Forum rpg basé sur les univers des FF IV, VII, VIII, IX et X.

Partagez

Traversée bavarde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Traversée bavarde Traversée bavarde EmptyMar 26 Mar - 23:31

Yashiki et Aërin viennent de Canyon Cosmo

Il naissait parfois des premières impressions ou d’un premier contact, une connexion psychique et sociale. Aërin et Mokona surent directement que leur destin était lié et cela rien qu’avec une poignée de main et de patte. La bleutée ne savait pas d’où venait le lapin ni s’il avait été envoyé par quelqu’un pour elle (elle croyait un peu aux signes). Mais elle ne réfléchit pas plus et décida de l’adopter.

Sans doute que Yashiki voulait faire quelques messes basses malheureusement pour lui, la fausse elfe avait une très bonne ouïe. Alors il était sûr que depuis son arrivée dans Héméra, les effets de laboratoire avaient diminué de puissance mais elle capta quand même qu’il avait tenté de faire une blague vaseuse. Alors, une fois que le samouraï s’approcha, Aërin lui demanda le chemin parce que même avec une carte, la jeune femme aurait bien eut du mal à trouver le chemin.

Et pour cause, il fallait traverser toutes les terres du Canyon, une forêt, une rivière et longer un désert. Cela faisait un long détour pour y aller mais ce n’était possible que comme cela. Il fallait emprunter une navette pour se diriger vers le parc.

« C’est peut-être une façon de rebuter les truands pour assurer à leurs clients un parc sécurisé et une bonne journée »

Le quatuor se dirigea alors vers les terres du Canyon. Aërin ne se souvenait pas d’avoir fait tant de chemin pour rejoindre le village. Sans doute était-elle excitée et n’avait-elle pas vu le temps passer. La fausse elfe avait revêtu sa cape pour se réchauffer et par la même occasion Mokona. Le problème avec cette cape, c’était que la capuche était tellement ample que la jeune femme pouvait tourner la tête, le tissu restait immobile et bien souvent, cela posait quelques problèmes pour regarder sur les côtés.

Alors quand Yashiki l’appela par un surnom qu’elle trouva fort joli, elle tourna vivement la tête vers le jeune homme en émettant un « hm hm » affirmatif. Sans doute ne verrait-il aucune différence puisque le tissu continuait de cacher sa tête. C’était assez amusant à voir. Visiblement, le samouraï était curieux et voulait en savoir plus sur ses oreilles d’elfe. Comment allait-elle pouvoir expliquer cela. Après un petit silence de réflexion elle répondit.

« Esseulée dans mon château, feu père n’en avait cure de moi, feu mère avait ses responsabilités d’Oracle et de Reine, et congédiant mes domestiques, j’ai commencé à lire beaucoup de contes quand j’en ai eu l’âge. C’était une de mes échappatoires à cette solitude pesante et à mon éducation de princesse. J’avais tellement de choses à apprendre pour être quelqu’un d’autre. Danse, chant, instruments de musique, stratégie, littérature, politique, économie, cuisine, couture, la bienséance... et j’en passe. Alors c’est peut-être un peu puéril mais en mettant ces oreilles, j’échappais un peu à tout ça. J’étais une elfe de sang capable de manier la hallebarde et la magie, protégeant le peuple d’un fléau terrible. Plus encore quand j’allais dans les forêts chasser ou m’entraîner. J’avais juste l’impression de servir à quelque chose, quand mon petit frère n’était pas encore là. »

Vers la fin de son explication, la voix de la jeune femme se brisa quelque peu. Elle n’était pas triste et elle ne pleurait pas. C’était un ton nostalgique, lui rappelant ses nombreuses chasses. Elle soupira et conclut en une phrase qui contrastait le ton royal juste avant.

« La sueur de l’entraînement, y a que ça de vrai !  elle leva le bras en l’air et se mit à rigoler doucement à la fin de sa phrase. Et toi donc, qu’elle est cette armure ? Es-tu un soldat ? demanda la jeune femme puis forma un rectangle avec ses doigts pour regarder au travers Yashiki malgré sa cape réticente*. Je te verrais plus comme un samouraï avec ta chevelure liée avec un catogan. Avec un kimono traditionnel tu serais vachement sexy ! Ooh woups, désolée.... termina la bleutée, pensant que cela pourrait gêner son compagnon de route »


Ca me fait penser à Dany Boon (je crois que c’est lui.. Razz) avec son K-way Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Traversée bavarde Traversée bavarde EmptyMer 3 Avr - 14:25

Je suis curieux, c'est pas un mal, faut dire. Si je dois voyager avec cette étrange personne, j'aimerais, tout normal que c'est je pense, en apprendre davantage sur elle. Elle a de la chance quand même, parce que d'habitude je m'enquiquine pas vraiment à connaître les dames avec qui je fais la conversation. Mais faut dire que c'est différent. Je voyage avec Aërin pour la guider et lui faire découvrir le monde si on veut ! Je vais pas m'amuser à ne pas en apprendre sur elle, surtout que mine de rien, elle m'intrigue.
Surtout avec des fausses oreilles. C'est bizarre.

Alors visiblement, papa se fichait d'elle et maman était trop occupée. Du coup, elle s'est perdue dans un univers bien à elle où elle était une sorte d'elfe guerrière qui protégeait son peuple. Grosso modo. Ah ! Je comprends un peu le truc. Elle mentionne brièvement un petit frère mais à voir la tête qu'elle tire, je pense deviner qu'il vaut mieux ne pas en parler. C'est peut-être juste moi, mais l'idée n'est pas de la démoraliser non plus.
« Je vois. En gros, c'était ta façon de te réfugier. C'est pas un mal hein ? C'est même normal. » Je pose une main sur mon menton, l'air de réfléchir. « Et bon de toute façon, ça te va bien. »
Le but n'est pas forcément de faire un compliment à la con ! OK ? Je le pense vraiment. Maintenant que je m'y fais peu à peu, je dois dire que ça me ferait bizarre si elle s'en débarrassait tout simplement. 'La fille aux fausses oreilles d'elfe', bah maintenant c'est Rin. Ce serait chelou que ce soit autrement.

Forcément, elle veut en apprendre aussi et m'interroge sur mon armure, non pas sans me balancer un truc qui me surprend à mort ; que je serais sexy en kimono traditionnel. Alors je n'ai jamais porté ce machin à Wutai, peut-être une fois quand j'étais môme parce que maman a insisté, mais je m'attendais pas vraiment à recevoir un compliment aussi franc et direct de la part de la dame ! Je ris un coup avant de répondre.
« Je suis toujours sexy, peu importe ce que je porte ! » Quoi qu'il en soit, avant de parler de l'armure, je rectifie un détail. « Et techniquement, je suis un samouraï. J'ai grandis à Wutai, sur Gaïa, un village où samouraïs et ninjas vivent. »

Concernant l'armure maintenant...
« Mais même si je suis un samouraï expérimenté, j'en voulais plus. Alors à la fusion des mondes, j'ai voyagé jusqu'à trouver un scientifique un peu bizarre. Geyser, son nom. Il m'a utilisé comme test pour créer un exosquelette qui accélérerait le corps de façon générale. Je mise sur la vitesse pour détruire mon ennemi, alors c'était parfait pour moi. » Je donne un bon coup de poing sur ma poitrine, tout sourire et fier. « J'ai dû être bon élève parce qu'il m'a donné l'armure quand je suis parti. Il m'a juste demandé de lui donner des retours de temps en temps. »

Je m'immobilise un instant, m'autorisant à passer un commentaire.
« Mais pour les beaux yeux de sa Majesté, je pourrais peut-être enfiler un yukata un de ces quatre. » Les habitudes ont la vie dure, draguer, c'est dans mon sang ! Argh ! Même Sanchou me regarde l'air de dire 't'es sérieux là ?' mais... oui en fait, complètement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Traversée bavarde Traversée bavarde EmptyVen 5 Avr - 0:02

Aërin ne savait pas trop pourquoi elle s’était confiée ainsi à un homme qu’elle venait juste de rencontrer. C’était peut-être en fait exactement pour ça. Elle ne savait pas vraiment si elle allait rester longtemps avec, il semblait tout de même assez insaisissable en y réfléchissant bien, il semblait aller là où il avait envie, seul ou accompagné.

De fait, elle lui avait avoué la vraie raison de ce port d’accessoire peu commun. En général, la jeune femme avait été habituée à beaucoup de réactions avec ces oreilles. Surtout de négatives mais il arrivait que parfois, cela donne le sourire aux gens, illuminent leur journée, même s’ils trouvent cela ridicule ou rigolo. Aërin passait souvent pour l’amusette au château et au fond, cela lui avait appris à ne pas trop se soucier du regard des autres. Yashiki avait bien compris que c’était sa manière à elle de se réfugier et avoua même que cela lui allait plutôt bien.

« Hm, merci ! »

De fait de cette curiosité, la jeune femme en profita pour en demander, elle aussi, un peu plus sur un accessoire. Notamment cette armure qu’elle n’avait jamais vue. Cela ne ressemblait pas aux armures de soldats qu’elle avait déjà pu voir dans sa vie. De toute façon il y avait des trous dedans, rien de très protecteur en soi. Et Aërin possédant beaucoup d’imagination, ne put s’empêcher de faire un compliment déguisé. En effet, le samouraï devrait sans doute être très classe en habits traditionnels de cet art. Yashiki en rigola d’ailleurs et se permit de se vanter quelque peu, ce qui n’entra pas dans l’oreille d’une sourde.

Il venait donc de Wutaï, un village de ninja et de samouraï, ici, sur Gaïa. Mais visiblement, le jeune homme voulait transcender cet art du combat et était partit en quête de puissance. Ou pour être plus correct, de vitesse. Il tomba sur la route d’un certain scientifique nommé Geyser qui avait confectionné cet exosquelette, programmé pour accélérer les mouvements.

« C’est sympa, ça doit être pratique ! T’es un rapide alors... lança pensivement la bleutée »

Aërin repensait alors à ces gens qu’elle avait rencontrés dans sa vie qui ne prenaient jamais le temps de se poser et qui faisaient leur travail toujours très vite. Mais alors qu’elle était perdue dans ses pensées, Yashiki s’immobilisa un instant, ce qui tira la jeune femme de son absence minime et le regarda. Visiblement, il voulait bien se vêtir, un jour, d’un léger kimono. Pour ses beaux yeux. La jeune femme avait dû mal entendre. Même Sanchou avait l’air surpris. Mais cela ne l’empêcha pas de rosir, tout en répondant à son interlocuteur, avec un ton faussement noble et outré. Aërin ne perdait jamais le nord.

« Un Yukata dites-vous ? C’est léger tout cela très cher... Quelle débauche ne puis-je voir, exacerbée par le port de votre si courte lame... Aërin ne put s’empêcher d’éclater de rire à la fin de sa phrase et continuait pourtant à parler, malgré les quelques soubresauts de rire. Ce n’est pas.. Yoshi que j’aurais dû t’appeler en fait... mais... mais.. »

La jeune femme ne termina pas sa phrase, essuyant du bout de sa manche, les petites larmes de rire qui avaient commencé à se former. Elle souffla légèrement, s’éventant distraitement le visage de sa main. Aërin, aussi noble qu’elle puisse paraître, ou même innocente, appréciait beaucoup l’humour graveleux de temps en temps. Elle se tourna vers Yashiki, et le regarda d’un air sérieux.

« L’heure est grave, j’ai trahi la bienséance... désolée »

Puis elle sourit très sincèrement, joignant les mains, des étoiles dans les yeux.

« J’ai hâte de voir ça, tu me laisseras te préparer ? »

Pour toutes les fois où elle s’était faite préparer par ses domestiques, Aërin se ferait une joie de le faire sur Yoshi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Traversée bavarde Traversée bavarde EmptyLun 15 Avr - 8:17

Je sais pas trop pourquoi, mais j'ai le sentiment qu'on va bien s'entendre, moi et cette miss. J'insinue rien hein ! C'est surtout sur le plan d'amitié et tout, elle m'a l'air vachement sympathique et d'avoir un bon humour, ce à quoi je m'attendais pas des masses en la rencontrant en fait. Déjà parce que d'une, c'est une princesse, à ce que j'ai compris... et deux, en général, les filles ne sont pas aussi ouvertes à ce genre de plaisanterie.

Néanmoins, quand elle me dit que je dois être rapide en parlant de mon exosquelette, je porte une main à mon menton, pensif, en passant une remarque qui ne passera peut-être pas aussi crème que le reste.
« Héhé, pas pour tout. » Je sens la queue de Sanchou qui me fouette l'arrière de la tête. Quoi ?! Elle me tend des perches, je les prends ! Zut, pas besoin de me taper avec... C'était facile...

En supposant qu'elle m'en tienne pas trop rigueur, je continue de parler et vient le sujet de mon potentiel sex-appeal dans un yukata. Je sais très bien que j'aurais la classe dans n'importe quoi, même un sac de patates ! Quoi que peut-être pas (parce que de toute façon, je refuserais totalement d'enfiler un sac de patates, on est d'accord ?) mais vous voyez ce que je veux dire.

Et voilà qu'elle poursuit sur sa lancée, faussement outrée et jouant les grandes duchesses insultées, en me parlant de courte lame. Hey !!! Minute !! Faut pas non plus aller jusque là ! Elle est pas courte... et mon katana non plus, loin de là. Je baisse les yeux vers mon arme d'ailleurs juste pour confirmer... Non, c'est une bonne arme, et achetée dans un bon magasin renommé d'Esthar en plus d'avoir été modifiée par Geyser lui-même ! Ça déconne pas, ma petite dame !
« Trahissez votre bienséance n'importe quand avec moi, pas besoin de bonnes manières pour m'impressionner, gente demoiselle ! Ou peu importe comment ça se dit, là d'où tu viens. » Je ne suis pas de ceux qui font de longues palabres impressionnantes ou quoi... Elle peut bien agir comme elle veut, pas besoin d'une lady à mes côtés. Une petite dame farouche et pleine d'énergie, ça me va comme partenaire de voyage.

Pour finaliser cette histoire de yukata, elle me suggère de me préparer quand le jour viendra. Je hausse les sourcils en m'imaginant déjà le truc, mais bien vite, je reprends mes esprits.
« Pourquoi pas ? Si t'es encore avec moi ce jour-là. » Pas demain la veille que je me retrouverai en yukata on va dire. Il faudrait retourner à Wutai pour ça et j'en viens. Peut-être que d'autres contrées ont des coutumes similaires, je ne peux pas prétendre être allé partout sur Héméra après tout.

On aura cependant pas le temps de plaisanter trop longtemps, car on a de la compagnie ! Je repère au loin un ennemi familier ; brandissant une lance et aux écailles verdoyantes aux tons marrons. Difficile de ne pas se souvenir de ce que c'est.
« Oh, j'espère que tu aimes le poisson ! » Non, malheureusement, le sahuagin ne se mange pas, et encore moins ceux du désert... Mais il risque de poser problème. Je dégaine mon arme, qui se met à doucement scintiller d'une lueur turquoise, et me prépare à me battre. « Allez la poiscaille, viens tâter de l'hameçon ! »


Traversée bavarde Desert_Sahagin_FF7

Un Sahuagin du désert engage le combat !

Récapitulatif :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Traversée bavarde Traversée bavarde EmptyMer 17 Avr - 21:46

Traverser des endroits ouverts de nuit était très intéressant et pourtant, cela n’empêchait pas de rencontrer la faune, sans doute moins qu’en plein jour mais cela avait été le cas pour Mokona qui s’était fait poursuivre par un loup en quête de chair. D’ailleurs celui-ci était toujours bien accroché aux cheveux d’Aërin, dormant les pattes fermées, la discussion animée des deux jeunes gens ne le réveillant point.

Alors que la jeune femme réfléchissait tout haut en déclarant que Yashiki était un rapide, celui-ci lança une blague, ricanant. Il n’était pas rapide pour tout. Aërin le regarda, interrogative. Autant la bleutée aimait les blagues graveleuses autant parfois, sa pureté et sa naïveté ne pouvaient s’empêcher de refaire surface. Elle tapa son poing dans sa paume ouverte et lança, fièrement.

« Oui tu as raison... il faut toujours prendre son temps pour boire une bonne tasse de thé fumant »

Et sans doute ne remarquerait-elle pas la tête que Yashiki ferait, étant sûre d’avoir compris sa remarque. Alors qu’elle tentait une petite pique humoristique, sachant bien que ces messieurs étaient toujours sensibles à la taille d’une certaine chose (cela valait aussi pour Aërin et sa menue poitrine qui la complexait). Le samouraï avait du répondant, la jeune femme s’amusait beaucoup. Elle répondit donc en conséquence.

« La trahir quand je veux avec toi hein... Cool ma biche ! rigola Aërin en faisant un clin d’œil puis finit sur l’appellation que Yashiki venait de donner, avec un grand sourire éclatant. Hmm hmm, Rin c’est très bien ! »

La jeune elfe se voyait déjà préparer son compagnon de route en Yukata, Yashiki semblait d’accord, s’ils étaient encore sur le même chemin ce jour-là. La bleutée acquiesça. Au pire, elle pourrait déguiser Mokona. Cela pourrait être amusant aussi. Alors que les deux jeunes gens marchaient dans la nuit tranquillement, un monstre profita de l’occasion pour les attaquer une fois repérés. La bleutée n’avait pas vraiment repéré l’ennemi, occupée à s’attacher les cheveux.

Yashiki déclara qu’il espérait qu’elle apprécie le poisson. La jeune femme arqua le sourcil. Et lorsque le samouraï dégaina son katana, elle sursauta. Cette chose au loin qui brillait était un monstre. Un poisson en armure. Aërin regarda alors Mokona qui était tombé de son épaule et qui se balançait dans le vide, comme un bienheureux, tout à fait réveillé ce qui n’était pas étonnant après cette chute.

« C’est un Daemon ? Oh, non... Quelle est cette horreur ? Depuis quand des poissons tiennent-ils des tridents ?

-Mokona préfère le chocolat !

- Oooh... lança Aërin, nostalgique. Ne m’en parle pas Moko-chan »

La jeune femme était interdite de sucre chez elle, pas parce qu’elle faisait régime. Du moins pas que pour ça ! Cela la rendait un peu insupportable lorsqu’elle mangeait du sucre. Aërin fit apparaître son sceptre d’au moins deux mètres de haut dans des gerbes de lumière. C’était bien beau le pouvoir du Lucis mais parfois, éclairer ainsi la nuit n’était pas une si bonne idée. Et comme si cela n’était pas suffisant, la bleutée lança un sort de feu qui n’eut pas l’effet escompté.

«Il résiste au feu... »

Aërin avait une autre technique dans sa poche. Il était bien de posséder de la magie mais il ne fallait pas compter sur elle à chaque fois. La bleutée serra son sceptre en main et tenta d’esquiver le sahuagin qui lui érafla le bras. Elle comptait attaquer à nouveau et se meut jusqu’au monstre, lançant son sceptre en l’air pour le faire disparaître et faire apparaître une autre arme. Une hallebarde tenait dans sa main et Aërin la fit tournoyer dans une danse de trois coups. Une fois son attaque finie, elle retrouva son arme principale. Mokona s’exclama.

« Ouaaah ! On dirait que Aërin a fait ça toute sa vie !

- C’est exactement ce que j’ai fait toute ma vie, la hallebarde étant une des seules armes qui m’était autorisée à manier...

-Sceptre, hallebarde,... Aërin aime les longues armes alors !

- Rooh, tu t’y mets toi aussi... râla la bleutée, devenue toute rouge »

Cette remarque la déconcentra et elle se prit alors en pleine cuisse le harpon du Sahuagin. La jeune femme n’émit aucun son mais son regard était devenu très noir.


Bilan:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Traversée bavarde Traversée bavarde EmptyVen 26 Avr - 10:36

Une... une tasse de thé... Oui, c'est bien de prendre son temps pour boire une tasse de thé, oui Rin, je parlais de thé. Bien entendu. J'avoue que je sais pas trop si elle se moque de moi ou si elle est sérieuse... ment naïve. Du coup, je réagis même pas, parce que je sais pas du tout comment réagir. Cette fille est vraiment pleine de surprises...

Bon au moins, je remarque qu'elle consent à se lâcher un peu plus quand elle est avec moi, ce que j'apprécie. Parce que en vrai, j'ai pas trop envie de me balader avec une fille trop parfaite avec un balais dans le popotin, m'OK ? Mais franchement, Aërin ne m'a pas l'air d'être comme ça. J'ai le sentiment qu'elle a été élevée à être trop impeccable mais que ça ne lui plait peut-être pas entièrement. Certes je la connais pas assez pour le dire, mais c'est clairement l'impression que la miss me donne.

De toute façon, un monstre décide de venir faire coucou !
« 'Daemon' ? C'est comme ça que s'appellent les monstres sur ton monde ? » Elle est surtout inquiète sur le pourquoi un poisson s'arme d'un trident et pour moi j'avoue, c'est pas si étonnant. « C'est un sahuagin. C'est commun dans le coin. Ça existe pas par chez toi ? » J'avoue que ça m'étonne. J'en ai vu sur la majorité des mondes où je suis allé... Comme quoi !

Mokona à côté de ça parle de chocolat, ce qui semble faire drôlement envie à la princesse, mais hey ! Concentration ! On est au combat les genses ! Aussi, Aërin utilise rapidement sa magie pour constater que le mob est résistant au feu, et fait apparaître une hallebarde pour l'attaquer plus physiquement. Je sais pas d'où elle sort cette arme, mais avant que je réagisse, Mokona parle de longues lames avec toutes les insinuations du monde, ce qui me fait éclater de rire cash.
« Hahaha ! J'l'aime bien ce lapin ! » Je m'attends presque à ce qu'il me montre un pouce vers le ciel en mode 'wsh pote' mais je suis occupé pour l'instant, je dois m'occuper de la poiscaille !

Sabre en main, je m'élance vers le bestiau pour le taillader. Je fais un coup simple, puis un autre, avant de réceptionner un violent coup dans la cuisse. Je le sens à peine en vrai ; mon exosquelette l'a bien encaissé, mais ça pique quand même.
Je fais deux mouvements circulaires avec mon katana, une aura entoure la lame, bleutée, douce, comme le vent, avant que je ne fasse un geste prompt de balayage qui frappe durement l'homme-poisson. Celui-ci, vengeur, me frappe à nouveau avec son trident, mais le coup est cette fois bien misérable.

« Il m'a l'air au bout du rouleau ! A vous l'honneur, mademoiselle. » Je fais une courbette en indiquant le sahuagin du bout de mon sabre. La bête va certainement bientôt rejoindre les fonds marins !


Récapitulatif :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Traversée bavarde Traversée bavarde EmptyMar 30 Avr - 21:47

Un des traits de caractère d’Aërin pouvait d’autant s’avérer amusant et autant froissant. Elle disait tout ce qui lui passait par l’esprit si elle avait envie de le communiquer. De fait, cela pouvait donner des situations assez incongrues.

Alors qu’au loin, un monstre se mouvait jusqu’au quatuor, celui-ci discuta à propos des différences d’ennemis sur leur monde respectif. Yashiki ne semblait pas connaître les deamons et nomma celui qui se trouvait en face d’eux. Un sahuagin. La bleutée eut un léger haussement de sourcils, indiquant qu’elle connaissait ce mot.

« Aah, chez moi un sahuagin est une espèce de crocodile. Cela reste dans le même type de monstre on dirait. Les daemons, c’est la manifestation des ténèbres... des monstres étranges qui n’existent pas dans la nature. Un jour je me suis trouvée face à un Tomberry et des bombos la nuit... alors qu’en journée c’est plutôt de la faune, type coeurls ou insectes géants »

Alors que la jeune femme commença les hostilités en enchaînant deux techniques, Mokona lança une petite pique humoristique. Aërin était devenue cramoisie tandis que Yashiki s’esclaffait. Le lapin souriait et lança par la suite une affirmation.

« Aërin est en fait en infériorité numérique de son genre... il faut bien la taquiner et Mokona adore ça !

-Ooh... heureusement pour vous en fait que je sois la seule aha ! »

La fausse elfe observa comment son partenaire de route se battait. Ses mouvements étaient vifs et vigoureux. Sa lame pouvait s’entourer d’une lueur bleutée qui s’élançait une fois que Yashiki balayait l’air sur l’ennemi. L’ennemi attaqua à son tour mais cela ne fit pas grand effet. Le samouraï effectua une petite courbette en indiquant à Aërin qu’elle avait l’honneur de pouvoir l’achever.

« Hmmm... comme c’est charmant, tu fais de moi la plus heureuse des femmes »

La bleutée s’élança de suite sur le Sahuagin après sa phrase et lui asséna deux coups à la suite de son sceptre. L’ennemi s’écroula au sol et disparu. Aërin lança son sceptre en l’air et le réceptionna en le faisant tourner comme une majorette pour le laisser disparaître dans une gerbe de lumière sur le côté. Elle laissa Yashiki regarder s’il y avait un potentiel butin car elle s’occupait de sa blessure. D’ailleurs, elle arracha un bout de sa robe pour le nouer autour de sa cuisse, histoire que le sang ne coule pas de trop.

Une fois en route, Aërin se mit à accélérer le pas pour grimper sur un rocher de deux mètres. La jeune femme ayant l’habitude de monter sur n’importe quoi lors de ses escapades y arriva très facilement. Une fois en hauteur et à quatre pattes sur le rocher, elle put apercevoir la forêt dont parlait Yashiki plus tôt.

« Ah Yoshi, je vois la forêt touuuuut là-bas ! s’exclama la bleutée » En indiquant vivement l’endroit, son épaule émit un craquement relativement sonore. « Wooh, je deviens vieille, ajouta Aërin en se laissant glisser du rocher, ne se préoccupant pas de savoir si sa robe était remontée de cette descente »

La jeune femme était assez nature et n’était pas très pudique. Sauf vraiment si elle était nue mais du reste, elle s’en fichait. Sa robe déchirée témoignait de son désintérêt de possessions (ses oreilles étant de vraies, elles n’étaient donc pas une possession donc chuuuut !).


Bilan:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Traversée bavarde Traversée bavarde EmptyJeu 9 Mai - 11:29

Déjà à voir la gueule des sahuagins ici, je préfère ne pas m'imaginer ce que ça donnerait s'ils avaient une tête de crocodile comme le décrit Aërin. Quoi qu'il en soit, croco ou poiscaille, il faut s'en débarrasser et j'entends bien en faire un sashimi de ce truc ! Quoi que non, je laisse plutôt ce plaisir à Aërin qui s'estime être la femme la plus heureuse du monde parce que je lui donne ce plaisir.
Attendez, c'était sarcastique ça non ?

Avec classe, la demoiselle achève le monstre, qui s'écroule mollement par terre avant de se transformer en poudre cristalline. Ça me fait encore tout bizarre mine de rien, que les monstres meurent comme ça... A mes yeux, ils sont supposés retourner à la Planète, mais ça ne fonctionne plus comme ça depuis la fusion. Y'a de quoi être dépaysé.

Bon, maintenant que le combat est fini, on peut reprendre de l'avancée ! Aërin grimpe sur un gros rocher pour observer un peu les environs et me lance qu'elle a repéré la forêt dont j'ai parlé plus tôt.
« Parfait ! Maintenant on va la contourner ! » C'était pas vraiment ce qu'on avait prévu, j'avais dis qu'on passerait dedans, mais à bien y réfléchir, ça craint un peu. Les monstres ici ne sont pas très sympas et les histoires qu'on racontent sur les lieux me laissent froid. Et puis, elle est en hauteur, le cratère qui y mène est dangereux, bref ! Je préfère la solution facile, OK ?
Surtout qu'au final, ça mène au même endroit.

Du coup, ça nous fait faire le tour de la falaise, pour se retrouver près de la rivière qui nous permettra de rejoindre la région de Corel. Bon, faudra longer le désert pour rejoindre la ville, et ensuite pouvoir atteindre le Gold Saucer... C'est un peu bête, ils devraient faire des navettes partant directement du sol, ou un truc du genre, comme un ascenseur ou je sais pas. Je sais que le désert est dangereux, mais c'est pas pratique...

Je me tourne vers Aërin, qui se... plains d'être vieille ? What ?
« T'as l'air plus jeune que moi et tu dis ça, je dois penser quoi moi hein ? » Je plaisante ! Avec mes cheveux blancs, y'a de quoi se demander quel âge j'ai. Peu importe, je suis encore en pleine forme ma p'tite dame, c'est ça l'important.
Bon, en tout cas, elle ne semble pas trop blessée de la baston, si ce n'est un bobo à la cuisse, mais elle est drôlement débrouillarde. Utiliser sa robe comme un garrot, pas mal, mais temporaire. Faudra soigner ça correctement une fois à bon port.

« Dis donc Rin, pour une princesse, tu te bats vachement bien. Tu t'es entraînée toute seule ? » Je veux pas faire le mec péjoratif en mode "t'es une princesse, t'es supposée faire la belle et te taire", pas du tout ! Mais je sais que de nombreux royaumes sont comme ça, de ceux que je connais en tout cas, le stéréotype et tout le tintouin... C'est rafraîchissant de voir quelqu'un qui sait se battre, même si c'est une princesse. Réconfortant, même. J'aime protéger les gentes dames, mais c'est toujours plus plaisant quand elles peuvent se débrouiller un peu !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Traversée bavarde Traversée bavarde EmptySam 11 Mai - 22:08

La nuit pouvait être très plaisante pour certains et effrayante pour d’autres. Aërin faisait partie des personnes qui aimaient voyager de nuit. Cela ne la stressait pas vraiment et pourtant sur son monde, l’on mettait bien souvent en garde les habitants d’Eos contre les deamons sortant la nuit. Elle profitait justement qu’ici, il n’y en avait pas.

Alors qu’Aërin informa Yashiki que la forêt ne se trouvait pas loin, celui-ci décida finalement de la contourner au lieu d’y pénétrer. La bleutée se demanda pourquoi ce changement d’avis et se dit tout simplement qu’il ne devait pas trop aimer la forêt. En descendant, la jeune femme fit une blague concernant ses os qui craquent et son âge avancé. La samouraï lui répondit qu’elle devait sans doute être plus jeune que lui.

« Euuh... j’ai quel âge encore ? Ah ! Vingt-deux ans ! répondit Aërin puis tenta de deviner celui de son compagnon de route. Tu dois en avoir... vingt-sept je dirais. Sans compter les cheveux blancs »

Le duo reprit sa route et contourna les arbres. Ce n’était pas bien compliqué, cela rallongeait juste le temps de marche. Mais cela n’était pas pour déplaire à la bleutée. Marcher était bon à la santé. Et de toute façon, il faudrait quand même qu’ils dorment à un moment où un autre. Yashiki posa alors une question. Aërin avait rabattu sa capuche. Le samouraï s’étonnait de ses capacités à combattre.

« Oui, dès que je le pouvais je partais loin de chez moi. J’avais aussi un instructeur pour les armes, avoua la bleutée puis tendit sa main vers le ciel pour se rappeler. Et seule j’étudiais la magie. Je la maîtrisais comme personne d’autre sur mon monde. Surtout depuis... Aërin marqua une pause et enroula une de ses mèches de cheveux bleus, témoins de son tour en laboratoire. Enfin, je voulais dire que je pouvais défier les dieux de mon monde avec. Je me souviens des gerbes de feu que j’échangeais avec Ifrit et des miennes, bleu azur comme mes cheveux... Et Shiva, envoûtante comme jamais... »

Aërin se demandait même pourquoi sa tignasse avait gardé sa couleur bleue. Elle ne pouvait plus utiliser ses pouvoirs de maîtrise comme chez elle donc, à quoi cela lui servait ? Elle aurait espéré redevenir rousse comme avant mais rien en changeait, même pas en lançant un sort brasier. Mokona prit une des mèches de la jeune femme et la lança dans les airs, tel un fouet, pour imiter une gerbe de feu. Et la fit tournoyer comme un ruban de gymnase par la suite pour imiter une tornade. Elle repensait à son maître de quelques mois en magie, Voronwë. Un sourire presque béat s’afficha sur son visage. C’était des moments très agréables.

« Et toi, tu as eu un maître ? Enfin, à part ce Gesyer »

Mokona s’envola près de Sanchou pour lui tenir compagnie. Le petit lapin se logea sur la queue du lézard qui le lançait dans les airs. Ils semblaient passer le temps eux aussi. Il fallait dire que la forêt était longue à contourner, même s’ils avaient déjà presque fait la moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Traversée bavarde Traversée bavarde EmptyDim 26 Mai - 10:26

Vingt-deux ans ? Seulement ? Pourtant, je sais pas, elle a un côté très mature qui donnerait le sentiment qu'elle est plus âgée que ça. Mais du coup, puisqu'on en est sur le sujet des âges, elle suppose le mien à vingt-sept environ, sans compter les cheveux... blancs.
« Oh ! J'ai vingt-neuf ans, et mes cheveux, c'est de naissance, ma petite dame ! Ma mère s'est trop fait de souci pendant sa grossesse, c'est probablement ça... » Je plaisante, mais la vérité, c'est surtout que ma mère a les cheveux blancs, elle aussi. Et pas parce que je l'ai trop stressé quand j'étais môme, non ! Quoi que sûrement quand on me connait. Non, c'est juste une anomalie génétique je suppose. Pourtant, je me crois pas albinos, j'ai le teint légèrement basané, on peut supposer que j'ai aucun problème de mélanine.
Mais non je l'ai pas mal pris, et mon sourire le prouve bien. La remarque, on me l'a souvent faite. Et je la prends volontiers à la blague ! Vaut mieux en rire.

Bon du coup, elle m'intrigue, du haut de ses vingt-deux ans. Comment a-t-elle appris à se battre ? Visiblement, elle avait un instructeur. Pour les armes. En ce qui concerne la magie, elle l'a apprit seule, et était vraiment puissante... à l'entendre, c'était vraiment quelque chose de phénoménal, un pouvoir qu'elle a sûrement perdu en arrivant ici.
Donc en perdant la vie.

« J'aurais voulu voir ça, tiens. Ça devait être quelque chose ! » Je connais les invocations uniquement via les matérias, puisque c'est comme ça qu'elles existaient à l'époque. Je peux pas dire que quelqu'un puisse prétendre, ici, échanger des boules de feu avec Ifrit, ou danser avec Shiva, mais avec la notion des invocations et de ce qu'elles représentent, je vois un peu que ça devait être extraordinaire...

Elle m'interroge sur mon propre maître et je hausse les épaules.
« Mon père m'a appris à me battre. C'était le genre de personne à suivre les traditions à la lettre et comme j'étais un garçon, je devais savoir me battre. C'était dans les règles. Il m'a enseigné de supers trucs. » Je préfère éviter de mentionner qu'il n'était pas marié à ma mère et qu'il a rencontré une autre femme qu'il a épousé, qui a fait qu'il est partit, etc, etc. Ce n'est pas important. « Je me suis aussi entraîné seul pendant un bout de temps, et tout ça m'a permis de survivre à la guerre de Wutai ! Eh ouais. »
Je dis ça comme ça, avec légèreté, mais c'était pas bien drôle... on a beaucoup perdu pendant cette guerre, notre village ne s'en est jamais vraiment remis... mais c'est comme ça pour toutes les guerres.

« Geyser n'était pas vraiment mon maître. C'est un scientifique de Dol. Il voulait créer un exosquelette apte d'augmenter la rapidité d'un corps humain et j'ai été son cobaye. Ce dont je lui suis très reconnaissant honnêtement ! » Je donne un coup sur ma poitrine avec fierté, démontrant mon armure. Sanchou, pendant ce temps, fixe Mokona en plissant un peu les yeux et lui tire la langue, pour le taquiner. Décidément, ces deux-là, ça va donner sur le chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Traversée bavarde Traversée bavarde EmptyMer 29 Mai - 16:29

L’âge était quelque chose d’assez abstrait aux yeux d’Aërin. Elle n’y prêtait pas tellement d’importance car cela ne définissait pas une personne. L’on pouvait bien avoir cinquante ans et être le roi des cons ou avoir seize ans et prendre ses responsabilités. La bleutée avait pu le constater en observant les gens autour d’elle. Elle tenta donc de deviner l’âge de son compagnon de route se permettant une petite blague. Yashiki en avait vingt-neuf et il ajouta même que ses cheveux blancs étaient de naissance prétextant que sa mère avait dû se faire du souci pendant sa grossesse. Aërin ne put s’empêcher de renchérir sur cette blague.

« Ça te va bien de toute façon ! La mienne a dû manger trop de carotte alors ! s’exclama Aërin, fit une pause puis leva l’index, comprenant qu’il manquait une information à la compréhension. Oui parce que avant j’étais rousse »

En disant cela, elle exhiba son bras de sous sa cape et montra fièrement ses poils roux. Heureusement, ils étaient restés de cette couleur. Parce que des poils bleus auraient été effrayants tout de même. Le duo parla ensuite d’entraînement et de maîtres. Yashiki semblait curieux à propos des maîtrises d’éléments de la fausse elfe.

« Hmm, je peux toujours te montrer des katas de mon élément préféré un jour... apparemment tant que ce n’est pas pour attaquer et ou pour blesser, la maîtrise fonctionne »

Visiblement Yashiki n’était pas aussi enthousiaste à propos de son maître. Son père lui avait appris à se battre car apparemment le sexisme ne frappait pas qu’Eos. Les hommes devaient savoir se battre et participer à la guerre pour défendre leur pays. Le samouraï s’était entraîné seul par la suite et avait accompli son devoir et avait défendu son pays pendant la guerre. La bleutée joignit les mains, la bouche légèrement entrouverte et les yeux brillants.

« Sérieux, tu es vétéran de guerre ? Ça n’a pas dû être facile désolée... Je pourrais raconter tes exploits dans un nouveau livre si tu veux ! J’écris un peu quand je m’ennuie... Yasuo*, samouraï esseulé vient défendre son peuple de la guerre, s’amourache d’une guerrière ennemie et doit choisir entre devoir et amour.... aha ! j’rigole, j’aime pas les romans à l’eau de rose »

La jeune femme faisait un peu le pitre mais c’était pour détendre l’atmosphère. Elle savait que ce genre de sujet n’était pas facile et elle ne posa pas plus de question par respect. Elle aussi avait vécu la guerre mais elle trouvait toujours plus impressionnant quand c’était ailleurs. Par la suite, Aërin interrogea son compagnon de route sur ce fameux Geyser. Ce n’était pas son maître mais juste un scientifique. Sans doute que Yashiki avait dû être là au bon endroit et au bon moment.

A force de papoter et de marcher, le quatuor put bientôt apercevoir la rivière dont parlait Yashiki auparavant. Lorsqu’ils furent suffisamment près, Mokona se jeta à l’eau et flotta sur le dos pour se rafraîchir. Il sortit puis se secoua les poils et retourna auprès de la bleutée. Le petit lapin se mit à frissonner ce qui engendra un soupir de la part d’Aërin. Elle amena sa main près de Mokona et lui lança un léger vent chaud pour le sécher.

« Mon pouvoir réduit à un sèche-cheveux. Pour quoi je vais passer hein ? Si tu veux faire une pause Yoshi, c’est un bon endroit ! »


*Hrp : J’ai pu m’en empêcher Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Traversée bavarde Traversée bavarde EmptyJeu 6 Juin - 13:15

Vétéran de guerre... ça sonne tellement vieux dit comme ça. Je comprends où elle veut en venir mais fiou, ça fait drôle. Pourtant, je hoche de la tête, parce que finalement, que je le veuille ou pas, c'est ça. Elle s'en excuse mais je hausse les épaules.
« C'était la guerre, c'est comme ça. J'ai survécu, c'est tout ce qui compte. » Je suis pas du genre tristounet mélancolique quand il s'agit de la guerre de Wutai. C'était un sale moment de ma vie, comme de la vie de nombreuses personnes, mais c'est passé maintenant, Wutai est encore debout, bien qu’abîmée c'est sûr, mais toujours debout.

Je l'écoute soudainement partir en fantaisies diverses sur un héros appelé Yasuo. Visiblement, miss écrit, et part dans ses rêveries en me racontant tout ça. Je hausse les sourcils en l'écoutant, je dois dire que ça semble plutôt cool, moi qui adore les romans comme ça... D'ailleurs, je peux peut-être me donner cinq minutes à la prochaine pause pour lire quelques pages...

Aërin par contre n'est pas du même avis. Elle n'aime pas les romans à l'eau de rose.

Je laisse échapper une exclamation.
« Tu réalises pas ce que tu manques ! Ce sont de si magnifiques histoires... Tu devrais lire La Tempête et l'Épée, ça te feras changer d'avis ! La passionnante histoire d'un roi qui s'entiche d'une guerrière rebelle... » Et voilà que moi aussi, je pars dans mes rêveries... Faut dire que j'adore ce genre d'histoire, ça surprend toujours. Il s'y passe de ces trucs ! J'ai dû le lire au moins dix fois, et je le relis volontiers maintenant.

« Tu devrais l'écrire ton histoire. Je suis sûr que ça donnerait un super bouquin. » Et je le lirais volontiers, surtout si c'est à l'eau de rose. Et surtout par curiosité de voir comment elle aurait tourné ça, en sachant que j'en serais techniquement le héros, hein ? Indirectement.

On arrive au niveau d'une rivière où on pourra justement faire une pause. Mokona décide en tout cas que c'est le moment parfait pour faire une plongée, et Sanchou ne tarda pas à descendre de mon épaule pour aller gambader près de l'eau, sans s'y tremper entièrement. Il laisse le bout de sa queue tremper et se plait à souffler des bulles, comme pour intimer Mokona à jouer avec lui.
Mais avant de jouer, Aërin le sèche avec ses pouvoirs magiques en se plaignant que son potentiel sert de sèche-cheveux...

« Hey, ça peut être vachement pratique. T'as vu mes cheveux ? Je dirais pas non à avoir un sèche-cheveux à porter de main ! Littéralement... » Je longe mon catogan pour voir d'ailleurs si je suis dû pour une bonne douche, mais ça a l'air d'aller... Ça tiendra jusqu'à Corel, où je pourrai me laver la tête. Une tignasse pareille, ça s'entretient !

Je m'installe en tailleur, pas trop loin de l'eau, et je sors mon livre de mes affaires. Aërin m'a directement intimé de prendre une pause, donc je vais pas dire non ! Sanchou continue de faire des bulles, plutôt content de se poser... ce qui est absurde quand on sait qu'il pionce toujours sur mon épaule. En retrouvant ma page, je fais le curieux.
« Si t'aimes pas lire les romans à l'eau de rose, tu fais quoi de beau comme passe-temps ? Sauf sécher les cheveux avec tes pouvoirs magiques... » Je plaisante, mon sourire le montre bien. Je me demande juste ce qu'une princesse peut bien faire de son temps libre... et non je m'imagine pas qu'elle passe son temps à danser, chanter avec les oiseaux et dessiner des papillons ! Il doit bien y avoir autre chose après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Traversée bavarde Traversée bavarde Empty

Revenir en haut Aller en bas
Traversée bavarde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « Deux hommes regardent à travers les mêmes barreaux. L'un voit la boue, l'autre les étoiles. » - Dio ♠» pourquoi le poulet a t'il traversé la route?philosophie» Traversée du désert par Marade» je ne suis pas bavard, je peux quant même? mwhaha» Bienvenue à Grelots!
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Gaïa :: Continent de Corel :: Région de Canyon Cosmo-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives