Forum rpg basé sur les univers des FF IV, VII, VIII, IX et X.

Partagez|

Comme un mirage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Suri Hawthorne

Fille du Dragon
Fille du Dragon

Suri Hawthorne
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Comme un mirage Jeu 10 Jan - 15:10

Like a Star @ heaven Vilal et Suri viennent de Troia.

Le duo alla courir à l'aube, et Suri fut heureuse de s'apercevoir que sa bonne humeur et son enthousiaste lui donnait un meilleur rythme pour suivre Vilal. Comme quoi quand on avait le moral, le sport se déroulait bien mieux !
Vilal la félicita même pour ses performances, ce qui eut de quoi la faire sourire pour le restant de la matinée. Ça faisait plaisir de voir que ses efforts étaient récompensés.

Ils durent se préparer pour le voyage ensuite. C'était quand même en plein désert si bien que Vilal se trouva une meilleure tenue. Suri, quant à elle, se contenta de garder sa tenue habituelle. Peut-être était-ce son côté chimérique, mais elle n'était pas tant affectée par la chaleur, même si oui, elle pourrait dire qu'il faisait assez chaud !

Après quoi ils allèrent dire au revoir au petit Gaïus.
« Vivement qu'il soit assez grand, qu'on l'emmène avec nous ! » Elle se doutait bien que Vilal se faisait du souci pour le petit chocobo, mais elle savait que les gens travaillaient bien ici. Ils prendraient soin de ce petit bonhomme et ils le récupéreraient en pleine forme et bien fort pour prendre la route.

Et hop, dans le vaisseau !

Là, Vilal étonna Suri à mentionner qu'il avait le mal de l'air.
« Hm ? T'as des nausées ? Bizarre... » Ça ne lui ressemblait pas vraiment, il n'avait pas le mal de mer et elle ne se souvenait pas qu'il ait déjà mentionné ce genre de choses. Enfin, peut-être que c'était la chaleur, ou l'atmosphère de la planète ? Suri ne chercha pas trop et regarda juste dehors, restant relativement dans le silence pour une rare fois.

Lorsqu'ils purent descendre du vaisseau, Vilal exprima rapidement le besoin de retirer son armure. Il faisait vraiment chaud en même temps et même Suri devait admettre que le soleil cognait fort ! Surtout à son zénith, comme ça...
« Je suis jamais venue ici. Mais bon une auberge, ça doit être facile à trouver ? » Techniquement oui, vu que c'était l'endroit clef pour les voyageurs ! Et justement, ils trouvèrent la bâtisse correspondante, où ils s'engouffrèrent. La chaleur était peut-être moins pire, mais il faisait toujours aussi chaud.

Ils prirent une chambre où Vilal pourrait se défaire de ses affaires.
« Je t'avoue qu'à part du sable, je ne pense pas qu'il y ait grand-chose à voir ici. Peut-être un marché. Je sais juste que cette ville était le berceau du cristal du feu avant. C'est pas étonnant quand on sent la canicule... » Elle se tourna pour voir une carte sur le mur. En s'approchant, les bras croisés, elle guetta la zone où ils étaient et montra une petite oasis. « Là, c'est Kaipo. On pourrait passer par là quand on aura fini ici, avant de continuer notre route. » Après quoi elle soupira de manière audible, franchement cette chaleur... si elle ne la ressentait pas aussi durement que Vilal, elle devait bien dire que c'était un peu lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig

Commandant Brutos
Commandant Brutos

Vilal Rannveig
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Comme un mirage Ven 11 Jan - 20:57

VilaldesertBon sang, pourquoi est-ce qu'il se sentait si bizarre en ce moment. Léger mal au cœur, ou au ventre, il ne savait pas trop. Suri semblait s'inquiéter un peu mais sans plus, voyant bien qu'il n'était pas à l'article de la mort non plus, mais le chevalier préféra finalement se lever et aller sur le pont pour prendre l'air pendant le vol, ça pouvait le calmer.

Il tenta de se vider la tête aussi, profitant du fait que la jeune femme était silencieuse aussi pour méditer, et ça semblait fonctionner petit à petit. Ne penser à rien avait toujours été un bon moyen pour lui de se sentir en paix. Son mal de ventre semblait passer aussi de cette manière, est-ce que c'était dans sa tête alors? Ou simplement le fait d'être dehors qui lui avait fait passer ses nausées?

Il ne le saurait sans doute jamais.

L'arrivée à Damcyan fut éprouvante aussi, avec son armure sous sa tenue, le chevalier avait l'impression de suffoquer. Suri avait la chance de mieux supporter la chaleur, surement grace à son côté chimérique, mais lui par contre le vivait assez mal et ils cherchèrent donc en priorité une auberge pour qu'il puisse retirer son armure et la combinaison qu'il portait en dessous surtout! Bien plus à l'aise, il suivit la jeune femme dans les rues de la ville, l'endroit n'avait rien à voir avec Troïa ou Eblana, les maisons donnaient l'impression de n'être qu'un bloc de pierre sculpté, avec des devantures de tissus colorés en guise de toit devant les entrées, c'était lumineux et gai, même pour quelqu'un comme Vilal qui ne se préoccupait pas de ce genre de détail, ça attirait le regard, et les gens paraissaient heureux.


«J'avoue n'avoir jamais vu un endroit pareil.» ils déambulaient tranquillement alors que Suri s'inquiétait à l'idée qu'ils n'aient rien à faire

«Et bien, peut-être pourrions-nous au moins visiter le château? J'aimerais voir les soldats de cette ville, leur uniforme, leurs armes aussi... et je me disais, crois-tu qu'il serait possible de voir le cristal du feu? Juste par simple curiosité, je me demande juste à quoi il ressemble en vrai.» il avait vu un reproduction du cristal du vent quand il était à Troïa, mais il regrettait un peu de ne pas avoir vu le vrai. Malheureusement, on ne pouvait pas voir le cristal comme ça, il était en sécurité et il était préférable que le moins de personnes possibles puissent le voir. En dehors des différents rois des autres villes pour s'assurer qu'il est bien à sa place, pratiquement personne ne devait pouvoir les voir. Dommage.

Au marché, il se prit rapidement à boire en priorité, ils servaient du thé surtout, il fallait économiser l'eau par ici, du moins, l'eau fraîche! Mais étrangement, le thé le désaltérait bien.

Il est vrai qu'en dehors du marché, il ne semblait pas y avoir grand chose dans cette ville, le château semblait l'engloutir dans sa majorité, un peu à la manière de Lindblum, le chevalier vit les soldats principalement porteurs de cimeterres, les armures protégeaient seulement les zones vitales, le cœur, les épaules, la tête et le haut des jambes, sinon ils ne portaient que du tissu. Les femmes en revanche étaient très peu vêtues, pour la plupart, elle portait surtout des voilages tout en transparence, ce qui semblait ravir les touristes!

De son côté, Suri lui montra la direction à prendre pour rejoindre Kaipo

«Devrons-nous traverser le désert à pied?» n'y avait-il pas des caravanes, ce genre de choses pour rejoindre la ville? Car bon, si le chevalier n'était pas un fainéant, traverser le désert en armure n'était pas ce qu'il y avait de plus pratique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne

Fille du Dragon
Fille du Dragon

Suri Hawthorne
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Comme un mirage Mar 15 Jan - 8:31

Visiter le château ? Ce n'était pas une mauvaise idée. Suri ne voyait vraiment que ça comme opportunité, quitte à être en ville, autant profiter des lieux. Toutefois, en ce qui concernait le cristal du feu...
« Je doute qu'on puisse y aller. » Répondit-elle en bougeant la tête de gauche à droite, déçue de ne pas pouvoir aider Vilal à assouvir sa curiosité. « Sur la Planète Bleue, les cristaux sont vitaux pour l'écosystème... A Troia, il y a le cristal de la terre, ce qui justifie la forêt dense autour du royaume. Ici, le cristal du feu entretient la canicule du désert. Vu leur importance, seuls des dignitaires ou des rois peuvent y avoir accès. » Et seulement en de rares occasions, probablement. Au moins pourrait-il peut-être trouver des livres avec ce genre d'images ou d'informations ? Elle ignorait s'il y avait une librairie ici...

En tout cas, ils firent le tour de la ville, une bien petite cité englobée en partie par le château lui-même. Au marché, ils purent goûter du thé local, et avec la chaleur, c'était largement le bienvenu !

Ce n'est qu'ensuite que la guerrière aux cheveux blancs mentionna au chevalier qu'ils pourraient aller visiter Kaipo par exemple. Certes ! Ce n'était pas exactement à côté... Ils auraient pas mal de marche à faire et pas que. Directement, Vilal fut soucieux du sable qui entourait la petite oasis. Il était vrai que marcher dans le désert serait éreintant, mais... pas que.
« M'oui. Et en plus, si on veut y aller à pieds, il faut passer par le canal souterrain. » Elle montra sur la carte les zones en apparence montagneuse. En toute évidence, il n'y avait pas moyen de contourner sauf par la mer. « A moins qu'ils ne louent des chocobos ou ne vendent des chocolégumes ? Il faudrait se renseigner. Parce que même avec mon côté... spécial, je pense trouver la balade déplaisante au bout d'un moment. » Sauf s'ils partaient de nuit, mais alors ils auraient affaire à un désert glacial et particulièrement dangereux... bien qu'au moins, ils ne seraient pas sous une chaleur extrême.

Comme ils étaient toujours au marché, ils purent effectivement trouver un comptoir où ils vendaient des chocolégumes, dont une variété assez particulière, toute sombre ! Suri connaissait, mais Vilal non, puisque c'était pour les chocobos noirs. Ça ne semblait pas trop appétissant mais ce n'était pas pour eux, heureusement...
« Ah regarde ! Voilà ! On pourra s'y rendre plus facilement comme ça. » Sauf s'il désirait visiter le canal souterrain, ce qui n'était pas forcément hors de question ? Ils pouvaient toujours couper la poire en deux, traverser le canal à pieds et utiliser un chocolégume de l'autre côté pour éviter le désert...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig

Commandant Brutos
Commandant Brutos

Vilal Rannveig
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Comme un mirage Mar 15 Jan - 20:01

S'ils pourraient visiter le château de Damcyan, voir le cristal du feu serait impossible, le chevalier pouvait être déçu, cela ne se voyait pas sur son visage
«Je comprends... j'avais lu quelques lignes à leur sujet à Troïa mais je n'avais pas compris que leur rôle était si important.» c'était bon à savoir, il comprenait mieux pourquoi les armées des lieux protégeant les cristaux étaient si imposantes! Il fallait assurer la protection des cristaux.

«La Terre à Troïa, le Feu à Damcyan.. où se trouvent les autres? Si ce n'est pas un secret bien sûr.» il ne voulait pas qu'on lui dévoile des secrets d'état non plus!

Se baladant dans les rues, ils pouvaient voir le mode de vie des habitants, très simple, comme partout sur ce monde finalement, mais ils semblaient quand même très tournés sur le commerce. Des tissus, broderies et bijoux principalement, ils devaient bien s'entendre avec Troïa. Cependant, ils n'avaient pas tant que ça à faire par ici et ils commençaient déjà à parler de la suite de leur voyage. C'était plus compliqué qu'il n'y paraissait de rejoindre Kaipo, il semblait y avoir un passage mais vu la tête que Suri faisait, le chevalier supposait qu'il n'était pas très sur.


«Je suppose qu'il sera aussi facile de le traverser que le chemin qui relie Baron à Mysidia?» un souterrain rempli de morts vivants? plus ou moins, oui, même si l'endroit serait tout de même plus "agréable" dans la mesure où il n'y aurait pas d'odeurs nauséabondes grace aux nombreux cours d'eau pure qui serpentaient par là. Mais ça serait dangereux malgré tout.

La jeune femme trouva de drôles de chocolégumes au marché, le chevalier s'en approcha pour voir et fit rapidement le rapprochement avec les chocobos noirs


«Des chocolégumes noirs, pour appeler les chocobos noirs, je présume? S'ils peuvent voler, nous pourrions effectivement aller plus vite à Kaipo par la voie des airs...» il croisa les bras et eut un semblant de sourire «et cela nous permettrait de nous habituer à ce mode de transport.» car oui, n'oublions pas qu'il avait hâte un peu d'avoir Gaïus avec lui. Certes, ces chocolégumes là ne lui permettraient pas de voler sur Héméra, il devrait en acheter des blancs pour qu'il soit assez fort pour supporter leur poids, mais peu importe, ce serait toujours moins cher que la majorité des transports là bas. «cependant, je ne voudrais pas épuiser un chocobo sur une longue distance. Et puis... nous avons notre temps aussi.» inutile d'aller trop vite à leur prochaine destination, ils devaient attendre quelques mois pour que Gaïus devienne adulte.

«Allons manger un morceau, tu m'apporteras des détails sur nos possibilités autour d'une table.» il se faisait tard, le soleil était haut dans le ciel, il était temps de se mettre à l'ombre.

Voulant goûter des spécialités locales, le chevalier tenta le kouskous, un plat à base de semoule avec de la viande et des légumes, et de fortes épices. Ça sentait très bon en tout cas, et étrangement servi aussi avec du thé! À croire qu'ils ne buvaient jamais d'eau? Faire baisser l'eau à une température buvable était trop difficile probablement. Peu importe, c'était très bon.


«Combien de temps nous faudrait-il pour traverser le canal souterrain? Si je me fie à cette carte, au moins une semaine non? Il y a toute la montagne à traverser...» il faudrait utiliser la tente à bon escient «la distance me semble trop longue pour un chocobo, nous n'arriverons pas à le garder avec nous pendant la nuit, il se sauverait et nous n'allons pas nous ruiner à acheter des dizaines de chocolégumes pour en appeler un autre à chaque fois.» l'option de Suri était donc la plus intéressante... traverser d'abord le canal souterrain à pied, puis une fois dans le désert vers Kaipo, appeler un chocobo pour rejoindre la cité des moines.

«Je pense que nous pourrons facilement trouver du poisson pour nous nourrir dans le canal souterrain, s'il y a de l'eau, il y aura aussi des algues et surement des champignons aussi... nous ne devrions pas avoir à transporter trop de provisions du coup. Et nous aurons de l'eau tout le long du trajet aussi.» malgré la dangerosité des lieux, ça enlevait quand même une sacrée épine du pied, c'était toujours mieux que sur la lune du coup!

«Je propose de tranquillement visiter le château cet après-midi, ensuite nous nous reposons à l'auberge et nous partons demain, qu'en dis-tu?» sauf si elle avait encore autre chose à proposer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne

Fille du Dragon
Fille du Dragon

Suri Hawthorne
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Comme un mirage Sam 19 Jan - 10:46

Si c'était un secret ? Pas vraiment en fait. Suri le savait surtout par sa proximité avec Diana. Les prêtresses connaissaient ce genre de choses et donc leurs gardes rapprochées aussi. C'était en théorie des informations assez sensibles évidemment, mais les cristaux étaient connus et bien protégés, aussi Suri n'eut aucun souci à en parler.
« Il ne reste ensuite que l'eau et le vent, respectivement à Mysidia et Fabul. » Bizarrement pourtant, elle ne savait pas trop ce que cela faisait sur l'écosystème concernant Fabul. Peut-être y avait-il beaucoup de vent là-bas ? Elle n'y était jamais allée et ne pouvait donc pas vraiment dire. Concernant Mysidia, autant dire que la proximité avec la mer donnait un certain sens à la présence du cristal de l'eau...

Vilal compara le canal souterrain au chemin entre Mysidia et Baron, et la jeune femme frissonna.
« Je sais pas, je crois pas ? C'est juste des grottes avec des canaux où coulent de l'eau. On risque plutôt de croiser des créatures aquatiques je pense, ou des monstres qui vivent dans les grottes humides. » Ce n'était qu'une théorie, mais ce serait déjà un peu moins terrifiant que de se retrouver nez à nez avec un mort-vivant...

Parce que non merci ! Elle ne voulait pas trop y remettre les pieds.

Afin de discuter de leur voyage, le duo alla manger. Suri prit la même chose que Vilal pour goûter un peu à la nourriture locale et dû se faire violence en ce qui concernait les épices... Elle qui adorait manger, elle ne supportait pourtant pas trop quand ça piquait autant ! Heureusement, il y avait de quoi boire...
Pendant le repas, Vilal analysa un peu la distance qu'ils avaient à faire pour rejoindre la ville oasis et ses suggestions, comme d'habitude, étaient justes. Suri ne répondait pas, notamment parce qu'elle avait la bouche pleine la majorité du temps, jusqu'à ce qu'il propose de partir le lendemain.

« M'oui ! J'adhère. Et promis cette fois, j'irai pas me perdre dans un pub pour nous empêcher de partir demain matin comme prévu. » Dit-elle en levant une main dans un but aussi bien pseudo-solennel qu'humoristique. Elle n'avait pas de copines qui viendraient la traîner jusqu'à un quelconque pub de toute façon ici... « Ce sera un long voyage mais de toute façon, faut bien tuer le temps jusqu'à pouvoir récupérer Gaïus. C'est un beau nom pour un chocobo, surtout un chocobo noir, je trouve que ça fait bien classe ! »

Donc, direction le château hein ? Suri devait bien admettre qu'elle était curieuse. Peut-être qu'ils trouveraient de quoi voir là-bas... Damcyan était un royaume complètement inconnu pour la demoiselle, qui sait ce qu'elle pourrait découvrir entre ces murs de canicule hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig

Commandant Brutos
Commandant Brutos

Vilal Rannveig
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Comme un mirage Dim 20 Jan - 11:26

Dommage pour les cristaux, mais le chevalier comprenait en effet qu'ils soient bien gardés, surtout s'ils assuraient ainsi tout l'écosystème de ce monde. Au moins, il espérait pouvoir visiter un peu le château, même sans aller jusqu'à la salle du trône, au moins peut-être voir l'architecture générale?

Mais d'abord, un repas s'imposait et ils purent ainsi se préparer à la suite du voyage. L'avantage des lieux, c'est qu'ils n'auraient pas besoin de trop de vivres, au début du moins. Ils pourraient pêcher et faire le pleins de racines ou champignons avant d'entrer dans le désert pour rejoindre Kaipo, mais là, le trajet serait moins long car ils appelleraient un chocobo. Hochant de la tête quand Suri précisa qu'ils devaient passer du temps sur la Planète Bleue pour que Gaïus puisse grandir, il haussa un sourcil quand elle donna son opinion sur son nom au passage

«Et bien... c'était le nom d'un ancien Roi d'Alexandrie en fait. C'était il y a plus de cinq cents ans. Il était chevalier avant de devenir Roi, montant sur le trône car l'ancien Roi n'avait pas eu de descendance et qu'il était le plus respecté de tous. Il avait obtenu le trône par ce qu'il était, et non par son sang. J'avais retenu son nom car c'était l'un des seuls retranscrits dans l'Histoire de Héra comme ayant obtenu ce rang par ses efforts et sa propre grandeur. Par la suite, les Rois et Reines qui ont succédé avaient toujours un lien de sang... c'était pratiquement toujours des Reines d'ailleurs.» de mémoire, les seules fois où un Roi montait sur le trône, c'était uniquement si la Reine en place n'avait eu que des garçons, mais ensuite, c'était toujours la fille aînée qui devenait Reine.

Toujours est-il qu'un homme devenant Roi parce qu'il le méritait vraiment, ça avait eu de quoi le marquer.

«Donc voilà, j'avoue que ce nom m'avait toujours marqué. Je m'étais dit que si j'avais un fils un jour, je l'appellerai ainsi. Mais vu mon mode de vie, je doute fonder une famille, c'est pourquoi j'ai donné ce nom à mon chocobo.» et puis, de toute manière, il y avait d'autres noms qu'il respectait grandement pour le cas où il ait un fils quand même. Mais disons que Gaïus faisait partie des plus importants pour lui.

Le repas terminé avec une belle coupelle de fruits, ils se dirigèrent vers le château en espérant pouvoir le visiter. Les gardes devant étaient pacifistes, d'autant qu'aucun d'eux ne portait d'arme - Vilal avait pu consigner son armure dans un coffre de l'auberge, fermé à clé.

«Bonjour, vous pouvez visiter mais un garde devra vous accompagner.»
«Je vous remercie.»
ils appelèrent donc une femme en armure légère qui leur fit signe de la suivre. Vilal se rendait compte que sur ce monde, les châteaux étaient vraiment simples. Très peu de décorations, à part quelques tentures aux murs représentant les armoiries, selon les endroits des tapis au sol et les chandeliers pour éclairer. Mais peu d'expression de richesse, de statues et autres décorations farfelues. L'argent des impôts devait vraiment servir qu'au peuple en priorité et pas pour le confort de ses dirigeants. Un choix qui l'impressionnait car sur Héra, malgré le bon cœur des souverains, ce n'était pas comme ça.

Sol de pierre ou de céramique par endroit, murs en pierre, il faisait frais! C'était bien pensé pour ne pas souffrir des affres de la chaleur.

La garde les amena à la salle d'entraînement où Vilal put regarder un peu leur manière de faire, il aurait aimé tenter quelques passes avec eux, mais sa tenue n'était pas appropriée.

«Serait-il possible de rencontrer votre Roi? Ou un représentant? Je viens d'un monde assez similaire au vôtre, et j'aurais aimé voir s'il serait possible de prévoir un traité de paix. Nous avons déjà commencé à un établir un avec Baron.» il ne l'avait pas proposé à Troïa, car il avait trouvé que la ville ne disposait pas à proprement parler d'une armée. La garde protégeait les prêtresses mais ne semblait pas être du genre à pouvoir partir en guerre contre d'autres. Il préférait assurer la paix avec les grandes armées pour ne pas qu'elles deviennent inutilement une menace pour son monde.

«Vous êtes un représentant officiel?»
«Hélas, non. Je ne peux que poser les bases, il conviendra par la suite d'envoyer un émissaire sur Héra, ou alors attendre que l'un de chez nous ne vienne.»
«Dans ce cas, venez, vous devriez pouvoir rencontrer l'un des ministres...»


Le chevalier la remercia, ils purent ainsi grimper aux étages qui étaient déjà un peu plus luxueux - mais pas au point d'Alexandrie pour autant - il y avait là une bibliothèque mais peu remplie, si le château a été reconstruit depuis l'époque de la guerre contre Baron, il allait falloir du temps pour retrouver des livres à mettre là. Les chambres des personnes plus affluentes semblaient aussi se trouver par là s'il se fiait à la décoration des portes, puis quelques salles qui semblaient servir à des réunions avec des cartes et pleins de papiers. La garde frappa doucement à la porte de l'une d'entre elles en s'excusant

«Monsieur? Un homme venant du monde de l'autre côté de la Tour de Babil voudrait vous voir... en paix.»
- «Oh oh? Intéressant! Faites le donc entrer!»
elle le fit entrer, il semblait être le ministre des armées si le chevalier se fiait aux papiers devant lui représentant des canons et des balistes, à sa stature et sa posture, il se doutait qu'il avait du lui-même être soldat avant, il avait la peau foncée, des cheveux encore noirs pour son âge avec une barbe qui longeait tout son menton sans grimper par-dessus ses lèvres. Ses yeux clairs vous transperçaient d'un simple regard.

«Jeune homme, permettez-moi de me présenter, je suis le Ministre Jason Morgan Delus, responsable des armées de Damcyan  et fidèle bras droit du Roi.»
«C'est un honneur, Monsieur. Je suis le Commandant Vilal Rannveig de l'armée Brutos d'Alexandrie sur Héra.»
«Commandant hein? Vos grades semblent ressembler aux nôtres? Que vient après? Colonel? Général?»
«Colonel, en effet, puis Général et enfin Maréchal. Malheureusement, depuis les dernières guerres, nous n'avons plus de soldat ayant ce titre. Nous avons plusieurs généraux par contre.»
«J'en suis désolé... nous aussi avons eu notre lot de guerre. Mais tout ça est fascinant! Puis-je noter? Asseyez-vous donc!!»

Le chevalier fit signe à Suri de s'asseoir avec lui, cela n'allait peut-être pas être intéressant pour elle au début, car en tant que militaire, le Ministre s'interrogeait sur les similitudes de leurs armées respectives, et Vilal faisait seulement  attention à ne rien divulguer de dangereux au niveau sécurité. Il finit d'ailleurs par s'intéresser à la jeune femme

«Et vous? Vous êtes dans quelle armée?» bon, ça ne risquait pas d'être beaucoup plus intéressant pour elle, mais au moins devait-elle moins s'ennuyer l'espace d'une minute. Une femme leur apporta du thé d'ailleurs, avec de petits gâteaux, la visite semblait prendre plus de temps que prévu. Le chevalier finit par se pencher doucement vers elle
«Si tu le souhaites, tu peux retourner en ville? Je te rejoins à l'auberge pour le dîner?» même s'il n'était pas très doué pour comprendre, il supposait qu'elle n'avait peut-être pas envie de passer encore une ou deux heures ici, si elle avait promis de ne pas aller boire avec des amies, elle pouvait quand même chercher à s'amuser?




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Comme un mirage

Revenir en haut Aller en bas
Comme un mirage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]» les bugnes comme chez le patissier» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: La Planète Bleue :: Le Monde de la Surface :: Damcyan-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives