Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 ... coquillages et crustacés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Dim 12 Mar - 13:40

HughSi les amoureux commençaient à se réconcilier, la nuit allait être bien courte pour eux. Car tôt au petit matin, on vint tambouriner à la porte de leur petit hôtel, derrière la porte, un jeune homme assez embarrassé qui n'aimait pas cet aspect de son boulot. Il frappa encore à la porte, jusqu'à ce qu'on vienne lui ouvrir... son uniforme ne laissait planer aucun doute sur sa fonction, derrière lui, un autre homme, un peu plus âgé, attendait en retrait.

Se raclant la gorge, l'homme regarda Lyte qui était venu ouvrir

«Bonjour... désolé de vous réveiller, Lieutenant Hugues... j'aimerais parler à Ruka s'il vous plaît.» honnêtement, il paraissait triste. Lorsque ses yeux se posèrent sur Ruka, il eut un léger sourire. Les deux jeunes gens avaient eu une aventure par le passé, mais contrairement à d'autres, ils étaient tous deux conscients que ce ne serait que pour une nuit, ils s'étaient bien amusés, et avaient réussi à garder plus ou moins une relation amicale par la suite. Aujourd'hui, Hughes était marié et sa femme attendait un enfant, donc pas le genre à embêter Ruka vis à vis de son passé.

«Salut Ruka... je suis vraiment désolé de t'embêter à une heure si matinale, mais... je suis obligé de te demander de m'accompagner au poste de police...» son regard était vraiment triste, alors que derrière, son co-équipier soupirait d'exaspération. On voyait bien que ça l'agaçait que Jérémy mette autant les formes
«C'est Arold... on l'a retrouvé mort dans le coffre d'une voiture. Son corps a été brûlé, mais... enfin on l'a reconnu quand même et... des témoins l'ont vu te suivre quand tu es partie du bar hier soir...»

En gros, elle et son ami sont les deux dernières personnes à l'avoir probablement vu, et Jérémy savait très bien combien Arold était... pénible quand il s'agissait de Ruka. Obsessionnel même. Plus d'une fois il avait demandé une procuration du juge pour qu'il soit obligé de se tenir éloigné d'elle, mais ça faisait un moment qu'elle avait quitté Costa Del Sol, et jusqu'à hier, où il l'avait vue à la Bataille Navale, il ignorait qu'elle était revenue

«Ton ami doit venir aussi. Je suis désolé...»
- «Bordel Hughes! Tu les emmènes et puis c'est tout! Arrête de jouer les chiots apeurés»
il passa sa main derrière sa tête avant de sortir ses menottes
«C'est la procédure... pardon.» il devait leur passer les menottes à tous les deux, non vraiment, c'était un aspect de son boulot qu'il n'aimait pas.

Spoiler:
 



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Mar 14 Mar - 12:07

Y'avait de ça, oui. De la jalousie, forcément. Mais y'avait aussi le fait d'imaginer la personne avec une autre, même si c'est par le passé. Ce genre d'idées un peu space qui nous rend la chose un peu nauséabonde. Je ne savais pas comment expliquer ça mieux.

Mais Ruka avait eu les mots qui avaient su me rassurer momentanément. "La fin de mes jours", et ces trois mots avant qu'on s'endorme. Cela n'était que des mots mais pourtant il faisant le plus grand bien. Sans ça, pas sûr que j'aurai pu m'endormir...

Enfin... m'endormir. Je ne sais pas combien de temps, j'avais véritablement dormi parce que je fus vite réveillé à la suite d'un mauvais rêve. Dans celui-ci, je croisais une nouvelle fois Zébal, et je me demandais forcément si c'était juste un rêve où un de ces périples oniriques comme j'avais pu faire l'expérience avec Ruka entre autre par le passé. Mais le plus abject dans ce rêve c'est qu'à la fin, une personne était arrivé derrière Zébal, il s'agissait de Ruka et qu'elle m'annonce qu'elle était de mèche avec le Roi Noir depuis le début avant qu'ils ne se roulent une pelle, ça avait eu de quoi me faire réveiller en sueur. C'était abject...

Comment le subconscient pouvait vraiment de te faire penser à de tels trucs. C'était comme si je doutais d'elle alors que je ne le voulais pas, j'en avais pas envie. Le temps de reprendre mes esprits et de tenter de m'endormir encore un peu, j'essayai de penser à autre chose mais quand c'était pas cette image qui me revenait, c'était l'envie de fouiller dans le passé de Ruka qui m'animait. Ce n'était pas bien, et cela ne me servirait à rien.

Je me levai pour aller passer un peu d'eau froide sur le visage, en espérant que ça allait me remettre les idées au clair. Ce n'était pas comme si j'allais pas bien mais je sentais qu'au fond de moi, il y'avait quelque chose qui n'allait pas. Je regardais Ruka dormir et je remarquai alors son portable posé sur la table de nuit à côté d'elle. Je m'approchai et tendais la main vers celui-ci avant de me résigner.

Qu'est-ce que je faisais là ? Pourquoi je voulais m'immiscer dans sa vie privée, je ne devais pas... Mais ma main s'attarda sur un autre de ses effets. Je lui empruntai alors ses écouteurs pour les brancher sur mon propre téléphone. Je ne savais pas quoi écouter alors je mis la radio. Je me disais que cela pourrait m'aider à m'endormir mais la chanson était assez explicite et ne m'aidait pas vraiment... C'était fait exprès ou quoi ? *

Je soupirais et essayai de fermer les yeux en pensant à autre chose... J'espérais que ça marche vraiment...

Le réveil fut compliqué, on peut pas dire que j'avais passé la meilleure nuit de ma vie et qu'on reçoive de la visite matinalement n'allait pas aider mon humeur et ma sensation de m'être reposé. J'étais venu ouvrir en entrebaîllant la porte pour voir de qui il s'agissait. J'étais un peu surpris de voir la police débarquer. Après tout, on avait quand même signaler un vol de sous marin, donc ce n'était pas tant la raison qui m'étonnait mais le fait qu'ils nous ait trouvé dans cet hôtel. Comment pouvaient-ils savoir ?

Surtout que l'homme voulait parler à Ruka. Un peu familier comme manière de se présenter. J'ouvrais en grand la porte, on était resté habillé même pour dormir après tout. Alors à part la coiffure, rien ne laissait présager de notre sommeil récent.

"Entrez Lieutenant, mais je peux savoir comment vous avez su où nous trouver ?"


On avait fait quand même ça pour pas qu'on nous retrouve alors si c'était si simple, il faudrait songer à nous améliorer pour pas qu'on nous suive ! Il fallait que Ruka l'accompagne au poste de police. Je voulais demander pourquoi mais l'officier a répondu à ma question avant que je la pose. Je regardais Ruka, curieux même si je pensais pas me tromper. 

"Arold, c'est le mec qui nous a menacé avec un couteau hier ? " 

C'était tout bête, mais ça permettait d'avancer le fait qu'on était en légitime défense avant même qu'on nous interroge, ce qui était vrai, mais ce qui allait être mieux intégrer dans notre rapport en l'ayant dit spontanément de la sorte. Il fallait qu'on l'accompagne tous les deux. Je regardai le second agent de police avant de me justifier. 

"Je ne suis pas sûr que les menottes soient vraiment utiles. Nous ne sommes pour le moment que des témoins, pas des accusés, il me semble. Nous sommes SeeD, nous connaissons nos droits et vos devoirs. Cependant, si on nous voit avec des menottes sans raison, il se peut que des journaux à scandales fassent des raccourcis qui fassent tâche à notre corps de métier." 

Je me retournai vers Ruka et le Lieutenant. 

"Nous collaborerons sans aucun problème et nous dirons la vérité. Nous n'avons rien à cacher, et je peux vous dire dès à présent que, oui, j'ai assommé cet homme car il nous menaçait directement. On l'a laissé dans la rue, je ne pensais pas que quelqu'un allait l'embarquer par la suite." 

Et quitte à dire la vérité, je me disais qu'il fallait peut être embrayer maintenant. Enfin, en l'arrangeant quelque peu mais pour pas qu'on s'aperçoive qu'on mente, il suffit de se persuader soi même, et j'arrivais à être parfaitement conscient que ce que je racontais était la vérité que je voulais avoir. L'intérêt ? C'est que nous étions deux avec Ruka et que du coup, on serait déjà accordé sur ce que nous dirions en cas d'interrogatoire séparé. Sinon c'était un coup à se griller sur un détail qui nous disculperait. 

"On a eu assez peur, Ruka était sous le choc, du coup, on est venu ici pour se mettre à l'abri. On a dû se coucher vers minuit." 

Je sortais mon téléphone de ma poche. J'avais dû recevoir le message sur les coups d'une heure peut être. Cela serait donc logique que je fasse semblant de découvrir le message à ce moment là. 

"Excusez-moi, j'ai un message. C'est peut être urgent..." Je gardai le silence quelques instants. "Euh, c'est ce Arold, non ? J'ai reçu ça dans la nuit, on dirait que la fille qui était avec moi dans le sous marin a un lien dans tout ça..." 

Et j'espérais vraiment qu'ils avaient fait le rapprochement avec la tentative (à moins qu'ils aient réussi) de vol de sous marin. Elle était la responsable et était déjà responsable d'autre chose... Maintenant, il fallait pas qu'il pense que j'ai un lien avec cette femme... 


*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Mar 14 Mar - 15:18

On ne pouvait pas dire que ca avait été la meilleure journée qui soit … Ca avait été les montagnes russes pendant 24h et on en retenait plus de mal que de bien. Mais j’avais l’impression que Lyte s’était un peu détendu sur mes derniers mots. J’avais le cœur encore un peu lourd, mais il s’était tout de même allégé après une telle conversation. Une part de moi restait sur la défensive : j’espérais vraiment que ca allait lui passer. Je comprenais que ca le « dérange » de s’imaginer mon passé mais eh, je pourrais très bien dire pareil en pensant à Demi non ?

Bref, j’avais réussi à m’endormir mais la nuit avait été assez agitée, j’avais senti Lyte bouger plus d’une fois. Insomnie ou mauvais rêve, je ne sais pas, mais j’avais tardé à trouver un sommeil stable. C’était sans doute pour cela que le lendemain matin, j’étais une vraie loque et je ne m’étais pas réveillée aux « premiers » mouvements de Lyte. Ce fut le tambourinage à la porte qui me sortit de mon sommeil. Je me redressais et me frottais les yeux alors que Lyte était parti ouvrir, laissant apparaître un visage qui m’était familier. Il ne me fallut que quelques minutes, non seulement pour reconnaître le flic, mais aussi réaliser pourquoi il était là avec son collègue.

De là, je mettais ma tête dans mes mains d’un air dépité. Non mais sérieusement ? Je ne savais pas si j’étais désespérée de retrouver ENCORE un de mes ex alors que je venais tout juste de me réconcilier avec Lyte, ou si j’étais désespérée que Zébal nous ait foutu dans une merde pas possible en voulant « gentiment » intervenir dans nos affaires. Mes affaires, en prime. De quoi il se mêle celui-là d’abord ? Bon. Pas de panique non plus Ruka, à ma connaissance, je l’avais assommé par légitime défense et ce n’était pas nous qui l’avions tué, donc nous n’étions pas coupables non plus. On était témoins, c’est tout. Mais je me serai bien passée de ca. J’avais vraiment envie de quitter Costa Del Sol, là, tout de suite.

Je lançais un regard désolé à Lyte quand Hugues m’expliquait ce pourquoi il voulait m’emmener au poste. Surtout une excuse de retomber sur une connaissance. J’avais l’impression sur le coup que tout ce que j’avais fait et dit hier soir allait disparaître et qu’il ne me ferait décidément jamais confiance. Au moins la bonne nouvelle, c’est que celui-là, c’était un ex qui était sympa et qui était lui-même en couple, voilà ! Mais Lyte se tourna plutôt vers moi pour s’assurer que le mec qui nous suivait hier s’appelait bien Arold. AH !! Oui c’était ca son prénom ! Mais bon, je ne montrais rien, mais je comprenais la manœuvre de Lyte de préciser qu’il nous avait menacés le premier – ce qui était vrai, après tout.

- Ouais c’est lui …

Je me frottais à nouveau les yeux, puis passais ma main dans mes cheveux – légèrement en pétard à cause du réveil. Ils avaient sorti les menottes. Je me méfiais particulièrement de l’agent plus âgé. En connaissant Hugues, je savais que la discussion serait plus facilement ouverte avec lui, en revanche l’autre, c’était moins sûr. Mais Lyte joua de la diplomatie pour régler une partie de l’histoire ici. La réputation du SeeD … Mon Dieu … Je réalisais que si tout se passait mal, Lyte pourrait avoir de sérieux problèmes avec son école et ce serait – encore – par ma faute. Je ne savais même plus où me mettre. Mais une chose était belle et bien vraie aussi dans ce que disait Lyte : on ignorait que quelqu’un allait finir le travail une fois qu’on avait réussi à s’échapper des griffes de l’autre cinglé.

- Je ne serai pas étonnée que ce type ait eu des problèmes avec d’autres personnes et a dû se faire une tonne d’ennemis. Il était une proie facile, on aurait peut-être dû appeler les secours directement pour qu’ils viennent le chercher.

Mais faut dire que la situation n’était pas idéale à ce moment-là. La peur, le choc, dans ces conditions, on ne pense pas en priorité à appeler les secours ni à en avoir le réflexe. Lyte poursuivait. Je restais attentive sans trop le montrer à sa manœuvre, comprenant ce qu’il voulait faire. Bien qu’à mes yeux, parler du message de Zébal n’était pas la chose à faire, mais à bien y réfléchir, si les flics nous confisquaient nos biens, tôt ou tard, ils auraient trouvé le message. Alors je jouais le jeu en tournant la tête vers Lyte, lui arrachant le téléphone des mains, l’air agacée.

- Sérieux ? Et elle a eu comment ton numéro !? Et pourquoi elle aurait fait ca d’abord !???

Oui bon limite si les flics pouvaient pas se faire du pop-corn pour suivre la scène là. Je me laissais m’écraser le dos contre le lit en soupirant, la tête sur le front. Quel merdier !!!! Si je trouve ce Zébal, je lui fais la peau !!!!! Bon je me redressais rapidement avant que le « méchant flic » ne pète un câble pour de bon.

- Bon j’imagine que vous voulez quand même faire un rapport complet sur ca au poste et que ce sera le lieu le plus idéal pour vos recherches. On vous suit mais s’il vous plaît, pas de menottes. On ne compte pas s’enfuir et de toute façon ca ne ferait que nous mettre tous seuls dans la merde d’agir ainsi.

Parce que se barrer après avoir clamé qu’on était innocents, c’était le geste à faire pour prouver l’inverse aux yeux des flics hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Mar 14 Mar - 16:07

HughIl fallait espérer qu'ils acceptent de coopérer. Hughes jouait de son rang d'ami auprès de Ruka pour empêcher que ça ne dégénère, mais son collègue n'était pas de cet avis. Il connaissait la réputation de la jeune fille - même s'il n'avait jamais été dans son lit - et ne lui prêtait donc aucun bénéfice du doute.

Il était entré lorsque Lyte l'y avait invité, souriant tristement lorsqu'il lui demanda comment il les avait retrouvés

«Ruka n'est pas le genre de fille à passer inaperçue, surtout lorsqu'elle participe à une Bataille Navale qui a été vue par la ville entière. On a mis des avis de recherche sur elle et l'aubergiste nous a appelés pour nous dire que vous aviez pris une chambre ici.» il afficha un air désolé, malheureusement, c'était la procédure... Lyte n'avait pas été mis en cause, seulement voilà... c'était le problème avec un passé aussi pesant.

Il expliqua alors la raison de sa venue, sauf que la suite semblait être une pièce de théâtre, rapidement, Hugues grimaça et leva un peu les mains pour leur signifier de se taire, mais son collègue intervint en premier en s'énervant au bout du compte

«Maintenant ça suffit, Hugues! Tu leur passes les menottes et puis c'est tout! Non mais sérieux les gens, vous avez pas l'impression de nous prendre pour des cons? Ça pue la pièce de théâtre votre charabia!»
«Viktor, s'il te plaît... la photo et le message sur le téléphone n'ont pas pu être bidouillés en si peu de temps»
«N'importe quoi! Désolé mais un téléphone prépayé ça s'achète en deux minutes, Hugues! Ils en prennent un, ils prennent la photo du cadavre et il s'envoie la photo sur son téléphone! C'est facile!»
«Dans ce cas, on trouvera surement quelqu'un qui pourra confirmer qu'il a acheté un téléphone dans la nuit? Les magasins ouverts aussi tard ne sont pas nombreux»
«Il aurait pu acheter le téléphone y'a longtemps au cas où!»


Hugues grimaça, de toute évidence, son ami voulait vraiment qu'ils soient coupables. Il regardait Lyte et Ruka d'un air désolé mais finit par soupirer doucement
«Ok, je ne vous mets pas les menottes, mais s'il vous plaît.. ne dites plus rien pour le moment. Vous avez le droit de garder le silence...»

Son collègue pesta mais gardait la main sur son arme, l'air de leur dire "faites pas les malins"... et Hugues leur demanda d'avancer. Ils quittèrent l'hôtel et se retrouvèrent au poste, Lyte et Ruka furent mis chacun dans une salle différente. On refusa que Hugues s'occupe de Ruka par rapport à leur amitié, aussi elle se retrouva face à face avec Viktor alors que Hugues discutait avec Lyte

«Je suis désolé de tout ça, vraiment. Je sais que Ruka n'aurait jamais agi de la sorte. Même si elle avait tué Arold par accident pour se défendre, le coup de le mettre dans le coffre d'une voiture et d'y mettre le feu... c'est pas son genre. On a demandé votre dossier du SeeD, il ne devrait pas tarder... mais je suis sur aussi que c'est pas votre genre. Mais il va falloir tout me dire, si vraiment votre discours colle avec celui de Ruka alors que vous êtes séparés, je pense qu'on arrivera à vous tirer de là...»

ViktorDu côté de Viktor par contre, on ne pouvait pas dire que la pauvre Ruka était bien tombée! Elle qui déprimait à cause de son passé, là il allait lui en mettre pleins les dents.

«Bon allez toi... arrête de faire ta mijaurée et crache le morceau. Je sais que t'es pas innocente dans l'histoire et que tu es beaucoup plus impliquée que tu ne veux le faire croire! Hugues est trop gentil, c'est pas la première fois que je le vois, mais moi, tu ne m'auras pas comme ça! Donc t'as intérêt à être convaincante sinon tu vas finir dans une jolie cellule avec pleins de mecs ravis de te retrouver!»

Ça allait vite chauffer, peu probable que Ruka se laisse parler sur ce ton...



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Mar 14 Mar - 16:26

Je me doutais bien que l'affaire n'allait pas retomber aussi facilement mais ça avait pas été mon objectif de toute manière. Le truc, c'était d'avoir dit des trucs à voix haute pour que Ruka sache à quoi s'en tenir. C'était forcé qu'ils allaient nous interroger séparément, c'est le BA à BA du cours théorique "01 - Interrogatoire de témoins et coupables". 

Si ce Hugues avait l'air tout à fait respectable dans sa manière d'agir, ce Viktor semblait beaucoup moins véhément dans sa manière d'agir. On avait le droit de ne pas avoir les menottes, c'était un bon point pour nous mais pour cela je ne disais rien. 

Arrivé au commissariat, chacun nous emmena dans une salle d'interrogatoire différente, juste le temps de lâcher à Viktor et à Hugues, quelque chose que j'aurai peut être dû taire. 

"Le coup du gentil et du mauvais flic c'est tellement désuet..." 

Mais c'était plus compliqué que cela apparemment, Viktor était tout simplement un abruti et Hugues vraiment gentil. Manque de bol, c'est moi qui me tapait le gentil, j'avais peur que ça fasse des étincelles entre les deux autres là. A moins qu'elle ne le charme... Non mais pourquoi je pense encore à ça moi... 

Le gars était en face de moi et je ne pouvais m'empêcher de penser aux conséquences. Je pourrais très bien lâcher Ruka et sauver ma réputation... Mais, je ne suis pas sûr que je puisse vivre avec ça. Et que j'en avais envie surtout... 
Mais à l'inverse, me dénoncer pour être sûr qu'on laisse tranquille Ruka me faisait m'imaginer qu'elle se trouverait vite quelqu'un d'autre si je devais croupir en prison pour homicide... 
Non, il fallait respecter mes principes, et la vérité triomphera de toute manière, hein ? 
Il voulait que je lui dise tout ? Moui, tout ce qui m'arrange disons ! 

"Okay, pas de soucis. Mais je pense que deux affaires sont liés. Hier, on participait à la bataille navale. Je ne sais pas si vous l'aviez regardé mais mon équipage à moi était assez louche et parmi celui-ci, se trouvait une fille. J'avoue ne pas avoir retenu correctement les prénoms. Peut être que vous pourrez trouver sur les caméras que je n'apparaît plus à l'écran pendant plusieurs minutes après la défaite de Ruka. C'est parce que cette fille m'a assommé, la même que vous voyez sur cette photo avec cet Adolf. J'ai un témoin si vous le souhaitiez, Sunie, l'autre agent du SeeD qui était avec moi sur cette bataille navale." 

Je devais peut être préciser pourquoi m'avoir assommé dans ce cas avant de continuer. 

"Cette fille de l'équipage me racontait qu'elle avait prévu de voler un sous marin et je menaçai d'abandonner pour que son plan ne puisse pas fonctionner. C'est la raison pour laquelle, elle m'a assommée. Je ne savais pas si son plan tenait la route mais sur le principe, je n'avais pas le choix. De retour à l'extérieur, j'ai croisé Ethan, de l'équipage de Ruka et qui bosse dans les sous marins. Je l'ai averti et s'est chargé lui même d'avertir les autorités compétentes. D'ailleurs, un sous marin a-t-il été volé ? " 

Si je pouvais gagner l'estime de l'inspecteur en m'enquérant des affaires de la police de Costa, peut être que je gagnerais davantage sa confiance. 

"Peut être que cette fille n'a pas apprécié que je la balance et qu'elle a cherché à se venger en me balançant et en tuant ce mec pour qui, il faut croire, on ait un mobile presque valable ? " 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Mar 14 Mar - 20:40

Spoiler:
 

Evidemment, je me doutais moi-même qu’ils n’allaient pas nous foutre la paix aussi facilement. J’avais bien compris que Lyte amorçait la chose pour qu’on ait la même base solide, il faudrait juste veiller à ce qu’on soit sur la même longueur d’onde même pendant l’interrogatoire. Je savais qu’Hugues pourrait nous sortir de là, mais son collègue n’était pas du même avis, même si pour le coup, ils nous prenaient pour plus tordus qu’on ne l’était, ce qui le rabaissait au niveau d’un abruti. J’enfilais ma veste et prenais le peu d’affaire que j’avais sur moi hier – vu que la majorité se trouvait chez moi – avant de suivre les deux agents, en compagnie de Lyte, jusqu’au commissariat.

Pas de menottes, et comme promis, on se tenait tranquille, et ce n’était pas l’intimidation de « Viktor » qui allait me faire peur. Le coup du bon et du mauvais flic, c’était un peu trop connu … Une réflexion que Lyte fit au moment d’être séparés au poste de police, ca avait eu le don de m’arracher un sourire en coin. Installée seule dans la salle, je me tenais tranquille, mais le ton fut rapidement donné. Je n’aimais pas du tout la façon dont ce crétin me parlait, mais je gardais un calme olympique – mais croyez-moi qu’à l’intérieur, j’étais en train de m’imaginer ce type se faire assommer et piétiner par un Béhémoth.

- Donc vous, vous êtes le fameux flic qui cherche des coupables sur chaque tête qui vous revient pas, c’est ca ?

Oui, c’était de la provocation, et il pourrait  gueuler aussi fort qu’un petit chien colérique, je savais qu’il ne pourra pas faire autre chose que crier ou cogner sur la table. S’il levait ne serait-ce que le petit doigt sur moi, ca lui retomberait dessus.

- Vous me pensez vraiment impliquée dans des magouilles de ce genre ? Sérieusement, j’aime pas trop vos sous-entendus, mais si vous voulez jouer à ca, je vous assure que s’il y a bien quelque chose qui est vierge chez moi, c’est mon casier judiciaire. Vous avez pensé à y jeter un coup d’œil avant de me gueuler dessus ?

Le SeeD ne m’aurait jamais acceptée comme consultante si je n’étais pas une personne digne de confiance et si j’avais eu des antécédents avec la justice. Mais je sentais le pitbull pourrait revenir à la charge comme quoi ca ne voudrait rien dire. J’avoue, c’était aussi une autre provocation. L’envie de crier était bien présente, mais s’il fallait faire un concours de nerfs en acier, j’étais assurée de gagner. Oui quand je voulais, je savais ne pas m’énerver. Disons que j’en avais assez vu pour savoir qu’il n’en valait pas la peine.

- Vous voulez que je vous dise ce que je pense ? Enfin non, vous vous en foutez probablement mais je vais le dire quand même : ca vous arrangerait que Lyte et moi soyons les vrais coupables et peu importe ce que je vais dire, vous trouverez le moyen de me contredire pour me faire dire que je suis coupable. Affaire bouclée rapidement, travail terminé, tranquille pour le reste de la journée ! La rime était gratuite, et je savais que taper dans un cliché tel que celui-là ne ferait qu’agacer davantage. - Si vous voulez casser un peu ce cliché, vous devriez procéder autrement … Mais ca me gonfle d’être là et d’être accusée à tout va pour un meurtre dont je ne suis pas responsable. Lyte vous a dit la vérité à l’hôtel … enfin, sauf sur un point.

Je commençais enfin à entamer l’histoire.

- Ce n’est pas lui qui a assommé ce type, c’est moi. J’imagine qu’il a préféré dire que c’était lui car on se demande comment une femme comme moi, aussi faible d’apparence pourrait avoir la force nécessaire pour mettre un homme KO. Mais bon. Vous avez confisqué ma dague non ? Vous avez qu’à comparer le manche avec la blessure qu’il doit très certainement avoir derrière la tête, vous verrez que ca concorde. On n’avait pas le choix, il menaçait Lyte avec un couteau. Mais il ne savait pas que je bossais pour le SeeD et que je suis obligée d’être armée pour être parée à toutes circonstances. J’ai profité qu’il cherche à s’attaquer à Lyte pour l’assommer par surprise. On est partis à l’hôtel ensuite car je ne voulais pas rentrer chez moi après ca.

Mais comme je le disais, peu importe ce que j’allais raconter, j’étais sûre à 90% qu’il ne me croirait pas.

- Je ne sais pas pour le reste ce qu’il s’est passé. Mais la fille de l’équipage de Lyte à la bataille navale, il m’avait dit plus tôt dans la journée qu’elle lui avait attiré quelques problèmes et qu’elle avait un projet en tête, mais rien à voir avec le meurtre d’un gars ! D’ailleurs on a rencontré Arold que dans la soirée. Non, l’équipage du sous-marin voulait voler le sous-marin pour je ne sais quelle raison, mais ca, on a averti tout de suite le mec de mon équipage qui bosse là-bas, vous avez pas été averti de renforcer la surveillance des locaux sous-marins ? Enfin quoi qu’il en soit, rien qui est un réel rapport avec ce qu’il s’est passé, vous pensez pas que vous devriez retrouver cette fille pour l’interroger aussi vu qu’elle était sur la photo ?

Non parce que moi à leur place, j’en ferai ma priorité maintenant qu’ils avaient la photo sous la main … Bref, je paraissais plus calme, mais en fait, je restais aussi pas mal sur la défensive. Il était trop gueulard. Qu’il vienne pas me sortir qu’on avait payé cette fille pour finir le travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Mer 15 Mar - 10:03

HughLe visage de Hugues s'était décomposé lorsque Lyte avait fait la remarque sur le bon et le méchant flic. Ça, on la leur faisait tout le temps, mais honnêtement, s'il pouvait changer de co-équipier, ça ne le dérangerait vraiment pas. Et Viktor aurait été ravi aussi, il le savait. L'un était trop gentil, se basait sur l'adage "innocent tant qu'on n'a pas prouvé le contraire", alors que Viktor était justement de ceux qui pensaient l'inverse "coupable tant qu'on n'a pas prouvé le contraire", ce qui était source de conflit permanent entre eux, mais leurs supérieurs semblaient penser que c'était justement cette opposition qui faisait d'eux une bonne équipe, peu importe qu'ils ne puissent pas se supporter.

Dans le bureau de Lyte, le jeune policier prenait toutes les notes qu'il pouvait. Il notait scrupuleusement les coordonnées du téléphone en espérant pouvoir le localiser au moment où Lyte et Ruka étaient à un endroit précis pour prouver qu'ils n'ont pas le téléphone sur eux... essayer de prouver que cette personne n'était pas leur complice serait plus délicat. Il fut étonné en revanche qu'il soit au courant pour le sous-marin, et le regard du policier s'éclaira, jusqu'à s'assombrir... était-ce vraiment une bonne nouvelle qu'il soit au courant?


«Malheureusement non... le sous-marin a bien été volé. On a reçu l'information que trop tard. En fait, à la fin de la bataille navale, au moment où ils devaient regagner la base, l'un d'entre eux a disparu...» il se mit à jouer nerveusement avec son stylo, mais il notait tout de même de visionner les caméras de la Bataille Navale pour corroborer le fait qu'il ait disparu un temps, et prit également les coordonnées de la fameuse Sunie. Il leva un regard embêté au jeune homme qui cherchait évidemment à se dépatouiller de tout ça, il espérait sincèrement pouvoir y parvenir

«Le problème, c'est que le message que vous m'avez montré semble davantage vous incriminer qu'autre chose... la personne vous dit merci de votre collaboration et signale finalement avoir tué Arold pour vous rendre service en retour...» Hugues se gratta la tête, même si la photo prouvait qu'ils n'avaient pas tué Arold directement, elle pouvait les rendre complice indirectement, ils pourraient être accusés d'homicide involontaire «je vais déjà contacter cette Sunie pour qu'elle confirme ce que vous m'avez dit, si je peux vraiment prouver qu'il y a quelqu'un d'autre dans cette affaire... ça pourrait vous aider?» il soupira doucement, il n'y avait finalement que des charges indirectes à leur encontre «pour le moment, on n'a aucune preuve directe qui vous lie à ce meurtre. Pas d'empreintes, rien. J'espère pouvoir abandonner les charges, faute de preuve... même si cette photo en est une finalement.» il n'aurait peut être pas du la leur montrer. Quelle poisse...

ViktorViktor s'amusait bien avec la petite! Contrairement à ce qu'elle pensait, il n'était pas ce genre de con qui ne fait que gueuler pour ne rien dire. Ok, il parlait fort, c'était un fait, et il avait un caractère de merde, mais c'était ce qu'on pouvait appeler un pitt-bull. Quand il avait une affaire, il ne la lâchait pas et la moindre petite faille ne lui échappait pas. Ruka pensait qu'il s'était jeté sur eux pour clôturer l'affaire plus vite? Non, juste qu'à ses yeux, trop de preuves allaient dans leur sens pour qu'ils soient totalement innocents dans l'histoire.


«C'est pas que vot'tête me revient pas, fillette. Juste que quand on n'a rien à se reprocher, on ne va pas se planquer dans un petit hôtel miteux alors qu'on a un appartement en ville.» il planta son regard d'azur dans le sien, car oui, il connaissait bien son affaire, et non il n'agissait pas juste pour la faire chier. Rien n'était clair dans leur histoire, voilà pourquoi il s'acharnait sur eux.

Il agita les mains alors que Ruka continuait de blablater pour ne rien dire. Il finit par lever la main lorsqu'elle se lançait dans des explications trop longues sur sa faculté de jugement et sa pseudo innocence

«Bon maintenant tu arrêtes de me juger et de raconter ta vie et tu me donnes des faits concrets qui prouveraient ton innocence! Car juste crier au scandale et à ma mauvaise foi ne prouve en rien que t'as rien fait! Donc cesse de me prendre pour un con et accouche une bonne fois pour toute, tu me fais perdre mon temps.»

Au final, elle en venait ENFIN au vif du sujet. Il prit donc son carnet et nota le fait que Lyte avait menti et que c'était elle qui avait assommé Arold, il hocha de la tête en levant les yeux vers elle
«Bon, on avance.» car oui, elle amenait enfin des éléments qui pouvaient être vérifiés, il sortit donc la photo du cadavre du pauvre gars cramé, et effectivement, le légiste avait remarqué la marque derrière le crâne. Viktor prit la dague de Ruka qui était soigneusement emballée dans un sachet plastique et il compara, approuvant d'un signe de tête

«Le légiste a confirmé que ce coup n'avait pas pu être fatal. Continue.» elle expliqua alors qu'après ça, elle n'avait pas voulu rentrer chez elle? Ben tiens. le flic leva les yeux au ciel et nota donc ce point qu'il trouvait ridicule. Ne pas rentrer chez soi parce qu'on a rencontré un ex trop collant? Ben tiens... bref.

Il lui fit signe de continuer, elle parla donc du sous-marin et il fronça des sourcils... le fait qu'elle soit au courant n'était pas dans son affaire, c'est sûr.

«Et je suppose que t'as pas le nom de cette fameuse fille? Apparemment vous avez son téléphone, mais pas son nom?» il soupira avant de prendre un autre dossier, celui de la bataille navale. Il y avait celui de Ruka et celui de Lyte, il montra donc les photos de tous les membres de chaque équipage

«La fille, c'est qui? Et le mec que tu as prévenu, c'est qui?» il la fixait intensément. Elle n'avait pas intérêt à le mener en bateau, il le verrait tout de suite.



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Mer 15 Mar - 11:39

Les salles d'interrogatoires n'avaient jamais été mon lieu préféré. Cela n'avait jamais été un item dans lequel j'avais gagné beaucoup de points. Je n'étais pas sûr d'être persuasif ou très aisé à décrypter les signaux psychologiques de mon interlocuteur. N'empêche, j'avais bien compris que Ruka et ce Hugues se connaissait, peut être que je pouvais en apprendre plus ? 

"Du coup, vous connaissez bien Ruka ? Vous êtes un de ces amis ?" 

Je sentais que l'homme voulait bien me croire mais que cette photo et cette femme ne jouait pas en ma faveur. Il est vrai et c'est justement là où ça prouve mon honnêteté. 

"Je sais bien. Je pense que ce message était ironique, je vous avoue que je comprends pas forcément ce qu'elle a voulu dire. Je ne vois pas en quoi j'ai pu l'aider, à part, peut être par ma participation à la bataille navale ? Mais je comprends que cette photo nous discrédite, mais ne pas vous la montrer m'aurait fait vous mentir, vous ne croyez pas ? " 

Je réfléchissais, il était prêt à nous disculper mais cette photo le contraignait à nous garder pour le moment. On était les seuls suspects viables pour le moment, je le comprenais... 

"Et si on vous aidait à retrouver sa piste ? Je sais pas, je réfléchissais à ce que Ruka me demandait tout à l'heure. Mon numéro, elle aurait pu l'avoir sur mon dossier d'inscription, on avait à le renseigner. Est-ce qu'il existe ce genre de dossier pour les membres d'équipage ? Si oui, peut être qu'on pourrait trouver des infos là dedans ? " 

Mais, il se trouve que le sous marin a vraiment été volé... Si bien que je ne comprenais pas ce que cette femme avait comme intérêt à rester en ville... A moins que... Quelque chose me faisait dire qu'elle n'était qu'un pion aussi. Si ça se trouve il était prévu qu'elle soit arrêté, elle aussi... Parce que si ces gars n'enquêtaient pas sur le sous marin pour le moment, c'est bien parce qu'ils avaient un meurtre sur les bras, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Mer 15 Mar - 13:42

On peut dire de mon côté que ca faisait des étincelles. Si ce mec n’était pas content que je lui fasse perdre son temps, c’était réciproque ! Car oui, pour moi, être amenée dans un poste de police alors que je n’étais pas meurtrière, c’était clairement me faire perdre mon temps ! On avait prévu de quitter Costa Del Sol, et même si on n’en avait pas reparlé hier soir, Lyte et moi savions que notre prochaine destination était Wutai. Je me décidais à lui raconter avec honnêteté ce qu’il s’était passé, préférant révéler immédiatement le mensonge de Lyte au sujet du véritable coupable qui avait envoyé Arold dans les pommes. Au final, je ne savais pas moi-même pourquoi il avait menti à ce sujet. Pour me protéger certainement, mais bon, j’estimais ne rien avoir à me reprocher de toute façon sur une légitime défense.

Sauf que je voyais bien à la suite de mon récit que le fait que je ne sois pas rentrée chez moi était « dérangeant ». Dans le sens où il n’avait pas l’air de comprendre non plus. Sérieusement, ce mec était prêt à blesser voire tuer Lyte juste pour m’atteindre. J’avais forcément l’appréhension aussi qu’il cherche des noises à tous mes colocataires en me suivant jusque chez moi ! Bon dans les vapes ca aurait été dur qu’il me suive jusque là-bas mais je ne sais pas … Avec la situation tendue qu’il y avait entre Lyte et moi à ce moment aussi, je pense que je ne voulais pas qu’on se donne en spectacle non plus devant les autres. Enfin là n’était pas la question, mes scènes de ménage avec Lyte ne le regardaient pas non plus, je ne commentais alors pas la réaction du flic quand bien même ca m’agaçait quelque part. L’histoire se poursuivait.

J’avais fini par aborder l’histoire du vol du sous-marin, c’était vraiment cette partie-là de l’histoire qui était incompréhensible. Pour les enquêteurs, mais pour nous aussi, au final … Si j’avais le nom de cette fille hein ? Je fronçais légèrement un sourcil en fixant ce type.

- Je n’ai ni son nom, ni son numéro de téléphone. Ca à la rigueur, faudrait demander à Lyte plutôt vu qu’elle était dans son équipage, mais si elle lui a vraiment attiré des problèmes comme il me l’a dit, je doute qu’il aurait eu envie de choper son numéro hein ? Non je ne sais pas comment elle l’a e- Je m’arrêtais un instant, regardant sur le côté, l’air pensive. Je réfléchissais. - Les seules personnes à qui on a donné nos coordonnées ces derniers jours, c’était aux organisateurs de la bataille navale, ils demandaient entre autre nos numéros de téléphone pour nous joindre … mais comment elle aurait pu mettre la main sur les dossiers ?

Etait-ce comme ca aussi que Zébal avait pu joindre Lyte ? Mais la question était la même : comment aurait-il pu se procurer de tels papiers !? La sécurité n’était pas idiote non plus, ils devaient avoir pris les précautions nécessaires … Il y aurait eu un loup parmi les moutons ? Naaaan … c’était trop tordu … pourquoi on nous aurait fait ce coup-là. Pourquoi Lyte ? C’est pas comme s’il était recherché par des chasseurs de prime … Bref, j’avoue que je n’aimais pas ca et je fronçais légèrement du nez, je n’aimais pas ne pas trouver les réponses à mes propres questions. Mais je fus de toute manière sortie très vite de mes songes lorsque Viktor me montra les photos de l’équipage de Lyte et du mien. Ah ouais, Lyte ne déconnait pas en disant qu’il avait de sacrés cas sur son navire. Le souci c’est que moi, j’avais vu la fille de l’équipage que sur la photo du téléphone, alors je dus m’attarder un bon moment sur la photo de son équipage pour retrouver le visage de celle que j’avais vu sur le téléphone.

- Si j’ai bien regardé la photo sur le portable … ca doit être elle.

Je désignais la « psychopathe » du doigt. Je voyais le portrait de Sunie et sans le savoir, mes idées venaient de rejoindre celles de Lyte : elle pourrait très bien servir de témoin. Mais l’enquêteur m’avait demandé aussi de lui montrer qui était le type qu’on avait prévenu pour le vol du sous-marin. Là par contre, forcément, je mis beaucoup moins de temps à le désigner puisque je l’avais suffisamment vu en une journée pour le reconnaître.

- Et c’est lui qu’on a averti pour le vol du sous-marin. Il s’appelle Ethan et il travaille à la base sous-marine, comme je l’ai déjà dit. Avant qu’il ne remballe tout ca, je portais mon doigt sur la photo de Sunie. - Je ne pourrais pas vous raconter ce qu’il s’est passé en détails sur le sous-marin de Lyte, mais elle, c’est Sunie, une collègue SeeD. Je suis sûre qu’elle pourrait confirmer certains points sur ce qu’il s’est vraiment passé à bord.

Cela dit, ca ne nous avançait pas plus que ca sur le pourquoi la fille « louche » avait tué Arold en pensant régler un de nos problèmes … J’avoue que ca me dépassait complètement et je ne comprenais pas la manœuvre de Zébal en agissant ainsi. Chercherait-il à m’écarter de Lyte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Mer 15 Mar - 14:19

HughUn peu de courage... Hugues espérait sincèrement trouver le fin mot de l'histoire, il avait tout noté, sauf qu'il n'avait pas les dossiers concernant la Bataille Navale, c'est Viktor qui les avait... il continuait de prendre des notes alors que Lyte s'interrogeait sur le lien entre Ruka et lui
«Oui, on est amis. On se connaît depuis assez longtemps en fait! Elle est sympa!» il ne précisa pas qu'ils avaient couché ensembles une fois. Honnêtement, il s'en fichait dans le sens où ça n'avait pas plus compté pour lui que pour Ruka. Juste une aventure d'un soir de deux jeunes totalement bourrés. D'ailleurs, c'est à peine s'il s'en souvenait en fait. Et puis, c'était du passé, et il estimait que Lyte n'avait pas besoin de connaître ce détail.

Il préféra revenir sur le sujet principal, et notamment cette fille sur la photo qui était leur meilleure piste. S'ils réussissaient à la trouver, ils n'auraient plus qu'à prouver qu'elle avait agi indépendamment de leur volonté et le tour serait joué. Hugues continuait de prendre des notes jusqu'à réfléchir à cette histoire de dossier


«Honnêtement, la bataille navale, c'est juste une émission de télé... même si vous avez signé un contrat de confidentialité et tout, on ne peut pas dire qu'ils aient une sécurité au top à l'émission. Ce n'est pas la sécurité militaire de Costa Del Sol qui a géré tout ça... un petit billet et ce serait facile de mettre la main sur vos dossiers et ceux de votre équipage. On en a une copie, mais c'est Viktor qui les a...» il finit par refermer son dossier et sourit à Lyte

«Je pense qu'on a fait le tour. On va chercher activement cette fille, j'espère que vous n'aviez pas trop de projets, car vous ne devez pas quitter la ville tant qu'on ne l'aura pas retrouvée... elle est votre seule chance de vous innocenter.» il afficha un air désolé «vous voulez un café? Avec tout ça, vous n'avez même pas pu déjeuner.» c'était tout ce qu'il pouvait faire en attendant que Viktor finisse...

ViktorCe qui n'allait pas tarder en fait. Ruka avait montré la fille - lui n'avait pas vu la photo en question sur le téléphone - et il regarda donc son dossier


«Bon, on a un nom et une adresse...» il prit son téléphone et envoya un message en ce sens. Il leva les yeux vers Ruka qui se demandait comment elel avait pu avoir leurs coordonnées, il allait répondre la même chose que Hugues

«Fillette... c'était une émission de télé hein? C'est pas parce que ça se passait dans des sous-marins militaires que c'était géré par l'armée. N'importe qui aurait pu récupérer vos dossiers avec un billet ou une info croustillante. Même nous on n'a pas eu besoin de mandat pour les obtenir.» il ricana un peu tout en continuant d'envoyer son message - ces nouvelles technologies, quelle plaie! Ses doigts étaient trop gros pour les touches

«Bon... on va interroger aussi cette Sunie. Et on va chercher cette fille dont tu parles. Quittez pas la ville, faudra qu'on vous appelle pour la reconnaître si on la chope. Vous avez intérêt à prier pour qu'elle dise pas que vous étiez de mèche!»

Il referma les dossiers, contrairement à Hugues, il ne lui proposa pas un café. Il se contenta d'ouvrir la porte et elle trouva Lyte derrière. Viktor lança un regard noir à son co-équipier

«Ils ont intérêt à avoir eu la même version»
- «Si j'en crois le message que tu as envoyé à nos hommes, je suis sur que oui!»
reprit Hugues avec un large sourire en tenant deux gobelets en carton remplis de café, qu'il tendit à Lyte et Ruka «tenez... mais un conseil, allez prendre un vrai petit déjeuner en ville, ici le café est dégueulasse!»
- «Je l'aime bien moi.»
Viktor haussa des épaules avant d'aller à son tour vers la machine à café pour confirmer ses dires, Hugues les raccompagna à la sortie du commissariat avec un sourire encourageant

«On va y arriver!» il fallait l'espérer.

Spoiler:
 



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Mer 15 Mar - 16:09

Les données n'étaient donc pas si confidentielles pour celles que l'on avait donné pour la bataille navale, je sais pas si c'était réglo mais j'imagine que ce serait comme combattre des moulins à vent et donc je ne disais rien à cela même si ça expliquait davantage de choses sans doute. L'homme me fit donc signe que c'était tout pour le moment mais qu'on avait pour ordre de rester sur Costa, nous qui voulions à tout prix nous en aller. 

Alors certes, on ne voulait pas fuir parce qu'on avait des choses à se reprocher mais plutôt parce qu'on avait pas tellement de bons souvenirs récents de l'endroit, et nous voilà obligés de prolonger notre séjour qui devenait interminable pour moi. Le paradoxe quand on sait que Costa est une sorte de paradis terrestre pour bien des gens. 

J'acceptais le café par politesse du lieutenant en attendant que Ruka ait fini de son côté mais elle ne tardait pas à son tour, le temps d'entendre rapidement un débrief de son collègue toujours peu aimable. Si on avait une liberté "conditionnelle" c'est qu'on avait réussi à les convaincre malgré tout, j'imagine. Ruka avait accepter le café aussi et je le bus assez vite à contrecoeur car je n'aimais pas ça du tout. On nous conseillait d'aller manger un truc en ville et nous autorisait à prendre congé. On nous préviendrait si y'avait du nouveau et on nous donnait une carte de visite dans le cas où on se souviendrait d'autre chose. Ca me faisait toujours marrer quand ils faisaient ça à la télé. 

Je regardais Ruka, qu'est-ce qu'on pouvait dire après tout ça, hein ?

"Bon, rappelles nous de plus jamais mettre les pieds dans un endroit dont le nom implique une créature marine qui aurait trop bu... "

Ca me rappelait cette créature marine qui gardait le cristal de l'eau. Une espèce de poulpe violette vraiment trop étrange. Le genre de créature que je voudrais même pas avoir à manger. Surtout pas ! 

"Il a pas été trop dure avec toi, ça va ? C'est cool que tu aies un ami dans la police, ça aide toujours un peu ? Bon, on est obligé de rester là, y'a une bibliothèque dans le coin ?" 

Un endroit où on pourrait être dans le silence et ne plus avoir à parler de tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Mer 15 Mar - 21:07

Spoiler:
 

Sérieux, pour une émission télévisée, les dossiers n’étaient pas protégés plus que ca ? C’était du grand n’importe quoi … et de quoi me vacciner de vouloir refaire ce genre de jeu. Mais l’avantage, c’est que s’il avait été facile de trouver nos coordonnées, ca marchait aussi dans l’autre sens probablement et ce fut vite confirmé lorsque le flic confirma avoir un nom et une adresse sur la fille que j’avais désigné. Au final, il avait fini de tout noter, je commençais à m’impatienter un peu, mais il finit par me relâcher, même si je n’avais pas le droit de quitter Costa Del Sol. Et il en était de même pour Lyte en fait. Super, nous qui avions prévu de partir aujourd’hui … Je me mis à soupirer, croisant les doigts pour qu’ils retrouvent cette fille rapidement et qu’il y ait le fin mot de l’histoire. Elle pouvait bien raconter des cracks sur la version qu’on avait donné aux enquêteurs, je faisais aussi confiance à Sunie, voire Ethan s’ils devaient le convoquer aussi, pour prouver qu’elle était folle à lier.

J’étais soulagée d’être enfin sortie, j’attrapais le café qu’on me proposait, et le buvais d’une traite. D’une part, parce que je ne voulais pas sentir son goût, d’autre part, j’étais plus thé que café le matin. Je lançais un regard reconnaissant à Hugues lorsqu’il nous raccompagna dehors, j’aurai aimé discuter un peu plus longtemps avec lui ne serait-ce que pour prendre de ses nouvelles, mais la situation et les conditions faisaient que, ce serait mal venu … Tant pis. Et puis nous voilà dehors avec Lyte, on nous avait suggérés d’aller prendre un petit-déjeuner mais le malaise semblait revenir … On aborda même pas l’idée d’aller manger ensemble … Non, il se contenta de faire comprendre de ne plus remettre les pieds dans un établissement au nom étrange. Et puis il me demanda si ca s’était bien passé avant de manifester son désir de vouloir se rendre … dans une bibliothèque ? Qu’est-ce qu’il voulait foutre dans une … oh. C’est cool d’avoir un ami dans la police hein ? Bizarrement, je me mettais sur la défensive en y voyant un sous-entendu qui ne me plaisait pas.

- Oui ca aide et t’inquiètes, ca a été. T’as envie de bouquiner tout à coup ou juste d’aller dans un endroit où tu es sûr qu’on ne pourra pas parler ?

Non parce que … ce n’était pas rien non plus ce qu’il venait de se passer, hein ? Je soupirais à nouveau en attrapant mon téléphone, je voyais que j’avais un message de Katty qui « s’inquiétait » qu’on ne soit pas rentrés à la maison. Mais elle, elle supposait qu’on avait été à l’hôtel pour être sûrs « qu’ils ne nous entendent pas ». Désolée Katty, mais la soirée ne s’est pas déroulée comme tu le penses … Mon cœur se resserra toutefois en pensant à elle … puis aux autres. En repensant à la soirée d’hier et maintenant ca … Une idée venait de me traverser l’esprit et je pris un air triste avant de lever les yeux vers Lyte.

- Enfin peu importe. Si t’as envie de rester seul … de toute façon … J’ai des au revoir à faire ... et des clés à rendre. J’espère que l’enquête sera rapidement terminée pour qu’on puisse partir.

Et qu’ils nous rendent l’intégralité de nos biens. Ils avaient toujours ma dague puisqu’à l’heure actuelle ca restait une pièce à conviction mais c’était mon arme, j’en avais besoin, et qui plus est, c’était mon héritage et le seul souvenir et lien que j’avais avec ma mère. Ils avaient plutôt intérêt à me la rendre ! Allez dire à ma tante qu’un artéfact aussi précieux se trouve entre les mains de la police : non seulement elle va me défoncer de m’être foutue dans la merde, mais en plus, elle serait capable d’aller cogner chez les flics ! Quoiqu’il en soit, je m’apprêtais à prendre le chemin de ma maison. Avec ou sans Lyte … mais pour être franche, j’avais un très mauvais pressentiment le concernant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Jeu 16 Mar - 11:32

Spoiler:
 

L'ambiance était tendue entre nous, alors que pourtant ni elle ni moi n'étions réellement fautif dans cette histoire. Mais je crois surtout que l'équilibre entre nous deux est mince suite à tous les événements de la veille. Alors certes, l'idée de la bibliothèque était un peu une fuite mais c'était surtout pour pas rester planté là sans savoir quoi rien dire...

"Un peu des deux mon capitaine... Mais y'a vraiment des bouquins qu'il me faut, j'en aurais pas pour longtemps, promis !"



Je sais qu'elle n'était pas une aficionados comme moi de tout ce qui se lisait. Pas qu'elle avait un problème avec la lecture mais moi qui, à l'inverse, donnait peut être de l'importance accrue aux bouquins. Je n'avais d'ailleurs pas pu explorer Daguéréo plus que ça pendant la chasse aux trésors, j'en étais un peu déçu. Il paraît qu'en plus des innombrables livres qu'il y'a là bas, ils ont la meilleure classification de bouquins qui existe sur tout Héméra !

Ruka regardait son portable et on dirait qu'un rendez-vous l'appelait. Mais à ses yeux, ça avait pas l'air d'un truc hyper fun. Qu'est-ce qui pouvait l'être moins que ce qu'on venait de passer, hein ? Mais un truc m'interpellait dans ce qu'elle disait... 

"Rendre tes clés ? T'as pas ton propre trousseau ? Laisse moi venir avec toi, juste cinq minutes, le temps que j'emprunte les bouquins, okay ?"

De toute façon, je lui laissais pas le choix, on était juste à côté et je dévalais les marches qui m'y menaient. Le premier que je cherchais était assez simple à trouver vu qu'il s'agissait de géographie après tout, enfin, ce qui s'en rapprochait. Le second était un peu compliqué à trouver et je ne suis pas sûr que j'avais pris le bouquin le plus adapté. Et au moment de les emprunter, je regardais les quelques prospectus. Costa était une ville vraiment vivante mais c'était mort pour que je refasse un autre événement ici ! 

Je revenais vers Ruka, les cinq minutes avaient dû se rapprocher du quart d'heure mais bon, les livres, tout ça quoi... 

"Désolé, j'ai pas été trop long ? On peut y aller, je te suis." 

Et j'avais fait exprès de bien planquer un des deux livres ! La radio vomissait une musique autotunée à travers les hauts parleurs de l'hyper centre, un gars qui disait qu'on l'appelait l'ovni, alors pour discuter je parlais d'une légende de Dol, pour discuter quoi...

"Tu savais que sur Dol, il y'avait un petit extraterrestre qui disait s'être échoué avec son vaisseau et qui demandait de l'aide aux habitants ? Ce que je trouve bizarre, c'est qu'il demandait des elixirs, je voyais pas à quoi ça pouvait lui servir. Imagine qu'il les revende derrière et qu'il profite de la générosité des gens... Enfin, je sais, je me suis toujours dit ça..." 

Okay, paye ton sujet de conversation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Jeu 16 Mar - 21:01

Au moins, Lyte avait la franchise de dire qu’il n’allait pas à la bibliothèque QUE pour emprunter des livres … Ca m’avait fait froncer le nez sur le moment qu’il confirme ne pas vouloir me parler, mais soit. De toute façon, entre temps, j’avais vu mon téléphone et j’avais une décision qui était prise, alors j’allais devoir en parler avec mes colocataires. Lyte n’avait cependant pas compris où je voulais en venir, mais souhaitait m’accompagner. Quelque part, ca me soulageait. Evidemment que c’était mon propre trousseau.

- Bon ok, mais pas plus de cinq minutes, hein ?

Je le guidais jusqu’à la bibliothèque et je l’attendais à l’extérieur, les bras croisés contre les rambardes des escaliers. Je regardais les gens passer, me surprenant à me méfier de certains d’entre eux dès que leur tête ne me revenait pas. C’était stupide. Je n’aimais pas agir ainsi, je pourrais presqu’en avoir honte de juger à la tête des gens. Et puis le temps se faisait long … un peu trop. Pour moi, un quart d’heure semblait être devenu une heure tellement je m’ennuyais. Et je stressais un peu aussi. Dès que la porte s’ouvrait, je levais le nez en espérant voir Lyte revenir jusqu’à ce que ce soit le bon.

- Donc en fait j’ai attendu plus d’un quart d’heure ici pour un seul bouquin ? Elle est si grande que ca cette bibliothèque ?

Je n’y avais jamais vraiment mis les pieds, en fait … Preuve que ce n’était pas mon endroit préféré et que je ne raffolais pas de la lecture. Je lisais quand j’en avais besoin, notamment si je n’avais pas le choix pour trouver des informations, mais clairement pas pour le plaisir. On prenait le chemin pour rentrer chez moi, il y avait une musique dégueulasse qui passait, mais ca donnait de l’inspiration à Lyte pour trouver un sujet de conversation, il faut croire. Je haussais un sourcil à son histoire.

- Les extraterrestres existent vraiment !? Genre, les petits bonhommes verts et tout ? Parce que bon, j’avais bien compris que des personnes venant d’autres planètes pouvaient atterrir sur Héméra grâce à l’Au-Delà. Mais la façon dont Lyte avait raconté ca laissait à penser que ca s’était passé avant la fusion des mondes. - Peut-être que les élixirs, c’était le carburant pour son vaisseau ? Mais sérieux il ressemblait à quoi ?

Justement il y en avait au tournoi de la Néo-Shinra … Allez savoir comment ils sont arrivés entre les mains des scientifiques ! Enfin bon. Au bout d’une bonne dizaine de minutes à marcher à bon train, on arrivait enfin chez moi. J’avalais difficilement ma salive au moment de passer la clé dans la serrure. Il était encore un peu tôt et en ouvrant la porte, je tombais nez à nez avec Katty.

- Euh …
- Euh … Et bah ! Vous voilà enfin tous les deux ! J’allais partir au travail. Vous en tirez des tronches tous les deux, j’en connais certains qui n’ont pas beaucoup dormi cette nuit !
Elle haussait les sourcils à plusieurs reprises, sauf que j’avais baissé les yeux avec un air grave et elle se calma tout de suite. - Ok. C’est pas la forme vous deux.
- Katty, il faut que je vous parle. Tout le monde est là ?
- Non il n’y a que Yann et moi. Mais … euh ok, j’envoie juste un message à Claudia pour qu’elle m’attende pas pour ouvrir.


Elle voyait à mes yeux que c’était sérieux, elle nous laissa passer en nous laissant aller nous installer sur le canapé. Bon j’aurai aimé quelque part que tout le monde soit là, mais tant pis … paradoxalement, c’était moins difficile s’ils étaient moins nombreux. Yann nous salua de la main en revenant de la cuisine.

- Salut ! Vous en faites de ces têtes, surtout toi Ruka. Vous voulez boire quelque chose ?
- C’est clair, on dirait que vous avez eu des problèmes.
- On en a eu … Les flics sont venus nous chercher ce matin.
Les deux amoureux écarquillèrent les yeux et se regardèrent un instant avant de nous regarder à tour de rôle.
- Qu’est-ce qu’il s’est passé !?
- S’il te plaît, j’ai vraiment pas envie d’en parler … Disons que mon passé m’a un peu rattrapé et … ca m’a un peu ouvert les yeux sur quelque chose.
- Hum ?


Elle s’était assise sur la table basse pour mieux nous faire face. J’avais gardé mes clés pour pouvoir les lui tendre, je commençais à avoir les yeux embué de larmes. C’était comme si je n’avais besoin de ne rien dire, Katty les attrapa dans un geste hésitant, mais ca se voyait qu’elle avait beaucoup de peine aussi.

- Je peux plus vivre ici. Je pourrais pas revenir vivre ici sans prendre le risque que tout ce putain de passé me rattrape un jour.

Katty quitta sa place et s’avança pour se jeter dans mes bras. Je crois que là si on se décidait à craquer, on pleurerait tous les deux comme une madeleine ! C’était ma meilleure amie après tout. Mais je crois que je l’avais privé de la parole là. Si bien que Yann prit la relève en se mettant à sourire, un sourire qui se voulait rassurant, même s’il était triste.

- Tu sais Ruka. Le prends pas mal et ne te fais pas de fausses idées mais, ca va faire bientôt trois ans que tu navigues partout dans le monde en faisant que de courtes haltes ici. Je me souviens même quand t’es revenue quand j’ai eu mon accident ! Mais ce que je veux dire … c’est qu’on se doutait que tôt ou tard, et pour une raison ou pour une autre, tu finirais par quitter la maison pour de bon. Alors … t’en fais pas pour nous, on comprend.
- Merci … On a obligation de rester en ville tant que l’enquête n’est pas finie alors … je vais en profiter pour prendre toutes mes affaires et … revendre sûrement ce dont je n’ai plus besoin … Vous pourrez prendre un nouveau colocataire comme ca après.
- Je ne pense pas … Je pense qu’on va tous partir. On savait juste pas quand se décider … mais ton départ va être le coup de fouet je pense.
Je levais les yeux vers lui sans comprendre. - Nils compte reprendre ses études, il va retourner chez sa mère à Corel. Joyce a suffisamment d’argent de côté pour se prendre un appart seule. Et Katty et moi … ca fait un moment qu’on est ensembles, on aimerait un peu … d’intimité, tu vois.

Quelque part, ca me soulageait qu’ils le prennent comme ca. Mais j’avais trop mal au cœur quand même …

- Vous me manquerez tellement … Vous êtes mes meilleurs souvenirs ici.
- Dis pas ca ou je chiale pour de bon !!!!
Elle se recula en pointant Lyte du doigt. - Et toi t’as intérêt à prendre soin d’elle où je te refais la face la prochaine fois qu’on se verra !!

J’eus un pincement au cœur. Honnêtement avec toutes les histoires récentes là … je savais même pas à quoi m’en tenir avec Lyte. J’avais l’impression qu’il m’échappait depuis hier …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Jeu 16 Mar - 21:48

J'avais trouvé ce que je voulais mais vu le pavé que c'était, je ne me voyais pas tout lire. Surtout que j'avais peur que ce soit imbuvable mais j'avais tenu à le prendre malgré tout. Je m'étais renseigné sur la possibilité de renvoyer les livres par voie postale pour les rendre. C'était pratique surtout que je ne voulais pas avoir à revenir ici surtout pour des bouquins. 

"Désolé, je me suis mis à chercher autre chose après. J'ai pris le code pénal en vigueur ici, on sait jamais si nos ennuis perdurent." 

Mais l'autre livre, je me gardais bien de lui montrer. Pour pas qu'elle se moque ? Pour lui faire une surprise ? Pour anticiper ce qui pourrait nous pendre au nez ? Je ne sais pas trop mais j'avais eu cette idée pendant l'interrogatoire et j'étais sûr qu'il allait me servir... 

On faisait la route jusqu'à chez elle, l'occasion de reparler de Dol, d'extraterrestre (enfin de ce qu'on en a conclu) et du tournoi également. C'était un peu grâce à ce tournoi qu'elle avait eu la confirmation que j'existais vraiment, hein ? Peut être que la bataille navale allait m'apporter une surprise aussi belle ? Quoiqu'il en soit, l'optimisme était pas forcément au rendez-vous et je m'en rendais compte à la voix de Ruka. Et on peut pas dire que j'améliorais sensiblement les choses, non plus. Mais j'étais persuadé qu'en partant de Costa, ça ira mieux. J'y croyais du moins... 

Arrivé devant chez elle, je ne sais pas, quelque chose était étrange, comme si le temps s'était ralenti. Peut être par le temps que Ruka avait mis à ouvrir la porte, d'une part. Ca semblait se voir à nos têtes que les derniers temps ont été durs car Kathy et Yann nous firent chacun une réflexion. 

Apparemment, car j'étais derrière et donc que je ne voyais pas l'expression de Ruka, elle s'apprêtait à leur annoncer quelque chose. Et alors qu'elle tendait ses clefs, elle expliquait son désir de quitter la colocation dans laquelle elle vivait depuis tant d'années. Séquence émotion entre elle et Katty mais Yann a eu les mots sans doute les plus consolants pour la meilleure amie de sa moitié. Je m'étais adossé au mur et ne disait rien, je n'avais pas à me mêler de leurs affaires même si, forcément, ça m'affectait aussi. 

Notre séjour à Costa avait bien commencé pourtant, mais les jours suivants avaient été catastrophique, transformation en singe, la bataille, la menace Zébal, la police, les ex's. C'était pas une décision que Ruka prenait à la légère et pourtant, était-elle vraiment réfléchie ? Mais Yann semblait dire que oui et que c'était logique. 

Elle voulait reprendre ses affaires et se débarrasser de la plupart. Je réfléchissais, cela faisait beaucoup d'affaires, de dépenses mais surtout de souvenirs qui s'envoleraient... Mais la colocation prendrait fin bientôt si cela signifiait un nouveau départ pour tout le monde. 

"On peut peut être louer un garde meuble pour garder tes affaires en attendant, non ?" 

Je ne sais pas si cette réponse allait être utile car on ne savait pas ce que signifiait ce "en attendant". Attendre oui mais quoi ? Et puis Katty se tourna vers moi, toujours émue, ça se voyait en me demandant de prendre soin d'elle. On pouvait pas tellement dire qu'on prenait soin de nous en ce moment. 

"Oui, je prendrais soin d'elle. Et puis, ça veut pas dire qu'on reviendra pas vous voir, hein ?" 

Même si ça m'arrangerait qu'il prenne une maison loin de Costa même si je me doutais bien que leur vie était là à eux. 

Je me demandais, d'ailleurs, quand nous nous pourrions partir. Si je me doutais que la police était aller voir à l'appartement de la suspecte, je ne m'attendais pas à l'issue de toute cette histoire encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Jeu 16 Mar - 22:16

Petite séquence d’émotions, c’est sûr … En prenant la décision, bien que rapide, de partir de ma colocation, je savais que j’allais passer par un mauvais moment. C’est vrai que je n’avais pas été beaucoup là ces trois dernières années, mais j’étais à Costa Del Sol depuis que j’avais seize ans. Katty était celle qui m’avait le plus soutenue et celle avec qui ca avait accroché tout de suite. De fil en aiguille, les choses s’étaient faites, et comme je l’avais dit, mes meilleurs souvenirs ici, c’était avec eux. Ils étaient devenus ma famille après avoir quitté Wutai, alors grossièrement pour comparer, c’était comme annoncer à sa famille qu’on quittait le domicile familial pour battre de ses propres ailes … Je ne savais pas trop comment prendre les choses, une part de moi espérait vraiment que la distance et les voyages, ne dissiperaient pas notre amitié et qu’on garderait toujours de bons contacts. Et l’air de rien, plus les secondes défilaient, plus je me disais que j’avais pris la bonne décision aussi. Avec l’ombre de mon passé toujours au-dessus de ma tête en ces lieux, je ne pourrais pas faire un pas vers mon avenir … Au final, être obligés de rester à Costa Del Sol serait l’opportunité pour vider la maison de mes affaires. Lyte proposait d’ailleurs de louer un garde-meubles « en attendant ».

- Hum oui. J’avoue que je ne sais pas trop comment ca fonctionne ces trucs-là vu que je n’en ai jamais eu besoin jusque maintenant. Et puis bon, je ne resterai pas sans domicile fixe toute ma vie non plus …

Katty s’était adressée à Lyte, exigeant qu’il prenne soin de moi. Ca m’avait fait sourire l’espace d’une microseconde même si là, la situation était assez compliquée. Il y avait comme une tension entre nous alors que nous n’étions pas responsables directement de tout ce qu’il s’était passé … Voire pas responsables du tout. La seule chose pour laquelle j’étais fautive au fond, c’était d’avoir eu une aventure d’un soir il y a quelques années, qui m’était retombée dessus aujourd’hui. Nous était retombés dessus. Si j’avais su hein … mais avec des si, on referait le monde.

- Ah bah j’espère bien que vous viendrez nous voir !
- Ou même nous à l’occasion qui sait ! Si on passe pas loin du lieu où vous vous trouvez.
- Dis pas n’importe quoi non plus, on ne part quasiment jamais en vacances, on ne va pas leur donner de faux espoirs.
- Oui et puis … avec la mission du SeeD honnêtement on n’est jamais deux fois au même endroit, alors …
- Tant qu’on se voit ! Et puis tu as nos numéros aussi. Je te cache pas que j’ai peur que tu te fasses harceler de sms à longueur de journée à partir d’aujourd’hui par contre … enfin … plus que d’habitude quoi.


Je me mettais à rire en me frottant le coin des yeux. Au moins il savait comment alléger l’ambiance et j’avoue que ce qu’il avait dit plus tôt m’avait fait du bien aussi. Je pense qu’inconsciemment, on savait tous que tôt ou tard, on devrait tous prendre un nouveau départ. Il fallait juste le déclic pour ca … La vie était faite de changements, plus ou moins effrayants, après tout. Katty me secoua un peu la cuisse pour me faire réagir.

- Allez … allez vous reposer tous les deux, vous avez des cernes visibles à des kilomètres. Et s’il y a besoin Ruka, on se chargera de parler à Nils et Joyce.
- Non je m’en occuperai quand ils rentreront. Par principe, je préfère ne pas vous utiliser comme intermédiaires, je préfère leur dire moi-même.


Je soupirais alors, elle hocha la tête d’un air entendu, et je me levais pour qu’on rejoigne ma chambre avec Lyte. Je n’avais jamais ouvert la porte avec le cœur aussi lourd. Je restais plantée devant la porte en regardant la pièce dans son ensemble. Du bazar à perte de vue certes, mais tout ce bazar, il était à moi.

- Tous ces souvenirs dont il va falloir se séparer … Ca me fait tellement mal au cœur, pourtant je me dis que j’ai pris la bonne décision.

Le pire, c’est que je ne savais même pas par quoi commencer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Jeu 16 Mar - 22:41

Je me revoyais un peu en Ruka. Je me rappelais un peu le moment où j'avais annoncé à mes parents que je quittais la maison pour m'enrôler à la BGU. Je crois même que c'était plus poignant encore pour Ruka. Je le ressentais aussi. Je bougeais pas trop de mon pan de mur auquel j'étais adossé. Ruka aurait besoin de moi pour la réconforter alors j'essayais de ne pas trop montrer une mine affectée par tout ça alors que je l'étais forcément. 

Vous savez, on dit que quand deux personnes étaient connectés, elles pouvaient ressentir ce que l'autre ressentait. Et quoiqu'il nous arrive, Ruka et moi avions partagé suffisamment de choses pour que l'on soit dans un tel état en ce moment. 

J'avais affirmer que l'on se reverra et qu'on viendrait les voir. L'inverse était moins sûr car nous avions un mode de vie assez nomade et précaire pour le moment. Je me souvenais que Demi m'avait dit que j'aimerais sans doute avoir un endroit chez moi auquel revenir quand j'étais en congé. Ruka avait cet endroit ici même si elle n'y était pas souvent. Mais d'assurer qu'on se revoit ne pouvait que lui remonter le moral. 

Elle aurait encore la même annonce à faire à ses deux autres colocataires et il était temps de s'occuper de ses affaires. Katty nous proposa d'aller nous reposer même si je sais qu'on aurait pas la tête à cela. On montait là haut et la vue de sa chambre remontait beaucoup de souvenirs à Ruka. 

Je lui effleurait l'épaule de la paume de la main en guise de rappel que j'étais là si elle avait besoin. 

"Je peux aller voir pour un garde meuble si tu le souhaites. T'auras juste un faible loyer à payer, et dans le pire des cas, si tu le paies pas, tes affaires partiront aux enchères. Ca t'évitera peut être du tracas pour le moment, non ?" 

J'aurais aimé qu'on nous appelle pour nous dire qu'on pouvait partir mais je crois que maintenant, Ruka ne voudrait pas partir comme "ça". 

"C'est à cause de tout ça que tu as pris cette décision ? Je veux dire, on est pas obligé d'en parler si tu veux pas mais..." 

Mais on se parlait plus tellement là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Ven 17 Mar - 9:29

Je hochais la tête à l’affirmative sur les indications de Lyte au sujet du garde-meuble. Payer un loyer même en étant loin de chez moi, j’en avais l’habitude … même si justement, Costa Del Sol ne serait plus « chez moi » à partir de maintenant. J’entrais dans la chambre avec Lyte et refermais la porte, avant de soupirer à sa question.

- Justement Lyte. Tu me dis ca mais pourquoi moi j’ai l’impression que c’est toi qui n’as pas envie d’en parler ?

C’était peut-être un peu sec dis comme ca, ce n’était pas voulu. J’allais m’asseoir sur le bord de mon lit.

- Oui, j’ai pris cette décision à cause de tout ca et pourtant plus le temps passe plus je me dis que j’ai bien fait. Je garde de bons souvenirs de cette ville, ne serait-ce que pour Katty et les autres mais bon. Il y a aussi une ombre de mon passé qui me suit quand je suis ici et je ne l’avais pas vraiment réalisé jusqu’à hier et aujourd’hui. Je crois même que c’est parce que tu es là que je le réalise, en fait.

Mais ce n’était pas un reproche, au contraire. Quelque part c’était « grâce » à ca que je souhaitais prendre un nouveau départ et laissais toutes les mauvaises traces derrière moi … Mais mon regard se fit un peu plus grave.

- Pourtant là aujourd’hui je te regarde et je sais pas quoi penser Lyte. Je pensais pas t’infliger tout ca hier et aujourd’hui en revenant ici et même si j’y avais pensé, je n’aurai pas eu envie que ca se passe. Je suis presque sûre que tu peux dire ce que tu veux, tu m’en veux dans le fond. Je m’en veux aussi, en fait. Je l’ai déjà dit, je suis pas fière de tout ce que j’ai fait. Mais je sais pas … je sais pas à quoi tu t’attendais. Que je sois une fille sans passé à qui tu ferais tout découvrir ? On a tous les deux notre passé, toi t’as eu le tien avec Demi et que je sache, j’en ai pas fait une montagne et je t’ai pas fait la gueule pendant des jours. Moi j’ai le mien avec des histoires sans aucune valeur à mes yeux et crois-moi que ca me plait pas non plus que des histoires sans valeur piétinent sur une qui en a beaucoup.

Quand j’avais dit que j’espérais vraiment que cette fois ce serait la bonne, c’était la vérité, après tout … M’enfin bon. Voilà, c’était dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Ven 17 Mar - 10:32


Pour toute réponse, je haussais les épaules. Je n'étais pas le seul à fuir la conversation, non ? Bon après, okay, sur la route, on avait parlé de toute autre chose avec plus ou moins de légèreté mais je pouvais pas savoir que c'était parce qu'elle avait prévu de quitter sa colocation non plus...

Ruka s'assit sur le bord du lit qui était encore le sien pour quelques instants. Je restais appuyé sur le rebord de ce qui servait de bureau. Y'aurait du taf à tout ranger, sans doute... Et de me dire qu'elle quittait cet endroit et que j'en étais indirectement une cause, ça me faisait un peu mal au coeur pour elle. Je n'avais jamais voulu ça, hein ? Et puis, y'avait combien de chances pour qu'on retombe sur un psychopathe dans cette ville ? A moins que le pourcentage de psychopathe soit vachement élevé ici. Y'avait qu'à voir au sein de la police...

Mais à voir ce que Ruka allait continuer à dire semblait plus important. Elle ne savait pas quoi penser en me regardant ? Ca voulait dire quoi ça, au juste ? Elle expliquait qu'elle n'était pas fière de son passé mais que j'avais le mien aussi et qu'il fallait dépasser tout ça. Je sais bien mais...

"T'en vouloir, non ? C'est juste que c'est compliqué... Tu vas te moquer de moi encore une fois mais je suis plus adepte des histoires parfaites, un peu comme dans les contes, où les deux tombent amoureux subitement. C'est notre cas, mais de constater que la princesse a eu une vie avant son prince, ça m'a fait me rendre compte que ça existe pas... T'es pas une princesse... Je suis sans doute pas un prince non plus. Notre vie n'a pas vraiment commencer le jour où on s'est rencontré dans ce rêve... Ne le prends pas méchamment surtout... C'est parce que je tiens à toi. Peut être trop, c'est quelque chose que j'ai pas l'impression de maîtriser. Ca me dépasse un peu. On est tout le temps ensemble et de subitement t'imaginer avec d'autres même si c'est du passé, bah, ça m'a fait mal. Mais tu fais tout pour me montrer que tu as tiré un trait sur ce passé, alors il faut que je fasse de même, je le sais..."


Malaise ? Peut être un peu... D'une, je comparais mon envie de croire au conte de fée, virilité zéro. De deux, j'avouais que je ne maîtrisais même pas ce que je ressentais pour elle, non pas que je subissais mais peut être que c'est trop fort, trop vite... Peut être oui... Est-ce que c'était pour ça, parce que je m'en rendais compte que j'avais dressé une barrière invisible entre nous deux ?

Et dire que dans un autre quartier de la ville, une certaine jeune femme ne semblait pas vouloir laisser la police entrer dans son appartement...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Ven 17 Mar - 14:42

Je crois que si les flics n’avaient pas débarqué ce matin, l’histoire aurait été peut-être enterrée dès hier soir. C’était vraiment la sensation que j’avais là aussi, d’avoir cherché à détendre Lyte, le rassurer, de me « battre » pour lui prouver que je tenais vraiment à lui. Et le fait d’avoir été emmenée par la police – par un autre de mes « ex » en plus – c’était comme si j’avais fait tout ca pour rien. Alors l’abcès ne s’était pas vidé finalement … il s’était de nouveau rempli. Et ce que j’avais à dire, était sorti. Et Lyte me répondait alors, vidant le sien également. Honnêtement, je ne pouvais pas dire que tout ce que j’entendais me plaisait … c’était surtout que le point de vue était différent. Quelque chose m’énervait aussi dans ce qu’il disait mais dans le fond, je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir. Je comprenais son « désir » de vouloir vivre l’histoire parfaite … mais je fixais le sol à ce moment-là.

- Lyte. Réveille-toi un peu s’il te plaît. Les histoires parfaites, ca n’existe que dans les livres.

Et je parlais en connaissance de causes. Car ca le dérangeait peut-être que j’ai eu un passé « si rempli » mais quelque part, ca me donnait justement une expérience qu’il n’avait pas. Il n’avait connu que Demi côté cœur, si j’avais bien compris … ca avait été suffisant pour lui ouvrir les yeux sur de nombreux points, je n’en doutais pas, mais d’un autre côté … je ne suis pas sûre que ca lui a permis de changer sa vision des choses sur d’autres points. Notamment sur cette histoire de contes de fées. Bien sûr, je ne lui conseillais pas pour autant de vivres plusieurs aventures pour se forger une nouvelle opinion …

- Et crois-moi, c’est mieux que les amours parfaits ne soient que fiction. Sérieux, un couple qui s’engueule jamais une fois même pour une connerie, genre t’as pas rangé tes chaussettes dans ton tiroir, même un truc tout con quoi ! Tu trouves pas ca « TROP » parfait ? Bizarre ? Et même ennuyeux sur le long terme ? On a … On a besoin parfois de passer par les mauvais moments pour en passer de bien meilleurs après. Tu es SeeD. Tu sais très bien que la vie c’est pas rose, tu le vois tous les jours avec les diverses missions qu’on te confie, dans des contextes parfois tendus. T’as déjà été en couple avec quelqu’un … tu le sais non ? Que même en amour, c’est pas rose tous les jours, non ?

J’essayais de ne pas élever la voix, mais j’avais pris un ton plus sec, cherchant vraiment à le secouer et à le faire redescendre sur terre. Lyte, je sais que le vent, c’est ton élément, mais vraiment, reste pas dans les airs comme ca. Là encore, je ne sous-entendais pas de s’engueuler en permanence non plus … Là par contre c’est sûr que ca voudrait dire que ca ne marche pas ! Je soupirais en le regardant.

- Je suis désolée si je t’ai fait du mal … mais si ca te fait vraiment mal de penser à mon passé, alors n’y pense plus. Ca te fait du mal à toi, mais à moi aussi, tu le sais. Pour moi c’est maintenant que c’est important. Je suis d’accord avec toi que tout s’est passé … si vite … et avec une telle intensité qu’on n’a pas vraiment eu le temps de le maîtriser. Mais pour moi … ca me gêne pas tu sais ? Je trouve ca même beau en fait, parce que c’est la première fois que ca me fait cet effet-là. Je baissais les yeux tristement toutefois. - Mais non, notre vie n’a pas commencé lors de ce rêve, et si tu m’acceptes pas avec le passé que j’ai eu, tu m'accepteras pas dans le présent, quoi que tu dises. Et si tu tiens vraiment à trouver la perfection … je crois qu’il va falloir chercher ailleurs, et je te souhaite bien du courage ...

Clac. C’était cash de dire ca comme ca et croyez-moi, ca m'avait pas fait plaisir de le dire. Comme si j’amorçais une séparation alors que j’étais très loin d’en avoir envie. Mais là franchement d’entendre ca, il m’avait blessée et il n’imaginait même pas à quel point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Ven 17 Mar - 16:07

Bon, ça y'est, on commençait à s'expliquer Ruka et moi. Quelque part, j'avais pas forcément de motivation à chercher des mots qui conviendraient et quand je voulais expliquer ce que je ressentais, je sentais bien que je faisais pas l'unanimité. Compliqué quand on était que deux... Et Ruka ne tardait pas à me répondre, c'était assez dur à entendre. 

"Mais je sais bien ..." 

Je me tapais le front avec le plat de la main et l'écoutais car elle avait enchaîné pour me répondre que tout ceci était trop utopique, et que les disputes étaient tout à fait normales dans un couple. Je comprenais pas, où voulait-elle en venir ?

"Je sais bien tout ça, je suis pas bête à ce point là, si ? Je disais juste que ça m'a fait bizarre hier soir, c'est tout..." 

Mais elle s'évertuait de s'excuser de m'avoir fait du mal mais que son passé restait son passé et que je devais l'accepter ou, à la rigueur, ne pas y penser. Je trouvais ça un peu extrême, est-ce que j'avais dit ça ? Non, je ne crois pas. Objectivement, non... Ce qui faisait le plus mal, c'était la conclusion de tout ça. Si je l'acceptais pas telle qu'elle était, il me fallait du courage pour trouver quelqu'un d'autre. 

"J'ai jamais voulu dire ça, attends... Je sais bien... " 

Je savais pas quoi répondre à tout ça, et la fatigue me faisait perdre un peu le reste de patience qu'il me restait. 

"Pourquoi tu me fais dire que je t'accepte pas tel que tu es. C'est pas ce que je disais en exprimant ça. Je disais juste que je voulais rendre notre histoire la plus "magique" possible, j'ai jamais dit que j'acceptais pas qui tu es ou a été. J'exprime juste que ça m'a fait bizarre, tout ça depuis hier. C'est pas un crime, j'ai pas dit que j'allais te jeter ou que je voulais jamais qu'on s'engueule, hein ? De toute façon, maintenant c'est trop tard." 

Car j'étais exaspéré et que ma limite fatigue/diplomatie était dépassé avec tout ça. Alors, j'avais juste pas envie de rester à en discuter, de toute façon, à quoi bon ? 

"Je sais juste pas ce que tu es en train de t'imaginer, si c'est Ruka que je veux dans ma vie, c'est elle tout entière, pas qu'une partie... Mais je crois que ni toi ni moi n'avons des idées très constructives. Je vais te chercher un garde meuble qu'on puisse s'occuper de toutes tes affaires ? Tu n'y vois aucune objection ?" 

Ouais, c'était rude, elle m'avait quand même dit d'aller chercher mon bonheur ailleurs. Peut être qu'elle se sentait blessé par quelque chose que j'aurais dit. Je ne voyais pas quoi. Peut être qu'elle ne voyait pas ce que je pouvais mal prendre non plus. Mais je crois qu'il fallait clore la conversation et que l'un d'entre nous aille prendre l'air un peu plus. 



Pendant ce temps là, dans l'appartement de la criminelle, la police prit la décision d'enfoncer la porte que la femme ne voulait pas ouvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Ven 17 Mar - 20:40

Bon certes je blablatais beaucoup et j’avais plutôt mal pris ce que Lyte avait dit, pour ce que j’avais compris. Ou du moins, ce que je croyais avoir compris visiblement. Lyte corrigeait et justifiait son point de vue, mais dans ce cas … il y avait toujours un truc qui bloquait.

- Mais pourquoi dans ce cas tu fixes cette barrière entre nous depuis hier !? Si ca te fait si bizarre, qu’est-ce que je suis supposée faire pour t’aider dans ces conditions moi !?

Oui là je commençais à perdre patience. La fatigue et la situation commençaient à jouer sur nos nerfs et à ce rythme, on risquait de s’engueuler … et peut-être même sans savoir pourquoi sur la fin. Je me pinçais l’arête du nez en fermant les yeux. Plus ca allait, plus nos propos étaient … bizarres. Certains mots semblaient être dits pour rassurer tout de même, mais le ton, le contexte, l’échange en lui-même … ce n’était pas positif pour autant. Et Lyte voulait sortir pour aller voir pour le garde-meuble, mais lui et moi savions très bien que c’était la bonne excuse du moment pour sortir prendre l’air et rester seuls chacun de son côté. En même temps, je lui avais dit que s’il voulait la compagne idéale, il allait devoir aller la chercher ailleurs alors que dans le fond je n’avais pas envie qu’il parte. Alors je lui désignais la porte du menton sans répondre. Ma gorge s’était un peu nouée alors je n’avais pas envie de parler. Katty de son côté était partie, il risquait juste de croiser brièvement Yann en bas même si je doutais qu’il souhaite se taper la conversation avec maintenant.

Je n’osais même pas le regarder sortir … Tout se bousculait dans ma tête, l’agression d’hier, l’enquête de ce matin, et maintenant ca … Je commençais à avoir mal au crâne. Je regardais ma chambre un instant. Il fallait que je commence à ranger … pourtant je n’en avais vraiment pas le cœur, là. Je finissais par me vautrer sur mon lit en fermant les yeux. Vraiment, pitié, j’aimerai ouvrir les yeux et me réveiller de ce cauchemar. Oui, dites-moi que c’est juste un mauvais rêve. Je passais mes mains sur mon visage, sentant le contact d’un « obstacle » en passant mes doigts dessus. Alors je levais un peu ma main pour regarder la bague qu’il m’avait offerte à Dollet. J’étais bien restée dans cette position, main levée vers le plafond, cinq bonnes minutes, avant de soupirer et rouler sur le côté. Je prenais le peu d’appui que j’avais sur mes jambes pour me pousser un peu plus vers le centre du lit. J’étais dos à la porte, couchée, et je fermais à nouveau les yeux pour espérer somnoler un peu. Mais je pensais à tellement de choses …

Qu’est-ce que j’ai fait …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Sam 18 Mar - 13:26

Une barrière... Est-ce que c'était par rapport à Ruka que j'avais mis de la distance ou est-ce que j'avais pas simplement mis de la distance entre la réalité et moi... Je ne sais pas trop ce qu'elle s'imaginait et ça me plaisait pas qu'on en soit arrivé à ce genre de discussion. Et c'était pour ça que je suis parti prétextant m'occuper d'une partie de son problème. 

Je n'avais pas menti, j'étais bel et bien parti à la quête d'un garde meuble mais ce n'était pas tout. J'avais discuté un peu avec Yann dans le salon qui m'avait conseillé d'en parler à Katty, ce que j'avais mis sur ma liste imaginaire de choses à faire. Et que je fis intégralement. J'étais aussi retourné en centre ville, pour ce fameux garde meuble, j'avais choisi une société qui se proposait elle même de venir chercher les cartons et meubles. Ce serait un gain de temps même si ça coûtait plus cher. Remplacer le dialogue par des cadeaux monétaires... Je n'étais pas sûr que ce soit la bonne solution, il fallait pourtant qu'on finisse cette discussion mais je voulais aussi montrer ma bonne foi, j'avais l'impression que Ruka en doutait. 

Je vaquais à mes affaires donc, mais avant tout, je m'étais arrêté pour commencer à feuilleter le bouquin que j'avais emprunté. Wutaï avait l'air vraiment d'un endroit à part, tant par sa culture, ses traditions, son architecture. Je ne pouvais pas tout lire bien sûr mais je feuilletais au moins les grandes lignes... 

Je retournais ensuite vers le commissariat de police. On avait pas eu de nouvelles mais j'espérais en avoir. Leur priorité était d'élucider leurs affaires, pas de nous tenir au courant. Mais si je me présentai là bas, ils n'auraient pas d'autres choix que de me dire où ça en était. Et par chance, j'étais retombé sur le lieutenant Hugues qui m'expliquait la situation. Ils avaient rendu visite à l'adresse qu'ils avaient obtenus. Mais elle ne s'était pas laissé faire et si ils avaient assez d'éléments pour l'inculper de ce crime et nous dédouaner. Sauf que dans l'altercation, la femme avait trouvé la mort. Je n'avais pas bien compris si c'était elle qui en était à l'origine ou si c'était dû à un moyen de défense. Quoiqu'il en soit, le lieutenant paraissait embarrassé, ça ressemblait à une bavure de l'extérieur et il ne voulait pas que ça se sache, surtout qu'ils n'avaient pas eu le temps d'avoir un mandat d'arrestation... On se mit d'accord de ne pas divulguer l'information. Du moment, que nous pouvions partir et que l'affaire était réglé. Je lui avait confirmé qu'on reviendrait si l'affaire l'imposait. 

Je cherchais donc rapidement un moyen de nous rendre à Wutaï, et par chance, je trouvais un moyen à bas prix car un homme proposait un covoiturage jusqu'à Wutaï où il devait se rendre. La location d'hélicoptère commencerait à coûter cher et je pourrais lire mon livre tranquillement si j'arrivais à me mettre à l'abri du regard de Ruka. 

Il était donc déjà l'après midi et je grignotai un truc à un stand de bouffe de rue, on peut pas dire que l'appétit me caractérisait ces derniers jours. Mais du moment qu'il n'y avait pas de banane... 

Je redoutais un peu le moment où j'allais revenir chez Ruka, je toquais doucement à la porte mais n'ayant pas de réponse, je me risquais à entrouvrir légèrement la porte. Ruka était là... Je me risquais un petit "salut" pour faire détecter ma présence.

"J'ai plusieurs bonnes nouvelles. Tu veux que je commence par laquelle ? Je t'ai trouvé un garde meuble, j'ai pris l'option qu'ils viennent chercher les cartons directement ici." 

Sous entendu que je l'avais payé mais je m'attendais pas à ce qu'elle me remercie chaleureusement après tout ça. 

"Deuxième bonne nouvelle, on peut partir. Je te raconterai ça pendant le voyage mais ils ont retrouvé cette fille. Et... disons qu'elle ne nous embêtera plus..." 

Je ne savais pas quelle heure, il était exactement avec tout ça. J'en avais des choses cet après-midi, dis donc. Je pense que tous les coloc's ne tarderaient pas à revenir... 

"Troisième bonne nouvelle, j'ai eu la BGU au téléphone." Bon, je taisais la discussion où je devais me justifier qu'on ait demandé mon dossier à la police de Costa... "On a désormais une chambre double pour nous deux. Tu pourrais y envoyer un ou deux cartons, les affaires les plus importantes ?" 

La BGU avait quelques chambres doubles, souvent pour les instructeurs à la base, elles n'étaient pas toutes occupés alors ça les arrangeait aussi de pouvoir nous caser là bas et de libérer une chambre de SeeD. 

Les bonnes nouvelles étaient sensé aller crescendo. J'espérais que c'était le cas quand même pour elle. Et que demander une chambre double était malgré tout un effort de ma part (j'aimais pas demander des choses...) et que ça prouvait quand même que je voyais sur la durée avec elle, non ? 

"Et pour la dernière bonne nouvelle, si on peut l'appeler comme ça, faudrait que tu descendes au salon... Et je suis désolé pour tout à l'heure... " 

Je m'étais arrangé pour que tout le monde soit là, je sais pas comment Yann a su faire passer ça pour les colocs qui ne savaient pas que Ruka s'en allait. Et grâce à Yann, Katty et Hémérabook, j'avais pu aller en centre ville, faire imprimer un album photo de leurs différentes photos à Costa. Car, je voulais faire comprendre à Ruka que de Costa, il fallait au moins en garder ses meilleurs souvenirs. Et puis, Yann et Katty étaient ravies de pouvoir faire un tel cadeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Dim 19 Mar - 10:05

De mon côté, c’était comme si le temps s’était suspendu. Je n’avais pas mangé depuis hier matin presque – bon ok hier soir si on compte le pop-corn du cinéma – je devrais crever la dalle et pourtant ces histoires m’avaient coupé tout appétit. Je n’avais pas vu le reste de la matinée ni même l’après-midi défiler, parfois il y avait un trou noir dans ma tête sur une partie de la journée, signe que j’avais, peut-être non pas dormi à poings fermés, mais somnolé. Comme quoi, à force de trop penser, et de trop réfléchir, on arrive quand même à tomber de sommeil, parfois …

Et puis il y eut un bruit, alors j’avais ouvert les yeux, et j’entendais la voix de Lyte qui signalait sa présence. Alors je m’étais retournée et fit l’effort de me redresser un minimum. Mais j’avais encore un peu le cœur lourd suite à tout ca. Il disait avoir plusieurs bonnes nouvelles alors je le laissais les déballer. D’abord le garde-meuble. Puis le fait qu’on pouvait enfin partir, je n’étais pas sûre de comprendre ce qui avait pu arriver au cours de l’enquête mais j’étais soulagée de ne plus avoir cette bride qui nous retenait à Costa pour le moment. Puis la BGU qui nous avait confiés une meilleure chambre – ca m’avait fait baisser les yeux, comme si je me sentais encore honteuse par rapport à tout à l’heure – et pour finir il … me demanda de descendre ? J’avais haussé un sourcil dans sa direction. Moi qui avais cru qu’il mettait autant de temps et que j’y voyais que des signes de mauvaises nouvelles, je m’étais trompée …

- Euh ok, j’arrive. Je te dois combien pour le garde-meuble ? Parce que j’avais bien compris son sous-entendu, et bon, quitte à s’occuper de mes affaires, autant que je le rembourse, non ? - Dans ce cas vu l’heure … Je pense m’occuper des cartons rapidement demain matin pour qu’on puisse partir. On doit en avoir pas mal en réserve, ou sinon il faudra aller voir du côté du bar de Katty. Elle garde toujours ceux qu’elle reçoit avec ses commandes.

Ce qui, pour ce cas-là, était bien pratique. Il fallait admettre qu’on avait souvent le réflexe de jeter tous nos cartons et emballages, et maintenant qu’un « déménagement » général s’imposait pour tout le monde, ca nous sauvait plutôt la vie pour conserver la plupart de nos affaires.

- Si je m’écoute, toutes mes affaires sont importantes alors je vais devoir réfléchir à ce que je vais envoyer à la BGU … merci pour tout ce que tu as fait. Je suis désolée aussi pour tout ce que je t’ai dit … et tout ce que je me suis imaginée. Je soupirais avant de regarder par la fenêtre. - On devra repasser au commissariat avant de partir de toute façon, ils ont gardé ma dague comme pièce à conviction pour l’enquête et ca par contre, je refuse qu’ils la conservent dans leurs archives. Ils doivent avoir eu la preuve maintenant que je n’avais vraiment rien à voir avec ca à part pour assommer ce type, ils ont aucune raison de la conserver. Ah oui, je te l’ai pas dit, j’ai avoué que c’était moi qui l’avais assommé, pas toi, ils auraient fini par le savoir vu qu’il s’agissait de mon arme.

Quitte à ce que j’aille péter un scandale pour la récupérer, mais là j’en avais besoin, et qu’ils ne viennent pas me dire d’aller m’acheter une nouvelle arme. C’était celle-là ou rien, c’était mon héritage ! Bref, il avait dit qu’il fallait descendre non ? Alors je me décidais à me lever et à remettre un minimum mes cheveux en place pour quitter la pièce et descendre au salon. Il ne manquait que Joyce, mais en réalité, elle était en train de tourner les clés dans la serrure.

- Mais qu’est-ce que vous faites tous déjà là ?
- Petite « réunion » familiale.
- Yann m’a tout dit au téléphone.
- Moi c’était Katty.
Et bah la voilà la dernière. Je me tournais vers les deux coupables en fronçant les yeux.
- Vous êtes pas possibles tous les deux !!! J’avais dit que je leur dirai moi-même. Mais vu le sourire fier qu’ils arboraient tous les deux, ca se voyait qu’ils ne regrettaient pas du tout de leur avoir tout dit à ma place.
- Arrête de râler et prends ca.

Elle me tendit un livre, ce qui m’intriguait encore plus et je me risquais à l’ouvrir. J’avais pas vu que Katty était repartie pour déambuler ici et là, commençant à installer un truc auquel je ne faisais pas attention. Non, je regardais surtout le défilé de photos qui passait les unes derrière les autres devant mes yeux … C’est que j’en avais les larmes aux yeux !

- Ah bah bravo, je vous avais dit que ca la ferait pleurer. Je vais pleurer aussi maintenant.
- C’est adorable …
- C’était l’idée de Lyte.


Je me tournais vers le coupable non sans cacher ma surprise. Je ne savais pas quoi dire. Comment on peut frôler à ce point l’engueulade en début de journée et faire ensuite tout ca ? J’étais partagée entre le bonheur et la culpabilité … mais je préférais rester sur la note positive, cette fois. Je venais le prendre dans mes bras – en gardant l’album dans la main – pour aller l’enlacer en guise de remerciements.

- T’aurais pas dû … Non mais … regarde-moi ca ! Je savais tellement pas quoi dire que je préférais partir sur des conneries. Je m’étais reculée pour rouvrir l’album et chercher quelques photos. - Où est-ce que t’as été cherché toutes ces photos ! La honte sur certaines. Regarde celle-là ! C’était ma période froufrou, c’est horrible !

J’avais retourné l’album pour lui montrer du doigt une photo de mes dix-sept ans où je portais des vêtements à froufrous. C’était la mode de l’époque et puis j’avais une coupe horrible. J’étais avec Katty en plus dessus. Par contre, je restais certaine que celles où j'étais en maillot de bain avaient dû plaire.

- Oui, mais il manque une photo, et la plus précieuse de toutes pour clore cet album ! TOUS EN PLACE !!

Elle avait en fait installé son appareil dans le salon et l’avait réglé de sorte à ce qu’on prenne tous place les uns à côté des autres afin de faire une photo de groupe – même avec Lyte, oui ! Non mais vraiment, ils en avaient fait des choses dans mon dos aujourd’hui, j’avais l’impression que c’était mon anniversaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyte Swarley
SeeD Eolien

SeeD Eolien

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 34
HP : 6190/8000
MP : 109/217
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: ... coquillages et crustacés    Lun 20 Mar - 18:16

Zéro. C'était le signe de la main que j'avais fait quand Ruka me demandait combien elle me devait pour le garde meuble. 

"Voilà le bail pour la location du garde meuble, j'ai eu juste à avancer pour la livraison des cartons. C'est rien." 

J'avais comme qui dirait, chercher à me faire excuser par ces différentes bonnes nouvelles que je lui apportais. En réponse à cela, Ruka me répondait qu'elle s'excusait à son tour de s'être imaginer des choses. J'espérais juste qu'on parvienne à tourner la page de tout cela et aller de l'avant. Je hochais la tête, on partirait donc demain, je lui dirais plus tard que j'avais trouvé quelqu'un qui ferait le voyage en hélicoptère, nous évitant une énième location par nos propres moyens. Après être passé par le commissariat, une nouvelle fois, bien sûr.

Mais l'heure était à la surprise que nous avions préparé pour Ruka. On avait été obligé de l'annoncer à Nils et Joyce pour les faire venir plus tôt, et Ruka était déjà surpris de les voir, moins agréablement qu'ils soient déjà au courant. Katty lui expliqua rapidement avant de lui donner l'album photo. Ruka était émue de ce geste et remercia tout le monde avant d'être surprise que j'en sois le principal acteur. Agréable surprise donc ? 

Elle vint m'enlacer en me remerciant et pour cacher sa gêne, en montrant une photo dossier d'elle pour détourner le sujet. Je souriais et Katty voulait faire une dernière photo qui couronnerait le tout, l'occasion rapide de glisser un mot à Ruka.

"J'aurais pas eu ces photos sans tes coloc's, tu te doutes bien. Profites bien d'eux ! Et pour la période à froufrous, j'accepte tout de toi." 

Cela pouvait paraître anodin pour les autres mais j'espérais que Ruka comprenait le message en lien avec notre précédente et houleuse discussion. Ils prenaient donc place sur la photo mais il ne fallait pas longtemps pour que Katty me houspille à me joindre à eux. La photo fut prise, enfin, les photos car valait mieux être sûr qu'il y'en avait une de bonne. 

L'objectif de la soirée c'était d'être tous réunis autour d'une table et de manger, d'écouter leurs souvenirs, car on était toujours nostalgiques dans ces cas là. J'avais donné ma main à Ruka pour qu'elle comprenne que j'étais là. On aurait aimé que cette soirée ne finisse pas mais j'imagine que Ruka devait aussi empaqueter ses affaires. Je la suivrais dans tous les cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
... coquillages et crustacés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» coquillages et crustacés, ou mon nom est personne
» coquillages et crustacés :)
» vivier à crustacés
» Dragon des sables, 40 coquillages à partir de lundi
» Je cherche des coquillages.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Gaïa :: Continent de Corel :: Costa del Sol-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives