Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Le village paisible de Dali

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Le village paisible de Dali   Ven 22 Nov - 23:05

Genesis et Hanabi viennent de la Grotte de Glace.

******

« Je dois dire que je ne suis pas fâchée d’avoir retrouvé la civilisation… Haah ! »

La jeune fille laissa sortir un léger gémissement de soulagement alors qu’elle entrait dans le petit village, toujours en compagnie de Genesis. L’homme avait pris les devants et s’arrangeait pour surveiller les environs, s’attendant probablement à voir débarquer les mêmes hommes que ceux qu’ils avaient affrontés à la sortie de la Forêt Maudite.

Hanabi s’inquiétait elle aussi un peu de revoir ces visages inquiétants, mais elle se disait qu’un village comme celui-ci avait peu de chance d’être pris d’assaut.


« Je n’ai jamais goûté les plats d’Héra, vu que je viens à peine d’arriver… Je me demande comment est leur cuisine… » fit-elle en repensant à l’estomac de Genesis qui s’était manifesté à la sortie de la grotte.

Il était vrai qu’elle avait elle aussi besoin de se restaurer, son estomac n’ayant reçu que quelques rations offertes par l’équipage du vaisseau l’ayant amené à Alexandrie. Et c’était il y a déjà plusieurs heures.


« Le village n’est pas très grand. Si l’on cherche un peu, on ne devrait pas avoir de mal à trouver l’auberge. »

Au dessus des toits des diverses maisons emplissant le village pouvaient être aperçus les grands moulins faisant la fierté de Dali. Leurs grandes pâles continuaient de pivoter sur leurs axes à mesure que le jour filait et la scène qu’elle avait sous les yeux amenait Hanabi à penser qu’il devait y faire bon vivre.

« Nous pourrions peut-être visiter les environs avant de partir demain, qu’en dites-vous ? Il doit sûrement y avoir des choses intéressantes à voir, par ici ! proposa l’Al-Bhed dans un sourire. Je sais que la situation ne s’y prête pas forcément, mais je dois avouer être intriguée par toutes ces choses amenées par la Fusion. »

Ces autres cultures la fascinaient autant qu’elles pouvaient l’intriguer, et elle ne se cachait pas de voir en apprendre le plus possible tant qu’elle le pouvait. Son voyage était initialement à but touristique, il fallait bien le dire. Se retrouver embarquée dans des histoires un peu étrange ne lui plaisait pas forcément, mais elle n’allait pas non plus se plaindre à tout bout de champ juste parce qu’elle n’avait pas prévu d’éventuels ennuis sur sa route. Le monde n’était jamais totalement en paix, et la sécurité de la demoiselle ne dépendait vraiment que de ses propres moyens.

« Alors, l’auberge… Où peut-bien-t-elle se trouver… ? »


Dernière édition par Hanabi le Sam 23 Nov - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le village paisible de Dali   Sam 23 Nov - 3:29

Spoiler:
 

GenesisIls étaient arrivés à l'entrée du village, sans être « accueillis » par quelconque Soldat. C'était tant mieux.

Genesis restait pourtant sur ses gardes, scrutant toujours en encore dans toutes les directions. N'ayant plus vraiment ses capacités de Soldat 1ère Classe il devait redoubler de vigilance, surtout suite à l'attaque qu'ils avaient subis, et surtout suite à la révélation qu'il avait eue.
Il laissa néanmoins un petit sourire s'afficher sur son visage en entendant Hanabi. Elle devait être vraiment quelqu'un de sociable. Lui l'était assez à la base mais elle, elle devait l'être encore plus.

« Ça ne fait pas de mal en effet, mais de mon coté, je pense que je vais devoir éviter de trop de montrer ».
Son ton était neutre bien qu'emprunt d'une certaine amabilité. D'une certaine lassitude également.

Le grand cuivré baissa un peu la tête une fraction de seconde et continua à scruter, même après avoir porté son attention un très bref instant sur quelque fleur, sans vraiment s'y attarder. Non, il ne s'appelait pas Angeal Hewley et n'était donc pas un préoccupé de la flore ! Juste que l'endroit était quand même plus fleuri que bien des coins de Gaïa... en particulier Midgard. Et non, il n'en avait carrément jamais vu là. Juste entendu quelques mots sur quelqu'un qui arrivait à en faire pousser dans les taudis. Il n'avait pas vu de ses yeux, mais avait trouvé ça bizarre. Il ne s'y était jamais attardé pour autant.
En revanche quelque chose sur lequel il s'attarda un peu, et qui fit naître en lui comme une pointe de nostalgie... Ces moulins. Ça lui rappelait un détail de Banora, le village où il avait grandi, et même peut-être où il avait vu le jour. Mais ça il n'était plus sûr... après avoir su qu'on lui avait caché plein de choses.

Après une nouvelle vérification des lieux alors que Genesis et Hanabi s'avançaient dans le village, il répondit à la jeune fille, tout en évitant le ballon d'un gamin en train de jouer. Non mais et puis quoi encore ? Manquerait plus qu'il se le prenne dans la face !

« Je n'ai pas goûté non plus les plats d'ici. On va voir ça vite, n'est-ce pas ? Ils ont peut-être importé des plats d'ailleurs. Des fruits même ? ».
Le garçon de Banora (qui avait bien grandi !) n'en dit pas plus alors qu'il pensa que la jeune fille ne comprendrait pas forcément pourquoi il parlait de ça.
Il avait en tout cas gardé la même voix calme et posée, avec un peu plus d'amabilité que précédemment.

Son esprit divaguait... Avec la faim, la fatigue qui mine de rien se faisait se sentir... Et l'inquiétude de voir ces zozos de la Shinra débarquer à nouveau, surtout après avoir été repéré.

Malgré une amabilité apparente envers Hanabi, Genesis gardait quand même la mine sombre, ne portant qu'une brève attention sur chaque regard qu'il croisait. Il ne voulait pas montrer sa préoccupation, et la méfiance qu'il lu dans quelques regards n'aidait pas vraiment. Des gens de la Shinra qui s'était retrouvés ici ? Tout simplement des gens au courant ? Ou tout simplement méfiants par rapport à leur dégaine pas très locale ?
Il opta pour la dernière option espérant que ce soit la bonne et restait neutre... Jusqu'à ce qu'il manqua de percuter un pauvre petit vieux marchant avec une canne, et entrant dans une des maisons...
Le cuivré avait stoppé net et avait fait un signe de tête d'excuse face au petit pépé, qui le regarda de travers.

Genesis haussa les épaules, résigné, avant de se rendre compte, en humant l'air, qu'ils étaient en fait devant l'auberge.
« Il semblerait que ce soit là. Je doute qu'il y en ai une autre ici. Enfin, si tu veux visiter... ».

Lui était assez réticent pour traîner, et il avait ses raisons.  
« Si tu veux visiter... Comme je t'ai dis, je ne t'oblige pas à rester avec moi. Je ne te chasse pas non plus... ».
Il haussa les épaules et n'en dit pas plus. Notre roux était franchement un peu trop embarrassé sur ce coup, fallait le dire. Et il avait grand mal à le cacher. Et il était conscient que la jeune fille finirait sans doute par se poser des questions à son sujet, et il ne supportait pas spécialement cela. Alors qu'il tenait à la conduite qu'il s'était imposée. Et que sa déesse Minerva lui avait imposée.
Il se sentait un peu bête quoi...

« On rentre maintenant ou tu veux visiter d'abord ? » lui demanda-t-il doucement, avec un petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le village paisible de Dali   Mer 27 Nov - 15:06

Hanabi avait bien remarqué l’air sombre qu’affichait Genesis alors qu’ils évoluaient dans la rue principale du village, mais s’était retenue de faire un commentaire dessus. Sa tentative de détendre l’atmosphère avait presque réussi, alors autant ne pas dégrader les choses encore plus.

Vraisemblablement, les habitants de Dali semblaient perturbés par la venue d’étrangers. Certes, ils ne faisaient pas très couleur locale. Mais était-ce une raison pour les dévisager de la sorte ?

La scène avec le vieil homme à la canne ne manqua pas de donner à Hanabi une légère frayeur, s’attendant à ce que les insultes pleuvent. Mais il n’en fut rien, et il s’avéra que cela les avait stoppés juste devant leur destination. Pour une fois que la chance était avec eux…

Les mots que prononça Genesis par la suite s’avérèrent être assez durs pour la demoiselle, qui crut comprendre par là que l’homme au manteau rouge souhaitait la laisser derrière.

« Je ne vais pas non plus te traîner partout où je vais ! déclara-t-elle en plaisantant à moitié. La nuit va bientôt tomber et nous sommes tous les deux exténués. Si on a le temps demain, ou pourra jeter un coup d’œil avant de partir. » vint-elle ajouter en entrant dans la bâtisse.

La réception n’était pas très grande, comme on pouvait s’y attendre dans cette région du monde. Mais elle remplissait correctement son office, un accès direct aux  autres pièces de l’auberge. On pouvait déjà sentir les bonnes odeurs du repas du soir en train d’être mijoté dans la cuisine à côté, et le bureau accueillant les voyageurs faisait face à l’entrée, in citant les éventuels clients à s’avancer.

Hanabi vint donc se poster devant le meuble en bois, derrière lequel se tenait un jeune homme à peine plus âgé qu’elle, en train de rédiger à la plume divers lettres et documents.


« Bonjour ? lança-t-elle pour engager la conversation.
-Bienvenue, mademoiselle. Je suis Gudo, fils de Hal, pour vous servir. Vous désirez une chambre pour ce soir ?
-Effectivement. Qu’est-ce que vous avez à proposer pour deux personnes ?
-Eh bien, nous avons le modèle grand luxe de disponible : lit double spacieux et salle de bain toute équipée. 500 gils par personne. Mais si vous préférez, j’ai à disposition une de nos chambres à lits séparés, certes moins spacieuse et équipée. Mais je vous garantis un confort équivalent à la précédente. 200 gils par personne.
-Oh ! Eh… Eh bien, c’est fort aimable à vous mais je ne crois que nous ayons besoin d’autant...
-Vous êtes plutôt du genre économe, je vois. Dans ce cas, il me reste encore quelques lits individuels non utilisés dans la grande chambre, mais vous devrez repasser pour ce qui est de l’intimité. 50 gils par personne.
-Je m’en doute bien. On va donc prendre votre dernière offre. »

Hanabi se retourna vers son compagnon avant d’entreprendre quoi que ce soit, préférant lui demander un avis concret pour pouvoir confirmer :

« Ça ne te dérange pas, j’espère. Normalement, ça devrait suffire si on passe seulement une nuit ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le village paisible de Dali   Jeu 28 Nov - 3:19

GenesisLa nuit commençait à tomber petit à petit et des lumières commençaient à s'allumer un peu partout dans le village. Et pourtant on y voyait encore assez. En tout cas Genesis percevait toujours ces regards méfiants. Pas forcément de tout le monde, mais de pas mal d'habitants quand même. Bien assez d'entre eux même.

Ces regards lui étaient insupportables, sûrement à cause de celui qu'il avait été plusieurs années avant, ou bien de ce qu'il avait entendu de la bouche d'un des deux Soldats... Il culpabilisait déjà assez, et être encore un homme à abattre – ou un monstre ! – n'allaient pas franchement aider.
Et en plus il craignait pour Hanabi. Manquerait plus qu'il l'entraîne dans ses soucis.

Malgré la mine grave qu'il montre, il esquissa quand même un sourire à la jeune fille quand elle lui répondit en plaisantant un peu suite à ce qu'il venait de lui dire.
« Tant que tu ne me traînes pas dans une boutique de lingerie... » se força-t-il à plaisanter un peu aussi. Sans même se rendre compte de la façon dont ça pourrait être interprété. Enfin, il y pensa mais... après coup ! On dira qu'il était excusable, vu Ô combien il était préoccupé !
« J'espère au moins qu'ils accepteront de me vendre une gemme... malgré les têtes qu'ils nous font ».

Il se tût et bailla à s'en décrocher la mâchoire, mais avec classe quand même, c'est à dire en mettant la main devant la bouche, comme M. et Mme Rhapsodos lui avaient appris quand il était petit.
« Exténués, tu peux le dire ! » finit-il avait avec un nouveau sourire tout en la suivant.

Comme le grand cuivré sentait sa compagnie d'aventure bien motivée pour causer, il la laissa aller demander une chambre. Lui préféra scruter un peu partout, sentant encore ces regards dirigés vers lui. Et il bâilla encore en voyant un bonne femme bâiller à quelques mètres, devant une assiette bien remplie. Et oui, c'était communicatif a priori même chez quelqu'un qui avait eu des cellules de Jenova, du Mako et toute autre « joyeuseté » shinraesque.
Aussi, il se concentra sur les odeurs, ou plutôt les fragrances qu'il sentait. Ça sentait la cuisine assez simple mais quelque chose d'appétissant quand même. Le seul soucis c'est que ça sentait un peu le chou et l'oignon. Pas que c'était mauvais mais...

Vint le moment d'écouter tout de même un peu ce que l'aubergiste proposait.
Une chambre avec un double spacieux ? Ah ? Fallait avouer Genesis n'aurait pas forcément dit non... mais pour lui tout seul ! Enfin, ça c'était à une certaine époque surtout ! Là il avait appris à se contenter de moins... depuis pas mal d'années même.
Bref... donc chambre commune avec lits individuels à 50 gils. Parfait. À condition qu'il n'y ai pas un gros ronfleur dans la chambre, genre comme Angeal... Et qu'il puisse lire un peu Loveless tranquillement. Un dernier « soucis » potentiel concernait les conséquences des menus, si ça collait bien à ce qu'il présentait...

Il esquissa à nouveau un sourire, en tiltant que la jeune fille l'avait à nouveau tutoyé. Elle avait du mal avec ça visiblement et ça le faisait un peu sourire, il ne pouvait pas s'en empêcher.

« C'est parfait. Pour moi en tout cas. On va manger en attendant ? Je vais commencer à regarder les menus ».

C'est qu'il avait vraiment faim le monsieur en rouge ! Il commença même à aller s'installer à une table, oubliant la galanterie, et ne concentrant même plus pour scruter autour. Bon, il gardait sa mine sombre et même un peu tristounette quand même.
« Oh désolé je ne t'ai pas attendu » fit-il à Hanabi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le village paisible de Dali   Ven 29 Nov - 22:37

Hanabi acquiesça à la réponse de Genesis et vint déposer l’argent qu’elle devait à l’aubergiste pour la nuit, qui la gratifia d’un hochement de tête en réceptionnant les 50 gils.

« Merci de votre confiance. Vous serez logés avec deux autres personnes, un de nos habitués de la région ainsi qu’une voyageuse arrivée dans la matinée. Je vous laisse vous installer. S’il y a le moindre problème, n’hésitez pas à m’appeler.
-Merci. »

Une fois sa part payée, Genesis s’était empressé de s’installer dans le coin de la réception aménagé pour les repas. Hanabi laissa échapper un léger sourire en l’observant se jeter sur la carte des plats de la soirée, se disant qu’il devait vraiment avoir très faim. Elle devait avouer commencer elle aussi à ressentir les effets du jeun qu’elle effectuait depuis la fin de matinée, mais elle avait pourtant un autre genre de priorité en tête.

« Pas la peine de te priver pour moi. Tu peux commencer à manger, je ne t’en voudrais pas. »

La jeune métisse de Spira était pour le moment plus préoccupée par l’état dans lequel elle se trouvait depuis ses péripéties dans la Forêt Maudite. Ses habits étaient couverts de saletés et elle n’était pas très à l’aise pour dîner dans une telle situation. Se débarbouiller un peu ne serait certainement pas du luxe.

« Pour le moment, il faut que j’aille me rafraîchir un peu. Je te rejoins juste après. » ajouta-t-elle en partant vers les chambres.

La grande pièce commune qui leur avait été attribués semblait au final bien équipée, ce qu’avait oublié de mentionner le jeune homme de l’accueil. Le seul problème potentiel semblait vraiment être le partage imposé de l’espace, mais Hanabi pensait bien pouvoir faire un effort pour une nuit, surtout s’ils n’étaient vraiment que quatre à dormir ici.

Elle retira son béret et le manteau qui l’accompagnaient depuis la grotte de Glace et décida de les ranger dans ses barrettes, la lumière bleue venant aspirer les deux vêtements à l’intérieur des accessoires. Elle en profita pour ôter le mantelet à lacet de ses épaules, qui commençait à peser lourd depuis le temps qu’elle n’avait pas eu l’occasion de se poser un peu.

Les sanitaires s’avéraient quant à eux d’aussi bonne qualité, bien que plutôt limité en terme de confort. Mais pour un prix comme celui qu’elle avait payé, il n’y avait vraiment pas de quoi se plaindre de cette salle de bain composée d’un côté, d’une succession de cabines de douche et de l’autre, d’un nombre à peu près équivalent d’éviers.

La jeune fille vint ouvrir le robinet du plus proche d’entre eux, l’eau chaude venant rapidement passer des canalisations sur son visage. Elle se sentit revigorée en quelques secondes, et entreprit de se laver le reste du corps sur la lancée, mais elle s’immobilisa lorsqu’elle entendit une voix derrière elle.


« Qu’est-ce que tu fais ici, toi ? Tu penses vraiment que quitter ton refuge soit la meilleure chose que tu ais faite, Al-Bhed ? »

C’était le genre de phrase qui était capable de la faire s’écrouler de panique, comme en avait attesté la réaction qu’elle avait eue lorsqu’elle s’était faite accostée de la même manière à Alexandrie, un tel discours étant généralement employé par les membres de l’église de Bevelle. Avait-elle été suivie par un moine, comme elle le craignait depuis qu’ils s’étaient hors des murs d'Alexandrie ?

« Ah ah ah ! J’imagine tellement la tête que tu fais en ce moment ! Eh ben, tu n’as vraiment pas changé depuis le temps ! Hein, Hana ?
-Qu’est-ce que… ?! » s’écria la blondinette en se retournant subitement pour faire face à son interlocuteur.

En face d’elle se trouvait être une jeune femme aux longs cheveux de couleur verte lui tombant jusqu’aux chevilles, arborant une tenue assez atypique. Sorte de mélange entre un uniforme militaire et le même type d’accoutrement porté par Hanabi : la cravate, les collants et la jupe retenue par une ceinture volumineuse se retrouvant dans l’ensemble des deux demoiselles. De grosses lunettes aux verres épais reposaient sur le haut de son crâne et elle arborait une paire de mitaines en tissu vieilli, renforçant l’aspect martial dégagé par la demoiselle.



Shirabe:
 


« Ya-ho~ ! déclara-t-elle en décochant un clin d’oeil à l’adresse de la jeune Al-Bhed.
-Shirabe ?! Bon sang, tu m’as fichu une de ces peurs !
-Désolée ! C’était beaucoup trop tentant.
-Franchement… C’est donc toi, la voyageuse arrivée durant la matinée. Pour une surprise…
-Je ne t’imaginais pas quitter Spira aussi vite ! Ca fait quoi, à peine un an qu’on s’est quittés ? Qu’est-ce que tu viens faire dans cette région du monde ?
-Eh bien… Je suis ici en touriste, si je puis dire.
-Oh ? Tu as aussi eu envie de voir du pays ? Ca ne m’étonne qu’à moitié. Tu vas me raconter ça, j’espère.
-Bien sûr ! Ce sera une bonne occasion de rattraper le temps perdu.
-Excellente idée ! On va pouvoir ses raconter nos histoires devant un bon repas ! » s’exclama-t-elle en menant Hanabi vers la salle à manger, où Genesis s’affairait déjà à dévorer ses plats.

« Voici Genesis, que j’ai rencontré à Alexandrie. Il m’a bien aidé depuis mon arrivée sur Héra.
-Yo ! Enchantée, play-boy ! Moi, c’est Shirabe. Merci d’avoir pris soin de la demoiselle. Hana a tendance à s’emmêler un peu les pinceaux s’il n’y a personne derrière elle.
-Mais ! Je ne suis pas aussi empotée ! » se défendit la concernée, venant croiser les bras en faisant une moue contrariée.


Dernière édition par Hanabi le Sam 30 Nov - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le village paisible de Dali   Sam 30 Nov - 4:32

GenesisMême devant l'aubergiste, le ventre de Genesis avait émit un son tonitruant, hurlant à la famine.
Il avait juste déposé les 50 gils et fait un signe de tête au jeune homme en guise de remerciement, même s'il sentait que l'aubergiste l'avait aussi regardé d'une drôle de façon. Non mais sérieux, c'est quoi ces façons de regarder les gens. Le cuivré commencé à être lassé de ces regards, et tout ce qui lui tardait était... d'aller dormir ? Euh non en fait, même pendant son sommeil il n'était pas garanti que des bouffons de la Shinra ne viennent pas le déranger.

Tout cela le troublait profondément, bien plus qu'il le montrait. Il tâcha néanmoins de répondre à Hanabi avec un léger sourire.
« Je ne me prive pas, mais je vais t'attendre quand même. Je regarde juste les quelques menus. Euh... t'aimes le chou ? De mon coté je pense que je vais prendre des patates et... ».
Bein voilà la jeune fille était déjà partie... se rafraichir comme elle avait bien dit. Ah là là, un truc de fille quoi !

Sinon, donc... revenons en aux menus. Pas beaucoup de choix certes, mais on n'était pas dans un hôtel quatre étoiles tout de même. Et c'était déjà pas mal qu'il y ai un minimum de choix, vu la taille du truc.
Et comme Genesis l'avait remarqué, il y avait des plats sans chou... sans trop d'oignon, sans trop d'ail, sans haricots...
Le cuivré, pas trop difficile, choisit de se contenter de trucs bien copieux et classique, dans le genre bonne soupe, viande avec frites – Hanabi ferait peut-être la tête en voyant ça, vu que ce n'était pas diététique et que les filles et la diététique... au pire il finirait son assiette ! –, un peu de salade...
Enfin, pas trop difficile... Si les 'parents' Rhapsodos, et même Angeal le voyaient prendre ça... Lui qu'ils avaient toujours considéré comme une gueule fine.
Bref, le dessert donc... Et... et... Et qu'est-ce que vit notre roux ? Pomme-sotte ? Non, ça ne devait pas être les mêmes... PAS possible !

Alors qu'il commençait à méditer sur la question, une jeune fille prenant les commandes arriva, non sans lui envoyer aussi un regard un peu étrange. Décidément...
« M... Monsieur... vous... vous désirez ? ».
Genesis leva la tête doucement et fit tout pour cacher ses interrogations sur ce regard, avant de répondre d'une voix bien neutre.
« J'attends quelqu'un, revenez tout à l'heure »
La jeune fille le considéra encore, semblant en effet se poser des questions à son sujet... comme si elle l'avait connu.
« Bien... vous voulez goûter notre... breuvage en attendant ? ».
Il soupira, la regardant encore...
« Bon allez, je veux bien, s'il vous plaît ». Et puis... si elle en portait deux et que Hanabi n'en voulait pas – et que c'était bon... bein... il prendrait son verre !
« C'est noté monsieur » et la jeune serveuse parti en vitesse.

En attendant que Hanabi revienne – non mais elle n'allait quand même se refaire son maquillage non ?! – il sortit son livre et commença à lire, histoire de passer le temps... et d'oublier ces mauvais regards autour de lui. Et puis parce que Genesis qui ne lit pas Loveless bein ce n'est pas normal !
Quoique... il pris également quelques journaux sur la table, histoire de se tenir au courant... et ne manqua pas de grimacer quant aux informations concernant Sephiroth, son ancien ami et rival. Là où il fut soulagé c'est qu'il ne vit rien de mauvais à son sujet.

Il ne releva la tête que quand la serveuse revint... avec un verre... Et il craqua et commanda finalement ses plats sans attendre la jeune fille.
Il ne tarda pas à goûter le verre. Et c'était particulièrement bon. Sucré, fruité... un goût de reviens-y.

Et à peine ses plats arrivèrent et commença-t-il la soupe – tout en lisant Loveless bien sûr –, qu'il entendit des voix s'approcher de lui, l'obligeant à lever la tête... Et à rosir légèrement des joues.
Était-ce parce que Hanabi venait de le présenter à cette étrange jeune fille aux cheveux verts (vraiment étrange c'est le moins qu'on puisse dire) ? Était-ce parce que cette nommée Shirabe venait de l'appeler play-boy ? C'était bien la première fois qu'on l'appelait ainsi. Et pourtant ce n'était pas forcément un gars timide.
Ou alors c'était le breuvage qui lui montait un peu à la tête, parce que ouais, ça lui donnait un peu chaud mine de rien. Et la soupe était chaude aussi...

Genesis se contenta d'un signe de tête en guise de salutation à Shirabe.
« Oh ça va, tant qu'elle ne se tue pas toute seule » ajouta-t-il, non sans rire un peu... dévoilant subtilement un peu bout de la petite feuille de salade qui accompagnait la soupe et qui était resté collé à ses incisives supérieures...
« Et non allons tu n'es pas un empotée. Viens vite t'installer, la serveuse va venir prendre ta commande ».
Il coula un nouveau regard vers Shirabe et regarda la table. Elle et Hanabi semblaient se connaître, donc elle se joindrait sûrement à eux. En plus il avait l'agréable surprise... qu'elle ne le regardait pas de travers. Un sacré bon point pour elle.

Le temps que les demoiselles s'installent, il avait encore son livre et les journaux, puis son breuvage, dont il prit encore quelques gorgées. D'ailleurs quand la serveuse revint pour prendre la commande de Hanabi, et peut-être de Shirabe...
« Mademoiselle ? Possible d'en avoir d'autre ? ».
« Oui Monsieur, mais il y a petit supplément ».
« C'est bon, je prends ».

Il regarda les deux jeunes filles une nouvelle fois, sans rien dire, avec juste un petit sourire, et se remit à son Loveless.
Revenir en haut Aller en bas
Daggran
Ancien Père Fondateur

Ancien Père Fondateur

avatar
Niveau : 0

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le village paisible de Dali   Sam 30 Nov - 12:24

    → Genesis & Hanabi paient 50 gils (chacun).
    → Restauration complète des HP & MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le village paisible de Dali   Ven 6 Déc - 15:14

Sous les conseils de Genesis, Hanabi et Shirabe vinrent s’installer rapidement à la table qui leur était mise à disposition et commandèrent rapidement leurs plats, un assortiment de légumes de la région et de la viande bovine pour Hanabi, et des haricots accompagnés de leur rôti de porc pour Shirabe, ainsi qu’un pichet d’un alcool local fabriqué à base de divers céréales cultivées aux alentours demandé par la demoiselle à la chevelure herbeuse.

Les deux attaquèrent leur repas assez rapidement, mais adoptèrent tout de même un rythme leur permettant de discuter tranquillement de leurs expériences du nouveau monde :

« J’ai bien bourlingué ces derniers temps, commença Shirabe. Tu te souviens quand on s’est quittés l’année dernière, à Besaid ? J’ai moi aussi décidé de me séparer des autres à ce moment-là, et on s’est dit au revoir deux mois après ton départ. Tant que j’y suis, je peux te dire que tout le monde est en pleine forme. Ça s’est un peu éparpillé sur le globe entretemps, mais la plupart d’entre eux va très bien. »

Se rendant compte que Genesis allait être perdu si aucune explication n’était donnée, Hanabi se permit de lui expliquer sa relation avec Shirabe et les autres membres du fameux groupe dont elles parlaient.

Deux ans auparavant, alors que l’ensemble de Spira célébrait la défaite de Sin et l’arrivée de l’Eternelle Félicité, Hanabi était partit de chez elle afin de se former au combat et pour tenter d’en apprendre plus sur les armes qu’elle portait fièrement à l’arrière de sa taille.
Durant ce laps de temps, elle rejoignit un groupe de mercenaires de tous horizons de Spira, composé aussi bien d’Al-Bheds que de Spirans. A leurs côtés, elle apprit beaucoup, tant en arts martiaux que dans des domaines plus communs, et put venir en aide à de nombreuses personnes. Shirabe et elles se formèrent mutuellement au maniement d’armes à longue portée, tandis que deux autres personnes lui enseignèrent les rudiments du combat rapproché.


« Ils m’ont fait cadeau de la cravate que je porte autour du cou lors de mon départ. Je les considère comme de la famille, depuis.
-Pour en revenir au sujet, reprit Shirabe en mâchant vigoureusement sa viande, ch’ai commenché par me rendre shur Gaïa.

Elle leur raconta alors ce qu’elle avait vu : Les conditions de vie sur Gaïa l’avaient grandement surprise, au point qu’elle se sentait mal face à tant de problèmes. Elle y resta environ quatre mois pour donner un coup de main où elle pouvait, puis dû partir pour Dol. Une fois là-bas, elle fut impressionnée par l’avancée technologique de ce continent.

« Même si je dois avouer qu’ils ont de beaux joujoux, ça fini par en devenir effrayant, tous ces appareils compliqués un peu partout. Comme cette chère Hana, je ne suis pas très portée sur la mécanique et tout le jargon technique qui l’accompagne. Mais moi, j’ai au moins l’excuse de ne pas être Al-Bhed. » vint-elle commenter en décochant un sourire taquin à l’adresse de son amie.

Trois mois à peine s’écoulèrent avant qu’elle ne décide de changer d’environnement et elle vint débarquer sur Héra deux mois auparavant.


-Je pense me diriger de nouveau vers Spira dans les jours qui viennent, en passant par Alexandrie. En attendant, je fais actuellement route vers Tréno… Sinon, Hana ! Qu’est-ce qu’il s’est passé pour toi, dernièrement ? Je ne pensais pas te revoir sur les routes aussi vite, après ces adieux larmoyants que tu nous as servis la dernière fois.
-Arrête un peu, enfin ! On va finir par croire que je pleurniche pour tout et n’importe quoi.
-C’est pas complètement faux, tu sais !
-Mmh… Bref, je suis retourné chez moi pendant quelques semaines, avant que mes parents ne m’incitent à reprendre la route. Spira semble être agitée, ces derniers temps, et ils craignent que je ne sois prise dans un conflit quelconque. Mais, ça ne fait que quelques jours seulement que je me suis décidé à quitter le continent : j’ai préféré préparer mon voyage pendant un certain temps avant de me décider à changer de continent.
-C’est vrai que ces temps-ci, l’église fait beaucoup de mouvements. Aux dernière nouvelles, ils se seraient récupérés une de ces fameuses orbes indiquant l’emplacement d’un cristal.
-Oui, Genesis et moi avons rencontré quelqu’un qui était aussi en possession d’un artefact comme ça. Elle nous a un peu expliqué la situation durant le voyage, mais a disparu alors que nous traversions la forêt Maudite.
-Oh ! Alors comme ça vous avez déjà eu à faire avec cette histoire de cristal… »

Hanabi acquiesça et lui raconta en détail ce qui lui était arrivée depuis son arrivée à Alexandrie : l’altercation avec la moine de Bevelle, l’intervention de Genesis et de Lightning, leur traversée des plaines et de la Forêt Maudite, ainsi que leur affrontement avec les hommes de la Shin-Ra avant leur passage dans la Grotte de Glace pour arriver à Dali.

« La Shin-Ra est un nom que l’on entend souvent, ces temps-ci. J’en ai appris l’existence lors de mon arrivée sur Gaïa, ce qui est normal vu que c’est là qu’elle a été créée. Mais entendre ce nom partout où je me rends devient réellement inquiétant…
-Qu’est-ce que tu veux dire ?
-Eh bien… Récemment, j’ai reçu une transmission de Spira vraiment bizarre. J’ignore comment c’est arrivé, mais un Al-Bhed que je ne connaissais pas à réussi à m’envoyer un message me proposant de travailler pour un client. Les détails n’étaient pas vraiment très clairs, comme la récompense ou les termes du contrat. Mais quand j’ai demandé qui était le client, il a clairement mentionné le nom de l’entreprise Shin-Ra ! »

Hanabi ne put s’empêcher d’écarquiller les yeux sous le coup de la surprise : ces personnes aux intentions visiblement malicieuses traitaient avec les Al-Bhed. Comment était-ce possible ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le village paisible de Dali   Dim 8 Déc - 2:44

GenesisDeux filles à sa table, ça faisait vraiment très longtemps que Genesis n'avait pas connu telle événement. Ou plutôt l'avait-il connu une fois dans sa vie ?
Il ne décolla par pour autant son nez de Loveless, enfin en jetant quand même quelques coups d'œil aux filles, et prenant son repas... et le délicieux breuvage.

Et heureusement qu'il eu le bas du visage caché quand il fit une légère moue en voyant ce que la nommée Shirabe allait consommer. Des haricots... Et flûte ! La nuit s'annonçait donc spéciale, comme il l'avait pressentit.

Enfin, peut-être ne sentirait-il pas tant que ça en fait, vu que le breuvage dont il avait presque vidé un pichet lui laissait un goût fruité jusque dans les naseaux...

Tout en lisant son éternel livre (aussi éternel que le don de la Déesse ?!), il avait quand même une oreille sur ce que disaient les deux jeunes filles. Une oreille distraite, certes, mais il entendait un peu... quand même.
Surtout quand Hanabi lui donna des explications sur ce qu'elle avait fait avant.

Le cuivré acquiesça d'un signe de tête et se demanda s'il avait vraiment tout bien entendu tout bien compris en fait. Il avait l'impression que ses neurones s'emmêlaient. Sûrement la fatigue, ou d'autres choses... genre ces histoires de la Shinra... ou... le breuvage peut-être ? Allez savoir.
Étrangement il allait presque commencer à parler de ce qu'il avait fait aussi durant ces dernières années, sans aucune gène... Ce qui ne lui ressemblait point.

Et – heureusement ? – Shirabe repris la parole avant qu'il ne prononce le moindre mot.

Il fit juste un sourire aux deux jeunes filles. Mais un sourire différent de son habitude, d'après le peu que Hanabi l'avait côtoyé. Pas un sourire charmeur, oh non ! Mais plus de quelqu'un complètement décalé, presque niais. Surtout quand Shirabe parla de Gaïa. Moment pendant lequel il faisait des signes de tête.
Tout en continuant à finir son plat, son dessert – une pomme-sotte, dont il ne captait pas le goût, mais sûrement pas à cause du fruit lui même – ... et son breuvage... et tout en continuant à lire Loveless... Enfin, pas tant que ça car la lecture devenait difficile, les lettres commençaient à se dédoublaient, et les phrases ne sonnaient pas comme d'habitude. C'était bizarre.
Un effet des cristaux sur un organisme auparavant chargé en Mako peut-être ? Les cellules de Jenova ne donnaient pas cet effet, donc ça ne pouvait pas être ça...
Il ferma son livre et se frotta les yeux furtivement avant de les reposer sur le pichet de breuvage, qui était vide !

Genesis réalisa à ce moment là qu'en fait il n'était plus sûr de capter ce que les deux filles disaient. Ça parlait de Spira, de conflits... ou de confit peut-être ? Ils faisaient du confit à l'église de Spira ? Avec les cristaux ? Hmmm intéressant tiens...
À part que... Non mais là il y avait vraiment un gros soucis. Le roux n'était pas du genre à se poser ce genre de questions. NON !

Il soupira bruyamment et ne pu s'empêcher de réagir, sur un ton détaché, malgré cet état bizarre lorsqu'il entendit parler de la Shinra.  
« Tous des... abrutis !... Faut les éclater ! Enfin... avant faut... euh... dormir ».

En commençant à vouloir se lever tout en prenant son livre et les journaux, le cuivré se sentit encore plus étrange, comme si ça tanguait. Et il avait chaud, très chaud. Il lui semblait capter une chose. C'était que le breuvage avait été particulièrement traître. En d'autres termes, il était un peu ivre quoi.
« Euh ouais... je vais... je vais... euh... les douches ».
Il ne capta même plus la suite du discours à propos de la Shinra... même s'il entendit une histoire de récompense, de contrat... Là ce n'était plus possible de réfléchir ou même de penser...

Genesis resta immobile quelques fractions de secondes et se dirigea doucement vers la grande salle de bain. Enfin il hésita quand même, sans trop le montrer, et faillit se diriger vers la chambre de luxe, puis vers les cuisines. Et ça, heureusement pour lui, ça n'avait pas été vraiment visible. Pour quiconque qui ne le connaissait pas, il semblait assez rêveur à la base.
En revanche un autre soucis fut qu'il avait oublié sa Rapière à coté de Hanabi. Et flûte... fallait à présent revenir vers elle sans se faire remarquer, sinon son honneur allait en prendre un sacré coup. Et là si Angeal était là...

Il laissa finalement tomber pour le moment et pensa que la douche serait prioritaire sur tout. Limite il retournerait dans la salle chercher son arme.
Il finit donc par trouver la grande salle de bain et un gros vertige le pris. Tellement qu'il du s'asseoir d'urgence sur la chaise qui était là, présente, juste à coté, comme par magie... comme si elle lui était destinée.
Enfin si seulement elle n'avait pas été hors service... Quoique, peut-être que ça lui était destiné aussi, qui sait.

À peine assis, il ne comprit pas tout ce brouhaha qui se passa autour de lui et vit juste qu'il était à présent cul plat sur le carrelage.
« Aïe ! »
Le pauvre cuivré entrepris de se relever avec grande difficulté... tout en citant l'acte II de Loveless... euh en essayant on dira plutôt...
« Héros de l'horreur... guérisseur des... morts...
Des rêves de... euh... et m... lointain... hantent l'âme bl... euh... bourrée... »

*Hips*
« Ton honneur... euh... horreur ? Honneur ? Est... pendu...
Les... ailes sont... accrochées... la fin est... proche... »


Toujours par terre, il se débattit encore quelques secondes avec les bouts de chaises, avant de finir...
« Et la chaise... é... clatée ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le village paisible de Dali   Sam 21 Déc - 23:33

Trop concentrée sur le récit des voyages autour du globe de Shirabe, Hanabi n’avait quasiment pas remarqué l’attitude étrange de Genesis durant le repas, et la déclaration de sa camarade l’avait perturbée plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer, la demoiselle aux yeux bicolores ne remarquant même pas la démarche hésitante de l’homme au manteau écarlate.

Il fallut que ce soit Shirabe qui amène le sujet en vidant son propre verre d’une seule traite, reposant avec fracas le récipient en bois sur la table :

« Fuaah ! Eh ben! ‘L’est pas dégueu, ce truc ! Enfin, me connaissant, il me faudra plus qu’un pichet pour m’écrouler sur la table ! déclara-t-elle en éclatant d’un rire sonore, faisant lever la tête du jeune homme encore affairé à la réception.
-J’ai encore en mémoire la dernière soirée arrosée à laquelle on a participé… Et je peux te dire que ça ne me tente pas vraiment de réitérer l’opération.
-Ne viens pas dire que ce pot d’adieu qu’on t’a organisé était si terrible ?
-Je me serais bien passé de la pagaille que tu as mise après avoir bu un tonneau entier de l’alcool locale. J’ai bien cru que tu allais tuer quelqu’un avec tes bêtises.
-Ah… Ha ha ! C’est vrai que j’ai fini par sortir mon arme, je viens seulement de m’en rappeler. Sinon… J’ai l’impression que ton copain a bien plus de mal à tenir la bouteille, vu comment il a quitté la table.
-Euh… Oh ! Il a oublié sa rapière… remarqua Hanabi en jetant un coup d’œil au pied de sa chaise.
-Je l’ai entendu parler des douches. On devrait aller voir comment il s’en sort… Si on a un peu de chance, on aura droit à un beau spectacle ! déclara Shirabe dans un large sourire.
-Toi, alors… Impayable, vraiment ! soupira Hanabi en se levant en emportant les affaires laissée par Genesis.

Les deux jeunes femmes quittèrent la table et traversèrent la réception pour rejoindre la chambre, Hanabi ne manquant pas de gratifier l’aubergiste d’un « Bonne nuit ! » en guise de salutation.


« Le voilà ! lança Shirabe à Hanabi, tandis que cette dernière déposait ses affaires sur le lit adjacent à celui indiqué par sa camarade comme étant le sien. C’est pas joli-joli… On dirait qu’il nous fait un coma éthylique, le pauvre.
-Qu’est-ce qu’on fait ?
-Hum… D’habitude, c’est plutôt moi qui suis sujette à ce genre d’état. Donc, je dois bien avouer ne pas être au courant de ce qu’on doit faire pour le dégriser… »

Hanabi ne put s’empêcher de faire une légère grimace pour montrer sa déception, mais ne fit aucun commentaire sur ce que venait de dire sa camarade et vint plutôt entreprendre de vérifier l’état de Genesis.

« Genesis, tu m’entends ? Hé ho…
-Ça m’étonnerait qu’il arrive à comprendre ce que tu lui dis… Vu l’état dans lequel il est, il vient de faire sa première cuite…
-Va plutôt me chercher un verre d’eau, au lieu de rester planter là. Il a besoin d’être réhydraté au plus vite. »

Shirabe se contenta de montrer un pouce d’approbation et quitta la salle d’eau. Hanabi se retrouva donc seule avec un Genesis complètement déconnecté, ce à quoi la jeune femme ne s’était pas attendue en décidant d’entreprendre ce voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le village paisible de Dali   Dim 22 Déc - 3:53

Spoiler:
 

GenesisEncore seul, Genesis essayait encore de se dépêtrer de sa sale situation, mais comme ça tanguait sévère bein il restait cul plat. Il commençait à penser que tant pis il dormirait là ! D'ailleurs il avait l'impression que le sommeil le gagnait. Enfin était-ce vraiment du sommeil, grande question.

Il ne faisait même plus attention à l'éventualité que d'autres personnes pourraient débarquer et que là, sa dignité en prenait un sale coup. Tout comme sa fierté, ses rêves, son honneur... Bon, dans un sens il ne s'appelait pas Angeal hein !
Pourtant, il poussa un ou deux ronflements bien secs tout en fermant les yeux. Lui qui avait toujours reproché à son ami de Banora de ronfler pire qu'un moteur de fusée, et que ça faisait vibrer tous les murs de la tour Shinra. Sa grande énigme existentielle était de savoir comment Sephiroth, lui, avait supporté...

Et voilà donc que c'était le cuivré qui se mettait à ronfler... et à avoir des visions bizarres.

[Délire]

Tiens, donc, il vit même Angeal d'ailleurs, dans son « rêve », en train de lui demander une fiole d'eau-de-vie de pommesotte. Le truc qui ne ressemblait carrément pas à son ami, si tant est que le cuivré se vit refuser la demande et tourner les talons.

Mais Angeal appela, puis... Zack le chiot, appela aussi à son tour.


« Genesis, tu m'entends ? Hé ho... ».

Le cuivré grogna
– et sûrement en vrai d'ailleurs – les deux jeunes filles purent le voir et l'entendre.
Et il se retourna et ne vit personne, mais avait l'impression d'être toujours appelé.
« Gnéééé ? » *Hips* « ...Et vos rêves... » *Hips* « ...et votre honneur ! » *Hips*
Il les entendit lui grogner dessus, et repris.


« M'en fous moi ! J'suis... » *Hips* « … un monstre ! » *Hips*
Et cette phrase, sans s'en rendre compte, il l'a dit à voix haute... Avant d'ouvrir les yeux.

[Fin Délire]

Spoiler:
 

Genesis fixa les deux jeunes filles, avec un espèce de sourire hagard.
« Hein oui ? Qué... qu'est-ce qu'il se passe ? Heiiiin... ouais je me lève ! »
Encore hésitant, il essaya de se lever tout en fixant Hanabi. Enfin... deux - et même quatre paires d'yeux surtout.
« Hey ? Ça va ? Tu... m'fais... » *Hips* « … une drôle de tête.... Ça va aller hein... » *Hips*

Il parvint finalement à se lever et, encore titubant et non sans manquer de trébucher sur des bouts de chaise, il se dirigea vers la chambre... la trouvant par la plus grande des chances. Le jour où il devrait jouer à la loterie quoi. Mais en aurait-il conscience seulement ?!!

« J'vais au lit... v'pouvez allez... visiter le village... » *Hips* « ...Si vous voulez... Ou vous m'suivez ».
Il soupira en essayant de poser son regard hagard sur Hanabi.
« Je n'te chasse pas, tu le sais hein » *Hips*

Le grand cuivré se dirigea vers un lit, le premier... mais fit la moue en voyant le lit. L'était bizarre comme lit. Puis mal fait. Non, en fait c'est surtout qu'il y avait un mec qui y dormait ! Là aussi il eu de la chance. Ou peut-être commençait-il à reprendre un peu ses esprits. Enfin, ça ne paraissait pas vraiment.

Bref, il regarda derrière lui pour voir Hanabi et Shirabe le suivaient. Mais comme ça tanguait trop quand il tournait la tête bein il n'insista pas plus et avança donc vers un autre lit. Bien fait celui-là. En revanche il percuta un truc au passage. Une chaise peut-être, ou autre chose. Enfin, ça fit grand fracas.
« Oh bbbbordel ! Lâche moi ! L'monstre ! » grogna-t-il après la chose.

Il se tourna vers le lit libre et s'affala dessus comme une crêpe, ne prenant même pas le temps de se déshabiller... ni même de quitter son manteau rouge et ses bottes. Il ne fit qu'à moitié gaffe au type dans le chambre lui hurler dessus :
« Oh hey, c'est quoi c'rafût là ! Ce n'est pas bientôt finit non ? ».

Genesis regarda le type et lui fit un grand sourire plein d'ivresse accompagné d'un signe de tête puis les deux jeunes filles qui peut-être l'avait suivit.
Avant de s'avachir comme un serpillère et à plat ventre sur le lit et surtout n'importe comment. C'est à dire moitié de travers et la tête aux pieds et les pieds à la tête et les bras et une jambe pendant dans le vide. Et il commença à nouveau à ronfler... tout en citant Loveless... Enfin, une nouvelle version sûrement...

« L'Don... l'Fion... ? De la D... F... Déesse... Euh... est un calvaire... infini...
Pour l'étreindre... nous prenons euh... notre étole.
Des... rides se dessinent à la surface... d'la peau...
L'arme errante... du benêt... au repos »
.

Il ronfla encore... et s'arrêta quand il entendit grogner encore.
« Oh hey poil de carotte tu ne vas pas la fermer non ? Je dors ! Et c'est toi l'benêt ! ».

Genesis ne répondit même pas, laissant les deux pauvres jeunes filles se dépatouiller avec le monsieur en colère. Tout simplement il ronflait, donc ne se rendait même pas compte qu'il faisait enguirlander !
Revenir en haut Aller en bas
Daggran
Ancien Père Fondateur

Ancien Père Fondateur

avatar
Niveau : 0

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le village paisible de Dali   Mer 15 Jan - 19:29

PNJ
Après la cohue engendrée par l’arrivée de Genesis et Hanabi, le petit village de Dali semblait bien chamboulé. En effet, les habitants avaient rarement contact avec le monde extérieur, et quand bien même, les rares visiteurs étaient souvent plus calmes que ces deux énergumènes ! Mais malgré tout, les deux voyageurs avaient eu droit à une bonne nuit de sommeil. Désormais, le soleil flottait dans le ciel. C’était un nouveau jour, un nouveau départ. Les habitants du petit village se pressaient déjà dehors, se dirigeant vers les champs pour une dure journée de labeur. C’était un tableau très rural, à un détail près. Ce détail, c’était Prine. Une jeune fille aux longs cheveux d’or, au regard céruléen, et à la tenue… Pour le moins excentrique. Son serre-tête était prolongé d’immenses oreilles de lapin, aussi bleues que l’océan. Sa robe était tout aussi surprenante : deux épaulettes bouffantes surmontaient un corset blanc, en dessous duquel s’étendait un petit jupon bleu. Ses bottes blanches étaient toutefois couvertes de boue, car malgré tout ses efforts, Prine avait été incapable de protéger ses vêtements contre les affres de cette ville de péquenauds. C’est vrai quoi, ils auraient pu faire un effort ! Il y avait de la boue partout, et rien pour recouvrir le sol de la ville ! Franchement, quelle idée de vivre à la campagne… Les poings serrés, les joues gonflées, Prine marchaient donc dans la ville. Cela faisait maintenant trois jours ! Trois journées entières, depuis que Davis l’avait abandonnée à Tréno ! Elle avait eu tellement de mal à retrouver… Pourtant, ce goujat s’était enfui ! Il avait préféré fuir, abandonnant la pauvre jeune fille qu’elle était aux griffes des voleurs et des nobles de Tréno ! Grommelant, Prine comptait bien prendre sa revanche ! Elle allait le retrouver, même si elle devait retourner ciel et terre ! Mais… Malheureusement, ce n’était pas ici qu’elle allait le trouver. La jeune fille se planta au milieu de la rue, et trépigna sur place.

« J’en ai assez ! Je veux rentrer à la maison ! Oh, si mes fans savaient que je suis venu ici, juste pour retrouver Davis…! … J’espère qu’il pense à moi… »

La jeune femme porta ses mains près de son cœur, et soupira doucement. Où avait-il bien pu passer ? La jeune femme leva les yeux au ciel, et posa sa main contre sa joue. Il était peut-être partit sur un autre continent ? Prine ferma les yeux, tapotant sa tempe du bout du doigt. Puis, son visage s’illumina, et elle frappa son poing contre sa paume. Besaid ! C’était bien sûr ! Prine avait toujours eu un sixième sens pour stalker l’amour de sa vie, et elle était désormais convaincu que le jeune homme était retourné sur sa petite île ! Et si elle avait tord, eh bien, elle pourrait toujours rencontrer ses beaux parents… À cette pensée, les joues de la demoiselle s’empourprèrent. Mais avant tout, elle devait trouver un moyen de quitter ce village, et de rejoindre Spira… Elle pencha la tête de gauche à droite, avant de se souvenir des aérocargots qui allaient et venaient entre Dali et Lindblum. Là-bas, elle pourrait sûrement se payer un bateau… Ce n’était pas l’argent qui lui manquait après tout.  C’était décidé, elle allait se rendre à Besaid ! Mais avant, il fallait trouver ce fameux cargo… La jeune femme se trouva d’ailleurs bien embêtée : elle était complètement perdue dans ce village, et aucune pancarte pour lui indiquer le chemin ! De plus, les habitants étaient sales, et la regardait comme si elle était un monstre de foire… Aussi, quand Prine aperçu ce jeune homme roux près de l’auberge, elle décida de tenter sa chance. Il avait l’air bizarre, et son manteau rouge était de mauvais goût… Mais au moins, il avait l’air un peu plus civilisé que ces sauvages. Il pourrait sûrement l’aider. Elle s’approcha donc du mystérieux inconnu, puis l’interpella d’une petite voix.

« Euh… Excusez-moi monsieur ? Sauriez-vous où se trouve le cargo qui va à Lindblum ? J’ai besoin d’y aller… C’est une question de vie ou de mort ! »

Enfin, presque… Prine joignit ses mains devant elle, et lança son regard le plus suppliant au mystérieux garçon. Avec un peu de chance, il serait mieux renseignée qu’elle.

Hors RP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le village paisible de Dali   Ven 17 Jan - 4:30

GenesisCertains breuvages procuraient de sacrés effets, et apparemment même un ex-Soldat 1ère Classe n'était pas à l'abris.

Genesis du se rendre à l'évidence à son réveil, il ne se rappelait plus de grand chose de la veille... même pas de ce qu'il avait mangé, et encore moins d'avoir récité Loveless d'une drôle de façon. Il avait en plus la gueule de bois et ne comprenait pas pourquoi il était couché à l'envers et un peu de travers, c'est à dire les pieds sur l'oreiller et donc la tête aux pieds et les bras ballants.

Il se réveilla donc avec un espèce de mal de tête inhabituel et cette sensation bizarre de ne plus de souvenir de la veille, et compris qu'il était seul dans la chambre. Peut-être que Hanabi et son amie étaient parties visiter le village après tout. Et si c'était le cas, ça l'arrangeait qu'elles ne l'aient pas obligé à les suivre. Il préférait toujours garder profil bas, même si sur le moment il ne savait plus trop pourquoi. Surement ces histoire de la Shinra.

Il se leva un peu difficilement et percuta qu'il avait en plus mal au postérieur lorsqu'il s'assit sur le lit, ce qui ne manqua pas de l'inquiéter... Enfin, une espèce de bribe de souvenir d'une chaise éclatée alors qu'il avait vouloir s'assoir dessus lui revint, et il préféra garder cette explication à l'esprit.
Le grand cuivré chercha son livre et ne le trouva pas, ce qui le rendit un peu nerveux... Jusqu'à ce qu'il se rende compte que quelque chose sur lequel il était assis le gênait... et que c'était son livre.
Aussi il vit sa Rapière tout prêt et se gratta un peu la tête, espérant n'avoir égorgé personne quand il était bourré. Quoique... ça se serait su si c'était le cas n'est-ce pas ? Il ne serait sûrement pas là en liberté.

Genesis pris son arme et son libre et vint prendre un semblant de petit déjeuner ce qui lui remit un peu les idées en place. Et il se décida finalement à sortir pour chercher Hanabi, qu'il ne trouva pas.
Il ne vit pas non plus d'affiche éventuelle montrant sa tête mise à prix (même s'il y en avait une dans le village), et pourtant il scruta par réflexe les alentours, des fois qu'il y ai des Soldats.

Et ce n'est pas sur des Soldats qu'il tomba, quand quelqu'un s'approcha derrière lui et l'obligea à se retourner.
C'était une jeune fille. Et pas Hanabi. Oh non, elle paraissait totalement différente. Un look particulier que notre ex Soldat n'avait jamais vu auparavant... et il ne s'empêcher d'écarquiller légèrement les yeux, se demandant si c'était réel, ou s'il était encore en pleine hallucination éthylique.

Il ne pu non plus s'empêcher de la dévisager un peu, analysant son look. Des oreilles de lapin, ça sortait d'où ? Même au Golden Saucer il n'avait pas vu ça. Okay, il n'y était allé que de rares fois et c'était largement assez à son goût mais quand même. Bon sûrement un look en vogue dans un des autres mondes alors, venant d'un coin bien paumé qu'il n'avait pas encore visité ?
Cela dit, elle était assez mignonne, fallait le reconnaître. Mais non, ce n'était pas son genre... Il se décida quand même à lui répondre, après quelques minutes de mutisme et de méditation.

« Le cargo qui va à Lindblum ? Ce n'est pas indiqué quelque part ? Je peux vous aider à le trouver, je trouverai peut-être la personne que je cherche en même temps ».
Il ne montra pas grand chose face au regard suppliant de la jeune fille. Plus exactement il se montrait totalement détaché, et ailleurs.
Et il était ailleurs effectivement... tellement à méditer sur son éternel Loveless, qu'il en cita même des vers.

« Mon ami, tu prends ton envol à présent ?
Vers un monde qui nous rejette, toi et moi ?
Tout ce qui t'attend est un sombre lendemain,
Peu importe ou les vents souffleront. »


Genesis ne regarda qu'à peine si la jeune le suivait, et montra une direction. « Par là peut-être ».

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Daggran
Ancien Père Fondateur

Ancien Père Fondateur

avatar
Niveau : 0

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le village paisible de Dali   Ven 17 Jan - 13:49

PNJ
Ce type était vraiment bizarre… Oh, bien entendu, Prine était mal placée pour faire ce genre de remarque. Mais… Franchement, il fallait être barge pour se mettre à réciter des phrases sans queue ni tête, comme ça, sans raison ! Pendant un instant, Prine s’imagina même que cet homme était un fou, un malade mental sortit d’une effroyable prison, dans laquelle il avait vécu les affres de l’enfers, prémices d’une vie jonchée par la souffrance, le malheur et la folie ! … Mais non, rien de tout ça. Ce gars était juste bizarre. Heureusement pour notre jeune chanteuse, cet homme était étrange, mais bien élevé. Même s’il ignorait lui-même l’emplacement de l’aérocargo, il avait proposé à Prine de l’accompagner dans ses recherches. Les deux protagonistes décidèrent donc d’arpenter la ville, en suivant la direction indiquée par Genesis. Prine était trop occupée à chercher l’ombre d’un aérocargo pour ouvrir le dialogue, et la marche fut donc paisible et silencieuse. Quelques minutes plus tard, les yeux de la jeune femme s’illuminèrent, et elle s’écria joyeusement qu’elle avait trouvé. La forme massive du navire se découpait au loin, et Prine invita Genesis à se dépêcher. Difficile pour la petite chanteuse de cacher son excitation. Elle remarqua un vieil homme occupé à nettoyer la coque de l’aéronef, échangea un bref regard avec Genesis, puis s’approcha doucement du vieillard. Prine engagea la discussion avec son plus beau sourire, mais malheureusement pour elle, le vieil homme semblait de bien mauvaise humeur. La demoiselle afficha une grimace agacée, croisa les bras, et proposa finalement une jolie somme d’argent, afin de prendre part au voyage vers Lindblum. Étrangement, le regard du vieil homme s’illumina. Il accepta alors la proposition de Prine, et lui expliqua que l’aéronef était sur le point de décoller. Prine remercia le vieillard, mais lui demanda une dernière faveur : attendre quelques instants, le temps qu’elle remercie Genesis. Dédaigneux, le vieillard accepta. Prine s’approcha donc de l’homme au cheveux roux, un sourire angélique sur les lèvres. Elle s’inclina dans une petite courbette, avant de prendre la parole.

« Merci beaucoup, c’était très gentil de votre part de m’accompagner ! J’espère que vous retrouverez la personne que… »
« C’est lui ! Méfiez-vous, la femme blonde qui l’accompagne est là elle aussi ! »


Prine sursauta, en découvrant les hommes en uniformes qui se dirigeaient droit sur eux. Ils étaient quatre, chacun portant une tenue de combat renforcée, un fusil en main, et une épée à la taille. C’était très différent des soldats que Genesis et Hanabi avaient déjà croisés dans la Forêt Maudite, car cette fois-ci, c’était une unité surentraînée, spécialisée dans le combat qui était venue pour l’Ex-SOLDAT. Prine, elle, était complètement déboussolée. Elle recula d’un pas, ramenant son bras près de son corps. Qui étaient ses hommes ? Pourquoi semblaient-ils lui en vouloir, à elle aussi ? C’était une énorme méprise ! Mais il suffisait de regarder ces hommes, pour comprendre que le dialogue était complètement inutile.

« Genesis Rhapsodos ! La Néo-ShinRa souhaiterait régler ses comptes avec vous. Un contrat a été mis sur votre tête. Vous serez traqué comme un chien, peu importe où vous irez vous cacher ! Épargnez-vous cette peine, et rendez-vous tout de suite ! »

La Néo… ? Prine se tourna vers ledit Genesis, le regard nimbé d’incompréhension. Que se passait-il à la fin ?! Et pourquoi était-elle mêlée à cette histoire ? Prine avala difficilement sa salive, considérant la situation. Il était évident que ces soldats allaient la capturer, même si elle leur expliquait la situation. La jeune femme s’arma donc de courage, inspirant profondément. Puis, elle attrapa soudainement le bras de Genesis, et s’élança vers l’aéronef. Désormais, il était hors de question pour elle d’abandonner l’inconnu à son sort ! Malgré ses bizarreries, Prine était une gentille fille. Elle couru donc vers l’aérocargo, alors que derrière-eux, un soldat hurlait ses ordres. Une première détonation retentit, et la balle se ficha dans la terre meuble, à quelques mètres à peine de Prine. La jeune femme accéléra d’avantage, et enjambant rapidement la passerelle du vaisseau. Les balles commencèrent à pleuvoir d’avantage, s’enfonçant dans la coque, projetant des éclats de bois. Les soldats s’élancèrent alors vers la passerelle, et Prine hurla au vieil homme de démarrer son aéronef. Impossible de dire si le vieillard fut d’avantage motivé par la rapière de Genesis, ou par les fusils pointés sur lui. Quoiqu’il en soit, l’immense navire s’ébranla, et commença à prendre de l’altitude. Ils était hors de danger… Pour le moment.

« Vous allez bien ? demanda Prine en se tournant vers Genesis. C’étaient qui ces types ?! Franchement, débarquer comme ça et menacer les gens… Grouh ! Ils mériteraient une bonne leçon ! »

La jeune femme semblait agacé, mais rapidement, la gravité de la situation lui fit retrouver son calme. Elle croisa les bras, soucieuse, tout en réfléchissant à une solution. Malgré la peur, Prine était consciente que ce n’était pas elle la cible de ces hommes ; et par conséquent, elle allait être tirée d’affaire dès qu’ils se sépareraient. Toutefois, elle avait le cœur lourd à l’idée de laisser Genesis livré à lui-même. Elle se tourna doucement vers lui.

« Vous êtes en danger ici… Je pense que vous allez devoir tirer un trait sur Dali. Prine préféra éviter de remuer le couteau dans la plaie, et éluda donc la fameuse personne que Genesis semblait chercher. De toute manière, ladite personne serait plus en sécurité loin de lui… Je sais ! s’écria soudainement la jeune fille. Vous devriez venir avec moi, à Besaid ! C’est une toute petite île, ils auront dû mal à vous retrouver là-bas ! Comme ça, vous aurez un peu de temps pour vous remettre, et pour réfléchir à ce que vous allez faire… S’il vous plaît ! Je vais prendre un bateau à Lindblum, je vous offrirais même votre place ! »

C’était idiot. Après tout, elle ignorait tout de cet homme, de ce qu’il avait fait pour se retrouver dans une telle situation. Pourtant… Il n’avait pas l’air méchant, et malgré ça, des gens le poursuivaient ! C’était injuste. Pour cette raison, Prine souhaitait l’aider. Elle fixa donc l’homme aux cheveux roux avec insistance, mais rapidement, les jérémiades du pilote la tirèrent de ses pensées. Prine grimaça, et se dépêcha de rejoindre le vieillard, pour le réconforter, mais surtout, pour qu’il garde le cap vers Lindblum ! Pour le reste ? Eh bien, même si Prine lui forçait la main, c’était au dramaturge de choisir la manière dont il souhaitait écrire son histoire.

Hors RP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daggran
Ancien Père Fondateur

Ancien Père Fondateur

avatar
Niveau : 0

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le village paisible de Dali   Ven 17 Jan - 13:50

    Genesis & Prine se dirigent vers : Besaid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le village paisible de Dali
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le village paisible de Dali
» Un petit village paisible...
» Récits de la bataille au village orc (Trépas d'Ogrim)
» UN VILLAGE ORK BADMOON POUR LA DCA 2009
» Le vieux village et son temple abandonné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Archives :: RP-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives