Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Le Chant des Vagues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Le Chant des Vagues   Ven 8 Nov - 18:58

Après avoir quitté Midgar en solitaire, Lulu n’avait pas de destination précise. Elle souhaitait rejoindre un lieu dont elle ignorait tout, ce n’était pas évident… Sa seule piste était que cet endroit s’appelait la Prison du Désert et que c’était le présumé temple de l’un de ces cristaux mystérieux dont tout le monde parlait. Evidemment, elle ignorait si ce n’était qu’une rumeur, les médias n’étaient vraiment d’une fiabilité infaillible concernant ce genre de choses. Elle n’avait aucune garantie, mais c’était mieux que rien pourrait-on dire. Il était vrai que fondamentalement, elle n’avait pas d’autres pistes à suivre, autant se fier à celle-ci, aussi vague et incertaine soit-elle.

Son chemin l’avait mené vers Junon, où elle avait eu la chance de pouvoir grimper dans un navire vers Costa Del Sol. « La côte du soleil ». C’était un nom rudement bien choisi aussi banal soit-il bien que Lulu ne pouvait actuellement pas s’en rendre compte ; il faisait nuit. Elle avait somnolée dans le bateau aussi n’était-elle pas fatiguée. Lorsqu’elle s’était renseignée au sujet de cette Prison du Désert, on lui avait mentionné le Continent de Galbadia et maintenant, elle se dirigeait par là, tranquillement, sans savoir ce que le futur lui réservait.

Au lieu de poursuivre sa route, l’adolescente décida de faire une pause. Seule sur la plage, elle retira ses ballerines et calcula l’endroit où s’arrêtait la marée pour s’asseoir sur le sable encore réchauffée par la journée ensoleillée qui devait avoir illuminée ces lieux. Soulevant un peu sa robe noire, elle laissa ses pieds tremper dans l’eau fraiche alors que sur ses cuisses reposait un ballon parfaitement sphérique, d’une couleur écarlate très profonde. Le son des vagues était mine de rien apaisant… tout comme la petite brise qui soufflait. Voyager de nuit n’étant pas conseillé, Lulu prévoyait de rester là jusqu’au levé du soleil. Elle pourrait toujours dormir sur une chaise longue au pire… Elle n’avait pas un sou et ne pouvait donc pas payer l’hôtel qui, pour un lieu touristique, devait être cher.

Lâchant son ballon, elle se concentra pour le faire léviter devant elle, au niveau de son visage à environ un mètre, et commença à doucement chanter en se concentrant uniquement sur la forme parfaitement ronde de cet objet. Lorsque la fatigue commencerait à être trop pesante, seulement alors songerait-elle à aller se reposer. Ce n’était pas comme si dormir dehors l’effrayait, surtout avec son sommeil léger, elle se réveillerait au moindre son.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Ven 8 Nov - 19:44

Le plus loin possible de Bevelle et le plus rapidement possible. C’était ce que Reimu avait fait et en moins d’une journée, elle avait pu atteindre le temple de Djose pour se reposer puis, elle était allée jusqu’à Luca pour prendre un bateau le lendemain. Une personne avait accepté de la prendre et de la déposer sur le passage là où il se rendait, lui-même louant la location, il avait accepté de la prendre simplement pour passer le temps plus rapidement en discussion ce à quoi Reimu s’était tenue jusqu’à ce qu’elle arrive à destination.

D’après les renseignements que ce charmant jeune homme lui avait donné, cet endroit se nommait Costa del Sol. Il lui démontra où était l’hôtel pour passer la nuit en parlant de repartir le lendemain pour Spira, il ne faisait que le voyage pour acheter de la marchandise de son côté et il irait donc se coucher dès que possible. L’obscurité n’empêcherait pas Reimu de faire un petit tour histoire de trouver quelque chose à faire ou peut être rencontrer une personne qui habiterait dans le coin histoire de se renseigner sur les coutumes locales.

Il y avait quelques personnes installées devant des stands mais l’heure avançant vers la nuit, elle aurait probablement de plus en plus de difficultés à trouver une personne qui accepterait de lui parler. Néanmoins, alors qu’elle regardait vers la mer, elle se rendit compte qu’ici, une personne était présente et toute seule en plus. C’était sa chance et elle ne perdit pas de temps pour aller lui rendre une petite visite juste pour voir si elle accepterait de discuter un peu avec elle. Ce ne fut qu’une fois qu’elle s’arrêta à côté de cette adolescente qu’elle put attirer son attention sur sa présence. « Bonsoir! Vous êtes seule ici ? » Déjà commencé par le début et voir après, non ? Même si ça semblait être le cas, personne ne semblait revenir et elle restait ici à regarder la mer.

Son approche avait interrompu une chanson certes discrète et couverte par le son des vagues mais qu’elle avait pu entendre et elle pouvait constater à cette distance qu’elle semblait être apte de faire de la magie puisqu’une balle lévitait en face d’elle. Cette personne était donc particulière et elle reprit rapidement suite à sa première demande. « Ca vous embêterait que je vous tienne compagnie un moment ? Je m’appelle Reimu. » La voix de cette personne était plutôt agréable à l’oreille en tout cas mais si elle désirait rester seule, Reimu pourrait tout aussi bien attendre le lendemain pour voir une autre personne. Elle ne paierait pas plus cher à aller se coucher plus tard de toutes façons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Ven 8 Nov - 20:16

N’ayant pas une voix très forte, Lulu ne pouvait pas réellement se faire audible au-delà de quelques mètres. C’est pourquoi sa performance ne fut guère entendue ou presque par les rares personnes qui se promenaient encore tardivement sur la plage, parfois ivre d’alcool parfois ivre d’amour, prêts à aller s’effondrer sous la couette pour diverses raisons. Quelqu’un s’approcha cependant plus sincèrement de Lulu et cette fois avec l’intention de lui adresser la parole et non pas de bêtement se tenir là à contempler les rayons lunaires qui caressaient amoureusement la surface noire de l’océan.

C’est d’une voix enjouée que cette personne la salua en demandant si elle était seule, obligeant Lulu à cesser de chanter pour ne pas laisser supposer être en train de l’ignorer. « Il n’y a personne d’autre ici. » Ce n’était pas dit méchamment pour lui mettre une évidence sous le nez, c’était une façon comme une autre de signifier qu’en effet, elle était seule.

Ayant perdue sa concentration, Lulu laissa son ballon écarlate tomber entre ses mains qu’elle tendit au dernier instant. L’objet n’émit pas un seul bruit lorsqu’il heurta les doigts délicats de la jouvencelle qui venait de se faire aborder par une jeune femme paraissant beaucoup plus expressive qu’elle, il n’y avait pas à dire. Ce n’était pas un problème non plus, Lulu n’avait aucun souci avec les gens ayant le cœur suffisamment lumineux pour sourire en permanence. Vraisemblablement seule aussi toutefois, elle demanda la permission de rester en sa compagnie en se présentant comme s’appelant Reimu. « Si vous voulez. » En quoi cela la dérangerait-il après tout ?

Œuvrant en général dans la politesse, Lulu n’aima cependant pas l’idée de ne pas offrir une information similaire à cette jeune femme. Elles venaient à peine de se rencontrer mais un nom n’était qu’un nom finalement. « Lulu. » Ses yeux restèrent fixés sur la surface écarlate de son ballon avant qu’elle ne tourne son regard rubis vers Reimu pour la première fois depuis le début. « C’est mon nom. » L’information donnée, elle dirigea son regard vers l’horizon. Si l’océan aussi noir soit-il avait quelque chose d’inquiétant, pour elle, c’était poétique et captivant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Ven 8 Nov - 22:00

Il n’y avait effectivement personne d’autre pour l’accompagner, elle était donc seule sur la plage et dans une ville aussi touristique. Il y avait bien du monde qui se baladait mais généralement, joyeux ou tristes, ils n’étaient pas en état de tenir une conversation bien longtemps avant de s’effondrer. Cette demoiselle n’avait rien contre rester en compagnie de Reimu toujours et elle mentionna à cette dernière que si c’était ce qu’elle voulait, elle pourrait s’installer. Tant mieux dans ce cas ! Un sourire sur les lèvres, la donzelle passa sa main sur ses fesses pour lisser sa robe et s’installer dessus sans que le sable ne s’infiltre dedans. C’était rare qu’elle puisse voir des plages de ce style et il y faisait assez chaud malgré la nuit tombée, loin d’être désagréable ou de déranger cette demoiselle.

Sans le demander, elle eut le retour à sa question avec un ‘Lulu’ qui sortait de nulle part. Elle retourna alors son visage si expressif sur cette jeune femme pour lui demander ce qu’elle voulait dire mais reçut la réponse à sa question lorsque cette dernière lui mentionna que c’était son nom. Non seulement, elle lui avait dit son nom mais en plus, elle avait détourné son regard de ce qu’elle faisait pour la regarder. Le temps de le retourner ensuite vers l’horizon ce que Reimu fit également en répondant. « Ca vous va bien. »

Simple mais efficace, elle avait bien une petite bouille à s’appeler comme ça. La conversation ne prenait pas trop puisque la demoiselle regardait beaucoup cet horizon elle aussi et que la télépathe faisait de même. Ainsi, elle repensa à cette manière de faire léviter la balle qu’elle avait maintenant dans les bras pour démontrer qu’elle aussi était une mage d’un geste de la main gauche, dirigé sur cette balle pour la faire sortir des bras de Lulu. Elle la laissa ensuite se reposer délicatement dans les bras de l’adolescente. « C’est un don sympa que de bouger les choses par l’esprit hein ? Mais vous avez une chose que je n’ai pas. Je chante comme une casserole contrairement à vous. »

D’autant plus qu’elle avait une belle voix qui donnait envie de l’entendre encore un peu mais peut être pas trop lui en demander d’un coup non plus. Sur une note bien plus joyeuse, elle tourna alors le visage vers elle en se penchant un peu sur l’avant pour voir son visage pendant la question, poussant donc sur le sable encore chaud afin de s’avancer un minimum. « Vous venez d’ici sinon ? » Ca faisait bizarre de parler comme ça en connaissant le nom d’une personne, d’autant plus qu’elle ne semblait pas si vieille que ça… Dans ce cas, Reimu reprit rapidement la parole. « Ca vous embête si je vous tutoie, ça sera plus facile. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Sam 9 Nov - 10:42

Le monde était peuplé de personnes étranges, et il allait de soit que Lulu ne s’attendait pas à tomber sur des individus lambdas pendant son voyage. Etonnamment toutefois, l’un de ces curieux phénomènes se trouvait justement à ses côtés et venait de l’aborder. Comment le devina-t-elle ? Peu après lui avoir mentionné que son nom lui allait bien, détail qui glissa entre les doigts de la jouvencelle, son ballon se souleva de lui-même dans les airs pendant quelques secondes. Lulu suivit l’objet des yeux en sachant très bien que ce n’était pas elle qui faisait ceci, avant de voir la balle retomber doucement sur ses cuisses. Reimu mentionna que bouger les choses par la pensée était un don fabuleux, mais que contrairement à elle, elle ne chantait pas aussi bien.

Elle l’avait donc entendue ? Elle ne chantait pourtant pas fort. Peut-être que malgré le son des vagues, le silence nocturne avait sut porter les échos de ses notes mélodieuses aux oreilles de cette femme. Lulu ne parut pas spécialement flattée ni gênée par ce compliment. Récupérant son ballon entre ses bras, elle considéra l’eau noire qui venait cajoler ses orteils nus. « Tout le monde possède sa voix. Il suffit de la trouver. Si vous ne chantez pas bien, c’est que vous n’avez pas encore trouvé celle qui vous sied. » Chanter n’était pas difficile après tout, tout le monde pouvait le faire. Il suffisait de s’exercer, et de trouver son domaine. Le tour serait alors joué.

Plus joyeusement toutefois, Reimu se pencha un peu pour chercher le regard de la belle aux cheveux rose avant de lui demander si elle venait des environs. D’ici spécifiquement. Lulu bougea la tête de droite à gauche, elle ne venait pas de cette ville touristique, bien qu’elle venait de cette section de cette nouvelle Héméra où ils vivaient tous. Cependant, avant qu’elle ne réponde, Reimu demanda si elle pouvait la tutoyer car elle ne trouvait guère aisée de la vouvoyer. « Non, ça ne me dérange pas. » Après tout, elle n’avait aucune distinction privilégiée, pourquoi devrait-elle s’offusquer à ne pas être vouvoyé ? Surtout qu’elles étaient approximativement du même âge à priori.

« Je viens de Midgar. C’est la première fois que je viens ici. » Lulu ne se formalisa aucunement à savoir si Reimu savait seulement ce qu’était Midgar. Elle pourrait simplement en déduire qu’elle ne venait pas du coin ce qui répondait en effet à ses questionnements. Puisque la discussion à ce sujet était lancé, Lulu tourna le regard vers elle pour observer son visage, avant de passer rapidement sur sa tenue étrange et de revenir vers son faciès qui paraissait si lumineux dans la noirceur du soir. « Tu ne viens pas d’ici. Tes vêtements sont étranges. » Une déduction rapidement posée qui aurait put être mal prise, mais Lulu n’était pas du genre à mâcher ses mots, bien qu’elle demeurait douce. « D’où viens-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Sam 9 Nov - 11:48

D’après elle, tout le monde serait apte de chanter; il suffirait simplement de découvrir sa propre voix pour pouvoir le faire mais Reimu était loin de pouvoir égaler ce qu’elle venait d’entendre et le justifia pour prouver qu’elle n’avait pas du tout trouver la sienne encore. « Perso, si je chante quelque chose, je vais créer un tsunami, il vaut mieux qu’on s’abstienne de ma voix pour l’instant. » Et en même temps, chanter ? Reimu n’était pas timide mais elle n’en avait pas l’envie et ce n’était pas elle qui allait s’amuser à donner de la voix, sauf si elle tentait l’eau que la majorité des types marchant pas droit avait du boire pour en arriver là.

Heureusement, le sujet changea et se dirigea sur les origines des deux adolescentes avant que Reimu ne lui demande si ça la dérangeait de se faire tutoyer. La question qui arriva fut un nouveau pourquoi silencieux puisqu’elles étaient du même âge et elle ne voyait pas en quoi Lulu pourrait s’en offusquer mais avec l’église et Bevelle, tutoyer même un gamin pourrait être mal venu. Elle poursuivit en annonçant venir de Midgar, elle n’était donc pas d’ici mais elle venait de moins loin que Reimu. Tentant de se souvenir de la carte d’Héméra que son père avait ramené trois jours avant, elle ne replaçait pas Midgar dessus mais ça n’avait pas beaucoup d’importance.

Lulu regarda néanmoins ses vêtements pour juger que ce n’était pas du tout le style de son monde natale et lui demanda alors d’où elle venait en conséquence, jugeant à juste titre qu’elle ne venait pas d’ici. Comme elle avait parlé des vêtements, ça serait la base de la réponse de cette jeune femme. « Je viens du monde qui s’est rattaché au nord du tien. Spira. Je suis née à Bevelle et comme j’aidais mes parents à m’occuper d’un temple, c’est la tenue normale que j’ai choisie. En même temps, on voit rarement des personnes habillées comme toi non plus sur mon monde. »

C’était pour ça qu’elle avait pu savoir qu’elle ne venait pas de Spira. Mais si elle ne venait pas d’ici, qu’est-ce qu’elle y faisait dans ce cas ? C’était peut être un peu indiscret pour deux parfaites inconnues que d’en arriver à ce stade dans la conversation mais Reimu ne mâchait pas ses mots non plus. Comme elle commençait à fatiguer, c’était pour savoir si elle pourrait se permettre de l’inviter à l’hôtel. « Qu’est-ce que tu fais ici alors si tu ne viens pas de là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Sam 9 Nov - 12:04

Reimu était intimement convaincue que si elle venait à tenter de pousser une chanson, elle apporterait un torrent pluvieux sur les environs. Elle préférait donc ne pas tenter sa chance. Lulu n’eut aucune réaction particulière, si ce n’est que ses yeux rubis restèrent fixés vers la demoiselle en attendant qu’elle réponde à sa question concernant ses origines, comme elle, elle avait put lui répondre. Ce ne serait après tout que partie remise que de lui offrir une réponse équivalente.

Puisque la jouvencelle aux cheveux rose avait mentionné ses vêtements pour se servir d’argument concernant son jugement hâtif sur le fait qu’elle ne venait clairement pas des environs, Reimu se servit de ceci pour répondre : elle venait en fait du continent au nord de celui-ci, qui s’avérait s’appeler Spira. Ce n’était en effet pas la porte d’à côté… Elle devait voyager depuis longtemps. Elle était née dans une ville nommée Bevelle et s’occupait d’un temple d’où sa tenue étrange. Mais tout ceci ne disait strictement rien à Lulu. Ces termes lui était complètement étrangers, mais une chose était sûre ; il en valait de même pour Reimu qui confirma rarement voir des gens habillés comme elle sur Spira.

Lulu baissa le regard sur sa tenue qui finalement n’était qu’une robe noire atteignant le centre de ses mollets et laissait son dos découvert. C’était pourtant si banal. Tandis qu’elle observait les pétales de fleur ébènes qui, si fines et allongées, laissaient croire qu’il s’agissait en fait de plumes dont le motif émergeait du tissu, Reimu reprit pour demander pourquoi elle était ici si justement elle ne venait pas de cette ville. « Je suis à la recherche de quelque chose. » Devrait-elle mentionner qu’elle cherchait les cristaux ? Elle ignorait si tout le monde était d’accord avec cette idée, après tout.

Reimu paraissait sincèrement gentille. Mais Lulu ne voulait pas se risquer pour le moment à dévoiler son objectif, surtout qu’elle ignorait totalement les conséquences de tels mots. Bien qu’elle ne les mâchait pas, ses mots, Lulu ne parlait pas sans réflexion non plus. Mais puisque Reimu venait de loin, elle se laissa aller à supposer qu’elle pourrait lui donner une indication ou une piste quelconque. « Connais-tu un endroit qui s’appelle la Prison du Désert ? » Ce n’était pas sur Spira, elle se souvenait avoir vu que c’était sur la zone ouest d’Héméra, mais où exactement ? Mystère. « Je dois me rendre là-bas. » Et maintenant, plus qu’à croiser les doigts pour que Reimu sache quelque chose, sans quoi Lulu repartirait de Costa Del Sol comme elle était arrivée ; à l’aveuglette.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Sam 9 Nov - 12:22

Continuant d’observer la tenue de la demoiselle, Reimu attendait une réponse sur ce qu’elle lui avait demandé. C’était une robe assez spéciale qui découvrait son dos. Tout comme elle, ce n’était pas le genre de personne qui devait souvent avoir froid mais elle détourna son attention de ce qu’elle regardait au moment où elle reçut une réponse: elle recherchait quelque chose mais elle ne l’avait visiblement pas trouvé ici encore. Elle allait poursuivre sa route dans ce cas et il était probable qu’elle doive poursuivre sa route le lendemain. Peut être pourrait-elle lui proposer de passer la nuit à l’hôtel alors. Non pas qu’elle n’aimait pas la plage mais il y avait tout de même mieux que du sable pour dormir.

Le retour de question revint alors que Reimu tournait son regard vers la noirceur de l’horizon. Mais son regard se détourna de nouveau vers Lulu alors qu’elle lui demandait si elle connaissait la prison du désert: elle devait se rendre sur place. « Sur quel monde c’est ? Enfin, quel continent de ce nouveau monde ? Je connais bien un désert sur mon monde mais je doute qu’il y ait une prison là bas. » et pourquoi aussi ? Elle cherchait à voir un prisonnier ? A moins qu’elle avait entendu parlé de quelque chose sur place ? Le pourquoi elle voulait y aller était donc dans l’esprit de Reimu mais elle se retint de le demander, préférant penser à l’instant actuel et jugeant qu’elle pourrait lui demander davantage de détails à l’hôtel.

« Il commence à être tard, tu veux qu’on continue la discussion à l’hôtel ? » Elle n’avait pas d’argent mais ce n’était pas un problème, elle pourrait bien trouver une manière de louer une chambre en échange de services après tout, c’était comme ça que ça fonctionnait dans les petites villes de Spira. « A moins que tu aies déjà une chambre de réservée, je t’invite ! » La jeune femme se redressa alors et tendit une main à Lulu pour l’aider à se redresser à son tour. Une fois les deux demoiselles debout, Reimu frotta un peu sa jupe pour en retirer les grains de sable. Maintenant qu’elle n’avait pas laissé le choix à Lulu, peut être que cette dernière lui affirmerait ne pas vouloir aller à l’hôtel néanmoins… Mais Reimu pouvait se montrer très chiante pour ça aussi et ne risquait pas de la laisser dormir à la belle étoile avec les clochards et les ivrognes !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Sam 9 Nov - 12:56

Vraisemblablement, Reimu n’avait aucune idée de ce qu’était la Prison du Désert, voilà qui était problématique pour Lulu qui espérait aux tréfonds de son silence que cette demoiselle pourrait lui apporter une piste supplémentaire pour ses recherches. La prêtresse laissa en effet deviner ne pas connaitre cet endroit en demandant où cela se situait exactement, du moins sur quelle section de ce nouveau monde dans lequel elles, comme toutes personnes vivant sur cette planète renouvelée, avaient été subitement plongées du jour au lendemain. Elle connaissait un désert disait-elle, mais il n’y avait aucune prison là-bas, signe que ce n’était pas ce que Lulu recherchait.

« Galbadia. C’est à l’ouest. » En théorie, c’était plutôt sur la section appartenant à un monde nommé Dol, d’où désormais la technologie de Gaïa s’alimentait à défaut de pouvoir compter sur la production d’électricité grâce à la mako maintenant éteinte. En y pensant, Lulu songea à sa maladie et s’estima plutôt chanceuse que celle-ci ne fasse pas éruption encore. Malheureusement, sa dernière prise médicamenteuse datant de la veille, cela risquait d’arriver pendant la nuitée.

D’ailleurs, en parlant de nuit, Reimu estimait que ce n’était pas l’endroit où poursuivre cette conversation. Elle supposait qu’il serait préférable d’aller à l’hôtel mais Lulu se retint bien de lui mentionner qu’elle n’avait pas un sou. Son seul sac ne renfermait non pas des gils mais bien des changes et surtout ses multiples boites de médicaments. Reimu se leva et lui indiqua que si elle n’avait pas encore réservée de chambre, alors elle l’invitait volontiers, avant de lui tendre la main. Légèrement prise au dépourvue, Lulu considéra cette main, avant de finalement tendre la sienne pour la serrer et se redresser. Ses pieds trempés eurent tôt fait de se couvrir de grains de sable qui collèrent à sa peau sans que cela ne la dérange.

Après avoir récupérée son sac et ses chaussures, elle jeta un dernier coup d’œil à l’horizon. Puisque Reimu avait dit l’inviter, elle ne rechigna pas et suivi la demoiselle jusque dans le hall de l’hôtel où le réceptionniste pianotait sur son clavier, ce qui rappela vaguement à Lulu le mouvement singulier de doigts sur le piano. Un sentiment de nostalgie l’envahit tandis que Reimu tentait de s’organiser avec l’homme pour avoir une chambre contre des services. L’individu parut sceptique mais bondit sur l’occasion. « Notre plongeur est malade et il y a énormément de vaisselle à nettoyer… Si vous faites ça pour moi, je vous donnerai une chambre. » Les oreilles de Lulu sillèrent. Des tâches ménagèrent ? Pour rembourser l’utilisation d’une chambre pour une nuit ? C’était original.

« Je suppose que nous n’avons pas le choix. » En conclut-elle, nullement importunée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Sam 9 Nov - 13:17

L’endroit où se trouvait la prison en question était dans un désert sur le continent de l’ouest. Dol si les souvenirs de Reimu étaient bon mais elle ne s’avancerait pas à le dire. Elle savait simplement qu’elle ne connaissait pas ce continent et qu’elle ne pourrait donc pas l’aider. Mais elle pourrait lui donner des indications sur la manière de s’y rendre pour autant sans que ça ne soit vraiment compliqué. Il faudrait néanmoins savoir si elle savait se battre pour aller s’entraîner un peu et se faire de l’argent sur les monstres. Elles continueront de discuter de tout ça plus tard après puisque pour l’instant, elles devaient aller à l’hôtel, Lulu avait accepté même si elle n’en avait pas vraiment eu le choix.

Dans l’hôtel, Reimu demanda si elle ne pourra pas avoir une chambre en échange de services. Elle se disait qu’elle pourrait peut être faire un peu de ménages dans les chambres vides par exemple et en choisir une ensuite. Mais l’homme en question parla d’une vaisselle à faire puisque leur plongeur était absent. Mais d’après ce qu’il disait, ce n’était pas une petite vaisselle à faire. « Ca me va, indiquez nous le chemin. » Lulu mentionna qu’elles n’avaient pas le choix mais ce n’était pas Reimu qui répondra néanmoins, une fois mise devant la montagne de vaisselle, elle prit son courage à deux mains pour empoigner les premières assiettes et se mettre à l’ouvrage.

« Tu n’as qu’à prendre un torchon et essuyer tout ce que je te donne. Tu les mets ensuite sur la table, il se débrouillera pour les ranger. » et elle, de son côté, elle se mit à la vaisselle qui fut effectuée en approximativement une heure. L’aubergiste repassait de temps à autres pour ranger la vaisselle lavée et séchée et finalement leur donner une clef pour la chambre en question. Une chambre pour deux avec deux lits séparés. Il y avait aussi une salle de bain ce qui sera pratique pour se doucher sans avoir à garder du sable jusque dans le lit. Une fois dans la chambre, Reimu détacha simplement l’obi qu’elle portait autour de la taille pour dénuder un peu son ventre. Elle le posa à côté du lit qu’elle utilisera mais elle ne s’installa pas dessus tout de suite. « Est-ce que tu souhaites prendre une douche ? »

Desserrant aussi les manches sur ses bras, elle finit par les faire glisser et se retrouver les bras nus. Le reste, elle le garderait pour l’instant. Lorsqu’elles seraient toutes les deux posées, elles pourront discuter de nouveau de cette prison et de ce qu’elles pourraient faire pour la rejoindre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Sam 9 Nov - 16:10

Reimu ne semblait aucunement dérangée non plus par l’idée de faire du ménage pour gagner une chambre en duo avec la demoiselle aux cheveux rose. Cette dernière n’éprouvait aucune réticence à plonger les mains dans l’eau savonneuse non plus mais une fois sur place, la prêtresse de Spira lui demanda de ne pas s’embêter et de se contenter d’essuyer la vaisselle. Lulu entreprit donc de prendre un torchon sec pour essuyer les assiettes, couverts, bols, verres et coupes que la jeune femme lui tendait au fur et à mesure, laissant au réceptionniste la joie de ranger tous ces plats.

Ce fut relativement long et épuisant, surtout pour une personne qui, comme Lulu, n’avait pas une très bonne condition physique. Et pourtant pas une seule fois ne se plaignit-elle. Elle demeura silencieuse, stoïque, et effectua sa tâche avec brio avant qu’on ne leur offre une chambre avec deux lits simples et une salle de bains. Sur place, Reimu se débarrassa de son étrange ceinture avant de proposer à Lulu de prendre une douche la première. « Oui. Je ne serai pas longue. » Sur ce, elle récupéra son sac et s’enferma dans la salle de bains pour entreprit d’enlever sa robe et ses dessous. Une fois nue, elle remarqua dans la glace que sa poitrine laissait quelques marques sombres s’afficher.

Sa maladie commençait donc à refaire surface. Légèrement embêtée, Lulu jugea qu’elle s’en occuperait après sa douche et se lava donc assez rapidement avant d’enfiler une robe plus légère cette fois, adéquate pour dormir. Elle prit quelques comprimés et utilisa un baume pour chasser les traces noirâtres qui s’étaient dessinées sur son buste. Jugeant que ça ne se voyait pas d’un coup d’œil dans le miroir, l’adolescente récupéra ses affaires et sortit de la pièce d’où une chaleur légèrement étouffante émanait à cause de l’utilisation d’eau chaude. « Tu peux y aller. » Lança-t-elle en allant poser son sac près d’un lit aléatoirement choisi comme étant le sien, Reimu ayant posé ses manches détachées sur l’autre.

Une fois seule, Lulu s’installa sur le lit et s’occupa l’esprit d’une manière bien à elle qui, pourtant, n’aurait rien de palpitant pour quiconque d’extérieur : elle lança et rattrapa son ballon à plusieurs reprises. Elle le lançait dans les airs, pas trop haut, et le rattrapait simplement. Il était tard et il vaudrait sans doute mieux se coucher, mais elle attendait que Reimu termine sa toilette. Lorsque celle-ci sortit, Lulu ne lui laissa que peu de temps pour réagir. « Et toi, que cherches-tu ? » Après tout, si Lulu voyageait en quête de quelque chose, Reimu devait avoir une raison de voyager aussi. « Pourquoi es-tu partie de chez toi ? Tu as dis que tu aidais tes parents. » Et aux yeux de Lulu, c’était un privilège d’avoir une famille, pourquoi donc Reimu était-elle partie alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Sam 9 Nov - 16:37

Acceptant alors de prendre sa douche en première, Lulu laissa Reimu seule dans la chambre. Cette dernière ne chercha pas longtemps quoi faire puisqu’elle vérifia les draps de son lit autant que de celui de Lulu, cherchant surtout à ne pas se faire avoir par une araignée qui se serait perdue en route. En attendant ensuite, elle s’installa - les fesses par terre et non pas sur le lit pour ne pas le salir - sans rien faire dans l’attente que Lulu ne revienne. Ce ne fut pas long comme elle l’avait dit même si ça avait suffit à Reimu pour se souvenir d’où était cette ville dont cherchait à rejoindre la jeune fille. Peut être qu’elle pourrait l’y accompagner alors.

Dès qu’elle sortit, Lulu lui indiqua qu’elle pouvait y aller et Reimu se redressa en retirant le ruban qui nouait ses cheveux pour le laisser avec le reste de ses effets, étalés à côté du lit. « Ok, merci ! » répondit-elle en allant à son tour à la salle de bain. Elle se débarrassa d’abord de sa jupe qu’elle secoua dans la douche pour en retirer tout le sable puis elle enleva ses chaussures, son haut et enfin ses sous vêtements. L’eau de la douche fut comme une bénédiction et elle en profita pour se laver les cheveux dans le même temps avant de sortir.

Elle récupéra ses vêtements par la suite pour les faire disparaître et elle se contenta d’enfiler une culotte et un t-shirt assez ample, sans manche, pour passer la nuit. Il faisait chaud dans cette ville de toutes façons donc elle se disait que ça suffirait. Magicienne jusqu’au bout, on pourrait se demander ce qu’était devenus ses vêtements mais c’était comme un inventaire mental en quelques sortes. En sortant de la salle de bain, elle fut assaillie aussitôt par Lulu qui lui demanda ce qu’elle cherchait. Ainsi, après s’être laissée tombée à genoux sur son lit puis en laissant ses fesses s’écraser sur ses talons, Reimu pourrait lui répondre, une autre question arriva cependant: pourquoi elle était partie de chez elle ?

« Un type s’est proclamé comme le chef dans la ville où j’habite et, bien que je ne l’aime pas, mes parents sont allés travailler pour lui. J’ai préféré partir que de rester avec eux. J’ai donc pas grand-chose à faire mais je suppose que je peux dire faire du tourisme. » Malgré elle, Reimu avait quand même un peu de mal mais elle reprit alors pour le laisser entendre. « J’espère quand même qu’ils vont bien. J’aime beaucoup mes parents. Je suis partie sans leur dire pour voir s’ils me préféraient moi à leur travail même si je sais que je n’aurais pas du en douter. » La fatigue pourrait arriver désormais, elles étaient bonnes pour se coucher. Mais discuter était aussi une chose que Reimu adorait faire et elle ne s’en privait pas non plus. « Et toi tu as de la famille ? Tu cherchais quoi ici ? » Parce que si elle pourrait l’aider à trouver ce qu’elle cherchait, il allait sans dire que Reimu en serait très heureuse !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Sam 9 Nov - 19:57

Reimu n’attendit pas très longtemps pour aller vers la salle de bains que Lulu venait de libérer. Cette dernière n’eut pas non plus le temps de s’ennuyer que la prêtresse revint dans la pièce. Elle lui posa alors une question et Reimu, nullement dérangée par l’indiscrétion de la demoiselle, s’installa sur son lit et entreprit de lui répondre : à vrai dire, la ville d’où elle venait était désormais dirigée par un dictateur et elle n’appréciait pas trop ce nouveau régime politique. Ses parents travaillaient pour cet individu et de surcroît, elle avait préférée partir sans les prévenir pour voir s’ils préféreraient leur progéniture à leur boulot. Elle espérait qu’ils allaient bien disait-elle, alors que Lulu jugeait son initiative aussi bête que courageuse.

Ce n’était toutefois pas de ses affaires aussi s’abstint-elle de mentionner ce qu’elle en pensait. Reimu avait répondu franchement et c’était tout là l’important. Elle paraissait regretter son départ en tout cas, sans doute que sa famille lui manquait. Lulu déposa son ballon sur la table de chevet avant de tirer la couette pour se glisser en dessous et commencer à s’installer pour la nuit tandis que Reimu, décidément déterminée à continuer cette discussion, reprenait pour demander si elle avait de la famille et surtout ce qu’elle cherchait. « Non. Je n’ai pas de famille. » Aussi sèchement que ce fut mentionnée, elle ne paraissait pas affectée, là, couchée sur le dos, à fixer le plafond.

Le fait de ne pas avoir de parents ne l’avait jamais vraiment chagriné. Sa mère était morte lorsqu’elle était venue au monde et son père était complètement cinglé. C’était à cause de lui si elle était ainsi souffrante, détail que Reimu ne connaissait pas - et qu’elle n’avait aucune raison de connaitre. C’était toutefois pourquoi elle cherchait les cristaux et donc de surcroît, si Reimu voulait savoir ce qu’elle cherchait, Lulu devinait déjà qu’elle demanderait pourquoi. « J’ignore ce que je cherche. Je sais seulement qu’il y a des chances pour que cela se situe à la Prison du Désert. » Rien ne l’obligeait à répondre après tout, autant rester vague.

Le temps passait néanmoins et Lulu commençait à avoir sérieusement sommeil. Elle ne le démontrait pas, outre par le fait qu’elle s’était installée pour dormir, et ne s’en plaignait pas non plus, mais elle ne tarderait sans doute pas à imposer à Reimu la nécessité de dormir. Parler, c’était bien sympa, mais si cela devait tourner autour de leur situation personnelle à chacune, Lulu préférait mettre un point sur cette conversation et essayer de visualiser l’idée de s’endormir. « Je suis fatiguée. Pourrions-nous parler de ça demain ? » De toute façon, Lulu ne lui laissa pas vraiment le choix puisqu’elle lui tourna le dos pour se coucher sur le côté. « Bonne nuit. » Et ainsi se ferma-t-elle à la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Sam 9 Nov - 22:27

Pas de famille, elle ne cherchait rien ici mais elle savait pouvoir trouver une chose dans la prison du désert. Que comptait-elle trouver dans un endroit où elle ne savait pas ce qu’elle cherchait ? Une prison ? Ca serait certainement des prisonniers non ? Ou du sable à la limite pour le désert mais Reimu ne voyait pas ce qu’elle pourrait chercher à un tel endroit. Toujours était-il qu’elle s’était couchée et qu’elle était passée sous les draps pendant que sa comparse réfléchissait à tout ceci, jugeant bien mystérieuse cette personne sur qui elle venait de tomber mais elle n’allait pas chercher davantage lorsque Lulu lui demanda si elles ne pourraient pas remettre cette discussion au lendemain puisque là, elle avait sommeil.

Répondre n’aurait pas été difficile mais sitôt qu’elle prit l’inspiration pour le faire, Lulu avait déjà tourné le dos et mis la couverture sur son dos pour lui dire bonne nuit. Dans ce cas, elle n’aurait plus le choix et devrait donc bien évidemment se coucher pour pouvoir dormir elle aussi. « Bonne nuit ! » C’était dit d’un ton plutôt enjoué et elle avait même fait un signe de main inutile au vu du fait que Lulu ne regardait même plus. Mais elle ne se coucha pas pour autant puisqu’elle devait encore se lever, éteindre la lumière et retourner se coucher aussi.

Reimu se leva alors pour aller appuyer sur l’interrupteur et passa par la fenêtre pour regarder par cette dernière, l’ouvrir aussi, avant de retourner dans le lit, ne faisant pas attention où elle marchait et écrasant ses affaires restées sur le sol. Elle retrouva la position de son lit et passa sous les couvertures pour se coucher sur le dos, regardant le plafond un moment jusqu’à s’endormir. Elle n’était pas une personne dormant beaucoup en temps normal si bien que lorsque les premier rayons du soleil arrivèrent, elle ouvrit les yeux et put se rendre compte qu’il commençait à faire jour. Elle se redressa alors et s’étira, regardant sur le côté pour voir ce qu’était devenue Lulu pendant la nuit.

Après s’être étirée, elle alla alors jusqu’à la salle de bain pour se mouiller le visage et replacer ses vêtements correctement. En voyant ses cheveux, elle fit apparaître un peigne et les coiffa un moment avant de retourner dans la salle adjacente pour s’habiller. Néanmoins, si elle se rendait compte que Lulu était réveillée, elle irait se changer dans la salle de bain et c’était pourquoi elle fixait la position où cette dernière se trouvait en retournant s’installer de dos à elle, assise sur son lit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Dim 10 Nov - 3:08

Fort heureusement, même si elle aimait discuter, Reimu n’insista pas grossièrement lorsque Lulu mit un point final à leur discussion. Elle ne voulait pas tout de suite mentionner ce qu’elle recherchait et cela resterait ainsi, peu importe l’insistance de la prêtresse de Spira. Soulagée de l’entendre répondre par un simple bonne nuit, Lulu ferma les yeux en ramenant la couverture par-dessus son épaule et s’endormit assez rapidement. Ce voyage l’avait épuisé. Sa nuit fut comme d’habitude sans rêveries ou du moins, lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle ne s’en souvint pas. Son rêve s’évapora dans la seconde et tout ce qu’il lui restait, c’était une sensation étrange d’un manque quelconque, comme un souvenir égaré. Comme chaque matin.

Ses oreilles sillèrent doucement en entendant des sons dans la pièce. Il n’était pas très tard, elle pouvait entendre des oiseaux qui chantaient dehors mais surtout quelques touristes matinaux qui se promenaient sur la plage en savourant un quelconque petit déjeuner sous les rayons du soleil. En se redressant, Lulu comprit, en voyant le lit vide de Reimu, que cette dernière était levée. Elle se trouvait dans la salle de bains en train de se coiffer. Lorsqu’elle revint dans la salle, Lulu était assise sur son lit, la couverture tombant sur ses cuisses. « Bonjour. » Son regard demeura posé un instant sur Reimu et lorsqu’elle réceptionna une réponse, elle repoussa la couette pour se lever.

Coup de chance, aucune trace noire sur ses jambes ni ses bras. En même temps, avec son médicament pris tardivement la veille, l’effet était encore constant. Contrairement à Reimu, Lulu ne s’embêta pas d’un peigne, elle utilisa ses doigts pour replacer ses cheveux et serra quelques mèches dans sa barrette rouge alors que la prêtresse était partie se changer dans la salle de bains. Lulu profita de son absence pour faire de même et enfila sa robe noire. Ce n’est que lorsque l’adolescente aux cheveux châtain revint dans la chambre qu’elle reprit la parole. « Il faudrait prendre un petit déjeuner. » C’était une manière comme une autre de laisser comprendre qu’elle avait faim.

Est-ce que leurs routes se sépareraient ensuite ? Difficile à dire. Lulu ne serait pas du genre à demander à quelqu’un de l’accompagner après tout, même si Reimu avait clairement mentionné ne pas avoir de destination fixe et également ne pas avoir pour plan de retourner chez elle. Quoi qu’elle avait insinuée que ses parents lui manquait… Peut-être souhaiterait-elle retourner à cette Bevelle alors. Hissant son sac sur son épaule, l’adolescente se dirigea progressivement vers la porte. Elle posa sa main sur la poignée mais avant de sortir, elle se tourna vers Reimu. « As-tu l’intention de rentrer chez toi, à présent ? » Le fait d’en parler lui avait peut-être fait réalisé que ce serait là une bonne idée, mais tout ceci n’appartenait qu’à elle d’en décider.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Dim 10 Nov - 4:07

En revenant dans la chambre, Lulu était déjà réveillée, elle n’avait pas trop tardé non plus et Reimu gratifia son réveil d’un sourire alors que la demoiselle lui disait bonjour. Un signe de la main de la jeune prêtresse et elle alla ramasser ses vêtements au sol afin de se diriger vers la salle de bain. « Je vais m’habiller, ça ne sera pas long. » Pas plus que de se déshabiller autrement dit et, heureusement pour Lulu, elle n’avait pas grand-chose à mettre non plus. Reimu n’avait pas pris tout le surplus qu’elle remettrait une fois le principal sur elle. Une fois qu’elle fut de nouveau munie de ses vêtements, elle sortit en dissipant tout ce qui ne lui était plus utile et s’installa sur le lit pour continuer de s’habiller, remettant entre autre son ruban dans les cheveux, ses manches et son obi. Elle s’occupa ensuite de ses chaussures quand sa compagne mentionna l’idée d’un petit déjeuner.

« Oui, il fait assez faim. On le prendra avant de partir de l’hôtel, je suis presque prête ! » Il ne lui restait pas grand-chose à mettre après tout mais elle devait aussi vérifier que tout était bien placé, serré aussi. Rien ne restait dans la chambre et elle replaça correctement son lit avant d’aller vers la porte ouverte par Lulu. Cette dernière s’était arrêtée là pour lui demander si elle retournerait chez elle maintenant mais ce n’était pas vraiment dans ses intentions. « Nan, ça ne rimerait à rien de revenir chez moi deux jours après ma fugue. Je vais laisser l’eau couler sous les ponts et revenir plus tard en espérant qu’ils auront ouverts les yeux sur les imbécilités qu’ils ont fait. Surtout que si je retourne à Bevelle maintenant, qu’est-ce que ça va changer au fond ? » Rien du tout mais elle ne pourrait pas le savoir. Non, elle allait l’accompagner et pendant que Reimu fermait la porte à clef, elle reprit.

« Je voulais t’en parler hier mais tu as préféré te coucher. Je sais comment aller jusqu’à l’endroit que tu veux atteindre assez rapidement mais ça va peut être pas te plaire. T’avais une idée pour y aller toi ? »

Après tout, Reimu pourrait avoir l’idée pour y aller mais Lulu pourrait aussi en avoir une non ? Quoi qu’il en était, elle attendrait de savoir si elle en avait une avant de lui soumettre la sienne. Elle finit néanmoins par lui dire en arrivant dans la cage d’escaliers. « Si ça t’embête pas, je pourrais t’y accompagner. C’est plus agréable de voyager avec quelqu’un que tout seul et tu auras moins de mal à te débarrasser des monstres si tu te fais attaquer: deux mages valent mieux qu’une, non ? » Finit-elle dans un sourire à son adresser alors qu’elle arrivait au rez-de-chaussée pour s’arrêter à une table où elle pourrait manger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Dim 10 Nov - 11:32

Reimu estimait que cela ne rimerait à rien de rentrer chez elle maintenant alors qu’elle avait fuguée deux jours plus tôt. Ce ne serait en effet pas très crédible comme rébellion, mais cela pourrait apporter énormément de soulagement pour ceux qui l’avait perdue, non ? C’était toutefois son choix et Lulu ne comptait pas s’interposer dans ses réflexions. Ce n’était pas de ses affaires. Sortant donc de la chambre en compagnie de la jeune demoiselle, elle la laissa verrouiller la porte tandis qu’elle précisait qu’en théorie, elle lui en aurait parlé la veille mais que Lulu avait préféré mettre fin à la discussion en allant se coucher. L’oiselle en noir ne s’excusa pas. Elle était fatiguée, tout simplement.

Concernant la destination que Lulu visait, Reimu lui avoua avoir une idée de comment s’y rendre. Soudainement, comme ça ? Pourtant, Lulu croyait se souvenir qu’elle avait mentionnée ne pas savoir ce qu’était la Prison du Désert, sauf si elle était levée depuis bien plus longtemps et qu’elle avait été s’informer. Son idée risquait toutefois de ne pas plaire à Lulu… Toutefois, avant de la suggérer, elle demanda si elle, elle avait une idée. « Non. Je m’y rendais simplement. » Autrement dit, elle y allait à l’aveuglette et s’adaptait à ce qu’elle devrait employer comme méthode pour rejoindre sa destination, ni plus ni moins.

Une fois dans la cage d’escaliers, Reimu exposa ses intentions. Elle voulait l’accompagner. Elle lui donna deux arguments plutôt fiables : ce serait plus sympathique de voyager en duo et qui plus est, elles seraient plus à même de se défendre contre les ennemis si elles étaient deux. « Si c’est ce que tu souhaites, ça ne me dérange pas. » A vrai dire, seule ou avec quelqu’un, pour Lulu, ça revenait au même. Mais il était vrai qu’à deux, le voyage serait peut-être plus rapide. Qui sait sur quoi elle pourrait tomber en reprenant la route ? Les monstres peuplaient ces terres et les autres aussi, les autres mondes n’étant pas exemptés de bêtes hostiles.

En arrivant au rez-de-chaussée, les deux jeunes femmes se présentèrent à une table libre. Lulu déposa son sac à côté d’elle après s’être assise et regarda vaguement la décoration de la table en attendant qu’un serveur ne vienne leur donner un menu en les saluant et en leur décernant le blabla habituel pour les touristes de Costa Del Sol. Lorsqu’il cessa de déblatérer, Reimu et Lulu purent choisir en quoi consisterait leur petit déjeuner. Lulu n’étant pas très gastronome, elle n’était pas difficile et ses connaissances limitées la poussèrent à prendre quelque chose de simple. « Des gaufres, je vous prie. » L’homme griffonna sur son calepin.

« Bien sûr mademoiselle, avec ou sans petits fruits ? Avec vanille ? Ou peut-être préférez-vous du chocolat ou un coulis d’érable ? Ou alors de la chantilly ? » Lulu lui jeta un regard indifférent avant de regarder son verre vide. « Peu importe. » Découragé, l’homme assura qu’il choisirait pour elle avant de se tourner vers Reimu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Dim 10 Nov - 16:58

Comme elle n’avait aucune idée sur la manière dont elle pourrait rejoindre le continent où se trouvait la prison du désert, Reimu pourrait alors exposer la sienne et lui indiquer ce qu’elle pourrait prévoir dans ce cas. Mais elle ne se souvenait pas vraiment de la géographie des mondes pour autant si ce n’était qu’elle était consciente qu’il faudrait aller à l’ouest de la partie du monde qui l’avait vu grandir. Il faudrait qu’elle essaie de se procurer une carte du monde, ça ne serait que bénéfique pour ce genre de voyage même si, pour l’heure, elle ignorait bien ce que pourrait vouloir faire sa partenaire dans un coin comme la prison du désert. Elle suivrait c’est tout.

Installées sur une table libre, un serveur ne tarda pas à prendre une commande qui laissa des gaufres en suspens là où Reimu demanda quelque chose de différent. « Du thé et des croissants s’il vous plait pour moi. » Avec la manière dont Lulu avait agit, il n’avait même pas demandé de détail sur le genre de thé qu’il devrait faire. Dès qu’il fut parti préparer tout ceci, Reimu reprit donc la parole pour expliquer ce à quoi elle avait pensé. « Il faudrait qu’on trouve un moyen de louer un bateau pour qu’on se dirige de nous même vers l’endroit que tu veux rejoindre. Avec une carte, on pourra se repérer sur le monde. Mais avant tout, il faudrait de l’argent et si c’est comme chez moi, il faut aller faire du braconnage. » A voir si elle était apte de se battre mais Reimu était parfaitement apte de tenir un combat pour deux également. Après, elles pourraient toujours aller visiter un peu le coin même si elle ignorait ce qu’elle pourrait faire ensuite.

Dans le doute, elle voulait aussi savoir ce que Lulu aurait fait de son côté. « Qu’est-ce que tu aurais fait toi si tu devais repartir là ? » Le serveur ne tarderait pas à revenir et Reimu avait donc tourné la tête dans la direction où il était parti pour s’assurer s’il n’était pas en train de revenir, le ramenant sur Lulu par la suite. Au vu de sa corpulence, Reimu était persuadée qu’elle tenterait de fuir les batailles mais si ce n’était pas possible de faire autrement, elle devrait bien admettre que ça serait la meilleure chose à faire après tout, non ? A moins qu’elles puissent s’assurer de voyages entre un continent et un autre. Peut être qu’une personne qui louait un bateau pourrait les y accompagner un peu comme la manière dont Reimu était arrivée ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Mar 12 Nov - 5:39

Lulu croyait avoir pris simple, mais Reimu démontra avoir des choix plus simplistes encore en prenant simplement des croissants. S’il y avait bien une chose que la jouvencelle aux cheveux rose appréciait, c’était les gaufres, aussi avait-elle bondit sur l’occasion pour en manger - même si tout ceci fut fait sans trop d’enthousiasme notable sur l’apparence physique de Lulu. Le serveur quitta la table pour aller chercher tout ceci ce qui permit à la prêtresse de Spira d’exposer son plan pour rejoindre la Prison du Désert : elle pensait qu’il faudrait louer un bateau. Elles pourraient ainsi se diriger comme bon leur semble où elles le souhaitaient et, donc, là où Lulu voulait aller. « Ce n’est pas donné. » Fit remarquer Lulu, ce qui poussa Reimu à proposer de faire du braconnage pour récupérer des gils.

Tout d’abord, peut-être faudrait-il se dénicher une carte d’Héméra récemment dessinée. Ce nouveau monde devait probablement avoir des cartes désormais… Lulu en avait déjà vu une à la télévision lorsqu’elle était alitée chez elle, mais n’en avait jamais eu une en main. Elles étaient dans une ville touristique… Peut-être pourraient-elles en trouver une à un comptoir. « Nous chercherons une carte du monde en premier lieu dans ce cas. » La jeune femme émit cette décision alors que les assiettes se posaient devant elles. Un bon appétit et le serveur s’éclipsa.

Prenant son couteau et sa fourchette, Lulu entreprit de manger à petites bouchées comme elle l’avait toujours fait. Elle mangeait même très lentement au point où ça pourrait exaspérer quelqu’un mais elle ne changerait pas ses habitudes pour autant… Le serveur avait finalement opté pour un coulis d’érable avec des petites fleurs de chantilly ici et là. C’était délicieux, bien qu’elle dégustait simplement et lentement. Reimu lui demanda alors ce qu’elle aurait fait si elle avait due repartir dès maintenant, seule, sans aide ni moyen de transport. « Je me serais laissé porter. » Autrement dit, elle se serait adaptée aux moyens présents. Ce n’était pas très réfléchi mais c’était mieux que rien. Le serveur revint alors leur servir de quoi boire - Lulu opta pour du jus d’orange.

« Pourquoi veux-tu m’accompagner ? » Demanda-t-elle de but en blanc. « N’as-tu pas autre chose à faire ? » C’était tout de même curieux aux yeux de Lulu, elles venaient à peine de se rencontrer que Reimu se proposait pour l’aider. Peut-être était-elle simplement charitable et serviable… Même si c’était une excuse assez simple. Continuant de manger sa gaufre, elle attendait une réponse sans non plus s’attendre à quelque chose de très faramineux ou de surprenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Mar 12 Nov - 8:46

Le petit déjeuner arriva rapidement, ce n’était pas comme si c’était long à préparer dans le fond. Mais ça n’empêchait pas les demoiselles de parler de ce qu’elles pourront être amenées à faire. Le bateau tel que le proposait Reimu n’était pas donné et elle le savait bien. Mais même si ce n’était pas donné, elles pourraient tout de même s’en sortir si elles iraient dehors tuer quelques monstres et les dépouiller de leurs gils. Néanmoins, ça ne serait pas évident dans la mesure où cette adolescente ne semblait pas être motivée à agir de la sorte. Toujours était-il qu’elle proposa dans un premier temps de se dégoter une carte récente de ce monde, ça allait de soit que ça serait mieux.

« Ils ont des cartes ici ? Je sais qu’ils n’en ont pas encore faites de là où je viens. » Ils avaient bien la carte de Spira telle qu’elle était avant mais rien de mieux quoi. Après, la disposition des mondes étaient à peu près marquée dans la tête de l’ex prêtresse mais il n’y aurait rien de très précis et si elle devrait acheter une carte locale partout où elle irait, il n’était pas dit que ça soit suffisant pour trouver ce qu’elles rechercheraient… Ou ce que Lulu rechercherait du moins.

Si Reimu n’était pas là, Lulu se serait laissée portée, elle aurait certainement pris un bateau gratuit qui l’aurait mené ailleurs que de là où elle venait, elle serait allée dans une autre ville en passant par les plaines avoisinantes, elle aurait suivi là où ses pas l’aurait emmenée. Le serveur revint alors que Reimu avait terminé un croissant et proposa une boisson pour accompagner le petit déjeuner. Lulu prit un jus d’orange et Reimu demanda la même chose avant de se retourner sur ce que disait la jeune femme: pourquoi l’accompagner ? N’avait-elle rien de mieux à faire ? Non, elle lui avait dit la veille qu’elle n’était pas ici parce qu’elle voulait voyager à la base mais pour fuir chez elle et plutôt que de rester sur place comme un parasite, elle pourrait bien aider la première personne qu’elle croiserait. Si ça pouvait la faire voyager, ça ne serait pas plus mal.

« Plutôt que de camper ici, je préfère voyager et comme je n’ai aucune idée d’où aller, je serais venue avec toi. C’est pas comme si ça pourrait être handicapant pour toi. Je suis pas un boulet et je sais gérer à l’extérieur d’une ville. Si c’est ce que tu crains, t’inquiète, je te gênerais pas! »

Terminant alors son deuxième croissant, Reimu termina le thé qu’elle avait demandé. Le jus d’orange était arrivé depuis le temps et elle termina par ce point. Lulu était bien lente à manger néanmoins mais ce n’était pas ce qui allait faire perdre patience à la demoiselle pour autant. Elle utiliserait le temps qu’elle mettait pour aller prendre des informations au pire. « Tu veux que j’aille demander au serveur si on peut trouver des cartes ? Comme ça on gagnera du temps s’ils n’en n’ont pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Mar 12 Nov - 18:45

Tout comme Lulu, Reimu ignorait s’ils vendaient des cartes dans cette ville. Lulu en était venu à cette conclusion sous prétexte qu’elles se situaient dans une ville touristique et qu’il serait logique qu’ils aient des informations à propos du monde, mais peut-être était-ce une fausse piste. La demoiselle se contenta d’hausser les épaules alors qu’elle terminait sa première gaufre et entamait la seconde. C’était assez lourd comme petit déjeuner mais comme elle ignorait quand serait la prochaine halte qui leur permettrait de manger, elle préférait tout de suite manger à sa faim afin d’être rassasiée sans non plus être trop repue.

Alors que Reimu terminait ses croissants, son thé ainsi que son jus d’orange, cette dernière entreprit de s’expliquer pour exposer à Lulu pourquoi elle tenait à l’accompagner. Elle ne voulait pas non plus rester plantée ici à ne rien faire et supposait que ce serait plus distrayant que d’accompagner quelqu’un. Elle n’avait rien de particulier à faire et jugeait que ce ne serait pas handicapant pour Lulu de l’avoir dans ses pattes. Lulu s’abstint évidemment de lui mentionner que ce serait sans doute elle qui serait un fardeau pour la prêtresse lorsqu’elle aurait connaissance de sa condition, mais ce n’était pas encore le cas, donc… Si elle était si convaincue que ça. « Si tu le dis. » Se contenta-t-elle de rétorquer.

Il était vrai qu’une présence amicale était toujours la bienvenue, même pour une personne comme Lulu qui pourtant devait projeter une image assez reculée et distante d’elle-même. Mais oui, avoir une compagnie, une amie peut-être, avec qui parler, c’était agréable.

Au vu de la vitesse à laquelle la demoiselle mangeait, Reimu décida de gagner du temps en proposant d’aller voir pour les cartes dès maintenant pendant que Lulu terminerait son assiette. Cette dernière cependant révéla assez rapidement que le problème était vite réglé. « J’ai suffisamment mangé. Allons voir ensemble. » Repoussant sa chaise de la table, la jouvencelle se leva, abandonnant dans son assiette pas plus qu’un tiers de gaufre. Ce serait considéré comme du gaspillage sans doute mais elle n’allait pas s’exploser la panse pour ça. Au pire, Reimu pourrait finir si elle le voulait. Lulu prit la peine de finir son jus d’orange.

« Allons-y. » Annonça-t-elle après avoir élégamment replacer les pans de sa robe ébène.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Mar 12 Nov - 20:21

=========================
Lulu et Reimu passent au niveau 2
=========================



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Mar 12 Nov - 21:49

En réponse à tous les arguments qu’avait pu donner Reimu, Lulu avait simplement dit que c’était si elle le souhaitait, prouvant alors que ça restait une décision qui ne l’importunait pas même si elle n’avait pour autant pas donné son avis sur la question. Si elle ne donnait pas d’avis, ça ne pourrait pas systématiquement vouloir dire que ça serait négatif de toutes façons. Heureusement qu’elle ne parlait pas énormément d’ailleurs puisqu’il allait sans dire qu’avec sa vitesse pour manger, elle aurait pu mettre encore davantage de temps. Reimu lui suggéra alors de rester ici pendant qu’elle irait se renseigner sur une carte mais quitte à choisir, Lulu préféra laisser le peu de gaufre restante dans son assiette afin de partir se renseigner avec elle.

Cette pauvre petite part de gaufre abandonnée était du gaspillage du point de vue de Reimu mais elle n’en dit rien et pour rien au monde, elle n’irait mettre ses dents derrière les dents d’une autre personne. Elle en détourna alors son regard pour simplement suivre le mouvement de Lulu qui se leva en mentionnant qu’elles pourraient y aller maintenant. Après s’être levée, Reimu interpela l’aubergiste pour lui dire qu’elles partaient et lui souhaita une bonne journée avant de quitter l’auberge.

A l’extérieur, elle ne passa que quelques secondes à observer la ville et indiquer un stand. « Là bas, il y a un vendeur. » Trottinant jusqu’à atteindre le vendeur en question, Reimu ne s’intéressa même pas aux marchandises qu’il pourrait proposer, elle n’avait pas un gil ! Elle pourrait néanmoins se renseigner, c’était gratuit ça encore pour l’instant. « Bonjour, on aimerait savoir si on pouvait se procurer une carte des mondes fusionnés. » Le type la regarda et c’était probablement sans mal qu’il devait avoir deviné qui des deux femmes devaient venir d’ailleurs.

« Oui, c’est possible. Pour la carte de notre ancien monde, soit du continent qu’il forme maintenant, c’est 50 gils. Pour l’ensemble du monde, c’est 200. »
« D’accord, merci ! »

Elle se tourna laissant alors le type sur sa faim puisqu’elle n’achèterait rien. Une fois face à Lulu, elle prit donc la parole pour lui parler du petit problème technique. « Bon, on va pouvoir aller chercher un peu de sous je crois ! C’est pas en admirant le paysage qu’on trouvera beaucoup d’argent ici. Par contre, tu sais lire ? Question con je sais mais je peux pas lire l’écriture de ce monde, j’aurais peut être du commencer par ça en parlant de carte tout à l’heure » finit-elle en souriant tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Mer 13 Nov - 13:42

Lorsqu’elles arrivèrent dehors, Reimu ne tarda pas à remarquer un vendeur qui eu de quoi sourire en pensant pendant l’ombre d’une naïve seconde que son stand avait attiré des clientes. Lulu n’était cependant aucunement intéressée par le contenu du comptoir de cet homme, tout comme Reimu. Cette dernière demanda simplement des informations sur comment obtenir une carte et les prix qui leur fut donner étaient plutôt décourageants compte-tenu qu’elles n’avaient pas un gil. Lorsque Reimu partagea cette information avec Lulu, cette dernière, bien que de marbre, songea que ce ne serait pas tout de suite qu’elles pourraient s’en offrir une.

Elles devraient donc aller chercher un peu d’argent. La seule manière de le faire, et la plus efficace sans aucun doute, était et serait toujours de faire du braconnage en espérant que les monstres lâcheraient des pièces. Lulu n’aimait pas spécialement combattre, elle n’était pas faite pour ça, clairement pas, mais elles n’auraient semblerait-il pas le choix. Dans la foulée, Reimu demanda si elle savait lire, ce qui surprit mine de rien l’oiselle aux cheveux rose. Elle s’expliqua en disant ne pas pouvoir lire l’alphabet de ce monde. « Bien sûr. Je te traduirai si tu as besoin. » Bien qu’actuellement, ce n’était pas vraiment ce dont elle avait besoin en l’absence de texte à traduire.

Cependant, si Lulu savait effectivement lire, elle n’était pas très douée au combat. Elle savait se défendre naturellement sans quoi elle n’aurait pas put rejoindre cette ville indemne, mais c’était tout de même délicat et si elle le pouvait, elle évitait les conflits inutiles. « Comment comptes-tu trouver de l’argent ? » Elles pourraient toujours se renseigner éventuellement sur une tierce tâche à accomplir en échange de quelques sous mais les gens étaient radins, surtout dans une ville touristique… Il ne fallait pas s’attendre à un élan de générosité ici. « Il faudra sans doute tuer des monstres. » Fit-elle pour finalement répondre à sa propre question.

« Je sais me défendre. S’enquit-elle avant que Reimu ne pose la question. Mais je n’aime pas cela. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Chant des Vagues   Mer 13 Nov - 14:47

Non seulement savait-elle lire mais en plus, elle accepterait de lui faire la traduction lorsqu’elle en aurait besoin. Lorsqu’elles se poseront, peut être qu’elle pourrait trouver une manière de pouvoir comprendre elle-même les textes en lui demandant une retranscription de l’alphabet de ce monde. Pour l’heure, elles allaient devoir gagner de l’argent et la seule manière facile qui se présenterait à elles serait de faire des combats même si ça ne plairait probablement pas trop à Lulu. Pour Reimu, ce n’était qu’une corvée dont elle se passerait bien mais elle regarda autour d’elle pour se renseigner sur tout ce qu’il y aurait à faire ici. Elle pourrait tout aussi bien retourner voir le vendeur et lui demander s’il y avait des trucs à faire pour gagner de l’argent en ville.

La question fut posée mais aucune réponse dans l’immédiat n’arriva si ce n’était de sortir de cette ville et de dépouiller des monstres et ce fut ce que Lulu répondit elle-même avant de mentionner savoir se défendre sans pourtant apprécier se battre. « A moins d’apprécier les défilés de mode, je ne suis pas sûre qu’on puisse gagner d’argent dans cette ville de toutes façons. » C’était ce que l’affiche sur laquelle elle venait de passer représentait du moins même si elle ne l’avait pas lue. Les demoiselles n’auront donc pas le choix d’aller dehors puisque même si Lulu pourrait être mignonne, ce n’était pas le genre de fille qu’on verrait faire un défilé non plus. « Au pire, on fait quelques pas en longeant la plage sans trop s’éloigner de la ville. On finira bien par trouver des petits monstres pas trop difficiles, non ? »

La faune locale ne lui était pas connue mais elle n’en avait pas peur. Elle était tout de même dans un coin de Spira qui demandait d’être prudent à la base et c’était sans compter le fait qu’elle ne connaissait pas les monstres du coin. Elle aurait bien demandé à Lulu aussi mais elle lui avait bien dit ne pas venir d’ici. Ca ne serait donc pas la peine de compter sur elle pour savoir les forces et faiblesses des choses ici. Au moins Reimu avait-elle une arme pour se défendre sans toujours avoir à compter sur sa magie et elle disposait d’un petit sort curatif également au cas où.

Comme elle l’avait donc si bien mentionné, elle rejoignit la plage et sortit de la ville en marchant sur le bord de cette dernière, elle longerait donc les côtes jusqu’à se rendre compte que le seul moyen de passer sans réellement devoir y aller à la nage et rejoindre le village de Gongaga, ça serait de passer par les mines de Corel mais elle ne comptait ni passer par une grotte, ni se mouiller à l’instant…

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Chant des Vagues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE CHANT DES VAGUES.
» Les motivations du grrrrrand méchant.
» [SANS SUITE] Créer des vagues d'ennemies !
» [RESOLUE] Créer un monde sous-marin avec des vagues à la surface
» Le chant des sirenes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Archives :: RP-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives