Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Au cœur de la ville-château

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 25
HP : 5000/5000
MP : 145/145
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Sam 4 Nov 2017 - 9:51

Il n'y avait pas une seconde à perdre, cette maison risquait de s'effondrer à tout moment, et il était hors de question de rester dedans et de mettre Suri en danger! Gardant son calme en toutes circonstances, Vilal entraîna la jeune femme à l'étage non sans regarder autour de lui afin de trouver rapidement une issue.

Trouvant la source du bruit, il se dépêcha de ramasser la fillette pour la jeter sans trop de délicatesse sur son épaule - pas le temps pour ça - avant de voir le balcon et s'y précipiter. Heureusement, ils n'étaient qu'au premier étage, et des habitants attendaient dehors... étaient-ils également prisonniers de ce livre? Condamnés à y vivre pour l'éternité? Sur l'instant, le chevalier se disait qu'il faudrait trouver un moyen de les sortir de là aussi, malheureusement il n'en eut pas l'occasion... le paysage avait changé, ne laissant qu'une porte avec le chiffre 11 dessus.

Il n'y avait plus rien à part cette porte, ce qui laissait le chevalier perplexe encore. Au moins, Suri était toujours là.

«La page 11... je suppose que nous ne pouvons pas arpenter toutes les pages une par une, surtout si chaque page doit nous obliger à sauver des gens. J'ose espérer que nous parviendront quand même à trouver la sortie même si ça doit être au gré du hasard.» entrelaçant ses doigts dans ceux de Suri pour s'assurer qu'ils ne soient pas séparés, ils passèrent la porte suivante pour se retrouver dans une zone toute aussi chaude que la première! Sauf que cette fois, il ne s'agissait pas de feu, mais carrément de lave?

«Est-il possible que ce livre soit l'épreuve d'une chimère de feu? À l'instar d'Alexandre, il nous teste sur nos aptitudes à agir dans des conditions extrêmes liées à son élément?» Suri aussi semblait penser qu'il s'agissait de tests, même si elle semblait plutôt croire que le livre lui-même était du genre à agir. Honnêtement, Vilal avait du mal à imaginer qu'un livre puisse agir ainsi, alors qu'une chimère? Surtout que le livre lui-même traitait des chimères à l'origine.

Peut-être n'auraient-ils de réponse qu'une fois qu'ils auront trouvé le responsable de cet endroit. Pour l'heure, il y avait une tour au loin qui se faisait bombarder, et Suri supposait que comme ils s'en étaient sortis sans danger en sauvant une fillette, qu'il fallait aussi sauver les gens de cette tour? Vilal ne pouvait qu'approuver

«J'ai l'impression que ce livre a fait d'autres prisonniers que nous. Nous ne pouvons pas les laisser sans rien faire.» il regarda cependant le bateau au milieu «mais il vaut mieux ne pas prendre cette embarcation, je suis même surpris qu'elle ne soit pas en train de couler. Rien ne devrait tenir sur de la lave...» ou alors elle était vraiment faite d'un matériau spécial, mais de ce qu'il voyait, peu probable.

Suri lança une magie de foudre sur les machines qui se déglinguèrent, ne pouvant plus attaquer la tour, et ainsi les deux combattants se précipitèrent pour venir en aide aux victimes, mais à peine arrivés sur place, la porte d'entrée de la tour avait changé, ne marquant que la page 22... une fois de plus, le décor avait été balayé.


«J'espère que ces gens iront bien.» reprenant la main de Suri pour être sûr de ne pas se séparer, le chevalier passa la nouvelle porte.

Autant dire que le changement de  température fut radical! Alors que la porte disparaissait derrière eux, ne laissant que le vide et un vent glacial dans leur dos, Vilal rapprocha rapidement Suri de lui, non seulement par sécurité mais aussi pour se réchauffer.

«Une antre de glace à présent? Je doute qu'une chimère de feu puisse générer un froid pareil... je crois bien que vous aviez raison depuis le début, c'est bien le livre qui nous teste, je doute qu'il existe une chimère capable de maîtriser plusieurs éléments...» en réalité, il y en avait qui le pouvaient par le passé, tels les chevaliers de la table ronde, mais bon, Vilal ne les connaissait pas!

En tout cas, là, il n'y avait personne à sauver, juste des chemins à emprunter et rien d'autre? Il regarda en contre-bas, ils pouvaient sauter et atterrir dans la neige, mais leurs vêtements seraient alors trempés. Devant eux, un chemin qui allait quelque part, quant à derrière eux...

«Il ne semble pas y avoir de chose à faire ici, à part trouver une éventuelle sortie. Nous ne pouvons pas revenir en arrière, de toute manière, il nous faut avancer dans les pages pour le moment... aller tout droit me semble être sans fin, et nous ne pourrons pas marcher trop longtemps avec un froid pareil, je crois qu'on n'a pas le choix que de tenter d'aller en bas...»

Cela ne lui plaisait pas, mais pas comme s'ils avaient tant de choix que ça. Il souleva Suri telle une princesse et s'approcha du vide
«Il y a de la neige en bas. Je vais faire de mon mieux pour que vous ne soyez pas mouillée, vous disposez d'une magie de feu, si le froid devient trop intense, n'hésitez pas à l'utiliser pour nous réchauffer... mais pour le moment, on doit surtout trouver une sortie.» il prit une profonde inspiration et sauta, essayant de tenir Suri le plus haut possible pour qu'elle ne touche pas la neige, il fallait espérer que c'était assez moelleux pour qu'il ne se tue pas dans la chute!



=======================
Vilal choisit de sauter dans la poudreuse entre contrebas

Page 33!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Dim 5 Nov 2017 - 21:50

Errant dans le deuxième chapitre de la glace qui mettait en scène une caverne de glace géante. Le froid était difficilement supportable et s'ils ne voulaient mourir d'hypothermie, Suri et Vilal devaient agir.

Vilal attrapa Suri et sauta dans un amas de neige en contrebas. La neige amortit la chute des deux voyageurs qui se retrouvèrent dans un tas de plus d'un mètre de neige.  À cause de la hauteur de la neige, il leur était très difficile de se mouvoir.
Il n'y avait pas grand chose dans cette cuve et aucun moyen de remonter, en avançant, vous finissez par tomber sur une trappe, véritable trou béant sans neige. Que vous le vouliez ou non, celle ci semble vouloir que vous tombiez.

Vous chutez, sans pouvoir y remédier. Un énorme couloir vertical de glace défile devant vos yeux à une vitesse effrayante, puis, l'espace d'une seconde, tout semble s'inverser. Le haut devient le bas, vous continuez votre chute mais cette fois en direction de la trappe et lorsque vous ressortez, vous vous retrouvez au même endroit.

Suri et Vilal arrivent à la page 122.

De nouveau dans la même caverne, vous peinez à vous remettre de la chute de plusieurs centaines de mètres qui s'est achevée bien plus légèrement que vous ne l'aviez anticipé.

En observant les alentours, vous êtes toujours dans la même cuve de la même caverne où il fait toujours aussi froid. Tout semble au même endroit, la trappe, même les traces de votre passage avant d'avoir trouvé l'étrange trappe.
Puis du coin de l’œil, vous apercevez une silhouette qui se tient debout sur le chemin de glace où vous vous trouviez au départ mais le temps que vous vous tourniez la silhouette disparaît en courant vers l'origine du vent sans se soucier des apparences.

Lorsque vous tournez votre regard vers la paroi de la cuve, vous remarquez un escalier taillé directement dans la glace. Était-il là depuis le début?


Vous avez trouvé une étrange trappe qui vous a, semblerait il, ramené au même endroit mais quelques détails semblent avoir changés, qu'en sera il de vos actions?

==========================================================
Vous pouvez faire ce que bon vous semble peu importe votre choix, il peut s'agir de tout et de n'importe quoi ! Néanmoins, la suite de votre aventure dépendra de vos propres décisions... Réfléchissez bien !

Note : A la fin du poste, Suri propose une action en lien avec la scène ainsi que la page qu'il souhaite visiter ensuite. Je posterai un bilan avec la scène suivante.

Note 2: N'hésitez pas à donner quelques détails ou précisions dans vos actions, cela peut influencer le résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 24
HP : 4750/4750
MP : 137/137
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Jeu 9 Nov 2017 - 12:21

Lorsqu’ils passèrent la porte, évidemment, ils se retrouvèrent encore une fois dans une autre situation des plus… improbables. Suri jeta un coup d’œil derrière elle, stupéfaite, mais il n’y avait plus aucune trace de cette porte maintenant ! Infiniment confuse, mais déterminée à sortir de cet endroit, elle se tourna vers le décor dorénavant hivernal. Un frisson déplaisant traversa l’échine de la demoiselle alors qu’elle dévisageait les alentours, inquiète. Elle ne voyait rien qui ressemblait à un bâtiment ou quoi… Devaient-ils trouver une porte cachée quelque part ? Parce que pour le moment, tout n’avait été que question de porte !

Vilal émit l’hypothèse que tout ceci ne pouvait pas être l’œuvre d’une chimère, puisqu’il n’en connaissait pas qui maîtrisent plusieurs éléments. Suri ne pouvait pas dire en connaître non plus, en dépit de ses larges connaissances en la matière. Peut-être qu’il y en avait sur d’autres mondes capables de le faire, mais elle n’avait pas remarqué que ce soit le cas dans le Royaume des Chimères. Suri referma ses bras autour d’elle alors qu’il analysait ce qu’ils pourraient faire ici.
« Moi qui commençait à croire qu’on d-devrait trouver des portes… il n’y a pas l’air d’y en av-voir une ici… » Ce qu’elle n’aimait pas le froid ! Et pourtant elle avait vécue pendant de nombreuses années sur la lune, mais comment dire… ce n’était pas le même genre de froid. Il y faisait nuit, et donc très frais, mais ce n’était pas une fraîcheur hivernale. Pas pareil, ça non ! Elle toussa un coup en sentant le froid lui mordre la gorge juste alors que Vilal proposait de… sauter en bas ? Hein que quoi ?

Il la souleva telle une princesse de conté de fée et Suri se cramponna à lui.
« A-attendez vous voulez pas plutôt y aller à pieeeeeeeeeeeeeeeds ?!?! » Et PAF ! Dans la poudreuse ! Et ce n’était pas tout en plus parce que Suri, comme Vilal d’ailleurs, se retrouvèrent dans un véritable manège, toboggan complètement taré qui les envoya dans tous les sens jusqu’à finalement… reparaître là où ils étaient ? Suri regarda rapidement autour, et si elle crut repérer une étrange silhouette non loin, celle-ci s’évapora si vite qu’elle crut que son imagination lui jouait des tours. Alors qu’un nuage de condensation quittait ses lèvres suite à un soupir exaspéré, elle se tourna vers Vilal. « …c’est quoi ce bazar… ? » Ce n’était pas comme s’il pourrait le savoir, mais ce n’était pas tant une question, surtout une complainte.

Puisqu’il ne semblait n’y avoir rien de particulier aux alentours, Suri ignorait totalement quoi faire. Du coup, elle repensa à cette étrange silhouette qu’elle avait cru repérer un peu plus tôt et tourna son regard vers cette direction. La chose avait courut vers la direction du vent, sans vraiment sembler importunée… mais n’était-ce pas de là qu’ils venaient ? Peut-être que cette silhouette n’était qu’un leurre, quelque chose pour leur rappeler qu’ils avaient été ici jadis. Donc ce n’était pas une bonne idée.

Suri soupira à nouveau avant de faire apparaître une flamme bleutée au dessus de sa main gantée de cuir. C’était si chaud que ça propagea une petite sphère chaleureuse autour d’elle et, donc, de Vilal aussi. Ce n’était pas digne de la plus chaude couverture qui soit mais c’était déjà ça. Du coup, bien déterminée à avancer, et comprenant que sauter dans la poudreuse n’avait été qu’une étape étrange vers une version parallèle de cette «page», elle décida de passer par autre chose.
« Allons voir ce qu’il y a au fond de la caverne… qui sait, il y aura peut-être quelque chose… » Qui sait, oui…


Exclamation Utilise Dracarys (magie de feu) pour se réchauffer tout en marchant, et décide cette fois d'aller explorer le fond de la caverne précédente pour essayer de voir s'il n'y a pas une issue.

Like a Star @ heaven Suri sélectionne la page 173 AU PIF Razz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Dim 12 Nov 2017 - 16:13

Après avoir atterrit dans le deuxième chapitre de la glace inversé, le duo décida d'avancer et de s'enfoncer dans la grotte. Grâce à la magie de feu, le froid était un peu plus supportable.

Le chemin que vous empruntez est long et sinueux. Après de longues minutes à marcher sans avoir l'impression d'avancer, vous vous rendez compte du brouillard qui vous entoure si bien que vous n'êtes plus capable de voir votre point d'origine. Vous décidez qu'il est trop tard pour rebrousser chemin et continuez.

Après plus d'une demie heure avec sa magie active, Suri, la première commence à tomber de fatigue. Lorsque la flamme cessa, le froid reprit de plus belle et le brouillard recouvre la grotte.
Succombant au froid le duo sombre dans un sommeil de plomb.


Suri et Vilal arrivent à la page 200.


Vous vous réveillez dans les Ombres. Tout est vide et sombre. Cela ressemble à votre arrivée mais cette fois, il n'y a pas de page sur laquelle vous marchez, juste rien, pas la moindre lumière ni le moindre son.

Vous vous rendez compte qu'il ne s'agit pas de ténèbres lorsque vous vous rendez compte que vous vous voyez parfaitement, comme en plein jour. Dans ce monde de vide, il ne semble pas y avoir grande chose, jusqu'à ce qu'une silhouette, similaire à la précédente ne file en courant dans une direction.

Malgré l’absence d'obstacle visuel, vous n'avez pu l'apercevoir que quelques instants avant que celle ci ne s'évanouisse dans le néant.


Vous voilà dans une zone totalement vide de tout, il ne semblerait pas y avoir grand chose à faire, à moins que...

==========================================================
Vous pouvez faire ce que bon vous semble peu importe votre choix, il peut s'agir de tout et de n'importe quoi ! Néanmoins, la suite de votre aventure dépendra de vos propres décisions... Réfléchissez bien !

Note : A la fin du poste, Vilal propose une action en lien avec la scène ainsi que la page qu'il souhaite visiter ensuite. Je posterai un bilan avec la scène suivante.

Note 2: N'hésitez pas à donner quelques détails ou précisions dans vos actions, cela peut influencer le résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 25
HP : 5000/5000
MP : 145/145
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Lun 13 Nov 2017 - 10:53

Alors que le chevalier faisait attention à ce que Suri ne soit pas blessée dans la chute, il observait les environs jusqu'à ce que leur chemin se transforme en toboggan géant qui les fit tomber dans ce qui semblait être exactement le même endroit que précédemment...

«Vous allez bien?» la pauvre semblait frigorifiée, elle usa même d'un sort de feu pour essayer de se réchauffer «bonne idée, mais ménagez vos efforts. Gardez une réserve au cas où...» ils choisirent donc un autre chemin, qui n'était pas là la première fois

«Nous ne sommes pas exactement au même endroit. Et quelqu'un nous observe.» Suri suggéra donc d'aller plus loin et il la suivit, passant un bras autour de ses épaules, non seulement pour ne pas être séparés, mais également pour conserver un semblant de chaleur... lorsqu'elle sembla fatiguer, il retira son manteau et le lui posa sur les épaules «nous devons rester l'un contre l'autre, c'est le meilleur moyen de se réchauffer» en d'autres circonstances, ça aurait pu paraître gênant, mais honnêtement, ce n'était clairement pas le moment de penser à des choses tordues.

Malheureusement, ils avaient beau se tenir l'un contre l'autre, plus ils avançaient et plus il faisait sombre, une véritable purée de pois, jusqu'à ce que leurs corps s'engourdissent.. le chevalier essaya de serrer Suri contre lui davantage, mais son corps avait trop de mal à lui répondre

«Il ne faut... surtout pas... s'endormir...» mais la jeune femme, épuisée par l'utilisation de sa magie et le froid, finit par sombrer la première, rapidement suivie par le chevalier qui ne put tenir plus longtemps.

Quand il ouvrit les yeux, difficile de savoir combien de temps s'était écoulé. Il regarda autour de lui, ils étaient dans un décor terriblement neutre, mais noir. Tout était noir, les murs, le sol, le plafond, pourtant, ce n'était pas de l'obscurité à proprement parler. Le chevalier se tourna vers Suri et la secoua un peu pour la réveiller, au moins, la température était désormais décente

«Suri?? Suri, réveillez-vous!!» il tâta son pouls, elle était bien vivante, il la serra contre lui pour le cas où elle ait encore besoin de chaleur, puis il repéra l'ombre au loin qui prenait la fuite. Plissant des yeux, il se leva, soulevant la jeune femme qui était encore dans son manteau et il se mit à courir dans la direction prise par l'ombre

«Revenez!» nulle panique dans sa voix, juste de la détermination! Qui que soit cet individu, il les menaçait et les mettait en danger. Il ne pouvait se permettre de le laisser aller et venir et les mener ainsi en bateau!



========================

Vilal se lance à la poursuite de la silhouette en prenant Suri dans ses bras (en attendant qu'elle se réveille ^^)

Propose la page 44! (oui moi je suis ma logique ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Dim 19 Nov 2017 - 11:11

Suite à de terribles mésaventures dans le deuxième chapitre de la glace inversé, le duo se retrouva plongé dans le grand chapitre du vide inversé où rien ne vint les accueillir. Rien ne se démarquait, à part une silhouette qui courrait dans une certaine direction.

Le capitaine choisit de suivre la même direction que la silhouette sans que celle ci ne semble réagir à ses appels. Difficile de suivre quelqu'un qui court en portant quelqu'un et la silhouette disparaît au loin.

Après un certain temps de marche, une forme finit par se dessiner à l'horizon, en s'y rapprochant Vilal découvre un feu de camp solitaire, seul phare dans cet océan d'obscurité.
Avec la bénédiction d'un feu qui vous réchauffe, vous vous sentez mieux. Une porte apparaît alors portant le nombre '44'.


Suri et Vilal arrivent à la page 44.


Vous ouvrez la porte, la brise et la lumière du soleil vous rappellent que cela faisait longtemps que vous n'avez pas vu un cadre si paisible dans ce livre. L'air porte une odeur de sel et le bruit des vagues vous fait rapidement comprendre que vous êtes sur un bateau, navigant sur les flots.  

Les marins sur le pont du navire ne semble pas réagir à votre présence, comme s'il était normal que vous soyez là.
En quelques secondes, d'épais nuages sombres recouvrent le ciel et une pluie battante tombe et les vagues manquent de faire chavirer le navire.  

Les marins commencent à s'activer pour gérer la tempête mais vous voyez une sorte de créature énorme approcher à toute vitesse dans votre direction.



Vous voilà en plein milieu d'une croisière de rêve, tout y est! Vague, vent, pluie et monstre marin! Rejoignez nous sur Héméra-Croisière.org pour réserver votre place en cabine pour avoir votre hublot avec vue sur naufrage!

==========================================================
Vous pouvez faire ce que bon vous semble peu importe votre choix, il peut s'agir de tout et de n'importe quoi ! Néanmoins, la suite de votre aventure dépendra de vos propres décisions... Réfléchissez bien !

Note : A la fin du poste, Suri propose une action en lien avec la scène ainsi que la page qu'il souhaite visiter ensuite. Je posterai un bilan avec la scène suivante.

Note 2: Au cas où ce n'était pas clair, votre but est de survivre aux pages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 24
HP : 4750/4750
MP : 137/137
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Lun 20 Nov 2017 - 17:06

Suri n’avait malheureusement pas fait le bon choix. Elle continua d’avancer encore et encore au travers ce tunnel gelé sans savoir où se diriger. Pourtant, à mesure que les minutes filaient, elle continuait d’espérer, sans grands résultats. Et inévitablement, vint un moment où la jeune femme fut à court d’énergie. Inapte à continuer d’entretenir la flamme de sa magie, elle perdit, avec Vilal, peu à peu connaissance, et ils s’endormirent au beau milieu du froid.

La guerrière n’eut guère conscience de ce qui se passa ensuite, puisqu’elle demeura endormi un profond, affaibli par l’utilisation accrue de sa magie. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle était dans un cadre plutôt agréable, tellement qu’elle songea un instant que l’épisode du bouquin n’était qu’un rêve et qu’ils étaient en fait en croisière… bien qu’à bien y songer, c’était un peu absurde, elle ne se souvenait absolument pas qu’ils aient été en croisière. Non, ils étaient plutôt dans un bâtiment, une bibliothèque…
Donc que faisaient-ils ici ?

« On est où ? » Demanda-t-elle en regardant partout autour. Un peu gênée d’être comme ça dans les bras du chevalier, elle bougea de sorte à ce qu’il la lâche doucement, avant d’entendre un grondement au loin. A priori, quelque chose de gros et mauvais approchait… une tempête !

Celle-ci commença à faire rage, menaçant de couler le navire. Il semblait tanguer encore et encore et Suri s’imaginait déjà se retrouver sous la surface de l’eau, inapte à remonter ! Non, il valait mieux oublier ça tout de suite… Elle refusait de crever noyer dans un bouquin aussi bizarre qu’on puisse trouver cette phrase. Elle regarda donc précipitamment autour, jusqu’à repérer une forme imposante qui approchait au loin. Un monstre ? Une bête marine gigantesque ? Quoi que ce soit, c’était certainement en vie, et plus sûrement encore hostile.

« Autant suivre son instinct ! » Déclara Suri avant de s’élancer au devant du navire pour arriver sur la proue. Elle dû se tenir aux cordes et aux bords pour finalement arriver au plus proche possible de l’extrémité sans trop menacer de tomber. Légèrement incertaine mais déterminée à réussir, elle concentra sa magie à nouveau pour invoquer cette fois la puissance des éclairs. La bête approchait vraiment très vite, elle devait se dépêcher ! « Ouste ! » L’éclair fila à vive allure sur la bestiole, peu importe ce que c’était ! A espérer qu’elle n’avait pas fait erreur, mais tant pis. Elle avait réagit comme elle le pensait.

Inutile de rester là à voir si elle avait eut raison. Heureusement, elle venait d’un monde où les navires étaient chose commune, aussi savait-elle qu’il y avait des bateaux de sauvetage en général sur ces installations. Elle retourna donc rapidement vers Vilal et attrapa sa main pour l’entrainer avec elle.
« Vite, nous devons nous éloigner d’ici ! » Les marins paniquaient et Suri dû parfois jouer des épaules pour passer. Les bateaux de sauvetage étaient, pour la majorité, déjà partit, mais elle en repéra un et s’empressa de le faire descendre en dépit du vent et des vagues furieuses qui rendaient la manœuvre vraiment difficile. Dès que leur embarcation toucha l’eau, elle descendit, certes maladroitement, manquant même à un moment de tomber à l’eau, mais finalement, elle arriva dans la barque et se tourna de suite vers la bête.

« Je sais pas où on doit aller, mais il vaut mieux que ce soit loin de cette chose. » Elle ne semblait pas encore bouger, est-ce que sa foudre l’avait secouée tant que ça ? Risquait-elle de venir se venger ensuite ? Suri l’ignorait. Elle espérait juste avoir fait le bon choix… rien d’autre ne semblait être la bonne option, après tout… il fallait fuir, et trouver la sortie de ce fichu livre. Coûte que coûte.


Exclamation Utilise Feu du ciel (magie de type foudre) sur la bête qui approche afin de la choquer/paralyser, et profite de la distraction pour grimper dans un bateau de sauvetage avec Vilal et s'éloigner au maximum du monstre et du navire.

Like a Star @ heaven Suri sélectionne la page 55.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Sam 25 Nov 2017 - 12:30

Se trouvant dans le grand chapitre de l'eau, les deux errants se retrouvaient ballotés par les flots qui se déchaînaient. Leur bateau étant en proie à une tempête des plus agressives.

Alors que les marins s'effaraient à rentrer les voiles avant que le vent ne fasse chavirer le bateau, un monstre marin arrivait à vive allure vers le navire.

Suri prit d'énorme risque avec l'instabilité du bateau en s'approchant de la proue pour lancer un sort de foudre mais avec la tempête, la magie de Suri fit tomber la foudre sur le monstre qui poussa un hurlement strident avant de faire demi tour.

Suri, sans attendre de voir les effets de son sort, courut vers une canot de sauvetage mais avant qu'elle, et Vilal, ne puisse l'atteindre, le capitaine du navire les attrapa au niveau du dos et commença à les trainer vers l'arrière.

- Z'êtes fous? Z'allez vous noyez par un temps pareil! Attendez sagement dans la cabine!

D'un quart de tour, le marin vous fit faire face à la porte ouverte de la cabine et quelques instants avant qu'il ne vous y jette, vous apercevez un petit '55' écrit au dessus de celle ci.

Suri et Vilal arrivent à la page 55.

Après avoir été jeté au travers de la porte, vous atterrissez lourdement sur la terre. En vous relevant, vous apercevez de la terre partout et plus une trace d'eau. Vous voilà au milieu d'un canyon.

L'air est sec et vous commencez à regretter toute cette eau, deux immenses pentes de pierre, trop verticales pour être grimpées, vous oblige d'aller soit tout droit, soit de faire demi tour. Bien que tout soit calme autour de vous, il est difficile de ne pas penser au fait que cet endroit serait parfait pour une embuscade.

Un bruit sourd vint rompre le silence, en levant la tête vous apercevez que la roche au dessus de vous est en train de rompre et qu'un éboulement est sur le point de vous écraser.


Un éboulement se rapproche dangereusement de vous et vous risquez fortement de finir sous la roche si vous ne faites rien.

==========================================================
Vous pouvez faire ce que bon vous semble peu importe votre choix, il peut s'agir de tout et de n'importe quoi ! Néanmoins, la suite de votre aventure dépendra de vos propres décisions... Réfléchissez bien !

Note : A la fin du poste, Vial propose une action en lien avec la scène ainsi que la page qu'il souhaite visiter ensuite. Je posterai un bilan avec la scène suivante.


Dernière édition par Karma le Ven 1 Déc 2017 - 18:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 25
HP : 5000/5000
MP : 145/145
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Sam 25 Nov 2017 - 19:33

Après les ténèbres, la mer... Vilal n'arrivait pas spécialement à trouver de lien entre chaque page, chaque fois, le paysage changeait radicalement, si ce n'est qu'ils se retrouvaient confrontés à chaque fois à des épreuves variées. Il ne trouvait pas de lien entre elles, il ne trouvait pas de lien entre les épreuves, c'était un peu compliqué avec le peu de pages déjà traversées.

Mais il avait le sentiment qu'ils ne s'en sortaient pas trop mal pour le moment, ils étaient vivants, c'était déjà un bon point, et à part la fatigue de Suri après avoir lancé trop de sorts, ils allaient bien.

Sur un bateau, le chevalier observait la tempête qui se dessinait à l'horizon, décidément, ils ne pouvaient pas avoir une seule épreuve un peu tranquille. La jeune femme commença à s'agiter dans ses bras, s'interrogeant sur l'endroit où ils se trouvaient. Alors qu'il la laissait descendre, il ne sut trop que répondre

«Nous sommes à la page 44... du moins, c'est ce qu'indiquait la porte qui nous a conduits ici.» la tempête s'intensifia et de toute évidence, quelque chose d'énorme approchait!

Vilal alla aider les membres de l'équipage à amarrer les objets lourds qui pouvaient rouler avec la houle, Suri de son côté avait repéré quelque chose qui se préparait à attaquer, et fit usage d'une mage de foudre qui, avec la conduction de l'eau, sembla faire des ravages! Ramenant sa main devant ses yeux pour ne pas être ébloui, le chevalier revint rapidement vers la jeune femme

«Tout va bien?» elle attrapa sa main et ensembles, ils se dirigeaient vers les canots de sauvetage

«Je ne suis pas sur que...» ce soit une bonne idée. La tempête était si forte qu'il valait surement mieux rester sur le plus gros bateau! Et apparemment, il n'avait pas tort car un marin les attrapa pour les jeter sur le pont le temps pour eux de se retrouver face à une porte avec le numéro 55... ils continuaient d'avancer progressivement.

«Par là!» il franchit la porte et la referma derrière eux, le bruit de la tempête cessa alors, et le silence était revenu.

Se retournant pour regarder autour d'eux, il avait l'impression d'être dans le Canyon Cosmo...

«On dirait un désert...» c'est là qu'il tilta un peu, réfléchissant quelques secondes aux différentes pages franchies «nous avons eu une page plongée dans les ténèbres, une autre avec de la lave, ou du feu... une autre avec de la glace, la dernière c'était l'eau, et maintenant la terre... serait-il possible qu'il y ait un lien entre les pages et les éléments?» sauf que voilà, d'une part, il ne se souvenait plus forcément de quelle page était pour quel élément, et pour la glace, ils étaient tombés sur deux pages similaires, mais il ne se souvenait plus du numéro.

«Enfin, même si c'était le cas, nous ignorons l'élément de celui qui nous a enfermé ici, nous ne pouvons pas nous baser sur ça pour le trouver.» donc au final, à la limite, s'ils avaient pu trouver à peu près quelle page menait à quel élément, ils auraient pu essayer de choisir celui qui leur avait posé le moins de problèmes, mais pouvait-on dire qu'il y en avait eu un moins dangereux que l'autre? Pas sûr...

Le sol se mit à trembler, au-dessus de leur tête, un éboulement se préparait! Courir droit devant risquait fort de les mener sous la roche, en général, dans ce genre de cas, le plus sûr est de rester près de la paroi


«Venez, par là!» courant vers le côté, il frappa la paroi d'une onde de choc de manière à créer un creux, il frappa deux fois de plus jusqu'à ce qu'il y ait la place pour eux de se caler dedans sans risquer de se prendre un truc sur la tête, de même, ils ne s'enfonçaient pas suffisamment dans la paroi pour que ce soit une grotte et qu'ils risquent d'être bloqués... ils pourraient ainsi suivre l'avancée de la tombée des roches et éventuellement, utiliser des ondes de choc encore pour éviter d'être ensevelis... Vilal tenait la main de Suri toujours, pour ne pas prendre le risque d'être séparés...



====================

Vilal creuse la paroi de gauche à l'aide d'ondes de choc, juste assez pour se protéger des roches qui tombent et se tient prêt à détruire les rochers qui tomberaient devant eux pour ne pas être bloqué.

Page 66!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Ven 1 Déc 2017 - 18:39

Au détour du grand chapitre de la Terre, Suri et Vilal furent surpris par un éboulement. Dans le vacarme du fracas de la roche qui dévalait la pente vers eux, Vilal décida de ne pas tenter de s'éloigner et s'attaqua à la paroi pour y creuser un abri de fortune.

Creuser la roche d'une telle façon n'était pas très optimisée mais après plusieurs tentative, il parvint à former une cavité suffisante pour permettre à deux humains de s'y cacher.

Une pluie de rochers commença à marteler le sol dans un bruit assourdissant et un nuage de poussière aveuglant s'éleva. À cause du manque de profondeur de la cavité, des éclats de rocs brisés arrivait parfois à se frayer un chemin dans leur direction mais rien de très dangereux.
Lorsque le silence reprit ses droits et que la poussière était retombée, le duo put se frayer un chemin hors de l'amas de pierre et de gravier.

En continuant leur route, ils arrivèrent au bout du chemin et au fond de l'impasse attendait une porte.

Suri et Vilal arrivent à la page 66.

La porte les abandonna sur un petit plateau au sommet d'un pilier de pierre à plusieurs centaines de mètres de hauteur. En penchant votre regard vers le vide, il vous est impossible de voir le sol, les nuages réduisent grandement votre vue et l'air est humide.

Face à vous, un pont de bois et de corde, visiblement usé par le temps et l'érosion. Il ballote faiblement au gré du vent et ne semble pas très solide. Avec votre vision réduite, il ne vous est pas possible de voir où vous mène le pont mais puisqu'il tient droit c'est bien qu'il mène quelque part.

Peu de temps après votre arrivée, un rugissement se fait entendre au loin, suivit rapidement par des courants aériens plus violents et un bruit sourd rappelant le battement d'aile.
Un deuxième cri, bien plus proche, s'élève soudain et plus loin dans le nuage qui vous entoure, vous apercevez l'ombre énorme d'un oiseau. Le bruit s'approche petit à petit et le vent devient parfois si violent que vous avez l'impression qu'il risquerait de vous faire vous envoler à tout moment.


Vous voilà au sommet d'un plateau à une altitude vertigineuse et gare au vents violents, et aux oiseaux géants!
Vous n'y voyez pas grand chose du fait que vous vous trouviez à l'intérieur d'un nuage alors faites attention à où vous mettez les pieds, une chute risquerait d'être fatale.

==========================================================
Vous pouvez faire ce que bon vous semble peu importe votre choix, il peut s'agir de tout et de n'importe quoi ! Néanmoins, la suite de votre aventure dépendra de vos propres décisions... Réfléchissez bien !

Vous êtes à 8 pages sur 10.

Note : A la fin du poste, Suri propose une action en lien avec la scène ainsi que la page qu'il souhaite visiter ensuite. Je posterai un bilan avec la scène suivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 24
HP : 4750/4750
MP : 137/137
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mar 5 Déc 2017 - 6:09

Cette épreuve commençait à être réellement épuisante. Peu importe où était cette chose qu’ils cherchaient, rien ne disait qu’ils parviendraient à la trouver ! Suri ne savait même pas ce qu’ils cherchaient… oui, la source de la voix, mais de quoi avait-il l’air ? Etait-ce donc cette silhouette qu’ils avaient repérée à quelques reprises ? Ou n’était-ce qu’un leurre ? Difficile de le savoir. Pour le moment, ils ne pouvaient faire qu’une chose : survivre. C’était leur unique option valable.

En passant une nouvelle page, ils se retrouvèrent dans une zone assez désertique, poussant Vilal à supposer que ces pages puissent avoir un rapport avec les éléments. Il était vrai qu’ils avaient traversés plusieurs dizaines de pages, changeant à chaque fois d’éléments… Peut-être que par dix pages, il y avait un nouvel élément ? Difficile de le prouver, mais c’était une théorie qui tenait la route.
« Ça revient à se demander quelle chimère pourrait faire une telle chose… » Ils en avaient un peu parlés, mais rien ne leur était venu, et même Suri ne connaissait pas de chimère qui puisse faire ça. Cependant avec cette théorie à l’esprit, ils pouvaient essayer de s’imaginer ce sur quoi ils tomberaient par la suite. Pour le moment, il paraissait évident qu’ils étaient dans un domaine synonyme à la terre. C’était la seule chose qui semblait correspondre au décor.

La paroi près de laquelle ils se tenaient ne tarda pas à se mettre à trembler, indiquant un éboulement ! Suri n’eut guère le temps de chercher un abri quelconque que Vilal eut l’initiative de leur creuser un abri de fortune dans la paroi elle-même, et bien que ce fut assez juste-à-temps dans le genre, ils eurent le temps de s’abriter. Suri se cramponna contre la paroi en s’y serrant si fortement qu’on aurait crut qu’elle tentait de s’y enfoncer alors que le fracas de la pierre tombant au devant d’eux se faisait entendre, faisant tout trembler autour d’eux ! Son cœur semblait battre aussi fort que ces pierres tombant une à une alors que tout se terminait enfin, la laissant plus nerveuse que jamais. Sa main totalement et exagérément serrée sur celle du chevalier en était la preuve. Heureusement qu’il était fort, elle aurait put lui broyer les os à force d’angoisser comme ça !

La tempête terminée, ils purent sortir de là, et trouver une nouvelle porte. Les jambes ramollit par le stress, Suri suivit maladroitement jusqu’à ce qu’ils ne passent un énième passage, qui les mèneraient vers une nouvelle aventure tout aussi rocambolesque…

Suri fut immédiatement frappée par le paysage. Ils semblaient être très hauts dans le ciel, et elle préféra ne pas regarder en bas. Rien que de voir le pont, ses entrailles se nouèrent douloureusement. Elle n’avait pas vraiment le vertige, mais là…
« Alors ici ce serait… le vent ? » Sa bouche était pâteuse, qu’aurait-elle donné pour un verre d’eau… La nervosité, ça tuait. Juste après ces mots, un rugissement se fit entendre au loin. En toute évidence, tout ceci était au compte à rebours et ils n’avaient que deux choix : passer par le pont, ou affronter quoi que ce soit qui allait pointer le bout de son nez. A mesure que les rugissements s’amplifiaient, le vent se soulevait. Le temps commençait à tourner. Il fallait se décider.

« Ce sont des oiseaux ?! » Les ombres étaient bien trop grandes pour que ce soient de vulgaires pigeons. Suri avait déjà vu des oiseaux géants lors de nombreuses missions par le passé, ce n’était pas si étrange, mais ce n’était pas le bienvenu non plus ! Son regard inquiet se tourna vers le pont, qui n’avait rien de solide, mais qui était en toute évidence attaché à quelque chose, sinon il ne tiendrait pas.

Ses jambes refusèrent de bouger.
« Je… Je ne sais pas quoi faire ! » Admit-elle enfin. « Toutes mes décisions nous ont menés à des fins dangereuses… Si on était pas dans un… dans un putain de bouquin, on serait probablement morts à l’heure qu’il est à cause de mes choix ! » Cette histoire commençait vraiment à l’énerver. Elle se sentait impuissante et il fallait bien avouer qu’entre le coup de la perte de connaissance dans la neige et la tentative de fuite en pleine tempête… il y avait de quoi être démoralisée de ses choix.

Quoi qu’il en soit, il faudrait bien faire un choix, ici et maintenant. Le vent continuait de souffler et avec ce qu’elle venait de dire, Suri supposa que de toute façon, ils ne pouvaient pas mourir ici. Ils devaient avancer. Aussi, même si c’était insensé et complètement suicidaire, le pont semblait être la seule option garantie. Elle s’avança donc vers le pont et serra ses deux mains de chaque côté, alors que le vent continuait de faire des siennes.
Ce n’était qu’un livre. Que risquait-ils vraiment, après tout… ?


Exclamation Traverse le pont en dépit de la dangerosité de la chose en prenant son temps, et en prenant soin de lancer Feu du ciel sur les éventuels oiseaux qui pourraient tenter de venir brusquer un peu trop leur avancée!

Like a Star @ heaven Suri sélectionne la page 77.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Jeu 14 Déc 2017 - 2:13

La situation était urgente, quelque chose approchait et la parcelle de terre sur laquelle le duo se trouvait était bien trop petite pour trois. De plus, avec les bourrasques de vents générés par les ailes de la créatures, tenir debout sans se faire éjecter dans le vide relevait de l'exploit.

Suri finit par prendre la décision de courir vers le pont malgré l'épais brouillard qui empêchait de voir où il menait.
Quelques secondes à peine après s'être engagés sur le pont, une secousse suivie d'un bruit sourd se fit entendre et l'ombre était toute proche.

Après quelques metres à courir, le pont s'arrête brusquement, visiblement il n'y avait rien à l'autre bout. À part une porte qui flotte mystérieusement dans l'air, n'ayant guère d'autre choix, vous ouvrez la porte et entrez.

Suri et Vilal arrivent à la page 77.

La porte vous laisse dans un espace noir et sombre, encore. Commençant à être habitués à ce genre d'environnement, vous savez qu'il est possible de marcher sans crainte.
Sous vos pas, des ondes de lumières se dessinent et vous vous retrouvez à marcher sur une rivière de lumière.

Petit à petit, alors que vous avancez sur cette rivière d'étoiles, des sphères de lumières apparaissent autour de vous. Certaines sont rouges, d'autres blanches voir bleues. Tout semble calme jusqu'à ce qu'une sphère, particulièrement lumineuse, n'apparaisse et semble pulser d'énergie.

Ces pulsassions deviennent de plus en plus puissantes jusqu'à ce qu'elle semble sur le point d'exploser.


Vous traversez un fleuve d'étoiles et tout est merveilleux jusqu'à ce qu'une étoile particulièrement énergétique fait son apparition et soit sur le point d'exploser.
==========================================================
Vous pouvez faire ce que bon vous semble peu importe votre choix, il peut s'agir de tout et de n'importe quoi ! Néanmoins, la suite de votre aventure dépendra de vos propres décisions... Réfléchissez bien !

Vous êtes à 9 pages sur 10.

Note : A la fin du poste, Vilal propose une action en lien avec la scène ainsi que la page qu'il souhaite visiter ensuite. Il s'agira de la dernière tentative de visiter une page, qu'elle soit bonne ou mauvaise il y aura le boss.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 25
HP : 5000/5000
MP : 145/145
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Jeu 14 Déc 2017 - 9:48

Est-ce que cette méthode était la bonne? S'enfoncer davantage dans la terre alors qu'il y a un éboulement? Vilal avait joué sur la sécurité, peu lui importait de s'épuiser, sa mission était de protéger Suri, quoi qu'il advienne! Et visiblement, il ne s'en était pas trop mal tiré, car lorsque le calme revint, ils trouvèrent une nouvelle porte qui les menait vers une nouvelle destination.

Un pont, à perte de vue. Le chevalier reprit la main de Suri par précaution, il n'aimait pas cet endroit, et honnêtement, il n'aimait pas trop le vide. Il n'avait pas trop le vertige, mais il n'était pas pour autant à l'aise on va dire. La demi-chimère paraissait inquiète, jusqu'à présent, elle jugeait que ses actions les avaient toujours menés à prendre des risques

«Je doute qu'il y ait vraiment de choix peu risqués... nous devons seulement avancer, de toute évidence, nous ne pouvons pas mourir dans ce livre, du moins, pas tant que nous jouons le jeu. Donc avancez sans crainte et suivez votre instinct.» il était rare qu'il soit réconfortant, mais il tenait à faire des efforts et puis d'un autre côté, il ne faisait que dire la vérité. Lui-même les avait fait sauter dans le vide et dans la neige! Donc on ne pouvait pas dire qu'il avait pris les bonnes décisions aussi.

Elle choisit donc d'avancer sur le pont quand même! Le chevalier referma sa prise sur sa main, sans pour autant lui faire mal, mais au bout de quelques pas, le pont semblait disparaître, mais une porte flottait dans le vide, s'avançant d'un pas, il remarqua qu'ils pouvaient avancer quand même?

«Le pont est toujours là, mais invisible, vite, passons la porte.» il releva le numéro de la porte et ils passèrent le pas pour se retrouver... dans les ténèbres? Encore? Il ne se souvenait plus à quel numéro correspondait la dernière porte où il lui avait semblé avoir cet élément, sauf que rapidement, des petites boules de lumière apparaissaient partout, alors... la lumière peut-être?

Le chevalier était moins à l'aise du coup, mais il avançait prudemment, cherchant la prochaine porte en fait, jusqu'à ce que devant eux, une lumière se fasse plus éblouissante que les autres, de plus en plus éclatante, comme si elle était sur le point d'exploser


«Je crois que dans ce livre, nous ne devons pas fuir les éléments, mais nous y confronter... il me semble que chaque fois que nous avons fuit, c'est là que nous avons perdu.» sauter dans le vide plutôt qu'affronter le blizzard par exemple... alors que creuser la terre quand il y a un éboulement avait marché? «on ne doit donc logiquement pas éviter l'explosion, mais foncer dedans... venez!» il fallait espérer qu'il ne se trompe pas. Il prit une profonde inspiration et fonça vers la boule de lumière, se trouver au cœur de l'explosion était probablement suicidaire, mais logique de son point de vue!



=========================

Vilal fonce vers la boule de lumière
Page 99! (oui, je saute une étape mais comme on arrive à la dernière page ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Sam 23 Déc 2017 - 18:24

Marchant le long d'un fleuve de lumière parmi les étoiles, le duo avance entouré de petits astres aux différentes couleurs. L'une d'elles, brillant d'une lumière plus intense que les autres, semble émettre une lueur instable et semble sur le point d'exploser.

N'écoutant que son courage, ou sa folie, le chevalier fonça vers le pulsar dont les formes commencèrent à s'effondrer. La sphère de lumière rétrécit jusqu'au point de devenir une bille avant d'exploser.

Autant l'intensité de la lumière que la puissance de la radiation forcent les deux aventuriers à fermer les yeux. En rouvrant les yeux, une gigantesque Aurore boréal surplombe Suri et Vilal à quelques mètres d'eux, un champ de force semble les protéger de l'explosion.

En continuant leur chemin le long du fleuve, ils arrivent finalement jusqu'à une porte.

Suri et Vilal arrivent à la page 99.

Vous arrivez dans une zone marécageuse. L'eau du marécage est sale, plus encore que tout ce que le duo aie jamais pu voir, sans aucun doute que le moindre contacte avec cette eau et une blessure résulterait en une maladie.

Le marais est plat, presque aucun arbre n'est en vu, les rares présents semblent morts ou brûlés. Vous finissez par trouver la seule chose qui se détache de l'horizon, une étrange masse blanche qui ressemble à un gros rocher mais arrivant proche de celle ci, vous vous apercevez qu'il s'agit d'un immense dragon aux écailles blanches endormi.

La créature se réveille à cause de votre présence et crache un grand jet de flammes vertes. Quelque chose vous dit, vous hurle que ces flammes sont empoisonnées.
Le dragon place son visage vers le ciel et pousse un hurlement assourdissant d'une puissance phénoménale puis le monde cesse de bouger et toutes choses autour des deux voyageurs commencent à s'écouler comme un tas de peinture à l'huile s'écoulant d'une toile pour ne laisser qu'un monde vierge.

- Non, non... NON! Vous ne faites même pas semblant d'essayer!

La voix fit son retour et semblait mécontente de la performance du binôme d'explorateurs.

- On vous offre un monde aux mille splendeurs et voilà ce que vous en faites? Il y avait tant de pages amusantes à découvrir. Puisque c'est comme ça, je ne jouerais pas avec vous! Voilà.

Un vortex s'élève autour de Suri puis de Vilal et quelques instants après, les deux se retrouvent au même endroit qu'avant d'ouvrir le livre, le thé de Suri était même encore chaud. Tout indiquait que rien ne s'était passé.

Le livre n'avait plus aucune aura, et n'était plus qu'un simple livre désormais.



Suri gagne 500 gils.
Suri récupère une copie du Chimeromicon libre à elle de le lire quand elle veut sans risquer de se retrouver piégée dedans.

Vilal gagne 550 gils.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 24
HP : 4750/4750
MP : 137/137
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Dim 24 Déc 2017 - 11:46

Spoiler:
 

Vilal n’était peut-être pas doué habituellement pour réconforter les autres, mais il fit remarquer qu’il n’y avait pas moyen que tout soit sans risque, chaque choix comportait son lot de danger, et peu importe ce que Suri ferait au final, le résultat serait dangereux. Il jugeait qu’ils ne pourraient pas mourir ici, ce monde n’était qu’illusion, alors autant avancer et croiser les doigts en faisant confiance à son instinct. Ah ben, facile à dire. Mais Suri acquiesça simplement, jugeant que c’était bien la seule chose en quoi elle pouvait avoir confiance ici : Vilal.

Ils passèrent la porte du monde du vent, avant d’atterrir dans un nouveau décor tout bien angoissant. L’endroit était plongé dans les ténèbres les plus noires, avec une lueur qui semblait au bord de l’explosion ! Suivant la logique des lieux, le chevalier jugea qu’ils ne devaient pas fuir, et entraina avec lui la fille de Bahamut vers la lumière éblouissante, laissant Suri suivre à pas prompts mais craintifs. Elle n’était pas certaine de ce que ça allait donner comme résultat mais… n’avait-il pas dit qu’ils ne pouvaient pas mourir ici ?
En espérant qu’il ait raison.

« Croisons les doigts !... » Heureusement, un bouclier invisible sembla les protéger de cette puissante explosion, même si Suri eut mal à la rétine rien qu’à mal se couvrir les yeux. Au moins, ils étaient encore vivants, et ils passèrent une énième porte – une dernière porte – pour se retrouver dans un espèce de marais où une créature plutôt colérique se trouvait, faisant bien tache au travers le décor marécageux.

La chose se réveilla et sembla bien en colère contre eux. Elle disait qu’ils ne profitaient aucunement des opportunités qu’on leur offrait et qu’ils n’avaient pas fouillés les pages… Pfeuh ! Comme s’ils avaient eut le temps !! Suri sentit une certaine frustration lui monter à la tête mais avant qu’elle ne puisse dire ce qu’elle pensait à cette vilaine bestiole, ils furent soudainement projetés hors du livre via un puissant vortex qui les ramena dans la bibliothèque, aussi soudainement qu’ils n’en étaient sortit !

« Mais ?! » Elle regarda autour avec une note d’inquiétude sur son visage. Mais personne ne semblait réagir. C’était comme s’ils… n’étaient pas partit ? Comment était-ce possible ? Déboussolée, la jeune femme dévisagea sa tasse de thé encore fumante, avant de regarder aussi le livre, maintenant fermé. Elle crut se sentir blêmir pendant une seconde.

La jeune femme dévisagea le livre, avant de le repousser du bout des doigts vers Vilal.
« Je… je préfère pas toucher à ce truc pour l’instant… » Elle avait comme envie de vomir. C’était quoi cette histoire ? Toujours aussi secouée, la demie-chimère se leva de la table, une main sur l’abdomen, telle une personne sur le point de rendre son déjeuner. « Je me sens pas très bien, je vais aller prendre l’air deux minutes. » Suri se passa une main sur le front avant de soupirer, et de s’éloigner dans le but de sortir de la librairie. « Pfff, je veux plus revoir de bouquin pendant au moins les deux prochains mois… » Bon c’était de l’exagération mais sur le moment, c’était vraiment le souhait qui ressortait le plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 25
HP : 5000/5000
MP : 145/145
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Dim 24 Déc 2017 - 17:57

Spoiler:
 

Les ténèbres, la lumière, foncer ou fuir, c'était au final difficile de comprendre ce qu'il convenait de faire. Au final, Vilal supposait que c'était la fuite qui les avait fait échouer le plus souvent - si tant est que l'on pouvait dire qu'ils aient réussi quoi que ce soit depuis qu'ils étaient là... serrant fortement la main de Suri, il se précipita vers la lumière, déterminé à affronter ce qui leur faisait face, mais de toute évidence, ce n'était toujours pas ce qu'il convenait de faire et une fois de plus, ils se retrouvèrent vers une nouvelle page. Toujours pas de sortie en vie.

Après s'être assuré que Suri était toujours bien à ses côtés, il observa le nouvel environnement, un simple marécage qui rappelait vaguement le marais près de Midgar et de la Ferme aux chocobos. Mais l'immense dragon blanc qui s'y trouvait ne ressemblait en rien à ce que l'on disait du Midgar Zolom, il fallait donc supposer qu'il s'agissait soit d'un ennemi à abattre, soit du maître des lieux.

Mais non, au lieu de ça, la voix qui les avait accueillis à l'origine se manifesta, visiblement pas contente et décida de les éjecter purement et simplement du livre. Le temps semblait s'être arrêté l'espace d'une seconde, le temps que chacun réalise être revenu dans la bibliothèque de Lindblum, et que de toute évidence, personne ne se soit rendu compte qu'ils étaient partis.

«Une illusion?» pourtant, ils avaient quand même bien passé un bout de temps dans ce livre, une heure? Deux? Il le regarda avec curiosité, il ne dégageait plus rien, alors que Suri semblait le voir comme un livre maudit, Vilal se risqua à ouvrir une page, sans tenir la jeune femme cette fois - au moins, s'il disparaissait, elle saurait où il était cette fois! Et si le temps ne s'y écoulait pas de la même manière, elle ne risquait rien.

«Hum... on dirait un simple livre cette fois. Et regardez, il y a marqué "copie" maintenant sur la couverture, je suis sur que ça n'y était pas avant. Le vrai livre magique a été remplacé.» il parlait à voix basse histoire que l'on ne le prenne pas pour un fou.

Vu que ce n'était pas le livre de la bibliothèque, il décida de le garder, puis il se leva et suivit la jeune femme qui souhaitait prendre l'air. Disons qu'il comptait le montrer à Maître Totto lorsqu'ils iraient à Tréno, surement que cet ouvrage l'intéresserait, même s'il ne s'agissait là que d'une copie.

«Quel ouvrage étrange. Malgré tout, l'être qui l'y habite doit fort s'ennuyer pour créer ce genre de choses. S'il souhaitait que nous admirions les pages, il aurait pu simplement nous le dire plutôt que nous demander, dès le départ, de le trouver. On ne peut jouer à un jeu dont on ne connait pas les règles.»

Contrairement à Suri, il n'était pas du tout frustré. Cette aventure n'avait guère d'importance puisqu'elle ne leur avait rien apporté à part un hurluberlu qui avait décidé de les embêter. Mais il en fallait plus pour le perturber, cependant ce n'était pas le cas de Suri.

Il l'avait emmenée vers les remparts pour qu'elle puisse prendre un peu d'air frais, elle semblait pâle, de toute évidence, elle avait été plus touchée que lui par tout ça

«Je suis désolé. C'est moi qui ai trouvé ce livre, je vais devoir me montrer plus prudent à l'avenir.» et dire qu'en fait, c'était comme s'ils n'étaient jamais partis, s'il avait su, il aurait ouvert seul ce livre pour garantir la sécurité de la jeune femme pendant ce temps.

«Comment vous sentez-vous? Vous avez utilisé bien des ressources au cours de ces épreuves...» lui aussi, quand il avait creusé la paroi lors de l'éboulement, mais Suri avait maintenu de la chaleur pendant la tempête de neige aussi, alors elle devait être bien fatiguée, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 24
HP : 4750/4750
MP : 137/137
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Dim 24 Déc 2017 - 19:17

Vilal avait remarqué que ce bouquin, que Suri ne souhaitait aucunement approcher, n’était en réalité qu’une copie de la précédente mauvaise farce à laquelle ils avaient dû faire face. Peut-être, mais la jeune femme n’avait aucune envie de l’ouvrir pour l’instant. Elle voulait prendre l’air, et entreprit de quitter la bibliothèque avec Vilal sur les talons afin de la surveiller assurément ou plus généralement de ne pas la laisser seule.

Il lui fit part de ses réflexions au sujet de cette palpitante et surprenante aventure, traduisant un peu les pensées secrètes de la guerrière aux cheveux blancs concernant cette étrange créature qui avait eut le culot de leur dire qu’ils n’avaient pas profités des pages à leur juste valeur. Sérieusement, comment espérait-il qu’ils puissent parvenir à le trouver au milieu d’autant de page ? Et ne l’avaient-ils pas justement trouvé techniquement ? Sauf s’ils étaient tombés sur la créature parce qu’elle en avait eut assez de les voir tourner en rond ? Allez savoir, elle l’ignorait, et elle préférait ne plus y penser à partir de maintenant.

Sauf que Vilal s’excusa d’avoir emmené le livre et Suri réagit de suite.
« Vous ne pouviez pas savoir ce qui allait arriver. Vous n’avez pas besoin de vous excuser.. » Elle fit une moue boudeuse en détournant le regard pour observer un point imaginaire devant elle. Et au final hein ? C’était elle qui avait ouvert le livre. S’ils continuaient en excuses bidons comme ça, ça ne finirait jamais. « Ce qui est fait est fait. On est indemnes, c’est le plus important. » Mais pour sûr qu’elle serait prudente avec les livres à l’avenir… si un livre était ainsi, rien ne disait qu’un autre ne le serait pas !

L’air frais faisait du bien au moins. Suri prit une grande inspiration, rassurée d’être là, mais toujours embarrassée de toutes ces situations où elle avait fait des choix un peu trop hasardeux. Vilal ne fut pas sans lui en rappeler une, certes involontairement, en lui demandant comment elle se sentait vu qu’elle avait utilisée par mal de ressources dans le livre.
« Oui, juste une migraine et une légère fatigue… mais sinon ça va. » Elle fronça le nez. « Heureusement qu’on ne pouvait pas mourir dans ce livre. Je pense que beaucoup de mes choix nous auraient menés vers une mort certaine. » Un soupir la quitta alors qu’elle secouait négativement la tête en venant se masser le front, décidément déçue de ses performances. « Enfin, on y peut plus rien maintenant.. »

Se sentant égoïste, elle prit la peine de retourner la question.
« Et vous ? Ça va ? » Oui à en juger par sa façon d’être depuis qu’ils étaient revenus. Mais là où Suri démontrait bien son trouble, Vilal ne démontrait rien du tout, aussi était-ce assez difficile de jauger s’il était soulagé, dérangé, posé et simplement neutre vis-à-vis de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 25
HP : 5000/5000
MP : 145/145
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Lun 25 Déc 2017 - 0:03

Non, en effet, il ne pouvait pas savoir ce qui allait se passer. On ne pouvait jamais savoir au final, et même si c'était elle qui avait ouvert le livre, cela n'empêchait pas que c'était lui qui l'avait trouvé. Malgré tout, la culpabilité ne faisait que rarement partie de ses émotions, aussi il approuvait la réponse de Suri

«Ce livre semblait lié aux chimères, je suppose que c'est pour ça qu'il a réagi avec vous, malgré tout, rien de ce qui n'était à l'intérieur ne semblait lié aux chimères, à part peut être le dragon à la fin...» vague ressemblance avec Bahamut peut-être, et si Vilal connaissait mieux la Planète Bleue, il aurait pu faire le rapprochement avec le Dragon de Mist éventuellement... mais peu importe, ce n'était pas comme s'ils allaient y retourner pour demander à la drôle de voix. Vilal baissa les yeux là où il avait rangé la copie

«La copie ne doit pas être dangereuse, je le lirai pour voir s'il paraît intéressant et si je trouve quelque chose, je vous le dirai.» vu qu'elle ne semblait guère encline à le lire elle-même, c'était surement préférable.

Il préféra laisser ça pour le moment, ils étaient dehors, le soleil était encore haut, il fallait songer à aller manger s'ils voulaient aller voir la pièce de théâtre ensuite. Mais d'abord, il essaya de s'assurer de son état. Ça allait dans l'ensemble.

«J'ai l'impression qu'il ne s'est rien passé à vrai dire. L'énergie utilisée dans le livre ne semble pas avoir été utilisée dans la réalité. Mais... j'ai faim.» même si aux yeux du monde, le temps ne s'était pas écoulé, pour son corps, si!

«Souhaitez-vous toujours aller voir la pièce de théâtre toute à l'heure? Nous pouvons reporter à demain et nous reposer un peu pour aujourd'hui.» non pas que regarder une pièce de théâtre soit fatiguant, mais si on l'est, et bien ce serait bête de s'endormir devant!

Ils quittèrent les lieux pour retourner en ville afin de manger un morceau déjà, ils auraient surement le temps de réfléchir à tout ça devant un bon repas! L'ambiance paraissait être à la fête, par des bribes de conversation, Vilal entendait que la ville de Tréno s'était mise aussi au commerce et que par conséquent, certains prix étaient sur le point de baisser. De même, la reconstruction de Dali avançait plutôt bien grace aux aides extérieures, même s'il faudrait du temps pour que des gens aient envie de revivre là bas.

C'était la fin de l'année, il faisait plutôt froid en cette saison, d'ailleurs, quelques flocons commencèrent à tomber alors qu'ils arrivaient devant le restaurant

«Regardez...» il leva un index vers le ciel pour que Suri voit les premiers flocons, puis ils commencèrent à s'intensifier. Rajustant son manteau, le chevalier resta un instant à regarder les toits se couvrir peu à peu de blanc

«Voilà qui ne va pas arranger nos affaires. Déjà que d'ordinaires, la grotte des glaces est gelée, s'il neige sur les hauteurs, la température risque d'être insupportable. Nous allons surement devoir passer par la route de la Gorgone d'abord pour rejoindre Tréno, en espérant que les températures remontent avant que nous ayons besoin de redescendre.»

Ou sinon, passer quelques jours de plus à Lindblum, à voir... pour l'heure, il valait mieux rentrer! Ils commençaient déjà à avoir de la neige pleins les cheveux, quoi que ça ne se voyait pas trop sur Suri!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 24
HP : 4750/4750
MP : 137/137
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mar 26 Déc 2017 - 11:05

Puisque Suri n’était pas très à l’aise avec la proximité de cet ouvrage, Vilal promit de le lire lui-même, et de l’informer s’il trouvait quoi que ce soit d’intéressant. La jeune femme hocha de la tête, songeant seulement maintenant que de toute manière, elle ne pourrait peut-être pas le lire aussi facilement que le chevalier puisque c’était sûrement écrit dans la langue d’Héra. Elle n’avait pas vérifiée cela dit.

Concernant son état de santé, Vilal avait seulement faim, mais il ne se sentait pas particulièrement épuisé ou quoi. Comme s’il ne s’était rien passé. Hm… Peut-être qu’elle avait la migraine parce qu’elle se faisait beaucoup trop de souci. Grimaçant légèrement, elle alla se masser le front alors qu’il parlait de la pièce de théâtre.
« Hein ? Oh non, je veux vraiment aller la voir ! » C’était une pièce sur les chimères après tout, ou quelque chose comme ça non ? N’avait-il pas dit que ça concernait un peu ce domaine ? Quoi qu’il en soit, elle voulait la voir. « Ma migraine passera. C’est pas tout de suite de toute façon. » Sourit-elle en espérant qu’il soit d’accord.

A ce moment-là, quelques invités tout de blanc drapés pointèrent le bout de leur nez gelé. Des flocons qui tombaient du ciel, venant interrompre leur discussion. Vilal lui indiqua de regarder et c’est avec un certain étonnement que Suri observa ces petits points blancs tomber jusqu’au sol et y mourir. Le chevalier d’Alexandrie entreprit de mentionner que c’était dérangeant et qu’ils allaient avoir froid pendant le voyage, mais Suri ne nota qu’à moitié ses paroles, occupée à regarder ces épais flocons qui tombaient.

C’était la première fois qu’elle voyait de la neige tomber.
« C’est de la neige ? » Elle tendit une main, comme elle était gantée, elle ne ressentit pas le contact, mais elle vit la petite chose fondre et disparaitre de suite. Elle ne connaissait que la pluie et les généreux rayons de soleil qui baignaient Troia de leurs présences, nourrissant les belles fleurs et les arbres épais qui décoraient les superbes jardins. Mais de la neige ? Elle n’en avait jamais vu tomber du ciel. En levant le regard vers les cieux, elle réceptionna quelques flocons sur son visage. C’était tout frais. Elle en oublia même sa migraine. « C’est magnifique. » Blanc, frais, ça couvrait aussi les toits, les sols, peu à peu, elle semblait tenir en place. Oui il faisait un peu plus frais, les gens pressaient leurs voisins de rentrer, mais Suri resta là, encore un moment.

Après un instant de silence, elle tourna son regard vers Vilal et remarqua que ses cheveux d’ébènes étaient à présent couverts d’une couche blanche ! C’était assez cocasse comme image en toute honnêteté ! Elle eut un rire nasal sur le coup, avant de glousser, et de finalement s’expliquer.
« Ah, vous avez pris un coup de vieux ! » Un nouveau rire, cette fois bien plus vocal. « Je plaisante. Vous avez de la neige plein les cheveux. » Un sourire et elle ramena son attention vers les rues quasiment vides de la ville. Les gens n’aimaient pas trop ce climat vraisemblablement. Dommage… C’était froid oui, mais… c’était très beau, aussi.

« Oh pardon. » Dit-elle après un moment. « Vous voulez qu'on rentre ? »
Peut-être… même si ça faisait bien dix minutes que Suri campait là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 25
HP : 5000/5000
MP : 145/145
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mar 26 Déc 2017 - 13:21

Le programme de la journée était donc maintenu! Mais après cette petite aventure, un bon repas s'imposait. Suri avait une légère migraine qui, il fallait l'espérer, aller passer rapidement. Même si le chevalier avait l'impression de ne pas avoir épuisé autant de ressources que ce qu'il avait cru, cela n'empêchait pas que l'aventure avait été éprouvante.

Ils se mirent donc en route pour rejoindre le quartier commerçant et ainsi manger un morceau, c'est alors qu'il se mit à neiger, Vilal fut surpris de voir que la jeune femme ne connaissait pas alors qu'ils en avaient traversé pendant l'épreuve du livre. Mais peut-être n'en avait-elle jamais vu tomber? Il y a une différence entre de la neige au sol et voir les flocons tomber

«Oui... vous n'en aviez jamais vu tomber avant?» vu son émerveillement, elle n'avait même pas besoin de répondre. Pour quelqu'un d'inapte à décrire les émotions sur les visages, Vilal arrivait quand même à deviner l'effet que ça semblait faire sur la jeune femme. Aussi, il resta là, très silencieux, pour la laisser savourer cet instant. Seul un très léger grondement de son estomac se fit entendre au bout de quelques minutes, visiblement suffisant pour la tirer de son émerveillement et qu'elle se moque un peu de lui. Il leva les yeux pour ramener ensuite sa main sur sa tête, ah oui, en effet!

«Vous aussi, mais ça se voit moins.» dit-il avec un léger sourire tout de même. Il secoua la tête pour essayer de faire tomber la poudre blanche qui jurait un peu avec sa chevelure d'ébène, puis ils se remirent en marche vers le restaurant

«Il serait malvenu de tomber malade maintenant! Venez, il paraît qu'un repas à base de fromage est agréable quand il neige.» c'était ce qui se disait, Vilal ne pouvant juger, comme d'habitude. Ils entrèrent dans le premier restaurant présent, et effectivement, les serveuses commençaient à modifier la carte! S'adaptant donc à la nouvelle météo, plus hivernale et donc plus festive aussi! De la fondue, des plats chauds et riches, colorés aux senteurs épicées... Vilal choisit une table près de la cheminée et lorsque la serveuse s'approcha, il se tourna vers Suri

«Souhaitez-vous un verre de vin chaud? C'est très léger en alcool, ça ne devrait pas vous faire tourner la tête, mais avec ce froid, ce serait de rigueur.» il en prit un pour sa part, la serveuse prit les premières commandes et leur laissa le temps de choisir le reste. Pour sa part, il prit un plat de fromage fondu sur lit de pommes de terre avec du lard, sans dessert par contre, c'était suffisamment riche pour ne faire qu'un repas à part entière! Il aida aussi la jeune femme à choisir bien qu'elle semblait s'améliorer sur la lecture!

«Il n'y a pas de saisons sur votre monde? Quoi que, il paraît que selon où l'on se place vis à vis de l'Équateur de la planète, les saisons sont différentes... je sais que vers Gaza Est par exemple, ils sont dans un hiver permanent, car situés trop au Nord...» pour eux, ils étaient un peu au Sud, donc ça leur permettait d'avoir les différentes saisons malgré tout!

La serveuse revint avec leurs boissons et prit les commandes en passant! Plusieurs personnes rentraient pour manger, et l'odeur de fromage se faisait de plus en plus sentir, signe que tout le monde commandait un peu les mêmes choses!

«Nous avons un peu de temps avant la pièce de théâtre...» dit-il en sortant les billets de sa poche, il les avait achetés juste avant d'aller à la bibliothèque, c'était souvent préférable de les réserver à l'avance «je nous ai pris de bonnes places, nous serons sur les balcons, avec une vue directe sur la scène, j'espère que ça vous plaira.» ces places étaient les plus chères, mais ce n'était pas comme s'il devait en acheter souvent! Alors pour une fois... ce n'était pas bien grave hein?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 24
HP : 4750/4750
MP : 137/137
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mer 27 Déc 2017 - 17:54

Voir de la neige tomber ? Oui c’était la première fois. Certes ils avaient croisés de la neige dans le livre, mais… Suri n’avait pas trop calculé, non seulement était-elle à terre et il y avait beaucoup de vent, mais elle était encore un peu trop paniquée par l’épreuve du bouquin pour penser vraiment à la beauté de la neige qui l’entourait. Mais à présent qu’ils étaient au calme, en train d’observer les environs dans les rues de la ville, ça avait quelque chose de relaxant et de magique. Elle pouvait vraiment prendre le temps de remarquer les petits détails, et d’admirer la chose.
« Non, jamais. J’habitais dans une ville réputée pour ses fleurs et ses arbres, il y faisait toujours assez bon. » Pas comme l’été cela dit, plutôt comme le printemps. Quand les fleurs revenaient de toutes les couleurs. Parfois il y avait des brises fraiches, mais jamais d’hiver. Rien qui ne demande davantage qu’un petit châle le matin.

Du coup, il y eut la plaisanterie sur le coup de vieux, et pour une trèèèèès rare fois, elle crut réceptionner une petite plaisanterie de la part de Vilal aussi ! Sauf s’il disait qu’elle avait de la neige dans les cheveux ? Mais le petit sourire la laissa supposer qu’il s’était prêté au jeu et elle sourit en allant se passer une main sur la tête. En effet, c’était tout trempé, et du coup, il serait malvenu de tomber malade lança-t-il, c’est pourquoi, motivé par la faim probablement, il décida de l’emmener manger un plat au fromage, indiquant que c’était bon en ces temps de froid.
« Volontiers ! » Maintenant qu’il parlait de fromage, franchement elle avait faim ! Aussi, ils se retrouvèrent dans un restaurant hasardeusement choisi qui, heureusement, servait justement des plats à base de fromage !

Et hop, une table près de la cheminée, la chaleur fut la bienvenue. Suri s’accouda sur la table en poussant un soupir de bien-être. Elle avait l’impression d’avoir passée une sacrée longue journée… pourtant, pour tous ces autres gens qui les entouraient n’avaient aucunement terminés leur journée. Pour elle, avec ce voyage dans le livre, pfiou ! Elle n’irait pas se coucher tard.

En plus de ça, Vilal lui proposa un peu de vin chaud.
« J’avoue, j’ai jamais essayé. Je veux bien ! » Allez, vu qu’il avait dit que ce ne serait pas assez pour lui faire tourner la tête… par contre, en ce qui concernait le repas, elle n’avait pas tellement envie de traduire l’intégralité de la carte. Du coup si Vilal ne fit que prendre du fromage et des pommes de terre, elle se laissa aller à prendre quelque chose de bien plus lourd – et elle allait se plaindre d’être fatiguée après ? – avec des pommes de terre oui, et du fromage, mais aussi des lardons, de la crème… pas mal de trucs, et c’était bien chaud en plus. Impeccable !

Pendant qu’ils attendaient, Vilal l’interrogea un peu sur son monde et les saisons. « Je sais pas… Comme j’habitais à Troia, je suis surtout restée dans les environs, mon travail consistant à protéger l’une des prêtresses du royaume. Et là-bas, je n’ai jamais vu de neige. » Elle posa son menton dans sa main en s’accoudant sur la table, observant les épais flocons qui tombaient par la fenêtre un peu plus loin. « C’est vraiment beau comme spectacle. Je pourrais regarder ça pendant des heures. » Elle disait ça maintenant qu’elle découvrait ça, mais si elle y était habituée, ce serait forcément différent.

Du coup, le chevalier communiqua qu’il avait prit de bonnes places pour la pièce, et qu’ils avaient encore un peu de temps avant d’y aller. Elle se souvint d’ailleurs qu’il avait parlé d’un bal à un moment… était-ce ici ou à Alexandrie ? Elle n’était pas certaine de se souvenir. Boarf, ce n’était pas trop grave, ce n’était pas comme si elle savait danser – bien qu’elle avait sut oui, vaguement. Elle avait sans doute oublié depuis le temps.
« Ah carrément ? » De très bonnes places ! C’est qu’il était généreux ! « On aura une très bonne vue en plus ! » Quoi de plus agréable que de bien voir la pièce à laquelle on assistait ! Cela dit maintenant qu’elle y pensait, il avait dit espérer que ça lui plaise… Hm. Elle eut le temps de recevoir sa très généreuse assiette lorsqu’elle daigna ouvrir la bouche à ce sujet.

« Me plaire, j’en doute pas. Mais et vous ? Vous y allez pour me montrer ou parce que ça vous plaira aussi ? » Le sourire qu’elle fit était à peu près le même que lorsqu’elle l’avait un peu bombardé de questions plus personnelles dans cette pâtisserie où ils avaient mangés un gâteau en guise de repas. Allait-elle encore l’enquiquiner un peu sur ses préférences pour voir s’il arrivait à s’ouvrir ? Ah !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 25
HP : 5000/5000
MP : 145/145
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mer 27 Déc 2017 - 18:50

Confortablement installés dans un bon restaurant, les deux jeunes gens attendaient leur assiette près d'une cheminée aux flammes ronflantes... un peu de vin chaud pour se réchauffer avec la neige qui tombait encore dehors, paysage qui semblait bien plaire à Suri qui ne se lassait pas de ce paysage!

C'est vrai que c'était différent de voir la neige ainsi, dans une ville au calme, plutôt que dans une zone où l'on craint pour sa vie! Mais ce genre de nuance, Vilal n'était pas très doué pour le comprendre, aussi avait-il supposé que la différence reposait seulement sur le fait de la voir tomber ou de la voir déjà présente.

Bref... visiblement, Troia était une ville assez tempérée, le genre où il n'y avait pas de grandes différences entre été et hiver...

«Je vois... je crois que le Continent Extérieur est également de ce genre là, bien que plus désertique malgré tout.» il ne lui semblait pas qu'il y ait de saisons là bas, en tout cas, chaque fois qu'il s'y était rendu, c'était le même climat là bas.

Alors que leur plat arrivait, Vilal revint vers la pièce de théâtre, il avait choisi des places de manière à voir au mieux la scène, disons que c'était logique de son point de vue, même si ça engendrait surtout du confort! Suri avait hâte, n'importe qui le verrait, même le chevalier semblait le réaliser un peu, mais une fois de plus, elle en vint à essayer de le titiller sur ses sentiments et émotions vis à vis de tout ça, même s'il avait dit être dérangé lorsqu'elle se manifestait ainsi, il avait également promis de faire des efforts... et puis au fond, elle lui laissait un certain choix


«Et bien... avant de vous connaître, il est vrai que je ne voyais les chimères que comme des armes. Qu'elles soient aptes à défendre une ville ou l'anéantir ne dépendait que de l'invokeur à qui elles étaient liées.» il ne parlait pas trop fort, ce souvenir demeurait douloureux pour les habitants de Lindblum qui avait vu leur ville détruite pendant un temps par Atomos «mais depuis, j'ai appris que les chimères pouvaient agir par elles-mêmes, avoir leurs propres émotions, envies, désirs. Même si ce sont des notions qui m'échappent encore, voir une pièce où ce genre de personnalité sera mis en avant m'apportera une vision différente. En cela, ce sera intéressant.»

Évidemment, il ne voyait pas cela comme un loisir, mais comme une source d'information et de connaissance! Sous un format différent d'un simple livre, c'était une manière comme une autre d'apprendre après tout!

Leurs assiettes disposées devant eux, Vilal regarda un moment le plat de Suri, un poil étonné tout de même

«Vous allez manger tout ça?» cela restait surprenant tout de même! Il fallait reconnaître qu'elle paraissait toute menue et l'idée qu'elle puisse engloutir une telle quantité de nourriture aurait de quoi étonner n'importe qui, même Vilal! «comment faites-vous pour ingurgiter tant de nourriture?» sans trop de gêne, il se risqua à baisser les yeux vers les hanches de la jeune femme, devant se pencher un peu pour voir par dessous la table! C'est vrai qu'elle avait la ligne en plus!

Enfin, il commença à manger son plat pour sa part, c'était agréable de se remplir la panse après la matinée qu'ils avaient passé! Certains penseraient qu'ils n'avaient fait que flâner dans une bibliothèque, et pourtant... c'était tout de même un phénomène bien étrange, et le chevalier ne pouvait s'empêcher de s'interroger sur ce livre et la raison pour laquelle il les avait enfermés là dedans. Mais il avait compris aussi que Suri ne souhaitait pas en parler pour le moment, aussi il aborderait le sujet plus tard.


«Puisque nous allons prendre la route de la Gorgone pour rejoindre Treno finalement, j'aimerais que l'on s'arrête chez Maître Totto au passage, je voudrais qu'il voit cet étrange livre, même s'il ne s'agit que d'une copie.» et en effet, Maître Totto aurait bien des réponses à leur donner à propos de ce livre, puisqu'il l'avait déjà étudié! Chouette!

Le repas allait vite être englouti, pas de dessert pour Vilal, surement un bon kafé histoire de ne pas s'endormir, et ensuite, ils pourraient marcher un peu pour digérer et ainsi marcher vers la pièce de théâtre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 24
HP : 4750/4750
MP : 137/137
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Lun 8 Jan 2018 - 11:44

Décidée à enquiquiner un peu Vilal sur ses préférences, Suri se remit à poser des questions mais cette fois, le chevalier sembla faire l’effort de répondre sans trop rechigner. Il était tout à fait honnête, répondant qu’il considérait les chimères comme des armes jadis, mais que depuis sa rencontre avec la demoiselle, il comprenait que ces créatures mystiques avaient des émotions. Entendre ça laissa Suri afficher un radieux sourire. Elle était contente de l’entendre dire ça, et un léger sentiment de fierté l’envahit, c’était un peu comme si elle lui avait ouvert les yeux sur un univers tout différent de ce qu’il s’était imaginé jadis.
Et ça, c’était vraiment chouette.

Mais ensuite débarqua une surprise de taille : l’assiette que Suri avait prit. C’était une bonne grosse assiette quand même, vraiment généreusement remplit ! Même elle haussa les sourcils un peu en voyant le plat. Pourtant, ça ne fit que lui mettre l’eau à la bouche. Elle avait vraiment faim, et avec la petite fraîcheur de dehors, le fromage fondu faisait envie ! Pourtant, Vilal était particulièrement étonné et ne se gêna pas de jeter un coup d’œil à sa ligne, avant de demander comment elle pourrait manger tout ça.

« Hm. Bah… J’ai faim ? » Elle ne voyait pas tellement quoi répondre mais clairement elle était amusée par la situation ! Son sourire rieur le prouvait bien. D’ailleurs, elle entreprit de manger ensuite, loin d’être perturbé par la quantité assez importante que contenait son assiette. Ce qu’il avait prit aussi semblait appétissant, mais elle préférait largement ce qu’elle avait sous le nez pour le coup !

Pendant qu’elle mangeait, et sans trop se gêner des énormes bouchées qu’elle prenait d’ailleurs, Vilal exprima quelques uns de ses projets pour la suite, notamment qu’ils devraient reprendre la route de la Gorgone pour retourner à Tréno. Du coup, il en profiterait pour emmener ce livre à un certain Maitre Totto, pour qu’il l’étudie sans doute.
« Qui ch’est ? » Elle avala sa bouchée plus convenablement avant de poursuivre. « Il pourrait nous dire ce qu’il y avait dedans vous pensez ? Parce que finalement… on ne sait toujours pas pourquoi on a été piégé dans ce livre… » Ils avaient juste croisés une énorme créature à la fin qui les avait blâmés de ne pas profiter du paysage, avant d’être projeté au dehors. Certes, certes ça avait rapport avec des chimères et c’était sûrement en rapport avec ça, c’était même sûrement une quelconque chimère qui avait fait ça, mais qui sait ! C’était peut-être un maléfice quelconque ou un sortilège bizarre…

« Fiou ! » L’hybride chimérique posa sa fourchette plusieurs minutes après cette conversation. Son assiette était vide ! Une main sur son abdomen, elle soupira une certaine satisfaction. « Je pourrais plus rien avaler. » Sourit-elle avant de terminer son vin chaud qui, maintenant, n’était plus trop chaud en fait. Non pas que cela l’importunait vraiment.

« Merci pour ce repas. » Après tout, concrètement, il l’avait invité ! Elle passa à deux doigts d’insinuer que ça avait été un rencard sympa, question de rigoler un coup, mais le connaissant… nah ! Peut-être une prochaine fois. Pour le moment, ils devraient tuer le temps avant la représentation au théâtre. Immédiatement, Suri tourna la tête vers les fenêtres. La neige tombait encore à gros flocons. « Ça vous dit d’aller se balader un peu pour digérer ? J’aimerais bien profiter encore un peu de la neige pendant qu’elle tombe. » Qui sait combien de temps ça durerait ? Et c’était bien plus beau quand on était dessous après tout.

« Oh allez, s’il vous plait ! » Renchérit-elle avec un petit regard, en mode chat botté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 25
HP : 5000/5000
MP : 145/145
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Lun 8 Jan 2018 - 15:55

C'était difficilement imaginable qu'un si petit bout de femme puisse engloutir une assiette pareille, mais Vilal en venait à se demander si par hasard, sa condition de demi-chimère ne lui avait pas donné un métabolisme légèrement différent de celui d'un être humain normal.

Ce n'était pas le genre de conversation que l'on pouvait avoir dans un restaurant, aussi préféra t'il taire cette hypothèse pour le moment et se concentra plutôt sur son assiette. Il revint donc sur leurs projets et en profita pour mentionner une éventuelle rencontre avec Maître Totto pour lui montrer le livre qui les avait piégés

«Il s'agit d'un érudit réputé sur Héra. L'on dit qu'il sait énormément de choses et qu'il a lu bien des ouvrages au cours de toute sa vie. Il a été le précepteur de la Reine Grenat, et il est celui de la princesse Eiko aujourd'hui, si je ne me trompe pas.» la princesse ayant grandi, peut-être ne l'était-il plus désormais. Mais elle restait jeune et avait surement encore bien des choses à apprendre.

Vilal avait également terminé son assiette mais restait impressionné que Suri ait pu finir la sienne! Elle paraissait repue et souhaitait faire une promenade digestive tout en savourant la neige dehors

«Je pense que ce serait nécessaire, oui. Vous risquez de vous endormir pendant la pièce!» était-ce une plaisanterie? Peut-être, difficile à dire avec le chevalier qui paraissait toujours si sérieux.

Ils sortirent donc, le jeune homme resserra son manteau autour de son cou, un nuage de fumée s'échappait de ses lèvres à chaque expiration

«Peut-être devrions nous aller chercher un manteau plus chaud pour vous? Les boutiques sont assez nombreuses dans le coin.» ce serait peut-être un peu cher avec les récents événements, mais autant regarder un peu, quitte à marcher, autant que ce soit pour une bonne raison! Et puis, il ne faudrait pas qu'elle attrape froid.

Ils déambulèrent dans les rues de la ville, si Suri voyait quelque chose qui lui plaisait, ils s'arrêtaient, il tentait de donner maladroitement son avis du mieux qu'il pouvait, cherchant toujours le confort, l'utile et le pratique avant l'esthétique ou autre futilité! Il avait repéré la petite moue boudeuse que la jeune femme pouvait avoir parfois suite à ses réactions, et il se décida à poser la question pour de bon afin d'être sûr de savoir s'il faisait quelque chose de mal ou non

«Que signifie cette expression? Ce n'est pas la première fois que vous faites cette... moue. Je n'arrive pas à savoir si c'est une bonne ou une mauvaise chose, que je sache si je fais quelque chose de mal?» cette expression était souvent accompagnée d'un haussement d'épaule, pour ça qu'il ignorait si c'était juste pour dire de laisser tomber ou s'il y avait vraiment un truc? Difficile à dire...

Ils avaient dévié ensuite vers les remparts, la neige tenait moins bien dans les plaines en bas, l'on voyait différentes nuances de vert et de blanc, c'était assez joli en soit, bien que Vilal ne pouvait l'apprécier à sa juste valeur. De l'autre côté par contre, tous les toits étaient blancs, même le château se couvrait par endroits d'épais tapis blancs qui menaçaient de tomber sur le premier passant venu!


«Je pense que nous devrions rejoindre le quartier théâtral à pied, avec la neige, le taxair aura du mal à fonctionner.» ils se mirent donc en route, heureusement que le théâtre était fermé, sinon la prestation aurait été annulée! D'ailleurs, certaines pièces allaient l'être, car oui, il y avait des théâtres extérieurs à Lindblum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 24
HP : 4750/4750
MP : 137/137
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mar 9 Jan 2018 - 8:20

Maitre Totto était donc un érudit qui avait carrément enseigné aux princesses de différents royaumes ? Waw. Il y avait donc effectivement des chances pour qu’il puisse les aider avec ce curieux livre ! Mais pour ça faudrait-il encore le lui apporter, et Suri n’avait pas l’intention de quitter cette ville avant d’avoir eut la chance de voir cette fameuse pièce de théâtre sur les chimères. Ensuite, ils pourraient partir. Donc ce serait sûrement aux alentours du lendemain matin, puisqu’ils ne partiraient pas en plein cœur de la nuit non plus…

Du coup, balade digestive ! Vilal nota qu’elle en aurait besoin au risque de s’endormir pendant la pièce, ce qui arracha un sourire amusé à la demoiselle. Se mettait-il à faire des blagues ou était-ce juste un fait ? Parce que soyons honnête, c’était la pure et simple vérité aussi. Elle le prit comme une petite pique amusante, même si ce n’était pas forcément volontaire de sa part. Par contre, un souci s’imposait : il faudrait lui trouver un manteau.
« Ah, c’est sûr qu’avec la neige, il fait bien plus froid, oui… » Une fois dehors, elle put s’en apercevoir encore plus. Se balader sous la neige, c’était bien joli, mais il fallait aussi se protéger du froid que cela apportait !

Ils longèrent les boutiques, mais chaque fois que Suri voyait quelque chose de beau, Vilal n’y voyait que quelque chose qui n’était pas pratique, ou qui ne la couvrirait pas si bien que ça. Il pensait surtout à l’aspect idéalement confort et utilité, avant de songer à savoir si c’était beau ou pas, et la moue boudeuse de Suri avait tendance à prouver qu’elle trouvait un peu lourd qu’il réagisse comme ça. Au lieu de vraiment râler, elle se motiva en tentant de trouver quelque chose de pratique ET beau, mais Vilal remarqua la moue avant qu’elle ne l’efface.

« Euh… » Elle ne pensait pas qu’il poserait la question. Outre l’embarras, elle tenta de répondre au mieux quand même. « C’est plutôt que je suis un peu… déçue ? Non, c’est pas le bon mot… je sais pas comment vous décrire ça. C’est juste que je trouve dommage que vous ne voyiez que l’aspect pratique des choses sans en observer la beauté. Il n’y a rien que vous trouviez joli ? » De façon générale hein. « Par exemple… » Elle scruta les alentours mais ne trouva absolument aucun exemple concret qui pourrait correspondre à une personne comme Vilal. C’est en revenant sur lui qu’elle eut une idée. « Par exemple, une épée ? Ne peut-elle pas être pratique mais également minutieusement décorée ? Il faut qu’elle tranche les ennemis, mais j’avoue que si j’avais une épée bien à moi, je me laisserais aller à engraver quelque chose sur l’acier, ou mettre une pierre précieuse sur la garde. Vous voyez ce que je veux dire ? » Oui c’était inutile ! Oui, oui. Mais c’était joli, et ça rendait l’objet un peu plus personnel. Ah !

« Et choisir quelque chose qui nous plait visuellement, c’est un peu comme se l’approprier. Si vous trouvez quelque chose beau, c’est que c’est pour vous. M’voyez ? » Elle sourit, plutôt contente de son explication, même si elle ignorait s’il en saisirait vraiment le sens ou l’importance, aussi quelconque soit-elle. « Donc j’aimerais trouver un manteau bien chaud, mais qui soit beau aussi. Ah ! » Elle fit quelques pas vers une vitrine qui montrait un superbe manteau rouge avec un épais col en fourrure blanc équipé d’une grande capuche, du faux eskuriax selon l’étiquette. Il était très joliment brodé d’or sur la base et tombait jusqu’aux genoux environ. « Celui-là est très beau ! Qu’en pensez-vous ? » Et voilà qu’elle recommençait avec ses questions. Mais hey ! Il semblait très chaud ! « Et en plus, y’a des poches. » Ça, c’était plus une petite pique moqueuse par rapport au côté obligatoirement «pratique» que Vilal cherchait toujours.

Ensuite, ils pourraient se diriger à pieds vers le quartier théâtral, le taxair ne fonctionnant pas très bien avec toute cette neige. Suri ne dirait pas non : après tout, c’était elle qui avait suggéré de se balader pour digérer un peu et profiter de la neige, le but n’était pas de s’enfermer dans une boîte pour aller plus vite d’un point à l’autre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au cœur de la ville-château
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Héra :: Continent de la Brume :: Lindblum-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives