Salut
Accueil

Partagez | 
 

 Le transporteur de gemmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elepir Virela
Pour vous servir

Pour vous servir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :




Tableau d'évolution
MessageSujet: Le transporteur de gemmes   Ven 10 Fév - 19:14

Début du RP.
_____________________________________


On était vendredi soir.
En principe, c'est le genre de jour où j'aime bien sortir boire un verre avec les potes en sortant du judo, même si je sais qu'il sera dure d'assumer le lendemain. D'ordinaire oui, mais ce soir est différent! Avec mon nouvel emploi et mon besoin d'argent, j'ai fini par atterrir ici, à Luca. Après, je vais pas me plaindre. J'ai l'occasion de beaucoup voyager dernièrement, ça me permet de voir autre chose que Midgar.


La ville était grande, il fallait bien le reconnaître. Ce matin, en arrivant, j'avais failli me perdre dans les dédales de rues sans fin. Déjà que ces dernières sont bondés de monde, alors quand en plus on ne trouve pas sa route, c'est galère! Mais courage et patience font plus que force, ni que rage... Du moins il paraît! Ni une ni deux, j'avais fini de télécharger une carte de la ville sur l'une des nombreuses applications de mon téléphone. Les meilleurs bars, les plus grandes boutiques, le stade, l'auditorium, tout était dessus. Un vrai miracle que la technologie, n'est-ce pas? Au final, j'avais fais six-sept livraisons dans la journée et j'étais assez fatigué.


Je m'étais posé sur la terrasse d'un café près du port histoire de prendre un peu l'air et de ne plus entendre toute cette cacophonie. Ma moto était garée non loin d'ici et j'attendais avec impatience le feu d'artifice. Il y avait un match de Blitzball ce soir. Bien sûr, je n'avais pas de place. D'ailleurs, ce sport ne m'a jamais vraiment attiré, mais puisque l'endroit où j'étais semblait le rediffuser en direct, je n'allais pas me priver. Ça ferait une bonne occupation à défaut d'avoir mieux. Je buvais tranquillement ma bière, quand je reçu un message sur mon PHS. Une nouvelle livraison pour la forge, rien que ça. Bon, je râlais un peu car je pouvais dire adieu à ma grasse matinée ou à mon avancée dans le nouveau Banal Fantasy XV, mais au fond, j'étais content d'avoir du boulot. Adieu ma soirée donc!


Luca était un lieu fabuleux... Mais, ce n'est pas non plus comme si je comptais m'installer ici. C'était charmant cette grande ville, ces personnes qui se déplacent en machine bipède -un genre d'exoarmure- , ou même l'annonce de plusieurs festivals... Mais Midgar me manquait, tout comme mes amis. Je ne pouvais pas y retourner de suite, néanmoins j'y songeais.


Je frappai mes cuisses avec le plat de mes mains en me relevant pour amorcer mon départ. J'allais régler ma petite addition, puis je mis mes mains dans mes poches en avançant à la recherche d'un hôtel. Mon écharpe m'abritait contre les assauts de l'hiver, mais avec le vent marin, j'avais un peu la tremblote. Je pris cependant un moment pour m'arrêter et fixer les étoiles. Le seul problème, c'est qu'avec la tête dans les nuages, je finis par buter dans un pavé mal positionné. Je réussis l'exploit de ne pas me vautrer, mais cela avait suffit à me calmer. J'étais recroquevillé et j'accélérai le pas en espérant que personne n'ait rien vu.


J'arrivais à une sorte de parking où ma moto se trouvait. J'en ouvris le coffre et y pris le paquet que je devais remettre au Désert de Bikanel. Il y en avait un autre qui devait être remis à la GGU d'ailleurs... Preuve que les frontières n'existaient vraiment pas. Je sortis mon PHS pour y chercher un hôtel pas loin... Et si possible pas trop cher. Surtout que, depuis pas mal d'années maintenant, je n'avais plus le droit aux réductions étudiantes... A supposer que ce genre de choses existe à Luca?



Je finis devant un petit hôtel sympa, peu cher et pas trop luxueux. Ça ferait largement l'affaire. Je me retournai alors devant l'entrée. Le feu d'artifice avait commencé... Et, au même moment, je remarquai une silhouette s'approcher dans ma direction. Une belle et jeune femme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Lucem
Mélopée Azurée

Mélopée Azurée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Lun 13 Fév - 18:00

Spoiler:
 

Quelle journée des plus éprouvantes. Avec le recul, j’ai toujours autant de mal à croire que je me trouve sur un monde si différent du mien. Il y a des jours où je préfère me dire que je suis encore en plein rêve et que tôt ou tard, je me réveillerai dans mon lit, au Temple de l’Eau. Mais non, j’étais morte, je le savais … Je souffrais, et mes yeux avaient fini par se fermer pour ne plus jamais se rouvrir. Ou du moins, ne plus s’ouvrir dans mon monde. Là était le second problème … N’étant plus chez moi, je n’avais aucun repère temporel : combien de temps ai-je erré dans l’Autre Monde ?

Il m’était désormais important de comprendre où j’étais. Héméra oui, mais il y avait tant à découvrir. J’étais loin de mon chez moi, loin de ma famille, loin de Léviathan et de Shigure. Le seul point commun entre ces mondes, c’était les Cristaux. Et rester à Guadosalam ne m’aidait pas à avancer. Ils m’ont indiqué comment me rendre à Luca, une ville bien plus grande, bien plus fréquentée, et un point crucial entre les échanges des divers mondes. Si je voulais des informations, je ne pourrais que trouver mon bonheur sur place. Je gardais juste un détail en tête : Spira était en guerre, et il fallait que je me méfie, selon eux, des machines.

Les indications avaient été claires, ils me donnèrent un chocolégume et m’indiquèrent de ne l’utiliser qu’une fois que j’aurai traversé le fleuve du Sélénos. Après ca, et grâce au chocobo, je n’aurai plus qu’à suivre la Route des Mycorocs et la Route de Mi’ihen avant d’atteindre Luca. Selon eux, je risquais d’y arriver après le coucher du soleil, si je n’avais pas trop d’encombre … Ainsi j’avais pu découvrir les Shoopufs au Sélénos, je n’avais pas manqué de remarquer les ruines qui s’étendaient dans tout le fleuve, englouties par les eaux. Et chose faite, j’avais utilisé le légume. Je ne m’attendais pas à retrouver les chocobos sur Héméra … devais-je m’attendre à d’autres similitudes entre nos mondes ?

Je n’avais que trop peu chevauché ces volatiles par le passé. J’avais bien fait quelques balades à dos de chocobo avec mon époux, du moins, avant qu’on ne se marie, mais ca s’arrêtait là. Outre l’odeur forte, il fallait admettre que ce moyen de transport m’était bien utile pour l’instant et me permettait de découvrir un peu plus les paysages de Spira sans avoir à trop me soucier de la faune. Mais une fois de plus, je fus frappée par la montagne de ruines que l’on retrouvait sur les falaises de la Route de Mi’ihen … En moins d’une journée, j’avais été témoin de bien des vestiges de ce qui semblait être d’anciennes civilisations.

Le trajet aurait pu être plus que parfait s’il n’y avait pas eu finalement d’encombres … Je ne pouvais pas savoir que les prédateurs des chocobos vivaient sur cette route, et la présence d’un Chocobogre obligea ma monture à me désarçonner pour pouvoir prendre la poudre d’escampette. Dans quel état m’étais-je retrouvée, mais voir la taille de la créature qui me faisait face avait suffi à faire monter l’adrénaline dans mon corps pour me pousser à fuir et j’avais pu rejoindre le comptoir d’un dénommé Rin qui faisait office d’auberge. Les quelques aventuriers en train de faire halte là-bas ainsi que quelques personnes dont je ne comprenais pas la langue, purent m’aider à faire reculer la bête. Je pus profiter de reprendre un nouveau légume afin de rappeler une monture, le soleil commençait à décliner et il ne me restait que peu de temps pour rejoindre Luca. Après une telle mésaventure, je préférais rejoindre une ville sécurisée que dormir dans une auberge située au cœur du danger.

Mais la nuit était tombée à mi-chemin entre Luca et le comptoir. Cette fois, ce n’était pas un prédateur mais deux boules de feu volantes qui s’attaquèrent à ma monture. Avais-je décidément peu de chance ou avais-je sous-estimé les chocobos sur ce monde ? Sur le mien, ils avaient le don d’esquiver les monstres, pas de les attirer ! Mais soit, cette fois, ils étaient à ma taille, que je me disais ! Et des Bombos, j’avais dans l’idée que mon pouvoir aquatique pourrait les éteindre et les forcer à me laisser tranquille. Ce que je ne savais pas, c’est que dans un état de faiblesse, ces créatures pouvaient se sacrifier en explosant … Et je subis non pas une mais deux explosions qui me laissèrent dans un piteux état …

Héméra était bien plus dangereuse que je ne me l’imaginais … ou alors avais-je trop surestimé mes capacités que je pensais avoir encore conservé. Les gemmes que les Guados m’avaient donné m’avait permis de réveiller une partie de ma magie mais je devais me rendre à l’évidence : ce n’était pas ces pierres qui permettraient à mon esprit de se renforcer. Je n’étais pas encore suffisamment adaptée à ce monde. J’aurai dû opter pour un voyage en groupe, plutôt que partir seule …

De plus, je n’avais plus beaucoup d’énergie spirituelle, j’avais tout usé dans une simple rafale d’eau, je ne pouvais même pas me soigner par la magie. Je dus me contenter d’une petite fiole laissée par l’un des monstres pour soigner le plus grave des blessures. Mais la douleur était bien présente, tout comme la fatigue due à l’utilisation de toute mon énergie.

Heureusement, même dans la nuit, les lumières de la ville étaient visibles au loin et c’est d’un pas plus lent que je cherchais à m’y abriter. C’était cette fois une chance qu’aucun monstre n’avait profité de ma vulnérabilité pour terminer le travail des précédents. Quelle ironie si j’avais dû mourir aussi vite que j’étais revenue à la vie.
Il y avait deux gardes postés à l’entrée de la ville, ils devaient être habitués à voir des voyageurs, mais voyant la difficulté avec laquelle je me traînais – et mes vêtements blancs, noircis par les flammes et la suie – ils vinrent à ma rencontre pour savoir ce qu’il en retournait.

- Woh, vous avez besoin de quelques soins ! Hey mec, accompagne-la à l’hôtel le plus proche. Je dis à Jared de prendre la relève sur ton poste en attendant !
- Ouais ! Autant vous transportez au calme, madame. Il y a toujours des boutiques ouvertes le soir et des médecins actifs la nuit, et ils mettent aussi des onguents pour les voyageurs dans les chambres d’hôtel. Vous aurez de quoi être remise sur pied rapi- hey vous êtes pieds nus !?


Et je soupirai.

- Ce détail est loin d’être le plus important. Je vous suis.

Oui, je marchais toujours pieds nus. En revanche, je ne savais pas ce qu’était un hôtel – disons que sur mon monde, on connaît surtout les « auberges ». Mais puisqu’ils avaient parlé de chambres, j’en déduisais que c’était un lieu de repos. Escortée par un garde, je descendais quelques escaliers, avec son appui pour ne pas tomber dans mon état de douleur et de faiblesse. En traversant une grande place, j’étais un peu distraite par ma condition actuelle mais mon regard se voulut tout de même curieux. Il y avait tellement de choses que je ne connaissais pas … J’avais des bases en matière de technologie mais pas aussi avancée qu’ici, mais je ne pouvais m’empêcher de repenser aux mises en garde des Guados, alors que j’apercevais des drôles d’écrans ici et là : je croyais que les machines étaient tabou ? Y avait-il des exceptions dont on ne m’avait pas fait part ? Toujours est-il que plus on avançait, plus je me sentais en sécurité en ville, et plus l’adrénaline retombait. La fatigue se faisait de plus en plus pesante, mais le garde ralentit.

- Ah, il y a un magasin d’objets en tout genre là-bas, ils vendent plusieurs potions, je vais aller voir. L’hôtel est juste là, ca ira toute seule ? Je vous rejoins.

Il ne lui demandait même pas si j'avais de l’argent pour payer une chambre, ca devait lui être évident que oui. Je hochai la tête en pensant en être capable mais mon champ de vision devint flou alors que je marchais maladroitement vers le bâtiment éclairé par les lumières des néons. Cette fois, ma fatigue avait atteint son apogée, et je m'écroulai. Mon dernier souvenir était celui d’une silhouette qui s’était tournée vers moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elepir Virela
Pour vous servir

Pour vous servir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :




Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Lun 13 Fév - 22:23

La nuit était belle, les lumières éclairaient cet endroit merveilleux et une magnifique jeune femme se vautrait devant moi. Wait... HEIIIIIIINNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN?!
C'est quoi ce...?!

Je cessais bien vite de penser pour m'avancer en avant et me laisser tomber à genoux à ses côtés. Je prenais machinalement sa main en exerçant une pression soutenue dessus.

" Hey! Vous m'entendez? Est-ce que vous... Serrez-moi la main si vous m'entendez! "

Pas de réaction. Et bien sûr, les gens s'étaient arrêtés autour pour regarder. Certains s'étaient baissés, d'autres se rendaient utiles en appelant la garde autour. La plupart profitait du spectacle. D'un large mouvement de bras, je dus balayer l'air autour d'elle.

" Messieurs, dames, reculez! Elle a besoin d'espace. L'un de vous est-il médecin? "

Aucune réponse. Juste des "non" pour ceux qui me répondaient. Et merde! Ça n'allait pas arranger les choses! Je n'avais toujours pas lâché sa main et je me mis alors à me baisser pour placer mon oreille au dessus de son nez. Une seconde, deux secondes, trois secondes. Bien! Une respiration! J'expirai fortement en guise de soupir de soulagement. J'entrepris alors de la mettre en PLS. Puis, un garde jaillit dans mon dos.

" Merde! Elle s'est évanouie! J'aurai pas du la laisser! "

Je le regardais, regardais sa main, puis y vit une potion.


" Donnez-moi la potion. "

Je la saisis de toute façon. Dans ce genre de situation, j'avais l'habitude d'agir. Pas de parler. Ça m'arrivait parfois quand un pote faisait un comas éthylique. Un rapide coup d’œil me permit de voir que c'était une potion à boire et pas à appliquer directement sur la peau. Je n'étais pas médecin malheureusement. Était-elle au moins apte à boire ou risquait-elle de s'étouffer? Aucune idée. Je ne savais pas, je ne savais plus, je ne savais rien. J'avais envie de me bouffer les ongles, mais je soutenais sa tête et n'avais pas le temps pour ça.

Je pris la décision de tenter le coup. J'inclinai sa tête et fit glisser la boisson contre son visage. Sauf que, juste avant d'y parvenir, le garde m'arrêta.


" Un tubib arrive, prend une chambre dans cet hôtel, on te rejoindra. "
-" Y a pas un hôpital proche? "
-" Pas ici non. "

Qu'il disait en rangeant une sphère étrange... Un autre moyen de communication? Peut-être. Mais j'avais pas le temps. Clairement pas. Je rangeais la potion et fit glisser la demoiselle sur mon dos. Je fis quelques pas maladroit... C'est qu'elle n'était pas si légère! Ou alors que je m'y étais pris à la va vite...

Je demandais une chambre, expliquant rapidement la situation. Je ne sais pas quel poids on les autorités ici, mais un homme fut désigné pour m'accompagner et m'ouvrir la porte d'une chambre dès que je pris la peine de parler du garde. Mes yeux se baladaient dans l'espace en captant les différentes lumières, sans que je ne puisse vraiment y faire attention. J'étais présent, mais en même temps absent, comme si tout ceci arrivait trop vite. Nous finîmes dans une chambre du second étage. Je la déposais alors au centre du lit double, puis l'homme m'informa qu'il prenait congé.

Doucement, je me calmais. La pression redescendait et je sentais déjà le contrecoup de l'adrénaline. Je regardais machinalement autour de moi. J'entrepris de sortir une bassine pour la mettre au pied du lit, au cas où elle vomisse durant la nuit. Puis, je remplis un verre et le posais sur la table de chevet, ainsi que la potion. Qu'est-ce que je pouvais faire d'autre? J'y pensais, mais je ne voyais pas vraiment. Je pris soin de fermer les rideaux pour lui éviter un réveil désagréable, puis je m'assis sur une chaise proche de la porte. Je regardais de loin la femme.

Je n'y avais pas fais attention jusqu'à maintenant, mais elle avait les cheveux bleus en fait. Bon, ce n'était qu'un détail, mais c'était surprenant. Une teinture surement. Elle avait aussi des vêtements plutôt abîmés. Comment avait-elle fini dans cet état? Surtout dans une si grande ville! Elle n'avait pourtant pas l'odeur, ni l'aspect d'une SDF. C'était surement une aventurière ou l'une de ses Invoqueurs de Spira. D'un coup, je jetais un œil à ses pieds qui étaient dans un état pas possible. Elle avait du perdre ses chaussures contre des monstres et marcher sur le pavé sans protection. Dans tous les cas, son cas faisait peine à voir.
Espérons simplement qu'elle ne se soit pas faite agresser...

Chassant ses idées noires, je pris une couverture et l'apposa sur son corps délicat. On toqua à la porte. Le garde était là, de retour avec un médecin. Il me pria de quitter la salle le temps que certains examens aient lieu. Elle avait besoin de repos après tout. Je soupirai. J’espérais que ça irait mieux pour elle par la suite. Au final, je savais que je finirai par m'en convaincre.

En descendant, je pris également une chambre. On me proposa la voisine de la mystérieuse jeune femme. Le réceptionniste pensait surement que j'étais une connaissance, ou pas d'ailleurs. Ça ne changeait rien. Je sortis de quoi régler ma note, puis je vins m'écrouler sur le lit qui m'attendait. Pas de Hémérabook ce soir, ni même de jeu vidéo.

Le lendemain, je mis quelques minutes à me préparer. Je m'habillais à la hâte avant de sortir. Le garde d'hier montait la garde devant la porte. Il me salua tandis que je demandais des nouvelles de l'inconnue. C'est à ce moment que le médecin sortit et nous invita à entrer... Sauf qu'à la base, je comptais pas rester! J'ai un boulot moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Lucem
Mélopée Azurée

Mélopée Azurée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Ven 17 Fév - 14:02

Ce noir complet … J’étais vidée de mes forces, je ne savais même pas qu’on m’avait transportée dans une chambre, qu’un médecin était venu pour m’examiner. J’avais entrouvert les yeux à un moment, j’entendais des bruits, des voix, mais c’était comme si j’étais encore trop embrumée, tout semblait n’être que des échos lointains … et je m’étais rendormie. Le lendemain matin, j’ouvrais les yeux aux premières lueurs du jour, je n’étais pas seule. Soit le médecin avait veillé toute la nuit – ce dont je doutais – soit il était revenu assez tôt pour s’assurer de mon état. Je n’avais pas été lavée encore mais je pouvais remarquer que certaines brûlures avaient disparu. Les plus fortes avaient encore laissé des traces par endroit.

- Oh, vous voilà enfin réveillée. Comment vous sentez-vous ?
- Je … Bien, mais j’ai quelques douleurs au corps. Comme si on tirait sur ma peau.
- C’est normal, c’est l’effet des brûlures. Vous avez été sacrément amochée, vous pouvez me dire ce qu’il vous est arrivés ? Vous vous en souvenez ?


Je baissais les yeux pour réfléchir un instant. Je me remémorais ma journée d’hier. Oui. Je me souvenais très bien de ce qu’il s’était passé, je lui expliquais un peu qui j’étais et je donnais une description approximative de mes attaquants au médecin, ceux qui m’avaient laissé dans un fâcheux état.

- Oh ! Ce sont des Bombos ca … Il faut s’en méfier, ils ont la fâcheuse tendance à grossir à force qu’on les attaque et quand ils deviennent trop gros, ils n’ont pas d’autres choix que de se laisser exploser sur leur cible ! C’est très violent comme attaque pour un monstre à la base si petit. Beaucoup de guerriers sont morts des flammes de ces bestioles, si vous voulez mon avis, vous devriez les éviter tant que vous n’êtes pas assurés de pouvoir leur tenir tête.

Ah et bien de toute manière après une telle expérience, loin de moi l’envie de me frotter à nouveau à ces monstres.

- Je vous ai appliqués beaucoup de potions pour pouvoir soigner le plus gros de vos blessures. Je vous ai laissés un baume qu’il faudra vous appliquer sur la peau après votre bain, il soulagera et soignera progressivement vos douleurs. Oh, et l’eau du bain, froide, cela va de soi.

Oui je n’étais pas idiote, prendre un bain dans une eau à température haute était le meilleur moyen d’accentuer mes douleurs. L’idée de subir la sensation de froid ne m’enchantait pas non plus mais c’était un mal pour un bien, je n’allais pas me plaindre pour si peu. En revanche, je pensais à quelque chose.

- Vais-je devoir rester en convalescence longtemps ?
- Non, je vous ai bien soignée. Mais tâchez de ne pas trop forcer pour les jours à venir, d’accord ? Vous ne connaissez personne ici pour veiller sur vous ?
- Non, je ne viens pas de ce monde et je suis arrivée ici seule, je vous l’ai dit.
- Je … Oh pardon … Je suis vraiment désolé, je suis maladroit. Hum, allez-y, vous pouvez aller vous laver, je ne bouge pas d’ici au cas où.


Ca ne semblait pas le choquer que j'affirme venir d’un autre monde qu’Héméra, j’en déduisais que j’étais loin d’être la première. Je savais que des gens revenaient à la vie par l’Au-Delà … oui, si moi je venais d’un autre monde, pourquoi d’autres personnes ne le pourraient pas ? Combien existait-il de planètes au total ? Un bien grand mystère. En revanche les excuses du médecin me firent brièvement sourire. Il avait compris que si je venais d’ailleurs, cela signifiait que j’étais morte au préalable. Il n’avait pas à s’en excuser. La vie était comme toute chose, et chaque chose a une fin. Cela relevait surtout du miracle d’avoir une seconde chance, je ne suis pas sûre que tout le monde puisse prétendre obtenir ce miracle.

Je me dirigeais vers la salle de bain, tout semblait différent ici, elle était plus grande que toutes celles que j’avais connu jusqu’alors, il y avait des meubles et une décoration que je n’avais pas trop connu, des produits en tout genre ici et là. Mais l’essentiel était là et était commun à toute salle de bain : il y avait un lavabo et une baignoire. Même une douche mais c’était moins commun, sur mon monde. Je mis plusieurs minutes à faire couler de l’eau froide – mais pas gelée pour autant – et me débarrasser de tous mes vêtements pour pouvoir me glisser dans l’eau. J’allais devoir vider la baignoire et le remplir à nouveau pour un nettoyage efficace. J’avais encore des traces de suie et sitôt que je me plongeais dans l’eau, elle prit une teinte plus foncée.

Alors je finissais par réitérer mon geste et je pouvais enfin me prélasser. Je me sentais à l’aise, dans l’eau. Et surtout la fraîcheur, qui m’avait fait un drôle d’effet au début, me fut bien bénéfique par la suite pour soulager cette sensation de tiraillement. Le soleil continuait doucement de s’élever, je finissais par sortir pour m’occuper de mes cheveux, remettre mon pendentif autour de mon cou. Il se mit à briller et une nappe d’eau vint entourer mon corps pour reformer la robe et les vêtements que je portais la veille … propres et en bon état. J’étais bien contente d’avoir conservé cette capacité unique. Je ressortais comme neuve de la salle de bain, et j’eus le don de faire naître de la stupéfaction chez le médecin qui ne pensait pas me retrouver dans une tenue en parfait état.

- Euh, tenez ! Le baume ! Je reviens.

Il me tendit un drôle de pot, j’allais m’asseoir sur le lit pour pouvoir me l’appliquer tandis qu’il quitta la chambre. Il y croisa alors la personne qui m’avait amenée ici et l’invita à rentrer. Un jeune homme qui paraissait bien plus jeune qu’il ne l’était en réalité.

- Voilà. Madame … euh … Je ne vous ai même pas demandée votre nom ?
- Azura.
- Azura ! Voici le jeune homme qui vous a porté secours hier.
Et il prit Elepir un poil à part le temps de lui parler plus doucement. - Elle ne vient pas d’Héméra, alors inutile de la brutaliser hein ? Bien ! Je vous laisse.

Et il quitta la chambre en nous laissant seuls. J’étais en train d’appliquer le baume sur mes bras dénudés mais je finissais par m’arrêter pour lever les yeux vers le jeune homme.

- Merci beaucoup de m’avoir aidée. Je suis désolée si tu as payé cette chambre à ma place, je n’ai malheureusement pas d’argent sur moi pour te rembourser … Je grimaçais légèrement. - J’ai eu quelques mésaventures en chemin, je réalise seulement maintenant que j’aurai dû me trouver un compagnon de voyage avant de venir jusqu’ici sans connaître grand-chose de Spira.

Une erreur bête de ma part oui. Je m’étais surestimée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elepir Virela
Pour vous servir

Pour vous servir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :




Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Sam 18 Fév - 9:39

Tout arriva bien vite. Je me demandais bien ce qu'était devenu cette jeune femme que j'avais aidé, mais je ne m'attendais pas à ce qu'on satisfasse ma curiosité. Le médecin m'avait pris par le bras assez rapidement et, pour être honnête, je ne me rendis même pas compte que j'avais fini dans la chambre de la veille. Son seul commentaire, sur le fait que la malade ne venait pas d'Héméra, me laissa supposer que c'était surement un sujet à éviter...


Et me voilà dans cette chambre, de nouveau seul en face d'elle. Le garde était resté dehors et je me demandais ce que je pouvais dire sans passer pour un idiot. Heureusement, c'est elle qui commença à engager la conversation. Je me doutais que si elle venait d'un autre lieu, sa situation ne devait pas être stable, surtout qu'elle ne devait pas avoir de repères. J'étais un peu compatissant. Je pris donc une chaise, puis m'assis dessus, en face d'elle, mais avec une certaine distance tout de même.




" C'est pas grave, puis tu sais, je pense que n'importe qui aurait fais la même chose. J'étais juste au bon endroit, au bon moment. "

Je laissais un petit blanc, ne sachant pas trop quoi ajouter.




" Puis bon, t'en fais pas pour l'argent. L'important est que tu ailles mieux. "


... Et mieux valait-il qu'elle ignore que la personne qui devrait payer le médecin à son retour, c'était BIBI! Car, à ma connaissance, il n'y avait pas d'assurance santé sur Spira. Et même si c'était le cas, ça m'étonnerait qu'une personne qui vient d'ailleurs ait un numéro de sécu'! Mais bon, c'était un détail. Puis au pire, je pourrai raconter cette anecdote marrante aux collègues.



" Comment tu te sens sinon? Tes brûlures te font encore souffrir? Sur quoi t'es tombée pour te faire ça? "


Je levais les yeux au plafond un instant, juste de quoi connecter les deux neurones qui me servaient de cerveau.


" Sinon, si tu comptes te rendre quelque part en particulier, je reprends la route ce soir. J'embarque en direction de Kilika, puis Besaïd. Si tu es venue à Luca, je suppose que c'est pour te rendre sur l'une de ces îles non? Ça vaut ce que ça vaut, mais je devrais pouvoir t'aider en cas d'attaque de monstres. "

Oui, oui, je venais de zapper qu'elle venait d'ailleurs! Il faut dire que je devais déjà me retenir de faire des blagues sur le fait qu'on était un gars et une fille dans la même chambre sans se connaître... Sans parler du fait qu'elle appliquait cet espèce de baume sur ses bras... Ça lui donnait un côté très sensuel avec sa chevelure. Mais j'étais pas là pour draguer hein?! Déjà qu'elle était en train de me ruiner!


" Sinon... "


Je mis ma main dans mon porte-feuille. Je regardais ma carte de crédit, déçu de me rendre compte qu'elle me serait inutile sur un monde comme Spira. Puis, je sortis deux billets et les tendis à la demoiselle.


" Voici 25gils. Tu dois pouvoir commander un repas ici avec ça. Ha! Et sinon, moi c'est Elepir. Elepir Virela. Mais tu peux m'appeler Taï, c'est plus simple! "


Je lui avais fais un clin d’œil à la fin de ma réplique. J'avais tendance à très vite vouloir briser les barrières entre les personnes. Peut-être de façon un peu trop brusque, mais c'était ma façon de faire. Puis je me disais que c'était classe d'avoir une pote venue d'un autre monde! Enfin... Si on devenait pote bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Lucem
Mélopée Azurée

Mélopée Azurée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Dim 19 Fév - 14:28

Au bon endroit au bon moment … Ca dépendait des points de vue, certaines personnes plus pressées et moins patientes auraient dit l’inverse. Au mauvais endroit au mauvais moment. Ce jeune homme avait l’air quelqu’un de gentil et d’assez optimiste. J’étais un peu gênée de ne pas pouvoir lui rendre la pareille, il avait dû s’occuper de tout me concernant pour s’assurer que je sois rétablie rapidement et correctement. Je ne sais pas si c’était mon air sérieux – et concentrée – qui le poussait à laisser quelques blancs dans la conversation ou si c’était tout simplement parce que nous étions deux inconnus qui ne savions pas comment lancer la conversation. Et puis il finit par me demander si j’allais mieux et comment je m’étais faite tout ca.

- Et bien d’après votre médecin, je me suis frottée contre ce que vous appelez des Bombos sans savoir que ces créatures pouvaient exploser au bout d’un certain temps. En réalité, elles existaient aussi sur mon monde, mais je n’en avais jamais rencontré dans les lieux que j’avais visité alors je ne pouvais pas savoir … - J’ai encore un peu ces sensations de brûlure mais je vais mieux sinon, grâce à toi.

Je ne rajoutais pourtant pas de « merci » car j’avais la conviction que ca se sentait suffisamment que je lui étais reconnaissante. Et puis je le lui avais déjà dit il y a deux minutes. Choses dites, le jeune homme parlait de ses prochaines destinations : Kilika et Besaid. Il supposait que j’étais ici pour embarquer en direction de ces deux îles.

- Pas du tout. Pour être honnête, je ne suis pas d’Héméra, je ne connais rien de ce monde. On m’a conseillé de me rendre à Luca pour trouver ce qui pourrait m’aider à en apprendre plus sur Spira.

Sûrement qu’ils avaient pensé à l’auditorium en priorité où de nombreuses sphères de souvenirs étaient stockées. Peu m’importait à mes yeux d’où j’allais du moment que je finissais par en apprendre plus sur la culture et les traditions de chaque pays constituant Héméra. Je ne pourrais pas me lancer dans quelque chose concernant les Cristaux tant que je ne savais pas exactement ce à quoi j’avais affaire, ici.

- Ne t’en fais pas pour les monstres. Je sais me défendre, enfin … Je savais. J’ai perdu la grande majorité de mes pouvoirs en revenant à la vie et comprendre comment votre magie fonctionne sur ce monde est encore tout nouveau pour moi.

Je faisais une petite grimace, comme si j’étais dérangée par tout ca. Ce qui était un peu le cas. Mais il y avait aussi une pointe de frustration, comme si toutes mes connaissances en magie s’étaient envolées et comme si j’avais tout oublié pour tout reprendre à zéro après tant d’efforts … Le pire était là, je me souvenais comment faire de la magie sur mon monde, les formules, absolument tout. C’est juste que sur Héméra, ca ne réagissait pas, ca ne fonctionnait pas, et si j’avais bien saisi, j’allais devoir acheter des gemmes pour retrouver peu à peu mes pouvoirs … L’autre problème était que mon corps et mon esprit n’étaient pas encore habitués à Héméra et ma mort m’avait affaiblie. Ma puissance d’attaque avait drastiquement diminué, j’avais pu le constater face aux Bombos. Je n’attendais pas de réponse particulière de la part de mon interlocuteur face à ce … constat. Mais il finit par me donner de l’argent pour que je puisse prendre un repas et se présenta. J’avais d’abord réagi sur un détail.

- Des gils ? C’est … Quelle coïncidence, notre monnaie s’appelle comme ca aussi sur mon monde. D’abord les chocobos, et maintenant ca ? Combien y avait-il de points communs encore !? Ah ! Mince, les présentations. - Excuse-moi j’ai été surprise. Tu peux m’appeler Azura. Enchantée, Elepir mais … Taï ? Ca n’a pas l’air d’être un diminutif, d’où te vient ce surnom ?

Je réalisais que j’étais peut-être un peu trop indiscrète et en plus une fois de plus je ne lui avais pas dit merci. Je regardais son argent un moment. Il avait dit de commander un repas. C’est vrai que je commençais à avoir faim, mais je repensais à ce qu’il avait dit un peu plus tôt.

- Tu as dit que tu devais partir sur deux îles près d’ici ? Je me suis surestimée sur ma capacité à pouvoir tout apprendre de Spira et d’Héméra seule, ca ne te dérange pas si je t’accompagne ? Et puis entre nous je t’avoue qu’une ville aussi grande a le don de me mettre mal à l’aise.

Je n’avais connu que des temples et petits villages, alors … Bien sûr, s’il me disait non, je n’allais pas insister ni faire tout un plat. J’étais une adulte, pas une enfant perdue sans ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elepir Virela
Pour vous servir

Pour vous servir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :




Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Mar 21 Fév - 15:35

J'avais un petit sourire aux lèvres quand elle me raconta sa mésaventure. Non pas que j'éprouvais une quelconque satisfaction dans cela, mais plutôt que je trouvais ça "marrant" de se frotter à des bombos. Pour un livreur comme moi, qui n'est pas un aventurier, se frotter aux monstres est déjà assez ennuyeux. Alors à des bombos, vous imaginez bien que cela relève de la malchance absolue! Surtout si les marchandises sont pas loin quand cela fait boum! Et puis... Je ne sais pas. L'image de cette femme se "frottant" littéralement à des bombes vivantes me fit sourire. Ce n'était pas méchant, c'était juste le résultat de mon imagination.


En revanche, je me fis plus attentif à ses propos par la suite. Elle ne venait pas d'Héméra? Étrange. J'avais bien entendu dire que des individus étaient revenus via l'Au-Delà, mais elle disait être... Une alienne? L'un de mes sourcils se fronça, laissant apparaître mon scepticisme. Néanmoins, le deuxième restait bien levé. Après tout, avant la fusion des mondes, je n'aurai jamais cru à l'existence d'extra-Gaiaens. Donc, pourquoi pas?
Mais puisqu'elle parlait d'en apprendre plus sur Spira, je me dis qu'un petit tour à l'auditorium ne lui ferait pas de mal. Je ne connaissais pas l'endroit du tout. Mais d'après les nombreux avis sur l'appli' "Leguidedupetitmogtardd'Héméra", c'était l'occasion de découvrir l'histoire de la région au travers d'objets. Une sorte de musée je présume? Qu'importe, ce n'était pas comme si cela m’intéressait vraiment pour l'instant. J'avais un peu plus urgent à faire.


Ma garde se brisa cependant au moment où elle lança une petite grimace pour appuyer son manque de pouvoirs. Je ne pus retenir un petit rire. Ça tête m'avait bien fait rire!


" T'inquiète! Ca fait trois ans que je connais l'existence des gemmes, et j'ai toujours pas la force de me frotter à des bombos. T'es loin d'être la seule à être larguée dans cette histoire. "


C'est vrai que je n'avais pas vraiment eu l'occasion de combattre. En général, je n'étais pas trop inquiété par les monstres. Soit parce que je restais dans les villes, soit parce que j'étais en moto. Alors je dis pas que je n'avais jamais utilisé mes gemmes hein! Mais simplement que l'occasion était beaucoup trop rare pour avoir un vrai niveau avec.


Quand la liasse passa sous ses yeux, je fus sortis de mes pensées. Elle reconnaissait les gils? Était-elle vraiment sûre de venir d'un autre monde? Difficile à croire quand même. Après, elle s'était prise un coup sur la tête... Quoique, le médecin avait dit la même chose... C'était peut-être vrai alors. Pour le coup, j'étais un ignare des règles de l'au-delà. Mais ça semblait bien chelou comme il faut si vous voulez mon avis.


" Azura? C'est un joli prénom. C'est pour ça que tu te teins les cheveux en bleus ou y a-t-il une autre raison? "


Oh, allez... un peu d'humour dans ce monde de brûlures et d'aliens.


" Sinon, Taï est le surnom qu'on me donne depuis tout petit au judo. Je sais pas si tu connais, mais c'est un art martial importé d'une autre civilisation. Dans la langue de celle-ci, Taï signifie "le corps". "


Je passais la main dans mes cheveux, frottant légèrement ma nuque, un peu gêné.


" Ouais, en fait, on me donnait ce nom car j'étais un peu brutal et maladroit quand j'étais gosse. Et depuis, c'est resté. "


Bon... je commençais à raconter un poil ma vie là! Et c'était peut-être pas le meilleur plan. Surtout face à quelqu'un qui ignore tout de ce monde.


Heureusement, je ne semblais pas trop la saouler avec tout ça puisqu'elle me proposa de voyager ensemble. Enfin, pas que tout les deux, mais de prendre la même route le temps d'une croisière avec plusieurs escales. Clairement, j'en avais marre de prendre la route tout seul, donc j’acquiesçais à sa demande, content d'avoir un peu de compagnie.


" Bah écoute, pas de soucis! Faisons comme ça. Je te rassure, les deux autres villes dont je t'ai parlé sont plus petites. Enfin, elles le sont sur mon GPS. "


Je regardais l'heure d'ailleurs. Il commençait à se faire tard et je ne voulais pas louper ma livraison. Le seul truc, c'est que je n'avais pas de formulation classe en tête.

" En revanche, je vais devoir aller faire une livraison ce matin. L'un des magasins de la ville est en rupture de stocks niveau gemmes, donc il compte sur moi. Le bâteau partira surement dans l'après-midi. Du coup, que dirais-tu que je te laisse ici et que je repasse ce midi? On pourrait manger ensemble, puis faire un tour en ville avant de prendre le bateau? "


Je fus pris d'un contre-élan tout d'un coup. J'étais pas sûr de moi sur le coup. Car, clairement, j'avais peur qu'elle prenne ma gentillesse pour plus que ça. Qu'elle pense que je sois intéressé quoi. Oh, elle était mignonne hein! Mais c'est juste que... Heu... On venait de se rencontrer? Bref. Mon cerveau fonctionne toujours à deux milles à l'heure et fait des plans sur la comète pour que dalle. C'est un bon moyen pour se donner à fond sur quelque chose, mais aussi le pire moyen de s'imaginer pleins de trucs... Tout ça pour dire que je me mis à tousser.


" Enfin... Je veux pas te forcer non plus. Si tu veux, on peut juste se retrouver au port. Puis le médecin va peut-être vouloir te revoir? "



Justement, on toqua à la porte. Le médecin s'annonça et pénétra dans la chambre. Il me prit à part en s'excusant et me rassura sur le fait qu'il ne nous ferait pas payer les soins. Apparemment, il avait une certaine conscience professionnelle et je ne pus que le remercier du fond du coeur. Mon porte-monnaie prenait cher depuis mon arrivée!


Je me retournais pour sourire à Azura, comme pour lui faire comprendre que la situation était cool. Pas dit qu'elle comprenne mais tant pis. Cette annonce avait refait ma journée. Le médecin s'approcha alors de la demoiselle et me dit qu'il avait des examens finaux à faire avant de la laisser partir. Forcément, j'ignorais tout de la nature de ces derniers, mais je ne savais pas si ma présence était requise.


" Je vais peut-être vous laisser, non? "

Azura:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Lucem
Mélopée Azurée

Mélopée Azurée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Jeu 23 Fév - 19:53

Alors, même des gens d’ici ne savaient parfois toujours pas comment maîtriser les gemmes depuis la fusion des mondes ? C’était si complexe que cela ? Ce n’était pas très rassurant … ou alors Elepir n’était peut-être pas du genre à se pencher de trop là-dessus non plus, allez savoir. Il avait l’air jeune d’apparence. Enfin, à peine quelques années de moins que moi, mais quand même. D’ailleurs en lui donnant mon nom, il pensait que c’était pour ca que j’avais teinté mes cheveux. Oh ? Parce qu’ici ils peuvent changer leur couleur de cheveux à volonté ?

- Non je suis née avec les cheveux bleus.

C’était si peu commun sur Héméra ? Un détail que je préférais noter, ca signifiait que je pouvais me faire remarquer rien que par ma coupe. J’avais l’habitude d’être le centre d’attention quand je chantais ou dansais, mais pas être remarquée pour ca … Bon. On continuait de faire connaissance, pour ma part, j’étais étrangement curieuse au sujet de son surnom puisqu’il sonnait de façon différente par rapport à son prénom. Mais ca n’avait rien à voir, Elepir me parla d’un art martial venant d’une contrée avec sa propre langue. Ah, ca venait de là … Maintenant qu’il le disait, je me rappelais qu’il y avait eu des personnes au comptoir de la Route de Mi’ihen qui ne parlaient pas notre langue. Mais bref. Son histoire avait eu le don de me faire sourire un instant avant qu’on ne revienne au sujet du « voyage ». J’avais conscience que j’en demandais peut-être trop à vouloir l’accompagner, mais il accepta. Bien que je n’étais pas sûre d’avoir tout compris.

- Un jépaihess ?

Mais il devait s’éclipser pour faire une livraison en ville et proposa de revenir ici quand il aurait terminé pour qu’on mange et fasse le trajet ensemble jusqu’au port. Je me mis à réfléchir, je ne savais pas si je pouvais encore trop sortir dans mon état, d’après le médecin, oui, mais Luca était vraiment gigantesque … J’étais une grande fille tout de même mais quitte à faire, je me sentais plus rassurée à l’idée de traverser la ville avec quelqu’un qui la connaissait ne serait-ce qu’un minimum, que toute seule. En revanche, je ne savais pas si c’était ma minute de réflexion qui l’avait poussé à reprendre la parole, il avait peut-être cru que ca me dérangeait, ou je ne sais quoi.

- Hm ? Non désolée je réfléchissais. Ca ne me dérange pas qu’on se retrouve ici à mid-

Mais on frappait à la porte. Le médecin était de retour pour m’examiner une ultime fois. Il s’adressa juste à Elepir dans un premier temps, ce dernier me fit signe avant de quitter les lieux.

- Oui, ne te mets pas en retard par ma faute. Je t’attendrai ici pour midi.

Ici aussi, ils mangeaient aux alentours de midi … c’était peut-être banal mais en creusant un peu, je trouvais ca « drôle » de voir que les habitudes étaient les mêmes que chez moi pour le repas. Une fois seuls avec le médecin, je passais le reste de mon temps à participer aux examens finaux, mais le plus gros semblait avoir déjà été fait alors ca ne prenait pas beaucoup de temps. Apparemment il avait fait une prise de sang par prudence aussi hier et venait d’avoir les résultats mais n’avait rien d’alarmant à m’annoncer. Tant mieux, il aurait été embêtant que j’ai un problème de santé dès mon arrivée sur Héméra.

Au moins pendant qu’il m’examinait, je discutais avec lui, notamment sur certains objets dans la chambre. Surtout la télévision, je ne savais pas ce que c’était alors il dut m’expliquer ce que c’était dans des mots que je pouvais comprendre … mais le mieux pour comprendre restait encore de l’allumer. Un véritable choc et une révolution pour moi ! C’était comme du théâtre … avec de vrais décors. Pour les films du moins. La différence étant que le théâtre était joué en temps réel là où les films pouvaient être « joués » n’importe quand … le jeu d’acteur serait toujours le même. J’avais dû décrire grossièrement mon monde pour aider le médecin à me donner une bonne description, ce à quoi il l’avait comparé au monde d’Héra comme étant le plus proche de ce que je connaissais … Intéressant.

Au final, j’avais passé le reste de la matinée devant la télévision, le médecin avait dû retourner à son travail et m’avait juste expliqué comment ca fonctionnait. Je m’étais arrêtée sur les informations qui semblaient parler d’un peu tout et n’importe quoi – sauf de la bataille navale de Gaia évidemment – mais principalement de sujets qui concernaient ce pays. L’économie du pays, le tourisme à Luca, une réception qui avait eu lieu à Bevelle où Maître Seymour avait été chaleureusement applaudi et félicité pour sa « victoire » contre Gaia. Oh, donc Spira avait remporté la bataille ? Bien sûr, j’ignorais que c’était un pseudo-mensonge de l’Eglise, officiellement, c’était bel et bien Gaia qui avait gagné … mais avec l’intervention de Seymour et son invocation, Yevon préférait croire que c’était eux qui avaient mis à genou Gaia. Il y avait justement un rappel de l’intervention surprenante et remarquée de Seymour à la bataille en invoquant une Chimère. Je croyais qu’elles étaient liées aux Cristaux ? Les Hommes pouvaient tout de même faire appel à ces Chimères ?

C’était dur à suivre tout ca, le fonctionnement de la télé, ce que j’y voyais, ce que j’entendais, tout m’était inconnu, et j’avais fini par couper – après avoir pianoté sur dix boutons différents pour trouver le bon – pour m’allonger. Ca m’avait donné mal à la tête. Et une vingtaine de minutes plus tard, on frappait à la porte. Je me levais pour aller ouvrir. Ah, c’était Elepir.

- Te revoilà. Tout s’est bien passé ?

Je ne voulais pas lui donner l’impression d’être trop curieuse et de m’immiscer dans sa vie privée, c’était surtout parce que je ne savais pas quoi dire d’autres et je ne voulais pas paraître trop froide.

- Tu arrives au bon moment, je commence à avoir faim. Je te fais confiance pour me faire découvrir la cuisine locale.

Bon après, il y avait des restaurants en tout genre à Luca, donc il y avait vraiment le choix … Je n’attendais pas vraiment de la haute cuisine de luxe, surtout que c’était lui qui payait. Du moins, il m’avait donné 25 gils, mais comme il s’agissait de son argent, ca revenait à dire qu’il payait, à mes yeux … Il fallait vraiment que je le rembourse un jour, au moins pour le remercier de tout ce qu’il avait fait. Bref. Pour l’heure, le principal était surtout de calmer cette sensation de faim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elepir Virela
Pour vous servir

Pour vous servir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :




Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Ven 24 Fév - 14:36

"Ha... D'accord. "


Donc elle venait d'ailleurs ET avait les cheveux bleus... Je détournai alors le regard. Ca commençait à faire beaucoup quand même. Après, c'était la première fois que je rencontrais quelqu'un "fraîchement" sorti de l'Au delà. Il y avait peut-être des effets secondaires? En tous cas, elle sembla buguer sur le GPS. Ça me fit sourire aussi. Si elle ne connaissait pas, je me dis qu'il serait sympa de lui expliquer simplement. Je ne voulais pas non plus la perturber à cause du choc des cultures.


" Pour faire simple, c'est une sorte de carte du monde qu'on peut visualiser en temps réel. Si une île venait à apparaître, on le verra tout de suite par exemple. "

Ça risquait fort de soulever encore plus de questions de sa part, mais j'esquivais le sujet en parlant de mon départ forcé. J'avais du travail à accomplir, et je ne pouvais pas me permettre d'arriver en retard. Je lui laissais donc deux options sur la façon de nous retrouver et elle choisit la première. C'était sympa, ça me permettrait de manger avec autre chose qu'un journal et mon PHS comme seuls compagnons.


Je laissais ensuite le docteur avec elle alors que j'allais effectuer ma livraison. Je sortis en pressant le pas jusqu'à ma moto. Je pus en ouvrir le coffre pour en sortir un carton remplis à rabord de gemmes en tout genre. Pour ceux qui désirait beaucoup de capacités, la tentation aurait pu être très grande, mais je me contentais de les regarder. Je remis le carton dans le coffre avant de démarrer mon engin.


Bien sûr, dans une ville comme Luca, la garde était assez présente. Je me fis arrêter au moins quatre fois à cause de ma "machine". Evidemment, je ne me faisais que contrôler et non arrêter. J'avais un papier écris me permettant de me présenter et de livrer des gemmes un peu partout sur Spira. Peut-être était-ce parce que ma moto était rapide et discrète et - en période de tensions avec Gaïa - le ravitaillement en gemmes était devenu une priorité? Ou peut-être qu'il n'y avait même pas de raison. Tout ça me dépassait de toute façon. De mémoire, chaque camp se proclamait plus ou moins gagnant, donc j’espérais qu'il n'y ait pas davantage de conflits... Même si c'était bon pour les affaires.


Je finis par arriver à la boutique dans les temps. Avec une minute d'avance même. L’hyper-ponctualité, c'était bien mon truc! D'ailleurs, je dus aider le gérant à décharger. Nous enfilâmes des gants pour éviter d'incorporer une gemme par mégarde, puis nous nous quittâmes après qu'il m'ait payé en cash. Ça aussi c'était une spécialité sur Spira. Je l'avais appris à mes dépends d'ailleurs puisque je ne pus manger la première journée où je parvins en ville. Pourquoi? Parce que ce pays ne connaît visiblement pas le concept de carte bleue et de Gils virtuels. Tous les échanges se faisaient en monnaie ici. Du moins, de ce que j'avais pu voir.


Je regardais alors mon portable pour y chercher un restaurant sympa sur "LeguidedupetitMogtardd'Héméra". Exit les trucs romantiques ou sportifs, je voulais un endroit simple et pas cher. Les bons plans étudiant n'existaient pas vraiment ici non plus, donc je dus me contenter d'un lieu où la cuisine serait très certainement locale. A tester donc! Clairement, j'avais un peu peur de me planter, surtout que l'application n'était pas très bien renseignée. On verrait bien!


Je revins donc sur les coups de midi, après avoir rangé ma belle bécane dans son parking, au milieu de ces robots de chargement et engins de protection. Je toquai – évidement – avant de me faire ouvrir par Azura.


" Ouais, t'en fais pas. Une mission de routine. "


Juste que je m'étais fais contrôler pleins de fois et que j'avais failli renverser la marchandise à un moment, mais mieux valait-il ne pas en parler...


Elle me précisa alors que j'arrivai au bon moment hein? Bon, ça tombait bien, elle voulait découvrir la cuisine locale.


" Ça tombe bien, j'ai trouvé une adresse sympa pas loin. Après, je te préviens, je n'suis pas d'ici. Donc je n'sais pas vraiment ce que ça va donner. Mais au pire, ça fera une découverte de plus! "


Je lançais un clin d’œil à la fin de ma réplique. J'étais de bonne humeur aujourd'hui. Je ne savais pas pourquoi, mais j'aimais bien les petites distractions de la vie comme celle-ci.
Je l'invitai donc à me suivre. Nous descendîmes l'escalier, que, déjà, je me retournai en arquant un sourcil. Puis, je soupirai d'un air blasé.


" J'suis trop bête. J'avais zappé que tu n'avais pas de chaussures. Va falloir passer à un magasin sur la route. "


Non mais sérieux, où avais-je la tête?! Elle s'était faite attaquée par des monstres hier, avait été dépouillée de tout, et moi je faisais comme si de rien n'était... J'étais vraiment idiot.
Bon, fallait bien trouver une solution hein?


" Au pire, je peux te porter. Mais je pourrais pas aller bien loin. "


Je rougissais... Hou la boulette...


" Je veux pas dire que t'es lourde hein? Juste que c'est loin et que tu vas pas marcher pieds nus sur l'pavé. "



Bon, j'étais gêné et je m'enfonçais. Donc, solution ultime d'un gars rouge tomate dans ce genre de circonstances : Fermer sa grande gu****. Et se mordre les doigts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Lucem
Mélopée Azurée

Mélopée Azurée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Lun 27 Fév - 12:51

Une mission de routine … mais en quoi consistait son travail exactement, ca, je ne le savais pas, et je ne voulais pas me faire trop curieuse. En revanche, je commençais à avoir vraiment faim et puisque je ne connaissais pas la ville, je préférais faire confiance à Elepir. Mais ce dernier m’avoua ne pas être d’ici non plus alors la cuisine locale serait une découverte pour lui comme pour moi. Il avait un travail à faire aujourd’hui et il n’était pas chez lui … J’en déduisais que c’était donc bel et bien son travail qui le poussait à voyager et c’était sûrement ce même travail qui l’obligeait à prendre le bateau pour les îles. Ca devait être passionnant … Enfin, je ne savais pas en quoi ce job consistait réellement – livrer des gemmes, ce n’est pas non plus le job extraordinaire – mais rien que pour permettre de voir de nouveaux paysages, ca devait faire rêver certaines personnes. Il y avait toujours celles qui auraient le mal du pays mais les autres … ca devait permettre de ne pas se lancer dans une certaine routine. Chaque jour devait être différent, dans un cadre différent.

Nous commencions à quitter la chambre pour se rendre à la fameuse adresse trouvée par Elepir, mais il s’arrêta bien vite en notant un détail. J’avais déjà remarqué ca plus tôt dans la matinée : sa tendance à se prendre la tête sur des détails. Il voulait absolument me trouver des chaussures, voire même me porter au besoin. En temps normal, j’aurai fait une réflexion en restant sérieuse, mais je devais bien admettre que sa manie de paniquer pour si peu m’avait arraché un sourire.

- Tu te prends vraiment la tête pour si peu à chaque fois ? Et c’est pourquoi ma question aurait pu être vraiment mal prise si je n’avais pas affiché ce sourire. Les relations sociales et moi en général, ca fait deux, je n’en avais pas l’habitude. - J’ai toujours marché pieds nus depuis que je suis enfant, je n’ai pas besoin de chaussures, j’ai les pieds endurcis, ne t’en fais pas pour moi.

C’est sûr que ce serait peu commun sur Spira. Et de façon plus générale, sur Héméra. Mais j’avais l’habitude, et au contraire, je pense qu’il serait plus perturbant qu’autre chose pour moi de porter quelque chose pour marcher. Alors on continuait d’avancer jusqu’à se retrouver devant les portes de l’hôtel. Le ciel était bleu jusqu’à l’horizon, avec à peine quelques taches blanches de nuages. Le soleil était un peu aveuglant, mais c’était normal, il était au zénith. La ville était déjà bien animée et le brouhaha se faisait entendre à des kilomètres à la ronde, sûrement. Mais ce que j’appréciais surtout, c’était cette petite brise marine dont l’odeur était iodée.

- Je te suis. Par où devons-nous aller ?

Je restais tout de même proche de lui. Non pas que je voulais paraître collante mais il y avait vraiment foule qui se promenait dans les rues et les avenues, il serait bête qu’on se perde de vue à cause de la masse de gens qui circulaient. Pourtant, on avait beau être une personne parmi tant d’autres, je sentais et voyais les regards qui louchaient parfois sur moi. Ils devaient en voir du monde passer ici mais je devais faire partie des rares personnes qui ne pouvaient pas passer inaperçues, je crois.

- Il y a si peu de personnes comme moi sur Héméra ? Beaucoup de gens me regardent bizarrement.

Je parlais un peu fort car je voulais être sûre qu’il m’entende.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elepir Virela
Pour vous servir

Pour vous servir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :




Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Lun 27 Fév - 23:33

Ma crédibilité venait d'en prendre un coup. Et oui, je m'étais encore pris la tête pour pas grand chose! Azura venait de me désarmer l'espace d'un instant, et je finis par sourire à mon tour en haussant les épaules.


" Si ça te convient alors allons-y. "


Je m'adaptais. Si je disais ça, c'était avant tout pour elle. C'était pas spécialement propre de marcher pieds nus. Surtout dans une grande ville comme celle-là. Sans parler du fait qu'on pouvait se faire marcher sur les pieds en cas de forte fréquentation ou se faire tout simplement mal.


Après, revenait cette histoire de venir d'ailleurs. Pour être honnête, j'y croyais moyennement. Ça me semblait un peu gros. Après, le médecin l'avait affirmé et plus le temps passait, plus j'avais effectivement l'impression que cette demoiselle était déconnectée de la réalité. Après, il y avait ce monde que l'on nomme Héra qui était aussi un peu comme ça. Du genre... Moyen-ageux. Médiéval quoi. C'était peut-être de là qu'elle était originaire?


Et déjà nous voilà dehors. La foule commençait à se faire nombreuse, surement affamée après une bonne demi-journée de travail. Les navires arrivaient et partaient un à un du port tandis que la mer était calme. L'horizon était d'or et les promesses de futurs lendemain s'y cachaient encore. Mais pour le moment, j'avais faim.
J'entrepris d'ouvrir la marche pour guider Azura. J'évitai de sortir mon PHS bien sûr. Je ne voulais pas d'ennuis. Déjà que ma moto n'était pas toujours bien vu... Pourtant, nous semblions attirer l'attention.


" Normalement, c'est à trois rues d'ici à peine. "


Je finis par ne plus faire attention aux regards des autres passants. Ils se retournaient certainement sur cette fille car elle était jolie et mystérieuse. Mon cerveau n'alla pas chercher bien loin et je n'en avais finalement cure. Pourtant, je n'étais pas le seul à l'avoir remarqué, puisque la demoiselle aborda le sujet de vive voix. Bon... Tentons une vanne avec un léger sourire... Voir un clin d’œil!


" C'est parce que t'es avec un mec canon comme moi! Haha!... "

Ouais bon... J'avais déjà fais mieux.

" On en parlera une fois au restaurant. Là, on va pas s'entendre! "


Le bruit des navires et surtout de la foule s'amplifiait. Était-ce un jour de marché? Peut-être bien. En tout cas, il y avait grand monde. Dans les taudis, à l'époque, on pouvait voir ce genre d'attroupement dans ce que l'on appelait "les puces". On disait naturellement qu'on allait "aux puces" pour acheter des produits peu coûteux, mais toujours d'occasions ou de moyenne facture. Là, au vu de la population, ça me faisait clairement penser à ça. Pourtant, le match de Blitzball était hier, alors où était le problème? Y avait-il une célébrité pas loin?


Nous finîmes par atteindre tant bien que mal le restaurant. J'avais regardé plusieurs fois derrière mois pour être sûr de ne pas la perdre. La pauvre aussi... Arriver dans un monde inconnu et se faire mater par tous ces inconnus, ça n'allait pas lui laisser un bon souvenir.


" Bonjour madame, monsieur. Une table pour deux? "
- " Oui, s'il-vous-plait. "


Dans le restaurant, la tension était déjà moins présente. Les personnes présentes semblaient parler et vaquer à leurs occupations. Pourtant, on pouvait voir deux ou trois regards en biais dans notre direction. Le serveur, pour sa part, nous indiqua une table un peu isolée dans le fond de la pièce. Il s'inclina respectueusement en nous laissant nous installer. Le seul hic, c'est que son salut était bizarre, et surtout destiné à Azura en fait. J'arquais un sourcil en me demandant ce que cela signifiait, d'autant plus que le dit serveur semblait attendre qu'on fasse quelque chose. Puis une illumination, une fulgurante révélation me frappa en plein visage, comme la gifle que nous donnerait un poulpe en colère suite à une mauvaise musique de Bocaloïd. J'effectuais alors le salut de Yevon.


" Pardonnez-la, elle est amnésique. La faute à des Bombos. Elle ne se souvient plus des coutumes d'ici. J'espère que cela lui reviendra vite. "
- " Oh, toutes mes excuses. Que Yevon vous aide à retrouver la mémoire. Je vais vous chercher nos menus. "


Bah oui Elépir! Mate un peu la robe de celle qui t'accompagne! Crétin va! Tout s'expliquait! Enfin... Je suppose que ce qu'avait cru ce type était la même chose qui avait poussé les autres à la reluquer à l'extérieur.


Je soupirai un instant, content de m'asseoir. La foule avait été assez oppressante et j'étais plutôt fatigué suite au travail de la matinée. Je prêtais attention à cette table en bois posée sur une tapis coloré, lui-même couvrant un plancher magnifique. Nous étions en partie dans l'ombre, la lumière entrant par les vitres donnant sur l'extérieur. Et en face de moi, il y avait cette inconnue venue d'ailleurs, probablement aussi énigmatique qu’intéressante.
Enfin... Là, je me dressais un portrait dans ma tête pour justifier le fait que j'allais -encore- tout payer! Mais bon, vu comme c'était parti, cela ne me dérangeait pas. J'étais plutôt généreux et cela ne me dérangeait pas vraiment de faire mon prince. Ça peut paraître débile, mais ça me donnait l'air important, ou du moins, cela suffisait à m'en convaincre. Puis au fond, le bonheur le plus exquis n'est-il pas de faire celui d'autrui?


" Désolé pour tout ça. Je viens de me souvenir d'un truc. J'ai pas eu le temps de te l'expliquer ni dehors, ni ici, donc j'ai improvisé. "


Je soupirai un peu. Il me fallait un peu de temps pour trouver la formulation la plus juste et ne pas l'embrouiller avec mon discours.


" Pour faire simple, ce... Pays se nomme Spira. Je ne connais pas tout de son histoire, mais y a tout un trip religieux qui est lié à leurs coutumes ici. Les sortes de... Religieux justement sont appelés des Invokeurs. Et ta tenue ressemble un peu à la leur. Je pense donc qu'il te prenne pour l'un d'entre eux? Ho, et le salue que tu as vu s'appelle le salut de Yevon. C'est une sorte de marque de respect ici. J'ai du l'apprendre en arrivant. "


Bon... Ça se voyait que j'y connaissais pas grand chose ou pas? J'essayais de paraître confiant, mais clairement, les uses et coutumes de Spira n'étaient pas ma spécialité. J'avais visité quelques endroits bien sûr, mais j'avais surtout entendu des récits décousus et non pas l'histoire entière. Ça impliquait des chimères et des rites... Très intéressant certes, mais surtout très bizarre!


" D'ailleurs, l'une des personnes à la tête de l'église de Yevon a les cheveux de la même couleur que toi. Quoique plus foncés. Peut-être qu'ils pensent qu'il existe un lien de parenté? "


J'émettais des hypothèses. Le côté scientifique qui ressortait, que voulez-vous? Mais d'ailleurs, concernant ma curiosité...


" Est-ce que tu te souviens de l'endroit d'où tu viens sinon? Je pense que tu pourrais m'en parler un peu. Enfin, si tu en as envie. Je n'ai pas voyagé partout, mais j'en ai peut-être entendu parler. Ce monde est vaste après tout. "



Et avec un peu de chance, je saurai d'où elle vient vraiment. Quoique si elle se mettait à me parler d'un lieu inconnu, je ne risquai pas de pouvoir l'aider... En attendant, le serveur revenait avec les menus.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Lucem
Mélopée Azurée

Mélopée Azurée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Jeu 2 Mar - 15:10

Difficile de se diriger et de communiquer dans une telle foule. Même les jours de fête et de marchés dans le village avoisinant son temple, je n’avais pas souvenir d’avoir vu autant de monde. Cela dit, je ne m’étais jamais rendue dans un royaume tel que celui de Saronia, niveau fréquentation, ca devait être pareil. Je ne fis pas de commentaires sur la « blague » d’Elepir à son propre sujet, il préférait attendre qu’on arrive à destination pour pouvoir parler. Mais une fois au restaurant, les choses se déroulèrent de façon … étrange. La personne qui vint nous accueillir me fit un drôle de salut. Je ne pouvais qu’hausser un sourcil d’incompréhension face à cette scène, avant qu’Elepir ne prenne les devants pour rattraper le coup, feintant une amnésie de ma part pour qu’on nous laisse tranquille.

Nous allions nous asseoir à une charmante petite table pour qu’il puisse me faire un topo de la situation et un rapide résumé des mœurs et coutumes de Spira. J’en avais vaguement entendu parler à Guadosalam, mais j’étais loin de tout savoir. J’ignorais déjà que ma tenue à elle-seule pouvait porter à confusion. Mais il était vrai qu’elle était noble et élégante, elle donnait un certain prestige. Ca avait dû les induire en erreur. Toujours est-il que je gardais dans un coin de ma tête de retenir le Salut de Yevon, on ne sait jamais, ca pourrait servir. Pour ce qui était d’avoir un lien de parenté avec un membre de l’Eglise …

- Il serait étrange d’avoir un lien de parenté avec une personne alors que nous ne venons pas du même monde. J’imagine que tu me parles de ce Maître Seymour ? Le médecin m’a montré ce qu’était la … télévision ? Je l’ai vu là-dedans … Il a invoqué une Chimère du nom d’Anima dans une ville appelée … Juno … Junon ? C’est ca ?

J’étais restée assez sérieuse, ne me doutant pas que « Taï » venait de Gaia et que les événements à Junon pourraient potentiellement l’affecter. Justement, puisque j’avais répété venir d’ailleurs, il semblait curieux de savoir si j’avais conservé des souvenirs de là où je venais. C’était ca le plus incroyable, ma vie recommençait mais je conservais toutes les traces de mon ancienne vie, si on oubliait mes pouvoirs. C’était comme si je m’étais réincarnée mais en ayant parfaitement conscience de ce que j’étais avant.

- Je viens d’un monde qui ne porte pas vraiment de nom contrairement aux vôtres. Héméra, Gaia, Héra, Spira … Hum … c’est lequel le dernier ?

J’avais un doute. Le serveur était venu nous apporter les menus mais je n’avais pas fait attention pour l’instant. Et de toute manière il était reparti tout aussi vite pour nous laisser le temps de lire et faire notre choix.

- Mais certains s’amusaient à l’appeler le Monde des Cristaux. Mon monde était régi par une loi divine imposant l’équilibre total entre la lumière et les ténèbres. Quatre Cristaux existaient pour cela, chacun portant la force de chaque élément. Le feu, la terre, l’eau et l’air. Si un jour, les ténèbres devaient envahir le monde, alors les Cristaux choisiraient quatre Guerriers de la Lumière pour ramener l’équilibre. A l’inverse, si la lumière prend le dessus, ils choisissent quatre Guerriers des Ténèbres.

Pour moi c’était tout naturel, pour lui, ca sonnerait peut-être comme un jeu vidéo classique de Gaia. Et pourtant …

- Chaque Cristal avait une prêtresse à sa garde, dotée d'une impartialité entre la lumière et les ténèbres. Elles doivent juste protéger les Cristaux et guider les Elus jusqu'à eux pour qu'ils obtiennent leurs bénédictions. J’étais la prêtresse du Cristal de l’Eau, et d’ailleurs, j’ai connu des Guerriers des Ténèbres. Mais je …

Je me mettais à grimacer. Devais-je vraiment parler de mon fils et de ce qu’il lui était arrivé ? De Léviathan que j’avais dû abandonner ? C’était la première fois depuis que j’étais sur Héméra ces derniers jours, que je commençais enfin à penser à eux. Alors je fronçais un peu les sourcils.

- Hum. Disons que j’ai dû me séparer d’une personne avec laquelle j’étais très proche et je crois que c’est le chagrin qui a entraîné la maladie, et cette même maladie qui … m’a fait venir ici.

Sans m’en rendre compte, j’avais eu le réflexe d’attraper l’écaille de Léviathan autour de mon cou pour la serrer dans ma main. J’avais toujours été intimement convaincue que mon fils vivait à travers lui, depuis le premier jour, Léviathan s’était approché de moi comme si j’étais sa mère et me protégeait de toutes les menaces qui m’approchaient alors que j’étais capable de me défendre toute seule. Non … Je ne devais plus m’enfermer dans le chagrin … La vie ne m’accordait pas une nouvelle chance pour que je la gâche comme la précédente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elepir Virela
Pour vous servir

Pour vous servir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :




Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Ven 3 Mar - 13:17

Je proposais mes idées à Azura concernant la façon dont les gens réagissaient à sa présence. Je ne trouvais pas ma théorie trop farfelue, surtout après que le serveur nous ait fais ce petit salut bien d'ici. Mon visage continua de sourire dans un premier temps. C'est vrai que c'était bizarre, mais les gens n'étaient pas dans sa tête. Ils ne pouvaient pas prétendre savoir qu'elle venait d'un autre monde. Juste qu'elle devait être un peu bizarre de marcher pieds nues dans la ville. Il ne manquerait plus qu'elle monte à un immeuble en l'escaladant comme dans le film " Un Utaien dans la ville " pour parfaire la caricature.
Néanmoins, ma bonne humeur prit un sacré revers quand Junon vint sur le tapis. Anima... C'était donc le nom de cette chose? Je vois. J'aurai du m'y attendre. Il suffisait d'un regard aux informations, surtout sur Spira, pour entendre parler de cette catastrophe. Je détournais le regard un instant, mon regard se perdant dans le vide. J'écoutais bien sûr, mais je ne souhaitais pas spécialement répondre. Pourtant, il fallait bien trouver quelque chose.


" C'est ça... Junon, une ville d'un autre pays. "


Je ne m'étendais pas plus sur le sujet. Il fallait qu'on passe à autre chose. Clairement. Mon ton était un peu plus sombre, mais surtout un brin plus sec. J'entrepris donc de sourire pour poursuivre. Un sourire un brin forcé, je l'admets, mais j'y étais contraint. Je lui demandai d'où elle venait et qu'elle me parle de son monde. Qu'on voyage un peu pour me changer les idées, mais surtout pour que je comprenne un peu d'où elle venait. C'était encore flou pour être honnête.


" C'est Dol. Le plus simple à retenir. "


J'arquais un sourcil en écoutant son histoire. C'était... Étrange. Plus elle parlait, plus j'avais l'impression d'y voir moins clair. "Le monde des cristaux", rien que ça? Cela voulait-il dire que les cristaux dont elle parlait existait aussi dans "son" monde? C'était bizarre. De plus, il n'y en avait que quatre là d'où elle provenait. Elle aborda ensuite la notion de lumière et de ténèbres, ainsi que celle d'un équilibre. Pour être honnête, ça me dépassait un peu. On aurait cru le scénario d'un jeu de rôle Donjons&Dragons. Une chose était sûre, je n'avais jamais entendu pareille histoire durant mes voyages. Je ne savais pas trop quoi dire, ni trop quoi faire à vrai dire.


Elle pointa ensuite un point sensible : sa propre mort. Je me doutais, vu son age, qu'elle ne devait pas avoir vécu une vie bien remplie. Apparemment, la maladie l'avait emportée.
Cela n'arrangea pas vraiment mon humeur, mais je devais paraître déjà plus neutre... Plus à l'écoute aussi.


" Je vois... Je suis triste de l'apprendre. "


Je marquai une très légère pause. Juste le temps de reprendre ma respiration.


" Pour être honnête, ce que tu me dis va un peu vite pour moi. Cette histoire de prêtresse, de cristaux, de guerriers des ténèbres... On dirait un jeu vidéo ou une bande dessinée. Je ne suis même pas sûr d'en retenir la moitié. Une chose est sûre, je n'ai pas entendu de telles histoires sur Héméra. "


Je tachai de sourire un peu tristement à sa nouvelle. J'avais un brin de compassion. Je ne savais pas trop quoi faire, hormis porter une oreille attentive bien sûr. Je me disais que ça lui prendrait souvent au début, puis qu'elle s'en remettrait petit à petit avec le temps.


" Après je n'ai pas fais le tour du globe non plus. Depuis qu'Héméra est formée, on a découvert de nouveaux mondes, de nouvelles personnes, de nouveaux paysages... En fait, tu es la première personne que je croise à venir d'un monde étranger aux quatre connus... "


Je ne voulais pas la confondre avec la réalité de ce monde. Je ne cherchais pas à savoir si elle me baratinait ou si elle venait vraiment d'ailleurs. Je me concentrais avant tout sur ses besoins actuels.

" Je ne sais pas si tu pourras retrouver le monde dont tu parles. Il y a bien cette légende au sujet de cristaux qui exauceraient un vœu une fois réunis. C'est surtout de l'ordre de la rumeur, même si ça tend à se confirmer au fur et à mesure des années. Sinon, tu disais être une prêtresse... C'est à dire? Tu vénérais un dieu et tu vivais dans un temple, non? "


Je m'étais légèrement recroquevillé en parlant, au point de poser mes coudes sur la table.


" Madame, monsieur, avez-vous choisi? "

Je sursautai.


" Ha, heu... Ouais! Pour moi, ça sera le plat du jour. "
-"Très bien. Et pour madame? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Lucem
Mélopée Azurée

Mélopée Azurée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Dim 5 Mar - 11:53

Je voyais bien dans le regard d’Elepir que tout ce que je racontais était compliqué. Et plus ca allait, plus je me rendais compte combien Héméra était différente de mon monde, j’en venais à croire qu’il allait finir par me prendre pour une folle qui a eu le cerveau retourné. Surtout lorsqu’il déclara que mon histoire ressemblait à un scénario – bon je ne sais pas ce qu’est un jeu vidéo mais ca reste un jeu non ? - j’avais légèrement froncé les sourcils. Il n’y avait rien de plus frustrant de savoir que vous dites la vérité mais que la personne en face de vous en doute. Mais « Taï » m’avouait que j’étais aussi la première personne qu’il rencontrait et qui venait d’un autre monde encore que les contrées qui composaient celui-ci.

- Mais ca signifie que je ne suis pas la première étrangère à mettre les pieds sur Héméra n’est-ce pas ?

J’étais la première qu’il rencontrait mais je n’étais pas la première à faire objet de rumeur comme quoi l’Au-Delà était un passage pour les âmes vagabondes. Il me parlait ensuite des Cristaux, ceux d’Héméra cette fois, mais je n’eus pas le temps de répliquer que le serveur était revenu prendre la commande. Je réalisais à ce moment-là en prenant le menu que je ne comprenais rien du tout à l’écriture de Spira. Je fronçais légèrement les yeux, mais j’entendis Elepir prendre le plat du jour. C’était l’excuse qu’il me fallait pour ne pas imposer de nouvelles difficultés.

- Je vais prendre la même chose.

Il prit des notes et s’en alla vers les cuisines. Bon, où en étions-nous ? Ah, les Cristaux et mon rôle …

- J’ai entendu parler de vos Cristaux peu de temps après mon arrivée ici. Les Guados ont fait la même hypothèse, pour mon retour chez moi. L’idée peut être tentante mais pour être honnête … s’ils ont un rôle similaire à ceux de mon monde, alors je sais qu’utiliser leur puissance peut avoir de lourdes conséquences. Quelqu’un a-t-il réussi à les réunir déjà ?

Sous-entendu donc que cela ne m’intéressait pas de les utiliser pour un besoin personnel. Les Anciens avaient utilisé les Cristaux une fois, et cela avait forcé ces derniers à faire intervenir des Guerriers des Ténèbres … Léviathan s’était nourri de la puissance du Cristal de l’Eau pour naître avec ses pouvoirs, et il avait dévoré l’âme de mon fils en guise de compensation. Non merci, je ne voulais pas que n’importe quel monde vive ce genre de moments. Et il y avait toujours mon côté « prêtresse » qui me disait que de toute manière, c’était contre nature de vouloir se servir des Cristaux pour un vœu. Que ce soit un vœu honorable ou non, ca reste égoïste.

- Quant à mon rôle … C’est un peu ce que tu as dit. Même si nous ne vénérions pas des Dieux à proprement parler, mais surtout les Cristaux. Mais beaucoup pensent qu’ils ne sont pas apparus non plus par hasard sur mon monde et qu’ils sont l’œuvre de déités. Je plissais des yeux … c’était comme un culte religieux, qui n’en était pas un. C’était … particulier. - Même si je vivais dans un temple, le Cristal de l’Eau était caché dans une grotte, scellée par l’Eclat de l’Eau que … j’avais en ma possession.

Oui, j’avais. Je faisais apparaître mon sceptre – ce qui fit sursauter nos voisins de table – et désignais de ma main libre mon pendentif.

- Ce pendentif et ce sceptre sont les seuls artéfacts que j’ai pu récupérer de mon ancienne vie.

Et mes vêtements, bien entendu. Le serveur n’allait pas tarder à revenir avec un morceau de poitrine de Bicorne et des légumes locaux, mais avant d’y prêter attention, je fixais Elepir avec un regard qui aurait pu paraître perturbant.

- Tu as du mal à me croire, n’est-ce pas ?

Ca se lisait dans ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elepir Virela
Pour vous servir

Pour vous servir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :




Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Jeu 9 Mar - 20:10

Je ne savais pas vraiment quoi lui répondre. La première étrangère à venir d'un autre monde hein? La question n'était pas facile. Elle avait au moins le mérite de me faire penser à autre chose qu'à cette histoire de guerre : c'était toujours ça. Je levais les yeux au plafond en réfléchissant.


" Disons qu'il s'agit surtout de ouïe-dire et de rumeurs... "


Je n'en rajoutais pas plus. Je ne voulais pas qu'elle pense que je la traite de menteuse ou qu'elle prenne tout simplement mal mes dires. J'essayais d'en savoir plus, même si ça impliquait de rentrer dans son délire. Je venais de la rencontrer et elle n'était dans cette grande ville que depuis la veille. Elle était seule et un peu à l'écart mine de rien. Ca ne devait pas être une tasse de thé d'être ainsi loin de chez soi, aussi avais-je dans l'esprit de lui faire penser à son monde. J’espérai juste qu'elle ne soit pas trop triste par ce sujet de conversation.


Elle m'appris alors qu'elle ne voulait pas des cristaux. Quelque part, cela me rassurait.


" Je pense qu'on en aurait entendu parlé si ça avait été le cas. Donc, à ma connaissance, non. Après, va savoir si les dirigeants nous disent tout... "


Je posai mes yeux sur son visage, mais sans la regarder droit dans les yeux. Elle était un peu intimidante mine de rien. Je fus d'ailleurs pris de court quand elle fit apparaître son arme. Je regardais autour de nous comme pour indiquer aux gens que tout allait bien.


" Wowowo! Fais pas ça ici, meuf! Tu vas nous faire virer! "


J'étais pas énervé, mais juste surpris et un peu inquiet en fait. Bon, c'était pas mal vu car c'était une arme qui ressemblait beaucoup à celle des invokeurs, mais quand même! C'est pas le genre de choses qui se fait ici! Ni ailleurs en fait?


Je soupirai en reprenant mon calme et en me retournant vers elle. Oui, il était difficile de la croire, mais ce n'était pas que ça. C'était un cumul de choses. Après, comme à mon habitude, capricorne oblige, je me contentai de sourire en répondant machinalement à la question.


" On va dire que je trouve ça un peu dingue. Mais t'en fais pas, ça va aller. Ce qui compte, c'est que tu ne sois pas trop déboussolée. C'est peut-être un peu tôt, mais tu as une idée de ce que tu vas faire? "


J'haussai les épaules avant de soupirer, le sourire aux lèvres.


" Enfin, il est peut-être un peu tôt pour te demander ça. Tu vas voir, Héméra est G-E-N-I-A-L-E! Les gens sont assez cools et chaleureux. Y a de plus en plus de tourismes et on découvre pas mal de nouveaux lieux chaque jour. C'est assez dingue le nombre de traditions et de légendes qu'on peut trouver... Enfin, pas sûr que ça t'intéresse, mais ça peut valoir le coup d’œil. "


Je m'arrêtai cinq secondes pour manger un morceau. C'était pas mauvais ma foi! Un peu fort en goût, mais plutôt sympa! Ça y est! Ma bonne humeur était de retour! Fini le spleen!


" Chinon, tu as le mal de mer ou pas? J'ai un médicament si tu veux pour avant le départ. "

Et je recommençais à manger. J'avais pour habitude d'engloutir tout assez vite en fait. Proprement, mais vite. Et je vous parle même pas de ma descente de bière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Lucem
Mélopée Azurée

Mélopée Azurée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Sam 11 Mar - 18:12

Oui je réalisais que c’était un peu brutal d’avoir fait apparaître mon arme sans crier gare, je voulais seulement appuyer mes propos. Je l’avais fait disparaître tout aussi vite pour ne pas paniquer davantage le reste du restaurant, ne m’excusant pas pour autant de mon geste. J’observais juste Elepir, après tout ce que je venais de lui révéler, je voyais bien dans son regard que quelque chose le dérangeait. Sans doute qu’il ne croyait pas à une histoire comme la mienne, il semblait l’avoir fait comprendre, un peu plus tôt. Mais il m’affirma avoir juste du mal à encaisser tout ca. L’idée qu’il ne me croit pas alors que je savais que je disais la vérité, me frustrait. Mais pouvais-je lui en vouloir pour autant ? Je n’eus pas le temps de lui répondre qu’il lança quelques louanges au monde vaste qu’était Héméra.

- Contrairement à ce que tu penses, trop de choses m’échappent sur ce monde. Si je dois m’y adapter, c’est uniquement parce que je n’ai pas le choix. Je ne sais pas encore ce que je vais faire, mais avant de savoir quoi faire, il me paraît nécessaire d’en apprendre plus sur le monde sur lequel je me trouve aujourd’hui.

J’allais devoir apprendre ce qu’était vraiment Héméra, et les pays qui composaient cette planète. Connaître des noms, c’est bien. Connaître l’Histoire, les mœurs et coutumes, c’est mieux. Si même Elepir affirmait qu’il y avait bien des choses à découvrir, je me surprenais à me montrer aussi curieuse tout à coup. Je restais sceptique sur la sympathie des habitants toutefois, les gens pouvaient être gentils, mais la situation n’était pas des plus agréables parfois et pouvait amener des complexités. N’était-ce pas le cas avec cette guerre qui était d’actualité entre Spira et Gaia ? Je commençais alors à manger, je ne pouvais pas juger si les légumes étaient les mêmes que chez moi puisqu’ils étaient coupés de toute façon, mais les goûts déjà m’étaient tous nouveaux. Parfois similaires à certains que je connaissais, mais plus ou moins marqués. La viande quant à elle était plutôt forte en goût. Il y en avait un dans le lot qui semblait se régaler en tout cas, avant de reprendre la parole. La question était assez amusante.

- La prêtresse de l’eau qui a le mal de mer, ce serait un comble.

Que je répondais en me risquant à étirer un petit rictus qui marquait tout le cynisme de ma phrase. Une manière de répondre que non, je n’avais pas le mal de mer. Je continuais de manger à bon rythme, même si je ne connaissais pas les ingrédients, mais ce n’était pas le moment de faire la fine bouche. Je n’avais pas mangé depuis hier matin.

- Mais au fait, tu as dit que tu ne venais pas d’ici, ca signifie que tu viens d’un autre pays ?

J’aurai pu penser qu’il venait aussi d’une autre ville de Spira, mais il avait dit plus tôt avoir été obligé d’apprendre le salut de Yevon à son arrivée. Si c’était quelque chose propre à Spira, et qu’il était né ici, il n’aurait pas eu besoin de l’apprendre en mettant les pieds à Luca … Enfin c’est ce que je comprenais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elepir Virela
Pour vous servir

Pour vous servir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :




Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Dim 12 Mar - 22:38

Elle voulait découvrir le monde? C'était un beau projet. J'avoue, de mon côté, c'était un peu ce que je faisais depuis que je travaillais comme livreur. La vie sédentaire me manquait un peu quand même. Faut pas se leurrer, le confort est pas le même. Pusi si elle comptait vraiment le visiter en entier, ça risquait de lui prendre pas mal de temps. Après, dans le fond, pourquoi pas?


On continua de parler sans trop se prendre la tête. Son histoire etait un peu folle, mais je commençais à comprendre plus ou moins sa situation et son caractère. C'était qu'une première impression, mais elle avait l'air plutôt calme et posée. Le genre de personne avec un bon sang-froid. Puis bon, la nourriture était bonne alors j'étais forcément de bonne humeur!


Je lui rendis son sourire quand elle parla du fait qu'être la prêtresse de l'eau et avoir le mal de mer aurait été un comble. J'avoue que l'idée était amusante. Je me contentais de sourire sans répondre spécialement. J'en disais des bêtises parfois.


Puis elle me questionna sur mon monde d'origine. Bon, on était pas tout seul et mes yeux balayèrent très très furtivement la salle pendant que je répondais.


" Ouais, en fait... Je viens d'un lieu plutôt loin d'ici. Hmmm... "


Je réfléchissais. J'avais pas vraiment de bons moyens de me sortir de ce pétrin, hein?


" Je te montrerai sur la carte tout à l'heure, ça sera plus simple. "


Et voilà que j'essayais de passer à autre chose en douceur... Enfin, j'essayais.


" Du coup, le plat te dit quelque chose? Si tu viens bien d'ailleurs, la nourriture doit te paraître différente, non? J'ai eu du mal à m'y habituer au début, mais c'est grave sympa. "


Je levais les yeux au ciel.


" Sinon, y a un grand Stade près du port. Ça te dirait qu'on aille y faire un tour après manger? Ça te donnerait l'occasion de visiter un peu la ville et de voir où tu as atterri. Après, y a aussi un truc sympa appelé l'auditorium. Un genre de cinéma je crois. Y a peut-être des films sympas, mais je doute qu'on ait le temps de s'en regarder un... "


Je continuais à parler sans savoir si elle connaissait tout ça. Faut dire que toutes ces choses me semblaient pourtant évidentes. Ha... La technologie. Pas à la portée de tous, surtout sur certains mondes.


Je regardais un bref instant derrière moi en essuyant ma bouche. Elle avait bien mangé elle aussi. Comme si elle avait pas mangé depuis hier soir vous me direz... Mouais, non, en fait c'était normal. J'étais juste long à la détente.


" Tu veux quelque chose pour le dessert? J'ai entendu dire qu'ils proposaient des sorbets assez sympa. "


Je m'arrêtai une petite seconde.


" Maintenant que j'y pense, il est très joli ce pendentif. "


Je risquai de la surprendre, mais j'étais du genre tactile parfois. Un peu trop par moment. J'avançais ma main délicatement avant de subitement m'arrêter.


" Je peux le regarder de plus près? Comment l'as-tu obtenu? Enfin, si ce n'est pas trop personnel. "



Je m'attendais à ce qu'il s'agisse d'un bijou ordinaire porté par les prêtresses de son monde. Du moins, ça me semblait le plus probable. Pourtant, on aurait dit une sorte d'écaille. C'était magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Lucem
Mélopée Azurée

Mélopée Azurée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Lun 13 Mar - 14:34

J’avais assez parlé de moi. Et de toute manière, je voyais bien dans le regard de mon interlocuteur que tout ce que je disais paraissait fou … il n’avait pas répondu sur mon sous-entendu de découvrir Héméra de fond en comble, mais j’imagine qu’il n’avait rien à ajouter à ce qu’il avait dit plus tôt. Je l’interrogeais alors sur ses origines, puisqu’il avait affirmé ne pas être d’ici, mais il semblait embêté sur le moment pour ne pas me donner un nom. J’en avais arqué un sourcil, pourquoi regardait-il tout autour ? Il me fallut quelques secondes pour comprendre que s’il n’osait pas, c’était sans doute par crainte d’être mal vu. Et en temps de guerre, il n’y avait qu’un type de personnes dont Spira pouvait se méfier : les habitants de Gaia. Venait-il de là-bas ? J’aurai la réponse plus tard, je me montrais compréhensive et préférais attendre plutôt qu’insister. Pour l’heure, il revenait surtout sur le repas en lui-même.

- Hum c’était bon. Certains goûts étaient proches de ce que j’ai pu connaître mais ca reste une découverte.

Elepir proposait de visiter un peu la ville en attendant que le bateau soit prêt à partir. Le stade, l’auditorium … même si je ne savais même pas ce qu’était un cinéma mais en réalité, ce n’était que de courts visionnages qu’ils proposaient à l’auditorium car des « films » issus des sphères de souvenirs des habitants de Spira, avant la fusion des mondes. Ils conservaient notamment et en majorité les sphères des Invokeurs qui étaient partis en pèlerinage.

- Du moment que je ne me perde pas dans cette foule … C’est bien la première fois que je vois autant de monde au même endroit. Pour le dessert … Je ne sais pas ce qu’est un sorbet mais pourquoi pas ?

J’étais là aussi pour découvrir la gastronomie locale, et les glaces et les sorbets n’étaient pas d’actualité sur mon monde. Je risquais d’être surprise pour de bon cette fois, une véritable découverte gustative. Mais alors que je parlais, le jeune homme semblait avoir perdu son regard ailleurs. Vers l’écaille de Léviathan pour être plus précise. Et bien, il était direct et peu gêné pour le coup, je restais pourtant de marbre pour masquer tout malaise à ce sujet. Je soupirais en me risquant à le décrocher de mon cou pour le lui tendre, non sans une petite hésitation. J’y tenais, alors j’espérais bien qu’il n’allait pas me le voler.

- C’est l’écaille d’une créature qui s’appelle Léviathan. Il s’agit d’un de ses présents … D’un cadeau d’adieu, plutôt. Mon regard se fit triste l’espace d’un instant mais je tâchais de me reprendre assez vite. - Depuis que je l’ai, cette écaille amplifie mes pouvoirs. Elle réagit à mes chants et mes danses aussi. Je ne suis pas sûre qu’elle réagisse avec quelqu’un d’autre. Je peux la récupérer maintenant ?

Bon j’étais un peu sèche et je ne voulais pas paraître peu prêteuse, mais j’y tenais beaucoup trop pour la laisser se balader dans les mains d’une autre personne trop longtemps. Je la remettais autour de mon cou. Le serveur revenait pour reprendre les assiettes vides et prendre la commande du dessert. J’attendais qu’il reparte, grimaçant un peu en réalisant mon comportement.

- Je suis désolée d’être si brutale. Comme je te l’ai dit, cette amulette est l’une des seules choses que j’ai récupérées de mon ancienne vie et j’estime avoir une chance inouïe de l’avoir récupérée. J’y tiens beaucoup.

Je ne pouvais pas lui en vouloir non plus d’être curieux à mon sujet. Même si parfois, poser trop de questions pouvait s’avérer être agaçant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elepir Virela
Pour vous servir

Pour vous servir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :




Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Mer 15 Mar - 17:01

La nourriture lui plaisait? Tant mieux! En soit, j'avais un peu peur que le choix du restaurant ne lui convienne pas. Je ne connaissais pas ses goûts et je me doutais qu'elle devait avoir faim. Donc, si elle avait pas aimé, ça m'aurait mis mal à l'aise mine de rien. Elle se laissa même tenter par un sorbet. Ca me mit en confiance : je me dis que je ne devais pas être de si mauvais conseils que ça finalement.
Pour la sortie, elle s'en moquait. Ca me freinait un peu dans mon enthousiasme, mais je passais bien vite à autre chose. Elle avait surtout peur de se perdre dans la foule apparemment, chose que je pouvais comprendre. Après, c'était dommage, mais je n'insistais pas. On se baladerait sur le port, ça serait déjà pas mal.


Je fus alors intrigué par le pendentif autour de son cou. Il était plutôt joli et je me demandais d'où il venait. Je livrais pas mal de choses à vrai dire, mais un bijou comme celui-ci, je n'en avais jamais vu. La matière était étrange, et pour cause : Il s'agissait d'une écaille! En revanche, j'eus un léger haussement de sourcils quand elle parla de Léviathan.




Elle me la demanda et je commençais à la lui tendre, mais le serveur nous interrompit. Finalement, je fus en mesure de la lui donner en ajoutant quelques mots, le regard un peu moqueur.


" Léviathan, rien que ça. "


J'avais un petit sourire au lèvres. C'était un magnifique bijou, alors en soit : pourquoi pas. Ce n'est pas que je ne la croyais pas, mais plutôt que ça ne me faisait ni chaud, ni froid. Juste que le fait d'avoir une écaille de Léviathan était un peu étonnant, mais sans plus.


" Si je le trouve, je lui en demanderai un aussi alors. A moins qu'il ne te chouchoute. "


Et j'accompagnais ma remarque d'un clin d’œil qui se voulait complice. Il y avait des rumeurs sur les chimères liées au cristaux. Je savais que Léviathan était plus ou moins une divinité gardienne d'Utaï et qu'il s'agissait d'un serpent de mer géant... Donc c'était peut-être lui qui gardait un éventuel cristal. M'enfin... Ça ne me concernait pas vraiment.


Le serveur repartit. Il y avait pas mal de bruit depuis son arrivée et je n'étais pas sûr qu'elle m'est parfaitement entendue. Ceci dit, nous étions à une heure de pointe. Ce n'était pas étonnant que l'on ait du mal à s'entendre.
Néanmoins, pour ma part, je compris bien vite son allusion sur son comportement. Je pris d'un air détendu et nonchalant mon verre d'eau pour le boire d'une traite. J'eus un nouveau petit sourire narquois avant d'ajouter.


" Grave, t'as été brutale meuf! Franchement, je m'en remets pas! Mon cœur s'est arrêté d'un coup t'imagine même pas, haha. "


Je pouffais légèrement. J'étais du genre à me prendre la tête pour rien qu'elle disait? Et bien bienvenue au club! Le serveur fit rapidement son ultime apparition en nous apportant le dessert, tout en laissant la note retournée sur la table. Je la saisis par réflexe avant de z'yeuter le montant... Mouais, ça allait! Je sortis mon porte-feuille, déposais une certaine somme en gils, et prit soin d'y laisser un petit pourboire. Elle n'avait plus qu'à payer sa part. J'amenais alors mon sorbet à ma bouche pour m'en délecter.


" Ça fait du bien quand il fait chaud! "


Je le finis lui aussi assez rapidement. Je mangeais "trop" vite, j'en étais conscient. Mais il y avait tellement de belles choses à faire dans la vie! Je ne pouvais pas rester planté là! Hum, hum... Où en étais-je? Ha oui. Mon regard se fit un peu plus sérieux, tout comme le ton de ma voix.


" Bon... J'espère que tu as passé un bon moment. Je connaissais pas trop l'endroit donc je balisais un peu de t'y emmener. Mais bon, je vois que tu aimes la viande et les légumes d'ici, donc tant mieux. Ils sont plus fruits et poissons à Besaid et Kilika, mais tu verras, c'est pas mal aussi. "


Je marquais un petit temps d'attente avant de poursuivre.



" On y va? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Lucem
Mélopée Azurée

Mélopée Azurée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Lun 20 Mar - 14:31

Et voilà que j’avais prêté l’un de mes plus précieux artéfacts à Elepir. Lorsque je lui parlais de Léviathan, son comportement fut … étrange, pour moi. Je m’attendais à ce qu’il m’interroge sur ce qu’il était, un monstre, une divinité, que sais-je d’autre, mais non. C’était … comme s’il le connaissait déjà. Et malgré les discussions ici et là autour de nous, j’entendais qu’une partie de sa phrase.

- Quoi ?

Mais il ne m’avait pas entendu et m’avait rendu mon pendentif. Ce après quoi, je m’excusais de mon comportement mais sa réaction fut complètement incompréhensible à mes yeux. Je ne comprenais rien. Je commençais à me demander si par le moindre hasard, il n’avait pas déjà entendu parler de Léviathan. Mais … non. Comment ca pourrait bien être possible ? Comment aurait-il pu changer de monde ? Serait-il mort tout comme moi ? Mon cœur se serra dans ma poitrine à cette idée même si je m’efforçais de ne pas le montrer … Je sais bien que j’avais déjà vu des chocobos sur Héméra alors qu’ils existaient aussi chez moi, ce n’était peut-être qu’une coïncidence de la nature … mais une créature de la trempe de Léviathan ? Et puis je l’avais emmené au Lac Dohr pour être sûre que personne ne vienne le déranger … Se serait-il échappé pour me retrouver ? Ce que j’ignorais, c’est que depuis le temps qui s’était écoulé, un puissant mage du nom de Noah s’était surtout assuré de sceller Léviathan dans le lac.

Enfin … Je reprenais un peu mes esprits lorsque le serveur revint avec deux « sorbets ». Comme un gros bloc avec un bâton en bois fixé dedans … Je n’en avais jamais vu. Je dus attendre qu’Elepir se saisisse du sien pour voir comment on les mangeait. Ah … ca fonctionnait comme les brochettes. J’attrapais le bâtonnet et rien que là, je sentais la sensation étrange de froid qui se dégageait du sorbet. Taï se l’enfila presque d’un coup – c’était un coup à se demander si ca ne lui filait pas des maux de tête ? – alors que moi, c’est tout juste si je ne m’en méfiais pas. Je portais tout doucement mes lèvres sur le dessert pour prendre un bout, mais autant le dire, je venais d’être surprise en l’avalant.

- Mais c’est aussi froid que de la glace ! Techniquement, ca s’appelait bien comme ca, de la glace … - Comment fais-tu pour manger ca aussi vite ?

Je fronçais un peu les yeux comme si une poussière me gênait. Cela dit, il n’avait pas tort, ca m’avait fait plus de bien que de mal de manger un bout de ce sorbet par la chaleur qui s’installait dehors … et je devais reconnaître qu’une fois le choc de la surprise passé, je trouvais le goût agréable. Ca avait un goût fruité et exotique. Je constatais cependant que ca fondait sur mes doigts, le long du bâtonnet en bois. Pour cette fois, j’eus l’intelligence d’attraper une serviette pour l’enrouler autour du bâton et éviter de m’en mettre partout. Ca n’en restait pas moins sucré, je le sentais à mes doigts qui commençaient à coller. Je mangeais alors plus lentement qu’Elepir pour ma part, il en profita pour commenter un peu ce repas. Si Kilika et Besaid étaient bien des îles comme il l’avait affirmé – et pourquoi aurait-il menti après tout ? – je n’étais pas surprise d’apprendre que les spécialités locales se basaient sur du poisson. Je ne répondais pas à Elepir, si ce n’est en étirant un très bref rictus, je me contentais de finir mon sorbet avant de me lever lorsque j’étais prête à repartir.

- Oui, allons-y. Mais avant qu’on ne se mette à visiter toute la ville, tu es sûr de l’heure de départ du bateau ?

Ce serait bête de le louper sous prétexte que nous étions en train de vadrouiller aux quatre coins de la ville. Les marins n’allaient pas attendre sur nous, déjà qu’ils ne savaient sans doute pas qu’Elepir et moi devions monter à bord ! Nous n'étions pas trop loin du stade de blitzball, la foule se faisait moins nombreuse car une bonne partie de la masse s’éclipsa pour se rendre dans les tribunes. C’était plus agréable de se balader ainsi. Mais une équipe de Ronsos passa près de nous pour se rendre dans leur vestiaire. C’était la première fois que je voyais de telles créatures et j'écarquillai les yeux en les prenant presque pour des monstres sur le moment !

- Que sont ces grands lions bleus ? Ils sont un peu … effrayants. Maintenant que j’y pense, c’était un peuple différent encore qui vivait à Guadosalam, et j’ai même entendu des gens parler une langue que je ne connaissais pas au comptoir de la route de Mi’ihen. Il y a beaucoup de peuples différents sur Héméra ?

De races différentes, même, dans ce cas précis.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elepir Virela
Pour vous servir

Pour vous servir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :




Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Mar 21 Mar - 20:33

" L'habitude, haha. Et c'est bien normal que ce soit froid puisqu'il s'agit bien de glace, mais parfumée. Il me semble que c'est en congelant du jus de fruits qu'on en obtient. "


J'avais un léger sourire. C'était marrant quand même. Le fait qu'elle débarque et ignore des choses aussi élémentaires me donnait presque l'impression qu'elle était une enfant. Et j'adorais faire découvrir des choses aux gens. Donc, pour le coup, je pense qu'on s'était plutôt pas trop mal trouvé. Je notais l'astuce de la serviette autour du bâton. En fait, je la connaissais déjà, mais vu la vitesse a laquelle je mangeais, je n'en avais pas vraiment besoin. Mais c'était astucieux, surtout pour quelqu'un n'en ayant jamais pris avant.


Je me relevai après avoir payé et laisser le pourboire. J'invitai également ma camarade à sortir de la main tandis qu'elle me questionnait sur l'heure du départ.


" Le départ est vers 16 heures. Y a l'time. On peut quand même rester proche du port si tu veux. Ça te permettra de visiter un peu. "


Nous sortîmes sans soucis, la foule se faisant moins nombreuses. Un nouveau match de Blitzball? Déjà? Quoique cela n'était pas surprenant au sein de la capitale de ce sport... Enfin, je supposais, même si je n'en savais rien finalement.
La jeune femme aux cheveux de ciel et au regard de miel m'adressa de nouveau un mot sur la présence de fauves. Ha! C'est vrai qu'ils étaient impressionnants. Et à vrai dire, je n'avais jamais été leur parler.


" Il s'agit de Ronsos. C'est vrai qu'ils sont intimidants, mais bon... Je pense qu'ils sont cools. "


J'étais un peu gêné quand même. Dire qu'ils étaient effrayants, c'était un peu fort, non? Bon, après j'avoue, j'avais flippé aussi au début. Il lui fallait surement un temps d'acclimatation, tout comme moi.


" Hmmm... Je pense qu'il y a de nombreux peuples sur Héméra. Après, je les connais pas tous. Loin de là. Genre, les Ronsos justement, je connais rien d'eux si ce n'est leur apparence. Et je ne suis jamais allé à Guadosalam donc je ne sais pas à quoi ces gens ressemblent. "


Oui, je lui faisais plus ou moins comprendre que je ne venais pas de Spira, ou du moins pas du coin.


" Tiens regarde! "


Mes yeux s'étaient illuminés l'espace d'un instant. Des feux d'artifices illuminaient déjà le ciel de la mi-journée. Un bruit puissant de foule nous parvint. La terre trembla un petit peu tandis que la plupart des téléviseurs des habitations affichaient la même chaîne.


" Le match de Blitz' devrait pas tarder à commencer. "


J'aurai pu l'y emmener, mais j'étais pas très "Blitzeux". Le port et la ville me tentaient plus. A moins qu'elle insiste pour s'y rendre bien sûr. Pour le moment, on regardait les lumières pigmenter le ciel de différentes teintes. De nombreuses boutiques et commerces restaient ouverts. Il y avait des endroits surement très sympas. A ce propos...


" Tu veux qu'on passe faire des achats? Tu dois pas avoir beaucoup d'affaires, donc autant acheter quelques vêtements. "


Par réflexe, mon regard se perdit sur ses pieds nus. Ouais... C'était bizarre mine de rien. Enfin bon, si elle tenait à rester ainsi, je n'allais pas la forcer. En revanche, prendre des habits de rechange serait surement une bonne idée. Elle n'allait quand même pas porter la même tenue pendant plusieurs jours, hein?



Après... Faire du shopping avec une fille... OK C'EST CLICHE! Mais j'avais déjà vécu plusieurs fois ce cliché, et c'est vrai que beaucoup sont TELLEMENT lentes et indécises que j'appréhendais subitement ma proposition.  


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Lucem
Mélopée Azurée

Mélopée Azurée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Dim 26 Mar - 20:51

Dès que la « glace » - puisque ca s’appelait vraiment ainsi – fut engloutie, nous nous étions levés pour faire un tour en ville, comme prévu. Elepir avait confirmé que le bateau ne partirait que vers la fin de l’après-midi même si une fois de plus, sa façon de parler me fit hausser un sourcil. Mais une fois dehors, je fus surtout interpelée par de grands lions bleus. Ils étaient un peu effrayants, pas le genre d’individus à qui on avait envie de chercher des noises. Des Ronsos … J’essayais de garder ce nom en tête même s’il me serait de toute manière difficile d’oublier ce que j’avais sous les yeux. Mais entre les Guados, les Ronsos, et ce que disait mon camarade, j’étais vraiment curieuse de voir toutes les espèces qui vivaient sur cette planète.

- Hum, les Guados sont un peu plus grands que les êtres humains, ils ont des mains assez grandes et des oreilles pointues pour ceux que j’ai vus.

Et puis tout à coup, il y eut un bruit assourdissant qui retentit dans le ciel et j’avais sursauté. Nul besoin de m’indiquer d’où ca venait mais je cherchais du regard dans le ciel d’où ca provenait avant de suivre des yeux la direction indiquée par Elepir. Je battais des cils un instant en regardant ces petites lumières de couleur dans le ciel. Chaque pétard qui éclatait semblait faire bondir mon cœur mais personne ne semblait affolée et les quelques personnes qui se retournaient pour regarder se contentaient de sourire devant la scène. Pour les autres, ca devait être un spectacle habituel.

- C’est la première fois que je vois ca. Ca doit être plus joli la nuit, non ? Et Elepir me parla de blitz. - Du blitz ? Qu’est-ce que ce mot encore ?

Plus qu’un mot, c’était le sport national de Spira dont Luca était la capitale avec son immense stade. Nous étions juste à côté. Mais le sport ne m’intéressait pas plus que cela tant qu’il n’était pas question de danse. Et puis il y avait tellement de monde que ca me vaccinait de vouloir me rendre dans les tribunes. Au contraire, je me disais que c’était sans doute le moment idéal pour se balader en ville avec le moins de monde possible. A croire que Taï avait pensé à la même chose puisqu’il me proposa de faire quelques achats.

- Hum ? J’arrive encore à m’occuper de mes vêtements toute seule ne t’en fais pas. Tu ne crois quand même pas que j’ai raccommodé cette robe en une nuit alors que j’étais inconsciente ?

Que je répondais avec un sourire en coin. Mais je me souvenais de la réaction des gens et surtout du serveur au restaurant quand nous sommes entrés. Ils m’avaient pris pour un Invokeur.

- A moins que tu ne me suggères de changer de tenue pour me faire moins remarquer par les autres ? Dans tous les cas il me faudra du rechange. Ne serait-ce que pour une question d’hygiène. - Alors nous n’avons qu’à aller chercher le strict nécessaire. Je ne serai pas longue.

Histoire qu’il ne s’inquiète pas à l’idée de louper le bateau. Et puis le shopping était une notion qui m’échappait, je n’étais pas ce genre de femmes à traînasser des heures devant des rayonnages en réfléchissant si je prends une tenue ou non, je prenais ce dont j’avais besoin et c’est tout. J’espérais juste avoir assez en argent pour payer ce qu’il fallait, sinon j’allais finir par avoir une sacrée dette … mais c’était la moindre des choses de la rembourser.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elepir Virela
Pour vous servir

Pour vous servir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :




Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Mar 28 Mar - 19:06

J'écoutais vite fait la description des guados de ma nouvelle connaissance. Je ne connaissais pas vraiment cette race. J'avais bien sûr entendu parler de Seymour, mais j'ignorais complètement ses origines. En plus, je faisais très peu attention aux détails physiques des gens. Bon, pour les ronsos, ça sautait aux yeux, mais j'aurai bien pu passer à côté d'un Guado dans la rue sans m'en rendre compte.


Puis, le feu d'artifice commença. Azura fut surprise dans un premier temps. J'eus un petit rire, ne cachant pas que je me moquais gentillement d'elle. C'était amusant de la voir s'affoler pour si peu. Je lui parlais alors du sport, même si j'essayais plutôt de l'entrainer ailleurs.


" Le blitz est un sport de balle qui a lieu dans une arène remplie d'eau. On doit envoyer le ballon dans le camp adverse pour marquer des points. "


Et je ne m'étalais pas plus, n'étant pas trop au fait des règles.


Finalement, nous prîmes un chemin nous faisant passer par des rues. Là, j'abordais la nécessité de faire des réserves de vêtements pour le voyage. Elle me répondit alors avec un petit sourire malicieux, disant qu'elle savait s'occuper de ses affaire. Tiens... C'est vrai qu'elle avait raccomodé rapidement sa tenue...


" C'est vrai ça... T'as fais comment? T'es une magicienne de la couture ou tu possèdes un moyen rapide de la réparer? "


Bon, elle disait n'être pas très longue à choisir ensuite. Ouais, ouais, ouais... On verrait! Je l'emmenais donc dans quelques boutiques. Les deux premières étaient surtout pour des tenues classiques, plus ou moins adaptées au voyage, alors que deux autres furent pour des sous-vêtements. Bah oui! Vous croyez quoi? C'est dégueux de se balader avec les mêmes sous-vêtements pendant plusieurs jours! Non pas que je l'ai jamais fais, mais... Hum... Bref! Évidement, je ne rentrais pas avec elle pour les choisir hein! J'allais pas non plus mater ses choix! Même si j'étais curieux de part ma nature scientifique dirons-nous...


Nous passâmes devant quelques lieux sympathiques aussi. Je lui montrais quelques statues et monuments locaux avant de nous rendre petit à petit vers le port. Finalement, c'est vrai qu'on avait pas trop traîné dans les boutiques. Là, profitant de l'air marin, je sortis mon portable pour faire une photo de la ville. Et hop! Sur Hémérabook! Je rangeais mon PHS avant de sourire à ma partenaire de voyage.


" Rappelle-moi de t'expliquer comment fonctionne le PHS une fois à bord. Tu verras, c'est un appareil plutôt utile! "


Puis, nous finîmes sur le parking où je lui montrais ma moto.


" Et voici mon bolide de compétition! C'est avec ça que je me déplace dans le monde pour transporter des gemmes. Il ne me reste plus qu'à l'emmener et on pourra embarquer. Tu montes? "


Je lui tendais ma main amicalement pour l'aider à monter derrière moi. J'avais mis des lunettes de protection, ainsi que mon casque. J'espérais juste qu'elle n'aurait pas trop peur. Après tout, c'était une première expérience pour elle. De plus, fallait espérer qu'on m'embête pas trop avec cette "machine" du diable. Enfin bref! J'avais hâte de partir! De nouvelles aventures nous attendaient! Et l'aventure n'attend pas!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Lucem
Mélopée Azurée

Mélopée Azurée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 3
HP : 800/800
MP : 20/20
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Mar 4 Avr - 11:49

Un sport qui se jouait dans l’eau … C’était assez original comme concept, tout comme ca avait l’air de plaire et faire succès à en juger la foule qui se dirigeait vers le stade. Mais nous, nous prîmes la direction des diverses boutiques afin que je prenne un peu de rechange pour le long voyage qui s’annonçait. Je m’étais juste gentiment moquée d’Elepir au sujet de ma propre tenue, il n’avait pas réalisé jusque-là que c’était la même que la veille … mais réparée. A sa question, je lui désignais mon médaillon.

- Grâce à cela.

De la magie, qui était encore conservé en son sein. Une magie bridée tout de même par les lois d’Héméra, aujourd’hui. Nous arrivâmes devant les magasins de vêtements en tout genre. Je ne prie que le strict nécessaire, une tenue basique au cas où j’aurai besoin de passer plus inaperçue – mais autant dire que j’étais attachée à mes robes – mais surtout des sous-vêtements. J’étais impressionnée par le nombre de choix qui pouvaient convenir aux goûts de tous et chacun, mais surtout « impressionnée » par le manque de tissus sur certaines pièces. Je me dépêchais de prendre tout ce qui était dans mes habitudes pour ne pas être déroutée et rejoignais Elepir qui m’avait attendue à l’extérieur. Comme promis, je n’avais pas été longue.

- J’ai tout ce qu’il me faut, nous pouvons y aller.

En route pour le port cette fois, même si nous profitions du chemin pour observer les divers monuments et architectures de Luca. Le jeune homme sortait parfois son drôle d’appareil pour faire … Dieu sait quoi avec. Je n’étais pas la plus qualifiée pour comprendre ce qu’il faisait exactement avec. Mais il souhaitait m’expliquer son fonctionnement une fois à bord du bateau. Ca ne me dérangeait pas et j’étais curieuse de toute manière par nature. S’il savait le nombre de livres que j’avais avalé dans mon temple, et ce, sur des sujets tous différents des uns des autres … Je suis sûre que je pourrais lui expliquer toute la mécanique d’un bateau, s’il le fallait. Mais en parlant de mécanique, nous étions arrivés à l’endroit où Elepir avait laissé sa … moto, qu’il disait. J’arquai un sourcil d’un air curieux en observant ce nouvel appareil qui servait, de toute évidence, de moyen de transport. Il souhaitait que je monte dessus.

- As-tu conscience que j’ignore ce que c’est et comment ca fonctionne ?

Mais rien de si alarmant … Je devais juste m’installer derrière lui et m’accrocher. J’avais ramené ma robe du mieux que je le pouvais sur mes jambes pour qu’elle ne se coince pas bêtement dans les roues, et ce fut dans un geste hésitant que je me servais d’Elepir comme bouée de sauvetage. Le contact physique était quelque chose que j’estimais « d’intime », et nous ne pouvions pas prétendre être suffisamment proches – même en tant qu’amis – pour cela. Mais soit, cela allait être nécessaire, bien plus que prévu, puisque dès qu’il démarra, la vitesse – pourtant loin d’atteindre son maximum puisque nous étions en ville avec la foule – me dérouta et j’avais resserré mon emprise en fermant les yeux.

La route me parut si longue tellement je n’étais pas à l’aise. Et avec les yeux fermés, je ne pouvais voir tous ces visages curieux qui s’étaient tournés vers l’engin. La plupart le voyait d’un mauvais œil et il était étonnant qu’on ne lui ait pas demandé d’abandonner son véhicule à Luca. Quand le moteur fut enfin coupé, je soupirais de soulagement et je ne me fis pas prier pour quitter de suite le siège, me tenant la tête comme si j’étais prise de vertiges.

- Je crois que je n’arriverai jamais à m’y faire. Que j’affirmais alors que ce n’était que la première fois que je montais là-dessus.
- Dépêchez-vous ! Nous allons lever l’ancre d’une minute à l’autre !

Que nous cria un marin. Bon. Plus une minute à perdre, nous franchissions le ponton qui faisait le lien entre le navire et le quai. Elepir s’éloigna pour aller ranger son véhicule, de mon côté, je m’étais installée au niveau de la proue pour regarder l’horizon. Bientôt, l’ancre fut levée, et le navire commença sa navigation en direction des îles tropicales. Pour l’instant, outre Luca, aucune terre n’était visible. L’océan avait quelque chose d’effrayant pour bien des gens, mais moi, mon regard était perdu vers l’horizon. C’était un élément avec lequel je me sentais en sécurité et à l’aise, même en jour de tempête …

Direction : L’Océan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frost
Modo Givré

Modo Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   Jeu 6 Avr - 10:35

Yello ! Je suis Frost, votre MJ. Je vous suivrai où que vous alliez. On va bien s'amuser tous les trois ! Alors n'hésitez pas à me demander si vous avez besoin de quelque chose ! Allez bonne aventure et à très vite ! na


Azura et Elepir gagnent 600 gils chacun ! Et ça c'est top !
En plus, ils passent tous les deux niveaux 2 ! Et c'est super chouette !


Et, c'est vraiment super tout ça !

Et Elepir et Azura partent pour l'Océan,
et ça c'est vraiment excellent !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le transporteur de gemmes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le transporteur de gemmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Challenge #2 - Transporteur
» quel transporteur ??
» vend Wolkswagen transporteur T5 130cv confort 5 place
» Les gemmes disponibles
» "Fly me to the moon" chante le commandant du transporteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Spira :: Spira Sud :: Luca-