Forum rpg basé sur les univers des FF IV, VII, VIII, IX et X.

Partagez

Aërin Nymphea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nephilim

Admin Futée
Admin Futée

Nephilim
Fiches du joueur : Personnages
Angelo nol Daemari ★ Ba'Gamnan ★ Floe ★ Sire Zephirin ★ Suri Hawthorne ★ Teemo ★ Yashiki Makunochi ★ Zelda Nohansen

Niveau : 2
HP : 222/222
MP : 22/22

Tableau d'évolution
MessageSujet: Aërin Nymphea Aërin Nymphea EmptyMer 26 Sep - 9:21

Fiche d'identité

• Monde d'origine: Eos
• Nom: Nymphea
• Prénom: Aërin (de son nom royal complet : Aërina Lux Nymphea)
• Âge: 22 ans
• Avatar utilisé: Des elfes ou des jeunes femmes aux cheveux bleus

Description

• Alignement: Guerrier de la lumière

• Description :

AerinLorsque l’on croise Aërin l’on pourrait difficilement croire qu’une princesse se tient devant nous. En effet ses cheveux bleus sont souvent ébouriffés pour une quelconque raison que le commun des mortels ne pourrait comprendre. La jeune femme ne se tient pas spécialement droite comme un « i » ou ne fait pas souvent de manières quand elle est au naturel. Elle s’habille souvent de manière simple, tel que des shorts, des robes tant que ses mouvements ne sont pas entravés. L’on pourrait même la confondre avec un Guado, car elle porte souvent des oreilles d’elfe de qualité qu’elle avait acheté dans son monde. La jeune bleue aime l’aventure et n’a pas eu souvent le cas d’y goûter. De fait, Aërin est une vraie pile électrique ce qui pourrait en fatiguer certains.

La jeune femme est d’un naturel enjoué et optimiste ce qui en fait une bonne amie. Elle est souvent à l’écoute mais ne parle jamais de ses problèmes à elle, elle ne se plaint jamais. Ce qui peut amener parfois à des changements d’humeurs subitement, souvent traduit par une mine excédée par n’importe quoi. Il faut dire que la jeune bleue possède un tempérament de feu et réagit souvent au quart de tour. Aërin se sentira vite provoquée et acceptera toujours les défis, même les plus fous, tant est qu’elle les pense réalisables.

Si Aërin est une personne très gentille malgré les épreuves que la vie lui a fait endurer, elle est restée un peu naïve. Souvent, elle croit ce que l’on lui dit même si cela est une grosse blague car la jeune femme fait aisément confiance aux autres, ce qui peut s’avérer être un défaut potentiellement dangereux.

La jeune femme peut parfois manquer de psychologie car elle dit ce qu’elle pense. Sauf pour parler de ses sentiments bien sûr, elle a une certaine fierté. Un de ses principaux défauts est son manque de tolérance. Ayant dû être irréprochable durant son enfance (car même avec cela, son père lui reprochait tout et rien, jusqu’à même son existence) elle ne peut tolérer le manquement de certaines choses par rapport aux autres. Si quelqu’un est en danger il faut aller l’aider et gare à ceux qui ne feront que regarder la scène. Parce que si elle n’a pas hésité à mourir pour sauver son monde, elle ne prend pas en compte les risques et fonce tête baissée.

Elle ne comprend donc pas ces gens qui sombrent dans les ténèbres ou qui enfreignent les lois. Elle qui a toujours tout respecté à la lettre, pourquoi les autres pourraient avoir ces libertés sans en payer le prix ?

Aërin nous apparaît souvent au naturel, telle qu’elle est car elle a été fatiguée de jouer les petites princesses parfaites à sa demeure. C’était principalement pourquoi elle partait très souvent s’entraîner seule, ainsi, personne ne pouvait lui reprocher d’être trop « garçon manqué » pour une princesse. Mais si par hasard, la jeune femme doit bien se tenir en société, vous risqueriez de ne pas la reconnaître tant elle joue son rôle à la perfection. Peut-être trop même parfois. D’ailleurs s’il est rare de la voir réellement énervée, ce qui arrive tout de même et mettez-vous à l’abri, si elle a décidé de vous bouder, elle vous sortira le rôle de la petite princesse trop parfaite, froide et hautaine. Et bon courage !



Histoire

Glaive du Sage, Hallebarde de l’Acharné, Crocs du Lion, Sabre du Mystique, Katana du Combattant, Trident de l’Oracle, Epée du Père, Shurikens du Dragon, Masse du Démon, Sceptre du Saint, Bouclier de la Juste, Arbalète du Virtuose, Epée du Conquérant.

La gloire pour tous ces hommes et l’unique femme. L’oubli pour de nombreuses femmes qui devraient entrer dans l’Histoire. Cet oubli totalement orchestré par l’excuse de la sociologie ou plus précisément, les normes sociales tout à fait acceptées par la grande majorité des humains, en choquent certains qui ont l’esprit ouvert. Ce fut le cas d’une famille royale du Lucis, oubliée de tous car jugée trop honteuse.

L’on peut être une femme glorieuse et régner comme le témoigne le bouclier de la Juste que Noctis put récupérer très facilement au milieu de la cambrousse sur le vaste monde d’Eos. Mais l’on ne peut pas être glorieuse si l’on est le fruit de la honte. La descendance du pouvoir du Lucis se transmettait toujours de père en fils. Un Roi, capable d’utiliser ce grand pouvoir, se mariait avec une femme tout aussi noble, souvent l’Oracle. Bien avant l’ère de Noctis, une famille sombra dans les ténèbres alors qu’elle semblait pourtant bien parfaite, bien avant la Juste.

Le Roi, son prénom étant inconnu à ce jour ainsi que la Reine, eut la désagréable surprise de voir que son épouse enfanta d’une fille. Ce père était très impatient et pouvait sembler froid. Et c’était bien évidemment ce qu’il était. Peu lui importait, tant est qu’il pouvait transmettre son pouvoir à son fils.

« Cet enfant n’est pas le mien et ne le sera jamais »

Il laissait donc le loisir à son épouse et ses servantes d’éduquer ce petit bout de chair à la tête rousse qui ne l’intéressa pas, ne sachant pas qu’il allait s’en mordre les doigts. Ayant toujours été froid et cruel envers sa femme, cela ne lui changerait pas. Mais à force de se mouvoir dans les ténèbres ont fini par les appeler réellement.

La Reine décida de nommer son enfant Aërina, de son nom complet : Aërina Lux Nymphea car elle prit le nom de famille de sa mère, l’Oracle de l’époque. Un lien très fort se construisit entre les deux proches et à contrario Aërina semblait bien détester son père. De toute façon il n’était pas souvent présent et ne voulait pas l’entraîner. Sa mère par contre, s’acharnait à lui enseigner tout ce qu’elle pouvait. Y compris la magie. Cette même magie qui se transmettait de père en « fils ». Aërina se montra vite très douée, même bien plus que son père et de ses prédécesseurs. Elle apprit aussi que la reconnaissance n’était pas chose aisée lorsque l’on était une fille. La jeune fille devait prodiguer beaucoup plus d’efforts pour se faire remarquer au même stade que ces prédécesseurs. Elle était donc une acharnée de l’entraînement. Et se démarquait bien de ses congénères par son originalité. Il n’était pas rare de la voir porter de drôles d’accessoires. La jeune fille lisant beaucoup de contes et histoires. Elle portait parfois des casques à cornes pour jouer mais son accessoire favori restait ses oreilles d’elfes. Elle les portait selon son humeur. Les employés l’appréciaient assez bien car elle était toujours de bonne humeur malgré le rejet de son père.

L’ambiance au château était électrique. Cela faisait presque six étés que la Reine n’était pas grosse. Le Roi l’accusa alors d’être devenue stérile, ne pensant pas que le problème pouvait venir de lui. Et il était évident que chaque jour depuis la naissance d’Aërina, il l’avait reproché à son épouse. La Reine, lasse de ces remarques s’enquit vers de nouvelles contrées plus... fraîches. Elle avait beaucoup de charme et le bouclier du Roi, cet homme si mystérieux et pourtant si attentionné lui faisait de l’œil.

Quelque temps après ces infidélités, six étés après Aërina, le ventre de la Reine s’arrondit. Le Roi semblait alors toujours aussi impatient et n’hésitait pas à surveiller de très près les activités et le régime de son épouse. C’était assez dommage, car il aurait fallu surveiller les activités de la Reine avant sa grossesse. Mais le Roi était fort sûr de lui. Et enfin, son fils tant convoité naquit dans la plus grande joie. Une grande fête était même prévue. La Reine, épuisée, écouta le prénom que le Roi voulut : Suzaku. Cela avait l’air plutôt agréable à l’oreille et puis de toute façon, elle n’avait pas le choix. Et Aërina ne participa pas à la fête, trop frustrée de n’être pour son père rien du tout à ses yeux. Elle avait bien vu son regard envers le bambin. Ce regard d’amour qu’elle n’avait jamais reçu lui fit mal. Très mal. Même si sa mère l’aimait très fort, l’image d’un bon père n’avait jamais été inscrite dans l’esprit de la jeune rousse.

Le frère cadet pouvait contrôler aussi le pouvoir du Lucis. Cependant, bien qu’étant sa mère, la Reine trouvait qu’il n’était pas aussi puissant que sa sœur. Cela devait être normal puisque le sang noble ne coulait qu’à moitié dans ses veines. Le frère et la sœur s’entendaient à merveille. Aërina, étant l’aînée, l’emmenait souvent en promenade pour s’endurcir. Etrangement, le père trouva un peu plus de considération envers sa fille puisqu’elle s’occupait de son frère.

Aërina qui avait maintenant seize ans, enseignait à son petit frère les mêmes techniques qu’auparavant, sa mère lui avait enseignées. Il ne se débrouillait pas si mal mais la jeune fille constatait qu’il n’était pas très spirituel. Son frère se décourageait et se plaignait assez vite seulement en la présence de sa sœur. Elle se gardait bien de lui cracher parfois à la figure ce qu’elle pensait vraiment de leur paternel et se contenait pour ne pas exploser de colère quand son petit frère osait se plaindre alors qu’il ne vivait pas dans le même monde... mais jamais Aërina n’en tint compte. Après tout ce n’était pas sa faute à lui mais bien celui de son géniteur.

« C’est chouette, avec toi au moins, je peux être moi-même

-Hm... reste comme tu es seulement, tu as la chance de pouvoir le faire, même devant père... »

Il n’était pas aisé d’être le descendant de la famille royale du Lucis. Beaucoup de responsabilités étaient mises en place même dès le plus jeune âge, ne fussent que l’entraînement par exemple. C’est pour cela qu’Aërina se montrait irréprochable chez elle. Les seules fois où elle pouvait se sentir elle-même, c’est lors de ses escapades, seule, à s’entraîner. La jeune fille se laissait aller à sa vraie nature, pétillante, enjouée et rentre dedans. Tout le contraire d’une princesse en somme. Alors qu’elle atteignait ses vingt-et-uns ans, elle fit la rencontre d’un jeune homme de son âge. Aërina sympathisa avec son nouvel ami, Naiën, et se sentait enfin libre de pouvoir se comporter comme elle le souhaitait.

Cependant, après toutes ces années, l’infidélité de la Reine n’était pas passée inaperçue aux yeux d’un certain employé, choquée de cette terrible découverte, avait immortalisé le moment à l’aide d’un prototype d’appareil photo. Cette personne avait besoin d’argent et pour cela, divulgua cette information à un scientifique de génie qui se trouvait à Nifeleim. Mesthaelo Besithian*, de son nom, voulait capturer Aërina pour expérimenter certains pouvoirs qu’il avait synthétisés. Jusqu’à présent, la famille royale du Lucis ne contrôlait que trois éléments. Il voulait donc tester ces capacités. Et quoi de mieux que la première femme à détenir le pouvoir du cristal et donc du Lucis ? S’il échouait, il restait le fils du Roi, donc rien ne serait réellement perdu.

Naiën n’était pas apparu par hasard dans la vie d’Aërina. Il avait été envoyé par Mesthaelo, ainsi, elle pourrait se laisser abuser de sa confiance et se faire emmener dans un endroit reculé, prétextant partir à la découverte de ruines.

La jeune femme avait pourtant de bonnes intuitions. Le jour où son ami lui fit part de son envie d’aventure, la belle rousse entendit la voix de sa mère lui demandant de se méfier. Etant Oracle, la Reine ne pouvait pas non plus empêcher le destin mais elle était persuadée que sa fille saurait quoi faire.

Aërina repéra donc un bâtiment enfoui, s’étant séparée de Naiën s’excusant auprès de lui pour une envie pressante, qui semblait habité. Ils étaient dans le bois de Steyliff et la jeune femme rencontra d’un battement de cils, un habitant de ce bâtiment bien caché. Il leva son index et le porta à sa bouche. Sans doute était-ce des personnes Clairvoyantes.

La suite alla très vite. Aërina entendit des mouvements dans les hautes herbes et se sentit tomber lourdement sur le sol. Elle vit Naiën près d’elle la porter avant de sombrer dans un coma profond.

La jeune rousse se retrouva alors attachée sur une table médicale. Elle regarda son corps nu, parsemé de fils et tuyaux les plus improbables qu’elle n’ait jamais vus. Alors qu’elle tourna la tête pour repérer une quelconque présence, elle constata que ses cheveux avaient changé de couleur. Sur quel fou était-elle tombée ? Un pervers sans doute au vu de sa tenue d’Eve...

Etrangement, elle entendait beaucoup mieux qu’avant. De manière... non humaine dirons-nous. Aërina capta alors quelques bribes de conversations.

« La Reine met tout en œuvre dans l’ombre pour retrouver sa fille. Le jeune prince semble très affecté par cette disparition, tellement que le Roi s’y met aussi. Nous n’avons pas beaucoup de temps Monsieur...

-Elle avait déjà en elle le feu... le brun ainsi que le bleu sont apparus, cela veut donc dire qu’elle maîtrise maintenant la terre et l’eau... il ne reste plus que l’air. Elle maîtrisera donc six éléments »

Le nombre six retentit distinctement dans l’esprit d’Aërina. Pourquoi six ? Cela avait-il un rapport avec les six divinités ? Quelque chose lui disait que oui. Elle savait très bien qu’elle ne pouvait maîtriser les invocations, la jeune rousse n’avait pas eu ce pouvoir mais elle savait très bien communiquer avec les divinités... et si cet homme tentait d’insuffler les pouvoirs des dieux pour ne plus avoir besoin de les invoquer ? Sur un champ de bataille cela serait non négligeable. Deux puissances énormes se déchaînant en même temps.

La jeune femme sursauta. Il fallait qu’elle parte d’ici. Son corps ne saurait supporter tant de puissance. Malheureusement, Aërina était droguée aux calmants et ses muscles dormaient. Pendant au moins un mois, elle était alimentée, droguée, on lui injectait des solutions plus que douteuses dans son corps. Elle vomissait souvent, transpirait plus qu’abondamment, s’évanouissait régulièrement.

Pendant l’un de ses micro-réveils, elle reconnut la voix de son soit disant ami. Visiblement, la puissance qu’elle possédait était suffisante aux yeux du scientifique. Il semblait très déçu qu’elle ne se réveille pas. Après un mois de tests, elle avait été mise dans une capsule remplie d’eau gelée, espérant que ce mélange de produits puisse la réveiller. Cela ne semblait pas fonctionner et quelques semaines plus tard, alors que le laboratoire était tout de même bien surveillé, il subit une attaque. Ne connaissant ni l’ennemi ni leurs pouvoirs, les gardes ne purent pas y faire grand-chose. Ils avaient enlevé Aërina. La jeune rousse restait néanmoins endormie et fut transportée dans les bois de Steyliff, là où auparavant, elle avait aperçu une étrange personne.

Le peuple des Clairvoyants était inconnu au grand jour, peut-être était-ce là tout simplement une secte d’ermites qui s’étaient réfugiés pour échapper à la société. Un garde en charge de la sécurité d’Aërina informa à son supérieur que le Lucis comptait entrer en guerre avec Nifeleim pour l’enlèvement d’un membre de la famille royale.

« Connaissant le Roi il va vite entrer en action... il lui faudra un mois pour retrouver sa fille. Dommage qu’il n’ait pas déployé ses hommes avant ce drame... »

Cependant, dès que la jeune femme entendit que la guerre allait être déclarée, l’eau s’évapora et pour la première fois depuis longtemps, ouvrit les yeux.

« Bonjour Aërin, tu te réveilles plus tôt que prévu »

Son frère allait arriver, Aërina le sentait. De sa condition d’Oracle et de détentrice du pouvoir du cristal, elle n’allait pas se laisser faire. La puissance coulait déjà dans ses veines et les drogues et tests de Mesthaelo l’avaient rendue surpuissante. Mais d’après les dires de ce jeune homme, les troupes royales la retrouveraient dans un mois.

« Nous avons un mois pour te préparer à la guerre. Un mois pour que tu puisses maîtriser cette puissance copiée des divinités.

-Hein ? Qu’est-ce que tu racontes ? lança Aërina

-Aërin... tu as été sujette à de nombreux tests tu le sais. Suis-moi

-Mais je m’appelle Aërina !

-Hmm oui oui, désolé »

La jeune rousse tiqua quand ce jeune homme raccourci son prénom mais n’y prêta guère plus attention. Ce bâtiment était un vrai labyrinthe, de beaux motifs dorés jonchaient les murs, et puis surtout, une fois sortie de la pièce, après un pont possédant plusieurs bifurcations, la jeune femme constata le plafond. Aërina eut un hoquet de surprise.

« On est dans l’eau ? En dessous ? Pourtant je respire...

-Nous sommes en dessous. C’est une illusion d’optique car la magie qui retient cette grande surface aquatique reflète partout sa lumière. C’est une manière de nous camoufler »

La jeune femme regarda alors, les bras ballants, ce plafond qui lui semblait si magnifique. Une fois dehors, dans un immense jardin, à l’abri de tout regard curieux le jeune homme lui demanda alors d’utiliser sa magie aqueuse.

« Ce scientifique voulait t’insuffler la magie aqueuse, sans doute dois-tu bien la contrôler puisque tes cheveux sont resté bleus »

Aërina se concentra et commença à psalmodier. C’était le même principe qu’avec les autres magies qu’elle connaissait. L’eau accumulée au même endroit pour camoufler le peuple s’éleva grandement dans les airs, pour retomber doucement à sa position initiale. Elle dû faire de même pour la terre qui trembla fortement, l’air, la jeune femme put créer une tornade, la foudre qui se transforma en tempête, la glace, où tout gela en l’espace d’une seconde dans un bon rayon d’action et enfin le feu. C’est seulement à l’utilisation de ce dernier élément que l’entraîneur d’Aërina comprit pourquoi ses cheveux étaient bleus.

Les flammes qu’elle réussit à lancer étaient d’un bleu azur, synonyme de la grande chaleur et puissance du feu.

« Intéressant Aërin !

-Mais qui es-tu à la fin ?!

-Voronwë, nous sommes des druides

-Et je m’appelle toujours Aërina ! s’exclama la jeune femme »

La jeune bleue sentit son cerveau bourdonner, sa vue se faisait blanche et le sang quitta bientôt son visage, la laissant exsangue. Elle tomba dans les pommes. Ses efforts lui avaient coûté, surtout après autant de temps couchée. Pendant un mois, Aërina se trouva en compagnie des habitants de Steyliff et appréciait grandement leur compagnie. La jeune femme contrôlait très bien ses pouvoirs à présent. Malheureusement sa joie fut de courte durée. La trahison de la Reine avait été dévoilée au grand jour. Mesthaelo, furieux de l’enlèvement de son sujet, pensait se venger du Lucis en révélant cette information. Cela n’empêcha pas aux hommes du Roi de détruire le laboratoire mais la Reine fut mise au pilori.

La guerre entre le Lucis et Nifeleim éclata, laissant peu de choix à Aërina de quitter son nouveau foyer. Elle voulait sauver sa mère et par la même occasion arrêter la guerre.

« Sois prudente Aërin, je sais que tu feras le bon choix

-Merci... mais je m’app...

-C’est ton nom de Reine. Ta maman est très forte et clairvoyante, c’est une très bonne Oracle, elle connaissait ton vrai prénom.

-Pourquoi alors l’a-t-elle modifié ?

-Aërina est ton prénom royal, Aërin est ta vraie identité. L’on ne peut être soi-même que lorsque l’on est libre. Ta maman est spéciale tu sais, elle communique avec nous. La force réside dans son contrôle et dans sa dissimulation. Aërin veut dire étoile-Reine, Lux Nymphea signifie nymphe de lumière. Tu es notre guide, tu apporteras la lumière »

La jeune femme acquiesça, pas très sûre d’avoir tout compris. Voronwë lui donna alors un sceptre qui l’aiderait dans sa quête. Une fois rentrée à Insomnia, elle découvrit son père en train de faire un long discours devant le peuple. Son regard s’arrêta alors sur la Reine qui, la hache au cou, attendait son heure. Aërina arriva trop tard.

« Honte aux infidèles ! »

Le bourreau abattit son arme sur la Reine. Aërina poussa un cri déchirant suivit d’une longue plainte. Tout le monde se tourna vers elle. Elle essuya ses larmes, tentant de se contrôler.

« Pourras-tu alors tuer le fruit de cette infidélité ?! Ou bien la descendance est-elle trop importante pour toi ? La vraie descendante du Lucis se tient devant toi et jamais tu ne l’as vue ! Comment un aveugle peut-il guider son peuple ?! Comment un homme peut-il tuer son épouse ? »

Le peuple évacua rapidement la place lorsque le Roi déclencha une invocation. Ses traits devinrent sombres, son visage changeait, des larmes noires coulaient de ses yeux. Aërin reconnut là, un daemon. La Glacéenne se trouvait devant Aërin. La jeune femme s’entoura de flammes bleues presqu’aussi puissantes que l’enfer que pouvait déchaîner Ifrit. La jeune bleue entendit la divinité lui parler. Incompréhensible pour le Roi, il fut pris d’un mal de tête fulgurant.

« Ce Roi est la honte du Lucis, il s’est laissé berné par les ténèbres, nous ne tolèreront pas ceci plus longtemps. Aërin, je sais que tu feras le bon choix »

La jeune femme ne voulait tuer personne il était certain et puis elle avait cru comprendre dans le regard de cette divinité qu’elle devait trouver une autre solution. Shiva ne semblait pas vouloir coopérer et repartit aussitôt.

« Aërina !!! »

Son frère ! La jeune femme eut alors une idée en voyant son frère porter en collier l’anneau du Lucis. Elle le pointa du doigt, Suzaku s’arrêta un instant et comprit bien vite où sa sœur voulait en venir. Aërin entoura le Roi de lassos de feu pour l’immobiliser. Mais le Roi ne voulait pas se laisser faire et tenta de lancer un sort de glace directement sur la jeune bleue et brisa les chaînes de feu. Elle s’entoura alors d’un halo lumineux pour se protéger de toute attaque ainsi qu’à son frère. Elle fit trembler la terre en tapant au sol son sceptre.

Aërin leva haut son arme et commanda au ciel de déchaîner une tempête. Les yeux de la jeune femme commençaient à devenir blancs, comme si elle se trouvait en stase. Le Roi n’avait toujours aucune blessure mais restait tout de même vivace malgré sa mobilité réduite par le déchaînement de la nature. Son bouclier semblait pourtant faiblir et la jeune femme commanda l’eau de la fontaine et la guida avec son sceptre. Elle gela alors le sol pour emprisonner le Roi qui réagit de sitôt avec un sort de feu et invoqua Ifrit. Une des seules divinités qui n’en faisait qu’à sa tête.

La chaleur que les flammes dégageaient était insoutenable. Aërin n’avait cure d’Ifrit et profita des slaves de feu dirigées sur elle pour camoufler les siennes qui se dirigeaient droit vers le Roi. La jeune femme concentra alors sa puissance et effectua le même sort qu’à l’entraînement, geler tout en quelques secondes dans un rayon d’un kilomètre. Ifrit tira sa révérence bien vite car il avait été atteint gravement et le Roi avait été touché, réduisant sa puissance.

Suzaku se téléporta grâce à son arme et effectua donc une éclipse. Cela alla très vite et lui mis au doigt, l’anneau du Lucis. Le Roi serait jugé par les autres Roi et divinités. Aërin et Suzaku n’auraient donc pas à se salir les mains. La jeune femme regarda son « père » se consumer par les ténèbres. Suzaku s’agenouilla, submergé par ses émotions.

Il y avait beaucoup de dégâts et la jeune femme joignit ses mains et commença à chanter. Elle réparait ce que les ténèbres avaient enlevé ici et amena la lumière sur Insomnia. Elle releva ensuite son frère qui la regarda d’un air triste. Il avait comme l’impression qu’il ne verrait plus sa sœur. Aërin concentra toute sa magie dans le sommet de son sceptre et le dirigea vers le front de son frère. Elle lui transmettait quelques pouvoirs ainsi que des épreuves à passer.

« Les divinités t’attendent... ne perds pas de temps et deviens fort mon frère. Tu bâtiras une ère de paix du Lucis comme il se doit.

-Hein ? Tu... »

Suzaku ne put terminer sa phrase, sa sœur tomba dangereusement vers le sol, il la rattrapa in extremis. Aërin saignait du nez et sentait ses forces s’amenuiser. De grosses larmes silencieuses tombaient sur les joues de son frère.

« Non, tu ne peux pas partir. Ne me laisse pas tout seul !

-Si les ténèbres approchent trop ton cœur, je serais là... et puis, tu pourras te reposer sur les épaules d’un de mes amis.

-Qu’est-ce que tu racontes ? Ca ne te va pas de prendre ces airs sérieux ! lança son frère

-Toi, au moins, ne m’oublie pas.. »

Aërin sourit une dernière fois avant de fermer les yeux définitivement. La puissance canalisée à cause de son tour au laboratoire avait eu raison d’elle. Un humain ne pouvait supporter cela et elle en payait le prix. Elle avait bien sûr amené à nouveau la lumière sur Eos mais la jeune femme ne figurait dans aucun livre, aucun traité ni même de contes. L’histoire de Suzaku Lucis Caelum se transcrivit de manière la plus normale et courte qu’il soit. Il était le fils cadet et descendant du Roi possédant une sœur aimante dont on ne mentionna point le nom. Le Roi mourut de maladie (en omettant qu’il était devenu un daemon bien sûr) et la Reine décéda de vieillesse. On ne mentionna pas non plus comment sa sœur mourut mais le prince Suzaku fit perdurer la lignée du Lucis comme un Roi devait le faire. Le plus normalement du monde.

Ils s’amusaient bien aux archives hein ?


Mais le destin d’Aërin ne s’arrêta point-là. Des millénaires plus tard, qu’en savait-on après tout ? Elle se réveilla au milieu de drôles de gens. Eux aussi apparemment ils aimaient les oreilles d’elfes ! La jeune femme sourit et se mit debout écoutant attentivement ce que l’on lui disait. Que ferait sa mère ? Sans doute aiderait-elle tous ces gens. C'était décidé, elle protégerait les habitants d'Héméra et tenterait de protéger ces cristaux des malvenus !


*J’avoue je me suis lâchée sur les noms Razz. L’arrière arrière arrière...etc grand-père du père de Prompto, ne sachant pas si je pouvais utiliser le même nom de famille, j’ai ajouté une lettre comme pour faire une évolution du nom par la suite ^^

Test rp

x

Et pour finir...

Quelques questions vous concernant:
• Votre vrai prénom dans la vraie vie? Laura
• Votre âge? 24 ans
• Comment avez-vous connu FF Rebirth? Je suis Prompto
• Avez-vous lu toutes les règles? Y a t'il des choses que vous n'avez pas comprises? Rien à signaler ^^


Aërin Nymphea 19040108572222262016184315
Gnar Gentleman - League of Legends (by Silverfox5213) || Super kitou de ouf par Crystal! ♡ ♡ ♡
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aërin Nymphea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (F) P. NYMPHÉA KINGSLEY • we are young.» AIDEN & NYMPHEA • Comme quoi on ne peut pas s'éviter ...
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Pour commencer... :: Tout sur vos personnages :: Présentations Validées-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives