Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Quinn
Noble taciturne

Noble taciturne

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 400/2000
MP : 35/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Retrouvailles   Jeu 5 Oct - 11:55

Ringu et Julian viennent des Marais de Midgar

« Raaaaaah !! »

Le sang se mélangeait à la sueur qui perlait sur son front. Dans une dernière salve de rapière - qui venait de suivre un sort de glace lancé par le détective - Julian parvint à asséner suffisamment de coups d’estoc pour faire fuir leur adversaire. Lorsque la rose de sang fut formée par l’essence vitale du serpent, elle explosa dans une puissante déflagration, immaculant la surface du marais de sa couleur rouge, aussi sombre que le coeur du noble. Face à l’acharnement des deux compères, le reptile succomba à ses blessures et s’affaissa de tout son poids au centre du marais, créant par ailleurs quelques remous.

Rapière à la main, le corps à moitié immergé dans l’eau du marécage vaseux, Julian restait immobile. Sa respiration était rapide, haletante même, à mesure que l’adrénaline lui faisait battre son coeur. Son regard était fixé sur la bête désormais inerte, comme s’il voulait s’assurer qu’ils l’avaient bien vaincu. Comment pouvaient-ils être certains de l’avoir achevée ? Devaient-ils simplement s’en préoccuper ? Ou n’était-il pas plus sage de fuir tant qu’il en était encore temps pour rejoindre l’autre rive ? Sa respiration ralentissait et son coeur cessait de battre aussi intensément. Cette rage qui l’habitait disparaissait bien plus lentement qu’elle n’était apparue.

Avec tout ceci, Julian n’avait pas prêté attention aux agissements de son partenaire, si bien que lorsque celui-ci surgit soudainement de l’eau en hurlant le nom du noble, Julian sursauta et se tourna vers la source du bruit. Ce n’était pas le corps de Ringu qu’il aperçut mais une silhouette aqueuse qui, lentement reprit forme humaine. Le blondinet avait été mis au courant par le passé de certaines particularités du détective mais il n’avait jamais encore été témoin de cela, aussi la curiosité et l’hésitation purent-elles se lire sur son visage. Mais il les chassa rapidement pour accourir vers son acolyte qui venait de repêcher Seras de l’eau. La situation était préoccupante. Lorsqu’il arriva non loin d’eux, Ringu venait à l’instant sauver la vie de sa protégée puisqu’elle se mit à tousser pour expulser l’eau qui se trouvait encore dans ses poumons.

Visiblement, le lien qui unissait le détective et cette jeune femme était très fort, si fort en effet que Julian put apercevoir Ringu essuyer d’un revers de main quelques larmes sur sa joue. Le blondinet fut assez étonné de voir que le détective pouvait être aussi aimant et protecteur à l’égard d’une personne mais il était loin d’en être ému pour autant. Avec le temps - et la possession de son corps par un individu étranger, surtout - Julian avait développé une aversion pour les relations humaines, pour les contacts et échanges mielleux entre êtres humains. S’il pouvait parfois paraître « sympathique », c’était en réalité de la simple politesse et du savoir-vivre, éléments bien ancrés dans son éducation de noble.

Quoi qu’il en soit, la jouvencelle s’excusa auprès de son mentor pour lui avoir causé du souci puis s’adressa à Julian et se préoccupa de sa santé. C’était… sympathique de sa part, et un peu déroutant pour le blondinet. Il ferma les yeux et repoussa une mèche de cheveux avant de répondre succinctement.

« Ne vous en faites pas, préoccupez-vous plutôt de récupérer de vos blessures. »

En d’autres termes, qu’elle se mêle de ses plaies. De toute manière, ils n’eurent pas l’occasion d’en dire davantage puisque le corps pourtant inerte du serpent se mit soudainement à bouger. Finalement, l’acharnement des deux hommes n’était pas parvenu à le tuer mais seulement à le faire battre en retraite. Le plongeon de la créature forma une onde si forte sur la surface de l’eau que l’îlot sur lequel était réfugié le trio fut submergé. Julian sentit le détective lui attraper le col avant de perdre pied et de sentir son corps transporté au loin. A vrai dire, ils venaient d’atteindre l’autre rive du marais, celle qu’ils cherchaient à rejoindre depuis le début. Enfin sur la terre ferme, allongés là, sur l’herbe encore boueuse, un rire brisa le silence ; celui de Ringu. Le regard du noble ne quittait pas le ciel bleu au-dessus de leur tête, et quelques secondes s’écoulèrent sans qu’aucun des trois ne mentionnent ces esclaffades. Sans doute Ringu en avait-il besoin pour évacuer la tension accumulée… Finalement, ce fut lui-même qui se releva le premier et brisa le silence en s’adressant au noble de Tréno.

« A vrai dire, je ne saurais vous l’expliquer non plus… J’ignore pourquoi mes assauts ne l’ont pas réveillé. »

Etait-ce à cause de cette aura qui l’entourait pendant son attaque ? Possible. Mais l’heure n’était pas aux interrogations de ce genre, il valait mieux pour eux se hâter de rejoindre un endroit où se loger et se restaurer pour la nuit. Il y avait certes une ferme non loin d’eux mais Ringu semblait se diriger vers un autre endroit… Il connaissait Gaïa bien mieux que le noble, aussi ce dernier se contenta-t-il de le suivre sans broncher.

Le trajet ne fut pas bien long non plus, à peine une petite heure avant que les toitures qui dépassaient des remparts de Kalm ne s’exposent à leurs yeux fatigués. Le soleil commençait doucement à se pencher vers l’ouest et embraser l’horizon. Dans quelques minutes, la nuit tomberaient et les trois compères seraient à l’abri des monstres qui rôdaient sur ces plaines. Ils passèrent l’arche qu’il était nécessaire de traverser pour rentrer dans l’enceinte de la ville. Cette dernière s’avérait plutôt animée pour sa taille. On pouvait y sentir une vie et un certain bien-être, comme si les maux qui avaient jadis frappé ces terres n’avaient jamais laissé de traces. Une auberge se trouvait sur leur gauche et Julian décida de s’arrêter, ne sachant pas trop les plans de Ringu et Seras pour la soirée.

« Vous ne m’en voudrez pas mais mon chemin s’arrête ici pour aujourd’hui. J’ai besoin de retrouver des forces, et je crains de ne pouvoir rien faire d’autre sans remplir mon estomac d’un bon repas. »

Cette histoire de transpondeur de pensées le tracassait toujours et il espérait bien pouvoir y jeter à nouveau un coup d’oeil dans la plus grande des solitudes. Mais pour l’heure, il attendait simplement de voir si le duo allait se joindre à lui pour le souper ou s’ils allaient tous les trois se séparer ici-même pour la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringu Ju-On
Démon Abyssal

Démon Abyssal

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 400/2000
MP : 30/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Ven 6 Oct - 0:46

La route pour parvenir jusqu'à Kalm fut difficile. Nous étions tous trois dans un bien piteux état. Seras dut même me servir d'appui sur une partie de la route! Heureusement que c'était elle, sans quoi ma fierté en aurait pris un sacré coup! Julian parvenait lui aussi à se mouvoir, s'interrogeant encore sur la nature de cette aura qui l'entourait lors des moments de vives émotions. Je me savais capable d'une telle prouesse, bien que cela se manifestait différemment d'un accès de rage. Dans mon cas, c'était une sorte de pulsion, certes, mais pas une folie meurtrière aussi poussée. C'était davantage à un état d'éveil où mes sens se retrouvaient décuplés... Difficile à décrire à vrai dire.


Bientôt, les plaines laissèrent la place à de petites clôtures et de nombreux pâturages. La ferme des Chocobos s'était bien développée depuis mon départ. Les éoliennes et les panneaux solaires permettaient l'existence d'une énergie propre. D'un autre côté, le côté pittoresque qui en faisait son charme avait disparu... Bon, j'exagère peut-être. Chacun ses goûts.


Mon cerveau était de toute façon bien trop embué pour réfléchir efficacement. De plus, marcher avec des blessures, mais aussi de la boue et de l'humidité plein le corps, ne nous aidait pas. C'était même assez désagréable. Heureusement, rejoindre Kalm ne fut pas bien compliqué. Mon visage s'illumina d'un sourire carnassier lorsque je vis les premières maisons au loin. J'étais de retour chez moi. Et contrairement au noble et sa cité nocturne, il s'agissait d'une bonne nouvelle.


La nuit approchait et, vu nos états, nous n'allions pas tarder à rejoindre Morphée. D'ailleurs, le noble ne tarda pas à manifester le besoin pressant d'aller se reposer. J'hésitais un instant, puis je tendis mon bras pour l'arrêter. La politesse me poussait à l'inviter dans un meilleur lieu pour qu'il ne se repose convenablement.


" Julian... Je dispose de ma propre maison dans ce petit village. Vous pourrez y dormir gratuitement et vous changer à votre aise. Je ne souhaite pas vous forcer la main, mais je pense que cela est plus avantageux pour vous. "


Seras eut alors un petit sourire. Contrairement à d'habitude, elle ne semblait pas faire de grandes déclarations et s'agiter en tout sens. C'était surement la conséquence de sa fatigue actuelle.



" Ca vaut l'coup! Il te l'a peut-être pas dis, mais il vit dans un grand manoir! Et les lits sont bien plus grands que ceux de cette auberge! "


Je ne pus réprimer un petit sourire en coin. Il est vrai que j'avais hâte de rentrer. Le confort d'être chez soi, la reprise de petites habitudes... Et surtout l'envie de LA revoir. Je l'avais prévenu que je rentrerai bientôt, aussi devait-elle guetter mon retour. Moi aussi j'attendais de pouvoir la prendre dans mes bras. Voilà plus d'un an que j'attendais de la serrer contre moi, que je voulais admirer son sourire et entendre son rire. Bien que je n'étais pas son père, je me considérais comme tel... Je n'étais malheureusement pas aussi présent que je le désirai.


" Je ne vous cache pas qu'il y aura surement un peu d'agitation suite à mon arrivée. Néanmoins, cela me semble être la meilleure option. Bien que modeste, j'espère pouvoir vous accueillir au sein de mon "manoir". "



J'attendais l'approbation ou le refus de mon partenaire avant de lentement prendre la route d'une colline légèrement excentrée. Là demeurait mon plus précieux trésor. Et il était temps de le retrouver...


_________________________________

Julian & Modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Quinn
Noble taciturne

Noble taciturne

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 400/2000
MP : 35/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Mar 10 Oct - 13:24

Si la route jusqu’à Kalm s’était faite sans encombre - une chance, compte tenu de la présence des monstres dans la région - il n’en était pas moins que les trois protagonistes souffraient encore de leurs blessures subies lors de l’affrontement contre le Midgar Zolom. Ringu se faisait épauler par moments par Seras qui elle-même n’était pas dans sa meilleure forme. Julian, quant à lui, traînait un peu la jambe droite. Il n’avait pas ressenti la douleur au moment du combat, l’adrénaline ayant certainement camouflé ceci, mais l’évacuation de celle-ci de son système sanguin lui rappelait donc la douloureuse réalité. Il lui fallait donc se reposer et soigner ses plaies. C’est pour cela qu’il s’arrêta devant l’auberge lorsqu’ils passèrent devant. La nuit commençait lentement à tomber et le noble ignorait les plans du détective et de son acolyte. Toutefois, Ringu lui proposa de séjourner chez lui, à moindre coût et dans un lieu bien plus confortable. Julian posa une main sur sa hanche et réfléchit un instant. Il fallait reconnaître que la proposition était bien plus intéressante que l’alternative de l’auberge, dans un sens.

« Très bien. Je vous remercie de m’accueillir chez vous. »

La plus simple des politesses. Il se fichait pas mal de le déranger en débarquant chez lui, après tout, c’était lui-même qui s’était proposé de l’inviter. Il s’agissait-là peut-être de son côté hautain de noble, allez savoir. Il lâcha même un petit air dépité - qu’il réprima aussitôt après s’en être rendu compte - lorsque Ringu lui avoua qu’il y aurait certainement de l’animation à leur arrivée. Qu’entendait-il par là ? Soit, Julian ferait avec. Ce qui l’intéressait dans cette proposition était le confort offert par le manoir du détective. Et il fallait reconnaître que cela serait plus simple pour organiser la suite de leur périple.

« N’ayez crainte, je ne vous dérangerai pas bien longtemps. La fatigue se fait fortement sentir. »

En d’autres termes, Ringu pourrait vaquer à ses occupations une fois chez lui sans se soucier du noble, pour peu qu’il lui indique avant l’emplacement de sa chambre. Julian lui fit donc signe de prendre la direction de son manoir et il lui emboîta le pas avec la même lenteur. Sa jambe lui faisait vraiment mal et cela commençait à se faire sentir sur son état de fatigue. Il se sentait un peu fiévreux et il ne fallait certainement forcé sur la jambe encore longtemps, sans quoi il ne manquerait pas de s’évanouir sur place…

Il y avait une petite colline dans le village, avec un sentier qui menait donc à un manoir surplombant légèrement Kalm, et donc ses remparts. La vue devait être magnifique sur les plaines de Midgar, ou encore l’océan qui bordait le continent. Pour sûr, le détective devait posséder une petite fortune pour pouvoir s’offrir ce luxe. Mais les interrogations du noble s’arrêtèrent lorsqu’ils arrivèrent enfin devant la porte d’entrée. Il y avait un petit côté déroutant de se dire que Julian s’apprêtait à rentrer littéralement dans la vie privée du détective. Lui qui par le passé avait de cacher quelques pans de sa vie privée, voilà qu’il l’invitait ouvertement à y prendre part. Etait-ce une forme d’invitation à une totale transparence entre eux-deux ? Ou bien simplement un retour d’ascenseur ? Car après tout, Julian avait également invité le détective chez lui, à Tréno, même si les raisons n’étaient certes pas les mêmes. Toujours était-il qu’il y avait une certaine forme d’échange dans tout ça, et que cela n’était pas pour déplaire au noble finalement.

« Je ne tiens pas à vous déranger bien longtemps, détective. Si vous pouviez simplement m’indiquer mes quartiers, je me retirerais au plus vite pour vous laisser vaquer à vos occupations. Après tout ce temps, vous devez certainement avoir des choses à régler ici. Son regard se porta à tour de rôle sur Seras puis Ringu. A vous l’honneur. »

Il ouvrit donc le bras gauche vers la porte, comme pour l’inviter à rentrer le premier à l’intérieur. Ce qui se trouvait derrière allait certainement surprendre le blondinet...



Note modération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringu Ju-On
Démon Abyssal

Démon Abyssal

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 400/2000
MP : 30/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Mer 11 Oct - 18:42

Fatigués, trempés et meurtris, nous faisions clairement peur à voir. Les quelques personnes qui nous croisaient en cette heure tardive arquaient des sourcils à notre passage, stoppant leurs activités pour suivre de leurs yeux le curieux cortège que nous représentions. Certes, les aventuriers étaient courant à Kalm, mais depuis l'avènement des aéronefs, il n'était plus si courant de voir des personnes venir du Marécage, et encore moins sans chocobo. A la vue de notre état, il n'y avait aucun mal à s'imaginer par quelle épreuve nous étions arrivés ici. Néanmoins, cela serait amusant de voir l'information se répandre en ville dès les premières lueurs du jour.


Suivant un petit sentier s'égarant dans la pénombre du soleil mourant, nous parvînmes au sommet d'une large colline. Là, toisant de haut la populace de ce paisible village, se trouvait mon manoir. Grand et fier, il n'avait rien à envier à la maison du noble. Ses murs étaient rustiques, affichant des pierres apparentes, son toit d'ardoises sombres convenait parfaitement à son propriétaire, c'est-à-dire moi, et l'on pouvait voir la lumière de quelques lampes par les fenêtres en bois d'acajou, démontrant qu'il y résidait quelqu'un en mon absence.


Le noble déclama alors qu'il ne souhaitait pas nous déranger bien longtemps, prétextant la fatigue. Oh, ça oui, j'étais fatigué, mais il y avait de fortes chances que je ne dorme pas tout de suite. Mon retour était attendu et je risquais de mettre du temps avant de pouvoir m'allonger dans mon lit. Néanmoins, je me permis de faire une petite remarque de courtoisie à son attention.


" Vous ne me dérangez pas Julian. Si je vous convie chez moi, c'est avant tout car cela me fait plaisir. De plus, je me sentirai mal de ne pas vous proposez l'hospitalité alors que je peux vous l'offrir. Je comprends cependant votre sentiment. Je m'assurerai que l'on vous amène rapidement à vos quartiers. "

Nous arrivâmes alors au bout de l'allée. Là, un grand portail nous accueillit. Ses longs barreaux noirs, dressés comme des lances, n'en étaient pas moins tranchants. Disons qu'il s'agissait là d'une mesure pour repousser de potentiels envahisseurs si une situation de crise survenait. Il faut dire que plusieurs criminels rodaient en ville, mais cela, nous en reparlerons plus tard.


Le portail automatique s'ouvrit. Apparemment, quelqu'un nous avait reconnu. J'eus un léger sourire heureux. Je me redressais, me dépoussiérais légèrement, serrais les poings, puis fis un pas en avant, bombant le torse. Qu'il était bon d'être de retour! L'odeur des fleurs me parvint presque instantanément. Roses, Camélias... Et pleins d'autres entouraient l'allée de pierres menant à mon domaine. La grande porte de bois qui nous faisait face ne demandait maintenant plus qu'à s'ouvrir. Par politesse, Julian se proposa de s'y atteler. Il insinua ensuite quelque chose qui me fit hausser un sourcil. Seras, plutôt silencieuse jusque là, rougit immédiatement, posant ses mains sur ses joues.


" Ha mais non, non, non, non! Y a pas de ça entre nous! Je-Je suis juste sa petite sœur! "
-" Ou du moins tout comme... " Disais-je en baissant le menton, plongeant mon regard dans le sien.


Toujours gênée par la remarque de mon partenaire, elle préféra nous tourner le dos. Une vraie gamine celle-la...


La porte s'ouvrit alors et je fus projeté en arrière, tombant à la renverse, poussant Seras et m'étalant au sol. Sur mon torse, on pouvait voir une masse agiter ces petites jambes en me comprimant contre elle.


" Papaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa! "



Mes bras se refermèrent lentement sur ma progéniture. Elle était là... Cette chose que je chérissais tant. Combien de mois s'étaient écoulés depuis la dernière fois que je l'avais serrée dans mes bras? Depuis la dernière fois que j'avais entendu sa voix?
Ses petits yeux humides se levèrent vers moi, foudroyant mon cœur de pierre d'une chaleur nouvelle. Ses cheveux blonds attachés caressaient mon corps, tandis que son sourire caressait mon âme. Mes lèvres s'étirèrent et un franc sourire se dessina sur mon visage. Mes yeux rouges retrouvèrent un semblant d'humanité à son contact. J'étais heureux.


Je me relevais doucement, la soulevant de mes deux bras au dessus du sol.


" Qu'est-ce que tu as grandis! "
-" Tu as vu ça! "


De petites larmes perlaient à ses yeux. Elle agrippa mon col et se rapprocha de nouveau de moi, m'étreignant avec force. Je ne le voyais pas, mais Seras aussi avait une mine attendrie. Je reposais ma douce au sol, m'agenouillant pour lui parler en face à face.


" Tu m'as manqué, tu sais? "
-" Toi aussi, papa! "


Je restais un instant béat, contemplant son doux visage. Puis, elle m’agrippa la main pour m'emmener à l'intérieur.


" Viens! J'ai tant de choses à te mont- "
-" Anémie. "




La voix ferme et glaçante qui surgit ne pouvait que venir d'une personne. La femme s'avança sur le pallier, dévisageant Julian avant de me regarder. Ma fille s'était arrêtée, ne lâchant pas mes doigts.


" Tu rentres dans un piteux état, Ringu. "
-" Content de te revoir aussi... La Vieille. "
-" Hum... Et quelle vermine ramènes-tu dans ta demeure? "


Elle toisait le noble du regard, ne cachant aucunement son regard hautain. J'eus le réflexe de poser ma main libre sur son épaule, plongeant mon regard dans le sien.


" Il est mon invité. "


Elle garda son air sévère, regarda de nouveau Julian, puis soupira.


" Allons bon... Veuillez me suivre jusqu'à vos chambres. Vu votre état, mieux vaut-il vous changer. Le repas sera servi dans trois heures. Cela vous laisse le temps de vous remettre de la traversée. "


Et elle entendait bien sûr par là la confrontation avec le Midgar Zolom. Vu notre état et notre... odeur, il n'y a que de là que nous pouvions venir. Je me tournai alors vers le noble afin d'éclairer certains points.


" Julian, je te présente Intégra Hellsing. Elle est la personne qui m'a engagé pour glaner des informations sur les cristaux. Elle dirige un journal en ville et fut un temps mon boss. "


Je marquais une légère pause, me tournant vers mon trésor. Elle tirait doucement sur ma manche, voulant certainement que nous nous éclipsions.


" Oh, et il s'agit de l'ex de notre ami commun. "


Mon regard s'était instantanément fais plus dur et sérieux. Je parlais de Strainshield, cette misérable ordure dont nous dépendions à présent. Je me disais qu'avec un peu de chance, elle pourrait le convaincre de ne pas trop collaborer avec cet homme. Après tout, c'était mon problème, pas le sien.
Je me tournai alors vers Intégra, désignant mon partenaire de la main.


" Et voici Julian Quinn, noble du royaume d'Héra qui m'accompagne dans ma recherche d'informations sur les cristaux. "


Je me tournais ensuite vers...


" Seras... Je vois que cette enfant te suis toujours partout. "
-" Ou-Oui Madame! "
-" Tch... J'avais prévu une chambre de plus, au cas où. "
-" M-Merci de me recevoir! "


Et cette gamine s'inclina. Il est vrai qu'il y avait un passif étonnant entre ces deux femmes. Néanmoins, cela n'était pas mes affaires. A l'heure actuelle, le monde entier se trouvait au creux de mes mains, dans la douce chaleur de ce petit cœur à mes côtés. Je vins déposer un baiser sur son front avant de rentrer pour rejoindre l'étage.


L'intérieur n'avait pas beaucoup changé depuis mon départ, quoique plus propre. Un tapis recouvrait le sol, suivant les escaliers menant au premier étage. Là, je m'éclipsais sur la droite, regagnant ma chambre avec ma protégée. Je laissais le noble et ma camarade entre les mains experte de la Vieille.

*******


Intégra avait toujours ce regard dur envers les deux jeunes gens. Elle dévisagea encore une fois Julian, fronçant des sourcils avant de faire volt-face, laissant ses longs cheveux voler dans le vent.


" Suivez-moi. "


Elle les fit également monter au premier étage, mais les fit aller sur la gauche du bâtiment. Là, elle indiqua à Seras sa chambre. Cette dernière, renfermée sur elle-même, paraissait bien timide. Elle ne se fit pas prier pour se cacher dans ses quartiers, laissant les deux personnages restants ensemble. La Vieille – comme disait Ringu – montra alors à Julian la chambre qui lui était destinée. Simple à retenir, il y avait un magnifique lustre de cristal juste au dessus de sa porte. Néanmoins, juste avant qu'il ne puisse y pénétrer, elle se permit une remarque bien à elle.


" Ainsi donc, vous connaissez Monsieur Strainshield. J'ignore quelles sont vos relations avec ce personnage, mais prenez garde. Rien de bon n'arrive avec lui... "


Elle se tourna alors, mettant d'elle-même fin à la conversation.


" Nous dînons dans trois heures. Reposez-vous jusque là. Un domestique viendra prendre vos affaires sales et vous en apportera de nouvelles. "


************


J'étais sur l'un de mes fauteuils favoris, tout prêt de la cheminée, avec ma fille sur mes genoux. Un livre dans mes mains, je parlais tranquillement avec elle, lui racontant une histoire. Nous rigolions, nous laissant aller aux plus primaires de nos sentiments. Intégra se trouvait sur l'une des chaises de la table d'à côté. Dessus, un véritable banquet reposait, attendant le moment opportun pour être dégusté. Mon retour semblait avoir motivé les cuisiniers comme jamais. Là, dans ce moment d'un rare luxe, je me permis de me détendre. Il était rare que je me laisse autant aller. Néanmoins, après toutes nos péripéties, j'avais bien le droit à une pause, non?


" Ringu... Vous l'avez revu? "


Ma rêverie s'arrêta. Je me tournais vers ma boss, retrouvant un semblant de sérieux. Je savais que ma réponse allait lui faire du mal, mais je ne pouvais pas le lui cacher.


" Oui... Lui et ses nouveaux associés. "
-" Alors il est toujours sous son emprise... "
-" Il semblerait. "


Anémie, comme prise d'un sursaut de conscience, leva sa bouille innocente vers moi.


" On parle de Tonton T-ckilla? "


Mes yeux s'obscurcirent. Ma main caressait sa tête machinalement.



" Oui, on parle de tonton... "

___________________________________________

Julian:
 

Modération : Ringu dort dans sa maison de Kalm =)
Source des images : Tanya Degurechaff : Tanya the Devil
                                 Integra Hellsing : Hellsing Ultimate
(j'héberge Julian du coup, pour des nuits folles et passionnées  I love you )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Quinn
Noble taciturne

Noble taciturne

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 400/2000
MP : 35/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Hier à 12:42

Arrivés en haut de la petite colline qui surplombait la ville, le trio se trouvait dorénavant aux portes du manoir du détective. Ce dernier proposait d’offrir le gîte et le couvert au noble de Tréno afin de lui éviter de se rendre dans une modeste auberge où le confort ne serait pas au rendez-vous. Et puis, sans doute par politesse, il ne se voyait pas se rendre dans sa grande demeure sans y inviter son partenaire de voyage, disait-il. Accablé par la fatigue et la douleur saisissante de sa jambe droite qui semblait se réveiller de plus en plus, Julian n’eut point la force de chercher à savoir si Ringu avait quelque chose derrière la tête pour l’inviter chez lui, ou s’il s’agissait réellement d’un acte de gentillesse. L’un comme l’autre, le blondinet accepta son offre tout en précisant qu’il ne les dérangerait pas longtemps. Visiblement, son regard fut mal interprété puisque Seras devint toute rouge et s’empressa de se justifier, comme quoi elle n’était qu’une petite soeur pour Ringu et rien d’autre. Julian haussa les épaules mais ne pipa mot, n’ayant pas vraiment le temps de répondre quoi que ce soit d’ailleurs. Une petite tornade blonde ne tarda pas à sortir du manoir en furie…

Aucune confusion n’était possible de ce que Julian venait d’entendre : cette petite était la fille de Ringu. Il arqua un sourcil en observant la scène, assez pitoyable mais touchante si tant est que l’on s’émeut de ce genre de retrouvailles. Passons l’échange inintéressant aux yeux de Julian qui s’ensuivit et venons directement au moment où une femme aux longs cheveux blonds passa le seuil de la porte d’entrée. Sa voix se voulait sèche et son ton hautain, tout comme son regard qui dévisagea littéralement le noble. Il n’en avait cure et se contenta de laisser Ringu le qualifier d’invité, lorsque la bonne femme lui demanda son identité. Elle n’eut d’autre choix que de les laisser rentrer et précisa qu’elle les conduirait à leur chambre afin qu’ils se changent et se reposent, puisque le repas serait servi trois heures après. Voilà qui laissait le temps de faire une bonne sieste pour se requinquer un peu.

Intégra Hellsing. Tel était le nom de cette étrange femme au regard perçant. Ringu la décrivit comme étant son ancienne boss, travaillant pour un journal de la ville. Julian posa une main sur sa hanche, tentant de se remémorer quelques vieux souvenirs. Ringu ne lui avait-il pas dit autrefois qu’il travaillait pour un journal ? Finalement, lui aurait-il dit la vérité à l’époque ? Ou seulement une partie, pour mieux faire passer le mensonge ? Il ne parvenait plus à se souvenir avec exactitude, cela faisait tellement longtemps maintenant… Et quand bien même, de l’eau avait coulé sous les ponts depuis. En revanche, le détail intéressant de cette description était que cette Intégra fut jadis la compagne du docteur Strainshield. Le regard du noble se ferma en entendant ces paroles. Devait-il s’en méfier ? Cet homme n’était pas fiable, mais il lui avait pourtant promis de grandes choses, aussi Julian osait croire en sa bonne foi. Mais il était peut-être préférable de ne pas en parler auprès de cette femme, dans le cas où celle-ci ne portait plus dans son coeur Strainshield. Ce qui était très certainement le cas.

Les présentations faites, ils furent invités à entrer à l’intérieur du manoir. Cela paraissait un peu luxueux, quoique sombre de par les boiseries au sol et aux murs. Fort heureusement, quelques points de lumière venaient éclairer le hall et offraient une ambiance plutôt tamisée et chaleureuse. Ringu s’éclipsa rapidement vers une pièce - probablement sa chambre - laissant ainsi Seras et Julian aux mains d’Intégra. Celle-ci les emmena à l’étage sans piper mot, laissant Seras le soin de rentrer dans une des chambres sur le chemin. Une fois seuls et arrivés devant une porte où trônait un lustre de cristal juste au-dessus, Intégra choisit de mettre en garde Julian sur Strainshield. Il n’eut point le temps de répliquer qu’elle mit d’ores et déjà fin à la conversation, tournant rapidement les talons.

« Merci bien. »

Julian pénétra dans la chambre et ferma aussitôt la porte derrière lui. Sa jambe lui faisait atrocement mal et dorénavant seul, il se permit de lâcher quelques crispations de douleur. Ne perdant pas une minute de plus, il commença à se dévêtir, notamment en retirant sa cape immaculée de boue, puis ses affaires de noblesse. Lorsqu’il commença à baisser doucement son pantalon, il sentit le tissu collé à sa cuisse. Nul doute possible, à en juger par les picotements violents qui s’en suivit : il avait une plaie ouverte au niveau de sa cuisse. Le sang avait commencé à sécher avec le pantalon et c’est pourquoi il était aussi difficile de le retirer sans mal. Il décida néanmoins de se faire violence et tira un coup sec en serrant les dents. La blessure commença à saigner de nouveau, aussi se dirigea-t-il vers la salle de bain pour stopper l’hémorragie avec une serviette de bain. Patientant quelques instants, il s’adossa contre la baignoire, par terre, et attendit que les choses se calment. De là, il entendit un domestique rentrer dans la chambre et prendre les vêtements au sol pour les remplacer par des propres. La porte se referma et Julian ferma les yeux quelques instants, la tête légèrement en arrière. Sans vraiment le vouloir, il tomba de fatigue et s’endormit…

*****

On frappa à la porte trois fois. Une voix grave annonça le repas dans quelques minutes et réveilla par la même occasion Julian qui était donc assis dans la même position qu’auparavant, adossé contre la baignoire, à même le sol de la salle de bain. Le sang avait cessé de couler et la serviette de bain était maintenant immaculée de rouge. Julian regarda d’un peu plus près la blessure qui n’était pas trop profonde. Sans doute s’était-il pris une branche d’arbre mort dans les marais, lorsqu’ils avaient été ramenés violemment vers le rivage. Il décida de prendre quelques draps de la chambre pour les découper et s’en faire un bandage, puis revêtit les nouveaux vêtements propres avant de sortir de la chambre en titubant toujours un peu. lorsqu’il arriva en bas des grands escaliers, il suivit la lumière qui le menait vers une salle de réception, où une cheminée trônait au centre, avec quelques fauteuils autour. Ringu et sa fille étaient assis dans l’un d’eux, tandis qu’Intégra se trouvait sur une chaise de la table. Il entendit à peine la fin de leur conversation mais le regard que lui jeta la vieille femme suffit pour lui faire comprendre qu’il avait interrompu quelque chose de plus ou moins important.

« Pardonnez mon intrusion, je ne cherchais pas à écouter votre conversation... »

Il s’avança un peu plus, jetant un coup d’oeil au buffet alléchant sur la table. Son ventre commença à crier famine à la vue de ces mets visiblement succulents, mais il n’osa pas s’asseoir de suite, préférant attendre qu’on l’y invite. Par curiosité et pour patienter un peu, il demanda à Ringu de la plus simple manière qu’il soit.

« Vous avez un frère, détective ? »

─────────────────────

Ringu:
 

Julian dort également chez Ringu (même si la nuit n'est pas encore passée techniquement ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringu Ju-On
Démon Abyssal

Démon Abyssal

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 400/2000
MP : 30/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Hier à 13:57

Je discutais calmement avec Intégra et ma douce enfant. Anémie agitait ses petites jambes sans me lâcher du regard, écoutant notre discussion qui ressemblait à s'y méprendre à celle d'un repas de famille. Seras étant dans sa chambre, j'en avais profité pour parler de Strainshield à la Vieille, m'assurant ainsi de ne pas les perturber. Ce personnage était lié à chacun de nous, en faisant un sujet à manier avec la plus grande précaution. Haine, amour, admiration, méfiance... Un tourbillon de sentiments était associé à ce simple nom. Et maintenant, Julian était pris dans la tempête, se faisant petit à petit attiré dans ce maelstrom sans fin.

J'eus un léger sursaut quand le noble se présenta dans la salle. Il est vrai qu'il était l'heure du repas. Evidemment, ses premières paroles concernèrent le peu qu'il venait d'entendre. Et, comme pour me déstabiliser davantage, Anémie en rajouta une couche, plongeant son regard innocent dans le mien, brisant par la même occasion la moindre de mes défenses.

" Papa a un frère? "
-" Hahaha, que l'ignorance a du bon! " lança Intégra, se lâchant enfin après ces révélations.

Je me surpris à caresser la tête de ma fille, me perdant dans le bleu de ses yeux.

" Je n'ai pas la chance d'avoir un frère non. Tout comme je n'ai plus de parents. "

La petite se tourna alors vers Julian, l'air étonnée. Il faut dire qu'elle ne savait pas qu'un oncle, dans une famille normalement constituée, était le frère du père. Passons cependant. Mieux valait-il que Julian n'en sache pas trop.

" Monsieur Quinn pense que T-ckilla est le frère de Ringu! Hahaha!"

Et merde! Intégra commençait à trop en dire. Je serrais machinalement les dents, fronçant légèrement mes sourcils. Cependant, Anémie se mit à rire à cette perspective. Et son rire enfantin me désarma une fois de plus.

" Papa et T-ckilla sont pas frères! Papa, c'est papa, et T-ckilla c'est tonton! "

Bon... Avec de la chance, il penserait que j'ai une femme... Tout allait bien se pas-

" Et Strainshield, c'est T-ckilla! "

... Et merde.

Je soupirai un instant, fermant les yeux pendant que ma main libre vint masser mes tempes. Bordel... Comment me sortir de ce merdier à présent. Et comme pour en rajouter une couche, Intégra s'emporta.

" Non Anémie! Strainshield N'EST PAS T-ckilla. T-ckilla est EN lui. Mais ce sont deux êtres bien différents. "

... Ça commençait à faire beaucoup, heureusement, j'avais cru voir le noble regarder la table en arrivant.

" Peut-être pourrions-nous commencer le dîner. Mieux vaut-il parler de cela le ventre plein. "
-" Ouiiiiiiiiii!!! J'ai trop faim! En plus, c'est moi qui ait cuisiné le poulet! "

J'arquais un sourcil, plutôt surpris par cette nouvelle. Mes yeux de sang se posèrent sur Intégra qui acquiesça simplement, souriant elle aussi.

" Dans ce cas, il me tarde d'y goûter. "

Nous nous installâmes alors à table. Un serveur me précisa que Seras préférait dormir dans sa chambre plutôt que de manger, choix que je ne pus que respecter. Tous les quatre installés, nous pûmes commencer le repas.

L'entrée était festive, surement à cause de mon retour. Nous avions le droit à du foie gras de la Ferme des Chocobos, accompagné de confit de figue et d'un kir des plus goutus. Quelques grains de poivres étaient dispersés dans l'assiette, et du pain ornait la table pour qui en voulait. La dinde était déjà posée au centre, attendant fraîchement le moment où l'on viendrait la découper.

Je pris une délicate bouchée de ce met exceptionnelle, avant de surprendre Intégra refaire des siennes.

" Une chose me surprend, monsieur Quinn. Vous semblez avoir été entraîné dans les affaires de Ringu. Mais savez-vous au moins de quoi il retourne? Vous a-t-il parlé de Strainshield? De T-ckilla? "

Elle se tourna vers moi, plissant les yeux avec une certaine gravité.

" Ne me dites pas qu'il a omis ce genre de détails...? "

Je soupirai une nouvelle fois. Anémie dévora son entrée pour sa part, gardant simplement sa main libre contre la mienne. Ses petits doigts touchaient ma grande paume avec une délicatesse me poussant à résister aux plus grandes tempêtes... Quoique celle-ci risquait d'être relativement importante.

J'interrompis alors Intégra dans démarche, sortant mon orbe de la foudre.

" Intégra, avant que je n'oublie, il se trouve que j'ai de quoi te permettre de rédiger ton article. Les orbes, les cristaux... Nous savons pratiquement tout de leur fonctionnement. "


C'était vicieux, je sais. Mais cela restait ma meilleure chance d'orienter la discussion dans une autre direction...  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Retrouvailles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv)
» L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥
» Retrouvailles. (écrit par Mat'aenna + dialogue ig)
» Lieu de Retrouvailles
» De bonnes retrouvailles ? [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Gaïa :: Continent de Midgar :: Kalm-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives