Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Sam 22 Juin - 5:31

ShellieEncore quelque chose de coupant l'avait forcée à arrêter de creuser. Un peu de sang s'écoulait de la plaie au bout de son doigt maintenant qu'elle l'observait. Elle émit un gémissement à peine audible et porta son doigt à sa bouche pour en attraper le sang. Le coupable était une pierre logée dans la terre. Cependant, il ne s'agissait pas de n'importe quelle pierre, celle-ci résonnait de façon bien familière. Il s'agissait d'une musique semblable à celle qui émanait des cristaux qui illuminaient sa caverne. La différence entre les pierres était subtile, mais bien perceptible. Elle la renifla quelques coups, tout ce qui l'entourait ici n'avait pas la même odeur que les profondeurs. Tout portait une empreinte étrange et distincte.

La pause réflexion fut de courte durée. Shellie garda la pierre intrigante à l'intérieur de sa bouche afin de garder les mains libres et se remettre à creuser. Pour le moment, sa priorité était sans aucun doute de rejoindre cette mer de bruits qui, même si elle était des plus chaotiques, était de loin préférable au néant. Une pause de plus s'imposait pour la dormeuse dont les bras faisaient de nouveau mal. Cependant, ses derniers progrès étaient encourageants. Plus elle se sentait approcher de son but, plus le sol devenait malléable et plus il devenait facile de s'y déplacer. Ses mains écorchées et aux plaies multiples témoignaient des nombreux efforts qu'elle avait déployé pour se trouver un nouvel abri, un nouvel endroit sûr où elle pourrait enfin se poser confortablement. Déjà, elle pouvait fermer les yeux et se laisser bercer par ce nouveau rythme auquel elle commençait déjà à s'habituer depuis qu'elle se trouvait sur cette piste.

Elle s'arrêta un instant et observa une faille qui s'ouvrait face à elle avec de grands yeux. Le sol redevenait une fois de plus beaucoup plus dur, impossible pour elle de le travailler de ses propres mains, mais il y avait une route face à elle. Ces tunnels semblaient effondrés, mais par sa petite taille, elle se trouvait capable de s'y glisser. Elle fut saisie par la différence qui se trouvait dans l'air. La fraîcheur se trouvait être un changement très apprécié depuis qu'elle fut partie en exode. Tout en portant une attention particulière à éviter de se blesser sur les tiges de métal qui dépassaient des blocs de pierre au gris clair, des odeurs particulières les imprégnaient. Il s'agissait d'odeurs qui n'allaient pas sans rappeler celles que portaient les vers de fer qui venaient plonger très loin dans le sol. Cet endroit était pourtant bien trop exigu pour qu'ils puissent y vivre. Autre que cela, quand elle progressa plus loin dans ce grand terrier, une odeur de pourriture emplissait les lieux. Comme elle n'avait plus besoin de ramper ni d'escalader, Shellie recracha la gemme pour la tenir entre ses doigts pour en ressentir la forme exacte. Les yeux toujours rivés sur la gemme, la jeune fille s'arrêta devant la source de l'odeur âcre. Des ossements étaient étendus sur le sol, partiellement blanchis par endroit, de la chaire toujours rattachée aux tendons à d'autres. Shellie se pencha pour les examiner. Il y avait quelques traces de chocs violents qui avaient causé la mort, mais ni les os, ni la chaire n'avait été rongée. Le corps n'avait donc pas été touché par un quelconque prédateur passant par là. Malheureusement, la décomposition était trop avancée pour se servir. Un reflet lumineux croisa son regard. Un large anneau brillant se trouvait sur les ossements. Sans hésiter, elle l'avait prit entre ses mains et passa ses doigts dessus pour le faire résonner. Le bruit était régulier, ordonné, agréable. Elle voulut le passer à son poignet pour imiter la dernière personne qui l'avait porté comme il ne serait pas pratique à porter dans ses mains. Malheureusement, il glissa aussitôt de sa place. Elle s'était résolue pour l'enfiler autour de sa cheville, et était satisfaite du fait qu'il ne tombait plus. Elle tapota un peu plus dessus et ferma les yeux pour en écouter le son. La gemme qu'elle tenait dans son autre main résonna elle aussi de façon similaire. Quand elle approchait les deux, le son se faisait à l'unisson. Intriguée, elle apposa la gemme sur le métal, et sous ses yeux ébahis, elle s'y enfonça sans peine pour y prendre place. Un autre bruit net et très près d'elle attira son attention. Elle tourna machinalement la tête dans cette direction, totalement immobile.

Quand elle aperçut une queue touffue dépasser d'une poutre pour continuer son chemin, Shellie s'écrasa au sol et avança furtivement sur quatre pattes pour suivre l'animal. Lui aussi était amaigri, mais une proie était une proie. Suivant à pas de loup le félin, elle dénota que ses mouvements, bien que nerveux, ne décelaient pas une frayeur. Il ignorait complètement sa présence alors qu'elle s'approchait de plus en plus. Quand elle fut suffisamment proche, la jeune fille tendit tous ses muscles d'un coup et bondit. Conscient de sa présence, l'animal ne s'était même pas donné la peine de regarder derrière avant de s'élancer. C'était cependant trop tard pour fuir. Il émit un cri perçant quand elle se saisit de sa queue et tira vivement dessus pour l'amener jusqu'à elle. Elle ouvrir la bouche et asséna le coup de grâce pour l'achever rapidement d'un coup de mâchoire à la gorge. Une giclée de sang frais avait taché le béton glacé, et la proie s'arrêta bien vite de bouger tout en relâchant un dernier râle étouffé. Enfin, ce sera son coeur le dernier à passer au silence. La créature basculait lentement dans un sommeil de néant.

Elle finit enfin de nettoyer le sang qui se trouvait le long de son menton. Le repas avait été frugal, l'animal semblait avoir été dans le même état qu'elle, mais elle se sentait déjà beaucoup mieux. Elle prêta l'oreille afin de localiser d'où venait la musique, mais la vérité était qu'elle était partout autour d'elle à présent. Partout des râles, cris et autres bruits à la fois similaires mais tous différents. Enfin, c'était jusqu'à ce qu'elle en remarqua un totalement autre sortir de cette masse. Comme en transe, elle l'isola et suivait cette musique comme si une carte au trésor s'était tracée dans sa tête. Pour la toute première fois depuis que sa berceuse avait disparu, une harmonie enfin. Sa tête se balançait de droite à gauche en suivant ce rythme. Elle escalada une pile de débris, jusqu'à repousser une large planche de bois qui bloquait une entrée par laquelle l'air frais s'infiltrait et où de fins rayons dorés filtraient. À peine l'avait-elle poussée, elle lâcha un hurlement de douleur et tomba au sol pour rouler sur le côté. La lumière lui avait inondée les yeux brûlés par le soleil. Le visage couvert de sa main, elle se releva péniblement pour progresser malgré tout vers son but. Elle s'aventura à l'aveugle vers l'extérieur dans ce nouveau monde où, ironiquement, la lumière était ce qui l'empêchait de voir.

Il faisait encore plus frais ici qu'à l'extérieur, et la première chose qui l'avait frappée était bien le vent qui lécha sans aucune pudeur ni retenue son corps mis à nu. Cette sensation était inquiétante, mais force était de constater qu'il n'y avait rien autour d'elle qui lui respirait dessus, qu'il ne s'agissait constamment que d'un souffle. Un peu plus rassurée, quoique toujours aussi confuse, elle continua son avancée. Le bruit qu'elle suivait s'était depuis éclairci. Il s'agissait bel et bien d'une musique au final. Elle passa la main le long d'un pan de mur de béton jusqu'à en arriver à sa fin, s'arrêtant juste avant d'être visible. Son ouïe se focalisa sur la source qui était tout près. Elle ne pouvait décrire cette mélodie qu'elle n'avait jamais entendu auparavant, mais tout le monde reconnaîtrait le son d'une harmonica. Cela ne valait certainement pas la Rivière de Vie, mais il s'agissait d'un substitut acceptable pour le moment. Elle retira lentement la main de face à ses yeux et les ouvrirent tout aussi prudemment. Ses yeux lui faisaient toujours mal, mais elle parvenait à les entrouvrir légèrement. Elle passa lentement la tête de l'autre côté du muret pour entrevoir une silhouette d'entre les ombres qu'elles percevait. Elle sortit de sa cachette pour avancer tout en demeurant accroupie. L'individu demeurait parfaitement calme, et même détendu. Ce n'était pas de lui que venait le son, mais il en tenait la source. Assise tout juste derrière lui à la base de l'énorme caisse en bois sur laquelle il se trouvait, elle se tenait dos à lui, genoux ramenés sur elle, elle ferma les yeux pour écouter. Son corps aux muscles raides se détendit tout en se laissant bercer par cette musique. Cependant, quand elle s'arrêta brusquement Shellie tressaillit tant qu'elle avait craint d'être découverte. Des bruits de pas réguliers, bien que terriblement bruyants s'approchaient. Ces individus s'échangèrent une série de marmonnements et grognements aux intonations variées, chose qui intriguait énormément la jeune fille. Tandis qu'ils parlaient, elle repassait ces chansons étranges dans sa tête et tentait de les formuler en bougeant ses lèvres, mais sans émettre un son.

Après un moment, l'homme sur la caisse déposa l'objet que la jeune spécimen convoitait tant et s'était levé. Voilà une chance inespérée. Elle attendit que ceux-ci s'éloignent pour s'emparer l'objet, non sans tâtonner un peu le bois pour la chercher et partit aussitôt dans la direction opposée. Elle prit soin d'éviter toute trace d'odeur jusqu'à être dans un territoire qu'elle comprit comme vierge. À l'abri des regards, sous une petite alcôve, elle s'était recueillit pour étudier l'objet dont elle venait de se saisir. Elle le secoua comme celui-ci s'entêtait à demeurer silencieux. Déçue qu'il ne se décide pas à chanter de suite, elle serait néanmoins prête à l'entendre dès qu'il serait décidé. La fatigue commençait à la gagner, et elle se trouvait soulagée de pouvoir enfin dormir paisiblement pour la première fois depuis si longtemps. Plus de silence, elle n'avait plus que des échos lointains pour la bercer, le chaos ambiant de cet amas d'êtres vivants dans cet environnement pourtant stérile lui apportait paix d'esprit. Toujours dans sa cachette improvisée, elle adopta une position foetale avant de détendre d'un coup tout son corps et se laisser abandonner dans cette cacophonie, et entrer en communion avec ce nouveau monde en quelque sorte, même si c'était par le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Jeu 27 Juin - 16:09

PNJ
Depuis combien de temps n'avait-elle pas quitté le Canyon? Jamais en réalité. C'était une sorte de promesse que Deneth avait fait à Nanaki au moment où il avait été capturé par la ShinRa, elle devait demeurer dans les montagnes du Canyon et survivre, c'était la seule chose qui comptait. Seulement voilà, depuis le temps à présent, le monde avait changé. Il n'y avait plus de planète à protéger, ou du moins, plus la même. Et comment protéger quelque chose dont on ne sait rien? Autant elle avait ressenti la douleur de Gaïa lorsque le météore l'avait frappée, mais grace à Nanaki et ses compagnons, le monde avait survécu.

Mais aujourd'hui? Le fauve lui avait parlé de mystérieux cristaux qui devaient pouvoir exaucer n'importe quel vœu et il ne fallait pas que ceux-ci tombent entre de mauvaises mains. Le problème était que désormais, Sephiroth avait réussi à en obtenir un visiblement et Deneth le savait, elle n'était plus à l'abri nulle part. Le Canyon avait été ébranlé par l'attaque de Sephiroth lorsque celui-ci avait tenté de détruire l'antre de la chimère, la tanière où elle s'était réfugiée s'était effondrée aussi elle avait du quitter les lieux, et s'était donc décidé à faire le tour de ce nouveau monde.

Traversant les montagnes, puis embarquant sur un bateau pour rejoindre Junon, elle n'avait pas envie de rester trop longtemps dans les grandes villes. Il arrivait parfois qu'on la prenne pour Nanaki, pourtant, elle n'avait pas son imposante crinière, elle était un peu plus petite aussi, et avait deux grands yeux bleus là où le héros de Gaïa n'avait qu'un seul œil vert. Mais il fallait l'approcher pour s'en rendre compte et en général, avant même qu'on en ait l'occasion, elle était déjà partie.

Ses pas avaient fini par la porter jusqu'à Midgar où elle pu découvrir les ruines pour la première fois de sa vie. Ignorant à quoi ça pouvait ressembler autrefois, elle ne fut pas vraiment surprise et se contenta donc de se faufiler dans les ghettos. Au bout d'un moment, une étrange musique résonna dans ses oreilles, elle connaissait cet instrument, l'harmonica. Il y avait des gens dans la ville du Canyon qui en jouaient parfois, et lorsqu'elle s'approchait assez, elle pouvait l'entendre. Aussi, elle suivit rapidement la mélodie, bien qu'elle finit par se taire et elle dut donc se fier à son flair pour poursuivre sur la voie de sa curiosité.

Il flottait une odeur de gibier mêlée de sang, mais surtout, quelque chose qui ne semblait pas humain. Ses pas soulevaient de la poussière sur le goudron, jusqu'à ce qu'elle trouve une drôle de créature recroquevillée sur elle-même, visiblement endormie.
Jamais elle n'avait vu pareille chose, elle s'avança avec la plus grande prudence, chacun de ses muscles était en contraction, prêt à bondir si le moindre danger se présentait. L'enfant portait sur elle cette odeur de sang, le sien peut être, mais aussi celui d'un animal, cette dernière odeur se trouvait près de sa bouche ce qui lui laissait à penser qu'elle venait de se nourrir, aussi elle supposait que cette créature était carnivore et que par conséquent, elle devait s'en méfier.

Reculant d'un pas, elle restait parfaitement concentrée sur la situation, elle avait le sentiment que cette chose avait du flair. Ses narines frétillaient légèrement et l'odeur même de la féline risquait de la réveiller, mais la curiosité l'empêchait de fuir, elle voulait savoir si cette chose était vraiment un ennemi ou non avant de prendre ses pattes à son cou.

Spoiler:
 



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie, Nouveau kit by Nephilim Coeur2 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Ven 28 Juin - 9:52

ShellieCe n'était pas la première qu'un visiteur prenait avantage du fait que Shellie soit en train de dormir pour l'approcher. Le félin avait beau tenter de marcher le plus délicatement possible, le plus fin bruit qui survenait un peu trop près d'elle fut suffisant pour la mettre en état d'alerte. Avant même de prendre connaissance de la situation, tous les muscles de la dormeuse s'étaient tendus et elle bondit en position accroupie pour montrer les crocs face à l'intrus. Elle laissa s'échapper un petit grognement, mais se tut aussitôt pour dans un temps observer, mais surtout écouter celui qui s'était approché d'elle. C'était suffisant pour dévoiler deux rangées de crocs pointus. Dans le monde qu'elle habitait, il y avait deux types d'êtres vivants, soit les proies et les prédateurs. Les uns en profitaient pour fuir tandis que les autres attaquaient sans se poser de questions, c'était ainsi que les choses marchaient. Or, celui-ci ne faisait ni un ni l'autre, de quoi causer une certaine confusion chez la jeune fille. Toujours sur ses gardes, elle faisait lentement le tour, toujours à quatre pattes. Elle ne souhaitait pas être confinée à cette alcôve alors qu'un prédateur potentiel se tenait face à elle. Le fait d'avoir une issue possible avait de quoi la rendre un peu moins nerveuse.

Elle humait l'air sans arrêt durant cet échange, la tête basse et les épaules raidies. Le félin possédait une odeur qui ne venait pas d'ici, ni du sol. Il ne pouvait donc heureusement pas s'agir de son territoire. Bien qu'il ne s'agissait pas d'une espèce qu'elle ait vu ou senti l'odeur dans les profondeurs, elle ne pouvait s'enlever de la tête un sentiment de familiarité. Elle était hautement intriguée du fait que l'on se permettait de l'approcher sans pour autant se montrer être un prédateur. La fatigue venait s'installer subtilement sur l'excitation, et elle laissa s'échapper un long et profond bâillement où elle put montrer une fois de plus une dentition qui démontrait très bien à celle d'en face qu'elle avait affaire à un prédateur elle-même.

Malgré une lointaine ressemblance aux humains, sa démarche comme ses réactions se trouvaient beaucoup plus proches de l'animal sauvage. Elles étaient peut-être même plus primales encore que le félin tout juste devant elle. Il s'agissait d'un heureux hasard qu'elle se trouvait plus fatiguée qu'affamée en ce moment. Elle s'était assise à la manière d'un félin, toujours en fixant intensément l'animal en gardant ses distances, chose difficile car elle n'était toujours pas acclimatée à toute cette lumière, et devait plisser les yeux pour éviter qu'ils lui fasse très mal. Elle dénotait une certaine appréhension dans son rythme cardiaque et sa respiration, mais pas de la peur, ni même une agressivité. L'animal était prudent, rien de plus. En réponse, elle demeurait aussi prudente, quoique que plus décontractée, bien que c'était plus par fatigue que par confiance. Du moins, ce manège dura jusqu'à ce que des voix se faisaient entendre. Des humains encore au loin qui s'approchaient tout en discutant. À présent en sous-nombre, Shellie ne se sentait plus autant en confiance, et s'était relevée pour se cabrer. Elle jeta un coup d'oeil en direction du bruit, et partit à la course, toujours à quatre pattes dans l'autre sens. Ils étaient bruyants, discordants, et seul un prédateur se permet d'être aussi insouciant. Elle se rendait vers le seul endroit de cette ville qu'elle connaissait, soit les ruines d'où elle avait émergé. Les restes d'une résidence dont les fondations étaient en partie mises à nu. Deneth devait pouvoir en sentir la même odeur de sang qui se trouvait sur la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Ven 28 Juin - 10:26

PNJ
Décidément, cette petite chose était bien étrange. Dès qu'elle avait senti son approche, elle s'était levée d'un bond, se campant dans une position qui n'avait rien d'humaine ainsi qu'une agressivité plus proche de l'animal aux abois que d'un Homme surpris. Les crocs qu'elle dévoilait n'avaient rien d'humains non plus, et la première idée qui vint à la féline fut qu'il s'agissait là encore d'une expérience de ces gens malfaisants qui avaient un jour emmené Nanaki.

Peut être qu'elle se trompait, mais de toute manière, elle n'avait pas trop l'occasion de réfléchir ici. La gamine la toisait du regard et se mouvait de façon à ne plus être prise au piège, et Deneth se mouvait en même temps de manière à ce que la distance les séparant soit toujours la même. La petite créature avait montré être très rapide, et il était hors de question que la fauve se laisse prendre au dépourvu. Malgré tout, elle ne démontrait aucune agressivité envers ce petit être qui l'intriguait bien plus qu'elle ne l'effrayait.

Il y eut alors des bruits de pas ainsi que des voix, et tout comme la petite chose, Deneth dressa les oreilles et la tête dans cette direction avant de voir la créature s'échapper en courant. Sans trop savoir pourquoi, elle la suivit d'un pas rapide et souple jusqu'à ce qu'ils arrivent dans une zone où apparemment on avait procédé à un forage - très rudimentaire si elle se fiait au trou creusé. Il flottait là une odeur de chair fraîche et de sang, et elle repéra rapidement les traces d'un ancien repas, dont le parfum était trop semblable à celui de l'enfant pour que ce soit une coïncidence.

C'est alors que deux petites créatures rouges apparurent, en soit, elles n'avaient vraiment pas l'air dangereuses mais Deneth ne les ayant jamais vues de sa vie, elle ne pouvait pas trop savoir ce que ces choses pouvaient leur réserver. Instinctivement, elle se plaça entre la petite et ces créatures, dans une sorte d'instinct de protection bien qu'elle ignorait d'où ça pouvait lui venir, elle n'avait jamais été du genre maternelle après tout?

============================
Infos:
Tarte hérisson X2
Niveau: 6
HP: 40
MP: 52
Faible: glace
Techniques: Feu, Bourrade (coups de griffe sur une cible)
============================

"Qui que tu sois petit être, fais attention" dit-elle d'une voix grave et douce. L'une des bestioles s'agita alors et lança une petite boule de feu sur la féline qui la para sans trop de problème. Le feu n'avait jamais été son ennemi, ni de tous ceux de sa race. L'autre monstre commençait déjà à essayer de la contourner pour s'approcher de la petite chose! Heureusement que Deneth avait ses deux yeux car déjà elle tournait la tête vers lui pour l'empêcher de faire du mal à l'enfant, bien que surement elle savait se défendre toute seule!



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie, Nouveau kit by Nephilim Coeur2 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Ven 28 Juin - 21:04

ShellieShellie accéléra encore davantage pour atteindre l'abri dans lequel elle s'était retrouvée plus tôt. Les hommes plus loin n'avaient pas remarqué sa présence comme le ton de leurs voix n'avait pas changé, mais elle pouvait entendre le bruit des pas de Deneth qui la suivait. En réponse, elle courut un peu plus vite encore, mais sa poursuivante était difficile à semer. L'harmonica qu'elle tenait toujours dans le creux de sa main contribuait à la ralentir et, quand sa main atteignait le sol, ses jointures étaient celles à en souffrir. Elle ne lâcha cependant pas l'objet même s'il était certain qu'elle serait plus rapide sans. Elle voulait entendre à nouveau sa musique, quitte à devoir en saigner de la main. Heureusement elle avait connu douleurs bien plus graves auparavant.

Toutes les deux arrivèrent bien vite jusqu'au refuge, et à peine était-elle arrivée que Shellie se retourna pour lui faire face et cabrer tout son corps en position de défense une fois de plus. Un bruit provenant de l'autre côté des ruines attira également son attention, et cette fois elle recula encore un peu pour détourner le regard entre les deux groupes. Elle n'aimait pas le fait d'être en sous-nombre une fois de plus, et Deneth était plus près de la sortie qu'elle ne l'était. La petite créature commençait à se sentir prise au piège, et prenait ainsi une attitude plus hostile. Elle montra les dents et grondait pour faire reculer ceux qui se voudraient agresseurs.

Elle détourna davantage son attention vers ces petits animaux rouges qui lui semblaient plus hostiles. Ils avançaient vers eux d'un pas affamé. Elle baissa la tête quand le félin s'interposa entre eux. Elle se doutait de ce qu'elle tentait de faire, mais ça ne l'empêchait pas de ne pas comprendre la raison pour laquelle elle tentait de la protéger. Elle s'écrasa au sol quand une gerbe de feu fut parée par Deneth. Cette lumière subite dans cet environnement plus sombre avait eu pour effet de lui faire quelque peu mal aux yeux. Sa respiration s'accélérait à la vision du feu, et l'excitation commençait à faire place à une certaine panique. Des images qu'elle ne comprenait pas étaient en train de surgir. Elle ne comprenait pas ce qu'elle voyait, mais savait au moins qu'elle n'en voulait pas. Elle secouait énergiquement la tête pour les faire partir, mais rien n'y fit. Elle perdit complètement conscience de ce qui se passait devant elle. Elle gémit et se débattit, mais rien n'y fit. Ce n'était que quand sa tête heurta violemment une poutre qu'elle avait enfin retrouvé ses esprits.

Entre-temps, lors de son moment de panique, les bois sur sa tête s'étaient mis à luire d'une forte lumière rouge. Sa peau s'était changée de son blanc laiteux à un noir de charbon, et ses doigts comme ses griffes avaient allongé pour paraître plus menaçants. L'un des petits animaux rouges s'approchait d'elle et se préparait à l'attaquer en fit du fait que le félin s'était interposé. Celui-ci s'adressa à elle d'une voix semblable à celle qu'employait les autres personnes de surface qu'elle avait entrevu, bien que son ton se montrait urgent. Ces créatures n'allaient pas les lâcher, ils étaient venus pour un repas, mais allaient être bien déçus. D'un mouvement rapide, Shellie s'écrasa au sol et tendit tous ses muscles pour se préparer à bondir. Elle s'élança sur la droite du félin et la contourna pour sauter une nouvelle fois en direction du monstre. Deux impressionnantes rangées de dents s'étaient dévoilées de sa gueule béante. La boule de feu qu'il lança sur l'enfant n'avait pas été suffisante pour la faire reculer dans son assaut. En une fraction de seconde, sa mâchoire se referma sur lui. Alors qu'il poussait toujours un cri de douleur, elle continua à appliquer pression et secoua la tête de chaque côté jusqu'à ce qu'il n'arrête. Quand il s'endormit enfin pour basculer dans le néant, elle le relâcha de sa bouche ensanglantée. Elle se cabra à nouveau et fixait l'autre créature de ses grands yeux rouges à la pupille féline. Face à ce qui était arrivé à son compagnon, le petit monstre prit peur et cherchait à fuir. Shellie, par contre, ne comptait pas le laisser s'échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Ven 28 Juin - 23:03

PNJ
Ce combat ne devait pas être bien difficile pour Deneth, elle était au moins dix fois plus grosse que ces petites boules rouges, mais le problème était surtout qu'elle ne voulait pas que la petite chose se fasse toucher. Pourquoi? Elle ne le savait pas elle-même, probablement qu'elle dégageait une odeur qui lui disait quelque chose, ou simplement que ça faisait partie de son instinct de protéger toutes les créatures de cette planète.

L'attaque de feu ne lui avait pas fait grand chose, mais la petite créature en avait eu peur visiblement, car elle sembla réagir d'une bien drôle de manière à cette attaque. Deneth se tourna vers elle pour remarquer qu'elle avait pris une teinte noire sur tout son corps et que ses extrémités s'étaient allongées? L'observant se précipiter sur l'une des petites boules hérissées, la féline ne put qu'être surprise en la voyant se jeter telle une vorace sur son ennemi et le mordre sans vouloir lâcher prise!

Elle en profita donc pour s'occuper de l'autre, donnant coups de pattes et de griffes pour en finir rapidement avant de vérifier que la petite chose avait bien achevé le sien.

«Tu es une bien étrange créature. Qu'es-tu?» demanda t'elle de sa voix ronronnante. Elle gardait tout de même une certaine distance avec la petite chose, juste au cas où. Elle ne doutait pas qu'elle ne pourrait pas lui faire grand mal si l'on se fiait à la différence de taille et de poids, Deneth n'aurait qu'un coup de patte à donner pour l'envoyer valser, mais ce n'était pas son intention.

Pour preuve, elle vint s'asseoir, sa queue flamboyante venant s'enrouler autour d'elle de telle sorte que la petite flammèche se trouvait justement entre ses pattes, et elle restait donc là, à observer les agissements bien étranges de cette petite bête.



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie, Nouveau kit by Nephilim Coeur2 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Sam 29 Juin - 0:47

ShellieAvant de pouvoir s'élancer sur l'autre intrus, il semblait qu'elle avait été prise de court. Avant qu'elle ne puisse se jeter et attaquer, l'autre félin avait attaqué la première. Les deux intrus n'étaient donc plus un problème. Deneth était la seule dans les alentours à présent, même si l'agitation de la ville se faisait toujours entendre en fond. Avec un seul individu à surveiller, elle se sentait déjà plus en confiance, surtout que la voie vers la sortie était libre. Le corps de la créature revenait lentement à son blanc d'origine, et ses mains reprenaient une forme plus humaine, bien que toujours ornées de courtes griffes.

Elle tourna un peu autour de la créature et la poussa un peu du bout du doigt afin de s'assurer qu'elle ne serait bel et bien plus un problème. Elle porta sa main aux jointures blessées qui tenait toujours l'harmonica à son estomac. Elle n'avait plus faim déjà, ce qui était dommage de laisser une proie se perdre. Elle repoussa la dépouille du dos de la main pour la faire rouler plus près de Deneth. Elle s'en recula un peu par la suite, comme pour faire comprendre qu'elle pouvait toujours se servir. Elle s'était paisiblement assise pour nettoyer le sang qui se trouvait sur elle avec sa langue de façon très similaire à un chat.

Elle leva les yeux quand Deneth s'adressa à nouveau à elle, puis retourna à sa toilette. Elle lui chantait quelques notes, son ton se voulait même rassurant. Malheureusement, le félin ne reçut pas de réponse à sa question. La créature face à elle pouvait comprendre les intentions derrière ses paroles, mais malheureusement elle n'était pas douée du langage de toute évidence. Cette agitation passée, c'était la fatigue qui revenait. Elle s'étira paresseusement tout en bâillant aux corneilles. Elle n'était pas tout-à-fait suffisamment en confiance pour s'endormir avec le félin tout près. Elle se frotta les paupières et secoua un peu la tête pour se maintenir éveillée.

Jusqu'à ce que son attention vienne se porter sur la queue du félin, plus précisément sur le bout enflammé. Elle suivait des yeux la flammèche qui dansait avec chaque mouvement de l'animal, comme hypnotisée. Avec les rares rayons du soleil, il s'agissait de l'une des rares lumières ici avec en plus les bois de la jeune fille qui émanaient toujours une faible lueur rougeâtre. Elle s'appuya sur ses mains et baissait la tête. Elle s'approchait lentement de sa queue pour l'observer de plus près. Elle se tenait à l'affût de tout mouvement d'agressivité comme rare étaient les créatures chez elle qui se laissaient approcher par qui que ce soit, peu importe la raison. Elle ne demanderait pas son reste si jamais elle ressentait de la tension chez l'autre n'y penserait pas à deux fois avant de déguerpir.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Sam 29 Juin - 23:13

PNJ
Aucun mot. Deneth commençait à penser que peut être cette petite créature n'était pas dotée de la parole. Ce serait probablement difficile de communiquer, mais la féline était tout de même capable de faire comprendre certaines choses par les gestes, comme avec la plupart des animaux.

Pour le moment donc, elle restait parfaitement calme, sa queue bougeait paisiblement pour former des sortes de vagues de feu dans un rythme léger et probablement même apaisant. Ses yeux bleus demeuraient braqués sur la petite qui commençait apparemment à être fatiguée, bien qu'elle se refusait surement à dormir tant qu'elle était présente? Jusqu'à ce que finalement, les mouvements de la petite flammèche semblaient l'attirer et Deneth la regarda s'approcher avec un certain amusement.

Elle savait maintenant pourquoi elle voulait protéger cette petite. Justement, parce qu'elle ressemblait à un chaton - et ce même si elle avait dévoré un chat un peu plus tôt - et on devait toujours protéger les petits. Aussi, le regard de la féline se fit plus rassurant, plus bienveillant alors qu'elle se mettait à jouer davantage avec sa queue pour qu'elle continue de la suivre du regard, et elle se redressait peu à peu et commença à se camper sur ses pattes avant, puis elle bondit sur le côté, puis d'un autre.

Si l'enfant ne connaissait pas les mots, elle apprendrait les gestes. Et pour commencer, quoi de mieux que le jeu? Aussi elle continuait le même manège, restant face à la petite, elle ne faisait que bondir de gauche à droite avant de s'aplatir sur le sol avec un air amusé. Déjà voir comment elle réagissait ainsi?



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie, Nouveau kit by Nephilim Coeur2 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Lun 1 Juil - 1:02

ShellieShellie s'approchait prudemment de la petite flamme au bout de la queue du félin pour l'observer de plus près. Il lui semblait étrange qu'elle puisse être constamment en feu pour ne pas en souffrir. Elle regardait la petite flamme danser de droite à gauche et se préparait à tenter de l'attraper quand le félin s'était subitement jeté sur le côté. En réponse, la petite créature tressaillit violemment en raison de ce mouvement soudain, et son corps était en partie redevenu noir jusqu'à ce que le phénomène s'arrête à mi-chemin. Le mouvement brusque l'avait surprise, mais elle ne sentait pas plus d'agressivité dans son comportement. Chaque fois qu'elle se sentait menacée, ou qu'elle se préparait à attaquer, son corps prenait donc cette autre couleur. Une parade intéressante quand on prenait compte du fait qu'il faisait déjà pénombre dans ces ruines. Avec ses bois capables d'émette cette lumière rouge, il ne s'agissait pas tant de camouflage que de porter l'attention vers la lumière tandis qu'elle se permet d'attaquer.

Cette fois au moins, Deneth avait évité de causer un incident. Dans un premier temps, elle se tenait immobile, et observait les mouvements du félin d'un oeil curieux. Ce rythme qu'elle employait lui était inconnu. Énergique, mais calme et apaisant. Un mouvement rapide qui n'avait aucune connotation violente. Cette idée seule lui semblait bien étrange, mais qui n'était pas désagréable pour autant, bien au contraire. Elle eut d'abord un frétillement dans la jambe alors qu'elle se tenait prête à sauter elle aussi. Elle étudiait ses mouvements avant de commencer à les imiter. N'y arrivant cependant pas tout-à-fait dans un premier temps, elle se saisit de l'harmonica pour la tenir entre ses dents avant et ainsi être capable de mieux se déplacer.

Le bruit des griffes qui grattaient contre le béton se faisait entendre tandis qu'elle sautait et suivait le félin. Ses mouvements tenaient plus de la chorégraphie que du jeu alors qu'elle reproduisait chacun de ses bruits. Cette partition improvisée lui était hautement intéressante, et elle se permit d'y apporter sa propre touche. Cela prenait un animal pour ne pas faire de cas du fait que sa compagne de jeu ne portait aucun vêtement, mis à part le bracelet en métal à sa cheville. Se couvrir était normalement chose si vitale chez les gens après tout, même si son comportement était loin de ressembler à celui des autres humanoïdes.

À force de se laisser emporter dans ce duet, son souffle devenu plus pesant finit par faire pousser un son par l'harmonica qu'elle retenait dans sa mâchoire. Sous l'effet de la surprise, elle la lâcha et bondit vers l'arrière pour redevenir noire de peau. Elle fixait le petit instrument d'un oeil aussi curieux qu'apeuré. Elle s'en approcha pour la pousser légèrement du bout du doigt et revenir à sa position d'origine, mais rien n'y fit. Son corps retrouva sa couleur normale quand elle s'était assurée qu'il n'y avait rien à craindre. Elle releva la tête et s'approcha toujours de façon prudente l'instrument. Elle s'en était saisit délicatement entre ses doigts et le leva au niveau de son visage. Sa tête pencha sur le côté tandis qu'elle observait l'objet de près. D'instinct, elle le porta à sa bouche et souffla à nouveau. Des notes semblables à celles qu'elle avait entendu plus tôt en émanait, bien qu'il était peine perdue de les assembler. Ce n'était pas faute de tenter le coup par contre.

Elle s'arrêta de tenter d'en jouer quand quelque chose au goût salé s'était infiltré dans sa bouche. Elle porta sa main à son visage pour remarquer que de l'eau s'écoulait de ses yeux, un phénomène étrange comme ça ne lui était jamais arrivée auparavant. Pour une raison qu'elle ne pouvait expliquer, elle voulut se débarrasser de l'harmonica au plus vite. Le regarder lui causait une impression de malaise, voire même la rendait nauséeuse. Elle jeta l'instrument à bout de bras qui alla s'écraser parmi le reste des débris. Dans une bien meilleure humeur à présent, son attention se reporta sur le félin. Elle pencha légèrement la tête sur le côté et, d'un réflexe, un sourire s'esquissait sur son visage encore marqué par le passage inattendu de ces larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Lun 1 Juil - 9:42

PNJ
Comme elle s'y attendait, l'enfant comprit rapidement la nuance de jeu, par mimétisme, elle reproduisait les mouvements de Deneth, bien que l'objet qu'elle tenait à la main l'encombrait quelque peu. Mais au lieu de le lâcher, elle le porta à sa bouche aussi la féline ne s'en préoccupait pas plus que ça. Ses mouvements se faisaient dans un premier temps coordonnés, un coup à gauche, un coup à droite, puis lorsque la petite eut assimilé cette danse, elle se mit à changer un peu, parfois avançant - tout en gardant ses distances, bien que dans ses cas là il lui semblait toujours que la peau de la créature commençait à changer de couleur - tantôt en arrière.

Mais au bout d'un moment, il y eut un drôle de bruit et la petite vira totalement au noir alors que Deneth avait bondi en arrière d'un air surpris. Elle connaissait cette musique mais ignorait d'où elle pouvait provenir, car si elle l'entendait parfois depuis le canyon, jamais elle n'avait vu quelqu'un en jouer. Venant s'asseoir tranquillement, elle regardait avec une certaine curiosité l'enfant qui s'interrogeait sur le drôle d'objet, posant ses lèvres sur les petits trous pour souffler dedans et produire plusieurs sons. Certes, ils ne s'accordaient pas entre eux et ça faisait plus du bruit que de la musique, mais c'était intriguant de voir comment ça fonctionnait!

C'est alors qu'il se produisit un phénomène étrange, la petite se mit à pleurer? Celle-ci ne semblait pas comprendre ce qu'il lui arrivait et finit par jeter l'harmonica au loin avant de se tourner vers Deneth et lui sourire.

«Pourquoi pleures-tu?» elle oublia sur le coup que l'enfant ne devait pas la comprendre et qu'elle n'était pas non plus dotée de parole, aussi elle pivota sur elle-même et alla chercher l'harmonica avant de revenir vers la petite. Se couchant à deux mètres d'elle environs, elle commença à jouer avec l'harmonica, s'interrogeant tout autant qu'elle sur la manière dont cette chose fonctionnait. Elle finit par la coincer dans sa gueule et en soufflant réussit à sortir un son et sursauta à son tour. Se léchant les babines pour se débarrasser du goût de la poussière et des autres saletés dans lesquelles il avait traîné, elle réessaya ensuite mais ses crocs avaient tendance à abîmer un peu l'objet si bien qu'elle le sentit se plier un peu sous ses mâchoires et laissa tomber.

Se redressant en s'ébrouant, elle se tourna vers le Sud, reniflant un peu avant de se tourner de nouveau vers l'enfant. Celle-ci semblait un peu fatiguée, mais elle avait bien envie d'en apprendre plus sur elle.

«Est-ce que tu comprends ce que je dis?» car mine de rien, si c'était le cas, ce serait bien, sinon, elle devrait encore jouer de ses sens pour se faire comprendre.



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie, Nouveau kit by Nephilim Coeur2 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Mar 2 Juil - 9:16

ShellieUne fois de plus, Deneth se heurtait au mur du langage. En guise de réponse, elle n'eut droit qu'à un autre bâillement. Elle se frotta vigoureusement les yeux du dos de ses mains pour se maintenir éveillée. Ses oreilles s'étaient levées quand elle écoutait jouer de l'instrument, une performance qui n'était pas sans rappeler la sienne. Elle voulait l'observer de plus près, en apprendre son fonctionnement, mais elle craignait de revivre cette même sensation étrange et désagréable si elle s'en emparait de nouveau. Au final, le choix aura été fait pour elle, car les crocs du félin avaient finit par tordre l'instrument. Dans son état présent, il ne produirait plus de musique à présent. Cette distraction à présent éliminée, elle l'observa humer l'air. Elle pivota pour faire face dans la même direction et en fit de même. Il y avait une odeur en particulier qu'elle reconnaissait, bien que, curieusement, elle n'existait pas dans les cavernes sous Midgar.

Une fois de plus, elle dressa les oreilles et détourna la tête en sa direction quand elle lui adressa à nouveau la parole. Elle pencha la tête sur le côté, toujours allant d'un air neutre. Il était clair que son manque de réaction témoignait du fait qu'elle ne comprenait effectivement pas les subtilités du langage. Le ton interrogateur par contre ne lui avait pas échappée, car elle regarda autour pour tenter de déceler ce qu'elle tentait de mentionner, mais rien n'y fit. Plutôt, elle approcha d'un pas lent, tout en humant l'air à son tour. Cependant il s'agissait de l'odeur du félin qui l'intéressait. Imprégnée dans sa mémoire, elle pourrait aisément la différencier, voire la suivre avec la plus grande des facilités si le besoin s'en ressentait. Encore fallait-il qu'elle se laisse approcher de la sorte. Cette odeur unique, elle l'encodait dans sa mémoire alors qu'elle faisait le tour de l'animal. Elle n'avait jamais réellement eu de compagnon du plus loin dont elle pouvait se souvenir, ce sentiment d'appartenance naissant était par conséquent une expérience nouvelle. Elle ne savait trop comment y réagir dans les faits. Elle remarqua finalement les bracelets qu'elle portait aux pattes, lui rappelant le sien, bien que très différents.

Elle n'eut cependant pas le temps de s'y attarder bien longtemps. Les débris s'étaient mis à trembler, et un corps métallique s'en était extirpé en repoussant morceaux de béton et d'acier. Sa carlingue était bosselée et portait les ravages du temps par la rouille, mais il semblait très bien capable de se déplacer malgré tout. L'un des nombreux vestiges de la ShinRa qui continuaient de causer des problèmes bien après sa chute.

Spoiler:
 

Le colosse de fer semblait avoir prit une attention particulière à la fillette dont le corps tout entier était repassé au noir et dont les griffes n'avaient pas tardé pour pousser à nouveau. Il s'approcha d'un pas lourd capable de faire trembler tout le bâtiment qui se trouvait au-dessus du groupe. Sa voix artificielle grondait lourdement dans toute la pièce. Shellie n'arrivait pas à comprendre ce qu'il disait, ni ne pouvait lire ses intentions, ce qui ne contribuait qu'à la rendre plus nerveuse. Aucune émotion ne transpirait de ce corps de fer. Il n'allait pas sans rappeler ces «vers» qui venaient continuellement troubler son sommeil. Elle adopta une posture défensive, prête à bondir à tout signe d'hostilité.

«Brèche de sécurité dans le secteur. Makonoïde détectée à l'extérieur de sa cellule. Protocoles de régulation engagés, vous disposez d'un délais trente secondes pour retourner à votre cellule désignée. Utilisation de force létale autorisée.»

Un bourdonnement aigu émanait des mitrailleuses montées à ses bras tandis qu'il se préparait lui aussi à se défendre. Il n'aura eu droit à ses trente secondes, car Shellie avait déjà bondit sur le côté. Le lourd corps métallique du robot rendait difficile de suivre ses mouvements tandis qu'elle faisait le tour, mais ça ne l'empêchait pas d'ouvrir le feu malgré tout. Une salve de balles fusèrent pour aller se perdre avec les débris. La fillette bondit de par le flanc sur la carlingue du Sweeper et asséna une série de coups dans l'articulation reliant sa mitrailleuse gauche à son corps. La machine secoua son corps tout entier pour la forcer à lâcher prise. Ce ne sera que quand elle était parvenue à décrocher en partie le bras qu'elle se fit jeter au sol. Cependant, même avec une arme en moins à sa disposition, il était toujours bien dangereux. À peine était-elle parvenue à se relever qu'il asséna un coup brutal de son bras restant. Le corps de la fillette vola comme une poupée de chiffon dans les débris. Le monde était devenu tout noir l'espace d'un moment. Sa tête frappa durement le béton, et elle eut besoin d'un instant pour se ressaisir. quand elle revint enfin à ses sens, elle se trouvait incapable de bouger. Les coupables se trouvaient être deux tiges d'acier rouillées et tordues servant de renforts au béton qui avaient percé sa poitrine. Shellie cracha une gerbe de sang qui lui était montée à la bouche et tentait de se débattre comme une possédée pour tenter de se défaire de cette fâcheuse position.

De son côté, le Sweeper s'était immobilisé face à la jeune fille. Un bruit inquiétant émanait de son corps, de la mitrailleuse positionnée sur le dessus de son châssis en fait. Il ancra solidement ses pieds dans le sol tandis que l'arme se préparait à lancer sa salve.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Mer 3 Juil - 14:43

PNJ
L'observation, la compréhension. Ces points n'étaient pas toujours évidents dans la mesure où il fallait déjà trouver un moyen de communication. Si cette petite avait vraiment été un animal, Deneth aurait pu trouver des moyens de communiquer avec elle avec un peu de patience, mais son côté humain semblait rendre les choses plus difficile. Son instinct n'était pas tout à fait le même visiblement, même si jusqu'à présent, les efforts de Deneth pour l'apprivoiser semblaient marcher.

Elle paraissait moins méfiante, même si par moment sa peau virait encore au noir. Maintenant, elle semblait vouloir approcher et la féline ne manqua pas de voir qu'elle portait une certaine attention aux bracelets sur ses pattes. Ils étaient propres à sa race, on les offrait à ceux qui avaient fait leurs preuves en tant que guerrier! Si elle les avait eus très jeune, il avait fallu un peu plus de temps à Nanaki pour les obtenir, car il s'était refusé à devenir un guerrier quand il était jeune à cause de la haine qu'il portait à son père, mais à force de s'entraîner avec elle, il avait fini par les obtenir.

Cependant, la petite n'eut pas le temps de s'interroger vraiment sur ces bracelets car le sol se mit à trembler et une créature de type machine jaillit des débris et commença à les menacer! Deneth n'eut aucun mal à comprendre ce qu'elle disait, il était question de personnes qui auraient du être enfermées, et elle fit tout de suite le rapprochement avec Nanaki qui avait été fait prisonnier si longtemps! Cependant, la Shinra n'existait plus normalement, soit il restait encore une structure quelque part qui continuait ces recherches, soit c'était un vestige de l'ancienne ville.

Toujours est-il qu'elle ne comptait pas se laisser faire, et la petite non plus car déjà elle sautait sur la créature pour essayer de lui arracher un bras! Elle y était presque arrivée d'ailleurs puisque la féline pouvait voir le bras pendant de la machine sur le côté, mais de l'autre, elle envoya surtout la petite voler à l'autre bout de la place, dans des débris et visiblement, elle en souffrait beaucoup! Et alors que la machine se tournait vers l'enfant, la fauve se dressa sur ses pattes et lui fonça dessus, donnant un bon coup d'épaule pour faire tomber l'engin en arrière, perdant l'équilibre, elle eut apparemment un peu de mal à se redresser et Deneth en profita pour lui sauter dessus et donner le plus de coups de griffes possibles! Cependant la machine produisit une décharge électrique qui fit décoller la féline dans les airs et la fit retomber lourdement sur le sol, elle se sentait comme paralysée sur le coup, mais elle se forçait à se redresser, elle devait continuer à attirer l'attention de la machine pour ne pas qu'elle s'attaque à la petite!



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie, Nouveau kit by Nephilim Coeur2 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Ven 5 Juil - 8:33

ShellieEntre ses cris et ses ébats, la jeune fille tentait désespérément de se tirer hors de cette fâcheuse situation. Les longues tiges d'acier rouillé avaient traversé de part en part sa poitrine et faisait perler des gouttelettes de sang sur le sol quand celles-ci vibraient avec ses mouvements. Quand elle tentait de se dégager, les raies grattaient contre ses côtes, lui arrachant des cris mêlés de rage et de douleur primale. Malgré tout, elle ne faisait que redoubler d'efforts afin de parvenir à s'échapper. Quand la machine s'immobilisa face à elle, elle leva le regard dessus. Elle s'était calmée l'espace d'un instant afin d'observer ses mouvements. Aucune musique n'émanait de cette carcasse de fer. Ces créatures lui portaient la plus grande confusion. Il ne portait aucune mélodie en lui, ni ne dormait-il. C'était comme regarder une coquille vide, et constater que celle-ci pouvait se mouvoir avait de quoi étonner. Elle dévoila ses crocs et lâcha un grognement contre le colosse de fer quand la mitrailleuse posée sur le dessus se mettait à faire du bruit. Elle leva les bras pour agripper fermement l'une des tiges d'acier. Ses mains glissaient en raison du sang, et la force avec laquelle elle l'empoignait pour tirer était suffisant pour lui blesser les mains au passage.

Elle rugit quand elle entendit des détonations s'en suivre, mais aucun ne l'avait touchée. Le fauve s'était jeté pour s'interposer, plaquant la machine et le coup lui avait valu de tituber en ratant sa cible. Elle ne perdit pas de temps avec cette diversion. Centimètre par centimètre, elle tira de toutes ces forces sur la tige pour tirer tout son corps vers l'avant. Elle s'était finalement dégagée, bien que c'était au prix de s'être retrouvée avec deux plaies ouvertes d'où le sang s'écoulait. Une note paniquée lui fit cependant frémir les oreilles et lever la tête. Le félin se retrouvait à présent en mauvaise posture face au silencieux. Bien que jetée au sol, elle s'était relevée et tentait d'attirer l'attention du monstre de fer. Sa voix métallique gronda à nouveau.

«Comportement hostile envers le personnel de sécurité. Interférence lors de l'appréhension d'un sujet dangereux. Offenses passibles de peine de mort. Utilisation de force létale autorisée.»

La dernière fois qu'elle avait entendu un bruit semblable provenant de cette carcasse métallique, il s'était montré hostile envers elle. Sans hésiter, Shellie se lança une fois de plus à l'attaque. La menace était principalement ses bras desquels il tirait ces projectiles, il était donc dans son intérêt de l'y empêcher et de le désarmer. Bondissant de par son flanc droit, elle bondit sur la mitrailleuse pour la mordre le canon de toutes ses forces. Le métal s'était plié sous la force de sa mâchoire, et quand il tira, ce sera tout son bras qui explosa en éclats métalliques. Des shrapnels et débris de métal fusèrent dans tous les sens. Heureusement pour Deneth, le corps de la fillette avait fait écran, se faisant lacérer au passage par ces pièces volatiles. La jeune fille ne fut pas aussi chanceuse comme elle était toujours en train de mordre l'arme quand elle fut détruite. Elle tomba à genoux, dos au félin, mais elle pouvait toujours voir le sang tomber en abondance sur le sol. À sa droite, des morceaux de dents et d'os broyés divers gisaient sur le béton froid, certains toujours entourés de la chaire et des tendons.

Désarmé de ses deux bras, le Sweeper opta pour tenter d'écraser la gamine qui se trouvait toujours à genoux. Elle leva la tête pour voir l'immense pied de métal se rapprocher de son visage. Elle se bondit pour non seulement esquiver le coup, mais aller jusqu'à frapper violemment le dessous de sa carlingue. Tout en portant ce coup, elle rugit une fois de plus tout en poussant de toutes ses forces. Avec l'un de ses pieds levés, la machine perdit l'équilibre et chuta lourdement sur le dos. Elle ne perdit pas de temps pour bondir dessus et lui asséner une série de coups sauvages, suffisant pour tordre sa carlingue. Elle tira sur la grille située à l'avant jusqu'à l'arracher et continuer de frapper tel un animal déchaîné. C'était au tour de cette grotesque machine de se débattre tandis qu'elle se défoulait dessus. Du moins c'était jusqu'à ce qu'une dense fumée brûlante l'avait happée de plein fouet. Ses yeux tout comme ses plaies lui brûlaient à présent, une douleur qui n'avait rien à voir avec les rayons du soleil venus l'agresser tout-à-l'heure. Elle n'eut d'autre choix que de se retirer et sauter sur le côté pour rouler au sol. Tandis qu'elle avait du mal à se relever, le Sweeper lui fit basculer les articulations de ses jambes pour se remettre sur pieds. Cependant, il semblait avoir été aveuglé par la précédente attaque et se contentait de frapper dans le vide comme les mitrailleuses affixées à ses bras maintenant inutilisables, bien qu'il possédait toujours cette épais écran de brouillard à même de les brûler, sans parler de la dernière mitrailleuse qui lui restait.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Sam 6 Juil - 0:24

PNJ
Deneth ignorait pour quelle raison cette machine s'acharnait sur elles, ni même pourquoi elle était encore là. Elle ne savait pas assez de choses sur ce monde et elle ne pouvait donc pas connaître tous les secrets de cette ville en particulier qu'elle n'avait jamais vue de sa vie. Titubant légèrement, ses muscles étaient paralysés par l'attaque électrique un peu plus tôt, mais elle ne voulait pas se laisser faire non plus, surtout que la petite était gravement blessée et qu'elle ne devait pas l'abandonner.

Cherchant à avancer pour s'interposer, elle la vit tirer de toutes ses forces pour se libérer de ses barres de fer qui avaient perforé son corps! C'était trop dangereux, elle aurait du rester sans bouger le temps que la féline la soigne, mais Deneth tituba encore et ne put s'approcher davantage avant que la petite se mette à bondir sur la machine qui s'était apprêtée à lui tirer dessus.

Il y eut un bruit horrible de métal tordu et c'est avec stupeur qu'elle vit que l'enfant était prête à se briser les dents sur cette chose plutôt que d'attaquer avec ce qu'elle pourrait avoir sous la main. Il y avait pourtant pleins d'armes qu'elle aurait pu prendre, des débris, des barres de fer, des pierres. Elle au moins avait des mains mais elle avait préféré utiliser ses dents pour attaquer, et les dégâts furent assez importants, elle avait visiblement endommagé une partie de la machine qui explosa lorsqu'elle tenta de tirer avec son canon


«Recule!!» lui dit-elle en essayant d'approcher, mais c'était trop tard et l'enfant avait une fois de plus été bien blessée par l'explosion, mais aussi par la fumée qui s'échappait des pièces endommagées. S'approchant en boitant, elle pivota sur elle-même pour utiliser sa queue qui s'enroula à la taille de la petite pour l'obliger à s'éloigner de la machine qui frappait dans le vide, de là, elle ferma les yeux pour laisser une aura magique l'entourer pendant qu'elle usait d'une technique magique qui avait remplacé ses materias et qu'elle avait appelée du même nom... ~Gueri.

Déjà, certaines blessures de la petite se refermaient, mais elle ne pourrait plus utiliser cette technique qu'une seule fois à présent, elle devait donc être prudente le temps de trouver un peu de repos. Elle avait vu des petites auberges en venant, s'il le fallait, elle conduirait l'enfant là bas. Mais d'abord, il fallait achever ce monstre, et c'est pourquoi elle s'éloigna de la petite pour foncer à son tour, l'adrénaline lui permettant de retrouver sa motricité et frapper de toutes ses forces sur les articulations bien fragilisées de la machine.

Les bras finirent arrachés, l'espèce de dard sur le devant également et la grille manquante laissait place à un trou béant d'où sortait une fumée nauséabonde, si bien qu'en quelques coups de griffes supplémentaires, elle commençait à cesser de bouger


«Comp... ...tile envers ... pers... de ...té. Inter...rence lors ... l'ap... dange.... ... passibles ... peine de .... Uti...tion de force .... autori....»

Il y eut ensuite une autre explosion, beaucoup de fumée et la machine cessa enfin de bouger. Soupirant doucement, la féline se dirigea de nouveau vers l'enfant afin de s'assurer de son état. Elle semblait vraiment mal en point...

Spoiler:
 



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie, Nouveau kit by Nephilim Coeur2 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Dim 7 Juil - 15:23

ShellieQuand elle sentit quelque chose l'agripper pour la tirer un peu plus loin, elle se débattit dans un premier temps, frappant elle aussi à l'aveugle. Les explosions qui étaient survenues près de son visage auront eu pour l'effet de l'assourdir au passage. Ses oreilles lui bourdonnaient et elle n'arrivait plus à discerner de notes dans l'air, ni même de sons tout simplement. La panique du fait d'être dépourvue de ce sens ô combien vital pour elle avait eu pour effet de lui faire perdre quelque peu le contrôle en cette situation précise. Elle retrouva cependant un peu mieux son souffle, de même que son calme quand elle put entendre de nouveau. Elle se retrouva dans un état qui n'était pas loin de la transe quand une mélodie capta son attention. Une musique bienveillante, qui veillait sur elle, semblable à celle qu'elle pouvait entendre des profondeurs auparavant, bien que celle-ci était plus faible, et qu'une seule voix la composait.

Bien que son corps ne lui faisait plus autant souffrir, sa mâchoire elle n'était toujours pas complètement guérie. Quand elle tendait d'ouvrir la bouche, la douleur venait lui arracher un couinement de douleur. Ses lacérations n'étaient plus, et quand elle posa la main sur sa poitrine, elle put constater que les plaies laissées par les tiges d'acier avaient laissé place à deux cicatrices. Il lui était venue à l'idée de faire part de cette chanson elle aussi, mais la blessure qu'elle avait subi à sa mâchoire était trop grave pour qu'elle puisse parler après ces soins.

Elle se releva plus ou moins péniblement pour constater que le félin s'était occupé de la menace, bien que sans une voix, hormis les grondements disparates qui émanaient de lui, il lui était difficile de dire s'il était réellement vaincu. Cependant, il ne bougeait plus, et Deneth ne semblait plus être sur ses gardes par rapport à lui, ce qui était une bonne chose en soi. Sa carcasse désarticulée et en pièces par endroits gisait à présent sur le sol. Une fumée à l'odeur âcre en émanait, parfum qui ne lui était pas agréable du tout.

Shellie demeurait assise au sol, la tête basse tout en respirant d'un souffle un peu rauque. Une partie même de sa mâchoire avait volé en éclats avec cette explosion, et tout ce qu'elle pouvait en faire pour l'instant était de la garder immobile pour éviter qu'elle n'en soit que plus douloureuse. Elle leva le regard pour croiser le sien. Celui-ci était, sans grand étonnement, chargé d'une douleur qu'elle ne pouvait pas lui faire part sans en causer davantage. Elle releva tout de même la tête d'un mouvement vif quand elle entendit des voix s'approcher avec la peur au ventre comme la curiosité. Elle se releva péniblement, et regarda aux alentours afin de chercher une sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Lun 8 Juil - 9:34

PNJ
Malgré les soins de Deneth, la petite était encore assez mal en point, et dans la mesure où du monde approchait, il valait mieux qu'elle se dépêche de l'emmener loin d'ici. Aussi, alors qu'elle se redressait péniblement, la féline se faufila sans la moindre gêne entre les jambes de l'enfant pour donner un coup de museau et la soulever dans les airs pour qu'elle retombe sur son dos, grimaçant légèrement en la sentant s'agripper un peu brutalement sous le coup de la surprise avant de s'élancer pour s'éloigner des voix qui approchaient.

Il fallait qu'elle s'éloigne de lieu de vie, mais d'un autre côté, cette enfant avait besoin de se reposer et il fallait donc qu'elle aille dans un endroit où elle serait un tant soit peu tranquille, et il fallait aussi des humains gentils pour s'occuper d'elle éventuellement. Aussi, elle se dirigea vers les marchés tout en restant cependant sur ses gardes, guettant une personne à l'apparence aimable, jusqu'à ce qu'une petite fille la voit alors qu'elle se tapissait dans une ruelle


«Nanaki?» dit la petite en voyant Deneth qui dressa alors les oreilles
«Tu connais Nanaki?»
«Tout le monde le connait! Tu es qui?»
«Je suis Deneth. Une amie de Nanaki...»
«T'es sa chérie?»
«Euh... je suis son amie.»
pas la moindre idée de ce qu'était une chérie, donc elle ne risquait pas de répondre à cette question. La petite fille se tenait tout de même à trois mètres au moins, mais elle finit par remarquer la petite sur son dos

«C'est qui elle?»
«Une petite fille, elle est blessée et a besoin de soins.»
«Ma maman sait un peu soigner, si vous voulez, vous pouvez venir!»


Problème, savoir si la petite se laisserait conduire jusque là bas ou non...



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie, Nouveau kit by Nephilim Coeur2 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Ven 12 Juil - 2:22

ShelliePrise de court par Deneth venue la tirer loin d'ici, la surprise lui avait faite enfoncer le bout de ses griffes dans sa fourrure. Bien qu'elle ne pouvait plus rien mordre dans cet état, ses ongles eux étaient toujours capables de faire mal. Heureusement pour elle, elle l'avait au moins reconnue avant de s'être rendue jusqu'au sang, mais continuait de s'agripper solidement de peur de tomber. Elle ferma énergiquement les yeux quand elle se retrouva à nouveau sous la lumière du jour. Plus cette ballade pour le moins peu commune s'étendit, moins Shellie maintenant pression pour se maintenir en place. Elle s'habituait au rythme que lui imposait cette monture insoupçonnée.

Ses oreilles et ses sens étaient pleinement occupées à scanner les environs tandis que toutes les deux progressaient à travers cette ville aux bruits qui les assiégeaient de toutes parts. Malgré l'aspect stérile de cet endroit, il y avait de quoi avoir l'impression qu'elle se trouvait pratiquement à l'intérieur-même d'un être vivant. Elle pouvait sentir et entendre toutes les parties de son corps s'animer et interagir de façon indépendante. Avec le bercement devenu plus régulier du corps sur lequel elle reposait, sa fatigue elle revenait à la charge. Elle tenta de garder les yeux ouverts, mais en vain. Elle finit par s'endormir tout en gardant les bras joints sous l'estomac de Deneth afin de se maintenir en place. Elle demeura donc endormi tout le long de sa conversation avec l'enfant qu'elle avait croisé. Shellie serait par conséquent plutôt facile à emmener, la question demeurait en fait si elle allait rester une fois éveillée à nouveau.

La fillette ouvrit la marche après avoir regarder de chaque côté. Elle ne cessait d'observer partout aux alentours, comme à l'affût d'un éventuel danger. Le corps de Deneth cachait une bonne partie de celui de Shellie, et ainsi ne s'était-elle pas permise de s'approcher pour la regarder, mais ses bois au moins étaient visibles de là où elle se trouvait. Elle ne semblait pas en être apeurée, même si elle eut visiblement un air légèrement surprit face à elle. Le chemin qu'elle empruntait était tortueux, semblant préférer les ruelles aux rues principales, passant même par quelques trous dans les bâtiments en ruine par moments. Elle évitait habilement les obstacles divers, bouts de verre brisé et petits morceaux de métal, d'autant que ses minces sandales usées à la corde offraient peu de protection à ce niveau-là. La vue d'une maison dans un état un peu meilleur à comparer du reste du bidonville laissait supposer qu'elle était habitée. Elle se présenta à la porte et toqua ce qui ressemblait à un code. Elle fit par la suite un pas en arrière en attendant patiemment une réponse. Une femme finit par ouvrir la porte, sa mère à priori. Elle posa un regard à la fois surprit et interrogateur sur les deux autres.

«Nanaki!?
-Non maman, elle s'appelle Deneth, mais elle le connaît. Elle a quelqu'un avec elle, et elle a besoin de notre aide.
-Je vois, entrez vite alors.»

Son attitude tout d'abord des plus favorables envers celle qui faisait beaucoup penser à ces héros connus changea du tout au tout quand son regard se posa sur la fillette. Elle émit un cri strident et recula d'un geste vif. Le bruit puissant et soudain réveilla aussitôt l'enfant qui bondit de son perchoir. Elle recula et vira au noir. Elle tenta de grogner en montrant les dents, mais sa blessure lui arracha surtout une grimace de douleur. Cette agitation avait eu pour effet de rouvrir légèrement la plaie au niveau de sa bouche, laissant s'écouler un filet de sang. Campée sur ses quatre pattes, elle regardait tout ce beau monde d'un oeil paniqué tout en regardant nerveusement autour. Elle pouvait ressentir leur peur et cela avait pour effet de la faire redoubler d'agressivité et de méfiance. Elle reculait lentement, à l'affût d'un geste suspect comme d'une opportunité pour fuir. La mère s'interposa entre la petite créature noire et sa fille.

«Ne t'approches surtout pas de cette... chose!»
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Sam 13 Juil - 16:10

PNJ
Pendant un long moment, la petite semblait rester inconsciente sur le dos de Deneth, et celle-ci suivit donc l'enfant qui la guidait jusqu'à une maison un peu plus solide que les autres aux environs des ghettos de Midgar. La femme semblait la prendre elle-aussi pour Nanaki, à croire que le fauve était vraiment célèbre dans le coin, mais ça ne l'étonnait pas trop dans la mesure où il avait tout de même sauvé le monde, enfin du moins Gaïa avant qu'il n'y ait cette étrange fusion, et rapidement, la petite expliqua qu'elle n'était qu'une amie.

Cependant, la petite créature sur le dos de Deneth se réveilla suite au cri de la mère qui venait de la voir, et réalisa qu'elle était dans un lieu inconnu, prenant peur, elle sauta pour aller se plaquer contre un mur après avoir revêtu son apparence toute noire.

Rapidement, la tension était montée d'un cran, mais Deneth s'interposa rapidement devant la petite alors que la mère faisait de même devant sa fille

«Elle n'est pas méchante! Elle a juste un peu peur parce qu'elle ne semble pas connaître ce monde! Imaginez la comme un chat un peu sauvage...»

Sur le coup, la féline n'avait pas vraiment eu d'autre comparaison à l'esprit, en tout cas, elle ne souhaitait pas attaquer cette femme et sa fille non plus, mais en se plaçant devant la petite, elle montrait qu'elle avait le même instinct de protection ce qui sembla justement marquer la femme.

Elle écarquilla les yeux en ramenant une main devant sa bouche, un bras toujours en arrière avant de prendre une profonde respiration

«Tu la protèges comme si elle était ton enfant.»
Deneth redressa les oreilles un instant, cherchant à comprendre pour quelle raison elle disait une telle chose avant de se tourner vers la petite, puis vers la mère avant de revenir encore vers la petite

«Je me dois de protéger les créatures de ce monde, cela fait partie de mon rôle de gardien, et cette enfant en fait partie, malgré son apparence.»

Il se passa quelques secondes avant que la mère ne recule un peu et se tourne de nouveau vers Deneth

«Elle a l'air blessée. Je dois avoir des potions pour la soigner, mais je ne l'approcherai pas. Elle se soignera toute seule...»

Deneth hocha de la tête alors que la femme entraînait sa fille avec elle. La fauve se tourna vers la petite en prenant une voix douce et ronronnante
«Tout vas bien, tu es en sécurité ici, tu peux te calmer.» la femme revint avec un morceau de tissu propre et un flacon ouvert, elle versa une dose généreuse de potion sur le tissu avant de le déposer sur une assiette et la faire glisser jusqu'à la petite

«Qu'elle applique ça sur sa bouche... ça ne pique pas.»

Problème, comment lui expliquer ça? Deneth se tourna vers la femme d'un air un peu ennuyé
«Je ne crois pas qu'elle nous comprenne, vous pourrez mimer le geste avec un bout de tissu vous même?»

La femme soupira avant de s'exécuter, elle se mit accroupie, montra le tissu avec la potion du bout du doigt et prit un autre tissu qu'elle posa sur sa bouche en poussant un soupire de soulagement et en souriant... elle n'avait visiblement pas envie de faire beaucoup mieux!



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie, Nouveau kit by Nephilim Coeur2 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Jeu 18 Juil - 17:35

ShellieLa créature continuait d'observer nerveusement les mouvements de la mère. La plus petite portait son odeur sur elle, ce qui laissait présager à la façon de s'interposer de la femme qu'il s'agissait bel et bien de la mère. La question demeurait pourquoi ne l'avait-elle toujours pas attaquée pour s'être approchée de sa progéniture de la sorte? Comme l'animal effarouché et confus qu'elle était, elle continua de reculer tout en émettant un grognement sourd. Elle cessa de grogner quand Deneth s'interposa à son tour en faisant face à la mère et sa fille, bien qu'elle se tenait toujours autant sur ses gardes. Elle passait son regard d'un individu à l'autre tandis qu'ils lui semblaient être en train de communiquer. Communiquer quoi au juste, ça elle l'ignorait.

Leur rythme s'était retrouvé de nouveau à un certain calme, et elle ne tarda ainsi pas à en faire de même et de se relâcher un peu. Second geste qui la laissa un peu perplexe, la mère laissa la fillette seule en compagnie de Deneth. Suffisamment perplexe pour que même sa peau retrouve son blanc laiteux d'origine, signe qu'elle ne se sentait plus tant en danger. Elle n'avait aucune explication logique à ce geste. Il lui semblait fort étrange que la femme laisse son enfant en leur compagnie, surtout en considérant ce qui venait de se produire. Ces êtres de la surface étaient pour le moins bizarres à son avis, bien qu'intrigants. Ses oreilles se dressèrent d'un coup quand elle l'entendit revenir d'un pas pressé. Il s'en suivit quelques paroles dont elle n'en tira pas plus de sens. Quand elle déposa un disque par terre et que Deneth le fit glisser jusqu'à elle, elle observa la scène d'un air interdit. À sa façon de le lui approcher, cela lui était visiblement destinée, mais à quel usage?

Elle observa les gestes de la mère d'un air des plus vacants. Sa mélodie lui était étrange, comme discordante et en conflit. Il s'y mêlait des intentions bonnes comme mauvaises, et Shellie n'arrivait pas à se faire une idée comme quoi elle serait une menace ou non. Finalement, elle attendit que plus personne ne bouge comme tous les regards étaient braqués sur sa personne pour s'approcher d'un pas lent et mesuré de l'assiette. Elle la saisit du bout des doigts pour la faire traîner d'un geste vif avec elle de nouveau vers l'arrière. Ses narines frétillèrent alors qu'elle tentait en vain de reconnaître le mélange qui imprégnait le tissu. Elle n'y avait rien décelé qui pouvait être empoisonné ou encore toxique malgré tout. Elle s'était dès lors mise à tenter de mordre et mâcher le linge duquel en sortait le liquide imbibé. Elle tira la langue et lâcha quelques courts râles de dégoût, mais s'étonna de ne plus avoir mal à la mâchoire. Façon peu orthodoxe d'appliquer une potion, mais on ne rouspète pas contre quelque chose qui marche après tout. Elle eut à passer sa main le long de sa mâchoire pour y croire, mais c'était bien vrai. Elle releva la tête pour montrer son visage de nouveau intact. Elle pencha la tête sur le côté quand elle aperçut la fillette tirer la manche de sa mère pour attirer son attention.

«Peut-être qu'on devraient lui offrir de quoi s'habiller...
-Nous avons déjà assez peu pour nous-mêmes, on ne peut pas en plus se mettre à--
-Mais tu me dis toujours que c'est important d'aider ceux qui en ont besoin même quand on a peu.»


Elle tenta d'ouvrir la bouche pour contrer l'argument fort simple mais efficace. Ses réserves semblaient plus être en raison de son apparence qu'autre chose. Elle finit par secouer la tête et faire signe à la jeune fille d'aller lui chercher quelque chose. Elle se montrait moins effrayée à la regarder qu'avant, mais il persistait toujours un certain dédain envers la créature. La fillette revint avec une simple robe blanche et la plia avant de la déposer par terre. Elle ne semblait pas avoir particulièrement peur de Shellie, mais elle s'en gardait loin elle aussi, sans doute en raison de sa mère.

«Bonne chance pour la lui faire enfiler, elle me semble très à l'aise comme elle est. Si vous cherchez un toit, je vous avertis déjà que je ne vais pas laisser cette... Chose entrer chez moi.»

Tout était dit on dirait. Shellie s'approcha du tissu et le renifla. Il portait l'odeur de la fillette et le remarqua bien. Elle la prit dans ses mains, la retourna et l'observa, mais n'avait visiblement aucune idée à quoi cela lui servirait. Elle se garda au moins de la mordre comme elle se souvenait encore très bien du goût qu'avait la serviette. Elle pouvait bien voir que ces gens s'emballaient dans ces étoffes, mais bien honnêtement, elle n'avait aucune utilité pour ces choses. Elle n'avait pas froid, et elle ne semblait pas vouloir s'encombrer de vêtements. Il allait falloir convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Jeu 18 Juil - 20:11

============================
Shellie passe au niveau 2
============================
PNJ
Le temps semblait s'être arrêté alors que la petite s'approchait finalement de l'assiette. Elle n'avait pas compris de quelle manière elle pouvait se soigner, mais heureusement, la chance avait voulu qu'elle attrape la serviette imbibée de potion à pleine bouche, ce qui eut pour effet de la soigner et c'est avec un soulagement certain que Deneth vit les blessures disparaître peu à peu.

Elle était encore couverte de sang, mais c'était tout de même moins grave déjà, et c'est avec un regard des plus bienveillants qu'elle plantait son regard sur la petite créature, un air probablement un peu maternel sur le visage.
Malgré tout, si elle appréciait cette enfant, elle savait qu'elle n'était pas la plus à même de s'occuper d'elle. Mais il fallait qu'elle trouve quelqu'un qui saurait s'en occuper, et ce n'était pas ici qu'elle trouverait. Car si la femme avait bien voulu faire quelques efforts pour la soigner, elle n'allait surement pas la garder bien longtemps sous son toit.


«Tout va bien... tu te sens mieux?» même si elle savait que la petite ne pouvait pas la comprendre, elle espérait que le ton de sa voix pourrait l'aider à comprendre ce qu'elle essayait de lui dire, mais la voix de la petite se fit entendre derrière, et en se retournant, elle pouvait voir qu'elle cherchait à l'habiller.

«Hum... je ne suis pas sure qu'on réussisse à lui mettre quoi que ce soit sur le dos! Mais on peut toujours essayer. Tu peux lui montrer comment faire?»
Alors que sa mère jetait la petite robe, la fillette se mit à sauter de joie et alla dans sa chambre pour chercher deux autres robes, une fois de retour dans la pièce, elle avait déjà enlevé ce qu'elle portait juste avant, se retrouvant donc en petite culotte avant de déplier une robe devant l'enfant.

«Regarde, on la tient comme ça...» puis elle la retourna pour attraper le bas de la robe et l'ouvrir en grand, se plaisant à dire à voix haute tout ce qu'elle faisait mais en la voyant faire, Deneth avait surtout peur que la petite créature ne s'emmêle les pinceaux, car mine de rien, même si ce n'était qu'une simple robe, ça paraissait bien compliqué, et si personne ne s'approchait pour l'aider, ça allait être presque impossible.

Cependant, la féline voyait aussi que la petite fille s'approchait de plus en plus, comme si elle voulait l'aider, mais sa mère commençait déjà à s'approcher pour lui agripper le bras

«Ne t'approche pas!»
- «Mais faut l'aider! Elle va jamais y arriver toute seule!»
- «Tant pis, elle restera toute nue!»
dit-elle avec angoisse. Deneth pouvait comprendre son appréhension, mais elle doutait fort que la petite aurait attaqué la fillette, vu que maintenant elle avait repris son apparence blanche. Mais bon, elle ne connaissait pas encore la créature pour anticiper ses réactions.



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie, Nouveau kit by Nephilim Coeur2 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Sam 20 Juil - 11:44

ShellieAssise en position du papillon, Shellie observa la jeune fille d'un oeil curieux quand elle apporta d'autres vêtements. Elle la regarda agir un moment, mais retourna à nettoyer le sang qui se trouvait sur elle. Elle avait le goût métallique de son propre sang dans la bouche, chose qui n'était pas particulièrement plaisante. Elle relevait la tête et s'arrêtait pour observer la fillette quand elle faisait quelque chose à même d'attirer son attention ou qu'elle s'approchait, puis retourner à sa besogne. Elle se tenait en alerte face à son crescendo qui se faisait de plus en plus enthousiaste, mais somme toute le fait qu'elle fasse sa toilette était annonciateur qu'elle n'avait plus peur. En fait, c'était à peine si elle la regardait. Seules ses oreilles bougeaient un peu de temps en temps. C'était à croire qu'elle ne voyait pas grand chose en fait, et se trouvait tout aussi dépendante de son ouïe que l'est une chauve-souris.

Pour ce qui était d'enfiler un quelconque vêtement, il s'agirait déjà d'une tâche difficile. Faire en sorte qu'elle le garde serait un gigantesque défi en soi. Ce n'était pas comme si elle ne tentait pas de comprendre de plus. Elle regarda par l'ouverture de la manche quand la fillette la lui désigna. Elle tentait d'imiter ses mouvements, sans succès. Quand sa mère lui agrippa le bras, Shellie elle-même eut un tressaillement sur la défensive. Ses réactions et son attitude générale avaient eu pour effet de la garder sur ses gardes, même si ce n'était pas pour malfaire. Elle était parvenue à se modérer dans sa tension et ses angoisses, mais ça n'empêchait pas la petite créature de le ressentir.

Après un moment à tenter en vain de l'enfiler, elle finit par s'emmêler les pattes et eut bien du mal à se défaire de ce qui était pourtant un simple bout de tissu. Ce petit jeu commençait à lui tomber sur les nerfs et elle était redevenue noire jusqu'à ce qu'elle parvienne enfin à se dégager et jeter la robe face à elle avec un petit couinement frustré comme paniqué. Elle lâcha un court soupir tendu et s'en détourna. Son corps était revenu à la normale, bien qu'elle ne semblait plus détenir d'intérêt par rapport au vêtement. Elle ne comprenait certainement toujours pas ce moeurs qu'avaient ces gens de la surface à s'emballer dans des choses si peu pratiques quand ils avaient leur propre chair pour se tenir au chaud. Tout comme la femme l'avait mentionné, elle était bien à l'aise ainsi, mais ça ne changeait pas le fait que les gens de la surface étaient très stricts sur le fait de devoir se couvrir, tant qu'elle pourrait s'attirer des ennuis pour cette raison. D'un autre côté, vu la réaction de la femme, il semblerait qu'elle aurait autres matières à s'inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Dim 21 Juil - 12:11

PNJBon, finalement, il valait mieux renoncer à cette histoire de vêtements pour le moment. Il aurait fallu que quelqu'un prenne son courage à deux mains et enfile directement la robe sur la petite... soupirant doucement, Deneth la regardait se débattre avec le tissu avant de renoncer et visiblement estimer qu'elle en avait assez de tout ça.

«Il ne faut pas forcer. Je pense qu'elle n'a pas envie d'être habillée, elle ne doit pas en voir l'intérêt.» un animal dans un corps d'enfant, d'une certaine manière, c'était comme ça qu'on pouvait voir cette petite, et la mère semblait également se demander à quel moment elles allaient quitter sa maison.


La féline comprenait ce sentiment d'envahissement, si bien qu'elle se leva et s'approcha de la petite avant de tourner la tête vers la mère et la fille

«Nous allons quitter votre maison, nous vous avons suffisamment importunées»
«Oooooh déjà? Mais on ne sait même pas comment elle s'appelle!»
reprit la petite fille, Deneth se tourna vers la créature et se rendit compte qu'effectivement, elle n'avait pas de nom
«Elle ne sait même pas parler, je suppose qu'elle ne sait même pas ce qu'est un nom. Et il ne servirait pas à grand chose de lui en donner un, elle ne comprendrait probablement pas que c'est à elle qu'on parle.»

C'est vrai que les problèmes de communication n'étaient pas toujours faciles à gérer. Mais Deneth ne s'en souciait pas vraiment à l'heure actuelle. Elle donna un coup de museau à la petite pour qu'elle comprenne qu''il fallait qu'elle se lève, et elle commença à se diriger vers la porte en espérant que la petite comprendrait qu'elle devait la suivre.



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie, Nouveau kit by Nephilim Coeur2 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Jeu 1 Aoû - 9:37

ShellieIls parlaient décidément beaucoup. Elle ne faisait pas exactement attention à eux tandis qu'ils exprimaient ces sons, aucun changement de ton significatif ne venait attirer son attention. Leurs voix monotones avaient quelque chose de rassurant. Elle était occupée à vérifiée si elle n'avait oublié de quelconques taches de sang sur son corps et sa bouche. Il était beaucoup plus facile de se débarrasser de sang alors qu'il était encore frais après tout. Elle pourrait attirer des prédateurs à elle si elle le gardait sur elle, surtout le sien.

Toujours assise et campée sur sa position, Shellie tourna la tête quand elle sentit le museau humide de Deneth pousser dans son dos. Elle se faisait de plus en plus insistante, plus empressée de s'en aller d'ici. La petite créature quant à elle ne se sentait pas particulièrement pressée, bien qu'elle se sentait encore un peu moins la bienvenue qu'elle ne l'était. En même temps elle pouvait trouver cela compréhensible si elle empiétait sur le territoire d'autres, notamment celui de cette mère. Alors qu'elle allait se retirer, la fillette se dirigea d'un pas empressé vers le groupe. Elle s'arrêta net quand elle aperçu la chose faire volte-face, mais elle montrait davantage intriguée que menacée par ses gestes. Elles avaient beau faire une taille à peu près semblable, Shellie était un peu plus grande, et surtout mieux équipée pour ce qui était des crocs et griffes. Elle fixa la jeune fille et pencha légèrement la tête sur le côté tandis qu'elle se tenait un peu gênée du fait d'être observée de la sorte. Un seul coup de griffes rapide et il pourrait en être terminé d'elle, mais elle se maintenait calme. Elle ignorait un peu pourquoi elle agissait de la sorte, l'attitude de Deneth transpirait sur elle, et elle sentait que s'en prendre à elle ne serait pas correct.

«Elle devrait au moins en garder une, juste au cas où elle trouverait quelqu'un pour l'aider à l'enfiler.»

D'une voix un peu incertaine, probablement du fait que la créature se tenait toujours plutôt proche, elle tendit l'une des robes soigneusement pliée. Une robe blanche un peu légère, mais sa simplicité au moins la rendrait relativement facile à mettre. Elle s'empressa de s'éloigner à nouveau une fois le cadeau offert. La première chose que Shellie fit en réponse sera de renifler le tissu. Elle regardait le vêtement sans trop quoi faire avec. Les présents n'étaient pas chose courantes d'où elle venait, chacun prenait ce qu'il peut sans vraiment faire attention aux autres.

Une fois à l'extérieur, une odeur attira immédiatement son attention. L'odeur du feu avait de quoi la rebuter, mais celle d'une viande en train de brûler dessus se faisait beaucoup plus envoûtante. Ses narines frémissaient tendis qu'elle en cherchait la source. Garder son attention n'allait pas être chose aisée en ces conditions, c'était presque à se demander s'il ne fallait pas plutôt s'y prendre avec comme avec un animal plutôt qu'envers un être humain, renversement de situation plutôt ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Ven 9 Aoû - 16:16

PNJIl était temps de quitter les lieux. Malgré tout, la petite fille semblait vouloir aider l'enfant en lui laissant une robe pour qu'elle puisse s'habiller, chose qui ne serait pas vraiment aisé sans l'aider un peu. Mais pour l'heure, la créature la reniflait avant de s'en aller et Deneth la suivit sans oublier de remercier la mère et la fille pour leur hospitalité.

Plus loin, quelqu'un faisait griller de la viande - du rat sans aucun doute, l'une des seules bestioles à peu près comestible dans les environs, et Deneth dut se mettre à courir pour suivre la petite qui s'était dirigée vers la source de l'odeur, il valait mieux éviter de la perdre de vue si elle ne voulait pas prendre le risque qu'elle se fasse attaquer par les humains! Rapidement, elles arrivèrent près d'une sorte de campement, des hommes de taille adulte avaient mis le feu à un baril et avaient posé une grille dessus pour faire cuire de la viande. Les bêtes avaient été dépecées et vidées de leurs organes, mais il s'agissait bel et bien de rat comme l'avait supposé la féline.

Elle avait heureusement rattrapé la petite et s'était interposée avant qu'elle ne s'approche de trop près, prenant un regard plutôt menaçant car il ne fallait pas qu'elle approche ainsi des hommes, surtout des adultes!

«C'est quoi ça?» elle se tourna et se rendit compte que c'était trop tard, ils l'avaient vue. Sauf qu'ils n'étaient pas intéressés par la petite, mais par Deneth
«On dirait Nanaki en plus petit...» elle se retourna en dressant les oreilles d'un air curieux
«Vous connaissez Nanaki?»
«Ouais... on a été virés parce qu'il s'est échappé du laboratoire!»


Oh oh... d'anciens soldats de la Shinra, ça ne sentait pas très bon... elle recula d'un pas, gardant toujours l'enfant derrière elle cependant, mais elle prit un air un peu plus menaçant alors qu'ils commençaient à s'armer de ce qu'ils trouvaient sous la main
«Peut être qu'on va nous réembaucher si jamais on leur apporte un nouveau spécimen?»
«Qui? Je croyais que la Shinra n'existait plus!!»
reprit la féline qui avait le cœur qui commençait à s'affoler
«Ah oui c'est vrai... c'est ce qu'on raconte...»

Les hommes s'approchèrent alors, Deneth se tourna vers l'enfant, un regard profondément triste avant de comprendre qu'elle ne pouvait pas la mettre en danger. Elle fonça alors de manière à attirer leur attention par le côté, et rapidement, tout le groupe se mit à lui courir après sans se soucier de la petite. Les rats étaient encore en train de griller sur les barils, mais malheureusement, la féline allait très vite se retrouver acculée et assommée. Elle ne reviendrait pas chercher la petite et les hommes n'allaient pas se remontrer tout de suite non plus...

Spoiler:
 



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie, Nouveau kit by Nephilim Coeur2 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   Sam 10 Aoû - 4:29

ShellieToute l'agitation et le vacarme ambiant avait causé Shellie à se mettre sur ses gardes. Elle accusa quelques pas de recul quand ces hommes aux intentions clairement mauvaises s'approchèrent. Fait curieux elle ne sentait pas leur hostilité dirigée vers sa personne, ils l'ignoraient même à vrai dire. Elle se sentait amplement capable de se débarrasser d'eux d'un coup de griffes ou de dents, mais pourtant ils ne se souciaient pas le moins du monde d'elle. Elle n'en était pas à une étrangeté près, alors même qu'ils avaient détecté une menace et sont partis la pourchasser, ils avaient laissé leur nourriture complètement sans surveillance pour la poursuivre. Drôles d'humains, ça ne se fait pourtant pas de laisser une proie que l'on a dépensé temps et énergie à attraper à la portée de tous. Ça n'allait pas être la petite makonoïde qui allait se sentir désolée pour eux s'ils perdaient leur nourriture durement gagnée. Elle s'approcha d'un pas prudent du festin, surtout en raison du feu qui était toujours là. Elle se braqua pour asséner un coup de pied fulgurant sur la poubelle enflammée qui se renversa.

Elle se dépêcha de s'approcher pour en contempler le résultat. Quelque gerbes de feu s'échappèrent de ce qui en restait, mais elle se dépêcha de jeter terre et poussière dessus afin de l'étouffer. Une fois les flammes définitivement éteintes, elle se pencha pour renifler ce qui brûlait au juste. Comme elle l'avait senti, il s'agissait bel et bien de quelque chose de comestible, bien qu'elle ne pouvait pas le reconnaître. Elle tenta de s'en emparer, mais retira vite sa main quand elle faillit se brûler dessus. Autre fait étrange, l'intérieur avait été vidé au préalable. Plus de coeur, de foie ou de poumons. Avaient-ils par hasard mangé les entrailles d'abord, puis jeter les restes sur le feu pour s'en débarrasser? Ils sont fous ces humains! Non seulement ils n'en mangeaient pas de la viande parfaitement bonne, mais ils la détruisait pour empêcher d'autres d'y toucher. Une chance qu'elle les avaient trouvés avant qu'il n'était trop tard. Elle n'attendit pas plus longtemps qu'ils deviennent juste assez froids pour s'en emparer et se mettre à table.

Plus de signe de personne alors qu'elle relevait la tête, ni de Deneth d'ailleurs par la même occasion. Telle était la vie qu'elle connaissait. Les rencontres qu'elle faisait ne duraient jamais vraiment après tout. Le fait par contre qu'elle n'ait jamais tenté de l'attaquer, et l'avait même protégée comme si elles étaient de la même espèce, voire même d'une même famille, avait de quoi lui porter confusion. Elle renifla les lieux, cet endroit portait l'odeur des hommes qui se trouvaient ici. Elle ne devrait pas rester sur leur territoire comme ils n'allaient sans doute apprécier sa présence une fois revenue. Retour à la case départ, mais cette fois au moins elle en savait un peu plus sur ce lieu et sur ceux qui le peuplaient. Elle était toujours aussi perdue qu'avant, mais cela risquait moins de sentir le pin pour elle, ses instincts au moins étaient quelque chose de fiable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on va trop haut, il n'y a plus de plafond
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Gaïa :: Continent de Midgar :: Midgar-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives