Forum rpg basé sur les univers des FF IV, VII, VIII, IX et X.

Partagez|

A l'autre bout du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ahri

Envoûtement Sauvage
Envoûtement Sauvage

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 5
HP : 1100/1100
MP : 30/30
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: A l'autre bout du monde Dim 11 Nov - 17:22

Yusuke et Ahri viennent de Timber (-500 gils pour Ahri)

En réalité, la mère de Yusuke agirait comme ça avec n'importe qui, même une enfant perdue dans la rue sans aucun doute et ce même si son fils n'était plus là. C'était encore pire que ce que je pensais... Elle allait en baver avec moi si elle tentait de me refaire mon éducation surtout en sachant que je n'en avais aucune ne serait-ce qu'en rapport avec le monde des hommes vu que j'avais vécu presque toute ma vie dans la forêt. Dans ce cas, je n'hésiterais pas à lui dire que je n'étais pas une femme mais un renard et elle me lâcherait peut être la grappe avec ses habitudes... Même si, suite à une telle diction, j'aurais peut être à craindre la niche du chien pour dormir...

Toutefois, ce n'était pas le plus important pour l'instant puisqu'on était sur le départ. Suite à mon passage au forgeron, Yusuke m'avait confirmé que ce n'était pas donné et qu'on pourrait se trouver un petit boulot à Wutai pour que je puisse faire ce que je voulais sur place. Néanmoins, concernant la protection en soi, il me suggéra plutôt la magique plutôt que la physique notamment parce que mon soin allait être contré sur une barrière physique et que mon agilité pourrait être améliorée ce qui rendrait une protection physique peu utile. Oui, en effet, tout ces points ce tenaient et je me disais que ça tomberait même sous le sens... Je ne voyais même plus pourquoi j'avais envisagé un tel achat maintenant que j'y réfléchissais...

- J'ai encore le temps d'y réfléchir, surtout que je n'aurais pas les deux mille gils manquant comme ça mais tu m'as convaincue sur ce choix.

Après, il allait sans dire qu'il avait aussi bien davantage d'expérience que moi dans le domaine et que ce n'était pas pour rien non plus que j'avais voulu rester avec lui même si je ne le connaissais presque pas : il était un excellent professeur et je n'aurais pas à craindre de faire un mauvais investissement de par ses talents de voleurs. Autant dire que j'étais bien tombée pour le coup ! C'était bien différent de mon escale dans cette tour pendant mon voyage en bateau jusqu'à Dollet la première fois.

Finalement, on était donc allé louer les services d'une personne pour pouvoir aller jusqu'au village natal de Yusuke et on dut donner les cinq cent gils chacun avant de partir histoire qu'il soit sûr de ne pas se faire rouler. Je n'eus pas la moindre hésitation à le faire dès que je vis Yusuke faire lui même et ce fut pourquoi on put embarquer malgré une certaine inquiétude face à ce qu'on allait faire. C'était la première fois que je montais dans un tel truc vu que j'avais voyagé uniquement via des bateaux quand j'en avais le besoin... Je privilégiais sinon le voyage pédestre personnellement.

- Oui mais ça me fait pas peur.

Même si c'était vrai que ça restait un peu impressionnant de se dire que j'allais être en l'air à une vitesse vertigineuse. Comme il me l'avait dit, le démarrage avait été assez secouant mais pour le reste, ça avait été. Mine de rien, je pense que j'avais du lui écraser la main sur le décollage vu comment je l'avais serrée fort en pensant me cramponner à mon fauteuil. L'atterrissage fut plus ou moins de la même trempe mais là, je me permettais de me dire que ça ne durerait pas parce que je pouvais voir le sol là où quand on était partis, je ne savais pas du tout jusqu'où il monterait et donc pendant combien de temps ça allait durer.

En sommes, lorsque l'appareil s'arrêta, je me jetai sur le sol, bien heureuse de pouvoir enfin le retrouver. J'étais bien davantage à l'aise les deux pieds ici mine de rien !

- Je suis pas mécontente d’être arrivé. C'est peut être pratique mais je prendrais pas l'avion tous les jours...

Avion, navette, aéronef, c'était tout pareil pour moi : c'était en l'air et donc pas super...
- Le chocobo, je suis sûre que ça serait mieux en plus !

De quoi faire rire le type qui se préparait à repartir. Il ferait le plein de carburant en ville certainement mais il préparait déjà son retour sur Dol sans le moindre doute.

- C'est ça Wutai ?

Parce que maintenant que j'y étais, j'avais l'impression d'être arrivée dans une maquette de ville géante. Les couleurs, l'architecture, tout ce qui était construit me paraissait fantaisiste, c'était bien différent de n'importe quoi d'autre que je connaissais.
- J'ai l'impression d'être dans une ville de film...

Ou de dessin animé même ? J'en avais déjà vu des comme ça mais elles sortaient généralement de l'imagination des hommes qui écrivaient l'histoire. Quoi qu'il en était, c'était le village natal de Yusuke et il ne manquerait pas de m'indiquer la route à suivre pour aller chez lui. Je ne fus pas sans remarquer qu'une tour se démarquait au travers toutes les habitations. En arrière plan, une montagne était visible et des visages avaient été sculptés dedans probablement pour faire honneur au chef des lieux ou un truc du genre... La tour devait sans doute être son repère quand on y pensait : le lieu le plus notable et donnant la plus grande prestance au village était bien généralement la résidence du chef...

- Elle a un nom cette tour ?

Comme ça, il m'expliquerait bien si mon raisonnement se tenait alors que je lui désignais la pagode dont on ne voyait que le haut : le quatrième et le cinquième étage plus exactement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Makunochi

Angel Thief
Angel Thief

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'autre bout du monde Mar 13 Nov - 9:05

Oui, ma mère est chiante. Mais c'est vrai que si Ahri met en avant qu'elle a davantage du sang de renarde que d'humaine, ça pourrait faire pencher la balance pour qu'elle lui foute la paix. Si elle m'avait fait part de son idée, je l'aurais sans doute approuvé! J'allais probablement y être confronté à un moment ou un autre de toute manière, et je comptais bien la défendre pour que ma mère ne nous embête pas trop.

Le trajet en avion avait probablement de quoi déstabiliser la jeune femme, je la regardais de temps en temps avec amusement, mais je rigolais moins quand elle m'écrasait la main sous le coup de la peur pendant le décollage et la descente!

«Tes griffes tes griffes tes griffes!!!!!!» en soit bon, qu'elle serre fort c'est une chose, j'avais assez de poigne pour résister par rapport à sa force à elle, mais bordel ses griffes ça fait mal!!! Elle peut pas les rentrer comme les chats???

En arrivant à Wutaï, je regardais quand même les grosses marques rouges qu'elle m'avait laissées et je secouais la main pour confirmer qu'on ne prendrait pas l'avion tout le temps!

«Il faudrait réussir à attraper des chocobos blancs pour aller d'un monde à un autre... j'ai quelques chocolégumes, mais je t'avoue que j'ai toujours rêvé d'avoir mon propre chocobo!» je me souvenais que la ferme chocobos s'était sacrément développée, on pourrait aller y faire un tour pour en acheter un! - ou en voler un, ça dépendrait de mon humeur...

En tout cas, si ça pouvait me sauver les mains, je préférais effectivement passer par les chocobos!

On s'avançait, d'ici on ne voyait que la grande muraille qui entourait le village, avec la pagode qui dépassait

«Et oui. C'est mon village natal.» en avançant, on pouvait voir la grande entrée qui commençait à laisser voir quelques maisons, je souriais face à la comparaison des films!

«Oui, c'est l'un des moyens dont dispose la ville pour faire rentrer de l'argent, elle est très souvent utilisée pour des tournages à cause de son style atypique. Y'a des rumeurs à propos de la tour qui est apparue sur Héra et qui mènerait à un autre monde, il paraît que là bas aussi il y a une ville au style assez proche! J'aimerais bien m'y rendre un de ces jours...» quand Ahri sera un peu plus forte peut-être, car il paraît que cette tour est très très dangereuse.

On passait enfin les portes, je prenais machinalement le chemin de la maison, mais Ahri s'attardait sur la grande tour

«C'est la grande pagode, ou la tour d'entraînement si tu veux. On doit y affronter les grands Maîtres de la ville, étage par étage, jusqu'au grand chef, Godo Kisaragi! Avant, si on réussissait l'ascension, on récupérait la materia Léviathan. C'est un peu comme une gemme, mais ça permettait à l'époque de carrément invoquer une chimère! Tu penses bien que des tas de gens ont essayé à l'époque! Moi y compris, mais j'avais pas encore le niveau à ce moment là...» j'aurais pu tenter après peut-être, juste avant la fusion des mondes, mais bon maintenant, ça ne servait plus à rien, peut-être qu'on finirait par proposer un truc intéressant bientôt?

Je lui faisais signe de me suivre jusqu'à une maison au milieu des autres habitations. Le jardin était impressionnant, il faut dire que ma mère a vraiment la main verte! Des fleurs splendides qui agrémentaient la haie, de plusieurs couleurs, mais généralement dans les tons jaunes et roses. La pagode en elle-même était classique avec son toit rouge, mais j'entendais déjà des bruits de pas se précipiter vers la porte et avant même que je n'ai le temps de frapper, elle s'ouvrit à la volée


«YUSUKEEEEEEEEEEEEE!!» je mettais un genou à terre alors qu'Emi se jetait dans mes bras. Je la serrais fort, je m'étais sacrément attaché à cette gamine, du haut de ses 8 ans, elle était vraiment adorable «t'es revenu!!!»
«Bien sur que je suis revenu...»
elle me lâche et me regarde avec un air un peu apeuré
«T'as pu mettre le méchant monsieur en prison?» mon regard s'assombrit et je pose ma main sur sa tête
«Pas encore, mais je te promets que je vais y travailler. C'est aussi pour ça que je suis revenu, je viens chercher des gens pour m'aider.» elle sourit, me serre à nouveau dans ses bras, puis voit Ahri
«Hey!!! T'étais au tournoi toi aussi!»
Hinata«Emi, ce ne sont pas des manières»
«Oh pardon...»
la petite recula, joignit ses mains devant elle et s'inclina devant Ahri, je lançais un regard noir à ma mère
«Maman? Qu'est-ce que j'avais dit à propos de ça?»
«Je ne laisserai pas une petite fille sans éducation sous mon toit.»
«Y'a éducation et éducation! Dans le village, t'es la seule maintenant à être encore dans ces traditions ancestrales!»
Emi sourit tout de même à l'attention de Ahri
«Enchantée, madame... je m'appelle Emi Makunochi et je suis la fille de Yusuke.» j'écarquillais les yeux avant de lancer un nouveau regard à ma mère qui leva un index accusateur vers moi
«Il le faut, Yusuke. Si tu veux la protéger...» je ravalais ma langue, elle avait raison, mais ça me faisait bizarre quand même «d'ailleurs, Emi, n'oublie pas comment tu dois l'appeler maintenant...»
«Oui, Obāsan...»
elle posa à son tour sa main sur la tête d'Emi, je levais les yeux au ciel avant de me tourner vers Ahri
«Maman, je te présente Ahri. Elle est ma disciple.» ça m'était venu comme ça, mais c'était surement le meilleur moyen pour qu'elle lui foute la paix aussi sur son éducation «mais je ne l'entraîne pas suivant les méthodes ancestrales de Wutaï ou autre, je l'entraîne pour qu'elle trouve son propre style, alors elle ne m'appelle pas Senseï, ce genre de choses, ok?»
«Je vois. C'est ton père qui va être ravi. Enchantée, Ahri-San. Sendo est chez le forgeron, il paraît qu'il a trouvé de nouvelles méthodes de forge, une nouvelle gemme aussi à travailler, alors forcément... enfin. Vous resterez pour déjeuner au moins?»
«On va peut-être rester quelques jours, j'ai pas mal de trucs à voir avec des gens du village, et on a besoin de se faire un peu d'argent avant de reprendre notre voyage.»
«OUAIS!!!»
«Emi?»
«Euh.. pardon Obāsan... c'est chouette que tu restes.»


On entrait donc dans la maison, elle paraissait petite, mais soigneusement entretenue, je défiais Ahri de trouver le moindre grain de poussière
«Nous avons une petite annexe pour les invités, Ahri. Sauf si vous désirez dormir dans le même lit que Yusuke?»
«Le pavillon des invités ira très bien, maman.»
je la voyais venir avec ses tests à la con
«Très bien. J'irai faire le lit. Installez-vous, je vais faire du thé, et vous pourrez nous parler un peu de vous?» dit-elle à l'attention de la renarde... bon ben ça se passait pas si mal que ça pour le moment.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahri

Envoûtement Sauvage
Envoûtement Sauvage

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 5
HP : 1100/1100
MP : 30/30
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'autre bout du monde Mar 13 Nov - 20:05

Avec des trous dans les mains en bonus, on arriva indemne à Wutai même si, personnellement, je n'y croyais pas des masses à vrai dire au vu de la méthode de transport qu'on avait eu. Ca ramenait le projet de Yusuke à avoir son propre chocobo même s'il avait des chocolégumes blancs.
- J'aimerais bien en avoir un aussi, on pourrait voir pour en capturer un après.

S'il y avait une forêt non loin... Je ne savais pas du tout s'ils y vivaient comme sur Héra ici... Mais je me doutais que s'il en parlait, c'était que ça devait exister sur Gaïa aussi.

Concernant l'architecture de la ville, c'était effectivement une source de revenu que d'y tourner des films. Il mentionna d'ailleurs une tour similaire sur Héra qui permettrait de mener sur un autre monde : il aimerait la visiter mais ça ne serait pas pour tout de suite. Même s'il ne me le dit pas, il faudrait en premier lieu que je devienne plus forte parce que ça serait comme me suicider que d'y aller dans l'état actuel des choses.

Il m'expliqua ensuite le principe de la pagode, assez rapidement mais suffisamment pour que je comprenne que c'était comme un lieu de duels où toute personne pourrait défier le chef de village... Une pratique que j'appréciais même si ça ne devait pas être simple : renforcé par toutes les batailles précédentes, ce type devait être vraiment monstrueux ! Mais je ne m'y risquerais pas, je n'étais pas ici pour ça... A vrai dire, je n'étais pas ici pour autre chose que du tourisme donc pourquoi pas en fin de compte ?

Par automatisme, Yusuke alla jusqu'à chez lui où il fut reconnut par la petite dont il m'avait parlé. Elle alla se jeter dans ses bras m'arrachant un sourire là où une femme à l'aspect plus dur arrivait un peu plus lentement : je l'assimilai tout de suite à la mère de Yusuke même si elle me paraissait plus appréciable physiquement que ce qu'il m'avait dit... Mais ce n'était qu'une apparence, je pourrais peut être me retrouvée surprise de ce qu'elle renfermerait...

Les premières choses qu'Emi me rappela, c'était le pourquoi on était ici en demandant si on avait fichu cette immondice en taule. Non, je l'aurais bien envoyé dans un cimetière personnellement mais je me contentai de la réponse franche et réaliste de Yusuke tandis que je me fis agresser à mon tour parce qu'elle me reconnaissait comme étant une combattante du tournoi. Ma réponse n'allait pas arriver que la mère de Yusuke répondit à ma place en disant que ce n'était pas des manières. Dans ce cas, je ne fis qu'un signe de tête affirmatif pour lui répondre, sachant que je n'en aurais pas la possibilité ensuite.

Du coup, elle s'inclina devant moi comme pour me saluer. Un peu gênée, je tentai de faire de même mais je crois que seuls mes yeux se baissèrent par le manque d'habitude... En réalité, c'était la première fois que mon cerveau devait me demander de faire une révérence si bien que mon corps n'avait pas suivi. Yusuke n'était pas très à l'aise non plus et rappela à sa mère que ce n'était pas vraiment de l'éducation ça mais Emi reprit pour se présenter. Cette fois, j'ignorai ce que la mère disait pour me présenter à mon tour, de toutes façons, elle parlait à Yusuke...

- Moi, c'est Ahri. Tu peux m'appeler par mon prénom et me tutoyer, sans aucun problème.

Et ce malgré ce que quiconque pourrait dire. J'étais une fille de la forêt, je n'allais pas me vexer même si on m'appelle la renarde donc bon... Maintenant, elle devrait appeler Yusuke Obasan... Oh bah ça... Je ne voyais pas du tout ce que ça voulait dire et je tournai la tête à la recherche d'une réponse vers Yusuke, ce dernier me présentant alors finalement plutôt que de me répondre : il trouverait peut être impoli de m'inculquer les règles locales sur les différentes appellations devant sa mère. Il m'expliqua indirectement ce que signifiait Sensei par contre : sûrement un truc comme maître ou entraîneur au vu de ce qu'il avait dit pour me présenter, j'étais son disciple du coup et cette situation me plaisait plutôt pas mal !

Reprenant comme si elle allait me bouffer, cette dame me fit part de son enchantement à me rencontrer sans que je ne comprenne davantage pourquoi elle m'appelait Ahri-San... C'était comme me vouvoyer ici ? Ca allait encore mais c'était surtout parce que je ne connaissais pas ce mot. Et le respect que j'avais pour les autres me retenait de lui dire de m'appeler seulement Ahri mais j'eus tout de même la bienséance de pencher un peu la tête vers l'avant, m'inclinant donc un peu mieux face à elle que face à Emi à défaut de me présenter moi même vu que Yusuke l'avait déjà fait.

De toutes façons, la suite de la conversation s'engageait déjà et, plutôt que de rester à manger, Yusuke fit part de notre intention de passer quelques jours ici. De quoi ravir Emi qui se rattrapa sous l'oeil inquisiteur de sa mère adoptive... Ou grand mère en l'occurrence...

Ma curiosité me pousserait bien à demander comment cette dame s'appelait mais je fus coupée dans mon élan quand elle me parla de l'endroit où je dormirais du coup : l'annexe ou le lit de Yusuke. Peu m'importait franchement mais, avant que je ne réponde, Yusuke le fit à ma place et sa réponse me fit comprendre le sous entendu... Elle parlait de me faire dormir dans le lit de Yusuke, avec Yusuke en fait... Oh, une chance qu'il avait répondu dans ce cas. Oui, oui, l'annexe me convenait très bien dans ce cas et j'acquiesçai de la tête à ce que mon ami répondait.

Après coup, elle nous fit part de nous installer tandis qu'elle allait préparer les lits. Ah oui, cool, j'avais besoin d'un peu d'air d'un coup ! Je souris alors mais elle me rattrapa comme pour resserrer un peu la corde avant qu'elle ne s'éloigne pour me dire que, ensuite, je pourrais lui parler un peu de moi.

- Euh... Oui... Oui, sans aucun problème.

J'attendis cette fois qu'elle parte vraiment pour regarder Emi puis finir par me tourner vers Yusuke en me demandant si je devrais vraiment lui parler de moi alors que je n'aimais pas ça en temps normal... Mais, question la plus urgente pour le moment...

- Comment je dois l'appeler ?
C'était comme un appel à l'aide en fait... Parce que non, je ne me risquerais pas à l'appeler madame ou, pire, maman. Et sans lui donner le temps de répondre, alors que je m'installais à table, je repris sur une nouvelle question.
- Est-ce que je dois vraiment lui dire que j'ai été élevée avec les monstres de la forêt maudite ? Ou que je n'ai jamais eu la moindre éducation humaine ?

Oui, une chose que je n'avais même pas dite à Yusuke bien qu'il devait se douter que je n'étais pas née dans une ville comme Lindblum ou Tréno... Quelque part, je pense que ça allait tout de suite intriguée Emi aussi. A ce que j'avais compris, elle venait de Dali, et en dehors de la caverne des glaces à côté du village, la forêt maudite était vraiment proche et elle en avait sans doute déjà entendu parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Makunochi

Angel Thief
Angel Thief

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'autre bout du monde Mar 13 Nov - 20:45

HinataGloups? Trop concentré à faire en sorte que ma mère ne fasse pas d'impair, j'en avais oublié qu'Ahri ne devait pas tout comprendre, et encore moins savoir comment parler dans cette foutue famille. Alors qu'on s'installait sur le canapé pour attendre ma mère et son thé, Ahri se tourna vers moi un peu affolée et je réalisais en regardant Emi qu'il y avait eu pas mal d'expressions propre à Wutaï, et même à ma famille.

«Oh mince! Pardon! Alors.. tu peux l'appeler Madame Makunochi si tu veux, sinon Hinata tout simplement. Tu peux même la tutoyer t'en fais pas, tu es une femme, et t'es ni ma fiancée, ni mon épouse. Par contre, faudra vouvoyer mon père et l'appeler Sendo-San. Lui, c'est le maître de maison alors faut bien insister sur ce genre de marque. Le fait d'ajouter "San" à la suite d'un prénom, c'est ce qui signifie qu'on le respecte.» elle devait se dire que peut-être, elle devrait le faire avec ma mère du coup, mais pas obligé «ma mère t'appelle Ahri-San car tu es son invitée, mais toi, t'es pas obligée... après si tu préfères, tu peux mettre "San" derrière tous les prénoms des gens d'ici comme ça tu te fouleras pas.»

Je désignais la cuisine du menton «Emi appelle ma mère Obāsan, ça veut dire grand-mère... et moi, ben je sais pas... Emi?»
«Elle m'a dit que je pouvais t'appeler Otōsan, mais qu'il valait mieux dire papa pour ceux qui comprendraient pas...»
«Oui ben je préfère Otōsan, oui... mais t'es sure que ça ne t'embête pas? Tu sais, grand-mère est un peu bête des fois...»
je posais ma main sur la tête de la petite, elle a perdu ses parents y'a quelques mois à peine bordel, m'appeler papa comme ça...
«Pour ça que je préfère Otōsan...» je lui souriais et je la prenais dans mes bras pour la réconforter, je savais que ça devait être dur pour elle.

Alors qu'on entendait le bruit des tasses, signe que ma mère approchait, Ahri en venait à se demander si elle devait parler de la forêt maudite, et j'approuvais totalement

«De toute façon, Emi vient de t'entendre alors elle finira par le lui dire. Et plus tu montreras combien ta culture est différente de la sienne, plus elle te laissera tranquille. Bon par contre, t'étonnes pas si elle change de couleur!»
«T'as vraiment été élevée par des monstres? Des vrais monstres?»
«Qui a été élevée par des monstres?»
disait ma mère en revenant dans le salon, les bras chargés d'un plateau avec quatre tasses, dont une que je soupçonnais abriter du chocolat chaud «je ne savais pas quel genre de boissons vous aimiez, Ahri-San. Je n'ai que du thé, ou du chocolat. Cependant, il existe ici une variété de thé qui a un goût rappelant celui du café si vous préférez.» elle me tendit un thé noir aux fruits rouges, elle savait que c'était mon préféré avant de citer les différents parfums qu'elle avait ici: menthe, agrumes, fruits rouges donc, et le fameux thé goût café.

Je la laissais se débrouiller pour choisir ou même goûter si elle en avait envie!

«Alors? d'où est-ce que vous venez, Ahri-San?»
«Tu peux l'appeler juste Ahri, maman. Elle vient d'un autre monde, et elle préfère qu'on la tutoie aussi»
autant que ce soit moi qui lui dise, elle fit une tête comme si on venait de lui faire avaler de la bave de limace, puis elle sourit doucement
«Hum... je veux bien faire un effort pour vous appeler Ahri, mais pour vous tutoyer, vous m'en demandez trop. Par contre, vous pouvez me tutoyer si vous le souhaitez, et m'appeler Hinata.» ah ben voilà, souci réglé. Elle ne parla pas de mon père encore, surement qu'elle se doutait que j'en avais discuté, allez savoir, en tout cas, je prenais mon thé de mon côté, et je laissais Ahri se débrouiller! Allez ma grande, bienvenue dans le nouveau monde!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahri

Envoûtement Sauvage
Envoûtement Sauvage

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 5
HP : 1100/1100
MP : 30/30
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'autre bout du monde Jeu 15 Nov - 14:04

C'était certes beaucoup d'infos d'un coup mais je pourrais me débrouiller. J'avais la chance de bien emmagasiner tout ce genre de truc. Visiblement, -san était une marque de respect et c'était pourquoi elle m'avait vouvoyé et appelé comme ça. De mon côté, je pourrais la tutoyer et l'appeler Hinata donc ça m'allait très bien !

Pour les noms utilisés entre eux, c'était obāsan pour la grand mère et otōsan pour le père mais en associant la précédente affirmation, je compris que le san n'était encore une fois que pour une marque de respect automatiquement incluse à l’appellation elle même. Mais le fait d'appeler Yusuke papa, en dehors de lui foutre un coup de vieux sans aucun doute, devait aussi rappeler de bien mauvais souvenirs à la pauvre petite, une chose que la grand mère n'avait pas du penser sans aucun doute mais ce n'était pas bien important tant qu'elle pouvait l'appeler différemment mine de rien.

Et me concernant, par rapport à mes origines, plus je me dissocierais de toutes les règles locales, moins je serais embêtée à devoir les apprendre donc autant que je sois franche et que je lui dise réellement depuis combien de temps je me promenais dans la civilisation... De toutes façons, maintenant que je l'avais dit, il y avait toutes les chances qu'Emi le répète. Elle demanda justement si j'avais vraiment été élevée par des monstres mais même si pour moi il s'agissait d'une famille, c'était plus ou moins le cas oui. J'acquiesçai de la tête mais la voix d'Hinata me ramena brusquement à la réalité.

Elle était arrivée en demandant qui avait été élevée par des monstres et en sachant que ce n'était ni Emi ni Yusuke, elle devait déjà avoir une bonne idée sur la réponse à cette question. Ce qui m'intéressa cette fois, c'était le plateau qu'elle avait dans les mains et qui contenait de nombreuses boisson toute à base d'eau. Parmi les propositions qu'elle fit que je pourrais prendre, ce qui m'intéressa le plus fut le thé aux fruits rouges même si le chocolat mena un duel dans mon esprit avec ce thé.

- Du thé aux fruits rouges, ça ira merci.

C'était en réponse à toutes ces propositions vu qu'elle semblait se démener pour me donner le plus de choix possible. Yusuke avait pris la même chose que moi et Emi du chocolat. Concernant Hinata, je n'avais aucune idée de ce qu'elle avait pris mais elle sembla capter mon regard quand j'avais posé mes yeux sur sa tasse puisqu'elle me demanda alors d'où je venais, ça serait le moment de lui répondre sur qui avait été élevée par des bêtes sauvages tien !

Mais avant ça, Yusuke fit le point sur comment m'appeler et je hochai de la tête pour confirmer alors qu'elle me disait qu'elle utiliserait Ahri mais qu'elle ne pourrait pas me tutoyer comme ça. En outre, si je préférais, elle me disait que ça ne lui poserait pas de problème de son côté. Finalement, elle était bien plus ouverte que je ne le pensais sur les étrangers ne connaissant pas toutes ces coutumes.

- D'accord. Toutes ces manières de dire les choses sont encore un peu récentes pour moi.
Le tutoiement, le vouvoiement, les formes de respects. J'avais au moins bien assimilé les manières de dire merci ou les formes de politesses de manière plus générales mais bon... C'était encore récent.

- Je suis née dans la forêt maudite, elle n'est pas très loin du village d'où vient Emi justement. Mes parents m'ont laissée sur place et j'ai été élevée par les animaux de la forêt jusqu'à mes vingt ans... Environ...
Là par contre, c'était vraiment un approximatif parce que jusque là, je n'avais pas eu la moindre notion d'âge. Je me basais surtout par rapport aux périodes chaudes et froides pour compter le nombre de saisons passées et il s'avérait que j'étais en fait partie de la forêt quand j'avais dix neuf ans, ce qui m'en donnait maintenant vingt deux mais ça n'avait aucune forme d'importance pour moi.

- Enfin, je suis vraiment au contact des humains depuis à peu près trois ans. Mais j'apprends vite !

Et malgré la température de la tasse qu'on m'avait donnée, j'allai prendre une bonne gorgée de ce thé alors que la poche y était encore. Le goût me rappela tout de suite la forêt et mon sourire prouva que la chaleur ne m'avait pas du tout dérangée même si elle avait un peu chatouillé mes narines.

- J'ai rencontré Yusuke en allant au tournoi et il m'entraîne depuis. Grâce à lui, j'ai la chance de pouvoir voyager et découvrir le monde vu qu'il le connait presque comme sa poche.

Autant être franche jusqu'au bout et expliquer pourquoi je suis avec lui maintenant même s'il en avait déjà parlé dès le départ. Je repris une gorgée de thé, sans trop savoir comment ça marchait pour être honnête puisque, outre de l'eau, je n'étais pas allée chercher toute sorte de boisson sur Héra. Mais j'appréciais beaucoup ce que je goûtais là.
- C'est très bon en tout cas ce jus de fruits chaud.
Et plus ça allait, plus j'avais l'impression de sentir le goût des fruits d'ailleurs !

Finalement, je me sentais bien plus à l'aise avec Hinata que je l'avais appréhendé à sa manière de m'aborder mais c'était peut être que parce que j'avais abordé un sujet sur lequel je pourrais m'exprimer aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Makunochi

Angel Thief
Angel Thief

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'autre bout du monde Ven 16 Nov - 20:47

HinataSi Ahri savait combien ma mère devait être en train de ronger son frein à l'idée de pouvoir éduquer cette petite sauvageonne. Mais pas devant Emi, non, elle devait se montrer respectueuse envers ses invités! Comme quoi parfois, ses règles à la con sont pratiques! Je gardais un petit sourire en coin, même si je suis son fils, je suis un garçon, donc pareil mine de rien, elle n'a pas tant de pouvoir que ça sur moi! Bon si mon père était là, ce serait une autre histoire par contre... mais là, je pouvais en profiter un peu!

Tout en buvant mon thé, j'écoutais l'histoire d'Ahri que je connaissais déjà, Emi s'était lovée dans mes bras, m'obligeant à tenir ma tasse en équilibre du bout des doigts, mais pas comme si je manquais d'habileté! je sentais qu'elle somnolait un peu, elle n'avait pas du bien dormir cette nuit, surement des cauchemars à cause de ce T-Ckilla.


«Vous parlez bien notre langue pour quelqu'un élevée par des créatures de la forêt. Sont-elles également dotées de la parole?» tiens c'est vrai qu'elle parlait bien, bon après, elle a dit que ça faisait trois ans qu'elle vivait parmi les humains, elle avait pu apprendre à ce moment là. J'avais fini ma tasse et je devais me tordre dans tous les sens pour réussir à la poser sur la table sans trop déranger Emi qui s'endormait. Ahri était en train de vanter mes connaissances géographiques

«Y'a encore pas mal d'endroits que je ne connais pas tant que ça, notamment Spira vu le caractère qu'ils ont là bas...»
«Oui, leur église me semble assez particulière. J'ai cru comprendre que c'était elle qui gouvernait le peuple»
«C'est ça, ils vouent un véritable culte aux invokeurs, ce sont des gens qui pouvaient invoquer les chimères... y'a pleins d'endroits où tu peux pas aller si t'as pas ce statut!»
je me tournais vers Ahri, mine de rien, avec un kimono, j'étais presque sur qu'elle pourrait se faire passer pour un invokeur! Histoire qu'on aille faire un saut dans ces temples pour voir si une vraie chimère ne s'y cache pas...

Je me mettais à sourire lorsqu'elle parla de jus de fruit chaud, on me l'avait jamais faite celle là!

«C'est du thé. Mais j'y ai mis des fruits rouges, donc on peut dire effectivement que c'est comme du jus chaud. Sauf qu'on les fait infuser dans de l'eau bouillante au lieu de les écraser en jus. Je pourrai vous apprendre à en faire si vous le souhaitez.» je lançais un léger regard à Ahri pour qu'elle fasse attention, que ma mère ne s'amuse pas à trop essayer de lui apprendre des trucs.

On entendit la porte s'ouvrir, d'un coup, on aurait dit que ma mère s'était transformée en robot, se levant machinalement, le regard un peu vide, elle alla vers un petit placard dans le salon et en sortit un grand kimono. Je me penchais vers Ahri, l'air blasé


«Attention, le spectacle va commencer...»
SendoUne masse imposante entrait dans le salon, pieds nus d'abord, ses chaussons l'attendaient sagement dans l'entrée, il les mit alors que ma mère s'approchait de lui pour lui enfiler un large kimono sur les épaules.
«Bonjour, mon chéri. Ta matinée s'est bien passée?»
«Ça peut aller. Ça sent le thé, nous avons des invités?»
abruti, tu peux pas tourner la tête? on est juste sous ton nez. J'étais content d'avoir Emi dans les bras, j'avais une bonne excuse pour pas me lever. De nombreuses cicatrices barraient son visage, vestiges de la guerre, il se tourna vers nous alors que ma mère avançait, les mains jointes au niveau de ses cuisses avant de désigner Ahri

«Oui, voici Ahri, la disciple de Yusuke...»
«La disciple? Depuis quand t'as quelque chose à apprendre à qui que ce soit, toi?»
«Bonjour, père.»
une légère lueur de défi dans le regard, il l'ignora totalement en se tournant plutôt vers la renarde
«Mademoiselle Ahri, enchanté. Je vous avoue que nous nous attendions plutôt à ce que Yusuke daigne nous ramener une fiancée.» je mettais ma main sur mon front, je connaissais beaucoup moins mon père que ma mère, je n'ai appris à le connaître que tard, après la guerre, donc j'avais un peu zappé à quel point il pouvait être con lui aussi «à part le thé, je ne sens pas grand chose... que mange t'on? Je suppose que tu ne vas pas faire manger des restes à notre invitée?» dit-il en se tournant vers ma mère. Elle ne dit rien, s'inclina et fila en cuisine. Je serrais les dents avant de déplacer doucement Emi pour l'allonger sur le canapé et je me levais, mettant le poing droit dans ma main gauche, je m'inclinais légèrement

«Ahri n'a aucune connaissance de nos coutumes et nos traditions, j'aimerais que tu ne lui manques pas de respect.» il se tourna vers moi et leva la main pour m'en coller une, mais j'avais habilement esquivé en bondissant d'un cran, en position défensive
«Tu oses me tutoyer?»
«Que ça te plaise ou pas, je suis maintenant majeur, et je ne vis plus sous ce toit. Tu n'es plus mon maître!»
à son regard, je pouvais croire qu'il allait me tuer, mais Emi se réveilla à ce moment là, surement la voix de mon père
«Ojīsan?» alors qu'il baissait la tête vers elle, son regard changea et il... sourit?
«Coucou ma puce!» ma... puce? Non mais!! Elle se leva et alla se jeter dans ses bras, non mais je rêve ou c'est un papy gâteau? Alors qu'il la hissait sur son épaule, il se tourna de nouveau vers Ahri
«Bon. Ahri, je m'appelle Sendo et je suis le père de ce petit effronté. Vous pourrez prendre sa chambre pour la nuit si vous le souhaitez, lui il ira dormir à l'auberge.»
«Ah non!!! Je veux qu'il dorme ici, moi!!»
elle donna un coup sur la tête de mon père et je devais me mordre les lèvres pour ne pas rire, croisant les bras, je le regardais avec mon petit air sournois

«Le grand Sendo Makunochi à la merci d'une petite fille de 7 ans. Ah ben bravo!»
«Toi la ferme si tu veux pas que je te mette dehors à coups de pieds aux fesses»
«Faudrait déjà que t'arrives à me toucher!»
je ne l'avais jamais vu avec ce regard, je crois que si Emi et Ahri n'étaient pas là, il m'aurait tué! Je finissais par lever les yeux au ciel et lever une main d'un air blasé «Écoute, papa. Je suis un adulte maintenant, que ça te plaise ou non. Je sais que normalement, pour gagner ton respect, je dois te botter les fesses... mais est-ce qu'on peut remettre ça à plus tard et se comporter comme des gens civilisés en attendant? Si t'as envie que je te prouve que je suis un homme maintenant, on pourra le faire après manger, ok?»

Bizarrement, ça semblait le calmer? Je l'aurais pas cru. Il hocha de la tête et alla s'asseoir dans SON fauteuil pour se tourner vers Ahri
«Très bien. Alors allons-y, dites moi donc ce qu'il vous a appris pour que vous soyez sa disciple?» non mais... on se connaît depuis même pas un mois!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahri

Envoûtement Sauvage
Envoûtement Sauvage

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 5
HP : 1100/1100
MP : 30/30
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'autre bout du monde Dim 18 Nov - 15:35

Il était vrai que je parlais bien la même langue que tout le monde mais ça me surprenait de me rendre compte qu'on me posait la question. Ce n'était pas le cas de tous les monstres mais oui, la majorité savait parler.
- A part pour les plus sauvages, toutes les créatures d'Héra savent parler. A ma connaissance du moins...

Il ne fallait pas essayer de faire parler celles qui t'attaquaient quand elles te voyaient mais on pouvait parfois même trouver certaines créatures assez spéciales comme je le mentionnai.
- Il y a même certains monstres qui se civilisent et ont des amis humains. Malheureusement, ça reste des monstres et ils ont toujours peur de se faire attaquer malgré qu'ils soient super gentils.

Un oeil sur Yusuke et je pus constater que la petite Emi était en train de s'endormir comme ça. Mais c'était avec ce point je pouvais vraiment voir qu'il ne connaissait pas tous les mondes à la perfection vu qu'il n'en était pas originaire. C'était aussi le cas de Spira où certaines zones ne lui étaient pas accessibles à cause de leur restriction pour des invokeurs par exemple. L'église y avait une place prépondérante qui faisait que beaucoup de choses n'étaient pas réalisables pour un étranger.

Plutôt que de rebondir dessus, j'avais complimenté le thé - à ma manière certes - mais ça faisait toujours plaisir. Hinata me proposa même d'apprendre à en faire. Si c'était réalisable, pourquoi pas ?
- Ce serait avec plaisir !

Et vu qu'on restait ici au moins la journée, j'aurais l'occasion de prendre le temps nécessaire pour apprendre. La porte s'ouvrit alors, si j'avais l'habitude de voir des étrangers entrer dans un magasin quand j'y étais, cette irruption métamorphosa totalement la mère du logis et Yusuke me chuchota que le spectacle commençait.

A ce point ?

Hinata alla chercher un kimono et se jeta ensuite sur son mari pour pouvoir le couvrir de ce vêtement. C'était un grand gaillard bien marqué par la guerre. Ca mettait tout de suite dans l'ambiance : probablement qu'il était respecté par l'honneur que se battre lui avait apporté mais je ne pouvais que faire des suppositions sans savoir même qu'il y avait eu une guerre récemment ici.

A l'odeur du thé, il pouvait déduire qu'il y avait des invités. Si je n'avais pas été aussi respectueuse envers Yusuke, j'aurais sans doute levé la main pour indiquer que j'étais ici. Non pas que je sois invisible ou peu remarquable puisque même si j'avais camouflé huit des neuf queues que j'avais, il en restait quand même une derrière moi et j'occupais mine de rien une place ici. Au moins, il eut le droit à un sourire quand il me remarqua mais il retourna tout de suite sur Yusuke pour le dénigrer sur ses talents au vu de la manière dont sa mère m'avait présentée à lui.

Il s'adressa finalement à moi en disant être enchanté de me rencontrer mais qu'il s'attendait davantage à ce que Yusuke lui ramène une fiancée. Une chance pour lui que j'avais déjà entendu ce mot d'où je venais parce que ça n'aurait pas été difficile qu'il me perde déjà. Par automatisme, je répondis néanmoins à ces présentations.
- Enchantée monsieur. Mais désolée, notre amitié n'en est pas encore à ce stade.

Et le pire, c'était que j'étais sérieuse mais c'était juste une erreur sur ma manière de m'exprimer. Je n'envisageais même pas que ça puisse arriver à vrai dire. La réponse était surtout une manière de plaisanter sur le sujet et tenter de détendre l'atmosphère mais je n'étais pas douée pour jouer des mots et former des blagues. Enfin, il se retourna surtout vers Hinata pour l'envoyer paître à la cuisine. Il avait du pouvoir et il en profiter pour influencer sa famille visiblement, le genre de personne que j'aurais vite remis à sa place si j'avais été sa femme ! Mais mes origines étaient sans doute à l'opposé des traditions et coutumes locales.

Lorsqu'il ne resta plus que le père et le fils, la tension qu'il y avait déjà de notable entre les deux ne fit que d'augmenter. Yusuke avait déposé Emi sur le canapé maintenant qu'elle dormait mais elle ne manqua pas de se réveiller dès que le ton était un peu monté entre eux. Yusuke ne faisait que de dire de ne pas me manquer de respect, j'aurais sans doute répondu avec autant de respect qu'il m'aurait porté de toutes façons mais il était vrai qu'il valait mieux qu'on reste en bons termes si je souhaitais pouvoir avoir un toit ce soir. Visiblement, ce n'était pas Yusuke qui pourrait avoir la chance de rester à dormir ici, sauf si Emi mentionnait le contraire: elle semblait être la muselière du gros chien.

En tout cas, Yusuke n'hésitait pas à dire cash ce qu'il pensait à son père, je n'hésiterais pas à en faire autant s'il me parlait cela dit, mais il savait aussi se faire entendre et parvint à le calmer en lui proposant un duel suite au repas. Au moins, ça détourna un peu l'attention du vieux vers une autre cible, il me demanda alors ce qu'il m'avait appris au vu du fait qu'il s'agissait de mon maître. Pas grand chose on allait dire... C'était surtout de nombreux conseils sur mes capacités et comment les utiliser. Mais quelque part, j'avais déjà une réponse toute faite à cette question.

- Ca ne fait pas beaucoup de temps que je le connais mais grâce à son expérience, j'ai pu atteindre la finale du tournoi.
Si Emi avait pu suivre le tournoi, je ne doutais pas qu'il saurait de quoi je parlais. Il devait déjà le savoir que j'avais été en finale d'ailleurs mais j'avais bien remarqué que c'était le genre de personne qui aimait avoir les informations directement de celui à qui il les demandait au vu de la manière dont il avait attendu qu'Hinata mentionne qu'il y avait en effet une invité.

- Il me conseille sur les techniques à apprendre par rapport à la manière que j'ai de les utiliser et jusqu'à maintenant, je n'ai eu que la preuve que c'était efficace.

Bon, je n'irais pas dire que je pourrais le lui montrer non plus, surtout ici quoi, mais comme ça, il regagnerait peut être un peu d'estime pour son fils !

C'était ironique mais je me sentais bien plus à l'aise à discuter avec Sendo que je ne l'avais été avec Hinata. Le gars était peut être aussi impressionnant qu'une phacoche mais je me sentais à l'aise... C'était peut être parce que Yusuke agissait de manière plus directe avec lui. Je sentais qu'il avait davantage de respect pour sa mère que pour son père et donc peut être que je craignais moins de vexer le monsieur que la madame... Ou peut être aussi que de voir Emi agir aussi naturellement avec lui avait de quoi l'humaniser tout autant qu'il pouvait paraître respectable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Makunochi

Angel Thief
Angel Thief

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'autre bout du monde Lun 19 Nov - 13:31

SendoL'arrivée de mon père avait totalement changé l'ambiance générale. Ma mère n'avait plus l'autorité dans la maison à présent et était transformée en esclave - chose que j'avais toujours détesté, moi qui avais été élevé par elle, je n'ai appris à la connaître ainsi qu'après la guerre! - et mon père était le Roi. Enfin, j'avais bizarrement l'impression qu'il était le Prince et qu'Emi était la Reine, je venais de me rendre compte que la petite avait réussi à le transformer en papy gâteau. Ça par contre, ça allait me filer un joli moyen de pression sur lui!

Mon père finissait par s'intéresser à Ahri en plaçant de temps en temps ces petites phrases clé dont il a le secret, et quand elle annonça notre relation actuelle, je ne pus m'empêcher de ramener ma main sur mes yeux et vite corriger le tir

«Je précise, on n'en est même pas vraiment encore au stade de ce qu'on pourrait appeler de l'amitié, ok? Je préfère le dire avant que tu t'emballes, mais je ne la connais que depuis un mois à peine!»
«Je vois. D'un autre côté, je suppose que du point de vue de ta mère, il est préférable qu'elle ne soit pas une fiancée potentielle»
«Ça veut dire quoi ça?»
je fronçais un peu les sourcils, mais mon père ne se laissait pas déstabiliser
«Qu'elle va préférer que tu épouses une jeune fille du village. Rien de plus.» mouais... il s'était plutôt bien rattrapé, parler d'une simple localisation géographique était plus intelligent que de simplement dire qu'Ahri ne correspondait pas aux critères de perfection de la gentille petite épouse du point de vue de ma mère. Je croisais malgré tout les bras en affichant un air blasé
«Je vois... m'enfin je sais pas si vous êtes conscients que c'est pas en vadrouillant aux quatre coins du monde que je vais rencontrer une nana d'ici. Il faudrait peut être vous faire à l'idée que c'est pas demain la veille que vous organiserez mon mariage...» puis je baissais la tête sur Emi qui s'était endormie sur le canapé «enfin au moins je vous ai ramené une petite fille» oh la vache, ce sourire illuminé sur le visage de mon père, j'arrivais pas à y croire. Même moi quand il m'a revu après la guerre il souriait pas comme ça bordel!

J'ajoutais quelques précisions concernant Ahri pour qu'il fasse attention à ce qu'il dirait, s'ensuivait un échange houleux qui fut arrangé par une Emi qui menait visiblement mon père par le bout du nez. Il retourna s'asseoir et la petite alla voir en cuisine ce que ma mère faisait. Visiblement, elle avait vraiment calmé la bête.

Bref, il revint vers Ahri pour savoir ce que je lui avais appris. Elle essaya surtout de mettre en avant le tournoi et mon père parut comprendre un truc

«Mais oui! Je me disais bien que votre visage m'était familier! Votre façon de vous battre était clairement celle d'une débutante, mais vous aviez de bonnes techniques. Il y a encore du travail selon moi.» oh bordel ta gueule. Je levais les yeux au ciel, mais ne disais rien de plus. Ahri précisa donc ce sur quoi je l'entraînais et mon père parut agacé

«C'est comme ça qu'il vous conseille? Jeune fille, si vous voulez évoluer déjà, vous devriez vous prendre une arme digne de ce nom, vous ne serez...»
«Elle ne maniera pas le sabre!! Il va falloir que tu te rentres dans le crâne qu'il n'y a pas que ta façon de faire qui est bonne! Attends quelques mois et tu verras qu'elle aussi elle pourra te botter les fesses à coups de griffes!»
«Que tu crois! Il lui faut une arme à longue portée pour ne pas que ses adversaires puissent l'atteindre!»
«Elle a la magie pour les attaques à distance! Si elle veut devenir forte, il faut qu'elle trouve son style à elle!! Pas celui d'un autre!»
«C'est pour ça que tu ne réussiras jamais la pagode...»
«Ça aussi, c'est ce que tu crois. Là j'ai pas trop eu le temps de m'entraîner encore, mais fais moi confiance, au plus tard l'année prochaine, je viendrai pour la grimper ta fichue pagode!»


Il ricana doucement alors que ma mère commençait à mettre la table dans la salle à manger, la table était à même le sol et on mangeait sur des coussins en étant assis à genoux, il fallait espérer qu'Ahri y arrive bien. Elle préparait des nouilles sautées apparemment, car je voyais des assiettes à soupe passer, elle mettrait surement une fourchette pour la renarde au cas où... en tout cas, mon père me regardait bizarrement,   est-ce qu'il se rendait compte que j'étais peut-être plus fort qu'il ne le pensait?

«Arrête de me regarder comme ça...»
«T'as changé.»
«Dis pas que j'ai changé, tu ne m'as jamais connu je te rappelle. Il s'est passé quoi? Quelques mois à peine après nos retrouvailles avant que je ne m'en aille pour ma chasse aux matérias... c'est pas toi qui m'a élevé alors tu t'attendais quoi? Je risquais pas d'être comme toi!»
«En effet... c'est bien dommage.»
«D'ailleurs en passant, ton histoire d'avoir une arme longue portée pour pas se faire toucher, elle est bien bonne quand on voit ta tête! De nous deux, dis moi lequel a le plus de cicatrices?»
là cette fois, il serra les dents et s'apprêtait à dire un truc «et viens pas me faire ton discours sur la ShinRa et ses armes! Tes cicatrices sont des marques d'arme blanche! Pas d'armes à feu! Donc guerre ou pas guerre, ce sont les marques d'un type qui avait aussi une épée en face! Moi je me bats peut-être avec deux petites dagues de merde, mais au moins je ne me fais pratiquement jamais toucher!» il prit une profonde inspiration avant de hocher de la tête, l'odeur des nouilles remplissait la pièce

«On verra bien après le repas.»
«Si je gagne, tu accepteras l'idée que j'entraîne Ahri à ma manière? Et tu arrêteras de me faire chier avec mon style de combat?»
«Très bien. Mais si je gagne, tu devras manier le katana.»
oh bordel, j'avais l'impression d'avaler de la bave de dragon, mais tant pis, je tendais la main en signe d'accord
«Marché conclu»
«À table!»


On se levait tranquillement, je tendais la main à Ahri pour qu'elle vienne, il fallait qu'elle se place sur le coussin des invités, je lui montrais comment s'asseoir, comme je le pensais, ma mère lui avait mis une grosse cuillère et une fourchette, Emi aussi avait encore ce genre de couverts
«J'ai supposé que vous ne saviez pas vous servir de baguettes? Si vous en voulez, je peux vous en donner afin d'apprendre?» oui ben ça, je la laissais décider. Mon père s'assit donc le premier, je tenais le poignet d'Ahri pour qu'elle attende, puis je lui faisais signe de s'asseoir, en tant qu'invité, elle devait être la deuxième, ensuite Emi et moi, et ma mère en dernier.

Mon père joignit ensuite ses mains et se tourna vers ma mère

«Itadakimasu» je me tournais vers Ahri pour murmurer à son oreille «essaie de le répéter en te tournant vers ma mère, en gros c'est pour la remercier du repas qu'elle a préparé... une forme de "bon appétit" mais plus personnel» Emi et moi on joignait donc nos mains pour répéter la formule, et on pouvait donc passer à table... des nouilles sautés avec du poulet, des légumes et une sauce soja, ça s'annonçait super bon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahri

Envoûtement Sauvage
Envoûtement Sauvage

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 5
HP : 1100/1100
MP : 30/30
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'autre bout du monde Sam 24 Nov - 11:05

J'aurais sans doute mieux fait de me taire mais Yusuke parvint à gérer le fauve sans que je n'ai à ajouter quoi que ce soit. Néanmoins, même si j'étais plutôt fière de mes performances, il était vrai que je manquais encore d'énormément d'expérience si bien que je n'irais pas contre dire une personne qui semblait en avoir autant que le père de Yusuke... En outre, le fait qu'il voulait me voir manier une arme locale, ça n'allait pas risquer d'arriver en sachant que je trouvais ce genre d'arme vulgaire tellement elles étaient lourdes ou difficiles à utiliser. J'avais beau admirer les personnes qui arrivaient à les utiliser - Lynoh par exemple - je n'irais pas tenter de le faire moi même avant d'avoir au moins eu de bonnes raisons de troquer ma magie contre une telle chose.

Par contre, si jamais Yusuke n'arrivait pas à battre son père après manger, il risquait de devoir apprendre à en utiliser un et autant dire que lorsqu'on le voyait utiliser ses petites armes, ça risquait de le dépayser pas mal. Mais, comme il le disait si bien, ça ne risquait pas de l'aider beaucoup à ne pas se faire défigurer par les armes des autres au vu de l'état de son père. Oui, c'était bien envoyé et si je parvins à ne pas rire, je ne sus même pas comment j'avais fait... La peur de me faire embrocher sur un katana peut être ?

Quand la discussion sembla trouver une terminaison, Hinata vint avertir de la fin de la préparation du repas. Bien, j'étais en train de mourir de faim et je ne demanderais qu'à alléger un peu l'ambiance autour de quelque chose à manger. Mais là encore il fallait suivre des règles et si j'avais attendu que le chef s'installe pour le faire moi même, je me rendis compte que, là encore, il fallait suivre des règles : visiblement, je devais m'installer après le père puis les autres pourraient le faire à tour de rôle.

Peu importait l'ordre, j'avais reçu une fourchette plutôt que des baguettes mais déjà qu'il avait récemment fallu que j'apprenne à manger avec des couverts, je n'allais pas pousser le boucher trop loin et me contenter de ce que je savais plus ou moins bien faire avec une fourchette.

- Une fourchette me suffira merci.

Je ne l'avais pas dite très fort, comme pour ne pas déranger les autres en train de s'installer mais tout de même de sorte à ce que la concernée puisse m'entendre et avec un sourire en prime pour lui prouver ma gratitude quand même. Sendo dit alors une chose que je compris encore comme une expression locale, il faudrait que j'essaie de le répéter pour en quelques sortes remercier Hinata pour le repas. C'était comme un bon appétit finalement. Pour l'imitation, je me débrouillais suffisamment bien pour lier mes mains ensemble et répéter moi même cette formule magique qui m'ouvrirait les portes du repas.
- Itada... kimasu.

En deux parties, ce mot ne semblait plus aussi compliqué qu'il n'y paraissait au moins. Et le repas promettait d'être très bon comme les premières bouchées me le confirmèrent.

- Hm ! C'est très bon !

La seule chose que je trouvais un peu étrange, c'était de manger sur une table aussi basse, une table qui nous obligeait à tenir à genoux sur un coussin. Mais je saluais parfaitement les talents culinaires de Hinata et si elle voulait vraiment m'apprendre à cuisiner, je ne serais pas contre pouvoir faire des trucs aussi bons ! Maintenant, est-ce que j'en aurais la patience ? Je ne savais pas et je ne préférais pas en parler non plus en sachant bien que ça ne donnera jamais quelque chose d'aussi bon si je n'arrivais pas à me retenir de ne serait-ce que manger le repas avant qu'il ne soit servi pendant sa préparation.

Après quelques bouchées seulement, je relevai la tête pour regarder le chef de famille puis Yusuke : c'était certainement le seul qui pourrait me répondre et de qui je savais que je n'aurais pas un vent sur ce que je désirais savoir. La nuit était en train de tomber visiblement comme l'indiquait les couleurs orangées qui perçaient encore la fenêtre.


- Vous allez vous battre à l'extérieur ou il y a un endroit prévu à cet effet ?

Je tentais de surveiller mon vocabulaire mais j'avais du mal à trouver les bons mots. J'aurais pu spéculer mais je ne savais pas du tout si ça tiendrait d'un caractère sacré ou quoi donc je m'étais abstenue de donner le fond de mes pensées en demandant s'il y avait un dojo ou quelque chose de semblable où ils iraient se battre. Ca m'étonnerait en tout cas qu'ils fassent ça en pleine rue en voyant avec quel entrain toute la famille marchait sur l'honneur et les traditions ancestrales...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Makunochi

Angel Thief
Angel Thief

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'autre bout du monde Dim 25 Nov - 15:41

SendoPauvre Ahri, enfin je l'avais prévenue en même temps, bien que je l'avais surtout prévenue pour ma mère, pas pour mon père. C'était plus fort que lui, il était ancré dans ses convictions à la con sur le fait que se battre au katana c'était une preuve de force et de courage - suite à son échec face à Sephiroth surement hein? hum hum on ne le dira pas. Moi non, je me battais avec des dagues, je jouais sur ma vitesse, mon agilité, je privilégiais le fait de ne pas être touché! On dit souvent que la meilleure défense, c'est l'attaque, mais pour moi, le but du jeu, c'est de sortir d'un combat avec le moins de blessures possibles, pas pour finir comme mon vieux tout balafré.

Ma mère avait sauvé l'ambiance en appelant pour le repas. J'aidais Ahri pour les différentes traditions familiales: qui doit s'asseoir en premier, le fait de remercier ma mère pour avoir tout préparé. Ensuite on pouvait manger tranquillement. Visiblement, elle aimait bien, je souriais, s'il y avait un truc qu'on ne pouvait enlever à ma mère, c'était ses talents de cuisinières!

«Et encore, tu n'as pas goûté ses sushis!» je lui expliquais brièvement ce dont il s'agissait, c'était pas compliqué en même temps, mais Emi grimaça
«Moi j'aime pas trop les sushis..»
«Elle a un peu de mal avec le poisson cru... alors pour elle, j'en fais avec du poisson très légèrement grillé»
«Oui comme ça encore j'aime bien!»
mon père sourit et posa sa main sur la tête de la petite, ça me faisait bizarre de le voir aussi papa poule. Est-ce qu'il aurait été comme ça avec moi s'il m'avait élevé? Je ne le saurai surement jamais.

Je ne mangeais pas trop vite, histoire de ne pas finir avant mon père - rien à voir avec des traditions, juste parce que je savais que si je restais à ne rien faire à table, il reviendrait à la charge! - et Ahri s'interrogea alors sur nos méthodes pour les duels


«Et bien, ça dépend. Ceux qui utilisent de la magie font généralement leurs duels à l'extérieur du village, dans les plaines. S'il s'agit d'un combat n'usant que des armes, alors on va dans un dojo qui sert généralement à l'entraînement des jeunes recrues.» je picorais un brocoli quand il se tourna vers moi avec un air suspicieux «tu ne comptes pas utiliser la magie, n'est-ce pas?»
«Je pourrais si je voulais. J'ai vachement bien développé mon chakra figure toi. Mais à la limite, je ne m'en servirai qu'en soutien, pas contre toi, ça te va?»
«Tsch.. en soutien. Tu te planques derrière des sortilèges?»
«C'est ma façon de faire. Et tu veux vraiment qu'on compare nos tronches pour savoir quelle méthode est la plus efficace?»
«Mes cicatrices ont été faites par un être que tu n'aurais même pas pu imaginer en rêve! Il t'aurait tué d'un regard!»
«Ça n'empêche pas qu'il s'est fait battre par Yuffie!»
et toc! Il serra les dents mais ne dit rien de plus, je savais que j'avais touché une corde sensible. Je finissais par soupirer «papa... je ne dis pas que ta façon de te battre est mauvaise. Avec ta corpulence, c'est normal de prendre une technique de combat qui joue sur la force brute! Mais regarde moi! Je suis tout fin et j'ai de grandes jambes... je ne pourrai jamais manier le katana aussi bien que toi car je n'en aurai jamais la force! C'est normal de s'adapter aussi avec ce que la nature nous donne non?»

Ah? Bizarrement, il eut l'air de réfléchir un peu et se contenta de hausser des épaules. Sauf qu'Emi semblait comprendre alors qu'on allait vraiment se battre
«Euh.. vous n'allez pas vous faire mal hein? Moi je veux pas que Otōsan soit blessé!»

Mon père sourit et hocha de la tête
«Ne t'en fais pas ma puce, on fera attention. » je finissais mon assiette tout en jetant un coup d'œil à Ahri. Ma mère avait été contente du compliment, même si ça paraissait une évidence. Elle se pencha vers elle pour lui parler un peu
«Je connais quelques recettes très simples à faire, si vous voulez, je vous apprendrai si vous restez assez longtemps parmi nous?» ça c'était pas dit qu'on reste très longtemps... mais bon, je souriais quand même, plutôt content que ma mère soit gentille avec elle. Surement avait-elle compris qu'elle était trop différente pour l'obliger à devenir quelqu'un qu'elle ne voudrait pas. Ce serait comme dresser un animal sauvage finalement.

Mon père se leva donc après avoir fini, ma mère alla chercher le dessert, mais visiblement lui n'en voulait pas.

«Je vais me reposer un peu. On se donne rendez-vous au dojo dans une heure.» j'approuvais d'un signe de tête et il nous laissait. Je soupirais de soulagement alors que ma mère ramenait des fruits frais et des petits gâteaux au sésame ou au gingembre confit.

«Yusuke... j'espère que tu gagneras ton duel. Tu es en âge d'être un homme, maintenant.»
«Ah parce que pour toi, je ne serai un homme que lorsque j'aurai réussi à le battre?»
«Bien sur, comment tu veux le prouver sinon?»
«J'en sais rien, ça fait quoi maintenant... 5 ans? 6 ans que j'ai quitté la maison, que je me débrouille tout seul, j'ai même eu mon propre appartement à un moment à Midgar... bon y'a eu le météore et tout mais que je sache, je ne suis pas revenu à la maison pour autant! Je vis ma vie non?»
elle se mit à sourire doucement
«Ça veut juste dire que tu as un bon instinct de survie, normal vu ton enfance. Ça ne veut pas dire que tu es un homme... tu comprendras...»

Bordel qu'ils sont cons. Je me tournais vers Ahri comme si j'avais l'espoir qu'elle lui dise sa façon de penser avant qu'on aille au dojo...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahri

Envoûtement Sauvage
Envoûtement Sauvage

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 5
HP : 1100/1100
MP : 30/30
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'autre bout du monde Sam 1 Déc - 16:02

J'eu le droit à une petite explication sur ce qu'étaient les sushis avant qu'on passe sur leur lieu de combat : ça serait le dojo puisqu'il n'y aurait pas de magie utilisée mais, si ça devait être utilisé, ça serait fait en dehors de la ville. Je comprenais que la magie ne devait pas être une méthode de combat conventionnelle dans ce village mais ça ne changerait en rien le fait que ça restait une puissance énorme qui pourrait assez facilement avoir raison de cet homme qui ne jurait que par le sabre.

Malgré ça, il avait une certaine honte que Yusuke ne manqua pas de lui rappeler en mentionnant qu'il s'était fait battre par une certaine Yuffie, une célébrité locale probablement vu qu'ils en parlaient comme si tout le monde ici la connaissait. Ca lui cloua le bec et il ne reprit la parole que lorsque la petite Emi leur demanda de ne pas se blesser. Oh, il avait beau dire qu'il ferait attention, je ne pensais pas qu'il y irait de main morte parce qu'il l'avait promis à une petite qu'il appréciait même autant qu'Emi mais je n'avais pas beaucoup de doute sur la victoire de Yusuke personnellement. De ce que j'en avais vu, il n'y aurait que peu de personnes qui pourraient le battre et s'il était aussi agile qu'il le disait, ce n'était pas un katana qui allait réussir à le toucher aussi aisément au vu de la taille disproportionnée de cette lame.

Hinata me ressortit de mes pensées alors que je me demandais à cet instant quand ils iraient se battre vu que le repas touchait à sa fin. Elle me disait que si on restait assez longtemps, elle m'apprendra quelques recettes assez simples et je ne pus m'empêcher de sourire avant de répondre.
- Ca serait avec plaisir.

Politesse et bonnes manières obligent. Surtout que ça me permettrait peut être d'apprendre à faire ces fameux sushis ! Pour la suite, le combat n'aurait pas lieu dans l'immédiat puisque le père de Yusuke irait d'abord se coucher afin de se remettre en forme. Il était vrai qu'il revenait d'une longue journée de travail et qu'il serait désavantagé à se battre maintenant. Peut être que le fiston devrait se reposer lui aussi suite à notre voyage jusqu'ici du coup, non ? Hinata me devança pour lui faire part de ses espoirs de victoire pour qu'il puisse enfin être reconnu comme un homme. Tout ce qu'il avait fait et qui l'avait renforcé n'était pour sa mère que son instinct de survie sur-développé et donc il ne pourrait prouver être un homme qu'en battant son père.

- A mon avis, on peut déjà le considérer comme un homme alors. Pour ce que j'en ai vu, je suis convaincue qu'il en a maté des plus coriaces que Sendo.
Au vu du regard qu'il me tira, j'ajoutai sans détour et aussi vite que possible. - ... San. Sendo-san.

C'était bien ça qu'il fallait dire après le prénom hein ? J'avais eu un doute là mais comme personne ne me reprenait, je pus effectivement me conforter dans cette idée. Du coup, je me tournai vers Yusuke pour voir ce qu'il penserait d'une petite pause lui aussi.
- Tu ne veux pas te reposer un peu toi aussi ? On a fait un long voyage pour en arriver ici. Ca serait bête que tu perdes parce que t'es pas en forme.

Même si pas en forme, il serait bien plus à même de le battre ! Maintenant, je ne connaissais pas cet homme et il était vrai qu'il avait une certaine prestance mais il n'avait jamais bougé d'ici ou, du moins, avec les traditions et les manies qu'il avait, je doutais qu'il avait voyagé autant que Yusuke si bien qu'il n'avait pas du rencontrer beaucoup d'adversaire atypique à ce village.

Toujours agenouillée sur le sol, je continuais à le regarder dans l'attente d'une réponse. Je ne comptais pas rester ici par contre, je le suivrais jusqu'au dojo pour voir son combat. Ce n'était pas qu'Hinata m'insupportait ou quoi, bien au contraire, mais je désirais quand même voir comment se déroulerait ce combat. Mais aurais-je seulement le droit d'être spectatrice ?
- Je pourrais vous accompagner pour regarder le combat ? Demandai-je alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Makunochi

Angel Thief
Angel Thief

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'autre bout du monde Ven 7 Déc - 12:06

SendoLe repas touchait à sa fin, je picorais quelques fruits tout en regardant mon père se lever pour aller se reposer. Je ne disais plus grand chose, ma mère avait beau espérer que je gagne pour être un homme, je n'avais rien à prouver en fait. Je souriais à l'attention d'Arhi qui avait oublié la particule pour parler de mon père, essayant de lui faire comprendre que ce n'était pas dramatique.

«Au fond, tu sais, je m'en fous un peu de ce que vous pensez.» elle eut un hoquet de surprise alors qu'Emi me lançait un regard désapprobateur d'avoir dit un gros mot - d'une certaine manière «si j'ai accepté ce duel, c'est uniquement pour avoir la paix une bonne fois pour toute. Je veux pouvoir venir vous voir pour être tranquille avec mes parents et... ma fille. Je ne veux plus être jugé en permanence comme si j'étais le vilain petit canard de cette famille! S'il est pas content, il n'a qu'à me faire un petit frère qu'il pourra façonner à sa manière! T'es encore jeune après tout...» son regard se fit un peu sombre du coup, je crois que j'avais touché une corde sensible.

Je décidais de suivre le conseil d'Ahri et d'aller me reposer


«Peu importe, je vais faire une petite sieste aussi. On se revoit au dojo du coup.»
«Je peux venir avec toi?»
«Bien sûr, Emi... Maman, sois gentille avec Ahri, s'il te plaît.»
«Euh je... oui oui bien sûr.»


Je les laissais, prenant Emi par la main pour aller dormir un peu dans ma chambre. Ma mère se leva et commença à débarrasser, sans demander à Ahri de l'aider pour autant. La renarde s'intéressait au combat évidemment
«Normalement, il faut juste être invité par l'un ou l'autre des combattants pour pouvoir regarder. Donc je suppose que Yusuke ne verra pas d'inconvénient à ce que vous veniez.»

Elle débarrassa et proposa à Ahri un autre thé, allant même lui montrer le jardin où elle faisait pousser ses propres fleurs et aromates qu'elle ajoutait souvent à ses différents thés. Elle lui montra quelques associations, des fois je me disais qu'effectivement, elle aurait bien aimé une fille. Mais elle a Emi maintenant, il lui faut juste être patiente et elle pourra lui apprendre des trucs aussi.

Moins d'une heure plus tard, la petite dormait toujours, mais je ne devais pas dormir davantage moi. Aussi je me levais et je la laissais se reposer encore. Mon père devait déjà être parti au dojo pour s'échauffer, je comptais y aller à pied en sautant sur les toits pour ma part. Je me dirigeais dans le jardin pour rejoindre Ahri et ma mère qui discutaient


«C'est l'heure. J'y vais... maman, Emi dort encore. Si tu la laisses dormir, tu indiqueras le chemin à Ahri?»
«Oui bien sûr.»
je sautais pour attraper le toit de la pagode et je m'y hissais pour me retrouver au-dessus, à partir de là, je guettais les arbres et tout ce qui pourrait me servir de support, et je courais le plus vite possible en sautant sur les toits et les branches pour rejoindre une pagode plus en retrait, large, sans étage, en forme de rectangle... le dojo.

Mon père attendait, assis en tailleur. Il n'y avait personne. Il n'avait donc convié personne pour y assister? Est-ce qu'il craignait tant que ça que je le batte à plate couture finalement?

Je m'avançais doucement et je m'asseyais aussi en tailleur face à lui


«J'ignore si tu as demandé à quelqu'un de venir, mais j'aimerais qu'Ahri y assiste. Si nous pouvions l'attendre.»
«C'est ton droit. Nous l'attendrons.»
il ne me regardait même pas, les yeux clos, il se concentrait. Moi en revanche, j'étirais mes jambes devant moi pour me détendre et me préparer... j'avais un peu la bougeotte à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahri

Envoûtement Sauvage
Envoûtement Sauvage

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 5
HP : 1100/1100
MP : 30/30
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'autre bout du monde Dim 9 Déc - 16:40

Avec la manière dont il agissait, je voyais bien que Yusuke n'était pas du tout dans les coutumes du village. Peut être qu'il était né dedans mais il n'en avait rien à faire et, après avoir visité, le monde il devait plutôt voir ça comme un frein que comme une véritable manière de faire les choses. Et c'était le message qu'il passa à sa mère, l'incitant même à lui faire un petit frère pour le façonner de la manière dont ils le désiraient. Après tout disait-il, elle était encore jeune mais, personnellement, je savais que ce n'était pas vraiment la manière de faire les choses et qu'il serait d'autant plus difficile pour elle d'appliquer une telle chose. Ou alors ne pourrait-elle plus avoir d'enfant, je ne savais pas mais elle semblait ravie de pouvoir éduquer Emi si bien que ça avait de quoi susciter les questions.

En tout cas, il suivit ce que je lui proposais et alla dormir, suivi d'Emi qui voulait profiter de chaque seconde avec lui. C'était adorable comme situation mais je ne faisais ressortir aucune émotion de mon visage pour ne rien trahir de ce que je pensais. Yusuke prit néanmoins le soin de dire à sa mère d'être gentille avec moi mais je ne doutais pas qu'elle le serait. Elle ne me semblait pas bien méchante, juste dans un monde étrange où les habitudes étaient différentes mais si elle était née ailleurs, nul doute qu'elle aurait été une personne très agréable et probablement elle aussi plus libre qu'elle ne l'était ici.

Concernant le combat, je pourrais y aller si Yusuke m'y invitait. Il suffisait qu'un des deux combattants m'invite pour que je puisse y assister et je ne douterais donc pas qu'il le ferait. Ce n'était pas tant que ça que ça m'intéresserait mais j'étais curieuse de voir comment Sendo pouvait se battre et peut être enfin voir le vrai potentiel de celui qui m'avait enseigné la majorité de ce que je savais faire maintenant.

Un signe de tête pour prouver que j'avais entendu ce qu'elle m'avait dit et je suivis ce qu'elle allait faire en acceptant un nouveau thé. Elle avait débarrassé la table avec une telle habitude de faire que je réalisai seulement une fois cette dernière vidée que j'aurais pu lui proposer mon aide. Au moins, elle ne m'en tenait pas rigueur et m'invita même à aller voir le jardin où elle cueillait son thé. Ici, les odeurs et le décor n'était pas sans me rappeler la forêt mais le tout condensé sur une toute petite surface. Inutile de chercher à reconnaître quoi que ce soit que j'avais déjà pu voir puisque je ne connaissais pas la majorité des plantes présentes mais ce fut facile de remarquer la facilité à l'utilisation. Il suffirait ensuite de savoir quelle plante était quoi et l'entretenir jusqu'à la cueillette pour pouvoir l'utiliser.

On parla un bon moment jusqu'à ce que Yusuke ne vienne rappeler que l'heure était déjà écoulée. Je pensais qu'on irait au dojo ensemble mais non, il y irait avant moi et demandait alors à sa mère de m'indiquer la direction si elle préférait laisser Emi dormir. Il serait mieux de la laisser dormir que je pensais... Je ne disais rien mais je me disais que ce n'était pas une chose pour les enfants de voir des batailles même amicales. L'un comme l'autre ne chercherait pas à blesser mortellement leur adversaire mais il y avait toujours un risque dans un duel et il serait dommage qu'elle ne se jette dans la mêlée par une folle impulsion.

Du coup, dès qu'il fut parti, je me tournai vers Hinata pour lui signaler ce que je préférerais même si ce n'était pas marqué dans le roche et qu'elle pourrait s'y opposer.
- Je vais y aller maintenant. Où est-ce que c'est ?

Parce que, entre Yusuke qui sautait de toits en toits et la route, je ne pourrais pas vraiment définir la direction même si la destination serait sans doute un bâtiment typique pour les affrontements.

Les instructions furent claires et précises, je n'eus aucune difficulté à retrouver l'endroit qu'elle m'avait indiqué et j'entrai dedans pour voir directement les deux opposants se tenir en tailleur l'un en face de l'autre sans bouger, probablement en train de m'attendre. C'était comme une arène et je devrais me trouver une place où je ne gênerais personne. Il y avait un emplacement probablement réservé aux spectateurs un peu en retrait. Jugeant que personne ne m'adresserait la parole, je m'y rendis et attendis de voir la suite, me demandant ce que la suite réserverait à Yusuke. Lui même ne devait pas exactement savoir ce que vaudrait son père mais il ne pourrait pas être aussi faible que n'importe quelle personne qu'on rencontrerait au pif dans une ville. Même si Yusuke lui montrait ouvertement ne pas avoir peur de lui, il devait bien y avoir une certaine force chez Sendo qui risquait de lui mener la vie dure...

Les mains sur les cuisses, les yeux sur le combat, seuls leurs actes pourront faire valoir ce qu'il se passera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Makunochi

Angel Thief
Angel Thief

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'autre bout du monde Hier à 17:14

SendoBon, c’était le moment de vérité. Emi  se reposait, donc ma mère ne viendrait pas. Et au fond, c’était mieux comme ça, il valait mieux qu’elle ne nous voit pas nous battre. Elle ne pourrait s’empêcher de crier ou de nous demander d’arrêter si elle voyait qu’on se faisait mal, et ça pourrait nous déconcentrer. Après m’être étiré, je voyais Ahri arriver, je me levais et je me dirigeais vers un râtelier pour prendre des bandages avec lesquels je bloquais les fourreaux de mes dagues, pour ce genre de combat, on ne se bat pas avec des armes tranchantes, il fallait donc faire en sorte que le fourreau ne se détache pas.

Mon père avait déjà préparé son katana de la même manière, à la manière du Kendo, on allait compter des points selon les zones touchées, il fallait un arbitre pour ce genre de combat, même quand c’était une question d’honneur, aussi, au bout de quelques minutes, un homme imposant dont le visage était presque aussi bardé de cicatrices que celui de mon père, s’avança  


«Et bien, bonjour, Yusuke. Je vois que le jour est venu.»
«Bonjour, Miyata-San. Je vois que mon père a bien choisi son arbitre. »
« Je saurai être impartial, sois-en sûr. »


Je haussais juste des épaules, de toute manière, je ne comptais pas laisser matière à discuter. Mes dagues étaient prêtes, je les faisais tourner dans mes mains pour m’assurer que le poids des fourreaux ne me gênerait pas outre mesure, dans l’ensemble, ça allait... je laissais donc mes mains le long de mon corps en me tenant droit au centre des tapis de combat. Mon père s’était levé, son katana dans son dos, il avait une main sur la garde, l’autre le long du corps aussi

«Bien. Je rappelle les règles. Chaque coup qui touche une partie non vitale vaut un point, je tiens compte des effleurements qui auraient causé une entaille avec une arme réelle, je ne tiens pas compte si l’effleurement ne touche qu’un vêtement ou des cheveux » j’approuvais d’un signe de tête « Le combat se termine soit au bout de 10 points, soit si une zone vitale est touchée, ou si l’un de vous se retrouve à terre sans possibilité de se relever »

J’approuvais une nouvelle fois, mon père aussi. Miyata leva le bras devant lui, parallèle au sol

« Prêts? Hajime ! »

Je me mettais automatiquement de profil, les jambes fléchies mais sans bouger pour le moment, j’analysais mon père qui avait mis son katana devant lui et qui m’analysait aussi. On restait ainsi, parfaitement immobiles à se fixer mutuellement, chacun attendant de voir ce que l’autre allait faire. Je me mettais à sourire, je savais qu’il ne ferait pas le premier geste, cela ne faisait pas partie de sa façon de faire, aussi je comptais lui montrer mon agilité.

Une profonde inspiration, et je bandais mes muscles pour ne porter mes yeux que sur son épée. Je savais que c’était ce qu’il regarderait en premier, mes yeux, qui soit-disant me trahiraient, mais ça m’était égal qu’il l’anticipe, c’était son arme la plus dangereuse dans ce duel, son arme qui pourrait me donner un coup mortel, me prendre un coup de pied ou un coup de poing ne serait rien en conséquence. Mais je savais aussi qu’il y jouerait.

Ça ne loupa pas, je bondissais en avant, il recula le bras pour avancer l’autre main pour me frapper, je connaissais tellement ce genre de méthode que je plongeais souplement en avant, faisant une roulade pour le frapper au niveau du mollet dans un premier temps, son genou fléchit à peine, mais Miyata avait repéré l’attaque


« Yusuke, un point » l’arme de mon père était derrière lui et il tenta de la relever d’un coup sec pour m’atteindre à l’épaule, là encore, même en étant à genoux, je tournais sur moi-même pour esquiver son attaque et je me relevais d’un bond en arrière pour me remettre en position défensive pendant qu’il se retournait en fronçant du nez

«Tu bouges comme une anguille »
«Je te l’ai dit, ma technique à moi, c’est de ne pas me faire toucher avant tout! Pas de tuer en un coup... »


Il me lança un regard noir avant de se lancer pour de bon dans l’offensive, son épée faisait des gestes secs et précis, mais je gardais un œil avisé dessus, parfois j’esquivais, parfois je parais avec mes dagues, jusqu’à ce qu’il manque de peu de me viser en plein dans l’abdomen, ce qui lui aurait valu la victoire à coup sûr! J’avais eu juste le temps de mettre mes dagues en travers, de reculer le ventre pour ne pas que la lame me touche, et de là, je sautais par-dessus pour lui faire perdre l’équilibre à cause de son élan et je lui donnais un violent coup de pied en pleine tête! J’entendis Son nez faire crac et il recula en se tenant le visage, l’air surpris... je ne lui laissais pas le temps de souffler, ce n’était pas un coup irrégulier, je savais que c’était autorisé, bien que ne comptant pas de point - Miyata n’avait rien dit - mon père ramena son arme devant lui pour se protéger pendant que l’autre se tenait le nez et j’en profitais pour pivoter à nouveau, frappant son poignet d’une dague, et l’autre vint faire mine de s’enfoncer dans ses reins dans le dos, il eut un hoquet de surprise alors que l’arbitre levait la main l’air déterminé

«Stop! Yusuke, vainqueur! » le temps semblait de nouveau arrêté, mon père se tenait toujours le nez, fixant un point devant lui, il n’avait pas eu le temps de réagir. Tout s’était passé en une fraction de seconde, je ne lui avais laissé aucune chance. Le nez, le poignet, le dos. Avec de vraies armes, il aurait d’abord lâché son épée car je lui aurais sectionné les tendons du poignet, ensuite il aurait été poignardé dans le dos et se serait écroulé pour se vider de son sang. Et moi, je m’en serais sorti avec juste une égratignure à la jambe lorsqu’il m’avait attaqué de son arme un peu plus tôt...

« J’avoue que c’est rare de voir quelqu’un de ta taille bouger aussi vite, Yusuke... c’était impressionnant. Sendo, force est de constater qu’avec des armes réelles, tu n’aurais peut-être pas tenu aussi longtemps non plus, il avait atteint un quota de 7 points contre 1 avant de te porter le coup mortel... »

Je retirais les bandages pour pouvoir libérer mes dagues et les ranger à ma ceinture, et je regardais mon père qui semblait encore figé, comme s’il ne comprenait pas ce qui venait de se passer.
«Alors? Tu trouves toujours que ma façon de me battre est celle d’un lâche? Pour t’atteindre, je dois me mettre en danger, non? Me mettre à portée de ta lame... »
« En effet... je me rends. »


Je haussais des sourcils, c’était étrange de le voir abdiquer aussi facilement, mais d’une certaine manière, on pouvait dire qu’il n’avait pas le choix. J’étais assez flatté de voir que j’avais réussi à impressionner Miyata, lui qui est du genre à se battre comme mon père, fallait le faire... mais au moins maintenant, peut-être avais-je réussi à convaincre ces guerriers que leur méthode n’est pas la seule valable? Je me tournais vers Ahri pour voir, le combat avait duré à peine une dizaine de minutes, ça avait été très rapide, c’était Aussi ça, ma façon de me battre, je n’avais pas énormément d’endurance, je ne pouvais pas me permettre que ça dure des heures...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: A l'autre bout du monde

Revenir en haut Aller en bas
A l'autre bout du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [ Brest ] tournoi du bout du monde - 28 février» Deux étrangers au bout du monde, si différents (Sophia)» O'Penn ar Bed - Open Formule Dé du bout du monde» 30/04 Tournoi Legacy : Liège à L'Autre Monde» 13/03 - GPT Bruxelles - Liège - L'Autre Monde
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Gaïa :: Îles :: Wutaï-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives