Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 L'océan sur Gaïa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: L'océan sur Gaïa   Lun 25 Mar - 21:43

Irvine et Sheli viennent de Junon

SheliVous auriez du voir ma tronche quand j’ai vu la marque sur son torse. J’avais vraiment cru que c’était moi qui lui avais fait ca mais il m’expliquait rapidement que c’était « les autres », et pas besoin de chercher midi à quatorze heure pour deviner de qui il parlait.

« Ce maudit voleur et sa bande … »

Je n’avais pas peur d’eux, si je les croise, je les cogne ! M’enfin, ca n’empêche que je me sentais un peu gênée, car à cause de ma chute au cours de la nuit, j’avais ravivé sa douleur et je me pinçais la lèvre inférieure alors que je cherchais à me faire toute petite, mais Irvine alla s’habiller suite à ma suggestion. En effet, le bateau partait tôt ce matin, et ce serait con de le louper à cause d’une panne de réveil ou d’une perte de temps dans la salle de bain, hein ? Maintenant qu’on était tous les deux habillés, on descendait pour aller prendre un petit déjeuner, et cette fois, j’y allais mollo. Je prenais aussi un donut et un café que j’avalais assez rapidement car on n’avait pas de temps à perdre si on ne voulait pas rater le bateau. Mais mine de rien, je fixais à intervalles réguliers Irvine pour voir comment il se portait vis-à-vis de ses côtes, et il remarqua vite mon comportement puisqu’il persistait à me dire que ca allait.

« Oui mais … C’est la deuxième fois que tes côtes se retrouvent dans un tel état … »

Donc en gros, il y avait quand même de quoi s’inquiéter un minimum mais bon, s’il se sentait capable de bouger … Bon, dans ce cas, on finissait notre petit déjeuner et on rejoignait le port pour embarquer, et vu l’heure, et bien, le bateau largua les amarres assez vite. Il y avait même le marin de la veille qui avait reconnu Irvine, pas à cause de son agression, mais parce qu’il avait demandé s’il y avait du boulot à faire ici qui serait payé. Il s’approcha rapidement d’ailleurs et visiblement, c’était le capitaine en fait.

« Hey les jeunes ! Vous avez toujours besoin de vous faire de l’argent ? »
« Oui … Vous avez un travail à nous proposer ? »
« Et bien, y a nos pêcheurs qui doivent … bah pêcher, mais les filets sont emmêlés, si vous commencez déjà par les aider, je réfléchirai à une petite récompense. »


« Petite récompense » ? Pourquoi est-ce que j’ai l’impression que c’est le genre de mec qui va nous faire poireauter en nous refilant quatre cents tâches à faire pour nous payer un minimum à la fin, lorsqu’on aura récuré son navire de A à Z ? On va vérifier ca …

« Et ensuite ? »
« Hm, il faudra peut-être s’occuper du pont … et des cuisines pour midi … »
« Et on sera payés combien pour tout ca ? »
« Ca, ca dépendra de la qualité de vot’ travail ! »


J’en étais sûre ! C’est LA réponse qui trahit toujours ca ! Le capitaine retourna s’occuper de la navigation sans oublier de nous désigner les filets pour qu’on n’oublie pas et je me tournais vers Irvine en soupirant. L’avantage, c’est que ce n’était pas très compliqué – euh … quoi que ? – et en plus, il y avait d’autres marins, essentiellement des pêcheurs évidemment, qui démêlaient ces fameux filets. Bon … Au travail ?
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mar 26 Mar - 10:40

Il est vrai qu'il avait tendance à se manger souvent des coups dans le ventre, après le tombeau du Roi Maudit, le voilà qui se fait malmener par une bande de voyous qui visent au même endroit. Sheli demeurait inquiète de son état, et il essayait de lui sourire tout de même pour la rassurer, bien qu'il se pencha vers elle avec une voix doucereuse
«Dans ce cas, il va falloir que tu prennes grand soin de moi! ♥»

Il pouffa de rire avant de gagner le port où ils rencontrèrent le capitaine qu'ils avaient croisés la veille. Celui-ci leur expliqua les quelques petits boulots qu'ils avaient à faire, rien de bien difficile en soit, après tout, leur formation de SeeD passait aussi par certaines tâches ingrates de ce genre, car en temps de guerre, il peut arriver que même un haut gradé se retrouve à devoir faire la cuisine s'il n'y a plus personne pour le faire. Mais évidemment, le faire gratuitement ne lui disait rien, et il fallait espérer que tout de même, le capitaine saurait se montrer un tant soit peu généreux dans ses récompenses.
«Je pense que je vais déjà bosser sur les filets pour ma part» dit-il à la demoiselle qui devait sûrement réfléchir à quoi faire elle aussi. Disons que c'était un travail qu'il pouvait faire assis, et dans son état, c'était le plus sage pour le moment. Il se pencha pour embrasser la jeune femme du bout des lèvres, plongeant un regard plutôt doux dans le sien avant de lui tourner le dos pour rejoindre les marins qui avaient déroulé le filet - ou plutôt le sac de nœuds. Il prit un tonneau et s'assit dessus avant de ramener le bout des cordes sur ses cuisses, il fallait y aller en remontant progressivement sinon ça ne servirait à rien. On voyait là une certaine organisation et une grande méthode de par sa formation de SeeD, et les marins le regardèrent un moment avant de l'imiter.

Il jetait de temps en temps un coup d'œil à la jeune femme, lui souriant pour lui assurer qu'il allait bien, jusqu'à ce qu'elle disparaisse de son champ de vision, soit pour faire un autre travail, soit simplement parce qu'il y avait du monde devant elle.

«Tiens tiens tiens! Mais il faut croire que c'est le destin qui nous poursuit?» le jeune homme se figea alors avant de se redresser rapidement, cette fois-ci, il ne comptait pas se laisser faire, et heureusement qu'il avait eu de bons réflexes, car comme l'autre jour, les deux acolytes manquèrent de lui attraper les bras et il se retrouva donc face aux trois lascars, les fusils dégainés vers eux
«On fait moins le malin face à un mec armé cette fois hein? À trois contre un, il y a une certaine gloire ?»

Voyant la situation, les marins s'éloignèrent, l'un d'entre eux alla chercher Sheli tout de même
«Euh... je crois que ton mec a un problème, y'a des types qui lui cherchent des noises!»
Le jeune homme tenait en joue les trois voleurs, mais il n'avait que deux flingues pour trois et recula donc d'un pas, plus la distance entre eux serait longue et plus il aurait l'avantage sur eux.
«Pourquoi est-ce que tu retournes à Costa Del Sol? Tu veux noyer ton chagrin à cause de ta copine qui t'a laissé tomber? Tu sais que là bas, tu seras sur notre territoire et que tu n'auras aucune chance d'en sortir vivant! À Junon, y'a les militaires tout ça, mais à Costa Del Sol, y'aura personne!»
«Sauf si je vous descends avant?»
Irvine n'était pas un tueur, il ne comptait pas les éliminer, mais au moins les blesser suffisamment pour qu'ils se retrouvent dans un sale état afin qu'ils le laissent tranquilles.

===================================
Bandits
Infos:
Voleurs x 3
Niveau: 32
HP: 1500
MP: 85

Techniques: Mitrailleuse, Grenade à main
Info: monstre d'origine: équipage sous-marin

===================================
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mar 26 Mar - 21:38

SheliCe serait mieux pour Irvine de s’occuper des filets, il n’aurait pas à trop forcer comme ca et ses côtes ne lui feront pas mal s’il reste assis. J’échangeais un doux baiser avec le jeune homme avant qu’on ne se sépare, j’allais aussi m’occuper des filets, mais de l’autre côté pour ma part ! Si on se sépare pour bosser de chaque côté plutôt que de s’agglutiner sur un, on ira plus vite non ? Ah ces marins … Je comprends bien qu’ils n’ont pas la place sur un navire pour ranger correctement les filets, mais les foutre en boule les uns sur les autres, c’est loin d’être la meilleure solution aussi ! J’essayais de faire comme je pouvais pour démêler au mieux, mais des fois, l’usage d’un couteau pour démêler certaines fibres s’imposer, et je finissais par m’éloigner pour aller en chercher un, carrément dans les cuisines. Evidemment, j’en cherchais un gros qui tranchait bien – genre couteau de boucher – mais pendant que je fouillais ici et là, un marin vint me chercher, légèrement paniqué de la situation qui avait changé là-haut.

Je me mis à froncer les sourcils lorsque le marin mentionna des « types » qui cherchaient des noises à Irvine, et je n’eus aucune difficulté à comprendre qui ca pouvait bien être. Il faut croire que nos voleurs se sont décidés à rentrer chez eux aussi, et en même temps que nous en plus. Ni une ni deux, je posais mon couteau pour attraper mon arme et la charger. Rien qu’à ce geste, le pauvre marin comprit qu’il valait mieux pour lui de rester là où il était maintenant, à savoir, à l’abri ! J’atterrissais sur le pont, le voleur qui avait tenté de me piller à Costa Del Sol était de dos par rapport à moi et ne me voyait donc pas, et ses deux larbins avaient tellement peur qu’Irvine ne tire s’ils relâchaient leur attention qu’ils ne prirent guère la peine de tourner les yeux vers moi. L’heure de la vengeance avait sonné ! Ce fut avec un regard digne d’une grande psychopathe que je m’approchais, jusqu’à foutre le canon de mon arme en plein derrière la tête du voleur, et au contact froid du métal sur sa tête, je le voyais se contracter. J’avais malheureusement pour lui tout entendu, et si Irvine l’avait menacé, j’en rajoutais une couche.

« Et si je t’explosais la cervelle ? Tu ferais toujours autant le malin ? »

Ca devait bien être la première fois qu’Irvine devait me voir réagir comme ca, une vraie psychopathe. La première question fut clairement posée avec un ton digne d’une véritable sadique, et le but était vraiment là, je voulais leur faire peur. Je n’étais pas une meurtrière non plus, mais ils étaient allés trop loin avec Irvine, et voulaient recommencer, et ca, c’était la goutte qui avait fait déborder le vase ! Je ne voulais pas les tuer, mais les blesser suffisamment pour qu’ils retiennent la leçon. Je tirais un peu plus la gâchette vers moi sans pour autant appuyer totalement, mais le déclic avait de quoi le faire paniquer, et c’était exactement ce que je voulais. Malgré sa position, le voleur persistait à vouloir faire le malin.

« Tu largues ton mec mais tu viens prendre sa défense ? Mpff, tant mieux que tu sois là, tu me dois quelque chose ! »

Je ne l’avais pas vraiment largué mais passons, la deuxième partie de la phrase sonnait parfaitement juste à mes oreilles.

« En effet, j’ai quelque chose à te donner … mais certainement pas de l’argent ! »

C’était lui donner une bonne leçon oui ! A lui comme à ses camarades. Il se risqua à se tourner, se retrouvant donc avec le fusil entre les deux yeux et il devait bien voir que mon regard était passé du psychopathe au regard parfaitement sérieux.

« Tsss. Depuis quand les filles font chier à ce point ? »

J’arquais un sourcil alors qu’il baissait sa main comme pour aller chercher quelque chose, et je remarquais rapidement la silhouette d’une arme cachée derrière le tissu de son haut, accrochée à son pantalon, et je me dépêchais de lui coller une balle dans le bras pour l’empêcher de dégainer. Mais trop tard, le bruit assez non seulement fait fuir tous les marins qui se trouvaient encore sur le pont, mais les deux acolytes de cet abruti profitèrent de la diversion pour dégainer à leur tour leurs armes à feu. Je soupirais alors, la situation devenait certes dangereuse, mais j’essayais de garder cet air arrogant et provocateur pour ne pas faire profil bas devant ces enfoirés. Cependant, avant que les réelles hostilités ne commencent, je m’adressais à Irvine qui était un peu loin par rapport à moi puisqu’il avait pris de la distance pour avoir un meilleur avantage.

« Fais-toi plaisir surtout mon coco, considère ca comme une bonne vengeance ! »
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mer 27 Mar - 0:26

L'arrivée de Sheli n'était pas une bonne chose aux yeux d'Irvine. Il aurait préféré réussir à se débarrasser d'eux avant qu'elle n'arrive, seulement voilà maintenant, il allait devoir faire avec. De là où il était, il pouvait parfaitement voir le regard de psychopathe de la jeune femme, et c'est probablement là qu'il se rendait compte de la haine qu'elle pouvait porter à ces hommes. Est-ce que c'était à cause du mal qu'ils lui avaient fait à lui? Difficile à dire, elle pouvait aussi être simplement rancunière et se serait comportée ainsi face à n'importe qui, qui aurait fait du mal à l'une de ses connaissances, sans qu'il ait vraiment une grande importance?

Il préférait ne pas se poser la question, ce n'était pas le moment. Et lorsque les deux autres commencèrent à dégainer leurs armes, il avait rapidement fait pivoter les canons de ses fusils pour pouvoir frapper l'arrière de leur tête à coup de crosses. Puis il courut sur le côté pour se retrouver plus près de Sheli et remettre ses armes à l'endroit pour les pointer sur les trois types. L'autre continuait de faire le malin, mais jamais Irvine n'avait vu Sheli aussi froide, glaciale même.

«Il semblerait qu'elle ait décidé de me récupérer...» dit-il sur un ton légèrement désinvolte, mais le gars de tourna vers lui en ricanant
«Toutes mes condoléances, elle doit pas être un cadeau, j'aurais du te tuer en fait, ça t'aurait sûrement rendu service plutôt que de l'avoir dans les pattes!»

Le coup partit tout seul, dans la jambe et il y eut un hurlement de douleur par la suite

«Je t'interdis de parler comme ça d'elle!» à présent, il était difficile de savoir lequel des deux avait le regard le plus froid. Du sang coulait sur le bateau, il n'avait fait qu'effleurer le genoux, mais c'était suffisant pour que l'autre hurle en se tenant la jambe d'une main, pointant toujours l'autre sur eux. Il y avait trop de témoin, aucune des personnes présentes ne voulait tirer pour tuer malgré l'envie qui les envahissait de les voir au bout d'une corde.

Il y eut alors d'autres coups de feu, les acolytes cette fois, mais Irvine les esquiva plutôt bien, quoi qu'une balle effleura son manteau en le déchirant un peu mais sans blessure apparente, il était encore convalescent après tout mais cela, ils ne le savaient pas vraiment, supposant que s'il était sorti de l'hôpital c'est qu'il allait bien! Il tira deux nouvelles balles de façon à désarmer les sbires en visant les mains, il avait le sentiment qu'il devait laisser le chef à... sa copine? Oui, on pouvait dire ça comme ça, aussi il se déplaça le plus rapidement possible, donnant un coup de pied dans les armes qui étaient tombées au sol pour les envoyer à la flotte! Puis il rangea ses propres armes pour continuer à mains nues, attrapant le premier pour le jeter sur l'autre de façon à ce que leurs têtes s'entrechoquent, il les éloigna petit à petit du combat, laissant donc la jeune femme avec le leader de ce petit groupe de malfrats!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mer 27 Mar - 17:35

Hors-RP:
 

SheliIl y avait beaucoup de témoins oui, ce qui nous empêchait de jouer les meurtriers, mais de toute façon, ce n’était pas non plus dans mes intentions de faire un meurtre. Blesser gravement ces enfoirés, oui, les tuer, non, et ce, même si mon regard froid de sadique laissait à penser que je voulais les réduire en miettes. J’avais seulement envie de leur donner une bonne leçon suite à ce qu’ils avaient fait subir à Irvine, trois contre un, non mais je vous jure … J’en voulais surtout au voleur qu’on avait déjà rencontré à Costa Del Sol, et à la limite, je me fichais qu’il joue le rôle du chef ou non, c’était à cause de lui que toutes ces histoires avaient eu lieu.

Le « chef » se retrouvait désormais blesser au bras car je l’avais empêché de dégainer sa propre arme, mais Irvine avait profité de la situation pour désarmer les deux autres avant de se rapprocher de moi. Et même blessé, l’autre con continuait de faire le malin en m’insultant. Non, il fallait avouer que je n’étais pas un cadeau parfois, mais il ne me connaissait vraiment pas pour me juger ainsi ! Et si l’envie de lui coller une balle était plus que tentante pour le calmer, je fus prise de vitesse par Irvine. J’avais vaguement tourné les yeux vers lui, pas trop non plus pour ne pas laisser une chance à l’un d’eux d’en profiter pour me frapper. C’était assez agréable de voir qu’il réagissait comme ca à mon égard, mais je l’aurais davantage apprécié si la situation avait été toute autre.

Par la suite, Irvine était parti s’occuper des deux autres imbéciles qui étaient silencieux et complètement inutiles à mes yeux, pour me laisser seule avec le chef de la troupe avec qui j’avais des comptes à régler. Il essaya tant bien que mal à prendre son arme pour me viser, mais sa douleur le rendit trop lent, et j’avais largement eu le temps de bouger pour lui donner un coup de crosse à l’arrière de la nuque pour le faire chuter sur le sol.

« Se faire battre par une fille … Tu te rends compte que tu te fous la honte tout seul devant tes potes ? »

Evidemment, je le provoquais, et ca faisait mouche puisqu’il tenta de se relever pour me coller un poing en plein ventre, malheureusement pour lui, il était beaucoup trop lent comparé à moi, et j’avais eu le temps de voir le coup venir et de pivoter pour l’éviter, et lui refiler un coup de crosse dans le dos pour le refaire chuter. Quoi que non, il réussit à se rattraper, avec difficulté avec sa jambe blessée, mais il avait réussi. Il abandonna l’idée de l’arme à feu pour chercher une dague et il passa derrière moi rapidement – à ma plus grande surprise vu l’état de sa jambe – pour me placer la lame au niveau de la gorge et me montrer à Irvine.

« Allez, soyez tous les deux gentils et posez vos armes. Sinon je la tue ! »

Oh bah ca, c’est ce qu’on va voir … Ma main tenait mon arme, pointée vers le bas du coup, mais l’autre était libre et je me mis à lever les yeux en soupirant avant de regarder Irvine. Qui a dit que je ne faisais pas des choses osées lorsque la situation l’imposait ?

« Excuse-moi Irvine pour ce que je vais faire, mais c’est pour la bonne cause ! »

Ce type avait eu la pire idée qu’on pouvait avoir en venant se placer derrière moi sans connaître davantage mes capacités. Attention les yeux, sans la moindre gêne, je plaçais ma main pile sur la « zone sensible » du voleur, et évidemment, ce n’était pas pour le tripoter. S’il ne semblait pas comprendre ce qu’il me prenait, il avait vite le savoir puisque je me mettais à murmurer pour faire usage de la Calcination en plein dans le mille ! Ca chauffait, c’était le cas de le dire, ca chauffait tellement que le gars se mit à hurler de douleur avant de me lâcher pour se tordre sur le sol en cherchant à se tenir comme si ca allait calmer la douleur. J’affichais un sourire amusé alors qu’il m’insultait de tous les noms suite à ce que je venais de faire, mais je levais ma main pour regarder la paume quelques instants et hausser les épaules.

« J’ai intérêt à bien me laver les mains une fois qu’on en aura fini … »

Ca ne devrait plus tarder d’ailleurs. Ils étaient vraiment des incompétents …
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mer 27 Mar - 18:39

Un tireur d'élite qui se bat avec ses poings, c'était assez peu ordinaire, mais face à des humains sans armures, Irvine n'avait pas trop le choix. Les deux sbires étaient tous deux blessés à la main pour éviter qu'ils ne fassent usage de leurs armes, heureusement qu'il était grand, ça lui permettait d'avoir une bonne envergure et ainsi les attraper avant qu'ils ne puissent le faire.

Il venait d'attraper un bras et se servait de son propre poids pour faire tournoyer l'acolyte et ainsi se servir de l'élan pour l'envoyer sur l'autre au moment où le chef maintenait Sheli à l'aide d'un couteau. Sur le coup, Irvine ne bougeait vraiment plus, heureusement que les deux autres étaient encore un peu sonnés sinon il se serait fait prendre au piège comme un rat.

Le regard de la jeune femme en disait long sur le fait qu'elle ne comptait pas se laisser faire, mais lorsqu'il la vit placer sa main à un endroit stratégique pour le carboniser, Irvine se figea totalement sous le choc et en fut quitte pour un sacré mal de crâne! L'un des acolytes s'était relevé et l'avait frappé à la tête, pas assez fort cependant pour l'assommer totalement, mais assez pour qu'il ait une nouvelle bosse très bientôt.

Il se retourna rapidement sur le dos et ramena son genou sur son torse au moment où le type allait lui sauter dessus, et il profita donc de cet élan pour tendre la jambe un bon coup et... envoyer le gars par-dessus bord?

«Un homme à la mer!»
- «On s'en fout, c'est un voleur, il n'aura qu'à rentrer à la nage!»
dit le capitaine qui arrivait enfin.

Il ordonna alors à ses hommes d'attraper aussi bien le chef de la bande que l'acolyte qui restait, Irvine se redressa alors et s'approcha vite de Sheli pour lui attraper le poignet et la placer derrière lui. Une main sur son arme, prêt à dégainer

«Du calme, du calme. Ça fait un moment que les autorités de Junon veulent mettre la main sur ces voyous...» il désigna du menton ses hommes pour qu'ils les conduisent dans les cales pour les enfermer «vous avez de la chance vous savez, leur gang est à l'origine de nombreux meurtres... ils ne font pas que dépouiller leurs victimes en temps normal, on dit même qu'ils sont du genre très violents à s'acharner»

Cela n'étonnait pas trop Irvine, mais il se demandait tout de même ce qu'on leur réservait
«Il y avait une récompense pour leur capture, selon ce que l'on sait de leur rang dans le gang, la récompense est plus ou moins importante. On verra ça une fois arrivés à Costa Del Sol..» ainsi donc, le couple était plus ou moins garanti d'avoir un peu d'argent en arrivant tout de même.

Le capitaine donna l'ordre à chacun de retourner à son poste, ce qui incluait donc qu'Irvine et Sheli retournent bricoler des filets. Mais avant, il se tourna vers elle pour voir comment elle allait, la lame que le type avait appliqué sur sa gorge n'avait même pas entaillé sa peau, elle semblait aller bien, mieux que lui en tout cas qui avait mal à la tête encore

«Ça va?» voyant qu'apparemment oui, il se mit à avoir un petit sourire en coin «Je crois que tu m'as vacciné pour quelques temps à l'envie de te sauter dessus tu sais? Je n'aimerais pas subir le même sort!»

Il pouffa de rire cependant avant de lui faire une petite pichenette sur le nez. Ils devaient se remettre au travail et ce, même si le trajet jusqu'à Costa Del Sol ne serait plus très long à présent. Une heure et demi peut être, tout au plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mer 27 Mar - 21:35

SheliPour tous les hommes qui venaient d’assister à cette scène, je crois que je les ai tous traumatisés et qu’aucun n’osera m’approcher jusqu’à ce qu’on arrive à Costa Del Sol. Même Irvine venait d’en être limite choqué, mais je l’avais prévenu ! Enfin presque mais bon. Il s’était pris un violent coup à la tête, mais finalement, il envoya un des gars à la flotte alors que je pointais mon arme sur le chef qui était tordu de douleur à se tenir l’entrejambe. Ca devait faire très mal … Quoi qu’il en soit, le capitaine se décidait enfin à intervenir, laissant le type à l’eau se démerder, et il laissa ses hommes choper les deux autres pour les enfermer jusqu’à ce qu’on arrive à destination. Inutile de préciser que le chef avait vraiment du mal à se déplacer entre la balle qu’il s’était pris dans le genou et … hum … sa partie intime totalement démolie ?

Irvine était venu se placer devant moi mais je regardais les deux gars se faire embarquer pendant que le capitaine expliquait qu’ils étaient recherchés car ils étaient assez dangereux. Mpff, encore le genre de type à jouer les rageux, à chercher des noises, à même violer des femmes s’il le faut, à tuer des gens innocents que pour le plaisir et pour le fric aussi. Bien fait pour vot’ gueule ! Mais bon, on devait s’estimer heureux, on toucherait sans doute une récompense une fois à Costa Del Sol pour avoir attrapé ces bandits. Bon, d’une certaine façon, c’était ces marins qui les tenaient en laisse là, mais c’est nous qui les avons assommés !

Maintenant que les deux voleurs étaient enfermés dans la cale, le capitaine ordonna à tout le monde de reprendre ses activités, on allait donc retourner travailler de notre côté aussi, mais avant, Irvine me demandait si ca allait. Je souriais et hochais simplement la tête, mon air de psychopathe avait totalement disparu maintenant que j’avais pu me défouler sur l’autre abruti et lui montrer de quel bois je me chauffais – et ca a plus que chauffé pour la peine ! D’ailleurs, impossible d’oublier de sitôt ce qu’il s’était passé, le jeune homme m’expliqua carrément que je lui avais coupé toute envie de me sauter dessus et j’étirais alors un peu plus mon sourire.

« Roh dis pas ca. Tu ne m’as pas mis de couteau sous la gorge toi ! Pourquoi je te ferai subir le même sort, hm ? »

Je me mis à pouffer de rire après avoir reçu sa pichenette, et je me décidais enfin à ranger mon arme. Mais avant de repartir de mon côté, je m’approchais un peu pour venir l’embrasser avec douceur, à la plus grande surprise des marins. Oui, ca devait les choquer d’une certaine façon, ils avaient vu une véritable psychopathe deux minutes avant, et maintenant j’étais aussi douce qu’un agneau ! Je me reculais lentement, me rappelant alors qu’Irvine s’était fait frapper à la tête.

« Ca va aller pour ta tête ? Tu veux qu’on aille chercher une poche de glace ? Je vais aller dans les cuisines de toute façon, il faut tout nettoyer avant de préparer à manger pour les marins … »

Parce que cuisiner dans une cuisine sale, bonjour l’hygiène ! Mais bon, je suppose qu’on devrait trouver de la glace là-bas, ca ferait du bien à Irvine et il ferait une bonne pause le temps que le froid diminue la douleur ? Enfin libre à lui de me suivre ou non, je prenais la route des cuisines après avoir demandé le chemin à un marin, et dès mon entrée dans la pièce ben … ben il fallait croire que la nouvelle avec les voleurs s’était vite répandu, car à peine avais-je mis les pieds dans la cuisine que tous les hommes présents avaient caché leur partie derrière une casserole, un bol, un saladier ou même derrière une cuillère !! Je roulais alors les yeux en soupirant peu discrètement.

« J’ai vraiment du les effrayer pour qu’on en arrive là … »

La scène pouvait être assez comique à voir, mais de mon point de vue, c’était agaçant de voir qu’on pouvait se méfier de moi ainsi suite à ce qu’il s’était passé. Ils ne m’ont rien fait ces marins, pourquoi diable irais-je les castrer comme je l’ai fait avec l’autre idiot ? Mouarf, je veux même pas savoir, je m’approchais de l’évier pour commencer. La vaisselle à faire, puis on lave les plans de travail, et … et vu l’heure je ne suis même pas sûre qu’on ait besoin de cuisiner en fait ? On sera arrivés à Costa Del Sol pour les alentours de midi je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Jeu 28 Mar - 0:00

La réflexion de Sheli eut de quoi le faire sourire, mais il se souvenait aussi d'une fois où elle avait eu froid et un tel besoin de se réchauffer qu'elle avait cramé un chocobo, aussi il se disait que peut être, si elle devait ressentir «un peu trop» de chaleur, elle serait tentée de se laisser aller à brûler pour de bon et il craignait un peu d'être justement entre ses mains à ce moment là!
«Je ne suis pas sur qu'il n'y ait qu'un couteau sous la gorge qui puisse te mettre en feu»

Lui dit-il avec un petit clin d'œil avant de grimacer devant son mal de crâne. Il se massa un peu l'arrière de la tête avant qu'elle ne lui suggère de mettre de la glace dessus. Bonne idée, ça refroidirait ses propres ardeurs au passage, car parler de cette manière donnait forcément quelques envies mal placées.

Une fois dans la cuisine, il pouffa de rire en voyant tous les hommes se planquer derrière ce qui leur tombait sous la main - quoi que celui qui se cachait derrière une cuiller ne devait pas se rendre compte qu'il ne se flattait pas beaucoup.

«Y'aurait moyen d'avoir quelques glaçons ici?» pas un mot, mais un jeune commis se dirigea vers le congélateur et sortit donc un bac à glaçon, Irvine demanda ensuite un torchon propre afin de les mettre dedans puis de se l'appuyer sur l'arrière du crâne avant de soupirer de soulagement

«La vache, ça fait du bien...»
«Vous avez été blessé?»
demande le petit mousse
«Juste un petit coup de crosse, j'ai connu pire.»

Et allez savoir pourquoi, tous les regards se braquent alors sur Sheli, ce qui oblige Irvine à carrément éclater de rire sans pour autant démentir ce qu'ils pourraient tous penser!
«Allez, je retourne à mes filets, moi. Essaie de ne pas foutre le feu et de ne tuer personne!» dit-il à la jeune femme sur un ton amusé. Il se pencha pour lui voler un baiser avant de sortir pour retourner sur le pont, gardant toujours la poche de glace derrière sa tête. Une fois en haut, il retourna s'installer sur son tonneau pour s'occuper de démêler le filet, mais rapidement, il fut entouré de marins qui voulaient visiblement en apprendre plus sur la demoiselle et son tempérament de feu, sauf que... le jeune homme se rendit compte que ça ne lui plaisait pas qu'on s'intéresse ainsi à elle, et finalement il commença à se renfrogner

«Je vous dirai juste un truc... pas touche!»
- «Aucun risque!»
dit l'un des marins en rigolant, mais ça ne plaisait pas davantage à Irvine qui lui lança un regard noir, et il se rendit vite compte alors que les hommes le plaignaient presque en fait, se moquant carrément de Sheli et de son caractère, de la façon dont elle avait insulté le voleur et comment elle l'avait agrippé sans le moindre souci pour le brûler. Ils disaient qu'elle n'était pas féminine pour un sou, qu'aucun homme ne serait assez fou pour vouloir être avec elle et d'autres choses tellement horribles à ses oreilles que finalement, il perdit le contrôle et donna un bon coup de poing dans les dents de l'un des marins, et une bagarre s'ensuivit alors

«Maintenant ça suffit! Mais qu'est-ce qu'il se passe à la fin sur ce bateau!» le capitaine ordonna qu'Irvine soit conduit à son tour dans la cale, bien qu'il fut maintenu assez loin des deux autres pour être sûr qu'ils ne s'entretuent pas. Menotté en fond de cale, le visage tuméfié avec un bel œil au beurre noir, il se tenait seulement assis par terre, les mains dans le dos et la tête baissée. Journée de merde. De toute évidence, personne ne comptait prévenir Sheli de ce qu'il s'était passé pour éviter qu'elle ne devienne une furie à son tour et que les ennuis continuent sur le navire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Jeu 28 Mar - 3:09

SheliJ’avais croisé les bras pour regarder la cuisine sous tous ses angles tandis qu’Irvine se retenait de ne pas éclater de rire devant la scène. Je me mettais à soupirer car de toute évidence, la seule chose que j’avais voulu faire, c’était donné une bonne leçon à ce voleur. Pas effrayer le navire entier ! Et lorsqu’Irvine expliqua qu’il s’était pris un coup de crosse derrière la tête, tout le monde se tourna vers moi et je fronçais le nez.

« Rah mais c’est pas moi ! »

Et l’autre qui éclatait de rire ! Meh. Flûte. Il repartit avec sa poche de glace, et après avoir réceptionné un baiser, je me tournais vers le reste de l’équipage dans les cuisines qui persistait à vouloir se protéger.

« Arrêtez de vous protéger, c’est ridicule … Je suis là pour donner un coup de main, c’est tout. »

Ils se regardèrent tous avant d’enfin se décider à cesser leurs conneries et se remettre donc au boulot. Le petit jeune qui avait apporté la glace à Irvine venait m’aider pour la vaisselle de notre côté de la cuisine – car il y avait plusieurs éviers en fait – et je commençais donc à laver tout ce qu’il passait par là. Visiblement, à voir l’état plutôt frais de la saleté, ils avaient pris leur petit déjeuner ici ce matin, et non en plein cœur de Junon, chose un tantinet normal s’ils devaient préparer le navire pour le départ ensuite !

Personne ici ne se doutait de ce qu’il se passait sur le pont, car de mon côté, si les hommes pensaient la même chose que le reste, à force de me voir travailler et filer généreusement un coup de main, ils changèrent totalement leur point de vue à mon égard. J’entendais même un marin murmurer à son camarade qu’il se sentait vraiment bête de s’être caché tout à l’heure alors qu’effectivement, je ne comptais vraiment pas faire de mal à quiconque ici. Je me mettais à sourire bêtement en entendant cela tout en continuant, j’étais passée à l’étape de nettoyage de plans de travail et je devais avouer que bosser, ca faisait non seulement passer le temps, mais ca donnait un petit creux aussi !

Les marins n’avaient cependant pas le droit de taper dans la réserve en dehors des repas, donc on ne mangeait rien, et je finissais donc par quitter les cuisines et je constatais une fois sur le pont qu’on s’approchait de Costa Del Sol. Je constatais également qu’il n’y avait aucune trace d’Irvine. Certains marins se moquaient d’un côté sans que je ne sache pourquoi, d’autres se méfiaient, et là, je savais pourquoi, mais je haussais les épaules et j’allais directement voir le capitaine.

« Où est Irvine, monsieur ? »

L’appeler capitaine aurait été plus approprié mais je n’avais pas l’habitude de bosser sur un bateau, moi. Il ne devait pas connaître le prénom du jeune homme non plus, mais pour m’avoir vue avec à maintes reprises, il devait se douter que je ne pouvais parler que de lui, mais silence absolu. C’est à peine s’il avait froncé les sourcils et je le contournais donc pour me placer devant lui.

« Il s’est passé quelque chose ? »

Mon côté parano ressortit alors. Je m’imaginais qu’il lui était arrivé un truc, qu’il soit passé par-dessus bord, que les voleurs se soient échappés – malgré leurs blessures – pour aller se venger, et j’en passe … Mais franchement, je m’inquiétais.

Hors-RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Jeu 28 Mar - 10:37

Décidément, plus le temps passait et plus le jeune homme avait le sentiment d'attirer la poisse. Il n'avait pas bougé depuis qu'il avait été enfermé là, il entendait les insultes des voleurs un peu plus loin sans s'en soucier plus que ça, de toute manière, ils pouvaient lui en vouloir autant qu'ils voulaient, ils iraient en prison dès leur arrivée à Costa Del Sol et les laisserait donc tranquilles par la suite.

La tête baissée, ses mains lui faisaient mal dans son dos et ce, même s'il ne tirait pas dessus pour qu'on le libère. Il savait que ça ne servait à rien de toute manière, on l'avait mis là juste pour qu'il reste tranquille et qu'il cesse de se battre avec les autres marins, rien de plus. Pourtant, repenser à ce qu'ils avaient dit à propos de Sheli lui faisait mal, et au fond, il ne regrettait pas de s'être emporté. De toute manière, on n'avait pas le droit de dire du mal d'une fille, même si elle a un sale caractère... c'était irrespectueux.

Se redressant un peu, il essayait de s'appuyer en arrière malgré ses bras qui le gênaient, puis il soupira avant de regarder par le hublot. Il voyait les maisons de Costa Del Sol qui se dessinaient, au moins ils étaient bientôt arrivés et tout cela ne serait qu'un mauvais souvenir.
À l'étage, le capitaine regarda Sheli de haut en bas alors qu'elle voulait savoir où se trouvait son compagnon, il finit par hausser des épaules tout en fixant la ville pour coordonner l'entrée au port

«Je ne sais pas qui vous êtes, mais je ne tolère pas qu'on foute le bordel sur mon bateau. Votre petit copain a déclenché une bagarre, on l'a mis en cale le temps qu'il se calme.» il se tourna vers un marin près de lui avant de lui faire un signe de tête «c'est on on arrive, va le chercher»
- «À vos ordres, capitaine!»


Le jeune homme fila en sous-sol et se dirigea vers Irvine. Le Capitaine interdit à Sheli de le suivre, probablement qu'il ne voulait pas qu'elle voit dans quelles conditions il était en bas. Attaché tel un prisonnier, elle n'aurait probablement pas apprécié et se serait vengé sur le bateau? Même si ce n'était pas le cas, il ne voulait pas prendre de risque. Lorsqu'Irvine revint, il souriait tout de même à la jeune femme mais ne prononçait pas le moindre mot. Il savait qu'il lui devrait des explications mais il attendrait peut être d'être en ville. Et encore, il ne voulait probablement pas dire à la jeune femme pourquoi il s'était battu.

Lorsque le bateau accosta, on fit descendre également les deux prisonniers pour les remettre aux autorités, le Capitaine signala qu'ils étaient les responsables de leurs arrestations et on les conduisit au poste de police pour qu'ils signent quelques papiers - notamment une plainte d'Irvine pour les coups reçus à Junon - et leur donner la récompense pour leur capture. De là, ils retournèrent en ville, plutôt content d'avoir quand même un peu d'argent ce qui leur permettrait d'avoir quand même une bonne chambre en ville, sans prendre pour autant le plus grand luxe pour ne pas tout dépenser.

Tournant les yeux vers la jeune femme, il attendait qu'elle pose les questions la première, si elle n'en posait pas, il chercherait un autre sujet de discussion. Mais il était sur d'une chose, ils ne reprendraient pas la route dès aujourd'hui! Il avait encore mal partout, entre ses côtes encore blessées et les nouveaux coups qu'il avait pris sur le bateau, il valait mieux qu'il se repose encore un peu le pauvre.

===============================
Direction: Costa Del Sol
=================================
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Jeu 28 Mar - 10:39

===========================

Gains rp: +500 gils [Irvine et Sheli]

===========================


===============================
Direction de Irvine et Sheli: Costa Del Sol
===============================
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Lun 17 Juin - 0:41

Irvine et Reeve viennent de Junon
=============================
Décidément, le jeune homme allait se souvenir pendant longtemps de la ville de Junon. Entre son agression plusieurs jours plus tôt et maintenant cette folle furieuse qui voulait lui passer la bague au doigt après une seule nuit avec elle, il avait vraiment de quoi vouloir la fuir à tout prix désormais!

Il ne s'était même pas soucié du fait qu'il avait attrapé le poignet de Reeve pour l'inciter à courir plus rapidement sur le bateau, à ses yeux, la discussion de la veille était close, ni lui, ni l'architecte n'avait des vues sur les hommes. Certes, il n'allait pas pour autant s'amuser à se tenir trop près de lui, mais au moins il n'allait pas le fuir comme la peste non plus.

Du moins, il n'y pensait pas sur le coup.

Car une fois sur le bateau alors que la psychopathe sautait partout en faisant des grands signes et hurler qu'elle l'attendrait, une femme derrière eux vint demander s'ils étaient ensembles?

Si la réaction de l'architecte fut verbale, celle d'Irvine fut plutôt physique car il fit un bond sur le côté en regardant Reeve comme si c'était lui qui avait osé balancer une telle information!

«C'est quoi ces histoires encore??» son regard se posa de l'architecte à la femme avant qu'il ne remarque quelque chose sur le magazine qu'elle tenait. Il s'approcha alors et le lui arracha carrément des mains pour voir une photo de lui avec Reeve à une table dans le fast-food où ils étaient la veille!

«Non mais c'est une blague??? Vos journalistes sont tordus ma parole! Alors ils nous prennent en photo alors qu'on est juste à une table d'un fast-food, mais le fait que je revienne seul pour embarquer la serveuse et aller avec elle à l'hôtel, ça ils le marquent pas!!»

Et le pire, c'est que ce magazine semblait être disponible partout sur Héméra! Ce qui incluait Dol. La femme haussa alors un sourcil en les regardant d'un air amusé
«Je me disais bien que vous étiez trop mignon pour être de ce bord là!» il se tourna alors vers elle en prenant son sourire le plus charmeur
«Merci!»
- «Je parlais de Monsieur Tuesti..»


Et vlan! Ramenant son chapeau sur ses yeux, il s'appuya sur la rambarde pour bouder en paix! Ça commençait bien tiens!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mar 25 Juin - 23:51

ReeveÀ la réaction d'Irvine, l'architecte leva les bras comme pour prouver qu'il était désarmé et secoua les mains devant lui en signe de négation.

« Eh ! Je n'y suis pour rien cette fois ! »

Mais le jeune homme s'était déjà levé pour arracher littéralement le magazine des mains de leur interlocutrice. Se penchant pour lire par dessus son épaule, Reeve commença par froncer les sourcils avant d'éclater de rire. En fait, toute cette histoire était totalement ridicule ! Mais l'avantage était que cela faisait un peu oublier aux gens toutes ces histoires de cristaux.

« Il n'y a plus qu'à espérer qu'un journaliste t'ait vu saluer cette fille qui portait ta chemise pour refaire ta réputation... bien qu'il serait encore capable de prétendre que tu fuyais une femme pour me retrouver moi... »

En fin de compte, l'homme commençait à se rendre compte que quoi qu'il puisse dire ou faire, on pouvait toujours trouver un moyen de détourner la vérité pour faire dire ce que l'on voulait à un article. Et alors qu'il était perdu dans ses pensées et qu'il n'écoutait que distraitement Irvine tenter de séduire la jolie fille au bikini, le gentil compliment lancé à son attention lui arracha un sourire immense. Ça, ce n'était pas très fair play... mais dieu que ça faisait plaisir à entendre !

« Oh, merci jeune fille...
_ De rien ! Vous allez à Costa del Sol ? Je veux dire, bien sûr que vous y allez puisque le cargo s'y arrête, mais vous restez un peu sur place ou vous ne faites que passer ? Parce qu'il y a un concours de bikini bientôt, et j'ai l'intention de le gagner. Vous voterez pour moi ?
_ Pourquoi pas.
Se mit à rire l'architecte. Mais vous savez, vous devriez vous montrer plus gentille avec ce monsieur si vous voulez avoir son vote également.
_ Ah oui zut, j'y avais pas pensé... Mais ce n'est pas ma faute si vous êtes plus mignon que lui quand-même. Bon, moi je retourne bronzer. Ce n'est pas très pratique sur un bateau, j'espère que je ne vais pas avoir la marque du maillot ! »


Haussant les sourcils face à cet aplomb - c'est qu'il n'était pas habitué à tant de franchise dans son métier - Reeve se retourna et fit semblant de regarder l'horizon en se mordant la joue pour ne pas rire... jusqu'à ce qu'il ne puisse plus se retenir.

« Allez, fais pas la tête ! Je t'avais prévenu que ce serait la guerre. » Plaisanta-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mer 26 Juin - 1:01

Non mais, pour qui elle se prend celle là? Déjà qu'on le croit de l'autre bord, voilà qu'en prime il se faisait totalement rembarrer par une bonne femme en bikini. Bon ok, il avait quand même pas mal l'habitude de se prendre des râteaux, mais c'est toujours mieux quand c'est pas fait devant témoin, et surtout lorsque le témoin en question était un dirigeant de Gaïa!

Tournant le dos en prenant un air boudeur, Irvine regardait plutôt la ville de Junon qui s'éloignait de plus en plus, fronçant légèrement le nez à l'idée de passer une fois de plus pour un bouffon. Il était cependant question d'un concours de bikini, et si la jeune femme cherchait à les convaincre de voter pour elle, il était bien intéressé par la chose et il se retourna en prenant appui sur la barrière derrière lui en affichant un sourire un tantinet revanchard

«Je voterai pour la plus jolie fille! On verra ce que ça te fera de voir que j'en préfère une autre!» et pan dans les dents!

Elle haussa les épaules en reprenant la lecture de son magazine alors que Reeve revenait vers lui en disant que c'était la guerre, il afficha alors un léger sourire tout de même, c'est vrai qu'il ne pouvait pas lui en vouloir, mais...

«Elle doit préférer les hommes d'âge mur! Je ne peux pas lutter contre ça!» non mais! Il n'allait tout de même pas admettre qu'il s'était fait battre par un petit vieux hein? En tout cas, il pouffa de rire avant de s'appuyer de nouveau sur la rambarde, le menton dans sa main à regarder le paysage. Ça faisait déjà plusieurs fois qu'il prenait ce genre de bateau et ça ne s'était jamais passé correctement!

Des monstres qui sautent sur le pont, des bandits qui l'agressent, on ne pouvait pas dire que ce moyen de transport lui portait chance, et il ne savait pas trop pourquoi, il sentait qu'une nouvelle tuile allait lui tomber dessus, c'est pourquoi il avait bien envie d'aller se planquer quelque part en soute, comme ça, si des monstres attaquaient, il n'aurait pas à se battre?

Se tournant vers Reeve, il fit un léger geste de la main avant de les mettre dans ses poches et se diriger vers l'intérieur

«Je vais prendre un verre..» oui oui, à neuf heures du matin. Petit coup de déprime d'un coup, ça va passer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Lun 1 Juil - 0:16

ReeveLa petite pique d'Irvine concernant les préférences de la jeune fille pour les hommes d'âge mûr fit mouche, et Reeve fit la moue. Ça, c'était bien envoyé ! Pile où ça faisait mal.

« Un verre à cette heure-ci ? Tu n'as pas peur qu'on dédie un article à ton alcoolisme ? » Sourit l'architecte en haussant les sourcils.

Il imaginait d'ici les gros titres et le contenu des magazines people le lendemain. « Irvine Kinneas et Reeve Tuesti, alors qu'ils s'offraient une croisière en amoureux, auraient été surpris à noyer leur chagrin dans l'alcoolisme après leur coming out ». Non non. Le mieux étaient encore de laisser Irvine aller picoler tout seul, et attendre d'être à Costa del Sol pour étaler une bonne grosse dose de machisme à la face de Gaïa. Un concours de bikinis serait parfait pour ça. Reluquer des demoiselles à peine vêtues, quoi de mieux pour redorer son blason de mâle. Hum ?

« Je ne sais même pas s'ils ont de quoi se restaurer à bord... ce paquebot est presque plus vieux que Midgar... » Ajouta-t-il en haussant les épaules.

Curieusement, l'idée de passer la traversée tout seul sur le pont ne l'amusait pas tellement. Tant qu'à faire, il préférait entendre les boutades d'Irvine. Malheureusement pour les deux hommes, leur voyage ne devait pas se passer tranquillement. Mais plutôt que de surgir des profondeurs de l'océan, ce fut du ciel que vint la menace... et avant que Reeve ait eu le temps d'ouvrir la bouche pour alerter les rares passagers présents, deux Zemzelett avaient atterrit au milieu des tonneaux et des cordages.

« Fantastique ! Et moi qui croyais que ces trucs étaient trop obèses pour voler ! »


*°*°*°*°*°*°*°*°*

Zemzelett x2
Niveau : 16
HP : 285
MP : 36
Techniques : Battement, Coup de Foudre
Objets laissés : Super potion [14%]
Faiblesse : Vent
Défense : Terre, Eau, Gravité
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Lun 1 Juil - 19:00

Oui, c'était le matin, mais ça n'avait jamais dérangé Irvine de boire à toute heure, et il préférait qu'on fasse un article sur son alcoolisme plutôt que sur cette fausse homosexualité! Aussi, il se tourna vers Reeve en prenant un air plutôt amusé bien qu'un poil grognon
«Donc il vaudrait mieux que je boive tout seul non?»

Cependant, le dirigeant de Gaïa souligna que ce bateau n'avait peut être pas ce qu'il fallait pour se ravitailler, après tout, le trajet n'allait pas être bien long et il n'y avait pas de raison qu'ils servent des cocktails, même avec une personne d'un rang comme celui de Reeve. Soupirant avant d'ouvrir son manteau pour en sortir sa flasque et en boire une gorgée, il grimaça au moment où le bateau se mit à trembler suite à l'atterrissage de deux bestioles qui paraissaient être un croisement entre un hibou et un cactus!

«Vous avez vraiment des créatures très moches sur Gaïa...» dit-il avant de repousser derrière lui le pan de son manteau et dégainer son arme. Il tenait toujours sa flasque de l'autre main et s'approcha juste assez pour pouvoir tendre le bras et tirer deux coups de feu... l'un des monstres venait de se prendre les deux projectiles et disparut dans une poussière de cristal, ce qui surprit grandement le jeune homme

«Ok... ils sont peut être gros, mais ils ont une résistance de moucherons!» dit-il avant de porter à nouveau sa flasque à ses lèvres, sauf que la seconde créature n'avait visiblement pas apprécié d'avoir perdu son compagnon et s'éleva dans les airs pour envoyer une bonne bourrasque sur les deux compères, au point que le tireur en perdit sa flasque et se mit à lui courir après «Nooooon!»

Et il avait perdu son chapeau aussi tiens! Que Reeve se débrouille tout seul pour le moment avec ce monstre, il avait d'autres priorités à l'heure actuelle - certes, probablement pas les mêmes que celles du commun des mortels, mais c'est comme ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Jeu 4 Juil - 23:07

ReeveUne résistance de...? Reeve n'eut pas le temps de se réjouir à l'idée que leurs ennemis étaient trop faibles pour les inquiéter. Ce qu'il avait oublié, c'était que son acolyte avait une expérience du combat nettement plus poussée que la sienne. Résultat, il recula d'un pas alors que la bourrasque provoquée par le Zemzelott le poussait vers le bastingage, les bras au devant de son visage pour se protéger du vent. Non mais dis donc, c'est qu'il essayait de l'envoyer par dessus bord le canard boiteux ?!! Tendant la main, il répliqua par un tourbillon de vents qui semblèrent déséquilibrer le gros hibou... mais ne le blessèrent pas tant que ça.

Et là... ce fut le drame. L'amour propre de l'architecte venait de prendre un sacré coup dans l'aile...

Profitant qu'Irvine soit occupé à courir après son chapeau - en espérant qu'il n'ait rien vu de son l'échec cuisant à mettre son ennemi à terre en un seul coup - Reeve enchaîna rapidement en se jetant à corps perdu sur le Zemzelott. Il avait beau ne pas avoir l'habitude de se battre, il était encore capable de mettre son poing dans la figure de qui le méritait. Problème : si le volatile couina, il ne fut pas vaincu pour autant ! En fait, il tourna son immense tête vers son assaillant en roulant de grands yeux contrariés.

Ok, là c'était vraiment la honte... mais pas le choix...

« Euh... Irvine...? » Appela Reeve d'une voix étranglée.

Mais il n'eut pas le temps de se rabaisser à demander de l'aide, qu'un coup d'aile l'envoya valser à l'autre bout du pont. Ou comment faire bâbord - tribord en vol plané... Atterrissant un peu brutalement dans les transats où bronzait toujours son admiratrice, l'architecte se releva en se massant les fesses. Et pour rajouter à son humiliation, la jeune fille en bikini s'était levée et sautillait sur place en fixant Irvine de ses yeux brillants d'admiration.

« Ouah ! Il est peut-être moins sexy que vous mais il gère la fougère votre copain ! »

Oui, bon... Tout compte fait, Reeve irait bien prendre un verre pour oublier tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Irvine Kinneas
Tireur d'élite

Tireur d'élite

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 30
HP : 6250/6250
MP : 185/185
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Jeu 4 Juil - 23:41

Décidément, ni l'un ni l'autre n'avait vraiment la classe dans l'histoire! Certes, Irvine avait une meilleur expérience au combat puisque Reeve avait généralement combattu par le biais de ses peluches, mais il tenait beaucoup à son chapeau et le voir s'envoler comme ça et se retrouver à lui courir après n'avait pas de quoi le rendre très séduisant!

Mais Reeve allait être rassuré, il ne l'avait pas vu s'humilier en tentant de frapper la créature avec une force assez pitoyable, il avait eu le temps de sauter pour attraper le bord de son chapeau et revenir ensuite d'un pas tranquille vers le pont avant de réaliser que le dirigeant de Gaïa n'était plus là où il l'avait laissé

«Reeve?» il se tourna vers la gauche, puis la droite avant d'enfin le voir près de la nana de toute à l'heure. Il afficha une moue un peu boudeuse avant de se tourner vers le dernier hibou cactus encore en vie

«Ah les big boss... ça laisse toujours le boulot aux autres!» il tendit le bras vers le monstre pour tirer à deux reprises à nouveau et la créature explosa en une poudre de cristal qui s'envola sous un coup de vent. Faisant jongler son fusil après avoir soufflé sur le canon, il le rangea à son ceinturon avant de revenir vers Reeve, sortir sa flasque et en boire une gorgée. Il en aurait bien proposé à Reeve, mais il craignait fort que l'on pense qu'en buvant à la même bouteille on leur prête des intentions pas nettes, aussi il la rangea en prenant tout de même un air désolé du genre plutôt résigné.

«Ben dis donc, ils étaient peut être pas très forts, mais ils savaient faire des dégâts apparemment... rien de cassé?»
«Oh, seul son égo doit en avoir pris un coup!»
répondit la jeune femme en bikini, sauf que bon, Irvine n'était pas d'humeur après ce qu'elle lui avait balancé un peu plus tôt
«Vous savez ce qu'il vous dit mon égo?»
«Pas vous, lui!»
dit-elle en montrant Reeve. Sur le coup, il ne comprit pas trop et son regard passa de l'homme à la femme, mais franchement là, le jeune homme en avait sa claque et il agita donc la main en signe qu'il s'en foutait et s'éloigna un peu.

Des marins étaient en train de de ranger tout le bazar, mais la côte était déjà bien visible

«Chouette! On arrive bientôt! » il se tourna vers le représentant de Gaïa après avoir mis ses mains dans ses poches «Je me fous de l'heure, mais là je vais direct dans un bar!» et tant pis si on croyait encore qu'ils prenaient un verre ensembles, au pire, ils demanderaient aux serveuses de leur tenir compagnie? Chacun la sienne, comme ça, on leur fout la paix! Non mais!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Ven 5 Juil - 23:47

==========================
Reeve passe au niveau 3

Gains: +400 gils [Irvine], +150 gils [Reeve], + Potion X01 [Irvine]
==========================

Irvine et Reeve vont vers Costa Del Sol



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Yusuke Makunochi
Angel Thief

Angel Thief

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 42
HP : 12300/12300
MP : 285/285
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mar 11 Nov - 12:13

Sheli et Yusuke viennent de Costa Del Sol
==========================
Et on était partis pour trois jours en mer! Je me doutais que ce serait un peu long, mais au moins je me disais que ça augmentait toujours nos chances de rencontrer une chimère puisque bon, s'il existait une chimère de l'eau, les probabilités qu'elle soit dans l'océan étaient grandes quand même non?

En tout cas, on aurait logiquement de quoi s'occuper sur le navire car si on voulait voyager gratuitement, fallait qu'on les aide! Donc bon, avec mon agilité, j'avais bien montré sur le navire pirate que j'avais le pied marin, donc ça ne me dérangeait pas! J'avais pigé le truc des cordages tout ça, donc je ne me faisais pas trop de souci. Quant à Sheli, elle rappelait qu'elle avait appris à pêcher à Kilika, sauf que c'était avec une canne à pêche et le capitaine nous expliqua que ce n'était pas ainsi qu'ils faisaient sur Gaïa...

«Au pire, tu mets ta main dans l'eau et tu balances une décharge électrique, tu grilleras tout sur ton passage!» oui bon, nous aussi puisque la coque du navire est en métal! C'était histoire de plaisanter et le capitaine se mit à rire en voyant ma tête!

En tout cas, tout le monde se préparait à mettre les voiles - ou à allumer les moteurs puisqu'il n''y avait pas de voiles ici, et on se mettait à l'avant du bateau pour regarder la baie s'éloigner progressivement, même si on n'allait pas trop loin car on allait en réalité longer le continent durant tout le trajet! Car Wutaï était exactement à l'opposé de là où nous nous trouvions, donc ça aurait été surement plus simple d'y aller à dos de chocobo en traversant tout droit mais bon... au moins là on était sur de ne pas nous perdre.

On réfléchissait un peu à ce qu'on pourrait faire pendant la traversée, et lorsque Sheli parla de son poisson, j'avoue que j'étais un peu dubitatif

«Ben... du poisson à la pulsienne sans poisson pulsien ni épices pulsiennes... est-ce que ça pourrait vraiment être un poisson à la pulsienne?» ça peut paraître con dit comme ça, mais c'est vrai non? «après, je suppose que ça ne coûte rien d'essayer!» avec les moyens du bord j'entends.

On s'éloignait de plus en plus afin d'atteindre les zones plus profondes, puis on se mettait à longer la côte au loin ce qui fait qu'on gardait toujours un aperçu des montagnes et plaines du continent de Corel. À un moment, on allait même surement apercevoir le continent glacé sur notre droite! Mais pour l'heure, on allait bientôt devoir être mis à contribution

«Je n'en ai pas vu d'autres, non. Mais je suppose qu'ils sont quand même habitués à transporter des femmes vu qu'ils n'étaient pas surpris qu'on veuille monter à bord. Et puis qu'ils essaient de t'approcher et je crois que ça leur fera vite un choc, pas besoin de ton katana!» je haussais un sourcil amusé. Depuis que je la connaissais, elle avait toujours utilisé la foudre pour faire comprendre qu'il ne fallait pas la faire chier, bien plus que son katana! Et même si elle n'avait plus les mêmes pouvoirs qu'avant, elle en avait récupéré un peu avec les gemmes.

Je prenais une profonde inspiration jusqu'à ce qu'on vienne nous chercher pour qu'on donne un coup de main.

«Bon, alors toi j'ai l'impression que t'es agile, tu vas t'occuper des filets. Faut bien les dérouler pour qu'on puisse les jeter à l''eau, et s'assurer qu'ils ne s'emmêlent pas!» c'était dans mes cordes! «quant à vous ma ptite dame, qu'est-ce que vous savez faire? Vous pouvez aider en cuisine, sinon je vois que vous avez une arme, donc vous pouvez aussi rester à l'avant du bateau pour empêcher les sahagin de monter à bord, ou sinon y'a la salle des machines aussi.. pas grand chose à faire là bas, juste surveiller que les moteurs ne fassent pas un bruit trop bizarre et nous prévenir si c'est le cas!»

J'approuvais d'un signe de tête, au moins il ne semblait pas être le genre de gars à penser que sous prétexte qu'elle est une femme, elle va servir de boniche. Il a du comprendre qu'elle n'était pas de ce genre là. En tout cas, j'embrassais la tempe de mon épouse avant de me diriger vers les filets... la journée serait surement tranquille, on allait se retrouver pour le repas de midi probablement et ensuite, il faudrait également s'occuper du fruit de la pêche, trier les poissons vendables ou non, rejeter ceux qui ne sont pas intéressants à la mer, mettre les autres au frais etc. Je pense qu'on ne va pas faire beaucoup de galipettes ce soir, on risque d'être bien crevés tiens!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheli Makunochi
Électromaster

Électromaster

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 42
HP : 12300/12300
MP : 285/285
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mar 11 Nov - 22:21

Spoiler:
 

Bon bon bon … C’est parti pour quelques jours à naviguer ! Heureusement que ni Yusuke, ni moi, n’avions le mal de mer, ce serait un poil embêtant. Je proposais de faire ma fameuse recette de poisson pour midi à tout le monde, mais la réponse de Yusuke en disait long et à l’entendre formuler sa phrase, je le regardais avec un air blasé sur le coup … mais en fait je finissais par éclater de rire.

- C’est sûr que vu sous cet angle ! Na mais je parlais de faire du poisson bien épicé quoi.

Sans ingrédients pulsiens, malheureusement. Sauf s’ils avaient ici des épices et des herbes qui s’en rapprochaient ! Bon, pour le coup, on se tournait les pouces puisqu’on regardait comment on s’éloignait du continent, puis quelle trajectoire suivait le navire. Mais une autre question me vint en tête : je n’avais pas remarqué d’autres femmes à bord. Et attention, dans ces cas-là, je me mets en mode « tu me touches, je te tue ! » au moindre mâle qui m’approchait ! Sauvageonne la petite Sheli, je sais, je ne suis pas née sur Gran Pulse pour rien. Mais Yusuke pensait qu’ils devaient avoir l’habitude, et ne se faisait de toute façon pas de soucis sur le sort que je pourrais leur réserver.

- Ouais, tu me laisserais me débrouiller plutôt que courir à mon secours en hurlant « LAISSEZ MA FEMME TRANQUILLE » Et là tout le monde s’est retourné vers moi. - Tel un prince pas très charmant qui viendrait à la rescousse de sa princes- … Pourquoi vous me regardez tous comme ca ?

Demandais-je aux marins en remarquant qu’ils avaient les yeux rivés sur moi parce que j’avais gueulé en faisant une mauvaise imitation. Eh ! Bon en tout cas, quelqu’un venait nous chercher – le capitaine sans doute ? – pour nous donner des instructions. Yusuke, aux filets, moi … à la cuisine … ou au combat ? Je penchais la tête sur le côté.

- Au pire je chasse les Sahugins et je les cuisine ?
- Quoi vous déconnez ? La chair est dégueulasse et la carapace se mange pas.
Il s’éloignait et je le regardais avec un air assez surpris … et bête aussi.
- La carapace ?

Oui bah, il faut savoir que les Sahugins sur Gran Pulse n’ont pas de carapace … Ils ressemblent vaguement à ceux de Spira – même si nous n’en avions pas vus – mais en beaucoup plus gros. Et d’une couleur différente aussi. D’ailleurs, je n’avais même pas tilté qu’une fois de plus, ils avaient un monstre au même nom que chez nous, mais j’imagine qu’avec toutes les coïncidences qu’on avait constatées depuis notre retour sur Héméra, plus rien ne devrait nous choquer.
Toujours est-il que j’allais m’assurer qu’aucun monstre n’approchait du navire mais pendant un bon moment il n’y avait rien du tout … jusqu’à ce que je voie un truc s’approcher à toute vitesse de la surface et de l’eau et pouf ! Bondir pour monter sur le pont. Dans un réflexe, j’avais attrapé Zénobie pour la dégainer et m’en servir de batte de baseball ! J’avais frappé un bon coup la créature dans le ventre pour la renvoyer direct à l’eau !

- HOME RUN !

Que je gueulais en référence au dit baseball. Je ne relâchais pas ma garde pour autant, ca me paraissait trop louche qu’il n’y en ait qu’un seul alors que même chez nous, les Sahugins avaient l’habitude de trainer en groupe. Et en effet, il y avait trois qui arrivaient d’un coup. J’en avais balancé un à la flotte comme le premier, mais les deux autres venaient me piquer avec leur … leur lance !?

- Mais c’est des tortues ninjas ca, c’est pas des Sahugins !! C’est quoi ces armes !??? Aouch, il y en a un qui m’a piqué les fesses !! Et l’autre le ventre ! HEY ! - Raaaah, dégagez !!!

Bzzzzz … Ca c’est le bruit que vient de faire mes éclairs avant qu’on ne retrouve de la poiscaille grillée sur le pont. Plus qu’à les enfourcher avec leurs propres armes, et c’était déjà prêt à manger.

- Vous êtes sûrs que c’est pas mangeable ces trucs-là ?
- Balancez-moi ca à la flotte !!!!!


Roh ok ok … Bon, il y en avait encore d’autres qui arrivaient et je faisais encore un peu le ménage avant de filer dans la cuisine – vraiment minuscule – pour préparer du poisson … bah oui, faut pas s’attendre à autre chose sur un bateau de pêche hein ? Ce ne serait pas du poisson à la pulsienne, mais j’allais essayer d’utiliser le peu d’épices qu’il y avait en cuisine pour faire un truc de la mort qui tue ! Ils avaient un minuscule four en plus … ca devrait le faire. Est-ce que Yusuke s'en sortait avec ses filets ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Makunochi
Angel Thief

Angel Thief

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 42
HP : 12300/12300
MP : 285/285
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mer 12 Nov - 8:59

Genre, Sheli avait besoin d'être protégée? Je croisais les bras d'un air amusé alors qu'elle parlait d'être secourue telle une princesse! Tous les regards étaient braqués sur elle et je désignais alors les gars avec mon pouce tout en gardant cet air moqueur
«À mon avis, tu viens de définitivement briser leur envie de tenter quoi que ce soit avec toi!» sauf s'ils sont suicidaires peut être? Oui c'est une possibilité! Toujours est-il que je l'embrassais furtivement alors que  le capitaine venait nous voir pour nous donner quelques tâches à accomplir. Sheli à la chasse aux monstres et moi aux filets! Ça m'allait plutôt bien, ça n'avait pas l'air trop compliqué au premier abord, même si tout comme elle, je fus surpris d'apprendre qu'il y avait encore des monstres au même nom que sur Pulse, mais avec une carapace!

«Fais gaffe de ne pas abîmer ton arme s'ils ont une armure quand même...» bon, je sais que son katana en a vu d'autres, et surement des bien plus balèzes que des tortues de mer, mais on sait jamais! Je lui volais un dernier baiser avant de filer vers les cales pour m'occuper des filets. Et en fait, je m'étais un peu trompé... ok c'était pas un boulot difficile, j'arrivais sans problème à dénouer les nœuds, étirer le filet pour le mettre bien droit et l'enrouler pour qu'on puisse justement le dérouler dans les fonds marins, mais bordel que c'était chiant! Et long en plus! J'y avais passé la matinée pendant que Sheli jouait au baseball de son côté quoi!

«Euh, question con, mais vous pouviez pas faire ça avant de partir de Costa Del Sol?»
- «Nop, il faut attendre que les filets sèchent pour les dénouer, quand ils sont mouillés, ce n'est même pas la peine, la corde est plus dure que de la pierre!»
me répondait le marin qui m'aidait - enfin si on appelait ça aider. J'avais l'impression qu'il faisait juste semblant en trouvant que je m'en sortais très bien tout seul!

Mais résultat, je me retrouvais avec de sacrées ampoules sur les doigts et je grimaçais en quittant la cale pendant que le filet était fin prêt pour être déroulé pendant l'après-midi! Je risquais de les aider pour récupérer les poissons et faire le tri entre ceux qui seraient gardés et mis au frais - j'avais repéré les bacs à glaçons dans la cale - et ceux qui seraient rejetés. En tout cas, on me conseillait l'infirmerie pour mes mains, et je n'allais pas me faire prier! De belles cloques, et pour un voleur comme moi, c'est vraiment un comble d'avoir ainsi les doigts tout endoloris!


«J'espère que vous avez des produits efficaces, je tiens à mes mains!»
- «Oui, ne vous en faites pas, j'ai l'habitude! Donnez-moi vos mains»
il attrapa une potion et commença à me frictionner, je grimaçais car ça me faisait quand même assez mal, puis il enflamma une aiguille et perça doucement chaque cloque pour la vider de son eau, sans enlever la peau par-dessus, mine de rien, ça soulageait un peu déjà puis il passa une autre potion avant de me mettre des bandages «il ne faut surtout pas arracher la peau. D'ici ce soir déjà, ça devrait aller mieux, mais il faudra retirer les bandages pour la nuit afin de bien faire sécher le tout!»

J'approuvais d'un signe de tête, puis il y eut une sonnerie qui annonçait l'heure du repas! Zut! J'espérais que tout s'était bien passé pour Sheli! Je suivais l'équipage et on se retrouvait donc dans une salle assez grande qui était à côté de la cuisine, ça sentait le poisson - logique - et je m'installais à la table en cherchant mon épouse du regard, celle-ci ne tarda pas à sortir avec la marmite!
«C'est toi qui as fait la cuisine? Chouette!» j'espérais qu'elle aurait réussi à faire quelque chose de bon, avec ce qu'elle avait pu trouver à bord quoi! En tout cas la connaissant, si les marins avaient froid, il était probable que sa cuisine allait bien les réchauffer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheli Makunochi
Électromaster

Électromaster

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 42
HP : 12300/12300
MP : 285/285
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mer 12 Nov - 10:32

C’est sûr que moi, me demander de faire la chasse aux monstres pour faire le ménage, ce n’était pas une tâche qu’on me confiait, c’était carrément me demander d’aller jouer dans le bac à sable comme une gamine. Voilà que je m’étais mise à affronter des tortues de mer géantes armées de fourches et euh, de toute évidence, c’était ca, les Sahugins de Gaïa ! Chose faite, tandis que Yusuke passait sa matinée dans les filets, j’allais dans la petite cuisine pour m’occuper du repas de l’équipage. Quand j’étais à Haerii, j’avais l’habitude d’aider à cuisiner pour tout un groupe, mais depuis que j’étais avec Yusuke, j’avais surtout le réflexe de faire à manger pour deux – même s’il y avait souvent des restes. Aussi c’était un habitude à reprendre.

Forcément sur un bateau de pêcheurs, il fallait s’attendre à manger du poisson, et ils avaient l’avantage d’être frais au moins, même s’ils n’étaient pas préparés. Ca par contre, je savais nettoyer et faire des filets des poissons, mais je n’étais pas très douée pour autant, aussi puisqu’on était trois dans cette petite cuisine – bonjour pour circuler – dont deux experts en la matière, ils me filaient un coup de main pour les préparer. Honnêtement, même pas la peine de me demander le nom du poisson, je n’en avais jamais vu des comme ca mais ils étaient assez gros.

- On peut faire griller ces poissons sur des brochettes dans le four ?
- Il est vraiment petit le four et on est tout un équipage, je ne suis pas sûr que toutes les brochettes rentrent dedans et puis faut que tout soit prêt avant la sonnerie du repas !
Oui bon pas la peine d’en dire plus, j’ai compris que j’allais devoir laisser tomber mon idée de brochettes de poissons épicées.
- Si vous devez faire vite et préparer un repas pour tout un équipage, vous avez forcément des grosses marmites alors ?
- Ouaip.


Parfait, donc ce serait un ragoût de poissons avec des pommes de terre. Ca aussi, ils en avaient des tonnes ! Mais je tenais à ce que ca ait beaucoup de goût – j’espère qu’ils ont le palais qui aime l’épicé ! – aussi je demandais de me donner toutes les herbes et épices les plus fortes qu’ils avaient en me disant ce que c’était … Ils ont pas de piment !? Et crotte ! Bon, et y a quoi qui a du goût quand même là-dedans ? J’attrapais naturellement le sel et le poivre – surtout le poivre – mais aussi du paprika et du cumin. Ils avaient un peu de tout ici et j’en étais même surprise pour un bateau de pêcheurs, ils doivent se faire plaisir quand même des fois … jusqu’à ce que l’un de mes « commis » m’explique qu’il ramenait des trucs de chez lui parfois car c’était pas le patron qui allait leur offrir des épices de luxe dans la cuisine et qu’il fallait bien qu’ils varient un peu les repas aussi. Ceci explique cela.
Je prenais du jus de tomates, c’était des conserves mais tant pis hein, on fait avec ce qu’on a, on ne pouvait pas avoir tout frais. Je mettais dans la marmite, de la coriandre par ci, du poivre par-là, les filets émincés, les pommes de terre épluchées puis coupées en morceaux, le couvercle sur la marmite et hop !! A la cuisson pour mijoter !

Honnêtement, j’avais passé un bon moment dans la cuisine à surveiller tout ca, mais effectivement tout avait été bien calculé : à l’heure du repas, c’était prêt. Mes commis m’avaient aidée aussi en préparant la table dans la pièce d’à côté, je n’avais plus qu’à transporter la marmite ! Elle était vachement lourde mais bon, vu que j’ai une force assez anormale pour ma corpulence, ca ne me gênait pas plus que ca. Je me mettais à sourire quand j’entendais Yusuke demander si c’était moi qui avais cuisiné.

-  Ouaip. Je trouve que je me suis bien débrouillée. A table !

Oui bon, tout le monde était déjà assis. Hop, je faisais le service avant d’aller m’installer à côté de mon époux et je baissais les yeux sur ses bandages. Bah dès !! Un voleur avec les mains bandées, c’te comble !!

- Bah qu’est-ce qu’il t’est arrivé ? Forcément hein, pendant que moi je faisais mumuse dehors puis dans la cuisine, il s’est un peu abîmé les mains ! - T’arriveras à manger ? Ou tu veux que tata Sheli fasse l’avion ?

J’étirais un sourire moqueur avant de pouffer de rire et presser mes lèvres sur sa joue … qui avait pris un goût salé entre la transpiration et l’air marin. Bon, à table maintenant, mais même si je me moquais, d’un autre côté, j’étais sérieuse en même temps, s’il avait besoin d’aide pour manger, je l’aiderai.

- Et cet après-midi vous triez les poissons alors ? Vous avez besoin d’aide ? Je pense que ca doit être dans mes cordes ca. Même si je trouve ca dommage qu’ils balancent les mauvais poissons à l’eau … c’est pas euh, polluant ? Ou mauvais en tout cas…

Enfin je ne sais pas mais je trouvais ca bizarre. Mais d’un autre côté, qu’est-ce qu’ils allaient bien pouvoir faire d’un poisson pourri ? Bon en tout cas pour l’heure, j’espérais surtout que ce n’était pas moi qui avait servi du poisson pourri et que ca plairait à tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Makunochi
Angel Thief

Angel Thief

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 42
HP : 12300/12300
MP : 285/285
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mer 12 Nov - 16:40

Spoiler:
 
Un voleur qui a mal aux mains, ça craint, inutile de le nier! M'enfin malgré ça, j'étais plutôt dans une forme olympique donc je n'allais pas me plaindre, mais évidemment, Sheli allait se moquer un peu de moi et je fronçais du nez en lui tirant la langue
«Si tu m'aides à manger, je vais me retrouver avec des trous partout à cause de la fourchette avec ta délicatesse naturelle!» et toc! Mais non, dans l'ensemble, j'arrivais à peu près à m'en sortir... ce n'était pas la première fois que je me blessais même si en général, je faisais toujours très attention à mes mains.

J'étais donc en mesure de manger tout seul, la discussion tournait sur le programme de l'après-midi et les marins nous expliquaient un peu les manœuvres de pêche. On lâchait d'abord le filet, ensuite on le vidait sur le bateau et on faisait vite le tri entre les poissons qu'on gardait et ceux qu'on relâchait, sauf que Sheli se trompait un peu sur un petit détail

«Ah non mais les poissons sont encore vivants quand on les jette sur le bateau! Donc on doit faire vite pour les rejeter à la mer encore vivants! On ne fait que les libérer, ça n'aurait pas grand intérêt de jeter des poissons morts à l'eau...» ah oui effectivement, de ce point de vue, c'était assez logique! Et ça me rassurait quelque part, c'est vrai que ça aurait été dommage, mais ça aurait très bien pu servir à nourrir d'autres poissons plus gros, je sais pas. En tout cas, on profitait aussi du repas pour parler un peu avec les marins de ce monde et aussi des autres!

«Et vous êtes déjà allés un peu sur les autres mondes?»
- «Une fois, on n'a pas fait exprès mais on a filé un peu trop vers le Sud et on s'est retrouvé sur Spira... enfin c'était pas une île super intéressante, un immense désert avec juste un petit oasis, aucune ville, rien. On a appris plus tard qu'en fait, fallait s'avancer dans le désert pour trouver un grand refuge, mais on peut pas dire que le désert, ce soit notre rayon!»
oui, et puis forcément, je suppose que voir une île désertique, ça donne pas envie de l'explorer.

Enfin bref, on se levait et vu que j'avais les mains bandées, j'étais épargné de la corvée de vaisselle mais je devais à la place ranger et jeter les épluchures pour vider la cuisine et amener tous les sacs poubelles dans une cale prévue à cet effet. Enfin je ne faisais qu'obéir aux ordres quoi, pour le moment en tout cas, les gens étaient plutôt sympas et on n'avait pas encore l'impression de n'être que des larbins.

J'avais ensuite droit à un peu de repos, comme presque tout le monde en attendant que le filet se remplisse, aussi je passais un peu de temps avec Sheli à regarder l'horizon ou à discuter parfois avec des marins pour continuer d'en apprendre plus sur ce monde ou sur Wutaï puisqu'on s'y rendait... jusqu'à ce qu'on nous appelle pour cette histoire de poissons! Et hop, tous ensembles autour d'un énoooooorme tas de poisson, on nous disait la taille minimale et si la plupart des marins s'en sortaient à mains nues, il me fallait d'abord une espèce de petite règle pour m'assurer que je ne rejetais pas un poisson trop grand, puis une fois habitué, ça allait très vite, et je trouvais ça amusant car c'était assez convivial. Il fallait faire vite, tantôt jeter le poisson encore vivant dans un seau géant, tantôt le rejeter à la mer, mais c'était sympa!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheli Makunochi
Électromaster

Électromaster

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 42
HP : 12300/12300
MP : 285/285
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'océan sur Gaïa   Mer 12 Nov - 23:15

Spoiler:
 

Hey !! Je n’allais pas faire des trous partout avec la fourchette ! Oui, lorsque je disais avec moquerie que j’allais donner à manger à Yusuke à cause de ses bandages, c’est ce qu’il m’avait lancée à la figure et je prenais une fausse moue boudeuse, croisant les bras, détournant les yeux et la tête en lâchant un « humpf ! » bien théâtral.

- Dans ce cas le jour où on aura un enfant, TU t’occuperas de lui donner à manger si t’as peur que je le transforme en passoire aussi !

Je tournais à nouveau les yeux vers lui en reprenant un petit sourire amusé et je lui tirais la langue à mon tour. Puis il était l’heure de se mettre sérieusement à table, et je n’étais pas peu fière de mon ragoût ! Ca pouvait être bizarre aux yeux de certaines personnes de mélanger de la tomate avec du poisson, mais en fait ca se marie vraiment bien. Enfin, ca dépend des goûts aussi mais moi j’aime bien. En parlant de poissons, voilà qu’on commençait à discuter du programme de l’après-midi, et j’étais soulagée d’entendre comment ca se passait réellement.

Bref, on discutait beaucoup pendant le repas, entre nous mais aussi avec les marins et on apprenait qu’ils avaient découvert une île désertique sur Spira. Elle devait sûrement être répertoriée sur la carte de Spira que Yusuke avait prise mais je me notais ca dans un coin de ma tête sans le mentionner à voix haute : un désert, c’était aussi un endroit où le climat était idéal pour la Chimère du Feu. Voire même le Cristal du Feu mais sans l’orbe au préalable, on ne risquait pas d’aller bien loin.

Pour la suite, même si je m’étais occupée du repas, j’étais quand même de corvée de vaisselle et vu la taille de la table, ca me paraissait interminable ! Heureusement, on avait tous le droit à une petite pause ensuite, le temps que le filet soit rempli, donc j’allais vite rejoindre mon époux pour lui faire part de mon hypothèse pour la Chimère du Feu. Peut-être Ifrit qui sait, on a vu sur Spira que c’était la Chimère du Feu autrefois et la même invocation que chez nous … mais c’est aussi sur Spira qu’on a vu que la Chimère de la Foudre était différente aussi. Pour eux avant, c’était Ixion, maintenant, c’était Ramuh. J’avais toujours son médaillon autour du cou d’ailleurs mais tout le monde avait l’air de prendre ca pour un vulgaire pendentif. Et ce n’était pas plus mal pour le coup, sinon je sens que j’aurai des ennuis.

Bon, le filet finissait par être remonté et quelle belle prise ! Le tas était énorme si bien que plus de la moitié de l’équipage se jeta dessus pour se dépêcher de trier avant que les poissons ne soient tous morts ! Pour Yusuke et moi, on avait d’abord donné des règles – oui, je voulais aider ! – pour qu’on ne rejette pas les mauvais poissons. Alors bien sûr on perdait du temps du coup, mais une fois qu’on avait le chiffre et la proximité en tête, ca allait tout seul et finalement quand on est à plusieurs, le tas descend vachement vite. Je veillais aux bandages de Yusuke, avec le poisson poisseux - aha -, ce serait bête que ca s’infiltre. Je faisais attention à ne pas glisser sur le pont non plus une fois le tas bien diminué, et j’envoyais la poiscaille. D’une main, je balançais les mauvais par-dessus bord, l’autre les envoyait dans les seaux … même si je n’avais pas toujours une super précision de la mort qui tue comme mon époux, et il avait même fini par s’en prendre un sur la tronche.

- Oups ? ♥

Je prenais ma petite bouille de la fille innocente gênée de sa bêtise, cette fois, j’ai fait une connerie mais elle était vraiment involontaire !! J’espérais qu’il n’allait pas répliquer en m’envoyant un autre poisson dans la tête, je crois que le capitaine ne serait pas très content. Enfin, on passait un bon moment sur le pont, et après, il fallait justement le nettoyer à fond avant qu’on ne soit enfin tranquilles pour la soirée … Nous en tout cas, les autres marins continuaient de travailler mais le chef était bien content de l’aide qu’on lui avait apporté. On nous installa donc dans une minuscule cabine avec un lit super petit et sûrement pas confortable pour deux sous, mais c’était mieux que rien. J’en profitais pour dire à Yusuke de s’asseoir et me montrer ses mains, il fallait peut-être songer à mettre des bandages propres non ?

- L’infirmier ne t’a pas donné un rouleau de bandage propre ? Je ne savais pas les soins qu’il lui avait procuré et qu’il fallait donc qu’il laisse ses mains à l’air toute la nuit pour qu’elles guérissent. Mais de toute manière avec le tri des poissons là, mon époux avait quand même intérêt à bien les laver. - Tu n’es pas habitué à faire ce genre de choses, c’est normal que ce soit arrivé. Les marins doivent avoir les mains plus résistantes à force de faire ce genre de travail, et encore, je suis sûre qu’il y en a qui doivent s’écorcher encore.

En tout cas j’attrapais ses mains dans les miennes afin de les joindre comme si on priait tous les deux, mais je gardais les siennes dans les miennes et je venais faire un bisou dessus avant de sourire d’un air de plus en plus moqueur …

- Mais oui je compatis, c’est vraiment bête que tes mains aient tout pris, toi qui t’en sers pour tout ! Je le lâchais pour venir ramper progressivement et remonter jusqu’à son visage, là où seul nos souffles séparèrent nos lèvres et je le regardais malicieusement. - Vraiment tout.

Je haussais les sourcils à plusieurs reprises, faisant bien comprendre de quoi je parlais même si je ne faisais pas vraiment le sous-entendu que j’avais envie de lui sauter dessus là maintenant tout de suite. Je crois qu’on était trop lessivés pour ca. Aussi pour le moment, je me contentais juste de presser mes lèvres sur les siennes, vu la proximité entre elles. C’était tentant ca par contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'océan sur Gaïa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Le reste de la carte :: Océans-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives