Salut
Accueil

Partagez | 
 

 La plaque des souvenirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pavel Bane
Explorateur Intrépide

Explorateur Intrépide

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 325/1250
MP : 0/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: La plaque des souvenirs   Lun 27 Mar - 18:04

Loin d'être le genre à perdre du temps à boire dans un bar ou à chercher le repos, Pavel n'avait fait que de se renseigner sur où aller pour rejoindre l'au delà. Habituellement, lui disait-on en retour, les gens en sortaient et cherchaient où se diriger ensuite. Là, c'était le cas contraire mais il n'irait pas demander plus directement le fonctionnement du retour à la vie des défunts. La mort de ses parents encore trop proches pour réellement admettre qu'il pourrait passer outre aussi vite.

Guadosalam fut vite passée en tout cas. Tout en haut de cette étrange ville, il passa par un grand chemin escarpé jusqu'à atteindre un voile au travers duquel il passa sans détour afin d'arriver sur une plaque circulaire, flottant au milieu d'un paysage qui se voulait sans aucun doute magnifique. Probablement l'endroit le plus beau de ce monde... Comme quoi la mort avait une apparence des plus attirantes dans ces contrées. Une jeune femme était installée au bord de cette plaque mais il n'y fit pas attention sur le départ, se concentrant davantage sur le voile des souvenirs comme l'appelaient les personnes de Spira.

Le voir lui procurait un sentiment de nostalgie, mais ça ne l'aidait pas à savoir comment il fonctionnait et comment il pourrait en faire ressortir ses parents pour leur offrir une deuxième chance, celle que ce groupe ne leur avait pas laissé. Penser à ses parents, ça les attira face à lui ; Pavel put voir sa mère et son père comme s'il n'était jamais mort mais il n'eut besoin que de les voir pour comprendre qu'il s'agissait d'un souvenir qui resterait marqué dans son esprit comme il pourrait le voir de ses yeux. Ses parents se seraient empressés d'aller vers lui pour l'étreindre. Il restait un vide entre eux comme le cœur du jeune homme restait vide...

Il chassa cette image de sa tête. C'était plus douloureux que ça ne le soulageait et ça ne l'aidait pas à savoir comment les tirer de ce voile pour leur rendre la vitalité qu'ils n'avaient pas mérités de perdre. Son regard croisa le dos de cette demoiselle, elle avait une chevelure claire et longue qui ferait contraste à la sienne et ne semblait pas chercher à penser à quiconque. Elle recherchait peut être une personne et était venu voir si cette personne était morte ? N'arrivant pas à l'appeler, ça sous entendrait qu'elle recherchait une personne qui serait encore en vie ? Pourquoi son regard paraissait si vide dans ce cas ?

Cette vision avait au moins eu le mérite de dissiper les souvenirs de Pavel et de lui permettre de reprendre son attitude normale. Il se rapprocha de la demoiselle afin de s'assurer au moins qu'elle se portait bien. En effet, si elle ne bougeait pas depuis longtemps et qu'elle resterait ici encore longtemps, il y aurait peu de chance que ça aille pour elle. De ce fait, il resta tout de même à une distance respectable sans laisser le moindre doute sur son intention de lui parler. D'une voix claire et bien audible, amplifiée par le vide l'entourant, il se fit donc entendre en espérant ne pas paraître trop dur à cause de sa manière trop directe de parler.

« Bonjour, vous avez un problème mademoiselle ? »

Il ne l'avait appelé comme ça que par son apparence plutôt jeune. Il ignorait cependant si elle était vraiment une demoiselle mais ce n'était pas le but de la question non plus. Il témoignait de l'inquiétude pour une inconnue mais quitte à partir de cet endroit, autant s'assurer qu'elle le quitterait par la bonne sortie elle aussi...

Vu les lieux, il se demanda si elle ne venait pas de revenir et qu'elle était perdue. Les personnes qui mourraient et revenaient à la vie ne devaient pas avoir les meilleurs souvenirs en tête si les circonstances de leur mort avaient été plus douloureuses ou difficiles à encaisser. Mais après avoir leva la tête vers le voile des souvenirs et l'avoir rebaissé sur cette jeune femme, il reprit de la voix pour préciser la suite de la discussion si elle accepterait de lui répondre afin de se renseigner sur les circonstances de sa présence ici.

« Vous venez de... » Il eut un instant de doute en se disant que si elle ne savait pas qu'elle était morte, ça risquait de lui faire un choc de l'apprendre comme ça. Il modifia donc ses pensées pour le demander autrement. « … de vous réveiller non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Nohansen
Princesse Oubliée

Princesse Oubliée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 315/1250
MP : 0/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La plaque des souvenirs   Lun 27 Mar - 18:38

Il ne faisait pas froid, il ne faisait pas chaud. Il ne faisait… rien… Il n’y avait rien. C’était comme si les alentours étaient très exactement à la température corporelle, empêchant la princesse déchue de ressentir ne serait-ce qu’une brise. Couchée sur le côté, elle ouvrit les yeux, mais fixa un vide inconnu. Son esprit, sa tête, tout était vide. Si vide… Pourquoi ? Etait-ce normal ? Pouvait-on seulement avoir l’esprit vidé de toutes pensées, de tout songe ? C’était… troublant… Une morsure, quelque chose lui signalait qu’elle aurait dû avoir la tête pleine, des souvenirs, une vie, un passé… Mais il n’y avait rien… Ses yeux océans fixèrent ce point imaginaire, droit devant elle, un décor qui ne lui disait rien. Ses pupilles tremblaient. Il n’y avait rien… juste un voile sombre et déplaisant, inquiétant…

Après un laps de temps indéterminé, elle se redressa en amazone, soutenant son poids frêle avec une main posée sur le sol. Son autre vint se presser délicatement contre son front alors qu’un masque de souffrance venait maquiller sans élégance ses jolis traits. Une migraine… affreuse, froide, poignante… C’était extrêmement pénible à endurer. Après un certain temps à patienter, la douleur parut s’amoindrir, et elle put observer ses alentours d’un œil prudent, sans vraiment savoir pourquoi l’appréhension lui mordait la poitrine.
Maintenant que son cerveau était remis en marche, elle put fouiller un peu. C’était comme… fouiller dans des tiroirs vides, et ne trouver que quelques papiers avec de l’écriture barbouillée. Alors qu’elle fouillait mentalement dans sa mémoire, elle crut se rappeler de quelque chose, un détail… Zelda. Elle entendait une voix chaleureuse, douce, mais triste, appeler Zelda. Etait-ce son nom ? Il lui fallait bien un nom… Elle sentait bien au fond d’elle-même que c’était là une identité qui lui seyait bien.

Mais bien qu’elle ait un nom, elle ne se rappelait de rien. Où était-elle ? Que faisait-elle ici ? Comment était-elle arrivée là ? Ses yeux se perdirent à l’horizon, son regard embrassait ce décor qui ne lui disait rien, ignorant tout son, toute personne pouvant pénétrer dans son atmosphère. Un jeune homme vint, s’approcha, regarda quelque chose près de la plaque où elle était. Elle ne s’en rendit pas compte, plongée dans ses réflexions, toujours là, à subtilement chercher un souvenir, un morceau de mémoire. Elle ne trouvait rien et peu à peu, elle sentait une forme d’anxiété lui nouer le cœur. Elle était vivante, mais… Être vivant sans passé ? Etait-ce possible ? Pouvait-on vivre ainsi… ?

Quelqu’un la salua. Ses yeux s’animèrent soudainement pour se tourner vers lui.
Le garçon qui était entré un peu plus tôt sans qu’elle ne le remarque vraiment s’était adressé à elle et lui demanda si tout allait bien. Il était assez grand, portait de longs cheveux châtains, une tenue majoritairement verte rappelant la forêt et la terre… Son apparence la rassura immédiatement. Elle ignorait pourquoi. Elle aimait… elle aimait ces couleurs… C’était calme. Ce dont elle ne se souvenait pas bien sûr, c’était qu’elle adorait la nature, et que ces teintes lui rappelaient cette passion, inconsciemment. Sa voix était apaisante aussi, il tâchait d’être prudent dans ses mots, dans son ton, dans ses gestes, elle devinait tout ça. C’était agréable. Cette familiarité la poussa bien sûr à supposer qu’ils se connaissaient peut-être. Sa façon de lui parler ne le laissait toutefois pas présager, mais qui sait ?

« … » Elle aurait voulut répondre que ça allait, mais en toute évidence, ça n’allait pas. Elle était perdue. Gênée, elle baissa le regard, laissant un masque de peine venir couvrir son joli minois. Comme elle paraissait un peu renfermée, il insista en demandant si elle venait de se réveiller. Se réveiller ? Etait-ce donc ça ? La princesse esseulée releva vers lui un regard hésitant, mais dès que leurs yeux se croisèrent, elle les rabaissa aussitôt dans un élan de confusion, puis… hocha légèrement de la tête. Oui, c’était sans doute ça.

Prudemment, la jeune femme replia un peu plus ses jambes vers elle, elle se sentait inconfortable, comme ankylosée. C’était à croire qu’elle était restée immobile pendant des heures. La situation était embarrassante, elle ne savait pas exactement quoi dire, quoi faire, ni même où se diriger. Puisqu’une interrogation lui martelait l’esprit, elle décida de la poser, en espérant avoir une réponse qui lui permettrait sans doute d’avancer dans un avenir qui n’était pour le moment qu’un épais nuage sombre et menaçant.
« Est-ce que je… vous connais… ? » Sa voix douce, toutefois hésitante, marquait un certain espoir. Espoir qui ne serait bien sûr pas exaucé, puisque ce jeune garçon ne pouvait pas dire la connaître. Ils ne venaient pas du tout de la même époque, quand bien même ils venaient en effet du même univers. Pas même de la même planète. Aussi était-ce impossible qu’ils puissent se connaître… Mais pour Zelda, qui n’avait absolument aucun souvenir de son passé si ce n’était un nom, tout et n’importe quoi pourrait être une vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pavel Bane
Explorateur Intrépide

Explorateur Intrépide

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 325/1250
MP : 0/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La plaque des souvenirs   Lun 27 Mar - 19:08

Le moindre qu'on pourrait dire, c'était qu'elle était perdue, complètement perdue... Elle ne semblait pas même connaître cet endroit et laissait donc Pavel en déduire qu'elle ne venait pas de Spira. Elle l'aurait sans aucun doute reconnu dans ce cas. Quelque part, elle venait peut être de Héra elle aussi mais quelque chose dans sa manière d'être et d'agir était dérangeante. Elle ne semblait pas se souvenir de sa vie précédente. Elle ne réagit pas outre mesure quand il lui demanda si elle venait de se réveiller ou, avant, en lui demandant si elle avait un problème. Était-elle muette ?

Elle l'avait clairement entendu, il avait pu voir ses jolis yeux quelque peu fuyards mais qui marquaient une confusion d'autant plus importante. C'était pourquoi, sans le regarder, elle lui demanda s'ils se connaissaient. Pavel fit deux conclusions à cette question : elle ne se souvenait plus de rien ou, du moins, pas de grand chose de son passé, et elle n'était pas muette. Mais il fut quand même pris au dépourvu par une telle question alors qu'il n'avait pas eu la moindre réponse sur ce que lui demandait. Il n'était pas méchant pour autant et savait que si elle était perdue, il ne faudrait pas la brusquer. Il s'accroupit afin de pouvoir se mettre à sa hauteur et lui répondre en tentant de l'inciter à le regarder dans les yeux. Quelque chose dans ses yeux était mine de rien attirant, peut être l'éclat qu'ils avaient malgré la tristesse et la confusion qu'ils représentaient.

« Je doute que nous nous connaissions mais nous avons peut être déjà eu l'opportunité de nous rencontrer. » Après tout, il avait beaucoup voyager dans son passé mais si elle venait seulement de revenir à la vie, il ne pourrait pas assurément dire depuis quand elle n'avait pas foulé ce monde.

Elle semblait peiner à regrouper ses souvenirs mais s'ils y allaient par étape, elle se souviendrait peut être de la majorité des choses qu'elle aurait besoin de savoir. Conscient qu'il ne pourrait pas partir d'ici sans l'aider, Pavel prit le temps de réfléchir à ce qu'il aurait la possibilité de faire pour l'aider.

« Je m'appelle Pavel. Est-ce que vous vous souvenez de votre nom ? »

Comme ça, il serait vite fixé. Elle ne semblait pas physiquement blessée, justement mentalement atteinte mais suffisamment pour que ça la paralyse sur le sol. C'était en la voyant qu'il se demandait s'il s'agirait d'une bonne idée que de faire revenir ses parents à la vie. S'ils devenaient amnésiques, il n'y verrait aucun intérêt outre la souffrance de leur réapprendre tout leur vécu. Cette demoiselle avait bien moins d'histoire à se remémorer mais elle ne pourrait compter que sur elle même pour le faire. Pavel aurait bien aimé la connaître pour l'aider et tenter de raviver l'espoir qu'il avait cru voir s'éteindre dans ses yeux mais il ne pourrait malheureusement pas lui mentir. Et encore, il aurait la chance quelque part de vivre dans le monde où elle aurait elle même pu vivre si elle n'était pas née il y avait plus de cinq mille ans.

Du coup, plutôt que de passer par des questions qu'elle ne semblait pas pouvoir répondre, il tenta autre chose afin de voir s'il pourrait espérer avoir la moindre réponse. Celle ci, elle pourrait sans trop de difficulté y répondre, qu'elle lui ait dit ou non son nom d'ailleurs.

« Est-ce que vous vous souvenez de quelque chose ? »

Il lui demandait beaucoup de réfléchir mais il valait mieux qu'elle le fasse maintenant avant de se figer dans cette réalité et ne plus même tenter de rechercher quoi que ce soit. Peu importerait sa réponse, il se préparait déjà à se relever et lui tendre la main pour l'emmener en ville où il pourrait lui permettre de se reposer. C'était certainement le mieux à faire puisqu'elle ne semblait vraiment pas en forme. Dans ce cas, il pourrait lui aussi se reposer malgré que ce n'était pas dans ses plans au départ. Plus personne ne l'attendait de toutes façons maintenant... Il avait des objectifs mais sur le court terme, il se sentirait mal de devoir laisser cette adolescente livrée à elle même alors qu'elle était vraisemblablement incapable de faire quoi que ce soit.

Maintenant, si elle se souvenait du moindre détail de sa vie, ça permettrait à Pavel de s'orienter vers une zone de cette carte d'Héméra afin de voir ce qu'il pourrait faire pour lui permettre de retrouver ses souvenirs perdus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Nohansen
Princesse Oubliée

Princesse Oubliée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 315/1250
MP : 0/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La plaque des souvenirs   Mar 28 Mar - 20:04

Cet individu était rassurant. Il avait quelque chose… de familier. Peut-être était-ce son regard, peut-être les couleurs qu’il arborait majoritairement, peut-être simplement sa voix… Il semblait être un impeccable mélange de bonté, de force, d’austérité, et de douceur. La teinte noisette de son regard donnait envie d’y rester plongé. C’était rassurant, tout bonnement rassurant. Elle aurait put tomber sur des individus beaucoup plus mesquins, avec des intentions bien moins nobles. Mais qui sait ? Peut-être jouait-il la comédie pour plus aisément la charmer et l’entrainer vers d’obscurs desseins ? Elle ne saurait le dire. Elle n’était pas plus combattante qu’un petit agneau perdu, blessé, esseulé, qui suivrait volontiers la moindre figure protectrice dans le but d’éventuellement se sortir de ce mauvais pas.

Altruiste et empathique, le jeune homme lui répondit qu’ils ne se connaissaient pas personnellement. Cela dit, il n’était pas improbable qu’ils se soient croisés un jour. Zelda baissa le regard, légèrement déçue. Elle avait espéré pouvoir comprendre ce sentiment de familiarité qui l’avait instantanément transporté en voyant ce garçon, mais rien ne semblait se concrétiser, rien ne s’expliquait. Navrée de son propre sort, elle réprima un soupir et ferma les yeux, un masque de douleur sur le visage.
Elle entendit un bruissement, un frottement de vêtements, ce qui la poussa à rouvrir ses paupières pour le voir accroupit devant elle. Il se mettait ainsi à sa hauteur, et lui permettait de mieux voir son visage. C’était un bel homme oui, mais ses traits étaient marqués d’une expérience prononcée. Elle supposa qu’il devait beaucoup voyager. Il devait avoir vécu de nombreuses choses, traversés beaucoup d’océans, vus bien des cieux, gravit des montagnes… Oui, elle devinait toutes ces choses juste en plongeant son regard dans les siens. Elle ne possédait aucun don de divination, c’était juste une intuition.

Il se présenta. Pavel. Un nom simple… qui sonnait doux, mais fort aussi.

Il l’interrogea sur son identité. Se souvenait-elle de son nom ? Curieusement, oui. Elle détourna légèrement le regard pour observer le voile des souvenirs, où rien ne daignait s’afficher. En même temps, elle n’avait personne à qui penser. Tout n’était que brouillard dans son esprit. La seule chose dont elle parvenait à se souvenir, c’était ce nom, et cette voix si réconfortante qui le prononçait avec une note de chagrin dans le ton. Pourquoi cette tristesse ? Elle ne pouvait pas l’identifier. Elle ignorait qui parlait, aussi. Mais ce nom s’adressait à elle, elle en était convaincue. Elle pouvait le sentir vibrer en elle, comme une vérité innée.

« Oui, je… Je me souviens. » Ou du moins le croyait-elle ? C’était si confus. Souffrir d’amnésie – parce que c’était en toute évidence ce que c’était – rendait tout étrange. Le monde entier semblait être une sphère où la confusion, l’incompréhension, et la solitude se baladaient main dans la main, moquant ces pauvres gens qui osaient s’y aventurer par inadvertance. Elle ne pourrait pas dire savoir où était la sortie. Cette bulle, elle y était scellée. Mais cette perdition ne l’empêchait pas de reconnaître avoir un nom. « Mon nom est Zelda. »
Ce n’était pas honnêtement dit avec une certitude ferme. C’était un peu hésitant. Hésitant, mais plein de volonté. Elle voulait croire que c’était son nom. Parce que si elle parvenait à se souvenir de ce minuscule détail de son existence, peut-être alors y aurait-il des chances pour que son cerveau parvienne à renouer les morceaux éparpillés, et en bout de ligne, récupérer sa mémoire perdue.

Ensuite vint la question douloureuse. Se souvenait-elle de quelque chose ? De quoi que ce soit ? En l’entendant lui poser cette question, elle sentit quelque chose de froid et de déplaisant venir lui pétrir la poitrine. Elle se sentit inconfortable et ne daigna pas tourner vers lui son regard à nouveau. Elle se sentait… honteuse, oui, voilà, c’était le terme exact. Elle aurait voulut pouvoir lui fournir une réponse, même un détail, mais outre son identité, elle ne pouvait rien dévoiler. Aucune image ne lui venait à l’esprit, pas même un son, ni un détail flouté. Il n’y avait que le vide.

Que se passerait-il lorsqu’il l’apprendrait ? Abandonnerait-il l’idée de l’aider ? La laisserait-il ici ? Peu à peu, à force d’y réfléchir, Zelda sentit muée en elle une peur notable. Elle ne voulait pas se retrouver toute seule. Elle ne voulait pas être esseulée dans ce monde qui ne lui disait absolument rien… Mal à l’aise, elle bougea la tête de droite à gauche en devant bien admettre que mentir ne servirait à rien. Elle était une bien piètre menteuse et ne saurait même pas quoi inventer comme bobard. Sa main libre vint se presser contre son buste dans un geste malheureux, alors qu’elle lui offrait une réponse honnête, mais chargée de chagrin ; un gravillon d’émotions se perdit dans le timbre naturellement calme et apaisant de sa voix.
« N-non… Je suis désolée, je ne me souviens de rien… Vous êtes la première personne que j’aperçois depuis que j’ai ouvert les yeux ici même. » Sa main grimpa le long de sa poitrine pour se positionner sous sa gorge. Elle y sentait un nœud émotif douloureux. « Je n’ai aucune idée de l’endroit où je me trouve… et encore moins de celui d’où je viens. »

C’était pénible, très pénible. Il ne pourrait pas l’aider, elle ne pouvait pas l’aiguiller. Elle s’attendait déjà à ce qu’il déclare qu’elle soit une cause perdue. Et si cela arrivait ? Que ferait-elle ? Diantre… Tant de questions… Et aucune réponse… Si au départ, elle n’était qu’un petit nœud de confusion, elle commençait à sentir l’étreinte glaciale de la peur venir lui secouer l’âme. Que pouvait-elle bien faire de son existence, à présent… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pavel Bane
Explorateur Intrépide

Explorateur Intrépide

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 325/1250
MP : 0/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La plaque des souvenirs   Mer 29 Mar - 10:33

Oui, son nom, elle s'en souvenait. Mais elle ne le mentionna pas... Pourtant Pavel venait de se présenter pour pouvoir la pousser à le dire. S'il lui demandait son identité, ce n'était pas forcément pour la connaître mais pour la faire réfléchir à ce qu'elle se souvenait. Maintenant, du moins, il pourrait mettre un nom à ce joli minois bien qu'il était conscient que ça n'aiderait en rien.

Le moindre qu'on pourrait dire d'elle à la regarder, c'était qu'elle était perdue. Ses yeux étaient marqués d'une profonde confusion et son esprit paraissait flou rien qu'à regarder son visage. Pourtant, Pavel attendit encore un peu avant de mettre le doigt sur le trouble qui l'habitait : se souvenait-elle de quelque chose ? Pourtant cette simple question suscita encore le doute en elle. C'était à croire que la moindre de ses réponses pourrait influencer les choix de son interlocuteur sur ses intentions de l'aider.

Pourtant, actuellement, il lui serait inutile de mentir puisque si elle désirait vraiment de l'aide, il lui faudrait déjà préciser sur quoi elle en aurait besoin. Il était évident qu'elle avait un problème et, bien que Pavel pourrait deviner lequel, il préférait s'en assurer avant. Sa douce voix s'éleva donc une nouvelle fois pour simplement répondre par la négative, s'excuser et confirmer qu'elle ne se souvenait de rien. Ce n'était pas la peine de s'excuser mais c'était la preuve qu'elle se sentait gênée de demander ainsi de l'aide... Sans réellement le demander puisqu'elle ne faisait que de lui répondre. D'ailleurs, elle précisa que c'était la première personne qu'elle croisait depuis qu'elle avait ouvert les yeux ici. Ca expliquait pourquoi elle y était encore sans aucun doute.

Dans ce cas, elle précisa qu'elle n'avait aucune idée du lieu où elle était ni même de l'endroit d'où elle venait. Sa mémoire était vide si ce n'était qu'elle était qu'elle avait au moins put se souvenir de son prénom. Il était indéniable qu'elle ne pourrait pas rester seule. Et même si Pavel n'était pas le genre de type à apprécier les voyages en duo, il se disait que ça ne serait pas possible de faire autrement... Et il était hors de question de laisser une personne dans le besoin toute seule. Il suffirait qu'une personne mal intentionnée ne la trouve juste après lui et il n'oserait pas ce qu'elle pourrait subir...

Elle était d'autant plus nerveuse qu'effrayée par sa situation. Zelda semblait craindre tout ce qu'elle aurait à traverser sans même se souvenir ce qu'elle avait du passer pour en arriver là. Si elle visitait le monde avec un aventurier, elle retrouverait peut être des traces de son passé ? C'était l'idée du jeune homme en la voyant... Il lui tendit alors une main pour lui faire comprendre ses intentions mais il les justifia sans plus attendre par la parole.

« Est-ce que vous accepteriez un peu d'aide ? » Probablement que oui mais il ne voulait pas s'imposer non plus et l'effrayer davantage en la contraignant par exemple à le suivre. Qu'elle prenne ou non sa main dans tous les cas, il reprit pour pouvoir lui expliquer la première étape de son idée. « Ca n'apporterait rien de rester ici déjà. On devrait aller en ville pour louer une chambre à l'auberge. »

Le problème qu'elle verrait sans doute serait l'absence d'argent mais comme il en avait encore un peu, Pavel pourrait bien lui payer une chambre avec lui par exemple. Il le lui fit mention sans plus attendre. Elle ne se souvenait peut être de rien de son passé mais il avait l'impression qu'elle avait une petite notion de la vie quand même. « Je suis un aventurier. J'ai donc encore un peu d'argent pour nous héberger le temps que vous vous sentiez mieux. »

Et dans le confort et le calme d'une auberge, il serait plus facile de mettre en forme un plan pour voir où ils pourraient passer. Mais comme Pavel venait de Héra, il se disait qu'il pourrait commencer par là. Si elle ne se souvenait de rien, peut être qu'une personne se souviendrait d'elle au passage d'Alexandrie ou de Lindblum ? Après tout, une telle beauté ne passerait pas inaperçu non plus et il se disait à juste titre que si une personne la connaissait, ça ne serait pas long avant qu'elle ne se manifeste. Il faudrait voir aussi si elle accepterait de lui faire confiance. Voyager avec un inconnu pourrait être intimidant surtout pour une personne qui n'avait plus rien, pas même ses propres souvenirs. Comme le fait d'accepter de se faire héberger mais Pavel n'avait démontré aucune mauvaise intention depuis le départ. Une personne de ce genre aurait sans le moindre doute déjà tenté quelque chose sur cette pauvre âme esseulée... C'était pourquoi tant qu'il n'aurait pas de réponse, il laisserait sa main gantée devant cette jeune femme afin de pouvoir lui apporter un support sur lequel se reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Nohansen
Princesse Oubliée

Princesse Oubliée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 315/1250
MP : 0/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La plaque des souvenirs   Ven 31 Mar - 14:06

La confusion de Zelda étant à son paroxysme, il était évident qu’il lui fallait de l’aide. Elle était perdue, esseulée, avec rien ni personne pour la seconder ou lui remémorer quoi que ce soit. Il n’y avait que Pavel, ici présent, qui consentait à lui tendre une main. Le jeune homme aux yeux noisettes lui suggéra de l’aide, il lui demanda si elle l’accepterait… Quelle question étrange… Dans sa situation, elle n’avait aucunement le choix d’accepter. Pourquoi refuserait-elle de l’aide ? Surtout d’une personne qui semblait aussi gentille… Certes, il ne fallait pas juger la couverture d’un livre, son contenu pouvait être tout à fait différent de ce qu’il semble être, mais Zelda n’avait aucune autre option. Sinon quoi, attendre ici ? Se laisser dépérir ? Cet endroit était magnifique, mais elle avait largement eut l’opportunité de l’admirer sous tous ses angles pour estimer en avoir suffisamment vu.

Elle hocha de la tête juste alors qu’il exprimait le désir de retourner en ville. Il affirmait que ça ne servait à rien de rester ici. Ils étaient au moins d’accord à ce sujet… Zelda jeta un coup d’œil aux alentours avant de voir un mouvement dans sa vue périphérique qui l’obligea à tourner la tête. Il tendait une main vers elle, l’incitant à la prendre.
Elle regarda cette main quelques secondes, avant de tendre la sienne avec hésitation. On notait une différence notable entre les deux. La demoiselle aux cheveux d’or était si délicate et fluette à côté de lui. Non pas qu’il soit grossier ou de forte carrure particulièrement, c’était surtout Zelda qui était très légère et fine en apparence. Cette main lui permit de se remettre sur ses jambes, ou du moins c’était l’objectif. Lorsqu’elle se retrouva debout, elle chancela à un point tel qu’il dû la retenir l’espace d’un moment, avant qu’elle ne laisse supposer, d’un geste vague de la main, qu’elle pourrait tenir seule. Elle lâcha sa main et referma ses bras autour d’elle dans un mouvement protecteur automatique.

Il proposa l’auberge. Zelda le dévisagea avec incertitude.
« J’ai bien peur que… » Elle n’eut pas l’opportunité de finir sa phrase qu’il déclara être un aventurier, et sans doute avoir quelques gils sur lui. Préférant ne pas aller à l’encontre de ce qu’il souhaitait, l’ancienne princesse acquiesça d’un signe de tête. Elle était toujours extrêmement confuse ; il était difficile pour elle de se déplacer et elle appréhendait déjà de mettre un pied devant l’autre. Puisque Pavel ouvrit la marche, en prenant garde aux gestes effectués par la jeune fille qui menaçait souvent de trébucher.

Alors qu’ils approchaient du grand voile qui permettait de passer de l’autre côté, Zelda eut un moment d’arrêt. Elle pouvait observer ce voile bleuté qui flottait, laissant apparaître parfois d’autres couleurs. Curieusement, quelque chose en elle l’avertissait, lui disait d’être prudente. Elle craignait quelque chose mais quoi ? Elle ne saurait pas le dire. Pavel passa comme si de rien n’était et elle pouvait le voir de l’autre côté, en pleine santé, vibrant de vie. Il n’y avait pas de quoi avoir peur de passer… Elle jeta un coup d’œil derrière elle alors qu’une de ses mains venait se poser sur le haut de son buste. C’était comme si elle se détachait de quelque chose en passant ce voile. La métaphore la plus adéquate serait une sorte de cordon ombilical. Lorsqu’elle passerait ce voile… Elle entrerait dans un nouveau monde, dans un univers qui devrait être le sien, dorénavant. Il n’y aurait plus de retour en arrière.
Mais y en avait-il seulement un, si elle restait là, sur cette plaque ?

« … » Elle détourna le regard. Non, rien ne la retenait là, pas même une vie passée. Zelda s’arma donc de courage et passa le voile pour rejoindre Pavel qui avait eut l’opportunité de s’interroger sur son état mental ou physique avec l’arrêt qu’elle avait effectuée. En le rejoignant, elle échangea un regard avec lui et devina ses interrogations. « Tout va bien, ne vous en faites pas… »

A présent détachée de ce lieu où elle avait crut dénicher un semblant de réconfort, Zelda regarda devant elle, oubliant ce qui était derrière elle. Ironique, puisqu’elle avait en effet tout oublié ce qui était derrière elle, dans son passé. Hm. Soit, elle jeta un coup d’œil sur le décor qui l’attendait. Ce n’était guère rassurant pour être honnête ; un énorme tunnel dont les murs semblaient gravé d’ondulations imprécises. Etait-ce solide ? Y avait-il des créatures hostiles ? Pavel avait parlé d’une ville, mais cette ville, était-elle à proximité ? Tant de questions, encore… Gênée, elle posa une main sur ce qui devait être la rampe de cet étrange escalier et descendit une marche à la fois en espérant, chaque fois, ne pas bêtement trébucher. Un pied devant l’autre, ce n’était pas si difficile…

Une fois en bas des marches, Zelda eut une interrogation qui sembla plus importante que les autres.
« Pavel… » Elle arrêta de marcher pour s’assurer d’avoir son attention. Un regard sur lui, et elle se tourna de profil pour regarder vers le voile bleuté, qui se trouvait tout en haut de l’escalier. « Dites-moi, est-ce que vous… savez pourquoi je me trouvais là ? »
A présent, la réalité se fissurait et devenait plus lugubre. Car Zelda ne se souvenait pas être décédée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pavel Bane
Explorateur Intrépide

Explorateur Intrépide

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 325/1250
MP : 0/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La plaque des souvenirs   Dim 2 Avr - 12:08

A côté de Pavel, qui lui même n'était pas bien fort non plus physiquement, la main de Zelda paraissait telle celle d'une enfant. Le gantelet qu'il portait pourrait aussi jouer sur la différence entre les deux mais ça permit au moins à la demoiselle de se redresser et de se faire maintenir redressée jusqu'à ce qu'elle ne témoigne de son équilibre. Lorsque Pavel fut certain qu'elle tiendrait toute seule debout, il la laissa marcher d'elle même vers la sortie mais, encore une fois, l'hésitation était marquée à la moindre de ses enjambée... Elle alla même jusqu'à s'arrêter une fois qu'elle fut devant le voile menant à Guadosalam.

Se questionnant sur ce qu'elle avait encore une fois, le jeune homme tenta de voir si elle regardait quelque chose derrière elle mais il n'y avait rien. Lorsqu'elle se retourna, elle passa le voile en lui faisant part que tout allait bien. Pavel en ajouta alors une couche. « Si quelque chose ne va pas, n'hésitez pas à m'en faire part. » Autant qu'il se montre rassurant en lui envoyant la balle dans son camp. Il ne pourrait pas deviner les problèmes qu'elle s'imaginerait tant qu'elle ne lui en aurait pas parlé au préalable.

C'était une avancée lente mais progressive. Pavel était toujours à regarder derrière lui pour s'assurer que Zelda suivrait le rythme et ne chuterait pas. Elle semblait toujours aussi incertaine et finit même par s'arrêter lorsqu'elle arriva en bas des escaliers. Du coup, l'aventurier se retourna pour se rendre compte de ce qui n'allait pas, surtout qu'elle aurait interrompu son avancée en l'appelant mais ce n'était que pour lui demander une explication sur sa présence dans l'au delà.

On pourrait penser qu'il ne saurait pas la réponse. On pourrait s'imaginer qu'elle était arrivée ici par le biais normal mais Pavel n'était pas dupe et saurait pourquoi elle n'avait aucun souvenir et pourquoi elle semblait si perdue. Il ne la connaissait pas mais il pourrait bien en faire une supposition. Il regarda l'au delà rapidement, puis il tourna son regard vers Guadosalam pour s'assurer que personne ne serait là mais ce n'était que pour chercher de l'aide sur une chose que lui ne comprenait pas encore de masses. Il préféra ne pas s'avancer et expliquer la situation pour lui faire part de ses hypothèses.

« Je ne pourrais avancer aucune certitude mais si ça peut vous aider à retrouver la mémoire... Cet endroit est appelé l'au delà et depuis quelques mois, certaines personnes décédées y reviennent parfaitement vivante. Je m'y rendais pour tenter de percer ce secret en premier lieu mais je n'ai rien trouvé. Je suppose donc que vous seriez morte il y a plus ou moins longtemps et que vous venez de revenir à la vie aujourd'hui. »

Cette longue explication, sommes toutes logique, pourrait faire comprendre beaucoup de choses à Zelda mais ce n'était pas le lieu pour discuter de tout ça. Même si l'auberge en question n'était pas des plus intimes, ils y seraient plus à l'aise que dans un lieu comme celui ci où il ne faisait pas très chaud et où la demoiselle pourrait très aisément frissonner en conséquence. Et si elle venait de revenir à la vie, elle n'aurait peut être plus vraiment les notions de chaleur et de fraîcheur si bien que Pavel retira sa cape pour pouvoir aller la déposer sur les épaules de la demoiselle avant de reprendre.

« On devrait aller jusqu'à l'auberge pour discuter au chaud, qu'en dites vous ? »

Non pas qu'il était pressé mais même pour elle, il serait préférable de ne pas trop rester ici trop longuement sans avancer. Elle ne s'en était peut être pas rendu compte jusqu'à présent puisque l'ambiance dans l'au delà était elle même assez étouffante quelque part : c'était comme un cocon... Maintenant qu'ils n'y étaient plus, ce n'était qu'un passage entre le monde des vivants et celui des morts et où des courants d'air assez frais pourraient faire grelotter le moins frileux des hommes s'il n'était pas assez couvert.


Direction de Pavel et Zelda : Guadosalam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fulgora
Admin Foudroyante

Admin Foudroyante

avatar
Fiches du joueur :
Personnages :
Ace - Agnès Oblige - Alvin - Azura Lucem - Ishta - Ruka Kawanomu - Rydia - Sheli Makunochi

Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La plaque des souvenirs   Mar 4 Avr - 9:36


Bonjour !
Dorénavant, et sauf changements dans les suivis RP, je serai votre MJ !
N'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions, suggestions ou besoin d'une intervention quelconque !
Bon jeu ! ♥

Zelda gagne 150 gils !
Pavel gagne 200 gils !

Direction : Guadosalam


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La plaque des souvenirs   

Revenir en haut Aller en bas
 
La plaque des souvenirs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tenue rp "noire" en plaque (all lvl :P)
» [Uniforme] Plaque, niveau "BC"
» ma plaque de jeu
» [RESOLUE] Plaque qui monte à l'aide d'un interrupteur
» [Vends] Plaque emaillée Coca-Cola et Michelin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Spira :: Spira Sud :: Guadosalam :: Au-Delà-