avait plongée. Je ne l’avais pas vue de mes yeux, mais ni Shu ni Nina n’avaient à aucun moment évoqué de blessures physiques. De plus, personne n’aurait attaché autant d’importance à garder le mystère entier si Linoa avait fait une chute de cheval : les circonstances de ce coma devaient donc être assez inhabituels.

Mais avec si peu d’informations, impossible d’échafauder quelque chose de plus élaboré qu’une vulgaire théorie. Je coupai court à toute envie de m’aventurer dans le délice des suppositions les plus folles et répondis simplement à mon interlocutrice :

« Je doute que vous soyez vraiment responsable de quoi que ce soit. Si quelqu’un le pensait réellement, nous ne serions surement pas là pour en discuter. »

Je ne disais pas ça pour la réconforter – ça ne me serait même pas venu à l’esprit –, j’énonçai simplement une déduction des plus logiques. Je repris, sur un ton toujours aussi neutre :

« Squall est peut-être un monstre d’introversion, mais sa réaction en la matière, je ne pense pas qu’il vous aurait laissé sortir de l’infirmerie aussi facilement. Ni lui, ni aucun de ses élèves, si l’un d’entre eux imaginait que vous avez une part de culpabilité dans ce… quoi que ce soit qui est arrivé à Linoa. »

J’avalai une gorgée d’eau de manière assez distraite. Aucune émotion ne perçait dans ma voix. J’étais convaincue de ce que j’avançais : peut-être avait-elle déclenché quelque chose, en méconnaissance de cause, mais, moi qui passais mon temps à calculer les risques et à me vanter de prendre les décisions qui s’imposaient sans sourciller, dès lors que les risques de pertes étaient acceptables, je n’allais pas l’en blâmer.

« De toutes façons, maintenant, son chevalier servant est là, elle ne risque plus grand-chose. En terme de rencontres, en tous cas… »
Revenir en haut Aller en bas
Nina Williams
Garde du corps

Garde du corps

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 13 Fév - 11:38

N'étant pas entrée dans l'infirmerie, Liesel ne savait effectivement pas ce qui était arrivé à Linoa, elle ne pouvait que faire des suppositions par rapport à ce qu'il se disait et l'ambiance générale, rien de plus. Mais elle semblait croire que Nina n'était pas directement responsable de ce qu'il lui était arrivé, sinon Squall ne l'aurait pas laissée sortir aussi facilement

«Certes, mais on va dire que c'est un peu plus compliqué que ça. Je crains surtout pour la suite.» elle soupira et but à son tour une gorgée d'eau, la situation n'était pas vraiment simple, mais ce n'était pas comme si elle pouvait y faire quelque chose à présent.

«J'ignore combien de temps nous allons rester ici. Je suppose qu'il est inutile pour nous de demeurer à la BGU, même si le Président souhaiterait peut être passer du temps avec le directeur pour discuter de la situation actuelle de Dol. Après tout, ils sont tous deux représentants de notre nation face aux autres pays.»

Mais ils avaient à faire. Déjà, il fallait vraiment échafauder un plan concret pour mettre Ultimecia hors d'état de nuire. Ils avaient réussi à emprisonner la calamité qui sévissait sur Héra, alors pourquoi ils ne pourraient pas faire de même avec celle-ci? Certes, rien ne disait qu'il n'y aurait pas quelqu'un d'autre pour leur mettre des bâtons dans les roues ensuite, mais pour le moment... il fallait vraiment qu'ils en discutent.

Elle sortit son téléphone pour voir si Laguna lui avait envoyé un message, mais non. Il devait surement discuter encore de tout ça. Bref. Elle leva les yeux vers Liesel à nouveau, ni l'une ni l'autre ne semblaient être des modèles de sociabilité

«Je crains que nous ne devions passer la nuit ici. Vu que vous n'êtes pas de cette université, je présume que vous devez aussi voir Chu pour vous faire attribuer une chambre? Si nous y allions ensembles?» car bon, ils ne pouvaient prendre que les chambres des étudiants qui étaient en mission extérieure, donc ils ne pouvaient généralement pas prendre la même chambre deux jours de suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 18 Fév - 20:18

J'acquiesçai aux propos de Nina. Je comprenais parfaitement que le Président Loire et elle-même aient bien mieux à faire que de tenir la jambe à un étudiant fraîchement promu, quand bien même il était de la trempe de Squall. Bien sur, j'ignorais tout des rapports qui liaient les deux hommes. A dire vrai, comme je ne savais rien de l'enfance de Squall, je n'avais aucune raison de me douter de quoi que ce soit.

« Oui, je suppose qu'il y a une grande part de représentation dans ce type de poste. »

Étonnamment, ce n'était absolument pas le genre de poste qui me faisait rêver. J'aimais clairement le pouvoir, et j'étais persuadée que je ferai, un jour, - que j'espérai proche – une excellente dirigeante, mais j'étais également convaincue que, passée une certaine dimension, la figuration et la diplomatie prenaient le pas sur la gestion et la prise de décisions.

« L'avantage, c'est que vous avez déjà du voir tous ces nouveaux continents dont on nous parle tant ! »

Encore une fois, je me retrouvai à échanger des banalités avec une parfaite inconnue, qui avait l'air aussi douée que moi pour ce genre de futilités. Ceci dit, peut-être qu'en poussant un peu, elle pourrait me fournir quelques informations sur les Cristaux que je cherchais. La garde du corps du Président d'Esthar devait savoir quelque chose là-dessus.

Mais je ne pouvais pas la lancer sur un sujet comme ça sans un minimum d'introduction et elle ne me facilitait clairement pas la tâche : la voilà qui sortait maintenant son portable et qui enchainait avec une proposition de retrouver Shu pour se faire affecter des chambres. J'avais à peine fini mon assiette ! Je savais que je n'étais pas forcément la personne la plus intéressante, mais quand même ! J'allais vraiment devoir travailler un peu mon relationnel si je voulais avancer dans mes recherches.

Je n'insistai pas et opinai du chef :

« Elle m'a laissée devant l'infirmerie parce qu'elle avait autre chose à faire. Je suppose qu'elle est retournée dans le bureau du directeur... »

Je me levai, rapportai mon plateau et revins vers Nina. J’attrapai la bouteille d'eau que j'avais laissée et lui demandai :

« On y va ? On peut repasser devant l'infirmerie, si vous le souhaitez. »

Je me doutais que, si elle avait consulté ses messages, c'était surement pour savoir si le Président avait cherché à la joindre. Je me mettais à sa place : veiller sur quelqu'un de la sorte devait être assez... préoccupant.

Alors que nous marchions, je revins à la charge :

« Je suppose que vous avez dû en voir, des choses surprenantes, dans vos voyages présidentiels ! »
Revenir en haut Aller en bas
Nina Williams
Garde du corps

Garde du corps

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 20 Fév - 9:23

C'est sur que Nina n'était pas vraiment la plus douée dans les relations humaines. Laguna semblait essayer de changer ça, mais ce n'était pas encore tout à fait ça. Alors que Liesel continuait de manger, elle avait remonté tranquillement l'arme pour qu'elle soit opérationnelle, et elle ne se rendait pas trop compte que celle-ci avait bien des questions à lui poser. Peu importe, elle pourrait toujours les lui poser plus tard.

Pour le moment, elle s'interrogeait surtout à propos de Laguna, il n'avait pas répondu à ses messages et elle avait l'impression qu'il ne les avait carrément pas lus! Chose pas vraiment surprenante quand on le connaissait, mais assez frustrante quand même. Elle leva les yeux lorsque la jeune femme supposa qu'elle avait vu du pays depuis qu'elle était avec Laguna, mais elle ne répondit pas tout de suite, finissant d'écrire son message avant, puis ça lui sortit de la tête.

Elle proposa plutôt d'aller voir Shu pour lui demander de leur attribuer des chambres, Liesel se dépêcha de finir de manger et elles se levèrent pour se rendre à l'ascenseur, ce qui les ferait passer devant l'infirmerie. Elle pourrait voir si Laguna était toujours là bas.

Alors qu'elles marchaient, Liesel revint sur le sujet des voyages, et Nina se souvint effectivement qu'elle avait éludé la première fois.

«Pas vraiment, nous n'avons été que sur Spira pour le moment. Le Président ne peut pas non plus aller où il veut. Il a de nombreuses obligations qui l'obligent à revenir régulièrement à Esthar.» et donc bon, non. Ils n'avaient pas encore beaucoup voyagé. Peut être que ça allait changer, Nina se demandait s'ils ne pourraient pas essayer de se rendre dans d'autres contrées pour voir s'ils disposent de moyens de priver quelqu'un de ses pouvoirs. L'idée de trouver quelque chose pour neutraliser Ultimecia devenait de plus en plus prioritaire.

«D'ailleurs, c'est un peu la même chose pour vous, non? Si vous devez être affectée à la protection du Directeur, vous serez amenée à revenir souvent à la BGU.» elle avait supposé qu'elle était affectée à ce poste. Ils avaient apparemment vadrouillé un peu ensembles puisqu'elle avait parlé de combat et autre, et elle n'imaginait pas que l'on puisse laisser Squall Leonhart partir tout seul de son côté, pourtant de ce point de vue, il ressemblait bien plus à son père qu'elle ne le pensait!

Ils approchaient de l'infirmerie, et elle remarqua que Squall et Laguna étaient dehors, et vu la tête du Président, il ne semblait pas savoir où elle se trouvait...

«À croire qu'il ne lit jamais ses messages...» dit-elle surtout pour elle-même. Un vrai gosse! Elle avait l'impression d'être davantage une babysitter qu'un garde du corps...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frost
Admin Givré

Admin Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Sam 27 Fév - 11:41

Liesel gagne 150 gils et Nina en récolte 200 !

Liesel et Nina rejoignent Squall et Laguna à l'infirmerie 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mer 24 Aoû - 16:36

De Balamb Ruka et Lyte arrivent. 


Au final, c'était Ruka qui avait lancé la discussion mais inhabituellement, elle était restée assez silencieuse, raison pour laquelle je prenais de ses nouvelles par message, sa réponse évasive confirmait néanmoins mes doutes. Quant à savoir de quoi il s'agissait, je n'allais pas avoir de réponse tout de suite. 

Du coup, la route entre Balamb et la BGU se fut plus pénible à la fin qu'au début car la conversation était retombée un peu à plat. Surtout quand le mec se rappelle pas d'une de ses camarades de classe. 

C'est donc dans la fraîcheur du parking que nous sortions du véhicule. Je jetais l'emballage de ma viennoiserie dans la poubelle soumise à cet effet avant de me tourner vers Ruka. J'avais les mains un peu grasse de mon petit déjeuner donc je ne lui proposais pas de l'aider de peur de tâcher son colis ultra important. Mais forcément que la priorité sera de l'entreposer en sûreté. 

Maintenant arrivé, les choses se corsaient, j'allais devenir parano et penser que tout le monde épiait nos réactions Ruka et moi. D'ailleurs, elle demandait à Penny ce qu'elle allait faire. Je voulais pas à tout prix m'en débarrasser mais pour notre confort à tous les deux, ça valait peut être mieux. 

"Bah j'imagine qu'on va pas repartir tout de suite, donc, si y'a besoin de moi, je vous écoute. 
Euh oui... j'aimerais que tu puisses choper des renseignements sur Zanarkand... " Bien, c'était le premier lieu qui m'étais venu à l'esprit du coup... Mais ça allait peut être pas suffire "et sur un certain Zébal Yami..." et avec ça, ça devrait lui prendre beaucoup de temps. 
"Okay, ça marche, on se dit à plus tard, dans ce cas...

Je la remercia d'un salut de la tête de circonstance dans notre milieu avant de prendre de notre côté, c'est à dire dans le sens inverse des aiguilles d'une montre sur cette immense cercle que compose le chemin menant au dortoir. Une fois arrivé, à mon dortoir simple, statut de SeeD oblige, je regardais un brin ma chambre. 

Oui, c'était rangé, mais à la rigueur, trop bien peut être. Sur le bureau qui faisait face au lit, elle pouvait voir quelques livres classés par thématiques et par auteur (oui je suis un peu maniaque là dessus) et aussi quelques cadres photos. Mais à la vue de l'une d'entre elle, je poussais rapidement le cadre de manière à ce que l'on puisse plus la voir. Pas envie qu'elle voit une photo de Demi et moi, en fait. Par contre, celle de moi gamin, je n'aurais pas le temps de la cacher à temps.*

Je l'aidais à poser son colis sur le lit bien fait, avant de prendre ses mains à elle. Je regardais Ruka dans les yeux, oui, elle avait l'air un peu plus stressée qu'hier. 

"Alors qu'est-ce qu'il se passe ? C'est le fait d'être loin de moi plus de trente secondes ? De voir que ta place de consultante est déjà "remplacée", autre chose ? " 

J'allais pas forcément deviner du premier coup, et la première des tentatives était bien entendu une manière de la faire décompresser. J'avais vraiment envie de l'embrasser là mais je crois qu'elle n'étais pas spécialement d'humeur. Ma chambre était certainement l'endroit où on serait le plus tranquille et à même d'être nous, donc autant qu'on en profite pour tout se dire à ce moment là. Alors je l'écoutais. Tout en zieutant pour être sûr qu'il n'y avait rien d'autres que je ne voulais pas qu'elle voit... 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mer 24 Aoû - 17:49

Bon, finalement Lyte avait trouvé un bon prétexte pour occuper Penny pendant qu’on passerait dans sa chambre. Autant qu’il parle de Zanarkand ne m’étonnait pas, mais j’avais bugué sur le nom de Zébal. Sur le moment, je n’avais pas compris, jusqu’à ce que plusieurs secondes de réflexion me permettent de me rappeler du mec qui avait provoqué la « mort » de Lyte. Allez savoir si ce type était toujours d’actualité, j’avoue qu’on n’en avait pas vraiment reparlé si bien que je me disais que Lyte ne devait plus avoir de problèmes avec … ou si c’était juste pour occuper suffisamment longtemps Penny.

De notre côté, on empruntait la route des dortoirs, je marchais à côté de lui mais le suivais surtout puisque je ne savais pas où était notre destination. Une fois dans sa chambre, curiosité oblige, je jetais un coup d’œil rapide aux alentours pour constater l’état des lieux. Ca me rappelait la conversation d’hier soir où il avait confirmé être quelqu’un de soigné et ca me faisait sourire bêtement, du coup. Je le vis plaquer un cadre photo et même si je n’avais pas vu la photo en elle-même, j’avais bien saisi qu’il voulait cacher des choses, qu’il ne voulait pas que je vois. Je n’étais pas idiote, hein. Mais c’était le cadet de mes soucis, mais j’avais repéré la seconde, par contre ! J’avais bien envie de l’embêter avec ca, s’il ne me ramenait pas un peu à la réalité. Le colis posé sur le lit, Lyte vint m’attraper les mains pour savoir ce qui n’allait pas. Même si la première partie de ses propos me fit rire, je prenais bien vite un sourire gêné.

Je fuyais son regard et je me mettais assise sur son lit, sans demander sa permission, oui je sais, mais bon. Je fixais un point devant moi, comment aborder la chose, hein ?

- Rien de tout ca. Je ne sais pas. J’ai l’impression que je deviens folle. J’ai même hésité à te mentir tout à l’heure, pour être franche … je ne voulais pas t’inquiéter ni même que tu commences à te poser des questions à mon sujet. Je grimaçais un peu, j’étais un peu trop honnête de dire ca comme ca, j’espérais qu’il ne le prendrait pas trop mal. - Quand Penny est entrée dans la pièce j’ai entendu une voix féminine dans ma tête. Ce n’était pas la première fois que je l’entendais, sur l’île bizarre où on s’est retrouvés coincés, je l’ai entendue aussi en me réveillant. C’est … bizarre. J’ai l’impression de connaître cette voix et pourtant je n’arrive pas à fixer un visage dessus. Et puis … elle m’a dit de partir. Comme quoi j’allais mourir « s’ils » me retrouvaient. Enfin, il au singulier ou au pluriel, ca j’en sais rien, et je ne suis même pas sûre d’avoir compris de qui on me parlait.

Bon, voilà, c’était dit. Je soupirais longuement avant de me risquer à lever les yeux pour croiser le regard de Lyte. Ouais, raconté comme ca, on dirait une folle qui entend des voix dans sa tête et qu’il faut envoyer à l’asile, non ?

- Tu crois que je deviens cinglée ? Enfin si ca se trouve ce n’était rien … Pour l’instant ca a l’air d’aller et ce n’est pas comme si ca m’arrivait tout le temps. Ne t’en fais pas, on va s’occuper de nos affaires et régler nos comptes avec la BGU. Et avec ton pote de ce que j’ai saisi ?

Je tournais la tête pour apercevoir mon colis du coin de l’œil. C’est vrai que cette histoire me tourmentait un peu, je n’aimais pas avoir des questions sans réponses, mais je savais aussi que je ne voulais pas gâcher cette journée bien chargée, par ma faute.

- Tu sais, je me dis. Il faut cacher à la BGU ce qu’il s’est passé entre nous, mais … voyons le bon côté des choses. Tu n’auras pas à chercher une chambre à squatter pour cette nuit, hein ? A moins qu’en une nuit tu aies constaté que je prenais trop de place dans un lit ?

J’affichais un sourire amusé, je crois que je cherchais à faire redescendre un peu la pression, là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mer 24 Aoû - 18:34

J'avais pris ses mains, son sourire se transforma ensuite en sourire moins sincère m'avouant alors qu'elle avait hésité à me mentir. 

"Tu as hésité, ça veut dire que tu voulais me mentir et que tu l'as pas fait, donc ça va..." Si c'était que ça, ou elle avait besoin d'être rassuré. Quand on hésitait à mentir à quelqu'un, c'est pas qu'on devait lui dire la vérité et qu'on changeait d'avis. C'est qu'on voulait dire la vérité mais qu'on avait peur de pas devoir le faire. Donc, elle avait envie de me dire la vérité malgré tout, je vois ça comme ça, moi. 

"Une voix ? Tu crois que tu la connaissais ?" J'avais parlé de Zébal au hasard tout à l'heure pour occuper Penny mais voilà que dès que je prononçais son nom, j'avais l'impression que ça attirait les trucs bizarres... 

"Bon, essayons d'être rationnel..." Etre rationnel dans un monde peuplé de magie, de mondes qui fusionnent, de monstres et de pouvoirs surhumains, c'était sans doute un peu plus dur que dans un monde lambda mais soit... "Tu entends une voix que tu es la seule à entendre, on est d'accord... Donc, y'a forcément de la magie dans le coup, tu crois pas... Ensuite, tu es sûr que la première fois, c'était sur l'île ? Ca pourrait être un effet secondaire de là bas, dans ce cas ?

Mais pour le message que cette voix véhiculait... 

" Qui que soit ce "il" en tout cas, ici, tu risques rien, tu sais ? Et avec moi, en théorie, non plus... Mais hésites pas à me redire si ça t'arrive à un autre moment, okay... On exclut rien, que ce soit une hallucination, une plaisanterie ou autre chose, d'accord ?" 

On en restait donc là pour le moment mais au moins, on était deux à surveiller ce "phénomène". 

"Oui, on va aller voir Arashi, doit être dans chambre, pas loin... C'est un de ceux qui nous a trouvé l'orbe..." 

Ruka me retenait un peu en parlant de la chambre pour ce soir, comme taquinée par ma réaction d'hier soir. 

"Non, c'est pas une question de place, s'il le faut, on peut se serrer encore un peu plus. C'est juste que si effectivement t'es cinglée, faut que j'ai une issue de secours, tu crois pas." 

Et je m'étais rapproché d'elle, passant mes bras autour de ses hanches et lui asséner un baiser. J'en avais un peu mouru d'envie de la matinée. 

"C'est pour que je garde en souvenir tes lèvres. La journée risque d'être longue, je crois..." 

On quittait donc ma chambre pour continuer quelques mètres dans le couloir. Je frappais à la porte d'Arashi en attendant que celui-ci daigne ouvrir s'il était là. Et c'était le cas... 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Mer 24 Aoû - 21:40

Bon, j’étais plutôt soulagée que Lyte ne me prenne pas pour une folle, soupçonnant plutôt une nature « magique » à tout cela. Ca ne pouvait qu’être magique … Ca ressemblait à de la télépathie, mais puisque la première fois que ca m’était arrivé, c’était sur l’île, il se demandait si ce n’était pas un effet secondaire de là-bas.

- Une sorte de message pour me pousser à vouloir y retourner ? Mais dans ce cas tu devrais en être aussi victime, tu ne penses pas ?

Et puis après le savon qu’on avait passé au « maire » de cette île, je pense que le message avait été clair qu’il devait nous foutre la paix et arrêter son petit manège, non ? Enfin bon. Lyte me rassurait que de toute manière, j’étais en sécurité à la BGU, et avec lui aussi. J’aurai voulu sourire sincèrement, mais je pense qu’une part de moi garde quand même l’appréhension qu’il lui arrive quelque chose un jour, que ce soit de ma faute, ou non. Dans tous les cas, je hochais la tête à l’affirmative pour ce qui était de le tenir au jus si ce phénomène venait à se présenter une nouvelle fois.

Bref. Inutile de rester là-dessus pendant trois heures, nous avions à faire, il fallait qu’on aille à la rencontre de ce fameux Arashi, qui devrait se trouver non loin de là, d’après Lyte. Je le taquinais juste vis-à-vis de ce qu’il m’avait dit hier, mais il me renvoya un peu la balle en parlant de ma possible folie. Un bon prétexte pour aller voir ailleurs hein ?

- Hey !! Ca veut dire quoi ca !?

Mais je me retrouvais déjà prisonnière de ses bras, j’avais retrouvé un sourire franc et un petit air de malice dans les yeux. T’as plutôt intérêt à ne pas changer de chambre oui ! A cet instant, je passais mes bras derrière son cou et je crois que nous profitions de cette étreinte et de ce rare moment – pour aujourd’hui en tout cas – d’intimité pour souder nos lèvres l’une à l’autre, même brièvement. Et j’étouffais un petit rire face à son excuse.

- Allez, ce n’est qu’une journée ! Après ca, on aura tout le temps qu’on veut.

Petit clin d’œil amusé et je passais devant pour sortir dans le couloir. En fait, on n’en savait rien, on ne savait toujours pas comment on allait pouvoir négocier la chose tant qu’on n’aura pas vu son ami. Mais même avec l’incertitude, je savais que si je voulais quelque chose, coûte que coûte, je finissais toujours par l’obtenir. La BGU ne me faisait pas peur, de ce côté-là !

Direction la chambre d’Arashi, je laissais Lyte frapper à la porte et je m’étirais un peu avant de me retrouver les mains derrière la tête en patientant que monsieur vienne ouvrir. Ce qui ne tarda pas. Il semblait surpris de tomber sur Lyte, mais sûrement encore plus de le voir accompagné. Je ne savais pas trop s’il me connaissait de vue, j’en doutais. J’affichais alors un large sourire, c’est l’heure de la pêche aux infos !

- Salut toi ! Désolée pour le débarquement imprévu dans ta chambre maiiiis on va faire des présentations brèves et rapides. Enfin pas besoin de te présenter Lyte de ce que j’ai compris. Moi c’est Ruka, tu sais, la fameuse consultante qui s’est fait virer et mise en appel sans qu’on sache trop pourquoi. J’espère que ce n’est pas une pratique courante par ici mais on a cru comprendre que tu avais mené ta petite enquête sur le sujet.

Tout en parlant j’avais tendu la main pour les présentations. Il allait sûrement se demander quelle mouche m’avait piquée pour faire preuve d’un si grand dynamisme et d’aller droit au but de cette façon, mais là, on avait besoin de ces informations et je n’avais pas envie de perdre mon temps dans des retrouvailles longues et chiantes alors qu’il y avait plus important. J’affichais toutefois un sourire en coin, et le regard plongé dans le sien, qui se voulait aussi espiègle que charmeur.

- Je vais plutôt rectifier ce que je viens de dire. On a besoin de tes informations.

Qu’est-ce que je disais déjà ? Ah oui … Droit au but.*

*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 25 Aoû - 10:51

Tout le temps qu'on veut. Ce sont ces rares paroles qui me donnaient un peu d'espoir et aussi d'impatience que tout ça se passe. Et pour ça, maintenant, il fallait sortir de ma chambre et aller trouver celle d'Arashi. Il était dans sa chambre et quand il me vit, il semblait pas étonner de me voir. Après tout, il devait savoir que je revenais et que j'allais forcément venir le trouver donc raison de plus de rester à l'endroit où je pourrais le situer le plus facilement. 

Arashi était pas ce genre de garçon très sociable, certainement dû à son histoire. Après tout, naître en prison et se voir placer à la BGU dès ses premiers jours n'étaient pas une "jolie" histoire. Mais il a su s'en faire une force et son dévouement envers son devoir est irréprochable. Il fallait pourtant le dompter en dehors des heures de cours et du terrain. 

Je saluai rapidement Arashi alors que Ruka faisait une entrée tonitruante dans sa chambre. La moue d'Arashi me faisait sourire, il faisait la même quand Sunie arrivait dans les parages et venait le sermonner. Les présentations étaient rapidement faites et Ruka venait rapidement au fait. Arashi éluda rapidement le regard de Ruka et son sourire, je ne suis pas sûr que le numéro de Ruka marcherait aussi bien sur lui que sur moi. Et c'est d'ailleurs moi qu'il regardait. Pas de bonjour, pas de serrage de main, quand on "l'agressait" de la sorte Arashi avait tendance à se renfermer plus qu'autre chose.

"Oui, j'ai mené mon enquête, je me doutais bien que c'était bizarre. Autant que le fait que tu demandes une consultante, toi, l'intello." Oui, il me surnommait comme ça. Lui, c'était plutôt la brute, il excellait davantage dans le combat que moi, et moi dans les cours... Mais ça permettait de bosser ensemble. 

"Mais quand je vois pourquoi, je me demandes même si tu as eu le choix..." Il regardait Ruka de côté, je pense qu'il estimait que Ruka m'avait forcé. "Par contre, ça se voit comme le nez au milieu de la figure qu'il y'a un truc entre vous, faudrait peut être masquer ça. Bref, je vous explique...

Arashi disait que même sur ces quelques instants, il avait déjà remarqué nos regards ou attitudes... Lui qui n'arrive même pas à voir qu'entre lui et Sunie, y'a un truc... Okay, on était vraiment pas doué alors... 

"Bref, oui, j'ai trouvé ça bizarre que quelqu'un décide de faire appel. Surtout qu'il s'agissait forcément d'un agent, de l'établissement ou... 
... d'un président de club ?
Tout juste, ce sont les seuls personnes qui peuvent interférer dans ce genre d'affaires. 
Mais qui ? 
Je pensais que t'allais être plus réactif que ça. Oublies pas le nombre de clubs inutiles qui jonchent le campus. Si je te parle du fan club de Quistis Trèpe, ça te parle, non ?


Oui, mais je voyais pas le lien avec Ruka ou moi. 

"Et du club de guidage des nouveaux élèves intra-universitaire ? 
Ca existe ça ? 
Tout juste, et devines quel charmante jeune fille qui en pince pour toi en est la présidente ?

On y était... J'avais pas son nom en tête alors je pouvais pas lui répondre mais j'avais tout de suite pigé. La cinglée avait profité de son statut pour démettre ses fonctions Ruka en faisant appel. Mais sur quelle base ? Je me demandais bien... Je regardais Ruka... J'essayai de le faire neutrement pour nous entraîner à ce que ça soit pas visible, ce qu'il y'avait entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 25 Aoû - 11:36

Pas de salutations, rien. Très vite, je comprenais qu’Arashi était quelqu’un d’assez fermé, mais je ne perdais pas mon sourire pour autant. Un peu de défi ne fait pas de mal, parfois. Très vite, il évaluait les choses et faisait part de ses interrogations sur le fait que Lyte ait choisi une consultante, ou s’il avait eu le choix, ou non. Il avait même remarqué d’un simple regard que nous étions plus que de simples « collègues », et j’étirais un peu plus mes lèvres. Il est doué. Un peu trop. Mais ca me plaît !

Bref, Arashi en venait aux faits, pas du genre à tourner autour du pot. Moi, je ne prenais que l’essentiel de la conversation, gardant dans un coin de ma mémoire quel genre de personnes pouvait interférer dans ces histoires et dans mon cas, c’était la présidente d’un club … Et lorsque je compris de qui il s’agissait, je me mis à rire en me pinçant l’arête du nez.

- J’étais sûre à 90% que cette fille y était pour quelque chose, elle est vraiment grave. Laisse-moi deviner, elle a utilisé son agression de l’année dernière pour me qualifier comme étant une personne indigne de confiance voire dangereuse et qui ne peut par conséquent pas coopérer avec le SeeD ?

Parce que franchement, je ne vois pas ce qu’elle aurait pu me faire d’autre comme reproche pour me retirer le poste. Déjà que celui-ci était évident, mais injustifié.

- Elle a très mal mené son enquête et la BGU n’a pas été chercher plus loin que le bout de son nez à ce que je vois. Enfin, sans vouloir vous vexer tous les deux, hein. Elle a sûrement amené quelques preuves pour appuyer ce qu’elle disait mais elle a dû soigneusement oublier un coin qui m’innocentait complètement.

Je me tournais vers Lyte en croisant les bras.

- On va devoir faire un petit crochet à l’infirmerie, j’aimerai discuter avec le Dr Kadowaki.

Comme je le lui avais dit, c’était la seule personne à la BGU qui pouvait m’innocenter à 100% dans cette affaire. Si l’agression était vraiment le réel motif qui avait suffi à me radier, alors elle pourrait prouver que la seule personne à blâmer dans cette histoire, c’était Axel. J’avais été moi-même victime de son comportement, après tout. Celui-là … Même séparée de lui, il continue à me créer des problèmes. Enfin bon, cette fille avait dû jouer toutes les cartes aussi par jalousie. Je tournais la tête vers Arashi.

- A moins que je me trompe sur toute la ligne, mais je ne vois vraiment pas ce qu’elle aurait pu utiliser d’autre contre moi, à moins d’inventer de faux arguments à mon sujet. Et d’ailleurs, comment elle a su aussi vite que j’étais devenue la consultante de Lyte ? Son club a accès à ce genre de dossiers ? Ou elle stalke Lyte 24h/24 ?

C’est le genre de choses qui pourrait m’être utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 25 Aoû - 11:58

Arashi haussait les épaules sur le réel motif d'inculpation contre Ruka, mais maintenant qu'on savait qui était derrière tout ça, tout se remettait dans l'ordre. Pour Ruka, ça semblait la soulager, moi je ne savait pas, car même si c'était prémédité, c'était fait dans les "règles" et c'est ce qui m’inquiétait davantage, d'ailleurs.

Ruka semblait savoir comment mener sa défense et voulait qu'on aille voir le Docteur en chef de l'infirmerie qui les avait reçu, elle et Axel. A priori, j'avais pas le choix de devoir l'accompagner mais j'étais assez sceptique que tout soit aussi simple. Alors, je lui répondais.

"Soit, oui, elle pourra appuyer ta défense, mais ce sera pas aussi simple que ça pour faire revenir la décision en arrière. Je pensais qu'il y'avait une vice dans le procédure et qu'on pourrait s'en servir mais là..."

Non, je n'étais pas défaitiste mais, j'avais pas vu les choses sous cet angle là. Ruka trouvait ça bizarre que ce genre de situation puisse exister et demandait comment ma fan n°1 pouvait avoir accès à ce genre de pouvoir et informations. Je n'en avais pas la réponse et Arashi non plus. Il semblait avoir potassé que sur les faits et non pas cherché plus loin. Mais c'est une autre voix qui allait nous aider.

"C'est le genre de choses qu'on cache pas trop chez nous. Elle a dû le voir depuis son ordi pupitre ou je ne sais quoi. Mais oui, elle espionne ce qu'elle peut de vous. Ca lui plait pas que tu bosses sur un truc top secret. Salut Lyte. Et tu dois être Ruka, je me trompes. Ravie de te rencontrer, moi c'est Sunie."

Sunie faisait équipe avec Arashi malgré leurs chamailleries incessantes entre eux deux masquant certainement plus que ce que ça présageait. Si physiquement elle n'était pas très loin de Ruka d'un point de vue du visage, son style vestimentaire et son corps était beaucoup plus sage, et la demoiselle avait un côté plus masculin aussi.

"J'ai potassé aussi sur le dossier, et tu peux toi aussi faire appel à la décision Ruka. Mais, assurez-vous d'avoir un dossier assez costaud, car maintenant qu'elle s'est lancée là dedans, je doute que notre "amie" lâche l'affaire."

J'écoutais ce qu'il se disait, saluant avec plaisir celle qui venait d'arriver dans la conversation.

"Mais pourquoi elle s'entête ainsi ?
Il me semble que tu lui as sauvé la vie, à tes débuts ici dans la serre de combat. Une fille paralysée devant un Lygus, ça te rappelle rien ?
Ah c'était elle ?
Oui, et depuis, elle est à fond sur toi...
C'est idiot... Elle me lâchera quand ?
Il faut que tu lui parles... Il faut que tu la snobes... "

Arashi et Sunie ont proposé une idée tout à fait opposée. Ca leur arrivait souvent et le regard noir qui se lançait après voulait tout dire.

"Bon, ça m'aide pas trop. Ruka, on part à l'infirmerie et on va voir le Dr Kadowaki, ça te va ? Merci à vous deux. On se voit ce soir, vous allez au bal ?"

Le regard noir se transforma en regard fuyant.

"Oui, on y sera.
Tous les deux ?
Oui, il faut absolument une cavalière alors j'accompagne Arashi.
Tu rigoles, c'est moi qui te rends service..
"

Je regardais Ruka, lui faisant bien comprendre qu'il valait mieux laisser ces deux là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 25 Aoû - 13:37

Hum … C’est vrai que, même si cette fille avait l’air complètement tarée, ca ne voulait pas dire pour autant qu’il fallait la sous-estimer. Je doutais aussi qu’elle ait lancé la procédure sans y avoir mûrement réfléchi et avoir de très bons éléments à tenir, entre les mains. Il ne fallait pas avoir un bon dossier pour riposter, il fallait en avoir un meilleur et qui serait suffisant à la faire taire. Je m’interrogeais quand même mais ce fut une autre personne qui s’incrusta dans la conversation, une jeune fille qui connaissait aussi Lyte et Arashi. Non mais tout le monde s’est jeté sur le dossier ou quoi ? Enfin si c’était les amis de Lyte, j’imagine qu’ils ont voulu s’en « mêler » pour l’aider … C’était gentil, quand même. La demoiselle se présenta sous le nom de Sunie et je la saluais, hochant la tête pour lui répondre que oui, c’était bien moi, Ruka. J’écoutais ce qu’elle avait à dire, j’avais pris une expression plus sérieuse et attentive.

Mes yeux passèrent d’une personne à l’autre, puis d’Arashi à Sunie lorsqu’ils parlèrent de la fameuse demoiselle dont j’ignorais toujours le nom. Enfin bon, on avait déjà quelques éléments en main, il fallait maintenant qu’on se rende à l’infirmerie. Je croisais le regard de Lyte, c’était le moment pour nous de partir. Je saluais les deux compères d’un geste de la main avant de passer la porte.

- Merci pour vos infos. Oh et au fait. Vous formez un joli couple, vous savez ?

Et voilà, j’étais dehors sans même leur laisser le temps de réagir. Je suivais Lyte, même si en fait, je savais où se trouvait l’infirmerie mais bon. Je soupirais.

- Cette fille est vraiment dingue. Mais t’es sûr de vouloir venir à l’infirmerie avec moi ? Je connais le chemin, et je peux parler à votre médecin en chef sans problème ! Je pense que Sunie a raison. Peut-être que si tu parles à cette fille, ca pourrait au moins la calmer un peu. A ta place je me sentirai harcelée en apprenant qu’une personne épie mes faits et gestes.

Enfin c’est comme il voulait, mais dans tous les cas s’il devait parler à cette fille, il valait peut-être mieux que je ne sois pas dans les parages. Pour éviter un comportement brutal et méprisant de sa part, et aussi pour me retenir de ne pas l’égorger si elle me fait chier. Au pire il ira après ou j’en sais rien … Pour l’heure, on traversait le hall central, quelques regards se tournaient vers nous par moment mais sans plus. Puis on arrivait à l’infirmerie, où le Dr Kadowaki était assise à son bureau.

- Bonjour, Dr Kadowaki. Elle cessa d’écrire sur le papier qu’elle était en train de griffonner et leva les yeux vers nous. Elle semblait reconnaître Lyte.
- Oh tiens, tu es Lyte. Comment se porte Linoa depuis son réveil ?

Tiens c’est vrai qu’il ne m’avait pas dit ce qu’il était véritablement advenu de Linoa, mais ca ne me regardait pas après tout. Je ne savais pas non plus les événements qui s’étaient déroulés ici à cause d’Ultimécia. Enfin, bon, je laissais le loisir à Lyte de la saluer et de lui répondre, puis elle passa son regard sur moi. Mais elle hésita plus longuement.

- Et toi … tu es Ruka, c’est cela ? J’écarquillais les yeux.
- Vous vous souvenez de moi après tout ce temps ? Et elle se mit à rire.
- Je me souviens de presque toutes les têtes qui passent par ici. Et on ne peut pas dire que tu étais venue pour une histoire banale la dernière fois !
- Non certes …
- Et ca se voit que tu t’es bien remise de tout ca. Tu as l’air plus … épanouie. Qu’est-ce qui t’amène dans mon infirmerie ?


Je ne savais pas trop si je devais vraiment lui expliquer tout en détail, je voulais juste lui demander une preuve écrite – après tout, je n’allais pas lui demander de quitter son poste, on ne sait jamais si elle a des patients à gérer ! – mais si je devais faire appel et qu’on voulait la convoquer … il valait peut-être mieux qu’elle sache, non ? Alors je lui expliquais les grandes lignes, comme quoi j’avais été radiée de mon poste de consultante par la fille qu’elle avait soigné ici même le jour où j’étais passée. Elle s’en souvenait très bien, vous pensez. Comme il y avait d’énormes probabilités que ce soit à cause de cette histoire …

- J’aurai aimé que vous prouviez après examens que je n’avais rien à voir avec cette histoire. Parce que c’est le cas, hein ?
- Bien sûr, je m’en souviens très bien. Ce garçon a dû avoir un passé bien sombre pour réagir d’une manière si violente tout à coup mais en aucun cas tu étais concernée par son comportement. Ca ne s’est pas reproduit, j’espère ?
Je fronçais les sourcils.
- Je préfère ne pas avoir à répondre à cette question.
- Oh je vois. Je suis désolée … Tu as dû en baver. Ne bouge pas, je vais te faire un papier.


En baver. Ce n’était rien de le dire et je soupirais lorsqu’elle s’éclipsa pour aller écrire son mot sur un papier officiel. En attendant, je me tournais vers Lyte.

- T’es passé par ici avec Linoa, toi ?

Curieuse ? A peine !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   Jeu 25 Aoû - 16:18

Je savais que l'épilogue à notre discussion lancée par Ruka avant de sortir de la pièce allait faire l'effet d'une bombe entre eux deux. Ca m'amusait même de savoir qu'ils disaient aller au bal ensemble pour s'arranger mutuellement. En vrai, je suis même pas sûr que l'idée d'y aller avec quelqu'un d'autre leur aurait traversé l'esprit en plus...

Sur le chemin, Ruka m'assurait pouvoir se débrouiller seule et se demandait si je ne devais pas faire quelque chose pour "gérer" cette jeune demoiselle absolument instable. Je ne voyais pas comment, en fait, j'avais pas vraiment envie de me confronter à elle qui n'avait pour ainsi dire aucun sens logique à mon goût et surtout aucun intérêt maintenant.

On arrivait donc dans l'aile médicale de la BGU, ça sentait le médicament, l'aseptisant et tous ces produits faits pour désinfecter et soulager dont les odeurs parfois à elles seules étaient capables de vous rendre groggy. J'avais d'ailleurs piquer l'un de ces comprimés pour pouvoir m'endormir ici même quand Linoa était évanouie.

On tardait pas à apercevoir la vaste blouse blanche de la doctoresse en chef. Elle me reconnut et me salua, ce que je fis à son tour, me demandant des nouvelles de Linoa.

"Oh, je ne suis plus chargé de son escorte. D'ailleurs, je pensais qu'elle et Squall seraient dans les parages...
Non du tout, ils sont en déplacement pour le moment, peut être que notre directeur sera revenu d'ici ce soir, d'ailleurs.
"

Je cachais pas mon étonnement. J'avais bien vérifié hier soir et l'orbe m'indiquait que le cristal était à la BGU. Et si Squall et Linoa étaient pas là, alors, ça me paraissait assez étrange. J'aurais tout le temps d'en parler à Ruka alors je la laissais expliquer sa situation à la grande soigneuse de l'université qui se montrait très compréhensive.

Après tout pour soigner les gens, il fallait de l'altruisme et de l'empathie, car il fallait autant soigner les maux du corps que ceux de la tête souvent. Voire que les seconds dans certains cas.

Alors sans broncher, la doctoresse se retira dans son bureau et nous laissa tous les deux, l'occasion pour Ruka de se tourner vers moi et de demander ce qu'il s'était passé avec Linoa. Il est vrai qu'on avait pas tellement eu l'occasion d'en parler. 

"Tu sais l'infirmerie, c'est un passage obligatoire pour nous, hein ? Mais pour Linoa, c'est différent, au tournoi, elle s'est retrouvé sous l'emprise d'Ultimecia..." Je lui racontais alors le sceau, et le fait qu'on devait affronter Ultimecia... " Une fois évanouie, je l'ai ramené ici. Et, la méthode pour la ramener parmi nous était un peu spécial. Je préfère en parler un peu plus tard.

Parce que parler de magie noire et de rêves ici... C'est un coup à tomber sur un psy. 

"Bon, une fois qu'on a ton papier, t'as le choix... on retourne soit à la bibliothèque, préparer notre plaidoirie, soit au dortoir.

A voir si elle préférait être seule ou non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La vie après les cours   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie après les cours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mes occupation avec quelque contact après les cours
» L'après Roi Liche
» Choisir la face du héros après avoir choisi sa classe [Résolu]
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» Cours sur le RP Théorique , synthèse de notre monde .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Dol :: Continent de Balamb :: BGU-