Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Vivre d'air pur et d'eau fraîche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Mar 7 Jan - 13:13


Le soleil venait tout juste de pointer le bout de son nez sur le village de Besaid que ce dernier commençait peu à eu à se réveiller. Comme à son habitude, ce fut les vieux – enfin pardon, les anciens !  - qui furent debout en premiers. Avant la dernière Félicité, le réflexe au réveil était d’aller prier Yevon au temple. Mais maintenant que la supercherie avait été démasquée, les fidèles se faisaient de plus en plus rares. Mais depuis un certain temps, on pouvait voir les gens reprendre confiance en l’Elgise et ce à cause de l’arrivée de Monseigneur Asran à la tête de Yevon.

Wakka était tranquillement en train de se réveiller, dans sa tente. Les mains croisées derrière la tête, le regard fixé sur la toile haute de la tente, il resta dans cette position un bon moment, essayant de méditer sur les derniers évènements. La « gloire » - s’il pouvait l’appeler ainsi – n’avait pas beaucoup durer. Héméra était née de la fusion de nombreux continents, de plusieurs mondes, de plusieurs planètes ! C’est un poids que devait porter tous les jours Yuna et ses anciens gardiens. Wakka ne faisait pas exception mais borné comme il est, il ne prêtait pas attention à son image. Non ce qui l’inquiétait plus, c’était comment l’ex-Grand-Invokeur percevait tout ça…

A vrai dire, Wakka était revenu la veille au soir d’un voyage à Luca pour inscrire les Besaid Aurochs au prochain tournoi de Blitz. A la fois excité et sceptique, le roux n’avait pas encore eu le temps de faire son rapport à l’équipe, ni même d’aller parler à Yuna ou Lulu. Etaient-elles toujours au village ? Ou même sur l’île ? Il n’avait pas de raison qu’elles partent. Aborder les contrées de Spira serait suicidaire pour le moment avec toutes ces rumeurs.

- C’est mieux si elle reste à Besaid pendant un moment, hein ? Le jeune homme s’était mis à parler tout seul et d’une question à voix haute, il semblait tout simplement chercher une réponse. Sans doute adressait-il sa question à Tidus ?

Enfin, ce fut le cris des enfants qui firent se lever Wakka. En pleine forme et motivé comme jamais pour entrainer les Besaid Aurochs, c’est avec un grand sourire qu’il sortit de sa tente pour venir respirer un bon coup d’air frais. Bientôt, plusieurs personnes vinrent à la rencontre du leader de Blitzball pour avoir des nouvelles du championnat de Luca. C’était fou comme ce sport pouvait rallier toutes les générations de l’île.

- Devinez qui sera de retour au championnat cette année ?! Les quelques personnes se mirent alors à crier de joie, à applaudir et à sauter sur place. Ca devait être la meilleure nouvelle que le village eut depuis plusieurs semaines. On sentait l’effervescence que procurait cette compétition et Wakka se mit alors à rire en se penchant vers l’avant, comme pour susciter un peu d’intérêt. Hey, hey, doucement ! Ca a été dur de négocier avec toutes ces rumeurs sur la fusion des mondes… En gros, il parlait des rumeurs qui l’accusaient lui, Yuna et les autres gardiens. … mais les membres de l’assemblée de Blitz considèrent qu’ils ne doivent pas prendre en compte ces détails, hein.

Les petits autour de Wakka continuaient de crier de toutes leurs forces en chantant l’hymne des Besaid Aurochs. Les adultes, eux, firent un peu plus dans la retenue maintenant : Wakka venait de rappeler ces rumeurs et cela ne semblait pas enthousiasmer les villageois. Wakka les rassura en leur affirmant que ça ne changerait rien et qu’il ramènerait une nouvelle coupe à Besaid. Les sourires refirent alors surface et la foule se dissipa aussi vite qu’elle se créa : la journée pouvait bien commencer !

- Vous avez vu mes gars ce matin ? Finit par poser le blitzballer en espérant que quelqu’un puisse lui indiquer la position de l’équipe, même s’il en avait une petite idée. On finit par lui dire que les joueurs n’étaient toujours pas partis du village et qu’ils étaient surement en train de dormir. Déconcerté, Wakka fit les gros yeux  et ronchonna sur place en se prenant la tête dans les mains. Si ce matin Wakka allait apporter une bonne nouvelle à son équipe, celle-ci devrait faire attention au revers de la médaille ! Quelques jours sans lui et c’était déjà la débandade !

- Wakka est de retour sur le terrain ! Encore à parler tout seul et cette fois-ci en plein milieu de la place de Besaid… Personne ne réagit, à croire que toute l’île était habituée à ça …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Mar 7 Jan - 18:06

Hrp:
 

PNJ
Ah besaid, cette petite île si tranquille, si campagnarde, si...Ennuyante. Pourquoi diable fallait-il que le jeune homme retourne sur ce terrain sableux ou seules des tentes avaient élus domicile comme habitation ? Franchement si ce n’est pas vivre comme des hippies ça. Manquait plus que les gens se baladent avec le calumet de la paix au bec et on avait là un superbe tableau de « peace and love mon frère ». Soupirant de lassitude, Davis regarda l’horizon droit devant lui tout en posant son fessier sur la rambarde en bois du ponton. Il était fatigué par ce voyage en mer et il ne manqua pas de s’étirer en baillant à s’en décrocher la mâchoire. Visiblement la fatigue tirait encore les traits de son visage, en même temps ce n’était pas comme s’il avait vraiment eu le choix. Le seul bateau qui partait pour Besaid était tôt le matin, sinon il fallait attendre l’après-midi pour en avoir un autre et vu la patience de notre gars, c’était hors de question qu’il glande sur le port en regardant les mouches voler. Ses vieux auraient pu faire un effort quand même. La ville ce n’est pas si terrible et au moins, il y a toujours quelques choses à faire. Alors qu’à Besaid…D’un air pensif, le jeune homme rapprocha ses deux mains derrières sa tête, tout en affichant une moue boudeuse. Non franchement, il n’avait pas de chance et cela ne risquait pas de s’arranger avec le temps. Cette journée était prévue pour être pourrie à l’avance et en plus de ça, il était le seul penaud sur le pont du navire. Donc en clair, il n’avait personne à qui taper la causette pour passer le temps. Heureusement pour lui, qu’il avait le pied marin parce qu’être seul et malade à en crever aurait été le comble du comble.

« Putain, j’me fais chier. »

Ses mots venaient du plus profond de son cœur. Davis n’était pas le genre de mec à parler avec politesse et respect. Il avait que faire de passer pour un gros goujat de première catégorie. Au moins lui, il était franc et pas hypocrite comme beaucoup. Ses parents avaient pourtant essayé de l’éduquer, mais autant s’occuper d’un âne à ce rythme-là. Le résultat était exactement le même et encore, il y avait peut-être un peu plus d’espoir avec l’animal qu’avec lui. Les minutes défilaient avec une lassitude presque déconcertante. Dés que le navire approcha du port de Besaid, Davis ne se gêna pas pour sauter sur le pont, remerciant le commandant de navire d’un signe de main avant de prendre son sac tout en le tenant par la lanière. Sur le pont il y avait…Bah personne, même pas ses vieux pour l’accueillir comme il se doit. Jurant tout en s’allumant une cigarette bien méritée, le jeune arrogant emboîta le pas pour s’approcher des tentes qui se trouvaient non loin de là. Maintenant qu’il était ici, autant se jeter dans la gueule du loup. Il n’allait quand même pas faire le voyage pour rien. Sur la route qui menait au village, le jeune arrogant remarqua que quelques vieilles personnes étaient déjà sur le pied de guerre. Certains s’amusaient à cultiver leur jardin, d’autres qui discutaient tout en prenant un bain de soleil.

« Eh beh… Ils sont tous défraîchit ici ou quoi ? »

Bon en même temps, ce n’était pas à Besaid qu’il risquait de trouver des jeunes de son âge. Néanmoins, à chaque fois qu’il venait ici, il avait cet espoir de voir des têtes nouvelles débarquer. Soupirant une nouvelle fois avant de jeter sa cigarette au sol tout en l’écrasant, Davis continua sa route, jusqu’à cette fois voir des enfants chahuter dans un coin. Bon bah au moins, c’était un peu plus rassurant de voir des nouvelles graines dans ce coin. Le sourire aux lèvres, le jeune homme regarda un moment les petits morveux avant d’entrer dans une des tentes de la petite bourgade. Frottant doucement sa tête d’un air gêné, Davis posa à terre son sac avant d’élever la voix pour se faire entendre.

« M’man c’est moi ! Ton Fifils adoré ! La prochaine fois ça serait sympa de m’accueillir au port. J’ai faillit pas reconnaître votre tente, faut dire elles se ressemblent toutes ici…Eh oh ? Remarquant l’absence de réponse, Davis plaqua sa main sur son front, secouant doucement sa tête avant de continuer de parler à voix haute. Sérieux y a personne ? »

Allons donc, où est-ce qu’ils étaient encore fourrés ses deux là ? Affichant un air de blasé, le jeune homme s’approcha d’une petite table basse tout en y posant son sac. Fouillant dans celui-ci, un papier et un stylo firent leur apparition. La pointe du stylo glissa sur le papier dans une écriture fluide et italique. Davis n’avait pas envie de courir sur toute l’île pour retrouver ses paternels. Il préférait carrément se dégourdir les pattes autrement qu’on jouant à cache-cache. Laissant ses affaires en vrac sur la table, le jeune homme aux cheveux noirâtres profita de la douce brise du matin pour s’étirer longuement, fourrant ses mains dans ses poches tout en marchant un peu au hasard dans cette ville de nain. S’approchant de la place principale en trainant des pieds, Davis entendit soudainement une voix s’élever en plein air. En levant le regard, l’homme ne vit qu’un espèce de rouquin en plein milieu qui semblait parler tout seul. Bon dieu…Ils avaient accepté un débile mentale au sein de cette petite île ? Et en plus personne n’avait l’air de réagir…Allons donc. Comme quoi le progrès ne s’arrêtait pas pour certains. S’approchant d’un pas nonchalant, Davis toisa ce drôle de personnage à la crête rougeâtre avant de lever la voix à son tour.

« Eh le roux ! Ça ne va pas de parler tout seul ? T’as le droit d’être débile, mais tu ne devrais pas nous faire partager ta folie. »

C’est vrai quoi. Un peu de respect tout de même, puis bon les pauvres vieux allait vite clamser s’il continuait comme ça. D’ailleurs, il y avait quelques choses de bizarre avec ce gars. Sa tête ne lui était pas inconnue. Pour sûr, il avait déjà du le croiser quelques parts. Qu’est-ce qu’il avait dit déjà ? Retour…Terrain ? Ouais, mais avant ? Croisant les bras tout en réfléchissant, Davis resta un petit moment pensif, avant d’ouvrir les yeux d’un air ahuris tout en reculant. Non mais quel couillon. Il avait parlé à Wakka. Le Wakka ! Le mec qui avait servi de gardien à la fameuse Yuna et qui était aussi le capitaine des Besaid Aurochs. Ouais bon, ce n’était pas une superbe équipe, mais bon, il avait une star devant lui. Enfin…C’était relatif, mais c’était déjà ça.

« Bordel tu es Wakka ? J’aurais su, je serais venue plutôt à Besaid tiens. Je n’aurais pas cru que notre cher ex-gardien serait retourné sur cette île. Alors ? Vu que tu as l’air de parler terrain, t’a décidé de continuer à entrainer les Besaid Aurochs ? »

La façon de parler de Davis pouvait parfois déstabiliser ses interlocuteurs. Il n’avait jamais pris la peine de vouvoyer quelqu’un. Préférant tutoyer dès le début. Puis de toute façon sur cette île il pouvait bien se le permettre, vu qu’il était lui aussi originaire d’ici. Souriant à pleines dents tout en mettant ses bras croisés derrière la tête, l’homme aux cheveux noirs se rapprocha une nouvelle fois de Wakka, collant une accolade au jeune rouquin avant de s’adresser à lui le plus naturellement du monde.

« J’adore le Bliztball moi aussi ! Comme je viens d’arriver et que je vais m’emmerder à mourir en attendant mes vieux... Ça te gêne pas que j’aille voir vos entraînements ? T’en fais pas, je serais tranquille dans mon coin. Par contre…T’es tout seul ? Faudrait peut-être aller chercher tes joueurs non ? Ah au fait. Moi c’est Davis. Ça te gêne que je te surnomme Wak ? C’est moins long. »

La première chose qu’on pourrait penser en regardant le jeune homme, s’était qu’il était plutôt arrogant et surtout sans gêne, mais c’est aussi parfois ce qui faisait son charme. Au moins avec lui, on ne s’ennuyait pas, mais pour le pauvre Wakka il allait sûrement se maudire d’avoir attiré l’attention de cet homme sur lui. Car en plus d’être un chieur, Davis était un vrai pot de glue et inutile de dire qu’il était prêt à voir cet entraînement. Bien sûr, s’il y en avait un. Car avec les marmottes qui servaient d’équipe, ce n’était pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Mar 7 Jan - 19:24

Spoiler:
 

Aucune réaction hein ? Ca avait eu le mérite de faire soupirer Wakka qui laissa ses épaules tomber. L’équipe était vraiment en train de dormir ? A cette heure-ci ? Reprenant vite du poil de la bête, le capitaine tapa du pied pour finir par se diriger vers la plus grande tente proche du temple. Si ça avait été aussi simple … Le truc, c’est qu’un mec se pointa alors devant lui en le traitant de roux et de fou. Son ton était carrément insolent et Wakka fut directement attiré par ces mots.

- Mmmh… Comme à son habitude, Wakka croisa tout d’abord les bras pour ensuite grommeler quelque chose. C’était chose commune chez le capitaine lorsqu’il n’était pas d’accord avec ce qu’on lui disait. En fin de compte, le jeunot qui se trouvait en face de lui avait un physique tout aussi atypique que son comportement : habillé sombrement avec des plumes autour du cou. Wakka se retint de faire toute remarque à ce sujet et répondit alors à son interlocuteur en restant aussi calme. Hey gamin, tu…

Quoi ? Et en plus il coupait la parole ? Heureusement que Wakka était du genre patient lorsqu’il le fallait. Heureusement aussi qu’il était de bonne humeur aujourd’hui ! Sinon quoi ? Il lui aurait foutu une baigne ? Non, surement pas, mais l’échange aurait été plus vif. Bon au moins, ce jeune crétin avait reconnu le capitaine de l’équipe de Besaid, ce qui fit automatiquement sourire ce dernier. Au fond de lui, Wakka aimait plaire mais n’aimait jamais en abuser. Il avait toujours été quelqu’un d’humble, sans prétention particulière. Les seules fois où le capitaine se laissait prendre au jeu, c’était pour le Blitz et durant des combats contre des monstres. C’était la même chose non ? L’esprit de compétition refaisait toujours surface dans ces deux situations.

Bref, les compliments ce n’était pas pour Wakka, c’était certain. Il ne savait jamais trop comment réagir. Alors lorsque le jeune homme en face se trouva un peu con face à lui, le capitaine n’en joua même pas et resta les bras croisé, un petit sourire aux lèvres. Qui plus est, il changea de discussion, mitraillant Wakka de questions au sujet du Blitzball. Ce dernier ne retenu que la dernière et répondit d’un ton calme et très posé comme il savait si bien le faire.

- Hehe, c’est bien ça ! Les Besaid Aurochs, en route pour une nouvelle victoire ! C’était son côté optimiste ça. Wakka pouvait changer d’attitude du tout en tout, passant du noir au blanc d’un moment à l’autre. Et pour le coup, il ne pouvait que se réjouir que l’équipe puisse participer au prochain championnat de Luca, le plus grand rassemblement de Blitzball de tout Spira.

Et on pouvait dire que cette bonne humeur s’était directement transmise au jeune homme qui évoqua qu’il était mordu de Blitz lui aussi. Un bon point ? Ouais sans doute ! C’était une chose qui avait permis à Wakka de très vite nouer des liens avec Tidus. Mais ce n’avait pas été tout. Ce mec-là, il déclarait aimer le Blitz, mais qu’en était-il vraiment ? S’il était si fan que ça, Wakka pourrait sans doute le piéger dans ses questions ? Qu’allait-il alors faire ? Cela aurait été tellement plus simple si le jeune homme s’en était tenu là, mais il en rajouta un wagon après sa déclaration. Un wagon de mots et de propositions auxquelles Wakka ne voyait plus le bout.

Sans même se cacher, le visage du capitaine se décomposa… Avait-il prévu ça ? Un gamin qui lui court dans les pattes ? Non, non et non ! Il avait autre chose à faire de sa journée et à commencer par entrainer son équipe. Et même si celui-ci disait vouloir rester tranquille et observer… Wakka voyait clair dans son jeu et imaginait déjà la perte de temps et d’énergie que cet individu pourrait engendrer lors de l’entrainement.

- Woh woh woh  ! J’ai du boulot moi, hein ? Désolé gamin. A commencer par… Wakka se tourna alors vers la tente dans laquelle il suspectait les joueurs de dormir. Il devait aller les réveiller et il se ferait un malin plaisir de faire un bouquant d’enfer. Le problème c’est qu’en faisant ça, il allait surement se mettre à dos quelques-uns de ses joueurs pour la journée. Il imaginait déjà Keepa bouder. Et si Keepa boudait, l’entrainement n’allait pas bien se passer car le gardien de but ne sera pas opérationnel. Et si le gardien n’était pas opérationnel, l’attaque allait se croire pousser des ailes. Et de fil en aiguille, ça allait être le zouk !

Non, décidemment, Wakka ne pouvait pas se permettre de se brouiller directement avec ses joueurs alors qu’il allait leur annoncer la bonne nouvelle. Surtout qu’il revenait d’un petit périple à Luca, ce qui l’avait forcé à s’absenter plusieurs jours. Presque désespéré sur l’instant, le capitaine frappa un caillou avec sa sandale. La pierre décolla dans les airs pour finir dans un palmier un peu plus loin. Et ensuite, le jeune homme rouvrit la bouche pour finalement se présenter. Davis hein ? Ca lui allait bien.

- J’espère que tu t’es assagi, hein. Il avait dit ça d’une manière tellement naturelle que ça pouvait laisser voir que Wakka se souvenait bien de ce jeune homme. Le capitaine savait bien qu’il avait déjà vu cette tête brulée quelque part. Et à trop chercher, il en avait oublié qu’il était de Besaid. Maintenant que les idées étaient au clair, les yeux du rouquin firent un aller-retour entre la tente et Davis, plusieurs fois, de longues fois.

- Bon… Il décroisa ses bras pour faire quelques mouvements de bras. Je te laisse venir à l’entrainement si tu vas les réveiller. D’un coup de pouce au-dessus son épaule, le capitaine désigna la grande tente. Mais c’est seulement pour ce matin, hein ! Il voulait mettre les choses au clair tout de suite et éviter de devoir faire la nounou toute la journée avec ce Davis.

Eh bien voilà, Wakka venait de changer d’avis. Utiliser ce jeune diriez-vous ? Non, c’était simplement un échange de bon procédé. Wakka avait besoin de quelqu’un pour réveiller les joueurs de Blitzball et Davis voulait voir l’entrainement. C’était donnant-donnant et de ce côté-là Wakka était toujours très honnête. Du haut de sa grande taille, Wakka posa une main sur l’épaule de Davis. Il ne lui avait pas répondu sur son surnom « Wak’ » tout simplement car il avait déjà oublié ça…

- Ah oui et ça… Il frappa alors Davis d’un grand coup dans le dos pour le faire tomber à l’avant si possible. C’est pour m’avoir traité de débile, hein.

Le rouquin reprit sa position de pilier en croisant les bras et en attendant une réaction de la part de Davis. Si ce mec était tellement motivé pour voir l’entrainement, il saurait accepter le deal de Wakka. D’ailleurs, quelque chose disait à ce dernier qu’il n’aurait jamais dû proposer ça… Trop tard, il ne pouvait plus revenir en arrière…
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Mar 7 Jan - 21:14

PNJ
Malgré l’insolence de Davis, Wakka n’avait pas l’air d’être trop contrarié, ce qui était un bon point pour continuer d’échanger avec le rouquin. Bon par contre fallait pas qu’il s’attende à des excuses, parce que pour le moment, l’homme aux cheveux noirs n’avaient pas vraiment envie de se confondre en excuse. Puis de toute façon, c’était sa façon de parler, alors fallait faire avec. C’est d’ailleurs en écoutant l’optimisme de Wakka que Davis se fendit d’un sourire assez moqueur. En route pour une nouvelle victoire hein ? Il était quand même conscient que son équipe était connue pour être la plus mauvaise de Spira ? Non parce que là, le jeune homme voulait bien croire qu’il ne fallait pas perdre espoir, mais fallait pas non plus abuser. Bon, ils avaient bien gagné au fameux championnat de Luca, mais ce n’était qu’un coup de chance, rien de plus et c’était aussi en partie grâce au gamin qu’ils avaient embarqués avec eux. Si Davis aurait été d’humeur massacrante, il se serait fait un plaisir de rabaisser Wakka en lui rappelant cette anecdote, mais pour une fois, il préférait s’abstenir. Après tout, s’il ne voulait pas se faire chier comme un rat mort dans la tente de ses parents, il devait se montrer un poil correct. Échangeant sa bonne humeur avec le capitaine de Besaid, Davis en profita pour cracher de nouvelle parole, ne laissant presque pas le choix au rouquin qui semblait désemparé par sa proposition. Enfin bien sûr, il ne resta pas longtemps dans cet état, car très vite Wakka avait reprit prestance, commençant à vouloir clairement expliquer qu’il n’avait pas le temps pour avoir un gamin dans les pattes. Croisant les bras, Davis le toisa un moment avant de laisser au rouquin le loisir de remarquer que ses joueurs n’étaient pas encore opérationnels. Secouant la tête tout en levant le regard au ciel, fallait avouer que son interlocuteur n’était pas très dégourdis. Sur ce plan-là, il n’avait pas changé d’un poil. C’était à se demander comment il avait pu devenir gardien. Enfin bref, ce n’était pas la question et pour le moment le jeune homme s’en moquait bien. Profitant d’ailleurs que Wakka ait finis de prendre un caillou pour cible, Davis se présenta en bonne et due forme. Du moins, il avait essayé, de toute façon, le jeunot ne faisait rien comme les autres, il était beaucoup trop excentrique pour ça, ce qui parfois, lui attirait pas mal de problèmes. Le prénom du jeune homme avait l’air d’avoir redonné la mémoire à Wakka, ou du moins en partie. C’est vrai que le jeune homme n’était pas passé inaperçus en était plus jeune. Une vraie tête brûlée qui n’arrêtait pas de faire les quatre cents coups…Tout seul. Frottant sa tête avec une de ses mains, Davis regarda l’ex gardien dans les yeux avant de lui adresser un sourire remplis d’arrogance.

« Qu’est-ce que tu crois ? Bien sûr que je me suis assagi ! T’as cru que j’étais encore un petit gamin ou quoi ? »

Ouais bon, il parlait, il parlait, mais il fallait bien qu’il fasse ses preuves. Pour le moment ça semblait mal parti. Pour lui, il n’avait rien n’a prouver à personne. C’était un grand maintenant et il avait lui-même conscience de ses propres facultés. Si les autres n’arrivaient pas à les voir, tant pis pour eux, il s’en moquait bien de toute façon. En tout cas, le rouquin avait du souci à se faire, parce qu’avec les têtes qu’il tirait, on ne risquait pas de dire de lui qu’il était adulte. Regardant faire le gros rigolo en penchant la tête sur le côté, Wakka échangea de nombreux regards entre la tente et Davis avant de l’interpeller tout en faisant de grand mouvement de bras. Les mouvements n’étaient pas franchement utile, mais autant ne rien dit, ça valait mieux. Écoutant ce que le grand capitaine de Besaid aurochs avait à lui dire, Davis ne s’était pas gêné pour tirer une grimace assez négative. Il fallait qu’il fasse quoi ? Réveiller les marmottes qui pionçaient encore ? Sérieux il l’avait pris pour qui ? Une nounou ? C’était quoi cet échange ? Franchement il n’était pas capable de le faire lui-même ou quoi ? Soupirant tout en osant les épaules d’un air blasé, Davis posa rapidement ses deux mains sur ses hanches avant de regarder une nouvelle fois Wakka dans les yeux.

« T’es sérieux là ? Tu veux m’exploiter ou quoi ? Faudrait peut-être que tu dises à tes gars qu’ils sont assez grands pour se démerder. M’enfin, je n’ai pas le choix on dirait. Je vais faire ta sale besogne va ! T’as intérêt à m’être redevable. »

Oui c’était sa façon à lui d’accepter le deal, bien qu’il ne le fasse pas franchement avec plaisir. C’était de l’exploitation pure et dure. Cet homme profitait clairement de l’ennui de Davis pour lui faire faire les pires tâches à exécuter. Oui c’était de l’exagération, mais c’était Davis hein. Pour lui, presque la moitié des choses qu’il devait exercer sans avoir le choix était du pur profit. Soupirant tout en se grattant la tête, le jeune homme commença à marcher vers la tente des paresseux quand soudain, Wakka posa sa main sur son épaule, de façon à le retenir encore un peu. Regardant le jeune roux d’un air curieux, il ne vit pas le coup qu’avait préparé en traître ce vil gredin. Sur le coup de la surprise, Davis se penchant en avant, serrant les dents avant de se relever tout en regardant le roux avec un air hautain. Sérieux ? Il avait fait ça pour se venger ? Bah, c’était mérité après tout.

« Avoue que t’avais pas l’air fin à parler tout seul ! M’enfin, regarde faire l’artiste ! »

Dans un sourire assez mauvais, le jeunot tourna le dos à Wakka tout en prenant le temps de s’approcher de la tente de l’équipe des Besaid Aurochs. Si d’apparence Davis ne semblait pas être rancunier, il était pourtant le premier à qui il ne valait pas chercher des noises. Certes, il avait amplement mérité le coup du capitaine, mais ce n’était pas une raison pour lui avoir décollé les poumons. Ouvrant la porte en tissu de la tente d’un geste vif, Davis pris une assez grande inspiration avant de beugler dans la tente aussi fort qu’il le pouvait.

« Eh les demoiselles ? Faudrait peut-être penser à bouger votre cul non ? On sait que vous êtes des gros nazes qui ne savent pas tirer dans un ballon, mais quand même faut pas abuser. Votre capitaine est là pour votre entraînement. Il serait peut-être temps d’apprendre à jouer non ? »
« Qu’est-ce qu’il a dit le ptit con là ? »
« Le ptit con à dit que même un infirme saurait jouer mieux que toi ! »
« Attends un peu qu’on t’attrape toi ! Tu vas voir ! »

Refermant la porte de la tente sans demander son reste, Davis ne perdit pas de temps pour revenir auprès de Wakka un sourire triomphant sur les lèvres. Il lui avait demandé de réveiller son équipe, mais il n’avait pas dit de quelle façon. Avec le jeune homme il fallait penser à tout, même à des petites choses sans importance.

« Bon dans cinq minutes ils seront là. Tu seras gentil de leur dire que c’est toi qui m’a utilisé pour qu’ils se réveillent. Ah puis…Tu n’as pas intérêt à te défiler. J’ai fais ce que tu m’as demandé, à toi de remplir ta part du marché. »

Le petit con était en action est un pas qu’un peu. Fier de sa connerie, Davis ne se gêna pas pour se tenir à côté de Wakka, croisant les bras pour faire genre qu’il attendait avec ce dernier. Si le rouquin avait pensé que c’était une idée de génie que d’utiliser ce dernier, il risquait de s’en mordre les doigts, surtout qu’il allait devoir supporter ce dernier à présent. Tournant un bref instant la tête vers le capitaine, le jeunot fourra une de ses mains dans ses poches avant de poursuivre tout en regardant la tente d’un air amusé.

« Eh Wak ! J’espère au moins que ça vaudra le coup ton entraînement. Parce que c’est bien beau d’avoir gagné une fois au championnat de Luca, mais faudrait peut-être ramener d’autres victoires non ? Parce que vous n’allez pas refaire un record de vingt-trois ans de défaite quand même ? »

Bon bah au moins, si Wakka voulait tester ses connaissances en matière de Blizt, il était servi. En même temps il fallait l’avouer, c’était quand même une équipe de bras cassé. Souriant à cette pensée, Davis était conscient qu’il jouait avec la patience de son interlocuteur. En même temps, il s’ennuyait toujours sur cette petite île pourrie et maintenant qu’il avait une occupation, il comptait bien en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Mer 8 Jan - 10:22


En plus d’être un pot de colle, ce Davis n’était pas du genre à faire n’importe quelle “chose”. Sans doute qu’il considérait que la tâche que Wakka venait de lui confier était trop nulle voire rabaissante. Mais le capitaine ne revint pas sur sa proposition et fit mine de ne rien entendre lorsque Davis se plaignit. Il lui demandait ensuite de lui être redevable ? Bah voyons. Wakka sourit alors  en levant les yeux au ciel. Sa reconnaissance, ce serait qu’il assiste à l’entrainement et plus les secondes défilaient, plus Wakka se rendait compte de l’erreur qu’il venait de faire.

Si le capitaine souhaitait se défiler pour réveiller son équipe, il n’aurait jamais dû confier cela à un type comme Davis. Au départ fier de son marché, Wakka déchanta rapidement en voyant et surtout en écoutant les propos du jeune homme. Que d’insultes. L’équipe allait être de bonne humeur comme ça ! Merci Davis ! Se passant la main sur la nuque, le capitaine ne faisait à présent plus le fier et s’en voulait même d’avoir prêté attention à ce petit vaut-rien ! Si ça ne tenait qu’à lui, Wakka l’aurait déjà rejoint pour lui passer un savon. Non, mais c’est vrai, c’était quoi cette manière de parler là ?

Qui plus est, si Davis avait simplement réveillé l’équipe, ça aurait été bien. Mais dans sa gueulante, c’est toutes les tentes voisines qui commencèrent à s’agiter après avoir entendu les paroles de Davis. Encore plus mal à l’aise Wakka essayait de se faire tout petit, mais ne bougeait finalement pas de sa position car Davis était déjà en train de revenir. Apparemment, Botta n’avait vraiment pas apprécié car il se permit de répondre sur le même ton qu’avait pris Davis.

Ce dernier fit d’ailleurs très vite surface et se positionna à côté de Wakka, comme pour bien faire voir qu’il était avec lui et qu’il bénéficiait en quelques sortes de sa protection. Ce qu’on pouvait voir, c’était que les traits de Wakka avait légèrement changé. S’ils étaient neutres jusqu’à présent, au pouvait apercevoir un petit rictus qui en disait long sur l’état d’esprit du capitaine. Il commençait à être agacé. Et dans ce cas-là, le rouquin ne préférait pas extérioriser son agacement. Il adoptait la stratégie de la cocotte-minute, gardant pour lui toute cette vapeur jusqu’à ce qu’elle explose. D’un autre côté, l’équipe avait fait la grasse matinée sans raison. Cette « punition » était donc justifiée selon Wakka.

- T’inquiète pas gamin. Un homme assume ses responsabilités, un capitaine, encore plus, hein. Il essayait de ne pas faire transparaitre sa colère. J’assumerai de t’avoir dit de les réveiller. Après, ce que toi tu as dit, c’est ton problème, hein

Voilà maintenant qu’il faudrait attendre cinq minutes selon Davis pour voir sortir le premier membre de l’équipe. C’est qu’ils ne les connaissaient pas le jeunot… Cinq minutes, ce serait le rêve. En attendant ça, Wakka ne put s’empêcher de rire sans même expliquer pourquoi. En tout cas, le soleil commençait à grimper dans le ciel, ce qui laissait présager un temps parfait pour s’entrainer. Wakka avait tout simplement hâte d’annoncer la nouvelle à l’équipe qui ne devait donc pas être encore au courant. Puis, Davis revint au galop avec ces provocations. Faisant quelques têtes de plus que le jeune homme, Wakka lui tapa vivement sur le crâne pour le faire taire.

- Le passé, c’est le passé ! Ah bon, sans déconner ? Et le dernier tournoi m’a ouvert les yeux. Wakka se rapprocha alors de la tente tout en continuant de parler à Davis. Pense ce que tu veux, mais je crois en mon équipe. Tout est dans le mental hein. On l’avait pas avant. Peut-être que le capitaine se cherchait des excuses ? Mais il fallait avouer que depuis que Tidus avait fait un bref passage chez les Besaid Aurochs, une nouvelle source de motivation était apparue… Non plus celle de ne plus perdre un match, mais celle de gagner le tournoi. Enfin, il faut être un vrai sportif pour comprendre ça, hein. Avait-il dit ça pour provoquer à son tour Davis ? En tout cas, il l’avait dit d’un ton très serein.

Le capitaine des Aurochs fut bien vite couper dans son dialogue quand Botta, l’arrière gauche de l’équipe déboula dehors à toute allure, à moitié préparé. Il était suivit de près par un petit chauve. Ca c’était Datto, l’avant droit.

- Reviens là petit con !
- Ouais tu vas voir qui va devoir remuer ses fesses là … Ahhh ! Le regard de Datto se posa sur Wakka et il stoppa donc immédiatement sa gueulante. Cap’taine ! T’es retour ! Ehh les gars, Wakka est là ! Et comme lorsqu’on sonnait la cloche pour signaler que le repas était prêt, les trois autres membres de l’équipe sortirent de la tête en deux temps trois mouvements.

La colère semblait s’être tout naturellement apaisée ou plutôt elle s’était envolée… Les joueurs des Aurochs ne prêtaient plus attention à Davis car ils attendaient tous une seule et unique chose : savoir si l’équipe avait été retenue et inscrite pour le prochaine tournoi. Wakka ne fit évidement par durer le suspense et avança sa main devant lui pour inciter les autres joueurs à en faire de même. Rien qu’à ça, on pouvait sentir la bonne nouvelle.

- Les Aurochs sont de retour au tournoi les gars !
- GO GO GO ! Se mirent-ils tous à chanter en choeur en amenant leurs mains au-dessus de celle de Wakka comme un signe de ralliement. C’était ça l’esprit des Aurochs ! Peut-être un peu démodé mais une vraie nouvelle volonté qu’on ne pourrait arrêter cette année !

S’ensuivit quelques explications du capitaine qui donna les grandes lignes administratives que devait suivre l’équipe pour confirmer définitivement son inscription. Cette discussion dura quelques minutes. Des minutes qui semblèrent peut-être très longues aux yeux de Davis puisque c’était comme si il était devenu transparent. Enfin, jusqu’à ce que Botta recroise son regard arrogant.

- Dis Wakka, c’est qui ce crétin ? Il nous a revei…. Heu… dérangé  comme un sale gosse ! Sans le vouloir, Botta venait de trahir toute son équipe. D’ailleurs, il était un peu gêné à ce moment et sentait bien les regards de ses coéquipiers qui pesaient sur lui.
- Hehehe, disons que c’est ce qui arrive lorsqu’on fait la grasse mat’ hein. Botta était toujours furieux et ce n’était pas Wakka qui allait protéger Davis pour le coup. En tout cas, au vu de la réaction du capitaine, toute l’équipe avait bien compris qu’il n’y était pas pour rien dans ce remue-ménage. Oh… Et il va venir assister à notre entrainement ce matin… Wakka apposa ses deux gros bras sur les épaules de deux de ses coéquipiers alors que ceux-ci n’étaient pas d’accord avec ce qu’il venait de dire. Alleeez. C’est sa récompense pour vous avoir réveillés ! On est les Aurochs, pas des marmottes, hein ! A cela, personne ne pouvait rien dire car Wakka avait raison.

Se retournant vers Davis, Wakka lui fit signe de s’approcher du groupe. Comme convenu, Wakka prenait la responsabilité du réveil brusque. Au tour du jeune homme d’assumer ses paroles. Botta était à deux doigts de lui en coller une et mine de rien, ça pouvait bien faire marrer Wakka tout ça. Après tout Davis l’avait un peu cherché nan ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Mer 8 Jan - 13:39

hrp:
 

PNJ
La bonne nouvelle ? L’équipe était maintenant réveillée prête à affronter cette fameuse journée qui semblait rayonner grâce au beau temps. La mauvaise nouvelle ? Elle risquait d’être d’humeur massacrante à cause d’un petit con du nom de Davis. Comme convenu avec le capitaine des Besaid Aurochs, le jeune homme s’était approché de la tente pour réveiller les joueurs de Blizt, usant de propos quelques peu provoquant avant de s’en aller comme une fleur pour se positionner auprès de Wakka, afin de bénéficier de sa protection au cas où l’équipe vaudrait réellement lui casser la gueule. Fier de son comportement, le jeunot se doutait bien qu’il avait dû énerver le rouquin et d’ailleurs c’était le but. Bah eh, il n’allait quand même pas se comporter comme un fils de bonne famille. Ça ne lui ressemblait pas et puis il fallait bien user de bon terme pour faire bouger ses limaces endormis. Préférant assurer ses arrières, Davis n’hésite pas à donner son avis sur la situation à Wakka, indiquant qu’il avait intérêt à assumer ses responsabilités. Il n’avait pas envie d’en prendre plein la tête pour une chose qu’il n’avait pas envie de faire. Contre toute attente, le jeune roux accepta, mais en contre partie, le jeunot aux cheveux noirs devait assumer ses propres propos. Haussant les épaules tout en levant ses mains paumes vers le ciel, Davis afficha un sourire narquois avant d’accepter le deal. De toute façon, il n’avait pas vraiment le choix de plus, il n’était pas le genre à se défiler pour ce genre de choses. Même si pour ça il devait se prendre une bonne mandale dans la tronche. D’ailleurs en parlant de mandale, il ne tarda pas à en recevoir une d’ailleurs. Alors qu’il provoquait Wakka en citant les exploits minables de son équipe, le roux décida de ne pas se laisser démonter par ce petit con. Profitant du fait qu’il était plus grand que Davis, le rouquin profita que le jeunot soit absorbé par ses paroles pour lui flanquer un bon coup sur la tête, de façon à le faire taire. Surpris par le geste de son ainé, le jeunot se frotta fortement la tête, n’écoutant qu’à moitié les paroles de son bourreau. Il était timbré ou quoi ? Certes, il l’avait bien mérité, mais il aurait pu y aller mollo quand même. C’est qu’il en avait besoin de son cerveau.

Retenant des larmes de douleur tout en serrant les dents, Davis regarda un instant Wakka, avant de soupirer d’un air las. Ouais bon, mine de rien il gagnait des points l’autre taré. C’est vrai que c’était passé et que maintenant, l’équipe des Besaid Aurochs avait l’air plus motivé, mais ça restait à voir quand même. La dernière phrase du rouquin attira soudainement l’attention de Davis qui le regardait d’un air curieux. Il fallait être un vrai sportif comme comprendre ? Attends ? Il disait ça à lui ? Riant tout en agitant sa main devenant lui. C’était vraiment mal connaître le petit con qu’il était. Certes, il ne jouait pas au Blitz, mais il était un bon coureur. Plutôt que de se spécialiser dans un seul domaine, Davis lui préférait toucher à tout. Il n’était pas un sportif hors normes, mais il se débrouillait. Préférant ne pas répondre à ça, le jeune homme admira enfin l’équipe qui était enfin sorti de la tente. Bah purée, même en les provoquant ils avaient mis du temps à sortir. Plaçant ses mains derrières sa tête, Davis regarda la scène avec un narquois. C’est qu’en plus le petit groupe le cherchait lui ? Que d’honneur, mais la recherche s’arrêta bien vite quand l’un des membres remarqua Wakka, saluant leur chef avec une joie presque communicatif. Croisant les bras, tout en s’adossant sans forcer sur une des tentes, le jeune arrogant écouta d’une oreille les discussions, préférant laisser le rouquin communiquer avec sa bande. Un capitaine avait toujours des choses à dire et parfois même dans un discours long et ennuyant. Levant les yeux au ciel, tout en regardant le ciel, Davis profita de ce moment de répit avant de reposer son regard plein d’arrogance sur le petit groupe. Un des membres — qui avait remarqué son regard —  ne tarda pas à poser des questions sur lui, l’identifiant avec un superbe adjectif. Crétin ? Ouais pas mal, mais il pouvait mieux faire niveau insulte, surtout que cet abruti venait de se vendre, lui et son groupe. Riant discrètement, Davis savait qu’il aurait de quoi s’amuser avec cette fine équipe. Laissant Wakka expliquer la situation, Davis attendit un signe de sa part avant de s’approcher, restant les bras croisés avant de répliquer. À l’encontre des joueurs.

« Eh sérieusement les mecs. Je n’allais quand même pas vous réveiller avec des mots doux comme votre maman. Puis bon, au moins vous vous êtes bougés le fion comme ça. Bon niveau temps vous auriez pu faire mieux hein ! Parce que même ma grand-mère serait sorti plus vite. »

À ce rythme-là, Davis allait se prendre des baffes avant même qu’il n’est eu le temps de souffler. Bon au moins, il avait assumé ses paroles. Du moins, à sa façon. Il ne Fallait pas non plus s’attendre à autre chose de la part du gamin arrogant qu’il était. Mains derrières la tête, le jeunot se donna une attitude assez décontracté et cool, malgré la tension qui régnait autour de lui. Si avec ça, les membres n’avaient pas la niaque, Davis ne savait plus quoi inventer pour les motiver. Affichant un sourire moqueur, le jeune homme se tourna vers Wakka, le toisant un peu avant d’ouvrir la bouche pour lui parler à nouveau. Reprenant un sujet qui n’était peut-être plus trop d’actualité.

« Oh d’ailleurs Wak. Prouve moi que t’es un vrai Sportif hein ! Ça serait dommage que tu me fasses la morale pour ensuite te montrer aussi empotée qu’un guados. »

À croire que le plaisir secret de ce petit con était de faire exploser la cocotte-minute qu’était wakka. Affichant un air assez fier, le gamin pris les devants, préférant laisser le groupe entre eux de façon à laisser les réflexions pleuvoir. Enfin, en espérant qu’ils n’avaient pas décidé de tous le courser pour s’occuper de son cas. Bien qu’il venait de temps en temps sur l’île de Besaid, il ne se rappelait plus trop de tous ses recoins, ni de ses cachettes secrètes. Comme quoi parfois, ça manquait de ne plus être gamin. M’enfin, l’heure n’était pas aux souvenirs d’enfances, mais à l’entraînement. Prenant le chemin de l’entrée de village, Davis apprécia toutefois la brise marine qui lui fouettait le village. Ça faisait bien longtemps qu’il n’était pas venus sur ce banc de sable et même si parfois, il n’appréciait pas cette île, il appréciait se balader sur sa plage de sable blanc. De quoi le rendre contradictoire quand on le connaissait bien. Ses pas s’enfoncèrent petit à petit dans la couche poudreuse qu’était le sable, le terrain d’entraînement ne devait pas être bien loin, aussi Davis préféra attendre le groupe pour mieux se repérer. Ce n’est pas parce que l’île était petite qu’il ne pouvait pas se perdre.


Dernière édition par Heartly le Mer 8 Jan - 13:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Mer 8 Jan - 13:40

Direction de Wakka et Davis : l'ïle de Besaid - Plage et Blitzball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Mer 15 Jan - 17:45

Davis et Wakka viennent de la plage de Besaid

La scène avait été des plus drôles selon Wakka ! Le capitaine était bien installé dans son lit de sable afin d’assister à la vengeance des Aurochs. Et pour tout dire, ceux-ci n’y allaient pas de main morte ! Les balles arrivaient à torrent et Wakka se trouva une excuse en se disant que ce n’était qu’un entrainement de plus. En tout cas, il était impatient de voir comment Davis pouvait se débrouiller face à cet assaut. Sifflant d’étonnement face à ses nombreuses esquives, Wakka se redressa pour mieux voir les mouvements du jeunot.

- Hey les gars, va falloir faire mieux, hein ! Cria t-il en direction de l’équipe qu’il ne voyait plus. Elle s’était faufilée entre des buissons sur la falaise afin d’avoir une position de maître. De là, les Aurochs utilisaient la gravité naturelle pour faire piquer les balles, ce qui faisait toujours plus mal. Davis quant à lui se démenait comme il le pouvait pour esquiver tout ça.

Mais les yeux de Wakka furent très vite attirés par un petit bonhomme qui semblait avoir élu comme planque un tronc d’arbre ! Sortant de sa cachette, le gamin marmonna deux trois trucs inaudibles pour Wakka. Ce n’était sans doute pas grand-chose, mais le fait est que cela déstabilisa Davis et le coupa dans sa concentration. Ce qui devait arriver arriva ! Le ténébreux se prit un tir en pleine face avant de trébucher dans l’eau en se plaignant.

Wakka avait été le premier à rire aux éclats. Il se roula presque dans le sol et frappa plusieurs fois sur le sol tout en se tenant le ventre. Voilà que l’arroseur était subitement arrosé, qui plus est, pas plus jeune que lui. Le gamin arborait un sourire géant et déclara alors que les Besaid Aurochs étaient les vainqueurs. Wakka prêta d’ailleurs attention à ce petit bout d’homme. Que faisait-il ici tout seul ? L’équipe de Blitz, satisfaite de sa vengeance, ouvrit donc la marche en direction de Besaid, laissant derrière elle Davis, Boris et Wakka. Ce dernier se releva bien vite en essuyant son large pantalon.

Alors que  Davis était revenu de son rocher, il présenta le petit gamin qui était tout gêné. Ainsi, c’était un des plus grand fan de l’équipe. Wakka s’accroupit au niveau de l’enfant et lui mit une pichenette dan l’abdomen tout en souriant agréablement.

- Woooh, la relève de l’équipe…. Fit-il en exagérant ses émotions pour jouer un jeu avec le petit. Celui-ci d’ailleurs semblait conquis par cette remarque et commença alors à rire en se pinçant les lèvres, toujours gêné. Mai savant ça, va falloir manger un peu de soupe hein. Le petit Boris serra ses poings en en levant un au ciel. La détermination, il l’avait pour sûr !
- Je deviendrai aussi grand que toi ! Le gosse imita ensuite les déplacements du roux tout en se passant une main dans les cheveux pour se faire une houppette. Wakka se mit alors une nouvelle fois à rire et tapota la tête de Boris lui signifiant qu’il était sur la bonne voie.
- Comment une future star comme toi est-elle arrivée là hein ? Wakka reprit un air un peu plus paternel comme il en avait l’habitude. La route grouille de monstres… Une star se doit de faire toujours attention ! Il aurait bien agité son doigt de haut en bas comme le faisaient toutes les mères en sermonnant leur marmaille, mais ça aurait été trop.
- Mais je voulais tellement voir les Besaid Aurochs s’entrainer ! Wakka hocha négativement la tête, comme si ce n’était pas une raison suffisante. En plus Davis dit toujours qu’il faut se bouger les miches pour avoir ce qu’on veut… Les yeux du capitaine se firent des plus ronds ! Il était presque frustré d’avoir entendu un gamin de si bas âge parler comme ça.
- Davis hein… Wakka se retourna vers lui d’un regard assez louche, puis il abandonna bien vite ce qu’il avait en tête.

Car déjà, l’équipe avait pris une bonne longueur d’avance. Wakka fit alors signe au deux jeunots de se mettre en route et de ne pas trainer. Wakka avait bien évidemment déjà remarqué Boris dans le village ! C’était une petit gars bien brave et toujours de bonne humeur. Il se rappelait le voir jouer au football avec les copains de son âges. Mais jamais il ne s’était douté qu’il était un mordu de Blitz… Enfin, ça pouvait encore changer.

- T’sais petit… Wakka marqua une pause en grimpant quelques strates rocheuses pour arriver au chemin des cascades de Besaid. Le blitz, ça a rien à voir avec le foot ou le reste hein… Il s’arrêta alors pour mimer deux trois gestes plutôt ridicules dont il était certain que Boris acclamerait. Faut savoir bien nager, être endurant pour ton souffle… Il souffla pendant de longues secondes comme si une bourrasque allait se déclencher… Et faut pas avoir peur du contact… Là Wakka bondit sur Davis pour le déséquilibrer en le poussant d’une belle manchette. Ca avait eu l’effet escompté, le petit ria une nouvelle fois alors que ses yeux ne semblaient toujours pas croire la situation. Bref, faut pas être comme Davis hein… Wakka se mit alors à rire de sa blague miteuse et Boris ramena ses mains devant la bouche pour éviter d’exploser sous les moqueries et pour ne pas s’attirer les foudres du ténébreux.

En fait, Wakka savait que le prétentieux avait les aptitudes pour avoir une place dans une équipe de Blitz, avec de l’entrainement. Mais ça ne se faisait pas du jour au lendemain ! Et puis l’esprit d’équipe et la cohésion était aussi choses importantes. Wakka pour le coup n’était plus autant persuadé que c’était ce que recherchait Davis. Gérer ce type d’individu, c’était tout un art en fait. Bref, le trio se remit en route pour le village et c’est au bout d’un bon quart d’heure que le gosse s’arrêta subitement en soufflant, tout en se massant les mollets.

- J’ai trop trop mal aux jambes… Il avait dit ça d’un ton tellement accablant que Wakka se sentit obligé d’aller vers lui et de le faire grimper sur ses épaules. Il ne restait qu’une autre quinzaines de minutes avant d’arriver au village et le bonhomme était plus que ravi de pouvoir être porté par le capitaine. Oh, Davis, t’es trop un nain !

Comment le ténébreux allait-il réagir face aux attaques d’un petit de cet âge ? Surement qu’il allait se venger ou alors le remettre à sa place. En attendant, le roux et les deux gamins arrivèrent au village de Besaid sans même avoir rencontré un seul monstre ! Ca restait rare et ça faisait gagner un temps fou ! Si Wakka avait su, il aurait surement prolongé l’entrainement un peu plus longtemps. A peine arrivé sur la place principale du village qu’une mère toute affolée se dirigea vers Wakka et Davis, les traits plus énervés qu’apeurés.

- Boris, t’étais passé où ?! Je me suis fait un sang d’encre ! Combien de fois je t’ai dit de ne pas partir du village comme ça ! Elle était furieuse et n’avait pas encore remarquée que c’était le capitaine des Aurochs qui portait son fils. Une fois remarqué, elle se fit moins bruyante et semblait bien gênée.
- Qu’est-ce que je te disais petit, hein ? Boris baissa la tête et le roux le fit descendre de ses épaules pour qu’il aille rejoindre sa mère. Cette dernière en profita pour engueuler un peu Wakka, croyant que c’était lui le responsable. Bon sang, ces gamins, que des ennuis ! Le leader ne put même pas s’expliquer !

La tornade et son fils étant à présent partis manger sous une tente, Wakka se retourna face à Davis pour voir comment il se portait. Le gamin l’avait bien cherché durant le trajet, tout comme Wakka d’ailleurs… Peut-être était-il alors un tant soit peu énervé ? Ca n’empêcha pas le capitaine d’ouvrir la bouche avant de se frotter le ventre sous l’appel de la faim.

- On mange à l’auberge. Si ça te tente hein…. Clairement, c’était une invitation mais ça restait Davis qui déciderait. Le « on » incluait forcément l’équipe de Blitz, ce qui pouvait alors encore dégénérer durant le repas. Enfin bon, au vu de ce qu’il s’était déjà passé, le roux n’avait pas trop de soucis à se faire, ça restait une gentille bagarre… Le choix était donc posé et le ténébreux avait peut-être autre chose à faire que manger avec les Aurochs ?...
Revenir en haut Aller en bas
Daggran
Ancien Père Fondateur

Ancien Père Fondateur

avatar
Niveau : 0

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Ven 17 Jan - 13:58

    Genesis & Prine viennent de : Dali.

PNJ
Enfin de retour sur la terre ferme ! Dès que ses pieds se posèrent sur le quai, Prine s’étira de tout son long. Ce voyage avait été tellement long ! Prine était bien contente d’être enfin arrivée. Durant la matinée, elle avait été prise par erreur dans une embuscade. Une attaque sur le petit village de Dali, commandité par une certaine « Nezhautchinera ». C’était à cette occasion que Prine avait rencontré le mystérieux Genesis : un homme mystérieux, qui semblait trainer un sombre fardeau derrière lui. Après avoir fait des pieds et des mains, Prine l’avait convaincu de venir quelques temps à Besaid, afin d’y trouver refuge. Ensuite, eh bien, ils avaient grimpé dans un navire de Lindblum, pour rejoindre la petite île estivale. Durant le voyage, Prine n’avait pas vraiment eu l’occasion de discuter avec Genesis. Elle avait commencé par donner son nom au mystérieux voyageur, avant d’explorer le navire de fond en comble. Mais rapidement, les marins en avaient eu assez de Prine, et de ses déplacements incessants. Après avoir été réprimandée plusieurs fois, Prine avait bien essayé de s’occuper en chantant sur le pont ; mais quand les hommes d’équipage commencèrent à hurler en reprochant à la jeune fille ce brouhaha incessant, elle décida enfin de se taire. Finalement, Prine avait passé le plus clair de son temps penché contre la rambarde, à contempler les flots qui se fendaient devant le navire. C’était pour cette raison que la jeune fille était si heureuse d’être enfin arrivée.

Prine et Genesis avaient été chanceux : il était encore tôt. La plage était pourtant déserte, et Prine supposa donc que les habitants de l’île étaient au village, afin de manger. La demoiselle commençait elle aussi à avoir faim, mais pour le moment, sa principale préoccupation était de retrouver Davis ! Elle avait tellement hâte. Imaginer son visage suffisait à faire battre son cœur, et à la faire trépigner d’impatience. Prine se retourna donc, et interpela Genesis. Quitte à avoir invité l’homme aux cheveux roux sur cette petite île, autant l’accompagner jusqu’au village. La demoiselle fit donc route vers le cœur de l’île, sautillant gaiment à chacun de ses pas. Ils traversèrent le plage, puis se dirigèrent vers le sentier battu. En chemin, ils croisèrent un homme, et Prine en profita pour demander son chemin. Malgré sa méfiance, le brave homme confirma que Prine et Genesis allaient dans la bonne direction, puis, il prit congé pour rejoindre la plage. Satisfaite, Prine gambada à nouveau sur le sentier, tout en chantonnant gaiment. Elle était absolument intenable, brûlant d’une impatience qu’elle parvenait à peine à dissimuler. Puis, quand ils arrivèrent enfin aux portes du village, le cœur de Prine s’arrêta. Même de dos, elle aurait reconnu Davis entre mille. La demoiselle oublia tout le reste, et se précipita sur son bellâtre ténébreux.

« Daaaaaaaviiiiiiiiiiiis ! »

Le jeune homme allait à peine avoir le temps de se retourner, car déjà, Prine s’élança sur lui. Elle l’entoura de ses bras, le serrant aussi fort que possible, tout en frottant sa tête contre son torse. Puis, la seconde suivante, elle se recula et le foudroya du regard.

« Bon sang, où tu étais passé ?! Je t’ai cherché partout ! Tu m’as encore abandonnée ! »

Puis, Prine remarqua l’homme qui discutait avec Davis. Un roux — encore — avec une allure de sportif… Prine échappa un rire gêné, avant de se frotter la tête. Elle n’était pas originaire de Besaid, et ne connaissait donc pas le célébrissime Wakka. Enfin, pas personnellement. Mais avec son allure excentrique et son comportement déplacé, elle risquait de perdre des points sur le compteur du capitaine… Son serre-tête pourvu d’oreilles de lapin était difficiles à manquer, tout comme sa robe à jupon, et ses grandes bottes couvertes de rubans.

« Oh… Désolée. Je m’appelle Prine ! Je suis l’amie, soudainement, Prine s’agrippa au bras du ténébreux jeune homme, de Davis ! »

Puis, la jeune femme se tourna vers les portes du village. Elle adressa un sourire à Genesis, et profita de l’occasion pour introduire le mystérieux soldat.

« Et voici Genesis ! Il m’a tenu compagnie sur la route, expliqua Prine, préférant éviter d’ébruiter l’incident de ce matin sur la place du village. »

Le petit village paisible semblait soudain très animé. Mais les présentations furent interrompues par le ventre de Prine, qui gargouilla. Elle mourrait de faim. La jeune fille s’empourpra, et baissa la tête, sans savoir où se mettre. Aussi, elle tira sur la manche de Davis.

« Tu penses que je pourrais manger chez toi ? Comme ça, je pourrais rencontrer tes parents ! Oh s’il te plait, s’il te plait, s’il te plait ! »

Prine leva son regard le plus suppliant vers Davis. Rencontrer les parents de Davis… Hors de question de passer à côté d’une occasion pareille ! Peu importe si pour ça, elle risquait de paraître mal élevée devant Wakka et Genesis. Prine plaça ses mains derrière son dos, et remua doucement la pointe de son pied contre le sol. Une énième tentative pour amadouer Davis.

Hors RP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Ven 17 Jan - 15:34

PNJ
Eh beh, à croire que Boris faisait fureur auprès de Wakka. Ses deux là s’entendaient comme deux larrons en foire. Profitant d’être lié pour embêter au maximum Davis. Que ça soit dans les gestes, comme dans les mots. Pourtant, le jeune ténébreux ne semblait pas être vexé par les propos tenus contre lui. Il préféra sourire avec arrogance, plutôt que de s’énerver. Après tout, ce n’était pas méchant. Concernant la remarque du rouquin, le jeune péteux s’était mis à rire grandement, regardant Boris avant d’afficher un air provocateur tout en posant son pouce sur son torse tout en gonflant ses muscles. Ne pas être comme lui hein ? En même temps, il était unique en son genre. Personne ne pouvait lui arriver à la cheville.

« Héhé, en même temps je suis unique en mon genre ! Par contre Boris, si tu veux être fort en apnée, ne fume pas ! Conseil d’ami. »

En signe de réponse, le garçon confirma tout en citant les effets négatifs de la clope. Il en profita aussi pour faire la morale à Davis qui se frotta l’arrière de sa tête d’un air gêné. Ouais bon, c’est vrai qu’il marquait des points, mais bon, le jeunot n’était pas non plus un grand fumeur. C’était plus une de temps en temps comme ça, pour le plaisir. Donnant raison au gamin, sans pour autant vouloir changer son habitude, la discussion s’arrêta sur cette note, avant que le village ne fasse son apparition devant les trois hommes. Comme à son habitude, le gamin ne tarda pas à geindre, trouvant même une excuse pour se faire porter par son héros. En voyant la scène, le lancier n’avait put s’empêcher de pouffer derrière le duo. Sacré Boris, il arrivait toujours à ses fins visiblement et c’est qu’en plus, il osait se moquer de son ainé. Bah chapeau, à croire qu’il était en train de copier sur le caractère du jeune con. Ce qui n’était pas une bonne chose. S’approchant du groupe tout en posant sa main sur la tête du petit bonhomme, Davis agita celle-ci de façon à le décoiffer. Œil pour œil, dent pour dent et il ne tarda pas à répliquer tout en haussant les épaules d’un air détaché.

« De nous trois, c’est toi le nain. Tu ferais mieux de manger plus de soupe petit ! Sinon tu feras jamais partis des Besaid aurochs ! »
« Eh ! C’est pas vrai ! Tu vas voir, je serais bien plus grand que toi ! Et bien plus fort ! »
« J’attends de voir ça. »

Approchant sa main en poing du petit, le ténébreux attendit que le jeune garçon tape dans celui-ci comme pour conclure une promesse. Il avait toujours fonctionné comme cela avec ce môme. Il préférait le motiver avec des promesses de façon à ce qu’il puisse atteindre ses rêves. Au fond, Davis agissait comme un grand-frère protecteur, mais il préférait mourir que de l’avouer. Puis de plus, il n’était pas apprécié des parents du gamin, qui ordonnaient souvent à l’enfant de ne pas approcher du jeune adulte. D’ailleurs en parlant du loup, la mère ne tarda pas à apparaître devant les deux sportifs, engueulant tout d’abord Boris avant de faire la morale à Wakka. Elle était toujours aussi autoritaire celle-là et comme d’habitude, elle ne pouvait s’empêcher de se prendre pour la reine en faisant ses leçons de donatrice. Croisant les bras, tout en l’a regardant gesticuler, le jeune prétentieux ne s’était pas retenu de lever les yeux au ciel, attirant au passage les foudres de cette lionne sur lui. Pourquoi fallait-il toujours qu’elle lui prenne la tête ?

« Quant à toi ! Je t’ai déjà dit de ne pas approcher de mon fils ! Espèce de… »
« Eh oh commence pas à m’asticoter toi ! Je fais encore ce que je veux aux premières nouvelles et si tes pas contente ta qu’à surveiller ton fils ! Mère indigne, tu ferais mieux de t’occuper de ta famille au lieu de donner des leçons. »

Davis ? Un mufle ? Non ! Pas du tout voyons. C’était un ange, un ange qui venait de couper cours à la discussion en mettant la mère en rogne. Celle-ci lança un regard noir au jeunot avant de tirer son fils avec elle, parlant avec lui sur un air sec et froid. Sûrement qu’elle devait lui dire pour la millièmes fois que Davis n’était pas une personne fréquentable, comme d’habitude quoi. Soupirant tout en regardant le ciel, le chevalier dragon préféra respirer un bon coup avant de retrouver son calme. Pas besoin de s’énerver pour ça, après tout, cette furie n’avait pas donné suite, alors autant penser à autre chose. D’ailleurs, aussi étonnant que ça puisse être, Wakka invita le jeune crâneur à manger avec lui. Sérieusement ? Il était prêt à le supporter encore un peu plus ? Il devait être masochiste non ? Bah après tout, pourquoi pas. Maintenant que l’équipe s’était défoulée sur lui, il devrait y avoir une meilleure ambiance. Lançant un grand sourire colgate tout en posant ses deux mains sur les hanches, le jeune homme s’approcha de Wakka avant de lui répondre avec un air assez amusé.

« Eh ! Je ne pensais pas que tu irais jusque-là, mais pourquoi pas ! J’accepte ton invitation en espérant que… »
« Daaaaaaaviiiiiiiiiiiis ! »

Une voix coupa court aux paroles de Davis. Une voix stridente qu’il ne connaissait que trop bien. Une alarme commença à sonner en lui et le mot alerte n’arrêtait pas de s’afficher dans son esprit. Son visage se décomposa soudainement et à peine avait-il pris le temps de se retourner qu’une jeune femme se colla contre lui. Bon dieu, mais comment ? Pourquoi ? Qu’est-ce qu’elle foutait ici ? Comment elle avait fait pour le retrouver ? Grinçant des dents, le jeune homme posa ses deux mains sur l’épaule de Prine pour la décoller de son corps. Non, non, non et non. Pourquoi le mauvais karma le punissait de la sorte ?

« Putain, mais merde ! Qu’est-ce que tu fous ici ? T’es le pire pot de glue que je connaisse ! Lâche-moi ! Prine bon dieu, LACHE MOI !»

Comment elle avait fait pour revenir de Tréno ? Une ville où il était sûr que la demoiselle serait bloquée pendant au moins quelques semaines voir un mois, mais non ! Cette femme s’en était sortie s’en problème et en plus de ça, elle l’avait retrouvée. Elle possédait un radar ou quoi ? Ce n’était pas possible ce genre de poisse. Posant sa main sur son front, le lancier semblait être désespéré, grimaçant sans se cacher devant les réactions de cette chanteuse dynamique. Une raison de plus de détester Yevon tiens, mais ce n’était pas le sujet, car très vite Prine se présenta devant Wakka en signalant qu’elle était une amie du jeune homme. Si encore elle ne se serait pas collée au bras du jeune con, cela aurait pus passer, mais là, c’était hors de question que le rouquin se fasse des idées. Décollant une nouvelle fois, la jeune femme de son corps, Davis se mit à soupirer avant de reprendre les propos de Prine, mais dans sa version des faits.

« Une putain de Stalkeuse oui ! Une sangsue ! Et tu n’es pas obligée de te coller à moi ! Je n’ai pas envie qu’on se fasse des idées sur nous deux ! Compris ? Recommence pas ! »

Mais c’est qu’en plus elle n’en avait rien n’à foutre de ce qu’il disait, car très vite, elle se dirigea vers une autre roux qui était présent. Avec l’agitation, Davis n’avait pas vraiment fait gaffe à sa présence, mais quand Prine le présenta, le jeune arrogant le regard d’un air mauvais croisant les bras avant de s’approcher du nouveau venue. Visiblement, il ne devait pas venir de ce monde. Il suffisait de voir sa tenue pour s’en rendre compte, mais quand même, c’était de sa faute si cette pauvre pomme avait atterrit ici.

« Je suppose que je dois te remercier hein ? Grace à toi, je vais devoir me taper cette nana ! Tu sais combien de temps j’ai mis pour m’en défaire ? Tu viens de briser mes rêves ! Merci hein ! »

Ouais bon, il y pouvait rien le pauvre, mais le jeunot ne voulait pas le savoir. Sans sa présence, Prine aurait très bien pus se faire avoir par un monstre ou même par d’autres personnes, mais malheureusement non, elle était tombée sur un bon samaritain. Y avait de quoi péter un câble franchement. Soupirant d’exaspération, Davis commençait à maudire sa vie. Ce n’était vraiment pas cool de s’acharner sur lui comme ça. Il préférait largement être pris pour cible sur un rocher que supporter cette chieuse de première catégorie. Chieuse qui n’hésita pas à faire part de son envie subite de manger chez Davis. Rencontrer ses parents ? Pourquoi faire ? Ils n’étaient pas mariés et encore moins ensemble, mais bon, avait-il vraiment le choix ? Pas vraiment. Il sentait que s’il ne cédait pas, la jeune femme serait prête à faire une comédie du tonnerre comme elle avait déjà fait une fois. Grattant l’arrière de son crâne d’un air contrarié, le chevalier dragon préféra abdiquer, il regarda donc Prine avant de poser ses deux mains sur ses épaules. Autant prévenir que guérir.

« Okay, okay ! On va manger chez moi, mais je te préviens…Tu me fais pas de comédie, tu n’ouvres pas la bouche et surtout, tu me laisses parler ! Aller amène toi va ! Qu’est-ce que tu peux être chiante quand tu t’y mets. »

Ses dernières paroles étaient dites dans un ton un peu plus doux, mais ce n’était pour se montrer gentil avec la jeune chanteuse. Non c’était plus pour l’amadouer et pour être sûre qu’elle se tiendrait tranquille, car avec elle, rien ne se passait normalement. Se tournant vers Wakka et Génesis avant de prendre congés, Davis adressa un sourire moqueur aux deux hommes avant de s’adresser au capitaine de Blitz.

« Bon bah, désolé pour le coup ! Comme tu le vois, je n’ai pas trop le choix. Gen n’a cas prendre ma place ! Vu que tu es une célébrité tu pourras le prendre sous ton aile. Puis entre roux…Vous ne pouvez que vous entendre ! Aller à la prochaine Wakka et gagne ce foutus tournoi hein ? J’essayerai d’être dispo pour voir ça. »

Adressant un dernier signe de main tout en tournant le dos aux deux rouquins, Davis invita Prine à le suivre d’un signe de tête, emmenant celle-ci dans la tente ou logeait ses vieux. Maintenant qu’elle était là, il serait bien obligé de s’occuper d’elle, au moins ce n’était pas comme s’il abandonnait Wakka. Il était juste remplacé par un autre gars qui serait sûrement moins vaniteux que lui.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Sam 18 Jan - 2:49

Spoiler:
 

GenesisJamais de sa vie Genesis n'aurait pensé connaître plus excité et hyperactif que Zack Fair le chiot... et pourtant... et pourtant. Cette fille semblait en tenir une sacrée couche.

Elle n'était pas méchante, mais qu'est-ce qu'elle était agitée. Ce qui commençait à énerver un peu notre grand cuivré qui, mine de rien, se faisait un peu de bile pour Hanabi. Il s'en fit encore plus lorsque il vit encore des Soldats de la NeoShinra débarquer pour lui, citant son nom haut et fort et lui confirmant ce qu'il avait imaginé. Il était donc bel et bien recherché...
Son sang ne fit qu'un tour lorsqu'il compris que Hanabi était aussi recherchée, et tout ce qu'il espérait était qu'elle parvienne à fuir si jamais ils lui tombaient dessus.

Il commença à peine à sortir la Rapière et envoya juste : « La Néo-Shinra périra autant que la Shinra, et leurs expériences malsaines aussi ! ».

Mais ils ne l'entendirent sûrement pas à cause du bruit et de l'affolement de Prine, qui, il devait se l'avouer, le sauva assez. Même si son geste le fit pester, alors qu'il ne s'y était pas attendu... ce n'était pas très classe pour un ex Soldat d'ailleurs. Pour se consoler il mit cela sur le compte de la cuite de la veille, même s'il avait commencé à bien reprendre ses esprits.

« Merci » eut-il juste le temps de glisser à la jeune fille, sans en dire vraiment plus, à part « Vous aussi vous allez devoir faire attention maintenant. Vous venez de m'aider, ils vont vous considérer comme... complice ».

Il se contenta de répondre à la suite par des signes de tête et de se mettre en mode mutisme pendant tout le voyage, préférant méditer sur tout ce qu'il se passait.
Le grand cuivré voulait juste rembourser la jeune fille qui pourtant tenait à lui offrir le transport Lindblum-Besaid. Elle était vraiment décidé à ne pas le faire payer.
Il lui esquissa enfin un premier sourire – assez chaleureux en plus – en plus d'un remerciement. Pas qu'il n'avait pas eu envie de lui sourire avant, mais vu son état encore un peu bizarre et ce qu'il venait d'apprendre... et le fait d'avoir perdu sa compagnie d'aventure. Il en eu même le cœur un peu serré et imagina que ça serait un mauvais point dans sa recherche étendue et approfondie du Don de la Déesse.

Il ne regarda que par moments dans sa direction, un peu lassé de son comportement hystérique, et voulu sortir son livre, qu'il rangea finalement bien vite. Oui, que vous soyez ou non sujet du mal de transports, lire en voiture, en train, en bateau, en aéronef a à peu près les même conséquences pour tout le monde ou presque. Et apparemment, même un ex Soldat 1ère Classe n'était pas forcément exempt, surtout un lendemain de cuite. Il referma donc vite son livre quand il commença à avoir mal au cœur et pas moralement parlant.


----------


Et ce fut un grand soulagement pour Genesis quand le voyage prit fin et regarda autour. C'était assez joli comme coin. Ça lui faisait presque penser à Mideel... enfin, de loin. Il ne pensa pourtant pas trouver un coin voisin où il y aurait des pommesottes... Les pommesottes c'était à Banora, et pas ailleurs !
Il haussa les épaules et suivit Prine, non sans une pointe de résignation, surtout dans les moments d'extrême hystérie de la jeune fille.

Il regarda ailleurs, et surtout il regarda l'autre roux qui était avec le gars que Prine avait retrouvé.

Genesis esquissa donc un signe de tête au nommé Davis et à l'autre roux, et baissa un peu la tête en regardant ailleurs lorsque la jeune fille le présenta. Pourtant, ça ne changeait pas forcément grand chose dans le fond. S'il était recherché aussi à Besaid, il serait très probablement reconnu également. Des roux avec un manteau rouge et une Rapière rouge, ça ne court pas vraiment les rues... Surtout quand l'histoire des répliques est révolue depuis bien des années. En théorie Zack Fair les avait toutes éliminées.

Le cuivré ne fit donc pas vraiment attention à l'attitude de la jeune fille, qui encore une fois lui rappelait celle du toutou-chiot de son ami Angeal Hewley, ni de tout ce qu'il se passa avec d'autres personnes tout près.
Non, il continua son éternelle méditation, prêt à sortir Loveless même.

Les scènes de ménage ce n'était pas trop son truc, et encore moins quand il s'en prenait plein la tronche pour pas un rond ! Non mais sérieux, pour qu'il se prenait ce type ?

Genesis toisa ce nommé Davis autant que lui le faisait et commença à mettre la main sur sa Rapière mais rétorqua juste un « chacun sa vie mon cher... » sur un ton bien suffisant avant de retourner à sa méditation. Jusqu'à ce que ce nommé Davis s'eclipse, et c'était temps. L'ex Soldat avait beau ne pas vouloir faire de grabuge inutile et surtout pour si peu, ce type lui tapa autant sur les nerfs que sa copine.

Une fois seul avec Wakka, Genesis l'analysa du regard avec neutralité, cachant sa curiosité.
« Qu'a-t-il dit par rapport à... prendre sa place ? Vous... comptez me faire faire quoi ? ».
Oh il n'y avait pas d'agressivité dans sa voix, il parlait d'un ton totalement détaché, tout en regardant en l'air, avec son éternelle expression quelque peu rêveuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Sam 18 Jan - 12:06

Alors que Davis s’apprêtait à suivre Wakka pour aller déjeuner en compagnie des Aurochs, une folle dingue fit son arrivée au village, venant perturber le grand calme de Besaid. Le capitaine se crispa rien qu’au son de la voix de la jeune femme, se cristallisant presque sur place. S’il avait été une statue de verre, il n’y avait aucun doute qu’il aurait explosé en mille morceaux ! Bref s’en suivi une scène assez marrante qui fit sourire à plusieurs reprises Wakka. Mais la faim lui tiraillait le ventre et il n’avait qu’une envie, c’était d’aller manger comme un ogre.

Seulement les plans changèrent et le têtu Davis dut céder à sa jeune copine. Car oui, même si Davis ne voulait rien avouer, Wakka voulait croire que ces deux-là frisottaient ensemble. Du haut de sa grande taille, Wakka se pencha alors vers Davis avant que celui-ci ne parte avec Prine dans sa tente.

- Amusez-vous bien les jeunes ! Comprenez ce que vous comprendrez ! Le capitaine espérait que cette remarque allait faire réagir Davis mais ce dernier semblait vraiment trop occupé à contenir les réactions de Prine. Quel drôle de duo ! Bon et bien, ce serait alors un déjeuner entre Aurochs ! - Heu…

Alors qu’il se croyait maintenant seul, Wakka découvrit la présence d’un jeune roux. D’ailleurs il avait répondu à Davis, mais le capitaine n’y avait pas trop prêté attention pour être franc. Le grand Wakka croisa alors les bras, montrant un petit signe de fermeture émotionnelle par la même occasion. Il était avec Prine nan ? Et cette dernière venait tout simplement de le « larguer » pour Davis. Bon sang ces jeunes…

Dans un roulement du regard, le capitaine se parla à lui-même en mentionnant que l’île avait bien changé depuis l’année dernière… Cette île si paisible et cachée du monde semblait attirer de plus en plus de monde avec la création d’Héméra. Il trouvait ça déplorable d’ailleurs, car son chez-lui, Wakka voulait le préserver. C’est vrai quoi, avec toute cette technologie qui suscite l’intérêt du peuple, pourquoi ce dernier décidait-il de venir à Besaid… ? Peut-être pour se ressourcer ? Revenir aux bases ? Bah tiens, cela arrangeait bien Wakka de croire ça ! De toute façon, les machines n’amenaient rarement que leur lots de bonnes choses…

Mais bon, le capitaine prit sur lui et changea d’habitude en ouvrant les bras pour venir faire des gestes des mains devant lui, pour accompagner sa réponse. Ca c’était un truc typique du roux de Besaid : mêler gestes et paroles, si bien qu’au final on s’y perdait plus qu’autre chose. - Te préoccupes pas de Davis… C’est… Wakka se stoppa en levant le regard au ciel à son tour comme pour invoquer l’inspiration. ... Davis, hein. Autrement dit, toute une personnalité !

Puis, Wakka ne se gêna pas pour observer la personne de Genesis. Il l’analysa de toutes part : ses vêtements, ses geste et même sa couleur de cheveux. D’ailleurs, en reluquant sa toison cuivrée, Wakka esquissa un petit sourire. Mais ça n’empêchait pas ce mec de paraître un peu louche derrière ses airs rêveurs. Plissant les yeux, Wakka reprit sa posture défensive en se pencha vers l’intéressé.

- Qu’est-ce qu’un gars comme toi vient faire à Besaid ? Car oui, à en croire ses vêtements, il ne venait pas de Spira. Plus que méfiant, Wakka agissait en fait comme un chien de garde qui ne faisait que son travail de protection de son domaine. Bon ok, c’était un gros gros chien alors ! Mais tout le monde savait que Wakka n’allait jamais jusqu’à mordre les étrangers. C’était juste son côté protecteur qui prenait le dessus. De toute façon, Genesis n’aurait pas forcément trop le choix… Soit ça passait, soit ça cassait ! Et le pilier de Besaid était bien ancré sur ses pieds en attendant de voir ce qu’allait lui répondre l’étranger.

- Woooh ! Fit finalement le capitaine en agitant sa main devant les yeux de Genesis. T’es toujours là ? L’expression rêveuse de l’ex-soldat était sans doute ce qui intriguait le plus Wakka. L’avait-il au moins écouté. Puis le ventre de Wakka se mit à gargouiller comme pas possible. Gêné, Wakka se frotta l’arrière de la tête en jetant un regard vers l’auberge. Bon… Il se mit à réfléchir alors en abandonnant son rôle de gardien de l’île. On pourra en discuter devant un bon plat, ça te dit ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Dim 19 Jan - 4:21

GenesisLa plage, le soleil, les cocotiers... oh oui que ça rappelait bien des choses à Genesis. Il s'en rendait vraiment compte à présent, et restait pensif.

Il tourna juste un peu la tête quand Wakka s'adressa à lui pour lui parler de Davis de répondit par un haussement d'épaules. L'ex Soldat regarda à nouveau vers la plage, rêveur et méditant, puis vers Wakka, l'observant à son tour. Encore un roux d'ailleurs. Mais il était drôlement fagoté... Un style local peut être ? Enfin, ce n'était pas la première fois qu'il voyait des looks bizarres non plus.

« Visiter, explorer... Rien de plus... On est bien sur Spira ici... il me semble ».
Il parla encore d'une voix assez douce et détachée, et continua à observer l'autre roux. Qui paraissait encore un hyperactif chronique. Encore un mec qui lui faisait penser au chiot Zack Fair. À part que là la carrure n'était pas la même. Non, niveau carrure, c'était plutôt comme Angeal... enfin, vu de loin hein...

D'ailleurs, ce Wakka – puisque c'était son nom – aurait sûrement été un bon Soldat tiens. Enfin... valait mieux pour lui qu'il reste sur son île, au moins il restait humain comme ça, il ne devenait pas un monstre. Oh oui ce jeune homme avait eu de la chance qu'il n'y ai pas la Shinra à coté... Il en aurait peut-être moins à présent, puisque cette maudite compagnie avait donc été reconstruite de toute pièce... Et exportée.

D'ailleurs, Genesis ne pu s'empêcher de montrer un peu de méfiance en voyant comme Wakka le détaillait. Qui sait, peut-être était il au courant que la tête de l'ex Soldat était recherchée ? Bien sûr il ne fit aucune allusion à ce détail. C'était encore un peu trop tôt.

« Je suis là, pas besoin de t'agiter dans tous les sens... Wakka ».

Le cuivré en rouge regarda à nouveau la plage, et leva à nouveau la tête, méditant encore... et levant même la main, paume vers le ciel. Et... comme quiconque qui le connaissait pouvait s'y attendre, il cita Loveless... Enfin, ce Wakka, lui, ne comprendrait sûrement pas, mais peu importe.

« La légende parle de sacrifice à la fin du monde
Le vent navigue sur la surface de l'eau
Lentement mais sûrement. »


Il poussa un long soupir et resta silencieux, avant de se retourner à nouveau vers l'autre roux dont l'estomac faisait un bruit tonitruant. Non sans restant méfiant, Genesis lui fit un signe de tête en réponse pour le repas. « Tu pourras m'en dire plus sur ce monde, n'est-ce pas ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Dim 19 Jan - 10:26


Ce nouvel arrivant sur Besaid semblait être un mec bien songeur ! C’est sans doute ce qui avait poussé le capitaine à faire des grands gestes devant son nez, comme pour capter son attention. Mais Genesis était bien là, fit clairement comprendre à Wakka que tout cela n’était pas nécessaire. Se reculant d’un pas, Wakka faillit sourire alors que son interlocuteur se mit à marmonner des paroles tout  bonnement incompréhensibles pour le capitaine.

- Wooohhh… Fit Wakka en se grattant la tête alors que sa voix se faisait de moins en moins audible. Ce qui était sûr, c’est qu’il était surpris ! Le leader des Aurochs se frotta le menton avant d’observer une nouvelle fois Genesis. Ces paroles n’arrangeait franchement pas les choses et Wakka se demanda même s’il n’était pas fou. D’un long sifflement, il s’approcha de deux pas en avant et pencha la tête sur le côté, continuant d’analyser le nouveau débarqué. Si Sin n’avait pas été pas vaincu, je parierais que t’aies été en contact avec ses toxines, hein ! Même depuis sa disparition, le roux évoquait encore les méfaits de Sin. Il fallait dire qu’avant, Wakka pouvait expliquer de nombreuses catastrophes à cause de Sin. Maintenant qu’il n’était plus là, il devait trouver d’autres raisons à ces malheureux évènements.

En tout cas, le sourire de Wakka se fit bien présent lors des dernières paroles de Genesis, évoquant alors un intérêt pour Spira. Wakka n’était pas un fin historien, mais il avait vécu assez de choses pour le raconter aux autres. Ainsi, le rouquin en face de lui voulait connaitre l’histoire de Spira hein ? Ca confirmait au moins les suspicions  du capitaine sur l’origine de Genesis. Très clairement, il ne venait pas de Bevelle, Killica ou encore Luca ! Mais d’où pouvait-il venir ? Du monde des rêves ? Wakka trouva cette idée  amusante.

Enfin, son ventre le rappela une nouvelle fois à l’ordre et le capitaine hocha donc la tête en signe de réponse à la question du cuivré. D’un signe de main, il lui dit de le suivre vers la grande tente qui occupait une bonne partie de l’espace habitable. C’était l’auberge, là où les Besaid Aurochs venaient manger tous les jours. En marchant, Wakka n’attendit pas Genesis et entra donc dans ce qui servait d’auberge. Une grande table de bois était présente dans la première pièce. C’était en quelques sortes là où les gens pouvaient manger.

- T’en as mis du temps Wakka ! Fit Botta, un des Besaid Aurochs alors qu’il devait être affamé.
- Ouais ouais désolé ! Il se tourna ensuite pour faire les présentations pour que toute l’équipe voie Genesis. On a un nouvel arrivant sur Besaid… Et je crois que le sort m’a encore choisi pour l’accueillir… Les Aurochs ne réagirent pas forcément bien à cette annonce. En fait, plus que d’être énervés, ils étaient dépités, totalement habitués à ce genre d’attitude de la part de leur capitaine.
- Faut que t’arrête de prendre des gamins sous ton aile… Déclara Botta alors qu’on servait le repas sur de grands plats en bois. Tu dois nous entrainer pour le championnat !
- Ouais ouais, je sais hein… Genesis, c’est ça ?... Le regard de Wakka se fit interrogateur car il n’était pas sûr d’avoir bien capté la prononciation du nom du rouquin. Voici la vaillante équipe des Besaid Aurochs ! Tous les joueurs levèrent leurs poings en l’air, comme signe de détermination et de ralliement. Installe toi, fais pas le timide hein ! Jeta Wakka tout d’un coup en tapant dans le dos du jeune pour le faire avancer vers la table.

Ce qui était certain, c’était que Wakka était toujours un mec accueillant. Enfin, surtout lorsqu’il pouvait voir que les nouveaux arrivants sur Besaid n’étaient pas là pour foutre la mouise. Mais il ne connaissait pourtant pas cet inconnu et avait changé de situation depuis tout à l’heure… Wakka était un gars inexplicable parfois ! Valait mieux pas essayer de le comprendre.

- Wakka ! L’aubergiste venait de hausser le ton pour interpeller le capitaine. Notre contrat stipule que les repas sont pris en compte pour 6 personnes… Vous êtes 7 ! Le grand rouquin soupira alors en marmonnant dans sa barbe.
- Mets ça sur ma note, hein. Il s’assit ensuite en face de Genesis et lui servit une grande platée d’un cochon de lait rôti avec quelques légumes qui s’apparentaient à des racines tropicales. Dis, tu viens de quel continent ? Enfin de quel monde ?

Au moins, au tour d’un bon repas, les discussions étaient toujours plus facile à aborder ! Alors que Wakka venait de poser cette question, tout le monde se tut pour écouter la réponse du cuivré… Pression, pression !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Lun 20 Jan - 4:03

GenesisEn effet ce nommé Wakka ne comprenait rien aux vers de Loveless, rien qu'à voir sa gestuelle et à entendre son verbe. Ce qui était compréhensible. Après tout c'était là un poème originaire de Gaïa, et sûrement n'avait-il pas été exporté dans les autres coins de Hemera. Une hérésie aux yeux de Genesis, qui n'était pas surpris pour autant. Déjà que sur Gaïa rare étaient ceux qui s'y intéressaient autant que lui, alors ailleurs...

« J'ignore qui est Sin, même si j'ai sans doute entendu parler de ce nom... avec un certain Yevon ou je ne sais quoi... Mais j'ai été en contact avec bien d'autres choses ».
Il se risqua enfin à en révéler un peu plus sur lui. Après tout, peut-être d'autres individus ayant été exposés au Mako et ayant eu des injections de ce truc circulaient probablement sur Hemera. Peut-être sur les terres de Spira, qui sait.
De toute façon, Wakka avait très probablement remarqué les iris de l'ex Soldat d'un bleu brillant et inhabituel. À moins que... Cette particularité ai existé aussi ailleurs, causée par autre chose que du Mako.

Genesis haussa les épaules et suivit Wakka dans la grande tente. Des tentes ? Voilà l'ombre au tableau dans ce paysage tropical. Même à Banora qu'était un village de péquenauds il avait connu des constructions moins rudimentaires que ça ! Bon, certes, le père Rhapsodos avait sûrement fait bien des choses pour que les habitants de son village vivent dans autre chose que... des tentes !

L'ex Soldat ne fit pourtant aucun commentaire. Ça serait très probablement mal venu.
Il entra donc dans la tente alors qu'il sentit que lui aussi avait faim...

Son premier réflexe en entrant dans la tente fut d'observer chacun des individus assis... les Besaids Aurochs avant de leur faire un discret signe de tête... et avant d'envoyer un regard un peu noir à celui qui venait de le traiter de gamin et de parler de championnat.
Déjà, un, Genesis était sûrement plus âgé que tous ces gens réunis ! Bon aller... fallait sûrement mettre son apparence juvénile sur le compte de ses multiples expositions et injections au Mako sûrement ?
Et c'était quoi cette histoire de championnat ? Dans quoi ils voulaient le faire tremper – sans jeu de mot bien sûr...

Le poète cuivré considéra Wakka, tout en le remerciant de l'avoir servit.
« C'est bien Genesis oui. En revanche je pense que tes amis et toi se trompent un peu sur ma personne. Je ne suis pas un gamin. J'ai au moins votre âge à tous, si pas plus ».

Il esquissa un petit sourire un poil suffisant sur les bords avant de regarder son plat. Il fallait le dire, ça paraissait assez appétissant. L'ex Soldat porta à nouveau son attention sur l'autre roux.

« Je peux payer ma part tu sais, j'ai des gils. Enfin, merci quand même. Et pour répondre à ta question, je viens... de Gaïa ».
Après tout il ne pouvait plus trop se cacher, et il se voyait mal devoir décrire des endroits, des coutumes et autres choses qu'il ne connaissait pas spécialement.

« Bon sinon c'est quoi... cette histoire de championnat ? Moi à part les combats à l'épée... » il montra sa Rapière pour appuyer ses mots «...le reste ce n'est pas trop mon truc. Je ne voudrais pas te décevoir, toi et tes amis ».
Son ton était plutôt neutre quoique assez doux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Lun 20 Jan - 11:09


Manger… manger, manger, manger… Voilà les mots qui trottaient dans la tête de Wakka en attendant que Genesis ne lui réponde. D’ailleurs, il ne l’attendit pas pour commencer à manger. Le capitaine avait de ces habitudes… Parfois ça pouvait en surprendre plus d’un. Gen rétorqua rapidement à Botta au sujet de son âge, clamant qu’il était du même âge que les Aurochs, ci ce n’était même plus âgé. Botta et Letty se mirent à rire en entendant les paroles du roux, comme s’ils n’y croyaient pas du tout.

Wakka opina du chef en plissant les yeux. Il avait beau essayer de comprendre, les toxines de Sin apparaissaient comme une évidence pour le cas de Gen ! Mais voilà, Sin n’était plu et Wakka ne pouvait donc pas se baser sur l’expérience qu’il avait eue avant. Depuis, les mondes avaient fusionné et certains d’entre eux étaient bien plus avancés que Spira d’un point de vue manipulation génétique. Wakka ne pouvait bien évidemment pas savoir tout ça car il n’était jamais allé autre part que Spira. Sa solution : se retrancher dans ses anciennes croyances, même si celles-ci n’avaient plus lieu d’être.

- Notre age hein ? Wakka tourna la tête vers ses coéquipiers qui haussèrent chacun leur tour les épaules, comme s’ils ne pouvaient pas expliquer la situation. Wakka fit ensuite une mine assez boudeuse ou alors pensive, allez savoir. Sans doute essayait-il de faire les connexions nécessaires dans ces neurones pour trouver une explication plausible.

Mais Genesis reprit la parole pour signaler qu’il pouvait payer sa part. Wakka agita la main dessus la table pour faire comprendre au cuivré de laisser tomber l’histoire. T’inquiète, c’est pour moi en guise de bienvenue… Et les joueurs pouvaient bien souffler le long de la table ! C’était typiquement du Wakka ça ! Surement trop gentil ! Et surtout avec un inconnu. Mais même si Genesis semblait débarquer d’un endroit complètement fou, Wakka pensait que le courant était bien passé.

- Gaïa, hein ? Comment c’est là-bas ? Surenchérit le capitaine en se resservant un plat. Fallait dire qu’un animal pareil, ça mangeait beaucoup !

Et là, on en vint à un point intéressant pour tout le monde. Lorsque Gen évoqua le championnat et le sport en général, tout le monde leva la tête, prêt à lui répondre du tac-au-tac. Certains joueurs se levèrent alors d’une manière très solennelle, comme pour réciter un poème qu’ils avaient appris par cœur depuis leur plus tendre enfance.
- Tu connais pas le Blitzball ?
- Un sport merveilleux, avec des sensations fortes…
- Un sport où équipe et amis ne font qu’un !
- Un sport qui en vaut la peine, en quelque sortes… Ahah, on ne se souvient plus du discours à tenir alors ?
- Un pour tous et tous pour un !

En fait, c’était un vrai spectacle ce truc. Les joueurs devaient eux même faire la promotion de leur sport à quiconque ne connaissait pas. Evidemment, avec ça, ça ne devait pas bien aider Genesis à voir ce que ce que signifiait jouer au Blitz. Wakka se racla la gorge avant de tenter une brève explication :

- Eh bien, on a un championnat de Blitzball dans pas longtemps. Le Blitz… Wakka prit en main une balle qui était à ses pieds. ... Ca se joue avec ça. Le terrain, c’est une énorme sphère remplie d’eau. Il positionna alors des fourchettes, des couteaux, des salières pour essayer de schématiser son discours. Deux camps, deux équipes ! Celle qui gagne c’est celle qui marque le plus de buts. Il s’arrêta alors là pour ne pas rentrer dans les détails techniques comme le type de passes, de tirs ou encore de tacles. Et on va remporter ce championnat qui se joue à Luca !

D’un cri de ralliement, tout le monde fit comprendre la motivation qui était placée dans ce projet. Genesis devait surement prendre cette équipe pour des fous, mais soit, c’était la mentalité des Aurochs, enfin, c’était surtout Wakka qui était à l’initiative de cette mentalité. Le repas se finit donc et Wakka laissa Genesis un moment seul pour donner les consignes à son équipe. Car oui, cet aprème, l’équipe ne s’entrainerait pas avec son capitaine. Celui-ci avait quelques trucs à régler au village. Une fois que cela fut fait, tout le monde sortit de la tente et Wakka observa l’équipe partir au galop, direction les plages. Le roux s’étira alors de tout son corps avant de soupirer en pensant déjà à ce qu’il devait faire.

- Hey. Il interpelait en fait Genesis. T’as dit que t’avais notre âge hein. Comment c’est possible ? J'ai 25 piges hein. Wakka cherchait vraiment à comprendre. Il se pencha ensuite vers le rouquin pour examiner son regard. Wooooh ! C’est quoi ça ? Pourquoi tes yeux brillent comme ça ? Plus que jamais, le capitaine se demandait bien qui était ce Genesis. Rien que son nom était bizarre…

En tout cas, la place centrale ne se remplissait pas en début d’après-midi, ce qui laissait les deux roux au calme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Mer 22 Jan - 4:09

GenesisDes vrais goinfres ces Besaids Aurochs... enfin, peu étonnant, vu leurs carrures à tous. Surtout Wakka d'ailleurs.

Genesis mangeait aussi mais d'un air plus distrait... jusqu'à ce qu'il entendit rire deux des autres de l'équipe. Suite à quoi ils eurent droit à un regard assez noir de l'ex Soldat... Un regard noir avec une paire d'yeux bleus... mais bien sûr... enfin, c'était bien le cas oui.

« Oui, votre âg... Bon, okay, si t'insiste, je te remercie alors ».
Il regarda à nouveau les autres sans rien dire. Ils n'avaient pas l'air de l'apprécier, et ça ne le surprenait pas vraiment, dans le fond. Son air rêveur et son parler n'avait jamais été au goût de tout le monde, même s'il avait eu des fans clubs, dont deux connus.

« Gaïa comment c'est... ».
Il allait glisser quelques propos concernant la Shinra, car bon il fallait bien que ces gens sachent exactement ce qui en était, surtout avec ces histoires de NeoShinra. Peut-être ne le croiraient ils pas plus que son âge ou quoi, mais tant pis. Il fallait qu'ils entendent la vérité...
Ce ne fut pourtant pas le moment car ils répondirent en même temps à propos du blitzball, ce qui le fit froncer les sourcils. Pas forcément de colère. Plutôt de confusion on va dire, même s'il comprit d'avantage quand Wakka lui expliqua.

« Je vois... et bien je vous souhaite donc de remporter ce championnat ».
Quant à savoir s'il était sincère ou pas en disant cela... mais il le dit avec un petit sourire et un ton assez détaché avant de finir son repas et de se retrouver un instant seul le temps que Wakka donne des directives aux autres.
Genesis en profita pour sortir son livre et en feuilleter quelques pages, histoire de reprendre un peu ses esprits après tout ce brouhaha.

Il leva juste les yeux quand Wakka revint vers lui et lui adressa la parole.
« 25 ans ? Et bien en fait j'ai plus... la trentaine... C'est possible par... ce que vous pourriez considérer comme une ressource existant avant sur Gaïa. La Rivière de la Vie, et surtout une forme particulière extraite et nommée le Mako. Mon corps en a été rempli, c'est ce qu'il me donne l'air plus jeune et la brillance de mes yeux, même si je les avais déjà bleus avant. À savoir que ce n'était pas sans danger au final. Autant pour les organisme, ainsi que l'exploitation en elle même qui faisait souffrir la Planète et la détruisait à petit feu ».

Voilà, ça au moins c'était dit. Peut-être que Wakka ne le croirait pas mais tant pis.
Bien sûr l'ex Soldat parla sur un ton très sérieux même s'il gardait son calme.

« Vous avez bien des temples sur votre monde, c'est ça ? Et un endroit appelé... Au Delà. J'en ai vaguement entendu parler. C'est bien ça ? C'est lié ? Oh et sinon, je ne veux pas t'empêcher de participer à... au blitzball. Je ne voudrais pas que tu te prives à cause de moi non plus ».
Il finit sa phrase avec un petit sourire en même temps qu'il referma son livre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Mer 22 Jan - 11:05


Wakka aurait finalement les explications qu’il souhaitait avoir. Genesis était très mystérieux et plein de questions tournoyaient dans la caboche du capitaine. L’Ex-Soldat répondit donc d’un air très sérieux, ce qui empêcha Wakka de croire qu’il mentait. Son long récit semblait l’avoir bien secoué. En fait, Wakka avait toujours du mal à croire tout ce qui était lié au machines mais depuis la fusion des mondes, il avait entendu dire que certains territoires regorgeaient de machines encore plus évoluées que celles de Bevelle.

Se remettant droit comme un « i », les bras croisés, le capitaine restait dubitatif. Il fixait son regard loin vers l’horizon, prenant un air tout aussi sérieux que Genesis. Il essayait de digérer toute l’information qu’on venait de lui donner. Effectivement, Wakka ne savait rien du tout sur Gaïa ou les autres mondes… Sans doute devait-il alors s’en remettre à la bonne parole de Genesis ? Mais pour autant, et comme à son habitude, le sportif afficha une mine sceptique en ne faisant que répéter les mots qu’il avaient entendus.

- Du Mako, hein ? C’était tout un processus pour Wakka de figer dans sa mémoire de tels détails ! Au ton qu’il venait d’employer, Genesis pouvait percevoir de la non-conviction, mais pouvait-on en vouloir au capitaine ? Lui qui était si renfermé dans son idéal de vie primaire à Besaid. 30 ans ! Cela lui revint d’un coup d’un seul. Voilà que les positions avaient changées ! Wakka n’était plus l’ainé du duo qui venait de se créer. C’est dur à croire… Fit-il en laissant tomber ses épaules tout en soupirant.

Le fait est que Wakka avait besoin d’un peu de temps. Et d’ailleurs, Gen ne se fit pas prier pour changer assez rapidement de sujet afin de revenir à Spira. Bonne stratégie du roux pour ne pas trop braquer Wakka dans sa pseudo-réflexion. Entendant des mots qui lui étaient familiers, le sportif releva la tête en arborant un petit sourire masqué. Là au moins il comprenait et pouvait même expliquer. Se tournant donc vers le temple, Wakka perdit son regard dans l’énorme bâtisse qui dominait quand même la majeure partie du village.

- L’Au-Delà, hein… Sa voix se fit légèrement moins enthousiaste. Quand quelqu’un quitte ce monde, il va dans l’Au-Delà… C’est la terre d’éternel repos pour les défunts, hein. Il repensa alors à Chappu, son frère qui perdit la vie dans la précédente bataille contre Sin. Il s’était enrôlé auprès des Bannisseurs et cela, Wakka avait eu du mal à l’accepter. Enfin, ça c’est quand ça se passe bien… Il se retourna vers Genesis en faisant quelques mouvements de mains. Certaines âmes s’accrochent trop à ce monde et au lieu d’aller dans l’Au-Dela, elles se transforment en monstres, hein. Autrement dit, soit la mort était acceptée soit l’âme était transformée en monstruosité qui vagabonderait dans Spira. Les temples sont là… Il s’arrêta net et croisa les bras pour marquer un signe de retrait. … étaient là pour que les fidèles de Yevon puissant prier en son nom. D’un regard vers Genesis, Wakka comprit que ça ne l’aidait pas forcément. Tu sais, prier pour que les morts trouvent le repos… ou prier pour bénéficier de la protection divine, hein. Wakka se retourna alors vers le temple. Sa voix se fit plus dure, plus cassante. Mais la religion a trahi Spira… Et aujourd’hui, Yevon essaie de regagner la confiance de ses anciens partisans…

Voilà qui était dit. Wakka n’avait pas parlé de l’épisode des Invokeurs. Quoiqu’il aurait pu ! Les temples avaient un rôle extrêmement important pour le pèlerinage des invokeurs comme Yuna. Mais il fallait faire simple si Genesis voulait suivre l’histoire de Spira. Sans doute que Wakka aurait l’opportunité d’en dire davantage plus tard, tout comme Gen aurait l’opportunité de continuer son récit sur Gaïa.

- Baaah ! Fit Wakka accompagné d’un signe de main disant que ce n’était pas grave. T’inquiète pas, j’ai de la paperasse à faire là, hein… Il paraissait tellement motivé que le capitaine serait bien resté planté là toute l’après-midi. Bon, je te laisse visiter le village ! Fit-il subitement en se dirigeant vers sa tente. Mais ne vas pas au temple tant que je suis pas revenu hein. C’était un conseil de la part du capitaine car ici à Besaid, les inconnus qui venaient visiter le temple tout seul étaient plutôt mal vus.

Laissant donc Genesis, Wakka prit une bonne grosse heure à potasser des liasses de documents pour le championnat de Luca. Il se perdit plusieurs fois dans la quantité d’information à fournir et on pouvait l’entendre se plaindre depuis la place du village. Le fait est que le roux détestait toutes ces étapes administratives et pourtant, elles étaient nécessaires. Il devait entre-autre constituer l’équipe, les remplaçants, fournir des pièces justificatives etc… Un vrai travail qu’il détestait quoi ! AU bout d’une bonne heure et demie, Wakka sortit de sa tente pour faire une pause. Il en avait ras la houppette et s’est dans un étirement bruyant qu’il le fit bien comprendre. Apercevant alors Genesis dans le village, le capitaine se dirigea vers lui en lui tapant dans le dos.

- Alors tu trouves Besaid à ton gout hein ? Wakka s’attendait vraiment à un « oui » car pour lui, rien n’était mieux que ce village. Tu veux faire un saut dans le temple ? C’était très rare que Wakka invitait des inconnus dans le temple de Besaid, mais l’Ex-Soldat semblait tellement fasciné par le bâtiment… Et puis, Wakka était toujours content au fond de faire découvrir son petit coin paradisiaque aux personnes qu’il ne trouvait pas dangereuses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Jeu 23 Jan - 4:41

GenesisWakka ne le croyait pas, c'était très visible. Cependant, il n'avait pas l'air de vouloir lui chercher des noises, et ça c'était bien. Sur Gaïa très peu le croiraient à présent.

« Du Mako oui... et trente ans, un peu passés même. Je ne t'oblige pas à me croire ».
Genesis, un peu résigné, haussa les épaules et se dit que déjà si celui qui allait sûrement être son nouveau compagnon d'aventure avait du mal à le croire, alors lui parler de Loveless... c'était mort. Quel dommage. Faudrait pourtant qu'il essaie d'en glisser quelques mots.

Genesis esquissa un petit sourire quand Wakka lui désigna le temple et ses yeux pétillèrent de curiosité. En revanche l'ex Soldat afficha une mine navrée lorsque le roux à la houpette lui répondit sur l'Au-Dela.

« Tu m'en vois désolé. Je ne voulais pas te rappeler de mauvaises choses, si c'est le cas. Enfin je pense qu'on a tous perdu des proches. J'ai perdu un ami très proche, on m'a dit que je pourrais peut-être l'y voir ».
Il soupira nerveusement alors qu'il pensait à Angeal.
« Je comprends assez ce que tu veux dire concernant les âmes, les prières... tout ça... Sur Gaïa, tout défunt rejoignait la Rivière de la Vie, l'énergie spirituelle de la Planète en gros. Mais on n'avait pas de religion établie, même si l'on parlait d'une Déesse, Minerva. Mais aucune obligation de croire, ni de prier ».

Et là, pour le moment notre cuivré se passa bien de dire que lui même était quelqu'un de très spirituel et attaché à la Déesse et toujours en recherche de son Don... Il allait encore moins révéler qu'il avait eu une vision, alors qu'il était entre la vie et la mort. Sinon ce pauvre Wakka serait encore plus embrouillé, ou sceptique... ou les deux... Il se retint également de révéler qu'il avait croisé une moine Yevonite quelques jours avant... vu ce que Wakka semblait en penser.

Aussi, c'est avec une force extra-surnaturelle qu'il parvint... à se retenir de citer Loveless... Pour une fois !
Bien qu'il l'avait encore à la main et ne put s'empêcher de l'ouvrir à nouveau, en même temps que le grand roux s'écarta un peu.

« Ne t'inquiète pas, je t'attendrai » répondit-il d'un air un peu nonchalant, ou détaché...

Après avoir lu quelques lignes de son livre il le referma et tourna la tête vers la tente où Wakka s'était dirigé, l'entendant pester. Genesis esquissa un petit sourire et se décida à faire un petit tour de village, espérant ne croiser personne de la Neo-Shinra.
La petite visite se déroula assez bien au final, et il pu même faire quelque achat de gemme... Même si le vendeur le regarda bizarrement, tout autant que les villageois. Il faut dire qu'il n'avait pas une dégaine très locale et en plus il avait une belle Rapière bien visible... L'ex-Soldat ne fut pas spécialement surpris de cette attitude. Après tout il était un peu habitué.

Il revint vers la tente, et attendant que l'autre roux en sorte, il s'assit tranquillement et ressortit Loveless.
Cependant, Wakka était déjà sortit puisqu'il arriva derrière lui, lui tapant dans le dos, et le forçant à se retourner.

« Comment je trouve Besaid ? Je dirais que ça me fait penser à la région d'où je viens... Je veux bien faire un tour dans le temple oui ». Et s'il y trouvait quelque chose en lien avec le Don de la Déesse finalement ? Même si Yevon ne semblait pas avoir de lien. Après tout l'énergie spirituelle pouvait être unique et prendre différents noms, différents « aspects ».

Il regarda une dernière fois les pages de son livre avant de le refermer calmement et de se lever, tout aussi calmement.

----------

Genesis achète une Lunalithe – 700 Gils
Revenir en haut Aller en bas
Daggran
Ancien Père Fondateur

Ancien Père Fondateur

avatar
Niveau : 0

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Jeu 23 Jan - 14:27

    Genesis achète Lunalithe x01, –700 gils.


Hors RP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Jeu 23 Jan - 15:43


Alors que Wakka revenait de son épisode paperasse, Genesis avait quant à lui fait un petit tour du village. Bien sûr, le capitaine ne se doutait pas que l’Ex-Soldat venait d’acheter une gemme plutôt chère à la seule et unique boutique de Besaid. S’il l’avait su, Wakka aurait surement pris Gen pour un riche bobo… Quoiqu’il faisait marcher la petite économie de l’île, nan ? Enfin bon, Wakka rejoignit l’Ex-Soldat e lui tapant dans le dos. Ce dernier avait le nez plongé dans son bouquin, encore ?!

- T’arrêtes jamais de lire toi, hein ? Demanda le rouquin d’un air presque désespéré. Il n’y avait qu’à lever le regard pour se rendre compte qu’il y avait de bien meilleures choses à faire à Besaid que lire un bouquin… Comme… Jouer au Blitzball ou déguster des mets exotiques qu’on ne trouve nulle part ailleurs !M’enfin, ça c’était la mentalité du leader des Aurochs et personne ne pourrait lui faire changer d’avis.

Une fois son livre refermé, Genesis se leva aux côtés de Wakka. Ce dernier chopa le précieux objet du rouquin pour l’examiner de près, comme s’il avait besoin de lunettes pour mieux voir. Le capitaine feuilleta quelques pages, enfin, il se contenta surtout de lire les premiers mots de la page de couverture. Faisant les gros yeux, Wakka s’arrêta bien vite de lire, pour lui c’était une sacrée perte de temps. Ou du moins, ce n’était pas fait pour lui.

- Loveless, hein ? Il tourna son regard vers Genesis, un regard plus qu’interrogateur. Rien qu’au titre de l’ouvrage, Wakka imaginait déjà le type d’histoire gnan-gnan que ça pouvait être. Ca devait être un de ces contes que Lulu aimait tellement. D’ailleurs, l’homme à la houppette devait faire gaffe à ce qu’il disait en présence de la mage noire s’il ne voulait pas se faire passer un savon. « Il n’y a que le Blitzball qui t’intéresse… » Il entendait déjà les critiques de Lulu dans sa tête, aussi, il la secoua frénétiquement pour faire passer ces mauvaises pensées et rendit le livre à son propriétaire. C’est un livre pour femme ça, hein…

Genesis aurait tout le temps de rétorquer à la critique de Wakka puisque le capitaine n’attendit pas pour emmener l’Ex-Soldat en direction du temple. Il fallait dire qu’ils n’allaient pas être trop dérangés : le temple n’avait plus d’aussi nombreux fidèles qu’il y a encore un an. Après que Sin fut vaincu et que la vérité ait éclaté sur Yevon, les villageois de Besaid n’étaient – pour la plupart – plus autant dévoués au courant Yevonite. Ainsi, dès lors que le duo fit irruption dans la grande salle sombre du temple de Besaid, Genesis pouvait voir que ce que disait Wakka était juste. Il n’y avait qu’une personne âgée à genoux devant une des statues des Grands Invokeurs. Elle paraissait en sanglots, suppliant Yevon d’accompagner son défunt mari vers l’Au-Delà.

- Voici le temple. Chuchota alors Wakka dont la voix venait de se faire à peine audible. Si les principes de Yevon étaient remis en cause aujourd’hui, il n’en restait pas moins que cet endroit était sacré aux yeux de tous. Le respect et le silence étaient donc règles d’or. Comme tu peux le voir, c’est presque vide… Il laissa un peu de temps à Genesis pour se faire à cette étrange atmosphère puis le guida vers les grandes statues des Invokeurs qui avaient marqué l’histoire de Spira. Nouvellement, celle de Yuna avait été installée, à côté de celle de son père, Braska.

- Ce sont les Grands Invokeurs de Spira… Sa voix se fit un peu plus puissante car la vieille femme venait de quitter le temple. On leur doit les périodes de sérénité pendant lesquelles Spira n’a pas entendu  parler de Sin. Wakka se perdit alors lui-même dans son récit. Faire ressurgir tous ces souvenirs, aussi trompeurs qu’ils pouvaient être n’était jamais qu’une bonne chose. Ils ont donné leurs vies pour le peuple de Spira, hein. Puis, Wakka se plaça en face de la statue de lady Yuna. Sauf Yuna. Elle a trouvé un moyen d’éliminer Sin une bonne fois pour toute sans se sacrifier. Au moins, c’était clair et concis, nan ?

Wakka n’évoqua pas pour le moment la présence de l’Ex-Invokeur dans le village. Il laissait Genesis ingurgiter toutes ces informations. Et surtout, il ne voulait pas trop taper la discute dans le temple. Les bougies allumées éclairaient la salle et laissait toujours entrevoir les escaliers qui mènent à ce qui servait de salle d’épreuves auparavant. Le capitaine se planta en plein milieu du temple et croisa les bras tout en observant les flammes des bougies. Si tu as des questions, hésite pas, hein. Le leader des Aurochs n’était pas revenu depuis longtemps dans le temple de Besaid. Autant dire que ça lui faisait quelque chose… Comme s’il ouvrait cette fameuse boîte de pandore…Mais il tenait bon, il ne montrait pas ses faiblesses à cet instant même !

HRP :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Sam 25 Jan - 4:41

GenesisÀ peine son livre refermé, il fut attrapé par le rouquin à la houpette, qui fit allusion à sa passion pour la lecture.

Genesis esquissa un léger sourire en voyant Wakka feuilleter le livre. « C'est ma passion en effet. Ça fait du bien à l'esprit et il y a beaucoup de vérité, même si elles sont parfois – même souvent, selon ce qu'on lit – sous forme d'énigmes ».
Le sourire de l'ex Soldat s'effaça lorsque l'autre roux fit de gros yeux et stoppa sa lecture.

« Loveless, oui, un poème épique très ancien originaire de mon monde... et que très peu comprennent ». Et oui c'est qu'il avait encore un peu sa fierté, le garçon de Banora, il restait convaincu d'être l'un des seuls à comprendre le sens de ce poème. Son attitude ne cachait pas vraiment cette fierté.
En revanche, son regard devint un peu inquisiteur lorsque Wakka lui sortit que c'était un livre pour femme. Non mais et puis quoi encore !

« Un livre pour femme ? C'est bien dommage que tu le perçoives ainsi. Enfin... tant pis pour toi ».
Et oui, le roux était un peu (beaucoup) vexé quand même, mais il se retenait de le montrer.

Il soupira afin d'encaisser la réflexion et suivit le joueur de Blitz jusqu'au temple, regardant un peu partout autour, y compris la vieille dame en pleurs.
L'atmosphère était particulière, certes, mais ne mettait pas Genesis mal à l'aise, bien loin de là. Il avait l'impression de sentir une certaine énergie dans le temple. Non, pas comme la Rivière de la Vie, autre chose. Peut-être ce qu'il avait ressentit à la fin de sa stase de quelques mois. Ou alors était-ce peut-être dans sa tête.
En tout cas il n'en parla pas à Wakka, car vu ce que jeune roux semblait penser de ces histoires, il le prendrait encore pour un cinglé bon à interner. Pourtant, Genesis tendait donc à confirmer que l'énergie spirituelle était comme... universelle.

En revanche, peut-être sa « rêverie » le trahit-elle car il avait l'air un peu ailleurs d'un coup et ne répondit pas de suite à son nouveau compagnon d'aventure et mit quelques secondes à le suivre.

« Sin ? Hmmm ? ». Son regard se fit interrogateur, malgré son apparence un peu rêveuse. « Les Invokeurs tu dis, ils se sacrifiaient ? Mon ami défunt les qualifierait d'honorables, le connaissant... Cette nommée Yuna, elle a... quoi de plus ? Elle est humaine aussi ? »

Les yeux bleu Mako de Genesis mirent un peu de temps à se décoller de la statue de Yuna et vinrent se poser sur les escaliers.
« Ces marches, elles mènent où ? On peut aller voir ? ».

Il hésita un moment pour se servir de sa gemme. Ce n'était peut-être pas le bon endroit. Quoique, qui sait, peut-être l'apprentissage serait-il plus rapide dans une zone paraissant aussi énergétique. Il finit par la sortir machinalement et commença à penser à une technique magique.

----------

Genesis apprend une technique (si c'est possible d'un point de vue scénaristique)
Revenir en haut Aller en bas
Daggran
Ancien Père Fondateur

Ancien Père Fondateur

avatar
Niveau : 0

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Sam 25 Jan - 11:43

    → Fiche modifiée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Sam 25 Jan - 15:51


Genesis était sans doute intéressé par l’histoire de Spira puisqu’il posait des questions à Wakka. Ce dernier restait calme et tentait d’éclairer l’Ex-Soldat. Le lieu n’aidait pas forcément car on pouvait s’y sentir oppressé. Mais au contraire, le joueur de Blitzball se plaisait dans le temple. Il était au calme, loin de tous problèmes et pouvait réfléchir en paix. Même si Yevon n’était qu’une supercherie, ce lieu restait chargé d’histoire et Wakka n’était tout simplement pas prêt à tourner la page. Alors que les interrogations de Genesis se faisaient de plus en plus nombreuses, Wakka décida de rajouter un peu d’explication à son récit.

- Sin… Fit-il en restant droit comme un “I”, les bras croisés, le regard froid…C’était la punition pour avoir utilisé des machines sur Spira… Enfin, c’est que tout le monde croyait il y a encore quelques mois hein… Il prit une grande inspiration et se retourna une nouvelle fois vers la statue de l’invokeur dont il avait été le gardien. Yuna est la seule à avoir bravé l’interdit et les principes de Yevon. Grâce à elle, le cycle d’apparition de Sin est terminé. Alors que d’autres diraient qu’elle est responsable de la fusion des mondes. Les invokeurs devaient donner leurs vies pour accorder un moment de répis à Spira hein… Wakka s’approcha de la statue de Sir Braska. D’ailleurs, le père de Yuna était un grand invokeur qui s’est sacrifié. Il laissa son regard se poser sur l’effigie de pierre pendant quelques secondes. Yuna a mis fin à tout ce cirque…Sin n’existe plus et donc les invokeurs ne sont plus, hein…

De toute façon, les priants avaient tous arrêté de prier, il n’y avait donc plus de chimères, plus de pèlerinage, plus de sens à tout ça. Mais le pire, c’était que tout cela était orchestré par l’Eglise depuis des années et des années. Et c’est cette rancœur envers Yevon qui poussait encore Wakka à tenir bon. Toutes ces vies perdues, tous ces sacrifices… Tout cela pour aduler l’Eglise. Une chose était claire dans la tête du leader des Aurochs : son frère Chappu était mort à cause de Yevon, à travers Sin. Sans doute qu’il ne réussira jamais à pardonner cela.

Wakka changea d’attitute du tout au tout ensuite ! Ses traits glaciaux et penseurs laissèrent place à sa joie de vivre car un grand sourire venait arborer son visage. Il tapota l’épaule de Genesis – toujours pas fait à l’idée qu’il était bien plus âgé que lui – et se mit doucement à rire. T’inquiète hein, Yuna est une fille ordinaire. Autrement dit, elle était humaine oui. J’ai voyagé avec elle durant son pèlerinage. On a vaincu Sin ensemble, hein. Il regarda par-dessus son épaule. De vieux tics revenaient sans qu’il s’en rende compte. Prononcer le nom de Sin, ici, était interdit auparavant. C’est la personne la plus altruiste que je connais hein.

Genesis en vint ensuite à poser d’autres questions, notamment, ce qu’il y avait en haut des longues et larges marches derrière les statues des invokeurs. En posant ce genre de question, Wakka grimaça. Si les invokeurs et les priants n’étaient plus, il ne voulait pas que ce genre de salles deviennent non plus des musées. Devait-il alors mentir à Genesis ou changer de sujet ? Ou alors ne pas répondre à sa question ? De toute manière, Wakka n’eut même pas le temps de répondre que des sons métalliques se firent entendre de ce côté du temple. Fronçant les sourcils, le capitaine connaissait que trop bien cet endroit pour nier que quelque chose ou quelqu’un ne se trouvait pas dans la salle de l’épreuve ou dans la chambre de l’ancien priant de Besaid.

-T’as entendu ? Fit-il en grimpant quelques marches. Puis, les bruits reprirent du plus belle. Tu restes-là, hein ? Le capitaine ne se retourna même pas vers le rouquin et se mit à courir vers la chambre de l’ancien priant. Ce fut rapide, car Wakka connaissait les moindres recoins du temple par cœur.

Lorsqu’il arriva devant la chambre, il découvrit 4 personnes en train de bidouiller des machines. De gros engins mécaniques qui laissèrent Wakka juste sans voix. Plus que frustré, le leader sentait bouillonner en lui la colère. Ses vieux démons ne cessaient de refaire surface ! Les armes… Ces fichues armes ! Des machines !

- Hey ! Qu’est-ce que vous faites-là ! La voix du capitaine s’était faite puissante et agressive, chose qui arrivait que très rarement. Il cherchait à comprendre… Comment des gens avaient pu entrer dans la salle de l’épreuve et se diriger jusque-là avec des machines ? Personne ne les avait vus dans le village ?! Vous êtes qui ? L’animosité de Wakka se semblait pas s’être levée.

Et dire qu’un an auparavant, Yuna traversait cet endroit pour aller adresser ses prières au priant…. Aujourd’hui, l’ennemi même de Yevon était en son sein… Enfin, de ce qui en reste…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Daggran
Ancien Père Fondateur

Ancien Père Fondateur

avatar
Niveau : 0

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   Sam 25 Jan - 17:43

PNJ
Les choses se déroulaient exactement comme prévues. Les machines grésillaient, crépitaient, alors que les scientifiques pianotaient frénétiquement sur leurs claviers. Tous, sauf un. Avec ses cheveux bleus, ses lunettes et son manteau azuré, il se tenait un peu plus en retrait. Il était certainement le plus jeune, mais aussi le chef de cette opération. Il était le seul capable de diriger cette expérience, car elle était le fruit de son travail. Le principe était pourtant simple : capter les rémanences d’énergie des Priants. Puis, les accumuler dans un condensateur d’énergie, associé à une gemme. Folie ? Non, bien au contraire. S’ils parvenaient à provoquer une résonnance, alors l’énergie amplifiée permettrait de donner naissance à une nouvelle créature. Une Chimère artificielle. Si cette expérience était menée à bien, alors ils disposeraient d’une puissance phénoménale. Mais pour le moment, ils devaient rester discret. C’était d’ailleurs pour cette raison que l’équipe avait dû revêtir des tenues de civiles, et encore pour cette raison qu’ils avaient investi le Temple durant la nuit. Ensuite, il était prévu que l’équipe abandonne le site de recherche après vingt-quatre heures. Ces stupides indigènes étaient bien trop stupides pour remarquer une telle intrusion. Le jeune géni soupira doucement, enfonça ses lunettes, puis considéra le petit cube déposé à l’emplacement même de la stèle du Priant. Une telle puissance, dans un si petit objet…

Oui, tout semblait se dérouler à merveille. Du moins, jusqu’à ce que cette voix inconnue ne résonne dans la pièce. Les trois scientifiques sursautèrent, tandis que le jeune leader se retournait avec colère. Quelques mètres le séparait de cet homme, cet intrus venu gâcher ces plans. Les pensées du petit géni tournèrent à toute allure. Les choses allaient rapidement se compliquer, maintenant que ce gêneur avait découvert leur petite expérience. Tout cela à cause d’un homme stupide. Cette espèce d’armoire à glace sans cervelle n’avait pas la moindre idée de ce qui se déroulait sous ses yeux. Et inutile de préciser que sa houppette et son bandeau ridicule le rendaient encore plus stupide. Le jeune homme soupira longuement, et s’avança de quelques pas.

« Eh bien, des heures de travail gâchées à cause d’un parfait idiot… »

Derrière le jeune homme, les trois scientifiques semblèrent sceptiques. Ils avaient été découverts. Devaient-ils abandonner le site ? Mais rapidement, le garçon aux cheveux bleus se tourna vers ses confrères. Son regard trahissait un certain agacement. Ces chercheurs n’étaient qu’une bande d’assistés, à peine capable de travailler convenablement.

« Continuez. Nous n’en avons plus pour longtemps. »

Puis, il se tourna à nouveau vers Wakka. Un large sourire trônait sur ses lèvres. Que comptait-il faire désormais, cet espèce de singe ? Jouer de ses gros muscles pour effrayer le pauvre petit chercheur qui était venu dans son Temple ? Très théâtral, le jeune homme leva la tête, tout en ouvrant un pan de son manteau. La silhouette d’un sabre se dessina sous le tissu bleu. Il haussa alors les épaules.

« Nous faisons des recherches. Je doute qu’un gorille dans votre genre parvienne à saisir les subtilités de mon travail. Que comptez-vous faire ? Nous chasser ? Après tout, nous n’avons pas abimé votre précieux temple… »

Un sourire mauvais flottait sur le visage du garçon. Malgré ses paroles, il aurait été ravis de croiser le fer avec cette armoire à glace sans cervelle. Répandre quelques gouttes de sang chaud aurait été une excellente occasion de se divertir. Et quand bien même Wakka aurait tenté de venir saccager les machines qui empoisonnaient le salle du Priant, le jeune homme aurait prit un malin plaisir à s’interposer.

Hors RP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Vivre d'air pur et d'eau fraîche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivre d'air pur et d'eau fraîche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vivre d'air pur et d'eau fraîche
» Et si aujourd'hui était votre dernier jour à vivre?
» Le gold farming ferait-il vivre plus d'1 million de Chinois ?
» [Arlequin - Récit - A faire vivre] Détresse
» Le règlement de base pour bien vivre sur LBP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Spira :: Spira Sud :: Besaid-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives