Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Au cœur de la ville-château

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Au cœur de la ville-château   Jeu 21 Sep - 13:47

Like a Star @ heaven Vilal et Suri viennent de la Forêt des Chocobos.

Gênée, Suri rendit à Vilal son haut lorsqu’il le lui demanda, avant de rapidement sortir de la tente dans l’espoir de laisser cet épisode derrière et aller manger un morceau. Ils récupérèrent surtout des fruits puisqu’effectivement, la jeune femme ne se sentait pas trop de manger de la viande, encore moins froide, au réveil. Le commandant ne s’en priva pas et avec Ménée, ils partagèrent un peu les fruits, avant de se préparer à partir. Ils récupérèrent leurs chocobos de la veille, si bien que la monture de Suri fut des plus agréables, là où celui de Vilal se montra farouche et toujours aussi jaloux. C’est qu’il était rancunier dites donc !

Hissée sur son chocobo, Suri confirma être prête à Vilal, même si elle attendit qu’il se lance pour le suivre. C’était la première fois qu’elle voyageait à chocobo mine de rien, c’était un peu différent que de simplement chercher des objets dans le sol ! Cette fois-ci, la bête fonçait droit devant, suivant son camarade qui devait certainement jouir d’être devant actuellement. En même temps, compétitif comme il était hein ! Il devait sûrement apprécier être «le premier» même s’il n’y avait pas de course en vigueur.

Le chemin fut assez paisible, aucun monstre ne venait enquiquiner les chocobos pour une raison quelconque. C’était à croire qu’ils ne voulaient pas s’embêter à leur courir après ! Leur destination ne tarda pas à apparaître au loin d’ailleurs, Suri put deviner que c’était là leur objectif puisque Vilal avait mentionné que c’était une très grande ville, même si…
« C’est là qu’on va ? On dirait un immense château ! » Elle dû parler fort pour se faire entendre, parce que le chocobo de Vilal s’obstinait à garder de la distance entre lui et son chocobo ! Quelle teigne celui-là. Sauf que ce n’était pas exactement ce que Suri pensait, en fait. Le château entourait toute la ville ! Et elle s’en rendrait compte bien assez vite.

Lorsqu’ils arrivèrent, il y eut un point où ils durent abandonner leurs chocobos. Ils retrouveraient d’eux-mêmes leur chemin vers la forêt, elle l’avait bien comprit, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter un peu. Elle cajola l’encolure de son chocobo avant de le regarder filer en piaillant joyeusement, même si celui de Vilal claquait du bec pour être devant et rentrer le premier. Suri rit un peu avant d’entrer dans ce qui était appelé la porte du dragon terrestre, un nom étrange d’ailleurs, pourquoi était-ce appelé ainsi ?

Ils se retrouvèrent dans un grand hall un peu lugubre à vu de nez. Il n’y avait presque personne. Ne sachant évidemment pas où se rendre, elle tourna son regard vers le moyen de locomotion qui semblait présent et prêt à usage, mais ignorant si c’était là leur objectif, elle attendit que Vilal ne prenne les devants.
« Il va me manquer ce chocobo. » Admit-elle en regardant l’horizon, avant de tourner son attention vers le commandant. « Le vôtre avait vraiment un caractère de cochon. » Non parce qu’il ait besoin de se le faire dire évidemment, c’était flagrant. Au moins, elle n’avait pas eut le déplaisir de monter sur ce chocobo elle-même.

« Bon, où on va ? » Elle ne notait pas de passage à proximité, du coup… difficile à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Jeu 21 Sep - 14:33

Aucun malaise du côté de Vilal, et honnêtement il n'avait pas trop remarqué celui de Suri. Il avait essayé de faire un petit effort pourtant, en disant qu'elle ne l'avait pas dérangé et même qu'elle lui avait tenu chaud, il avait espéré que ça la rassure, mais tellement pas doué pour décrypter les émotions, il ne savait pas du tout si ça avait marché ou non.

Peu importe, autant prendre le petit déjeuner, avec Ménée en prime, attiré par les fruits! Ils mangèrent tranquillement avant de monter sur les chocobos qu'ils avaient eu la veille. Celui de Vilal était toujours aussi caractériel, mais le chevalier le tenait fermement, et de toute manière, il comptait passer devant afin de guider tout le monde vers Lindblum.

Comme lors du trajet entre Tréno et Dali, Suri put voir que les monstres n'attaquaient pas. C'était vraiment un phénomène étrange que peu de gens comprenaient: pourquoi les monstres ne s'en prenaient pas aux chocobos? Et ça valait sur à peu près tous les mondes, la seule exception connue était sur Spira, sur la route de Mi'ihen où un monstre appelé Chocobogre pouvait s'en prendre à eux. Mais sinon, où que l'on aille, il semblait bien que les chocobos repoussaient naturellement les monstres.

Ainsi le trajet fut tranquille, Vilal essayait parfois de freiner sa monture - ce qui lui provoquait souvent des grognements - pour pouvoir discuter avec Suri, lui montrer le paysage, lui faire apercevoir la grotte des glaces dont l'entrée se trouvait à flanc de montagne, mais trop loin pour la voir distinctement, ou encore le marais des kwes lorsque l'odeur leur indiquait clairement qu'ils n'étaient pas très loin!

Puis le château de Lindblum, perché dans la montagne fut enfin visible en ce milieu d'après-midi, et évidemment, Suri fut impressionnée par sa taille!

«C'est bien un château, oui. Mais la ville est à l'intérieur.» elle parut avoir du mal à le croire, ou du mal à le comprendre, difficile de faire la différence, mais il fit accélérer un peu le pas à sa monture avant de mettre pied à terre devant la porte du dragon terrestre.

Suri disait au revoir à son chocobo, Vilal flatta aussi le sien avant de les laisser partir dans ce qui semblait être une nouvelle course.

«J'ignore si les cochons ont mauvais caractère, mais une chose est sure, il avait besoin de montrer qu'il était le meilleur.» reprit Vilal qui n'avait visiblement pas compris l'expression!

Ils passèrent la porte et se retrouvèrent donc à l'intérieur de ce qui semblait être au premier abord un hangar. Un petit mog se tenait à l'entrée au cas où ils aient besoin de quelque chose, mais le chevalier lui fit un petit signe comme quoi pour le moment, ils ne faisaient que passer. Il s'approcha d'un petit wagon et ouvrit la porte à Suri qui se demandait où ils allaient à présent

«Pour le moment, on va vers l'ascenseur.» il attendit qu'elle monte et s'installe avant de se caler à côté d'elle et actionner le levier. Le wagon avança donc tranquillement, et le chevalier expliquait au passage le fonctionnement des lieux

«Le Roi Cid est friand de ce genre de technologie. Il a volontairement aménagé ces couloirs pour qu'on ne puisse pas y circuler à pied et qu'on doive prendre ces wagonnets. Après, vu la taille de la ville, cela prendrait au moins une demi-heure de rejoindre l'ascenseur...» alors que là, en quelques minutes à peine, ils étaient arrivés. Il ouvrit à nouveau la porte pour que Suri descende, puis il la guida vers l'ascenseur où il actionna un nouveau levier et les portes se refermèrent sur eux

«Ne me demandez pas comment tout cela fonctionne. Je crois qu'il est question d'utiliser de la vapeur ou de l'eau, mais en tout cas, le Roi Cid travaille dur pour concevoir ces engins destinés à faciliter la vie de son peuple...»
Les portes s'ouvrirent alors devant un magnifique tapis rouge, ils se trouvaient à l'intérieur même du château! Une fontaine devant eux représentait une statue, des soldats gardaient chaque entrée et saluèrent Vilal en le reconnaissant

«Commandant Rannveig, bonjour. Ravi de voir que vous êtes remis sur pied.»
«Bonjour, oui. Je vous remercie.»
«Bon séjour en ville à vous et votre amie.»


Le chevalier le remercia d'un signe de la tête avant de continuer, c'était un avantage de faire partie d'une armée alliée, les soldats étaient nettement plus sociables du coup. Il attendit un peu de laisser le temps à Suri de voir le château, ils n'étaient pas pressés après tout.
«Souhaitez-vous visiter le château? Je devrais pouvoir obtenir facilement une autorisation...» toujours cet avantage de faire partie de l'armée. Évidemment, elle ne pourra pas accéder aux chambres, mais les parties communes, la bibliothèque ou les jardins, ce ne serait pas un problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Ven 22 Sep - 20:50

« C’est une ex-pre-ssion, mon commandant. » Avoir une tête de cochon, un caractère de cochon… Elle était un peu habituée maintenant à voir que ça lui volait par-dessus la tête, à croire qu’il prenait tous aux mots. Elle afficha un rictus amusé, au fond, pourquoi s’en vexer ? Ça avait quelque chose de rigolo !

Quoi qu’il en soit, ils empruntèrent un wagon pour rejoindre un ascenseur, où elle put apprendre que le roi Cid était très friand de ces technologies qui facilitaient la vie ! Heureusement quelque part parce qu’à en croire Vilal, ils auraient mit un temps fou avant d’arriver.
En haut, Suri eut le plaisir de tomber nez à nez avec un splendide tapis rouge d’une impeccable propreté ! Une ravissante fontaine décorait la place où ils étaient, et pourtant, ils n’étaient pas au dehors… ils étaient dans le château ! A en juger par les gardes présents, Suri eut presque un sursaut sur le coup en se demandant s’ils avaient le droit d’être là, mais à voir le chevalier discuter avec des gardes comme de vieilles connaissances amicales, elle jugea vite qu’il n’y avait pas de danger.

Lorsqu’il parla de visiter le château, elle eut bien vite le regard scintillant.
« C’est vrai ? On peut ? » Vu comment il semblait connaître les gens dans les parages, elle croyait comprendre que oui ! Du coup effectivement, il pourrait récupérer une autorisation, ne serait-ce que pour visiter les jardins et les lieux auxquels les touristes n’avaient peut-être pas droits, sans que ce soit trop envahissant, comme les chambres privés. « J’adorerais ! » Elle adorait l’architecture, aussi l’idée de visiter un endroit qui semblait si beau, ça donnait forcément envie ! Et quelque part, les jolies décorations lui rappelait sans s’y tromper la beauté des décors du château de Troia.

En route pour la visite après avoir récupéré cette autorisation, Suri ne put s’empêcher de faire une remarque. « Vous ne seriez pas une sorte de célébrité par hasard ? Non parce que tout le monde vous connait, à Alexandrie, les mogs, les gens à Bloumécia, et maintenant, ici… J’ai l’impression que tout le monde vous connait. » Peut-être que c’était seulement la position chez les Brutos qui faisait que tout le monde le connaissait ? Ou était-ce juste parce qu’il avait énormément voyagé ? C’était possible aussi.

« Héhé, avec tout ça vous devez avoir énormément d’admirateurs. Ou d’admiratrices. » C’était pour le taquiner, et elle savait déjà qu’il n’allait pas vraiment le prendre comme une pique ou une blague, mais vraiment aux mots… et ce n’était pas dit que ce soit le cas ! Quoi que la fille qui lui avait sauté dessus à l’auberge – en lui demandant de prendre soin de lui, une phrase qui la travaillait encore parfois, quand elle peinait à dormir – avait tout d’une admiratrice…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Ven 22 Sep - 22:41

Une expression?
«Vous voulez parler de ces jeux de mots censés exprimer autre chose que ce qu'ils voudraient dire au sens propre? Des métaphores? Désolé... j'avoue que je n'en connais pas beaucoup, euh... ah si attendez, je crois que j'en ai une... vous êtes aussi sympathique qu'une porte de prison?» il avait tenté maladroitement de faire un compliment, quand on parlait de sympathie, c'était normalement gentil non? Et une porte de prison, ça assure la sécurité, la sérénité, donc ça devait être un compliment?

Ou pas...

Le pauvre.

Bref.

Ils avaient fini par déboucher dans le château - et il ne comprenait pas pourquoi Suri était au bord de la crise de fou rire - jusqu'à ce qu'il se mette à discuter avec un garde ce qui lui permit de se calmer un peu. D'ailleurs, il lui proposait de visiter le château et elle semblait maintenant avoir des étoiles dans les yeux! Aussi, il jeta un regard au garde qui l'avait salué et celui-ci lui tendit un petit écusson doré qui leur servirait de passe-droit dans les zones dans lesquelles les gardes pouvaient passer.

Ils allèrent donc d'abord vers les jardins, autant rester au rez-de-chaussée et grimper progressivement, et Suri s'interrogeait sur le fait que Vilal était assez connu

«Non en fait, il n'y a pas beaucoup de hauts gradés à Alexandrie, contrairement à ce que l'on pourrait penser. À ce jour, il y a deux généraux, Dame Beate et le Général Steiner, ensuite, nous ne sommes que trois commandants, et ensuite il y a quelques capitaines.» il désigna à Suri une porte qui menait donc aux jardins et il montra le passe-droit aux gardes qui se tenaient devant. Celui-ci n'était pas aussi grand que celui d'Alexandrie pour sûr, mais la vue donnait sur l'océan à l'arrière du château, alors ça valait quand même le coup!

«J'étais présent à chaque visite officielle de la Reine, et lorsqu'il  s'agissait d'envoyer des missives importantes, il y avait toujours l'un des commandants présents. Donc une fois sur trois, ça tombait sur moi. C'est pourquoi on peut dire que ce soit à Alexandrie, Lindblum ou Bloumecia, je suis venu bien assez souvent pour être reconnu. Et pour les mogs, je m'arrête auprès d'eux presque à chaque fois pour faire des provisions, je suis un bon client.» ce n'était donc pas de la popularité, c'était seulement au sein même de l'armée qu'il était connu. Et aux endroits où il allait souvent. S'ils allaient à l'auberge où il se rendait à chaque fois qu'il venait à Lindblum, l'aubergiste le reconnaîtrait, mais s'ils allaient à une autre, on ne le connaîtrait pas là bas.

Vilal fit s'approcher Suri pour qu'elle se penche, il lui montra le port en contre-bas

«Tenez, là en dessous, c'est la porte du dragon aquatique...» il lui avait attrapé doucement la main pour la maintenir au cas où elle se penche trop, et il avait posé son autre main dans son dos, il semblait tenir son rôle de guide assez à cœur!

«Que voulez-vous voir ensuite? La bibliothèque?»

Au-delà des livres qu'il y avait dedans, elle était très belle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mar 26 Sep - 8:32

L’exemple que donna Vilal pour une «expression» laissa Suri muette sur le coup. Aussi charmante qu’une porte de prison ? OK soit c’était une manière hypra maladroite de dire qu’elle était jolie, soit c’était une façon cash de dire qu’elle était… aussi plate qu’une porte de prison… ? Elle baissa la tête avant de la relever en portant une main à sa bouche. Impossible de ne pas rire. Du coup, elle avait un énorme sourire idiot sur le visage et Vilal ne semblait pas vraiment comprendre pourquoi… et honnêtement, ça rendait la scène encore plus hilarante pour elle. Elle dû se mordre les lèvres pour ne pas rire aux éclats et heureusement, les choses se calmèrent, mais elle risquait d’avoir des fous rires assez random en pensant à ça à l’avenir !

Du coup, elle l’interrogea sur sa potentielle célébrité, mais le commandant dévoila en fait qu’il n’y avait pas trop de hauts gradés à Alexandrie, aussi étaient-ils tous assez reconnus quand même. Elle comprenait mieux certes maintenant… Elle ne poursuivit pas sur ce sujet, de toute façon, ils allaient arriver bientôt aux jardins et cet endroit l’intéressait beaucoup ! Troia était une ville absolument magnifique, fleurit à souhait, aussi était-elle certaine de se sentir comme chez elle dans un endroit similaire.
Le décor fut somptueux comme elle s’y attendait, et Vilal prit le temps de lui montrer le port en contrebas, ainsi que la porte du dragon aquatique – elle jugea que c’était une porte comme le dragon terrestre mais pour les voies maritimes ? C’était vraiment beau et la vue de l’horizon avec l’océan lui donna un coup de nostalgie qui la laissa temporairement lunatique. Elle garda la main du chevalier dans la sienne sans trop s’en rendre compte, même si ce n’était plus nécessaire.

Quand il proposa déjà de partir, elle réagit cela dit.
« Après ça oui ! Mais juste… laissez-moi une minute encore. » Elle ramena son attention vers l’océan en conservant un sourire mélancolique sur son visage. « Vous savez, Troia était un royaume reconnu pour sa flore riche, ses grandes forêts luxuriantes et la rivière qui passait tout près. Lorsque le doute m’envahissait, j’aimais bien regarder l’eau qui faisait sa route, en dépit des obstacles… » C’était aussi à côté de cette même rivière, après une folle course, qu’elle s’était écroulée, changée en chimère. Mais elle ne pensa pas à ce détail. Non, elle se souvenait seulement des petits matins où elle prenait le temps de regarder la rivière, comme pour l’utiliser en guise de source d’encouragement pour la journée à venir !

« Ce n’est pas une rivière. » Reprit-elle en s’attendant déjà à ce qu’il lui fasse remarquer. « Mais c’est tout comme… »

Retournerait-elle un jour chez elle ? Etait-ce seulement chez elle ? Elle avait été chassée de Troia, ce n’était pas comme si elle pourrait y retourner un de ces jours et prétendre y vivre, ou y avoir vécue. La prêtresse qu’elle protégeait, se souvenait-elle d’elle ? Pensait-elle à elle ? S’inquiétait-elle… ? Ces pensées assombrirent son visage, son regard, et un soupir lui échappa. Comme elle l’avait déjà dit à Vilal à Bloumécia, elle n’était pas certaine de vouloir rentrer. De pouvoir rentrer. La peur lui nouait le ventre sitôt qu’elle y pensait, en dépit de sa volonté à retrouver la chaleur d’un foyer familier.
Les émotions étaient vraiment des choses confuses, par moment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mar 26 Sep - 15:57

Les jardins de Lindblum n'étaient pas aussi exceptionnels que ceux d'Alexandrie, bien que Vilal n'était pas de ceux à savoir apprécier la beauté malheureusement... ça pouvait surement paraître triste pour certains, mais de son point de vue, la beauté n'était pas vraiment utile mais il n'était pas de ceux à la dénigrer pour autant. Sans avoir aucune utilité, il comprenait que ce soit important pour certains, il avait remarqué tout de même que la beauté, à la manière de certaines odeurs, pouvaient apporter une motivation et une meilleure productivité dans le travail et l'entraînement.

Il laissait avait attrapé la main de Suri et la tenait dans le dos pour qu'elle puisse se pencher et voir au mieux le paysage, à cette hauteur, il fallait reconnaître que Lindblum offrait l'une des meilleures vies qui soit. Si Alexandrie était aussi en hauteur, elle était davantage en retrait sur son plateau et n'offrait donc pas la même vue. De toute manière, ils n'avaient pas vraiment visité le château là bas.

Suri voulait rester un peu alors il ne bougea pas

«Prenez votre temps. Nous ne sommes pas pressés.» certes, ils devraient partir avant la nuit tombée, lorsque la famille royale cesserait ses activités souveraines pour se concentrer sur leur vie privée, dans ces cas là, l'accès au château était interdit, mais ils avaient encore un peu de temps devant eux.

Il s'apprêtait à ouvrir la bouche pour faire signaler à Suri qu'ils avaient vue sur l'océan ici, et non sur une rivière, mais elle semblait commencer à le connaître car elle fit la remarque par elle-même, lui faisant une fois de plus voir une sorte d'aspect métaphorique.

«J'ai entendu parler d'une forêt... assez sauvage, qui ressemblerait à ce que vous décrivez pour Troïa. Cela se trouve sur Gaïa par contre, je n'y suis jamais allé moi-même, ils l'appellent la Forêt des Anciens. Nous pourrions essayer d'aller voir au cours de notre voyage quand nous nous rendrons là bas?» après tout, cette forêt pouvait bien abriter une chimère de la terre? Donc ils avaient tout de même une bonne raison de tenter le coup?

Elle semblait troublée, il avait un peu peur sur le coup d'avoir dit quelque chose qui n'allait pas.

«Vos yeux rougissent. Ai-je dit quelque chose qu'il ne fallait pas?» pourtant, quelques minutes plus tôt encore, elle semblait avoir du mal à se retenir de rire. Décidément, il ne savait jamais pourquoi il la faisait tantôt rire, tantôt pleurer. Cela devenait assez déroutant, et heureusement qu'il n'était pas de ceux à se vexer facilement.

Eiko«NON MAIS HÉ! VOUS FAITES QUOI ICI VOUS?»
Si Suri aurait surement sursauté, Vilal lui s'était retourné simplement pour regarder la petite fille à la corne qui les regardait tous les deux avec un air des plus méfiants! Elle pointa d'ailleurs Vilal du doigt d'un air accusateur «J'te connais toi! T'es un soldat d'Alexandrie! Qu'est-ce que tu fais là?»
«Princesse Eiko, je vous prie de nous excuser pour cette intrusion dans les jardins.»
Vilal avait donc lâché la main de Suri et posa un genou à terre pour s'incliner respectueusement devant la princesse «Commandant Rannveig des Brutos d'Alexandrie.»
«Ah oui c'est vrai, t'es le brutos bizarre qui rigole jamais.»
les mains sur les hanches, elle regarda ensuite Suri avec un air curieux «et elle? c'est ton amoureuse? Comment tu peux l'aimer celui-là? Il sourit jamais, il est pas drôle!»
«Cette demoiselle n'est nullement ma compagne, majesté. Elle m'accompagne dans le cadre d'une mission confiée par la Reine.»
«Oh ben oui tiens! Je vois le genre de mission hein? Mais ça me dit pas pourquoi vous roucoulez dans mon jardin d'abord!»
«Je ne faisais que lui montrer le château. Cette demoiselle ne connaît pas notre monde.»
«AH NON!!! PAS ENCORE!!! TOI AUSSI T'ES UNE FILLE DE MOUG???»
les joues de la petite fille s'étaient gonflées sur le coup de la colère, elle devenait toute rouge et on sentait aussi qu'elle avait les larmes qui lui montaient aux yeux
«Moug?»
«Marthym!»
la fille de Marthym? La chimère? Eiko connaissait donc quelqu'un qui disait également être une fille de chimère? Par curiosité, Vilal se tourna vers Suri, est-ce qu'elle savait de qui il s'agissait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mar 26 Sep - 17:16

En entendant ce que Suri disait, Vilal proposa de visiter une forêt qui se situait sur le monde de Gaïa, qui était connecté aussi à Héméra bien sûr. Une forêt appelée la Forêt des Anciens, un lieu très sauvage et à priori, très ancien ! Du coup maintenant, Suri était forcément curieuse. Elle tourna un regard intrigué dans sa direction, tout rire ayant disparu de ses yeux. C’était dommage, sans doute était-elle plus belle à voir ainsi, mais penser à son ancienne demeure eut le don de lui filer le cafard.
« J’aimerais bien. » Elle lui adressa un sourire, même s’il disparu rapidement quand il s’interrogea sur les raisons de la rougeur de ses yeux. Légèrement gênée, elle détourna le regard et alla s’essuyer le visage du revers de sa main. « N-non non ! Vous en faites pas, c’est pas de vo— » Mais voilà qu’une voix stridente s’élevait, coupant court à ses mots !

La fille de Bahamut sursauta soudainement et tourna la tête pour voir une petite fille ! Elle avait une corne sur la tête, les cheveux violets, et un grand ruban jaune dedans. Suri laissa ses paupières papillonner sous l’effet de la confusion. N’avaient-ils pas le droit d’être là ?? Et qui était-elle ? Elle semblait connaître Vilal en tout cas – encore ? – et lui demanda ce qu’il faisait ici puisqu’il venait d’Alexandrie… Et lorsqu’il la nomma princesse Eiko, elle comprit tout de suite qu’elle devait passer pour une malotrue à reste debout comme ça ! Mais même si elle fit une révérence maladroite, ce n’est pas comme si ça se remarqua dans cette cohue.

L’échange qui suivit fut assez comique, assez pour que Suri doive mettre sa main devant sa bouche pour éviter de trop montrer qu’elle était sur le point de rire. Elle aimait bien cette gamine tiens ! Elle était marrante ! Cela dit, elle ne put s’empêcher de se demander s’ils ne passaient pas trop pour un couple tous les deux, c’était bien la deuxième personne à faire cette remarque… Mais la manière dont la princesse le disait avait le mérite d’être rigolo.
« Ah, c’est pas faux… » Répondit discrètement Suri en passant une main derrière sa tête lorsqu’elle marqua un point en indiquant qu’il ne rigolait jamais. Mais Vilal démentit rapidement qu’elle soit sa compagne, mais plutôt qu’il était en mission avec elle. Hmpf, cette façon si solennelle de le dire… C’était vraiment à croire qu’il voyageait seulement avec elle pour remplir son devoir…

Aimait-il seulement ce voyage ? Curieusement, elle devinait que ce n’était pas une question d’amusement pour lui. Peu importe, tant qu’il pouvait accomplir son rôle. Elle le comprenait bien et au fond elle appréciait sa dévotion, elle se sentait en sécurité grâce à lui et apprenait à connaître ce monde, mais… Rho, c’était dérangeant quand même !

« Suri. Ravie de vous rencontrer. Majesté. » Le dernier mot vint un peu en retard. Elle avait l’habitude des grands rois et des reines nobles et calmes, mais là, c’était assez extraordinaire de tomber sur une princesse qui pétait de colère et ne portait pas non plus de jolies robes ou de couronnes !

Mais voilà qu’un nouveau conflit jaillit quand la princesse hurla que c’était une autre fille de…. !!! Moug ? Quoi, encore un mog ? Suri chercha autour mais il n’y avait pas de mog. Vilal rectifia la chose en demandant clarification et la petite fille précisa que c’était Marthym. Mais encore une fois, cela ne disait rien à Suri. Marthym n’existait effectivement pas sur la Planète Bleue. Mais à voir la tête de la jeune fille, et son désarroi le plus complet, Suri s’empressa de l’apaiser.
« Non, je vous assure, votre euh… majesté… » Elle avait un peu de mal à se dire que c’était une princesse, vraiment. « Je ne connais pas de Marthym d’ailleurs, ni de Moug. » Sauf qu’à l’entendre en parler, elle croyait déjà deviner que c’était quelque chose d’important. Un éon peut-être ? Mais et si c’était un éon, ça voudrait dire… qu’une autre descendante mi-humaine marchait sur ces terres ? Comme elle ? Elle ne serait donc pas la seule ?

Question d’être polie, elle enfila ses gants blancs pour lui parler, en dépit du retour assez féroce !
« Princesse, pourriez-vous me dire qui est Marthym, je vous prie ? Je cherche quelqu’un et le commandant Rannveig m’aide justement à cette tâche. Peut-être que vous pourriez me venir en aide en me parlant de lui. Mais je vous le promets hein ? Ce n’est pas mon… parent. » A vrai dire, elle n’osait pas dire si c’était un homme ou une femme, vu comment la princesse se vexait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mar 26 Sep - 17:34

EikoRencontrer la princesse dans les jardins n'était pas du tout prévu! Ce n'était qu'une petite fille, maintenant âgée de 12 ans quand même, mais encore jeune malgré tout et elle avait toujours gardé des attitudes très enfantines, surement parce qu'elle était fille unique d'une certaine manière, et un chouilla pourrie gâtée!

Suri s'était présentée mais Eiko ne semblait pas trop écouter, elle voulait surtout savoir ce qu'ils faisaient là, et lorsque Vilal mentionna que la jeune femme venait d'un autre monde, ça sembla créer une véritable hystérie chez la jeune princesse!

«Marthym!! Marthym! Le grand lion avec des ailes! la plus puissante des chimères qui soit! Fais pas genre que tu sais pas qui c'est!»
«Majesté... elle ne vient pas de Héra, comment pourrait-elle...»
«Ouais ben justement hein?? L'autre là, celle aux cheveux verts, ben elle dit qu'elle est la fille de Marthym alors qu'elle est pas de Héra non plus!»


Suri essayait de s'expliquer, de justifier qu'elle ne connaissait pas Marthym et qu'elle n'en était donc pas la fille, sur le coup, Eiko finit par s'approcher, elle avait bien grandi n'empêche, surtout par rapport à Suri, elle lui arrivait à peine au niveau du nez!
«Tu connais pas Marthym? Vrai de vrai?» elle semblait vouloir fouiller dans ses yeux à la recherche de la vérité, mais elle semblait finalement la croire, et elle poussa un tel soupir de soulagement qu'on aurait presque dit un faux!

«Bon.. ça va alors.» elle leur tourna le dos, les mains derrière elle à se dandiner légèrement de gauche à droite
«Majesté? Est-ce que tout va bien?» Vilal se pencha malgré tout à l'oreille de Suri pour lui expliquer rapidement, en chuchotant, tant que la princesse était assez loin «Marthym était une chimère de lumière avant... je pense que si Alexandre représente cet élément, ça veut dire que Marthym a disparu... on raconte que la princesse était très proche de lui.»

Puis Eiko se retourna, elle paraissait triste
«Moug... Marthym... c'était mon amie. Elle me manque... pourquoi Grenat elle a Alexandre avec elle, et moi j'ai pas le droit d'avoir Moug?» honnêtement, Vilal ne savait pas du tout quoi répondre. La jeune fille paraissait triste, même sans être doué avec les émotions, elle était suffisamment expressive pour que même lui s'en rende compte

«Majesté, Alexandre n'est pas une chimère propre à la Reine, vous savez? Il protège juste l'élément de la lumière à part entière...»
«Moug aussi était une chimère de lumière, pourquoi elle la protège pas? C'est pas juste...»
il n'était pas sur de savoir en quoi ce n'était pas juste mais bon, il ne trouvait pas les mots pour la rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mar 26 Sep - 18:51

Le grand lion avec des ailes ? Non, ça ne lui disait rien du tout… Pourtant, Eiko était convaincue qu’elle mentait et vint se mettre devant son pif pour inspecter ses yeux alors que Vilal tentait de la défendre en rappelant qu’elle ne venait pas de ce monde et qu’elle ne connaissait donc pas forcément «son» Marthym ! Elle parla d’une fille aux cheveux verts qui prétendait être la progéniture de Marthym, et qui ne venait pas de Héra non plus, confirmant donc à Suri qu’elle n’était pas seule à avoir ce destin d’enfant chimérique. Mais la princesse était très farouche et insista dessus, jusqu’à lui demander si c’était vrai de vrai.
« O-oui, vrai de vrai. » Répéta Suri en espérant que ce serait la bonne réponse. La princesse s’éloigna, soulagée ou triste ? Difficile à dire, elle ne semblait pas trop enthousiaste à cette réponse. Le chevalier tenta de lui demander si ça allait, mais vraisemblablement, la princesse ne voulait pas se retourner vers eux et resta boudeuse, préférant ne pas répondre.

Du coup, elle ne lui en parla pas davantage, et Vilal lui expliqua lui-même de quoi il s’agissait ; c’était bien une chimère, elle représentait la lumière, mais comme Alexandre avait prit sa place au château et qu’il protégeait l’élément de la lumière, il y avait fort à parier pour que Marthym ait disparu. Eiko confirma cela en disant que son amie lui manquait – en parlant au féminin, c’était donc une fille ? c’était confus tout ça ! – en pleurant que la reine avait droit d’avoir son Alexandre, alors pourquoi ne pouvait-elle pas avoir Moug avec elle ?

Suri sentit tout de suite sa tristesse. Elle pinça un peu les lèvres dans une moue chagrinée alors que Vilal tentait maladroitement de faire remarquer qu’Alexandre n’était pas là «pour» la reine, mais plutôt parce qu’il avait un rôle à jouer. Cela dit pour Eiko, c’était pareil, ce n’était pas juste, elle voulait récupérer Moug et ne comprenait pas pourquoi Grenat avait droit d’avoir sa chimère bien-aimée, alors qu’elle, elle ne le pouvait pas.

« Je comprends mieux… » Dit-elle d’une voix plus douce. « Moi aussi j’ai perdu quelqu’un qui m’est très cher, il y a quelques années… Il a soudainement disparu du jour au lendemain, et c’est justement lui que je recherche. » Elle ne savait pas si elle pourrait vraiment parler de Bahamut. Après tout, il semblait avoir une mauvaise réputation… Du coup, elle était embarrassée. « C’est aussi une chimère. Comme toi, il m’a été arraché. Je n’ai pas eu mon mot à dire et… » Elle croisa les bras en fixant un point imaginaire sur le sol, une boule à la gorge. Elle éclaircit sa voix pour la chasser. « Et il me manque terriblement, à moi aussi. »

Elle ignorait si sa sympathie toucherait la jeune princesse. Mais elle saisissait sincèrement son ressenti.

En y réfléchissant, Suri se permit d’ajouter un détail, supposant que ça encouragerait Eiko.
« Vous savez, je viens d’un endroit où il y a un monde appelé le Royaume des Éons. Là-bas, de nombreuses chimères existent. Peut-être… peut-être que votre amie, Moug, s’est réfugiée là-bas après la fusion des mondes ? Je ne peux pas le confirmer, mais si c’est le cas, je suis persuadée qu’elle va bien. C’est un lieu isolé et sécuritaire, où vivent en harmonie les chimères et les monstres amicaux. J’y ai moi-même vécue, c’est un endroit vraiment charmant. » Sourit-elle en espérant la réconforter. Cela dit, il faudrait croiser les doigts pour qu’elle n’exige pas d’y aller, parce que là, Suri ne pourrait pas l’y aider…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mar 26 Sep - 19:38

Spoiler:
 
EikoSource: Eiko Carol [FFIX] fanart by Apegrixs
==============================
La situation était un peu tendue, même Vilal devait bien s'en rendre compte, mais heureusement, Suri semblait trouver les bons mots. Eiko la regardait d'un air différent à présent, comme si elle était soulagée de voir qu'elle n'était pas la seule à être triste de la disparition des chimères.


«Alors... sur ton monde aussi, les chimères sont vos amies?» apparemment oui, elle gardait ses mains dans son dos, un peu embêtée quand même d'avoir été un peu méchante avec la demoiselle, et Vilal préférait ne rien dire sur le moment, conscient qu'il pouvait faire une maladresse et que ça n'était pas du tout le moment. Il avait entendu parler de gens qui s'étaient mis la princesse à dos il y a quelques mois de cela, ce n'était jamais une bonne idée. Il ne fit pas le rapprochement avec cette femme se disant fille de Marthym par contre.

Puis Suri prononça visiblement un mot magique, car le regard d'Eiko s'illumina! Elle leva la tête et se précipita vers la jeune femme, venant carrément lui prendre les mains et par réflexe, Vilal avait failli s'interposer avant de réaliser que la princesse ne lui voulait pas de mal

«Le Royaume des chimères??? Où?? Où il est?» son cœur semblait battre la chamade et des gardes arrivèrent, visiblement alertés par les cris de la princesse

«Majesté? Tout va bien??»
- «Oh vous ça va!!! Laissez moi tranquille! Oh et puis zut, vous deux, venez!! On va discuter ailleurs, ils sont pénibles ceux là!»
elle tenait toujours la main de Suri et l'entraîna de gré ou de force, Vilal était bien obligé de suivre, ne pouvant clairement pas s'opposer à une décision de la princesse de Lindblum! Les pauvres gardes semblaient désemparés mais les laissèrent passer, ils semblèrent un chouilla soulagés en reconnaissant Vilal et supposant qu'au moins, ces "étrangers" ne devaient pas être dangereux...

Elle fila dans les couloirs jusqu'à gagner les étages et notamment sa chambre, elle montra des coussins par terre et invita Suri à s'asseoir après avoir sauté elle-même dessus

«Là! On sera mieux!! Bon alors... ce royaume des chimères, il est où? Comment on fait pour y aller? Et puis, c'est qui d'abord ton copain qui a disparu? J'ai pleins d'amis mogs qui se baladent partout sur Héméra, ils savent ptêt où il est?» elle ignorait totalement Vilal qui se contenta de s'installer près de la fenêtre, le programme était bien chamboulé maintenant, mais au final, c'était peut-être mieux? Qui sait, peut-être que la princesse avait vraiment des renseignements sur les chimères?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mer 27 Sep - 7:41

L’idée que sur le monde de Suri, les chimères soient également les amies des êtres humains, sembla immédiatement charmer la princesse de Lindblum qui se mit très soudainement à l’interroger au sujet de ce royaume dont elle avait parlé ! Sur sursauta limite en la voyant bondir vers elle, attraper ses mains, et réclamer de suite des informations sur ce mystérieux endroit !
« Euh, je… » Elle ignorait comment y aller ! Oh zut, elle espérait quand même que la princesse n’allait pas s’imaginer qu’elle pourrait l’y conduire… Elle en venait et pourrait toujours donner le peu d’informations qu’elle avait à ce sujet, mais elle ne pourrait absolument pas dire pouvoir l’emmener là-bas. Enfin pour le moment, elle ne pouvait même pas en placer une que Eiko, envoyant paître les gardes, réclama que Suri la suive.

Elle entraina Suri avec elle, Vilal suivit donc forcément, jusqu’à ce qui devait être la chambre de la princesse – ah carrément ?! – où Eiko demanda qu’elles s’installent ! Evidemment, Suri ne se voyait pas refuser quelque chose à une princesse donc… elle obéit, s’installa un peu maladroitement sur les coussins comme si elle craignait d’en abimer un et Vilal, lui, s’installa près de la fenêtre. Ce n’était pas exactement dans les plans mais qui pourrait se vanter d’avoir visité la chambre de la princesse hein ? ça restait un peu dans l’idée de la visite ! Même si c’était tout à fait pour autre chose.

« Alors euh, déjà oui, les chimères sont nos amies sur mon monde. Par contre princesse, je… je ne sais pas comment rejoindre le royaume des chimères. Je pense que c’est faisable, mais moi, je ne sais pas. Je sais que c’est lié à mon monde, la Planète Bleue, mais j’en suis sortit grâce à un mystérieux portail et depuis, je n’ai pas pu y retourner. » Mais Eiko était débordante d’interrogations. Et finalement elle demanda qui elle avait perdu. Qui était ce copain hein ? Suri pinça les lèvres dans une moue embêtée. Elle disait pouvoir l’aider peut-être, parce qu’elle avait des tas d’amis mog sur Héméra. Ce serait peut-être une occasion ? Mais… elle ignorait si… était-ce convenable d’en parler ? Vilal avait dit qu’il valait mieux garder ça secret, mais Eiko était la princesse du royaume, peut-être n’était-ce pas dangereux de le lui dire ? Quoi qu’elle était drôlement bavarde…

Quoi qu’elle n’avait pas dit que c’était son père. Juste que c’était son ami. Donc…
« Je suis à la recherche de Bahamut. Nous étions proches, mais la fusion des mondes me l’a enlevé. En arrivant sur Héméra, je suis allée rencontrer la reine d’Alexandrie, et elle m’a dévoilé qu’il était quelque part sur ce monde, mais… qu’il est improbable de prédire sa position. J’ai même rencontré Alexandre… mais il m’a dit la même chose. » Elle soupira, en toute évidence, en dépit de son optimisme, ce manque d’informations la décourageait un peu. Elle devrait récupérer tous les orbes pour espérer rencontrer Bahamut, il y avait de quoi trouver ça un peu démoralisant quand même, il suffisait de s’imaginer la taille du boulot à accomplir quoi !

« Quoi qu’il en soit, si je viens à apprendre comment faire pour rejoindre le royaume des chimères, je vous enverrai un… un mog, un message ? Quelque chose pour vous l’indiquer, si vous voulez. » Vilal avait bien dit que les mogs géraient le courrier sur Héra hein ? Qu’elle ne dise pas de bêtises non plus ! Et bon elle disait ça, mais si elle promettait de le faire, c’était surtout, sur le moment, pour que Eiko ne soit pas déçue par sa réponse dès le départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mer 27 Sep - 9:47

EikoSource: Eiko Carol [FFIX] fanart by Apegrixs
==============================
Rencontrer la princesse n'était absolument pas prévu, c'est sûr. Mais au moins, Suri avait eu droit à une visite - très rapide - d'une zone que même Vilal n'avait jamais vue. Installé près de la fenêtre, il préférait ne pas trop s'immiscer dans la conversation entre Eiko et Suri, bien que parfois, il se permettait de jeter un regard à la demoiselle pour la rassurer sur ce qu'elle pouvait dire ou non, et lorsqu'il fut question de Bahamut, il avait hoché de la tête pour lui signifier qu'elle pouvait parler librement.

Eiko était une ancienne invocatrice, s'il y avait un sujet sur lequel on pouvait lui faire confiance, c'était les chimères. Elle était peut-être pipelette, mais elle venait d'avoir la preuve qu'elle savait garder des choses pour elle. Malgré sa rancœur sur la fille de Marthym, à aucun moment elle n'avait donné son nom.

Suri expliqua donc comment elle était sortie du royaume des chimères, Eiko croisa alors les bras, réfléchissant un peu

«Hum... c'est pas la première fois que j'entends parler de gens venant de ce portail. J'ai entendu parler d'une fille aux cheveux verts aussi qui viendrait de là... j'ai oublié son nom, zut! Elle est passée à Alexandrie...» rah! Elle se leva alors et alla fouiller dans ses affaires jusqu'à finalement trouver une boîte dans laquelle elle avait rangé pleins de feuilles avec des notes «ah voilà, Ryda... enfin c'est ce que les mogs ont compris... j'ai mes petits espions partout, mais ils peuvent pas toujours s'approcher pour écouter.»

Vilal haussa un sourcil, carrément des espions hein? D'un côté, ça ne l'étonnait pas tant que ça, Eiko était connue pour être une véritable amie des mogs, aussi, qu'ils parcourent tout Héra et lui donnent des renseignements était assez logique. En tout cas, Eiko poursuivit en lisant ses notes «elle vient aussi de cette planète bleue tient! Je pensais qu'ils avaient pas bien compris car c'est bizarre comme nom planète bleue? C'est vraiment le nom de votre monde?»

Elle affichait un petit air curieux, mais visiblement, elle n'avait pas d'autre information sur cette Ryda, nom qui était un poil erroné mais passons.

Par la suite, vint le vrai sujet, à savoir Bahamut, et Eiko semblait à nouveau toute excitée - probablement rassurée et convaincue que Marthym n'était pas concerné

«Ah ah! Moi je sais un truc sur Bahamut! Un truc que presque personne ne sait! Il a organisé une chasse au trésor! Et ouais! La fameuse chasse au trésor de Daguéréo, c'était lui! Et normalement, le gagnant devait pouvoir le rencontrer! Sauf que la fille, elle y est toujours pas allée!!»

Vilal se tourna alors vers le duo de jeunes femmes, c'est vrai que ça pouvait être une information intéressante ça!
«Vraiment? Qui était-elle, est-ce qu'on le sait?» la petite fille sursauta, elle semblait avoir oublié la présence du chevalier du coup et le regarda quelques secondes avant de hausser des épaules
«Elle s'appelait Ruby Rose. Enfin c'est ce qui était marqué quand elle s'est inscrite à la chasse. Elle était copine avec la Vestale du Vent.»
«La vestale du vent?»
«Non mais tu sais rien toi? Tu sais pas ce que c'est les vestales? C'est les filles qui protègent les sanctuaires! Tsss les adultes alors, vous vous intéressez qu'à votre travail!»
battant des cils sans comprendre, Eiko semblait snober royalement le chevalier qui essayait d'assimiler cette information, même si au fond, ça ne semblait pas si important «bref, moi je parle avec Suri d'abord! Donc je disais, on va faire un deal! Moi j'essaie d'avoir des infos sur Bahamut, et toi du Royaume des Chimères! T'en penses quoi? J'suis sure qu'on pourrait demander à cette Ruby si tu pourrais pas être avec elle pour voir Bahamut? Elle avait l'air gentille... bizarre mais gentille!»

Effectivement, ça pourrait être intéressant de la rencontrer, et si elle est avec une vestale, ça voudrait dire qu'elle était encore sur Héra? Ou pas, ils ne le savaient pas encore, mais ça restait une piste à exploiter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mer 27 Sep - 17:15

En écoutant attentivement Suri, Eiko raconta avoir déjà rencontré une autre fille venant de la Planète Bleue, une certaine… Ryda ? Même si ce n’était pas exactement ça, Suri entendit comme une sonnette familière dans ce prénom. Elle ne daigna pas reprendre la princesse cependant puisqu’elle ne voulait pas paraître impolie, mais l’information était intéressante ! Cela voulait donc dire que d’autres personnes de son monde natal étaient venues ici ? Elle demanda si c’était vraiment le nom de leur monde et Suri haussa les sourcils.
« Bah, oui. Je suppose que le monde n’a pas de nom en fait, et qu’ils l’appellent comme ça… juste pour dire. » Et c’était un peu ça. Evidemment Suri ne connaissait pas toute l’histoire de cette jolie planète, mais jadis, les Sélénites venaient d’un endroit nommé la Planète Rouge, ce n’était pas tellement plus créatif.

En tout cas, elle put apprendre que Eiko avait des informations sur Bahamut : il avait organisé une chasse aux trésors. Hein ? Suri haussa les sourcils. Une chasse aux trésors ? Mais pourquoi ? Pourrait-elle y participer ? Malheureusement non, puisqu’à en croire les paroles d’Eiko, la chose était terminée depuis longtemps vu qu’il y avait une gagnante, une certaine Ruby Rose. Le prix du gagnant était de rencontré Bahamut, mais la demoiselle n’y était toujours pas allée ! Concernant cette Ruby, elle était en compagnie d’une Vestale visiblement, quelque chose qui échappa à Vilal et qui lui valut d’être grondé, d’ailleurs.

Mais Suri ne retint que le plus important.
« Retrouver cette Ruby serait peut-être moins fastidieux que de récupérer tous les orbes… » Ou pas ? Tout dépendait de leur manque de chance. Ils n’avaient pas de photo ni d’identification précise mais ils pourraient certainement la retrouver avec son nom simplement. C’était assez simple à se souvenir en plus. En tout cas, du coup, Eiko demanda un marché : si elle trouvait des choses sur Bahamut, elle la contacterait, mais Suri devrait de même pour le royaume des chimères afin de l’aider à récupérer Marthym. Loin d’être embêtée par cette perspective, la fille du dragon hocha de la tête. « C’est promis. Si je récupère une info sur le sujet, je vous la ferai parvenir. » Sourit-elle. Mine de rien, visiter le château avait été une excellente idée finalement !

« On ne va pas vous embêter plus longtemps, majesté. » Dit Suri en se levant, puisqu’elle était toujours assise sur les coussins jusqu’à présent. « Vous m’avez été d’une grande aide. Merci beaucoup. Je redoublerai d’efforts pour vous rendre la pareille de mon côté. » Elle ignorait si vraiment elle pourrait retracer cette Ruby Rose, mais c’était une piste qu’elle souhaitait exploiter. Elle pourrait en parler davantage avec Vilal, après tout, peut-être pourraient-ils utiliser le réseau des mogs pour essayer de retracer la demoiselle, ou au moins avoir quelques informations ? Ce serait toujours mieux que rien. « J’espère que nous retrouverons chacune ce que nous cherchons. » Sourit-elle pour finaliser la conversation, sauf si bien sûr, Eiko avait des objections, ou quelque chose à ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mer 27 Sep - 19:21

EikoSource: Eiko Carol [FFIX] fanart by Apegrixs
==============================
Les Vestales, Ruby Rose... même sans connaître cette femme, Vilal savait au moins où démarrer leurs recherches: Daguéréo. Les inscriptions à cette chasse au trésor s'étaient faites là bas, il y avait plus ou moins participé comme aide pour Clémence, mais il n'avait pas pour autant rencontré tous les participants ni su leurs noms.

Eiko s'était détournée de lui pour parler avec Suri, lui expliquant donc qu'il y avait bien un moyen de trouver Bahamut et qu'elle demanderait aux mogs de le chercher pour elle, si en contre partie, Suri cherchait un moyen d'aller dans ce royaume des chimères où elle espérait que Marthym se trouverait.

De là, c'était le moment de partir, sur le coup, Eiko semblait déçue?

«Han? Vous partez déjà? Tu peux rester manger là si tu veux?»
«Ce serait un honneur, Majesté, mais je pense que votre père souhaiterait dîner en famille, ce soir.»
«Beuh, qu'est-ce que t'en sais? Dis plutôt que tu veux te retrouver tout seul avec elle en amoureux!»
autant on leur avait déjà fait la remarque, et même elle d'ailleurs, mais il ne savait pas pourquoi il trouvait ça presque dérangeant lorsqu'Eiko le mentionnait comme ça, elle avait un petit regard perçant qui le déstabilisait comme si elle lisait en lui quelque chose que lui-même pourtant ne savait pas ou ne ressentait pas. Elle se mit d'ailleurs à rire «MOUAHAHAHA! Tu rougis!! Tu rougis!!! Haaaan! J'avais raison!» elle se mit à rire alors que Vilal avait du mal à comprendre ce qu'il se passait, il se sentait assez pris au dépourvu, mai bon, Eiko se leva d'un bond et les accompagna jusqu'à la sortie du château! Elle avait les mains dans le dos et les regardait partir avec ce petit air malicieux qui en disait long, puis elle s'adressa quand même à Suri

«M'enfin tu pourrais en trouver un plus drôle quand même hein? Ptêt pas plus beau, mais plus drôle!» puis elle se mit à rire encore et fila en sens inverse sans leur laisser le temps d'en placer une. Vilal regarda pendant quelques secondes l'endroit où elle se tenait juste avant

«Je me demande si elle s'entendrait bien avec Clémence...» mine de rien, à ses yeux, Clémence était beaucoup plus adulte, elle n'avait jamais fait ce genre de commentaires, il se sentait un peu déstabilisé mais se reprit bien vite en revenant aux choses sérieuses

«Au final, nous avons reçu de précieux renseignements. Si cette Ruby Rose s'est inscrite à la Chasse au trésor, ils doivent avoir des éléments sur elle à Daguéréo, les inscriptions se faisaient là bas.» il croisa alors les bras, d'un air un peu ennuyé «c'est dommage, nous avions participé avec Clémence, j'ignorais alors que Bahamut en était l'organisateur, si seulement nous l'avions remportée, cela aurait pu vous être utile. Je doute que Clémence aurait souhaité rencontrer Bahamut .» quoi que, par pure curiosité peut-être, la connaissant...

Tant pis. Il soupira un peu et lui fit un léger signe de tête

«Si nous allions dîner? Je vous laisse choisir le restaurant.» comme ça cette fois, s'ils n'allaient pas dans un endroit où il était habitué à se rendre, on ne le connaîtrait pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mer 27 Sep - 20:04

Eiko parut déçue, mais même si Suri l’appréciait bien en dépit de son caractère très… direct, elle devait bien admettre qu’ils avaient autre chose à faire. Pourtant, la princesse tenta de l’inviter à manger, une invitation chaleureuse qui n’aurait pas perturbée Suri si Vilal ne s’était pas interposé. Son guide mentionna en effet que la princesse irait manger en famille avec le roi et la reine, poussant Eiko à supposer que le commandant voulait seulement passer du temps en tête à tête, en amoureux même, avec Suri. Cette dernière éclaircit de suite sa gorge, sérieusement, pourquoi tout le monde avait cette idée hein ?

Mais puisque Vilal sembla décontenancé, Eiko s’exclama qu’il rougissait et qu’elle avait raison, laissant Suri rire un coup.
« J’ai été ravie de faire votre connaissance, princesse. J’espère que nous nous reverrons. » Si on passait outre son attitude assez rocambolesque et plutôt cash, elle était sincèrement charmante ! Elle les raccompagna jusqu’à la sortie, avant d’indiquer à Suri que quand même, elle aurait put trouver plus drôle. Pas forcément plus beau, mais plus drôle. Sur l’hilarité du moment, la fille de Bahamut ne se priva pas de répondre. « Au moins il est beau, hein ? » C’était déjà ça ! Elle adressa un sourire taquin à Vilal avant de le suivre hors des quartiers où Eiko vivait. Allez, elle était sûre qu’elle parviendrait à le faire sourire ! Elle y était arrivée en réussissant à choper un bon truc avec son chocobo nah ? Suffisait de le rendre fière.

Le commandant parla d’une certaine Clémence, une fille dont il n’avait jamais parlé auparavant, pas en sa présence en tout cas. Forcément hein, oblige, elle se demanda si c’était une tierce compagne qu’il aurait gardé secret, mais elle était loin de s’imaginer que ce n’était pas du tout ça ! D’ailleurs, il mentionna qu’il avait participé à cette chasse avec cette Clémence, mais qu’il ignorait que c’était Bahamut qui organisait ! Dommage certes car ça aurait été utile aujourd’hui.
« Oh allez, c’est pas comme si vous pouviez le savoir. » Indiqua-t-elle quand même en joignant ses mains dans son dos. Elle comptait bien lui demander qui était Clémence mais elle n’en eut pas le temps qu’il lui suggéra d’aller manger en disant qu’elle choisissait le restaurant cette fois ! Oh ! Suri eut un sourire malicieux avant de répondre en jouant la diva. « Oh la la donc c’est vrai ? Vous vouliez vous retrouver seul à seul avec moi pour un diner en tête à tête ! » Elle joignit ses mains ensemble en faisant une moue de fangirling total, bonjour la comédie. « Ah ! Tudieu ! Je pense que je vais rougir ! » Puis elle éclata de rire, au moins, cette rencontre avec Eiko avait eut le mérite de lui redonner le sourire !

Elle se calma avant de poser ses mains sur ses hanches, un sourire radieux au visage.
« Bien, puisque vous insistez ! Je vais choisir. Au pif, parce que je connais pas du tout les environs. » Il fallut forcément retourner en ville, mais Suri ne fit pas de vieux os. Elle regarda juste les vitrines, les enseignes… Il y en avait pas mal, elle regardait surtout ce que les gens mangeaient lorsqu’elle arrivait à jeter un coup d’œil sans trop grossièrement s’approcher, au-delà des fenêtres… Et au final, elle jeta son dévolu sur… un café qui vendait des gâteaux. « Là ! PAR-fait ! » S’exclama-t-elle sans l’ombre d’un doute.

Oui, Vilal allait rouspéter. Ce n’était pas digne d’un diner ! « Rho allez, faut bien se faire plaisir de temps en temps ! On se mange une belle part de gâteau avec un café ou un chocolat ! Et puis, vous avez dit que c’était moi qui choisissait ! » Rappela-t-elle comme si ce seul argument lui offrirait la victoire ! Elle joignit ses mains ensemble en lui adressant un regard digne de petit chiot voulant une sucrerie. « Alleeeez, dites ouuiiii ! » Et pis s’il voulait aller bouffer une salade ou autre, il pourrait toujours y aller après !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Mer 27 Sep - 20:45

Si Vilal avait pensé être tranquille maintenant que la princesse n'était plus là, il se trompait. Une fois à l'extérieur du château, il proposa à Suri d'aller manger en lui laissant choisir l'endroit, mais jamais il ne se serait attendu à pareille réaction!

Au final, il recula même d'un pas face à l'attitude totalement... il n'avait pas de mot en fait, un poil grotesque peut-être? Qu'il la regarda de haut en bas comme s'il cherchait à s'assurer qu'il s'agissait bien de la même personne

«Vous vous sentez bien? Avez-vous bu ou mangé quelque chose?» l'avait-on droguée? Il s'interrogeait sérieusement en plus, il s'approcha et plongea un regard sérieux dans le sien pour observer la dilatation des pupilles et posa sa main au niveau de son cou pour sentir son rythme cardiaque

«Vous paraissez en bonne santé...» par dernière vérification, il posa juste sa main sur son front, mais non, aucune fièvre. Pourtant, même le sourire qu'elle arborait était tel qu'il se demandait si elle n'avait pas un coup dans le nez, sans pour autant avoir d'autres symptômes que ce sourire un peu idiot.

Au final, elle sembla se calmer en moins d'une seconde, les mains sur les hanches et jugeant donc qu'elle allait décider du restaurant! Mais le pauvre était totalement décontenancé sur le coup

«Excusez-moi mais.. j'ai loupé quelque chose, que s'est-il passé? J'ai cru que vous étiez une toute autre personne pendant quelques minutes.» il en était troublé et ramena même sa main sur son cœur, comme s'il avait... oui, il avait ressenti quelque chose. Une profonde inquiétude, cela allait sans dire! Il lui fallut quand même quelques minutes pour se remettre et comprendre à peu près qu'il s'agissait d'une plaisanterie avant qu'ils ne se rendent au quartier commerçant pour que Suri puisse choisir un restaurant.

Loin des brasseries ou autre, elle choisit... une pâtisserie?

«Ceci n'est pas un restaurant...» peu importe, elle voulait y aller, et comme il avait dit qu'elle choisissait, effectivement, il approuva et rentra donc avec elle. Sauf que le concernant, il comptait prendre tout de même ce qui se rapprochait le plus d'un repas, donc non, pas de gâteau au chocolat, mais un gâteau de carotte et caramel, de toute la carte, c'était ce qui lui semblait le plus complet...

Il aida Suri à choisir, même si elle commençait à maîtriser l'écriture, il y avait des ingrédients qu'elle ne connaissait pas donc il l'aidait un peu, ou la boisson par contre, il prit une infusion et non du kafé

«Le kafé est fort par ici, je crains que si vous en buvez, vous n'arriviez pas à dormir cette nuit.» et si Eiko avait été là, pour sûr qu'elle aurait sorti quelque chose du genre que ça l'arrangeait bien. Mais honnêtement, Vilal n'y pensait déjà plus, pour le moment du moins.

Il attendit que la serveuse arrive, et pour sûr ici que personne ne le connaissait! Il n'avait jamais mis les pieds dans un tel endroit. Il n'y avait pas grand monde à cette heure-ci, les gens étaient dans de vrais restaurants! Seuls ceux qui voulaient un petit dessert passait par là, il en profita donc pour revenir sur le sujet important de la journée, à savoir l'échange d'informations entre Eiko et Suri.

«Avez-vous la moindre idée de la manière dont il faudrait procéder pour retrouver l'entrée de votre... royaume?» certes ce n'était pas le sien, mais bon, il préférait ne pas prononcer le mot "chimère" à voix haute et trop fort «et vous croyez que Marthym pourrait s'y trouver?» elle y avait passé un petit bout de temps, peut-être que si elle savait à quoi il ressemblait vraiment, elle pourrait le reconnaître?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Jeu 28 Sep - 9:25

Vilal s’inquiéta un peu trop exagérément en voyant Suri agir étrangement. Alors qu’il vérifiait son pouls, son front et regardait ses yeux, la jeune femme le dévisagea avec un curieux mélange de surprise et l’hilarité. Franchement, il prenait vraiment tout au mot près !
« Je suis de bonne humeur, commandant Rannveig. Ça pousse à être un peu extravagant ! » Elle leva spontanément les mains vers le ciel avant de les laisser retomber, comme pour mimer ce qu’était une extravagance ! Et de bonne humeur, elle l’était sincèrement, cette visite à la princesse de Lindblum avait eut le don de lui redonner la forme et le sourire. Penser à Troia avait tendance à la démoraliser, surtout parce que son départ de là-bas avait été drôlement précipité, et du coup, Eiko était vraiment tombée à pic.

Bref, elle alla donc choisir un «restaurant» et si Vilal grommela que ça n’avait rien d’un établissement restaurateur, il finit par consentir à entrer quand même. Il n’y avait presque personne, si bien qu’ils s’installèrent et Suri regarda un peu tout avant de prendre quelque chose qui ressemblait à deux parts de mille-feuilles. Il lui déconseilla cependant de prendre du kafé, indiquant qu’il était un peu fort ici. Elle acquiesça donc et prit un verre d’eau citronné pétillant. C’était un nouveau truc tendance tiens ! Une idée prise des lieux éloignés comme Gaïa et Dol peut-être. En tout cas, c’était délicieux ! Comme le gâteau !

Pendant qu’elle mangeait, Vilal retourna sur le sujet du royaume des chimères en demandant si elle avait une quelconque idée sur comment le rejoindre. Suri s’accouda sur la table en réfléchissant à la question, comme à Martyhm aussi puisqu’il en fit mention par la suite.
« Non, aucune idée… » Elle guetta les autres mais personne n’était assez proche pour les entendre. « J’ai vécue là-bas pendant quatre ans, après la disparition de mon père. Le royaume a soudainement changé pour devenir un endroit aux allures paradisiaques et à ce moment-là, on a remarqué des portails çà et là. C’est l’un d’entre eux qui m’a emmené à côté de Bloumécia… mais il a ensuite disparu… » Elle déblatérait un peu mais c’était pour donner la moindre information. Qui sait, peut-être qu’un mot pourrait être utile ? Il ne fallait rien négliger. « Peut-être qu’on pourrait déjà essayer de s’informer sur l’apparition d’étranges portails ? Si cette Ryda vient de mon monde, peut-être que d’autres viennent de là aussi ! Et du coup, peut-être que des gens auront remarqués ces portails… » Ça faisait beaucoup de peut-être, ses méninges fonctionnaient au max, en espérant trouver un indice, un truc pour les guider.

Elle songea à Eiko et se rappela de la dernière question du chevalier.
« Pour Marthym, je sais pas vraiment… Je sais que des chim… créatures qu’on avait jamais vu auparavant sont apparues dans le royaume, après qu’il ait changé d’apparence. Peut-être que ce sont des créatures venant d’autres mondes… d’Héméra ? » Des mondes façonnant Héméra surtout. « Je ne pense pas avoir vu un lion avec des ailes… le royaume est vraiment immense, et parmi les monstres amicaux et ces autres éons, j’aurais pu le confondre. » Elle se sentait bien navrée, parce qu’elle aurait voulut aider Eiko le plus vite possible ! Mais malheureusement, elle ne le pouvait pas pour le moment.

Voilà qu’il ne restait que quelques bouchées à son dernier mille-feuille. Elle attrapa son assiette et la tendit vers Vilal. « Vous voulez goûter avant que je termine ? C’est super bon ! » Qui sait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Jeu 28 Sep - 11:01

Difficile de savoir finalement s'il était rassuré ou juste totalement déboussolé. Pour sûr que Suri faisait parfois preuve de compréhension à son égard et essayait de lui expliquer plus ou moins ses états d'âme et sautes d'humeur, mais c'était quelque chose qui le dépassait tellement qu'il ne parvenait pas à relativiser. La seule chose qu'il se décida à retenir, c'est qu'elle était de bonne humeur et donc, que tout allait bien.

Ils se rendirent donc au quartier commerçant, plutôt en silence malgré la bonne humeur évidente de Suri. Vilal de son côté était plus sombre, surtout à cause des derniers événements qui mettaient en avant des émotions et sentiments qu'il ne connaissait pas et qui le perturbaient. Il se souvenait à nouveau de cette vision d'Alexandre sur son avenir, et sur Clémence hurlant sur sa tombe combien il avait été idiot de ne pas se laisser davantage aller durant sa vie. L'avait-il rendue malheureuse à cause de ça? Risquait-il de rendre Suri malheureuse aussi? De façon générale, tant que ça ne concernait que lui, ça ne le dérangeait pas, être heureux ou malheureux n'était finalement qu'une question de point de vue, et lui s'en fichait car il estimait n'être jamais ni l'un ni l'autre, mais il savait que ce n'était pas le cas de tout le monde et n'était pas égoïste au point de ne pas le remarquer.

Suri finit par choisir une sorte de pâtisserie salon de thé pour dîner, malgré la remarque de Vilal sur le fait qu'il ne s'agissait point d'un restaurant, elle insista et ils s'installèrent donc. S'il prit quelque chose qui se rapprochait au mieux d'un repas, la jeune femme prit un vrai gâteau plein de crème, mais il ne lui fit aucune remarque à ce sujet, elle faisait ce qu'elle voulait, il lui avait juste déconseillé le kafé si elle voulait dormir cette nuit.

Ils discutèrent alors de ce fameux royaume des chimères, la jeune femme tenta de dire tout ce qu'elle pouvait sur le sujet, mais à sa connaissance, personne n'avait encore parlé de portails qui auraient pu apparaître comme ça un peu partout. Le seul fait étrange de ces derniers temps semblait être une histoire de personnes qui étaient tombées mystérieusement dans le coma avant de mourir de façon un peu éparpillée sur Héméra. Mais pour le reste, il n'était pas sur d'avoir entendu parler d'autre chose.

Il avait presque terminé son gâteau lorsque Suri lui proposa de goûter le sien, sur le coup, il s'apprêtait à refuser avant de repenser à sa réflexion passée. Il hocha donc de la tête

«Pourquoi pas, si cela ne vous dérange pas.» il prit donc sa fourchette et piqua difficilement un petit bout - la pâte feuilletée, quelle galère - puis il goûta et tenta un sourire un peu maladroit «en effet c'est... bon.» peu habitué à donner son avis sur un goût quel qu'il soit, il avait essayé de répondre au mieux avant de se perdre à nouveau dans ses réflexions, puis il leva la tête vers la jeune femme, l'air un peu sérieux

«Dites moi, est-ce que mon comportement vous incommode?» son ton était sérieux, quoi qu'hésitant tout de même, la jeune femme devait être surprise qu'il se permette une telle sincérité «je veux dire... je suis conscient que je ne suis pas l'homme le plus... drôle, pour reprendre les termes de la Princesse Eiko, malgré tout, enfin, malgré le caractère sérieux de notre mission, je ne voudrais pas que vous vous sentiez... malheureuse, que la Reine m'ait demandé à moi de vous guider.» peut-être qu'un autre aurait été plus approprié après tout, vu que la jeune femme était du genre tout de même gaie et enjouée, il serait surement dommage qu'un homme comme lui la rende malheureuse ou même morose... c'était rare qu'il se pose ce genre de question, mais les dernières minutes lui avaient été suffisamment éprouvantes pour qu'il s'interroge sur le bien fondé de son comportement à l'heure actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Jeu 28 Sep - 11:40

Evidemment que c’était bon ! C’était un gâteau plein de crème avec de la pâte feuilletée ! Ça ne pouvait qu’être délicieux. D’ailleurs, Suri fut absolument ravie de voir qu’il faisait l’effort de bien vouloir goûter et même si c’était maladroit, il avait tenté le coup et elle ramena son assiette vers elle en lui adressant un radieux sourire, avant de terminer son plat. Ce n’était pas un repas, non, mais parfois, il fallait savoir se faire un petit plaisir, même si ce n’était pas aussi nourrissant et bon pour la santé que d’habitude.

Pendant qu’elle terminait, elle eut une sacrée surprise en voyant Vilal qui… doutait ? Elle comprit un peu mieux la nature de son expression un peu sombre lorsqu’il lui demanda spontanément si son comportement la perturbait. Les paupières de la demoiselle papillonnèrent sous l’effet de l’incompréhension, comme de la surprise ! Pourquoi demander une chose pareille si soudainement ? La fourchette encore dans la bouche pour apprécier la dernière bouchée de mille-feuille, elle le dévisagea en attendant davantage d’explication. Il s’expliqua en pensant risquer de la rendre malheureuse puisque, comme Eiko l’avait dit, il n’était pas le plus amusant des hommes, et il s’imaginait que la reine aurait dû choisir quelqu’un d’autre pour l’accompagner.

Il y eut un silence un peu gênant avant que Suri ne se penche par-dessus la table et ne plaque le revers de sa main sur le front du chevalier, puis sur sa joue.
« Hm. Non, vous avez l’air en bonne santé. Pendant deux secondes, vous avez eu l’air d’une personne totalement différente ! » Elle se moquait, soyons honnête, mais c’était pour le taquiner. Souriante, elle retourna s’asseoir et lui sourit plus doucement. « Mais non voyons, ça ne me dérange pas. C’est vrai que vous êtes un peu… rabat-joie sur les bords. Mais ça me donne un défi ! Le défi de vous faire sourire ! Et peut-être même rire un de ces quatre. J’y arriverai, vous verrez. » Et elle parlait avec une confiance tout à fait exemplaire. Même si ça prendrait pas mal de temps ! Tout dépendant de combien de temps ils resteraient encore ensemble certes… qui sait, peut-être qu’une fois sa mission accomplit, il retournerait à Alexandrie, et elle ne serait rien de plus qu’un dossier supplémentaire dans son lot de quêtes terminées. Cette idée était fort déplaisante soit dit en passant.

« Et puis, y’a de bons côtés à être… stoïque. » Il fallait trouver les bons mots pour éviter que ça sonne comme des insultes, parce que bon déjà rabat-joie, c’était pas le meilleur terme, mais eh, zut. « Vous avez une présence rassurante, et vous êtes très intelligent, grâce à ça, je peux en apprendre davantage sur Héméra. Vous savez, j’aurais pu tomber sur un type qui ne sait rien et qui ne m’aurait rien appris. Quoi que la reine ne m’aurait sûrement pas attitré un guide inculte. » Donc, elle haussa les épaules pour finaliser ce sujet de conversation. « Alors… non, je ne m’en plains pas. » Sourit-elle enfin. En même temps, il ignorait que lorsqu’elle faisait des cauchemars, elle avait un peu le réflexe d’aller vers lui, comme dans la tente, juste parce qu’il était comme ça justement : d’une neutralité certes parfois écrasante, mais qui rassurait en face d’une peur aussi juvénile qu’un cauchemar.

Mais son sourire s’esquiva en une moue un peu incertaine alors qu’elle picorait les miettes de gâteau dans son assiette.
« A vrai dire, la seule chose qui m’embête, c’est que parfois, je m’interroge sur ce qui vous motive dans ce voyage… » Elle parlait mollement, comme si elle boudait. Ca manquait d’assurance tout d’un coup. « Je suppose que pour vous, c’est juste une mission à accomplir et quand on aura trouvé mon père, vous retournerez à Alexandrie, à vos petites affaires. Mais… en dépit de ça, je me demandais si vous trouviez le voyage amusant ou… ou au moins, enrichissant. » Elle alla timidement jouer avec une mèche de ses cheveux, au moins comme ça, c’était dit ! Parce que ça la tracassait depuis quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Jeu 28 Sep - 15:30

Ce n'était clairement pas dans les habitudes de Vilal d'être ainsi en proie au doute sur sa façon d'être. Mais disons que depuis qu'il avait voyagé avec Sarah et Clémence, il s'était rendu compte que son mode de vie pouvait être dérangeant pour d'autres. Si lui s'accommodait généralement de n'importe quel type de comportement, y compris les plus extravagants - même s'ils étaient loin d'être ses préférés - il avait tout de même pris conscience que ce n'était pas le cas de tout le monde, et qu'imposer sa façon d'être n'était pas forcément une marque de respect.

Hors, il se refusait à se montrer irrespectueux envers qui que ce soit, et la princesse Eiko semblait l'avoir un peu chamboulé dans sa façon trop directe de mentionner ses défauts. Sous-entendre que Suri puisse être malheureuse parce qu'il n'était pas "drôle", mine de rien, ça l'avait affecté. Certes, il n'avait absolument pas compris les autres sous-entendus derrière, il ne fallait pas non plus trop lui en demander.

Suri s'était penchée vers lui et faisait semblant d'être inquiète de son état de santé, comme d'habitude, il prit la chose au pied de la lettre

«Il est vrai que ce repas n'était guère complet, j'ai peut-être quelque carence...» il crut pendant un instant qu'elle avait levé les yeux au ciel.. irrécupérable? En tout cas, elle semblait visiblement plutôt bien le prendre et avait même une sorte de challenge personnel à accomplir, ce qui ne manqua pas de lui faire hausser un sourcil

«Me faire... rire? La dernière fois que j'ai ri doit remonter à plus de vingt ans quand j'étais encore tout jeune...» donc oui, on pouvait dire clairement que là, elle se lançait un défi de taille. Autant le faire sourire, c'était à peu près possible, même depuis qu'il la connaissait, c'était arrivé - rarement, mais c'était arrivé - par contre, le faire rire... «j'avoue que je ne sais même plus ce que ça fait.» et jusqu'à présent, il s'en fichait puisque de toute manière, ce n'était pas vraiment utile de rire? Quoi que certains disaient que c'était bon pour le cœur, mais courir simplement aussi. Bref.

Pour la suite, elle trouvait tout de même son comportement rassurant, et en soit, c'était pour ça surtout qu'il avait été engagé. Pour la protéger, donc tant qu'il accomplissait bien sa tâche, il n'avait pas trop de question à se poser finalement.

Malgré tout, Suri se posait quand même des questions sur ce que lui ressentait, sur le fait qu'elle n'était qu'une mission comme une autre pour lui, et... ça l'embêtait?

«Et bien... je suis censé rester auprès de vous tant que vous avez besoin de moi. Si après avoir retrouvé votre père, vous avez encore besoin de moi, c'est que ma mission ne sera pas encore terminée?» non, il n'avait probablement pas bien compris la question, mais pour sa défense, c'était peut-être la première fois qu'on s'intéressait à lui dans ce sens là.

«On dirait que... je suis désolé si je ne comprends pas, mais est-ce que vous vous souciez de savoir si j'apprécie cette mission en votre compagnie?» vu la gêne qu'elle semblait éprouver, n'importe qui aurait compris, mais pour lui par contre, ce n'était clairement pas évident. En général, on se souciait seulement que le travail soit bien fait, pas qu'il l'apprécie.

Il battit un instant des cils avant de répondre tout de même à son interrogation sur la mission elle-même

«Je dois reconnaître que cette mission est surement l'une des plus intéressantes qu'il m'ait été donnée d'accomplir. Les chimères ont toujours été un sujet qui m'échappait totalement et qui ne me concernait pas jusqu'à présent, aussi oui, j'apprends de nouvelles choses grace à vous, et l'éventuelle découverte de nouveaux mondes ne peut qu'être enrichissant. Sans compter que vous êtes une personne assez unique, vous-même.» fille de chimère, même s'ils venaient d'apprendre qu'il en existait une autre avec la fille de Marthym, ça n'empêchait pas que ça ne courait pas les rues...

«Je suis désolé de ne pas vous montrer plus... d'enthousiasme. Mais si vous avez besoin de me demander quoi que ce soit, le plus simple est généralement de poser la question directement. Comme vous pouvez le constater, je ne suis pas très doué pour deviner à travers les.. émotions, ou lire entre les lignes.» il paraissait sérieusement embêté du coup, pas gêné par ce qu'il aurait pu dire, juste embêté d'avoir pu lui causer du tort ou du souci, ce n'était pas son but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Ven 29 Sep - 9:14

Il n’avait pas ri depuis son enfance ? Sérieusement ? Enfin, elle le comprit comme ça et ne put s’empêcher de trouver ça vraiment triste. Comment pouvait-on perdre l’envie de rire à un tel point ? De suite, elle s’imagina qu’il avait dû vivre un traumatisme ou quelque chose qui l’avait tout simplement rendu comme il était aujourd’hui, mais là, c’était s’aventurer sur un aspect un peu trop privé qu’elle ne se permettrait pas de fouiller ! Pas encore. Ce n’était peut-être pas le cas aussi, peut-être qu’il était juste… devenu comme ça en grandissant ? Mais pour Suri, ça semblait trop irréaliste. Cela dit, qui sait ?

Pour le reste, Vilal eut de bonnes réponses, surtout lorsqu’il mentionna qu’il resterait finalement avec elle tant qu’elle aurait besoin de lui puisque c’était sa mission. Elle eut un sourire et manqua de glousser honnêtement, certes lui ne verrait pas pourquoi, mais la perspective que finalement, elle pourrait juste le garder près d’elle parce qu’elle ne voulait pas être seule, c’était plutôt agréable tiens ! Bon, elle n’en abuserait pas, ce ne serait pas très gentil, mais elle enregistra. Mais encore et toujours, il n’était pas sûr de comprendre, est-ce qu’elle voulait savoir s’il appréciait cette mission en sa compagnie ? Ben…
« Oui ? » Il répondit trouver évidemment cette mission enrichissante puisque les chimères n’étaient pas vraiment un domaine de son expertise et ça lui permettait d’en apprendre davantage à ce sujet. Certes au moins, elle comprenait qu’il ne s’ennuyait pas ! C’était une réponse assez neutre, mais elle l’accepta, au moins, elle était réconfortée qu’il ne s’ennuie pas en sa compagnie ! Même si ça n’avait pas forcément rapport avec elle – quoi qu’il mentionna qu’elle était unique comme si ça venait ajouter un peu de positif dans tout ça, ce qui la laissa souriante.

Au final, il s’excusa à nouveau, avant d’expliquer que si elle voulait savoir quelque chose, autant le lui demander cash. Il n’était pas doué pour lire entre les lignes ou capter les émotions, pas aussi bien qu’elle ou que d’autres. La jeune femme fit rouler ses yeux en gardant un sourire amusé.
« J’ai remarqué. » C’était plus pour le taquiner qu’autre chose. « Vous en faites pas. Vous savez, j’ai passé pas mal de temps sur la Lune avec mon père, et il n’était pas le plus loquace ou le plus empathique. Il est très sage, très calme. Oh il souriait plus que vous mais disons que ça me choque pas plus que ça. » Sourit-elle en haussant les épaules. Elle ne voulait pas comparer non plus l’air de dire qu’il lui faisait penser à son père – c’était tout le contraire en plus physiquement, Vilal avait le teint basané et des cheveux sombres, alors que Bahamut, sous forme humaine, avait de longs cheveux blonds, une peau très pâle et de magnifiques yeux améthystes. Mais disons qu’elle n’était pas trop dépaysée !

« Bon et du coup ? » Lança-t-elle soudainement. « Vous aimez bien voyager avec moi ? » Hey, il avait dit de poser les questions cash, aussi le prenait-elle au mot ! Et après tout, elle venait de lui dire qu’elle ne dépréciait pas voyager en sa compagnie en dépit de ce qu’il pourrait craindre, elle pouvait bien savoir ce que lui, il pensait un peu ! Difficile de deviner après tout. Elle s’accouda d’ailleurs sur la table et posa son menton dans le creux de ses mains, attentive comme une élève.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Ven 29 Sep - 10:17

Pourquoi les gens avaient-ils besoin de savoir ce genre de chose? Les goûts, les couleurs, apprendre à se connaître... Sarah aussi avait toujours voulu essayer de le décoincer un peu, lui faire comprendre que la vie ne se résumait pas qu'au nécessaire vital et qu'il était possible d'aller, au moins un peu, au-delà. C'était plus facile avec Clémence, comme elle était petite, il comprenait mieux qu'elle n'ait pas la même philosophie de vie que lui, mais pour des adultes, Vilal avait un peu plus de mal.

Mais il avait décidé de faire des efforts, pas vraiment pour Suri en fait, mais plutôt pour Clémence, pour cet avenir qui l'avait rendue malheureuse, cet avenir où il mourrait seul et où elle lui en voulait pour ça. En fait, c'était un peu ça, il ne voulait pas que Clémence lui en veuille de ne pas avoir vécu. Pourquoi? Il ne savait pas trop, il avait toujours noué un lien assez fort avec cette petite, même si elle l'appelait tonton, elle était finalement davantage comme une fille pour lui...

Enfin, de toute évidence, Suri avait pris le relais de Sarah, cherchant à le décoincer un peu, et même s'il n'en voyait pas l'intérêt, tant que ça ne portait pas préjudice à la mission, il n'avait aucun argument valable pour s'y opposer. Au moins, Suri ne semblait pas vouloir le transformer en joyeux luron, elle avait pris l'habitude des hommes un peu austères avec son père, donc au moins, il pourrait rester lui-même... le mieux possible.

Il était en train de boire sa tisane lorsqu'elle posa les coudes sur la table et plongea son regard dans le sien dans un air mi-sérieux, mi-amusé afin qu'il réponde plus en profondeur à la question... ne l'avait-il pas dit? Elle voulait encore plus?

«Euh je...» bon, alors déjà, rassembler ses idées... ce n'était pas facile, mais il posa doucement sa tisane et posa également ses mains sur la table pour essayer de répondre au mieux

«Vous me posez une question... difficile. Le concept d'aimer ou non ne fait pas vraiment partie de mes... intérêts. Malgré tout, si je me base en terme de comparaisons par rapport à d'autres missions, c'est sur que voyager avec vous est l'une des moins... contraignantes qu'il m'ait été données de faire. Vous avez un caractère assez... enfin en tout cas, vous n'êtes guère agaçante. Pardonnez-moi de ne pas trouver les termes adéquats.» il lui aurait été plus simple de faire tout ça par écrit, d'établir un tableau comparatif des choses qui lui était plus agréables que d'autres, et en y réfléchissant bien, il était évident que les éléments de cette mission seraient surement assez souvent dans la case "agréable"? Il était resté silencieux pendant une bonne minute avant de finalement prendre une profonde inspiration et lever les yeux vers elle

«Si je dois peser le pour et le contre, je crois pouvoir dire que oui, j'aime voyager avec vous.» nulle gêne exprimée là dedans, même s'il n'était pas du tout habitué à dire ce qu'il ressentait - et il ne ressentait nul soulagement à le dire - au moins, il espérait avoir dit ce qu'il fallait, ou de la manière dont il le fallait.

«Est-ce que.. ça vous convient?» mine de rien, peut-être espérait-elle qu'il dise non pour qu'ils aient une raison de se séparer et qu'elle puisse demander quelqu'un d'autre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Ven 29 Sep - 10:47

Vilal s’emporta un peu dans des explications un peu trop «logiques» pour expliquer que oui, en fin de compte, il appréciait voyage avec elle. Evidemment, elle lui avait posée une question un peu difficile pour lui et elle le savait, mais comme ça, ça le poussait à y réfléchir un peu. Elle avait déjà bien comprit que ce n’était pas son genre de dire ce qu’il aimait vraiment, ou de savoir, même, s’il aimait quelque chose. Mais au moins comme ça, elle était certaine qu’il ne dépréciait pas sa présence.

Il demanda si ça lui convenait, et la fille de Bahamut hocha de la tête.
« Oui. Ça me convient tout à fait. » Sourit-elle en se redressant. Elle était plutôt contente d’avoir cette conversation, après tout, il fallait pouvoir être en relation de confiance avec une personne qui nous servait de guide, surtout sur du long-terme comme ça ! Elle avait confiance en Vilal bien sûr mais ça donnait un sentiment… de complicité peut-être ? Un peu plus et elle voulait lui demander des trucs tellement mondains, par exemple sa couleur préférée ou s’il aimait bien un animal en particulier… oh ! Juste pour rigoler, elle pourrait peut-être lui demander ça ? Hein ?

Elle s’abstint finalement, devinant déjà qu’il choisirait un animal utile et pas trop encombrant pour ne pas dire quelque chose qu’il aimait, alors qu’elle pourrait dire adorer les chats parce qu’ils sont adorables et câlins. Pour la plupart. « Allez, je vous laisse tranquille avec ce genre de questions ! » Rit-elle. Elle cessa de l’enquiquiner, mais elle était ravie de ses réponses et sirota un thé en se demandant quelle serait la suite du programme. Comme c’était le diner, sans doute iraient-ils à une auberge pour se reposer un peu. La journée avait été plutôt longue, le voyage à chocobos avait duré pas mal d’heures ! Aussi ne serait-ce pas trop mal de relaxer…
Elle ferma et referma sa main d’ailleurs, ça ne faisait plus trop mal mais… quand même…

« Vous avez parlé d’une Clémence tout à l’heure ? C’est une amie à vous ? » Demanda-t-elle tout naturellement en détachant son regard de sa main pour le regarder lui. Il avait dit qu’elle pourrait s’entendre avec Eiko, et si c’était une petite fille ? Une gamine ? Elle peinait un peu à imaginer Vilal avec un enfant honnêtement. Sauf si c’était complètement autre chose ? Les personnes âgées s’entendaient bien avec les enfants en général… quoi que… sauf par respect ou engagement, elle avait du mal à voir Vilal faire ami-ami avec une vieille dame. Du coup, ça pouvait être tellement de choses qu’elle ne se fit aucune idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Ven 29 Sep - 15:50

Aimer ou détester, c'était tellement superflu aux yeux de Vilal qui n'était vraiment pas sûr de ce qu'il devait répondre. Il lui avait fallu tout de même un sacré effort mental pour établir si oui ou non il appréciait cette mission, aux moyens de comparaisons parfois farfelues jusqu'à finalement estimer que c'était l'une des missions les plus enrichissantes et avec le moins de contraintes, ce qui pouvait donc en découdre une certaine appréciation.

Mais il devait reconnaître avoir peur qu'elle n'ait d'autres questions du genre, et qu'il se retrouve vite à avoir mal à la tête, mais non, Suri sembla juger qu'elle en avait eu assez pour aujourd'hui, et l'homme ne pouvait s'empêcher de se sentir soulagé.

«Je ne m'attendais pas à ce que ce soit important pour vous... ce que je ressentais.» après tout, qui s'en soucie? Certes, lui "devait" plus ou moins s'en soucier, du moins au fait qu'il se devait de se montrer le moins désagréable possible car la Reine n'apprécierait probablement pas que la fille d'une chimère telle que Bahamut soit déçue de son séjour, mais il ne s'attendait pas à ce que pour Suri, la réciproque se doive d'être vraie aussi.

Bref... il termina sa tasse alors qu'elle entra dans un autre sujet, Clémence.

«Clémence est une petite fille que j'ai recueillie il y a quelques années. Elle avait obtenu l'orbe de la lumière elle aussi, bien qu'elle pensait qu'il s'agissait du cristal à l'époque. Elle l'a dit un peu trop fort et des individus mauvais se sont lancés à sa recherche.» son regard se fit alors un peu sombre, mais au fond, les choses semblaient s'être calmées depuis qu'Alexandre s'était dévoilé à Alexandrie. Désormais, ceux qui la traquent savent qu'ils peuvent avoir l'orbe par eux-mêmes et n'ont donc plus de raison de la chercher...

«Je l'ai donc protégée, avec Sarah, qui était sous mon commandement à l'époque, c'est elle qui vous a prêté quelques affaires.» il prit une légère inspiration, il avait beaucoup parlé aujourd'hui «avec le temps, elle s'est attachée à Sarah et moi. Elle vit d'ailleurs chez les parents de Sarah en ce moment, je vais la voir régulièrement, elle me considère comme son oncle.» et elle l'appelle tonton, mais passons «je sais qu'elle est en sécurité pour le moment, mais disons qu'elle est orpheline et reste donc sous ma responsabilité. Et de ce que j'ai vu auprès d'Alexandre, elle restera un membre de ma famille à part entière dans l'avenir.» il eut un léger sourire, il n'y avait bien que Clémence pour réussir à le faire sourire pour le moment «elle a un caractère bien trempé, et elle dit toujours ce qu'elle pense, sans se soucier des conséquences, en cela, elle ressemble un peu à la Princesse.» mais contrairement à Eiko, Clémence n'aimait pas du tout sous-entendre d'éventuelles relations amoureuses, pour le moment du moins, elle tenait à garder son tonton pour elle toute seule!

Bref...


«Bien.. puisque nous en avons terminé, souhaitez-vous vous reposer ou visiter un peu plus la ville? Nous pouvons rester quelques jours ici, pour que vous puissiez voir quelques pièces de théâtre, bon nombre d'entre elles racontent l'histoire de notre monde.» il ne voyait donc pas ça comme un divertissement, mais comme une source d'apprentissage, ça enlevait le côté romantique du coup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 14
HP : 2600/2600
MP : 75/75
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Au cœur de la ville-château   Sam 30 Sep - 10:16

Clémence était une jeune fille que Vilal avait récupérée, avec Sara, son ancienne acolyte en voyage et la même jeune femme qui avait prêté des vêtements à Suri justement. Puisqu’elle était en possession de l’orbe de la lumière, elle avait attirée beaucoup d’attention en insinuant avoir le cristal, ce qui lui avait attiré pas mal de soucis ! Maintenant, heureusement, elle était saine et sauve chez la famille de Sara et considérait Vilal comme son oncle. Cette mention lui arracha un sourire mignard et une expression notable.
« Aw. » Tonton Vilal hein ? C’était mignon ! Il n’avait pas dit qu’elle l’appelait comme ça mais Suri pouvait se l’imaginer. En tout cas maintenant, elle comprenait pourquoi il disait qu’elle s’entendrait avec la princesse Eiko, vu qu’elles avaient du comportement tous les deux.

Marrant, elle ne se serait pas imaginée Vilal apprécier les enfants, mais à voir l’ombre du sourire qu’il avait eut en parlant de cette Clémence, Suri devina rapidement qu’il devait y être attaché, plus encore qu’il ne le souhaitait peut-être ? Le sujet de conversation s’éteignit rapidement certes, mais Suri se nota tout ça dans un coin de son esprit. Après tout, ça faisait une chose de plus à savoir sur Vilal ! Et avec lui, c’était déjà ça !

N’ayant plus rien à échanger et souhaitant peut-être éviter d’autres interrogations trop personnelles, le chevalier suggéra de quitter en demandant si elle voulait aller se reposer ou visiter encore un peu la ville. Ils resteraient plusieurs jours de toute manière pour qu’elle puisse voir quelques pièces de théâtre, surtout parce que plusieurs racontaient l’histoire de ce monde ! Et ce serait donc forcément enrichissant. Avec cette perspective en tête, Suri savait déjà ce qu’elle voulait faire.
« Je suis fatiguée, donc autant aller à l’auberge… lentement ? Comme ça on pourra visiter un peu tout en allant à notre destination. Et sur place on pourra s’informer sur la prochaine pièce de prévue ? » Les auberges devaient avoir ce type d’informations normalement si ? Du moins, elle le supposait. En tout cas, ça faisait un programme à suivre déjà.

Ils quittèrent le petit café, Suri totalement satisfaite de son «repas» et Vilal probablement un peu douteux des nutriments qu’il venait d’avaler. Il y avait de la carotte au moins dans son gâteau, na ! Comme ils étaient dans le quartier commerçant, rejoindre l’auberge ne devrait pas prendre trop de temps en théorie, mais Suri pourrait au moins admirer l’architecture un peu sur le passage. Il y avait de jolis bancs de fleurs, la décoration des maisonnettes était simple, mais ça donnait de belles choses à voir.

Alors qu’ils approchaient de la grande enseigne près du taxair, Suri refit sa curieuse. Encore !
« Vous aimez bien le théâtre, ou c’est juste pour moi que vous acceptez de rester voir quelques pièces ? » Maintenant qu’elle était un peu plus confortable en sa compagnie – elle ne le considérait plus comme un vulgaire guide mais vraiment comme un camarade de voyage, merci Eiko, bizarrement c’était la visite avec elle qui l’avait poussé à se laisser aller – elle risquait de poser souvent des questions d’ordre personnelles du genre… sans évidement empiéter sur des secteurs trop privés. « Perso, je crois pas avoir déjà vu du théâtre… pas du vrai théâtre professionnel. C’était souvent des petites comédies en costumes orchestrées au King’s Bounty Pub… » Elle réfléchit deux secondes. Avant d’ajouter : « Je suis sûre que même vous, vous auriez aimé ça. » Héhé, tant qu’il ne savait pas de quoi elle parlait hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Au cœur de la ville-château
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demande d'Accés aux différentes parties du Château.
» [CXL] Saint Gapour: Ville en danger?
» Comment construire l'Hôtle de ville ?
» [Tuto] Créez une ville en mode Expert
» 9 cartes et 1 ville du mode planète

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Héra :: Continent de la Brume :: Lindblum-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives