Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Hartemission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hartemission
Filou Fantastikupo !

Filou Fantastikupo !

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Hartemission   Dim 5 Fév - 17:34

Fiche d'identité

• Monde d'origine: Crystal Chronicles.
• Nom: —
• Prénom: Hartemission.
• Âge: Inconnu.
• Avatar utilisé: Hartemission, Crystal Chronicles.

Description

• Alignement: Guerrier du Néant (Ou ténèbres ? A voir comment les objectifs d’Hartemission sont interprétés).

• Description physique: Hartemission est mignon. Il n’y a pas à dire, comme de nombreux moogles, il est adorable. Cela dit, les moogles de son monde se démarquent un peu des autres surtout parce qu’ils sont plutôt du genre « grosse boule de poils dodu » contrairement aux mogs rencontrés plus couramment.

Il n’est pas bien haut, il doit mesurer approximativement quarante centimètres au maximum – sans compter le pompon – et quant à son poids, on peut seulement dire qu’il est bien plus léger qu’il n’en a l’air. Après tout, sinon, ses petites ailes ne pourraient pas le soutenir !
Recouvert d’un pelage douillet dans les tons violets avec des rayures qui entourent toute la partie centrale de son anatomie, il possède de grandes oreilles semblables à celles des chauves-souris, mais en bien plus large, avec des gravures en piques sur les extrémités.

Sur son ventre, on note la présence d’une petite touffe de poils supplémentaire qui le caractérise bien. Outre le fait qu’il soit violet – parce que c’est vraiment le seul moogle violet de son monde – on le reconnait facilement grâce à cette petite touffe de poils distinctive.

On notera l’absence totale de bras. Effectivement, les moogles de son monde n’ont pas de bras. Cela dit, il possède des petites ailes dans son dos, plus sombre que le reste de son corps. Grâce à elles, il peut voler à sa guise, bien qu’il ne puisse pas non plus atteindre des hauteurs spectaculaires, puisque ce ne sont que des petites ailes.
Bon au moins, même s’il n’a pas de bras, il a des pattes arrières. Sa corpulence cela dit fait que lorsqu’il marche, il se dandine de gauche à droite, ce qui lui donne un côté plutôt humoristique sitôt qu’il pose les pattes à terre.

En remontant, on croise une jolie petite bouille. Hartemission semble toujours avoir les yeux fermés, mais à vrai dire, c’est simplement les yeux des moogles qui sont ainsi ; extrêmement bridés. Un gros nez orange se dresse au milieu de son visage et une petite bouche se dessine en dessous. Naturellement, ses joues sont un peu rosées, accentuant le côté « mignon » de la boule de poils.
Pour terminer, comme tous mogs se respectant, il a un beau gros pompon rouge pétant sur la tête.

• Description psychologique: Bien que petit, Hartemission a énormément d’ambition, d’idées, de détermination et de témérité ! C’est une petite boule de poils très loyale et mine de rien amicale, qui discute sans aucune difficulté avec tout le monde qu’il croise. Il sait se faire des amis – et on peut dire qu’il sait faire parler les autres si besoin est – et est du genre tout de même fidèle en ce qui concerne une bonne relation amicale. Il ne laisserait jamais tomber un véritable pote, la preuve étant qu’il est quand même mort – OK accidentellement mais quand même – pour sauver la peau de son meilleur ami, Bal Dat ! Bon c’était pas voulu mais ça compte si ?

C’est un petit bonhomme plein de charisme, de volonté et de charme, qui sait utiliser son côté mignon pour avoir ce qu’il veut si besoin. Paradoxalement, il n’aime pas être traité comme une peluche à câliner et a tendance à s’emporter un peu s’il se faire repérer par un gamin en manque d’affection. Il n’est pas un jouet, il est bien vivant, et il le fait entendre, kupo !

Même s’il reste un voleur dans l’âme et qu’il a pour objectif principal de trouver au moins un cristal pour le revendre aux plus offrants – peu importe qui c’est – il n’en reste pas moins un bon moogle avec de bonnes morales. Même s’il réussirait à récupérer une fortune abondante et à devenir l’être le plus riche du monde, il n’est absolument pas radin et partagerait volontiers ses gils avec les plus infortunés. Au fond, c’est peut-être pourquoi il n’a jamais été un voleur très doué ; il est trop gentil pour ce rôle.
Cela dit, sa fidélité allant jusqu’au-delà de la mort, il continue de s’appeler un membre des Brigands Rayés pour faire honneur à Bal Dat et Meh Gaj, ses deux amis de toujours qui ont sut le récupérer lorsqu’il en avait le plus besoin… C’est pourquoi il poursuit ses activités de petit filou mesquin, tout en gardant à l’esprit de ne jamais faire de mal pour récupérer quoi que ce soit. Ça, c’est sa devise. Jamais il ne fera de mal, jamais il ne tuera. Et d’ailleurs, il ne volerait jamais quelqu’un de plus pauvre que lui. Son but n’est pas de blesser après tout – une pensée paradoxale pour un voleur, certes.

Comme de nombreux moogles de son monde, il reste un enfant dans l’âme, il apprécie s’amuser, jouer, rire et danser. Surtout danser. Dès qu’il y a de la musique, il ne peut pas s’empêcher d’écouter, d’apprécier et même de faire quelques pas de danse si la situation le permet. Il apprécie particulièrement les instruments à vent et à corde. Certes il ne pourra jamais en jouer, mais ça ne l’empêche pas d’écouter !
Il adore aussi particulièrement manger. Non il n’est pas gros, c’est sa fourrure qui est trompeuse ! Quoi qu’avec tout ce qu’il engouffre, c’est à s’interroger… Il ne mange pas de viande, les moogles sont plutôt friands de fruits frais et il aime particulièrement les pâtes et le bon pain chaud. Il ne connait pas encore la beauté des grains de coubo mais pour sûr que le jour où il découvrira ce petit bonheur, les stocks vont rapidement s’épuiser… !

Il y a aussi pas mal de choses qu’il déprécie. Notamment être trempé. Il a horreur d’être mouillé… C’est une anecdote certes mais il déteste vraiment, vraiment ça. Ça le met en pétard jusqu’à ce qu’il puisse être sec ! Sauf quand il s’agit de prendre un bon bain. C’est surtout la pluie, ou la mer qu’il n’aime pas. Dans le même genre, il a horreur du sable et refuserait catégoriquement de poser ses pattes dedans, pour la simple – et plutôt bonne raison – d’un traumatisme lié à sa mort sur son monde. Il a quand même été engloutit dans un sable mouvant, on va lui pardonner de ne pas aimer la plage.

Bon et sinon ? Hartemission est plutôt un bon mog. Il est gentil, c’est un ami spécial, tout douillet, et il fait un oreiller pas cher et confortable. Il a de grandes idées et s’imagine des choses un peu loufoques parfois – comme ce que ça ferait d’être une étoile – mais il n’en reste pas moins très intelligent et intègre. Il n’a aucune autorité, aucune dominance, il ne ferait pas peur à une mouche, mais ça, c’est tout lui. Une charmante boule de poils dodu avec des ailes et un joli petit sourire ~!

Histoire

Hartemission était un jeune mog comme les autres. Née d’une maman mog et d’un papa mog, il n’était qu’un petit moogle parmi tant d’autres, venu au monde dans une tanière de mog de la rivière Belle. Il n’y avait que peu de moogle dans les environs, mais ils n’étaient pas tant malheureux. Hartemission, petit filou que voilà, se découvrit avoir un caractère assez prononcé dès sa plus tendre enfance. Il aimait se balader, partir à l’aventure, et s’attirer de nombreux ennuis. Ses parents n’aimaient pas particulièrement mais que pouvaient-ils y faire ? Il était terriblement têtu et de toute façon, il lui suffisait de s’envoler pour s’éclipser de ses problèmes. En général, ça lui réussissait plutôt bien pour être honnête. Il se sortit de nombreux pétrins de cette façon.

Malgré son attitude, il avait de l’ambition ; il voulait devenir un membre de la mog poste. Il y avait de nombreux moogles qui bossaient pour cette institution. Que de valeureux mogs ! Hartemission voulait sincèrement devenir un grand mog de la mog poste. Ils étaient de précieux alliés pour ceux qui allaient chercher de la myrrhe. En effet, le monde dans lequel il grandissait était envahit par une force diabolique appelée le Miasme, un poison qui envahissait l’air ambiant et qui tuait petit à petit quiconque daignait le respirer. Il n’y avait qu’une seule chose qui pouvait empêcher les braves gens de mourir à cause de ce poison ; la myrrhe. On l’utilisait pour alimenter les cristaux qui, eux, produisaient grâce à cette essence un grand dôme protecteur autour du village où ils étaient installés, protégeant ainsi les habitants qui y vivaient.

Mais cette myrrhe, des gens devaient aller le chercher. Des aventuriers partaient de leurs villages natals avec un petit cristal miniature et allaient chercher ces gouttelettes si précieuses pour sauver leurs villes. Les mogs de la mog poste servaient de transition entre ces héros et leurs familles. Hartemission avait envie de faire partie de ces mogs qui permettaient aux héros du myrrhe de communiquer avec leurs êtres chers quand bien même la distance les séparait. Ce ne fut pas bien difficile ; il suffisait de prouver être bien motivé pour se retrouver avec un boulot à la mog poste ! Il lui fallut quelques essais et hop ! Il était devenu un fier postier.

Malheureusement, un petit incident arriva alors qu’il était un mog postier. Il découvrit quelque chose de fabuleux ; du lubrifiant pour pelage. Son pelage était magnifique quand il utilisait ce truc ! Le problème, c’est qu’il dépensa toutes les économies de la mog poste pour s’acheter ce lubrifiant encore et encore. Du coup, la mog poste se retrouva avec des soucis financiers tellement majeurs que… les facteurs cessèrent de travailler ! Oh la misère ! Et tout ça, c’était de sa faute ! Flute.
Le tout resta relativement secret, mais Hartemission se sentit bien ridicule, parce qu’il abusa de la chose, et le lubrifiant rendit son pelage violet avec des rayures ! Zut de zuuuuut ! A la base, il était comme n’importe quel moogle, avec un pelage beige, mais là du coup c’était problématique, il avait autant honte de son apparence que des soucis qu’il avait causé à la mog poste, du coup il resta enfermé dans les quartiers généraux de la poste, en espérant peut-être se faire oublier.

Du coup, il se fit virer, sans trop de surprise ! Embarrassé, Hartemission rentra à la rivière Belle, et retourna chez ses parents mogs. Ceux-ci eurent de quoi se moquer un peu mais ils aimaient leur fils. Cela dit, Hartemission n’avait pas l’impression d’avoir sa place et décida de partir. Il était habitué à la faune locale et déambula un peu sans se faire attraper par des monstres jusqu’à atteindre le village de Leuda, où il rencontre le Selkie Bal Dat. Il s’agissait d’un jeune homme téméraire qui était aussi un voleur, un peu comme tous les Selkies…
Les Selkies étaient une race dans le monde où il vivait, mais cette ethnie n’avait rien de vraiment différente des humains, si ce n’était qu’ils étaient plus sauvages dans leur comportement. Leur nature les poussait à vivre de façon plus libre, ce qui faisait d’eux d’excellents voleurs. Du coup, cette ethnicité était connue, malheureusement, comme était généralement fourbe et peu de gens leur faisait confiance. Mais Hartemission ne jugeait pas simplement.

Résolu à ne pas vouloir retourner chez sa famille, le jeune mog se lia d’amitié avec Bal Dat et son grand-père d’adoption, Meh Gaj. L’homme était vieux mais il avait toujours vécu comme un voleur et tudieu qu’il mourrait comme un voleur aussi ! C’était ce qu’il disait. Hartemission décida de se joindre à eux et ensemble, ils formèrent le groupe des Brigands Rayés. Peut-être pour correspondre au pelage rayé de Hartemission, mais en effet, ils se baptisèrent ainsi, au petit plaisir du moogle !

Ensemble, ils firent rapidement les quatre cent coups. Ils n’étaient pas très doués pour être honnêtes, mais ils s’amusaient et même s’ils se faisaient surprendre, ils ne manquaient pas de ressources pour fuir les autorités. Bientôt toutefois, ils ne purent entrer dans les villes, puisque leurs visages étaient effectivement connus… et du coup, ils se retrouvèrent à arpenter les routes et les grottes pour survivre. Leur réputation les précédait – comme de terribles voleurs… dans le sens de pas très doués – alors ils devaient se nourrir en dérobant les caravanes de cristal.

Les caravanes de cristal formaient une tradition. C’était un emblème pour les villes et villages car c’étaient là les véhicules officiels des voyageurs qui allaient chercher de la myrrhe. Hartemission eut de quoi se sentir coupable de voler ces braves gens, lui qui les enviait tellement auparavant et qui était si heureux de leur apporter leur courrier ! Maudit soit ce lubrifiant ! Cela dit, il ne voulait pas trop mourir de faim, si bien qu’il participait aux vols quand même. Ce n’était pas comme s’ils attaquaient ces personnes. Oh non, ils ne tueraient jamais, Bal Dat avait toujours mit un point d’honneur là-dessus ! Ils étaient des voleurs, pas des tueurs. Le but était de ne pas se faire surprendre, mais de là à tuer quelqu’un… Non, franchement, ils n’étaient pas des monstres.

Leurs subterfuges étaient nombreux ; utiliser l’excuse du pao-pao blessé – c’était une grosse créature bleue qui servait de moteur pour les caravanes justement, elles tiraient le véhicule comme un cheval ou un chocobo le ferait – pour récupérer un pain de campagne ou de l’eau purifiée, interroger des voyageurs pendant que Meh Gaj fouillait l’arrière de la caravane pour récupérer de la bouffe… Il y avait de nombreuses tactiques et chaque jour, ça leur permettait de se coucher la panse pleine.

Un jour, Hartemission eut une pensée saugrenue ; il s’interrogea sur la possibilité de devenir une étoile. Ça ne voulait rien dire – le mog avait vraiment tendance à s’imaginer de drôles de choses – mais une drôle de coïncidence poussa ce jour-là un pao-pao à lui foncer dessus alors qu’ils tentaient de dérober un caravanier. L’animal se jeta sur la bestiole à pompon et il s’envola littéralement vers d’autres cieux. Non en fait, être une étoile, ce n’était pas si amusant que ça…

Les années passèrent, et Hartemission, étant mog, ne semblait pas vieillir. Bal Dat cependant devint un adulte fier et fort, mais Meh Gaj prit de l’âge et bientôt, le pauvre homme s’endormit et ne se réveilla pas. Les Brigands Rayés se retrouvaient maintenant scindés et une certaine tristesse envahit le cœur du mog ainsi que de son acolyte. Ils ne formaient plus vraiment le groupe qu’ils étaient avant sans le vieux Selkie, mais dans sa rage, Bal Dat déclara qu’ils allaient continuer à voler, pour faire honneur à papi ! Kupo ! Déclara Hartemission pour prouver son accord. Oui, ils allaient continuer leurs activités en l’honneur de Meh Gaj, puisse-t-il reposer en paix. Ils déposèrent une pomme rayée là où il fut enterré à l’improviste, emblème de leur groupe, avant de repartir à l’aventure.

Leur objectif fut bientôt le plus grand trésor de tous, qu’on disait être enterré dans le désert de Lynari. C’était un désert extrêmement dangereux, avec des sahuagins des sables, des scorpions gigantesques et des monstres bien plus effrayants encore. Hartemission prit soin quand même de se faire une petite tonte avant d’aller là parce que tudieu qu’il faisait chaud !! Avec Bal Dat, ils foulèrent – enfin, lui il volait sincèrement mais voilà – les sables chauds de Lynari à la recherche du plus beau trésor du monde. Personne ne savait ce que c’était, ce n’était qu’une rumeur que tous les voleurs se respectant connaissaient. Donc eux aussi.
Hartemission possédait la capacité de s’envoler hors de ses problèmes, mais c’était aussi un bon mog magique. Etonnamment, il sauva de nombreuses fois la vie de Bal Dat, qui transportait un petit cristal portatif pour se protéger du Miasme. Les moogles n’étaient pas touchés par ce poison aérien, et d’ailleurs un grand moogle sage nommé Stiltzkin s’était déjà demandé si cela faisait que les moogles étaient des monstres – car les monstres non plus n’étaient pas touchés par ce poison. Que de questions existentielles sans réponses.

Ils arrivèrent au fond du désert, où une grotte se situait. Logique oblige, ils pensèrent tout de suite que le trésor devait être là ! C’est donc avec courage et insouciance qu’ils filèrent vers la grotte, seulement pour tomber dans le piège du terrible et puissant fourmilion. L’énorme insecte les coinça entre ses pinces. Il attrapa Bal Dat alors qu’Hartemission tentait de fuir pour sa vie via les airs. Il se sentit trop mal d’abandonner son ami, si bien qu’il fonça vers le fourmilion pour l’attaquer de toute sa petite force et permettre à Bal Dat de fuir. La stratégie fonctionna, cela dit, Hartemission se retrouva dans la panade ensuite, puisque le fourmilion l’attrapa lui !

Bal Dat tenta de le sauver en retour, mais le fourmilion, décidé à ne pas lâcher son déjeuner, s’enfonça dans le sable mouvant avec le petit mog dans ses griffes. Hartemission coula avec la bête et se retrouva sous le sable. Le pauvre petit mog ne revit pas la lumière du jour et ne poussa même pas un dernier souffle. Il étouffa sous le sable du désert de Lynari et laissa son âme s’en aller avant même d’être dévoré par le fourmilion – et tant mieux quelque part parce qu’il préférait largement mourir asphyxié par du sable qu’en sentant les crocs d’une bête féroce lui déchirer son joli pelage !
Au moins, on pouvait dire qu’il était mort en héro. La mauvaise blague, c’était que s’il y avait effectivement un trésor dans le désert de Lynari, ce n’était pas quelque chose qui pouvait se récupérer et se revendre. C’était un élément sacré qui pouvait purifier le Miasme. S’ils avaient put le trouver, peut-être auraient-ils put sauver le monde ! Ils seraient devenus de véritables héros en découvrant la source d’une magie puissante qui pourrait purifier le poison aérien et permettre à tous et chacun de vivre une vie libre !

Et au lieu de ça, il avait coulé comme une pierre dans un sable mouvant. Bah ouais.

Hartemission se réveilla d’une bien longue sieste ensuite. Il était couché sur le dos, contre une surface assez dure. C’était assez inconfortable pour être honnête… Il se redressa pour regarder autour de lui et remarquer qu’il se situait dans un endroit qu’il n’avait jamais vu. En sortant, il rencontre des personnages avec une apparence des plus particulières… On lui parla de beaucoup de choses très soudainement – Au-delà, mort, Héméra, Seymour, Monseigneur Asran, blablabla, cristaux – sans qu’il n’enregistre grand-chose sauf… cristaux ! Prenant son envol, il interrogea ces Guados sur ces cristaux étranges. Ceux-ci pensèrent à tort qu’il voudrait les retrouver pour les utiliser et retourner chez lui, puisque c’était là la motivation de nombreux voyageurs qui sortaient de l’Au-delà…

Les mogs étaient très intelligents mine de rien, même s’ils n’en avaient pas toujours l’air ! Hartemission comprit rapidement être mort et être revenu à la vie dans un autre monde, pourquoi, il l’ignorait, mais il avait comprit l’essentiel. Au lieu de vouloir rentrer chez lui, il se fit l’idée loufoque qu’il pourrait trouver l’un de ces cristaux et… le revendre ! Oh, il pourrait ainsi honorer la mémoire de Bal Dat et Meh Gaj en devenant le mog le plus riche que le monde ait connu ! Huhuhuhu. Cette perspective lui semblait drôlement alléchante ! Le problème cependant, c’était qu’il ne pourrait pas décemment faire ça tout seul… Il allait devoir se trouver un partenaire pour essayer de retrouver les cristaux et en faire ce qu’il voulait. Donc un partenaire plutôt simple d’esprit qui ne chercherait pas à aller à l’encontre de ses plans. A voir la tronche des gens qu’il croisait, ça ne devrait pas être particulièrement difficile.

L’arrivée d’Hartemission coïncida avec la guerre entre Spira et Gaïa, guerre qui battait son plein visiblement ! Bien sûr, le mog ne comptait pas se mêler à ces histoires. Il était trop petit, ce n’était pas comme s’il pourrait être considéré comme un soldat potentiel… Au moins, son apparence lui permettait d’avoir relativement la paix – sauf quand il croisait une gamine qui décidait tout d’un coup de lui faire un énorme câlin parce que « maman regarde comment il est trop mignooooon ! ».

Jusqu’à trouver une personne pour l’aider dans ses projets, Hartemission ondula surtout sur les terres de Spira, préférant ne pas trop s’aventurer sur Héméra pour le moment. Il se faisait facilement remarquer malgré sa petite taille, surtout parce qu’il n’était qu’un petit moogle dodu avec des rayures, et les moogles n’étaient pas tant connus sur ces terres. Ils n’existaient que sous forme de peluche, ou de mascotte… Du coup, il ne pouvait pas trop être tranquille, mais son côté mignon lui permettait au moins de récupérer des informations en restant simplement là et à écouter aux portes. Les gens le considéraient comme un simple animal qui trainait par là, du coup, s’il ne disait pas un mot, personne ne suspectait quoi que ce soit…
C’était le plan parfait ! Il suffisait d’être mignon et on avait ce qu’on voulait !

Cela dit, des informations c’était bien joli, mais il avait besoin d’une personne pour l’aider. Parce que, voyez, les moogles sur le monde d’où ils venaient n’avaient pas de bras. Donc pas de chocolat non plus. Et donc même s’il pouvait faire flotter les choses par la pensée ou voler dans tous les sens, récupérer un cristal n’allait pas être de tout repos avec sa petitesse. Il était donc maintenant l’heure de se trouver un acolyte digne de ce nom, kupo !

Test rp

X

Et pour finir...

Quelques questions vous concernant:
• Votre vrai prénom dans la vraie vie? Trisha.
• Votre âge? 24 ans.
• Comment avez-vous connu FF Rebirth? Je suis Nephilim Taré
• Avez-vous lu toutes les règles? Y a t'il des choses que vous n'avez pas comprises? Non tout est bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fulgora
Admin Foudroyante

Admin Foudroyante

avatar
Fiches du joueur :
Personnages :
Ace - Agnès Oblige - Azura Lucem - Ruka Kawanomu - Rydia - Sheli Makunochi - Y’Dahlin Shul

Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Hartemission   Mar 7 Fév - 17:52

Bonjour et (re)bienvenue sur Final Fantasy Rebirth !

Tout d’abord, je tiens à m’excuser de cette petite attente ! Ne connaissant pas l’univers de Crystal Chronicles, j’ai dû aller plonger mon nez dans notre fidèle wikia FF ! Et entre ca et ta propre histoire, ca m’a permis de voir un peu l’ensemble dans tout ca. Very Happy

Alooooors … Déjà … Un moooooooooooooooog !!!!! Kawaï Kawaï Kawaï Kawaï

Je n’ai rien à redire sur les descriptions ni même sur l’histoire en fait … L’anecdote du lubrifiant m’a fait sourire car fait un gros clin d’œil et écho à Hartemission dans Final Fantasy IX. Razz Une seule question idiote m’est venue à l’esprit en lisant ta fiche : comment il va faire pour tenir un cristal s’il n’a pas de bras ? Shocked
Bref, c’était la réflexion ridicule sortie de mon esprit, de façon générale, l’histoire d’Hartemission m’a fait bien rire, surtout dans la manière dont tu l’as rédigée. Razz Les éléments concernant Héméra y sont, donc c’est tout bon.

Pour ton groupe, Hartemission doit se trouver en effet dans les Guerriers des Ténèbres puisqu’il les convoite pour des intérêts personnels. Il aurait été Guerrier du Néant à partir du moment où il aurait été dans une organisation/dépendait d’une hiérarchie qui lui donnerait l’ordre d’aller chercher les Cristaux. (Un peu comme Lyte et Ruby pour le SeeD, ou des membres de la NS pour Alvin et Lily, etc. ^^)

Tu es donc validée !

Tu connais le blabla, tu peux m’envoyer les éléments de ta fiche de combat par MP, faire une demande de rang et préciser l’anniversaire de ton personnage pour recevoir ton cadeau tous les ans ! Puisque j’ai cru comprendre que tu allais jouer avec Marine, inutile de te demander de passer par la case des demandes de RP. ^^

Fiche validée et verrouillée d’ici une semaine


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hartemission
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Archives :: Fiche de présentation-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives