Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Un nouveau jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Un nouveau jour   Mer 21 Déc - 12:30

IgnisL’inconnu n’avait jamais impressionné Ignis. Il était toujours posé et réfléchissait adéquatement selon la situation devant laquelle il était. Toutefois, il devait bien admettre qu’après dix ans à s’adapter à sa cécité permanente, il était un tantinet troublé par ce qui se dessinait devant lui – le décor, une couleur incroyable, des silhouettes. Fort heureusement, il n’était pas éblouit et n’avait pas la vue floue, signe étant que même s’il avait passé tout ce temps sans pouvoir utiliser ses yeux, il était encore capable de le faire sans gêne. Ses préoccupations étaient surtout psychologiques à vrai dire, mais compte-tenu de sa situation – il était en pleine santé, avait retrouvé la vue, et se sentait même rajeunit – il se permit de supposer que c’était peut-être là l’après-vie.

D’une main, il ajusta ses lunettes sur son nez avant de prendre les devants. Il ne trouverait rien ici de toute manière, alors autant s’avancer pour trouver une civilisation et espérer rencontrer d’autres personnes dotées d’intelligence. Il n’était pas encore tout à fait convaincu que ce monde, quoi qu’il soit, puisse être un paradis quelconque. Il y avait quelque chose dans l’air qui clochait…

Tandis que ses pas le menaient au travers une sorte de tunnel dont l’architecture le laissait dubitatif, Ignis se remémora ses derniers instants. Il ne pouvait pas voir à ce moment-là, mais il se souvenait avoir entendu Prompto hurler de faire attention et ensuite, plus rien… Un grand fracas, beaucoup de mouvements, il avait été bousculé —jeté— du véhicule en marche. Une chaleur cuisante, une douleur atroce le long du bas de son corps et soudain, une explosion. A défaut de se souvenir de l’impact de sa mort, il se souvenait surtout du bruit tonitruant de cette détonation… C’était étrange… Comme quoi la mort ne marquait pas tout le monde de la même manière.
Mais s’il était ici, qu’en était-il des autres ? Avaient-ils également été tués dans le crash ?

La seule façon d’en être sûr était de les retrouver – s’il le pouvait. C’était l’option la plus logique.
« Bonjour ! Bienvenue. » Plongé dans ses réflexions, Ignis n’avait pas calculé qu’il venait de traverser le portail qui signalait la fin du tunnel. Il tourna la tête vers un curieux individu qui venait de le saluer comme si son arrivée était chose normale. Au moins, il ne pouvait pas dire être perdu d’office… Ce qui était étonnant cependant, c’était bien l’apparence insolite de cet individu. Ignis n’avait jamais rien vu de pareil. Cela dit, il évita les jugements hâtifs. Peut-être était-ce une… malformation de naissance ? Une maladie ?
« Bonjour. Veuillez m’excuser, mais pourriez-vous m’indiquer où je me trouve ? » Quitte à avoir un comité d’accueil, autant l’utiliser à bon escient. L’étrange personne fit une courbette respectueuse, souriante. Elle semblait habituée à se faire poser cette question.
« Vous êtes à Guadosalam cher monsieur. » Ignis regarda le décor un instant. Non, cet endroit ne lui disait rien. « Si vous avez besoin d’informations quelconques, vous pouvez vous rendre à l’auberge, de nombreux voyageurs s’y rendent et le tenancier pourrait peut-être vous éclairer sur quelques détails ? »
« Merci. » L’individu resta planté là, comme quoi être un comité d’accueil était peut-être vraiment son travail…

Tout ne semblait pas vraiment logique. Des voyageurs ? Une auberge ? Il ne pouvait pas être dans un nouveau monde ou un truc étrange comme ça… Non, il y avait forcément autre chose. Pourtant, il était convaincu d’avoir décédé dans cet accident de voiture – et quelle façon peu noble de quitter la vie, lui qui était si expert en conduite, pour une fois qu’il n’avait pas le volant dans les mains – si bien que cet univers devait forcément être une sorte d’au-delà… Non, tout ça n’était pas logique et il n’appréciait pas vraiment ne pas comprendre quelque chose…
Quoi qu’il en soit, il se déplaça vers la petite auberge, curieux de voir ce qu’on lui raconterait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Mer 21 Déc - 20:55

TempusC'était une histoire délirante, celle où une personne se retrouve prisonnière des limbes astrales, piégées entre les différentes époques d'un même domaine spatial. Impossible dans cette situation d'établir une ligne temporelle juste et donc d'estimer exactement le temps passé dans cette zone austère. Des mois ? Des années ? Des siècles peut-être. Nul ne peut réellement le savoir, et c'était sûrement mieux ainsi.

L'ancien gardien, élu des dieux, essayait tant bien que mal de retrouver son chemin parmi le flux temporel, chose qui était impossible quelque part. Les mondes s'enchaînaient, les uns après les autres, mais il n'en voyait rien, il n'en comprenait rien. Tempus était perdu dans les fibres du continuum espace-temps, sans aucun espoir pour s'en sortir. Mais qu'est-ce que la mort, lorsque l'on est banni de la sorte ? Après avoir passé des millénaires à jouer avec les fils du destin, c'était ironique de se retrouver ici, mais il l'avait mérité. Du moins c'est ce qu'il se disait.

Néanmoins, il ne put s'empêcher de ressentir et d’apercevoir une anomalie temporelle, une sorte de mélange difforme entre les dimensions, qui s'entremêlaient en un point de l'espace. Même s'il n'avait plus les pouvoirs nécessaires pour se sortir de cette impasse, il connaissait suffisamment bien la structure même du temps pour réussir à comprendre le phénomène qu'il se passait. Différents mondes avaient été arrachés à leur plan d'origine pour être assemblés en un, et se retrouver ainsi sur un même plan astral. Même lui n'aurait jamais été capable d'une telle prouesse. Cela dit, s'il ressentait cette force depuis les limbes, c'est qu'il pouvait peut-être encore s'en servir. Concentrant le peu d'énergie qu'il lui restait, il réussit à déchirer un morceau du couloir pour créer un portail à sens unique, directement lié à ce monde récent.

Le voyage fût d'une rapidité fulgurante. En fait, tout c'était passé si vite qu'il se demandait si tout ce qu'il avait vécu pendant une éternité n'était pas un rêve. L'instant d'après, il était dans un endroit étrange, qui semblait se trouvait sous terre, avec des lumières étranges un peu partout et d'autres êtres vivants. Il regarda un coup à gauche, puis à droite. Est-ce cela le monde des humains ? Même si Tempus n'était sûr de rien, il avait ce sentiment que ce n'était pas le monde sur lequel il lui avait été confié une tâche à l'origine. Il avait juste une sensation étrange, quelque chose qui lui était étranger... Et il se courba un instant, suffoquant. Le voilà maintenant mortel, donc avec un coeur qui bat, du sang qui coule, et des poumons remplis d'air. Il prit un bon moment avant de reprendre pleinement possession de son corps.


- Tout va bien monsieur ?

Il acquiesça à son interlocuteur qui le soutenait. Lorsqu'il se sentit mieux, il reprit une posture normale et commença à s'examiner de haut en bas, regardant ses mains, ses bras. Il était devenu un homme. Un être humain. Mortel. Il avança un peu, ne sachant pas trop où aller, ni même où il était, essayant de comprendre. Il ne faisait pas attention où il mettait les pieds, et ce qui devait arriver, arriva. Il bouscula quelqu'un. Une personne dont le destin allait changer à tout jamais...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Sam 24 Déc - 13:37



Qu’importe ce qu’il se passait par ici, le temps semblait s’être figé, seuls vous pouvez encore bouger et tout à coup, un petit mog déguisé dans une tenue de Noël apparaît devant vous avec un grand sac. Il se précipite et met sa patte dedans pour sortir deux objets qu’ils vous offrent et puis …

« Oh mince, j’ai mélangé mes cadeaux, coubo ! Tant pis, vous ne pouvez pas en avoir d’autres, Joyeux Noël, coubo ! »

Et il disparut dans un petit nuage de fumée, alors que le temps reprenait son cours normalement …

=========================================================

Le Mog de Noël vous offre un cadeau !

Ignis reçoit un Kit pour faire ses barres de céréales soi-même
Tempus reçoit un Un bébé mog

Joyeux Noël !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Lun 26 Déc - 17:44

IgnisCet univers semblait tourner trop adéquatement, trop normalement pour que ce soit un genre d’après-vie. Sauf s’il y avait vraiment une sorte de seconde vie, second monde après la mort, mais Ignis était un homme pragmatique —logique— il ne pouvait se permettre de se réduire si rapidement à croire à des fantaisies pareilles. Non, ça devait forcément être autre chose…
Sans doute trouverait-il des réponses auprès de voyageurs résidant dans cette auberge.

Son pas était lent puisqu’il observait ses alentours et tentait de trouver la moindre trace familière. La structure de cette ville était étrange et ne ressemblait à rien de tout ce qu’il connaissait auparavant… Les individus vivant ici avaient une physionomie des plus particulières et des ethnies sensiblement différentes, Ignis ne connaissait pas vraiment de races divergentes sur son monde. Pourtant, ces hommes et ces femmes semblaient tout droit sortir d’un conte de fée ou d’un livre avec des monstres animés de bonnes volontés. C’était incroyable. Au moins, malgré leur apparence surprenante, ils n’étaient en aucun cas antagonistes à lui. Ils semblaient même assez respectueux des nouveaux arrivants, comme si c’était… chose courante.

Ignis s’immobilisa au dessus du grand pont qui menait vers le tunnel d’où il avait émergé. Devant, en bas, il voyait une immense porte aux couleurs éclatantes. Elle vibrait au travers les teintes ternes de la ville. Etait-ce un endroit important ? L’homme croisa les bras. Si cet endroit était doté d’une hiérarchie quelconque, difficile à croire que ce soit un quelconque paradis. En toute évidence, il était dans un autre monde. Mais pourquoi ? Là était la véritable interrogation qui agaçait vraiment.

Son arrêt bloqua un tantinet le passage, pas de beaucoup. Mais assez pour que quelqu’un ne le bouscule lourdement. Légèrement pris au dépourvu, le chambellan de Noctis retrouva rapidement son équilibre et tourna la tête vers un individu extrêmement confus.
« Veuillez m’excuser, j’étais— » Il cessa de parler en ayant le sentiment que cet homme n’avait pas toute sa tête. Il semblait un peu ailleurs, comme perdu ? Difficile à dire. Il ne semblait pas du tout à l’aise. L’ayant percuté, il ne bougeait à présent plus et devait se sentir bien maladroit. Ignis, heureusement, n’était pas du genre à s’offusquer pour si peu. Il appréciait les bonnes manières venant des autres – donc des excuses dans ce cas-ci – mais il comprit vite qu’il n’était peut-être pas en état d’aligner deux pas sans trébucher. Il ne lui en tint donc pas rigueur.

« Vous allez bien ? » Il n’avait pas vu l’homme peiner à prendre possession de son corps un peu plus tôt, mais il avait l’habitude d’être attentif aux moindres signes chez les autres, étant obligé de lire au détail près Noctis à chaque instant pour s’assurer qu’il aille bien, qu’il veuille bien l’admettre ou pas. Il voyait donc que cet individu n’était pas dans son assiette. « Avez-vous besoin d’aide ? »

Il ne connaissait pas vraiment les environs, mais il saurait se débrouiller pour trouver de l’aide si besoin était… Notamment à l’auberge où il était supposé se rendre pour avoir des informations sur ce monde justement. Il y avait des priorités mine de rien dans la vie et s’il pouvait venir en aide à quelqu’un, pour sûr que ça passera en premier.
« Je me dirigeais justement vers l’auberge. Vous voulez m’accompagner ? » De cette façon, il pourrait se poser et reprendre ses esprits plus convenablement… Après, ce n’était pas dit qu’il veuille de son aide, mais au moins pourrait-il dire s’être proposé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Mer 28 Déc - 17:23

TempusUne rencontre des plus simples. Deux hommes se heurtant sur un chemin régulièrement emprunté par un tas de passant. Tantôt cela fini en rencontre d'un soir, tantôt en une véritable épopée chevaleresque. Dans ce cas présent, impossible de le savoir. Tempus était légèrement sonné, il ne comprenait pas ce qu'il se passait. Ou du moins, il commençait seulement à réaliser ce qu'il lui était arrivé. Il avait encore du mal à tenir debout et prenait appuis sur un des rebords. L'homme qu'il venait de percuter présenta ses excuses dans un ton des plus naturels et doux. Bien qu'il essaya de lui répondre, rien de ce qui sortit de sa bouche n'était compréhensible, tout juste audible.

Le jeune homme à lunette lui proposa alors de l'aide ainsi que de le suivre jusqu'à l'auberge. Il essaya de nouveau à lui répondre, mais impossible. Il finit par simplement acquiescer d'un geste de la tête. Sur leur chemin, il eut du mal à aligner les pas, mais la route n'était pas très longue. Difficile de se situer, il devait déjà lutter contre le poids qu'exerçait la gravité sur son corps. L'attraction d'une planète... Il n'avait jamais été affecté par la pesanteur jusqu'à aujourd'hui.

Ne sachant ni où aller, ni qui voir, il resta avec son escorte jusqu'à l'auberge. Un serveur leur proposa une table, mais Tempus restait en retrait, il suivait simplement l'homme jusque là où il leur avait été proposé une petite table. Une fois assis, il se sentait déjà un peu mieux. Un peu plus à l'aise. Même si pour lui, aujourd'hui était comme une naissance, il assimilait très vite les réflexes innés des êtres mortels.


- Où... Où sommes-nous ?

Sa voix trahissait une certaine crainte, mais surtout l'incompréhension la plus totale. Évidemment, sa question ne visait pas le bâtiment en lui-même, mais bien le monde sur lequel ils se trouvaient. Peut-être que cet homme qu'il venait de rencontré avait des informations, ou peut-être pas. Tant de questions traversèrent son esprit. Des images, de sa précédente "vie" également. Elles dansaient dans sa tête comme un vieux rêve oublié, dont il n'était pas certain qu'il ait réellement existé. Après tout, quelle différence y a-t-il entre un fou et lui, à l'heure actuelle ?

Une petite douleur à la tête le fit geindre légèrement. Il porta ses mains à son crâne, la tête baissée, coude appuyés sur la table. Il soupira, comme pour essayer de se soulager. Tout ce qui l'entourait était nouveau. Que ce soit les vibrations, le bruit, le monde... La vie.



Pour Ignis:
 

Pour le MJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Jeu 29 Déc - 10:15

Note :
 

IgnisMuet ? Inapte à répondre ? Difficile à dire. Mais une chose était sûre, cette personne nécessitait de l’assistance immédiatement et Ignis ne se voyait pas le laisser dans cet état, au beau milieu d’une ville dont il ignorait tout. Qui sait quel genre d’individu pourrait bien le récupérer, et se sachant honnête, il comptait profiter de sa situation plus que correcte pour aider quelqu’un plongé dans un état de confusion. C’était la moindre des choses d’un être vivant à un autre. Aussi interrogé soit-il sur sa situation, Ignis avait au moins le bonheur d’être en pleine santé – et même de voir à nouveau, il avait toujours un peu de mal avec cette notion après dix ans de cécité – contrairement à cet homme qui paraissait être au-delà de l’état de faiblesse.

Puisqu’il ne parla pas, Ignis jugea qu’il pouvait l’aider, il parut acquiescer, il utilisa donc ce geste comme confirmation et entreprit de le guider vers l’auberge qu’on lui avait indiquée. A peine commença-t-il à marcher qu’une étrange créature apparut devant eux, s’exclamant qu’elle avait des cadeaux de Noël pour eux… ce n’était pas vraiment le moment… Légèrement embarrassé, Ignis jeta un coup d’œil sur l’homme perdu avant de secouer négativement la tête et de récupérer les deux paquets lui-même. Il ne comprenait pas pourquoi cette chose venait d’apparaître – il ne connaissait les mogs que sous l’apparence de poupées utilisées pour appâter les ennemis – mais avec toutes les questions qu’il y avait déjà, ça n’en faisait qu’une supplémentaire dans le lot…
Et il y avait bien plus important pour le moment.

Lorsqu’il arriva à l’auberge, il se fit dévisager par l’une des étranges créatures qui vivaient ici.
« Pourrions-nous nous asseoir un instant ? » Demanda-t-il à l’individu qui leur présenta une table libre pour deux. Ignis dirigea donc l’étranger sur une chaise et s’assura qu’il tenait redressé quand même avant de lui-même s’installer en face de lui. Il n’avait jamais vraiment eut à physiquement supporter quelqu’un et ainsi l’aider, mais il semblait évident que c’était la chose à faire. Il allait ouvrir la bouche pour l’interroger quand la voix de l’homme se fit entendre ; il demanda où ils étaient. Ignis leva le regard au plafond en tâchant de se souvenir du nom étrange de cet endroit, on le lui avait dit à l’entrée…

« A priori, nous sommes dans un endroit appelé Guadosalam. » Il ne pouvait malheureusement pas lui répondre concernant le monde ou l’univers plus généralement par contre. Il commençait à douter qu’ils soient sur Éos, puisqu’il se souvenait parfaitement être mort dans l’explosion de la Regalia après l’épisode à Insomnia… Mais alors, où était-il ? Il ne pouvait même pas répondre lui-même.

Puisque son interlocuteur paraissait souffrir, Ignis leva une main pour apostropher un serveur.
« Un verre d’eau, je vous prie. » Le Guado ne tarda pas à ramener ce qui avait été demandé. On le lui donna mais Ignis le posa devant l’individu confus. « Tenez. Je n’ai rien pour soulager votre douleur mais ce sera déjà un bon début. » Il ne s’imaginait évidemment pas les origines de cette personne, d’où il venait, qui il était vraiment. Si seulement, peut-être comprendrait-il la confusion qui habitait son esprit actuellement. Pour l’heure, il le traitait simplement comme un égal, un simple homme perdu dans le chaos.

« Vous semblez mal en point. » Lança le stratège en observant attentivement l’homme. « Vous êtes-vous battu récemment ? »
Il était probable qu’un affrontement éreintant contre des monstres l’ait particulièrement blessé. Un coup sur la tête, une magie mal encaissée, ou tout simplement un combat trop long qui aurait eut la catastrophe de le déshydrater ou de l’affamer par exemple… Les possibilités étaient nombreuses. Mais de là à mettre le doigt sur la cause exacte… Ignis ne s’imaginait pas à quel point ça allait être compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Jeu 29 Déc - 11:26

TempusTout ce qu’il y avait autour n’était pas normal. Ni les créatures, ni le lieu, rien de tout ce qui entourait l’homme étourdit n’était normal. Mais qu’est-ce que la normalité, en fin de compte. Heureusement qu’il y avait un homme d’une bonté remarquable qui ne souhaita pas laisser Tempus seul, et l’accompagna pour s’assurer de son état. Et sur un ton tout à fait naturel, il répondit à sa question, même si ce n’était pas le genre de réponse attendue. Le lieu était Guadosalam.

Pris par de violentes douleurs à la tête, l’homme à lunette demanda assez rapidement un verre d’eau pour l’intemporel, afin de l’aider à soulager sa douleur. Tempus saisit le verre, et d’une pulsion instinctive, il porta le récipient à sa bouche pour se désaltérer. Son corps agissait seul, son esprit lui avait du mal à comprendre. Puis des images de son passé revinrent, et il comprit. Il agissait comme les êtres vivants. Comme les êtres mortels. La soif, la douleur, la faim, la peur, la joie… Tout cela était nouveau pour lui, et pourtant cela semblait si naturel.


- Je ne suis pas certain de comprendre… Son interlocuteur lui demanda s’il s’était battu récemment. Des images, des scènes revinrent. Non ce n’était pas vraiment ça. - Non. J’ai été châtié…

Ce n’était pas encore clair, mais son esprit finissait par se rassembler petit à petit, et il comprenait ce qu’il lui était arrivé. Et plus les secondes passaient, plus cela semblait évident pour lui. Voyant l’incompréhension de l’homme assis en face de lui, il lui devait quelques explications.

- Mes créateurs m’ont banni de mon monde. J’y avais une mission, celle de réguler l’équilibre entre la Lumière et les Ténèbres. Une tâche que j’ai menée à bien durant des milliers de rotations astrales. Jusqu’au jour où j’ai failli. Il racontait cette histoire avec une neutralité presque déconcertante. Et moi voilà ici, sur un plan astral et temporel différent. Mortel.

Il racontait son histoire comme si de rien n’était. A aucun moment il n’avait pensé passer pour un fou. Il ne connaissait rien de la vie en société, que ce soit les code du civisme du bon gentleman, ou de la politesse pure et simple. C’est d’ailleurs pour cela qu’il n’avait pas daigné remercier l’homme qui l’avait aidé, non pas qu’il n’était pas reconnaissant, mais parce que ce n’était pas un automatisme. Il avait vécu durant des millénaires sans interagir avec d’autres créatures, pour lui, chaque individu avait une mission, une tâche à accomplir, qu’il devait faire quoiqu’il lui en coûte. Si seulement le monde des humains était aussi simple.

- Autrefois, j'étais appelé par le nom Tempus.

Sa façon de s'exprimer, en dehors des codes, était elle aussi différente, atypique. De quoi en plus accentuer l'impression que la démence s'est emparé de ce corps. Une sensation étrange sillonna ses entrailles. Il cramponna une de ses mains à son ventre, et un bruit de gargouillis retentit autour, dans une vibration plus qu'anormal. Il ne comprenait pas vraiment ce qu'était cette sensation, n'ayant jamais eu à manger. Oh et si ce n'était que ça...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Ven 30 Déc - 12:15

IgnisL’homme devant lui était décidément perdu. Cela dit, il avait quelques souvenirs, et lorsque Ignis l’interrogea sur ses dernières activités en supposant qu’il s’était peut-être battu contre des monstres et que ces combats lui auraient provoqués un quelconque choc sur la tête ou une raison du genre pour une confusion pareille, mais non… Non, il avait été châtié…
« Châtié ? » Répéta Ignis, intrigué. Il parlait comme s’il appartenait à une organisation quelconque ou peut-être à une religion ? Tout semblait assez complexe mais Ignis n’avait aucune idée d’à quel point cette histoire allait se compliquer. Au moins avait-il bu le verre d’eau, ça le désaltérerait et peut-être réduirait sa céphalée, mais ce n’était pas garantit non plus.

Le stratège écouta attentivement l’individu qui indiqua que ses créateurs l’avaient banni du monde d’où il venait. Il avait une mission à accomplir, une mission bien précise ; réguler les ténèbres et la lumière. Malheureusement, un jour, il avait faillit à sa tâche après des siècles et des siècles de bon service, et résultat, il avait été jeté de son monde, jugé potentiellement inutile. Tout ça pour une erreur ? Hum.
Sur un plan astral différent, dans une zone temporelle différente… Tout prenait peu à peu son sens.

« Vous dites donc que ce lieu est une planète. » C’est ce qu’il pouvait comprendre de ses paroles, aussi complexes soient-elles. Heureusement, Ignis analysait vite. Il comprenait rapidement les mots et avait saisit les paroles de cet individu, même s’il était vrai que pour le plus lambda des Hommes, ça aurait peut-être sonné comme du charabia. Il parlait comme quelqu’un d’assez ancien, il ne le remercia pas non plus, mais Ignis ne lui tint pas rigueur. Ce n’était pas le moment de faire du chichi… Surtout pour des détails aussi anodins. Cela dit, cette plus ou moins confirmation apportait encore plus de questions pour le chambellan de Lucis…

Les bras croisés, Ignis considéra un point imaginaire en réfléchissant à tout ça jusqu’à ce que l’homme n’interrompe le fil de ses pensées en disant qu’on l’appelait autrefois Tempus. Un nom qui parlait de lui-même soyons honnêtes. Ignis releva son regard vers lui et hocha de la tête.
« Ignis Scientia. Vous pouvez m’appeler Ignis. » Il tourna la tête pour regarder les environs. Quelques clients bavardaient, mangeaient. « Je ne viens pas non plus de cet endroit… Bien que je crois savoir comment j’y suis arrivé. » En suivant une liste logique, il pouvait en déduire être mort dans l’explosion de la Regalia, et être arrivé ici. Mais pour quelles raisons exactement ? Il ne pouvait mettre le doigt dessus. Une chose était concrète ; il était ici. Ce monde semblait promettre d’être sa nouvelle demeure…

Ils étaient donc tous les deux perdus dans ce nouveau monde sans avoir si une place leur appartiendrait ici. Ils devraient s’en forger une. Ignis comptait bien tenter de voir si Gladiolus, Noctis ou même Prompto ne serait pas ici, mais pour l’heure, il devait aider cet homme. Ce n’était pas comme si ça le retiendrait de beaucoup, puisqu’il ignorait où se diriger en premier.

Mais alors que les présentations étaient établies, il crut entendre un son qu’il connaissait bien venant de Tempus et à le voir poser la main sur son ventre avec une grimace embarrassée et douloureuse, il n’eut pas de mal à repérer qu’il devait avoir faim. Il n’avait pas noté qu’il était un être divin ou approximativement avant, même s’il lui devinait des origines spéciales, puisqu’il avait parlé d’une manière insinuant une longévité bien au-delà que la moyenne humaine… Pourtant, il ne semblait pas réagir aux borborygmes. Peut-être n’avait-il pas conscience de ce qu’était la famine… Soit, de toute manière, Ignis aussi devait admettre avoir faim.
« Vous semblez avoir faim. » Nota-t-il avant de tendre la main vers le même serveur que précédemment. « Serait-ce possible d’avoir quelque chose à manger ? »
« Euh, oui bien sûr, mais quoi ? »
« Qu’importe. Ce que vous avez au plat du jour suffira. »

Le Guado acquiesça et s’éloigna. Il ne tarderait sûrement pas à revenir.

En attendant, Ignis observa son interlocuteur. Il prenait soudainement des airs étranges à ses yeux après ces révélations.
« Je crois que pour l’heure, vous devriez vous remettre avant de vous poser trop de questions. L’esprit ne fonctionne pas adéquatement s’il n’est pas convenablement reposé. Un bon repas ainsi qu’une nuit de sommeil devraient suffire pour vous remettre sur pieds. » Il comptait bien y veiller s’il le laissait faire. Il semblait si confus, le laisser aux mains d’autres personnes ne lui semblait pas convenable…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Ven 30 Déc - 16:46

TempusL'homme venu d'autres étoiles racontait son histoire avec une neutralité digne des plus grands narrateurs. A vrai dire, cela ne lui était jamais vraiment arrivé, et pour lui cela lui semblait normal de raconter ce qu'il lui était arrivé puisqu'on le lui demandait. D'une oreille attentive, son interlocuteur l'écoutait, analysait chacun de ses mots. Et les deux hommes avaient, contre toute attente, quelques points en communs, notamment le fait qu'ils étaient tout deux perdus sur un monde qui n'était de toute évidence pas le leur. Là où Tempus était une référence plus que logique au temps, est-ce que Ignis était une référence à l'élément des flammes ? Mais treves de question, la faim appelait. Cette sensation nouvelle. Ayant l'habitude, le jeune homme se chargea de passer une commande.

- Il est de coutume pour les êtres vivants de se sustenter, n'est-ce pas ? C'est une habitude que je vais devoir prendre, comme bien d'autres je pense.

Et encore, il était encore loin du compte quand il disait ça. Le serveur vint assez rapidement avec les plats chauds, difficile de réellement décrire ce qu'il y avait dans l'assiette. La seule chose que Tempus pouvait affirmer, c'était que l'odeur donnait envie d'y manger. Là aussi, c'était quelque chose d'inconnu pour lui, et pourtant il ressentait une envie irrépressible de se jeter sur l'assiette. Mais ne sachant pas s'y prendre, il tourna rapidement la tête vers d'autres client, mais finit par regarder comment s'y prenait Ignis. Il avait un couvert dans chaque main, l'un pour piquer, l'autre pour couper. Il eu un peu de mal au début, mais il arrivait à assimiler très rapidement ce qu'il voyait, et il répéta le mouvement que faisait l'homme en face de lui.

Pour un premier repas, il aurait pu largement faire pire. Il appréciait ce moment, surtout du fait que la sensation désagréable de famine disparaissait au fur et à mesure qu'il avalait son repas. En plus d'être pratique, cela avait un bon goût et c'était une expérience d'autant plus profitable. Tout le repas se passa dans le plus royal des silences, ce n'est que lorsqu'il eut terminé son assiette qu'il reprit la conversation.


- Vous dites ne pas être d'ici, d'où venez-vous dans ce cas ?

Bien qu'il en doutait fortement, il aurait été probable que les deux hommes soient originaires du même monde. Sachant ses conditions de voyage un peu particulière, il doutait très fortement qu'une autre entité ait pu emprunter un chemin similaire au sien, mais après tout, pourquoi pas ? S'il y a d'autres planètes, il y a peut-être aussi d'autres gardiens quelque part.

- .... BO !!! ...

Un petit bruit strident se fit entendre, il venait des affaires d'Ignis. Elles commençaient à s'agiter de façon étrange jusqu'à se secouer vivement. Tout en se débattant vivement, une petite créature toute poilue avec des ailes de chauve-souris et un pompon sur la tête sortit dans un cri très particulier. Elle se posa sur la table, visiblement épuisée de s'être débattue tout ce temps dans son paquet.

- Coubobo !!!
- Qu'est-ce donc que cette créature ?

Encore un de plus qui semblait perdu. La petite peluche était vraiment petite, comme s'il s'agissait d'un bébé. Tempus n'avait pas prêté attention à Santa Mog qui s'était présenté à eux plus tôt, il ne comprenait donc pas ce que tout ceci était. Même si Ignis ne devait peut-être pas non plus s'attendre à cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Sam 31 Déc - 10:00

IgnisQuelques tranches de pommes de terre, un petit morceau de viande non-identifiable mais semblable à du bœuf et des légumes verts. Une assiette assez simple. Ignis regrettait presque de ne pas avoir de quoi préparer lui-même le repas, mais soit… Ça ne semblait pas trop désagréable. Il récupéra ses couverts alors que Tempus mentionnait, à la façon d’une sorte d’automate, qu’il était de ‘coutume’ pour les êtres vivants de se sustenter… Coutume n’était pas vraiment le mot. C’était plutôt une nécessité et Tempus allait rapidement s’en apercevoir. Cela dit, plus les choses avançaient, plus Ignis croyait comprendre qu’il n’était vraiment pas humain auparavant. Peut-être était-il autrefois une entité comme les Six, sur Éos… des êtres mystiques ne nécessitant en effet pas des banalités humaines, comme de se nourrir ou de dormir.

Le repas fut religieusement silencieux. Ignis n’avait pas spécialement l’habitude de discuter en mangeant, sauf lorsqu’il faisait du camping avec ses meilleurs amis. En ces conditions, il se permettait une conversation mais n’était jamais le plus bavard du lot… Il put plutôt se concentrer sur le repas qui n’était pas tant mauvais finalement. Assez pour convenablement se sustenter. C’était parfait.

Une fois qu’ils eurent terminés de manger, Ignis s’essuya convenablement la bouche juste alors que son interlocuteur reprenait la parole, lui-même ayant fini de manger. Il semblait déjà avoir reprit un peu de couleurs mais il allait devoir dormir pour prétendre être en forme maintenant. En attendant de digérer cela dit, Tempus avait encore des questions. Il avait comprit que le stratège ne venait pas de cet endroit en se basant sur ses précédents dires et lui demanda, de ce fait, d’où il venait.
« La planète d’où je viens se nomme Éos. Cela dit, cet endroit ne ressemble en rien à tout ce que j’ai pu y observer. » Guadosalam possédait en effet une architecture assez singulière mais pas seulement ; les créatures qui vivaient ici, humanoïdes certes, étaient dotées d’une apparence vraiment particulière… encore une fois, quelque chose qu’il n’avait jamais vu de sa vie.

Mais avant qu’il ne puisse l’interroger sur l’univers d’où lui venait, quelque chose se mit à bouger dans la poche de la veste d’Ignis. Le jeune homme avait un peu oublié les paquets qu’il avait récupéré de ce Santa Mog effectivement, et s’il y avait une boîte dans ses affaires, il avait enfouit la toute petite peluche mog dans sa poche… croyant que c’était une peluche, ou un porte-clef peut-être ? Cela dit, non, c’était tout à fait vivant et la chose bondit hors de sa poche en poussant un puissant bo ! qui laissa Ignis hausser les sourcils d’étonnement sur le coup.

Il semblait bien en colère… Frustré d’avoir été enfourné dans une poche sombre. Tempus demanda ce qu’était cette créature et si Ignis pouvait effectivement lui répondre, il devait admettre ne jamais avoir vu de moogle vivant sur Éos, seulement des peluches — d’où sa première déduction en recevant la petite bête.
« Il s’agit d’un mog. J’ai présumé qu’il s’agissait d’une peluche, sans doute dormait-il. » Et si c’était le cas, il avait un sommeil très profond… Sauf si la nourriture l’avait réveillé, c’était bien possible. « Une créature semblable me l’a apporté tout à l’heure pendant que je vous guidais vers l’auberge. Elle a mentionné qu’il s’agissait d’un cadeau de Noël pour vous. »

Le bébé moogle trottina vers l’assiette de Tempus où il y avait quelques miettes de pommes de terre qu’il se permit de ramasser et de grignoter. Sans doute avait-il faim en effet… Ignis eut un léger sourire en voyant la petite bête se servir sans demander la permission. Elle promettait d’avoir un sacré caractère cette boule de poils.
« Je n’ai jamais eu l’occasion d’en apercevoir un vivant. Ils n’existent que sous la forme de jouet pour enfants sur Éos. » Ou d’appâts pour monstres mais ça revenait au même… Iris, la petite sœur de Gladiolus, en possédait un très gros et c’était son idée de l’utiliser comme appât. A la base, ça restait un jouet en peluche…  

Il détacha son regard du mog qui récupérait la moindre miette sur l’assiette de Tempus.
« J’ai bien saisi que vous n’étiez pas humain auparavant. Qu’étiez-vous, exactement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Mar 3 Jan - 0:04

TempusMalgré leurs origines distinctes, les deux hommes arrivaient à communiquer et à essayer de comprendre ce qu'était l'autre. Tout ceci était nouveau pour Tempus, que ce soit de discuter avec un être humain ou même de manger de la nourriture. Et pourtant, cela lui semblait si naturel. Même s'il se posait encore beaucoup de questions, il ne ressentait aucune crainte vis-à-vis de ce qui l'entourait.

A la fin de leur repas, Tempus était curieux de savoir d'où venait cet homme qu'il avait en face de lui. Un monde étranger de celui dont il venait. Éos avait-il dit ? Mais avant qu'il ne put réagir, une étrange créature fit son apparition, sortant des affaires du jeune homme. Aux dires d'Ignis, il s'agirait d'un "mog" une créature vivante, non humaine, douée de parole bien que celui-ci semblait être très jeune. Mais il savait se débrouiller, il commença à grignoter quelques restes de nourriture. D'un oeil attentif et aussi curieux que celui d'un enfant, Tempus regardait la boule de poil gigoter.


- J’ai bien saisi que vous n’étiez pas humain auparavant. Qu’étiez-vous, exactement ?
- Je ne saurai répondre avec exactitude. Pourtant l'approximation n'est point dans mes habitudes. Ni humain, ni chimère ; ni vivant, ni mort. Il baissa la tête, et regarda ses mains, les retournant lentement avant de regarder de nouveau en direction d'Ignis. Se retrouver dans un réceptacle mortel, victime des affres du temps, quelle ironique destinée. Il releva sa main gauche, paume vers le ciel, comme essayant de faire apparaître quelque chose, mais rien ne se produisait.

Comment expliquer à quelqu'un la condition d'un être métaphysique qui ne possédait pas de corps à proprement parler. Même la vision était quelque chose de nouveau. Auparavant capable de voir tout ce qui l'entourait, et "voir" est un euphémisme. En tant que gardien de sa planète, il en était la conscience même. Comme une force omniprésente. Sans parler de l'emprise du temps inexistante. Les choses changeaient, grandissaient ou mourraient, mais pas lui. Le temps n'avait aucune influence ni sur sa structure, ni sur son rôle. Dans son esprit et sa mémoire, c'est comme si les millénaires passés n'étaient qu'une fraction de seconde. Autant dire que se retrouver dans la peau d'un homme, c'est radical comme changement.

Ayant terminé leur repas, le serveur revint vers les deux hommes afin de s'assurer que tout s'était bien passé. Ignis l'en remercia, chose qui étonna l'intemporel. Une nouvelle chose qu'il allait devoir comprendre de la civilisation.


- Je suppose que vous ne serez pas en mesure de payer l'addition. Ne vous en faites pas, depuis que les mondes ont fusionné en Héméra, nous avons pour habitude d'offrir le gîte et le couvert à tout nouveau client, pour leur souhaiter la bienvenue !

Ce qui était une véritable aubaine pour les deux hommes qui n'avaient sûrement pas de monnaie. Du moins Tempus n'avait pas vraiment cette pratique bien en tête non plus. Utiliser une monnaie d'échange comme système de troc universel. L'un des piliers de la société moderne quelque part. S'il devait apprendre une chose importante, c'était celle là. Difficile de faire quoi que ce soit sans argent.

La nuit se levant, le serveur leur proposa d'ailleurs une chambre où ils pourraient aisément se reposer. Il n'y avait rien d'exceptionnel, une décoration simple et sobre. Deux lits opposés, une petite salle d'eau privée avec tout ce qu'il fallait pour la toilette.

Tempus tourna un petit moment dans la pièce, comme s'il en examinait chaque recoin. Touchant délicatement les murs, et autres décorations. Beaucoup de d'interrogations subsistaient encore, et à mesure qu'il apprenait ou voyait de nouvelles choses, cela faisait naitre encore plus de questions. Il alla s'asseoir sur l'un des lits, tout de même assez fatigué.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Jeu 5 Jan - 11:36

IgnisTempus peinait à décrire exactement ce qu’il était auparavant. Il tenta de le décrire ; ni humain, ni créature, ni vivant, ni mort. Une sorte de présence omniprésente en d’autres termes, comme une simple notion, mais avec une conscience à priori ? Il était vrai qu’en y réfléchissant deux minutes, on pouvait juger que c’était complexe à décrire exactement. Cela dit, Ignis pensait comprendre la notion. Auparavant, il était un être métaphysique, manipulant ténèbres et lumière, gérant leur équilibre. En le voyant ainsi mentionner l’ironie de sa situation, Ignis se rappela de Gentiana, qui s’était révélé être… quelque chose qu’elle n’était pas. Une entité supérieure en effet. Un peu comme lui… Mais elle, il lui semblait avoir saisit que c’était de son propre désir. Pour Tempus, il semblait évident que c’était involontaire.

Ils terminèrent de manger, laissant cette conversation derrière eux. Maintenant, ils étaient au courant de qui était l’autre. En toute évidence, l’existence de Tempus était plus grandiose que celle d’Ignis, mais les deux hommes en étaient à présent au même stade ; dans un monde qu’ils ne connaissaient pas, et au même niveau de faiblesse et d’ignorance. La meilleure solution à présent serait sans aucun doute de s’entraider pour se sortir de ce mauvais pas. Au moins en apprendre davantage sur cet univers…

Comme le repas était achevé, le serveur vint s’interroger sur la qualité de leur diner. Ignis le remercia poliment en disant qu’ils avaient fini et en s’apercevant qu’ils n’avaient pas un seul gil et leur annonça qu’il leur laissait le repas gratuitement. Depuis que les mondes avaient fusionnés disait-il, ils avaient l’habitude d’offrir le gît… Ignis fronça légèrement les sourcils. Une fusion des mondes ?
« C’est très généreux de votre part, merci bien. » Répondit machinalement le stratège alors que son cerveau continuait d’analyser ce qu’il venait d’apprendre. Ce monde, donc, Héméra, était une fusion de plusieurs univers différents. Cet homme l’avait dit avec une telle banalité qu’il estimait convenable de supposer que cela avait été fait depuis plus d’une ou deux années. C’était courant… Mais étant donné la façon grâce à laquelle il avait aboutit ici, il ne pensait pas que son monde, Éos, en faisait partie.

Ils se déplacèrent donc vers une chambre où Ignis ne se verrait pas se plaindre du confort, étant du genre à bien souvent dormir à la belle étoile avec ses camarades. Il jeta un coup d’œil vers les lits avant de repérer une salle d’eau. Il estimait ne pas en avoir besoin pour le moment ; étonnamment, il était revenu à la vie aussi jeune, propre, et fort qu’il l’était à ses vingt-deux ans. Le fait que sa vue soit revenue mine de rien était une bonne chose en soit. Il pourrait bien mieux se débrouiller dans ce nouveau monde.

« Bien, commençons par nous coucher. Nous verrons quoi faire demain. »
Alors qu’il se défaisait de ses gants et de ses lunettes ainsi que de sa veste, une petite voix cria.
« Coubooooo… ? »
C’était pleurnichard. Ignis regarda le petit mog qui observait Tempus avec des yeux de chiot.
« Hum. » Tempus n’était pas encore apte de gérer son propre corps humain, alors de là à s’occuper d’un bébé mog… « Peut-être devrions-nous trouver un endroit où te laisser. Nous verrons cela demain matin. En attendant, toi aussi, tu devrais dormir. »
Il ne semblait pas très content de cette perspective mais soit. Il semblait maladroit avec ses ailes. Ignis le cueillit donc dans sa main et le posa sur la table de chevet, mais encore une fois, il n’était pas heureux. Il sautilla sur place jusqu’à ce que le stratège ne le dépose sur son oreiller – il préférait ne pas le poser sur celui de Tempus, au cas où ça l’importunerait. Il sembla content de se lover dans un coin de coussin… Bon… Il n’avait jamais dormi avec un animal mais soit, il était trop petit pour être gênant.

« Si vous vous sentez lourd ou peinez à vous concentrer, vous êtes sans doute fatigué. Allongez-vous et fermez les yeux. Le sommeil vous emportera au bout d’un moment. Ne vous en faites pas, vous vous réveillerez de vous-mêmes demain, lorsque votre corps et votre esprit auront suffisamment récupérés. » Il trouvait étrange d’expliquer le fonctionnement basique d’un corps humain à quelqu’un, mais à en croire Tempus, même le sommeil était une notion étrangère. Peut-être pas cela dit, mais il valait mieux donner des explications inutiles que pas du tout. Heureusement, Ignis était assez pédagogique, il avait l’habitude de guider et aider les autres dans la plus calme et patiente des manières. Autant dire que Tempus était tombé sur la bonne personne.

Il s’installa sur le lit lui étant désigné avant de s’étendre. Le bébé mog semblait déjà dormir. Son esprit était également zébré d’interrogations qui ne trouveraient aucune réponse pour le moment… Le sommeil risquait d’être pénible à trouver mais heureusement, il savait comment faire le vide. Cela dit, il resta attentif pour voir si quelque chose n’allait pas du côté de Tempus ou s’il avait encore des questions. Sans quoi il s’endormirait dans les sept prochaines minutes – comme la moyenne des êtres humains en général.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Ven 6 Jan - 11:34

TempusUn nouveau concept qu'il ne connaissait pas, le sommeil. De loin, il en connaissait le principe, mais de fait, c'était une autre histoire. La petite boule de poil se sentait trop délaissé et le fit savoir en bougonnant de petits bruits. Tempus le regarda avec un air neutre mais laissant penser qu'il ne saurait pas vraiment répondre à ses besoins. Heureusement que Ignis était là pour s'en occuper. Bon en réalité, c'était comme si l'homme venant d'Eos avait deux nouveaux-nés à s'occuper.

Comprenant la situation assez difficile de Tempus, le jeune homme de l'autre côté de la chambre lui expliquant de la façon la plus pédagogique comment fonctionnait de façon simple le sommeil. Il estimait les sensations que Tempus allait ressentir, se basant sur sa propre expérience de la fatigue. L'ancienne nature de l'intemporel lui garantissait une force d'adaptation assez développée, et il comprenait rapidement certaines choses, ou du moins ce que l'on pouvait attendre de lui. Avec une légère hésitation, il répondit tout de même à ce qui s'apparentait à son ange gardien aujourd'hui.


- Merci ?

Ni plus, ni moins. La reconnaissance était quelque chose de nouveau pour lui, mais il avait entendu plusieurs fois Ignis remercier les personnes. Il a encore tant de choses à apprendre. Comme il lui en avait parlé, Tempus commençait à sentir cette fatigue prendre le dessus sur tout son corps. Il s'allongea sur le lit, droit, comme s'il était figé sur place, et déjà il sentait moins le poids de la fatigue. Que devait-il faire ensuite ? Fermer les yeux. Ce qu'il fit, mais rien ne se passait. Il resta plusieurs longues minutes à attendre, sans bouger. Il ne savait pas vraiment quoi faire de plus.

Il finit par se redresser, ouvrant les yeux. Il s'était passé quelque chose pendant ces quelques minutes. Il se sentait différent. Il tourna le regard un peu partout, il sentait que son esprit était légèrement embrumé, mais la fatigue avait, elle, disparu. En face de lui, Ignis était toujours sur son lit. Tempus resta donc assis, à attendre que le jeune homme se réveille. Il ne savait pas ce qu'il devait faire, et sans lui, pour le moment, il ne pouvait réellement faire grand chose. Ce n'est que lorsqu'il émergea de son sommeil que l'intemporel pu réagir.

- Que suis-je censé faire ?

Voilà une question qui ouvre les hostilités matinales. A peine l'homme à lunette avait le temps de se réveiller que déjà il devait jouer au tuteur. De son côté, Tempus n'avait strictement aucune idée de ce qu'il pouvait faire, et tant qu'il ne serait pas autonome, il resterait aux côtés d'Ignis, comme un bébé canard resterait avec sa maman canard.

Après quelques clarifications, les deux hommes purent quitter leur chambre, et descendre à l'accueil. On leur présenta d'ailleurs le petit déjeuner qui était offert avec la chambre. L'auberge n'était sensiblement pas obligée de faire ces efforts pour des étrangers, ce pour quoi, ils leur en était reconnaissants. La même sensation que la veille se fit sentir dans son abdomen, et Tempus comprit qu'il avait de nouveau envie de manger. Il se servit quelques denrées qui lui semblaient appétissantes et les mangea jusqu'à apaiser la gêne abdominale.

Lorsqu'ils sorti dans la rue, il était temps pour eux de se renseigner sur une route à suivre, un chemin à prendre. Tempus laissa le soin à son ange gardien de prendre contact avec les riverains afin d'en apprendre plus sur les éventuels itinéraires à suivre. Mais un commerçant, d'apparence fou, les interpella.


- Messieurs, approchez ! Approchez ! Vous n'êtes pas du coin, connaissez-vous les gemmes ? Leur puissance et leur magie peuvent être vôtres !

L'intemporel, intrigué, s'en approcha. Il en existait de différentes couleurs, et chacune ressemblaient à s'y méprendre à des fragments de cristaux. Sans même poser de question au marchand, il savait quel était le rôle de chacune de ces pierres rutilantes. Comme un vieux souvenir de sa vie passée, il ressentait la vibration élémentaire de chacune des différentes pierres.

- Je sens en vous un grand potentiel... Vous ferez de grandes choses !! Tenez, prenez les, je vous les offre !
- Merci ?


Le marchand n'était pas de la même origine que les autres habitants de la ville, il avait une apparence bien plus proche des êtres humains, mais son regard fou était troublant. Néanmoins, Tempus le remercia. Il commençait à comprendre le concept, lorsque quelqu'un fait quelque chose pour vous, présente une attention particulière, il est d'usage de le remercier. L'homme tenait les deux pierres qu'il lui avait été données, il sentait une vibration particulière émanant de chacune. Mais comment s'en servir ?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Sam 7 Jan - 11:50

IgnisAprès les explications d’Ignis, Tempus le remercia non pas sans s’interroger sur la possibilité ou la convenance à mettre un ‘merci’ ici. L’homme d’Eos hocha de la tête pour lui faire savoir que ce n’était rien, preuve étant que ses remerciements étaient reçus. Il se coucha ensuite en espérant que Tempus saisirait le principe du sommeil, et qu’il ne tournerait pas trop en rond pour réussir à s’endormir. Ignis, en tout cas, n’eut aucun souci à trouver le sommeil. Il n’était pas tant fatigué mais il ferma son esprit pour éviter de trop réfléchir et se concentra sur une noirceur apaisante avant de sombrer dans les bras de Morphée. Il réfléchirait à ce monde, à cette Héméra, lorsqu’il serait à tête reposée le lendemain. Pour le moment, il fallait dormir, c’était le plus important.
Le mog au moins semblait l’avoir compris. Voilà qu’il ronflait dans des petits sons aigus adorables.

La nuit fut calme. Ignis se réveilla à une heure convenable et réalisa rapidement que Tempus était déjà réveillé et bien confus de sa situation. Le stratège se redressa après avoir prit quelques secondes pour émerger et attrapa ses lunettes laissées sur la table de chevet pour les enfiler. A ce moment, Tempus repéra que son camarade était réveillé. De suite, il s’interrogea sur ce qu’il devait faire à présent. Ignis jeta un coup d’œil vers le bébé mog qui roupillait toujours avant de répondre.
« Bonjour. » Et oui, on commence par le commencement. « En général, le plus important est de manger un petit déjeuner afin de ne pas traverser la journée le ventre vide. Peut-être devrions-nous débuter par ça pour le moment. » Il se leva du lit, ce qui réveilla le mog. Il roula comme une pierre le long de l’oreiller et chuta sur le matelas. Il se redressa, visiblement mécontent. Ignis le récupéra en comprenant bien que tant qu’ils ne lui trouveraient pas un nouveau foyer, il devrait s’en occuper lui-même.

Après avoir posé le mog dans la poche de sa veste – ça semblait lui paire, il sortit sa tête en s’agrippant au bord de la poche avec ses petites mains et regarda le monde depuis son petit nid improvisé – il sortit, accompagné de Tempus, de la pièce. Visiblement, le petit déjeuner était gratuit et ils purent avoir le plaisir de manger des mets délicieux, comme des viennoiseries et des fruits frais. Ils venaient de Kilika que se vantaient l’aubergiste, mais ce n’était pas comme s’ils pourraient savoir de quoi il s’agissait. Ignis prit soin de prendre un repas équilibré, bien digne de lui. Des fruits ainsi qu’un croissant afin d’avoir du sucre lent pour tenir la journée.

« Ne mangez pas trop non plus. » Indiqua-t-il à Tempus. « Vous risquez de vous sentir mal sinon. C’est simple ; il suffit de manger lentement, jusqu’à ce que vous ne sentiez plus de gêne au ventre. Cela indique que vous n’avez plus faim, et donc que vous n’avez plus besoin de manger. C’est ce qu’on appelle la satiété. » C’était fou combien il lui était facile d’expliquer ces choses basiques, mais ça restait étrange. Cela dit, c’était toujours plus facile que d’élever un enfant sans aucun doute. Il avait dû s’occuper de Noctis pendant tellement longtemps que de prendre soin de Tempus – même si c’était à un extrême très différent – lui semblait être naturel.

Une fois dehors, Ignis décida de s’informer auprès des gens présents concernant deux choses ; le meilleur endroit où il pourrait avoir des informations sur Héméra, et un lieu où il pourrait trouver des moogles. Beaucoup de moogles… On sembla s’interroger lorsqu’il demanda ça mais il n’allait pas non plus expliquer chacune de ses interrogations. Un peu par automatisme, on lui indiqua Bevelle ou Luca par exemple, puisque c’étaient là des villes immenses où les rumeurs et les paroles vont vite. En ce qui concernait les mogs, ils ne savaient malheureusement pas, puisque sur Spira, ils n’étaient pas communs.

Ignis ne put continuer cependant puisqu’il entendit soudainement quelqu’un parler haut et fort à la manière d’un vendeur. Il les connaissait ceux-là, ce n’était pas toujours bon… Zut, si ça se trouvait, Tempus s’était fait avoir… Il l’avait lâché des yeux deux minutes. Il rejoignit rapidement l’être jadis intemporel et le vit parler avec un marchand qui semblait drôlement excentrique. Il parlait de gemmes et en offrit ouvertement deux à Tempus. Celui-ci le remercia, confus. Ignis s’approcha et jeta un coup d’œil à ce que Tempus avait dans les mains.
« Que sont ces pierres exactement ? »
« Oh ! Un nouvel intéressé je vois ! Ces gemmes permettent d’apprendre des tas de sortilèges et de techniques fan-tas-tiques ! Tenez, vous en prenez une ainsi et… » Il se concentra et pouf ! La gemme disparue, semblant fusionner avec lui. « Voilà ! Maintenant je peux vous hérisser les cheveux avec de la foudre ! Mais vos cheveux sont déjà bien hérissés, huhu. »
Ahem.
« Je vois. » Ignis arqua un sourcil, ignorant s’il devait être agacé ou juste neutre face à cet homme.
« Allez allez, je vous en fais cadeau aussi ! En voilà deux ! Vous m’en redirez des nouvelles ! »
Ignis récupéra deux gemmes aussi mais avant qu’il ne puisse parler, l’homme avait déjà pris la poudre d’escampette.

Il dévisagea les deux pierres avant d’instinctivement se concentrer pour en absorber une, en effet. Il avait eut la volonté de faire des flammes et maintenant, il devrait être apte à le faire… En ce qui concernait la suivante, il décida d’essayer autre chose en faisant apparaître une de ses dagues et posa la gemme dessus. La même concentration résultat en une fusion avec la lame. Etait-ce donc ainsi que les choses fonctionnaient sur Héméra ? C’était curieux…

Quoi qu’il en soit, il avait un compte-rendu à faire à Tempus.
« Nous pourrions en apprendre davantage concernant ce monde en allant à Bevelle, ou Luca, selon les gens que j’ai interrogé. J’ai cru comprendre que Bevelle était la plus proche. Il nous faut quitter par ce passage et rejoindre une forêt que nous devrons traverser. » Cela dit, on ne l’avait pas prévenu au sujet de la plaine foudroyée et de son climat plus qu’extraordinairement déroutant. « Souhaitez-vous m’accompagner ? » Il préférait lui demander, mais en toute évidence, ce serait le mieux à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Mar 10 Jan - 15:48

TempusLe réveil était difficile, mais heureusement Ignis avait la patience de bien expliquer les choses. Aussi, il donna différentes instructions ainsi que des conseils, comme de ne pas trop manger le matin même si ce repas était important. Une fois dehors, ils avançaient dans les rues, et l'espace d'un instant le jeune homme perdit de vue Tempus dont l'attention était attirée par un marchand douteux.

Il leur donna à chacun deux pierres d'une lueur étrange, il en expliqua d'ailleurs le fonctionnement et fit même une rapide démonstration. Quelle curieuse manière d'apprendre de nouveaux pouvoirs. Jusqu'à maintenant, Tempus disposait d'un pouvoir sur le temps et l'espace, et il l'avait obtenu des dieux eux-mêmes. Il n'avait pas à apprendre ou quoique ce soit, il le faisait simplement. L'idée de devoir apprendre des compétences était une manière purement humaine. Il s'agissait de manipuler une sorte de reliquat des infimes pouvoirs des cristaux - et donc des dieux - ce qui n'était pas la même façon de penser, de concevoir, d'interpréter.


- Quelle étrange manière de se développer.

Il ne souhaitait pas, pour l'instant, user de ces pierres magiques, contrairement à Ignis qui avait déjà assimilé les deux gemmes. Elles avaient toutes deux disparues. Le procédé suscitait beaucoup d'interrogations de part son fonctionnement, mais surtout le véritable processus. De toutes évidences, ces pierres n'étaient pas de simples cailloux ramassés au sol, ils avaient des propriétés magiques, ce qui pouvait en dire long sur leur provenance originelle. Mais le fait qu'ils se trouvent comme de simples objets vendus, à la disposition de n'importe qui l'intriguait d'autant plus. Pour le moment il n'en fit rien. Il devait réfléchir à ce que représentait ces pierres, mais aussi, il voulait les étudier plus en détail. Essayer de comprendre leur structure et comment elles étaient capables d'octroyer ces pouvoirs.

Ignis s'était renseigné sur des grandes villes aux alentours, ils allaient devoir faire un choix sur le chemin à suivre, soit partir pour Bevelle, soit partir pour Luca. Dans un cas comme dans l'autre, Tempus n'avait aucune idée de ce que pouvait représenter ces villes. Le jeune homme lui demanda s'il souhaitait l'accompagner. A cet instant, l'intemporel ne su quoi répondre. Il devait faire un choix, mais d'un côté il ne pouvait décemment pas rester seul, dans ces conditions. Tempus fit un signe de tête assez distinctif, et s'avança vers l'originaire d'Eos.

Leur direction s'était donc portée sur la ville de Bevelle. Pour cela il leur faudrait traverser une grande plaine, mais avant cela il leur fallait quitter Guadosalam en remontant à la surface. La lumière de l'extérieur se faisait vive, bien plus que celle de la ville qu'ils arpentaient depuis la matinée. Mais les raisons de cette illumination excessive n'était pas vraiment ce qui était attendu...



Revenir en haut Aller en bas
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Jeu 12 Jan - 21:25



Ignis récupère 350 gils

Tempus reçoit 350 gils





Ignis et Tempus se dirigent vers la Plaine Foudroyée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Nohansen
Princesse Oubliée

Princesse Oubliée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Mar 4 Avr - 8:24

asterisk Pavel et Zelda viennent de l'Au-Delà.

Pavel semblait être du genre à aller droit au but. Sans détour, il annonça à Zelda qu’elle se trouvait dans un endroit nommé l’Au-Delà. Depuis plusieurs mois, des gens jadis décédés revenaient à la vie par le biais de ce passage féerique. Non pas un mirage ou un souvenir, mais bien vivants, ces individus reparaissaient devant leurs proches en deuil sans crier gare. L’ancienne princesse haussa les sourcils sous le poids de l’étonnement. Serait-elle… morte ? Etait-ce pourquoi elle était ici ? Son visage se marqua bientôt d’un mélange d’incertitude et de tristesse. Etait-ce donc pourquoi elle avait tout oubliée ? Parce qu’elle avait été tuée, seulement pour être ensuite ramenée ici ? Ce monde était-il le sien autrefois ? Venait-elle d’un tout autre univers ? Qui était-elle, auparavant ?
« Je suis… Je suis morte ? » Actuellement non, mais apparemment, elle l’avait été. Evidemment, Pavel ne pouvait pas lui répondre. Cela dit, c’était l’unique raison pour laquelle elle avait put revenir via l’Au-Delà, donc c’était très fort possible. Légèrement déboussolée, la jeune femme regarda ses mains comme si elle pourrait y déceler un indice ou un souvenir. Non, rien, sauf ses doigts de fée… Rien du tout…

Malheureusement, elle n’eut aucun souvenir à supposer qu’elle était morte, même si elle croyait sentir au fond d’elle-même que c’était la vérité. Mais comment était-elle morte ? Avait-elle été tuée ? Etait-elle bêtement tombée ? Hum… Ce que c’était odieux de ne pas se souvenir de quoi que ce soit. Il était impossible de se faire une idée de ce qu’on était. Retenait-on sa véritable nature, quand on revenait à la vie… ?

Devant le doute qui drapait le visage de la demoiselle, le guerrier ne pouvait rien faire, si bien qu’il eut la gentillesse de se défaire de sa cape pour la déposer sur ses frêles épaules avant de lui proposer d’aller discuter au chaud. Il était vrai qu’avec toutes ces interrogations, elle n’avait même pas remarqué qu’elle avait la chair de poule et qu’un vent frais l’importunait. Elle leva vers lui un regard hésitant toutefois reconnaissant, avant de hocher de la tête et de se diriger vers la ville.
Pendant qu’ils marchaient d’un pas certes lent, Zelda ne cessait de se passer et repasser l’information fatidique dans son esprit ; elle était morte. Elle était morte. Un être normal aurait sans doute été choqué, surpris, dérouté. Mais elle encaissait la nouvelle comme si ce n’était rien… Avait-elle été morte longtemps ? Peut-être que cela faisait si longtemps que son subconscient s’était habitué à être une âme errante, perdue quelque part, et qu’à présent, avoir les deux pieds sur terre était plus étonnant que d’apprendre qu’elle avait été tuée auparavant. Quoi qu’il en soit, une chose était sûre ; se torturer avec des questions ne donnerait aucune réponse.

Elle releva la tête alors qu’ils débouchaient sur la ville de Guadosalam, et s’immobilisa sec.
« !? » Un petit cri d’oisillon apeuré quitta sa gorge malgré elle alors qu’elle resserrait instinctivement les mains sous sa gorge, serrant entre ses doigts la cape de Pavel. Si son esprit était tout à fait programmé pour reconnaître un visage humain, elle eut une sacrée frayeur en voyant un Guado qui passait par là ! Bonté divine… Pavel l’interrogea forcément, ou pas, quoi qu’il en soit, Zelda ne retint aucunement ses interrogations. « Qu-que sont ces… ? »

Ils semblaient vaquer à leurs occupations comme si de rien n’était, comme de simples êtres humains, et peu à peu, elle se sentit un peu indélicate d’avoir réagit ainsi. Elle s’apaisa alors que Pavel lui répondait et eut honte de sa réaction immédiate. Baissant la tête, elle soupira subtilement en devinant de suite que de s’accoutumer à ce monde n’allait pas être tâche aisée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pavel Bane
Explorateur Intrépide

Explorateur Intrépide

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1400/1400
MP : 40/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Mar 4 Avr - 19:25

Serait-elle morte ? Pour Pavel, ça serait l'unique hypothèse tangible à sa présence dans ses lieux sans la moindre mémoire. Si elle ne se souvenait même pas y être arrivée, autant dire qu'il n'y aurait pas des masses de solutions pour pouvoir lui répondre mais il se contenta d'un signe affirmatif de la tête cette fois, qu'elle le voit ou non, ça ne changerait rien à leur situation puisqu'ils n'auraient aucune certitude tant qu'elle ne se souviendrait pas de ce qu'elle avait vécu... Chose qui ne reviendrait pas comme ça non plus...

Dans tous les cas, ils passèrent dans la ville pour aller jusqu'à l'auberge que Pavel avait délibérément ignorée en montant mais il n'aurait plus le choix maintenant. Il comptait y prendre une chambre pour permettre à Zelda de se reposer et espérer qu'une petite nuit ne lui ferait pas de mal pour sa mémoire autant que pour son bien être plus généralement parlant. Ce qu'il ne pensait pas, c'était que les habitants de cette ville étaient tout de même assez spéciaux à côté de cette demoiselle et de ce à quoi ressemblerait le jeune homme... Elle en fut tout de suite très surprise comme le prouva son petit cri d'oisillon à la seconde où un Guado passa dans son champ de vision.

Pavel ne comprit pas tout de suite ce qu'il se passait et il la regarda en fronçant les sourcils. Il insista son regard un moment jusqu'à ce qu'elle ne lui demande ce que c'était que ces... personnes. Probablement et il le comprit en suivant son regard. Il sourit ensuite pour pouvoir lui répondre d'un air rassurant.

« Il s'agit de Guados. C'est pourquoi la ville se nomme Guadosalam. » Mais il serait inutile de lui dire qu'ils étaient gentils ou bien attentionnés également... Après tout, il y avait différentes ethnies un peu partout dans le monde et celle ci était particulièrement humanoïde tout de même pour passer pour un homme donc il n'y aurait pas de quoi avoir peur. Pavel reprit tout de même pour pouvoir lui expliquer assez brièvement qu'elle n'aurait rien à craindre. « Ils ne sont pas méchants. J'ai été moi même un peu surpris en arrivant mais ça ne reste pas différent d'un humain déguisé. »

C'était peut être méchant de le dire comme ça mais c'était ce qu'il s'était noté dès qu'il avait échangé quelques mots avec le premier guado qu'il avait rencontré. En tout cas, il arriva assez vite à l'auberge lorsque les différents étages de cette ville fut derrière eux. Après être entré, il ne perdit pas de seconde pour aller jusqu'au comptoir et déposer quelques pièces tout en demandant une chambre. Il n'y en avait qu'une et ça coûtait cinquante gils par personne. Il déboursa donc cent gils pour pouvoir aller de l'autre côté avec la demoiselle. C'était quelque chose de simple mais suffisant pour pouvoir se reposer. D'ailleurs, elle ne pourrait peut être pas le savoir comme ça mais Pavel n'hésita pas longtemps avant d'ouvrir la porte du fond et de se rendre compte qu'il s'agissait d'une salle de bain.

« Voilà, tu pourras dormir autant de temps que tu veux ici. Et dans le cas où tu voudras te réchauffer, tu peux prendre une douche juste à côté. » La chambre étant commune à beaucoup de personnes, il faudrait par mesure de sécurité et d'intimité qu'elle verrouille bien cette porte par contre. Mais Pavel était du genre à veiller à ce que tout se passe au mieux et ce genre de chose faisait partie de ses priorités. Il ne souhaitait pas que quiconque puisse profiter de la fragilité d'une autre personne, surtout pas dans ce genre de situation. Par ailleurs, elle aurait peut être faim et, comme il ne souhaitait pas manger dans la salle principale, il avait pour idée d'aller chercher le repas et de le ramener pendant qu'elle prendrait ses marques.

« Tu as faim ? Je vais aller chercher quelque chose à manger si tu veux. »

Elle pourrait lui dire ce qu'elle désirait mais comme elle ne se souvenait à priori plus de rien, Pavel se disait qu'il serait sans doute préférable de prendre ce que lui mangerait et partager ensuite avec la demoiselle pour lui faire redécouvrir ce qu'elle pourrait bien apprécier ou non... Dans l'espoir qu'elle ne rechignerait sur rien non plus puisque ça ne serait pas super de faire du chichi sur le peu qu'ils auraient à proposer dans un restaurant associé au comptoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Nohansen
Princesse Oubliée

Princesse Oubliée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Jeu 6 Avr - 10:07

Pavel expliqua en toute patience que ces individus étaient des Guados – et que c’était pourquoi cette cité s’appelait Guadosalam. Zelda eut le réflexe de lever le regard pour observer les environs et constater l’apparence plutôt curieuse de cet endroit, cela dit, cela lui rappelait quelque chose, peut-être… Elle avait le sentiment d’avoir déjà observé une architecture similaire, aussi curieuse, toutefois pratique. Evidemment, elle ne pouvait mettre le doigt sur cette familiarité. Il était vrai que certains aspects visuels de Guadosalam pouvaient rappeler Euyevair en quelques points, mais Zelda ne pouvait pas particulièrement se le remémorer. Elle avait juste l’impression… d’avoir déjà vu quelque chose de semblable, ailleurs, sans pour autant pouvoir mettre le doigt dessus.

Rassurée quant à la nature de ces étranges personnages, Zelda suivit le guerrier aux cheveux châtains qui, déjà, prenait la direction d’un long pont qui allait en descente. Elle faisait tout de même attention à ne pas heurter malencontreusement quelqu’un sur le passage, gardant ses mains serrées contre sa poitrine, le tissu de la cape de Pavel coincé entre ses doigts. Elle se sentait si étrangère, si lointaine de tout ce monde, sans pour autant savoir si elle y appartenait ou pas. C’était une sensation curieuse…
Désagréable, aussi.

Ils arrivèrent devant ce que Pavel appelait l’auberge. Elle le vit déposer une petite somme d’argent en quelques pièces sur le comptoir et il la guida à l’intérieur, où elle put observer une grande pièce avec plusieurs lits. Ce n’était pas très intime ni privé comme endroit, mais ce serait suffisant pour se reposer. Comme s’il connaissait déjà les lieux, l’explorateur se déplaça vers une porte qu’il ouvrit pour démontrer à Zelda l’emplacement de la salle de bain si souhaité.
« Hum.. Merci bien. » Mais elle ne pensait pas être apte à rester longtemps debout. Elle se sentait faible, sans deviner que c’était sûrement parce qu’elle était revenue à la vie le ventre totalement vide. Son regard chercha surtout un lieu où s’installer et elle remarqua un lit qui semblait être récemment fait, d’une propreté notable, insinuant donc que personne ne l’utilisait à l’instant. L’ancienne princesse se dirigea donc vers celui-ci pour s’installer prudemment sur le bord du matelas, soulageant rapidement ses jambes.

Pavel proposa d’aller chercher de quoi manger. Elle se sentit un peu bête de ne pas y avoir pensé plus tôt.
« Je ne sais pas si je pourrais avaler quelque chose.. » Avoua-t-elle, un peu gênée. « Toutefois, je voudrais bien un verre d’eau ? » C’était demandé sous un ton d’interrogation puisqu’elle ignorait si c’était possible, alors que c’était quand même la base. Quoi qu’il en soit, le guerrier quitta forcément la pièce, laissant Zelda en compagnie d’une personne déjà couchée un peu plus loin. Elle était dos à elle, c’était une femme à priori. Les gens dormaient vraiment dans des installations pareilles ? Ça lui semblait si étrange. Le lit était si petit, mais dans son état actuel, il était fort invitant.

Elle se risqua à s’étendre, quelques minutes, juste le temps que Pavel ne revienne. Elle ne se glissa même pas sous la couverture, la cape de l’aventurier étant bien suffisante comme source de chaleur, même si elle frissonnait parfois. Positionnée ainsi, Zelda tenta à nouveau de fouiller sa mémoire, mais rien n’y fit. Elle ne trouvait rien, aucune réponse, aucun indice. Un profond soupir quitta sa poitrine alors qu’elle fermait les yeux malgré elle, sans trop faire attention. Revenir à la vie était, semblerait-il, fort épuisant. En tout cas, revenir à la vie après cinq milles ans de disparition, ça l’était. Aussi, avant même que Pavel n’ait l’opportunité de revenir, elle sombra dans un profond sommeil, en dépit de la soif et de la faim qui risquaient très certainement de la réveiller à une heure plus ou moins proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pavel Bane
Explorateur Intrépide

Explorateur Intrépide

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1400/1400
MP : 40/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Ven 7 Avr - 17:37

La visite des lieux ne fut que de courte durée avant que Pavel ne lui propose de manger quelque chose. Non sûre de pouvoir avaler quoi que ce soit, elle réclama davantage un verre d'eau si bien que l'aventurier se fit la réflexion que, même si elle aurait son verre d'eau, il lui prendrait mine de rien quelque chose à manger. Il quitta donc la chambre en laissant la jeune inconnue avec une personne déjà endormie. Il se rendit jusqu'au comptoir pour demander une bouteille d'eau, deux verres, et du pain. Ca serait suffisant pour le moment qu'il se disait. Il revint donc rapidement mais pas assez pour permettre à Zelda de manger : elle était déjà endormie sur son lit...

Il se rapprocha d'elle afin de pouvoir constater son état de sommeil et replaça donc la cape plus proprement sur elle afin de ne pas l'embêter en la déplaçant et lui permettre d'être sous les draps du lit malgré qu'ils étaient invitants.

« Ce n'était pas la faim ou la soif qui prédominaient visiblement... » Dans quoi il s'embarquait lui ? Il regarda les autres personnes ici mais il n'allait pas réellement se méfier d'une ou deux personnes en train de dormir. Il servit donc un verre d'eau à sa camarade d'infortune et coupa quelques morceaux de pain pour les mettre non loin en espérant que si elle se réveillerait, elle mangerait un peu quand même.

De son côté, il en prit un morceau et bu un verre d'eau avant de s'étendre et s'endormir également. Il n'avait pas un sommeil très profond si bien qu'il se réveilla deux heures plus tard lorsqu'il entendit le mouvement de la personne avec eux. Cette femme ne tarderait pas à quitter les lieux et ce ne fut qu'après une douche qui lui pris une bonne demie heure qu'elle parti et permis à Pavel de dormir à nouveau quelques minutes... Jusqu'à ce qu'une autre personne n'arrive avec son camarade de route et ne réveille encore une fois le jeune homme. Cette fois il ne se rendormit pas quand bien même les deux personnes étaient allées se coucher. Il avait tourné la tête sur ce qu'il avait laissé pour la belle endormie mais elle n'y avait pas touché...

Il se redressa donc et alla vérifier qu'elle allait bien quand même. Ca serait bête qu'elle ait succombe comme ça sans qu'il ne se rende compte de rien. Elle respirait toujours heureusement, elle devait juste être intensément fatiguée. S'il était resté mort pendant autant de temps, il n'aurait probablement pas voulu dormir aussi longtemps et aussi rapidement après son retour de son côté... Mais du coup, il resta assis sur son lit jusqu'à ce qu'elle ne se réveille, avec patience et attention.

Ca lui permettait de réfléchir à ce qu'il allait faire du coup : elle n'avait aucune base et ne saurait rien du tout sur ce qu'elle désirait faire ou sur ce qu'elle pourrait faire pour retrouver la mémoire. De ce fait, visiter des endroits qu'elle pourrait connaître serait une bonne idée mais il n'avait aucune notion de l'âge qu'elle pourrait avoir ou même du monde où elle pourrait être arrivée... Sa première idée serait donc de lui faire visiter son monde natal, la partie d'Héméra qui représentait encore Héra maintenant. Il pourrait refaire un tour à Alexandrie comme ça et avoir vent des dernières nouvelles depuis son dernier départ. Ca lui paraissait être un bon plan... Ainsi, il se faisait mentalement la réflexion qu'il devrait aller chercher un bateau pour retourner vers cette zone du monde. De Guadosalam, il pourrait aller jusqu'à Luca sans aucun doute. Ca lui permettrait de visiter une partie de cette région en même temps comme ça mais il n'irait pas dans toutes les grottes au passage avec elle, il doutait que ça lui allumerait quelques lumières et ça risquerait d'être dangereux qui plus était...

Sa décision prise, il se demandait ce qu'il pourrait faire en attendant son réveil puisqu'il n'était pas du genre à apprécier rester à ne rien faire mais comme il n'avait aucun livre pour l'occuper, il n'aurait donc qu'à rester comme ça encore et encore jusqu'à ce qu'elle ne se réveille. Il ne désirait pas la tirer de son sommeil pour la bonne raison qu'elle en avait besoin et qu'elle serait plus apte de faire les choses et se souvenir de ce qu'elle avait vécu si elle était mieux reposée. Au moins, elle donnait une image agréable à voir ainsi endormie... Quelques mouvements lui signalèrent cependant qu'elle ne tarderait sans aucun doute pas à sortir de son sommeil. Ca pourrait au moins leur permettre d'avancer un peu sur leur situation dans ce cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Nohansen
Princesse Oubliée

Princesse Oubliée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Sam 8 Avr - 17:58

C’est sans vraiment le vouloir que Zelda sombra dans un profond sommeil. Il fallait croire qu’elle était bien plus épuisée qu’elle ne le ressentait vraiment… Sans bouger d’un centimètre pendant quelques heures, elle récupéra des forces, sans vraiment toutes les retrouver néanmoins puisqu’elle avait toujours aussi faim et bien soif. Pour sûr que cela allait la réveiller à un moment, mais pour le moment, son corps avait curieusement estimé préférable de la laisser dormir plutôt que de penser à se sustenter.

Lorsqu’elle émergea finalement d’un sommeil qui lui parut sans rêve, elle ouvrit les paupières en voyant devant elle un Pavel siégeant sur le bord de la couchette voisine, attendant qu’elle ne se manifeste. Comme elle n’avait aucunement fait exprès de s’endormir, elle réalisa rapidement qu’elle devait s’être assoupie par inadvertance ! Légèrement gênée, elle se redressa vivement, faisant tomber la cape de Pavel sur ses hanches, découvrant donc ses épaules nues.
« Je… Je me suis endormie ? » Elle alla rapidement appliquer une main contre son front en sentant un tournis dû à son mouvement trop brutal pour se redresser. Elle grimaça et attendit que la douleur ne parte avant de retourner son regard vers Pavel. « Mes excuses, ce n’était pas volontaire… » Elle ignorait combien de temps s’était écoulé pendant qu’elle dormait. Elle se sentait nauséeuse, mais c’était dû à la faim, et elle put le comprendre rapidement en voyant le pain déposé sur la table de chevet.

« C’est pour moi… ? » Daigna demander l’ancienne princesse avec une petite hésitation. Oui, à priori, elle pouvait le manger. Malgré la faim qui lui rongeait les entrailles, elle tâcha de paraître propre et polie en prenant une bouchée à la fois et bu son verre d’eau avec plaisir. Maintenant qu’elle avait dormi, elle se sentait un peu mieux déjà, un peu plus alerte. Elle resta silencieuse alors qu’elle terminait l’entièreté du pain laissé à sa disposition. Lentement mais sûrement, puisqu’elle ne voulait pas se gaver non plus. Elle avait si faim que c’était comme si elle était malade, autant ne pas trop en avaler subitement.

« J’espère que vous n’avez pas eu à patienter trop longtemps… » Si tout de même, une nuit entière à priori, à quelques heures près. Il attendait sûrement depuis un moment déjà. Cela dit, au lieu de s’excuser à tout va, Zelda décida de prouver sa reconnaissance quand même. « Je me sens toutefois mieux, aussi, je vous remercie de m’avoir laissé me reposer. » Depuis la veille, elle se sentait totalement de travers, comme s’il lui manquait de trop nombreuses pièces de puzzle, mais avec la tête dans les choux dus à la fatigue, autant dire que les choses ne s’alignaient pas mieux. Elle ne se souvenait toujours de rien, mais au moins, elle était un peu plus éveillée, et plus apte à la conversation.

Un courant frais la poussa à remettre la cape de l’explorateur sur ses épaules pour se réchauffer. Elle ne se sentait pas vraiment sale, ses cheveux étaient soyeux et tombaient en douceur sur ses épaules frêles, aussi pensa-t-elle qu’étrangement, sa résurrection l’avait remise dans ce monde comme neuve… Pour une raison ou une autre… Aussi ne serait-ce pas nécessaire pour elle de se purifier. Maintenant qu’elle avait mangé, elle attendait surtout de voir ce qui adviendrait d’elle à présent. Elle ne s’imaginait pas du tout que Pavel avait l’intention de l’entrainer avec lui lors de ses voyages dans l’espoir qu’elle récupère la mémoire en voyant un paysage familier. Non, elle supposait qu’il la laisserait entre de bonnes mains et qu’il retournerait vaquer à ses occupations personnelles, peut-être.. ?

« A vrai dire, je devrais plutôt vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour moi depuis que vous m’avez trouvé. C’était peut-être bien peu selon vos critères, mais j’estime que vous auriez pu me laisser perdue comme j’étais, au lieu de quoi vous m’avez tendue la main. Je ne sais pas comment je pourrai vous remercier, mais vous avez mon éternelle gratitude. » C’était très formel comme remerciement, mais ça venait du cœur, et un léger sourire de sa part, un éclat dans le regard, était la preuve qu’elle était honnête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pavel Bane
Explorateur Intrépide

Explorateur Intrépide

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1400/1400
MP : 40/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Mar 11 Avr - 19:38

Quand elle se réveilla, elle parut troublée et se redressa trop rapidement, laissant Pavel suivre son mouvement en faisant de même. Il aurait pu lui dire de se calmer mais elle le fit d'elle même en déposant même une main sur son front par un tournis qu'elle avait sans nul doute provoqué en se redressant comme ça. Elle demanda alors si elle s'était assoupie. Il ne fit qu'un signe de tête affirmatif en guise de réponse pour qu'elle s'excuse, annonçant que ce n'était pas volontaire.

« Ce n'est rien, ça vous a fait du bien au moins. » Il était souriant, preuve que ça ne l'avait pas du tout dérangé... Et même, il avait pu se reposer lui aussi malgré que ça ne semblait pas être quelque chose que Zelda se rendait compte. Elle lui demanda si c'était pour elle alors qu'elle regardait ce qu'il lui avait apporté la veille au soir et, encore une fois, un simple signe de tête en guise de réponse suffit à ce qu'elle se serve. Elle commença donc à manger lentement mais sûrement tout en réfléchissant à tout ce qu'elle pourrait tenter de faire pour retrouver les souvenirs qu'elle n'avait plus. Pendant ce temps, elle fit part de ses craintes à Pavel en espérant tout de même qu'elle ne l'avait pas fait attendre trop longtemps. Sans lui laisser le temps de répondre, elle annonça qu'elle se sentait au moins mieux maintenant qu'elle était reposée et en train de sustenter. Elle le remerciait donc de l'avoir laisser se reposer.

« De rien, je suis content que ça vous ait fait du bien. Et n'ayez aucune crainte, je n'ai pas eu beaucoup à attendre. J'ai moi même passé une très bonne nuit. Par contre, si ça ne vous embête pas, j'irais bien au comptoir pour me prendre un petit déjeuner avant de repartir. C'est déjà le matin. » Il regarda d'ailleurs ce qu'elle mangeait pour reprendre. « Et je comprendrais aussi si vous désirez quelque chose de plus appétissant que ça. » Mais il ne lui en demanderait pas trop à manger vu que c'était finalement son premier repas depuis son retour dans le monde des vivants aussi. Après coup, il chercha d'autres choses qu'il pourrait apprendre encore de cette demoiselle mais il passa par un autre chemin, du moins, c'était dans ses intentions.

Zelda, pleine de reconnaissance, le remercia pour tout ce qu'il avait pu faire pour elle en justifiant qu'il aurait très bien pu la laisser sur place plutôt que de lui tendre la main. Elle ne savait donc comment le remercier mais ce n'était pas dans les habitudes de Pavel de demander paiement pour de l'aide qu'il avait gracieusement donnée. Elle lui faisait donc part de son éternelle gratitude. Et en parlant d'éternité, Pavel passa sur ce qu'il voulait lui dire en souriant.

« Ne me remerciez pas trop vite alors parce que j'ai l'intention de vous emmener avec moi. Si j'ai bien suivi, vous n'avez toujours aucun souvenir de votre vie passée ? » Non, ce n'était pas revenu en une nuit mais il attendit tout de même la réponse de la demoiselle avant de poursuivre puisqu'elle s'attendait à ce qu'il continue du coup. « Comme je suis un explorateur et que je connais beaucoup de lieux, du moins sur mon monde surtout, je me disais que je pourrais vous y emmener pour voir si ça peut vous parler. Comme on passera aussi dans de nombreuses villes, peut être que nous aurons la chance de trouver une personne qui vous connaisse et puisse mieux vous aider que moi. Qu'en pensez vous ? »

Ce n'était pas une obligation, juste une suggestion qui n'irait pas à l'encontre de ses objectifs et qui pourraient aussi lui permettre de ne pas trop penser à ses parents ou au Rokumeikai. Il ne la forcerait pas et se disait que si elle préférait route seule, il n'insisterait pas mais, même pour elle, ça serait sans doute le mieux d'avoir une personne pour la protéger. Pavel se sentirait mal de quitter la ville en l'y laissant maintenant qu'il connaissait son histoire ou, du moins, ce qu'elle était en train de traverser. Mais il mit tout de même les choses au clair.

« Je ne vous contraint à rien évidemment. Si vous préférez voyager seule, ça serait votre choix. Mais comme l'opportunité était trop belle pour ne pas en profiter, je vous la propose. » Il ne parlait pas du pourquoi c'était une opportunité pour lui et pourrait laisser entendre que de voyager avec un si jolie demoiselle pourrait être ce qu'il pensait. Même si c'était vrai, ce n'était pas du tout ce à quoi il pensait en disant une telle chose mais il n'en ajouta pas pour ne pas influencer son choix non plus. Belle et fragile... C'était mine de rien un mauvais combo si elle cherchait à être en paix qu'il se disait avec de nombreuses craintes quant à son avenir dans ce cas.

En tout cas, quoi que serait sa réponse, Pavel avait toujours faim et ne tarderait donc pas à se lever pour pouvoir aller manger un morceau à l'accueil. Il pourrait très bien prendre un petit déjeuner pour Zelda aussi mais vu qu'elle venait de manger le pain et bu l'eau qu'il lui avait pris la veille, peut être qu'elle n'aurait plus faim du coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Nohansen
Princesse Oubliée

Princesse Oubliée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Ven 14 Avr - 12:57

Pavel n’avait pas beaucoup eut à patienter puisqu’il avait également dormi. Heureusement ! Zelda se sentit de suite plus soulagée. Elle craignait d’avoir fait attendre le brave homme inutilement, tout ça pour son confort personnel… bien qu’avouons que le sommeil était une nécessité vitale pour le corps humain, aussi n’était-ce pas un grand sacrifice que de l’avoir laissé se reposer. Cela dit, maintenant qu’ils étaient réveillés tous les deux, Pavel exprima l’envie de manger un petit déjeuner. Il demanda même à l’ancienne princesse si elle ne souhaitait pas quelque chose de plus appétissant qu’une malheureuse miche de pain et un verre d’eau.
« Et bien… Je ne dirais pas non à goûter autre chose. » Avoua-t-elle avec un léger sourire reconnaissant.

Elle entreprit d’ailleurs de le remercier pour son aide, et Pavel semblait trouver que son initiative était la plus naturelle qui soit. Mais Zelda, malgré un trou de mémoire aussi béant que l’abime des ténèbres, avait parfaitement conscience que bien des individus auraient été capable de passer leur chemin dans la crainte qu’aider cette étrangère ne leur attire des soucis ou un pot de colle contraignant. Cela dit, le jeune brun mentionna une chose ; il avait l’intention de l’emmener avec lui. Les sourcils de Zelda se haussèrent juste alors que ses paupières papillonnaient d’étonnement et de confusion. Allons bon ? Mais oui, il voulait qu’elle le suive pour visiter certains lieux et peut-être reconnaître un endroit, sur la carte, qui lui rappellerait quelque chose. C’était une méthode rudimentaire pour lui redonner la mémoire, mais qui pourrait peut-être fonctionner.

« Je, ehm… Je ne voudrais pas vous importuner… » Commença-t-elle, aussi embarrassée qu’heureuse de la proposition. « Je dois admettre n’avoir aucun endroit vers lequel me diriger. Je n’ai aucune racine, ni parenté… Aussi, vous suivre me serait sans doute plus profitable que de vagabonder à l’aveuglette… » Elle souriait doucement, en toute évidence reconnaissante, surtout soulagée. Pavel ne voulait pas la contraindre cependant. Il était vrai qu’elle s’exprimait un peu vaguement et peut-être n’avait-elle pas faire entendre sa réponse suffisamment correctement. Elle se reprit donc, un peu plus spontanément. « Oh non ! Ne vous en faites pas, votre proposition me touche beaucoup. J’aimerais accepter, sincèrement. Je ne voudrais pas être un poids pour vous, voilà tout. »
Elle ignorait si elle savait se battre, ou utiliser de la magie. Au fond d’elle-même, elle sentait pourtant brûler une sensation mystique, signe qu’elle était sans aucun doute capable de manifester des sortilèges ou de soigner quelqu’un. Mais si elle ne pouvait pas l’exercer elle-même, pour sûr qu’elle s’entrainerait pour ne pas être un poids mort que Pavel devrait trainer avec lui et protéger incessamment… même si l’utilisation d’une arme ou d’une magie ne la rendrait pas moins fragile physiquement, c’était sûr.

« Au final… Oui, je souhaite vous accompagner. Qui sait, peut-être retrouverai-je des souvenirs en chemin. » Dit-elle en baissant le regard, certes souriait-elle, mais on lisait une lumière aussi bien triste que navrée dans ses yeux océaniques. Elle pensa à quelque chose cela dit qui illumina un peu plus son joli minois. « Et puis, si je dois dorénavant vivre sur ces terres, autant que je puisse m’instruire sur ses coutumes et son histoire, n’est-ce pas ? »

C’était une façon plus positive de voir les choses, même si on notait toujours que quelque chose lui manquait. Quelque chose était absent dans sa tête, entre ses deux oreilles pointues. Des souvenirs, une vie passée, des gens qu’elle avait aimés, sans doute, bien des douleurs aussi et des pleurs, mais elle ne s’en souvenait pas. Il n’y avait qu’une seule vérité qui comptait à l’heure actuelle ; ce nouveau monde était dorénavant le sien, alors autant s’y adapter et essayer, petit à petit, de s’y creuser même une minuscule place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pavel Bane
Explorateur Intrépide

Explorateur Intrépide

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 7
HP : 1400/1400
MP : 40/40
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Dim 16 Avr - 9:55

L'appétit venait en mangeant et autant dire qu'après cette miche de pain, elle devait avoir assez faim maintenant. Elle accepta donc de venir avec lui jusqu'au comptoir pour pouvoir commander autre chose qui serait plus typique d'un petit déjeuner. Pavel pris aussi de quoi manger de son côté sans pour autant manquer de lui parler de ses plans qu'elle accepterait bien volontiers si ce n'était qu'elle ne l'exprimait pas aussi clairement qu'il pourrait le souhaiter pour le comprendre. C'était une chose qu'elle appréciait et qu'elle aimerait pouvoir faire disait-elle puisqu'elle n'avait aucune racine sur lesquelles se baser pour trouver quoi que ce soit. Il faudrait donc commencer par y aller au hasard comme l'avait suggéré l'aventurier.

Pleine d'optimiste, elle disait aussi que, maintenant qu'elle y était, il serait sans aucun doute plus bénéfique pour elle de savoir dans quel monde elle était et ce qu'elle pourrait y faire pour trouver sa place. Ca ne serait qu'une chose que Pavel pourrait confirmer comme il le fit ensuite.

« Et quand bien même les souvenirs ne vous reviendraient pas en tête, vous vous en forgerez de nouveau pour repartir sur une meilleure base. » Ce ne serait pas forcément la base sur laquelle elle voudrait repartir mais ça serait déjà mieux que rien. Et ça lui permettrait de revisiter son monde de cette manière avant d'aller en visiter d'autres si jamais elle ne se souvenait de rien en passant par Héra.

Cependant, il devait bien admettre que la forme de politesse qu'ils utilisaient entre eux deviendrait vite obsolète après les jours partagés si bien qu'il ne se fit pas prier pour lui proposer de passer outre et de se montrer un peu plus familiers.

« Par contre, est-ce que vous accepteriez qu'on se tutoie ? » Ils étaient plus ou moins du même âge, ils allaient voyager ensemble et seraient proches d'une manière ou d'une autre mais Pavel ne prendrait pas l'initiative de la tutoyer comme ça sans le lui proposer au départ. Il termina une tartine et bu le reste de son café pour terminer son petit déjeuner. Probablement que Zelda ne tarderait pas à terminer également si bien qu'ils pourraient ensuite partir. L'idéal serait de partir vers Luca pour utiliser un bateau à cet endroit. Surtout que ça permettrait à la demoiselle de voir un peu du pays avant de changer de zone pour celle que son acolyte connaîtrait mieux.

« On va partir vers le sud pour rejoindre une ville portuaire d'où on pourra utiliser un bateau et revenir vers là où j'habite. »

Bien qu'elle ne pourrait pas savoir du tout où elle irait, où elle était ou même ce qu'elle foulerait de ses pieds, Pavel expliquait à Zelda ce qu'ils feraient pour qu'elle puisse avoir une petite base, même minime, de ce qu'ils feront. Ainsi, quand elle eut terminé de manger, il lui demanda si elle en reprendrait ou si c'était bon pour elle afin d'envisager le départ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Nohansen
Princesse Oubliée

Princesse Oubliée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Un nouveau jour   Dim 16 Avr - 11:52

Zelda sourit doucement lorsque Pavel lui fit remarquer que même si les souvenirs ne revenaient pas, elle pourrait toujours en forger d’autres avec les aventures qu’elle vivrait à ses côtés. En effet, comme elle venait de le dire après tout, ce monde était dorénavant le sien, peu importe d’où elle venait… ou de quelle époque. Il était donc logique qu’elle doive se créer de nouveaux mémoires pour vivre tranquillement. Trouver un endroit pour s’installer peut-être, un jour. Se faire des amis, trouver une moitié, fonder une famille ? Le genre de petite vie simple et pourtant paradisiaque. Bien sûr, c’était drôlement prématuré comme réflexion, et au final, Zelda espérait sincèrement récupérer des fragments de sa mémoire… Afin d’au moins savoir qui elle était, auparavant…

Alors qu’ils mangeaient un vrai, bon petit déjeuner, et non pas quelques miches de pain, Pavel lui demanda s’ils pouvaient se tutoyer. Sans doute trouvait-il gênant de vouvoyer une jeune femme qui devait avoir approximativement son âge, sinon un peu moins. Il était vrai que Zelda n’y avait pas pensé. Elle se sentait un peu maladroite du coup et sourit, embarrassée.
« Oh, bien sûr. Je n’y avais pas pensé… Il faut croire que c’est une habitude qui m’est restée. » Peut-être de son ancienne vie ? Etait-elle d’une certaine notoriété pour ainsi vouloir vouvoyer tout le monde ? Peut-être. Ou, au contraire, peut-être n’était-elle qu’une simple et vulgaire servante, obligée de baiser les pieds de ses supérieurs en les vouvoyant et en servant leurs besoins à un paroxysme humiliant. Elle ne se sentait cela dit pas particulièrement opprimée, ni obligée de suivre les désirs d’autrui, donc peut-être que ce n’était pas ça. C’était bien le problème avec l’amnésie ; au final, il était bien possible qu’elle ait été tout et n’importe quoi.

L’explorateur lui suggéra ensuite de voyager vers le sud pour rejoindre une ville, d’où ils prendraient un bateau afin de rejoindre l’endroit où il vivait. Parlait-il vraiment de son habitation, ou du monde d’où il venait ? Quoi qu’il en soit, ça leur donnait un itinéraire à suivre. Zelda ne pouvait pas vraiment aller à l’encontre de ce qu’il prévoyait, puisqu’elle ne connaissait rien du tout à cet univers.

« D’accord. Nous pourrons partir lorsque vous serez prêt. Oh ! » Elle porta une main à sa bouche en se rendant compte qu’elle venait encore de le vouvoyer. Zut, décidément, ça allait être une habitude très difficile à perdre… Légèrement embarrassée, elle sentit une rougeur venir teindre ses joues alors qu’elle laissait doucement glisser sa main. « Je suis désolée, j’ai le sentiment que cette habitude aura la vie dure. Tu. Tu. Tu. » Tout d’un coup, elle avait un éclat de détermination dans le regard et fronça légèrement les sourcils en prenant ses mains ensemble. « J’y arriverai. » Déclara-t-elle avec un léger sourire.

Au moins, elle prenait un peu plus de couleurs et d’expressivité que lorsque Pavel l’avait trouvé sur la plaque des souvenirs. D’ailleurs, juste alors qu’ils allaient quitter l’auberge, elle se rendit compte qu’elle avait encore sa cape sur les épaules. Il l’avait sans doute laissé là pour qu’elle puisse dormir confortablement… « Ehm… Vo— Eh, tu… voudrais récupérer ceci, peut-être ? » Elle entreprit le mouvement pour retirer la cape et la lui rendre pour désigner de quoi elle parlait. Il faisait encore un peu froid aux abords de Guadosalam, donc peut-être que ce ne serait pas une bonne idée, surtout avec ses bras et ses épaules découvertes. Cela dit, elle n’aimait pas trop s’approprier les choses qui ne lui appartenaient pas, en tout cas, pas sans l’autorisation de la personne concernée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un nouveau jour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un nouveau jour pour une nouvelle vie.
» L'aube d'un nouveau jour
» [Lycée Ostradia] Un nouveau jour, une nouvelle vie
» IMPORTANT : Nouveau profil personnalisé, mettez le à jour.
» Mise a jour ce matin ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Spira :: Spira Sud :: Guadosalam-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives