Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Début du Périple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Début du Périple   Lun 11 Mar - 14:35



Pour quelque chose d’aussi petit qu’une peluche, il y avait toujours de la place et dès qu’elle me l’annonça, je ne pus retenir un sourire sincère alors que je me rendais vers l’entrée pour terminer de me préparer. Trisha était allée chercher son arme pour se préparer au voyage également mais je n’avais de mon côté pas la moindre arme. Certainement qu’on penserait que je suis sans défense mais j’étais consciente que mon pouvoir psychique était tel que la moindre personne qui viendrait nous embêter serait apte de s’envoler bien plus rapidement de ma part que par un coup que Trisha pourrait lui faire.

Sa préparation était plus solennelle que la mienne mais je n’allais pas la brusquer si bien que je m’installai sur le canapé avant de la voir revenir. Ca ne dura que quelques secondes tout au plus mais ça m’avait suffit à m’asseoir sur ce fauteuil quand même. En revenant, elle me dit qu’on pourrait y aller et ce fut le moment que je choisis pour lui manifester ma perspicacité devant le voyage qu’on allait faire. Même si je ne connaissais pas vraiment les plaines, les villes ou les grottes, je savais que pour pouvoir rejoindre Wutai, on allait devoir prendre un bateau. Si ce n’était pas ici, on allait alors devoir aller jusqu’à Junon et elle me le confirma. Elle affirma d’ailleurs que ça ne serait que pour prendre le bateau afin de me confirmer qu’on allait pas chercher à rencontrer qui que ce soit comme sa mère.

D’un signe de tête entendu, je me déplaçai alors pour aller ouvrir la porte et la laisser la fermer derrière moi afin qu’elle puisse ensuite prendre la tête vers la sortie de la ville. L’air aurait pu être agréable si seulement on n’était pas aussi proche d’une ville aussi polluée que Midgar. Ce n’était pas agréable mais c’était déjà quelque chose que j’appréciais que de me faire souffler cette petite brise remuant mes cheveux.

En tout cas, entre le sac et l’épée que portait Trisha, on pourrait s’attendre à ce que le périple soit long et peut être pas si facile qu’il n’en aurait l’air. Ce ne serait pas évident de passer mais je n’étais pas encore consciente de ce qu’on aurait à traverser puisque, en dehors du chemin Midgar - Kalm, je n’avais jamais été en dehors de la ville où on vivait toutes les deux depuis un peu plus d’un an maintenant. La vue que j’eus sur les plaines me fit venir plusieurs questions, notamment le temps qu’il faudrait marcher puisque Trisha était consciente que je n’étais pas des plus endurantes.

On pourrait se reposer à la ferme des chocobos mais le simple fait que je doive partager une maison avec une autre personne, une personne qui pourrait en plus de ça nous voir et nous parler, je risquais de péter un plomb et ma seule envie serait de le dégommer. Peut être qu’on pourrait dormir sur la plaine mais il était vrai qu’on aurait des chances de trouver des monstres. Après peut être que Trisha avait déjà réfléchi à tout ça et qu’elle m’en parlerait sur le chemin. L’envie de lui demander si ça serait dangereux me coinçait aussi la gorge mais je me retenait de le faire alors que mes yeux perçait l’horizon illuminé par le soleil levant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Lun 11 Mar - 14:54

Une fois hors de la ville que nous connaissons si bien toutes les deux et ce depuis longtemps, l’inconnu nous attend et s’offre à nous à bras ouverts. Je ne sais pas ce qu’on va découvrir, même si j’ai fuis Junon il y a sept ans de cela par moi-même, je n’ai aucune idée de ce qui nous attend. Je sais qu’il y a la ferme des chocobos juste devant un immense marais où vit le tant redouté Midgar Zolom. Nous allons avoir besoin de beaucoup d’entrainement pour réussir à le vaincre, car je doute que Miyu soit très enjouée à l’idée de monter sur un chocobo… Je compte quand même lui demander, sait-on jamais…

Pour le moment, aucun monstre en vue, nous sommes assez tranquilles et le voyage s’annonce paisible, mais je sais bien qu’il y aura énormément d’embûches sur la route. Les monstres, les potentiels voyous aussi, je ne sais pas ce que nous allons découvrir mais il vaut mieux rester constamment sur ses gardes. Puisque c’est le matin, j’imagine que les plaines seront relativement calmes pendant quelques heures, mais les monstres ne dorment jamais et plusieurs pourraient nous bondir dessus n’importe quand. Je ne suis pas un soldat surentrainé bien entendu, je ne suis qu’une photographe, mais je sais qu’il ne faut jamais baisser sa garde et toujours être prête à riposter.

D’un coup d’œil sur Miyu, je m’aperçois qu’elle garde un stoïcisme qui lui est propre. Froide, droite, digne et mature. Elle m’a toujours étonnée là-dessus… Sa personnalité est indescriptible et très difficilement devinée, mais j’ai appris à la connaitre avec le temps, aussi je devine qu’elle doit se demander combien de temps nous allons marcher. Jusqu’à Junon je ne sais pas, jusqu’à Wutai plusieurs jours assurément… « Si je me souviens bien, il faut marcher jusqu’à une ferme où un type élève des chocobos. Juste à côté, il parait qu’il y a un grand marais qu’on doit obligatoirement traverser, mais il y a un gigantesque monstre qui y vit… Le Midgar Zolom. Il faudra le vaincre, à moins de passer le marais à dos de chocobo. » Voilà comme ça, Miyu pourra d’ores et déjà choisir si elle souhaite louer un chocobo ou alors tenter sa chance contre la bête…

Je ne pense pas sincèrement que nous soyons assez fortes pour combattre le Midgar Zolom. Ce spermatozoïde géant est, selon les rumeurs, une sacrée monstruosité. Les héros de la guerre de Jenova sont passés par là aussi avant nous mais les Midgar Zolom reviennent toujours. Comme s’ils pondaient des œufs en mourant afin de s’assurer de ne pas éradiquer leur existence. « Après le marais, il faut traverser une grotte, avant de passer par une nouvelle plaine et enfin atteindre Junon… » Malgré moi, mon regard s’assombrit. J’ai peut-être hâte de rejoindre Wutai pour revoir mes grands-parents, mais je n’ai certainement pas hâte de pénétrer à l’intérieur de Junon… Que c’est désagréable.

« Est-ce que ça va ? Si tu fatigues, dis-le moi surtout. » Non elle ne me le dira probablement pas, mais je le lui dis quand même au cas où, pour montrer que je fais attention à elle et que je ne veux pas qu’elle s’épuise inutilement. Elle ne le démontre pas, mais je sais qu’elle apprécie lorsqu’elle sent qu’on tient à elle et qu’on veut prendre soin d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Lun 11 Mar - 15:59

La route avait commencé, le silence entre Trisha et moi n’était pas anormal mais la pesanteur que ça donnait me plaisait tout de même un minimum. Cependant, je me posais des questions il ne faudrait pas être devin pour les découvrir malgré le stoïcisme dont je faisais part à quiconque pourrait me voir. Je n’allais pas changer du jour au lendemain alors que j’avais toujours été comme ça mais Trisha n’allait pas rester aussi silencieuse que moi sous prétexte que je ne disais rien ou que je ne répondrais pas à ce qu’elle me disait. Les informations qu’elle me révélerait seront tout de même suffisamment intéressante pour me permettre de savoir ce qu’on aura à faire ensuite.

La route qu’on emprunterait nous fera passer entre deux chaînes de montagnes pour nous conduire jusqu’à une ferme de chocobo. Ici, on pourrait louer un chocobo pour passer le marais qui s’étendra par la suite avant d’atteindre une grotte qui nous amènerait encore une fois sur une plaine qui nous conduira directement jusqu’à Junon, enfin directement… Façon de parler puisque pour un voyage direct, j’avais connu mieux personnellement. Même si je ne disais rien, l’envie de monter sur un dos de chocobo était aussi grande que de sauter dans la boue du marais au final. A la différence que la boue ne me gueulerait pas dans les oreilles elle… Peut être que ça serait plus prudent mais la seule envie que j’aurais en voyant un chocobo voire même un humain, ça serait de m’en servir de charcuterie.

Bien que je ne répondais pas, elle ne s’en formalisa pas puisqu’elle en avait l’habitude maintenant. Elle me précisa tout de même que si je fatiguais, il faudrait que je lui dise et je lui fis un hochement de la tête pour lui répondre. Pour l’instant, ça allait mais des sons attirèrent mon regard sur l’arrière : deux chiens nous fonçaient dessus. Trisha les aurait certainement entendu mais je laissais entendre ce que je penserais des chocobos rien qu’en parlant de ces quadrupèdes. « La simple idée de voir un chocobo me fait le même effet que de voir ces bêtes sauvages. » Comme ça, c’était clair au moins.

Canine de Kalm

Infos:

Canine de Kalm x2

Niveau: 10
HP: 160
MP: 0
Craint: Feu
Objets: Ether (A voler, 14%), Potion (Fin de combat, 14%)


Deux chiens, ça ne serait pas la mort mais je n’étais pas très à l’aise dans ce genre de bataille puisque je ne pourrais pas combattre au corps à corps. Il me suffisait de toujours bien rester à distance pour ne pas me retrouver au centre de la bataille non plus. L’avantage de mes techniques restaient que je pourrais toujours attaquer sans me forcer et en restant bien loin de chaque monstre. D’autant plus que si l’un d’entre eux tentait de venir me frapper, d’une simple pensée je pourrais le rendre fou et l’envoyer sur son allié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Lun 11 Mar - 16:34

La simple idée de monter sur un chocobo ne semble pas énormément enchantée Miyu… Mais ça, je m’y attendais en toute sincérité. Elle n’a jamais été très proche des animaux, même s’ils sont domestiqués. J’ai un chat chez moi, bien que je le laisse sortir à sa guise, et Miyu n’a jamais été très spécialement proche de lui. Oh elle ne cherchait pas à le transformer en méchoui, elle avait simplement tendance à l’ignorer. Heureusement d’ailleurs parce que je ne sais pas comment j’aurais pris de trouver mon chat mort parce que Miyu ne supporte pas les animaux. Au moins, ça me fait clairement comprendre qu’il est hors de question d’essayer de louer un chocobo, il faudra donc combattre le Midgar Zolom.

Toutefois, avant le serpent, il semblerait que nous devions affronter autre chose… Alors que nous marchons, j’entend le son typique de pattes qui foulent le sol à une vitesse accélérée, comme des loups en chasse. Je me retourne pour constater l’arrivée pressante de deux chiens. Ce sont des animaux sauvages typiques du coin, il y en a d’ailleurs tellement qu’ils sont appelés des Canines de Kalm puisqu’elles rôdent autour de la ville où je vis. Avec une certaine forme de cynisme, Miyu me fait remarquer que l’idée de grimper sur un chocobo ou même d’en voir un lui fait le même effet que de voir ces bêtes sauvages nous bondir dessus…

« Ça va, j’ai compris, on passera notre chemin. » Lui dis-je avec un sourire compréhensif. Je ne vais pas non plus la forcer à aller quelque part si elle trouve ça systématiquement désagréable. J’attend stratégiquement que les chiens soient assez proches pour dégainer mon épée et soudainement la planter dans le sol en fronçant les sourcils, adoptant une attitude combative prononcée. La lame fend la terre et celle-ci créer une explosion tonitruante qui arrête la course des chiens et les envoi dans les airs, avant qu’ils ne retombent lourdement par terre. J’enlève le sac de mes épaules pour me défaire d’un poids gênant avant de le poser sur le sol, sans quitter les chiens des yeux.

Je sais que Miyu sait se défendre, mais elle est faible physiquement et un coup pourrait lui faire très mal, aussi je me positionne devant elle. « Reste derrière moi. Ils ne te toucheront pas, c’est promit. » Elle s’en fiche bien, je le sais, mais je veux qu’elle comprenne que je tiens à elle et que je compte bien prendre soin d’elle ! Ces stupides clébards ne la toucheront pas. L’un d’eux me fonce dessus et si j’ai le temps de le dégager d’un puissant coup d’épée, l’autre en profite pour bondir et planter ses crocs dans mon bras, m’arrachant une exclamation de surprise. « Dégage, putain de clébard !! » De la poigne de mon épée, je lui frappe violemment le crâne, ce qui le fait lâcher prise. Il se recule un peu et, comme son congénère, commence à nous tourner autour…

A l’affût, je tente de les garder à l’œil tous les deux. « Fait attention Miyu. » Encore une fois une mention probablement inutile, mais je sais qu’elle possède des pouvoirs magiques et que si la situation l’exige, elle attaquera. Je lui fais confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Lun 11 Mar - 16:51

Jamais je n’avais été blessée par des bêtes sauvages et même si je m’étais déjà fait frappée, je n’avais jamais réellement eu de marques sur le corps. La douleur, je ne l’encaissais pas très bien mais je savais ce que c’était. Trisha me demandait alors d’être prudente après avoir confirmé qu’on ne prendrait pas les chocobos dans ce cas. Mais maintenant, elle me disait de rester derrière elle alors qu’elle envoyait une puissante attaque qui faisait voler les deux chiens. Pour pouvoir bouger plus facilement, elle posa le sac sur le sol mais elle n’eut pas le temps de faire un seul coup qu’un chien alla lui mordre le bras. Bien entendu, elle le dégagea rapidement mais une flamme alimenta mon cœur alors qu’une rancune me montait à la gorge.

Elle me disait de faire attention, elle me disait de rester derrière elle mais je ne la regarderais pas se faire dévorer par des chiens. Mon visage restait marqué de cette neutralité absolue mais je ne quittais pas ce chien des yeux jusqu’à ce qu’une ouverture ne soit présente. Ils nous tournaient peut être autour, ça ne changea pas que la puissance que je déchargeai d’un coup fut ahurissante. Le simple fait de mettre la main devant moi, en direction de cette bête, souleva le sol sur toute la distance qui me séparait de lui et le coup le fit voler à bien trois mètres au dessus du sol avant qu’il ne retombe. Certainement qu’il se souviendra de moi lorsqu’il tentera de fuir celui là mais pour l’instant, il semblait bien étourdi surtout.

Personne n’avait le droit de toucher à Trisha et ce n’était pas ce chien qui allait transgresser la règle que j’avais énoncée. Je ne laisserais personne faire du mal à cette jeune femme et ce n’était pas ces stupides bêtes sauvages qui pourraient faire quoi que ce soit. Ce n’était que le début de la route et je pourrais me rendre compte que ça ne serait pas facile si même de simples chiens étaient aussi coriaces… Cependant, l’animal que je venais de frapper de cette technique fonça sur son collègue pour aller lui mordre la patte violemment et se reculer un peu. Tant que Trisha ne le frappait pas, il ne comprendrait pas qui il était, qui il devrait attaquer et il sauterait sur tout ce qu’il bougerait.

Un sourire satisfait se dessina sur mon visage alors que je me rendais compte que je venais de blesser cet animal et que maintenant, il attaquait l’autre. Je ne donnerais pas beaucoup de temps à vivre pour cette bête là en tout cas… Il risquait de sentir les coups passer et allait autant s’en prendre de Trisha que de son allié. Et s’il venait trop près de moi, il prendrait la même chose que celui que je venais d’attaquer, laissant la terre retournée et fumante suite à l’attaque que je venais d’appliquer. Que ce soit un chien ou un chocobo, je me disais que ça pourrait peut être faire des provisions en les cuisant bien. Il devait y en avoir à manger sur un chien, non ? Après avoir vécu à la rue comme moi, on n’était plus très regardante sur ce qu’on pourrait manger et un chien serait un vrai festin si tant était que ça pourrait être bien préparé…
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Lun 11 Mar - 16:57

==================================

Miyu et Trisha passent au niveau 2

Gains: 150 gils [Miyu], 100 gils [Trisha], Potion X01 [Chacune]

==================================

Note: je vous ai mis les potions maintenant, les dés ont été sympas avec vous aujourd'hui ^^ vous pourrez comme ça les mettre dans vos rp lorsque vous les aurez vaincus Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Lun 11 Mar - 17:15

Je me doutais déjà que de me faire mordre aurait mit Miyu en colère et c’était peu dire ; l’onde de choc qu’elle balance soudainement sur l’ennemi le frappe de plein fouet, mais en plus, ça le rend fou… Il commence à attaquer son congénère ce qui nous sauve énormément de temps autant se le dire ! Je souris légèrement en m’apercevant de la puissance de mon amie mais également de l’avantage tout de même notable que ça nous offre… Par contre, il y a aussi un souci ; je ne pourrai pas non plus attaquer celui qui est devenu cinglé sans quoi il reprendra ses esprits et pourra plus aisément nous attaquer. Comme ça, il peut passer à l’assaut, mais il peut aussi détruire son congénère ! D’ailleurs, je crois qu’il a une dent voire un dentier contre lui car pour le moment, il s’en prend surtout à lui.

Comme ça, je peux très facilement deviner lequel attaquer - c’est celui qui se fait bouffer par son pote. C’est pourquoi je n’hésite pas une seconde, dès qu’il y a une ouverture, à me jeter sur lui pour le frapper violemment avec mon épée. Vu comment il était déjà bien massacré par son copain, il s’écroule sans autre forme de procès. Voilà qui était facile ! « Un de moins… » Soufflé-je avec soulagement. Ils ne sont pas spécialement menaçants mais ils sont quand même rudement chiants, c’est pourquoi j’essaie de m’en débarrasser le plus rapidement possible. Si les combats s’enchainent comme ça, nous y seront encore demain ! Et si je remarque qu’il a craché une potion, je décide de la prendre lorsque l’ennemi restant sera tué aussi. Qui sait, il pourrait très bien réussir à m’attaquer quand je m’y attendrai le moins…

Je n’ai cependant pas le choix de l’attaquer maintenant, même si j’ai de quoi hausser un sourcil en remarquant qu’il se mord la patte. Je comprends que les animaux sauvages, ou les animaux tout court en faite, puissent se gratter ainsi mais là c’est ridicule… Je remarque du sang qui perle l’herbe. « Limite on pourrait le laisser se bouffer tout seul, quel idiot. » On pourrait vraiment l’abandonner là et le laisser se ronger l’os mais ce ne serait pas très sympa. C’est un monstre, une bête sauvage, mais mon empathie m’oblige à l’achever.

Avec la puissance qu’elle vient de déployer, je doute que Miyu recommence. Les créatures folles ont tendance à ne pas être ramené à la réalité par un coup magique, mais je vais devoir agir maintenant. Je pourrais toujours tenter de lui trancher la tête et de le décapiter, comme ça, il ne souffrira pas et ce sera vite fait, bien fait, mais… Il bouge trop pour que je puisse correctement le faire ! Je serre les dents alors que je serre mon arme, prête à frapper, mais lorsque je lève mon épée pour l’abattre sur notre ennemi, celui-ci réussi à me foncer dessus et à me faire tomber par terre. Ah, quelle classe… Je viens de m’éclater le coccyx flute !! Saleté !! Enragée, je me redresse en grimaçant. « 'Tain… Aïe ! » C’est que ça fait mal de s’éclater le coccyx quand même hein ! D’ailleurs il fonce sur moi, profitant d’un moment de faiblesse, mais je le repousse en lui fichant un coup de poing dans le museau. Non mais !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Lun 11 Mar - 17:34

En laissant cet animal attaquer son congénère, on n’aurait rien à faire que le combat se terminerait sans mal. Cependant, il allait sans dire que si Trisha s’y mettait, ça serait tout de même plus rapide et elle le prouva en allant dégommer cet ennemi qui se faisait attaquer par tout le monde d’un coup d’épée. Il n’était effectivement vraiment pas résistant et donc il tomba mort dans une flaque de son propre sang. Une certaine satisfaction m’envahit le corps en le voyant ainsi mourir mais je ne le démontrai pas par mon visage. Il n’en restait donc plus qu’un comme venait de le dire implicitement Trisha.

Ce seul ennemi restant semblait toujours aussi stupide puisqu’il s’arrêta en plein milieu de sa course pour se mordre lui-même la patte et être à la limite de l’arracher : on pourrait presque le laisser tout seul pour se tuer qu’il y arriverait bien… Par contre, on pourrait avoir que de la magie à lui envoyer pour ne pas lui dissiper sa folie, il venait de se mordre et la douleur lui avait rendu ses esprits. Il se remit à courir, quoi qu’un peu boitillant quand même, pour tenter de s’en prendre à Trisha. Il lui sauta dessus mais sans plus, elle ne devait pas avoir eu bien mal mais je m’étais tout de même rapproché et j’avais tendu une main sur ce chien pour le dégommer.

Il lui sauta à nouveau dessus alors que mon amie venait de s’éclater le bas du dos sur le sol. Elle eut tout de même le bon réflexe de lui envoyer un coup de poing mais je n’allais pas chômer non plus. L’ennemi était encore en train de voler que je lui envoyai une attaque similaire à la précédente. Cette fois, comme l’onde était au dessus du sol, elle ne fit pas de trou sur son passage et toucha de plein fouet la tête de ce monstre qui, sous la pression, explosa. Le coup de vent avait fait voler autant les cheveux que les vêtements de Trisha devant elle et elle n’eut donc pas l’occasion de voir le massacre jusqu’à ce que le sang ne lui arrive sur le torse et en dessous. Une chance qu’elle n’était pas directement en dessous de l’animal sans quoi elle aurait prit davantage de sang, notamment sur le visage.

La canine de Kalm avait roulé ensuite sur le sol sans se relever. En même temps, sans sa tête, il aurait été dur de se relever sauf si comme les poules, il avait les nerfs encore à vif… En marchant calmement, je me rapprochai de sa dépouille pour ramasser cet objet que j’avais vu tomber en l’explosant, à croire qu’il avait mangé la potion et qu’elle était dans son corps… Elle était en tout cas couverte de sang lorsque d’un geste de la main, elle disparut pour se fondre à mon esprit. En me retournant, je pus constater que Trisha venait de se recoiffer un minimum alors qu’elle constatait qu’elle avait des gouttes de sang ici et là sur elle. Ca partirait facilement, du moins je le pensais… Je me rapprochai d’elle pour pouvoir lui tendre la main afin qu’elle la saisisse. « Tu t’es fais mal ? » Demandai-je alors en me rendant compte qu’elle avait du mal à se redresser. Personnellement, j’allais très bien si ce n’était une certaine douleur dans la tête avec ce que je venais de charger comme puissance, la pression certainement…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Mar 19 Mar - 21:14

D’un violent coup de poing en pleine poire, je repousse l’ennemi qui tentait justement de m’attaquer par surprise en profitant que je sois au sol. Stupide chien, à cause de lui, je me suis explosé le coccyx et j’aurai bien du mal à marcher ! Heureusement que ce genre de douleur n’est que passagère mais pendant plusieurs minutes, ça va être la cata. Alors qu’il faisait un vol plané vers l’arrière, le chien se fit sauvagement explosé par Miyu qui projeta une onde de choc sur lui. L’onde lui frappa violemment la tête et celle-ci, sous l’effet de la pression, implosa. Du sang me tombe dessus à ce moment-là et je grimace en me protégeant le visage de mon avant-bras, laissant l’hémoglobine couler sur mon torse et le haut de mes cuisses. Classe, oui, vraiment… Heureusement que je porte du noir, pensé-je. En soupirant, je tente de me relever mais je retombe aussi sec, attirant l’inquiétude de Miyu qui me demande si j’ai mal.

« Bah disons que je viens de me péter le coccyx, peinard quoi… » Ce n’est pas pour être méchante que je répond avec une forme de sarcasme mais bien parce que c’est dans ma nature de dédramatiser les choses. C’est dur de se relever mais j’y arrive éventuellement non pas sans me masser le bas du dos en grimaçant de douleur. Fiou, le reste du chemin va être un peu pénible à endurer… J’espère que nous ne croiserons pas d’autres monstres de sitôt parce que se battre avec le bas du dos démoli, c’est la galère. Je soupire avec lassitude avant de me tourner vers Miyu. « Ça a l’air d’aller toi, c’est l’important. » Je caresse affectueusement le dessus de sa tête avant de longer une mèche de mes doigts et, finalement, de la laisser tranquille pour continuer notre route.

Mine de rien, peut-être étais-je inquiète pour Miyu au début, maintenant je m’aperçois que c’était ridicule. Elle est parfaitement capable de se défendre. Probablement mieux que moi. Elle est d’un calme effrayant et sa puissance magique est vraiment extraordinaire. Je sais un peu faire de la magie, cependant mon affinité repose largement dans la lame de mon épée. Une fois debout, je m’aperçois que Miyu a récupéré les objets que les corps avaient abandonnés avant de se dissiper en filament vert qui rappellent sans difficulté la rivière de la vie. Ils retournent à la planète, et cette pensée me laisse réfléchir… Est-ce que nous ne sommes pas tous connectés d’une certaine façon ? Car tout comme nous, ces monstres sont fait de la Rivière de la Vie. Si je viens à mourir, la même chose apparaitra. Je me dissiperai en filaments verts. Comme cette créature…

Secouant la tête négativement, je tente de me sortir cette idée saugrenue de l’esprit avant de tourner le regard vers Miyu. Toujours aussi stoïque, toujours aussi fière. Elle me donne l’impression d’être une sorte de princesse. Avec des cheveux aussi long, une stature fragile et un visage de marbre, elle inspire la noblesse… et je dois bien avoué qu’elle a l’air snob aussi comme ça ! Je me contente de sourire en ramenant mon attention vers l’avant en estimant inutile bien entendu de lui dire une chose pareille. Après un tel combat par contre, une évidence me frappe et je dois l’imposer à Miyu malgré tout. « Je pense qu’il faudra quand même se reposer quand on sera à la ferme… Même si ça ne te plait pas, on sera inutile contre le Zolom sans s’être reposé. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Dim 24 Mar - 22:43

La raison de cette douleur n’était tout simplement due qu’à un éclatement du coccyx de Trisha. Peinard ? Elle semblait vraiment aller bien malgré sa douleur mais je ne disais rien pour la reprendre ou quoi. Je lui aurais bien proposé mon aide pour la relever mais si c’était pour m’éclater le dos en la tirant vers moi, ce n’était pas la peine, ce n’était pas une question de vie ou de mort non plus bien que j’aurais aimé pouvoir l’aider un minimum. Mais qu’est-ce qu’une fille comme moi pourrait faire pour aider une personne comme Trisha. Je ne dois pas faire plus de la moitié de son poids et j’espérerais pouvoir la soulever ? Faut pas rêver non plus… Elle se redressa donc toute seule et me dit que le principal, c'est que je n'avais rien personnellement. Elle m'avait bien protégée aussi, je devrais la remercier mais un léger sourire suffirait pour ça, surtout que je trouvais toujours agréable cette petite attention qu'elle avait lorsqu'elle me caressait les cheveux ou les lissait entre ses doigts...

En tout cas, je me rendais compte maintenant qu’on allait devoir se reposer plus vite que prévu mais quitte à choisir, j’aurais préféré pouvoir retourner à Kalm dans la maison plutôt que de continuer vers la ferme des chocobos. On allait devoir partager la grange avec les chocobos et il y aurait peut être d’autres personnes en plus. Mais on continua d’avancer et je caressais l’idée que Trisha trouve une autre solution, une solution impossible bien entendu mais une solution quand même. Elle prit la parole un peu plus tard, après avoir repris la route et marché un peu vers la ferme.

C’était d’un regard plein d’espoir que j’orientais mon visage dans le sien pour l’écouter me dire que finalement, on n’aurait peut être pas le choix et qu’il faudrait rester à dormir dans cette ferme. Pff ! Sans moi ! Je préfèrerais dormir avec le Zolom pour avoir une bonne raison de le tuer que de dormir dans un endroit où j’aurais des chocobos pour me tenir compagnie ! Mieux valait ça que des humains dans un sens mais je me disais aussi que j’aurais le droit à ce vieux fermier ronchon dont elle m’avait déjà parlé. Mais pour sûr qu’elle l’avait bien deviné : ça ne me plaisait absolument pas. Et elle espérerait que je dorme sur de la paille ? Non, il devait y avoir un lit dedans mais je n’allais pas faire confiance à quiconque dans cette maison non plus. Pas question que je dorme dans le même endroit qu’un homme…

« Il n’y a vraiment pas d’autres solution ? » Demandai-je tout de même en laissant entendre mon manque flagrant de motivation. Mais je ne pourrais pas même refaire une petite brise pour nous rafraichir sans me reposer et j’étais consciente que dans ce cas, je ne serais guère plus utile qu’un bébé en combat. Trisha devrait tout faire et je devais dire que ça me faisait quand même assez peur vu comment la ferme était encore loin. Je regardai derrière moi pour me rendre compte que finalement, Kalm était tout aussi loin maintenant et comme on voulait aller dans cette direction, autant qu’on continue sur cette voie.

Mais si jamais elle me faisait dormir dans une grange à côté d’un chocobo, je lui promettrais qu’elle allait en avoir un pour le petit déjeuner !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Jeu 9 Mai - 10:00

La blague, c’est que Miyu sait qu’elle n’a pas le choix. En fait oui, elle a le choix… Je n’aime pas lui imposer des trucs comme ça mais il va bien falloir qu’elle se décide ; soit on dort chez ce type pour être en forme afin de combattre le Zolom, soit on loue un chocobo… Soit je lui fais le plus grand plaisir en retournant nous reposer à la maison. Peut-être qu’elle préférerait ça finalement. Son air dépité et sa petite moue lorsqu’elle me demande s’il n’y a pas d’autres solutions m’arrache un sourire amusé. Décidément, elle sait comment faire pour m’amadouer celle-là. Bon… Je pense que je vais lui faire un cadeau et simplement rentrer, c’est bête après avoir préparé tout ça, mais au moins nos sacs seront prêts pour le départ demain. On s’entrainera un peu avant de penser traverser le marais. « Très bien. Tu veux qu’on rentre ? On reviendra s’entrainer demain. » Proposé-je dans l’espoir bien entendu que cette suggestion lui suffirait, au moins.

Personnellement, je n’ai rien de très spécial contre les chocobos. C’est vrai qu’ils ne sentent pas spécialement bon mais je n’ai pas de mal avec tout ce qui tourne autour de la ferme… Même l’odeur de purin ne m’atteint pas plus que ça. Mais pour une raison ou une autre, Miyu refuse de mettre les pieds dans cette maison. C’est vrai que l’homme là-bas n’a pas une très bonne réputation, il parait que c’est un radin fini et qu’il salut tous les passants avec un fusil à pompe… Je préfère éviter de fâcher Miyu pour rien. De toute façon, je trouve que ses lits soient si confortables et vu comment je me suis défoncé le coccyx, je préfère rentrer à la maison. C’est un peu idiot mais à ce niveau-là, sauf avec beaucoup de chance en esquivant le serpent, on n’est rien de plus que de la chair à pâté pour ce gros machin.

C’est un peu idiot mine de rien de rentrer alors que nous venons de partir mais soit, rien que pour cette fois, on le fera… On peut dire qu’on a fait une balade de santé, même si quelques chiens nous on un peut dérangés en route. Pff, ce n’est pas comme ça que je vais réussir à atteindre Wutai moi… Peut-être devrais-je les appeler avant de songer à m’y rendre d’ailleurs ? Ce serait bête de se casser le nez sur la porte parce qu’ils ne sont pas là. Mais mes grands-parents ne bougeant jamais, ça me surprendrait qu’ils ne soient pas chez eux. Mon grand-père est quand même un samouraï retraité et je ne pense pas que mémé ait quitté sa maison depuis que je la connais - façon de parler. « Allez viens… » Ma main se referme doucement sur la sienne tandis que je fais demi-tour pour retourner à Kalm. J’ai bien compris qu’elle ne souhaite pas y aller et que si je l’y force, elle aura sûrement une dent contre moi. C’est bien la dernière chose que je souhaite.

Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Jeu 9 Mai - 10:25

==================================

Gains: 150 gils [Trisha], 100 gils [Miyu]

==================================

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Mar 14 Mai - 20:31

Vient de Kalm

Sitôt que j’arrivai dans la pièce, Trisha me demanda si je m’étais rendormie et je gonflai un peu mes joues d’un air boudeur pour simplement lui répondre sans vouloir passer pour une fainéante. « Oui… » C’était d’un grand manque d’enthousiasme qu’on pourrait déceler toute la motivation de la réponse mais je savais bien que c’était la nature taquine de Trisha qui avait prit le dessus alors qu’elle souriait en se rendant compte de ma réaction. Le petit déjeuner était prêt toujours et je pus boire le chocolat qu’elle m’avait fait. Ce n’était pas plus conséquent que ça puisque je ne mangerais rien d’autre par manque d’appétit, je ne mangeais effectivement presque jamais rien. Lorsque ce fut terminé toujours, elle m’affirma que c’était aujourd’hui qu’on partirait donc et que, avec un peu de chance, le Zolom dormirait peut être encore lorsqu’on passerait dans les marais.

A ce qu’elle venait de dire, une idée germait dans ma tête : s’il dormait, serait-il seulement possible de passer discrètement et de le réveiller à coup de tornade ? Enfin, elle avait terminé de prendre son petit déjeuner et elle avait fait la vaisselle si bien qu’elle n’attendait maintenant plus que moi pour partir ; elle était déjà habillée et alla donc chercher le sac de voyage prêt depuis hier. Pendant ce temps, je m’étais relevée pour aller éteindre la télévision et l’attendre non loin de la porte. Cette fois nous ne reviendront pas ici mais elle prit encore le temps d’aller dans la salle du tatami pour dire au revoir à la statue de Léviathan. Elle proposait le canyon cosmo comme premier lieu à rejoindre et je lui répondis d’un signe affirmatif de tête en sortant maintenant que la porte était ouverte et Trisha prête à me suivre.

Une fois dehors, je me retrouvai surprise par le temps assez frais de cette journée mais j’allais me réchauffer avec la marche qu’on allait faire. Trisha ferma alors la porte et reprit le sac pour qu’on puisse partir de la ville. Le peu de monde qu’on croisa se prit un regard si noir de ma part qu’ils changèrent de trottoir ou alors détournèrent le regard au minimum. Je ne souhaitais pas avoir la moindre personne qui croiserait mon regard sanglant si bien que je n’hésitais pas à paraître méchante. On fut dehors dans le temps de le dire pour reprendre la même route que la veille. Cette fois, on aurait certainement plus de force pour lutter contre les monstres qu’on croiserait et je ne me ferais pas prier pour les déglinguer comme je me le devrais pour qu’ils ne touchent pas Trisha. J’avais oublié de lui demander si je pourrais prendre une couteau pour me protéger mais je ne me voyais pas vraiment brandir un ustensile de cuisine pour me battre toujours…

Regardant au loin, le jour se levait peu à peu jusqu’à ce que notre avancée fut suivie par un soleil qui ne manquerait pas de nous réchauffer un peu, surtout moi en fait puisque Trisha semblait avoir assez chaud de son côté… La route nous amènera quand même à Junon donc, au final, ça ne changerait pas ce qu’on aurait du faire hier et on allait encore une fois trouver un moyen de passer à côté de ce grand serpent. Mais elle le savait, elle le savait et je le savais aussi, je ne tolérerais pas de monter sur un chocobo et si elle me le proposait en me démontrant le chocobo, je trouverais le moyen de le prendre dans une fournaise pour en faire du chocobo frit… « On essaiera de passer à côté du serpent sans se faire remarquer alors ? » Demandai-je comme pour me rendre compte de ce à quoi elle pensait sur ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Mar 14 Mai - 21:21

Une fois dehors, je ferme soigneusement la porte en me rendant compte mine de rien que le soleil n’est pas encore totalement levé. Il est encore très tôt… Ce qui signifie que le vent doit être frais sur les frêles épaules de Miyu, pourtant je sais qu’elle ne voudra pas d’un manteau, aussi je me contente de l’inciter à me suivre en espérant quand même qu’elle n’aura pas trop froid. De toute façon, en marchant, on finira bien par se réchauffer. Personnellement ça va, même si le froid caresse mes jambes qui ne sont pas entièrement couvertes non plus. De toute façon, à force d’aligner les pas vers la sortie de la ville, j’arrive à me réchauffer facilement. Je n’ai jamais été du genre à me plaindre du froid de toute façon ; c’est surtout la chaleur que je n’aime pas énormément. Je préfère les temps frais comme ça, même si je sais que c’est du soleil qui m’attend au Canyon Cosmo.

Une fois dehors, Miyu me demande si nous tenterons de passer outre le Zolom de façon discrète et franchement ce serait le mieux je pense bien. Je ne crois pas que nous soyons de taille pour l’affronter. « Comme je te l’ai dis, il parait qu’il est vraiment fort. J’ai pas trop envie de tenter le diable. Alors on va essayer de passer incognito. » Si encore c’était possible. Au pire, on peut toujours essayer de prendre un chocobo mais j’ai bien compris que Miyu ne veut strictement rien savoir de ces bêtes aux plumes jaunes. Elle pourrait les faire cuire si elle avait vraiment l’opportunité, j’en suis persuadée, et je n’ai pas trop envie d’avoir ça sur la conscience… ni de payer le chocobo du mec qui vit là-bas parce qu’on l’a fait frire.

« On peut toujours prendre un chocobo rapido pour traverser le marais. Même pas pour cent mètres, t’es sûre ? » Juste comme ça, mais non, il n’est pas question pour Miyu de toucher à un chocobo. Question résolue. J’hausse donc les épaules en me demandant ce que nous pourrions faire dans ce cas… Peut-être emprunter un chocobo pour qu’il fasse diversion ? Ce serait quand même risqué. Et ce serait très con que le chocobo se fasse plumer par le Zolom parce que du coup, il faudrait le payer, ce que je n’ai pas trop envie de faire - et j’ai pas tellement les économies pour payer un chocobo ! Je pourrais peut-être acheter un légume avec mes sous mais pas un chocobo. « Après… Il faudrait trouver une solution pour le distraire… Une carcasse de monstre ? » Peut-être si nous assommons un de ces chiens qui nous a attaqué hier, il casserait la croûte dessus le temps qu’on passe ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Mer 15 Mai - 1:50

Personnellement, je préférais le froid à la chaleur aussi puisque j’avais la peau très fragile mais je ne me plaignais de rien, je ne disais jamais rien pour ne pas justement me montrer trop lourde et laisser entendre que j’étais difficile. D’autant plus que Trisha m’aurait proposé de prendre son manteau, je l’aurais refusé puisque ça aurait été trop lourd pour marcher. Et qu’elle le garde son manteau, qu’est-ce que j’en aurais eu à faire ? Le soleil se levait de toutes façons et ça nous réchaufferait rapidement, surtout que le peu de marche déjà faite était suffisante pour moi après…

Devant ce que je lui avais dit, elle me répond qu’il faudrait effectivement passer inconito mais elle osa rajouter ce que je ne voulais pas entendre en proposant de prendre un chocobo ne serait-ce que pour cent mètres. Le regard noir que je lui adressai lui prouva alors combien j’étais contre ce qu’elle proposait maintenant. Elle me demanda sans attendre si j’étais sûre de moi et je lui répondis avec le même empressement : « Certaine. » Point à la ligne. Et je ne voulais plus entendre parler de Chocobo maintenant. Mais il y aurait peut être d’autres solutions pour le distraire. Elle ne me proposa pas de prendre un chocobo pour lui tourner autour mais d’utiliser la carcasse d’un monstre pour qu’il s’en occupe pendant qu’on passerait de l’autre côté.

J’approuvai ce plan mais si elle tenait vraiment à le faire avec un chocobo, elle pourrait l’occuper en tournant dans le marais pendant que je passerais de mon côté tranquille. Je ne pouvais pas sentir cette viande alors la toucher, qu’on ne compte pas sur moi ! Cependant, je parvenais encore à la voir sans me montrer méchante avec… Quoi que j’avais bien envie de faire un barbecue avec lorsque j’en voyais un mais à défaut de posséder de magie flamboyante, je ne pouvais que de me contenir. « Regarde. »

Canine de Kalm

Infos:

Canine de Kalm x2

Niveau: 10
HP: 160
MP: 0
Craint: Feu
Objets: Ether (A voler, 14%), Potion (Fin de combat, 14%)


Il suffisait de parler du loup pour qu’il sorte du bois : deux canines de Kalm venaient de se manifester et elles ne comptaient pas faire de détour pour aller là où elles cherchaient à se rendre initialement. C’était d’ailleurs pourquoi il faudrait se préparer à se battre mais il ne faudrait pas trop abimer leur dépouille pour que le Zolom puisse penser que la chose serait toujours vivante lorsqu’elle arriverait dans le marais. Dans tous les cas, je laissai Trisha passer devant puisque je ne ferais rien personnellement. Je resterais en retrait pour ne pas me prendre de coups et je surveillerais que Trisha ne se prenne pas trop de coups non plus puisqu’elle était tout de même bien plus physique que moi et donc bien plus facilement à portée des dents de ces bestioles…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Sam 18 Mai - 9:27

Sûre, certaine et catégorique, Miyu n’a aucunement l’intention de grimper sur un chocobo. J’acquiesce donc sans plus de chichi ni blabla, très bien, si elle ne veut pas utiliser de chocobo, il faudra donc qu’elle me trouve une méthode pour passer sans devoir se farcir le Zolom. Déjà qu’il faudra traverser la grotte de mythril ensuite afin de rejoindre très éventuellement le Fort Condor, autant éviter de perdre du temps sur un monstre qui nous est insurmontable. Je ne suis pas pessimiste, simplement réaliste. Au moins, l’idée d’utiliser des carcasses de monstres pour distraire le Zolom semble être une idée que Miyu approuve de bon cœur. J’ai toujours su qu’elle avait un petit côté sadique quelque part sous ses mèches blanches… Ces monstres pourraient être vivants, blessés, qu’elle les mettrait en pâture à ce serpent rien que pour assurer notre survie. Et en un sens, c’est comme ça que ça marche ; la survie du plus malin.

« Donc il nous faudrait les monstres, ensuite on aura les carcasses. » Ça tombe sous le sens. Quoi que j’ai oublié l’étape la plus importante ; taper les monstres. Justement, en parlant du loup, je ne tarde pas à entendre des bruits de pas précipités. Quatre pattes, non, huit, qui s’enchainent dans un rythme précis de course. Miyu me signale de regarder et je tourne la tête dans la direction présentée. Deux chiens sauvages nous foncent dessus, la bave à la gueule, prêts à nous mordre à pleines dents. Le premier qui prend son élan et bondit est réceptionné par un puissant coup d’épée qu’on aurait put assimiler à un swing au baseball. L’entaille qu’il a dans le flanc du coup est profonde, et il tombe mollement au sol. « Faut pas discuter avec celle qui a l‘épée… » Maugréé-je en abaissant mon arme.

Evidemment toutefois, ce n’est que des chiens, et ils ne comprennent rien à ce que je dis. Péniblement, celui que je viens de frapper se relève en titubant alors que l’autre s’est arrêté pour nous tourner autour comme un fauve en cage. Stratégiquement, j’attend qu’ils soient alignés un à côté de l’autre en prenant soin dans le même temps de protéger Miyu de ma personne. Si ces canins bondissent sur elle, c’est sur mon corps qu’ils devront passer en premier. Epée en main, je les attend, et lorsqu’ils sont correctement alignés l’un à côté de l’autre, j’entreprend de vivement planter mon arme dans le sol. Une rupture fissure alors la terre pour aller créer une explosion physique sous nos ennemis. En retombant, l’un est prêt bondir encore, mais l’autre, celui que j’ai cogné façon home run, commence à avoir beaucoup de mal à aligner ses idées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Mar 21 Mai - 15:44

Pour les monstres, on les avait maintenant… Il ne faudrait que les carcasses et donc ce serait sans mal que Trisha allait faire cesser la vie d’exister pour ces bêtes. Je pourrais le faire sans mal mais mes réserves étaient si peu présentes que je ferais mieux de les garder en cas d’urgence lorsqu’on en aurait bien plus besoin que maintenant. Il nous faudrait encore passer le marais et je savais que même si on traînerait la carcasses de ces chiens jusque là, le zolom pourrait s’en désintéresser rapidement rien que pour pouvoir nous avoir nous.

Si l’un des chiens s’arrêta pour commencer à nous tourner autour, l’autre ne s’arrêta pas et sauta sur Trisha. Mais il ne manqua pas le coup d’épée qu’il se prit dans le flan et qui le propulsa sur le côté. Je fus surprise de voir que son corps ne se détachait pas en deux mais je fus ravie de pouvoir constater qu’il saignait énormément au point d’en cracher même par la bouche. Elle avait du toucher les poumons et il avait du mal à se mouvoir désormais.

Lorsque les deux créatures furent non loin l’une de l’autre, elle chargea à son tour pour attaquer et les faire voler dans une explosion que seule sa force brute venait de provoquer. Le son d’un chien hurlant de douleur me plaisait tellement que je ne retenais pas mon sourire à en entendre deux. Je me délectais de ce spectacle sans la moindre retenue jusqu’à ce que je vois qu’un des deux chiens était encore prêt à charger. L’autre… Enfin ce qu’il en restait… Tenta de se redresser mais j’étais persuadée qu’un coup de vent pourrait l’achever si bien que je me rapprochai de lui pour me retirer l’envie de montrer à celui qui faisait le fier qui était le chef ici.

Non, je ne pouvais pas aller voir celui là, je me ferais mordre comme un rien vu son comportement. Mais Trisha pourrait lui montrer comment elle s’appelait encore. Celui vers qui j’allais sans la moindre peur, malgré mon faible corps et ma force presque inexistante, il tentait encore de se redresser mais simplement pour s’effondrer, il ne trouvait plus la force de le faire et pleurait comme un bébé, hurlant à la mort, perdant alors le peu de force qu’il pourrait encore avoir. Je m’installai juste devant lui, à moins d’un mètre, pour pouvoir le regarder cracher ou avaler son sang, l’hémorragie du premier coup de Trisha l’affaiblissant encore et encore jusqu’à ce que la mort ne le rattrape… Non, il était déjà mort en fait. Le premier coup avait été si puissant qu’il aurait pu équivaloir à trois coups normaux au moins. Le chien était mort et serait certainement inutilisable pour le Zolom.

Si dans mon regard, un homme aurait pu y lire de la pitié, j’étais surtout satisfaite de l’état dans lequel il se trouvait. Il tenta de me grogner dessus, il tenta de me mordre mais il ne parvenait même pas à prendre appui sur ses pattes et ce fut dans un léger rire que je pus lui dire ce que j’avais en tête. « La gourmandise est un très mauvais défaut. Et la tuerie n’est pas un sport. » C’était à peine si je le murmurais, Trisha ne pourrait pas m’entendre mais elle pourrait me voir si elle en avait terminé avec l’autre. Je venais de passer ma main au dessus de la tête de cette bête pour lui caresser le museau et remonter vers le cou. Une fois que j’y fus, je me mis en phase avec la créature pour sentir son cœur arrêter de battre. Sa vie était terminée…

Je me redressai et je regardai derrière moi si Trisha avait terminé de tuer l’autre chien. J’espérais au moins qu’il ne serait pas découpé en deux celui là puisque pour le traîner, il serait plus facile d’en avoir qu’un seul morceau après tout. Je remarquai sans mal Trisha et je passai un peu plus de temps à remarquer le monstre. Ce ne fut qu’en me rapprochant un peu de ma compagne que je pus me rendre compte de sa présence. Je n’avais pas mis la main dans cette bataille mais ça m’importait peu dans le fond. Et pour une fois, j’avais pas été tachée de sang non plus. « On va donner celui là au Zolom, d’accord ? » Lui mentionnai-je en démontrant le dernier à être mort de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Mar 28 Mai - 17:09

Je sais que Miyu a un penchant sadique, mais tout de même, la regarder se délecter de la mort d’un monstre est quelque chose de légèrement dérangeant même pour moi. Elle marmonne des choses que je n’entend pas tandis que mon attention reste concentrée sur l’autre ennemi qui pourrait bien l’attaquer en traitre ou encore me foncer dessus… Je n’ai que le temps de poser mon regard sur elle avant d’entendre le son des pattes rythmées de l’ennemi sur le sol fonçant sur moi, prêt à me mordre à pleine dents. Cette fois-ci, non ! Et je ne m’éclaterai pas le coccyx non plus comme hier. Alors je me pousse sur le côté pour éviter son attaque avant de promptement lui donner un violent coup d’épée dans le dos. J’enchaine de suite avec un autre coup qui lui tranche une patte avant, le faisant tomber mollement par terre dans des glapissements et des pleurs audibles. Et dire que ça pourrait être un simple chien… En pensant à ça, j’ai un moment passager de regret.

Miyu revient justement vers moi. Elle observe l’ennemi presque mort avant de désigner que c’est celui-là que nous donnerons au Zolom. J’hoche la tête de façon machinale sans vraiment faire attention… Justement, l’animal sauvage est en train de rendre l’âme, il se débat fièrement mais ça ne durera pas, je le sais, il va mourir à bout de sang. Je remet mon épée dans mon dos avant de me diriger vers la créature. Contrairement à Miyu, je n’éprouve aucun plaisir à assassiner ces bestioles, même si ce ne sont que des monstres assoiffés de sang. Je préférerais largement éviter. Mais notre vie est un combat perpétuel, il est impossible de ne pas se salir les mains un jour ou l’autre. « Bon… Allez, on y va. » Je fais craquer mes doigts avant d’agripper le chien par ses pattes arrières et sa patte avant. Je le bascule sur mon épaule et ensemble, nous allons vers le marais.

C’est maintenant un point de non-retour ; lorsque nous aurons traversé le marais, impossible de revenir bêtement se reposer à la maison, il nous faudra aller au Fort Condor ou alors tenir le coup jusqu’à Junon. Une fois près de l’eau boueuse, je tourna la tête vers Miyu. « Quand je l’aurai lancé, je te prendrai dans mes bras pour traverser. Tu es trop petite, l’eau risque de t’arriver à la taille et tu ne pourras pas avancer. » Je lui souris avant de chercher l’ombre du Zolom sur le lac. Il est si gros de toute façon que c’est difficile de ne pas deviner sa silhouette… J’espère simplement que ce vulgaire loup saura l’occuper assez longtemps. Pour gagner du temps, j’attend qu’il soit à un point du marais et je lance la carcasse assez loin pour qu’il ait du chemin à faire avant d’y arriver. Lorsque j’entend le bruit d’éclaboussure signifiant que la bête a touché la surface du marais, j’attrape Miyu par la taille sans prévenir pour la hisser contre moi.

« Allons-y ! » Je m’élance dans le marais et marche le plus rapidement possible malgré la résistance que l’eau crasseuse m’oppose. C’est fou comment c’est pénible ! Et à chaque pas, je m’enfonce un peu plus. Heureusement, le marais n’est pas trop gros non plus et en frôlant les parois rocheuses, j’évite de me faire surprendre par un Zolom sur ma droite. Malgré tout, un certain stress m’opprime, je crains de voir la bête fondre sur nous et avec Miyu dans les bras, ce sera délicat de se battre. Je le devine au loin, il s’est élevé hors de l’eau et dévore la carcasse du chien… Il n’en fait que deux voire trois bouchées. Non, nous n’aurons pas le temps. « Je suis désolée Miyu… Ça va faire mal. » Il y a quelques mètres entre moi et la rive mais je n’aurai pas le temps d’arriver avant que le Zolom n’arrive, alors… Dans un élan, je lance mon amie sur la terre ferme. Heureusement, elle ne tombe pas trop douloureusement. Ça ne me plait pas mais c’était ça ou les crocs de la bestiole !

Le Zolom est tout près, si bien que je prend mon épée et malgré l’eau qui m’arrive quand même à la taille, je lui fiche un puissant coup d’épée dans le crâne, assez pour le sonner quelques secondes. Ça me donne le temps de me jeter sur la rive, en sécurité. Le cœur encore battant, j’abandonne mon épée près de moi en me laissant tomber assise. « Fiou… Ça va Miyu ? Désolée, j’avais pas trop le choix… » Je préfère largement qu’elle ait un bleu plutôt qu’une plaie béante à cause des crocs démesurés de ce serpent après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Dim 2 Juin - 19:42

Contrairement à moi, Trisha n’est pas sans cœur et ne souhaite absolument pas la mort de quiconque, même d’un monstre. Cependant, c’était eux ou nous, et plutôt que ça soit nous, je donnerais tout ce que je pouvais pour les réduire en miettes. Le combat ne tarda pas à se terminer, on pourrait donc repartir mais le Zolom nous poserait indéniablement un problème lorsqu’on serait devant lui. En attendant, on se remit en route. Trisha prit l’un des loups sur son dos, celui qui n’avait pas été coupé en deux de préférence au vu de ce que ça aurait pu mettre comme sang sur sa tenue, sans compter la boue qu’elle aurait par la suite, elle n’aurait plus été à ça prêt.

On arriva finalement devant le marais, la partie la plus à droite. Je notai que Trisha regardait un peu partout pour deviner la présence du serpent au loin et tenter de prendre le maximum de distance par rapport à lui. Elle me dit une chose qui ne me plu pas énormément puisque je ne pourrais plus être maître de mes mouvements sitôt qu’elle se serait débarrasser de l’animal : elle comptait me prendre dans ses bras puisque la hauteur du marais serait bien trop contraignante pour mon faible physique. Si elle, ça lui arriverait à la taille, j’en aurais au moins jusqu’ à la poitrine et je devinais aisément que ça ne serait pas facile d’avancer avec la consistance de la boue.

Loin d’approuver l’idée, je ne répondis pas mais je me préparais quand même à me faire soulever et pouvoir passer ce marais sans le moindre effort. Je pourrais toujours utiliser de ma magie pour envoyer balader le Zolom d’une tornade si jamais on manquait de temps mais dès que j’eu approuvé l’idée qu’elle pourrait avoir soulevé, Trisha m’avait agrippé par la taille… Elle venait d’envoyer le chien dans le lac et le serpent s’était jeté dessus sans la moindre pitié. Un sourire se dessina sur mes lèvres mais je laissai un souffle rauque quitter mon corps lorsque je fus propulsé contre Trisha.

Elle annonça qu’on pouvait y aller maintenant et j’aurais bien remercié la présence d’une poitrine sur son corps sans quoi le rapprochement violent aurait été très dur à encaisser. Je manquai de souffle jusqu’à ce que je sente mes jambes dans la boue et toute la merde qui entrait déjà dans mes chaussures. Je redressai aussitôt mes jambes pour les coller dans le dos de la guerrière et me laisser porter plus efficacement, resserrant aussi mes bras autour du cou de Trisha.

J’entendis du mouvement et je retournai mon regard vers l’endroit d’où ça venait. Le Zolom, la bouche pleine de sang et des morceaux du chien volant encore dans le lac, venait de remarquer le subterfuge et nous fonça dessus. Il allait vraiment très vite et ne comptait pas rater un deuxième repas si bien qu’il ne nous laisserait pas partir. Trisha s’excusa en me disant que ça allait faire mal. Cette fois, mon cœur se mit à battre en sentant comme une urgence de me protéger de quelque chose. « Attends ! » Mais trop tard, je venais de me faire envoyer en avant et cherchant à voir où j’allais, je me retrouvai à voler la tête et les bras en avant, ventre face au sol jusqu’à ce que je me rende compte que je le touchai.

A l’impact, j’en eus le souffle coupé et le pire fut que je glissai encore sur un mètre environ me griffant tout le ventre et les mains. Je me retournai aussitôt pour pouvoir voir ce que faisait Trisha. Elle venait de donner un coup au serpent et roulait à mes côtés pour me rejoindre. Son épée était à côté d’elle alors qu’elle s’installait assise. Moi, je me redressais en constatant alors des éraflures sur les mains et les bras, ma robe blanche était désormais brunie et des morceaux étaient déchirés par endroit où l’appui avait été plus important. J’avais mal au ventre lorsqu’elle me demanda si ça allait et je ne fis qu’un signe de tête affirmatif en sachant que ça aurait pu être pire. Mais j’avais mal au ventre, je ne voulais pas qu’elle s’inquiète pour moi non plus mais je n’arrivais pas à dissiper cette sensation de douleur que même mon visage démontrait au travers une grimace. Je ne lui en voulais pas mais je ne serais pas contre une petite pause avant de repartir non plus…

Au travers cette douleur, je trouvai tout de même la force de lui demander comment elle allait de son côté : elle avait tout de même été la cible du serpent… « Tu n’as rien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Mar 11 Juin - 14:39

Ce fut un atterrissage pas très en douceur pour Miyu, mais tant pis… Je préfère qu’elle s’éclate une hanche contre le sol plutôt que dans les crocs de cette chose… Je crois avoir déjà mentionné ça mais c’est franchement vrai. Maintenant qu’on est à l’abri, loin de ce serpent, il faudrait penser à entrer dans la grotte de mythril avant qu’il ne soit trop tard et qu’il se décide à faire l’effort de grimper sur la rive pour rejoindre ses proies. Je me relève donc péniblement alors que Miyu me demande si tout va bien… « Oui, ça va. J’ai pas été mordue… Plus de peur que de mal. » Heureusement, je dois avoir cogné au bon endroit avec mon épée si bien que ça a dissuadé ce pauvre serpent de neuf mètres de long de se servir de nous comme d’apéritif… Quant à Miyu cependant, je devine que la chute doit lui avoir provoqué quelques douleurs et ça m’embête. Je sais que c’était nécessaire mais je ne voulais surtout pas lui faire de mal non plus.

« Oh, pardon. Je voulais pas te faire mal… Ça ira ? » Je l’aide à se redresser sur ses jambes avant de l’aider à enlever la boue qu’elle a sur les jambes, mais outre un bon bain, on ne pourra pas faire de miracle. Il va falloir qu’elle attende qu’on arrive au Fort Condor même si je doute énormément qu’ils possèdent des douches là-bas… Il faudrait que je me renseigne à ce sujet. J’imagine que oui, ce serait absurde que ce ne soit pas le cas. Ce n’est pas comme si le Fort Condor était un endroit si pauvre qu’ils n’en ont pas l’eau courante… Je sais simplement qu’avec les nombreuses attaques de la Shinra pour atteindre le phénix, il doit y avoir eu des ravages. « On prendra une pause au Fort Condor pour se reposer un peu mais aussi pour se nettoyer ça… C’est assez dégueux… » Lancé-je en tirant sur la base de mon manteau recouvert d’eau marécageuse.

J’allais me diriger vers la grotte lorsque mes pas s’immobilisent d’eux-mêmes. Je me retourne, contemple l’horizon et, spontanément, pose mon sac par terre. Je farfouille dedans pour trouver mon appareil photo. Mine de rien, quitte à voyager, autant en garder des souvenirs… Je ne suis pas photographe pour rien après tout. Miyu trouve peut-être cela ennuyant mais moi, c’est ma passion, j’adore capturer les moments et les lieux dans des images. Je pose un genou au sol et me stabilise avec l’objectif devant l’œil à attendre un bon moment. Ça aurait été plus prometteur vu de haut mais je ne peux pas bêtement m’envoler… Peut-être que dans une autre vie j’ai eu des ailes mais pas ici. J’attend qu’on devine le dos du Zolom qui zèbre dans l’eau pour prendre plusieurs clichés, avant de ranger mon appareil. « On peut y aller. Désolée, mais j’aime l’idée de prendre des photos pendant le voyage, si ça ne te dérange pas hein ? » Je passe affectueusement une main sur sa tête avant de m’enfoncer dans la grotte en m’assurant qu’elle suive.

« Bon, cependant, ici… En entrant, je devine une ambiance bleutée assez apaisante, mais la fraicheur des lieux et la présence assez évidente de monstres cachés dans l’ombre me donne la chair de poule. Je sais pas du tout à quoi m’attendre… Reste près de moi d’accord ? »

Direction : Mine de Mythril
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Début du Périple   Mar 11 Juin - 15:26

==================================
Gains: +200 gils [Chacune]
==================================

Miyu et Trisha vont vers : Mine de Mythril



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
 
Début du Périple
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le retour apres un long périple.
» Périple dans le val d\'Aoste.
» MecRéant, de retour dans un gros jeu après un long périple !
» Périple d'un submersible Japonais...
» Welcome to the Blue Sky of Iran... [Petit Périple]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Archives :: RP-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives