Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Le Temple de Bevelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mélina Hartford
Inquisitrice Enchaînée

Inquisitrice Enchaînée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1250/1400
MP : 35/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Dim 20 Déc - 19:25

« Non, attendez ! Ne vous éloignez… »

Zehel disparut rapidement de son champ de vision au détour d’un couloir adjacent, le bruit de ses pas énergiques s’effaçant en l’espace de quelques secondes seulement.

« … surtout pas. Raaah ! »

Plaçant une main sur son front, elle se fit la réflexion qu’à l’avenir, elle tâcherait de faire un peu plus attention aux mots qu’elle utilise en face de Zehel.

En attendant, elle allait devoir le retrouver dans ce labyrinthe souterrain. Une tâche qu’elle se serait volontiers épargnée si le jeune prêtre avait bien voulu obéir à ses consignes.

La jeune femme l’avait bien remarqué, en train d’éparpiller les cendres de sa cigarette tout le long du chemin. Elle lui en touchera quelques mots lorsqu’elle lui aura remis la main dessus, hors de question de le laisser s’en tirer.

Mélina laissa échapper un grand soupir de mécontentement, avant de suivre la piste olfactive laissé par l’impétueux visiteur.


******

L’homme ignorait qui pouvait bien être cet individu qui le suivait depuis quelques instants déjà. Jusqu’à un certain point, il ne s’en préoccupait pas vraiment. Il avait l’habitude que de nombreuses personnes aillent et viennent dans cet endroit, essentiellement des prêtres cherchant des Inquisiteurs pour des missions spécifiques, mais aussi parfois des quelques Maîtres restants qui le cherchaient pour discuter. Il s’apprêtait à repartir d’où il était venu, lorsque le jeune homme qu’il comptait simplement planter là le retint, lui demandant d’attendre car Mélina souhaitait lui parler. Il avait effectivement demandé à la jeune femme de venir le voir lorsqu’elle en aurait fini dans les chambres principales du temple de Bevelle mais pas d’amener quelqu’un avec elle. Soit il lui mentait, soit il avait fait quelque chose à la demoiselle pour entrer ici. Dans tous les cas, il n’allait pas s’en tirer à si bon compte.

« Ne vous en faites pas, mon cher. Je n’ai aucune intention de vous obliger à partir. Bien au contraire… »

L’espace d’un instant, la main droite de l’homme à la longue chevelure écarlate sembla crépiter en produisant de minuscules étincelles sombres, une aura oppressante se dégageant en même temps de son corps, avant qu’il n’étende son bras en direction du visage de Zehel. La paume gantée s’arrêta net devant le nez du blondinet, l’homme aux cheveux rouges se rendant alors compte que des chaînes se trouvaient enroulées autour de son bras. Il comprit rapidement ce qui avait pu se passer, n’ayant qu’à jeter un coup d’œil par-dessus son épaule pour confirmer ce qu’il savait déjà.

« Monsieur, vous devriez retirer votre bras…
-Oh… Aaahh ! Mélina, te voilà enfin ! Je me demandais quand est-ce que tu allais finalement descendre.
-Votre bras. Tout de suite.
-Hum hum, oui. Bon ! fit-il en laissant finalement retomber le bras sur le côté, les chaînes de Mélina se retirant une fois que l’homme avait retrouvé une position moins hostile. Je voulais juste… Il prétendait t’avoir accompagné. Aussi ai-je voulu le remettre à sa place. Après tout, comme je te connais, il est impossible que tu l’ais fait venir-
-Il dit la vérité, c’est moi qui l’ai demandé de m’accompagner jusqu’ici. Maintenant que ce point est éclairci, si vous le voulez bien, trouvons un autre endroit pour discuter.
-Hmbrlm, bien. Suivez-moi. » grommela l’homme en les invitant à le suivre, passant devant Mélina pour partir dans la direction qu’il leur avait indiqué.

La jeune femme laissa échapper un nouveau soupir, consciente que l’homme à la longue chevelure écarlate avait encore failli provoquer une catastrophe, et qu’elle avait une nouvelle fois évité la casse.


« Si je vous disais de rester près de moi, ce n’est pas pour rien. Ne le prenez pas mal mais il y a de grandes chances qu’il n’écoute rien de ce que vous pourriez lui dire, aussi devriez-vous me laisser faire. » lui souffla-t-elle avant de suivre le chemin qu’avait emprunté l’homme.

Ils évoluèrent quelques instants à travers les couloirs pour finalement arriver devant des escaliers menant au niveau supérieur, qu’ils montèrent.

Ils débarquèrent dans un grand espace circulaire à ciel semi-ouvert, similaire à une sorte de puit gigantesque dont l’ouverture dans le plafond loin au-dessus était barrée par une grille en métal, vraisemblablement inviolable. L’espace était occupé par ce qui ressemblait à des chambres et autres pièces à vivre aménagées dans la structure entourant le puit, s’étalant sur plusieurs étages reliés par un système de monte-charge et séparés en plusieurs sections délimitées par les balcons ressortant vers l’intérieur du puit. Plusieurs torches suspendues aux murs agrémentaient les lieux de leurs flammes, procurant autant de luminosité qu’à l’extérieur.

Au centre de tout ceci avait été installé une structure de bois et de métal, que l’on pouvait aisément comparer à une cage faite pour les combats clandestins. Elle était actuellement vide mais plusieurs personnes avaient déjà commencé à s’amasser devant, comme dans l’attente de pouvoir assister à un quelconque duel.

Autour de la cage étaient montées des tentes, installées pour accueillir quelques groupes d’hommes et de femmes, en train de se sustenter de plats et de boissons divers et variés en produisant beaucoup de bruit entre les éclats de rire et les cris d’excitation.

Mélina invita Zehel à avancer, rejoignant l’homme à la longue chevelure rougeâtre en train de s’engouffrer dans une pièce adjacente à la zone de réjouissance.


« N’acceptez rien de ce qu’il vous proposera. Tant qu’il ne vous a pas reconnu comme quelqu’un de confiance, qui sait ce qu’il pourrait tenter contre vous. » conseilla une dernière fois Mélina avant de les faire entrer tous les deux, refermant la porte derrière elle.

Le bureau dans lequel ils venaient d’entrer était relativement bien éclairée, le chandelier pendu au plafond éclairant une pièce décorée par quelques dorures dans les coins, un papier peint marron et rouge aux motifs abstraits et occupée par plusieurs armoires, étagères et autres meubles recelant nombre de livres et d’objets éclectiques, allant de la simple horloge aux dagues ornementales en passant par un crâne d’animal faisant office de porte-bougie.

Le bureau massif situé au centre de la pièce comportait une quantité importante de feuilles de papier, arrangées en piles disposés des deux côtés du meuble, laissant ainsi la place à plusieurs outils arrangés sans réel signification.


« Asseyez-vous donc ! Vous prendrez quelque chose à boire ? J’ai un peu de tout, dont quelque chose qui vous plaira sûrement. proposa l’homme en désignant le canapé en face de son bureau, juste à droite de la porte d’entrée. Tout en disant cela, il vint ouvrir une armoire située dans un coin de la pièce, en sortant déjà un verre massif ainsi que ce qui ressemblait à une bouteille de liqueur, que Mélina identifia comme du cognac.
-C’est inutile, Monsieur. Ni moi, ni Zehel ne comptons vous prendre trop de votre temps. répliqua Mélina en lançant un regard insistant du coin de l’œil au jeune homme aux cheveux blonds.
-Ohoh ! Je vois… Zehel, donc… »

KlaviusL’homme posa son verre et sa bouteille d’alcool sur un coin de son bureau, puis s’installa dans le siège en cuir noir positionné derrière. Une fois confortablement assis, il ouvrit un tiroir du meuble devant lui pour en sortir une pipe en bois sculptée de symboles quasi-indéchiffrables, ainsi qu’un petit objet en métal noire ressemblant à une horloge sans cadran qu’il posa devant lui. Il en retira d’abord une petite tige d’acier pointue, englobée d’une fine couche d’huile, qu’il disposa de l’autre côté de la petite machine. Il vint appuyer sur un bouton situé au bord de l’appareil, qui délivra une minuscule flopée d’étincelle pour embraser l’extrémité de la tige, qu’il porta ensuite vers le foyer de sa pipe, qui exulta quelques jets de fumée avant qu’il la porte à sa bouche pour en récolter le fumet. De l’autre main, il vint secouer la tige d’acier, qu’il réinséra dans l’emplacement du briquet de table, pour le ranger dans le tiroir dont il l’avait sorti.

« Bien, bien, bien ! Je vous souhaite la bienvenue dans les quartiers de l’Inquisition, Sieur Zehel. Je me nomme Klavius, Juge de Bevelle. Vous pouvez me considérer comme l’homme à qui s’adresser lorsqu’il s’agit des Inquisiteurs qui posent problème. Surtout lorsqu’il s’agit de Mélina ici présente. »

La jeune femme lui jeta un regard noir, n’appréciant vraiment pas qu’il cherche à se donner de grands airs en face du prêtre. Encore plus lorsqu’il s’agissait de vouloir montrer comme une sorte de position d’autorité sur elle ou tout autre membre de l’Inquisition, alors qu’il ne dédiait même pas la moitié de son temps aux affaires auxquelles on l’avait affecté.

« Maintenant que les présentations sont faites, que puis-je faire pour ma chère protégée ? Hmm ? »

La jeune femme déglutit en entendant ces mots, sachant pertinemment à quel point ils pouvaient avoir du poids dans ce cas précis. Elle allait devoir la jouer fine pour parvenir à ses fins. Pour ça, il allait falloir emprunter quelques détours dans la conversation.

« Avant ça, j’aimerais que vous m’expliquiez ce qui vous a poussé à vous aventurer dans le Temple tout à l’heure. Vous sembliez vouloir discuter de quelque chose en particulier, je me trompe ? »

L’homme ne répondit pas tout de suite, aspirant un nouveau fumet de sa pipe gravée avant de finalement déboucher sa bouteille de cognac et d’en verser dans son verre.

Elle savait ce que ça voulait dire et elle n’aimait pas ça. Lorsqu’il voulait faire traîner un entretien sur la longueur, il ne se gênait pas pour occuper ses mains à faire autre chose que rester en place. Se verser un verre d’alcool ou manipuler sa pipe plus de cinq secondes étaient les principaux signes annonciateurs de ce genre de comportement.

Klavius fixa du regard le contenu de son verre pendant plusieurs secondes, avant de déclarer :

« Ton maître, Bastian, m’a beaucoup parlé de toi et de ton potentiel… Il nous est souvent arrivé de nous retrouver autour d’un verre pour discuter de tout et de rien, à l’époque… J’aimerais que tu me dises. Comment était-il, dans ses derniers instants ? »

La question avait eu le mérite de faire hausser un sourcil à Mélina, ne se doutant pas un seul instant que le Juge avait eu vent du jeune homme à ses côtés. C’était déjà bon signe si l’on considérait ce qu’elle s’apprêtait à lui demande mais où voulait en venir Klavius en interrogeant Zehel sur un sujet comme celui-ci ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Ven 25 Déc - 11:21



Au beau milieu de l'entretien, se fichant bien des personnalités présentes, un petit mog apparut de nulle part et se précipita devant Mélina et Zehel... le temps semblait s'être arrêté, les personnes présentes étaient figées et ne semblaient se rendre compte de rien, et le petit mog tendit alors deux petits cadeaux aux jeunes gens

«Joyeux Noël! Coubo!»

Il leur remit les cadeaux et pouf! Il disparut! Le temps reprenait son cours, ils allaient peut être devoir ouvrir leurs cadeaux plus tard!

===================

Le Mog de Noël vous offre un petit cadeau!

Mélina reçoit un lot de chaînes toutes neuves pour mieux punir les hérétiques! (cadeau de Zehel)
Zehel reçoit une cigarette électronique capable de se recharger à l'infini en puisant dans les éléments autour de lui, peu importe où il se trouve!

Joyeux Noël!



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Mer 13 Jan - 20:47

Naomi
Le temple de Bevelle était vraiment gigantesque. Cela faisait plusieurs années maintenant que Naomi vagabondait dans les parages, apprenant à connaître les prêtres, les maîtres, et même les Inquisiteurs, même si elle les craignait un peu. Mais là, elle se trouvait dans une pièce qu'elle n'avait jamais vue. Heureusement, il ne s'agissait pas de locaux appartenant à la Néo ShinRa. Honnêtement, Monseigneur Asran avait beau leur faire confiance, elle ne les aimait pas beaucoup...

Une grande salle circulaire, une table ronde au milieu, peu de lumière, elle était assise, seule, sans savoir ce qu'on lui voulait. Enfin, elle le supposait un peu, ces derniers temps, on l'envoyait souvent aux différents temples de Spira pour porter la bonne parole de Yevon et recruter quelques fidèles. Après tout, il n'y avait plus beaucoup de Maîtres depuis cette étrange fusion des mondes, et on ne pouvait pas non plus n'importe qui, il fallait gravir les échelons, mais pour que ceux d'en bas puissent monter, il fallait trouver des gens pour remplacer ceux d'en bas... elle était bien trop jeune pour être promue de son côté, et honnêtement, elle n'était pas sure d'en avoir envie.

Un peu plus loin, dans un couloir qui menait à une autre salle, un jeune moine courait en essayant désespérément de trouver l'endroit où il devait aller, jusqu'à ce qu'il finisse par trouver son bonheur. Prenant une profonde inspiration, il frappa doucement à la porte avant de passer doucement sa tête par l'entrebâillement de la porte lorsqu'on l'y invita

«Sire Klavius? Veuillez me pardonner mais... on demande Dame Mélina pour une mission de haute importance...» l'homme se tourna vers le petit jeune en grimaçant légèrement, avant de finalement hausser des épaules
«Et qui la demande?»
«Le Seigneur Marik...»
il agita alors la main et se tourna vers Mélina
«Très bien, vas y. De toute manière, j'ai à m'entretenir avec ce jeune homme!» le jeune moine souffla de soulagement et attendit que Mélina le rejoigne pour la conduire dans la salle où Naomi attendait aussi.

Le Seigneur Marik arriva peu après que les deux femmes se retrouvent seules, se demandant visiblement toutes deux ce qu'elles faisaient là...
PNJIl poussa la porte et alla se placer de telle sorte qu'il  était à égale distance de l'une comme de l'autre, il avait un gros dossier sous le bras, et Naomi le regarda d'un air méfiant. À sa connaissance, Marik était un maître moine qui avait pris du gallon mais qui était désormais le lien entre l'église et la Néo ShinRa, aussi elle craignait qu'il avait quelque chose à dire à propos de cette organisation qui ne lui inspirait aucune confiance... mais heureusement, ce n'était pas le cas.


«Bonjour, je sais que nous ne nous sommes jamais vraiment entretenus jusqu'à présent, je suis Marik, je suis en charge de faire le lien entre la Néo ShinRa et l'église de Yevon... en temps normal du moins.» Naomi se racla la gorge, elle n'avait pas adressé la parole à la nouvelle venue, ignorant qui elle était et pourquoi elle était là. Elle avait un peu entendu parler d'elle, une nouvelle qui venait de l'Au-Delà depuis quelques mois si elle ne se trompait pas, mais c'était une Inquisitrice alors.. oui, elle lui faisait un peu peur «si je vous ai fait venir ici, c'est parce que nous avons à faire à Kilika, vous auriez chacune une mission différente, mais vu les circonstances, on a jugé qu'il valait mieux vous y envoyer ensembles...»

Oh? Ça pouvait être une bonne chose que, pour une fois, elle ne soit pas toute seule pour faire ce voyage! Ça allait lui changer! Naomi pencha doucement la tête sur le côté, avant de reprendre d'une petite voix timide
«Euh je... excusez-moi mais... qui est-elle? Je veux dire... je peux comprendre que vous vouliez nous faire travailler ensembles, mais...»
«Mélina, Inquisitrice. Naomi, prêtre»
euh... ok. C'était bien gentil, mais ça ne l'aidait pas beaucoup, mais Marik n'avait pas la réputation de parler beaucoup, aller droit au but et puis c'est tout!

«Bref. Un groupe de rebelles a été repéré à Kilika, Mélina, vous devez les appréhender. Vous trouverez tout ce qu'on a sur eux là dessus. Quant à vous, Naomi, la Néo ShinRa a réussi à ramener Ifrit au temple de Kilika. Vous devez vous y rendre pour vous assurer que le Temple est apte à accueillir de nouveaux invokeurs et les fidèles qui voudraient prier de nouveau là bas. Gérer l'organisation du village pour s'assurer que la forêt soit sure.» il se tourna alors vers Mélina au passage «et par la même occasion, vous devez vous assurer qu'il ne lui arrive rien à elle. Des questions?»

Euh, honnêtement là, elle n'avait pas trop envie d'en poser là. Elle se tourna quand même vers Mélina pour voir sa réaction, elle n'avait peut être pas envie de jouer les babysitters non plus?
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Hartford
Inquisitrice Enchaînée

Inquisitrice Enchaînée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1250/1400
MP : 35/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Jeu 14 Jan - 9:09

Mélina et Klavius avaient beau attendre une réponse de sa part, Zehel semblait comme abasourdi par la question qui lui avaient été posée. Aucun son ne s’échappait de sa bouche entrouverte et ses yeux étaient restés grand ouverts, comme figés dans une expression de stupeur.

« Monsieur… Pourquoi cette question, au juste ?
-Tu le sauras bien assez tôt, si notre invité veut bien se donner la peine d’y répondre. »

La jeune femme n’eut pas le temps d’interroger son supérieur plus loin, la porte du bureau s’ouvrant après qu’on y ait toqué en dévoilant la figure d’un moine, tête découverte et visiblement essoufflé, porteur d’un message provenant du temple.

« Voilà que de nouvelles complications apparaissent. Que peuvent-ils bien me vouloir, encore ? » pensa la jeune femme en se préparant à sortir.

Juste avant de quitter la pièce, elle se tourna vers Klavius et déclara :

« Je vous laisse entre hommes. Interdiction d’en faire plus que nécessaire. C’est bien compris ? Si j’apprends qu’il y a eu échange de coups, croyez bien que vous aurez affaire à moi. »

Klavius afficha un large sourire, auquel Mélina répondit par un regard plus dur encore avant de sortir en fermant derrière elle.

Suivant le jeune homme qu’on avait désigné pour l’amener au lieu de rendez-vous, elle reprit l’ascenseur vers le niveau du temple principal, traversant une portion du grand hall avant de bifurquer pour finalement arriver devant ce qui ressemblait à une salle de réunion, vu la disposition.

On la fit s’asseoir en face d’une autre demoiselle, qu’elle eût un peu de mal à identifier au premier coup d’œil. Certes, nombreux étaient les adeptes en dessous d’une certaine tranche d’âge, plus encore au sein de la prêtrise mais elle avait rarement vu de jeune femme faisant partie de ce corps particulier arborer une tenue comme celle qu’elle voyait.

Tout en scrutant sa voisine de table, elle afficha un léger sourire. Ni vraiment moqueur, ni chaleureux non plus. Juste de quoi donner l’impression d’accessibilité pour la pousser à s’exprimer.

Elle ne put cependant pousser la prise de parole plus loin, un homme en armure et vêtements coûteux faisant irruption dans la pièce pour venir s’installer entre elles en posant un dossier volumineux sur la table devant lui. Il se présenta en tant que Marik, intermédiaire entre l’église et l’organisation Néo-ShinRa. Encore ce nom. Décidément, elle allait finir par croire que ces personnes souhaitaient vraiment qu’elle s’intéresse à eux.

Pour en revenir à la discussion, elle remarqua l’empressement avec lequel l’homme semblait vouloir conclure cette entretien le plus vite possible. Oh, bien sûr, vu ce qu’il avait raconté lorsqu’il avait commencé à s’exprimer, elle ne doutait pas qu’il avait d’autres responsabilités sans doutes plus importantes que de jouer les entremetteurs. Mais la moindre des choses serait qu’il s’adresse à elles sur un ton moins sec, moins cassant. Surtout s’il ne souhaitait pas qu’elle s’occupe de son cas dans les minutes qui allaient suivre. Elle en serait presque venue à plaindre la demoiselle qui peinait à ne serait-ce que glisser un seul mot dans la conversation, toute prêtresse (ou prêtre, apparemment) qu’elle était.

Les ordres de Mélina étaient on ne peut plus clair. Une mission de routine, couplée à une mission d’escorte. Depuis le temps qu’on ne l’avait plus autorisée à quitter les murs de la capitale, c’était une annonce relativement positive, si l’on exceptait le fait qu’elle allait devoir reprendre son rôle de chien de chasse pour traquer de nouveaux boucs émissaires désignés par les hautes instances.

Elle n’aimait pas l’idée de devoir ramener ces personnes pour qu’elles soient jugées sans qu’on ne lui en disent davantage, ce qu’elle décida de délivrer de manière détournée pour le moment :

« Les ordres de l’église sont absolus, cela va de soi. De quoi sont accusées les personnes qu’il me faut appréhender, exactement ? »

Vu l’attitude du gaillard en face, elle s’attendait à se faire rembarrer aussi sec. Mais entre la version rendue publique et celle soutenue par les accusés, elle ne pouvait décemment envisager d’accomplir son devoir sans entendre au moins l’une des deux. Qu’elle soit totalement fausse ou non.

Se rendant soudainement compte des implications que cette double mission possédait, une autre question vint à Mélina, concernant cette fois-ci la jeune Naomi. L’inquiétude fut décelable furtivement dans le regard de l’Inquisitrice, avant qu’elle ne prenne une expression se voulant rassurante pour la demoiselle aux cheveux or. La jeune femme se racla alors la gorge et demanda d’une voix se voulant neutre :

« Vous venez de me demander de veiller à la sécurité de Naomi, je le conçois bien. Mais dans le cadre de mon devoir d’Inquisitrice, je suis amenée à me retrouver en première ligne. Dois-je comprendre qu’elle doit m’assister dans ma tâche ? N’est-ce pas… risquée, pour elle ? »

Difficile de cacher ses intentions en formulant la question ainsi, se dit-elle après-coup.

Etait-ce l’image fragile et innocente que renvoyait la jeune fille ou bien les racines nobles de Mélina refaisant surface qui la poussaient à s’inquiéter du bien-être de Naomi ? Peu importe ce dont il s’agissait, l’idée que cette dernière soit elle aussi concernée par des actes potentiellement immoraux n’avait rien pour plaire à Mélina. Elle se doutait bien de la réponse qu’elle recevrait et, bien qu’elle ne montre pas ouvertement, c’est bien ce qui la dérangeait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Jeu 14 Jan - 10:23

PNJLes questions étaient inévitables dans ce cas de figure, même si Marik avait donné une partie du dossier à Mélina, justement pour ne pas avoir à donner de détails sur la mission, en voyant l'appréhension sur le visage de Naomi, il poussa un profond soupir, affichant un air moins dur sur le coup, comprenant surement que ce n'était pas en pressant les choses qu'il bouclerait cette réunion plus vite. De son côté, la jeune fille avait rendu son sourire à Mélina, au moins en tant qu'Inquisitrice, elle ne semblait pas être comme les autres, beaucoup des Inquisiteurs étaient d'anciens voyous qui appréciaient particulièrement de pouvoir jouer les gros bras et arrêter - voire tuer parfois sous le prétexte d'une soit-disante résistance - les criminels reconnus par l'église... non, elle semblait avoir un meilleur sens de la justice et indisposée à punir quelqu'un qui n'aurait pas à l'être.

«Ils ont enlevé un ancien invokeur qui avait une mission auprès de la Néo ShinRa, une jeune fille sous la protection de l'église auquel nous sommes particulièrement attachés. Ils ont ensuite profité de sa faiblesse pour la manipuler et tenter de la retourner contre nous. Ils l'ont entraînée dans de nombreux combats, elle aurait même été blessée et ils l'ont détournée de sa mission. Nous avons appréhendé leur chef à Luca, il faut maintenant arrêter le reste du groupe.»

Oh? Un ancien invokeur qui travaille pour la Néo ShinRa? Naomi en avait entendu parler, la pauvre était revenue à la vie quelques mois plus tôt, et elle avait pu la côtoyer pour l'aider à s'adapter au temple et à cette époque surtout!
«Serait-ce Dame Litchi?» Marik approuva d'un hochement de tête, puis il se tourna vers Mélina
«Que les choses soient claires, il nous les faut vivants. Cependant, je ne vous cache pas que si leur chef a été appréhendé, il est possible qu'ils s'enfuient. S'ils ne sont plus à Kilika, vous aurez à les traquer pour les retrouver, peu importe le temps que ça prendra»
«Et euh... je devrai rester avec elle? Même s'ils ne sont plus à Kilika?»
«Oui. Tant que vos deux missions ne sont pas terminées, vous restez ensembles.»


Naomi se fit toute petite, devoir se lancer, elle aussi dans la chasse aux traîtres, ça ne lui plaisait pas beaucoup. Et visiblement, Mélina le comprenait bien puisqu'elle intervint à ce propos, mais Marik ne se laissait pas attendrir par la situation

«Naomi a des notions de magie blanche, elle saura vous être utile en restant en retrait. On voudrait aussi qu'elle soit plus à même de se défendre pour le cas où elle ait à affronter certaines tensions dans les temples. D'une certaine manière, vous l'entraînerez.»

Oh quelle poisse! Elle qui a horreur du combat, voilà qu'on voulait qu'elle s'y forme un peu? Inutile de dire qu'elle aurait aimé disparaître dans sa chaise à cet instant, mais d'un autre côté, cette Mélina paraissait gentille alors... enfin elle ne savait pas trop, mais honnêtement, cette mission ne lui plaisait pas beaucoup...
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Hartford
Inquisitrice Enchaînée

Inquisitrice Enchaînée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1250/1400
MP : 35/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Mar 19 Jan - 1:23

Décidément, l’homme assis à côté d’elle ne souhaita pas rester assis à cette table plus que nécessaire. Elle lui accorda cependant qu’il semblait faire preuve d’un minimum d’honnêteté, acceptant de lui faire circuler une copie du dossier de l’affaire en question en plus de répondre directement aux questions qu’elle avait posées. En détendant un peu les traits de son visage, refermé comme une huître à l’heure actuelle, il aurait presque pu paraître sympathique.

De son côté, Naomi avait commencé à observer Mélina plus ouvertement, ses yeux ayant perdu leur air craintif pour laisser place à une lueur de curiosité sincère. Voilà qui était encourageant, se dit Mélina en écoutant le reste des explications de Marik sur l’objectif de la mission.

Lorsqu’il lui exposa les compétences de la demoiselle, Mélina se fit la réflexion qu’elle devait apprendre à ne plus se fier à ses préjugés, ayant une nouvelle fois jugé que, parce qu’elle paraissait bien fragile, Naomi était incapable de se défendre par elle-même. Sa nature chevaleresque avait tendance à prendre le pas en face de quelqu’un comme la jeune prêtresse, à tort apparemment.

Elle devait avouer être étonnée qu’on lui demande de former la jeune fille au combat. Elle qui avait encore besoin qu’on l’aide à tenir debout il y a encore quelques mois, elle se voyait mal jouer les formatrices. Plus encore d’un membre de la prêtrise de Yevon, en tant qu’Inquisitrice.

Après avoir feuilleté l’entièreté du dossier qui lui avait été fourni, Mélina se dit que s’il s’agissait de sa punition pour avoir quitté le temple sans autorisation quelques heures auparavant, elle ne pouvait pas mieux tomber. Au final, elle faisait le travail habituel d’un Inquisiteur. A la différence qu’elle allait devoir faire un peu plus attention à son entourage. Elle qui avait été forcée de ne côtoyer que les membres de l’Inquisition tout ce temps durant, elle ne pouvait que se réjouir d’enfin voir un visage moins irritant que celui de Klavius ou de ses collègues.

Donner l’impression qu’elle acceptait de bon cœur les missions de l’église n’était pas vraiment l’idée, mais elle ne pouvait nier qu’il s’agissait de la meilleure occasion pour savoir ce qu’il s’était passé sur Spira et au-delà ces derniers mois.
Et si cela pouvait lui permettre d’en apprendre plus sur le fonctionnement de l’église, là aussi tant mieux.


« Les décisions en haut lieu font loi. C’est ainsi. » déclara la jeune femme en se levant avec la copie du dossier en main, sa voie prenant une intonation incertaine tandis qu’un léger sourire se formait au coin de ses lèvres. Je saurais mener à bien ces deux missions. Soyez assurés qu’il n’arrivera rien à Naomi. » vint-elle ajouter en exécutant une révérence rapide, avant de venir se placer à côté du siège de Naomi.

« Je suppose qu’il nous faudra partir dès demain, lorsque nous serons prêtes. Je me dois de rapporter ce qu’il s’est dit à mon supérieur, aussi m’excuserez-vous pour le moment. A bientôt. »

Elle n’attendit même pas une réaction de la part de Marik et s’empressa de quitter la pièce en emmenant avec elle la pauvre Naomi, qui n’avait toujours pas eu son mot à dire.

Après avoir marché quelques mètres en s’étant assurée que la voie était dégagée de tout enquiquineur, Mélina vint ralentir le pas pour permettre à la jeune fille à ses côtés de reprendre son souffle.


« Veuillez m’excuser pour vous avoir fait cavaler ainsi, mais une minute de plus avec ce grossier personnage et je ne répondais plus de rien. Comme beaucoup de monde ici, il semble que les bonnes manières lui soient inconnues. »

Elle s’arrêta devant Naomi et effectua cette fois-ci une large révérence en plaçant une main sur sa poitrine et déclara :
« Je me présente : Mélina Hartford, ancienne noble de la ville de Tréno devenue Inquisitrice de Bevelle sur un coup du sort. Elle se redressa. Enchantée de faire votre connaissance, Naomi. J’espère que ma compagnie vous sera agréable durant notre futur voyage sur Spira. »

Un bruit sourd se fit entendre tout à coup, provenant du ventre de la jeune femme aux cheveux argent. Elle ignorait combien de temps elle avait passé à déambuler dans le temple et les rues de la capitale depuis son dernier repas mais apparemment, son estomac lui signifiait qu’il était temps pour elle de faire le plein de calories. C’était là tout l’inconvénient de posséder un organisme différent de celui de la population normale.

« Je disais devoir faire parvenir les dernières nouvelles à l’homme qui s’occupe de moi et c’est le cas mais il attendra que je me sois rassasiée. J’ignore si les prêtres ont de quoi déjeuner à cette heure-ci mais je sais que nos quartiers ont actuellement un véritable festin. Enfin, si ces chers collègues que sont les miens n’ont pas déjà englouti toute la nourriture préparée. Qu’en dites-vous ? Ça ne vous ferait pas de mal, d’ailleurs. A vous regarder, on pourrait croire que vous n’avez que la peau sur les os ! » vint ajouter Mélina en tendant la main vers la jeune fille aux cheveux d’or, l’invitant à la suivre. « Et ne vous inquiétez pas pour votre sécurité. Le premier qui vous regarde de travers aura affaire à moi, soyez-en sûre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Mar 19 Jan - 14:24

Naomi
Si Mélina semblait plutôt contente de cette mission qu'on lui attribuait, Naomi n'était pas du tout à l'aise et cherchait visiblement à s'enfoncer le plus profondément possible dans sa chaise. Sauf que voilà, l'entretien allait très vite tourner court. L'inquisitrice avait compris les enjeux et se leva pour entraîner la demoiselle dehors! Vu leur différence de taille, Naomi devait courir pour suivre le rythme, ne comprenant pas pourquoi elle se montrait si pressée si elles ne devaient partir que le lendemain!

«A..attendez, stop!» ce n'était pas un ordre, évidemment, mais juste une demande, une supplique peut être! mais heureusement, la jeune femme l'écouta et la prêtresse put s'arrêter, les mains sur les genoux pour reprendre son souffle «pour... pourquoi... vous... courrez... comme ça?» pfiou, elle se redressa et Mélina expliqua alors le pourquoi du comment, ce qui fit sourire la jeune fille

«Oh je vois! C'est vrai qu'il est un peu grognon, mais il ne m'a pas semblé si méchant que ça!» malgré son âge, elle paraissait vraiment bien jeune... elle sursauta lorsque l'inquisitrice s'inclina, jugeant surement qu'elle ne méritait pas autant d'égard... la petite lui fit le salut de Yevon pour sa part, affichant un large sourire enfantin

«Je suis enchantée aussi! Vous paraissez bien plus gentille que les inquisiteurs que j'ai déjà pu croiser! Et...» elle n'eut pas vraiment le temps de finir qu'un drôle de bruit sortit de nulle part, visiblement, l'inquisitrice avait bien faim, la jeune fille ramena sa main devant sa bouche pour contenir son rire avant de reprendre en ayant légèrement mal aux joues de s'empêcher ainsi de l'ouvrir

«Je n'ai pas très faim, non. Mais je veux bien venir voir vos locaux quand même! Je n'y suis jamais allée!» elle suivit donc la jeune femme, marchant à ses côtés en la regardant le nez en l'air par rapport à leur différence de taille. Elle avait bien des questions à son sujet, mais n'osait pas trop les poser, puis elle se risqua tout de même un peu

«Dites... je me demandais, il me semble que ça ne fait pas très longtemps que vous êtes arrivée au temple de Bevelle, comment avez-vous fait pour être nommée si vite inquisitrice? À moins que ce ne soit facile de le devenir? Il faut un diplôme? un examen?» autant le dire tout de suite, elle connaissait quedalle à cette branche de l'église. Autant pour être prêtre, pas trop compliqué, fallait juste être un fidèle de Yevon, être allé à l'église régulièrement et prêter serment devant le Grand Prêtre et hop! C'est fait! Mais pour les inquisiteurs par contre.. aucune idée!
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Hartford
Inquisitrice Enchaînée

Inquisitrice Enchaînée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1250/1400
MP : 35/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Sam 23 Jan - 22:40

Entendre la jeune femme en face d’elle contenir difficilement son rire enfantin devant le comportement peu flatteur de son estomac vint embarrasser légèrement Mélina, tout en lui faisant prendre conscience qu’elle avait commencé à s’exprimer bien familièrement.

Malgré cela, elle ne pouvait s’empêcher de chérir ce genre d’instant innocent. Mettre un sourire sur le visage de la population avait longtemps été ce pourquoi elle s’était battu, aussi la réaction de Naomi lui avait fait chaud au cœur. Il s’en serait fallu de peu qu’elle vienne la serrer dans ses bras mais elle souhaiter tout de même garder une certaine image auprès de la demoiselle. Et puis, avec sa force presque démesurée, elle avait peur de la blesser tant elle pouvait lui paraître fragile.

Naomi accepta donc avec enthousiasme l’invitation de Mélina, souhaitant apparemment visiter les quartiers de l’Inquisition depuis déjà un moment. Les deux jeunes femmes reprirent donc leur route à travers les couloirs du temple, Mélina en tête de file. Après quelques instants de marche où elles atteignirent le hall principal, Naomi interrogea sa guide sur ce qui l’avait amené à rejoindre l’Inquisition.

Mélina se figea quelques secondes après avoir entendu les mots de la demoiselle aux cheveux blonds, une légère grimace apparaissant au coin de son visage, qu’elle tenta de cacher du mieux qu’elle put en détournant le regard avant d’afficher un léger sourire triste pour ne pas inquiéter sa protégée trop longtemps.


« Ahaha ! Haa… J’avais conscience que nous étions mis à l’écart de la population pour éviter de créer des problèmes mais il faut croire que l’église parvient même à limiter la circulation de ce genre d’informations entre ses différentes branches. Pourquoi est-ce que ça ne m’étonne même pas ? »

Elle ne put s’empêcher de prendre un air agacé en plaçant ses mains sur ses hanches, secouant la tête de gauche à droite pour marquer le coup devant les quelques moines et prêtres en faction autour d’elles.

« C’est-à-dire vrai plutôt simple dans mon cas, puisque l’on ne m’a tout simplement pas laissé le choix. Soit je devenais Inquisitrice, soit on m’enfermait dans ce que vous appelez le Via Purifico pour le restant de mes jours. Simplement parce que j’ai fait usage de bon sens dans une situation de crise, ce qui n’a semble-t-il pas plu au Grand Maître. On est donc bien loin de l’image des fidèles répondant aux devoirs de leur religion, je vous l’accorde. »

Un léger ricanement nerveux s’échappa de la gorge de Mélina, qui repensa à son unique et mémorable entrevue avec le dirigeant de l’Eglise. Qu’est-ce qu’elle ne donnerait pas pour pouvoir revenir à cet instant et lui clouer le bec une bonne fois pour toute, plutôt que de succomber aux menaces du fou assoiffé de pouvoir qu’était Asran.

Sentant les regards pesants des personnes présentes, Mélina se dit qu’elle avait assez joué et qu’il était temps de reprendre la route, invitant Naomi à la suivre.


« Ma situation n’a, au final, rien de vraiment extraordinaire. Nombreux sont ceux qui ont été forcés de rejoindre l’Inquisition après s’être fait remarqués par l’église. Criminels, déserteurs, prisonniers d’avant la fusion… Vous avez l’embarras du choix. En fait, seuls les fous oseraient rejoindre volontairement l’Inquisition. Enfin, je dis ça mais cela n’empêche pourtant pas certains Inquisiteurs d’avoir une case en moins. Je suppose que c’est pour cela que des gens comme moi sont nécessaires, pour empêcher que la situation ne se dégrade par l’absence de limites. »

Les deux jeunes femmes quittèrent l’enceinte du temple principal pour arriver devant la cour d’entraînement des moines, qui s’était déjà bien vidée depuis le passage de tout à l’heure avec Zehel. On pouvait voir au-delà de la structure des bâtiments constituant la caserne des moines que le jour commençait à décliner lentement, signifiant que l’après-midi était déjà bien avancée. Pas étonnant donc que son estomac criait famine, se dit-elle en indiquant à Naomi la direction à suivre.

Elles pénétrèrent le bâtiment adjacent à la caserne et arrivèrent devant l’ascenseur menant aux quartiers de l’Inquisition. Les deux moines en faction ne perdirent pas leur temps en discussions, ayant bien compris lors de son dernier passage que Mélina n’était pas d’humeur à leur adresser la parole, et s’affairèrent à activer le mécanisme sans plus de cérémonie. Une fois le dispositif parvenu à leur étage, Mélina fit entrer Naomi la première, avant de pénétrer la cabine à son tour.


« Les Inquisiteurs ont beau être libres d’agir comme il leur semble lors de leurs missions pour ramener les personnes recherchées, nous sommes soumis à de lourdes restrictions, qui nous empêchent généralement de traiter avec les établissements et les marchands non reconnus par l’église. Cela comprend aussi tout ce qui est transport et hébergement, de manière générale. J’ignore si c’est le cas pour les autres mais on m’a affublé de ce collier lorsque j’ai rejoint les rangs l’Inquisition, afin que l’on puisse m’identifier en cas de soupçons sur mes activités. Bien évidemment, ils ont fait en sorte qu’il me soit impossible de le retirer sans que je ne sois sévèrement réprimandée. » expliqua Mélina en pointant du doigt l’accessoire en cuir noir lui enserrant la gorge.

Cela relevait plus du désagrément qu’un vrai problème mais se dire qu’elle ne pouvait pas se déplacer ou acheter certaines choses sous prétexte qu’elle portait cet accessoire du plus mauvais goût la rebutait chaque fois qu’elle se forçait à poser les yeux dessus.

Les portes de l’ascenseur s’ouvrirent pour leur permettre d’avancer dans le vestibule précédant le dédale de couloir menant aux quartiers des Inquisiteurs.


« Ne me quittez pas d’une semelle, d’accord ? » rappela Mélina avant de les mener tous deux vers la partie qui les intéressaient.

Contrairement à tout à l’heure, le Puit fourmillait d’agitation à cette heure de la journée. Comme elle l’avait dit en venant, une quantité importante de nourriture était mise à disposition dans des plats sous les quelques tentes dispersées à travers l’espace circulaire. Le plus gros de l’excitation qui parcourait provenait de l’intérieur de la Cage au centre, où se trouvaient plusieurs personnes en train de participer à ce qui ressemblait à une bataille royale contre le colosse tout en muscle que Mélina avait recadré un peu plus tôt dans la journée.


« Ils ont déjà commencé les réjouissances… Et à ce que je vois, c’est encore Talak qui s’occupe du spectacle… Espérons qu’il ne détruise pas une partie de la cage, comme la dernière fois. Je vais nous trouver une place tranquille, suivez-moi. Et si quelqu’un commence à vous chercher des noises, faites-le moi savoir. »

Mélina ravala sa salive, -n filet de bave -rapidement essuyé- ayant commencé à couler au coin de ses lèvres en voyant toute la viande encore comestible. La gravité de ses paroles ne collait plus vraiment avec son attitude mais en ce moment, c’était le dernier cadet de ses soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Dim 24 Jan - 6:44

Naomi
Brrrrr! Plus elle avançait et plus cette histoire sur les Inquisiteurs lui faisait froid dans le dos. D'un autre côté, vu le boulot que c'était, Naomi comprenait qu'il était difficile de faire carrière là dedans par choix. De son point de vue, traquer les méchants, devoir parfois les tuer pour leurs crimes... les gens normaux ne pouvaient pas vouloir d'une telle carrière, seuls les gens qui avaient déjà une âme noircie pouvait choisir cette voie. Sur le coup, elle s'inquiéta un peu qu'on l'ait mise, justement, avec un Inquisiteur pour sa propre mission - et elle comprenait mieux aussi pourquoi les Inquisiteurs lui avaient toujours fait peur, y compris Monseigneur Asran en personne - mais Mélina paraissait pourtant bien plus gentille, bien que Naomi se demandait ce qu'elle avait pu faire pour mériter le Via Purifico.

Malgré tout, elle voyait bien que sa nouvelle camarade de voyage n'était pas à l'aise dans cette conversation, le passage sur son collier avait eu de quoi faire froid dans le dos à la petite, elle ne put s'empêcher de penser à un chien qu'on aurait mis en laisse... donc elle se contenta de hocher de la tête d'un air entendu

«D'accord, j'ai compris...» et puis, les dernières paroles de Mélina avaient eu de quoi la rassurer quand même, elle semblait un peu différente des autres, même si la jeune fille ne pouvait pas encore savoir comment.

Plus elles approchaient du réfectoire et plus le bruit s'intensifiait, des bruits de combat visiblement, et lorsqu'elles arrivèrent dans la salle avec la cage au milieu, Naomi se rapprocha de Mélina, regardant avec appréhension les lieux et surtout cette cage avec des gens dedans qui semblaient se taper dessus

«Mais... que font-ils? N'est-il pas interdit de se battre dans l'enceinte du temple?» normalement oui, mais surement que les Inquisiteurs avaient droit à certains passe-droits pour pouvoir se défouler et éviter qu'ils ne commettent des actes bien plus graves.

Elle se tenait si près de la jeune femme qu'on aurait pu croire qu'elle voulait être son ombre. Elle la suivit jusqu'au buffet, mais comme elle l'avait dit plus tôt, elle n'avait pas faim, et honnêtement, elle n'avait pas envie d'enlever une seule miette de la bouche de ces... sauvages. Inutile de dire qu'elle ne faisait clairement pas la fière, mais elle laissa Mélina se servir son assiette - composée principalement de viande visiblement - avant de la suivre dans un coin plus tranquille où elles n'avaient pas une vue sur ces... barbares.


«Je comprends mieux pourquoi on ne m'a jamais laissée me balader dans cette aile du temple.» elle se tourna vers sa camarade qui avait déjà commencé à manger, visiblement affamée «vous devez vraiment être très forte pour pouvoir survivre ici...» son regard trahissait une certaine admiration, mais d'un autre côté, elle avait quand même hâte qu'elle finisse son repas pour pouvoir partir. De toute manière, vu l'heure, elle allait surement la raccompagner jusqu'aux quartiers des prêtres pour passer la nuit.

«Si je comprends bien, on partira demain matin pour Kilika? Il doit y avoir un bateau qui nous attendra surement... cependant, je me disais... vous dites que vous ne pouvez rien vous acheter, mais pour pouvoir faire votre... travail, il faut quand même que vous soyez forte, non? Vous n'avez pas le droit de vous acheter des gemmes ou... améliorer votre équipement, tout ça?» de son côté, elle savait qu'elle en avait le droit, mais sans puiser dans les ressources de l'église. Si elle voulait s'acheter des gemmes pour s'améliorer, elle devait les payer de sa poche, et ça, c'était cher. heureusement, on lui versait un petit salaire régulier, et vu qu'elle ne mangeait pas beaucoup, elle pouvait mettre des sous de côté, mais quand même, à ce rythme, il lui faudrait des mois pour acheter une gemme! Combattre des monstres était, de ce qu'on racontait, le meilleur moyen de s'enrichir... mais bon euh, elle, combattre.... si elle pouvait éviter quand même.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Hartford
Inquisitrice Enchaînée

Inquisitrice Enchaînée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1250/1400
MP : 35/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Dim 31 Jan - 1:22

Mélina avait eu tôt fait de récupérer sa nourriture, commençant d’abord par engloutir une quantité non négligeable de légumes grillés pour maintenir l’équilibre de son alimentation, avant de charger ses deux assiettes de pièces de viandes aussi bien rôties, fumées ou simplement crues pour les emporter avec elle et s’asseoir plus loin, à l’écart du reste de l’Inquisition.

L’espace gigantesque ne disposait pas à proprement parler d’endroit ou de tables pour s’asseoir, seul quelques plaques en bois posées à même le sol pouvant servir à disposer les plats à nourriture, tandis que des tapis disposés autour pouvaient être utilisés pour s’installer sans trop risquer de se salir.

A peine assise, Mélina commença déjà à se sustenter goulument, les pièces de viande fondant sur son palet lui laissant la délectable sensation de satisfaction qu’elle n’arrivait plus à éprouver qu’en se sustentant telle un fauve, ou comme pouvait parfois le faire remarquer le juge Klavius…

Telle une louve affamée.

Elle avait remarqué les premiers changements à sa sortie de l’Au-Delà. Contrairement à avant son passage dans le monde des morts, elle ne pouvait plus se contenter des maigres soupes ou tisanes d’herbes que lui proposaient les Guados lors de sa période d’acclimatation, son estomac réclamant des mets toujours plus consistants pour la satisfaire. En échange de quoi, cette capacité à se régénérer en quelques heures et cette force surhumaine lui avaient été offertes. Elle ignorait encore jusqu'où tout ceci pouvait aller mais il ne faisait aucun doute qu’elle n’allait pas s’en servir pour arriver à ses fins. Enfin, elle se serait tout de même bien passée de l’arrêt de son développement physique.

Ses pondérations terminées, elle put revenir à l’instant présent juste à temps pour entendre Naomi la questionner sur comment elle gérait les moyens pour se défendre. Bien évidemment, le commentaire sur sa force fut enregistré avec le regard qui l’accompagnait, ce à quoi répondit Mélina par un léger sourire faisant ressortir ses canines protubérantes.


« Vous me flattez vraiment beaucoup mais si j’étais si forte, j’aurais pu régler tous les problèmes affligeant cet endroit. Comme vous pouvez le voir, c’est bien loin d’être le cas. En ce qui concerne les dépenses qui me sont permises, il va de soi que je dois entretenir régulièrement mes armes ainsi que les compétences à ma disposition. Comme je vous l’ai expliqué en venant, du moment que je traite avec les marchands agréés par l’église, je ne risque rien. A l’inverse, tous ceux que Yevon reconnaît comme hors-la-loi ou simplement irréguliers ne peuvent nous fournir du matériel. Il serait assez mal vu que les serviteurs de l’organisation religieuse la plus influente sur Spira s’équipent au marché noir, vous comprenez sûrement. »

L’agitation autour d’elles semblaient s’être légèrement amenuisé, les combattants qu’elles avaient vu s’affronter dans la Cage ayant quitté le ring après que le géant nommé Talak ait étalé ses adversaires les uns après les autres. Le colosse était d’ailleurs en train de revêtir sa tunique non loin du buffet, une serviette dans le cou pour l’aider à en éponger la sueur résiduelle.

Tout en finissant ses plats, Mélina se disait que l’homme, qui faisait au moins trois fois sa taille, était doté d’une force presque aussi monstrueuse que celle qu’elle possédait, pour avoir une nouvelle fois réussi à mettre au tapis cinq inquisiteurs à mains nues. Elle n’appréciait pas vraiment la personne mais elle ne pouvait pas lui reprocher qu’il entretenait son physique correctement pour rester au top de sa forme. Si seulement il arrivait à contrôler ses tendances à vouloir prolonger le combat jusqu’à la mort de celui d’en face, le surnom de Moine Poigne-de-Fer n’aurait pas cette consonance aussi morbide.

Tout en se faisant ces réflexions, Mélina fini par enfin terminer le dernier morceau de viande grillée de sa deuxième assiette. Elle se versa un peu d’eau pour étancher sa soif après avoir avaler autant de nourriture avant de déclarer :


« Bien ! Il commence à se faire tard, aussi vais-je vous raccompagner à vos quartiers !
-Ho oh ? Vous vous en allez déjà ? Moi qui me faisais une joie de discuter avec cette charmante demoiselle… Ma chère protégée, tu m’en vois vraiment affligé de chagrin. Un chagrin que seule une bonne bouteille de grand cru comme celle que j’ai dans les mains pourra combler.
-Guh ! » ne put s’empêcher de laisser échapper Mélina en reconnaissant la voie de Klavius provenant de juste derrière elle.

La jeune femme se retourna pour savoir ce qu’il tramait de nouveau et vit qu’effectivement, le juge chargé des fauteurs de troubles de l’Inquisition arborait une bouteille de vin dans sa main gauche, tandis que sa main droite tenait une assiette remplie de viande fumante ayant tout juste finit de cuire.


« Qu’est-ce que vous voulez ? Si vous comptez pratiquer votre numéro habituel, sachez que vous aurez affaire à moi.
-Eh bien ma chère, tu me sembles de bien meilleur humeur que lorsque nous nous sommes quittés tout à l’heure. Serait-ce grâce à notre adorable invité ici présente ? Des remerciements sont donc de rigueur, apparemment. Mais je manque à tous mes devoirs… »

L’homme s’inclina légèrement en ramenant l’une de ses jambes derrière l’autre, la main tenant l’assiette de viande lui passant furtivement dans le dos tandis que celle avec la bouteille d’alcool se positionna juste sous son plexus. Mélina reconnut cela comme une révérence digne des hommes de Treno, issue d’une des récentes lubies de l’extravagant qui lui servait de responsable, celui-ci ayant récemment demandé à Mélina de lui apprendre les codes de bienséance de son monde, pour le jour où il souhaiterait s’y rendre.

« Soyez la bienvenue à ce je me plaît à appeler le Gouffre, mademoiselle Naomi. Ou ce que la population identifie comme les quartiers de l’Inquisition. Mon nom est Klavius. Ma réputation a tendance à me précéder au sein du Temple mais n’allez pas croire tout ce que l’on raconte à propos de moi. »

Il se redressa en observant les réactions des deux jeunes femmes devant lui, avant d’éclater de rire en déclarant :
« Ha ha ha ! Ne soyez pas si surprise, voyons ! Il est normal que je sois au courant des missions que l’on confie aux personnes sous ma tutelle. Je suis Juge après tout. J’ai reçu une copie du dossier juste avant de venir vous voir. Ainsi donc, ma chère protégée a pour tâche de vous escorter hors de la capitale. Je vous rassure, elle a beau montrer les crocs la plupart du temps, elle ne mord pas tant que ça. Je pense que vous vous entendrez bien, toutes les deux. »

Il vint s’asseoir aux côtés de Naomi, posant l’assiette de viande devant la place de Mélina comme pour essayer de l’amadouer. Cela eu le mérite de retirer le froncement de sourcils du visage de Mélina, l’odeur des morceaux de viandes encore fumants la rendant moins agressive. Néanmoins, elle redirigea son regard vers Klavius, sachant pertinemment qu’il avait autre chose derrière la tête.

« Pas trop anxieuse à la veille du départ, toutes les deux ? demanda l’homme à la chevelure écarlate en débouchant la bouteille de vin d’un seul geste avant d’en verser le contenu dans un verre à pied sorti de nulle part. Si je comprends bien, Naomi, il s’agira de votre première véritable expérience sur le terrain depuis votre formation ? J’imagine que c’est assez perturbant d’entendre que vous allez devoir faire autre chose que de réciter les prières et accorder les bénédictions aux fidèles. » vint-il ajouter en marquant bien l’euphémisme dans ses dernières paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Dim 31 Jan - 10:16

Naomi
Naomi n'était clairement pas à l'aise dans cet endroit et elle espérait vraiment ne pas avoir à y rester trop longtemps. Elle ne s'était même pas servi à manger tellement cette ambiance lui nouait l'estomac, elle s'était donc assise par terre sur l'un des tapis pour laisser Mélina manger à sa guise. La petite avait l'impression qu'elle aurait préféré être une souris pour ne pas qu'on la regarde, elle avait le sentiment que certains la regardaient comme si elle n'était qu'un morceau de viande fraîche, et ça ne la mettait clairement pas à l'aise!

Elle préférait se concentrer sur Mélina afin de se rassurer elle-même, après tout, elle était forte, non? Elle saurait la protéger si les choses tournaient mal? Bien qu'elle ne semblait pas se juger assez forte pour changer les choses dans l'église, ce qui perturba légèrement la jeune prêtresse

«Je ne suis pas sure que la force seule puisse changer les choses. La Foi, la détermination et la passion peuvent aussi déplacer des montagnes!» elle avait joint ses mains et affichait un large sourire convaincu avant que ce sourire ne s'efface totalement lorsqu'un des grands juges ne se pointe! Elle sursauta et se redressa comme si on l'avait piqué avec une épingle au derrière!

«J...juge Klavius!! Je.. vous me connaissez?? C'est un honneur!!» oui bon il est vrai qu'on ne peut pas dire qu'il ait la réputation d'avoir de très bonnes manières, mais Naomi n'était pas vraiment le genre à écouter les rumeurs de toute manière! En tout cas, elle se tourna vers Mélina lorsque le juge fit quelques remarques à son sujet...

«Pourquoi parlez-vous d'elle comme ça? Dame Mélina est très gentille... elle n'use de sa force que face à ceux qui le mérite, comme tout Inquisiteur devrait le faire!» elle parlait avec une forte conviction, bien qu'autour d'elle, la jeune femme en avait entendu plus d'un ricaner. Elle se recroquevilla un peu lorsque le juge parla de sa première mission, rougissant jusqu'aux oreilles maintenant qu'il était question d'elle

«Euh je.. non, j'ai eu d'autres missions de ce type, mais... jamais pour appréhender des criminels, c'est sûr... mais j'ai déjà accompli plusieurs fois mes devoirs de prêtresse!» ben oui quoi? C'est vrai qu'elle paraissait toute jeune, toute novice, mais voilà, elle n'était pas une ignorante de la vie non plus. Elle avait ramené ses mains entre ses genoux, il y avait de drôles de murmures derrière elle, des hommes qui semblaient faire des comparaisons tordues sur ce qui pourraient être ses devoirs de prêtresse, mais elle n'écoutait pas trop bien qu'elle rougissait à certains termes un peu trop grossiers.

Elle n'avait qu'une envie, partir d'ici, elle espérait quand même que Mélina réussirait à les sortir de là pour la raccompagner, car là, elle ne se sentait vraiment pas de repartir toute seule jusqu'à sa chambre en traversant cette salle pleine de... bref.
Revenir en haut Aller en bas
Cronos
Chaton à la retraite

Chaton à la retraite

avatar
Fiches du joueur : Personnages :
Julian Quinn - Lily Hunter - Aaron - Jonah

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Jeu 4 Fév - 18:50

Bonsoir à vous !

C'est avec joie que je vous annonce que je serai votre nouveau MJ à compter d'aujourd'hui.
N'hésitez pas à me contacter par MP ! Je ne mords pas.

Manger



Mélina gagne 300 Gils
Naomi gagne 250 Gils

Mélina passe au Niveau 2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélina Hartford
Inquisitrice Enchaînée

Inquisitrice Enchaînée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1250/1400
MP : 35/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Lun 8 Fév - 19:10

Les remarques pour le moins désobligeantes à son égard et celles concernant l’inexpérience de la jeune prêtresse firent serrer les poings à Mélina.

Si elle n’avait pas été dans un tel état de contrariété vis-à-vis de l’homme en face d’elle, les encouragements de Naomi auraient été accueillis chaleureusement. Mais une fois de plus, Klavius s’était exprimé sans prendre le temps de réfléchir à la portée de ses paroles. De quel droit est-ce qu’il se permettait autant de familiarité avec la jeune fille ?

Elle le lui signifia très clairement en lui lançant un regard lourd de sens, ce à quoi répondit l’homme par un nouvel éclat de rire tonitruant.


« Dans ce cas, veuillez accepter mes plus plates excuses. Je l’avoue, je n’ai lu que les parties techniques du dossier. J’ai jugé inutile mais surtout incongru de consulter plus en détail votre profil, car j’estime que ces bouts de papier périssables ne permettent pas de connaître aussi bien une personne que lorsqu’elle nous fait face physiquement.
-Monsieur, ne me dites pas que vous avez abandonné votre travail pour venir faire plus ample connaissance avec elle. Auquel cas, votre irresponsabilité sera réprimandée en conséquence. » remarqua Mélina en affichant un faux sourire qui en effrayerait plus d’un.

Cela eut le mérite de faire reprendre son sérieux à Klavius, qui termina de boire le verre de vin qu’il s’était servi précédemment avant de se forcer à tousser pour reprendre la parole sur un ton un peu moins léger.


« Il est vrai qu’il nous faut encore discuter de sujets relativement importants, après que nous ayons été interrompus tout à l’heure.
-A ce propos. Qu’est devenu l’homme que j’ai amené tout à l’heure ?
-Pas d’inquiétude à avoir, ma chère. Je l’ai renvoyé au temple en un seul morceau, si c’est la question que vous me posez. D’ailleurs, il m’a laissé un paquet pour vous, avant de se retirer. Tenez. »

Mélina ne put s’empêcher de regarder de travers Klavius lorsqu’il sortit de sa veste un paquet cadeau rouge fermé par du ruban blanc. Il n’était pas bien grand mais pourtant relativement lourd et elle comprit pourquoi lorsqu’elle l’ouvrit, une paire de chaînes de plutôt bonne facture se trouvant à l’intérieur.

« J’ai du mal à me décider de si je dois me sentir flattée ou insultée. Dans tous les cas, il n’est pas commun d’offrir ce genre de cadeau à une femme.
-Ma foi, je trouve que c’est le cadeau idéal pour toi. »

Mélina répondit à Klavius par un nouveau sourire menaçant, ce qui ne manqua pas de le faire réagir, le juge ravalant difficilement sa salive.

« Bref, pour en revenir au sujet. J’ai conscience que vous allez être bien occupée au cours des prochains jours mais j’ai reçu des nouvelles plutôt inquiétantes venant du Sud. Tu te souviens de Becka, n’est-ce pas ?
-Hu… La jeune all’beth qu’on nous a ramené récemment, c’est bien cela ? Celle qu’il a fallu que j’attache pour l’empêcher de vous étriper lorsqu’elle s’est réveillé ?
-Al Bhed, ma chère. Al Bhed. Et en effet, c’est bien de cette demoiselle dont je parle. J’ai reçu dans la soirée d’hier des nouvelles de mon idiot de disciple, qui est en ce moment à Luca pour sa formation. Lorsqu’il est arrivé il y a quelques jours, les moines en faction lui ont signalé que l’escouade qui accompagnait notre jeune amie avait perdu sa trace au lendemain d’une mission banale.
-Eh bien, elle n’aura pas mis bien longtemps à fausser encore compagnie à l’Eglise. Pourquoi votre apprenti n’a pas réglé cette affaire ? Il en a bien le pouvoir, non ?
-Cet imbécile doit d’abord régler les affaires urgentes pour lesquelles je l’y ai envoyé. Je ne te demande pas de partir à sa recherche car je suis convaincu qu’elle refera surface bien assez tôt. Je te demandes juste de prendre un peu de ton temps libre lorsque tu seras dans la région pour en apprendre plus sur ce qui l’a poussé à s’éclipser de cette manière.
-Humpf ! Il y a mieux à faire que de s’occuper d’une enfant à problèmes, vous savez. Bien que ça ne me gêne pas vraiment de mener ce genre d’enquête, il y a sûrement d’autres personnes qui se feraient un plaisir de vous la ramener.
-Certes, des tas d’Inquisiteurs se feraient une joie de partir à la poursuite de cette petite et de la ramener à la capitale, quitte à ce qu’elle soit rouée de coups entretemps. Si ça ne te plaît pas de devoir t’occuper de fouiner un peu pour en apprendre plus sur sa situation, qu’à cela ne tienne. N’oublie pas cependant que tu dois répondre de tes actions de ce midi.
-Geh ! »

Mélina se maudit pour qu’au lieu de feindre l’ignorance comme à son habitude, elle avait laissé échapper ce gémissement de surprise qui signifiait à tous ceux qui prêtaient attention à la discussion qu’elle avouait être en position de faiblesse.

« Vous êtes au courant, à ce que je vois... vint-elle poursuivre en baissant la tête sans pour autant quitter son supérieur des yeux.
- Oui. Dalma est venue exprimer son mécontentement auprès de moi, à son retour de mission. Fort heureusement pour toi, connaissant les tendances quelque peu extrêmes de la concernée, j’ai décidé de ne pas te blâmer pour tes actions. On va dire que cette mission que je te confie officiera en guise de réprimande. Et puis, si jamais vous parvenez à la trouver, elle sera sûrement plus enclin à vous suivre toutes les deux plutôt que d’autres. »

Difficile pour elle de refuser, maintenant qu’elle savait ce que sa collègue avait fait. Elle ne perdait rien pour attendre, celle-là.

« C’est d’accord. La mission confiée par nos supérieurs passe cependant avant le reste, cela va de soi.
-Bien évidemment. Je m’en voudrais que ce visage d’ange soit abîmé alors qu’une de mes subordonnées devait s’assurer de sa sécurité. Ce sera tout, aussi je te laisse la raccompagner dans ses quartiers. Ce fut un plaisir, mademoiselle Naomi. J’ose espérer que nous nous reverrons bientôt. » déclara le Juge en se versant un nouveau verre de vin, qu’il porta dans les airs en guise de salutation.

Mélina se leva et invita Naomi à la suivre en direction de la sortie du Gouffre. Tandis qu’il les regardait s’éloigner, Klavius remarqua que l’assiette de viande qu’il avait ramenée avait été entièrement vidée de son contenu, ne laissant que la sauce pour seule trace.

Mélina ramena donc Naomi au sein du temple principal pour la laisser rejoindre ses quartiers, attendant de voir les quelques moines encore en faction à cette heure pour la laisser continuer par elle-même en sécurité.


« J’espère que mon responsable ne vous a pas trop ennuyé. C’est un beau-parleur dont il faut se méfier, aussi devriez-vous rester sur vos gardes s’il vous aborde en tête-à-tête. Il n’y a guère que lorsque je suis derrière pour le surveiller qu’il garde un comportement un tant soit peu professionnel… Mais assez palabré, je vous ai suffisamment retenue. J’espère que vous parviendrez à bien vous reposer pour être prête à partir demain matin. Puisque l’on ne nous a pas donné d’horaire précis, je pense que nous devrions nous retrouver dans le hall principal une fois prête. Ça devrait nous laisser un peu de temps pour nous approvisionner avant de quitter la capitale, vu qu’on ne pourra pas le faire avant d’arriver à Luca. Qu’en dites-vous ? »

Elle attendit que Naomi lui donne ses impressions avant d’acquiescer, puis reprit :
« N’ayez crainte, j’ai promis de veiller à votre sécurité. Vous pouvez compter sur moi. Passez une bonne nuit et surtout, reposez-vous bien. Bonsoir. »

La jeune femme se permit une dernière courbette avant de se retirer vers les sous-sols du temple. Une dure journée l’attendait le lendemain, et ce n’était que le début d’un long voyage.

Mélina et Naomi passe la nuit dans leurs quartiers respectifs, dans le Temple de Bevelle.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Mar 9 Fév - 14:56

Spoiler:
 

Naomi
L'arrivée de Sire Klavius avait jeté un froid, mais Naomi avait énormément de respect pour lui malgré la réputation qu'il se trimballait. Après tout, il était un Haut Juge tout de même, ce n'était pas rien, et peu importe ses frasques, il méritait un certain respect. Cependant, la suite de la conversation ne semblait pas la concerner, Mélina et Klavius parlaient de quelque chose dont elle n'avait pas trop connaissance, aussi elle préféra tourner la tête pour ne pas écouter, jugeant qu'elle n'avait pas à se montrer indiscrète.

Au lieu de ça, elle observa plutôt les environs. Elle se félicitait intérieurement de n'être jamais venue dans les quartiers des Inquisiteurs, c'était pire encore que ce qu'elle avait imaginé.. en fait, elle ne savait pas trop ce qu'elle avait imaginé, mais elle était presque sûre qu'elle n'aurait jamais pensé à ce que ce soit ainsi. Beaucoup de violence, des gens qui faisaient peur, certains portaient des tatouages, d'autres de nombreuses cicatrices. Un homme tourna les yeux vers Naomi, il lui manquait un œil et le regard pervers qu'il lui lança lui fit froid dans le dos! Elle détourna vite le regard, rougissant comme une pivoine en réalisant que Sire Klavius lui parlait et s'apprêtait à partir!


«Ah! Pardon! Euh oui, ravie de voir avoir rencontré aussi maître Klavius! C'était un honneur!» elle mit ses mains jointes devant elle pour s'incliner et le regarda partir. Puis Mélina lui fit signe de la suivre, il était temps pour elles aussi de s'éclipser et de s'éloigner de cet endroit! Naomi fut ravie de mettre le plus de distance possible entre elle et ces hommes, puis une fois de retour dans des couloirs plus familiers, elle eut l'impression de pouvoir respirer à nouveau...

Elle se tourna vers Mélina qui lui donnait les directives pour le lendemain, en soit, elle n'avait pas été offensée par le comportement de Sire Klavius, et elle était surement trop naïve pour voir quoi que ce soit de toute manière, mais elle se dirigea vers le couloir menant à ses quartiers avant de pivoter sur elle-même pour faire face à la jeune femme

«Ne vous inquiétez pas pour moi! Si je comprends bien, nous irons à pied jusqu'à Luca pour prendre le bateau pour Kilika?» elle avait espéré que l'église leur préparerait un bateau directement pour l'île de feu, mais d'un autre côté, leur mission n'était pas "si" capitale que ça, ce qui expliquait qu'on ne leur donnait pas non plus des moyens faramineux.

Enfin bref, elle salua encore Mélina et alla rapidement dans sa petite chambre, elle avait hâte de préparer sa valise pour commencer sa nouvelle mission, même si en même temps, elle était nerveuse à l'idée de ce qui l'attendait.
Elle commença à empiler ses affaires, mais rapidement, elle dut se rendre à l'évidence que son sac était bien trop gros pour pouvoir être transporté! Avait-elle vraiment besoin de ses tenues de cérémonie? De tous ses kimonos? Les bras croisés, elle resta un moment à réfléchir avant de finalement décider que non. Elle se prit juste une tenue pour la nuit et une robe de rechange, le reste de son sac fut surtout rempli de quelques provisions pour la route, des fruits secs, des biscuits, de la viande séchée et une bouteille d'eau. Au final, son sac était bien plus léger et facile à porter! Elle se coucha, ravie.

Le lendemain matin, elle se leva aux aurores. Une fois douchée et habillée, elle fila au temple pour aller prier près de l'entrée de la salle du Priant Bahamut, puis elle dit au revoir aux quelques prêtres présents avant de filer vers l'entrée pour attendre Mélina. Son sac sur le dos, on aurait presque pu la prendre pour une écolière, les pieds joints, elle attendait avec impatience que la jeune inquisitrice arrive. Son aventure commençait! Cela faisait des années qu'elle n'avait pas parcouru Spira à pieds!
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Hartford
Inquisitrice Enchaînée

Inquisitrice Enchaînée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1250/1400
MP : 35/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Lun 22 Fév - 19:57

Le lendemain arriva et lorsque les premiers rayons du soleil atteignirent le haut du Puit des Inquisiteurs, la cloche retentit pour intimer à ses pensionnaires de se lever. Mélina s’extirpa de ses couvertures en grognant, plutôt mal remise de la veille.

Après être retournée au Gouffre, elle s’était retrouvée à devoir gérer une bagarre provoquée par le colosse Talak, qui avait provoqué un groupe d’inquisiteurs dans l’espoir de pouvoir les affronter dans la Cage, rendu complètement ivre par une consommation excessive d’alcool à la suite de sa précédente victoire. Son comportement avait cependant eu pour effet de les pousser à se servir de leurs armes hors de la zone de combat, ce à quoi il avait répondu en dégainant lui-même sa massue gigantesque en ravageant les installations. Jusqu’à ce qu’elle n’arrive, personne n’avait été en mesure de l’arrêter.

Elle était donc parvenue à le maîtriser rapidement à elle seule, l’envoyant au tapis d’un seul geste en usant d’une projection au corps-à-corps, avant de le faire dégriser en cellule d’isolement.

Si elle n’avait pas été particulièrement contrarié par le fait de devoir elle-même maîtriser le tas de muscle sans cervelle lui servant de cobaye, ce fut plutôt en découvrant à la suite de cela son supérieur en train de prendre du bon temps dans son bureau au côté de deux Inquisitrices qu’il avait accosté dès que Mélina avait quitté les quartiers de l’Inquisition la veille. Trop occupée à flirter, il avait donc décidé d’ignorer la commotion tout proche en la laissant aux mains de sa subordonnée.

La jeune femme n’avait pas manqué de lui passer un savon mais comme il fallait encore nettoyer les dégâts, elle ne s’était pas attarder sur le sujet et l’avait laissé réfléchir sur la question tandis qu’elle partait aider à ranger.

Cela l’avait donc obligée à se coucher plus tard que ce qu’elle avait imaginé et elle en payait maintenant le prix. Heureusement, rien qui ne pouvait être arrangé par un bon repas. Après avoir effectué une toilette en profondeur, elle s’habilla et quitta sa chambre pour aller se rassasier au fond du Puit. Comme à son habitude, elle engloutit une quantité effarante de nourriture, avant de remonter pour préparer les affaires nécessaires à son voyage.

En arrivant devant ses quartiers, elle trouva un mot accroché à sa porte, qui portait la signature de son supérieur. Elle le parcourut rapidement puis lâcha un soupir en entrant, se disant qu’elle n’arriverait jamais à comprendre comment fonctionnait le cerveau de l’homme.

Comme mentionné dans la lettre d’excuse, la robe de combat de la jeune femme avait été préparée pour son départ, recousue et réparée depuis la dernière utilisation qui en avait été faite. La raison avancée étant qu’il n’était plus vraiment question pour elle de se déplacer sans protection maintenant que cette mission lui avait été confiée, ce pourquoi il avait pris le parti de la lui faire utiliser de nouveau. Pour faciliter le transport sur une distance telle que celle qu’elle s’apprêtait à parcourir, il lui avait offert une sphère de stockage réglée pour échanger sa tenue de combat avec ses vêtements actuels en un minimum de temps. Pour finir, Klavius s’était arrangé pour lui fournir quelques gemmes pour lui éviter d’avoir à dépenser le peu d’argent dont elle disposait pour le moment. Ce n’était pas grand-chose mais au moins elle n’aurait pas à s’inquiéter pour ça avant un moment et elle pouvait désormais se concentrer sur le strict nécessaire.

Elle transféra sa robe de combat dans la sphère, qu’elle rangea dans la sacoche qu’elle portait derrière la taille, avant d’attraper les deux gemmes et de les glisser dans ses longues manches. Elle récupéra le sac en cuir qu’elle avait préparé la veille et sortit de sa chambre en verrouillant la porte derrière elle.

Sous les regards belliqueux des autres Inquisiteurs, Mélina quitta les sous-sols du Temple et rejoignit le hall d’entrée d’un pas vif, désireuse d’échapper à l’atmosphère pesante du gigantesque bâtiment. Elle y retrouva Naomi, qui l’attendait avec son sac sur le dos.


« Bien le bonjour, Naomi. J’espère que vous avez passé une bonne nuit malgré l’excitation dû au voyage qui nous attend. »

Elle observa la jeune fille quelques instants en attendant sa réponse, avant de remarquer :
« J’ignore si nous aurons vraiment besoin de nous arrêter en ville, finalement. Si vous avez besoin d’acheter quelque chose en particulier avant que nous partions, je n’ai rien contre mais dans le cas contraire, je pense que nous pouvons y aller dès maintenant. Pour le moment, commençons par sortir.

Mélina invita donc Naomi à passer la grande porte du Temple débouchant sur une des avenues principales de la capitale.

« S’il me faut appréhender les personnes dont parlaient Marik hier, j’ai peur que le temps nous soit compté. Je suis navrée mais une fois sorties de l’enceinte de la ville, il nous faudra adopter un rythme de marche soutenu si nous voulons atteindre Luca à temps. Je vous préviens dès maintenant afin de savoir si vous pensez pouvoir tenir la cadence, car devoir vous imposer des efforts inhabituels ne m’enchante guère. S’il le faut, je vous prêterai main-forte. » vint-elle finalement ajouter en décochant un grand sourire à l’adresse de la prêtresse.

********************

Mélina et Naomi vont vers la Forêt de Macalania.


Dernière édition par Mélina Hartford le Mer 2 Mar - 0:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cronos
Chaton à la retraite

Chaton à la retraite

avatar
Fiches du joueur : Personnages :
Julian Quinn - Lily Hunter - Aaron - Jonah

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Mar 23 Fév - 12:43



Mélina gagne 100 Gils
Naomi gagne 50 Gils

Les deux femmes se rendent à : Forêt de Macalania

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélina Hartford
Inquisitrice Enchaînée

Inquisitrice Enchaînée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1250/1400
MP : 35/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Dim 25 Sep - 21:33

Note:
 


Mélina et Naomi viennent du Sélénos.

================

Le mois qui avait précédé s’était avéré particulièrement mouvementé pour l’Inquisitrice, à commencer par la mission d’escorte couplée à la poursuite des auteurs du kidnapping d’un invokeur.

Tout s’était à peu près déroulé sans problèmes, en excluant un léger incident sans conséquences majeures, jusqu’à ce que la prêtresse dont elle avait la charge ne soit victime d’une violente poussée de fièvre après leur arrivée au temple de Djose. La maladie avait très certainement été provoquée par l’exposition répétée aux intempéries de la plaine foudroyée ainsi qu’à l’environnement humide des rives du Sélénos. La chute de la jeune fille dans le fleuve avant qu’elle ne le traverse n’avait certainement rien arrangé, bien qu’elles avaient pris toutes les précautions pour la sécher au mieux.

Les fidèles locaux ne disposant malheureusement pas des fournitures nécessaires, la décision avait été prise que l’Inquisitrice se rendrait seule à Luca et demanderait à ce qu’un groupe de moines ne rejoigne Djose pour apporter les médicaments nécessaires au rétablissement de sa compagnon. La jeune prêtresse avait elle-même expressément demandé à sa gardienne de ne pas attendre qu’elle soit sur pieds pour accomplir sa mission principale, de la même manière qu’elle avait pu le répéter tout au long de leur voyage depuis Bevelle. L’esprit de sacrifice de la demoiselle était admirable et c’est avec le cœur lourd qu’elles se quittèrent pour le moment.

Après presque deux jours de voyages, la jeune femme aux chaînes avait fini par rejoindre la capitale du Blitzball et s’était présentée à la branche locale de l’église de Yevon. Elle fut d’abord accueillie plutôt brutalement, l’effervescence secouant le bâtiment ne leur permettant pas de traiter avec elle. Ce ne fut que lorsqu’elle trouva l’un des administrateurs de l’antenne en la personne du disciple de Klavius qu’elle put enfin exposer son problème. L’apprenti Juge accepta d’envoyer un groupe pour délivrer les fournitures et soigner la malade.

Rassurée d’apprendre que sa compagne serait sur pied dans peu de temps, l’Inquisitrice put commencer à faire les préparatifs pour rejoindre Kilika et accomplir la mission qui lui avait été confiée. Elle fut cependant interrompue par la même personne avec qui elle s’était entretenu juste avant, le jeune homme lui signifiant que les rebelles avaient fini par être appréhendés suite à une erreur dans leur plan de fuite. Une embuscade d’une unité de moines avait permis leur capture et ils étaient actuellement en route vers Luca pour être interrogés.

La présence de la jeune femme n’était donc plus requise sur l’île, ce qui l’amena à demander si de nouveaux ordres leur étaient parvenus en conséquence. Le Juge en formation parut surpris de l’attitude de l’Inquisitrice mais se reprit rapidement, en commençant d’abord par expliquer les raisons pour lesquelles la branche de Luca était victime d’une telle agitation.

L’attaque du Refuge de Bikanel avait été rapportée la veille et, bien que les informations étaient encore en train d’être distillées les unes après les autres, l’implication du dénommé Genesis de Gaïa ne faisait déjà aucun doute. En conséquence, l’intégralité des membres du clergé avait été ordonné d’encadrer la mise en place de l’état d’alerte. Ceux qui n’avaient pas été dépêchés vers les lieux de l’incident pour aider les victimes devaient se préparer pour le conflit à venir, les premiers signes d’une guerre entre les deux nations s’étant manifestés juste après l’attaque par le biais de déclarations de Seymour Guado en personne au travers des divers médias de Spira.

La jeune femme n’ayant pas cessé de parcourir les routes depuis plus de vingt-quatre heures, il était normal qu’elle n’ait pu se tenir au courant mais apprendre qu’une tragédie similaire à ce qu’elle avait pu vivre s’était reproduit sans qu’elle ne puisse rien faire pour aider les victimes la mettait extrêmement mal à l’aise. Elle imaginait parfaitement ce qu’avaient pu ressentir ces milliers d’innocents au milieu d’un chaos tel qu’on lui avait décrit.

Ses pensées se tournèrent vers les Al Bheds, victimes ou non de l’attaque, avant qu’elle ne repense à ce que lui avait confier son supérieur avant qu’elle ne quitte la capitale, la poussant à interroger le disciple sur la jeune Inquisitrice qui avait disparu quelques jours auparavant.

Aucun autre signalement n’avait été communiqué à son propos mais il y avait fort à parier qu’elle avait elle aussi entendu parler de la destruction de l’endroit où elle avait grandi. Après une brève vérification, le futur Juge confirma qu’elle avait encore de la famille jusqu’à ce qu’on sache s’ils étaient parmi les malheureux agressés la veille. Il aurait été logique qu’elle parte pour Bikanel s’assurer de l’état de ses proches, ce qui poussa l’ancienne noble à partir à son tour pour l’île désertique. L’apprenti lui intima cependant de ne pas se précipiter, préférant avertir ses supérieurs de l’évolution de la situation dans le cadre des recherches de l’Inquistrice disparue. La jeune femme aux chaînes continua de se préparer et ce n’est que plusieurs heures après qu’elle fut autorisée à partir, accompagnée d’un groupe de moine pour l’aider à appréhender la fuyarde.

Un vaisseau fut spécialement affrété pour l’occasion et l’escouade débarqua au Refuge une dizaine d’heures après. Les recherches pour retrouver l’Inquisitrice renégate commencèrent alors presque immédiatement, malgré les nombreux blessés dont il fallait encore s’occuper et les cadavres à répertorier autour d’eux. La demoiselle aux fers constata de ses propres yeux l’étendue des dégâts dans le refuge ainsi que les atrocités perpétrées à l’égard de ses habitants, de nombreux corps jonchant encore les lieux qu’elle explorait.

Elle fut la première à retrouver celle qu’elle cherchait, en train de serrer dans ses bras le corps d’un jeune garçon qu’elle devina être le frère de l’adolescente. Son premier contact avec la jeune fille plusieurs semaines auparavant l’avait amené à la considérer comme une enfant à problème ingérable et dénuée d’intérêt. Maintenant qu’elle l’observait dans toute sa détresse, elle ne pouvait s’empêcher de la comparer à sa propre situation, ce qui la poussa à la laisser tranquille et faire en sorte qu’elle ne retourne pas à sa vie de chien de garde de l’église. Malheureusement, sa tentative fut mal interprétée par la jeune fille, qui pensa avoir affaire à la même femme qui avait permis son emprisonnement ainsi que l’enrôlement forcé au sein de l’Inquisition.

Un bref échange eut lieu entre les deux Inquisitrices, au terme duquel l’aînée laissa s’échapper l’Al-Bhed, non sans être insultée de tous les noms par sa cadette. La scène fut cependant constatée par une partie de l’escouade de moines alertée par les bruits de l’affrontement, qui se séparèrent pour se lancer à la poursuite de celle qui s’était enfuie, tandis que l’autre moitié prit la décision d’interpeller l’Inquisitrice pour avoir interféré avec la mission de leur unité.

Au terme de deux heures de recherches, le groupe de moines revint bredouille, ayant définitivement perdu la trace de leur cible. Ne sachant pas quoi faire d’autre, ils repartirent en emmenant la jeune femme aux longs cheveux avec eux, celle-ci se laissant faire en gardant le silence.

De retour à la capitale, l’Inquisitrice dû passer devant une commission de Juge pour déterminer la gravité des actions accomplies. Au terme de l’audition, il fut décidé que, pour avoir failli à sa mission d’escorte en permettant que la prêtresse dont elle avait la charge tombe malade et qu’elle soit laissée seule à Djose, allié au fait qu’elle ait - selon les témoignages de plusieurs moines présents dans le Refuge Al-Bhed - volontairement laissé s’échapper sa collègue recherchée, trois semaines d’isolement dans les quartiers de l’Inquisition étaient préconisées.

La sentence fut appliquée immédiatement, et après l’avoir débarrassé de ses effets personnels et affublée d’une tenue blanche visant à entraver la plupart de ses mouvements, la condamnée fut enfermée au niveau le plus bas du Gouffre. Sa vision, son odorat ainsi que l’ouïe furent bloqués à l’aide d’un masque en cuir épais lui couvrant le haut du visage, fermement noué autour de son crâne, tandis que de lourdes chaînes reliées aux murs et au plafond furent attachées autour de ses poignets et de ses chevilles, la maintenant solidement en place pour lui ôter toute possibilité de se déplacer.

La jeune femme comprit rapidement à quoi rimait toute cette organisation : il s’agissait là d’une de leur technique d’endoctrinement, qui visait à réformer les criminels désignés par le clergé en usant de torture physique et psychologique. Durant ces derniers mois où elle avait agi pour le compte de l’église, elle avait elle-même été amené à participer à l’emprisonnement d’autres malheureux condamnés à l’isolement comme cela pouvait être le cas présent pour elle. Les nombreux zélotes et autres fanatiques de Yévon étaient généralement nés de ces pratiques immorales et contraires à l’éthique.

C’était d’ailleurs le cas pour un des membres les plus dangereux de l’Inquisition : le Paladin d’Acier Noir en personne, un dénommé Kar. Selon les dires de son mentor, il s’agissait de l’exemple typique du zélote corrompu à l’extrême par sa propre foi, et à qui on avait inculqué de sinistres arcanes tabous. Nul ne savait depuis combien de temps il croupissait dans sa cage, encore moins l’âge qu’il avait réellement. Une chose était sûre, cependant : le temps passé au fond de sa cellule n’avait fait qu’accentuer son désir de mettre à feu et à sang villes et villages au nom d’un dieu factice. Il n’avait de toute manière plus rien d’humain depuis longtemps. Qui sait combien de temps il lui restait avant qu’on ne décide de le libérer pour se servir de lui.

Rares étaient ceux encore sains d’esprit après avoir vécu une expérience comme celle qu’elle s’apprêtait à vivre mais l’ancienne noble n’avait pas dit son dernier mot. Le monde s’apprêtait à vivre d’importants changements, aussi comptait-elle ressortir de cet endroit de la même manière qu’elle était entrée : déterminée à punir ceux qui le méritait, ainsi qu’à révéler au grand jour ce qui se cachait dans l’ombre.

C’était donc avec cette mentalité qu’elle avait démarré son séjour en enfer. Les premiers jours s’écoulèrent d’abord rapidement, rythmés seulement par l’unique repas de la journée ainsi que le soulagement de ses besoins naturels. Elle avait conscience que l’isolement se devait d’être rompu seulement pour assurer le maintien de sa condition vitale mais elle trouva tout de même le moyen de penser qu’ils auraient pu la nourrir avec autre chose que leur immonde mélasse. Bien évidemment, elle n’obtint pas de réponse de la part des personnes chargées de lui apporter le repas.
Par opposition, elle trouva là un moyen idéal d’occuper son esprit en pensant aux festins qu’elle ferait une fois sa peine purgée. Cela ne dura qu’un temps seulement, puisqu’après une semaine à ingurgiter la même chose en boucle, le goût de la nourriture qu’on lui servait lui revenait en bouche dès qu’elle s’imaginait avaler autre chose.

La deuxième semaine débuta de manière similaire à la précédente, à ceci près que les nuits commencèrent à être accompagné de séances de torture clandestine, sous la supervision d’une Inquisitrice rivale. Cette dernière s’était arrangé pour que les individus surveillant les accès aux quartiers d’isolement la laissent seule avec la prisonnière environ deux heures, en échange de quoi ils recevaient une bourse bien remplie chaque soir qu’elle venait.

Les premiers coups de fouets reçus à même la peau permirent à leur victime de reconnaître sa tortionnaire rapidement, l’intensité et l’énergie qu’ils recelaient lui communiquant toute la frustration et la jalousie dont elle était la cible. Tout en essayant de contenir ses envies de rendre la monnaie de sa pièce à sa collègue, la jeune femme aux longs cheveux d’argent encaissa chaque coup en silence.
Malgré la douleur importante, les blessures physiques ne resteraient pas longtemps apparentes grâce à sa capacité de régénération hors norme, aussi faisait-elle de son mieux pour ne pas laisser sa volonté s’éroder. Elle avait vécu bien pire et elle avait fini par s’en sortir en vie, et ce n’était certainement pas les caprices d’une déséquilibrée qui allait altérer ses convictions.
La fatigue prit rapidement le pas sur l’une comme l’autre, et lorsque la première eut fini son office, la seconde sombrait peu après dans l’inconscience jusqu’au réveil forcé du lendemain.

Les séances se poursuivirent sur les jours suivants, chaque journée devenant une épreuve supplémentaire pour l’Inquisitrice sachant ce qui l’attendait le soir même. Les démonstrations de violence allaient en s’intensifiant au fur et à mesure que le temps passait, finissant parfois en pugilat à sens unique.

Au bout du septième jour, la persécutrice parût la laisser tranquille. Rien ne se produisit à l’heure à laquelle elle démarrait habituellement, ce qui laissa la prisonnière à penser qu’elle en avait fini avec ces idioties. Malheureusement, elle se retrouva subitement obligée d’avaler le contenu d’un flacon porté à ses lèvres.

Privée de la majorité de ses sens, il lui avait été impossible de déceler l’odeur ou le bruit d’un quelconque assaillant et après avoir ingurgité l’intégralité du liquide mystérieux, elle put se rendre compte que, malgré sa cécité artificielle, le décor semblait se reformer devant elle.

Ce ne fut cependant pas la cellule dans laquelle elle avait été enfermée qui lui apparut mais le panorama de la capitale du Continent de la Brume dans les flammes, le jour où Bahamut s’était déchaîné face à Alexandre.

Cette vision funeste la frappa d’effroi un court instant, avant de tenter de se reprendre en se répétant qu’il ne pouvait s’agir que d’une illusion. Cependant, au fur et à mesure qu’elle explorait ce paysage calciné, les sensations de chaleur, les corps incinérés dégageant leur odeur insoutenable et les cris poussés tout autour d’elle commencèrent à la faire douter.

De son côté, sa collègue constatait silencieusement les effets de la drogue qu’elle lui avait fait avaler, un léger rictus caché derrière le foulard rouge vif lui couvrant le bas du visage. L’apothicaire à qui elle avait acheté le flacon ne lui avait pas menti en lui certifiant un effet immédiat une fois qu’elle était avalée : la victime se retrouve piégée dans des souvenirs déplaisants, incapable de sortir de cet état presque semblable à de l’hypnose jusqu’à ce que le corps ait éliminé la substance, ce qui pouvait prendre pendant un certain temps.

C’était la punition parfaite pour celle qui se faisait un malin plaisir de la rabaisser à chaque occasion, avait pensé la jeune femme au cache-œil en observant la prisonnière s’agiter malgré les fers qui la maintenaient immobilisée. Après toute les humiliations que cette arriviste lui avait fait subir depuis des mois, c’était tout ce qu’elle méritait.

La voir résister à chacun des coups portés toutes les fois précédentes l’avait contrarié mais de voir que les blessures disparaissaient dès le lendemain de sa visite avait fini par la mettre dans une rage folle et elle avait dû se résoudre à user de méthodes bien éloignées de sa manière de procéder habituelle.

Pouvoir observer ces expressions pour la première fois sur le visage de celle qu’elle voyait habituellement afficher ce sourire narquois et cet air confiant chaque fois qu’elle la croisait en valait vraiment la peine. Il était certain qu’à la sortie de son isolement, elle lui montrerait enfin le respect qui lui était dû en tant que membre de l’Inquisition de Yevon.

Après quelques instants à l’observer en train de se débattre, elle décida qu’il était temps pour elle de quitter les lieux. Elle était satisfaite de la prestation à laquelle elle avait pu assister, aussi n’avait-elle pas intérêt à ce qu’on la surprenne en retard pour l’heure du couvre-feu. Inutile de gâcher sa bonne humeur par une sanction quelconque.

A peine eu-t-elle fait deux pas en direction de la sortie, elle remarqua que les bruits d’agitations derrière elle, et plus particulièrement le cliquetis des chaînes, se faisait de plus en plus fort. Les grognements qui accompagnaient le tout, qui pouvaient être prit quelques secondes plus tôt comme des gémissements de douleur, s’étaient transformés en grondement menaçant semblables à ceux d’une bête féroce.

Il n’était pas question pour elle d’attendre de savoir de quoi il retournait, aussi se dépêcha-t-elle d’aller ouvrir la porte de la cellule. Elle ne put cependant déverrouiller l’accès à cause du mécanisme soudainement gelé empêchant la poignée de quitter la position dans laquelle elle se trouvait.

La jeune femme aux cheveux noirs commença à paniquer, ne comprenant pas comment la sortie s’était retrouvée bloquée de cette manière, son souffle se transformant en buée en réponse à la chute brutale de température.

Les bruits dans son dos avaient gagné en intensité, l’obligeant à se retourner pour constater la situation : les chaînes qui maintenaient en place l’autre jeune femme étaient couvertes d’une épaisse couche de givre, quelques stalactites déjà formées le long des maillons. Un mouvement brusque du torse de la détenue suffit à briser le métal affaibli, la laissant tomber genoux à terre. Elle laissa échapper un long râle tout en forçant sur la camisole avec ses deux bras, lesquels émettaient une aura glaciale affectant l’intégrité du tissu. Le haut du vêtement se déchira en quelques secondes, lui laissant le torse partiellement découvert, seuls quelques lambeaux encore intacts et sa longue chevelure ébouriffée lui préservant une pudeur dont elle n’avait que faire sur le moment. Suite à cela, la captive vint porter une main à son visage et arracha d’un seul geste le masque qui lui entourait le crâne avant de le jeter violemment à terre, lui octroyant de nouveau ses capacités sensorielles après ces quatorze jours plongée dans les ténèbres. Elle huma l’air durant quelques secondes, avant de tourner la tête en direction de l’autre personne présente.

Un long moment s’écoula durant lequel les deux membres de l’Inquisition se firent face en silence et sans faire le moindre geste. La borgne fixait de son unique œil la jeune femme aux chaînes, tandis que cette dernière maintenait l’intégralité de son attention vers l’autre femme.
Bien que ses yeux soient quasi-indiscernable sous la masse capillaire argentée rabattue devant elle, - seule une partie de sa mâchoire apparaissant furtivement entre les mèches pour laisser échapper occasionnellement le même souffle rauque en guise de respiration - elle maintenait la direction de son regard portée vers celle qui s’était acharnée sur elle ces sept derniers jours.

La situation se débloqua brusquement lorsque la femme aux cheveux noirs décida d’utiliser son fouet pour tenter de maîtriser son opposante. Après l’avoir déplié, elle frappa rapidement en direction de sa collègue, qui réagit presque immédiatement en plaçant un bras devant elle. Le fouet s’enroula autour, et sa manieuse voulut ramener sa prise vers elle. En réponse à cela, la cible de l’attaque exerça une force tout aussi importante, empêchant son assaillante de poursuivre son action. Une nouvelle vague de froid intense se dégagea du poignet autour duquel s’était entortillé l’outil de torture, le gelant entièrement en se poursuivant jusque sur le bras qui le tenait. Sa propriétaire dût se résoudre à lâcher prise avant d’avoir le membre prit dans la glace mais la morsure du froid n’épargna pas sa main, lui couvrant cette dernière d’un voile neigeux lui immobilisant les doigts tout en provoquant une vive douleur.
Elle pût s’estimer heureux de ne pas subir le même sort que son arme, celle-ci finissant par se craqueler avant de tomber en morceaux à peine quelques secondes plus tard.

Désarmée et affaiblie par la température digne du sommet du mont Gagazet, et avec l’unique issue bloquée, l’attaquante était désormais à la merci de son ancien souffre-douleur. La jeune femme aux haillons laissa échapper un rugissement assourdissant, avant de poser ses deux mains à terre et de positionner ses jambes comme pour s’élancer vers sa proie. Ce qu’elle fit, prête à mettre en pièce celle qui l’avait torturé.

Puis, le trou noir.

Lorsque Mélina ouvrit de nouveau les yeux, elle se retrouva allongée dans un lit, dans une des chambres du temple de Bevelle servant à l’hospitalisation de ses fidèles. Se remémorant les derniers évènements, elle pensa d’abord à un cauchemar mais en voyant les restes de la camisole qu’elle avait dû porter étendus sur la chaise à côté, elle dût se rendre à l’évidence : L’isolement, la malnutrition, le traitement sévère qu’elle avait subi, les violences, la plongée brutale dans ses souvenirs et cette rage bestiale qui l’avait habité, au point de vouloir éliminer la responsable… Tous ces souvenirs ne pouvaient qu’être le reflet d’une réalité bien sombre.

Elle se posa de nombreuses questions, telles que : combien de temps s’était écoulé depuis sa perte de conscience ? Avait-elle vraiment agressé l’autre Inquisitrice ? Et si oui, l’avait-elle tué ? Ce comportement de bête sauvage en réponse aux images traumatisantes pouvait-il être un autre effet de son passage dans le monde des morts ?
Elle n’obtint aucune réponse malgré sa longue réflexion et décida de se reconcentrer sur l’instant présent, voulant confirmer la situation d’Héméra.

Elle se rendit alors compte en commençant à se lever que son corps avait du mal à lui répondre, de la même manière qu’il s’était déjà comporté après sa sortie de l’Au-Delà il y a plus d’un an. Elle était heureusement encore à peu près capable de se déplacer mais il lui fallait faire des efforts important pour bouger ne serait-ce qu’une jambe ou un bras.

C’est ce moment que choisit l’homme qui se plaisait à l’appeler sa « protégée » fit irruption, se portant volontiers à son aide en l’aidant à se rasseoir sur son lit.
Elle l’interrogea sur ce qu’il s’était passé et il lui répondit qu’il était intervenu juste à temps dans la cellule le soir de l’incident, la forçant à s’endormir à l’aide d’un sortilège.
Par la suite, il avait interrogé Dalma sur ce qui avait amené cet élan d’agressivité. Elle lui confessa l’intégralité des exactions commises, craignant pour sa sécurité tant qu’elle était coincée dans la même pièce que lui et Mélina. Il faut dire que Klavius ne s’était pas non plus privé de la menacer d’annuler la magie si elle refusait de parler.

Les circonstances jouant en faveur de la prisonnière, il avait été décidé, après soumission du cas auprès des mêmes Juges l’ayant fait incarcérer, qu’on la fasse sortir d’isolement et qu’elle soit placée sous surveillance en attendant d’être à nouveau prête à repartir en mission.

Pour le moment, Klavius était celui qui s’occupait d’elle mais il ne tarderait pas à laisser la surveillance à des membres du clergé spécialement désignés. Il profita donc de ce moment où ils pouvaient parler librement pour apprendre à Mélina tout ce qui avait pu se passer sur Héméra durant sa période d’incarcération.

Il la laissa ensuite se reposer, indiquant qu’il repasserait la voir plus tard en compagnie d’un médecin.

La jeune femme resta longuement perdue dans ses pensées, digérant comme elle le pouvait la masse d’information. La situation à l’extérieur comme à l’intérieur était plus que préoccupante. Qu’avaient bien pu penser les citoyens de Spira en apprenant comment le conflit s’était terminé ? Que comptaient faire les dirigeants de Yevon pour la suite ?
Les risques ne se situaient pas seulement sur Spira. Les autres nations, et plus particulièrement Gaïa, devaient certainement se préparer à appliquer des sanctions en guise de représailles, si ce n’est pire.

Encore une fois, son cerveau se perdit en projets visant à arranger les choses pour que le moins de monde ne soit affecté mais elle abandonna très vite, consciente qu’elle était incapable de faire quoi que ce soit pour les autres tant qu’elle n’était pas rétablie.

Elle était cependant certaine d’une chose : il n’était plus question pour elle de s’attarder inutilement sur sa propre condition en sachant ce qu’il se tramait dehors pendant ces dernières semaines passées enfermée dans les sous-sols de la capitale.
Il lui fallait remettre à plus tard ses plans pour quitter l’organisation et être plus active dans son enquête sur les machinations de l’Eglise.

Il ne lui fallut que quelques jours de repos et une quantité effarante de nourriture, accompagnés de plusieurs séances de thérapie pour récupérer presque entièrement sa capacité à se déplacer par elle-même. Elle était encore loin de faire les mêmes cabrioles qu’il y a un mois mais au moins, elle n’avait plus à se servir du fauteuil roulant qui lui avait été mis à disposition en début de semaine.

La cause de cette seconde perte partielle de motricité semblait toujours aussi élusive qu’auparavant, bien que Klavius avait émit en privé l’hypothèse que cela pouvait avoir un lien avec le déferlement de rage qu’elle avait manifesté précédemment. Aussi avait-il conseillé à la jeune femme de s’économiser autant que possible tant qu’ils n’étaient pas sûrs.
Cela impliquait bien entendu qu’elle ne s’énerve pas contre lui s’il venait à dépasser les bornes, ce que Mélina n’avait pas manqué de relever.

Une fois cette période de rééducation terminée, elle apprit que Naomi avait récemment fait son retour à Bevelle. Lors de la première semaine d’isolement, l’Inquisitrice s’était souvent posé la question de savoir comment se portait la jeune prêtresse depuis qu’elle l’avait quitté, alitée au fond d’une couchette du temple de Djose. Elle espérait que la maladie ne l’avait pas trop affaibli et qu’elle avait pu reprendre la route en compagnie des moines envoyés pour veiller à sa sécurité, et qu’elle avait mené à bien la mission qui lui avait été confiée.


******


La jeune femme aux longs cheveux d’argent s’habilla de sa tunique personnelle et se prépara à sortir, accompagnée de l’escorte qui lui avait été affectée pour une durée encore indéterminée. Elle espérait qu’elle ne serait pas non plus constamment encadrée par un duo de moines mais tant qu’ils ne l’épiaient pas lorsqu’elle réclamait un minimum d’intimité, elle pouvait bien jouer le jeu encore un peu.
Elle était globalement libre de ses mouvements dans le Temple et la capitale, tant qu’elle restait dans le champ de vision des hommes en uniformes. Si la jeune femme venait cependant à s’éclipser d’une quelconque manière en dehors des murs de la ville, le nouveau collier de marquage qu’ils lui avaient fait enfiler activerait un signal de neutralisation l’empêchant de fuir.

La technologie qui permettait à un tel dispositif de fonctionner était totalement inconnue de Mélina, aussi avait-elle rapidement abandonné l’idée de s’en débarrasser par la force au risque d’encourager encore plus de méfiance à son égard de la part des dirigeants de l’Inquisition.

Elle quitta donc la chambre et entama son excursion au travers des couloirs du temple. Elle ne savait pas exactement où trouver la prêtresse mais elle estimait qu’elle aurait de bonne chances en se dirigeant vers les quartiers où elles avaient été convoquées le jour de leur rencontre.

Arrivée sur place et au bout de quelques minutes à scruter les lieux, elle aperçut les longues mèches dorées en train d’évoluer un peu plus loin. Elle n’était cependant pas orientée dans sa direction, aussi Mélina dût se résoudre à accélérer le pas pour espérer rattraper son précédente partenaire.


« Naomi ! »

Les hommes qui l’accompagnaient la suivirent de près, ne souhaitant pas prendre le risque de la laisser s’éloigner un peu trop. Et ils firent bien mais pas pour les raisons qu’ils s’étaient imaginé, puisque l’Inquisitrice s’écroula au milieu du hall après avoir senti tout à coup ses jambes se dérober sous son poids. Cela n’avait bien évidemment pas manquer d’attirer l’attention des quelques personnes présentes, ne s’attendant certainement pas à être témoin de ce genre scène de si bon matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi
Petite fleur de Yevon

Petite fleur de Yevon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Dim 25 Sep - 22:20

Après être sortie de l'eau, Naomi ne s'était jamais sentie aussi bien! Certes, elle avait bien vu au regard de Mélina qu'elle n'était pas assez prudente, mais la jeune prêtresse avait été tellement enjouée par cette expérience qu'elle n'en avait pas trop tenu compte, et avait même rechigné un peu à être correctement séchée en jugeant qu'il faisait bien assez chaud dehors pour ça. Malheureusement, elle aurait du mieux l'écouter, car en approchant du temple de Djose par la route du Sélénos, elle avait commencé à avoir des vertiges, puis ses mains avaient tremblé, une poussée de fièvre violente l'avait frappée, et l'Inquisitrice avait du la porter jusqu'au temple où elle était tombée inconsciente.

Quand elle s'était réveillée, quelques jours après, Mélina n'était plus là. À la place, d'autres individus, des moines de Luca. Ils avaient porté des médicaments pour faire baisser sa fièvre, elle avait du rester encore quelques jours de plus au Temple pour guérir, apparemment, elle souffrait d'une maladie assez rare qui s'en prend directement au système immunitaire et probablement due à une bactérie qui se trouvait dans l'eau du Sélénos... il faut dire qu'avec toutes les bestioles qui vivent là dedans - et les cadavres qui ont du pourrir dedans un millier d'années plus tôt - cette eau était un vrai nid!

Mais bon, elle fut tout de même mise sur pieds, et elle put reprendre son pèlerinage, sans Mélina. Elle avait rejoint Luca, puis Kilika où elle avait pu aller rencontrer Ifrit, même si elle n'était pas assez puissante pour passer son épreuve et ainsi obtenir son aide, on lui avait quand même donné l'autorisation de juste le voir. Elle avait été surprise quand même, c'était difficile d'imaginer que ça puisse être lui sans qu'il n'y ait de Priant.

Elle avait passé quelques semaines à Kilika, assistant, impuissante, à l'annonce de la guerre qui se préparait entre Spira et Gaïa. Pour elle, la guerre n'était pas une solution, même si Gaïa était responsable du massacre du refuge al-bhed, aller les attaquer comme ça ne pouvait qu'apporter plus de guerre! Elle avait tant espéré que les précédentes guerres sur Spira auraient pu leur apporter davantage de jugeote.
Alors que les bateaux avaient quitté Bevelle pour se rendre sur Gaïa, elle était retournée au temple, elle y avait aperçu une drôle de jeune fille aux cheveux verts qui s'offusquaient de la manière dont Ifrit était revenu, et d'apprendre qu'il avait été fabriqué... enfin "recréé" pour être exact...

Fabriqué?

Fronçant les sourcils, Naomi resta cachée, on ne lui avait pas dit ça! Certes, elle avait entendu dire que la Néo ShinRa avait réussi à ramener Ifrit, mais elle avait pensé qu'il s'agissait là de l'Ancien, qu'ils étaient allés le chercher quelque part quoi, et qu'ils l'avaient fait revenir de là où il s'était rendu! Elle avait toujours pensé que les chimères ne pouvaient pas avoir totalement disparu, que les Priants étaient surement allés quelque part, et que la Néo ShinRa avait trouvé où...

Mais fabriquer une chimère? Le cœur de la prêtresse semblait s'être arrêté sur le coup. Un jeune homme était intervenu, ayant des propos particulièrement grossiers envers le prêtre, mais Naomi n'intervint pas, en fait... elle ne pouvait pas, elle était comme paralysée. Mais elle n'en dit pas un mot à quiconque, jugeant que dans l'Église... enfin c'était compliqué. Elle préféra quitter Kilika, et retourna donc à Bevelle, histoire d'en savoir un peu plus.

Évidemment, elle continuait d'être une parfaite fidèle de Yevon, allant prier au temple tous les jours, même si Bahamut de son côté n'était toujours pas "revenu", mais il se murmurait dans les couloirs que la Néo ShinRa faisait de son mieux pour faire revenir toutes les chimères dans les temples, à la manière d'Ifrit. Naomi montra un certain enthousiasme à cette idée, mais elle paraissait malgré tout un peu éteinte. Et lorsqu'on lui demandait pourquoi, elle disait que cette histoire de guerre lui faisait peur, rien de plus.

Elle avait vu la retransmission de l'attaque de Junon dans les journaux, et le retour d'Anima. Avait-il été fabriqué lui aussi? Maître Seymour était-il prêt à aller jusque là pour retrouver "sa" chimère? Naomi commençait à se sentir un peu mal dans l'église et voulait pouvoir s'éloigner pour réfléchir à tout ça, heureusement, elle allait bientôt pouvoir se rendre au temple de Macalania qui avait besoin d'être restauré afin d'accueillir, bientôt, Shiva. Mais on ne pouvait pas l'y envoyer seule, même si c'était à côté, donc elle devait attendre de se trouver un nouveau garde du corps pour y aller. Elle repensa à Mélina, on lui avait dit qu'elle était revenue à Bevelle, même si elle ignorait absolument tout de ce qu'elle avait pu subir pendant ces dernières semaines.

Elle se baladait donc dans les couloirs supérieurs de l'Inquisition, là où c'était à peu près sûr et où elle ne risquait pas de tomber sur les fous furieux, lorsqu'elle entendit son nom. Elle se retourna et vit Mélina foncer vers elle

«Oh! Mélina!» elle se retourna juste pour la voir s'effondrer, affichant un air d'effroi, elle se précipita vers elle pour l'aider à se relever. Elle avait évidemment oublier leur différence de poids! et se retrouva aussi utile qu'un chiot cherchant à soulever une baleine «Mélina! Est-ce que ça va?» des gardes s'approchèrent, visiblement, ils la suivaient de près et ordonnèrent à la prêtresse de s'éloigner, comme si l'Inquisitrice pouvait lui faire du mal? Non mais oh!

«Hey! Mais laissez-moi! Elle a été mon garde du corps je vous signale!» bon, pas très longtemps, mais voilà quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélina Hartford
Inquisitrice Enchaînée

Inquisitrice Enchaînée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1250/1400
MP : 35/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Jeu 6 Oct - 0:15

Mélina pensait pouvoir entamer une discussion à tête reposée en compagnie de Naomi après tout ce temps passé sans nouvelles mais c’était sans compter sur le fait que son corps avait décidé une fois de plus de n’en faire qu’à sa tête.

Forcée de s’écrouler à genoux sur le sol du temple après que ses jambes aient soudainement arrêté de la porter, la jeune femme accusa le coup lorsqu’elle vit que la jeune prêtresse était la seule à venir se porter à son aide malgré ses propres difficultés physiques.


« Ne vous en faites pas pour moi, vint-elle répondre aux inquiétudes de la jeune fille malgré le fait qu’elle respirait bruyamment en réponse au choc dont elle venait d’être victime. Je manque d’exercices, ces derniers temps. Après deux semaines passées sans faire travailler mes muscles, quoi de plus normal que de perdre la forme.
-Reculez, prêtresse. Cette femme ne peut que vous apporter plus de problèmes si vous décidez de vous impliquer davantage.
-Laissez-nous nous occuper d’elle et retournez à vos occupations. »

Naomi répliqua presque aussitôt en invoquant le lien qu’elles avaient précédemment entretenus, ce qui ne manqua pas de faire sourire légèrement Mélina. La demoiselle à la chevelure dorée paraissait plus sûre d’elle, plus résolue quant à l’expression de ses opinions.

« Quand bien même vous auriez été amenées à voyager ensemble, elle ne mérite pas votre clémence. Rappelez-vous que c’est par sa faute que vous…
-Permettez-moi de vous interrompre quelques instants, messieurs ! déclara Mélina en relevant la tête vers les deux membres de son escorte. Vous n’en avez peut-être pas pris conscience jusqu’à présent mais je vous signale que vous avez sous les yeux une jeune fille à la carrure loin d’être imposante tentant difficilement d’apporter son soutien à une jeune femme sortant tout juste de convalescence. La moindre des choses serait que l’un de vous se propose pour aider l’une ou l’autre.
-Surveillez vos paroles, Inquisitrice. Ne croyez pas que parce que vous avez bénéficié du pardon une première fois, vous pouvez vous permettre de faire ce qu’il vous plaît.
-Il s’agit là de tout autre chose, qui n’a aucun rapport avec le traitement que j’ai reçu. »

L’agacement commençait à se lire sur le visage de Mélina, qui faisait de son mieux pour ne pas aggraver les choses. Les deux hommes avaient raison sur un point : elle ne pouvait pas se permettre de faire n’importe quoi sous prétexte qu’elle avait été sortie de sa cellule par un concours de circonstances.

« Faites au moins preuve d’un minimum de considération et donnez-moi quelque chose pour me relever en attendant que je reprenne des forces. »

Les deux moines s’échangèrent un regard en biais, avant de finalement venir soulever Mélina et de la faire s’asseoir sur un banc situé non loin. La jeune femme les remercia d’un hochement de tête silencieux, avant de se retourner vers Naomi qui les avait suivis tout en restant légèrement à l’écart.

« Venez donc vous asseoir pour discuter, au lieu de rester plantée là. Vous et moi avons beaucoup de choses à nous dire.
-Comptez-vous vraiment poursuivre dans cette voie, Inquisitrice ? Vous savez ce qui vous attends si vous désobéissez aux consignes. »

L’un des hommes en armure s’avança, le bras tendu dans un mouvement visant à séparer les deux femmes. Juste avant d’entrer en contact avec l’une d’entre elles, la poigne solide de l’Inquisitrice se referma sur le membre pour l’empêcher de poursuivre son action. L’homme armé tourna la tête vers celle qui s’était opposé à lui et découvrit un visage marqué d’un sourire peu rassurant, dégageant une froideur rarement observée. La main qui lui maintenait le bras accentuait quant à elle la pression exercée sur son armure, et malgré les efforts déployés, il ne parvenait vraiment pas à se dégager de lui-même.

« J’ignore ce que vous vous apprêtiez à faire mais je vous saurais gré de cesser sur le champ. Si vous avez un quelconque problème avec ma conduite, allez plutôt en référer à vos supérieurs avant de provoquer une situation qui n’arrangerait aucun de nous. »

Le moine la regarda d’un air mauvais tout en portant sa seule main libre à sa ceinture, où était logé l’étui d’une matraque en métal, mais se ravisa en constatant que le sourire de Mélina s’était fait encore plus glacial tandis qu’elle avait amorcé un mouvement du poignet, lui entraînant le bras dans une position inquiétante. La jeune femme relâcha ensuite sa prise, laissant l’homme constater la pièce d’armure désormais partiellement déformée à l’endroit où elle lui avait attrapée le bras.

« Bien ! Maintenant que ce point a été éclairci, si vous alliez un peu plus loin pour nous laisser discuter en paix. Vous avez sûrement mieux à faire que d’épier une discussion entre deux jeunes femmes. Rassurez-vous, je ne tenterais pas de m’enfuir. Je ne suis pas assez folle pour vouloir retourner là d’où j’ai eu la chance de sortir. »

Ses paroles ne laissaient paraître aucune animosité en surface mais après la démonstration de force dont ils venaient d’être témoins, les deux hommes comprenaient bien qu’ils avaient tout intérêt à s’exécuter s’ils ne voulaient pas finir en pâté pour chiens.

Mélina les regarda s’éloigner juste assez pour qu’elle n’ait plus à se soucier d’eux, avant de s’adresser de nouveau à Naomi :

« Je suis ravi de vous voir rétablie. La dernière fois que nous nous sommes vu, vous étiez dans un bien piteux état. Même si c’était là une décision prise conjointement, je vous présente à nouveau mes excuses pour vous avoir quitter de cette manière. L’urgence dans laquelle je me trouvais à ce moment et la situation de sous-approvisionnement de Djose nous aura poussé à nous séparer, et je le regrette sincèrement. Mais si vous êtes revenue saine et sauve à la capitale, cela signifie que vous avez pu accomplir la tâche qui vous avait été confiée. Les félicitations sont de rigueur, si je ne m’abuse. »

Elle n’était pas au courant des détails mais du peu qu’elle savait, Naomi avait su s’acquitter des demandes qui lui avaient été communiquées le jour de leur rencontre. Bien sûr, elle ignorait tout ce qui avait pu se passer d’autres à Kilika mais avant de penser à récolter des informations sur ce qu’elle avait manqué, elle pensait qu’il valait mieux mettre la prêtresse un peu plus à l’aise après ce qu’il venait de se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi
Petite fleur de Yevon

Petite fleur de Yevon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Jeu 6 Oct - 10:24

Oui, son petit voyage lui avait permis de murir un peu. Et de prendre davantage d'assurance aussi. On va dire qu'elle avait un peu moins envie de se laisser marcher sur les pieds. Certes, elle demeurait surement encore bien naïve, mais ce qu'elle avait appris au temple de Kilika avait eu de quoi la choquer suffisamment pour la secouer un peu sur les agissements de l'église.

Elle aurait aimé aider Mélina, mais ces stupides gardes ne la laissaient même pas l'approcher! Essayant de se débattre au mieux, ils finirent cependant par l'aider à se mettre sur un banc. Elle secoua le bras pour que le garde la lâche, lui lançant un regard noir

«Je suis pas sure que vous ayez le droit de m'empêcher de faire quoi que ce soit. Vous savez que je suis en passe de devenir grande prêtresse?» les mains sur les hanches, elle essayait de paraître importante malgré sa petite taille. Il est vrai que depuis que le jeune Zehel avait quitté l'ordre, il était un peu plus simple de gravir les échelons de l'église! En tout cas, ses missions dans les temples de Djose et Kilika s'étant bien passé, ils avaient commencé à la former au rang de grande prêtresse.

Elle s'installa près de Mélina, celle-ci semblait soulagée de la voir en forme! La jeune fille sourit et hocha de la tête avec un large sourire

«Oui... j'ai mis plusieurs jours à m'en remettre. Je ne pouvais quitter le lit. Puis après, même en allant mieux, ceux qui étaient en charge de me protéger refusaient que je fasse trop d'effort, alors je me suis occupée du temple de Djose pour soutenir les fidèles, tout ça. Après, quand j'ai pu enfin partir, on m'a conduite directement à Kilika.»

Par contre, elle ignorait ce qu'il était advenu de l'équipe que Mélina était censée appréhender. La jeune fille ne s'était pas attardée à Luca et ils n'étaient déjà plus à Kilika quand elle s'y est rendu. Ramenant ses cheveux en arrière, elle fixa un point devant elle
«Mes garde du corps n'étaient pas très gentils. Le genre comme eux, là. On ne parle pas à une prêtresse... donc j'avais l'impression d'être toujours toute seule, sauf quand j'étais dans un temple.» elle baissa les yeux et commença à tripoter sa robe. Elle repensait à cette histoire de Maître Seymour qui aurait réussi à invoquer Anima. Elle avait une petite idée derrière la tête, mais celle-ci était plutôt dangereuse.. et elle ne pouvait pas en parler avec ces gardes qui espionnaient tout!

Elle préféra donc remettre ça à plus tard, se tournant vers l'Inquisitrice avec un air inquiet

«Comment ça se fait que vous soyez si faible? Vous avez parlé de rester allongée trop longtemps... vous étiez souffrante?»
«Mademoiselle, vous..»
«Mais eh! C'est une conversation privée! Oh et puis zut, vous savez quoi?»
elle se leva à nouveau, le regard toujours noir mais qui ne paraissait pas bien menaçant venant d'elle «j'invite officiellement l'Inquisitrice Mélina à rejoindre mes appartements! Et seule! Je prends l'entière responsabilité de cet acte!»
«Mais...»
malheureusement, il semblait que sa nouvelle autorité en tant que future grande prêtresse ne leur permettait pas de la contredire. Ils durent céder, mais insistèrent pour accompagner le duo jusqu'aux quartiers des prêtres, les deux gardes durent aider Mélina à avancer à cause de son manque de force, puis ils entrèrent dans une grande chambre, très simple par contre. Des murs de pierre, un lit une place avec une petite table de chevet, une grande bibliothèque par contre avec de nombreux ouvrages sur l'église. Elle disposait aussi d'une petite table où elle pouvait prendre ses repas, et d'une salle de bain privée avec baignoire. Normalement, une fois qu'elle serait grande prêtresse, elle aurait une chambre plus grande! Mais ça lui convenait pour le moment.

Elle demanda aux gardes d'aider Mélina à s'asseoir sur l'une des chaises à la petite table, une jeune fille entra alors, on aurait dit qu'elle attendait au garde à vous derrière la porte que Naomi revienne - ce qui était surement le cas. La jeune prêtresse se tourna vers elle en souriant

«Apportez nous de quoi boire, s'il vous plaît et de quoi grignoter aussi! Prévoyez un gros plateau!» elle se souvenait de l'appétit d'ogre de l'inquisitrice! La jeune fille hocha de la tête et fila, elle revint très vite d'abord avec un assortiment de boissons, jus de fruits notamment puisqu'elle n'avait pas le droit de proposer d'alcool à l'intérieur du temple, puis elle repartit pour aller préparer de quoi manger. Des mini-sandwichs, des petites quiches, des crudités avec une petite sauce, bref, que des choses qui se mangent avec les doigts! Il lui faudrait un peu de temps pour tout préparer, en attendant, elles pouvaient discuter un peu.

Naomi profita donc que les gardent aient enfin disparu pour parler un peu plus sereinement avec l'Inquisitrice.

«Enfin seules! Alors, dites moi tout... qu'est-ce qui vous est arrivé?» elle avait un regard grave, supposant bien que pour qu'elle soit dans cet état, elle ne s'était pas juste foulé la cheville...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélina Hartford
Inquisitrice Enchaînée

Inquisitrice Enchaînée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1250/1400
MP : 35/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Lun 17 Oct - 11:25

Naomi avait annoncé être en passe d’accéder à la fonction de grande prêtresse. La nouvelle eut le mérite de faire hausser un sourcil à Mélina, intriguée par la tournure des plus insolites qu’avait pris la situation.

C’est donc d’un regard nouveau qu’elle écouta son récit puis observa la demoiselle aux longs cheveux blonds s’opposer fermement à l’attitude invasive des deux hommes en charge de la surveillance.

Une telle influence au sein de l’église rivalisait celle d’un juge et les responsabilités inhérentes à cette fonction lui donnaient accès à tout autant d’informations importantes au sein de l’organisation. L'ancienne noble n’était bien sûr pas au courant des implications précises du statut de Grand prêtre de Yevon mais il était certain qu’elle pouvait difficilement ignorer le fait qu’elle avait désormais en face d’elle une future représentante du haut clergé.

Sous l’impulsion de la prêtresse, donc, les deux hommes escortèrent Mélina jusqu’aux appartements de Naomi, où ils durent les laisser sous peine de se faire sermonner une nouvelle fois par la demoiselle à la chevelure dorée.

Une fois installées, l’hôte demanda à la suivante qui était entré dans la suite un peu plus tôt de préparer de quoi se sustenter toutes les deux, précisant qu’une portion plus que généreuse serait nécessaire pour satisfaire l’appétit de Mélina. L’inquisitrice appréciait ce genre d’attention mais comprenait bien qu’au-delà de la simple invitation à manger en sa compagnie, Naomi souhaitait poser une ambiance plus propice aux confidences à cœur ouvert tout comme Mélina avait tentée de le faire précédemment. Les boissons arrivèrent donc en premier, ce à quoi l’ancienne noble répondit en remerciant la jeune fille qui les avait servis d’un hochement de tête et d’un léger sourire.

La discussion reprit donc sur le sujet que la prêtresse avait commencé à aborder avant de se faire interrompre. Ses yeux montraient très distinctement à quel point cela pouvait lui tenir à cœur, ce à quoi la jeune femme aux yeux couleur ambre répondit par un sourire triste.
Naomi n’allait probablement pas aimer ce qui allait suivre mais il serait de toute façon impossible de le lui cacher bien longtemps, vu que tous les fidèles du temple devaient être au courant de ce qui l’avait amené à se faire incarcérer.
Si ce n’était pas Mélina qui lui disait maintenant, elle n’aurait qu’à poser la question à ses collègues du haut clergé pour obtenir des réponses.


« Vous rappelez-vous la demande que le juge Klavius m’a faite avant que nous quittions Bevelle, le mois dernier ? Celle qui concernait les recherches d’une inquisitrice fugitive ? Je ne vous en voudrais pas si vous ne vous souvenez pas. Ça ne vous concernait pas directement, après tout… Lorsque je suis arrivé à Luca, deux jours après que nous nous soyons quitté, j’ai appris ce qu’il s’était passé sur l’île de Bikanel. J’ai pensé que la situation sur place avait pu amener notre fuyarde à partir aider ses semblables, ce qui m’a poussé à partir là-bas afin de m’en assurer. Mon intuition s’est révélée exacte mais en la surprenant au milieu de toute cette désolation, je n’ai pas pu me résoudre à la ramener avec moi. Les mots très durs mais justifiés qu’elle a eu à mon égard ont fini de me convaincre qu’il était vain de la ramener à la capitale pour qu’elle soit de nouveau traitée pire qu’une criminelle. Malheureusement pour moi, les moines qui m’avaient accompagné au refuge ont assisté à la scène. J’ai été arrêtée et ramenée à Bevelle où l’on a jugé ma conduite passible de l’isolement dans les sous-sols de la ville. Ce à quoi je ne m’attendais pas en acceptant une telle punition, c’était qu’une personne mal intentionnée ne profite de ma vulnérabilité pour s’adonner à la barbarie pure à mon encontre. Le traitement que j’ai subi durant ces soirées manqua de peu d’avoir raison de ma volonté mais la responsable finit par être stoppée, non sans quelques accrocs. J’ai cependant dû composer avec quelques séquelles minimes, et ça ne fait que très récemment que j’ai pu recommencer à me déplacer à peu près normalement. Ce à quoi vous avez assisté tout à l'heure n’est que le résultat de ma guérison incomplète. Je devrais être totalement rétablie d’ici peu, ce n’est plus qu’une question de temps… »

Elle avait parlé sans interruptions un long moment, pendant lequel elle avait fait de son mieux pour faire osciller ses jambes dans un sens puis dans l’autre, afin de stimuler les connections entre son cerveau et elles.

Les premiers plateaux garnis de nourritures finirent par arriver, que Mélina dévora du regard à peine étaient-ils posés devant elle. Il ne fallut pas plus d’un signe de la part de Naomi pour qu’elle commence à déguster chaque part comme si elle n’avait pas mangé depuis des jours.
Une fois la première douceur en bouche, elle ne put s’empêcher de pousser un soupir de contentement en posant une main sur sa joue, qu’elle retira brusquement en tentant de reprendre contenance.

Il faut dire que, malgré l’état dans lequel elle se trouvait jusqu’à il y a peu, on ne lui avait jusqu’alors accordé que le strict minimum de nourriture servie à chaque repas. Elle avait bien essayé de demander à Klavius d’intervenir mais il lui avait simplement répondu que si l’on considérait les charges qui pesaient toujours contre elle, elle pouvait déjà s’estimer heureuse d’avoir deux repas de plus que lors de l’isolement. Difficile de répliquer à ce genre d’argument.

Le premier plateau fut terminé en quelques instants, et Mélina commençait déjà à faire de l’œil au suivant quand elle se rendit compte qu’elle avait autre chose à demander à Naomi, maintenant qu’elles étaient plus libres de leurs échanges.


« Cessons de parler de moi pour l’instant. J’ai mentionné tout à l’heure l’incident au Refuge de Bikanel mais comment la population s’est-elle comporté depuis ? Les informations que l’on a bien voulues me fournir sur la bataille qui a eu lieu pendant ma période d’isolement indiquent que Spira est en position de force. Il ne s’agit là que de mon avis personnel mais j’ai le sentiment qu’Asran ne compte pas calmer le jeu de sitôt. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi
Petite fleur de Yevon

Petite fleur de Yevon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Mar 18 Oct - 10:15

Prenant un petit verre de jus de pamplemousse, Naomi s'était confortablement installée sur sa chaise tout en écoutant l'histoire de son invitée. Évidemment, elle perdit des couleurs au fur et à mesure que Mélina lui racontait ce qu'elle avait vécu, déjà, le passage sur l'attaque de Bikanel avait eu de quoi l'assombrir, mais ce qu'elle avait subit par la suite lui donna presque la nausée. Une main sur le cœur, elle avait horriblement pâli en n'osant même pas imaginer tout ce qu'elle avait pu subir comme torture pour en arriver au point de ne plus pouvoir se lever correctement!

«Mais... mais... c'est horrible! Comment... comment peut-on tolérer pareille chose? J'ose espérer que celle qui a osé profiter ainsi de vous a payé pour ses crimes!» ramenant une main sur sa bouche, elle s'était rendu compte qu'elle avait du crier un peu trop fort. Elle rougit, se recroquevillant sur elle-même, les épaules rentrées et les larmes aux yeux face à l'horreur de cette situation

«Je... pardon. Je suis tellement désolée! Tout ça est de ma faute... si je n'avais pas été malade, nous serions restées ensembles et vous n'auriez pas subi tout ça. On ne vous aurait pas embêtée si j'avais été là pour vous couvrir.» bon et aussi, elles n'auraient peut être pas été sur Bikanel remarque, enfin si puisqu'elles avaient toutes deux une mission à accomplir et devaient rester ensembles pour les accomplir toutes les deux... bref!

Le repas était arrivé, mais elle n'avait pas faim du tout et invita donc, avec un sourire doux, Mélina à manger autant qu'elle le voulait. Autant elle se souvenait de l'appétit de l'Inquisitrice, mais elle voyait bien qu'elle était VRAIMENT morte de faim! Elle se tourna vers sa servante en lui demandant gentiment de préparer encore autre chose, même si elle ne mangeait rien.

La situation la dépassait un peu, les mains calées entre les genoux, elle se sentait toute petite et toute penaude d'un coup. Elle devait prendre un peu d'assurance si elle devait être élevée au rang de Grande prêtresse, mais elle était quand même encore jeune et avait du mal avec ce genre de chose, la violence et les punitions surtout. Pourtant, même elle devait être amenée à punir, un jour ou l'autre, ceux qui commettraient des crimes envers l'église.. enfin non, elle n'aurait pas à les punir elle-même, mais les envoyer vers les juges quoi... bref.

Elle sursauta lorsque Mélina s'adressa à elle pour en apprendre davantage sur ce qu'il se passait concrètement à Bevelle, notamment auprès de Monseigneur Asran

«Oh euh... oui. Il y a de nombreuses tensions, mais Monseigneur Asran ne s'en occupe pas, c'est Maître Seymour qui a été désigné pour s'occuper de notre armée et de notre défense. Monseigneur Asran est davantage tourné vers le retour de nos chimères, comme vous le savez, Ifrit est revenu au Temple de Kilika... ça a vraiment causé un profond soulagement chez les fidèles.» même si elle avait découvert que cet Ifrit était... particulier puisqu'il aurait été fabriqué. Une nouvelle fois, elle eut une petite douleur au niveau de la poitrine et ramena machinalement sa main sur son cœur, agrippant sa robe comme si elle voulait empêcher qu'il ne sorte de son torse «Maître Seymour a organisé une grande réception pour son succès. D'autant qu'il a invoqué Anima et que tout Spira a désormais bon espoir que les chimères reviennent pour de bon! L'église a vu affluer de nouveaux fidèles et c'est pour ça qu'il faut de nouveaux Grands Prêtres pour former les jeunes qui arrivent.»

Et c'est donc pour ça aussi qu'elle allait avoir cette "promotion".

La servante apporta le plateau suivant, ayant bien vu l'appétit de l'Inquisitrice, elle avait prévu des aliments plus consistants comme des tartines de pain bien épaisses avec de la charcuterie, des croquettes de fromage et des morceaux de viande grillée. Elle sourit avec compassion à Mélina, malgré elle, elle avait un peu écouté leur conversation et comprenait qu'elle soit en manque de nourriture. Elle partit ensuite, et Naomi put reprendre en ayant toujours un air un peu triste


«Après... je sais que l'opération de Junon avait également un autre objectif, mais j'ignore lequel. Toujours est-il que depuis le retour de Maître Seymour à Bevelle, les bruits courent que le Temple de Macalania pourrait bien voir le retour de Shiva... je vais surement devoir m'y rendre pour aider les moines à préparer son arrivée.» mais une fois de plus, elle se demandait si ce serait la vraie Shiva, ou une nouvelle fabrication?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélina Hartford
Inquisitrice Enchaînée

Inquisitrice Enchaînée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1250/1400
MP : 35/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Mer 19 Oct - 22:47

« Combien de fois devrais-je vous le répéter ? Ne vous excusez pas de ce dont vous n’êtes pas responsable ! »

Sans le vouloir, elle avait élevé la voix. Cette façon qu’avait Naomi de prendre sur elle tous les malheurs autour d’elle ne lui plaisait décidément pas.

« Hrumph ! Veuillez m’excuser, je ne comptais pas vous réprimander ainsi. Cela n’empêche pas que vous devriez arrêter de vous accabler de la sorte. Surtout que ce qui m’est arrivé n’est que le résultat des décisions que j’ai prises. Vous n’y êtes absolument pour rien, vous étiez clouée au lit. Alors cessez donc de reporter la faute sur vous lorsque vous êtes témoins d’évènements déplaisants. Cela ne vous avancera à rien de vous confondre en excuse à chaque fois. »

Elle fixa la jeune femme longuement, avant de laisser échapper un léger rire partiellement assourdi par les doigts qui lui couvraient les lèvres.

« Bonté divine ! Et moi qui croyais avoir tout vu dans ce monde de fou, voilà que je me mets à donner des leçons à plus élevé que moi dans la hiérarchie. Si je m’étais imaginé cela avant d’arriver ici, l’idée m’aurait paru des plus saugrenues. »

Naomi reprit donc là où elle s’était arrêté, expliquant que Seymour était l’homme à la tête des forces ayant envahies la nation rivale.

« Ce Seymour a beau être celui qui commande les armées, Asran n’est certainement pas étranger aux décisions ayant amené ce conflit. Après tout, c’est lui qui s’est proclamé Grand Maître, à ce que je sache. »

Le nouvel assortiment de plat arriva et Mélina n’attendit pas qu’on le lui signifie pour commencer à manger ce qu’on lui proposait, cette fois. Chaque bouchée était plus exquise que la précédente, et la diversité des plats préparés par la suivante ne faisait qu’ajouter à la qualité déjà excellente du repas.

« Inciter la population à se réjouir d’une situation comme celle-ci ne m’étonne guère de deux individus comme ceux dont nous parlons. Enfin, je ne connais de Seymour que ce que l’on a bien voulu me dire de lui. »

C’est-à-dire pas grand-chose.
Les rumeurs allaient bon train sur l’ancien Maître semi-Guado parmi les rangs de l’Inquisition : tantôt un leader charismatique, tantôt un homme adepte de machinations perfides pour obtenir ce qu’il veut. Cependant, tous s’accordaient à dire que la manière dont il avait refait surface annonçait d’importants changements pour Spira.
Mélina était bien évidement de ceux qui voyaient ceci d’un très mauvais œil.

Ces histoires de chimères ressuscitées ne lui disaient rien qui vaille, elles non plus. Mais comme elle n’avait jamais pu en voir de ses propres yeux, que ce soit sur Héra avant ou maintenant sur Spira, difficile de donner ses observations.


« Vous allez repartir pour Macalania ? Dans ce cas, couvrez-vous mieux que lors de votre dernier voyage. Ce n’est pas avec ce que vous portez habituellement que vous arriverez à lutter contre le climat sur place. Vous ne voudriez pas retomber de nouveau malade alors que vous venez à peine de guérir. »

Il se passa quelques instants avant qu’elle ne se rende compte qu’elle n’avait pas abordé un point important. Elle essuya les quelques miettes de nourriture au coin de ses lèvres à l’aide d’une serviette en tissu, avant de demander :
« Vous ont-ils trouvé une nouvelle escorte pour vous accompagner hors de Bevelle ? Si j’ai bien compris de ce qui avait été dit lors de notre entretien avec ce… Marik ? Il vous faut quelqu’un n’appartenant pas au corps des moines pour assurer votre protection, n’est-ce pas ? Cela ne doit pas être une tâche aisée, maintenant que l’état de guerre a été déclaré… »

Elle ne se prétendait pas capable de remplir de nouveau ce rôle, après ce qu’il s’était passé. Pourtant, elle imaginait mal Naomi en compagnie d’un Prêtre ou autre ecclésiaste capable de la défendre correctement. Et ne parlons même pas des Inquisiteurs qui restaient à part elle.

Ses jambes avaient recommencé à bouger sans grand effort de sa part, pour le plus grand plaisir de leur propriétaire. Elle se disait que maintenant qu’elle avait l’estomac plein, une bonne promenade digestive serait idéale.


« Seriez-vous d’accord pour que nous sortions un peu ? Après une dégustation pareille, un peu d’exercice me ferait du bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi
Petite fleur de Yevon

Petite fleur de Yevon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Ven 21 Oct - 16:37

Oh lala! Naomi ne s'était pas attendu à se faire ainsi réprimander! Se recroquevillant sur elle-même, toute son assurance qu'elle avait eue quelques minutes auparavant semblait s'être évaporée! La tête rentrée dans les épaules, les yeux fermés avec force, c'était comme si elle attendait que l'orage passe! Mais finalement, Mélina s'excusa un peu de s'être emportée, les joues rouges de honte, la prêtresse n'osait pas piper mot pendant plusieurs minutes..

Il fallut de nouvelles questions sur la situation actuelle pour lui redonner une certaine contenance, notamment sur l'histoire de la guerre entre Spira et Gaïa. La jeune femme n'était pas très à l'aise sur ce sujet, jugeant, elle aussi, que cette guerre était une très mauvaise idée et probablement contre les préceptes de Yevon. Après tout, Sin n'était-il pas apparu justement pour mettre fin à la guerre entre Bevelle et Zanarkand? Elle savait que c'était Maître Seymour qui commandait les armées, quant à Monseigneur Asran, on ne le voyait presque jamais. Depuis que le temple avait été attaqué l'année précédente, il semblait plus secret que jamais, bien que personne ne sache si on lui avait fait quelque chose ou si on lui avait dérobé quoi que ce soit.


«Je ne peux pas vous en dire davantage. Depuis que Monseigneur Asran a été attaqué, on ne le voit presque plus. J'ai l'impression qu'il délègue pratiquement tout à Maître Seymour.» et d'ailleurs, il était probable qu'il ne soit même pas à la petite fête organisée en l'honneur du Grand Maître. Ou alors, il n'y ferait qu'une très furtive apparition. Toujours est-il que tout ça avait causé de grands changements au sein de l'église. Le retour d'Ifrit et d'Anima avait déjà renforcé la foi de bien des gens qui recommençaient à se rendre dans les différents temples dans l'espoir que la chimère ou le Priant y retournent également. Et d'ailleurs, l'on murmurait dans les couloirs de l'église que Shiva serait la prochaine.

Naomi pouffa de rire lorsque Mélina lui suggéra de se couvrir pour aller à Macalania.. pour sûr qu'elle ne referait pas la même erreur cette fois! Pour ce qui était de son escorte en revanche, elle n'en savait rien encore.

«Je dois d'abord être nommée Grande Prêtresse avant de m'y rendre. Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais le Prêtre Zehel a déserté... on l'a enfermé dans le Via Purifico lorsqu'il a été rattrapé...» ça l'embêtait un peu en fait, elle avait l'impression d'être nommée Grande Prêtresse, juste parce qu'il n'y avait personne d'autre, et pas vraiment pour ses capacités. Elle se mordit un peu la lèvre tout en regardant sur le côté, tripotant maladroitement ses doigts avec nervosité «C'est dans deux jours. Ils ne feront qu'une toute petite cérémonie de rien du tout... et après, je pourrai recommencer mon pèlerinage en commençant d'abord par Macalania, puis je devrai retourner à Djose, Kilika et Besaid. Et... même si on ne me l'a pas demandé, j'aimerais essayer de me rendre dans les ruines de Baaj' pour aller à la rencontre du Priant d'Anima.»

De nouveau, elle rougit jusqu'aux oreilles. Elle voulait voir le Priant de ses propres yeux, car elle avait vu, au Temple de Kilika, que la stèle du Priant était toujours "éteinte", bien que la chimère y soit présente - ce qui la confortait dans l'idée que celle-ci avait bien été fabriquée - et elle supposait qu'il en serait de même à Macalania. Mais fabriquer Anima? Elle voulait voir la stèle du Priant là bas pour s'en assurer.

Mélina proposa de se dégourdir les jambes, la prêtresse eut un sourire entendu et se leva avant de s'approcher pour l'aider à se lever - même si vu la différence de poids, c'était pas évident!

«Venez, j'ai un petit jardin! Ce sera très bien pour se balader!»

Lui tenant le bras, elle la conduisit dehors, ce n'était pas très grand, mais l'endroit était relié à d'autres jardins donc ça allait pour se dégourdir les jambes.
Il y avait quelques nuages, l'air était un peu frais, mais il faisait bon. Prenant une profonde inspiration, Naomi reprit un peu la conversation là où elles l'avaient laissée.


«Je suppose qu'on m'attribuera une escorte lorsque je deviendrai Grande Prêtresse. Si vous aviez été en meilleure forme, je vous avoue que j'aurais bien aimé que vous veniez avec moi... au moins, j'ai confiance en vous...» elle affichait un petit air penaud, mais vu l'état de Mélina, il était peu probable qu'elle puisse l'accompagner, et peu probable aussi qu'elle aille mieux d'ici deux jours à peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélina Hartford
Inquisitrice Enchaînée

Inquisitrice Enchaînée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1250/1400
MP : 35/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Temple de Bevelle   Lun 7 Nov - 1:00

Les dirigeants de l’église restaient cachés au sein du Temple, sauf lorsqu’une apparition publique pouvait les arranger. En soit, Mélina était habituée à ce comportement, ayant été témoin de la politique de la reine Branet plusieurs années auparavant. A peu de choses près, ce comportement était typique des individus au pouvoir pour les mauvaises raisons.

Suite à ses explications sur la situation dans les hautes sphères, Naomi informa Mélina de ce qu’il se passait à leur échelle, notamment le fait que la prêtrise de Bevelle était en effectif réduit depuis quelques temps.


« Ah ! Vous parlez de cet individu ma foi peu recommandable. Après l’avoir rencontré le même jour juste avant de faire votre connaissance, je vous avoue ne pas être particulièrement étonnée de ce qu’il a fait. »

Elle ne put s’empêcher de penser que cela avait un rapport avec l’entretien que Klavius avait eu avec le jeune homme peu de temps avant mais, que comme cela n’avait pas grand rapport avec sa propre situation, il était inutile de se prendre la tête avec cette histoire.

Pour le moment, elle constatait que Naomi semblait troublée par la perspective d’accéder à une fonction aussi prestigieuse dans de telles circonstances. Elle ne pouvait qu’être compatissante envers une jeune fille de cette âge investie d’autant de responsabilités en si peu de temps.


« Vous n’avez pas à vous inquiéter… Je suis persuadée que vous serez à la hauteur. Vous en êtes tout à fait capable. Et… vous semblez déjà avoir une idée précise de ce que vous comptez faire par la suite, je me trompe ? »

Mélina ne put s’empêcher laisser apparaître un sourire malicieux, ayant remarqué la lueur de détermination qui était apparue dans le regard de la demoiselle lorsqu’elle avait mentionné vouloir rencontrer le priant d’Anima.

Le jardinet dans lequel elles marchaient disposait d’un nombre impressionnant de plantes exotiques que Mélina n’avait jamais vu que dans les encyclopédies qu’elle avait feuilletées à Guadosalam. Les parfums lui parvenaient jusqu’aux narines sans effort, l’enivrant de leurs fragrances distinctes en lui rappelant les jours passés à observer sa mère entretenir le jardin de leur manoir aux côtés de leurs domestiques. Pour un rétablissement rapide, l’aromathérapie lui avait été préconisée mais son séjour chez les Guados ayant été interrompu prématurément, elle n’avait malheureusement pas pu expérimenter ce genre de traitement.


« Je vous remercie de votre sollicitude, cela me va droit au cœur mais vous n’avez pas à vous en faire pour mon état de santé. Il faut bien plus que quelques articulations fatiguées pour me terrasser. D’ici votre intronisation, je serais plus que certainement rétablie. Le problème serait plutôt que vos supérieurs verront d’un mauvais œil le fait que je sois de nouveau assignée à votre protection, après mes dernières extravagances. »

Elle ne doutait pas qu’un mot de Naomi une fois devenue Grande Prêtresse, ce problème serait réglé mais l’idée ne lui plaisait pas vraiment. Elle ne souhaitait pas que la jeune fille finisse par se complaire dans ce statut somme toute privilégié.

« Je suppose que quelques courbettes devant les hauts prêtres ne suffiraient pas pour régler ce différend. Je demanderais ce qu’en pense mon responsable mais le mieux reste encore que je prouve ma bonne foi pour qu’ils daignent m’affecter autre part que les archives de l’Inquisition. »

Elles étaient revenues dans la chambre, Mélina ayant pu constater avec cette promenade que ses jambes fonctionnaient de nouveau parfaitement. Elle se disait qu’avec ce qu’elle avait mangé juste avant, elle ne risquait pas de manquer de force avant un moment. Il lui faudrait juste faire en sorte de s’économiser durant les prochaines heures pour éviter une autre occasion de se donner en spectacle.

« Ce sera sûrement plus compliqué qu’on le pense mais je suis persuadée que nous pouvons arriver à quelque chose si nous travaillons main dans la main dans ce but. Je vous dois bien cela, ne serait-ce que pour honorer la confiance que vous m’accordez. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Temple de Bevelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Temple de Bevelle
» L'énigme des plates-formes à Bevelle
» Musique du temple de classe Pandawa
» [Nantes] Samedi 16 octobre au Temple du Jeu
» Le vieux village et son temple abandonné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Spira :: Spira Nord :: Bevelle-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives