Forum rpg basé sur les univers des FF IV, VII, VIII, IX et X.

Partagez

Yashiki Makunochi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Yashiki Makunochi

Sweeping Blade
Sweeping Blade

Yashiki Makunochi
Fiches du joueur :
Yashiki Makunochi 13060703354916241211269335 Yashiki Makunochi 13060703354916241211269334

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :
Yashiki Makunochi 13071707290916241211390246Yashiki Makunochi 13071707284516241211390238
Yashiki Makunochi 13071707290916241211390247Yashiki Makunochi 13071707284416241211390234
Yashiki Makunochi 13071707290916241211390248Yashiki Makunochi 13071707284516241211390235
Yashiki Makunochi 13071707290916241211390249Yashiki Makunochi 13071707284516241211390235
Yashiki Makunochi 13071707290916241211390250Yashiki Makunochi 13071707284516241211390237
Yashiki Makunochi 13071707290916241211390251Yashiki Makunochi 13071707284516241211390238


Tableau d'évolution
MessageSujet: Yashiki Makunochi Yashiki Makunochi EmptyLun 17 Déc - 15:13

Fiche d'identité

• Monde d'origine: Gaïa.
• Nom: Makunochi.
• Prénom: Yashiki.
• Âge: 29 ans.
• Avatar utilisé: Yasuo Odyssey de League of Legends.

Description

On dit souvent que j'ai une belle gueule. C'est pas moi qui le dit, c'est eux hein, mais je ne vais pas prétendre le contraire ! Il faut dire que je prends soin de mon apparence, sans tomber dans le cliché du type trop efféminée qui prend la mode au sérieux. J'aime bien avoir bonne mine et faire bonne impression. C'est quelque chose d'important à mes yeux. Dans le genre du « on ne vit qu'une fois », c'est un peu pareil pour moi sur le plan de l'idée que je veux qu'on se fasse de moi. Un mec plutôt cool et stylé. Voilà comment je veux qu'on me voit. Pas forcément le tombeur de ces dames, même si j'apprécie la bonne compagnie de ces créatures aux parfums exquis. Juste un mec cool. C'est pas mal.

En guise de cool, on ne fait pas mieux que la tenue que je porte ! Quoi de plus cool qu'une armure qui accélère les mouvements. En plus, elle est vachement stylée. Difficile de croire cela dit que je suis, en théorie, un samouraï de Wutai, des régions de Gaïa. Quand on me regarde, on me demande souvent si je viens d'Esthar par exemple, ou de Galbadia. J'aime bien Dol, mais non. J'irais pas jusqu'à dire que je suis 'fière' de mes origines, mais je ne ment pas à ce sujet pour une simple et bonne raison : ma chère mère qui, fière wutaienne, serait bien chagrinée de m'entendre dire que je viens d'ailleurs. Je la respecte et ne souhaite que son bonheur, au point où c'est bien la seule personne pour qui je ferais des courbettes et soulèverait des montagnes.
Aucune femme jadis courtisée ne peut prétendre avoir eu un tel privilège de ma part. Désolé !

D'elle, j'ai hérité une longue chevelure albâtre que je garde nouée en une queue de cheval haute et ébouriffée. Comment elle tient comme ça ? C'est un secret (c'est sûrement parce que j'ai tellement le style que même mes cheveux suivent le genre) ! Entourant mon visage, je laisse une frange tomber de chaque côté, faut dire que j'ai les cheveux vraiment longs et je ne peux pas tout attacher... et ça permet d'affiné un peu les traits de mon faciès aussi, donc tout bénef'.
On m'a toujours dit que j'avais des yeux froids, malgré mes belles expressions. J'ai les yeux de mon père, que je le veuille ou non. J'aurais préféré ressembler davantage à ma mère, mais soit. Papa a travaillé aussi pour me concevoir, faut bien que j'aie quelque chose de lui— même si lui n'a pas forcément voulu quoi que ce soit de moi ! Et ainsi soit-il. J'ai conscience de ma situation, s'il vous plait, à quasiment trente piges, j'ai de quoi avoir accepté la réalité depuis de nombreuses années – en dépit de l'adolescent exécrable que j'ai été, en mode « papa m'a jamais aimé », bonjour le drame. Mais aujourd'hui, en tant qu'adulte, je sais que certaines erreurs, certaines choses, sont ainsi faites, et on n'y peut rien. Je n'en veux pas à mon paternel, comme je n'en veux pas à ma mère. La vengeance ? La rancune ? Pfeuh. C'est de la perte de temps.

Je suis quelqu'un d'assez relax comme vous pouvez le remarquer. Je m'enquiquine de très peu de problèmes et j'avoue que je fais ce que je veux, tant pis pour les autres. J’essaie au maximum de ne pas blesser mon prochain dans ce que j'entreprends cela dit, je suis pas un monstre non plus. Je suis juste... égocentrique et assez perso, finalement. On m'aime ou on m'aime pas. C'est comme ça que je suis et ceux qui ne veulent pas me suivre savent où est la porte. Je ne retiens pas ceux qui partent, être seul ne me dérange pas, avoir de la compagnie est plaisant aussi. Je m'adapte rapidement aux situations et je sais faire en sorte de me débrouiller. Je suis aussi bien un solitaire débrouillard qu'un bon leader. On le voit peut-être pas comme ça, mais j'ai un sens stratégique très aigu et j'ai une bonne notion d'anticipation. Mes réflexes sont extraordinaires aussi, j'ai beau être en train de lire – j'ai mentionné adorer les livres à l'eau de rose ? C'est tellement romantique ces histoires, je m'en lasse pas ! – personne ne peut me surprendre. J'vous jure. Testez-moi.

Et ouais, un beau mec bien musclé comme moi aime lire des bouquins qu'on qualifierait pour jeunes demoiselles amourachées de son voisin. Pourtant, je suis pas le plus romantique des hommes. J'aime les aventures, mais je ne m'attache pas plus que ça. Peut-être parce que je préfère éviter de décevoir qui que ce soit, allez savoir... Je préfère la notion d'ami que d'amant, voilà tout. C'est désespérant pour ma pauvre maman qui espère un jour me voir marié, mais c'est pas pour moi. Désolée mamounette. Je t'aime quand même.

Ma vie, c'est surtout la liberté. Je ne m'enchaîne d'aucune tradition, ni de règlement bidon. Je me bats avec plaisir et désinvolture, utilisant une arme accentuée par une technologie laser de Dol pour en améliorer l'efficacité, et de nombreux samourais fronceraient les sourcils en voyant ça ! Sacrilège ! Oh la la ! Et je m'en fou. Ce qui m'importe, c'est le résultat.

Ah, je devrais peut-être parler de ce gros détail... oui quand même... Disons que c'est difficile à rater, surtout pour les femmes qui ne constatent que ça. C'est avec ce gros machin que j'attire l'attention des dames en général.
J'ai un lézard. Un vrai lézard, je veux dire. Tout vert avec trois épines sur le dos qui brillent quand il ressent diverses émotions. Un peu bizarre le bestiau. Je l'ai trouvé sur Spira pendant un voyage de... un voyage. Sans aucune raison. Il est unique en son genre, je n'ai jamais rien vu de tel. De suite, j'ai pensé que je pourrais l'échanger contre une coquette sommes de gils et c'est effectivement ce qu'on m'a promit. J'aime bien l'argent et le luxe, oui bon, pas désolé. Qui n'aime pas ça ? Bref, on m'a promit bien plus que son poids en or – et même mon poids en or ! Et je suis pas petit, avec un mètre quatre vingt douze, ça fait beaucoup de gils ! – mais j'ai décidé de changer d'avis finalement lorsque j'ai réalisé quelque chose de fantastique.

Il fait des bulles. Et j'aime ça.

Histoire

« Et puis c'est comme ça que j'ai terrassé à mains nues un Xylomid. »
La vérité, je me l'invente. Ma vie, c'est mon histoire, peu importe ce que je raconte. Bon, OK, peut-être que c'est pas tellement fairplay de raconter ce genre de bêtises quand on sait très bien que ce n'est pas vrai, mais qu'est-ce que je devrais dire sinon ? Ça ne marche pas, le coup du mec qui part de chez lui pour s'endurcir et voir le monde. C'est trop cliché. Les demoiselles ne sont pas tellement intéressées par ça et les mecs que j'entourloupe ne veulent rien savoir d'un pauvre fils à maman qui ramène des fleurs le weekend pour faire plaisir. Non, il faut embellir un peu son expérience pour attirer l'attention. C'est ça, la vie de nos jours.

A vrai dire, je suis né à Wutai. J'évite de le mentionner trop souvent, par mesure de sécurité pour ma mère surtout. J'ai quand même quelques ennemis, beaucoup de gens ne m'aiment pas, surtout parce que je leur ai chouré des trucs ou quoi... Ils ne sont en général pas contents de me revoir, et je préfère éviter de traîner ces soucis jusque chez ma mère. Elle s'appelle Nadeshiko Nakamura. Je ne sais plus où elle a connu mon père, sans doute à Wutai, ça coulerait de source, vu le gaillard que c'est. Très ancré dans ses traditions et tout ce tintouin. Si moi je n'y voyais – et vois – que peu d'intérêt, ma mère était vraiment très amoureuse de lui, et un peu en symbole peut-être, elle m'a donné son nom. Makunochi ne représente pas grand-chose pour moi, j'aurais pu m'appeler Nakamura que ça aurait été pareil. Mais si ça peut lui faire plaisir...

Lorsque je suis né, mon père était encore là. J'ignore les gros détails. On va dire que si j'ai embêté royalement ma mère avec mon père et tout ce bazar quand j'étais ado, en tant qu'adulte, j'évite de poser les questions qui fâchent. Je sais juste qu'ils étaient amoureux, oui, mais que les choses ont fait qu'ils n'ont pas put se marier. Elle n'était pas assez bien pour lui, ou quelque chose du genre. Enfant, ça me révoltait. Aujourd'hui, je comprends que les choses sont ainsi faites parfois. On y peut rien.
C'est pour ça qu'il est partit rejoindre une autre femme plus « adaptée », peut-être. Hinata, si je me souviens bien. Une charmante dame, je ne dirais pas le contraire. Je la détestais étant gosse, j'estimais que c'était de sa faute. Hey, j'étais un peu con, faut pas chercher. Tous les gosses sont cons. Grossièrement parlant... parce qu'ils ne comprennent pas tout et pensent pourtant tout comprendre ! Mais bref, oui j'étais bête et têtu et tout ce que vous voudrez.

Mais ouais, Sendo était encore là quand j'étais môme. Je saurais pas dire s'il me voyait vraiment comme un fils, vu sa façon de voir les traditions, comme j'ai été conçu hors mariage, j'étais sans doute un gosse comme les autres à ses yeux. Si je l'appelais papa, c'était un peu à sens unique, mais il n'a jamais été méchant ni rien avec moi. Assez froid oui, mais c'est dans son comportement davantage que vis à vis de moi. Je lui dois une fière chandelle cela dit ; il m'a appris beaucoup de chose, notamment sur le rudiment du combat. Grâce à lui, je me bats avec une expertise de dingue aujourd'hui. Certes j'ai lutté contre vents et marées pour m'entraîner seul après son départ, mais il m'a donné les bases.

Je devais avoir cinq ou six ans quand il est partit. Ma mère était assez... je veux pas dire dévastée parce que ce n'est pas vraiment ça. J'ai le sentiment qu'elle s'y attendait. Depuis ce jour, s'ils se croisaient poliment, ce n'était qu'un signe de tête sans plus, comme de simples voisins. J'étais déçu, plus tard révolté, mais ce n'était pas de mes affaires. C'est ce que ma mère me répétait sans cesse. Alors j'épuisais ma colère en m'entraînant jour et nuit, afin de rendre la seule personne qui comptait à mes yeux fière de moi : ma mère.

Plus tard, j'entendis d'une oreille distraite que mon père avait eu un autre fils avec Hinata. Un garçon qui « prendrait ma place », voilà tout ce que je voyais dans ma tête de gamin effronté. Ma mère m'en parla aussi mais je l'avais déjà entendu en écoutant aux portes. Un petit garçon du nom de Yusuke. Tiens, ça ressemblait un peu à mon nom... Un demi-frère en queluqe sorte, hein ? Curieux. Quelque part, ça me dit plaisir, je baignais dans l'idée idiote qu'on pourrait peut-être devenir amis et qu'un jour, la vérité éclaterait. Malheureusement, je n'ai jamais eu l'opportunité de lui parler ni même de le rencontrer vraiment. On a dû se croiser parfois, mais dans l'ignorance totale de l'un l'autre. Je pense que ma mère pensait bien faire en m'évitant de lui parler, peut-être pour éviter de me vexer ? Sendo étant marié avec Hinata, ce Yusuke était vraiment son fils finalement, contrairement à moi. Enfin, selon le point de vu, alors... Je pense qu'elle voulait juste bien faire en me gardant éloigné comme elle le pouvait.

J'avais environ treize ans quand la guerre de Wutai a éclaté. Une véritable saloperie. Je savais me battre, mais j'étais un peu trop jeune. C'est juste trois ans plus tard qu'on me laisse intégrer les rangs (en dépit de mes réclamations!). En plein cœur de la mêlée, j'ai lutté vaillamment, j'ai même eu l'opportunité de combattre en observant mon père faire de même – bien que dans des rangs différents, étant donné son expertise avancée. J'ignore trop pourquoi, mais j'ai commencé à lui porter un certain respect en le voyant se dépêtrer pour protéger le village et ses citoyens.
Il fallut plusieurs années pour voir arriver la fin de cette guerre. Peut-être qu'on gagna d'une certaine manière – la ShinRa ne posta pas l'un de ses foutus réacteurs sur nos terres, OK – mais la belle Wutai de jadis devint une attraction touristique dépourvue de ses matérias. Pas forcément pour me plaire, mais ma mère me conforta dans l'idée qu'on était en vie et que c'était le plus important dans cette histoire.

Entre les cicatrices et les blessures de guerre, j'avais grandi. A la fin de la guerre, j'avais quand même vingt ans. J'étais aussi beaucoup plus mature, si on peut dire ça comme ça... Maintenant que la guerre était finie, je n'avais qu'une envie, et c'était d'explorer le monde. J'ai donc acheté une arme dans une boutique pour partir sur un pied frais et neuf, embrassé ma mère et hop, j'ai filé, sans savoir où j'allais me retrouver, mais en promettant de revenir.

En voyageant, j'ai découvert le plaisir de lire. Je savais lire hein, soyons d'accord, mais en rôdant à Junon, je suis tombé sur des bouquins à l'eau de rose, comme ça, au hasard... Des histoires si romantiques. Je crois avoir emmerdé une ou deux filles qui tentait de me séduire pendant que je lisais, trop obstiné à finir mon chapitre. C'est fou ce que ça me captive ces trucs. L'un de mes préférés, c'est La Tempête et l'Épée, l'histoire d'un roi si noble et digne qui tombe éperdument amoureux d'une sauvageonne pleine de tourment. J'ai dû le lire six fois et je le relirai à nouveau si le cœur m'en dit !
Néanmoins, je ne négligeais pas mon entraînement. Ma maîtrise s'accentua tellement qu'un jour, j'étais en pleine lecture, et on a voulu me poignarder dans le dos. Littéralement. Des voyous que j'avais butté quelques jours avant pour leur piquer leurs bourses. De vils hooligans, promis ils le méritaient ! Et bien, sans perdre ma page, je leur ai fais payé d'agir avec si peu d'honneur, avant de continuer ma lecture.

J'aime bien raconter cette histoire, pour une fois que c'est vrai ! Bizarrement, on a du mal à me croire...

J'ai eu du mal à ignorer l'épisode de la Crise du Météore naturellement et comme tout le monde, ça m'a un peu foutu les boules. Je suis retourné auprès de ma mère pendant cette période, mais grâce à un quelconque miracle qu'on doit à on ne sait qui, la Rivière de la Vie elle-même s'est défendue, protégeant la planète d'une catastrophe incroyable. Je me souviendrai toujours de ma mère qui s'est effondré en pleurant son soulagement. Je n'étais pas aussi ému, mais j'étais quand même heureux d'être encore en vie, comme 98% de la population je suppose. Qui sait pour le 2% restant.
Mais j'aime vivre, en dépit des dangers dans lesquels je mets volontiers les pieds. Et je veux vivre à fond.

Plusieurs mois après, il y eut d'autres histoires rocambolesques... surtout celle d'Héméra, probablement le plus beau chapitre qu'il m'a été donné de lire dans toute ma propre histoire ! Peu à peu, on découvrait d'autres contrées, d'autres pays, avec des technologies différentes et des magies incroyables ! A côté de ça, les matérias ne fonctionnaient malheureusement plus, mais personnellement, outre m'en servir pour accentuer ma vitesse, je ne m'en servais pas plus que ça.
Ma mère était assez effrayée par cette nouveauté, aussi je lui ai suggéré d'aller visiter ces autres mondes pour la rassurer sur ces contrées éloignées ! OK c'était une excuse à la con, mais comme ça, j'ai pu partir avec mon baluchon et aller visiter d'autres terres. Et qu'est-ce que j'ai découvert !

Mon premier voyage m'accosta à Spira. J'ai pu visiter de nombreux lieux tout en continuant de lire mes éternels romans que je baladais partout avec moi. L'art du combat s'améliorait aussi beaucoup, mais j'avais le sentiment d'en avoir perdu un peu... J'entendis parler de faiblesse générale, en fait, de nombreuses personnes, pour ne pas dire tout le monde, était assez lésé sur leurs capacités d'antan. J'ai rapidement pensé à mon père et de fil en aiguille, à ce garçon qu'il avait eut. Ça faisait de nombreuses années que je n'y avais pas trop pensé. Sendo avait-il été affaiblit, lui aussi, par cette fusion des mondes ? Ah, ce serait peut-être l'occasion de me mesurer à lui pour lui rappeler que son sang coule dans mes veines.
Buhahaha, OK, peut-être pas. Ou peut-être après un ou deux verres de saké. Je verrai.

Hmpf, mais ce gamin quand même... Qu'est-ce qu'il devenait ?

En poursuivant mon voyage, cette pensée à l'arrière de ma tête, je suis tombé sur une drôle de créature. Un lézard que personne ne put identifier. J'ai voulu le vendre, d'abord. C'était quand même un drôle de bestiau, en plus j'ai remarqué que les épines qu'il avait sur le dos – enfin, c'était plutôt des nageoires je pense, c'est assez mou – brillaient quand il sursautait ou paniquait. J'ai voulu demander une estimation de son prix, et wow ! Je pouvais récupérer cinquante mille gils auprès d'un collectionneur avec ce truc. Mais voilà, un soir, avant la mise en vente, il s'est posté devant moi et s'est mit à faire des bulles.
J'ai adoré. Du coup je l'ai gardé.

Ma route me mena jusqu'à Dol ensuite, où j'ai découvert quelque chose de fabuleux. La technologie dolienne. En traçant mon chemin jusqu'à Esthar, j'ai réussi à me lier d'amitié avec un certain docteur Geyser, qui éprouva la volonté de m'utiliser comme cobaye pour voir s'il pourrait accélérer le corps humain grâce à une armure, un exosquelette dirait-on plutôt parce que c'est vachement près du corps le machin. J'étais plus qu'heureux de contribuer ! Surtout que j'adore être rapide, quoi de mieux que de passer entre les griffes de ses ennemis ni vu ni connu avant de les pourfendre.
L'expérience fut une réussite. J'arrivais à tout choper au vol avant même que ça ne touche le sol ! Au vu de l'argent dépensé et de l'énergie donnée, le docteur Geyser me donna volontiers l'exosquelette – ce que j'appréciais. Il me fit juste promettre de venir lui faire un compte-rendu de mon expérience sur le terrain. Je sais plus exactement combien de temps ça a duré, mais j'ai dû camper vraiment très longtemps à Esthar. J'ai même raté un tournoi organisé à Galbadia... Bon, ça en valait la peine quand même !

Maintenant que ça c'était fait, j'avais le sentiment de devoir retourner à Wutai. Ça faisait vraiment trop longtemps que j'avais vu ma mère. Avec mon lézard sur mon épaule, j'ai donc rebroussé chemin, bien armé grâce à ce cher docteur Geyser. Quel nom n'empêche. Difficile à oublier, ça pour sûr. Et puis, j'avais certaines choses à régler à Wutai. A presque trente piges, pour être honnête, j'aimerais bien retrouver ce môme et lui dévoiler que j'existe... Je doute que Sendo lui ait parlé de moi. Et je m'en fou honnêtement, ce sera beaucoup plus personnel de le lui dire moi-même. Bon, si tant est qu'il consente à me croire parce que ça c'est pas dit. Arriver en mode « coucou, je suis ton frangin, ça va-ti ? » ça ferait pas trop crédible.
Hm. Bref, une chose à la fois hein ?

Déjà, on récupère un souvenir pour mamounette. Je verrai après.

Et pour finir...

Quelques questions vous concernant:
• Votre vrai prénom dans la vraie vie? : Trisha.
• Votre âge?: 26 ans.
• Comment avez-vous connu FF Rebirth? : Je suis un machin tout mignon tout douillet tout blanc heart
• Avez-vous lu toutes les règles? Y a t'il des choses que vous n'avez pas comprises? : Gépakompri *pan* (RAS boss!).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal

Admin Gardienne
Admin Gardienne

Crystal
Niveau : 99
Statistiques :
Yashiki Makunochi 13071707290916241211390246Yashiki Makunochi 13071707284516241211390238
Yashiki Makunochi 13071707290916241211390247Yashiki Makunochi 13071707284516241211390238
Yashiki Makunochi 13071707290916241211390248Yashiki Makunochi 13071707284516241211390238
Yashiki Makunochi 13071707290916241211390249Yashiki Makunochi 13071707284516241211390238
Yashiki Makunochi 13071707290916241211390250Yashiki Makunochi 13071707284516241211390238
Yashiki Makunochi 13071707290916241211390251Yashiki Makunochi 13071707284516241211390238


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Yashiki Makunochi Yashiki Makunochi EmptyLun 17 Déc - 18:33

Bonjour et (re) bienvenue sur Rebirth!

Alors, pas grand chose à dire! Le personnage est original, ça va être fun pour Yusuke d'avoir un demi-frère du coup!

La présentation est correcte, et l'histoire suit la logique autant du jeu que de celle de Yusuke, donc ça me va très bien! Smile

Tu es donc validé, tu connais la chanson pour la fiche de combat, anniversaire, rang etc. En attendant de te trouver un partenaire de jeu, tu peux faire une demande pour rejoindre le Festival de Trabia, le donjon secret ou pourquoi pas un rp hors temps!

Fiche validée et verrouillée


Yashiki Makunochi 1903271246221615
Merci à Neph pour ce magnifique kitou!!! ♥️ ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Yashiki Makunochi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Archives :: Fiche de présentation-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives