Salut
Accueil

Partagez | 
 

 Le chemin de la prospérité est semé d'embuches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Le chemin de la prospérité est semé d'embuches   Mar 18 Avr - 13:18

Rasler et Valeus viennent du Village Nomade.
------

ValeusLa question de Rasler était intéressante.

« Je ne sais pas s'il existe toujours de « bonnes » solutions à chaque problème. Pourtant, il me paraît évident qu'il y en a une « meilleure ». Pourquoi ces réunions, si ce n'est pour cela ? Nous aurions statué immédiatement sur la première solution donnée et cela aurait été réglé... Malheureusement... »

Nous n'avions pas entamé notre retour vers le village qu'un homme vint nous prévenir d'une urgence. Le port par lequel j'étais arrivé était en péril.

Rasler me confia deux potions que je rangeais, je supposais qu'il en avait une quantité raisonnable pour m'en donner deux. En cas d'incapacité à utiliser la magie, ces boissons pourraient nous sauver la vie. Et nous ne savions pas à quel dangers nous allions devoir nous confronter. Même s'il fallait espérer que ce n'était qu'une broutille.

« Je te remercie, Rasler. Je n'ai pas encore pu me procurer d'objets de soin. Hâtons nous. »

Nous en avions pour des heures à marcher jusqu'à destination. Cette situation était gênante. Je n'avais pas encore vu beaucoup d'aller et venues entre les deux lieux pour le moment. Mais je n'étais arrivé que le matin même. Nous étions à présent sortis du village, nos pas se faisaient pressés et il faisait chaud en ce début d'après midi, alors que les rayons du soleil tapaient sur la surface presque entièrement minérale qui nous entourait. Je demandais donc de plus amples informations à mon frère :

« Le port me semble loin, n'y a-t-il pas de navettes, de Chocobos par exemple, au village ? Il me semble évident que des Chocobos seraient une alternative intéressante à la marche à pieds d'hommes. Je ne sais pas s'il y en a sur ce continent, mais même si nous devons nous en procurer sur Spira, ils seraient un atout sans égal pour nos déplacements. »

Pas de Chocobos pour aujourd'hui, de toues évidences. Peut-être étaient-ils tous utilisés pour le transport des marchandises. Il me semblait que la question de l'approvisionnement allait être l'une des plus graves. Que que soit en eau ou en nourriture. Le désert était-il alors le meilleur endroit pour une ville pérenne ? Mon frère avait-il eu le temps d'étudier les installations de Rabanastre durant les quelques temps qu'il y avait passé?

« Le voyage fut bien moins pénible ce matin... je n'ai pas encore de repères en ces lieux. J'espère que nous n'arriveront pas trop tard... »

La chaleur déformait la vision, et pour avoir traversé à plusieurs reprise le désert en Ivalice, je savais que les mirages étaient nombreux dans ce genre de terrain, et les choses que je voyais bouger pouvaient autant être des humains que des monstres... ils pouvaient être proches comme à un kilomètre d'ici. Pointant mon doigt dans la direction de ma « vision », je criais à Rasler.

« Il me semble avoir vu quelque chose bouger, par là. Soyons prudents. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le chemin de la prospérité est semé d'embuches   Mar 25 Avr - 16:14

RaslerC'est vrai qu'il n'y avait pas forcément de bonnes ou  de mauvaises situations mais il pouvait toujours y avoir une meilleure solution qu'une autre. Pour faire un choix, il fallait forcément faire l'étalage de toutes les solutions possibles, hein ? Peut être en avions-nous oublié une ? Mais la question ne l'était plus car nous devions nous hâter de prendre la direction du "port" Ivalicien sans plus tarder. J'avais alors fait don de potions à mon frère aîné par précaution. 

Et rapidement, mon frère de déplorer le manque de montures. Il avait pu monter sur des chocobos sur Spira et s'étonnait que nous ayons pas anticiper un tel besoin. 

"Nous n'avons que quelques chocobos et nous en avons grandement besoin mais nous devons les ménager. Nous étudions si dans la faune locale, une alternative pourrait être domestiqué, surtout pour tout ce qui est traction de caravanes par exemple..." 

Et pour faire un élevage, il faut du temps, nos premiers oisillons chocobos étaient encore bien frêles pour n'être autre chose qu'un mignon petit amas de plumes piaillant de faim à heures fixes. On eut donc ce pénible chemin à parcourir à la seule force de nos jambes. Si pour ma part, j'étais assez reposé, je n'oubliais pas que Valeus avait eu un pénible trajet pour arriver jusqu'ici. On se fiait alors au soleil pour se repérer jusqu'à ce qu'on voit un horizon bleu scintiller au loin. Mais c'était une autre chose que mon frère vit alors dans les ondulations de chaleur du continent. 

"Beaucoup de monstres ne sont pas téméraires en pleine journée. Gardons le à l'oeil mais je ne pense pas que nous risquons grand chose. Continuons, nous devrions n'être qu'à quelques pieds du littoral. Parle moi plutôt de ce temps que tu as passé sur Héméra..." 

Une fois arrivé à portée de vue de notre destination, j'expliquais rapidement à quoi servait les quelques habitations en bois et en toile qui étaient là. 

"La plupart des ressources que nous avions gardés ont servi pour ici. Le vent y est plus clément qu'ailleurs, et le courant amène beaucoup de choses que la mer charrie. Tu vois cette longue jetée que l'on devine. Ce ne sont que de simples cailloux qui vont plusieurs mètres de distance de la côte. Mais de là, on est sûr que nos bateaux ne peuvent dériver plus loin et on y trouve parfois de belles surprises. " 

C'était une sorte de piège à vagues si l'on voulait. Le courant ramenait tout contre cette digue maritime. On y a trouvé quelques coffres ou filets qui sont venus s'échouer ici et qui ont resservi par la suite. 

"Bon, allons voir de plus près ce qui se trame. " 

Et notre intuition semblait être la bonne, tout les habitants de ce village entourait Forz, et ils leur expliquait qu'une colonie de raies Manta avaient décidé de saccager les filets de nos amis. 

"Ce ne sont pas les raies que vous aviez déjà chassés ?"
"Oui Messire mais, ils sembleraient qu'elles aient pondus leurs oeufs et maintenant que leur population a augmenté, elles semblent bien plus aggressives... "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le chemin de la prospérité est semé d'embuches   Jeu 4 Mai - 14:35

ValeusLes Chocobos étaient donc bien utilisés dans certains cas... apparemment celui-ci n'était pas un cas de force majeure... pourtant, je devais avouer que cela me semblait assez étrange, car nous serions sans doute arrivés plus vite à dos de Chocobos. L'appel à l'aide m'avait semblé assez fort pour que nous ayons tout de suite pris la route. Les priorités et l'ampleur de la gravité des choses ici me semblaient encore un peu floues. Mais cela devrait se régler d'ici quelques jours, le temps de me faire à la vie et aux habitudes du villages. « Bien, je te fais confiance, je n'ai pas encore pu me faire une idée plus précise. Mais ce port me semble un peu loin du village si nos denrées en dépendent. »

Je faisais de mon mieux pour éviter de trop parler tout de même lors du voyage, tant que je n'avais pas idée de ce qui nous attendait arrivés à destination. Mais mon frère ne l'entendait pas de cette oreille et m'en demandait plus sur mon petit séjour sur Héméra, pensant que ce que j'avais vu n'était pas dangereux. Après tout, je remettais cela entre ses mains, il connaissait le terrain. Je prenais une minute de réflexion avant de commencer mon récit :

« Je suis arrivé dans un village appelé Guadosalam, mais je suppose que toi aussi. J'ai eu l'immense chance d'y croiser Gervais, qui est arrivé à mes côtés ici. Nous avons séjourné quelques temps chez quelques membres d'une communauté appelée Al-Bhedes. Tout Prince destiné à devenir Roi de Nabradia que j'étais, j'ai été palefrenier. Cela m'a rappelé mes années d'apprentissage.

Plusieurs personnes sont arrivées après moi... Et un jour, j'ai rencontré Forz... Mais je n'ai jamais rencontré les hommes dont vous avez parlé. Ceux qui étaient postés près de cet « au-delà ». Puis nous avons fait route vers Luca, cette ville était animée, cela m'a rappelé Ivalice. Guadosalam est une ville qui m'a semblé très calme hormis le spectacle que donnait l'arrivée de certains « revenants à la vie »...

Enfin, nous avons pris ce bateau qui nous a emmené jusqu'ici... ou je t'ai retrouvé avec plaisir, mon jeune frère. Bien que tu ne sembles plus si jeune. Je suis très curieux de tout savoir sur ton chemin et ces dernières années, puisque j'ai semblé en avoir raté quelques unes... mais je crois que nous arrivons, me semble-t-il.

Je remarque que ce port est bien mieux aménagé que le village. Pourquoi ne pas avoir créé la ville ici ?
»

Il savait tout ce qu'il m'avait semblé important et quand à ma dernière question, je n'étais pas persuadé qu'elle allait trouver réponse tout de suite, car on nous faisait signe d'approcher. J'acquiesçais lorsque mon frère m'indiqua que nous devrions approcher.

« Une colonie de « raies » saccage les filets ? A quoi ressemblent ces fameuses raies ? » C'était bien là une situation inédite à traiter pour moi... si je devais y prendre part. Les villageois ne me connaissaient pas tous, mais les nouvelles allaient vite et apparemment tous savaient à peu près à qui ils avaient affaire à présent. Ils nous accompagnèrent au point de pêche pour que nous puissions constater cette affaire de nos propres yeux.

L'eau était claire sur cette île, et nous pouvions voir très distinctement ces fameuses Raies. De grands animaux marins, quelques peu impressionnants... je comprenais vite qu'elles pouvaient surement ravager les filets.

« Ces raies ne sont-elles pas comestibles ? » Si elles empêchaient de pêcher les poissons habituels, alors pourquoi ne pas les pêcher elles ? « Cela pourrait être le moyen d'en contrôler le nombre tout en satisfaisant les besoins de pêche... »

Je me tournais alors vers mon frère. J'avais encore cette habitude de me tourner vers mon père naguère (du moins, c'est ce qu'il me semblait, bien que bien plus de temps ait passé aux yeux de mon frère...). Ici je n'étais presque ni prince, ni roi légitime pour avoir un pouvoir décisionnel après tout... Cette vielle habitude de trancher et de donner des instructions me suivait pourtant au delà de la mort, dans la nouvelle vie qui s'offrait à moi. Au plus profond de mon âme, je me demandais ce qui m'avait fait revivre ici, dans un monde d'êtres de chair et de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le chemin de la prospérité est semé d'embuches   Jeu 11 Mai - 17:52

RaslerSi je comparais ma propre expérience Hémérienne avec celle que mon frère me narrait, je pestais intérieurement, il restait encore tellement de flou sur ce qu'il se passait. Etait-ce un nouveau monde, un phénomène normal ou un hasard total ?

Et mon frère de me retourner la politesse de vouloir savoir ce qu'il en avait été pour ma part mais je lui montrais que nous arrivions et il s'étonnait que le port soit bien mieux loti que le campement qu'il venait de découvrir.

"Je te raconterais mais il est heureux cet hasard qui nous a fait nous retrouver alors ! Ce port de pêche serait trop compliqué à défendre, nous l'avions construit à notre arrivée et je conçois qu'il est de bien meilleure allure. Du moins, pour le moment, notre nouvelle ville sera chatoyante, je l'espère et il devrait y faire bon vivre, c'est en tout cas, ce pourquoi je me bats maintenant. Allons voir ce qu'il en est !"

On s'approchait alors de l'attroupement autour de Forz pour être mis au courant des soucis qu'on nous avait remonté. Il s'agissait d'une colonie de monstres nuisibles et mon frère de vouloir "profiter" de la circonstance. Un villageois nous répondait alors.

"Elles ne sont pas comestibles. Leur corps semble secréter une sorte d'huile les rendant impropre à la consommation. Mais semblent être potentiellement inflammables... L'idéal serait que vous voyez par vous mêmes, sans doute ?"

Je regardais mon frère alors, j'étais resté en retrait jusque là. Je voulais m'entretenir avec lui avant de prendre une décision.

"J'imagine qu'on pourrait s'en occuper avec Forz mais pourrait-on s'assurer que cela ne ferait pas que repousser le problème ? Mon frère, qu'en penses-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le chemin de la prospérité est semé d'embuches   Ven 26 Mai - 15:44

ValeusNous étions arrivés au port après quelques heures de marche de plus aujourd'hui et du sable emplissait mes chaussures. Je n'étais plus équipé pour le terrain, à présent. Il me tardait de trouver ces fameux artisans dont mon frère parlait un peu plus tôt, au campement. Il m'expliquait les raisons de leur choix d'aller s'installer ailleurs, j'imagine qu'il devait y avoir eu des précédents que je ne connaissais pas. Et donc, de bonnes raisons à cette décision. Mais le désert était un endroit hostile. Nous étions habitué à des zones plus arrosées, marécageuses, même. Rasler qui était allé à Dalmasca semblait maintenant plus à l'aise avec le climat aride. Ce n'était pas encore mon cas, mais cette cause qu'il défendait, elle me semblait juste et je n'avais pas cheminé jusqu'à ces terres pour le laisser... cet « heureux hasard »... c'était peut-être et surtout une nouvelle chance. Je savais tout au fond de moi que nous ne devions pas la laisser passer.

« Bien, alors nous serons deux à nous battre pour cette cause. Va, je te suis. »

Il s'agissait de Raie Manta. J'avais hasardé l'idée qu'elles puissent servir de nourriture, puisqu'elle nous en privaient. Mais c'était impossible. Elles étaient impropres à la consommation. Je soupirais intérieurement. C'était l'idée qui était venue immédiatement, mais à présent, à part descendre et les chasser, je ne voyais pas du tout comment nous en débarrasser.

« Nous n'avons donc plus le choix... nous devrons les éliminer. Mais nous pourrions essayer d'en extraire cette huile pour notre usage ou le commerce, qu'en dis tu ? Rasler ? » Il avait soulevé le problème que cela pourrait se reproduire régulièrement... il avait raison, bien sur. Mais nous devions, avant de trouver une solution durable, régler le problème immédiat...

« Forz, n'y a-t-il pas des hommes ici capables de se charger de ces affaires ? Pour aujourd'hui, malgré la fatigue accumulée, je pense que nous pourrions en venir à bout, mais un autre jour, une autre tâche pourrait nous retenir, et il pourrait y avoir d'autres menaces... pour le village également. »

« Pardon, messires. Il nous faudrait des chasseurs, kupo ! » Gervais venait de débouler de nulle part, voletant comme à son habitude et avec ce même franc parler. J'avais apprécié ce trait, chez lui lors des mois passés à ses côtés. « Vous connaissez le Clan Centurio, Sire Rasler, n'est-ce pas ?

Pour kupo je vous demande ça? Je vous aurai bien aidé à vous débarrasser de ces créatures, mais mes poils frisent si je vais dans l'eau de mer kupo ! Après avoir visité le campement, je suis revenu avec le convoi de chocobo, je voulais revoir la mer... et j'ai regardé tous ces gens, ils sont de bons pêcheurs, kupo, mais ils sont pas taillé pour la chasse !
»

Cette affaire serait peut-être utile si nous avions plus de visiteurs et d'aventuriers de passage, nous allions sûrement avoir besoin de main d’œuvre pour les travaux de constructions... je ne savais pas très bien... je me tournais vers Rasler, après tout, c'était à lui que s'adressait Gervais, que j'avais  tout de même appuyé l'intervention d'un hochement de la tête. Cela ouvrait la porte à bien des choses pour cette cité que nous construisions déjà dans notre tête... et ce « havre de paix » pour Ivaliciens réfugiés allait devoir s'ouvrir au monde. D'une manière ou d'une autre. Le commerce, les appels à main d’œuvre pour la construction, des chasseurs... nous n'allions pas pouvoir rester indéfiniment entre nous, pourtant depuis mon arrivée, aussitôt nous rencontrions des Ivaliciens, nous nous agglutinions, comme des animaux se rassemblant pour leur survie.

Qu'avait imaginé Rasler pour « sa » ville ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le chemin de la prospérité est semé d'embuches   Mar 30 Mai - 22:02

RaslerNous n'étions pas installés dans la région depuis si longtemps, et les humains n'étaient pas légion dans la région. C'est pourquoi la nature avait encore pleinement ses droits et que notre venue ici est dérouté l'écosystème et, par conséquent, que l'on en paye le prix. Pourtant, mon frère souhaitait profiter de cette situation pour récupérer des ressources.

"Oh, je ne suis pas un expert en oléagineux. J'imagine que si quelque chose semble facilement récupérable, nous devrions ne pas nous faire prier ?"

Mais j'avais peur que ce ne soit pas définitif et que ça ne ferait que repousser l'échéance. Mon frère se demandait si on ne pouvait pas mandater des personnes pour résoudre ce genre de soucis. Et alors que Forz ou moi allions répondre que non, un Mog vint s'introduire à nous. Je le saluais, il semblait être un de ces Mogs d'Ivalice, bien différent des autres Mogs que l'on pouvait voir sur Héméra, je trouvais.

Il nous reparlait d'une institution qui existait sur Ivalice, celui du clan Centurio. Clan de chasseur parmi d'autres, il était l'un des plus réputés et tenu par un autre Mog, et dans un sens, il avait raison...

"Oui, des chasseurs nous serait d'une grande aide mais je ne crois pas avoir entendu une telle organisation sur ce monde là. "

Je regardais mon frère, encore une idée à approfondir mais si ce n'était les moyens, ce serait au moins le temps qui nous ferait défaut pour tout accomplir. Je nous laissais guider jusqu'à ce "banc" de raies manta.

"Bon, es tu prêt ? "

On approchait des Raies Manta, je ne m'attendais pas à ce genre d'animaux aquatiques, et je comprenais alors pourquoi elles posaient autant de problèmes dans les environs. Allez, finissons-en ! Je ne m'étais pas battu depuis quelques temps maintenant. 


________________________






Manta x3 
150/150 HP
25/25 MP


Manta A attaque Valeus
Manta B utilise Coup de Raie sur Rasler - 75 HP [Rasler], -5MP 
Manta C utilise Coup de Raie sur Forz - 75 HP [Forz], -5MP 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le chemin de la prospérité est semé d'embuches   Dim 4 Juin - 22:41

ValeusLe devoir de trouver ce qui pourrait au mieux servir la communauté en toutes circonstances... ma mission sortait à nouveau de son sommeil. Et si ces bêtes s'attaquaient à nos ressources de vie, il fallait trouver une solution, sur ce point, nous nous rejoignons tous, mais il fallait aussi ne rien gâcher. Surtout dans ce désert dans lequel j'allais désormais vivre. Entendant donc la réponse de Rasler à ma suggestion, je prenais à nouveau mon air entendu et... alors que nous terminions en nous décidant à aller nous débarrasser des gêneurs, Gervais intervint.

Ce Mog ingénieux, comme la plupart de ses congénères, nous indiquait qu'il serait sans doute plus facile pour ce genre de tâches de faire appel à des « chasseurs ». Il n'était pas le genre de personnage à rester silencieux, et son intervention venait d'en donner une nouvelle fois la preuve. Cela ne me gênait aucunement. Tant que cela restait pertinent. Rasler Répondit rapidement qu'il n'avait entendu parler d'aucune organisation sur ce monde. Malheureusement, cela prendrait du temps, chose que nous n'avions pas vraiment. Les ressources que nous offraient la mer devaient être d'une grande importance, vu le raffut que cette histoire avait causé. « Cette idée est interessante, Gervais, mais cela m'étonnerait beaucoup que nous puissions la mettre en œuvre aujourd'hui ou les jours prochains, si je ne m'abuse ?

- Bien évidemment que non, kupo ! Mais si vous permettez, kupo, Je vais m'en charger.

- Nous en discuterons donc à nouveau au calme, cher ami. Pour l'heure... » Je ne terminais pas ma phrase, mais je regardais mon frère. Frères de sang, frères de malheureux sort, et si nous redevenions frères d'armes ? J'acquiesçais.

« On ne peut plus prêt ! »

Nous allions donc faire face à ces bêtes, et je comprenais juste à la vue que ce n'était pas le genre d'animaux que nous allions pouvoir consommer. Leur yeux et leurs dents jaunes, même la couleur de leur peau chassait la faim. Mais ces animaux étaient d'une férocité que je n'avais pas mesurée. Je n'avais encore aucune idée de leur résistance, mais je n'allais pas me laisser impressionner. L'une d'elle fondit sur moi pour me balayer d'un coup. Le terrain peu stable rendait les choses difficiles, mais je concentrais ce fameux pouvoir dont on m'avait vanté les mérites ici, ces cristaux hémériens.

« Bien, en avant! »

Ces mots avaient résonné comme un cri de guerre, avant de me diriger vers le premier ennemi sur mon chemin, celui là même qui m'avait attaqué. Je lui assénais 4 coups. Mes bras étaient encore faibles... ce baptême du feu allait être plus mouillé que prévu... Je vérifiais rapidement l'état de Rasler.

« Je crois qu'ils ne me feront pas l'honneur d'un cadeau de bienvenue ! Mais je ne leur en ferais guère plus ! Je devrais être en mesure de te porter assistance en te soignant, Rasler. Si tu en ressens le besoin, fais-le moi savoir. » Forz, de son côté, avait eu le temps de le savoir lors de notre périple jusqu'ici.

Sans plus attendre, je m'approchais à nouveau pour attaquer la Raie Manta que j'avais face à moi.


~ Weapons ~

Valeus lance Quadruple peine (Force 1)> -50hp,  {20%Paralysie} [Manta A], -5mp [Valeus]
lancé de dés: 76/100 > paralysie ratée!
Valeus attaque Manta A


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le chemin de la prospérité est semé d'embuches   Jeu 8 Juin - 12:20

RaslerCe jeune mog semblait vouloir calquer ce système qui fonctionnait plutôt bien chez nous en Ivalice. Beaucoup d'aventuriers, d'ailleurs, vivait de ces chasses, et beaucoup des dépositaires de demande de chasse étaient ravis de voir leurs problèmes résolus rapidement grâce à ces braves alors que cela demanderait beaucoup trop d'effort, d'organisation, de temps et d'énergie à la garde de s'occuper de ces problèmes additionné à leur propre domaine de compétence. 

Et cela permettait aussi un marché parallèle car les aventuriers qui en vivaient, devaient s'acheter de l'équipement, des magies, des objets et les permis qui les autorisaient à les utiliser, ce qui permettait le commerce florissant de tout ces armuriers et échoppes en tout genre. 

J’acquiesçais à l'idée mais aussi au fait de reporter cette discussion qui serait certainement riche d'idées et d'opportunités. Pour l'heure, nous devions régler un problème majeur de cet atout maritime.

On partait donc à l'attaque mais les Manta qui se dressaient face à nous semblaient êtres les chefs de file de ce petit peuple et ne tardaient pas à riposter. Si elles nous attaquaient sans trop de dommages pour le moment. Je décidais pourtant d'y mettre toute ma force pour le moment en enchaînant les coups d'estocs et de parade. Mon frère proposait de s'occuper de nos blessures durant le combat si besoin, il y'avait, ce à quoi je le contredisais. 

"Non, mon frère, nous avons ces potions pour ça. J'ai remarqué que sur ce monde, nos limites magiques ne sont plus dû au myste et donc, beaucoup plus facilement épuisable. Du moment que nous avons nos potions, concentrons nous sur l'attaque." 

Forz nous épaulait et quelques soldats s'occupaient aussi du reste de la colonie. Nous avions certainement les plus résistantes mais c'était aussi notre rang d'être au sein de la bataille, non ? Cela avait un effet galvanisateur sur les troupes ! Forz se débrouillait bien mais il avait eu plus de situation sur le terrain que nous ces derniers temps.


_________

Manta x3 


Manta A : 150/150 ; 25/25 
Manta B : 150/150; 25/25
Manta C : 150/150; 25/25

Rasler : 500/500 ; 10/10
Valeus : 650/650; 15/15
Forz : 800/800 ; 20/20

Manta A attaque Valeus
Manta B utilise Coup de Raie sur Rasler - 75 HP [Rasler], -5MP
Manta C utilise Coup de Raie sur Forz - 75 HP [Forz], -5MP
Valeus utilise Quadruple Peine : -50 HP [Manta A], -5 MP
Rasler utilise Combo Noble : -25HP [Manta B], -5MP
Forz utilise Déchirement : -75HP [Manta A,B,C], -10MP
Manta A utilise Coup de Raie sur Valeus : -75HP [Valeus], -5MP
Manta B attaque Rasler
Manta C attaque Forz
Valeus attaque Manta A
Rasler utilise Combo Noble : -25HP [Manta C], -5MP
Forz utilise Entaille : -75 HP [Manta B], -5MP

Manta A : 5/150 ; 20/25 
Manta B : 00/150; 20/25
Manta C : 50/150; 20/25

Rasler : 390/500 ; 0/10
Valeus : 545/650; 10/15
Forz : 695/800 ; 5/20


Forz s'en va aider les autres soldats
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le chemin de la prospérité est semé d'embuches   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chemin de la prospérité est semé d'embuches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salutation paix longue vie santé et prospérité a tous
» levons notre verre à la santé et prospérité de Tayeul!!
» [CXL] Brodier, CED - vers la prospérité
» Mais qu'est-ce que c'est que cette musique ?! : Réinitialiser terrain
» Infos sur le Prospérité ( grand frère du Profusion)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Héra :: Continent Extérieur :: Plaines-