Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Au cœur de la ville-château

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Dim 1 Oct - 10:14

Bon au moins, pour le moment, il allait pouvoir être tranquille sur ses avis personnels et ses émotions. Suri ne se rendait probablement pas compte à quel point c'était difficile pour lui de devoir ainsi fouiller en lui pour savoir ce qu'il aimait ou pas. Toute sa vie il s'était attaché à l'idée que ce genre de détails n'avait pas d'importance, que ça aille de l'apparence physique d'une personne aux goûts des aliments.

Le repas terminé, ils allaient donc rentrer à l'auberge pour le moment. S'ils se rendaient dans la plus grande, près du taxair, l'aubergiste le reconnaîtrait, s'ils allaient ailleurs par contre... enfin forcément, il allait s'y diriger machinalement.
En chemin, Suri se demandait s'il aimait les pièces de théâtre, il se tourna alors vers elle avec un air un peu... las?


«Je n'ai jamais été au théâtre. J'ai lu quelques pièces quand j'étais enfant, c'est tout. Pour le reste, je sais seulement ce qui se passe en lisant parfois les panneaux.» avait-elle sérieusement pensé qu'il soit du genre à aller au théâtre? C'était bizarre, mais peu importe. Oui, il était donc prêt à l'y accompagner parce que voilà, autant lui n'y voyait pas d'intérêt, mais il comprenait que ça puisse l'intéresser.

Elle parla alors de son monde, et du fait qu'il existait une pièce de théâtre qui aurait forcément pu l'intéresser. Vraiment?

«Est-ce une pièce qui relate une guerre de votre monde?» car honnêtement, c'était surement le seul genre qui aurait pu lui plaire, il ne pouvait pas savoir que la jeune femme parlait d'un tout autre genre, et que non, ce genre ne lui plairait pas. Bref.

Ils étaient arrivés devant l'auberge, mais Vilal repensa à ce qu'elle avait dit sur sa "popularité"

«C'est ici que je viens habituellement. Le confort est correct, la nourriture variée. Mais je pense aussi que les gens y sont agréables, et il y a un mog sur place.» il préférait qu'elle donne son opinion puisqu'apparemment, ça l'intriguait que des gens le reconnaissent. Là pour sûr que s'ils allaient là, elle allait avoir des remarques. Pas des remarques romantiques par contre, il n'y aurait personne ici pour penser qu'il venait avec une compagne, d'autant qu'il était déjà venu avec Sara. Donc pas de raison, mais les gens seraient quand même curieux de savoir comment elle pouvait le supporter!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Lun 2 Oct - 17:05

Non, évidemment que Vilal ne regardait pas des pièces de théâtres… pourquoi se posait-elle la question hein ? Elle sourit simplement en haussant les épaules, elle croyait comprendre qu’elle l’enquiquinait avec ses interrogations. C’était trop personnel alors hein ? Certes elle se demandait comment on pouvait déprécier tant de choses – ou plutôt rester indifférents face à tellement de belles choses. N’y avait-il rien qui lui plaisait ? Un décor ? Un parfum ? Elle préférait ne pas insister cependant. Elle craignait de devenir embêtante si elle persistait, en dépit de sa volonté à simplement mieux le connaître. Peut-être que ça faisait trop d’un coup ?

Elle termina en parlant de cette pièce de théâtre qui aurait put intéresser Vilal, et sa question la fit sourire.
« Bah… parfois. Les pièces sont souvent improvisées. » En même temps, le King’s Bounty Club n’était pas vraiment un endroit approprié pour tout le monde ! Les hommes s’y plaisaient en général surtout parce qu’il y avait des dames très peu vêtues qui se déhanchaient pour eux. Non en fait, elle avait dit ça pour rigoler, mais Vilal ne s’y plairait probablement pas. A coup sûr, il trouverait ça indécent ou inutile, ou un truc un peu blasant quoi… Meh ! Tant pis. Ce n’était pas comme si elle l’y emmènerait un jour. Déjà qu’elle trouve le courage de remettre les pieds à Troia, ce serait quelque chose.

Ils arrivèrent à l’auberge où Vilal indiqua qu’il venait souvent ici. Il admit trouver les gens agréables, ce qui était plutôt étonnant venant de lui ! Suri sourit doucement et hocha de la tête avant d’entrer dans l’auberge, où ils pourraient se reposer pour la nuitée. Il avait dit qu’ils pourraient rester ici pendant quelques jours, mais elle ne voulait pas non plus perdre trop de temps… quoi qu’elle pourrait peut-être s’informer auprès des voyageurs présents s’ils avaient des informations sur les chimères ? Hm. Elle ignorait si c’était correct de demander ce genre de choses. Vilal avait dit de ne pas parler de Bahamut – ou de son lien avec lui – mais pas vraiment du reste. Elle verrait.

« Oh c’est charmant ! » Dit-elle de suite en regardant l’architecture. C’était vraiment mignon ! Le tenancier sembla apprécier la remarque. Il lui adressa un sourire alors qu’elle s’éloignait du comptoir pour regarder un peu le décor, laissant donc Vilal se débrouiller avec les réservations. Elle fut surtout intriguée par une drôle de statue en forme d’oiseau. « Tiens, il est marrant lui. »
« C’est une statue que nous avons depuis des générations ! C’est un symbole de bonne fortune. »
« C’est chouette ça ! J’espère pour vous que c’est vrai. » Dit-elle en joignant ses mains dans son dos. L’oiseau était vraiment rigolo sans déconner, c’était une sorte de pigeon dodu avec une couronne sur la tête ou quelque chose qui y ressemblait.

La demoiselle s’approcha alors d’une feuille accrochée au mur, qui semblait assez récente, et se plut à tenter de la lire. C’était le Coubo Déchainé, ça parlait, à priori, d’un homme au cœur pur qui avait aidé les survivants de Dali… Elle eut du mal à tout traduire mais elle arriva quand même à saisir l’essentiel.
« Au moins, il y a encore un peu de bon dans le monde… » Soupira-t-elle, non pas sans se sentir attristée du sort de ces pauvres gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mar 3 Oct - 16:04

Spoiler:
 

Non, Vilal n'était jamais allé au théâtre, donc bon, il ne pouvait pas vraiment savoir comment c'était aujourd'hui. Il savait en gros comment ça se passait, et en fait, il en vint à se rappeler d'une fois où il avait vu une pièce tout de même

«Autant pour moi, j'avais vu la pièce "Je veux être ton oisillon". Elle avait été jouée par un groupe de saltimbanques venus exprès de Lindblum à Alexandrie pour l'anniversaire de la Reine Grenat, à l'époque, elle était princesse. J'assurais la sécurité et j'avais un vague aperçu de la scène.» mais étant concentré sur sa mission, il n'avait pas regardé plus que cela. D'autant qu'il y avait eu quelques incidents au cours de la représentation, notamment les protagonistes qui s'étaient amusés à combattre dans la foule!

Enfin, les gens semblaient avoir aimé, même si lui n'avait pas apprécié car c'était contraire au règlement. Bref.

Ils avaient pris la direction de l'auberge, Vilal précisa qu'il la connaissait bien, mais Suri semblait intéressée tout de même. Une fois la porte franchie, l'aubergiste le reconnut et sourit, tant par sa présence que par la réaction de la jeune femme

«Vous avez toujours le chic pour vous trouver des recrues bien charmantes, Commandant Rannveig! Comment va Mam'zelle Sara?»
«Elle est chez les amazones maintenant, mais elle va bien.»
«Oh, quel dommage... pourquoi a t'elle changé? Vous étiez trop dur avec elle?»
«Non, de ce que j'ai compris, c'était personnel, suite à nos nombreuses missions où elle s'était faite passer pour un membre de ma famille, elle avait du mal à me voir comme son supérieur.»
«Ah oui... vous qui ne voulez jamais vous attacher, c'est sûr que ça a du être dur pour elle!»
pas vraiment, enfin il ne l'avait pas compris comme ça, mais peut-être au fond? En tout cas, Sara était un peu comme une nièce aussi, à la manière de Clémence, donc il avait cru comprendre que c'était trop bizarre pour elle d'être sous les ordres d'un membre de sa famille, même si Vilal ne s'était jamais vraiment comporté comme tel. Compliqué.

L'aubergiste avait remarqué que Suri regardait une drôle de statue et la renseigna un peu avant qu'elle ne réserve la chambre pour Vilal

«Je suppose que vous n'allez pas commettre la même erreur avec cette jeune fille? Deux chambres simples? ou vous préférez le grand dortoir?»
«Deux chambres simples, nous avons passé la nuit dernière dans une tente, et celle d'avant à la Porte Sud qui n'était pas des plus confortables, nous avons besoin d'une ou deux vraies nuits de repos.»
elle hocha de la tête et lui tendit donc deux clés, le risque avec le dortoir était de tomber sur quelqu'un qui ronfle!

Il revint vers Suri qui était en train de lire une affiche, Vilal se pencha par-dessus son épaule pour lire également, il était question d'un homme qui avait considérablement aidé la ville

«Oui... enfin sur Héra, la solidarité a toujours été assez efficace. Mais une aide extérieure est toujours bienvenue.» eux-mêmes avaient aidé Dali aussi, il ne fallait pas l'oublier. Le chevalier lui tendit une clé «Tenez, j'ai préféré nous prendre des chambres, nous avons besoin d'une bonne nuit de sommeil. Il y a une salle de bains commune, mais elle a une séparation entre les hommes et les femmes, vous devriez être tranquille.»

Au moins, peu de chances qu'ils tombent l'un sur l'autre en sortant de la douche! Ou alors, ils seront déjà habillés! D'ailleurs, en parlant de ça
«L'auberge dispose d'un service de laverie, et il y a des vêtements de rechange dans l'armoire de votre chambre, n'hésitez pas à laver tout ce que vous pouvez, nous ignorons quand nous aurons à nouveau ce luxe.» tout dépendrait d'où ils iraient ensuite. Pour l'heure, ils avaient surtout besoin de repos! Ils montèrent donc les escaliers et Vilal guida Suri jusqu'à sa chambre tout en lui montrant la salle de bains avec les symboles hommes et femmes. Au moins là normalement, pas d’ambiguïté.


=======================

Je ne sais pas si on a besoin de se restaurer puisqu'on a pris la tente la dernière fois?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Sam 7 Oct - 9:34

Spoiler:
 

Même si Suri n’était pas trop attentive à l’échange entre l’aubergiste et Vilal, elle entendit lorsqu’il parla du départ de Sara. Vraisemblablement, la jeune femme était partit chez les Amazones parce qu’elle se sentait trop proche de Vilal pour continuer à voyager avec lui ? Il parla de l’impression d’être sous la gouverne d’un membre de la famille, mais bizarrement, Suri se demanda s’il n’y avait pas eut quelques émotions contradictoires là-dedans. Qui sait, peut-être l’avait-elle aimé et que le manque de retour à ce sujet avait fini par la démoraliser ? Vu le bonhomme… ce ne serait peut-être pas trop étonnant… Enfin, peut-être qu’elle se faisait des idées aussi, c’était bien possible !
Et… l’aubergiste mentionna spécifiquement qu’il ne voulait pas s’attacher ?

Suri nota ces informations dans un coin de sa tête. Après tout, pour le peu qu’elle pouvait en apprendre sur Vilal grâce au concerné, les mots des autres personnes qui le connaissaient depuis plus longtemps étaient de précieux brins d’infos ! Elle pourrait apprendre à le connaître, à peu près, comme ça. C’était une façon un peu lâche peut-être, mais la jeune femme n’avait pas énormément d’options.

Les clefs des chambres en main, Vilal revint vers elle pour lui indiquer où ils dormiraient. Il mentionna aussi les douches en disant que c’était séparé cette fois, donc pas de souci comme à Bloumécia ! Et en plus, il y avait de quoi laver ses vêtements, alors ça ce serait une aubaine.
« Cool ! Je vais en profiter de suite, pendant le bain. Ça fera du bien de laver tout ça ! » La poussière, la terre, les combats, tout ça… ça avait de quoi abimer les vêtements après un moment. Elle laverait aussi la tenue prêtée par Sara justement, même si elle n’était pas aussi sale, comme le disait Vilal, autant en profiter.

Du coup, une fois débarrassée de la moindre pièce de vêtement qu’elle portait et qu’elle avait portée récemment, elle enfila un peignoir prêté par l’auberge et mit tout dans la laverie. Chose faite, un bon bain, et ensuite, ils pourraient aller dormir ! L’idée de se coucher dans un lit propre et confortable avait de quoi être attirant, mais avant, il fallait être propre. Elle récupéra les vêtements prêtés par l’auberge pour la nuitée, et une fois propre, elle enfila ce qui semblait être une robe de nuit mi-longue beige avant de se coiffer, et d’enfin retourner vers sa chambre.

En croisant Vilal juste alors qu’elle allait aller se coucher, elle s’arrêta.
« Au fait, je voulais vous dire… » Elle attendit d’avoir toute son attention. « Merci. Pour avoir répondu à mes questions. » Elle lui sourit avant d’ouvrir la porte pour aller se coucher. « Bonne nuit. » Suri doutait qu’il souhaite lui dire quoi que ce soit, maintenant, c’était l’heure du repos ! Mine de rien, elle avait dû l’épuiser tiens, en le forçant à manger un malheureux gâteau pour le diner et en l’interrogeant à ce point. Techniquement, c’était lui qui avait démarré en lui demandant si son attitude la perturbait mais quand même. Il aurait put tout stopper et ne pas lui répondre. Mais il l’avait fait. Et elle comprenait bien que c’était un effort ! Même si elle ignorait si elle pourrait recommencer de sitôt…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Dim 8 Oct - 9:18

Tout ce dont ils avaient besoin à présent, c'était d'une bonne nuit de sommeil. Vilal avait pris deux chambres séparées en précisant bien à Suri que cette fois, la salle de bain commune était bien séparée en deux, les femmes d'un côté et les hommes de l'autre. Il avait cru comprendre que la dernière fois, elle avait été embarrassée - sans trop comprendre pourquoi pas mais passons.

Il lui avait donc donné sa clé et expliqué rapidement les services de l'auberge, ils allaient avoir bien besoin de nettoyer un peu leurs affaires depuis le temps! L'hygiène était un élément important pour la santé après tout!

Il allait donc dans sa chambre, comme Suri, il fit le tri de toutes ses affaires, après avoir retiré son armure qu'il avait posé avec précaution sur un mannequin prévu à cet effet, puis il se déshabilla entièrement et mit tous ses vêtements dans le panier destiné à la laverie avant de prendre un pantalon de pyjama propre dans l'armoire de l'auberge, puis se rendre à la salle de bain en ne portant qu'une longue serviette autour de la taille.

Il ne croisa Suri qu'après, une fois propre et en retournant dans sa chambre. Ses cheveux étaient encore humides, et il était pieds nus, ne portant que le pantalon de pyjama, comme à son habitude, il n'aimait pas être chaudement vêtu pour dormir. Il la salua simplement alors qu'elle l'arrêtait pour le remercier de lui avoir un peu parlé de lui, il hocha juste de la tête d'un air entendu


«J'espère que mes réponses auront été satisfaisantes.» il eut alors un semblant de sourire avant de reprendre «Bonne nuit. Demain, nous n'avons pas de programme particulier, dormez autant que vous le souhaitez. Si je sors, je préviendrai l'aubergiste d'où je me rendrai, et du temps qu'il me faudra avant de revenir.» comme ça, elle pourra soit choisir de l'attendre, soit chercher à le rejoindre.

Il rentra donc dans sa chambre et alla se coucher. Il était épuisé, tant physiquement que psychologiquement. Ces questions et le fait d'avoir du se triturer les méninges pour répondre l'avaient vraiment fatigué. Il s'endormit vraiment très vite et dormit d'une traite d'un sommeil sans rêve.

Le lendemain, il ne se leva pas à l'aube, le soleil était quand même déjà levé lorsqu'il ouvrit les yeux, mais il était tôt. Il s'étira longuement et fit quelques mouvements pour s'assurer qu'il n'avait pas trop de courbatures. Entre la nuit dans la tente la veille et la journée à dos de chocobo, il avait le dos en compote. Il avait besoin d'un peu d'exercice. Il prit donc une nouvelle tenue dans l'armoire, une chemise marron avec un pantalon, il avait mis ses chaussures d'entraînement à laver - elles avaient pris la pluie à Bloumecia et dégageaient une trop forte odeur pour les garder - aussi, il comptait sortir pieds nus.

Il descendit pour voir l'aubergiste qui l'accueillit avec un sourire radieux

«Bonjour Commandant! Bien dormi?»
«Très bien, merci. Je vais aller courir pendant une heure, si Suri me demande...»
«Je lui dirai! Ne vous en faites pas!»
il hocha de la tête et sortit. L'air était encore doux, il y avait du monde dans les rues, mais c'était agréable et il partit pour faire son footing sur les remparts!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mer 11 Oct - 16:50

Oui, les réponses de Vilal avaient été satisfaisantes. Pleinement ! Elle hocha simplement de la tête et fut ravie d’apprendre que pour cette fois, ils étaient un peu en «congé», elle pourrait donc dormir comme bon lui semblait et relaxer un peu. Ils n’avaient rien au programme, du coup, c’était repos pour tout le monde ! Yes ! Même si elle supposait déjà que Vilal allait mettre cette journée à profit pour s’entrainer ou quelque chose qui n’avait rien à voir avec de véritables vacances. Enfin, chacun son truc hein ?
« Bonne nuit à vous aussi ! » Dit-elle, enchantée à l’idée de pouvoir lambiner dans le lit. Elle ferma la porte derrière elle et se glissa sous des draps bien chauds et douillets avec le soulagement au cœur qu’elle ne se ferait pas réveiller le lendemain. Etant donné sa bonne humeur, elle dormit d’une nuit sans rêve particulier, juste des images et événements sans fondement. Elle crut même rêver à Fritz tiens ! Comme ça, au pif. Le cerveau ne pouvant pas inventer de visage, ça pouvait arriver… bizarrement, il l’entrainait, mais il avait un chapeau absolument ridicule… Quelle idée de mettre des plumes roses sur un bonnet vert !

Lorsqu’elle se réveilla, Suri remarqua la lumière au dehors. Jugeant avoir assez dormi, elle se redressa et quitta le lit avant de soudainement réaliser quelque chose d’assez soudain… et de désagréable !
« Aah… clairement, une part de gâteau, c’était léger hier soir ! » Ce qu’elle avait faim !! Pfiou. Déterminée à se défaire de ce souci, elle se changea, ses vêtements ayant été lavés et séchés, mais ne s’encombra pas de son gros manteau rouge. Elle mit juste le short noir et son haut écarlate en plus de ses bottes, avant de descendre en quête du petit déjeuner. Quelques personnes mangeaient déjà, et la jeune femme ne se priva pas de dévorer également, franchement, la faim, ça poussait à avoir les yeux plus gros que le ventre ! Elle s’arrêta lorsqu’elle vit Vilal apparaître. Elle devait s’être levée bien après lui.

« Vous êtes allé courir ? » Il avait fait pareil à Bloumécia, et visiblement, ça devait être la même chose. Ça ne le fatiguait pas de courir tôt le matin comme ça ? Ou alors ça lui filait un bon rush d’adrénaline qui était le bienvenu pour bien démarrer la journée ? Les raisons pouvaient être multiples mais du coup, Suri eut une idée. « La prochaine fois, je pourrais venir avec vous ? J’essaierai de pas vous ralentir, promis ! » Etait-ce juste pour le fun ou plutôt pour essayer d’entrer dans son monde à lui et mieux le comprendre ? Plutôt ça oui, mais qui sait, peut-être que c’était une bonne activité pour entamer une tout aussi bonne journée ? Bon hein, il allait probablement dire qu’elle risquait de le ralentir, elle n’aurait sûrement pas le même rythme que lui, mais au pire… au pire elle ferait demi-tour ? Nah, allez, elle était capable de le faire ! Courir, c’était pas la mer à boire, si ?

« On fait quoi aujourd’hui alors ? Y’a une pièce de théâtre prévue bientôt ? » Bah oui, ils étaient supposés s’informer sur le sujet, mais du coup, l’appel du dodo avait été plus fort ! Ils n’étaient pas pressés de toute façon, mais avoir une idée de ce qu’ils feraient pendant la journée, ce serait pas mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mer 11 Oct - 21:38


Suri gagne 800 gils.

Vilal gagne 750 gils.



Note:
pas besoin de payer pour l'auberge, vous êtes déjà à fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mer 11 Oct - 23:32

Après une bonne nuit de sommeil, courir faisait du bien. Pieds nus sur la pierre encore froide de la ville, il était parti le long des remparts, contournant le quartier commerçant pour arriver au quartier théâtral, au passage, il en profita pour regarder les pièces du jour avant de continuer tranquillement pour revenir à son point de départ.

Pas plus d'une heure de course, sinon il serait fatigué pour le reste de la journée, le but était juste de se dégourdir les muscles.
En revenant, il fila vers la salle de bain pour prendre une douche, Suri n'était toujours pas réveillée, et ce ne fut que lorsqu'il redescendit, habillé d'une simple chemise blanche, légèrement ouverte sur son torse, les manches relevées et un pantalon de cuir brun haussé de bottes du même matériau, qu'il la trouva en train de s'empiffrer manger... il hocha de la tête alors qu'elle lui demandait s'il était allé courir, et prit un kafé avant de s'installer à côté d'elle


«Oui, c'est bon pour le cœur et les muscles ce genre d'exercice au réveil.» avait-il eu un semblant de sourire? Peut-être... en tout cas, il but une tasse de son kafé alors qu'elle se demandait si elle pourrait l'accompagner? Un peu surpris, il reprit vite son expression neutre pour répondre

«Il n'est pas question de vitesse. Je ne cours pas forcément vite...» au contraire, il était presque sur qu'elle serait plus rapide que lui dans son allure de base «je calque ma vitesse sur le rythme cardiaque que je recherche... il n'est donc pas dans mon intérêt d'aller trop vite. Ce serait même vous qui risqueriez de vous ennuyer. Mais vous seriez la bienvenue.» il hocha encore de la tête d'un air entendu avant de reprendre sa boisson, quant au programme...

«Il y a effectivement quelques pièces de théâtre, dont une qui pourrait vous plaire. Elle a été écrite par Maître Totto, un sage de Tréno, à partir des légendes sur les chimères de Madahine Salee...» il se tourna alors vers Suri, son regard paraissait plus doux aujourd'hui, peut-être à cause des choses qui avaient été dites la veille. Il se laissait peut-être aller, difficile de savoir si ça durerait.

«Sinon, la ville de Lindblum est très grande, il y a encore bien des endroits à visiter. Des églises, des marchés, des bibliothèques aussi, si vous souhaitez vous perfectionner dans la lecture de notre écriture...» il n'était pas sûr des possibilités à vrai dire, forcément, il proposait surtout des choses "utiles", il aurait du mal à lui proposer d'aller simplement jouer à la corde à sauter avec des enfants, aller sur les remparts en hauteur pour voir les jongleurs et autres spectacles de rue, ou même courir sur les toits... il n'y pensait justement pas, mais une fois en ville, il suffirait que Suri croise ne serait-ce qu'un seul enfant et il serait possible qu'ils doivent courir sur les toits pour le rattraper avec ce qu'il leur aurait chipé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Dim 15 Oct - 18:00

Bon, OK, ce n’était pas forcément de la vitesse… mais rho ! Peu importe, elle voulait juste passer du temps avec lui ! Ce n’était pas compliqué ! Elle sourit pourtant, un grand sourire, lorsqu’il accepta. Du coup, la prochaine fois, elle pourrait l’accompagner ! Bon cela dit, elle ne calculait pas forcément qu’elle allait devoir se lever bien plus tôt que d’habitude et… et ben voilà. Elle verrait à ce moment-là de toute façon, elle aurait le temps de s’en apercevoir.
« Peu importe ! Je veux juste passer du temps avec vous, c’est tout. » Elle haussa les épaules comme si ça se disait si bêtement ce genre de choses. En même temps, ils voyageaient ensemble et elle n’aimait pas tellement l’idée qu’ils ne soient que de vulgaires collègues… C’était un peu froid comme relation. S’ils étaient pour vivre côte à côte pendant de nombreux jours, semaines, mois, qui sait ! Peut-être même des années ! Autant qu’ils deviennent amis, en quelque sorte non ? Après tout, qui sait… qui sait quand ils pourraient trouver Bahamut. Peut-être demain… peut-être jamais…

Bref, ils purent ensuite envisager la suite de leur programme, et Suri parla forcément de ces fameuses pièces de théâtre qui racontaient l’histoire de Héra. La prochaine était une création d’un certain Maître Totto, un sage à priori, qui racontait l’histoire de Madahine Salee. Une histoire sur les chimères… ? Oh. Forcément, Suri se sentit très intéressée.
« Oh, j’adorerais la voir ! » Vilal pourrait vite comprendre pourquoi, en théorie. Après tout, elle se sentait très concernée par tout ce qui concernait les chimères… Elle espérait juste que c’était bientôt, parce qu’elle allait passer son temps à se demander quand ils iraient voir cette pièce ! Ce n’était forcément pas tout de suite cela dit donc… elle allait devoir prendre son mal en patience. « C’est quand ? Vous savez ? » Bientôt, ça oui elle l’espérait !

Mais pour le moment, il proposa des tas d’autres choses.
« J’aimerais beaucoup continuer de m’entrainer un peu sur la lecture. Héra n’est qu’un monde sur Héméra, mais puisque vous en connaissez l’idiome, je veux profiter d’avoir un professeur personnel ! » C’était dit avec un brin d’humour mais finalement c’était un peu ça !

Ils terminèrent de manger, et en suivant Vilal, ils pourraient donc se rendre à la bibliothèque comme elle venait de le demander. Elle n’était pas trop intriguée par les églises, même si elle n’aurait aucun problème à y aller si Vilal le voulait pour une raison ou une autre. Elle n’était juste pas trop à l’aise avec ce type de bâtiment. Que vénéraient-ils d’ailleurs sur Héméra ? Y avait-il un dieu quelconque ? Elle n’avait même pas souvenir qu’il n’y en ait un sur son monde natal. Et comme elle ne voulait pas paraître trop maladroite, autant éviter les lieux dont elle ignorait toute croyance. Les marchés ? Ça aurait put être sympa ! Mais outre regarder quelques produits vendus ou de la nourriture fraîchement cueillit… Alors qu’au moins avec la bibliothèque, elle aurait un but précis. Apprendre à lire. Compter aussi. Le tout dans la langue d’Héra.

En songeant à la lecture et au jogging matinal de Vilal, elle se sentit motivée de le questionner encore.
« Il y a des trucs que vous aimez faire, sauf courir tôt le matin ? » Demanda-t-elle avec un sourire amical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Lun 16 Oct - 11:35

Passer du temps avec lui? Ils passaient déjà presque tout leur temps ensembles, à part pour dormir et la toilette donc il avait un peu de mal à imaginer qu'elle ait envie d'en passer encore davantage. Mais soit, il ne releva pas et hocha de la tête afin de lui signifier que cela ne le dérangeait pas.
«Je peux vous réveiller demain matin si vous le souhaitez. De toute manière, si vous êtes fatiguée, vous pourrez refuser, ou éventuellement faire une sieste en début d'après-midi.» c'était même conseillé de faire une petite sieste, toujours bon pour la santé. Alors qu'il buvait son kafé, il lui expliqua ce qu'il avait appris pour le programme de la journée, et il semblait avoir vu juste concernant la pièce de Madahine salee

«Il y a deux représentations, une en début d'après-midi, et une en deuxième partie de soirée. Je conseillerais plutôt de nous y rendre après le déjeuner si vous souhaitez aller courir demain matin.» en gros, s'il fallait se lever tôt pour aller courir, mieux valait ne pas se coucher trop tard, et en allant à la deuxième séance, il était probable que cela se finisse bien tard.

Enfin, c'était à elle de décider, pour le reste, elle semblait partante pour continuer d'apprendre à lire, ce qui impliquerait de se rendre soit à la bibliothèque du château, soit dans une autre en ville, bien moins fournie et davantage du genre kiosque à journaux qui traite surtout des potins et de l'actualité. Rien n'empêcherait de faire les deux.

Buvant encore une gorgée, il fut quelque peu surpris que Suri lui repose encore la question sur ses loisirs. De toute évidence, maintenant qu'il avait commencé à s'ouvrir un peu, elle devait espérer qu'il en dise davantage sur lui... malheureusement sur ce point, ça ne changeait pas vraiment.

«Je.. si cela ne vous ennuie pas, je vais vous demander de poser votre question autrement... vous savez très bien que les loisirs ne sont pas mon fort, que je ne peux vous répondre vis à vis de quelque chose que je pourrais aimer ou non. Vous savez que je passe mon temps à lire ou à travailler, ou à m'entraîner. Mais si vous souhaitez que nous essayons des loisirs plus communs à d'autres, n'hésitez pas à proposer. Je veux bien faire l'effort de vous accompagner.»

C'était plus simple dit ainsi. Il n'y avait rien qu'il aimait vraiment. Même travailler ou s'entraîner au fond n'était pas quelque chose qu'il "appréciait", juste qu'il devait le faire, rien de plus. Il se gratta cependant un peu le menton, en se souvenant de quelque chose
«Hum... je me souviens que Sara disait toujours que j'avais une expression différente lorsqu'il y avait des chocobos. Il se pourrait que j'ai une certaine affection pour ces créatures, mais je ne m'en rends jamais vraiment compte.» donc à la limite, s'il s'agissait de quelque chose qu'il aimait faire, peut-être qu'une simple balade à chocobo pouvait effectivement lui faire "plaisir"? Allez savoir, il n'en était pas trop sûr.

Mais pour le moment, ils pouvaient déjà aller faire un tour en ville pour aller au petit kiosque et lire un peu, sauf si elle préférait se rendre directement au château pour lire des ouvrages plus intéressants !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Jeu 19 Oct - 10:36

Demain matin donc, elle pourrait aller faire un peu de sport avec Vilal ! Yes ! Enfin, si tant était qu’elle arriverait à sortir du lit… Au moins, c’était avec bonne humeur qu’elle anticipait la chose, preuve étant qu’elle était motivée, même si elle le serait peut-être un peu moins lorsqu’elle aurait courut à ses côtés et serait en sueurs, mais soit. Elle avait déjà fait du sport auparavant bien sûr, pour s’entrainer, il ne fallait pas faire que de la méditation – même si elle en avait fait en masse de ça, avec Ashura qui l’avait obligé à méditer des années durant pour maîtriser sa transformation en chimère – mais ses entrainements étaient surtout de l’ordre de taper un mannequin pendant des heures avec une arme… le jogging, c’était autre chose !

De plus en plus ravie en ce début de journée, elle apprit même qu’une représentation de la pièce de théâtre qui l’intéressait aurait lieu ce jour même, à deux reprises. Vilal conseilla d’aller voir celle après le déjeuner, donc celle qui passerait le plus tôt, et sans l’ombre d’une hésitation, Suri acquiesça.
« Bonne idée ! De toute façon, c’est ce que j’aurais choisi. J’ai hâte de voir ça ! » C’était déjà impressionnant de savoir qu’il existait des chimères sur ces autres contrées dont elle ne savait rien, mais si en plus elle pouvait avoir le privilège d’en apprendre un brin d’histoire grâce à un art comme le théâtre, c’était vraiment fantastique ! Il lui tardait déjà d’être à ce moment.

En route vers la bibliothèque, Suri enquiquina encore un peu Vilal avec des questions personnelles, comme pour l’obliger un peu à réfléchir avec son cœur plutôt que sa tête, mais de suite, il demanda de lui poser sa question différemment. Il lui rappela qu’il n’était pas doué avec les loisirs, laissant Suri soupirer en dépit du sourire qu’elle conservait. Ah la la, d’accord alors… Lire, travailler, c’étaient des «loisirs» plutôt plats ! Mais il ne fut pas sans suggérer de l’accompagner si elle voulait lui faire essayer une quelconque activité, ce qui laissa la jeune femme en joie. Il faudrait qu’elle trouve un truc sympa tiens !

Il ne fut pas sans la surprendre lorsqu’il parla de chocobos cependant.
« Oh, c’est vrai ? C’est plutôt les élever ou faire des courses ? » Ce n’était pas du tout la même chose, même si certains voyaient les deux dans le même sens. « C’est vrai qu’ils sont mignons… Je pense que j’aimerais bien avoir un élevage de chocobos un jour. Tiens ce serait bien ça ! » C’était à croire qu’elle venait juste d’en avoir l’idée. « Et vous savez ce qui est encore plus mignon qu’un chocobo ? Un bébé chocobo ! Même si je n’en ai jamais vu. J’aimerais bien en voir un. » S’il y avait des chocobos sur Héra, elle n’avait pas eut le plaisir d’en voir un petit. En même temps, ils devaient être planqués dans les forêts, quelque part dans un nid douillet. Ça ne devait pas être si facile à trouver. Si ?

En route vers leur destination, ils passèrent devant de nombreux petits kiosques qui vendaient des tas de trucs. Ce n’était pas le marché, mais certains abusaient un peu du tourisme que la fusion apportait, sans doute, et profitaient pour tenter de vendre des trucs. Suri ne regardait pas trop, bien que parfois, son regard se perdait. Vilal continua même d’avancer un peu lorsqu’elle s’arrêta devant quelqu’un qui vendait des petits bijoux. Un en particulier l’intéressa : c’était une petite plume jaune très éclatante, enfermée dans ce qui semblait être un cristal, même si bien sûr c’était un faux. Ça scintillait doucement et il y avait une chaînette dessus.
« Ah ça ma petite dame c’est très joli ! Vous pouvez le mettre où vous voulez, sur le pommeau d’une épée, une ceinture, un manteau, ou ce que vous voulez ! Et c’est pas cher hein ! » Suri regarda le prix, ce n’était pas excessif. Elle tourna la tête pour voir que Vilal venait de s’arrêter en remarquant qu’elle n’était plus à côté. Pas trop loin.
« Je le prends. » Elle lança une pièce de gils au marchand qui la remercia rapidement et fila vers le commandant qui devait probablement se demander ce qu’elle faisait ! Tout sourire, elle lui montra sa trouvaille, qui avait la taille approximative d’un porte-clefs. « Regardez ! C’est joli non ? »

Mais qu’est-ce qui pouvait être joli dans le langage de Vilal ? Hm. Bonne question !
« Tenez ! » Elle attrapa sa main et la mit paume vers le haut pour y laisser tomber le bijou. « Ce sera un souvenir de notre passage ici. » Non pas qu’il en ait besoin, il devait venir souvent à Lindblum. Elle lui lâcha la main et posa ses poings sur ses hanches de façon pseudo-autoritaire, bien qu’avec son sourire, ce n’était pas crédible du tout. « C’est un cadeau ! Pas le droit de dire non. » Ha ha ! Elle se mit au repos avant de reprendre. « Le marchand a dit qu’on pouvait l’accrocher un peu n’importe où. Bon après vous pouvez aussi le mettre dans votre poche. » Elle haussa les épaules, au final, c’était l’intention qui comptait, nah ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Ven 20 Oct - 11:43

Ainsi le programme était établi. Ils iraient voir la pièce de théâtre après le déjeuner, et pendant le reste de la matinée, ils iraient se promener un peu avant d'aller dans une bibliothèque. Comme souvent ces derniers temps, Suri essayait d'en apprendre davantage sur Vilal, cherchant à l'aider à s'ouvrir chaque jour un peu plus, bien qu'il s'en retrouvait embarrassé. Mais le souvenir de Clémence l'avait vraiment atteint pour qu'il décide ainsi de faire ces efforts.

Il parla donc des chocobos, Sara et Clémence lui avaient souvent fait remarquer qu'il paraissait différent en leur présence...

«Je ne sais pas trop. Il paraît que j'ai l'air différent, je n'en sais pas beaucoup plus, je ne m'en rends pas trop compte. Je suppose que l'élevage pourrait me plaire?» pour sa retraite qui sait. Difficile à dire, il s'était toujours imaginé rester dans l'armée jusqu'à la fin de ses jours, et la vision d'Alexandre l'avait confirmé. Mais si cette mort devait être changée, peut-être que ses vieux jours seraient différents aussi.

Suri semblait ravie de cette conversation, parlant même des bébés chocobos. Vilal réfléchit une seconde avant de se souvenir de quelque chose

«Sur Dol, il existe quelques forêts de chocobos, je me souviens que là bas, on voyait beaucoup de bébés.» les mamans devaient être moins farouches et les cachaient moins peut-être? Il ne savait pas trop, mais c'était le seul endroit où il lui semblait en avoir vu «nous pourrons nous y rendre un jour, si vous le souhaitez? Après tout, notre quête va devoir nous conduire dans les autres continents un jour ou l'autre.»

Il ignorait si ça lui ferait plaisir ou non, cela commençait à faire beaucoup de projets, ils allaient passer bien du temps ensembles. Pourtant, il ne comprenait toujours pas la démarche qui en découlait, à savoir apprendre à se connaître pour que ce temps passé soit le plus agréable possible. Mais au moins ferait-il l'effort.

ils se baladèrent en ville pour rejoindre une bibliothèque, mais Suri s'arrêta un moment devant un petit étalage du marché et trouva une sorte de bijou. Vilal le regarda une seconde avant qu'elle ne vienne prendre sa main pour le lui offrir?

«Qu'ai-je fait pour mériter un tel présent?» allez savoir, du point de vue de la jeune femme, surement qu'il n'y avait pas besoin de raison pour faire un cadeau. Malgré tout, il ne comptait pas le refuser, il alla même demander une cordelette de cuir plus large de manière à pouvoir le passer autour de son cou, et ainsi le dissimuler sous son armure - enfin là il ne la portait pas, donc le bijou était bien visible par-dessus sa chemise, mais c'était en prévision

«Voilà, ainsi, lorsque je porterai mon armure, il sera bien protégé.» il vint prendre la main de Suri et y déposa un baiser sur le dos, avant de se redresser en hochant doucement de la tête «Merci. Souhaitez-vous que je vous offre quelque chose?» ah ben hé, il avait bien dit qu'il fallait qu'elle lui dise quand elle voulait quelque chose venant de lui! Mais en tout cas, s'il devait lui faire la surprise, il allait avoir... beaucoup de mal. Il risquait clairement de lui offrir un truc bizarre, mais en attente de voir quoi.

Ils se remirent en route en passant par les remparts, c'est alors qu'un petit groupe de saltimbanques étaient en train de faire de la musique et de danser, une jolie jeune femme s'approcha du duo et attrapa les mains de Suri pour l'entraîner sur la place, elle tournait avec élégance et entrain dans une musique dynamique et Vilal regarda autour de lui pour voir que les gens frappaient des mains en cadence, il fit donc de même en essayant au mieux de suivre le rythme, il n'avait pas trop l'oreille musicale...

La danseuse s'approcha ensuite de lui pour l'entraîner, il tenta de refuser, mais il se fit entraîner de force

«Je ne sais danser que la valse.»
«Pas grave, beau gosse! Suis juste la musique!»
mais honnêtement, le chevalier était un peu trop lourd pour "sauter en rythme", il tenta maladroitement de suivre quand même, mais ses pieds ne décollaient pas beaucoup du sol, créant de nombreux rires mais qui n'étaient pas si moqueurs que ça, au contraire, les gens essayaient de l'encourager malgré ses pas trop lourds, d'autres personnes s'invitèrent à la danse, s'attrapant les bras pour tourner - déjà c'était plus simple d'un coup - se croisant et décroisant, parfois Vilal se retrouvait avec Suri, affichant un air un peu désolé de ne pas être très doué dans la manœuvre, alors que tout le monde paraissait s'amuser - jusqu'à ce qu'il percute quelqu'un sans le faire exprès, mais avec sa force et son centre de gravité bas, la personne fut presque projetée sur d'autres, créant un véritable effet domino et pratiquement tout le monde se retrouva par terre! Suri y comprise...

Il s'approcha rapidement de la jeune femme et lui prit les mains pour l'aider à se relever

«Je suis vraiment désolé...» mais autour d'eux, les gens riaient, visiblement ça ne les avait pas plus dérangés que ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Ven 20 Oct - 17:59

Peut-être qu’ils pourraient visiter une forêt de chocobos sur Dol en effet, car à priori, ils pourraient voir des bébés ! L’idée charma de suite Suri qui acquiesça volontiers en souriant. Elle ignorait s’ils parviendraient à se souvenir de tous leurs projets – honnêtement ça commençait à faire beaucoup ! – mais au moins, on ne pouvait pas dire qu’ils allaient s’ennuyer pendant ce voyage !

Ensuite, la fille de Bahamut eut l’initiative d’offrir un présent à son… garde du corps ? accompagnateur ? Difficile à dire. Ami peut-être ? Presque ! Ils se vouvoyaient encore donc ce n’était pas tout à fait ça mais Suri se permettait de croire qu’ils étaient plus que de vulgaires collègues. C’était trop triste de s’imaginer ça. Comme pensé de nombreuses fois auparavant, quitte à être ensemble pendant autant de temps, autant s’entendre et se connaitre un peu mieux… mais aussi être gentil l’un avec l’autre ! Cela dit, croyant anticipé la réaction de Vilal, elle supposa qu’il ne serait pas très réceptif avec le cadeau et pourtant, non. Il l’étonna en acceptant volontiers et mieux encore, il mit le petit cristal autour de son cou grâce à une cordelette qu’il demanda au marchand.

Il demanda aussi ce qu’il avait fait pour mériter un cadeau pareil. Suri haussa les épaules.
« Bah… rien… J’avais juste envie de vous offrir quelque chose. » Elle sourit en estimant que c’était une bonne justification. Maintenant, le bijou se suspendait à son cou et en dépit de la petite plume figée à l’intérieur, ça ne jurait pas de trop. La guerrière sourit, touchée en fait qu’il ait décidé de le porter de cette manière. Il aurait put l’attacher autre part ou le mettre dans sa poche mais non. En guise de remerciement, elle eut droit à un baiser sur la main, chose qui la prit tellement au dépourvu qu’elle se sentit virer rouge pivoine l’espace de trois secondes mais bien vite, elle retrouva son naturel – ou presque ! – quand il demanda s’il devait lui offrir quelque chose en échange. « Oh non, non ! Non pas du tout. Je suis déjà très contente que ça vous… plaise ? » Ah oui, ce mot était compliqué à mettre en place quand il s’agissait de Vilal. Mais visiblement, ça lui plaisait. Sinon pourquoi le porter ?

Elle regarda un moment le bijou, avant de sourire plus tendrement.
« Non franchement, juste que vous le portiez comme ça, c’est un cadeau pour moi. » Comprenne qui pourra.

La route reprit vers la bibliothèque mais encore une fois, ils se firent interrompre par un groupe de saltimbanques qui faisait entendre sa musique au sein des rues. De suite, un large sourire dérida le visage de la belle aux cheveux blancs. La musique, les couleurs, ils avaient des tenues vraiment extravagantes, ça avait de quoi attirer l’œil ! Ils semblaient tous singulièrement de bonne humeur, loin des soucis de la vie, du monde… Ils semblaient dans leur petit univers.
Et l’admiration de Suri sembla être captée par une femme qui s’approcha d’elle, et l’entraina sur la place en pas de danses !

« Ah mais qu’est-ce… ?! » Surprise de prime abord, elle comprit bien vite, en voyant des tas d’autres personnes danser, que ce n’était qu’une coïncidence qu’elle ait été sélectionnée comme partenaire pour cette charmante demoiselle ! Oh, bah… La confusion fit place à un certain amusement, certes un léger embarras fut là mais rapidement, elle parvint à se convaincre que tout le monde s’amusait individuellement, personne ne se moquait, même si elle était un peu maladroite, elle parvint à suivre en imitant les autres. Ce n’est que bien tard qu’elle constata que ce pauvre Vilal avait été entrainé aussi dans la mêlée ! Il aurait dû fuir quand il le pouvait encore !
Si le commandant était vraiment pataud, ça n’en restait pas moins amusant. Suri gardait le sourire, dansait, riait de bon cœur, c’était sans aucun doute, même, l’un des moments les plus singulièrement brillants et funs de sa vie. Jusqu’à présent au moins ! Elle n’avait jamais rencontré de groupe pareille sur la Planète Bleue, en tout cas, pas à Troia… C’était surprenant, mais véritablement amusant, si tant était qu’on se laissait entrer dans la danse.

Mais voilà qu’un mauvais pas de la part du chevalier fit effet domino, et tout le monde tomba ! Suri y comprit ! D’abord surprise, dans la seconde qui suivit, la demoiselle éclata de rire en chœurs avec tout le monde, alors que Vilal s’excusait platement en l’aidant à se relever.
« C’est rien, je me suis pas fais mal ! » Elle se redressa avec son aide. Debout, elle chassa un peu la poussière à l’arrière de son manteau, avant d’offrir un ravissante sourire à Vilal pour le convaincre que tout était OK ! Des acclamations retentirent comme pour applaudir la performance de tout le monde, et en musique, sifflements et pas de danses, les saltimbanques continuèrent leur route, non pas sans que l’une des danseuses ne passe une écharpe en soie aux couleurs criardes autour du cou de Vilal, comme si ça lui jetterait un sort ou quoi au passage. Elle le laissa là en plus, laissant Suri rire du contraste entre sa chemise et le rose pétant de l’écharpe.

Elle les regarda partir avec une légère déception.
« Dommage que ce soit déjà fini. C’était vraiment… amusant. » Elle sourit malgré tout. « Vous vous débrouilliez pas mal ! » A vrai dire, il avait la grâce d’un ours maladroit mais pas grave. Au final, il avait quand même essayé. Et ça c’était tout ce qui comptait pour Suri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Ven 20 Oct - 23:33

Recevoir un cadeau, ça ne lui arrivait clairement pas souvent. Mais Vilal était quelqu'un de respectueux et savait donc que si elle le lui offrait, c'est que c'était important à ses yeux. Jamais il n'aurait été à l'encontre de ce genre de décision, et il se devait de le respecter. Pour ça qu'il le portait. Dire que ça lui faisait plaisir n'avait pas trop de rapport par contre, malgré tout, on va dire... que c'était... gentil? Même si ça ne se voyait pas, en soit, le geste lui était agréable, au-delà de l'objet lui-même.

Ils poursuivirent leur promenade pour trouver une bibliothèque avant de se faire harponner par un groupe de saltimbanques qui dansaient dans la rue! Les deux jeunes gens se firent vite entraîner, le pauvre Vilal faisait de son mieux pour suivre la musique, mais rapidement, il créa plutôt un véritable bazar! Ce qui fit rire tout le monde, pas pour se moquer, juste parce qu'ils trouvaient ça amusant! Puis les danseurs s'éclipsèrent, non sans qu'une femme vienne lui offrir une écharpe aux couleurs voyantes. Il la retira un moment pour la regarder, l'air un peu perplexe


«Je reçois plus de cadeaux aujourd'hui qu'au cours de tous mes anniversaires réunis.» bon, pas tout à fait vrai, quand il était tout petit, il en recevait pas mal, mais très vite il avait cessé d'en vouloir, sauf si ça pouvait lui être utile. Et la plupart du temps, il préférait l'obtenir par lui-même. Malgré tout, il faisait plutôt bon aujourd'hui, il n'avait guère besoin de l'écharpe, aussi, il la plia soigneusement pour en faire comme une fleur, elle était si fine qu'il put ainsi la glisser dans la poche de sa chemise, au moins ça ne le gênerait pas trop.

Suri essaya de le réconforter sur ses capacités de danseur, mais il la regarda un moment, fixant ses yeux avec un certain sérieux

«Vous mentez. Mais... je suppose que c'était pour être polie. Ne vous en faites pas, je sais que je ne suis pas très bon danseur. Malgré tout, si nous en avons l'occasion, peut-être pourrais-je un jour vous inviter à une valse. Ma mère a passé bien du temps à m'apprendre, je m'en sors mieux.» ils avaient repris leur marche, et Suri allait vite voir que ce genre de saltimbanques étaient assez courants, surtout dans le quartier théâtral duquel ils approchaient maintenant.

«Si vous souhaitez encore danser... d'ailleurs, il y a parfois quelques bals dansants organisés le soir, nous pourrions voir s'il y en a un ce soir?» bon lui risquait de passer son temps debout dans un coin à la regarder danser, mais ça ne le dérangeait pas plus que ça! Si ça pouvait lui faire plaisir, vu qu'elle semblait aimer ça... ils arrivaient près de la petite bibliothèque aussi,  l'heure de se poser un peu au calme avant d'aller manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Sam 21 Oct - 14:12

Après avoir fait une fleur avec l’écharpe offerte par la danseuse, Vilal mentionna ne jamais avoir eut autant de cadeau, avant d’écouter Suri féliciter ses talents de danseur ! Il parut soudainement sérieux, et affirma qu’elle mentait. Un peu surprise par une franchise pareille, Suri gonfla les joues et croisa les bras.
« Pas à vous de décider si je mens, mon commandant. Moi je trouve que ça a été. » Elle cessa sa moue vexée pour sourire. Au final, oui il avait trébuché, il avait été maladroit, et il avait fait tomber tout le monde ! Mais et alors ? Il s’était débrouillé… correctement ! Même si c’était clair qu’elle n’irait pas dire qu’il était un dieu de la danse. Pourtant, il dévoila que sa mère lui avait apprit la valse, et qu’il pourrait peut-être un jour l’inviter à en danser. Elle ne connaissait pas du tout il fallait dire, donc là, ce serait sûrement elle qui se marcherait sur les pieds.

Elle joignit ses mains dans son dos en faisant pivoter lentement le haut de son corps de haut à droite.
« J’aimerais beaucoup. » D’ailleurs en parlant de danse, il fit mention de bals, en indiquant qu’ils pourraient peut-être y aller. Soudain, Suri eut une expression légèrement confuse et, bientôt, embarrassée. « Oh euh, beh… Ne faut-il pas une tenue adéquate pour ce genre de soirée ? Je n’ai pas… je n’en ai pas, quoi. » Elle se pencha un peu sur l’avant pour regarder sa tenue, qui n’avait absolument rien d’adapté pour danser dans un bal. Au pire des cas, ils pourraient peut-être y remédier, la ville était assez grande, il y aurait sûrement des boutiques pour ça ? Sauf si ce n’était pas nécessaire. Peut-être que les gens n’étaient pas très regardants sur ça.

En tout cas, ils arrivèrent à la bibliothèque de Lindblum. C’était un endroit assez tranquille, sans aucune surprise venant d’une bibliothèque. Ravie de voir qu’il n’y avait presque personne, Suri se laissa aller à partir à l’aventure pour essayer de trouver un livre intéressant en déchiffrant elle-même les titres des bouquins. Elle s’arrêta devant une rangée aléatoirement et se concentra pour voir si un de ces ouvrages l’intéresserait… Et au pif, elle posa le doigt sur l’un d’entre eux.
« Je veux… je veux… être… euh, ton… » Ce dernier mot était vraiment bizarre. « Oreillon ?! » Euh...?
« Oisillon, madame. » Sourit gentiment une dame qui passait là, et Suri vira au rouge.
« Oh euh, oui, merci, c’est plus… poétique tout d’un coup. » Ah ben quand même. Elle attrapa le livre en se sentant toute petite. Mais la petite dame lui accorda juste un sourire amical avant de continuer à travailler sur ses documents. Lâchant un soupir pour chasser la pression, elle alla s’installer à une table libre pour essayer de lire ce livre ; qui ne serait pas le plus simple à transcrire !

« Alors… Je veux être ton oisillon… oui effectivement ça sonne mieux. » Elle se moqua d’elle-même en riant un peu avant de croiser les bras sur la table et de se concentrer sur la première page. Ah la la, ça allait être du sport ! Mais elle comptait bien y parvenir ! Au moins à lire le premier chapitre, elle n’était pas prête d’achever cet ouvrage en un jour…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Dim 22 Oct - 11:44

Même si elle essayait de se convaincre ne pas mentir, il savait qu'il n'était pas un très bon danseur. Au-delà de sa maladresse lorsqu'il avait fait tomber tout le monde, on ne pouvait pas dire qu'il s'était bien débrouillé le reste du temps. Mais au moins savait-il danser la valse, et proposa donc à Suri d'éventuellement se rendre à un bal pour essayer. Elle songea à la tenue, cependant... et il est vrai qu'en général, il fallait une robe.

«Nous pourrons voir pour louer une robe de bal. Il y a plusieurs boutiques au quartier commerçant.» après, c'était si elle le souhaitait. Ils pourraient juste demander un tourne-disque à l'auberge avec un disque d'une valse pour danser dans la chambre! Lui-même n'était pas friand des bals - il n'aimait pas grand chose rappelons-le - mais il y avait bien été contraint lors d'événement de la royauté.

Bref, ils prirent le chemin de la bibliothèque, Suri commençait à chercher des ouvrages à lire, pendant que Vilal partait de son côté. Il ne l'entendit pas écorcher le nom d'une célèbre pièce de théâtre, puis quand elle vint s'asseoir, il était revenu avec un ouvrage traitant des chimères

«J'ai trouvé ceci... je ne l'avais encore jamais vu, mais il semble traiter des chimères»

Le chimericon, avec un nom pareil, ça devait probablement parler des chimères, sans trop qu'il ne sache en quoi. Vu qu'elle était en train de lire la pièce, il posa juste l'ouvrage à côté d'eux et s'installa près de la jeune femme pour l'aider un peu.

«Voulez-vous un peu de thé?» il comptait en prendre un peu, ça serait agréable tout en lisant un peu. Il s'était trouvé un ouvrage sur des stratégies militaires passées, même s'il l'avait déjà lu, il aimait bien le relire de temps en temps! Il jeta un coup d'œil sur l'autre livre, celui sur les chimères, il ne savait pas pourquoi, il sentait une aura bizarre en émaner, mais ça venait peut-être de lui?

Bref, pour l'heure, il était allé chercher du thé, et revint plus tard avec un plateau comprenant deux tasses et des biscuits avec deux serviettes en tissus

«Attention à bien vous essuyer les mains avant de toucher aux pages.» entre deux bouchées de biscuit évidemment!



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mer 25 Oct - 10:45

Ah, ils pourraient simplement louer une robe de bal ? Mais ? Et si elle se tachait ? Si elle renversait quelque chose dessus ? Il ne faudrait pas payer un supplément ? Ça semblait être une évidence… Sauf que ça semblait être le mieux. Suri avait vraiment envie de participer à l’une de ces soirées dansantes, même si elle se doutait que Vilal ne serait pas très chaud à faire des pas de danses, elle pourrait peut-être l’entrainer de force une ou deux fois, qui sait ! Quitte à se retrouver le derrière par terre. Pas grave. Au final, l’important, c’était de s’amuser et d’aller se coucher pleinement satisfait de sa journée.

Bref, pour le moment, c’était l’heure des leçons. Elle devait réviser encore un peu son apprentissage des lettres d’Héra parce que confondre oisillon avec oreillon, ce n’était pas tout à fait convenable ! Heureusement qu’aucun grand fan de cette pièce ne l’avait entendu d’ailleurs, ça aurait été la catastrophe. Cela dit, à peine eut-elle lut un paragraphe que Vilal arriva en disant avoir trouvé un livre qui pourrait l’intéresser, suggérant qu’il traitait de chimères.
« C’est vrai ? Je peux voir ? » Elle repoussa rapidement son livre après l’avoir refermé. Toutefois, elle n’eut pas encore ouvert l’autre que le commandant lui proposa une tasse de thé pour se détendre en lisant. « Volontiers ! » Du coup, elle préféra l’attendre avant d’ouvrir ce livre qui lui inspirait vraiment quelque chose d’étrange… de familier, mais d’étrange en même temps… curieux. Il semblait y avoir une aura autour, à la fois invitante et menaçante. C’était dérangeant.

Elle resta là, à fixer la couverture, jusqu’à ce que Vilal ne revienne avec un plateau en indiquant d’essuyer ses mains entre deux biscuits pour éviter de salir les pages des livres. Suri acquiesça avant d’aller justement manger un biscuit, le thé étant bien trop chaud pour être bu de suite de toute façon. Alors qu’elle essuyait ses mains, elle décida de partager son ressenti concernant l’ouvrage qu’il lui avait apporté.

« C’est bizarre… le livre. C’est comme si une aura vivante l’entourait… » Ce n’était qu’une impression, un livre n’était pas vivant – sauf si on s’appelait Lovecraft mais elle ne le savait pas évidemment. Après un léger coup d’œil soucieux sur l’ouvrage, elle l’attira finalement vers elle, et malgré une petite angoisse inconnue qui venait lui nouer les entrailles, elle entreprit de l’ouvrir. Elle ne savait pas du tout à quoi s’attendre cela dit… Peut-être qu’elle était juste fatiguée ou qu’elle s’imaginait des choses sous l’unique prétexte que c’était à propos de chimères ? Peut-être aussi.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Jeu 26 Oct - 22:04

La fille du dragon avait accepté le livre. La Curiosité était quelque chose de si pratique, la garantie que votre sceau allait être rompu bien assez vite.

- Hinhinhin... Je vous remercie, mortels…

À peine Suri entreprit d'ouvrir le livre que celui s'ouvrit en grand sur une certaine page. En regardant autour de vous, une sorte de barrière sphérique vous entoure et le monde autour de vous s'effondre, plus rien ne reste que le sol sur lequel vous êtes et le livre ouvert.

- Trouvez moi et vous trouverez votre sortie... Hinhinhin... Sinon, vous ne sortirez jamais d'ici !

La voix semblait venir de toutes les directions alors que les ténèbres alentour tourbillonnaient pour commencer à former des contours et des objets. Le livre, jusque là seul objet en couleur disparaît et le sol s'étend pour former l'équivalent d'une page vierge gigantesque.

Suri gagne 250 gils et monte au niveau 14.

Vilal gagne 250 gils et monte au niveau 16.

Je vous considère avec Hp/Mp 100%. Bonne chance~




Vous vous retrouvez enfermé dans le livre ! Quelle horreur ! Vous allez devoir parcourir le livre à la recherche d'une sortie. Pour cela, vous devrez voyager entre les pages du livre afin de trouver laquelle vous mènera vers la fin de ce cauchemar.

A chaque page, vous rencontrerez un événement différent, purement RP, auquel vous devrez réagir et choisir la page suivante. Selon votre action, le livre (le MJ) écrira une suite et fera avancer les pages soit selon votre choix, soit de manière au hasard (dé). La page de sortie est clairement choisie par le MJ dès le début de l'événement, si vous la trouvez immédiatement vous sortirez plus vite. En revanche, vous la trouverez forcément au bout de la 10ème tentative !

Le livre comporte 200 pages... Bonne chance !

Note : L'ordre de RP sera donc Suri - MJ - Vilal - MJ
Après que vous ayez réagit à cela en conséquence, et donc que Suri et Vilal ait répondu chacun à la suite. Ce sera donc à Suri de choisir la première page.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Ven 27 Oct - 16:08

Spoiler:
 


Alors qu'il faisait des recherches sur des ouvrages intéressants pour Suri - après tout, le meilleur moyen d'apprendre vite, c'était d'apprendre sur un sujet qui nous intéresse - Vilal avait trouvé un ouvrage qui semblait parler des chimères. Il ne l'avait pas ouvert, il s'agissait seulement de l'aider et la motiver, lui-même ne se souciait pas trop du contenu, il le gardait juste sous le bras en attendant de l'amener à la table où s'était installée la jeune femme.

Il avait trouvé deux autres ouvrages traitant des chimères, mais ils avaient l'air particulièrement complexes et certains mêmes semblaient être d'une langue qui lui était inconnue - Terra peut-être? Aussi il ne revint qu'avec un seul ouvrage qu'il avait posé sur la table avant d'aller chercher du thé.

Une fois installés, il regarda la couverture, Suri semblait avoir une sensation étrange le concernant, le chevalier n'étant pas trop tourné vers la magie - et encore moins les chimères - ne ressentait rien.

«Ah? Étrange. Enfin, ce n'est qu'un livre, autant il paraît que certains coffres à trésor peuvent cacher des monstres, mais je n'ai jamais entendu dire que des livres pouvaient être dangereux.»

Il avait posé ses coudes sur la table et attendait qu'elle l'ouvre, mais à peine avait-elle soulevé la couverture qu'une lumière blanche apparut! Par réflexe, le chevalier attrapa le poignet de la demoiselle afin de ne pas la laisser s'échapper, ce qui lui valut d'être également aspiré dans une autre dimension.

Dans un premier temps, ils étaient dans ce qui semblait être une salle obscure, mais sans murs, ni plafond. Vilal ramena sa main dans son dos, mais il n'avait pas son épée... il ne portait même pas son armure en fait et fronça les sourcils face à ce manque de préparation!

«Qu'est-ce donc que cette sorcellerie?» il y eut alors une voix qui s'éleva, une voix joueuse et provocatrice qui semblait exiger qu'on trouve son propriétaire s'ils souhaitaient quitter ce lieu?

Tenant toujours le poignet de Suri - et ne réalisant pas qu'il pouvait lui faire mal - le chevalier ne perdait pas son calme pour autant, regardant autour de lui jusqu'à ce que le paysage change plus ou moins. Au lieu de l'obscurité, tout était devenu blanc et le sol ressemblait à du papier. Dans un geste protecteur, Vilal avait ramené Suri contre lui, la tenant dans ses bras tout en gardant un œil alerte sur ce qu'il se passait autour de lui, mais lorsque le calme revint, il la lâcha doucement


«Vous allez bien?» il s'assura rapidement qu'elle n'ait pas été blessée pendant le changement de décor, tout s'était passé si vite qu'il n'était pas sûr de ce qu'il s'était vraiment passé. Puis il la lâcha doucement et se baissa pour regarder ce sol

«Surtout, restez près de moi. On ignore où nous sommes, nous ne devons pas être séparés.» il toucha le sol pour voir qu'il s'agissait bien d'une texture rappelant le papier. Il avait beau regarder autour de lui, il n'y avait rien.

«Vous aviez raison concernant l'énergie qui se dégageait du livre. Il y a bien de la magie là dedans. Peut-être une chimère, bien que cela est bien différent de l'épreuve d'Alexandre.» malgré tout, chaque chimère devait avoir son caractère et son épreuve, donc rien ne disait qu'il n'y en avait pas une là dedans.

Il n'y avait rien qui pouvait les aider sur une direction à prendre, pour commencer, ils ne pouvaient se fier qu'au hasard

«Si le propriétaire des lieux est caché dans une page, nous devons agir avec méthode. Le plus prudent serait de revenir à la première page, et de remonter progressivement vers la dernière.»

Il ignorait qu'il y aurait des épreuves sur leur route, sans son arme, il se sentait assez démuni. Suri au moins pouvait faire apparaître son épée à volonté, pour une fois, elle jouerait donc le rôle du protecteur cette fois!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Dim 29 Oct - 9:46

Vilal n’avait donc jamais entendu dire que les livres pouvaient être dangereux ? Il allait être surpris, et Suri aussi ! La jeune femme ouvrit le livre en ayant tout bonnement confiance qu’elle s’imaginait peut-être quelque chose lorsqu’une grande lumière blanche l’aveugla soudainement, l’obligeant à lâcher l’ouvrage qui tomba grandement ouvert sur la table. L’une de ses mains vint tenter, en vain, de protéger son visage de cette lueur aveuglante, et l’autre se fit soudainement accrochée par une poigne des plus fermes ! Dans la seconde qui suivit, elle se sentit emportée, elle eut le sentiment de flotter, quelques secondes, avant d’avoir les pieds sur un sol inexistant. De suite, la confusion se lut sur son faciès.
« Mais où… ? » Elle baissa le regard en sentant un léger inconfort au niveau de son poignet – c’était Vilal qui la tenait. Au moins était-il là lui aussi, elle se serait sentit encore plus paumée si elle avait été seule dans cette panade ! Mais où étaient-ils ? La confusion fit bientôt place à une légère angoisse, surtout lorsqu’une voix s’éleva pour demander de «le» retrouver parmi toutes les pages du livre. Alors que la voix retentissait, elle se retrouva contre le chevalier et ne fut absolument pas contre, surtout actuellement, alors que la peur commençait à s’ancrer dans sa poitrine.

S’il la lâcha lorsque la voix se tut, elle resta obstinément accrochée à lui.
« Euh, o-oui, ça va… je crois… » Physiquement en tout cas, elle n’était pas blessée. Elle ne se sentait pas particulièrement troublée non plus… En tout cas évidence pourtant, ils étaient victimes d’un sortilège quelconque et pour en sortir, ils allaient devoir obéir à ce que la voix avait demandée. Il demanda à ce qu’ils restent à proximité, mais elle fut obligée de le lâcher lorsqu’il se pencha pour toucher le sol, et réaliser qu’il y avait bien un sol… Il confirma qu’elle avait eut raison concernant le livre et Suri frissonna. « Vous… vous voulez dire que nous sommes… dans le livre ? » Mais c’était absurde, comment pouvaient-ils être dans un bouquin ? Ça semblait invraisemblable, et pourtant ! Pourtant, son dernier souvenir, c’était bien ça. Une lumière aveuglante émanant de cet étrange ouvrage, et maintenant… ils étaient ici.

Vilal suggéra de commencer par la première page. C’était le plus sensé : s’ils devaient tenter de retrouver cette créature, il valait mieux ne pas y aller au hasard. Suri, pourtant, trouvait un peu trop évident de prendre la page un. Qui se cacherait à la page un ? Sauf si justement, ils supposaient qu’ils trouveraient ça trop évident, et qu’ils ne commenceraient donc pas par la page un. Tout dépendait de comment l’autre réfléchissait. Au final, peu importe cela dit : il fallait choisir une page.

« De toute façon, il faudra bien en choisir une, peu importe laquelle… » Elle prit une profonde inspiration, mais alors qu’elle allait prononcer la page, elle songea à quelque chose. Et si, en choisissant la page, elle se retrouvait séparée de Vilal ? Et si l’esprit qui habitait ce livre l’envoyait vers cette page, laissant donc Vilal seul ici ? Non, ça non, elle refusait de se retrouver toute seule ! Pas dans ce monde étrange, où il ne semblait n’y avoir que menace et ténèbres. Elle alla donc chercher la main du commandant en prenant bien soin de l’enserrer avec une certaine poigne, à un point tel qu’on noterait un léger tremblement. « C’est juste… au cas où. »

Voilà, bon.
« Alors… Alors commençons par la page un. » Parce qu’il fallait bien commencer quelque part.


Like a Star @ heaven Suri sélectionne la page 1.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Lun 30 Oct - 11:58

Coincés dans le livre, Suri et Vilal n'avaient guère d'autres choix que de rester ici ou avancer. Ils n'étaient actuellement sur aucune page précise un peu comme sur un index depuis lequel ils avaient accès à n'importe quelle page du grand livre dont ils étaient devenus les habitants.

Suri demanda la page un. Une porte apparue devant avec le symbole 1 d'Héra au dessus. Il s'agissait d'une porte tout ce qu'il y avait de plus classique, que l'on pouvait trouver dans n'importe quelle maison de Lindblum, peut être était-ce là la sortie?
Lorsque Suri toucha la poignée de la porte, celle ci put sentir une certaine chaleur qui s'en dégageait mais à peine eut elle le temps d'entrouvrir la porte que les deux individus furent aspirés.

Suri et Vilal arrivent à la page 1.

Avant même d'y voir quelque chose, vous remarquer une forte odeur de bois brulé ainsi qu'un manque asphyxiant d'oxygène dans la salle de séjour dans laquelle vous vous trouvez.

La porte a disparue mais malgré la maison en proie à de violentes flammes vous trouvez, semblerait-il, la porte de sortie. Votre problème, des flammes vous barrent la route et les poutres porteuses du bâtiment semblent sur le point de lâcher.

Le bruit des flammes forme un brouhaha intense qui vous assourdit presque jusqu'à entendre un bruit lourd, comme quelque chose qui tombe, à l'étage du dessus. Pour vous qui connaissez un peu l'architecture des grandes maisons de Lindblum, c'est à l'étage que l'on trouve les chambres.


La maison brûle! Vous devez agir et vite, la sortie n'est pas très loin mais l'atteindre peut être dangereux. Il vous reste au mieux une minute avant que la maison entière ne s'effondre sur vos tête et vous avez entendu un bruit étrange à l'étage.


Vous pouvez faire ce que bon vous semble peu importe votre choix, il peut s'agir de tout et de n'importe quoi ! Néanmoins, la suite de votre aventure dépendra de vos propres décisions... Réfléchissez bien !

Note : A la fin du poste, Vilal propose une action en lien avec la scène ainsi que la page qu'il souhaite visiter ensuite. Je posterai un bilan avec la scène suivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mar 31 Oct - 8:29

Spoiler:
 


Quelle était cette sorcellerie? Se retrouver bloqués dans un livre, Vilal ne se serait jamais attendu à une chose pareille! Lui qui devait protéger Suri, il se sentait mal à l'aise dans la mesure où c'était lui qui avait trouvé ce fichu livre.
«Si nous ne sommes pas dans le livre, alors nous avons été drogués. Nous ne devons pas écarter cette possibilité.» car après tout, ils avaient bu un thé, normalement, il n'y avait pas de raison qu'on essaie de les droguer à Lindblum, mais on ne sait jamais après tout! Il y avait des ennemis de la royauté partout, et Vilal étant un Brutos d'Alexandrie, l'hypothèse n'était pas à écarter.

Mais pouvait-on vraiment subir des effets si violents par la drogue? Cette voix? Cette espèce de logique sur la manière de sortir? Difficile à dire, mais Vilal gardait quand même dans un coin de sa tête que ça restait possible et que tout n'était qu'illusion.

Vu qu'ils devaient trouver la sortie, le chevalier suggéra de partir de la page 1, et de remonter ensuite progressivement. C'était surement le meilleur moyen de trouver la sortie sans se perdre. Par précaution, Suri vint lui prendre la main, et il n'hésita pas non plus à la tenir fermement en essayant de ne pas lui faire trop mal

«De nous deux, vous êtes la seule armée à l'heure actuelle. Je crains que nous devions échanger nos rôles pour le temps passé ici» nullement vexé ou gêné par cela, il en était davantage agacé d'avoir été assez bête pour se balader en ville sans prendre son épée. Mais voilà, il n'y avait aucune raison à ce qu'il en ait besoin juste pour aller dans une bibliothèque et voir une pièce de théâtre à l'origine! Au pire, il savait tout de même se défendre sans arme, mais ce serait moins efficace.

Une porte apparut après que Suri ait mentionné la page 1, avec prudence, ils avancèrent et se retrouvèrent dans une salle qui se remplissait peu à peu de flammes! Ramenant le creux de son coude sur son nez, Vilal se tourna rapidement vers Suri

«Remontez votre col! Protégez-vous le nez pour ne pas respirer les vapeurs brûlantes!» sa voix était un peu étouffée, il tenait toujours fermement la main de Suri d'un côté, et protégeait son visage de l'autre... ils avancèrent rapidement, ils étaient apparemment dans une maison qui menaçait de s'effondrer... une porte de sortie se dessinait devant eux, il ne serait probablement pas trop difficile de courir et de sauter pour traverser le mur de flammes, mais un bruit sourd attira l'attention du chevalier à l'étage

«Il y a quelqu'un là haut... nous ne pouvons pas laisser de victimes innocentes payer pour notre erreur!» avaient-ils entraîné d'autres personnes dans ce livre? C'était possible, ils n'étaient pas seuls à la bibliothèque. Faisant signe à Suri de le suivre, il se dépêcha de chercher l'escalier et de grimper l'étage

«HEY!!! Où que vous soyez, par ici!!» sa voix était forte, mais ferme. Nulle trace de panique, il gardait un calme stoïque malgré la situation. Il s'avança vers l'étage, donnant des coups de pied dans les portes pour essayer de les ouvrir sans se brûler, il cherchait aussi les fenêtres... ils n'étaient qu'au premier étage, donc même de là, ils pourraient toujours sauter avant que tout ne s'effondre!



========================

Action: Vilal monte à l'étage pour essayer de sauver la ou les personnes qui auraient fait du bruit (cherche des fenêtres pour s'échapper ensuite)

Pour la porte suivante, il va chercher de 10 en 10, donc porte 11!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mer 1 Nov - 15:35

Se trouvant dans la page introductive du feu, Suri et Vilal firent face à un incendie qui risquait de leur coûtait beaucoup s'ils ne quittaient pas rapidement les lieux.
Restant calme malgré l'urgence de la situation, Vilal décida de grimper en flèche les escaliers qui menaçaient de s'effondrer d'une seconde à l'autre, sans aucune garantie de pouvoir redescendre par la suite pour partir en quête du mystérieux bruit sourd venant de l'étage du dessus.

En arrivant dans l'étage supérieur, la fumée est encore plus épaisse et la chaleur plus étouffante encore mais en arrivant dans une des chambres, le capitaine aperçu une petite fille évanouie au sol.
Sans trop de soucis, Vilal parvient à la récupérer et à atteindre un balcon de l'étage d'où vous apercevez plusieurs personnes en bas effarés par la tragédie qui a lieu mais également des personnes qui ont préparé un tas de foin pour vous permettre de vous en sortir.

- Ma fille! Je vous remercie, vous avez sauvé ma fille. Merci mille fois!

Une femme s'approche de vous avec une mine soulagée et vous remercie du plus profond de son cœur pour avoir sauvé sa pauvre petite fille d'une mort certaine.

Vous reconnaissez l'endroit, le quartier marchant de Lindblum à n'en pas douter mais alors que vous commencez à émettre l'hypothèse que vous voilà dehors, le temps semble se figer et le monde prend des couleurs marrons, comme s'il s'agissait d'une illustration sur une page. Seule la porte d'entrée de la maison en flamme sort du lot et le symbole 11 se dresse fièrement dessus.

Suri et Vilal arrivent à la page 11.

La transition se fait, cette fois, plus tranquillement. Vous traversez la porte et Lindblum n'est plus, vous voilà à l'extérieur des ruines d'un ancien bâtiment en pierre et la première chose que vous remarquez est l'incroyable température des environs et les teintes rougeâtres de la zone.

Vous êtes littéralement face à une mer de lave qui s'étend à perte de vue et nul ciel pour vous couvrir juste un toit de pierre.
Un bruit d'explosion vous interpelle, à une certaine distance de vous se trouve plusieurs machines équipées de canons qui tirent en direction d'une tour fort étrange.

Juste devant vous, vers la rive de lave, se trouve un bateau, tout de métal recouvert, qui semble flotter sur les flots.  


Vous êtes sur la berge d'une mer de lave. Sur votre gauche, un chemin menant à une tour qui se fait bombarder. Sur votre droite, ses assaillants. Un chemin de terre mène au deux camps mais il vous est également possible de prendre un bateau de métal pour voguer sur les flots.


Vous pouvez faire ce que bon vous semble peu importe votre choix, il peut s'agir de tout et de n'importe quoi ! Néanmoins, la suite de votre aventure dépendra de vos propres décisions... Réfléchissez bien !

Note : A la fin du poste, Suri propose une action en lien avec la scène ainsi que la page qu'il souhaite visiter ensuite. Je posterai un bilan avec la scène suivante.

Note 2: contrairement à la dernière fois, je n'ai pas définis une "bonne" chose à faire. Chacun a sa logique qui lui est propre, ce qui est logique pour moi ne l'est pas forcément pour un autre, par conséquent, il y a plusieurs sortie possibles qui amèneront des conséquences différentes dans les chapitres suivants. Cependant, si vous faites n'importe quoi, comme vous faire un thé dans la maison en feu par exemple, vous n'arriverez peut être pas au bon endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Jeu 2 Nov - 17:20

Peu importe où ils étaient, une chose était sûre : Suri était la seule à pouvoir se défendre et Vilal n’était pas très à l’aise avec cette éventualité. Il n’avait pas son arme, mais l’avantage avec la guerrière, c’était qu’elle était capable de faire apparaître son épée ! Certes, mais elle ne voyait pas trop ce qu’ils pourraient faire contre… un livre ! Elle préféra ne pas répondre et garda la main du chevalier dans la sienne, craintive de se retrouver esseulée dans un monde dont-elle ne savait absolument rien.

Mais voilà que les choses empirèrent avec l’apparition d’un décor inusité, toutefois dangereux ! La fumée eut tôt fait d’atteindre les poumons de la fille de Bahamut alors que Vilal lui commandait de mettre son col devant son nez… si seulement elle le pouvait ! Elle n’en avait pas ! Situation gênante que voici, mais elle songea à sa cravate et l’attrapa pour couvrir sa bouche et son nez, c’était mieux que rien.
« Où sommes-nous ?! » C’était demandé plus par désespoir que pour véritablement le savoir. Vilal ne devait pas être plus calé qu’elle en la situation. Il était aussi perdu qu’elle après tout ! Rapidement nerveuse pourtant, la jeune femme s’empressa de suivre le capitaine qui disait qu’il y avait quelqu’un à l’étage et qu’ils devaient aller sauver cette personne… Non pas sans crainte au ventre, Suri suivit, craignant de voir le bâtiment s’effondrer sur elle et Vilal.

En bout de ligne, ils sauvèrent une petite fille, et reçurent de gracieux remerciements. Suri ignorait si cette fumée était réelle, mais la sensation d’asphyxie l’était ! Mal à l’aise, la jeune femme toussa un bon coup alors que toute l’illusion se dissipait, faisant place à autre chose à mesure qu’ils avançaient. Elle était déjà bien nerveuse, et les choses ne semblaient pas aller en s’arrangeant…

Ils arrivèrent au devant d’un nouveau décor, qui ne disait pas grand-chose à Suri encore une fois. De suite, la demoiselle fut frappée par la chaleur des environs, qui lui mordit la peau avec véhémence. D’un regard, et la demie-chimère repéra de suite toute cette lave en fusion qui semblait être une sorte de mer ou d’océan… Sur le coup de l’émotion, elle pressa son autre main sur le bras fort de Vilal, en quête d’un réconfort quelconque. Mais il était aussi paumé qu’elle, ce n’était pas comme s’il pourrait y faire grand-chose.
« De la lave ?! » Elle réfléchit un moment en observant le décor. « C’est comme si… comme si ce livre nous emmenait dans des lieux intentionnellement dangereux pour notre vie, pour voir si on peut survivre… Un genre de… test ? » C’était glauque, sérieusement glauque. Mais peu importe ce que c’était, ils étaient coincés là et devaient survivre, alors autant y aller à fond.

« B-bon, la dernière fois, on a réussi à sortir parce que vous avez sauvé la petite fille… Peut-être… peut-être qu’il faut sauver quelqu’un à chaque page ? Peut-être qu’il y a des innocents dans cette tour… ? » C’était une possibilité. Elle regarda la tour, bombardée par les assaillants, avant d’utiliser une magie de son attirail pour distraite les canonniers. Chose faite, elle fonça vers la tour pour essayer de voir s’il n’y aurait pas quelqu’un à aider…


Exclamation Après avoir distrait les assaillants d'une magie (Feu du ciel, un éclair en gros), Suri fonce vers la tour pour voir s'il n'y a pas des gens en danger dedans, afin de les sauver/aider.

Like a Star @ heaven Suri sélectionne la page 22.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Ven 3 Nov - 16:40

Les deux explorateur étaient dans le chapitre premier du feu. Contrairement à l'introduction, la notion du feu était omniprésente sur toute une région entourée d'une mer de lave et pour couronner le tout, des machines faisaient littéralement feu sur une tour voisine.

Suri choisit de se rendre vers la tour mais celle ci étant attaquée, la rejoindre serait dangereux alors elle usa habillement d'une de ses magie affiliée à la foudre sur les machines métalliques qui cessèrent alors de fonctionner.

Traverser à pied était bien plus sage que de le faire sur la barque de métal qui n'aurait pas tenu le voyage et en arrivant devant la tour, les deux humains purent apercevoir le départ d'une tour aux dimensions titanesques et qui malgré les assauts répétés, à la façade intacte.
Non loin de l'entrée de la tour, vous trouvez une porte avec le symbole 22.

Suri et Vilal arrivent à la page 22.

En traversant cette porte, un nouveau flash blanc vous aveugle. Après quelques secondes, le temps que vos yeux s'habituent, vous remarquez qu'il ne s'agissait pas d'un flash de lumière mais bien de la luminosité environnante et peut être était ce dû à la température anormalement élevé de la salle précédente mais il fait affreusement froid.

Vous avez bien du mal à discerner votre environnement car tout n'est que glace et neige autour de vous mais une chose est sure, vous êtes dans une caverne totalement gelée. Il n'y a pas l'ombre d'un rocher, uniquement de la glace et l'origine de la lumière des lieux est inconnue.

Un chemin semble se dessiner devant vous mais vous êtes incapable de voir où il mène exactement. Un peu en contrebas par rapport à où vous vous trouvez, se trouve un grand monticule de poudreuse mais rien de plus.

Vous vous rendez rapidement compte que l'hypothermie vous guette si vous ne faite rien surtout avec ce vent glacial qui souffle dans votre dos. Peut est-ce à cause du blizzard qui s'échappe du couloir derrière vous mais il semblerait qu'il n'y ai pas de sol sur lequel avancer et de ce coté, la chute risquerait d'être fatale.    


Pour ceux qui en avaient marrent de la chaleur, voici un peu d'air frais. Mais l'air ici l'est un peu trop pour vous, si vous ne faites pas quelque chose et vite, vous allez mourir du froid.

Vous vous trouvez au départ d'une immense caverne et le chemin devant vous va quelque part mais vous n'arrivez pas à savoir où. En contrebas vers votre droite, un gros tas de poudreuse semble s'être accumulé là. Enfin, un vent souffle depuis un couloir derrière vous mais il semblerait que celui ci n'ait pas de sol sur lequel vous pouvez avancer pour remonter la source du vent.

==========================================================
Vous pouvez faire ce que bon vous semble peu importe votre choix, il peut s'agir de tout et de n'importe quoi ! Néanmoins, la suite de votre aventure dépendra de vos propres décisions... Réfléchissez bien !

Note : A la fin du poste, Vial propose une action en lien avec la scène ainsi que la page qu'il souhaite visiter ensuite. Je posterai un bilan avec la scène suivante.

Note 2: Je donne à chaque fois, plusieurs pistes mais cela ne veut pas dire que vous êtes forcés de les suivre, vous pouvez faire quelque chose qui n'a rien à voir avec ce que j'ai dis mais vous ne pouvez juste pas inventer un deus ex machina qui vient vous sauver de la situation.
Cela ne veut pas dire que si vous ne suivez pas mes pistes que vous perdrez automatiquement non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Au cœur de la ville-château
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demande d'Accés aux différentes parties du Château.
» [CXL] Saint Gapour: Ville en danger?
» Comment construire l'Hôtle de ville ?
» [Tuto] Créez une ville en mode Expert
» 9 cartes et 1 ville du mode planète

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Héra :: Continent de la Brume :: Lindblum-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives