Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Entre Bloumécia et Lindblum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Schneid
Épéiste Noir

Épéiste Noir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Entre Bloumécia et Lindblum   Ven 27 Oct - 12:34

Valéria et moi venons d'ici

======================================================

Près d'une journée s'était écoulée depuis notre départ de la ville de la pluie. Ayant préféré faire la route à dos de chocobos plutôt que transporté par la gorgone et son chariot aérien, Valéria et moi avions enfourché une paire de chocobos, et avions suivis la route devant nous mener jusqu'à Lindblum.

L'eau s'était faites moins omniprésente, la température plus agréable, et malgré la brume surprenante qui s'était massée sur le chemin, la route avait même apporté son lot de rencontre.

Voyageurs, marchands itinérants, une troupe de bardes en partance pour Alexandrie même, sans oublier les quelques monstres que nous avions dut pourfendre pour pouvoir avancer.

Trois jeunes dragonfly face auxquels l'attaque glace de Valéria s'était avérée des plus dévastatrices, chose qui m'avait fait me rendre compte à quel point il me faudrait ajouter ce genre de technique à mon inventaire.

Fort heureusement, les chocobos que nous avions loués n'étaient pas du genre à être effrayés pour si peu, et même si le mien semblait toujours quelque peu s’essouffler à me porter tout en arme, nous avions déjà parcouru une bonne distance.

« Hola. Tout doux Pioupiou. »

Ce n'était pas moi qui l'avait nommé ainsi. Pauvre bête... Enfin, elle semblait porter son nom avec joie, alors bon...

Je tirais sur sa bride, lui ordonnant ainsi de stopper sa course au travers de la route de la Gorgone. La nuit commençait à tomber, il était temps de s’arrêter.

« Faisons un camp pour la nuit. »

Cela faisait un moment que je cherchais du regard un endroit approprié pour camper, et au travers de la purée de poix qui nous entourait, ce n'était pas une mince affaire, aussi il nous avait fallu avancer prudemment. Il n'était pas question de s'installer sur une piste de gibier, ou dans un nid de larvalar. Je voulais installer un campement, pas un buffet.

Mettant alors pied à terre tout en flattant l'encolure plumeuse de mon fier destrier tirant presque la langue d'une journée passée à me porter, je cherchais dans l'une de mes poches des friandises pour le réconforter. Un présent qu'il apprécia à sa juste valeur. En quelques secondes, ma main était vide à nouveau.

« Tu vas t'étouffer à manger si vite. »

Quelques caresses sur les ailes et sur le dos, et je le tirais par sa bride derrière moi pour aller rejoindre la magicienne commençant à décharger le sien de nos nécessaires de campement.

Des peaux de bandsnach, des longs carrés de cuir de fabryce, de la ficelle, des branches ébarbées, et voila que nous commençâmes à monter la tente. Une tente fort chaude pour notre emplacement, mais au moins elle était spacieuse et confortable, et surtout, elle nous protégerait de la pluie si jamais elle se décidaient à revenir nous hanter pendant la nuit.

« Je vais aller chercher du bois, de ton coté occupe toi du feu d'accord ? »

Autant être prévoyant, nos réserves de bois n'étaient pas infinies, et il n'était pas dis qu'il y ait encore des arbres plus en avant sur le chemin.

Dragonslayer dans mon dos, et après avoir attaché la bride de Pioupiou à une branche, je partis fagoter non loin du campement, je ne voulais pas me perdre, ni être loin en cas d'attaque de monstre, après tout, qui savait ce qui pouvait bien se cacher dans la brume ?

N'ayant pas spécialement besoin de m'éloigner de la clairière où nous avions établis notre campement, j'écoutais la magicienne chantonner alors qu'elle utilisait sa magie pour allumer le foyer illuminant alors nos environs, chose qui ne m'étonna guère. En toute honnêteté, elle était plus douée en magie qu'en camping, et puis, cela lui faisait de l'exercice magique.

Quelques coups de Dragonslayer sur un vieil arbre ayant besoin d'une taille de printemps, et voila que je revenais au campement, les bras chargés d'une dizaine de bûches plus que suffisante pour la nuit que nous aurions à passer en ces lieux.

« Voila pour le feu. Et maintenant, le plus important, le repas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria


avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Entre Bloumécia et Lindblum   Lun 6 Nov - 11:41

Je suis partie d'ici avec Schneid à dos de Chocobos

[Sorry pour le retard. ]

Une bonne journée s’était écoulée depuis leur départ de Bloumécia. Pérégrinations au fil desquelles le climat avait affiché ses premiers changements. Ainsi à la pluie omniprésente de la cité de l’arbre sacré avait succédé un temps plus sec, tout juste ponctué, çà et là, de bancs de brumes. Phénomène assez surprenant pour que la blonde voleuse le consigne dans ses carnets de route, se jurant se pencher à l’avenir sur la signification d’une telle particularité.

Quant à la vie, elle s’avérait riche et intéressante. Que ce soit au travers des voyageurs porteurs de flots de renseignements ou même de la faune. Quoique le temps, une nouvelle fois, leur manquait pour s’attarder plus que de nécessaire en bavardages. Aussi limitèrent-ils leurs échanges au strict nécessaire que ce soit en parole ou en fait d’armes, si l’on pouvait qualifier l’usage de la magie en ses termes.  

Ainsi, le jour commençait sérieusement à décliner quand Schneid donna le signal de l’arrêt, au grand soulagement de sa monture. Il fallait le reconnaître, au jeu du hasard, le pauvre Pioupiou avait grandement manqué de chance, tirant le plus mauvais lot tant la différence de masse entre Valéria et son ami de toujours était plus que frappante.

Flattant l’encolure de Serre du Désert, la magicienne se laissa simplement glisser le long du flanc de l’immense volaille. Pas la moindre trace de fatigue chez elle contrairement aux signes plus que révélateurs qu’affichait l’autre animal. Et s’en approchant alors que son compagnon inspectait plus que soigneusement les lieux, elle lui offrit une nouvelle rasade d’eau additionnée de fortifiant. De quoi l’aider à tenir pour les jours suivants.

« Chut… Doucement, cela va aller. Une bonne nuit de repos et tu repartiras au mieux. »

Mots auquel l’animal répondit par un brusque mouvement de cou. A les voir, on aurait pu croire la jeune blonde prise de folie mais il n’en était rien. Qu’importait que les chocobos ne la comprenaient pas. L’essentiel était le ton sur lequel elle parlait, l’attitude qu’elle affichait pour réconforter et encourager les animaux. Après tout, on les leur avait prêtés et il serait très mal venus de les rendre en mauvais état.

Etat qui n’avait rien de préoccupant de la part de Serre du Désert au vu des coups de bec qu’elle lui balança dans le dos en mode "Occupes-toi un peu de moi, c'est moi ta monture et pas le Pioupiou". Attitude qui fit presque éclater de rire la jeune femme. Un oiseau qui pouvait s’avérer être jaloux d’un autre avait de quoi détendre l’atmosphère alors qu’elle répondait à Schneid.

«Oui, oui, je m’en occupe, le temps de calmer la volaille !!! »

Et un autre rire cristallin suivit. De quoi égailler la soirée à venir avant que la voleuse adepte de magie ou la magicienne chapardeuse, selon les envies des uns et des autres, ne se penche enfin sur le feu. Rien de vraiment complexe à réaliser. Un simple mot et tout prenait feu…

« Oups… »

Laissa-t-elle s’échapper quand une flamme un peu trop vive lui effleura le visage, brûlant dans la foulée la pointe de l’une de ses mèches blondes. De quoi lui rappeler à quel point cet élément pouvait être dangereux et revêche. Tâtant un instant sa longue chevelure et surtout les mèches entourant son front, elle finit par lâcher un soupir de soulagement.

«Décidément, tu m’en veux toi… »

Bon, parler au feu ne pouvait pas paraître plus sain que de parler aux animaux mais c’était aussi ainsi que s’exprimaient ses pensées et ses résolutions surtout quand elle se croyait seule. Schneid l’avait-il déjà surprise en ce genre de manifestations ? Elle ne le savait pas vraiment et sans doute ne perdrait-il pas de temps avec ce genre de comportement fantasque qui avait toujours été le sien. Sans doute aussi le fait de devoir se taire trop souvent, se faire plus que silencieuse y était aussi pour quelque chose.

Souriante en entendant le pas lourd de son ami, elle s’activa de nouveau. Mieux valait qu’il ne remarque rien. Souhait que la brume plus qu’opaque par instant avait toutes les chances de rendre possible. Tout comme le prouvèrent les premiers mots du jeune homme.

« Quand tu veux, tout est prêt et les broches n’attendent plus que toi pour se faire à dorer… »

Déjà de premières odeurs avaient commencé à s’élever alors que de l’eau chauffait dans une casserole de voyage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entre Bloumécia et Lindblum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre Tréno et Lindblum
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» [RP] Entre Die et Embrun : Aspres
» [RP] Entre Lyon et Vienne : Givors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Héra :: Continent de la Brume :: Route de la Gorgone-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives