Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Un brin d'accalmie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hartemission
Filou Fantastikupo !

Filou Fantastikupo !

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 1700/2000
MP : 50/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Un brin d'accalmie   Dim 4 Juin - 11:08

note Hartemission et Marine viennent de la Route des Mycorocs

A défaut de l’avoir dit au départ, Marine expliqua pourquoi ses parents n’avaient pas voulut qu’elle devienne invokeur ; en fait, les invokeurs étaient grosso modo envoyés à leur mort lorsqu’ils partaient en pèlerinage. Certes, ça se comprenait, et après Hartemission osait se plaindre que ses parents voulaient faire de lui un mog postier… Franchement quand on y pense deux secondes, les parents voulaient seulement ce qu’il y avait de mieux pour leurs progénitures. Et il n’était pas étonnant que la famille de Marine ait refusée qu’elle donne sa vie pour tenter de sauver le monde.

Ce qui poussa le mog à penser à quelque chose.
« Mais kupo ! Pourquoi tu voulais faire ça ? Tu voulais mourir, kupo ? » Bah oui c’était demandé cash mais autant être franc, pourquoi les invokeurs voudraient-ils faire ça s’ils n’étaient pas suicidaires ? Etait-ce pour le côté extraordinaire du voyage ? Une sorte de dernier voyage parfait avant de donner sa vie pour une grande cause ? Non, Hartemission n’était pas égoïste, mais de là à donner sa vie pour sauver un monde dans lequel il n’existerait plus… il ne voyait pas trop l’intérêt… Surtout si jeune ! Marine n’était pas vieille du tout, ce serait quand même dommage de jeter sa vie par la fenêtre de cette façon.

Mais maintenant que les chimères étaient revenues dans certains temples, elle pensait pouvoir avoir l’opportunité de retenter sa chance. Mais ce Sin dont il était question depuis le départ, il n’était plus là, si ? Donc elle ne risquait pas de mourir ? Hartemission n’était pas certain de savoir comment il se sentait vis-à-vis de ça honnêtement.

Plutôt que de donner son avis sur une chose dont il ne connaissait évidemment pas les subtilités, Hartemission écouta Marine déclarer qu’ils arrivaient au temple. Le mog put en effet constater la présence d’une grande structure au loin ! Enfin un peu de repos – et sûrement de quoi manger parce qu’il n’avait strictement rien mangé depuis qu’il avait été brutalement réveillé ! D’ailleurs, rien qu’à y penser, son ventre poussa une grosse complainte qui fut audible à quiconque à proximité – donc Marine, quoi.
« Hmmmppff… J’ai faim, kupooo… » Se plaignit-il, mais c’était à peu près normal, vu qu’ils auraient dû manger bien avant ça.

Alors qu’ils arrivèrent à proximité, les oreilles d’Hartemission se soulevèrent sous l’étonnement.
« Oh kupo ! Ces pierres volent ! » En fait elles flottaient à cause de la force des éclairs à proximité, mais pour lui, c’était pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marine
Éole Insaisissable

Éole Insaisissable

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 1700/2000
MP : 50/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Lun 5 Juin - 15:22

C'était vrai que, cash comme ça, on pourrait presque croire que Marine avait simplement eu envie de mourir puisque, finalement, c'était un voyage sans retour pour l'invoqueur en question... Peu importait s'il réussissait ou non à tuer Sin. S'il y arrivait, il serait mort en héros, s'il n'y arrivait pas, c'était parce qu'il avait été tué au courant de son pèlerinage mais, pourtant, Marine avait la foi et savait ce qu'elle souhaitait à ce moment là, même s'il était bête de donner si facilement sa vie en étant aussi jeune.

« Tu sais... Sur Spira, Sin était vraiment un fléau qui semait la mort par milliers tous les jours... Parfois, les combattants arrivaient à le repousser et ça épargnait leurs familles... Mais quand ça ne suffisait pas, Sin attaquait des villes entières, tuant des femmes, des enfants, des personnes âgées... Il ne faisait aucune distinction : il ne voulait que tuer tout ce qu'il pouvait. Si pour sauver des milliers d'enfant, j'aurais pu donner ma vie, je l'aurais fait sans hésitation... » C'était dit un peu sombrement... Sin était sans pitié et impartial, il tuait tout comme Marine avait pu le dire mais elle retrouva assez vite le sourire pourtant. « Même si je t'accorde que si j'avais vraiment eu le choix, j'aurais préféré pouvoir le tuer sans mourir moi même mais c'est pas le genre de choix qu'on a en finissant son pèlerinage je pense. » Oui, elle ne pourrait que le penser puisqu'elle n'avait jamais pu en faire un finalement.

Mais elle n'irait pas raconter à Pompon le pourquoi de ses motivations puisque ça voudrait dire raconter les tragédies qui avaient frappé sur Kilika, sur Besaid, sur Luca, sur le monde entier et ce même si Marine et ses proches avaient toujours pu s'en tirer sans trop de blessures...

Là, pour l'instant, ils arrivaient au temple... Marine pouvait sentir le ventre de Pompon gargouillé sous ses doigts et elle sourit en sachant ce que ça voudrait dire. Il se plaignit d'avoir faim et elle souriait pleinement avant de lui répondre. « T'inquiète, on va pouvoir manger. » Surtout que le temple étant un peu plus loin, ça serait des repas à base de fruits et de légume qu'il y aurait là. Mais avant d'entrer dedans, le mog s'exclama que les pierres volaient. C'était un spectacle impressionnant certes mais Marine avait déjà eu l'occasion de voir ce genre de choses au temple de Kilika par exemple.

« Oui, avant il y avait la chimère de foudre ici, Ixion. L'énergie de la foudre que contient le temple permet aux pierres de rester en suspension. C'est magique hein ? »

Oui, c'était le cas de le dire. Elle ne resta pas des lustres à regarder en hauteur et entra dans le temple pour se renseigner sans trop attendre sur un endroit où elle pourrait manger en premier lieu. Elle pensait ensuite peut être à se reposer un peu surtout pour permettre à Pompon de reprendre du mieux et pouvoir repartir sans avoir trop mal aux ailes ou au pompon justement. Il faudrait aussi savoir où ils pourraient se nourrir ici puisque, pour son allié, ça serait la grande priorité. Ce ne serait néanmoins pas la priorité de Marine puisqu'elle alla directement s'adresser au moine qui montait la garde devant l'escalier menant à la salle de l'épreuve, tenant toujours Pompon dans ses bras.

« Bonjour, j'aimerais savoir si Ixion était revenu dans le temple... » Elle savait que le dirigeant actuel de Bevelle cherchait à replacer toutes les chimères dans leurs temples respectifs et si Ifrit était revenu à Kilika, elle ne pourrait savoir ce qu'il en était pour les autres temples. Elle laisserait le soin à Pompon de demander ensuite s'il pourrait manger... Le prêtre répondit en outre par la négative même s'il était persuadé que ça ne serait qu'une question de temps avant que le grand monseigneur Asran ne replace Ixion là où il devrait être. Quelque peu gênée par le fanatisme de ces personnes vis à vis d'un seul homme, Marine s'éloigna un peu mais prit tout de même la parole une nouvelle fois.

« Merci. Et où est-ce qu'on pourrait manger ? » Cette fois, d'un signe indiquant les chambres, le moine répondit en disant qu'il faudrait louer une chambre et que le repas serait inclut avec... Pour se faire, il faudrait se renseigner auprès de la personne directement dans la chambre en question. Marine le remercia encore une fois et se retourna pour aller vers l'une des deux chambres sans savoir combien elle serait bien équipé même pour cuisiner - même si, elle même, ne saurait pas faire grand chose. Dommage pour les chimères qu'elle se disait mais au moins elle pourrait se reposer ici avant de repartir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hartemission
Filou Fantastikupo !

Filou Fantastikupo !

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 1700/2000
MP : 50/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Mar 6 Juin - 18:15

Le discours de Marine concernant la possibilité de donner sa vie pour sauver celles de milliers d’enfants eut de quoi toucher le petit mog, qui se sentit tout nul après coup. Il était vrai que vu sous cet angle, ça avait une certaine rentabilité, même si à l’heure actuelle, il aurait du mal à accepter ça. Il considérait Marine comme une amie maintenant kupo, et ce serait vachement nul de perdre une telle amie ! Ils ne se connaissaient que depuis trois jours mais elle était vraiment une chic fille, et il espérait que ce Sin, peu importe qui ou quoi il pouvait être, ne reviendrait pas. Il ne voulait pas qu’elle retente sa chance. Pas avec ce prix à la clef.

En tout cas, ils arrivèrent au temple, où ils allaient pouvoir manger ! Et ça, c’était vachement une bonne nouvelle ! C’est pourquoi une fois à l’intérieur, Hartemission descendit des bras de Marine, paré à pouvoir bondir sur un buffet de suite ! Bon malheureusement, il n’y en avait pas vraiment pour le moment… Il faudrait demander à manger… Après que Marine se soit renseignée sur Ixion, elle apprit qu’il faudrait prendre une chambre pour avoir un repas.

Hartemission n’attendit pas deux minutes avant de filer vers la chambre pour demander à la réserver.
« Kupo, je voudrais une chambre s’il vous plait ! »
« Pfftff. »
Le mec se retenait de rire. « Une peluche veut une chambre ? Bah alors ? »
« Hé, j’ai des gils, kupo ! Vous moquez pas ! » Il fit apparaître sa bourse et en sortit cinquante gils. Du coup, l’homme rigolait moins, mais c’était plutôt gentil comme moquerie en fait, il garda un sourire bienveillant et tapota le pompon du mog.
« D’accord, voilà. » Il avait maintenant un lit dans la grande chambre avec plein de lits.
« Aïe ! Kupooo… » Il pleurnicha un peu, ce qui intrigua le bonhomme.
« Euh, désolé ? T’es blessé ? » Demanda-t-il, un peu plus aimable du coup.
« Beuh, kupo, un chien a mordu mon pompon, kupo.. »
« Oh la la, attends. »
Il alla chercher quelque chose, un flacon, avant de l’appliquer doucement sur le pompon. Hartemission pleurnicha sur le coup, parce que ça piquait ! Mais après quelques minutes, la douleur sembla se soulager toute seule. « Voilà, normalement demain, ça devrait aller mieux, petit bonhomme. »
« Kupo ! Merci ! » S’exclama-t-il, heureux de la gentillesse du monsieur qui lui répondit d’un hochement de tête.

Du coup, Hartemission revint vers Marine, un peu plus de bonne humeur.
« J’ai payé mon lit kupo ! Allez, on va manger maintenant ? » Elle, elle n’avait pas encore payée par contre, mais ce serait une histoire de cinq minutes à peine. Il alla dans la chambre en attendant et remarqua qu’il y avait une drôle de machine avec un tonneau dedans. Il tournait avec quelques linges à l’intérieur. Le mog regarda au travers le hublot et sourit bêtement.

« Chouette kupo ! C’est un jeu ? Je peux faire un tour dedans ? »
On notera que c’était un sèche-linge, posé à côté d’une machine à laver. Grâce à l’électricité du temple, il y avait pas mal de machines et bidules sympas pour les voyageurs, Marine pourrait même laver ses vêtements ! Mais Hartemission n’avait aucune idée de ce qu’était un sèche-linge…


add Hartemission paie 50 gils pour se restaurer, kupo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marine
Éole Insaisissable

Éole Insaisissable

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 1700/2000
MP : 50/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Lun 12 Juin - 11:41

Dès qu'il en eut la possibilité, le mog fonça vers les chambres pour pouvoir en réserver une pour lui et pouvoir ensuite manger. Il avait pris celle qui était multiple et donc il y aurait une possibilité de la partager avec d'autres personnes mais ce n'était pas un problème pour Marine qui n'avait aucune gène à être avec des étrangers. Cependant, comme elle continuait de se renseigner à propos d'Ixion et des formalités pour avoir une chimère, elle n'avait que peu fait attention à ce que son ami faisait. Ce ne fut que lorsqu'elle revint vers lui qu'il lui fit part tout fier et avec une bonne humeur renouvelée qu'il avait déjà payé son lit.

« Oh, c'est bien. C'est à cette personne qu'on paye ? » Pointant le type en question. « Tien ? Ton pompon a été soigné, non ? » La question était surtout pour demander confirmation puisqu'elle ne le voyait plus tout mastiqué comme il l'avait été mais elle n'avait pas été attentive à ce qu'il se passait du côté du mog pendant qu'elle parlait. Dans tous les cas, l'adolescente se rapprocha du type à qui il fallait payer tout en préparant les cinquante gils et elle les lui tendit comme pour avoir le droit de passage vers la chambre en question. Ils entrèrent dans cette grande pièce et, comme un sèche linge tournait, il attira indéniablement l'attention du kupo qui alla tout de suite non loin afin de manifester son intérêt à bien vouloir jouer dedans. Marine ne connaissait pas très bien puisque c'était de la modernité qui n'était pas très présente à Kilika mais elle put tout de même en parler un minimum.

« Je crois pas que tu puisses jouer dedans. C'est un sèche linge, ça sert à faire sécher les vêtements mouillés après qu'on les ait lavé dans cette machine. Je te montrerais tout à l'heure. » Oui, mais il voudrait peut être y faire un tour quand même après coup et Marine l'en dissuada alors. « Et quand ça tourne, ça le fait pendant au moins une trentaine de minutes. Il doit y faire aussi très chaud vu qu'il faut sécher le linge. »

Après, une bonne démonstration vaudrait mieux qu'une explication mais s'il tournait, c'est qu'il devait y avoir des gens avec eux, non ? Marine fit signe à Pompon d'attendre et sortit la tête de la porte. « Est-ce qu'on partage la chambre avec d'autres personnes ? » Le gentil monsieur se rapprocha pour pouvoir lui répondre sans trop d'attente.

« Non, mais des voyageurs ont voulu laver leurs vêtements avant de repartir. La chambre n'est que pour vous deux pour l'instant. »

Un signe de tête pour confirmer avoir entendu et elle se redirigea vers le mog afin de pouvoir lui proposer une chose dont il serait sans aucun doute bien plus content de pouvoir profiter. « Tu veux manger quoi alors ? Avec tout ça, on va pouvoir faire un peu de cuisine ! »

Même si elle ignorait encore ce qu'elle pourrait mettre sur le feu mais ça lui rappellerait son chez elle lorsque son père faisait à manger – parce que oui, sa mère était d'une nullité en cuisine qu'elle ne risquait pas de se souvenir de ce qu'elle pouvait faire de bon. Il y avait tout un paquet d'ingrédients en plus, le choix aurait de quoi lui faire tourner la tête. Après, si Pompon réclamait encore du pain et des pommes, ça ne serait pas trop compliqué mais il faudrait voir ce qu'elle pourrait se faire pour elle...

Marine paie 50 gils pour un lit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hartemission
Filou Fantastikupo !

Filou Fantastikupo !

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 1700/2000
MP : 50/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Jeu 15 Juin - 17:44

« Oui, il a mit de la potion dessus. » Répondit Hartemission quand Marine demanda si son pompon avait été soigné. Maintenant, ça ne faisait plus tant mal. Malheureusement, il y aurait encore quelques marques certainement, peut-être même des cicatrices, la morsure d’un chien ne pardonnait pas. Avec un peu de chance et un peu de magie aussi, il pourrait redonner à son pompon rouge sa brillance d’antan ! Mais une chose à la fois.

Après quoi il s’intéressa à un sèche-linge, croyant que c’était un jouet, mais Marine lui expliqua ce que c’était, laissant le mog comprendre qu’il ne pourrait effectivement pas jouer dedans, dommage… Elle comptait lui montrer un peu plus tard mais voilà que Hartemission était bien déçu ! Ça devait être marrant quand même de tournoyer là-dedans encore et encore… Bien que quand elle précisa qu’il y faisait vraiment très chaud pendant une bonne trentaine de minutes, Hartemission se sentit moins enthousiaste.
« OK kupo, j’ai compris.. » Dit-il avant que Marine ne demande s’ils partageaient la chambre avec d’autres personnes. « Je crois kupo, ça te dérange ? » Pas vraiment, lui en tout cas ça ne le gênait pas du tout. Il voulait juste un lit où dormir, où se reposer et reprendre des forces après toute cette folle aventure ! Car la sieste sur la plage n’était finalement qu’une sieste, pas une bonne nuit de sommeil.

L’homme répondit pourtant que non, il n’y avait personne d’autre, juste des gens qui lavaient leurs vêtements. Hartemission n’en rajouta pas et écouta Marine lui demander ce qu’il voulait manger. Ils avaient effectivement une petite cuisine où ils pourraient commander un peu ce qu’ils voulaient ! Ouh, chouette !

« Oh kupo ! J’aimerais euh.. je.. sais pas, kupo.. » C’était confus !!! Tant de choix, tant de sélections, mais qu’est-ce qui était le mieux ? Difficile à dire. Il ne voulait pas encore dire du pain ou des pommes. Il ignorait bien sûr qu’on pouvait faire de grandes choses avec tant d’ingrédients, comme une tarte aux pommes, mais il n’avait pas d’idées du tout. Plutôt que de tourner en rond, il se tourna vers Marine. « Tu sais cuisiner kupo ? Tu veux bien me surprendre ? On cuisinait pas avec les copains kupo, on mangeait le pain, les pommes ou les raisins comme ça, je serais curieux de voir ce que tu peux faire, kupo ! » Il était persuadé que ce serait bon – comme il commençait à considérer Marine comme une amie, autant dire qu’il avait pleinement confiance en elle, petit à petit, comme avec ses amis de jadis. Du coup, il était sûr que ce serait un délice.

« Tu peux faire quelque chose avec tous ces ingrédients kupo ? » Demanda-t-il, confus devant tant de choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marine
Éole Insaisissable

Éole Insaisissable

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 1700/2000
MP : 50/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Ven 16 Juin - 9:53

Oui, le pompon avait été soigné avec une potion et en dehors des vilaines marques qu'il y avait encore, ça ne devait plus lui faire trop mal. Maintenant, pour le sèche linge, bien qu'il sembla déçu, il comprenait que l'idée n'était pas si plaisante que ça puisque ce n'était pas comme s'ils pourraient arrêter la machine en route ; du moins, Marine ne pouvait pas trop le savoir et n'y allait que par instinct sans avoir connu ça avant. Mais avec tout ce qu'il y avait comme ingrédients, elle proposa plutôt de faire quelque chose à manger.

Elle connaissait les goûts du mog plus ou moins mais ça ne serait bon que pour un dessert. Une tarte aux pommes serait certainement tout à fait à son goût mais pour un repas... Elle ne saurait pas trop quoi faire. Déjà, elle avait compris qu'elle ne devrait pas faire de viande vu qu'il n'en mangeait pas vraiment. Il avait aussi dit ne pas être trop fan de légumes ce qui limiterait un peu les choix. Il n'avait pas parler des fromages par contre et en regardant ce qu'il y avait, Marine se disait qu'elle pourrait tenter de faire une petite lasagne. Au pire, il se vengerait sur la tarte aux pommes ?

« Oui, je devrais pouvoir faire quelque chose je pense. Par contre, ça va peut être mettre un peu de temps. Je te dirais trente minutes ? Avant qu'on mage. Ca ira ? »

Probablement oui, pour manger meilleur que les ingrédients directement. Il avait avoué que, avec son groupe, ils ne cuisinaient jamais et ça prouverait qu'il ne devait jamais avoir mangé quelque chose de vraiment sophistiqué. Marine se doutait donc qu'une lasagne serait peut être un peu grosse si bien qu'elle regarda les plats pour en prendre un qui serait adapté et faire le tout de sorte à ce que ça ne fasse pas trop.

Sans rien dire, elle fit la préparation – avec raison puisqu'il y avait tout de même un peu de viande dedans – et mit le tout à cuire. Sans pause par la suite, elle prépara la tarte aux pommes et vu qu'il restait une moitié de pomme suite à la préparation, elle se tourna et envoya ce qu'il restait à Pompon. « Tien, il y en avait un peu trop. » Il comprendrait sans doute qu'elle faisait une préparation à base de pommes. Sans trop réfléchir, elle mit la tarte à cuire avec les lasagnes pour plus d'efficacité et de rapidité puis elle se retourna.

« Voilà, je sais pas trop combien de temps ça cuit mais je pense pas que ça devrait être trop long avant qu'on mange. »

Le sèche linge s'arrêta alors et, par respect pour les personnes qui devraient revenir chercher leurs affaires, la demoiselle ne toucha à rien bien qu'elle aurait pu montrer au mog la chaleur qu'il faisait là dedans. Malgré tout, elle devait bien admettre qu'il était dommage qu'elle ne puisse pas se doucher elle même mais, au moins, elle profiterait de la machine pour pouvoir laver ses affaires. Ce n'était pas partout qu'il y en avait et autant dire que laver à la main, ça avait son charme mais c'était une prise de temps et demandait tout de même pas mal de patience.

« T'as jamais cuisiné alors ? Tu voudrais que je t'apprenne ? »

Il n'avait pas de bras mais elle avait bien vu qu'il savait se débrouiller correctement pour tout faire donc pourquoi pas la cuisine ? « C'est mon père qui m'a appris moi. Ma mère ne pouvait pas toucher à quelque chose sans le brûler elle. » D'ailleurs, elle jetait des coups d'oeil très fréquent sur le four pour s'assurer que rien ne grillait... Elle n'était pas sûre de ce qu'elle faisait et quitte à manger quelque chose, elle préférerait encore ne pas le manger aussi brûlé que ce que sa mère aurait pu faire hein !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hartemission
Filou Fantastikupo !

Filou Fantastikupo !

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 1700/2000
MP : 50/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Jeu 22 Juin - 8:46

Marine regarda un peu les ingrédients avant de noter que oui, elle pourrait bidouiller quelque chose. Chouette ! Hartemission avait déjà hâte de goûter à sa cuisine – et plus généralement soyons honnête de manger en fait surtout, oui de manger – mais ça prendrait un peu de temps visiblement. Elle mentionna que ça prendrait quand même bien trente minutes ! Oh la vache, ça allait être long ! Mais lorsqu’elle demanda si ça irait, Hartemission n’eut pas vraiment la volonté de la contredire.
« Oui kupo, mais faudra s’occuper, ce sera long ! » Il n’allait pas rester assis là à regarder le four… quoi que honnêtement, il serait capable de le faire, en se dandinant de gauche à droite en attendant que ce qui est dans le four cuise, peu importe ce qui y serait, parce qu’il n’avait aucune idée de ce que ça allait être.

Il s’envola alors, ses ailes ayant retrouvées de leur vitalité habituelle, et scruta ce que faisait Marine en regardant par-dessus son épaule. Il ne voyait pas très bien malgré ça mais sentait la douce odeur du jus de pommes quand on mordait dedans ! Avec raison puisque Marine était en train de découper des pommes pour faire une tarte ! Il n’avait aucune idée de ce qu’elle faisait et honnêtement, ça l’intriguait énormément. Que faisait-elle avec les pommes ? Elles allaient être gâchées ! Non ? Hm… Les oreilles sur son crâne, Hartemission allait faire un commentaire lorsqu’elle lui présenta une moitié de pomme en disant qu’il y en avait trop.

« Oooouh ! Merci kupo ! » Ni une ni deux, il avala la moitié de pomme… d’une bouchée oui, croc ! Du coup, il n’eut pas le temps de réprimander Marine pour ce qu’elle avait fait avec le reste des pommes et bientôt, il entendit le tic-tac du four. Elle venait de tout mettre dans cette grosse boîte dont il ignorait tout à fait l’utilité mais à sentir la chaleur qui en émanait, il ne fut pas bête et comprit que c’était pour faire cuire le repas ! C’était marrant tiens… un peu comme un feu mais… en plus précis ?
Les gens étaient bizarres ici. Un bidule pour sécher ses vêtements et maintenant ça. Bah dites donc.

Puisqu’ils devaient en effet s’occuper en attendant, Marine suggéra de lui apprendre à cuisiner. Hartemission la dévisagea, se regarda, la dévisagea à nouveau, puis se regarda… Il se dandina alors de gauche à droite comme pour attirer son regard sur lui alors qu’elle venait de dire que c’était son père qui lui avait apprit à cuisiner, sa mère étant une daube en la matière.
« J’ai pas d’bras, kupo. » Rappela-t-il. Mais ça ne sembla pas déranger Marine qui voulut quand même lui montrer. Après tout, il pouvait toujours transporter des objets par télékinésie non ? Ou dans sa gueule, mais ce ne serait pas très propre pour faire de la cuisine, sauf si c’était lui et lui seul qui mangerait en bout de ligne. « Mais je veux bien te voir faire kupo ! C’est intéressant sitôt que ça concerne de la nourriture ! » Bah oui hein ? On s’en douterait !

Alors qu’il regardait Marine préparer quelque chose avec un œil de lynx, il fut momentanément déconcentré.
« Ton papa cuisinait kupo ? Nous on cuisinait pas, mon papa allait juste cueillir des fruits. Le pain, on l’achetait au passage de Marr kupo ! C’était une petite ville qui faisait escale entre plusieurs routes, sur un croisement. On échangeait nos raisins arc-en-ciel contre du bon pain kupo ! Frais du matin ! » Aaah, que de souvenirs… Parfois, ça lui manquait d’être un tout petit mog !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marine
Éole Insaisissable

Éole Insaisissable

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 1700/2000
MP : 50/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Ven 23 Juin - 19:54

Oui, c'était parfois très long d'attendre pour que la nourriture soit prête, surtout quand on avait faim à vrai dire. Marine serait bien allée se laver pendant ce temps mais, pour occuper Pompon, elle lui proposa de lui montrer comment cuisiner pendant que tout ce qu'elle avait fait cuisait. Il l'aurait bien réprimandé pour ce qu'elle faisait aux pommes d'ailleurs mais la bouche pleine des restes de ce qu'elle n'utilisait pas, il avait oublié ce qu'il désirait dire.

Il n'avait pas de bras : c'était là un point particulièrement fâcheux pour pouvoir apprendre à cuisiner mais Marine n'irait pas insister s'il ne voulait vraiment pas essayer. Mais même s'il lui disait une telle chose, il semblait bien vouloir tenter le coup puisque, sitôt que ça concernait de la nourriture, c'était intéressant selon lui. « Raison de plus pour savoir comment faire de bonnes choses ! » S'exclama-t-elle.

Du coup, elle chercha quelque chose de facile pour commencer en regardant autour d'elle avec ce qu'il pourrait aimer aussi pour patienter en attendant le repas. Mais elle fut interrompue en route par son acolyte qui lui demandait alors, l'air surpris, si c'était bien son père qui cuisinait. Oui, elle pourrait le confirmer encore et encore s'il le voulait puisqu'elle n'irait donner aucun crédit à sa mère pour ça au nombre de fois où elle avait cru se faire empoisonner par un repas surprise qu'elle aurait fait. Il expliqua en parallèle que son père ne faisait que d'aller chercher les fruits pour les échanger contre du pain ensuite dans ce qui semblait être un marché. Ca semblait être un monde super celui d'où venait Pompon ; tout le monde pouvait faire confiance à tout le monde visiblement, quelque chose qui serait agréable à vivre et qui se perdait de plus en plus ici.

« Oui, c'est lui qui cuisinait. Mais il n'était pas rare que ma mère veuille nous faire des surprises mais ça avait souvent un arrière goût de brûlé. » Elle souriait, c'était mine de rien des souvenirs assez plaisant à se remémorer même si elle n'aimerait pas trop goûter une nouvelle fois à une telle cuisine non plus maintenant. « Mais elle faisait de bonnes courses. Tout ce qu'on mangeait pouvait s'acheter au marché de Kilika. »

Le genre de truc qu'il y avait tous les jours à toute heure tant que le soleil était présent. Mais avec tout ça, ça ne permettrait pas à Pompon de manger ou de faire de la cuisine si bien que Marine eut une idée.

« C'est pas vraiment de la cuisine mais je peux te montrer un truc qui pourrait te plaire. »

Elle prit un peu de pain et une pomme qu'elle découpa rapidement en s'assurant bien qu'il verrait ce qu'elle pouvait faire. Les morceaux de pommes, elle les écrasa assez rapidement pour ne pas que Pompon s'énerve mais elle ne s'arrêta pas malgré sa réaction éventuelle. Elle mélangea bien cette espèce de purée avec le jus pour que ça donne une texture assez pâteuse puis elle y ajouta un peu de sucre avant de mettre tout ce qu'elle venait de faire sur le pain. Elle le lui tendit ensuite avec un sourire avant de répondre à ses interrogations. « Et voilà, du pain à la pomme. C'est simple mais ça reste un mélange de deux choses que t'aime. » Ca ne vaudrait probablement jamais un chausson aux pommes mais elle faisait avec ce qu'elle pouvait faire comme ça et de manière rapide.

D'un coup d'oeil au four, elle put voir que ça ne serait plus bien long avant que ça soit prêt. Les personnes qui avaient fait tourner le sèche linge était venu chercher leurs affaires avant de repartir aussi sèchement sans que personne ne leur adresse la parole. Marine avait donc reprit pour que Pompon puisse patienter un peu. « Ca va être prêt. J'espère que t'as bien faim ! » C'était deux portions mais c'était pour dire qu'il en aurait pas mal à se mettre sous la dent là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Ven 23 Juin - 20:05

Bilan

Marine et Hartemission passent au niveau 9!

Gains: +200 gils [Chacun]

Restauration: - 50 gils [Chacun] > restauration 100% HP-MP


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Hartemission
Filou Fantastikupo !

Filou Fantastikupo !

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 1700/2000
MP : 50/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Mer 28 Juin - 9:53

Marine reconfirma que c’était bien son père qui cuisinait, car quand bien même sa mère voulait préparer un repas pour faire plaisir ou une surprise, ça ne finissait que rarement bien. Au moins, elle faisait de bonnes courses à l’en croire ! Donc en fait ils faisaient une bonne équipe ; papa cuisinait super bien, maman choisissait de bons ingrédients. C’était déjà pas mal. Lui, il se souvenait qu’ils ne pouvaient pas vraiment cuisiner, du coup, comme il l’avait déjà dit, c’était de l’échange et ils mangeaient les choses comme ça. Cela dit, il n’était pas du tout contre une bonne miche de pain ou quelques fruits. Mais goûter à de la cuisine, ça, ça l’intéressait !

Justement, Marine décida de lui montrer une petite astuce. Il fut assez… choqué de voir les pauvres pommes traitées de la sorte ! Mais au lieu de s’en vexer, il regarde, vu ce qu’elle avait mit au four – et qui commençait à sentir vachement bon d’ailleurs – ce serait peut-être intéressant ? invitant ? A voir.
Quelques minutes après, elle lui mit sous le nez un espèce de pain avec de la pomme écrabouillée dessus. Confus, Hartemission dévisagea le… repas ? collation ? Jusqu’à ce que Marine dise que ce n’était pas de la grande cuisine mais qu’au moins, c’était un mélange de deux choses qu’il affectionnait ! Ah, oui, vu comme ça… Il utilisa ses pouvoirs pour faire flotter le petit pain et le regarder avant de mordre dedans. Un délicieux goût de pomme juteuse lui grimpa sur les papilles.

« Hé kupo, c’est pas mauvais ! » Il grignota la chose en attendant que le repas soit prêt, ce qui ne tarderait pas !

Justement, alors qu’il se léchait les babines et qu’il commençait à se dire qu’il y avait vraiment plus d’une manière de manger les pommes qu’il aimait tant, Marine déclara que le repas était prêt et qu’elle espérait qu’il avait faim ! Les oreilles d’Hartemission se levèrent soudainement, un peu comme un animal de compagnie enthousiasmé par la perspective de manger ou de sortir jouer.
« Oui j’ai très faim, kupo ! » Déclara-t-il en s’empressa de la suivre pour voir ce qu’elle sortait du four. Il fut assez intrigué de voir cette chose jaune et orange avec une pincée de rouge qui avait une odeur très prononcée et alléchante, bien qu’il ignorait ce que c’était. Il n’avait jamais mangé de fromage ! Eh non ! Ils n’avaient pas vraiment les moyens de faire du fromage sur son monde. Pour la tarte, l’odeur lui rappela les pommes oui mais… chaudes ? Que c’était bizarre tout ça !

« Je sais pas ce que c’est kupo, mais ça donne faim ! » Le problème c’est qu’il n’eut aucune retenue et sitôt qu’il eut l’assiette devant le museau, il prit une bouchée, ce qui eut le mérite de lui cramer la langue !!! « Maaah !!! Chaud, chaud kupooo !!! » Mais oui banane !! Les lasagnes étaient vraiment bouillantes, toutes fraîchement sortit du four comme ça. Heureusement, Marine venait de servir un verre d’eau, si bien qu’il souleva le verre – avec sa magie toujours – et prit plusieurs gorgées d’affilée pour calmer un peu la brûlure. Il sortit ensuite la langue, un peu pataud. Quelle idée.

Après un second verre d’eau, il crut se sentir un peu mieux, même si sa langue picotait encore un peu.
« Buuuuuh. C’est trop chaud kupo ! Et j’ai faim ! » Non il n’était pas du tout habitué aux repas chauds. La seule chaude qu’il connaissait, c’étaient les steaks que Meh Gaj et Bal Dat se faisaient griller sur le feu de camp, et lui n’en mangeait jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marine
Éole Insaisissable

Éole Insaisissable

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 1700/2000
MP : 50/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Ven 30 Juin - 18:15

Tant que ça aurait de la pomme, il aimerait, c'était une certitude que Marine avait et ça ne manqua pas puisqu'il mangea son petit pain beurré de pommes écrasés jusqu'à ce que le repas ne soit prêt et qu'il ne puisse se jeter dessus pour... bah se cramer en tentant de le manger. Méticuleusement, Marine le mangeait en soufflant dessus à chaque fois pour ne pas se brûler et elle eut donc la mission de resservir le verre d'eau de Pompon qui en enfila deux.

« Ca cuit quand même à plus de deux cent degrés, normal que ça soit chaud. Faut souffler un peu ou laisser le temps de refroidir. » Mais au final, il aimait ça et c'était le principal. Même si la douleur n'avait pas du laissé un goût très plaisant en bouche. Plus encore pour lui, la tarte aux pommes fut un régal et il aurait de quoi bien dormir avec le ventre bien plein. Du coup, une fois le repas passé, il n'aurait aucune difficulté à s'endormir laissant Marine nettoyer tout ce qu'elle avait utilisé.

Qu'il dorme ou non, elle désirait lui montrer comment marchait le sèche linge et comme il était assez tard, elle se permit de mettre ses vêtements à laver en supposant que personne ne rentrerait dans la salle à cet instant. Elle remit tout de même une robe de chambre pour pouvoir dormir pendant que le sèche linge marcherait. Dans tous les cas, elle ne tarda pas à se mettre dans un lit pour lire un peu pendant le temps que la machine tournait et elle alla ensuite mettre le tout dans le sèche linge.

Encore une fois, elle passa le temps en lisant la fin de son livre et une fois ses vêtements secs, elle les retira de cette machine pour les remettre dans son sac. Elle se coucha enfin pour aller dormir et se préparer au lendemain. La journée avait été assez rude mais elle était tout de même contente de pouvoir dormir dans un endroit sécuritaire et, surtout, dans un lit. Elle n'en avait pas eu un depuis ce qui lui semblait être une éternité mais elle était bien consciente qu'elle ne trouverait pas plus confortable que celui qu'elle avait laissé à Kilika.

Elle dormit tout de même et le matin, sans compter les ronflements de Pompon, elle sortit du lit pour se rhabiller et se préparer à partir. Pendant qu'il dormirait encore comme un gros bébé, elle préparait un petit déjeuner et se permettait d'utiliser la cuisine pour encore faire un repas pour le midi et le soir venu dans l'espoir qu'ils arriveraient à Guadosalam assez vite pour ne pas avoir à repasser une nuit dehors. Elle aurait au moins de quoi manger pour la route avec du pain et des pommes. Elle se fit la remarque qu'elle n'avait pas utilisé autant de pommes depuis longtemps et que ça ne risquait pas d'aller en se réduisant avec un compagnon de route comme le petit mog.

Alors qu'elle se demandait quoi faire en attendant que le soleil ne se lève, Marine avait tourné la tête vers le mog justement pour le voir se reposer encore un peu. Il avait un sommeil profond que même un déluge ne pourrait briser qu'elle se disait.

Vérifiant donc ce qu'elle avait dans son sac et ce qu'elle aurait à passer comme route, Marine retourna s'installer sur le lit en n'ayant qu'une vague idée de l'heure qu'il pourrait être en fonction du mouvement qu'elle entendait de l'autre côté de cette porte. Personne ne les avait rejoint pendant la nuit mais comme c'était le matin, personne ne risquait de se pointer dans la chambre maintenant. Restait donc à voir quand le mog se réveillerait mais elle était consciente que ça ne tarderait plus maintenant. Il était un gros dormeur mais il n'était pas non plus en hibernation... Quoi que... Elle regarda Pompon un instant en se demandant si elle ne devrait pas aller le réveiller quand même... Le premier jour, elle lui avait sauté dessus parce qu'il ronflait, la veille c'était un chien qui l'avait extirpé de force de son sommeil... Aujourd'hui, elle devrait peut être encore le réveiller ?

L'idée germa dans son idée alors qu'elle voyait un verre avec encore un fond d'eau dedans... Non, quand même pas, elle attendrait un petit moment encore pour voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hartemission
Filou Fantastikupo !

Filou Fantastikupo !

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 1700/2000
MP : 50/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Mer 5 Juil - 14:27

Oui, c’était chaud, oui… Il avait en effet pu le constater ! Sans plus rouspéter, Hartemission se contenta de souffler à plusieurs reprises sur son repas jusqu’à enfin pouvoir prendre une bonne bouchée sans ébouillanter sa pauvre langue malmenée. Au final, le repas fut délicieux, et il fut absolument conquis par le délice qu’était la tarte aux pommes !!! Il exigea même que Marine lui en fasse aussi souvent que possible – donc tant qu’ils auraient un four à disposition au final, même une cuisine – et la rouquine ne parut pas contre, même si évidemment, elle lui rappela qu’il faudrait des pommes et de quoi faire la pâte…

Après ce petit épisode et avec le ventre bien plein of course, le mog n’eut qu’une seule envie : se coucher. Il était complètement gavé et c’est avec un sourire de collé sur la figure que Pompon alla rejoindre sa couchette. Il ne prit ni couverture ni oreiller, n’ayant pas de cou, c’était un peu compliqué de dormir sur un oreiller sans avoir mal à la tête. Enfin oui, il devait bien avoir un coup, d’une certaine façon, mais… disons qu’il était si court que c’était comme s’il n’en avait pas.

Avec la journée et le confort du matelas, Hartemission ne fut pas long à s’endormir.

Le lendemain, fort heureusement, le petit mog se réveilla avant que Marine ne songe à lui lancer un verre d’eau dans la tronche. La petite boule de poils ouvrit les yeux et ne voulut que péniblement quitter le confort de sa couchette. Cela dit, ils devaient continuer leur aventure et pour ça, il fallait sortir du lit ! C’est donc avec un certain enthousiasme que Hartemission se redressa, ce qui n’était pas dit quand on savait qu’il était à soixante-quinze pourcent "boule".
« Hey kupo ! Bien dormi ? » Demanda-t-il en voyant Marine. Ses yeux se posèrent sur le verre à moitié plein – ou moitié vide ? nah, pessimiste, va ! – mais il ne devina aucunement qu’elle avait osé penser à le lui jeter dans la tronche ! C’était méchant dites donc ! Mais non, elle n’avait pas eut l’opportunité de le aire, heureusement.

Il s’étira de manière fort mignonne, en tirant le plus possible ses petites pattes vers le bas, ses ailes, ainsi que ses oreilles. Même son pompon sembla s’étirer un peu vers le haut, avant qu’il n’émette un couinement – signe que c’était fini – et qu’il ne se relâche complètement en soupirant de bien-être. Ça, c’était une bonne nuit de sommeil !

« Il reste de la tarte aux pommes kupo ? Ce serait bien comme petit déjeuner, non, kupo ? » Il était tellement enthousiasme – et affamé – qu’il avait oublié qu’il avait absolument engloutit l’intégralité de la tarte la veille ! Donc non, il n’en restait pas. Cela dit, il pourrait toujours se régaler vaguement de ce pseudo-pain à la pomme, invention maladroite de Marine, pour grignoter avant de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marine
Éole Insaisissable

Éole Insaisissable

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 1700/2000
MP : 50/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Dim 9 Juil - 20:03

Le verre ne fut pas nécessaire : Pompon se réveilla tout seul et fit sourire Marine dès le moment où il se manifesta. Il semblait très dur à réveiller et dès qu'il fut redressé, la manière dont il s'étira aurait fait sourire n'importe qui. Sa nuit avait vraisemblablement été très bonne mais il s'intéressa tout de suite à Marine sans se douter une seconde que le verre d'eau sur la table avait failli lui arriver sur le museau. De fait, aussitôt, elle put lui répondre.

« Très bien, ça a été toi ? » Oui, visiblement. Il avait cependant très faim et demanda tout de suite s'il y avait encore de la tarte aux pommes, preuve qu'il avait tout de même beaucoup aimé. Il admettait que ça serait très bien comme petit déjeuner mais même s'il y aurait de quoi en refaire une, ce ne serait pas prêt tout de suite si bien que la demoiselle du bien être franche avec lui : elle ne pourrait pas lui inventer de la nourriture non plus. « Non, t'as tout mangé hier. » Il restait cependant des choses faciles à faire et elle le lui proposa sans détour.

« Je peux te faire du pain à la pomme si tu veux par contre ? » Il saurait de quoi elle parlait même si c'était plutôt bizarre comme manière de faire les choses. Tout était prêt pour le départ et il ne resterait donc plus que le déjeuner avant de partir. Marine s'exécuta et put donner le petit déjeuner du mog sans trop tarder avant d'elle même prendre un peu de pain sur lequel elle mit de la confiture afin de le manger. Pendant le déjeuner, elle pourrait donc parler à son partenaire de route afin de le mettre à la page de ce qu'ils pourraient faire.

« Bon, aujourd'hui, on va jusqu'à Guadosalam au moins ! Peut être qu'on pourrait même arriver à Bevelle si on marche assez vite. Tu te sens en forme ? » Elle ne lui avait pas retourné la question de savoir s'il avait bien dormi ou non mais c'était plus ou moins chose faite maintenant.

Comme tous les matins, elle était parfaitement en forme et prête à repartir de son côté. Mais plus encore ce matin là parce qu'elle avait simplement put dormir dans un lit pendant la nuit et, mieux encore, elle avait pu dormir dans un lit bien confortable sans entendre les ronflements du mogs, pour preuve qu'elle avait du bien dormir !

« J'ai préparé toutes nos affaires et de quoi manger pendant la route. Normalement, on ne devrait pas manquer de nourriture cette fois même si on doit finir le voyage demain matin. » Un nouveau sourire suite à ces mots permis au mog de se rendre compte que tout était mieux prévu que la dernière fois. On construisait les habitudes de voyage avec ce qu'on vivait après tout et, pour le coup, Marine avait retenu la leçon de la veille : toujours prévoir davantage que nécessaire en cas d'imprévu. Surtout avec un compagnon de route aussi gourmand que celui qu'elle avait là.

Une fois le repas terminé, ils pourront donc reprendre la route. Marine se faisait déjà l'itinéraire en tête : passer par la route du Sélénos : la partie sud puis la partie nord. Elle se demandait d'ailleurs comment Pompon réagirait à la vision d'un Shoopuf puisqu'elle avait entendu parler de ces grosses bêtes là pour traverser la rivière. La route ne serait donc techniquement pas très longue avant d'arriver à Guadosalam. Peut être qu'ils pourront donc s'aventurer dans les plaines foudroyées pour directement rejoindre Macalania et arriver à Bevelle mais comme elle ne le faisait que par théorie, rien ne lui certifierait que ça serait aussi simple que rapide à se l'imaginer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hartemission
Filou Fantastikupo !

Filou Fantastikupo !

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 1700/2000
MP : 50/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Ven 14 Juil - 12:06

Plus de tarte aux pommes ???? Nooooon ! Non, maudit sois-tu, estomac !!! Il avait tout gobé !!
Hartemission sentit ses oreilles s’aplatir sur son crâne tant le poids de la déception pesait sur ses épaules inexistantes. Cela dit, Marine sut lui redonner le sourire en lui proposant du pain à la pomme plutôt, l’espèce de truc bizarre qu’elle avait confectionnée la veille. Plutôt que de dire non et de bouder parce qu’il voulait absolument de la tarte, il acquiesça, et dégusta goulûment afin d’avoir la panse bien pleine pour la suite du voyage !

Maintenant prêt à partir – il lui suffisait juste d’avoir fait un bon gros dodo et d’avoir mangé comme il faut – Hartemission écouta Marine suggérer qu’ils se rendent jusqu’à Guadosalam cette fois. Elle parla même de rejoindre directement Bevelle s’ils marchaient assez rapidement. Hartemission s’éleva dans les airs avec ses petites ailes qui, en dépit de leur taille, supportait aisément son poids de grosse boule de poils et de graisse.
« Moi je marche pas, kupo. » Précisa-t-il nonchalamment avant qu’elle ne demande s’il était prêt. « Oui ! C’est parti, kupo ! » Question de lui faire comprendre qu’il ne mourrait pas de faim, Marine ne fut pas sans lui préciser qu’elle avait préparé de quoi manger pour la route et récupéré quelques affaires. Comme ça, ils étaient parés pour un bon voyage sans trop de haltes.

En remerciant donc les tenanciers du temple, le mog et sa compagne s’aventurèrent à l’extérieur, où les doigts de l’aube avaient tôt fait de passer outre les pierres humides et de les cajoler pour les faire sécher. Il devait avoir plut pendant la nuitée à en juger par la brillance du sol ! En tout cas, ses pattes ne touchant pas la pierre, Hartemission ne put confirmer. Planant en l’air grâce à ses ailes, le mog s’avança jusqu’à la limite de la route de Djose, où un vilain toutou l’avait embarqué, avant de se tourner pour voir la rouquine.

Lorsqu’elle passa à côté de lui, il entreprit de la suivre et c’était à présent repartit pour la suite de leur aventure ! Il ignorait complètement à quoi s’attendre mais avec ce qu’il avait vécu jusque là, pour sûr que ce serait quelque chose dont il se souviendrait longtemps !
« Oh, ça commence à ressembler un peu à l’endroit où je suis né, kupo ! » Ils passaient quelques arbres et à voir la rivière qui longeait, Hartemission ne put s’empêcher de se dévoiler être nostalgique. « On l’appelait la rivière Belle, kupo. C’était une très belle rivière. » Sans rire ! « Longée de collines et de chemins de terre, kupo. Ma maison était dans un cul-de-sac, à l’abri du vent contre le pan d’une colline, avec la rivière à côté, kupo ! C’était toujours très calme, même si quelques monstres rôdaient parfois, ils nous ignoraient, nous, les mogs, kupo. » Pourquoi ? Allez savoir. Peut-être les prenaient-ils pour des monstres, eux aussi…

note Marine et Hartemission se dirigent vers le Sélénos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Mer 19 Juil - 12:40

Bilan

Gains: +150 gils [Hartemission], + 100 gils [Marine]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Marine et Hartemission vont vers le Le Sélénos

Attention: même si ça ne se voit pas trop dans le jeu, les distances sont longues entre Djosé et Guadosalam, tout comme entre Guadosalam et Bevelle. Il est impossible de relier Djosé à Bevelle à pied en une seule journée!



Cristal dessiné par la plus belle des étoiles: sa galerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Lun 24 Juil - 10:39

Agnès et Alphinaud viennent du Sélénos.

Agnès rassura rapidement Alphinaud : ce n’était pas contre Léviathan qu’elle s’était battu mais contre un certain Gisamark. La créature vivait dans une caverne en plein sud du royaume et était connu pour tester les visiteurs. C’était après un premier échec contre la bête que Agnès et son amie, Ruby, étaient retournées l’affronter. Cet affrontement-là s’était soldé par une victoire.
En ce qui concernait Léviathan cela dit, non, Agnès ne l’avait jamais rencontré. Elle ignorait comment il était sur Héméra, mais pour Éorzéa, Alphinaud pouvait répondre. Ce n’était pas vraiment de bons souvenirs pour être tout à fait honnête. Tous les primordiaux étaient puissants, forts de leurs disciple et adoration, ils étaient impressionnants. Mais Léviathan au-delà de tous les autres avait une particularité.

« Sur Éorzéa, Léviathan pourrait être qualifié de… tempétueux. Il avait un tempérament extrêmement fort et colérique. Nous avons dû l’arrêter avec mes camarades alors qu’il menaçait d’engloutir Limsa Lominsa sous les flots. » Il n’avait pas directement participé à la bataille, mais il s’était prêté à la logistique. Il crut bon d’ailleurs de préciser un détail, faisant un crochet sur la discussion. « Limsa Lominsa est une des villes les plus importantes d’Éorzéa. C’est ce que nous appelons une cité-état. » Sourit-il, question d’éclairer ses lanternes d’avance.

Bientôt, ils déboucheraient donc sur le temple, mais en chemin, ils firent une rencontre des plus étonnantes. Alors qu’Agnès s’apprêtait à parler de leur destination, un petit singe avec une longue queue et de très grandes oreilles grimpa le long de la jambe de l’élézen. Celui-ci sursauta légèrement sur le coup mais, comprenant vite l’absence de danger, il suivit du regard le petit animal qui lui grimpa le long du flanc, puis sur son épaule, en le reniflant comme s’il cherchait quelque chose. Il se hissa finalement sur la tête de l’érudit qui grimaça légèrement en sentant des petites griffes s’enfoncer dans son cuir chevelu.
« H-hé, attention… » Il se risqua à lever les mains pour attraper le singe. Il était étonnamment léger ! Ils se regardèrent tous les deux ensuite, incrédules, Alphinaud tenant l’animal à bout de bras et l’autre penchant la tête à gauche comme à droite, l’air un peu idiot. Entre temps, Agnès répéta la direction où aller, en espérant que cette fois, ce serait la bonne !

Le singe refusa de lâcher Alphinaud, bien que l’élézen l’ait déposé. Il grimpa sur son dos cette fois et resta perché là alors qu’ils approchaient du temple, où d’autres singes se trouvaient. La vestale du vent eut droit également à un camarade similaire alors qu’ils devinaient la silhouette d’un bâtiment au loin. Alphinaud fut époustouflé par les pierres qui voletaient autour à l’aide de l’électricité du temple, et Agnès ne manqua pas de commenter le phénomène également.
« Idem ! C’est incroyable. » Il resta là, béat d’admiration un moment, avant de remarquer qu’Agnès le devançait. Il pressa donc le pas pour la rejoindre au devant de l’entrée. Mais alors qu’ils allaient passer le pas de la porte, un voyageur, qui restait simplement là à observer l’horizon probablement, les remarqua et s’empressa de leur adresser la parole.

« Yo ! Faites gaffe avec ces singes ! Ils vous piquent vos bourses ! »
« Pardon ? » Et zou ! Le petit singe avait filé ! « Hé ! » Et cet horrible petit animal fuyait avec non pas un ou deux gils, mais la bourse au complet ! Elle était suspendue à sa ceinture et il avait bien attendu son moment pour prendre la fuite ! Les joues rosies de honte devant son manque de prudence, Alphinaud se tourna et n’attendit pas de beaucoup pour se précipiter à la suite du petit macaque, juste alors que celui posé sur Agnès menaçait de lui réserver le même sort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Lun 24 Juil - 11:08

Peu importe les sujets abordés, Alphinaud et Agnès apprenaient mutuellement des choses sur leur monde respectif ! Léviathan était souvent impitoyable sur de nombreux mondes, mais ca, Agnès l’ignorait, elle pouvait que croire l’élézen sur paroles. Mais elle en venait à se demander si ce n’était pas cette puissance et ce caractère qui avaient aussi forcé les Invokeurs à sceller la Chimère à l’Ifa … Aurait-il fait subir un même sort à l’une des cités d’Héra ? C’était tout de même peu probable puisque les royaumes étaient érigés en hauteur sur le Continent de la Brume, justement pour se mettre hors de portée de ladite Brume lorsqu’elle était là. Mystère !

Toujours est-il qu’ils avaient fini par arriver au temple de Djose, en compagnie d’invités surprises, mais puisqu’ils paraissaient inoffensifs, ni Alphinaud, ni Agnès, ne s’en souciait vraiment. Ils étaient plutôt impressionnés par le décor : jamais la Vestale n’avait eu affaire à un tel paysage. Si elle avait bien compris, les temples de Spira abritaient autrefois des Chimères. Sans une once d’hésitation, on pouvait affirmer là que la Chimère de la Foudre devait vivre ici par le passé !

- Je me demande si Ramuh pourrait en faire son antre …

Ca avait déjà été le cas par le passé à vrai dire, et même s’il était là, elle s’interrogeait sur le fait qu’il l’attire à nouveau dans son antre alors qu’elle avait déjà passé et réussi son épreuve ! Enfin bon, elle n’eut guère le temps de réfléchir plus longtemps qu’un étranger les mit en garde sur les singes, et trop tard, le mal était fait, l’un d’eux était parti avec l’argent d’Alphinaud ! Qui lui-même était parti à l’assaut du voleur. Celui d’Agnès était en train de fouiller dans sa sacoche, mais elle eut le réflexe de l’attraper par le cou dès qu’il voulut s’enfuir, il avait une pièce dorée entre les mains !

- Certainement pas, ce n’est pas acceptable !! Mais à s’y méprendre, quelque chose semblait déranger le petit singe qui mordit dans la pièce comme pour vérifier sa solidité. Et fit un trou à la place. Lui-même en fut surpris et Agnès écarquilla les yeux. - Hein ?

Elle le lâcha et la bestiole ne demanda pas son reste pour s’enfuir avec la fausse pièce. Intriguée par ce passage, Agnès se dépêcha de fouiller dans son sac pour voir ce qu’il avait trouvé avant de tomber sur un tout petit filet avec des pièces dedans. Elles étaient un peu molles mais elle avait un éclair de génie !

- Mais oui ! Alphinaud !! Al…

Non mais il était déjà si loin ? Elle dut faire demi-tour pour le rejoindre. Et lorsqu’il fut enfin en vue, elle le stoppa.

- Attends ! Regarde. Elle lui tendit le filet avec les pièces, en faisant attention à ne pas les faire tomber par le trou creusé par le singe. - J’ai reçu un panier de friandises en cadeau il y a longtemps, j’avais oublié qu’il me restait ceci. Ces fausses pièces sont en réalité du chocolat emballé ! Le singe s’est fait avoir, on devrait s’en servir pour faire diversion et récupérer ta bourse !

Sacrilège que voilà : Agnès qui oublie ses bonbons. Il fallait savoir qu’elle en était friande …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Lun 24 Juil - 17:09

Le pas vif, Alphinaud tâchait de rattraper ce petit singe qui filait à toute allure pour tenter de dérober sa bourse. Il était hors de question de la lui laisser ! Malheureusement, il n’avait pas carbuncle avec lui, c’était bien dommage car sa chimère aurait certainement été d’une aide notable pour rattraper ce petit bonhomme. Qui plus était, parfois, il trouvait le moyen de se faufiler entre plusieurs singes, ce qui le rendait plus difficile à repérer. Il était vraiment malin ! Alphinaud crut l’avoir à un moment, mais ce n’était pas le bon, et l’autre s’extirpa d’entre ses mains gantées pendant que l’autre gagnait de la distance.

Au bout d’un moment, l’érudit, essoufflé, s’arrêta et posa ses mains sur ses genoux en se penchant en avant le temps de retrouver son souffle. Lorsqu’il se redressa enfin, il découragea de voir tant de petits singes réunit, comme s’ils s’unissaient pour éviter à Alphinaud de récupérer son bien. Il lâcha un soupir.
« Petit chenapan… » Râla-t-il en bougeant la tête de droite à gauche, secouant sa natte juste alors qu’Agnès le rejoignait. Il passa une main sur son front pour se rafraîchir un peu alors qu’elle lui montrait de drôles de pièces. C’étaient des gils à s’y méprendre, mais elle lui dévoila que c’était du chocolat. Du chocolat en forme de pièce… ? Voilà qui était aussi bien saugrenu que de circonstance !

« Excellente idée. Avec un peu de chance, il n’y verra que du feu ! » Il se nota que la jeune femme devait être friande de ces sucreries pour ainsi en avoir dans les poches, mais là n’était guère la question. Les petits singes semblaient drôlement intéressés par ce que Agnès venait d’emmener, Alphinaud comprit donc que ça fonctionnerait certainement. Maintenant, il faudrait trouver celui qui les intéressait.

Bientôt, un bruit de pièces s’entrechoquant vint aux oreilles du jeune homme. Il tourna la tête et remarqua que le singe était sur la rambarde du pont de pierre, en train de faire tintinnabuler les pièces entre elles, comme s’il les soupesait pour s’assurer de leur nombre. Il récupéra quelques pièces en chocolat et les montra clairement au petit animal qui dressa ses longues oreilles avec un intérêt tout à fait remarquable. Il renifla l’air, comme s’il pourrait sentir le subterfuge, puis s’avança en tenant toujours la bourse entre ses pattes.
« Viens là, allez, tiens, c’est pour toi. » Alphinaud tendit deux pièces dans sa direction et lorsque le singe tendit sa petite patte vers les objets, il fut vif en affaire et chipa sa bourse. Le petit macaque se mit soudainement à bondir sur place en semblant fort mécontent, à en juger par ses cris stridents ! Alphinaud grimaça un peu et rangea prudemment son argent avant de tout de même donner les pièces en chocolat au singe. « Va, et que je ne t’y reprenne plus ! » Non pas qu’il comprenne mais voilà.

Débarrassé de ce problème, Alphinaud soupira. Décidément !
« Bien, à l’avenir je ferai attention aux étranges petits animaux trop amicaux. » Sourit-il avec amusement. Au fond, c’était plutôt rigolo comme petit crochet dans une aventure trop sérieuse.

Le duo retourna donc vers le temple de Djose. Ils avaient quelques mètres à traverser mais cette course folle avait eut de quoi éreinter complètement l’élézen. Le jeune homme songeait déjà à dormir, en espérant qu’il n’y aurait pas de petits singes filous dans le temple ! Et chaque chose en son temps, en premier, il faudrait déjà manger quelque chose. Son dernier repas n’était qu’une maigre collation dès son retour d’entre les morts, autant dire qu’un véritable plat lui manquait bien. Et Agnès devait toujours s’occuper de la tache sur sa robe.
« Il me tarde encore plus de me reposer maintenant. » Admit-il non pas sans rire légèrement. Franchement, pour une première journée, c’était une journée mouvementée – et une bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Lun 24 Juil - 21:04

C’était une aubaine ! Honnêtement, si Agnès n’avait pas eu de tels leurres sur elle, elle ignorait comment ils se seraient débrouillés pour récupérer la bourse, déjà bien maigre, d’Alphinaud. Car lorsque la jeune femme le rejoignit, ils étaient tous rassemblés en troupeau et il était bien plus compliqué d’identifier le voleur ! Pendant que l’élézen s’approchait du malandrin, Agnès regardait tout autour d’elle pour s’assurer qu’en attendant, un autre animal ne vienne pas lui piquer son argent ! Sinon, ils ne s’en sortiraient jamais. Alphinaud finit tant bien que mal à récupérer ce qui lui appartenait et ils purent s’éloigner pour regagner le temple. Cette mésaventure étant passée, Agnès s’en amusa plus qu’autre chose.

- La dernière fois que j’ai dû avoir affaire à une troupe de créatures, c’était aux mogs. Un passage à la Mog Poste dont je me souviendrais certainement toute ma vie.

Qu’elle avoua en souriant avec une pointe de nostalgie. Elle s’était fâchée si fort ce jour-là - chose qu’on ne soupçonnait vraiment pas chez elle – que ca en avait calmé toute l’assemblée. Elle guetta tout de même la réaction d’Alphinaud pour voir s’il savait ce qu’étaient les mogs, pour savoir si elle avait à les décrire, ou non.

Bon ! En tout cas, ils étaient tous deux d’accord sur un point : le repos était davantage mérité ! Agnès n’attendit pas une minute de plus une fois de retour devant l’édifice, pour pénétrer à l’intérieur. C’était un peu sombre et les quelques lumières venaient d’orbes électriques placés ici et là dans le temple. Sa curiosité prenant le pas, la demoiselle s’arrêta le temps de regarder un peu en l’air : d’immenses statues se dressaient entre divers couloirs et des escaliers. De grandes personnalités, à ne pas s’y tromper. Mais ne connaissant pas les lieux, elle préféra interpeler un prêtre qui était en train de nettoyer le sol.

- Bonsoir. Nous avons besoin d’un toit pour cette nuit et les Guados nous ont précisé que nous pouvions nous reposer ici. Vous avez des chambres disponibles ? L’homme, assez âgé et complètement chauve, baissa les yeux vers Agnès, puis vers Alphinaud, et haussa des épaules.
- Nous avons une chambre double et un dortoir ici. Malheureusement la chambre double est prise, j’espère que ca ne vous dérange pas l’éventualité de dormir avec d’autres voyageurs ?

Oh, Agnès aurait préféré la tranquillité de la chambre double mais ce n’est pas comme s’ils avaient vraiment le choix. Du moment qu’ils avaient de quoi manger, laver leurs vêtements – et se laver eux-mêmes – et dormir, ca devrait le faire. Ils pourraient se consoler en se disant qu’ils auront une chambre digne de ce nom à Luca ! La jeune femme se tourna vers son camarade, bon, puisqu’ils devaient faire avec, ils acceptèrent en demandant un repas en supplément, et furent guidés jusqu’à l’une des salles annexes. Visiblement il y avait déjà une personne sur place à en juger les affaires sur l’un des lits mais puisqu’elle entendait l’eau s’écouler dans la pièce d’à côté, Agnès en conclut que leur camarade de chambre du soir était à la douche. Elle posa alors ses affaires, et puisqu’il fallait patienter pour la salle de bain commune, autant discuter.

- Alors ? Quelles sont tes impressions sur ta première journée sur Héméra ?

C’était sûrement difficile de tout juger en si peu de temps et Agnès ne doutait pas que l’arcaniste devait se poser encore beaucoup de questions. Mais la première impression était parfois la plus importante !

===========================================

Paiement de la chambre/restauration : 50 gils
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Mar 25 Juil - 22:12

Les mogs ? En entendant Agnès parler de ces adorables petites créatures, mais également de la mogposte, Alphinaud comprit qu’il y avait des similitudes entre leurs deux univers, bien plus encore qu’il n’y croyait. D’abord les chocobos, et à présent les moogles. A en croire Agnès, elle était même allée au siège de la mogposte, un lieu où Alphinaud ne pouvait pas prétendre être allé sur Éorzéa. A vrai dire, il ignorait même s’il y en avait un, ou si celui-ci était connu de l’être humain.
« Les mogs existent aussi sur Éorzéa. Et ils véhiculent aussi le courrier. Certaines choses ne changent pas, semblerait-il. » Quoi que c’était le cas uniquement sur Héra, non pas que le jeune homme puisse le savoir. Cela dit, ça restait plaisant de voir qu’il y avait des choses qui se ressemblaient d’un monde à l’autre. Ça lui permettait d’être un peu moins dépaysé, quelque part…

En retournant donc dans l’enceinte du temple, cette fois en s’évitant le désagrément de rencontrer un vilain petit singe pilleur, le duo demanda une chambre mais ils se retrouvèrent avec un dortoir où de multiples voyageurs pourraient aller. Ce n’était pas exactement ce à quoi Alphinaud était accoutumé, mais il ne ferait pas de chichi pour si peu. Il opina et paya son lit, puisque le prix semblait être à la couchette, avant de rejoindre Agnès dans la pièce indiquée.

Ils débouchèrent dans un endroit assez spacieux, avec des lits par deux séparés par des cloisons fines. Ce n’était pas grand-chose niveau intimité, mais c’était déjà ça. Avec l’électricité produit par les lieux, ils avaient aussi d’étranges machines qui semblaient servir à nettoyer ses vêtements. Ce n’était pas dans les idées du jeune homme qui se défit de son manteau, gardant donc un haut noir assez près du corps. Alors qu’il se posait sur le bord du lit qu’il se désigna, Agnès lui demanda comment était sa première journée sur Héméra.
« Difficile à dire… Je découvre tant de choses simultanément. Je dirais passionnante ? Mais je suis persuadé que les jours à venir seront similaires. Je suppose qu’il me reste énormément de choses à apprendre et à voir. » Sourit-il, heureux, en toute évidence, il aimait apprendre et découvrir. S’abreuver de connaissance, apprendre de nouvelles cultures, s’enrichir spirituellement et mentalement de ces informations importantes, ou banales. Du coup oui, il pouvait dire que la journée avait été passionnante. « Je sens que l’aventure qui nous attend sera enrichissante, pour le moins qu’on puisse dire. » En conclut-il en gardant son sourire.

La personne qui partageait le dortoir avec eux quitta la salle de bain en poussant un bâillement bien significatif de son état de fatigue. Il leur fit un signe de la main, sans doute juste par politesse. C’était un jeune homme, en toute évidence un aventurier, peut-être même un sportif, il avait pas mal d’affaires à côté d’un lit dont une drôle de balle avec des bosses çà et là, de couleur bleu et blanc. Alphinaud ne saurait juger l’aérodynamisme d’un tel instrument, loin de lui l’envie ou l’idée de l’essayer non plus.

« La voie est libre. Je te laisse y aller en premier. Les dames d’abord, après tout. » Pendant ce temps, il verrait peut-être pour trouver de quoi manger. Il y avait des cuisines mais il préférait ne pas s’y risquer. Sans doute suffirait-il d’aller demander à la personne à qui ils s’étaient informés pour les chambres… « Je vais voir pour nous trouver de quoi nous sustenter avant de dormir. » Il aurait sûrement le temps de se laver à son tour avant que ce ne soit prêt, dépendant de ce qui était au menu. Il se leva du lit sur ces mots, signalant donc qu’il comptait déjà s’y mettre alors qu’Agnès partirait vers la salle de bain.


Paiement de 50 gils pour la restauration!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Mer 26 Juil - 9:17

Ils étaient enfin posés dans une chambre, après avoir découvert un nouveau point commun entre leurs deux mondes : les mogs ! Et la Mog Poste aussi. Maintenant qu’elle y pensait, Agnès n’avait pas vu la moindre créature à pompon dans les parages, si bien qu’elle se demandait s’ils existaient sur Spira. Pour l’heure, en attendant que leur camarade de chambre daigne sortir de la salle de bain, la jouvencelle en profita pour avoir un petit compte-rendu de cette première journée sur les terres d’Héméra, pour Alphinaud. Question plus difficile qu’il n’y paraissait, il avait appris tellement, mais avait encore tant de choses à apprendre, comme il l’admettait lui-même. En temps normal, tout apprendre d’un monde était une chose, mais il fallait garder en tête qu’Héméra était le fruit de la fusion de quatre mondes. Cela faisait davantage de cultures et de peuples à rencontrer. Agnès se mit toutefois à sourire devant ses propos.

- Dis-toi que tu viens d’arriver, mais même moi qui vis ici depuis toujours, il y a encore tant de choses que je n’ai pas vu. Comme je te l’ai dit, rien que notre trajet jusqu’à Luca m’est inconnu ! Et si je dois poser le pied sur le territoire de Gaïa et de Dol à l’avenir, ce sera une grande première. Outre ce que Ruby et d’autres rares personnes m’en ont dit, je ne connais rien de ces pays.

Bon, Dol, techniquement, elle y avait déjà posé le pied lorsqu’elle avait été au Festival d’Héméra à Trabia, mais c’était vraiment le seul endroit qu’elle avait vu et encore, elle n’était pas rentrée dans les locaux de l’université une fois sur place ! Pour elle, c’était juste des installations et des stands casés dans la neige, le temps d’une journée, avant de repartir sur Héra. Si on le lui demandait, elle n’avait jamais quitté Héra d’une part à cause des affaires à régler là-bas, d’autre part, parce que pendant longtemps – et aujourd’hui encore – elle avait l’appréhension de partir seule dans l’inconnu. Mais le fait qu’elle soit aujourd’hui ici, sur Spira, était un grand pas en avant pour se battre contre cette peur.

Enfin. Alphinaud prenait tout ca du bon côté en disant que cette aventure lui serait enrichissante et bénéfique. Agnès aurait pu sourire mais elle ressentit comme un étrange malaise tout à coup à ses propos. L’aventure qui « nous attend » ? Elle devait juste l’amener jusqu’à Alexandrie, puis Dali, rien d’autre était convenu pour le moment … Non pas qu’elle souhaitait ensuite l’abandonner à son triste sort s’il avait encore besoin d’elle mais … Non, quelque chose semblait la travailler, et sans s’en rendre compte, elle avait détourné le regard avec une mine un peu sombre. De toute manière, elle fut sauvée par le gong puisqu’un homme sortit de la salle de bain, mais semblait trop fatigué pour chercher à faire la conversation avec ses compagnons d’une nuit. Bon, puisque la voie était libre, Alphinaud laissa Agnès allait se laver la première, et elle ne demanda pas son reste : elle attrapa ses affaires et fila dans la pièce d’à côté.

Et autant le dire, ce fut un pur bonheur que de retirer enfin cette robe couverte de poussières et de taches. En revanche comme elle avait été dans un hôtel à Bevelle et que c’était le personnel qui s’occupait des machines, elle n’avait pas la moindre idée de comment celles-ci fonctionnaient … Elle demanderait à l’homme qui partageait leur chambre ! Pour l’heure, elle se glissa sous l’eau, toujours un peu songeuse …

Il fallut un peu de temps à Agnès pour comprendre elle-même sa réaction. Elle n’avait pas voulu paraître malpolie ou quoi, mais elle réalisait qu’elle avait soudainement … peur qu’il lui arrive la même chose qu’avec Ruby. Voyager, partager des moments, s’attacher … pour finalement dire au revoir en bout de ligne. Cette sensation d’avoir le cœur déchiré, non, elle ne voulait pas le ressentir une seconde fois … Ah … C’était sûrement puéril et enfantin de sa part comme réaction. Mais elle était comme ca. Elle finissait par s’attacher à force. Cependant, Agnès jugea qu’elle n’avait pas à se comporter froidement dorénavant à cause d’une telle appréhension. N’était-ce pas elle qui avait tendu la main la première ? A quoi bon attraper la main de quelqu’un pour l’aider, si c’était ensuite pour la lâcher.

Ah la la … Pour la peine, elle passa l’eau à l’état froid pour se rafraîchir les idées et finit sa douche pour se sécher et enfiler une grande chemise de nuit – toujours blanche, pensez-vous. Le plus long à vrai dire, c’était de remettre ses cheveux dans un état correct … ils étaient si longs que c’était bien souvent ce qui lui prenait le plus de temps à la salle de bain. Lorsqu’elle ressortit, elle tomba nez à nez avec leur camarade, c’était l’occasion !

- Excusez-moi ? Vous pourriez me montrer comment vos machines fonctionnent pour laver les vêtements ? Sur le coup il fut un peu surpris et ne se fit pas prier pour reluquer la jeune femme.
- Tu sais pas comment ca f… Ah toi t’es pas d’ici, pas vrai ?
- En effet, je viens d’Héra.
- Bouhahahaha, les sous-développés, normal alors.
Elle croisa les bras en tapotant légèrement du doigt, ce n’était pas ce genre de remarques qu’elle voulait entendre. - Ouais t’inquiètes, je m’en occuperai quand ton copain y sera passé, j’imagine qu’il veut laver aussi ses affaires na ?

Agnès hocha la tête en guise de remerciement et rejoignit justement Alphinaud.

- J’ai fini tu peux y aller. Désolée j’ai été un peu longue, tu as pu trouver de quoi manger ?

En tout cas, elle attendit qu’Alphinaud aille se laver pour s’allonger sur son lit et mettre sa main sur son front, fermant les yeux pour se reposer un peu. La Vestale était prise d’un petit mal de crâne, mais ignorait si c’était dû à la fatigue de cette longue journée, aux grésillements et à la tension permanente qui s’émanaient de ce temple, ou si c’était tout autre chose. Une chose est sûre : la nuit allait être vraiment la bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Ven 28 Juil - 18:37

Certes si pour Alphinaud tout semblait si nouveau parce que Héméra était un nouveau monde, il avait un peu oublié qu’à côté de ça, pour Agnès aussi, c’était un nouvel univers. Héméra n’était pas ce qu’elle était à présent il y avait quelques années, c’était une fusion de plusieurs mondes dont elle ne savait rien, et elle aussi découvrait des tas de choses ! Comme quoi lui comme elle étaient en quête d’une expérience fort enrichissante. Cela dit, l’élézen ne remarqua que trop peu que Agnès sembla se rembrunir lorsqu’il parla de ‘leur’ aventure. Il était probablement trop fatigué ou préoccupé à retirer ses gants et son manteau, mais il était vrai qu’il s’était un peu avancé. Il avait crut comprendre cependant que Alexandrie était assez loin, si bien qu’ils auraient quand même une aventure à vivre ensemble – ne serait-ce que jusque là !

Quoi qu’il en soit, la demoiselle quitta la pièce pour aller dans la salle de bain. Alphinaud resta un moment là, à contempler le vide, la tête pleine de réflexions, jusqu’à ce qu’il ne se souvienne soudainement qu’il doive aller chercher de quoi manger. Il se rendit à l’accueil et retrouva la personne à qui Agnès s’était adressée pour les chambres. De là, il demanda un repas et on lui affirma qu’on leur apporterait ça en même temps que celui du blitzballeur – peu importe ce que c’était ! Alphinaud jugea que c’était peut-être l’autre sportif qui partageait la chambre avec eux. Il opina, et retourna dans la pièce.

Agnès ne tarda pas à sortir de la salle de bain vêtue d’une chemise de nuit. Elle demanda à leur camarade de chambre comment utiliser les machines pour nettoyer les tenues et outre quelques moqueries, le gars accepta finalement. Après quoi la vestale du vent revint vers le jeune homme pour s’excuser du temps mit avant de s’enquérir du repas à venir.
« Oui, ils vont nous apporter quelque chose. Je ne sais pas quoi cela dit. » Il haussa des épaules, ils n’avaient pas vraiment été précis sur le menu ! En même temps, c’était un temple et non pas une auberge classique, donc peut-être que les choix étaient assez restreints. En tout cas, Alphinaud se leva, prêt à aller se laver lui-même. Il laissa Agnès et s’enferma dans la salle sans demander son reste.

Il ne mit pas autant de temps que la demoiselle, même si avec ses cheveux longs, il y avait de quoi mettre un peu plus de temps qu’un homme typique peut-être. Fin propre, il remarqua qu’il y avait des tenues prêtées par le temple pour les voyageurs n’en ayant pas, si bien qu’il se permit d’en prendre une, c’était une sorte de toge blanche en toile avec des décorations bizarres. Bah ! Ça irait. Il laissa ses cheveux longs tomber dans son dos le temps qu’ils sèchent, ce qui lui donnait un air bien plus serein et… féminin soyons honnête, que lorsqu’ils étaient attachés.

« Et voilà. » Il déposa ses vêtements là où Agnès les avait mit et l’homme approcha pour leur expliquer le procédé.
« Donc voilà, vous mettez vos vêtements là-d’dans, dans le trou. OK ? Et quand c’est fait, vous prenez une fiole ici, et vous la mettez dans ce petit tiroir. Après vous fermez, vous fermez ça aussi, et puis vous tournez le bouton et hop ! Ce sera tout propre d’ici une heure. C’est pas beau la technologie ? » Il semblait drôlement content d’expliquer ça. C’était un peu hautain mais sans lui, ils auraient eut du mal à se débrouiller. Alphinaud ne fit donc pas de chichi.
« En effet, c’est d’une utilité indéniable. Merci pour vos explications. »
« Pas d’quoi ! » Il retourna sur son lit pour lancer et rattraper son ballon, sans doute en attendant le repas.

Alphinaud mit donc sa tenue dans la machine à laver et laissa Agnès faire de même, avant de récupérer l’une de ces fameuses fioles. Il ouvrit le contenant et se permit de le renifler pour se surprendre à sentir un parfum de fleurs. C’était plutôt agréable ! Et visiblement, il y avait d’autres parfums, à en juger par les fioles de différentes couleurs.
« Tu n’as qu’à choisir ce qui t’inspire le plus. » Lança-t-il à Agnès en lui tendant le flacon qu’il avait dans la main. Elle avait dû suivre les explications de toute façon ! Et peu de temps après ça, ils pourraient certainement manger… ce n’était pas trop tôt, Alphinaud devait bien admettre commencer à avoir faim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Sam 29 Juil - 12:19

Allongée sur son lit, Agnès se reposait un peu à cause de son mal de tête naissant. Elle était plus fatiguée qu’elle ne le pensait puisqu’elle manqua presque de s’endormir ! Ce n’est que le bruit de la porte de la salle de bain qui la poussa à rouvrir les yeux, la perturbant sur le moment à cause de la lumière. Elle détourna le regard vers Alphinaud mais eut comme un temps d’arrêt sur le moment le temps que ses idées se remettent en place. C’est qu’on va bien admettre que dans une tenue pareille avec les cheveux détachés, il avait des traits encore plus féminins !! Mais oui c’était bien lui et elle se mit à sourire, fatiguée. Puisqu’ils avaient tous les deux fini de se laver, le sportif les amena jusqu’à la machine à laver pour expliquer son fonctionnement. Agnès essayait tant bien que mal à rester attentive mais c’était bien plus facile que ca en avait l’air. Elle haussa juste un sourcil aux derniers mots de cet homme. Ce n’est pas beau la technologie ? Lorsqu’il quitta la pièce pour retourner à ses occupations, Agnès croisa les bras.

- C’est surtout ironique venant d’un pays dont les lois interdisent l’utilisation des machines. J’imagine qu’il y a des exceptions à la règle.

Ce n’était pas comme si c’était leur problème, c’était le problème de Spira, non ? De son côté, Alphinaud cherchait la fiole qui conviendrait le plus à la machine et finit par laisser le choix à sa camarade. Agnès attrapa la fiole pour la déboucher à son tour pour en connaître le parfum. Mais sa grimace à elle-seule suffit à faire comprendre que c’était trop fort ! Ou c’était son mal de tête qui rendait son flair plus sensible ? C’était possible, en temps de migraine ou de nausée, on supportait encore moins les odeurs. Surtout les plus fortes … Alors les unes derrière les autres, Agnès se fit inspecteur en cherchant la plus agréable – c’était bien un travail de fille ca ! – ca allait des odeurs de plantes aux odeurs de fruits, et la demoiselle finit enfin par s’arrêter.

- Celle-c…
- Woh les jeunes, la bouffe arrive !


Fut-elle coupée par leur colocataire … Ah. Bah ! Elle se dépêcha de mettre en route la machine, elle avait pris une fiole dont l’odeur était plutôt douce, mais inutile de dire qu’après une telle séance de recherches, son nez la chatouillait un peu, comme le laissait trahir son éternuement avant de quitter la pièce. Le prêtre qui leur avait déposé leurs assiettes sur la table centrale n’avait pas demandé son reste pour leur souhaiter ne serait-ce qu’un bon appétit, mais tant pis. Ils s’installèrent tous les trois à table où des assiettes fumantes les attendaient. Un grand filet de viande blanche ainsi que quelques légumes du pays en accompagnement, c’était simple mais suffisant pour se remplir l’estomac jusqu’au lendemain. Le blitzballeur renifla en étirant un large sourire, il avait de sacrées manières celui-là. Agnès avait déjà commencé à découper sa viande – à contrecœur -  lorsqu’il s’adressa à eux.

- Ah des filets de Basilisk, c’est dé-li-cieux ! Agnès se figea, sa fourchette juste devant sa bouche, puis l’instant d’après elle la posa si violemment sur la table que ca en avait fait sursauter son assiette ! - Beh, un problème, miss ?
- On mange un … lézard ? Ils existaient sur Héra en tout cas sous ce nom-là, dans la région de Bloumécia. Visiblement à voir ce type éclater de rire, il en était de même sur Spira !
- Bah oui cocotte ! Ca se mange ! Ca se voit que t’es une vraie bourge toi.

Pas vraiment et s’il savait ce qu’ils mangeaient à Gaza Est, il verrait bien que c’était loin d’être des repas de nobles ! Mais elle ne releva pas, lâchant juste un soupir, alors que ce type se rua littéralement sur son assiette comme un meurt-de-faim qui n’avait pas avalé quelque chose depuis des journées entières. Il avait déjà presque fini, qu’Agnès avait à peine touché au quart de son assiette !

- Hum, au fait, quel est ce temple ? Il abritait autrefois une Chimère celui-là aussi ?
- Ouaip. Ixion, la Chimère de la Foudre. C’était une étape obligatoire pendant le pèlerinage des Invokeurs. Mais bon, il n’est plus là, pour le moment.
- Pour le moment ?
- Quoi ? Vous n’êtes pas au courant que l’Eglise a réussi à ramener Ifrit et Shiva dans leur temple respectif ? M’enfin si vous venez d’Héra, ca m’étonne pas.


Agnès écarquilla les yeux, trahissant son ignorance à ce sujet. Comment était-ce seulement possible !? Les Chimères d’aujourd’hui n’étaient plus destinées à vivre dans des temples et gardaient les Cristaux ! Certes il y avait bien Alexandre qui restait à Alexandrie … mais est-ce que ca voulait dire que d’autres avaient accepté de se choisir un antre fixe ? Oh la la, elle ne comprenait plus rien tout à coup …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Mar 1 Aoû - 14:39

Agnès sélectionna un parfum pour la machine, juste alors que le sportif venait les chercher en disant que la nourriture était prête. Ni une ni deux, la vestale mit les vêtements à laver avant qu’ils ne rejoignent la table où un met fort appétissant se trouvait ! Sincèrement, pour Alphinaud, ça ressemblait en tout point à de la viande, mais pour sûr qu’il y avait une attrape. Il avait l’habitude de manger des choses un peu inhabituelles toutefois, en voyage au fin fond des terres Dravaniennes, il ne fallait pas être pointilleux sur le contenu d’une assiette. Marmotte, bufflon, taupe… Il en avait vu beaucoup, et pour être honnête, ce n’était pas mauvais du tout.

Il avait déjà une bouchée dans la bouche lorsqu’une Agnès scandalisée laissa tomber sa fourchette en apprenant qu’ils mangeaient du balisisk. Elle demanda s’ils se nourrissaient actuellement de lézard ce que le jeune homme en face d’eux confirma en se moquant de son statut social. En même temps, il était vrai qu’un reptile ne devait pas être le repas des riches. Alphinaud n’éprouvait aucun souci avec ce qu’il mangeait et fut même amusé, malgré toute la politesse qu’il portait à la brunette, en voyant la tête qu’elle tirait.
« Pour être honnête, j’ai déjà mangé de la salamandre, aussi je n’ai aucun problème avec ce plat. » C’était peut-être pour la rassurer sur l’aspect commun d’une pareille assiette mais cela ne sembla pas de trop la convaincre de manger. Et encore, il avait choisit la meilleure viande possible dans les reptiles qu’il avait déjà mangé, car il y avait aussi le raptor, et il doutait que cette idée plaise à Agnès.

Au final, la jeune femme parut manger quand même, et heureusement, sinon elle se serait couchée le ventre vide et ce n’était pas trop conseillé. Alphinaud resta assez silencieux alors qu’Agnès interrogeait le garçon sportif sur ce temple et ce qu’il renfermait jadis. A priori, naguère, la chimère Ixion existait ici. Cela dit, ce n’était plus le cas, mais pas pour longtemps selon le garçon ! En effet, il clama haut et fort que l’église allait remettre les chimères dans leurs temples et qu’ils y étaient déjà parvenus avec deux d’entres elles. Agnès parut bouche-bée, laissant comprendre à Alphinaud que ce n’était pas une chose normale… ou aisée.

« Veuillez m’excuser, je viens tout juste d’arriver sur Héméra. On m’a dit que les chimères n’existaient plus depuis la fusion des mondes. »
« Bah oui ! Mais ça c’était avant ! » Il ne semblait pas tant disposé à en dire davantage, surtout vu comment il avait la bouche pleine la seconde après qu’il eut terminé sa phrase. Alphinaud échangea un regard avec Agnès mais n’insista pas. Ils terminèrent de manger pour le moment et au final, le repas fut délicieux, en dépit de la nature de la viande. Ils eurent droit à un dessert qui sembla quand même vraiment succulent cette fois, d’une couleur un peu extraterrestre il fallait bien l’admettre : c’était d’un bleu-jaune scintillant.
« Oh yeah ! Du flan ki-pik ! Ça picote sur la langue, c’est gé-ni-al ! » Du flan "qui pique" ? Fait à base de flambos de foudre probablement… Alphinaud eut un doute mais au lieu d’être sceptique, il se risqua à goûter. En effet, une sensation piquante lui mordit la langue et les joues, mais ce n’était pas si déplaisant, même si du coup, il fallait y aller une bouchée à la fois.

Le repas terminé, ils pourraient aller se coucher à présent. Le sportif retourna sur son lit et, couché sur le dos, il lança son ballon dans les airs en le rattrapant à plusieurs reprises. L’élézen s’installa sur le lit qu’il s’était plus ou moins réservé, la fatigue commençant à le prendre au corps. Il prit une inspiration, avant de l’expirer. Cette journée s’achevait bien.

« Bien, passe une bonne nuit Agnès. » Sourit-il avant de s’étendre. Mais sitôt couché, il ne put fermer les yeux. Après tout, il était revenu à la vie dans un monde dont-il ne savait rien du tout… Il y avait de quoi contempler le plafond pendant plusieurs minutes, alors que maintes réflexions affluaient dans son esprit, et que le bruit du ballon retombant dans les mains du sportif à côté raisonnait en bruit de fond… La fatigue le gagnerait inévitablement de toute façon, tôt ou tard, n’en déplaise à son cerveau qui avait encore besoin d’analyser et d’accepter la situation…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   Mar 1 Aoû - 18:35

Les révélations au sujet d’Ifrit et de Shiva furent assez bouleversantes. Si Agnès l’avait su plus tôt, elle aurait fait un crochet au temple de Macalania avant de se rendre à Guadosalam ! Remarquez, rien ne pourrait les empêcher de prendre le bateau à Luca pour se rendre sur l’île de Kilika, si un détail ne finit pas par chiffonner la Vestale. Cet homme avait parlé de ramener éventuellement Ixion non ? La Chimère de la Foudre. Or, pour l’avoir rencontré, Agnès savait que la « vraie » Chimère de la Foudre depuis la fusion des mondes, était Ramuh. Alors qu’étaient ces Chimères en réalité ? En tout cas, un rapide échange de regard avec Alphinaud suffit à faire comprendre que ce n’était pas normal, et même, mystérieux.

Bien qu’elle s’était décidée à manger, elle y allait lentement, tant par l’appréhension de cette … viande, que par ces histoires qui lui faisaient travailler ses neurones. Allez savoir si Alphinaud ne cherchait pas à en savoir plus aussi de par sa question, mais la réponse restait tout aussi vague. « Ca, c’était avant ». Ca ne les avançait pas plus, Agnès commençait à se dire qu’elle irait parler à un des prêtres le lendemain matin, elle aurait davantage de chance d’avoir de vraies réponses à ses questions. Pour l’heure ils passèrent au dessert, et bien qu’il avait l’air encore plus étrange que le repas en lui-même, Agnès ne fit aucun chichi cette fois … Mordue des choses sucrées, vous pensez bien que le dessert allait passer ! Et bien qu’il piquait étrangement le palais, elle le dévora et rattrapa tout le monde dans l’avancée du repas … Chose faite, chacun retourna à son lit, et bien qu’Alphinaud lui souhaita une bonne nuit avec le sourire, chacun semblait comme … préoccupés ?

- Bonne nuit.

Et elle s’allongea et se retourna dos à l’élézen. Non pas pour spécialement l’ignorer mais surtout parce qu’en réalité, elle eut un mal fou à dormir et elle était très songeuse sur les dernières révélations de la journée … Malgré tout, la fatigue et son mal de crâne reprirent bien vite le dessus, et même si les bruits du ballon du blitzballeur étaient gênants, elle finit par sombrer dans les bras de Morphée …

========================================

Allez savoir si c’était son corps qui était réglé comme une horloge, mais même avec l’absence de fenêtres dans la pièce, Agnès se réveilla au petit matin. Un ronflement bien distinct venait non pas d’Alphinaud, mais du fond de la pièce, le sportif avec eux n’était pas bien discret … Mais grâce aux veilleuses, elle pouvait voir d’un coup d’œil sur l’horloge que c’était l’heure où le soleil se levait. Puisque les garçons dormaient paisiblement, elle ne voulait pas se permettre de les réveiller, surtout Alphinaud dont elle estimait qu’il avait besoin de bien plus de repos qu’elle. Discrètement, elle se dirigea vers la salle de bain, la machine était ouverte et elle ne trouvait pas ses vêtements. Le blitzballeur les avait touchés !? Bah ! Heureusement qu’elle avait une autre tenue – plus adapté à la chaleur du sud où ils se dirigeaient justement – mais elle aimerait bien la récupérer !

Bon en réalité, leur colocataire avait pris la liberté de les mettre dans le sèche-linge après qu’ils se soient endormis, mais Agnès n’avait pas l’habitude, aussi n’avait-elle pas eu le réflexe de regarder partout. Elle s’habilla d’une combinaison blanche bien plus proche du corps que sa robe de la veille, et de ses longues manches de la même couleur, ainsi que de grandes bottes, bien qu’une fois dans la chambre, elle faisait attention à ne pas poser ses talons à terre pour ne pas faire trop de bruit. La jeune femme termina de s’habiller en enfilant, comme à son habitude, ses gants noirs, et elle sortit de la pièce avec l’idée en tête d’aller chercher le petit-déjeuner. Du sucre à gogo, on se demandait bien ce qui la motivait à le faire !

Hélas elle s’était levée si tôt que les prêtres étaient seulement occupés en cuisine à terminer de tout préparer. Pour patienter, elle commença alors à discuter avec l’un d’eux au sujet de l’histoire de Spira, plus particulièrement des Invokeurs et des Chimères et de ce qu’étaient vraiment celles que Yevon avait ramenés maintenant. Une discussion qui laissa des idées amères dans la tête d’Agnès, dont elle comptait bien partager avec Alphinaud … pour une raison ou pour une autre. Elle revint justement dans la chambre avec un plateau rempli de viennoiseries et de tartines, du beurre, de la confiture, et des cafés bien chauds. Pourtant, sitôt posa-t-elle le plateau, que le blitzballeur piqua un croissant avant de filer à toute allure dehors avec sa balle.

- Merci miss ! Je file m’entraîner à la plage, à plus ! Ah au fait j’ai mis vos vêtements dans le sèche-linge hier soir, pensez à les récupérer avant de partir. Tchuss !!

Drôle de manières oui celui-là, mais il restait sympathique, elle n’allait pas dire le contraire. Alphinaud s’était réveillé lui aussi et elle se mit à sourire.

- Bonjour. Je me suis permise d’aller chercher le petit-déjeuner. J’espère que tu as pu dormir correctement ?

La demoiselle se permit de s’installer à table et de se servir, mais la première gorgée de café la fit sourire d’une bien drôle de façon. Non, décidément, le meilleur café restait celui d’Héra ! Mais elle tut cette remarque et reprit plutôt la conversation.

- J’ai eu du mal à m’endormir après les révélations d’hier soir au sujet des Chimères, je me suis alors permise de me renseigner auprès des prêtres ce matin, au sujet de l’histoire de Spira et … de ces étranges Chimères. Elle marqua une pause, le regard dans le vide avant de lever les yeux vers l’érudit. - Sur le moment hier soir, j’ai cru que l’Eglise de Bevelle avait réussi à convaincre des Chimères de s’installer quelque part, d’avoir une localisation fixe, comme Alexandre. Jusqu’à ce que ce type parle d’Ixion, la Chimère de la Foudre, qui devrait être ramenée ici visiblement, sur le court ou long terme. Or pour l’avoir rencontré, je sais que la vraie et actuelle Chimère de la Foudre est Ramuh.

Jusque-là, ce n’était pas difficile de comprendre tout le côté louche de cette histoire. Quelque chose ne tournait pas rond, d’où le besoin de se renseigner sur l’histoire de Spira.

- Ce ne sont pas les gardiens des Cristaux. Je crois que Spira essaie de faire revivre son culte comme autrefois. Si j’ai bien compris, un monstre gigantesque semait le chaos autrefois sur ce monde. Les Invokeurs allaient prier de temple en temple pour acquérir la force des Chimères et se renforcer, jusqu’à acquérir l’Ultime … et finissaient par se sacrifier pour mettre un terme au fléau, même si ce n’était que temporaire. Avec la fusion des mondes, les Chimères ont disparu, ca a ruiné leurs croyances.

En réalité, Spira était une exception à la règle : les Chimères avaient disparu juste avant la fusion des mondes puisque les Priants avaient disparu suite à la défaite de Sin, face à Dame Yuna. Mais vous vous doutez bien que l’Eglise avait cru dur comme fer que c’était justement à cause de Dame Yuna que cette fusion avait eu lieu, l’accusant alors de la ruine de l’Eglise. Mais soit, ce n’était pas cette partie qui intéressait Agnès.

- Ca me rassure quelque part, mais autre part … Ca m’inquiète. Ils avaient besoin des Chimères parce que leur calamité était là. Mais aujourd’hui ? Ils veulent juste que des gens aillent prier dans leurs temples comme autrefois pour acquérir le don d’invocation ? Et d’où viennent ces … « fausses » Chimères … ? Je ne te cache pas que j’ai un mauvais pressentiment à ce sujet …

Elle regarda une tartine, avant de se mettre à soupirer, et l’attraper, mais avant de prendre un premier bout, elle prit un air gêné en croisant le regard d’Alphinaud.

- Je suis désolée ! Tu l’as dit toi-même, tu viens à peine d’arriver sur ce monde et je t’inonde d’informations sur cet endroit et des questions dont tu n’as certainement pas les réponses. Je ne sais pas pourquoi, j’avais besoin de le dire …

Oui euh bon, le petit-déjeuner ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un brin d'accalmie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un brin d'accalmie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 17 juin - Triathlon Brin d'Amour ou Triathlon de Sens
» Un petit brin de persil désire vous rejoindre !
» [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?
» _ Bonsoir.
» Brin de paille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Spira :: Spira Sud :: Temple de Djose-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives