Forum rpg basé sur les univers des FF IV, VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Le condor et la souris - Fort Condor - Été de l'an 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sierra
Néo-Agent

Néo-Agent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Le condor et la souris - Fort Condor - Été de l'an 3   Sam 14 Juil - 20:34

La fatigue de rester trop longtemps au même endroit commençait à se faire sentir chez la petite escouade. Trois soldats et une Turk, positionnés sous le couvert des forêts entourant le Fort Condor afin d'espionner les passants. Une mission de reconnaissance, rien de plus, mais une qui allait servir à donner des visages à garder à l'oeil à la Néo-ShinRa. Une tâche qui allait demander un ratissage plutôt large puisque leur ennemi ne leur ferait pas le luxe de porter un uniforme, même sur leur propre territoire. Il n'y avait alors aucune raison qu'ils soient les seuls à être en désavantage dans la situation. De loin, tous les quatre pourraient passer pour des chasseurs, si ce n'était d'un armement bien trop lourd pour ramener quoique ce soit de comestible. C'était sans parler de leur équipement de surveillance caché en partie par des couvertures de camouflage. Quelque chose lui disait qu'elle allait revoir quelques-unes de ses personnes en tête à tête tôt ou tard après qu'ils aient terminé ici. Accroupie près d'un ordinateur portable, l'agent finissait de compiler et analyser ce qu'ils avaient vu ici. Seul le temps leur dira si ça allait leur être utile ou non, mais cela faisait partie du jeu.

-Quelques tags, mais toujours pas de mouvements notables. Préparez l'équipement à être déplacé pour ce soir, on devraient pouvoir se relocaliser une dernière fois avant de nous extraire.

Sierra tira sur son collet, étouffée par l'habit de camouflage. Cela faisait longtemps qu'elle avait porté une veste pare-balle, et elle pouvait attester préférer de loin la fibre balistique de son uniforme sur mesures. Elle avait une forte envie de l'enlever depuis un bout de temps déjà. Il allait sans dire après qu'il lui était difficile d'être confortable dans quoique ce soit d'autre avec ce qui lui pendait à la poitrine. Cette chaude journée d'Été n'allait pas en aidant, même en étant à l'ombre. Toujours préparée au pire scénario comme elle était par contre, Sierra se résignait à la porter, quitte à en payer les frais plus tard.

La nourriture sur le terrain était également quelque chose qui lui apportait une certaine nostalgie, même si ce n'était au final pas de très bons souvenirs. Elle tira sur la paille du mélange qu'elle devait presser pour terminer, soi-disant pour être plus facile à transporter, et le liquide plus efficace que l'eau seule pour les garder hydratés. Comme elle était appelée à beaucoup bouger à la dernière minute, l'agent avait l'habitude des rations ou des repas préfabriqués, et pourtant le restaurant occasionnel n'était vraiment pas de refus. La demoiselle débattait déjà dans sa tête lequel elle visiterait en premier à son retour.

Sierra sortit vite de ses rêveries culinaires, tirée de là par une sale impression, celle d'être observée en ce moment. Au nombre de soldats qu'elle avait prit en flagrant délit à tenter de l'espionner nue, Sierra avait pratiquement développé un sixième sens pour ces choses. Elle se leva de sa position, et dégaina son pistolet. Le geste mit les trois autres soldats sur leurs gardes par réflexe. L'arme s'activa, et commençait à luire légèrement quand elle le pointa en direction des arbres. Le prototype lié à elle commença à rechercher des cibles valides à travers la végétation tandis qu'elle scannait les environs. Rien de concluant pour le moment, si ce n'était quelque petits animaux, mais elle ne se détendait pas pour autant.


-Détecté quelque chose?

Sierra rabroua l'homme en lui faisant signe de se taire. S'ils étaient écoutés, alors il en avait déjà trop dit. Dans tous les cas, où ça prendrait la fuite en risquant de faire du bruit, ou ça attendrait d'être trouvé par l'appareil. Après l'ennui complet d'avoir passé quelques jours en presque camping, elle-même ne saurais dire si elle était soulagée ou non que quelque chose d'à peu près intéressant se produise, même si c'était des problèmes potentiels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tenshi Hattori
Shy Angel

Shy Angel

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 4
HP : 800/950
MP : 10/25
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le condor et la souris - Fort Condor - Été de l'an 3   Dim 15 Juil - 15:38

Quelle chaleur ! C'est probablement la seule chose qui lui vient en tête tandis qu'il se repose sous un arbre, assis à même le sol et le dos appuyé sur le tronc. Tenshi déteste l'été. C'est... toujours insupportable pour lui. Et pourtant... il est là. Toujours dehors. Trois ans maintenant. Depuis quelques heures, il a dix ans. Dix ans... Le temps passe si vite. Il se sent étrange. Pas différent, mais juste étrange. Une partie de lui ne peut pas s'empêcher de sentir une étrange tristesse. comme un froid qui lui grignoterait doucement le coeur. C'est le deuxième anniversaire qu'il "fête" seul. Mais presque immédiatement, il se rappelle pourquoi il est dehors... Et il sent de nouveau sa détermination augmenter. Il ne peut ps retourner à Wutai. Peu importe ce qu'il ressent, ou désire. Il se rappelle encore le froid, la peur constante et la pure torture que sortir et même franchir un stupide coin de rue étaient devenus. Les cauchemars, l'absence de la seule personne en qui il croyait vraiment... Il sait que sa sensei était occupée. La fusion a provoquée un tel chaos que personne ne l'a vu partir, pour dire à quel point les choses allaient mal. Et surtout à quel point son dégoût des humains augmenta... Car il eut tout le temps de se tenir au courant de ce qui se passait autour de lui. Les traqueurs sont vraiment des idiots de croire qu'il ne s'attendrait pas à eux. Juste rester hors des grandes villes les trois quarts du temps. Le reste du temps, se déguiser suffit largement à passer devant eux sans qu'ils le voient.

****Si on m'avait dit qu'un jour, je serais heureux d'être... comme ça...****

Avant son départ, s'entendre dire qu'il ressemblait à une fille était atrocement gênant. Il sent d'ailleurs son visage chauffer légèrement à ce souvenir. Même maintenant, alors qu'il ne se gêne plus pour utiliser son apparence à son avantage, ça reste tout de même assez troublant. Finalement, il se relève lentement tout en notant les cheveux qui tombent jusqu'au milieu de son dos. Légèrement inconfortable... certes, ça aide quand il se déguise, mais... pour bouger efficacement, c'est plus difficile. Peut être qu'il devrait les couper à un moment ? Cette idée en tête, il soupire avant de bondir, se dirigeant vers l'énorme tour... ou plutôt réacteur qu'il voit au Sud. Un vieux réacteur, désormais en ruines. Fort condor... un endroit où sa sensei a combattu autrefois. Un endroit où la Shinra essuya une cuisante défaite. Une partie de lui a toujours désiré visiter ce lieu, peut être dans l'espoir de voir le titanesque condor décrit par Youfie. Bien qu'il sache que l'énorme volatile est mort à la suite de l'éclosion de son oeuf. Mais peut être que le bébé apparaîtra ? Un bébé certainement démesuré maintenant. Cette idée le fait légèrement sourire : il aime tellement les animaux. Plusieurs bonds l'arrachent au sol et le font rapidement voyager sur diverses branches d'arbre, mais quelque chose le coupe brusquement dans son élan. Quelque chose d'inattendu. Il vient juste d'arriver en vue des barricades de l'ancien fort. Mais apparemment, il n'est pas seul. Un groupe de soldats. Tous vêtus d'étranges tenues de camouflage, beaucoup trop épaisses par un tel climat. Mais une chose n'est pas normale...

****Ce sont pas des uniformes de la WRO. C'est qui ces types ?!****

Bien qu'il n'ait jamais pu discuter avec les collègues de sa sensei, il a pu en voir quelques' un au fil de ses voyages. Et il est sur d'une chose : ce sont vraiment pas leurs uniformes. L'équipement est semblable, mais en dehors de ça... Les soldats de l'organisation sont généralement en blanc, avec une armure pare-balle grise et un béret rouge. Mais ces soldats sont tous en tenue de camouflage, chose déjà anormale. Sans compter qu'il peut aisément voir l'uniforme bleu en dessous. Uniforme bleu ? Où est ce qu'il a déjà entendu parler de ça ? Sans vraiment savoir pourquoi, il sent bun brusque froid lui envahir la colonne vertébrale. Froid qui augmente d'intensité lorsqu'une femme se lève, sortant de sous sa couverture de camouflage. Une femme assez grande et solidement bâtie. Portant une tenue pare-balle de base, il se rend facilement compte qu'elle a chaud, vue la manière dont elle tire sur son col. Elle a une corpulence solide, mais ce qui attire le plus son regard, ce sont ses très longs cheveux blancs. Cheveux lui rappelant un peu trop une certaine autre personne. Mais il n'est pas au bout de ses surprises : la femme relève brusquement la tête et regarde dans sa direction ce qui le pousse à se plaquer violemment derrière l'arbre, sentant son coeur s'emballer dans sa poitrine. Elle l'a... Senti ? Comment ? Même les traqueurs n'y sont jamais parvenus ! Un léger regard lui indique qu'elle vient de sortir une arme étrange, ressemblant à un pistolet. La voix d'un des soldats lui parvient , lui permettant au moins d'apprendre que c'est elle qui dirige... ce qu'ils font là. Mais la forme de l'arme lui a au moins permis de se rendre compte de ce à quoi il a affaire. Surtout quand les soldats commencent à observer les environs. Il reconnait ces armes : il en a vu plusieurs dans les ruines du Da-Chao, enfermée là comme de mauvais souvenirs d'une époque douloureuse pour Wutai.

****La... La Shinra ?! Ici ?! Je croyais qu'elle avait été dissoute après le météore !****

D'après sa sensei, Le sortilège sacré a transformé Midgar en un tas de ruines, le QG Shinra compris (et tout particulièrement). La société n'a plus été revue suite à l'incident et bien que son directeur soit encore vivant et que le dirigeant de la WRO soit un ancien membre... L'idée que la société existe encore lui glace le sang dans les veines. Mais il y a un autre problème : un rapide regard en arrière lui montre que les gardes ainsi que la jeune femme possèdent tous un étrange dispositif qu'ils observent avec insistance. Et que ce dispositif semble capter les mouvements des animaux partout autour, ce qui veut dire...

****Je peux pas passer... Mais fuir est encore pire ! Si je bouge, ils vont me voir immédiatement !****

Son coeur bat encore plus vite dans sa poitrine : l'idée de se retrouver nez à nez avec la Shinra lors d'une simple promenade dans un coin perdu... c'était probablement la dernière chose à laquelle il s'attendait. Même les traqueurs auraient été mieux que ça : eux, au moins, il peut les tromper. Mais ses capacités sont beaucoup moins fiables avec la technologie ! Certes, il est dans une forêt ce qui est idéal pour se cacher. Mais il ne croit vraiment pas pouvoir semer des soldats entraînés possédant en plus des trucs pouvant suivre ses mouvements. Et pourtant, il va devoir essayer. S'il se fait prendre... C'est la Shinra là ! Se faire prendre par eux a quelque chose de beaucoup plus dangereux que tout le reste. Il n'est peut être pas habillé avec un Yukata pour une fois, portant juste un débardeur et un pantalon de combat, mais son épée reste Wutaienne. Et il n'a pas du tout envie de savoir ce que la Shinra penserait de la présence d'un Wutaien si près de quelque chose qu'ils tentent de garder secret. Du coup, il inspire profondément avant de bondir brusquement en avant, repartant le plus vite possible de là où il est venu... ce qui, à en juger par les cris qu'il entend derrière lui est apparu sur les dispositifs. On dirait que la chasse est lancée...

****Génial... vraiment...****

Seul avantage qu'il a désormais : sa petite taille. Un avantage dont il va surement devoir user et abuser pour s'enfuir correctement. Si on lui avait dit qu'il serait heureux de ne pas avoir pris un centimètre depuis son départ de Wutai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sierra
Néo-Agent

Néo-Agent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le condor et la souris - Fort Condor - Été de l'an 3   Mar 17 Juil - 16:54

Toujours aussi diligente qu'elle était, Sierra continua son ratissage des environs, et ne serait pas satisfaite avant d'être totalement certaine. L'instinct était chose importante dans son métier, et il ne fallait pas hésiter à l'écouter, là où les machines étaient là pour confirmer. Un oiseau passa devant elle, attirant l'attention de l'arme dessus un moment, mais en le suivant, tomba sur quelque chose d'intéressant, du moins jusqu'à ce que ce quelque chose ne parte immédiatement en trombe. La Turk n'en droit qu'à une bribe dorée avant que leur intrus ne s'enfonce hors de vue dans la végétation. Le soldat à ses côtés leva son arme, mais se verra vite arrêter par Sierra qui le força à la baisser. Ils n'étaient pas venus pour se battre, surtout pas avec une force aussi réduite que la leur.

-Auto-défense seulement. Restez ici.

Les emmener avec elle ne ferait que la ralentir, et puis il fallait bien quelqu'un pour garder le campement au cas où il s'agissait d'une diversion pour les occuper. Le petit intrus était rapide, elle pouvait le lui accorder, mais la presque géante aussi avait droit à une bonne enjambée pour le poursuivre. Elle n'attendit pas plus longtemps pour se jeter à ses trousses, laissant tomber son gilet pare-balles de côté afin de s'alléger. Il n'y avait pas une seconde à perdre avant que la piste ne se refroidisse. Il avait donné la direction avec son bond initial, mais l'agent s'attendait parfaitement à ce qu'il change de direction aussi souvent que possible pour la semer. Si elle ne pouvait pas le voir, son ouïe serait l'équivalent, et si elle ne pouvait l'entendre, elle devrait espérer trouver traces de son passage. Sur une ligne droite, la Turk pouvait espérer le rattraper. Elle se faisait elle aussi vétéran, et traverser des terrains difficiles à la course, elle connaissait bien, même si elle n'avait pas le luxe de grimper comme un vrai singe comme son rival du moment.

Quand bien même qu'elle pouvait trouver cette agilité admirable, chaque déplacement parmi les branches laissait signe de son passage. Il pouvait blâmer cette chaleur et le manque de vent dans les parages pour agiter les feuillages. L'aide de visée de son pistolet s'arrêtait sur sa forme, mais ce petit savait vite briser contact visuel pour prendre une nouvelle direction. À chaque arrêt bref pour chercher, c'était un regain de l'avance qu'il avait dessus. Tous les deux allaient surtout jouer d'un concours d'endurance à ce train à savoir qui serait capable de maintenir ce rythme plus longtemps. Si elle pointait son pistolet en sa direction par moments, il était vrai qu'elle n'avait pas l'intention de lui tirer dessus à moins qu'il ne lui en donne raison. Elle le plaquerait au sol tout au plus. Il y en avait pas mal qui se battaient presque pour avoir cet honneur pendant les entraînements au combat rapproché...


-Stop! On est pas ici pour se battre. Arrête-toi et on peut juste parler.

Son ton, quoiqu'un peu ennuyé, se faisait toujours plutôt calme. Un effort vain pour le faire s'arrêter et mettre fin à cette course poursuite, mais un qui ne faisait pas de mal de prendre. Sierra n'était pas exactement furtive, ses lourdes bottes foulant le sol avec assez de force pour signaler sa position à tout moment. Et dire qu'elle avait prit quelques kilos récemment, et puis elle n'avait jamais vraiment passer inaperçue vu sa taille, autant à la verticale que... Bref, elle espérait tout de même une réponse, et ce n'était certainement pas pour avoir une voix à analyser pour savoir s'il était recherché activement par la Néo-ShinRa. Ce ne serait pas du luxe, parce que jusqu'à maintenant, elle n'avait rien au visuel pour confirmer une identité, mis à part ce qu'elle pouvait identifier comme une tignasse blonde qui le suivait. Un détail qui allait en sa faveur ici, et qui le rendait un peu plus facile à suivre des yeux.

Au tournant d'un sentier, Sierra eut un tic de la langue en voyant sa cible lui avoir glissée des mains une fois de plus. L'oreille tendue, elle cherchait une quelconque trace de son passage, que ce soit au sol ou dans les branches. Avait-il décidé de se cacher, ou était-il parti dans une autre direction pour la semer? Dans les deux cas, elle le perdrait si elle prenait la mauvaise décision, et il avait bien quelques secondes devant lui avant cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tenshi Hattori
Shy Angel

Shy Angel

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 4
HP : 800/950
MP : 10/25
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le condor et la souris - Fort Condor - Été de l'an 3   Mer 18 Juil - 9:31

Ne jamais regarder en arrière quand on bouge. C'est l'une des premières choses qu'on lui a enseignées. Même avant que sa sensei ne prenne son entraînement en main, c'était déjà une règle de base. Lorsqu'on bouge à cette vitesse, surtout en pleine course libre regarder en arrière est une invitation au désastre. Avec le vent qui bat ses oreilles, son ouïe est toute aussi limitée.. cela ne l'empêche nullement d'entendre la voix qui crie soudainement, cette dernière indiquant juste qu'elle et les soldats ne veulent pas se battre et lui demandant de s'arrêter pour discuter. S'il n'était pas en train de bondir à pleine vitesse, il se frapperait surement le front d'une main. Elle croit vraiment qu'il va croire ça ? Au moins, il sait désormais qui le suit... et grimace en se rendant compte qu'elle parvient à le suivre. Plutôt facilement même ! Même alors qu'il tente de changer de direction pour la semer, il peut entendre le bruit que font ses bottes en dépit du vent dans ses oreilles. Ce qui indique qu'elle est généralement juste derrière lui.

****D'abord, elle arrive à me sentir quand je suis caché et maintenant, elle arrive à me pister ? Elle utilise même pas son engin : elle arrive juste à me garder en vue !****

Une chose est sure, ce n'est pas une simple combattante. Tenshi n'est pas le ninja le plus puissant, loin s'en faut. Mais s'il y a une chose dont il peut être fier, c'est bien son talent en furtivité. Ses voyages lui ont également donné de bonnes capacités en course libre et pourtant, cette femme le suit aisément à la trace. Au moins, cela lui indique une chose : pourquoi elle est la supérieure des soldats qu'il a vu. Cela dit, il y a d'autres soucis en perspective : la chaleur. en est déjà un gros... et son manque d'endurance un autre. Habituellement, Ten peut bouger comme ça beaucoup plus longtemps, mais ce n'est pas pour rien qu'il déteste la chaleur. sa poitrine commence déjà à brûler et il a du mal à garder son souffle intact. Finalement, il finit par plonger au coeur d'un chêne, se cachant dans l'amas de feuilles et commence à respirer lentement. C'est... pas croyable, vraiment ! Comment est ce qu'on peut avoir une telle poisse ? Il savait que son voyage serait éventuellement dangereux, mais croiser la Shinra dans un simple pèlerinage ? Vers un réacteur rouillé ? Le bruit de bottes arrive juste en dessous de lui et il s'immobilise, respirant le plus silencieusement possible. Mieux ne vaut pas se faire remarquer pour le moment. Il n'ose même pas observer depuis sa cachette : si elle a pu le sentir alors qu'il était à plus de vingt mètres, il est sur qu'elle pourra le faire alors qu'il est juste au dessus d'elle. La bonne nouvelle, c'est qu'elle semble avoir perdue sa trace pour le moment. Tant qu'il ne bouge pas, son dispositif ne devrait pas le repérer non plus. Mais cette situation ne pourra pas durer longtemps. Il commence à avoir faim et soif à cause de cette stupide chaleur, sans compter qu'il n'a rien mangé depuis la veille.

****Fallait vraiment que j'attende hein ? C'est sur que manger au réacteur aurait été intéressant, mais maintenant... quelle andouille !****

La jeune femme a toujours l'air de le chercher. Apparemment, rester immobile suffit à tromper son dispositif. Mais il est aussi sur que ça ne va pas durer. Il se rappelle également de l'arme qu'elle tient et une idée lui vient soudainement en tête : elle ne lui a pas tiré dessus une seule fois pendant la poursuite. Bon, le fait qu'il ait changé de trajectoire fréquemment y est surement pour quelque chose, mais...  Enfin, peu importe. L'objectif est désormais de fuir par tous les moyens, mais comment ? Une idée serait de faire diversion, mais pour lancer un truc à l'opposé, il faudrait qu'il puisse bouger. Pas trente six solutions malheureusement. Fuir ne ferait que le faire à nouveau remarquer et la femme a prouvé qu'elle pouvait aisément le suivre à la trace. Le fort ne lui donnera aucune sécurité : non seulement les soldats y sont, mais en plus, les barricades sont pour la plupart en ruines. Cela dit, faire front serait encore plus stupide. Donc...

****C'est ça que sensei appelait une impasse ?****

Peu importe ce qu'il fera : le résultat sera le même. Quoi qu'il arrive, il attirera l'attention. Au final, il n'y a pas vraiment d'autres solutions que de faire front : se fatiguer à tenter de fuir ne fonctionnera pas. La femme n'a toujours pas bougé après tout. Et malheureusement, son corps fait le choix pour lui... une vive crampe envahie son estomac, suivie d'un grondement ressemblant de près comme de loin à un dragon enragé. Stupide faim ! Pour le coup, il n'y a pas vraiment beaucoup de choix : la forêt est complètement silencieuse (chose déjà peu normale). En plus, y'a pas de vent, et vu que la femme est juste en dessous, elle l'a forcément entendu. Du coup, il ne peut ps s'empêcher de soupirer avant de se relever, sortant lentement de sa cachette. En plus de la faim, il ne peut pas s'empêcher de trembler légèrement : il ignore complètement les capacités de cette femme, si bien qu'il pose juste son coude droit sur la poignée de son épée. ça ne fait pas longtemps qu'il a adopté ce style. Juste laisser son arme accrochée au niveau de ses reins avec la poignée dépassant à son coude pour dégainer plus facilement. Mais il y a encore quelques... problèmes avec ce style. Comme quelques difficultés pour les feintes. Cela dit...

"Euh... Je v-voulais pas... Je v-voulais p-pas déranger. Je v-voulais juste v-voir le fort..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sierra
Néo-Agent

Néo-Agent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le condor et la souris - Fort Condor - Été de l'an 3   Sam 21 Juil - 23:48

Le suivre facilement, il fallait le dire vite, mais très vite alors. Sierra avait de l'expérience pour ce qui était de traquer ou combattre des shinobis, mais il y avait une différence entre le savoir et le faire. L'agent tenait bon la course à ce rythme, mais avec cette chaleur, son visage avait rougit depuis longtemps sous l'effort, et sentait la sueur perler sur son front. Sa petite proie devait être également incommodée par la chaleur. Il s'arrêta quelque part, elle en avait l'impression, mais sans grande surprise, il se cachait bien. Sierra ne baissa pas sa garde pour autant. Ou bien il se camouflait en attendant qu'elle passe son chemin, ou il se préparait à une attaque en embuscade. Pour avoir participé à la guerre entre Wutaï et la ShinRa, la Turk savait parfaitement à quel point les ninjas pouvaient être dangereux quand on leur laissait l'initiative. Face à un ennemi inconnu, l'approche prudente était d'assumer qu'il ou elle était plus fort que soi. Arrivée à une croisée des chemins où elle l'avait vu pour la dernière fois, elle s'arrêta pour souffler un moment, s'imaginant qu'il allait devoir faire de même éventuellement.

L'agent s'apprêtait à continuer son chemin, mais fit volte-face en pointant son pistolet vers la source d'un bruit étranger. Un grondement sourd provenant des hauteurs attira son attention. Un silence pesant et tendu s'en suivait alors qu'elle pointait son arme en direction une forme qui s'extirpait peu à peu de sa cachette.


-Lentement.

Et il s'exécuta. Sierra entrevit d'abord sa chevelure blonde et ses grands yeux bleus. Si ses vêtements laissaient difficilement deviner sa provenance, l'arme qu'il gardait proche, elle, était plus indicative. Son visage enfantin était désarmant, mais l'agent garda son sérieux en reconnaissant cette pose. Il n'y avait pas de doute à avoir dans sa tête, ce gamin avait été entraîné à Wutaï, ou du moins par quelqu'un qui en venait. La ShinRa et Wutaï avaient un passé assez houleux, et même s'il était beaucoup trop jeune pour se souvenir de la guerre entre les deux, des tensions subsistaient encore. De vieilles rancunes avaient sûrement poussé un certain nombre à rejoindre la Néo-Avalanche.

Il y avait quelque chose chez lui qui faisait hésiter la Turk. Le bout de son arme s'abaissa en l'entendant parler, ou plutôt essayer de parler. Le pauvre s'emmêlait et bégayait tellement qu'il en était un peu difficile à suivre. Elle n'était pas impressionnée par son âge, ils commençaient jeune là-bas après tout. Elle-même avait tiré de son premier fusil vers cet âge, et était entrée dans l'école militaire avant cela. S'il lui avait donnée tout ce mal en étant si jeune... Son côté rationnel et pragmatique lui disait d'y faire quelque chose et vite, que ce garçon allait devenir un problème plus tard. D'un autre côté, elle se sentait faible en regardant ces yeux de chiot égaré. Elle s'en détacha quand elle entendit une voix sortir de son équipement. Lentement, elle porta la main à son oreille pour répondre. Elle parut hésitante un moment, posant les yeux sur le jeune à quelques reprises.


-Je l'ai devant moi. Pas ami, mais pas ennemi non plus. Je gère la situation ici, partez tout de suite vers extraction. Terminé.

Au moins avec ça, elle aurait tout son temps devant elle. Au moins cette communication annonçait la couleur. S'il restait sage, elle n'allait pas lui faire de mal, et bon sang elle n'en avait pas envie. Dans tous les cas elle ne pouvait pas le laisser filer comme ça en bonne conscience. Peu à peu, elle baissait les bras et son arme, quoiqu'elle gardait le pistolet fermement entre les mains, prête à le relever au besoin. Elle tira un air un peu blasé à son explication. S'il voulait voir le fort, il s'était trompé de chemin, d'autant que c'était son ennemi qui y vivait. Si on l'y avait envoyé, il était difficile à croire qu'il soit combattant. Même la Néo-Avalanche n'agissait pas de manière aussi basse. Un messager peut-être?

-Personnellement, je classerais espionner comme déranger, s'ils s'en rendent compte en tout cas. Quelqu'un te l'as demandé? Écoute, je veux bien te laisser partir, mais je dois te fouiller et te questionner un peu d'abord. T'as pas mangé depuis longtemps? Coopère bien et j'aurai même une surprise.

Bon le coup de la surprise, ça marchait peut-être pour les gamins normaux, mais allez savoir comment un ninja entraîné le prendrait, peu importe s'il était jeune ou pas. L'appel du ventre était difficile à résister, surtout si ce petit était fauché. D'un autre côté, ses instincts maternels s'éveillaient, et elle s'en voudrait de le laisser seul et affamé comme ça en pleine nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tenshi Hattori
Shy Angel

Shy Angel

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 4
HP : 800/950
MP : 10/25
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le condor et la souris - Fort Condor - Été de l'an 3   Mar 24 Juil - 23:04

Apparemment, il bougeait suffisamment vite pour qu'elle ne se rende pas compte de sa vraie apparence... car même alors qu'il sort lentement de sa cachette, il peut voir le vague éclat de surprise apparaître dans les yeux dorés de la jeune femme. Dorés ? Une couleur peu répandue généralement. Mais la surprise passe vite, même si l'arme qu'elle porte s'abaisse légèrement après qu'il ait indiqué qu'il ne voulait pas espionner. Cela dit, même si l'arme s'abaisse, elle reste visible et en dépit de ses capacités, Ten sait parfaitement qu'il est incapable d'esquiver un tir à une portée aussi courte. La jeune femme semble subitement distraite par quelque chose et place sa main droite contre son oreille, parlant ensuite avec les hommes qu'elle a laissés derrière elle. Elle leur indique qu'elle "gère" la situation avant de leur ordonner de se retirer, si bien qu'il se retrouve incapable de savoir ce qu'il désire faire. Même distraite par l'appel, elle ne l'a pas quitté des yeux et si son arme est légèrement baissée, il sait très bien qu'elle n'aura aucun soucis à la pointer à nouveau dans sa direction si jamais il fait un geste suspect. C'est quand même bien sa veine... un simple pèlerinage et il se retrouve en joue par une membre de la ShinRa et en plus, une membre capable de le sentir ! Pour qui qui n'a survécu qu'en comptant sur sa capacité de furtivité... c'est aussi troublant qu'effrayant ! Il sent vaguement son coeur battre encore plus vite, une lourde sensation de froid envahissant ses veines. Comment est ce qu'on peut avoir une telle déveine ? Franchement ? C'est alors que la jeune femme reprend et il ne peut pas s'empêcher de grimace. Sérieusement ?

"Je v-vous espionnait p-pas. J'ai j-juste été s-surpris de v-vous voir là. Je c-croyais que vous faisiez p-partie du g-groupe de Reeves Tuesti et v-vu que j'essaye de les éviter... C'est j-juste quand j'ai v-vu que vos... que v-vos uniformes étaient différents que j'ai compris que c'était p-pas le cas. V-vous m'avez s-sentit juste après.""

En temps normal, il ne donnait pas autant d'informations, mais là, il n'a rien à perdre. La dernière chose dont il a envie, c'est d'être pris par une personne appartenant à l'ennemi. Mais d'un autre côté... la ShinRa n'est l'ennemie que de Wutai. Pas la sienne. Il n'a aucun souvenir de cette guerre : après tout, il venait à peine de naître quand elle s'est arrêtée. Et il ne peut pas s'empêcher de sentir une forte pointe d'amertume l'envahir quand il se rappelle que ce n'est même pas une machine de guerre de la ShinRa qui a tuée ses parents, mais une arme wutaienne hors de contrôle. Mais il a entendu assez de choses sur la guerre et surtout sur la société pour savoir qu'être capturé par ce groupe n'est pas du tout une bonne idée. La jeune femme a beau dire qu'elle veut bien le laisser partir, sa forte crainte des gens aux cheveux argentés (et des adultes en général de toutes manières) fait qu'il n'a pas du tout envie de contempler cette idée.

"P-personne m'a envoyé. On m'a j-juste raconté beaucoup d'histoires sur le f-fort et... je voulais voir si un c-condor était venu pour y f-faire son nid une f-fois de plus."

Le pire, c'est que c'est vrai. Il voulait juste voir si par chance, un autre des majestueux volatiles aurait décidé de faire à nouveau son nid à cet endroit. L'espèce était en voie d'extinction avant la fusion, mais depuis, il semblerait que beaucoup d'animaux disparus soient de retour. Donc, c'était un espoir valable... Sans même s'e rendre compte, il commence à jouer avec index, comme toujours quand il est particulièrement gêné. Phénomène augmentant en intensité lorsque son estomac recommence à gronder. Bien sur, la jeune femme lui a dit que s'il coopérait, il pourrait avoir une "bonne surprise", mais il ne peut pas s'empêcher d'hésiter. Une partie de li a faim et envisage de donner une chance à l'inconnue, surtout maintenant que les soldats sous ses ordres sont en train de partir. Mais une autre, créée par Ranzou, Weiss et la vie en solitaire lui souffle que suivre une adulte, ShinRa ou non est une trèèèès mauvaise idée. Le genre d'idée qu'il ne pourra que regretter plus tard. Le simple fait qu'elle ait réussit à le suivre suffit déjà à en faire une menace plus que potentielle. Car il n'est peut être pas le meilleur ninja au monde... mais s'il y a bien une chose à laquelle il est doué, c'est bien se cacher. Disparaître est normalement facile pour lui, mais là...

****Elle ne fait pas partie du SOLDAT... Elle n'a pas leur regard. Enfin, avec la fusion, est-ce que les yeux mako existent encore ? Mais pour qu'elle soit arrivée à me sentir, puis me suivre... y'a pas trente six solutions. SOLDAT, unités d'élite... ou Turks...****

Dans les trois cas... Mauvaise nouvelle. Sa sensei avait beau haïr la ShinRa et tout particulièrement leurs unités d'élite, le SOLDAT restait pour elle un sujet particulièrement dangereux à suivre. Et encore plus à affronter. Même à l'académie d'ailleurs, on lui a recommandé de fuir si jamais il entrevoyait les fameux yeux mako. Les troupes d'élite, bien que supposées être de simples "gardiens de la paix" étaient pour ainsi dire aussi proches des SOLDATS de troisième classe qu'il était possible de l'être. Mais les Turks... la seule idée de tomber sur eux lui a toujours fait peur. Hors, avec le chance qui le caractérise, il est presque sur de savoir ce qu'il a en face de lui... Et il ne peut pas s'empêcher de trembler légèrement.

"Je... J-je veux juste v-voyager. Je v-voulais pas espionner. Je... S'il v-vous plait..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sierra
Néo-Agent

Néo-Agent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le condor et la souris - Fort Condor - Été de l'an 3   Sam 28 Juil - 19:08

Il y avait de bonnes chances que ce petit ne réagisse que pour faire hésiter la Turk, mais voulait-elle réellement prendre cette chance? Il semblait sur le point de pleurer, ou de se mettre à hyperventiler. Rester stoïque face à ça n'était pas exactement facile. Qui plus est, c'était un jeune ninja, et elle ne pouvait qu'assumer qu'il venait de Wutaï. Ça lui causait toujours un pincement au coeur malgré elle. Beaucoup des ninjas qu'ils avaient envoyé contre eux étaient n'étaient pas des adultes, des enfants à ses yeux. Pas autant que celui-là, mais assez pour lui rappeler ces souvenirs inconfortables. Après cela, à chaque fois qu'elle croisait quelqu'un venant de ce bout de pays, les mêmes questions faisaient surface. Si elle avait peut-être tué l'un de leurs enfants, de leurs parents ou amis. Les politiciens se serraient la main et oubliaient, mais les soldats et les victimes restent avec les conséquences jusqu'à la fin de leurs vies.

Ça n'aidait pas plus que son premier réflexe en le voyant trembloter était d'aller le chercher de son perchoir et de le serrer aussi fort qu'elle le pouvait dans ses bras. Si ce n'était pas assez clair qu'elle n'aurait pas rechigné l'idée d'avoir des enfants, et qu'elle commençait à se faire vers cet âge... Enfin elle s'en retenait, surtout qu'il allait certainement voir le geste comme une attaque. Approcher ce petit n'allait pas sans lui rappeler tenter d'approcher un petit rongeur farouche. Si elle voulait rendre cette expérience un peu moins effrayante pour lui, l'agent allait devoir le convaincre de venir vers elle de son propre chef. Sans geste brusque, elle tendit une main ouverte


-Écoute, je comprend que ça peut être intimidant, mais je te laisserai partir dès qu'on aura terminé...

Sierra se tut, se sentant observée une fois de plus, et dévia le regard en direction de la source de son malaise. Avançant à pas de loup, un groupe entier de Neurosuphéroth les observaient d'un air carnassier. Normalement, ils se déplaçaient par groupes de deux ou trois, mais il semblerait que cette course poursuite ait attiré l'attention de la faune locale. Là, au moins cinq ou six étaient déjà visibles, approchant lentement de derrière les arbres ou de la végétation, et des bruits de feuilles froissées laissait deviner l'approche d'autres. Le silence retomba entre les deux, les laissant entendre les respirations menaçantes de ces lézards surdimensionnés. Sierra déglutit, mais outre cela demeura calme.

-Quand je te le dis, cours aussi vite que tu peux.

Avec une voix basse et mesurée, elle donnait l'ordre au petit de se préparer à fuir. Le pistolet dans sa main, qu'elle gardait baissé en ce moment, commençait à émettre un bruit. Ses pièces bougeaient pour laisser deviner que c'était loin d'être une arme de poing ordinaire. En lisant le langage corporel de ces créatures, elle jugeait avoir encore quelques secondes avant qu'ils ne se jettent tous sur eux. Sa poigne se resserrait sur son arme, et une goutte de sueur qui n'était pas due à la chaleur glissa sur son front.

-Maintenant!

Une déflagration bleue vola en direction de l'arbre duquel Tenshi était perché, et là où se trouvait la base du tronc se trouvait un large trou d'où quelques marques de brûlures bleues elles aussi se faisaient voir. L'arbre émit un craquement, et ploya sous son propre poids. En se mettant à courir, elle donna le signal à ces monstres de commencer la chasse. Se jetant au sol, elle se faufila juste avant que le large tronc ne vienne l'écraser, et roula de l'autre côté. Les prédateurs hésitèrent un moment, s'arrêtant et finissant par faire le tour quelques secondes plus tard. Ce n'était pas énorme pour elle, mais Sierra avait quelques secondes d'avance, et surtout ces prédateurs avaient toute leur attention sur l'agent. Le petit ninja bénéficiait d'assez d'avance pour être hors de danger, ce qui était son but depuis le début. Elle les attira avec elle dans une autre direction, quitte à ce que ce soit sa dernière bonne action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tenshi Hattori
Shy Angel

Shy Angel

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 4
HP : 800/950
MP : 10/25
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le condor et la souris - Fort Condor - Été de l'an 3   Jeu 30 Aoû - 23:15

La jeune femme semble hésiter, son arme s'abaissant très légèrement. D'après elle, elle comprend que la situation est intimidante et promet de le laisser partir une fois qu'ils auront terminé... Avant de subitement s'interrompre, chose qui le fait s'immobiliser. Effrayé comme il l'était, il n'a pas fait attention à ses sens, lesquels semblent désormais avoir décidé de se mettre à hurler tous ensembles. Alors que la Turk tourne la tête vers sa droite, il se surprend à faire de même... ce qui le fait s'immobiliser quand il se rend compte de ce qui vient d'apparaître. Des Neurosuphéroth... Un type de monstre qui, normalement, attaque certes en meute, mais jamais aussi grande. Il en voit déjà six ou sept, mais il est quasiment sur qu'il y en a d'autres. Comment est ce que tant de ces choses ont pu toutes converger vers eux sans qu'ils les voient ? Et surtout, sans faire de bruit avant qu'il soit trop tard ? Il n'a pas besoin de regarder plus : Rien qu'à la manière dont les choses les observent et la manière dont elles soufflent, il sait déjà qu'elles ont faim. De gros lézards verts, les plus grands lui arrivant à l'estomac. Inutile de dire que leur régime alimentaire n'est pas du tout le même que des petits lézards... La jeune femme semble aussi inquiète que lui, mais elle lui donne immédiatement un ordre. Un ordre qui le trouble énormément.

****Courir... mais... et elle ?****

"Et v-vous ?"

Elle a beau être membre de la ShinRa et une probable Turk, la guerre est terminée. Il n'a rien contre les Turks, du moment qu'ils ne lui font pas de mal et restent le plus loin possible de lui. Se séparer serait une bonne idée en temps normal, mais contre une telle meute, ça ne servira pas à grand chose. Cela ne l'empêche pas de commencer à fléchir les jambes, se préparant pour un bond tandis qu'il entend l'arme de la jeune femme commencer à produire un son étrange. Les créatures semblent commencer à se déplacer dans leur direction et la jeune femme hurle son signal avant de brusquement lever son arme directement à la base de l'arbre sur lequel il est. Arbre qui chute ensuite, commençant à brûler, même si Tenshi a tout juste le temps de bondir pour atterrir sur un autre arbre. L'arbre barre la route de quelques autres monstre en tombant, mais ça, il n'y fait pas attention : il sait qu'il n'est pas à l'abri, même en auteur : ces choses sont parfaitement capables d'escalader et de le faire très vite. D'ailleurs, il en repère cinq essayer de le suivre alors que d'autres se dirigent vers la jeune femme qui part de son côté en courant. Fuir est ce qu'il fait de mieux... Mais il sait aussi que ça ne va pas pouvoir durer longtemps. Il a faim, il fait chaud et il ne pourra jamais semer quelque chose d'aussi rapide, surtout s'il y en a plusieurs. Mauvaise situation. Vraiment mauvaise. C'est alors qu'il se souvient que la jeune femme avait des renforts et il se surprend à sourire légèrement. Il a peut être une idée : elle leur a certes demandé de plier bagages, mais vu les tentes et matériel, il sait que les hommes n'ont certainement pas eu le temps d'obéir si rapidement. Ils sont nombreux et surtout supérieurement armés, donc peut être... Continuant à bondir, il commence à orienter son chemin en direction des ruines de l'énorme réacteur, endroit où se trouve le campement.  Ce n'est pas la première fois qu'il maudit le fait de ne ps être capable de lancer de sorts.Stupide matérias ! Disparaître quand on a le plus besoin d'elles ! Mais pour le moment, la suite est claire : faut qu'il retourne au campement ! Avec un peu de chance, la jeune femme aura peut être la même idée et vu leur armement, les soldats devraient pouvoir les débarrasser des créatures.

****Me servir des ennemis pour sauver ma propre vie... Sensei serait morte de rire en voyant ça...****

Mais bon, pour survivre, tout est bon. Aucun moyen n'est à éviter, même s'il ne peut pas s'empêcher de sentir une rude pointe de peur de lui envahir la poitrine. mais entre la ShinRa et la mort, le choix est vite fait ! Cette idée en tête, il se dépêche de reprendre sa course d'autant plus vite, la peur semblant presque lui donner des ailes. Un bruit sur sa gauche le fait sursauter et il n'a que le temps de sortir son épée, entaillant les yeux de l'un des lézards, lequel pousse une sorte de glapissement aigu avant de s'écraser contre un arbre. Son coeur bat désormais à une vitesse pas du tout naturelle alors qu'il se reçoit sur une branche d'arbre horizontale, fixant les autres bestioles qui se rapprochent de plus en plus. Celui qu'il a aveuglé se relève difficilement, mais semble plus ou moins incapable de bouger correctement... Chose que ses semblables ne tardent pas à lui faire payer. Ten préfère dès lors reprendre, essayant d'ignorer les bruits de déchirure et de douleur de la créature. Le campement n'est pas très loin... S'il arrive à le rejoindre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sierra
Néo-Agent

Néo-Agent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le condor et la souris - Fort Condor - Été de l'an 3   Sam 15 Sep - 0:11

Se faire surprendre par des animaux sauvages n'était pas bien difficiles quand on passait les dernières minutes à courir en pleine forêt comme des demeurés. La forêt entière devait savoir leur position exacte si ça se trouve, ce qui expliquait le nombre de prédateurs à leurs trousses. La Turk était habituée aux courses longues, mais se faisait un peu moins rapide, tandis que ce jeunot semblait déjà à bout de forces, possiblement en raison de la faim. S'il n'avait rien sur lui le pauvre, à quand datait son dernier repas au juste? Malgré tout ça, il se défendait plutôt bien en attaquant l'un des lézards arrivés à sa hauteur. Le coup ne visait probablement pas à le tuer, mais avec la vue en moins, il allait probablement être mangé par ses congénères. Le monde des reptiles était si cruel que cela. De son côté, Sierra fit son possible pour rassembler autant d'entre eux que possible à ses trousses, mais comme elle était plus grande, la réalité était qu'ils préféraient une proie plus petite, plus vulnérable à leurs yeux. Entrevoyant toujours le garçon dans son champ de vision entre les arbres, l'agent pointa son pistolet en vers ses poursuivants, faisant feu plusieurs tirs qui atteignirent le sol d'abord, puis la patte de l'un de ces neurosuphéroths qui trébucha et en entraîna d'autres dans un carambolage vivant. Voilà qui lui sauverait quelques précieuses secondes.

Sierra porta une main à son oreille, haletante, mais toujours capable de parler. Ses collègues devaient certainement avoir entendu ces coups de feu, ou alors se faisaient encore sur place pour réagir. Avec juste un pistolet, elle n'allait pas être capable de tous les descendre avant qu'ils ne la submerge, et un petit coup de main allait certainement servir.


-Petites complications par ici... Préparez-moi... Un peloton vers l'Ouest.

Quelque chose lui tira violemment dans le dos. L'un des reptiles un peu plus grand que les autres avait agrippé sa veste entre ses dents. Se débattant avec un moment, elle coinça son pistolet entre ses dents et se débarrassa du vêtement, se retournant pour l'enrouler autour de sa tête en faisant volte-face. La créature laissa sortir un petit cri de panique alors que sa vision s'obscurcit, et trébucha au sol en s'emmêlant encore plus dans le vêtement en faisant une roulade. C'était un peu plus de temps perdu qu'elle n'aimait, et la Turk piqua de plus belle un nouveau sprint. En arrivant en lisière du camp, elle reconnaissait les environs, et vit ce garçon lui aussi devant. Son souffle se coinça dans sa gorge quand à cette réalisation. Le petit inconscient, ils allaient lui ouvrir feu dessus! Cherchant dans ses réserves, et poussée par l'adrénaline, l'agent redoubla de plus belle pour le rattraper avec pour but de le plaquer au sol. Autant pour lui sauver la vie que pour donner une ligne de feu libre aux soldats. Avec un dernier effort pour arriver à sa hauteur, Sierra bondit vers le jeunot pour tenter de l'attraper entre ses bras, se retournant en milieu de chute pour amortir le choc. Le petit était agile, probablement assez pour l'éviter, alors encore fallait-il qu'elle espère qu'il comprenne que c'était pour son bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le condor et la souris - Fort Condor - Été de l'an 3   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le condor et la souris - Fort Condor - Été de l'an 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Légion Condor
» Aviation Côtière
» [18+]Plus fort que Renaud et Gérard Majax.
» [Dérivés] Chauve-souris Bionicle
» Dofus, plus fort que meetic (dixit Demos :p)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Le reste de la carte :: Hors Temps :: Gaïa-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives