Salut
Accueil

Partagez | 
 

 C'est l'heure de prendre des mesures !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: C'est l'heure de prendre des mesures !   Mar 26 Nov 2013 - 19:00

Linoa et Nathan viennent de Horizon- Arrivée nocturne

___________________________________

PNJ
Le système de ce train était tout bonnement prodigieux. Nathan n’en revenait pas. Il était même sécurisé à l’intérieur et tout semblait être électrique. Les portes étaient refermées par une serrure automatique, un texte défilant était posée dans chaque cabine et le must était surement le faite qu’il ne faisait pas un bruit du tonnerre quand il démarrait. C’était franchement une invention admirable et surtout, très confortable. S’installant à son aise, tout en restant respectueux envers la jeune femme, l’al-bhed écouta donc les explications de la jeune Linoa qui avait l’air de prendre à cœur l’histoire de sa ville ou du moins, du rôle qu’elle portait sur ses épaules. Pour le jeune homme s’était une histoire intéressante et à la fois touchante. Pour son âge, la demoiselle avait bien des responsabilités. Elle était similaire aux jeunes invokeurs de Spira, sauf que les tâches n’étaient pas les mêmes. Les invokeurs devaient sacrifier leur vie à la fin de leur périple alors que la jeune femme sacrifiait du temps et de l’énergie. Au fond, ça semblait être la même chose, mais là n’était pas le sujet. La discussion continuait donc sur l’histoire de Deling city et bien que la jeune femme tienne son engagement en racontant tout, l’al-bhed remarqua très vite ses coups d’œil furtif sur le téléphone. Souriant devant la réaction de la jeune adolescente. L’homme à la peau ébène préféra ne pas lui en tenir rigueur. Il comprenait parfaitement ses agissements et il espérait grandement que son ami lui réponde.

Un son à l’allure d’une annonce résonna dans tout le wagon, indiquant que le train allait bientôt partir, indiquant toutes les stations avant de définir le temps de trajet, quelques heures tout au plus, ce qui n’étonna pas trop notre homme. Au vu de la carrure de l’engin, des wagons et du poids qu’il faisait, cela aurait été presque impossible que cette invention soit rapide. Quoique, les capsules Esthar ne devait pas être légère, mais après tout pouvait dépendre de la matière utilisée. Puis dans l’espace, celle-ci devait sûrement redevenir aussi légère qu’une plume. Arrêtant là ses théories, Nathan admira par la fenêtre de leur voiture le paysage qui défilait rapidement. L’océan entourait le train à perte de vue montrant au loin des bateaux de pêcheurs qui provenaient sûrement d’Horizon. Posant une main sur le rebord de la vitre, l’al-bhed restait assez admiratif devant cet engin. Parfois, il se surprenait même à questionner la jeune femme sur son fonctionnement, l’écoutant attentivement tout en retenant les informations dans sa tête. En y pensant son ami Greg lui en avait déjà parlé, mais quand on n’est pas devant le fait accompli, il était difficile d’y croire, ou du moins d’imaginer. D’ailleurs en y pensant, il avait complètement oublié de demander une faveur à sa nouvelle campagne de route. Levant l’index tout en lui indiquant par ce geste de ne pas bouger, Nathan fouilla rapidement dans la poche intérieure de son manteau, sortant son petit calepin et un stylo qui était attaché par une lanière à celui-ci. Appuyant sur le bouton pour y faire sortir la mine, le jeune homme tendit le carnet à la belle brunette tout en tendant le stylo pour qu’elle puisse écrire des informations plus que capitale pour lui.

« Je n’ai pas vraiment eu le temps de vous le demander jusqu’ici. Est-ce qu’il est possible que vous m’écriviez votre alphabet ? Faite un espace à côté de chaque lettre pour que je puisse y mettre mon écriture, mais aussi pour que je puisse connaître la signification de chaque lettre. »

Laissant Linoa s’exécuter, l’al-bhed remercia la jeune femme quand celle-ci eut terminé l’écriture. Prenant le temps de faire de même, Nathan laissa la mine parcourir le papier avant de relire une dernière fois et de refermer le carnet avec un sourire satisfait. Les heures défilaient donc, laissant le paysage changer montrant que le train avait enfin atterrit sur la terre ferme. Approchant d’une ville qui avait l’air de se trouver dans la pénombre de la nuit, une annonce s’échappa des haut-parleurs annonçant que le train arrivait en gare de Deling-city. Se levant de son siège tout en invitant Linoa à sortir la première, Nahan préféra suivre celle-ci pour le moment sans demander son reste. Il ne connaissait rien de cette nouvelle ville qui lui était encore inconnu et vu que Linoa en était la première dame, autant lui faire pleinement confiance. En sortant de la gare, l’al-bhed fut plutôt étonnée de voir les lieux. En effet, la technologie trônait en ses lieux. Des lumières donnaient une ambiance de clarté assez dynamique, donnant des couleurs chaudes à l’endroit. Des espèces d’escalier électriques étaient présents pour faire monter, mais aussi pour faire descendre les gens. Un pillier avec une boule lumineuse éclairait les lieux, sur ses côtés il était possible de voir le nom de la gare en écriture bizarre et violette. Descendant des escaliers cette fois de marbre, l’al-bhed pouvait maintenant voir la rue principale ou était présent les hôtels, les restaurants ainsi que les magasins. La ville était animée et bien que la nuit fût présente, les gens semblaient y être souriants débordant d’énergie comme si c’était le jour.

« C’est donc la ville où vous êtes née ? Je ne m’attendais pas à ça. C’est remarquable. Je comprends mieux maintenant vos connaissances en matière de technologie. » Riant un peu avant de regarder la grande avenue d’un air curieux, Nathan fut assez surpris de voir une grosse machine déambuler sur la route goudronnée. Il ne savait pas vraiment ce que c’était, mais pour le moment, il valait peut-être mieux s’occuper des problèmes de notre demoiselle. « Je vous suis mademoiselle Heartilly. Nous verrons plus tard pour la visite des lieux. »

Faisant un clin d’œil à la jeune adolescente, Nathan attendit donc sa réponse avant de suivre ses propres pas. Il vaudrait mieux pour lui qu’il ne perde pas Linoa dans cette foule, parce que sinon, il était bon pour arpenter toute la ville à sa recherche.


Dernière édition par Heartly le Lun 20 Jan 2014 - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Sam 30 Nov 2013 - 8:41

LinoaEn racontant les événements passés à Nathan, je me rendais une nouvelle fois compte que Deling City avait été le théâtre de bien des choses lors de notre guère contre Ultimecia. Depuis elle avait fait du chemin, il était temps d'en terminer avec cette politique expansive. J'avais vécu le cas de Timber et s'en était assez. Finalement, en me choisissant, les citoyens de Deling City avaient prouvé que pour eux également la situation militaire de la ville ne leur convenait plus; bien que je n'approuvais pas vraiment leur choix. J'avais donc cette fois pris le temps d'expliquer l'histoire de Galbadia à Nathan. Mais avec tout ce qu'il m'avait raconté sur son monde, je me disais que l'histoire de Spira devait être tout aussi complexe et peut-être même bien plus triste.
Le train avait enfin commencé son voyage vers Galbadia. Nathan semblait très intéressé par le fonctionnement de cette machine gigantesque, ce qui ne m'étonna pas une seconde. Par chance, le train était, contrairement à ce qu'on avait pu voir à Esthar, un domaine où j'étais beaucoup plus à l'aise. C'est donc avec plaisir que je lui racontais ce que j'en savais. Lorsque j'avais préparé les missions avec Zone et Wattz dans notre planque à Timber, j'avais du comprendre l'essentiel sur le fonctionnement des trains. Je pouvais même lui parler du décrochement des wagons, des mécanismes de changement de lignes alors que je train était en marche... Alors que nous traversions toujours la mer sur cet immense pont qui reliait Esthar et le continent de Galbadia, Nathan sembla penser à quelque chose et me fit signe d'attendre. Il fouilla dans sa poche, il me tendit un calepin et un stylo; me demandant de lui écrire les lettres de notre alphabet.
« Bien sur, je n'y avais pas pensé! Alors... »
Je lisais les lettres tout en écrivant, laissant autant de place qu'il m'avais demandé. Je regardais Nathan écrire ses lettres à côté, il sembla satisfait.
« Je peux voir vos lettres? Vous pourrez vous en sortir avec ça? »
Non pas que je doutais des capacités de Nathan, mais ayant moi même vu les glyphes qu'il avait tracé à coté je pensais la transition plutôt complexe. J'essayais de lire ses lettres, penchant la tête pour essayer de distinguer des formes familières. Le « L » me sembla plus facile à comprendre, mais pour les autres lettres, je devrais m'entrainer à les reconnaître si je voulais espérer lire le Al-bhede un jour. Alors que je me contorsionnais pour tenter de comprendre leur « Q » qui ressemblait à un dauphin enroulé autour un tube, mon téléphone sonna enfin... c'était lui, Irvine! Prenant rapidement congés de Nathan, lui faisant signe des mains de m'attendre, je courais vers un endroit plus isolé, tous les passagers de ce wagon n'avaient pas à entendre les histoires militaires dont nous allions surement parler. Je ne le laissais pas seul, Angel ne s'était pas levée et était encore enroulée en boule à côté ses ses pieds. Je décrochais avec pour tout premier mot pour mon vieil ami que je n'avais pas vu depuis des mois:
*Conversation téléphonique avec Irvine Kinneas*

«Irvine?!»
«Allo Linoa? Je viens d'avoir ton message»
« Tu vas bien?»
« Oui. Maintenant ça va. Mais j'ai eu quelques problème à mon retour d'Esthar et quand j'ai pu reprendre contact avec la civilisation, j'ai appris ce qui s'était passé.»
«Je vois, j'étais pas non plus sur place quand c'est arrivé, je reviens juste de Gaïa là.»
« Je suis en route vers Deling City.»
« D'accord, je suppose que t'es dans le train?»
«Oui. Je pense arriver dans environ 30 minutes.»
«Comment ça se passe sur place?»
«Je ne sais pas trop. J'ai mis des élèves en poste pour renforcer la sécurité. Les prisonniers sont énervés et ont manqué de faire une tentative pour s'évader. Il me faudrait des soldats de Deling City assez rapidement»
«Tu peux faire quelque chose?»
(C'était bien ce que je craignais! Une tentative d'évasion... c'était certain que les prisonniers allaient profiter de la confusion générale pour tenter quelque chose. On ne pouvait pas prendre ce risque. Je devais donc agir au plus vite.)
« Oui. Je pense faire le nécessaire une fois à Deling City. Est-ce que Martine et toi avez pu contacter le Major?»
«Martine? Euh... non j'ai aucune nouvelle depuis qu'il s'est exilé à Horizon. Et j'ai pas pensé à appeler le Major»
(J'étais pourtant sure d'avoir entendu dire que Martine était retourné à la GGU! Je m'étais surement trompée, des rumeurs, encore des rumeurs! Nous n'avions pas le temps d'en discuter de toute façon.)
«Très bien. Peu importe. Je vais faire venir des hommes sur place.. je te tiens au courant dès mon arrivée.»
«Ah, dernière chose?! Tu as besoin de moi sur place?»
«Non, ce ne sera pas nécessaire pour le moment, sauf si tu veux donner les directives à tes hommes directement sur place?»
«Ou alors tu me laisses carte blanche?»
«J'envoie des homme au plus vite. Et une fois que j'aurai fait le point... je verrai!»
(Le principal était dit... le temps de notre aventure tous ensemble était terminé. On avait tous pris des chemins plus ou moins différents. Gardés des contacts plus ou moins rapprochés. Mais ça faisait toujours très plaisir d'avoir des nouvelles de ses amis. Il avait l'air en forme. La pensée est merveilleusement rapide... en quelques secondes on pouvait se souvenir de nos aventures. Même jusqu'à ses pieds sur le bureau du major! Ce qu'il n'avait d'ailleurs pas dû apprécier...)
«Ah! Irvine! Même si le moment est mal choisi, ça fait plaisir de t'entendre!»
«Ça me fait plaisir aussi Linoa... prends soin de toi beauté! Je te tiens au courant dès que je peux»
«D'accord. Bye!»
«Salut!»
*Fin de conversation téléphonique*

J'avais raccroché. Il n'a pas changé... je souriais à cette pensée, mais j'étais déjà préoccupée par la suite des événements; préparant déjà mes futurs agissements. Je passais un appel au Major, lui demandant de convoquer les principaux responsables afin que tout le monde soit prêt à mon arrivée.
J'allais enfin rejoindre Nathan et Angel, nous étions près de Deling à Présent, nous avions traversé les belles pleines verdoyantes qui entouraient Timber, puis les Canyons qui nous réparaient du désert, enfin à les plaines de Galbadia. Le crépuscule signalait notre arrivée prochaine à Deling City. Arrivés, Nathan me fit signe de prendre les devants. Il me suivit dans les escalators le regard se portant par-ci par-là. Cette ville était majestueuse, je devais bien le reconnaître. Nathan ne pouvait certainement pas être passé à côté de notre symbole, qui ornait tout à Deling City, même un rayon lumineux bleu le projetait sur les nuages derrière l'arc de triomphe. Nous prenions à droite et traversions la longue avenue animée du centre commercial. Comme toujours, les habitants ne se laissaient pas impressionner par les nouvelles, chacun vaquait à ses occupations, faisant leur shoping ou simplement discutant des dernières modes vestimentaires. Beaucoup se mettaient sur le coté en me saluant, regardant Nathan et moi passer, avant de se mettre à chuchoter. Connaissant bien leurs habitudes... malgré leurs regards curieux, je ne serai pas étonnée de les voir teindre leurs cheveux en rose et porter le même genre de vêtements que Nathan dans les prochaines semaines. Les modes changeaient tellement vite à Deling City. Lorsqu'Esthar avait commencé à s'ouvrir au monde, tous ne parlaient que de la mode Estharienne. Ils avaient trois nouveaux mondes avec autant de nouvelles régions à copier à présent.
Nathan me fit part de ses impressions sur la ville. Il la trouvait donc remarquable? Je me demandais comment étaient les villes de Spira. Deling City était une ville très riche et avait bien profité de l'influence qu'avait eu Galbadia sur l'ensemble du continent. L'écart était grand avec certaines autres villes. Il me parla aussi de la technologie qu'on pouvait y voir. Pourtant, en la matière elle était bien loin d'égaler Esthar. Je riais à ses paroles. Mes connaissances en matière de technologie?!
« Oui, c'est ici que je suis née. Ma maison se trouve un peu plus loin. (Je présentais les lieux à Nathan au fur et à mesure qu'on avançait, sans trainer. Je lui montrais notamment le Galbadia hôtel. ) Ah, regardez, c'est l'hôtel le plus prestigieux de la ville. Il a plus de 25 ans. Mais nous ne dormirons pas à l'hôtel ce soir, enfin, sauf si vous y tenez particulièrement. Vous êtes le bienvenue chez moi, Nathan. Mais dépêchons... le palais présidentiel est droit devant. »
En plus, il avait déjà tant fait pour moi. Je me sentais un peu coupable de le mêler à mes histoires, qui étaient surement loin d'être des plus intéressantes pour lui. Pourtant, à en croire son expression, cela ne le gênait pas. Mais je préférais m'en assurer, préférant m'arrêter quelques secondes avant de passer les grilles du palais:
« Nathan, cela m'ennuie de vous embarquer dans nos affaires d'État. Ne vous sentez pas obligé de me suivre. »
Mais maintenant qu'il était ici, je l'invitais à entrer; attendant tout de même sa réponse. Les grilles du palais étaient ouvertes comme la plupart du temps depuis les élections, les voitures des principaux chefs de l'armée étaient alignées dans le parking. J'entrais dans le bâtiment et faisais signe à Nathan qu'il pouvait me suivre. Le Major venait m'accueillir. Il avait ses habits officiels et ses médailles brillaient à la lumière forte de la pièce. Ses cheveux grisonnant peignés vers l'arrière, la mine grave.
« Major, je te présente Nathan, il m'a beaucoup aidée lorsque je me suis fait agresser. Nathan, voici le major Caraway, … mon père. »
J'étais devant une scène inédite. J'avais d'un côté le major: autoritaire, strict et classique... et de l'autre Nathan: un homme tendre et excentrique. Le mariage de l'huile et de l'eau allait-il bien se passer? Pour tout dire, je craignais cette rencontre depuis le moment où nous avions su que notre route allait nous mener à Deling City. Le major salua Nathan, sérieux comme à son habitude, avant de se retourner vers moi, me signalant que j'étais attendue. Peut-être qu'il avait été judicieux de préciser qu'il m'avait beaucoup aidé. De toute façon, j'allais surement prendre un savon pour mon manque de prudence... mais enfin! Je lui faisais signe que j'arrivais et il montait vers le salle de réunion qui se trouvait au premier étage, en face de la terrasse.
« Nathan, ne vous en faites pas, il est toujours aussi strict, même avec moi. Je suis vraiment désolée de devoir encore vous abandonner un moment. Le palais dispose d'une salle d'attente, vous y trouverez surement de quoi vous occuper, ou peut être que vous pourriez aller en ville. Si vous vous perdez demandez le palais présidentiel. Je ne sais pas combien de temps cela va me prendre, mais si cela doit s'éterniser, je vous préviendrais. Je peux vous demander votre numéro? »  
Je ne pensais pas que cela allait prendre tout le reste de la journée de toute façon. J'accompagnais Nathan jusqu'à la salle d'attente, elle disposait d'un immense écran de télévision, on pouvait y prendre des rafraichissements. Il y avait également une grande bibliothèque. Il avait quartier libre... mais je détestais laisser mes invités de côté comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Sam 30 Nov 2013 - 19:08

PNJ
Même si Deling City n’avait rien n’a envier à Esthar, elle se montrait beaucoup plus charmante et agréable. Certes, Nathan aimait la technologie et les odeurs que celle-ci échappait quand elle était présentes, mais il fallait avouer que cette ville nocturne avait aussi sa part de machine et d’invention en tout genre. Les voitures étaient bien plus présentes que sur Esthar et l’al-bhed pouvait même voir des motos circuler en plus de bus. En voyant d’ailleurs ses trains miniatures, le jeune homme ne cacha pas sa surprise. Décidément il avait beaucoup à apprendre et plus il voyageait sur Dol, plus il bénissait son vaisseau de s’être crashé sur ce monde. Sortant rapidement son calepin tout en dessinant d’un geste vif et rapide le bus qui passait rapidement devant lui, Nathan ne tarda pas à refermer celui-ci, suivant la jeune demoiselle tout en saluant les gens qui s’adressaient à elle. Il était intéressant de voir à quel point les gens étaient insouciants, mais aussi dépensier. Il fallait voir les sacs de shoping qu’ils transportaient sur leur poignet. Le jeune homme aux couleurs criards avait parfois des tendances de ce genre, mais pas à ce point. En même temps, ce n’était pas sur Spira que les magasins trônaient en maître. En bref, ça semblait être une ville très portée mode et commérage. Il fallait voir comment les langues se déliaient après le passage de mademoiselle Heartilly. À moins que ça soit à cause de lui et de sa tenue. Après tout, il ne passait pas inaperçus. Que ça ne soit par son manteau, sa couleur de cheveux, ses boucles d’oreilles, mais aussi ses talons hauts. Qui aurait cru que le jeune al-bhed aurait suscitée des idées et surtout un lancement de mode ? Pas lui en tout cas, mais pour le moment, il ne se préoccupait pas vraiment des paroles, ni des regards sur son passage. Il avait tellement l’habitude que ça lui passait au-dessus à présent. Il préférait suivre Linoa dans la ville plutôt que de se prendre la tête et de toute façon, ce n’était pas son genre de porter une attention particulière à ça. Exprimant ses impressions auprès de la jeune adolescente, Nathan ne cacha pas sa stupéfaction. Il faut dire, Deling City semblait être assez luxueuse comme ville, que ça soit par les monuments qui étaient présents ou par les établissements qui s’y trouvaient. D’ailleurs, la jeune demoiselle ne tarda à présenter rapidement les lieux à l’al-bhed, montrant le plus grand hôtel de la ville qui existait depuis vingt-cinq ans. Une date tout à fait honorable pour un établissement aussi magnifique. Rien qu’à l’extérieur, on pouvait deviner les richesses qui étaient présentes en son centre. Une chambre dans cette magnifique demeure devait sûrement être à un prix exorbitant et en entendant les paroles de sa nouvelle compagne, Nathan s’était mis à sourire doucement, regardant Linoa d’un air calme et doux avant de lui adresser la parole.

« Je serai honoré de passer du temps chez vous Linoa, mais je ne voudrais pas non plus m’imposer auprès de vous et de votre cher père. Après si ma présence ne vous dérange pas, pourquoi pas dans ce cas. »

En plus ce n’était pas donné à tout le monde d’abriter sous un palais présidentiel. Il y aurait même de quoi s’en vanter, mais la politesse avant tout et de toute façon, le jeune homme n’était pas d’un caractère vantard. Tout ce qu’il souhaitait c’était de ne pas déranger et il espérait justement que sa présence ne gênait en rien la demoiselle. Après tout, elle pouvait très bien se forcer. Voyant que celle-ci s’était arrêtée près des grilles, l’al-bhed baissa rapidement le regard tout en prenant un air inquiet pour la demoiselle. Est-ce qu’elle se sentait mal ? Non rien de cela, elle était juste inquiète pour Nathan ce qui le fit sourire d’amusement. Visiblement cette petite demoiselle s’inquiétait un peu trop et c’est en posant doucement sa main ébène sur la tête de sa compagne que le jeune homme préférait la rassurer se penchant même en avant pour être à sa hauteur.

« Vous n’avez pas à être ennuyée ! Ça me fait plaisir de vous accompagner. Ça devrait plutôt être moi qui devrais m’excuser d’imposer ma présence. Je vous donne de l’inquiétude en plus on dirait. Ne vous en faites pas pour moi Honey, comme je l’ai déjà signalée, je suis un grand garçon. Entrons maintenant ! Vous avez une affaire urgente à régler. »

L’heure n’était pas à la papote inutile, mais plutôt au geste. Maintenant que Linoa avait sa réponse, il pouvait donc reprendre la route qui était d’entrer dans cette magnifique demeure qu’été le palais présidentiel. Suivant donc à nouveau la jeune adolescente, Nathan se tourna rapidement vers Angel avant de faire signe à l’animal de les suivre. Les griffes du berger allemand claquaient contre le sol en compagnie des talons de Nathan qui claquait dans une marche un peu moins rapide que les quatre pattes du compagnon animal. Levant le regard tout en admirant le parking, des voitures étaient garées ici et là, mais elle semblait bien plus brillant et luxueuse que celle qui circulait dans la rue. Sûrement des voitures de fonction ou des voitures de l’armée. L’al-bhed ne savait pas vraiment à quel grade elle appartenait, mais en tout cas, elles étaient agréables à regarder. Voyant que la jeune femme entrait dans le grand bâtiment, Nathan attendit que celle-ci fasse signe avant de pénétrer à l’intérieur à son tour. En entrant, le jeune homme se retrouva nez à nez avec un homme d’une carrure basique, habillée avec des vêtements assez militaires. Comment il le savait ? Il suffisait de voir ses jolies médailles qui ornaient sa tenue. Ses cheveux gris, représentatif de son âge avancé était coiffée en arrière donnant un air assez adulte. Linoa ne tarda pas à faire les présentations, présentant son père comme étant le major Caraway. Ce qui était étonnant de la part de la jeune femme c’est qu’à aucun moment elle ne l’avait appelé « papa ». Est-ce qu’il était en froid ou bien ? C’était une question à poser plus tard, pour le moment l’al-bhed salua le major tout en lui tendant la main, de façon à être poli et courtois. L’ancien président le regarda pendant un moment, avant d’effectuer le même geste que lui. C’est vrai qu’il y avait de quoi être perturbée en face de Nathan, mais qu’importe, maintenant que les présentations étaient faites il y avait plus à s’en soucier. Avec autant de sérieux qu’il le pouvait, le major Caraway annonça que Linoa était attendu avant de monter à l’étage pour sûrement se préparer. Posant son index sur sa joue, Nathan était assez débutatif devant la scène qui se présentait devant lui. C’était comme si les deux personnes ne se connaissaient pas. Il y avait comme un fossé entre eux, ce qui était assez triste à concevoir. Quand la voix de la jeune femme s’éleva dans les airs, Nathan se tourna rapidement vers elle écoutant son explication tout en écoutant le reste de ce qu’elle avait à dire. Croisant les bras tout en regardant l’étage, l’al-bhed s’était mis à sourire légèrement avant de faire signe à Linoa tout en l’obligeant à ne pas perdre de temps.

« Je comprends la situation et je m’en vais patienter avec Angel. Elle me tiendra compagnie. N’est-ce pas ma belle ? » L’animal de compagnie de tarda pas à aboyer comme pour confirmer les dires de Nathan. Souriant à nouveau tout en posant une main sur sa hanche Nathan reprit de plus belle. « Prenez le temps qu’il vous faudra, ne vous préoccupez pas de moi. Donnez-moi rapidement votre portable, je vais noter mon numéro, au cas où j’aurais envie de me dégourdir les jambes. »

Tout en attendant que la jeune femme lui donne son nouveau téléphone, Nathan pianota rapidement dessus pour ne pas perdre de temps, enregistrant le numéro avant de tendre le bras pour le redonner à sa propriétaire. D’un signe de main, il lança un rapide « A tout à l’heure » avant de filer dans la salle d’attente avec Angel. Tout ce que le jeune homme espérait maintenant c’est que la réunion se passe pour le mieux. Vu l’urgence de la situation, il ne serait pas étonnant que la jeune femme soit occupée pendant un certain temps, de plus, la place d’un chien n’était pas auprès d’une réunion, les autres participants aurait peut-être pas apprécié de voir la pauvre Angel dans un tel endroit. Ouvrant la porte tout en attendant que l’animal pénètre dans la pièce avant de refermer. C’était un espace assez spacieux de quoi impressionner quand on ne connait pas l’endroit. Une bibliothèque se tenait là, contenant des livres aux écritures indéchiffrables pour le pauvre al-bhed. Une télévision était présente ainsi qu’un coin où il était possible de prendre un rafraichissement en plus de quelques petits canapés digestifs. Regardant les lieux avant de poser ses yeux rosées sur l’animal de compagnie, Nathan se gratta doucement l’arrière du crâne avant de soupirer et de se baisser à la hauteur d’Angel, caressant doucement sa tête avant de lui parler.

« Je ne sais pas toi ma petite Angel, mais je serais plus d’avis à aller visiter un peu la ville. Y a pas mal de boutique là-bas…Autant faire des emplettes tu ne crois pas ? Du plus, ça serait un crime de ne pas profiter de tous ses rayons de vêtement aussi magnifique que beau. Mmh, je vais peut-être éviter d’embêter ta maîtresse. On attendra son coup de fil au pire. Aller viens ma belle. On va aussi te relooker un peu ♥. »

Il est vrai que Nathan aurait pu attendre sagement dans la salle d’attente, mais quand on a des magasins à arpenter, autant profiter d’un moment de répit pour flâner dans ses lieux nouveaux. Spira étant pauvre en magasin, autant jeter son dévolu dans une ville entièrement fashonistas. Enfin du moins, c’est qu’on pouvait comprendre avec ses habitants. Filant hors du manoir en compagnie d’Angel, l’al-bhed n’avait pas mis longtemps à retrouver le centre-ville. Heureusement pour lui, il avait un bon sens de l’orientation ce qui était très utile pour se repérer. Regardant les deux ruelles d’un air interrogateur, le jeune homme décida de commencer par le côté droit, demandant parfois à Angel de l’attendre près de l’entrée. Vu que les animaux n’étaient pas autorisés, il ne pouvait taper un scandale pour ça. Après tout c’était compréhensible. Fouillant le rayon homme à la recherche de trouvaille bien plus que satisfaisante, l’al-bhed ne tarda pas à sortir avec un pull rose en cachemire et des talons roses fushia ouvertes, découvrant un peu les orteils. Heureux de cette acquisition, le jeune homme continua ainsi à arpenter les boutiques, s’arrêtant cette fois à un magasin pour chien ou cette fois, Angel avait le droit d’entrer. Dans la boutique, le vendeur regardait Nathan comme s’il était en face d’un extra-terrestre. En même temps, ça devait être rare de voir un homme chercher le collier idéal qui irait avec la couleur du pelage de la chienne.

« Trop foncé…Trop flashy…Aaaaah bah voilà. Que penses-tu de ce collier rose pâle ? En plus regarde ! Il y a un os en faux diamant incrusté dessus. Avoue que tu seras mignonne avec ça…À moins que tu ne préfères celui en forme de nœud qui te donnera un côté plus féminin…Mmh après tout tu as un petit air de garçon manqué…Le choix est tendu… » En voyant que Nathan n’arrivait pas à se décider, Angel leva un instant la patte indiquant les deux objets avec celle-ci. « Hum ? Oui tu n’as pas tort…On va essayer les deux ! J’aimerais bien aussi te faire essayer des guêtres pour chien. Ça peut être pratique si jamais ta maîtresse veut aller dans des endroits enneigés. »

Visiblement, l’al-bhed tenait à rendre Angel méconnaissable, ou du moins il comptait bien la gâter. Allant chercher des guêtres à fourrure rose avec des pompoms, le jeune homme ne se gêna pas pour faire essayer les colliers à Angel, jugeant que celui avec le nœud mettait en valeur les jolis yeux de l’animal. Essayant maintenant les guêtres, Nathan était plutôt ravis du résultat, dépensant dans les articles qu’il venait de choisir avant de regarder l’heure. Il était peut-être temps de regarder le manoir présidentiel.

« J’espère que mes cadeaux vous font plaisir miss Angel. Il est temps de retrouver votre maîtresse. Je vous laisse m’indiquer le chemin si jamais je me trompe. »

Aboyant comme pour affirmer qu’elle tâcherait de le guider, le jeune homme laissa donc les boutiques pour le moment, préférant revenir sur ses pas pour ne pas inquiéter miss Heartilly. Heureusement qu’il lui avait donnée son numéro, mais de toute façon, il serait sûrement rentré avant qu’elle ne soit sorti de sa réunion.

Hrp:
 


Dernière édition par Heartly le Lun 20 Jan 2014 - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Sam 30 Nov 2013 - 23:48

LinoaNathan avait accepté mon invitation à rester au manoir pendant son séjour à Deling City, je m'empressais de le rassurer sur un point; il était évident que Nathan était pour moi le bienvenu. Le major? On verrait bien. Il me rassura également au sujet de sa présence en ces lieux. C'est normal d'être embarrassé, quand on pensait qu'en cherchant juste un bidon d'essence pour son vaisseau, Nathan s'était retrouvé à Deling City, m'accompagnant alors que j'étais chargée de gérer une crise dans un pays qu'il ne connaissait même pas. Et tout ça lui faisait plaisir, qu'il disait?! Si seulement le major pouvait lui ressembler! Mais, comme le rappelait Nathan, la situation était urgente. J'allais donc entrer dans ce palais et agir à présent. Le major vint rapidement à notre rencontre et après des présentations rapides, Nathan nota son numéro dans mon portable flambant neuf et je le laissais aller avec Angel aller vers la salle d'attente que je lui avait indiquée.
J'ouvrais la porte de la salle de réunion, et en toute logique, tous me regardèrent arriver, se levant, alors que je les saluait. Je leur faisais vite signe qu'ils pouvaient s'assoir. Je pense qu'ils ne m'appréciaient pas tous, mais ils respectaient le major et cela me servait bien. Je n'avais après tout pas choisi ce statut, mais les habitants l'avaient fait pour moi, je ne pouvais pas les décevoir. Le major m'avait beaucoup appris lors de ces deux dernières années. Et j'avais eu l'exemple de Squall égament. Tout comme lui, mon premier discourt avait été une catastrophe. Mais j'avais pris de l'assurance à présent. J'ouvrais donc cette réunion:
« Merci à tous d'être venus... et vous remercie également pour... votre patience. Je pense que vous savez tous pourquoi nous sommes là: l'attaque de la prison du désert par un certain Séphiroth, de Gaia. (je faisais une pause, m'assurant qu'ils m'écoutaient tous) J'ai été en contact avec Irvine Kinneas qui est déjà sur place à bord de la GGU. Les prisonniers s'insurgent et il y a de gros risques d'évasion. Il a demandé notre assistance militaire immédiate. Général, qu'en pensez-vous? »
Je me tournais vers le général des troupes terrestres. Qui se leva pour prendre la parole:
- « La sécurité de la prison avait été renfoncée après l'attentat. J'ai perdu de nombreux hommes lors de l'attaque d'avant hier. (Il commença à balayer la tablée du regard tout en continuant) Notamment le colonel Jobs et d'autres ont été gravement blessés. Le rapatriement des blessés a déjà été fait et une nouvelle escouade a été envoyée sur place ce matin même, sous les ordres du commandant Aberline.
- (la situation était grave... ce Sephiroth devait avoir un grand pouvoir pour déclencher tout ça à lui tout seul) De combien d'hommes disposons nous à Deling? Et en combien de temps pensez vous pouvoir réunir une nouvelle équipe d'intervention? »
Je notais les informations que le général Hill, nouvellement promu, me donnait. Après un rapide calcul, j'écrivais un chiffre, avant de regarder le major, qui me faisait un signe d'approbation. Je me levais.
« Je propose de doubler les effectifs et d'envoyer les hommes au plus vite à la prison du désert. Est-ce que quelqu'un sait quelque chose sur ce Sephiroth de Gaia? (tous se regardèrent et aucun ne semblait en savoir plus que l'autre, je continuais donc, me tournant vers le ministre des affaires étrangères, ministère qui avait dû être remanié avec l'apparition des trois autres mondes: ) Je vous demanderai de bien vouloir mener une enquête sur cet individu. »
Pendant que le général Hill discutait de la logistique, je vérifiais que les familles des soldats morts ou blessés aient été mis au courant et me tournais vers le chargé de communication de Deling city, lui demandant de passer un communiqué simple aux média sur l'intervention militaire à la prison du désert ainsi que sur les pertes, une lettre serait aussi envoyée aux familles des victimes. Je prenais congés, laissant à présent le travail entre leur mains et leur donnant mes nouvelles coordonnées téléphoniques. Je passais à côté du major qui me fit un nouveau signe d'approbation discret et aussi strict qu'à son habitude. Puis je sortais enfin de la salle. J'entrais dans mon bureau et m'asseyais sur le fauteuil. Deux minutes. Juste deux minutes. Le temps de quelques longues respirations. Les deux mains couvrant mon visage, je prenais le temps de digérer ce que je venais d'apprendre. La pratique me permettait de prendre de l'assurance en réunion certes, mais le contre coup était parfois difficile. Irvine! Il faut que je le prévienne! J'ouvrais mon téléphone et entamais un message écrit que j'allais lui envoyer tout de suite:
Voilà, les hommes arriveront au plus vite. Prends contact avec le commandant Aberline sur place, je pense qu'une coopération serait la meilleure solution. Contacte moi si besoin. Linoa.

J'allais me rafraichir le visage avant de descendre vers la salle d'attente, me demandant si Nathan et Angel y étaient toujours. À mon arrivée Nathan et Angel étaient bien là. Nathan avait le nez dans ses calepins, il devait relire ses précieuses notes. Je m'approchais de lui et commençais une phrase que je n'allais pas finir:
« Me revoilà, ces réunions politiques sont.. Angel? (je me penchais pour regarder ma petite Angel de plus près et me tournais vers Nathan: ) Nathan? Qu'est ce que...? »
Je ne pouvais m'empêcher de rire joyeusement en voyant le nouvel assortiment d'Angel! C'est vrai qu'elle n'avait pas de collier... Je tournais le collier rose pale entre mes mains, un petit nœud lui donnait un air très chic! J'ébouriffais ses poils tout en remerciant Nathan pour ces petites excentricités canines, mais qui m'avaient redonné la joie que j'avais un peu perdue. Je me relevais et regardais l'heure. Il était l'heure de déjeuner déjà.
« Après l'effort, le réconfort! Nathan, accepteriez vous de m'apprendre à cuisiner un plat de Spira? J'ai très envie de gouter une de vos spécialités. Nous pouvons aller chez moi à présent. C'est juste à quelques centaines de mètres à droite en sortant d'ici. »
La cuisinière du manoir n'allait peut être pas en être ravie, mais peu m'importait. Si Nathan l'acceptait, la cuisine serait notre repère aujourd'hui. J'avais laissé le reste entre les mains du major... euh de mon père... Je partais la première, me disant que c'était sans doute un peu déstabilisant pour Nathan qui n'était peut être pas habitué à une journée aussi sombre que la nuit. Arrivée devant la grande battisse où flottaient d'énormes drapeau de Galbadia, j'entrais et présentais à Nathan ma maison.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Mar 3 Déc 2013 - 10:25

ShellieUne fois de plus, un sommeil sans rêve dans le silence total. Shellie était véritablement chanceuse de n'avoir reprit connaissance que maintenant avec tout ce vide. Elle émit un gémissement entremêlé d'un grognement tout en essayant de se remuer. Dans l'incapacité de bouger elle-même, elle se rendit compte qu'elle bougeait malgré tout. Ses sens reprenaient lentement leur acuité habituelle, et elle prit connaissance de ses alentours. Transportée sur l'épaule d'un soldat, elle releva la tête pour constater qu'elle se trouvait dans un tunnel. Elle n'eut qu'à tendre l'oreille un instant pour être assaillie par cette violente harmonie qui se réverbérait sur les parois en un crescendo qui n'avait pour but que de lui invoquer les mêmes sentiments.

Malgré les meilleurs efforts du soldat qui la tenait pour la contenir, Shellie se débattait férocement tout en poussant une série de hurlements rauques. Ses gestes toujours engourdis et un mal de tête qui lui ferait croire que son crâne s'était ouvert ne furent pas suffisants pour l'empêcher de se défaire de son emprise. Ses cornes rayonnaient d'une lueur rouge vive et sa peau passa à un noir d'ébène tandis qu'elle essayait de se libérer des manches attachées à son propre vêtement. Une camisole de force et des chaînes aux poignets comme à ses chevilles la retenaient pourtant en place. Cette démonstration avait quant à elle été suffisante pour faire peur à l'un des gardes qui se recula par réflexe et pointa le canon de son arme sur la tête de la chose hurlant toujours.

«Attention bon sang. Elle a réussi à s'échapper une fois, je veux pas que ça recommence.
-Relaxe, elle ira nulle part sans son bracelet et attachée comme ça. Elle a beau être forte avec cette petite teigne, elle fait plus autant la maligne maintenant.
-Quand même, t'as vu ce qu'elle a fait aux autres? Elle a carrément essayé de les bouffer vivants. La ferme! T'as compris oui!? La ferme sale bestiole!»


Le peureux s'approcha de la fillette pour lui asséner un coup de botte au visage. Confuse un instant par le coup, la créature s'arrêta net de faire tout bruit et fixait intensément le soldat qui s'était braqué pour se préparer à lui en mettre un autre. Ses cheveux étaient légèrement hirsutes tant sa colère était grande. Ce n'était pourtant pas le coup lui-même qui l'avait mise dans cet état. Elle était face à une litanie de violence dirigée directement vers sa personne, et il n'était que naturel qu'elle le lui rende. Paralysé sur place par son regard intense et haineux, l'homme se ravisa et se contenta de reculer.

Une main se posa fermement sur le col de sa camisole et la força à se redresser sans ménagement. Avec une série de plaintes, la fillette essaya de se défaire de l'emprise du soldat, mais elle se retrouva malgré elle debout sur ses pieds simplement pour recevoir un coup de poing dans l'estomac qui lui coupa le souffle. Il se contenta de la reprendre sur son épaule pour la transporter.

«J'en ai marre, vivement qu'on aille la mettre en cage avec les autres et qu'on en finisse. Fallait vraiment que je me fasse affecter avec tous leurs putains de monstres.»

À bout de forces malgré son sommeil forcé, Shellie se sentait glisser dans l'inconscience une fois de plus. Qu'on la force à dormir ainsi d'un sommeil de silence était la pire chose qui soit. Elle tentait de recoller les morceaux pour savoir ce qui s'était passé, mais rien à faire. Qui plus est, elle ne reconnaissait rien de cet endroit, seulement l'odeur celle des gardes avec elle. Des mélodies une fois de plus différentes parvenaient à ses oreilles, provenaient de la surface, ou du moins d'en haut. Un chaos organisé de timbres et partitions différentes. Tout ça était loin de ce qu'elle recherchait, mais ça allait faire l'affaire dans sa situation.
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Mar 3 Déc 2013 - 15:03

PNJ
Dans la salle d’attente, Nathan attendait patiemment le retour de Linoa. Au début, il aurait bien voulu consulter les livres qui se trouvaient dans la bibliothèque, mais c’était plutôt problématique à comprendre quand on ne connaissait pas vraiment bien l’écriture de ce monde. Bien qu’il ait maintenant son alphabet, il aurait été long et périlleux de traduire un livre comme ça. Se rabattant sur son calepin, le jeune homme à la peau ébène préféra s’occuper de celui-ci, mettant à jour ses trouvailles tout en rédigeant ses impressions et ses suppositions sur les différentes technologies qu’il avait entrevue. Bien sûr, il avait aussi ajouté les propos de Linoa essayant de conclure avec des questions ou la réponse serait peut-être découverte à force d’étude et d’analyse. Relisant avec attention son écriture, la porte ne tarda pas à s’ouvrir laissant découvrir un Linoa complètement blasé ou du moins, fatiguée par autant de charge à effectuer. Rangeant son calepin dans sa poche intérieure tout en se levant pour accueillir la demoiselle, l’al-bhed ne fut pas étonné que son attention soit portée sur son animal de compagnie. Après tout, il avait offert un superbe relooking à son adorable chienne. D’ailleurs, le collier avait remporté un succès fou par rapport aux guêtres, mais l’importance était le fait que Linoa aimait ses frivolités.

« J’ai décidé d’emmener Angel dans ma petite escapade pour visiter un peu la ville. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui faire quelques cadeaux. J’espère que ça ne vous dérange pas. Il faut dire tout lui va à ravie. J’ai mis du temps à trouver le collier parfait. »

Tout en ébouriffant les poils de son ami à patte, la jeune adolescente remercia Nathan qui lui souriait grandement en réponse. Elle n’avait pas vraiment à le remercier, car pour l’al-bhed c’était par plaisir qu’il avait déboursé ses gils. Il faisait partis des personnes qui ne voyaient pas l’intérêt d’emporter son argent dans sa tombe. Il préférait partager avec les autres et même se faire plaisir de temps en temps. Constatant que la jeune femme avait repris une joie de vivre bien plus importante que tout à l’heure, Nathan fut assez surpris d’entendre celle-ci lui demander de lui apprendre un plat de chez lui. Il y avait pas mal de met à Spira, mais est-ce que les ingrédients de ce monde étaient les mêmes ? Se grattant doucement la joue avant de croiser doucement les bras, le jeune homme adressa un fin sourire avant de répondre à cette jolie jeune femme.

« Avec joie ma chère. J’ignore si les ingrédients sont les mêmes, mais au pire on peut toujours faire avec. Je vous suis donc, je vous laisse le rôle de guide encore une fois. »

C’est vrai que depuis leur rencontre, Linoa avait agi en tant que guide auprès de Nathan. En même, il ne se voyait pas prendre les devants dans un monde qu’il ne connaissait pas. Au pire il pourrait toujours se rattraper si la demoiselle voulait visiter Spira. Quand son vaisseau sera réparé il pourra toujours lui proposer. Suivant donc la jeune brunette dans son antre, l’al-bhed fut plutôt étonnant de voir une si grande demeure. Enfin pour une dame du rang de Linoa ce n’était pas vraiment étonnant au fond. Elle avait l’air d’être comme une présidente au sein de cette ville et ça le jeune homme ne risquait pas de l’oublier. Suivant donc les pas de sa partenaire de voyage jusqu’à sa cuisine, Nathan laissa celle-ci discuter avec la cuisinière avant de regarder l’endroit avec grand intérêt. La cuisine semblait être toute équipée en plein d’être assez pointilleuse. Le dernier cri en matière de robot et d’ustensile. Ça changeait radicalement de celle de Spira, mais le jeune homme n’allait sûrement pas s’en plaindre. Enlevant son manteau tout en le posant dans un coin avec son sac, le jeune homme préféra se débarrasser avant de faire quoique ce soit de façon à ne pas être gênée dans ses mouvements. Son premier réflexe fut de se laver les mains correctement. C’était la base que tout cuisinier se devait d’adopter. Essuyant avec soins ses mains tout en approchant du plan de travail, l’al-bhed se mit à réfléchir longuement avant de proposer le plat en question à la maîtresse de maison.

« Alors, je peux vous proposer de faire nos fameux petits pains garnis. La garniture dépend de vos préférences. Si vous voulez on n’a qu’à mettre un bouillon qui était une recette de ma mère. Bon normalement elle nécessite de la viande qui ne se trouve que sur Spira, mais on n’a qu’à prendre celle de votre monde. On l’appelait aussi parfois le pain du pauvre, mais je vous assure c’est un met délicat et parfait pour calmer la faim. Je pourrais vous faire un accompagnement si vous avez peur que cela ne suffisse pas. »

Souriant tout en remontant ses manches, le jeune préféra laisser la jeune femme sortir tout ce qu’on ils avaient besoin pour la fabrication de ce pain. Bon ce n’était pas la plus grande spécialité de Spira, mais pour le coup, Nathan avait envie de croquer une nouvelle fois dans cette recette si unique dont il aimait le goût. Donnant un saladier à sa compagne de voyage tout en lui dictant ce qu’elle devait faire. C’était bien la première fois que Nathan agissait en une sorte de tuteur et il espérait qu’il faisait ça bien. Au pire, la demoiselle ne devait pas se gêner pour lui dire ce qu’elle ne comprenait pas, après tout, ce n’était pas l’al-bhed qui allait se moquer d’elle, au contraire. Il prenait même plaisir à agir en professeur. Indiquant à Linoa qu’elle devait encore mélanger, le jeune homme se prépara pour laisser la pâte se reposer près de levier jusqu’à ce que des bruits étranges venant du conduit attirent son attention. Angel qui se tenait tranquille jusqu’ici se mit à grogner ce qui fit froncer les sourcils de Nathan qui se permis d’appeler la jeune femme pour qu’elle puisse écouter à son tour. Il y avait des bruits comme des hurlements ou des grognements. Impossible de savoir si c’était une complainte ou un combat, mais ce n’était pas vraiment bon signe.

« Vous avez des monstres dans les souterrains ? Je dois dire que ce n’est pas très rassurant de plus Angel à l’air assez agitée elle aussi. Peut-être devrions-nous jeter un coup d’œil ? Il serait regrettable de laisser cette créature remonter à la surface. Elle pourrait s’attaquer aux gens et semer la panique. Qu’en pensez-vous chère Linoa ? »

Bien sûr, Nathan ne savait pas vraiment ce qui se tramait dans les souterrains de Deling City. Il ne savait pas qu’une créature était en train de se faire martyriser par deux hommes qui l’emmenaient pour qu’elle se fasse étudier — tel un animal en cage — ni qu’il y avait une organisation secrète sous cette terre goudronnée. Attendant donc les consignes de la jeune femme, l’al-bhed était prêt à mettre les voiles, préférant éluder ce mystère plutôt que de laisser un fléau saccager la ville et la mettre en dessus dessous. La pauvre Linoa avait déjà assez de problèmes comme ça, pas la peine d’en rajouter une couche.

hrp:
 


Dernière édition par Heartly le Lun 20 Jan 2014 - 20:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Mar 3 Déc 2013 - 19:45

LinoaC'était décidé! J'allais donc gouter pour le première fois quelque chose qui aurait pu être préparé sur Spira. Je n'avais aucune idée de ce que Nathan allait bien pouvoir faire, mais tout ce qui était présent chez moi, lui serait mis à disposition! Nous avions donc pris la route vers le manoir et plus particulièrement sa cuisine.
Je discutais avec la cuisinière, Elea, en lui demandant de nous laisser faire pour aujourd'hui. Mais celle-ci parut très intéressée par le fait d'apprendre à cuisiner la nourriture de Spira. Elea me suivit donc et demanda à Nathan l'autorisation d'observer. Je me lavais aussi les mains, avant de prendre un des grand tabliers dans un tiroir et d'en proposer un à Nathan.
« Très bien. Allons-y pour les petits pains garnis. Je pense que ça va suffire. »
Je demandais à Elea quelle viande elle avait choisi pour aujourd'hui, et heureusement, elle n'avais pas choisi un menu de poisson. Et nous allions voir ce dont nous disposions. Je laissais Nathan choisir. Elea commandait chaque jour la viande dont nous avions besoin. Connaissant le major, il avait dû la prévenir dès que j'avais raccroché. Il devrait donc y en avoir assez pour tout le monde. Je suivais les instructions de mon professeur de cuisine et mélangeais avec énergie cette patte qui prenait forme petit à petit, pendant qu'Elea prenait soin de nettoyer toutes les poussières de farine que j'avais étalées sur le plan de travail. Elle qui était si pointilleuse sur la propreté et le rangement de « sa » cuisine... elle grognait en me demandant de faire plus attention. Personne ne devait s'en étonner... elle avait commencé à travailler ici alors que je n'étais pas encore née et m'avait vue grandir, elle s'était même beaucoup occupée de moi lorsque ma mère était morte, elle était donc plus comme un membre de la famille qu'une simple employée. Alors que je levais le bol pour l'apporter plus près de Nathan esquivant un nouveau coup d'éponge, Angel se mit à grogner et m'appela pour que j'écoute ce qu'ils avaient tous les deux entendu...
En effet, des grognements, puis des cris d'hommes s'élevaient du siphon. Ces voix rageuses étaient très basses et déformées par la distance et le chemin surement sinueux qu'avait dû parcourir le son pour arriver jusqu'à nos oreilles. Incroyable... mais... qu'est-ce qui se passe là dessous? Décidément, les jours se suivaient mais ne se ressemblaient pas. J'enlevais mon tablier et demandais à Elea de faire attention, on ne savait jamais ce qui pouvait se tramer dans les égouts. Tout en marchant vers le bureau, je répondais à Nathan:
« Oui... il y a quelques monstres, des Formicides, Selek.. et des Nocturnus, un genre de chauve-souris... mais aucun d'eux ne fait ce hurlement! Vous avez raison on devrait y aller, on ne sait jamais ce qui peut s'y cacher... Il y a un passage vers les égouts depuis le bureau du major... euh, de mon père. Ça à l'air de se passer juste en dessous d'ici, vu ce que nous avons pu entendre. Allons-y. Mais nous devrions vérifier nos armes. »
Le major était surement encore au palais présidentiel. Je lui laissais un mot au cas où il arriverait et fermerait le passage.
« Il ne faudrait pas qu'il nous enferme dans les égouts! Attendez moi là une minute, s'il vous plait. »
J'entrais et une fois arrivée près de la statue qui gardait la porte secrète, je plaçais rapidement un verre dans sa main, et une partie du mur s'enfonçait avant de basculer sur le coté, ouvrant une porte ou luisait une faible lumière jaune. J'appelais alors Nathan. Après avoir fait un signe de la tête pour m'assurer qu'il était toujours d'accord et le laissant venir me rejoindre. Puis, j'entrais gardant Angel près de moi.
A l'intérieur c'était un tout autre monde. La lumière y était faible et après avoir descendu de nombreux escaliers, nous étions à présent dans les égouts. L'endroit n'était pas très accueillant. Mais les bruits étaient à présent bien plus nets. Des bruits de lutte. Je regardais Nathan d'un air grave, tout en posant ma main sur la tête d'Angel pour la calmer alors qu'elle commençait à grogner. J'armais mon rotator. Retenant mon souffle sans le vouloir, mon cœur battait vite et fort. Je regardais une dernière fois Nathan avant de jeter un œil à ce qui se passait: Deux hommes étaient debouts. Une forme blanche saucissonnée gisait à leurs pieds. L'un d'eux recula, alors que l'autre attrapa le petit saucisson. C'était une jeune fille, elle portait un drôle de serre-tête... des cornes montaient vers le plafond... alors que l'homme la forçait à se mettre debout, elle se débattait et gémissait. Angel émit un grognement assourdi. Alors que l'homme donnait un coup de poing à la jeune fille. Puis la reprit sur son épaule, voulant la... mettre en cage?! S'en était trop! Je sortais, je n'imaginais de toute façon pas une seconde que Nathan puisse laisse une pauvre jeune fille se faire battre et emporter de la sorte. Et je ne trouvais rien de mieux à faire pour profiter de l'effet de surprise que de grogner à mon tour en fonçant vers les deux hommes je visais l'arme d'un des hommes. Angel s'élançait également en aboyant, prête à mordre l'autre.
Ma lame coupa l'arme en deux faisant tomber le bout du canon dans l'eau qui coulait au milieux. Comme l'autre sortait aussi la sienne alors que je n'avais pas encore réarmé mon rotator, je criais à l'attention de Nathan: « Son arme! » Mais Angel était à ses pieds, il eut à peine le temps de sortir son arme et d'essayer de la viser qu'elle sauta et le mordit à un endroit qu'il ne risquait pas d'oublier... enfin peut-être qu'il en aurait tout oublié tellement sa douleur était forte, si forte que le coup de feu était partit tout seul envoyant une balle dans son propre pied. Je n'aurai pas aimé être à sa place! Angel mordit alors sa main, qui laissa échapper l'arme. Je laissais Nathan s'occuper du premier homme, qui avait commencé à courir, désarmé, alors que je récupérais l'arme du second, qui lui aussi avait pris la poudre d'escampette criant à l'autre de l'attendre... inutilement... quels laches! Regardant à présent la jeune fille, je laissais Nathan voir ce qu'il pouvait faire des deux autres, et essayais de voir dans quel état était la jeune fille.
« Je m'occupe d'elle. »
Son visage était maigre et d'un blanc fantomatique... Elle était évanouie. En regardant de plus près, je voyais que ses cornes n'étaient pas un serre-tête, mais deux véritables cornes. Qu'était donc, cette petite? Elle avait forme humaine, mais ses oreilles étaient pointues et elle avait... des cornes! Je la retournais afin de la mettre sur le dos. Angel était revenue et lui lécha l'oreille. Je lui faisais signe d'arrêter, avant de tenter de la réveiller. Elle était toujours saucissonnée dans sa camisole de force. Mais portait également des chaines aux pieds et aux mains... pourquoi était-elle attachée de la sorte? Je m'accroupissais à ses cotés et poussant de la main les cheveux qui cachaient ses yeux, je tentais de la réveiller.
« Est-ce que tu m'entends? Ça va aller... ils sont partis... est-ce que tu peux bouger? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Mer 4 Déc 2013 - 2:28

ShellieD'abord ils la faisaient dormir, ensuite ils tentaient de la réveiller. Mais que voulaient ces gens à la fin? Êtres cruels et étranges qu'ils étaient, ils la secouaient pour la garder éveillée. Dans un premier temps elle tenta de garder les yeux fermés, mais les odeurs subitement différentes de son entourage l'intrigua. Elle n'avait pas besoin d'ouvrir les yeux pour se rendre compte que les deux personnes autour d'elle n'étaient plus les mêmes, et que les deux autres soldats avaient prit la fuite et se trouvaient déjà loin.

Ce fut son nez à être la première partie de son corps à se trémousser. Elle se concentra sur l'odeur de ces deux personnes à ses côtés. Dans un premier temps, elle se dit qu'elle n'en reconnaissait rien, mais en fait c'était faux. Au moins l'une de ces personnes portait une odeur semblable à celle qu'elle avait senti sur l'automate qu'elle avait croisé dans les locaux de la Shin-Râ. Quant à l'autre personne présente, elle avait beau puiser dans ses mémoires, rien ne concordait. Ses traits remuèrent un peu avec ses oreilles. Un air plus paisible, plus serein l'entourait à présent. Étrangement, ces êtres restaient à ses côtés sans pour autant lui vouloir de mal. Quels créatures étranges ces humains étaient. Enveloppée de cette mélodie plus chaleureuse, elle aurait été tentée de retourner au sommeil si ce n'était de cette main qui lui touchait le visage.

Elle remua enfin tout son corps, ou du moins tenta avec toutes les entraves qui l'empêchait de bouger librement. Par précaution ils avaient en plus ajouter des fers aux poignets de sa camisole de force et à ses poignets. C'était une chance qu'elle ne comprenait pas la question, évidemment qu'elle ne pouvait pas bouger malgré ses meilleurs efforts. Ses paupières remuèrent enfin. Lentement, elle ouvrit un oeil, puis l'autre et observa ses alentours, puis le visage de la femme penchée sur elle. Son regard était intense, bien que placide et sans animosité ni émotion d'ailleurs, un peu comme si elle était en train de l'écouter attentivement ou attendrait quelque chose de sa part. La barrière de langage les empêchaient malheureusement toute communication. Comment faire si elle ne comprenait pas les sons de la femme, et par la même occasion si elle n'entendait pas la musique. C'était l'impression qu'elle s'était formée depuis, qu'ils étaient incapables de l'entendre, ni de s'écouter entre eux. Quelle triste chose, elle se demandait comment faisaient-ils pour se comprendre de la sorte.

Quoiqu'il en soit, Shellie continuait de fixer directement la femme de ses grands yeux rouges. Elle remuait parfois un peu, désireuse de se défaire de ses entraves, mais elle n'était pas assez forte pour se libérer. Elle commença par renifler la main tout près de son visage, puis se pencha davantage sur Linoa pour s'en imprégner. C'était coutume qui semblait mettre le gens de la surface mal à l'aise d'après son expérience, mais cela témoignait au moins un intérêt de la créature envers ceux face à elle.

La seule chose réellement familière ici était l'écho de son bracelet. Elle détacha son regard du sien pour aller le poser sur le sac que l'un des agents avait échappé dans sa fuite. Si seulement elle pouvait le remettre à sa place sur sa cheville, elle saurait se libérer en un instant. Elle se dégagea de l'étreinte de la femme suite à s'être débattue sans pourtant montrer d'agressivité, puis rampa comme elle le pouvait en direction de son bracelet. Elle arriva jusqu'au sac et se pencha habilement dessus pour le prendre avec ses dents. Une dentition effilée qu'aucun ne devaient avoir vu sur un être humain et qu'ils avaient pu entrevoir tandis qu'elle secouait vigoureusement le sac de toile, le coinçant entre ses pieds pour entreprendre de le déchirer en morceaux jusqu'à l'ouvrir, ou plutôt en déverser le contenu sur le sol. Situation toujours un peu embarrassante comme elle n'avait aucun moyen de l'enfiler, solidement ligotée comme elle était. Du moins, pas sans se débattre longuement avec.
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Jeu 5 Déc 2013 - 16:03

PNJ
Qui aurait cru qu’un étrange mécanisme se trouvait là dans l’enceinte du palais présidentiel ? Pas l’al-bhed en tout cas et il était bien obligé d’être admiratif devant ce vieux mécanisme qui certe datait, mais qui se montrait toujours aussi efficace. Donc grâce à ça, il allait pouvoir rejoindre les égouts ? Ca semblait un peu improbable. Pour le jeune homme il aurait peut-être fallu passer par des plaques d’égout dans la ville, mais après tout, Linoa connaissait mieux les lieux que lui, c’est donc dans une confiance aveugle qu’il suivi la jeune adolescente, restant sur ses gardes en cas d’assaut ou d’attaque surprise que ça soit par l’avant comme par l’arrière. Autant d’être prudent surtout avec les cris qui s’évaporaient dans les airs. L’odeur dans cet endroit était assez incommodante et la luminosité n’aidait pas vraiment à mieux voir, mais au moins c’était assez pour suivre le chemin qui se présentait sous les deux protagonistes. Se tenant aux côtés de la jeune femme, Nathan enfila un seul gant sur sa main gauche, préparant cette fois son arme avec son autre main de libre. Pour une fois, il allait montrer ses compétences de tir. Bon ce n’était pas non plus un bon tireur, mais il ne se débrouillait pas trop mal, puis au moins s’il y avait trop d’ennemis il pourrait se défendre et défendre la jeune femme convenablement. Alors qu’ils se rapprochaient des hurlements, Nathan ne tarda pas à voir l’air grave de Linoa, hochant doucement la tête pour l’inviter à voir ce qu’il se passait dans la discrétion la plus totale. Deux hommes étaient là, battant une pauvre petite fille qui ne pouvait même pas se défendre. La discussion était plutôt violente comme les coups et en voyant que sa partenaire s’était jetée sur les deux hommes Nathan avait fait de même. Il aurait préféré agir avec une tactique, mais tant pis, parfois on ne pouvait retenir ses pulsions et malgré tout, ces agissements l’énervait lui aussi. On ne frappe pas un pauvre être sans défense que ça soit un homme comme une femme. Linoa avait tout de suite agis, coupant l’arme du premier homme avec son rotator, profitant de l’effet de surprise, l’al-bhed avait décidé de prendre en cible le deuxième homme masqué quand Angel décida de s’en prendre à lui, obligeant Nathan à baisser son arme pour éviter de viser l’animal. L’autre homme avait commencé à s’enfuir suivi de l’autre qui l’avait suppliée de l’attendre, se tournant vers sa partenaire, Nathan attendit de voir si elle s’occupait de la jeune fille avant de poursuivre les deux hommes masqués, se lançant dans une course poursuite qui n’était pas à son avantage à cause de ses talons.

Ça n’en avait pas l’air comme ça, mais les égouts étaient plutôt longs et pointilleux et les deux hommes avaient nettement un avantage en plus sur Nathan. Ils connaissaient les lieux. Se séparant à travers des chemins différents qui se finissaient soit en croisement soit en différentes galeries bloquées par des barrières en fer ou par des murs étroits ou un homme musclé comme l’al-bhed ne pouvait s’y faufiler. Rageant en lançant des insultes dans sa propre langue, le jeune homme à la peau ébène soupira tout en reprenant son souffle. Les deux hommes lui avaient échappés et au vu de leur avance il était inutile de fouiller les lieux. Ils étaient sûrement plus dans les environs, pestant tout en faisant demi-tour, Nathan l’avait un peu mauvaise au fond de lui, il s’était senti comme inutile, comme s’il avait agi en simple spectateur qu’acteur. Bon au fond la jeune fille était sauvée ce qui était une consolation, mais il y avait de quoi être frustrée tout de même. Revenant auprès de Linoa tout en essuyant rapidement son front, l’al-bhed se pencha vers sa compagne, s’agenouillant auprès d’elle pour se tenir informé sur l’état de la petite fille.

« Ils m’ont échappés, je n’ai rien pu faire ! On dirait qu’ils connaissent cet endroit comme leur poche. Je suis désolée. Comment va-t-elle ? Est-ce…Qu’est-ce que…C’est des cornes ? »

En fait, il n’avait pas vraiment fait gaffe au physique de la petite dans le feu de l’action, mais il fut étonné de voir des cornes sur la tête de celle-ci, surtout que ce n’était pas tout, elle avait aussi des oreilles en pointes rappelant un instant les Guados ce qui fit tiquer Nathan pendant un petit moment. Regardant la jeune demoiselle plus attentivement, il pouvait voir que celle-ci ne possédait pas des veines apparentes ce qui le rassura sur le coup. Qui était-elle ? Est-ce qu’elle savait parler ? Toutes ses questions se bousculèrent dans son esprit et c’est d’ailleurs à ce moment-là que la petite fille se réveilla se comportant d’une manière assez…étrange. Se relevant tout en posant son index près de sa joue, Nathan regarda la fille à corne longuement, échangeant parfois des regards avec Linoa. Il y avait quelques choses de bizarre, elle semblait se comporter comme…Un animal. Est-ce que s’en était un ? Au vu de ses dents qui étaient effilées comme certaines créatures et de sa réaction vers le sac de son tortionnaire il n’y avait pas de doute possible. S’approchant de la belle brunette pour l’aider à se relever, L’al-bhed regarda celle-ci dans les yeux avant de se tourner vers cette mi-humaine mi-animal.

« Il semblerait qu’elle ne soit pas complètement humaine. Enfin, son comportement me laisse à croire qu’elle est loin d’être comme nous. C’est bien la première fois que je vois ça…Pauvre petite chose. On dirait qu’elle cherche quelques choses d’ailleurs. »

S’approchant doucement de la créature, Nathan se baissa avec calme vers celle-ci tout en regardant les objets sur le sol qui étaient maintenant éparpillés. Il ne savait pas vraiment ce que cherchait la créature, mais il pouvait au moins l’aider en la libérant de ses chaînes. Enfilant son autre gant, le jeune homme approcha ses mains des chaînes, prenant entre autre celle qui retenait les jambes et celle qui retenait les mains.

« Là calme-toi ! Je vais te libérer. Est-ce que tu comprends ce que je te dis ? »

Visiblement non et d’ailleurs la fillette ne tarda pas à s’agiter rendant la mission de Nathan un peu complexe et pourtant, il avait réussi à faire fondre les liens de fer donnant bien plus de liberté de mouvement et permettant ainsi à la jeune fille de chercher plus aisément ce qu’elle voulait. Se reculant vivement tout en laissant le loisir à la jeune étrangère de chercher son objet, Nathan croisa vivement les bras, fixant les faits et gestes de Shellie, tout en s’adressant à la jeune Linoa.

« Qu’est-ce qu’on fait ? Laisser cette créature ici ne serait pas vraiment avisée. Les autres hommes risquent de revenir pour la chercher, mais est-ce que c’est prudent de l’emmener à la surface ? Je vous laisse le loisir d’y réfléchir chère Linoa. Après tout, vous êtes la dame de Deling city, je pense que c’est à vous de prendre une décision. »

Non l’al-bhed ne fuyait pas, mais il n’avait pas non plus tort dans sa démarche, après tout, c’était la jeune brunette qui avait sauvé la petite et c’était elle aussi la représentante de cette ville. Nathan ne pouvait prendre de décision pour elle, aussi il préféra ne pas mettre de pression à sa partenaire et attendit tranquillement que celle-ci se décide.


Dernière édition par Heartly le Lun 20 Jan 2014 - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Jeu 5 Déc 2013 - 19:32

LinoaNathan était revenu bredouille de la poursuite et découvrait à son tour tout ce qui faisait que cette demoiselle était hors du commun:
« Oui, se sont des cornes... et … regardez ses oreilles. »
En y regardant de plus près, je voyais les liens qui la retenaient. Bien évidement que tu ne peux pas bouger le corps avec tout ça! Elle ouvrit enfin ses paupières, laissant apparaître des iris rouges. Ce n'était pas la première fois que j'en voyais, mais ses yeux étaient tout aussi meurtris qu'elle. Je ressentais un malaise, comme si mes muscles se contractaient douloureusement à penser à tout ce qu'elle avait dû subir. Est-ce qu'elle était habituée à recevoir de tels traitements..? J'essayais malgré tout de lui sourire pour la rassurer, mais elle se mit à se débattre, je la laissais faire, impuissante. Je prenais la main que me tendait Nathan pour me relever.
« Je ne pense pas qu'elle soit totalement humaine. En plus, elle ne semble pas nous comprendre. »
Un nouveau bruit de mouvement attirait mon attention sur elle, la petite s'approchait d'un sac qu'avait laissé tomber l'un des hommes avant de s'enfuir. Dans une contorsion incroyable pour son état, elle déchira le sac et sembla y chercher quelque chose. Il me fallu quelque secondes avant de prendre conscience que ses dents étaient pointues. Elle ressemblait vraiment à un animal, vue comme ça. Je me demandais de quel monde elle venait... je n'avais jamais rien vu de tel ici et Nathan semblait aussi étonné que moi, elle devait donc venir d'Héra ou de Gaia... N'osant pas la toucher, craignant sa réaction... je ne savais pas comment j'allais pouvoir m'y prendre pour l'aider à se libérer totalement, je regardais les divers objets éparpillés sur le sol sans y voir de clés. C'est alors que Nathan s'approcha d'elle, essayant tout de même de lui parler. Nous n'avions que ça après tout. Nous fonctionnions avec le langage. J'étais à nouveau impressionnée par les pouvoirs de Nathan! Décidément, ils servaient à beaucoup de choses! Il fit fondre les liens de métal qu'elle portait aux bras et aux jambes. Elle s'agita à nouveau, s'approchant d'un objet, mais elle ne pouvait toujours pas l'attraper. Je me tournais vers Nathan pour lui répondre:
« Je vais téléphoner à Elea, elle va refermer la porte du bureau. Je préfère prendre des précautions. Nous sortirons par un autre passage, nous les rappellerons pour nous ouvrir. Même si je ne pense pas qu'elle nous attaque après qu'on l'ait libérée, c'est possible. Je ne veux pas risquer de mettre Elea en danger. La libérer pourrait-être dangereux. Vous pouvez aussi remonter si vous le souhaitez. Mais... (je montrais la petite demoiselle-bête de la tête) je ne supporte plus la voir se débattre comme ça, je vais la libérer. »
J'appelais Elea, lui demandant de fermer le passage vers les égouts et la rassurant alors qu'elle émettait des réticences à le faire. Après avoir raccroché. Je me tournais vers la petite qui se débattait devant nous, cherchant son je-ne-sais-quoi dans les débris du sac, je m'approchais d'elle une nouvelle fois, me penchant pour lui parler, même si c'était inutile, je lui faisais des gestes, essayant de lui faire comprendre par ce biais les mots que j'utilisais:
« Je suis Li-no-a. Lui, Na-than. Et elle (je marchais vers ma chienne qui était resté silencieuse depuis que je lui avais interdit de lécher l'oreille de la petite-demoiselle-bête, elle s'était contentée de bouger nerveusement émettant que de petits cris étouffés et nerveux... elle devait être aussi confuse que nous, mais elle savait très bien se maitriser), c'est An-gel. Je vais te li-bé-rer. »
Sur ces derniers mots, je n'avais pas vraiment su quels gestes faire. Je m'étais contentée de faire comme si j'étais moi même dans sa position et que j'étais à présent libérée de mes liens. Je me rendais alors bien compte que les mots étaient vraiment très importants pour moi. Mais plus que tout, c'était l'intention qui comptait et je voulais qu'elle comprenne à quel point on voulait l'aider. Je prenais donc une longue inspiration avant d'approcher doucement ma main de la petite pour détacher ses liens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Sam 7 Déc 2013 - 8:29

ShellieIl n'avait fallut qu'un instant à Shellie pour mettre les yeux sur l'objet unique qu'elle possédait parmi ceux étalés par terre. Elle écarta les autres du pied tandis que les autres personnes qui l'entouraient vaquaient à leurs propres choses. Elle sentait cependant que leur attention était portée sur elle, mais elle n'en faisait pas vraiment de cas en fait. Quelle chance que ces mercenaires avaient laissé tombé dans leur fuite son précieux bracelet, elle n'aurait sans doute pas été capable de les poursuivre dans son état. Même sans ses mains, elle aurait très bien pu le saisir avec ses orteils, mais des fers se trouvaient également à ses pieds malheureusement, Les hommes de la Shin-Râ avaient tout prévu. Toujours accroupie, elle ne broncha pas quand Nathan s'approcha, ou plutôt elle se figea un instant pour l'étudier, tendant l'oreille, mais pas le regard.

Quand il saisit ses chaînes par contre, elle tenta prestement de retirer ses mains. Le geste était ferme, mais sans agressivité. Sentant le métal chauffer, puis même fondre, elle se recula prestement sans laisser le temps à Nathan de la relâcher. Elle perdit l'équilibre et tomba sur les fesses. Ses cornes s'étaient mises à luire vivement, mais s'arrêtèrent aussitôt quand elle jeta un coup d'oeil à ses chaînes maintenant détruites. Elle releva les yeux vers les inconnus. De ce qu'elle pouvait entendre, ils étaient pour le moment plutôt à leurs aises, mis à part le chien qui exprimait sa nervosité avec une série de crescendos inquiets disparates. Satisfaite de sa plus grande aisance de mouvement, elle commença à étirer paresseusement ses membres engourdis. Pendant ce temps, la femme s'approcha à son tour pour essayer de lui parler. Le regard qu'elle lui renvoya aurait pu sembler un peu absent. Elle l'observa faire ses grands gestes sans vraiment réagir en premier temps. Cette emphase qu'ils mettaient à s'attribuer des sons pour se désigner la dépassait, mais elle décida de jouer le jeu. Shellie finit par répondre quelque chose de sa voix enrouée, bien que douche, presque murmurée.

«Li...No-ah... Na-than... An...gel...» Avec une difficulté palpable, elle répéta les mots de Linoa avec plus ou moins de succès, quoique ses paroles étaient toujours compréhensibles avec un peu d'effort. Sa voix était faible et sans intonation ni fluctuations, ce qui la rendait difficile à entendre sans prêter l'oreille attentivement. Elle passa le regard d'un individu vers un autre, jusqu'à s'attarder sur le chien. Sa appréhension ne lui était pas passée inaperçu. Voilà enfin une réaction qui faisait du sens pour elle, il agissait comme une proie. Son regard se durcit et les muscles de sa mâchoire se tendirent alors qu'elle porta son attention sur le quadrupède, du moins jusqu'à ce que sa maîtresse vienne le calmer. Du coup son timbre s'était accordé avec celui des autres, et elle perdit tout intérêt particulier envers l'animal. Elle releva la tête et tenta d'articuler à nouveau. «Shel...lie.»

Ce qu'elle avait entendu provenir d'eux l'avait satisfaite. Une harmonie calme et sereine émanait de ces individus, et Shellie s'y trouvait entraînée malgré le brouhaha qui se faisait toujours en surface. Elle les avaient presque oubliés en fait, trop de sons différents pour vraiment se concentrer sur quoique ce soit provenant d'eux d'où elle se trouvait. Elle se retourna et saisit le bracelet d'acier entre ses orteils d'un geste fluide. Appuyée en équilibre sur son autre jambe, elle enfila l'ornement de métal. Linoa s'était avancée, mais elle sera doublée de vitesse par la créature. Ses forces retrouvées, elle ne perdit pas une seconde pour tirer sur ses liens, déchirant les manches à présent ruinées et en partie ouvertes. Elle arracha de ses dents les morceaux de tissus qui couvraient ses mains pour dévoiler des mains couvertes d'une peau verte assortie à celles se trouvant à ses pieds. Ses ongles eux ressemblaient plutôt à des griffes.

La fillette se retourna pour écouter les êtres face à elle. Elle pencha la tête sur un côté, puis l'autre et s'avança à son tour à quatre pattes pour tourner autour de ses derniers un par un, usant de son odorat pour s'imprégner de l'odeur de chacun de plus près sans considération pour l'espace personnel que les humains étaient normalement si attachés. Maintenant qu'elle possédait la signature de leur mélodie et leur odeur, elle pouvait se considérer connaître leur identité, quelque chose d'infiniment plus intime qu'un nom à son avis si elle comprendrait même l'intérêt du concept. De ce qu'elle pouvait sentir, ces gens formaient donc une petite meute, et considéraient l'y inviter. Un concept qu'elle comprenait enfin venant de ces êtres étranges sans aucune ambiguïté. Leurs notes de confusions avaient de quoi lui faire penser qu'eux n'étaient pas certains de ses intentions à elle. À vrai dire, elle ne savait pas trop quoi faire ni où aller maintenant qu'elle se trouvait dans cet endroit qu'elle ne connaissait pas. Elle devait écouter plus longuement ce nouveau monde et ses habitants pour s'en faire une idée, et ces entités humaines et canine en faisaient partie.

Toujours à quatre pattes, elle s'approcha lentement de Linoa sans faire de gestes brusques. Ses yeux étaient dénués de malice ou d'agressivité, grands ouverts et curieux qu'ils étaient. Elle leurs faisaient simplement savoir qu'elle acceptait leur proposition. Elle cala sa joue contre la cuisse de la femme qui, à moins qu'elle ne se trompait, menait cette meute. Son approche n'allait pas sans rappeler celle d'un chat cherchant à se faire accepter d'un humain.
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Mer 11 Déc 2013 - 13:29

PNJ
Linoa était plutôt d’avis à prendre des précautions, ce qui était tout à fait honorable. Foncer tête baissée aurait été plutôt dangereux surtout quand on ne savait pas de quoi était capable la créature qui était en face d’eux. Elle semblait plutôt calme et curieuse. Comme si elle essayait de comprendre les agissements du duo. En tout cas, la dame de Deling City elle, était touchée par cette mi-fillette mi-cerf qui était en face d’eux. Elle avait bien fait comprendre qu’elle ne comptait pas la laisser comme ça, dans cet état et même si ça paraissait insensé, la jeune adolescente s’approcha du petit monstre essayant de communiquer avec elle par des gestes, mais aussi par des mots. Articulant avec lenteur, la jeune femme essayait de se montrer aussi pacifiste qu’elle le pouvait approchant même doucement ses mains des liens qui retenaient encore captif la petite fille. Au final, la fillette du nom de Shellie, semblait être dotée de la parole elle aussi. Du moins, elle essayait de répéter les mêmes mots que Linoa tout en regardant les personnes qui l’entouraient. Nathan regardait la scène avec attention tout en surveillant de près ce drôle d’animal. Pour le moment elle ne semblait pas hostile, mais il préférait être sur ses gardes. On ne sait jamais parfois l’instinct animal pouvait réserver des tours assez cocasses. D’ailleurs en parlant de surprise, Linoa fut prise de vitesse par la petite Shellie qui avait ruiné ses liens elle-même en tirant tout simplement dessus. Devant ce comportement, l’al-bhed s’était aussitôt approché de la dame de Deling city l’invitant à vite se relever avant qu’il n’arrive quoique ce soit. C’était plus de la prévention que de la peur, car comme on dit, on ne sait jamais ce qu’il pouvait se passer avec un animal de ce genre. La mi-fillette mi-cerf usa de ses dents pour arracher le reste des manches qui semblaient la gêner, laissant entrevoir ses mains qui étaient d’une couleur assez étrange. On pouvait dire qu’elle avait la main verte, quoiqu’avec ses griffes il y avait de quoi se poser la question. Peut-être qu’elle ne pouvait que tondre la pelouse ou tailler les haies.

« Eh beh, c’est assez original, je crois que j’ai trouvé quelqu’un de plus excentrique que moi. J’en serais presque jaloux. »

Il fallait bien détendre l’atmosphère, bien que la tension ne semble pas être à son comble pour le moment. Nathan était plutôt calme et serein, il voulait juste éviter les problèmes et préférait se tenir près au cas où. La petite Shellie elle, semblait être assez curieuse. Comment le savoir ? Il suffisait de voir ses gestes et surtout ses agissements. La petite créature se comportait maintenant comme un…Un chien. À quatre pattes, elle tournait autour du duo tout en approchant son nez des vêtements. Sûrement pour s’imprégner des odeurs du groupe et pour le reconnaître plus facilement parmi les autres odeurs planantes. Il fallait bien avouer, c’était une sacrée fillette qu’ils avaient trouvés là. Se sentant un peu gêné par les agissements de Shellie, Nathan se gratta nerveusement la tête, regardant Linoa avec un petit sourire un peu crispé.

« J’espère qu’on n’a pas une mauvaise odeur corporelle. Il serait gênant qu’elle nous attribue à celle-ci. »

Soudain, la fillette-cerf s’arrêta auprès de la jeune dame de Deling city, la regardant longuement dans les yeux avant de poser sa joue contre la jambe nue de la demoiselle. Souriant devant cette petite scène attendrissante. Nathan posa doucement sa main sur sa joue lançant un faible « oh » complètement attendrie. Visiblement, le petit monstre avait compris que le groupe ne lui ferait rien et donc qu’elle n’avait pas besoin de se montrer agressive. Enfin du moins, c’est ce qu’on aurait pu établir comme diagnostique.

« On dirait qu’elle vous a adoptée ma chère. Que diriez-vous de nous mettre en route ? Pas que cet endroit est accommandant, mais je pense que l’air du dehors ne fera de mal à personne. » Se baissant soudainement pour se mettre à la hauteur de Shellie, l’al-bhed décida d’en profiter pour communiquer un peu avec elle, essayant de ne pas parler trop vite. « Shel-lie, suit nous. De-hors. »

Bon ça ne risquait peut-être pas du grand art, mais c’était mieux que rien et en plus des paroles, Nathan essayant de mimer les mouvements pour faire comprendre à la petite créature ce qu’il voulait dire. La communication risquait d’être délicate, mais qui ne tente rien, n’à rien comme on dit. Préférant laisser Linoa s’occuper de cette Shellie, le jeune homme se rapprocha d’Angel, caressant doucement son doux pelage avant de suivre sa maîtresse dans les égouts de Deling City. C’était bien la première fois qu’il vivait pareille aventure, mais quelques choses semblaient occuper ses pensées. Il repensait à ses deux hommes masqués. Qui étaient-ils et pourquoi ils s’en étaient pris à cette pauvre jeune fille. Elle n’était certes pas humaine, mais ce n’était pas une raison pour s’en prendre à elle de cette façon. Quoiqu’il en soit, c’était un vrai mystère et peut-être que la jeune femme gardienne de cette ville allait mener une petite enquête là-dessus. Si c’est le cas, Nathan tenait à lui venir en aide. Après tout, il n’avait pas vraiment assuré lors de la poursuite, il devait donc se racheter. Mine de rien, c’était grand des égouts et d’ailleurs heureusement que Linoa était là, car l’al-bhed se serait perdu tellement de fois qu’il aurait pu y bâtir sa demeure. Bon heureusement ça n’était pas le cas, vivre dans cet endroit peu conventionnel n’était pas pour tout le monde. Approchant maintenant de la nouvelle sortie, le jeune homme à la peau ébène regarda un petit moment Angel avant de se tourner vers la belle brunette avec un air curieux.

« Donc là, si je comprends bien, on doit attendre que quelqu’un nous ouvre, c’est bien ça ? »

Espérant qu’ils n’allaient pas attendre trop longtemps, car le manque d’air frais n’était pas vraiment bon pour le teint. De plus, il commençait à faire faim depuis le temps qu’ils traînaient dans ses lieux. Peut-être que Shellie avait elle aussi faim, mais à savoir ce qu’elle mangeait…C’était une tout autre histoire.

hrp:
 


Dernière édition par Heartly le Lun 20 Jan 2014 - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Mer 11 Déc 2013 - 16:23

LinoaCette petite s'appelait donc Shellie? Bon, au moins, elle était capable de parler. Je n'allais pas insister plus pour le moment avec les mots. Cette Shellie était vraiment intrigante, elle avait réussi à saisir l'objet qu'elle cherchait avec un geste acrobatique et parfaitement maitrisé! Elle avait ensuite enfilé le bracelet. Mais alors que j'avais essayé de m'approcher pour l'aider, elle s'était détachée toute seule. Alors que Nathan s'était élancé vers moi pour me relever. Je regardais toujours Shellie, dont l'apparence se montrait de plus en plus étrange. Ses avant bras et mains étaient recouverts d'une peau... oui! Ils étaient recouverts d'une peau verte tout comme ses pieds. Ce que Nathan ne tarda pas à commenter... Je pouvais volontiers avouer que j'étais bien trop ahurie par l'apparence de notre nouvelle connaissance pour comprendre le ton de ce que Nathan avait dit. Mais elle n'était pas plus étrange que certaines sorcières... Je répondais à Nathan, l'esprit un peu ailleurs:

« Je vois très bien de quoi vous voulez parler... mais je ne pense pas que se soit volontaire... »

La petite Shellie ne semblait pas faire attention à ce qu'on disait... elle ne cessait de nous observer et même de nous tourner autour. Elle fit de même pour chacun de nous, sans distinction. Je décrochais mes yeux de Shellie une minute alors que Nathan me parlait. Je craignais de ne pas sentir très bon en effet... après tout, j'avais du remettre une partie des vêtements de la veille, avec lesquels j'avais marché, combattu aux côtés de Nathan... je n'avais pas encore eu l'occasion de changer de vêtements. Je riais sans bruit avant de lui répondre:
« Je crois que je ne dois pas sentir très bon... mais au moins je pense qu'elle aura... euh... (je préférais m'adresser directement à Shellie, même si elle risquait de ne pas comprendre: ) Shellie, je pense que tu auras sentit le pire aujourd'hui... et puis... (je m'adressais à nouveau à Nathan: ) L'endroit lui même ne sent pas très bon! »
Elle semblait en effet nous « sentir ». En fait elle agissait un peu comme le faisait parfois Angel quand elle arrive dans un nouvel environnement où face à de nouvelles personnes... D'ailleurs, maintenant Angel s'était calmée et semblait avoir accepté Shellie. Angel avait déjà vu tant de choses... Si elle avait pu voir Adel et Edea... je pense qu'elle était fortement capable de supporter de voir Shellie. J'avais confiance en ses capacités de jugements sur les individus. Surtout qu'elle n'agissait plus du tout de manière hostile. C'était un peu étrange de se faire scruter et renifler de la sorte par un être à visage humain. Mais je me laissais faire... vu que la communication verbale semblait fortement compromise. Je la suivais des yeux... et elle lorsqu'elle s'approcha à nouveau de moi, elle me fixa de ses yeux rouges avant de poser sa tête contre la cuisse... simplement. Ce nouveau mouvement me fit tourner la tête vers Nathan... un geste automatique. Il souriait. Je souriais en miroir... J'avais déjà vu bien souvent Nathan avec cette expression depuis que nous nous connaissions. Il était vraiment un homme sensible.
« On dirait qu'elle m'a adoptée, oui. Pour une fois... je ne sais pas trop quoi faire! Ça me semble si dur de communiquer sans mots! »
Pourtant c'est ce que j'avais aussi dû faire avec Squall... bon, je n'irais pas jusqu'à les comparer, pourtant, lui aussi savait se montrer taciturne... Ah Squaaaaaaaal! Si tu me voyais à l'instant... Je me demandais ce qu'il aurait pensé de Shellie. Je sais qu'il aurait surement eu du mal à appréhender la situation! Déjà qu'il n'est pas doué avec les humains... alors inutile de parler des... mais qu'est-ce qu'était Shellie au juste...? Est-ce qu'elle était membre d'une race répandue sur un autre monde? Je ressentais alors une grande tristesse pour elle. Elle était surement au milieux de nulle part à ses yeux. Sa tête était encore près de ma jambe, je m'accroupissais pour être à sa hauteur. Avant de mettre une main sur son épaule avec un sourire compatissant avant de réfléchir à quoi que se soit... mais après tout... elle m'avait bien touché la première.
Nathan avait suggéré qu'on sorte. Et j'acquiesçais vivement. Les égouts n'étaient absolument pas mon endroit préféré. Même si à plusieurs reprise je m'y étais enfuie lorsque je voulais échapper au major ou encore à mon professeur d'arithmétique... un certain monsieur Diggle.
« Allons-y. Je vais prévenir Elea pour qu'elle nous ouvre. Je crois qu'il n'y a plus rien à craindre. Mais je pense que de vais devoir lui expliquer le situation, ou elle risque de tomber dans les pommes en voyant Shellie. »
Je prenais mon téléphone une nouvelle fois et appelais Elea, lui expliquant la situation et insistant sur le fait qu'elle devait absolument garder son calme en voyant notre nouvelle invitée mais elle, comme le major étaient habitués à devoir rencontrer des personnes qui me semblaient bien pires que Shellie! Nathan sembla préférer me laisser la charge de m'occuper de Shellie, plus complice que jamais avec Angel, qui portait fièrement son collier rose. Je regardais Shellie, haussant les épaules.
« Bon, eh bien en route! »
Tout en reprenant le chemin inverse et en gardant un œil sur Shellie pour éviter qu'elle ne se perde. Mon estomac commençait à grogner. Je regardais Nathan, avant de rire. Et de lui demander si la recette était encore longue... Une fois arrivés aux escaliers qui montaient au manoir... je regardais vers le haut, avant de répondre à Nathan:
« Je pense que c'est ouvert... »

Une fois arrivés dans le bureau, j'observais Shellie, avant de lui dire:
« C'est chez moi. (Je prenais une photo sur le bureau avant de revenir: ) Major. C'est. Mon. Père. (Elea était restée en retrait, je lui faisait signe de venir) Voilà E-le-a. Elea, voici Shellie, elle ne parle pas notre langue. »
Je m'approchais d'Elea avant de la prendre par le bras. J'espérais que ce n'était pas trop pour Shellie. Les présentations allaient être compliquée...
« Nathan, nous devrions finir de préparer le repas et... »
Elea me coupa pour prendre la parole:
« J'ai fait cuire le pain que nous avions préparé. J'ai pensé que vous auriez faim en rentrant. Il est tard. »

Je regardais Nathan avec un sourcil levé. Faisant une petite grimace voulant dire « Je suis désolée... ». Puis je proposais donc que nous mangions. J'avais prévu de leur faire une petite visite plus tard. Mais je passais par une petite vasque dans la salle à manger qui permettait de se laver les mains. Je regardais Shellie d'un air un peu dubitatif... mais je la laissais faire comme chez elle.

« On va manger ».

Tout était prêt. Nous n'avions plus qu'à nous installer pour manger. Je prenais une chaise, mais j'observais toujours ce qu'allait bien pouvoir faire Shellie. Je souhaitais vivement parler à Nathan de ce qu'on avait vu plus tôt... de ces hommes... que pouvaient-ils bien faire dans les égouts de la ville? et pourquoi y avoir emmené Shellie prisonnière? De plus... les seules sorties que je connaissais aux égouts, à part les bouches, étaient le palais présidentiel, l'arc de triomphe et notre propre sortie au manoir... Est-ce qu'il était question de l'emmener au palais... ou dans la manoir..? Mais si c'était le cas... pour quelles raisons? Et comment avaient-ils fait pour savoir où se situaient les sorties secrètes? Je regardais Shellie... si seulement elle pouvait me parler... et dire pourquoi ils l'avaient traité comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Sam 14 Déc 2013 - 11:26

ShellieSi le concept de sourire avait fait un quelconque sens aux yeux de la fillette, elle lui aurait probablement fait en sentant que la femme qu'elle venait d'approcher l'acceptait. Avant même qu'elle ne s'abaisse pour poser sa main sur son épaule elle avait pu le sentir, la même chose pouvait s'en dire pour l'homme un peu en retrait. Le choix de mettre sa main sur son épaule était un peu étrange, et elle sentait qu'elle possédait encore des réserves à la toucher, mais son intention était bien là. Elle les suivirent donc sans rechigner, se tenant plus près de la femme que des autres. À sentir son assurance dans ces lieux, elle savait où elle devait aller. La supposition de Shellie était donc fondée, et elle avait fait une bonne pioche dans ce cas. Elle leva la tête quand le son de ses gargouillements d'estomacs lui était parvenue jusqu'aux oreilles. Étrange, pourtant si elle avait faim, ce n'était pas ce qu'il manquait ici. Tout autour, l'enfant pouvait entendre de petites proies courir nerveusement dans l'obscurité. Créature étranges sur lesquelles elle était tombée. Peut-être étaient-ils végétariens dans ce cas. Observant les environs de tous ses sens, Shellie se rendit compte qu'elle aurait très bien pu s'installer ici et ne manquer de rien en fait si l'eau qui coulait dans ces égouts était buvable. Elle n'avait qu'à faire fonctionner son odorat pour se rendre compte de l'éviter à tout prix.

La jeune fille écouta les mécanismes roules les uns sur les autres pour laisser place à une sorte de bureau. Elle mit lentement les pieds dans l'endroit, d'un pas prudent elle scrutait les lieux. Une très forte personnalité habitait cet endroit, tant qu'il avait laissé une empreinte palpable sur les lieux. Elle écouta le ton de l'autre femme qui les attendaient de l'autre côté, et alla se ranger un peu derrière Linoa ce faisant. Ce n'était pas un geste de timidité, mais elle sentait que si Linoa était la personne en charge ici, Elea n'approuverait certainement pas qu'elle vienne faire du grabuge en ces lieux. Elle demeura sur place quand Linoa s'éloigna pour revenir avec un cadre de photo. Elle regarda l'objet, sentant bien que la jeune femme voulait lui faire comprendre quelque chose. Cet objet semblait avoir une grande valeur pour elle, non, plutôt qu'il représentait quelque chose qui avait de la valeur. Un peu comme son bracelet à la cheville qui portait encore l'écho lointain de sa précieuse berceuse. Elle tapota le verre du bout de l'une de ses griffes, n'arrivant pas à la déchiffrer. Le cadre ne portait aucune marque distinctive ni trace d'un écho qu'elle pouvait ressentir. Pour elle, ce n'était que du bois, du verre et du papier.

En bonne élève qu'elle était, enfin qu'elle pouvait se permettre d'être dans sa condition, elle répéta le prénom de la femme de sa voix douce, presque murmurée, mais maladroite. Shellie entendit donc Linoa lui répéter son prénom à elle. Pouvait-elle vraiment savoir qui elle était avec simplement un mot? Y avait-il un sens à ces sons qui lui avait échappée jusque-là, ou alors ces personnes étaient-elles sourdes? Elle n'arrivait pas à se concevoir créatures qui puissent communiquer entre elle sans pouvoir s'entendre ni s'écouter. En un sens, un sentiment proche de la pitié montait en elle si tel était le cas, encore un concept auquel elle avait été étrangère jusqu'à maintenant, une sensation qu'elle n'arrivait pas à identifier. Elle suivit le groupe en silence tout en méditant sur cette pensée.

Une odeur de nourriture était incrustée dans celle qu'ils rejoignirent. Sans grande surprise c'était à cet endroit qu'ils se servirent à manger. Shellie, quant à elle, ne s'y intéressa pas comme elle n'avait à la fois pas faim, mais surtout elle se sentait fatiguée. Les effets de tous ces sédatifs commençait sérieusement à se faire sentir. Elle se prit donc la peine d'explorer la pièce à la recherche d'un coin confortable. Ces gens l'avaient invité dans leur tanière après tout, et ne semblaient pas être contre le fait qu'elle aille se trouver un petit coin à elle. Elle lâcha un long bâillement tout en s'étirant longuement et paresseusement avant d'opter pour l'un des canapés disposés contre le mur. Après avoir tâté la rembourrure moelleuse dessus, elle n'eut aucun mal à s'endormir d'un sommeil léger dessus en position fœtale. Ce genre de confort n'existait pas dans le monde d'où elle venait, et elle pourrait très vie s'y habituer. En apparence, elle pouvait sembler dormir, mais ses oreilles balayaient toujours la pièce, et la maison entière d'ailleurs, remuant à la réaction des bruits comme le ferait un chat. À noter que s'ils cherchaient des indices sur ses agresseurs, les marques qui se trouvaient sur son bracelet, notamment le logo de la multi-nationale gravé dessus pouvait être un indice.
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Mar 17 Déc 2013 - 13:03

PNJ
Dès qu’il posa un pied dans le bureau du manoir, le jeune al-bhed en profita pour respirer à plein poumons. De l’air, du bon air, loin de cette odeur nauséabonde des égouts qui étaient loin d’être vivifiant. C’était un vrai plaisir, voir même un régal. Nathan n’était pas franchement difficile, mais là, il fallait avouer qu’il n’avait pas vraiment envie de retenter l’expérience. Les égouts ce n’était pas son truc. Regardant brièvement ses ongles tout en les frottant contre son haut moulant, le jeune homme à la peau ébène regarda la scène qui se présentait devant lui, tout en croisant les bras. Linoa semblait se lancer dans les présentations, présentant son père sur papier et sa cuisinière en réel cette fois. La pauvre petite créature ne devait rien comprendre pourtant, elle s’était mise à répéter comme le ferait un enfant en apprentissage. Plutôt content de voir que tout se passait pour le mieux, Nathan s’était mis à sourire doucement se tournant même vers Linoa qui avait hâte de continuer à préparer le repas pour enfin soulager son ventre meurtri par la faim, mais avant même qu’elle finisse, Elea la coupa dans son élan indiquant qu’elle avait mis la nourriture à cuire pendant qu’ils étaient partit. La jeune adolescente n’avait pas tardé à faire une grimace qui indiquait sa désolation en voyant ça, l’al-bhed s’était mis à rire grandement, reprenant rapidement contenance avant de se tourner vers Elea avec un large sourire sur ses lèvres blanchis par le maquillage.

« Vous avez bien fait chère madame. J’apprécie votre geste. Je vous remercie de votre bienfaisance. »

L’homme à la peau ébène n’allait pas se vexer pour si peu, de plus ça leur permettrait de manger rapidement ce qui n’était pas un luxe au vu des grognements de son propre estomac. Faut dire, la course poursuite dans les souterrains malodorant l’avait un peu fatigué. Profitant pour se laver rapidement les mains à son tour, Nathan regarda un moment Shellie et Linoa avant de s’installer à table à son tour. La jeune demoiselle avait vraiment l’air de se préoccuper de la petite créature qui d’ailleurs était partie se lover dans un des canapés de la pièce. Visiblement elle n’avait pas faim et sûrement que la maltraitance des hommes qui l’avaient à charge avait du l’affaiblir, voir la fatiguer. Reposant son regard sur sa compagne de voyage, Nathan croqua rapidement dans un des petits pains chaud avant de mâcher et d’entamer la conversation. Bien sûr, il ne parlait pas la bouffe pleine et il attendit que celle-ci se vide avant de lancer le sujet.

« Je me demande qui était ses hommes…Je suis vraiment désolé de ne pas avoir réussis à les rattraper, mais en tout cas, il avait l’air de connaître le terrain vu comment ils m’ont échappé. Vous pensez que ce sont des hommes de ce monde ? Au vu de leur déguisement je dois avouer que j’ai un profond doute sur leur provenance.»

Pour le moment, il ne pouvait faire que des suppositions, car les deux compères n’avaient aucun indice concernant ses deux hommes étranges au costume bizarre et de mauvais goût. Croquant à nouveau dans le pain en atteignant la garniture de celui-ci, Nathan respira fortement, posant même son index sous ses lèvres en signe de réflexion. Pourquoi s’en être pris à cette Shellie ? Qu’elle était leur motif et encore qu’allait-il advenir de la demoiselle-cerf ? Trop de questions se posaient dans son esprit et c’était plutôt difficile d’y répondre au vu de la situation. Le mieux aurait été de demander à la petite, mais…C’était peine perdue vu qu’elle ne savait communiquer qu’avec l’odorat.

« Il faudrait essayer d’enquêter dessus, mais le problème, je ne vois pas vraiment ou commencer…Peut-être qu’il faudrait retourner dans les égouts ? »

Ce n’était pas l’envie qui l’interpellait, mais il fallait bien commencer quelques parts. Soudain, pendant que les deux jeunes gens essayaient de trouver une solution, une sonnerie de portable s’éleva dans la pièce. Constatant que c’était le sien, l’al-bhed s’excusa auprès de sa partenaire avant de sortir de la pièce et de décrocher. À l’autre bout, le jeune homme avait reconnus la voix de son ami Greg. Pour Linoa, il aurait été difficile de comprendre un traitre mot de la discussion, vu que Nathan parlait dans sa deuxième langue. Par contre, au vu de ses expressions, elle pouvait voir qu’il était surpris, étonné, il s’était même approché d’une fenêtre pour mieux voir au dehors, avant de raccrocher et de revenir auprès de la jeune femme. Visiblement quelques choses le contrarié.

« Je vous prie de m’excuse Linoa, j’ai mon ami de Timber qui est venu ici à Deling City. Il semblerait qu’il ait appris une nouvelle quelques peu mauvaise. Me permettez-vous de le rejoindre dehors quelques instants ? Bien sûr vous pouvez venir, mais je doute que vous comprendriez un traitre mot de ce qu’on va se dire. Puis autant que quelqu’un surveille Shellie. Je ne serai pas long. »

Souriant grandement pour rassurer la jeune demoiselle, Nathan pris rapidement la sortie du manoir, avant de retrouver son ami devant les grilles du manoir. Apparemment, il avait vite retrouvé l’endroit et en voyant l’homme à la peau ébène, celui-ci se retrouva rassuré. La discussion commença donc. Pour le moment, c’était plus Greg qui parlait. Nathan semblait plus là à l’écouter, fronçant de temps à autre les sourcils tout en jetant des regards brefs sur le manoir. D’après son ami, il y avait quelques problèmes sur Spira et il semblerait même qu’un groupe utilisait les al-bhed pour des bases besognes. Enfin, Nathan avant du mal à comprendre, mais d’après Greg, ils se devaient de partir immédiatement sur Spira. Soupirant tout en se grattant l’arrière de la tête, Nathan lui demanda de lui laisser le temps de partir dignement et non comme un voleur, invitant même son ami à se présenter à la dame de Deling City. Approchant du manoir, l’al-bhed s’approcha doucement de la salle à manger, avant de faire les présentations.

« Linoa, je vous présente Greg. Greg juele my tysa ta Tamehk Ledo Linoa Heartilly. »
«Ahlryhdá sytasuecamma ! Juic êdac peah bmic zumea xia za m'acbányec. Dy ta my lryhla due, jem juoui. » Tout en parlant le jeune Greg avait donné un coup de coude à Nathan qui soupira. « Je vous prie de l’excuse, Greg à du mal avec une autre langue que l’al-bhed. En clair, il est enchanté de vous connaître et il vous trouve plutôt jolie. »

Autant traduire ce qu’il disait à la belle brunette, bon bien sûr il n’avait pas tout dit, mais Linoa n’avait pas besoin de savoir que son ami le trouvait chanceux. Grattant nerveusement sa tête, l’al bhed se devait d’aller à l’essentiel, il aurait pu y aller en douceur, mais il préféra ne pas passer par quatre chemins.

« Je pense que la nouvelle que je vais vous dicter et loin d’être joyeuse. Il y a quelques petits soucis sur Spira…Il semblerait que mon clan soit en contact avec une drôle de société et j’aimerais en savoir plus sur celle-ci. Greg ne sait pas grand-chose sur le sujet, mais je dois vous avouer que ça ne me plait pas trop. Je me dois donc dans l’obligation de rentrer au plus vite chez moi. J’espère que ne vous m’en voudrais pas… » Greg regardait les deux compères sans rien comprendre, croisant les bras tout en regardant la demeure en sifflant d’admiration. Préférant faire comme si son ami n’était pas là, l’homme à la peau ébène se rapprocha de la  jeune demoiselle, posant doucement ses deux mains sur les épaules de celle-ci. Une manière comme une autre de se montrer réconfortant. « Ce ne sont pas des adieux, mais plutôt un au revoir. Nous nous reverrons ne vous en faites pas. De plus nous pouvons correspondre grâce à nos portables. Si jamais j’apprends des informations concernant nos hommes étranges ou qui serait susceptible de vous intéresser je vous préviendrais. J’espère que Shellie ne vous donnera pas trop de fil à retordre, mais j’ai confiance en vous. Prenez soin de vous. »

Affichant un doux sourire, Nathan s’approcha doucement la demoiselle pour lui faire la bise. Un geste qui aurait pu être choquant, mais de la part de Nathan ça ne l’était pas trop. Greg eut un mouvement de recul, claquant des doigts tout en râlant avant de saluer Linoa à son tour, mais sans faire la bise. Ce moment devait bien arriver un jour et il est vrai que le jeune homme à la peau ébène aurait préféré le retarder, surtout avec les problèmes que la jeune femme rencontraient, mais au pire, elle était bien entourée, donc il y avait pas de quoi s’en faire. Adressant un dernier signe de main, Nathan, se tourna vers son partenaire al-bhed avant de prendre la direction de l’entrée de la ville. Il devait se rendre à Esthar pour réparer son vaisseau et pour ensuite rentrer au bercail élucider ce mystère.

hrp:
 


Dernière édition par Heartly le Lun 20 Jan 2014 - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Mar 17 Déc 2013 - 22:01

LinoaElea nous avait vu partir à deux et c'est à trois que nous revenions. Nous nous étions installés autour de la table pour manger mais la petite Shellie ne sembla pas s'intéresser à la nourriture. Lorsqu'Elea revint avec une assiette pour cette dernière, elle était déjà endormie sur un canapé... Elle devait être fatiguée... peut-être même qu'ils l'avaient droguée pour qu'elle ne résiste pas lorsqu'ils l'avaient portée. Elea la regarda, puis posa l'assiette sur le rebord de la table de dépit. Mais elle ne tarda pas à se radoucir. Allant même plus près pour s'assurer qu'elle dormait bien.

« Eh bien elle semble bien fatiguée ».

J'acquiesçais et lui donnais rapidement quelques détails sur la petite demoiselle cornue. Je la connaissais bien. Elle était un peu stricte, rien de plus normal après tant d'années au service du major... mais elle était aussi assez compréhensive et avait bien compris que cette petite n'était pas originaire de Dol et qu'on ne pouvait donc pas la considérer du même œil que les autres. Elle finit par aller rapporter les couverts. Nathan et moi commencions donc à manger, laissant Shellie dormir. Si elle le faisait, c'est qu'elle n'avait pas faim après tout. Je goutais au plat que nous avions entrepris de préparer après avoir découpé mon petit pain en deux. J'observais l'intérieur et en prenais une bouchée. Il était encore chaud et j'étais étonnée de sentir ce goût assez épicé. Je reposais le bout de pain fourré et faisais part de mon ressentit à Nathan:

« Oh! Je ne m'attendais pas à ce qu'ils soient aussi fort en goût! Mais je pense que je pourrai m'habituer. C'est bon, merci pour cette nouvelle expérience Nathan! Cette aventure m'a donné un peu faim. »

Nathan aborda le sujet qui pendait depuis que nous avions rencontré ces hommes. Il semblait se sentir quelques peu coupable de les avoir laissé filer. Est-ce qu'ils étaient de Dol? Je n'avais jamais vu d'uniformes de la sorte dans mon monde... les uniformes d'Esthar pouvaient y ressembler de loin, mais la couleur était très différente.

« Non, je ne pense pas. À moins qu'il s'agisse d'une nouvelle organisation que je ne connais pas. Mais ça m'inquiète qu'ils soient dans nos égouts... est-ce qu'ils avaient l'intention de rejoindre un des passages qui conduisent vers la surface? Ou... est-ce qu'ils connaissaient ce passage vers le manoir?! Mais c'est surtout Shellie qui m'inquiète. Pourquoi ils la retenaient prisonnière? »

Nathan sembla réfléchir à ce que j'avais dit. Et suggéra qu'il fallait peut-être... euh... sans doute retourner dans les égouts. Je haussait la tête. Reprenant un bout de mon petit pain, les yeux un peu dans le vide. Mais une sonnerie de portable nous alerta. Ce n'était pas le mien, mais celui de Nathan, qui s'excusa pour aller y répondre. Il parlait en al-bhede, pourtant j'avais cru comprendre que les nouvelles n'étaient pas bonnes. Et cela m'inquiétait un peu. Les mauvaises nouvelles fusaient dans tous les sens ces jours-ci. Il revint contrarié et m'avertit qu'il devait aller voir son ami, qui était venu à Deling City finalement et à l'extérieur même du manoir.

« Allez-y, ne vous en faites pas. Je reste avec Shellie, je n'ai pas l'intention de la quitter des yeux de peur qu'on ne cherche encore à s'en prendre à elle. Elle semble encore trop fatiguée. »

Je regardais Nathan sortir avant de reprendre mon repas. Le creux de mon estomac commençait à peine à se résorber. Je mangeais dans un silence apparent. Pourtant mes pensaient faisaient un vacarme incroyable dans ma propre tête. Je prenais une bonne inspiration et expirais longuement laissant toutes ces pensées s'enfuir avec l'air. Je regardais Angel et lui donnais un morceau de viande qui se trouvait au centre de mon petit pain. Mais Nathan arriva très peu de temps après, avec son ami. Je me levais à l'arrivée de cet homme inconnu et m'avançais vers lui. Ce Greg venait de donner un coup de coude à Nathan, ce qui m'obligea a retenir un rire, que je changeais plutôt en un sourire. Bien sur Greg ne parlait que l'Al-bhede... je ne pouvais pas lui en vouloir. Nathan me traduit ce qu'il avait dit. Je souriais de sa dernière remarque et je m'adressais à lui, espérant qu'il me comprenne:

« Enchantée de vous connaître Greg, soyez le bienvenu. »

Nathan me parla à nouveau. Avec beaucoup de tact, comme il l'avait toujours fait. Mais cette fois pour m'annoncer une bien triste nouvelle. Il partait. Ce moment allait arriver, je le savais aussi, mais pourtant, je me sentais un peu triste qu'il arrive si vite. Les rencontres étaient ainsi... soit elles étaient trop brèves pour nous affecter, soit elle étaient plus longues... la notre était juste assez longue pour me faire sentir qu'il allait me manquer. Et il avait tant fait pour moi et Angel. Il avait posé ses mains sur mes épaules. Oui, il avait raison, nous pouvions nous contacter si nous le souhaitions. Je haussais donc la tête et souriais à nouveau.

« Prenez soin de vous également, Nathan. J'espère vous revoir. Vous nous avez bien trop gâtées Angel et moi... merci encore. »

Nathan s'approcha encore pour me faire la bise. Et avant qu'il ne s'enfuit, je l'agrippais, l'entourant brièvement de mes bras, avant de relâcher prise, avec une mine tout de même un peu gênée. Surtout face à la réaction de Greg qui venait de montrer son impatience et sa désapprobation même, non?! Oh eh puis zut! On était chacun comme on était. Angel s'approcha d'ailleurs de Nathan, fouettant l'air de sa queue avec un petit gémissement aigu. Je regardais à nouveau Nathan avant de lui dire ces derniers mots:

« A bientôt, mon ami! »

Je saluais Greg de la tête... n'étant pas sure de l'attitude à adopter face à lui vu ses réactions. Et je regardais les deux hommes sortir, laissant Angel les accompagner, je ne voulais pas laisser Shellie. Je m'approchais de la fenêtre pour les voir quitter le manoir. Puis j'allais m'assoir près du canapé de Shellie. Par terre, bien entendue. Les genoux pliées devant ma poitrine, bras croisés dessus. Je parlais moitié pour moi même, moitié pour Shellie, même si elle ne comprenait sans doute pas:

« Eh bien voilà. Nous sommes seules. »

Elle semblait si paisible... pourtant elle bougeait à chaque bruit. Ce qui fit bouger son bracelet à sa cheville, celui qu'elle avait cherché avec tant d'efforts un peu plus tôt. Je pouvais y voir une inscription... SHELL-E? Shellie? Un peu plus loin, il y avait un logo... mais je n'avais aucune idée de ce que ça pouvait représenter. Il y avait inscrit quelque chose que je ne pouvais pas comprendre. Le principal problème était qu'elle même aurait beaucoup de mal à me dire ce dont il s'agissait.

« Qu'est-ce qu'on va faire? Par quoi commencer? »


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Mer 18 Déc 2013 - 23:10

ShellieLes oreilles de la jeune fille se dressèrent quand elle sentit Linoa s'approcher pour s'installer tout près. Ne sentant aucune mauvaise intention de sa part, Shellie demeura ainsi confortablement installée sur le canapé. Elle pouvait au contraire ressentir quelque chose qui s'apparentait presque à la tendresse maternelle venant de sa part. Dans tous les cas, aussi étranges que puissent être ces êtres de la surface, ils savaient se doter d'espaces particulièrement confortables pour dormir. Jamais elle n'avait eu droit à un tel petit nid du plus loin qu'elle pouvait se souvenir auparavant. Contrairement aux enfants qui suçaient encore leur pouce dans leur sommeil, elle appuyait ses dents dessus juste assez fort pour qu'il ne se mette pas à saigner. Ce n'était peut-être pas réellement dormir dans cette position, mais depuis qu'ils l'avaient forcée au sommeil dans ces laboratoires, elle avait une telle horreur de ce qu'elle y avait vu. Elle ne voulait pas retourner dans ce sommeil et le rencontrer de nouveau. Elle avait l'impression que cette mélodie brisée qui en émanait l'atteignait comme un virus. C'était aussi vrai pour cette autre être qu'elle avait vu en ces lieux, et elle plaignait quiconque soit coincé en ces lieux avec ce monstre. Jamais ce sentiment ne lui était venue envers un autre être vivant, mais c'était bien ce qu'il était.

Cette pensée seule d'y être confrontée à nouveau la faisait frémir presque imperceptiblement de tout son être. C'était une chance que Linoa lui offrait toujours une présence rassurante tandis qu'elle se tenait en face. Ce qu'elle cherchait par contre était un mystère. Évidemment, Shellie ne pouvait pas tout simplement lui demander. Comment communiquer avec quelqu'un qui ne pouvait pas l'entendre malgré ses meilleurs efforts? Elle ne perdait rien à tenter après tout. Elle tendit la main sans même prendre la peine d'ouvrir les yeux et saisit la main de Linoa dans la sienne. La fillette ouvrit les yeux et plongea un regard placide dans ceux de la femme. Comme elle l'avait craint, son hymne n'avait pas changé à ses interrogations. Elle devait se rendre à l'évidence qu'elle était complètement sourde à la musique qui provenait de Shellie, voir même la sienne. Il était peu étonnant à présent qu'ils se servaient de ces bruits de bouche pour communiquer. Elle ressentait presque une certaine tristesse, bien qu'elle n'avait pas de mot en langage pour identifier cette émotion, à cette pensée. Devoir passer leur vie à décrire approximativement leurs intentions et leurs sentiments, comment pouvaient-ils simplement connaître ceux qui les entourent, ou même leur propre personne au lieu de les ressentir sous leur véritable forme primale.

En parlant de sensations primales, la faim de Shellie commençait à se pointer de sous sa fatigue. Elle relâcha la main de Linoa et s'étira longuement sur le canapé tout en rappelant les mouvements souples et roulés d'un chat tout en bâillant avant d'en descendre et de partir à la recherche de quoi se sustenter. Les égouts regorgeaient de petites proies certes, mais en usant de son odorat, elle pouvait sentir d'innombrables viandes fraîches pas très loin d'ici. Elle suivit son nez comme un limier et se rendit éventuellement jusqu'aux cuisines. Elle balaya l'endroit du regard avant de s'y aventurer. Un sentiment d'interdit lui venait simplement en mettant les pieds ici, mais s'il n'y avait personne ici alors ce devait être acceptable. Elle scruta d'abord les lieux à l'aide de son nez pour terminer sur la source de cette odeur alléchante. Le grand monolithe chromé qui se dressait face à elle ne parviendrait pas à couvrir les odeurs qui provenaient de derrière. Quelle manie de ces êtres de la surface de mettre des barrières partout. Shellie faisait le tour de l'objet pour en sentir chaque coin et recoin. La tentation était grande de simplement forcer cette porte, mais elle en recula au contraire un peu avant de lever les yeux en direction de Linoa. Elle sentait que la femme n'approuverait pas qu'elle commence à mettre la pagaille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Jeu 19 Déc 2013 - 16:16

LinoaShellie mordait le bout de son doigt de ses dents pointues. Elle ne ressemblait en rien à la petite qu'on avait trouvée un peu plus tôt dans les égouts, sauvage et désorientée. Au moins, si elle dormait ici, c'est qu'elle ne se sentait pas en danger. C'est ce que je me disais. Je cherchais encore un moyen de communiquer... sans doute qu'elle aussi se demandait la même chose. Car cette fois elle prit ma main pour la serrer, pourtant à mes yeux, elle semblait encore dormir. Elle finit par ouvrir les yeux, et me regarda dans les yeux. Ses yeux rouges dans les miens... elle était calme et semblait chercher à me dire quelques chose. Si seulement je pouvais comprendre son langage silencieux. Que se soit son regard ou sa main qui serrait toujours la mienne. Qu'est-ce que je peux faire pour toi? Voilà pourtant ce que j'essayais moi de lui faire comprendre par mon regard et même par la petite pression que je lui rendais par la main. Est-ce que la télépathie pouvait fonctionner? Si! J'en étais sure... lorsque j'étais perdue dans l'espace... j'avais entendu la voix de Squall. Je l'avais entendu. Pourtant il ne pouvait pas me parler. Mais peut-être qu'elle ne comprenait pas ça non plus?
La petite avait lâché ma main. S'étirant à présent comme après une longue nuit de sommeil, elle n'avait pourtant dormi que quelques minutes. Elle se leva et je la suivi. Elle allait en direction de la cuisine. Pourtant elle ne l'avait pas encore vue. Je me disais que cette petite devait avoir des pouvoirs que je ne comprenais pas encore. Quand j'arrivais, elle était devant le réfrigérateur, elle ne tarda pas à me regarder.
« Ah! Tu as faim! Peut-être que ce qu'on a préparé ne te plait pas. »
Eh oui, les habitudes avaient la vie dure! La parole suivait naturellement mes pensées. Enfin... J'oubliais vite ça, pour marcher vers la petite demoiselle qui sentait le frigo. Ce dernier était toujours plein, bien que propre et très bien rangé. Elea y veillait toujours. Les premières étagères étaient occupées par des fromages et autres produits laitiers. Une étagère était remplie de divers bocaux de condiments. La viande qu'Elea avait commandé aujourd'hui chez le boucher était un peu plus bas... nous n'en avions utilisée que très peu pour la garniture des petits pains, de plus il restait celle du repas du soir, encore sur l'os. Il y avait aussi au moins trois sortes de jambons qu'on utilisait pour préparer diverses entrées. Le major tenait toujours à avoir des tables très garnies et où tout le monde trouverait de quoi se satisfaire. En parlant de lui... qu'est-ce que j'allais bien pouvoir lui dire pour Shellie? Je devais commencer par le prévenir. Je m'avançais vers Shellie et posais ma main sur la sienne, comme elle l'avait fait plus tôt. Si tant était qu'elle puisse comprendre mes pensées ou quoi que se soit, autant essayer. Avec toute mon énergie et l'expression qui allait avec, je me lançais: Prends ce que tu veux... je reviens. Comme elle hésitait encore, je m'avançais pour ouvrir la porte. La laissant choisir ce qu'elle voulait avant de me retourner pour sortir de la cuisine, je ne m'éloignais pas mais prenais mon téléphone pour appeler le Major, enfin mon père. Je le prévenais du fait que j'avais une invitée. Mais il m'indiquait qu'il s'était aussi rendu à la prison du désert. Je pensais finalement que cette nouvelle était rassurante. Je retournais donc enfin vers la cuisine, voir si Shellie avait enfin trouvé de quoi manger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Jeu 19 Déc 2013 - 22:10

ShellieShellie recula d'un pas quand elle aperçut Linoa tenter d'ouvrir le monolithe chromé. Tout son corps se jeta vers la droite quand elle sentit une vague de froid l'engloutir subitement. La makonoïde se serait attendue à pas mal de choses de la part de cette machine, mais certainement pas à du froid. Elle finit pas s'approcher tout en bravant le froid pour en regarder le contenu. Les yeux de la jeune fille s'étaient écarquillés grands de surprise. Comme un grand seigneur pirate qui ouvrait un coffre aux trésors, Shellie contemplait la petite vallée d'odeurs et de saveurs qui se déroulait devant ses narines. Linoa la sortit de sa transe quand elle vint se poser à sa hauteur tout en posant sa main sur la sienne comme elle l'avait fait plus tôt. Des bribes lui était parvenue avec ses meilleurs efforts. Ainsi, même si elle ne pouvait même pas s'entendre, elle arrivait à chanter. C'était maladroit, mais avec un peu de travail de la part de la petite créature, elle déchiffra ses intentions. Ses yeux passaient du contenu du réfrigérateur à ceux de la femme, puis de retour à ce banquet. En fait elle s'y attendait un peu à vrai dire. Lui montrer tout cela pour ensuite lui interdire l'accès aurait tenu de la torture.

Quand Linoa se retira, Shellie n'attendit pas plus longtemps qu'au moment où elle s'éloigna à peine pour s'y donner à coeur joie. Peut-être avait-elle pensé qu'elle se contenterait de peu vu sa maigreur, mais c'est un jambon entier qu'elle sortit de son emballage laissé à même le sol pour s'y attaquer sans plus attendre. Sa dentition acérée n'avait aucune peine à traverser la chaire tendre, même crue. Très vite, elle n'en n'était plus qu'à gruger l'os qui se trouvait au centre, décidée à ne rien laisser dessus. Elle n'avait pas eu autant à manger depuis qu'elle était arrivée à la surface, et rares étaient les occasions même dans sa dernière demeure. Il lui venait la pensée qu'il s'agissait de l'endroit où ils posaient toute leur nourriture en vue pour plus tard, comme d'autres animaux faisaient pareil en l'enterrant dans un coin secret. Si tel était le cas, alors peut-être devrait-elle y contribuer plus tard maintenant qu'elle venait de se servir. Chaque chose en son temps. Ce festin lui avait fait oublier sa fatigue, mais elle revenait au galop maintenant qu'elle s'était carrément gavée.

Elle s'éloigna de quelques pas jusqu'à ce qu'elle ne ressente plus ce froid pour se laisser tomber vers l'arrière sur les fesses. Un soupir satisfait quitta ses lèvres, puis un long et profond bâillement. Elle ne laissa que l'os sur le sol de la cuisine et la porte grande ouverte. Shellie dévia son attention vers Linoa, intriguée comme elle était en train de parler, mais à qui au juste. Pourtant il n'y avait personne d'autre ici, elle avait beau regarder au tour et même écouter les environs, il n'y avait pas âme ici qui pouvait l'entendre. S'adressait-elle à la créature? Non plus, elle ne se sentait pas visée par ses paroles, enfin, pas directement. Elle parlait avec un drôle d'appareil qu'elle tenait au niveau de sa tête. En fait, l'appareil lui-même rendait du bruit. Elle s'était souvenue de l'autre chose qui faisait tout le temps du bruit et bougeait alors qu'aucune mélodie ne provenait de lui. Y en avait-il beaucoup d'autres comme cela? De ce qu'elle pouvait constater, il y en avait des énormes et des tout petits. Étranges engins pour d'étranges personnes, Linoa semblait être capable de communiquer avec, leurs sons étaient sensiblement semblables. Hypnotisée par le bruit qui en émanait, elle s'approcha pour bondir agilement sur la table proche pour porter son visage plus près. Elle tenta de tapoter l'appareil, de découvrir de quoi il s'agissait a juste. Elle ne se sentait nullement en danger vu la différences de taille, surtout après avoir vu les mastodontes qui se trouvaient dans ces laboratoires qu'elle avait visité. Un seul coup de dent et il tomberait en miettes, mais pourtant elle se tenait sur ses gardes, sait-on jamais. Quelle bizarrerie que d'avoir un objet faisant du bruit, mais pas de musique alors qu'il était lui-même inanimé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Sam 21 Déc 2013 - 14:14

LinoaQuelle ne fut pas ma surprise à mon retour dans la cuisine, trouvant la petite assise sur les fesses, la porte du réfrigérateur encore ouverte. Un os parfaitement propre laissé sur sol, à côté de l'emballage du jambon... Oui, du jambon que j'avais vu plus tôt encore presque entier, il ne restait à présent plus qu'un os! Le téléphone encore en main, je prenais congé pour m'occuper des restes du repas de Shellie, qui s'en était à présent désintéressée, laissant tout en plan! Je posais le téléphone sur la table près d'elle avant d'aller refermer la porte du réfrigérateur tout en commentant pour moi même, avec un petit rire:

« Heureusement qu'Elea n'est pas là! Elle t'aurai tiré les oreilles! »
Quel appétit avait cette petite! Et pourtant à en juger par sa carrure, on ne l'aurait jamais pensé. Peut-être qu'elle avait été privée de nourriture lors de sa captivité..? En tous cas, je prenais l'os rongé et l'emballage pour le mettre à la poubelle. Heureusement qu'il y avait surement plusieurs jambons rangés au frais dans la réserve. Mais je me demandais tout de même si Shellie allait manger un jambon à chaque repas. Je me retournais vers la petite demoiselle cornue qui avait bondi sur la table pour regarder mon téléphone sous toutes ses coutures. Elle avait quasiment apparence humaine pourtant sa façon de bouger et de se comporter ressemblait beaucoup plus à celle d'un animal. Elle réagissait comme un chaton face à une souris, chaton s'étonnant de voir bouger la souris, se demandant si elle était comestible, se méfiant à chaque réaction... il y avait peu de risque que le téléphone se mette à sonner dans l'immédiat, quasiment personne n'avait ce numéro. Le petit téléphone bleu pale risquait au plus de faire quelques sons lorsque Shellie appuyais sur touches. D'ailleurs il fallait que je fasse savoir à mes contacts que j'avais changé de numéro.
Mon regard venait à nouveau de se poser sur le bracelet que Shellie portait à sa cheville. Je m'approchais d'elle, levant mon doigt pour lui demander la permission de m'approcher encore un peu pour voir ce qui y était gravé de plus près. Je m'approchais et tournais la tête pour pouvoir lire. Il y avait des signes que je ne pouvais pas lire, mais également quelque chose écrit avec notre alphabet, mais c'était trop fin pour que je puisse le lire. Peut-être que si je faisais quelques petites recherches, je trouverai une information sur cet insigne? Je faisais mine de sortir de la cuisine, regardant Shellie en espérant qu'elle me suive. Pour le moment, j'allais lui faire visiter la maison, du moins les parties qu'elle serait autorisée à utiliser, les parties du Major et la chambre d'Elea étaient à proscrire. Je choisissais de lui montrer l'extérieur en premier lieu. Il faisait nuit, pourtant on y voyait clair comme en plein jour. Le manoir était assez éloigné de la route, pourtant dès qu'on passait la porte, on entendait le bruit des bus et des voitures qui roulaient juste devant la grille. Shellie était arrivée par un bien drôle d'endroit... en général on passait par là. Je me préparais pour le retour, je passais près d'Angel qui s'était couchée près de l'entrée. J'avais pour objectif de rentrer... après tout, il fallait bien qu'on trouve un endroit à Shellie. Elle devait se sentir perdue dans cette ville inconnue et où pourrait-elle aller d'autre?


Dernière édition par Linoa Heartilly le Lun 23 Déc 2013 - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Dim 22 Déc 2013 - 11:45

ShellieS'approchant d'elle, plus précisément de son bracelet, Shellie observa les moindres mouvements de la femme d'un oeil attentif. Elle la laissa faire, jugeant qu'elle ne faisait preuve que de curiosité et ne cherchait pas à le lui prendre. Il s'agissait d'ailleurs là du seul objet qu'elle possédait auquel elle pouvait attacher de la valeur. Elle ne s'en offusqua cependant pas même si elle serait allée jusqu'à le toucher tant que ses intentions ne changeaient pas. Les inscriptions sur le bracelet faisaient plutôt porter à croire qu'il servait à répertorier quelque chose plutôt qu'un bijou. Répertorier un être vivant, ou plus précisément un être humain si elle était prête à considérer la chose qui se tenait devant elle comme tel. Elle ne s'en offusquerait pas elle-même comme elle se considérait amplement différente de ces êtres de la surface, bien que familièrement semblable sur certains points. Le bracelet lui-même était fait d'un épais acier, visiblement fait dans le but de résister à celui qui le portait plutôt que de paraître joli. L'apparence du bracelet, la jeune cornue ne pouvait y être moins intéressée, mais l'écho qui résonnait toujours à l'intérieur était ce qui le rendait précieux à ces yeux. Un dernier memento de la musique qui l'avait bercée tout ce temps dans un sommeil agréable dans lequel elle allait jusqu'à s'en oublier. Malheureusement, elle ne pouvait expliquer ce phénomène à Linoa pourtant juste devant elle. Même si elle possédait son langage, elle doutait être capable de le lui communiquer dans des mots qu'elle pouvait comprendre. Tant pis, ce trésor sera le sien et son secret malgré elle.

Elle descendit de son perchoir d'un geste aussi souple que quand elle était montée. La jeune fille avait toujours été bonne grimpeuse après tout. Après avoir escaladé bon nombre de parois rocheuses et précipices qui donneraient le vertige à bien des gens avec une aisance déconcertante, peu d'obstacles autres que ces maudites portes ne venaient lui poser un défi. Nouvellement arrivée dans ce monde qu'elle considérait si étrange, elle suivit de près Linoa sans vraiment se questionner sur ce qu'elle cherchait au juste. Elle avait choisi de se joindre à cette meute après tout et nul doute qu'il y avait encore quelques choses à faire avant qu'elle n'en soit part entière. Très vite, l'air frais de l'extérieur la fouetta au visage. D'abord, la jeune fille se réfugia derrière Linoa en apercevant la noirceur insondable qui s'étendait au-dessus de leurs têtes. La pollution lumineuse de la ville empêchait la lumière de tout astre normalement présent dans le ciel, seulement le vide se présentait à elle. D'abord méfiante, anxieuse même, tout comme quand elle avait pu craindre le ciel la première fois qu'elle l'avait vu, elle se sentait presque capable d'y tomber pour toujours. Son sentiment d'agoraphobie s'estompa juste assez pour lui permettre d'avancer dans la nuit par elle-même. Elle se rendit jusqu'au milieu de la cour et se leva sur ses pieds pour la première fois depuis qu'elle était arrivée ici.

Elle n'arrivait pas à détacher ses yeux de cette étendue d'encre. Elle était certaine la première fois qu'elle avait vu le ciel gris qu'il n'y avait rien au-dessus. Se trouvait-elle simplement dans une galerie si immense que même ses yeux pourtant si bien adaptés à l'obscurité en temps normal ne pouvaient en voir le plafond? Elle ne pouvait rien entendre au-dessus de leurs têtes pourtant, une sensation semblable à ce qu'elle avait pu ressentir à Midgar. Non, il n'y avait bel et bien rien au-dessus de sa tête, un vide tout aussi vacant que l'espace dans lequel elle se mouvait. Voir le monde sous cet aspect avait de quoi la jeter hors de sa zone de confort, jamais elle n'aurait pu croire que l'on pouvait aller assez haut pour se retrouver jusqu'à la surface du monde.

Elle ne faisait pas non plus la sourde oreille au bruit et à l'agitation qui se produisait constamment autour de cette cour. Ce chaos organisé semblait d'abord presque identique à celui de Midgar, mais après avoir écouté plus amplement cette harmonie dysfonctionnelle, un ton différent parvenait jusqu'à elle, moins de cette sensation oppressante qui lui écrasait la poitrine. Elle détacha son attention des cieux pour s'approcher de la grille sur ses deux pieds, d'un pas presque aussi maladroit que celui d'un jeune enfant qui apprenait à marcher. Elle posa ses mains sur les barreaux et regardait vers l'extérieur. Cette symphonie allait trop vite, il y avait beaucoup trop d'instruments qui créaient leur propre rythme pour qu'elle puisse comprendre vraiment ce qui se passait. Du moins ce sera jusqu'à ce qu'un énorme camion vienne passer juste devant la grille, faisant bondir la jeune fille qui tomba vers l'arrière non sans lui arracher un cri suraigu. Ses bois luisaient d'un rouge vif tandis que son expression pourrait laisser croire qu'elle venait tout juste d'être foudroyée. Une autre de ces êtres sans musique, et celui-là était énorme mais... Il transportait un être humain à l'intérieur de lui. Venait-il de le dévorer!? Ce dernier n'était pas paniqué, mais elle ne pouvait venir avec une autre explication. Sans plus attendre, elle se releva, escalada le grillage avec l'agilité d'un singe pour se jeter à la poursuite du mastodonte. La créature ne lui prêtait pas attention, il s'agissait de l'opportunité parfaite pour l'étudier. Si c'était un prédateur qui rôdait un peu partout sur cette terre d'accueil qu'était la sienne, elle devait se tenir prête à toutes éventualités et en apprendre le plus possible après tout, quitte à désobéir à Linoa. Du moins, ne pas lui désobéir suffisamment pour qu'elle soit en colère envers sa personne...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Lun 23 Déc 2013 - 16:04

LinoaJe pensais faire de plus amples recherches sur le bracelet mystérieux dans la soirée. Ravie d'avoir à nouveau pu m'en approcher pour le contempler et essayer de le déchiffrer. Il était pour le moment l'un des seuls indices que j'avais concernant Shellie, ses origines et ses ravisseurs. Shellie... Son nom semblait être gavé sur ce bracelet... qui me faisait finalement fort penser à une gourmette. C'était peut-être l'insigne de son clan qui se trouvait près de l'inscription? Laissant cette question pour plus tard, je faisais pour le moment visiter les lieux à la nouvelle arrivée. Le Manoir était grand. Mais je préférais commencer par l'extérieur. Une longue allée menait à la route. Le jardin était très éclairé. Mais la petite Shellie semblait un peu effrayée par ce qu'elle voyait. Elle semblait s'être un peu détendue alors qu'elle arrivait vers le centre de la cour, elle se leva et se mit à marcher sur ses pieds, encore un indice qui montrait qu'elle ressemblait aux humains... Ce qui m'avait joyeusement étonnée, car je ne savais toujours pas comment communiquer avec elle. Voyant là le signe qu'elle n'était pas aussi différente que je pouvais le penser, mon espoir grandissait malgré moi.
Je devais être bien préoccupée pour ne pas avoir fait attention à Shellie alors que je retournais vers la maison. Je m'apprêtais à ouvrir la porte quand j'entendis son cri perçant... mais il était assez distant. Je croyais pourtant qu'elle m'avait suivi. Je me retournais et courrais vers la grille. La demoiselle était tombée sur ses fesse. Ses cornes luisaient de la même couleur rouge que lorsque l'on était dans les égouts un peu plus tôt, à la grande surprise et même stupéfaction des gardes qui avaient leur poste de chaque côté, juste devant grilles, qu'elle se mit à grimper pour sortir. J'arrivais alors qu'elle s'élançait sur la route!
« Shellie?! Mais! (trop tard! Mais elle n'est pas habituée à la circulation de cette ville!) Elle va se faire écraser! Où est-elle allée?! »

Jobs, le garde qui se trouvait à droite me répondit, le choc à peine passé:
- « E-Elle s'est jeté derrière un camion, je ne sais pas pourquoi! Vers le palais présidentiel! ( J'ouvrais précipitamment la grille sans prendre la peine de la refermer, encore deux pas et je me trouvais sur la route. Jobs me demandait, d'une voix mal-assurée:) Elle est dangereuse?
- Non! Je vais la chercher! Ne vous en faites pas! »
On avait fait installer ces grilles pour plus de sécurité, pourtant Shellie venait de passer par dessus comme s'il s'agissait d'un petit muret! Je commençais à sérieusement me poser des questions sur leur utilité. J'arrivais enfin à voir la petite, elle courait derrière le gros véhicule avec l'agilité d'un fauve! Je la poursuivais à mon tour.
« Shellie! »

Je ne savais pas si cela servirait à quoi que se soit, mais j'essayais quand même de l'appeler. Elle devait au moins comprendre son nom! En voyant le camion ralentir derrière un bus qui s'arrêtait, je voyais enfin le chance me sourire! Plusieurs personnes attendaient d'entrer dans le bus. Elles semblaient calmes, elle ne devaient pas encore avoir vu Shellie. Déjà un peu essoufflée par cette poursuite, je faisais un effort pour m'approcher encore. Observant ce qu'allait faire Shellie sans lui parler. À quoi bon attirer l'attention sur nous, vue qu'elle ne comprenait sans doute pas encore notre langue?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Sam 28 Déc 2013 - 9:30

ShelliePartie à la course comme une balle, Shellie était surprise de voir à quel point la chose était rapide elle aussi malgré son poids. Elle se surprit même de constater qu'il lui devenait presque difficile de suivre dans les lignes droites. Néanmoins comme elle s'y attendait, il était très maladroit quand venait le temps de changer de direction. Savait-il qu'il était poursuivit? Ça ne semblait pas être le cas puisqu'il n'avait pas daigné changé de comportement, ou alors était-ce le cas et il ne l'affichait tout simplement pas par ses gestes. Comment pouvait-elle réellement s'en rendre compte hors de tout doute si elle ne pouvait même pas l'entendre? C'était ce qui la troublait le plus au fond. Elle se demanda même, l'espace d'un instant, si c'était ce que devait vivre ces gens êtres à la surface entre eux à tout instant. Cette pensée seule en venait presque à la faire frissonner. Elle continua à suivre cet être sans musique sans relâcher son rythme jusqu'à ce qu'il s'arrête pour de bon. La jeune fille resta sur ses gardes, incertaine s'il était dangereux ou non de l'approcher. Ses bois émettaient une faible lueur rougeâtre tandis qu'elle se tenait prête à bondir, autant pour attaquer que pour fuir, la différence de taille n'était certainement pas en sa faveur après tout.

Pourtant, quelque chose d'autre attira son attention. Presque par dizaines, d'autres humains s'engouffraient ou sortaient de l'intérieur d'un autre de ces énormes monstres de métal. Elle ne comprenait plus rien à la situation il fallait avouer. Régurgités? Ceux qui en sortaient semblaient tous en un seul morceau alors que les autres eux entraient de façon tout-à-fait volontaire. Complètement médusée par un spectacle aussi étrange, elle avait presque complètement oublier à propos de celui qu'elle avait poursuivit jusqu'à maintenant. De toutes façons, il ne lui prêtait aucune attention de toute évidence. Elle s'approcha lentement, jusqu'à ce qu'elle entende l'écho de Linoa s'approcher, puis sa voix par la suite. Elle se redressa pour tendre l'oreille et regarder en sa direction. Son ton en était davantage un de crainte que de colère à vrai dire. Était-ce vraiment si dangereux de sortir ainsi par elle-même? Elle n'avait pourtant jamais eu de problèmes à survivre seule. Les êtres qu'elle approchait étaient-ils si dangereux? Si elle devait en croire ses yeux, et elle était limitée à ce qu'elle pouvait voir seulement, ils ne l'étaient pas comme elle l'avait cru plus tôt.

Du moins ce sera jusqu'à ce qu'elle se retrouve inondée de lumière. Elle se retrouva paralysée par la lumière vive, en transe comme le serait un vrai cerf dans cette même situation. Un crissement de pneus aigu lui meurtrit les oreilles. Une autre de ces choses de métal se trouvait juste devant elle, et avait menacé de carrément lui foncer dessus. L'homme à l'intérieur sembla être en proie à une grande frayeur, mais cette dernière n'était pas du fait qu'il se trouvait lui aussi coincé dans l'une de ces carcasses de métal, elle était plutôt dirigée vers elle. Une étrangeté n'en attendait pas l'autre. Subitement attaquée de la sorte, Shellie bondit vers l'arrière et sa peau prit une teinte de charbon tandis que ses bois brillaient d'un rouge très vif. Elle n'était cependant pas préparée à la suite. Quelques cris de panique retentirent quand les passants aperçurent la jeune fille. Ses griffes presque plantés dans le bitume, elle-même passa un regard nerveux sur ces gens. Qu'avaient-ils tous à réagir de la sorte alors qu'elle les avaient ignorés tout ce temps? D'instinct, elle eut peur pour Linoa et se jeta vers la femme pour se placer entre elle et les citadins. Elle se tenait prête à se défendre contre les habitants paniqués, grognant et montrant ses dents pour s'assurer qu'aucun ne rassemblerait le courage d'attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Lun 6 Jan 2014 - 18:06

hrp:
 
LinoaAprès une course acharnée, j'étais arrivée à distance raisonnable de Shellie, je voyais que le camion dont m'avait parlé le garde ne l'intéressait plus, la jeune demoiselle avait porté son attention sur des personnes qui entraient et sortaient du bus que j'avais vu s'arrêter. Je n'étais pas vraiment sure de la réaction que Shellie allait avoir. Mais ce qui m'inquiétait davantage était la réaction des habitants de la ville face à cette petite créature si particulière. D'autant plus qu'elle m'accompagnait. Je faisais une petite grimace suivie d'un geste de la main pour signifier qu'il n'y avait aucun danger. Je n'allais surement pas m'en sortir si facilement, pourtant j'avançais vers eux... doucement. Personne ne semblait avoir remarqué la présence étrange de Shellie, ils ne m'entendirent pas plus, tous absorbés par leurs propres conversations. Et le brouhaha ambiant de la ville.
Mais quelque chose changea la situation, qui à mon avis était déjà assez critique; une voiture me fit reprendre conscience que nous étions en fait en plein milieu de la route. Un gros bruit de frein! Je crois que nous étions tous totalement stupéfaits par ce qui venait de se passer. Car ce bruit attira l'attention de tout le monde. Shellie était à présent éclairée, en plein dans la lumière des feux. La voiture avait stoppé sa course à quelques centimètres d'elle.
« Shellie! »

C'est avec une voix pleine d'affolement que j'avais crié vers elle. Je le savais! Toutes ces voitures... elle n'y était sans doute pas habituée. Et les routes de Deling City étaient, et de loin, les routes les plus fréquentées du pays. Le chauffeur semblait totalement médusé. Et la foule ne tarda pas à exprimer sa frayeur en voyant la peau de cette petite personne virer au noir. S'ils n'avaient pas encore remarqué ses bois, ils ne pouvaient à présent pas faire autrement... maintenant qu'ils s'étaient mis à luire d'un rouge vif. Shellie, qui semblait encore affolée, s'était tout à coup mise entre moi et les autres... sortant les crocs, sans doute pour me proteger, comme l'aurait fait Angel. Je ne pouvais pas laisser la situation s'envenimer d'avantage. Mais comment faire? Puisque Shellie ne semblait pas vraiment sur le point d'attaquer; mais plutôt sur la défensive, je préférais prévenir d'abord les passants:
« Tout va bien, si vous ne lui faites rien, elle ne vous fera rien. »

Puis j'avançais tranquillement vers Shellie, cherchant à la rassurer elle aussi... Je craignais qu'elle n'use de ses dents pointues sur un habitant de Deling City, ce qui nous mettrait toutes les deux dans de bien sales draps. Shellie, ils ne vont rien de faire. Je me penchais un peu vers elle, lui souriant, d'un sourire que j'espérais rassurant. Je posais la main prudemment sur son épaule... espérant qu'elle comprenne qu'il n'y avait rien à craindre. J'avançais enfin vers les personnes qui se tenaient face à nous, je devais trouver les mots justes pour les rassurer face à cette drôle de créature qu'était Shellie.
« Shellie n'est pas d'ici. Elle n'est pas habituée aux voitures, s'il vous plait, ne prêtez pas attention à son comportement, elle... (je ne savais pas vraiment qu'en dire en fait...) elle a dû être très effrayée par la voiture. »

Justement, en parlant de la voiture, j'allais vers l'homme qui étaient toujours dans son véhicule, il ne savait surement pas s'il pouvait en descendre au risque de se mettre en danger; il avait sans doute lui aussi eu peur de cette petite Shellie et ses cornes luisantes.
« Tout va bien, monsieur.
-Mademoiselle Heartilly?! Mais qu'est-ce que c'est que cette chose?!
-Ce n'est pas une chose! Elle n'est juste pas habituée à cette ville.
-Mais qu'est-ce qu'ELLE EST?!
-Cette jeune fille n'est pas d'ici, (bon il va falloir que j'invente quelque chose... il va bien falloir...) elle a des gadgets étranges... n'y faites pas attention. S'il vous plait, n'y faites plus attention.
-Mais j'aurai pu l'écraser!
-Nous avons tous eu très peur... je vais m'en occuper, excusez moi. »
Je tournais les yeux vers Shellie... espérant de tout mon cœur qu'elle ne fasse rien pour aggraver l'image que les habitants avaient d'elle... je commençais à me demander si je n'aurai pas mieux fait de faire un communiqué pour parler d'elle... j'avais vu tellement de choses étranges ces jours-ci que je ne m'étonnais presque plus de rien. Ce qui n'était sans doute pas le cas des habitants de Deling... ils devaient avoir peur qu'une personne comme Sephiroth ne vienne attaquer la ville.

Je commençais à me demander si Shellie et moi ne devrions pas trouver un endroit pour nous réfugier le temps que tout se calme. Mais je devais encore enquêter sur les deux personnes étranges qui la tenaient prisonnières dans les égouts... et surtout... qu'est-ce qu'ils y faisaient.
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   Mer 8 Jan 2014 - 18:15

→ Linoa passe au niveau 4
→ Shellie passe au niveau 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: C'est l'heure de prendre des mesures !   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est l'heure de prendre des mesures !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» C'est l'heure de prendre des mesures !
» Ultraxx HM
» Quelle armure+ prendre?
» [RP] Oui, ce soir tu vas prendre
» Tu vas prendre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Dol :: Continent de Galbadia :: Deling City-