Salut
Accueil

Partagez | 
 

 Tout vient à point à qui espère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Jeu 13 Avr - 14:37

Fille de Bahamut. Ça paraissait totalement suréaliste, et pourtant, Alexandre faisait la conversation comme si c'était tout à fait.. banal? Pourtant, même pour lui, ça ne l'était pas, mais vu qu'il y avait eu d'autres cas, et bien... enfin peu importe. Vilal avait du mal à comprendre, mais il ne comptait pas poser de question tant que ça n'était pas nécessaire.

Malgré lui, il fut assigné à la protection de la demoiselle. Pourquoi lui? Il ne savait pas trop. C'était étrange comme question, mais à force d'écouter l'échange entre Suri et la chimère, il finit par comprendre: si personne ne devait être au courant de son lien de parenté avec la chimère, il valait donc mieux assigner la protection de la jeune femme à quelqu'un déjà au courant. Ce qui limitait considérablement le nombre de candidats potentiels... il était le seul en dehors de la Reine Grenat à le savoir. Il ne savait pas s'il devait voir là de la chance ou de la poisse, vu qu'il n'avait jamais pris en considération ces deux points dans sa vie.

Au final, la décision semblait prise. Ils devaient trouver Bahamut, il y avait plusieurs façons de faire, soit réussir à tomber sur son antre au hasard, soit chercher tous les orbes pour qu'il apparaisse de lui-même. L'un comme l'autre, cela impliquait de voyager partout sur Héméra, dans des endroits où les éléments pouvaient dominer et ainsi permettre de rencontrer chaque chimère... heureusement qu'il avait tout de même bien vadrouillé sur les autres mondes, il connaissait quelques endroits appropriés, sans garantie que les chimères y soient.

Quand Suri demanda si c'était tout, il leva aussi les yeux au plafond


«Oui. Prends soin de toi, fille de Bahamut. Ton père serait fort attristé s'il t'arrivait quelque chose.»

Vilal s'approcha de Suri et lui prit délicatement le bras

«Venez, sortons.» il conduisit la jeune femme pour revenir dans la salle du trône, la Reine les regardait tous deux avec un léger sourire

«Et bien... il semblerait que vous deviez nous quitter, Commandant Rannveig.»
«Cela dépend, ma Reine. J'ignore si je peux réellement recevoir des ordres de quelqu'un d'autre que vous.»
elle eut un léger rire
«Vous savez, je n'irai jamais à l'encontre de la volonté d'Alexandre! Donc dites vous bien que ses ordres sont les miens!»

Il hocha de la tête, puis il se tourna vers Suri, de toute évidence, ils allaient devoir se supporter un peu plus longtemps que prévu
«Il va nous falloir du temps pour préparer le voyage qui nous attend. Puis-je proposer de loger Mademoiselle Hawthorne dans une chambre d'amazone?»
«Oui, bien sûr! Je vais voir s'il y en a de libres!»
enfin, elle demanderait à l'une de ses amazones de lui chercher ça «on viendra vous prévenir quand on lui aura trouvé une chambre.»

Il approuva d'un signe de tête et ils quittèrent enfin la salle du trône. Il tendit son épée à Suri, l'air un poil intrigué
«Et bien. J'avoue que je ne m'attendais pas à un tel dénouement. Venez, nous avons encore à parler, retournons à mon bureau.» c'est qu'elle devait quand même lui expliquer un peu cette histoire de fille de Bahamut, et lui devait commencer à discuter avec elle d'un possible itinéraire pour rechercher les chimères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Jeu 13 Avr - 16:40

Suri eut un léger sourire alors qu’Alexandre lui disait de prendre soin d’elle afin de ne pas attrister son père. C’était, pour elle, une preuve qu’elle était toujours dans ses pensées, même après tout ce temps. Elle hocha de la tête juste alors qu’elle sentait la main de Vilal lui attraper doucement le bras pour la guider vers l’extérieur. Une fois hors de cette étrange pièce, ils se retrouvèrent en face de la reine qui avait connaissance de ce qui venait de s’échanger. Elle nota le départ de Vilal sans en être perturbée, même si le commandant paraissait incertain de devoir suivre les ordres d’une chimère. Cela dit, la reine Grenat eut tôt fait de faire remarquer qu’Alexandre avait autant d’autorité qu’elle !

Le duo nouvellement formé échangea un regard avant que Vilal n’exprime la nécessité de trouver un lieu de repos pour Suri. Comme la reine semblait prête à tout prendre en charge et à s’organiser pour que la demoiselle ait un lit pour se reposer, il était maintenant temps d’aller discuter un peu de tout ceci. Suri s’inclina, un peu plus naturellement que lors de leur première rencontre.
« Merci, Votre Majesté. » Tout de même ! Cette gentille demoiselle prenait la peine de s’embêter simplement pour elle, elle pouvait bien la remercier. Suri n’était pas du genre à s’imaginer que son ‘statut’ la rendait plus importante que d’autre. Elle n’était qu’une jeune femme quelconque, et elle appréciait l’attention qu’on lui donnait actuellement pour lui offrir un bon confort.

Ils sortirent de la salle du trône, et Suri récupéra son épée. Elle posa ses yeux dessus et contempla la lame un moment, avant de la laisser disparaître dans une délicate brume sombre, où dansaient le rouge et le bleu. Vilal l’invita à aller dans son bureau puisqu’en toute évidence, ils avaient des choses à se dire. Il était étonné du dénouement, sans doute ne s’était-il absolument pas imaginé une chose pareille en se levant ce matin-là hein ? Mais Suri acquiesça, comprenant bien qu’ils avaient du temps devant eux de toute façon. Ils devraient encore se préparer pour le voyage.
Tout ceci allait bien vite, mine de rien…

« Vous savez.. » Elle avait commencé à parler sitôt que ses pas passèrent la porte du bureau du commandant. « Vous n’êtes pas obligé de m’accompagner si ce n’est pas ce que vous voulez. Je sais qu’Alexandre vous l’a plus ou moins imposé mais je n’aime pas l’idée que quelqu’un se force à faire quelque chose pour moi. » Mais il l’avait sans doute pris comme un ordre. Et un ordre était un ordre. Surtout que la reine avait semblé seconder les demandes de la chimère, donc il n’y avait aucune confusion possible.

La demoiselle croisa les bras en pensant à autre chose.
« Surtout que ce serait plutôt bête que vous partiez comme ça pour soutenir une étrangère.. Vous devez avoir de la famille ou.. des amis, pour qui vous battre, ici.. » Elle pencha la tête sur le côté en poussant un profond soupir. Elle ne cessait de repenser à cette vision… Si elle partait seule, Alexandre avait été clair sur le sujet, elle mourrait un de ces jours dans sa quête. Mais ne pourrait-elle pas trouver une autre personne ? Quelqu’un avec qui elle se lierait d’amitié d’abord ? Vilal semblait doué à la tâche et pour sûr qu’il la protégerait s’il le souhaitait vraiment, mais elle ne voulait pas forcer la même de quiconque. Ça, non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Jeu 13 Avr - 19:42

De retour dans le bureau, Vilal se dirigea directement vers la fontaine pour se servir un verre d'eau. Il s'apprêtait à en proposer un à Suri lorsqu'elle lui sortit une énormité plus.. non il n'allait pas penser plus grosse qu'elle, vu son poids plume, c'était pas difficile

«Je ne peux discuter un ordre de la Reine. Et probablement encore moins d'une chimère.» il lui montra le verre pour voir si elle en voulait ou non, la servant au besoin avant de boire quelques gorgées. Elle mentionna de la famille, des amis, il se tourna alors vers elle d'un air assez neutre

«Dans mon métier, une famille peut être considérée comme une faiblesse. Un moyen de pression. On va dire que j'ai toujours limité mes contacts avec eux.» il parlait évidemment de ses parents. Son frère, c'était pire puisqu'il vivait désormais sur Spira, on ne pouvait pas dire qu'il le voit souvent. Il s'approcha de la fenêtre pour regarder dehors, il revoyait la vision d'Alexandre sur son avenir, le souvenir de Clémence, en colère, risquait de le hanter un peu. Au final, cette petite était surement la seule à réussir à l'atteindre un peu.

«Vous avez entendu Alexandre. Nous ne devons pas ébruiter votre lien de parenté avec... bref. Actuellement, seule la reine et moi sommes au courant ici, il est préférable de ne pas mettre une autre personne dans la confidence.» il se tourna alors vers elle, le regard grave «et de vous à moi, vous aurez du mal à trouver quelqu'un qui.. vous soutienne dans cette ville. Bahamut n'est pas la chimère la plus appréciée ici, il a fait beaucoup de mal à Alexandrie.»

Il s'approcha de ses livres et en prit un qui datait d'un peu plus de quatre ans maintenant. Il s'agissait de ses rapports, il était aidé d'un dessinateur pour permettre de rendre certains détails plus parlants. Il le feuilleta un moment avant de l'ouvrir à la page appropriée, l'on voyait le château avec des ailes magnifiques et le dragon ailé qui le faisait face, la ville d'Alexandrie était en flammes.

«Peu de temps après le couronnement de notre Reine, un individu du nom de Kuja a pris le contrôle de Bahamut et a déchaîné sa puissance sur cette ville. Sans l'intervention d'Alexandre, nous aurions tous péri.»

Elle ne pouvait pas lire l'écriture, mais elle pourrait voir que le Bahamut dessiné n'était pas tout à fait le même que celui qu'elle connaissait
«Sur notre monde, les chimères étaient à la merci de ceux qui les invoquaient. Je pense que c'est l'une des raisons pour lesquelles les dieux ont fusionné nos mondes et nous ont fait perdre ce contrôle... les Hommes en ont surement trop abusé. J'ai fait des recherches sur d'autres mondes, il y avait aussi des abus là bas.» Spira, Gaïa, Dol... chacun à sa manière pouvait profiter du pouvoir dévastateur des chimères... Suri ne pouvait pas lire le livre, mais la simple gravure suffisait surement à lui faire comprendre combien elle aurait du mal à se trouver un autre protecteur

«Je ne pense pas qu'Alexandre m'ait désigné uniquement pour ma discrétion. J'ai bien voyagé sur Héméra, je peux vous guider un peu partout, et... je crois qu'il voudrait que vous m'aidiez aussi.» les mains dans le dos, il regardait à nouveau dehors «je crois... qu'il veut que je comprenne mieux... l'intérêt d'une famille. Vous aider à retrouver votre père... m'ouvrir à ça... je ne sais pas trop.»

Il repensait à cette vision. Clémence lui a parlé d'une femme qu'il pourrait épouser un jour. Mais s'il fallait en arriver là, encore fallait-il qu'il y trouve un intérêt. Voyager avec une personne aussi portée sur la famille que Suri pouvait l'aider à s'ouvrir un peu. Enfin d'un autre côté, Clémence ne semblait pas avoir réussi en bien des dizaines d'années alors... rien n'était moins sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Ven 14 Avr - 11:19

Un ordre était un ordre. D’accord. Suri soupira en croisant les bras. Elle comprenait bien la façon de penser de cet homme, à peu près, en tout cas, sur le plan plus professionnel… Elle ne comptait pas s’obstiner du coup. Elle se contenta d’acquiescer poliment lorsqu’il lui proposa un verre d’eau, toute cette histoire lui avait bien asséchée la gorge.

Tandis qu’elle buvait, elle apprit que le commandant était pour ainsi dire seul. Il n’avait ni famille ni amis, estimant que c’était un moyen de pression – une faiblesse. Du coup, il n’avait que trop peu de contact avec les siens. Suri ne put s’empêcher de trouver cela d’une tristesse affligeante. Comment pouvait-on avancer vers des lendemains incertains si on n’avait pas de famille vers qui se tourner ? Enfin, ce n’était pas vraiment de ses affaires soyons honnête… Elle baissa le regard sans mot dire, zyeutant le contenu quasi-vide de son verre avant de le terminer cul-sec, regrettant déjà que le flacon ne soit pas plus volumineux encore une fois.

Déposant donc son verre, elle entendit Vilal lui parler de la réputation de Bahamut à Alexandrie, et vit même des images qui lui glacèrent le sang. Ce n’était pas le même Bahamut bien sûr, il n’était pas du tout semblable, et Vilal avait bien dit qu’il avait été contrôlé… donc que ces actions avaient été faites contre son gré non ? Mais cela n’empêchait pas le peuple d’Alexandrie de le craindre. Un frisson déplaisant lui traversa l’échine. En effet, si on venait à apprendre qu’elle était la fille de – d’un – Bahamut, sa réputation en prendrait lourd et elle risquait d’être chassé, sinon même tué, pour les actions d’un semblable de son paternel.
« Je… comprends… » Elle allait dire qu’elle voyait, mais non, elle comprenait. Elle comprenait un peu mieux pourquoi le secret devait être conservé, même au-delà des arguments qu’Alexandre avait donnés. Vilal en profita pour lui confier sa théorie du pourquoi les mondes avaient fusionnés ; les Hommes auraient trop abusés de certains pouvoirs, dont celui d’invocation. C’était une théorie qui tenait drôlement bien la route quand on y pensait deux secondes…

Suri garda son regard rivé vers le dessin de Bahamut détruisant Alexandrie alors que Vilal exprimait penser comprendre pourquoi Alexandre l’assignait à sa protection. Non seulement était-il doué dans le domaine, mais ainsi peut-être pourrait-il en apprendre davantage sur les liens familiaux et leur importance. Autrement dit, s’il pourrait offrir quelque chose à Suri – une garantie d’une protection solide et fiable – elle pourrait aussi lui apprendre certaines choses, comme la force que donnait l’affection avec des proches. Intriguée, elle leva son regard vers lui pour le voir en train d’observer l’extérieur par sa fenêtre. Etait-il trop embarrassé pour la regarder en prononçant ces mots qui étaient, mine de rien, lourds d’émotions en leur sens propre ? Peut-être.

Il y eut un silence gênant, avant qu’elle ne daigne reprendre la parole.
« Donc, on a tous les deux quelque chose à s’offrir pendant ce voyage. » Elle eut un sourire, tâchant de voir le positif dans cette histoire. Elle referma prudemment le livre, une sorte de métaphore pour dire qu’elle laissait derrière elle ce qu’elle venait de voir. « Bien ! C’est une belle aventure qui s’annonce alors. » Déclara-t-elle avec un certain enthousiasme. Si lui préférait rester stoïque et voir ça comme un boulot – ou plutôt ne pas admettre que ce soit autrement – Suri préférait entamer tout ça avec de la motivation.

La jeune femme se déplaça vers Vilal et s’immobilisa à ses côtés, souriante, avant de tendre la main.
« A partir d’aujourd’hui, on forme une équipe dans ce cas. » Bien sûr, l’invitation était qu’il lui serre la main, si bien sûr le cœur lui en disait. C’était une manière pour Suri d’officialiser le fait que désormais, ils allaient devoir.. se supporter ! « J’espère cela dit que les antécédents de mon.. enfin de ce Bahamut ne vous fâchent pas trop à mon égard. » Dit-elle avec un léger sourire navré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Ven 14 Avr - 12:40

De deux choses l'une. Soit Vilal acceptait le destin qui s'offrait à lui, à savoir devenir un Grand Général, respecté et suivant la voie qu'il avait toujours voulu suivre, et prendre ainsi le risque.. de ne pas être heureux? Ça encore honnêtement, ça lui était égal, la notion de bonheur lui avait toujours été étrangère, et surtout sans intérêt. Mais voir Clémence pleurer sa frustration, hurler de douleur sur sa tombe... autant il gérait sa vie comme il l'entendait, mais l'idée que ses propres choix puissent affecter les autres... il n'y avait jamais songé. Ce fait, plus qu'aucun autre, le faisait réfléchir. Il n'avait jamais souhaité imposer sa vision des choses à qui que ce soit, tout comme il n'appréciait pas qu'on veuille lui en imposer une autre. C'était un point qui les mettait parfois en désaccord avec Sara qui insistait souvent trop pour qu'il sorte et s'amuse à son goût.

Mais là... il allait devoir faire un choix. Continuer sur cette voie et aller jusqu'à cette mort solitaire, qu'il aurait pu toujours souhaiter finalement, ou alors essayer... autre chose. C'était compliqué. Il s'attendait à ce que Suri pose des questions à son sujet, puisqu'il était question qu'elle lui fasse découvrir ces aspects de la famille qu'il avait toujours rejetés, mais au lieu de ça, elle semblait comprendre qu'il valait mieux y aller doucement et se contenta de fêter leur nouvelle collaboration. Il se tourna vers elle, plantant son regard dans le sien avant de lui serrer la main, sans sourire cependant

«En effet. Mais je vous préviens, votre tâche risque d'être toute aussi difficile que la mienne.» bien des gens avaient tenté de le faire changer à ce sujet. Sa mère en premier, sans succès. La seule qui avait réussi un tant soit peu à le faire réfléchir là-dessus, c'était Clémence, mais de toute évidence, s'il se basait sur cette vision, elle n'y était jamais arrivé complètement non plus.  

Elle mentionna Bahamut, il demeura stoïque

«Même s'il avait agi de son plein gré, je n'aurai pas à vous tenir rigueur des agissements de votre père. Vous demeurez deux... entités différentes malgré votre lien, vous n'êtes en rien responsable de ce qu'il a pu faire auparavant, tout comme il ne sera jamais responsable de vos agissements. On dit souvent qu'on est ce que nos parents ont fait de nous, je suis du genre à penser qu'on est simplement ce qu'on choisit d'être.» après tout, il en était un bel exemple. Aucun de ses parents n'avait vraiment souhaité qu'il devienne ainsi sociopathe.

On frappa à la porte, il fronça des sourcils en espérant quand même que la personne derrière n'avait pas écouté.

«Entrez?» un jeune homme passa timidement la tête, le chevalier fut un peu rassuré, il le connaissait bien, c'était l'un des soldats de sa brigade
«Excusez-moi, commandant. Je viens pour vous signaler qu'on a attribué une chambre à votre invitée... la Reine a jugé important qu'elle soit installée dans vos quartiers, la chambre située à côté de la votre.»
«N'est-ce pas la chambre du soldat Menore?»
«Si, mais il a été envoyé à Tréno pour calmer la population...»
«Je vois. Demandez tout de même à ce qu'elle soit rangée et nettoyée. Menore n'est pas des plus soigneux avec ses affaires.»
«Oui, mon Commandant!!»
il semblait avoir été piqué au derrière et fila sans demander son reste. Vilal regarda la porte, un peu songeur

«Je m'assurerai que cette chambre soit dans un état convenable. J'ai du mal à comprendre pourquoi la Reine vous a ainsi fait venir dans mes quartiers où il n'y a pratiquement que des hommes, et des hommes qui ne sont pas forcément aimables avec les femmes.» puisque les femmes du coin sont généralement des amazones et que l'animosité entre les deux corps d'armée demeuraient toujours un peu. Ils allaient la prendre pour l'une des leurs, surement. Mais la Reine avait probablement préféré que Suri reste au plus près de Vilal au cas où il se passe quelque chose, sans pour autant pousser le vice à la mettre dans la même chambre. Tsch...

«Bien... il est temps maintenant de voir un peu les endroits que nous allons pouvoir visiter. Il faudrait tracer un itinéraire assez simple pour se rendre dans des zones aux éléments dominants sur Héméra. Vu que vous ne connaissez pas trop les lieux, est-ce que vous souhaitez commencer par Héra malgré tout?» sachant qu'elle pouvait être mal vue ici, peut être qu'elle souhaiterait s'éloigner un peu de ce monde pour commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Ven 14 Avr - 19:13

La forte poigne de Vilal vint serrer la main de Suri. Il plongea un regard austère dans le sien en mentionnant que ce ne serait pas une tâche aisée, ce qui lui décrocha un sourire un peu de travers, comme inquiet. Eh ? Que devait-elle comprendre ? Bon, peu importe… Il était vrai que son manque d’expressivité serait peut-être lassant pour certains mais elle ne pensait pas que ce serait si pire que ça… si ?

Quoi qu’il en soit, elle évoqua Bahamut, poussant Vilal à lui faire comprendre qu’elle n’était pas son père et que ses actions n’avaient aucun sens à lui être rejetées dessus sous forme de conséquences qu’elle devrait payer. Mine de rien, c’était rassurant et Suri apprécia. Elle se doutait que si son identité venait à être révélée, le peuple d’Alexandrie serait aussi mitigée que méfiant, aussi était-ce mieux de taire cette information. Mais elle était tout de même contente que son compagnon de voyage et euh, protecteur ? Maintenant ? Eh bien, elle était heureuse qu’il le voit sous un œil plus… magnanime.

On toqua à la porte, et elle apprit qu’elle logerait près de la chambre où Vilal était. Sans doute une initiative de la reine pour s’assurer de sa protection… Flattée, Suri acquiesça à l’individu qui fila nettoyer la chambre en question avant que le commandant ne lui indique qu’elle se trouverait dans un quartier où il n’y avait surtout que des hommes, et pas forcément des hommes qui appréciaient ces dames.
« Oh. » Commença-t-elle avant de chasser l’air de la main. « Je sais me défendre, ne vous en faites pas pour ça ! » Elle posa ses poings sur ses hanches en adoptant une position sûre d’elle, son sourire soulignant qu’elle disait ça pour l’humour. Elle n’irait pas chercher des noises et si quelqu’un l’embêtait, au pire, elle se contenterait d’une remarque bien placée et aussi bien polie que bien trouvée avant de s’éloigner. On lui donnait le gît, elle n’allait quand même pas faire le fouillis…

En attendant que les choses soient prêtes, ils pouvaient encore discuter. Déjà, voir leur itinéraire. Il lui suggéra Héra, et Suri jugeait que c’était la meilleure chose à faire puisque Vilal venait d’ici… à priori ? Il n’avait pas vraiment parlé de ça, ni même de lui. La seule chose qu’elle retenait de personnel à son sujet, c’était qu’il était plus ou moins coupé de sa famille. Dommage, d’ailleurs.
« Je viens d’arrivée ici, donc je pense que le mieux c’est de vous laisser décider. » Décida-t-elle en souriant. « Comme vous êtes d’ici, euh, je pense, vous connaissez mieux que moi. Il y a des endroits où les éléments sont plus importants qu'à d’autres ? » Il leur faudrait une carte, déjà, pour indiquer des lieux. Comme elle l’avait dit, évidemment, elle ne venait pas d’ici et ne pouvait que faire confiance à Vilal.

D’ailleurs, cette interrogation en apporta une autre. Elle porta une main à son menton.
« D’ailleurs.. combien d’éléments y a-t-il exactement ? » Sur son monde, il y en avait plusieurs bien sûr, mais peut-être que sur celui-ci, ce n’était pas la même chose ? Vilal n’avait peut-être pas réponse à tout mais comme il avait pas mal voyagé, il saurait sûrement lui donner quelques indications à ce sujet, et au pire, ils pourraient sûrement s’informer ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Sam 15 Avr - 10:47

Spoiler:
 

Vu que le problème du logement était réglé, il restait à voir le voyage en lui-même. Vilal proposa à Suri de changer éventuellement de monde. Avec ce qu'elle avait appris sur les agissements de son père ici, elle aurait peut être préféré aller là où elle avait plus de chances de le trouver? Mais vu qu'elle ne connaissait vraiment rien à Héméra, elle préférait commencer ici d'abord. D'un autre côté, elle n'avait pas beaucoup d'argent sur elle, ce qui limitait aussi certains achats pour se déplacer.

Il retourna vers sa bibliothèque et sortit un autre livre, certaines pages se dépliaient pour faire plusieurs grandes cartes, il avait réussi, avec le temps, à récupérer des cartes plus ou moins précises des quatre mondes d'Héméra, mais évidemment, c'était celle d'Héra qui était la plus complète. Pendant qu'il s'affairait à cela, elle demanda les éléments présents sur ces mondes, il s'arrêta un instant pour réfléchir

«Je n'en suis pas sûr. Si l'on se fit aux gemmes qui permettent d'apprendre des techniques élémentaires, je dirais... huit. Neuf si on compte l'élément neutre. Il y a le feu, la glace, l'eau, la foudre, l'air, la terre, la lumière et les ténèbres. Mais je ne sais pas si ça signifie qu'il y a bien une chimère pour chacun. Ah, au fait, comme promis...» il sortit une gemme bleue et une gemme rouge de ses affaires et les lui tendit «tenez. Ces deux gemmes vous permettront de retrouver une partie de vos pouvoirs. Concentrez-vous et songez à la technique que vous souhaitez créer, et laissez leur pouvoir faire le reste.» il attendit de voir si elle voulait le faire tout de suite ou si elle le ferait plus tard, puis il baissa les yeux pour réfléchir avant de revenir à ce qu'il faisait.

Il étala la carte sur son bureau et pointa du doigt un plateau à l'Est

«Voilà, nous sommes ici. Ce continent s'appelle le Continent de la Brume. Les zones où les éléments sont assez dominants sont ceux-là: à Bloumecia, il pleut tout le temps, je suppose que l'on peut dire que c'est un bon élément pour l'eau, d'autant que la caverne pour s'y rendre est aussi un endroit où l'on vénérait un dieu ressemblant à un dragon d'eau» il indiquait systématiquement sur la carte les endroits désignés «à côté se trouve un désert où ils essaient de redonner vie à l'arbre de Clayra, ça peut être associé au feu ou à la terre... là, il y a la grotte de glace qui porte bien son nom, la forêt maudite pourrait être un bon endroit pour les ténèbres. On a aussi un marais qui pourrait être un lieu adapté pour la chimère de l'eau ou de la terre.»

Enfin, il désigna un dernier plateau en hauteur «enfin, il y a Tréno, c'est une ville où il fait nuit en permanence.»

Il attendit de voir ce que Suri pensait de tout ça, il serait un peu compliqué d'établir un itinéraire précis car ces endroits étaient assez dispatchés. Et encore, il ignorait que Ramuh se trouvait autrefois à Pinnacles Rock, sinon il en aurait parlé.

«Ensuite, nous disposons de quatre Sanctuaires élémentaires. Le feu, l'eau, le vent et la glace, répartis sur d'autres continents. Une île au Nord Ouest qui est recouverte de neige, un autre continent est composé que de terres arides, on a un petit lagon aussi dans des îles du Sud...» il posa ses mains sur le bureau et parut songeur «je crois bien qu'Héra est l'un des mondes où les éléments sont les plus dominants. Je n'ai pas autant d'exemples à donner pour les autres mondes.»

Il la regarda alors, histoire de voir comment elle voyait les choses. La carte n'était pas assez précise pour bien voir les routes ou autres - d'autant qu'il n'y avait presque pas de route de toute manière - donc elle ne verrait peut être pas le meilleur itinéraire, mais il voulait voir quand même si elle serait un poids mort ou si elle savait un minimum réfléchir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Sam 15 Avr - 17:54

Vilal donna son interprétation des éléments selon les gemmes qui existaient dorénavant pour apprendre différentes techniques. D’ailleurs, à ce sujet, lui en donna deux afin qu’elle puisse récupérer une partie de ses pouvoirs… Suri leva la rouge pour la regarder à la lumière et sourit en devinant son éclat précieux. Elle suivit les instructions pour apprendre de nouvelles tactiques de combat – qui auraient put être utiles lors de leur affrontement ! – avant de se concentrer sur la grande carte que Vilal venait de lui présenter.

Elle comprit où ils se situaient et un peu ce qu’il y avait aux alentours. Lorsqu’il parla de Bloumécia, elle haussa les sourcils.
« Je dois être atterri à proximité. Il pleuvait vraiment très fort quand je suis arrivée, et ça devait être à peu près à cette distance… » Bien qu’elle ne savait pas exactement dire ce que représentait la longueur entre Bloumécia et Alexandrie mais ce n’était pas important. Du coup, il ne serait pas obsolète d’aller par là pour voir s’ils ne trouveraient pas quoi que ce soit à propos de l’eau par exemple. Elle nota tous les emplacements.

Elle eut une réaction particulière lorsqu’il parla de Tréno.
« C’est vrai ? Il y fait toujours nuit ? J’adorerais y aller un jour ! » Suri adorait la nuit. Pendant de longues années, elle avait vécue sur la Lune Rouge, un endroit où, bien sûr, il faisait toujours nuit. Elle était très confortable lorsque la lune était haute dans le ciel de ce fait, mais elle ne dépréciait pas pour autant le soleil. Elle n’était juste pas très fan des grosses chaleurs et des canicules, ça pour sûr.

Par la suite, il lui parla de sanctuaires, mais Suri trouvait que ce serait beaucoup trop facile que les chimères y soient. Mais peut-être que c’était justement une tactique ? Les gens penseraient que c’était trop facile et n’iraient pas ? Peut-être que ça faudrait la peine de tenter le coup, mais Suri pensait davantage que Bloumécia serait une meilleure idée pour voir si la chimère de l’eau n’y serait pas… En tout cas, Vilal ne pouvait pas lui donner d’indication pour les autres mondes. Mais c’était déjà une bonne piste.

Suri regarda un moment la carte avant de croiser les bras. « Je pense qu’on pourrait commencer par se déplacer vers cette ville où il pleut. » Elle montra la ville en question, puisqu’elle avait un peu oubliée le nom déjà. « Comme ça, on pourra petit à petit aller vers les prochains endroits. Les sanctuaires que vous m’avez montrés sont trop éparpillés.. Je pense que ce serait trop chronophage de s’attarder là-dessus tout de suite. » C’était juste son avis, mais autant essayer de faire une pseudo-ligne droite plutôt que d’aller au nord puis au sud. Façons de parler. Ça lui semblait être assez… perte de temps, voilà. S’ils ne trouvaient rien aux autres lieux indiqués, ils pourraient toujours se tourner vers cette possibilité.

« On pourra toujours interroger les gens dans les villes qu’on passera, aussi. » Suri avait en effet saisit que ce phénomène de chimères, d’orbes, et tout ce blabla, existait depuis un moment déjà, il y avait donc fort à parier pour que les rumeurs soient nombreuses sur les emplacements de ces êtres mystiques. Avec un peu de chance, quelqu’un pourra leur donner une bonne piste aussi, même si elle avait également comprit que les chimères se déplaçaient…

« Qu’en pensez-vous ? » Demanda-t-elle avec un léger sourire en posant une main sur sa hanche, gardant l’autre le long de son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Sam 15 Avr - 19:13

Prévoir un itinéraire à peu près cohérent est généralement le meilleur moyen pour gagner du temps. Vilal écoutait donc les propositions de Suri, et il devait reconnaître que ça tenait assez la route. Il nota que le passage à Tréno serait judicieux vu l'enthousiasme de la jeune femme, il n'y voyait pas d'inconvénient dans la mesure où ils passeraient par Dali où il pourrait voir un peu l'avancée de la reconstruction.

«Bien.. voyons voir. Nous pouvons partir d'Alexandrie et prendre la route de la Gorgone pour rejoindre Bloumecia. De là, nous irons à Clayra pour voir si nous trouvons la chimère du feu ou de la terre... par la même occasion, nous pourrons nous faire un peu d'argent en travaillant sur place pour les aider à ramener l'arbre géant... je vous expliquerai» dit-il en voyant son regard interrogateur à cette idée. Il ne pouvait pas se permettre de tout détailler maintenant, autant qu'elles voient certaines choses par elle-même «ensuite, nous pourrons prendre la caverne de Guysmar pour voir si la chimère de l'eau s'y trouve, nous nous retrouverons alors dans les plaines de Lindblum, nous pourrons alors chercher la grotte de Glace qui nous mènera à Dali, puis à Tréno pour que vous puissiez voir cette ville. Je vous préviens cependant, on dit que l'ambiance n'y est guère chaleureuse.»

Même s'il y était allé, il n'allait pas le dire de lui-même puisqu'honnêtement, il s'en fichait qu'elle soit chaleureuse ou non. Il prenait des notes au fur et à mesure, au cas où il oublierait
«De là, nous pourrons reprendre la route de la Gorgone, pour gagner Lindblum. D'ici là, nous pourrons refaire un point pour la suite. Inutile de trop s'avancer, tout dépendra si nous croisons des chimères ou non sur le trajet.» s'ils en rencontrent, cela pourra éliminer certaines destinations, notamment pour les sanctuaires.

La journée avait tout de même vite défilé, mais il se redressa et regarda dehors pour voir le soleil

«Bien. Est-ce que vous voulez visiter la ville pour faire quelques achats pour le voyage?» ah oui c'est vrai, elle n'a pas d'argent sur elle... «au pire, je peux vous avancer quelques gils si besoin» il faudrait qu'il songe un jour à améliorer un peu son arme, mais avec sa récente blessure, ce n'était pas trop le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Sam 15 Avr - 19:45

L’itinéraire semblait décidé. Suri sourit, mine de rien contente d’avoir donné une bonne suggestion et donc de prouver qu’elle n’était pas qu’un vulgaire boulet qu’il devrait se trainer. Son but n’était pas d’être une demoiselle en détresse que Vilal pourrait protéger, mais bien une compagne de voyage, elle voulait qu’ils forment un duo, et non pas qu’elle soit juste une valise trop fragile pour se défendre elle-même, obligeant donc le commandant Rannveig à tout prendre sur lui et à prendre toutes les décisions. Non, elle était une grande fille, et elle pouvait aussi prendre des initiatives et offrir de bonnes suggestions, en dépit de son manque de connaissance sur Héméra.

Elle écouta donc le chemin à suivre. Ils auraient à priori énormément de route à faire mais soit, de cette façon, elle pourrait en apprendre davantage sur ce nouveau monde. Qui plus était, ils passeraient par Tréno aussi vu l’enthousiasme de Suri à visiter cette ville, même si ça eut de quoi la refroidir plus qu’un peu que d’entendre que les lieux n’étaient pas très chaleureux. Parce qu’il faisait toujours nuit, ou parce que les gens n’y étaient pas très aimables ? Un peu des deux probablement.
Bah ! Ça n’empêcherait pas Suri d’y aller.

Maintenant, il faudrait penser à se préparer pour le voyage. Vilal lui demanda si elle souhaitait faire quelques achats en lui suggérant de lui avancer quelques gils pour le coup, puisqu’elle était effectivement fauchée. Elle n’avait pas un rond et aurait peut-être dû penser à prendre un peu d’argent avant de partir de chez elle, mais disons qu’elle ne s’attendait pas vraiment à se retrouver dans un nouveau monde en passant par cet étrange portail…

Cela dit, ça l’embarrassait un peu de lui prendre un peu d’argent, même si elle le rembourserait.
« Oh, ça ira, je pense… Mais je veux bien visiter un peu la ville. » Renchérit-elle avec un sourire. « Vous m’offrez déjà gratuitement le gîte, je vais pas abuser en fouillant dans votre bourse hein ? Et puis, j’ai l’habitude de me débrouiller avec ce que je trouve sur les monstres. » Argent, potions, bidules inutiles ou indispensables, en général, elle les trouvait sur des bestioles lunaires. Elle ignorait si c’était le cas ici aussi mais elle se débrouillerait. « Et avec les deux pierres que vous m’avez donné, j’ai largement de quoi bien démarrer. » Après, techniquement, rien n’empêchait Vilal d’acheter lui-même des potions ou des trucs pour le voyage. Mais elle, elle ne demanderait rien personnellement, sauf visiter un peu Alexandrie.

Alors qu’ils quittaient la bâtisse, Suri laissa aller ses interrogations. « La reine est drôlement jeune. Elle doit tenir cette position depuis tout récemment, non ? » Oui et pour des raisons assez malheureuses si on se mettait à sa place. « La royauté existe aussi là d’où je viens, mais en général, les rois et les reines ne sont pas tout jeunes… Quoi que récemment, certains nouveaux élus ne sont pas bien âgés non plus… » Eh, maintenant qu’elle y pensait, en effet… Bon, peut-être pas aussi jeune que la reine Grenat cela dit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Dim 16 Avr - 10:08

Itinéraire décidé, logement déterminé, ils avaient donc le reste de la journée de libre. Il préparerait ses affaires avant de se coucher, pour pouvoir partir dès l'aube s'il le fallait. La route de la Gorgone partait depuis les sous-sols du château, ils n'auraient donc pas beaucoup à marcher pour partir.

Ils quittèrent le bureau du chevalier pour se retrouver dans les jardins, il fallait reprendre le bateau pour gagner la ville. En chemin, Suri semblait un peu nostalgique de son monde, comparant les royautés bien qu'elle trouvait la Reine Grenat bien jeune

«Il est vrai qu'elle n'a qu'une vingtaine d'années. Elle a pris la succession à la suite de la mort de sa mère, la Reine Branet.» il désigna une zone dans les jardins où se trouvait la tombe de la défunte reine «elle n'avait pas vraiment le choix, mais a su diriger son peuple avec fermeté et bienveillance. Même sans la protection d'Alexandre, elle était destinée à être une grande Reine.»

Elle avait voyagé avant d'en arriver là, elle avait combattu, s'était forgée par elle-même, et en cela, elle avait tout le respect de Vilal. Elle n'était pas seulement de ses filles nées avec une cuillère d'argent dans la bouche, non. Elle avait choisi de découvrir le monde par elle-même pour savoir exactement ce dont son peuple aurait besoin, et pour être assez forte pour le supporter.

Ils étaient désormais dans le bateau, l'amazone qui les guidait lançait des petits regards en coin à Vilal, elle fronçait le nez, visiblement pas très contente d'avoir un Brutos dans sa barque! Mais elle ne risquait pas de dire quoi que ce soit à cause de son rang.

Ils débarquèrent et se retrouvèrent donc en ville. La ville était en effervescence, même si certains magasins semblaient fermés. Vilal désigna un petit marché n peu vide

«L'un de nos villages a été récemment attaqué. C'était un village très important pour l'économie d'Héra car il gérait une grosse majorité des cultures. la Reine a fait envoyer quelques agriculteurs là bas pour redonner vie à Dali. Nous y passerons au cours de notre séjour.» certains prix avaient augmenté, forcément, puisqu'il y avait moins de nourriture, les commerçants devaient vivre. Mais ici, cela restait raisonnable, contrairement à Tréno qui n'avait pas beaucoup de moyens de substitution. Ils n'avaient toujours pu compter que sur Dali pour s'approvisionner, et Alexandrie, Lindblum et Bloumecia avaient du mal à nourrir une ville entière avec leurs propres denrées. C'était une crise, mais contrairement à Tréno, les habitants des autres villes étaient tous solidaires et préféraient se serrer un peu la ceinture pour leur venir en aide.

Des enfants jouaient à la corde à sauter, un mog distribuait du courrier, et on criait après une pièce de théâtre qui allait bientôt se jouer. Suri avait largement de quoi découvrir cette ville, mais Vilal n'était peut être pas le meilleur guide non plus, il ignorait ce qui pouvait être "intéressant".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Dim 16 Avr - 13:02

La reine Grenat n’avait qu’une vingtaine d’années, ce qui était vraiment peu pour régner.. Vilal expliqua que sa mère était morte prématurément, et elle avait été obligée de prendre sa place sur le trône. Heureusement, elle dirigeait convenablement son peuple malgré son jeune âge. Elle avait du courage mine de rien. Ça ne devait pas être facile de diriger un royaume tout entier. Malgré toute sa détermination, Suri ne pensait pas être apte de faire une chose pareille.

Ils grimpèrent dans une petite embarcation qu’une jeune femme dirigeait. Elle jetait souvent des coups d’œil vers Vilal, laissant penser qu’ils se connaissaient peut-être.. Elle ne connaissait évidemment pas les antécédents des Brutos et des Amazones. Heureusement, il n’y eut aucun échange, aucune altercation n’eut lieu. Suri se serait sentit drôlement embêtée sinon !

Ensemble, ils arrivèrent en ville, où il y avait beaucoup plus d’animation. Suri notait des gens qui travaillaient, des enfants qui jouaient. Un sourire se scotcha à son visage alors que Vilal lui expliquait que l’un des villages voisins avait été attaqués, ce qui influençait beaucoup les prix du marché et plus généralement parlant, la présence de marchands en provenance de Dali. Vilal souhaitait y passer d’ailleurs pendant leur séjour et Suri comprit tout de suite pourquoi, vu qu’il avait une position notable dans les autorités locales… si elle avait bien comprit.
« Bien sûr, pas de problème. On pourra peut-être les aider un peu comme ça ? » Elle ignorait si c’était pour ça qu’il voulait y aller, mais Suri ne se voyait pas débarquer là-bas et ne pas filer un coup de main ! Ces pauvres gens, ils devaient sûrement avoir besoin d’aide pour réparer les dégâts. Suri n’était pas douée en agriculture, mais elle pourrait toujours aider à rebâtir quelques maisons ou transporter des matériaux.

Elle nota les enfants qui s’amusaient, le mog qui distribuait du courrier, mais ce qui l’intéressa surtout, c’est d’entendre quelqu’un parler d’une pièce de théâtre qui allait se jouer bientôt. On pouvait déjà acheter des billets à priori. Elle écouta la personne qui n’avait de cesse de répéter que les tickets allaient partir très vite – et qu’il fallait aussi faire attention aux faux billets ! – avant de tourner la tête vers Vilal.
« Vous avez du théâtre ici ? Ça doit être génial de voir une pièce. Perso, je n’en ai jamais vu. » Malheureusement qu’elle pourrait dire.

Ses yeux se tournèrent ensuite vers les enfants et elle songea à nouveau à ce village que Vilal avait mentionné. Mine de rien, elle se sentait mal pour ces gamins qui devaient avoir vu des horreurs… s’ils n’étaient pas simplement morts dans l’attaque… Voir ces enfants-là jouer lui fit penser à tout ça et forcément, elle revint sur le sujet, le regard assombrit.
« Vous savez qui a attaqué le village ? » Ce n’était pas le sujet de conversation le plus joyeux, mais disons que c’était le sujet du moment, ça pour sûr. Tout le monde en parlait, beaucoup se plaignait du prix qui avait augmenté du coup, en raison des récoltes détruites et des denrées rares… « C’est navrant, ces gens qui n’ont rien à faire outre rependre le mal… » Soupira-t-elle en semblant attristée pour le sort de ces pauvres gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Lun 17 Avr - 11:19

Visiter Alexandrie avait de quoi impressionner n'importe qui. C'était une ville où l'on pouvait retrouver un peu toutes les cultures de Héra, c'était le cœur de la mode, même à Tréno où les nobles se disent les plus raffinés, commandent leurs tenues ici. Les sculpteurs sont aussi les plus célèbres, nombreux restaurants étaient tenus par des kwes qui garantissaient la meilleure nourriture qui soit, même avec Dali en ruines.

Mais pour le théâtre, même si la ville n'était pas en reste, elle n'était pas aussi populaire que Lindblum sur ce terrain.

«Si vous aimez le théâtre, Lindblum propose davantage de pièces. Il serait préférable de se coucher tôt, je déconseille qu'on aille en voir une ce soir. Mais nous pourrons en voir une, si vous le souhaitez, quand nous passerons par Lindblum.» après Tréno, donc. Puisque cette ville était censée être leur dernière étape, ils pourraient reprendre la route de la Gorgone pour gagner le château du Roi Cid, et en attendant de voir pour la suite de leur itinéraire, ils pourront faire une pause.

Ils déambulaient dans les villes, les étals vides de certains marchands se voyaient selon les quartiers, et Suri s'interrogeait sur ceux qui les avaient attaqués

«Le mot "Rokumeikai" a été tracé dans les champs en lettres de feu. Nous ignorons qui ils sont. Les premières conclusions ont mené à un village de Gaïa qui utilise un dialecte similaire. Mais j'y suis déjà allé, ce n'est pas du tout leurs méthodes. Soit quelqu'un cherche à déclencher une guerre entre Héra et Gaïa, soit il s'agit juste d'un petit groupe indépendant. Mais heureusement, la Reine n'est pas du genre à déclencher une guerre juste sur des suspicions et attend donc des preuves.»

Elle allait devoir s'entretenir avec le responsable de Gaïa pour en savoir plus tout de même. Ils continuaient d'avancer, Suri semblait peinée de savoir que des gens pouvaient faire tant de mal
«On ne sait pas s'ils ont juste voulu faire un carnage, ou s'ils avaient une idée plus précise en tête. Attaquer Dali était un bon moyen de faire mal à notre économie. C'est peut être plus politique qu'on ne le pense.»

Mais tant qu'ils n'attaquaient pas à nouveau, ils ne pouvaient pas savoir.

Ils passèrent devant une boutique, Vilal se tourna vers la jeune femme, se souvenant des gemmes qu'il lui avait données... elles ne permettaient pas de soigner qui que ce soit. Il fouilla dans ses affaires et lui en tendit une autre

«Je suis peut être un chevalier, mais je ne m'y connais pas vraiment en techniques de soin. Est-ce que vous pensez pouvoir apprendre quelque chose de votre côté, avec ça?» il lui en restait une, autant il pouvait se soigner lui-même en devenant un rempart, mais il ne pourrait pas la soigner elle si les choses se corsaient. Il s'arrêta à la boutique pour acheter trois potions, au cas où. Il avait de quoi soigner un peu tout et n'importe quoi en cas de problème par la suite.

«Bien... venez, je vous invite à manger dans un restaurant tenu par un kwe. C'est une espèce propre à notre monde, qui sait énormément de choses sur la cuisine.» lui n'y mangeait presque jamais. Puisqu'il considérait la nourriture que comme un besoin vital, il ne se souciait pas trop de si ça devait être bon ou pas. Mais avoir vécu quelques temps avec Sara et Clémence lui avait au moins fait comprendre que chez certaines personnes, c'était agréable de manger quelque chose de bon.



======================

Vilal donne l'une de ses gemmes au choix à Suri (elle choisira ce qu'elle veut), mais pour qu'elle apprenne une technique de soin (petite condition ^^)

Vilal achète 3 maxi Potions > -600 gils.
Vilal achète une tente > -800 gils
Total: -1400 gils
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Mar 18 Avr - 13:00

Suri était forcément curieuse de voir du théâtre, mais ce n’était pas le moment d’y penser. Sans que ce soit une promesse, davantage une parole, Vilal lui suggéra d’aller voir une pièce à Lindblum lorsqu’ils y passeraient, puisque l’endroit était très populaire pour sa multitude de choix en la matière – et surtout parce que la pièce de ce soir-là commencerait trop tard et qu’ils devaient partir tôt le lendemain matin. Suri acquiesça, déjà hâtive de pouvoir voir l’un de ces spectacles, même si elle supposait que ce ne serait pas pour tout de suite.

Par la suite, ils parlèrent de l’attaque sur le petit village de Dali, et elle apprit que ce qui s’était passé avait rapport avec un mot : Rokumeikai. Ça ne voulait pas dire grand-chose mais ce langage avait été retracé jusqu’à un village sur une section du monde nommée Gaïa. Il était difficile de se faire une véritable idée sur ce que ça pouvait être, mais une chose était sûre ; ce groupe, ou cette personne, cherchait à semer la zizanie dans le monde. En frappant Dali, ils avaient cognés juste, puisque cela avait blessé l’économie d’Héra. Heureusement comme il le disait, la reine n’irait pas déclencher une guerre sans avoir des preuves…

Quoi qu’il en soit, Suri s’abstint de commentaire, ne connaissant pas du tout la situation politique pour vraiment pouvoir parler. Elle trouvait juste ça effrayant… A regarder ces braves gens passer devant les étals vides, c’était démoralisant. Bref, ils allèrent devant des boutiques un peu plus propres à Alexandrie qui semblèrent donner une idée à Vilal. Il sortit une gemme qu’il donna à Suri sans préavis, étonnant la demoiselle qui hésita à la prendre. Il expliqua qu’il ne savait pas vraiment se soigner niveau technique et demanda donc à la jeune femme si elle pourrait le faire.
« Oh, euh, oui ? Je pense que c’est faisable, même si la magie n’est pas mon point fort. » Admit-elle en prenant donc la gemme. C’était une jolie pierre, qui ressemblait à la première qu’elle avait eut, à quelques détails près. Elle se concentra alors pour l’absorber et ainsi apprendre une technique qui pourrait soigner son allié, ou même la soigner elle-même, en cas de nécessité. « Hm… Voilà, je crois que c’est bon. » Dit-elle avec une petite fierté et un sourire. C’était qu’elle commençait à s’adapter hein, petit à petit !

Maintenant que ça c’était fait, le temps passant vite, Vilal l’invita spontanément au restaurant. Oh ? Suri haussa les sourcils, hey, c’était quand même vachement gentil ! Et elle ne s’attendait pas à ce qu’il l’invite ! Evidemment ça n’avait rien d’un rencard mais c’était tout de même sympathique, surtout qu’elle pourrait goûter à l’une des meilleures cuisines du coin à priori, puisque c’était tenu par un Kwe, une créature propre à Héra qui était très douée dans le domaine de la cuisine.

« Volontiers ! Je commence à avoir un peu faim en plus. »
Ils entrèrent dans le restaurant, permettant déjà à Suri de sentir une délicieuse odeur. Le parfum donnait l’eau à la bouche ! Il semblait déjà y avoir pas mal de gens qui dégustaient de bons repas, de toutes les formes et de toutes les… euh, morphologies ? Enfin, pouvait-on vraiment dire ça en parlant d’un hippopotame portant une jolie robe et un collier de perles ? Elle comprenait que c’était monnaie courante ici mais c’était tout de même rudement bizarre. Plus que les nains qui vivaient sous la Planète Bleue.

Lorsqu’ils furent assis, puisqu’il n’y avait pas grand-chose à se dire et qu’ils ne se connaissaient pas des masses, Suri crut bon de s’informer sur la personne avec qui elle allait voyager sous peu. Il lui semblait normal, non pas envahissant, d’en apprendre davantage sur l’autre, même si cela ne le forçait en rien à lui poser des questions aussi.
« Alors, vous êtes commandant depuis longtemps ? » Elle était curieuse, surtout qu’il ne semblait pas si vieux. Il avait dû démarrer soldat comme tout le monde ? Ou avait-il été pistonné ? Oh, non, ce serait une insulte d’insinuer un truc pareil, et puis… Il avait de l’expérience dans le regard. Ça se voyait. Elle s’accouda donc à table et posa son menton sur ses mains jointes, sincèrement intéressée.


(Merci )
Suri utilise la gemme au choix (donc une Lunalithe du coup?) pour apprendre Viserion (Force 1) > Projette une aura bienfaitrice sur une cible > Soigne et réduit les dégâts magiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Mar 18 Avr - 18:36

Après ces quelques achats, la nuit commençait à tomber. La ville allait arborer un nouveau visage, plus festif et plus chic aussi. Les dames allaient sortir les jolies robes pour la soirée, les hommes mettraient leurs plus beaux costumes pour les accompagner. Les enfants iraient au lit, les magasins fermeraient pour laisser place aux activités festives du soir. Danse, chant, théâtre...

Mais pour l'heure, il était temps de se restaurer. Suri avait déjà eu un avant goût de la nourriture de Héra, mais elle allait voir ce que ça donnait, une fois cuisiné par un kwe. C'était le genre de choses dont Vilal n'avait cure, il n'avait pas de plats préférés, ni de plat détesté d'ailleurs, mais il se souvenait de Sara et de son envie de goûter à pleins de choses. À défaut d'apprendre de lui-même, il acceptait d'apprendre à d'autres.

Suri semblait contente et le suivit jusqu'au restaurant où ils s'installèrent. Puisqu'elle ne pouvait pas lire la carte, il l'aida en procédant par étapes: poisson? viande? végétarien? Puis en lui désignant les plats dans chaque catégorie, jusqu'à ce qu'elle puisse composer son menu. En attendant que la serveuse passe pour prendre leur commande, la jeune femme aux cheveux blancs l'interrogea sur son passé de militaire


«Hum... j'ai intégré les Brutos à l'âge de 15 ans. Mais j'ai mis du temps à obtenir mon grade de Capitaine, seule la Reine pouvait attribuer les grades, et elle était d'une part peu disponible pour s'en occuper, et peu intéressée aussi. Elle avait une préférence pour les Amazones, en particulier la Générale Beate qui s'occupait de pratiquement toutes ses troupes. Mais j'ai pu passer Capitaine tout de même il y a six ans environs... puis je suis passé au rang de Commandant lorsque Bahamut a attaqué Alexandrie il y a cinq ans.» il plongea un regard neutre dans celui de la demoiselle, nulle animosité vis à vis de cette histoire, juste un fait, rien de plus.

La serveuse arriva et proposa un apéritif, Vilal n'en voulait pas de son côté - un apport de sucre trop élevé qui risquait de l'empêcher de dormir - mais il fit signe à Suri qu'elle pouvait en prendre de son côté. Par la suite, il prit une simple salade composée, il convenait de ne pas manger trop le soir, avoir l'estomac lourd n'aidait pas à dormir, mais de même, il rappela à Suri qu'elle pouvait prendre ce qu'elle voulait.

La serveuse lança un petit regard à Vilal, il n'était jamais venu ici, il connaissait l'endroit que de nom car ses brutos en parlaient souvent, mais il fallait reconnaître qu'il ne passait pas inaperçu, tant par sa carrure que par son physique avantageux, mais il ne la regarda même pas malgré son décolleté ravageur! Il se contenta de reprendre la conversation avec Suri sans se soucier d'elle, ce qui sembla la vexer un peu!


«Bon, et vous? Vous avez une épée, vous savez un peu vous battre, bien que je suppose que la fusion des mondes vous a affectée comme nous tous... vous avez une formation militaire?» mauvaise pioche, pour elle, ce n'était pas la fusion des mondes qui avait perturbé ses pouvoirs, mais simplement le passage dans leur monde! Ça pourrait être intéressant de savoir pourquoi, tiens!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Mar 18 Avr - 22:36




Suri obtient 1000 gils.
Suri passe au niveau 3.

Vilal touche sur 1000 gils.
Vilal passe au niveau 7.


Modifications des fiches.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Ven 21 Avr - 19:39

Choisir le menu ne fut pas une mince affaire, Suri ne connaissant pas le dialecte écrit de ce monde. Vilal l’assista, ce qu’elle apprécia. Elle put ainsi prendre une assiette avec du poisson, une salade et des pommes de terre. C’était déjà pas mal ! A priori en plus, ce serait un poisson pêché frais du jour, donc ça aurait certainement le mérite d’être un délice !

Pendant qu’ils attendaient le repas, Suri s’interrogea sur son nouvel acolyte, curieuse d’en apprendre davantage sur ses antécédents.  S’ils étaient pour voyager ensemble après tout, autant faire connaissance pendant qu’ils en avaient l’occasion ! Surtout que Suri avait le sentiment qu’il serait plus genre à parler de son passé professionnel plutôt que de ce qu’il aimait, ou pas.
Comme de fait, Vilal raconta un peu comment il était devenu Brutos, à un âge assez jeune mine de rien, du haut de ses quinze ans. Il avait mit un moment avant de devenir capitaine, surtout parce que l’ancienne reine n’était pas très encline à faire ce genre de cérémonie. Il était passé commandant tout récemment cela dit, lorsque Bahamut avait attaqué Alexandrie justement. Suri eut une sorte de sourire tordu, comme navré, ce n’était pas de sa faute ni celle de son père mais soit, ça faisait un peu étrange d’entendre ça chaque fois.

La serveuse vint leur apporter leur plat, et Suri eut de suite faim en voyant la beauté de son assiette ! Un grand sourire prouva sa satisfaction et elle remercia la serveuse d’un hochement de tête enthousiaste. Ça semblait vraiment bon ! Rien à voir avec ce qu’elle avait mangé au réfectoire, même si elle n’était pas difficile en terme de bouffe généralement. Elle cueillit sa fourchette et son couteau juste alors que Vilal s’interrogeait aussi sur son passé militaire, ayant remarqué qu’elle se battait très bien.

« J’ai été la garde personnelle d’une prêtresse pendant quelques années. » Dévoila-t-elle entre deux bouchées. « Ce n’est pas aussi grandiose que d’être capitaine ou commandant je suppose mais ça a son lot de mérite. » C’était dit surtout sur un ton léger, pas pour faire chiche que ‘ouais t’es pas meilleur que moi juste parce que t’as un titre’, non parce qu’elle n’était pas du tout comme ça. « Je m’entrainais souvent pour accomplir mon rôle adéquatement surtout. Mais cette épée, c’est mon père qui me l’a donné. »

Elle jeta un regard autour d’elle, personne ne semblait écouter, mais elle évitait de prononcer son nom quand même au cas où. « Avant, je manipulais une simple épée en acier, mais quand j’ai rencontré mon père après plusieurs années, il m’a fait cadeau de cette lame. C’était essentiellement pour que j’aie une hm, partie de lui, même si nous étions séparés. Et comme je ne suis pas une… » Elle s’arrêta, il ne fallait pas trop en dire non plus, donc elle baissa le ton. « Une invocatrice, c’était une autre manière pour moi de l’avoir à mes côtés. »
Ça ne faisait pas forcément partie de la question mais autant dire que son passé militaire n’était pas aussi construit que celui de Vilal.

Il avait parlé de la fusion des mondes cela dit, et Suri avait bien remarqué un truc.
« …Concernant l’effet de la fusion sur moi, je crois bien être incapable de me transformer depuis que j’ai posé les pieds sur ces terres. Peut-être est-ce simplement parce que je ne suis plus sur mon monde d’origine. » Elle semblait réfléchir à mesure qu’elle parlait, fixant son assiette de manière distraite, avant de secouer un peu la tête et de se remettre à manger.

D’ailleurs, à ce sujet… « Au fait, vous aviez tout à fait raison ! C’est un vrai délice. Ça me rend nostalgique, c’est meilleur encore que la bonne nourriture qu’on me servait à Troia. » En tant que garde personnelle d’une prêtresse forcément, elle avait de beaux quartiers et avait droit aux bons plats. « C’est la ville où je travaillais, si on veut. » Précisa-t-elle en lui souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Sam 22 Avr - 10:21

Bien installés dans ce petit restaurant, c'était l'occasion de faire un peu connaissance. Certes, Vilal avait plutôt intérêt à se renseigner sur les aptitudes de survie de la jeune femme, il n'avait pas grand chose à faire de ses goûts, que ce soit sa couleur préférée ou son plat préféré. Chaque question se voulait pertinente et utile sur le voyage qu'ils allaient entreprendre ensembles. Il se rendait compte tout de même de l'importance de cette mission: protéger la fille de Bahamut, ce n'était pas anodin.

Elle lui expliqua donc faire partie d'une ancienne garde, si elle avait voulu faire de l'humour en rapport avec leurs rangs respectifs, il ne le comprit pas

«Un simple soldat peut parfois être bien plus doué et plus brave qu'un Général. Le grade ne veut rien dire.» certains arrivaient au sommet grace aux magouilles et à leurs connaissances, davantage que par leur mérite, il en connaissait bien qu'il ne se permettrait jamais de les juger. Leur repas était arrivé, elle continuait cependant de lui parler d'elle, notamment de son père et de son épée.

«Je vois. Enfin je crois. Je n'ai jamais accordé d'importance à ce genre de symbole. J'ai fait forger mon épée lors d'un voyage à Wutaï, un village de Gaïa où pratiquement tous les habitants sont des combattants hors pair. Je préfère la performance à l'origine.» son ton était un peu froid, comme toujours, bien qu'il ne voulait pas que ce soit pris comme une critique. De toute manière, cette épée était impressionnante, en soit.

«J'espère que vous trouverez un forgeron apte à l'améliorer si vous en avez besoin. Seriez-vous capable de ne plus vous en servir si vous trouviez une arme plus puissante?» vu qu'elle pouvait la faire apparaître et disparaître à volonté, elle pourrait toujours combattre avec une autre épée si le besoin s'en faisait sentir. Il ne fallait pas oublier que la quête dans laquelle ils se lançaient pourrait être bien longue. Il s'était interrogé aussi sur la perte de ses pouvoirs, et avait noté dans un coin de sa tête que le monde d'où elle venait n'avait pas subi les bouleversements suite à la fusion des mondes. Mais le Royaume des Chimères semblait être une sorte de barrière qui affaiblissait ceux qui voulaient venir ici. Est-ce que cela voulait dire que si l'on retournait sur le monde de Suri, qu'on pouvait retrouver ses anciens pouvoirs? Est-ce que ça marchait dans les deux sens?

Il savait qu'elle n'avait pas la réponse, alors il ne posa pas la question, se contentant de finir son assiette tranquillement.

«Peut-être aurons-nous un jour l'occasion de voir votre monde. J'avais pour mission, avant, d'étudier le système d'armement de tous les autres mondes qui peuplent Héméra. Il serait intéressant que j'étudie celui du vôtre également.» même si cette mission n'était plus trop d'actualité aujourd'hui.

Il ne prit pas de dessert, mais demanda une tisane pour finir le repas. Cela aidait à la digestion et favorisait un bon endormissement. Il paya l'addition, les prix avaient un peu grimpé avec l'attaque de Dali, mais sa solde le lui permettait sans trop de problème.
La nuit était tombée, le château était cependant toujours éclairé, les rues aussi, c'était plutôt joli. Les mains dans le dos, Vilal avançait simplement jusqu'à rejoindre l'embarcadère pour aller au château, la chambre du soldat Menore avait du être nettoyée à présent, elle pourrait ainsi se prendre une petite douche et se reposer. Il la guida donc jusqu'à ses quartiers, il lui montra la porte au fond du couloir
«Ma chambre est ici, la salle de bains commune est là bas. Mais vu que nous sommes dans un quartier Brutos, vous allez plutôt utiliser ma salle de bains personnelle.»

Il passa donc la porte, sa chambre était assez grande, mais horriblement vide. Il n'y avait aucun élément de décoration, juste un lit une place - là où il aurait pu avoir un deux places, mais pourquoi faire? - une grande armoire, le mannequin pour poser son armure, une bibliothèque avec de nombreux ouvrages, et c'est tout. Il s'approcha d'une autre porte qui se trouvait sur le côté de la pièce et l'ouvrit. Là par contre, il n'avait pas choisi, la salle de bain existait bien avant qu'il ne s'installe ici. C'était presque luxueux, une baignoire, une douche, un large lavabo avec un immense miroir. Et même s'il n'avait pas besoin de grand chose, on lui remplissait toujours avec des produits en tout genre, savons et autres huiles essentielles.

«Voilà, si ça ne vous ennuie pas, je vais l'utiliser en premier, je n'en ai pas pour longtemps, comme ça, vous pourrez prendre tout votre temps. Je vais vous montrer votre chambre en attendant.» il ressortit et alla sur la chambre juste à côté, déjà, on voyait plus de décorations! Des rideaux aux fenêtres, des tas de dessins représentant des personnes, surement la famille du soldat. Des livres d'aventures, des jeux de style casse-têtes en bois aussi, le lit avait une jolie couverture colorée, pleins de coussins aussi, bref, même si c'était bien plus petit, ça avait plus de vie!

«Voilà, je viens vous chercher pour que vous puissiez vous laver dans quelques minutes.» il la laissa donc, le temps d'aller à sa salle de bain et se débarbouiller. Il enfila ensuite un pantalon ample mais resta torse nu, avec sa blessure, c'était mieux pour dormir. Pieds nus sur le sol en pierre, il retourna dans la chambre au bout d'une dizaine de minutes à peine

«C'est bon, vous pouvez y aller.» il retourna dans sa chambre, alluma la lampe à huile sur sa table de chevet, il s'était allongé sur son lit, un coussin dans son dos, la couverture remontée jusqu'à la taille, il lisait un peu en attendant qu'elle finisse dans la salle de bains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Sam 22 Avr - 19:25

Ah la la… lui et l’humour… Elle allait vite se rendre compte qu’il peinait à saisir les subtilités d’une blague. Elle laissa couler et l’écouta lui parler de son arme. Lui n’accordait aucun symbole à ses armes, il se contentait d’avoir quelque chose d’efficace, point final. A la lumière de cette déclaration, il lui demanda si elle pourrait utiliser une autre arme plus puissante que celle qu’elle avait… Suri mit un moment à y réfléchir, mais au final, elle haussa les épaules.
« Je suppose que oui… Je ne pourrais jamais remplacer mon épée, mais tant que je la "possède" encore, je pense que ça va. L’important pour moi, c’est surtout de l’avoir toujours avec moi. » C’était comme avoir une partie de son père avec elle, même s’il n’était pas du tout à proximité. Elle ignorait totalement où il était, mais elle préférait ne pas trop y songer honnêtement… Savoir qu’il pourrait être n’importe où, ça la démoralisait un peu. Elle ne pouvait que s’interroger sur le temps que cela prendrait pour enfin le revoir.

Alors qu’ils terminaient le repas, il lui dévoila ce qu’il faisait en principe avant ; étudier le système d’armement des différents mondes. Forcément, celui du monde de Suri l’intriguait, aussi supposait-il qu’ils pourraient un jour remettre les pieds sur la Planète Bleue, où elle se sentirait sûrement un peu mieux par rapport à sa transformation dorénavant inaccessible. Elle ne savait pas trop comment elle pourrait retourner sur son monde, aussi partageait-elle une réflexion. « Je suis arrivée ici grâce à un étrange portail, qui a disparu après mon passage… Peut-être qu’en cherchant à s’informer à ce sujet, on trouverait un moyen de retourner là-bas ? » C’était une possibilité. Mais pour l’heure, il fallait surtout terminer de manger et rentrer au château se reposer.

« Mes compliments au chef ! Merci de m’avoir emmené ici. » Dit-elle en sortant du restaurant, souriante.

Ils retournèrent donc au château, Suri se notant qu’elle n’aurait jamais crut que son aventure tournerait ainsi lorsqu’elle avait posé les pieds au-delà de cet étrange portail… Comme quoi, tout pouvait arriver. Ils arrivèrent dans le quartier Brutos, où elle croisa de nombreux hommes forcément et aucune femme. Les quelques uns présents lui jetaient des regards interrogés, sûrement questionnés à savoir ce qu’une femme foutait ici, mais elle se contenta de suivre Vilal en ne se préoccupant absolument pas de ces gens.

Puisque c’était essentiellement un coin masculin, le commandant Rannveig fut assez consciencieux pour lui prêter sa salle de bain privée. Suri soupira subtilement. Heureusement tiens !! Elle ne se serait pas vue prendre une douche en quatrième vitesse de peur de se faire surprendre nue par un inconnu… ou des inconnus. Ils arrivèrent dans la chambre du chevalier, où elle nota un véritable manque de décorations quelconque avant d’aller visiter la chambre où elle dormirait ensuite. Puisqu’il comptait prendre la salle de bain en premier, elle resta un peu bêtement au milieu de la pièce, à regarder vaguement les dessins qui étaient mine de rien fort bien réussit, ou en jetant un coup d’œil par la fenêtre. De toute façon, comme Vilal l’avait si bien dit, ce ne fut pas long.
Il émergea dans la pièce quelques minutes plus tard à peine, fin propre et torse nu. Elle le suivit donc pour aller elle-même se laver, non pas sans sentir un léger embarras quand même. Elle se permit même de penser espérer qu’il y ait un verrou, même s’il ne semblait absolument pas du genre à spontanément ouvrir la porte sans toquer ou même à jeter un coup d’œil indiscret.

Une fois dans la pièce, elle se sentit franchement maladroite. Heureusement, ce ne fut pas trop compliqué de trouver comment se laver, même si elle prit un peu plus de temps que Vilal du coup. Lorsqu’elle fut propre, elle s’interrogea sur une tenue pour dormir, mais jugea qu’elle pourrait se contenter de rester avec sa tenue de base – son haut rouge qui faisait comme une tunique courte et un short noir – et que ça suffirait. Pieds nus, elle plia son manteau, ses cuissardes et posa ses gants sur le tout avant de tout prendre dans ses bras et de sortir de la pièce, heureuse et confortable d’être propre !
« Ça fait un bien fou ! Merci de m’avoir laissé l’utiliser. » Hm. Bon et bien ? Maintenant, c’était l’heure d’aller se coucher semblerait-il. Vilal s’était déjà installé. Elle se dirigea donc vers la porte pour ne pas trop le gêner non plus, elle ne souhaitait pas être une source d’embarras.

Elle posa la main sur la poignée, avant de se tourner à la dernière seconde, ses yeux se posant sur le bandage qu’il avait à l’épaule.
« Dites, vous êtes sûr que ça ira pour… » Elle s’arrêta en pinçant les lèvres, avant de secouer la tête. « Non, rien. Passez une bonne nuit. Vous euh, me réveillerez demain, ou… ? » Il y avait à supposer qu’il avait une heure de réveil plus disciplinée qu’elle, surtout qu’elle devait avoir un certain décalage horaire en plus ! En tout cas, peu importe la réponse, elle quitta la pièce suite à un sourire et referma la porte derrière elle.

Dans le couloir, Suri soupira, avant de s’éloigner vers la chambre voisine. Manque de bol, elle croisa deux Brutos qui discutaient et qui l’avaient vu sortir de la chambre du commandant… Oula, il faudrait espérer que ça ne tourne pas en rumeurs… ! Elle rougit un coup avant de presser le pas et de s’enfermer dans la chambre du soldat Menore. Elle chercha à tâtons un verrou, posa ses affaires, puis alla se réfugier dans le lit. Elle pensait être mal à l’aise pour x raisons mais en fait… Le lit sembla si confortable, si douillet, qu’elle se cala sous la couette en enfouissant sa tête dans l’oreiller, avant de pousser un soupir de bien-être en s’endormant. Hey, elle aurait bien put dormir dehors ce soir-là… Mine de rien, elle avait eut de la chance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Sam 22 Avr - 22:06

Une bonne soirée qui avait permis aux deux jeunes gens de mieux se connaître. Un peu du moins. Suri avait encore bien des choses à apprendre sur Vilal, et il ignorait à quel point il avait encore à apprendre d'elle. Cette histoire de transformation par exemple, ce n'était pas la première qu'elle y faisait allusion, mais il n'avait pas souhaité poser la question. On va dire qu'il n'était pas curieux sur ce point.

Il était l'heure de se reposer à présent. Certes, il était tôt, mais il avait programmé de se lever le lendemain à l'aube pour rejoindre Bloumecia par la Route de la Gorgone, alors il valait mieux se coucher tôt.
Il lisait tranquillement son livre, sans se soucier de ce qu'elle pouvait trafiquer dans la salle de bain. Il est vrai qu'il avait oublié un détail: elle ne pouvait pas lire son écriture, elle aurait peut être des soucis avec les produits de toilette. Vu qu'il ne s'en servait pas, il n'y avait pas songé. Mais elle ne semblait pas avoir besoin d'aide, et finit par sortir d'elle-même. Il la regarda un moment, réalisant qu'elle portait la même tenue ou presque.


«Vous semblez faire à peu près la même taille qu'une... amie à moi. Je verrai demain, avant de partir, si elle peut vous prêter des vêtements. Bloumecia est une ville où il pleut en permanence, vous aurez besoin de rechange.» Sara. Est-ce qu'elle accepterait de prêter des vêtements à une inconnue? Oui, c'était bien son genre d'aider un peu tout le monde après tout. Il irait rapidement la voir après le petit déjeuner, elle avait rejoint l'armée aussi, bien qu'elle avait fini par rejoindre les amazones plutôt que les Brutos. Visiblement, être la seule femme dans cette armée avait fini par lui être trop pénible peut être. Il n'avait jamais vraiment su.

Il la regarda sortir, elle semblait songeuse et le regardait d'un drôle d'air. Là où peut être d'autres auraient compris à quoi elle pensait en suivant son regard, lui resta un moment interdit, la fixant comme s'il attendait la fin de sa phrase, qui ne viendrait pas.

«Reposez-vous bien.» une chose était sure, elle ne risquait rien. Elle fut remarquée sortant de sa chambre, ce qui signifiait qu'aucun de ses hommes ne se risquerait désormais à lui chercher des noises! Mais oui, les rumeurs allaient surement se faire malgré tout: un miracle avait peut-être eu lieu? Le Grand Commandant Vilal et ses principes, avait-il une femme dans sa vie?

Heureusement qu'il ne serait plus là pour entendre pareille bêtise.

Le lendemain, il se leva donc à l'aube, préparant son sac avec soin, il enfila son armure... grimaçant encore un peu vis à vis de sa blessure qui l'empêchait de faire certains gestes, il sentait quand même une amélioration. Petite du moins. Il sortit mais rejoignit d'abord le quartier des amazones avant d'aller réveiller Suri, il passa par la chambre de Sara, les cheveux en bataille mais toujours cet éternel sourire, elle l'accueillit gentiment et lui prêta donc quelques vêtements. Elle savait qu'il avait le coup d'œil pour s'assurer que les deux femmes faisaient vraiment la même taille! Quoi que Suri avait un peu plus de poitrine en fait, mais comme la rouquine n'aimait pas les vêtements serrés, ça lui irait quand même.

Il revint donc avec un pantalon de toile, deux chemises blanches et une veste de cuir, ainsi qu'une chemise de nuit. Il frappa à la porte, attendit sans bouger devant la chambre qu'elle l'ouvre, et lui tendit directement les vêtements

«Tenez. Si vous souhaitez vérifier que ça vous va avant que nous partions. Mais faites vite. Le temps de manger quelque chose et nous partons.» le soleil avait teinté le ciel d'un orange vif à présent, ils devaient se dépêcher.

Lorsque Suri fut prête, ils allèrent donc rapidement au réfectoire, Vilal prit quelques morceaux de viande séchée pour le voyage, au cas où ils ne soient pas à Bloumecia avant le déjeuner, ainsi que des fruits secs qu'il emballa soigneusement dans un torchon.

«Bien. Pouvons-nous y aller?» il ne lui avait même pas demandé si elle avait bien dormi. C'était le genre de chose, qui n'avait pas trop d'importance dirons-nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Dim 23 Avr - 14:41

Vilal viendrait sûrement la réveiller et qui plus était, il comptait même lui prêter quelques vêtements… Enfin, pas lui mais une amie à lui. Forcément, Suri eut le réflexe de penser que c’était peut-être d’une petite amie qu’il s’agissait, mais elle se ravisa rapidement en se souvenant qu’il avait mentionné qu’il n’était pas très famille, donc une petite amie ! Ce serait vachement surprenant. Elle se contenta de penser que c’était peut-être une collègue de travail, elle avait remarqué beaucoup de femmes dans le château qui semblaient être de la garde aussi, donc ce n’était pas hors de question.

La jeune femme alla donc se coucher, incertaine de ce que demain lui proposerait comme avenir. Une chose était sûre ; tout se déroulait bien mieux que ce qu’elle aurait put anticiper ! Elle s’endormit non pas en toute quiétude, mais au moins heureuse d’avoir un lit, et ne se réveilla qu’en entendant des coups contre la porte. D’abord un peu ensommeillée, elle réalisa que les coups n’étaient pas dans ses rêveries mais bien dans la réalité !
« Euh, hein.. ? » Suri redressa la tête et regarda autour d’elle pour se remémorer petit à petit où elle était et pourquoi elle y était, avant d’entendre un nouveau coup. Ce n’était pas trop pressé, juste pour l’avertir qu’on l’attendait à la porte. « J’a-j’arrive ! » Avait-elle trop dormi ? Oh, pétard. Elle sortit du lit en quatrième vitesse et replaça maladroitement les draps avant de gambader jusqu’à la porte. Elle l’ouvrit pour tomber nez à nez non pas avec Vilal mais avec une pile de vêtement d’abord.

« Ah ! Bonjour. » Eut-elle le temps de dire avant qu’il ne renchérisse. Il l’intima de se dépêcher si bien qu’elle s’activa de se changer – et de constater que la tenue lui allait bien, même si c’était un peu ample par endroit, ça tenait – avant de rapidement quitter la pièce après avoir récupéré ses affaires pour rejoindre le commandant. Elle ne voulait pas non plus le retarder inutilement.

Ils allèrent au réfectoire pour manger un petit déjeuner. Vilal prit quelques provisions et Suri, comprenant qu’il ne fallait pas perdre trop de temps, récupéra un morceau de pain avec du beurre ainsi qu’une pomme. Ce serait largement suffisant pour se réveiller et pour avoir le ventre plein – surtout que la miche de pain récupérée fut très généreuse – jusqu’à ce que l’heure du déjeuner ne sonne. Alors qu’elle mordait à pleines dents dans ce bon pain, Vilal lui demanda s’ils pouvaient partir.
« Hm ! Shushte une minute. » Parvint-elle à marmonner au-delà de sa bouche pleine. Bonjour la classe.

Le ventre plein, le pas pressé, ils quittèrent le réfectoire après avoir fait quelques dernières vérifications. Suri ignorait où ils devraient se déplacer, mais au moins elle avait une petite idée de l’itinéraire puisqu’elle venait de Bloumécia… C’était l’endroit où il pleuvait des cordes, là où elle était apparue depuis le Royaume des Chimères.

La jeune femme se rendit cependant compte qu’ils ne quittaient pas le château en fait, ni même la ville ! Du moins, pas exactement de la manière des plus conventionnelles… Vilal avait en effet parlé de la route de la Gorgone, mais ce n’était pas comme si Suri pouvait vraiment en connaître le fonctionnement. Elle suivit donc simplement le commandant en lui jetant parfois des coups d’œil, s’attendant à ce qu’il lui donne quelques indications ou quelque chose, mais pour le moment, il restait assez muet, laissant Suri le suivre en trottinant un peu puisqu’il avait un rythme de pas un peu plus prompt que le sien – ce qui donnait une scène assez comique quelque part.

Elle songea à ce qu’elle avait pensé la veille et cette fois, elle laissa aller ses interrogations. Elle se doutait qu’il ferait les durs mais elle voulait quand même s’en assurer.
« Ça ira pour voyager et combattre avec votre épaule comme ça ? » L’épaule, c’était quand même nécessaire pour faire de grands mouvements avec les bras, donner des coups d’épée ou d’une arme quelconque… Si ça devait empirer, ce serait pas le pied pour le voyage ! Bon après, s’il était partit, c’était sûrement qu’il jugeait que c’était bon… Mais Suri était trop soucieuse d’autrui pour ne pas le demander, au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   Sam 29 Avr - 17:03




Suri obtient 150 gils.
Suri passe au niveau 4.

Vilal touche sur 100 gils.
Vilal passe au niveau 8.


Modifications des fiches.



Suri et Vilal se rendent dans la Route de la Gorgone

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Tout vient à point à qui espère   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout vient à point à qui espère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Tout vient à point à qui sait attendre. || PV Pride
» Tout vient à point à qui sait attendre !
» Comptage d'une main 'tout honneur et extrémités'
» 20dollard2surf j'offre des point a tout mes filleuls
» tout le malheur du monde est sur moi help (VATSIM)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Héra :: Continent de la Brume :: Alexandrie-