Forum rpg basé sur les univers des FF IV, VII, VIII, IX et X.

Partagez

Fran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Fran Fran EmptyMer 18 Juil - 17:49

Fiche d'identité

• Monde d'origine: Ivalice
• Nom: /
• Prénom: Fran
• Âge: Inconnu
• Avatar utilisé: Fran de Final Fantasy XII

Description

• Alignement: Guerrier des Ténèbres

• Description physique:

Mère Nature est coquette, très coquette. Personne ne le nie lorsque le printemps pointe le bout de son nez, mère Nature sort ses plus jolies fleurs. Il en va de même pour les Viéras. Toutes les Viéras sans exception sont jolies et sexy. Elles n’ont pas peur de peu se vêtir, ne s’embarrassant pas de vêtements superflus qui pourraient gêner pendant la chasse ou les combats. Mais elles savent allier l’utile à l’esthétisme. Les Viéras possèdent toutes de longues oreilles semblables à celle de lapin pour écouter la forêt et une chevelure abondante. Une certaine rumeur parcourait Ivalice comme quoi plus les cheveux des Viéras sont longs plus elles seraient âgées. Ce qui est faux bien entendu, la longueur allait de pair avec la force et la maturité.

Mais l’heure n’est pas aux Viéras en général mais plutôt à une Viéra qui sut changer le cours de sa vie par ses choix. Fran possède un visage aux traits fins encadré par un casque finement taillé et protégeant sa tête de chocs. Il se prolonge en « L » juste en dessous des yeux de la guerrière. Et quels yeux surmontés d’épais sourcils blancs ! D’un rouge apaisant proche du marron qui donne l’impression de vous transpercer et de vous sonder. Les yeux sont le reflet de l’âme dit-on et dans ceux de la belle Viéra nous pouvons lire un petit peu d’arrogance parfois ou encore de l’indifférence mais surtout de la sagesse et de l’assurance. Peu d’expressions passent dans les prunelles de Fran mais elles ont quelque chose d’envoûtant, comme si jamais plus on ne voulait cesser de les regarder, faisant presque abstraction de son nez fin et de ses lèvres pulpeuses (qui ne s’animent pas souvent). Nous pouvons apercevoir aussi de chaque côté de ses mâchoires que Fran a laissé des cheveux épars. Certains rebiquent et d’autres bouclent vers la fin. Mais la plus grosse partie de sa chevelure blanchâtre, Fran l’a lissée en arrière et elle tombe juste au dessus de ses fesses et l’a attachée dans la continuité de son casque qui descend un peu en arrière. D’ailleurs celui-ci est parfaitement taillé pour que les oreilles de la belle blanche puissent passer librement. Ses oreilles si particulières sont prévues pour entendre la forêt et elles ressemblent à celles des lapins, en beaucoup plus grand entendons-nous. Elles sont principalement blanches avec quelques poils noirs par ici par là au début et de la moitié jusqu’au bout, ses oreilles sont entièrement noires vues de derrière.

Attardons nous maintenant sur l’habillement de la guerrière. Utile et esthétique donc. L’ensemble de Fran pourrait se confondre presque avec un body, une lingerie féminine. A l’instar de belles dentelles qui ne pourraient être utile à l’aventure de la Viéra, la matière du vêtement se constitue de métal noir. Il a cependant une particularité, il ne couvre pas entièrement le buste de la belle blanche. Joliment coupé en dessous de la poitrine, le body descend et cache les côtes de Fran et s’arrête aux hanches, laissant apercevoir en son milieu la jolie peau brunâtre de la guerrière. Et pour donner de la finesse à ce superbe bustier, il est accompagné d’un voile transparent, délicatement brodé à sa fin.  Le body est parsemé de petit trou sur les côtés et de belles spirales y sont gravées et le vêtement se termine par d’esthétiques froufrous rigides (au vu de la matière).

La belle Viéra se vêt d’une culotte taille basse qui remonte en « u » dévoilant son bas ventre. Cette fois-ci la matière est en cuir, c’est tout de même plus agréable de porter du cuir à cet endroit. Retenue par des lanières sur le côté, qui laissent pendre un morceau de métal en dessous des hanches de Fran, la culotte vue de derrière s’apparente plutôt à un string. Et s’élevant jusqu’au milieu du dos, un autre bout de métal en losange finement décoré de ronds prolonge le string. Maintenant que nous visionnons le dos de la belle guerrière autant y rester. La vue n’est franchement pas désagréable ! Plus d’un s’est attardé sur le joli fessier de Fran. Mais que dire de son dos ? Des trous sont présents dans le body aux omoplates de la belle blanche. Sans doutes est ainsi fait l’habit pour faciliter les mouvements. Le vêtement continue jusqu’à la nuque et est relié, à l’aide de clips, à de manches noires terminant en dents rouges. Les manches se lient également devant permettant à la guerrière de ne pas mourir de froid non plus. Revenons devant pour détailler les protèges avant-bras de Fran. Ils sont en métal également et se terminent en rond vers le coude pour le protéger. Bien sûr, il ne se colle pas à la peau pour permettre à la belle Viéra de ne pas se cogner. Vers ses poignets, les protèges avant-bras s’évasent en manches semblables à une fleur. Et pour ne pas déranger la guerrière, un fin tissu se trouve en dessous, pendant un peu sur ses poignets découvrant les fines mains de Fran. Et surtout les griffes ! Ses ongles mesurent au moins cinq centimètres et sont d’une blancheur à en faire pâlir les linges.

En parlant de protections, parlons donc de ses jambières. Elles sont là plus par pur esthétisme que par protection car elles sont coupées et trouées de manière design. Des ronds, de jolies courbes, des rectangles... . Les jambières commencent du haut de la cuisse de Fran jusqu’au dessus du genou pour laisser place aux protèges tibias. Construits de la même manière que pour ses avant-bras, le métal ne colle pas au genou pour ne pas gêner la guerrière. Troués aux mollets pour les laisser respirer, les chevilles de la belle Viéra sont soutenues par un bout de tissu en cuir. Il faut bien car les chaussures de Fran sont bien hautes. Des hauts talons pareils pourraient faire souffrir les demoiselles mais la guerrière est plus solide et se meut avec une facilité déconcertante. Les talons sont particuliers car ils sont scindés en deux et le devant ressemble à une patte d’animal dotée de griffes.

Fran ne possède pas d’accessoires à proprement parler. Peut-être son arc qu’elle chérit énormément. Les Viéras ne s’encombrent pas de telles futilités car la beauté ne réside pas dans la richesse. Et si en général ces jolies créatures se vêtissent en blanc, Fran se démarque en s’habillant exclusivement de noir. La guerrière se sent à l’aise dans cette couleur et fait ressortir sa chevelure blanche. La Viéra est au naturel, pas besoin de maquillage ni de solarium. Fran est très jolie, sans doute une des plus belles Viéras du village. La concurrence est difficile ne l’oubliez pas, Mère Nature est très coquette et possède de biens jolies fleurs.


• Description psychologique:


Lorsqu’une Viéra naquit dans la jungle de Golmore, la forêt sait d’ores et déjà les aptitudes de ses enfants. C’est sans surprises que la forêt sut, dès l’instant où Fran posa les pieds sur terre que la jeune Viéra serait curieuse. Cette qualité ou ce défaut inquiétait fortement mère Nature qui redoutait le départ de certain de ses enfants. Jusqu’où pouvait être assouvie cette curiosité ? Mais mère Nature sait profiter de l’instant présent et c’est ainsi qu’elle se plaisait à observer la petite Fran grandir. La Viéra s’intéressait à tout ce qui se trouvait sur son chemin. Elle voulait comprendre les lois de la jungle, comment se nourrir, comment faire un feu ou même apprendre la magie. Cette qualité, de ce point de vue, permit à Fran de pouvoir fabriquer ce qu’elle voulait avec ses mains. La jeune Viéra est autodidacte, elle apprend seule et en observant. Un point positif lorsque l’on vit dans la forêt ! Mère Nature était fort contente de cette habilité. Grâce à Fran, les Viéras pouvaient compter sur une paire de bras en plus. Ne fut-ce par exemple, pour construire des arcs ou encore coudre les vêtements propres à la race.

Fran est donc habile de ses mains et sait très bien se servir de tout type d’armes. Il est inscrit dans les gènes des Viéras un talent pour la chasse aux plantes pour permettre de survire à la Nature. Les Viéras se nourrissent exclusivement de végétaux et il faut évidemment s’y connaître mais il faut aussi prendre garde aux monstres. Ils n’évitent pas les Viéras pour autant qu’elles soient les reines de la forêt. Peu de Viéras sont versées dans l’art du combat. Souvent, elles préfèrent éviter d’employer la force. Fran, elle, n’a pas peur de bander son arc pour se défendre. La flèche se dirige à chaque fois automatiquement sur un endroit vital. La belle Viéra sait où viser et n’hésite pas une seule seconde. Et cela s’applique aussi aux répliques ! Elle sait où viser pour perturber son interlocuteur… . Une fois qu’elle a prit une décision, rien ne peut lui faire changer d’avis. Elle est assez têtue lorsqu’elle a une idée en tête. Fran est tenace, persévérante. Si elle veut quelque chose, elle mettra toutes ses forces pour l’obtenir. La belle blanche est donc intransigeante, blanc c’est blanc, et noir c’est noir, il n’y a pas de gris qui tienne ! Et c’est avec cette intransigeance qu’elle quitta la forêt, sa curiosité l’emportant sur elle. Fran a besoin de liberté et de découvrir les contrées du monde humain. Et elle sait pertinemment que rester recluse dans sa forêt ne l’aidera pas. Elle a les pieds sur terre et surtout ne perd pas le nord. Même si pour la ruse, c’est plutôt son partenaire Balthier qui semble le plus doué.

D’ailleurs, Fran n’a pas été engagée par le jeune homme juste par sa beauté froide. Balthier sait très bien que Fran est douée de ses mains et qu’elle apprend vite. C’est elle qui s’occupe de réparer et de maintenir le vaisseau en fonction avec le petit Mog, Nono ! Les débuts étaient un peu difficiles pour Balthier car la Viéra ne parle pas beaucoup. Son manque de loquacité peut parfois paraître déroutant ou même blessant mais cela ne veut pas dire que Fran n’écoute pas. C’est d’ailleurs la première à écouter les autres avant de parler. Elle ne parle pas pour ne rien dire et souvent, ses paroles font mouche. La Viéra ne se dévoile pas souvent et surtout pas à n’importe qui ! Fran est méfiante et distante par rapport aux inconnus. D’ailleurs, la belle Viéra laisse les paroles pour Balthier lors de rencontres fortuites. Il en faut beaucoup pour obtenir sa confiance mais une fois qu’elle vous a dans le collimateur, ça se passe bien. Elle restera toujours droite et loyale envers ses amis. Elle n’ira pas jusqu’à blaguer, Fran n’a pas vraiment d’humour. Elle considère les blagues comme étant puériles. Souvenez-vous de Vaan et de sa question humoristique sur l’âge de la Viéra.


Sans doute que sa longue vie de Viéra lui a appris pas mal de choses. Plus que de l’expérience, Fran peut être considérée comme un sage. Malgré sa rudesse et sa force la belle blanche possède une sagesse presque sans limites. Elle connaît des vieux poèmes, de vieux langages et sait très bien comment agir dans délicates situations. J’ai dit presque car la sagesse n’est jamais atteinte, Fran à beau posséder plus de savoir que les Humains elle n’en reste pas moins « pêcheuse ». En effet lorsqu’elle quitta la forêt, elle constata qu’elle venait de perdre sa famille, ses amis et sa mère. La Nature. Elle ne pouvait plus entendre la forêt, mère Nature la repoussait à présent. Fran, dans un sens, s’en voulait, regrettait d’avoir perdu autant. Cependant la belle Viéra su tourner la page bien vite, le passé est le passé, il est conseillé de vivre dans le présent. Mais dans l’autre sens, la guerrière se sentait mieux dans le nouveau monde où elle vivait. Grâce à Balthier elle pu apprendre la civilisation humaine, voyager. Quoi de mieux que d’un pirate du ciel pour cela ? Le lien entre les deux compagnons est indescriptible. Sans un mot ils peuvent se comprendre, ils vivent en harmonie comme la lumière et les ténèbres ne peuvent cœxister séparément. Le duo vit au jour le jour et ce qu’il plait à Fran. Cette liberté sans s’inquiéter des petits soucis de la vie. Le piment qu’occasionnent leurs vols semble leur convenir parfaitement. Bien évidemment le duo de pirates s’est retrouvé dans de bien délicates situations. Cependant le sang froid de Fran a permis leurs victoires, en effet la placidité de la Viéra consternera toujours les autres. Son flegme réside sans doute dans la caractéristique de sa race, les Viéras vivent plus longtemps que les humains et possèdent un sixième sens assez développé. Fran a le don de sentir le danger même s’il est encore loin. Néanmoins, la belle blanche est aussi très sensible au myste qui parfois la met hors d’elle. Elle ne se contrôle plus lorsque le myste est trop dense, trop épais, trop intense. Heureusement que Balthier se tient toujours auprès d’elle pour la soutenir. Fran pratique la magie mais sait pertinemment que le pouvoir des pierres peut être très dangereux.

Enfin, malgré sa rudesse, sa force, son intransigeance et son calme olympien la belle Fran est tout de même protectrice. Elle n’hésitera pas à laisser sa vie pour sauver son ami pirate. Fran lui doit beaucoup et elle ne peut s’empêcher de protéger les personnes qui lui tiennent à cœur. Il n’y a qu’à regarder le comportement de la Viéra envers Penelo ! Elle lui apprend à être une parfaite co-pilote car Penelo a toute la confiance de Fran. La belle blanche trouve que la jeune fille est vraiment gentille et combative et elle la respecte. C’est avec brio qu’elle enseigne tout son savoir à la jeune blonde !


Dernière édition par Fran le Mer 18 Juil - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Fran Fran EmptyMer 18 Juil - 17:50

Histoire


Fran W5MMpZo
Lointain souvenir.

La naissance des Viéras est une chose bien mystérieuse. Comment des personnes possédant le même sexe (féminin) pouvaient-elles enfanter ? Personne au grand personne ne connaît la vérité. Une légende raconterait que les Viéras naîtraient de l’union de deux arbres et que l’arbre mère déposerait la jeune Viéra au pied de son tronc. Les Viéras plus âgées viendraient alors prendre l’enfant et l’éduquerait avec l’aide de la forêt. Ces sages créatures sont cependant très strictes. Il ne faut surtout pas quitter l’enceinte de leur maison au risque de ne plus jamais pouvoir y mettre les pieds.

C’est sur une Viéra en particulier que je conterais son destin singulier. Fran grandit dans la forêt où tout lui était donné. De quoi se nourrir, de quoi se vêtir. Elle n’hésitait pas à mettre la main à la pâte pour aider ses consoeurs et confectionna une partie de ses vêtements. Fran aimait le noir, cela contrastait avec toutes les autres qui portaient du blanc. Déjà au plus jeune âge la belle Viéra se démarquait. Souvent, elle partait seule dans la sombre forêt et chassait le gibier. Elle s’ennuyait. Beaucoup. Tous les jours se ressemblaient pour la jeune Fran et malgré les avertissements de sa grande sœur, Jote, son cœur rêvait sans cesse de contrées plus époustouflantes les une que les autres. Fran savait pertinemment que les humains guerroyaient pour des broutilles. Pourtant c’était sur leurs terres que la guerrière voulait voguer. Un jour, ses rêves de liberté s’atténuèrent lorsqu’une petite Viéra se trouva sous le même arbre où Fran avait naquis. La forêt murmura le prénom de la nouvelle venue : Mjrn. Sœur de Jote et Fran. La belle blanche s’occupa de sa petite sœur et ensembles, elles faisaient les quatre cent coups. Enfin, à la manière Viéra, c’était encore gentil. Mjrn aussi rêvait de partir voyager mais Jote ne cessait de leur répéter que leur départ serait un adieu.

Malheureusement cela ne suffisait plus à Fran. Une nuit sans lune elle partit malgré les avertissements de Jote. Ce jour là la belle guerrière devint une traîtresse, une inconnue aux yeux de toutes les Viéras car malgré sa prudence, la chef des Viéras la surprit. Fran argumenta que le monde ne devait pas s’arrêter à ce bout de forêt et que la jungle n’obligeait personne à y rester. Quittant définitivement son village natal, Fran s’en alla, arc à la main. La guerrière devint sourde aux appels de la forêt et Jote ferma les portes de celle-ci à Fran. La belle blanche erra pendant un petit moment dans Ivalice, tentant de trouver des réponses qu’elle n’aurait jamais pu trouver dans son petit village. Longtemps la Viéra se sentit seule pendant son errance. Elle avait tout de même quitté sa famille et n’avait pas d’amis. Et elle n’aurait pas rencontré Balthier, un unique lien qu’elle n’aurait jamais voulu passer à côté. Tous les deux voulaient vivre l’instant présent et ne plus se plonger dans le passé. Le duo connaissait le passé de chacun. Peut-être pas entièrement mais suffisamment pour savoir que la liberté du ciel leur permettait de l’oublier. Il n’était évidemment pas possible d’oublier son passé mais avec le temps la douleur s’atténuait. Fran et Balthier firent les quatre cent coups, et cette fois-ci, nous pouvons dire que c’était un euphémisme.

D’ailleurs, voici le plus gros qu’ils aient jamais fait... tout commence avec la rencontre d’un petit bout d’homme dont les pirates ne pensaient pas s’en faire un bon ami.




Fran DDBLtzn
Mariage et Magilithes.

Fran et Balthier avaient atterris par hasard à Rabanastre, la veille de la célébration du mariage de l’héritière du trône. Ashe B’narging Dalmasca s’unirait alors avec le prince Rasler, l’héritier de trône de Nabradia. Tandis que la cité était en effervescence, le duo de pirates de ne gêna pas pour en profiter allègrement et piquer quelques objets par ici et par là. Cependant Fran sentait un danger, son sixième sens la guidait comme toujours. Et puis, ils ne devaient faire qu’une escale à Rabanastre pour se réapprovisionner. C’est donc au soir que le duo singulier partit on ne sait où. A ce stade, nous pouvons dire que Fran et Balthier vivaient presque dans le vaisseau. Cependant, Balthier possédait un petit habitat, juste de quoi se reposer plus confortablement que sur les sièges du vaisseau. L’intuition de Fran s’avéra juste, presque comme toujours. Le lendemain, lors des célébrations du mariage de la princesse et du prince, la capitale de Dalmasca essuya alors une rude attaque de la part de l’empire Archadien. Nabaradia elle aussi fut envahie et malheureusement tout deux subirent de nombreuses morts. Le roi de Dalmasca fut assassiné après la signature de la capitulation de son royaume. D’après les dires, ce serait le capitaine Basch qui le tua et les rumeurs couraient comme quoi la princesse Ashe se serait suicidée.

Fran n’était pas du genre à s’apitoyer sur le sort des autres mais elle était persuadée que l’héritière du trône ne serait pas donnée la mort aussi facilement. Cependant le doute planait car son suicide venait d’être annoncé par le Marquis Ondore lui-même. Que fallait-il croire ? En tout cas, bien vite, Vayne pris la place de consul de Dalmasca et pour fêter cela dignement, un dîner se tenait dans le palais de Rabanastre. Balthier et Fran se regardèrent alors et d’un œil complice et comprirent tout de suite qu’il fallait absolument s’y infiltrer. Le duo convoitait le magilithe de la Déesse, bien caché dans le palais. Déjouant la surveillance des gardes, les pirates réussirent alors à s’introduire dans la caverne aux merveilles. En effet, après plusieurs loquets et devinettes, le couple de pirate arriva dans ladite pièce. Cependant un adolescent leur vola la pierre juste avant eux ! Balthier s’occupa alors de parler le premier et de se charger d’y mettre de l’ironie. Fran elle, était postée derrière le jeune garçon et lui ordonna de lui donner la pierre. Le jeune s’y opposa fermement ce qui ne plut pas au duo de pirates. Cependant, grâce à une distraction, le blondinet pu s’enfuir mais pas pour longtemps ! Balthier se trouvait déjà sur le pont et Fran arriva en trombe sur une moto volante pour coincer le jeune garçon. Cependant il y eut une attaque sur le Palais de la part de la résistance. Autant dire qu’il y avait de l’ambiance ! Balthier, astucieux poussa l’adolescent et sauta du pont. La belle Viéra les cueillit au vol sur la moto mais malheureusement les aéroglisseurs ne répondaient plus. Le trio se crasha alors dans les égouts de Garamsyte.



Fran CMDO9ZC
Convoitise et Résistance : Les égouts de Garamsythe.

Tandis que le jeune garçon regardait étrangement la Viéra, Balthier lui demanda indirectement son prénom. Même si traiter quelqu’un de voleur ne voulait pas forcément dire ce genre de choses. Il s’appelait donc Vaan et il s’excusa même auprès de Fran. La belle blanche ne répondit rien mais intérieurement elle ne lui en voulait pas. Si Balthier et elle restait avec ce petit gueux, c’était uniquement pour récupérer la pierre. Et le beau pirate n’en démordrait pas de si tôt ! Il aurait son bien qu’il faille flatter Vaan ou même l’assommer.

Pendant leur « promenade » l’équipe rencontra alors une demoiselle se dénommant Amalia. Elle faisait partie de la résistance et se trouvait peinée de ses défunts camarades. Fran s’en montra désolée et le quatuor décida ensemble de trouver une sortie dans ces égouts puants… . Cependant la chance ne se trouvait pas de leur côté. En acceptant dans leur groupe un membre de la résistance, Fran et Balthier prirent des risques. C’est ainsi qu’une armée dirigée par Vayne les attrapèrent et les jetèrent aux cachots de Nalbina, ayant une réputation sinistre.



Fran CdZovLF
Découverte surprenante et enlèvement : Passage de Barheim.

La belle Viéra se réveilla alors et tenta le tout pour le tout. Elle erra dans les cachots pour chercher une sortie. Elle ne voulait pas rester là et son sixième sens prenait place dans son corps. Vaan lui, était resté auprès de Balthier et bientôt, Fran les retrouva. Les deux hommes semblaient en plein combat avec des Seeks. Pendant la bagarre, des juges impériaux furent alertés par les bruits et se trouvèrent en compagnie d’un certain Ba’gamnan. Un nom très familier pour le couple de pirates. Balthier se cacha dans l’arène et Fran lui avoua qu’elle venait de trouver une sortie. Le beau pirate confiant décida de suivre les juges tandis que Vaan n’avait pas l’air convaincu… . Observant alors les juges, bien cachés, le trio constata que le prisonnier n’était d’autre que Basch Fon Rosenburg, le meurtrier du roi, enfermé dans une cage. Vaan savait très bien que c’était lui qui avait tué son frère, Reks. Une fois que le groupe de juges s’en alla, Basch vit les nouveaux venus et se fit assaillir par Vaan, pris de rage. Les juges, alertés par les bruits occasionnés par le jeune blond arrivèrent en trombe. Fran, calme, frappa du pied le levier de la cage et tout le monde pu sauter pour atterrir en bas, dans l’obscurité. Ladite cage se brisa au sol et les juges n’en tinrent pas rigueur. Après tout, ils n’en avaient que faire de ce criminel. Ils étaient même presque contents de son éventuelle mort.

Le quatuor se vit obligé de voyager dans le passage de Barheim. Sinistre endroit dont les monstres se font agressifs. Les tunnels semblaient vétustes et bientôt, la lumière se tamisait de plus en plus. En outre de cette obscurité, l’ambiance n’était pas au beau fixe, Vaan en voulait terriblement à Basch et ne le croyait pas. Tandis qu’ils arrivaient devant une herse des morts-vivants firent leur apparition. Ce n’était pas la première fois que Fran en apercevait et c’est sans aucune hésitation qu’elle décocha une flèche en pleine tête de ceux-ci. Il fallait réalimenter l’électricité pour ouvrir la herse et pour cela il fallait éliminer des monstres batteries qui pompaient l’énergie. C’est après une fatigante course que le quatuor réussit à rétablir l’ordre. Cependant... la mère de ces monstres ne se trouvait pas loin !

La belle Viéra n’avait jamais vu un aussi grand mimic. Mais Fran ne perdit pas son sang froid et grâce à son bracelet d’acuité constata que l’ennemie était faible face à la glace. C’est donc en alternant attaque physique et magique que le combat se déroula. La belle blanche semblait la seule à posséder un peu de magie. Heureusement, le monstre n’était pas bien fort et c’est à quatre sur la bête que le quatuor gagna. Et enfin, le groupe put entrer dans la lumière du jour. Dans le désert de Dalmasca.

Balthier et Fran partirent de leur côté se reposer dans le café de Rabanastre. Après tout, ils n’avaient rien gagné avec cette aventure, donc ils méritaient bien une pause. Cependant elle fut vite écourtée lorsque un vangaa arriva en trombe dans la mer de sable. Son amie, Penelo, avait été enlevée. Qu’est-ce que cela pouvait bien leur faire ? Fran lu alors la lettre adressée à Balthier et elle annonça que c’était Ba’gamnan. Vaan venait d’arriver et voulait sauver son amie coûte que coûte. C’est ainsi qu’il proposa au duo de pirate la pierre s’il le conduisait aux mines de Lushu. Bien sûr que les deux pirates acceptèrent et Fran se permit même une petite remarque « les Dieux jouent avec nous ». La chance leur souriait mais qu’allait-il advenir de leur futur ?



Fran CLGlWqv
Nouvel arrivant et fuite : les mines de Lushu.

Le sillage impressionnait Vaan qui rêvait de posséder son propre vaisseau. Montant à bord et s’attachant au siège, il regarda Fran et Balthier s’affairer. Fran était co-pilote et savait très bien conduire. Basch était présent lui aussi et c’est en moins de deux que la petite troupe arriva à Bhujerba. A peine eurent-ils le temps de marcher un peu que les jeunes gens rencontrèrent un adolescent d’environ douze ans. Ce petit, apparemment à l’écoute des conversations du groupe, souhaiterait le rejoindre. « Lamont » put rejoindre la troupe bien que Balthier ne semblait pas très emballé. Fran sentait que quelque chose clochait avec ce petit. Pas effrayée pour un sou, la belle Viéra continua la route avec son partenaire en prêtant œil attentif à Lamont.

Les mines de Lushu sont vastes et c’est légèrement fatigué que le groupe arriva au fond de celles-ci. Néanmoins, l’adolescent « Lamont » révèla enfin la véritable raison de sa venue ici. Les Nihilithes et magilithes. Grandes sources de magie profitables à l’empire. Balthier s’énerva un peu et poussa le jeune garçon contre le mur. Fran se doutait que ces pierres devaient remuer le passé du beau pirate. Malheureusement, tout portait à croire que le duo de pirates ne possédait point de chance ces temps-ci. Ba’Gamnan vouait une terrible haine envers Balthier et l’avait piégé. Le groupe ne pouvait rivaliser avec lui pour l’instant et du trouver refuge dans la fuite. Une fois le Vangaa semé, le quatuor aperçut alors le fameux Lamont en compagnie de juges et de Penelo ! Le jeune garçon s’avérait être le petit frère du nouveau consul, Vayne. Larsa Ferrinas Solidor venait donc de faire route avec le groupe. Balthier annonça à Vaan que Penelo n’était pas en danger et qu’il fallait la sauver un peu plus tard. Pour l’instant, il fallait attirer l’attention de la résistance pour obtenir une audience avec le Marquis Ondore. Le marquis aidait secrètement la résistance. Laissant courir une rumeur dans Bhujerba comme quoi Basch est encore en vie, la troupe fut envoyée sur le Léviathan, prisonniers après l’audience passée avec le Marquis. Basch voudrait sauver une certaine Amalia. Pour éviter de révéler l’aide du Marquis, le capitaine fait semblant de porter un coup à celui-ci.



Fran HQGNV9G
Résistance et princesse : Léviathan – Tombeau de Raithwall.

« Prisonnière » la troupe chemina à travers le vaisseau, non sans se perdre de temps en temps. Fran se souvenait de cette Amalia, elle avait rejoint un petit temps Balthier, Vaan et la Viéra dans les égouts. Suivant sagement le groupe, Fran se doutait que cette Amalia n’était pas tout à fait nette. En réalité, elle s’appelait Ashelia B’nargin Dalmasca. La fille héritière du roi Raminas, dès lors assassiné, annoncée décédée suite à son suicide. Cependant, elle se tenait bien en face de la belle Viéra. Malheureusement la princesse Ashe ne pouvait pas resurgir comme une fleur, elle devait prouver sa royauté et pour cela, elle devait s’emparer des magilithes dynastes ; l’éclat de l’Aube. Ashe n’avait cependant pas confiance pour l’instant en Basch et à peine ouvrit t-elle la bouche pour parler que la pierre de Vaan brilla. Le jeune homme la donna au duo de pirates comme promis et malheureusement le juge Ghis emprisonna le groupe. Se défendant, Basch, Fran, Balthier et Vaan rencontrèrent alors un certain Vossler qui les aida à s’échapper du vaisseau. Sur la route, ils croisèrent Larsa et Penelo. Le jeune garçon confia à la jeune fille une pierre étrange et s’enfuit. A peu près au complet, les jeunes gens serpentèrent dans le vaisseau jusqu’à trouver la sortie non sans déclencher quelques alarmes. Evidemment, ils ne purent bénéficier d’une escapade tranquille. Le juge Ghis les affronta pour tenter de les arrêter, en vain, la troupe gagna et put s’envoler vers d’autres horizons plus tranquilles.

De retour à Bhujerba, Ashelia, Ashe pour les intimes, se rendit auprès du Marquis. Ce dernier avoua qu’il ne pourrait rien faire de plus pour elle grâce à la Résistance si elle ne prouve pas son identité de princesse. Balthier profita de l’occasion pour demander repos, nourriture et vêtements propres au Marquis pour repartir. Cependant, Fran savait bien combien la princesse Ashe devait être déterminée à apporter des preuves. Elle suggéra alors d’un simple coup d’œil et hochement de tête à Balthier. Vaan semblerait-il lui aussi avoir saisi la détermination de Ashe et ils se retrouvèrent dans le Sillage. En effet, Ashe venait d’entrer dans le vaisseau et comptait bien l’ « emprunter » pour aller au temple de Raithwall. Sans compter que Fran et Balthier ne se laisseraient pas voler leur vaisseau sous leur nez ! Fran établi alors une stratégie : ils kidnapperaient la princesse et s’enfuiront vers le temple.

En route pour l’Eclat de l’Aube, preuve incontestable du sang royal de Ashe, la troupe se doit de traverser la mer de Ogir et Nam-Yensa. La région désertique de Jagd-Yensa est bien pénible à traverser car elle est emplie de Yensa, monstres nageant dans l’océan de sable et connut pour être sans pitié. Surtout s’ils étaient chevauchés par leurs maîtres. Fran averti la troupe que ces ennemis venaient de les repérer. Elle averti également Balthier qu’il y avait quelque chose de menaçant en ces lieux et préférait partir loin du danger. Loin du temple. Malgré l’aide d’un allié, Vossler, les ennemis étaient puissants pour garder l’Eclat de l’Aube en sécurité.

Fran SbbR4ns
Temple dynaste, terre sereine et réponses : Jahara jusqu’à Bur-Omisace.

Le chemin jusque la pierre magique fut long et périlleux, truffés de pièges et d’énigmes. Une fois au plus profond du temple, l’endroit était drapé d’un voile brumeux. Penelo n’avait jamais vu chose pareille et elle s’interrogea sur ce « brouillard ». Fran la corrigea, c’était du myste. Lorsque la magie était trop présente dans un lieu, elle pouvait se manifester et ainsi, les humains pouvaient la voir. Le myste était sans aucun doute dangereux mais il pouvait devenir un allié pour récupérer plus vite le capital magique. Le groupe reprit route et quelques instants plus tard, enfoncé dans le myste, il découvrit alors un ennemi de taille : Belias le Titan. L’éon, entité dynaste fut remis au groupe. Ashe se permit de l’obtenir, après tout, c’était bien la chimère du Roi Dynaste. Grâce à cette victoire, la princesse put obtenir la pierre et le groupe se téléporta dehors. Malheureusement ce n’est pas la légère brise du désert et la tranquillité qui attendait Ashe et son escorte mais des soldats accompagnés du Léviathan. Dirigé encore et toujours par le juge Ghis, Ashe fut contrainte de donner l’Eclat de l’Aube, si difficilement obtenu. La puissance magique de la pierre était trop puissante pour le vaisseau et il s’affola. Mais il ne fut pas le seul à s’affoler. Fran semblait proie à un conflit au sein d’elle même à cause du myste dégagé par la pierre. Prisonnière de menottes en métal, la belle Viéra se libéra de ces cages, elle devint incontrôlable, le sang tapant à ses tempes et lui rappelant la dangerosité du myste. Penelo s’inquiéta de l’état de la Viéra mais Balthier rassura la jeune blonde. La troupe se défit du juge et ainsi que Vossler qui retournait sa veste. Mais rien ne peut résister au groupe de Ashelia et les jeunes gens repartirent, Balthier soutenant Fran, sous l’explosion du Léviathan.

Cependant une question subsiste, posée par Vaan. Ashe saurait-elle utiliser la pierre ? Il était évident que la princesse ne connut pas l’utilisation en voyant son visage peiné. Fran, d’un élan de sympathie, transmis son savoir à la jeune femme. Un peuple vivant au sud du continent de Kerwon pourrait les aider. Les garifs connaissaient l’histoire des pierres et seraient d’une grande aide pour la princesse qui malheureusement devra en payer le prix. Le couple de pirates n’aidait pas sans une récompense à la clé. La seule chose de valeur que possède encore Ashelia était sans conteste sa bague de mariage. Balthier la garda alors précieusement et offrit son aide avec Fran. De nouveau sur les routes, le groupe partit alors en direction des plaines d’Ozmone. Paysage agréable mais pas pour autant sûr. De drôles de chevaux ainsi que de vils serpents s’y trouvaient. La troupe avançait alors petit à petit en éliminant les ennemis. Elle du même fuir ! Le temps n’étant pas avec eux et usant malencontreusement de la magie pour soigner un membre, un esprit s’en prit à eux, rageur. C’est légèrement trempés et essoufflés que les jeunes gens arrivèrent à Jahara.

Une fois devant le patriarche des Garifs, celui-ci avoua alors que ce nihilite avait été utilisé. Ashe expliqua alors qu’elle voulait l’utiliser à nouveau. Cependant le patriarche informa la princesse que lui non plus ne savait pas user des pierres. Elles étaient destinées aux Garifs par les dieux, mais ils ne réussissaient pas à déployer leur puissance. Déçu, les dieux reprirent les pierres et les donnèrent à un humain, un roi. Le roi réussit alors à amener la paix sur ses terres. Malgré le sang de Raithwall qui coulait dans les veines de Ashelia, celle-ci ne savait point utiliser les pierres à l’instar du roi. Malheureusement la pierre semblait vide de pouvoir, assoiffée de magie. Tandis que leur visite vaine les peinait, les jeunes gens allaient repartir bredouille. Fort heureusement, Larsa arriva, en tant que bon allié. Il expliqua son point de vue à Ashe, il voulait que celle-ci reprenne pouvoir pour restaurer la paix de Dalmasca car la guerre entre la Résistance et Archadès allait survenir. Pour cela, la princesse devait se rendre au sanctuaire de Bur-Omisace et parler au grand Pontifie Anastasis.

Il fallait que le groupe parcoure un grand voyage de nouveau. C’est ainsi que Ashe, Basch, Vaan, Penelo, Fran et Balthier se dirigèrent vers la jungle de Golmore. Cependant leur route s’arrêtait devant eux, sans qu’ils sachent passer.


Fran MddAFcw
Sombre jungle : La jungle de Golmore.


Une barrière magique les empêchait de continuer et Fran avoua que la forêt la défiait car elle était bannie à jamais de cette jungle. Décidée de passer tout de même, Fran marcha vite jusqu’à un point qui semblait ne laisser présager qu’une chute libre dans les profondeurs de la forêt. Balthier sur ses talons, la Viéra demanda à son compagnon s’il se sentait troublé par le nihilite. Comme le dit si bien Fran, les yeux de Balthier parlèrent à sa place. Effectuant un geste précis et complexe avec son index, la Viéra répondit à Vaan, curieux, qu’il allait comprendre plus tard. Cela ne servait à rien de tergiverser si le jeune pouvait apprendre par lui-même. C’est étonné que Vaan constata que le vide se combla d’une route de verdure. Penelo parla à son tour et déclara que la famille de Fran devrait être contente de la voir. Néanmoins, la Viéra exilée n’était qu’une invitée peu désirable dans cette jungle. Ses congénères ne seraient donc pas heureuses de la voir. Il fallait tout de même demander de l’aide à ces créatures mystiques. Ces avec les yeux légèrement emplis de nostalgie, de peur et de tristesse que Fran s’avança vers son ancien village.

Une fois devant celui-ci, Fran s’arrêta, ne voulant pas entrer dans le village par respect de la loi. Elle demanda à Vaan de trouver une certaine Mjrn et de la ramener. La jeune sœur comprendrait la raison de cet appel. Parcourant le sol boisé du village des Viéras, le groupe se rendit vite compte que leur présence n’était pas la bienvenue. Bientôt, elles encerclèrent les jeunes gens et Vaan informa qu’ils voulaient voir Mjrn. La chef du village leur intima de partir immédiatement, les humains n’étaient pas autorisés à fouler le sol pur de Eruyt. La chef ne prétendait pas les aider et alors que le jeune blond partait pour la trouver lui-même, Fran venait de les rejoindre. La belle Viéra avait senti que le groupe ne pourrait pas trouver sa sœur. Elle parla à Jote, la chef, en lui avouant que Mjrn n’était plus dans le village. Fran le savait grâce au murmure de la forêt mais elle ne savait pas où. Cependant Jote était une personne sèche, stricte et provoqua Fran en lui disant d’écouter la forêt. La Viéra ne le pouvait plus, une Viéra qui quittait la forêt n’en était plus une. Telle était la dure loi de la jungle.

Jote écouta alors la forêt, dégageant un vent léger autour d’elle. Mjrn était partie de la forêt, quelque part dans une mine, avec des hommes en armure. Fran capta l’attention de Jote une dernière fois en lui disant que les Viéras n’étaient qu’une partie minuscule de la forêt et qu’elle n’obligeait personne à y rester. La chef avoua que c’était les mêmes mots que Fran avait prononcé il y a cinquante ans. Une fois en dehors du village, Larsa devina de quelle mine il s’agissait : les mines de Henne. Avant de reprendre route, Vaan appela Fran. Celle-ci, un peu surprise qu’on l’appelât, se retourna vers le jeune homme. Il tentait de lui demander quelque chose de gênant car il tournait un peu autour du pot. Fran savait ce qu’il allait aborder en parlant des mots qu’elle avait dit il y a cinquante ans. Vaan demanda alors l’âge de Fran. Restant un moment immobile, la belle Viéra se retourna en s’en alla sans mot dire. Le jeune blond se fit réprimander par le reste du groupe.

Il fallait donc trouver Mjrn et pour cela, traverser une fois de plus les plaines d’Ozmone pour trouver les mines de Henne. A dos de chocobo, le groupe mit un petit temps à trouver le passage secret, les piétinements des volatiles ne se voyaient plus très bien avec la flore. Fran fut la première à les trouver, pister n’était pas si compliqué que ça pour elle. Une fois devant les mines, les jeunes gens descendirent des gentilles créatures à plumes et entrèrent dans les mines. Des soldats étaient malheureusement tombés au combat juste à l’entrée. Ils effectuaient des recherches car ils venaient du laboratoire de Draklor, car au fond de ces mines se trouvaient des magilithes, puissantes pierres magiques. Après de longues heures de combats et de manoeuvrements de machines, le groupe arriva au fond. Un autre soldat avait été tué et Fran sentait un drôle de myste. Tandis qu’elle finissait sa phrase, elle découvrit Mjrn. Elle semblait très étrange et marchait difficilement. Elle balbutiait de drôles de phrases et éleva la voix lorsqu’elle vit le groupe. Elle s’enfuit en courant d’une manière ridicule, titubante. Devinant que quelque chose ne tournait vraiment pas rond, les jeunes gens s’avancèrent plus loin encore. Un combat s’engagea contre un dragon portant un cercle autour de la tête. Le dragon était féroce et ne cessait de compliquer la bataille en envoyant des effets négatifs sur le groupe. Chacun y mis du sien et c’est après de longues minutes que la bête s’écroula au sol. Fran se précipita alors sur Mjrn, celle-ci était possédée par une drôle de créature entourée de myste. La jeune sœur se réveilla et expliqua tout. Elle avait vu ces soldats dans la jungle et elle voulait les suivre pour découvrir ce qu’ils faisaient. Malheureusement, ils avaient capturée la jeune Viéra et avait testé sur elle une pierre artificielle. Larsa comprit alors la dangerosité de ces pierres et reprit celle qu’il avait donné à Penelo. Les Viéras étaient forts sensibles à cette magie et Fran rassura sa sœur.

De retour au village, et récompensé pour avoir sauvé Mjrn, les Viéras s’expliquèrent. La jeune Viéra avoua à Jote que Ivalice changeait, que les Viéras ne pouvaient rester à ne rien faire. Cependant, les lois intransigeantes sont ce qu’elles sont. Ivalice pour les humains, et la forêt pour les Viéras. Et Mjrn avoua qu’elle voulait partir. Fran lui intima de ne pas faire cela. La belle Viéra se devait d’être sèche. Elle dit alors à sa sœur qu’elle devait rester loin des humains, car sinon, elle allait devenir comme Fran. Elle ne pourrait plus entendre la forêt et ne pourrait plus être avec sa famille. Seule. Fran n’était plus sa sœur depuis qu’elle avait quitté le village. Mjrn devait oublier l’existence de son ex-sœur et ne considérer Jote comme étant sa seule sœur. Jote remercia Fran de ses mots secs et crus. La guerrière blanche interrogea Jote. Elle voulait savoir ce que disait la forêt. Fran avait peur de son courroux. La chef mentit d’abord mais ensuite avoua que la forêt était jalouse des humains qui l’avaient enlevée. Fran prévint qu’elle était comme les humains maintenant, elle n’était plus Viéra. Et c’est avec la larme de Lenté que la belle guerrière accorda un dernier au revoir à son ancienne sœur.


Fran SCcMdeh
Et la route continue : terribles nouvelles.

Le groupe put enfin se frayer un chemin dans la jungle de Golmore et trouvèrent la sortie vers Paramina. Bien sûr le destin voulait compliquer les choses et entrava la route quelques instants aux jeunes gens. Un dragon caché dans la mousse les attaqua mais ils sortirent victorieux du combat.

Les gorges de Paramina ne furent pas compliquées à traverser. Le chemin bien souvent était en ligne droite et longer les murs rendait la tâche plus facile lorsque les lieux se faisaient plus difficiles. Une fois arrivés à Bur-Omisace les héros découvrirent que malgré la pauvreté des réfugiés l’espoir résidait en chacun des habitants. Une nouvelle espèce jusque là inconnue aux héros se présenta à eux : les N’mohs. Ces créatures semblaient posséder une grande sagesse et s’avéraient très douées pour la magie. Mais là n’était pas la mission, il fallait que le groupe s’en fut jusqu’au Grand Pontifie. Un « ami » de Larsa, Al-Cid, membre de la famille impériale de Rozarria, fit son apparition. Il se présenta de manière très courtoise à Ashelia. Il affirmait que la guerre n’était pas le souhait de tous et qu’il était là pour la paix. Mais cette paix ne risquait pas de durer longtemps car l’empereur Gramis d’Archadia n’était plus. Larsa sortit pour rester seul à diriger la nouvelle de son feu père. Il aurait été assassiné et sans doute que les représailles n’allaient pas tarder. Ashe et les autres du groupe s’en allèrent sous les conseils du Grand Pontifie au temple de Miliam pour acquérir une épée spéciale qui pourrait détruire les nihilites. Le nouveau but de la princesse était de réduire à néant ces pierres qui étaient en lien étroit avec Vayne et vu qu’il ne donnerait point son trône à la princesse, peut-être songer à ralentir sa route et lui voler légalement le trône.

Pour pouvoir casser l’Eclat de l’Aube, il fallut d’abord traverser une nouvelle fois les gorges de Paramina pour accéder au temple. Le temple et ses alentours étaient très beaux. Les pierres du sol brillaient à un point que l’on pouvait se regarder dedans. De l’eau entourait les à-côtés et s’arrêtait à mi-hauteur des marches. Malheureusement les héros n’étaient point là pour admirer l’infrastructure. Une fois devant les portes, Fran traduisit les écrits gravés sur le mur pour le groupe. Et bien évidemment le temple était truffé d’énigmes et de pièges. Fran observa calmement qu’un mécanisme faisait bouger les statues pour empêcher les intrus d’aller plus loin. Astucieux et assez effrayant. Ashe dégota enfin l’épée et détruisit la pierre comme promis.

Tandis que les héros reprennent route jusque Bur-Omisace, la belle Viéra pointa alors le village qui dégageait une fumée noire. Pressant le pas, le groupe arriva alors trop tard devant le Grand Pontifie qui se fit lâchement assassiné par le juge Bergan. La troupe ne pouvait laisser passer cela et engagea le combat, sortant comme à son habitude victorieuse. Le nouveau but de la princesse Ashe ne s’arrêtait pas qu’à l’Eclat de l’Aube. Et sous les informations de Balthier et de Larsa les nihilites se trouveraient au laboratoire de Draklor. Il fallait donc aller à Archadès. La route était bien longue ! Basch le fit remarquer mais c’est avec détermination que tout le monde prit route. Il fallait traverser le col du Mosphore, arriver ensuite à la forêt de Salika, passer les landes de Tsita pour accéder au palais enfoui de Sohen et enfin trouver Archadès.


Fran QxmxNBi
Les longs voyages aguerrissent les esprits : jusqu’à Archadès.

La route allait être éreintante mais cela était pour une bonne cause. Sauver Ivalice des nihilites du laboratoire. La traversée du col du Mosphore se fit sans encombres car les héros s’étaient bien préparés. Fran se sentit étrangement bien lorsqu’elle et ses compagnons passèrent dans la forêt de Salika. Cette forêt était vraiment agréable et la plupart des ennemis se promenaient gentiment. La côte de Phon elle aussi était bien agréable, cependant c’est pendant une petite escale que Fran observait Balthier parler à la princesse Ashe. La belle Viéra voyait à ses yeux qu’il devait sans doute parler d’un petit bout de son passé.

Reprenant route vers les landes de Tsita, un jeune garçon venant d’Archadès confia une mission au groupe : éliminer un gang de tomates. Assez original et c’est ainsi que les héros purent entrer dans le palais, grâce à la clé que le petit garçon leur avait donnée. Il était vrai qu’un groupe de monstres tomates les attendaient et ceux-ci n’étaient guère faciles à abattre. Ils couraient partout et rendaient la tâche difficile. Mais à force de persévérance les jeunes gens réussirent à les vaincre. Après une interminable course dans le palais de Sohen, la troupe vit enfin la lumière du jour. Malheureusement elle se trouvait dans la vieille Archadès et impossible d’y sortir à cause des gardes. Heureusement pour les héros qu’un drôle d’énergumène leur fila un tuyau pour passer tout de même. Ils perdirent de l’argent à cause d’une vieil « ami » de Balthier mais au moins, ils étaient dans Archadès. Il ne manquait plus qu’à se diriger au laboratoire. Une fois à l’intérieur, les jeunes gens durent jouer avec des interrupteurs pour pouvoir continuer leur route. A force, ils rencontrèrent le docteur Cidolfus, père de Balthier. C’était au sein même de ce laboratoire que les pierres magiques étaient fabriquées. Il fallait donc les éradiquer. Tandis que le groupe allait se battre contre le docteur fou, un nouvel arrivant apparut, ayant une dent contre l’ennemi. Reddas était son nom et il aida le groupe à combattre Cid. Fran ressentit alors la magie si particulière d’une pierre artificielle : l’orbe du crépuscule était greffée au docteur. Avant de s’enfuir, il légua cependant quelques informations à la princesse Ashe. Il attendrait la princesse à Gilvégane, lieu où se trouvait les Occurias, étranges créatures.

Avec l’aide de Reddas, le groupe sut où aller. Il était le chef des pirates de Balfonheim. Reddas voulait venir en aide à la princesse Ashe mais il ne pouvait pas tout de suite participer à l’aventure, il avait affaire ailleurs. C’est ainsi que Fran et ses compagnons levèrent le pied vers le bois des charmes. Bois couvert d’un brouillard de myste. C’en était suffocant et Fran devait bien s’en accommoder, elle ne pouvait pas faire autrement et devait rester calme. Une fois la porte du Titan passée, Fran constata que le myste ne l’oppressait plus. Penelo s’enquit d’ailleurs auprès d’elle et la belle Viéra confia que le myste ici était apaisé. Gilvégane était sombre et fort peu accueillant et surtout effrayant. Des ponts magiques apparaissaient dans le vide à certains moments. Comment ne pas avoir le vertige ? Mais le plus harassant dans cette histoire ne fut pas l’Eon que le groupe rencontra mais plutôt le grand cristal. Il constituait un vrai labyrinthe. Les portails ramenaient au début Fran et ses amis s’ils se trompaient. Il fallait réfléchir et surtout avoir un bon sens de l’orientation. Fran tenta de guider alors ses compagnons avec son sixième sens. Au final ils arrivèrent à bon port et seule Ashe pu voir les Occurias. Après un petit moment le reste du groupe se trouvèrent en altitude près de la princesse avec dans ses mains, une épée géante qui permettait de tailler de nouveaux fragments divins. Les Occurias voulaient se venger de l’Empire et détruire tout le monde pour une terre meilleure et Ashe serait cette « sauveuse ».

Néanmoins il n’eut traces de Cid. Etait-ce un piège ? Sans doutes. De retour à Balfonheim pour expliquer la situation à Reddas qui était de retour, Fran émit alors une hypothèse plus que juste. Il fallait détruire la mère des pierres, le Criste Solaire. Reddas confirma alors l’endroit : le phare de Ridorana. Avant d’y entrer, Vaan demanda à la guerrière Viéra de traduire les textes anciens. Des mises en garde y étaient gravées pour les visiteurs mais le groupe ne pouvait faire autrement que d’y entrer et de détruire le Criste Solaire.


Fran RAO4xjy
Tout voyage possède une fin : Ridorana – Bahamut.


Et quelles mises en garde ! Le phare était vraiment vicieux. Il était composé de plusieurs étapes dont la difficulté n’allait qu’en s’accroîtrant. Il y eut tout d’abord l’épreuve du sang. Il fallait donc faire couler le sang des ennemis pour récupérer des orbes noirs qui alimentait des portails. Mais avant cela il fallait bien sûr vaincre le gardien du seuil. Enfin arrivés plus haut, l’épreuve du sacrifice put commencer. Le groupe devait sacrifier quelque chose de précieux. Soit les armes, la magie, les techniques, les objets ou les repères. A l’unanime les héros sacrifièrent les techniques. Ils préféraient laisser cela de côté trouvant les autres spécialités plus importantes. C’est sans trop de problèmes qu’ils se hissèrent jusqu’au gardien du seuil : Fenrir, un redoutable ennemi. Mais comme à leur habitude, Fran et ses compagnons s’en sortirent. Plus qu’une épreuve ! Et celle-ci était celle du temps. Il fallait donc se téléporter en se remémorant les étapes du phare. Etant jeunes, les héros s’en souvinrent parfaitement. Le gardien s’avérait être un Eon, Hashmal. Bien sûr il était fort et surtout son contact était contagieux.

Enfin au sommet, tout près du Criste Solaire, Ashe hésita un peu lorsque le myste se fit plus dense. Et cette hésitation donna du temps à Gabranth d’apparaître pour pousser la princesse à accomplir son acte. Le jumeau de Basch usa alors de la haine pour Ashe. C’est lui qui avait tué le père de la princesse. A peine le groupe eut-t-il le temps d’éliminer Gabranth que Cidolfus lui aussi apparaît. Il avait pour but de présenter sa pierre à la mère des pierres pour se faire posséder par Venat, un maléfique Occuria, source de la folie du docteur. Cependant les héros n’allaient pas le laisser faire et surtout Balthier. Etant son fils, ex-juge, il comprenait à présent d’où provenait le changement soudain de son père. Cet Occuria... il était différent des autres et se servaient des humains pour ses propres desseins. Le pirate allait lui aussi participer à l’élimination de Cidolfus, pour qu’il ne puisse plus jamais faire de mal à quiconque. Et Fran, en tant que fidèle coéquipière, et surtout en tant qu’amie elle se devait d’aider Balthier. Malheureusement la puissance du myste est telle que Fran se sentit encore plus en colère que sur le Léviathan.

Le myste ne cessait de déferler sa colère et à la fin du combat, Fran s’écroula, trop oppressée par cette puissance magique. Penelo tenta de rester auprès de la guerrière mais Balthier arriva bien vite. La belle Viéra intima au pirate de partir avant que le myste n’explosa cependant le bel homme ne pouvait pas se résoudre à un tel choix. Elle posa sa main sur la joue de Balthier en lui demandant de voler, comme il le faisait si bien. Il répondit qu’elle pouvait compter sur lui. Pendant ce temps, Vaan et Ashe tentèrent de détruire le Criste solaire mais le myste dégageait trop de puissance. Reddas se proposa alors et avec l’épée des Rois, détruisit la mère des pierres en y laissant sa vie. Il venait de se sacrifier, son âme pouvait à présent reposer en paix, soulagée par l’action et l’espoir que Ashe détenait entre ses mains. De retour au port, attristé par la mort de Reddas, les héros furent convoqués par Al-Cid. Celui-ci venait avec de mauvaises nouvelles. La guerre commençait. Le Bahamut, plus puissant vaisseau qu’Ivalice n’eut connu entrait en liste (il était chargé du pouvoir du Criste Solaire). De plus, le Marquis Ondore avait réuni la Résistance pour défendre Rabanastre, le champ de bataille.

Tous s’équipèrent des meilleures armes et protections qu’ils purent trouver, et les jeunes héros réussirent à s’infiltrer dans la forteresse du Bahamut grâce à l’aide de la Résistance. Le vaisseau se dirigeait lentement vers Rabanastre, entouré de sombres nuages menaçants, le tout semblable à une tornade effrayante. Fran et Balthier étaient très demandés forcément puisque une bataille éclatait dans les airs. Le groupe était bien décidé à éliminer la menace de Vayne. Il voulait devenir le nouveau Roi Dynaste grâce aux nihilites et ainsi contrôler tout Ivalice. Autant dire que le dernier combat n’allait pas être simple comme bonjour. Ashe prévint son oncle de son arrivée et Ondore intima à la princesse de s’en aller. Grâce à l’astucieuse machine du Sillage qui copiait les voix, Vaan put imiter Larsa et partir jusqu’au vaisseau gigantesque. Fran avait confiance en Balthier et sa maîtrise du pilotage. Elle indiqua au pirate qu’un vaisseau les suivait et ensuite qu’il y avait un nouveau partenaire. Une fois devant l’entrée du vaisseau, Fran partit en éclaireuse. Les héros établirent une stratégie, il n’y avait point besoin de battre tout l’empire, il fallait trouver Vayne et ainsi stopper la guerre.

Arrivés à la moitié du vaisseau, Fran et ses compagnons découvrirent le pilier central mais à peine eurent-ils posé les pieds que Bahamut trembla, secoué par les attaques de la Résistance. Fran annonça alors qu’elle se battait plus que bien et qu’à leur tour, ne ils ne devaient pas échouer et que tout dépendait d’eux. Tandis qu’ils voulaient monter à l’étage pour affronter Vayne, le jumeau de Basch fit son entrée. Gabranth ne comprenait pas la persévérance de son frère quant à son honneur. S’en suit une bataille et Basch qui tentait de résonner son frère. N’avait-il pas le seigneur Larsa à protéger ? Sur le coup, Fran admirait presque la loyauté du capitaine, pour elle c’était une force. Les héros continuèrent leur route, laissant Noa, le jumeau de Basch derrière. Ils rencontrèrent Vayne et Larsa semblait prêt à combattre son frère. La bataille semblait facile, trop facile. Lorsque Vayne posa un genou en terre et tomba au sol, Larsa ne pu s’empêcher de s’inquiéter pour son frère. Cependant une magie électrocuta le jeune garçon qui s’écrasa au sol. Vayne s’entourait à présent d’une fumée rougeâtre sombre et semblait en proie à de convulsions douloureuses. Il se transforma en un être plus puissant, doté de muscles défiant la normalité. Noa arriva alors pour protéger le seigneur Larsa, obéissant à Vayne. C’est ainsi qu’il leva son épée devant le futur roi Dynaste. Noa suivait les conseils de son frère et se battrait pour son honneur.

Le combat était plus difficile à présent, et heureusement que Gabranth se trouvait là. Il donnait un coup de grâce à Vayne mais celui-ci riposta en envoyant une épée volante qui frappa Noa au visage férocement. L’adorateur des pierres lui donna un coup de poing qui fit voltiger l’homme blond au fond de la salle. Vaan se chargea de mettre à terre Vayne et tenta de le poursuivre. Cependant, Venat protégea son maître (ou plutôt son esclave) qui partit en direction du balcon du vaisseau. Vayne fusionna avec Venat, devenant méconnaissable et hideux. Il possédait dès lors des ailes confectionnées de parties en métal du Bahamut. Fran et ses compagnons se préparèrent pour le dernier combat qui s’annonçait fort difficile. Vayne possédait de puissants sorts ainsi que de puissantes attaques. Les magies curatives et protectrices fusèrent ce jour là. Mais en unissant leurs forces, les héros vainquirent Vayne. Le monstre se désintégra et explosa dans le ciel, disparaissant à jamais. Fran se permit un petit sourire et d’un geste de poings avec Balthier.

L’équipe devait faire vite, il fallait rejoindre le Sillage avant que le Bahamut n’explose. Cependant les annaux du vaisseau de fonctionnait plus et il risquait à tout moment de s’écraser sur Rabanastre. Le bouclier ne tiendrait pas un poids aussi lourd. Balthier laissa les commandes à Vaan en lui informant qu’il savait le conduire. Fran à son tour, lègua son poste à Penelo et lui confia que le Sillage était un peu capricieux et que la jeune fille devra faire de son mieux. Les héros pourront partir dès que le vaisseau reprendrait de l’énergie. Le couple de pirates s’en alla dans la salle des machines du Bahamut. Le bouclier n’allait plus tenir très longtemps et un juge du vaisseau de l’Alexander exigea la destruction du vaisseau géant. Cependant Balthier interféra du Bahamut et informa qu’il fallait cesser cela. Il contrôlait la situation et rassura ses amis : le héro ne mourrait jamais. Fran s’affairait et aidait le pirate à alimenter les anneaux du vaisseau, prenant tous deux d’énormes risques car celui-ci pouvait s’autodétruire d’un moment à l’autre. Balthier demanda une tâche à la belle Viéra, malheureusement celle-ci venait de prendre un gros débris sur le crâne et était sonnée. Mais elle eut tout de même assez de force pour ajouter que le pirate n’était qu’un rôle secondaire.

Heureusement, le beau pirate eut raison et le duo inséparable réussit à s’échapper. Il ne fait aucun doute que la façon dont ils s’échappèrent devait rester secrète, un bon pirate ne lègue pas facilement ses conseils. Et un bon pirate ne donne de ses nouvelles que l’année suivante... et il semblerait que Fran et Balthier trouvèrent plus précieux que la bague de Ashe. Nous nous demandons de quoi peut-il s’agir, mais laissons planer le doute pour l’instant car l’heure n’est plus à la joyeuseté mais à l’inquiétude. Le duo était parti en mission de vol à bord de leur fidèle vaisseau. Ils trouvèrent une drôle de pierre qui luisait d’un mauve puissant et décidèrent de l’amener à leur amie Ashelia, car elle semblait très puissante. Installés dans le vaisseau, les deux jeunes gens ne pensèrent pas aux conséquences de leur vol dans cet étrange endroit qu’ils avaient foulé. La pierre dégagea une puissance phénoménal que Fran devint incontrôlable sur le champ. Elle se leva et commença à courir jusqu’à la pierre. Le vaisseau tanguait dangereusement, Balthier n’arrivait pas à le redresser. La Viéra trébucha et se cogna la tête. Elle s’affala de tout son long et s’évanouit, laissant seul son coéquipier de toujours qui malheureusement, ne réussit pas à contrôler leur machine. Ils s’écrasèrent à grande vitesse sur la mer. Confronté au mur de la vitesse ou bien à l’explosion du vaisseau, le duo n’y survit point.

Mais Fran se réveilla dans un endroit bien étrange qu’elle ne connaissait pas. Peut-être allait-elle pouvoir y retrouver Balthier ou pas.


Test rp

x (seulement pour les personnages prédéfinis)

Et pour finir...

Quelques questions vous concernant:
• Votre vrai prénom dans la vraie vie? Laura
• Votre âge? 24 ans
• Comment avez-vous connu FF Rebirth? Quatrième compte !
• Avez-vous lu toutes les règles? Y a t'il des choses que vous n'avez pas comprises? R.A.S ! Very Happy[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Fran Fran EmptyMer 18 Juil - 19:30

Fiche terminée ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Nephilim

Admin Futée
Admin Futée

Nephilim
Fiches du joueur : Personnages
Angelo nol Daemari ★ Floe ★ Sire Zephirin ★ Suri Hawthorne ★ Yashiki Makunochi

Niveau : 2
HP : 222/222
MP : 22/22

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Fran Fran EmptyJeu 19 Juil - 13:53

Rebienvenue sur FFRebirth heart

Ta présentation est bien entendue validée ! J'ai rien à redire, franchement c'est complet et je sais à quel point tu joues bien Fran, il me tarde de la revoir en action entre tes petites mimines Very Happy

Je t'invite donc à m'envoyer ta fiche technique avec tes techniques, ton équipement et tes stats, tu peux d'ores et déjà aller indiquer ton anniversaire et faire une demande de rang pour la jolie lapine !
Tu peux faire une demande de rp aussi pour te trouver un partenaire temporaire ou permanent Very Happy

Amuse-toi bien I love you

Fiche validée et verrouillée dans une semaine!


Fran 19040108572222262016184315
Gnar Gentleman - League of Legends (by Silverfox5213) || Super kitou de ouf par Crystal! ♡ ♡ ♡
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal

Admin Gardienne
Admin Gardienne

Crystal
Niveau : 99
Statistiques :
Fran 13071707290916241211390246Fran 13071707284516241211390238
Fran 13071707290916241211390247Fran 13071707284516241211390238
Fran 13071707290916241211390248Fran 13071707284516241211390238
Fran 13071707290916241211390249Fran 13071707284516241211390238
Fran 13071707290916241211390250Fran 13071707284516241211390238
Fran 13071707290916241211390251Fran 13071707284516241211390238


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Fran Fran EmptyJeu 19 Juil - 14:48

Si besoin, j'ai déjà une idée de PNJ pour toi! Donc si tu as envie, en attendant de te trouver un partenaire, on pourra commencer le rp où tu voudras Smile


Fran 1903271246221615
Merci à Neph pour ce magnifique kitou!!! ♥️ ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Fran Fran Empty

Revenir en haut Aller en bas
Fran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» SGU en Français !» Organisation de l'artillerie Française» Ces mots farfelus de la langue française...» Ecrire dans un français correct» Manga | Personnages pris
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Archives :: Fiche de présentation-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives