Salut
Accueil

Partagez | 
 

 L'océan sur Gaïa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Yusuke Makunochi
Angel Thief

Angel Thief

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 42
HP : 12300/12300
MP : 285/285
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Jeu 13 Nov - 23:52

Mais oui bien sur! Moi qui vais nourrir un gamin? Elle veut pas que je lui donne le sein aussi tant qu'on y est? Bon, je suppose que oui, de temps en temps je lui donnerai à manger, au contraire même, j''ai dans l'idée que je serais plus à même de lui donner de la purée sans qu'il en mette partout! En tout cas ce n'était pas d'actualité - et je préférais éviter de poursuivre sur cette voie, Sheli semblait de bonne humeur, mais la dernière fois qu'on avait parlé d'enfants, disons que ça l'avait un pu déprimée.

Bref, après avoir aidé à ranger et débarrasser la table pendant que Sheli faisait la vaisselle, on allait se reposer un peu en attendant que le filet soit plein puis on aidait à trier tous les poissons! C'était un travail assez sympa finalement, mais il fallait faire très vite. Trop vite visiblement pour Sheli qui me balançait un poisson à la tronche! Et moi j'étais trop concentré à mesure un poisson pour la voir mais j'avais quand même eu le réflexe de tourner la tête pour ne pas non plus me le prendre trop à la tronche et il m'avait donc seulement effleuré la joue, je me tournais vers elle d'un air blasé

«Quand je disais que tu étais maladroite!» cette histoire de trous dans le visage pouvait presque revenir sur le tapis hein? En tout cas, j'essuyais seulement ma joue avec le dos de ma main avant de poursuivre, on puait déjà bien assez, je n'avais pas spécialement envie de me lancer dans une bataille de poissons bien frais!

Malgré tout, un petit mouvement d'épaule malencontreux et je bousculais Sheli vers l'avant pour qu'elle se retrouve pratiquement le nez dans le poisson! Elle c'était peut être involontaire, moi un peu moins!

«Oups?» les marins se mirent à rire, mais pas en se moquant de Sheli, plutôt de nous deux à vrai dire. Aussi je souriais également tout en attendant les représailles de mon épouse, je me doutais que j'allais me faire tartiner un peu de poisson mais tant pis, je l'avais mérité!

Une fois le tri terminé, c'était au tour du nettoyage du pont, les filets étaient étendus sur de larges poutrelles pour sécher, demain serait un jour de repos et on ferait une escale aux abords du continent de Corel pour livrer le poisson au village fusée qui se débrouillerait ensuite pour fournir Nibelheim. C'était pas mal comme procédé, mais on n'aurait pas à descendre du bateau, ce serait les habitants du Village Fusée qui viendraient chercher la marchandise et payer notre capitaine. Autrement dit, journée de repos et éventuellement pour aider à décharger, rien de plus!

Une fois dans la cabine, je retirais mes bandages en grimaçant, Sheli m'aidait et on aurait bien eu besoin d'une douche. Mais il n'y en avait pas dans ce rafiot, on nous filait juste des bassines d'eau douce non potables pour une toilette rapide, rien d'autre! Et honnêtement, j'étais lessivé. Ce genre de boulot c'est pas trop pour moi

«T'as vu leurs mains de bûcherons? Pas étonnant qu'ils ne se blessent pas en dénouant ces fichus filets. Je suis presque sur que leur peau est plus dure que celle d'un khélonien!» je grimaçais alors qu'elle retirait le dernier bandage et je soupirais en regardant l'état de mes doigts, même si Sheli faisait de son mieux pour être douce

«Je dois juste les rincer un peu et les laisser sécher pour la nuit...» cependant, si elle essayait de se la jouer coquine, ça me démoralisait un peu de voir mes mains dans cet état. Pour elle, ce serait surement comme voir son katana avec des éraflures partout...

«Désolé... j'avoue que ça me fait tout drôle de sentir mes doigts aussi raides. C'est comme si ce n'était pas mes mains, je ne sais pas comment l'expliquer...» j'avais réceptionné son baiser quand même évidemment, mais non, je n'étais pas trop d'humeur aux bêtises. Je me déshabillais pour me retrouver quand même en caleçon et j'utilisais la bassine d'eau pour me rincer essentiellement les mains et les bras, grimaçant encore en sentant l'eau s'infiltrer un peu dans mes cloques, puis je me séchais avant de me changer pour la nuit... pour le repas, on nous apportait directement dans notre chambre une petite soupe, ça m'allait car je n'avais pas trop envie d'être encore avec les autres. Un peu d'intimité ne nous faisait pas de mal.

Je savais que Sheli serait déçue que je ne joue pas davantage le jeu de la séduction, elle n'aimait pas me voir bouder, surtout pour des bêtises pareilles, mais j'étais épuisé aussi. Ce genre de journée ne me réussissait vraiment pas! Genre je suis le gars à passer une journée à bosser moi hein?

«Je suis vraiment fatigué.. si on dormait?» là haut, les marins se relayaient pour la nuit, certains s'étaient déjà reposés et allaient donc veiller pour la nuit, et d'autres allaient au dodo! Donc autant faire de même. Heureusement que la journée de demain serait plus tranquille, mais pour le troisième jour, rebelote! Il faudrait cette fois-ci pêcher du poisson frais pour les habitants de Wutaï... youhou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheli Makunochi
Électromaster

Électromaster

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 42
HP : 12300/12300
MP : 285/285
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Ven 14 Nov - 0:28

Finir la journée sur une bataille avec des poissons, c’était vraiment peu commun mais faut dire qu’on s’est toujours amusés en partant d’un rien. Ma bêtise avait été involontaire, et avait fini sur un combat acharné et cette fois complètement volontaire ! Je me demande si les marins ne nous ont pas pris pour des fous des fois. Mais bon, voilà, nous avions bien mérité d’aller dans notre « chambre » et récupérer de cette journée fatigante, surtout pour Yusuke. Il fallait encore s’occuper de ses mains, et si je gardais une certaine bonne humeur, j’avoue que je me mettais à sourire un peu tristement en le voyant lui-même assez déprimé de son état.

En soit, je n’étais pas trop déçue qu’on ne fasse pas de bêtises ce soir, car j’étais moi-même fatiguée en fait, mais je n’aimais pas le voir dans cet état par contre. Je le regardais se déshabiller et se laver, mais sans le regarder non plus. Enfin, je veux dire, je ne le matais pas quoi ! C’était comme si je fixais un point dans le vide, mais là, le point, c’était Yusuke et je réfléchissais. Je ne savais pas trop quoi dire sur le moment, je n’ai jamais été douée pour trouver les bons mots, les justes, ceux qu’on attend probablement d’entendre pour se sentir vraiment mieux … Jusqu’à ce qu’il revienne en pyjama vers moi et que je m’efforçais de lui sourire. Je prenais la relève, me débarbouillant vraiment très vite avant de me rhabiller, ce n’était pas très hygiénique de se laver avec seulement une bassine d’eau, mais nous ne pouvions pas réclamer mieux pour le moment. Puis on mangeait et lorsque Yusuke suggéra de dormir, je baissais les yeux vers ses mains.

- T’es sûr que ca va ? L’infirmier ne t’a rien donné pour la nuit, c’est certain ? Il t’a juste dit de les laisser sécher à l’air ?

D’une certaine façon, c’était comme si je remuais le couteau dans la plaie en parlant de ca à nouveau. Je me couchais, c’était assez étroit de tenir à deux dans un si petit lit mais de toute manière j’allais être collée à lui, comme d’habitude. Mais avant je le regardais juste une dernière fois avant de soupirer et venir le serrer dans mes bras pour déposer un baiser sur son front. C’est comme si les rôles étaient inversés, d’habitude, c’est moi qui suis à sa place !

- Allez, je sais que ca doit te faire bizarre de les voir si abîmées, mais qui sait ? Sur le coup c’est moche, ca fait mal, c’est étrange, mais ca les renforcera peut-être ! T’auras des mains encore plus géniales après !

J’essayais de voir le bon côté des choses même si je n’étais pas sûre que ca fonctionne. Je caressais doucement ses cheveux, sa tête se trouvant juste au-dessus de ma poitrine, j’arrivais mieux à lui embrasser le front sans me tordre le cou. Pour cette nuit, c’était lui qui allait dormir contre moi ! D’ordinaire, c’était moi qui étais celle qui voulait sentir un peu de chaleur humaine pour être rassurée, là, j’estimais que c’était lui qui en avait besoin … Cela dit, je ne m’endormais pas tout de suite quand bien même j’étais lessivée, j’étais un peu inquiète pour lui, je n’aime pas savoir les autres mal et ne pas savoir comment les rassurer. Pourtant Dieu sait que ce n’est pas la volonté qui manque, de vouloir aider les autres.

Quoiqu’il en soit, de toute manière, j’avais bien fini par tomber de fatigue, et les mouvements du bateau me berçaient même plutôt assez. Et en me réveillant le lendemain matin, je n’avais pas bougé d’un pouce et Yusuke était toujours là où il était ! Et lorsqu’il ouvrit les yeux, sans surprise, ma première question fut celle-ci :

- Hey … Comment tu te sens ?

Ses mains … et lui surtout ! Moi honnêtement là si on devait me retourner la question, je dirai qu’outre un poil d’inquiétude à son sujet, la seule chose qui m’enquiquinait, c’est que je sentais que si je bougeais, les courbatures viendraient me rappeler très vite que le matelas n’était pas de la top qualité. Je l’avais bien dit à Costa Del Sol : le luxe, ca me manquerait très vite !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Makunochi
Angel Thief

Angel Thief

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 42
HP : 12300/12300
MP : 285/285
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Ven 14 Nov - 23:34

Oui, c'était assez déstabilisant pour moi de voir que je ne serais pas en mesure d'utiliser correctement mes mains... je les regardais et je n'aimais pas trop ce que je voyais, de grosses imperfections à de nombreux endroits, la peau plissée là où le "docteur" du bateau avait crevé les ampoules, et qu'il fallait désormais laisser sécher. Je me tournais vers Sheli en essayant de lui sourire un peu, je savais bien qu'elle essayait de me remonter le moral, et je savais aussi que ça finirait par guérir et donc par passer

«Ça va aller, ne t'en fais pas... c'est juste que... j'y suis pas habitué.» je la regardais se lever et faire son brin de toilette tout en m'allongeant sur la couchette. Ce serait étroit, mais ni elle ni moi n'étions du genre à prendre de la place, bien que je me doutais que mon épouse regretterait sa montagne de coussins! En tout cas pour une fois, c'était moi qui venais me blottir contre elle et non l'inverse, et je souriais doucement lorsqu'elle m'embrassa sur le front

«Je ne sais pas trop si elles seront encore plus géniales après, mais si je dois encore m'occuper de ces filets, cette fois je mettrai des gants de bûcheron!» car bon, je n'ai pas spécialement envie de renouveler l'expérience. J'enfouissais mon nez au creux de son cou avant d'attendre qu'elle s'endorme, comme d'habitude, puis je m'endormais à mon tour, bercé par les vagues et le bruit des battements de son cœur.

Le lendemain matin, je me réveillais facilement car bon, les marins n'étaient pas du genre discret autour de nous, et même si j'étais resté immobile dans les bras de Sheli jusqu'à son réveil, je ne dormais plus depuis longtemps lorsqu'elle se redressa pour s'assurer que j'allais bien. Je regardais mes mains, la peau était encore fripée par endroit

«Au moins, ça ne me fait plus mal, c'est déjà ça. Mais j'ai encore un peu l'impression d'avoir les doigts touts raides. J'irai revoir le docteur au cas où...» je l'embrassais furtivement avant de me lever et m'habiller. Je préférais remettre les vêtements d'hier, quitte à les pourrir, autant les pourrir jusqu'au bout hein?

J'attendais qu'elle soit prête aussi pour qu'on sorte et qu'on voit si on avait droit à un semblant de petit déjeuner... de toute évidence, ce serait café et biscuits, mieux que rien. Je ne pouvais pas demander du thé ici, mais on me garantissait que j'en trouverais du bon à Wutaï!

«Allez installez vous. Vous avez fait du bon boulot hier, vous pourrez vous reposer aujourd'hui. On doit juste vendre notre marchandise au Village Fusée puis on repart! On reprend la pêche demain matin pour vendre le poisson à Wutaï dans la soirée...»
- «Donc on va bien arriver demain à Wutaï?»
- «Ouaip! Le temps continue d'être avec nous!»
c'était déjà ça. Je buvais une gorgée de café, mais je le trouvais vraiment infecte et je préférais me contenter des biscuits et d'un peu de jus de fruits. Faut dire que je ne suis pas trop un amateur de café.

Par la suite, j'allais voir le fameux docteur pour qu'il voit mes mains. Il appliqua de la potion encore dessus afin de faire disparaître cette sensation de raideur et me promettant que mes doigts seraient comme neufs d'ici la fin de la journée!

«Bon, demain je ne m'occupe pas des filets! Je ferai la chasse aux monstres avec toi plutôt...» car bon, je n'avais vraiment pas envie d'abîmer de nouveau mes mains si elles seraient guéries ce soir!

En tout cas, la journée fut bien plus calme en effet. Mais de là où on était, on n'allait pas pouvoir voir le Village Fusée. On était quand même descendus du bateau pour se balader un peu sur la plage en attendant la fin du déchargement, ça avait pris une bonne demi-journée et finalement j'avais aidé Sheli à faire la cuisine... avec les moyens dont on disposait, ce fut un autre ragoût de pommes de terre et poissons, mais les marins semblaient contents de ce qu'elle préparait, disant que c'était bien meilleur que ce que leur cuistot habituel proposait! Je pouffais de rire en voyant la tête du dit cuistot

«Et encore, vous n'avez pas les épices qu'on peut trouver chez nous! C'est autre chose!» je me tournais vers Sheli d'un air amusé. Avec tout ça, on avait mangé super tard en fait, limite c'était presque le milieu de l'après-midi. On débarrassait encore pendant que les marins relançaient la manœuvre pour filer droit vers Wutaï! Je ne savais pas trop ce qu'on allait faire le reste de la journée, peut être des jeux de cartes ou de dés pour passer le temps?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheli Makunochi
Électromaster

Électromaster

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 42
HP : 12300/12300
MP : 285/285
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Sam 15 Nov - 18:39

Spoiler:
 

Le plus dur quand on est fatigués et qu’on souhaite dormir, c’est de s’inquiéter pour quelqu’un. Je n’aimais vraiment pas de voir Yusuke dans cet état, car je sais que pour lui, ses mains, ce sont tout. En soit, les mains sont de toute façon importantes pour tout le monde, on fait tous tout et n’importe quoi avec elles, on fabrique, on se bat, on attrape des choses … ou tout à l’inverse, on touche, on peut caresser, effleurer, sentir quelque chose par le toucher. J’imagine bien que pour n’importe qui, avoir ses mains abîmées serait pénible. Mais Yusuke, c’était un voleur ! Son habileté venait autant de sa vue pour repérer les choses que de ses mains agiles qui attrapaient ou lançaient quelque chose avec précision. Aussi, je ne pouvais pas ne pas comprendre qu’il se sente assez mal de les voir dans cet état. Mais ca allait passer de toute manière et je me disais que les avoir fait travailler de la sorte aujourd’hui avec les filets, ca allait même les renforcer …

Le lendemain matin donc, nous n’avions pas bougé d’un poil tous les deux et la première question que je posais à Yusuke, c’était de savoir comment il allait. Ca ne lui faisait plus mal mais ce n’était pas encore ca qu’il disait … Je réceptionnais son baiser avant de soupirer et afficher une mine assez triste sur le coup, restant encore un peu dans le lit de mon côté en attendant qu’il soit prêt pour que je m’habille à mon tour. Pas facile de bouger en même temps dans une cabine aussi petite.
On allait ensuite prendre un petit déjeuner et même moi qui étais une mordue du café, je ne buvais pas le mien car je le trouvais dégueulasse. Au final, la seule bonne nouvelle qu’on avait reçue aujourd’hui, c’est qu’on avait un jour de « congés » parce qu’on avait bien travaillé hier. Et puisque la météo nous était favorable, on apprenait qu’on allait arriver demain soir à Wutai !

J’accompagnais ensuite Yusuke voir le médecin et grâce à ses soins, Yusuke serait comme neuf d’ici ce soir, mais je comprenais qu’à partir de maintenant, il préférait faire la chasse aux monstres plutôt que s’amuser à dénouer des filets.

- Tu verras, c’est amusant de faire du baseball avec des monstres !

Quoique ca risquait d’être difficile de se servir de ses dagues comme une batte ? Bref, on passa le reste de la journée à flâner, nous baladant une fois sur la plage aux abords du Village Fusée puis j’allais m’occuper une nouvelle fois de la cuisine avec l’aide de mon époux qui préférait mille fois éplucher des pommes de terre plutôt que dénouer des filets. Si les marins en étaient satisfaits, moi, j’avais surtout l’impression que petit à petit, Yusuke retrouvait une meilleure humeur et j’en étais plutôt contente. Bon par contre ce qui me rendait moins contente, c’était de faire encore la vaisselle derrière ! Heureusement qu’on s’y mettait à plusieurs, ce serait nettement moins drôle si je devais être seule.

Chose faite, on pouvait aller se détendre dans notre petite cabine alors que le bateau partait en direction de Wutai cette fois. On avait acheté des cartes, des dés et des jeux de société pour s’occuper, il fallait juste se mettre d’accord. Je regardais le paquet de cartes en affichant une moue boudeuse, ânerie en vue.

- Compte pas sur moi pour faire un strip-poker ! On se les gèle ici.

Mais par contre faire des mamours, je n’étais pas contre, ca réchauffe !! Hum bon pardon. Oui bah hein ! Ca fait quoi ? Deux ? Trois jours ? Qu’on n’a rien fait ? Donc voilà ! Ah si on a fait mumuse dans la salle de bain hier matin … Roh, ca ne compte pas, c’était rapide parce qu’il ne fallait pas louper le bateau.

- Sinon t’as qu’à essayer de m’apprendre à bien lancer les dés ? Enfin si ca marche, vu que le bateau n’arrête pas de tanguer, c’est peut-être plus difficile ?

Moi ca me paraissait logique que ca soit un peu plus chiant dans de telles conditions, mais s’il le fallait, ce n’était pas du tout le cas.

- Sinon qu’est-ce qu’on a … plein de jeux de société … HEY pourquoi j’ai acheté un jeu de construction moi s’il peut s’écrouler en deux secondes à cause des mouvements du bateau !?

Vous savez ? Le jeu tout con pour gamins avec les bâtons de bois qu’il faut superposer d’une certaine façon pour faire la « tour » la plus grande et celui qui la fait s’écrouler a perdu ! Tout était une question d’équilibre. Bon après cela dit, nous n’étions pas en pleine tempête, donc le navire ne bougeait pas tant que ca non plus.

- Finalement ca peut faire un challenge supplémentaire héhéhé. Celui qui perd il a un gage ?

Sauf si ca l’ennuyait et qu’il préférait quand même essayer de m’apprendre pour les dés, peu m’importait. Sauf que ce soit pour des cartes, des dés ou des jeux de société, je sens que je vais perdre des années d’âge mental.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Makunochi
Angel Thief

Angel Thief

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 42
HP : 12300/12300
MP : 285/285
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Dim 16 Nov - 21:39

Spoiler:
 
Une bonne journée de repos, ça nous ferait du bien pour sûr, même s'il fallait trouver de quoi s'occuper! Dans un premier temps, on avait surtout profité de la halte au Village Fusée - ou plutôt vers ses abords - pour se prélasser sur la plage et admirer les lieux, peut être aussi en espérant trouver un élément dominant dans le coin, mais pas de volcan pour du feu, ni des terres arides ou de grandes bourrasques. Au moins on savait que ça ne servait pas à grand chose de rester par là.

Une fois de retour à bord, on était de corvée de patates et vaisselles, mais c'était nettement moins contraignant que de dénouer les filets, donc je préférais largement m'amuser à ça plutôt que de risquer de blesser encore mes mains. Et puis comme ça, on était tranquilles ensuite pour la fin de l'après-midi, restait plus qu'à trouver quoi faire pour le reste de la journée.

On avait acheté plusieurs jeux, il y avait des cartes, des dés ou des jeux de société, et j'avoue que j'avais du mal à imaginer Sheli jouer à un jeu de patience et de construction avec les mouvements du bateau!

«Je doute que tu arrives à me battre à un jeu d'adresse, surtout avec le handicap des mouvements du bateau!» je pouffais de rire avant de regarder nos autres perspectives, et Sheli proposait alors que je lui montre le truc pour lancer les dés!

«Ah oui! Excellente idée! Certes, ça ne pourra pas marcher si le bateau bouge, mais ça n'empêche pas que je peux t'apprendre le geste quand même!» j'affichais donc un large sourire et on allait se trouver un petit coin de cale tranquille, et surtout une caisse assez large pour ne pas avoir à courir après les dés toutes les trente secondes!

On avait donc commencé tranquillement à s'entraîner, déjà je lui montrais comment bien tenir les dés, qu'elle s'habitue à sentir les points au creux de sa paume pour savoir exactement comment les placer, puis ensuite on travaillait sur le mouvement du poignet... puis une chose en entraînant une autre, puisqu'on était mais vraiment tous seuls dans cette cale, les choses avaient mal tourné si l'on puisse dire! Ou plutôt très bien tourné, je préfère! Surtout que c'était très très rare qu'on passe plus d'une journée sans faire l'amour nous deux hein? En tout cas, pendant qu'on se rhabillait vite fait, je me tournais vers la cagette avec les dés encore dedans, puis je me tournais vers Sheli qui avait les cheveux en bataille, certains lui collaient un peu à la nuque


«Ça doit être la première fois qu'on arrive à s'envoyer en l'air sans faire trop de bruit.. je crois pas qu'on nous ait entendus..» c'est vrai qu'on avait essayé de faire doucement, peut être parce qu'en étant sur un bateau entourés que d'hommes, valait mieux être prudents et on avait donc fait en sorte de ne pas se faire repérer. En tout cas, j'attrapais un seau vide et j'utilisais le pouvoir des gemmes pour le remplir d'eau afin qu'on puisse quand même se rincer un peu, puis on attendait de sécher avant de remonter.

La nuit était tombée et il fallait reconnaître qu'en étant perdu au milieu de l'océan, c'était un spectacle magnifique...

«Ah ben vous voilà vous deux! On pensait que vous étiez passés par-dessus bord!» je me tournais vers un des marins qui s'approchait de nous avec les mêmes bols de soupe qu'hier «on ne vous a pas attendus pour manger, désolé!»
«Ce n'est pas grave! Merci!»
je prenais donc ma gamelle avec la soupe qui flottait à l'intérieur, puis je regardais de nouveau le ciel en pensant à demain...

Il me tardait un peu de voir Wutaï n'empêche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheli Makunochi
Électromaster

Électromaster

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 42
HP : 12300/12300
MP : 285/285
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Lun 17 Nov - 12:27

Hey ! Non mais je rêve ou Yusuke me dit que je suis nulle à un jeu de construction à côté de lui ? Je lui faisais les gros yeux tout à coup, mais j’avais une moue tellement bizarre qu’il était impossible de me prendre au sérieux sur le moment. Résultat, on partait sur cette histoire de lancers de dés, même si les mouvements du bateau n’aideraient pas, il allait au moins me montrer les bons gestes. On s’était installés dans un coin de sorte à ne pas trop paumer les dés, et j’avoue que ca me faisait bizarre quand même de me transformer en petite élève parfaite et que Yusuke jouait les professeurs ! Mais je suppose que ce n’était pas pour lui déplaire d’apprendre à sa femme des petits tours pour tricher hein ?

Aussi je restais attentive à ses instructions, même si bien sûr, difficile d’attraper le truc du premier coup. Mais pour ne pas rendre la chose trop sérieuse non plus, on s’amusait à se lancer quelques petits défis, et à force de loucher sur mes fesses à chaque fois que j’allais chercher le dé à quatre pattes … bah j’avais fini les pattes en l’air si je puis dire ! Non mais sérieux, faire l’amour dans un coin minuscule d’une cale … Je ne sais pas si c’était pire que le coup de s’être enfermés dans un placard. En tout cas on finissait comme des bienheureux, j’avais les jambes en coton et des courbatures dans le dos maaaaiiiiis passons. Je me redressais avec les cheveux en pétard en essayant de me rhabiller et je levais les yeux vers mon époux lorsqu’il disait que c’était l’une des premières fois où nous avions été silencieux – entendez par là que J’AI été silencieuse.

- Normal… J’étais encore un peu essoufflée moi, pfiou. - Si j’ai pas fait de bruit, c’est que c’était pas bien …

En général quand je dis ca, ca met tellement Yusuke en pétard qu’il remet ca pour plus tard pour faire mieux ! Mais là pour le coup, je mentais, c’était surtout pour l’embêter … et qu’on remette ca aussi bon ok j’avoue. C’est que c’est plus agréable sur un lit que sur le plancher quand même !! M’enfin, pour qu’il ne prenne pas la mouche de trop non plus, je finissais par pouffer de rire.

- Je rigole, détends-toi !!

Je lui sautais au cou pour l’embrasser, mais pas trop longtemps car j’étais encore un peu dans les vapes là. Mais grâce à son seau d’eau, ca réveillait un peu et on pouvait remonter sur le pont. Il faisait déjà nuit et j’étais surprise qu’on était restés aussi longtemps là-dedans. Forcément, les marins ne nous avaient pas attendus pour manger mais ils nous avaient gardé un bol de soupe. On mangeait directement sur le pont, histoire de profiter de la vue qui ma foi, était magnifique. Je tournais les yeux vers Yusuke en me mettant à sourire doucement, j’étais plutôt soulagée et contente de voir qu’il allait mieux.

- C’est quand même plus agréable de te voir comme ca, ca va mieux tes mains ?

Je posais mon bol sur la rambarde du bateau pour regarder, le « docteur » n’avait pas menti, elles étaient en bon état maintenant ! J’espérais que la sensation de raideur était bien partie aussi. Et… Oups. Mon bol venait de passer par-dessus bord, je ne l’avais même pas vu mais j’avais entendu le petit « plouf » en bas et c’est en tournant la tête que je me rendais compte qu’il n’était plus là ! Heureusement que j’avais mangé le contenu déjà quoi !

- Oups … Je regardais autour de moi, personne n’a vu ? Tant mieux ! - Tu crois qu’ils vont m’en vouloir si je leur dis que j’ai paumé leur vaisselle au milieu de l’océan ?

Pour un bol, j’espère bien qu’ils ne vont pas me faire un chichi non plus. Ca doit bien leur arriver de casser un verre ou une assiette de temps en temps non ? Mais franchement pour le coup, c’était vraiment ballot, j’avais pas fait gaffe. M’enfin, je me mettais à rire doucement de ma propre bêtise avant de me tourner vers mon époux à nouveau pour l’embrasser avec tendresse … et étirer un sourire amusé.

- Tu sais que j’avais lu dans un magazine sur Cocoon que s’embrasser aidait à lisser les traits du visage et que ca rajeunissait ? Non mais c’est vrai !! - Alors ca te dit d’aller faire tout plein de bisous avant d’aller dormir ?

De toute manière, il fallait bien qu’on aille se coucher. De ce que j’avais compris, s’il fallait pêcher pour Wutai demain matin, ca voudrait dire qu’on n’y serait pas avant l’après-midi voire la soirée. Et nous, on allait chasser du monstre, valait mieux être bien reposés ! Je crois qu’on n’est jamais restés aussi longtemps en mer. D’un côté, c’était une petite expérience à vivre, mais d’un autre côté, je me dis que j’aurai du mal à supporter cette vie de mon côté… Je ne sais pas comment ces marins font pour vivre tous les jours là-dessus ou presque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Makunochi
Angel Thief

Angel Thief

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 42
HP : 12300/12300
MP : 285/285
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Lun 17 Nov - 23:07

Comment ça c'était pas assez bien? Oui ben s'il  a une chose que je n'apprécie pas, c'est bien qu'elle plaisante avec ça! Surtout que je n'étais même pas encore tout à fait rhabillé alors si elle voulait un deuxième round, fallait pas me chercher! Mais elle se rattrapa très vite en m'embrassant et je fronçais du nez en plantant mon regard dans le sien
«Mouais! Tu te rattrapes bien!» je finissais quand même par pouffer de rire avant qu'on ne remonte sur le pont pour prendre un petit souper.

On s'installait à l'avant du bateau pour manger, en regardant les étoiles. C'était l'avantage d'être aussi loin des côtes, le ciel était d'un noir d'encre et ces petits diamants brillaient de mille feux. Sheli en avait même fait tomber son bol de soupe et je venais hausser des épaules à l'idée qu'elle pourrait avoir des problèmes!

«T'en fais pas va... pas comme si ça devait valoir bien cher ce genre de bol!» je l'embrassais furtivement avant d'attraper mon bol à moi pour le ramener à l'intérieur, mais avant, elle me fit part d'un petit truc qu'elle avait lu dans un de ses magazines sur Cocoon, et je pouffais de rire en m'avançant vers elle, réceptionnant ses baisers avec amusement tout en plongeant un regard malicieux dans le sien

«Est-ce que tu saurais te contenter que de baisers, toi?» ce n'était pas dit! Mais en tout cas, pour sûr que j'étais partant! J'allais déposer mon bol et je récupérais deux pommes pour le dessert. Dommage, ils n'avaient rien de plus intéressant pour ce qu'on comptait faire! Pas de crème chantilly ou de chocolat, juste des pommes histoire de se rassasier lorsqu'on en aurait fini hein?

De retour dans la cabine, il ne fallait pas longtemps pour que les baisers nous donnent envie d'enlever tous nos vêtements, et la nuit allait être surement un peu plus bruyante que la dernière fois! Mes mains allaient très bien, encore un tout petit peu raides, mais j'étais largement assez performant pour lui montrer mon savoir faire! Et même si j'essayais quand même de l'empêcher de faire trop de bruit pour ne pas que les marins déboulent dans notre chambre, aussi je l'embrassais chaque fois que je sentais qu'elle allait pousser un gémissement trop intense, jusqu'à ce que la nuit commence pour de bon avec un profond sommeil.

Le lendemain matin, mode débarbouillage encore. C'était assez bizarre de devoir se contenter d'une toilette de chat, mais je me disais qu'au pire on prendrait une bonne douche une fois à Wutaï - ou un bain car les douches c'était pas trop leur truc - donc il suffisait juste d'être patient!
La journée était donc plus ou moins la même que le premier jour. Pendant que les marins déroulaient les filets, on s'occupait des monstres pour ne pas qu'ils attaquent le bateau, puis ensuite on les aidait à faire le tri des poissons... tout en étant encore de corvée de popotte et de vaisselle! À croire qu'ils avaient fait exprès de nous embarquer que pour ça!

Toujours est-il que j'étais soulagé de voir enfin les plages de Wutaï en approche.. j'avais hâte de dormir dans un bon lit - ou pas, j'allais vite le découvrir - et de prendre une bonne douche! Mais surtout, il me tardait de quitter ce bateau.

«Et bien merci pour votre aide les jeunes!»
«De rien.. même si je suis presque sur que ça devenait limite de l'esclavage à la fin!»
il pouffa de rire avant de nous permettre de descendre.

Ah, la terre... c'est qu'elle m'avait manqué celle la!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheli Makunochi
Électromaster

Électromaster

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 42
HP : 12300/12300
MP : 285/285
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mar 18 Nov - 11:35

Bon allez, plus qu’une journée à tenir sur ce rafiot avant d’arriver à Wutai ! J’avais hâte. Une journée tranquille, c’est bien, mais ca devient long quand on ne sait pas comment s’occuper. Une journée de travail, ca occupe toute la journée, mais on n’a rien envie de faire le soir même … Oui, la terre ferme et nos petites habitudes commençaient à me manquer, et c’est dans ce genre de situation que ca me prouve qu’on a vraiment trop la bougeotte ! Je plaisantais avec Yusuke au sujet des bisous et je me mettais à sourire à sa remarque en penchant la tête d’un air amusé.

- Héhé, je sais pas … Mais tu crois que je fais comment pour avoir un corps et un visage de rêve même après cinq cent ans ?

Je pouffais de rire, même si en soit, plaisanter sur le sujet était assez rare puisqu’en réalité, ces cinq siècles de vie, je les devais à Zénobie la Tortionnaire, et je n’en étais pas vraiment fière. Quoiqu’il en soit, même si j’avais plaisanté plus tôt au sujet, on avait un petit règlement de compte à faire dans la chambre ! Malgré la fraîcheur de la nuit, ce fut une nuit endiablée qui commençait pour nous et là par contre malgré les tentatives de mon époux pour baisser le volume, je suis sûre qu’on nous a entendus ! Boh sur le moment je m’en moquais pas mal hein ? Dans le feu de l’action, on s’en fout, mais j’espérais ne pas me prendre une remarque le lendemain.

Au moins, on avait bien dormi là, mais si avec la taille du lit, j’avais fini par m’étaler complètement dessus, pire, je l’avais monopolisé pour moi toute seule et j’en connais un qui a du râler au cours de la nuit ! Le lendemain, il fallait s’habiller en quatrième vitesse pour se remettre au travail, je me lavais vite avant de m’habiller. Jupes bleu marine à carreaux, de longues chaussettes, chaussures, chemise blanche avec ma veste à manches longues beiges par-dessus, une barrette en forme de papillon, mon katana attaché dans mon dos, et hop ! J’étais déjà dehors, prête pour la chasse.

- Z’avez pas peur de vous battre dans une tenue pareille ?
- J’ai l’habitude ! Hey, on peut être un guerrier et s’habiller de façon classe quand même !


Non mais c’est vrai quoi, c’est pas parce que j’ai un katana que je dois mettre des armures de samouraï et compagnie. J’ai toujours détesté les armures de toute façon, enfin, je veux dire, je n’aime pas en porter. C’est lourd et peu pratique pour bouger, et ca ralentit la personne en combat. Vous imaginez quand même ? La maîtresse de la foudre, plus lente qu’un escargot ? La blague.
Bref, quoiqu’il en soit, la journée fut identique à la première, si ce n’est que cette fois, Yusuke me filait un coup de main pour chasser les monstres qui essayaient de bondir sur le pont. A midi, on était de nouveau de corvées du repas, mais j’étais quand même flattée qu’on fasse appel à moi. Ca voulait dire qu’ils adoraient ce que je faisais ! Pour l’après-midi, encore du tri de poissons, mais j’étais soulagée lorsqu’on accostait enfin aux abords de Wutai …

On remerciait les marins de nous avoir embarqués, même si oui, à la fin, c’était de l’esclavage ! Pendant qu’ils déchargeaient, on partait seuls devant, j’étais bien contente d’avoir pied à terre. On se dirigeait vers le village ninja et déjà de loin, j’étais impressionnée ! Il ne faisait pas encore nuit, il devait être aux alentours de 18h là. Donc le soleil éclairait encore bien les alentours.

- Wah !! T’as vu ca !? Ils ont sculpté des statuts géantes dans la montagne !!

C’était vachement impressionnant !! Et plus on se rapprochait du village, plus je le trouvais intrigant.

- J’ai l’impression qu’on est chez tes parents … Et c’est lorsqu’on fut enfin devant le premier bâtiment du village que je prenais une moue blasée. - Ok, on va me dire que là on a appris l’écriture de Gaïa pour rien ?

Car il semblerait qu’ils écrivaient avec leurs propres symboles. En tout cas pour les gens qui étaient encore dehors, je remarquais un style de vie qui ne m’était pas si inconnu, des kimonos par ci et par là, et les gens qui avaient des traits assez similaires à Yusuke effectivement. Je me tournais vers lui, comment se sentait-il ici ?
Direction de Yusuke et Sheli : Wutai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mar 18 Nov - 14:38

==========================
Sheli et Yusuke passent au niveau 16
Gains: +700 gils [Chacun]
==========================

Direction: Wutaï



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Lun 12 Jan - 17:06

Clémence, Sara et Vilal viennent de Junon.

~~
Sara
Le séjour à Junon avait été plus qu'intéressant pour Vilal et Sara, ils y avaient rencontrés de nombreux soldats, avaient visité le canon et même fait une course de sous-marins que Vilal avait gagnée! Sara elle, semblait être l'éternelle seconde. Mais cela ne l'ennuyait pas vraiment. Elle avait eu la chance de rencontrer Ben; en plus de lui faire profiter d'une visite très spéciale des locaux du canon, il avait permis à la jeune femme et au commandant de se munir d'un téléphone portable qui fonctionnait sur tout Héméra! Il fonctionnait même avec l'énergie des rayons du soleil.

Mais le plus improbable pour les deux voyageurs en mission pour le Royaume d'Alexandrie avait été de rencontrer une petite fille, Clémence. Elle disait avoir été enlevée par une certaine Sierra. Sara demanda à Vilal s'il savait qui elle était; mais il lui fit comprendre que non. Peu importait de savoir qui elle était pour le moment de toutes façons, mais ils devaient protéger la petite Clémence; de ça, Sara comme Vilal étaient surs. Et puis la jeune femme connaissait cette fille, elle l'avait vue dans les rues d'Alexandrie. De plus elles fréquentaient toutes deux les Mogs de la ville et semblaient apprécier les chocobos, finalement peut-être qu'elle s'entendraient bien. Mais était-il utile de répéter que Sara aimait bien les enfants?

Ainsi, tous trois commençaient à faire connaissance, lentement mais surement. Vilal demanda si elle était la fille d'une personnalité importante, ce à quoi la petite répondit très clairement: elle était orpheline et venait de Lindblum. Sara la regarda. Son sourire s'était effacé. Être une cible potentielle de ceux qui en avaient après Clémence? C'était bien la dernière chose à laquelle la jeune apprentie Brutos avait pensé. Elle était bien plus inquiète par tout ce par quoi était passé la jeune orpheline. Pourtant, elle semblait très vite se prendre au jeu. Au grand soulagement de Sara... et finalement, elle pouvait trouver en Sara et Vilal une famille? Enfin, pour le moment Clémence semblait se montrer un peu moins méfiante, car elle tendit ses bras à Sara pour qu'elle l'aide à grimper sur le dos de Tio. D'ailleurs la demoiselle aux cheveux flamboyants décida de changer un peu de sujet et parla des cachettes qu'il y avait à Alexandrie. En fait elle était sure que Clémence pouvait en connaître plein, vue son tempérament. Et c'était bien le cas.

uhuhm... Je vois c'que tu veux dire! dit-elle, la mine songeuse. Puis elle posa les mais sur ses hanches avec un air exagérément fier: T'inquiète pas! On dirait qu'chuis pas assez vielle pou v'loir tout boucher comma! Euh... oups! héhéhé~ termina Sara, se grattant la tête de manière gênée en regardant Vilal. Peut-être que le fait de voir un visage familier la mettait plus en confiance et qu'elle se remettait à parler comme à la maison? Mais le commandant parla de manière sérieuse comme à son habitude. Malgré tout ça, il avait dit les choses d'une manière à rassurer la jeune demoiselle sur d'éventuels travaux de restauration des clôtures de la ville. Sara regarda alors Clémence et lui fit un clin d'œil.

Vilal et Clémence discutèrent ensuite de la Reine et des Brutos. Apparemment Clémence n'avait pas bien compris que Sara aussi était sensé en faire partie. Mais bon, cela fit naitre en la jeune femme un doute sur le fait qu'elle en était vraiment un. Elle avait pourtant signé un contrat, n'est-ce pas? Et moi qu'ai même pas mis une seule fois l'uniforme des Brutos...

En fait, il aurait surement été un peu laid sur Sara. Et surement pas confortable. Une fois arrivés à l'embarcadère, Vilal s'approcha pour parler à un homme, Sara le salua de loin, restant près de Tio qui était un peu affolé en voyant la machine qui chargeait une grosse caisse de métal sur le bateau. Mais elle s'approcha un peu en entendant Vilal parler de 'ses deux nièces'. On f'ra d'notre mieux, monsieur. C'est sympa de nous prendre à bord! Mais va falloir nous dire quoi faire!

Ils montèrent donc à bord. Sara allait vite emmener Tio dans son 'box'. Elle tendit les bras à Clémence pour qu'elle descende; elle ne savait pas très bien qui allait l'accompagner dans la cale, mais elle y allait de ce pas. La jeune femme vérifia qu'il n'y avait rien ici qui pouvait blesser son compagnon à plumes et lui donna de l'eau et un chocolégume frais qu'elle venait d'acheter. Désolée de t'laisser là encore Tio. Puis, elle revint auprès des autres. V'savez mon mon oncle, j'pensais qu'les bateaux d'ici marchaient aux chocobos... mais c'des machines qui font avancer, hein?

Sara regarda vers le canon alors que le bateau larguait les amarres. J'me d'mande si Ben est encore la d'dans... Euh... Mon oncle, vous croyez qu'il y aura des monstres? Dans les sous marins à part ces 'baleines' et poissons bizarre, ça avait l'air plutôt calme. Mais il n'aurait sans doute aucune réponse à lui apporter pour le moment, quoique... il était déjà allé à Wutaï, lui. Puis elle s'approcha de Clémence, se rappelant qu'elle venait de Lindblum. Tu sais qu'c'est tonton Vilal qu'a gagné la dernière fête de la chasse?! J'bien cru qu'j'allais mouuuurir quand j'vu le Phacoche m'courir d'sus, mais l'est v'nu à ma rescousse! Car, il fallait dire que Sara n'aimait pas trop le silence; enfin, même si ce n'était pas silencieux, avec tous les autres passagers et membres d'équipage qui s'affairaient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mer 14 Jan - 1:48

Clémence
C'est la première fois que je monte sur un chocobo en fait. Et vous savez quoi ? C'est trooop bien ! Je suis plus grande déjà, même que je suis plus grande que Sara et que tonton Vilal ! Je suis sûre que je ressemble encore plus à une aventurière comme ça ! Je me suis même redressée un peu pour être encore plus grande. Et puis en plus si Sierra me court après et ben elle pourra jamais me rattraper si Tio se met à courir. Et toc ! Sinon je savais pas mais c'est super doux un chocobo. C'est comme des poils de nounours sa fourrure pleine de plumes. J'allais demander à Sara pourquoi il s'appelait Tio son chocobo mais elle m'a coupé la parole pour parler.

« Ah bon t'es un Brutos aussi ? Mais t'es une fille ! Tu devrais pas être une Amazone plutôt ? Et tonton Vilal qui dit qu'il est un Brutos explorateur. Vous voyagez partout alors ? C'est super, moi aussi je veux être une Brutos explorateuse comme vous ! »

Ça doit être génial ! Et en plus si ça se trouve, je vais peut-être trouver l'arbre qui est marqué sur ma boule magique. Parce que bon moi en arbre je connais que l'Ifa, mais je me rappelle pas qu'il faisait de la lumière alors si ça se trouve, c'est un autre. Et même peut-être que tonton Vilal et Sara l'ont déjà vu en fait. Je pourrai leur demander mais après ils vont vouloir savoir pourquoi je cherche un arbre lampadaire... et là en plus y'a le monsieur du bateau qui dit que les gamins ça va à la cuisine ou aux corvées. Non mais oh ! J'ai sauté par terre comme une grande pour descendre de Tio et je me suis plantée devant lui. Bon évidemment maintenant que je suis plus sur le chocobo je suis moins grande, mais en mettant mes poings sur les hanches et en fronçant les sourcils, je suis sûre que ça va l'impressionner.

« Dis donc monsieur, je suis pas une gamine je te signale ! »

Évidemment il a pas l'air de me croire, comme d'habitude avec les adultes de toute façon. Mais tonton Vilal il me croit lui. Je l'aime bien en fait. Elle a raison Sara, il fait semblant qu'il est méchant mais c'est un gros mog à l'intérieur de son cœur ! Et en plus...

« C'est vrai que t'as gagné la dernière fête de la chasse ? Ouah ! T'es un héros tonton Vilal ! »

Je l'ai déjà regardée la fête de la chasse quand j'étais petite, et le phacoche il fait super peur tellement il est gros ! J'aimerai bien savoir me battre contre lui moi aussi... mais déjà que les eskuriax ils me font peur...

« Vous voudrez bien m'apprendre à me bagarrer ? Je sais courir très vite et grimper, et aussi me cacher. Mais je sais pas beaucoup me battre. J'ai un couteau et tout, regarde. »

Bon, Sierra elle avait dit que c'était mieux de le laisser caché pour surprendre les méchants, mais Sara et Vilal c'est pas des méchants, hein ? Comme ça s'ils me montrent comment on s'en sert je pourrai être une vraie aventurière ! Parce que bon, là pour l'instant j'ai juste donné des coups de couteau dans un arbre du jardin, mais ça compte pas vraiment comme un vrai entraînement vu que ça bouge pas un arbre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Jeu 15 Jan - 17:44

Vilal
Il est vrai que les gens avaient souvent tendance à associer les Brutos aux soldats du Commandant Steiner. Vilal ne pouvait pas vraiment leur en vouloir, il n'était pas difficile de paraître discret à côté du Commandant! Rien que son armure, horriblement lourde, cliquetait à chacun de ses pas, et c'était sans compter sur sa voix qui pouvait se faire entendre facilement d'un bout à l'autre du château! Oh ça, le Commandant Steiner savait se faire entendre, et donc, faire parler de lui, si bien qu'il éclipsait facilement toutes les autres brigades.

D'un autre côté, Vilal n'avait jamais cherché à se mettre en avant. Il n'était pas du genre à recruter avidement de nouveaux soldats, si bien que l'armée des Brutos était en grande majorité tenue par Steiner, mais tout de même, il y en avait d'autres, et seuls les soldats qui voulaient bien chercher un peu pouvaient les trouver. Au final, le chevalier trouvait qu'il y gagnait au change, car ceux qui venaient s'inscrire dans ses rangs étaient souvent bien plus motivés, car profondément envieux de faire leur devoir envers la reine, et pas seulement à la recherche d'une voie à suivre. Il est vrai qu'il avait vu trop souvent des jeunes gens rejoindre l'armée car ils ne savaient pas quoi faire d'autre.

Enfin, la remarque de Clémence à l'idée de devenir aussi une Brutos eut de quoi le faire sourire

«Tu es encore un peu jeune. Mais rien ne t'empêche de commencer à t'entraîner dès maintenant. J'ai appris à manier l'épée à ton âge, je pense.» il le supposait, car il ignorait en réalité l'âge de la petite. Mais lui-même avait commencé à six ans, et il lui semblait qu'elle devait tout de même avoir un petit peu plus?

Enfin, il aurait tout le loisir de lui apprendre. Pour l'heure, il était temps d'embarquer à bord du navire avec la promesse de le protéger des attaques ou de rendre d'autres services. Pour sûr que Clémence ne comptait pas se résoudre aux tâches ingrates, et le chevalier appréciait cette force de caractère, bien que ça pouvait parfois nuire et mener à des actions inconsidérées.

Ils se retrouvaient sur le pont, après que Sara ait mis Tio en lieu sûr dans la cale. Le bateau se mettait en marche et prenait peu à peu le large. Et Sara semblait s'interroger sur la façon dont ces appareils fonctionnaient

«De la même manière que les sous-marins je suppose, ou leurs voitures. Tu as vu comment fonctionnait le canon, il me semble?» son ton était peut être un peu sec, mais il devait reconnaître être surpris qu'elle s'interroge encore sur la façon dont les appareils fonctionnent sur ce monde. Que Clémence pose la question encore, aurait été logique, mais elle? Enfin il ne se moquait pas non plus, et restait sérieux quoi qu'il arrive.

Quant à la question des monstres, ils le découvriraient bien assez tôt!

«Sur Héra aussi il n'est pas rare que les monstres attaquent les bateaux. Je suppose donc qu'il doit en être de même ici. Restez sur vos gardes» de toute manière, Vilal était toujours sur ses gardes. En tout cas, ils se montraient plutôt calmes pour le moment, et les filles ne profitèrent pour discuter un peu, notamment sur les prouesses du chevalier lors de la fête de la chasse. Il ne répondit pas vraiment, à part d'un hochement de tête, histoire que Clémence ne vienne pas croire que Sara lui mentait, et c'est là que la petite manifesta son envie d'apprendre à se battre, parlant d'une simple dague qui n'était visiblement pas très efficace.

«Là où nous nous rendons, il y a un excellent forgeron. C'est lui qui a forgé mon épée. Si tu le souhaites, je lui demanderai d'en forger une à ta taille. Quant à ton entraînement, si tu le souhaites, je peux t'enseigner certaines choses, mais il ne faudra pas que tu aies peur d'avoir mal. Le combat, la guerre, c'est sérieux et on peut être blessé.» il ne fallait pas qu'elle croit que ce serait comme jouer à la guerre dans la rue. Là, on pouvait vraiment se faire mal.

Il y eut alors du mouvement dans l'eau, et les marins s'agitèrent dans les hauteurs

«Des sahagins! On nous attaque!» Vilal plissa des yeux et s'avança rapidement sur le pont, sortant son épée imposante de son dos
«Si tu veux vraiment apprendre à te battre, c'est le moment. Quoi qu'il arrive, reste derrière moi, observe les monstres et cherche des points faibles, mais ne va les attaquer que lorsque tu es sure de pouvoir les atteindre, compris?» il se tourna ensuite vers Sara. Elle par contre, savait ce qu'elle avait à faire!

===============================
SahaginInfos:
Sahagin X10
Niveau: 10
HP: 150
MP: 0
Absorbe: Eau
Immu: Aucune altération
Techniques: Attaquer (-100 hp), Harpon (Att.Phys -250 hp), Fusil Aquatique (Att.Phys. Type Eau -250 hp)
================================

Dans un premier temps, Vilal se concentra afin de se mettre en première ligne et éviter à Clémence d'être touchée. En temps normal, cette technique faisait appel à l'énergie de la terre pour fonctionner, mais sur un bateau, ce n'était pas vraiment efficace et malheureusement, le rempart n'allait pas pouvoir se dresser entre les sahagins et l'enfant

«Hum... Sara. Je ne vais pas pouvoir utiliser le pouvoir de la gemme pour protéger Clémence. Essaie d'attirer les ennemis sur toi le plus possible, je vais faire de même.» pas le choix, ils allaient devoir faire surtout très attention, quitte à ce que Clémence soit mise à l'abri si les choses venaient à dégénérer.
Récapitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Ven 16 Jan - 20:29

Sara
Vue la manière dont la petite Clémence réagissait à tout ce qui lui était arrivé, Sara avait vite retrouvé le sourire. Elle ne semblait pas trop affectée et c'était tant mieux. Elle paressait ravie d'être sur le dos de Tio et Sara écoutait le commandant et Clémence parler des Brutos. Mais lorsque la jeune femme parla de l'uniforme, la petite demoiselle fut très étonnée du fait qu'elle puisse vraiment faire partie de ce corps d'armée. C'est vrai que ce n'était pas ce dont avait rêvé Sara depuis toujours. Elle qui pensait devenir une Amazone... mais c'était un peu s'en rapprocher quand même. Et au moins elle agissait pour son Royaume.

Ouais! J'sais pas si y'en a eu avant moi... mais j'suis une Brutos! Sara redressa les épaules... avant de faire un clin d'œil à Clémence. La petite voulait aussi être une Brutos 'explorateuse'. J'suis sure que si t'y crois, tu s'ra la plus grande des exploratrices un jour!

Enfin... c'était pas exactement leur mission, ils devaient surtout étudier les armements des autres mondes. Mais au moins, Sara suivait un entrainement. Aussi, la cerise sur le gâteau, ça en faisait voir, du monde. Ils étaient devant l'embarcadère et Vilal était entré en négociations pour leur voyage. Mais voilà que Clémence descendait du chocobo, pour se dresser de toute sa stature devant le membre d'équipage avec qui Vilal négociait. C'était vraiment amusant de la voir ainsi, mais Sara se contenta de sourire, puis posa elle aussi ses mains sur ses hanches... mais avec une expression un peu désolée. Elle haussa enfin les épaules et essaya de rassurer l'homme sur sa collaboration à elle. Il fallait dire que même si elle n'avait jamais pris de bateau, Sara serait prête à faire n'importe quelle corvée durant la route, à la ferme il y avait toujours de quoi faire. Et ce n'était pas la jeune femme pour rester bras ballants.

Une fois à bord, ils devaient cependant attendre et discuter le temps que le bateau sorte du port. Il semblait y avoir assez de monde pour la manœuvre. Sara était comme à son habitude, elle parlait peut-être un peu trop, mais Vilal venait de lui rafraichir les iodées d'une manière brutale. La jeune femme se renfrogna, à son tour. Elle venait de se prendre un petit coup de poignard au ventre... enfin c'était l'effet que ça lui donnait. Il venait presque de la traiter d'idiote. Mais l'canon il bouge p... Mais elle baissa les yeux rapidement. Pardon. J'vais réfléchir la prochaine fois... mon oncle. Il fallait comprendre « mon commandant » derrière ces mots, bien sur... Il faudrait pas qu'elle oublie qu'il n'était pas vraiment son oncle. Mais cette façon de parler venait de blesser Sara, une nouvelle fois. Pour autant, elle essaya de continuer l'air de rien. Elle ne voulait pas lui manquer de respect; mais pas dit qu'elle réussisse toujours à se calmer de la sorte. Elle était quand même avec lui jour et nuit. Clémence avait de la chance, elle... enfin, Sara essaya de parler un peu à la petite chanceuse... question de détendre l'atmosphère que Vilal avait un peu glacée. Brrr. Elle parla de la fête de la chasse notamment. Et Clémence était impressionnée par ce que son tout nouvel oncle avait fait.

Mais ils ne tardèrent pas à être interrompus par un remue ménage et une alerte verbale. Déjà?! Wah mais y'en a plein! S'étonna Sara en se redressant et sortant rapidement Justice qui avait retrouvé sa place à sa ceinture. Vilal avait déjà pris soin de donner les instructions à Clémence, mais est-ce qu'elle allait l'écouter? Lorsque Vilal se tourna finalement vers elle, Sara hocha la tête: Entendu!

Elle se mit à réfléchir rapidement, en gardant bien les ennemis dans son champ de vision. Bon y m'avait dit quoi encore? Rapides égal Rempart... mais là c'marche pas c't'histoire d'rempart! A moins que... c'était à eux deux de faire les remparts pour Clémence, avec ou sans magie. Mais ils n'étaient pas encore assez habitués aux réactions de la petite demoiselle. Et si elle se mettait à courir dans le tas? J'pense avoir une idée... j'sais pas c'que ça va donner...

Sara se plaça sur la même ligne que Vilal. Et lorsque l'un des Sahagins s'avança pour les attaquer elle lui donna un coup rapide de son épée, ce qui sonna un peu le monstre tout de même, au moins de quoi lui ôter l'envie d'attaquer immédiatement. Mais un autre s'avançait déjà, et fonçait droit sur Clémence. Saletés d'monstres! lança-t-elle alors qu'elle tentait cette fois d'encaisser le coup en se plaçant sur la trajectoire. Bonne tactique ou pas... elle avait pensé à ce que faisait Vilal lorsqu'elle combattait seule avec lui. De toute façon, il avait déjà bien commencé à la sermonner aujourd'hui alors autant faire comme elle le sentait. Sauf qu'elle était loin d'être aussi solide et bien protégée que Vilal. Peut-être qu'elle devrait songer à s'acheter quelques pièces d'armures elle aussi? Aoww~ tsss! Enfin, Sara avait quand même profité de l'occasion pour donner un bon coup à celui là également!
Récapitulatif :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Jeu 22 Jan - 17:24

Spoiler:
 

Clémence
Je le sens gros comme une maison que Vilal il va m'envoyer balader et me dire que gniah gniah gniah... je suis trop petite pour être un Brutos et tout et tout. Je m'en fiche s'il dit ça je lui file en grand coup de pied dans le tibia ! Je suis prête alors... ben qu'il ose hein, si c'est un grand ! Sauf que en fait il a dit que il a appris à se bagarrer à mon âge. Vous allez penser que je suis qu'une gamine, mais n'empêche que ça m'a mis des larmes dans les yeux... du coup je me suis jetée sur lui et puis j'ai attrapé ses jambes parce que son cou et ben il est trop haut.

« Je t'aime tonton Vilal ! »

Après je lui ai pris la main, comme ça je serai tout le temps à côté de lui et il pourra m'apprendre plein de trucs. Bon Sara aussi elle est gentille hein, mais j'ai que deux mains moi. Je suis pas un merilith ! Mais quand-même, j'ai bien vu qu'elle était toute triste que Vilal la gronde alors j'ai lâché la main de tonton pour aller me mettre avec elle. De toute façon les grandes personnes elles savent que se dire des choses méchantes et se faire du mal. Sauf mes vrais parents. Ils rigolaient tout le temps. J'ai réfléchi à un truc à dire à Sara pour qu'elle fasse un sourire mais en vrai j'ai pas eu le temps de trouver parce qu'il y avait plein de monstres qui venaient de sauter sur le bateau. Ils m'ont fichu la trouille en plus, j'ai crié comme une souris ! La honte ! Après je me suis cachée derrière Vilal... parce que il est plus grand que Sara. J'ai même pas pensé à prendre mon couteau. Bouh... ça fait trop peur d'être une aventurière ! Eeeeh mais pourquoi il me fonce dessus celui-lààà ?!!

« GNIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIH !!! »

Je sais c'est ridicule ! En plus j'ai les poings serrés et les yeux fermés. C'est plus pratique pour crier très fort ! Je sais pas ce qui s'est passé du coup parce que je regardais pas, mais quand j'ai ouvert les yeux j'étais toujours vivante. Je crois que c'est Sara qui m'a protégée. Roh là là elle est trop forte ! Je veux être comme elle ! C'est le moment de sortir mon couteau alors, et de m'en servir aussi. Vilal a dit qu'il fallait que je regarde et que je trouve le point faible. Bon. Chez les garçons je sais qu'il faut taper entre les jambes, ça marche à chaque fois. Mais par contre chez les trucs verts gluants je sais pas du tout... Bouh... j'ai peur... J'espère que personne il voit que je tremble de partout...

Je vais laisser Vilal les taper pour voir comment il fait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Ven 23 Jan - 15:41

Vilal
La réaction de la petite avait vraiment eu de quoi surprendre Vilal. Bien plus que celle de Sara qui semblait un poil vexée qu'il l'ait reprise par rapport à cette histoire de technologie. Certes, il était normal que la jeune femme ait encore des lacunes dans ces domaines dans la mesure où c'était tout nouveau pour elle. Malgré tout, le chevalier jugeait que ses questions étaient sans fondement après tout ce qu'elle avait déjà vu sur Gaïa. Non, pas de chocobos pour alimenter les bateaux, d'ailleurs, on se rapprochait surement de la technologie des aéronefs de Héra si ce n'est qu'au lieu de brume, ils utilisent de l'essence.

Enfin peu importe, de toute manière, ils n'étaient pas là pour étudier chaque moyen de transport au peigne fin, leur mission concernait les armements... donc le grand canon, les sous-marins tout ça, oui puisqu'ils avaient des armes à bord. Mais ce navire, non. Et comme toujours, Vilal ne jugeait important que sa mission, la curiosité ne faisait pas trop partie de ses défauts.

Malgré tout, il n'était pas un monstre et faisait de son mieux pour satisfaire la curiosité des autres, et c'est pourquoi même s'il se montrait froid, il répondait lorsqu'on lui demandait quelque chose, et si Clémence souhaitait apprendre à se battre, il l'aiderait puisque lui-même avait commencé à s'entraîner très jeune. Visiblement, il était le premier à accepter vu la réaction de l'enfant.

Et elle allait avoir l'occasion de s'entraîner vu qu'ils étaient attaqués par des monstres. Sauf qu'elle n'eut pas trop l'occasion de montrer son courage puisqu'elle se mit à hurler de peur et se cacha derrière Vilal. Celui-ci ramena donc son épée devant lui en protection, malheureusement il ne pouvait puiser dans l'énergie de la terre ici pour améliorer sa défense - ou plutôt pour protéger la petite - aussi il se contenta de ramener son bras derrière lui pour la rassurer

«Contente toi d'observer et reste bien derrière moi. Tu apprendras à surmonter cette peur en apprenant à connaître ton ennemi.» s'il devait se cantonner à la défense, Sara allait donc devoir jouer que l'attaque, et c'est ce qu'elle fit en donnant un premier coup d'épée. Sauf qu'elle perdit un peu d'attention et se fit toucher par un autre monstre. Ils étaient nombreux.

«Face au nombre, tu as deux solutions, Sara. Soit tu disposes de techniques qui te permettront de les toucher tous en même temps, soit tu en attires un en retrait et tu te concentres sur celui-ci.» et dans la mesure où il ne connaissait pas la pleine étendue des capacités de la demoiselle, il allait devoir la laisser décider de ce qu'elle ferait.

Deux monstres se jetèrent alors sur lui, il para le coup tant bien que mal, se faisant légèrement griffer par un harpon au niveau du cou avant de les repousser tous les deux d'un coup d'épée circulaire qui les amocha plutôt bien. S'il le voulait, il pourrait probablement les tuer d'un seul coup en faisant usage d'une de ses techniques, mais ce n'était pas encore dans son intérêt dans la mesure où il voulait profiter qu'ils soient nombreux pour améliorer les compétences de Sara à l'attaque en nombre.

Aussi, il regardait de quelle manière elle s'en sortait, tout en restant solidement devant Clémence afin de s'assurer qu'elle ne soit pas blessée dans l'histoire.
Récapitulatif :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Sam 24 Jan - 18:45

Sara
C'était tout à fait touchant de voir la petite Clémence discuter avec Vilal. Mais Sara ressentait pour l'une des première fois quelque chose qu'elle ne comprenait pas bien. Elle était vexée. Oui. Ça elle pouvait encore le comprendre, mais il y avait autre chose. Et pourtant elle aimait déjà Clémence. Et pour la jeune fille qui n'avait pas de sœur cadette alors qu'elle aurait bien voulu, elle était sure qu'elle pourrait se lier à elle et rendre leur couverture plus vraie que nature. Mais il y avait un mystère qu'elle allait devoir élucider avant ça, et cela concernait le commandant. Elle avait sans doute eu une vision déformée de ce qu'allait être l'engagement; elle se sentait beaucoup plus à l'aise dans son rôle de nièce que de Brutos aux ordres de ce dernier. Elle n'y était pas assez préparée. Elle aurait sans doute dû commencer aussi jeune que Clémence, voilà à quoi elle pensait. Sara était quand même heureuse de voir la petite revenir vers elle et poussa un long soupir avec un faible sourire.

Mais l'adrénaline allait vite remonter et faire ressurgir la Sara habituelle. Clémence avait donné l'alerte à sa manière, elle aussi, avant d'aller se cacher derrière Vilal. Ça va aller Clémence! Nous trois on va y'arriver!

D'habitude c'était Vilal le grand héros. Mais cette fois il fallait protéger la petite princesse à deux. Ce n'était pas une affaire facile car autant les monstres que la jeune demoiselle pouvaient être imprévisibles. Sara était encore qu'une bleue après tout. Mais elle avait tout de même agi d'instinct. Et c'était une plutôt bonne opération, enfin, même si la jeune femme avait pris un coup au passage. Elle n'allait pas se laisser faire par un petit hématome quand même!? Elle avait déjà connu tellement pire avec la fête de la chasse, pour commencer. Le petit conseil de Vilal arrivait donc à point nommé. Sara repensa vite à ce qu'elle savait faire... et un problème se profilait rapidement: elle ne possédait qu'une attaque qui affectait tous les ennemis, mais cette dernière nécessitait aussi 'la terre'. Ou alors le fait que l'ennemi soit assez gros et lent pour qu'elle l'utilise directement sur lui! Et les autres étaient des attaques qui demandaient de se concentrer sur un unique ennemi. Elle était un peu dans une impasse de ce côté. Il fallait donc utiliser la dernière option. Et que j'trouve d'quoi m'occuper d'ces bestioles à foison la prochaine fois! C'comme ces vermines d'Eskuriax d'la chasse! Elle s'était dit qu'elle réfléchirait à deux fois avant de dire que les Eskuriax étaient mignons! D'accord, m'n'oncle! Bon... va falloir que j'm'entraine mieux qu'ça, moi!

Sara se mit à courir pour en appâter un, elle chercha de quoi attirer son attention mais ne trouva rien. Elle repéra un mouvement suspect à sa droite et se mit à courir vers l'un d'entre eux qui était en train d'avancer vers la passerelle qui menaient à l'autre côté du bloc de cabines, où étaient allés d'autres passagers. Ahhhhr! Viens par là, toi! C'ici qu'ça s'passe! Celui là était sorti du lot; tout frais qu'il était, Sara s'élança vers lui et lui donna un coup tranchant, mais si cela avait coupé le bras de la bestiole, elle filait toujours sur ses pattes, Sara fit alors à nouveau quelques pas et se mit en travers de sa route pour lui donner un second coup, fatal celui-ci. Il n'en restait rien qu'une pluie fine de cristal qui s'envola avec le vent et quelques Gils que Sara laissa à terre pour le moment alors qu'elle courait déjà pour s'approcher et voir où en étaient Vilal et Clémence. J'me d'mande bien d'où y sortent c't'argent, ces trucs! commenta-t-elle avec dégout; n'en déplaise à Vilal. Mais c'est vrai... comment ces bestioles portaient sur elles des Gils? C'était surement le bruit retentissant des pièces sur le pont en métal du bateau qui avait fait que Sara y pense. Vilal avait sans doute raison, la jeune femme était bien trop dispersée. Heureusement que lui était tout à fait à l'opposé.

Ça va, ici?! demanda-t-elle en ne perdant pas les bestioles des yeux alors que l'une d'elle se préparait à... lancer d'l'eau?! Eh oui, un joli canon à eau... que Sara eut du mal à anticiper, mais c'était un peu comme la magie, qui rappelons le n'était pas la plus grande amie de la jeune femme. Décidément... ce n'était pas son jour. Mais après tout, le doute était tout sauf bon pour la concentration; elle en faisait les frais.

Récaptitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Lun 2 Fév - 16:20

Clémence
Surmonter ma peur, surmonter ma peur... C'est facile pour Vilal de dire ça, il est grand et fort, il a une grosse épée et en plus il a déjà regardé un phacoche dans les yeux ! Moi le plus gros monstre que j'ai jamais vu c'était un puluche dans le potager de papa... Oui et ben rigolez pas hein, parce que quand on est petit ça a l'air encore plus gros un puluche ! Oh là là là là... Je tremble de partout et en plus maintenant j'ai envie de faire pipi ! Sara elle est plus courageuse que moi c'est sûre ! Elle arrête pas de donner des coups d'épée pendant que tonton lui dit comment faire. En vrai Sara c'est une débutante comme moi quoi.

Bon... Je suis pas très forte – je le sais parce que les garçons me battent à chaque fois à la bagarre – mais je suis rapide ! Ça, personne il court plus vite que moi ! Sauf les chocobos ! Peut-être que si je tape un monstre que Sara a déjà tapé, je peux lui faire mal ? Il faut juste que je m'éloigne pas trop de Vilal pour pouvoir retourner me cacher derrière lui si je rate. Hum... alors ils ont tous l'air mal en point maintenant, donc je vais prendre le plus près. En plus ça tombe bien parce qu'il louche sur Sara cette andouille. Il me verra pas arriver ce sera bien fait pour lui. Allez hop ! Mon petit couteau dans ma main (bon pour moi ça fait comme une épée évidemment) je contourne Vilal et je cours vers le truc vert que j'ai choisi. Comme Vilal il m'a dit. J'ai vu qu'ils avaient une grosse carapace et qu'ils se cachaient dedans, donc je vise un truc qu'ils auront pas le temps de cacher. En plus je passe derrière, comme ça il me verra pas, toc ! Et puis là je me mets vite à quatre pattes et je vise ses pieds. ~Hop !

Et ben vous savez quoi ? Le truc vert il est tombé comme une mouche ! Je suis trop contente ! J'ai même envie de le faire remarquer à tonton et à Sara mais là, plouf !!! Je sais pas qui c'est la malin qui a fait ça mais je me retrouve avec plein d'eau partout. En plus ça fait mal, je suis obligée de reculer et évidemment je trébuche et je me retrouve sur les fesses... Pfff... Franchement ! C'est malin maintenant je suis toute mouillée ! Puisque c'est ça je retourne me cacher derrière Vilal moi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Lun 2 Fév - 22:41

Vilal
En soit, ces monstres n'étaient pas très puissants. Vilal en était conscient. S'il s'y mettait vraiment, en un seul coup d'épée il aurait pu tous les tuer. Il disposait d'une technique circulaire qui aurait tout à fait pu faire l'affaire, mais son objectif n'était pas de montrer sa force, mais de former les deux jeunes femmes qui étaient désormais sous son autorité, tout en s'assurant qu'elles ne se retrouvent pas trop blessées dans la bagarre.

Sara suivait ses instructions, elle était novice encore, et heureusement pour elle, Vilal avait souvent eu l'occasion de former ce genre de soldat qui a tout à apprendre. Le plus important est la motivation, et la jeune femme en avait à revendre! Quant à Clémence, elle était jeune, très jeune. Aussi sa priorité était davantage de la laisser regarder que de l'inciter à attaquer. Elle s'entraînerait avec Sara ou avec lui pendant un temps avant de pouvoir vraiment tenter sa chance sur le terrain.

L'aînée de ses nièces avait fini par en achever un qui se dispersa en poussière de cristal, preuve que ces créatures ne seraient pas mangées pour cette fois, et des gils tombèrent par terre, ce qui déstabilisa la demoiselle qui se prit une attaque... Clémence quant à elle se décida à tenter le diable et fonça vers l'une des bestioles qui tenta de rentrer dans sa carapace! Peine perdue, la petite avait été plus rapide et avait réussi à le poignarder avec sa petite lame, et ce simple coup lui permit de l'achever avant qu'elle ne se prenne un jet d'eau de la part d'un autre monstre!


«Attention!» si son ton était sec, on ne sentait nulle panique. Il avait réussi à analyser les attaques de ces monstres, et même si la petite était fragile, elle serait assez solide pour supporter cette attaque. Malgré tout, il tendit la main pour qu'elle vienne jusqu'à lui. Son regard était grave, bien que non menaçant.

«C'est bien, tu as tenu le coup. Je pense que ça suffira pour ta leçon d'aujourd'hui.» faisant tournoyer son épée, Vilal gardait bien la petite dans son dos avant de fendre l'air en diagonale pour tuer le premier monstre à sa portée, puis il s'avança d'un geste vif et poursuivit son élan pour en tuer un deuxième... il n'en restait plus qu'un et le chevalier se tourna donc vers sa disciple pour qu'elle en finisse alors que lui-même se remettait en position défensive. Certes, il aurait pu ranger son épée puisque le combat était techniquement terminé, mais un vrai soldat reste toujours sur le qui-vive, aussi il préférait se tenir prêt au cas où un autre monstre débarque... bien que l'océan semblait calme désormais.

Il baissa les yeux pour voir la petite derrière lui qui semblait encore un peu mitigée entre la peur et l'envie de faire ses preuves

«C'est un bon début, soldat.» allez savoir pourquoi il l'avait appelée ainsi. Une envie de lui faire prendre conscience qu'elle avait fait une bonne action, ou simplement l'habitude d'appeler ses disciples ainsi? Il se tourna ensuite vers Sara, certes, il ne lui disait rien, mais elle pouvait voir dans son regard qu'il lui faisait pleinement confiance pour la fin de ce combat.

Récaptitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mar 3 Fév - 17:38

Sara
Oui, Sara était une bleue. Mais elle allait donner son maximum pour devenir de plus en plus forte. Peut-être que l'arrivée de la jeune fille était l'une des choses qui allaient encore plus lui donner l'envie de se montrer à la hauteur. Elle sentait qu'elle devait protéger Clémence comme Vilal avait dit devoir la protéger. Et si la fillette voulait vraiment s'entrainer, elle pourrait échanger quelques coups de lames avec elle... Ce serait sans doute un peu moins effrayant que de se battre contre une armée de monstres verts sortis de la mer. Et ça lui rappellerait surement des souvenirs qu'elle chérissait encore du temps où elle s'entrainait avec Hildebert.

La jeune femme était peut-être une débutante mais elle savait qu'en écoutant ce que son commandant lui disait, elle ferait des progrès et elle lui faisait une grande confiance. Surtout pour ce qui était des combats. Sara avait bien vu ce monstre préparer un mauvais coup... mais lequel? C'était toute la question, alors elle tenta de bouger, mais elle n'avait pas choisi le bon côté et encore pire... le jet touchait Clémence. Ahhhr! Clémence! Ça va?!

Elle courait pour se réfugier derrière Vilal. Qui en deux temps, trois mouvements avaient encore tué deux des bêtes. Ce n'était pas facile de tout gérer et Sara se mordais les doigts de ne pas avoir pu anticiper mieux les mouvements de ces sales bêtes et éviter à Clémence de se faire toucher. Et oui, en plus elle était mouillée, il fallait espérer qu'elle ne prenne pas froid... Bon Sara aussi était mouillée mais elle ne s'en inquiétait pas.

La Brutos en herbe croisa le regard perçant de Vilal, il n'avait rien de chaleureux, il ne l'avait jamais été et il ne le serait sans doute jamais, mais il témoignait d'une chose simple: il laissait le reste entre les mains de Sara. Elle s'avança donc et fendit l'air en un geste rapide vers le haut. S'en était fini du dernier monstre. La tension retomba et les épaules de la jeune femme s'affaissèrent deux secondes, elle tournais le dos au reste du groupe. Son regard était dur, dur envers elle même. Il fallait qu'elle fasse mieux! Elle y arriverait, elle le savait, mais elle arrivait surtout dans cette phrase de l'entrainement où on pense stagner... on a beau donner le meilleur de nous même, ça semble ne plus avancer. Elle se pencha pour récupérer les Gils tombés et après une bonne expiration bien bruyante elle se retourna vers ses compagnons. Les membres de l'équipage et les autres voyageurs revenaient peu à peu, certains d'entre eux applaudissaient et Sara se gratta la tête avec un air gêné... finalement un échec pour certains devaient paraitre une réussite pour d'autres? Mais elle se rendit vite compte qu'ils avaient raison, le résultat était là, personne n'avait été grièvement blessé, les montres étaient hors d'état de nuire.

Elle s'approcha et donna les Gils à Vilal: Voilà pour vous, mon oncle. J'crois qu'à chaque combat nouveau j'trooiiis mille leçons à apprendre! Faudrait ptetre qu'on revoit not' stratégie de combat, non? Il avait dit qu'il fallait qu'ils s'organisent tous les deux pour les combats mais la nouvelle venue venait justement de tout désorganiser. Puis elle se tourna vers Clémence et lui tendit sa part: Tiens, c'pour toi! Tu t'es super bien battue, t'sais?!

Sara prenait un petit chiffon à sa ceinture et essuyait son épée, elle la regardait un moment avant de la ranger dans son fourreau et de regarder Clémence. Pas sur qu'elle veuille bien, mais elle ne voyait là aucun mal: Dis Clémence. Tu me montres ton couteau? L'a l'air beau, comment l'as eu?
bilan du combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Ven 6 Fév - 17:20

Clémence
Ouaaaah ! Tonton Vilal il m'a appelé soldat ! Je l'aime trop ! Bon je suis toute mouillée et j'ai mal aux fesses, mais je l'aime quand-même. La prochaine fois je ferai encore plus mieux, il sera épaté ! Par contre là je me repose hein... ça fait peur tout ça quand-même. Sara a pas l'air fatiguée elle, et elle continue de taper sur les monstres. Vilal aussi. Il en tue deux. Il est trooop fort !!! J'aimerai bien être trop forte comme lui moi aussi. Je vais m'entraîner tous les jours !

« Des gils ? Euh... bin j'en ai pas besoin je crois. Je sais pas... Si ? »

Mes parents adoptifs ils m'en donnaient jamais. Ils disaient que j'étais trop petite et gniah et gniah et gniah. Et que je risquais de les perdre ou de me les faire voler, ou alors que la boulangère elle allait pas me rendre la monnaie comme il faut parce que je pouvais pas me défendre. Bref, n'importe quoi. Ma maman elle m'a donné plusieurs fois des gils pour que j'aille chercher le pain et je les ai pas perdus hein. C'est là que je me suis rendue compte qu'en fait Sara elle est cool comme ma maman ! Du coup j'ai pris les gils. Comme ça je pourrai lui acheter un croissant pour la remercier. Et à Vilal aussi, même si je suis sûre que lui il en mange deux à la fois.

« Merci... Eh au fait, j'ai des Mogarrons à la fraise ! C'est la madame du salon de thé à Alexandrie qui me les a donnés ! »

Normalement ils sont au début de mon sac, par-dessus la robe pas jolie que ma mère adoptive m'a obligée à mettre ce matin. Voilà !

« Oooh... ils sont un peu tout mouillés... et écrabouillés aussi. Mais c'est super bon ! Regarde Sara, ils sont en forme de mog ! C'est rigolo non ? J'aurai dû lui dire d'en faire en forme de chocobos avec du citron ! Ça aurait fait des Tiocarrons au citron ! Ah ah ah ah ah ! »

C'est trop bien trouvé comme idée ! Et puis comme j'ai faim j'en met un entier dans ma bouche. Pfiou... ça fait du bien ! Après Sara me demande de lui montrer mon couteau, mais j'aime pas trop... il est à moi... Mais bon, elle est gentille Sara. En plus elle a tué plein de monstres. Si ça se trouve elle peut me le rendre magique mon couteau ? Elle a dit qu'elle travaillait dans la forge non ? Si elle dit qu'il est beau  alors, c'est que c'est le plus beau couteau du monde. Bon... je lui prête mais elle a intérêt à me le rendre sinon je la mords ! Et je fais super mal quand je mords, alors rigolez pas trop !

« C'était à mon papa... »

J'ai combien de gils dans ma main...? Un... deux... trois... Je préfère les compter, c'est moins triste que de parler de mon papa. Mais je vais pas le dire à Sara parce que c'est pas ses affaires...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Sam 7 Fév - 17:44

Vilal
Bien, Sara en avait fini avec ces monstres. Ils pouvaient désormais se détendre, au moins jusqu'à la prochaine attaque. Il était évident que Vilal resterait sur ses gardes encore, maintenant qu'il avait constaté que ces créatures pouvaient attaquer à tout moment. Mais pour l'heure, un peu de repos. Il s'assura d'abord que la petite Clémence se portait bien, puis il se tourna vers Sara qui semblait épuisée, et surtout inquiète à l'idée de ne jamais voir le bout de son entraînement.

«On ne cesse jamais d'apprendre, Sara. Même moi je continue de m'améliorer en combattant à vos côtés.» il baissa les yeux vers la petite pour qu'elle comprenne qu'elle aussi, elle l'aidait à s'améliorer. Oui, il pouvait ainsi améliorer sa défense en ayant ces deux jeunes demoiselles à protéger... aussi, il ne fallait pas que Sara s'alarme à l'idée d'avoir encore bien à apprendre.

La jeune femme lui avait donné des gils, aussi il les rangea soigneusement dans ses affaires pendant que les autres marins reprenaient leur activité. Quant à Clémence, elle sortit des biscuits qui venaient d'Alexandrie - en espérant qu'elle n'ait pas passé des jours en captivité dans les griffes de cette Sierra. Ils étaient un peu écrasés, mais visiblement bons et le soldat la remercia d'un hochement de tête et d'un sourire si faible qu'on se demandait bien s'il en avait fait un.


«J'avoue n'avoir jamais goûté. C'est pourtant une spécialité d'Alexandrie.» mais comme tout le reste, le chevalier n'avait jamais été le genre à se soucier des "bonnes" choses. Il s'était toujours contenté de manger ce qui lui permettait de subvenir à ses besoins et de prendre des forces, donc il est vrai qu'il était le genre à manger très souvent la même chose: de la viande ou des œufs pour les protéines, du riz ou des pommes de terre pour les féculents, des légumes pour les fibres puis enfin des fruits ou des laitages pour les vitamines, le sucre etc. Bref, il cherchait surtout l'équilibre et non le goût.

De son côté, Sara s'intéressait à la dague de la petite - qui correspondait à une épée pour elle - et visiblement, l'enfant y tenait comme à la prunelle de ses yeux, si bien que Vilal préférait éviter de lui demander également de la regarder. Elle appartenait à son père, de son côté, il n'avait jamais été du genre sentimental. Pour preuve, il n'avait pas gardé l'épée que son père à lui, lui avait donnée. Il en avait rapidement fait forger une autre à Wutaï, jugeant que la performance était bien plus importante que le sentimentalisme.


«Bon boulot la petite famille! Est-ce qu'il serait possible que l'un d'entre vous aille aider en cuisine? Y'a des patates à éplucher pour le repas de midi!» le chevalier se tourna vers le marin qui était venu vers eux et approuva d'un signe de tête. C'est sur que le voyage risquait d'être long, donc autant mettre la main à la pâte pour les repas. Trois jours de mer, il faudrait aussi trouver de quoi s'occuper.

Nullement le genre à déléguer les tâches ingrates, le chevalier laissa les filles entre elles pour aller en cuisine et aider comme il pourrait. La corvée de patates, il connaissait. Il avait été un bleu après tout et avait du s'y coller comme tout le monde. Normalement, la journée devait pouvoir être tranquille pour la suite, et la bonne nouvelle serait qu'ils allaient surement manger le poisson le plus frais qu'ils n'aient jamais mangé!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Lun 9 Fév - 19:21

Sara
Plus de monstres et des dégâts moindres. C'était plutôt une bonne chose; bien que Sara n'était pas vraiment la plus heureuse des combattantes après ça. Mais Vilal tenta de la rassurer, en lui disant que lui même continuait à s'améliorer chaque jour. Elle savait bien au fond que c'était vrai. Elle hocha la tête et sourit J'sais que v'z'avez raison. Et même si c'est dur, j'vous promet d'y'arriver.

Clémence avait été mouillée mais semblait s'en être remise à présent. Quand Sara lui donna sa part des quelques gils ramassés sur le pont, la jeune fille sembla hésiter. Réaction face à laquelle Sara approcha une nouvelle fois sa main en hochant la tête pour qu'elle les prenne. T'en aura b'soin si tu veux aller à l'aventure 'ec nous. J'peux t'les garder mais y sont à toi. Clémence les prit finalement et Sara lui sourit.

Puis l'enfant proposa à Vilal et à Sara de gouter à ses Mogarrons. Sara en eu les yeux qui brillent rien qu'à ce mot. Il fallait dire qu'elle n'en avait pas mangé depuis bien longtemps, bien plus longtemps que le moment ou elle avait quitté Alexandrie. Les biscuits soufraient un peu du mal du voyage, et étaient mouillés mais Sara était persuadée que le goût n'en avait pas pâti! Wah Génial! Bon moi j'veux bien en gouter! Tu parles qu'c'est rigolo! Des Tiocarrons... tu va voir! Quand on va devenir de grandes guerrières et qu'on va enfin rentrer à Alexandrie; ils en f'ront même des Clemcarrons et des Saracarrons... Sara se pencha vers Clémence pour lui glisser à l'oreille: J'comprends même pas comment z'ont pas encore fait des Vilalcarrons... Et elle sourit, fière de ce qu'elle venait de dire...

Puis Sara demanda à Clémence si elle pouvait voir son couteau. Elle l'avait vu lorsque la jeune demoiselle s'en était servi pendant le combat. Pour elle, encore si petite, il était plutôt comme une épée courte, mais Sara la regarda et c'était vraiment un magnifique objet. Sa garde était sculptée et il était très raffiné. Clémence avait ajouté qu'elle appartenait à son père. Sara la voyait très vite changer de sujet et comprit qu'il ne valait mieux pas fouiller trop de ce côté. Qui savait, un jour peut-être qu'elle raconterait d'elle même? Elle prit l'appeau à Chocobo qui était accroché à son sac et le montra à Clémence. R'garde. J'suis pressée d'ram'ner ça pour mon papa. Y dresse des Chocobos, et 'ec ça, on peut les app'ler même de très loin! Sara regarda la dague et la tendit à Clémence J'suis sure qu'tu vas dev'nir forte avec ça; elle doit avoir la force de ton papa! Sara y croyait. Sa Justice n'était surement pas la plus légère et maniable des armes, mais elle avait ce quelque chose qu'aucune autre arme ne pourrait avoir, c'était comme un symbole, la promesse qu'elle allait pouvoir accomplir son rêve. Et c'était le souvenir d'une amitié qui lui manquait beaucoup, même si elle se refusait à l'admettre.

Un homme arriva pour leur demander de venir aider en cuisine. Sara se tourna vers lui alors que Vilal semblait déjà en route pour la cuisine. Ah oui! J'peux vous aider! Y'a aut' chose à faire aussi? Eh, mon oncle c'est pas la peine, j'peux y'aller moi! Tu viens, Clémence? Chez elle, c'était Sara et sa mère qui s'occupaient de faire la cuisine.  Une petite famille qui épluche des légumes pour préparer le repas? Pourquoi pas. En tous cas, Sara serait ravie de recommencer un peu ce genre de tâches; mais apparemment sur Gaïa il y avait quelques petits instruments différents pour faire la cuisine, comme une mandoline; mais Sara n'avait même pas vraiment fait attention à ça et commençait à tout préparer à la main. Puis ils laissèrent le cuisinier faire et ne reviendraient que lorsque le repas serait prêt à être servi. Et on pouvait dire une chose: Woo! Ç'sent fort l'poisson par ici!

Sara s'ennuyait un peu sur ce bateau... il fallait dire qu'ils avaient vite fait le tour. Elle n'avait pas d'ordres, pas d'entrainement de prévu apparemment... cet après midi se serait annoncée bien longue si elle avait été seule... Ahhhhh!!! Partout où on r'garde y'a que d'l'eau! Dites... v'voulez pas jouer aux cartes? T'sais Clémence... Oncle Vilal c'un super bon joueur! Pas sur du tout qu'ils le veuillent... mais bon, Sara pensa que si elle ne tentait pas, elle n'avait pas de chance que ça marche non plus. Et elle n'avait pas envie de poireauter là des heures et des heures à guetter les monstres sans rien faire d'autre.

Oui, car si au début on regardait la mer, on se sentait libre et rafraichis! Rapidement on ne voyait que ça. Heureusement que Sara n'avait pas choisi la carrière de marin! En plus, à force ces remous lui donnaient un peu mal à la tête. Et puis surement qu'ils auraient à recommencer en cuisine pour le diner. Sara ne dirait pas non, elle aimait bien faire ce genre de tâches que certains considéraient comme des corvées. Puis vint le moment où ils devaient aller dormir. Sara était allée voir si Tio allait bien et lui donner de l'eau et de quoi manger, les épluchures des légumes étaient une bonne nourriture pour lui, même si ça faisait bien longtemps qu'il n'en avait pas eu. Une fois installés dans leur chambre, Sara voulut demander un renseignement à Vilal... elle ne pouvait malheureusement pas vraiment attendre, curieuse comme elle était.

Dites, y'aura queq'chose à faire pour notre mission là-bas, à Wutaï? V'm'avez pas dit... Sara pensait qu'il y avait là pas d'oreille indiscrètes et puis, il n'était sans doute pas interdit à des nièces d'aller en mission avec leur oncle, si? Bien qu'elle avait un peu oublié l’existence de ce petit appareil, lorsqu'elle rangea ses affaires, Sara tomba sur son téléphone, où une petite enveloppe fermée lui indiquait qu'elle avait reçu un message! Il devait être arrivé il y a longtemps déjà, mais le téléphone portable était aux oubliettes dans son gros sac. Elle regarda Vilal, toute émue. A vrai dire... c'était assez étrange de recevoir une lettre, non pas par Mog, mais par un petit appareil. Génial! Un message d'Ben! Y dit qu'c'dommage qu'on soit pas là, il était d'repos aujourd'hui! Bah non... on est r'partis pour d'aut' z'aventures.

Elle avait écrit la marche à suivre sur son carnet, elle répondrait plus tard. Mais elle avait réussi à lire... et c'était incroyable ces machines... elles traduisaient même les messages. Mais lorsque Sara tenta de répondre, ça ne fonctionnait pas, il n'y avait pas de réseau... Bah?! C'marche pas c'truc! Oh on verra ça d'main! Bonne nuit mon oncle! Bonne nuit Clémence!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Véga
Étoile à la retraite

Étoile à la retraite

avatar
Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Lun 9 Fév - 19:30

~ Like a Star @ heaven ~

Félicitation à la jeune Clémence qui passe au niveau 4! Elle gagne 200Gils.
Vilal gagne 400Gils et Sara 500Gils.

~ Like a Star @ heaven ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Sam 14 Fév - 23:30

Clémence
Des Vilalcarrons ! Ah ah ah ! Alors là j'ai rigolé pendant au moins une heure quand elle a dit ça Sara ! Je suis sûre qu'ils auraient été tout noir avec de la glace dedans ! Pfrrrr ! Après on a encore rigolé sur tous les macarons qu'on pouvait faire. Les qwecarons, les groschocobocarons. On aurait pu en imaginer plein encore, mais après un monsieur est venu pour nous dire merci... Mais pas que merci en fait.

Alors là je le crois même pas ! Avec Sara et Vilal on s'est embêtés à tuer des monstres qui auraient pu manger tout le bateau, et le monsieur là, carrément il nous demande d'aller éplucher des patates en plus ! Non mais il veut pas qu'on fasse la lessive aussi tant qu'il y est ? Franchement, il pourrait nous donner une chambre de princesse rien que pour leur avoir sauvé la vie. Je le trouve pas très cool moi... Enfin bon... Apparemment Sara elle est d'accord, et comme Sara c'est ma grande sœur ben je suis un peu obligée de faire pareil qu'elle. Mais n'empêche que je l'aime pas le monsieur. Je préfère tonton. Il fait pas des grands sourires mais au moins il dit pas des bêtises.

Bon, après c'était rigolo de faire la cuisine en vrai. On a jeté les patates dans de l'eau et on a fait cuire du poisson qui pue. Sara elle les ouvrait en deux comme une banane pour enlever tous les trucs visqueux qu'il y avait à l'intérieur. Berk ! Pour cuisiner on avait des objets rigolos même si le cuisinier il m'embêtait à me dire de pas toucher le couteau parce que blah-blah je vais me couper avec. Du coup pour l'énerver j'ai épluché une patate avec mon couteau à moi et il est devenu tout blanc. C'était drôle !

Après on s'est promené dehors. Ça faisait du bien parce que dans les cuisines ça puait vraiment le poisson, j'avais mal à mon cœur à force. Le repas c'était bizarre, on avait des assiettes carrées avec des cases, et les trucs étaient dedans. La sauce à droite, le poulet à gauche, les haricot à côté. On aurait dit une boîte à bijoux de ma mère adoptive tellement c'était bien rangé... Au début j'osais pas y toucher mais bon on a mangé quand même pour reprendre des forces. Même que moi j'ai mangé deux fois ma part pour être forte comme Vilal plus vite ! Et après on a été dormir. Moi j'ai dormi avec Sara parce que j'avais froid, et en plus y'avait des drôles de bruits qui me plaisaient pas. Un marin m'a dit que c'était des rats gros comme des Mus qui mangeaient les enfants quand je lui ai demandé. Bon, je sais pas c'est quoi un Mu, mais si ça mange les enfants j'ai pas trop envie de savoir. Mais je suis pas sûre qu'il a pas dit ça juste pour m'embêter. En tous cas j'aimais pas les petits cris que ça poussait alors j'ai préféré me mettre avec Sara sous son drap. Oui ben ça doit bien avoir peur aussi une aventurière des fois, hein !

Sara je l'ai vu sortir un petit truc carré comme elle avait Sierra. Du coup je sais pas très bien si c'est pas une méchante elle aussi... En tout cas pour l'instant elle m'a pas demandé ma boule magique ou si j'avais vu le type sur son dragon blanc alors si ça se trouve, c'est une gentille.

Les autres jours c'était un peu tout le temps pareil. On faisait la cuisine comme si on était les boniches, des fois on lavait par terre. Le marin arrêtait pas de dire qu'on lavait le pont... Sauf qu'il y avait pas de pont à traverser donc j'ai pas compris pourquoi il disait ça. Je crois qu'il était fou. Des fois on a encore eu des monstres. C'était les mêmes que le premier jour, et je suis contente parce que j'avais moins peur. Sara et Vilal les ont renvoyé dans l'eau vite fait. J'ai vu des baleines ! C'est super grand une baleine !

Et puis après on a vu des montagnes devant. Ça voulait dire qu'on était presque arrivé ! Alors je suis allée me mettre devant et je regarde pour voir si on s'approche vite ou pas. J'en ai marre du bateau, j'ai envie de voir de l'herbe aussi un peu. Et je suis sûre que Tio aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Dim 15 Fév - 10:27

Vilal
Le voyage ne risquait pas d'être un séjour de vacances. Vilal l'avait su depuis le début, mais visiblement, les filles avaient espéré un peu mieux. Mais c'était le prix à payer pour voyager gratuitement, et même s'ils auraient pu utiliser Tio pour se rendre à Wutaï, Vilal se serait senti mal à l'idée de lui faire traverser une telle distance, surtout qu'il aurait surement fallu s'arrêter tous les jours, car même lui n'aurait pas pu se rendre sur l'île en une seule journée.

Enfin, il ne participait pas vraiment aux jeux des demoiselles concernant cette histoire de mogcarrons, même s'il avait apprécié le geste de l'enfant qui lui en avait proposés. Il participait simplement aux tâches qu'on leur demandait... éplucher les pommes de terre, laver le pont - lui en revanche, connaissait ce terme pour avoir quelque peu navigué sur Héra - ou encore s'occuper des cordages lorsque la force était nécessaire.

Les jours étaient passés vite finalement, les filles avaient dormi dans le même lit suite à une histoire grotesque de rats de la taille de.. mu? Tout comme Clémence, il ignorait ce que c'était, mais de toute évidence, ce devait être gros pour que le marin en parle ainsi.

Finalement, l'île de Wutaï apparaissait, de hautes montagnes arides d'un côté, et des plaines verdoyantes de l'autre. Mais aussi d'imposantes statues gravées, représentant un étrange individu doté de plusieurs visages et plusieurs bras.

«Nous arrivons. Les habitants de Wutaï appellent cette montagne, le Mont Da Chao. Il semblerait qu'elle soit sacrée pour eux. Même si j'ignore pourquoi.» il se tourna vers les eux demoiselles, il se tenait le dos droit, les bras croisés sur le torse «Vous verrez que les habitants de cette île vivent de manière très différente de celles des autres villes. On y verra beaucoup moins de machines ici, ils vivent davantage comme nous.»

Ce qui ne serait surement pas pour déplaire à Sara!

En tout cas, ils débarquèrent sur la plage à proximité. Les marins les remercièrent pour leur aide avant de les mettre en garde sur les monstres de l'île

«Je suis déjà venu ici. Ce ne sera pas un problème» dit Vilal d'un ton assuré. Il passa sa main dans le dos de Clémence pour l'inciter à avancer à ses côtés, puis ils se dirigèrent vers le village visible d'ici. Une fois hors de portée de voix des marins alors qu'ils déchargeaient leurs marchandises, il se tourna vers les filles

«Méfiez-vous tout de même. Dans ces plaines, les monstres ont l'apparence de touffes d'herbe ou d'insectes.» aussi, il ne fallait pas s'amuser à se lancer dans la chasse aux papillons maintenant. Mais le trajet fut tranquille, et ils arrivèrent donc sans encombre à Wutaï.

«Nous voici arrivés. Vu l'heure, nous devrions au moins chercher une auberge pour nous laver et nous restaurer.» puis il se tourna vers les deux jeunes filles «ensuite, vous aurez quartier libre pour le reste de la journée. Nous irons voir le forgeron demain» ça leur ferait du bien surement d'être loin de la mer pendant quelques temps, de même que Tio serait ravi de pouvoir se dégourdir les pattes! Il aurait la place ici!
=========================

Clémence, Sara et Vilal vont vers Wutaï
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'océan sur Gaïa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Le reste de la carte :: Océans-