Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Bureau de Beate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Bureau de Beate   Mer 19 Juin - 11:18

Description des lieux: Dans le château d'Alexandrie, Aile Ouest se trouve le quartier général des Amazones. Le repère des Brutos se trouve désormais dans l'Aile Est. Le rez-de-chaussée est réservé au repos, une immense salle contient les lits ainsi qu'une grande salle de bain commune pouvant accueillir les quelques dizaines d'amazones de l'armée d'Alexandrie.

Le bureau de Beate se situe à l'étage, un escalier de pierre en colimaçon vous y mène suivi d'un long couloir où il n'y a que deux portes,. Celle en face de vous mène au fameux bureau, une porte sur votre droite mène à la chambre de la Générale - défense absolue d'y entrer évidemment.
Le bureau en lui-même est particulièrement grand, une famille pourrait y vivre aisément. Dès que vous entrez, vous ne pouvez échapper à la vision des mannequins pour l'entraînement privé de votre hôte sur votre gauche, à droite se trouvent les armes et armures en attente d'être portées pour une importante mission de la reine.

En face se trouve le bureau, une petite bibliothèque sur votre droite avec des ouvrages pour la plupart militaires et stratégiques, bien qu'on raconte qu'une ou deux pièces de théâtre et recueil de poésie s'y trouveraient. Derrière, des vitraux d'un bleu foncé qui ne laissent presque pas passer la lumière, mais ne vous y fiez pas, les nombreux lustres au plafond suffisent largement pour y voir clair. Bienvenue dans le bureau de la Générale Beate.
============================================



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie


Dernière édition par Crystal le Dim 28 Déc - 23:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bureau de Beate   Mer 19 Juin - 12:09

Gradivus vient d'Alexandrie
=========================
PNJDevant le château, un Brutos et une Amazone se lançaient régulièrement des regards noirs. Au bout d'un moment, un petit bateau approcha avec une femme à son bord, portant une armure, elle attira forcément l'attention de l'Amazone qui s'avança jusqu'à l'embarcadère alors que le garde qui dirigeait la barque la saluait comme si elle était la Générale en personne.
«Cette femme requiert un entretien avec la Reine Grenat!»
- «Tout entretien avec la Reine doit d'abord être discuté avec la Générale.»
l'amazone se tourna alors vers l'étrangère, la jaugeant quelque peu du regard, en particulier à cause de son immense épée «veuillez me suivre.»

L'amazone s'inclina respectueusement devant Gradivus avant de l'inciter à la suivre. Passant la porte du château, elle bifurqua directement vers la gauche alors que les imposantes marches devant elles menaient aux appartements de la reine. On pouvait sentir l'odeur des cuisines qui n'étaient pas très loin, mais également le bruit d'épées qui s'entrechoquent suite à l'entraînement des soldats de la Générale. Mais l'amazone ne se dirigeait pas vers là, elle prit plutôt un escalier en colimaçon qui menait à un long couloir avant de frapper trois coups nets et rapides à la porte.

«Oui?»
- «Ma Générale! Une étrangère d'un des nouveaux mondes a demandé audience à la Reine.»
- «Faites la entrer.»


L'amazone se tourna vers Gradivus en ouvrant la porte
«Vous êtes priée de laisser votre arme sur le râtelier. Merci.»

Elle la laissa ensuite entrer. Beate se tenait assise à son bureau, un parchemin imposant dans les mains alors qu'elle rédigeait un rapport sur les allées et venues de ses amazones un peu partout sur Héméra. Il y avait des éléments qui leur échappaient à cause de la technologie, les autres mondes semblaient être capables de mieux communiquer entre eux, et Héra semblait mis de côté, ce qui ne lui plaisait pas beaucoup.

Elle leva les yeux vers la femme qui entrait, son unique œil sembla la scruter au rayon X avant qu'elle ne pose sa plume et croise les doigts devant elle

«Laissez moi deviner. Spira?» elle se leva et ramena son poing devant sa poitrine en signe de salut

«Générale Beate. Désolée de vous imposer cet entretien préliminaire, mais je me dois de servir les intérêts de la Reine et m'assurer qu'elle ne sera pas dérangée pour rien. Pourriez vous me donner le motif de votre visite?» elle lui désigna alors le fauteuil du menton «Je vous invite à prendre un siège.»

À sa connaissance, au cours de la réunion avec les dirigeants, Monseigneur Asran s'était montré particulièrement réticent à l'idée d'une paix sur Héméra, mais elle savait aussi que c'était surtout à cause des différences de technologies, et à ce niveau là, Héra était probablement le plus à plaindre, et c'est pourquoi elle accordait tout de même un certain intérêt à cette conversation à venir.



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bureau de Beate   Mer 19 Juin - 21:02

GradivusC'était bien de ne plus avoir les deux abrutis sur le dos, pensa Gradivus en traversant les douves du château d'Alexandrie. Ces gamins avaient tenté de la tacler comme un ultime pied-de-nez, mais s'imaginer qu'un bête croc-en-jambe allait triompher de quelqu'un entraîné à défoncer des squames de Sin... Le SOLDAT devait plus tenir de la troupe de pitres que du groupe de super-soldats s'il se composait de gens comme ce type.

Visiblement, personne ne s'attendait à la voir arriver au vu de l'agitation : Gradivus était cependant surprise de voir un tel nombre de femmes dans l'armée d'Alexandrie. Spira avait depuis longtemps laissé les femmes rejoindre les Bannisseurs et les moines guerriers, et Dol avait pas mal de SeeD femmes, mais les rumeurs comme quoi Alexandrie avait une armée presque 100% féminine apparaissaient comme vraies.
Il y avait bien les Brutos du capitaine Steiner, mais la plupart des soldats étaient des femmes. Intéressant. Alexandrie ayant eu un bon paquet de reines, il n'y avait rien d'étonnant, cela dit.
Le garde introduit Gradivus à l'Amazone de garde, qui l'invita à la suivre. Voir Grenat ne se faisait pas juste en demandant poliment (heureusement pour sa sécurité !), aussi la générale Beate allait d'abord la recevoir. Bien. Entre troufions, le courant passerait peut-être mieux.

Après avoir amené le panzer bleu devant le bureau de la commandante et s'être introduite, l'Amazone demanda à Gradivus de devoir laisser son arme sur un râtelier. Voilà qui ne lui faisait pas plus plaisir que ça (comme tout, me direz-vous !), mais c'était encore une fois pure logique que de ne pas laisser une parfaite inconnue se balader avec un combo chaingun/Buster Sword un peu partout. Le râtelier d'armes ploya très légèrement quand la fuckton métrique de métal se posa dessus, mais tant pis.
La porte s'ouvrit, laissant enfin le loisir aux deux bidasses de s'entretenir. Beate n'eut aucun mal à identifier Gradivus comme native de Bevelle ; si la dégaine n'était pas une indication des plus évidentes, l’œil ailé noir sur le tabard était aussi éloquent qu'un néon rose fluo clignotant indiquant "BEVELLE, B*TCHES". Gradivus le lui confirma néanmoins d'un hochement de tête affirmatif.
La générale suivit en s'excusant de jouer les sas entre l'émissaire et la reine. Pas de quoi s'énerver.



- Précautions justifiées au vu des évènements, générale.


Après avoir pris le siège désigné par la générale, Gradivus avala sa salive avant de commencer à parler. Du haut de ce bureau, Yevon vous contemple.


- J'irai droit au but : ma venue est à but informatif et préventif.

Monseigneur Asran m'envoie informer la reine Grenat que Bevelle est en possession de l'orbe de foudre et d'informations pouvant donner l'emplacement du cristal de foudre.
Monseigneur Asran, dans le but de protéger les cristaux des Calamités, est prêt à communiquer ces informations à la reine Di Alexandros et, si la situation l'exige, à Laguna Loire et Reeve Tuesti afin que le nécessaire soie fait. La seule contrepartie demandée est que ces informations ne soient délivrées sous aucun prétexte à la population.

Nous avons de fortes raisons de penser qu'au moins un groupuscule aux buts inconnus sont au courant pour l'orbe et vont tenter de se l'octroyer, voire de localiser le cristal ; nous avons trouvé l'orbe parmi eux. Monseigneur Asran craint que ces groupes n'exploitent certaines crises déjà existantes comme écran de fumée pour masquer leurs vrais objectifs.


Dernière édition par Gradivus le Mer 19 Juin - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bureau de Beate   Mer 19 Juin - 21:38

Spoiler:
 
=========================
PNJAu moins, cette femme ne semblait pas offensée par le fait de devoir parler avec la Générale avant de rencontrer la reine. Beate ramena une mèche de cheveux en arrière après avoir écouté le long discours de la soldate, elle baissa ensuite les yeux sur l'un des parchemins qu'elle avait fini de rédiger.

«La Reine Grenat n'a jamais mentionné les orbes permettant d'accéder aux cristaux. Je suppose donc que vous avez du rencontrer une chimère pour l'obtenir?»
Elle soupira légèrement, regardant encore un peu son parchemin avant de lever les yeux vers la jeune femme, le regard grave

«J'ai reçu des informations de la part de mes amazones qui se sont rendues sur les autres mondes pour les étudier. Il semblerait que la chimère de la terre ait également été découverte sur Gaïa. Cette information a été transmise apparemment sur Dol, ainsi qu'à Junon. Cependant, jusqu'à présent, je n'ai eu aucune nouvelle à proprement parler des dirigeants de Gaïa ou de Dol. J'ai l'impression que contrairement à vous, ils ont décidé de laisser Héra dans l'ignorance. Sans mes espions, nous n'aurions peut être jamais été informés de cela»

Évidemment, les moyens de communication avec les autres mondes n'étaient pas faciles. Peut être que Reeve Tuesti venait de lui-même porter cette nouvelle à la reine, mais pour le moment, elle n'avait rien reçu, contrairement à cette jeune femme qui était venu spontanément la voir dès lors qu'elle avait eu ces informations.

Elle se leva donc pour s'approcher de sa fenêtre aux vitraux bleus, ramenant ses mains dans son dos afin de réfléchir un peu

«La reine Grenat avait préféré taire l'existence des chimères pour mettre des bâtons dans les roues de ceux qui voudraient s'emparer des cristaux. Que l'emplacement d'une chimère soit connue de tous est un vrai fléau! J'ose espérer que Reeve Tuesti ou au moins Nanaki ont fait ce qu'il fallait pour obtenir l'orbe et assurer la protection du cristal.»

Elle se tourna de nouveau vers la soldate en affichant un léger sourire
«Par conséquent, c'est avec plaisir que j'accepte votre proposition. Je transmettrai éventuellement ces informations à Reeve Tuesti et Squall Leonhart en personne, je me refuse à envoyer un message qui pourrait être intercepté.»

Elle retourna s'asseoir avant de plonger à nouveau son regard dans celui de la jeune femme
«Mais dites moi... il n'y a vraiment aucune autre contrepartie à cette information? Je suis étonnée que Monseigneur Asran n'ait pas demandé comment la Reine pouvait avoir connaissance de l'existence des cristaux sans avoir mentionné celle des chimères.»
Évidemment, Monseigneur Asran n'avait peut être pas eu toutes les informations que Ramuh avait pu transmettre à celles qui avait passé l'épreuve. Beate faisait peut être un peu trop de conclusions hâtives.



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bureau de Beate   Mer 19 Juin - 22:26

Spoiler:
 


   GradivusAie. Beate marquait un point en indiquant les chimères. La suppliciée avait certes lâché cette info en même temps que l'orbe, mais ils n'étaient pas sensés le savoir. Fort heureusement, elle embraya vite sur le fait qu'après l'incident de Cosmo Canyon (rapporté par les voyageurs itinérants), Gaïa et Dol n'avaient pas daigné avertir Héra de ce qu'il se passait. Retard diplomatique ou volonté de laver leur linge sale en famille ? Dur à dire, mais Gradivus ne put s'empêcher de se féliciter qu'Asran leur aie coupé l'herbe sous le pied d'une magnifique façon : si Beate était franche, Grenat ne pourrait pas ignorer que tout rustres qu'ils étaient, Bevelle avait joué honnête sur ce coup. Restait à espérer qu'Asran n'était pas un amateur de backstab : Gradivus restait un soldat à cœur, et l'idée de mentir par proxy à une confrère lui hérissait le poil. De plus, si les pensées de la moine étaient juste, il neigerait sur Bikanel avant qu'Asran ne veuille bien lâcher la bride un tant soit peu aux Al Bhed alors que leur redonner un peu de droits couperait sûrement le souffle des rebelles. Après tout, plus besoin de prendre les armes si on obtient ce qu'on veut parce que The Man vous le donne, non ?
Pestant contre l'incident avec Sephiroth, Beate finit enfin par lâcher les mots magiques : Héra acceptait le présent de Spira. Pas un sourire ne déforma le visage de la moine, mais sa joie était lisible dans ses yeux. Se relevant, Gradivus s'inclina devant la générale.



- Au nom de Spira, je vous remercie, générale.


Instinct de soldat ou talent politique, Beate flairait malgré tout un piège éventuel. Mieux valait s'en occuper de suite.


- Monseigneur Asran et l'église de Yevon en général n'a pas bonne réputation en Héméra et il en est conscient. Nous autres religieux avons... Beaucoup de mal à laisser sur le côté les croyances, préceptes et lois qui ont régi notre vie depuis l'arrivée de Sin. Je serai sincère, générale : moi-même ai du mal à admettre que les Priants sont devenus inertes et adresse encore mes prières à Yevon et nos Grands Invokeurs. Cela ne joue pas en notre faveur, en nos terres ou ailleurs. Je prie que ma mission soie motivée par son sincère désir de se rapprocher d'Alexandrie, Esthar et Junon.

Je ne puis me targuer de connaître toutes les intentions de monseigneur Asran, mais ses conditions m'ont été décrites telles que je vous les ai répétées. Et confiées.



Cette tirade sonnait presque fausse dans la bouche du monument de racisme qu'est Gradivus, mais la sincérité n'était pas feinte. D'ici deux ou trois générations sans Sin, les jeunes ne comprendraient plus pourquoi les Al Bhed sont des pestiférés et les accepteraient. Les vieux de la vieille défendant les préceptes ne sont pas immortels (excepté les Errants !), et même Gradivus savait que tôt ou tard, il faudrait bien rendre des comptes et jeter bas les temples. Mais pas demain.
Fouillant dans son sac, Gradivus en sortit deux lettres ornées, chacune scellée du sempiternel globe oculaire à ailes. Des documents on ne peut plus officiels.



- Ces missives pour la reine contiennent toutes les informations que nous avons collectées.
L'orbe sera, pour le moment, enfermé au cœur de Bevelle et placé sous très haute surveillance jusqu'à ce qu'une solution de protection à long terme puisse être trouvée par nos dirigeants. Nous ne voulons prendre le risque qu'il tombe aux mains d'une Calamité ou de ces individus.

L'orbe est en ce moment en ma possession, dut sa Majesté jauger de la véracité de mon propos.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bureau de Beate   Mer 19 Juin - 22:57

PNJLa dévotion de la jeune femme à l'égard de Monseigneur Asran n'avait d'égal que celle de Beate envers la reine. Croisant les doigts à nouveau devant elle, la générale écoutait attentivement le discours de la soldate. Elle n'était pas d'une nature curieuse, préférant généralement obéir sans poser de question, elle récupéra donc les parchemins sans même les ouvrir, ils ne lui étaient pas destinés et elle doutait fort qu'ils puissent être piégés

«Je les confierai à la Reine dès la fin de notre entretien. Je vous remercie sincèrement de votre coopération, l'alliance entre nos mondes n'en sera que plus renforcée encore.»

Par la suite, elle fronça légèrement les sourcils lorsqu'elle mentionna que l'orbe serait maintenu en lieu sûr, la générale hocha donc la tête de gauche à droite avant de la regarder intensément

«Il n'est pas vraiment nécessaire de maintenir l'orbe en lieu sûr. Quiconque passe l'épreuve de la chimère en obtiendra un! Il est important surtout de ne pas divulguer son emplacement pour ne pas que le monde aille en chercher un et connaisse alors l'emplacement du cristal. Vous devriez le garder sur vous, tant que personne ne sait qu'il est en votre possession, il sera probablement bien plus en sécurité que n'importe où ailleurs.»

Elle posa les parchemins sur le côté, avant de la regarder de nouveau
«Vous devez être épuisée après une telle route. Nous disposons de plusieurs chambres au quartier des amazones si vous souhaitez vous reposer.» elle se leva alors en ramenant à nouveau son poing sur son torse «Si vous souhaitez regagner Spira, je peux vous assigner une de mes soldates qui pourra vous escorter à destination.»

Elle pourrait même emprunter l'un des vaisseaux militaires de la reine pour retourner sur Spira. Tout dépendrait de la suite de sa mission en réalité.



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bureau de Beate   Jeu 20 Juin - 21:08

GradivusLes choses prenaient la bonne tournure. Beate accepta les lettres destinées à la reine tout en étant visiblement contente aussi de comment les choses se goupillaient. Outre le fait qu'il était préférable de copiner avec Héra qu'avec Dol ou Gaïa, le fait que Spira aie pris l'initiative ET que Gradivus admette clairement qu'ils savaient être loin de la perfection avaient visiblement conquis la générale. Asran serait ravi d'apprendre que, fut-ce juste le temps de cette crise, Spira avait su montrer à au moins une personne qu'ils n'étaient pas tous occupés à empaler les Al Bhed et se prosterner devant les Priants.

Mauvaise nouvelle par contre : les orbes n'étaient pas uniques. N'importe qui et leur mère pourraient donc en obtenir un pour peu qu'il ou elle passe le test de la chimère... Voilà qui n'était pas sans poser problème. Il y avait au moins un orbe entre les mains de Bevelle, cela dit : Beate n'avait pas parlé dans le vide en conseillant à Gradivus de le conserver sur elle : même le-truc-qui-passait-pour-Seymour devrait le prendre à son cadavre. Mieux valait mettre ça sur le tapis dés qu'elle serait rentrée, cela dit.

L'offre de la générale de se reposer était intéressante, mais c'était ni l'endroit ni le moment. Il fallait rentrer au plus vite avertir Asran des bonnes nouvelles.



- Merci pour votre offre, mais je désirerais repartir au plus vite à Bevelle afin d'avertir monseigneur Asran de votre réponse afin que nous puissions faire ce qu'il faut pour "sécuriser" le cristal.


Comprendre par là "faire passer Rosette et ses copains pour des terroristes". Gradivus bouillait d'envie de lui passer la gueule à l'acide ou au verre pilé, mais rien ne se ferait sous le coup de la colère. Pas avec le risque qu'elle lui pique l'orbe.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bureau de Beate   Jeu 20 Juin - 21:44

PNJDécidément, la détermination de cette soldate était impressionnante. Mais si elle tenait à retourner sur Spira au plus vite, Beate tenait à ce qu'elle ait une escorte.
«Très bien. Dans ce cas, je vais appeler l'une de mes amazones pour qu'elle vous escorte jusqu'à Spira en signe de paix de la part de Héra.»

Elle commença à prendre une plume et rédigea quelque chose sur un parchemin avant de le signer, de le rouler et de le fermer à l'aide d'un sceau de cire. Puis elle le tendit à la jeune femme en plongeant un regard des plus sérieux dans le sien
«Vous donnerez ceci à Monseigneur Asran. Je compte sur votre discrétion pour lui remettre en mains propres» puis elle se dirigea vers la porte et l'invita à récupérer son épée qui était vraiment d'une taille et d'une manufacture impressionnante. Après avoir ouvert la porte, elle se tourna vers l'amazone qui gardait sa porte

«Guidez la jusqu'au Port. Je vous enverrai l'une de mes meilleures amazones sur place pour vous escorter. Il est évident que ce trajet se fera à nos frais. Je vous souhaite un bon retour.»

Ramenant une mèche de cheveux en arrière, elle posa son poing sur sa poitrine pour s'incliner légèrement et la saluer.
Pour rejoindre le port, il fallait redescendre au rez-de-chaussée et emprunter un long couloir qui menait à la tour Nord Ouest, un ascenseur dissimulé dans un cercle d'eau y menait directement.

L'amazone actionna un levier qui fit s'évacuer l'eau afin de libérer l'ascenseur et leur permettre de descendre. L'amazone serait surement déjà sur place à les attendre.
Spoiler:
 



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bureau de Beate   Jeu 20 Juin - 23:24

GradivusOh. Le. Panard. Non seulement Beate acceptait que Gradivus calte, mais en plus elle lui confiait une escorte. Comment rêver mieux ?
D'une part, elle qui ne connaissait pas du tout Héra avait bien besoin d'une guide pour savoir où elle allait finir afin d'éviter de se perdre et de rentrer à Spira dans un bazillion d'années ; de plus, si Rosette avait la rancune tenace, la présence d'un soldat d'Alexandrie à ses côtés, aux côtés de la personne qui venait d'apporter à Héra ce que même un crétin interpréterait comme un premier pas vers l'amitié, serait le meilleur moyen de se discréditer. A l'aller, elle attaquait la complice d'un tortionnaire, à la sortie, elle tirait sur l'ambulance. Gradivus ne put retenir un petit sourire à l'idée qu'elle puisse être assez bête pour ça, aussi improbable cela fut-il. Imitant son salut (les Bannisseurs avaient le même, après tout) après avoir récupéré la lettre rédigée et scellée par la générale, Gradivus récupéra son épée-chaingun. Sentir le poids du Requin d'acier dans son dos était plaisant ; rien de pire que d'être désarmé.



- Comptez sur moi.


Suivant la générale hors de son bureau jusqu'à l'un des gardes, à qui elle donna l'ordre d'accompagner l'émissaire Yevonite jusqu'au port, ou un vaisseau les attendrait pour ramener Gradivus à Spira. Une fois livrée au garde, Gradivus salua une dernière fois la générale.


- J'espère vous rapporter de meilleures nouvelles si nous sommes amenées à nous revoir, générale Beate. Merci pour m'avoir accordé votre temps.


L'Amazone avait appelé un ascenseur caché par une chute d'eau qui les emmènerait à leur destination. La plate-forme arrivée, la moine remit son capuchon frappé de l’œil ailé dans le courant de la descente. Il était temps de rentrer à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Heartly
Ancienne Mère Fondatrice

Ancienne Mère Fondatrice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bureau de Beate   Ven 21 Juin - 11:31

PNJDes bruits d’armures étaient audibles dans un des couloirs du château d’Alexandrie. Ça faisait un vacarme monstre, mais la personne qui portait cette armure n’avait que faire de l’avis des personnes alentours. Même si elle avait le temps, elle préférait arriver rapidement au lieu du rendez-vous. Puisque que la Générale Beate lui avait assigné cette mission à elle, autant se montrer à la hauteur de cette demande. N’ayant pas eu le temps de manger à cause d’un entraînement intensif dès le matin, l’amazone de mission ne se gêna pour piquer le croissant d’un cuisiner en vadrouille. Il avait dû aller vérifier quelques affaires avec ses quelques trésors ou alors il apportait justement le repas pour ses partenaire de combat, mais ça ce n’était pas son problème. Enfournant la briochine dans sa bouche, elle pouvait sentir le goût du beurre se déposer frénétiquement sur son palais. Elle n’avait pas vraiment le temps de savourer. Elle voulait se dépêcher pour être présentable et par la même occasion ne pas tomber dans les pommes avec rien dans le ventre. Si elle aurait su, elle aurait prit un petit-déjeuner au lieu de faire comme à son habitude. Mâchant quand même la nourriture pour éviter de s’étouffer, la course continuait longuement jusqu’à ce que la jeune femme aux cheveux rouges flamboyants arrive devant la fameuse statue Neptune. La femme d’un autre monde l’attendait au port. C’est là-bas que la demoiselle étrangère aller prendre un vaisseau pour aller jusqu’à son monde qui s’appelait Spira. Il était rare d’ailleurs les gens des autres mondes, du moins, c’est bien la première fois qu’elle entendait parlait de soldat venu pour représenter un message de son monde. Bah après tout, il fallait juste rester courtois et polie n’est-ce pas ? Ouais…Le problème c’est que ce n’était pas vraiment la tasse de thé de Xéna, mais au pire, elle pourrait faire un effort. Au pire des cas, si la jeune soldate lui plaisait, elle pourrait faire ami-ami. Sauf si c’est du genre comme elle, à ne pas parler pour ne rien dire. Donc tous les cas, elle verrait bien, sur le tas. Montant sur l’ascenseur qui avait mis un temps infini pour remonter, l’amazone salua une de ses consœurs, avant de monter sur la plate-forme. Continuant de saluer en posant son poing sur son cœur. Un salue qui était unique en son genre, du moins, c’est ce que croyait la jeune soldate.

La statue descendait progressivement, faisant écouler un peu d’eau avant de s’arrêter à sa destination. Le port. Là où étaient entreposés les plus beaux navires d’Alexandrie. Bon il y avait aussi les bateaux de quelques pêcheurs modestes, mais ça, on ne va pas s’en préoccuper pour l’instant. Descendant agilement de la plate-forme, Xéna s’avança progressivement vers le port, jusqu’à ce qu’elle aperçoive le profil d’une jeune femme qui lui était inconnue. Fin de dos, elle avait un peu hésité à s’approcher. Peut-être à cause de son épée imposante ? Elle avait l’air d’avoir une carrure d’homme de loin, mais en se rapprochant, on pouvait nettement voir que ce n’était pas son sexe attitré. Les cheveux de l’étrangère étaient bleus. Un bleu étonnant, mais pas aussi impressionnant que ses beaux cheveux rouges courts. La longueur par contre était bien plus longue que ceux de Xéna. Au moins, grâce à ça, on ne devait pas trop la confondre avec un homme. Pas comme l’amazone. La tenue que portait la soldate de Spira portait des teintures bleus, rouges, noirs et un peu de couleur or. Montrant son problème son appartenance à un monde en particulier. La jeune soldate aux cheveux flamboyants aurait pu s’attarder sur d’autre détail, mais c’était déjà bien assez. Elle savait maintenant à qui elle avait affaire et pouvait se présenter à elle, sans grand soucis majeur. Le bruit de son armure ne l’a rendait pas discrète, ce qui devait surement attirer le regarde ou la curiosité de l’étrangère et profitant de ce déplacement sonore, Xéna salua Gradivus de la même façon que l’avait fait sa patronne. Avant d’ouvrir les lèvres pour faire exprimer un ton de voix assez énergétique. Même après la course folle qu’elle avait effectuée dans le château, elle semblait péter le feu.

« Bonjour, vous devez être Gradivus de Bevelle n’est-ce pas ? Enchantée soldate. Moi je me nomme Xéna. Je suis l’escorte qui doit protéger votre derrière pendant le trajet. Suivez-moi, je vais nous mener jusqu’à notre moyen de locomotion. »

Ouais bon, chasser le naturel et il revient vite au galop. Pourtant, la demoiselle aux cheveux rouges se féliciter de sa performance. Elle avait même posée ses deux mains sur ses hanches recouverte de métal avant de passer devant la demoiselle. Bon y avait juste à espérer que Gravidus ne prenne pas mal ses propos, mais on ne peut pas dire que Xéna était l’exemple de la politesse incarner. Du moins, elle aurait peut-être du éviter de mentionner qu’elle était là pour protéger ses fesses. Ou le dire de façon plus poétique et moins familièrement. M’enfin s’était fait maintenant. Approchant des navires royaux, la jeune Amazone s’arrêta soudainement devant un navire assez imposant. Bien qu’il paraisse grand et lourd, il était le navire le plus rapide de la flotte d’Alexandrie. Au moins avec ça, il ne mettrait pas de temps à embarquer sur Spira. Vu que le continent n’était pas loin, ça ne ferait qu’une pierre deux coups. Invitant la jeune soldate de Spira à monter. Xéna ne tarda pas à la suivre. Laissant son armure claquer jusqu’à ce qu’elle rejoigne le pont. Saluant le capitaine et les marins, l’amazone se dirigea vers le pont principal pour mieux voir le paysage qui se défilait sous ses yeux. Le bateau avait commencé à lever l’ancre et la coque commença à glisser fortement sur les eaux. Se tournant vers Gravidus, la femme aux cheveux rouges flamboyant l’accueilli d’un fin sourire avant de se tourner vers elle, bras croisés.

« Alors ? Où est qu’on vous dépose ? Vous avez des ports sur votre continent ? Où vous préférez une plage pas loin de là où vous devez-vous rendre ? Si ça ne vous dérange pas, j’aimerais bien avoir une confirmation et aussi des indications. Comme ça je pourrais indiquer tout ça à notre bon vieux capitaine. À moins que vous vouliez vous charger de cette tâche. Dans ce cas, je nous invite à le rejoindre. Ne vous inquiétez pas ! Il ne mord pas ! Ahaha »

Blague foireuse ? Non. Disons juste que Xéna avait un humour particulier. Dans tous les cas, le voyage allait se montrer fort intéressant pour quelqu’un qui n’avait encore jamais quittée Alexandrie et bien qu’elle avait les cheveux courts. Elle appréciait cette brise marine qui lui soufflait dessus. L’aventure pouvait commencer. Bien que sur un bateau on était vachement limité tout de même.

_____________________________________

Gravidus et Xéna en direction de ~ Océan - Entre Alexandrie et Bevelle

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bureau de Beate   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bureau de Beate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Bureau de l'aumonier
» Bureau du PP au Rouergue
» Bureau du Doyen Dame Isabeau
» Bureau du curé de Rochechouart
» Le bureau du Bailli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Héra :: Continent de la Brume :: Alexandrie-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives